ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication HĂ©breux chapitre Deux #1 de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 57-0825M La durĂ©e est de: 45 minutes .pdf La traduction Vgr
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

HĂ©breux chapitre Deux #1

1 
-prĂ©ciĂ©, Ă©taient ici dans la classe, et ont apprĂ©cié  [espace non enregistrĂ© sur la bande–N.D.É.] Et maintenant, cette premiĂšre ÉpĂźtre aux HĂ©breux est de Paul, c’est ce que nous avons vu, ou, c’est ce que nous croyons. Les thĂ©ologiens ne savent pas quoi penser; ils ne savent pas vraiment lequel, ou, qui L’a Ă©crite. Mais moi, je crois que toute personne qui a un peu de discernement spirituel peut voir que c’est Paul. C’est–c’est ce que la plupart des Ă©crivains croient, que c’est Paul. Et comme il


2 Le chapitre 1, nous l’avons vu, exaltait le Seigneur JĂ©sus. Oh, comme Paul a bien fait ressortir cela, le dĂ©montrant par suite de–de l’expĂ©rience qu’il avait vĂ©cue lorsqu’il Ă©tait en route pour Damas. Or Paul, au dĂ©part, c’était un vrai thĂ©ologien. Paul avait Ă©tĂ© l’élĂšve de Gamaliel, l’un des meilleurs docteurs de ce temps-lĂ . Il Ă©tait brillant et intelligent, et c’était un bibliste douĂ© d’une grande perspicacitĂ©.

3 Et j’ai dĂ©couvert ceci: alors qu’il Ă©tait en route pour Damas, avec des lettres en poche pour arrĂȘter tous les partisans de ce vieil Évangile bĂ©ni, cet homme Ă©tait sincĂšre. Mais j’ai toujours cru que Paul, depuis qu’il avait vu mourir Étienne, ça, je pense que ça avait vraiment dĂ» l’ébranler. Quand il a approuvĂ© la mort d’Étienne et qu’il a gardĂ© les manteaux de ceux qui le lapidaient, Paul s’est rendu coupable du sang d’Étienne. Et il l’a confessĂ©, il a dit: “Je ne suis mĂȘme pas digne,” il a dit, “parce que j’ai rĂ©pandu le sang de Son–de Son, d’Étienne, le martyr.” En effet, il Ă©tait prĂ©sent comme tĂ©moin.

4 Et si vous ĂȘtes prĂ©sent comme tĂ©moin de quelque chose, vous en ĂȘtes aussi coupable que si vous y aviez participĂ©. Donc, si nous tĂ©moignons, en disant: “Oh, oui, ils n’auraient pas dĂ» faire ça, il y a telle chose”, faites attention Ă  ce que vous dites, parce que vous vous rendez coupable, par le jugement que vous portez. Si vous ne pouvez pas prendre une dĂ©cision, ne dites rien, laissez simplement la chose de cĂŽtĂ©. Et de mĂȘme, quand vous tĂ©moignez que vous ĂȘtes ChrĂ©tien, alors vous vous rendez coupable. Voyez? Vous vous rendez coupable d’ĂȘtre ChrĂ©tien, et vous devez vivre en accord avec votre tĂ©moignage. Et quand Dieu fait une–une Promesse dans la Bible
 Je vois ici un homme dans un fauteuil roulant. Quand Dieu fait une Promesse, Il est coupable envers cette Promesse tant qu’Il ne L’a pas accomplie. Dieu est coupable quand Il fait une Promesse. Et les Écritures sont coupables jusqu’à ce qu’Elles s’accomplissent. Voyez? Elles sont–Elles sont prĂ©cisĂ©ment lĂ  pour exprimer une–une dĂ©claration faite par Dieu. Et Cela doit s’accomplir, sinon Dieu est coupable. Voyez?

5 Donc, voilĂ  Paul, un docteur, en route vers Damas ce jour-lĂ ; il devait ĂȘtre aux environs de, vers les midi, je suppose. LĂ  une grande LumiĂšre a brillĂ© du haut des Cieux, et Elle l’a aveuglĂ©, et il–il est tombĂ© par terre. Et il a dit, il a voulu savoir Qui c’était. Il a dit, une Voix a parlĂ© et a dit: “Saul, Saul, pourquoi Me persĂ©cutes-tu?” Je crois que c’est au chapitre 8 des Actes.
Il a dit: “Qui est Celui que je persĂ©cute?”

6 Et la Voix s’est de nouveau fait entendre, en ces mots: “Je suis JĂ©sus.” Oh! “Je suis JĂ©sus, et il te serait dur de regimber contre les aiguillons.” Et qu’est-ce que JĂ©sus Ă©tait, Ă  ce moment-lĂ ? JĂ©sus, Il Ă©tait la LumiĂšre, juste une grande LumiĂšre qui brillait.

7 Maintenant, pour nous encourager et pour avoir une base, ici. Comment pouvait-Il ĂȘtre une LumiĂšre, alors qu’Il avait Ă©tĂ© un Homme? Or, personne

Un groupe de soldats accompagnait Paul, des gardes du temple qui se rendaient lĂ -bas pour procĂ©der aux arrestations. Paul Ă©tait le commandant. Ils se rendaient lĂ -bas pour arrĂȘter ces gens en raison des campagnes qu’ils faisaient, et tout ça, et en raison de l’espĂ©rance religieuse qui les habitait.

8 Mais voilĂ  JĂ©sus qui apparaĂźt sous la forme d’une grande LumiĂšre. Or, si vous vous souvenez, au commencement JĂ©sus Ă©tait une LumiĂšre. JĂ©sus Ă©tait le Logos qui est sorti de Dieu. Et Il Ă©tait le
 Il Ă©tait l’Ange de l’Alliance, qui a conduit les enfants d’IsraĂ«l dans le dĂ©sert. Et Il Ă©tait la Colonne de Feu qu’ils regardaient. Et Il Ă©tait
 Et quand Il Ă©tait ici sur terre, Il a dit: “Je suis venu de Dieu, et Je retourne Ă  Dieu.” Donc, s’Il est venu d’une Colonne de Feu et est devenu un Homme, alors, s’Il est retournĂ© lĂ  oĂč Il Ă©tait, Il est redevenu une LumiĂšre. Et c’est ce qu’Il Ă©tait quand Paul L’a vu, Il Ă©tait une LumiĂšre.

