ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Hébreux chapitre six #2 de William Branham a été prêchée 57-0908E La durée est de: 1 hour and 55 minutes .pdf La traduction Vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Hébreux chapitre six #2

218 …pour étudier Sa précieuse Parole.
Je suis arrivé, tout à l’heure, en portant deux Bibles. J’ai eu un petit entretien avec une dame, là-derrière, et je lui ai dit que, si je les utilisais toutes les deux pour prêcher, j’aurais sans doute un assez bon sujet. Mais ceci est un lexique grec, c’est que je veux y lire quelque chose ce soir. C’est une–c’est une… C’est la traduction mot à mot en anglais du texte grec original. Et cet ouvrage m’a toujours été très utile. Je veux y lire quelque chose, là, parce qu’en ce moment nous étudions l’Épître aux Hébreux, et nous commençons maintenant à en pénétrer les significations vraiment profondes.

219 Et j’ai dit à Frère Neville, il y a quelques minutes: “Nous abordons la partie où les gens se grattent la tête en disant: ‘Je ne crois pas ça.’” Voyez? Voilà le genre de choses que nous abordons. Voilà ce que nous aimons.

220 Un ministre m’a dit, il a dit: “Eh bien, j’ai l’impression qu’on va beaucoup se gratter la tête.”

221 J’ai dit: “C’est ce que nous voulons faire.” Voyez?

222 La Bible ne peut avoir qu’une seule signification. Elle ne peut pas avoir deux significations. Si une partie de la Bible dit une chose et qu’une autre partie de la Bible dit autre chose, alors il y a quelque chose qui ne va pas. Voyez? Elle doit dire la même chose d’un bout à l’autre. Mais rappelez-vous, en étudiant la Bible, que “C’est caché aux yeux des sages et des intelligents, et révélé aux enfants”, parce qu’il s’agit d’un Livre spirituel.

223 Et ce n’est pas un Livre occidental. C’est un Livre oriental. Et il n’y a qu’une chose qui puisse L’interpréter, c’est le Saint-Esprit. Je sais que chacun de nous, nous aimons déclarer que “ce que nous croyons Là-dessus, c’est le Saint-Esprit qui nous le fait connaître”. Bon, maintenant, si tous les passages de l’Écriture concordent, que tout est conforme, alors là c’est effectivement le Saint-Esprit. S’ils ne concordent pas, qu’il y a un trou ici et un trou là, alors il y a quelque chose qui ne va pas dans notre croyance. Et, oh, C’est un Livre merveilleux.

224 Maintenant, voilà ce que j’aimerais que vous fassiez pendant que nous étudions. Bon, nous devons partir tôt demain matin pour le Wyoming, si le Seigneur le veut. Priez pour nous.
Et la semaine prochaine, Frère Graham Snelling, ici… Il est présent. Il y a quelques minutes, je l’ai entendu faire son annonce. Et notre église accorde son entière collaboration à ses réunions de réveil. Nous prions Dieu de lui donner des réunions de réveil très abondamment bénies. Frère Graham a tenu des réunions de réveil chez Frère…pas loin d’ici, à Charlestown, chez Frère Junior Cash, et il y a eu tout près de cent convertis, je crois. [Quelqu’un dit: “Quatre-vingt-quatre.”–N.D.É.] Quatre-vingt-quatre convertis. Alors, nous donnons gloire à Dieu pour cela. Et nous espérons qu’il y en aura cinq cent quatre-vingt-quatre, ici, à cet autre endroit.

225 Frère Graham est venu me trouver aujourd’hui et il a dit: “Maintenant, Frère Bill, je suis sûr que tu comprends que je ne suis pas ici pour commencer une autre oeuvre, pour faire concurrence au Tabernacle, parce que je fais moi-même partie du Tabernacle.” Il est ici seulement pour… Il ressent dans son coeur le désir de tenir des réunions de réveil et se sent conduit par le Seigneur à le faire. Et–et il invite les convertis, il a déjà une église où il peut tout de suite les envoyer: “Voici une église locale, si vous entrez, si vous vous convertissez.”

226 Et c’est notre devoir, comme Chrétiens, de faire tout ce que nous pouvons pour le soutenir. Et que le Seigneur bénisse Frère Graham. Et vous êtes tous cordialement invités aux réunions de Frère Graham, pas loin d’ici, avec l’entière permission de notre église, avec notre entière collaboration pour l’aider de toutes les manières possibles, dans l’intérêt des âmes perdues et du Royaume de Dieu.

227 Que le Seigneur te bénisse, Frère Graham, qu’Il te donne d’excellentes réunions. Il ne sait pas quand il va terminer. Il commence, tout simplement. Et alors, Frère Graham a connu, comme moi, bien des hauts et des bas. Ainsi va la vie. Après avoir vécu les bas, on peut apprécier les hauts. Si un homme tombe et reste à terre, c’est un lâche. J’ai confiance en un homme, quand il se relève et essaie de nouveau. C’est vrai. Je suis sûr que vous pouvez interpréter le sens de mes paroles. Donc, n’oubliez pas, c’est la semaine qui vient.

