ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Hébreux chapitre Un de William Branham a été prêchée 57-0821 La durée est de: 1 hour and 27 minutes .pdf La traduction Vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Hébreux chapitre Un

1 Et donner un–un peu… Moi, je trouve qu’il n’y a rien de mieux que juste la Parole. “La foi vient de ce qu’on entend, et de ce qu’on entend la Parole de Dieu.”

2 Les mercredis, et peut-être les dimanches, à l’un des services du dimanche, – ce qui donnera au pasteur un peu de repos, et il le mérite bien, – j’ai pensé que peut-être nous pourrions prendre un Livre de la Bible. Nous le faisions autrefois, et nous restions parfois une année dessus.

3 Je me rappelle qu’une fois nous sommes restés une année entière sur le Livre de l’Apocalypse. Mais, oh! la la! quelles choses nous avons apprises, et comme cela a été merveilleux! Ensuite nous avons pris le Livre de Daniel, le Livre de la Genèse, ou celui de l’Exode, et nous l’avons pris chapitre par chapitre – et cela relie vraiment toute la Bible ensemble. Oh, j’aime vraiment ça!

4 Un peu plus tard, il faudrait prendre… Si le Seigneur continue à nous bénir et que nous avançons, nous allons aborder des choses vraiment profondes ici, vraiment profondes. Et nous allons parcourir l’Écriture avec ça.

5 J’aime faire concorder l’Écriture avec l’Écriture. Il faut qu’Elles concordent. Elles forment un grand et magnifique tableau. Et dans ce Livre que nous étudions, nous allons aborder, oh, le salut, la guérison Divine, les miracles, la miséricorde. Oh, on retrouve tout là-dedans.

6 Et peut-être que, lorsque le moment viendra pour moi d’aller tenir des réunions… Je ne sais jamais vraiment quand je vais aller tenir une réunion, être appelé à partir pour une réunion, parce que je ne fixe rien tant que je ne me sens pas conduit à faire une certaine chose. Et peut-être que d’ici demain matin, il se pourrait que je m’envole pour la Californie, pour le Maine ou ailleurs, l’endroit où Il m’appellera. C’est pour cette raison que je ne me fixe pas de grands et longs itinéraires, parce que je ne peux pas faire ça. Mon ministère n’a pas ce genre de structure, il est tout simplement différent.

7 Et maintenant, je suis revenu à la maison pour me reposer un peu. J’ai perdu vingt livres [9 kg] au cours de cette dernière série de réunions. Frère Mercier et Frère Goad sont passés tout à l’heure, et ils disaient: “Frère Branham, je remarque ce que vous faites. Vous y mettez tout votre coeur.”

8 J’ai dit: “C’est la seule manière de faire un bon travail pour le Seigneur, c’est en mettant au premier plan, pour Christ, tout ce que vous avez: toute votre force, toute votre âme, tout votre coeur, toute votre pensée, tout ce que vous possédez.” Quand vous faites quelque chose, faites-le comme il faut, sinon ne le faites pas du tout, voyez, laissez simplement la chose de côté. Si vous avez décidé d’être un Chrétien, investissez tout ce que vous avez pour Christ, c’est-à-dire votre temps, votre talent, votre tout.

9 Je viens de remarquer ce jeune homme. C’est votre femme, Frère Burns, n’est-ce pas – ils faisaient de la musique et chantaient, là, ce jeune couple. Et–et ce n’est pas un piano, pas un orgue non plus, mais c’est un genre d’instrument, qu’ils grattent et qu’ils pincent, et là ils font quelque chose pour le Seigneur. Peut-être que vous pouvez faire ça, et chanter, et ainsi gagner des âmes. Faites quelque chose, peu importe ce que c’est. Si vous–vous savez siffler, eh bien, sifflez. Faites quelque chose, c’est tout. Témoignez, ou, faites quelque chose pour le Royaume de Dieu. Tout ce que vous avez, mettez-le au service de Dieu.

10 Maintenant, nous allons essayer de ne pas nous attarder, parce que je sais que vous travaillez. Vous devez vous lever tôt. Et moi, tous les matins, je vais à la chasse aux écureuils. Autant vous dire la vérité. C’est ce que je fais. C’est pour ça que je suis revenu à la maison, pour me reposer un peu. Donc je me lève vers les quatre heures, je pars dans les bois et, eh bien, je chasse un petit peu, puis je m’endors. Là je reprends un peu du poids perdu, et alors, dans quelque temps, je serai bien reposé, si vous…si le Seigneur le veut. Et tout va bien.

11 Bon, maintenant, nous allons ouvrir nos Bibles. Je veux que vous apportiez vos Bibles chaque soir, pour que vous…si vous le pouvez. Si quelqu’un, s’il en manquait quelques-unes, que quelqu’un voudrait suivre la lecture des passages, nous en avons ici et nous demanderons aux…à quelques huissiers de les distribuer. Est-ce que quelqu’un en voudrait une? Eh bien, vous n’avez qu’à lever la main.

12 Je me demande si Frère… Doc, viens ici et prends ces Bibles. Tu es là tout près, et Frère Burns. Est-ce bien Burns? Je l’ai entendu dire… [Le frère dit: “Conrad.”–N.D.É.] Comment? [“Conrad.”] Conrad. Je l’ai appelé… Peut-être que je commence à être un peu dur d’oreille, Frère Neville. Où ai-je bien pu trouver ce nom: Burns? Je connais le visage de cet homme, mais je n’arrive simplement pas, je n’arrivais pas à le nommer.

13 Et, vous savez, en vieillissant un peu, je constate une chose: c’est plus difficile pour moi de lire cette Bible. Et je n’aime vraiment pas l’idée de devoir porter des lunettes pour lire la Bible.

14 Mais, il n’y a pas longtemps, j’ai pensé que je devenais aveugle. Je suis allé voir Sam. Et Sam a dit: “Bill, je ne sais pas.” Il a dit: “Je vais simplement te prendre un rendez-vous chez un spécialiste.”

15 Je suis allé à Louisville. Ce devait être la volonté du Seigneur. Un spécialiste réputé; son nom m’échappe en ce moment. Mais il avait lu mon livre. Et il a dit: “Si jamais vous retournez en Afrique, je voudrais vous accompagner.” Il a dit: “Et si vous… Ces Africains vous aiment.” Et il a dit: “Ils sont très superstitieux, surtout quand il est question de bistouri, de faire des incisions. Alors,” il a dit, “je veux donner six mois de ma vie pour faire des opérations de la cataracte et autres pour…sur le champ de mission.” Et il a dit: “Si nous pouvions y aller ensemble, et que vous trouviez grâce auprès d’eux, comme ça,” il a dit, “alors, s’ils ont des cataractes et ont besoin d’un traitement oculaire,” il a dit, “j’aimerais offrir ça, gratuitement, pendant six mois.” Et je ne me rappelle plus combien de temps il faut attendre pour avoir un rendez-vous chez lui.

16 Nous étions assis dans une petite pièce, et une petite–petite lumière rouge s’est allumée là dans cette pièce obscure. Eh bien, je suis arrivé à lire ces lettres. Cela indiquait dix dixièmes à chaque oeil. Je pouvais les lire de toutes les façons. Ensuite il a réglé ça à quinze-quinze, et je pouvais les lire. Puis il a réglé ça à dix-dix, et je pouvais les lire. Il a dit: “Eh bien, il n’y a pas trop de problèmes avec vos yeux.”

17 Alors, il avait un petit télescope. Il a mis un petit truc là-derrière, un petit bidule, vous savez. Ces anciens télescopes, combien s’en souviennent? Autrefois on regardait à travers ça, on regardait des images – c’était pareil. Il a dit: “Pouvez-vous lire ça?”
J’ai dit: “Oui, monsieur.”
Il a dit: “Lisez-le-moi.”

18 Il y avait là, oh, tout un paragraphe, à peu près grand comme ça. J’ai commencé à le lire; il s’est mis à le rapprocher, comme ça, j’ai ralenti de plus en plus. Quand il est arrivé à peu près comme ceci, je me suis arrêté. Il a dit: “Je peux vous dire une chose, vous avez plus de quarante ans.”
J’ai dit: “Ouais, c’est vrai, beaucoup plus.”

19 Il a dit: “Comment avez-vous fait?” Il a dit: “L’oeil humain, naturellement, quand on atteint quarante ans, tout comme vos cheveux grisonnent, et ainsi de suite, le globe oculaire s’aplatit.” Il a dit: “Maintenant, si vous vivez assez longtemps, ça reviendra.” Il a dit: “C’est ce qu’on appelle la seconde vue. Mais”, il a dit, “l’être humain, vers l’âge de quarante ans, en fait, il…” Il a dit: “Il n’y a pas de problème avec ses yeux.”

20 Je peux–je peux voir un cheveu, s’il est par terre, s’il est loin de moi. Mais, s’il est près de moi… Et il a dit: “Maintenant vous lisez votre Bible,” il a dit, “vous la poussez loin de vous.” Il a dit: “Après un certain temps, votre bras ne sera plus assez long, vous ne pourrez–pourrez plus l’allonger suffisamment pour la tenir.”

21 Donc, il m’a confectionné une paire de lunettes, et la partie inférieure permet, sert à la lecture. Il a dit: “Maintenant, quand vous serez en chaire…” Il a cru que j’étais un de ces prédicateurs très dignes, vous savez. Alors, il a dit que…vous… La partie supérieure n’est que du verre de fenêtre ordinaire, juste du verre ordinaire. Et la partie inférieure a subi un genre d’ébauchage, ce qui me permet de lire de près, vous savez, comme ça. Mais je n’aime vraiment pas les mettre; vraiment pas.

22 Maintenant, pour enseigner la Bible, j’ai pris le Nouveau Testament ce soir. Alors, c’est… J’ai un Nouveau Testament Collins, et les caractères sont de bonne taille. Mais alors, quand je reprendrai l’autre, je–je devrai peut-être prendre ces chères lunettes et–et m’en servir un peu pour lire. Mais, quoi qu’il en soit, je–je suis content d’avoir quelque chose qui me–me permette encore de lire. Et–et–et tout ce que j’ai, je vais m’en servir pour donner à chacun tout ce que je peux pour la gloire de Dieu, en espérant qu’Il va enlever ce signe de vieillesse. Je ne peux pas Lui demander d’enlever l’âge que j’ai. Je… Oui, ça, c’est une des choses que nous devons tous faire. Nous devons passer par là. Et je sais que je ne suis plus le petit jeune homme que j’étais, debout sur l’estrade. J’ai quarante-huit ans. Et pensez un peu, encore deux ans et j’aurai cinquante ans, Frère Mike.

23 Oh, j’ai de la peine à le croire! Vraiment je… Je n’étais pas conscient que j’avais plus de vingt ans, jusqu’à il y a environ deux ans. C’est vrai. C’est vrai. Vraiment je… Je n’arrivais pas à le croire. Et encore maintenant, je–je… C’est difficile pour moi de le croire, tant que je ne me regarde pas dans le miroir, et alors je–je sais que c’est vrai. Mais–mais ça, c’est juste en regardant, car je me sens aussi bien que jamais, et j’en suis très reconnaissant. Que toute la louange soit rendue à Dieu.

