ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Les Noms blasphĂ©matoires de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 62-1104M La durĂ©e est de: 1 hour and 57 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Les Noms blasphématoires

1 Merci, frĂšre Neville. C'Ă©tait un peu une - une surprise pour moi; je n'Ă©tais pas censĂ© ĂȘtre ici aujourd'hui; mais ce soir, c'est le soir de la communion et je - et j'ai pensĂ© que je descendrai ce matin. J'ai appelĂ© frĂšre Neville et il m'a dit : «Eh bien, si vous venez, dit-il, pourquoi ne parleriez-vous pas un petit peu pour nous?»

2 Et je pensai : «Bien, si je descends et si c'Ă©tait possible, je ne voudrais pas prĂȘcher? mais j'aimerais simplement parler Ă  l'Eglise un petit moment sur des sujets qui, vous savez, je pense? fortifieraient l'Eglise.»

3 Nous venons de rentrer de notre - de notre voyage de chasse d'automne, (les frĂšres et moi), nous avons eu des moments glorieux avec... Nous en sommes trĂšs reconnaissants. Nous avons tous rempli et - et - et nous avons eu le gibier que nous cherchions. Et - et notre pasteur et moi savons que la venaison est trĂšs, trĂšs bonne. Et nous avons donc eu de beaux cerfs. Et j'ai eu un ours et deux cerfs.

4 Et nous sommes revenus, et ceci est censĂ© ĂȘtre le moment oĂč je dois parler sur ces sept derniers Sceaux. Et ils n'ont pas prĂ©parĂ© l'Ă©glise. Il y a quelque chose, un empĂȘchement qui a causĂ© cela, qui... je pense que la ville nous donne du fil Ă  retordre, parce que nous n'avons pas la place suffisante pour le parking, Ă  cause du nombre de gens que nous - que l'Ă©glise pourra contenir.

5 Nous voulons construire une nouvelle Ă©glise ici, et nous avons une bonne partie d'argent rĂ©servĂ©e pour - pour faire une - une plus grande Ă©glise. Mais quand nous tenons ces services, eh bien, vous comprenez ce que c'est. C'est quelque chose de si pitoyable : les gens sont le long des murs, dehors, sous la pluie et - et - et c'est simplement affreux. Et les critiques viennent mĂȘme de certains de mes amis, ils disent, «FrĂšre Branham, il semble qu'ils...»

6 Un ami qui est médecin a dit : «Il semble que vous pourriez trouver de la place que vous... je suis désolé, dit-il,... passais par là.»

7 Une infirmiĂšre, voisine d'Ă  cĂŽtĂ©, m'a dit : «Eh bien, un matin, je passais par lĂ  Ă  5 heures. Vous Ă©tiez censĂ© ĂȘtre lĂ .» Et elle dit : «Les gens se rassemblent dĂ©jĂ  autour de l'Ă©glise, lĂ -bas, Ă  5 heures du matin! Vous Ă©tiez censĂ© ĂȘtre lĂ  Ă  9 heures 30.» Ainsi, vous voyez? Et cela complique tout.

8 Et nous voulons une Ă©glise oĂč il y a de la place et oĂč tout le monde peut s'asseoir. Et nous pensons que nous vivons dans les derniers jours; nous croyons que - que lĂ  oĂč les - nous devrions instruire l'Ă©glise sur - sur la tournure que prennent ces choses : les choses qui ont Ă©tĂ© prophĂ©tisĂ©es, certaines d'entre elles, il y a des milliers d'annĂ©es; et ce qui a Ă©tĂ© prophĂ©tisĂ© pendant au moins 25 Ă  30 ans, depuis cette Ă©glise, arrivera. Et maintenant, c'est en train de s'accomplir. Ainsi, nous devrions renouveler ces choses, mais nous n'avons pas suffisamment de place.

9 Ainsi ce matin je - j'ai donné mes coups de fil et fait d'autres choses hier, et j'en ai encore une - d'autres à faire cet aprÚs-midi et ainsi de suite. Et ensuite, il avait une - quelques personnes qui voulaient venir chez moi : un charmant jeune homme qui fait une dépression nerveuse, un frÚre prédicateur dans le champ missionnaire, et oh, il y en a plusieurs comme cela; et c'est un frÚre de la NorvÚge. Et - et nous avons eu de courts entretiens dans la piÚce de derriÚre, et j'ai dit, «Bien maintenant, sortons un peu.»

10 Et frÚre Neville a dit, «Bien, nous sortirons et nous dirons quelques mots pour affermir un peu l'église.»

11 La premiÚre - une des choses que je veux dire premiÚrement... j'ai écrit ici des choses sur un papier, que je voulais dire quand je viendrai à l'église. Une chose que j'ai écrite ici concernait le décÚs de notre bienveillant frÚre Taylor alors que nous étions au loin.

12 FrÚre Taylor est venu à cette Eglise pendant des années et des années. Je suis sûr que chacun d'entre nous le connaissait. Mais s'il y a des étrangers ici, c'était ce cher, ce vieux gentleman qui vous trouvait toujours un siÚge pour vous asseoir, frÚre Taylor. La derniÚre fois que je l'ai vu, maintenant, jusqu'à ce que je le revoie en jeune homme, il était debout là à la porte, il y a trois ou quatre dimanches. Il disait : «J'aimerais avoir des livres, FrÚre Branham. J'aimerais distribuer ces livres.»

13 Aussi nous... Il... A ce que j'ai compris, il avait le diabĂšte et il est entrĂ© dans - dans le coma et - et il n'avait - il ne savait pas qu'il avait le diabĂšte et - et c'Ă©tait... Il est mort. Il n'est pas mort; il est simplement parti pour ĂȘtre avec le Seigneur JĂ©sus.

14 Et il Ă©tait un fidĂšle, un merveilleux frĂšre. Il pense toujours aux autres. Et sa joie Ă©tait d'essayer de trouver une place Ă  quelqu'un pour s'asseoir quand ils venaient Ă  l'Ă©glise. Et vous savez, peut-ĂȘtre quand nous traverserons la grande barriĂšre, est-ce que ce ne serait pas agrĂ©able de voir frĂšre Taylor, lĂ  de l'autre cĂŽtĂ©, nous trouver une place pour nous asseoir?

15 Je pense qu'en commémoration du frÚre Taylor... Je n'étais pas là pour parler à - avec frÚre Neville à son enterrement, mais je veux dire un mot de reconnaissance à sa veuve. Soeur Taylor, je suppose qu'elle est ici quelque part ce matin. Que son coeur loyal soit béni!

16 FrĂšre Taylor, m'a dit un jour, «Venez me voir. J'ai creusĂ© un petit lac lĂ -haut. J'ai mis quelques poissons dedans pour que vous puissiez venir pĂȘcher.» Il pense toujours Ă  quelqu'un d'autre, et il y avait Quelqu'un qui pensait Ă  lui; c'Ă©tait Christ, pour lui donner le Salut. Et je pense qu'en commĂ©moration, alors que cette Ă©glise est rassemblĂ©e comme un corps ce matin, levons nous ensemble et inclinons la tĂȘte devant Dieu.

17 Notre PĂšre cĂ©leste, nous en tant qu'ĂȘtres humains ce matin et ceux - ceux qui viennent Ă  ce lieu d'adoration... Ta grande main est passĂ©e parmi nous et a pris un de nos prĂ©cieux frĂšres que nous aimons, et nous savons que Tu l'aimais aussi. Et Tu avais une raison pour cela, Seigneur, sinon cela ne serait pas arrivĂ© de cette façon, sachant que notre Bible nous dit que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu; et c'est ce qu'il faisait.

18 Et nous regardons autour de nous dans le monde, et nous découvrons que la nature nous enseigne de toutes sortes de maniÚres, que la tombe ne peut pas le retenir, car sur la terre, il a accompli le but pour lequel Tu l'avais envoyé. Il était un frÚre loyal et bon.

19 Et nous découvrons que dans la vie botanique, et dans la vie du soleil qui se lÚve le matin pour nous donner de la lumiÚre... Et au milieu du jour, il est entre deux ùges, et alors, le soir, il meurt de nouveau, juste pour se lever de nouveau le matin suivant, frais et nouveau, car il a accompli le but de Dieu.

20 Nous voyons les fleurs s'Ă©panouir et embellir la terre, et dĂ©corer les salles funĂ©raires et les lieux de mariage, et accomplir un but : elles ouvrent leur coeur et donnent librement du miel aux abeilles, et du parfum aux passants, et de la beautĂ© Ă  celui qui la cherche; elles donnent tout ce qu'elles ont au service de Dieu, et puis elles inclinent leurs petites tĂȘtes. Mais quand le printemps revient, elles ressuscitent de nouveau, car elles ont accompli le but de Dieu.

21 Donc Ă  la lumiĂšre de toute la nature, de la Bible, de la Promesse et du Saint-Esprit, nous pouvons nous rĂ©jouir pleinement dans notre coeur de savoir que notre frĂšre Taylor, pareillement, Seigneur, a accompli le but de Dieu. Et dire qu'il ne ressuscitera pas serait renier notre Bible, notre Dieu, et tout ce que Dieu nous a donnĂ© Ă  regarder, pour savoir qu'il y a une rĂ©surrection. Aussi nous regardons en avant vers le temps oĂč nous le reverrons, jeune et en bonne santĂ©, et pour ne plus jamais tomber malade ni vieillir.

22 BĂ©nis sa prĂ©cieuse femme, sa fidĂšle compagne. Combien ils vont nous manquer, Seigneur, quand on les voyait aller ensemble Ă  l'Ă©tang, et s'asseoir sur les petits bancs lĂ -bas, pĂȘchant et discutant, et combien c'Ă©taient de vrais amoureux!

23 Et maintenant, nous savons qu'un grand jour approche quand les héros de la foi marcheront sous la glorieuse arche de triomphe, et les anges de - remplirons l'air avec des chants d'allégresse. Nous les reverrons dans cet endroit.

24 Jusque lĂ , Seigneur, donne-nous du courage. BĂ©nis-nous et aide-nous. FrĂšre Taylor va longtemps nous manquer, et il manquera Ă  tous ceux qui viennent dans cette Ă©glise, la maniĂšre dont il se tenait debout Ă  la porte et trouvait une place Ă  celui qui venait Ă©couter la Parole de Dieu, pour l'asseoir Ă  l'aise et qu'il se repose.

25 Et l'autre jour quand il est passé de l'autre cÎté, Seigneur, j'ai prié que le grand Archange de Dieu se soit tenu là à la porte pour lui trouver aussi une place, Seigneur, afin qu'il puisse s'asseoir. Car il est écrit dans la Bible, «les miséricordieux obtiendront miséricorde.» Et jusqu'à ce que nous le revoyions, Seigneur, que son souvenir demeure doux dans nos coeurs, jusqu'à ce que nous le rencontrions dans l'autre pays. Au Nom de Jésus-Christ, nous le demandons. Amen.

26 Il nous manquera longtemps ainsi qu'aux Ă©trangers et autres qui viennent dans notre Ă©glise ou dans notre bĂątiment ici pour adorer. Que son Ăąme repose en paix devant Dieu jusqu'Ă  ce jour-lĂ . Et un de ces jours aussi, nous nous en irons un par un, jusqu'Ă  ce que nous descendions comme cela le long de la ligne. Laisse-nous maintenant, alors que nous avons le temps et que nous le pouvons, laisse-nous nous prĂ©parer pour ce temps qui vient; car nous ne savons pas quand ce temps viendra. Nous ne savons pas qui sera le prochain. Vivons en sorte qu'Ă  chaque jour, si cela devait arriver, que ça soit pour nous, que nous soyons prĂȘts.

27 Maintenant, nous voudrions faire quelques annonces. Maintenant bientĂŽt, peut-ĂȘtre que... Je n'ai pas encore parlĂ© avec les administrateurs depuis mon retour, concernant la construction de - de l'Ă©glise, ou ce que nous devons faire en premier pour prĂ©parer notre Ă©glise afin de tenir nos rĂ©unions. Alors, je continuerai sur (excusez-moi) avec les - les Sept Sceaux, et ensuite, ces Sept Coupes et - et bien des choses encore dans lesquelles nous devrions entrer immĂ©diatement.

28 Et maintenant, dimanche prochain il y - je dois ĂȘtre Ă  Elizabethtown, au Kentucky, avec frĂšre L.G Hoover, Ă  un service de dĂ©dicace. Et c'est pour dĂ©dicacer un nouveau tabernacle ou un tabernacle qu'ils ont achetĂ© Ă  Elizabethtown, au Kentucky, juste sur la 62 avant que vous arriviez Ă  Elizabethtown - ou plutĂŽt, je voudrais dire la 31, ou sur l'autoroute. Juste au tournant qui vous conduit Ă  Elizabethtown. C'est Ă  une heure d'ici; c'est Ă  peu prĂšs 35 Ă  40 miles lĂ  en bas. 40 miles, je pense par le - la 31, et Ă  peu prĂšs 35 miles ou quelque chose comme ça par l'autre chemin, en descendant par l'autoroute. C'est dans la rue MĂŒhlberg. Le service de dĂ©dicace...

29 FrĂšre Hoover aura son Ă©cole de dimanche habituelle Ă  dix heures, et je dois prĂȘcher le service de dĂ©dicace de onze heures Ă  midi, dimanche prochain, le 11 novembre.

30 Dehors sur le panneau d'affichage il y a une - les informations Ă  ce sujet, et ce sera Ă ... Vous pouvez voir votre itinĂ©raire en partant d'ici. C'est dans la rue MĂŒhlberg oĂč ils - ils donnent les indications sur le... C'est sur le panneau d'affichage, lĂ -bas, devant l'Ă©glise.

31 Puis le - le 22 novembre, je - je dois ĂȘtre Ă  Shreveport, en Louisiane, le 22, le 23, le 24, le 25, et - et le 26 - cinq jours, je pense, Ă  Shreveport, en Louisiane, au Life Tabernacle. C'est avec frĂšre Moore. Ils cĂ©lĂšbrent leur jubilĂ© d'or. La bĂ©nĂ©diction de la PentecĂŽte est tombĂ©e Ă  Shreveport, en Louisiane, il y a cinquante ans, le 22 de ce mois. Il y a cinquante ans, le premier message de PentecĂŽte Ă©tait prĂȘchĂ©, et il tomba - le Saint-Esprit tomba en Louisiane. Et ils commĂ©morent cela, et c'est le jubilĂ© d'or. Et je dois prĂȘcher ce jubilĂ©, cinq soirĂ©es avec frĂšre Moore Ă  Shreveport, au Life Tabernacle.

32 Vous avez bien des amis qui sont par là-bas, bien (à qui vous voulez écrire par exemple), nous serions heureux de les avoir. Et parlez-leur simplement des réunions qui auront lieu.

33 Et au Life Tabernacle, si quelqu'un est dĂ©jĂ  allĂ© lĂ -bas avec frĂšre Moore, c'est un homme admirable. Et il y a un merveilleux groupe. Ces vieilles gens du Sud, vous ne pouvez guĂšre les battre. Et donc, le Life Tabernacle, n'importe qui aux environs de Shreveport peut vous dire oĂč il se trouve. Shreveport a Ă  peu prĂšs 200.000 habitants, et c'est une belle ville avec toutes sortes de facilitĂ©s, aussi...

34 Et c'est un grand Tabernacle, un trĂšs grand Tabernacle. Il y a des Ă©tages, et des balcons et une plate-forme principale dans une autre plate-forme aprĂšs cela; et il y a beaucoup de place, et c'est juste en face de - l'auditorium municipal qui contient 5.000 places assises - c'est tout - tout simplement comme traverser la rue ici jusqu'Ă  l'auditorium municipal.

35 Et le RĂ©vĂ©rend Jack T. Moore ou - ou bien le Life Tabernacle Ă  Shreveport, en Louisiane... Cela commence le 22. Ça sera du jeudi au dimanche : jeudi, vendredi, samedi, dimanche, 4 jours au lieu de 5, je m'excuse. Ce sera le 22, le 23, le 24, et le 25 (je pense que c'est ça) novembre.

36 Et ensuite, nous verrons ce qu'il en est du - ce que nous avons fait pour l'église ici, pour voir comment l'église a progressé concernant sa construction. Les entrepreneurs nous disent qu'ils peuvent mettre assez d'ouvriers, et qu'en 10 jours, ils peuvent pratiquement l'avoir pour que nous puissions y rentrer. Voyez-vous? TrÚs rapidement. Et ils attendent seulement que la ville signe...Vous savez, et nous devons avoir tant de places pour nous garer, et tant de places de cela; et oh, la la, il faut passer par tant de paperasserie administrative, avant de commencer à bùtir quoi que ce soit.

37 Mais j'aimerais que ce soit réglé avec l'église avant de repartir de nouveau dans le champ missionnaire. Eh bien, je - j'ai un appel pour le Tanganyika, en Ouganda, et par là-bas. Joseph a préparé les réunions pour qu'elles commencent en février.

38 Et hier, quand je suis rentrĂ©, il y avait des frĂšres et soeur Toms et ceux d'outre-mer qui Ă©taient venus, et qui avaient - j'ai trouvĂ© une note sur ma porte - ou - ou une invitation d'un - d'une association d'Afrique du Sud. Aussi je leur Ă©cris pour voir ce qui peut-ĂȘtre fait. Peut-ĂȘtre qu'Ă©tant dĂ©jĂ  si loin, je descendrai en Afrique du Sud, peut-ĂȘtre, Ă  - Ă  la fin de fĂ©vrier, de mars et dans cette pĂ©riode.

39 Et nous espérons terminer l'église, afin que je puisse aborder ces Ages de l'Eglise avant - avant que l'hiver n'arrive, si c'est possible. Et si cela ne se fait pas, ou quand je reviendrai de là-bas, si le Seigneur Jésus tarde...

