ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Se souvenir du seigneur de William Branham a été prêchée 62-1209 La durée est de: 1 hour and 19 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Se souvenir du seigneur

1 Merci, Frère Neville. Je suis très content d'être ici, Frère Neville, et d'avoir la-l'occasion de m'asseoir une fois de plus dans ces lieux célestes en Jésus-Christ. Et jamais le nombre ne m'a dérangé ; cela m'excite toujours. Vous savez, je suis plus -je suis plus à l'aise avec un petit nombre, car c'est ainsi, je pense, qu'est l'Eglise. Oui, j'ai un passage des Ecritures là-dessus, qui dit : " Ne crains point, petit Troupeau ; car votre-votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume." Et je voudrais… J'aimerais en ce jour-là faire partie du petit Troupeau, de ceux à qui Il a dit : " Ne crains point. " Et nous sommes très heureux du privilège de venir ici ce soir.

2 Je ne venais pas dans l'intention de pr√™cher. Il y a juste quelques instants, quelqu'un est venu √† la porte, pendant que je m√©ditais sur quelque chose, appr√™tant les contextes d'un sujet que j'aimerais donc utiliser tr√®s bient√īt, dans les prochaines r√©unions de Phoenix, de Tucson et des environs. Et je me r√©galais vraiment dans l'Esprit, vous savez, de bonnes choses de Dieu, sur l'Absolu, un sujet sur l'Absolu. Alors, ma femme est venue m'annoncer que quelqu'un √©tait venu me voir, et je -je n'avais pas tr√®s bien compris cela sur-le-champ, puis apr√®s, eh bien, elle m'a demand√© : " Seras-tu √† l'√©glise ce soir ? "

3 Et j'ai répondu : " Je pense que oui. " J'ai continué, cherchant à garder à l'esprit ce que je faisais. Mais elle est revenue et a dit qu'il s'agissait d'un malade qui était venu pour qu'on prie pour lui. J'ai dit : " Eh bien, alors, j'irai de toutes les façons à l'église (voyez) prier pour les malades. " Chaque fois, je …c'est… Vous savez, ces choses sont…Il nous faut nous en occuper aussi vite que possible, quand les gens sont malades et dans le besoin. Quiconque a été malade sait apprécier ce que représente être guéri par la grande puissance de guérison de Dieu. Et quelle merveilleuse chose est-ce ! Quel privilège !

4 Eh bien, le prochain dimanche, si le Seigneur le veut, et que fr√®re Neville ou l'un d'eux n'a rien de sp√©cial, je me disais que le matin du dimanche prochain, je-j'apporterai aux gens mon message de No√ęl ; en effet, les laisser-les laisser‚ĶCertains parmi eux viennent de loin, vous savez, des endroits tels que la G√©orgie et de diff√©rents endroits, cela leur permettra de rentrer √† temps pour faire des achats et tout pour la No√ęl.

5 Et Billy est venu, il n'y a pas longtemps, il m'a parl√©, disant que ma soeur Deloris aura, avant le service du dimanche prochain, au soir, quelques petits-petits cadeaux pour les enfants et un petit programme ici, qu'ils vont, vous savez, avoir une petite sc√®ne de No√ęl qu'ils aimeraient pr√©senter avant le d√©but des r√©unions. Alors, j'ai dit : " Eh bien, ce sera le dimanche soir, n'est-ce pas ? "
Il a dit : " Oui."
J'ai dit : " Ça ne dérangera pas du tout donc. "

6 Eh bien, vous voyez, le mardi prochain, ce sera la veille de No√ęl, alors si‚Ķou plut√īt le mardi en huit, ce sera la No√ęl. Alors, cela mettra les gens sous tension, vous voyez, et ils auront donc √† rentrer chez eux la veille de la No√ęl, le lundi donc, aussi ai-je pens√© que je‚Ķ Oui, dans deux semaines. C'est vrai, dans deux semaines, c'est exact. Ainsi, je me suis dit que, peut-√™tre, je viendrais ce soir et le dirais aux gens, si le Seigneur le veut et si fr√®re Neville n'a rien de sp√©cial. En fait, j'aime g√©n√©ralement apporter √† l'√©glise mon message de No√ęl, mon message de P√Ęque aussi, tout ce que le Seigneur me met sur le coeur d'apporter. Et le matin du dimanche prochain, le Seigneur voulant, le matin du dimanche prochain, j'apporterai‚Ķ

7 Et la raison pour laquelle j'apporte cela le matin plut√īt que le soir, c'est qu'il y a des gens qui viennent de loin, ils ont l'apr√®s-midi pour voyager, ainsi ils peuvent retourner chez eux. Vous voyez ? Et j'aurais pr√©f√©r√© avoir cela le soir ; je pense que c'est de loin mieux le soir. Je-j'aime la r√©union du soir. Quand le soleil se couche, il y a quelque chose. Dans le Jardin d'Eden, Dieu allait vers Adam dans la fra√ģcheur du soir pour lui parler. Voyez, j'aime les r√©unions du soir. Mais-mais compte tenu des circonstances d'ici, il vaut mieux pour moi avoir cela le matin, et ainsi les gens peuvent rentrer.

8 Et je suis reconnaissant de ce que le tabernacle prend de l'extension, jusqu'ici, au nouvel emplacement, ici, au-delà de nous. On y a ajouté de l'espace. Après tous ces débattements et agitations, nous l'avons finalement eu, après tout. Vous savez, le vieux frère Bosworth avait un sens de l'humour, il disait : "On accorde plus d'attention à l'enfant qui pousse les cris les plus forts." C'est-c'est tout à fait vrai, vous savez, et je pense que ça nous rapporte donc de crier un peu, de temps en temps, ne le pensez-vous pas?
Alors…Et j'aimerais faire des commentaires à frère Anthony, ainsi qu'à ses collaborateurs qui sont ici, pour cette belle musique. J'ai entendu cela quand j'entrais. Et, vous savez, ces instruments, ce sont des trompettes. Je voulais que l'un de mes enfants, au moins l'un d'eux, joue de la trompette. Je-je... et ces instruments à vent.

9 Becky a commenc√© avec le piano, mais elle est une petite adolescente, vous savez, c'est‚ĶElle veut donc abandonner cela. Et-et elle a commenc√©... Le ma√ģtre a dit qu'on devait commencer par la musique populaire. Pas donc‚Ķ, je ne veux pas dire‚Ķvous savez ce que je veux dire, l'ouverture et autre, de la musique classique, pour y ajouter la musique religieuse. C'est au moment o√Ļ elle a atteint un niveau avanc√© en musique, qu'elle se dit donc : " Eh bien, je vais arr√™ter. " Et je-je... Les enfants, c'est un probl√®me. Et, de toutes les fa√ßons, √ßa doit au d√©part √™tre un appel de Dieu. Je pense que sa soeur, Sara, qui est l√† derri√®re, va la d√©passer de toutes les fa√ßons, et elle n'a jamais re√ßu une le√ßon. Ainsi-ainsi donc, c'est mieux d'avoir un appel de Dieu quand on a un don comme cela.

10 Mais j'aime la trompette. Je me rappelle la‚Ķquand on d√©dica√ßait ce tabernacle, l√† au coin, les trompettes ont jou√© pendant une demi-journ√©e ici : " A genoux √† la croix, o√Ļ mourut mon Sauveur, l√† j'ai implor√© le pardon de mes p√©ch√©s, l√† le Sang fut appliqu√© √† mon coeur ", quand je d√©posai mon texte dans la pierre angulaire.

11 Et je me rappelle un soir √† l'√©glise "Trinity Methodist Church", quand le vieux Docteur Morrison... Beaucoup parmi vous qui √™tes de mon √©poque, vous vous souvenez du Docteur Morrison, un vieil homme saint. Asbury-on a perdu l'un des plus grands hommes depuis Asbury, en perdant Docteur Morrison, c'√©tait d√Ľ √† son √Ęge, un vieil homme pieux. Et j'aimais toujours l'entendre pr√™cher. Et j'√©tais all√© l'√©couter √† l'√©glise "Trinity Methodist Church". Et ce soir-l√†, deux jeunes gar√ßons se sont pr√©sent√©s sur un petit balcon, juste au moment o√Ļ ma femme et moi, nous nous approchions, ils tenaient leurs trompettes en l'air comme √ßa, et ces instruments, l√†, et ils jouaient A genoux au pied de la croix o√Ļ mourut mon Sauveur. Avec cette grosse croix au sommet, en train de tournoyer. Je me suis tenu dans la rue et j'ai suivi, les mains en l'air, je me suis simplement mis √† chanter des louanges √† Dieu, juste l√†. Je ne pouvais pas m'en emp√™cher.