24 Maintenant, nous étudions l’Épître aux Hébreux. Cela a été… Oh, c’est l’un des Livres les plus profonds, les plus riches de la Bible. Je vous assure que c’est un Livre qui va vraiment… Si Dieu le permet et que nous nous y mettons à fond, je crois que nous allons y trouver des pépites d’or, qui nous feront continuellement pousser vers Dieu des cris de louange. Et maintenant je…

25 L’Épître aux Hébreux, en fait, ce que C’est, on pense qu’Elle a été écrite par saint Paul, qui est sans doute le plus grand commentateur de la Bible que le monde ait jamais connu, après notre Seigneur Jésus-Christ. Et Paul faisait là la distinction… Or, Paul était un vrai docteur de la Bible; c’est-à-dire, de l’Ancien Testament. À ce moment-là, c’était le seul Livre écrit, appelé la Bible. Et il essayait là de montrer aux Hébreux, il faisait la distinction, l’Ancien Testament, il montrait que l’Ancien Testament est une ombre ou un type du Nouveau.

26 Précisément là, on pourrait exploiter un filon, développer cette pensée pendant trois mois, rien que cette pensée-là. Pour revoir cela, si nous prenions dans nos Bibles maintenant – évidemment nous en sommes à Hébreux, chapitre 1. Mais si nous prenions Apocalypse, chapitre 12, là aussi vous verriez cela parfaitement, cette question des ombres. Si…pour vous qui avez vos crayons et qui allez noter les références bibliques. Dans Héb-…

27 Dans Apocalypse 11, nous voyons que Jean, dans l’île de Patmos, a vu une femme debout dans les cieux, elle avait le soleil à sa tête et la lune sous ses pieds. Et cette femme était en travail, son enfant devait naître. Elle a enfanté un fils mâle. Le dragon rouge se tenait là, afin de dévorer l’enfant lorsqu’elle aurait enfanté. Et le–l’enfant a été enlevé au Ciel, et la femme s’est enfuie dans le désert, où elle a été nourrie pendant un temps, du temps, et une moitié de temps, ou la moitié d’un temps.

28 Or, la femme représentait l’église, et l’Enfant qu’elle a enfanté était Christ. La lune sous ses pieds était la loi, le soleil à sa tête était la grâce. Les douze étoiles de sa couronne étaient les douze apôtres. Et c’est là ce que, à quoi… Les douze apôtres étaient la gloire ou le couronnement du Nouveau Testament. Voyez? “Car aucun autre fondement ne peut être posé, que celui qui a déjà été posé.” Voyez? Le Fondement, là, le–le Nouveau Testament, les apôtres, la Doctrine des apôtres, et tout, c’est la couronne qui constitue le fondement du Nouveau Testament. Et alors…

29 La lune est une ombre du soleil. Le soleil reflète sa lumière, lorsqu’il est derrière la terre, alors la lune donne de la lumière, qui permet de marcher pendant la nuit. Quelle belle image nous avons ici, une autre belle image: le soleil représente Christ; la–la lune représente l’Église. Ils sont vraiment comme mari et femme. Et en l’absence de Christ, l’Église reflète la Lumière secondaire, l’Évangile. Et c’est–c’est la Lumière dans laquelle marcher jusqu’à ce que le Fils se lève de nouveau, alors l’Église et le Fils, la lune et le soleil se fondent l’un dans l’autre. Voyez? La lune est une partie du soleil, et l’Église est une partie de Christ. Et pendant l’absence de Christ, l’Église reflète Sa Lumière à Lui. Et alors, aussi sûr que nous voyons la lune briller: elle sait que le soleil brille quelque part. Et tant que l’Église reflète la Lumière de Christ, Christ est vivant quelque part. Amen. Réfléchissez à ça.

30 Or, la loi était un type de la grâce, mais la loi n’avait pas en elle le pouvoir de sauver. La loi n’était que… La loi était un policier. Le policier vous avait mis en prison, mais, vous voyez, il a fallu la grâce pour vous faire sortir de la prison. Voyez?

31 Ainsi, le Sang de Christ, l’Évangile, nous délivre du péché. La loi fait seulement de nous des pécheurs. La loi déclarait seulement: “Tu es un pécheur. Tu ne déroberas point. Tu ne commettras point d’adultère. Tu ne diras point de faux témoignage.” Voyez? Elle est un policier, qui déclare que vous avez tort et que vous êtes coupable. Mais l’Évangile est la bonne nouvelle. Christ est mort pour nous sauver de toutes nos offenses, nos transgressions de la loi. Christ est mort pour nous faire sortir de tout ça.

32 Maintenant, Paul, sitôt converti, il n’a jamais consulté aucun séminaire, il n’a pas non plus consulté aucun ministre. Mais avez-vous remarqué? Il est allé en Arabie, et il est resté trois ans là-bas, en Arabie. Et ça, à mon avis, là…

33 Or, nous devons nous reporter au contexte de ceci, pour pouvoir en constater toute l’importance. Et, ce soir, pour la première leçon, nous présentons le contexte.

34 Maintenant, Paul excellait comme docteur de la Bible, parce qu’il avait été l’élève d’un des docteurs les plus éminents de tous les temps, le grand Gamaliel. C’était l’un des plus connus de ce temps-là, ce grand docteur de la loi et des prophètes. Donc, Paul était bien instruit dans ces choses.

35 Et là, j’aime ceci de lui, cette grande révélation, lui qui avait le coeur honnête, un meurtrier, qui avait approuvé le meurtre d’Étienne et vu Étienne mourir sous les pierres et les mottes de terre, mort lapidé. Je pense que ça a dû ébranler Paul, quand il a vu Étienne lever les mains vers le Ciel et dire: “Je vois les Cieux ouverts. Je vois Jésus debout à la droite de Dieu.” Et il a dit: “Père, ne leur impute pas ce péché.” Et il s’est endormi.

36 Avez-vous remarqué ça? Il n’est jamais mort. Il s’est endormi. Tout comme… Je ne crois pas qu’il ait senti une seule autre pierre. Tout comme un bébé qui s’endort sur la poitrine de sa mère, Étienne s’est endormi dans les bras de Dieu.

37 Il y avait quelque chose en Paul: ça l’a ébranlé. Alors lui, comme tout homme qui se sent repris dans sa conscience et qui essaie de combattre Cela, il se rend chez le souverain sacrificateur et se fait donner des lettres. Il a dit: “Je vais arrêter tous ces gens qui font tout ce bruit, et ces hérétiques”; on les considérait, dans nos termes d’aujourd’hui, comme des “fanatiques extrémistes”, ou quelque chose comme ça, qui font beaucoup de bruit et provoquent l’agitation. “Nous allons simplement aller là-bas et régler ça.”

38 Et pendant qu’il était en route, sur une espèce de petit…pas une autoroute comme nous utilisons pour voyager. Les routes de la Palestine n’étaient que de petits sentiers, semblables à un sentier à vaches à travers les bois, par lequel le bétail, les moutons, les chevaux, les ânes et les chameaux franchissaient les collines.

39 Et Paul, pendant qu’il était en route vers Damas, un jour, aux environs de midi, une grande Lumière a resplendi et l’a jeté à terre. Personne d’autre que Paul ne L’a vue. Je veux vous faire remarquer ça. Et ici même – or, ceci n’est pas par rapport à moi, mais c’est juste pour nous amener à voir le contexte. Pour que vous sachiez que ce même Jésus…

40 En effet, quand Il était ici sur terre, Il a dit: “Je suis venu de Dieu, et Je retourne à Dieu.”

41 Or, quand Il conduisait les enfants d’Israël, Il était la Colonne de Feu. Et Il a été fait chair, puis Il est retourné à cette même Colonne de Feu. Et quand Il a rencontré Paul sur le chemin de Damas, Il était cette Colonne de Feu, cette Lumière, voyez, une grande Lumière. Et Paul a dit: “Qui est Celui que je persécute?”

42 Il a dit: “Je suis Jésus que tu persécutes”, la Lumière. Oh, Il est merveilleux, n’est-ce pas? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

43 Et Le voici, ce soir, ici même avec nous. Il S’est fait photographier juste là, la même Chose, voyez, la Colonne de Feu, la Lumière, exactement le même qu’Il était: “Le même hier, aujourd’hui, et éternellement.”

44 Or, les hommes qui étaient avec lui n’ont pas vu cette Lumière, mais pourtant Elle était bien là. Les résultats produits ont été les mêmes.

45 Maintenant, est-il possible que–que quelqu’un voie Christ dans ce bâtiment, et que personne d’autre ne Le voie? Bien sûr. C’est arrivé là-bas.

46 C’est aussi arrivé une nuit, quand Pierre était en prison. Cette Lumière est entrée dans la prison et a touché Pierre, est passée juste à côté de la garde intérieure, de la garde extérieure, est passée par la porte, par la porte principale, et par la porte de la ville. Pierre a dit: “J’ai dû rêver.” Mais, il a regardé autour de lui, mais la Lumière avait disparu; Christ, cette Lumière Éternelle, perpétuelle. C’est bien Lui. Alors, en chemin…

47 Et regardez, une autre chose qui me vient à l’esprit en ce moment, puisque nous parlons de ceci. Mais, les mages qui ont suivi l’Étoile, depuis tout là-bas en Inde, en Orient, pendant des mois, traversant des vallées et des déserts (elle est passée au-dessus des observatoires; et ils comptaient les heures de la nuit d’après les étoiles), et aucun historien ni personne n’a jamais mentionné avoir vu cette Étoile, personne d’autre que les mages. Eux seuls avaient été destinés à La voir.

48 Donc, il est possible que vous voyiez des choses que l’autre personne ne verra peut-être pas. Pour vous, C’est une réalité. Pour lui, il ne comprend pas. C’est comme une conversion: vous pouvez être converti et jouir des bénédictions de Dieu, vraiment–vraiment vous abreuver des bénédictions de Dieu. Et l’autre personne assise à côté de vous: “Je ne vois rien du tout.” Voyez? Voyez? Voilà. “Je ne saisis vraiment pas. Je ne vois pas de quoi il s’agit.” Eh bien, il ne Le saisit tout simplement pas, c’est tout. Alors que vous oui.

49 Maintenant remarquez, Paul était en chemin. Et aussitôt qu’il a vécu cette grande expérience… Là il n’était pas satisfait… Or, c’est ça qui fait l’excellence de Paul.

50 Notre leçon de ce soir n’est pas profonde. C’est une leçon peu profonde, mais, oh, dans quelque temps, nous irons vraiment dans les profondeurs. Mais, cette leçon-ci n’est pas profonde du tout, mais c’est juste la mise en route. En fait, il est question ici d’une seule chose: d’exalter Jésus-Christ. Paul, au départ.

