ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Le même Jésus ce soir de William Branham a été prêchée 55-0826 La durée est de: 1 hour and 13 minutes .pdf La traduction Vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le même Jésus ce soir

1 …savait que Dieu était dans cet homme. Elle s’approcha rapidement de Lui; elle tomba sur son visage, la manière correcte de s’approcher de Lui. Elle Le regarda et Lui donna Son vrai titre. “Seigneur, dit-elle, si Tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.” Regardez le respect. Écoutez bien. Voici un coeur fidèle à côté de la Fontaine de la Vie, quelque chose doit se produire.
Elle vient selon le chemin prescrit, elle Le reconnaît comme Seigneur. En face de la mort, elle continue à croire en Lui. “Si Tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.” Mais regardez ce prochain verset: “Mais même maintenant, Seigneur, ce que Tu demanderas à Dieu, Dieu Te l’accordera.” Amen. J’aime cela.

2 Regardez, madame, vous ne pourrez jamais sortir de cette chaise par un médecin. Vous ne pouvez pas non plus, monsieur, ou vous, ou vous qui avez le cancer, ne pourrez jamais être guéri, vous qui souffrez de troubles cardiaques, il se peut que vous ayez visité tous les médecins du pays, vous avez fait tout ce que vous pouviez, mais rien ne peut être fait. Mais regardez en haut maintenant, et dites: “Même maintenant, Seigneur, quoi que disent les médecins. L’homme a fait de son mieux. Je le respecte. Mais même maintenant, quoi que Vous demanderez à Dieu, Dieu Vous l’accordera.”

3 Regardez-Le. Assis à la droite du Père, avec Son vêtement sanglant, intercédant pour vous. Il est dans Sa Présence, Il peut Lui demander. Ne pouvez-vous pas dire comme Marthe: “Même maintenant. Le médecin a dit que j’allais mourir. Mais même maintenant, quoi que Tu demandes à Dieu, Dieu Te l’accordera. Le médecin m’a dit que je ne marcherais plus jamais, mais même maintenant, quoi que Tu demandes à Dieu, Dieu Te l’accordera.” Amen.
Quelque chose doit se produire. C’est comme des engrenages qui marchent ensemble. Lorsque le moment est venu, toute dent d’engrenage prendra sa place. Voici une femme avec un désir dans le coeur, avec la foi en Lui, se tenant près de la Fontaine de Vie, Le reconnaissant, quoi que le passé ait été, elle est dans Sa présence encore une fois. Alléluia! Et la voilà. “Quoi que Tu demandes à Dieu, Dieu Te l’accordera.” Et cela toucha Son grand coeur. Il la regarda. Il lui déclara: “Ton frère vivra.”
“Oui, Seigneur, répondit-elle, je sais que c’était un homme bon; il ressuscitera à la résurrection générale.” Les Juifs croient à la résurrection. “Dans les derniers jours, il ressuscitera, à la résurrection des morts.”

4 Écoutez. Le seul Homme qui ait vécu qui peut faire cette déclaration-là… La Bible nous dit qu’Il n’avait rien pour attirer nos regards, peut-être une personne frêle.
Mais je Le vois se redressant de Sa posture et déclarer ceci: “Je suis la Résurrection et la Vie.” Jamais un homme ne pouvait dire cela, et après il n’y en aura pas qui pourront le dire non plus. “Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en Moi, serait-il mort, il vivra quand même. Et quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais.” Oh, comme cela me donne de la joie dans le coeur de savoir, de la certitude que maintenant, nous avons la Vie Éternelle. Nos noms sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau.
Il y a là un tombeau, plus loin, et un corps qui s’y trouve est tout pourri. La première chose qui tombe, dans le corps, c’est le nez, avec des vers qui traversent la peau. Une soeur, le coeur brisé, mais Marthe, qui se tient près de la Fontaine de Vie, et entendait cette Parole. Oh, j’aime cela.

5 Laissez-moi vous dire: il faut qu’elle croie à l’impossible maintenant. Et c’est cela que vous devez faire. Il faut que vous croyiez l’impossible, de manière à recevoir une nouvelle Vie. Laissez-moi aussi vous dire en tant que serviteur de Dieu, et je sais de quoi je parle: L’impossible sont faits réels, lorsque l’on croit, prend Dieu sur Sa Parole. Lorsque toute personne prend cette même Parole, les mêmes résultats se produiront chaque fois, chaque fois que vous le demanderez.

6 Elle L’entendit dire: “Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en Moi, serait-il mort, cependant il vivra.” Et elle le crut.
Elle dit: “Oui, Seigneur, je crois que Tu es le Fils de Dieu, et que Tu es venu dans le monde.” Regardez sa confession de foi. Regardez la manière d’approcher de Dieu. Je ne suis pas en train de crier, ce n’est pas mon intention de crier.