40 J'Ă©coutais hier quand j'Ă©tais en train de faire - je crois que c'Ă©tait avant hier - un enregistrement. Je pensais que je l'avais entendu jouer ici ce matin, c'Ă©tait sur un jeune frĂšre du Sud qui avait... Sa mĂšre Ă©tait venue Ă  la rĂ©union et elle avait un cancer malin Ă  un sein, et elle Ă©tait couverte de l'ombre de la mort. Et le Saint-Esprit, dans une des derniĂšres rĂ©unions au - Ă  Southern Pines, je crois que c'Ă©tait lĂ , ou quelque part par lĂ , lui dit, lui parla de son cancer, et lui dit qui elle Ă©tait, et d'oĂč elle venait; Il dit qu'elle avait un garçon qui Ă©tait un rĂ©trograde, et qu'il allait avoir un accident et qu'il serait accusĂ© d'homicide involontaire, et plein de choses comme ça.

41 Et ce garçon... Tout est arrivĂ© exactement... et son cancer malin - ou sa tumeur maligne, plutĂŽt, la quitta, (ce qui est le cas, une tumeur maligne est un cancer, vous savez). Ainsi donc cela - cela la quitta, et le garçon fut accusĂ© d'homicide involontaire, et tout se passa exactement comme le Saint-Esprit l'avait dit. Et il fut conduit Ă  Christ - de nouveau. Et il a fait une cassette de cela, et je - j'ai entendu la bande. Avez-vous aimĂ© ce bon vieil accent du Sud? Il dit : «Ici en Caroline du Nord...,» Il a dit [FrĂšre Branham imite la voix traĂźnante du Sud des Etats-Unis du frĂšre - N.D.E.] Oh, j'aime ça, ces chĂšres gens du Sud. Et il avait... Le Seigneur l'a bĂ©ni pour cela. Il a dit : «Je sais que tu dis que tu ne prĂȘches pas la doctrine, frĂšre Branham, mais seulement Ă  ta congrĂ©gation, dit-il, nous sommes une partie de ta congrĂ©gation.» C'Ă©tait trĂšs gentil Ă  lui de dire ça.

42 Et maintenant, il y a une photo... Je pense que c'est peut-ĂȘtre sur le panneau d'affichage ce matin. Et sinon, Billy va la mettre. Oh, plusieurs fois cela a Ă©tĂ© dit, quand j'ai commencĂ© Ă  parler de cela tout au dĂ©but, ils disaient, «Tu imagines seulement, FrĂšre Branham, que tu as vu cette LumiĂšre, cette LumiĂšre.»

43 Il n'y a sĂ»rement aucun... Il y en a peut-ĂȘtre qui sont encore lĂ , les anciens qui s'en souviennent, avant que les photos de Cela soient prises. Y'en a-t-il qui se rappellent que je disais ça, il y a longtemps? Regardez! Seulement 4 ou 5 mains : soeur Spencer ici, et frĂšre et soeur Slaughter, et - et le frĂšre ici, et le frĂšre lĂ -bas. Il y a seulement 5 ou 6 anciens qui restent.

44 Bien maintenant, aprÚs un temps, l'oeil mécanique de la caméra a pris cette photo. Elle est partie à Washington, D.C, elle est passée par des examinateurs, et elle est revenue, pas une - aucune exposition double ou rien. Et il dit, «la lumiÚre a frappé la lentille.» C'est George J. Lacy. Vous avez sa signature. Voyez-vous?

45 Bien ensuite, souvent vous m'entendez dire de faire attention et je dis, «Il y a une ombre noire sur cette personne. C'est l'ombre de la mort.» Combien m'ont entendu dire cela plusieurs fois (voyez?), plusieurs fois? Bien, c'est arrivé que la caméra prenne cela. Et donc nous avons cela ici.

46 Une dame est venue vers une soeur et lui a dit pendant la rĂ©union en - en Caroline, oĂč nous avons eu de si belles rĂ©unions Ă  Southern Pines... Et lĂ , la dame se mourait d'un cancer aux deux seins. Et les docteurs l'avaient abandonnĂ©e Ă  la mort. Et la dame se baissa et elle prit la photo de l'autre juste quand je lui disais qui elle Ă©tait et d'oĂč elle venait; et je dis, «Il y a une ombre sombre sur vous, vous ĂȘtes couverte de l'ombre de la mort.» Et la dame prit la photo de cela et le voici sur... L'oeil mĂ©canique de la camĂ©ra a pris l'ombre de la mort.

47 Y en a-t-il qui ont vu les Dix Commandements et l'ange de la mort, comment il est entré, cette ombre, comme une ombre lugubre? C'est sur cette photo. Et je pense que c'est sur le panneau d'affichage maintenant. Si ça n'y est pas, Billy m'entend, bien, qu'il la mette sur le panneau d'affichage. Et il y a la flÚche qui montre la personne. Et la personne... L'ombre quitta la femme et... elle fut guérie miraculeusement. Mais il y a comme une coiffe de fumée noire qui s'assembla autour et coiffa la dame, en se suspendant à ce cancer, comme cela, venant de cela. Bien entendu, c'est l'ombre par laquelle la mort se déversait en elle à partir du cancer.

48 Bien, peu importe combien vous essayez de dire aux gens la vérité, il y aura quelqu'un qui soupçonnera que ce n'est pas la vérité. Et si vous dites toujours la vérité, alors vous savez que vous - que vous avez raison.

49 J'ai un ami qui est un - un Ă©leveur dans l'Ouest. Et - et la Protection de l'Environnement paya environ 4.000 $ pour une autoneige pour compter le troupeau d'Ă©lans qui Ă©tait restĂ© lĂ -bas dans la vallĂ©e Troublesome [VallĂ©e du tourment - N.D.E.]. M. Jefferie, qui est assis ici dans l'Ă©glise, je l'ai conduit Ă  Christ, un parfait incroyant. Et vous m'avez entendu raconter l'histoire quand nous Ă©tions Ă  cheval ensemble. Et il ne croyait pas que - en rien sauf en la doctrine de Darwin, et ce BĂ©bĂ©, nĂ© d'une vierge, c'Ă©tait un non-sens. Et nous avons campĂ© l'autre nuit Ă  l'endroit-mĂȘme oĂč il a acceptĂ© Christ.

50 Et donc ensuite, cet homme lui parla; il dit : «Eh bien, je - tu n'as pas besoin d'acheter cette automobile - cette autoneige.» Il dit : «Je te dirai exactement combien d'Ă©lans il y a lĂ -haut.» Il dit, «Il y en a 19, dit-il, il y en avait 20 - il y en avait 21, et j'en ai tuĂ© 2.» Et il parlait au garde chasse. Vous n'ĂȘtes pas censĂ© en tuer plus d'un. Donc il dit : «Il y en avait 21, et j'en ai tuĂ© 2. Il en reste 19.»
Et il dit, «Oui, Jeff, je sais que tu en as tué 2.»
Il dit : «Je l'ai fait!»

51 Bien, ils ont pris l'autoneige, et ils sont montĂ©s lĂ -haut, et il y avait 19 tĂȘtes d'Ă©lans. Il dit : «Billy, a simplement dit la vĂ©ritĂ© Ă  un homme; il n'a pas voulu la croire.» C'est Ă  peu prĂšs comme cela. Vous pouvez dire aux gens la vĂ©ritĂ©, et pourtant ils... Il y a eu tant de mauvaises interprĂ©tations et - et de mensonges sur ces choses, qu'ils ne croient plus que vous dites la vĂ©ritĂ© quand vous leur dites la vĂ©ritĂ©. Vous voyez?

52 Mais nous sommes si reconnaissants d'avoir un PĂšre cĂ©leste Qui confirme cette VĂ©ritĂ© par une confirmation. C'est la VĂ©ritĂ©. Ainsi, si c'est mon dernier jour sur la terre, la... MĂȘme la recherche et les preuves scientifiques ont prouvĂ© que j'avais dit la vĂ©ritĂ© sur ces choses. C'est juste; c'est la vĂ©ritĂ©. Donc cela sera probablement sur le panneau d'affichage. Billy, tu es dans la piĂšce lĂ -bas? Tu l'as, la photo? Et si tu l'as, eh bien, amĂšne-la ici, et alors, tu pourras la fixer ici, et ils auront l'occasion de la voir. Bien, je ne sais pas. Il y aura un Ă©clairage sur le - sur le panneau.

53 Et voici justement la - la photo, juste ici [FrĂšre Branham montre la photo, - N.D.E]. Je pense que vous ne pouvez pas la voir, mais juste ici vous pouvez voir le capuchon sombre de la mort sur la tĂȘte de cette femme. Et ici derriĂšre, il y a le commentaire sur cela, lĂ  oĂč la dame a pris la photo et - pour voir si cela apparaĂźt vraiment; et voilĂ , c'est lĂ  - lĂ -dessus. C'est un capuchon de l'ombre de la mort. Voyez la sur celle-lĂ . Je pense que vous avez dit que vous l'avez vue, frĂšre Neville?

54 Ainsi Billy la mettra sûrement sur le panneau d'affichage, si vous le voulez. Billy viendra la prendre et il la posera devant, il la mettra sur le panneau pour que tout le monde puisse la voir en sortant. Lui ou Doc, l'un ou l'autre. Eh bien, je pensais que ça sera assez clair pour que vous puissiez la voir, mais c'était trop sombre pour ce genre de photo. Mais il la mettra là-bas en passant pour que vous puissiez la voir.

55 Eh bien, rappelez-vous toutes les annonces.

56 Et maintenant, ce matin, je pensais que peut-ĂȘtre nous parlerions sur quelque chose pour encourager l'Ă©glise, quelque chose qui vous donnerait plus de...

57 [FrĂšre Branham a une conversation concernant une lampe, avec son frĂšre, Edgar. - N.D.E.]. Que dites-vous? Oui, Doc, si tu veux. C'est peut-ĂȘtre bien. Je veux me servir de celui-ci. J'avais... ils n'en avaient pas pour le mettre la semaine passĂ©e aussi nous avons pensĂ© que cela donnerait un peu mieux aujourd'hui. Je voulais en parler parce que cela concerne un - un rĂȘve qu'une soeur a eu.

58 Je me demande si soeur Shepherd est dans l'Ă©glise ce matin. Je l'ai rencontrĂ©e l'autre soir. Et c'Ă©tait la premiĂšre fois que je voyais cette femme. En fait, je ne savais mĂȘme pas qui elle Ă©tait. Est-elle...? Je suppose qu'elle n'est pas... Oui. Est-ce que ça vous dĂ©rangerait, est-ce que ça serait dĂ©placĂ© si je parlais de ce rĂȘve? Soeur Shepherd, cela ne vous dĂ©rangerait pas, n'est-ce pas? TrĂšs bien, c'est trĂšs bien. Et avant d'aborder cela, inclinons de nouveau la tĂȘte.

59 PĂšre cĂ©leste plein de grĂące, c'est Ă  Toi que nous donnons la louange pour toute Ta bontĂ© et Ta misĂ©ricorde. Et maintenant, apaise-nous, Seigneur, afin que nous puissions Ă©tudier la Parole du Dieu vivant, alors qu'Elle vient Ă  nous par vision et qu'Elle est confirmĂ©e par le Saint-Esprit et soutenue par la Bible. Aussi, nous prions que Tu nous donnes la comprĂ©hension, afin que nous sachions quoi faire dans ces derniers jours alors que nous voyons les puissances malĂ©fiques s'Ă©tablir maintenant autour de nous. La bataille, la bataille finale est sur le point d'ĂȘtre livrĂ©e. Aide-nous Seigneur. Que nous gardions le bouclier de la foi avec la Parole de Dieu ainsi que l'EpĂ©e, comme de vrais guerriers forts, et que nous avancions. Au Nom de JĂ©sus. Amen.

60 Eh bien, pensez Ă  aller de l'avant, Ă  la bataille, comme la - la bataille se met en place, prĂȘte Ă  entrer en action, une - une vraie bataille pour combattre le combat de la foi...

61 Soeur Shepherd, ici, et frĂšre Shepherd, qui sont nos trĂšs bons amis, et qui viennent Ă  ce tabernacle... Et ils sont de prĂ©cieux enfants de Dieu. Et - et cette soeur Shepherd... Quand j'ai pris mon courrier (celui auquel Billy peut rĂ©pondre, comme quelqu'un qui dit, «Envoyez-moi des tissus de priĂšre». Alors, je prie sur eux; et il leur rĂ©pond simplement. Mais quand il y a une lettre personnelle, je dois y rĂ©pondre moi-mĂȘme. Vous voyez?)... Donc, j'ai pris mon courrier personnel. Et donc je l'ai emmenĂ© Ă  la maison et je le lisais lĂ ; et la lettre disait : «De la part de soeur Shepherd.» Et c'Ă©tait un rĂȘve qu'elle avait eu il y a quelques mois. Et elle ne pouvait jamais s'en rappeler exactement jusqu'Ă  il y a deux ou trois dimanches quand j'ai enseignĂ© sur les - les 7 Ages de l'Eglise et - et les - et les 7 fruits - 2 Pierre, comment il faut (2 Pierre 1) - ajouter Ă  notre foi. Voyez?

62 PremiÚrement : la fondation, c'est la foi. DeuxiÚmement, ajoutez à votre foi, la vertu; à votre vertu, la connaissance; de la connaissance, à la tempérance; de la tempérance, à la patience, à la patience, la piété; et de la piété, à l'amour fraternel, l'affection fraternelle; et ensuite l'amour qui est la pierre de faßte : 7 de ces choses. 7 ùges de l'église, (voyez?), et 7 Etoiles des ùges de l'Eglise, et tout cela mélangé ensemble par le Saint-Esprit.

63 Eh bien, voilà ce qu'il faut pour devenir un serviteur de Christ. Christ a bùti Son Eglise en 7 ùges de l'Eglise, Son Epouse, une Personne, une Femme, une Eglise. Les 7 ùges de l'Eglise constituent et font l'Epouse : quelques-uns de cet ùge-ci, quelques uns de cet ùge-là, et quelques uns de cet ùge-là, et tous ensemble, et la façonnant comme une pyramide.

64 Comme Enoch qui a bùti les pyramides, que nous croyons... Et la pierre de faßte n'a jamais été placée sur leur sommet, parce que la pierre principale a été rejetée.

65 Et nous la prenons maintenant, non pas comme une doctrine, mais afin de comprendre; c'est seulement pour l'Ă©glise ici, que ces...

66 Dieu Se rend parfait en trois. Il se rend parfait en PĂšre, Fils et Saint-Esprit, trois offices d'un mĂȘme Dieu. Il Se rend parfait dans la justification, la sanctification et le BaptĂȘme du Saint-Esprit; elles sont les oeuvres parfaites de la grĂące. Il Se rend parfait dans trois venues : la premiĂšre fois pour racheter Son Epouse; la deuxiĂšme fois pour recevoir Son Epouse; la troisiĂšme fois dans le MillĂ©nium avec Son Epouse. Et tout est rendu parfait en trois. Et sept est le nombre d'adoration de Dieu; Dieu est adorĂ© en sept, Il est rendu complet. Maintenant rendu parfait et complet...

67 Et la chose étrange était (pas pour apporter cela, mais seulement pour vous le montrer), que le dernier cerf que j'ai eu avait cinq points d'un cÎté et trois de l'autre (voyez?) : la grùce et la perfection.

68 Maintenant remarquez ceci, que Christ... Dieu a écrit trois Bibles. La premiÚre Bible était dans le ciel, Elle est appelée le zodiaque. Eh bien, si vous ne connaissez pas le Livre de Job, oubliez simplement cela, parce que - parce que Job est celui qui l'explique; comment il regarda en haut, et donna des noms à ces choses dans le ciel.

69 Et remarquez que dans le zodiaque, avec quoi cela commence-t-il? La premiĂšre chose dans le zodiaque, c'est la vierge. La derniĂšre chose dans le zodiaque, c'est LĂ©o le lion : la premiĂšre venue de Christ fut par la vierge; la deuxiĂšme venue, LĂ©o le Lion, le Lion de la tribu de Juda.

70 Ensuite Enoch a achevĂ© de son vivant, ou lĂ -bas en ce temps-lĂ , la pyramide. Et cela aurait... Bien sĂ»r, nous n'avons pas le temps de montrer l'arriĂšre plan et de montrer comment cette pyramide s'Ă©lĂšve en passant par des chambres et ainsi de suite. Cela parle clairement du temps de la fin maintenant. Ils sont dans la chambre du Roi maintenant selon les mesures. Mais la pierre principale n'a jamais Ă©tĂ© posĂ©e sur la pyramide. Et cela fait une architecture parfaite ou - ou une maçonnerie parfaite, Ă  tel point qu'une - la fine lame d'un rasoir... Et ils ne savent pas comment ils ont pu la construire, ne comprennent pas - comment une lame de rasoir ne pourrait pas passer entre les pierres lĂ  oĂč il devait y avoir du mortier, et il n'y a pas de mortier lĂ -dedans. C'est simplement parfaitement joint.

71 Ainsi c'est ce qui se passe quand Christ et l'Eglise deviennent un. Il n'y a pas de mortier entre eux, il n'y a rien entre eux, seulement Dieu et la personne : Dieu, Christ, et la personne.

72 Eh bien, mais la pierre principale, ils ne l'ont jamais trouvée. Vous connaissez la Stone of Scone [«la Pierre de Brioche», - N.D.E.] qu'ils ont en Angleterre pour ordonner les rois - ou pour - pour les couronner et ainsi de suite? Mais la pierre principale...