51 Et celui-ci, avant de faire une telle chose – Paul était un bibliste, et un bibliste ne fonde jamais sa doctrine sur des expériences. Non monsieur. Ils ne fondent jamais leur doctrine sur des expériences. On peut avoir n’importe quelle sorte d’expérience. Mais elle doit être AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai.

52 Maintenant, dans l’Ancien Testament, ils avaient trois moyens différents de connaître un message. D’abord, la loi – c’était simplement la loi. Puis, ils avaient le–le prophète, le songeur; et ils avaient l’Urim Thummim. Bon, ça, ce sera peut-être un peu profond.

53 L’Urim Thummim était le pectoral qu’Aaron portait sur sa poitrine. Il y avait là-dessus douze pierres: un jaspe, une sardoine, une émeraude, et ainsi de suite. Elles y étaient toutes, les douze grandes pierres, sur le pectoral, ce qui indiquait qu’il était le souverain sacrificateur de toutes les tribus, des douze tribus d’Israël. Ce pectoral était suspendu à un poteau dans l’église. Et quand un prophète prophétisait, et qu’on voulait vérifier avec certitude si c’était juste ou pas, les prophètes ou les songeurs se tenaient devant cet Urim Thummim – et il racontait son songe ou sa vision, ce qu’il avait vu. Et si la Lumière sacrée… Oh, le voyez-vous? Dieu a toujours habité dans le domaine surnaturel. L’assemblage, ces lumières, elles étaient normales, jusqu’à ce que cette voix se fasse entendre. Et quand la voix frappait ces pierres, si ce n’était pas surnaturel, il n’y avait aucune réaction. Mais si c’était surnaturel, ces Lumières reflétaient toutes ensemble les couleurs de l’arc-en-ciel. Amen. Alors c’était Dieu qui parlait: “C’est Mon prophète.” Ou: “Ce songe est venu de Moi.” C’est d’après l’Urim Thummim qu’ils jugeaient.

54 Vous vous souvenez de Saül, quand il a rétrogradé? Il a dit qu’il n’arrivait pas à avoir un songe. Et le prophète Samuel était mort; il n’y avait aucun moyen. Il a dit: “Même l’Urim ne veut pas me parler.” Rien. Saül s’est tenu devant l’Urim, et ses paroles sont restées lettre morte. Voyez? Dieu l’avait simplement rejeté. Et cet Urim Thummim, c’était pour Aaron la confirmation de son sacerdoce. Après le départ d’Aaron, Moïse, le–le pectoral était suspendu au poteau.

55 Or, le sacerdoce d’Aaron a pris fin quand Jésus est mort. Et maintenant, nous présentons la différence entre la loi et la grâce, mais nous avons toujours un Urim Thummim. Et Paul s’En servait. Voyez? L’Urim Thummim, aujourd’hui, c’est la Parole immortelle, Éternelle, perpétuelle, de Dieu. Voyez?

56 “Car quiconque retranchera quoi que ce soit de ce Livre, ou Y ajoutera quoi que ce soit.” Je ne veux rien qui ne s’Y trouve pas, mais par contre je veux tout ce qui s’Y trouve. Voilà l’Église que nous voulons. Et il faut examiner toutes choses par la Parole.

57 C’est pour ça que j’ai reçu un mauvais accueil parmi les pentecôtistes récemment, c’est parce que j’ai dit que “je ne pouvais pas comprendre en quoi de l’huile qui coule des mains ou du sang qui suinte sur le visage peuvent être le signe qu’on a le Saint-Esprit”. Ce n’est pas biblique, alors je–je ne pouvais tout simplement pas l’accepter. Il faut que cela vienne de la Parole.

58 Et Paul, voilà, il aimait vraiment beaucoup la Parole. Donc, avant de témoigner de la grande expérience qu’il avait vécue, il est allé en Égypte, il y est resté pendant trois ans. Je crois que c’était trois ans, trois ans là-bas en Égypte. Et vous savez ce que je crois qu’il a fait? Je crois qu’il a pris l’Ancien Testament et qu’il a sondé à fond tout l’Ancien Testament, et il a constaté que C’était indiscutablement là le Messie. Il devait vérifier par la Bible la validité de son expérience. Amen. Oh! la la!

59 Regardez-le, quand il était en prison. Si vous remarquez, il y a une–une période de la vie de Paul où il a été en prison, là, pendant longtemps. Il a écrit l’Épître aux Éphésiens. Il a écrit cette Épître aux Hébreux. Voyez? Il avait du temps. Dieu l’a mis à l’écart là-bas, dans une prison, et il a écrit ces Épîtres aux églises. Une à l’église d’Éphèse. Il en a écrit une à l’église pentecôtiste: il avait beaucoup de problèmes avec eux. Il avait plus de problèmes avec l’église pentecôtiste qu’avec n’importe qui d’autre. C’est encore le cas. Néanmoins il était reconnaissant pour eux. La seule chose qu’il pouvait leur enseigner… Quand ils se réunissaient: un avait une langue, un avait un psaume, un avait une sensation, un avait une impression. Il ne pouvait pas parler, leur parler de “sécurité Éternelle”. Il ne pouvait pas leur parler de “prédestination”. Il ne pouvait pas leur parler: c’étaient des bébés. Tous, il fallait qu’ils–fallait qu’ils ressentent quelque chose, ou qu’ils voient quelque chose, ou qu’ils aient des sensations bizarres, et, ou quelque chose autour d’eux, une preuve quelconque.

60 Mais je crois que, lorsqu’il parlait aux Éphésiens, il pouvait annoncer que “Dieu nous a prédestinés à être des fils et des filles, et nous a adoptés, a fait de nous Ses enfants en Jésus-Christ avant la fondation du monde”. Regardez ça. Oh!

61 Regardez-le aborder l’Épître aux Romains, et tout. Eux, c’étaient des adultes. Oh, ils parlaient en langues, bien sûr, et ils avaient d’autres signes du Saint-Esprit au milieu d’eux. Mais ils n’ont pas fabriqué des doctrines, des sensations, des petits frissons et des sensations bizarres.

62 Paul a dit: “Vous–vous–vous allez trop loin avec ça. Alors que vous devriez être des maîtres, vous êtes encore des bébés, il vous faut du lait.”

63 Et j’ai toujours essayé de me battre pour ça, pour que ce Tabernacle soit comme ça – pas une bande de bébés. Soyons des adultes. Restez sur la route. Oh! la la! Voilà, c’est ça.

64 Donc Paul s’est d’abord rendu là-bas, pour vérifier si l’expérience qu’il avait vécue concordait avec la Bible de Dieu.

65 Oh, ne serait-ce pas merveilleux, aujourd’hui, si les gens étaient de nouveau prêts à faire ça, si nous veillions à ce que notre expérience concorde avec la Bible de Dieu? Si ça ne concorde pas, alors notre expérience est fausse; l’Urim Thummim ne s’illumine pas. S’il s’illumine, amen, là vous savez que C’est bon. Mais sinon, quelque…peu importe que ça semble bon, que ça paraisse tout à fait juste; si ces lumières ne brillaient pas sur l’Urim Thummim, c’était faux.

66 Et peu importe la grande expérience que vous avez vécue, combien elle peut sembler réelle, combien pertinente, combien instructive, un grand instrument pour gagner des âmes: si la Parole ne s’illumine pas, alors cette expérience est fausse. C’est vrai. Elle doit s’accorder avec la Parole.

67 Maintenant, je crois à…qu’il y a un milieu de la route. La route, eh bien, souvent… Autrefois j’allais dans une église nazaréenne. Que le Seigneur bénisse ces chères gens. Des méthodistes sanctifiés, à l’ancienne mode, c’est ce qu’ils sont; l’église de Dieu, les nazaréens, les pèlerins de la sainteté, et beaucoup de ces bonnes vieilles églises de la sainteté. Et il y a un chant qu’ils avaient l’habitude de chanter: Je marche sur l’ancienne grande route,
Disant partout où je vais:
Être un Chrétien à l’ancienne mode, Seigneur,
C’est ce que je préfère par-dessus tout.

68 Bien. Merveilleux. Et puis ils parlaient de la grande route de la sainteté. Maintenant, si vous voulez lire où il en est question, ils prennent ça dans Ésaïe, chapitre 35. Là, si vous remarquez, il a dit: “Il y aura là une grande route et un chemin.”

69 Or, et est une conjonction. Voyez? Une grande route – ce n’était pas une grande route de la sainteté. “Il y aura une grande route et un chemin, et il sera appelé ‘le chemin de la sainteté’”, pas la grande route de la sainteté. “Le chemin de la sainteté!” Et le chemin de la route, c’est le milieu de la route. Elle est construite comme ceci, pour que les eaux puissent s’évacuer sur les deux côtés, entraînant avec elles les saletés, et qu’ainsi la route reste propre. Sinon, vous aurez tout le temps des flaques sur votre route, si elle n’est pas construite correctement. “Le chemin”, c’est le milieu de la route.

70 Bon, de ce côté-ci, quand les gens se convertissent, leurs pensées sont fixées sur Christ. Et s’ils sont un peu érudits et ne restent pas constamment sous l’influence de la prière, ils deviendront vraiment froids, guindés, formalistes, et indifférents. D’autre part, s’ils sont un petit peu agités, si on ne fait pas attention, ils deviendront alors extrémistes et excessifs, de ce côté-ci, voyez, ils plongent dans les sensations et tout.

71 Bon, mais par contre, la vraie Église, c’est un Évangile vraiment sensé, bien au milieu de la route. Ce n’est pas froid et formaliste, et ce n’est pas non plus du fanatisme. C’est vraiment un bon vieil Évangile chaleureux, un amour de Dieu qui vient du fond du coeur, qui avance bien au milieu de la route, lançant l’appel des deux côtés. C’est vrai. Maintenant, voilà ce que… Et comment allez-vous obtenir cette Église-là? Directement de la Parole, l’Urim Thummim.

72 Maintenant, Paul voulait amener l’église bien au milieu de la route, alors il est allé étudier, pendant trois ans, les Écritures qu’il connaissait. Et donc, c’est Paul qui a écrit la majeure partie du Nouveau Testament. Dieu le lui a fait écrire parce que l’ère des nations s’ouvrait. Matthieu, Marc, Luc et Jean, – les quatre Évangiles, – eux, c’étaient des Juifs. Mais Paul a écrit la plupart des épîtres.

73 Maintenant remarquez, maintenant nous allons commencer, nous présentons le contexte, là; où il se trouve, en train d’écrire Ceci, il est en prison. Et il a vécu toute cette expérience. Mais premièrement, la validité de cette expérience avait d’abord été vérifiée, et cette épître, qui est son épître-clé, le souligne. Cette épître est son épître-clé. Romains et Éphésiens, et ainsi de suite, ont leur place, mais cette épître est l’épître-clé.