7 Mais regardez. Elle se tient là. Oh, quelle merveille que de se tenir à sa place. Est-ce que vous pouvez vous tenir en cette Présence? Et vous, ma soeur, pouvez-vous vous tenir à sa place, avec vos difficultés: vous tenant près de la Fontaine de Vie, sachant que Jésus est à la main droite de Dieu avec un serment et Son propre Sang, qu’Il vous accordera tout ce que vous demanderez en Son Nom? Amen.
Regardez Jésus. Il déclara: “Je suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en Moi vivra, quoiqu’il soit mort, il vivra.” “Le crois-tu?”, dit-Il.
“Oui, Seigneur, répondit-elle, je crois que Tu es le Fils de Dieu.” C’est exactement ce qu’Il avait déclaré être. C’est ce que Dieu avait déclaré qu’Il était. Oh, merveille! Il est ressuscité des morts, et c’est cela que vous voyez ici même chaque soir. Le crois-tu, cela?
Il lui dit: “Crois-tu cela?”
“Oui, Seigneur”, répondit-elle.
“Où l’avez-vous enterré?” Oh, quelque chose doit se produire. Tout est en ordre. Quelque chose doit se produire. Les gens, ô auditoire, mettez votre coeur droit devant Dieu ce soir, et les cieux descendront dans cet endroit. Et vous verrez la gloire de Dieu. Que votre coeur devienne droit, fixé dans la foi, et que vos voiles soient toutes dehors. Et lorsque le vent de la puissance de Dieu passera à travers ce lieu, vous serez emportés par lui et vous vous envolerez, et toutes vos maladies et vos troubles, alléluia, s’en iront. La Résurrection et la Vie. Le voici qui s’approche du tombeau.

8 Une femme en Amérique, il y a quelque temps, elle m’a dit: “Frère Branham, vous vantez trop Jésus, et, sur Ses voyages sur la terre. Vous Le rendez Divin.”
J’ai déclaré: “Il était Divin.”
“Non, non”, dit-elle. Elle appartenait à une certaine dénomination d’église qui ne croit pas à la naissance virginale de Jésus. Elle croyait que Jésus était un prophète. Et c’est là un point d’enseignement important dans le monde aujourd’hui. Mais c’est un des mensonges les plus noirs que le diable ait jamais prononcés. Il est né d’une vierge, le Fils de Dieu. Amen. Ou bien Il était Dieu, ou le plus grand imposteur que le monde ait jamais eu. Le sang d’un prophète n’est pas plus que votre sang ou le mien.

9 [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] C’est le Saint-Esprit qui la recouvrit, et Il mit dans son sein une cellule de sang. Par une création, Dieu le Créateur fit cela. Et cela devint le Fils de Dieu. Amen. En dehors de cela, vous êtes perdus. Quoi que vous fassiez, vous devez croire cela pour être sauvés.
Un homme m’a dit un jour: “Prédicateur, dit-il, vous savez bien mieux que cela, vous savez que c’était le fils de Joseph.”
J’ai déclaré: “Non, c’était le Fils de Dieu.”
Il a déclaré: “Écoutez, ceci est contre toute science. Ça ne peut pas l’être.”
Je lui ai répondu: “Peu m’importe ce que dit la science. Ils disent une chose cette année, et le reprennent un autre jour pour dire autre chose.” Mais la Parole de Dieu demeure éternellement. Et je lui ai dit: “Mais vous ne croyez pas que Dieu ait pu former ce bébé?” “Non.” “Je vais vous poser une question, lui dis-je. Est-ce que vous croyez qu’Il a eu une mère?
– Oui.
– Vous croyez qu’Il avait une mère? Mais vous croyez aussi qu’Il devait avoir un père terrestre, ou Il ne pouvait naître?” Alors je lui ai dit: “Je veux vous poser une question. Vous venez de me dire, il y a quelques moments, que l’homme est descendu du singe. Alors, je veux vous poser une question. D’où est venu le premier homme? Qu’il soit singe ou autre chose, il fallait qu’il eût un père et une mère. D’où est venu le premier?” Ah, cela, ça l’a arrêté. Selon ses déclarations à lui, Il devait avoir un père et une mère. Oh! Leur argument est plus mince que le consommé fabriqué de l’ombre d’une poule qui serait morte d’inanition. Trop faible! Voici ce que je crois: la Bible de Dieu.

10 Et la femme répondit: “Je peux vous prouver qu’Il n’était autre chose qu’un homme. Je peux prouver par la Bible qu’Il n’était pas Divin.”
– Ah, j’aimerais que vous le fassiez”, lui dis-je.
“Saint Jean, chapitre 11, dit-elle, lorsqu’Il allait vers le tombeau de Lazare, la Bible dit qu’Il pleura. Seul un homme pouvait pleurer”, dit-elle.
Oh, j’ai dit: “Madame, regardez. C’était un homme lorsqu’Il pleurait. Mais lorsqu’Il se tenait là, les larmes aux yeux, alors qu’un homme était là, mort, son âme déjà quatre jours sur le chemin et son corps pourrissait: ‘Lazare, dit-Il, sors.’ Et l’homme était mort depuis quatre jours, et cet homme se tint sur ses pieds et vécut à nouveau. Ça, c’était plus qu’un homme, c’était plus qu’un prophète, c’était Dieu, en Christ.” J’ai dit: “Il était un homme lorsqu’Il est descendu de la montagne et lorsqu’Il eut faim. Il regardait l’arbre. Il avait faim comme un homme. Mais, lorsqu’Il eut pris cinq pains et deux poissons et lorsqu’Il eut nourri avec cela cinq mille, Cela, c’était plus qu’un homme. Cela, c’était Dieu le Créateur.” Amen.
“Il était un homme qui se tenait là, sur ce bateau ce soir. Il avait prié et prêché toute la journée. Son pauvre corps frêle était si fatigué, à tel point que les vagues ne L’ont même pas réveillé. Je peux voir ce petit bateau, comme un bouchon sur la mer. Dix mille démons de la mer ont juré de Le perdre cette nuit-là. Il était là comme un homme, endormi, oh, si fatigué. Mais, lorsqu’Il se réveilla, Il regarda, Il mit Son pied sur le bord du bateau, regarda le ciel, et: ‘Paix!’, dit-Il, ‘Paix! calme-toi!’ Cela, c’était plus qu’un homme, c’était Dieu, à qui obéissaient même les vagues et le vent.” Oui monsieur.