73 Regardez le billet d'un dollar AmĂ©ricain; vous le verrez sur le billet d'un dollar AmĂ©ricain. Sur un cĂŽtĂ©, le cĂŽtĂ© gauche, il y a le Sceau AmĂ©ricain, un aigle avec des lances sur sa patte, et sur l'autre cĂŽtĂ©... Cela s'appelle le Sceau des Etats-Unis. Mais sur l'autre cĂŽtĂ©, il y a la pyramide, et au-dessus d'elle, un grand oeil. En dessous, c'est marquĂ© : «Le Grand Sceau.» Pourquoi est-ce que ce serait le Grand Sceau dans cette nation, mĂȘme au-dessus du Sceau de notre nation? Voyez, peu importe ce que vous ferez, Dieu, Lui, le fait quand mĂȘme parler. Voyez? Il fait que le pĂȘcheur en parle; Il fait que les nations en parlent; tout doit parler de Lui, que vous - vous vouliez le croire ou pas. C'est lĂ -mĂȘme!

74 Eh bien remarquez, il y a un oeil dedans, l'oeil de Dieu. Et parce que le faßte n'est pas descendu, le Sceau principal, parce qu'Il a été rejeté, ce qui était le Fils de Dieu, la Pierre Angulaire du bùtiment, le Sceau principal de la pyramide, et tout cela.

75 Eh bien je suis... je n'aime pas... Parfois, ils enregistrent ces choses, et cela va parmi les frÚres dans les églises - d'autres églises. Et quand ils font cela, alors parfois les frÚres ont une fausse impression, que je dis quelque chose sur des frÚres. Mais je ne le fais pas. Je... Si vous pouviez seulement écouter et comprendre (voyez?), je ne parle contre aucun frÚre, parce qu'il n'est pas convenable pour des frÚres de parler de - l'un contre l'autre. Nous devrions parler l'un pour l'autre, pas l'un contre l'autre. Mais quand je parle parfois d'une certaine organisation comme les presbytériens, les méthodistes, et ainsi de suite, ils disent, «Voyez, il est contre cela.» Je ne suis pas contre le frÚre qui est là, ou la soeur qui est là. Je parle contre le systÚme qui divise la fraternité. Les enfants de Dieu sont une famille et pas - et pas des groupes différents.

76 Et certains d'entre eux disent : «Je ne veux rien avoir à faire avec cela, parce que ce sont les presbytériens et moi, je suis méthodiste.» Voyez? Eh bien, ce n'est pas... Voyez, c'est le systÚme de cette organisation qui brise cette fraternité. Voyez? Eh bien...

77 Comme je disais : si vous descendiez à la riviÚre dans un vieux rafiot et que vous essayiez de descendre des chutes, et que je savais que cela ne marcherait pas, alors, je ne crierai pas pour vous réprimander; j'essaierai de vous faire sortir de ce bateau, (voyez?); parce que c'est le bateau qui va se casser et - et - et vous serez projeté dans l'eau tout seul. Donc - donc ce n'est pas - ce n'est pas le frÚre dans le bateau, mais je crie au frÚre pour lui montrer ce qui va arriver.

78 Bien, tous ces systÚmes que l'homme a faits par ses oeuvres doivent prendre fin. C'est tout. Ils doivent arriver... Nous devons arriver à l'unité, à la fraternité. Cela a été le but de ma vie : essayer d'unir et non pas de briser une organisation, mais qu'ils laissent tomber leurs idées et qu'il soient frÚres envers tous les chrétiens nés de nouveau. C'est - c'est cela l'idée; c'est là que je me suis tenu.

79 Bien maintenant, si les frĂšres veulent faire attention Ă  cela, je... Beaucoup de nos frĂšres, mĂȘme parmi ceux du plein Evangile, ils ne croient pas que les baptistes et les mĂ©thodistes, et les luthĂ©riens et les autres ont une chance. Mais je... Eh bien, ils ont peut-ĂȘtre raison, mais je ne suis pas d'accord avec cela. Je crois que cet Ăąge-lĂ , de l'Ăąge de Luther, et cet Ăąge-lĂ  a Ă©tĂ© appelĂ©, je crois, l'Ăąge de Sardes, et ensuite l'Ăąge de Philadelphie pour les mĂ©thodistes, et ensuite les pentecĂŽtistes, l'Ăąge de LaodicĂ©e... Je crois que ce sont des Ăąges, et Dieu dans chacun de ces Ăąges a pris un peuple Ă©lu. Et dans cela, comme HĂ©breux 11 le dit, sans nous, ils ne sont pas rendus parfaits. Voyez? Mais maintenant, l'Eglise est venue de cela, devenant toujours une minoritĂ©, jusqu'Ă  ce qu'Elle arrive dans l'Ăąge pentecĂŽtiste.

80 Eh bien, la raison pour laquelle je dis ceci, c'est pour que vous puissiez avoir une idĂ©e sur ce que la soeur a rĂȘvĂ©. Et son rĂȘve se rapporte certainement Ă  - Ă  ce que j'enseigne.

81 Remarquez, maintenant ici, maintenant toutes ces choses que le verset 6 et 7 de 1 Pierre nous dit, de - par votre foi, c'est ça la premiĂšre chose. Eh bien, je dis que ces gens prĂ©tendent avoir ces vertus sans mĂȘme ĂȘtre nĂ©s de nouveau. Et je crois que j'ai fait une remarque assez dure et j'ai dit que c'est comme un merle essayant de se mettre des plumes de paon et se faisant un paon; il ne peut pas le faire. cela doit ĂȘtre une plume naturelle qui pousse de lui. C'est son intĂ©rieur qui doit faire sortir cette plume.

82 Et toujours - j'ai toujours Ă©tĂ© accusĂ© d'ĂȘtre dur avec nos soeurs Ă  propos des cheveux coupĂ©s courts, et du maquillage partout sur leur visage, et ce genre de choses. J'ai toujours Ă©tĂ© accusĂ© d'ĂȘtre dur avec nos soeurs. Ce - ce n'est pas que j'ai quoi que ce soit contre cela. Je ne dis pas que la femme n'est pas une femme bonne, qu'elle est une de - qu'elle fait le trottoir ou d'autre chose. Ce n'est pas mon attitude. Mais c'est ceci; si elle met autant d'artificiel au dehors, cela montre qu'il y a beaucoup d'artificiel au dedans (voyez?), lĂ  oĂč ça devrait ĂȘtre rempli de Christ. Parce que l'extĂ©rieur exprime toujours ce qu'il y a Ă  l'intĂ©rieur. «C'est Ă  leurs fruits que vous les reconnaĂźtrez.» Vous voyez? Et lĂ  oĂč Christ devrait ĂȘtre lĂ -dedans, et elle devrait se soucier de Dieu, et se soucier d'autres choses, au lieu de cet apparat artificiel et - et vous savez, des paupiĂšres vertes, et cet aspect inhumain, et tous ces genres de trucs... Je ne suis pas pour ça; et je ne crois pas que la Bible le soit aussi. onc je - j'aime que nous restions comme nous sommes.

83 Notez maintenant, si elle n'a pas d'ongles et qu'elle veuille s'en mettre, si elle n'a pas de dents et qu'elle en ait besoin, si vous n'avez pas de bras et que vous en ayez besoin, si vous n'avez pas de cheveux et que vous en ayez besoin, vous n'avez pas ces choses, c'est diffĂ©rent. Mais quand vous enlevez vos bonnes dents naturelles, parce qu'elles ne sont pas aussi brillantes qu'elles devraient l'ĂȘtre, alors vous avez mal fait. Si vous avez des cheveux roux et vous en voulez des noirs, et vous descendez ici et vous les teintez en noir, simplement parce que... Vous avez mal fait. Oui. Je le pense vraiment. Mais la chose principale... Il n'y a pas d'Ecriture pour cela, seulement pour ce qui est de couper vos cheveux, il y a des Ecritures pour cela, j'en ai plusieurs. Donc, nous voulons nous assurer que c'est juste. Bien.

84 Eh bien, eh bien, notre soeur en rĂȘvant, elle a rĂȘvĂ© qu'elle... Bien premiĂšrement, elle Ă©tait troublĂ©e : «A quoi ça sert d'avancer et d'essayer de combattre dans la vie si Dieu vous exige de recevoir le Saint-Esprit et que nous ne l'ayons pas?»

85 Eh bien, je ne pense pas... Ils enregistrent peut-ĂȘtre ceci, mais s'ils ne le font pas - s'ils le font c'est seulement pour l'Ă©glise. Voyez? Eh bien, et si quelque frĂšre dĂ©couvrait cette bande et que vous entendiez ma voix, frĂšre, sur ceci, rappelez-vous, j'enseigne cela seulement Ă  mon Ă©glise. Vous devez toujours, devant votre assemblĂ©e... Examinez les - les bandes, et si vous ne voulez pas que votre assemblĂ©e les entende, ne la laissez pas les Ă©couter. Mais je - j'essaye seulement de dire Ă  ce petit groupe ici que je - que frĂšre Neville et moi, par le Saint-Esprit, nous essayons de - de les paĂźtre (le troupeau) et de les enseigner.

86 Eh bien, vous pouvez ĂȘtre en dĂ©saccord total avec certaines de ces choses. Donc si c'est le cas, comme je l'ai toujours dit au sujet de manger du poulet frit, quand vous tombez sur l'os, vous ne jetez pas le poulet, vous jetez seulement l'os. Ainsi, faites toujours cela. Si vous tombez sur un noyau en mangeant une tarte aux cerises, vous ne jetteriez pas la tarte, vous jetez seulement le noyau. Faites donc la mĂȘme chose quand vous Ă©coutez ceci.

87 Eh bien, je - je crois que - que c'est la - la raison pour laquelle il y a tant de confusion aujourd'hui concernant le Saint-Esprit, cela n'est pas enseignĂ© correctement. Je crois que le baptĂȘme est enseignĂ©, et dites seulement, «le baptĂȘme», mais alors le... Comme vous dites, «automobile». Mais maintenant, j'ai plusieurs mĂ©caniciens dans cette Ă©glise, et je ne sais rien du tout lĂ -dessus, donc si je commets une erreur, frĂšre, je suis... Rappelez-vous, je ne suis pas un mĂ©canicien.

88 Il doit y avoir des ressorts, et des bougies, et des prises de courant, et des valves, et tout ce qui fait l'automobile. Et quand vous parlez du baptĂȘme du Saint-Esprit, il y a beaucoup de choses qui vont avec cela. Hein! Voyez? Il y a beaucoup de choses qui vont avec cela. Et voici ce par quoi je pense que Dieu prouve que le Saint-Esprit est ici. Voyez?

89 Eh bien, Pierre dit premiÚrement, la foi. Maintenant, observez-le de trÚs prÚs maintenant. Nous allons enseigner cela pendant quelques minutes. La foi, eh bien, c'est votre premiÚre chose. Et ajoutez à votre foi, la vertu; à votre vertu, la connaissance; à votre connaissance, la tempérance; à votre tempérance, la patience; à votre patience, la piété; à votre piété, l'amour fraternel, l'Affection fraternelle, et alors l'amour. Et tout le monde sait que l'amour, c'est Dieu. Dieu est amour. Voyez?

90 Maintenant c'est - alors Ă  partir de ceci, et ensuite amenant ceci dans les 7 Ages de l'Eglise, Dieu construit dans les 7 Ages de l'Eglise une Epouse pour Christ. A travers l'Ăąge de Philadelphie, de Thyatire, et de Pergame, et de Smyrne, d'EphĂšse, un Ăąge de l'Eglise dont JĂ©sus a dit : «Si le - si l'Epoux vient Ă  la premiĂšre veille ou plutĂŽt Ă  la septiĂšme veille, toutes ces vierges se rĂ©veillĂšrent.» Elles Ă©taient - elles se rĂ©veillĂšrent, les vierges d'EphĂšse, de Smyrne, de Pergame, de Thyatire, de Sardes, de Philadelphie, et de LaodicĂ©e. Avez-vous remarquĂ© cela? C'Ă©tait le septiĂšme Ăąge quand Il est revenu et a rĂ©veillĂ© ces vierges qui dormaient. Cela les ramĂšne tout en arriĂšre ici, voyez-vous! Car en ceci, Ă  travers les annĂ©es, les Ăąges, Il a construit une Epouse, Il a donnĂ© naissance Ă  une Epouse, Il a engendrĂ© une Epouse sur la terre pour Christ. Et de la mĂȘme maniĂšre qu'Il a engendrĂ© cette Epouse, Il a engendrĂ© des individus.

91 Maintenant, je dis ceci en guise d'arriĂšre plan, afin que vous compreniez quand nous parlerons du rĂȘve de la soeur.

92 Maintenant, ces choses-ci doivent absolument ĂȘtre dans le ChrĂ©tien avant que le Saint-Esprit ne les scelle, avant que ceci ne vienne au sommet et fasse une unitĂ© parfaite.

93 Eh bien, le rĂȘve de notre soeur, maintenant. Elle Ă©tait troublĂ©e au sujet de savoir si elle avait le Saint-Esprit ou pas. Et quand elle s'allongea sur le canapĂ© oĂč son mari lisait un journal (et elle a des enfants, comme moi, et ils font toujours du bruit et tout ça), et donc, elle s'est endormie pendant approximativement 10 ou 15 minutes; et elle a rĂȘvĂ©. Et elle n'a jamais pu le comprendre ou le saisir dans son ensemble depuis un an Ă  peu prĂšs, jusqu'Ă  ce que ce message soit enseignĂ©. Alors, pendant que j'enseignais cela, tout lui est revenu.

94 Et elle rĂȘva qu'elle Ă©tait en train de prier. Et premiĂšrement elle marchait sur le plancher, avant qu'elle rĂȘve, et elle se tordait les mains en pensant, «Seigneur, est-ce que j'ai le Saint-Esprit? Peux-Tu me le prouver? Certains disent parce que - que j'ai criĂ©, ou d'autres disent parce que j'ai parlĂ© en langues. (Et nous croyons en tout cela) Mais est-ce que je L'ai vraiment?»

95 Je crois à toutes ces choses, ces vertus : parler en langues, et crier et tout ce genre de démonstrations. Je crois à tout cela. Mais si c'est là sans ceci, il y a quelque chose de faux. Voyez? Eh bien, voyez? Vous... Voyez, vous - vous avez une apparence.

96 Notez, et elle Ă©tait troublĂ©e Ă  ce sujet, donc elle s'est simplement allongĂ©e sur le canapĂ©, oĂč son mari lisait, et elle s'est endormie. Et elle rĂȘvait qu'elle Ă©tait sur une montagne. Et sur cette montagne... Le mieux... Je n'ai pas le papier devant moi, mais je pense que c'est comme ceci : elle a rĂȘvĂ© qu'elle voyait un - une boĂźte en pierre comme, comme un coffrage placĂ© juste sur le sommet de cette montagne. Et son mari Ă©tait juste derriĂšre elle. Et elle a vu un homme de grande taille se tenant lĂ  avec ses habits de travail, les manches retroussĂ©es, vidant l'eau la plus pure qu'elle n'avait jamais vue et la versant dans cette boĂźte, cette boĂźte en pierre placĂ©e au sommet de la montagne. Et la boĂźte en pierre ne pouvait pas retenir l'eau; et elle roula hors de lĂ  et elle faisait monter toute la saletĂ© et les morceaux de bois et toutes choses lĂ -dedans, et elle faisait tout sortir Ă  gros bouillons, et elle dĂ©vala au bas de montagne. Et elle dĂ©vala sur ses pieds, et elle Ă©tait debout dans cette saletĂ©; seulement cela ne colla pas sur elle. Et - et alors, elle demanda pourquoi la boĂźte ne retenait pas l'eau, et l'homme dit, «Ce n'est pas l'eau. C'est le Saint-Esprit,» et il dit; «rien ne peut Le retenir.»

97 Et elle dit, «Alors il est parti et a pris un autre grand seau - et il était plein de miel - et il a versé le miel là-dedans et il a dit, «Eh bien, il va retenir ceci.» Et elle pensait que la boßte était - que la boßte en pierre allait éclater et répandrait le miel, mais elle n'a pas éclaté. Finalement cela s'est collé et ça a tenu.

98 Elle s'est tournĂ©e et elle est descendue de la montagne. En descendant la montagne, elle s'est arrĂȘtĂ©e au bas de la montagne et elle a regardĂ© en arriĂšre. Elle a vu cinq ruisseaux de cette eau pure, cristalline, non contaminĂ©e par les choses qu'elle avait traversĂ©es, toujours pure et claire, coulant rapidement. Puis elle ralentissait, ensuite elle a presque disparu. Et elle se demandait si elle arriverait jamais en bas de la montagne - cinq ruisseaux - et elle s'est rĂ©veillĂ©e. Je pense que c'est pratiquement cela, n'est-ce pas, Soeur Shepherd?

99 Eh bien, Ă  peine j'avais pris la lettre et que je l'avais ouverte, avant que je la lise, j'ai vu son rĂȘve. Eh bien, c'est de cette façon que les rĂȘves sont interprĂ©tĂ©s. Eh bien, beaucoup d'entre vous sont venus vers moi avec des rĂȘves et - et m'ont dit des choses concernant les rĂȘves. J'ai dit, «Attendez une minute. Vous ne m'avez pas tout raconté», (voyez?); et je reviens en arriĂšre et je le capte. Donc si vous ne pouvez pas dire ce que vous avez rĂȘvĂ©, comment savez-vous si l'interprĂ©tation est juste ou pas? Voyez? Vous devez avoir - vous devez voir le rĂȘve. Une vision doit vous montrer le rĂȘve. Et quand vous voyez le rĂȘve que la personne a rĂȘvĂ©, et que vous pouvez le leur dire avant qu'ils vous le raconte, alors vous connaissez l'interprĂ©tation...

