ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Hébreux chapitre Trois de William Branham a été prêchée 57-0901M La durée est de: 1 hour and 24 minutes .pdf La traduction Vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Hébreux chapitre Trois

1 Bonjour, mes amis. C’est un privilège d’être ici ce matin, au service du Seigneur. Nous espérons et nous avons confiance que nous allons passer des moments merveilleux.

2 J’étais dans le…ce qu’on appelait autrefois le bureau des diacres, là où se trouvent maintenant les magnétophones, et je m’entretenais là avec une jeune fille et sa mère, qui viennent de Joliet, dans l’Illinois. Et je me disais que cette jeune fille est un fruit remarquable de la grâce de Dieu. La plupart d’entre nous, ici, la connaissent. C’était une–une alcoolique, et de la pire espèce. Et, avant ce matin, je ne connaissais pas clairement toute l’histoire, ce qui s’est passé lorsqu’elle est descendue de l’estrade. Le Seigneur lui avait révélé tout ce qui n’allait pas, et ce qui allait se produire. Et elle est descendue de l’estrade en pleurant et en se réjouissant, parce que Dieu l’avait sauvée d’une–d’une mort d’ivrogne. Et elle… Une dame s’est avancée vers elle et s’est mise à pleurer, parce que sa fille, je crois, était une droguée. Et, vous savez, par la grâce de Dieu, cette jeune fille-là a été appelée (je crois que c’est le lendemain soir, n’est-ce pas, Rosella, qu’elle a été appelée?), et cette jeune fille a été guérie de la drogue. Et elle et son mari prêchent maintenant l’Évangile. Et–et–et de voir une charmante petite dame comme Rosella, qui est bien mûrie par l’expérience. Et maintenant, elle, une femme très convenable, elle a un…ressent un appel dans son coeur. Mais, connaissant ce que la Bible dit des femmes prédicateurs, voyez, elle sait qu’il s’agit d’autre chose. Et Dieu la conduit à aller dans les prisons et tout, pour donner son témoignage.

3 C’est tout simplement merveilleux de–de–de connaître, de rechercher la volonté de Dieu. Parfois nous avons une impression, mais nous voulons concrétiser cette impression; si on ne fait pas attention, le diable va prendre cette impression et la pervertir, la transformer en autre chose. Mais tant que nous restons dans la Bible, alors nous sommes dans le vrai, vous voyez, nous avançons en accord avec la volonté du Seigneur.

4 Donc, je crois que–que Rosella va finir par se tourner vers les champs missionnaires quelque part, parce que l’Amérique ne veut pas de l’Évangile.
Vous le savez. Autant l’admettre, que pour les Anglo-Saxons c’est fini. C’est tout. L’Évangile ne sera plus reçu par l’Amérique. Oh, quelques traînards vont s’ajouter de temps à autre. Mais, pour ce qui est de l’Évangile, c’est terminé. Et on ne peut même pas leur prêcher, on ne peut pas leur parler. Ils ne veulent rien croire. Voyez? Ils ont leurs propres idées bien arrêtées, et ils sont ancrés là-dedans.
La prochaine chose pour cette nation, c’est le jugement. Et elle va le recevoir, ça oui. Peut-être par une dépression. Peut-être par une bombe atomique. Peut-être par un grand fléau, une maladie ou quelque chose comme ça – mais elle est prête. Cela approche. Des milliers de milliers tomberont.

5 Nous sommes passés hier, Frère Zabel et moi…et Frère Wood, en revenant du Kentucky, où nous avions passé trois jours, nous sommes passés près d’une cité résidentielle. Frère Zabel a dit: “Il n’y a pas…” Je ne me rappelle plus. “Il n’y a pratiquement personne de cette cité qui va à l’église quelque part.”

6 Si vous les interrogez à ce sujet. “Eh bien, on a notre télévision. C’est là qu’on trouve notre réconfort.” Voyez? Voilà l’attitude des Américains. Voyez? “On a la télévision. On a beaucoup d’argent. On a de bonnes voitures, on a de belles maisons. Pourquoi est-ce qu’on aurait besoin du Seigneur? On n’a pas besoin de Ça.” Voilà leur attitude.

7 À peu près la seule religion et le seul salut que nous ayons, et le seul amour, se trouvent parmi les gens qui sont réellement saints. Vous savez, la Bible a dit que cela arriverait. [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Oui. Vous, les lecteurs de la Bible, je vous ai entendus crier “amen”, et le prédicateur, là-bas, au fond. Ça, c’est vrai. L’amour serait pour ainsi dire absent, dans les derniers jours; le seul amour qui resterait serait celui qui existe entre les Élus du peuple de Dieu. “Le père serait contre la mère, la mère contre le père, les enfants contre les parents, et différentes personnes les unes contre les autres.” Et le seul amour qui resterait serait juste celui des Élus, juste celui de Ceux qui ont été élus. Le mot “Élu”, là, vient du terme “qui a été élu”, le peuple qui a été élu par Dieu.

8 Et quand Rosella, dans la pièce tout à l’heure, me racontait ce qui s’était passé, je réfléchissais à ça: elle disait que, ce soir-là, quelque chose était arrivé. Et elle disait que, tout au long de sa vie, là, elle n’aurait été qu’une alcoolique aux yeux vitreux. Pour les Alcooliques Anonymes, un échec. Quatre médecins avaient abandonné son cas. Il n’y avait plus rien à faire. Et là, dès ce moment précis, quelque chose s’est passé.

9 Maintenant elle n’a plus les yeux hagards. Elle est une belle, une charmante jeune femme de trente-trois ans, à qui on en donnerait environ vingt-deux; de voir ce que Dieu a fait pour elle, ce qu’Il a fait là, et combien son aspect a changé. Et, mais j’ai dit: “Rosella, avant la fondation du monde, Dieu avait prévu ce moment-là.” Oui monsieur. Voyez? C’est vrai. Et quand le brave Billy Paul, là-bas au fond, où il se trouve en ce moment, distribuait allègrement les cartes de prière aux gens ce soir-là, il était bien loin de se douter à qui il donnait une carte de prière.
C’est merveilleux, n’est-ce pas, Rosella? [Soeur Rosella Griffith dit: “Frère Branham, je me demande si l’église pourrait prier afin que Dieu nous guide, Il a été si puissant.”–N.D.É.]
Amen. Que le Seigneur te bénisse, Rosella. Je suis sûr que nous allons le faire. Elle voudrait que l’église prie afin que Dieu la guide. C’est-à-dire, pour suivre Sa main immuable. Oh, c’est si bon.

10 On m’a fait une proposition terrible ce matin. Il s’agit de, c’est quelqu’un qui est multi-multi-multimillionnaire, qui veut produire ici, à Louisville dans le Kentucky, me construire un tabernacle de cinq millions de dollars. Mais quelque chose au fond de mon coeur m’a dit: “Un instant, tu n’es pas pasteur.” Voyez? Et donc, une somme de cinq millions de dollars y aurait été affectée. Plutôt que de devoir verser ça au gouvernement pour financer du whisky et ce genre de chose, il veut l’investir dans un tabernacle pour le Seigneur. Mais j’espère qu’elle sera versée à un serviteur de Dieu qui…et mise au service de Dieu. Mais c’est cinq millions de dollars qui y seraient affectés maintenant même. Pensez-y, quel tabernacle ça ferait.
Tu vois combien tout ça semble séduisant, Rosella? Mais il y a quelque chose ici, à l’intérieur, qui dit autre chose. Tu vois? Tu vois? Quelque chose ici, à l’intérieur.

11 Nous venons dans cette espèce de petit tabernacle – vous, les nouveaux venus. Eh bien, ceci pourrait être un endroit prestigieux, ici au coin, vous ne vous en rendez pas compte, mais des gens ont voulu construire et produire ce genre de bâtiment. Mais nous l’aimons tel qu’il est. Voyez, nous l’aimons tel qu’il est. Les vieux sièges, sur lesquels nous étions assis à l’époque, c’étaient les–les vieux sièges originaux du tabernacle, ici, ils ont connu l’inondation et ont flotté à la surface de l’eau.

12 Ma Bible était ouverte, comme ça, sur la chaire. Elle est venue se plaquer contre le plafond, et elle est redescendue avec la Parole qui était dessus: “Moi, l’Éternel, Je l’ai plantée. Je l’arroserai jour et nuit, de peur qu’on ne la ravisse de Ma main.” Dire que nous avons ramé au-dessus de cet endroit, ici, dans une petite embarcation. Et elle est redescendue directement là, les sièges sont retournés directement à leur place. Tout ce qu’on a eu à faire, c’est un bon nettoyage, et on a continué. Voyez? Voyez? Donc, nous l’aimons vraiment tel qu’il est: un lieu où il y a des gens ordinaires, un bâtiment ordinaire, et un Seigneur merveilleux. Amen.

13 Maintenant, aujourd’hui, nous avons, nous ne faisons que commencer à entrer dans la crème, vous savez, une fois que le–le lait est entièrement retiré, il ne reste que la crème. Et, souvenez-vous, il faut le lait pour produire la crème, vous savez. La–la crème est contenue dans le lait.

14 Donc, nous avons développé les chapitres 1 et 2, et nous sommes en train de terminer le chapitre 3, puis nous commencerons le chapitre 4 de la glorieuse Épître aux Hébreux. Et, oh, les enseignements de cette Épître! Nous pourrions rester Là-dessus pendant, sur un seul verset, pendant trois mois, et démontrer que toute la Bible est reliée à chaque verset de la Bible. Y avez-vous déjà pensé? Vous ne pouvez pas désigner un seul verset que nous ne puissions, par la grâce du Saint-Esprit et avec Son aide, relier à toute l’Écriture, de la Genèse à l’Apocalypse.

15 Il n’y a aucun autre ouvrage de littérature, écrit nulle part, avec lequel il soit possible de faire ça. Mathématiquement, géographiquement, à tous égards, il n’y a pas un seul Livre dans la Bible, qui soit écrit comme la Bible… Il n’y a pas un seul livre au monde, je veux dire, qui soit écrit comme la Bible. Il n’y a rien. Les nombres de la Bible sont en harmonie parfaite; et même les chapitres, la ponctuation et tout, c’est parfait. Aucun autre livre; on ne pourrait pas en lire un chapitre sans que ça se contredise. Mais, dans toute la Bible, il n’y a pas une seule contradiction. Et Elle a été écrite par beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens; et à des centaines et des centaines et des centaines d’années d’intervalle, sans qu’ils en connaissent une partie… L’un L’a écrite à tel endroit, l’autre L’a écrite à tel endroit, et l’autre L’a écrite à tel autre endroit. Quand tout Cela a été rassemblé, c’est Ce qui a constitué la Bible de Dieu. Et pas une seule partie ne contredit l’autre, et, non, ni mathématiquement, ni géographiquement. Tout le reste dans la Bible, tout, les nombres, tout concorde parfaitement. Si Cela n’est pas inspiré, je ne sais pas, qu’est-ce que vous allez appeler inspiration? Je suis si heureux d’avoir cette vieille Bible bénie.

16 Certains ont dit: “Êtes-vous catholique? Protestant?”
J’ai dit: “Ni l’un ni l’autre. Je crois la Bible.” C’est vrai. Je crois la Bible, et je suis heureux que nous ayons encore la liberté de La prêcher, dans ce pays. Oh, Elle est merveilleuse.

17 Nous allons maintenant Y étudier quelque chose. Et alors nous allons L’ouvrir à l’Épître aux Hébreux et commencer au chapitre 3. Nous nous étions arrêtés au verset 15. Et maintenant, vous…

18 J’ai vu quelqu’un qui a remarqué, il y a quelques instants, que j’ai pris mes lunettes de lecture. Ce n’est pas parce que j’ai de mauvais yeux, mais j’ai plus de quarante ans. Je peux lire, quand c’est ici, généralement, mais je peux mieux lire avec les lunettes. Et on m’a fait une paire de lunettes de lecture, que je veux utiliser, parce que je peux lire mieux et plus rapidement. Et c’est dans ce but que je me les suis procurées. Maintenant, dans…

19 D’abord, nous voulons reprendre un peu le contexte, parce qu’il y a peut-être des nouveaux venus parmi nous, qui n’ont pas suivi la première partie de l’Épître aux Hébreux.