11 C’était un homme qui se tenait sur le Calvaire, comme le sacrifice pour le péché, lorsque le sang coulait de Ses mains et de Son côté, lorsqu’Il a été meurtri pour nos péchés et lorsqu’Il cria pour la miséricorde. C’était un homme qui mourait. Mais le jour de Pâques, lorsque les scellés furent brisés, lorsque la pierre fut roulée, Il ressuscita à nouveau, Il prouva qu’Il était Dieu.
Ce n’est pas étonnant que le prophète ait dit: “Vivant, Il m’aime; mourant, Il m’a sauvé; et inhumé, Il a emporté mes péchés loin de moi. Se levant et ressuscité, Il me justifia et librement pour toujours. Un jour Il reviendra. Oh, jour glorieux!”

12 Oh, comme je désire ardemment Le voir, Le voir ici, en Son Esprit. Un jour, le Saint-Esprit quittera l’église, et nous Le rencontrerons dans les airs. Et ces vils corps que nous avons seront changés, et cela à l’image de Son corps glorieux. Ah, et je serrerai les mains, pour passer alors mille ans avec vous. Les tristesses disparaîtront, et nous vivrons en Sa présence pour toujours. Il est le même Jésus aujourd’hui. Le crois-tu, cela?
La Bible déclare qu’Il est Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Le crois-tu, cela?
C’est le même Jésus aujourd’hui que Celui dont la femme a touché le vêtement, lorsqu’une force est sortie de Lui. C’est le même Jésus aujourd’hui. Le crois-tu, cela?

13 Lorsque les enfants hébreux étaient dans la fournaise ardente à cause de la Parole de Dieu, Jésus, le Fils de Dieu, se tenait près d’eux. Le crois-tu, cela?
Je crois que c’est le même qui envoya un Ange dans la fosse aux lions de Daniel, afin que rien ne puisse arriver à Daniel. Le crois-tu, cela?
Je crois qu’Il est le même qui vint à cet homme qui se tenait près de la piscine de Béthesda, depuis trente-huit années de maladie, et qui lui dit: “Prends ton lit, et va dans ta maison.” Il est le même Jésus ce soir. Le crois-tu, cela?
Il est le même Jésus qui dit à la femme, au puits de Jacob, puits de Sychar, après lui avoir parlé pendant quelques instants, Il lui dit tout ce qui n’allait pas chez elle. Il est le même Jésus aujourd’hui. Crois-tu cela?
Il est ressuscité des morts, Il est vivant éternellement. Le crois-tu, cela? Je crois qu’Il est ici maintenant, dans Sa même puissance. Le crois-tu, cela? Je crois que les malades seront guéris dans un instant. Le crois-tu? Je crois que ces malades qui sont ici, que ceux qui sont ici sur les brancards, qui ne peuvent même pas se tenir debout, marcheront après un certain temps. Le crois-tu, ceci? Amen. Il est mon Seigneur. Ah, parlons-Lui dans la prière.

14 Jésus de Nazareth, envoie Ton Esprit ce soir, Ton Esprit créateur, et que Ta grande Présence chasse les ténèbres de l’ennemi. Et que tous les peuples reçoivent dans leur coeur une puissance créatrice ce soir, une puissance de foi! Ô Créateur, accorde-nous cela. Veux-Tu venir prendre ce corps faible et frêle de ton indigne serviteur, chassant tout le péché qui s’y trouve? Viens et vis, Seigneur Jésus, ici ce soir, une fois de plus, que le peuple sache que Tu es ressuscité des morts. Et ils Te croiront. Je Te remercie, Seigneur. Donne-nous encore une chance.
Et que ces personnes qui sont liées sur leurs chaises et leurs brancards, qu’ils puissent se lever et s’en aller en marchant ce soir, croyant au Seigneur Jésus. Que tous ceux qui sont aux portes de la mort marchent, guéris ce soir. Ô Père, je sais que Tu es plus désireux encore que moi de voir cela. Mais Tu as indiqué un chemin: que l’homme doit croire. Ô Dieu, ouvre tous les canaux des coeurs des hommes aujourd’hui, afin qu’ils puissent croire. Car nous le demandons au Nom de Jésus, Ton Fils unique béni. Amen.

15 Ayez foi en Dieu. Ne soyez pas dans l’incrédulité. Nous avons en Amérique cette expression: “Vous tenir sur le point de départ.” Rencontrer Satan sur son propre terrain et le chasser. Ah, si vous rentriez chez vous ce soir, chez vous, et si vous voyiez chez vous un groupe de personnes méchantes, chez vous, qui brisaient vos meubles et qui salissaient votre maison, et buvant et faisant toutes sortes d’histoires? Vous ouvririez la porte, vous leur diriez: “Mais qu’est-ce que vous faites ici?”
Ils diraient: “Cette maison a été construite pour des êtres humains. Et je suis un être humain, j’ai donc le droit d’être ici.”
Mais, vous diriez: “Attendez un instant, cette maison m’appartient.” Vous pourriez le prouver. Prenez votre acte d’achat et vous pourriez le prouver. Et alors, présentez ce document. Il faut qu’ils partent. S’ils ne partent pas, les officiers de police viendront et les mettront dehors. Et regardez, Satan vous fait cela. C’est lui qui vous a donné le cancer, et le trouble cardiaque, et toute autre maladie du sang. Vous êtes un fils ou une fille de Dieu. Et vous avez un document incontestable, de Dieu, qui indique qu’Il a été meurtri pour vos péchés, et que par Ses meurtrissures vous avez été guéri. La guérison est votre propriété, elle vous appartient. Et ne permettez pas au diable de vous l’arracher. Voici votre document, le titre que vous avez: La foi vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend la Parole. Et le Saint-Esprit – c’est le Saint-Esprit qui est l’Officier de Dieu. Il vient et le chassera. Amen. Ayez foi.