228 Maintenant, dans cette Épître aux Hébreux, nous n’allons pas reprendre le contexte, ce soir.

229 Bon, dimanche prochain, si le Seigneur le veut – Frère Neville l’annoncera, Frère Cox, ici, ou d’autres frères, lui feront savoir si nous serons de retour à temps pour la réunion de dimanche prochain. Il l’annoncera à la radio. Et nous… Alors, écoutez tous son émission de radio, et–et–et invitez tous vos voisins à l’écouter. J’ai vraiment de la joie à écouter leurs prédications et leurs chants: le quatuor Neville. Je ne dis pas ça parce qu’il est ici. Si je disais ça et que je ne le pense pas dans mon coeur, je serais un hypocrite. C’est vrai. J’aurais à me repentir. Mais c’est ce que je pense. Et je préfère lui donner un petit bouton de rose maintenant, plutôt que toute une couronne après sa mort.

230 Une fois, je sortais par la porte, là-bas, et une dame s’est approchée et elle a dit: “Frère Branham, oh, comme j’ai apprécié ce message!”

231 J’ai dit: “Merci.” Ça m’a fait plaisir.

232 Quelqu’un d’autre s’est approché, a dit: “Frère Branham, j’apprécie ce Message.”

233 J’ai dit: “Merci.”

234 Il y avait là un petit prédicateur qui venait de quelque part au nord de la région, de l’État, il a dit: “Dieu soit béni, moi, je ne veux pas que les gens me fassent des éloges comme ça.”

235 J’ai dit: “Moi, oui.” Et j’ai dit: “Il y a juste une différence entre moi et vous. Moi, je suis honnête à ce sujet.” C’est vrai. Nous aimons tous entendre dire des mots gentils à notre sujet. Et je–je pense que c’est gentil de dire des mots gentils. Et si vous voulez que quelqu’un dise des mots gentils à votre sujet, dites des mots gentils au sujet de quelqu’un d’autre. C’est la manière d’y arriver; et alors vous direz toujours le plus grand bien possible de tout le monde. Et comme ça, la roue tourne plus facilement.

236 Maintenant, quant à ceci, dimanche prochain, si le Seigneur le veut – à mon avis, nous avons, nous pénétrons toujours plus profondément dans ces grands mystères de Dieu. Nous allons parler de Melchisédek: Qui Il était, d’où Il est venu, où Il est allé, ce qui Lui est arrivé, et tout ce qui concerne Melchisédek.

237 Et alors, mercredi soir dernier, Frère Neville a touché le dernier chapitre qui traite de la Divinité suprême et du sacerdoce de notre Seigneur Jésus, sujet entamé au début par: “Dieu, autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, a parlé aux pères par les prophètes, et en ce dernier jour, Il nous a parlé dans Son Fils, Jésus-Christ.”

238 Ensuite il continue, et se met à montrer, à déclarer qui Il était, et il Le présente jusqu’au chapitre 5, à la fin du chapitre 5.

239 Ensuite, en commençant, au chapitre 6, nous avons vu ceci dans notre leçon de ce matin. C’est pourquoi, laissant l’enseignement élémentaire de la parole du Christ, avançons vers la perfection,…

240 Combien ont apprécié le message sur la perfection? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] “Avançons vers la perfection.” C’était notre Message ce matin, au chapitre 6 d’Hébreux.

241 Maintenant, nous voici arrivés au point où nous commençons à percevoir la–la substance de tout ceci. Oh, nous pouvons tous être d’accord sur ces choses: sur la Divinité de Christ; sur le fait qu’Il est le Fils de Dieu; qu’Il était avec Dieu et que Dieu était avec Lui; qu’Il était en Dieu et que Dieu était en Lui, et ainsi de suite. Nous sommes tous d’accord là-dessus. Mais maintenant, à partir d’ici, je ne sais pas si nous allons pouvoir être d’accord. Enfin, quoi qu’il en soit, certains soirs, nous allons vous donner la possibilité de m’écrire un petit mot pour m’exprimer votre pensée Là-dessus.

242 Alors il faudra que je réponde à des questions. Et si je n’y arrive pas, je dirai: “Frère Neville, quelle est ta pensée à ce sujet?” Je dirai: “Il est là. À lui de répondre.” [Frère Neville dit: “C’est à ce moment-là que je lirai le grec.”–N.D.É.] C’est à ce moment-là qu’il va lire le lexique, qu’il va aller chercher dans le grec. Je pense que pour moi aussi, c’est le moment de le faire.