12 Un chrétien né de nouveau éprouve un genre d'émotion, quand Cela se meut, quelque chose doit se passer; c'est tout. Oh, je... Il n'y a rien de comparable à une expérience chrétienne de la vieille époque. Je n'accepterais rien en échange de cela, de mon expérience, je n'échangerais pas cela contre les richesses du monde, contre le monde entier ni contre tout le système solaire et tout, ce que Jésus m'a enseigné sur Lui-même.

13 Il y a un homme qui est assis ici avec nous, chaque fois que je le regarde, mon coeur bondit. C'est l'homme que j'ai vu prendre la communion l'autre soir, il marche avec une béquille. Quelqu'un vous a-t-il déjà dit que vous ressemblez à Oral Roberts? Je vous assure, chaque fois que je... Combien... Vous avez déjà vu Oral Roberts, pratiquement vous tous. S'il ne ressemble pas à Oral Roberts ! Il m'est arrivé de regarder encore tout à l'heure. Et je-je pense que c'est quelqu'un d'un peu plus gros que Oral. Mais rien qu'à considérer la façon dont il se coiffe, son front et ses traits, et il a toujours l'air d'une personne distinguée, il s'assied comme Oral. Et ainsi, je-je me pose toujours la question : " Est-ce frère Oral? " On dirait vraiment lui.

14 Frère Oral ouvre une sorte d'école biblique là maintenant, je pense, ou quelque chose comme cela. J'en ai entendu parler l'autre jour. Quoi? Une université. Oui. Frère Carl Williams est l'un des ses absolus en la matière, d'un genre quelconque; je ne sais donc pas exactement ce que c'est.

15 Bon, bon, ne l'oubliez pas, le dimanche, le Seigneur voulant, nous commencerons ; j'ai un message de P√Ęque- ou plut√īt de No√ęl. Et aussi, je suis-je suis reconnaissant de ce qu'on a commenc√© le tabernacle. Et j'esp√®re donc que ce ne sera pas seulement une augmentation en nombre, mais que ce sera aussi une augmentation de la gr√Ęce que Dieu accordera √† notre Eglise, √† notre mouvement, ou plut√īt pas √† notre mouvement, mais √† notre assembl√©e, du fait que nous nous sommes rassembl√©s. Nous aimons √ßa.

16 Et-et j'aimerais bien dire ceci. Je ne vais pas prendre trop de temps. Cependant, j'ai beaucoup de choses qu'il me faudrait dire, mais que je ne dis pas, ça prendrait beaucoup de temps. Mais voici ce que j'aimerais dire; c'est quelque chose que je ne peux pas dire. Il y a des choses (tout le monde comprend) que vous savez, et c'est au Nom du Seigneur, cependant vous ne pouvez pas les dire. Vous voyez, vous devez garder cela pour vous-même. Voyez ? Mais il y a un événement en cours, depuis un temps, et il est sur le point d'arriver ; j'en ai été averti en observant le Saint-Esprit agir parmi les gens jusqu'à ce point, mais eux n'en savent rien du tout, voyez, mais on voit le Saint-Esprit agir jusqu'à ce point-là. Je révélerai cela, le Seigneur voulant, au moment opportun. Eh bien, rappelez-vous, cela témoigne que Dieu est parmi eux.

17 Comme quelqu'un, je pense que c'est le fr√®re, oui, qui a dit il y a quelques instants, c'est fr√®re Neville qui l'a dit : "Dieu, sans tenir compte du - du - du d√©sordre qu'il y a parmi nous, de nos mauvais comportements √† Ses yeux‚Ķ " Ce voyant qui √©tait all√© voir Isra√ęl, l'a regard√© du point de vue naturel, il a vu le d√©sordre qu'il y avait, le mal qu'ils avaient commis, alors ils devaient √™tre maudits. Mais ce que cet √©v√™que avait manqu√© de voir, c'√©tait le Rocher frapp√© et le serpent d'airain (Voyez-vous ?), qui faisait expiation. Ainsi, vous voyez, quand - quand Balaam regarda Isra√ęl, il trouva un motif pour les maudire. Voyez-vous ? Mais lorsque Dieu les regarda, Il vit l'expiation. Il a dit : "Vous √™tes comme un unicorne. " Amen. "Qui pourra placer un obstacle sur votre chemin ? Oh! qu'elles sont sacr√©es, qu'elles sont droites tes tentes ! " C'est ainsi que Dieu les voyait (Voyez-vous ?) Pas comme l'homme les voyait, pas comme les - les grands dignitaires les voyaient, mais comme Lui les voyait.

18 Et, √ī Dieu, puisse cela √™tre ma part. Puisse cela √™tre ma part, car je n'ai rien en moi-m√™me que je puisse r√©clamer. " Je ne porte rien dans mes mains, je m'accroche simplement √† Ta croix. " Voyez, c'est tout ce que nous avons.

19 Eh bien, ceci est une soirée de réunion de prière, et pas une soirée de réunion de prière, mais ceci est un groupe évangélique ici. Nous - nous aimons apporter la Parole. Et peut-être que j'aimerais vous parler ce soir pendant quelques minutes. Beaucoup parmi vous aimeraient ouvrir les Ecritures… Eh bien, vous savez, chose étrange, cela s'est ouvert exactement là, au texte que j'allais lire. Oui oui. C'est étrange. C'est I Corinthiens, chapitre 11, et avec quelques notes que j'ai prises ici, quelque part ici, auxquelles j'ai pensé, si je peux trouver cela maintenant même, I Corinthiens, chapitre 11. C'est juste ici, juste ici. Oui oui.

20 Eh bien, avant d'aborder la Parole, approchons-nous de l'Auteur (Voyez ?), qui est la Parole, pour pouvoir solliciter la miséricorde et Ses bénédictions pendant que nous L'étudions, Lui, la Parole. Prions.

21 √Ē Seigneur Dieu, plein de gr√Ęce et de mis√©ricorde, Toi qui as bien voulu au cours de l'√Ęge, apr√®s que l'homme eut p√©ch√© et qu'il eut provoqu√© ce grand gouffre entre lui et Toi, qu'il ne pouvait traverser de lui-m√™me pour revenir‚Ķ Il √©tait absolument, totalement perdu, il n'avait pas de voie de retour. Mais le Dieu de toute‚Ķ plein de toute gr√Ęce √©tait dispos√© √† prendre un Substitut √† sa place, et Il l'a ramen√©. Cela a ravi les coeurs de tous ceux qui T'ont jamais connu, Seigneur, comment par Ton grand amour et Ta grande gr√Ęce Tu as pris un Substitut. Et comme nous venons de l'exprimer, Seigneur, c'est sur ce Substitut que nous comptons ce soir, Celui qui est mort √† notre place, nous les p√©cheurs, le Juste qui a pris sur Lui notre iniquit√©. C'est en Lui que nous nous confions.

22 Maintenant, nous nous approchons solennellement de Sa Parole avec nos coeurs et nos t√™tes inclin√©s, par r√©v√©rence et respect et avec gratitude. Et nous Te demandons de nous envoyer ce soir la gr√Ęce par le Saint-Esprit et de nous accorder le - le Pain de Vie dont nous avons besoin pour nous nourrir. Nous savons exactement ce dont nous avons besoin, et nous savons que Tu as promis que si nous demandons, nous recevrons.

23 Nous voudrions nous souvenir ce soir, Seigneur, de tous ceux que nous connaissons qui sont malades et n√©cessiteux, que la gr√Ęce de Dieu leur soit accord√©e tr√®s abondamment. Et, P√®re, nous prions que ceux qui ont r√©trograd√© se souviennent, pendant ces vacances, de l√† o√Ļ ils √©taient autrefois, d'o√Ļ ils sont tomb√©s en sortant de Ta communion. √Ē Dieu, nous prions qu'ils reviennent (accorde-le), Seigneur, qu'ils reviennent √† l'assembl√©e, √† la - √† l'assembl√©e des Premiers n√©s, qu'ils reviennent l√† o√Ļ il y a la gr√Ęce et la mis√©ricorde, l'amour et la bont√©, la gu√©rison de nos √Ęmes, de notre esprit et de nos corps. Accorde-le, Seigneur. B√©nis la Parole ce soir. Fortifie-nous tous, accorde-nous Tes b√©n√©dictions, car nous demandons cela au Nom de J√©sus. Amen.

24 Maintenant, juste pendant quelques instants, j'aimerais attirer votre attention sur I Corinthiens, chapitre 11, versets 23, 24 et 25. Car j'ai re√ßu du Seigneur ce que je vous ai enseign√© ; c'est que le Seigneur J√©sus, dans la nuit o√Ļ Il fut livr√©, prit du pain, Et, apr√®s avoir rendu gr√Ęce le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en m√©moire de moi. De m√™me, Apr√®s avoir soup√©, Il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en m√©moire de moi toutes les fois que vous en boirez.

