ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Hébreux chapitre 3 de William Branham a été prêchée 57-0901M La durée est de: 1 heure 23 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Hébreux chapitre 3

1    Nous...?...Bonjour, mes amis! C'est un privil√®ge d'√™tre ici ce matin au service du Seigneur. Et nous esp√©rons, pleins de confiance, avoir de grands moment.

2    Je me trouvais juste au fond... dans ce que nous avions l'habitude d'appeler le bureau du diacre, o√Ļ se trouvent maintenant les enregistreurs, et j'√©tais justement en train de parler l√†-bas avec une jeune dame et sa m√®re qui viennent de bien loin, de Joliet, en Illinois. Et j'√©tais en train de penser combien cette fille est un fruit de la gr√Ęce divine. La plupart d'entre nous ici la connaissent. C'√©tait une alcoolique et une de la pire esp√®ce! Et je n'avais jamais eu une vue bien claire de son histoire jusqu'√† ce matin, comment lorsqu'elle quitta l'estrade... Le Seigneur lui avait r√©v√©l√© tout ce qui √©tait mal et ce qui allait arriver. Et elle quitta l'estrade en pleurant et se r√©jouissant, parce que Dieu l'avait sauv√©e de la mort d'une alcoolique. Et elle...
    Une dame s'est avanc√©e vers elle et a commenc√© √† pleurer; parce que sa fille, je crois que c'√©tait bien sa fille, √©tait toxicomane. Et vous savez, par la gr√Ęce de Dieu, cette fille a √©t√© appel√©e (Je crois que c'est le lendemain soir Rosella) fut appel√©e. Et la fille a √©t√© d√©livr√©e de la drogue. Et elle et son mari pr√™chent l'√Čvangile. Et quand on voit une charmante petite dame comme Rosella, m√Ľre et bien aguerrie... Et maintenant elle--ce qui est tr√®s honorable--elle a... Elle ressent un appel dans son coeur, tout en connaissant ce que la Bible dit au sujet des femmes pr√©dicateurs, voyez-vous? Elle sait que c'est autre chose que cela, et Dieu la conduit dans les prisons et endroits de ce genre pour rendre t√©moignage.

3    C'est juste merveilleux de savoir... de rechercher la volont√© de Dieu. Parfois nous avons un sentiment, mais nous voulons garder ce sentiment √† sa place. Si vous ne faites pas attention, le diable prendra ce sentiment et le pervertira en autre chose. Mais aussi longtemps que nous demeurons dans la Bible, alors, nous sommes sur le bon chemin, voyez-vous; nous nous d√©pla√ßons exactement avec la volont√© du Seigneur.

4    Et ainsi je crois que Rosella se tournera finalement quelque part vers les champs missionnaires; parce que l'Am√©rique ne veut pas de l'√Čvangile (cela, vous le savez), nous ferions mieux de l'admettre. Ce peuple anglo-saxon, il est fini, c'est tout. Il n'y a plus d'√Čvangile que l'Am√©rique puisse recevoir. Oh! nous en aurons quelques-uns qui sont √©parpill√©s √ß√† et l√† de temps en temps; mais tout comme l'√Čvangile, c'est termin√©. Et vous ne pouvez pas m√™me leur pr√™cher, vous ne pouvez leur parler. Ils ne croiront rien. Voyez-vous? Ils n'ont que leurs propres id√©es de t√™tus et ils demeurent l√†-dedans, et la prochaine chose pour cette nation, c'est le jugement. Et elle le subira! Cela peut venir par une crise, cela peut venir par une bombe atomique, cela peut venir par une grande plaie, une maladie, ou quelque chose de pareil; mais elle est pr√™te. C'est en route; des milliers de fois, des milliers tomberont.

5    Hier, Fr√®re Zabel et moi passions pr√®s d'un... et Fr√®re Wood, alors que nous rentrions du fond du Kentucky o√Ļ nous avions √©t√© trois jours; et nous passions pr√®s d'un groupe de logements, et le Fr√®re Zabel disait: ¬ęIl n'y a pas... j'ai oubli√©, il n'y a pratiquement personne dans cette cit√© qui aille √† une √©glise quelconque.¬Ľ

6    Si vous leur posiez la question, ils diraient: ¬ęEh bien! nous avons notre t√©l√©vision, c'est l√† que nous trouvons notre satisfaction.¬Ľ
    Voyez-vous? Voil√† l'attitude am√©ricaine. Voyez-vous?
    ¬ęNous avons la t√©l√©vision. Nous avons beaucoup d'argent. Nous avons de belles voitures, nous avons de belles maisons. Qu'avons-nous besoin du Seigneur? Nous n'avons pas besoin de cela!¬Ľ
    Oui, voil√† l'attitude!

7    La seule religion et le seul Salut qui existent encore, et l'Amour, se trouvent parmi les vrais saints. Savez-vous ce que la Bible dit qui arriverait? Eh, oui. Vous qui lisez la Bible, je vous ai entendu crier: ¬ęAmen!¬Ľ et vous aussi les pr√©dicateurs dans le fond. C'est bien vrai. L'Amour serait tellement √©loign√© dans les derniers jours, que le seul Amour qui demeurerait serait parmi les √©lus du peuple de Dieu. Le p√®re serait contre la m√®re, et la m√®re contre le p√®re, et les enfants contre les parents, et pas mal de personnes l'une contre l'autre. Et le seul Amour qui subsisterait serait uniquement parmi ces √©lus; rien que les √©lus. Le mot ¬ę√Člu¬Ľ que nous trouvons l√† vient du participe pass√© ¬ę√©lus¬Ľ; ¬ęle peuple √©lu de Dieu.¬Ľ

8    Et lorsque Rosella m'a racont√© son histoire dans le petit bureau, il y a quelques instants, je pensais juste √† ce que cette nuit-l√†, elle disait que quelque chose s'√©tait pass√©. Et comme... elle disait que tout au long de sa vie quand elle √©tait... simplement une alcoolique aux yeux vitreux. Elle ne pouvait pas... pas ¬ęLes Alcooliques Anonymes¬Ľ; quatre m√©decins l'avaient abandonn√©e, plus rien ne pouvait √™tre fait. Comment √† partir de ce moment m√™me quelque chose s'est produit...

9    Maintenant, elle n'est pas ce genre de personne aux yeux bizarres... C'est une charmante et belle jeune femme √Ęg√©e de trente-trois ans et elle para√ģtrait bien seulement vingt-deux ans; oh! comment Dieu fit pour elle ce qu'Il a fait, et combien elle para√ģt diff√©rente! Et... mais, dis-je: ¬ęRosella, avant la fondation du monde, Dieu a pr√©destin√© ce moment.¬Ľ Oui, monsieur! Voyez-vous? C'est exact... Et lorsque notre bon petit Bill l√†-bas au fond o√Ļ il se trouve, distribuait des cartes de pri√®re aux gens ce soir-l√†, combien peu il savait √† qui il donnait une carte de pri√®re. N'est-ce pas merveilleux, Rosella? [Rosella  parle du milieu de l'auditoire. ‚Äď N.D.√Č.] Amen! Le Seigneur vous b√©nisse, Rosella! Je suis certain que nous ferons cela. Elle veut que l'√©glise prie pour que Dieu la guide. C'est-√†-dire pour qu'elle puisse suivre Sa main immuable. Oh! c'est si bien!

10    Une horrible proposition m'a √©t√© faite ce matin. Il s'agit de quelqu'un... qui est de nombreuses et nombreuses fois multi-millionnaire et qui veut monter quelque chose ici √† Louisville, dans le Kentucky, et me construire un tabernacle de cinq millions de dollars. Mais quelque chose dans mon coeur a dit: ¬ęUn instant, tu n'es pas pasteur.¬Ľ
    Voyez-vous? Ainsi donc, cinq millions de dollars, de l'argent qui viendrait bien √† propos. Certes... si cela devait aller au gouvernement pour payer du whisky et autres choses semblables... mais il veut le placer dans un tabernacle pour le Seigneur. Mais j'esp√®re que cela ira vers un serviteur de Dieu qui fera... et vers un service rendu √† Dieu. Et voil√† donc cinq millions de dollars bien √† propos; songez-y. Quel tabernacle cela serait! Voyez-vous comme cela para√ģt flamboyant, Rosella? Mais il y a quelque chose au fond de nous qui parle autrement. Voyez-vous? Voyez, quelque chose ici au fond.

11    Nous venons dans ce vieux, ce petit tabernacle. Pour vous, qui venez de l'ext√©rieur... eh bien! ceci pourrait √™tre un endroit prestigieux ici √† l'angle de la rue; vous ne vous en rendez pas compte, que des gens ont voulu construire un tel lieu et le faire. Mais voil√† comment nous l'aimons. Voyez-vous, c'est de cette mani√®re que nous l'aimons. Les vieilles chaises sur lesquelles nous nous sommes assis l√†, c'√©taient les vieilles chaises du d√©but de ce m√™me Tabernacle, elles ont v√©cu l'inondation et ont flott√©.

12    Ma Bible √©tait ouverte en chaire comme cela. Elle a heurt√© le plafond et est redescendue avec une Parole: ¬ęMoi, le Seigneur, je l'ai plant√©; je l'arroserai jour et nuit de peur que quelqu'un ne me l'arrache de ma main.¬Ľ Et, oh! on avait √©crit une satire au-dessus sur toute la longueur, et elle est redescendue aussit√īt. Les chaises ont tout de suite retrouv√© leur place; tout ce que j'ai eu √† faire √©tait de gratter cette annotation et continuer √† faire mon travail. Voyez, voyez-vous? C'est donc justement ainsi que nous aimons la chose: l√† o√Ļ nous avons des gens ordinaires, un lieu ordinaire, et un Seigneur merveilleux! Amen!

13    Maintenant, aujourd'hui, nous avons quelques... nous commen√ßons justement √† passer √† la cr√®me; vous savez, lorsque tout le lait a √©t√© enlev√©, il ne reste plus que la cr√®me! Et rappelez-vous qu'il faut le lait pour produire la cr√®me; vous savez! La cr√®me est le contenu du lait.

14    Nous avons donc √©t√© dans le premier, le deuxi√®me et nous terminons le troisi√®me et commen√ßons dans le quatri√®me chapitre du magnifique Livre des H√©breux. Et, oh! quels enseignements contient ce Livre! Nous pourrions demeurer l√†-dedans pendant... pendant trois mois sur un verset, et montrer simplement que la Bible enti√®re concorde avec chaque verset de la Bible. Avez-vous jamais song√© √† cela? Il n'existe pas un seul verset sur lequel on puisse mettre le doigt, avec lequel on ne pourrait, par la gr√Ęce et avec l'aide du Saint-Esprit, y associer directement le tout, de la Gen√®se √† l'Apocalypse.

15    Il n'existe aucun autre ouvrage litt√©raire √©crit nulle part ailleurs qui puisse faire cela. Math√©matiquement, g√©ographiquement, ou de n'importe quelle mani√®re; il n'y a pas un seul livre dans la Bible qui soit √©crit comme la Bible... je veux dire, il n'y a pas un seul livre au monde √©crit comme la Bible; il n'y a rien. La num√©rologie de la Bible est parfaitement en harmonie; m√™me dans ses chapitres et sa ponctuation et tout le reste; c'est parfait! Il n'y a pas d'autre livre... on ne pourrait pas en lire un chapitre sans qu'il ne se recoupe lui-m√™me. Mais il n'existe pas une seule contradiction dans la Bible enti√®re. Et Celle-ci a √©t√© √©crite par de nombreuses, nombreuses, nombreuses personnes; et √† des centaines, des centaines et des centaines d'ann√©es d'intervalle, et je ne connais pas un morceau... L'un a √©crit cette partie-ci, un autre a √©crit cette autre partie, et encore un autre a √©crit cette partie-l√†; lorsque le tout fut mis ensemble, cela a constitu√© la Bible de Dieu. Et pas une partie ne contredit l'autre. Et pas... ni les math√©matiques, ni la g√©ographie, ni rien d'autre de la Bible... tout, la num√©rologie, chaque chose marche parfaitement. Si cela n'est pas inspir√©, je ne sais pas ce qu'on appellera l'inspiration? Je suis tellement heureux de la bonne vieille Bible b√©nie!

16    Certains me disent: ¬ę√ätes-vous Catholique? Ou Protestant?¬Ľ
    Je dis: ¬ęNi l'un, ni l'autre; je crois √† la Bible!¬Ľ C'est vrai. Je crois √† la Bible, et je suis heureux que nous ayons encore la libert√© de la pr√™cher en cette nation. Oh! c'est merveilleux!

17    Maintenant, nous allons √©tudier l√†-dedans. Et nous allons nous tourner vers le Livre des H√©breux et commencer par le troisi√®me chapitre, que nous avons laiss√© au verset 15.

18    Maintenant, vous tous... J'ai vu que quelqu'un a remarqu√©, il y a un instant, pendant que je prenais mes lunettes pour la lecture... Ce n'est pas que mes yeux soient mauvais, mais j'ai d√©pass√© la quarantaine. Je puis lire le texte juste ici, simplement et normalement, mais je peux en fait mieux le lire √† l'aide de lunettes. Et on m'a fait une paire de lunettes de lecture que je d√©sire utiliser, parce que je peux lire mieux et plus vite et que... c'est pour cela que je les ai.

19    Maintenant, dans le... Nous voulons d'abord avoir un petit arri√®re-plan, car il pourrait y avoir quelques visiteurs inhabituels parmi nous qui n'ont pas entendu la premi√®re partie du Livre des H√©breux.

20    √ätes-vous madame Cox, vous qui √™tes assise juste au bout? Eh bien! je suis vraiment heureux de la voir! Juste avant de commencer, comme t√©moignage de la gr√Ęce de Dieu, voici une femme √† qui le cancer a rong√© le visage. C'est la m√®re de soeur Wood. Et je me trouvais dans le Michigan avec Gene et Leo et les autres, faisant les enregistrements, et alors que je revenais chez moi, ma femme m'a t√©l√©phon√©, ou plut√īt, je lui ai t√©l√©phon√©, et elle disait: ¬ęVa imm√©diatement prier pour madame Cox, la m√®re de madame Wood, car un cancer ronge son visage.¬Ľ
    Il s'√©tait propag√© dans le coin de l'oeil et vers le bas jusqu'√† l'os en plein le long de son visage, et s'√©tait simplement r√©pandu. Un m√©decin y avait fait l'une ou l'autre chose et n'avait pu que rendre la situation plus grave, faisant s'√©tendre le cancer; il y avait appliqu√© une sorte de m√©dicament.