9 Or, tous ces soldats qui Ă©taient avec Paul n’ont pas vu la LumiĂšre. Alors, est-il possible qu’une personne La voie et que les autres ne La voient pas? Certainement. TrĂšs bien. Lui, Paul, L’a vue, mais les autres n’ont pas vu la LumiĂšre.

10 Maintenant, quand Pierre Ă©tait en prison, nous voyons que cette LumiĂšre a pĂ©nĂ©trĂ© dans la prison et a ouvert les portes. Et il a Ă©té  Les autres gardes Ă©taient aveugles devant cette LumiĂšre, pendant qu’ils sortaient, que Pierre s’en allait. Et quand il est arrivĂ© Ă  la porte, elle s’est ouverte d’elle-mĂȘme, silencieusement, et s’est refermĂ©e derriĂšre lui. De la prison intĂ©rieure il est allĂ© vers la porte extĂ©rieure. Elle s’est ouverte d’elle-mĂȘme et s’est refermĂ©e silencieusement. Puis il s’est glissĂ© dans l’ouverture et est sorti dans la rue de la ville. Il s’est frottĂ© les yeux comme pour dire: “Est-ce que j’ai rĂȘvĂ©?” Il ne savait pas ce qui s’était passĂ©. Mais l’Ange du Seigneur – c’était lĂ  le mĂȘme Ange, la Colonne de Feu qui avait menĂ© MoĂŻse jusqu’à la mer et qui l’avait ouverte, oh, et la mer Morte
la mer Rouge avait formĂ© comme une muraille de chaque cĂŽtĂ©, et IsraĂ«l avait traversĂ©.

11 Et quand ils sont arrivĂ©s au Jourdain en crue, lĂ  Il ne S’est pas rendu visible. Mais Il Ă©tait bien lĂ , puisqu’Il a ouvert le fleuve. Et ils l’ont traversĂ©, en avril, Ă  l’époque oĂč les plaines sont inondĂ©es. Il a stoppĂ© le printemps, Il a stoppĂ© la fonte des neiges, parce que la muraille d’eau n’a pas continuĂ© Ă  monter; ça s’est arrĂȘtĂ©. VoilĂ  notre JĂ©hovah. VoilĂ  notre Seigneur JĂ©sus. Ça s’est arrĂȘtĂ©; et ils ont traversĂ© Ă  pied sec.

12 En effet, Dieu avait promis qu’Il prendrait soin d’eux, Il Ă©tait donc tenu d’accomplir Sa Promesse. Alors Paul, qui Ă©tait au courant de ces choses, qui les connaissait, il a Ă©tĂ© privilĂ©giĂ©, parce que lĂ  Dieu parlait directement Ă  Paul. Il ne parlait pas aux soldats qui l’accompagnaient. Il parlait seulement Ă  Paul.

13 Maintenant, quand le–quand l’Ange du Seigneur est descendu sous la forme d’une Ă©toile; les astronomes, les mages de l’Inde, lorsqu’ils ont vu cette Étoile, ils L’ont suivie sur des centaines de kilomĂštres. Elle est passĂ©e au-dessus de tous les observatoires – en effet, ils mesuraient le temps par les Ă©toiles – et personne n’a vu cette Étoile, sauf les mages. Oh! la la! N’est-ce pas rĂ©jouissant? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.]

14 Alors, vous voyez, Dieu ne traite pas avec des organisations. Il ne traite pas avec des groupes de gens. Il traite avec des individus. Il Se rĂ©vĂšle Ă  des individus. Et maintenant–maintenant je dis ceci, ce n’est pas
 Dieu connaĂźt mon coeur. Et je ne dis pas ceci par intĂ©rĂȘt personnel, pour me glorifier personnellement; c’est simplement que j’étais prĂ©sent. Mais, saviez-vous que ce mĂȘme Dieu, ce mĂȘme JĂ©sus, est avec nous ce matin? Savez-vous qu’il y a en ce moment mĂȘme un petit quelque chose qui vous atteste cela, Ă  chacun de vous individuellement, qu’Il est ici? Et
 À notre Ă©poque, Il a fait quelque chose pour nous qu’Il n’a pas fait Ă  d’autres Ă©poques; Ă  notre Ă©poque, Il S’est fait photographier. Sa photo est accrochĂ©e juste lĂ . Voyez? La Colonne de Feu, le mĂȘme Seigneur JĂ©sus.

15 Observez Sa maniĂšre de travailler, maintenant. S’Il est le mĂȘme Seigneur JĂ©sus, Il fera les mĂȘmes choses, car la Bible dit “qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”.

16 Maintenant, Paul, avant d’annoncer quoi que ce soit, si c’était vrai ou si c’était faux, il s’est d’abord rendu en Égypte et il a passĂ© trois ans lĂ -bas, pour voir si cela Ă©tait conforme aux Écritures ou pas. Le saviez-vous? AprĂšs sa conversion, Paul est allĂ© en Égypte et il y est restĂ© pendant trois ans. Il est demeurĂ© lĂ -bas, et c’est lĂ  qu’il a appris cette grande sagesse.

17 Maintenant, ce n’est pas du tout pour faire une comparaison, mais je veux simplement vous montrer que le Saint-Esprit est encore le mĂȘme. Bon, mon Ă©glise ici se rappelle qu’il y a des annĂ©es, quand cet Ange apparaissait et qu’Il montrait certaines choses, j’étais un peu sceptique face Ă  Cela. Les vieux de la vieille, vous ĂȘtes tous au courant de ça. Si vous
 Si c’est vrai, levez la main, ceux qui ont entendu ça. Oui. Regardez, regardez dans l’église, tous les vieux de la vieille qui peuvent encore l’attester. Voyez? J’étais sceptique, parce que des prĂ©dicateurs m’avaient dit que C’était du diable. Et j’étais portĂ© Ă  le croire, mais j’ai attendu. Je ne voulais rien dire LĂ -dessus.

18 Mais, oh, bĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Une nuit, lĂ -bas, Il est descendu, un Ange, et Il a rĂ©vĂ©lĂ© Cela dans les Écritures, que c’est bien ce qu’Il Ă©tait. Et quand j’ai vu Cela dans les Écritures, alors je suis parti Le proclamer dans le monde entier, le Message.

19 Et à partir de là, il y a eu Oral Roberts, A. A. Allen, Tommy Osborn, Tommy Hicks, et d’autres encore. Voyez? C’est un Message pour les gens.