25 Si je devais intituler ce petit texte sur lequel j'aimerais parler, ce serait se souvenir du Seigneur. On dirait que c'est une soirée… ou un message qui devrait être prêché le dernier dimanche, lors du souper du Seigneur. Mais j'aimerais aborder cela juste sous un angle un peu différent pendant quelques minutes, pendant que nous mettons nos - nos pensées ensemble, dans l'adoration du Seigneur.

26 Bien s√Ľr que nous pouvons commencer par la table du Seigneur, en effet c'est un bon passage dont nous nous souvenons tous. Se souvenir du Seigneur √† Sa table, en r√©alit√©, c'est √† cela que ce texte se r√©f√®re. Mais c'est‚Ķ Paul a dit que nous devons prendre la coupe et - et boire le - le sang, et manger le pain kascher en souvenir, pour nous souvenir de ce qu'Il a accompli pour nous. Et quand-quand vous le faites, vous ne voudriez pas en faire juste une chose ordinaire, de chaque jour; vous aimeriez vraiment venir, en vous souvenant du Seigneur. Voyez? Vous souvenir que c'√©tait Sa gr√Ęce et Sa mis√©ricorde, et cela seul, qui vous donnent le seul espoir que vous avez. Peu importe ce que vous pouvez donc faire, il n'y a nulle part rien qui puisse en aucune fa√ßon se rapprocher de ce que Christ a fait pour vous.

27 J'ai vécu une expérience triste cette semaine, mais cependant c'en est une glorieuse. Je peux en parler: J'ai enseveli un frère qui s'asseyait autrefois ici avec nous. Et beaucoup parmi vous connaissent ce cas. C'était notre précieux frère Rogers, Busty Rogers, comme nous l'appelions, Everett. Et frère Banks Wood ici et frère Sothmann, nous sommes allés ensemble au service funèbre.
Et - et j'ai roul√© sur la neige, je me suis rendu au vieil endroit o√Ļ je l'avais d'abord enseveli il y a 25 ans. Cette fois-l√†, quand je l'avais enseveli au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, c'√©tait dans une eau boueuse. Quand nous traversions le vieux pont familier, l√† √† Totten Ford, je parlais √† mes fr√®res et je leur disais: "Un jour, quand un certain pr√©dicateur d√©nominationnel avait dress√© une - une grande tente l√†, il a dit: 'Ce petit radical l√†, √† l'Eglise baptiste, qui baptise les gens au Nom de J√©sus-Christ, a-t-il dit, si quelqu'un se fait m√™me baptiser de cette fa√ßon-l√†, il ne sera m√™me pas le bienvenu sous ma tente.'"

28 En ce temps-là, il s'est fait que quelques-uns qui avaient été baptisés au Nom du Seigneur Jésus étaient assis là, et c'était frère Georges Wright et sa famille. Ils...Tout ce qu'ils ont pu faire, c'était ne pas retourner.

29 Ainsi, ce jour-l√†, √† Ford, oh! il a tout simplement quitt√© sa r√©union, et il est venu l√† pour plut√īt observer, et son assembl√©e se tenait l√†. Alors, je me suis avanc√© l√†, la pluie √©tait tomb√©e sur des collines, l√† haut, les champs boueux avaient √©t√© nettoy√©s; et ces petits affluents avaient rendu la rivi√®re Blue River tr√®s boueuse. Je suis entr√© dans l'eau, elle m'arrivait √† la taille. Et l'un des administrateurs, ou plut√īt des diacres, m'a tendu une Bible, et j'ai lu l√† o√Ļ Pierre, le jour de la Pentec√īte, a dit: "Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ pour le pardon de vos p√©ch√©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. "

30 C'est ce jour-là que Georgie Carter gisait là, cherchant à lever les mains. Elle ne pesait que 60 livres et quelques [27,18 kg -N.D.T.], et ça faisait neuf ans et huit mois qu'elle était alitée sans se déplacer, et elle avait… Sa famille, l'église dont elle était membre avait dit que si quelqu'un fréquentait même mes réunions, on l'excommunierait de cette église-là. Et alors, c'était ce même soir-là qu'elle a été instantanément guérie. Et alors, elle voulait être baptisée comme la jeune fille Nail qui était là, que j'avais vue en vision, et vous connaissez l'histoire. Ses mains et ses jambes étaient atrophiées; et j'étais parti d'après une vision et par la puissance de l'Esprit, je lui ai imposé les mains, elle s'en est tirée et elle était guérie. Et alors, elle était membre de cette même église. Eh bien, c'était une Eglise méthodiste. Le prédicateur méthodiste, frère Smith, c'était lui qui se tenait sur le rivage avec son assemblée.

31 Et je me suis mis à baptiser du baptême chrétien, selon la Bible. Et après que j'eus baptisé cinq ou six personnes, tout d'un coup les rangs et les files ont été rompus sur la colline. Voilà venir le groupe de méthodistes avec leurs beaux habits pour se faire baptiser au Nom du Seigneur Jésus. Et l'une après l'autre, les femmes dans leurs beaux habits de soie et d'été, ont parcouru cette boue, essuyant des larmes sur leurs visages, enlevant le rouge à lèvre et venant pour - pour confesser, et - et se faire baptiser.

32 Et dans ce groupe, il y avait un soldat aux épaules larges et fortes, au visage large, un homme d'apparence robuste, coiffé comme un soldat américain, qui s'est avancé dans son beau costume bleu, en sergé, et a dit: "Moi aussi, j'ai pris la décision." C'était Busty Rogers; personne ne lui avait rien dit. Je l'ai enseveli là au Nom du Seigneur Jésus-Christ sur base de sa confession.

33 Et la semaine passée, je l'ai enterré à Milltown. Et j'ai parlé dans le sermon sur La perfection de la résurrection. J'ai été missionnaire et j'ai vu différents dieux et différents philosophes, et tout ce qu'il y a ; en dehors du christianisme, ce n'est que de la philosophie, comment ils croient à telle et telle chose. Mais le grand créateur qui a créé la création. Il doit y avoir un Créateur s'il y a une création. Et s'il y a une création, cela a été fait par un Créateur. Et l'oeuvre de tout homme reflète ce qu'il est. Si c'est un bon charpentier, il fait du bon travail, il construit. Si c'est un bon mécanicien, il fait du bon travail. Il… votre travail ne fait que vous refléter. Et la création de Dieu reflète Dieu. Et Dieu a tout fait dans un but. Et tout ce qui accomplit le dessein de Dieu, quand ça meurt, cela a une résurrection. Citez-moi une seule chose. Et j'ai présenté beaucoup de choses, par exemple les fleurs et les arbres

34 Aussi, comment le soleil se lève le matin, c'est un enfant à sa naissance, il est faible, ses rayons le sont. Vers dix heures, c'est un adolescent. Et à midi, il brille dans sa force, dans la beauté d'une jeune fille ou d'un jeune homme. Et vers 14 heures, il devient comme moi. Et puis, vers 17 heures, il devient comme un grand-père, il se couche. Et finalement, ses rayons disparaissent et la terre se refroidit et le soleil meurt. Est-ce la fin pour lui? Il a accompli le dessein de Dieu. Il a ressuscité la vie végétale alors qu'il parcourait la terre. Toutes les plantes qui étaient mortes l'année avant, il les a ressuscitées. Est-ce sa fin après qu'il a accompli le dessein de Dieu? Il ressuscitera le lendemain matin avec une nouvelle vie. Chaque arbre fait de même, tout le reste, tout, la lune, les étoiles, le système solaire, tout promet.

35 Et si un homme a accompli le dessein de Dieu, il y a une r√©surrection tout aussi s√Ľr que deux fois deux font quatre. Tout ce que vous devez faire... c'est que Dieu attend seulement le temps, juste comme Il le fait maintenant.
Les grandes feuilles qui sont tomb√©es de l'arbre, sont plut√īt tomb√©es [Fr√®re Branham se corrige sur la conjugaison en employant fallen, puis falled-N.D.T.]. Il y avait la rouge, la verte, la bleue, la brune, toutes sortes de couleurs sur le grand sein de la terre, l√† o√Ļ la nature de Dieu gisait morte en dessous de cela, Dieu a tout simplement plant√© Son bouquet. Mais Il savait quand Il plantait le bouquet qu'il y aurait la r√©surrection au printemps. La terre doit simplement tourner dans son orbite jusqu'√† ce qu'elle soit de nouveau en ligne avec le soleil, alors cela ressuscitera pour servir de fleurs fun√®bres.