100 Bien. Je crois que c'est dans l'Ecriture aussi. Une fois, Daniel (n'est-ce pas juste?) a dit... Oui, je crois... Je viens juste de penser Ă  cela. voyez? Mais vous voyez toujours le rĂȘve, maintenant, si l'interprĂ©tation est juste. Quelqu'un commence Ă  vous raconter un rĂȘve, vous l'arrĂȘtez simplement en disant, «Attendez une minute. Et c'Ă©tait ainsi et ainsi, et ainsi et ainsi, et encore ainsi et ainsi.»

101 Et alors vous dites, «C'est exactement ça.» Voyez?

102 Un homme, l'autre jour essayait de me raconter un rĂȘve qu'il avait eu. Il dit : «Bien,» il dit...
Je dis : «Eh bien, frÚre, pourquoi avez-vous oublié cette autre partie?»
Il dit : «Quelle autre partie?»
Je dis : «Vous avez rĂȘvĂ© que vous avez lancĂ© un rocher en l'air et j'ai tirĂ© dessus et j'en ai reçu dans mon oeil.»
Il dit : «C'est l'exacte vérité, frÚre Branham.»

103 Et ils ont simplement enlevĂ© la derniĂšre partie de celui-ci hier. Oui, oui. Donc, vous y ĂȘtes. Voyez? Vous voyez? Pourquoi vous ne laissez pas... Dites la vĂ©ritĂ© lĂ -dessus. Mais, vous voyez, cela rĂ©vĂšle toujours ce que - vous dit votre rĂȘve, ce que vous avez rĂȘvĂ©. Alors vous savez que c'est juste.

104 Eh bien, voici l'interprĂ©tation de son rĂȘve. Elle Ă©tait troublĂ©e au sujet du Saint-Esprit. Eh bien, d'autant qu'elle avait vu que la boĂźte au sommet de la montagne Ă©tait en pierre, la boĂźte en pierre c'est «le roc de confession.» Eh bien, comme JĂ©sus a dit dans l'Ecriture, Il a dit... Pierre a dit... JĂ©sus a dit: «Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l'Homme?»
Un a dit : «Tu es Elie, et Moïse, et ainsi de suite.»
Et Il a dit : «Mais Qui dites-vous que Je suis?»
Il a dit : «Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant.»

105 Eh bien, il y a des gens qui disent... Eh bien, l'Eglise catholique dit, l'Eglise catholique Romaine dit que Son - que Jésus était le roc dont Il avait dit : «Sur ce roc Je bùtirai Mon Eglise et les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre Elle.»... Ils ont dit que c'était sur Pierre, et que Pierre était ce roc, parce que Pierre veut dire «petite pierre.» «Et sur cette petite pierre, Je bùtirai Mon Eglise.» Et sur Pierre, ils ont - la succession apostolique - ils ont bùti l'église.

106 Alors l'Eglise protestante dit : «C'est faux,» c'Ă©tait sur Lui-mĂȘme qu'Il a bĂąti l'Eglise.

107 Eh bien, pas pour ĂȘtre dĂ©sagrĂ©able, mais je - Ă  ma maniĂšre de voir la chose, les deux ont tort, parce qu'Il ne l'a jamais bĂątie sur Pierre, ni sur Lui-mĂȘme; mais c'est sur la RĂ©vĂ©lation de Pierre, de ce qu'Il Ă©tait. Voyez?
«Qui dit-on que Je suis, Moi le Fils de l'Homme...»
«Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant.»
«Tu es heureux, Simon, fils de Jonas : ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela (un séminaire quelconque. Voyez?); mais Mon PÚre Qui est dans les Cieux te l'a révélé. Tu es Pierre, et sur ce roc, (de confession, sur cette révélation) Je bùtirai Mon Eglise.»

108 Et cela a Ă©tĂ©... Chaque Ăąge de l'Eglise a eu ce roc de confession, jusqu'Ă  ce roc de confession de LaodicĂ©e. Et maintenant, vous ne pouvez pas fabriquer une sainte Ă©glise. Une sainte Ă©glise, ou une sainte organisation n'existe pas. Le Saint-Esprit peut-ĂȘtre prĂȘchĂ© Ă  cet endroit, mais Ă  l'intĂ©rieur vous trouvez du bon et du mauvais, des renĂ©gats, des indiffĂ©rents, et bien d'autres choses. Donc, une organisation ne tiendra pas... Vous ne pouvez pas dire : «Nous L'avons; personne d'autre ne L'a.» Non, monsieur! Le Saint-Esprit est dĂ©versĂ© sur des individus. C'est l'individu.

109 Ainsi donc, le roc... Cette église PentecÎtiste du dernier jour qui a reçu le Saint-Esprit comme ils l'ont reçu au début... Tout au long des ùges, ils ont reçu le Saint-Esprit, mais pas dans la mesure qu'ils L'ont reçu maintenant, parce que c'est une restauration du commencement. Comme il en est des lampes, l'Alpha et l'Oméga, comment ils allumaient la premiÚre bougie : elle est allée de plus en plus haut, et elle est devenue de plus en plus sombre, et ensuite elle revient de nouveau (voyez?), la premiÚre et la derniÚre et ainsi de suite.

110 Eh bien, mais dans cet Ăąge de l'Eglise, le Message est dĂ©versĂ© dans l'Eglise, mais le corps de l'Eglise, lui-mĂȘme, dans son ensemble... Comme le - ce tabernacle, disons; c'est lĂ  oĂč elle vient Ă  l'Ă©glise. Ce tabernacle n'est pas un tabernacle du Saint-Esprit. Cela n'existe pas. Les individus qui viennent dans cette Ă©glise sont des tabernacles du Saint-Esprit. Ils sont des tabernacles qui contiennent le Saint-Esprit, mais pas l'Ă©glise en tant que corps d'un groupe. C'est pourquoi Cela s'Ă©coule.

111 Mais quoi, cet homme qui versait de l'eau, le messager pour l'Eglise, versant le Message dans l'Eglise... Mais que faisait l'eau? Elle faisait sortir à gros bouillons toute la saleté qui était là-dedans. C'est ce que fait le Saint-Esprit : Il fait partir tout ça.

112 Eh bien, eh bien, le miel représentait l'amour fraternel, l'affection fraternelle, qui est cet ùge-ci. Je viens juste de vous parler sur l'affection fraternelle (voyez?), l'ùge dans lequel nous vivons.

113 Eh bien, vous pourriez dire : «Voyez-vous, je - je - je n'aime vraiment pas frÚre Neville,» ou, «Je n'aime vraiment pas frÚre Jones; je n'aime pas frÚre Untel,» et quelque chose comme ça. Mais que quelque chose lui arrive, frÚre, votre coeur est brisé! Cela vous tue presque. Voyez? Nous pouvons obtenir l'affection fraternelle et des sentiments l'un pour l'autre. Voyez? Mais maintenir cela dans un groupe de personnes...

114 Pourquoi vous souciez-vous de ce frĂšre? Parce que vous rompez le pain avec lui ici Ă  l'autel, comme vous le ferez ce soir; vous communiez avec lui, vous lui serrez la main; vous adorez avec lui. Il est votre frĂšre. Et il fera peut-ĂȘtre quelque chose dans la chair avec quoi vous ne serez pas d'accord, c'est pourquoi vous restez en quelque sorte (ce que vous ne devriez pas faire mais)... vous l'Ă©vitez un peu. Mais dans le fond de votre coeur, si quelque chose arrive Ă  ce frĂšre, ou Ă  cette soeur, cela vous tuera presque.

115 Je suis - je suis un vieil homme. Autrefois j'Ă©tais jeune, et maintenant je suis vieux. J'ai vu cela se faire le long de ma vie. J'ai entendu des gens dire : «Eh bien, je ne veux plus rien avoir Ă  faire avec lui.» Et si quelque chose arrivait Ă  cet homme, cela les tuait presque; ils se mettent Ă  penser, «Oh, Dieu, j'ai laissĂ© partir mon prĂ©cieux frĂšre sans m'ĂȘtre rĂ©conciliĂ© avec lui. Voyez? Voyez, c'est l'amour fraternel. Il semble que cela ne collera pas, mais cela colle. Le miel, ça colle.

116 Eh bien, alors qu'elle descendait de lĂ -bas, de la colline jusqu'au pied de la colline... Eh bien, cette eau glorieuse jaillissait de la colline en cinq ruisseaux. Eh bien, cinq est le nombre de la grĂące : J-Ă©-s-u-s, F-a-i-t-h [Foi en anglais, - N.D.E.], g-r-Ăą-c-e. Voyez? Cinq est le nombre de la grĂące. Cinq ruisseaux coulaient de lĂ -haut au creux jusqu'ici en bas. Et chacun de ces Ăąges avait ce roc de confession. Les saints dorment maintenant, attendant, attendant, attendant, attendant (voyez?) jusqu'Ă  cet Ăąge, mais bientĂŽt le Saint-Esprit, Ă©tant dĂ©versĂ© Ă  partir de Christ, viendra et scellera l'Eglise, alors l'Eglise sera enlevĂ©e. Ça sera une unitĂ© complĂšte de Dieu, une Epouse pour Christ, qui sera la tĂȘte de toutes choses. Vous me suivez maintenant?

117 Eh bien, elle se demandait... Eh bien, dans son rĂȘve, elle se demandait, est-ce que ce petit ruisseau, est-ce que ce petit ruisseau arrivera en bas, voyez? Il s'assĂ©chait. Eh bien, Ă©tant donnĂ© qu'elle-mĂȘme... Maintenant, voilĂ  oĂč je veux vous amener maintenant. Elle se posait des questions Ă  son propre sujet. Avait-elle le Saint-Esprit?

118 Eh bien, j'ai Ă©vitĂ© de dire cela il y a quelques jours, pensant que l'Ă©glise serait assez spirituelle pour le saisir (et peut-ĂȘtre que je ferais mieux d'arrĂȘter l'enregistrement maintenant mĂȘme, mais - parce que je ne veux pas que cela sorte parmi les frĂšres); mais vous pourriez parler en langues, vous pourriez crier, vous pourriez danser, vous pourriez chasser les dĂ©mons, (et) faire tout ce que vous voulez, et ne pas encore avoir le Saint-Esprit.

119 Est-ce que les disciples ne sont pas revenus se réjouissant et criant, parce que les démons leurs étaient soumis? Et Jésus... Judas n'était-il pas juste au milieu d'eux? Jésus n'a-t-Il pas dit qu'en ce jour, quand Il viendra, que : «plusieurs viendront à Moi et diront : 'Seigneur, n'ai-je pas chassé les démons en Ton Nom et fait de grandes oeuvres, et Je dirai : 'retirez-vous de Moi, vous qui commettez l'iniquité, Je ne vous ai jamais connus'.» Ces choses ne sont pas les signes du Saint-Esprit. C'est à leurs fruits que vous les reconnaßtrez.

120 Eh bien, vous dites : «FrĂšre Branham, avons-nous - devrions-nous parler en langues?» Absolument, ce sont des dons de Dieu. Mais ces dons de Dieu sans ces vertus en eux, sont une pierre d'achoppement pour l'incroyant. Ce - ce n'est pas acceptĂ© de Dieu. Ceci doit venir en premier. Et quand vous avez la foi, la vertu, la connaissance, la tempĂ©rance, la patience, la piĂ©tĂ© et l'amour fraternel, alors le Saint-Esprit descend et vous scelle comme une unitĂ©, de mĂȘme qu'Il scelle les Ăąges de l'Eglise comme une unitĂ©. La façon dont Il fait Son Epouse est la façon dont Il fait Son individu : ils sont faits du mĂȘme matĂ©riau, comme Eve Ă©tait faite d'Adam, une cĂŽte de son cĂŽtĂ©. VoilĂ  les choses que vous devez avoir premiĂšrement. Vous ne pouvez pas faire semblant; vous ne pouvez pas les imiter; elles doivent ĂȘtre envoyĂ©es de Dieu et nĂ©es de Dieu. L'imitation ne cause que de la confusion.

121 C'est comme je disais : «Pourriez-vous vous imaginer en train de voir une buse, perchée là avec une plume de colombe plantée dans ses ailes, disant : 'Voyez, je suis une colombe.' Voyez? Elle n'est pas une colombe, elle est une buse, un vautour.»

122 Pourriez-vous vous imaginer un merle avec des plumes de paon dans ses ailes et disant, «Voyez...?» C'est quelque chose qu'il s'est planté là. Mais cela doit venir de l'intérieur vers l'extérieur, et produire le Christianisme. Dieu, par la puissance du Saint-Esprit...

123 Notre soeur avait ses pieds mouillés quand elle arriva en bas. Nous savons tous que notre soeur Shepherd est charitable... Sa maison est ouverte. Elle et le frÚre - peu m'importe si c'est un vagabond, un mendiant, ou quoi que ce soit, ils lui donneront à manger, ils feront tout ce qu'ils peuvent pour lui venir en aide. Oh, Dieu accepte cela comme sa part de fondation. Et voici...

124 Eh bien, retenez cette leçon : voici ce qui ne va pas avec le - avec le - (Je ne devrais pas ĂȘtre enregistrĂ© pour ceci.) Voici ce qui ne va pas avec le Branham Tabernacle. Vous voyez? Il y a deux diffĂ©rentes sortes de foi; il y a deux diffĂ©rentes sortes de vertu, comme je l'avais dit l'autre jour; deux diffĂ©rentes sortes de connaissance, deux diffĂ©rentes sortes de tempĂ©rance, un pense que c'est l'interdiction de boire. Ils ont... Ce n'est pas la sorte de tempĂ©rance dont Dieu parle. C'est ce mauvais tempĂ©rament impie et incontrĂŽlable que vous avez et les choses de ce genre - vous ĂȘtes insolent, vous faites des histoires.

125 La patience, et ainsi de suite, il y a une parodie de patience, une prĂ©tention d'ĂȘtre patient, une foi donnĂ©e par la nature, une vertu donnĂ©e par la nature. Il y a une tempĂ©rance donnĂ©e par la nature. Et toutes ces choses sont donnĂ©es par la nature.

126 Et la plus grande partie de notre foi est une foi mentale. En Ă©coutant la Parole, cela nous amĂšne Ă  une reconnaissance mentale de Dieu. Mais si cela vient d'en haut, oh frĂšre, si jamais cela frappe ceci, il y a une foi sainte, spirituelle. Alors que fait cette foi? Cette foi ne reconnaĂźt que la Parole. Peu importe ce que n'importe quoi d'autre peut dire, elle ne reconnaĂźt que la Parole, parce que, «Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. (Et la Parole est toujours Dieu.) Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et Elle a habitĂ© parmi nous.» Et quand la Parole Elle-mĂȘme est versĂ©e dans notre foi, notre foi mentale devient une rĂ©vĂ©lation spirituelle. «Et sur cette fondation, Je bĂątirai Mon Eglise,» voyez, pas sur une conception mentale d'adhĂ©sion Ă  l'Ă©glise, une conception mentale de cela, mais sur la rĂ©vĂ©lation. Et quand ces ruisseaux de grĂące sont versĂ©s dans cette foi mentale que vous avez, alors sur ceci, une rĂ©vĂ©lation spirituelle, «Je bĂątirai Mon Eglise et les portes de l'enfer ne prĂ©vaudront pas contre Elle.» Voyez? Cela montre que les portes de l'enfer seraient contre Elle, mais qu'elles n'allaient jamais prĂ©valoir. Oh, quelle chose glorieuse!

127 Eh bien, voyez, la foi, ces cinq ruisseaux... J'avais un morceau de craie ici, mais je suppose qu'il ne l'a pas apporté. Mais les cinq ruisseaux que vous voyez descendre jusqu'ici mélangent ceci ensemble. C'est le Saint-Esprit Qui a fait l'Eglise d'EphÚse. C'est le Saint-Esprit Qui a donné naissance à l'Eglise de Smyrne. C'est le Saint-Esprit qui a donné l'Eglise de Pergame, et l'Eglise de Thyatire dans les ùges sombres. C'est le Saint-Esprit qui a bùti cette Epouse, cette Elue qui a été tirée hors de tous les systÚmes d'organisation tout au long des ùges comme cela. Et il y a une Epouse de Jésus-Christ élue, prédestinée, que le Saint-Esprit a appelée à sortir, l'Elue. Et c'est le Saint-Esprit dans cet ùge-ci, cet ùge-là, cet ùge-là, celui-là, celui-là, celui-là jusqu'au sommet; le Saint-Esprit.

128 Et maintenant, dans les individus, ces vertus et ces choses sont (la connaissance et la tempĂ©rance) - sont ajoutĂ©es Ă  votre foi, alors, quand la Pierre de FaĂźte vient, le Saint-Esprit le cimente ensemble - voilĂ  le BaptĂȘme du Saint-Esprit. C'est pourquoi c'est si rare aujourd'hui.

129 Laissez-moi voir ici. J'ai des versets notĂ©s ici. Voyons voir. J'avais une image dessinĂ©e ici afin - pour son rĂȘve, et vous ne pouvez pas la voir Ă  partir de lĂ -bas.

130 Eh bien, venant du Saint-Esprit, qu'est-ce qui est venu? Ensuite Il vous donnera la foi surnaturelle, la foi spirituelle, qui est ici à la base. Alors cette foi spirituelle ne reconnaßt que la Parole. Peu importe ce que quiconque dit, cela ne - cela ne fait rien de bon. Elle ne reconnaßt que la Parole. Si quelqu'un dit : «Les jours des miracles sont passés,» cette foi ne reconnaßt que la Parole.

131 Quelqu'un dit : «Le baptĂȘme du Saint-Esprit, ça n'existe pas!» Cette foi ne connaĂźt que la Parole. C'est la vraie foi spirituelle. Vous voyez? C'est juste. Voyez? Elle ne connaĂźt que la Parole.