21    Et on l'amena de Camelsville dans le Kentucky jusqu'√†... je crois Acton, dans le Kentucky, jusqu'√† Louisville pour un traitement m√©dical.

22    Et ainsi madame Wood, c'√©tait la premi√®re fois que je l'ai jamais vue d√©chir√©e; parce que... c'√©tait sa maman, et il est bien certain qu'elle pouvait se sentir d√©chir√©e. Je suis all√© dans la chambre et j'ai pri√© pour elle avec la confiance que Dieu a dit qu'il r√©pondrait aux pri√®res. Et apr√®s quelques jours elle put sortir et la voil√† assise avec simplement... Oh! quelle gr√Ęce, ce qu'il n'a pas fait pour elle!

23    Voulez-vous vous lever? Je ne voudrais pas faire de vous une--une--une d√©monstration publique... O√Ļ--o√Ļ √©tait situ√© le cancer? Sur--sur le c√īt√© du visage. Voyez, l√† sur le c√īt√© de son visage, ici, pr√®s de sa pommette, tout autour de son oeil; et Dieu l'a gu√©rie. N'est-Il pas merveilleux?

24    Combien √©taient ici Dimanche dernier pour voir ce que le Seigneur a fait par une vision. Un homme √† la fois estropi√© et aveugle, assis parmi nous dans une chaise roulante. Et quelque chose me toucha lorsque ce vieil homme assis ici dit: ¬ęFr√®re Branham...¬Ľ (Je crois que c'√©tait ce Fr√®re que vous voyez ici.) Il disait: ¬ęFaites la m√™me chose pour ma femme.¬Ľ
    Il a sa femme ici qui est estropi√©e. Mon coeur fondit litt√©ralement. Je souhaite... je donnerais tout ce qu'il y a au monde, si je pouvais, mais ce n'est pas... en mon pouvoir. Mais ce qui se trouve en mon pouvoir et dans votre pouvoir est de prier que Dieu le fasse. Il a une femme estropi√©e avec une main paralys√©e et un pied paralys√©, semble-t-il. Et cet homme √©tait en bien plus mauvais √©tat qu'elle, car elle peut se tenir debout et peut marcher un peu, mais cet homme ne pouvait pas m√™me faire cela. Et il... le cerveau, le nerf principal d'√©quilibre, n'y √©tait plus. Ceux de la clinique Mayo et beaucoup d'autres l'avaient abandonn√©. Et un Catholique l'a envoy√© ici, un m√©decin catholique; son fils est pr√™tre √† Saint-Meinrad √† Jasper, en Indiana; mais cela posait des pierres de fondement pour ce r√©veil qui naissait l√†-bas.

25    Et lorsqu'il s'est lev√©, il a dit: ¬ęMais je ne puis...¬Ľ Il a regard√© et dit: ¬ęSi, je peux!¬Ľ Il pensait qu'il ne pouvait pas voir, vous savez! Et il regardait en haut; il avait juste lev√© la t√™te, et voil√† qu'il pouvait marcher et voir! Il est descendu de lui-m√™me par cette aile. Et c'√©taient des Presbyt√©riens, lui √©tait orthodoxe. Ah, parlons de... Vous pensez que seuls les Pentec√ītistes ou les gens de la Saintet√© peuvent crier; vous vous trompez! Certainement qu'ils peuvent se mettre √† crier quand ils voient se produire quelque chose de pareil! Ils s'√©treignaient l'un l'autre et criaient. Il est sorti tout de suite en marchant; il est descendu par les escaliers en poussant sa chaise roulante; il marchait alors que les nerfs d'√©quilibre avaient quitt√© sa t√™te! Songez-y! Il marchait comme vous et moi. Oh! il est merveilleux!

26    Donc Paul √©crivit le Livre des H√©breux, et dans cette r√©daction des H√©breux... Nous d√©couvrons maintenant que nous allons... Ceci est une classe d'√©cole du Dimanche, et j'essaierai de veiller √† ne pas prendre trop de temps. Et ensuite nous aurons des r√©unions que nous poursuivrons ce soir, le Seigneur voulant.

27    Maintenant, dans le Livre des H√©breux et le reste des √Čp√ģtres de Paul... Qui √©tait Paul? C'√©tait un vrai H√©breu, un th√©ologien et un grand enseignant de l'Ancien Testament. Et il avait re√ßu l'enseignement d'une des meilleures personnalit√©s de son temps. Que quelqu'un veuille bien me dire quel √©tait son nom! Gamaliel, un des plus grands enseignants de son temps. Et Paul avait √©t√© assis aux pieds de Gamaliel.

28    Il y a quelque chose d'important dans... L'endroit o√Ļ vous allez, √† quelle √©glise vous allez et quel enseignant vous enseigne. Savez-vous cela? Cela a une certaine importance. C'est pourquoi nous devons rechercher le mieux que nous puissions trouver, afin d'en retirer ce qu'il y a de mieux; pas parce que c'est social ou quelque chose comme cela... mais le v√©ritable enseignement biblique.

29    Regardez, une fois qu'Isra√ęl √©tait sorti dans le d√©sert avec ses arm√©es, ils disposaient d'une r√©serve de sept jours et ils sont tomb√©s √† court d'eau. Et ils √©taient sur le point de p√©rir, ils disaient: ¬ęOh! s'il y avait un proph√®te dans les environs!¬Ľ

30    Et l'un d'entre eux disait: ¬ęNous avons ici √Člis√©e (dans la vall√©e). Il a vers√© de l'eau dans les mains d'√Člie.¬Ľ Voyez-vous ses associ√©s? En d'autres termes: ¬ęVoici √Člis√©e qui avait fr√©quent√© √Člie; la Parole du Seigneur est avec lui!¬Ľ Comprenez-vous cela? Il avait re√ßu le juste enseignement. Et on disait: ¬ęLe voici. Allons donc le consulter, car son ma√ģtre √©tait √Člie et il a l'enseignement d'√Člie en lui.¬Ľ Voyez-vous quelle diff√©rence cela fait? Certainement, nous devons recevoir un enseignement.

31    Ainsi Paul a re√ßu l'enseignement de Gamaliel. Et Gamaliel √©tait ce grand homme qui avait fait un choix, lui qui √©tait lui-m√™me th√©ologien, en disant, lorsque tout ce comportement de l'√©glise primitive commen√ßait √† se manifester: ¬ęNe touchons pas √† cela, fr√®res; si ce n'est pas de Dieu, cela se d√©truira de toute mani√®re. Mais si cela vient de Dieu et que nous le combattions, nous courons le risque d'avoir combattu contre Dieu.¬Ľ Voyez-vous, il avait re√ßu un bon enseignement.

32    Paul avait progress√© sous cet homme, et il savait que Paul √©tait un grand enseignant. Ainsi un jour, honn√™te de coeur, alors qu'il pers√©cutait l'√©glise et qu'il √©tait sur son chemin pour les arr√™ter...

33    Prenons donc un autre simple aspect de Paul, en examinant un arri√®re-plan.

34    Lorsque Judas tomba dans la transgression (par amour de l'argent et par orgueil de la vie,) il fut d√©chu de la gr√Ęce et s'en alla en son propre lieu. Et les disciplines disaient: ¬ęIl faut qu'il y en ait douze!¬Ľ Et l'√©glise, avec toute sa dignit√© (pour vous montrer ce qu'est l'√©glise), avec toute sa dignit√© et toute sa puissance, elle est encore √† des millions de kilom√®tres de la chose, dans le meilleur des cas! Ils dirent: ¬ęNous devons en chercher un parmi nous qui prendra cette place.¬Ľ Et ils choisirent en tirant au sort Matthias (Matth√©as, je crois, ou Matthias). Je crois que c'est Matthias. Et quand ils l'ont choisi et l'ont mis avec les douze (avec les onze, constituant ainsi les douze), il ne fit pas une seule chose! C'est le seul moment o√Ļ son nom fut mentionn√© dans les √Čcritures. Cela c'√©tait l'√©glise qui faisait son choix!

35    ¬ęMaintenant, pensaient-ils, c'est un homme comme il faut.¬Ľ
    Sans aucun doute.
    ¬ęC'est un homme merveilleux. C'est un th√©ologien. Il est distingu√©. Il est √©duqu√©. C'est une personne merveilleuse. Il prendra la place de Judas et sera un des n√ītres.¬Ľ
    Mais, savez-vous, Dieu fait parfois des choix (√† notre opinion) les plus stupides.

36    Maintenant, Dieu avait vu un petit Juif au nez crochu, d'aussi mauvaise humeur qu'il f√Ľt possible d'√™tre, avec la bouche de travers: ¬ęJ'irai arr√™ter chacun d'entre eux! Je les jetterai en prison! Je ferai telle chose!¬Ľ C'√©tait l√† le choix de Dieu! Les autres avaient pris un th√©ologien et un diplomate. C'est l√† le choix de l'√©glise.

37    Voyez-vous, vous ne savez pas qui se trouve l√†, √† l'autel. Vous ne savez pas qui est la personne √† qui vous t√©moignez... en prison, ou ailleurs. Il peut avoir l'air d'un boxeur avec des oreilles d√©chir√©es, les yeux entour√©s de cicatrices et... Mais vous ne savez pas qui c'est! Vous tentez simplement votre chance, c'est tout; donnez-lui la Parole. Dieu fait Son choix.

38    Et Dieu choisit ce petit Juif col√©reux... ou plut√īt, Il l'a choisi alors qu'il descendait ce chemin. ¬ęJe vais y aller et je les aurai! Je leur montrerai ce que je peux faire!¬Ľ
    Comme √ßa! Et Dieu ne fit que le jeter par terre. Dieu dit: ¬ęVoil√† mon choix, ici m√™me!¬Ľ

39    Ne serait-ce pas stupide aux yeux de l'√©glise? ¬ęEh oui, il pers√©cute l'√©glise. C'est un homme charnel!¬Ľ
    Mais Dieu savait ce qu'il y avait √† l'int√©rieur de cet homme. Voyez-vous ce que je veux dire?

40    Ainsi Paul a eu une exp√©rience. Combien croient que l'exp√©rience vient par la conversion? Certainement! Si elle n'a pas eu lieu, je mettrai la conversion en doute. Une conversion produit une exp√©rience! Et vous ne pouvez l'attribuer maintenant √† quoi que ce soit. Parfois cela pourrait consister dans le fait de crier; ou cela pourrait consister dans le parler en langues. Parfois, il pourrait s'agir de pleurer. Parfois, il pourrait s'agir de g√©mir. Vous ne savez pas ce que c'est, aussi n'essayez pas de l'attribuer √† quelque chose, car chacun d'entre vous a prouv√© s'√™tre tromp√© √† ce sujet: Vous les M√©thodistes, vous les Baptistes, et vous les Nazar√©ens, et les Pentec√ītistes.

41    J'ai vu des gens crier aussi fort qu'ils pouvaient crier, et ils auraient vol√© l'or de vos dents s'ils l'avaient pu! Oui, c'est vrai! j'ai vu des gens parler en langues comme des petits pois qu'on d√©verserait dans une peau de vache dess√©ch√©e; et sinc√®rement, et je parle de bonne foi, alors qu'ils m√Ęchent du tabac de l'autre c√īt√© de la bouche, ils vous couperaient la gorge s'ils le pouvaient! C'est vrai! Ainsi ces choses ont... cela n'est pas une √©vidence par laquelle vous puissiez le prouver; c'est uniquement par la vie que la personne m√®ne. ¬ę√Ä leurs fruits, vous les reconna√ģtrez.¬Ľ

42    Ainsi tout d√©pend de Dieu; c'est Lui qui choisit. Il rassemble les choses, c'est bien ainsi qu'il en est. Aussi, si votre vie est conforme aux fruits de la Bible, vous avez une repr√©sentation d√©j√† bien claire de la chose. Si votre esprit rend t√©moignage √† Son Esprit, que vous √™tes des fils et des filles de Dieu, vous √™tes... Que le mal ait disparu et que tout soit devenu nouveau, que vous viviez dans l'Amour, et que vous ayez la paix et la gr√Ęce, etc., alors vous vous rapprochez tr√®s fort du Royaume. Parce que la Vie qui est en vous produit cette sorte de vie. Voyez-vous?

43    Si vous dites: ¬ęOh! all√©luia, j'ai parl√© en langues! All√©luia!¬Ľ
    Cela ne signifie rien du tout. Cela ne signifie pas la moindre chose de plus que si vous alliez jouer une m√©lodie sur une guitare ou quelque chose comme cela. √áa ne signifie rien du tout. M√™me si vous parliez en langues, m√™me si vous criiez et que vous courriez d'un bout √† l'autre des all√©es lat√©rales et que vous pleuriez √† chaudes larmes, √† tel point qu'on dirait que vous avez pel√© des oignons... cela ne signifie pas la moindre chose, rien du tout, √† moins que la vie de chaque jour le confirme exactement et aille avec ces choses.

44    Maintenant si vous faites ces choses en plus de vivre cette vie: ¬ęAmen! C'est tr√®s bien! C'est bon!¬Ľ
    Mais vous pouvez faire ces choses sans avoir cette vie.

45    Ainsi donc, ce n'est pas le fait de crier, non, rien de tout √ßa, qui soit une √©vidence. J√©sus dit: ¬ę√Ä leurs fruits, vous les reconna√ģtrez.¬Ľ Et le fruit de l'Esprit n'est pas le parler en langues. Ceci n'est pas le fruit de l'Esprit. Crier n'est pas le fruit de l'Esprit. pleurer n'est pas un fruit de l'Esprit. Mais l'Amour, la joie, la paix, la patience, la bont√©, la b√©nignit√©, la foi, la douceur, la temp√©rance, voil√† les fruits de l'Esprit. Voil√† ce que sont les fruits de l'Esprit. Tr√®s bien!