20 Et JĂ©sus est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Il l’est, c’est conforme aux Écritures, Il est le mĂȘme. Il fait les mĂȘmes choses. Il est le mĂȘme. Et Il agit de la mĂȘme maniĂšre. Il Se manifeste de la mĂȘme maniĂšre. Et Il est ici ce matin, le mĂȘme. Maintenant, il se peut que nous Le voyions; il se peut que non. Quoi qu’il en soit, il y a quelque chose qui nous atteste, en ce moment, qu’Il est ici.

21 Bon, donc nous voyons que Paul, suite Ă  cette expĂ©rience, et en Ă©crivant ces Ă©pĂźtres, la plupart d’entre elles pendant qu’il Ă©tait en prison, il avait comparĂ© l’Ancien et le Nouveau Testament. Maintenant souvenez-vous que le dernier Ă©crivain de cette Bible, par inspiration, Dieu est descendu et lui a dit: “Si quelqu’un Y ajoute quoi que ce soit ou En retranche quoi que ce soit, Ă  celui-lĂ  sera retranchĂ©e sa part du Livre de Vie, sa part Ă  lui.” Donc, gardons-nous bien d’Y ajouter ne serait-ce qu’une seule chose. Oh, Elle doit rester telle quelle; rien ne doit Y ĂȘtre ajoutĂ©. Et nous devons nous battre pour tout ce qui s’Y trouve. Je ne veux rien de plus et je ne veux rien de moins. Je veux exactement ce qu’Elle dit, rien d’autre.

22 Or, cette ÉpĂźtre aux HĂ©breux, la raison pour laquelle je L’ai choisie, – un but, une chose, – c’est cette lettre “Cher FrĂšre Branham”, et tout. Et je–je, nous voulons nous en tenir Ă  la Parole.

23 Donc, le chapitre 1 exaltait JĂ©sus, alors c’est Lui le Personnage principal. Et Paul nous a signalĂ©, l’autre soir, qu’Il Ă©tait prĂ©sent au grand commencement. Et nous avons dĂ©couvert qu’Il n’était rien de moins que “MelchisĂ©dek, le Roi de Salem”, le grand Personnage du chapitre 7.

24 Et maintenant, ce matin, nous L’abordons d’un autre–d’un autre point de vue, celui du chapitre 2. Maintenant, aprĂšs que Paul nous a apportĂ© cet important et merveilleux Message qui exaltait JĂ©sus: “Et Il L’a mĂȘme fait adorer par les Anges.” Et lĂ  je pense, aussi, par exemple, Ă  la terre, qui a vieilli, “et qu’Il roulera comme un manteau, mais, ils pĂ©riront, mais Tu subsistes”.

25 Et lĂ , au chapitre 2, ou, au verset 2, je crois: “De nos jours, Il nous a parlĂ© par Son Fils.” Et regardez: “Autrefois, Ă  plusieurs reprises et de plusieurs maniĂšres, Il a parlĂ© par les prophĂštes.” Nous avons examinĂ© ça, et nous avons vu ce qu’étaient les prophĂštes, et comment Dieu apportait Son Message par les prophĂštes. “Mais, en ce dernier jour, Il a parlĂ© dans Son Fils JĂ©sus, par le Saint-Esprit. À cette Ă©poque-lĂ  Il parlait dans les prophĂštes.” Puis nous sommes retournĂ©s en arriĂšre et avons vu que tous ces prophĂštes avaient en eux l’Esprit de Christ.

26 Nous avons regardĂ© Joseph, et nous avons vu qu’il Ă©tait un type parfait de Christ. Nous avons regardĂ© MoĂŻse, et nous avons vu qu’il Ă©tait un type parfait de Christ. Et nous en sommes mĂȘme venus Ă  David. Et quand David a Ă©tĂ© rejetĂ©, Ă  JĂ©rusalem, sans savoir pourquoi, mais il est montĂ© sur la colline et a regardĂ© derriĂšre lui, sur la montagne des Oliviers, et il a pleurĂ© sur JĂ©rusalem, parce qu’il avait Ă©tĂ© rejetĂ©. Huit cents ans plus tard, le Fils de David a Ă©tĂ© rejetĂ© comme Roi, Ă  JĂ©rusalem, et s’est assis sur la mĂȘme colline et a pleurĂ©. Oh, l’Esprit de Christ qui agissait lĂ  par des individus!

27 Maintenant Paul commence en disant: C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues,


28 Au chapitre 2, maintenant, nous commençons. C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportĂ©s loin d’elles.

29 Oh, puisse Dieu bien faire saisir ce point, dans ce tabernacle, ce matin. Je prie que le Saint-Esprit fasse pĂ©nĂ©trer cela trĂšs profondĂ©ment dans vos coeurs: “Nous devons porter la plus grande attention aux choses que nous avons entendues.” Quelle sorte de gens devrions-nous ĂȘtre, nous qui voyons le grand JĂ©hovah descendre et faire les choses qu’Il fait, et en les comparant avec les Écritures, un passage aprĂšs l’autre, nous voyons qu’elles sont la VĂ©ritĂ©? Et nous restons assis Ă  ne rien faire, immobiles comme une souche, parfois, et nous sommes si indiffĂ©rents. Nous devrions ĂȘtre occupĂ©s Ă  chaque instant, Ă  essayer d’amener des gens Ă  Christ. Nous devrions ĂȘtre des pierres vivantes. Nous ne devrions jamais ĂȘtre paresseux comme nous le sommes. Nous allons Ă  l’église et nous voyons le Seigneur JĂ©sus faire quelque chose, ou–ou nous bĂ©nir d’une maniĂšre spĂ©ciale, et ensuite nous–nous repartons en disant: “TrĂšs belle rĂ©union.”

30 Or, la prĂ©dication de la Parole, nous y prenons plaisir, mais ce n’est pas ça l’essentiel. Ce n’est pas ça. Nous ne devrions pas adorer le Seigneur seulement aprĂšs la prĂ©dication de la Parole, comme nous le faisons d’habitude, juste L’adorer. Ça, c’est merveilleux. Mais nous devrions L’adorer Ă  chaque heure de notre vie. Quand nous sommes au travail, nous devrions L’adorer. Chaque fois que l’occasion se prĂ©sente, adorez le Seigneur en tĂ©moignant de Lui.
Vous les femmes, si vous voyez, certaines d’entre vous, si vous voyez une femme qui agit mal, adorez le Seigneur, en la prenant à part et en disant: “Soeur, il y a une vie meilleure que celle-là.”