132 Et alors, ça c'était le numéro un. Le numéro un, venant à vous, à votre foi mentale, juste ici, le Saint-Esprit vient, descendant dans votre foi mentale pour en faire une foi spirituelle. Alors, la foi spirituelle ne reconnaßt que la Parole.

133 Maintenant, et le numĂ©ro deux - trois : alors vous aurez le spirituel, vous serez... aurez le Saint-Esprit, et Il scellera toutes ces choses en vous, de mĂȘme que le Saint-Esprit couvre ceci. De votre foi jusque lĂ  oĂč le Saint-Esprit vous scelle Ă  l'intĂ©rieur avec Christ; alors vous devenez Un. Amen! (Enlevez cette chose devant moi. C'est lourd pour mes bras.) Vous devenez Un. Voyez, vous et Christ vivez ensemble. «En ce jour-lĂ , vous saurez que Je suis dans le PĂšre, que le PĂšre est en Moi, Moi en vous, et vous en Moi.» Voyez? Alors c'est une unitĂ© scellĂ©e du Seigneur Dieu. Eh bien, et alors ils sont confirmĂ©s et placĂ©s. Quand ce temps est lĂ , ils deviennent des fils et des filles de Dieu confirmĂ©s.

134 Vous rappelez-vous dans le livre de Matthieu, chapitre 17 du verset 1 au verset 5, JĂ©sus sur la Montagne de la transfiguration? Vous m'avez entendu... «Ecoutez-Le», ce sermon que j'ai prĂȘchĂ© ici il y a environ un an, et qui est devenu si populaire : «Ecoutez-Le.» Le placement d'un fils dans EphĂ©siens 1: 5 Ă©galement
«Dieu nous a prĂ©destinĂ©s Ă  ĂȘtre des enfants d'adoption.»

135 Voyez, une famille... Quand un fils est nĂ© dans cette famille, alors c'est un fils. Mais ce fils avait des tuteurs pour l'Ă©lever. Et si ce fils n'arrivait jamais Ă  la... Ă  ĂȘtre la vraie sorte de fils, il ne devenait jamais hĂ©ritier. Mais s'il Ă©tait la vraie sorte de fils, et le fils qui obĂ©irait Ă  son pĂšre, alors ce fils Ă©tait adoptĂ© ou placĂ© positionnellement. Il devenait hĂ©ritier de ce que le pĂšre avait.

136 Et c'est ce que Dieu faisait sur la Montagne de la transfiguration. Quand Il a pris Son propre Fils, aprÚs qu'Il ait prouvé qu'Il était la bonne sorte de Fils (voyez?), et qu'Il ait supporté toutes les tentations, Il L'a fait monter sur la Montagne de la transfiguration et L'a recouvert de Son ombre.

137 Vous savez, dans l'Ancien Testament, ils prenaient un fils, l'habillaient d'un trÚs bel habit, et le présentaient devant le public. Et ils avaient la cérémonie du placement, ou ce que nous appelons l'adoption, là dans Galates. Je crois que Paul se réfÚre à cela comme étant l'adoption des fils.

138 Maintenant, en plaçant un fils... Les prédicateurs, et les lecteurs spirituels de la Bible comprendront, plaçant ce fils. En d'autres mots, le fils était un fils lorsqu'il était né.

139 C'est lĂ  oĂč nos pentecĂŽtistes ont commis leur erreur. Nous sommes nĂ©s dans la famille par le Saint-Esprit, c'est juste, mais alors nous devons absolument ĂȘtre la vraie sorte d'enfants, enseignĂ©s par le bon tuteur. Voyez?

140 Maintenant, si un homme dans l'ancien temps pensait Ă  son fils, et voulait qu'il soit la bonne sorte de fils, il prenait le meilleur tuteur qu'il pouvait trouver, le meilleur enseignant; parce qu'il voulait que son fils parvienne Ă  ĂȘtre comme son papa. Voyez? Donc il prenait le bon tuteur.

141 Maintenant, si un homme sur la terre pensait au meilleur tuteur, qu'en est-il de Dieu, notre PĂšre? Eh bien, Il n'a jamais pris des Ă©vĂȘques, et des cardinaux, et des prĂȘtres; Il a pris le Saint-Esprit pour ĂȘtre notre Tuteur. Et le Saint-Esprit est notre Enseignant. Et Il - Il est dans l'Eglise, et Il apporte un message au PĂšre.

142 Et alors, qu'arrive t-il si le pĂšre - le tuteur vient lui dire, «Bien, PĂšre...» Eh bien, il ne va pas prendre une espĂšce de tuteur qui veut une paille dans son chapeau, vous savez, une plume, comme nous l'appelons; disant, «Oh, si je dis au pĂšre quelque chose sur... ce petit garçon est de toute façon un renĂ©gat, mais si je - si je le dis au pĂšre, le pĂšre me donnera peut-ĂȘtre une augmentation.» Ce n'est pas la bonne sorte de tuteur. La bonne sorte de tuteur est honnĂȘte, il dit la vĂ©ritĂ©. Et le Saint-Esprit dit la vĂ©ritĂ© quand Il vient devant Dieu, pour nous. Vraiment.

143 Ainsi Il monte. Qu'en pensez-vous? Il rougirait aujourd'hui de dire : «Tes filles se coupent toutes les cheveux et Tu leur a dit de ne pas le faire. Tes fils ont un tel esprit d'organisation qu'ils ne peuvent tout simplement pas se voir l'un l'autre, et c'est... Et ils adoptent ceci pour ceci et cela pour cela.» Comme Il doit rougir! Mais combien ce Tuteur aimerait venir et dire, «Oh, la la! Ce fils est un vrai fils. Il est juste comme le PÚre.» Oh, comme Il aimerait dire ça! Voyez?

144 Alors le PÚre se gonfle de fierté et dit : «C'est Mon fils.»

145 C'est exactement ce que Dieu a fait sur la Montagne de la transfiguration. Vous remarquerez que Moïse et Elie sont apparus. Et Pierre, tout excité, le surnaturel était manifesté, le... Pierre est devenu tout excité; il a dit : «Construisons trois tentes : une pour Toi, une pour Moïse et une pour Elie.»

146 Alors qu'il parlait encore, Dieu l'arrĂȘta. Il dit, «Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ© en qui J'ai mis toute Mon affection. Ecoutez-Le!» Voyez? Dieu Se met en arriĂšre plan et, «C'est Mon Fils.»

147 Moïse représentait la loi. Les prophÚtes représentaient Sa justice. On ne pouvait pas vivre par Sa loi. On ne pouvait pas vivre par Sa justice. Je ne demande pas la justice; je veux la miséricorde, pas la justice. Je ne peux pas garder Sa loi, et je ne peux pas satisfaire Sa justice; mais j'ai besoin de Sa miséricorde. Et Dieu a dit que la loi et la justice se sont rencontrées en Lui. «Il est Mon Fils bien-aimé. Ecoutez-Le. C'est Lui, c'est Celui-là.»

148 Maintenant, dans l'ancien Testament quand ce fils était adopté ou placé dans la famille, son nom était tout aussi valable sur le chÚque que le nom de son papa. Oui, monsieur! Ils n'avaient pas un... Ils avaient un anneau en ces jours-là, un - un signe, un sceau; et ils crachaient dessus [FrÚre Branham fait semblant de cracher et frappe le pupitre avec son poing, - N.D.E.], et ils l'apposaient. C'était un sceau. C'était juste une... Il portait la bague de son Papa, son - son sceau; et c'était aussi bon que celle de son Papa. Eh bien, quand Jésus a été obéissant, Jésus envers Dieu, Dieu L'a placé positionnellement : «C'est Lui!»

149 Eh bien, quand un membre est né par le Saint-Esprit dans la famille de Dieu et a prouvé avoir ces vertus en lui, quand Dieu peut voir la vertu, la connaissance, la tempérance, la patience, l'affection fraternelle, et la piété en lui, alors Dieu le scelle ou le place. Et là, c'est alors que vous voyez les fils et les filles de Dieu.

150 Alors EphĂ©siens 4.30 dit : «N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous ĂȘtes scellĂ©s jusqu'au jour de votre rĂ©demption.» Eh bien, certains d'entre vous baptistes qui voulez aller dans la sĂ©curitĂ© Ă©ternelle, eh bien, si vous arrivez Ă  ce stade, je soutiendrai avec vous que c'est la sĂ©curitĂ© Ă©ternelle, si vous arrivez Ă  ce point. Mais de dire simplement, n'importe qui dit : «Je vais appartenir - adhĂ©rer Ă  l'Eglise baptiste»; «Je suis un PresbytĂ©rien»; «J'ai la sĂ©curitĂ© Ă©ternelle»; c'est faux. Votre propre vie prouve que vous ne l'avez pas, jusqu'Ă  ce que Ceci soit lĂ  et que Dieu vous ait adoptĂ© et scellĂ© par le Saint-Esprit dans Son royaume... Alors vous ne pouvez plus en sortir. Vous ĂȘtes en Ă©ternelle sĂ©curitĂ©. «Croyez - n'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par Lequel vous tous et vos vertus saintes ĂȘtes scellĂ©es jusqu'au jour de la rĂ©demption.

151 Je crois qu'il y a une Epouse qui est prĂ©destinĂ©e. Je crois que Dieu a dit qu'Il aura une Eglise sans tache ni ride. Je crois dans la prĂ©destination, que l'Epouse est prĂ©destinĂ©e; Elle doit ĂȘtre lĂ . J'espĂšre ĂȘtre avec Elle. C'est... Voyez? Je suis avec Elle. Eh bien, il m'appartient de travailler Ă  mon propre salut avec Dieu, jusqu'Ă  ce que ces choses soient approuvĂ©es de Dieu et alors scellĂ©es dans le Royaume de Dieu. VoilĂ  le Saint-Esprit. VoilĂ  les vĂ©ritables oeuvres de Dieu. C'est scellĂ© jusqu'au jour de la rĂ©demption.
C'Ă©tait le rĂȘve de la soeur. J'ai pensĂ© que c'Ă©tait magnifique.

152 Eh bien, donc, quand elle fait cela, quand cette Eglise arrive Ă  ce point, ou lorsque l'individu... L'Eglise sera lĂ . Laissez-moi le dire vraiment bien pour que vous le saisissiez. L'Eglise est prĂ©destinĂ©e Ă  ĂȘtre lĂ . Je veux ĂȘtre avec Elle, mais la seule façon pour moi d'ĂȘtre avec Elle, c'est d'ĂȘtre une partie d'Elle.

153 Comment est-ce que je deviens une partie d'Elle? En Ă©tant en Elle. Comment vais-je entrer en Elle? Par le baptĂȘme, par un seul Esprit. 1 Corinthiens 12 : «Par un seul Esprit nous sommes tous baptisĂ©s dans un seul Corps,» un seul Corps, baptisĂ© en Lui.

154 Mais vous ne pouvez pas coller ces petites choses, et dire, «J'ai parlĂ© en langues. Je L'ai.» Vous sortez d'ici, vous vous fĂąchez, vous jurez, vous vous comportez mal (voyez?), ça c'est mettre des plumes de paon dans un - dans un geai. Voyez? Vous ne pouvez pas le faire. Votre propre vie prouve que ce n'est pas ça. Mais quand ces choses sont agissantes en vous par Dieu, alors vous ĂȘtes scellĂ©s. Alors ce n'est pas seulement une façade. Vous ĂȘtes simplement vous-mĂȘme. C'est alors que les visions, les oeuvres parfaites du Saint-Esprit de Dieu, tout se manifeste. Pourquoi? Vous et Christ, vous devenez Un (j'espĂšre que c'est compris), vous et Christ, vous devenez Un.

155 J'avais autre chose que j'avais notée ici et à laquelle je voulais penser. Cela nous amÚne à l'endroit de la Vie, alors vous devenez - avez la Vie éternelle.

156 Eh bien, j'ai ici le lexique Grec, «The Emphatic Diaglott.» J'ai étudié l'autre jour un mot.

157 Eh bien, dans Jean 14 - ou Jean 3.16, nous trouvons qu'Ă  un endroit il est dit, «avoir la Vie Ă©ternelle [«Everlasting Life» : littĂ©ralement, vie perpĂ©tuelle, - N.D.E.]; Ă  un autre endroit il est dit, «avoir la Vie Eternelle.» [«Eternal Life» - N.D.E.] Mais dans le - la version Grecque, en HĂ©breu, il est dit «la Vie sans fin.» Dans le mot grec, nous avons A-i-n-i-o-a-n... presque comme «aeon.» Aeon est un espace qui ne peut pas ĂȘtre... C'est un nombre qui ne peut pas ĂȘtre comptĂ©. C'est au delĂ  des millions, des milliers, des milliards. Mais ceci est un «ainioan» de temps : La Vie Ă©ternelle. Et le mot anglais pour cela c'est Ă©ternel. Nous le connaissons comme Ă©ternel, «Ainioan» ou la Vie sans fin. Voyez?

158 Et si vous avez la Vie sans fin, comment pouvez-vous pĂ©rir? Vous ĂȘtes devenus une partie de l'Eternel, et il y a une seule chose Ă©ternelle. Satan n'est pas Ă©ternel. Non! Il - il est devenu Satan. L'enfer n'est pas Ă©ternel. L'enfer a Ă©tĂ© crĂ©Ă©; ce n'est pas Ă©ternel. Et ces corps ne sont pas Ă©ternels; ils ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s. Mais l'Esprit de Dieu est Ă©ternel. Il n'a jamais eu de commencement. Et Il n'a jamais eu de fin. Et la seule façon pour nous d'avoir la Vie Ă©ternelle (du mot grec ZoĂ©, qui signifie «la Vie mĂȘme de Dieu»), nous avons - nous devenons une partie de Dieu quand nous devenons fils et filles de Dieu et que nous avons la Vie «Ainioan». Aussi la partie qui vit, nous, qui reconnaĂźt cette Parole d'ici jusque lĂ , qui reconnaĂźt, c'est la Vie «Ainioan», la Vie sans fin. C'est la Vie mĂȘme de Dieu en nous. Amen. Ouf!

159 L'autre jour, pendant un voyage, j'ai eu une discussion avec un témoin de Jéhovah. Eh bien, c'est sans mépris pour la croyance de qui que ce soit. Nous avons beaucoup de témoins de Jéhovah convertis qui sont assis ici. Un de nos administrateurs de l'église est témoin de Jéhovah - il était, et il a été sauvé, lui et sa famille. Son pÚre était un lecteur [fonction chez les Témoins, - N.D.E.], frÚre Woods et les autres. Tous ses frÚres et soeurs maintenant, presque tous sont venus et ont reçu le Saint-Esprit, à cause des visions de Dieu leur disant ce qu'ils avaient fait, et ce qu'ils... Voyez? C'est Cela qui l'a fait.

160 Eh bien, mais dans leur livre ici, les tĂ©moins de JĂ©hovah disent que le souffle que vous respirez est l'Ăąme. Eh bien, cela ne peut pas ĂȘtre juste. Le souffle que vous respirez n'est pas l'Ăąme. Si c'est ainsi, vous ĂȘtes - vous ĂȘtes... Un coup, vous ĂȘtes une sorte d'Ăąme; le coup suivant vous ĂȘtes... Quelqu'un d'autre a respirĂ© cette Ăąme. Regardez oĂč vous en arrivez. Eh bien, le souffle, c'est du vent, et le vent est ce que vous respirez dans vos narines.

161 Maintenant, ils prennent l'Ecriture du début, «Et Dieu souffla un souffle dans ses narines, et il devint une ùme vivante.» Maintenant, je veux vous demander quelque chose. Si c'était un homme, quel genre de souffle respirait-il avant que Dieu ne souffle ce souffle de vie en lui? Voyez? Quel genre de souffle... C'était un homme respirant et vivant. Alors donc, si c'est ainsi, alors chaque animal est une ùme vivante, parce qu'ils respirent une ùme humaine, et notre ùme, et tout. Alors Jésus n'aurait pas eu besoin de mourir; le sacrifice animal aurait été suffisant. Voyez? Ainsi, frÚre, l'argument ne tient pas.

162 Mais ce que Dieu a fait, Il a soufflé le souffle de la Vie éternelle (Amen!), alors il est devenu une ùme vivante, une ùme qui ne peut pas mourir. Eh bien, regardez maintenant. Nous allons rentrer complÚtement dans le miel jusqu'aux coudes. Remarquez, Il souffla le souffle de la Vie éternelle dans ses narines. Et il est devenu une ùme éternelle, parce que Dieu a soufflé (pas ce que la nature a fait, mais ce que Dieu a fait) - Il a soufflé le souffle de Vie dans ses narines, et il est devenu une ùme vivante.

163 Alors, vous me dites : «Adam est mort, FrÚre Branham». Mais rappelez-vous, avant que Adam ne meure, il y avait un agneau qui l'avait racheté. Alléluia! Et ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appelés. Il a pris un agneau pour les racheter.

164 Il était un type. Adam est tombé. Alors l'agneau a été pourvu pour Adam, parce que le souffle de l'Eternel Dieu était déjà venu dans ses narines; et il est devenu une ùme vivante. il était un fils de Dieu. Pas son souffle, comme le mot Africain (je ne connais pas le mot grec là, tout de suite), mais le mot Africain qu'ils utilisent est «Amoyah», ce qui signifie «le vent, une force invisible.» Les animaux respirent amoyah, les pécheurs respirent amoyah.

165 Alors pourquoi lutterions-nous pour la Vie éternelle si c'est l'ùme éternelle qui a été soufflée en nous par un souffle. Pourquoi lutterions-nous pour la Vie éternelle? Cela donne un retour de flamme, frÚre. Voyez? Cela - cela ne peut tout simplement pas le faire. Mais Dieu, spécialement sur Adam, souffla le souffle de la Vie éternelle, et il devint une personne éternelle avec Dieu. Il avait la puissance comme Dieu : c'était un dieu amateur. Il était le dieu de la terre, pas le Dieu du ciel maintenant, le dieu de la terre.