20 Êtes-vous Mme Cox, assise juste ici, au bout? Eh bien, je suis vraiment content de la voir. Juste avant de commencer, un témoignage de la grâce de Dieu. Voici une femme qui avait un cancer qui lui rongeait le visage. C’est la mère de Soeur Wood. J’étais au Michigan avec Gene et Léo, et les autres, qui s’occupaient des enregistrements. Et sur le chemin du retour, ma femme m’a appelé, ou je l’ai appelée. Elle a dit: “Mets-toi immédiatement en prière pour une Mme Cox, la mère de Mme Wood, car un cancer est en train de lui ronger le visage.” Le côté de l’oeil avait été attaqué, jusqu’à l’os, le côté de son visage était luisant, et le cancer continuait à s’étendre. Un médecin avait fait quelque chose, qui n’avait fait que l’aggraver, que l’étendre davantage; il avait mis un genre de médicament là-dedans.

21 Et on l’avait fait venir, de Campbellsville dans le Kentucky, à…ou, je crois, d’Acton dans le Kentucky, à–à Louisville, pour des soins.

22 Donc, Mme Wood, c’était vraiment la première fois que je la voyais bouleversée. En effet, bien sûr, il s’agit de sa–sa–sa maman, alors il est normal qu’elle se sente bouleversée. Je suis allé dans la chambre et j’ai prié pour elle, avec confiance, car Dieu a dit qu’Il exaucerait les prières. Quelques jours plus tard, elle était sortie. Et la voici maintenant, assise là. Ce qu’Il a fait pour elle résulte d’une grâce étonnante.

23 Voudriez-vous vous lever? Je ne veux pas vous offrir en–en–en spectacle… Où, où se trouvait le cancer? Sur–sur un côté du visage, voyez, là, sur ce côté-là de son visage, ici en bas, jusqu’à sa pommette, en haut autour de l’oeil. Et Dieu l’a guérie. Il est merveilleux, n’est-ce pas? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

24 Combien étaient ici dimanche dernier, ont vu ce que le Seigneur a fait par suite d’une vision? Un homme, à la fois infirme et aveugle, assis ici même dans un fauteuil roulant. Et ça m’a fait mal quand l’homme âgé, qui est assis ici, a dit: “Frère Branham…” Je crois que c’était ce frère, juste ici. Il a dit: “Faites la même chose pour ma femme.” Sa femme, ici, est infirme. Mon coeur a fondu. Comme j’aimerais…je donnerais tout au monde pour pouvoir le faire, mais ce n’est pas…ce n’est pas en mon pouvoir. Par contre, c’est en mon pouvoir et en votre pouvoir de prier pour que Dieu le fasse. Sa femme est infirme, paralysée d’une main, paralysée d’un pied, semble-t-il. Et cet homme-là était bien plus mal en point qu’elle, parce que, elle, elle peut se lever et elle peut marcher un peu, mais cet homme ne pouvait même pas faire ça. Et il… Le cerveau, le nerf principal de l’équilibre était détruit. Chez Mayo, chez beaucoup d’autres, on avait abandonné son cas. C’est un catholique qui l’avait envoyé ici, un médecin catholique; son garçon est prêtre à Saint-Meinrad, là-bas à Jasper, dans l’Indiana. Mais voilà, cela pose les premières pierres des réunions de réveil que nous aurons prochainement là-bas.

25 Et quand il s’est levé, il a dit: “Mais je ne peux pas…” Il a regardé, il a dit: “Oui, je peux.” Il pensait qu’il ne pouvait pas voir, vous savez. Et il a levé les yeux, comme il relevait la tête, et voilà qu’il pouvait marcher et voir; il a marché dans cette allée, tout seul. Et ils étaient presbytériens. Lui était orthodoxe. Et parlez… Vous pensez qu’il n’y a que les pentecôtistes et les gens de la sainteté qui peuvent pousser des cris de joie; vous vous trompez. Eux, pour sûr qu’ils en poussent, des cris de joie, quand ils voient arriver quelque chose comme ça; ils s’étreignaient et ils poussaient des cris de joie. Il s’en est allé en marchant et a descendu les marches, en poussant son fauteuil roulant; il marchait, alors que les nerfs de l’équilibre dans sa tête ne répondaient plus. Pensez donc. Il marchait comme vous et moi. Oh, Il est merveilleux.

26 Donc, Paul a écrit l’Épître aux Hébreux. Et dans cet écrit aux Hébreux, il L’a écrit – et, avant qu’il écrive ces Livres, nous avons vu que… Maintenant nous allons… Ceci est une classe d’école du dimanche, et je vais essayer de veiller à ne pas prendre trop de temps. Nous aurons aussi les services, nous continuerons ce soir, si le Seigneur le veut. Maintenant, dans l’Épître aux Hébreux et dans les autres Épîtres de Paul…

27 Qui était Paul? C’était un Hébreu loyal, un érudit et un grand docteur de l’Ancien Testament. Il avait été instruit par l’un des hommes les plus doués de son époque. Que quelqu’un me dise comment il s’appelait. Gamaliel – l’un des plus grands docteurs de son époque. Et Paul avait été instruit aux pieds de Gamaliel.

28 Il y a quelque chose là-dedans, le…l’endroit que vous fréquentez, l’église que vous fréquentez, et le docteur qui vous enseigne. Le saviez-vous? Cela–cela a de l’importance. C’est pourquoi on devrait chercher le meilleur qu’on puisse trouver, afin de recevoir ce qu’il y a de mieux; non pas en raison du côté social et tout, mais du véritable enseignement biblique.

29 Regardez, une fois, là, Israël était parti dans le désert avec ses armées, ils avaient fait une marche de sept jours, et ils ont manqué d’eau. Ils étaient sur le point de périr, ils ont dit: “Oh, s’il y avait un prophète à proximité!”

30 Et l’un d’eux a dit: “Nous avons ici Élisée. Il versait l’eau sur les mains d’Élie.” Vous voyez qui il avait côtoyé? Autrement dit: “Voici Élisée, qui a côtoyé Élie. La Parole du Seigneur est avec lui.” Vous saisissez? Il avait été bien enseigné. Et il a dit: “Il est ici. Allons le consulter, parce qu’il a été l’élève d’Élie, et il a en lui l’enseignement d’Élie.” Ça fait toute la différence, voyez? C’est sûr. Nous voulons être enseignés.

31 Donc, Paul avait l’enseignement de Gamaliel. Et Gamaliel a été le grand homme qui a fait ce choix, étant lui-même un érudit, quand tout ce remue-ménage au sujet de l’église primitive a commencé, il a dit: “Ne touchons pas à cela, frères. Si cette chose ne vient pas de Dieu, elle se détruira de toute manière. Mais si elle vient de Dieu et que nous la combattons, nous nous retrouverons en train de combattre contre Dieu.” Voyez, il avait reçu de bons enseignements.

32 Paul avait été l’élève de cet homme, et ce dernier savait que Paul était un grand docteur. Donc, un jour, alors qu’avec un coeur honnête il persécutait l’Église, il se rendait là-bas pour arrêter ces gens.

33 Maintenant présentons un autre point que nous voyons en Paul, en regardant notre contexte.

34 Quand Judas est tombé à cause de sa transgression, à cause de l’amour de l’argent et de l’orgueil de la vie, il a été déchu de la grâce et il est allé en son lieu. Et les disciples ont dit: “Il faut être douze.” Et l’église, avec toute sa dignité, – pour vous montrer ce qu’est l’église, – avec toute sa dignité et toute sa puissance, elle est encore des millions de milles en deçà, même au mieux de sa forme. Ils ont dit: “Il nous faut choisir quelqu’un parmi nous qui prendra sa place.” Et ils ont choisi, en tirant au sort, Matthias. Matthéas, je crois, ou Matthias. Matthias, je crois que c’est ça. Et, après qu’ils l’ont choisi et mis avec les douze, avec les onze, ce qui a constitué les douze, il n’a absolument rien accompli. C’est la seule fois où son nom est mentionné dans les Écritures. Là c’était l’église, qui avait fait son choix à elle.

35 Bon, ils ont pensé: “C’est un homme bien élevé.” Sans aucun doute. “C’est un homme merveilleux. C’est un érudit. Il est intelligent. Il est instruit. C’est une personne merveilleuse. Il pourrait prendre la place de Judas et être l’un des nôtres.”

36 Mais, vous savez, Dieu, parfois, fait certains des…à notre avis, certains des choix les plus insensés. Voilà, Dieu a vu un petit Juif au nez crochu, colérique au possible, la bouche tordue: “Je vais aller là-bas les arrêter tous. Je vais–je vais les jeter en prison. Je vais faire ceci.” Ça, c’était le choix de Dieu.
Les autres avaient choisi un érudit et un diplomate. Ça, c’est le choix de l’église.

37 Voyez, vous ne savez pas qui est la personne, là, devant l’autel. Vous ne savez pas qui est la personne à qui vous témoignez, en prison ou ailleurs. Il peut avoir l’air d’un boxeur, les oreilles en chou-fleur, les paupières écorchées, et, mais vous ne savez pas qui c’est. Vous faites ce que vous devez faire, c’est tout, donnez-lui la Parole. C’est Dieu qui fait le choix.

38 Et Dieu, c’est ce petit Juif colérique qu’Il choisit, ou plutôt, qu’Il a choisi. Il était en chemin: “Je vais aller les attraper là-bas. Je vais–je vais leur montrer de quoi je suis capable, comme ça”, et Dieu l’a jeté à terre, voilà.
Dieu a dit: “Ça, c’est Mon choix.”

39 N’est-ce pas que ce serait insensé, ça, aux yeux de l’église? “Mais enfin, il persécute l’église. C’est un homme charnel.” Mais Dieu savait ce qu’il y avait à l’intérieur de l’homme. Vous voyez ce que je veux dire?

40 Donc, Paul a vécu une expérience. Combien croient qu’avec la conversion vient une expérience? Bien sûr. S’il n’y a pas eu d’expérience, j’ai lieu de douter de la conversion. La conversion amène avec elle une expérience. Et, attention, vous ne pouvez pas la limiter à une chose en particulier. Parfois on pourrait pousser des cris de joie. Parfois on pourrait parler en langues. Parfois on pourrait pleurer. Parfois on pourrait gémir. Vous ne savez pas ce que ce sera, alors n’essayez pas de la limiter à une seule chose. Parce que vous tous qui l’avez fait, vous vous êtes trompés: vous, les méthodistes, vous, les baptistes, vous, les nazaréens, et les pentecôtistes.

41 J’ai vu des gens pousser des cris de joie à pleins poumons, et ils vous faucheraient vos fausses dents en or s’ils le pouvaient. Oui monsieur. J’ai vu des gens parler en langues comme si on versait des pois sur une peau de vache desséchée, et–et, parole d’honneur, avec une chique de tabac de l’autre côté de la bouche, et ils vous couperaient la gorge s’ils le pouvaient. C’est vrai. Alors, ces choses n’ont rien… Aucun signe ne peut servir de preuve, aucun, si ce n’est la vie que la personne mène. “C’est à leur fruit que vous les reconnaîtrez.”

42 Donc, tout cela dépend entièrement de Dieu. C’est Lui qui fait le choix. C’est Lui qui fait concourir toutes ces choses, et voilà, c’est ça. Alors, si votre vie concorde avec les fruits de la Bible, c’est que vous avez une assez bonne conception. Si votre esprit rend témoignage, par Son Esprit, que vous êtes fils et filles de Dieu, vous… Toutes les vieilles choses mauvaises sont parties, tout est devenu nouveau, vous vivez dans l’amour, vous avez la paix, et la grâce, et tout, alors là vous êtes très près du Royaume. En effet, c’est la Vie qui est en vous qui produit cette sorte de vie là. Voyez?

43 Si vous dites: “Oh, alléluia, j’ai parlé en langues. Alléluia!” Ça ne veut rien dire. Ça ne veut rien dire, pas plus que si vous étiez venu ici jouer un air à la guitare, ou quelque chose comme ça. Ça ne veut absolument rien dire. Vous aurez beau avoir parlé en langues, vous aurez beau avoir poussé des cris de joie, couru d’un bout à l’autre de l’allée, versé des larmes comme si vous aviez pelé des oignons, ça ne veut absolument rien dire, rien du tout, à moins que votre vie de tous les jours ne le confirme parfaitement, qu’elle ne dévie pas de Cela.