36 Elles ne disent jamais : " C'est la fin ", pas plus que les feuilles brunes qui sont sur l'arbre ne disent : " c'est la fin ". Tout ce que cela doit faire, c'est que le cycle du temps de Dieu fasse le tour jusqu'au temps de la Venue du Fils de Dieu. Alors chaque créature vivante qui soit jamais morte en Christ ressuscitera dans Sa Présence en se souvenant de Lui. Oh, quand j'arriverai au bout de mon chemin, j'aimerais mourir dans Sa Présence, en me souvenant de Lui, qu'Il est la Résurrection et la Vie. Il est Celui-là.

37 Alors, quand nous venons à la table du Seigneur... La table du Seigneur, comme je l'ai expliqué ici auparavant, n'est pas… nous croyons que ce que nous appelons " la communion ", c'est - c'est prendre le pain. Nous mettons la mauvaise chose - la - la mauvaise… nous mettons la bonne chose à la mauvaise place. Ce n'est pas le pain qui compte; ce n'est pas le vin qui compte; c'est un pain kascher et du vin. Mais ce qui compte, c'est la communion, ce qui veut dire " parler à ", et, en Lui parlant, se souvenir de Lui. Je pense que c'est le moment le plus béni des services. Voyez? A chaque heure de notre vie, il devrait y avoir une communion.

38 La communion avec le Seigneur, c'est juste comme une oasis dans un d√©sert. C'est juste comme une source sous un √©tang, l√† o√Ļ le - le voyageur passe, s'arr√™te et boit de l'eau jusqu'√† √©tancher sa soif. C'est cela se souvenir du Seigneur. En accomplissant‚Ķ de sa table, l√† o√Ļ passe le p√®lerin qui - qui s√©journe ici sur terre avec nous, ensemble, nous pouvons passer par Sa table, et l√†, nous abreuver de Ses b√©n√©dictions, de Sa gr√Ęce et de Sa Parole dans la communion autour de Sa Parole, jusqu'√† ce que nos √Ęmes assoiff√©es soient satisfaites ; et alors, nous quittons le lieu d'adoration, rafra√ģchis, satisfaits, allant pour affronter les probl√®mes dans le d√©sert une fois de plus, les probl√®mes dans le d√©sert de la vie. Oui, une oasis dans le d√©sert, nous rafra√ģchissant nous-m√™me, nous d√©salt√©rant quand nous sommes assoiff√©s.

39 Il devrait en être ainsi pour chaque adorateur. Cela satis… c'est pour chaque vrai adorateur, ce qui fait qu'ils ont le désir de se retrouver ensemble. Il y a quelque chose de divin dans la communion; cela a été ordonné par Dieu, c'est saint et sacré. Et les justes en ont soif.

40 C'est comme David qui a dit que comme une biche soupire apr√®s des courants d'eau, ainsi son √Ęme soupire apr√®s Dieu. Une petite biche qui a √©t√© bless√©e par une meute de chiens qui ont arrach√© de son flanc une bouch√©e, et qui s'est - qui s'est √©chapp√©e de l√†. Et elle se tient debout, soupire, observe l√† o√Ļ‚Ķ elle a le flair que Dieu lui a donn√©, et elle peut flairer l'eau √† des kilom√®tres. Et elle tient sa petite t√™te en l'air pendant qu'elle saigne, la vie s'en va. Et elle sait que si jamais elle atteint une source d'eau, elle peut vivre. Personne ne la rattrapera alors. Si jamais elle peut atteindre l'eau, elle d√©jouera chaque chien qu'on mettra √† ses trousses, car elle sait qu'elle - qu'elle a trouv√© la source qui donne la vie.

41 Et quand l'√©glise en arrive l√†, l√† o√Ļ Christ repr√©sente beaucoup pour nous, au point que nous avons soif d'entrer dans Sa pr√©sence et √™tre les uns avec les autres, c'est une Source qui donne la Vie. Aucun d√©mon ne peut jamais vous surprendre. M√™me la mort elle-m√™me est vaincue l√†. Oh, quel espoir ! Quelle place! Nous rafra√ģchir. Et en faisant cela, nous souvenir de Christ qui est Celui qui a rendu cela possible pour nous. C'est Lui qui a fait ces choses pour nous, nous devons nous souvenir de Lui. En effet, souvenez-vous-en, autrefois nous √©tions des √©trangers, sans Dieu, des pa√Įens, emport√©s par des idoles muettes, mais souvenez-vous, Christ n'est pas mort pour les Juifs, mais c'est pour chaque cr√©ature de la race d√©chue d'Adam que Christ est mort.

42 Comme nous venons pour nous souvenir de Lui √† Son Printemps de - de communion, cela - cela devrait nous rappeler le temps pass√©, o√Ļ Isra√ęl effectuait son p√®lerinage. Et quand il est arriv√©, il √©tait dans la ligne m√™me du devoir, il venait de l'Egypte vers sa d√©livrance, vers la Terre promise. Et dans l'exercice m√™me de son devoir, il s'est retrouv√© sans eau. C'√©tait sec √† tous √©gards, partout, chaque‚Ķ au pied de chaque colline o√Ļ il devait y avoir des sources, il n'y en avait plus. Et ils p√©rissaient au d√©sert. Et alors l√† apparut le rocher. Mo√Įse frappa ce rocher et l'eau en jaillit en abondance. Chaque homme assoiff√©, chaque femme assoiff√©e, chaque enfant assoiff√©, et m√™me chaque b√™te assoiff√©e pouvait s'abreuver de l'eau en abondance.

43 Comme Jean 3.16 (c'est le texte d'or de la Bible) dit: "Car Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© Son Fils unique, afin que quiconque croit (croit, communie, se souvient de Lui) ne p√©risse point, mais qu'il ait la Vie Eternelle." Se souvenir de Christ, que c'√©tait notre Rocher qui a √©t√© frapp√© pour sauver un monde qui se meurt, des pa√Įens qui se meurent, un Juif qui se meurt, un monde qui se meurt. Christ a donn√© Sa vie en abondance, afin que tout celui qui a faim et soif... le proph√®te dit : " Venez √† la fontaine, achetez de moi du miel et du lait sans rien payer. " Venez, car il y a la communion; venez vous souvenir du Seigneur.

44 Je peux penser √† " se souvenir du Seigneur " une fois de plus √† un lieu de rafra√ģchissement, √† un puits appel√© Lacha√Į ro√Į, ce qui, en h√©breux, signifie le puits de celui qui vit et qui me voit." Agar √©tait mal comprise, cependant elle √©tait dans la ligne du devoir. Elle √©tait mal comprise, mal jug√©e et elle avait √©t√© chass√©e, elle n'avait pas de place o√Ļ aller, elle avait un enfant qui se mourait, et l'eau √©tait √©puis√©e dans la bouteille. Et le petit enfant pleurait. Et il n'y a que le coeur d'une m√®re qui peut savoir ce que cela repr√©sentait, d'entendre ces pleurs r√©clamant de l'eau, alors que sa petite langue gonflait, ses l√®vres s√©chaient, et que son enfant s'affaiblissait √† chaque minute. Rejet√©e en plein exercice du devoir, sans endroit o√Ļ aller‚Ķ elle‚Ķ au point qu'elle a press√© [pour faire tomber] la petite go√Ľte sur les petites l√®vres s√®ches ; et alors, la bouteille √©tait s√®che, elle a pos√© cela par terre et s'est mise en route. Et le petit enfant r√©clamait de l'eau, il s'affaiblissait de plus en plus, c'√©tait son seul enfant.

45 Sans doute que le coeur innocent de Agar s'est √©cri√©: "√Ē Dieu, qu'ai-je fait? Qu'ai-je fait?" Et elle ne pouvait pas supporter de voir son enfant mourir dans ses bras, alors elle l'a d√©pos√© sous un buisson. Et elle s'est √©loign√©e √† une port√©e d'arc, probablement √† une distance de 100 yards [91,4 m -N.D.T.] ou plus, elle a vu un petit arbre, elle s'est agenouill√©e et s'est mise √† pleurer. Eh bien, elle s'est demand√©: " Pourquoi ? " Si elle avait fait ce qui √©tait correct, pourquoi pareille chose devrait-t-il lui arriver? Bien souvent, nous pensons que notre maladie et nos afflictions (voyez?)... mais peut-√™tre que tout cela est fait pour manifester la gr√Ęce et la mis√©ricorde. Et pendant qu'elle y pensait, elle a entendu de petits cris faibles, se terminant en fondu sonore, r√©clamer de l'eau. Elle a entendu une voix retentir et dire: "Pourquoi pleures-tu? Pourquoi pleures-tu?

