ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Les mémoriaux de dieu éprouvés au fil du temps de William Branham a été prêchée 57-0818 La durée est de: 1 heure .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Les mémoriaux de dieu éprouvés au fil du temps

1     Et de la m√™me fa√ßon que nous avons √©tudi√© le Livre de l'Apocalypse, le Livre de l'Exode ainsi que la Gen√®se, nous allons simplement en examiner toutes les facettes √† travers la Bible. Et maintenant, je suis revenu √† la maison pour aller chasser l'√©cureuil. C'est exact. Pour √™tre vraiment franc, c'est juste tout ce dont il s'agit. Et alors, Fr√®re Roy, quand pars-tu? [Fr√®re Roy r√©pond: "Demain." - N.D.√Č.] Demain. Tr√®s bien. Ainsi, nous aimons vraiment revenir √† la maison en cette p√©riode de l'ann√©e. Ainsi, c'est- nous sommes venus nous reposer.

2     J'ai perdu pr√®s de 10 kg depuis que je vous ai quitt√©s. Quand j'ai quitt√© cette r√©union, je suis mont√© sur la balance, je pesais environ 75 kg, et √† mon retour je pesais environ 65 kg. J'ai donc l'impression que mes v√™tements flottent. Ainsi, j'ai perdu beaucoup de poids.

3     Et aujourd'hui √† la sortie, une dame, une aimable soeur m'a dit: "Fr√®re Branham, priez pour que je puisse aussi en perdre." [Fr√®re Branham rit. - N.D.√Č.]

4     Et elle √©tait un peu corpulente, je lui ai donc r√©pondu: "Venez tout simplement, allez-y, pr√™chez de toutes vos forces." Ainsi, c'est √† peu pr√®s tout ce que j'en sais, cela va certainement lui en faire perdre. Mais, nous en aurons bient√īt fini avec les ennuis et les √©preuves.

5     Je pensais au fait de vieillir. Vous savez, dans deux ans, j'aurai cinquante ans. Pfff! Je me souviens du temps o√Ļ Frankie Weber fit une offrande. Il n'a que deux ans environ de plus que moi. Il a mis ici vingt- cinq cents comme offrande pour son anniversaire. Et j'ai clign√© de l'oeil et je me suis dit: "Oh! l√† l√†! Frankie Weber, √Ęg√© de vingt-cinq ans, un quart de si√®cle! " C'en est la moiti√© maintenant. √áa ne dure vraiment pas, n'est-ce pas? √áa ne fait que s'√©couler.

6     Nous ne prendrons pas beaucoup de temps. C'est seulement ce matin, quand notre bien-aim√© fr√®re apportait ce tr√®s remarquable message et je suis s√Ľr que nous avons tous appr√©ci√© cela, qu'il m'est arriv√© de penser √† quelque chose pendant qu'il pr√™chait, j'√©tais l√† derri√®re et je pensais: "Peut-√™tre que le Seigneur va me donner un passage de l'Ecriture pour cela." Je lui en ai fait lire quelques-uns ce soir dans la Parole b√©nie de Dieu. Et maintenant je... juste quelques minutes pour parler, et ensuite comme d'habitude, nous prierons pour les malades.

7     Et mercredi soir, le prochain mercredi soir, si le Seigneur le permet, j'aimerais commencer par le Livre des H√©breux, si tout va bien. Et le Livre des H√©breux, pour une le√ßon. Et puis, peut-√™tre continuer l√†-dessus dimanche matin ou dimanche soir. Ensuite, le prochain mercredi soir probablement prendre encore cela, continuer simplement √† en examiner toutes les facettes dans l'Ecriture.

8     Et il y a certaines choses que j'ai remarqu√©es dans l'√©glise, juste en passant, des choses qui, je pense, devraient tant soit peu √™tre enseign√©es, vous savez, des choses qui semblent se rel√Ęcher un peu. Et je pense que nous pourrions tirer cela des H√©breux. C'est un-c'est un tr√®s bon chapitre, un tr√®s bon passage √† lire. Maintenant, Fr√®re Neville... J'allais... Cela m'est venu √† l'esprit pendant que je venais.

9     Et, je n'ai que le Nouveau Testament ici, et je vais lire dans la Bible Collins dont le caract√®re est plus grand. J'ai... Quand j'aurai environ cinquante ans, j'aurai √† tenir cela tr√®s loin de moi pour lire ce caract√®re tr√®s fin. De toute fa√ßon, l'√©clairage est mauvais. Et si je vais l√† sous la lumi√®re du jour, je peux encore lire cela. Mais quand la lumi√®re devient un peu plus faible, je dois √©loigner cela. Et le m√©decin m'a dit que bient√īt je vais porter des lunettes pour lire.
    Et je lui ai demand√©: "Mes yeux sont-ils ab√ģm√©s?"

10     Et il les a examin√©s. Il a dit: "Non. Dix-Dix, c'est excellent. Vingt-vingt, c'est normal, et-et quinze-quinze, c'est meilleur." Et dix -dix, c'est tout ce qu'il pouvait en interpr√©ter. Ainsi, je pouvais lire n'importe o√Ļ qu'il voulait, √† n'importe quelle distance. Il fit sortir quelque chose et j e commen√ßai √† le lire. Quand il l'a davantage approch√©, j'ai continu√© √† aller de plus en plus lentement. Je me suis arr√™t√© lorsque cela arriva √† une distance d'√† peu pr√®s comme ceci. Il dit: "Oh! oui, vous avez d√©pass√© la quarantaine!"
    Et je dis:"Oui."

11     Il dit: "Eh bien, naturellement, vos globes oculaires deviennent plats." Il dit "Maintenant si vous avez une bonne et longue vie, vous obtiendrez votre seconde vue, j'esp√®re. C'est alors que vous pourrez lire comme avant."

12     Mais, vous savez, j'√©tais juste en train de penser que cela n'est plus loin, c'est juste dans peu de temps. Fr√®re Tony, c'est dommage, n'est-ce pas? [Fr√®re Tony dit: "Non." ‚Äď N.D.√Č.] Non, pas du tout. C'est une b√©n√©diction. D'une part je me fais vieux, et d'autre part je rajeunis, car je m'en vais vers ce corps jeune, b√©ni et immortel l√† o√Ļ, fr√®re, il n'y aura jamais quelque chose de faux. Et je ne vis que pour ce moment-l√†. √áa sera merveilleux.

13     Maintenant, avant que je ne lise le dernier texte pour terminer, adressons-Lui juste un mot pendant que nous courbons nos t√™tes.

14     Nous croyons, Dieu Tout-Puissant, que Tu destines Tes enfants √† √™tre heureux. Nous ne sommes pas cens√©s avoir un air renfrogn√© ou √™tre triste, car il est √©crit: "Un coeur joyeux fait du bien comme un rem√®de." Aussi aimons-nous nous r√©jouir de Tes b√©n√©dictions et avoir ensemble cette grande communion. Et tandis que nous...

15     En tant que croyants de Ta Parole, nous communions autour de la Parole. C'est pour cela que nous venons ici, ce n'est pas seulement pour √©couter un Message, mais c'est aussi pour adorer et communier avec Toi, au travers de la lecture et de la pr√©dication de la Parole. Maintenant, Seigneur, Tu ne vas pas nous d√©cevoir. Je suis s√Ľr que Tu vas nous b√©nir pendant ces heures.

16     B√©nis notre bon et noble pasteur, Seigneur. Nous prions que Tu sois avec lui. Et comme je l'observais aujourd'hui, pendant qu'il pr√™chait, je l'ai vu sourire au moment o√Ļ il chantait ce cantique: "J'en aurai bient√īt fini avec les troubles et les √©preuves." Et ces soeurs-l√†, comme elles chantaient cela dans les bois et dans les r√©unions sous tentes! Et un de ces jours, √ßa sera chose faite et ensuite nous nous en irons √† ce glorieux Repos.

17     Maintenant, P√®re, b√©nis-nous pendant que nous lisons Ta Parole; nous L' avons lue et Elle a rafra√ģchi nos esprits et nos coeurs. Et parle- nous ce soir. Et quand le service sera termin√© et que nous retournerons √† nos maisons, puissions-nous dire: "Nos coeurs ne br√Ľlaient-ils pas au-dedans de nous lorsqu'Il nous parlait en chemin?" Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.

18     Maintenant avec un si bon message √©vang√©lique comme nous en avons eu ce matin - et je m√©ditais l√†-dessus; vous savez, Fr√®re Neville parlait de la suralimentation des enfants, chose que vous pouvez faire. Mais maintenant, ce soir, nous allons juste parler un peu √† l'√©glise. C'est juste une petite adresse √† l'√©glise. Et je d√©sire lire le... une autre portion de l'Ecriture, dans le Nouveau Testament, dans Matthieu chapitre 24 et verset 35. C'est J√©sus qui parle.
    Les cieux et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront point.

19     Mon sujet ce soir, c'est les-les m√©moriaux, les M√©moriaux de Dieu Eprouv√©s au Fil du Temps.

20     Et j'ai quelques annonces. Je crois que j'ai fait cela, pour le... et quelques unes ici que... √† propos de la r√©union de mercredi soir pendant laquelle nous allons commencer le premier chapitre des H√©breux, si le Seigneur le veut. La raison pour laquelle je dois faire mention de cela, c'est parce qu'en ce qui concerne mes r√©unions, je peux me trouver quelque part et Lui m'appelle ailleurs. Je dois simplement aller o√Ļ Il appelle, vous savez.

21     C'est pour cette raison que je ne peux pas √™tre comme Fr√®re Oral Roberts et comme ces hommes √† la foi bien muscl√©e, qui programment leurs r√©unions deux ou trois ans √† l'avance et qui disent: "Nous serons l√†". Ils-ils-ils ont leur message.

