ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication HĂ©breux chapitre 4 de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 57-0901E La durĂ©e est de: .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

HĂ©breux chapitre 4

1     ...c'est d'apprendre davantage au sujet de notre Seigneur bĂ©ni. Et c'est cela le but de notre - notre rassemblement ici, c'est dans ce but-lĂ . Et maintenant... et afin de prier pour les enfants de Dieu qui sont malades. Et ce matin, nous avons eu une - une merveilleuse bĂ©nĂ©diction Ă  partir des Écritures.

2     Nous essayons de prendre, chaque temps de rĂ©union, une partie de... J'enseigne sur le Livre des HĂ©breux, je le fais donc depuis ces deux derniĂšres semaines. Et maintenant, le Seigneur voulant, nous continuerons mercredi soir, ensuite dimanche matin et dimanche soir, on continuera tout ce temps que je devrai rester ici, cette fois-ci. Pas un rĂ©veil, mais il y a rĂ©veil... une rĂ©union pendant nos soirĂ©es ordinaires. Et ainsi, nous sommes trĂšs trĂšs heureux d'avoir ces moments de rĂ©union avec nos chers amis des villes environnantes, de tout autour de Falls Cities, par ici. Et si - s'il nous arrivait d'annuler ou de faire autre chose, il se pourrait que le Seigneur nous conduise trĂšs bientĂŽt Ă ... Peut-ĂȘtre pourrions-nous dans peu de temps avoir quelques soirĂ©es, peut-ĂȘtre au gymnase ou ailleurs, si le Seigneur semble conduire dans cette direction, Ă  un endroit oĂč nous pourrions rĂ©unir les nĂŽtres.
    Nous avons vu des gens, pendant que je venais ici, retourner en disant: «Il n'y avait pas de place pour-pour entrer». Bien sĂ»r, le Tabernacle est trop petit. Il n'offre que trĂšs trĂšs peu de places assises et nous sommes vraiment trĂšs heureux que vous ayez eu le dĂ©sir de venir vous asseoir dans cette chaleur et entendre la Parole du Seigneur. Et nous prions que Dieu vous bĂ©nisse infiniment et abondamment, et qu'Il vous assiste.

3     Et maintenant, ce soir nous voulons... nous commençons au 4e cha... Combien Ă©taient ici ce matin? Faites voir vos mains. Oh, c'est merveilleux! Presque vous tous! Et nous sommes au... commençant au chapitre 4 du Livre des HĂ©breux. Et, oh, quel merveilleux Livre! L'apprĂ©ciez-vous? C'est une mise en parallĂšles des Écritures.

4     Avant qu'il ne tĂ©moigne de son expĂ©rience, Paul a dĂ» d'abord descendre en Arabie pour examiner par la Parole si c'Ă©tait la VĂ©ritĂ©. J'aime cela. Dans la leçon de ce matin, nous avons dĂ©couvert lors de l'enseignement de ce matin que Christ est le mĂȘme hier, aujourd'hui et pour toujours. Et Paul avait compris que la mĂȘme Colonne de Feu Qui avait conduit les enfants d'IsraĂ«l, l'a rencontrĂ© sur la route de Damas. Nous avons dĂ©couvert que la Colonne de feu, Qui avait conduit les enfants d'IsraĂ«l du dĂ©sert Ă  la terre promise, rencontra Paul sur le chemin de Damas et Elle Se prĂ©senta comme Ă©tant «JĂ©sus».

5     Ensuite, nous dĂ©couvrons la vĂ©ritable DivinitĂ© SuprĂȘme de JĂ©sus-Christ. Tout ce Livre est simplement une rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. Et Il vint... Nous voyons qu' «à plusieurs reprises et de plusieurs maniĂšres, Dieu a parlĂ© Ă  nos pĂšres par les prophĂštes; dans ces derniers jours, Il S'est rĂ©vĂ©lĂ© Ă  travers Son Fils JĂ©sus-Christ.» Et le Livre, de la GenĂšse Ă  l'Apocalypse, n'est rien d'autre qu'une rĂ©vĂ©lation constante et perpĂ©tuelle du Seigneur JĂ©sus.

6     Nous dĂ©couvrons que c'est Lui qui Ă©tait dans le buisson ardent. Nous dĂ©couvrons qu'Il est Celui Qui Ă©tait avec Dieu avant la fondation du monde. Et nous dĂ©couvrons que dans le Nouveau Testament Il Ă©tait Ă  la fois Dieu et Homme. Et puis, quand Il quitta le Nouveau Testament pour entrer au Ciel, Il dit: «Je suis venu de Dieu, et Je retourne Ă  Dieu.»

7     Et alors, lorsque Paul Le rencontra, Il avait la mĂȘme forme que celle qu'Il avait lorsqu'Il conduisait IsraĂ«l: une Colonne de Feu et Paul Le regarda juste en face, lui qui Ă©tait inconverti, et Cela lui causa des problĂšmes des yeux pour le reste de ses jours. Il devint aveugle et pendant plusieurs jours, il ne voyait plus rien du tout; il dĂ» ĂȘtre conduit dans une rue appelĂ©e la Droite.

8     Et Dieu avait lĂ  un prophĂšte du nom d'Ananias, Ă  qui Il avait parlĂ© et qui entra lĂ  d'aprĂšs une vision et imposa les mains Ă  Paul en disant: «Saul, mon frĂšre, recouvre la vue!»

9     Nous voyons ensuite que ce mĂȘme Saint-Esprit, ce mĂȘme Seigneur JĂ©sus est allĂ© vers Pierre sous forme d'une LumiĂšre et l'a fait sortir de la prison.

10     Et en ces jours-ci, nous voyons que ce mĂȘme Seigneur JĂ©sus est encore dans cette Colonne de Feu, la LumiĂšre Qui conduit Son peuple (Son Église), accomplissant la mĂȘme chose, donnant des visions. On vient ici et on impose les mains aux gens, d'aprĂšs une vision. Le Seigneur JĂ©sus, Qui nous a rencontrĂ© dimanche dernier Ă  la maison, a dit: «Il y a un homme qui va venir, il a les cheveux noirs, grisonnants. Il est Grec. Sa femme est d'Ăąge moyen, et elle sera en train de pleurer Ă  l'autel...»...

11     Certains d'entre eux l'avaient racontĂ© et savaient que cela Ă©tait en train de se produire. Il Ă©tait Ă  la fois estropiĂ©, le - le nerf d'Ă©quilibre Ă©tait abĂźmĂ© au niveau de la tĂȘte; il ne pouvait mĂȘme pas avoir le contrĂŽle de ses pieds ni de ses membres, et il Ă©tait aveugle. Et pour en donner une double preuve, j'ai d'abord demandĂ© Ă  une petite dame de venir prier pour les malades, ensuite je me suis retournĂ© et j'ai demandĂ© Ă  FrĂšre Toms de venir prier; et nous, nous Ă©tions assis ici en train de voir la chose se dĂ©rouler. Et ensuite, je suis allĂ© lĂ  prier pour les malades, et je suis revenu. Et elle est venue, en parfaite conformitĂ© avec la vision, et elle m'a pris par le bras et a commencĂ© Ă  pleurer, puis elle a dit que le Dr Ackerman les avait envoyĂ©s ici. Le Dr Ackerman est un de mes amis intimes, un catholique. Son fils est prĂȘtre au monastĂšre de - de St-Meinrad, lĂ  dans l'Indiana. Et cet homme Ă©tait originaire de Jasper. Le Seigneur l'a guĂ©ri et l'a dĂ©livrĂ© de cette chaise; il s'est levĂ© et a marchĂ©. Il voyait pratiquement comme n'importe qui d'autre, et Il est sorti du bĂątiment, normal et guĂ©ri! Tout cela d'aprĂšs une vision!

12     «Saul, mon frĂšre, le Seigneur JĂ©sus, Qui t'est apparu sur le chemin, m'a envoyĂ© afin que je puisse t'imposer les mains, pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit!» Merveilleux!

13     Ainsi, nous comprenons qu'ayant un si grand salut, nous ne devrions pas... nous ne pourrons pas Ă©chapper aux peines et Ă  la colĂšre de Dieu, si nous nĂ©gligeons un si grand salut.

14     Maintenant, nous allons commencer Ă  lire ce soir, dans... et commencer le chapitre 4 du Livre des HĂ©breux. Si quelqu'un veut suivre au fur et Ă  mesure, nous avons ici quelques Bibles. Si quelqu'un en veut Une, eh bien, l'un des huissiers vous L'apportera, si vous levez la main... ces - ces Bibles. Si l'un des frĂšres, ici, veut bien amener... il y a deux Bibles lĂ , je crois.

15     Et maintenant, nous allons nous dĂ©pĂȘcher, parce que nous aurons la communion dans peu de temps. Et lĂ  oĂč nous nous arrĂȘterons ce soir, c'est par lĂ  que nous reprendrons mercredi soir. Eh bien, je crois que dans notre lecture de ce matin, nous avons commencĂ© au verset 15.

16     Personne, peut-ĂȘtre, ne sait que je mets des lunettes pour lire... Je deviens vieux. Et je peux toujours lire, mais je ne saurais vite dĂ©chiffrer cela, surtout lorsque j'ai lĂ  des lettres fines, en petit caractĂšre.

17     Et je suis allĂ© me faire examiner les yeux pour voir si j'Ă©tais rĂ©ellement en train de perdre la vue. Mes yeux Ă©taient en parfait Ă©tat. Il a dit: «Mais vous avez dĂ©passĂ© la quarantaine, mon fils!» Il avait quelque chose Ă  me faire lire, et il a dit: «Commencez par lire ça.» Et je l'ai lu. Et comme je continuais Ă  m'approcher, je devenais de plus en plus lent. Et quand cela est arrivĂ© Ă  peu prĂšs Ă  ce niveau-ci, je me suis arrĂȘtĂ©. Ensuite, il a rĂ©glĂ© cela Ă  dix - dix, et j'Ă©tais en mesure de le lire, de n'importe oĂč. Mais il dit: «Ce qu'il y a, c'est que lorsqu'on a dĂ©passĂ© l'Ăąge de quarante ans, les globes oculaires s'aplatissent.»

18     Maintenant, je peux rĂ©trĂ©cir les yeux et lire vraiment de prĂšs comme ça, mais il faut regarder du coin de l' oeil. Ainsi, il m'a simplement fait une paire de lunettes. Je puis voir n'importe oĂč, quand c'est vraiment prĂšs de moi. Mais lorsque cela s'Ă©loigne de moi, je ne vois pas du tout avec ces choses-ci. Mais je les lis... je lis ceci avec les lunettes.

19     Bien, ce matin, nous avons eu la derniĂšre partie du chapitre 3 des HĂ©breux. Et, oh, que de riches amandes nous trouvons! Maintenant, Ă©coutez; je - je voudrais relire cela pour nous permettre d'avoir un arriĂšre-plan maintenant, non pas pour parler sur ce sujet, mais plutĂŽt pour le parcourir un peu.
    Pendant qu'il est dit: aujourd'hui, si vous... entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la rĂ©volte.
    En effet, quelques-uns... eux qui entendirent la Parole... aprĂšs avoir entendu la Parole, qui se rĂ©voltĂšrent, non pas pourtant tous ceux qui Ă©taient sortis d'Égypte sous la conduite de MoĂŻse.

20     Maintenant, ce matin, nous trouvons qu'Il a dit Ă  ce sujet: «N'endurcissez pas votre coeur maintenant, comme aux jours de la rĂ©volte.» C'est lorsqu'ils irritĂšrent Dieu, parce qu'Il leur avait donnĂ© MoĂŻse, Son prophĂšte, et un signe qui accompagnait MoĂŻse. Combien dans la classe ce soir savent ce qu'Ă©tait ce signe? La Colonne de Feu, HĂ©breux 13.

21     Eh bien, nous ignorons si oui ou non l'assemblĂ©e voyait ce signe. Mais MoĂŻse lui, Le voyait, car MoĂŻse L'avait auparavant rencontrĂ© dans un buisson ardent. C'Ă©tait un Feu. Et les enfants d'IsraĂ«l obĂ©irent Ă  MoĂŻse et quittĂšrent l'Égypte. Et aussitĂŽt qu'ils sortirent d'Égypte, nous avons vu que Dieu les conduisit droit dans un piĂšge oĂč l'armĂ©e de Pharaon Ă©tait derriĂšre eux, et la Mer Rouge de chaque cĂŽtĂ©; et Dieu les soumit Ă  une Ă©preuve, et ils eurent peur. Et cela irrita Dieu. Il dit: «Pourquoi cries-tu Ă  Moi?» Il dit «Parle simplement et avance!» J'aime cela!

22     Or, ils suivaient MoĂŻse, pendant que MoĂŻse suivait la Colonne et la NuĂ©e; et ils Ă©taient en route vers la terre promise, une belle image de l'Église ce soir, nous sommes en route vers la Terre Promise, conduits par le mĂȘme Esprit; avec les mĂȘmes signes et les mĂȘmes prodiges comme annoncĂ© par Dieu.

23     Maintenant, remarquez. Ensuite, ils sont arrivĂ©s au dĂ©sert de Sin. Les clĂ©s... Les eaux Ă©taient amĂšres, Mara. Pourquoi Dieu les conduisit-Il vers des eaux amĂšres? Normalement, Il aurait bien pu les conduire vers de la bonne eau. Mais Il les conduisit vers des eaux amĂšres, afin de pouvoir Ă©prouver leur foi. Il aime faire cela. Il aime laisser venir les tribulations sur vous, pour montrer qu'Il peut vous manifester Son amour et Sa puissance. Comment les gens qui aujourd'hui, ne croient pas que Dieu opĂšre des miracles peuvent-ils...? Quand viennent les tribulations, ils lĂąchent simplement prise et poursuivent leur chemin. Mais nous, nous croyons que Dieu opĂšre des miracles. Il ne peut pas... Dieu a...

24     Écoutez ceci: si Dieu n'agit pas de la mĂȘme maniĂšre, dans les mĂȘmes circonstances, alors Dieu est coupable de partialitĂ© vis-Ă -vis de Son peuple. La souverainetĂ© de Dieu L'oblige Ă  agir dans chaque cas comme Il l'avait fait dans le premier, sans quoi Il S'Ă©tait trompĂ© lorsqu'Il avait agi dans le premier cas. Si Dieu n'agit pas de la mĂȘme maniĂšre que dans le premier cas, s'Il agit diffĂ©remment dans le second cas, c'est qu'alors Il avait mal agi lorsqu'Il avait agi dans le premier cas. Si Dieu a guĂ©ri les malades dans l'Ancien Testament, Il est tenu de le faire dans le Nouveau Testament et aujourd'hui, sinon Il S'Ă©tait trompĂ© lorsqu'Il les avait guĂ©ris lĂ -bas. Il doit agir de la mĂȘme maniĂšre chaque fois, et Il le fera lorsque la mĂȘme foi rĂ©pond aux conditions. C'est notre faute, et non celle de Dieu. Car nous Le voyons sur certains... Et beaucoup opĂšrent de grands et extraordinaires miracles. Nous le savons. Le critiqueur ne peut pas dire le contraire. Car nous Le voyons confirmer cela, et la chose est lĂ .

25     Autrefois, les gens disaient: «Montre-moi un miracle!» Ils ne peuvent plus dire cela. La science ne peut plus le dire. Nous pouvons absolument prouver au monde scientifique... et le monde scientifique a tĂ©moignĂ© qu'un Etre surnaturel, sous forme d'une Colonne de Feu, est avec nous. Voici Sa photo, ici mĂȘme, et il y en a une qui est suspendue Ă  Washington D.C. ce soir. C'est le mĂȘme Christ!

26     Aussi, il y a de cela quelque temps, mes frĂšres dans le ministĂšre me disaient souvent «Oh, FrĂšre Branham, c'est le diable! Ne perds pas ton temps avec ça! » Ils m'effrayaient.

27     Et je ne voulais pas prĂȘcher cela, jusqu'au moment oĂč Dieu est venu rĂ©vĂ©ler la chose, Ă  savoir qu'Il est le mĂȘme JĂ©sus, le mĂȘme! Oh, essayez donc maintenant de faire sortir cela de moi en me secouant! C'est impossible! En effet, c'est l'Écriture. C'est la Parole de Dieu. Ce n'est pas une simple expĂ©rience en l'air, c'est une expĂ©rience appuyĂ©e par la Parole de Dieu et la promesse Ă©ternelle et bĂ©nie de Dieu.

28     Maintenant, nous remarquons donc ici qu'Il a dit:
    Il y en eut en effet qui... aprĂšs avoir entendu la Parole, se rĂ©voltĂšrent...
    Certainement! Ils se lassaient chaque fois qu'ils arrivaient Ă  un endroit oĂč une - une Ă©preuve se prĂ©sentait. Que faisaient-ils donc? Ils lĂąchaient prise, puis devenaient las et cherchaient Ă  rentrer: «Pourquoi ceci m'est-il arrivĂ©?»

29     Chose Ă©tonnante, ce matin, aprĂšs avoir prĂȘchĂ© lĂ -dessus de toutes mes forces, beaucoup sont venus Ă  l'autel et se sont posĂ© cette question: «Pourquoi ceci m'arrive-t-il?» Vous voyez comment ça marche? Cela passe par-dessus la tĂȘte des gens. Les gens sont simplement les mĂȘmes.

30     JĂ©sus dit: «Vous avez des yeux, mais vous ne pouvez voir.» Il disait cela aux disciples.

31     Ils disaient: «VoilĂ , maintenant Tu parles clairement, maintenant nous croyons. Tu n'as pas besoin que quelqu'un Te dise quoi que ce soit, car Dieu Te le montre.»