44 Maintenant, si vous faites ces choses, et qu’en plus vous menez cette vie, “amen”, ça, c’est bien. C’est bon. Mais vous pouvez faire ces choses sans avoir cette vie.

45 Et donc, ni pousser des cris de joie, ni aucune de ces choses ne sont une preuve. Jésus a dit: “C’est à leur fruit que vous les reconnaîtrez.” Et le fruit de l’Esprit, ce n’est pas le parler en langues. Ce n’est pas ça le fruit de l’Esprit. Pousser des cris de joie n’est pas le fruit de l’Esprit. Pleurer n’est pas le fruit de l’Esprit. Mais l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la foi, la douceur, la tempérance, voilà les fruits de l’Esprit. Voyez? Voilà ce que sont les fruits de l’Esprit. Très bien.

46 Maintenant, la raison pour laquelle nous avons ces choses, c’est que les gens aiment former des organisations, vous voyez. “Eh bien, nous aurons ça. Dieu soit béni, tous ceux qui croient comme nous, nous irons dans cette direction-ci. Tous ceux qui croient comme nous, nous irons dans cette direction-ci.” Mais Dieu, Lui, Il veut que tous aillent dans cette direction-Ci, directement en haut.

47 Donc, Paul, après avoir vécu cette expérience, il se disait que c’était là une expérience merveilleuse. Maintenant, comment… Rappelons–rappelons–rappelons un peu cette expérience. Paul était en route vers Damas, pour arrêter des gens là-bas, parce que l’Évangile s’était répandu jusque-là. Évangile signifie “la bonne nouvelle”. Donc ils avaient été dispersés jusque-là, et bien des gens se levaient, remplis d’amour et de joie, et aimaient le Seigneur Jésus. L’Évangile s’était répandu par là. Alors, Paul s’est fait donner des lettres par le souverain sacrificateur. Il a dit: “Je vais aller là-bas, et je vais tous les arrêter.”

48 Alors il a pris avec lui une petite troupe de gardes, de gardes du temple, de soldats, et il s’est mis en route. Pendant qu’ils étaient en marche, sur la route, – et lui qui savait tout ce qu’il allait faire, – tout à coup, il s’est passé quelque chose. Tout à coup, une grande Lumière est apparue devant lui, une grande Lumière. Et là, Elle brillait comme le soleil. Voilà un événement pour le moins étrange. La Lumière a brillé si fort qu’il, qu’il en a presque perdu la vue. Et il est tombé par terre. Et, alors qu’il–qu’il était étendu par terre, il a levé les yeux.

49 Il y avait probablement dix ou quinze hommes avec lui. Est-ce que l’un de ces hommes a vu cette Lumière? Non monsieur. Paul, lui, L’a vue. Elle n’était pas destinée à être vue par ces hommes. Donc, certaines personnes peuvent voir des choses que d’autres ne voient pas. Voyez? Alors, Paul a vu cette Lumière, à tel point qu’Elle l’a même aveuglé. Il a été privé de la vue pendant plusieurs jours, tant Cela avait été une réalité pour lui. Il a été privé de la vue pendant plusieurs…
À cause de ça, plus tard, quand il a écrit des épîtres, ses yeux le dérangeaient tellement qu’il écrivait avec de très grandes lettres. Il a dit: “Voyez avec quelles grandes lettres je vous ai écrit.” Il avait de la peine à voir.

50 Il était en prison, et il a demandé au Seigneur de le guérir de ça. Il L’a consulté trois fois. Mais qu’est-ce que le Seigneur a dit? “Ma grâce te suffit, Paul.”

51 Paul a dit: “Je me glorifierai donc de mes infirmités.” En effet, il a dit: “Pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de la Révélation, il m’a été donné un ange du diable, une écharde dans la chair, pour me souffleter.” Il allait mieux pendant quelque temps, et puis ça recommençait.
Souffleter, ça veut dire “coup sur coup”. Comme le navire en mer, vous savez, les vagues le soufflètent, voyez, coup sur coup.
Et il allait, il allait mieux, et puis ça le reprenait; puis il allait mieux, et ça le reprenait. Il a dit: “Seigneur, qu’est-ce qui se passe, que Tu n’éloignes pas ça de moi?”

52 Il a dit: “Ma grâce te suffit, Paul. Continue à avancer.” Ça ne faisait que…

53 Il a dit: “Maintenant, si–si j’étais vraiment parfait, que tout soit parfait,” il a dit, “alors, à mesure que j’avancerais, oh, je m’enflerais d’orgueil et je dirais: ‘Vous voyez, je n’ai aucun problème. Le Seigneur prend soin de moi, frère. Alléluia!’” Vous devenez alors imbu de votre propre justice.

54 Dieu doit vous donner un petit quelque chose, de temps en temps, pour vous adoucir un peu, en quelque sorte, vous savez. C’est vrai. Pour vous faire prendre conscience que c’est Lui le Patron, quoi. Oh, Il est merveilleux, n’est-ce pas? Oui monsieur, vraiment admirable!

55 Donc il, Paul, alors, eh bien, après avoir vécu cette grande expérience…

56 Maintenant, si ç’avait été quelqu’un d’aujourd’hui, il aurait dit: “Oh, Dieu soit béni, alléluia. Ah, mes amis, le Seigneur a fait quelque chose pour moi! Gloire à Dieu!” Mais pas Paul; il était un érudit de la Bible.

57 Cette expérience doit cadrer avec la Parole de Dieu. Oui monsieur. Si elle n’est pas entièrement rattachée à la Bible, d’un bout à l’autre… Pas juste regarder par ici, et dire: “Oh oui, voici, c’est ici. Dieu soit béni, je L’ai reçu.” Non-non. Ce n’est pas comme ça que Dieu Le donne.

58 Ce doit être la Bible entière, toute la Bible. Parce qu’on peut… Les incrédules utilisent cette Bible comme terrain de discussion. Mais ils prennent un petit passage ici, et vont ensuite prendre un autre petit passage par ici, et ils cherchent à les relier entre eux, alors que ce sont deux sujets totalement différents. Donc, il faut faire concorder l’Écriture avec l’Écriture.

59 Comme Ésaïe l’a dit, au chapitre 28: “C’est règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là.” “Retenez ce qui est bon.” Voyez, c’est comme ça que Cela doit être: règle sur règle sur règle, Parole sur Parole, Écriture sur Écriture. Tout cela doit pouvoir être compilé ensemble. Voilà pourquoi je pense que ces leçons, comme ce que nous faisons maintenant, c’est quelque chose d’extraordinaire pour l’église, parce qu’elles permettent de montrer que toutes les Écritures sont reliées entre elles. Et notre expérience doit s’accorder avec l’Écriture. Oh, voilà, c’est ça! Sinon, elle est fausse.

60 Et dire que j’ai marché pendant des années sans savoir ce qu’était cette Lumière qui a jeté Paul à terre. Alors que le monde extérieur, les Écritures… Les gens, les prédicateurs essayaient de me dire: “Ça, c’est du diable. Voyons, tu seras un diseur de bonne aventure. Tu seras un spirite. Ne touche pas à ça, Billy. Il y a quelque chose qui cloche Là-dedans. Ne fais surtout pas ça, mon garçon. C’est faux, ça. C’est le diable. Eh bien, mon garçon, tu seras un vrai médium. Tu seras un spirite si tu fais ça. Oh, tout ça, c’est du diable. Ce–ce n’est pas bien.” Mais quand… Je ne voulais pas prêcher ça.

61 Mais là, sur le chemin de Damas, Paul non plus, il ne voulait pas prêcher ça avant d’avoir vu si c’était vrai ou pas. Alors il part en Arabie pour trois ans, et il étudie l’Écriture. Ah! Quand il est revenu, il a dit: “Maintenant essayez de m’enlever ça.”

62 Il savait qu’il lui fallait affronter les pharisiens. Il lui fallait affronter les sadducéens. Il lui fallait affronter le monde, et le monde païen. Donc Paul, cette Bible est écrite, cette Épître aux Hébreux est écrite dans ce but. Il secoue ces Hébreux, il prend l’Ancien Testament et Le montre ici, dans le Nouveau Testament. “C’est Dieu,” il a dit, “voici, C’est sur–sur tous les prophètes et tout.” Il débute là-bas, au commencement, au chapitre 1 nous avons vu ça: “Car Dieu, autrefois, il y a très longtemps, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, Il a parlé aux pères par les prophètes.” C’est comme ça que Dieu apportait Son message, testé par l’Urim Thummim. “Mais en ce jour-ci, Il nous a parlé dans Son Fils, Jésus-Christ” – testé par Sa Bible. Voilà, c’est ça.

63 Alors, ces expériences, dont le monde dit: “Oh, c’est mental. Voyons, personne…” Quand cet Ange est apparu, cette Lumière là-bas, à la rivière, quand j’ai prêché mon premier réveil ici, au coin de la rue, et que nous avons baptisé tous ces gens… Je crois, Frère Fleeman, que vous étiez peut-être dans…je ne sais pas si vous étiez ici à ce moment-là ou non. Combien étaient présents quand la–quand la Lumière est apparue, à la rivière? Est-ce que quelques-uns des vieux de la vieille sont ici? Oui, quelques-uns d’entre eux. Quand Elle est descendue ici, à la rivière.

64 Et les gens ont dit: “Ce n’était qu’une illusion d’optique.” Un grand nombre d’entre nous se tenaient là, à La regarder, et voici qu’Elle est descendue. Et puis, des années plus tard, Dieu a prouvé qu’Elle était vraie, par l’oeil mécanique d’un appareil photo. C’est bien vrai.

65 “Eh bien, est-ce–est-ce de la fiction? Est-ce quelque chose qui–qui…” Non monsieur. Nous trouvons ça ici même dans la Bible et nous vous le montrons. C’est le même Seigneur Jésus. Il fait la même chose. Ses actions sont les mêmes. Sa puissance est la même.

66 Regardez, dimanche dernier, ici. Étendu sur mon lit, là-bas, je n’avais jamais vu cet homme de ma vie. Je suis venu et j’ai dit: “Il y a un homme, au Tabernacle, et il a les cheveux gris, les cheveux noirs, il grisonne. Il est aveugle et il ne peut pas marcher. Il est dans un fauteuil roulant. Un homme aux cheveux noirs l’a envoyé ici: un médecin, le docteur Ackerman, un homme aux cheveux noirs, un catholique. Il a envoyé un homme, il est assis juste là. Et AINSI DIT LE SEIGNEUR”, il s’est levé, est reparti en marchant, ayant recouvré la vue et tout. Qu’est-ce qui a fait ça? Le même Ange est ici. Celui-là même qui a jeté Paul à terre lorsqu’il était en route vers Damas, Il vit dans Son Église et dans Son peuple aujourd’hui. C’est l’Écriture qui concorde avec l’Écriture. Il faut qu’il en soit ainsi.
Oh, on a les tièdes. Nous allons y venir un peu plus tard.

67 Oh, nous avons quelque chose de profond devant nous, si nous arrivons à aborder ça, aujourd’hui et ce soir. Maintenant nous commençons à entrer dans les eaux profondes, là où vous…

68 Quand j’étais petit garçon, vous savez, il y avait un petit étang derrière la maison, et j’allais là-bas. Et tous les petits enfants, on se baignait là, nus; des petits d’environ six, sept ans. Et nous… L’eau avait à peu près cette profondeur-là. Ce n’était rien d’autre qu’une mare à cochons. Et j’avais là une caisse à savon. Je montrais que je savais plonger; je me pinçais le nez et plouf, je faisais comme ça. Et mon petit ventre frappait la boue, vous savez, et elle volait de tous côtés. Je disais à mon papa que je savais nager.

69 Il m’a emmené là-bas un jour. Il a dit: “Je veux te voir nager.” J’ai sauté de là, vous savez; je me suis déshabillé dans un petit fourré de robiniers, je suis revenu en courant, j’ai sauté dans l’eau. J’éclaboussais, la boue volait de tous côtés. Et papa était assis sur le caniveau. Il est resté assis là et m’a observé pendant quelques minutes. Il a dit: “Sors de ce trou d’eau, va-t’en prendre un bain, rentre à la maison.” Voyez?

70 Eh bien, c’est à peu près comme ça pour certains d’entre nous qui nous disons Chrétiens. Nous rampons dans la boue. C’est vrai. Tant que vous êtes ancrés là: “Je suis méthodiste. Je suis pentecôtiste. Je suis presbytérien. J’ai une preuve; je L’ai reçu.” Vous rampez dans la boue.