166 Et un jour, les fils de Dieu redeviendront des dieux. JĂ©sus l'a dit : «N'est-il pas Ă©crit dans votre loi : 'Vous ĂȘtes des dieux'? Alors si vous pouvez appeler dieux ceux qu'Il a appelĂ©s, que Dieu a visitĂ©s, comment pouvez-vous Me condamner, dire quand Je dis que Je suis le Fils de Dieu?» Voyez? Eh bien, nous allons entrer dans quelque chose de profond. Eh bien, regardez ceci alors que nous l'enfonçons.

167 Eh bien, les voici. Il est maintenant un fils de Dieu, mais il fait une faute. Il sait qu'il fait une faute. Maintenant, rappelez-vous, Adam n'a pas été séduit. La Bible le dit; 1 Timothée 3 :
«Adam ne fut pas séduit, mais la femme fut celle - séduite, elle était dans la transgression.»
Adam marchait avec Eve parce que c'Ă©tait sa femme. De mĂȘme que Christ n'a pas Ă©tĂ© sĂ©duit par Satan, mais a marchĂ© dans la mort avec l'Epouse. Il est parti pour ĂȘtre avec l'Epouse, afin qu'Il puisse racheter l'Eglise.

168 Adam savait qu'il avait tort, donc il est simplement allĂ© vers Eve. Voyez? Mais il y avait un agneau pourvu pour eux, pour qu'ils puissent ĂȘtre rachetĂ©s. Et ces agneaux aujourd'hui, qui Ă©taient connus d'avance de Dieu et que Dieu a appelĂ©s, il y a un RĂ©dempteur. «Nul ne peut venir Ă  Moi si Mon PĂšre ne l'attire; et tout ce que le PĂšre M'a donnĂ© viendra Ă  Moi.» Est-ce juste?

169 Donc, il y a un Agneau pourvu dĂšs la fondation du monde, lĂ  oĂč leurs noms ont Ă©tĂ© mis dans le Livre de Vie de l'Agneau. Un Agneau a Ă©tĂ© pourvu pour ouvrir un chemin de grĂące pour que chacun d'eux aille dans la rĂ©surrection. Un agneau pourvu, l'agneau d'Adam.

170 Eh bien remarquez, de mĂȘme Adam avait un agneau pourvu. Eh bien, c'est ça l'Eglise aujourd'hui. Je ne veux pas dire la - l'Ă©glise. Vous savez quoi? Je ne dis pas ceci pour ĂȘtre sacrilĂšge, et je n'ai pas l'intention de blesser les sentiments de qui que ce soit. Je ne suis pas ici pour faire ça, parce que je me suis dĂ©jĂ  expliquĂ©; je suis ici pour aider, mais ce que j'essaie de faire... vous savez quoi? En fait, ces Ă©glises ne sont pas des Ă©glises. Il n'y a qu'une seule Eglise. Celles-lĂ  sont des loges (voyez?); Elles sont des loges. Je n'ai rien... C'est en ordre, mais je - je veux vous prouver en quelques minutes, qu'elles sont simplement des loges. Vous appartenez Ă  la loge mĂ©thodiste, Ă  la loge presbytĂ©rienne, ou Ă  la loge pentecĂŽtiste, et tant qu'il y en a, c'est... Vous voyez? Des loges! Voyez? Vous ne pouvez pas... Voyez, les Ă©glises sont en fait des loges oĂč des gens qui ont la mĂȘme idĂ©e naviguent ensemble. Mais l'Eglise est une. Et vous ne pouvez pas adhĂ©rer Ă  l'Eglise; vous ĂȘtes nĂ© en Elle. Et quand vus ĂȘtes nĂ© en Elle, vous ĂȘtes un de Ses membres.

171 C'est juste comme pour ma famille. Je suis dans la famille Branham depuis cinquante trois ans; ils ne m'ont jamais demandĂ© de me joindre Ă  la famille. Pourquoi? Je n'ai pas Ă  me joindre Ă  la famille. Je suis nĂ© Branham. Et vous ĂȘtes nĂ© dans l'Eglise. Maintenant, ces autres-lĂ  sont des loges. Avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ© Ă  cela? Oui, Monsieur.

172 Un jour, je tondais le gazon, et je pensais Ă , eh bien, Ă  la grande et sainte Eglise catholique, comme ils l'appellent. J'avançais comme cela, en tondant, et quelque chose m'arrĂȘta net, et me dit : «Ne l'appelle pas comme ça.» Et j'ai regardĂ© autour. J'ai recommencĂ© Ă  tondre, et de nouveau Cela m'arrĂȘta, et me dit : «Ne les appelle pas comme ça.» Il dit : «Ils sont une loge comme les autres. Ils ne sont pas l'Eglise. Il y a une seule Eglise.» Voyez? Ils sont membres d'une loge, parce que vous pouvez adhĂ©rer Ă  une loge, mais vous ne pouvez pas adhĂ©rer Ă  l'Eglise. L'Eglise, vous ĂȘtes nĂ© en Elle. Vous devenez un de Ses membres par la nouvelle naissance, donc un membre de la famille, un frĂšre ou une soeur en Elle.

173 Maintenant, laissez-moi vous lire quelque chose ici dans l' «Emphatic Diaglott» sur Apocalypse 17.3, dans l'Apocalypse de l' «Emphatic Diaglott» ici, et observez simplement cela, comment cela se lit, et comment - comment cela se compare merveilleusement avec ceci : Apocalypse 16 - 17. TrÚs bien! Eh bien, lisons ici juste une minute. Ecoutez ceci trÚs attentivement. Apocalypse 17.3 : «Et un de ces sept Anges ayant... sept coupes vint et me parla,... (je vous le lis dans le lexique) ... ayant... viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée, qui est assise sur les grandes eaux;...» (Et nous savons tous que c'est le Vatican.)

174 Ici, nous avons «Notre visiteur du Dimanche» [Journal Catholique, - N.D.E.], de l'Eglise catholique, qui nous dit exactement ce que c'est. Voyez? Et ceci répond à cela, disant, «Mais attendez une minute.» Il disait, «Portant toutes sortes de noms,» il est dit, «qui auraient 666.»
J'ai dit, «Mais attendez une minute.»
Il a dit, «Votre nom peut faire six cents, six-»
Mais j'ai dit : «Je ne suis pas assis sur sept collines gouvernant le monde.» Voyez? Voyez? C'est juste. Voyez? ... montrerai... le jugement de la grande prostituĂ©e qui est assise sur les grandes eaux;... (Des eaux, Apocalypse 17.15, c'est la quantitĂ© et la multitude des gens. Voyez?) C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrĂ©s Ă  l'impudicitĂ© et c'est du vin de la - de son impudicitĂ© que les habitants de la terre se sont enivrĂ©s (Maintenant, observez.) Et il me conduit en Esprit dans un dĂ©sert;... (l' «Emphatic Diaglott» maintenant. voyez?) ... et je vis une femme assise sur une bĂȘte habillĂ©e d'Ă©carlate, pleine de noms blasphĂ©matoires,... Eh bien, dans la version Roi Jacques, il est dit,... pleine de noms de blasphĂšme. (Juste un moment - un moment, et, je le prendrai ici dans une minute. Apocalypse 3). TrĂšs bien, le voici. TrĂšs bien, Apocalypse, je veux dire 17, pas 7, 17. Eh bien, Ă©coutez le verset 3 : Et il me transporta en esprit dans le dĂ©sert : et je vis une femme assise sur une bĂȘte Ă©carlate, pleine de noms de blasphĂšme...

175 C'est la façon dont l'Anglais l'a saisi, mais le grec original du «Diaglott» se lit comme ceci dans Apocalypse 17.3. Maintenant Ă©coutez. «Et il me conduit en Esprit dans un dĂ©sert; et je vis une femme assise sur une bĂȘte - bĂȘte Ă©carlate, pleine de noms blasphĂ©matoires,...»

176 Il y a une grande différence, entre «noms de blasphÚme» et «noms blasphématoires.» Qu'est-ce que c'est?

177 Et nous - et maintenant, elle Ă©tait une mĂšre de prostituĂ©es. Nous savons tous cela. Eh bien, qu'est-ce? Vous n'avez pas Ă  ĂȘtre... Bien, c'est juste. Cela surprendrait l'Eglise catholique Romaine, mais elle est pleine de noms blasphĂ©matoires : mĂ©thodiste, baptiste, presbytĂ©rien, luthĂ©rien, et tous, se disant des Ă©glise de Dieu - des noms blasphĂ©matoires! Il y a une grande diffĂ©rence entre «noms de blasphĂšme» et «noms blasphĂ©matoires.» Elles se disent l'Eglise de Dieu et se reprĂ©sentent au monde, et ayant les parties de cartes, et buvant et se conduisant mal, et ainsi - des repas [soup suppers], et toutes ces autres choses, et toutes sortes de sottises au point que... Il y a une seule Eglise. Vous ĂȘtes nĂ© en Elle. Vous n'entrez pas lĂ -dedans jusqu'Ă  ce que vous soyez lavĂ© dans le Sang de l'Agneau et scellĂ© par le Saint-Esprit. Vous voyez?

178 Quelle différence y a-t-il entre «noms de blasphÚme» et «noms blasphématoires.»? Compris? Je l'ai saisi ce matin quand je lisais ici le - en descendant. Quelque chose m'a simplement dit, «Va dans ta chambre; prends le «Diaglott». Non, c'est simplement l'obéissance, c'est tout. Je suis entré, et j'ai pris Apocalypse 17. Je pensai : «Pourquoi veux-Tu que je lise ceci?» Et j'ai commencé à lire. Je suis aussitÎt tombé dessus, «C'est ça!» J'ai pris un crayon et je l'ai écrit. J'ai dit, «C'est ça!»

179 Eh bien, ils se plaignent de moi quand je tape contre les organisations. Ce sont des noms blasphématoires qui se disent Eglises de Dieu, et Eglises de Christ, et Eglises méthodistes, et églises de... Ce sont des loges, pas des églises. Une seule Eglise, c'est l'Eglise du Seigneur Jésus-Christ. Et qu'est-ce que c'est? Le Corps mystique de Jésus-Christ en action sur la terre, faisant qu'un membre de n'importe laquelle de ces congrégations, soit un membre du Corps de Christ. Vous devez naßtre en Elle; pas adhérer à Elle. Et adhérer à ça, ce sont des noms blasphématoires.

180 Cette femme, cette femme, sa puissance... Et vous voyez, juste maintenant qu'ils vont prendre tous les gens qui ont des idĂ©es bizarres sur la religion et les envoyer en Alaska. Vous avez vu cela! Toutes nos croyances bizarres... Et le - qu'est-ce que c'est? Le Conseil, le Conseil Mondial des Eglises. Et les catholiques ont leurs grandes affaires qui se poursuivent au Vatican maintenant, lĂ -bas d'oĂč ils essaient... Et tous ces Ă©vĂȘques et ainsi de suite, ils essaient de s'accorder pour lutter contre le communisme, le monde lutte contre le communisme et se joint uniquement au catholicisme.

181 Et c'est simplement comme aujourd'hui : nous y sommes, comme je l'ai dit, nous sommes... l'or... nous sommes presque en faillite. Nous empruntons, dĂ©pensant de l'argent maintenant sur les impĂŽts qui seront payĂ©s dans quatorze ans. VoilĂ  jusqu'oĂč nous sommes allĂ©s. Qui possĂšde l'argent du monde? L'Eglise catholique. Comment serait-il prĂȘtĂ© aux Etats-Unis? Pour soutenir ces compagnies de tabac, de whisky et autres. Certainement, ils l'emprunteront de... Quand ils le feront, ils vendront leurs droits d'aĂźnesse Ă  l'Eglise catholique Romaine. Nous nous consolidons. Eh bien, c'est clair, plus clair que de lire votre journal; c'est lĂ . Voyez?

182 Ils sont mĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riens, et ainsi de suite, se disant l'Eglise de Dieu. Catholique, et tout ce genre de sottises, c'est la puissance de cette bĂȘte pleine de noms blasphĂ©matoires. Vous disant, «Je - je suis...»

183 Je dis... Il n'y a pas longtemps je suis allé à l'hÎpital ici, j'y allais pour prier pour une personne. J'ai dit : «Nous allons...» C'était ma mÚre. J'ai dit, «Nous allons prier pour ma mÚre.»
Et la dame a dit : «Tirez ce rideau.»
J'ai dit : «Vous n'ĂȘtes pas chrĂ©tienne?»
Elle m'a dit : «Nous sommes méthodistes.»

184 J'ai dit : «Merci. Je pensais que vous Ă©tiez peut-ĂȘtre une croyante.» Et alors j'ai simplement tirĂ© le rideau sur moi. Voyez? Donc, si vous n'ĂȘtes pas un chrĂ©tien, c'est diffĂ©rent (voyez?), mais «Nous sommes mĂ©thodistes.» C'est un blasphĂšme!

185 La bĂȘte, les Ă©glises, appelĂ©es Ă©glises, elles ne sont pas des Ă©glises. Laissez-moi m'assurer que c'est enregistrĂ©. Elles ne sont pas des Ă©glises; elles sont des loges. Les gens y adhĂ©rent. Mais vous ne pouvez pas adhĂ©rer Ă  l'Eglise du Dieu Vivant. Vous ĂȘtes nĂ© en Elle par le baptĂȘme du Saint-Esprit. Et quand vous ĂȘtes baptisĂ© du Saint-Esprit, ces vertus sont scellĂ©es en vous par le Saint-Esprit; et ainsi, «Celui qui est nĂ© de Dieu ne commet pas de pĂ©chĂ©.» Il ne peut pas. Vous y ĂȘtes. Oh la la! Nous pourrions en parler toute la journĂ©e, n'est-ce pas?

186 L'Eglise est le Corps mystique de Christ, née du souffle de Dieu. L'avez-vous saisi? L'Eglise de Dieu est née du souffle de Dieu. DIEU a soufflé un souffle dans les narines d'Adam, spirituellement, et il est devenu une ùme vivante. Saviez-vous que les pentecÎtistes, ou que la véritable Eglise pentecÎtiste est née du souffle de Dieu?

187 Laissez-moi vous lire quelque chose lĂ -dessus juste une minute. Laissez-moi voir juste une minute. Saint Jean, je crois, c'est lĂ  que je veux en arriver, et nous dĂ©couvrirons si c'est l'Eglise de Dieu ou non. Saint Jean... Voyons voir, je crois que c'est vers 16, 19, 20. TrĂšs bien. Ici, je crois que nous l'avons ici mĂȘme. TrĂšs bien. Laissez-moi vous le lire et voyons si l'Eglise est nĂ©e du souffle de Dieu ou pas, comme Adam l'Ă©tait au commencement. Observez. Et le soir de ce jour, qui Ă©tait le premier de la semaine, les portes du lieu oĂč se trouvaient les disciples Ă©tant fermĂ©es, Ă  cause de la crainte qu'ils avaient des Juifs, JĂ©sus vint, Se tint debout au milieu d'eux, et leur dit : La paix soit avec vous! Et quand Il eut dit cela, Il leur montra Ses mains et Son cĂŽtĂ©. Furent... les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur. Et JĂ©sus - et JĂ©sus leur dit de nouveau : «La paix soit avec vous. Comme Mon PĂšre M'a envoyĂ©,... Moi aussi Je vous envoie.»

188 Observez! Le PĂšre qui L'a envoyĂ© est entrĂ© en Lui. Et JĂ©sus quand Il envoie un disciple, Il entre en Lui. Le mĂȘme qui envoie...?... Et aprĂšs ces paroles, Il souffla sur eux et... dit : Recevez le Saint-Esprit : ... (L'Eglise nĂ©e du souffle de Dieu.)

189 Quand cette statue s'est modelĂ©e lĂ -haut dans cette condition, le souffle de Dieu souffle sur eux, «Recevez le Saint-Esprit.» Alors vous ĂȘtes un fils de Dieu. Vous pouvez adhĂ©rer Ă  tout ce que vous voulez, mais vous ĂȘtes nĂ© dans la - l'Eglise du Dieu vivant, nĂ© du souffle de Dieu. Dieu souffla sur eux et dit : «Recevez [FrĂšre Branham fait un bruit de souffle, - N.D.E.] le Saint-Esprit.» Oh, la la! vous y ĂȘtes. Non pas «Venez adhĂ©rer, mettez votre nom ici,» et avec vos repas [soup suppers] et tout ce qui va avec. Vous adhĂ©rez Ă  une loge. Vous pouvez adhĂ©rer Ă  une loge mĂ©thodiste, une loge baptiste, une loge presbytĂ©rienne, une loge catholique, ou une loge pentecĂŽtiste, tout ce Ă  quoi vous voulez adhĂ©rer, mais vous adhĂ©rez Ă  une loge. Mais quand vous devenez un enfant de Dieu, vous ĂȘtes nĂ© par le souffle de Dieu. Amen! C'est mieux de laisser ça de cĂŽtĂ© maintenant mĂȘme. TrĂšs bien.

190 Alors la Vie de Dieu est aussi en vous. JĂ©sus a dit (juste une minute) JĂ©sus a dit, «Je suis le cep, vous ĂȘtes les sarments.» Regardez maintenant. Qu'elles Ă©taient leurs plaintes contre JĂ©sus? Ils se plaignaient de JĂ©sus, parce qu'Il Ă©tait un Homme Se faisant Dieu. Il Ă©tait Dieu. Dieu Ă©tait en Christ. Voyez? Et Il le leur a dit, Il a dit : «Ne regardez pas Ă  Moi. Ce n'est pas Moi; c'est Mon PĂšre, et Il demeure en Moi.» Voyez?