46    Alors, la raison pour laquelle nous avons ces choses, est qu'ils aiment former des organisations, voyez-vous. ¬ęEh bien! nous aurons cette chose. Dieu soit b√©ni, tous ceux qui croient de la m√™me mani√®re que nous, nous prendrons ce chemin-ci! Et tous ceux qui croient comme nous, nous prendrons ce chemin-l√†!¬Ľ Mais Dieu veut que tous prennent ce chemin-ci. (Voyez-vous? Voyez-vous?) Tout droit en haut!

47    Maintenant Paul, apr√®s avoir eu cette exp√©rience, pensait alors que c'√©tait une exp√©rience merveilleuse. Alors comment... relatons un peu cette exp√©rience. Paul √©tait en chemin vers Damas pour y arr√™ter certaines personnes, car l'√Čvangile √©tait arriv√© et avait √©t√© r√©pandu par l√†. L'√Čvangile signifie ¬ęLa Bonne Nouvelle.¬Ľ Et ainsi celui-ci √©tait arriv√© et avait √©t√© r√©pandu l√†-bas, et beaucoup de gens se manifestaient plein d'Amour et de joie, et aimant le Seigneur J√©sus. Et l'√Čvangile √©tait arriv√© et r√©pandu ainsi, et donc Paul re√ßut quelques lettres du Souverain Sacrificateur. Il dit: ¬ęJe vais y aller et je vais les arr√™ter, chacun d'entre eux.¬Ľ

48    Donc il s'entoura d'une petite compagnie de gardes (des gardes du temple, des soldats), et se mit en route. Tandis qu'ils marchaient sur le chemin, et que lui justement... Tous savaient ce qu'il √©tait sur le point de faire; soudain, quelque chose arriva. Tout-√†-coup, il y avait une grande Lumi√®re devant lui; une grande Lumi√®re. Voil√† qu'Elle brillait comme le soleil. C'est l√† une chose √©trange qui arrivait. La Lumi√®re brillait tellement qu'il... (ses yeux s'√©teignirent presque); et il tomba par terre. Et le voil√† √©tendu par terre et regardant vers le haut.

49    Il y a probablement dix ou quinze hommes avec lui. Est-ce que l'un ou l'autre de ces homme voyait cette lumi√®re? Non, monsieur! Paul la vit. Elle n'√©tait pas destin√©e √† √™tre vue par ces hommes. Ainsi, certaines personnes peuvent voir des choses que d'autres ne peuvent voir. Voyez-vous? Ainsi Paul vit cette lumi√®re avec une telle intensit√©, qu'elle finit m√™me par l'aveugler. Il ne pouvait voir pendant plusieurs jours, tellement c'√©tait une r√©alit√© pour lui. Et il n'a pu voir pendant plusieurs... Plus tard, lorsqu'il √©crivit des lettres, ses yeux le g√™naient √† tel point qu'il finit par √©crire avec de tr√®s gros caract√®res; il disait: ¬ęVoyez avec quelles grandes lettres je vous ai √©crit.¬Ľ Il pouvait √† peine voir.

50    Il se trouvait en prison et a demand√© au Seigneur qu'il l'en gu√©risse. Et il l'a consult√© trois fois. Mais que dit le Seigneur? ¬ęMa gr√Ęce te suffit, Paul.¬Ľ

51    Et Paul dit: ¬ęAlors je me glorifierai dans mes infirmit√©s,¬Ľ parce que, disait-il, ¬ęafin que je ne m'enorgueillisse pas √† cause de l'excellence de la r√©v√©lation, il m'a √©t√© donn√© un ange du diable, une √©charde dans la chair, qui me soufflette.¬Ľ Il allait mieux pendant un moment, et puis sa vue partait √† nouveau. ¬ęSouffleter¬Ľ signifie ¬ęcoup sur coup¬Ľ Comme un navire sur la mer, savez-vous; il est soufflet√© par les vagues; voyez-vous, c'est coup sur coup. Et sa sant√© allait mieux, puis il attrapait cela √† nouveau; ensuite il allait mieux, et l'attrapait encore. Il disait: ¬ęSeigneur, que se passe-t-il? Tu ne m'enl√®ves donc pas cela?¬Ľ

52    Dieu dit: ¬ęMa gr√Ęce te suffit, Paul; continue tout simplement.¬Ľ Cela se maintiendrait...

53    Il disait: ¬ęMaintenant, si... si j'√©tais vraiment parfait et que tout soit parfait, dit-il, alors lorsque j'irais ainsi, oh! je deviendrais enfl√© d'orgueil et dirais: - Voyez-vous, il ne se passe rien de mal avec moi! Le Seigneur prend soin de moi, mon fr√®re, all√©luia!¬Ľ
    Et ainsi on deviendrait un propre juste.

54    Dieu doit vous donner un petit quelque chose de temps en temps, pour vous humilier quelque peu. C'est vrai. Cela fait que vous vous rendez compte en quelque sorte que c'est Lui le chef! Oh! n'est-Il pas merveilleux? Oui, monsieur, Il n'est que gloire!

55    Ainsi donc... Paul, imm√©diatement apr√®s avoir eu cette grande exp√©rience...

56    Si maintenant cela avait √©t√© quelqu'un de nos jours, on aurait dit: ¬ęOh! Dieu soit b√©ni, all√©luia! Mon vieux, le Seigneur a fait quelque chose pour moi! Gloire √† Dieu!¬Ľ
    Mais il n'en √©tait pas ainsi de Paul, qui √©tait un √©rudit de la Bible.

57    Il faut que cette exp√©rience s'accorde avec la Parole de Dieu. Oui, monsieur! Si le tout n'est pas branch√© sur la Bible... Il ne suffit pas de ne regarder qu'√† un endroit en disant: ¬ęOh! oui, voici o√Ļ cela se trouve exactement. B√©ni soit Dieu, je l'ai!¬Ľ
    Eh oui! Ce n'est pas de cette mani√®re que Dieu le donne.

58    Il faut que ce soit la Bible enti√®re; l'ensemble. Car vous pouvez... des incroyants utilisent cette Bible pour leurs propres causes, pour discuter. Mais ils prendront un petit texte de l'√Čcriture √† tel endroit, puis passeront √† tel autre endroit et auront un petit texte encore √† tel autre endroit, et ils essaieront de faire en sorte que le tout soit li√© ensemble. Alors qu'il s'agit de deux sujets tout √† fait diff√©rents. Ainsi vous devez faire en sorte que chaque √Čcriture soit confront√©e avec l'√Čcriture.

59    Comme √Čsa√Įe disait, au chapitre 28: ¬ęC'est ligne sur ligne, un peu ici, un peu l√†. Accrochez-vous √† ce qui est bon!¬Ľ Voyez-vous, voil√† la mani√®re dont cela vient: ligne sur ligne sur ligne, Parole sur Parole, √Čcriture sur √Čcriture. Le tout doit pouvoir √™tre mis ensemble. Voil√† pourquoi je pense que dans ces le√ßons telles que nous en avons maintenant, c'est une grande chose pour l'√©glise, parce que cela les am√®ne au point o√Ļ tous les passages de l'√Čcriture sont bien li√©s ensemble. Et notre exp√©rience doit √™tre reli√©e √† ces √Čcritures. Oh! voil√† la chose! Si elle ne l'est pas, alors c'est faux!

60    Et comment j'ai avanc√© pendant des ann√©es, ne sachant pas ce qu'√©tait cette Lumi√®re qui jeta Paul par terre. Alors que le monde ext√©rieur, avec les √Čcritures... Les gens, les pr√©dicateurs ont essay√© de me dire: ¬ęC'est du diable! Tu seras un diseur de bonne aventure! Tu seras un spirite! Ne joue pas avec cela, Billy! Il y a quelque chose de faux l√†-dedans. Ne fais pas cela, mon vieux! C'est faux! C'est le diable. Eh bien! mon pauvre, tu seras un vrai m√©dium! Tu seras un spirite si tu fais cela! Oh! tout cela est du diable! Ce n'est pas juste!¬Ľ

61    Mais lorsque... Je ne voulais pas pr√™cher √ßa. Mais pendant qu'il √©tait en route vers Damas, Paul ne voulait pas le pr√™cher. Ainsi a-t-il recherch√© si c'√©tait juste ou pas. Donc il est all√© en Arabie pendant trois ans et a √©tudi√© l'√Čcriture. Ah! Quand il en est sorti, il disait: ¬ęMaintenant, essayez de me l'enlever!¬Ľ

62    Il savait qu'il devait faire face aux Pharisiens, il devait faire face aux Sadduc√©ens. Il devait affronter le monde, et le monde des gentils. Et ainsi Paul... La Bible a √©t√© √©crite... ce Livre des H√©breux a √©t√© √©crit dans ce but. Il est en train de secouer ces H√©breux et prend l'Ancien Testament et montre la chose ici dans le Nouveau Testament. ¬ęVoici Dieu, dit-il, le voici, accroch√© √† tous les proph√®tes et tout.¬Ľ Il commence l√† au commencement, au premier chapitre nous avions: ¬ęCar Dieu autrefois (il y a longtemps, en un temps √©loign√©), a, √† plusieurs reprises et de plusieurs mani√®res, parl√© √† nos p√®res par les proph√®tes.¬Ľ Voil√† comment Dieu a apport√© son message; √©prouv√© par l'Urim et le Thummim. ¬ęMais en ce jour, il nous a parl√© √† travers son fils, J√©sus-Christ.¬Ľ Test√© par sa Bible. Maintenant, √ßa y est.

63    Ainsi ces exp√©riences dont le monde dit: ¬ęOh! c'est quelque chose de mental. Certainement que personne...¬Ľ Lorsque cet Ange est apparu, cette lumi√®re ici en bas, au-dessus du fleuve, quand je pr√™chais mon premier r√©veil ici au coin de la rue et que nous √©tions en train de baptiser tous ces gens... Je crois, fr√®re Freeman, vous deviez y √™tre, ainsi que les... je ne sais pas si vous √©tiez ici √† ce moment-l√† ou pas. Combien √©taient pr√©sents ici, lorsque la lumi√®re est apparue au-dessus du fleuve? Est-ce que certains des ¬ęvieux p√®lerins¬Ľ sont ici? Oui, quelques-uns; quand la lumi√®re √©tait pr√©sente ici en bas, au-dessus de fleuve.

64    Et on disait: ¬ęCe n'√©tait pas qu'une illusion d'optique.¬Ľ
    Beaucoup d'entre nous √©taient l√†, regardant la Chose, et voil√† qu'elle descendait. Et ensuite, des ann√©es plus tard, Dieu l'a prouv√© par l'oeil m√©canique d'un appareil photo. C'est vrai!

65    Eh bien! est-ce une imagination quelconque? Est-ce quelque chose qui...? Non, monsieur! Nous l'abordons directement ici dans la Bible pour vous le montrer. C'est le m√™me Seigneur J√©sus. Il fait la m√™me chose. Son action est la m√™me. Sa puissance est la m√™me.

66    Voyez ce qui s'est pass√© ici, Dimanche dernier: je me trouvais loin d'ici sur mon lit, je n'avais jamais vu l'homme de toute ma vie; je suis venu ici et j'ai dit: ¬ęIl y a un homme dans le Tabernacle, et il a les cheveux gris... noirs grisonnants. Il est aveugle et ne peut pas marcher, il est dans une chaise roulante. Un homme aux cheveux noirs l'a envoy√© ici, un docteur: Le docteur Ackerman, un homme aux cheveux noirs, un catholique. J'avais vu un homme assis juste en face de moi, et AINSI DIT LE SEIGNEUR, il s'est lev√© et est sorti ayant recouvert la vue et tout le reste!¬Ľ Qu'est-ce qui a fait cette chose? Voici le m√™me Ange! La m√™me Personne qui jeta Paul √† terre sur le chemin de Damas, vit dans son √Čglise et les Siens aujourd'hui. C'est chaque √Čcriture qui doit √™tre confront√©e avec les autres √Čcritures, voil√† comment cela doit √™tre.

67    Oh! nous avons les ti√®des! Nous aborderons cela dans un instant. Oh! nous avons quelque chose de profond devant nous, si seulement nous pouvons y p√©n√©trer, aujourd'hui et ce soir! Maintenant, nous commen√ßons seulement √† p√©n√©trer dans les eaux profondes, o√Ļ on...

68    Vous savez, lorsque j'√©tais petit gar√ßon, il y avait un petit √©tang en dehors de cette ville, o√Ļ j'avais l'habitude d'aller. Et nous tous les petits gars y allions nus; nous √©tions petits, √Ęg√©s d'environ six ou sept ans. Et nous... L'eau est √† peu pr√®s profonde comme cela. Ce n'est pas plus qu'une bauge de pourceaux. Et j'y avais une caisse √† savon. Et je montrais que je savais plonger, je serrais mon nez et j'√©claboussais ainsi autour de moi. Et mon petit ventre touchait la boue, savez-vous, et celle-ci volait de tous c√īt√©s. Je disais √† mon papa que je savais nager.

69    Il m'a ramen√© l√† un jour et disait: ¬ęJe veux te voir nager.¬Ľ Et j'ai saut√© l√†; vous savez, j'ai enlev√© mes v√™tements dans un petit fourr√© de caroubier et suis descendu vers la mare en courant et ai touch√© l'eau. Et j'avais √©clabouss√© tout autour, la boue volait de tous c√īt√©s; papa, lui √©tait assis sur un tube d'√©gout. Il √©tait assis l√† et m'a regard√© pendant quelques minutes; il dit: ¬ęSors de ce trou d'eau, prends un bain et viens √† la maison!¬Ľ Voyez-vous?

70    Eh bien! voil√†, √† peu pr√®s ce qu'il en est de certains d'entre nous qui nous appelons chr√©tiens: nous rampons dans la boue, comme si nous y faisions du crawl! C'est vrai! Aussi longtemps que vous √™tes ancr√©s: ¬ęJe suis m√©thodiste. Je suis pentec√ītiste. Je suis presbyt√©rien. J'ai une √©vidence. Je l'ai.¬Ľ, vous √™tes comme un nageur de crawl dans la boue!