16 [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …sur cette estrade ce soir. Et si vous veniez ici malades. Écoutez. Soyez attentifs à votre réponse. Pourrait-Il vous aider? Non. Non, Il l’a déjà fait. Il vous répondrait: “Je l’ai fait au Calvaire.” C’est au Calvaire que vous fûtes guéris, non pas sur l’estrade, non pas là où vous êtes assis – au Calvaire, où vous avez été guéris. Alors, vous pouvez l’accepter ici sur l’estrade, ou vous pouvez l’accepter là où vous êtes. Mais votre guérison a été effective au Calvaire.
Supposé qu’il y ait ici une personne vraiment méchante, vraiment mauvaise. Est-ce que Jésus pourrait sauver cette personne aujourd’hui? Non. Non, non. Il l’a déjà fait au Calvaire. C’est là que le prix a été payé. Quelle que soit la noirceur du péché de cette personne, cette personne pourrait l’accepter ce soir, ce que Jésus a déjà fait. Amen. C’est tout déjà fait, alors il vous suffit maintenant de l’accepter.

17 Mais que ferait Jésus s’Il était ici? Il pourrait savoir pourquoi. Il pourrait vous dire quelque chose, comme Il l’a fait dans la Bible: lorsqu’Il dit à la femme ce dont elle souffrait, lorsqu’Il dit à Nathanaël où il était lorsque Philippe le trouva. Mais Il dit: “Je ne puis rien faire de Moi-même, seulement ce que Je vois faire au Père en vision. Le Père Me donne une vision, alors Je fais ce qu’Il Me dit.” Avez-vous vu, ce soir, dans la résurrection de Lazare? Jésus eut une vision. Le Père Lui avait dit ce qui allait se produire. Amen.
Il peut faire la même chose ce soir. Qui d’entre vous… [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] Je prie pour que Ta miséricorde soit sur ces chers amis.
Père, je sais qu’il n’y a aucune vertu en l’homme. Il n’y a aucune vertu en un mouchoir, mais c’est un signe de foi. Il n’y avait aucune vertu dans les mouchoirs sur lesquels Paul a prié. Et il n’y avait aucune vertu dans le serpent d’airain, ni sur le bâton sur lequel il était dressé. Mais c’était une question d’obéir à la Parole de Dieu. Alors, ceci, je le fais. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …aussi se sont produits. J’envoie des milliers de ces mouchoirs chaque mois à travers le monde entier. Des témoignages s’entassent partout.

18 Récemment, autour de l’Allemagne, près de Berlin, il y a une femme qui a été recroquevillée par l’arthrite, pendant plusieurs années dans son fauteuil roulant. J’ai prié sur un mouchoir et lui ai envoyé ce mouchoir. Lorsqu’elle reçut le mouchoir, elle l’épingla sur son vêtement de dessous, comme je le lui avais dit. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …si nous Lui désobéissons et si nous rejetons le Sang de Son Fils. Si donc le Seigneur Jésus… [espace.non.enregistré.sur.la.bande] …ce qui ne va pas chez vous. Est-ce que vous voulez croire solennellement que c’est Sa Présence? Il faut que vous croyiez que c’est une chose surnaturelle. Si vous l’acceptez comme étant de Jésus, alors Il peut vous aider. Voulez-vous le faire, cela? C’est dans la bouche, sur la langue, vous avez eu une opération. Crois-tu que le Seigneur Jésus est présent? Venez ici.
Seigneur Jésus, je bénis cet homme, au Nom de Jésus. Amen. Allez, mon frère, et croyez de tout votre coeur. Ayez foi en Dieu. Croyez de tout votre coeur, et soyez guéri. Amen.
Croyons Dieu de tous nos coeurs, de toute notre âme. Si je vous ai dit la vérité, alors Dieu prouvera que j’ai dit la vérité. Alors, c’est vous qui devez être le juge. Amen.

19 Vous avez été très malade, il y a longtemps. Vous étiez beaucoup plus jeune que maintenant. Vous avez souffert d’une condition nerveuse. Et cet état nerveux vous inquiétait beaucoup. Vous entrez à l’âge des cheveux grisonnants. Et quelque chose ne va pas avec votre estomac. Et votre nourriture devenait sure, à l’intérieur, et vous ne pouviez digérer. Et vous étiez agitée la nuit. Et on vous a examinée pour cela. Et vous êtes allée dans une clinique, dans quelque endroit où il y avait un homme fort, très grand, qui a fait l’examen. Il portait une sorte de complet gris, et on a opéré dans l’estomac. Et on a ôté quelque chose de l’estomac et, trois ulcères, on a enlevé trois ulcères de l’estomac. Et lorsqu’ils ont fait cela, ils ont recousu et vous êtes rentrée chez vous. Et ça n’est pas fait correctement. Vous ne pouvez toujours pas manger normalement. Et votre poids n’est pas normal. Et vous ne pouvez pas gagner du poids.