71 Un jour, j’étais avec mon oncle. Je lui répétais constamment… Il avait peut-être quinze ou seize ans. Nous étions à la rivière. Je disais: “Oncle Lark, je sais nager.” Et j’étais assis à l’arrière du bateau, vous savez, je me sentais bien en sécurité. Il a simplement pris la rame et m’a poussé par-dessus bord, dans environ dix pieds [3 m] d’eau. Là c’était autre chose: des éclaboussements et des cris comme vous n’en avez jamais entendu de votre vie.

72 Le jour où on vous pousse par-dessus bord, vous avez intérêt à savoir où vous en êtes. Oui monsieur. Si vous Le connaissez, vous serez… Vaut mieux Le connaître réellement. C’est vrai.
Mais nous entrons maintenant en eau profonde, en eau profonde, où vous allez vous noyer si vous–si vous n’êtes pas un bon Chrétien bien engraissé.

73 Remarquez, la Parole. Paul a d’abord découvert que, il s’est reporté à l’Ancien Testament et il a découvert ceci. Il a vu là l’expérience qu’il avait vécue, tout à fait. “Mais, qu’est-Ce qui m’a jeté à terre?”

74 C’était une Lumière, une grande Lumière qui était là, qui brillait comme le soleil, qui était là, devant son visage. Il a dit: “Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu?”

75 Il a dit: “Seigneur, qui es-Tu que je persécute?”

76 Il a dit: “Je suis Jésus.”

77 “Je croyais qu’Il était un–un homme avec des cicatrices aux mains, et on prétend qu’Il apparaît dans des réunions maintenant, avec des marques de clous dans les mains et à la tête.” Non, non; pas ce corps-là, pas dans ce corps-là. Voyez? Il est maintenant une Lumière. Saul…

78 Quand Il était ici sur terre, Il a dit: “Je viens de Dieu. Je retourne à Dieu.”

79 Il était l’Ange qui, dans cette Lumière, a conduit les enfants d’Israël, leur a fait traverser le désert. Il est retourné à cette même Lumière. Et Paul a vu Cela, dans l’Ancien Testament. Il a dit: “Je suis Jésus, l’Ange de l’Alliance.”

80 Et Il s’est fait chair, pour nous racheter. “Il n’a pas pris la forme des Anges”, nous l’avons vu dans les chapitres précédents de notre étude. “Il n’a jamais pris la nature des Anges, mais Il était la Postérité d’Abraham”, pour qu’Il puisse se faire connaître, pour que les hommes voient Dieu. Amen.
Maintenant Il dit: “Je retournerai à Cela.”

81 Et quand Paul a vu Cela, il a dit: “Bien sûr, c’était Lui. C’était Lui.”

82 Pierre a vécu une expérience une nuit, pendant qu’il priait. Cette même Lumière est entrée dans le bâtiment, Elle a ouvert les portes devant lui, il est sorti dans les rues. Et Pierre croyait rêver; il était tellement oint. Il ne savait pas ce qui s’était passé. Il a dit: “Est-ce que je viens de me réveiller? Mais, je suis ici, dans la rue.”

83 Et il est allé chez Jean-Marc. Et la jeune fille a ouvert la porte, une petite dame qui se trouvait là, qui participait à une réunion de prière. Quelqu’un frappait à la porte. Elle va ouvrir la porte. “Oh,” elle dit, “voici Pierre qui arrive. Vous êtes en train de prier pour qu’il sorte de prison. Le Seigneur l’a délivré.”

84 “Oh,” ils ont dit, “allons donc.”
“Ô Seigneur, délivre-le!”

85 “Mais,” elle dit, “il est à la porte, il frappe.”
Pierre continuait à frapper: “Laissez-moi entrer.”

86 “Oh,” elle dit, “c’est Pierre.” À cette époque-là – et ils l’ont toujours: une petite barre transversale qu’on tire. Un petit couvercle, ici, qu’on relève pour regarder à l’extérieur, voyez. Avant de faire entrer votre invité, il faut savoir qui frappe à la porte. C’est qu’il y avait des brigands; si vous ouvriez la porte, ils vous tuaient.

87 Donc, ils ont ouvert la porte. Elle a dit: “C’est Pierre.”

88 Ils ont dit: “Oh! Oh! la la! il est mort. C’est son ange qui est là. Voyez? Il est déjà dans son corps glorifié, vous savez, cette théophanie.”

89 Vous vous rappelez que nous En avons parlé, du gros Diamant, nous avons vu qu’Il reflétait la Lumière, qu’Il est retourné à cela? La… “Si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous en avons une autre qui nous attend déjà.”
Alors ils croyaient que Pierre était mort, qu’il avait laissé son vieux corps, et qu’ils allaient devoir l’ensevelir quelques jours plus tard, qu’il était entré dans son ange, ou dans son corps glori-… Pas dans son corps glorifié, mais dans sa théophanie, le corps qui est déjà préparé. Ce corps n’aurait pas pu vous serrer la main. Ce corps n’a pas de mains qui puissent serrer, comme ça, mais c’est un corps qui est à l’image de l’homme. “Il est venu, et il frappait à la porte.”

90 Elle a dit: “Non. C’est Pierre. Il est là.” Il a ouvert la porte, et il est entré. Voilà, il était là. Or, Pierre avait été délivré par cette Lumière.

91 Maintenant, tout comme l’Église primitive…comme Paul, dans l’Église primitive, a vu cette Lumière de Dieu, celle qui a brillé sur Paul, voici que la même Chose est descendue. Bon, les gens peuvent dire quelque chose, mais ce n’est pas vrai pour autant. Mais quand Dieu prouve quelque chose, c’est par l’oeuvre qui est produite qu’Il le prouve. Et il y a aussi l’appareil photo qui le prouve. Et tout ce que nous…ce que le Seigneur a accompli a prouvé de façon absolue et infaillible qu’il s’agit bien de Dieu – par les Écritures, par Ses actions, par l’expérience. Mais les gens refusent d’écouter.

92 Regardez ici, dans ce tabernacle. Maintenant souvenez-vous, et ceci, vous le savez. Nous ne cherchons pas à avoir des foules de gens. De toute manière nous n’avons pas la place pour les mettre. Mais regardez. Une réunion de ce genre, où nous nous rassemblons dans ce but, devrait attirer toutes les villes avoisinant les Chutes. Mais les gens sont morts. Ils sont carrément morts. Ils ont des yeux, mais ils ne voient pas.
Là vous, vous dites: “Mais, Frère Branham, pourquoi ne vont-ils pas chez le docteur pour faire corriger leur vue?” Il ne peut pas corriger cette sorte de vue là.

93 Jésus a dit: “Si vous Me connaissiez, vous connaîtriez aussi Mon jour.” Il a dit: “Pharisiens aveugles! Vous savez discerner l’aspect des cieux, mais les signes du temps, vous ne pouvez pas les discerner.”

94 Est-ce que ça vous passe au-dessus de la tête? Écoutez. Regardez les signes au milieu desquels nous vivons, ici. Or, il ne s’agit pas de quelque… Je ne suis moi-même qu’un homme, je ne suis même pas ce qu’on appelle un prédicateur. Je n’ai pas d’instruction, je ne corresponds pas à ce que le monde appelle “un prédicateur”. Et nous ne sommes que des gens pauvres. Regardez dans quel bâtiment nous sommes. Regardez les cathédrales, ce matin. Mais regardez où Dieu se trouve. C’est ça qui compte.

95 De même Moab se trouvait là, dans toute sa splendeur et dans toute sa beauté, tandis qu’Israël était sous des tentes. Mais où Dieu se trouvait-Il? Il y avait une bande de petits exaltés là-bas, qui commettaient toutes sortes de mauvaises actions. Mais Balaam, leur–leur évêque, n’a pas vu ce Rocher frappé, ce Serpent d’Airain, cette Colonne de Feu. Ses yeux étaient aveuglés. Il ne pouvait pas voir Cela. Il a dit: “Ils ne font qu’imaginer Cela.” Mais Il était bien là.

96 Dieu soit béni, oh, Il est ici! Dieu est ici, et Il fait la même chose que ce qu’Il a fait dans le passé. Et Il veut… Nous voyons l’Écriture concorder avec l’Écriture. Dieu ne S’est jamais représenté sous une forme grandiose sur la terre, au contraire Il a toujours habité au milieu des gens ordinaires et humbles. Et Le voici, ce matin, Il fait la même chose. L’Écriture confirme Cela. L’appareil photo confirme Cela. Or, ça, la raison pour laquelle je me réfère à cette photo, ce n’est pas parce que je suis dessus. Moi, je ne suis–je ne suis qu’un pécheur sauvé par grâce, comme vous. Mais ce que j’essaie de dire, c’est que C’est Sa Présence qui est avec nous. C’est ça l’essentiel. Eh bien, même s’Il avait fait de moi un–un Élisée incarné, si vous n’aviez pas la foi pour le croire, vous n’en retireriez jamais aucun bienfait.
“Il est venu chez les Siens. Les Siens ne L’ont point reçu.”

97 C’est pour cette raison qu’ici, dans la ville, aujourd’hui. Eh bien, je pourrais commencer un réveil ici, dans un grand bâtiment ou quelque chose comme ça: on ne pourrait jamais amener beaucoup de gens à y croire. Ils ne croiront tout simplement pas. Ils ne le peuvent pas. Leur jour est passé.

98 Cette même leçon, ce matin, en Afrique, produirait probablement au moins dix mille, dix mille âmes pour Christ; alors qu’ici, ce matin, il y aura peut-être un pécheur présent, ou quelque chose comme ça, un rétrograde. On a déjà ratissé tous les coins et recoins pour atteindre la plupart d’entre eux, si bien que c’est vraiment terminé. C’est tout.

99 Mais ce que nous essayons de dire, c’est que l’Écriture concorde avec l’Écriture. Alors, quelle que soit la grandeur de l’expérience, si elle ne concorde pas avec l’Écriture, elle est fausse.
L’Urim Thummim – peu importait que ce soit un bon prophète, s’il parlait et que les lumières ne brillaient pas sur l’Urim Thummim, c’était faux. Bien que le songe ait semblé excellent, si l’Urim Thummim ne s’illuminait pas, c’était faux.
Quand ce sacerdoce-là a pris fin, Dieu a élevé Sa Bible. Paul a dit: “Si un Ange du Ciel venait”, Galates 1.8, “et annonçait un autre Évangile que celui qui vous a déjà été prêché, qu’il soit anathème.”

100 L’Ange du Ciel a dit à Jean, le révélateur – et c’était Dieu Lui-même: “Moi, Jésus, J’ai envoyé Mon ange pour confirmer, ou pour montrer ces choses.” Il a dit: “Si quelqu’un Y ajoute un mot ou En retranche un Mot, celui-là sera lui-même retranché du Livre de Vie.” Voilà, c’est Ceci: la Bible.

101 Par conséquent, ces expériences et ces choses qui se produisent parmi nous, ici, si elles n’étaient pas confirmées par la Parole de Dieu, elles seraient fausses; peu m’importe ce qui arriverait, elles seraient fausses. Donc, elles sont bien conformes aux Écritures, tout à fait la Vérité. Oh, je suis si heureux d’être membre du glorieux Corps de Christ.

102 Bon, allons-y maintenant, nous en arrivons à la leçon. Donc, nous nous étions arrêtés à l’endroit où il a dit: “Puisque nous sommes environnés maintenant…” Pardon. Ce que je citais là, c’est le chapitre 12. Je l’ai lu, mais je ne l’ai pas étudié. Je…

103 Frère Norman loge chez moi, là-bas, et il sait que je viens d’arriver hier à la maison, et les frères, là-bas, savent que je viens d’arriver à la maison. Le seul moment où j’ai pu lire l’Écriture, c’est quand j’étais assis ici, il y a quelques minutes. C’est vrai. Je ne L’étudie pas, j’attends simplement que le Saint-Esprit donne Cela comme Lui le veut. Il sait où se–se trouve la personne qui doit recevoir Cela. Donc, si j’ai déjà préparé dans ma tête ce que je vais dire, alors ça ne va pas, ça. Par contre, si je Le laisse, Lui, le faire, Il mettra tout Cela bien correctement en place. Voyez? “Ne vous inquiétez pas de ce que vous direz, car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est votre Père qui demeure en vous. C’est Lui qui parlera.”

