ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication Christ identifie dans tous les √Ęges de William Branham a √©t√© pr√™ch√©e 64-0401 La dur√©e est de: 1 hour and 14 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Christ identifie dans tous les √Ęges

1 .‚Ķnous b√©nir et tirer gloire de notre rassemblement. Nous consacrons ce b√Ętiment ainsi que le terrain, nous pla√ßant nous-m√™mes dessus et Te les donnant comme une offrande, Seigneur, pour la gloire de Ton Nom. Accorde-le, Seigneur. B√©nis tout ce que nous faisons. Que cela soit pour l'honneur de J√©sus-Christ, et pour Le rendre une r√©alit√© vivante parmi les gens.
Et lorsque ces services seront finis et que nous quitterons ces r√©unions pour rentrer chez nous, puissions-nous dire comme ceux qui, il y a quelque dix- neuf‚Ķ ans, jusqu'√† cette derni√®re P√Ęques, alors qu'ils revenaient d'Emma√ľs, quand Il apparut au milieu d'eux, et fit la m√™me chose qu'Il avait faite avant Sa crucifixion‚Ķ Il √©tait le Seigneur ressuscit√©, parce qu'Il se faisait encore reconna√ģtre par les m√™mes choses qu'Il avait faites avant Sa crucifixion. Et leurs yeux s'ouvrirent et ils Le reconnurent. √Ē Dieu, puissions-nous dire ce soir, apr√®s mille neuf cents ans, quand nous serons sur notre chemin de retour √† la maison ce soir, puissions-nous dire : "Nos coeurs ne br√Ľlaient-ils pas au-dedans de nous alors qu'Il nous parlait en chemin ? " Puisse-t-Il s'identifier au milieu de nous ce soir, Seigneur, comme le Seigneur ressuscit√©, pr√™t √† revenir pour son Eglise. Nous le demandons au Nom de J√©sus Amen !

2 Chaque soir, en vue de garder la chose en ordre, nous venons pour que l'on prie pour nous, frère Borders ou - ou mon fils Billy Paul, l'un d'eux sera ici chaque soir, environ - environ une heure avant le début des services. Et ils apporteront de petites cartes portant un numéro. Ce jeune homme prendra ces cartes et les mélangera juste devant vous (voyez), de sorte que… et puis il vous donnera une carte, n'importe laquelle que vous voudrez. Quand je viens le soir, chaque soir… Ceci donne chaque jour au nouveau venu la possibilité de recevoir une carte de prière.
Ainsi, chaque soir, on n'aura pas trop de gens à la fois sur l'estrade, mais je fais venir un grand nombre pour qui prier… Il peut arriver que l'on commence de… Pourquoi cela ? Cela montre que le jeune homme qui distribue les cartes ne peut rien vous garantir, ou vous vendre une carte de prière pour vous montrer que vous serrez dans la ligne de prière. Vous avez les mêmes chances, parce que les cartes sont mélangées devant l'auditoire.
D'autre part, je peux commencer par n'importe o√Ļ. Je peux commencer par cinquante et descendre, par trente et monter, ou juste par‚Ķ Parfois je compte le nombre des gens qui sont dans cette rang√©e, je divise cela par le nombre que compte telle rang√©e et ainsi de suite comme cela, pour avoir un chiffre. Et parfois, je prends un petit enfant, j'appr√©cie son √Ęge, ou un homme ou une femme, ou quelque chose comme cela. Vous savez, juste une chose quelconque qui me vient √† l'esprit. Ainsi, personne ne conna√ģt par o√Ļ la ligne de pri√®re commencera, et cela donne une chance √† tout le monde. Ainsi, √† la fin, tous nous prions ensemble pour chaque personne qui a une carte. Ainsi, nous‚Ķ gardez simplement votre carte.

3 Or, bien des fois dans les r√©unions, les gens ne viennent m√™me pas √† l'estrade. S'il y a ici quelqu'un qui a d√©j√† assist√© √† nos r√©unions, il y en a dix qui sont gu√©ris l√†-bas quand un seul est gu√©ri √† l'estrade. C'est la foi qu'il faut, peu importe l'endroit o√Ļ l'on se trouve. Vous devez avoir la foi, c'est tout. Et la foi n'est pas juste un - un mythe, juste quelque chose que vous vous imaginez ; c'est quelque chose dont vous √™tes s√Ľr.
Et maintenant, je vais donc vous demander, comme nous ouvrons √† pr√©sent pour le passage de l'Ecriture de ce soir‚Ķ Nous allons lire dans l'Ep√ģtre aux - dans l'Ep√ģtre aux H√©breux ce soir. Et maintenant, quand nous nous levons pour lire la Parole‚Ķ Nous nous levons pour montrer notre fid√©lit√© au drapeau, et nous - nous nous levons en l'honneur de tous nos embl√®mes nationaux, et ainsi de suite. Ainsi restons debout pendant que nous lisons la Parole de Dieu, je vous prie.
Hébreux chapitre 13, de verset 1 à 8. Persévérez dans l'amour fraternel. N'oubliez pas l'hospitalité, car en l'exerçant, quelques-uns uns ont logé des anges, sans le savoir. Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers, de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps. Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent, contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu Lui-même a dit : je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point. C'est donc avec assurance que nous pouvons dire : Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien, Que peut me faire un homme ? Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la Parole de Dieu. Considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi. Jésus-Christ est le même hier, et aujourd'hui et éternellement.
Inclinons la tête. Seigneur Jésus, rend ceci réel pour nous ce soir, que ça ne soit pas juste la lecture d'une Parole, mais que la Parole devienne chair parmi nous, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

4 Comme nous parlons juste pour quelques instants... Et chaque soir nous t√Ęcherons de sortir √† vingt et une heures trente, si possible. Je voudrais une fois de plus remercier mes sponsors et les personnes qui nous ont permis d'avoir cet endroit, le terrain, la place d'exposition du b√©tail, ou que sais-je. Nous sommes tr√®s reconnaissants. Maintenant, maintenant, vous √™tes un merveilleux groupe auquel parler, et je peux parler longtemps, mais je n'aimerais pas vous fatiguer. Chaque soir‚Ķ environ trente minutes ; ce soir, ce sera un peu plus long, √©tant donn√© que c'est la premi√®re soir√©e.
Ce soir, je voudrais parler sur ce sujet : Le Christ identifi√© dans tous les √Ęges, car la Bible dit qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement, l'identit√© de Christ dans tous les √Ęges. Maintenant, avez-vous remarqu√© ici que les Ecritures disent ici de vous souvenir de vos conducteurs et de consid√©rer leur vie (vous voyez ?) ; en effet, la fin de leur vie, c'est J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.

5 Beaucoup des gens ont différentes opinions sur Christ. En voyageant dans - dans différentes parties du pays et à travers le monde, je découvre que beaucoup de gens ont leurs différentes opinions. Vous seriez surpris en apprenant ce que disent certaines de ces opinions. Certains d'entre eux pensent qu'Il est juste un merveilleux enseignant. Eh bien, Il l'était donc - Il l'était. C'est tout à fait juste. Et beaucoup pensent qu'Il était un grand philosophe. Il l'était en fait. Il - Il l'était certainement. Et puis d'autres pensent qu'Il était un - un homme de bien. Il - Il l'était. Mais, voyez-vous, Il était plus que cela. Il était plus que tout cela. D'autres pensent qu'Il était un prophète. Il était un prophète, mais Il était plus qu'un prophète. Il était plus que ce qu'étaient les prophètes, voyez.
Ainsi, eh bien, comment saurions-nous donc, s'Il enseigne, ou plut√īt Ses enseignements ? Il √©tait un enseignant, et Il √©tait un grand philosophe. Mais le - le seul moyen par lequel nous puissions jamais savoir aujourd'hui, si nous voulions L'identifier aujourd'hui‚Ķ Et je crois qu'Il est ressuscit√© des morts. Je crois cela de tout mon coeur. Et je crois qu'Il a promis ici qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. "Et Je serai toujours avec toi, et je ne te d√©laisserai point, et je ne t'abandonnerai point. "
Maintenant, ces paroles sont… Soit elles sont vraies, soit elles ne le sont pas. Et si elles ne sont pas vraies, alors que faisons-nous ici ce soir ? Nous sommes - nous sommes des malheureux. Nous sommes des gens qui sont - qui… Eh bien, nous sommes séduits. S'Il n'est pas le même hier, aujourd'hui, et éternellement, le monde chrétien dans son ensemble est séduit.

6 S'Il n'est pas vivant parmi nous ce soir comme Il l'avait promis… "Voici, Je suis avec vous tous les jours, et jusqu'à la consommation, ou à la fin du monde. Je suis avec vous tous les jours." Maintenant, si ceci n'est pas la vérité, il y a alors quelque chose de faux, et nous nous trouvons être - être de faux témoins. Non seulement nous nous rendons nous-mêmes malheureux par une fausse prétention, mais nous séduisons les autres. Et nous sommes des séducteurs du fait que nous parlons de quelque chose qui n'existe pas.
S'Il n'est qu'un mythe, ou juste quelqu'un d'historique, √† quoi servirait un Christ historique, s'Il n'est pas le m√™me aujourd'hui ? A quoi servirait un Dieu de Mo√Įse, s'Il n'est pas - n'est pas le m√™me Dieu aujourd'hui ? A quoi vous servirait-il de prendre votre - votre canari et de lui donner une nourriture riche en vitamines afin qu'il ait de jolies plumes et des ailes bien solides, pour ensuite le garder dans une cage ? Voyez ? √áa ne lui servira √† rien. Et nous racontons comment Dieu √©tait grand, mais nous ne disons pas qu'Il est le m√™me aujourd'hui ; alors il y a quelque chose qui ne va pas, nous sommes enferm√©s dans une cage quelque part.
Et c'est - c'est - c'est une fausse conception de ce qu'est Dieu. La Bible d√©clare clairement qu'Il est le m√™me, et cela veut dire qu'Il est le m√™me. Il est juste tel qu'Il √©tait. Il n'a pas du tout chang√©. Et Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Eh bien, nous avons aujourd'hui, en ce jour, en ce temps, notre propre pens√©e l√†-dessus, juste comme les gens en avaient en Son jour et dans tous les √Ęges. Mais s√Ľrement, s'il y a un moyen dans ce monde par lequel nous puissions r√©ellement Le reconna√ģtre, il nous faudra savoir ce qu'Il √©tait, et alors trouver ce qu'Il √©tait dans les autres √Ęges.

7 Rappelez-vous, la Bible dit qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Ainsi, il nous faudra d√©couvrir ce qu'Il √©tait dans les autres √Ęges, conna√ģtre ce qu'Il √©tait dans l'√Ęge o√Ļ Il marcha sur la terre, dans l'√Ęge avant qu'Il ne march√Ęt sur la terre, et dans l'√Ęge apr√®s qu'Il eut √©t√© sur la terre et eut quitt√© la terre. Il nous faudra d√©couvrir ce qu'Il √©tait, afin de savoir ce qu'Il est aujourd'hui, et toujours, car Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Maintenant, et en d'autres termes, il nous faudra remonter dans le pass√©, et chercher pour d√©couvrir ce qu'Il a √©t√©.
Maintenant, nous trouvons que dans Saint Jean, chapitre 1, à partir du verset 1, qu'il est dit : " Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu… " Maintenant, ce sont des attributs : Ses Paroles. Elles sont donc des pensées, elles ne sont pas exprimées. Voyez ? Au commencement est - était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous. Au commencement était la Parole. Bien, s'Il était la Parole au commencement, Il est la Parole aujourd'hui, car Il est toujours la Parole.

8 Maintenant, Dieu doit juger le monde par quelque chose, et les gens disent… Eh bien, maintenant, comme… Si je demandais aux catholiques ici ce soir : "Par quoi pensez-vous que Dieu jugera le monde ? ", les catholiques diront : "Par l'Eglise catholique. " Très bien. Maintenant, par quelle Eglise catholique ? Eh bien, ils ont l'Eglise Romaine, l'Eglise grecque orthodoxe, et tant d'autres. Par quelle Eglise catholique sera-ce ?
Les luth√©riens diront : "Par nous. " Si c'est le cas, vous, les baptistes, vous √™tes √©limin√©s. Et puis, si nous disons que c'est par les baptistes, alors vous, les pentec√ītistes, vous √™tes √©limin√©s. Ainsi, il y aurait une confusion telle que personne ne saurait quoi faire. Donc, Il n'a jamais promis de juger le monde par l'√©glise. Il a promis de juger le monde par Christ, et Christ est la Parole. Et c'est la Bible qui jugera le monde, laquelle est J√©sus-Christ, le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement.