31 Vous les hommes, à votre travail, quand vous entendez un homme qui emploie le Nom du Seigneur en vain, saisissez l’occasion de le prendre à part discrùtement, prenez-le par la main, et dites-lui: “Tu, il y a une vie meilleure que celle-là, tu ne devrais pas employer ces mots-là.” Et dites-le-lui avec douceur et gentillesse. Toutes ces choses sont une forme d’adoration.
Et quand nous voyons quelqu’un qui est malade, et le mĂ©decin qui dĂ©clare qu’il n’y a plus rien Ă  faire, nous devrions adorer le Seigneur, en disant Ă  ces gens: “Il y a un Dieu du Ciel qui exauce les priĂšres.”

32 Et alors, quand nous voyons ces choses se produire, et nous les voyons effectivement se produire en eux, nous ne devrions jamais nĂ©gliger ces choses. Nous les laissons carrĂ©ment nous glisser entre les doigts. VoilĂ  ce qui ne va pas avec la grande Ă©glise pentecĂŽtiste aujourd’hui. Ils ont laissĂ© ce qu’il y avait de mieux leur glisser entre les doigts, alors qu’ils l’avaient dans les mains. Mais regardez ce qu’ils ont fait, ils ont fait comme les autres Ă©glises. “Ils se sont jetĂ©s dans la rĂ©v-
dans la voie de KorĂ©, et se sont perdus; et, dans la voie de CaĂŻn, et se sont perdus par la rĂ©volte de KorĂ©.”

33 Ils se sont organisĂ©s. PlutĂŽt que de maintenir la communion entre les frĂšres et que nous puissions ainsi ĂȘtre tous un, ils se sont organisĂ©s. Ils ont fait de petites organisations et de petits ismes, qui ont surgi de lĂ , et ils ont simplement brisĂ© la communion entre les frĂšres. Et si vous ne prenez pas garde, ce sont les baptistes et les presbytĂ©riens qui vont prendre la relĂšve, parce que “de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants Ă  Abraham”. Et nous avons–nous avons laissĂ© ces choses nous glisser des mains, en Ă©tant dĂ©sunis.

34 Comment les Indiens ont-ils perdu ce pays aux mains de l’homme blanc? C’est parce qu’ils Ă©taient dĂ©sunis. S’ils avaient formĂ© un grand front commun
 Mais ils se battaient entre eux. Ils auraient gardĂ© leur territoire s’ils s’étaient tous alliĂ©s.

35 Nous, comment allons-nous le perdre? Parce que nous sommes dĂ©sunis. Comment nous perdons notre expĂ©rience avec Dieu, c’est en nous dĂ©sunissant. Nous fondons un groupe, et nous appelons celui-lĂ  les–les mĂ©thodistes, et celui-lĂ  les baptistes, et celui-lĂ  les assemblĂ©es, et celui-lĂ  les unitaires, et celui-lĂ  les quelque chose d’autre, et l’église de Dieu, et les nazarĂ©ens, les pĂšlerins de la saintetĂ©. Nous dĂ©sunissons le Corps de Christ. Nous ne devrions jamais ĂȘtre divisĂ©s. Nous pouvons avoir des idĂ©es diffĂ©rentes, mais soyons des frĂšres unis de coeur. C’est ce que Dieu veut de nous. Il est mort pour toute l’Église de Dieu. Et nous ne voulons pas ĂȘtre dĂ©sunis. Donc nous devons d’autant plus nous attacher
de peur que nous ne soyons emportĂ©s loin d’elles. Car, si la parole annoncĂ©e par des anges ont eu leur effet


36 Vous avez entendu Ça? “Si la parole annoncĂ©e par les anges
” Or l’ange, c’est le “messager”. Le mot ange signifie “un messager”. Nous venons de voir ça, dans le livre 1, ici: “Dieu, autrefois, Ă  plusieurs reprises et de plusieurs maniĂšres, a parlĂ© aux pĂšres par les prophĂštes.” C’étaient les messagers de Dieu. Et ils Ă©taient, s’ils Ă©taient les messagers de Dieu, ils Ă©taient les anges de Dieu. Un messager, c’est un ange; ou plutĂŽt, un ange, c’est un messager.

37 Un messager! Vous ĂȘtes un messager, ce matin. Vous ĂȘtes
 Vous ĂȘtes un messager de bonnes nouvelles, ou un messager de mauvaises nouvelles. Oh, n’est-ce pas beau de savoir que nous sommes des ambassadeurs, que nous sommes des anges, les messagers de la rĂ©surrection? Et nous sommes les messagers de Dieu, annonçant Ă  ce monde pĂ©cheur que Christ vit. Dans nos coeurs, Il vit. Dans nos esprits, Il vit. Il nous fait sortir d’une vie minable de dĂ©bauche et de pĂ©chĂ©, et Il nous Ă©lĂšve, nous donne un “allĂ©luia” dans l’ñme et fait de nous de nouvelles crĂ©atures. Nous sommes des messagers, des anges de l’Alliance. Comme c’est merveilleux!

38 Et maintenant, dans l’Ancien Testament, “si–si la parole annoncĂ©e par des anges a eu son effet”, c’est qu’elle devait ĂȘtre vraie. Dans l’Ancien Testament, avant que la parole d’un prophĂšte puisse se manifester, elle devait ĂȘtre examinĂ©e et Ă©prouvĂ©e. Ils ne prenaient pas ces choses Ă  la lĂ©gĂšre, comme nous aujourd’hui.

39 Vous allez quelque part et vous avez une sensation quelconque, ou autre chose du genre: “Oh, gloire à Dieu, ça y est!” Vous vous trompez.
La Bible dit que, “dans les derniers jours, le diable imitera le Christianisme, ce sera tellement proche que cela sĂ©duira mĂȘme les Élus, si c’était possible”. C’est vrai. Donc, nous devons vraiment Ă©prouver ces choses.

40 Et Ă  leur Ă©poque, comment Ă©prouvaient-ils ces choses? Devant l’Urim Thummim. Le pectoral d’Aaron, sur lequel il y avait ces pierres: une Ă©meraude, un jaspe, un diamant, un rubis, un saphir. Toutes ces pierres qui reprĂ©sentent la naissance des douze patriarches Ă©taient sur le pectoral d’Aaron. Et quand un prophĂšte prophĂ©tisait et que cette LumiĂšre sacrĂ©e brillait sur le pectoral, Dieu disait: “C’est la VĂ©ritĂ©.” Mais peu importe combien cela pouvait sembler rĂ©el, si elle ne brillait pas lĂ -dessus, ce n’était pas la VĂ©ritĂ©. Donc, cet Urim Thummim accompagnait ce sacerdoce-lĂ .