104 Bon, au dernier chapitre, au chapitre précédent, voici ce que nous avons entendu, là: “Comment échapperons-nous en négligeant ce grand salut; qui nous a d’abord été prêché par le Seigneur Jésus, par Lui de même que par ceux qui L’ont entendu?” Les mêmes choses que Jésus a faites, pour montrer, ce sont ces mêmes choses qui se produisent ici: le même Ange de Dieu, les mêmes oeuvres, la même preuve, la même chose en tous points, tout au long, le même Évangile, qui concorde tout à fait avec la Parole. “Si c’est ce qui a été enseigné par le Seigneur, et confirmé ensuite par Ses disciples que nous avons entendus,” Paul étant du nombre, “comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut?”

105 Maintenant, Paul disait ça à son auditoire hébreu. Or eux, ils n’avaient pas de magnétophones, comme aujourd’hui, ce que nous avons ici. Par contre, ils avaient des scribes qui étaient assis là, qui transcrivaient Cela pendant que Paul Le prêchait.
Et c’est Cela, ici même. Nous captons Cela à l’aide de magnétophones, et ces bandes vont dans le monde entier, voyez, pour montrer que C’est bien la Vérité. Notre religion n’est pas vaine, C’est vraiment Jésus-Christ ressuscité, la même chose. Alors nous ne devons pas négliger Cela.

106 Maintenant, il ne faut pas repartir de l’église, aujourd’hui, en disant: “Eh bien, je prends plaisir à aller là-bas. J’aime les chants, et les gens qui fréquentent cette petite église sont sympathiques.” Ne faites pas ça.

107 Frère, que votre coeur s’enflamme, dites: “Hé, il faut que je fasse quelque chose à ce sujet. Il faut que j’aille quelque part, voir si je peux amener quelqu’un au salut.”

108 Et n’y allez pas en disant: “Dieu soit béni, si vous ne vous repentez pas, vous allez périr.” Non.
Allez-y avec douceur. “Soyez prudent comme le serpent, et simple comme la colombe.” Voyez, c’est ça la manière d’y aller. Abordez la personne, si elle élève des poulets, parlez-lui de poulets pendant un moment. Voyez? Et là, avant longtemps, vous serez en train de parler du Seigneur. Si c’est un fermier, parlez de sa ferme.

109 S’il vend des automobiles, parlez de ses automobiles pendant un moment: “Quelles belles voitures vous avez”, et ainsi de suite. Voyez?

110 Jusqu’à ce que vous captiez l’Esprit, quand le Père dit: “C’est maintenant le moment de l’aborder à propos de son âme.”

111 Vous pouvez conclure comme ceci, voyez: “Ça, c’est une bonne automobile. Vous savez, les moyens de transport, aujourd’hui, sont devenus formidables. Oh, comme les nations ont été rapprochées; et les villes de nos nations ont été rapprochées. Les amis et les mères, on peut se rendre visite. Vous savez, c’est quelque chose de merveilleux d’avoir des automobiles comme celles que vous vendez.

112 – Oui monsieur. Ça, c’est sûr. Ah oui.” Vous savez, en tirant des bouffées de son cigare, ou autre. “Ouais, ça, ce sont de bonnes voitures.

113 – Avez-vous déjà songé à ce que les gens d’autrefois auraient pensé en voyant quelque chose comme ça?” Continuez simplement à parler comme ça, vous savez.
Au bout d’un moment, il dira: “Ouais, oui, tout à fait.

114 – Vous savez, une autre chose que ça fait, ça donne la possibilité, comme quand nous avons, comme pour les réunions de réveil. Les gens peuvent traverser rapidement le pays pour assister à des réunions de réveil.” Voyez, vous ouvrez le chemin, continuellement, vous savez.

115 Si vous sentez que Quelque Chose bloque le passage, arrêtez tout de suite, allez par ici. Comme l’a dit un docteur, là-bas à Phoenix, il a dit: “Seigneur, remplis ma bouche de bonnes paroles, et ensuite donne-moi un petit coup de coude quand j’en aurai assez dit.” Vous voyez? Oui. “Donne-moi un petit coup de coude quand j’en aurai assez dit.”

116 Maintenant remarquez, là, nous allons commencer au chapitre 15, ou, au verset 15 du chapitre 3, soyez attentifs maintenant. Pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte.

117 Maintenant observez, c’est Paul qui parle ici. Or, il est dit: “Aujourd’hui, si longtemps après.” Nous allons approfondir ça un peu plus tard, ce: “Aujourd’hui, si longtemps.” Ça vient dans le chapitre suivant: “Si longtemps après.” …il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs, comme au jour de la révolte, lorsqu’ils ont provoqué Dieu.

118 Maintenant lisons le verset suivant. Il y en eut, en effet, qui se révoltèrent après l’avoir entendue,… Là, de quoi parle-t-il? De l’Évangile. …non pas pourtant tous ceux qui étaient sortis d’Égypte sous la conduite de Moïse. Et contre qui Dieu fut irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert?

119 Arrêtons-nous ici un instant. La révolte, “lorsqu’ils L’ont provoqué”. Alors qu’est-ce que Dieu a fait? Là Paul cherche à dire quelque chose. Qu’est-Ce qui les a conduits hors d’Égypte? Était-ce Moïse? Non. Moïse était l’instrument de chair.

120 Maintenant on a ici un contexte. On veut être redressé maintenant. Quand on touchera un point, plus bas, ici, dans quelques minutes, vous–vous verrez.

121 Or, Dieu permettait là que Son peuple ait un repos instable. Ils étaient là-bas en Égypte. Ils étaient en dehors de leur position correcte. Ils étaient en dehors de leur patrie. Ils étaient des étrangers et des voyageurs, et Dieu allait, de ce lieu d’hébergement en–en Égypte, les amener dans leur patrie.

122 Un type d’aujourd’hui; nous sommes instables. Ici, ça ne prend pas longtemps. Des petits garçons aux mains potelées qui jouent aux billes, des petites filles qui jouent à la poupée; avant longtemps on a les cheveux gris, et on est tout ridé. Il y a quelque chose qui ne va pas ici. Ce n’est pas chez nous. Nous sommes au mauvais endroit. C’est pourquoi nous disons que nous sommes des voyageurs et des étrangers. Il est arrivé quelque chose.

123 Une petite dame disait ce matin, dans la pièce, que parfois les gens se moquent d’elle. J’ai dit: “Mais, chère soeur, vous ne faites pas partie de ces gens-là.” Nous sommes un peuple différent.

124 Ma petite fille a dit: “Papa, telles filles, elles ont fait telles choses.”

125 J’ai dit: “Mais, regarde, ma chérie.” Elles avaient ces disques d’Elvis Presley. J’ai dit: “Je ne les voudrais pas dans ma maison.”

126 Elle a dit: “Mais, papa, ce sont de gentilles fillettes.”

127 J’ai dit: “Il se peut qu’elles le soient. Je n’ai rien à dire contre ça. Mais il y a une chose: nous sommes différents. Nous sommes différents. Ce n’est pas que nous voulons être différents, mais l’Esprit qui est à l’intérieur de nous est sorti de ça. Tu es d’un autre monde.”

128 Quand je vais en Afrique, je n’arrive pas à m’adapter à leurs–leurs–leurs manières de vivre. Eux ne portent pas de vêtements. Ils sont nus. Et ils ramassent quelque chose de pourri, qui contient des vers, et ils mangent ça quand même; ça ne fait rien. Voyez?

129 Et Ceci est différent. Vous savez, à un moment donné, nous étions tous comme ça, mais la civilisation nous a amenés à être différents.
Et la conversion a doublé ça un million de fois. Nous ne voulons plus des choses pourries du monde. Christ nous a fait devenir Chrétiens; comme la civilisation nous a fait devenir propres. Et remarquez, non seulement cela, mais nous professons que nous sommes des voyageurs et des étrangers. Nous ne sommes pas de ce monde. Alors, vous ne voulez avoir rien à faire avec le monde. Ces choses sont passées.

130 Or Israël, ils étaient là-bas, en Égypte. Ils n’étaient pas des Égyptiens. Les Égyptiens – c’était une honte pour un Égyptien de poser les mains sur un mouton. Et Israël, ils étaient des gardiens de moutons. Quel effet cela avait dû produire sur Moïse, après tout le déshonneur d’être Égyptien, eux des éleveurs de bétail.
Avez-vous remarqué ce que Pharaon avait dit à Joseph et tout? “C’est une abomination.” Il a dit: “Ton peuple, ce sont des gardiens de moutons.” Et un Égyptien ne pouvait même pas poser les mains sur un gardien de moutons. Il était d’un peuple différent.

131 Et c’est la même chose pour le Chrétien, aujourd’hui, quand il est né de nouveau. Ce n’est pas… C’est dégoûtant pour lui de fréquenter des endroits où les gens boivent et font des plaisanteries grossières, et où les femmes sont nues, et tout… Ça, ce sont–ce sont des choses dégoûtantes. Oh, béni soit le Seigneur! Nous sommes des voyageurs ici. Nous sommes des étrangers ici. L’esprit a été converti, et nous attendons une Cité où les femmes ne portent pas de shorts. Nous attendons une Cité où il n’y a pas de tavernes à bière. Nous attendons une Cité où la justice habitera. Alors nous sommes des voyageurs.

132 Donc, Dieu, dans une grosse boule de Feu semblable à un Halo, est descendu, Il est descendu là dans un buisson, et c’est d’abord à Moïse qu’Il a commencé à Se révéler. Moïse a dit…
Nous avons vu ça dans la leçon de l’autre soir, vous savez, là, quand Jésus était ici sur terre, Il a dit: “Eh bien, avant que Moïse fût, JE SUIS.” C’était Jésus qui était dans le buisson ardent, dans la Colonne de Feu. C’est Jésus, aujourd’hui, le même.
Il S’est révélé dans une Colonne de Feu, et Moïse a vécu cette expérience. Il descend en Égypte. Il prêche l’Évangile, la bonne nouvelle, et des signes et des prodiges l’accompagnaient. Vous saisissez? C’est la même chose aujourd’hui.

133 Non seulement cela, mais quand ces Hébreux sont sortis, qu’ils marchaient dans la Lumière, ils étaient conduits par cette même Colonne de Feu. Et la Bible dit: “Ne tentez pas Dieu.”

134 Regardez bien ceci. Je vais le lire. Pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre coeur – sa voix qui parle à votre coeur – comme lors de la révolte, lorsqu’ils L’ont provoqué. Écoutez. Il y en eut, en effet, qui se révoltèrent après l’avoir entendue,…

135 Combien savent que les Israélites ont provoqué Dieu par leur incrédulité? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Ils ont murmuré. Ils ont complètement… Dieu était descendu là-bas. Et quand ils se sont retrouvés tout… Bien vite, ils ont eu des ennuis.
Cette Colonne de Feu était là, au-dessus d’eux. Je ne sais pas si tous La voyaient ou pas. Du moins, Moïse La voyait. Elle était au-dessus d’eux, et ils La regardaient. Et quand ils sont allés… Disons qu’ils ne La voyaient pas – je ne sais pas s’ils La voyaient ou pas. Elle allait devant eux. La Bible dit qu’Elle était là.

136 Il est dit: “L’Étoile allait devant les mages.” Personne ne L’a vue, sauf les mages. Elle est passée au-dessus de tous les observatoires. Ils mesuraient le temps par les étoiles. Personne ne L’a vue, sauf les mages. C’est eux qui étaient destinés à La voir, c’est aux mages que l’Étoile avait été envoyée.

137 Et la Colonne de Feu avait été envoyée à Moïse, et Moïse avait été envoyé aux enfants d’Israël. Et eux étaient censés suivre Moïse. Ils pouvaient voir Moïse, et Moïse voyait la Lumière.
Voilà, ils sont partis. Là ils se sont mis en route. Et en sortant, ils sont arrivés à la mer Rouge. Oh, ils–ils avaient vu tous ces signes, les miracles et les choses qui s’étaient produites pendant qu’ils étaient encore dans le–dans le vieux pays d’Égypte, mais quand ils sont arrivés là-bas, pendant leur voyage, alors qu’ils venaient de se convertir et de sortir – voilà que, tout de suite, ils ont eu des ennuis.