9 Maintenant, s'Il a √©t√© au commencement, Il a r√©parti Sa Parole, une portion pour chaque g√©n√©ration. Chaque fois qu'Il - qu'Il voyait cet √Ęge venir‚Ķ Il est omnipr√©sent, omniscient, omnipotent, et infini. S'Il ne l'est pas, Il n'est pas Dieu. Etant infini, Il est - Il est - Il est √©ternel. Et alors, de ce fait, √©tant donn√© qu'Il est omnipr√©sent, omniscient (Il conna√ģt toutes choses), cela Le rend omnipr√©sent. Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Ainsi donc, Il peut vous dire la fin d√®s le commencement. Et dans chaque √Ęge Il a destin√© une portion de la Parole pour chaque √Ęge.
Et puis, g√©n√©ralement, les hommes tordent tellement cela et le monde tombe dans une telle condition qu'Il doit envoyer un homme oint. Il en a √©t√© ainsi dans tous les √Ęges. Il s'identifie sur la terre dans l'homme. Dieu ne fait rien sans l'homme. C'est la Bible qui le dit, vous savez. Voyez ? Il prend toujours l'homme, parce que c'est l'homme qu'Il devait utiliser. Et Il laissa l'homme‚Ķ le mit sur la base du libre arbitre, sachant qu'il tomberait, et ce, en vue de manifester Ses attributs de Sauveur, car il n'y avait rien qui √©tait perdu. Et par cons√©quent, Il choisit l'homme. Il aurait pu choisir les √©toiles, Il aurait pu choisir les arbres, mais Il choisit l'homme.
Une fois, se tenant l√† et regardant la moisson, J√©sus a dit : "La moisson est m√Ľre, il y a peu d'ouvriers. Priez le ma√ģtre de la moisson pour qu'Il envoie des ouvriers dans Sa moisson. " Et Il √©tait le Ma√ģtre de la moisson. Voyez ? Vous ne recevez pas parce que vous ne demandez pas. Vous ne demandez pas parce que vous ne croyez pas. Demandez de l'abondance afin que votre joie soit parfaite. " Voyez ? Lui d√©pend de vous, si vous demandez en croyant que vous recevrez ce que vous demandez.

10 Ainsi donc nous voyons qu'au commencement, Il avait reparti Sa Parole. Nous voyons que dans les jours de Mo√Įse et tout du long, Il - Il s'identifie chaque fois par Ses proph√®tes. La Bible dit qu'Il ne fait rien sans L'avoir premi√®rement r√©v√©l√© √† Ses proph√®tes. Et, rappelez-vous, Dieu est un Dieu immuable. Il ne change jamais. Il demeure le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement.
Maintenant, nous voyons que dans chaque √Ęge, l'homme entre dans le programme de Dieu. Les gens se font leur propre id√©e et cela a l'air bien. √áa a l'air bien, tr√®s bien. Et parfois, c'est si proche qu'il peut y avoir un seul mot de diff√©rent, mais ce seul mot marque la diff√©rence entre la mort et la vie. Ce fut un seul mot qui a enclench√© tout ce qui nous arrive, lorsque Eve douta d'une portion de la Parole de Dieu. Souvenez-vous, elle n'avait pas‚Ķ Satan n'avait pas plut√īt retranch√© toute la chose. Il a dit : "Oh ! s√Ľrement que ce sera ainsi, et ceci est comme √ßa, et Dieu ceci et cela. Mais s√Ľrement qu'Il ne fera pas cela. Mais Il a dit qu'Il le ferait. Et s'Il a dit qu'Il le ferait, il en sera ainsi. Voyez ?

11 Vous devez simplement croire chaque portion de la Parole. Peu importe ce qu'Elle dit, croyez-La de toute fa√ßon. Si vous ne pouvez pas L'expliquer, croyez-La de toute fa√ßon. Vous ne pouvez pas expliquer Dieu. Personne ne le peut. On conna√ģt Dieu par la foi et non par la science. Vous croyez Dieu par la foi ; parce qu'Il l'a dit, cela r√®gle la question. Aussi longtemps qu'Il a dit que c'est ainsi, cela r√©sout le probl√®me. Il l'a dit. Peu importe combien la science d√©clare qu'il n'en est pas ainsi.
Noé - Noé ne pouvait pas expliquer comment l'eau se trouvait là-haut dans le firmament, car la science disait qu'il n'y avait point d'eau là-haut. Mais si Dieu l'a dit, Il est capable de mettre de l'eau là-haut. Ainsi cela - cela réglait la question. Voyez ? Il crut tout simplement Dieu. Et un homme qui est oint de la Parole croit toujours ce que Dieu a dit. Il le croit de toute façon, qu'il soit capable de le prouver ou pas. C'est Dieu qui prouve la chose.

12 Ecoutez, aujourd'hui nous sommes toujours comme… L'homme loue toujours Dieu pour ce qu'Il a fait, il regarde toujours à ce que Dieu va faire, mais il ignore ce que Dieu est en train de faire. Il en a toujours été ainsi.
Et chacun a sa propre interprétation. Dieu est Son propre interprète. Dieu n'a besoin de personne pour faire l'interprétation. La Bible dit qu'Elle ne doit pas être interprétée. Elle n'as pas besoin d'un homme, c'est Dieu Lui-même qui interprète la Bible.
Dieu dit : "Que la lumière soit ", et la lumière fut. Cela règle la chose. Dieu dit : "Une vierge concevra ", et elle conçut. Cela régla la chose. Lorsque Dieu dit une chose, et la confirme ensuite, c'est là Son interprétation. Il avait dit qu'Il répandrait Son Esprit dans ces derniers jours, et Il l'a fait. Il n'y a pas d'interprétation pour cela, c'est déjà interprété. Les incrédules peuvent se lever, les sceptiques peuvent s'opposer et faire tout ce qu'ils peuvent, mais Dieu l'a accompli de toutes façons, car Il avait dit qu'Il le ferait. Il n'a besoin de personne pour L'interpréter. Il donne Sa propre interprétation. Il a fait la promesse, les gens croient cette promesse et Il la leur interprète. Il est l'Eternel qui guérit toutes nos maladies. Je ne peux pas vous dire comment Il le fait, mais Il le fait. Il a dit qu'Il le ferait, qu'Il le ferait. Ainsi, cela dépend de notre foi. Il ne pouvait pas le faire jadis sans la foi. Il ne peut pas non plus le faire maintenant ou à n'importe quel moment, sans la foi.

13 Maintenant, Il est la Parole, Il est la Parole identifi√©e pour cet √Ęge. Or, le probl√®me qu'ont les gens aujourd'hui, nous voyons qu'ils vivent dans la lueur d'un autre √Ęge, juste ce que J√©sus trouva quand Il vint. Il les trouva vivant dans la lueur de la loi et ignorant ce qui devait arriver dans Son √Ęge.
Savez-vous le probl√®me qu'on a aujourd'hui ? Quel est le probl√®me de‚Ķ Quel √©tait le probl√®me des luth√©riens ? Eh bien, c'est qu'ils vivaient dans la lueur de l'√Ęge luth√©rien, quand John Wesley d√©couvrit le secret de la sanctification, ils ne pouvaient pas avancer, parce qu'ils vivaient dans la lueur de l'√Ęge de Luther.
Qu'est-il arriv√© aux pentec√ītistes ? Eh bien, Wesley √©tait si organis√© qu'il vivait dans la lueur d'un autre √Ęge, c'√©tait dans l'√Ęge de Wesley que le bapt√™me du Saint-Esprit tomba sur les pentec√ītistes. Voyez, ils vivaient de ce que Wesley avait dit : la sanctification. Il leur √©tait difficile de croire au bapt√™me du Saint-Esprit, √† la restauration des dons. Ils vivaient dans la lueur d'un autre jour.
C'est ce que les gens faisaient, quand J√©sus est venu. Ils disaient : "Nous avons Mo√Įse. Nous - nous avons Mo√Įse. "
Il a dit : "Si vous connaissiez Mo√Įse, vous M'auriez connu. Mo√Įse √† √©crit √† Mon sujet. Vous sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle, ce sont Elles qui rendent t√©moignage de Moi. " C'√©tait l'Ecriture qui √©tait suppos√©e‚Ķ Dieu identifiant, interpr√©tant Son Ecriture pour cet √Ęge-l√†. Et c'est toujours Christ. C'est Christ dans chaque √Ęge. Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. √á'a toujours √©t√© Christ.

14 Nous voyons donc que - nous voyons donc que nos fr√®res pentec√ītistes vivent dans la lueur de l'√Ęge pentec√ītiste, et ils manquent encore cela. Ils essayent d'interpr√©ter l'√Ęge pentec√ītiste, alors que nous l'avons compl√®tement d√©pass√©. Nous continuons √† vivre jusqu'au temps de l'enl√®vement, pour la venue du - le - le temps de la fin. Mais, c'est ainsi que l'homme agit. Il en est simplement ainsi. Nous avons telle portion destin√©e √† chaque √Ęge. La - la Bible est repartie de cette mani√®re, et c'est de cette mani√®re que nous devons l'avoir. Il doit en √™tre ainsi.

15 Le Dieu immuable, avec un caractère immuable, et Ses caractéristiques demeurent exactement les mêmes. Il ne peut pas changer Ses caractéristiques. Il ne le peut pas.
Chaque chose est reconnue par ses caractéristiques. Eh bien, je ne sais pas si oui ou non vous tous avez les bruants jaunes [espèce d'oiseau - N.D.T.] par ici. Le geai… Nous les appelons les pics. Le geai et le bruant jaune ont à peu près la même taille. Observez un geai en plein vol. Si vous vous tenez à distance et l'observez, il va filer tout droit pendant le vol. Mais un bruant jaune va monter et descendre pendant le vol. Voyez-vous, ceci est la caractéristique d'un bruant jaune. Vous pouvez l'identifier par son action. Observez un homme qui se sert de la main gauche ou de la main droite, il a une cara-…
Nous avons aujourd'hui des femmes qui veulent être des hommes. Elles s'habillent comme des hommes, mais elles sont malgré tout… Observez leur démarche, et ce qu'elles font. Elles sont malgré tout… leurs caractéristiques montrent qu'elles restent cependant des femmes, malgré tout. Voyez-vous ? Car il en est tout simplement ainsi. Nous y arriverons plus tard. Mais nous sommes de toutes les façons sur quelque chose d'autre pour le moment.

16 Souvenez-vous, c'est par vos caract√©ristiques que vous √™tes identifi√©, et Dieu est identifi√© par Ses grandes caract√©ristiques, lesquelles montrent qu'Il ne peut pas changer. Il a dit dans Malachie 3.6 : "Je suis Dieu et Je ne change pas." Voyez-vous ? Il ne change absolument pas. Ses caract√©ristiques sont les m√™mes. Chaque fois qu'Il est apparu sur la terre √† la fin d'un √Ęge, Il a toujours envoy√© un homme et l'a oint du Saint-Esprit, Christ. Le Saint-Esprit est Christ, l'Oint, le Logos. Et Il appara√ģt, Il vient pour identifier les - les paroles de cet √Ęge-l√†. La Parole de l'Eternel vient aux proph√®tes (c'est la Bible qui le dit) et identifie l'√Ęge en question. Voyez-vous ? Il ne fait rien sans l'homme.
Eh bien, Il ne peut pas le faire avec un groupe. Vous ne pouvez pas le faire. Cela n'a jamais √©t√© fait. Il n'a jamais utilis√© un groupe, jamais. Il utilise une seule personne. Vous n'√™tes pas‚Ķ Isra√ęl fut sauv√© en tant que nation, mais vous, vous serez sauv√© en tant qu'individu. Il traite avec une personne. Il avait un‚Ķ Il n'a m√™me pas eu un - un Mo√Įse et un Elie en m√™me temps. Il ne pouvait pas avoir Elie et Elys√©e en m√™me temps. Il ne pouvait pas avoir Jean et J√©sus en m√™me temps. Il en a toujours eu un, car Il prend cette seule personne dans Sa volont√© divine.

17 Si nous commen√ßons ce soir et que je prenne un homme, quelqu'un que je prendrais ici, et avec qui nous nous accordons parfaitement sur la doctrine ; nous commencerons un petit groupe. D'ici une ann√©e, nous aurons beaucoup de Rickies l√†-dedans. Eh bien, ce serait une honte. C'est vrai. Ils adh√®rent juste comme des parasites. Vous ne pouvez pas les emp√™cher d'entrer. Ainsi donc, √ßa n'a jamais √©t√© le syst√®me de Dieu. Dieu ne peut pas changer. Il traite avec le m√™me - un individu. Il l'a fait au travers des √Ęges. Il l'a toujours fait. Et Sa caract√©ristique est identifi√©e pour cet √Ęge. Eh bien, n'oubliez pas cela : Sa caract√©ristique est identifi√©e dans cet √Ęge.