20 Ces choses sont vraies. Est-ce que vous croyez maintenant? Qui connaît votre vie, si ce n’est Dieu? C’est Son amour envers vous. Est-ce que vous parlez l’anglais? [La dame répond: “Oui.”–N.D.É.] J’entends quelqu’un dire: “Alice.” C’est votre nom. Votre nom est Alice, Alice Humberg. Levez la main. Vous êtes guérie. Vous pouvez rentrer chez vous, vous êtes guérie. Amen.
Ayez foi en Dieu. Ne soyez pas étonnés. Vos esprits commencent à vagabonder; ne permettez pas cela. Ceci est tout à fait Scripturaire. En Amérique… Ici j’entends les noms des personnes, mais je ne peux pas prononcer ces noms français. Lorsque Pierre vint à Jésus, Jésus lui dit: “Tu t’appelles Simon, et ton père a pour nom Jonas.” Amen. Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il vous connaît. Amen.

21 Bonsoir, madame. Vous croyez? Je suis seulement un homme, votre frère, votre ami en Christ. Et nous sommes étrangers l’un à l’autre. Je ne vous ai jamais vue de ma vie.
Cette dame avec un pull-over rouge, qui a le cancer: Jésus vous guérit. Si tu peux croire de tout ton coeur. Amen. Ayez la foi.
Cela ne vous fera pas de mal. C’est le Saint-Esprit. Vous souffrez d’une affection du coeur. Vous avez un désordre du coeur et une affliction de l’estomac très grave, très grave. Il vous faut mourir si Dieu ne vous guérit pas. C’est un cancer de l’estomac. Vous êtes religieuse. Je vous vois près d’une église. Je crois que vous êtes une catholique. Levez la main. Je vous vois avec un rosaire, disant vos prières. Est-ce que vous croyez que je suis un prophète de Dieu? Voulez-vous accepter Jésus maintenant, comme le Divin qui peut sauver votre vie? Venez à moi, ma soeur.
Ô Dieu du ciel, aie miséricorde sur cette femme qui se meurt. Que la miséricorde du Dieu Tout-Puissant, le Créateur du ciel et de la terre, demeure sur cette femme, et qu’elle vive, au Nom de Jésus. Amen. Disons tous: “Loué soit l’Éternel!”

22 Bonsoir, madame. Est-ce que vous croyez de tout votre coeur? Ayez foi en Dieu. Quelque chose vous a frappée lorsque vous avez entendu le nom de la maladie de l’autre dame. Un cancer. C’est très grave. Est-ce que vous croyez que Dieu peut vous guérir de cela? [Frère Branham demande à l’interprète: “Elle croit cela?” L’interprète lui répond: “Oui.”–N.D.É.] Vous le croyez, madame? Regardez par ici. Vous avez la foi, maman. Vous êtes un peu âgée, mais ça n’a pas d’importance pour Dieu. Il vous aime. Vous êtes un enfant pour Lui. Ce cancer est sur le sein, sur le sein droit. Est-ce vrai? Levez la main.
Père, ô Dieu, je regarde cette pauvre femme et je pense à ma bonne mère, au-delà de la mer, quelque part à genoux maintenant, qui prie pour son fils prédicateur. Ne veux-Tu aider cette petite maman? Ô Dieu, que la vertu, la puissance du Calvaire épargne sa vie, par Jésus-Christ. Amen. Dieu vous bénisse.

23 Bonsoir. Nous sommes étrangers l’un pour l’autre. Nous ne nous connaissons pas. Mais regardez-moi maintenant. Est-ce que vous croyez que je suis le serviteur de Dieu? La moitié de cet auditoire souffre de la même maladie que vous. Regardez par là. Laissez-moi vous montrer quelque chose. Combien de personnes dans cet auditoire souffrent d’un désordre des nerfs? Levez la main. Est-ce que je vous ai dit vrai? [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …vous rendrait plus gravement malade. Rien ne peut vous aider, c’est le flot de l’esprit à travers les nerfs, et cela se trouve dans le domaine surnaturel. Dieu n’a pas accordé une seule chose à la science pour un état nerveux comme celui-là. Ils ont des traitements de chocs. Mais ça, c’est un coup dans les ténèbres. Quelquefois cela aggrave le cas. Mais Jésus ne peut faillir. Vous le croyez? Madame, vous êtes dans un état très grave, car votre esprit, tout le temps, vagabonde. Croyez maintenant de tout votre coeur. Je peux faire partir cela maintenant, mais je ne peux pas l’empêcher de revenir. C’est votre foi qui l’empêche de revenir. Voulez-vous croire de tout votre coeur?