32     Il dit: «Vous croyez maintenant, aprĂšs tout ce temps?» Voyez-vous?

33     Vous ne devez pas poser des questions Ă  Dieu sur quoi que ce soit. «Car les pas des justes sont ordonnĂ©s par l'Éternel.» Et chaque Ă©preuve qui vous est imposĂ©e est destinĂ©e Ă  vous Ă©prouver. La Bible dit qu'elles sont pour vous plus prĂ©cieuses que l'or. Ainsi, si Dieu a permis que quelques lĂ©gĂšres afflictions vous surviennent, souvenez-vous que c'est pour votre correction. «Chaque fils qui vient Ă  Dieu doit d'abord ĂȘtre chĂątiĂ© par Dieu et ĂȘtre mis Ă  l'Ă©preuve», Ă©duquĂ© comme un enfant! Il n'y a pas d'exceptions. «Chaque fils qui vient...» Et ces afflictions sont faites ou suscitĂ©es - suscitĂ©es pour voir quelle attitude vous prendrez. Voyez-vous, c'est Dieu sur ce terrain d'Ă©preuve. C'est tout ce que cette terre est, c'est un terrain d'Ă©preuves, lĂ  oĂč Il essaie de vous Ă©prouver.

34     Maintenant Ă©coutez, pendant que nous avançons, et je voudrais prendre la derniĂšre partie:
    Et Ă  qui jura-t-Il qu'ils n'entreraient pas dans Son repos... (Eh bien, c'est lĂ  oĂč nous en arrivons ce soir)... dans Son repos, sinon Ă  ceux qui Ă©taient incrĂ©dules?
    Aussi voyons-nous qu'ils ne purent pas entrer Ă  cause de leur incrĂ©dulitĂ©.

35     Qu'est-ce donc que le pĂ©chĂ©? L'incrĂ©dulitĂ©! Dieu Ă©tait venu vers eux dans une Colonne de Feu; Il avait envoyĂ© Son prophĂšte et l'avait oint, Il lui avait donnĂ© des signes Ă  accomplir devant le peuple; et ensuite la Colonne de Feu, par le prophĂšte, les fit sortir. Chaque fois qu'ils rencontraient une situation, ils se mettaient Ă  murmurer et Ă  dĂ©noncer chaque petit dĂ©faut qu'ils trouvaient en MoĂŻse, se mettaient Ă  murmurer et Ă  jacasser contre Lui. Et cela dĂ©plut Ă  Dieu, en effet, Il dit qu'ils Ă©taient en train de pĂ©cher.

36     Ils auraient dĂ» Ă©couter. Mais par contre, ils ont Ă©coutĂ© les raisonnements: «Comment cela se peut-il? Comment ces choses peuvent-elles ĂȘtre possibles?» S'il est Dieu, tout est possible. Et Il fera tout concourir au bien de ceux qui L'aiment.

37     Maintenant, nous entrons ici dans une grande Ă©tude portant sur «le Repos», le sabbat. Ils Ă©taient donc des pĂšlerins, effectuant leur voyage. Voyez-vous, ils ont Ă©tĂ© en Égypte pendant quatre cents ans, en captivitĂ©. Et maintenant, on les a fait sortir par les miracles de Dieu, conformĂ©ment Ă  Sa promesse. Ils Ă©taient en route vers la terre promise.
    Et voici qu'apparut au milieu d'eux une LumiĂšre Surnaturelle, Qui se mit Ă  les conduire.

38     Alors certains d'entre eux pouvaient dire:
    - Voyons donc, qui est ce MoĂŻse?
    - Qui t'a Ă©tabli chef sur nous?
    - N'es-tu pas un des nĂŽtres?
    - Qui t'a Ă©tabli ici pour ĂȘtre notre chef?
    - Tu penses en savoir plus que notre pasteur?
    - Tu penses en savoir plus que le prĂȘtre?
    - Tu crois ĂȘtre - ĂȘtre plus intelligent que nos ecclĂ©siastiques d'aujourd'hui?
    Cela n'avait rien Ă  voir avec la chose. C'Ă©tait Dieu dans la Colonne de Feu montrant qu'Il Ă©tait en action. Qui Ă©tait intelligent et qui ne l'Ă©tait pas, cela n'entrait pas en ligne de compte; ce qui comptait, c'Ă©tait de suivre ce que Dieu mettait devant eux.

39     Or, MoĂŻse, humainement parlant, avait fait une chose stupide, en essayant de dĂ©livrer les enfants par la Parole de Dieu; en amenant un groupe de gens au dĂ©sert, alors qu'il avait son... Eh bien, il Ă©tait l'hĂ©ritier de tout leur avoir. Il avait vaincu chaque armĂ©e qu'il y avait au monde, et le voilĂ , un grand gĂ©nĂ©ral militaire. Et l'Ă©tape suivante c'est qu'il devait devenir roi, le Pharaon d'Égypte. Eh bien, il aurait simplement pu accĂ©der au trĂŽne et dire: «TrĂšs bien, mes enfants, retournez dans votre patrie.» Cela aurait rĂ©solu le problĂšme; Ă©tant un Pharaon!

40     Mais MoĂŻse... Oh, voilĂ  la chose! MoĂŻse, par la foi, vit la promesse de Dieu. Et l'Ange de l'Éternel est venu vers lui, et en cinq minutes, en PrĂ©sence de cet Ange, il en savait davantage au sujet de Dieu qu'il n'avait appris en quarante ans avec les enseignants d'Égypte. Il savait qu'Il existait. Il avait vu se produire le surnaturel.

41     Il dit: «Je serai avec toi, MoĂŻse. J'irai devant toi.» (Et ils comprirent.) Et Il lui donna des signes Ă  accomplir.

42     Ils Ă©taient donc sur leur chemin vers la terre de repos. Dieu avait un repos pour eux, un endroit oĂč il ne devrait pas ĂȘtre - y avoir des chefs de corvĂ©e au-dessus d'eux pour les commander, pour leur faire faire des choses.

43     Combien cela est une belle image de ce jour oĂč nous regardons l'Église et nous La voyons dans la condition oĂč Elle est; chaque homme qui est nĂ© de l'Esprit de Dieu, mĂ©prise le monde. «Et si vous aimez le monde ou les choses du monde, l'amour de Dieu n'est mĂȘme pas en vous.» C'est ce que dit la Bible. Et le vrai pĂšlerin, sur son chemin, hait simplement les choses du monde. Il dĂ©teste voir des hommes boire. Il dĂ©teste voir des hommes fumer. Il dĂ©teste voir des femmes dans la rue portant ces sales petits vĂȘtements bizarres. Il dĂ©teste voir les jeux d'argent et les parties de cartes.

44     Et hier, pendant que FrĂšre Tony... ou FrĂšre Wood et moi passions dans la rue, et qu'un plus grand nombre... certains hommes... Il y avait une petite dame ici Ă  Louisville, qui passait dans la rue, une petite femme ravissante, avec un... portant des habits affreux; juste un peu au-dessus de la hanche, un petit ruban serrĂ© sur ses hanches de chaque cĂŽtĂ©, et un tout petit morceau de vĂȘtement rond Ă  l'avant, attachĂ© avec un cordon derriĂšre; elle marchait dans la rue, c'Ă©tait horrible! Et chaque homme dans la rue la regardait. J'ai dit «Elle ne se rend pas compte qu'elle est coupable, aux yeux de Dieu, de commettre adultĂšre avec chaque homme qui la regardait dans cette intention-lĂ . Et elle rĂ©pondra au jour du Jugement d'avoir commis adultĂšre avec ces hommes.»

45     JĂ©sus dit: «Quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis adultĂšre avec elle.» C'est vrai!

46     Ainsi, voyez-vous, FrĂšre Wood me dit: «Que dĂ©duisez-vous de cela, FrĂšre Branham?»

47     Je dis: «Ou c'est une dĂ©ficience mentale ou alors c'est une possession dĂ©moniaque.» Il n'y a que deux choses qui puissent provoquer cela. Une femme dĂ©cente et pure ne portera pas ces choses-lĂ , Ă  moins qu'elle soit possĂ©dĂ©e par un dĂ©mon. C'est l'exacte VĂ©ritĂ©.

48     Maintenant, un pĂšlerin qui est en route vers le Ciel vit, lui, dans une atmosphĂšre diffĂ©rente. Vous n'avez pas Ă  craindre pour lui, s'il la regardait. Il dĂ©tournerait la tĂȘte, s'il a Dieu dans son coeur, car il vit dans une atmosphĂšre qui est Ă  un million de kilomĂštres de ces choses. C'est vrai. Vous ne voudrez pas ĂȘtre coupable d'une telle chose au Jugement. Aussi dĂ©tournerait-il la tĂȘte en disant: «Dieu, aie pitiĂ© de cette femme! », et il continuerait son chemin. Nous sommes en voyage. Nous sommes en route vers la Terre de Canaan. Nous sommes en route vers ce Repos Ă©ternel et plein de bĂ©nĂ©dictions, que Dieu nous a donnĂ©. Et durant le voyage, nous sommes tentĂ©s. Nous sommes tentĂ©s par toutes sortes de choses, mais bien que tentĂ©s, ne pĂ©chons pas.

49     Remarquez maintenant, pendant que nous allons au chapitre 4:
    Craignons donc...
    Craignons donc, tandis que la promesse d'entrer dans Son repos subsiste encore, de peur que...

50     J'aimerais que vous vous rappeliez qu'Ă  moins que nous dĂ©couvrions, qu'Ă  moins que Dieu ne nous l'ait rĂ©vĂ©lĂ©... Peu importe combien souvent nous allons Ă  l'Ă©glise, cela n'a rien Ă  voir avec la chose. Dieu doit venir par rĂ©vĂ©lation et Se rĂ©vĂ©ler Lui-mĂȘme Ă  nous; c'est cela qui ĂŽtera toutes les choses du monde. Maintenant:
    Pendant qu'il est dit Aujourd'hui, si vous...

51     Bien, commençons au - au chapitre 4:
    Craignons donc, tandis que la promesse pour entrer dans Son repos subsiste encore...

52     Souvenez-vous donc que lorsqu'ils Ă©taient en route vers le repos, la Colonne de Feu les a conduits. Maintenant, nous voulons dĂ©couvrir ce qu'est ce Repos.
    Craignons... tandis que la promesse pour entrer dans Son repos subsiste encore... (attention)... qu'aucun de vous ne paraisse avoir manquĂ© cela.

53     Voici donc la promesse. Voici ce que nous devons craindre, c'est qu'il n'y ait plus de promesse qui subsiste pour nous. Mais il y a une promesse! Et ensuite, la chose importante, c'est que nous ne manquions pas cela!

54     Voici donc la pensĂ©e: si nous sommes en route vers le Repos, qu'est-ce que le Repos? OĂč se trouve-t-Il? Est-ce dans le fait d'adhĂ©rer Ă  une Ă©glise? Est-ce dans le fait d'ĂȘtre baptisĂ© d'une certaine façon? Est-ce dans le fait de devenir membre de la plus grande Ă©glise de la ville, ou de porter de meilleurs vĂȘtements? Est-ce l'instruction? Est-ce l'argent, en sorte que nous pouvons cesser de travailler, et nous allonger simplement, nous reposer le reste de notre vie, comme nous le dirions? Non, ce n'est pas cela!

55     Écoutez ce que la Bible dit que cela est, et comment nous l'obtenons:
    Craignons donc, tandis que la promesse pour entrer dans Son repos subsiste encore, qu 'aucun de vous ne paraisse manquer cela.
    Car cette Bonne Nouvelle nous a Ă©tĂ© annoncĂ©e (ce jour-lĂ ) aussi bien qu'Ă  eux...
    Qu'est-ce que l'Évangile? La Bonne Nouvelle! La Bonne Nouvelle leur a Ă©tĂ© annoncĂ©e en Égypte, en ces termes: «Dieu a envoyĂ© un libĂ©rateur et il va nous faire sortir d'ici pour nous amener Ă  la terre promise.»

56     La Bonne Nouvelle pour nous maintenant est que Dieu a envoyĂ© un LibĂ©rateur, le Saint-Esprit, et nous sommes en route vers la Terre Promise! Maintenant, les gens en ont fait des credo et des dĂ©nominations, mais Dieu maintient toujours que notre Repos, c'est le Saint-Esprit!

57     Remarquez:
    ...Bonne Nouvelle a Ă©tĂ© annoncĂ©e... aussi bien Ă  eux qu'Ă  nous; mais la Parole Qui leur fut annoncĂ©e ne leur servit de rien... la (souvenez-vous)... Parole Qui leur fut annoncĂ©e ne leur servit de rien, parce qu'Elle ne trouva pas de foi chez ceux qui L'entendirent.

58     Oh! la la! mes frĂšres, laissez-moi m'arrĂȘter ici une minute! Peu importe combien la Parole est prĂȘchĂ©e, combien vous aimez la maniĂšre dont Elle a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e, Ă  moins que vous n'En deveniez vous-mĂȘme participant, Elle ne vous fera pas le moindre bien!
    ...parce qu'Elle ne trouva pas de foi chez ceux qui L'entendirent.

59     Ils avaient vu les miracles de MoĂŻse, ils disaient: «C'est pas mal!» Ils s'avancĂšrent et ils - ils Le virent accomplir des miracles. Ils ont peut-ĂȘtre vu la Colonne de Feu, ou En ont entendu parler: «Oh, c'est trĂšs bien!»

60     Mais cela ne rencontra pas une foi personnelle. Car aussitĂŽt qu'ils atteignirent le dĂ©sert, ils se mirent tous Ă  murmurer. Et comme ils avaient doutĂ©, Dieu dit que c'Ă©tait un pĂ©chĂ©. Ne doutez de rien. Croyez! Ne doutez pas, peu importe combien le cas est difficile, croyez-le!

61     Or, ils se mirent Ă  murmurer, et Dieu les extermina. Et puis, Il jura dans Sa colĂšre «qu'ils n'entreraient jamais dans Son repos». Et la Bible dit ici, je crois que c'est au chapitre 3, que «leurs cadavres tombĂšrent dans le dĂ©sert».

62     Le chapitre 3, au verset 17:
    Et contre qui Dieu fut-Il irritĂ© pendant quarante ans, sinon contre ceux qui pĂ©chaient, et dont les cadavres tombĂšrent dans le dĂ©sert?

63     Et de tous ceux qui sont sortis d'Égypte, il n'y eut que deux qui entrĂšrent dans la terre promise. Sur l'ensemble du monde antĂ©diluvien, en ce temps-lĂ , il n'y eut que huit Ăąmes de sauvĂ©es, sur des milliards: «Etroite est la porte, resserrĂ© le chemin, et il n'y en aura que peu qui les trouveront.»

64     Certains disent alors: «FrĂšre Branham, qu'en est-il de tous ces milliers dont la Bible a dit qu'ils apparaĂźtraient lĂ ?» Souvenez-vous simplement combien sont dĂ©cĂ©dĂ©s dans chaque gĂ©nĂ©ration, ceux qui Ă©taient des ChrĂ©tiens, tout au long de l'Ăąge. Tous ressusciteront, c'est ce qui constitue le Corps. Vous vous attendez Ă  ce qu'il y en ait cent milliards qui sortent de cette AmĂ©rique ou d'ailleurs, dans ce monde d'aujourd'hui. Il se pourrait qu'il n'y en ait pas cinquante. Mais la grande Église rachetĂ©e repose dans la poussiĂšre, attendant. Ils sont les joyaux de Dieu, ils se reposent dans la poussiĂšre, mais leurs Ăąmes sont sous l'Autel de Dieu. Ils ne sont pas dans l'Ă©tat oĂč ils devraient ĂȘtre. Ils sont dans un corps, certainement, mais c'est une thĂ©ophanie et ils crient Ă  Dieu: «Jusqu'Ă  quand?» Ils peuvent se voir les uns les autres, mais ils ne peuvent se serrer la main l'un Ă  l'autre dans ce genre de corps.

65     Si vous rencontriez votre mĂšre dans la Gloire ce soir, si vous deviez y aller, vous ne pourriez lui serrer la main, car elle n'a pas cette sorte de main. Vous ne pourriez pas la toucher comme vous la toucheriez maintenant. Car les cinq sens ont Ă©tĂ© mis dans ce corps pour le diriger. Sa prĂ©sence Ă  elle serait ressentie dans une atmosphĂšre diffĂ©rente.

66     C'est comme pour un mari et une femme. Il ne sera pas question de se marier ou de donner en mariage au Ciel. Pourquoi? Parce que lĂ , c'est un genre d'amour diffĂ©rent, il n'y a pas de dĂ©sir sexuel. Toutes ces choses-lĂ  auront disparu; vous ĂȘtes nettoyĂ© et pur. Mais vous n'avez jamais vĂ©cu dans cet Ă©tat, en effet, vous n'avez pas Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour cet Ă©tat. Vous attendez simplement lĂ . Mais vous dĂ©sirez ardemment revenir Ă  l'Ă©tat dans lequel vous avez Ă©tĂ© crĂ©Ă© homme et femme, et lĂ , Dieu ressuscitera ce corps de la poussiĂšre de la terre et le glorifiera. Alors, vous verrez, goĂ»terez, toucherez, sentirez, et Ă©couterez et vous vous frĂ©quenterez les uns les autres. Nous ne connaĂźtrons jamais... Nous ne pourrions jamais prendre plaisir Ă  une vie d'ange. Nous n'avons pas Ă©tĂ© crĂ©Ă©s comme des anges. Dieu a crĂ©Ă© les anges. Mais Il nous a crĂ©Ă©s, vous et moi, hommes et femmes. C'est dans cet Ă©tat que nous nous trouverons pour toujours, lors de Sa venue bĂ©nie.