18 Consid√©rez le jour de Joseph, le proph√®te. J√©sus √©tait parfaitement identifi√© en Joseph. Il √©tait n√© un fils bien-aim√© de son p√®re, ha√Į de ses fr√®res sans cause. Il aimait ses fr√®res. Mais, ils √©taient empes√©s comme les pharisiens, et ils n'avaient rien √† faire avec lui, et ils le ha√Įssaient parce qu'il avait des visions et - et le reste.
Mais les v√©ritables caract√©ristiques qu'il avait, montraient que c'√©tait Christ. Joseph √©tait un proph√®te. Il pr√©disait des choses qui s'accomplissaient √† la lettre. Telle il annon√ßait les choses, telles elles se produisaient. Et il interpr√©tait des songes. Et il n'en donnait jamais une fausse interpr√©tation. Chaque fois qu'il disait que ce serait de cette fa√ßon, cela s'accomplissait √† la lettre. Il √©tait n√© proph√®te pour cet √Ęge-l√†. C'est l'exacte v√©rit√©. Maintenant, nous voyons que Dieu r√©v√©lait Ses caract√©ristiques en Joseph.

19 Chaque proph√®te r√©v√©lait les caract√©ristiques de Dieu, car il prenait la Parole pour cet √Ęge-l√† et L'identifiait. Dieu interpr√©tait la Parole pour cet √Ęge-l√† au travers d'un homme. Maintenant, personne ne peut trouver une erreur l√†-dedans. C'est l'Ecriture. Bien, si cela a toujours √©t√© ainsi, ne devra-t-il pas en √™tre de m√™me aujourd'hui, s'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement? Dieu interpr√©tant Sa propre Parole. Il a dit : "Telle chose arrivera dans tel √Ęge, et telle chose arrivera, " puis Il descend et accomplit cela. Maintenant, Il n'a pas besoin d'une interpr√©tation de la Parole, car Elle s'interpr√®te Elle-m√™me.
Il n'a besoin de personne pour L'interpr√©ter. Il est Elohim, Celui qui existe par Lui-m√™me, le Tout-Suffisant. Il n'a besoin d'aide de personne. Voyez-vous ? Il est Dieu et Il fait ce qu'Il veut. Et il est une chose dont nous sommes s√Ľrs qu'Il ne peut pas faire : Il ne peut aller √† l'encontre de Sa Parole et rester Dieu. Il doit tenir Sa Parole, car la Parole, c'est Dieu. Voyez-vous ?

20 Et Dieu s'identifie au travers de Sa Parole promise pour un √Ęge. Dans un certain‚Ķ Au temps de‚Ķ maintenant, ce que‚Ķ Au temps de Mo√Įse, Il √©tait identifi√©. Il √©tait identifi√©, en effet, Il √©tait identifi√© par Sa Parole. Il avait dit √† Abraham : "Ta semence s√©journera dans un pays √©tranger pendant quatre cents ans, Je les ferai sortir par Ma main Puissante." Alors, lorsque ce tr√®s grand signe arriva‚Ķ Il y avait une grande boule de feu dans un buisson ardent. Mo√Įse √©tait un chimiste, il avait √©t√© enseign√© dans toute la sagesse des Egyptiens. Qu'en serait-il, si Mo√Įse y √©tait all√© sur base de son - de son instruction et avait dit : "Voyez-moi ce dr√īle d'arbre ! Il est en feu, il br√Ľle, les feuilles craquent, mais il n'y a rien de d√©truit, de consum√©. Maintenant, quand √ßa aura fini de br√Ľler, je vais prendre quelques feuilles et j'irai au laboratoire pour d√©couvrir quel genre de produit chimique a √©t√© asperg√© sur ces feuilles", cela ne lui aurait jamais parl√©.
Mais quand il a √īt√© ses souliers et s'est approch√© avec humilit√©‚Ķ C'est de cette mani√®re que nous trouvons Dieu. Quand nous √ītons notre orgueil et le jetons √† terre et que nous marchons dans la Pr√©sence, √©coutons cette voix qui est identifi√©e par "Je suis celui qui suis. Je suis le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Je me suis souvenu de Ma promesse et Je vois que les conditions sont r√©unies. Je suis descendu, Je vais parler et Je vais t'envoyer, et tu seras Ma voix. "
Oh ! la la ! C'est de cette manière qu'Il le fait. Comment le fit-Il ? En s'identifiant par Ses caractéristiques dans le surnaturel. Le surnaturel est parfois si phénoménal qu'il échappe complètement aux gens. Les gens peuvent être… des gens de bien, gentils, mais parfois ils comprennent mal.

21 C'est ce que‚Ķ C'√©tait pareil pour Joseph. Il ne pouvait pas comprendre. Il √©tait un fils de David, mais il ne pouvait pas comprendre comment Marie pouvait concevoir. Eh bien, sans doute, lorsque ces grands et beaux yeux bruns le regard√®rent en face et qu'elle a dit : "Ch√©ri, je sais que nous sommes fianc√©s en vue du mariage. J'ai quelque chose √† te dire. J'ai √©t√© visit√©e par Gabriel, et il m'a dit que je suis‚Ķ J'ai con√ßu par le Saint-Esprit, et cet Enfant qui na√ģtra ne sera pas ton fils. Ce sera le Fils de Dieu. "
Et alors, Joseph voulait bien croire cela, mais il, il ne pouvait le croire, certainement pas. C'était si difficile pour lui de le croire. Mais, vous savez, c'était inhabituel. Les femmes n'avaient jamais conçu virginalement, c'était donc inhabituel. Et Dieu fait des choses inhabituelles, et cela achoppe les gens. Cela éclaire, ouvre les yeux des uns, et aveugle les autres au même moment. C'est ce qui arrive toujours. Il - Il… les choses inhabituelles, de manière inhabituelle…
Si seulement Joseph avait regardé dans les Ecritures pour voir ce qui devait se passer en ce jour-là… Or, il n'y avait pas de prophètes à l'époque. Ils n'avaient pas reçu de prophètes depuis quatre cents ans. Malachie avait été leur dernier prophète, et les prophètes étaient très rares. Ils n'avaient donc pas de prophètes dans leurs jours. Dieu a donc recouru à une voie secondaire et lui a donné un songe, disant : "Joseph, fils de David, ne crains point de prendre avec toi Marie, ta femme, car ce qui a été conçu de sa - en elle vient du Saint-Esprit." Voyez-vous ? Dieu s'identifiant. Il le fait toujours de façon surnaturelle.

22 Maintenant ceux-ci, Joseph et Mo√Įse, si nous avions beaucoup de temps, nous pourrions simplement continuer avec √ßa. Mais vous comprenez ce que je veux dire, √† savoir que Dieu, dans chaque √Ęge, envoie toujours un individu, une personne. Ainsi, pourquoi vous accrocher √† un quelconque groupe, alors qu'ils sont tout √† fait dans l'erreur. C'est la Bible qui le dit. Apocalypse 17, ils seraient tous rassembl√©s dans un grand groupe. Mais en dehors de cela viendront des individus qui seront en ordre avec Dieu, pas un groupe en ordre, mais un individu en ordre, un individu dans le groupe.
Maintenant, nous nous disputons sans arrêt au sujet de notre appartenance à ceci, à cela. Cela ne signifie rien pour Dieu. Il s'agit de vous en tant qu'individu devant Dieu. C'est… Vous devez vous tenir seul. C'est vous qui devez témoigner. Chacun de vous doit faire cela : répondre devant Dieu pour la révélation.

23 Maintenant, qu'en serait-il si je parlais ici à une personne qui ne peut pas effectivement recevoir cela? Il n'y a rien en lui à partir de quoi recevoir cela. La Bible dit : "Celle qui vit dans les plaisirs est morte quoique vivante. " Qu'est-ce qui faisait que ces pharisiens… Considérez Jésus, tout ce que nous savons, Il était la Parole de Dieu manifestée. Nous croyons cela. La Bible dit qu'Il l'était.
Bien, regardez lorsqu'Il a accompli Son signe messianique. Les pharisiens qui avaient un petit peu de lumi√®re‚Ķ ils √©taient de braves gens, ils menaient une bonne vie chr√©tienne, ou plut√īt une bonne vie religieuse, et avaient un peu de lumi√®re. Ils √©taient organis√©s dans un sacerdoce. Ils avaient un peu de lumi√®re, mais l√† au fond de leur coeur, ils n'avaient pas de repr√©sentation √©ternelle dans la gloire. Ainsi, quand ils virent s'accomplir cette chose surnaturelle, ils dirent : "Cet homme est Belz√©bul, un d√©mon. " Et qu'arriva-t-il ? Cela √©teignit la lumi√®re qu'ils avaient.

24 Mais voici une petite femme de mauvaise r√©putation, une prostitu√©e. L√† au fond de son coeur, eh bien, elle avait la repr√©sentation de l'une des pens√©es de Dieu. Elle √©tait l√†, charg√©e de p√©ch√©s. Mais d√®s qu'elle vit ce qui arriva, elle dit : "Seigneur, je crois que Tu es un proph√®te, je sais que lorsque le Messie viendra, Il nous dira ces choses. " Que fit-Il ? Il purifia sa vie. Il √©tait pour elle un R√©dempteur, parce qu'Il pouvait la ramener l√† d'o√Ļ elle √©tait venue. Mais ces pharisiens, pensez-y, ils √©taient religieux au possible. Et J√©sus dit : "Vous avez pour p√®re le diable, et vous voulez accomplir ses oeuvres. " Des hommes religieux, appartenant √† un ordre tr√®s distingu√©, et J√©sus les a appel√©s serpents dans l'herbe et d√©mons. Ils rejet√®rent la lumi√®re de l'heure. C'est exactement ce qu'il en √©tait.

25 Qu'√©tait J√©sus dans Son √Ęge ? Juste ce qu'√©taient les proph√®tes dans leurs √Ęges respectifs. Chacun d'eux √©tait la Parole de Dieu interpr√©t√©e pour son √Ęge. Mo√Įse √©tait la Parole de Dieu interpr√©t√©e. Dieu avait dit : J'enverrai quelqu'un l√† pour les d√©livrer. Je t'envoie l√†-bas avec ma Parole. J'accomplirai de grands miracles et des prodiges. " Il le fit. Marie √©tait la Parole de Dieu interpr√©t√©e : "Une vierge concevra." C'√©tait la Parole de Dieu interpr√©t√©e.
Maintenant, voici venir J√©sus sur la sc√®ne, le Dieu des proph√®tes. Et voici, les gens √©taient si organis√©s et avaient une telle discrimination, et (oh !) se trouvaient dans une telle condition qu'ils ne pouvaient m√™me pas‚Ķ ils ne L'ont m√™me pas reconnu. Il n'√©tait pas venu de la mani√®re que eux pensaient qu'Il devait venir. Ils pensaient que Dieu allait tirer un petit levier ici et faire descendre les corridors du ciel, et qu'Il allait descendre et dire : "Ca√Įphe, souverain sacrificateur de Dieu, voici Je suis arriv√©. "
Mais, Il avait un bébé né dans une crèche, là dans une - une petite étable située dans une caverne, à Bethlehem, là-bas au fond de l'étable garnie de paille et de fumier, et un petit bébé enveloppé dans des langes et couché dans une crèche. Il n'avait pas été à l'école. Regardez comment Il corrigea la Parole. Et Il était la Parole. Il est la Parole. Il demeure toujours le même hier, aujourd'hui, et éternellement. C'est exact.

26 Maintenant, je ne fais pas un… ne lance rien à quelqu'un ou quoi que ce soit. Ce n'est pas mon intention de faire cela. Si j'avais cela dans mon coeur, je viendrais devant cet autel et me mettrais d'abord en ordre. Mais, regardez, vous qui priez Marie comme médiatrice. Considérez Marie. Je crois qu'elle était une femme vierge, certainement. Mais elle était juste une incubatrice que Dieu utilisa pour amener Christ sur la terre, la maison par laquelle Dieu déploya sa tente, partant de Jéhovah pour devenir un homme. Il était Emmanuel, Dieu demeurant au milieu de nous, habitant avec nous, Dieu était touché dans la chair, Dieu habitant dans une tente appelée un Homme, Lequel était le Fils de Dieu.
Considérez Marie. Voici un garçon de douze ans, Il n'a jamais été à l'école, même pas un seul jour comme nous le savons. Le voilà dans le temple, discutant avec les sacrificateurs. Observez, voici venir Son père et Sa mère. Ils L'avaient perdu depuis 3 jours et 3 nuits. Et ils Le retrouvèrent dans le temple. Ils dirent : "Fiston, nous… avons cherché. " Marie… Ecoutez Marie. Elle dit : "Nous T'avons cherché avec larmes jour et nuit, Ton père et moi. " Voyez-la reniant là son témoignage. Elle avait dit à Joseph que le Saint-Esprit l'avait couverte de Son ombre. Elle avait dit à ces sacrificateurs que cet Enfant était né virginalement. Et la voici qui dit : "Ton père, Joseph, et moi. " Voyez-vous combien c'est une erreur?