46 Et elle a lev√© les yeux, elle a vu le puits en train de bouillonner. Quelle source de rafra√ģchissement ! Lacha√Į ro√Į, peut-√™tre que j'ai mal prononc√© cela. L-a-c-h-a-√Į r-o-√Į, qui signifie le puits de celui qui vit et qui me voit. Celui qui ne peut mourir ! Melchis√©dek, El-Shadda√Į, Celui qui vit et qui me voit ; Il conna√ģt mes besoins, Il s'est souvenu de moi. Et l√†, Il s'est souvenu de moi quand je me suis souvenu de Lui, et je sais qu'Il vit et qu'Il a ouvert ce puits dans ce d√©sert-ci.

47 Oh, pouvons-nous appliquer cela au Message de l'heure maintenant même, au jour d'aujourd'hui, alors que le désert des églises, des dénominations et - et les - les - les prédicateurs de l'évangile social, les - les modes du monde se sont infiltrées, ont formé une dénomination et ont brisé… Et puis, de penser qu'on se tient de nouveau là ce soir, au puits de celui qui vit et qui me voit ! C'est ce que se souvenir de Christ devrait représenter pour l'adorateur. Oui. Oh, elle était mal comprise et rejetée. Jésus, quand Il était ici sur terre, a dit : " Je suis les Eaux vivantes, Je suis les Eaux de la Vie. "

48 Et j'aimerais montrer une autre petite pens√©e ici qui me vient √† l'esprit. Et quand J√©sus passait en proc√®s, pour rien d'autre que la moquerie par‚Ķ Il a √©t√© envoy√© par Pilate √† H√©rode. Eh bien, Pilate n'√©tait pas oblig√© de faire cela, et vous savez, comme il cherchait √† se laver les mains pour s'en d√©barrasser. Mais une fois qu'Il est sur vos mains, vous devez prendre votre d√©cision. Vous ne pouvez pas Le renvoyer √† quelqu'un d'autre. C'est pour vous en tant qu'individu. Mais il - il L'a envoy√© √† H√©rode, juste pour - pour se moquer de Lui, en effet, il avait bien une r√©putation de faiseur de miracles et tout, et Il √©tait rejet√© de l'√©glise. Alors Pilate lui-m√™me s'est dit qu'il L'enverrait √† H√©rode, et que peut-√™tre cela √īterait plut√īt la vieille rancune qu'il y avait entre eux.

49 Et alors, on a amen√© J√©sus dans des rues et Il a parcouru des b√Ętiments jusqu'√† ce qu'Il est arriv√© devant la Cour Supr√™me d'H√©rode. Et quand Il a rencontr√© H√©rode, c'√©tait l'unique occasion qui √©tait offerte √† H√©rode. Comme un homme peut √™tre insens√© ! Si seulement H√©rode avait su que l√† devant lui se tenait l'accomplissement de ce que chaque proph√®te h√©breu avait d√©sir√© voir et ce dont le monde a soif, que celui qui se tenait l√† devant lui, √©tait l'accomplissement de ce dont chaque sage et chaque proph√®te avaient parl√©. L'occasion de satisfaire son coeur p√©cheur avec la gr√Ęce et la mis√©ricorde. Quel homme insens√© il √©tait !

50 Et cependant, il √©tait tout aussi insens√© que l'homme d'aujourd'hui √† qui la m√™me chose est pr√©sent√©e. En effet, il y a plus de deux mille ans qu'on nous enseigne √† Son sujet et sur Sa mis√©ricorde. Mais quelle chose insens√©e pour H√©rode alors que J√©sus se tenait devant lui, de n'avoir pas demand√© la gr√Ęce et la mis√©ricorde, de n'avoir pas implor√© le pardon de p√©ch√©! Il ne savait pas que l√† se tenait‚Ķ il‚Ķ Je - je ne pense pas que cet homme-l√† s'√©tait rendu compte de la Personne qui se tenait devant lui. Laissons cela p√©n√©trer une minute. En effet, cet homme jouissait d'une r√©putation dans la soci√©t√©, d'un rang √©lev√© dans la soci√©t√©, dans le milieu - milieu de diff√©rentes organisations et - et des clubs et tout, auxquels il √©tait associ√©. J√©sus n'avait pas une r√©putation comme cela.

51 Mais Il en a eu une parmi les gens qui connaissaient la Bible et qui connaissaient la promesse. Et puis-je devenir un peu plus dur, ceux qui √©taient pr√©destin√©s √† la Vie Eternelle, ont reconnu cela au moment o√Ļ Il se tenait l√†.

52 Mais H√©rode n'avait pas appris cela; il n'avait jamais su cela. Quelle chose triste! Tout ce dont les proph√®tes avaient parl√© pendant 4 milles ans, l'accomplissement de ce que le monde r√©clamait se tenait devant lui. L√† devant lui se tenait tout l'accomplissement. Comme je peux r√©p√©ter cela, nous pouvons penser que c'√©tait un homme insens√©, parce qu'il avait pris une d√©cision insens√©e. En effet, vous remarquez qu'il n'a jamais sollicit√© la mis√©ricorde aupr√®s de Lui. Il Lui a demand√© de - de l'amuser : "Oh, j'ai entendu dire que Tu es un - un faiseur des miracles." Il a demand√© de l'amusement plut√īt que de la mis√©ricorde.

53 C'est ce que le monde exprime aujourd'hui, la décision même d'Hérode, alors qu'il voit le Christ, qui opère les miracles, faire la même chose aujourd'hui qu'autrefois. Tout ce que les gens demandent, c'est : Laisse-moi te voir faire telle et telle chose. Vous dites qu'Hérode sera en mauvaise posture? L'homme d'aujourd'hui en aura une pire. Hérode avait eu quatre mille ans d'expérience avec des prophètes et des sages. Nous, nous en avons eu six mille. Et avec un super enseignement par rapport à ce qu'eux avaient. Certainement. Quelle chose cela avait fait! Il en est de même aujourd'hui, c'est la même chose. Quel était le problème? Hérode n'avait jamais considéré cela sérieusement. Il ne s'était jamais arrêté pour examiner.

54 Et c'est la m√™me chose pour les gens aujourd'hui. Ils voient ce glorieux quelque chose, et cela les intrigue, mais ils ne s'arr√™tent pas assez longtemps. Ils cherchent √† √©couter un rabbin ou un th√©ologien qui les En dissuadent. Mais cependant, quand je pense √† Jeffersonville: "Combien de fois ai-je voulu te couver comme une poule couve ses poussins, mais tu ne l'as pas voulu. Combien de fois ai-je voulu te rassembler? Combien de fois ai-je voulu faire de ceci un jardin o√Ļ toutes les nations viendront par avion, mais tu ne l'as pas voulu." Voyez, voyez?
Eh bien, voyez-vous ce dont Hérode aura à se souvenir en ce jour-là? La grande occasion qui lui a été offerte et qu'il a rejetée. Et ce soir, il est là quelque part dans les régions des perdus, il se rappelle ce qu'il avait fait à ce sujet. Il est trop tard maintenant.

55 Que cela ne nous arrive pas. Voici le temps de notre visitation. Souvenons-nous de Christ, qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. H√©breux 13.8. N'attendez pas d'√™tre l√†, dans des r√©gions de damn√©s, dans cette dimension-l√† o√Ļ on ne peut pas entrer dans la Pr√©sence de Dieu, quand votre temps sur terre sera termin√©. Dans un cauchemar d'horreur, vous vous souviendrez que vous aviez eu votre occasion et que vous l'aviez rejet√©e. Que les jeunes gens fassent attention √† cela. Que tous fassent attention √† cela.

56 Hérode n'avait jamais considéré cela sérieusement. A la seule occasion qui lui avait été offerte, il n'a demandé que l'amusement, et que Jésus fasse une espèce de tour magique, qu'Il fasse sortir un lapin du chapeau ou, vous savez, ou quelque chose comme cela. Il se disait qu'Il en était capable, autrement dit, il L'a considéré comme un magicien. " Nous avons appris que vous pouvez jouer des tours… Faites-moi voir des tours… maintenant.
Et puis-je dire ceci avec révérence. Mais que des fois les soi-disant prédicateurs d'aujourd'hui, ont dit: "Si le Saint-Esprit existe, si vous croyez que le Saint-Esprit est exactement comme au début, laissez-moi vous voir prendre le vieux Untel ici, ou cet homme-ci, cette femme-ci. J'irai les chercher. Laissez-moi vous voir accomplir cela."