22     Mais mon Message, c'est seulement d'aller l√† o√Ļ Dieu m'envoie, que ce soit ici, l√†, o√Ļ que ce soit. Je dois simplement aller quand Il m'envoie. Et il s'agit de deux minist√®res diff√©rents; seulement, c'est le m√™me Dieu; c'est exactement le m√™me Dieu.

23     J'y pensais hier lors de mon entrevue avec un voisin. Et il disait: "Vous savez, un certain petit pasteur", il disait: "c'est vraiment un homme merveilleux." Il disait: "Ma femme et moi, √©tions assis en pyjamas", et il disait: "vers onze heures du soir, et il est venu et a frapp√© √† la porte. `Je suis juste pass√© pour prendre une tasse de caf√© avec vous', a-t-il dit." Voyez? Et il a dit: "Il traversa la rue et alla chez un autre voisin o√Ļ l'on s'appr√™tait √† aller au lit et, l√†, il mangea un biscuit. Et juste..." Et alors il a dit: "Il est-il a une petite √©cole Biblique pour les enfants et il y a re√ßu tant de petits enfants, lui et sa femme, qu'il leur a fallu dresser des tentes √† l'ext√©rieur pour les recevoir."

24     Et √† mon retour, je me mis √† r√©fl√©chir: "Tu sais, c'est vrai. Ce -c'est un - c'est un merveilleux petit gars." Et je crois, Fr√®re Fleeman ici, je crois que son gar√ßon va... Dans l'√©glise de Foi Luth√©rienne ici, un admirable petit homme et son √©pouse sont en train d'accomplir une grande oeuvre pour le Seigneur. Et je r√©fl√©chissais. Je devais laver ma voiture, et je m'√©tais d√©courag√©. Je pensai: "Pourquoi ne puis-je pas faire autant, voyez, allez √ßa et l√†, rassembler tous les enfants afin qu'ils me suivent partout? J'aime les enfants. Et pourquoi ne puis-je pas aller de maison en maison, d'un lieu √† un autre, comme cela?

25     Et Quelque Chose m'a simplement dit: "Tu n'as pas √©t√© appel√© √† cela. Lui est en train de faire juste ce que Dieu lui a dit de faire."

26     Mais il nous faut avoir quelqu'un qui se tiendra ici, tels que Oral Roberts et les autres, un Josu√© avec une √©p√©e, avec un Message de foi et de d√©livrance. Et, voyez, il nous faut avoir des gens qui peuvent avoir le... ce genre, un peu avoir ceci, mais tous s'accordent simplement pour former une grande unit√©. Voil√† l' √Čglise de Dieu.

27     Je parlais il y a quelques instants √† une jeune dame qui √©tait d√©courag√©e et qui avait le coeur bris√©. Et j'essayais de lui expliquer comment un homme et une femme ne sont pas deux √™tres s√©par√©s; ils sont une m√™me personne. L'homme cr√©a... Dieu cr√©a l'homme √† la fois m√Ęle et femelle; il √©tait un homme. C'est vrai. Ensuite Il les s√©para dans la chair et les forma diff√©remment, mais Il les a unis comme un seul √™tre pour √©lever leurs enfants. Et ainsi l'homme est corpulent et vigoureux, tandis que la femme est la-la-la partie amour de l'homme. Ainsi, ils sont unis. C'est... Dieu les s√©para. Mais les deux √©taient tout √† fait la m√™me personne, le m√™me h-o-m-m-e [En Anglais: m-a-n. - N.D.T.]. Et la femme est appel√©e femme [En Anglais: wo-man. - N.D.T.], c'est vrai, parce qu'elle a √©t√© tir√©e de l'homme. Elle est une partie de l'homme. Mais dans-dans cette vie-ci, dans la chair, ils ont √©t√© s√©par√©s. En esprit, ils sont un.

28     Il-Et je parlais des hommes qui perdent l'affection pour leurs femmes et qui ne les aiment plus comme ils le faisaient lorsqu'elles √©taient leurs ch√©ries. Honte √† vous. Vous devriez le faire. Elle est toujours votre ch√©rie. Absolument. C'est ce qu'elle devait √™tre. Et vous devriez la traiter comme cela. Oh! ne laissez jamais cette petite lune de miel s'arr√™ter; car au Ciel, il n'en sera pas ainsi. Il y en aura une parfaite, L√†. C'est vrai. Ainsi tout...

29     Eh bien, il me semble que certaines femmes devraient dire amen √† cela. Que jamais-jamais on ne me dise: "Vous √™tes toujours en train d'engueuler les femmes et de leur parler comme cela." Soeur Hickerson, pourquoi n'avez-vous rien dit? Quelqu'un l√† derri√®re l'a dit. Avez-vous... [Soeur Cox dit: "Amen." - N.D.√Č.] Merci, Soeur Cox. C'est tr√®s bien. Fr√®re Cox, √ßa c'est pour vous, o√Ļ que vous soyez maintenant. Tr√®s bien. Oui, monsieur.

30     En outre, nous ne devrions jamais oublier de nous honorer les uns les autres. Soyez toujours des ch√©ris. Ne laissez jamais cela s'arr√™ter.

31     Il n'y a pas longtemps, un catholique est venu vers moi. Sa femme s'√©tait s√©par√©e de lui. Il disait: "Billy, je d√©teste t'aborder, je suis Catholique et toi, tu es un Protestant." Il disait: "Le pr√™tre vient de me chasser de ma maison."
    J'ai demand√©: "Qu'y a-t-il, Ham?"

32     Il a r√©pondu: "Eh bien", il a poursuivi et m'a dit: "je bois un peu", et il a ajout√© "je travaille durement la nuit. "Il a dit: "Ma femme estime que je devrais rentrer chaque soir l'embrasser, l'√©treindre et agir comme si nous nous appr√™tions √† nous marier." Il a dit: "Nous sommes mari√©s et nous avons une ribambelle d'enfants." Et il a dit: "Pour nous, c'est bien."

33     J'ai dit: "Houp! attends un instant, mon gars. Tu as tort. Tu as tort. Cela demeure exactement comme il en √©tait avant que vous ne soyez mari√©s. Tu vois? Tu dois toujours t'en souvenir." J'ai dit: "Maintenant qu'elle a quarante ans, c'est en ce moment qu'elle a vraiment besoin de ton attention."

34     Ainsi, ils √©taient en instance de divorce. Et il a dit: "Je ne sais que faire."

35     J'ai r√©pondu: "Va l'appeler. Si je me pr√©sentais l√†, en tant que protestant, elle ne voudrait pas me recevoir. Mais je... Tu vois?"
    Il a dit: "Oh! elle a de l'estime pour vous."

36     Et j'ai dit: "Voil√†, va simplement lui t√©l√©phoner: Dis-lui que tu as chang√© d'avis."

37     Et ainsi le lendemain, j'ai t√©l√©phon√© au juge et je lui en ai parl√©. Et j'ai parl√© au gars et je lui ai dit: "Je serai assis juste en-dessous de l'√©tage o√Ļ le juge sera en train de vous interroger. Je serai en train de prier pour vous. N'en parlez pas √† la femme."
    "Tr√®s bien."

38     Ainsi, j'√©tais l√† en train de prier. Au bout d'un moment, j'ai entendu de petits cliquetis descendre l'escalier, et les voil√† venir, bras dessus, bras dessous, juste tout souriants, vous savez. Il a dit... J'ai dit: "Eh bien, salut, vous l√†-bas!"

39     Et il a dit: "Fr√®re Branham, √ßa fait un bon bout de temps depuis que je vous ai vu!" Oui, trente minutes, voyez. "Un bon bout de temps depuis que je vous ai vu."

40     Et elle a dit: "Eh bien! R√©v√©rend Branham, il y a tr√®s longtemps que je vous ai vu! Je suis heureuse de vous revoir!"

41     J'ai dit: "Eh bien, merci." J'ai dit: "Vous avez l'air des amoureux."
    "Oh! dit-il, √ßa marche tout bonnement entre nous. N'est-ce pas, ch√©rie?"
    Elle a dit: "Oui, √ßa marche tout bonnement entre nous, ch√©ri." Et je...
    Elle a dit: "Venez une fois nous voir, R√©v√©rend."

42     Et j'ai dit: "Merci beaucoup." J'ai dit: "Au revoir!" Ils s'en all√®rent, et mon gars se retourna et me fit signe de la main comme cela. Tout cela est arriv√©. C'est vrai.

43     L'amour surmonte tout. C'est vrai, rien que - rien que l'amour. Vous pouvez avoir tous vos signes et toutes vos √©vidences, mais donnez-moi seulement l'amour. Cela-cela r√®gle la chose pour moi. Oh! l√† l√†!.
Cher Agneau mourant,
Ton Sang précieux
Ne perdra jamais Sa puissance,
Jusqu'à ce que toute l'Eglise rachetée de Dieu
Soit sauvée, pour ne plus pécher. (Voyez?)
Depuis que par la foi j'ai vu ce flot
Que Tes blessures saignantes ravitaillent,
L' amour rédempteur a été mon thème
Et le sera jusqu'à ma mort.
    C'est vrai. Oh! c'est merveilleux!

44     Maintenant, les m√©moriaux √©prouv√©s au fil du temps! C'est de notre message, le message √©vang√©lique de l'√©cole de dimanche pendant lequel notre fr√®re parlait d'Elfe, que j'ai eu cette r√©v√©lation, ce matin l√† o√Ļ il voulait... Ces gar√ßons, les √©coles des proph√®tes, comment ils voulaient b√Ętir une certaine grande √©cole. Et cela m'est venu √† l'esprit, et je m√©ditais sur les m√©moriaux.