67     Maintenant, voyez comment ils ont manque, pour avoir pĂ©chĂ© et comment ils ont Ă©tĂ© privĂ©s de la gloire. Dieu leur a montrĂ© la Colonne de Feu. Il leur a montrĂ© des signes et des prodiges. Il les a fait sortir. Il les a amenĂ©s dans des tentations pour les tester et les mettre Ă  l'Ă©preuve.

68     Bon, n'est-ce pas que vous avez subi beaucoup de tentations? Ne vous en plaignez pas! RĂ©jouissez-vous! Dieu est avec vous. Il essaie d'Ă©prouver votre foi. Regardez Job dans l'Ancien Testament, lorsque Dieu dit: «Avez-vous remarquĂ© Mon serviteur Job? Un homme juste, un homme parfait, il n'y a personne comme lui sur la terre.»

69     «Oh, dit l'autre, certainement. Tu l'as protĂ©gĂ© par une haie: il n'a aucune difficultĂ©, il n'a aucun souci. Il n'a aucune difficultĂ© financiĂšre, tout va trĂšs bien. Il n'a aucune maladie, aucune peine. Laisse-moi l'avoir et je l'amĂšnerai Ă  Te maudire en face.»

70     Il dit: «Il est entre tes mains; seulement n'ĂŽte pas sa vie.»

71     Oh! il fit tout, sauf lui ĂŽter la vie, mais il ne put Ă©branler Job. Job savait qu'il se tenait fermement sur la Parole. C'est juste. Tous les dĂ©mons de l'enfer ne pouvaient l'Ă©branler, car il savait qu'il avait offert ce sacrifice. Il Ă©tait juste. Et on l'accusait en disant: «Tu as pĂ©chĂ©, Job, et Dieu est en train de te punir.» Lui savait que Dieu n'avait pas... qu'il n'avait pas pĂ©chĂ© devant Dieu. Il savait qu'il Ă©tait juste. Non pas parce qu'il Ă©tait un homme bon, mais parce qu'Il acceptait l'holocauste qui prenait sa place.

72     Et ce soir, nous savons que sa vie a pleinement prouvĂ© qu'il Ă©tait juste. Et lorsque vous... Il n'est pas question pour vous d'essayer d'aller Ă  la Maison dans la Gloire, parce que vous essayez d'aider votre voisin (ce qui est une bonne chose), parce que vous adhĂ©rez Ă  une Ă©glise (ce qui est une bonne chose), mais vous allez Ă  la Maison dans la Gloire, parce que vous acceptez la justice de JĂ©sus-Christ, pas quelque chose que vous avez fait par vous-mĂȘme!

73     Maintenant, pendant que nous continuons Ă  lire:
    Car cette Bonne Nouvelle nous a Ă©tĂ© annoncĂ©e... (verset 2) aussi bien qu'a eux; mais la Parole qui leur fut annoncĂ©e ne leur servit de rien, parce qu 'Elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui L'entendirent (Il n'y avait pas de foi chez ceux qui entendirent la Parole.)

74     Pensez au fait qu'aujourd'hui, par cet humble petit ministĂšre que le Seigneur m'a donnĂ©, il devrait y avoir quarante millions d'AmĂ©ricains sauvĂ©s ce soir. Savez-vous ce qu'ils disent? «Eh bien, c'est de la tĂ©lĂ©pathie mentale. C'est un liseur de pensĂ©es. Pas ce genre d'histoire! D'ailleurs, il n'est pas de notre Ă©glise.» Voyez-vous? Ce n'est pas... Peu importe combien on fait reposer cela sur la Parole et combien on prouve que c'est la Parole de Dieu, que c'est la Promesse de Dieu et combien la science aura dĂ©montrĂ© que Cela est vrai, ils ne peuvent toujours pas le croire! La Bible dit qu'ils ne le peuvent pas.

75     Vous direz: «Alors, Ă  quoi sert-il de prĂȘcher?» Dieu doit avoir un tĂ©moin pour les condamner ce jour-lĂ . La Parole a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e et confirmĂ©e parmi eux et ils ont continuĂ© Ă  s'En Ă©loigner dans leur ignorance. Il ne reste rien sinon le jugement. Dieu ne pourrait pas just... ne pourrait pas juger une nation avec justice, si elle n'a pas connu la misĂ©ricorde avant de passer au jugement. Il est Dieu, Il ne pouvait pas le faire.

76     Alors, que disons-nous?
    Pour nous qui avons cru Ă©galement, nous sommes entrĂ©s dans le repos, selon qu'Il dit: Je jurai dans ma colĂšre.- ils n'entreront pas dans mon repos!
    Il dit cela, quoique Ses oeuvres eussent Ă©tĂ© achevĂ©es depuis la crĂ©ation du monde. - Car Il a parlĂ© quelque part ainsi du - du septiĂšme jour.

77     Maintenant, je neveux pas blesser les sentiments des gens au sujet de leur religion, ce n'est pas lĂ  mon but. LĂ  dans le champ missionnaire, je prĂȘche simplement les grandes doctrines Ă©vangĂ©liques, gĂ©nĂ©rales et fondamentales. Mais ici au Tabernacle, parmi mes enfants, j'estime avoir le droit de prĂȘcher ce que je pense ĂȘtre la Doctrine et la VĂ©ritĂ©. Voyez-vous? Je pense que cela est juste.

78     Bien, j'ai des milliers de prĂ©cieux amis Sabbataires, ce sont les Adventistes du septiĂšme jour. Certains de mes plus chers amis sont Adventistes du septiĂšme jour, bien que le grand mouvement de... ce qu'on appelle «Voice of Prophecy» [La «Voix de la prophĂ©tie» - N.D.T.] soit fermement contre moi. Ils ont dit que je fais des dĂ©clarations du haut de la chaire, pour dire que j'Ă©tais Dieu et que le... que cette LumiĂšre qui m'accompagne Ă©tait un Ange et que moi j'Ă©tais Dieu; et que je serais venu au monde pour faire de grandes choses, afin de prouver aux gens que j'Ă©tais Dieu. VoilĂ  donc ce que la «Voice of Prophecy» a dit sur moi lĂ -bas en Californie. Et quiconque a dit cela, vous savez, il a dit quelque chose qui n'est pas vrai.

79     Mais en premier lieu, sans vouloir m'en prendre Ă  l'Ă©glise Adventiste du SeptiĂšme jour ni Ă  n'importe quelle autre Ă©glise sabbataire, mais uniquement pour la cause de l'Évangile... nous allons aussi en arriver dans quelques minutes aux PentecĂŽtistes. Oui, c'est vrai; aux Baptistes, nous allons en arriver lĂ  et nous montrerons que Dieu ne favorise aucune dĂ©nomination. C'est vrai. Il ne favorise que les individus. Et Il ne traite avec aucune dĂ©nomination. Il ne l'a jamais fait et Il ne le fera jamais, selon Sa Parole. Mais Il traite avec les individus dans chaque dĂ©nomination. Oui, c'est avec des individus que Dieu traite.

80     Maintenant, Ă©coutez ceci trĂšs attentivement et si jamais, cette question vous est posĂ©e, elle sera rĂ©glĂ©e. Puisse donc le Seigneur nous aider.

81     Maintenant soyez attentifs:
    Car... (au verset 4)
    Car Il a parlĂ© quelque part ainsi du septiĂšme jour...

82     Maintenant, faites attention, Il parle du Sabbat. Combien savent que le mot «s-a-b-b-a-t» en hĂ©b... c'est un mot hĂ©breu qui signifie «r-e-p-o-s»? Combien savent cela, en anglais? Certainement. Le mot «sabbat» ne sonne-t-il pas comme un mot curieux? Oui, il l'est.

83     Le mot «sanctifier» ne sonne-t-il pas comme un mot curieux? «Sanctifier» est un mot grec. «Sanctifier» signifie «ĂȘtre rendu saint». En hĂ©breux, il signifie «rendre saint». En grec, c'est «sanctifier». En anglais, il signifie «rendre pur.»

84     «Sabbat» signifie «un jour de repos». C'est ce qu'Ă©tait l'ancien sabbat, un jour de repos. Lorsque vous voyez «repos», cela signifie «sabbat». VĂ©rifiez cela dans votre manuscrit original, s'il vous arrive d'avoir une Bible en Grec, et recherchez si le mot... Si vous avez une Bible Scofield, consultez les rĂ©fĂ©rences en marge, au sujet de «repos», et voyez si cela ne vous ramĂšne pas au «sabbat». «Sabbat» signifie «repos». TrĂšs bien.

85     Écoutez maintenant:
    Craignons donc, tandis que la promesse d'entrer dans Son (sabbat), repos subsiste encore...

86     Maintenant, beaucoup de gens observent des jours, par exemple, observer le samedi comme jour de sabbat. D'autres font du dimanche une idole, un jour d'adoration. Et par la grĂące de Dieu et par la Parole de Dieu, que Dieu m'aide ce soir Ă  vous prouver qu'ils sont tous deux dans l'erreur, et l'adorateur du dimanche et celui qui observe le sabbat. Ils sont absolument tous deux dans l'erreur, conformĂ©ment Ă  la Parole. Et aprĂšs tout, c'est selon la Parole que nous devons marcher, et non d'aprĂšs ce que les Adventistes disent, ni d'aprĂšs ce que les Protestants ou les Catholiques disent. C'est d'aprĂšs ce que la Bible dit!

87     Bon, suivez attentivement maintenant:
    Car Il a parlĂ© quelque part ainsi au sujet du septiĂšme jour... (Nous allons maintenant prĂ©senter quelque chose comme ceci et appeler cela - cela. «Le Repos de Dieu», le septiĂšme jour.)

88     Maintenant, Ă©coutez:
    ...et Dieu... (Écoutez donc ce passage de l'Écriture.)
    ...Dieu Se reposa de toute Son oeuvre le septiĂšme jour. Dieu a eu un sabbat, et ce septiĂšme jour a durĂ© mille ans, un type du millĂ©nium.
    Car Il a parlĂ©... ainsi du septiĂšme jour. Et Dieu Se reposa de toutes Ses - Ses oeuvres. (Le pronom personnel, toutes Ses oeuvres. Il S'est reposĂ© le septiĂšme jour; ça, c'est Dieu.)
    Et ici... (sous la loi)... ils n'entreront pas dans Mon repos!

89     Dieu S'est reposĂ© physiquement. Car Il avait crĂ©Ă© les cieux et la terre en six jours, et le septiĂšme jour Il S'est reposĂ© de toute Son oeuvre. Il S'est reposĂ© pendant mille ans. Car la Bible dit qu'un jour sur la terre, c'est mille ans au Ciel, et mille ans au Ciel sont un jour sur la terre. Combien savent que l'Écriture dit cela dans 2 Pierre? TrĂšs bien. Dieu S'est reposĂ© le septiĂšme jour et Il en a parlĂ© ainsi quelque part.

90     Écoutez donc attentivement:
    Car Il a parlĂ© quelque part ainsi du septiĂšme jour . Et Dieu Se reposa... de toutes Ses oeuvres. Et ici encore... (la loi)... Ils n'entreront pas dans Mon repos (Il donna aux Juifs, sur leur chemin vers la terre promise, ou plutĂŽt de l'Égypte Ă  la terre promise, le sabbat du septiĂšme jour.)

91     Maintenant Ă©coutez:
    Ainsi, puisqu'il est rĂ©servĂ© Ă  quelques-uns d'y entrer, et que ceux qui avaient reçu les premiers cette Bonne Nouvelle... (le repos, Dieu leur a donnĂ© la loi, et le sabbat Ă©tait le quatriĂšme commandement)... n'y sont pas entrĂ©s Ă  cause de leur incrĂ©dulitĂ©.

92     Maintenant observez, Il parle de la loi. Comment ils sont entrĂ©s... cela n'a pas trouvĂ© de la foi, ils ne l'ont pas observĂ©e. Ils observaient le sabbat comme signe montrant qu'ils se dirigeaient vers un pays de sabbat pour avoir un repos Ă©ternel, aprĂšs toutes leurs difficultĂ©s et tous leurs ennuis; plus de chefs de corvĂ©e, plus de nuits sans repos. Ils Ă©taient en route vers la terre promise du repos. Il y coulait le lait et le miel. Les raisins Ă©taient tellement gros que deux hommes portaient une grappe sur les Ă©paules. Oh, quel pays de repos bĂ©ni! Mais ils manquĂšrent de l'obtenir en arrivant lĂ , Ă  cause de leur incrĂ©dulitĂ©. Ils furent dĂ©tournĂ©s juste Ă  soixante-cinq kilomĂštres de l'endroit d'oĂč ils Ă©taient partis, de l'Égypte, vers la terre promise. Et ils mirent quarante ans pour y arriver Ă  cause de leur incrĂ©dulitĂ©. Dieu leur a donnĂ© un prophĂšte, Il lui donna Son signe, Il lui donna la Colonne de Feu, et a fait des signes et des prodiges et leur a prĂȘchĂ© l'Évangile. Ils ont cherchĂ© les poissons et les pains, et ils tombĂšrent au dĂ©sert, et leurs cadavres pĂ©rirent au dĂ©sert.

93     JĂ©sus (Ă  la fontaine), Il dit - dit... «Nos pĂšres ont mangĂ© la manne dans le dĂ©sert, pendant quarante ans.»

94     Il dit. «JE SUIS ce Pain de Vie Qui est venu du Ciel, d'auprĂšs de Dieu. Je suis le Pain de Vie. MoĂŻse ne vous a pas donnĂ© ce Pain. C'est Mon PĂšre qui donne ce Pain. Et Je suis le Pain Qui vient du Ciel, d'auprĂšs de Dieu. Si quelqu'un En mange, il ne mourra jamais.» VoilĂ  la diffĂ©rence.

95     Maintenant, suivez. Ils disaient que Lui... ils avaient bu au Rocher Qui Ă©tait au dĂ©sert, pendant plusieurs annĂ©es.

96     Il a dit: «Je suis ce Rocher!» BĂ©ni soit Son Saint Nom. «Je suis ce Rocher.» Comment pouvait-Il ĂȘtre ce Rocher? Ce rocher Ă©tait un Rocher spirituel, Il suivait les enfants d'IsraĂ«l. Et MoĂŻse avait un bĂąton dans la main; c'Ă©tait une verge du jugement de Dieu. Dieu lui dit de frapper le Rocher, et il frappa le Rocher. Et lorsqu'il le fit, des eaux sortirent du Rocher. Et Christ Ă©tait ce Rocher, et la peine du jugement de Dieu contre le pĂ©chĂ© s'abattit sur Lui. Dieu a fait retomber sur Lui l'iniquitĂ© de nous tous, et cette iniquitĂ© brisa Son coeur. Et de Son coeur jaillit le Saint-Esprit comme des fleuves d'eau vers un peuple pĂ©rissant et mourant. «Je suis ce Rocher Qui Ă©tait dans le dĂ©sert.»
    «Eh bien, dit-il, voulez-vous dire que...»

97     Il dit: «MoĂŻse (qui vous a dit cela) a dĂ©sirĂ© voir Mon jour. Et il l'a vu en partie.»

98     Il dit. «Veux-Tu donc nous dire que Tu es plus grand que MoĂŻse et que Tu as vu MoĂŻse alors que MoĂŻse est mort depuis huit cents ans?» Ils dirent: «Maintenant, nous savons que Tu as un dĂ©mon», en d'autres termes, Tu es «Fou». «Nous savons que Tu es fou.»

99     Il dit. «Avant qu'Abraham fĂ»t, JE SUIS. J'Ă©tais le grand JE SUIS Qui Ă©tait dans le buisson ardent. Je suis ce Feu Qui Ă©tait dans le buisson ardent. Je suis cet Ange Qui a marchĂ© au-devant d'eux.» Il ajouta. «Je viens de Dieu et Je retourne Ă  Dieu.» Et Il est venu de Dieu, Il a Ă©tĂ© fait chair, Il a habitĂ© parmi nous et Il est retournĂ© Ă  cette mĂȘme Colonne de Feu. Et le voici ce soir, aprĂšs deux mille ans (le MĂȘme hier, aujourd'hui et pour toujours), faisant la mĂȘme chose, conduisant Ses enfants bĂ©nis. Et beaucoup... entrent Ă  cause de l'incrĂ©dulitĂ©...

100     Maintenant, Il dit qu' «Il a fixĂ© un jour», un jour... aprĂšs que Dieu eut achevĂ© Son oeuvre... Il a donc fixĂ© «un autre jour», et cela, de telle façon que s'ils entendent, s'ils viennent (ils observent les sabbats et continuent Ă  observer les nouvelles lunes et autres)... C'est Ă  cela que les frĂšres Adventistes essaient de vous ramener.

101     Continuons Ă  lire. Remarquez
    Ainsi, puisqu'il est... Ă  quelques-uns d'y entrer, et que ceux qui avaient reçu les premiers cette Bonne Nouvelle, n'y sont pas entrĂ©s Ă  cause de leur incrĂ©dulitĂ©...

102     Maintenant, le verset 7 (oh! la la!); je dis que l'Écriture est mathĂ©matiquement inspirĂ©e. Je dis que l'Écriture est inspirĂ©e, et cela en tous points. Les mathĂ©matiques de la Bible sont parfaites.