71    Un jour, j'√©tais avec mon oncle, et je continuais √† dire... Il avait √† peu pr√®s quinze ou seize ans. Nous nous trouvions pr√®s du fleuve. Je disais: ¬ęOncle Art, je sais nager.¬Ľ J'√©tais assis √† l'arri√®re de la barque, savez-vous, je me sentais bien et en s√©curit√©. Il prit simplement la rame et me poussa hors de la barque, dans environ trois m√®tres d'eau, alors, c'√©tait diff√©rent; il fallait entendre tout le bruit des √©claboussures et des cris, comme vous n'avez jamais entendu de votre vie!

72    Un jour, on vous poussera dehors; et alors il vaudra mieux savoir o√Ļ vous vous trouvez. Oui c'est vrai. Si vous Le connaissez, vous vous sentirez... Il vaut mieux vraiment Le conna√ģtre! C'est vrai. Mais maintenant, nous p√©n√©trons dans de l'eau profonde. De l'eau profonde o√Ļ la profondeur fera que vous allez vous noyer si vous n'√™tes pas un bon chr√©tien bien engraiss√©!

73    Remarquez que c'est la Parole! Paul trouva d'abord que... il est retourn√© dans l'Ancien Testament et il a trouv√© ceci. Il a vu cette exp√©rience √† lui, absolument... ¬ęMaintenant, qu'√©tait-ce donc ce qui m'a jet√© √† terre?¬Ľ

74    C'√©tait une lumi√®re, une grande lumi√®re qui se dressait l√†, resplendissant comme le soleil; elle se tenait droit devant son visage et Il disait: ¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ

75    Il dit: ¬ęSeigneur, qui es-tu donc que je pers√©cute?¬Ľ

76    Et il lui dit: ¬ęJe suis J√©sus!¬Ľ

77    - Je pensais qu'il √©tait un homme qui avait des mains portant des cicatrices; on affirme que ces mains apparaissent dans des r√©unions, avec des marques de clous dans les mains et sur la t√™te.¬Ľ
    Oh! non, pas ce corps, pas dans ce corps! Voyez-vous?

78    Maintenant, Il est une lumi√®re. Saul... Lorsque J√©sus √©tait ici-bas, il disait: ¬ęJe viens de Dieu. Je retourne vers Dieu.¬Ľ

79    Il √©tait cet Ange qui conduisit les enfants d'Isra√ęl dans cette lumi√®re √† travers le d√©sert. Il est revenu dans cette m√™me lumi√®re, et Paul l'a vue dans le Nouveau Testament. Il disait: ¬ęJe suis J√©sus, l'Ange de l'Alliance...¬Ľ

80    Et il est devenu chair pour nous racheter. Il a pris, non la forme des Anges, nous l'avons vu dans des chapitres pr√©c√©dents... Notre √©tude. Il n'a jamais pris la nature des anges, mais √©tait la Semence d'Abraham, afin qu'il puisse se faire conna√ģtre; que l'homme puisse voir Dieu. Amen! Maintenant, il dit: ¬ęJe retournerai √† cela.¬Ľ

81    Et lorsque Paul a vu cela, il dit: ¬ęCertainement que c'√©tait lui. C'√©tait lui!¬Ľ

82    Pierre a eu une exp√©rience, un soir, pendant qu'il √©tait en train de prier. Cette m√™me lumi√®re est venue dans le b√Ętiment, a ouvert les portes devant lui; il est sorti dans la rue. Et Pierre s'imaginait qu'il r√™vait, il √©tait tellement oint. Il ignorait ce qui s'√©tait pass√©. Il disait: ¬ęEst-ce que je viens de me r√©veiller? Mais voil√† que je me trouve dans la rue!¬Ľ

83    Et il s'est dirig√© vers la maison de Jean-Marc. La petite jeune fille a ouvert la porte, une petite dame l√†... Ils avaient eu une r√©union de pri√®re. ¬ęQuelqu'un frappe √† la porte!¬Ľ Elle ouvrait la porte et ¬ęOh! dit-elle, voil√† Pierre √† l'instant m√™me! Vous √™tes en train de prier pour qu'il sorte de prison; le Seigneur l'a d√©livr√©!¬Ľ

84    ¬ęOh! disaient-ils, allons donc!¬Ľ (¬ęOh! Seigneur, d√©livre-le!¬Ľ)

85    ¬ęComment, disait-elle, il se trouve devant la porte en train de frapper!¬Ľ (Pierre continuait simplement de frapper √† coups redoubl√©s: ¬ęLaissez-moi entrer!¬Ľ)

86    ¬ęOh! dit-elle, c'est Pierre!¬Ľ En ces jours-l√†, il y avait... et on a encore, une petite barre de porte qu'on tire. Avec un petit clapet qu'on rel√®ve en arri√®re pour regarder dehors, voyez-vous. Avant de laisser entrer son h√īte, il faut savoir qui frappe √† la porte; car il y avait des voleurs et si on ouvrait la porte, ils vous tueraient.

87    Ainsi, ils ouvrirent la porte. Elle disait: ¬ęC'est Pierre!¬Ľ

88    Ils dirent: ¬ęOh! oh! il est mort! C'est son ange qui se tient l√†!¬Ľ Voyez-vous? Ils disaient qu'il √©tait entr√© dans son corps glorifi√©, savez-vous, cette th√©ophanie.

89    Vous souvenez-vous comment nous l'avons con√ßu, le grand diamant, et comment il refl√©tait la lumi√®re? ¬ęLe... Si cette tente sur Terre est d√©truite, nous en avons une qui nous attend d√©j√†!¬Ľ Et ils pensaient que Pierre √©tait d√©j√† mort, que ce vieux corps s'√©tait √©teint et qu'ils l'enterreraient quelques jours plus tard; qu'il √©tait entr√© dans son ange ou dans son... non pas son corps glorifi√©. Ce corps ne pouvait vous serrer la main. Il n'a point de mains pour vous serrer la main ainsi, mais c'est selon l'image d'un homme.

90    Il √©tait descendu vers eux et frappait √† la porte. Elle disait: ¬ęNon, mais c'est Pierre! Il est l√†!¬Ľ Il a ouvert la porte et est entr√©, et il √©tait l√†! Maintenant, Pierre avait √©t√© d√©livr√© par cette lumi√®re.

91    Maintenant, de la m√™me mani√®re que l'√©glise... Que Paul dans l'√©glise primitive a vu la lumi√®re de Dieu qui brillait sur Paul, la m√™me chose est descendue! Or les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, √ßa ne justifie pas leur dire pour autant. Mais lorsque Dieu prouve quelque chose, c'est ce que la chose produit qui le prouve. Ensuite, l'appareil photo le prouve. Et tout ce que nous... Ce que le Seigneur a fait, il a √©t√© prouv√© de mani√®re absolue et infaillible que c'√©tait Dieu: par les √Čcritures, par Son m√©canisme, par l'exp√©rience; mais ils n'√©couteront pas!

92    Regardez ici dans ce tabernacle! Maintenant, souvenez-vous et vous le savez bien, nous ne recherchons pas les foules. Nous n'avons de toute mani√®re pas la place pour les mettre. Mais voyez, une r√©union de ce genre, o√Ļ nous nous sommes r√©unis pour cette chose, devrait attirer les villes pr√®s de chutes. Mais elles sont mortes! Elles sont absolument mortes! Ils ont des yeux, mais ils ne peuvent point voir. Vous dites: ¬ęVous... pourquoi, Fr√®re Branham, ne vont-ils pas chez un m√©decin pour faire remettre leurs yeux en √©tat?¬Ľ
    Il ne peut pas remettre en √©tat ce genre de vue l√†!

93    J√©sus disait: ¬ęSi vous m'aviez connu, vous auriez connu mon jour!¬Ľ Il disait: ¬ęPharisiens aveugles, vous savez discerner des cieux, et les signes du temps, vous ne pouvez les discerner.¬Ľ

94    Cela d√©passe-t-il votre entendement? √Čcoutez! regardez les signes au milieu desquels nous vivons! Maintenant, ceci n'est pas... Moi-m√™me je ne suis qu'un homme; pas m√™me un pr√©dicateur dont on parle. Je n'ai pas eu d'instruction propre √† ce que le monde appelle un ¬ępr√©dicateur¬Ľ. Et nous sommes simplement de pauvres gens; voyez le b√Ętiment dans lequel nous nous trouvons. Voyez les cath√©drales ce matin. Mais regardez o√Ļ Dieu se trouve! C'est cela l'important!

95    Ainsi Moab se trouvait l√† dans toute sa splendeur et sa beaut√©; Isra√ęl par contre √©tait dans des tentes. O√Ļ se trouvait donc Dieu? Il y avait l√† un groupe de ¬ęsaints com√©diens¬Ľ, humbles, et tout ce qu'ils faisaient √©tait faux. Mais Balaam leur √©v√™que ne pouvait voir ce Rocher qui avait √©t√© frapp√© et ce serpent d'Airain, cette Colonne de Feu. Ses yeux √©taient aveugles, il ne pouvait le voir. Il disait: ¬ęIls ne font qu'imaginer cela.¬Ľ Mais il √©tait l√†!

96    Dieu soit b√©ni, oh! il est ici! Dieu est ici! Et il fait la m√™me chose qu'il a d√©j√† faite! Il... Nous comparons chaque √Čcriture avec d'autres √Čcritures. Dieu ne s'est jamais fabriqu√© Lui-m√™me de grands d√©cors sur Terre, mais Il a toujours habit√© parmi les gens ordinaires et humbles. Et Le voici ce matin, faisant la m√™me chose. L'√Čcriture le prouve. L'appareil photo l'a prouv√©. Maintenant... la raison pour laquelle je me suis report√© √† cette photographie n'est pas que j'y figure personnellement. Je ne suis qu'un p√©cheur, sauv√© par gr√Ęce tout comme vous. Mais ce que j'essaie de dire est que sa pr√©sence est au milieu de nous. Voil√† la chose principale! Eh, bien, supposons qu'il ait fait de moi un √Člis√©e incarn√© et que vous n'ayez pas eu la foi pour le croire, cela ne vous ferait jamais aucun bien! ¬ęIl est venu chez les Siens; et les Siens ne l'ont pas re√ßu.¬Ľ

97    Voil√† pourquoi aujourd'hui dans notre ville... Eh bien! je pourrais commencer un r√©veil ici, dans un grand b√Ętiment ou quelque chose de semblable, vous n'auriez jamais beaucoup de gens qui y croient. Ils n'y croiront pas, tout simplement. Ils ne peuvent pas. Leur jour est pass√©!

98    Cette m√™me le√ßon de l'√©cole du Dimanche ce matin en Afrique en produirait probablement dix mille, gagnerait au moins dix mille √Ęmes √† Christ. Et il pourrait bien y avoir un p√©cheur assis parmi nous ce matin, ou quelque chose... un r√©trograde. La plupart d'entre eux ont simplement √©t√© ratiss√©s compl√®tement, jusqu'√† ce que ce soit progressivement termin√©. C'est tout. Mais ce que nous essayons de dire est que chaque √Čcriture doit √™tre compar√©e avec les autres passages de l'√Čcriture.

99    Maintenant, peu importe combien l'exp√©rience est grande, si on ne peut la v√©rifier au moyen de l'√Čcriture, elle est fausse; l'Urim Thummim. Peu importe combien le proph√®te √©tait bon, s'il parlait et que les lumi√®res n'√©taient pas refl√©t√©es par un √©clat sur l'Urim Thummim, c'√©tait faux. Peu importe combien bonne √©tait l'apparence du songe, s'il ne se refl√©tait pas par un √©clat sur l'Urim Thummim, il √©tait faux. Lorsque ce sacerdoce-l√† s'est termin√©, Dieu a lev√© Sa Bible. Paul disait: ¬ęSi un ange du ciel venait (Galates 1:8) annoncer un autre √Čvangile que celui qui vous a d√©j√† √©t√© pr√™ch√©, qu'il soit anath√®me!¬Ľ

100    L'Ange c√©leste a dit √† Jean le R√©v√©lateur, Il √©tait Dieu Lui-m√™me: ¬ęMoi J√©sus, j'ai envoy√© mon ange pour justifier, ou pour montrer ces choses.¬Ľ Il dit: ¬ęSi quelqu'un y ajoute une parole ou en retranche une parole, la m√™me chose sera retranch√©e du livre de vie en ce qui le concerne.¬Ľ C'est cela: la Bible!

101    Voil√† pourquoi ces exp√©riences et ces choses que nous voyons se produire ici, si elles n'√©taient pas confirm√©es par la Parole de Dieu, elles seraient fausses; peu m'importe ce qui aurait lieu, ce serait faux. Ainsi, d'une fa√ßon scripturale, c'est absolument la v√©rit√©. Oh! je suis tellement heureux d'√™tre membre du grand corps de Christ!

102    Maintenant, allons-y, nous en arrivons √† la le√ßon. Nous terminions donc l√† o√Ļ Paul disait: ¬ęPuisque nous sommes environn√©s maintenant...¬Ľ Excusez-moi. C'est... Je citais le douzi√®me chapitre. je l'ai lu, mais je ne l'ai pas √©tudi√©. J'ai...

103    Le Fr√®re Norman se trouve dans ma maison l√†-bas, et il sait que je viens de rentrer hier et les fr√®res l√†-bas savent que je viens de rentrer. La seule occasion o√Ļ je me suis mis √† lire le passage de l'√Čcriture en question jusqu'au bout, a √©t√© quand j'√©tais assis ici il y a quelques minutes. C'est exact; je ne l'√©tudie pas. J'attends simplement que le Saint-Esprit donne l'√Čcriture, exactement comme Il le veut. Il sait o√Ļ en est la personne qui doit La recevoir. Si donc j'ai quelque chose d'√©labor√© dans mon esprit que je vais dire, alors c'est erron√©. Mais si je Le laisse simplement faire, il am√®nera directement l'√Čcriture au bon endroit, √† sa place. Voyez-vous? ¬ęNe soyez pas en souci de ce que vous direz, car ce n'est pas vous qui parlez, c'est votre P√®re qui demeure en vous. C'est lui qui parle!¬Ľ

104    Maintenant, au dernier chapitre, dans le chapitre pr√©c√©dent, nous avons entendu que: ¬ęComment √©chapperons-nous en n√©gligeant ce grand Salut, qui fut pr√™ch√© d'abord par le Seigneur J√©sus, et lui avec ceux qui l'ont entendu.¬Ľ Les m√™mes oeuvres, la m√™me √©vidence, chaque chose de m√™me, tout du long: le m√™me √Čvangile, droit sur la Parole. Si cela a √©t√© enseign√© par le Seigneur, confirm√© ensuite pas ses disciples, ce que nous avons entendu, Paul faisant de m√™me, comment √©chapperons-nous en n√©gligeant un si grand Salut?