27 Mais observez la Parole de Dieu. Il dit : "Ne savez-vous pas que Je dois M'occuper des affaires de Mon Père ? " La Parole corrige toujours l'erreur en identifiant Dieu au milieu d'eux, un Enfant de douze ans. S'Il était… Si c'était Joseph Son père, Il aurait été occupé à construire des maisons et à fabriquer des meubles. Mais Il était là, démolissant les dénominations de ce jour-là. Il s'occupait des affaires de Son Père. Voyez-vous ce qu'Il faisait? "Eh bien, ne savez-vous pas que Je dois M'occuper des affaires de Mon Père ? " Voyez-vous ? Il dit à Sa mère… Voyez-vous comment cela… Il était la Parole. Il est la Parole. Et la Parole corrige l'erreur, en identifiant les caractéristiques de Dieu. Amen.

28 Suivez. Quand le monde… Je peux me représenter Simon Pierre… j'ai lu autrefois une petite histoire sur lui et - et son frère André. Et son nom était alors Simon, vous savez, et on ne l'appelait pas encore Pierre. Alors lui et son frère étaient des pêcheurs, de même que leur père, et ils étaient sur la mer. Et le brave homme commençait à vieillir, et il les appela à la barque un soir. Et il dit : "Mes enfants, vous savez que nous avons fait confiance à Dieu plusieurs fois, quand nous n'avions rien à manger, quand nous avions des factures à payer, et - et que nous sortions sans rien attraper pendant deux ou trois jours. Et votre mère et moi, devant vous (elle s'en est déjà allée), eh bien, nous nous mettions tous ensemble et priions, et Dieu nous accordait une bonne pêche. Mes enfants, j'ai fait confiance à Dieu toute ma vie, et j'ai toujours vécu, comme tout véritable Hébreu, pour voir la Venue du Messie.
Maintenant, mes enfants, je - je deviens trop vieux maintenant. Je ne Le verrai probablement pas. Mais je veux que vous, mes enfants, soyez bien enseign√©s." Nous le voyons passer son bras autour de Simon, et l'autre autour d'Andr√© et dire : " Mes enfants, juste avant Sa venue, vous verrez une lueur. Il s'√©l√®vera toutes sortes de fausset√©s, et cela va donc aveugler les gens. (√á'a toujours √©t√© le cas. Et cela fut bien le cas). Il y aura toutes sortes de‚Ķ mais, souvenez-vous, ne soyez pas s√©duits. Le Messie sera un proph√®te, car Mo√Įse avait dit dans Deut√©ronome chapitre 18, au verset 15 : "L'Eternel, ton Dieu, suscitera un proph√®te comme moi. "
"Maintenant, nous n'avons pas eu de prophètes pour manifester la Parole de Dieu. Il n'y a eu aucun ici à qui la Parole devait venir. Ainsi, nous avons eu des dénominations pendant des centaines et des centaines d'années. Mais lorsque Celui-là viendra sur la scène, ne soyez pas séduits, Il sera un prophète. Le Seigneur se révélera Lui-même. Il sera un prophète, et quand Il viendra, Il s'identifiera comme un prophète. "

29 Je peux me représenter un jour Simon qui allait là-bas au rivage pour voir Jésus. Et quand il est venu dans la Présence de Jésus, Jésus le regarda et dit… Il venait donc de commencer Son ministère. Jean, chapitre 1. Et après que la Parole a été faite chair et qu'Elle a habité parmi nous, Le voici. Eh bien, il nous est rapporté qu'André Le vit en premier, après avoir entendu Jean prêcher ; et il chercha à persuader Simon d'y aller. Et il a dit simplement, oh ! eh bien, c'est juste un prédicateur comme les autres. Ne t'en occupe pas. " Et il y a eu ceci, cela. Mais bien vite, vous savez, ils se sont dit qu'ils iraient voir.
Il dit : "Le Messie est donc venu. "
Oh ! An-‚Ķ uh, Simon ne pouvait croire cela, ainsi, il alla un jour l√† o√Ļ J√©sus se trouvait. J√©sus se tenait au lac ce matin-l√†, et tout le monde s'y √©tait ressembl√©. Et les femmes ont fait tr√®s rapidement la vaisselle, et ont rang√© leurs habits et tout et tout. Elles n'allaient pas les laver ce jour-l√†. Elles sont descendues pour L'entendre pr√™cher. Simon avait p√™ch√© toute la nuit l√†-bas et n'avait certainement pris aucun poisson, ni rien. Il s'est juste approch√©, se disant : " Eh bien, je crois que je vais juste √©couter ce qu'Il dit. Il s'est approch√© de Lui. Il √©tait le genre d'Homme √† l'aspect dr√īle. La Bible dit qu'Il n'avait aucune beaut√© pour attirer nos regards. Il n'avait pas l'air d'un roi. La beaut√© est du diable. Toujours. C'est l'exacte v√©rit√©. Et nous y arriverons peut-√™tre un peu plus tard alors. Ainsi donc nous verrons‚Ķ

30 Nous voyons ce que Ca√Įn avait offert, et nous voyons ce que c'√©tait au Ciel, et nous voyons ce qu'est la vaine beaut√© de ce monde, et comment Hollywood a envahi m√™me l'√©glise aujourd'hui. Oui, oui. C'est une fausse conception du diable, pour qu'on ne voie pas la beaut√© du Seigneur, consistant dans la saintet√© et la puissance, et non dans le maquillage, et la poudre, et les shorts, et toute autre chose que les gens essaient de porter et de pratiquer.
Il s'agit de la beaut√© de la saintet√© et de la justice. Nous ne sommes pas de ce monde, nous sommes du Royaume d'En haut, l√† o√Ļ demeure la justice de Dieu. On ne se pare pas de cela : trop de t√©l√©vision et de choses semblables.

31 Ainsi nous voyons donc que Simon vint dans Sa Pr√©sence, et l√† se tenait Celui qu'Andr√© croyait √™tre le Messie. Et J√©sus, aussit√īt qu'Il regarda Simon, Il dit : "Ton nom est Simon et tu es le fils de Jonas. " Il sut alors Qui Il √©tait. Il n'y avait pas de plaisanterie, c'√©tait Dieu identifi√© encore ici m√™me dans les Ecritures par Ses m√™mes caract√©ristiques.
Si Joseph pouvait seulement regarder l√† en arri√®re et voir cela. J√©sus, lorsqu'Il pr√™chait ici sur la terre, Il a dit - Il a dit : "Vous sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle. Ce sont Elles qui t√©moignent de Moi. " S'ils s'√©taient simplement d√©tourn√©s de la loi ! La loi √©tait pour ce jour-l√†, et ils vivaient dans cette sorte de lueur. Mais les voici aujourd'hui. Ils ne pouvaient pas reconna√ģtre l'Ecriture identifi√©e juste l√†. Et ils manqu√®rent de voir cela, et ils l'ont fait dans chaque √Ęge, et ils le feront √©galement dans celui-ci. Il n'y a rien d'autre √† faire pour eux. Il a √©t√© pr√©dit qu'ils le feront, ainsi ils - ils le feront. Il n'y a pas moyen de contourner cela. L'√Ęge de Laodic√©e fera la m√™me chose.

32 Maintenant, observez-le là. Il se tint là et il dit : "Eh bien, depuis quatre cents ans nous n'avons pas eu de prophètes. Mais voici un Homme qui me dit qui je suis et qui était mon père, qui était un pieux. C'est le Messie. " Or, nous avons appris que Simon était un homme du peuple sans instruction, mais il a été fait chef de l'Eglise.
Nous trouvons qu'il se tenait l√† quelqu'un du nom de - de Philippe, et il vit cela. Et il avait suivi des cours bibliques avec un homme appel√© - appel√© Nathana√ęl. Et si vous voulez calculer la distance de l'endroit o√Ļ J√©sus se tenait √† l'endroit o√Ļ il trouva Nathana√ęl, √ßa fait 15 miles [vingt quatre kilom√®tres - N.D.T.] c'est un trajet de toute une journ√©e, il a donc d√Ľ contourner la colline en courant, comme cela. Maintenant, nous allons voir.
Quand il le trouva, il dit : "Nathana√ęl, dit-il, tu sais que nous avons suivi des cours bibliques. "
"Oui. "
"Eh bien, maintenant, nous croyons que c'est le temps o√Ļ quelque chose doit arriver. Les dispensations changent et nous sommes‚Ķ le temps o√Ļ le Messie doit venir, car nous n'avons eu aucun proph√®te depuis quatre cents ans. Et Malachie nous a dit qu'Il enverra le pr√©curseur (messager) devant nous et je crois que c'est Jean.

33 Maintenant nous savons que lorsque vous voyez un signe, un v√©ritable signe biblique, il y a une v√©ritable voix biblique derri√®re ce signe. S'il n'y a aucune voix qui suit ce signe, si c'est juste la m√™me vieille voix th√©ologique, oubliez cela. Cela ne vient pas du tout de Dieu. Il y a toujours‚Ķ Il avait dit √† Mo√Įse : "S'ils ne croient pas au premier signe, ils croiront √† la voix du second signe. " Il doit y avoir une voix qui accompagne un signe. Absolument. Et si c'est la m√™me vieille voix th√©ologique, oubliez cela. Vous avez d√©j√† eu cela. C'est quelque chose‚Ķ C'est Dieu qui cherche √† attirer l'attention des gens par un signe, pour leur donner ensuite la voix qui est derri√®re le signe.
Cela devait √™tre une voix scripturaire, sinon Mo√Įse n'aurait pas cru cela, ni Paul alors qu'il √©tait en route vers Damas, quand il vit le signe de cette Colonne de Feu. Il s'√©cria : "Seigneur ! " Ce Juif ne pouvait jamais appeler "Seigneur " quelque chose d'autre, sauf le Seigneur - sauf le Seigneur Lui-m√™me. Il a dit : "Qui es-Tu ? "
Il dit : "Je suis Jésus, et il te serait dur de regimber contre les aiguillons. " voyez-vous ? Il y avait là le signe, et il y avait là la voix du signe. Alors, écoutez ce qu'il dit. Regardez… observez son ministère depuis ce moment-là, ce qu'il fit, et vous verrez comment conduire l'église.

34 Maintenant, nous voyons qu'Il √©tait l√†, identifi√© devant Simon. Alors on voit entrer Nathana√ęl. On l'am√®ne l√†. Et Nathana√ęl dit : "Eh bien, attends une minute. Eh bien, tu dois t'√™tre tromp√©. "
- Non, je ne me suis pas trompé. Connais-tu ce vieux pêcheur avec qui nous allions pêcher là-bas ?
- Oui.
- Tu sais qu'il ne savait pas signer son nom ?
- C'est exact - le reçu du poisson cette fois-là ?
- Quand il s'est avanc√© dans la Pr√©sence de Celui que je crois √™tre le Messie‚Ķ Maintenant, j'aimerais te poser une question, Nathana√ęl. Tu es un bon √©tudiant, un bon H√©breu, et un bon lecteur de la Bible. Que sera le Messie lorsqu'Il viendra ?
- Eh bien, Il sera un prophète, car la Bible dit qu'Il…
- Bien, que dirais-tu, si je te disais qu'Il a dit à cet homme Simon, qui il était, et ce que son… qui était son père ? "
- Oh ! je ne peux pas croire cela.
- Bien, allons voir. Allons-y. Viens, et vois.

35 Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? dit-il.
Il dit : "Viens, et vois. "
Voilà une bonne question. Ne reste pas à la maison à critiquer cela. Venez, et voyez vous-même. Venez, apportez votre Bible et sondez-La. Le voilà venir. "Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? "
Il dit : "Viens et vois."
Et quand il vint dans la Pr√©sence de J√©sus, J√©sus le regarda, puis Il dit : "Voici un Isra√©lite dans lequel il n'y a point de fraude. " Il dit : "Rabbi, d'o√Ļ m'as-Tu connu ? "
Il dit : "Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre, Je t'ai vu."
Il dit : "Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d'Isra√ęl "
Pourquoi ? Ses caract√©ristiques l'identifiaient. Pourquoi ? H√©breux chapitre 4, verset 12, d√©clare que la Parole de Dieu est plus efficace, plus tranchante qu'une √©p√©e √† double tranchant, Elle partage et discerne les sentiments et les pens√©es du coeur. C'est ce que faisaient les proph√®tes, et ils √©taient la Parole. Ils √©taient la Parole de leur √Ęge, mais ici se tenait la Pl√©nitude de la Parole. Voyez-vous ? C'est eux qui pouvaient dire ce qui arrivait, discerner les pens√©es, et dire ce qui √©tait, ce qui est et ce qui sera. Donc, Il se tenait l√†.