103     Avez-vous remarquĂ© que les Etats-Unis ont le nombre treize dans tout ce qu'ils font? Savez-vous qu'ils Ă©taient constituĂ©s de treize colonies? Savez-vous qu'au dĂ©but, le drapeau avait treize Ă©toiles? Savez-vous que tout ce que font les Etats-Unis, c'est par le nombre treize? Saviez-vous qu'ils apparaissent dans la Bible dans Apocalypse 13? Certainement qu'il en est ainsi! La petite bĂȘte, l'agneau qui monte de l'eau, non pas d'entre la multitude et les foules des gens... non pas de l'eau, mais d'une terre oĂč il n'y a personne. Elle avait deux petites cornes: les pouvoirs civil et ecclĂ©siastique. Et c'Ă©tait un agneau: la libertĂ© de religion. Mais aprĂšs un certain temps, ils se sont unis et il parlait comme le dragon et exerçait toute l'autoritĂ© que Rome exerçait, en sa prĂ©sence. Cela arrive Ă  notre nation. Notez-le bien. PrĂȘtez donc attention Ă  la confĂ©dĂ©ration des Ă©glises et Ă  l'Ă©glise catholique qui s'unissent, et observe ce qui se passe.

104     Les gens qui suivent la Colonne de Feu passeront certainement des moments difficiles, mais ils seront prĂȘts pour l'enlĂšvement Ă  ce moment-lĂ . C'est vrai, bien prĂȘts Ă  partir: «Car l'Agneau les a vaincus, dit la Bible, et ceux qui Le suivaient aussi, car ils Ă©taient les appelĂ©s, les Ă©lus et les fidĂšles, les Elus de Dieu.» Je me garde d'entrer dans cette prophĂ©tie-lĂ  maintenant pour que nous puissions continuer avec ceci.

105     Écoutez attentivement, chapitre 7, le... Je veux dire chapitre 4, verset 7. Sept est le nombre de l'achĂšvement. Trois est le nombre de la Vie. Sept est le nombre de l'achĂšvement, et ceci donne un sabbat complet.
    Et de nouveau... (Souvenez-vous, Il parla, c'est-Ă -dire Dieu parla, de cette façon. Puis Il parla ainsi de «la loi». Et ensuite, de nouveau «Il a fixĂ© un jour» troisiĂšme jour, troisiĂšme fois.)
    Il a fixĂ© de nouveau un jour, un jour certain, en disant dans David si longtemps aprĂšs... aujourd'hui, aujourd'hui, si longtemps aprĂšs... comme il est dit Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre coeur. (Attention)
    ...si JosuĂ© leur eĂ»t donnĂ© le repos... (un sabbat)... Il ne leur parlerait pas aprĂšs cela d'un autre jour.
    Avec JĂ©sus-Christ les dispensations changent, de la loi Ă  la grĂące, des oeuvres Ă  la grĂące, de quelque chose que vous faites Ă  quelque chose que Dieu a fait, de vos propres mĂ©rites Ă  Ses mĂ©rites Ă  Lui; cela a changĂ©.

106     Lorsque MoĂŻse sortit du dĂ©sert avec la loi, il dit. «Tu ne commettras point d'adultĂšre. Tu ne dĂ©roberas point. Tu ne tueras point. Sanctifie le jour du sabbat.» Quand JĂ©sus est sorti du dĂ©sert... lorsque MoĂŻse est venu, le diable l'a tentĂ©. AussitĂŽt que le diable l'a tentĂ©, il y a prĂȘtĂ© attention. MoĂŻse avait un point faible. Combien savent ce que c'Ă©tait? La colĂšre. Et dĂšs qu'il vit le peuple en train d'adorer le veau d'or, il jeta par terre les commandements et les brisa, montrant que ce sacerdoce-lĂ  serait aboli. Et Dieu les lui donna une fois de plus.

107     Mais lorsque JĂ©sus sortit du dĂ©sert, aprĂšs quarante jours de jeĂ»ne, il eut faim, c'Ă©tait le seul point faible qu'Il avait. Et le diable est venu vers Lui et a dit. «Si Tu es Fils de Dieu, change ces pierres en pains. Fais un miracle sur place, laisse-moi Te voir faire cela et je Te croirai.»

108     JĂ©sus dit. «Il est Ă©crit. `L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.'» LĂ , il s'Ă©tait rendu compte qu'il n'avait pas affaire Ă  MoĂŻse; en effet, il Ă©tait allĂ© vers la Parole.

109     Il L'a transportĂ© sur le sommet du temple et a dit. «Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas»; il «couvrait», [«coated» en anglais - N.D.T.] non pas «citait», [«quoted» en anglais] mais «couvrait» les Écritures.) Il dit: «Il est Ă©crit: `Il a donnĂ© des ordres aux Anges concernant... de peur qu'Ă  n'importe quel moment, Ton pied ne heurte contre une pierre. Il Te portera.'»

110     Et JĂ©sus alla droit Ă  la Parole et le rĂ©primanda!

111     Il Le transporta sur la montagne et Lui montra les Etats-Unis, l'Allemagne et la Suisse, ainsi que toutes les nations du monde qui pourraient jamais exister, et dit: «Je vais... elles m'appartiennent toutes. Je fais d'elles tout ce que je veux.» (Pas Ă©tonnant que nous ayons des guerres et des troubles.) Il dit: «J'en fais...» (Pas Ă©tonnant que les femmes s'habillent... et s'en sortent avec la loi, elles sont toutes sous l'emprise du diable; c'est ce que la Bible dit.) Satan dit: «Elles m'appartiennent, j'en fais tout ce que je veux.» Il dit. «Si tu m'adores, je ferai de Toi un roi comme moi.»

112     JĂ©sus dit. «Il est Ă©crit. `Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, tu Le serviras lui seul!' ArriĂšre de Moi, Satan!» Pourquoi? JĂ©sus savait qu'Il en hĂ©riterait lors de ce grand MillĂ©nium, lorsque Son Royaume viendra. «Que Ta volontĂ© soit faite sur la terre comme au ciel.» On ne portera plus de shorts. On ne boira plus. Il n'y aura plus de convoitise. Il n'y aura plus d'adultĂšre. Il n'y aura plus de mort. Il n'y aura plus de chagrin. Il hĂ©ritera de chaque nation. Elles sont Ă  Lui. C'est vrai. Elles sont Ă  Lui, et Il en hĂ©ritera, mais Satan les possĂšde pour un certain temps, c'est-Ă -dire le jour dans lequel nous vivons.

113     Mais:
    ...Il a fixĂ© un jour - en disant... si longtemps aprĂšs... aujourd'hui ...?... de ne pas endurcir votre coeur.
    Car, si JosuĂ© leur avait donnĂ© le repos, Il ne parlerait pas aprĂšs cela d'un autre jour.

114     Mon frĂšre adventiste, considĂšre donc cela. Paul a dit ici... Et Paul a dit dans Galates 1.8, si vous notez les passages des Écritures - Galates 1.8: «Si un ange du Ciel vient annoncer un autre Évangile en dehors de Celui que j'ai prĂȘchĂ©, qu'il soit anathĂšme.» Paul dit: «Si JosuĂ© leur avait donnĂ© un jour de repos...»

115     Eh bien, observez quand Il est descendu de la montagne. Il est donc descendu, Il avait vaincu le diable. Il Ă©tait oint, prĂȘt pour Son ministĂšre. Il dit. «Vous avez entendu les anciens dire: `Tu ne tueras point'. Et Moi, Je vous dis que quiconque se met en colĂšre sans cause contre son frĂšre l'a dĂ©jĂ  tuĂ©. Vous avez entendu les anciens dire...» (aujourd'hui, les sabbataires)... «Vous avez entendu les anciens dire, jadis, eux qui Ă©taient sous la loi `Tu ne commettras point d'adultĂšre.' (Il fallait qu'il y ait un acte pour ĂȘtre coupable.) Mais, Moi Je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis adultĂšre avec elle dans son coeur.» C'est diffĂ©rent; et Il a laissĂ© de cĂŽtĂ© ce quatriĂšme commandement. Mais leur a-t-Il donnĂ© le Repos?

116     Voyons ce qu'Il dit:
    David dit que... si longtemps aprĂšs, il y aurait un repos parfait qui viendrait. Dieu Se reposa de Ses oeuvres le septiĂšme jour.
    Dieu bĂ©nit le septiĂšme jour et ainsi le donna aux Juifs dans le dĂ©sert. Ils sont entrĂ©s... Ă  cause de l'incrĂ©dulitĂ©, car la Parole ne trouva pas de la foi...
    Et Il fixa de nouveau un jour... en disant dans David... si longtemps aprĂšs... (Des centaines d'annĂ©es aprĂšs la mort de David, le Fils de David Se lĂšverait, c'est-Ă -dire JĂ©sus. «Et si on entend Ma Voix, qu'on n'endurcisse pas le coeur.» Dieu va parler au coeur.)

117     Maintenant, suivez attentivement. Maintenant, le verset 9, pour vous qui lisez ...
    JosuĂ© leur avait donnĂ© le repos... (verset 8)... Il aurait ... parlĂ© d'un autre jour.

118     S'il devait y avoir un sabbat, si on devait observer le dimanche, Il en aurait donc parlĂ©. S'Il avait dit: «Maintenant, il n'y a plus de sabbat, plus question d'observer le septiĂšme jour, ce que je veux que vous observiez, c'est le dimanche», Il en aurait parlĂ©. Paul dit qu'Il n'en avait pas parlĂ©. Il aurait dit. «Vous devez tous adorer le dimanche, ça sera lĂ  le repos.» Eh bien, s'Il avait voulu qu'ils observassent le sabbat, Il aurait dit «Continuez simplement Ă  observer le septiĂšme jour.» «Mais, maintenant, Je veux que vous observiez le dimanche, le huitiĂšme jour.» Non! Il n'en a jamais parlĂ©.

119     Il dit. «Si JosuĂ© leur avait donnĂ© un jour, n'en aurait-Il pas parlĂ©?»

120     Maintenant, le verset 9, prĂ©parez-vous:
    Il y a donc un repos de sabbat rĂ©servĂ© au peuple de Dieu. (Une observance de sabbat, pour le peuple de Dieu)
    Car celui qui entre dans le repos de Dieu (de Christ), se repose de mĂȘme de ses oeuvres, comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes, pendant le sabbat.

121     Vous comprenez cela? Prenons donc un passage de l'Écriture pour soutenir ceci. TrĂšs bien, aprĂšs que Dieu eut fait le monde en six jours, Il Se reposa le septiĂšme jour et ne travailla plus jamais. BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Il a crĂ©Ă© le monde, y a mis la crĂ©ation, est allĂ© Se reposer et n'est plus jamais revenu pour crĂ©er encore ce monde. Il a achevĂ© les oeuvres et Il est allĂ© Se reposer. Or, au... Puis aprĂšs ces mille ans, le pĂ©chĂ© est alors entrĂ©. Alors, Christ a Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©, l'Agneau a Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ©. Maintenant, les Juifs ont reçu ceci comme type du Repos du septiĂšme jour.
    Maintenant, Il a fixĂ© un autre jour... en disant dans David, oh, si longtemps aprĂšs (voilĂ  venir un autre Repos de sabbat.)

122     Alors, qu'est-ce que ce Repos? Allez avec moi dans Matthieu, chapitre 11, et la derniĂšre partie du chapitre 11 de Saint Matthieu. C'est lorsque JĂ©sus terminait Son sermon sur la montagne, et vous verrez ce qu'Il a dit.

123     Il dit. «Quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis adultĂšre avec elle dans son coeur. Quiconque se met en colĂšre contre son frĂšre sans cause a dĂ©jĂ  tuĂ© ce frĂšre.» Toutes ces choses... mais Il n'aborda jamais ce quatriĂšme commandement, ce sabbat. Maintenant Il termine, et le Sabbat est la glorieuse Promesse de Dieu. C'est un Repos.

124     Bon, maintenant faites attention ici, lorsqu'Il arriva complĂštement Ă  la fin des bĂ©atitudes. Ici, au verset 27 du chapitre 11 de Saint Matthieu (alors qu'Il enseignait les bĂ©atitudes au chapitre 5) Il dit
    Tout m'a Ă©tĂ© remis... m'a Ă©tĂ© remis par Mon PĂšre, et personne ne connaĂźt le Fils, si ce n'est le PĂšre... (Voyez-vous, vous ne pouvez connaĂźtre l'Un sans connaĂźtre l'Autre, car Il Ă©tait le PĂšre manifestĂ© dans la chair); personne non plus ne connaĂźt le PĂšre, si ce n'est le Fils... (Il semble que les gens auraient pu voir cela et ne pas en discuter. Certainement.)

125     Dieu n'est pas trois personnes. S'Il est trois Dieux, alors nous sommes des paĂŻens. Lequel est Dieu? Ils sont, tous trois, Un Dieu. Ce sont trois fonctions du mĂȘme Dieu. Il Ă©tait le PĂšre, sous forme du Saint-Esprit dans cette Colonne de Feu dans le dĂ©sert. Il Ă©tait le Fils, lorsqu'Il remplit la fonction de Fils. «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Je M'en irai et Je reviendrai pour ĂȘtre avec vous, mĂȘme en vous, jusqu'Ă  la fin du monde.» Voyez-vous? Il a rempli la fonction du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit aussi. Tout cela, c'est le seul et mĂȘme Dieu opĂ©rant dans trois fonctions diffĂ©rentes, celle du PĂšre, celle du Fils et celle du Saint-Esprit. Jamais... 1 Jean 5.7 dit: «Il y en a trois qui rendent tĂ©moignage au Ciel: le PĂšre, le Fils et le Saint-Esprit, et ces trois sont Un.»

126     Thomas Lui dit. «Seigneur, montre-nous le PĂšre, et cela lui suffirait.»

127     Il dit. «Il y a si longtemps que Je suis avec vous et tu ne Me connais pas?» Il dit «Quand vous Me voyez, vous avez vu le PĂšre. Et pourquoi dites-vous: "Montre-nous le PĂšre?"»

128     Maintenant, les unitaires ont pris cela, le groupe des unitaires, et ils essaient de faire de «PĂšre, Fils et Saint-Esprit» simplement une fonction et un office, un comme votre doigt. C'est faux. Dieu ne pouvait pas... JĂ©sus ne pouvait pas ĂȘtre Son propre pĂšre. S'Il l'Ă©tait, alors Il Ă©tait un... Soit, comment pouvait-Il ĂȘtre Son propre pĂšre.

129     Et si Dieu est un homme, distinct du Saint-Esprit, c'est qu'Il avait deux pĂšres. Car la Bible dit que le Saint-Esprit couvrit Marie de Son ombre et qu'elle conçut; et la Bible dit dans Matthieu 1.18: «L'Enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit.» Alors lequel est Son PĂšre, le Saint-Esprit ou Dieu? Tous deux sont le mĂȘme Esprit, sinon Il a eu une naissance illĂ©gitime par deux esprits. Ça, c'est un dogme catholique et ça n'a jamais Ă©tĂ© un enseignement Biblique. Martin Luther est sorti avec cela ainsi que pas mal d'autres formes de catholicisme qu'il y a dans l'Ă©glise LuthĂ©rienne. Wesley est venu aprĂšs avec la mĂȘme chose, et cela continue toujours, mais c'est une erreur. Ce n'est pas la VĂ©ritĂ©, et ça ne l'a jamais Ă©tĂ©. Jamais cela n'a Ă©tĂ© une doctrine Biblique. Jamais ça n'a Ă©tĂ© un commandement dans la Bible, d'enseigner trois Dieux. Il y a un Dieu. JĂ©sus a dit. «Écoute, ĂŽ IsraĂ«l, Je suis l'Éternel Ton Dieu.» Un Dieu, pas trois Dieux.

130     En Afrique, on baptise une fois pour le PĂšre, une fois pour le Fils et une fois pour le Saint-Esprit. Et alors un pauvre Juif passe par lĂ  et demande: «Lequel d'entre eux est votre Dieu? Lequel? Le PĂšre, le Fils ou le Saint-Esprit?» Tous trois sont Un. La Bible dit qu'ils Ă©taient Un.

131     JĂ©sus Ă©tait une maison dans laquelle Dieu habitait, la Bible a dit cela - cela; 1 TimothĂ©e 3.16: «Sans contredit (c'est-Ă -dire «discussion»), le mystĂšre de la piĂ©tĂ© est grand; car Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© dans la chair, vu des anges, reçu... prĂȘchĂ©, cru et reçu dans la Gloire.» Dieu l'a Ă©tĂ©! La Bible dit. «Il Lui sera donnĂ© le nom d'Emmanuel, ce qui signifie `Dieu avec nous.'» La Bible dit qu'en «JĂ©sus, en Lui, habitait corporellement la plĂ©nitude de la Divinité».

132     Comme nous l'avons vu l'autre soir, au commencement Dieu Ă©tait Esprit. Et ensuite, de Dieu est sorti le Logos, ou la ThĂ©ophanie qui Ă©tait une forme humaine appelĂ©e le Fils de Dieu (prĂ©figurĂ©). Il est venu sur terre dans un corps de chair, avant mĂȘme qu'Il ne vĂźnt en JĂ©sus-Christ. Avalez donc une fois cela, mon frĂšre, je vais vous le prouver.

133     Lorsque - lorsque MoĂŻse L'a vu, il a dit. «Permets-moi de voir Ta forme, Éternel.» Et Dieu le cacha dans un rocher. Et lorsqu'Il passa par lĂ , il a dit que «c'Ă©tait le dos d'un homme». C'Ă©tait cette ThĂ©ophanie. C'est exact. Ensuite, cette ThĂ©ophanie devait ĂȘtre faite chair. Pas une autre personne, mais la mĂȘme Personne devait devenir chair pour arracher l'aiguillon Ă  la mort. C'est comme une abeille, quand elle pique, elle laisse son aiguillon. Et le.... elle n'avait jamais laissĂ© cet... elle pouvait enfoncer un aiguillon dans la chair humaine, parce que celle-ci est pĂ©chĂ©. Mais, mon frĂšre, lorsqu'elle piqua cette chair d'Emmanuel, elle perdit son aiguillon. Eh oui, elle peut bourdonner, mais elle n'a plus d'aiguillon.