105    Maintenant, Paul disait ceci √† son auditoire h√©breu. Et ils n'avaient pas d'appareils enregistreurs, comme nous en avons ici aujourd'hui, mais ils avaient des scribes qui mettaient tout en ordre, transcrivant au moment m√™me o√Ļ Paul √©tait en train de pr√™cher. Et voil√† ce que nous avons ici m√™me. Nous recevons la Parole par des appareils enregistreurs, et ces bandes parcourent le monde entier, voyez-vous, pour montrer que c'est la V√©rit√©. Notre religion n'est pas vaine, c'est r√©ellement J√©sus-Christ ressuscit√©; la m√™me chose. Et nous ne pouvons n√©gliger cela!

106    Ne sortez pas de l'√©glise aujourd'hui en disant: ¬ęEh bien! je prends plut√īt du plaisir √† aller l√†-bas. J'aime les chants et les gens sont aimables dans cette bonne petite √©glise!¬Ľ
    Ne faites pas cela!

107    Mon fr√®re, que votre coeur s'enflamme, et dites: ¬ęVoil√†, je dois faire quelque chose √† ce sujet, il faut que je sorte de chez moi pour voir si je puis conduire quelqu'un vers le Salut!¬Ľ

108    Et n'allez pas en disant: ¬ęDieu soit b√©ni, si vous ne vous repentez pas, vous p√©rirez!¬Ľ
    Non, allez-y doucement. Soyez aussi prudent qu'un serpent, tout simple comme une colombe. Voyez-vous, c'est comme cela qu'il faut faire. Approchez-vous de la personne; s'il fait l'√©levage de poulets, parlez-lui de poulets pendant un moment. Voyez-vous? Et alors, ensuite, vous parlerez du Seigneur. Si c'est un fermier, parlez-lui de sa ferme.

109    S'il vend des automobiles, parlez-lui un instant de ses automobiles. ¬ęQuelles belles voitures vous avez!¬Ľ, et ainsi de suite. Voyez-vous?

110    Jusqu'√† ce que vous captiez l'Esprit, quand le P√®re dit: ¬ęMaintenant, le moment est venu de l'aborder au sujet de son √Ęme.¬Ľ

111    Vous pouvez d√©rouler la chose comme une bobine, voyez-vous: ¬ęVoil√† une belle auto! Vous savez, les transports aujourd'hui ont pris de grandes proportions. Oh! comme les nations se sont ainsi rapproch√©es; et les villes de nos nations sont plus proches. Les amis et les m√®res peuvent se rendre visite. Vous savez, c'est une chose merveilleuse d'avoir des automobiles comme vous en vendez!¬Ľ

112    ¬ęOh! oui, c'est certainement merveilleux, oui, oui! (Vous savez, en tirant sur son cigare ou quoi que ce soit...) Oui, ce... sont de bonnes voitures.¬Ľ

113    ¬ęAvez-vous jamais song√© √† ce que les vieux auraient pens√© s'ils avaient vu quelque chose de pareil?¬Ľ Continuez simplement comme cela, n'est-ce pas?

114    Apr√®s un moment, dites: ¬ęAh oui, et c'est bien vrai! Vous savez, encore une chose que cela permet, √ßa am√®ne les gens comme lorsque nous avons dans... comme des r√©unions de r√©veil. Les gens peuvent traverser rapidement le pays pour aller √† un r√©veil!¬Ľ
    Voyez-vous, ainsi vous ouvrez le chemin en tout temps, n'est-ce pas?

115    Maintenant, si vous sentez que quelque chose bloque le chemin, arr√™tez-vous aussit√īt et √©loignez-vous de l√†. Comme disait un m√©decin l√†-bas √† Phoenix, il disait: ¬ęSeigneur, emplis ma bouche de bonnes paroles et ensuite, pousse-moi du coude quand j'en ai dit assez.¬Ľ Voyez-vous? ¬ęPousse-moi du coude quand j'en ai assez dit.¬Ľ

116    Alors, remarquez, nous allons commencer au chapitre quinze... ou plut√īt au verset quinze du troisi√®me chapitre; voyons maintenant de pr√®s:
    ...pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la r√©volte.

117    Alors, voyons Paul parlant ici. Il est donc dit: ¬ęAujourd'hui... si longtemps apr√®s...¬Ľ Nous allons y p√©n√©trer d'ici un instant, dans cet ¬ęaujourd'hui, si longtemps...¬Ľ Cela vient dans le prochain chapitre: ¬ęSi longtemps apr√®s.¬Ľ
    ...pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la r√©volte. (Lorsqu'ils irrit√®rent Dieu.)

118    Maintenant lisons le verset suivant:
    Qui furent, en effet, ceux qui se r√©volt√®rent (de quoi parle-t-il donc? de l'√Čvangile)... apr√®s l'avoir entendue, sinon tous ceux qui √©taient sortis d'√Čgypte sous la conduite de Mo√Įse?
    Et contre qui Dieu fut-il irrit√© pendant quarante ans, sinon contre ceux qui p√©chaient, et dont les cadavres tomb√®rent dans le d√©sert? (arr√™tons-nous ici une minute.)

119    L'irritation--lorsqu'ils L'irrit√®rent. Maintenant que fit Dieu? Paul essaie de parler. Qu'est-ce qui les a conduits hors d'√Čgypte? Est-ce que c'√©tait Mo√Įse? Non! Mo√Įse √©tait l'instrument charnel.

120    Ici maintenant, nous avons un arri√®re-plan. Or, nous devons mettre en ordre. Lorsque nous atteindrons ce point d'ici juste quelques minutes, vous le verrez!

121    Mais le peuple de Dieu avait un repos instable. Ils se trouvaient l√†-bas, en √Čgypte. Ils √©taient en dehors de leur position correcte. Ils √©taient hors de leur patrie. Ils √©taient √©trangers et p√®lerins, et Dieu allait les conduire de cet endroit o√Ļ ils vivaient en √Čgypte, vers la patrie.

122    Voil√† un type de ce jour; nous sommes instables. Le jour ici n'est pas long; de petits gar√ßons aux mains potel√©es jouent aux billes, des petites filles jouent avec leurs poup√©es, elles jouent, et la premi√®re chose dont on se rend compte, c'est qu'on a des cheveux gris et qu'on se ride tout √† fait. Quelque chose l√† ne va pas, ceci n'est pas notre maison. Nous nous trouvons √† un mauvais endroit. C'est pourquoi nous disons que nous sommes p√®lerins et √©trangers. Quelque chose s'est pass√©.

123    Une petite dame racontait ce matin dans le petit bureau, comment les gens se moquent parfois d'elle.
    Je dis: ¬ęMais, ma ch√®re soeur, vous ne faites pas partie de ces gens-l√†.¬Ľ Nous sommes un groupe, un peuple diff√©rent.

124    Ma petite fille disait: ¬ęPapa! Telles et telles filles ont fait telle et telle chose... qu'elles ont faites.¬Ľ

125    Je dis: ¬ęMais regarde, ma ch√©rie...¬Ľ Elles avaient de ces disques d'Elvis Presley je dis: ¬ęJe ne voudrais pas les avoir dans ma maison.¬Ľ

126    Elle disait: ¬ęMais, papa, ce sont de gentilles petites filles...¬Ľ

127    Je dis: ¬ęIl se peut qu'elles le soient. Je n'ai rien √† dire contre √ßa, mais une chose importe: nous sommes diff√©rents! Nous sommes diff√©rents. Non pas que nous voulions √™tre diff√©rents, mais l'Esprit qui est en nous est sorti de cela. Tu es d'un autre monde.¬Ľ

128    Quand je vais en Afrique, je ne peux pas m'adapter √† leur mode de vie. Ils ne portent pas de v√™tement, ils sont nus. Et ils ramassent quelque chose de pourri, dans lequel il y a des vers; ils le mangeront quand m√™me; cela leur est parfaitement √©gal. Voyez-vous, je... ce...ceci, c'est autre chose.

129    Vous savez, un temps nous √©tions tous ainsi. Mais la civilisation nous a amen√©s o√Ļ nous sommes et nous a faits diff√©rents. Et la conversion a doubl√© cela des millions de fois. Nous ne voulons plus des choses pourries du monde. Christ nous a fait devenir des chr√©tiens; tout comme la civilisation nous a fait devenir propres. Et remarquez, ce n'est pas seulement cela, mais nous confessons que nous sommes p√®lerins et √©trangers. Nous ne sommes pas du monde. Alors, vous ne voulez rien avoir √† faire avec la monde. Et ces choses sont pass√©es.

130    Alors donc, Isra√ęl se trouvait l√†-bas, en √Čgypte; ils n'√©taient pas √©gyptiens... c'√©tait une honte pour un √Čgyptien de toucher une brebis de ses mains, et Isra√ęl √©tait constitu√© de bergers de brebis. Comment cela a d√Ľ toucher Mo√Įse, apr√®s tout, la honte qu'il devait ressentir √©tant √©gyptien (des √©leveurs de troupeaux)! Avez-vous remarqu√© ce que Pharaon avait dit √† Joseph et au autres? ¬ęIls sont en abomination!¬Ľ Il disait: ¬ęTes gens sont des bergers de brebis.¬Ľ Et m√™me, un √Čgyptien ne pouvait pas m√™me toucher de la main un berger de troupeau. C'√©tait des gens d'une autre esp√®ce.

131    Ainsi en est-il aujourd'hui du chr√©tien. Quand il est n√© de nouveau, ce n'est pas... c'est immonde pour lui de s'associer l√† o√Ļ les gens boivent et racontent des plaisanteries malpropres et o√Ļ il y a des femmes nues et toute sorte... C'est de la salet√©. Mais, oh! b√©ni soit le Seigneur! Nous sommes des p√®lerins ici! Nous sommes √©trangers ici! L'esprit s'est converti, et nous attendons une cit√© o√Ļ il n'y a pas de tavernes o√Ļ on vend de la bi√®re. Nous attendons une cit√© o√Ļ demeure la justice. Nous sommes donc des p√®lerins.

132    Ainsi, Dieu est descendu dans un grand faisceau de feu, comme un halo; il est descendu dans un buisson et a commenc√© √† se r√©v√©ler lui-m√™me, √† Mo√Įse, premi√®rement. Mo√Įse disait... Vous savez la le√ßon que nous avions l'autre soir; comment lorsque J√©sus √©tait ici sur Terre, il disait: ¬ęEh bien! avant que Mo√Įse f√Ľt, je suis.¬Ľ C'√©tait J√©sus aujourd'hui, pareillement! Et il s'est r√©v√©l√© lui-m√™me dans une colonne de feu, et Mo√Įse eut son exp√©rience. Il descend en √Čgypte, il pr√™che l'√Čvangile (la Bonne Nouvelle), et les signes et prodiges le suivent. Avez-vous compris? C'est la m√™me chose aujourd'hui!

133    Pas seulement cela, mais lorsque les H√©breux marchaient dans la lumi√®re en sortant du pays, ils √©taient conduits par la m√™me colonne de Feu. Et la Bible disait: ¬ęNe tente point Dieu!¬Ľ

134    Faites attention √† ceci: permettez-moi de vous le lire:
    ...pendant qu'il est dit: Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs... (Sa Voix qui parle √† votre coeur)... comme lors de la r√©volte.
    Qui furent, en effet, ceux qui se r√©volt√®rent... (Lorsqu'ils l'irrit√®rent.)

135    Combien savent que les Isra√©lites irrit√®rent Dieu par leur incr√©dulit√©? Ils murmuraient. Ils se sont compl√®tement... Dieu marchait au milieu d'eux... Quand ils sont sortis...aussit√īt, ils eurent des ennuis. Voil√† que cette colonne de Feu √©tait au-dessus d'eux. J'ignore s'ils la voyaient tous ou pas. Au moins Mo√Įse l'a vue; elle √©tait au-dessus d'eux et ils l'ont vue. Et lorsqu'ils sont descendus... Supposons qu'ils ne l'aient pas vue. J'ignore s'ils l'ont vue ou non: Elle allait au-devant d'eux; la Bible dit qu'elle √©tait l√†.

136    Il est dit: ¬ęL'√©toile marchait devant les mages (de l'Orient).¬Ľ Personne ne l'a vue sauf les mages. Elle a survol√© chaque observatoire. On mesurait le temps par les √©toiles. Personne ne l'a vue, sauf les mages! Elle √©tait l√† pour qu'eux la voient, les mages (de l'Orient) √©taient ceux pour qui l'√Čtoile √©tait envoy√©e.

137    Et la Colonne de Feu a √©t√© envoy√©e √† Mo√Įse, et Mo√Įse √©tait envoy√© vers les enfants d'Isra√ęl. Et ils √©taient cens√©s suivre Mo√Įse. Ils pouvaient voir Mo√Įse, et Mo√Įse voyait la Lumi√®re. Les voil√† qui partaient, ceux qui croyaient. Et apr√®s √™tre sortis, ils arriv√®rent √† la Mer Rouge. Et tout ce qu'ils... Ils n'avaient plus jamais vu de signes, de miracles ni d'√©v√©nements, pendant qu'ils √©taient encore dans le vieux pays d'√Čgypte. Mais lorsqu'ils sont sortis l√† lors de leur voyage (ils venaient d'√™tre convertis et conduits hors du pays), alors la premi√®re chose qui arriva, c'est qu'ils ont eu des ennuis.