45     Maintenant, un m√©morial est une-une chose importante. Nous appr√©cions les m√©moriaux. Et dans cette vie, bien des gens ont essay√© de laisser derri√®re eux une esp√®ce de m√©morial. Pratiquement tous les hommes aiment faire cela: laisser sur leur tombe une remarquable pierre tombale. √áa, c'est tr√®s bien. Assur√©ment. J'appr√©cie cela. C'est - c'est tr√®s bien. Et alors, beaucoup essayent de construire des tombeaux impressionnants.

46     Il y a un m√©morial auquel j'aimerais me r√©f√©rer maintenant, cela se trouve dans l'Ohio. Et l√†, vivait un infid√®le. J'oublie son nom. J'ai sa photo quelque part chez moi dans ma collection. Il √©tait si fermement oppos√© au Christianisme qu'il a exig√© qu'on lui construis√ģt, apr√®s sa mort, un m√©morial avec son pied pos√© sur la Bible, pointant comme cela vers le bas et disant: "A bas les superstitions religieuses, et que vive la science moderne." Et quand il mourait, il dit: "Si j'ai eu tort, des serpents sortiront de ma tombe." Et apr√®s qu'il fut mort, on jetait encore √† la pelle de la terre dans la tombe qu'on tua deux ou trois vip√®res. Et aujourd'hui, dans ce cimeti√®re - un ministre a r√©cemment pris une photo et me l'a apport√©e pour me la montrer, et il y avait des cha√ģnes qui pendaient autour de son lopin de terre... Le cimeti√®re est un bel endroit, mais son tumulus n'est rien d'autre qu'un tumulus de serpents. Et peu importe la saison, en automne tout comme en hiver, des serpents sortent toujours de sa tombe. Un m√©morial! Que Dieu me pr√©serve, moi ou n'importe qui d'entre vous, d'avoir jamais pareil m√©morial.
    Ainsi, il existe n√©anmoins des m√©moriaux, de grands m√©moriaux.

47     Je pense √† Josu√©, le puissant guerrier. Quel grand homme il fut, lui qui a pris l'armure de Mo√Įse, en tant que chef de ces deux millions des Juifs! Mo√Įse, l'homme choisi, appel√© √† sortir, et mis √† part pour un service. Et pour Josu√©, se lever et prendre la place de cet homme, repr√©sentait certainement une grande chose √† faire, prendre la place de ce proph√®te. Un puissant guerrier appel√©, pr√©destin√© et ordonn√© de Dieu. Quatre cents ans avant qu'il ne v√ģnt, Dieu dit qu'Il les d√©livrerait et les visiterait.
    Et quel guerrier Mo√Įse a √©t√©!

48     Personne, except√© J√©sus-Christ, n'a jamais √©t√© capable de prendre la place de Mo√Įse pour accomplir sa t√Ęche. Et il dit lui-m√™me: "Le Seigneur, votre Dieu, suscitera du milieu de vous, un Proph√®te comme moi. Et, il arrivera que si quelqu'un n'√©coute pas ce Proph√®te, quiconque n'√©coutera pas ce Proph√®te sera retranch√©." Tr√®s bien.
    Maintenant, ce grand m√©morial.

49     Et Josu√© descendit √† la rivi√®re. Et apr√®s la mort de Mo√Įse, Josu√© prit sa place. Et Dieu √©tait avec Josu√©. Et il dit: "Maintenant sanctifiez-vous, lavez vos v√™tements, et s√©parez-vous, et ne vous approchez pas de vos femmes. Et le troisi√®me jour, Dieu va accomplir quelque chose." Oh! je...

50     Un de ces soirs, au cours des services de dimanche, je d√©sire pr√™cher sur ce "troisi√®me jour" et vous montrer la puissance qui se trouve l√† dans le chiffre 3. J'en ai fait mention ce matin, dans la pri√®re disant que chaque personne avait trois choses, c'est la pneumatique de la Bible.

51     "Maintenant, le troisi√®me jour, vous verrez la gloire de Dieu." Maintenant cela va... il allait montrer qu'il savait exactement de quoi il parlait, parce qu'il indiqua avec exactitude le moment o√Ļ cela se produirait. Et je peux imaginer comment Josu√© s'√©tait senti pendant qu'il se tenait l√† devant tous ces Isra√©lites. Maintenant, il fallait que sa parole soit vraie, car l√† se dressait le Jourdain en crue.

52     Vous voyez, on reconna√ģt le caract√®re d'un homme par ses oeuvres. Qui que vous soyez, vos oeuvres d√©montrent ce que vous √™tes. Peu importe combien vous t√©moignez, ce que vous dites, pour ou contre, √ßa n'a rien √† voir avec cela. Vos oeuvres montrent ce que vous √™tes, elles montrent ce qui est en vous. Tout travail que vous accomplissez manifeste ce que vous √™tes.

53     Et vous les hommes d'affaires, si vous ne faites qu'un travail b√Ęcl√©, voyez-vous ce que je veux dire, juste un travail √† moiti√© fait, ne le faites pas. Si vous ne pouvez pas le faire correctement, ne le faites pas du tout. C'est vrai.

54     Quand vous venez √† Christ, si vous ne pouvez absolument pas tout vendre en bloc et venir √† Christ, ne venez pas du tout. Mais si vous voulez vraiment devenir un Chr√©tien, tenez ferme. Faites voir cela. C'est ce que Dieu veut que vous soyez. Et cela va - cela va prouver - vos oeuvres d√©montreront ce qu'est votre caract√®re. On conna√ģt votre caract√®re par les oeuvres que vous accomplissez.

55     Et maintenant, la parole de Josu√© √©tait √† l'√©preuve. Oui, monsieur, juste comme-comme celle de No√© d'autrefois. Mais Josu√© devait traverser ce fleuve. Et il semblait qu'il avait choisi le pire moment que l'on puisse imaginer. C'√©tait au mois d'avril. Et c'est en cette p√©riode que la neige fond en Jud√©e et qu'elle coule des montagnes, et que le vieux Jourdain est boueux et qu'il d√©borde juste dans les - dans les champs afin d'arroser les champs du Jourdain. Et on aurait dit, s'il s'agissait des math√©matiques, ou-ou de l'instruction ou de la science, qu'il - il avait choisi le pire moment de toute l'ann√©e pour traverser le Jourdain. Mais Dieu pr√©f√®re prendre ces genres de temps pour prouver qu'Il est Dieu.

56     Et les hommes de Dieu, qui croient en Dieu et qui savent ce que Dieu a promis, n'ont pas peur de faire cela parce que Dieu s'en tiendra √† Sa Parole, tout aussi certain qu'Il est Dieu.

57     Et quand il dit: "Prenez d'abord l'arche et avancez..." Et aussit√īt que les pieds de ces sacrificateurs touch√®rent ce Jourdain, peu importe combien imp√©tueux il √©tait, et combien il √©tait en crue, il recula devant la Parole Eternelle de Dieu, car la Parole √©tait dans l'arche. En effet, J√©sus a dit: "Les cieux et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera jamais." Ainsi, Josu√©, sachant que sa parole devait reposer sur la Parole de Dieu, il pla√ßa la Parole de Dieu en premier.

58     Je souhaite que vous fassiez cela, vous les malades qui √™tes ici ce soir, que vous accordiez votre confession avec la Parole de Dieu. Faites votre confession, croyez-la, proclamez-la et appelez ces choses qui n'existent pas comme si elles existaient. Ensuite, nous allons de l'avant. Faites-le de cette mani√®re. La Parole de Dieu accomplira cela.

59     Et aussit√īt que les pieds des sacrificateurs touch√®rent le Jourdain, il se retira simplement de part et d'autre. Et l'eau s'immobilisa.

60     Vous rendez-vous compte? En l'espace de vingt minutes, le mugissement de ce fleuve aurait dress√© un monceau qui serait aussi grand que-que quelques-uns de nos grands barrages modernes que nous avons l√†-bas comme le Colorado Boulder Dam.
    Voil√† comment le Jourdain se r√©pand l√†: il provient des montagnes avec une grande puissance et se r√©pand √† travers ces vall√©es.

61     Et aussit√īt que deux millions de pi√©tons, femmes et enfants y compris, -cette multitude avait probablement mis quatre ou cinq heures ou davantage. Et qu'en pensez-vous? Ce fleuve aurait d√©ferl√©. Mais Dieu en arr√™ta le flot. Amen. Oh! j'aime cela. Il en arr√™ta les flots! Et il s'immobilisa l√† jusqu'√† ce qu'ils eussent travers√©.

62     Alors Dieu dit √† Josu√©: "Nous voulons √©riger un m√©morial ici en souvenir de cela. Va l√†-bas et envoie chaque Isra√©lite, un de chaque tribu, ramasser douze pierres pour en faire un m√©morial. Et ce m√©morial sera tel que lorsque vos enfants passeront par ce chemin et qu'ils vous demanderont: `Qu'est-ce qui fait que ces pierres soient ici?' Et vous leur raconterez l'histoire: `Comment Dieu avait arr√™t√© le Jourdain."' √áa, c'est un merveilleux souvenir. Un de ces jours, dans un futur proche, j'esp√®re visiter ces pierres, √† l'endroit o√Ļ elles se dressent encore comme m√©morial. Et ensuite, je pense √†-√† un autre m√©morial... Quel glorieux m√©morial b√©ni c'√©tait!

63     Je pense donc √† un autre m√©morial. Un jour, apr√®s qu'une femme eut fait un mauvais choix, elle avait d√©cid√© de ne pas habiter... dans les plaines bien arros√©es de-de... ou plut√īt de s√©journer dans des plaines bien arros√©es de Sodome et Gomorrhe, d'√™tre sociable et de vivre comme le reste des femmes de ce temps-l√†.

64     Elle ne fit pas un bon choix, comme Sarah qui habitait des terres arides. Seulement, celle-ci gardait la Parole de Dieu dans son coeur. Et elle √©tait ob√©issante et aimable envers son mari au point qu'elle l'appelait son "seigneur". Et c'est l√† que Dieu, accompagn√© de deux Anges, descendit pour les visiter dans la tente.