134     Pas Ă©tonnant que Paul, alors qu'on allait lui couper la tĂȘte, ait dit. «Ô mort, oĂč est ton aiguillon? Tu peux vrombir et bourdonner autant que tu veux. Ô tombe, oĂč est ta victoire? Mais grĂąces soient rendues Ă  Dieu Qui nous donne la victoire par JĂ©sus-Christ.» Vous y ĂȘtes. Il fallait Dieu Lui-mĂȘme pour faire cela. Il est venu et Il a Ă©tĂ© manifestĂ© dans la chair. Il est retournĂ© Ă  l'Esprit.

135     Vous dites. «FrĂšre Branham, vous ne nous avez pas encore dit quand Dieu fut fait chair avant qu'Il vĂźnt en Christ.» C'est quand Abraham Ă©tait assis sous sa tente un jour, deux anges et Dieu Ă©taient venus et s'Ă©taient approchĂ©s de lui dans la chair humaine. Ils avaient de la poussiĂšre sur leurs vĂȘtements et Ils Ă©taient fatiguĂ©s; et Ils se sont assis. Abraham est sorti pour enlever le veau Ă  la vache, l'a tuĂ© et en a fait quelques cĂŽtelettes d'agneau. Il est sorti et a pris... demandĂ© Ă  Sara de prendre un peu de farine de maĂŻs et de la tamiser, pour faire des gĂąteaux de maĂŻs. Et elle prit du beurre de la vache et fit un peu de babeurre, il apporta cela lĂ  avec tout cela et le dĂ©posa lĂ . Et Dieu en mangea. AllĂ©luia!

136     VoilĂ  la raison:
Ma foi regarde Ă  Toi,
Toi, Agneau du Calvaire!

137     Vous pensez que c'est lĂ  une chose difficile pour Dieu? Dieu Qui a crĂ©Ă© toute la potasse, tous les calciums et tout ce qui est dans le monde, Il est descendu pour rendre visite Ă  Abraham. Il dit: «Tu penses que Je vais te cacher cela, toi qui es l'hĂ©ritier du monde?» Amen. «Je ne te le cacherai pas.»

138     Dieu a simplement pris un... Nous sommes constituĂ©s de seize Ă©lĂ©ments. Il a simplement pris de la potasse, du calcium, du pĂ©trole et de la lumiĂšre cosmique; et Il est entrĂ©... [FrĂšre Branham souffle. – N.D.É.] «Entre lĂ -dedans, Gabriel,» Un corps... [FrĂšre Branham souffle]

139     «Entre lĂ -dedans, Absinthe.» Il est entrĂ© lĂ -dedans. Deux Anges du ciel.

140     Dieu a Ă©tendu la main et en a pris une poignĂ©e [FrĂšre Branham souffle – N.D.É.]; Il est entrĂ© Lui-mĂȘme lĂ -dedans. Il Ă©tait descendu et Il a eu faim. BĂ©ni... Que pensez-vous de cela, mes frĂšres Adventistes, vous qui ne voulez pas manger la viande? Nous en arriverons lĂ  aprĂšs un moment. Le Dieu Tout-Puissant, JĂ©hovah! Examinez si ce mĂȘme Nom n'est pas traduit de la mĂȘme maniĂšre que le nom de Celui Qui Se trouvait dans le buisson ardent. AllĂ©luia! Et lorsqu'Il Ă©tait sur la terre, Il a dit. «Avant qu'Abraham fĂ»t, JE SUIS», «le MĂȘme qui Ă©tait dans le buisson ardent». C'est vrai, Elohim. Voyez si ce n'est pas le MĂȘme. C'Ă©tait Lui qui Ă©tait dans le buisson ardent.

141     C'Ă©tait Lui qui Ă©tait lĂ , en prĂ©sence d'Abraham, dans un corps de chair, Qui mangeait du veau et buvait le lait de la vache, mangeait du beurre sur une galette de maĂŻs. BĂ©ni soit le Saint Nom de Dieu. Il S'Ă©tait bien rendu lĂ  et a dit. «Je ne laisserai pas...» Et Il avait le dos tournĂ©. Il dit: «Abraham, Je vais te visiter et tu engendreras cet enfant. Tu as maintenant cent ans et Sara en a quatre-vingt-dix. (Et Sara sous la tente se mit Ă ... rire.) [FrĂšre Branham illustre cela – N.D.É.] Il dit. «Qu'est-ce qui a fait rire Sara?» (DerriĂšre Lui, avec la tente qui les sĂ©parait!)

142     Abraham dit. «Sara, as-tu ri?»

143     «Non, je n'ai point ri.»

144     Il dit. «Si, tu as ri! » Quelle sorte de tĂ©lĂ©pathie est-ce? Quelle espĂšce de lecture des pensĂ©es Ă©tait-ce donc que cela? Il fait la mĂȘme chose aujourd'hui! Il est JĂ©hovah-Jire, JĂ©hovah-Rapha, le mĂȘme hier, aujourd'hui et pour toujours. Il ne faillit jamais.

145     Le voilĂ , Il Se tient lĂ . Il S'avança et parla Ă  Abraham, puis disparut de ses yeux. Et le grand patriarche Abraham dit qu'il a parlĂ© avec Dieu face Ă  face. Elohim, le mĂȘme Dieu. Saisissez-vous cela? Non pas trois personnes, mon frĂšre. Trois fonctions de la mĂȘme Personne.

146     Au commencement Ă©tait le mĂȘme Etre. Il Ă©tait cette grande Fontaine-Esprit dans laquelle il y avait toute vĂ©ritĂ©, tout amour, toute paix; tout ce qui Ă©tait pur se trouvait dans cette Fontaine. Elle a commencĂ© Ă  former un corps, une thĂ©ophanie, le genre de corps vers lequel nous allons. Non pas un corps glorifiĂ©, mais un corps comme celui des Anges; il a une configuration, une forme.

147     Chaque fois que je vois un arbre, je me dis: «Cet arbre est un nĂ©gatif, il y a un positif quelque part.» Cet arbre a Ă©tĂ© fait Ă  partir de quelque chose, une Intelligence l'a fait. Et tout ce que cette terre fait, c'est de reflĂ©ter le cĂ©leste. C'est ce que la Bible dit. Et s'il y a un arbre ici qui doit pĂ©rir, il y en a un dans la gloire qui ne pĂ©rira pas.

148     Si je vois un homme.. Je vois un charmant petit couple, un homme et sa femme, marchant dans la rue, deux amoureux se tenant compagnie, qu'est-ce que cela reflĂšte? BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Il y en a un au Ciel qui ne pĂ©rira jamais. Si cette tente sur la terre est dĂ©truite, nous en avons une qui attend la thĂ©ophanie.

149     On a donc la trinitĂ©, le grand Esprit qui habite dans le Fils JĂ©sus; JĂ©sus habite dans l'Église. «En ce jour-lĂ , vous connaĂźtrez que Je suis dans le PĂšre, que le PĂšre est en Moi, et que Moi, Je suis en vous.» Tout ce que Dieu Ă©tait, Il l'a dĂ©versĂ© en JĂ©sus, et tout ce que JĂ©sus Ă©tait, Il l'a dĂ©versĂ© dans l'Église. VoilĂ ! «Moi dans le PĂšre, le PĂšre en Moi, Moi en vous, et vous en Moi.» Il y a un ... VoilĂ  le Corps.

150     VoilĂ  le problĂšme de l'Ă©glise. On leur a enseignĂ© une sorte de vieille petite doctrine insignifiante, effĂ©minĂ©e, de vieilles femmes. Ils courent ici et lĂ  et ont des soupers au potage et des parties de cartes. Pas Ă©tonnant que nous ayons tant de chaos. Nous n'avons pas besoin de programmes pour enfants et de petits soupers au potage. Ce dont nous avons besoin, c'est un vieil Évangile rude et des hommes de foi, ayant l'Ă©pĂ©e suspendue lĂ  et qui lancent des dĂ©fis! C'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui. Ce n'est pas une espĂšce de thĂ©ologie insignifiante ni une thĂ©orie de l'une ou l'autre clique faite des mains d'hommes. Nous avons besoin d'un Évangile rude, prĂȘchĂ© dans la LumiĂšre, dans la Puissance et dans la dĂ©monstration du Saint-Esprit!

151     Remarquez donc ici:
    Comme Il a dit, Il a fixĂ© un autre jour, en disant dans David...
    Si JosuĂ© leur avait donnĂ© le repos, Il ne parlerait pas... d'un autre jour. Mais il y a... un repos de sabbat rĂ©servĂ© au peuple de Dieu.
    Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes.

152     Maintenant, oĂč allons-nous lire? Matthieu 20, le... chapitre 11 verset 27
    Tout ce que le PĂšre m'a donnĂ© (ou plutĂŽt) m'a Ă©tĂ© remis par le PĂšre... et personne ne connaĂźt le Fils, si ce n'est le PĂšre; (trĂšs bien) personne non plus ne connaĂźt le PĂšre, si ce n'est le Fils et celui Ă  qui le Fils veut Le rĂ©vĂ©ler.

153     Voyez, ce qui importe, ce n'est pas le degrĂ© de votre instruction, ni le degrĂ© de connaissance que le - l'Ă©vĂȘque veut que vous ayez; c'est le degrĂ© de connaissance que Dieu veut que vous ayez qui importe. Si vous ne pouvez pas voir cette rĂ©vĂ©lation, ne demandez pas Ă  l'Ă©vĂȘque, demandez Ă  Dieu! Ne demandez pas Ă  votre pasteur, demandez Ă  Dieu. Le Fils Le rĂ©vĂšle, «Il», pronom personnel.

154     Écoutez! Ceci va vous choquer. Voici le commandement. Paul a dit. «S'Il avait laissĂ© un autre jour, Il en aurait parlĂ©.» Mais voici ce qu'Il a dit
    Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s et Je vous donnerai (le sabbat) le repos.
    Prenez mon joug sur vous et recevez Mes instructions, car Je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez le sabbat pour votre Ăąme.
    Car Mon joug est doux, et Mes fardeaux sont lĂ©gers.

155     Remarquez ce que Paul a dit:
    ...si JosuĂ© leur avait donnĂ© le repos, Il... parlerait... d'un autre jour.
    Mais Il a fixĂ©... un jour, en disant... David, si longtemps aprĂšs,-... quand vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas votre coeur.
    Et Il y a... (Écoutez donc, le verset 9. Il y a donc un repos - un sabbat - rĂ©servĂ© au peuple de Dieu.)
    Car celui (l'homme ou la femme) qui est entrĂ© dans le repos de Dieu (Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, je vous donnerai du repos.) se repose de ses oeuvres, comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes.

156     Vous pouvez avoir vingt ans, vous pouvez avoir trente ans, vous pouvez avoir cinquante ans, mais Ă  la minute oĂč vous entendez la Voix de Dieu frapper Ă  votre coeur, ne l'endurcissez pas! Alors, entrez. «Celui qui Ă©coute Mes Paroles, qui croit Ă  Celui Qui M'a envoyĂ©, a la Vie Ă©ternelle, pour toujours et ne viendra jamais en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  la Vie.»

157     Vous dites: «FrĂšre Branham, que se passe-t-il?» Vous recevez le Saint-Esprit, Christ entre en vous. «Est-ce bien vrai?» Allez avec moi dans ÉsaĂŻe, au chapitre 28 et lisons. ÉsaĂŻe, chapitre 28, voyez ce que le prophĂšte a dit Ă  ce sujet. Matthieu 28, commencez au verset 8.

158     Voici la condition des derniers jours. (Nous devons terminer dans une minute.)
    Toutes les tables seront... sont pleines de vomissements et... il n'y a plus de place (propre).

159     Permettez-moi de m'arrĂȘter une minute. Comme Ernie le disait l'autre soir, il parlait Ă  quelqu'un... Ernie Fandler, ce frĂšre, ici, qui vient de la Suisse, il disait. «Je me suis arrĂȘtĂ© et j'ai laissĂ© cela pĂ©nĂ©trer.»

160     Je veux que ceci pĂ©nĂštre.
    ...il n'y a plus de place propre. Car toutes les tables seront pleines de vomissements... Et comme un chien retourne Ă  ce qu'il a vomi, et une truie Ă  son bourbier, c'est ainsi que les gens retournent en arriĂšre.

161     Qu'est-ce qui ne va pas chez vous, les MĂ©thodistes? Vous aviez la LumiĂšre. Que s'est-il passĂ©? Dieu L'a retirĂ©e de vos mains et L'a donnĂ©e aux NazarĂ©ens. Que vous est-il arrivĂ©, vous les NazarĂ©ens? Vous aviez autrefois la LumiĂšre. Dieu L'a retirĂ©e de vos mains et L'a donnĂ©e aux PentecĂŽtistes. C'est exact. Vous, l' «Église de Dieu», et vous autres, gens de la SaintetĂ©, parce que vous avez rejetĂ© la LumiĂšre, vous vous ĂȘtes organisĂ©s en dĂ©nomination et vous avez dit. «Nous ne croirons rien de plus que ceci.» Dieu en est aussitĂŽt sorti et Il vous a montrĂ© qu'Il avait des gens qui Le suivraient.

162     Que vous est-il arrivĂ©, vous, PentecĂŽtistes? Vous aviez la LumiĂšre. Dieu vous L'a retirĂ©e. La Colonne de Feu continue Ă  Se mouvoir. Chaque fois que la colonne de Feu S'est dĂ©placĂ©e, l'Église a avancĂ© avec Elle. Et lorsque Luther a organisĂ© sa propre Ă©glise aprĂšs ĂȘtre sorti de l'Église Catholique, la Colonne de Feu a avancĂ© et Wesley a avancĂ© avec Elle. Wesley s'est organisĂ© et a formĂ© sa dĂ©nomination, et la Colonne de Feu a avancĂ©, et les NazarĂ©ens ont avancĂ© avec Elle. Les NazarĂ©ens se sont organisĂ©s, et l' «Église de Dieu» est allĂ©e avec Elle. Ils ont dit qu'ils n'Ă©taient pas une dĂ©nomination, mais ils en Ă©taient une. Que s'est-il passĂ© ensuite?

163     La chose suivante qui s'est produite, c'est que les PentecĂŽtistes ont vu le Feu et ils ont avancĂ©. Et qu'avez-vous fait? Vous avez fait du parler en langues une doctrine et vous avez organisĂ© cela: Tout le monde devait parler en langues avant de recevoir le Saint-Esprit. Alors Dieu S'en est Ă©loignĂ© aussitĂŽt, et vous a laissĂ©s lĂ  oĂč vous vous ĂȘtes Ă©tablis.

164     Que vous est-il arrivĂ©, vous, les Unitaires? Vous avez trouvĂ© le baptĂȘme au Nom de JĂ©sus. Vous en avez fait une doctrine et vous vous ĂȘtes sĂ©parĂ©s des autres, et lĂ  Dieu S'est aussitĂŽt Ă©loignĂ©, et vous a laissĂ©s Ă©tablis lĂ . C'est vrai.

165     Que vous est-il arrivĂ©, vous, les AssemblĂ©es de Dieu, l'ancien conseil gĂ©nĂ©ral? Vous vous ĂȘtes organisĂ©s entre vous, Dieu S'est Ă©loignĂ© aussitĂŽt, et vous a laissĂ©s Ă©tablis lĂ . Vous n'ĂȘtes qu'un groupe froid et formaliste au mĂȘme titre que les autres. Et la Colonne de Feu continue Sa route. AllĂ©luia!

166     Toutes les tables sont pleines de vomissements. Voyez la Sainte-CĂšne. Eh bien, ils... mĂȘme... J'Ă©tais quelque part oĂč ils prennent du vieux pain ordinaire, alors que le pain est supposĂ© ĂȘtre du pain sans levain. Et ils le donnent aux pĂ©cheurs: fumeurs de cigarettes, prostituĂ©es, filles publiques, pourvu que leurs noms figurent dans le registre. Et vous, Baptistes, vous appelez mĂȘme cela «communion fermĂ©e».

167     Alors, vous, Baptistes, vous chantez un peu victoire, mais Dieu retirera votre cor. C'est tout Ă  fait vrai. Vous ne serez plus capables d'en sonner. La communion fermĂ©e vous vous sĂ©parez et vous paraissez plus saints que vous ne l'ĂȘtes. Souvenez-vous-en, ceci est un tabernacle baptiste. Et c'est ce que vous obtenez, vous vous organisez. «Oh, dites-vous, nous ne sommes pas une organisation.» Si, vous en ĂȘtes une! Certainement, c'est ce que vous ĂȘtes. Vous dites. «Nous sommes une communautĂ©.» Oui, pour quiconque entre par la porte et enseigne exactement selon vos croyances, c'est trĂšs bien. Mais pour celui... vous, vous ne le jetterez pas dehors, mais vous l'excommunierez de votre confrĂ©rie. C'est tout Ă  fait vrai. Oh, vous avez une façon de faire les choses. De mĂȘme, Dieu a une maniĂšre de faire les choses. Mais l'Église de Dieu avancera, la Colonne de Feu ne soutiendra pas cela; toutes les tables sont pleines de vomissements.