24 [Frère Branham parle à l’interprète: “Dites-lui que si elle croit de tout son coeur, elle guérira.” L’interprète parle à la soeur: “Voulez-vous croire de tout votre coeur que vous pouvez être guérie?”–N.D.É.] Que l’auditoire incline la tête. Ô Dieu, au Nom de Jésus, cette pauvre femme… Ah, vu le piège qui a été déposé pour elle par Satan, et je sais, Seigneur, que si quelque chose ne se produit pas, ce qui va se produire dans quelques mois. Je prie pour Ta miséricorde. Ô Dieu, ôte ce mal et soulève ce fardeau maintenant, afin qu’elle ait la foi.
Satan, je te chasse loin d’elle au Nom de Jésus-Christ. Amen. C’est parti maintenant. Voilà, il faut pousser un soupir de soulagement. Disons tous: “Loué soit l’Éternel!” Amen.
Si je vous disais que Dieu vous a guérie de votre trouble du dos lorsque vous étiez assise là, est-ce que vous le croiriez? Amen. Voilà, vous êtes guérie. Amen. C’est fini. Disons: “Louons l’Éternel!” Venez, madame. Une ombre de mort poursuit cette femme. Cette femme souffre de cancer. Mais ne craignez pas, Jésus est ici pour vous guérir. Venez, ma pauvre soeur.
Oh, Satan, je viens au Nom du Seigneur Jésus. Un mauvais esprit. Tu as hanté cette petite mère. Je te réprime au Nom de Jésus, sors de cette femme. Au… [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] Vous voyez le sourire? Dieu guérit. Amen.

25 [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …accomplissant les mêmes choses qu’Il a déclaré qu’Il accomplirait. Et nos yeux les voient, nos oreilles les entendent, et nous contemplons la gloire de Dieu. Cela est merveilleux. Prions.
Père, nous Te prions, au Nom de Jésus, que Tu nous aideras ce soir. Et nous savons que, lorsque Tu étais ici, Tu ne Te déclarais pas guérisseur. Tu as déclaré que ce n’était pas Toi qui accomplissais les oeuvres. “C’est Mon Père, qui vit en Moi.” Tu as déclaré: “Je ne fais rien de Moi-même, mais le Père Me montre ce que Je dois faire, et cela, Je le fais.” Et, Père, nous voyons ce que Tu as fait par notre Seigneur, comme Il était à même de parler à la femme près du puits, pour lui dire tout ce qui n’allait pas chez elle. Et Tu as ainsi parlé à Philippe, où il avait été, et Tu l’as dit à Nathanaël, et beaucoup d’autres grandes choses que Tu as accomplies. Et Tu nous as donné, à nous, la promesse que les choses que Tu as faites, nous les ferions également.
Et, Père, nous croyons cela tout particulièrement dans ces temps de la fin. Pardonne-nous, Père, nos péchés. Et nous Te prions, ce soir, que Tu Te manifesteras de la même manière à cet auditoire ce soir. Oh, guéris les malades et sauve les perdus. Au Nom de Jésus, nous prions. Amen.

26 Il est l’heure, et monsieur Bosworth a déjà parlé. Et maintenant, nous allons appeler et assembler la ligne de prière, et prier pour les malades.
Veuillez vous souvenir de ceci, amis: il n’est pas nécessaire que l’on prie individuellement pour chacun de vous. Ce qui est nécessaire, c’est votre foi en Dieu. Voyez ce que fait notre Seigneur. Les paralysés se lèvent, les aveugles recouvrent la vue, les sourds et les muets entendent et parlent, les secrets des coeurs sont manifestés, tout comme Jésus a fait lorsqu’Il était ici, sur la terre. C’est toujours Jésus, le même hier, aujourd’hui et éternellement. [Frère Branham parle à un frère.–N.D.É.] On a distribué différentes cartes: des C, D, G, E. Alors, il faut commencer à appeler à partir d’un point, pour avoir un groupe sur l’estrade.
Commençons par la lettre E. A, B, C, D, E. Les lettres E, les cartes portant la lettre E. Nous commençons par la carte E-65. Voulez-vous lever la main, qui détient la carte E-65? E-65, la lettre E: A, B, C, D, E. E-65, voulez-vous lever la main? Cette dame a levé la main. [L’interprète demande à la dame: “Vous avez levé la main?”–N.D.É.] Très bien. E-65? [L’interprète dit: “Bien. Voulez-vous vous mettre au bout de l’estrade, s’il vous plaît?”] 66, 66. [L’interprète dit: “65? Ah, E-65.”] [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.]

27 …dans un but. Dieu le sait, et vous savez que je ne le sais pas. S’il y avait quelque chose que je puisse faire pour vous aider, ou n’importe qui d’autre, et si je ne le faisais pas, je serais une brute. Si je pouvais aider quelqu’un, et si je refusais de le faire, je serais sans bonté. La seule chose que je puisse faire, c’est de prendre un don que Dieu m’a accordé, afin que vous ayez la foi en Son Fils Jésus-Christ. Et Il a promis dans la Bible qu’Il viendrait en nous et accomplirait ces choses, à travers les âges, jusqu’à Son retour physique. Le croyez-vous, cela? Vous êtes comme cette femme qui se tenait près du puits.
L’avez-vous déjà lu? Elle Lui a dit: “Maître, je vois que Tu es un prophète.” Et Il a dit… Elle a dit: “Je sais que lorsque le Messie viendra, le Christ, Lui fera ces choses.” Voyez-vous, c’était le signe de Christ. Mais elle a dit: “Mais qui êtes-Vous?”
Jésus lui dit: “Je suis le Messie.” Voyez-vous, savoir ce qui n’allait pas avec cette femme était précisément le signe du Christ. Ce sera toujours le signe du Christ. Et nous voici ce soir, un homme et une femme nous tenant sur cette estrade, deux mille ans plus tard.