65     Mais Madame Lot, quant √† elle, devint tr√®s mondaine et s'adonna aux choses du monde. Et quelle le√ßon cela est pour nous aujourd'hui! Car nous pouvons devenir trop mondains. Et je suis bien persuad√© aujourd'hui que l'√©glise, dans son ensemble, devient trop mondaine. Maintenant, peut-√™tre que Madame Lot, lorsqu'elle descendit l√†-bas, n'avait pas l'intention de faire cela. Elle se disait: "Je serai simplement sociable." C'est tr√®s bien d'√™tre sociable, mais ne suivez pas les habitudes du monde.

66     Quand vous y allez, faites comme Shadrac, Meschac, Abed-Nego et Daniel qui r√©solurent de ne pas se souiller quoi qu'il advienne. Que le reste de l'√©glise ait r√©trograd√©, quoi qu'il advienne, eux avaient pris une r√©solution. Et aujourd'hui, ils sont un m√©morial.

67     Et Madame Lot repr√©sente un m√©morial. Et alors Dieu lui envoya son dernier Message de gr√Ęce quand Il envoya ces Anges l√†-bas pour les avertir que, dans quelques heures, Sodome et Gomorrhe allaient √™tre br√Ľl√©es. N√©anmoins, elle ne put supporter la pens√©e d'abandonner sa vie mondaine pour aller dans un d√©sert et pour vivre comme Sarah qui vivait l√†, dans le d√©sert, et portait des v√™tements ordinaires et simples des femmes de plaine. Elle voulait vivre dans la volupt√©. Son mari √©tait devenu un personnage important de la ville. Il si√©geait √† la porte de la ville comme juge ou comme maire de la ville. Et elle aimait vivre dans la volupt√©. Elle ne pouvait supporter l'id√©e de devoir abandonner ces choses-l√†. Et pendant qu'elle sortait de la ville avec son mari, elle ne cessait de regarder en arri√®re, pleurant et s'affligeant parce qu'elle √©tait oblig√©e d'abandonner cela, de se s√©parer de cette sorte de mort.

68     J√©sus a dit: "Celui qui met la main √† la charrue et qui se retourne m√™me pour regarder en arri√®re, ne m√©rite pas de labourer." Quel genre de personnes devrions-nous √™tre? Celui qui met la main √† la charrue, et m√™me s'il ne-ne fait pas demi-tour, mais se retourne simplement pour regarder en arri√®re, n'est m√™me pas digne de labourer. Oh! nous devrions garder nos regards et nos coeurs fix√©s vers un seul but. Qu'importe ce que font les autres, ce que fait l'√©glise, ce que fait le voisin, ce que n'importe qui d'autre fait, gardez vos coeurs concentr√©s sur le Calvaire. Ne vous arr√™tez m√™me pas pour regarder en arri√®re. Nous n'avons pas le temps de regarder en arri√®re.

69     Et cette femme, √† cause de ce qu'elle fit, Dieu donna un m√©morial √† tous ceux qui se retourneraient pour regarder en arri√®re, apr√®s avoir une fois accept√© Christ comme leur Sauveur personnel. Elle devint une colonne de sel. Et elle se tient l√† jusqu'√† ce jour. On peut voir dans les champs une femme se tenant l√† debout, sa t√™te tourn√©e, regardant en arri√®re. Et elle regarda en arri√®re par-dessus son √©paule gauche, regardant en arri√®re dans les champs. Son coeur √©tait l√† en arri√®re. N√©anmoins, elle avait √©t√©, pour ainsi dire, forc√©e √† le faire.

70     Et aujourd'hui, beaucoup de gens acceptent Christ de cette fa√ßon-l√† parce que - quand ils sortent du monde, (et) ils se sentent comme forc√©s √† le faire. Et ils continuent √† envier et √† convoiter, et ils ne tardent pas √† r√©trograder. Et ils sont - ils sont d'abominables m√©moriaux de la gr√Ęce de Dieu, de l'amour de Dieu qui leur avait √©t√© manifest√©. Maintenant, les m√©moriaux!

71     Maintenant, nous arrivons au jour o√Ļ J√©sus √©tait sur la terre. Les Juifs avaient b√Ęti un temple comme m√©morial. Et ils avaient fait remarquer √† J√©sus combien merveilleusement ce temple fut construit. Et Il a dit... Cela avait pris quarante ans pour construire le temple, environ quatre-vingts ans au total. Pendant quarante ans, ils taillaient des pierres √† diff√©rents endroits dans le monde. Durant quarante autres ann√©es consacr√©es √† sa construction, il n'y eut pas de bourdonnement de scie ni de bruit de marteau.

72     Mais, vous savez, J√©sus a m√™me dit l√†: "Ne regardez pas √† ceci, car je vous dis qu'il viendra un temps o√Ļ il ne restera pas pierre sur pierre, aucune pierre sur une autre."

73     Juste avant cela, Il avait prononc√© ces remarquables et m√©morables Paroles: "Les cieux et la terre passeront, les temples passeront, les m√©moriaux passeront, mais Ma Parole demeure le m√©morial √©ternel."

74     L'arche s'est d√©sagr√©g√©e, il y a bien des ann√©es. Les tombes des proph√®tes se sont effondr√©es. Et avec le temps, tous les diff√©rents m√©moriaux sont tomb√©s en ruine, les pierres ont √©t√© √©rod√©es. Mais la Parole de Dieu demeure exactement la m√™me, merveilleuse pour des si√®cles et des si√®cles. Elle est tout aussi vivante et fra√ģche ce soir pour les croyants d'aujourd'hui qu' Elle l'a √©t√© aux jours o√Ļ Elle fut proclam√©e.

75     Ce n'est pas √©tonnant qu'Elie, ce matin, dans notre... le message que notre fr√®re nous a apport√©. Lorsqu'on voulut construire une grande √©cole pour les proph√®tes en guise de m√©morial, Elie choisit plut√īt la meilleure chose, un miracle de Dieu, pour relever un instrument qui √©tait tomb√© dans l'eau et le faire flotter. C'√©tait la Parole du Seigneur.

76     Et combien celui qui re√ßoit la Parole de Dieu comme m√©morial dans son coeur, ce soir, est de loin meilleur que ceux qui essayeraient d'√©riger un grand m√©morial!

77     Il n'y a pas longtemps, lorsque j'ai entendu - lorsque j'√©tais en Italie, j'ai entendu parler de Mussolini et de cette gigantesque statue d'environ douze m√®tres de hauteur qu'il avait √©rig√©e comme m√©morial pour l'athl√©tisme, √©tant lui-m√™me athl√®te. Et je d√©sirais voir ce m√©morial. Et, vous savez, cela avait √©t√© r√©duit en poussi√®re par une bombe de tr√®s gros calibre.

78     Il y a deux ou trois ans, je me tenais √† l'endroit o√Ļ les pharaons d'Egypte avaient √©lev√© de grands tombeaux et de grandes idoles. Et je... On m'a dit que l'on devrait creuser jusqu'√† six m√®tres de profondeur pour retrouver le fondement m√™me de ces m√©moriaux.

79     Je me suis tenu l√† o√Ļ C√©sar Auguste, H√©rode et les grands de Rome... Et j'ai emprunt√© une rue; et l'endroit par o√Ļ il descendait la rue en sortant de son palais se retrouve √† environ huit m√®tres sous terre. Ces m√©moriaux n'existent plus.

80     Mais cette Parole vivante de Dieu demeure exactement la m√™me et tout autant pr√©cieuse. C'est un m√©morial.

81     Aussi dirais-je aujourd'hui, fr√®re, que les choses que vous faites, les paroles que vous prononcez, la fa√ßon dont vous traitez votre voisin, et ce que vous faites de Christ, tout cela sera un √©ternel m√©morial. Vous pourriez avoir une belle maison √† laisser √† vos enfants, vous pourriez travailler pour avoir des moyens de subsistance √† laisser √† vos enfants, mais je pr√©f√©rerais leur laisser la Parole de Dieu plut√īt que toute autre chose. Ces maisons dispara√ģtront. C'est parfaitement exact. C'est bon. Je n'ai rien contre cela. Mais ne faites pas ces petites choses tout en n√©gligeant les choses importantes, vous voyez. Car la Parole va... La maison se d√©t√©riorera, et les gens p√©riront avec elle. Mais la Parole de Dieu les ressuscitera dans les derniers jours et leur donnera de nouveau la Vie Eternelle et Immortelle. Et maintenant, pour parvenir √† une telle condition, il faut la Parole Eternelle de Dieu!

82     Je pense √† ce vieux cantique que nous chantions ici, il y a des ann√©es:
Le temps est plein de brusques changements,
Rien sur terre ne demeurera immuable,
Fonde tes espérances sur les choses Eternelles,
Tiens l'immuable main de Dieu!
Quand s'achèvera notre voyage
Si nous avons été fidèles à Dieu,
Une belle et splendide demeure dans la Gloire
Notre √Ęme enlev√©e trouvera.

83     Comme c'est de loin merveilleux de contempler au-dehors le coucher du soleil, pendant que les veines se refroidissent dans votre corps et que vos enfants entourent votre lit, et de savoir que vous avez b√Ęti un m√©morial; vous direz: "Mes ch√©ris, un jour papa vous rencontrera de l'autre c√īt√©." J'aimerais mieux avoir cela.