74 Maintenant, le chapitre 1 en entier exalte Jésus et montre ce qui le distingue d’un prophète. C’est vraiment ça le thème entier. Je vais essayer maintenant d’y arriver le plus vite possible, pour que nous ne restions pas ici trop longtemps. Le thème entier, c’est d’établir la distinction entre le nouveau chap-…nouveau… Le chapitre 1 établit la distinction entre Jésus et n’importe quel prophète, n’importe quelle loi, ou quoi que ce soit, et montre Qui Jésus est. Maintenant regardez: “Dieu”. Nous commençons par le premier mot: “Dieu”. Dieu, autre-…ayant autrefois… Autrefois, ça veut dire “il y a très longtemps”, jadis. …autrefois, à plusieurs reprises et en plusieurs manières, parlé aux pères par les prophètes,

75 Alors, voyez: “Dieu, autrefois, il y a très longtemps, Il a parlé aux pères par les prophètes.” C’est le moyen qu’Il avait pour transmettre Son Message: par Son prophète.

76 Dieu envoyait Son prophète, par exemple Élie, Jérémie, Ésaïe. Et si vous remarquez, jamais à aucun moment, dans toute l’histoire du monde, l’église n’a produit de prophète. Vérifiez-le: que ce soit dans l’Ancien Testament, dans le Nouveau Testament, ou à notre époque, au dernier jour. Montrez-moi un seul prophète issu de l’église, au dernier jour. Montrez-m’en un seul qui ait été suscité, issu de là. Et montrez-moi une seule fois où un prophète, un vrai serviteur de Dieu, n’a pas été condamné par le système ecclésiastique du monde.

77 Réfléchissez à ça. Jérémie, Ésaïe, tout au long de l’Ancien Testament, on les condamnait. Jésus a dit: “Vous ornez les tombeaux des prophètes, vous les blanchissez, et c’est vous qui les avez mis dedans.” C’est vrai.

78 L’église continue à le faire. Regardez saint Patrick. Vous les catholiques, vous le revendiquez. Il n’est pas plus catholique que moi. C’est vrai. Mais vous le revendiquez.

79 Regardez saint François d’Assise. Vous le revendiquez. Il n’est pas plus catholique que moi.

80 Regardez Jeanne d’Arc. Vous l’avez brûlée sur le bûcher comme sorcière, parce qu’elle avait des visions et qu’elle était spirituelle. Vous l’avez brûlée sur le bûcher. Alors que cette femme implorait miséricorde, ils l’ont brûlée sur le bûcher. Une centaine d’années plus tard, ils ont découvert que c’était une prophétesse, que c’était une servante de Dieu. Oh, bien sûr, vous vous êtes infligé une grande sanction: vous avez déterré les corps des prêtres et les avez jetés au fleuve.

81 “Vous ornez les tombeaux des prophètes, et c’est vous qui les avez mis dedans.” C’est vrai. Jamais à aucun moment le système ecclésiastique n’a produit un homme de Dieu; il ne l’a jamais fait, il ne l’a pas fait aujourd’hui, et il ne le fera jamais. Pour Dieu, la religion organisée n’a jamais été un thème.

82 La plus ancienne église organisée du monde, c’est l’église catholique; Luther, en deuxième; puis arrive Zwingli; après Zwingli vient Calvin; Calvin, ensuite les anglicans, les Anglo-Saxons ont pris la relève, puis l’église anglicane; et le roi Henri VIII, quand il a protesté et tout; et ainsi de suite jusqu’aux méthodistes de Wesley, aux nazaréens, aux pèlerins de la sainteté; et ainsi de suite jusqu’aux derniers, les pentecôtistes – tous, ils se sont organisés. Et la Bible nous enseigne clairement que l’église catholique est une–une femme de mauvaise vie, et que les églises protestantes et leurs organisations sont ses filles: Apocalypse 17. C’est tout à fait exact. Donc elles sont…

83 Cependant, pas les gens. Il y a de bonnes gens dans toutes ces églises: des gens saints, sauvés. Mais Dieu n’appelle pas les Siens par une organisation. Il les appelle en tant qu’individus. Dieu traite avec des individus, que vous soyez méthodiste, baptiste, protestant, catholique, ou quoi que vous soyez. Dieu, avant la fondation du monde, vous connaissait et vous a prédestiné à la Vie Éternelle, ou sinon vous avez été prédestiné à la perte Éternelle. Pas…

84 Il ne voulait pas que vous ayez à périr, que vous périssiez. Mais, comme Il est infini, Il devait forcément connaître la fin dès le commencement, sinon Il n’est pas Dieu. Donc, Jésus n’est jamais venu sur terre, histoire de dire: “Eh bien, Je vais voir si quelqu’un a pitié… Si J’agis, et que Je meurs d’une mort pénible, tout probable qu’ils se diront: ‘Eh bien, Je…’ Cela–cela saura persuader leur coeur, et ils…” Dieu ne dirige pas Ses affaires comme ça.

85 Jésus est venu dans un but bien précis, celui de sauver ceux dont Dieu savait, avant la fondation du monde, qu’ils seraient sauvés. Il l’a dit. C’est vrai. Alors vous… “Cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde.” C’est Paul qui a dit cela. Le même homme qu’ici.

86 Il a dit: “C’est pour cette raison que Dieu a pu dire, avant que ni Ésaü ni Jacob ne soit né, Il a dit: ‘J’aime l’un et Je hais l’autre.’” Avant que ni l’un ni l’autre des garçons ne soit né, Dieu savait qu’Ésaü était un escroc, et Il savait que Jacob était un…qu’il aimait son droit d’aînesse. Donc, avant même que le monde ait été formé, Il savait ce qu’il en était. Là nous allons découvrir, dans un instant, Qui était Celui qui le savait. Ce chapitre traite ce point. Dieu…à plusieurs reprises et en plusieurs manières, a parlé aux pères par les prophètes, À la fin de ces jours-là, nous a parlé dans le Fils… A fait quoi? “Nous a parlé, en ces derniers jours, par Son Fils.”

87 Alors, d’après vous, donc, un prophète, ce serait quoi? Donc, est-ce qu’on pourrait avoir un prophète à notre époque? Absolument. Est-ce qu’Il pourrait parler par nous? Bien sûr. Mais celui qui… Les prophètes d’autrefois, c’était l’Esprit de Jésus-Christ.

88 Maintenant éclaircissons cela, parce que je crois que cela ne pénètre pas bien. Bon, là c’est comme l’école du dimanche, alors nous voulons que ce soit bien clair. Voyez?

89 Remarquez. Prenons par exemple l’Esprit de Dieu qui était en Moïse, qui était parfaitement…qui préfigurait Jésus-Christ. Tous les personnages de l’Ancien Testament préfigurent la croix. Moïse, à sa naissance l’enfant approprié: caché parmi les joncs, enlevé à ses parents, et ainsi de suite, et qui était… Il était un roi, ou, un–un conducteur, un législateur, un intercesseur, un sacrificateur. Tout ce qu’il était préfigurait Christ.

90 Regardez Joseph: aimé de son père, haï de ses frères, et vendu pour presque trente pièces d’argent. Jeté dans une fosse, on pensait qu’il était mort; il en a été retiré. Pendant sa persécution, l’échanson a été sauvé et le boucher perdu; deux brigands sur la croix. Et alors, quand il en est ressorti, il est sorti de cette fosse et a été placé à la droite de Pharaon: du côté commercial, la plus grande…la–la–la nation qui avait battu tout le reste du monde. Et personne ne pouvait venir à Pharaon sans passer par Joseph; Jésus, assis à la droite de Dieu, et personne ne peut venir à Dieu sans passer par Christ. Et quand Joseph quittait le trône et sortait, des hommes criaient devant lui et faisaient retentir les trompettes, ils sonnaient de la trompette et disaient: “À genoux! Joseph arrive.”

91 Et quand Jésus viendra, une trompette sonnera, et tout genou fléchira, et toute langue confessera. Oui monsieur. C’était Lui.

92 Et quand Joseph est mort, il a laissé un mémorial à ceux qui attendaient la délivrance.

93 Il n’y a pas longtemps, j’ai posé la main sur ce vieux cercueil, il était en plomb. Son corps était censé rester…ses os… Il a dit: “Ne m’enterrez surtout pas ici, car un jour Dieu va vous visiter.” Il était prophète. “Dieu va vous visiter.” Et il a dit: “Quand vous partirez pour le pays promis, emportez mes os.”

94 Tous ces vieux Hébreux, le dos roué de coups et ensanglanté, pouvaient jeter un coup d’oeil vers ce cercueil et dire: “Un jour, nous partirons d’ici.”

95 Jésus a laissé un mémorial: un tombeau vide. Un jour, quand nous nous rendrons à la tombe, nos bien-aimés, nous entendrons le bruit des petites mottes de terre, au moment où on dira: “Les cendres retournent aux cendres, la poussière à la poussière, et la terre à la terre.” Mais, frère, nous pourrons regarder au-delà de la mer à un tombeau vide. Un jour, nous partirons d’ici. Nous irons à la Maison. Il vient. Tout a été présenté sous forme de types.

96 Regardez David: rejeté par son propre peuple, détrôné par son propre peuple. Lui qui était roi de Jérusalem, il a été chassé de Jérusalem par son propre peuple. Et en montant sur la montagne des Oliviers, il a regardé derrière lui et il a pleuré. Il avait été rejeté.

97 Huit cents ans plus tard, le Fils de David, le Roi de Jérusalem, s’est assis sur une colline et Il a pleuré, parce qu’Il avait été rejeté.

98 C’était l’Esprit de Christ en David. Tout préfigurait la croix. Ces prophètes d’autrefois, ils parlaient en Son Nom. Ils vivaient en Son Nom. Ils agissaient en Son Nom. Bien sûr. “Dieu autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, a parlé aux pères par les prophètes, mais en ce dernier jour, par Son Fils.”

99 Donc, les prophètes et les hommes spirituels, à notre époque, ne sont que le reflet de Christ. Autrefois, ils se tenaient là et regardaient à travers la loi. Maintenant, ils se tiennent ici et regardent en arrière, dans l’autre sens, à travers la grâce.

100 Et il y a dans Hébreux 11, le dernier chapitre, quelque chose que je me suis souvent demandé. Dans le dernier chapitre, la dernière partie du chapitre 11 d’Hébreux, où il parle d’Abraham. Le grand chapitre sur la foi, et là à la fin, il dit: “Ils errèrent çà et là, vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, sciés. Ils errèrent çà et là, sans aucun endroit où aller, haïs, méprisés, persécutés. Eux, ce sont des gens dont ce monde n’est pas digne.”

101 Alors Paul se tient là et dit: “Mais sans nous ils ne sont pas parfaits.” En effet, ils regardaient seulement vers la croix, alors que nous, nous regardons à travers la croix. Nous avons l’Esprit de Christ, après qu’Il a été fait chair humaine et qu’Il a habité parmi nous. Nous en venons à ceci par le Saint-Esprit, ce qui est un bien meilleur plan.