28 [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …croyez de tout votre coeur que Jésus vous guérit. Et cette petite dame qui se tient assise là, si vous le croyez de tout votre coeur, vous pouvez être guérie. Amen.
Cette dame qui se tient assise ici, qui a du mal à respirer. Vous croyez que Jésus vous guérit, madame? Levez-vous. Vous avez un trouble nerveux qui fait que vous êtes renfermée. Respirez maintenant. C’est parti maintenant. Levez la main, en haut. Vous voyez, vous n’avez pas besoin de carte de prière, il vous faut avoir la foi. La foi de cette femme a touché le Seigneur Jésus, et c’est pour cela qu’elle fut guérie. AINSI PARLE L’ÉTERNEL.
Bonsoir, madame. Croyez-vous de tout votre coeur au Seigneur Jésus? Je suis simplement votre frère, mais Jésus sait tout ce qui vous concerne. Vous êtes consciente d’être en Sa Présence.
Vous qui êtes derrière le poteau, là-bas, avec une maladie d’estomac, tout en arrière. Vous croyez de tout votre coeur? Oui, cette dame aux cheveux gris. Oui. Elle se tient debout maintenant. Vous êtes guérie. Jésus-Christ vous guérit.

29 Voyez, Satan accomplissait le mal. Lorsque vous êtes venue ici… Vous aussi, vous souffrez d’une maladie d’estomac. Et Dieu peut vous guérir. Ça vous a beaucoup troublée. Vous avez eu une opération, dans un hôpital. On vous a ouverte. Est-ce vrai? À plusieurs reprises, une opération et après une autre. Afin que vous sachiez… Je ne puis parler votre langue. Regardez-moi à nouveau et croyez de tout votre coeur. Vous croyez que je suis le Prophète de l’Éternel? Je crois que vous le croyez. Et voici une autre chose que vous pouvez savoir. Vous êtes une femme mariée. Vous croyez de tout votre coeur? Vous croyez que Jésus-Christ est ici pour vous rendre guérie?
Vous avez quelqu’un que vous aimez qui souffre des poumons. Vous avez prié pour cette personne. Levez la main. Vous croyez maintenant que Dieu va le guérir?
Seigneur Jésus, sois miséricordieux envers cette femme et guéris-la, ô Dieu, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Allez, croyez, et il ne vous faudra plus subir d’opération. Soyez fidèle, simplement.
Dieu soit loué! – a dit cette dame, cette soeur. Si seulement tu pouvais croire, toutes choses seraient possibles. Vous croyez de tout votre coeur?

30 Cette dame qui a levé la main, tout derrière, là, deux ou trois rangs en arrière, là, elle souffre d’une affection du foie. Si vous croyez, tu peux être guérie. Voulez-vous croire? Alors, soyez guérie alors, au Nom de Jésus. Amen.
Vous croyez de tout votre coeur, ma soeur? Je ne vous ai jamais vue. Votre foi est grande. C’est à peine si je puis voir l’auditoire maintenant. Je ne suis pas un fanatique. Dieu soit mon témoin.
Nous ne nous sommes jamais rencontrés auparavant, nous sommes des étrangers l’un pour l’autre. Jésus-Christ nous connaît tous les deux. Vous souffrez des jambes, une mauvaise circulation, à cause de votre travail. Vous travaillez debout. Vous êtes en contact ou autour de gens malades. Vous êtes une infirmière. Vous êtes deux. Vous avez une soeur jumelle, et aussi, elle est infirmière. Et elle souffre du dos. Amen. Venez.
Père Céleste, au Nom du Seigneur Jésus, guéris notre soeur ici et ceux qu’elle aime. Je les bénis au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. Dieu vous bénisse.
Si vous pouvez croire, toutes choses sont possibles, mais il faut que vous croyiez.

31 Cette dame, derrière, qui me regarde, un peu derrière, qui souffre d’un désordre nerveux: est-ce que vous croyez de tout votre coeur? Si vous pouvez croire, vous pouvez être guérie. Par exemple, si vous voulez savoir qui c’est qui se tient ici… Une dame qui se tient juste à côté de vous, regardez par ici, souffre d’une affection du foie. Est-ce que vous comprenez? Oui. Alors, voilà, tenez-vous debout, c’est vous.
Si vous voulez croire Dieu de tout votre coeur. La dame qui est à côté de vous, de l’autre côté, souffre d’une affection de la tête. Est-ce vrai? Alors, vous pouvez toutes rentrer chez vous et être guéries. Jésus-Christ vous a guéries. Amen.
Est-ce que vous croyez? Ayez la foi en Dieu.
Cette dame. Bonsoir, madame. Nous sommes étrangers l’un à l’autre. Dieu nous connaît tous les deux. Et un jour, Dieu, vous et moi, nous nous tiendrons ensemble. Et il nous faudra rendre compte de notre vie. Vous le croyez, cela?
Et vous qui êtes sur ce brancard, madame, est-ce que vous croyez? Vous êtes près du Royaume maintenant. Soyez dans le respect, tous, profond respect.
Pardonnez-moi. Il faut que je suive le Saint-Esprit. Il ne faut pas avoir ce genre de pensées. Ce n’est pas une affaire de scène. Vous vous trompez. Ne faites pas cela. Quelque chose pourrait se produire de mauvais pour vous.