41 Mais cette Bible est l’Urim Thummim de Dieu aujourd’hui. Et quand un prophĂšte prophĂ©tise, il faut absolument que cela s’illumine par la Bible. Alors Dieu dit, alors Il descend et Le prouve.

42 Oh, combien je peux glorifier Dieu aujourd’hui! Mes pensĂ©es retournent Ă  un autre dimanche matin, semblable Ă  celui-ci, le jour oĂč j’allais quitter le Tabernacle. Et vous ici, vous Ă©tiez en larmes, me priant de ne pas partir. Mais ce jour-lĂ  j’ai prĂȘchĂ© sur David et Goliath: comment pourra-t-on affronter ce monde froid et indiffĂ©rent qui dit que les jours des miracles sont passĂ©s.

43 J’ai dit: “Il y a un seul grand gĂ©ant, et dĂšs que nous l’aurons tuĂ©, alors les autres prendront courage.” Et le Seigneur l’a accordĂ©. Et suite Ă  cela, il y a eu un Oral Roberts, et un Jaggers, et d’autres, qui ont dĂ©gainĂ© l’ÉpĂ©e, et nous avons combattu l’ennemi et l’avons chassĂ© hors du pays, nous leur avons clouĂ© le bec. Ils ne peuvent pas dire que les miracles n’arrivent pas, parce que les voici. Certainement. La Parole de Dieu est Éternelle. L’Urim s’est illuminĂ©. La Parole, qui est Son Urim Thummim, s’est illuminĂ©e. Et quand Elle s’est illuminĂ©e, c’était une preuve tangible.
Et quiconque a un besoin – si vous ĂȘtes un pĂ©cheur, et que vous voulez savoir comment faire pour ĂȘtre sauvĂ©: “Crois au Seigneur JĂ©sus-Christ.”

44 Aujourd’hui, il y a tellement de choses qu’on doit faire. “On doit tourner la page. On doit faire ceci et faire cela, pour pouvoir ĂȘtre sauvĂ©.”
Je pense au geĂŽlier philippien, quand ce geĂŽlier a demandĂ© Ă  Paul: “Que faut-il que je fasse pour ĂȘtre sauvĂ©?”
Si cela avait Ă©tĂ© vous ou moi, nous lui aurions parlĂ© des choses qu’il ne doit pas faire. “Tu dois arrĂȘter de boire. Tu dois arrĂȘter de jouer Ă  des jeux d’argent, des jeux d’argent. Tu dois arrĂȘter ceci. Tu dois arrĂȘter cela.”
Ce n’est pas du tout ça que Paul lui a dit. Il lui a simplement parlĂ© des choses qu’il devait faire. “Crois au Seigneur JĂ©sus-Christ, et tu seras sauvĂ©.”

45 Maintenant: “Celui qui Ă©coute Mes Paroles, et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Ă©ternelle.” VoilĂ  l’Urim Thummim qui s’illumine: Jean 5.24. “Je suis l’Éternel qui guĂ©rit toutes tes maladies.” Jacques 5.14: “Appelez les anciens, faites l’onction d’huile, la priĂšre de la foi sauvera le malade.” L’Urim s’illumine. Voyez? C’est la Parole Éternelle de Dieu.

46 Peu m’importe combien d’athĂ©es, d’incrĂ©dules, d’agnostiques, de sceptiques s’élĂšveront. Dieu tiendra Sa Parole. Il l’a promis.

47 “Et nous devons d’autant plus nous attacher Ă  ces choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportĂ©s loin d’elles. Car, si les paroles annoncĂ©es par des anges (les prophĂštes) ont eu leur effet
” L’ont-elles eu? Nous pourrions passer une semaine lĂ -dessus.

48 Quand MoĂŻse a parlĂ©, sa parole a-t-elle eu son effet? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] Certainement.
Qu’en est-il d’Élie, qui Ă©tait assis au sommet de la montagne? Le Seigneur lui a dit: “Monte lĂ -haut, Élie. Je resterai lĂ  avec toi; Je veux avoir de la communion.” Dieu aime communier avec Son peuple. Mais nous ne restons pas tranquilles assez longtemps pour qu’Il puisse communier avec nous. Nous sommes tellement occupĂ©s Ă  sauter d’un endroit Ă  l’autre, et Ă  tant de choses. “Reste tranquille, Élie.” Il voulait trois ans et six mois de communion. Nous arrivons Ă  peine Ă  Lui donner trois minutes. Trois ans et six mois de communion constante. Oh, j’aime ça! Il a dit: “Ne t’inquiĂšte pas pour la cuisine; tout sera dĂ©jĂ  prĂȘt. Les corbeaux te nourriront. Et tout ira bien. Je veux simplement avoir de la communion.” Ce vieux prophĂšte, Élie, assis lĂ -haut au sommet de la montagne, pendant qu’il Ă©tait en communion avec Dieu, eh bien, le capitaine a dit: “Je crois que je vais monter le chercher.” Ne vous avisez jamais de briser cette communion.

49 Donc, le capitaine est montĂ© avec sa grande armĂ©e de cinquante hommes. Et il a dit: “Je–je–je suis venu te chercher, Élie.”

50 Et Élie s’est levĂ©. Attention, voici le prophĂšte du Seigneur! Il a dit: “Si je suis un serviteur du Seigneur, que le feu descende du ciel et vous dĂ©vore.” Et le feu est descendu. Le capitaine a dit


51 “Oh, vous savez quoi?” Le roi, plutĂŽt, a dit: “C’était probablement un–un Ă©clair, la foudre est passĂ©e au-dessus, et les a frappĂ©s. Je vais envoyer encore cinquante hommes.”

52 Élie s’est levĂ© – c’est l’un des anges, sa parole aura son effet. Toute mauvaise action devait recevoir de sa part une juste rĂ©tribution. Il a dit: “Si je suis un serviteur du Seigneur, que le feu vienne.” Et le deuxiĂšme groupe de cinquante hommes a Ă©tĂ© consumĂ©. Bien. Une rĂ©tribution pour toute chose! Car, si la parole annoncĂ©e par des anges a eu son effet, et si toute transgression et toute dĂ©sobĂ©issance a reçu une juste rĂ©tribution,

53 Maintenant, voici le point important: le verset suivant. Comment Ă©chapperons-nous


54 “Comment Ă©chapperons-nous?” Si la voix d’Élie a amenĂ© la destruction parce qu’il Ă©tait un ange du Seigneur, comment Ă©chapperons-nous quand c’est la Voix de Christ qui se fait entendre? Ou, comment pouvons-nous faillir quand nous prions pour vous, si C’est lĂ  la Voix de Christ? Si Christ a Ă©tabli Son Église, afin qu’Elle prie pour les malades, et que l’Église fait ce qu’Il dit qu’Il
ce qu’Il lui a dit de faire, alors comment est-ce que Cela pourrait faillir? Ce n’est pas possible. Vous, vous pouvez faillir, mais Elle, Elle ne peut pas faillir. Et tant que vous vous Y tiendrez, Elle vous mĂšnera Ă  bon port.