102 Parfois je me demande quelles sont les attentes de la Chrétienté aujourd’hui. Un prédicateur qui arrive dans une ville, il lui faut…ou qui a une nouvelle église, ou un nouveau poste, qui se dit prophète, il va venir là, dire: “Eh bien, s’ils me donnent telle somme d’argent. Si j’ai la plus belle voiture. S’ils… Si j’ai une augmentation de salaire tous les six mois.”

103 Il nous faut ce qu’il y a de mieux. Il nous faut les plus belles maisons. Il nous faut les plus beaux vêtements. Que ferons-nous quand nous serons en présence de ces hommes, qui erraient, vêtus de peaux de chèvres et de peaux de brebis, qui n’avaient pas un lieu où ils puissent reposer leur tête, qui erraient çà et là dans les déserts? Et si quelqu’un se moque de nous, nous sommes prêts à quitter l’église et à ne plus jamais y retourner. Ce que la Chrétienté exige aujourd’hui. Nous devrions avoir honte.
Ô Dieu, aie pitié de nous.

104 À cette époque-là Il a parlé par les prophètes, mais à notre époque, dans Son Fils. Là, c’était la parole d’un prophète. Aujourd’hui, c’est la Parole du Fils. Oh, béni soit le Nom du Seigneur!

105 Autrement dit, si vous regardez l’ombre, le négatif, vous pourriez faire une erreur. Mais Ceci est la pellicule développée: l’image est claire. Ça, c’était par le prophète; ceci, c’est par Son Fils. Ça, c’était d’après un négatif; ceci, c’est d’après un positif. Amen. Vous le voyez? Il n’y a pas moyen d’être perdant. C’est une chose positive: à notre époque, dans Son Fils. Oh, comme c’est merveilleux! …qu’il a établi héritier… (oh! la la!) …héritier de toutes choses,…

106 Qu’est-ce que c’était? C’était une désignation. Oh, écoutez. Il a été établi, Christ a été établi héritier de toutes choses. Oh, ça, le diable le savait depuis le jardin d’Éden, vous voyez, lorsque le diable a entendu cette Parole, là-bas, ce jour-là, lorsque le jugement a été prononcé sur ces gens. Il a dit: “Parce que tu as été tiré de la poussière, tu retourneras dans la poussière; et la Postérité de la femme écrasera la tête du serpent.” Une Postérité promise.

107 Satan a constamment guetté l’arrivée de cette Postérité. Quand Abel est né, il s’est dit: “Ça y est, voilà la postérité. Et il a tué Abel. Son fils, Caïn, a tué Abel. Et, dès qu’Abel est mort, il s’est dit: “J’ai eu la postérité.” Il l’avait tuée. Il s’est dit: “Je l’ai eue.” Mais la mort d’Abel – la naissance de Seth, c’était de nouveau une résurrection. Regardez comment étaient les descendants.

108 Cette lignée de Seth, une descendance d’hommes humbles et justes; elle s’est perpétuée dans Énoch; elle s’est perpétuée jusqu’à Noé, jusqu’à la fin de la destruction antédiluvienne.

109 Regardez la lignée de Caïn, ils sont devenus des gens intelligents, instruits, la science. La Bible ne dit-elle pas… Jésus n’a-t-Il pas dit que “les enfants de ce monde sont plus sages que les Enfants du Royaume”? Regardez le côté de Caïn aujourd’hui encore: intelligents, instruits, sceptiques, très religieux; voyez, très religieux, mais des savants, des bâtisseurs, de grands hommes.

110 Prenez les grands hommes. Regardez Thomas Edison, beaucoup de grands hommes. Regardez Einstein, le prétendu cerveau du monde, comme on l’appelle aujourd’hui, le cerveau du monde. Mais nous, nous n’essayons pas d’utiliser le cerveau. Nous laissons la Pensée qui était en Christ être en nous, nous regardons à la Parole et nous déclarons qu’Elle est bien vraie.

111 Les médecins, bien que nous leur tirions vraiment notre chapeau, il se trouve néanmoins que la plupart d’entre eux sont des sceptiques, des agnostiques. Regardez aujourd’hui les gens intelligents, habiles. Ils sont de ce côté-là, du côté de Caïn.

112 Par contre, regardez ceux qui sont humbles et doux. La voilà, la résurrection, de nouveau. Oh, béni soit le Nom du Seigneur! Voilà, c’est ça. Remarquez. …il l’a fait héritier de toutes choses, par lequel aussi il a fait les mondes, Qui a fait les mondes? Christ. “Christ a fait les mondes?” Oui monsieur. Continuons encore un peu. Qui, étant le resplendissement de sa gloire et l’empreinte de sa présence,… Le resplendissement de la gloire de Qui? De la gloire de Dieu. L’empreinte de la Présence de Qui? De Dieu. Oh, j’aime ça! ou, l’empreinte de sa substance, et soutenant toutes choses par la parole… Voilà. La Parole, c’est ce qui soutient toutes choses. Jésus a dit, dans Matthieu 24: “Les cieux et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront jamais.” Il soutient toutes choses.

113 La science cherche à La dévaloriser, en disant: “C’est un Livre ancien. Elle a été traduite.”

114 Même l’église catholique romaine, l’évêque Sheen a dit: “Elle a été traduite quatre ou cinq fois, alors on ne peut pas vraiment s’Y fier. Vous ne pourriez pas aligner votre vie Là-dessus, même s’il le fallait.” Mais Il soutient toutes choses par Sa Parole. Amen. Voilà ce que j’En pense. Moi je crois la Bible. …la parole de sa puissance (il y a de la puissance dans la Parole), ayant fait par lui-même la purification des péchés,… (regardez ça) …s’est assis à la droite de la majesté dans les hauts lieux;

115 Qu’est-ce que Paul essaie de faire? Il essaie de montrer que le dessein entier de Dieu reposait en Christ, et Christ était l’empreinte de la personne de Dieu. Tout le reste du chapitre montre qu’Il était supérieur aux Anges, supérieur à toutes les puissances. Les Anges L’adoraient. Paul cherchait là à Le magnifier.

116 Maintenant, je veux essayer…si je ne vais pas plus loin, le reste, ici, ne fait que magnifier Christ. Ce que Paul dit là – comme au chapitre 11, et tout ça – et il parle du monde. Il dit: “Auquel–auquel des Anges a-t-Il dit: ‘Tu es Mon Fils, Je T’ai engendré aujourd’hui’?” Voyez?

117 “À la fin du monde, eux, ils périront. Le monde périra. Mais… Et toutes les choses du monde périront. Il les roulera comme un manteau. Elles vieilliront, changeront et disparaîtront. ‘Mais Toi, Tu subsistes. Tu subsistes à jamais. Tu es Mon Fils. Je T’ai engendré aujourd’hui, et Tu ne périras jamais, Tu es assis à la droite de la Majesté.”
La droite, qu’est-ce que ça veut dire? Ça ne veut pas dire que Dieu a une main droite sur laquelle quelqu’un est assis. La droite, ça veut dire “la puissance et l’autorité”, Il a autorité sur tout ce qui est dans le Ciel et sur la terre. Et tous les Cieux et la terre ont été faits par Lui.

118 Mais Qui est donc ce Type formidable, ce Personnage formidable, Christ? Regardez, Dieu, dans le Père, le Fils et le Saint-Esprit, ce n’est pas… C’est une trinité, mais Ce n’est pas une trinité de personnes. C’est une trinité de fonctions d’un Dieu unique.

119 Il était le Père, qui conduisait les enfants d’Israël. C’était Sa fonction: le grand Jéhovah Père. Et Il a habité sur la terre, s’est appelé le Fils. Et maintenant Il habite dans Son Église, s’appelle le Saint-Esprit. Pas trois Dieux; un seul Dieu en trois fonctions: Père, Fils et Saint-Esprit.
Les gens essaient de faire de Lui trois Dieux différents, Dieu le Père. C’est pour ça qu’aux Juifs, on ne pourrait jamais, on ne pourra jamais faire accepter ça à un Juif, non, pas ça. Il ne peut pas. Il a un commandement qui dit: “Je suis le Dieu Unique.” Il n’y a qu’un seul Dieu.

120 En Afrique, ils baptisent de trois manières différentes: ils baptisent une fois pour le Père, une fois pour le Fils, et une fois pour le Saint-Esprit. La Mission de la Foi Apostolique, eux, ils baptisent trois fois, vers l’avant, pour Sa mort. Ce qu’ils appellent le Plein Évangile, sur la Côte Ouest, ou, sur la Côte Est, eux, ils baptisent trois fois, vers l’arrière, en disant qu’Il…pour Son ensevelissement.
Et il dit: “Quand Il est mort, Il est tombé en avant.”

121 Un autre dit: “Attends. Un homme est sur le dos quand on l’enterre.” Juste des petites choses techniques, alors que tous les deux ont tort; les deux ont tort, d’après l’Écriture.
L’Urim Thummim, c’est Ceci. Avec ça, c’est réglé.

122 Maintenant, tenez, représentons cela par une image et voyons à quoi–à quoi cela ressemble, ce soir. Voici, si vous voulez le voir. Tout au long de mes quelque vingt-cinq années dans le ministère, j’ai étudié cela. Et je me suis souvent posé des questions au sujet des dons dans l’église. Les dons, qu’est-ce que c’est? La prophétie, le parler en langues, l’interprétation des langues, la révélation Divine, et ainsi de suite, tout cela vient de Christ.

123 Maintenant regardez. Christ est le Chef de tout. Et Il est le Chef de l’Église. Avez-vous déjà vu un gros diamant? Un gros diamant qui est bien taillé, on en a enlevé des petits éclats, qui s’en sont détachés en le taillant. C’est ça qui en fait un bon diamant. Pourquoi y a-t-il des éclats? Le vrai diamant, pour l’obtenir, il faut qu’il soit meurtri; le vrai diamant, là, qu’on trouve.
J’étais à Kimberley. Vous, beaucoup d’entre vous, vous avez entendu dire qu’on peut ramasser des diamants dans la rue – c’est exact. Billy et moi, et M. Bosworth. Le président des mines de diamant de Kimberley… C’était mon huissier, là, pendant les réunions. Et ils nous ont emmenés là-bas. Et simplement de… Ils les extraient à environ, oh, environ mille sept cents pieds [500 m] sous terre. En sortant de là, ça ressemble à de la pierre bleue, de grosses pierres bleues, semblables au grès bleu qu’on trouve ici autour. Ils les envoient, les indigènes de là-bas, à mille sept cents pieds [500 m] sous terre pour les extraire, afin de maintenir le prix fort. Le fleuve là-bas est gardé sur des centaines de kilomètres. Mais si on y allait avec des seaux de dix gallons [40 l], il a dit, et qu’on les remplisse de–de sable, si on pouvait les emporter à la maison, on serait multimillionnaire, tellement ils contiendraient de diamants. Mais ces gens doivent travailler à en faire l’extraction, pour qu’ils restent au prix fort.