84     Lorsque le m√©decin dira: "Billy, il n'y a rien de plus qu'on puisse faire pour toi!"

85     Et je verrai mes enfants, je les embrasserai pour leur dire au revoir. Je dirai: "Mais Papa ne meurt pas. Il va se reposer quelque part. `Car si ce tabernacle terrestre est d√©truit, j'en ai d√©j√† un autre qui attend. "' Quel m√©morial dont on peut parler franchement! J'aimerais mieux faire cela, en pr√©sence de mes enfants, plut√īt que de dire: "Mes ch√©ris, j'ai pour vous un million de dollars dans telle banque, et un million l√† dans cette autre, pour vous." Je pr√©f√©rerais bien laisser cet autre t√©moignage-l√†.
En partant, laisser derrière nous
Des empreintes de pieds sur le sable de temps,
Des empreintes de pieds, que peut-être quelqu'un d'autre,
Qui voguerait sur l'Océan sacré de la vie,
Un frère désespéré et naufragé,
En les voyant, reprendrait courage.
    Absolument! Laissez-leur vos t√©moignages comme m√©morial.

86     Combien je pense, ce soir, √† un vieil homme qui √©tait √©tendu l√†, dans ses derniers moments de cette vie, il m' a t√©l√©phon√© l' autre jour et il voulait que je pr√™che √† ses fun√©railles au Tabernacle de Paul Rader. Il s'agit de mon bon ami F.F. Bosworth, un saint pieux qui s'en allait rencontrer son Cr√©ateur. Et il dit: "Fr√®re Branham, ceci est le moment le plus heureux de ma vie." Il dit: "Je suis si heureux de savoir que je vais Le rencontrer, je ne peux gu√®re dormir la nuit."

87     J'ai entendu parler de Madame Aimee McPherson; ce n'est pas que je manque d'√©gards pour elle, c'√©tait une merveilleuse femme. Je vois des taches sur celui-ci et sur celui-l√†. Je vois des taches sur Smith Wigglesworth, sur Dr Price ainsi que sur beaucoup de ces grands hommes, mais jamais je n'ai entendu quelqu'un parler d'une tache sur F.F. Bosworth. √Ē Dieu, permets que ma fin soit pareille: un m√©morial de la gr√Ęce du Seigneur J√©sus-Christ!

88     Je pense √† E. Howard Cadle l√†-bas, il n'y a pas longtemps, lorsqu'il √©tait couch√© sur le plancher, tel un ivrogne fieff√© et les - et les mouches lui entraient dans la bouche. Mais sa ch√®re vieille maman avait pri√© et avait cru, elle s'√©tait accroch√©e √† Dieu pour son fils ivrogne. En quittant le monde, il laissa l√† un t√©moignage et un m√©morial de la gr√Ęce suffisante du Dieu Tout-Puissant. Lorsque la Parole de Dieu est plac√©e devant Lui, dans la pri√®re, Dieu est oblig√© de r√©pondre √† cause de cela.

89     Dieu est en train de b√Ętir une Eglise comme m√©morial, un m√©morial de Son sacrifice. Christ n'est jamais venu sur terre pour mourir en vain. Sa mort ne sera pas vaine. "De ces pierres, Dieu est capable de susciter des enfants √† Abraham." Si les gens ne veulent pas vivre Cela, s'ils ne veulent La prendre en consid√©ration, s'ils ne veulent pas se rendre compte de la grandeur du don que Dieu leur a offert, "de ces pierres, Dieu est capable de susciter des enfants √† Abraham." Assur√©ment, Il le fera. Et quand j'y pense, et que je pense √† ce grand prix qu'Il a d√Ľ payer! Bien, maintenant...

90     On veut tout avoir gratuitement, on veut tout... √áa, c'est le mode de vie des am√©ricains aujourd'hui: obtenir gratuitement tout ce que l'on peut. Fr√®re, vous ne pouvez rien obtenir de pr√©cieux gratuitement. Vous payez pour ce que vous recevez. C'est exact. Vous devez payer pour cela, alors √ßa devient pr√©cieux.

91     Et votre salut a co√Ľt√© cher √† Dieu. Cela Lui a co√Ľt√© Son Fils unique engendr√© pour donner la Vie Eternelle √† chaque homme, le rendre heureux ce soir et lui permettre de vivre pour les choses qui en valent la peine. Non pas pour laisser quelque chose √† nos enfants; il n'y a pas d'h√©ritage √† l√©guer qui soit plus grand que le salut par notre Seigneur J√©sus. Certainement qu'il n'y en a pas.

92     Maintenant, de grands prix ont √©t√© pay√©s. L'√©preuve du temps doit venir. Ce sont des m√©moriaux √©prouv√©s au fil du temps. Et l'unique m√©morial qui ait jamais r√©sist√© r√©ellement au test a √©t√© la Parole de Dieu. Oh! des infid√®les ont tent√© de L' an√©antir, ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient, mais Elle ne passera jamais. Elle ne peut jamais faillir.

93     Quand Abraham re√ßut de Dieu ce m√©morial: "Tu auras un enfant de cette femme, Sarah", pendant vingt-cinq ans, il crut cela de tout son coeur, et il nia tout ce qui Y √©tait contraire, car il savait que Dieu tiendrait Sa Parole.

94     Aujourd'hui, des infid√®les se l√®vent et tentent de diffamer la Bible. Avant de pouvoir arr√™ter la Bible, il vous faudrait d'abord arr√™ter le temps, avant de le faire. Le monde ath√©e tout entier, tous les ath√©es, tous les communistes, et qui qu'ils soient, tout bouddhiste, tout ja√Įn, tout musulman est oblig√© de t√©moigner chaque jour de la naissance du Seigneur J√©sus-Christ. Eh bien, chaque fois que vous signez une lettre, (Amen!) chaque fois que vous √©crivez la date, vous t√©moignez que Dieu a envoy√© Son Fils, il y a mille neuf cent cinquante-sept ans. Fr√®re, vous ne pourriez pas le faire. √áa ne serait pas possible. "Les Cieux et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront jamais."

95     Il n'y a pas longtemps, j'√©tais √† New York, je me suis rendu sur une petite √ģle, √† la Statue de la Libert√© qui fut offerte aux-aux Etats-Unis par le gouvernement fran√ßais, il y a beaucoup d'ann√©es. Et dans une main se trouve un flambeau. Nous sommes mont√©s jusqu'√† ce bras. Il y a l√† une fen√™tre. Et l√† o√Ļ brillait cette grande lumi√®re, je remarquai l√† en bas, sur le c√īt√©, un tas de petits moineaux, et ils √©taient tous morts et gisaient sur le c√īt√©. Et j'ai demand√© au guide: "Qu'est-il arriv√© √† ces moineaux? Ont-ils √©t√© √©lectrocut√©s?"

96     Il dit: "Non, monsieur. Nous ne les avons pas encore ramass√©s ce matin." Il dit: "Il y a eu un orage hier soir, un grand orage qui a balay√© cette baie-ci." Je dis: "Oui, monsieur. Je le sais."

97     Il dit: "Ces petits √™tres ont √©t√© surpris par l'orage." Et il ajouta: "Lorsqu'ils sont arriv√©s dans cette lumi√®re, ils ont essay√© de l'√©teindre. Vous voyez? Ils se sont simplement cogn√©s et ont frapp√© contre cette vitre." Et il dit: "Au lieu de se servir de cette lumi√®re pour se mettre √† l'abri, ils ont tent√© de l'√©teindre."

98     C'est alors que l'inspiration me frappa. C'est vrai. Les hommes et les femmes qui essayent d'√©teindre la Lumi√®re de Dieu ne font que se casser la t√™te. Et, pourquoi n'utilisent-ils pas cette Lumi√®re pour se mettre √† l'abri au lieu de se casser la t√™te? Ils essaient de La renier en disant: "Les jours des miracles sont pass√©s. Il n'existe plus de gu√©rison Divine ni de salut ressenti du fond du coeur ni toutes ces choses..." Ils ne font que cogner contre le poteau. Tant qu'ils font cela, la grande √Čglise de Dieu, aussi hardiment que possible, est juste en train d'aller de l'avant et de monter.
    Les gens se l√®vent et pr√©tendent √™tre ceci et cela, puis ils √©chouent et ainsi de suite. Mais l' √Čglise de Dieu continue d'avancer, et la Parole de Dieu continue d'avancer. Elle est constitu√©e de la bonne sorte de mat√©riau.

99     Il n'y a pas longtemps l√†-bas en Australie, la grande Australie qui est sous la Couronne Britannique, c'est comme l'Afrique du Sud, juste de l'autre cot√© de l'Australie. L√† √† Sydney, il y a l√† une grande ville qui entoure la baie; Fr√®re Beeler en sait probablement plus que moi. Toutefois, on voulait jeter un pont pour relier le-le nord et le sud de Sydney. On lan√ßa un appel d'offre √† travers tout le pays pour avoir des architectes, des constructeurs de pont-pont, pour qu'ils viennent construire ce pont. Aucun d'eux n'accepta l'offre. Personne n'osa l'accepter. Aussit√īt arriv√©s l√†, ils d√©couvraient que le fond de la mer n'√©tait que du sable mouvant. C'√©tait du sable mouvant et rien ne pouvait y tenir. Et ils le testaient et le sondaient, ensuite ils s'en allaient. Ils disaient: "Non, nous ne voudrions m√™me pas entreprendre la construction d'un tel pont. √áa ne peut se faire."

100     Au bout d'un certain temps, un jeune architecte venu d'Angleterre y descendit; c'√©tait un homme c√©l√®bre, un homme honorable, qui avait une bonne r√©putation.

101     Oh! j'aime cela! J'aime un homme qui a du renom. Oh! vous n'avez pas besoin d'√™tre un grand homme. Vous pouvez √™tre un indigent vivant dans la rue mais jouir d'une r√©putation de loin meilleure que celle d'un potentat. Absolument. Vous n'avez pas besoin d'√™tre riche. Vous pouvez simplement avoir une bonne r√©putation. Votre r√©putation r√©v√®le qui vous √™tes et fait de vous ce que vous √™tes. C'est cela qui fait votre r√©putation. Et vous √™tes connu par votre r√©putation.