55 Si vous faillissez, c’est vous-mĂȘme qui faillissez. C’est que vous vous Ă©loignez de la Parole. Mais tant que vous vous en tenez Ă  la Parole, Elle, Elle ne peut pas faillir. Car la parole des prophĂštes a accompli telle et telle chose, alors combien plus la Parole de Christ? Comment Ă©chapperons-nous en nĂ©gligeant un si grand salut, qui, nous ayant Ă©tĂ© annoncĂ© d’abord par le Seigneur, nous a Ă©tĂ© confirmĂ© par ceux qui l’ont entendu,

56 Pensez-Y: annoncĂ© par le Seigneur. Combien de fois pourrions-nous retourner en arriĂšre, ici? Nous pourrions nous arrĂȘter ici mĂȘme pendant une heure, n’est-ce pas? Quand JĂ©sus est venu – Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.

57 Maintenant, souvenez-vous: annoncĂ© d’abord par JĂ©sus Lui-mĂȘme, et ensuite confirmĂ© par ceux qui L’ont entendu. Maintenant Ă©coutez-Le.

58 Quand Il est venu sur la terre, Il ne prĂ©tendait pas ĂȘtre un guĂ©risseur. Il a dit: “Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres, c’est Mon PĂšre qui demeure en Moi. C’est Lui qui fait les oeuvres. Le Fils ne peut rien faire de Lui-mĂȘme, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au PĂšre”, Jean 5.19.

59 Regardez quand Philippe est venu Ă  Lui. NathanaĂ«l
 AprĂšs sa conversion, Philippe est allĂ© chercher NathanaĂ«l. Il a dit: “Viens voir Qui nous avons trouvĂ©: JĂ©sus de Nazareth, le Fils de Joseph.”

60 Et il a dit: “Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?”

61 Il a dit: “Viens voir.” VoilĂ  le moyen d’ĂȘtre convaincu: examinez la Chose. Venez voir. Oh, c’est la meilleure rĂ©plique que j’aie jamais entendue. Venez constater par vous-mĂȘme. Ne restez pas Ă  l’écart, Ă  critiquer, mais “examinez toutes choses, et retenez ce qui est bon”. Venez voir.

62 Chemin faisant, ils ont causĂ©. Quand il est entrĂ© dans la PrĂ©sence du Seigneur JĂ©sus, Il a dit: “Voici un IsraĂ©lite dans lequel il n’y a point de fraude.”

63 Ça lui a presque coupĂ© le souffle. Il a tournĂ© la tĂȘte, il a dit: “Eh bien, Rabbi, quand m’as-Tu dĂ©jĂ  connu? Tu ne m’as encore jamais vu. D’oĂč me connais-Tu?” Philippe a dit


64 “Avant, quand il t’a appelĂ©â€Šâ€ Il a dit: “Avant que Philippe t’appelle, hier, quand tu Ă©tais sous le figuier, Je t’ai vu.” Amen.

65 Il a dit: “Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’IsraĂ«l.”

66 Une femme est entrĂ©e dans Sa PrĂ©sence, et Il a dit: “Va chercher ton mari.”
Elle a dit: “Je n’en ai pas.”

67 Il a dit: “C’est vrai. Tu en as eu cinq, et celui avec qui tu vis maintenant n’est pas le tien. Tu as dit la vĂ©ritĂ©.” Imaginez un peu.

68 Elle a dit: “Seigneur, je vois que Tu es prophùte. En effet, nous savons que, quand le Messie viendra, Il nous annoncera toutes choses.”

69 Il a dit: “Je le suis, Moi qui te parle.”

70 Et elle a couru dire aux hommes de la ville: “Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Messie?” C’est le Seigneur qui avait dit ces choses.

71 Qu’est-il arrivĂ©? Avant Son dĂ©part, JĂ©sus a dit: “Vous ferez, vous aussi, les choses que Je fais.” Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit: “Amen.”–N.D.É.] “Vous ferez, vous aussi, les choses que Je fais, et mĂȘme davantage, car Je m’en vais au PĂšre.” Oh, je peux les voir s’en aller partout. Marc 16: “Ils s’en allĂšrent prĂȘcher partout; le Seigneur travaillait avec eux, confirmant la Parole.”
Et ici, Paul prĂ©sente la mĂȘme chose. Il dit que le–l’Évangile a d’abord Ă©tĂ© prĂȘchĂ© par JĂ©sus, et nous a Ă©tĂ© confirmĂ© par ceux qui L’ont entendu. VoilĂ  la Pierre de Fondement. Oh, bĂ©ni soit le Nom du Seigneur! VoilĂ  la Pierre de Fondement.

72 Et quand on pense que deux mille ans se sont Ă©coulĂ©s. Des athĂ©es se sont levĂ©s, et des incrĂ©dules, et des sceptiques, et des agnostiques. Mais aujourd’hui, ce mĂȘme JĂ©sus confirme Sa Parole de la mĂȘme maniĂšre, par ceux qui L’entendent. “L’entendre”, ça ne veut pas dire juste entendre un sermon. Ça veut dire L’entendre, Lui. Oui.

73 Comment Ă©chapperons-nous? OĂč est notre moyen d’échapper? Oh, vous dites: “Dieu soit bĂ©ni, je suis membre de l’église mĂ©thodiste. Je suis presbytĂ©rien. Je suis pentecĂŽtiste.” Ça n’a absolument aucun rapport. Et vous restez Ă  l’écart, et vous voulez appeler Cela “du spiritisme, ou de la tĂ©lĂ©pathie mentale, ou un dĂ©mon”, ou quelque chose comme ça. Honte Ă  ces gens!