168     Écoutez donc. Maintenant, ceci va vous choquer juste une minute. Écoutez pendant que je lis la Parole. Qui Ă©tait-ce? Le prophĂšte ÉsaĂŻe
    ...toutes les tables sont pleines de vomissements... ainsi... il n'y a plus rien de propre.

169     Ce sont simplement «des loups qui se mangent entre eux». Ils viennent Ă  l'Ă©glise les femmes coupent, elles coupent court leurs cheveux, portent des shorts, sortent et voient les hommes passer dans la rue, elles tondent le gazon dans la cour; les jeunes filles veulent entendre quelqu'un faire ce sifflement de bouledogue ou un cri de loup, quoi que ce soit, vous savez [FrĂšre Branham siffle – N.D.É.] Oh! vous pensez ĂȘtre coquette, n'est-ce pas?

170     Et vous, les hommes, vous marchez dans la rue, un cigare Ă  la bouche tout en faisant partie du conseil des diacres. Vous ressemblez Ă  un taureau Ă©cornĂ© du Texas. Et alors, vous pensez ĂȘtre quelqu'un. Il en est bien ainsi. Pas Ă©tonnant que toutes les tables... Vous vous avancez, prenez la communion et agissez comme si vous Ă©tiez quelqu'un, mais vous trichez, volez et mentez toute la semaine durant. Qu'est-ce que vous avez? Toutes les tables sont pleines de vomissements!

171     «Oh! je prends la Sainte-CĂšne. Certainement, nous le faisons dans notre Ă©glise. JĂ©sus a dit qu'Il nous ressusciterait aux derniers jours si nous prenons la Sainte-CĂšne.»

172     «Mais celui qui mange et boit indignement, sans discerner le Corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-mĂȘme. C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup de malades et d'infirmes, et qu'un grand nombre sont morts», de vieilles Ă©glises mortes et formalistes, l'Esprit de Dieu vous a quittĂ©s et la Colonne de Feu n'est plus lĂ . Vous reniez la guĂ©rison Divine. Vous reniez la rĂ©surrection.

173     «Oh, dites-vous, oh, Il est historiquement ressuscitĂ© d'entre les morts.» Mais qu'en est-il de Lui comme Ă©tant le mĂȘme aujourd'hui, s'Il est ressuscitĂ© des morts? Vous dites. «Ah, il n'en est pas ainsi.» VoilĂ  maintenant. Vous avez la rĂ©surrection telle que vous la voulez, et Dieu l'a telle que Lui la veut!

174     Mais, en rĂ©alitĂ©, la Bible (et nous savons qu'Elle est la VĂ©ritĂ©) dit qu'Il confirmerait la Parole et que «les oeuvres que Je fais vous les ferez aussi», et que «Je serai avec vous tous les jours, jusqu'Ă  la fin du monde». JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier, aujourd'hui et pour toujours! VoilĂ  ce que dit la Parole.

175     Maintenant, qu'est-ce que le sabbat?
    ...toutes les tables sont pleines de vomissements, et... il n'y a plus de place propre.
    À qui enseignera-t-Il la connaissance? (non pas la connaissance du monde, la connaissance spirituelle.)
    À qui enseignera-t Il la connaissance?
    ...À qui fera-t-Il comprendre la doctrine?

176     «Oh, bĂ©ni soit Dieu, notre organisation ne croit pas ceci. Ils ne tolĂ©reraient pas cela.» Vous vous souciez de ce que croit votre organisation. Que dit la Parole de Dieu Ă  ce sujet? «Ah, eh bien, nos pasteurs sont instruits, vous savez.» Oh! assurĂ©ment. Oh, certainement, ils ont eu tellement d'instruction qu'ils se passent de Dieu. Il en est certainement ainsi, car vous pouvez leur citer la Parole, et ils vont tournoyer et dire. «Eh bien, moi je ne le crois pas prĂ©cisĂ©ment de cette façon-lĂ .» Oh, vous, espĂšce de poule mouillĂ©e! Laissez-moi vous dire...

177     Écoutez ceci...
    À qui fera-t-Il connaĂźtre la doctrine? À ceux qui sont sevrĂ©s de la mamelle, et... ceux qui sont sevrĂ©s du lait, arrachĂ©s aux mamelles.

178     L'autre jour, un de mes voisins est venu et m'a dit. «Billy, tel pasteur, ici dans la ville, le plus aimable petit homme que tu aies jamais vu ...» Il a dit. «Ma femme et moi Ă©tions assis en pyjamas vers minuit, et ce petit pasteur est entrĂ© en toute hĂąte et il - il - il a pris du cafĂ© avec nous, puis il est sorti et s'est dirigĂ© vers la maison de l'autre voisin, et leur a serrĂ© la main. Ils avaient une petite partie de cartes, et il s'est assis et a jouĂ© aux cartes avec eux.» Il a ajoutĂ©: «Oh, c'est le petit gars le plus sociable que tu aies jamais vu.» Il a dit: «Oh, nous l'aimons. Pour rien au monde nous n'accepterions de nous dĂ©faire de lui.»

179     Je me suis tenu lĂ  un instant et je me suis dit. «Eh bien...»

180     Il dit. «Oh, ne penses-tu pas que chaque Ă©glise a besoin d'un tel homme?» Eh, je ne pouvais rĂ©pondre Ă  cela. Il dit. «À un tel autre petit endroit, dit-il, ils avaient un lieu si charmant. Ce pasteur et sa femme, Ă©tant d'aimables personnes, sont allĂ©s et se sont tant occupĂ©s des enfants qu'ils ont fini par avoir une - une Ă©cole Biblique. Et, disait-il, ils en avaient tellement que l'endroit dĂ©bordait vraiment de petits enfants.» Il dit. «Oh, la la! Il peut raconter le... toutes sortes de petites histoires aux petits enfants.»

181     Je dis: «C'est bien! C'est vraiment bien!»

182     Je suis rentrĂ© (j e venais de rentrer du Canada). Et j e me suis dit: «Me voici... oh, la la! les gens... Je me demande ce qui ne marche pas chez moi. Je ne fais pas ça!» Je me suis mis Ă  laver ma voiture. Je me disais. «Mon Dieu, je suis en train de devenir un vieil homme, et me voici... J'ai enseignĂ©, j'ai criĂ©, j'ai suppliĂ©, et tout ce que je reçois, oh, c'est un grand blasphĂšme.»

183     Pour n'importe quoi, quelqu'un dira bien quelque chose de mal Ă  votre sujet. «Oh, le pauvre exaltĂ©!» ou quelque chose de ce genre.

184     Je pensais Ă  tout cela, puis une Voix est venue vers moi, disant. «Cet homme fait bien s'il fait ces choses-lĂ , mais Je ne t'ai jamais appelĂ© pour faire cela! Je t'ai appelĂ© pour prendre l'ÉpĂ©e et te tenir lĂ  comme JosuĂ©, pour lancer un dĂ©fi. FrĂšre, non pas pour perdre son temps avec une vieille sociĂ©tĂ© ou une organisation ecclĂ©siastique, mais pour dĂ©fier le diable. Tiens-toi au front; dĂ©clare juste ce qui est juste et faux ce qui est faux. PrĂȘche la Parole et trouve qui a la foi pour La croire. Expose-La clairement lĂ .»

185     J'ai commencĂ© Ă  me dĂ©pĂȘcher en continuant Ă  laver cette voiture. J'ai dit. «Merci, Seigneur! Merci, Seigneur!» Je me suis alors bien senti. «C'est trĂšs bien, Seigneur. Je La serrerai d'un peu plus prĂšs (l'ÉpĂ©e), et je veux mourir La tenant dans ma main!»
    ...À qui puis-Je faire connaĂźtre la doctrine? ... (Écoutez)
    ...les tables sont pleines de vomissements...
    Ă  ceux qui sont sevrĂ©s du lait, arrachĂ©s aux mamelles. (Suivez attentivement maintenant)
    Car prĂ©cepte... ainsi sur... sur prĂ©cepte, prĂ©cepte sur prĂ©cepte;... rĂšgle sur rĂšgle... un peu ici, un peu lĂ -bas
    Car c 'est par des lĂšvres balbutiantes et des langues Ă©trangĂšres que Je parlerai Ă  ce peuple.
    Il lui est dit . Voici le sabbat, laissez-y reposer celui qui est fatiguĂ©; ... voici le rafraĂźchissement. Mais ils n'ont point voulu Ă©couter.
    Car c'est Ă  eux que la Parole de l'Éternel est venue (quelqu'un L'a prĂȘchĂ©e) prĂ©cepte sur prĂ©cepte... sur prĂ©cepte, rĂšgle sur rĂšgle... sur rĂšgle, un peu ici, un peu lĂ -bas, afin qu'ils marchent, et qu'ils tombent Ă  la renverse et qu'ils se brisent afin qu'ils soient enlacĂ©s et pris.

186     Qu'est-ce que le Repos? Quand le Repos est-il venu? Lorsque des hommes ont parlĂ© en des langues Ă©trangĂšres et ont eu des lĂšvres balbutiantes. Des lĂšvres balbutiantes. ils n'exprimaient rien, mais ils balbutiaient. Quand cela s'est-il produit? À la PentecĂŽte, lorsque le Saint-Esprit est venu! VoilĂ  le Repos: le Saint-Esprit. JĂ©sus a dit. «Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, et Je vous donnerai du Repos. Je vous donnerai la Vie, la Vie Éternelle (ZoĂ©, la Vie mĂȘme de Dieu).» Dieu viendra en vous et sera une partie de vous. Il vous donnera une naissance et fera de vous un fils ou une fille!

187     Maintenant, suivez bien. C'Ă©tait le troisiĂšme repos qu'Il a donnĂ©. Le premier, Dieu l'a eu aprĂšs Son travail. Le deuxiĂšme, IsraĂ«l l'a reçu dans la loi. Le troisiĂšme, Église l'a reçu en tant qu'une partie de Dieu.

188     Trois est le nombre de la vie. Combien savent cela? Chaque fois que vous voyez trois, c'est la vie. Remarquez, quand Dieu crĂ©a la terre, le troisiĂšme jour c'Ă©tait la vie. Combien savent cela? Le troisiĂšme jour, la vie est venue au troisiĂšme jour de la CrĂ©ation. La trinitĂ©: le PĂšre Ă©tait au-dessus du peuple dans une Colonne de Feu; le Fils Ă©tait un homme Qui parlait au peuple et les apprĂȘtait; le Saint-Esprit Ă©tait la troisiĂšme Ă©tape, c'Ă©tait le Saint-Esprit. Dieu dans les hommes. la Vie. Le PĂšre, le Fils... Le repos de Dieu, le repos d'IsraĂ«l et le Repos de l'Église, l'observance du sabbat!

189     Si donc vous n'avez pas encore reçu le Saint-Esprit, vous n'ĂȘtes jamais entrĂ© dans le Repos de Dieu. Vous ne devez pas dire. «Oh, je ne le pourrais pas, j'ai envie de fumer. Je - je ne peux vraiment pas le faire, je suis ChrĂ©tien. En rĂ©alitĂ©, je ne veux pas boire, mais je -je -je suis un ChrĂ©tien. Je ne puis tout simplement pas... Je ne veux pas boire, et pourtant j'en ai envie.»

190     Si vous convoitez les femmes, si vous faites toutes ces choses impies, vous n'avez encore jamais atteint cette pĂ©riode de Repos. Vous n'ĂȘtes jamais entrĂ© dans votre Repos. Et lorsque vous entrez dans ce Repos, vous vous reposez de vos propres oeuvres mondaines, comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes. Pourquoi? Vous ĂȘtes une partie de Dieu, vous vous reposez Ă©ternellement! VoilĂ ! VoilĂ  le sabbat. «Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s!»

191     «Aujourd'hui, Il a fixĂ© un jour, si longtemps aprĂšs, dans David, quand vous entendez Sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs!»

192     Encore un ou deux mots ici maintenant et nous terminerons:
    Car celui qui est entrĂ© dans le repos de Christ (Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, vous vous reposez de vos oeuvres, comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes, le septiĂšme jour.
    Votre repos pourrait ĂȘtre la trentiĂšme annĂ©e, la quarantiĂšme annĂ©e, la cinquiĂšme annĂ©e; quoi que ce soit, vous vous reposez de vos oeuvres comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes, Ă©ternellement. Vous ne voulez plus des choses du monde, le monde est mort pour vous.)

193     Maintenant le verset 11, attentivement maintenant:
    Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos (non pas celui-ci, ni cet autre, mais Celui-ci), afin qu'aucun de vous ne vienne Ă  tomber, en suivant le mĂȘme exemple d'incrĂ©dulitĂ©.

194     Qu'est-ce? La Colonne de Feu est ici. L'Ange du Seigneur est avec nous. Il est en train de faire exactement les mĂȘmes choses qu'Il a dit qu'Il ferait. Et les gens trĂ©buchent ça et lĂ  et disent. «Maintenant... Oh, eh bien, je suppose que c'est trĂšs bien! C'est assez bien! Oh, je suppose que c'est en ordre.» Veillez Ă  ce que vous ne tombiez dans le mĂȘme piĂšge de l'incrĂ©dulitĂ©. Acceptez la chose de tout votre coeur!

195     Écoutez:
    Car la Parole de Dieu (pas la doctrine de l'Ă©glise)... la Parole de Dieu est plus vivante... plus efficace... plus tranchante qu'une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants (Ă©coutez), pĂ©nĂ©trante jusqu'Ă ... partager l'Ăąme... esprit... jointure et moelles (et Ă©coutez)... et elle discerne les pensĂ©es et les intentions du cƓur
    (Qu'Ă©tait-ce? Le Saint-Esprit peut venir et dire: «Tu as fait telle et telle chose, et tu as fait ceci et cela, tu as telle maladie ou telle autre; si tu mets ceci en ordre, tu obtiendras la chose.» Voyez-vous? Elle discerne les pensĂ©es.)

196     Et les gens disent: Qu'est-ce que c'est que cela? Eh bien, c'est de la tĂ©lĂ©pathie mentale! Eh bien, c'est un... C'est un diseur de bonne aventure!» Voyez-vous ce que je veux dire? C'est un monde mĂ©chant et adultĂšre, qui ne connaĂźt pas Dieu.

197     Elle est plus vivante, pĂ©nĂ©trante [en anglais «Thoughter» - N.D.T.], plus efficace qu'une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants, et Elle discerne les pensĂ©es et les intentions du coeur. Eh bien, qui connaĂźt les intentions du coeur? Dieu. Vous direz. «Eh bien, la Bible dit que c'est la Parole de Dieu.» La Parole de Dieu, c'est Dieu!
    Au commencement Ă©tait la Parole... La Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et elle a habitĂ© parmi nous...

198     Dieu discerne les pensĂ©es. Abraham avait le dos tournĂ© et- et c'est aussi ce qu'avait fait... Dieu avait le dos tournĂ© vers la tente, et Sara rit. Et Dieu Se retourna et dit «Qu'est-ce qui a fait rire Sara?» Il discerne les pensĂ©es du coeur. Je veux que cela pĂ©nĂštre un peu. [FrĂšre Branham marque une pause – N.D.É.]

199     Alors, lorsque ce genre de ministĂšre se lĂšve, celui que Dieu a promis pour les derniers jours, qu'arrive-t-il? «C'est de la tĂ©lĂ©pathie mentale! »

200     N'ont-ils pas appelĂ© le Seigneur Lui-mĂȘme BĂ©elzĂ©bul? Il dit. «S'ils ont appelĂ© le MaĂźtre de la maison BĂ©elzĂ©bul, Ă  bien plus forte raison appelleront-ils ainsi Ses disciples?»

201     Je vous aime. Cela montre que vous ĂȘtes suffisamment intĂ©ressĂ©s, qu'il ne vous faut pas aller dans un bĂątiment climatisĂ© pour entendre l'Évangile! Vous avez suffisamment faim pour venir Ă  un endroit comme celui-ci. Dieu ne nous a pas permis de construire autre chose que ceci. Nous l'aimons ainsi. juste une vieille petite hutte, mais c'est ainsi que nous l'aimons. Dieu n'habite pas dans ce qui est Ă©clatant. Dieu habite dans l'humilitĂ©. Nous l'aimons ainsi. Nous sommes heureux de venir, vous Ă©galement, de nous asseoir en un-un lieu comme celui-ci. Peu importe combien il y fait chaud, combien vous transpirez dans votre nouveau costume, votre nouvelle robe, cela n'a aucune importance, vous Ă©coutez la Vie Éternelle, la Parole de Dieu Qui connaĂźt les pensĂ©es de votre coeur. La Colonne de Feu Qui Se tenait au-dessus des enfants d'IsraĂ«l Se tient ici ce soir. Je pourrais lancer un dĂ©fi aux gens Ă  ce sujet: il n'y a personne qui pourrait se tenir ici sous la puissance du Esprit-Saint, sans qu'aussitĂŽt Dieu ne l'expose complĂštement et ne lui dise ce qu'il est. C'est exact! VoilĂ !

202     Qu'est-ce? Qu'est-ce donc? C'est le mĂȘme Esprit Qui conduisit les enfants d'IsraĂ«l vers leur Repos, et ils sont tombĂ©s Ă  cause de l'incrĂ©dulitĂ©. Vous, ne tombez pas. Ceci est la derniĂšre occasion. PĂšre, Fils et Saint-Esprit, c'est par lĂ  que vient la Vie.