57 Savent-ils que c'est le même esprit (non, ils ne le savent pas) qui a dit à Jésus: "Si Tu es le Fils de Dieu, prends, transforme ces pierres en pain . Si Tu es le Fils de Dieu, dis-nous qui T'a frappé à la tête . Si Tu es prophète, dis-nous qui T'a frappé", alors qu'on Lui avait mis un lambeau au visage ? Ils L'ont frappé à la tête, et puis ils se sont passé le morceau de bois l'un à l'autre, ils ont dit: "Dis-nous, si Tu es prophète ; dis-nous qui T'a frappé; nous Te croirons alors. Dis-nous, si Tu es le Fils de Dieu. Nous sommes sincères. Si Tu es le Fils de Dieu, descends de la croix et nous croirons que Tu es le Fils de Dieu. "
Je me demande si beaucoup de gens aujourd'hui, et les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, ne se retrouvent pas dans la m√™me situation. Et vous allez vous souvenir un jour que vous √©tiez dans Sa Pr√©sence, √† Sa Fontaine; et que vous aviez voulu voir un tour magique‚Ķ ou que vous aviez voulu voir une supercherie ou l'une ou l'autre chose: Cela m'am√®nerait √† croire la chose. Que j'aie un frisson dans le dos, que je fasse telle ou telle chose, je croirai Cela." (Voyez?) Une sensation, c'est de l'idol√Ętrie pure et simple. Laissez-moi - vous‚Ķ

58 Vous savez, Jésus a dit à une occasion, Il a posé une question. J'aimerais poser cette question à l'église ce soir. Jésus a dit: "Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi m'appelez-vous votre 'Seigneur' et ne faites-vous pas ce que Je vous ordonne? Pourquoi m'appelez-vous 'Seigneur' et ne gardez-vous pas Ma Parole? Pourquoi M'appelez-vous 'Seigneur' et niez-vous les choses que Je vous ai ordonné de prêcher et d'enseigner?" Qu'est-ce? Qu'est-ce qui en est la cause? C'est parce qu'une tradition dénominationnelle se tient entre la Parole et les gens. Et tout ce qui se tient entre Dieu et vous, c'est une idole; cela prend la place de Dieu. Pourquoi appelez-vous 'Seigneur'? " Seigneur " signifie propriétaire. Le Seigneur, c'est le propriétaire. Si je suis une propriété de Dieu, si je Lui appartiens, et qu'un jour Il me rejetait... Quand j'étais sur une mauvaise voie, Il m'a appelé dans un but, et que puis-je faire sinon satisfaire Son désir comme l'a fait Paul. Quoi d'autre puis-je faire sinon garder Sa Parole? Pourquoi M'appelez-vous Seigneur?

59 J'aimerais faire venir un autre homme ici, voir ce qu'il en est √† son sujet. Qu'en est-il de Judas ? En quoi doit-il se souvenir de Lui? Nous parlons de se souvenir du Seigneur. Ce soir Judas, et oh - jusqu'√† ce qu'il ne soit plus - devra se souvenir qu'il avait vendu ses droits d'a√ģnesse. Il avait vendu J√©sus pour un gain personnel. Nous nous moquons de Judas - de Judas. Nous disons que c'√©tait un gars impur, mauvais, qui ne convient nulle part, ni dans la soci√©t√©, qui ne convient pas pour le Ciel. Pourquoi? Il avait vendu son Seigneur, apr√®s qu'il avait eu l'occasion m√™me d'√™tre un - un disciple, d'√™tre un ap√ītre, l'appel le plus √©lev√© de la Bible, plus √©lev√© que celui de proph√®te. Il avait eu l'occasion d'√™tre un - un ap√ītre, mais il a vendu ses droits pour un gain personnel. Et maintenant, il doit se souvenir de cela. C'est ainsi qu'il se souvient de J√©sus: un gain personnel.

60 Je me demande combien de gens de ce genre se tiennent néanmoins à la chaire ce soir, en robe de la chorale, pourtant, occupant le poste de diacre, ou celui de trésorier, administrateur, ou n'importe quoi que ça puisse être, sa position dans l'église, ou un prédicateur à la chaire, et néanmoins il vend l'occasion qu'il a pour avoir une gloire personnelle: "Docteur, évêque Untel", pour une gloire personnelle, pour un gain personnel.

61 Un homme m'a dit autrefois : " Je crois que c'est la vérité, mais si je prêchais cela, je me retrouverais là dans la rue en train de mendier." Vous souvenez-vous de l'homme riche et de Lazare, quelle a été leur position finale et éternelle? Quand bien même l'un avait… c'était un mendiant, et l'autre était un homme riche, mais le tableau changea un jour et tous les deux ont pu se souvenir. De même les gens ce soir crient après Judas, au fait qu'il L'avait vendu pour un gain personnel, et beaucoup font la même chose aujourd'hui, Ils Le vendent pour un gain personnel.

62 Le sacrificateur de ce jour-là se souviendra aussi qu'il avait vendu son occasion vis-à-vis de Lui, son occasion de devenir Son serviteur, de devenir Son disciple, de devenir Son converti. Il a vendu cela par une jalousie verte et empoisonnée. Ils étaient jaloux de Sa doctrine. Eh bien, alors qu'il n'avait que douze ans, Il pouvait les laisser perplexes de toutes les façons, eux n'ont pas reconnu que c'était le Messie. Ils ne pouvaient pas faire des choses que Lui faisait. Et ils craignaient de perdre leur prestige devant les gens de haute classe, alors, ils ont vendu leur occasion. Ils sont tout aussi coupables qu'Hérode.

63 Et c'est pareil pour les membres d'√©glise d'aujourd'hui. Comme ils avaient plac√© leur confiance dans leurs d√©nominations et tout, √† leur √©poque, ils redoutaient √† cause de leur - de leur prestige, qu'on ne les chasse de synagogues, qu'√©tait-ce alors? C'√©tait de l'idol√Ętrie ! L'adoration d'un credo idole ou d'une religion idole d'√©glise, plut√īt que d'accepter la Parole vivante qui avait √©t√© manifest√©e devant eux.

64 Et ils avaient vu la Parole de Dieu. La Bible dit: "Nous L'avons vu et nous L'avons touché." Les êtres humains posaient des mains sur la Parole vivante, littérale, manifestée du Dieu vivant, mais ils ont laissé leurs traditions et leurs credo se tenir entre eux…le lavage des cruches, des pots, une chose si souillée se tenir entre eux et le Dieu vivant. Oui.

65 Qu'était-ce? Ils avaient des préjugés. Ils avaient des préjugés sur l'Evangile clair, net et scripturaire qu'Il enseignait, la Parole du Père. Ils étaient jaloux de Lui. Ils avaient des préjugés sur Lui. Et tant qu'ils auront des souvenirs, en fait, ils en auront toujours jusque dans le séjour des morts, c'est comme ça qu'on se souviendra d'eux. C'est ainsi qu'ils auront à se souvenir de Lui. Vous dites : "Oh! Là c'était les pharisiens."

66 Il y eut une petite dame qui fr√©quentait cette √©glise-ci. Oh! Je pense que peut-√™tre beaucoup parmi vous la connaissent; elle habite au bas de la rue ici‚Ķ Elle avait r√©trograd√©. Et chaque fois que je la vois, elle accourt vers moi, mets ses mains dans les miennes: "Fr√®re Bill, prie pour moi. Je suis r√©trograde." Son mari est un‚Ķ Non, je pense qu'ils habitent juste sur cette rue-ci. Je l'ai vue dans l'Esprit, j'ai vu l'Esprit de Dieu sur elle, et elle dansait, se r√©jouissait et tout. Puis, elle a r√©trograd√©. Tout r√©cemment, elle √©tait couch√©e l√† √† l'h√īpital, mourante, pensait-on. Et elle a envoy√© me chercher pour prier pour elle.