74 “Si chaque parole annoncĂ©e par les anges a eu son effet
” JĂ©sus a dit: “Ce n’est pas
 Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, et mĂȘme en vous, jusqu’à la fin de l’ñge.” Et quand nous Le voyons descendre pour continuer Ă  confirmer Sa Parole, comment Ă©chapperons-nous en cherchant secours dans une Ă©glise, ou dans une organisation, ou une dĂ©nomination, ou dans une de nos petites thĂ©ories favorites? Vous feriez mieux de laisser tomber ça. “Car tout pĂ©chĂ© a reçu une juste rĂ©tribution auprĂšs des anges, alors Ă  combien plus forte raison quand c’est le Fils de Dieu qui parle du haut des Cieux, pour manifester Sa Parole! Comment Ă©chapperons-nous en nĂ©gligeant un si grand salut?” Oh! la la! “Dieu
”
Verset 4: Dieu appuyant leur témoignage


75 Observez ceci. Le Seigneur appuyait les témoignages. Oh, je suis si heureux de cela! Le Seigneur appuyait le témoignage.

76 Regardez. Quand Élie Ă©tait assis sur la colline, et qu’il a dit: “Si je suis un homme de Dieu, que le feu descende du Ciel et vous consume.” Dieu a rendu tĂ©moignage qu’il Ă©tait effectivement un homme de Dieu.
Dieu rend toujours tĂ©moignage. Votre vie rendra tĂ©moignage. Je ne sais pas quel est votre tĂ©moignage, mais votre vie parle tellement fort qu’on ne peut pas entendre votre voix. Mais votre–votre vie, votre vie de tous les jours tĂ©moignera de ce que vous ĂȘtes. Dieu rend tĂ©moignage. Oui. Le Saint-Esprit est un sceau, et un sceau marque les deux cĂŽtĂ©s du papier. Ils vous voient quand vous ĂȘtes ici et ils vous voient quand vous repartez. Pas seulement Ă  l’église, mais chaque jour au travail. Vous ĂȘtes scellĂ© des deux cĂŽtĂ©s, Ă  l’intĂ©rieur et Ă  l’extĂ©rieur. Par la joie que vous avez, et par la vie que vous vivez, vous ĂȘtes scellĂ©, dedans et dehors, alors vous savez que vous ĂȘtes sauvĂ© et le monde sait que vous ĂȘtes sauvĂ©, par la vie que vous vivez, car Dieu rend tĂ©moignage. BĂ©ni soit Son Saint Nom! Oh, je me sens religieux!

77 Pensez un peu, frĂšres, lĂ . Oh! “Mes brebis entendent Ma Voix, et elles ne suivront pas un Ă©tranger.” Oh, dire que nos noms sont sur la paume de Ses mains! Ils sont devant Lui, jour et nuit. Sa Parole est toujours devant Lui, Sa Promesse. Il ne peut pas l’oublier. Et Il vous aime.

78 Alors, Il rendra tĂ©moignage des Siens. Vous n’aurez pas besoin d’ouvrir la bouche et de dire quoi que ce soit, le monde saura que quelque chose vous est arrivĂ©. 
appuyer le tĂ©moignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribuĂ©s selon sa volontĂ©.

79 Prenons juste un passage de l’Écriture maintenant, avant de terminer; le Jour de la PentecĂŽte, quand ils ont reçu le Saint-Esprit. Environ quatre jours plus tard, Pierre passait par la porte appelĂ©e la Belle; lui et Jean. Ils ont dit Ă  un homme: “Regarde-nous.” Et il a dit: “Je n’ai ni argent ni or, mais ce que j’ai, je vais te le donner. Au Nom de JĂ©sus-Christ de Nazareth, lĂšve-toi et marche.” Et l’homme a levĂ© les yeux et n’a rien mis en question. Il s’est simplement levĂ© et s’est mis Ă  marcher. C’étaient des hommes du peuple sans instruction. Mais la Bible dit: “Ils les Ă©coutaient, parce qu’ils reconnaissaient qu’ils avaient Ă©tĂ© avec JĂ©sus.”

80 FrĂšre, quand le monde reconnaĂźt que vous avez Ă©tĂ© avec JĂ©sus, quand vous pouvez vivre une vie tellement pure, dans le monde actuel et dans ces tĂ©nĂšbres, que le monde reconnaĂźt et peut voir que vous avez Ă©tĂ© avec JĂ©sus; quand une vulgaire prostituĂ©e, une quelconque fille des rues, peut devenir une dame, lavĂ©e dans le Sang de l’Agneau – Dieu rend tĂ©moignage qu’Il est vivant.

81 Prenez un alcoolique, si mĂ©prisable qu’il est infidĂšle Ă  sa femme, qu’il maltraite ses enfants et les prive de nourriture pour se payer une prostituĂ©e. Qu’il rencontre une fois JĂ©sus. Vous le verrez retourner – comme LĂ©gion qui avait retrouvĂ© son bons sens et Ă©tait vĂȘtu – vers ses petits et vers sa femme, et vers ses bien-aimĂ©s. Certainement.

82 Il y a quelque temps, environ quarante ans, quand les religions du monde se sont rencontrĂ©es, et que diffĂ©rents orateurs se sont levĂ©s et ont pris la parole. Le mahomĂ©tan a parlĂ© en faveur de la religion mahomĂ©tane. Les jaĂŻns ont parlĂ© en faveur des jaĂŻns; le bouddhiste en faveur de Bouddha. Et le petit docteur, je ne me souviens pas de son nom de famille en ce moment. Pourtant je connaissais son nom, mais je l’ai oubliĂ©. Il a parlĂ© pour reprĂ©senter le Christianisme. Et il a racontĂ© l’histoire de Dame MaccabĂ©e de l’Oklahoma, en AmĂ©rique.
Elle Ă©tait si mĂ©chante et si mĂ©prisable que mĂȘme au moment de la tuer, ils n’ont mĂȘme pas voulu la toucher, tant elle Ă©tait vulgaire et vile. Ils l’avaient arrĂȘtĂ©e avec comme chef d’accusation: d’avoir fumĂ© un cigare; d’avoir conduit une diligence; et d’avoir enfreint les–les–les lois, battu des records en Oklahoma, lorsqu’elle Ă©tait passĂ©e dans la rue en conduisant un attelage de quatre chevaux. Et elle Ă©tait si vile et si rĂ©pugnante que les gens de la sociĂ©tĂ© ne voulaient mĂȘme pas s’approcher de l’endroit oĂč elle se trouvait; Ă  tel point que, lorsque les bourreaux allaient l’exĂ©cuter, ils n’ont pas voulu la pendre. Ils ont juste versĂ© sur elle du goudron et des plumes, pour la tuer.
Et quand ce petit prĂ©dicateur a racontĂ© son histoire, c’était si prenant que les gens Ă©taient assis sur le bord de leur siĂšge, Ă©coutant ce qui allait venir ensuite. Quand il est arrivĂ© Ă  ce point-lĂ : tellement vile, rĂ©pugnante, mĂ©prisable, que mĂȘme la justice ne voulait rien avoir Ă  faire avec elle, tant elle Ă©tait mĂ©prisable. MĂȘme le diable en enfer aurait presque rejetĂ© une telle personne, d’aprĂšs la maniĂšre dont il a racontĂ© cette histoire. Puis il a dit: “Messieurs des religions du monde, votre religion a-t-elle quelque chose qui puisse purifier les mains de Dame MaccabĂ©e?”