102     Cet homme, avec une merveilleuse r√©putation, descendit l√†. Il examina minutieusement la situation. Il parcourut les rives pendant quelques jours. Il √©tudia cela. Il testa. Il sonda. Il regarda tout autour. Quelque temps apr√®s, il se rendit chez le maire et lui dit: "J'accepte l'offre."
    "Eh bien, lui demanda-t-il, monsieur, comprenez-vous ce que vous acceptez?"
    Il r√©pondit: "Je le comprends parfaitement."

103     Il dit: "Eh bien!" ce grand architecte dit... "Les architectes am√©ricains et les architectes de tous les coins du monde, des constructeurs des ponts sont venus ici et ils ont eu peur de ce travail."

104     Il dit: "Mais, monsieur, moi je n'ai pas peur de ce travail. Je l'accepte." Il dit: "Je sais bien que j'ai une renomm√©e mondiale de constructeur de ponts, mais j'accepte de mettre ma r√©putation en jeu, car je me sens capable de le construire." Oh! il avait eu une vision! Avant qu'un homme ne se fasse une r√©putation, il doit avoir une vision de ce qu'il fait.

105     Oh! b√©ni soit le Seigneur! C'est la raison pour laquelle il existe un ciel o√Ļ aller. C'est la raison pour laquelle nous pouvons avoir une r√©putation de Chr√©tien, nous connaissons de quel mat√©riau ce b√Ętiment est construit. C'est vrai. C'est du Sang de J√©sus-Christ que ce b√Ętiment est construit. C'est vrai. Son sang qui est un d√©tergent a lav√© tous les p√©ch√©s. Il m'a retir√© des ruelles de l'enfer et a fait de moi Son serviteur. Par cons√©quent, je crois en Lui. Je suis donc pass√© de la mort √† la vie. Et c'est ce qu'ont fait tous les croyants, parce qu'ils ont confiance et ils croient en ce grand Constructeur, ce grand Architecte.

106     Maintenant, quand cet homme a fait cela, la premi√®re chose qu'il fit pour s'assurer qu'il √©tait sur la bonne voie est qu'il descendit l√†. Puis il dit: "Maintenant, avant de commencer la construction de ce pont, il nous faut trouver un fondement solide. Nous devons l'atteindre." Il savait que l√†, sous ce sable, se trouvait le sein de la terre, lequel √©tait un roc solide. Il n'a fait que prendre des pompes tr√®s performantes. Et il descendit l√†, installa de grands tuyaux et, √† l'aide de ces pompes, il souffla ce sable mouvant jusqu'√† atteindre le roc solide. Lorsqu'il atteignit le roc, il y ancra ces gros boulons et appr√™ta cela. Et il vida le tout.

107     Et puis, il s'en alla et se fit entourer de meilleurs architectes qu'il put trouver, de meilleurs savants, et se dota du meilleur √©quipement. Il envoya chercher de l'acier pour son pont. Apr√®s qu'il eut fait cela, il ne voulut pas placer une seule pi√®ce en acier, pas m√™me un boulon avant que cela ne f√Ľt scientifiquement test√© pour s'assurer qu'il n'y avait pas de soufflures √† l'int√©rieur de cela, s'assurer qu'il n'y avait pas de vides d'air provenant de la fonderie o√Ļ ils avaient √©t√© fabriqu√©s et moul√©s, pour s'assurer qu'ils avaient √©t√© correctement test√©s. Oh! quel-quel m√©morial cela aurait √©t√©, si... pour sa r√©putation de constructeur de ponts!

108     Si lui s'est donn√© tant de peine pour s'assurer que le pont serait solide, quelle peine, pensez-vous, Dieu a d√Ľ se donner pour √™tre s√Ľr que cette Eglise serait en s√©curit√©? Oui, monsieur. Il existe un m√©morial de la mort de Christ, c'est Son Eglise. Certaines personnes ne veulent pas vivre cela, mais d'autres le voudront. Mais c'est un temps d'√©preuves. Dieu √©prouve les gens aujourd'hui pour en faire Ses m√©moriaux.
    Bien des fois, les gens disent: "Oh! je suis tellement tent√©."

109     B√©ni soit le Nom du Seigneur pour les tentations! "Quand je suis faible, c'est alors que je suis fort", a dit Paul. "Chaque fils qui vient √† Dieu doit premi√®rement √™tre √©prouv√© et test√©." Et ces √©preuves sont plus douces et plus pr√©cieuses, pour vous, que l'or pr√©cieux. C'est un temps d'√©preuves.

110     Il y a bien longtemps, avant qu'on ait eu des fondeuses, on prenait l'or... Et pour savoir si c'√©tait ou pas le v√©ritable or, si toutes les impuret√©s en √©taient √īt√©es, si tout le sulfure de fer (c'est de l'or imparfait), toute la salet√© en √©tait √īt√©e, on... Les batteurs le battaient, et ils le battaient et le tournaient, et le battaient et le tournaient jusqu'√† ce que le batteur aper√ß√Ľt son - son image r√©fl√©chie dans l'or.

111     C'est de cette mani√®re que Dieu agit avec Son Eglise. Il vous fait passer d'√©preuve en √©preuve, de test en test, d'√©preuve en √©preuve, de test en test jusqu'√† ce que la Vie de Christ se refl√®te dans votre vie; jusqu'√† ce que vous deveniez paisible, sobre, doux, gentil, humble, prompt, soumis, dispos√©, d√©tournant vos regards des choses du monde pour regarder droit au Calvaire, vers Celui Qui fait le battage. Maintes fois vous pensez que c'est √©trange d'avoir de dures √©preuves, des maladies et des pers√©cutions. Cela arrive simplement pour vous tester, pour √īter de vous la salet√©, pour √īter de vous toute impuret√©, pour √īter de vous la lenteur, pour vous √©veiller au point que vous pouvez regarder et voir l'image r√©fl√©chie, ou plut√īt au point o√Ļ l'on peut voir l'image de Christ r√©fl√©chie en vous, "Christ en vous, l'esp√©rance de la Gloire."

112     Il testait chaque pi√®ce. Finalement, il... Avant de placer un boulon, il le testait. Il testait tout.

113     Ensuite lorsqu'il eut tout fait, et alors, les moqueurs se tinrent l√† et dirent: "√áa ne tiendra pas. √áa ne le pourra pas."

114     C'est ce qu'ils disent aujourd'hui: "Cette religion du Saint Esprit dont vous parlez ne fera pas long feu, cet arbre sera consum√©." Mais √ßa ne se consume pas.

115     " Oh! le-le feu ne fait que l'abreuver. Il ne fait que nous donner une nouvelle esp√©rance. Chaque √©preuve, chaque test ne fait que - ne fait que le fortifier. Chaque fois qu'un coup de vent frappe un arbre et le bouscule de part et d'autre, et de part et d'autre, il ne fait que d√©gager ses racines pour pouvoir les enfoncer davantage et acqu√©rir une meilleure assise. Chaque fois que la maladie frappe votre maison, chaque fois que l'√©preuve frappe votre maison, chaque fois que les voisins disent du mal de vous, √ßa ne fait que vous secouer, √ßa ne fait que vous lib√©rer compl√®tement afin que vous puissiez vous enfoncer et prendre un meilleur appui sur le Rocher Eternel de la Parole in√©branlable de Dieu. Il envoie ces √©preuves pour vous tester, vous √©prouver, vous secouer et vous donner une nouvelle assise.

116     Alors nous d√©couvrons qu'apr√®s qu'il eut tout accompli, les critiques se tinrent l√† √† c√īt√© et dirent: "√áa ne peut pas marcher." Mais vous savez quoi? L'architecte savait que son pont tiendrait. Il le savait parce que cela avait √©t√© test√©.

117     C'est la raison pour laquelle Dieu a dit: "J'aurai une Eglise sans tache ni ride." Amen. Elle est pass√©e par le test. Et chaque enfant qui vient √† Dieu doit √™tre test√©.

118     En ce grand jour m√©morable, au moment o√Ļ ils allaient -apr√®s qu'ils eurent commenc√© les travaux √† partir des deux rives et qu'ils se sont rencontr√©s au milieu de la baie, l'homme qui avait construit cela dit: "Je n'inviterai personne √†..."

119     Tous les architectes qui se tenaient l√† disaient: "Aussit√īt qu'une vibration secouera ce pont, il s'√©croulera imm√©diatement. √áa sera dangereux." Aucune compagnie d'assurance ne voulait lui octroyer une assurance pour cela.

120     Il n'avait pas besoin d'assurance. Il disait: "Mon pont tiendra." Il avait confiance. Maintenant, il devait le tester parce que sa r√©putation √©tait mise enjeu. Assur√©ment, elle l'√©tait. Et si √ßa pouvait vraiment tenir, √ßa deviendrait un m√©morial.

121     C'est la raison pour laquelle je sais que ce salut √† l'ancienne mode, ressenti du fond du coeur et venant de Dieu tiendra bon: la r√©putation de Christ en d√©pend. Il ne nous donnera pas une chose telle que la th√©ologie faite de main d'homme pour y √©difier une √©glise, pas une exp√©rience scolaire comme fondement ni le fait de construire un s√©minaire comme on voulait le faire ce matin, pour former des pr√©dicateurs. Le v√©ritable pr√©dicateur vient du s√©minaire de la gr√Ęce de Dieu, d'un appel de Dieu et cela r√©siste √† l'√©preuve du temps. C'est vrai. Cela tiendra bon. Dieu a confiance en vous. Nous avons confiance en Lui. Le pont va... Le vieux po√®te a dit:
Mon ancre tient bon au-delà du voile
A toute puissante et violente tempête
Mon ancre tient bon au-delà du voile.