138 Dieu aime vous mener vers les ennuis. Il aime faire surgir des ennuis sur votre sentier pour voir ce que vous allez faire. Alors, Il a élevé un obstacle par la mer Rouge, et là les a conduits tout droit dans ce lieu, puis Il a envoyé Pharaon à leur poursuite. Vous voyez comment Dieu aime faire les choses? Il aime démontrer Sa puissance et Son amour. Il est Dieu, et Il aime vraiment vous montrer Qui Il est. Amen.
Le problème, aujourd’hui, c’est que les gens disent: “Oh, ces jours-là sont passés.” Non. Comment Dieu peut-Il démontrer ce qu’Il est, alors qu’on vous enseigne de telles choses? Mais Dieu aime Se manifester.

139 Voici les enfants d’Israël, en train de marcher dans la Lumière. Moïse marche devant eux. Les voilà. “Venez. Voici le chemin. Dieu appelle. Nous sortons. Nous allons vers le pays promis.”
“Oh, alléluia!” Ils étaient tous là à pousser des cris de joie, à sauter, et à avoir du bon temps, vous savez. Tout à coup, ils regardent derrière eux et ils disent: “Oh, c’est quoi, cette poussière?”

140 L’un d’eux a grimpé sur une colline, il a dit: “Oh, oh! Malheur, malheur! C’est l’armée de Pharaon.”

141 Dieu a dit: “De quoi avez-vous si peur? N’avez-vous pas cru à ce que J’ai fait là-bas? Qu’est-ce qui vous inquiète tant? Pourquoi M’irritez-vous?”

142 Quand ils sont arrivés là, Moïse est allé intercéder auprès de Dieu. Dieu a simplement ouvert la mer Rouge, et ils ont traversé; Il a englouti l’ennemi. C’est comme ça que Dieu fait. N’ayez pas peur. Ne vous affolez pas. Ne soyez pas tout agités. Vous provoquez Dieu.

143 Ensuite qu’est-ce qu’Il a fait? On pourrait penser: “Eh bien, on a eu une grande épreuve; Dieu soit béni, on l’a surmontée. On n’en aura plus. On est en route pour le pays promis.” Et Il les a conduits directement dans le désert, où il n’y a pas d’eau. Pouvez-vous imaginer ça? Dieu, avec Son–avec Son peuple saint, sanctifié, Il les a conduits directement dans ce piège-là; puis Il les a sortis de ce piège pour les conduire directement ici, où il n’y a pas d’eau. Alors qu’Il aurait pu les mener par un chemin où il y avait de l’eau. Voyons, Il aurait pu faire une rivière longeant leur chemin d’un bout à l’autre, s’Il l’avait voulu. Il aurait pu faire que toutes les montagnes éclatent de joie, faisant jaillir de l’eau à une hauteur de cinquante pieds [15 m], s’Il l’avait voulu. Bien sûr qu’Il aurait pu le faire. Mais s’Il l’avait fait, ç’aurait été trop facile. Oh, j’aime ça! Béni soit le Nom du Seigneur!

144 “Pourquoi est-ce que Dieu a permis que ceci arrive, Frère Branham? Pourquoi est-ce que Dieu…?”
C’est Dieu qui fait ça. Laissez-Le faire. Continuez simplement à marcher. Ça, c’est l’affaire de Dieu. “Les empreintes du juste sont dirigées par l’Éternel.” Oui monsieur. Qu’est-ce que ça change, ça?

145 “J’ai perdu tout mon argent, Frère Branham.” Eh bien, Dieu soit béni quand même.

146 “Oh, j’ai fait ceci, et il est arrivé ceci, une tempête a emporté ma maison.”

147 Dieu soit béni quand même. “L’Éternel a donné, l’Éternel a ôté, que le Nom de l’Éternel soit béni.” Continuez simplement à marcher. Tout est à la gloire de Dieu. Dieu sait ce qu’Il fait. Certains passent par les eaux, certains passent par les flots,
Certains passent par de dures épreuves, mais tous passent par le Sang.

148 C’est Sa façon de les conduire. C’est vrai. Oh! la la! J’aurais envie de m’arrêter ici et de crier très fort. C’est Sa façon de conduire Ses chers enfants. Oh, pouvez-vous sentir… Maintenant, je ne suis pas psychologue, mais pouvez-vous sentir ce merveilleux Esprit qui inonde maintenant le bâtiment? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Qu’en serait-il si nos yeux s’ouvraient maintenant même et que nous voyions ce qu’il y a ici, debout le long des murs, et partout dans les allées?

149 Le brave Élisée, un matin, alors que ce garçon était aveugle au possible, qu’il disait: “Regarde les Syriens là-bas.”
Il a dit: “Mais ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre qu’eux.”
Il a dit: “Je ne vois personne.”
Il a dit: “Seigneur, ouvre les yeux de ce garçon.”

150 Il a regardé autour de ce vieux prophète: là, tout autour, les montagnes étaient en Feu, il y avait des chevaux de Feu et des chars de Feu. Alors il a été convaincu.

151 Il a dit: “Nous allons simplement aller là-bas les frapper d’aveuglement.” Leur vue était aussi parfaite qu’elle l’avait toujours été, mais ils étaient aveugles, incapables de le reconnaître, lui. Il a dit: “Cherchez-vous Élie?”
Il a dit: “Oui.”

152 Il a dit: “Venez, je vous montrerai où il se trouve.” Et c’était lui qui les conduisait. Ils ne le savaient pas.

153 C’est comme ça aujourd’hui. Christ est ici. Le Saint-Esprit est ici, en train de faire les mêmes choses que celles qu’Il a toujours faites, et le monde est aveugle à Cela. Ils ne Le reconnaissent pas. “Oh, je–je ne suis vraiment pas sûr de Ça. Mon pasteur…” Oh, pauvres gens décrépits! Vous voyez ce que je veux dire? Ils sont aveugles à Cela. Ils ne Le reconnaissent pas. C’est Dieu qui conduit.

154 Alors, ils sont arrivés dans le désert de Sin, où il n’y avait pas d’eau. Dieu avait déjà tout prévu. Oh, et ils ont trouvé une petite mare d’eau, ils ont dit: “Ça y est.” Et ils n’ont même pas pu y goûter. Oh, elle était affreuse. Eh bien, elle était–elle était pire que si c’était du soufre à cent pour cent. Voyez, comme des oeufs pourris, vous savez. “Oh! la la! Elle est affreuse.” Elle était empoisonnée. Or, ça s’appelait le désert de Sin. Plusieurs palmiers poussaient là-bas, et il y avait cette source à l’endroit où poussaient ces palmiers. Alors Moïse a dit: “Ne…”

155 Dieu a dit: “Pourquoi donc? Pourquoi donc? Pourquoi Me provoquent-ils? Eh bien, si J’ai fait ça là-bas, ne puis-Je pas m’occuper de la situation actuelle?”

156 S’Il vous a déjà sorti d’une période de maladie, ne peut-Il pas vous sortir d’une autre période de maladie? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] S’Il vous a déjà sorti d’une difficulté, ne peut-Il pas vous sortir d’une autre difficulté? [“Amen.”] Dieu soit béni! S’Il m’a sorti du péché, Il peut me sortir de la tombe. Il est Dieu. Qu’est-ce que ça change, ça? Continuez simplement à avancer, gardez vos yeux sur Lui.

157 Il a dit: “Si J’ai refermé la mer Rouge derrière vous et noyé ces Égyptiens, ne puis-Je pas m’occuper de cette eau? Pourquoi M’irritez-vous? Oh, votre incrédulité! Vous provoquez Ma colère, par votre incrédulité.”

158 Or, le mot qui est employé ici, c’est “péché”, ils ont provoqué. Ils ont… La raison pour laquelle ils l’ont fait, c’est parce qu’ils ne croyaient pas. Ils ne sont pas allés jouer aux dés, là, ni rien comme ça. Ils n’ont pas fricoté avec la femme d’un autre, et ils ne sont pas allés raconter des mensonges. Ce n’est pas ça qu’ils faisaient. Mais, en fait, ce n’est pas ça le péché.

159 Le péché, ce n’est pas vivre dans l’adultère. Le péché, ce n’est pas fumer, chiquer, boire, jouer à des jeux d’argent, blasphémer, jurer et ainsi de suite. Ça, ce sont les attributs de l’incrédulité. Vous faites ces choses parce que vous êtes un incroyant. Si vous êtes un croyant, vous ne faites pas ces choses. C’est pour ça que Jésus a dit: “Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie éternelle.” Pas celui qui dit qu’il croit, mais celui qui croit réellement! Voilà, c’est ça. Voilà qui élimine tout ce que vous considérez comme un signe initial. Voyez? Alors, voilà.
Pas: “Celui qui écoute Mes Paroles et qui pousse des cris de joie.” Pas: “Celui qui écoute Mes Paroles et qui parle en langues.” Pas: “Celui qui écoute Mes Paroles et qui a du sang dans la main ou sur le visage”, ou quoi encore. Ce n’est pas ça.
“Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne viendra jamais en Jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.”

160 Le péché, qu’est-ce que c’est? L’incrédulité. Qu’un petit quelque chose surgisse, et au lieu de consulter tout de suite l’Écriture pour voir si C’est vrai ou pas: “Oh,” vous dites, “je suis… Non-non! Toi, vas-y, tu vois. Moi, je vais simplement continuer à être ce que je suis, un presbytérien, tu vois.” Allez-y: aveugle, et vous provoquez Dieu.

161 Quand Dieu fait quelque chose, Il s’attend à ce que la nation Le saisisse. Mais, au lieu de cela: “Vous savez, eh bien, je ne suis vraiment pas sûr de Ça.” Voyez? Il s’attend à ce que les gens Le saisissent. Si ces choses vous importent réellement, asseyez-vous, prenez l’Écriture. Parcourez-La et sondez-La à fond, voyez si Cela s’est déjà produit, s’il a été prédit que Cela arriverait, et tout. Alors vous Le saisirez. Amen.

162 Maintenant remarquez. Pendant qu’il est… Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre coeur, comme lors de la révolte, quand Dieu a été provoqué par eux, vous voyez. Il y en eut, en effet, qui se révoltèrent après l’avoir entendue, entendu l’évangile que Moïse avait prêché, non pas pourtant tous ceux qui étaient sortis d’Égypte sous la conduite de Moïse.

163 Combien savent combien de personnes ont été sauvées parmi le groupe qui était sorti à l’origine? Combien? [Quelqu’un dit: “Deux.”–N.D.É.] C’est ça: deux. Combien connaissent leurs noms? [“Caleb et Josué.”] C’est ça. Caleb et Josué, les deux seuls, sur deux millions et quelque.

164 Écoutez ceci. “Et il…” Le verset 17 maintenant. Et contre qui Dieu fut irrité pendant quarante ans, à cause de l’incrédulité, sinon contre ceux qui péchaient, qui ne croyaient pas…?

165 Prenez le dictionnaire et cherchez la signification de péché. Prenez le dictionnaire biblique. C’est l’incrédulité. L’incrédulité, c’est le “péché”. “Celui qui ne croit pas est déjà jugé”, Jean 4, voyez, “déjà jugé”. …et dont les cadavres tombèrent dans le désert? Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos,…

166 Votre incrédulité! Oh, je ne vais jamais arriver à mon chapitre. Mais, regardez, voilà ce qui ne va pas dans cette nation aujourd’hui. Des signes et des prodiges ont traversé cette nation. Qu’est-ce que les gens font? Ils tournent constamment le dos à Cela. Et Il a dit: “Je jure que Je ne les laisserai pas entrer dans le Pays vers lequel ils s’étaient mis en route.”

167 Qu’est-ce qui ne va pas dans ces grandes églises aujourd’hui? Leur incrédulité a provoqué Dieu. Alléluia! De ces pierres-ci Il peut susciter des enfants à Abraham. Il a essayé de leur donner l’Évangile, et les gens ont endurci leurs coeurs. Ils se sont regroupés dans des sectes et ils ont formé de petites dénominations: “Nous croyons ceci et rien d’autre”, et Dieu n’a pas pu entrer. Où se trouvent-elles aujourd’hui? Elles ont été mises au rancart.

168 Le petit groupe fidèle de Dieu continue toujours à avancer, accompagné de signes et de prodiges. Il les met à l’épreuve. “Chaque fils qui vient à Dieu doit d’abord être éprouvé et testé”, formé.