203     La justification - Martin Luther, c'est toujours une forme de religion. La sanctification - Martin Luther... John Wesley. Le baptĂȘme du Saint-Esprit, la Vie. La justification, c'est le fait de croire. La sanctification, c'est la purification. Le Saint-Esprit, c'est le remplissage. C'est la Vie! Non pas dans l'Ăąge luthĂ©rien; ils L'avaient sous une certaine forme. Non pas dans l'Ăąge de Wesley; ils L'avaient sous une certaine forme. Mais celui-ci est l'Ăąge oĂč le Saint-Esprit vient Lui-mĂȘme!

204     Et si vous ne L'avez pas reçu, comment est-ce que vous... pouvez-vous croire aux miracles? Il faut Dieu en vous pour croire. Vous agissez comme Dieu. Vous connaissez comme Dieu, vous pensez comme Dieu. La Bible a dit que vous ĂȘtes de petits dieux, des amateurs... C'est ce que JĂ©sus a dit! Car vous ĂȘtes une partie de Dieu. Tout comme je suis un petit Branham et que vous ĂȘtes un petit... qui que vous soyez, parce que vos parents portent ce nom-lĂ . Vous avez la nature que vous avez parce que c'est ainsi que sont vos parents, car vous ĂȘtes nĂ© d'eux. Et la raison pour laquelle vous croyez en Dieu et que vous croyez aux miracles, aux signes et aux prodiges, c'est parce que vous ĂȘtes fils et filles de Dieu. Vous recevez la Vie. La Vie vient en troisiĂšme lieu.

205     TrĂšs bien. Quand JĂ©sus se rendait Ă  la montagne, partout oĂč Il allait, Il amenait Pierre, Jacques et Jean. trois tĂ©moins. Trois est le nombre de la vie. Vous comprenez? L'amour, la joie, la paix.

206     Bon, maintenant, allons rapidement vers la fin du chapitre, rapidement pendant que nous lisons:
    Car la Parole de Dieu est plus vivante... plus efficace qu'une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants... et elle discerne mĂȘme les... intentions du coeur.
    Nulle crĂ©ature n'est cachĂ©e devant Lui, mais tout est Ă  dĂ©couvert aux yeux de Celui Ă  Qui nous devons rendre compte.

207     FrĂšre, aucune mouche ne pourrait se poser lĂ  sur un poteau sans que Lui le sache! «Tout est Ă  dĂ©couvert. FrĂšre, Il connaĂźt toute chose que vous ayez jamais faite, chaque pensĂ©e que vous ayez jamais eue. C'est bien ce qu'Il est. Nous le croyons ainsi. Et lorsque Dieu entre en nous et qu'Il nous place dans l'Église, Il met des dons et des choses semblables dans l'Église afin de faire agir Son Etre. Si Dieu est ce Dieu infini, alors Il guĂ©rit les malades, Il peut ressusciter les morts, Il peut purifier les lĂ©preux et donner la vue aux aveugles. Il peut donner des visions, Il peut faire toutes sortes de choses de ce genres, agir par Son Église, parce que c'est Dieu en vous. VoilĂ  l'Église!

208     Comment cette Ă©glise devient-elle une Église? En y adhĂ©rant? Non, monsieur! En serrant la main? Non, monsieur! Par le baptĂȘme d'eau? Non, monsieur! En devenant membre? Non, monsieur! Comment y parvient-on? «Nous avons tous, en effet, Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul Corps.» VoilĂ .

209     Romains 8.1:
    Il n'y a donc maintenant aucune condamnation... (aucune condamnation de ce monde - on ne peut vous accuser de rien.)
    Il n'y a... aucune condamnation pour ceux qui sont en JĂ©sus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l'Esprit.

210     VoilĂ  la chose. VoilĂ  comment il faut juger votre Christianisme. VoilĂ  comment savoir si vous ĂȘtes entrĂ© dans ce Repos. le monde ne vous embĂȘte plus. Certainement! Vous le voyez et vous vous en Ă©loignez! Vous avez quelque chose de mieux Ă  quoi penser. VoilĂ ! «Aucune condamnation! » VoilĂ  comment nous entrons dans le Corps. Et vous ĂȘtes en sĂ©curitĂ© pour toujours! C'est ce que dit la Bible.

211     Voyez ici dans HĂ©breux, au chapitre 10, Il a dit:
    ...car lĂ  oĂč il y a des offrandes de taureaux et des sacrifices, le souvenir du pĂ©chĂ© Ă©tait renouvelĂ© chaque annĂ©e.
    Par contre Lui... par un seul sacrifice... (BĂ©ni soit Son Saint Nom!)
    Car, par un seul sacrifice, Il a amenĂ© Ă  la perfection pour toujours... (AllĂ©luia! Non pas jusqu'au prochain rĂ©veil, mais pour toujours.)

212     «Les choses anciennes ont disparu et toutes choses sont devenues nouvelles.» Nous marchons dans la LumiĂšre, la belle LumiĂšre. Les oiseaux chantent diffĂ©remment.

213     Assis ici, j e regardais cette petite alcoolique (il y a Ă  peu prĂšs cinq ans, j e suppose), Rosella, une fille aux yeux vitreux, qui dĂ©ambulait dans les rues de Chicago, ivre, se tortillant, commettant toute sorte de pĂ©chĂ© qui existe, ivre et tout ce qu'il est possible d'ĂȘtre! Mais un soir, le Saint-Esprit, Qui est plus vivant que... plus efficace qu'une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants, a dit. «Femme, vous ĂȘtes une alcoolique.» AllĂ©luia! Si cela n'est pas le mĂȘme Dieu Qui Ă©tait lĂ -bas, Qui savait que Sara riait derriĂšre Lui, alors j'ignore ce qu'Il est!

214     LĂ  dans l'auditoire, Ă  une autre petite femme (Elle Ă©tait allĂ©e la prendre et l'avait amenĂ©e ici), Il a dit. «Vous ĂȘtes une toxicomane.» Combien Il discerne les pensĂ©es de l'esprit!

215     Et d'Ă©minents prĂ©dicateurs aristocrates qui font l'Ă©vangĂ©lisation dans le monde entier Ă©taient lĂ , les mains jointes derriĂšre, en tee-shirt; et ils pensaient que nous ne les connaissions pas; comme s'ils pouvaient s'asseoir Ă  une rĂ©union comme celle-lĂ  sans que Dieu puisse rĂ©vĂ©ler qui ils Ă©taient. Ils Ă©taient assis lĂ , ils avaient un aspect diffĂ©rent, comme si c'Ă©taient d'autres personnes. Le Saint-Esprit savait qui ils Ă©taient. Et ils Ă©taient assis lĂ  et pensaient dans leur coeur que c'Ă©tait de la tĂ©lĂ©pathie mentale. Ils ne savent pas plus sur Dieu qu'un Hottentot en sait sur un chevalier Ă©gyptien. C'est vrai! Ils connaissaient cela par la lettre, et non par l'Esprit. La lettre tue, mais l'Esprit vivifie. C'est cela, c'est cela l'idĂ©e: «Plus vivante, plus efficace qu'une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants... Il discerne les pensĂ©es du coeur.»

216     Écoutez! Faites attention:
    Et Il n'y a aucune crĂ©ature qui soit cachĂ©e devant Lui, mais toutes choses sont nues et Ă  dĂ©couvert aux yeux de Celui Ă  Qui nous devons rendre compte. Ainsi, puisque nous avons un grand Souverain Sacrificateur (Écoutez donc, ceux qui sont malades.) Qui a traversĂ© les cieux, JĂ©sus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons.

217     Demeurer ferme: cela ne signifie pas seulement continuer Ă  tĂ©moigner. Si vous ne menez pas cette vie, vous n'y demeurez pas ferme, vous menez une vie hypocrite. Vous ĂȘtes... Vous feriez mieux de demeurer dehors, et d'accepter simplement que vous ĂȘtes pĂ©cheur, et d'oublier le reste. Ne vous dĂ©clarez pas ChrĂ©tien tout en menant une vie diffĂ©rente; vous seriez alors la plus grande pierre d'achoppement que le monde ait jamais connue. Si vous ĂȘtes pĂ©cheur, admettez-le, et allez de l'avant, mettez-vous en ordre avec Dieu. Si vous ĂȘtes ChrĂ©tien, demeurez ferme dans ce que vous professez, et tenez-vous-en Ă  cela!

218     Et regardez donc bien ceci, j'aimerais faire pĂ©nĂ©trer ceci avant que nous partions:
    Car nous n'avons pas un Souverain Sacrificateur qui ne puisse compatir Ă  nos faiblesses; au contraire, Il a Ă©tĂ© tentĂ© comme nous en toutes choses, sans commettre de pĂ©chĂ©. (Écoutez!)
    Approchons-nous donc avec assurance du trĂŽne de la grĂące, afin d'obtenir misĂ©ricorde et de trouver grĂące, pour ĂȘtre secourus dans nos besoins. (BĂ©ni soit le Nom de Dieu!)

219     Écoutez, Baptistes, PresbytĂ©riens, LuthĂ©riens. Vous me poserez cette question «Abraham a cru en Dieu et cela lui fut imputĂ© Ă  justice.» Je sais que vous vous rĂ©fĂ©rez toujours Ă  cela. C'est vrai. «Qu'est-ce qu'un homme peut faire de plus, sinon croire Dieu?» C'est tout Ă  fait vrai, c'est lĂ  tout ce qu'il peut faire. Mais lorsque Dieu reconnaĂźt cette foi, Il vous donne le Saint-Esprit!

220     «Maintenant, que dois-je faire, FrĂšre Branham? Dois-je crier?» Pas nĂ©cessairement. «Dois-je parler en langues?» Pas nĂ©cessairement. Vous pouvez faire les deux (crier et parler en langues) et vivre toujours comme un - comme un paĂŻen; vous convoitez toujours les femmes, vous pouvez encore fumer, boire et tout le reste. J'ai vu des gens parler en langues et, aussitĂŽt aprĂšs, sortir pour faire les choses les plus sales et les plus malhonnĂȘtes que j'ai jamais vues. Je les ai vus crier et verser les larmes de crocodile, alors qu'ils voleraient un... tout ce qui leur passerait sous la main. Je les ai vus sortir et se retourner sur chaque fille qui marchait dans la rue. Eh oui, voilĂ  un signe Ă©vident que vous ne L'avez pas reçu! C'est vrai!

221     Mais, frĂšre, lorsque vous ĂȘtes passĂ© de la mort Ă  la Vie, toutes ces choses sont mortes et vous ĂȘtes une nouvelle crĂ©ature en Christ JĂ©sus. Si vous voyez quelque chose de faux, vous prierez Ă  ce sujet: «Ô Dieu, aie pitiĂ©!» Et si vous voyez des problĂšmes surgir, au lieu d'aller cancaner et essayer d'empirer la situation, vous essaierez d'atteindre la personne, de mettre les choses en ordre et de calmer la situation au plus vite. Ça, c'est l'Esprit de Dieu en vous.

222     Si vous commettez une faute (ce Ă  quoi vous ĂȘtes sujet)... si vous commettez une faute, vous la corrigerez trĂšs rapidement. «Ne laissez pas le soleil se coucher sur votre colĂšre.» VoilĂ  comment vous savez que vous ĂȘtes passĂ© de la mort Ă  la Vie, vous avez l'amour, la paix, la joie, la longanimitĂ©, la bontĂ©, la bĂ©nignitĂ©, la patience. Nous avons un Souverain Sacrificateur qui est au Ciel, prĂȘt Ă  intercĂ©der sur base de notre confession. Qu'est-ce? C'est lorsque JĂ©sus est retournĂ© au Logos, la Colonne de Feu Qui conduisait les enfants d'IsraĂ«l, Se tenant en PrĂ©sence de cette grande Fontaine; l'Arc-en-ciel de LumiĂšre Qui apparut, les sept Esprits parfaits, un parfait Esprit d'Amour.

223     Maintenant, regardez. La premiĂšre chose, c'est l'Amour parfait, c'est cet Amour de Dieu pur et parfait. La chose suivante qui intervient lĂ , c'est l'amour «philĂ©o»; ça, c'est l'amour que vous avez pour votre femme et pour vos enfants. Ensuite, ce qui vient aprĂšs cela, c'est l'amour plein de convoitises. Ensuite, c'est l'amour impie. Et cela continue Ă  descendre, jusqu'Ă  ce que ce soit de la souillure, et continue simplement Ă  aller de perversion en perversion.

224     Et tout ce qui a eu un commencement a une fin, et tout cela sera Ă©liminĂ© bientĂŽt; on en aura plus aucun souvenir et on reviendra Ă  la perfection, un jour. Et la seule façon... Vous ne pouvez vous arrĂȘter Ă  mi-chemin ici en bas, et arriver lĂ -haut. Vous devez parcourir tout le chemin, gardant votre confiance et vous reposant complĂštement sur le salut que JĂ©sus-Christ vous donne, par la foi.

225     Il y a un Esprit d'honnĂȘtetĂ© qui vient de Dieu, c'est la Fontaine. La Fontaine de Dieu, c'est l'HonnĂȘtetĂ©. La chose qui vient ensuite, c'est un homme qui fera une bonne oeuvre pour son voisin. Ce qui vient aprĂšs, c'est le gars qu'il te faut tenir Ă  l'oeil. AprĂšs vient un gars qui est un voleur. AprĂšs vient un gars qui est un meurtrier - (vol Ă  main armĂ©e). Voyez-vous comment cela s'est perverti du haut vers le bas? Mais toutes ces choses parlent de quelque chose de rĂ©el.

226     C'est ce que je dis, chaque fois que l'on voit une personne qui est... Vous voyez un petit couple marchant dans la rue, des amoureux, peut-ĂȘtre ont-ils quatre-vingts ans, cela montre seulement qu'il y a au Ciel un jeune couple qui les reprĂ©sente, au Ciel. Si ce tabernacle terrestre est dĂ©truit, nous en avons un lĂ -haut!

227     Si vous voyez un homme qui triche, vole et ment, rappelez-vous simplement que sa part l'attend en enfer, son lieu oĂč il sera tourmentĂ© devant Dieu et devant les saints Anges, dans le feu et le soufre. Il sera tourmentĂ© lĂ , pas pour toujours, il ne peut ĂȘtre tourmentĂ© pour toujours; pour toujours ne signifie pas tous... pour tous les temps. L'ÉternitĂ© est ce qui demeure. L'ÉternitĂ© c'est... n'a ni commencement ni fin. Mais «pour toujours», c'est «un espace de temps». La Bible dit. «Pour toujours et (conjonction) pour toujours.» Jonas a dit qu'il Ă©tait dans le ventre de la baleine pour toujours, c'est un espace de temps.

228     Mais, Ă©coutez, il n'y a qu'une seule Vie Ă©ternelle, et c'est Dieu. Et si vous allez ĂȘtre tourmentĂ© pour toujours sans que vous ne puissiez jamais mourir, c'est que vous avez la Vie Ă©ternelle. Vous ne pouvez ĂȘtre tourmentĂ© pour toujours... il se peut que vous soyez tourmentĂ© pendant cent millions d'annĂ©es devant Dieu et les saints Anges, dans le feu et le soufre. J'ignore pendant combien de temps durera Son jugement. Mais cela doit finalement avoir une fin, parce que cela a eu un commencement, et Dieu seul a la Vie Ă©ternelle. «Celui qui Ă©coute Mes Paroles, et qui croit Ă  Celui Qui M'a envoyĂ© (n'a pas de vie «pour toujours»), il a la Vie Ă©ternelle.» Cette Vie Qui a commencĂ©... pas quelque chose de ce cĂŽtĂ©-ci, mais sur toute la ligne jusque lĂ -haut, la Vie Ă©ternelle (ZoĂ©). La Vie mĂȘme de Dieu descend et demeure dans l'homme, et il est Ă©ternel avec Dieu et ne peut mourir. C'est ce que la Parole a dit.

229     Pensez-y simplement. Y a-t-il deux vies Ă©ternelles? Vous ne saurez rĂ©pondre Ă  cela, n'est-ce pas? Il y a une seule Vie Ă©ternelle, et c'est la Vie de Dieu. Cette autre sorte de vie, peu importe ce que c'est, elle a une fin. Et tout ce qui a eu un commencement a une fin. Mais tout ce qui n'a pas de commencement n'a pas de fin. Et Dieu a dit qu'Il nous donne la Vie Éternelle, «sans commencement». Nous avons simplement Ă©tĂ© faits une partie de Lui. Et en fait, la Vie Qui est en nous n'a pas Ă©tĂ© apportĂ©e ici par la nature humaine. La nature nous a donnĂ© un esprit, mais cet esprit est mort, et nous avons l'Esprit de Dieu. Gloire Ă  Dieu!

230     Dieu Ă©tait-Il un homme? Certainement! «Faisons l'homme Ă  notre image.» Qu'Ă©tait Dieu? Une ThĂ©ophanie, un Corps! Et lĂ , Dieu... l'homme a Ă©tĂ© fait ainsi et a Ă©tĂ© placĂ© dans le jardin, mais il n'y avait point d'homme possĂ©dant les sens pour cultiver le sol. Alors, Il crĂ©a l'homme de la poussiĂšre de la terre, dans l'ordre de la vie animale, et cet homme a cultivĂ© le sol. Puis, cet homme est tombĂ© dans la transgression. Certainement. Et Dieu, la ThĂ©ophanie, est descendu, a Ă©tĂ© fait chair et a habitĂ© parmi nous pour racheter l'homme.