36 Oh ! certains d'entre eux se tenaient l√†, disaient‚Ķ Ils devaient donner une r√©ponse √† leur congr√©gation. Ils devaient le faire, car des - des miracles √©taient accomplis et ils ne pouvaient pas le nier. Voyez-vous, pour ce qui est de la gu√©rison, ils l'avaient d√©j√† eue. Ils avaient la piscine de Bethesda l√†-bas, vous savez, ils‚Ķ A Bethesda, les gens entraient dans cette piscine et ils √©taient gu√©ris. On a eu la gu√©rison divine dans chaque √Ęge. Mais ici se tenait un proph√®te. Ils - ils devaient le faire. Savez-vous ce qu'ils ont dit ? "Cet homme est B√©elz√©bul, c'est un diseur de bonne aventure, il fait le‚Ķ "
J√©sus a dit : "Je vous pardonne cela ; mais quand le Saint-Esprit viendra dans un autre √Ęge pour accomplir la m√™me Parole, une seule‚Ķ oeuvres, un seul mot contre cela ne sera jamais pardonn√©, ni dans ce si√®cle, ni dans le si√®cle √† venir." C'est un blasph√®me, de traiter d'esprit impur l'Esprit de Dieu qui accomplit l'oeuvre de Dieu. Pensez s√©rieusement √† cela maintenant. N'oubliez pas. Gardez cela √† l'esprit.

37 Oui, c'est ainsi qu'Il √©tait identifi√© hier. C'√©tait J√©sus hier. S'Il est le m√™me aujourd'hui, Il fera la m√™me chose. C'est ainsi qu'Il s'est fait conna√ģtre comme le Messie. C'est ainsi que les gens Le reconnurent, par cette Parole.
Suivez. Cela‚Ķ Il n'y a que trois classes ou plut√īt trois races de gens. Ce sont les Juifs, les Gentils et les Samaritains. C'est le‚Ķ Ce sont les descendants de Cham, Sem, et Japhet. Maintenant, si nous croyons la Bible, ils descendent tous des fils de No√© ; ce sont les Juifs, les Gentils et les Samaritains. Or, les Gentils n'attendaient pas de - de Messie. Nous avions une massue sur notre dos, adorant un dieu pa√Įen, nous les anglo-saxons et les autres. En ce temps-l√†, nous √©tions des pa√Įens, les Romains et les Grecs, et ainsi de suite. Nous n'attendions pas de Messie.
Mais les H√©breux L'attendaient, et Il‚Ķ Rappelez-vous, √©coutez ceci attentivement maintenant. Il n'appara√ģt qu'√† ceux qui L'attendent. Il n'appara√ģt qu'√† ceux qui L'attendent, Il ne se fait conna√ģtre qu'√† ceux qui L'attendent. Et Il s'est fait conna√ģtre aux Juifs plusieurs fois. Nous continuerons l√†-dessus plus tard dans la semaine, nous prendrons plus de personnages, mais, pour l'instant‚Ķ
Maintenant, il y a les Samaritains. Ils L'attendent aussi. Ainsi, Il √©tait en route pour J√©richo. Il d√Ľt donc monter par la route de Samarie, et Il est arriv√© √† la ville de Sychar, vers onze ou douze heures. Il envoya les disciples dans la ville pour chercher quelques vivres. Pendant qu'ils y √©taient, une femme de mauvaise r√©putation de cette ville survint. Peut-√™tre une jolie fille. Elle avait probablement √©t√© chass√©e, vous savez, par ses parents et tout. Et elle n'avait rien vu dans l'√©glise. Ainsi, elle gagnait simplement sa vie d'une mauvaise mani√®re, en ayant plusieurs maris. Et elle vint au puits, et J√©sus √©tait assis l√†, un Juif.
Sans doute qu'Il paraissait un peu plus √Ęg√© qu'Il ne l'√©tait en r√©alit√©, car Il n'avait que trente ans, et nous voyons, dans Saint Jean 6, qu'ils ont dit qu'Il paressait avoir cinquante ans. Ils ont dit : "Tu n'as pas plus de cinquante ans et Tu dis avoir vu Abraham ? "
Il a dit : "Avant qu'Abraham f√Ľt, Je suis. " Voyez-vous ? Mais Son - Son travail avait d√Ľ avoir exerc√© une grande pression sur Lui. Il √©tait assis l√†, contre le mur. Et cette femme vint, prit le petit‚Ķ Ici dans le Sud on a un treuil, vous savez, et un crochet. Il existe encore l√† m√™me des anciens puits du m√™me genre. Et √ßa offre comme une vue panoramique. Et - et elle fit descendre cette cruche.

38 Vous devriez voir ces femmes. Vous femmes vous parlez de marcher tout droit. Je les ai vues prendre leurs cruches contenant environ 5 gallons [18,925 l - N.D.T.], et elles les prenaient et les mettaient sur la tête. Une là sur la tête, une autre sur une hanche, et une autre sur l'autre hanche, et marcher tout droit, tout en se parlant l'une à l'autre, sans déverser une seule goutte, et marcher tout aussi bien, comme vous n'avez jamais vu.
Maintenant à l'Est (voyez ?), les mauvaises femmes et les bonnes femmes ne peuvent pas s'associer. C'est le contraire ici, mais - mais là-bas, elles ne le peuvent pas. Elle est marquée. Elle est marquée, c'est tout. Si jamais elle vit avec un homme qui n'est pas son mari, on ne s'associe plus avec elle. Et là-bas… Ici, elles sont toutes confondues. Maintenant, nous voyons… Mais là-bas, il n'en était pas ainsi. Ainsi elle ne pouvait pas venir le matin en même temps que les vierges, elle devait donc venir vers midi pour puiser son eau.

39 Ainsi, elle commen√ßa √† faire descendre sa cruche. Mais il y avait une semence pr√©destin√©e dans cette petite femme. Comme elle faisait descendre sa cruche, elle entendit un Homme dire : "Donne-Moi √† boire. Apporte-Moi √† boire. " Elle se retourna et regarda tout autour, et elle vit ce Juif. Et ce Juif, peut √™tre un Homme d'√Ęge moyen, je ne sais pas ce qu'elle a eu alors comme pens√©es.
Ainsi, elle a dit : "Eh bien, il n'est pas de coutume que toi, un Juif, tu me demandes cela, à moi, une Samaritaine. " Voyez-vous ? Elle ne savait pas ce que c'était - ce que c'était. Elle… Peut être que l'homme était en train de faire le malin avec elle. Elle a donc dit : "Il n'est pas de coutume que vous, les Juifs… ", et la conversation a donc continué. Que cherchait-Il à faire ? Il essayait de capter son attention.

40 Le Père L'avait envoyé là-bas, et maintenant Il devait savoir pourquoi là-bas. Ils attendaient le Messie. Il s'était identifié chez les Juifs. Maintenant, ici Il est chez les - chez les - chez les Samaritains. Et elle a dit : "Il n'est pas de coutume que tu - tu - tu me demandes une telle chose à moi, une Samaritaine. "
Ainsi, Il a dit : "Mais si tu connaissais Celui à qui tu parles, tu M'aurais demandé à boire. Je t'aurais donné de l'eau que tu ne viendrais pas puiser ici. " Et ils se sont mis à parler de l'adoration. Il découvrit directement ce qu'était son problème. Nous connaissons tous ce que c'était : plusieurs maris. Il la regarda et dit : "Femme, va chercher ton mari et viens ici. " Elle dit : "Je n'ai point de mari. "
Il dit : "Tu as dit vrai, car tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n'est pas ton mari. "
Observez cette femme. Considérez la différence entre elle et cette organisation. Observez-la en tant qu'individu, observez ces pharisiens qui disaient : "Cet homme est Béelzébul. "
Consid√©rez-la. Pas sa‚Ķ Elle s'est retourn√©e et a dit : "Seigneur, je vois que tu es proph√®te. " Ah! voil√† cette lumi√®re. Voyez-vous ? Quand le soleil frappe la semence au moment favorable, cela va produire la vie, aussi s√Ľr que le monde existe. Il a frapp√© la semence dans le coeur de cette petite prostitu√©e. Elle dit : "Seigneur, je vois que tu es proph√®te. Maintenant, nous savons que c'est‚Ķ √ßa fait peut-√™tre des centaines d'ann√©es depuis que nous avons eu un proph√®te, et nous savons que lorsque le Messie viendra‚Ķ Nous L'attendons. Et quand le Messie viendra, c'est ce qu'Il fera. "

41 C'est cela le signe du Messie, ne voyez-vous pas ? C'√©tait le Messie qui √©tait dans Mo√Įse, c'√©tait le Messie qui √©tait dans H√©noch ; c'√©tait le Messie dans chaque √Ęge. Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. C'est Christ tout le temps. Elle dit : "Je sais, nous savons que lorsque le Messie viendra, c'est ce qu'Il fera. "
Il dit : "Je Le suis, Moi qui te parle. "
Oh ! la la ! L√†-dessus, elle laissa tomber sa cruche, entra dans la ville en courant et dit : "Venez voir un Homme qui m'a dit ce que j'ai fait. Ne serait-ce pas le Messie m√™me ? " Et les gens de la ville, sans avoir assist√© √† cela, toute la ville crut en Lui. C'est exact, pourquoi ? Les caract√©ristiques de ce qu'Il √©tait. Il √©tait identifi√© pour cette ville de Sychar. Il √©tait identifi√© comme le Messie de Dieu par Son caract√®re - les caract√©ristiques qui √©taient en Lui, car Il √©tait - Il √©tait le Dieu des proph√®tes. Il √©tait un proph√®te. Il √©tait un proph√®te manifest√©. Il a toujours √©t√© le m√™me √† travers les √Ęges. Et s'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement‚Ķ

42 Maintenant, pour aller vite et terminer, il nous est dit, dans Zacharie 14.6 et 7, qu'il viendra un jour (le proph√®te l'avait proph√©tis√©) qui ne sera appel√© ni jour ni nuit. Ce sera un jour sombre, t√©n√©breux et lugubre. Mais vers le soir, la Lumi√®re para√ģtra. C'est la Bible qui le dit.
Maintenant suivez, alors que nous terminons. G√©ographiquement, le soleil se l√®ve d'abord sur le peuple de l'Est. Il se l√®ve √† l'est et se couche √† l'ouest. Maintenant, suivez-moi attentivement. La civilisation a voyag√© dans le m√™me sens que le soleil. Nous savons tous cela, n'est-ce pas ? C'est pareil pour l'Evangile. L'Evangile a commenc√© √† l'Est. Il est venu de l'Est, a travers√© jusqu'en Allemagne, Il a travers√© la M√©diterran√©e jusqu'en Allemagne, de l'Allemagne Il a travers√© la Manche jusqu'en Angleterre, de l√†, Il a travers√© l'Atlantique jusqu'√† la C√īte Est des Etats-Unis. Il a voyag√© vers la C√īte Ouest. Maintenant l'est et l'ouest se sont rencontr√©s, et le m√™me soleil qui s'est lev√© √† l'est est le m√™me qui se couche √† l'ouest.
Maintenant observez. Le Fils F - i - l - s [S-o-n en anglais - N.D.T.], s'√©tait lev√© comme le Messie sur le peuple de l'Est. Et maintenant, depuis qu'Il s'en est all√©, nous avons eu un jour de d√©nominations, de rassemblements et ainsi de suite. Nous avons eu assez de lumi√®re, comme en un jour sombre, lorsque le soleil est cach√© par les nuages, et on - on a eu des d√©nominations. On a construit des h√īpitaux ; on a construit des √©coles ; on a √©tabli des organisations. On a fait toutes ces choses, exactement tel qu'on √©tait cens√© les faire. Mais, Il a dit : "Vers le soir, la lumi√®re para√ģtra. "