138    Dieu aime vous susciter des ennuis. Il aime envoyer des ennuis, d'en haut, pour voir ce que vous en ferez. Ainsi, il ferma tout simplement la Mer Rouge, et la premi√®re chose qu'il a fait, il les a fait marcher tout droit vers cet endroit, puis envoya Pharaon √† leurs trousses! Voyez-vous comment Dieu aime faire les choses? Il aime manifester sa puissance et son Amour. Il est Dieu, et il aime vous montrer qui il est. Amen!
    Et la difficult√© est qu'aujourd'hui, les gens disent: ¬ęOh! ces jours sont pass√©s!¬Ľ
    Non! Comment Dieu peut-il se manifester, lorsqu'on vous enseigne pareille chose? Mais Dieu aime se montrer.

139    Voici venir les enfants d'Isra√ęl, marchant dans la lumi√®re; Mo√Įse les pr√©c√®de. Voil√† o√Ļ ils en √©taient: ¬ęAllons-y! Voici le chemin. Dieu nous appelle, nous sortons! Nous allons √† la terre Promise! Oh! all√©luia!¬Ľ Les voil√† donc tous, criant et sautant et passant un bon moment, n'est-ce pas? Et la premi√®re chose qui arriva, ils ont regard√© en arri√®re et ont dit: ¬ęOh! qu'est-ce que cette poussi√®re.

140    L'un d'entre eux a gravi une colline et a dit: ¬ęOh! h√©las! H√©las! C'est l'arm√©e de Pharaon!¬Ľ

141    Dieu disait: ¬ęDe quoi avez-vous tellement peur? n'avez-vous pas cru ce que j'ai fait l√†-bas? Qu'est-ce qui vous rend si las? Pourquoi me mettez-vous en col√®re?¬Ľ

142    Lorsqu'ils sont arriv√©s l√†, Mo√Įse est parti et a interc√©d√© aupr√®s de Dieu. Dieu ouvrit simplement la Mer Rouge et ils la travers√®rent; il enferma l'ennemi. Voil√† comment Dieu fait les choses. Ne prenez pas peur! Ne vous √©nervez pas de la sorte! Ne soyez pas effar√©s! Vous irritez Dieu.

143    Que fit-il ensuite? C'√©tait un peu comme √ßa: ¬ęEh bien! nous avons eu une grande √©preuve; Dieu soit b√©ni, nous l'avons pass√©e! Il n'y en aura plus. Nous sommes en route vers la terre Promise!¬Ľ
    Et il les a conduits directement dans le d√©sert o√Ļ il n'y a pas d'eau. Voyez-vous? Pouvez-vous vous imaginer cela? Dieu avec son peuple sanctifi√© et saint, les a conduits directement dans ce pi√®ge, puis les a tir√©s du pi√®ge et les a laiss√©s carr√©ment l√† o√Ļ il n'y a pas d'eau; alors qu'il aurait pu les avoir conduits par un chemin o√Ļ il y avait de l'eau. Alors qu'il aurait pu cr√©er une rivi√®re tout le long du chemin, s'il avait voulu. Il aurait pu faire en sorte que chaque montagne √©clate de joie, faisant gicler de l'eau √† quinze m√®tres de hauteur s'il le voulait. Certainement qu'il aurait pu le faire. Mais s'il avait fait cela, cela aurait √©t√© trop facile. Oh! la la! B√©ni soit le Nom du Seigneur.

144    ¬ęPourquoi Dieu a-t-il permis que ceci arrive, Fr√®re Branham? Pourquoi Dieu a-t-il...?¬Ľ
    Dieu fait ces choses. Laissez-Le faire, et vous continuez √† marcher! C'est l√† l'affaire de Dieu. ¬ęLes traces de pas des justes sont √©tablies par l'√Čternel.¬Ľ Oui, monsieur! Quelle diff√©rence cela fait-il?

145    ¬ęJ'ai perdu tout mon argent, Fr√®re Branham!¬Ľ
    Eh bien! b√©ni soit Dieu de toute mani√®re!

146    ¬ęOh! j'ai fait ceci, et telle autre chose est arriv√©e, une temp√™te a d√©vast√© ma maison.¬Ľ

147    B√©nissez Dieu de toute mani√®re! ¬ęL'√Čternel donne, l'√Čternel l'√īte; que le nom de l'√Čternel soit b√©ni!¬Ľ Continuez simplement √† marcher, tout est √† la gloire de Dieu! Dieu sait ce qu'il fait:
Certains par les eaux, et par l'inondation,
D'autres par de rudes épreuves,
Mais tous par le Sang. (Voilà comment Il nous conduit.)

148    C'est vrai! Oh! la la! J'ai envie de juste m'arr√™ter pour crier! Voil√† comment il conduit ses chers enfants. Oh! pouvez-vous simplement ressentir... Certes, je ne suis pas psychologue, mais pouvez-vous donc ressentir cet Esprit si aimable qui baigne tout le b√Ętiment. Et que se passerait-il si nos yeux s'ouvraient √† l'instant m√™me et regardaient √† ce qui se tient autour de ces murs, et tout le long de ces all√©es lat√©rales?

149    Oh! √Člis√©e, un jour, quand ce gar√ßon √©tait aussi aveugle qu'on puisse l'imaginer, et disait: ¬ęRegarde les Syriens l√† en bas!¬Ľ
    Lui, dit: ¬ęMais il y a un plus grand nombre avec nous!¬Ľ
    L'autre disait: ¬ęJe ne vois personne!¬Ľ
    Et il dit: ¬ę√Čternel, ouvre les yeux de ce gar√ßon!¬Ľ

150    Il regarda tout autour de ce vieux proph√®te, et tout autour de... Ces montagnes, tout √©tait en feu, et il y avait des chevaux de feu et des chars de feu. Alors, il √©tait convaincu.

151    Il dit: ¬ęNous allons simplement sortir et les frapper d'aveuglement.¬Ľ Avec leur vue, ils voyaient tout aussi parfaitement que jamais auparavant, mais ils ne le voyaient pas √† lui. Il dit: ¬ęVous cherchez tous √Člie?¬Ľ
    Et eux disaient: ¬ęOui, monsieur.¬Ľ

152    ¬ęVenez, je vais vous montrer o√Ļ il se trouve.¬Ľ Et c'√©tait lui-m√™me qui les conduisait. Ils l'ignoraient.

153    Et voil√† comment il en est aujourd'hui. Christ est ici! Le Saint-Esprit est ici et fait les m√™mes choses qu'il a toujours faites, et le monde, aveugl√©, ne le voit pas! Ils ne savent pas! ¬ęOh! je ne suis pas au courant √† ce sujet, mon pasteur...¬Ľ
    Oh! pauvres gens d√©cr√©pis! Voyez-vous ce que je veux dire? Aveugl√©s, ils ne le voient pas. Ils l'ignorent. C'est Dieu qui conduit.

154    Voil√† qu'ils atteignent le d√©sert de Sin. Il n'y avait point d'eau l√†. Dieu avait simplement veill√© √† ce qu'il soit pourvu √† tout. Et ils trouv√®rent une flaque d'eau et dirent: ¬ę√áa y est!¬Ľ Mais ils ne pouvaient pas m√™me en go√Ľter! Oh! c'√©tait terrible! Oh! c'est plus mauvais que s'il y avait 100% de soufre! Voyez-vous, c'√©tait tout comme des oeufs pourris, vous savez. ¬ęOh! la la! C'est terrible!¬Ľ
    C'√©tait du poison. L'endroit s'appelait donc le d√©sert de Sin. Plusieurs palmiers l√†, et la fontaine se trouvait o√Ļ poussaient ces palmiers... Alors Mo√Įse a dit: ¬ęNe...¬Ľ

155    Mais Dieu dit: ¬ęPourquoi me... Pourquoi, pour quelle raison s'irritent-ils contre moi? Eh bien! si j'ai fait ces choses l√†-bas, ne puis-je faire face √† cette situation-ci?¬Ľ

156    S'il vous a d√©livr√© d'une attaque de maladie, ne peut-il pas vous en d√©livrer d'une autre? Il vous a tir√© d'une difficult√©, ne peut-il pas vous en tirer d'une autre? Dieu soit b√©ni, s'il m'a tir√© du p√©ch√©, il peut m'arracher du tombeau. Il est Dieu! Qu'est-ce que cela peut vous faire? Continuez tout simplement, gardez vos yeux fix√©s sur lui!

157    Il dit: ¬ęSi j'ai referm√© la Mer Rouge derri√®re vous, noyant ainsi les √Čgyptiens, ne puis-Je rien faire au sujet de cette eau? Pourquoi me mettez-vous en col√®re? Oh! votre incr√©dulit√©! Vous M'irritez jusqu'√† la col√®re √† cause de votre incr√©dulit√©.¬Ľ

158    Maintenant, le mot utilis√© ici, ¬ęle p√©ch√©¬Ľ, irritait; il faisait... la raison pour laquelle ils faisaient ces choses, est qu'ils ne croyaient pas! Ils ne sont jamais sortis pour jouer aux d√©s, en fait, ni pour d'autres choses semblables. Ils n'ont jamais couru l'un avec la femme d'un autre, pas plus qu'ils ne sont all√©s raconter des mensonges. Ce n'est pas cela qu'ils faisaient. Et cela, pour commencer, n'est pas le p√©ch√©.

159    Vivre en adult√®re n'est pas le p√©ch√©. Fumer, chiquer, boire, jouer, dire des gros mots, jurer et tout cela, ce n'est pas √ßa le p√©ch√©. Ce sont les attributs de l'incr√©dulit√©. Vous faites cela parce que vous √™tes incroyants. Si vous √™tes croyant, vous ne faites pas cela. Voil√† la raison pour laquelle J√©sus disait: ¬ęCelui qui √©coute mes Paroles, et qui croit √† celui qui m'a envoy√©, a la Vie √©ternelle.¬Ľ Non pas ¬ędit¬Ľ qu'il croit mais ¬ęcroit vraiment¬Ľ. Voil√† qui rend nulle toute votre doctrine de signe initial, n'est-ce pas? Nous y voil√† donc! Non pas ¬ęcelui qui √©coute mes paroles et qui crie¬Ľ, non ¬ęcelui qui √©coute mes paroles, et qui a du sang sur la main ou sur le visage¬Ľ; ou quoi que ce soit d'autre. Ce n'est pas cela! Mais ¬ęcelui qui √©coute mes paroles et qui croit √† celui qui m'a envoy√© a la Vie √©ternelle et ne viendra jamais en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la Vie.¬Ľ

160    Qu'est-ce que le p√©ch√©? L'incr√©dulit√©. Un petit quelque chose peut se faire jour; au lieu d'aller droit vers les √Čcritures et de voir si c'est vrai ou pas, vous dites: ¬ęAh... je... hum. Je...¬Ľ
    Continuez ainsi. Aveugles! Vous irritez Dieu!

161    Quand Dieu fait quelque chose, il exige que la nation le saisisse. Mais au lieu de cela: ¬ęVous savez, eh bien! je ne connais pas cela.¬Ľ
    Voyez-vous? Il exige que les gens le comprennent. Si vous √™tes suffisamment pr√©occup√© par la chose, prenez les √Čcritures en main, parcourez-les et sondez-les de long en large, et voyez si la chose s'est produite; s'il est pr√©dit que la chose s'accomplirait et tout cela. Alors, vous le saisirez. Amen!

162    Maintenant, remarquez:
    Selon qu'il est... aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre coeur, comme dans l'irritation. (Quand Dieu √©tait irrit√© √† cause d'eux, voyez-vous?)
    Car quelques-uns, l'ayant entendu (ils ont entendu l'√Čvangile que Mo√Įse pr√™chait) l'irrit√®rent: mais pas tous ceux qui sont sortis d'√Čgypte par Mo√Įse.

163    Combien savent quel est le nombre de gens qui ont √©t√© sauv√©s de tout ce groupe initial qui est sorti? Combien? [L'assistance r√©pond: ¬ęDeux!¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Deux, c'est exact! Combien connaissent leurs noms? [L'assistance r√©pond: ¬ęCaleb et Josu√©.¬Ľ] C'est exact, Caleb et Josu√©, les deux uniques personnes parmi deux millions et quelques.

164    √Čcoutez ceci:
    ...et... Dieu... (Le verset 17 maintenant)... Et contre qui Dieu fut irrit√© pendant quarante ans... (√† cause de l'incr√©dulit√©)... sinon contre ceux qui p√©chaient (ne croient pas, sont incr√©dules)...

165    Prenez le dictionnaire et recherchez-y ce que signifie le p√©ch√©; prenez le dictionnaire biblique; c'est l'incr√©dulit√©. L'incr√©dulit√© est p√©ch√©. ¬ęCelui qui ne croit pas est d√©j√† jug√©¬Ľ, dans Saint Jean 4. Voyez-vous?
    ‚Ķd√©j√† jug√©!... et dont les cadavres tomb√®rent dans le d√©sert? Et √† qui jura-t-il qu'ils n'entreraient pas dans son repos...

166    Votre incr√©dulit√©... oh! comme... je n'arriverai jamais au bout de mon chapitre. Mais, regardez, c'est l√† ce qui ne va pas avec cette nation aujourd'hui. Les signes et prodiges ont travers√© cette nation. Et que font-ils? Ils leur ont continuellement tourn√© le dos. Et Lui dit: ¬ęJe jurai que je ne leur permettrai pas d'entrer dans le Pays vers lequel ils se sont mis en route.¬Ľ

167    Qu'est-ce qui ne va pas dans ces grandes √©glises aujourd'hui? Leur incr√©dulit√© a irrit√© Dieu. All√©luia! De ces pierres-ci il peut susciter des enfants √† Abraham. Il a essay√© de leur donner l'√Čvangile, et ils ont endurci leurs coeurs. Ils font leur propre culte et ont √©tabli des petites d√©nominations, et: ¬ęNous croyons ceci et rien d'autre!¬Ľ
    Et Dieu n'a pas pu s'introduire. O√Ļ en sont-ils aujourd'hui? Ils s'enferment dans une voie de garage.

168    Le petit groupe fid√®le de Dieu continue √† avancer, avec des signes et des prodiges. Il les a mis √† l'√©preuve. Chaque fils qui vient √† Dieu doit d'abord √™tre √©prouv√© et test√©: dress√© comme un enfant.