83 Personne n’a bougĂ©. Alors il a tapĂ© dans ses mains, et il a sautĂ© en l’air. Il a dit: “Gloire Ă  Dieu! Le Sang de JĂ©sus-Christ ne va pas seulement purifier ses mains, mais Il va purifier son coeur et faire d’elle Son Épouse.” Je vous le dis: GrĂące infinie de notre Dieu
Qui un jour m’a sauvĂ©!
J’étais perdu, errant de lieu en lieu,
Quand Il m’a retrouvĂ©.
Ma vie fut complÚtement changée
Au moment oĂč j’ai cru;
Depuis ce jour, de tous les dangers,
Sa grñce m’a secouru.

84 Certainement. “Comment Ă©chapperons-nous en nĂ©gligeant une telle chose?” Si vous nĂ©gligez de manger, vous mourrez. Si vous nĂ©gligez de prendre un virage, vous aurez un accident. Si vous nĂ©gligez de traire la vache, elle ne donnera plus de lait. Si vous nĂ©gligez vos dents, vous devrez les faire toutes arracher. Certainement. Vous payez pour votre nĂ©gligence.

85 Ô Branham Tabernacle et vous, les visiteurs, maintenant je vais vous dire quelque chose. Si vous nĂ©gligez de tĂ©moigner de la gloire de Dieu, si vous nĂ©gligez de donner Ă  Dieu la louange et la gloire, vous vous retrouverez froids, formalistes et rĂ©trogrades, un de ces jours. Donnez Ă  Dieu la louange. “Comment Ă©chapperons-nous en nĂ©gligeant un si grand salut?”

86 Il se fait tard. Je viens de remarquer que FrÚre Toms est entré, là-bas au fond. Nous allons terminer, et nous continuerons ça ce soir, si le Seigneur le veut.
Prions pendant un instant.

87 Notre PĂšre CĂ©leste, Ă  Toi soient les bĂ©nĂ©dictions, les louanges, l’honneur, la gloire, la sagesse, la force et la puissance, aux siĂšcles des siĂšcles. Oh, Ă  cet Agneau qui est assis sur le TrĂŽne, les dominations et les royaumes, et toutes choses ont Ă©tĂ© remises entre Ses mains. Quand Il est ressuscitĂ© des morts pour notre justification, Il a criĂ© au monde: “Tout pouvoir, dans le Ciel et sur la terre, a Ă©tĂ© remis entre Mes mains. Allez donc par tout le monde, et prĂȘchez la Bonne Nouvelle.” Agneau mourant, Ton prĂ©cieux Sang
Ne perdra point Sa puissance,
Jusqu’au jour oĂč l’Église rachetĂ©e
Se tiendra à Tes cÎtés.

88 Aide-nous, en tant que ministres, car nous nous rendons compte que nous exigeons beaucoup de choses: il nous faut une Ă©glise, il nous faut ceci, il nous faut tout.

89 Nos femmes, avant d’aller Ă  l’église, pourtant elles se disent ChrĂ©tiennes, mais il leur faut un certain genre de robe, ou une toilette trĂšs recherchĂ©e.
Et les prĂ©dicateurs, il leur faut telle somme d’argent avant qu’ils acceptent de venir, et il faut que tout soit d’une certaine maniĂšre.

90 Ô Christ, quand je lis ici “qu’ils errĂšrent çà et lĂ , vĂȘtus de peaux de brebis et de peaux de chĂšvres, et vĂ©curent dans les antres de la terre et les cavernes”. Ils erraient çà et lĂ , en butte Ă  de cruelles persĂ©cutions, et malgrĂ© tout, ils ont reçu cette Foi par le ministĂšre des anges. Comment Ă©chapperons-nous, alors que le Seigneur JĂ©sus nous a donnĂ© de belles maisons, et des voitures, et des vĂȘtements, et de la nourriture? Et nous murmurons. Nous restons assis Ă  ne rien faire. Nous sommes paresseux. Jamais nous ne faisons un effort pour aller faire quelque chose Ă  ce sujet. Comment Ă©chapperons-nous, ĂŽ Dieu?

91 Oh, je Te prie de placer dans chaque coeur, ce matin, un brĂ»lant sentiment de culpabilitĂ© Ă  l’ancienne mode, Seigneur, afin que les gens se mettent Ă  la tĂąche. Travaillons pendant que la lumiĂšre du jour brille, parce que le soleil descend rapidement. Et la civilisation s’éteint, il n’y aura plus de temps. Il se fondra dans l’ÉternitĂ©.

92 Ô Dieu, accorde-nous aujourd’hui de repartir avec une nouvelle vision, avec la sagesse, avec la comprĂ©hension, afin de savoir aborder les pĂ©cheurs et les amener Ă  Christ. Écoute la priĂšre de Ton serviteur, Seigneur.

93 Je me demande: y aurait-il des gens ici qui ne connaissent pas Christ comme leur Sauveur, voulez-vous lever la main pour dire: “Ayez une pensĂ©e pour moi, FrĂšre Branham”? Voulez-vous simplement lever la main, pour dire: “Ayez une pensĂ©e pour moi. Je veux ĂȘtre un ChrĂ©tien. Je ne veux pas nĂ©gliger cela plus longtemps”? Que Dieu vous bĂ©nisse, monsieur, lĂ -bas, au fond. Quelqu’un d’autre? Dites: “Je veux lever la main, FrĂšre Branham. Et je veux accepter Christ comme mon Sauveur, j’ai nĂ©gligĂ© cela pendant tout ce temps. Oh, je vais Ă  l’église, bien sĂ»r, je suis membre de l’église.”

EN HAUT