191 Eh bien, ils regardaient Ă  ce petit corps qui Ă©tait nĂ© de Marie. Voyez? Ça ce n'Ă©tait pas Dieu; ça, c'Ă©tait le Fils de Dieu, mais Dieu Ă©tait dans ce corps. C'Ă©tait Dieu. Il a dit : «Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon PĂšre, alors condamnez-Moi. Mais qui d'entre vous Me condamnera du pĂ©chĂ© (l'incrĂ©dulitĂ© dans la Parole)? Quelle est la parole prononcĂ©e par Dieu qui n'ait pas Ă©tĂ© accomplie en Moi? (Le pĂ©chĂ© c'est l'incrĂ©dulitĂ©.) Qui d'entre vous M'accusera de pĂ©chĂ©? (Le pĂ©chĂ© c'est l'incrĂ©dulitĂ©.) Montrez-Moi. Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon... mĂȘme si vous ne pouvez croire en Moi, croyez les oeuvres que Je fais, car elles tĂ©moignent.» Autrement dit, «Le PĂšre est en Moi, tĂ©moignant de Lui-mĂȘme,» parce que Dieu Ă©tait en Christ rĂ©conciliant le monde avec Lui-mĂȘme. Vous saisissez cela? Bien, maintenant, la mĂȘme Vie qui est dans le cep est aussi dans le sarment. Allez-vous vous joindre Ă  cela? Vous ne le pouvez pas.

192 Il n'y a pas longtemps, j'ai vu un arbre dans le jardin de frÚre Sharrit en Arizona, il y avait neuf agrumes différents sur cet arbre. Qu'est-ce que c'était? C'était un - c'était un oranger, une orange navel, mais il y avait un - il y avait un - un citron, une mandarine, un tangelo [hybride d'une mandarine et d'un pamplemousse, - N.D.E.] et un pamplemousse; il y en avait de toutes sortes. Et j'étais là, regardant cet arbre, et j'ai dit : «FrÚre Sharrit, vous voulez me dire que cet arbre est un oranger?»
Il dit : «Certainement.»
Et je dis : «Bien comment - comment est-ce possible?» Je dis : «Je vois un pamplemousse ici, et une mandarine là, et un tangelo ici, et un citron là, et tous ces autres fruits. Comment est-ce possible?»
Il dit : «Bien, vous voyez, ils sont greffés.»
«Oh, dis-je, bien, je veux vous demander quelque chose. Eh bien, si vous cueillez ce pamplemousse et ce citron, eh bien, qu'est-ce que ça sera l'année prochaine? Est-ce qu'il sortira une orange de cela?
«Oh, non!» Il dit : «Cela sortira avec un citron!»
«Oh.» Je dis : «Je te remercie.» Voyez?

193 Vous ne pouvez pas faire cela. Vous ne pouvez pas y adhĂ©rer. Mais il dit que chaque fois que cet arbre vieillissait d'une annĂ©e et poussait une nouvelle branche, elle sortait avec des oranges, si le tronc lui-mĂȘme produisait la branche.

194 Et ce que nous avons essayĂ© de faire, c'est d'ĂȘtre des membres joints Ă  Lui, et nous vivons sous le nom de la ChrĂ©tientĂ©; parce que nous sommes (comme c'est un - pour dire comme tout le monde) «Nous sommes le citron», l'Eglise chrĂ©tienne. Mais quand le cep lui-mĂȘme produit un sarment, cela sera comme le premier sarment qu'il a produit. Si le premier Cep a produit et ils ont Ă©crit un Livre des Actes aprĂšs cela, si jamais il en produit un autre, on Ă©crira un Livre des actes aprĂšs ça. C'est juste.

195 Donc vous adhĂ©rez seulement Ă  des loges, mais quand vous ĂȘtes nĂ© du cep... Vous avez un fruit; C'est juste. Vous avez un fruit, mais que faites-vous avec? Vous avez une forme de piĂ©tĂ© et vous reniez ce qui en fait la force. Vous reniez les signes; vous reniez les prodiges; vous reniez le Saint-Esprit. vous reniez le parler en langues; vous reniez les visions; vous reniez les prophĂ©ties. Vous reniez la guĂ©rison, et cependant vous vous donnez un nom. Pas Ă©tonnant que le Saint-Esprit ait dit : «Une puissance d'un - des groupes de gens pleins de noms blasphĂ©matoires (certainement!), se disant chrĂ©tiens, avec des formes de piĂ©tĂ© mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-lĂ , car il en est parmi eux qui conduisent des femmes d'un esprit faible et bornĂ©, chargĂ©es de passions de toutes espĂšces.»

196 Toutes sortes d'organisation, l'Ă©glise est tellement fourrĂ©e avec cette sorte de sociĂ©tĂ©-ci et cette sorte de sociĂ©tĂ©-lĂ . Qu'en est-il de la sociĂ©tĂ© de JĂ©sus-Christ? Voyez? Nous avons toutes ces autres choses, et nous enfonçons l'Ă©glise. Eh bien, vous y ĂȘtes.

197 Vous ne pouvez jamais adhĂ©rer Ă  une Ă©glise; vous adhĂ©rez Ă  une loge. Vous ĂȘtes un membre d'une loge, d'un groupe de gens exactement comme dans une loge. «Nous croyons en ceci; nous avons nos ordres, et nous avons notre secret et ainsi de suite.» Vous faites la mĂȘme chose quand - quand vous adhĂ©rez Ă  une soi-disant Ă©glise, mais vous ne pouvez pas adhĂ©rer Ă  l'Eglise. Vous adhĂ©rez Ă  une loge de membres mais pas Ă  une Eglise, parce que vous naissez dans cette Eglise. Et le Cep Lui-mĂȘme. Maintenant, attendez une minute. Regardez! Et je terminerai dans un instant.

198 Remarquez! Excusez-moi, je - je n'avais pas l'intention de dire cela. Observez! Regardez. Si Dieu a liĂ© ensemble Son Epouse avec cet Esprit, alors Il lie ensemble l'individu avec cet Esprit. Voyez? Alors vous naissez dans ce Royaume, et alors la Vie mĂȘme qui Ă©tait dans cette Eglise-ci est dans cette Eglise-lĂ , et celle-lĂ , celle-lĂ , celle-lĂ , celle-lĂ . Et la Vie mĂȘme qui Ă©tait dans la gousse, le Cep, JĂ©sus, est dans le membre qu'Il a fait pousser. Gloire! «Avec les mĂȘmes choses que Je fais, les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» VoilĂ  le vrai membre du Corps de Christ. Aucune espĂšce de nom n'est ajoutĂ© sur lui. Les oeuvres mĂȘmes de cet individu prouvent d'oĂč il vient. VoilĂ  la Vie qui tĂ©moigne de ce qu'il est.
«Etes - ĂȘtes-vous... A quel membre - Ă  quel corps appartenez-vous?»
«Au Corps de Christ!»
«Bien, oĂč avez-vous adhĂ©rĂ© Ă  Lui?»
«Je n'ai pas adhéré; je suis né en Lui.» Voyez? «Je suis né en Lui.»

199 Vous n'avez pas à le leur dire. Ils savent ce qui est arrivé. Vous... Il a dit : «Comment pouvez-vous allumer une bougie et mettre un boisseau sur elle?» Voyez? Non, non!

200 Quand vous ĂȘtes nĂ© dans ce Royaume de Dieu, alors la Vie, la Vie mĂȘme qui Ă©tait en JĂ©sus... Alors vous ĂȘtes intĂ©ressĂ© aux Ăąmes. Alors vous n'avez pas besoin de supplier les gens Ă  venir Ă  l'autel. Vous n'avez pas besoin de supplier quelqu'un pour qu'il vienne demander avec ceux qui sont Ă  l'autel. Les - les - les choses coulent automatiquement, parce que cela est scellĂ© en vous. Vous ĂȘtes une UnitĂ© de Dieu. Vous ĂȘtes scellĂ© avec le Saint-Esprit.

201 Eh bien, savez-vous ce que signifie le Saint-Esprit? Cela ne veut pas dire «J'ai sautĂ© et j'ai criĂ©, et j'ai eu une Ă©trange sensation.» Tout cela est bien. «J'ai sautĂ©, j'ai criĂ© et j'ai eu d'Ă©tranges sensations.» «J'ai parlĂ© en langues.» Je crois que le Saint-Esprit parle en langues. Certainement! «J'ai interprĂ©tĂ©.» Oui, Monsieur. Je crois cela aussi, mais ce n'est pas cela. Ce n'est pas de cela que je parle. Il peut y avoir une fuite lĂ  quelque part. Il peut y avoir une fuite dans votre patience. Que quelqu'un vous frappe sur un cĂŽtĂ© du visage, prĂ©sentez-vous l'autre? Mais vous dites, «Ce sale hypocrite...» Alors, il y a une fuite qui gicle quelque part. Nous ferions mieux de laisser cela de cĂŽtĂ©. TrĂšs bien. Mais vous comprenez ce que je veux dire? Mais quand vous ĂȘtes scellĂ© dans le Corps de Christ, alors vous ĂȘtes rempli de l'Esprit, et vous ĂȘtes un fils de Dieu.

202 Oh, j'aimerais avoir environ dix minutes pour lire quelque chose ici, mais je... Me supporterez-vous encore dix minutes? Je voudrais lire quelque chose. Seulement un peu. Maintenant je... HonnĂȘtement, les haricots ne brĂ»leront pas, je vous assure! (Voyez?), si nous lisions ceci, juste pendant quelques minutes. C'est simplement trop bon pour vous laisser aller. J'ai simplement une ou deux choses ici qui me viennent Ă  l'esprit que j'aimerais dire. Prenons saint Jean au chapitre 3, cela parle de la Vie Ă©ternelle. Que nous puissions juste dĂ©couvrir ce qui est dit ici sur ce problĂšme de la Vie Ă©ternelle et sur la Vie de Dieu. Eh bien, maintenant observez ici. Mais il y eut un homme d'entre les Pharisiens, nommĂ© NicodĂšme, un chef des Juifs, qui vient, lui auprĂšs de JĂ©sus, de nuit, et Lui dit : «Rabbi, nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que Tu fais, si Dieu n'est avec lui.»

203 Eh bien, ils - leurs tribunaux du SanhĂ©drin, ils reconnurent qu'Il Ă©tait le Fils de Dieu. Ils le savaient. Vous avez juste ici leur chef qui Lui disait : «Nous savons que Tu es un docteur Qui vient de Dieu, parce que la Vie mĂȘme de Dieu s'Ă©coule de Toi.» Voyez? «Nous savons que Ton enseignement n'est pas de Toi; c'est de Dieu, parce que Dieu le prouve.» Voyez? «La Vie de Dieu s'Ă©coule directement de Toi.»
Maintenant, observez! JĂ©sus lui rĂ©pondit : En vĂ©ritĂ©,..., Je te le dis, si un homme ne naĂźt de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu... (Oh, la la! «A moins que vous n'adhĂ©riez Ă  mon Ă©glise...» Oh, voyez comment vous le prenez? Voyez? Voyez?) Alors JĂ©sus - JĂ©sus rĂ©pondit : «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, Je te le dis, si un homme ne naĂźt d'eau et... d'Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est nĂ© de la... chair est chair, et ce qui est nĂ© de... l'Esprit est esprit. Ne t'Ă©tonne pas que Je t'aie dit : il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle oĂč il veut... (Voyez? De nouveau. Voyez? Revenant Ă  cela. Voyez?) ... Le vent souffle oĂč il veut et tu ne peux en entendre le bruit - en entendre le bruit; mais tu ne sais d'oĂč il vient, ni oĂč il va. Il en est ainsi de tout homme qui est nĂ© de l'Esprit. NicodĂšme lui dit : «Comment cela peut-il se faire?» JĂ©sus lui rĂ©pondit : «Tu es le docteur d'IsraĂ«l, et tu ne sais pas ces choses!»... (Regardez cela, frĂšre, un docteur en thĂ©ologie, un docteur en philosophie, un docteur de la loi. Voyez?) , et tu ne sais pas ces choses! En vĂ©ritĂ©,..., Je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons tĂ©moignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre tĂ©moignage... (Nous savons ces choses. Nous les avons vues; nous le savons», et vous ne recevez mĂȘme pas notre tĂ©moignage, vous, adhĂ©rents d'Ă©glise. Voyez?). Si vous ne croyez pas quand Je vous ai parlĂ© des choses terrestres, comment croirez-vous quand Je vous parlerai... des choses cĂ©lestes? (Maintenant, Ă©coutez ceci. Maintenant, observez!) : Personne n'est montĂ© au Ciel, si ce n'est Celui qui est descendu du Ciel, le Fils de l'Homme qui est dans le Ciel.

204 Essayez de vous figurer ça. Vous savez, une fois Il a dit : «Que pensez-vous du Christ? De qui est-Il le Fils?»
Ils dirent : «Le Fils de David.»
Il dit : «Alors, pourquoi David dans l'Esprit, Lui a dit : 'Le Seigneur a dit Ă  mon Seigneur, assieds-Toi Ă  Ma droite'»? Comment peut-Il ĂȘtre Son seigneur et Son Fils? Personne ne Lui demanda rien d'autre.

205 Dans l'Apocalypse, Il a dit : «Je suis la racine et le rejeton de David.» Voyez? «Je suis le Cep et le sarment. Je suis le commencement. J'étais avant le commencement; J'étais le commencement, et - et J'étais son Rejeton également.»

206 Eh bien, ici Il a dit, «Personne n'est descendu du Ciel, sinon le Fils de l'Homme qui est maintenant au Ciel.»

207 Une dame me posa une fois une question, je lui dis : «Répondez à celle-ci pour moi.»

208 Elle dit, «Qui Jésus priait-Il dans le Jardin de Gethsémané?»
Je dis : «De qui parlait-Il quand Il disait : 'Personne n'est monté au Ciel, sinon Celui qui est descendu du Ciel, le Fils de l'homme qui est dans - qui est maintenant au Ciel?» Vous voyez?

209 Le voici, Se tenant debout juste là sur une terrasse, parlant à NicodÚme et disant, «Je suis au Ciel.» Est-ce juste? Laissons cela de cÎté jusqu'à ce soir, qu'en dites-vous? Il se fait vraiment tard. Oh, la la! Méditons un peu cela cet aprÚs-midi.

210 Comment entrez-vous dans l'Eglise? En naissant! Par quoi? Le souffle de Dieu. Souffle sur moi, souffle sur moi;
Esprit du Dieu Vivant, souffle sur moi!

211 C'est ma priÚre. Laissez seulement le Saint-Esprit souffler. Oh, la la, car le Souffle de Dieu, qu'est-ce que c'est? Scellé dans le Royaume de Dieu, sachant que lorsque j'ai premiÚrement confessé, «Je crois Jésus-Christ»... Vraiment!

212 Alors à ma foi, j'ajoute la vertu, la vertu divine. Alors à ma vertu, j'ajoute la connaissance de la Parole. A ma connaissance, j'ajoute la tempérance, le self-control. J'aime ça, «Ma patrie c'est de toi... [chant américain. - N.D.E.]... Couronne mon ùme du self-control... De la mer à la mer resplendissante.» La patience. Oh, la la! Eprouvés : ne vous en faites pas, Satan les testera pour vous.

213 Je monte l'Ă©chelle maintenant. Voyez? J'ai ajoutĂ© la vertu, la connaissance, la tempĂ©rance; maintenant, je dois ajouter la patience. Je n'ai pas encore le Saint-Esprit. Alors aprĂšs que j'ai ajoutĂ© la patience, j'ajoute la piĂ©tĂ©. Vous savez ce que c'est? Etre comme Dieu. J'ajoute cela. Je ne me conduis pas de la mauvaise maniĂšre; je vais comme un gentleman ChrĂ©tien devrait le faire. Que ça ne soit pas seulement une façade. Quelque chose en moi, l'amour de Dieu qui bouillonne simplement... Voyez? Voyez? Ne disant pas, «Je - je - je... Mon gars, je pourrais le faire, mais mieux vaudrait peut-ĂȘtre ne pas le faire.» Vous voyez? Oui, oui; oui, oui! C'est quand mĂȘme lĂ . C'est une naissance. Je suis nĂ© dans ceci, dans ceci, dans ceci, dans ceci, dans ceci, dans ceci, dans ceci, et alors l'Amour de Dieu, Christ, descend et scelle tout cela en moi pour le service. Voyez?

214 Alors, que fait-Il quand Il me donne le Saint-Esprit? Il vous place dans un endroit sĂ©parĂ© de vous-mĂȘme, Il vous marque. Voyez? Alors vous ĂȘtes une personne diffĂ©rente. Vous n'ĂȘtes plus du monde (voyez?) Vous vous habillez diffĂ©remment. Vous ĂȘtes vĂȘtu diffĂ©remment. pas cette robe extĂ©rieure. Non, non! Vous n'avez pas besoin d'ĂȘtre drĂŽle et bizarre, et le col retournĂ©, et toute une cĂ©rĂ©monie. Non, non! Vous ne faites pas cela. Mais physiquement, vous vous habillez comme ceci. C'est seulement cette robe spirituelle qui compte. L'habit de noce a Ă©tĂ© mis sur vous. Comment ĂȘtes-vous? Comme JĂ©sus!