122     Nous ne savons pas ce qui tient, mais Quelque Chose tient. C'est vrai. C'est ancr√© l√†-bas dans le havre. Et il y a une corde de salut qui tient le coeur humain de sorte que l'homme n√© de nouveau est pass√© de la mort √† la vie. Tous les d√©mons de l'enfer ne pourraient lui faire douter de cela. Il y a Quelque Chose qui tient bon l√†-dedans. Que cela soit ballott√©! Que cela soit agit√©! Amen! Il tiendra bon √† tout moment, parce que cela est en Christ J√©sus.
    Alors cet homme dit: "Je n'inviterai personne, mais il dit je le traverserai."
    Le maire de la ville s'avan√ßa et dit: "Monsieur, j'ai vraiment confiance en votre pont."
    Il r√©pondit: "Si vous avez confiance dans mon pont, suivez-moi." Tr√®s bien, mettez-le √† l'√©preuve.
    Le maire dit: "Ma voiture sera l√† ce matin-l√†. Je traverserai avec vous."

123     La compagnie de chemin de fer t√©l√©phona et dit; elle t√©l√©phona et dit: "Monsieur, nous avons confiance dans votre pont. Nous aurons..."

124     Il r√©pondit: "Si vous avez confiance dans mon pont, amenez quatre locomotives avec leurs suites et placez-les sur le pont. Si vous avez confiance, suivez-moi. Si vous croyez qu'il est test√© et √©prouv√©; vous le croyez, venez et traversez avec moi."

125     Et en voyant son courage, beaucoup de gens lui √©crivirent des lettres. Ce que les gens cherchent, ce sont des hommes courageux, non pas quelques petits l√Ęches.

126     Si vous pensez pouvoir vous en tirer en allant √† l'√©glise et en disant amen de temps √† autre et en criant un tout petit peu, en inscrivant votre nom dans un registre et puis retourner vivre comme le Diable, vos propres oeuvres r√©v√©leront ce que vous √™tes. Votre caract√®re l'a manifest√©. Mais Dieu...

127     Le monde veut voir des hommes courageux, quelqu'un qui a du courage et qui se pr√©sentera comme un m√©morial de la gr√Ęce salvatrice de J√©sus-Christ. C'est vrai.

128     Le jour o√Ļ le pont devait √™tre inaugur√©, les autres revinrent, y compris les journalistes, et dirent: "Pr√©parez-vous. Appr√™tez vos appareils photographiques parce que ce pont va s'√©crouler."

129     Ce jeune homme s'avan√ßa l√† sur le pont, il gara sa voiture, jeta un coup d'oeil l√† en arri√®re, il vit ces locomotives toutes align√©es, il vit l√† le maire qui lui faisait signe de la main. Il regarda et vit des dizaines de milliers de pi√©tons qui se tenaient l√† derri√®re, pr√™ts √† marcher avec lui. Il dit: "Musique!" Fr√®re, quand les orchestres se mirent √† jouer, les sifflets retentirent, les klaxons furent actionn√©s, je veux dire qu'il se produisit l√† une terrible vibration. Mais lui traversa tout simplement ce pont et celui-ci ne bougea pas du tout. Pourquoi? Il prit la t√™te de la file pour, s'il devait s'√©crouler, qu'il s'en aille avec.

130     Et J√©sus Christ descendit du Ciel, la gloire de la Gloire, jusqu'ici bas pour b√Ętir une Eglise. Et les mat√©riaux qu'Il utilise pour Cela sont des mat√©riaux qui ont r√©sist√© √† l'√©preuve du temps. Vous pourriez venir √† l'autel et faire une confession, mais quand Il trouve des vides d'air et toute autre chose, vous voyez, que le monde - le monde a inject√© en vous, des id√©es fantaisistes et autres, auxquelles vous ne pouvez pas r√©sister. Il vous fait seulement pencher d'un c√īt√©. Dieu d√©sire une Eglise qui a √©t√© √©prouv√©e au fil du temps, non pas quelqu'un qui est un Chr√©tien aujourd'hui et un r√©trograde demain, quelqu'un qui est dedans et dehors, qui a des hauts et des bas. Il ne peut vous placer nulle part.

131     Mais Il a une Eglise qui est test√©e, qui est pass√©e par des √©preuves, par des pertes, par la maladie, par le chagrin, par la mort et qui se tient toujours debout avec un t√©moignage. Voil√† l'homme, oui, voil√† l'homme qu'Il cherche. Peu m'importe si vous √™tes un indigent, peu m'importe si vous √™tes un mendiant; peu m'importe si vous √™tes un chiffonnier; quoi que vous soyez, Dieu vous met √† l'√©preuve. Il cherche un mat√©riau qui a √©t√© √©prouv√© au fil du temps. Je crois que l'un de ces jours, quand cette glorieuse Eglise...

132     Alors que la science dit: "Comment peut-elle s'envoler? La pesanteur vous lie √† la terre."

133     Maintenant, je me sens religieux! Laissez-moi vous le dire. [Fr√®re Branham frappe six fois sur la chaire. - N.D.√Č.] Cette Eglise √©prouv√©e au fil du temps existera bien un jour. [Il frappe une fois de plus sur la chaire et puis tape les mains une fois. - N.D.√Č.] Il peut y avoir la moiti√© d'entre eux qui dorment dans la poussi√®re de la terre. J'ignore o√Ļ ils sont, mais Dieu a Ses mat√©riaux tout test√©s. Un jour, Il viendra pour se mettre en t√™te de la file. Finalement, en traversant les atmosph√®res, et les stratosph√®res, et des sph√®res et des sph√®res, Il emm√®nera dans la Pr√©sence du Dieu Tout-Puissant une Eglise qui a √©t√© √©prouv√©e au fil du temps et qui est un m√©morial de Sa gr√Ęce. C'est un m√©morial que Dieu Lui donne.

134     "Nul ne peut venir √† Moi, √† moins que Mon P√®re ne l'attire premi√®rement." Et tout homme qui vient √† Christ est une offrande d'amour de la part de Dieu et Christ le met √† l'√©preuve. Et s'il r√©siste √† l'√©preuve, Il le place sur le pont, le resserre, le positionne et le place l√†, sachant qu'il tiendra bon jusqu'√† la fin de la route. Amen. Le mat√©riau √©prouv√© au fil du temps.

135     "Sur ce Roc", non pas sur un quelconque roc de fanatisme ni sur un tas d'√©motions ni sur un tas de th√©ologie d'√©glise ni sur une quelconque d√©nomination. Mais, "sur ce solide Roc", la Parole de Christ, "Je b√Ętirai Mon Eglise et les portes de l'enfer ne pr√©vaudront point contre Elle." Elle sera l√†.

136     Elle sera un m√©morial de Sa gr√Ęce devant les Anges. Quand les Anges Lui ont demand√© un jour: "Pourquoi descends-Tu sur la terre?" Il reviendra et pr√©sentera cette Eglise sans d√©faut, sans t√Ęche, sans ride. Voil√† le mat√©riau. Voil√† la chose. Sa r√©putation. Il doit faire cela. Ce constructeur de ponts devait construire ce pont, il devait le faire ou perdre sa r√©putation. Christ aura une Eglise, et Il doit L'avoir; parce qu'Il vint sur la terre et Il devint chair et habita parmi nous; et Il devint p√©ch√© afin que nous devenions justice. Il devint nous afin que nous, par Sa gr√Ęce, puissions devenir Lui. Il vint prendre notre place comme p√©cheur pour nous permettre d'occuper Sa place, comme fils et filles de Dieu, dans la Pr√©sence de Sa Majest√©.
    Quelle gr√Ęce de la part de Dieu!

137     Comment pourrions-nous dire: "Ces Paroles ne sont pas vraies"? Les cieux et la terre passeront, mais ces Paroles ne passeront jamais.

138     Il y a quelques soirs, un petit gar√ßon indien qui √©tait aveugle - aveugle depuis qu'il avait trois-trois ou quatre semaines, a recouvr√© la vue normalement, et a quitt√© l'estrade. Qu'√©tait-ce? C'√©tait un m√©morial de la Puissance et de la Gr√Ęce de J√©sus Christ, √©prouv√© au fil du temps. Que Son saint Nom soit b√©ni!

139     Eprouv√© au fil du temps! Les √©preuves, les ennuis, les secousses et les tiraillements ne servent qu'√† d√©tecter des imperfections en vous, √† voir s'il y en a. C'est Dieu qui vous secoue et vous √©prouve.

140     Autrefois, le grand C√©sar Auguste, apr√®s une grande et fameuse bataille, avait remport√© une grande victoire. Il... On se pr√©parait √† faire une f√™te en son honneur √† Rome. Et il leur dit: "Je d√©sire que quelqu'un chevauche avec moi, qu'un homme digne chevauche √† mes c√īt√©s pendant que je serai en train de le faire." Il dit: "Je d√©sire que quelqu'un partage avec moi ces b√©n√©dictions." Et tous les... Cela se r√©pandit dans tous les camps. Tous les officiers arrang√®rent leurs plumets, astiqu√®rent leurs glaives et firent vraiment briller leurs armures et tout, s'exerc√®rent √† se tenir au garde-√†-vous et √† ex√©cuter un certain salut pour leur roi et ainsi de suite.

141     Et chacun d'eux passa avec son impressionnante armure devant lui pendant que lui √©tait assis sur son tr√īne en train d'observer. Et voici venir un officier avec son grand et beau plumet tout en biseau, il se tint l√† et ex√©cuta son salut. C√©sar hocha la t√™te, il s'en alla. Un autre vint et ex√©cuta son salut. C√©sar hocha la t√™te; et il s'en alla. Les soldats passaient √† tour de r√īle.