169 La première petite chose qui arrive: “Oh, eh bien, peut-être qu’il n’y a rien de vrai Là-dedans, en fin de compte.” Vous êtes un enfant illégitime, et non un enfant de Dieu.

170 En effet, un enfant de Dieu est de la Postérité d’Abraham, qui appelle les choses qui ne sont pas, comme si elles étaient: “Dieu l’a dit”, et il continue simplement à avancer. Amen. Peu importe le qu’en dira-t-on ou toute autre chose, ils continuent quand même à avancer. “Dieu l’a dit.”

171 Pendant vingt-cinq ans il a attendu ce bébé, peu importe combien c’était contraire à toute raison. Et il s’est séparé des incroyants, amen, pour pouvoir croire. Oh! la la! Je me sens religieux.
Pensez-y. Vous devez vous séparer de ce dogme du monde: “Ah, les jours des miracles sont passés. Ça n’existe pas, Ça. C’est du fanatisme.” Séparez-vous.

172 La Bible dit: “Sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur, et Je vous accueillerai.” Comme c’est merveilleux! “Je vous accueillerai, après que vous vous serez séparés. Vous serez Mes enfants. Je serai votre Dieu. Séparez-vous. Ne vous mettez pas sous un joug avec les infidèles.” C’est vrai.

173 Un jeune homme qui se lance dans le mariage, qui se marie avec une jeune fille qui ne croit pas; ou une jeune fille qui se marie avec un garçon qui ne croit pas. Ne faites surtout pas ça. Peu m’importe qu’il soit très mignon, et–et, ou qu’elle soit très mignonne, et ses grands yeux; tout ça va disparaître un de ces jours. Mais, frère, votre âme vivra pour toujours. Faites attention à ce que vous faites. Si elle n’est pas une vraie croyante, ou lui un vrai croyant, ne vous mettez pas sous un tel joug. Tenez-vous loin. Tôt ou tard, ça va vous causer des ennuis.

174 Maintenant écoutez, verset 17. Et…qui Dieu fut…irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient, et dont les cadavres tombèrent dans le désert? …à qui il jura qu’ils n’entreraient pas dans le repos,…

175 Ils ont suivi au début, mais, ils ont vu les miracles, mais ils ne sont jamais arrivés au pays promis. Juste un nombre sélectionné, deux, sont entrés dans le pays promis.

176 Maintenant, qu’est-ce que Paul est en train de faire? Il parle maintenant aux Chrétiens: “Ne laissez surtout pas ce même Évangile, qui a été prêché là-bas avec des signes et des prodiges, et la Colonne de Feu qui les conduisait – quand ces choses se reproduiront, ne tombez surtout pas le long du chemin, par incrédulité, en vous mettant à douter, car leurs cadavres sont tombés dans le désert.”

177 Maintenant nous y arrivons, rapidement maintenant. Soyez bien attentifs. …sinon à ceux qui n’avaient pas vécu? Aussi voyons-nous qu’ils ne surent y entrer à cause de leur incrédulité. Une fois, il appelle cela le péché, la fois suivante, il appelle cela l’incrédulité. L’incrédulité, c’est le “péché”. “Ils n’entrèrent pas, à cause de leur incrédulité.”

178 Ils avaient vu ce prophète, Moïse. Ils avaient vu ce qu’il avait fait, ils avaient vu ce qu’il avait dit. C’était la Vérité, chaque fois, continuellement la Vérité. Cette Colonne de Feu apparaissait devant eux. Ils L’ont observée. Ils L’ont vue.

179 Paul, qui plus tard va essayer de présenter, de présenter là l’expérience qu’il a vécue. Voyez? En essayant de relater cette expérience, il en a montré le type dans l’Ancien Testament. Il a dit: “Maintenant, nous sommes entrés dans une nouvelle chose, dans cette nouvelle dispensation, par Jésus-Christ. Autrefois, le Seigneur leur est apparu par les prophètes, mais maintenant Il le fait par Son Fils, Jésus.” Voyez? Il a abordé ces expériences, il leur a fait voir le type de ces expériences, il leur a montré ce qui se produisait là, ce qu’il en était des signes et des prodiges, et tout, et ce qui était écrit.

180 Maintenant il dit: “Ils n’entrèrent pas, à cause de leur incrédulité.” Ils n’ont pas cru.

181 “Mais maintenant, nous–nous entrons dans une dispensation, et n’endurcissez surtout pas votre coeur. N’agissez surtout pas comme ils l’ont fait aux jours de la révolte, quand ils ont provoqué Dieu.” Comment l’ont-ils fait? Pas en menant une vie immorale. Je tiens à bien éclaircir ce point pour vous.

182 Vous dites: “Frère Branham, je vais à l’église.” C’est bien. “Je n’ai jamais menti de ma vie.” C’est bien. “Je n’ai jamais volé. Je n’ai jamais fait ceci, cela ou autre chose.” C’est très bien. Tout ça, c’est bon. Mais le péché, ce n’est toujours pas ça.

183 Le péché, c’est lorsque Dieu Se manifeste, et que vous ne Le croyez pas, que vous refusez d’écouter.

184 “Oh,” vous dites, “mon église n’enseigne pas Cela.” Mais le fait est que la Bible L’enseigne et que Dieu Le prouve, voilà tout.
Maintenant, regardez bien pendant un instant. Là nous allons aborder quelque chose de vraiment, vraiment profond. Alors, mettez votre conscient dans votre poche de gilet jusqu’à ce que vous soyez à l’extérieur.

185 Maintenant soyez très attentifs. Craignons donc, tandis que la promesse d’entrer dans son… Son, sa, des pronoms personnels, là. Quoi? …qu’aucun de vous ne s’en trouve exclu.

186 Or, dans le chapitre précédent, Paul essaie de leur parler de toutes ces choses. Mais maintenant il essaie de leur dire ce que C’est.
Oh, est-ce que nous avons le temps? Je… Peut-être que nous ferions mieux d’attendre ce soir. Il se fait tard et nous allons avoir un service de prière. Peut-être que nous ferions mieux de prendre ça ce soir, parce que c’est vraiment rempli de vitamines, de vitamines spirituelles. J’ai beaucoup à faire et je suis occupé cet après-midi. “Craignons…” Craignons donc, tandis que la promesse…

187 Or eux, là-bas en Égypte, est-ce qu’ils avaient une promesse quant au pays promis? Et quand Dieu est descendu pour faire de cette promesse une réalité – eh bien, Dieu l’avait dit à Abraham des centaines et des centaines d’années auparavant, qu’Il allait le faire. C’était conforme aux Écritures.

188 Joseph a dit: “Ne déplacez surtout pas mes os d’ici avant votre départ pour ce pays promis, enterrez-moi là-bas avec le reste de mes pères.” En effet, il savait que la résurrection allait se produire quand Jésus ressusciterait des morts, parce qu’il savait ce que Job avait dit. Voyez?

189 Chacun de ces prophètes savait exactement ce que l’autre prophète avait dit, et ils savaient qu’ils avaient le même Esprit. Et ils étaient vigilants. Oh, frère! Oh, ça devrait nous secouer, nous sortir de notre état de mondanité. Ils avaient les yeux, non pas sur ce que les gens disaient, mais sur ce que ces prophètes avaient dit. Chacun d’eux était vigilant.

190 Abraham a dit: “Enterrez-moi ici même, à l’endroit où Job a été enterré.” Il a dit: “Sara, je vais acheter un terrain. Nous serons enterrés ici même.”

191 Isaac était prophète, comme son papa. Il a dit: “Écoutez. Surtout, ne m’enterrez pas ailleurs, pas là-bas en Égypte, mais ramenez-moi directement dans le pays promis. Enterrez-moi ici même.”

192 Jacob est mort là-bas hors du pays promis, mais il a dit à son fils, qui était prophète, il a dit: “Tu sais, une nuit, l’Ange m’a touché au côté. Depuis, je boite. Viens mettre ta main…” Oh, miséricorde! “Mon fils prophète, je suis âgé et je suis aveugle. Mais mets ta main sainte, puisque tu es toi-même prophète, pose-la à l’endroit où l’Ange a mis Sa main et jure par le Dieu du Ciel que tu ne m’enterreras pas ici.”

193 Béni soit… Voyez-vous la révélation spirituelle de la Parole? Mais, la moitié des gens, presque quatre-vingt-dix pour cent d’entre eux, ne savaient pas de quoi il parlait. Mais lui savait de quoi il parlait. “Mets tes mains de prophète ici, à l’endroit où l’Ange a posé Sa main. Autrefois, j’étais un grand homme costaud, un robuste lâche. Mais Il m’a touché, et depuis, je suis un boiteux. Mais je suis un prince depuis que je boite. Depuis que j’ai changé ma manière de marcher, je suis un prince.” Oui. “Mets ta main ici. Jure par le Dieu du Ciel que tu ne m’enterreras pas ici.” Pourquoi? Personne ne savait de quoi il parlait. Joseph, lui, le savait. Il a dit: “Emportez-moi là-bas et enterrez-moi dans ce pays promis.” Le lieu, c’était celui-là. Certainement.

194 Quand Joseph est mort, des années plus tard, il a dit: “Ne m’enterrez surtout pas ici. Mais regardez mes os quand vous passerez à côté, parce qu’un jour vous allez partir d’ici. Et quand vous partirez, prenez mes os avec vous.”

195 C’est ça. Que le monde dise ce qu’il veut et fasse ce qu’il veut. Béni soit le Nom du Seigneur! Que je reste en Christ, même si on me traite de tous les noms, de fanatique ou d’exalté. Un jour, Il va venir, et Dieu ramènera avec Lui ceux qui sont en Christ, quand Il viendra. Tout cela est une Vérité révélée spirituellement, elle se trouve là, et il faut une pensée spirituelle pour La saisir. Reposez-vous là-dessus, toute la journée. Réfléchissez-y. Quitte à vous passer de dîner, réfléchissez-y.

196 Et ce soir, nous allons aborder Son Repos, qui subsiste encore, et nous verrons en quoi consiste cette promesse aujourd’hui. En quoi consiste cette chose aujourd’hui? Si Dieu n’a pas mis Cela ici dans la Bible, et qu’Il ne Le prouve pas, que C’est ici même en ce moment, alors je suis un faux prophète. Tout à fait. Mais C’est ici. Quel est ce Repos?

197 Il a dit: Maintenant, craignons…tandis que la promesse d’entrer tout comme ils l’ont fait…

198 Et il faut que ce soit la même promesse. Il faut que ce soit le même repos. Il faut que ce soit le même Dieu. Il faut que ce soit les mêmes signes. Il faut que ce soit la même chose. Mais reposons-nous. Alors, qu’est-ce que C’est? Puisse le Seigneur nous accorder cela ce soir.
Pendant que nous inclinons la tête.

199 Seigneur béni, seule l’Éternité révélera les grandes choses auxquelles nous avons maintenant part ensemble. Peu…
Nombreux sont ceux qui sont destinés à la condamnation. Comme Tu l’as dit dans l’Épître de Jude, que “des hommes, depuis longtemps prédestinés à la condamnation, allaient changer la grâce de notre Dieu en dissolution”. Et aujourd’hui, nombreux sont ceux qui prêchent l’Évangile, la grâce de Dieu, ils En font un procédé pour s’enrichir, en ayant une très grande église et le plus grand nombre de personnes à l’école du dimanche – la grâce de Dieu, ils la changent en dissolution. Et le monde est aveugle, les gens agissent comme des cochons aveugles. Ils ne comprennent pas.

200 Ô Dieu, ouvre notre entendement. Que notre entendement ne soit pas comme celui des enfants de ce monde. En effet, Tu as dit dans Ta Parole que “les enfants de ce monde sont plus sages que les enfants de la Lumière”. Au commencement il en était ainsi, “les enfants de Caïn” sont devenus de grands et éminents savants. Ils sont devenus de grands éducateurs. Ils sont devenus des ouvriers sur différents matériaux. Ils ont continué à progresser, ils étaient très religieux, mais ils ont été condamnés et engloutis dans le jugement. Leurs cadavres ont flotté sur l’eau, et leurs âmes sont allées dans le séjour des morts.

201 Et Jésus est allé leur parler, quand Il est mort. “Il est allé dans le séjour des morts et a prêché aux âmes qui étaient en prison, qui ne s’étaient pas repenties lorsque la patience se prolongeait, aux jours de Noé”, dit l’Écriture. Et Dieu, quand Il était sur la terre, Il a dit: “Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.”