231     Ainsi, il n'y a rien que vous puissiez faire. Vous ĂȘtes un pĂ©cheur pour commencer. Vous avez Ă©tĂ© conçu dans l'iniquitĂ©. Vous ĂȘtes nĂ© dans le pĂ©chĂ©, venu au monde en profĂ©rant les mensonges. Vous ĂȘtes nĂ© ici dans ce monde, par un dĂ©sir sexuel de votre pĂšre et de votre mĂšre, et vous ĂȘtes autant que possible destinĂ© Ă  aller en enfer, peu m'importe ce que vous faites. Vous pourriez ne jamais mentir, ne jamais voler, observer chaque commandement et tout le reste, et aller en enfer comme un martinet Ă  sa cage. Mais le seul moyen pour vous de pouvoir jamais vivre de nouveau, c'est d'accepter le Saint-Esprit, la Vie Éternelle de Dieu.

232     Qu'est-ce qui a fait de vous ce que vous ĂȘtes? Au commencement, lorsque le Saint-Esprit couvait la terre, il n'y avait rien que de l'Ă©ruption volcanique; une petite fleur de PĂąques poussa. Dieu dit. «C'est beau, continue Ă  couver.» Les fleurs poussĂšrent. L'herbe poussa. Les arbres poussĂšrent. Les oiseaux s'envolĂšrent Ă  partir de la poussiĂšre. Les animaux apparurent. Un homme apparut.

233     Alors, comment cela s'est-il fait? Par l'action du Saint-Esprit qui couvait, rassemblant ces matĂ©riaux. la potasse, le calcium, faisant les fleurs, faisant les animaux, vous faisant, vous.

234     Et maintenant, vous avez un libre arbitre; Dieu vous couve de nouveau et dit «Vous entendez Ma Voix? N'endurcissez pas votre coeur comme au jour de la rĂ©volte.» Le voici Qui descend, Il prĂȘche la Parole. La Bonne Nouvelle Qui leur fut prĂȘchĂ©e ne trouva pas... Ils n'avaient pas foi en Elle; aussi Elle ne leur fit aucun bien. Ils L'ont entendue, mais ils n'Y ont pas cru.

235     Dieu est descendu et leur a montrĂ© une Colonne de Feu; Il a accompli, par Ses prophĂštes, des signes et des prodiges. Il Ă©tait avec eux. Ils n'Y ont pas cru. Oh, ils aimaient voir les miracles. Ils aimaient entendre le prophĂšte. Mais quant Ă  Y croire, ils n'Y crurent point. Leur vie dĂ©montre qu'ils n'Y croyaient pas.

236     Maintenant, Il a dit. «Vous, ne tombez donc pas en suivant le mĂȘme exemple d'incrĂ©dulitĂ©!» Car, en ce dernier jour, Dieu est de nouveau apparu Ă  l'Église des Gentils le mĂȘme signe, le mĂȘme prodige, la mĂȘme Colonne de Feu, confirmĂ©e et prouvĂ©e. N'endurcissons pas nos coeurs pour tomber sous cette tentation d'incrĂ©dulitĂ© comme autrefois, autrement nous pourrirons sur la terre et ce sera terminĂ©.

237     Et lorsque le Saint-Esprit frappe Ă  votre coeur: «AprĂšs si longtemps, lorsque vous entendez Ma Voix, n'endurcissez pas votre coeur»; et qu'Il dise. «Toi, Mon enfant, ceci est la VĂ©ritĂ©.» Ne regardez pas au messager, Ă©coutez le Message. Croyez-Le. «N'endurcissez pas votre coeur, comme aux jours de la rĂ©volte.»

238     Quand vous entendez Sa Voix, n'endurcissez pas votre coeur. Alors, vous dites «Oui, Seigneur, je crois!» Alors vous entrez dans la Vie, le Saint-Esprit entre en vous. Votre vieil esprit meurt, celui qui vous fait convoiter et haĂŻr, et vous donne la malice, l'inimitiĂ© et - et la haine, et toutes ces choses disparaissent. Et vous devenez plein d'amour, de joie, de paix. C'est le Repos! Peu importe combien le vent souffle, tout marche bien!
Mon ancre tient bon derriĂšre le voile.
À travers les vents violents et la tempĂȘte,
Mon ancre tient bon derriĂšre le voile.
Car sur Christ, ce Rocher solide, je me tiens;
Et tous les autres fondements ne sont que sable mouvant.

239     VoilĂ . Eddie Pruit, lorsqu'il Ă©crivit ce cĂ©lĂšbre chant... Tous les autres fondements toutes les dĂ©nominations, tous les credo, toutes les doctrines s'Ă©vanouissent... Christ!
    Vous dites: «Eh bien, je connais la Bible.» Vous n'avez pas la Vie par le fait de connaĂźtre la Bible!
    «Je connais mon catĂ©chisme.» Vous n'avez pas la Vie par le fait de connaĂźtre votre catĂ©chisme.
    «Eh bien, je suis ChrĂ©tien.» Vous n'avez pas la Vie par le fait de confesser le Christianisme.

240     Vous avez la Vie par le fait de Le connaĂźtre. Vous avez la Vie, en Le connaissant. Alors, vous entrez dans Son Repos, vous vous reposez de vos oeuvres comme Dieu S'est reposĂ© des Siennes. Vous ĂȘtes fait fils de Dieu, participant de Dieu. Et si ce - si ce Saint-Esprit vous fait la cour, et qu'en retour vous Lui faites la cour et dites. «Oui, Seigneur!»
    Ou en roucoulant...

241     Il roucoule. «Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s; Je vous donnerai du Repos!»

242     Et vous dites: «Ah, je suis jeune. J'ai... Oh, mon pasteur ne... Tout ce que j'ai Ă  faire...» Voyez-vous? Vous ne Le trouverez jamais!

243     Mais lorsque vous dites: «Oui, mon Seigneur, j'entends Ta Voix! Je n'endurcis pas mon coeur. Quoi qu'il en soit, Seigneur, c'est Ta Parole et je Te crois! Prends-moi, JĂ©sus!,
Tel que je suis, sans aucune défense,
Sinon Ton Sang versé pour moi.
Et je promets donc que je croirai,
Ô Agneau de Dieu, je viens.
    Posez vos mains sur Sa tĂȘte mourante, dites: «Seigneur, je suis un pĂ©cheur et Tu m'as appelĂ©!»

244     «Tout celui que le PĂšre M'a donnĂ© viendra Ă  Moi, et Je le ressusciterai aux derniers jours.»

245     «Oui, Seigneur, je viens! je n'endurcis pas mon coeur comme ils l'ont fait lors de la rĂ©volte; je crois vĂ©ritablement.»

246     Alors, que fait-Il? Il vous donne Sa Vie (ZoĂ©), la Vie Éternelle. Et si Dieu est capable de nous ressusciter de la poussiĂšre de la terre, d'oĂč nous venons... Est-ce que nous sommes venus de la poussiĂšre? Tout ce que vous voyez vient de la poussiĂšre. Et si Dieu a pu faire de moi ce que je suis aujourd'hui, sans avoir fait un choix, simplement parce que c'Ă©tait Son dĂ©sir de me crĂ©er, et de me donner l'occasion d'ĂȘtre placĂ© en face du Calvaire et de prendre ma dĂ©cision (et j'ai pris ma dĂ©cision et j'ai cru en Lui), Ă  bien plus forte raison me ressuscitera-t-Il! S'Il a fait de moi ce que je suis sans mon choix, ensuite j'ai fait mon choix et je L'ai choisi... quand Il a levĂ© la main et qu'Il a jurĂ© par Lui-mĂȘme qu'Il me ressuscitera au dernier jour!

247     Je me repose avec assurance. J'ai le Repos. Non pas parce que j'adore le dimanche, non pas parce que j'adore le sabbat, cela n'a rien Ă  voir avec la chose. J'adore parce que je suis entrĂ© dans Sa paix et dans Son Repos (la paix, le repos, l'amour, la joie). Que la tempĂȘte se dĂ©chaĂźne, mon ancre tient bon!

248     Avez-vous eu cette expĂ©rience ce soir, vous, mon ami assis ici dans ce tabernacle oĂč il fait chaud? Vous n'ĂȘtes pas venu pour m'entendre. Non, vous venez pour entendre la Parole. Écoutez, mon ami!

249     Maintenant, si vous n'avez pas ce Repos, vous pouvez L'obtenir Ă  l'instant mĂȘme! Il ne vous faut pas venir ici Ă  l'autel, restez assis lĂ -mĂȘme oĂč vous ĂȘtes. Soyez sincĂšre et dites: «Christ, parle simplement Ă  mon coeur. Je sais qu'il fait chaud. Je suis - je suis vraiment trempĂ©, tout en sueur. Je me sens vraiment mal Ă  l'aise. Mais, Seigneur, vraiment, je pourrais suer de douleur, pire que ça, avant l'aube.»
    Et le docteur pourrait secouer la tĂȘte et dire: «C'est une crise cardiaque. C'en est fini de lui!» Et alors?

250     Et alors? Lorsque ce grand Livre sera ouvert, et alors? Vous avez entendu ce chant «Et alors?» Lorsqu'il sera demandĂ© Ă  ceux qui ont rejetĂ© le Message d'en donner la raison, et alors? Et alors? Pensez-y maintenant, trĂšs profondĂ©ment.

251     Pendant que nous courbons la tĂȘte... pensez-y.
    «Quand on demandera Ă  celui qui rejette le Message
    Ce soir d'en donner la raison, Et alors?
    Et alors? Et alors?
    Quand le grand Livre sera ouvert, Et alors?
    Quand on vous demandera, Ă  vous qui rejetez le Message
    Ce soir, d'en donner la raison, Et alors?»

252     Notre PĂšre CĂ©leste, tout ceci est entre Tes mains maintenant. Voici le vrai Sabbat placĂ© devant les gens. Voici l'Ange de Dieu qui, pendant ces quelques derniĂšres annĂ©es, a puissamment proclamĂ© cela Ă  travers le monde. Les critiqueurs et tous les autres ont essayĂ© de condamner Cela, mais chaque fois, Tu prouves Toi-mĂȘme que Tu es Dieu.

253     Le monde scientifique, le monde des Ă©glises... Sont-ils aveugles, Seigneur? Peut-ĂȘtre y a-t-il quelqu'un ici ce soir, qui aimerait recevoir la vue pour avancer et non tenter Dieu comme aux jours de la rĂ©volte; non pas essayer de Le tenter en Ă©tant bon le dimanche ou en observant un certain jour ou quelque credo, ou appartenir Ă  une certaine Ă©glise, mais quelqu'un qui aimerait s'avancer pour ĂȘtre circoncis de coeur et recevoir le Saint-Esprit, et qui a besoin de Lui. Maintenant, par la foi, ils essaient de L'accepter dans leur coeur. Ils essaient de trouver grĂące auprĂšs de Toi, Seigneur!

254     Oh, peut-ĂȘtre ont-ils parlĂ© en langues, peut-ĂȘtre ont-ils criĂ©; cependant ils ont toujours le mĂȘme vieux caractĂšre colĂ©rique; ils ont toujours la mĂȘme vieille malice, ils font des cancans et jasent toujours et font des choses qu'ils ne devraient pas faire. Ils ne veulent pas de cela, Seigneur. Et alors, quand ce grand Livre sera ouvert? Mais il a Ă©tĂ© dit. «De telles gens n'entreront pas dans le Royaume. Soyez donc parfaits, comme votre PĂšre CĂ©leste est parfait», rien de moins que cela n'entrera. Placent-ils entiĂšrement leur confiance ce soir dans le CrucifiĂ©? Si tel n'est pas le cas, Seigneur, puissent-ils prononcer ce «oui» unique et Ă©ternel en cet instant mĂȘme!

255     Dites. «Seigneur, je... pas d'Ă©motion, mais je ressens simplement quelque chose au fond de mon coeur... que quelque chose me dit. `Je peux le faire Ă  l'instant mĂȘme, par Ta grĂące, et je T'accepte maintenant comme mon Sauveur personnel. Je - je rejette toutes les choses du monde et je suis... je veux entrer dans Ton Repos et je crois que je vais le faire en cet instant mĂȘme. Je crois que le Saint-Esprit m'amĂšne droit Ă  cela'!»

256     Pendant que chaque tĂȘte est inclinĂ©e... est-ce que quelqu'un se sent ainsi en cet instant mĂȘme? Levez la main: «Le Saint-Esprit m'amĂšne maintenant Ă  ce point oĂč je ne jaserai plus.» Que Dieu vous bĂ©nisse. «Je ne ferai plus des histoires... Mon tempĂ©rament colĂ©rique s'en est allĂ©. Et je peux vivre dans la paix, dans la joie et dans la longanimitĂ©, dĂšs ce moment mĂȘme. Je crois que Dieu me parle Ă  l'instant mĂȘme, disant que je puis le faire Ă  partir de cette heure-ci, par Sa grĂące.» Voudriez-vous lever la main? Que Dieu vous bĂ©nisse! Dieu vous bĂ©nisse, jeune dame! Quelqu'un d'autre? «Maintenant, je crois!»

257     Ne Le tentez pas comme au jour de la rĂ©volte. Ne pensez pas que parce que nous allons Ă  l'Ă©glise le dimanche ou que nous observons le sabbat... Paul a dit. «Vous qui observez les jours ou les lunes, ou tout cela, je crains pour vous!» La loi, qui possĂšde une ombre des biens Ă  venir, et non l'exacte reprĂ©sentation de la chose, ne peut jamais amener l'adorateur Ă  la perfection. Mais Christ vous rend parfait, parfait aux yeux de Dieu. Il ĂŽte votre pĂ©chĂ©, ĂŽte de vous la condamnation, vous donne Son amour et Sa joie.

258     Voudriez-vous entrer dans le Repos maintenant? Que quelqu'un d'autre lĂšve la main et dise: «j'ai fait cela.» Dieu vous bĂ©nisse, jeune dame ici Ă  ma gauche! Dieu bĂ©nisse l'homme assis Ă  ma droite! Entrer dans Son Repos, pensez-y maintenant mĂȘme.

259     Priez. Tel que je suis, Seigneur sans aucune dĂ©fense... Je ne vaux rien. Je ne puis rien T'offrir, sinon mon ancienne vie, usĂ©e et pĂ©cheresse. Veux-Tu me recevoir? Me purifier, me soulager? En effet, j'ai promis que je croirai, ĂŽ Agneau de Dieu, je viens. Je viens maintenant, croyant que maintenant je suis passĂ© de la mort Ă  la Vie. Car ici mĂȘme sur mon siĂšge, je T'ai acceptĂ© comme mon Sauveur et je sens la paix dans mon coeur.

260     Il y en a cinq qui ont levĂ© la main. Y a-t-il quelqu'un d'autre qui ressent la mĂȘme chose? Qu'il lĂšve la main. Si vous n'ĂȘtes pas ChrĂ©tien, acceptez-Le maintenant mĂȘme.

261     Si vous confessez ĂȘtre ChrĂ©tien et que vous ne soyez pas si aimable, c'est que vous ĂȘtes encore pĂ©cheur; peu importe quelle vie vous - vous avez menĂ©e ou ce que vous vous efforcez de devenir. Ce que vous faites n'est pas acceptĂ©. C'est ce que Lui a accompli. Ta propre justice ne sera pas acceptĂ©e. Si vous cessez de fumer simplement parce que vous avez dit: «Eh bien, il vaut mieux que je cesse de fumer, parce que je professe le Christianisme», Dieu n'accepte pas cela. Si vous cessez de convoiter les femmes simplement parce que vous-mĂȘme vous vous y forcez, Dieu ne l'acceptera pas; c'est quelque chose que vous faites, ce sont des oeuvres. C'est la grĂące qui vous sauve. Est-ce que Dieu est venu vers vous et a enlevĂ© tout cela de vous? Ça, c'est la premiĂšre chose.

262     Vous dites. «J'ai adhĂ©rĂ© Ă  l'Ă©glise, et ainsi il faudrait que j'abandonne ces choses.» Dieu n'a pas acceptĂ© cela, il n'y a rien que vous puissiez offrir; Il accepte seulement ce que Christ a donnĂ©. Il vous donne la Vie Éternelle et vous dĂ©pouille de cela. Allez-vous La recevoir?
...sur la mer houleuse et en tempĂȘte.
Viens ancrer ton Ăąme dans le havre du repos,
Et dis. «Ma bien-aimée m'appartient.»
J'ai jeté l'ancre de mon ùme... (trÚs bien, vous qui avez levé la main...)
    Le message est terminĂ© Ă  prĂ©sent. Adorons tout simplement, maintenant.
Je ne naviguerai plus sur les mers houleuses;
Que la tempĂȘte souffle sur les profondeurs tumultueuses et houleuses.
En JĂ©sus, je suis Ă  l'abri pour toujours

263     Tous maintenant, dans l'adoration:
J'ai jeté l'ancre de mon ùme dans un havre de Repos (le Sabbat),
Je ne naviguerai plus sur la mer houleuse;
Que la tempĂȘte souffle sur les profondeurs tumultueuses et houleuses,
En JĂ©sus, je suis Ă  l'abri pour toujours.
Brille sur moi... (Soyez simplement dégagé, fermez les yeux. Ressentez-vous ce doux Esprit? Voilà l'adoration. Le message est terminé, ça, c'est l'adoration.)
Que la lumiĂšre qui vient du phare brille sur moi,
Ô brille sur moi, Ô Seigneur, brille sur moi,
Ô que la lumiùre qui vient du phare brille sur moi.

264     Combien se sentent vraiment bien? Levez la main. Cet esprit doux et humble, c'est cela.
Etre comme JĂ©sus, juste ĂȘtre comme JĂ©sus.
Sur terre, je dĂ©sire ardemment ĂȘtre comme Lui.
Tout le long du pĂšlerinage de la vie, de la terre Ă  la gloire,
Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
    Adorez simplement!
EN HAUT