67 Son mari et elle avaient été trop bons envers ma femme, quand ma femme était une petite fille en lambeaux et au visage sale, ils lui achetaient une petite robe ou quelque chose comme ça de temps à autre, pour l'aider à aller à l'école. Peu importe combien c'est minime, vous ne pouvez pas faire une seule chose pour Dieu sans qu'Il s'en souvienne. " Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de mes plus petits, c'est à Moi que vous les avez faites." Et c'est comme du pain sur la surface de l'eau, cela reviendra.
Cette pauvre petite femme rétrograde était couchée là, pleurant, tenant ma main. Et elle… j'ai dit: "Eh bien, soeur, je vais - je vais prier pour vous."
Et sur le lit √† c√īt√© d'elle √©tait couch√©e une femme avec ses bras crois√©s, elle me regardait ; et son jeune fils d'environ 20 ans √©tait assis √† c√īt√© d'elle, affichant l'air d'un ricky moderne. Ainsi, ce n'est pas pour manquer du respect, si quelqu'un devait porter le nom de Ricky, mais je veux dire que c'est un‚Ķ vous n'avez jamais entendu pareil nom dans le pass√©. Elvis et Ricky, c'est juste un nom de cet √Ęge. Voyez-vous? Si vous avez un enfant qui porte ce nom-l√†, appelez-le par son deuxi√®me pr√©nom, ainsi‚Ķ ou donnez-lui un nom.
Alors, pendant qu'elle était assise là comme ça, elle a regardé, et j'ai commencé à incliner la tête et j'ai vu qu'elle regardait vraiment… Elle a dit: "Attendez une minute. Tirez ce rideau."
J'ai dit: "J'allais juste offrir une prière pour cette dame. N'êtes-vous pas - n'êtes-vous pas une - une croyante?"
Elle a dit: "Je vais vous faire savoir donc, que nous sommes des méthodistes, et nous aimerions que vous tiriez ce rideau-là."
"Oui, madame", et j'ai tiré ce rideau.

68 Voyez, la même chose - la même chose aujourd'hui, ils ont beaucoup de préjugés. Comment a-t--elle su quel genre de prédicateur j'étais? Je n'avais jamais vu cette femme-là. Mais probablement qu'elle a entendu quelqu'un dire que je croyais dans la guérison des malades , et à elle, on lui avait enseigné le contraire. Elle n'avait rien à faire avec la chose; elle s'est lavée les mains pour s'en débarrasser. Elle avait peur que cela retombe sur elle. Ne vous en faites pas; ça ne se fera pas (voyez?), pas plus que Pilate n'a pu s'en débarrasser en se lavant les mains.

69 Eh bien, ce n'est pas pour dire quelque chose de honteux au sujet des méthodistes; ce n'était qu'une seule femme (voyez?), c'était peut-être son attitude à elle. Je ne pense pas que tous les méthodistes agiraient comme ça ; en effet, j'ai prié pour beaucoup parmi eux. Ils m'ont fait venir pour prier pour eux, des signes et des prodiges se sont produits parmi eux. Ce n'est pas les gens qui sont dans ces églises, c'est le système dans lequel ces gens se trouvent, c'est ce qui fait cela. Mais elle était une personne de ce genre. Qu'était-ce? De pur poison aux yeux verts, de la jalousie d'une possession diabolique.

70 Je pourrais dire quelque chose. A - √† une r√©union qui se tenait ici dans la ville autrefois, on avait demand√© pourquoi on ne m'avait pas appel√©. Je vais simplement laisser cela, car je suis √† la maison. Mais‚Ķ Et cependant, sans aucune raison, c'√©tait vraiment de la jalousie; c'est un credo, c'est l'idol√Ętrie. Oh comme nous aimons faire passer les bras les uns autour des autres, mais quand on vous √©vite‚Ķ J√©sus voulait faire cela. Souvenez-vous, un jour vous devez vous en souvenir. Vous devez vous en souvenir.

71 Cela me rappelle bien un témoignage qui a eu lieu tout récemment. Un prédicateur était dans un ascenseur qui montait ici dans un immeuble Heyburn. Et il y avait là trois hommes avec ce prédicateur dans cet - dans cet ascenseur, mais il - ils ne savaient pas que cet homme était un prédicateur; je ne pense pas. Et quand ils sont montés, ils se sont tous arrêtés au huitième niveau. Et un de ces hommes a regardé le prédicateur et a dit: "Vous savez quoi? C'est tout près du ciel au possible."

72 " Eh bien, a dit le pr√©dicateur, je - je pense que vous avez raison; je - je pense que vous avez raison tant que vous vous confiez dans vos propres m√©rites, c'est tout aussi pr√®s que possible." C'est vrai. Tant que vous vous confiez dans ce que vous faites, vous vous souvenez de ce que vous avez fait, et je suis s√Ľr que la plupart parmi nous savent que nous n'avions rien fait, nous ne m√©ritons rien. Il a dit: "Je pense que si nous nous confions dans nos propres m√©rites, c'est tout aussi loin que possible." Eh bien, si nous avons confiance, c'est aussi loin que l'on peut aller.

73 Mais, oh, j'aimerais dire quelque chose. Si je peux oublier ce que j'√©tais, et me souvenir de ce qu'Il est, si je peux me souvenir de J√©sus, si je peux me souvenir de Lui √† la croix, si je peux me souvenir de ce qu'Il a fait pour moi et que je peux me souvenir de l'heure o√Ļ Il a √īt√© mes p√©ch√©s, qu'Il m'a donn√© le Saint-Esprit pour me guider, alors je serai √©lev√© au-dessus de tout ce qui soutient ce monde. Je suis √©lev√© au-dessus de toutes les choses terrestres, pour √™tre dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, l√† o√Ļ je peux avoir communion avec Lui, l√† dans Sa Pr√©sence, j'oublie ce que j'ai jamais √©t√©, j'oublie tous mes p√©ch√©s et tout, parce qu'ils sont dans la mer de l'oubli, j'oublie tout mon pass√©, j'oublie tout, et je me souviens qu'Il a fait de moi Son propre bien par Sa mort‚Ķ Il a pris ma place.
Et moi qui ne m√©ritais d'aller nulle part ailleurs qu'en enfer, Il a pris ma place et Il m'a √©lev√© au-dessus de l'enfer. Il est all√© l√† pour moi. Il m'a √©lev√© par Sa gr√Ęce abondante, au point que maintenant nous sommes des fils et des filles de Dieu, nous sommes assis dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, nous r√©jouissant toujours et nous souvenant de Lui qui nous a gard√©s sains et saufs jusque l√†. Et avec cette foi qui se meut dans nos √Ęmes, qui nous presse, et par la gr√Ęce, Il nous am√®nera jusqu'au bout.

74 Et par les yeux de la foi, je vois Ses Ecritures √™tre accomplies: "Tous ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a appel√©s; tous ceux qu'Il a appel√©s, Il les a justifi√©s; et tous ceux qu'Il a justifi√©s, Il les a glorifi√©s." Par cons√©quent, avec ceci √† l'esprit, je me tiens dans cette assembl√©e de gens, o√Ļ il y a l'Esprit de Dieu ainsi que les gens qui sont √©lev√©s, pour √™tre assis dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, attendant l'heure o√Ļ le visage vil de la vie humaine, qui a un coeur mortel qui bat et qui doit s'arr√™ter un jour, quand cela sera alors chang√© et qu'on aura un coeur de l'Esprit qui battra pendant des √Ęges sans fin, l√†, sans maladie, sans chagrin, sans vieillesse ni rien.

75 Se souvenir de Jésus. Quand les pots sont vides à la maison, qu'il n'y a plus de farine, souvenez-vous de Jésus. Quand le médecin dit qu'il n'y a plus de chance, souvenez-vous de Jésus. Quand le diable vous tente, comme nous le chantons dans notre cantique pour congédier les gens : "Quand les tentations nous environnent, murmurez ce Saint Nom dans la prière."
Se souvenir de Jésus, se souvenir qu'Il reviendra. Le même Jésus qui a été enlevé du milieu de nous reviendra de la même façon que nous L'avons vu partir au ciel. Souvenez-vous qu'Il reviendra pour ceux qui Lui appartiennent.

76 Prions avec nos têtes inclinées. Et avec ce petit message haché encore dans votre coeur, voudriez-vous qu'Il se souvienne de vous maintenant? Si vous le voulez, levez simplement la main, et pour une chose particulière: "Seigneur, souviens-Toi de moi", comme l'a dit le poète: "Souviens-Toi de moi quand mes larmes tombent."

77 Notre P√®re tr√®s saint, nous nous sommes beaucoup r√©jouis de la Pr√©sence du Saint-Esprit, comme Il nous r√©v√©lait la Parole de la Vie, alors que nous nous sommes rappel√© le puits d'o√Ļ nous avons √©t√© taill√©s et nous avons maintenant √©t√© retir√©s de ce puits et nous avons √©t√© fa√ßonn√©s pour devenir des enfants de Dieu par la gr√Ęce de J√©sus-Christ. Je me souviens de Lui, quand le m√©decin m'avait regard√© en face et avait dit: "Encore quelques minutes", je me souviens de J√©sus. Je me souviens de J√©sus, quand j'√©tais √† l'autel en train d'implorer la mis√©ricorde et que mon √Ęme avait un fardeau; je me souviens du fardeau qui m'a quitt√©. J√©sus a √īt√© mon fardeau.
Il y a quelques mois, j'√©tais assis sur un banc, regardant vers le bas √† travers le t√©lescope du canon d'un fusil pour atteindre une cible, et Satan doit s'√™tre dit : "Voil√† une occasion pour moi maintenant." Et lorsque le fusil a explos√© et que l√† le canon, le f√Ľt et le m√©canisme sont tous all√©s de c√īt√©, et que le feu m'avait totalement environn√©, j'ai essay√© de me tenir debout et le sang giclait,‚Ķ, je me souviens que c'√©tait J√©sus. Quand le m√©decin, quand il a regard√© et qu'il a vu qu'il n'y avait pas des l√©sions, il a dit: "La seule chose, √† ma connaissance, c'est que le Seigneur doit avoir √©t√© l√† aussi, prot√©geant Son serviteur; il aurait √©clat√© en pi√®ces √† la suite d'une telle explosion." √Ē Dieu, comme nous nous souvenons tous de ces choses.