124 Donc, le diamant, quand il sort de là, il ressemble un peu à un gros morceau de verre rond et lisse. Il y a le diamant bleu, le diamant noir, émeraude, et le diamant incolore, le diamant blanc. Mais, quand il sort de là… Ensuite, quand on le façonne et qu’on l’utilise, il y a une partie de lui-même que ce diamant doit perdre. Il doit perdre les–les éclats qu’on en détache. On en détache de petits éclats, parce que, comme ça, quand il est exposé à la lumière directe, ça le fait scintiller. Les éclats, c’est ce qui produit le scintillement, la manière dont il est taillé. Quand il est taillé, facetté, c’est là qu’il produit un scintillement. Une taille produira une lumière verte, l’autre une lumière bleue, et peut-être une autre une lumière émeraude, et une lumière rouge. Différentes lumières s’en échappent, semblables aux couleurs de l’arc-en-ciel. C’est ce qu’on appelle “les feux d’un diamant”.

125 Or, chacune de ces lumières, elles représentent des dons. Mais c’est Christ, Lui seul, qui est le Diamant. C’est Lui qui est venu, et qui a été meurtri, et blessé, et taillé, afin de pouvoir ainsi Se refléter comme une Lumière pour le monde. Il est ce Diamant Principal.

126 Pouvez-vous imaginer, avant même qu’il y ait une terre, avant qu’il y ait une lumière, avant qu’il y ait une étoile, avant qu’il y ait quoi que ce soit? Il y avait une Grande Source qui jaillissait, l’Esprit, et de cette Source sortait l’amour le plus pur, parce qu’il n’y avait que l’amour qui pouvait sortir de là. Bon, nous, ce que nous appelons amour, aujourd’hui, c’est un amour perverti. Mais, en recevant en nous l’essence, ou un tout petit peu de cet amour-là, c’est ce qui change toute notre opinion.

127 Ensuite, de là est sorti un autre ruisseau, de cette Source principale, de ce Diamant, et celui-là s’appelait la justice, la justice absolue. Alors, voilà pourquoi il fallait que nous ayons la loi. Voilà pourquoi avec la loi doit venir le jugement. Si la loi n’entraîne aucun jugement, la loi ne sert à rien. Et lorsqu’un jugement a été prononcé par la loi, qui produit la mort, alors, personne d’autre que Dieu Lui-même ne pouvait expier cette peine. Et Il a expié notre peine de mort, Il a pris nos péchés sur Lui, afin que nous devenions en Lui la justice de Dieu.

128 Alors, quand ces grandes Lumières sont sorties, ou ces grands rayons de l’Esprit: l’amour, la paix, Ça, c’est tout ce qu’il y avait. Il n’y avait pas de souffrance. Il n’y avait pas de–de haine, pas de méchanceté; ça ne pouvait pas sortir de cette Source. C’était Jéhovah. C’était Jéhovah Dieu. Et alors, comme les théologiens l’appellent, une théophanie est sortie de Cela, ce qui a été appelé dans l’Écriture le “Logos”, le Logos qui est sorti de Dieu. C’est difficile à expliquer, mais C’était une partie de Dieu.

129 Maintenant, voici ce qui est arrivé. Oh! Excusez-moi. Quand je–je–j’aborde ces choses, vraiment j’aime beaucoup ça. Voyez? Le Logos, et cette grande Source, cette grande Source, l’Esprit qui n’avait ni commencement ni fin; ce grand Esprit a commencé à prendre une forme, par une création, et le Logos, qui En est sorti, était le Fils de Dieu. C’était la seule forme visible qu’avait l’Esprit. Et C’était une théophanie, ce qui signifie un corps, et ce corps ressemblait à un homme.

130 Moïse L’a vue quand Elle a passé à travers le…près–près du rocher. Il L’a regardée et il a dit: “Ça ressemblait au dos d’un homme.”
C’est ce même genre de corps que nous recevons quand nous mourons ici. “Si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous en avons une autre qui nous attend déjà.” C’était Cela. C’était la théophanie, qui était le Fils de Dieu. Ce Fils, ce Logos, s’est fait chair, parce que nous avions été placés dans la chair. La théophanie, le Logos, s’est fait chair, ici parmi nous, et Ce n’était rien d’autre que la demeure de toute cette Source, qui habitait en Lui. Oh, le voyez-vous? Le voilà. C’était Celui qui, dans…

131 Regardez bien. Maintenant, prenons rapidement Hébreux, chapitre 7, juste pour un moment de–de grâce, si Dieu le veut. Voyons comment ça se présente, ici. Abraham!
Il nous reste combien de temps? Il nous reste dix minutes. Très bien. Nous allons prendre ceci, puis nous finirons, la prochaine, la prochaine, ou, dimanche, si le Seigneur le veut.

132 Abraham revenait de la défaite du roi. En effet, ce Melchisédek, roi de Salem,… Combien savent où, qui, ce qu’était Salem? Jérusalem. …roi de Salem, prince du Dieu Très-Haut, – qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, Écoutez. Et à qui Abraham donna la dîme de tout, – qui est d’abord le roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite le roi de Salem, c’est-à-dire le roi de paix, – qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie,…

133 Un Roi est descendu de Salem et est allé au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois. Et ce Roi n’avait pas de père, n’avait pas de mère, n’avait ni commencement de jours ni fin de vie. Qui Abraham a-t-il rencontré? Maintenant réfléchissez. Il n’a pas eu de père; Il n’a pas eu de mère. Il n’y a jamais eu de temps où Il a commencé, et il n’y aura jamais de temps où Il finira, donc ce même Roi de Salem doit être vivant aujourd’hui. Amen. Vous le voyez? C’était cette théophanie, c’était ce Fils de Dieu. Quelle Salem? Cette Jérusalem d’en Haut, qu’Abraham, étant béni, cherchait à trouver, il essayait de trouver la Cité dont Dieu est l’Architecte et le Constructeur. Il allait çà et là, vêtu de peaux de brebis et de peaux de chèvres, partout, dénué de tout, errant, il cherchait une Cité dont Dieu est l’Architecte et le Constructeur. Et il a rencontré le Roi de cette Salem, qui était descendu, et il Lui a donné la dîme de tout le butin. Amen. Voilà, c’est Lui. Oh, Frère Graham, c’était Lui. C’était Lui.
Abraham L’a revu. Un jour, il était assis dans la tente. Il a regardé pour voir qui arrivait, là-bas, et il a vu trois hommes qui venaient.

134 Vous savez, il y a quelque chose chez le Chrétien, qui fait qu’il reconnaît l’Esprit quand il Le voit. Quand il… Il le reconnaît, tout simplement. Il y a là quelque chose de Spirituel. Les choses Spirituelles se discernent Spirituellement. Vous savez, oui, il peut détecter ça, s’il est réellement né. “Mes brebis connaissent Ma Voix.”

135 Et il a reconnu qu’il y avait là quelque chose. Il est sorti en courant et il a dit: “Entre, mon Seigneur. Assieds-Toi. Arrête-Toi un peu. J’irai prendre un morceau de pain et je le mettrai dans Ta main. Je Te laverai les pieds. Repose-Toi, après quoi Tu continueras Ton voyage, puisque Tu–Tu es venu me rendre visite.” Là-bas, dans ce lieu aride, il avait pris le chemin difficile, le chemin avec le petit nombre des méprisés qui appartiennent au Seigneur.
Tandis que Lot vivait dans la richesse, le neveu là-bas, mais il vivait dans le péché. C’est ce que la richesse produit dans la plupart des cas: le péché.

136 Donc, Abraham Les a amenés auprès de lui, il a pris un peu d’eau et Leur a lavé les pieds. Il a couru à ses veaux, a pris un veau gras du troupeau et l’a tué; il l’a donné à un serviteur pour qu’il l’apprête. Et il a dit: “Sara, pétris ta farine.”
Vous savez ce que veut dire pétrir. Vous savez, autrefois maman avait une espèce de vieille spatule qu’elle gardait dans le–le pot de farine. En avez-vous déjà vu une, avec un tamis? On avait une spatule là-dedans qu’on utilisait pour pousser la farine, vous savez; on exerçait une certaine pression comme ça, et en raclant, comme, pour la faire passer à travers. J’ai souvent vu maman le faire, il y avait la spatule et un petit ustensile arrondi muni d’un petit treillis. Elle mettait de la farine là-dedans et la tamisait comme ça, vous savez, elle secouait ça comme ça. Ensuite elle prenait la spatule et la promenait tout autour comme ça, pour tout faire descendre. Et, à cette époque, nous, il fallait aller au vieux moulin y faire moudre notre farine; et ces gros grains, vous savez, bien lourds, faisaient du vrai pain de maïs. Avec ça on pouvait scier du bois toute la journée.

137 Et donc, il a dit: “Pétris vite de la farine. Et cuis quelques galettes de maïs ici sur le foyer, fais vite.” Et ils ont trait la vache et pris du lait. Ils ont mis ça dans la baratte pour en faire du beurre. Puis ils sont allés tuer le veau, ont pris quelques morceaux de viande qu’ils ont fait frire. Ils ont pris le babeurre, le pain de maïs, et ils ont pris du beurre pour mettre sur les galettes de maïs chaudes. Oh, ça c’est vraiment bon. Et ils l’ont bien étalé là-dessus. Ensuite, il a amené tout ça dehors et l’a déposé devant ces trois Hommes.

138 Et, pendant qu’Ils mangeaient, Ils regardaient continuellement du côté de Sodome. Après un moment, Ils se sont levés et se sont mis en route. Et Il a dit: “Abraham…” Il a dit: “Tu ne vas pas me cacher cela.”

139 “Je ne peux pas te cacher ce que Je vais faire. Je descends là-bas. Les péchés de Sodome sont arrivés à Mon oreille.”
Qui était cet Homme? Ses vêtements étaient couverts de poussière, et Il était assis là, Il mangeait la chair d’un veau, buvait le lait de la vache et mangeait une galette de pain de maïs avec du beurre. Qui est cet étrange Personnage? Ils étaient deux, ou, trois assis là. Ses vêtements étaient couverts de poussière. Oh oui: “Nous venons d’un Pays lointain.” Oui, très très lointain. Et alors Il a dit… Eh bien, Qui étaient-Ils?

140 Il a dit: “Je ne peux pas cacher cela à Abraham, puisqu’il est l’héritier de la terre.” Amen. “Je révèle Mes secrets”, autrement dit, “à ceux qui sont héritiers de la terre.” Voilà où l’Église devrait en être aujourd’hui. C’est vrai. Recevoir les Secrets de Dieu, savoir comment se tenir, et comment agir, et ce qu’il faut faire, et comment marcher, et comment vivre. Nous sommes les héritiers de la terre. C’est vrai. Il vous Le révèle, parce qu’Il ne va rien vous cacher. C’est pourquoi nous regardons arriver ces choses.
Le monde dit: “Ah, ce n’est que du fanatisme.” Laissez-les dire. L’héritier de la terre connaît ces choses. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] …car ils seront appelés fils de Dieu! Heureux ceux qui sont doux, car ils hériteront la terre! Il leur fait connaître Ses secrets, les leur révèle, Il leur montre ce qu’il faut faire et comment vivre: abandonner les choses du monde, marcher saintement et vivre saintement dans le siècle présent, marcher constamment avec Lui. Que le monde dise ce qu’il voudra.