43 Ce même Jésus se lèvera de nouveau dans Sa puissance de la résurrection comme Il l'avait promis dans Malachie 4, comme Il l'avait promis dans Saint Jean 14.12, comme Il l'avait promis dans Luc 17 : " Ce qui arriva aux jours de Sodome, arrivera de même à la venue du Fils de l'homme. "
Observez ce qui s'était passé dans les jours de Sodome. Abraham, qui avait la promesse de la venue du fils, à ce moment-là, nous le trouvons là, et nous voyons le signe qui avait été accompli. Là-bas à Sodome, nous avons vu ce qui s'est passé. Et vous savez, nous n'avons jamais… Maintenant, il y…

44 Lot √©tait le type de l'√©glise charnelle qui se trouvait l√†-bas √† Sodome, l'organisation. Et ils re√ßurent un messager l√†-bas. Il y a eu deux messagers qui sont descendus l√†-bas, un Billy Graham et un Oral Roberts modernes. Et savez-vous quoi ? Jusqu'√† ce jour il n'y a jamais eu un temps, dans l'histoire de l'√©glise, o√Ļ un homme dont le nom se termine par h - a - m ait √©t√© envoy√© √† l'√©glise universelle. Billy G - R - A - H - A - M, six lettres ; A - B - R - A - H - A - M, √ßa fait sept lettres. Mais Billy G-r-a-h-a-m est juste l√† √† Sodome, en train de cogner sans rel√Ęche et d'appeler les gens √† sortir.
Mais, souvenez-vous, il y en avait Un qui √©tait envoy√© √† l'Eglise spirituelle qui √©tait en dehors, Abraham, celui qui √©tait appel√© hors de. Observez quel genre de signe Il donna. Il n'a pas beaucoup pr√™ch√© l'Evangile. Il lui a juste dit que la promesse √©tait sur le point d'√™tre‚Ķ Et Il dit : "O√Ļ est Sara ? " Maintenant, rappelez-vous, la veille elle √©tait Sara√Į, et lui √©tait Abram, la veille. Maintenant, Il dit : "Abraham ( A - B - R - A - H - A - M), o√Ļ est S - A - R - R - A (‚Ķ ?‚Ķ S - A - R - R - A) o√Ļ est Sara (princesse), ta femme, toi le p√®re des nations ? "
Il dit : "Elle est dans la tente, derrière Toi ."
Il dit : "Je vais te visiter au temps de la vie. "
Un Homme qui mangea de la viande de veau, but du lait de vache, mangea des g√Ęteaux de ma√Įs et but du lait‚Ķ Un Homme, avec de la poussi√®re sur Ses v√™tements, assis l√†, le dos tourn√© √† la tente, disant : "O√Ļ est Sara, ta femme ? "
Il dit : "Elle est dans la tente, derri√®re Toi." Et Sara dit : "Moi, une vieille femme comme moi, √Ęg√©e de cent ans (ayant cess√© la vie conjugale avec mon mari depuis longtemps), dit-elle, avoir du plaisir avec mon Seigneur qui, lui aussi, est avanc√© en √Ęge ? "
La Bible d√©clare qu'il √©tait avanc√© en √Ęge ; cela faisait des ann√©es et des ann√©es. Cela faisait 45 ans qu'elle avait d√©pass√© la m√©nopause, ou plus que cela‚Ķ peut-√™tre depuis cinquante-cinq ans. "Et moi, avoir du plaisir avec mon mari, comme une jeune femme ! " Elle rit sous cape. Oui.

45 Et ce… Qu'est-ce que cet Homme… Cet Homme qui était dans cette chair humaine a dit : "Pourquoi Sara a-t-elle ri? " Qu'arriva-t-il ? Abraham appela cet homme Elohim, le Dieu Tout-Puissant représenté dans un être humain. Jésus, notre Seigneur, a dit : "Ce qui arriva aux jours de Lot, arrivera de même à la venue. " Observez. Quand le Fils de l'homme est manifesté, révélé (Luc 17), quand le Fils de l'homme est révélé dans les derniers jours, quand le Fils de l'homme est révélé, cet Evangile est en train de L'identifier.
Ce qui arriva aux jours de Lot‚Ķ Regardez ce que les gens font aujourd'hui. Des nations perverties (oh ! la la !), consid√©rez les homosexuels, consid√©rez ce que nous avons maintenant. L'√©glise est un g√Ęchis, la nation est un g√Ęchis, et toute la chose‚Ķ Dieu la vomit du sommet - fond de la terre. G√©ographiquement, toute la chose est un g√Ęchis, et aussi mat√©riellement. Tous les √©l√©ments sont r√©unis. N'est-ce pas le temps pour Dieu de revenir dans une chair humaine, la Parole qui est plus tranchante qu'une √©p√©e √† double tranchant, et qui discerne les sentiments et les pens√©es du coeur, d'appara√ģtre sur la sc√®ne pour rendre J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement ?
C'est la Parole de la promesse qui a été destinée à ce jour. Nous vivons dans ce jour, et Dieu est ici avec nous pour le manifester et le rendre réel. Inclinons la tête.

46 P√®re c√©leste, Tu as dit que vers le soir la lumi√®re para√ģtra. Seigneur, nous voyons tous les signes : les nations se disloquent, Isra√ęl est dans sa patrie, des tremblements de terre se produisent en divers endroits, les coeurs des hommes d√©faillent, les gens sont pervertis d'entendement, reprouv√©s en ce qui concerne la v√©rit√©. De m√™me que Jann√®s et Jambr√®s s'oppos√®rent √† Mo√Įse, Tu as dit que des hommes reprouv√©s d'entendement s'attacheront √† l'√©garement pour croire un mensonge et √™tre condamn√©s par ce mensonge‚Ķ Mais Tu avais promis qu'en ce jour-l√†, Tu Te ferais conna√ģtre, que le Fils de l'homme serait r√©v√©l√©, J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, par Ses m√™mes caract√©ristiques qui L'ont identifi√© dans chaque √Ęge.
Puisse-t-Il ce soir, Seigneur Dieu, Grand J√©hovah, Elohim, descendre dans Ton peuple ce soir, Seigneur. Descends et fais-Toi conna√ģtre, afin que les croyants puissent croire, que les gens puissent comprendre et savoir que Tu demeures toujours Dieu et que Tu es le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement.
Et alors, Seigneur, ceux qui sont destinés à la guérison, et ceux qui sont destinés à la Vie Eternelle tendront la main pour s'en emparer, Seigneur, car ceci est l'heure de la visitation. Que cela ne passe pas en vain. Je le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen.

47 Combien croient que c'est la vérité, que c'est l'Evangile ? Maintenant, vivons-nous dans ce jour-là ? Voici la chose suivante. Si c'est le cas, Dieu est solennellement obligé d'identifier cela. Maintenant, si vous voulez bien m'accorder toute votre attention… Je serai un tout petit peu en retard (Je vous l'avais dit ce soir.), peut-être de quinze minutes.
On a distribué des cartes de prière. Est-ce la série A ? Est-ce la série A ? Très bien. Commençons rapidement. A numéro 1. J'appellerai juste un seul à la fois, de façon que vous puissiez… Tenez-vous tout simplement ici, je vous prie. A numéro 1, qui a la carte de prière A numéro 1 ? Levez la main. Maintenant, si vous ne pouvez pas vous lever, je vais - l'un d'eux viendra vous prendre. A numéro 1 ; très bien. Maintenant, venez juste quand vous êtes appelé, juste votre numéro. Très bien. A numéro 1 ? Très bien. Numéro 2, voulez-vous lever la main ? Numéro 2, carte de prière A numéro 2, carte de prière A numéro 2, levez la main. Pouvez-vous venir, madame ? Maintenant, s'il y a quelqu'un d'estropié qui ne peut pas se lever, les huissiers vont vous prendre. Numéro 2, 3. Levez seulement votre main ; ça nous fera gagner du temps. Très rapidement, si vous voulez… appeler… Numéro 3, voulez-vous lever la main ? Juste ici, madame. Numéro 4, levez la main. Numéro 4, numéro 4 ? Venez. Très bien. Numéro 5. Carte de prière numéro 5 ? Juste ici, madame.

48 Numéro 6. Hein ! Peut-elle marcher ? D'accord, c'est… Ou bien, amenez-lui une chaise là-bas. La dame est malade. Je pense que c'est peut-être son mari, qui que ce soit qui était assis là avec elle, c'est un… prenez-lui une chaise là-bas. Elle est… Très bien, numéro 7, numéro 8, numéro 9, 9, je prends… Oui, voici le 9. Dix, numéro 10, la carte de prière numéro 10 ? 11, 12, 13, 13 ? 14. Allez là-bas à l'autre bout, 14, 15. Très bien, mettez-vous - mettez-vous juste derrière eux.
Attendez juste une minute maintenant, que ceux-ci se mettent en ligne et que nous voyions o√Ļ nous en sommes, juste une minute. Tr√®s bien. Maintenant, les autres, tenez simplement votre carte juste une minute.
Maintenant, combien dans cette assembl√©e sont - sont malades et n'ont pas de carte de pri√®re ? Levez la main comme ceci. Tr√®s bien. Quelque‚Ķ Peu importe l'endroit o√Ļ vous √™tes. Tr√®s bien.
Maintenant, soyez simplement respectueux. Maintenant, écoutez. Pendant qu'ils arrangent la ligne de prière, vous tous, prêtez-moi toute votre attention maintenant. Il vous faut écouter ce que je vous dis. Voyez-vous ?

49 Remarquez. Une fois, il y avait une femme‚Ķ J√©sus traversait le pays, Il traversa la mer et se rendit quelque part. Il y avait une femme qui souffrait d'une perte de sang. Et tous les sacrificateurs et les autres √©taient l√†. Bien s√Ľr, ils se moquaient de Lui. Mais cet autre groupe-ci l√† dehors croyait en Lui, et Il marchait au milieu de la foule. Et la femme dit dans son coeur‚Ķ
Eh bien, suivez attentivement maintenant. Est-ce que vous suivez ? Dites : "Amen." [L'assemblée dit : "Amen. " - N.D.E.] Très bien. Suivez. Alors, la femme… Voyez-vous, tout ce qui détourne votre attention de ce que vous faites… Voyez-vous ?
Chaque personne est un‚Ķ Je ne traite pas avec vous en tant qu'un - en tant qu'un corps ; je traite avec vous en tant qu'un esprit, une √Ęme. Et avec ces d√©placements, votre attention se tourne ailleurs. Voyez-vous ? J'essaie de la capter. Remarquez. Eh bien, il y avait un homme qui fixa les regards sur Paul, en croyant. Paul dit : "Je vois que tu as la foi pour √™tre gu√©ri. "

50 Maintenant, remarquez. Cette femme, alors qu'elle passait l√†, elle ne pouvait pas L'atteindre. Tout le monde mettait ses bras autour de Lui et tout. Disons (c'est juste une mani√®re de par‚Ķ juste une mani√®re de parler, maintenant) qu'elle n'avait pas de carte de pri√®re, et elle ne pouvait pas entrer dans la ligne. Et ainsi, chacun disait : "Bonjour, Rabbi. Voyons, es-Tu le proph√®te ? Nous croyons qu'un proph√®te viendra, mais je - je ne sais pas encore. Tu vois? Je - je ne suis pas s√Ľr. Je serai renvoy√© de mon √©glise, si je crois cela ." Voyez ? Oh ! vous savez, c'est juste la m√™me vieille histoire qui se r√©p√®te.
Ainsi donc, cette petite femme croyait la chose. Ainsi elle se faufila, et elle dit : "Si je peux toucher le bord de Son vêtement, je serai guérie. " Ainsi, elle Le toucha. Maintenant, si quelqu'un a déjà vu les vêtements palestiniens, ils portent un vêtement en dessous, et puis celui du dessus qui flotte librement. Maintenant, si une femme touchait l'un de vous les hommes en veste, seulement le bout de votre veste, comme ceci et s'en allait, vous ne le sauriez jamais, dans une telle foule. Et que dire de ce vêtement ample qui pendait comme cela loin de Lui ; et s'étant agenouillée elle a simplement touché Son vêtement, puis s'est retirée. Jésus s'arrêta. Il dit : "Qui M'a touché ? "

51 Considérez donc ce que dit Pierre, l'homme qui avait les clés du Royaume. En d'autres termes, disons-le comme on le dirait aujourd'hui. "Eh bien, Seigneur, Tu dis là une chose des plus terribles ! Bon, ces gens penseront que Tu es fou ; qu'il y a quelque chose qui cloche. C'est tout le monde qui Te touche, et tout le monde dit : 'Bonjour Rabbi. Dis donc, es-Tu leur guérisseur divin ? Le soi-disant.' Tu les entends dire : 'Dis donc, nous avons un cimetière plein de gens ici, si tu veux bien nous en ressusciter un. Viens et nous croirons en Toi, si Tu fais cela. " Les uns étaient pour Lui et les autres contre Lui, juste comme ça se passe dans toutes les foules (voyez ?), les uns se moquant de Lui, et les autres croyant en Lui. Et Pierre dit : "Eh bien, c'est tout le monde qui Te touche, comment peux-tu dire une telle chose ? "
Il dit : "Mais Je sens que Je suis devenu faible, une vertu est sortie de Moi. " C'est-√†-dire la force. Suivez. Il regarda partout dans l'auditoire, et Il rep√©ra la petite femme. Elle ne pouvait pas cacher cela. Voyez ? Elle avait cette semence enfouie l√†. √Ē Dieu, donne-nous cette semence. C'est de cela que nous avons besoin √† l'instant. Il la rep√©ra et lui parla de sa perte de sang, lui dit que sa foi l'avez gu√©rie.