202 Mais nous remarquons, “ensuite la lignée de Seth”: des hommes humbles, de vrais hommes de Dieu, qui ne connaissaient pas beaucoup les choses du monde, qui n’avaient aucun intérêt pour les choses du monde, au contraire, ils avaient rejeté tout fardeau et avaient cru Dieu, et ils sont devenus des prophètes et de grands hommes dans le Royaume. Tandis que les autres – l’autre monde religieux – riaient d’eux, se moquaient d’eux. Mais l’heure est venue, où le déluge et le jugement sont venus.

203 Il en a été de même à la venue de Jésus-Christ. Oh, comme ils ont ri et se sont moqués de Lui, alors qu’ils avaient leurs propres religions et leurs grandes églises. Mais, ils se sont moqués de l’Étoile du Matin et ils ont ri de Lui. Mais ils ont quand même subi le jugement. Et quand ils ont fui et qu’ils sont entrés dans Jérusalem, là ils ont mangé leurs propres enfants, car ils mouraient de faim, et leur sang a coulé par les portes des rues quand on a incendié la ville et le temple, et leurs âmes sont allées en enfer.

204 Seigneur, nous en sommes là de nouveau, c’est la troisième fois. Cette fois, c’est celle de la vie. Trois est le nombre de la vie. Et nous en sommes là: prêts pour l’Enlèvement.
L’Église continue à avancer; le grand monde de la science; les églises d’aujourd’hui, remplies de croyants sceptiques. Ils sont des dizaines de milliers à avoir leur nom sur le registre, oui, des millions, et ils se moquent de l’Évangile et disent que: “Ces gens sont sans instruction. Ils ne savent pas.”
C’est peut-être vrai, Seigneur, mais ce qui nous manque en instruction, Tu le compenses en grâce; en envoyant Ton Ange de Lumière, en manifestant Sa puissance, en confirmant ces Paroles aux gens pauvres et illettrés que nous sommes. Mais nous T’aimons à cause de cela, parce que c’est la grâce de Dieu qui a tout accompli, et nous savons que nous sommes passés par une Naissance. Nous ne sommes pas agréables du tout. Nous sommes très désagréables. Mais Toi, par Ta grâce, Tu as tendu Ta main miséricordieuse et Tu nous as ouvert les yeux, car Jésus a prié pour nous; comme Élie avait prié pour Guéhazi, quand celui-ci essayait de voir autour de lui. Et aujourd’hui nos yeux sont ouverts, nous voyons les choses de Dieu et nous savons que nous sommes en action au temps de la fin; au moment où les jours des nations sont presque terminés, et où Il va choisir un peuple qui porte Son Nom. Fais que nous soyons inclus, Seigneur, humblement nous T’implorons. Nous Te prions de l’accorder.

205 Bénis-nous. Bénis ce petit auditoire ce matin. Il est composé de gens de toutes sortes de religions et de croyances, mais fais qu’ils délaissent ces choses aujourd’hui, ô Dieu. Et qu’ils regardent tout droit vers le Calvaire, en disant: “Ô Dieu, façonne-moi et forme-moi. Je suis comme…” Le prophète a dit qu’il est allé chez le potier pour être brisé et façonné à nouveau. Façonne-nous et forme-nous à la manière dont Dieu le veut pour nous. Peu importe si nous devons être la carpette dans la maison du Seigneur. Je préfère être le paillasson, plutôt que d’habiter sous des tentes parmi les méchants. Accorde-le, Seigneur. Alors bénis-nous maintenant et garde-nous humbles. Fais que nos coeurs soient ouverts, que notre pensée soit claire quant aux choses de Dieu, car nous le demandons au Nom de Christ.

206 Pendant que nous avons la tête inclinée, je me demande si quelqu’un voudrait qu’on pense à lui dans cette prière, pour le salut de son âme? Voulez-vous lever la main, vous qui êtes un simple pécheur? Que Dieu vous bénisse, jeune homme. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse, là au fond, monsieur. Que Dieu vous bénisse, madame. Quelqu’un d’autre aimerait qu’on pense à lui dans la prière en ce moment, pour son âme? Que Dieu vous bénisse, monsieur, qui avez la main levée. Et que Dieu vous bénisse, et vous ici. Merveilleux. Y en aurait-il encore un autre, juste avant de terminer? Je sens que oui. Que Dieu vous bénisse, là au fond, monsieur, au fond.

207 Dites, maintenant regardez, je veux vous demander quelque chose. Je ne veux pas du tout que vous pensiez que c’est en rapport avec ce petit tabernacle. Je ne veux pas que vous pensiez que c’est en rapport avec les gens qui sont ici. Et, Dieu miséricordieux, n’allez pas penser que c’est parce que l’Ange du Seigneur S’est fait photographier avec moi, et que je…et–et, quelque chose comme ça, que c’est en rapport avec ça. Ô Dieu! Si j’avais ce sentiment-là, alors, frère, c’est moi qui devrais être devant l’autel, plutôt que de vous demander de vous avancer. Mais je dis seulement ceci, je dis seulement ceci en me fondant sur l’Écriture, pour que vous voyiez que c’est la Vérité. Si je le disais, et que ça s’arrêtait là, que je faisais comme n’importe quel autre prédicateur, ou quelque chose du genre, ou n’importe qui d’autre, eh bien, là ce serait autre chose. Mais vous voyez, ce qu’il y a, c’est que Dieu revient tout de suite après prouver que c’est la Vérité. Voyez? C’est ce qui rend Cela réel, c’est que Dieu Le prouve. Et non seulement cela, mais Sa Parole le dit, qu’Il le fera. Et Le voici qui le fait.

208 Maintenant, si vous n’êtes pas en règle, que votre coeur n’est pas en règle avec Dieu, voulez-vous juste lever la main? Dites: “Priez pour moi.” Très bien, là où vous êtes. Environ huit ou dix mains se sont levées, réclamant la miséricorde pour leur âme. Pendant que vous avez la tête inclinée, maintenant priez. Souvenez-vous, c’est à vous de vous repentir. Je ne fais que demander, pour vous, que Dieu soit miséricordieux. Mais c’est ça l’autel, Dieu vous a amené à un certain endroit, dans votre pensée; c’est ça l’autel. S’avancer devant l’autel, nous croyons à ça, bien sûr, mais cela ne–cela ne… C’est bien. Mais votre véritable autel, c’est l’endroit où Dieu vous a rencontré. Et Il vous a rencontré là où vous êtes assis. C’est ça votre autel.

209 Maintenant dites: “Ô Dieu, sois miséricordieux envers moi, un pécheur. Et à partir d’aujourd’hui, si Tu m’aides, je vivrai pour Toi. Je–je Te servirai. Peu m’importe ce qu’on dira, je fais le pas, ce matin. Je prie ici même: enlève de moi ce vieil esprit impertinent. Enlève de moi ce tempérament colérique. Je sais que je ne peux pas agir comme ça et être en règle avec Dieu. Et j’ai de la haine dans mon coeur. Je suis jaloux. J’ai de la méchanceté. J’ai ceci, cela. Enlève ça, ô Dieu. Je ne veux pas être comme ça. Rends-moi gentil, humble, docile. Rends-moi doux. Fais de moi une personne qui puisse en gagner d’autres à Toi. Permets-moi de faire quelque chose pour Toi, de démontrer ma reconnaissance par ma vie.” Voilà la prière que vous faites maintenant, pendant que nous prions ensemble.

210 Père Céleste, ils sont à Toi. Ils sont les fruits du Message ce matin. Ils ont levé la main. Quelque chose les a poussés à le faire. Ils ont, ils ont défié les lois de la gravitation quand ils ont levé la main. Il y avait un esprit en eux, qui a pris une décision. Ils ont levé la main, pour indiquer qu’ils acceptaient le Créateur qui les a faits.

211 Maintenant, Père Céleste, je Te prie de les bénir et de leur donner la Vie Éternelle, à l’instant. Il n’y a rien que je puisse faire; les faire venir autour de l’autel, les mettre dans une autre pièce, faire tout le travail. Il–il faut que ce soit Toi qui agisses, Seigneur. Nous ne pouvons rien faire de plus que prêcher la Parole. Tu as dit: “La foi vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend la Parole, la Parole de Dieu.” Maintenant, nous avons prêché la Parole, et ils ont levé la main, pour indiquer qu’ils La croyaient. Maintenant, donne-leur la Vie éternelle, parce que Tu as promis de le faire. S’ils étaient sincères en levant la main, ils sortiront de ce bâtiment, ce matin, en étant des Chrétiens gentils, doux, humbles, parce que Tu l’as promis. Et Tes Paroles ne peuvent pas faillir. Je le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen. Maintenant je veille, j’attends et je languis,
Après cette Cité radieuse que Jean a vu descendre.
Dans cette Cité radieuse (adorez maintenant), Cité d’un blanc de nacre,
J’ai une belle demeure, une harpe et une couronne;
Maintenant je veille, j’attends et je languis,
Après cette Cité radieuse que Jean a vu descendre.

212 N’est-ce pas que vous L’aimez? Le message est terminé, maintenant. Ceci, c’est l’adoration. Nous ne venons pas à l’église uniquement pour entendre un message. Nous venons pour adorer. Oubliez la personne à côté de vous. Adorez-Le, simplement. Oh, que c’est beau! Que c’est merveilleux! Dites-Lui simplement dans votre… Vous n’avez pas besoin de le Lui dire à haute voix. Dites-Lui simplement dans votre coeur: “Je T’aime, Seigneur. Pardonne-moi mon péché.” Oh! la la! …Cité d’un blanc de nacre,
J’ai une belle demeure, une harpe et une couronne;
Maintenant je veille, j’attends et je languis,
Après cette blanche Cité que Jean a vu descendre.

213 Dieu notre Père, accueille-nous. Nous attendons, pendant que nous écoutons la Parole, nous languissons. “Nos coeurs ont soif de Toi, comme une biche soupire après le courant d’eau. Notre âme a soif de Toi, ô Dieu.” Nous languissons et nous attendons, nous attendons cette heure où Jésus viendra, nous attendons le moment où nous serons appelés au ciel. Pas pour comparaître en jugement, devant le Juge; ça, c’est du passé. Nous sommes morts aux choses du monde et nous sommes entrés en Christ, et c’est Lui qui a subi notre jugement. Il est maintenant notre Avocat, au trône de justice. Notre Avocat béni qui, sur la base de notre confession, plaide notre cause, jusqu’à ce que nous reconnaissions que nous sommes indignes. Comme l’a dit cette chère soeur ce matin, dans son témoignage, en déposant ses petits sous: “Depuis que je viens ici, j’ai appris que ce n’est pas ma sainteté, c’est la sainteté de Dieu.”

214 En vérité, Seigneur, nous enseignons aux gens qu’il n’y a rien de bon dans l’homme, rien du tout. “Qu’est-ce que l’homme, pour que Tu te souviennes de lui?” Mais c’est la grâce de Dieu qui nous a été manifestée. Et nous nous confions uniquement dans Ses mérites à Lui, pas dans les nôtres. Et nous T’adorons, Dieu Très Saint, car Tu as eu la bonté de nous inclure dans Ton grand Royaume, dans Tes grands plans. Nous T’accueillons dans nos coeurs, par la foi. Et par Ta grâce, nous croyons que Tu nous l’as accordé, pour la gloire de Dieu, pour le service de Dieu.

215 Maintenant, Seigneur, guéris les malades, alors qu’ils s’avanceront pour qu’on prie pour eux, ce matin. Donne-leur cette joie, car ils désirent ardemment être en bonne santé. Fais-leur savoir que ces petites afflictions légères qui leur sont imposées, ce n’est qu’un petit temps de test. Dieu est au courant de tout. Il l’a fait pour voir comment nous allions réagir. Comment Dieu… Puissent-ils s’avancer là sans hésiter et revendiquer cette oeuvre achevée! Puisses-Tu… Puissent-ils ne pas Te provoquer en courant ici et là, et dedans et dehors: “Eh bien, je ne sais pas, ceci, cela.”

216 Seigneur, puissent-ils prendre une position claire, dire: “Seigneur, c’est Toi qui m’as sauvé. C’est Toi qui as fait ces choses pour moi. Je crois en Toi, et je mets ma confiance en Toi aujourd’hui.” Je Te prie d’accorder cela aux gens, au Nom de Christ. Amen.

EN HAUT