141 Donc, Il a dit: “Je ne peux pas cacher ce secret à Abraham, en effet, puisqu’il est l’héritier de la terre. Mais”, Il a dit, “Je descends détruire Sodome. Je descends.”

142 “Monsieur, que vas-Tu faire? D’où viens-Tu? De quoi s’agit-il?”

143 Et nous voyons qu’Il a dit: “Et autre chose, Abraham, tu as attendu vingt-cinq ans cette promesse que Je t’ai faite. Tu as préparé toutes les couches, les–les épingles et tout, pour ce bébé, il y a déjà vingt-cinq ans. Tu as continué à t’attendre à Moi. Maintenant Je vais te visiter vers la période de la vie, à la période de la vie, le mois prochain, Je serai avec toi.”

144 Et Sara se trouvait derrière, dans la tente. Cet Homme avait le dos tourné à la tente, Il parlait à Abraham, comme ceci. Et Sara a fait: “Ha!”

145 Il a dit: “Pourquoi Sara a-t-elle ri?” Ho-ho-ho! Qu’est-ce que vous dites de ça? C’était un bel exploit de télépathie, ça, n’est-ce pas? “Pourquoi Sara a-t-elle ri?”
Sara a dit: “Non. Je n’ai pas ri.”

146 Il a dit: “Oh, si, tu as ri.” Elle a eu peur. Elle tremblait. Qui était Celui-là, qui avait su ce qu’elle faisait là-derrière, dans la tente? C’est ce même Dieu qui est avec nous aujourd’hui. Le même. Il est au courant de tout. Voyez? Il révèle seulement les choses au fur et à mesure de vos besoins. Voyez?

147 “De quoi ris-tu?” Voyez, Il avait le dos tourné à la tente. La Bible l’a déclaré, “qu’Il avait le dos tourné à la tente”. Mais Il l’a su. “Pourquoi fait-elle ça, là-derrière, tu vois?”
Donc, Il a dit: “Je vais te visiter.”

148 Qui est cet étrange Personnage? Vous savez ce qui est arrivé? Il est parti de là et s’est volatilisé. Et la Bible dit que C’était le Dieu Tout-Puissant, Jéhovah, cette grande Source, cette Théophanie, ce Logos.

149 Il y a quelque temps, un prédicateur m’a dit, il a dit: “Frère Branham, vous ne pensez pas vraiment que c’était Dieu, n’est-ce pas?”

150 J’ai dit: “La Bible dit que C’était Dieu, Elohim.” En effet, Il était le Dieu Tout-Puissant, l’El-Shaddaï, c’est vrai, Celui qui donne la Force, Celui qui satisfait pleinement. Amen.

151 Oh, je me sens religieux! Pensez-y. Alors, Le voilà. Maintenant je vais vous montrer ici Qui Il est, alors vous verrez Qui est le Fils. Là c’était Jésus, avant qu’Il ait le Nom humain “Jésus”.

152 Ils étaient là, près de la source, ce jour-là. Ils y buvaient tous, vous savez, “ils avaient l’eau qui était dans le désert”, et tout ça. Il disait… “Ils mangeaient la manne.” Il disait, il disait: “Nos pères ont mangé la manne dans le désert pendant quarante ans.”

153 Il a dit: “Et ils sont tous morts.” Il a dit: “Je suis le Pain de Vie qui est descendu du Ciel, d’auprès de Dieu. Celui qui mange de ce Pain ne mourra jamais.”

154 Ils ont dit: “Eh bien, nos pères ont bu de l’Esprit, d’un Rocher spirituel qui était dans le désert, qui les suivait.”

155 Il a dit: “Je suis ce Rocher.” Gloire! Jean, chapitre 6.
“Mais,” ils ont dit, “que dis-Tu?”
“Oui. C’est vrai.”

156 “Mais,” il a dit, “Tu as…Tu n’as pas encore cinquante ans.” Évidemment, Son travail Le faisait paraître un peu âgé, un peu plus âgé, mais Il n’avait que trente ans. Il a dit: “Tu es un homme qui n’a pas plus de cinquante ans, et Tu dis que Tu as vu Abraham, lui qui est mort depuis huit ou neuf cents ans? Nous savons maintenant que Tu es un démon.”

157 Il a dit: “Avant qu’Abraham fût, JE SUIS.” Le voilà. Qui était le JE SUIS? Un Nom perpétuel, pour toutes les générations. C’était la…cette Colonne de Feu qui était dans le buisson ardent, “JE SUIS CELUI QUI SUIS”. Le voilà: cette Théophanie qu’Il a formée ici, appelée le Fils de Dieu, le JE SUIS, le Jéhovah.

158 Thomas a dit: “Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous satisfera.”

159 Il a dit: “Il y a si longtemps que Je suis avec vous, et tu ne Me connais pas?” Il a dit: “Quand vous Me voyez, vous voyez le Père. Pourquoi dis-tu: ‘Montre-nous le Père’? Moi et le Père nous sommes Un. Mon Père demeure en Moi. Je ne suis qu’un tabernacle appelé le Fils. Le Père demeure en Moi. Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon Père qui demeure en Moi. C’est Lui qui fait les oeuvres, pas Moi.”

160 Maintenant, pendant qu’il se tenait là, Moïse aussi L’a vu, il L’a vu de dos, il a dit: “Ça ressemblait au dos d’un homme”, le Logos qui est sorti de Dieu.

161 Alors, qu’est-il arrivé? C’était Dieu, là. Et la raison pour laquelle Il était passé du Logos à la chair… Qu’est-ce que…? Comment est-ce que…? Qu’est-ce qui est arrivé, là? Cinq minutes avant, Il était un…Il était le Logos. Mais qu’est-ce qu’Il a fait? Il a simplement tendu la main…

162 Or, nos corps sont composés de seize éléments différents de la terre. Nous le savons. Ils sont composés de potasse, et–et d’un–et d’un peu de calcium, et–et de pétrole, et de lumière cosmique, et d’atomes, et ainsi de suite. Tout ça rassemblé, ça forme ce corps, qui vient de la poussière de la terre. Vous mangez de la nourriture. Alors que vous mangez cette nourriture, qui se transforme en…qui vient de la poussière, elle est venue de la poussière, et ça continue simplement–simplement comme ça. Votre chair, votre chair en tant que telle, n’est pas différente de celle d’un cheval, ou d’une vache, ou d’autre chose. C’est toujours de la chair, rien d’autre.

163 Et, oh! la la! vous glorifiez la chair; mais dans l’esprit il y a l’âme, mon frère. C’est vrai. Par contre, votre chair n’est que poussière de la terre, comme pour l’animal. Votre chair, c’est un animal, sans plus. Si vous convoitez ce qui est de la chair et les choses que vous voyez, que vous convoitez les femmes, que vous convoitez toutes ces différentes choses, c’est toujours le côté animal. C’est vrai. C’est vrai. Vous ne devez pas faire ça. L’Esprit de Dieu vous conduira plus loin et vous placera à un niveau plus élevé que ça. C’est tout à fait vrai.

164 Bon, et alors, cette grande Théophanie était là. Qu’est-ce que… Ce grand Dieu Jéhovah, vous savez ce qu’Il a dit? Il a simplement tendu la main et pris une poignée d’atomes, Il a pris un peu de lumière, l’a versée dedans, comme ceci, Il a fait: “Wououhh”, un corps, et Il est entré dedans, voilà. C’est tout.

165 Il a dit: “Viens ici, Gabriel”, ce grand Archange. Il a fait: “Wououhh.” “Entre là-dedans.”

166 “Viens ici, Michel”, l’Ange à Sa droite. “Wououhh.” Pour les… “Entre là-dedans.”

167 Dieu et deux Anges ont marché ici-bas, dans une chair humaine, ont bu le lait d’une vache, mangé le beurre fabriqué à partir de ce lait, mangé du pain de maïs, et mangé la chair du veau. Deux Anges et Dieu. La Bible le dit. C’est Melchisédek, qu’Abraham a rencontré en revenant de la défaite des rois. C’est le Fils de Dieu.

168 En continuant, ici dans Hébreux 7, il est dit: “Mais Il est rendu semblable au Fils de Dieu.” Le voilà. Il a fait toutes choses par Lui. Et là Il est reparti, Il a simplement changé cette poussière, l’a transformée en poussière de nouveau, et Il est retourné directement dans la Gloire.

169 Et les Anges, aussitôt qu’Ils ont délivré Lot et Mme Lot, elle qui regardait continuellement en arrière. Il a dit, leur a dit de ne plus faire ça. Et Ils sont retournés directement dans–dans la Présence de Dieu.

170 Maintenant, quelle grande espérance nous possédons, au service de cette grande Foi, ce soir. Le Dieu vivant, le Jéhovah, la Colonne de Feu, est avec nous. Il Se montre avec puissance, en action, et Il magnifie… Il S’est laissé photographier, le même Jéhovah. Le Fils de Dieu qui est venu de Dieu, qui est retourné à Dieu, et qui demeure dans Son Église aux siècles des siècles. Le voilà.

171 Il a nos noms dans Son Livre, et Il a prêté serment en jurant par Lui-même, parce qu’Il ne pouvait pas jurer par un plus grand que Lui, qu’Il nous ressusciterait au dernier jour. “Celui qui mange Ma Chair et qui boit Mon Sang a la Vie éternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour. Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à Moi. Celui qui écoute Ma Parole, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie éternelle et ne viendra jamais en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.”

172 Ce même Dieu pourrait simplement tendre la main, saisir une poignée de calcium et de potasse, faire: “Wououhh”, et vous voilà de nouveau. Et mon nom est dans Son Livre. Oh-oh! Oh-oh-oh-oh! Qu’est-ce que ça peut bien me faire, que mes épaules se voûtent et que je prenne de l’âge? Absolument rien. Ça ne m’inquiète pas du tout.

173 Frère Mike, sois béni, mon frère, un de ces jours, au moment où cette grande trompette, où elle retentira, et où ce Joseph s’avancera. Alléluia! Il dira: “Enfants!” “Wououhh.” Vous serez alors faits à Sa ressemblance; jeunes pour toujours, la vieillesse ne sera plus; les maladies, les difficultés, la tristesse auront disparu. Gloire au Dieu vivant!

174 C’est par Lui qu’Il parle aujourd’hui, par Son Fils. “Autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières Il a parlé par le prophète, mais en ce dernier jour par Son Fils, Jésus-Christ.” Il parle au coeur de chaque homme qu’Il a appelé. Si vous avez déjà ressenti Sa Voix, ou si vous L’avez entendu frapper à votre coeur, s’il vous plaît ne repoussez pas Cela.
Prions.