78 Nous venons à la Fontaine remplie du Sang, tiré des veines d'Emmanuel. Bénis-nous, Seigneur, ensemble ce soir. Tu connais le - l'objectif et le motif qui sont derrière chaque coeur, qui a levé la main. Tu connais le désir et le besoin. Et en tant que Ton serviteur, Seigneur, je - je viens avec eux, et - et nous sortons de ce tabernacle maintenant, par la foi, nous allons au-delà des nuages et de la lune, et des étoiles et de la - de la voie lactée, et nous arrivons maintenant dans la Présence de Dieu. Et là est étendu en face de moi un autel d'or, et là-dessus se trouve le Sacrifice dont nous nous souvenons, Jésus, qui a dit: "Tout ce que vous demandez au Père en Mon Nom, Je - Je le ferai." Que notre foi ne faillisse pas, Seigneur, mais que nous nous souvenions que nous recevons ce que nous demandons, si nous croyons cela, comme nous nous souvenons que Jésus est mort pour nous assurer cela et faire que cela soit certain.

79 Seigneur, nous voyons que Tu as agrandi notre b√Ętiment. C'est Toi qui as fait cela pour nous, qui a agrandi pour nous cette √©glise. Et nous savons que c'√©tait Toi, Seigneur, qui nous a donn√© cette √©glise au commencement. Nous Te prions de b√©nir ces efforts.
Seigneur, nous prions pour notre pasteur, fr√®re Neville, Ton humble, pr√©cieux et fid√®le serviteur. Il est dispos√© de servir dans n'importe quel domaine, et peu importe que √ßa soit dans le si√®ge arri√®re ou si c'est pour nettoyer l'√©glise. Partout o√Ļ Tu as besoin de lui, c'est l√† qu'il veut √™tre un instrument √† Ton service, partout o√Ļ Tu l'appelles. Nous Te prions, √ī Dieu, de - de le b√©nir.

80 √Ē Dieu, cette grande √©preuve par laquelle je suis pass√© r√©cemment, et ces administrateurs qui se sont tenus √† mes c√īt√©s, ainsi que cette √©glise qui - qui a pri√© pour moi, et finalement la victoire √©tait l√†. √Ē Dieu, je prie pour eux. Je me souviens aussi d'eux, Seigneur, et je suis s√Ľr que c'est le cas pour Toi.
Nous nous souvenons des bénédictions que Toi Tu représentes pour nous. Et nous nous souvenons de Ta Parole, que jamais Toi Tu ne nous abandonneras ni ne nous oublieras. La vieillesse n'aura rien à faire avec cela; Tu Te souviendras toujours de nous, quand il n'y aura plus de monde et que le temps aura disparu dans l'éternité. Il y a quelque chose comme ceci qui est écrit : "Une mère peut-elle oublier son enfant qui tète ? Moi, Je ne t'oublierai jamais. Tu es gravé dans la paume de Mes mains. " Les clous qui ont gravé nos noms. Nous savons que Tu Te souviens de nous, Seigneur.
Et puisses-Tu toujours faire l'objet de nos souvenirs les plus pr√©cieux, comme notre Sauveur, notre Gu√©risseur, notre Roi, notre Amoureux, notre Vie, notre Soleil, notre Tout en tout, la Fontaine in√©puisable de la gr√Ęce et de l'amour de Dieu pour nous les √™tres humains d√©chus de la famille d'Adam. Accorde-le, Seigneur, alors que nous nous confions √† Toi maintenant, partant de ce tabernacle ce soir, en nous souvenant de J√©sus. Amen.

81 Vous souvenez-vous de Lui? L'aimez-vous? Maintenant, je pense qu'avec notre petit message haché, nous pouvons dire ceci: Paul a dit: "Tout ce que nous faisons, nous le faisons dans l'Esprit." En tout, nous devons nous souvenir de Lui. Ne prenons pas une décision avant de nous souvenir de Lui; ne faisons rien ; en effet, ce serait imprudent. Si l'ennemi frappe sur une joue, souvenons-nous de ce qu'Il a fait, avant de répliquer par une gifle. Souvenons-nous de Ses actes. S'il y a une décision à prendre, attendons, souvenons-nous de quel genre de décision nous pensons qu'Il aurait prise, que cela soit donc notre décision. Si nous sommes pressés, souvenons-nous qu'Il n'a jamais été pressé. Voyez? Si nous sommes très anxieux, souvenons-nous qu'Il habite l'Eternité; le temps ne représente rien pour Lui. Ce sont le motif et l'objectif de notre coeur. Souvenons-nous de Lui.

82 Et souvenons-nous de Lui maintenant alors que nous chantons ce cantique dans l'Esprit et dans Sa Pr√©sence: Je L'aime. Si vous demeurez dans l'amour, demeurez en Dieu, car Dieu est amour. Ceux qui demeurent en Dieu demeurent dans l'amour. Voyez? Et l'amour n'a pas de haine. L'amour n'est pas jaloux. L'amour ne s'enfle pas. L'amour ne se m√©conduit pas, l'amour est toujours gentil, doux, il pardonne, il est aimable. Peu importe √† quel point les autres sont amers, l'amour reste le m√™me. L'amour est l'absolu de la gr√Ęce. L'amour est l'absolu de Dieu pour nous. Apr√®s que tous ces autres dons et tout auront disparu, nos proph√©ties, nos langues, nos interpr√©tations, tout ce que nous ayons jamais fait, ou que sais-je encore, quand l'amour viendra, √ßa sera l'absolu. C'est au-dessus de tout, car toute autre chose faillira. C'est - c'est la d√©cision de la Cour Supr√™me. C'est le Poteau d'attache. C'est l'Etoile Polaire qui garde le niveau pour le marin. C'est la boussole qui nous guide. L'amour est l'absolu. Souvenons-nous-en alors que nous chantons Je L'aime. Je L'aime, je L'aime
Parce qu'Il m'aima le premier,
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.
Je L'aime, je L'aime
Parce que… le premier… (Je me souviens maintenant, Il m'aima et donna Son Fils.)
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

83 Maintenant, pendant que notre soeur nous donne l'accord de ce cantique [Fr√®re Branham se met √† fredonner Je L'aime - N.D.E.] dans la douceur de la communion, pendant que nous sommes assis ensemble dans les lieux c√©lestes en Christ, maintenant √ītez tout de votre coeur. Et souvenez-vous, la Parole de Dieu le dit. Je suis Son serviteur. Il est ici. Alors serrons la main √† quelqu'un d'autre, et disons: "Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re." Si vous avez un ennemi, levez-vous et allez aupr√®s de lui (voyez), dites: "Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re." Pendant que nous chantons le choeur une fois de plus, serrons-nous la main les uns aux autres. Ne voudriez-vous pas faire cela maintenant en toute douceur de l'Esprit ? Je L'aime (que Dieu b√©nisse‚Ķ?‚Ķ) l'aime
Parce qu'Il m'aima le premier
Et acquit mon salut…
… bois du Calvaire.
Avec nos mains levées maintenant Je L'aime, Je L'aime
Parce que… (se souvenir de Jésus.)
Acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

84 Maintenant, inclinons la tête et fredonnons cela [Frère Branham se met à fredonner Je L'aime - N.D.E.] en se souvenant de Jésus. [Frère Branham continue à fredonner.]
… Il m'aima le premier [Frère Branham continue à fredonner.]
Sur le bois du Calvaire.

85 Maintenant, pendant que notre soeur joue cet air doucement, lentement, je vais demander à notre brave frère… Frère Neville, avez-vous un mot que vous aimeriez dire? Je vais demander à frère Collins là derrière, notre loyal jeune frère, un des associés, s'il veut nous congédier par la prière. Pendant que nous avons la tête inclinée, Frère Collins… [Frère Collins prie. - N.D.E.]

EN HAUT