52 Suivez. Vous dites : "Cela‚Ķ S'Il √©tait ici ce soir, je ferais la m√™me chose. " S'Il traversait ce b√Ętiment ce soir, croyez-vous que si vous Le touchiez vous pourriez √™tre gu√©ri ? Eh bien, laissez-moi vous dire que dans l'Ep√ģtre aux H√©breux, au chapitre 3, il est dit qu'Il est maintenant m√™me un Souverain Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par les sentiments de nos infirmit√©s. Combien croient que cela est la v√©rit√© ? Eh bien, s'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, comment agira-t-Il aujourd'hui ? De la m√™me mani√®re qu'Il avait agi hier. Est-ce juste?
Maintenant, vous n'avez pas besoin de vous trouver ici sur l'estrade. Croyez simplement, et dites : "Maintenant, Seigneur, je - je ‚Ķ Ceci est tout √† fait √©trange, mais cet homme l'a dit la Bible √† l'appui. " Dans chaque √Ęge, √ßa semble - √ßa semble √©trange. Mais sondez cela, et voyez si les Ecritures‚Ķ J√©sus a dit : "Sondez les Ecritures, Elles t√©moignent de Moi. " Maintenant sondez les Ecritures. C'est vrai.

53 Nous sommes dans les derniers jours. Toute la nature prouve que nous sommes dans les derniers jours. L'√©glise avec sa conglom√©ration, vous vous dirigez tous vers le grand massacre oecum√©nique qui aura bient√īt lieu ici, voyez, c'est juste la - la m√®re prostitu√©e et toutes ses filles, juste comme - comme le dit la Bible, recevant la marque de la b√™te sans le savoir. Voyez ? Tous‚Ķ Nous y arriverons plus tard [Espace vide sur la bande - N.D.E.]
Il est le Souverain Sacrificateur. Comment faites-vous cela? Par votre foi. Touchez Son vêtement et voyez s'Il ne va pas se retourner et faire la même chose qu'Il fit alors. La Bible dit qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Ceci devrait être très convainquant. Vous croyez cela ? Très bien.

54 Maintenant, que chacun… Que personne ne bouge maintenant. Soyez vraiment respectueux. Vous voyez ? Vous devez honorer le Saint-Esprit. Honorez… La seule manière pour vous de recevoir quelque chose de Dieu, c'est d'honorer Son Message : honorez cela.
Maintenant, √©coutez. Prenons, vous tous m√©thodistes, baptistes, pentec√ītistes, et catholiques, et tous les autres, prenez simplement votre religion, votre d√©nomination et mettez cela de c√īt√©, pour quelques minutes, et dites : " S'Il est la Parole, la Parole discerne les pens√©es du coeur. C'√©tait le Messie hier. C'est Lui aujourd'hui, forc√©ment, et Il l'avait promis pour aujourd'hui. "

55 Bon, maintenant, voici une petite dame qui se tient ici. Maintenant, que personne ne bouge. Soyez simplement tr√®s respectueux et tenez-vous tranquilles. Maintenant, moi, par - par un don‚Ķ Or, un don, ce n'est pas juste quelque chose que vous prenez comme une - une hache √† d√©couper et avec laquelle vous vous mettez √† d√©couper et √† couper. C'est faux. Un don, c'est savoir vous mettre de c√īt√©. C'est simplement vous reposer, vous mettre de c√īt√©, et alors Dieu entre et vous utilise comme Il veut. Un don, c'est vous mettre hors du chemin (voyez ?), ce n'est pas quelque chose qui est plac√© dans votre main, que vous vous mettez √† enfoncer et √† planter. √áa - √ßa, ce n'est pas Dieu. Voyez ?
Ce que nous faisons, c'est juste nous mettre hors du chemin, alors le Saint-Esprit entre et commence à l'utiliser comme Il veut.
Eh bien, vous devez vous mettre hors du chemin. Quel que soit ce que Dieu ferait ici, Il doit le faire pour vous aussi. Peu importe combien Il me oint, Il doit vous oindre aussi. S'Il ne le fait pas, Il ne pourra pas accomplir beaucoup de miracles.

56 Maintenant, je crois que j'ai vu quelqu'un, un petit gar√ßon, on dirait qu'il √©tait assis dans un fauteuil roulant, ou quelque chose comme √ßa. Je pensais avoir vu un homme l√† derri√®re. Peu importe ce que c'est, l√† o√Ļ vous √™tes, maintenant croyez seulement. Voici une petite femme qui doit rester ici en position courb√©e.
Maintenant, rappelez-vous, je ne peux guérir personne. Un homme qui guérit, cela n'existe pas. C'est Dieu. Combien comprennent cela maintenant ? La guérison a déjà été acquise. C'est tout simplement pour vous amener à croire que Sa Présence est ici, afin de tenir Sa Parole.
Maintenant, si je vous ai cité Sa Parole selon laquelle Il avait promis de faire ceci, et que vous tous La croyez, maintenant, s'Il le fait, cela L'identifie ici.

57 Maintenant, voici une femme debout ici, une jeune dame. Elle est beaucoup plus jeune que moi. Et voici un tableau de Saint Jean 4 : Un homme et une femme qui se rencontrent pour la premi√®re fois. Nous sommes des inconnus, je pense, jeune dame, le sommes-nous l'un pour l'autre ? Nous le sommes. Maintenant, je voudrais que l'auditoire observe. Je ne la connais pas. Je ne l'ai jamais vue. Vous l'avez entendue dire que je ne la connais pas. Elle ne me conna√ģt pas. Nous voici debout. Maintenant, elle peut √™tre malade, elle peut avoir des probl√®mes d'argent, √ßa peut √™tre un probl√®me de foyer, √ßa peut √™tre pour quelqu'un d'autre, je n'ai pas la moindre id√©e. Je ne connais pas la femme, je ne l'ai jamais vue. Mais si Christ se tenait ici dans ce costume qu'il m'a donn√©‚Ķ
Maintenant, disons qu'elle est malade. Si elle disait : "Seigneur, veux-Tu me guérir ? " Eh bien, Il répondrait directement qu'Il ne peut plus le faire, et lui dirait qu'Il l'a déjà fait. Combien croient cela ? Vous voyez ? Il ne pourrait pas faire… Mais Il s'identifierait comme étant le Messie. Il saurait la chose, car Il ferait… Il a les mêmes caractéristiques.

58 Maintenant, s'Il le faisait, ce ne serait pas moi, parce que… Premièrement, c'était Dieu dans la Colonne de Feu. Dieu au-dessus de nous, puis Dieu avec nous, en Christ, maintenant, c'est Dieu en nous (voyez ?), les fils de Dieu, avec l'adoption que Christ est venu accomplir, pour racheter les attributs de Dieu comme Il le fit au commencement. Maintenant, si Sa Parole demeure ici dedans et que je vous ai dit la vérité et que c'est cela, et que la Parole est ici dans mon coeur, alors Dieu identifiera Lui-même cela comme étant la vérité. Alors, qu'est-ce que cela devrait faire à cette assemblée? Qu'est-ce que cela devrait faire, quand vous voyez l'Ecriture juste ici devant vous ?
Bon, maintenant je dois parler à la femme, car j'étais en train de prêcher, juste lui parler pendant une minute, le temps que le Saint-Esprit se mette en action. Et alors, vous tous, commencez à croire. Maintenant, nous vous verrons tous demain soir. Maintenant, voyez-vous, avec ceci vous êtes - vous êtes dans un autre monde, dans une autre dimension. Simplement vous… Vous ne savez pas ce qui se passe. Quelle que soit la personne qui s'occupe du micro, gardez le volume haut.

59 Maintenant, je veux juste vous parler comme notre Seigneur parla à la femme au puits. Maintenant, je suis un homme ; vous êtes une femme ; c'est la première fois que nous nous rencontrons sur la terre. Et - et maintenant, s'Il lui avait dit : "Donne-moi de l'eau à boire ", ou quelque chose comme cela… Vous souvenez-vous de l'histoire ? Avez-vous déjà lu cela dans la Bible ? Vous l'avez lu. Très bien maintenant, si le Seigneur Jésus fait la même chose ce soir, s'Il veut bien me révéler votre problème, ou ce que vous avez fait, ou - ou ce pour quoi vous êtes ici ou quelque chose comme cela, vous sauriez que cela vient d'une puissance surnaturelle. Croiriez-vous que c'est ce que je vous ai montré comme devant arriver d'après les Ecritures? Nous voyons les tremblements de terre, nous voyons le chaos dans lequel se trouve le monde, nous voyons l'état des dénominations, et c'est le temps pour que ceci arrive, n'est-ce pas ? Croyez-vous cela ? Bien, maintenant, s'Il s'identifie par cela, cela doit être Dieu. Ça ne peut pas être moi en tant qu'un homme, je suis juste votre frère.

60 Maintenant, vous √™tes une chr√©tienne. Ce n'est pas parce que vous dites : "Gloire au Seigneur ! " Vous pouvez bien √™tre une s√©ductrice qui se tient ici, disant cela. Voyez ? Mais si c'√©tait le cas, cela - cela‚Ķ Il le saurait. Voyez ? Mais je sens votre esprit vibrer. C'est vrai, vous √™tes une chr√©tienne. Maintenant, si le Seigneur J√©sus me r√©v√®le le probl√®me de cette femme, combien croiront maintenant de tout leur coeur ? Maintenant, soeur, regardez-moi juste un moment ici. Voici venir la chose. Regardez maintenant, √ßa - √ßa doit √™tre une vision. Voyez-vous ? Je devrais voir cela d'une mani√®re ou d'une autre, parce que‚Ķ Absolument. Maintenant, √ßa y est. Lou√© soit le Seigneur ! Je prends maintenant sous mon contr√īle tout esprit ici pr√©sent, au Nom de J√©sus-Christ. Soyez respectueux. Regardez ici juste un moment. Voyez ? Regardez-moi. Maintenant c'est le moment pour que le Seigneur dise ou fasse quelque chose. Si vous √™tes conscient‚Ķ Si vous avez d√©j√† vu la photo de cette Lumi√®re, Celle-ci se tient entre moi et la femme.
Et cette femme est ici… Elle souffre d'une maladie de sang. C'est le diabète. Si c'est vrai, levez la main. Maintenant, regardez. Quelqu'un pourrait dire : "Vous avez simplement deviné cela." Regardez ici, jeune dame. Vous êtes une très gentille personne, là. Regardez ici. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? Vous croyez. Je ne peux pas guérir. Je ne… Tout ce qui vous a été dit est la vérité, n'est-ce pas ? Voici autre chose. Je vois une - une fille. C'est une petite fille pour laquelle vous priez. Elle a quelque chose dans l'oreille. C'est une oreille purulente. N'est-ce pas vrai ? Oui, oui, c'est exact. Cette oreille va être guérie. Vous allez être rétablie… ?… Croyez, soeur.