32 Vous souffrez d’une affection de la bouche. Tout est obscur autour de vous. C’est un cancer. Vous êtes une maman. Je vois un garçon près de vous, de dix à douze ans, qui est malade aussi, quelque chose dans les poumons, comme la tuberculose, oui, tuberculose des poumons. Et voici quelque chose de vous: Toute votre vie, vous avez eu un désir, disant qu’un jour, vous deviendrez Chrétienne. Vous avez besoin de Jésus comme votre Sauveur. Ces choses se sont produites afin que vous veniez à Lui. Est-ce que vous acceptez maintenant Jésus comme votre Sauveur personnel? Vos péchés vous soient pardonnés, mon enfant. Allez, au Nom de Jésus, et vivez, et que votre fils vive aussi.
Ayez foi en Dieu. Ne doutez point, mais croyez de tout votre coeur que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est ici. Vous Le croyez?

33 [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] Ne pouvez-vous pas croire maintenant que Jésus-Christ est le Fils de Dieu? Ce sont ces choses-là qu’Il a accomplies lorsqu’Il était sur la terre. Frères et soeurs, ce n’est pas moi, c’est Jésus.
Cette dame qui se trouve ici. Il ne s’agit pas de lire dans l’esprit de quelqu’un. Vous pensez que les personnes pensent aux choses qu’elles ont faites il y a des années? Que cette femme s’approche elle-même de moi et prenne ma main. Si Dieu veut me révéler ce qui ne va pas avec cette dame – voulez-vous L’accepter? Madame, si Jésus me montre ce dont vous souffrez; si vous L’acceptez, levez la main.
Vous souffrez d’une maladie féminine, une maladie de la femme. Vous êtes guérie maintenant. Dieu vous bénisse.
Ayez la foi, croyez de tout votre coeur. Et si vous pouvez croire, Dieu vous guérira.

34 Cette dame là-bas, derrière cette rangée, qui souffre d’une maladie de la femme, avec une chose blanche sur la tête, une rose blanche. Votre foi vous guérit. Dieu vous a guérie. Dieu vous bénisse. Amen.
Je ne connais pas ces personnes qui sont là. Comment pourrais-je savoir ce dont elles souffrent? C’est leur foi.
Cette dame, à cet instant, était, en son coeur elle disait: “Je crois cela. Et c’est vrai.” Et Dieu l’a guérie. Elle ne se rendait pas compte combien était grave sa maladie. Mais cette dame qui était derrière, là-bas, se trouvait sur cette estrade. Et j’ai vu dans une vision l’Ange de l’Éternel qui l’accompagnait. Et c’est pour cela que j’ai su qui elle était. Et elle disait en son coeur: “Je le crois, cela.” Si c’est vrai, madame, levez la main. Est-ce que vous le croyez maintenant? Vous n’avez pas de carte de prière, vous n’avez rien. Simplement votre foi vous a guérie. Et ce que je vous ai dit que j’ai vu en vision ici, et ce que vous disiez, si c’était vrai, alors remuez la main. Disons: “Loué soit l’Éternel!” Est-ce que vous croyez maintenant? Il est ici pour vous guérir tous.

35 Un petit garçon. Viens. Je crois que tu es un gentil garçon. Il n’y a pas tellement longtemps que mon propre petit garçon était comme ça. J’ai un petit garçon à la maison qui a six semaines, un petit Joseph. Et je l’ai laissé là-bas pour venir t’aider, toi, ici. Tu aimes aller à l’église? Tu sais, quand on te parlait de Jésus qui mettait Ses mains sur les petits enfants, et ils guérissaient? [Le garçon dit: “Les malades.” L’interprète dit: “Les malades, oui, les malades, il a dit.”–N.D.É.] Je crois que tu es un gentil petit garçon. Mon ami, Jésus est monté au ciel, mais Son Esprit est revenu. Alors, Frère Branham est venu t’aider, en Son Nom.
Oh, ce merveilleux Jésus qui habitait la terre il y a si longtemps, s’Il était ici, Il mettrait la main sur ta tête et Il te bénirait, et toi, tu guérirais. Est-ce que tu le crois? [Le garçon répond: “Oui.” L’interprète dit: “Il a dit ‘oui.’”–N.D.É.] Alors, Il m’a envoyé pour mettre ma main sur toi, en Son Nom, alors tu guériras aussi. Jésus sait ce dont tu souffres, Il connaît ta maladie, n’est-ce pas? [Le garçon répond: “Oui.” L’interprète dit: “Oui.”] Alors, si Jésus veut me dire ta douleur, ou te dire ta maladie, alors tu diras: “Le frère Branham, il dit la vérité.” N’est-ce pas? [L’interprète dit: “Oui. Il a dit ‘oui’.”] C’est de l’asthme. [Le garçon tousse. L’interprète lui dit: “Oui, ça t’a fait mal ici, hein?”] Amen. Lève la main.
Cher Père céleste, je bénis ce petit garçon, en Ton Nom. Je prie que Tu le guérisses. Ôte cet état nerveux de lui, cette condition d’asthme, et que ce petit garçon vive et devienne un homme fort. Je le bénis au Nom de Jésus. Amen. Va, maintenant tout ira bien.
Dieu peut vous guérir de votre trouble du dos, comme Il l’a fait pour cette femme qui a passé il y a quelque temps. Amen. Disons: “Grâces soient rendues à Dieu.”
Vous souffrez d’une affection de l’estomac. Je vois que vous revenez d’une table, car vous ne pouvez pas manger n’importe quoi. Cela vous dérange intérieurement. Il y a longtemps qu’il en est ainsi. Vous avez commencé à être pleine de nervosité quand vous êtes arrivée à l’âge mûr. Et c’est votre état de nerfs qui a rendu votre estomac dans cette condition. Est-ce vrai? Venez.
Cher…

EN HAUT