215 Observez, Il fut couvert d'une nuĂ©e lumineuse, et Il fut transfigurĂ© lĂ  devant eux. Et Son vĂȘtement brillait comme le soleil. Il Ă©tait lĂ , JĂ©sus, Dieu plaçant Son propre Fils. Voyez? Et alors, MoĂŻse se prĂ©senta. Puis Elie se prĂ©senta. Et Pierre dit : «Vous savez, c'est - c'est bon d'ĂȘtre ici.» Voyez comment l'homme le prend? Oh, le surnaturel avait fait... Il dit : «Construisons trois tentes. Construisons une pour MoĂŻse, et une pour Elie, et une pour Toi.»

216 Et avant qu'il ait fini de parler, Dieu a arrĂȘtĂ© tout cela, en disant : «Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©. Dans toutes ces choses que J'ai exigĂ©es de MoĂŻse, et J'ai fait sortir la loi par MoĂŻse, la justice par les prophĂštes, Il a satisfait Ă  tout cela. Ecoutez-Le. Je vais quitter la scĂšne maintenant. Ecoutez-Le simplement. Ecoutez-Le simplement.» Oh, la la, quelle chose merveilleuse!

217 Alors, quand nous avons satisfait Ă  ces qualifications et que nous sommes remplis des vertus de Dieu et des choses de Dieu, alors le Saint-Esprit descend et nous scelle dans le Royaume. Ne vous en faites pas! Tout le monde saura que vous L'avez. Vous n'aurez pas besoin de dire : «Bien, gloire Ă  Dieu, je sais que je L'ai; j'ai parlĂ© en langues. Gloire Ă  Dieu, je sais que je L'ai; j'ai dansĂ© une fois dans l'Esprit.» Vous n'avez pas Ă  dire un mot lĂ -dessus; tout le monde saura que vous L'avez. Ne vous en faites pas. Cela tĂ©moignera de soi-mĂȘme. Il le laissera savoir parmi les hommes.

218 Dieu vous bĂ©nisse! Je suis si heureux d'ĂȘtre ici avec vous ce matin et d'avoir ce moment de communion. Ecoutez! Notre petite Ă©glise est Ă©troite, et nous n'avons pas encore assez de place pour les gens qui viennent ici. Nous ne sommes pas une organisation. Nous croyons et nous fraternisons avec chaque organisation. Vous venez simplement ici et nous fraternisons avec chaque organisation. Vous venez simplement ici, parce que vous voulez venir. Et vous... Nous vous aimons, et nous voulons que chaque organisation, chaque personne...

219 Je crois qu'il y a des gens qui sont des chrĂ©tiens dans toutes leurs organisations. Ce sont des frĂšres et des soeurs en Christ. C'est pourquoi, nous n'avons pas d'attache, rien Ă  joindre, rien Ă  faire, mais seulement Ă  ĂȘtre un chrĂ©tien.

220 Comme E. Howard Cadle avait l'habitude de dire : «Nous n'avons d'autre loi que l'amour, d'autre livre que la Bible, d'autre credo que le Christ.» Et c'est juste. Venez nous rendre visite. Nous sommes heureux de... Nous croyons le Plein Evangile, chaque parcelle de la Parole. Nous croyons exactement de la maniÚre... Nous n'ajoutons pas une seule chose à Cela, nous ne retranchons rien de Cela, nous n'ajoutons aucun truc d'organisation à Cela. Nous Le laissons simplement tel quel. C'est tout. Et nous sommes toujours heureux de vous recevoir. Venez et soyez avec nous quand vous le pouvez. Nous prions pour les malades. Nous croyons à tout ce que la Bible dit de faire. Nous sommes (ainsi) : «Oubliant nos faiblesses, ce qui est arriÚre, et nous courrons vers le but de notre appel céleste.»

221 Eh bien, encore une chose. Me permettez-vous de la dire? Avant hier, le matin... Vous verrez sur le - le panneau, là-bas, une vision. J'ai eu une vision. C'était vers cinq heures du matin, comme ma femme là derriÚre le sait, ou six heures. Je me suis réveillé. Nous nous sommes levés pour préparer les enfants pour aller à l'école. Cela m'arrive simplement de temps en temps; et vous savez tous, chacun de vous ici, qu'elles ne faillissent jamais. Elles - elles sont absolument parfaites (voyez?); elles ne faillissent jamais.

222 Et je pensai que j'Ă©tais la personne la plus heureuse que j'aie jamais vue, je me tenais dans le soleil, s-o-l-e-i-l, et j'Ă©tais un... je prĂȘchais l'Evangile Ă  une grande, une assemblĂ©e immense (Je voulais seulement voir si c'Ă©tait enregistrĂ©) - une - une grande, une assemblĂ©e immense. Et ils Ă©taient assis dans une forĂȘt, et des rayons de soleil brillaient sur eux, simplement ici et lĂ , en train de le recevoir, recevant la Parole.

223 Et j'Ă©tais, comme d'habitude, toujours trop long, trop en retard, j'avais prĂȘchĂ© trop longtemps. Et j'avais prĂȘchĂ© si longtemps que l'assemblĂ©e a eu faim de nourriture physique. Et ils, certains d'entre-eux Ă©taient fatiguĂ©s, donc ils se sont levĂ©s tout simplement et ils sont sortis pour se trouver de la nourriture, ils ont commencĂ© Ă  sortir. J'ai dit, «Ne le faites pas, ne le faites pas!»

224 J'avais deux points culminants auxquels je voulais arriver - auxquels je voulais arriver dans mon sermon. Et le Seigneur me les avait donnĂ©s. Et n'importe quel prĂ©dicateur sait que quand vous savez vraiment que c'est - que c'est Dieu Qui vous l'a donnĂ©, vous brĂ»lez simplement de le dire aux gens. Et j'Ă©tais simplement en train de prĂȘcher, «Charlie», juste aussi fort que je pouvais prĂȘcher, «je ne mĂąchais pas mes mots», vous savez, je disais, «toutes ces grandes choses... Ce que Dieu est en train de faire, regardez cela! Il discerne les pensĂ©es du coeur. Qu'est-ce que c'est? La Parole,» et y allant comme ça.

225 Et oh, j'aimerais bien pouvoir me rappeler ce que je disais, quel texte j'avais pris. Je n'arrive pas Ă  me le rappeler. voyez? Mais je prĂȘchais sans arrĂȘt, et je me regardais en train de le faire. Et donc, alors que j'Ă©tais debout lĂ , me regardant en train de prĂȘcher... et je prĂȘchais justement Ă  «qui ne voudrait pas l'avoir.» Et aprĂšs un moment je me suis relevĂ©, vous savez, et j'ai pensĂ© : «Gloire Ă  Dieu!» J'ai dit : «Regardez ces choses merveilleuses, et ceci, cela...»

226 Tout de suite, j'ai remarquĂ© que c'Ă©tait comme si les gens commençaient Ă  avoir faim physiquement. Et donc ils avaient assez du spirituel, ainsi ils ont commencĂ© Ă  s'en aller et certains d'entre eux [FrĂšre Branham baille pour illustrer cela, - N.D.E.] ont commencĂ© Ă  s'en aller. J'ai pensĂ© : «Qu'est-ce qui se passe avec vous tous?» Et - et j'ai regardĂ© et il y avait quelques jeunes couples qui venaient de mon cĂŽtĂ©, et je me suis arrĂȘtĂ©; j'ai dit : «Juste une minute, mes amis, juste une minute! Vous reviendrez quand les ombres du soir tomberont.» Voyez? J'ai dit : «Vous reviendrez.» Mais, laissez-moi vous donner ce premier sommet. «D'oĂč viennent toutes ces choses que je vous ai montrĂ©es? D'oĂč viennent-elles?» J'ai dit : «Les voilĂ . Elles sont dans la Parole de Dieu. Elles sont le AINSI DIT LE SEIGNEUR, Sa promesse, parce que», j'ai dit : «vous tous vous me rendez tĂ©moignage, vous tĂ©moignez de cela, que ma commission est, 'Reste avec la Parole.'» J'ai dit : «Qu'est-ce qui se passe avec vous tous? Ne pouvez-vous as comprendre la Parole? Vous devez La comprendre.»

227 Et quelqu'un a dit : «Mon ami, j'aimerais bien avoir quelques biscuits et quelques...,» comme cela.

228 Bien, j'ai juste pensé : «Bien, gloire à Dieu. S'ils veulent des biscuits, laissons-les aller en chercher.» Donc, je - je suis retourné; j'ai pensé : «Oh, mais, vous savez quoi? Les ombres vont tomber dans un moment. Tout de suite.» Et j'ai dit : «Alors ce soir, quand cette assemblée se rassemblera de nouveau... Eh bien, je leur ai donné le sommet et je leur ai dit que les choses qu'ils m'ont vu faire se trouvent dans la Parole de Dieu, pas dans quelque livre mystique de quelque organisation, cela se trouve dans la Parole (voyez?), chaque parcelle de cela est dans la Parole, parce que je suis commissionné pour cela.» J'ai pensé : «Vous savez, chacun d'entre-eux reviendra ce soir. Donc, voilà ce que je vais faire : Je vais redonner un arriÚre-plan, en quelque sorte je vais redonner un arriÚre-plan,» vous savez, la façon dont je l'ai fait dans ces ùges de l'Eglise et ces choses, je dirai ce que j'ai déjà dit. «Je vais redonner un arriÚre-plan avec la Parole, et alors ce grand, merveilleux point culminant...» J'i dit : «Quel moment ce sera! Louange à Dieu!» Et je me suis vu devenir vraiment petit, et j'ai entendu ceci : «Louange à Dieu!» Je me suis vu disparaßtre comme cela, et voici j'étais là, debout.

229 Eh bien, en voici l'interprétation. Voyez? La PremiÚre chose que j'ai faite : Les choses qui ont été faites ont été mystiques pour les gens - pour la plupart. Je ne veux pas dire ceux du Plein Evangile et les Saints de Dieu, mais je veux dire pour la plupart des gens. Et vous ne voudriez jamais considérer le monde, le Cosmos, comme le Message de Dieu. Quand vous entrez, vous dites...

230 Comme BozĂ© disait : «J'ai toujours...» Il disait : «Il y a des annĂ©es, j'ai eu un rĂȘve que le - le - Dieu m'enverrait Ă  Chicago, et qu'Il secouerait Chicago pour la gloire de Dieu.»
J'ai dit : «Joseph, Il l'a déjà fait!»
«Pourquoi,» a-t-il dit, «ils n'ont pas été secoués depuis Moody.»

231 J'ai dit : «Ce... Je parle de l'Eglise. C'est de la chair Ă  canon au-dehors. C'est juste la poussiĂšre de la terre; cette bande qui s'entasse dans les rues, et ces JĂ©zabels peinturlurĂ©es, et toutes choses...» J'ai dit : «C'est au-dehors. Leurs grandes vieilles loges et tout ça vont s'effondrer et tomberont dans les rues lĂ -dedans.» J'ai dit, «Il parle de l'Eglise. L'Eglise a vu la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ rendue manifeste, et ils La reconnaissent. Il n'y en aura peut-ĂȘtre pas quinze de Chicago. Il n'y en aura peut-ĂȘtre pas dix de cette gĂ©nĂ©ration dans toute la ville de Chicago qui sortiront.»

232 Avez-vous jamais pensé à cela? Comme il en était au jour de Noé, dans lequel huit ùmes furent sauvées, ainsi en sera-t-il à la venue du Fils de l'Homme. Oui, oui. Combien sont sortis de Sodome? Oui, oui. Voyez? Voyez ce que je veux dire? Je doute qu'il y en ait une poignée. Voyez?

233 «Mais l'Eglise elle-mĂȘme a reçu la secousse. Ils l'ont reconnue. Ils connaissaient la Parole. Ils ont vu la Parole quand Elle Ă©tait en train de Se matĂ©rialiser, et ils L'ont saisie. Eh bien, regardons cela une minute.»

234 Eh bien, et ce premier message, quand ils l'ont vu, chacun s'est ralliĂ© Ă  cela : disant : «Oh, gloire Ă  Dieu. Oh, si je pouvais voir... ceci, et cela,» et ils repartaient de la mĂȘme façon qu'ils Ă©taient venus, voyez? Et maintenant, ils pensent : «Eh bien, je ne sais pas. OĂč adhĂ©rer? Si je ne viens pas avec cela, ce sera de cette maniĂšre; et je serai rejetĂ© lĂ , et je n'aurai rien Ă  faire ici.»

235 Et les frĂšres s'asseyent et disent : «Eh bien, que ferais-je si je...» Voyez, lĂ ? Ils ne s'arrĂȘteront pas assez longtemps pour reconnaĂźtre que C'est la Parole promise par Dieu rendue manifeste (Voyez?), et ils se sont Ă©loignĂ©s. Mais ne vous inquiĂ©tez pas, les ombres sont trĂšs proches. Voyez?

236 Quand je suis retournĂ© dans le champ... Vous vous souvenez l'autre soir du message qu'Il m'a donnĂ© tout lĂ -bas quand je posais la pierre d'angle, Il a dit exactement : «Fais l'oeuvre...» Il a dit : «Quand tu sortiras de cette vision, lis 2 TimothĂ©e 4.» Vous savez que ça se trouve juste ici dans la pierre d'angle - il y a trente trois ans. Il a dit : «Fais l'oeuvre d'un Ă©vangĂ©liste. Remplis bien ton ministĂšre, car le temps viendra oĂč ils ne supporteront pas la saine doctrine; mais ayant la dĂ©mangeaison d'entendre des choses selon leurs propres convoitises, ils se donneront une foule des docteurs, se dĂ©tournant des fables - de la VĂ©ritĂ© et se tournant vers les fables.» Cela ne s'est-il pas accompli Ă  la lettre? [Espace blanc sur la bande - N.D.E.]

237 Mais rappelez-vous ensuite, l'autre soir alors que je n'avais jamais lu le reste du texte... Je ne suis pas allĂ© une seule fois plus loin que cela les quelques trente annĂ©es pendant lesquelles j'ai prĂȘchĂ© dans ce tabernacle, et je ne sais pas pourquoi. Je me suis souvent posĂ© la question, jusqu'au jour oĂč j'ai vu quand JĂ©sus a pris le Parchemin et Il a commencĂ© Ă  lire, et Il a lu la moitiĂ© de la prophĂ©tie, et Il S'est arrĂȘtĂ©, et Il a dit (lĂ -bas Ă  CapernaĂŒm), Il a dit : «Et aujourd'hui, cette prophĂ©tie est accomplie.» Pourquoi n'a-t-Il pas lu l'autre partie? Cela appartient Ă  Sa deuxiĂšme venue. Voyez?

238 Et là, je lisais ça sans savoir... J'ai pris cela, et voilà que c'était juste devant moi à Southern pines, en Caroline du Sud. Ce matin-là, j'étais dehors, je parlais à Joseph Boze, appuyé contre les flancs d'une voiture. [FrÚre Branham claque ses doigts, - N.D.E.], je suis tombé sur cela. Paul disait : «Je... Tous les hommes se sont retournés contre moi. Il n'y a plus personne avec moi. Démas m'a abandonné pour l'amour du siÚcle présent. Et je sais... (Ecoutez!) Et le forgeron m'a fait beaucoup de mal.»

239 Regardez ce que DĂ©mas a dĂ» penser. «Eh bien, j'ai vu Paul prĂȘcher l'Evangile et guĂ©rir les malades; et voilĂ  qu'il est lĂ  souffrant, emmenant un docteur toujours avec lui, Luc, Ă  chaque fois qu'il part, il prend un docteur avec lui, un homme qui prĂȘche la... divine... Eh bien, je l'ai vu rendre un homme aveugle; il a dit : 'Le Seigneur te rĂ©prime, et tu seras aveugle pendant un temps; et il laisse ce forgeron le chasser d'une rĂ©union. Je suppose qu'il a perdu sa puissance de rendre un homme aveugle. Je pense qu'il a perdu sa puissance de guĂ©rison divine. Dieu S'est retournĂ© contre lui.'»

240 Je ne crois pas que DĂ©mas soit retournĂ© dans le monde, parce que DĂ©mas venait d'une... Si vous connaissez son histoire, il venait d'une grande, d'une famille riche. Et - et il voulait aller avec le reste de la masse. Mais Paul, pauvre petit Paul, qu'est-ce que c'Ă©tait? Dieu laisse toujours un ministĂšre devenir comme cela et ensuite Il le couronne. Il laissa JĂ©sus arriver Ă  un point (regardez cela), oĂč Il pouvait ressusciter les morts, oĂč Il pouvait faire tout ce qu'Il voulait, et Il laissa un soldat romain arracher la barbe de Son visage et [FrĂšre Branham imite le bruit d'un crachat, - N.D.E.], Lui cracha au visage. Il Le frappa sur le... Mettant un chiffon autour de Son visage, et disant : «Eh bien, Tu sais, on m'a dit que Tu es un prophĂšte...» Tous se tenaient autour, avec leurs roseaux, et [FrĂšre Branham imite la bastonnade, - N.D.E.], ils L'ont frappĂ© sur la tĂȘte, et ont dit : «Eh bien, dis-nous qui T'a frappĂ©.» Il savait qui L'avait frappĂ©. Bien sĂ»r qu'Il le savait! Voyez? Mais Son ministĂšre Ă©tait sur le point d'ĂȘtre couronnĂ©. Cela arrive toujours Ă  ce point oĂč cela semble vraiment, vraiment faible, comme s'il Ă©tait pratiquement fini, alors Dieu le couronne. Oh, Seigneur, que cela arrive! Que cela arrive, Seigneur. Courbons la tĂȘte. Je L'aime, je L'aime,
Car Il... le premier, (Maintenant, adorez-Le. Nous avons eu un enseignement difficile.)
Et acquit mon salut sur le bois du Calvaire.
(Levons maintenant les mains vers Lui.)
Je... (Maintenant, soyez dans l'Esprit. Voyez? Oh, je L'aime!)
Je L'aime,
Car Il m'a aimé le premier...

EN HAUT