175 Père Céleste, ce soir, nous sommes si heureux de savoir, à l’ouverture de cette Épître aux Hébreux, que Paul est retourné directement dans les Évangiles. Il n’allait pas accepter ces choses en se fondant sur un ouï-dire ou sur une expérience. Il voulait que nous sachions la Vérité. Et il est retourné directement dans les Évangiles, et il…retourné dans l’Ancien Testament, l’Évangile qui leur avait été prêché. Et il a vu tout au long de l’Ancien Testament, là, toutes les ombres et tous les types. C’est grâce à cela que nous avons cette grande Épître aux Hébreux ce soir. Nous La regardons, Seigneur, et nous L’aimons. À travers les âges, on L’a brûlée, on L’a disséminée, on a cherché à L’éliminer, mais la Parole continue à avancer malgré tout. En effet, Tu as dit: “Les cieux et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront pas.”

176 Alors le sceptique pourrait dire: “Eh bien, vous avez dit ‘que Paul avait écrit cela’.” Pas Paul, mais Dieu qui était en Paul; cet Être créateur qui était à l’intérieur de Paul.

177 Tout comme Il était en David, quand celui-ci a dit: “Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption, et Je n’abandonnerai pas Son âme dans le séjour des morts.” Et le Fils de Dieu a pris ces Paroles venant de ce prophète, et Il est allé directement dans les entrailles du séjour des morts. Il a dit: “Démolissez ce tabernacle, et en trois jours Je le relèverai.” Et Il l’a fait, parce que la Parole de Dieu ne peut pas faillir; pas un seul iota ne peut faillir. Combien nous sommes reconnaissants à Dieu pour ceci, ce grand Urim Thummim, et de savoir que nos expériences, ce soir, Seigneur, se reflètent ici même, dans cette Bible! Nous sommes nés de nouveau, nous avons le Saint-Esprit.

178 Dieu bien-aimé, s’il y a un homme ou une femme ici ce soir, un garçon ou une fille, qui n’a jamais eu ce témoignage – comment pourront-ils ressusciter s’il n’y a pas de Vie à l’intérieur? Oh, ils disent: “J’ai la Vie.”

179 Mais la Bible dit: “Celle qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante. Tu dis que tu as la Vie, mais tu es mort. Tu prétends”, dit la Bible, “avoir la Vie, mais tu es mort. Tu dis que tu es riche et que tu n’as besoin de rien; mais tu ne sais pas que tu es misérable, pauvre, nu, aveugle, et que tu ne le sais pas.” Et c’est dans cet état que sont les églises ce soir, Seigneur. Ces choses de grande valeur, elles en sont dépourvues.
De savoir que le grand Dieu Jéhovah, qui peut seulement produire par… Il a dit: “Apportez-Moi ces petits poissons.” Il Lui fallait prendre ces poissons pour–pour en faire quelque chose. Cela montrait que la résurrection nécessitait quelque chose à partir de quoi produire quelque chose. Il n’a pas seulement créé des poissons, mais Il a créé des poissons cuits, et du pain cuit. Et Il a nourri cinq mille personnes avec cinq petits poissons…petits pains et deux poissons. Ô Seigneur, c’était dans Ses mains, et Il était le Créateur. Mais il Lui fallait avoir quelque chose dans Sa main.
Ô Dieu, puissions-nous nous remettre dans Ses mains, ce soir, et dire: “Ô Dieu, prends-moi comme je suis. Et quand arrivera la fin de ma vie, fais que je parte avec cette espérance qui m’habite, de savoir que je suis né de nouveau, et que Ton Esprit a rendu témoignage de moi, et rendu témoignage à mon esprit que je suis Ton fils ou Ta fille.” Et au dernier jour, Tu les ressusciteras. Accorde-le, Père.

180 Et pendant que nous avons la tête inclinée, y aurait-il quelqu’un qui voudrait lever la main et dire: “Pensez à moi, Frère Branham, dans la prière. Je veux que Dieu me connaisse quand…avant que je quitte cette terre, qu’Il me connaisse, si bien qu’Il appellera mon nom – je répondrai.” Que le Seigneur te bénisse, fiston. Que Dieu vous bénisse, et vous; et vous, madame. Quelqu’un d’autre? Levez simplement la main. Dites: “Priez pour moi, Frère Branham.” C’est ce que nous allons faire. Que Dieu vous bénisse, jeune dame. C’est bien.

181 Maintenant, pendant que vous avez la tête inclinée, que vous priez, je vais chanter un couplet de ce chant. Ne convoite pas les vaines richesses
Qui passent rapidement,
Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Elles ne passeront jamais.
Tiens la main du Dieu vivant.
Tiens la main du Dieu vivant.
Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Tiens la main du Dieu vivant.

182 Maintenant, pendant qu’elle joue et que vous avez la tête inclinée, voulez-vous simplement lever la main et dire: “Oui, Seigneur, voici la mienne”? Qu’est-ce que ça va faire? Ça va montrer que votre esprit, qui est en vous, a pris une décision. “Je veux Ta main, Seigneur.” Que Dieu te bénisse, petite fille. “Je veux bien lever ma main.” Que Dieu te bénisse, petite fille, là-bas. C’est bien, ma chérie. Dieu, tu sais, Il est content de te voir faire ça. “Laissez venir à Moi les petits enfants.”

183 “Je veux, ô Dieu, que Tu tiennes ma main. Et, en ce jour-là, je veux être dans Ta main; afin que, lorsque Tu appelleras, je puisse venir.” Oui, comme Lazare l’était. Que Dieu vous bénisse, soeur. À la fin de notre voyage,
Si vous êtes trouvés fidèles,
Votre belle demeure dans la Gloire,
Votre âme ravie verra.
Alors, qu’allez-vous faire maintenant? Tiens la main du Dieu vivant.
Tiens la main du Dieu vivant.
Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Tiens la main du Dieu vivant.

184 Père Céleste, dans cette petite réunion, ce soir, plusieurs mains se sont levées, pour indiquer qu’elles veulent saisir, ce soir, Ta main immuable, Éternelle. En sachant que ceux qui T’ont été confiés… Tu as dit: “Je… Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi, et aucun d’eux ne se perdra. Et Je les ressusciterai au dernier jour. Ils ne pourront jamais périr, ils ne pourront jamais passer en jugement, mais ils ont la Vie Éternelle, Éternelle.” Et il n’y a qu’une seule Vie Éternelle. Elle vient de Dieu seul. Elle est Dieu. Et nous devenons une partie de Dieu, si bien que nous sommes des fils et des filles de Dieu. Quand nous avons l’Esprit de Dieu en nous, nous pensons comme Dieu. Nous pensons à la justice et à la sainteté, et nous essayons de vivre de manière à Lui être agréable.

185 Fais, Seigneur, que ce genre de vie entre dans chaque personne qui a levé la main. Et ceux qui auraient dû lever la main et ne l’ont pas fait, je Te prie d’être avec eux. Accorde-le, Père. Et quand le voyage sera terminé, au terme de cette vie, puissions-nous entrer en paix, ce jour-là, avec Lui, dans ce lieu où nous ne serons jamais vieux, jamais malades, jamais dans les difficultés. D’ici là, garde-nous joyeux et heureux, Le louant continuellement, car nous le demandons en Son Nom. Amen.

186 Vous tous, les croyants, maintenant levons simplement les mains et chantons ce refrain. Tiens la main du Dieu vivant.
Tiens la main du Dieu vivant.
Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Tiens la main du Dieu vivant.
Maintenant fredonnons-le. [Frère Branham commence à fredonner Tiens la main du Dieu vivant.–N.D.É.]

187 Pendant que vous faites ça, dites à votre voisin: “Que Dieu te bénisse, voisin.” Serrez la main à quelqu’un assis près de vous. “Que Dieu te bénisse.” Des deux côtés, là. Des deux côtés, serrez-vous la main. “Que Dieu te bénisse, voisin. Que Dieu soit avec toi.” Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles.
Doc, je sais que c’est là, frère. Je sais que tu l’as vécu, Frère Neville, il y a longtemps. À la fin de ce voyage, Ça va arriver un de ces jours. Si nous sommes trouvés fidèles, Nous verrons là Frère Seward. Votre belle demeure dans la Gloire,
Votre âme ravie verra.
Tiens la main du Dieu vivant.
J’aime cette adoration, après le message. Tiens la main du Dieu vivant. Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Tiens la main du Dieu vivant.
Le temps n’est que changement rapide,
Rien sur terre n’est immuable;
Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Tiens…
Cherchons à Le voir, cet Être invisible qui est au milieu de nous en ce moment, et adorons-Le simplement, en chantant maintenant. Tiens la main du Dieu vivant.
Tiens la main du Dieu vivant.
Bâtis ton espoir sur les choses Éternelles,
Tiens la main du Dieu vivant.
Paix! Paix! Merveilleuse paix, Adorez-Le simplement, maintenant. Descendant… Le message est terminé. C’est l’adoration. Répands-toi sur notre esprit à jamais, je prie,
En d’infinies vagues d’amour.
Laissez-Le vous inonder. Paix! Paix! Merveilleuse paix,
Descendant de…
Cette grande Source, Elle s’ouvre maintenant. …Céleste;
Répands-toi sur notre esprit à jamais, je prie,
En d’infinies vagues d’amour.
Ça fait vraiment quelque chose, n’est-ce pas? Merveilleuse paix,
Descendant de notre Père Céleste;
Répands-toi sur notre esprit à jamais, je prie,
En d’infinies vagues d’amour.
Il y a Là quelque chose qui est vraiment riche et doux, n’est-ce pas?

188 Je me demande s’il y a une personne malade qui désire qu’on l’oigne et qu’on prie pour elle. Si c’est le cas, trouvez-vous une place. C’est la dame, là, dans le fauteuil roulant? Laissez-la où elle est. Je viendrai prier pour elle. Elle n’aura pas à se lever de son fauteuil. Une autre?
Cette partie du service, oh, vous aimez ça, n’est-ce pas? Combien sentent, savent vraiment que la Présence de Dieu est ici? C’est de cela que je parle. Ce même… On aurait envie de… Combien ont comme envie de crier très fort? Voyons un peu. On se sent comme si quelque chose à l’intérieur voulait crier très fort? Voyez? C’est la paix! Paix! Merveilleuse paix,
Descendant du Père Céleste;
Répands-toi sur mon esprit à jamais, je prie,
En d’infinies vagues d’amour.
Brille sur moi…

189 Pendant que nous sommes dans l’adoration, nous allons maintenant oindre les malades et prier pour eux. Voulez-vous venir de ce côté-ci, s’il vous plaît, madame?

190 Qu’est-ce que ça signifie? “La prière de la foi sauvera le malade.” Que tout le monde soit en prière maintenant, fredonnez simplement ce chant. Pensez à Jésus qui guérit les malades. Oignons-la d’huile.

EN HAUT