169    √Ä la premi√®re petite chose qui est arriv√©e: ¬ęOh! eh bien! peut-√™tre que ce n'est pas vraiment r√©el en fin de compte!¬Ľ
    Vous √™tes un enfant ill√©gitime et pas un enfant de Dieu!

170    Car un enfant de Dieu est la Semence d'Abraham, qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles √©taient: ¬ęDieu l'a dit!¬Ľ et il continue simplement √† avancer. Amen! Peu importe ce qu'on dit ou quoi que ce soit de diff√©rent, ils continuent quand m√™me √† avancer: ¬ęDieu l'a dit!¬Ľ

171    Pendant vingt-cinq ans, il a attendu ce b√©b√©; peu importe combien cela allait √† l'encontre de tout. Et il s'est s√©par√© de ces incr√©dules (amen), afin de pouvoir croire. Oh! comme je me sens devenir religieux! Songez-y: vous devez vous s√©parer de ce dogme du monde qui dit: ¬ęAh, les jours des miracles sont pass√©s. Il n'y a rien de semblable √† cela. C'est du fanatisme.¬Ľ
    S√©parez-vous!

172    La Bible dit: ¬ęSortez du milieu d'eux, et s√©parez-vous, dit le Seigneur; et je vous accueillerai.¬Ľ Comme c'est merveilleux! ¬ęJe vous accueillerai, apr√®s que vous vous serez s√©par√©s. Vous serez pour moi mes enfants, et je serai votre Dieu. S√©parez-vous! Ne vous mettez pas sous un joug avec les incr√©dules.¬Ľ C'est juste!

173    Un jeune homme qui se marie, et √©pouse une fille qui ne croit pas; ou une jeune fille qui √©pouse un gar√ßon qui ne croit pas... Ils ne devraient pas le faire! Peu importe combien il est mignon et... Ou elle est mignonne, et combien grands sont les yeux qu'elle a; ils finiront tous par se fermer, un de ces jours. Mais, mon fr√®re, votre √Ęme vivra √©ternellement! Vous devez prendre garde √† ce que vous faites. Si elle n'est pas une vraie croyante ou lui n'est pas un vrai croyant, ne vous mettez pas sous un pareil joug. √Čloignez-vous de pareilles choses, elles vous causeront des ennuis le long du chemin.

174    Maintenant, √©coutez le verset 17:
    Et en qui Dieu fut-il irrit√© pendant quarante ans, sinon contre ceux qui p√©chaient, et dont les cadavres tomb√®rent dans le d√©sert?
    ...√† qui il jura qu'ils n'entreraient pas dans le repos...

175    Ils ont pris le d√©part, mais... ils ont vu les miracles, mais ils ne sont jamais parvenus dans la terre promise. Un nombre choisi, soit deux personnes seulement, sont entr√©es dans la terre promise.

176    Maintenant, qu'est-ce que Paul est en train de faire? Il parle aux chr√©tiens, maintenant. Ne permettez pas que ce m√™me √Čvangile qui avait √©t√© pr√™ch√© autrefois alors en signes et prodiges, et la Colonne de Feu les conduisait... lorsque ces choses vont de nouveau avoir lieu, ne tombez pas le long de la route par incr√©dulit√©, n'allez pas doutez, car leurs cadavres tomb√®rent dans le d√©sert!

177    Maintenant, nous entrons rapidement dans le sujet, regardez bien:
    ...sinon √† ceux qui ne croient pas?
    Aussi voyons-nous qu'ils ne pouvaient y entrer √† cause de leur incr√©dulit√©. (une fois il appelle cela ¬ęp√©ch√©¬Ľ, la fois suivante, il l'appelle ¬ęincr√©dulit√©¬Ľ; l'incr√©dulit√©, c'est le p√©ch√©.)
    ...ils n'entr√®rent pas √† cause de leur incr√©dulit√©.

178    Ils ont vu ce proph√®te Mo√Įse; ils avaient vu ce qu'il avait fait; ils avaient vu que ce qu'il disait, c'√©tait la v√©rit√© √† chaque fois. Ils ont march√©, sont all√©s de l'avant en suivant la v√©rit√©. La colonne de feu apparaissait devant lui. Ils l'observaient; ils l'ont vue.

179    Paul essayait de faire... peu de temps apr√®s, il en est venu √† l'exp√©rience qu'il avait. Voyez-vous? En essayant de raconter son exp√©rience, il en prit le type dans l'Ancien Testament. Il disait: ¬ęMaintenant, nous sommes entr√©s dans une nouvelle chose, en cette nouvelle dispensation par J√©sus-Christ.¬Ľ Dans les temps anciens, le Seigneur leur apparaissait par les proph√®tes, maintenant il le fait par le fils, J√©sus. Voyez-vous? Et il p√©n√®tre dans le sujet pour typifier ses exp√©riences et montrer ce qui se passait; comment les signes et prodiges et tout cela... Et ce qui est √©crit.

180    Maintenant, il dit:
    ...ils n'entr√®rent pas √† cause de leur propre incr√©dulit√©.(Ils ne croyaient pas!)

181    Mais alors, nous qui vraiment entrons dans une dispensation... Et n'endurcissez pas votre coeur. N'agissez pas comme ils ont fait dans les jours de l'irritation. Comment l'ont-ils fait? Pas en vivant de mani√®re immorale. Permettez que je vous diss√®que la chose, afin que vous puissiez la recevoir.

182    Vous dites: ¬ęFr√®re Branham, je vais √† l'√©glise.¬Ľ
    C'est bien!

183    ¬ęJe n'ai jamais vol√©. Je n'ai jamais fait ceci, cela ou autre chose.¬Ľ
    C'est vraiment tr√®s bien! Tout cela c'est bon, mais ce n'est pas encore cela le p√©ch√©. Le p√©ch√©, c'est quand Dieu se montre lui-m√™me et que vous ne le croyez pas; vous ne voulez pas l'√©couter!

184    ¬ęAh, dites-vous, mon √©glise n'enseigne pas cela.¬Ľ
    Aussi longtemps que la Bible l'enseigne et que Dieu le prouve, voil√† l'important! Maintenant, regardez simplement un moment. Nous allons nous engager √† l'instant sur quelque chose de vraiment profond. Mettez donc votre conscience dans la poche de votre veston jusqu'√† ce que vous quittiez ce lieu!

185    Regardez donc avec beaucoup d'attention:
    Craignons donc, tandis que la promesse subsiste encore d'entrer dans son (Son, sa: ce sont l√† des pronoms personnels. Quoi?) qu'aucun de vous ne paraisse √™tre venu trop tard.

186    Eh bien! Paul a essay√© de leur raconter toutes ces choses dans le chapitre pr√©c√©dent, mais maintenant il essaie de leur dire ce que c'est. Oh! avons-nous le temps? Je... peut-√™tre est-ce mieux d'attendre jusqu'√† ce soir. Il se fait tard, et nous allons avoir une r√©union de pri√®re. Peut-√™tre est-ce mieux de le prendre ce soir, car ceci est vraiment rempli de vitamines (vitamines spirituelles!) J'ai beaucoup de choses √† faire, et je serai occup√© cet apr√®s-midi.
    Craignons donc, tandis que la promesse...

187    Avaient-ils donc une promesse pour la terre promise, l√†-bas en √Čgypte? Et lorsque Dieu est descendu pour faire de cette promesse une r√©alit√©... Eh bien! Dieu dit √† Abraham, des centaines et des centaines d'ann√©es auparavant, qu'il le ferait. C'√©tait scripturaire.

188    Joseph dit: ¬ęNe d√©placez pas mes os d'ici jusqu'√† ce que vous alliez vers cette terre promise et enterrez-moi l√†-bas avec le reste de mes p√®res.¬Ľ Car il savait que la r√©surrection viendrait, quand J√©sus ressusciterait d'entre les morts; car il avait appris ce que Job avait dit.

189    Voyez, chacun de ces proph√®tes savait exactement ce que l'autre proph√®te avait dit et savait que leur Esprit √©tait le m√™me; et ils √©taient aux aguets. Oh! mon fr√®re! Oh! j'aime cela! cela devrait nous secouer et nous faire sortir de notre √©tat d'inqui√©tude. Leurs yeux √©taient fix√©s non pas sur ce que les gens disaient, mais sur ce que ces proph√®tes avaient dit; chacun d'entre eux √©tait aux aguets.

190    Abraham dit: ¬ęEnterrez-moi √† cet endroit m√™me o√Ļ Job fut enterr√©.¬Ľ Il disait: ¬ęSara, je vais acheter un morceau de terrain et nous serons enterr√©s ici m√™me.¬Ľ

191    Isaac ou Joseph √©tait proph√®te, apr√®s son papa. Il disait: ¬ę√Čcoutez! Ne m'enterrez surtout pas ailleurs, pas ici en √Čgypte, mais vous me ram√®nerez directement en Terre Promise. Vous m'enterrerez √† cet endroit m√™me.¬Ľ

192    Jacob est mort l√† en Terre Promise, mais il avait dit √† son fils qui √©tait proph√®te... Il dit: ¬ęTu sais, une nuit, l'Ange m'a touch√© la hanche et depuis lors, j'ai toujours boit√©. Viens, mets ta main... (Oh! mis√©ricorde!) Mon fils proph√®te, je suis vieux et je suis aveugle; mais mets ta main sainte, comme tu es toi-m√™me proph√®te, pose-la √† l'endroit o√Ļ l'Ange tenait sa main, et jure au Dieu du Ciel que tu ne m'enterreras pas ici!¬Ľ

193    B√©ni soit... Pouvez-vous voir la r√©v√©lation spirituelle de la Parole? Et comment, la moiti√© d'entre eux ne... 90% ne savaient pas de quoi il parlait, mais lui savait de quoi il partait. ¬ęMets tes mains de proph√®te √† cet endroit o√Ļ l'Ange a mis sa main. J'√©tais autrefois un homme grand et costaud, un robuste poltron. Mais je suis un prince depuis l'instant o√Ļ je boite. Depuis le moment o√Ļ j'ai chang√© ma fa√ßon de marcher, je suis devenu un prince.¬Ľ... Qui! ¬ęMets ta main ici et jure par le Dieu du ciel que tu ne m'enterreras pas ici!¬Ľ Pourquoi? Personne ne savait de quoi il parlait. (Joseph le savait!) Il dit: ¬ęEmmenez-moi l√†-bas et enterrez-moi dans cette terre promise!¬Ľ Voil√† o√Ļ cela devait avoir lieu; certainement!

194    Lorsque Joseph est mort, des ann√©es plus tard, il dit: ¬ęNe m'enterrez pas ici, mais vous regarderez mes os quand vous passerez par ici, car un jour vous sortirez d'ici; et lorsque vous partirez, emmenez mes os avec vous.¬Ľ

195    Nous y voil√†. Que le monde dise ce qu'il veut et fasse ce qu'il veut faire. B√©ni soit le Nom du Seigneur! Garde-moi en Christ, si je suis appel√© de quelque nom... fanatique, ou saint com√©dien. Un jour il viendra et ceux qui sont en Christ, Dieu les am√®nera avec lui, quand il viendra. Tout cela, c'est une v√©rit√© spirituelle r√©v√©l√©e qui se trouve ici m√™me, et il faut une fa√ßon de penser spirituelle pour le saisir. Appuyez-vous l√†-dessus toute la journ√©e; pensez-y! M√™me si vous devez vous passer du d√©jeuner, songez-y!

196    Et ce soir, nous irons dans son repos qu'Il nous a laiss√© et verrons ce que cette promesse est aujourd'hui. Qu'est-ce que cette chose aujourd'hui? Si Dieu ne l'a pas plac√©e ici dans la Bible (et il a prouv√© que c'est ici √† l'instant m√™me), alors je suis un faux proph√®te. C'est exactement vrai! Mais c'est ici! Qu'est-ce que ce Repos?

197    Il a dit:
    Craignons donc, tandis que la promesse d'entrer subsiste encore... comme eux...

198    Et il faut que ce soit la m√™me promesse. Il faut que ce soit le m√™me repos. Il faut que ce soit le m√™me Dieu. Il faut que ce soient les m√™mes signes. Il faut que ce soit la m√™me chose. Mais prenons notre repos. Et qu'est-ce que c'est? Puisse le Seigneur nous l'accorder, ce soir, tandis que nous courbons nos t√™tes:

199    Seigneur b√©ni, seule l'√Čternit√© r√©v√©lera les grandes choses que nous partageons maintenant. Une petite chose est le grand nombre de ceux qui sont destin√©s √† la condamnation. Comme Tu as dit dans le livre de Jude, que ¬ędes hommes de jadis, dont le jugement est inscrit √† l'avance, prendraient la gr√Ęce de notre Dieu et la changeraient en dissolution.¬Ľ Et beaucoup en ce jour pr√™chent l'√Čvangile (la gr√Ęce divine), le changent en une combine pour gagner de l'argent, et ont une √©glise immense et le plus grand nombre √† l'√©cole du Dimanche; s'emparant de la gr√Ęce divine et la changeant en dissolution. Et le monde est aveugle, et ils marchent comme des porcs aveugles; ils ne comprennent pas.

200    √Ē Dieu, ouvre-nous l'entendement! que notre entendement ne soit pas comme celui des enfants de ce monde. Car Tu as dit dans ta Parole que ¬ęles enfants de ce monde-ci sont plus avis√©s que les enfants de la lumi√®re¬Ľ Au commencement, il en √©tait ainsi, les enfants de Ca√Įn sont devenus de grands ma√ģtres de la science. Ils sont devenus de grands √©ducateurs. Ils sont devenus des travailleurs de mat√©riaux. Ils ont avanc√© en progressant, tr√®s religieux, mais ils furent condamn√©s et noy√©s dans le jugement. Et leurs cadavres flott√®rent sur l'eau. Et leurs √Ęmes sont all√©es en enfer.