61 Maintenant, croyez-vous qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement? Si seulement vous croyez ! Ayez seulement - seulement la foi (voyez ?), ne doutez pas. Voyez, Cela discerne les sentiments et les pens√©es du coeur. Combien savent que la Parole fait cela ? C'est la Bible qui le dit. Cela montre que vous avez lu la Bible. Maintenant, peu importe o√Ļ vous √™tes, croyez maintenant. L'onction‚Ķ
Combien ont vu la photo de l'Ange du Seigneur qui a √©t√© prise ici ? Eh bien, cette m√™me Lumi√®re est √† moins de deux pieds [60,9 cm - N.D.T.] de l'endroit o√Ļ je me tiens √† cet instant. Voyez-vous, c'est une autre dimension. Vous pourriez‚Ķ Voyez-vous ? Nous vivons seulement dans cinq dimensions, celle-ci, en est juste une autre. Maintenant, soyez respectueux juste un moment.
Maintenant, voici une dame. Je ne la connais pas ; je ne l'ai jamais vue. Nous sommes des inconnus l'un pour l'autre, je suppose, et ceci est notre première rencontre. Juste un homme et une femme, et si je pouvais faire quelque chose pour vous, je - je le ferais certainement. Mais je - je ne suis qu'un homme. Mais, par un don de Dieu…

62 Je veux identifier. Je veux que Jésus s'identifie à la Parole que je viens de prêcher, pour montrer que c'est l'heure, la Parole qui a été destinée à cette heure, que nous avons dépassé le niveau des dénominations. Nous nous préparons à aller dans l'enlèvement. Nous essayons simplement d'amener la foi des gens à croire.
Voyez, c'est juste comme dans la pyramide (voyez ?), cette pierre de fa√ģte qui n'√©tait jamais l√† (voyez-vous), sur votre billet de dollar, elle est coiff√©e, voyez ? Et maintenant ce minist√®re, avec la pierre fa√ģti√®re alors qu'il √©tait ici en bas, au travers des luth√©riens, Wesley, il est juste‚Ķ Il ne s'agit pas d'une doctrine de la pyramide maintenant (voyez), je montre juste ceci comme une illustration. Cette pierre de fa√ģte devra √™tre si parfaite, comme le reste de la pyramide, de sorte qu'elle va s'ajuster parfaitement l√†-dessus. Le minist√®re de Christ sera dans son Eglise, tr√®s exactement comme Lui en Esprit, quand Il vient pour prendre l'Eglise. Il rach√®te toute la chose et elle va dans l'enl√®vement.

63 Croyez-vous cela ? J'ai dit cela juste pour me détendre un peu. Voyez ? Avec ces visions, c'est dur. Quand cette femme toucha Son vêtement, Il a dit : "Je sens qu'une vertu… " Et c'était le Fils de Dieu. Que dire de moi, un pécheur ? Voyez ? Comprenez-vous ?
Maintenant, si le Seigneur Jésus me révélait votre problème, allez-vous… Maintenant, n'ayez pas peur, cela ne vous fera pas de mal. Vous avez une sensation très étrange. Voyez-vous ? C'est lorsque cette Lumière s'est tenue au-dessus de vous. Maintenant, si c'est… Levez la main, afin que les gens sachent… ? Une sensation très douce et très agréable (voyez, voyez ?) vient de vous parcourir.
Maintenant, vous ne pourriez pas du tout cacher votre vie. Vous souffrez de la sinusite. C'est exact. Vous avez quelqu'un sur votre coeur pour qui vous priez, n'est-ce pas ? C'est votre mari, et ce mari a un problème d'yeux, causé par le diabète sucré. C'est l'exacte vérité. Très bien, maintenant, croyez de tout votre coeur, vous deux. Croyez-vous ? Alors qu'il vous soit fait selon votre foi, ma soeur. Ayez la foi, ne doutez pas ; croyez de tout votre coeur.

64 Maintenant, nous sommes également des inconnus, l'un pour l'autre. Croyez-vous que… Or, vous tenir dans la présence d'un homme ne peut pas vous faire éprouver une telle sensation, voyez ? Vous savez que c'est quelque chose d'autre que moi. Je suis simplement comme… comme ce pupitre-là, c'est juste un pupitre et je suis juste un homme. Mais, croyez-vous que vous êtes dans Sa Présence (pas ma présence), Sa Présence ? Merci. Voyez ? Vous le croyez aussi réellement. Et il vous faut le croire, parce que je vois une ombre, voyez ? Maintenant, il vous faut croire.
Maintenant, vous souffrez des maladies internes, des organes internes. Vous avez subi une op√©ration. C'est exact. Vous avez √©t√© op√©r√©e, mais cela n'a pas march√©. Vous √™tes toujours d√©rang√©e. C'est tout √† fait vrai. Et puis vous avez l√† de fortes migraines qui vous d√©rangent. Maintenant, vous savez, quelque chose doit conna√ģtre ces choses, n'est-ce pas ? Croyez-vous maintenant que vous pouvez recevoir cela ? Croyez-vous cela ? Tr√®s bien, alors allez et recevez cela au Nom du Seigneur J√©sus‚Ķ ?‚Ķ

65 Que chacun prie maintenant. Croyez-vous que Dieu peut me r√©v√©ler la chose que vous d√©sirez ? Allez-vous alors croire cela, que ce - que cette grosseur sur le c√īt√© s'en ira ? Tr√®s bien, alors allez en croyant cela, et alors √ßa - √ßa va partir.
Je sais que vous êtes faible ; je ne veux pas vous gardez plus longtemps que je ne le peux. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu ? Vous croyez. Je vous suis étranger et nous ne nous connaissons pas l'un et l'autre. Si je pouvais vous aider, je le ferais sans doute, madame. Je - je marcherais, ramperais, pousser une pièce de vingt-cinq cents avec mon nez dans les rues de la ville pour vous aider, car vous êtes… vous êtes jeune et vous êtes couverte d'une ombre. Je réalise maintenant, après que je vous ai parlé et dit cela, que vous savez effectivement ce qui ne va pas. Ainsi, vous savez que vous pouvez mourir tout de suite, si rien n'est fait pour vous. Vous avez une maladie des femmes, c'est dans vos organes féminins et c'est une tumeur maligne. C'est un cancer. Et vous pouvez mourir tout de suite, si Dieu ne vous vient pas en aide. [La soeur dit : "Il me reste un mois. " - N.D.E.] C'est juste.
Croyez-vous qu'Il va vous gu√©rir ? Regardez, soeur, cela - c'est votre unique espoir. Croyez-le tout de suite de tout votre coeur, et vivez pour le Royaume de Dieu. J'impose mes mains √† la jeune dame. Au Nom du Seigneur J√©sus-Christ, je condamne le d√©mon qui est en train de lui √īter la vie. Que ce d√©mon la quitte et que cette fille vive, au Nom de J√©sus. Amen.
Que Dieu vous bénisse, soeur. Croyez-le de tout votre coeur. Croyez de tout votre coeur.

66 Une autre ombre. Croyez-vous que Dieu peut gu√©rir cela, vous r√©tablir et √īter cela de vous ? Vous avez eu une sensation bien √©trange quand on s'occupait de cela, n'est-ce pas ? Cela vous a effectivement quitt√©e juste l√†. C'est vrai. Maintenant croyez-le de tout votre coeur et cela restera loin de vous. Allez en croyant. Que Dieu vous b√©nisse.
Regardez-moi, soeur. Voulez-vous aller prendre votre souper et en jouir ? Le voulez-vous ? Allez simplement de l'avant. Cette ulcère va vous quitter et vous serez guérie.
Regardez par ici, madame. De quoi avez-vous peur? Vous souffrez de la nervosit√© qui vous a tourment√©e pendant longtemps. Croyez-vous que Dieu peut gu√©rir cette nervosit√© et rendre‚Ķ Quatre-vingt-dix pour cent de cet auditoire est en train de vibrer maintenant m√™me, √† cause de cette m√™me chose. C'est tr√®s exact. Voyez, vous cherchez toujours un endroit o√Ļ poser vos pieds. Vous‚Ķ Ils vous disent tous de revenir √† vous-m√™me, et de croire ceci, cela. Mais vous devez avoir un point de d√©part. Vous y √™tes en cet instant m√™me. Croyez-le. Voulez-vous le faire ? La Parole de Dieu dit que vous √™tes libre. Croyez-vous cela ? Tr√®s bien, allez et alors soyez lib√©r√©e de cette chose-l√†. Tr√®s bien. Que Dieu vous b√©nisse, soeur.

67 Croyez-vous que Dieu peut guérir le diabète et vous rétablir ? Croyez- vous ? Continuez à avancer, dites : "Merci Seigneur Jésus. Je vais aller en croyant de tout mon coeur. "
Vous êtes nerveux, une maladie des femmes, et vous avez un trouble féminin. Croyez-vous que Dieu peut… maladie d'estomac également, croyez-vous que Dieu peut vous rétablir ? Continuez votre chemin en vous réjouissant, et en disant : "Merci Seigneur. "
Regardez-moi, monsieur. Vous êtes un homme très fort, mais vos nerfs sont si faibles. Croyez-vous que ce sera fini ce soir ? Allez et recevez-le dans le Nom du Seigneur Jésus. Croyez-le de tout votre coeur.
Venez, soeur. Regardez par ici. Oui, je vous vois essayant de vous mettre d√©bout √† c√īt√© du lit, vous √™tes infirme. Vous souffrez de l'arthrite. Croyez-vous que Dieu va vous r√©tablir ? Allez de l'avant ; croyez-le et dites : "J√©sus-Christ me r√©tablit. " Et croyez-le de tout votre coeur.
Ma soeur, croyez-vous que Dieu peut guérir ce diabète et vous rétablir aussi ? Très bien, continuez votre chemin et dites : "Merci Seigneur Jésus." Et croyez.

68 Venez, madame. Il veut vous faire croire que vous allez perdre la raison. Il vous a dit cela, mais c'est un menteur. Vous êtes libre, maintenant. Allez de l'avant en vous réjouissant. Jésus-Christ vous rétablit.
Croyez-vous que Dieu peut guérir ce trouble d'estomac et vous rétablir ? Continuez votre chemin en vous réjouissant, disant : "Merci Seigneur Jésus. "
Venez, madame ; maintenant, c'est la même chose. Ne le laissez pas vous dire cela. C'est de la nervosité. Croyez-vous que Dieu va vous rétablir ? C'est le seul espoir que vous avez ce soir, de faire cela... Allez votre chemin en vous réjouissant, étant heureuse, souriante, et soyez telle que vous avez toujours été.
Croyez-vous de tout votre coeur ? Combien croient maintenant de tous leurs coeurs ? Je crois que Jésus sauve et que Son sang lave et rend plus blanc que neige… ?… Qu'en est-il de vous là dans l'auditoire, croyez-vous cela ? Priez maintenant. Dites : "Seigneur Jésus, cet homme est loin de moi, quelqu'un de vous là derrière quelque part… ?… Priez et croyez.

69 Cet homme qui est assis ici derrière a le problème de la vésicule biliaire. Croyez-vous que Dieu va guérir la vésicule biliaire et vous rétablir ? Vous… Très bien. Votre foi… Vous avez touché Quelque Chose. Je ne le connais pas, mais il a touché Quelque Chose.
La dame qui se r√©jouit √† c√īt√© de vous l√†-bas, croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir de l'arthrite, madame, et vous r√©tablir ? Le croyez-vous ? Tr√®s bien. Croyez que vous pouvez obtenir votre gu√©rison.
L'homme qui est assis juste √† c√īt√© de vous, vous avez un probl√®me avec votre oeil. Croyez-vous que Dieu va gu√©rir cet oeil et vous r√©tablir ? Tr√®s bien. Si vous le croyez, vous pouvez l'obtenir aussi.
Celui qui est assis tout près de vous a un problème avec sa lèvre. Croyez-vous que Dieu va guérir cette grosseur sur votre lèvre et vous rétablir ? Vous pouvez aussi avoir votre guérison. Je vous défie, croyez-le. Amen. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez seulement ; ayez la foi

70 Il y a une dame assise ici, avec un regard si honnête tourné en arrière, elle est assise là et soufre des troubles cardiaques. Croyez-vous que Dieu va guérir ces troubles du coeur et vous rétablir, madame ? Si vous le croyez, vous pouvez avoir ce que vous demandez. Oui.
Maintenant, vous posez votre mouchoir sur votre visage ; vous souffrez de la nuque et du dos. Cela est causé par un accident d'automobile. Vous avez été cogné par un véhicule. Il a heurté votre nuque et votre dos. Croyez-vous que vous vous sentirez mieux ? Vous pouvez avoir ce que vous demandez.
Qu'en est-il de vous de c√īt√©-ci ? Quelqu'un ici veut-il croire ? Il y a une dame assise l√†, qui me regarde, elle est vraiment nerveuse ; elle est assise juste l√†, me regardant. C'est son fils qui est assis √† c√īt√© d'elle, il a une maladie de coeur. Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir tous deux ? Si vous croyez, levez votre main et dites : "Je l'accepte. " Alors, vous pouvez √™tre gu√©ris, dans le Nom de J√©sus-Christ.

71 Dieu s'identifiant par Ses caractéristiques. Croyez-vous qu'Il est ici ? Combien y a-t-il des croyants ? Alors, imposez-vous les mains les uns aux autres. Imposez la main l'un à l'autre. Imposez-vous les mains les uns aux autres alors.
Notre Père céleste, dans le Nom du Seigneur Jésus, que le démon quitte cet auditoire et qu'il soit chassé dans les ténèbres du dehors.

EN HAUT