142     Finalement, tout au bout de la rang√©e, vint un petit fantassin. Il n'avait pas de bouclier √† polir ni de plumet √† arranger. N√©anmoins, il s'avan√ßa devant C√©sar. Il ne savait m√™me pas comment ex√©cuter correctement un salut, mais il inclina simplement la t√™te et s'√©loigna.

143     C√©sar dit: "Un instant! Qui es-tu? Reviens ici". Il s'avan√ßa l√†, il le consid√©ra. Il y avait sur son visage des cicatrices, des incisions et il √©tait d√©figur√© et infirme. Il lui demanda: "O√Ļ as-tu attrap√© ces cicatrices?"
    Il r√©pondit: "L√† sur le champ de bataille, pendant que je combattais pour mon seigneur C√©sar."

144     Il lui dit: "Monte ici et assieds-toi √† c√īt√© de moi. Tu es celui qui a √©t√© test√© et √©prouv√©."

145     Fr√®re, ce n'est pas le moment d'arranger des plumets, ce n'est pas le temps de l'instruction. C'est le moment d'√™tre √©prouv√© au fil du temps. C'est le temps o√Ļ Dieu teste son Eglise afin de voir les cicatrices re√ßues dans la bataille, au cours de dures √©preuves, des combats et des luttes. Voil√† l'homme qui chevauchera √† Ses c√īt√©s.

146     Combien Elis√©e fut test√© et √©prouv√© avant qu'il ne p√Ľt porter la robe du proph√®te! Comme Elis√©e a d√Ľ jeter cette robe sur son √©paule! Combien il devait √™tre la personne appropri√©e! Elis√©e l'observait l√† dans le champ pendant qu'il labourait. Dieu dit: "Voil√† l'homme. Voil√† l'homme qui peut porter ce v√™tement. Voil√† l'homme qui peut porter cette robe. Il peut prendre ta place."

147     B√©ni soit le Nom du Seigneur! Combien Son oeil qui voit tout est entrain de parcourir la terre, essayant de trouver un homme qui portera cette robe dont Il a parl√©! "Pouvez-vous boire la coupe que je bois? Pouvez-vous √™tre baptis√© du bapt√™me dont je suis baptis√©? Vous le pouvez", a-t-Il dit √† ce sujet.

148     Ainsi, nous aujourd'hui comme Eglise, on doit rev√™tir la robe de Christ, toute l'armure de Christ, tout le bouclier, l'√©cu ainsi que toute l'armure, afin qu'en ce jour-l√† nous puissions √™tre irr√©prochables. Il recherche des m√©moriaux √©prouv√©s au fil du temps, de sorte qu'Il puisse dire: "Voil√† mon serviteur. Je l'ai √©prouv√©. Je l'ai test√©. Comme Job, je l'ai fait passer par une dure √©preuve. Il a √©t√© trouv√© digne √† cent pour cent." Que Dieu soit mis√©ricordieux envers nous afin que nous puissions Le prendre au mot et devenir des m√©moriaux √©prouv√©s au fil du temps.
    Prions.

149     P√®re b√©ni, nous Te remercions, Dieu Tr√®s Saint, du plus profond de nos coeurs pour ce temps de test, pour chaque √©preuve. Nous n'en sommes pas ennuy√©s, Seigneur, mais nous sommes reconnaissants que Ta gr√Ęce ait √©t√© suffisante pour nous aider dans ces grands moments d'√©preuves.

150     Ce soir, combien cela a fait fr√©mir l'assistance quand cet homme a dit: "Gr√Ęce √©tonnante", et lorsque nous en sommes arriv√©s √† cette strophe
Par beaucoup de dangers, de peines et de pièges,
Je suis déjà passé.
C'est la gr√Ęce qui m'a gard√© jusqu'ici sain et sauf,
C'est la gr√Ęce qui m'emportera.

151     Oh! cela a fait fr√©mir les coeurs des gens! Nous croyons que cela √©tait bien en accord avec le Message de ce soir, que c'√©tait un temps de test, √† travers des dangers, des peines et des pi√®ges. Cela √©tait destin√© √† aider le Chr√©tien, celui qui vient de s'examiner maintenant et qui sait qu'il est rest√© fid√®le, par la gr√Ęce de Dieu. C'√©tait pour couvrir de honte ceux qui sont tomb√©s, qui ont des hauts et des bas, qui ne se soucient de rien, et qui sont d√©bauch√©s. √Ē Dieu, ils n'ont m√™me pas une cicatrice de guerre t√©moignant qu'il y avait eu une bataille. Seigneur, nous prions ce soir que Tu sanctifies l'Eglise par Ton Sang puissant et saint et que Tu √ītes compl√®tement les vides d'air ainsi que tous les points faibles et-et tous les filetages us√©s. Fais-les passer de nouveau par la machine et-et retravaille-les, Seigneur, et-et fais qu'ils deviennent du mat√©riau. √Ē P√®re b√©ni et Eternel, √©coute la pri√®re de Ton serviteur! Et pendant que nous avons nos t√™tes inclin√©es...

152     S'il y a une telle personne ici ce soir, qui sent qu'en ces temps de test, Dieu ne l'a jamais trouv√© fid√®le √† son poste du devoir... Quand des discussions sont soulev√©es, vous en m√™lez-vous directement en y prenant part? Quand des querelles s'√©l√®vent, quand l'indiff√©rence, quand des divisions surviennent dans l'√©glise, vous rangez-vous derri√®re des cultes et des clans, et des choses semblables? Pr√™tez-vous oreille aux comm√©rages sur la rue et aux alentours? Si vous en √™tes coupables, vous avez √©t√© emport√©s par les souffles du diable, retournons au four ce soir et soyons refondus et sortons-en sans cela. Que Dieu nous fil√®te et nous appr√™te pour ce grand Pont afin d'accomplir Son enl√®vement. Si seulement une telle personne est ici et qu'elle voudrait qu'on se souvienne d'elle!

153     " Vous dites: "Fr√®re Branham, comment saurai-je que ce m√©morial Eternel et Immortel r√©sistera?"

154     Je vais vous citer Sa Parole, conform√©ment √† Jean 5: 24: "Celui qui entend Ma Parole..." (Non pas celui qui va √† Mon √©cole.) "Celui qui entend Mes Paroles et qui croit √† Celui qui M'a envoy√© a la Vie Eternelle et ne viendra point en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la Vie."

155     Pouvez-vous entendre Sa Parole vous appeler, ce soir? Si vous le pouvez et que vous voulez qu'on se souvienne de vous dans la pri√®re, voulez-vous lever la main? Dites "Fr√®re Branham, priez simplement pour moi. Je d√©sire √™tre le bon type de mat√©riau de sorte que, lorsque Christ emm√®nera son Eglise, je ne sois pas..." Que Dieu vous b√©nisse, Monsieur. "Je ne veux pas √™tre h√©sitant √† ce sujet: Il me placera juste l√† dans l'Eglise." Que Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Que Dieu vous b√©nisse, soeur." Je veux √™tre..." Que Dieu vous b√©nisse, fr√®re. "Je veux √™tre le bon type de mat√©riau." Que Dieu te b√©nisse, toi le petit l√† derri√®re. Que Dieu vous b√©nisse, mon cher fr√®re par ici. "Je veux √™tre trouv√© comme du v√©ritable mat√©riau. Je veux √™tre capable de donner le t√©moignage de cette esp√©rance qui repose en moi; l'esp√©rance!" Que Dieu vous b√©nisse, soeur. C'est bien. C'est correct.
    "A quoi sert-il, Fr√®re Branham, de lever mes mains?"

156     Vous passez de la mort √† la vie. C'est ce que vous faites. Vous d√©fiez chaque loi de la pesanteur, l√† m√™me. Vous voyez, si vous √©tiez juste un personnage en cire assis l√†, vous ne pourriez jamais lever la main. Vous ne pourriez pas le faire. Mais cela montre qu'il y a un esprit en vous, un esprit, et cet esprit a entendu l'Esprit de Dieu vous parler. Et cet esprit qui est en vous a pris une d√©cision, ainsi cela d√©fie la science. Cela d√©fie la pesanteur. Elle se l√®ve pour montrer qu'il y a en vous un esprit qui peut vous faire lever la main. Si vous √©tiez mort, vous ne pourriez pas le faire, mais vous √™tes venu √† la Vie. Quelque chose s'est produit.

157     Si vous √™tes mort dans le p√©ch√© et la transgression, Dieu ne peut plus vous parler, votre main restera baiss√©e. Si vous n'√™tes pas mort dans le p√©ch√© et la transgression, alors Dieu peut vous parler et vous recevrez la Vie, et vous l√®verez alors la main. Vous voyez, cela montre que la Vie vous a fait prendre une d√©cision, vous avez accept√© Christ. "Vous √™tes pass√© de la mort √† la vie", si vous √™tes sinc√®re.

158     Soyez sinc√®res maintenant, pendant que vous levez la main. Dites: "Dieu, sois mis√©ricordieux envers moi, fais de moi ce que je devrais √™tre. Et je Te servirai toute ma vie. Je veux √™tre trouv√© pr√™t en ce jour-l√†." Que la b√©n√©diction soit sur vous, mon cher fr√®re l√† derri√®re. Que Dieu vous b√©nisse, jeune homme. Que Dieu vous b√©nisse l√† fr√®... Que Dieu soit avec vous. Que Dieu te b√©nisse, ch√©rie. Tr√®s bien, quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse, par ici, Fr√®re Roy, et que le Seigneur soit avec vous. Oui. "Seigneur, trouve-moi digne. Trouve-moi digne." Que Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re l√† au fond. Assur√©ment, Dieu vous voit. Soyez heureux. Quelqu'un d'autre veut-il qu'on se souvienne de lui dans la pri√®re maintenant m√™me? "Fais de moi..." Tr√®s bien. Que nous...
EN HAUT