201    Et J√©sus est all√© leur parler, lorsqu'il est mort: ¬ęEt il est all√© pr√™cher en enfer aux √Ęmes qui √©taient en prison, qui ne se repentirent point lors de la patience aux jours de No√©.¬Ľ, dit l'√Čcriture. Et Dieu, pendant qu'il marchait sur Terre, disait lui-m√™me: ¬ęComme il en √©tait aux jours de No√©, ainsi en sera-t-il dans la venue du Fils de l'homme.¬Ľ

202    Mais nous remarquons alors la lign√©e de Seth: des hommes humbles, de v√©ritables hommes de Dieu, ne connaissant pas trop des choses du monde; ils ne se souciaient en rien des choses du monde, mais avaient rejet√© tout fardeau et avaient cru Dieu, et sont devenus des proph√®tes et de grands hommes dans le Royaume. Pendant que les autres, le monde religieux oppos√©, se riaient d'eux, se moquaient d'eux. Mais l'heure arriva o√Ļ les inondations et le jugement sont arriv√©s.

203    Il en √©tait ainsi lors de la venue de J√©sus-Christ. Comme ils ont ri et se sont moqu√©s de lui, pendant qu'ils avaient leurs propres religions et leurs grandes √©glises! Mais ils se moquaient de l'√Čtoile du matin et ils lui riaient au visage. Toutefois, ils sont entr√©s dans le jugement; et lorsqu'ils se sont enfuis et qu'ils entr√®rent dans J√©rusalem, ils ont mang√© l√† leurs propres enfants sous la famine et leur sang a coul√© jusqu'au dehors des portes de la chauss√©e, lorsqu'on incendia la ville et le temple. Et leurs √Ęmes all√®rent en enfer.

204    Seigneur, nous voici de nouveau dans la troisi√®me phase. Ceci est la derni√®re fois. Trois est le chiffre de la vie, et nous sommes pr√™ts ici pour l'Enl√®vement. L'√©glise en marche, le grand monde de la science... Les √©glises aujourd'hui √©tant remplies de croyants sceptiques, des dizaines de milliers avec leurs noms dans le livre (oui, des millions) et osant rire de l'√Čvangile, en disant que ¬ęIls sont ignorants, ils ne savent pas.¬Ľ
    Peut-√™tre en est-il ainsi, Seigneur, mais ce dont nous manquons en instruction, Tu le combles en gr√Ęce; en envoyant Ton Ange de lumi√®re, en manifestant sa puissance, confirmant les Paroles √† ceux qui sont pauvres et illettr√©s comme nous. Mais nous T'aimons √† cause de cela, parce que c'est la gr√Ęce divine qui l'a fait, et nous savons que nous y sommes n√©s. Et nous ne sommes pas beaux du tout; nous sommes tr√®s laids.
    Mais Toi, par gr√Ęce, Tu as tendu Ta main mis√©ricordieuse et as ouvert nos yeux, comme J√©sus l'a demand√© en priant pour nous; comme √Člie l'a fait pour Gu√©hazi, tandis qu'il regardait pour voir ce qu'il y avait autour de lui. Et aujourd'hui, nos yeux sont ouverts et nous voyons les choses de Dieu, et savons que nous avan√ßons en ce temps de la fin; quand les jours des Nations sont √† peu pr√®s termin√©s et qu'Il prendra un peuple pour Son Nom. Permets que nous en fassions partie, Seigneur, nous Te le demandons humblement! Nous prions que Tu l'accordes!

205    B√©nis-nous ce petit auditoire ce matin. Il est constitu√© de diff√©rents types de religions et de croyances, mais ils les abandonnent aujourd'hui, √ī Dieu! Et puissent-ils jeter leurs regards droit sur le Calvaire, disant: ¬ę√Ē Dieu, fa√ßonne-moi et forme-moi! Je suis comme...¬Ľ Le proph√®te a dit qu'il est descendu dans la maison du potier, afin qu'il puisse √™tre mis en morceaux et refa√ßonn√©. Fa√ßonne-nous et fais-nous selon la mode que Dieu d√©sire pour nous, peu importe si nous devons √™tre le paillasson sur le seuil, plut√īt que d'habiter sous des tentes avec les m√©chants. Et permets-le, Seigneur! B√©nis-nous simplement maintenant et garde-nous humbles! Permets que nos coeurs soient ouverts et nos esprits clairs devant les choses divines, car nous le demandons au Nom de Christ!

206    Ayant nos t√™tes courb√©es... je me demande si quelqu'un aimerait √™tre mentionn√© dans la pri√®re, pour son Salut ou son √Ęme. Voudriez-vous lever la main? Avons-nous l√† un p√©cheur? Que Dieu vous b√©nisse, mon jeune ami! Quelqu'un d'autre? Que Dieu vous b√©nisse, monsieur l√†-bas au fond! Dieu vous b√©nisse, ch√®re dame! Est-ce que quelqu'un encore d√©sire √™tre cit√© dans la pri√®re √† l'instant m√™me, pour son √Ęme? Dieu vous b√©nisse, monsieur qui avez la main lev√©e! Et Dieu vous b√©nisse, √† vous; et √† vous, par ici! C'est merveilleux! Y aurait-il encore quelqu'un d'autre, juste avant que nous achevions? Il me semble qu'il doit encore y en avoir. Que Dieu vous b√©nisse, monsieur l√† dans le fond, oui au fond!

207    Dites, regardez donc, je veux vous demander quelque chose. Je ne veux pas que vous pensiez en aucune mani√®re que c'est... parce que c'est petit tabernacle. Je ne veux pas que vous pensiez que c'est parce que ce sont ces gens-ci. Et, devant le Dieu mis√©ricordieux, ne pensez pas que c'est parce que l'Ange du Seigneur a fait prendre sa photo avec moi et que je... et quelque chose comme cela... faire cela; si je pensais ainsi, alors mon Fr√®re, j'aurais besoin d'aller √† l'autel au lieu de te demander √† toi, d'y aller.
    Mais je dis ceci seulement, je le dis uniquement par l'√Čcriture, afin que vous voyiez que c'est la V√©rit√©. Si je le disais et que cela ne signifiait pas davantage, que je continuais comme n'importe quel autre pr√©dicateur ou encore quelque chose d'autre, ou n'importe quel autre; eh bien! alors ce serait diff√©rent! Mais vous voyez la chose, Dieu revient directement et prouve que c'est la V√©rit√©. Voyez-vous? C'est ce qui rend la chose r√©elle: c'est que Dieu la prouve. Et ensuite, il n'y a pas seulement cela, mais sa Parole dit qu'il le fera. Ici, il le fait!

208    Maintenant, si vous n'√™tes pas droit, que votre coeur n'est pas droit devant Dieu, voudriez-vous simplement lever la main? Dites: ¬ęPriez pour moi!¬Ľ Tr√®s bien, √† l'endroit m√™me o√Ļ vous vous trouvez. √Ä peu pr√®s huit o√Ļ dix mains se sont lev√©es, de personnes d√©sirant la mis√©ricorde pour leur √Ęme. Pendant que vous avez les t√™tes courb√©es, priez donc vous-m√™me. Souvenez-vous que c'est vous qui devez vous repentir. Je ne fais que demander en votre faveur, que Dieu soit mis√©ricordieux. Mais voil√† l'autel; Dieu vous a conduit √† un endroit dans votre esprit: voil√† l'autel. Nous croyons dans le fait de venir devant l'autel, c'est certain, mais cela ne... C'est bien. Mais votre v√©ritable autel se trouve l√† o√Ļ Dieu vous a rencontr√©; et Dieu vous a rencontr√© √† l'endroit m√™me o√Ļ vous √™tes assis. C'est l√† votre autel!

209    Maintenant, dites: ¬ęSeigneur, aie piti√© de moi, p√©cheur. Et √† partir de ce jour, si tu m'aides, je vivrai pour toi. Je Te servirai. Peu m'importe ce que quiconque dit, moi j'allonge le pas ce matin. Je prie √† cet endroit-m√™me, et Toi, √©loigne de moi ce vieil esprit effront√©. Ote de moi ce caract√®re col√©reux. Je sais que je ne puis √™tre... agir de la sorte et √™tre en ordre devant Dieu. Et j'ai de la haine dans mon coeur. Je suis jaloux. J'ai de la m√©chancet√©. J'ai ceci, cela. √Ēte-le, √ī Dieu! Je ne veux pas √™tre ainsi. Rends-moi gentil, humble et doux. Rends-moi noble. Fais de moi une telle personne que je puisse en conqu√©rir d'autres pour toi. Permets-moi de faire quelque chose pour toi pour montrer de la gratitude dans ma vie.¬Ľ
    Voil√† la pri√®re que vous devez faire maintenant, pendant que nous prions ensemble.

210    P√®re C√©leste, ils t'appartiennent. Ils sont les fruits du message ce matin. Ils ont lev√© les mains. Quelque chose leur a fait faire cela. Ils ont d√©fi√© les lois de la pesanteur quand ils ont lev√© la main. Il y avait un esprit en eux qui a pris une d√©cision. Ils ont lev√© la main, comme signe qu'ils ont accept√© le Cr√©ateur, qui les a faits.

211    Maintenant, P√®re C√©leste, je prie que Tu les b√©nisses et leur donnes la Vie √©ternelle, √† l'instant m√™me. Je ne peux rien faire (les appeler autour de l'autel, ou en les pla√ßant dans une pi√®ce √† part et faisant tout le travail); c'est √† Toi de le faire, Seigneur. Nous ne pouvons rien faire de plus que pr√™cher la Parole. Tu as dit: ¬ęLa foi vient de ce qu'on entend, et de ce qu'on entend de la Parole; la Parole de Dieu.¬Ľ Maintenant, nous avons pr√™ch√© la Parole, et ils ont lev√© la main, nous avons pr√™ch√© la Parole, et ils ont lev√© la main, comme signe qu'ils La croyaient. Maintenant, donne-leur la Vie √©ternelle, car tu as promis que tu le ferais. Et s'ils ont √©t√© sinc√®res pour lever la main, ils sortiront de ce b√Ętiment ce matin, comme des chr√©tiens tendres, doux, humbles. Parce que tu l'as promis et tes Paroles ne peuvent faillir. Je le demande dans le Nom de J√©sus-Christ! Amen!
Maintenant, je guette, attends et soupire après cette cité brillante que Jean vit descendre. Amen.
Dans la Cité brillante (adorez-Le);
Blanche et de perles scintillante,
J'ai une harpe, une couronne, et un domaine
Et maintenant je guette, attends et soupire après
Cette Cité brillante que Jean vit descendre!

212    N'est-ce pas que vous L'aimez? Voil√†, le message est termin√©. Ceci, c'est l'adoration. Nous ne venons pas simplement √† l'√©glise pour entendre un message. Nous venons pour adorer. Oubliez simplement la personne qui se trouve √† c√īt√© de vous! Adorez-Le simplement! Oh! comme c'est beau, combien c'est merveilleux! Dites-lui simplement dans votre... Vous ne devez pas le lui dire √† haute voix. Dites-lui simplement dans votre coeur: ¬ęJe t'aime, Seigneur! Pardonne-moi mes p√©ch√©s!¬Ľ Oh! la la!
...cité blanche et de perles scintillantes,
J'aime une harpe, une couronne et un domaine
Cette cité blanche que Jean vit descendre.

213    Notre P√®re, Dieu, re√ßois-nous! Nous attendons, pendant que nous √©coutons la Parole. Nous soupirons, nos coeurs ont soif de toi, comme une biche soupire apr√®s le courant d'eau. Notre √Ęme a soif de toi, √ī Dieu, soupirant et dans l'attente. Dans l'attente de cette heure o√Ļ... Lorsque J√©sus viendra. Attendant jusqu'au moment o√Ļ nous serons appel√©s vers le ciel. Non pour se tenir debout devant le juge en jugement; cela, c'est bien du pass√©. Nous sommes morts aux chose du monde et entr√©s en Christ, et il a pris notre jugement. Il est maintenant notre avocat au si√®ge de la justice. Notre avocat b√©ni, parce que √† la suite de notre confession, Il plaide notre cas jusqu'√† ce que nous sachions que nous sommes indignes. Comme une ch√®re vieille soeur a dit ce matin dans son t√©moignage en faisant don de ses pi√®ces de monnaie: ¬ęDepuis que je viens ici, j'ai appris que ce n'√©tait pas ma saintet√©, c'est la saintet√© de Dieu.¬Ľ

214    En v√©rit√©, Seigneur, nous enseignons aux hommes qu'il n'y a rien de bon dans l'homme, pas une seule chose! ¬ęQu'est-ce que l'homme, pour que Tu te souviennes de lui?¬Ľ Mais c'est la gr√Ęce de Dieu qui nous est apparue. Et nous mettons notre confiance uniquement dans ses m√©rites, pas dans les n√ītres. Et nous T'adorons, tr√®s saint Dieu, pour ta bont√© de nous inclure dans ton Grand Royaume et dans tes grands plans! Nous te recevons dans nos coeurs par la foi! Et par la gr√Ęce, nous croyons que tu nous as donn√© cela pour la gloire de Dieu, pour le service de Dieu.

215    Maintenant, Seigneur, gu√©ris les malades, pendant qu'ils s'avancent pour qu'on prie pour eux ce matin. Donne-leur cette joie, qu'ils puissent aspirer √† √™tre en bonne sant√©. Fais-leur savoir que cette l√©g√®re petite affliction qui leur est tomb√©e dessus est simplement un petit temps d'√©preuve. Dieu sait tout √† ce sujet. Il l'a fait pour voir ce que nous en ferions. Comment Dieu nous a fait avancer directement avec foi pour revendiquer cette oeuvre achev√©e! Puisses-Tu... Puissent-ils ne pas T'irriter en... √©tant en train de courir √ß√† et l√†, et en entrant et sortant constamment: ¬ęEh bien! je ne connais pas ceci, cela, et...¬Ľ
    √Ē Dieu, puissent-ils prendre franchement position et dire: ¬ęSeigneur, Tu as √©t√© celui qui m'as sauv√©. Tu as √©t√© celui qui fis ces choses pour moi. Je Te crois et je place ma confiance en Toi, aujourd'hui!¬Ľ Et je prie que Tu accordes ceci aux gens dans le Nom de Christ! Amen!
EN HAUT