243 Mais maintenant, si nous nous appliquons à être vraiment sincères et que nous venons vraiment dans un même but: celui d’apprendre. Moi aussi, je veux apprendre. Et dans la Bible il est écrit, il est dit: “C’est… Les Écritures ne peuvent être un objet d’interprétation particulière.” Ça veut dire que c’est l’Écriture qui doit interpréter l’Écriture. Voyez? Les passages de l’Écriture doivent s’interpréter entre eux, tout au long de la Bible, pour former un seul grand tout. Parce que Dieu ne peut pas changer, parce qu’Il est le Dieu immuable.

244 Donc: “Laissant…” C’est pourquoi, laissant l’enseignement élémentaire de la parole du Christ, avançons vers la perfection,…

245 J’aime quand Paul dit ces choses. Paul n’a jamais été du genre à rester très longtemps au même endroit. Il aimait avancer, vers de plus grandes profondeurs. Une fois, dans l’Écriture, il a dit: “Moi, oubliant les choses qui sont du passé, je cours vers le but de la vocation céleste.” Voyez? Il continue à courir vers le but.

246 Ici il dit: Maintenant, oubliant l’enseignement élémentaire de la parole du Christ (qui Il était, ce qu’Il était), avançons vers la perfection,…

247 Donc nous, premièrement, nous voulions voir: “Pouvons-nous être parfaits?” Et, ce matin, nous avons vu dans les Écritures, Matthieu 5.28, que Jésus a dit qu’il fallait que nous “soyons aussi parfaits que Dieu”, sans quoi nous ne pourrions pas entrer.

248 Ensuite, nous avons vu que tous, nous “sommes nés dans le péché, avons été enfantés dans l’iniquité, sommes venus au monde en disant des mensonges”. Il n’y avait absolument rien de sain en nous, alors comment pourrions-nous jamais être rendus parfaits?

249 Alors, voici ce que nous voyons en lisant, en prenant Écriture sur Écriture, là: “Jésus, par un seul sacrifice, a amené à la perfection pour toujours Son Église.” Il… Nous sommes donc parfaits, grâce à Christ. Et nous sommes affranchis du jugement, grâce à Christ. Nous ne mourrons jamais, grâce à Christ. Nous avons perdu la mort et trouvé la Vie, grâce à Christ; pas grâce à une église, pas grâce à une dénomination, pas grâce à du fantastique, pas parce que nous avons parlé en langues, pas parce que nous avons poussé des cris de joie, pas parce que nous avons tremblé, pas parce que nous avons dansé par l’Esprit – mais par la grâce.

250 Dieu appelle qui Il veut. Et tout dépend de l’élection, nous l’avons vu. Nous avons vu que “cela ne dépend pas de celui qui veut être sauvé; pas de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde”. “Et nul ne peut venir à Jésus, si Dieu ne l’attire premièrement.” Alors, finalement, qu’est-ce que vous avez à voir là-dedans? Vous n’avez absolument rien à voir là-dedans. Vous n’avez aucun rôle à jouer, rien du tout.

251 Nous avons vu que l’homme ne cherche jamais Dieu. C’est Dieu qui cherche l’homme. Ensuite nous avons vu que Dieu est la seule source de Vie Éternelle. Nous avons vu que tout ce qui est Éternel n’a ni commencement ni fin. Par conséquent, nous voyons que l’enfer a eu un commencement, alors il a une fin. Et il n’y a que… Personne ne peut déclarer que l’enfer, c’est pour toujours; pour toujours, oui, pour toujours, mais pas Éternel.

252 Pour toujours est “un espace de temps”. La Bible dit: “Pour toujours et pour toujours.” Vérifiez-le et voyez si pour toujours ne représente pas effectivement “un espace de temps”. Jonas a dit qu’il était enfermé dans le ventre de la baleine “pour toujours”. Et il y a beaucoup d’autres passages de l’Écriture: pour toujours, ça représente seulement “un espace de temps”.

253 Mais Éternel, c’est “pour toujours”; c’est pour toujours, et pour toujours, et pour toujours, et pour toujours, et pour toujours. Éternel, c’est ça. Et nous voyons que l’enfer n’est pas Éternel, mais il est pour toujours. Et c’est pour ça qu’il faut bien porter attention à ces mots-là. Sinon, on est tout embrouillé. Maintenant, souvenez-vous, seules les choses qui n’ont pas eu de commencement n’ont pas de fin. C’est pourquoi Jésus a dit: “Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie” pour toujours? Est-ce que ça sonne juste? Non. “A la Vie Éternelle.” Et le mot Éternel désigne “Dieu”. Le mot, le voici, c’est ici dans le lexique grec: Zoe, la Vie de Dieu en vous. Et vous êtes tout aussi Éternel que Dieu est Éternel, parce que vous avez Dieu en vous.

254 Votre vieille nature est morte, la nature du monde, et vous êtes devenu une nouvelle création. Vos désirs, cette ancienne vie qui a eu un commencement quand Dieu, à votre naissance, a soufflé dans vos narines un souffle – cette vie, la nature charnelle, est morte. Elle a eu un commencement et elle a eu une fin, elle est morte et a été supprimée pour toujours, la vieille nature. Et Dieu est entré, avec la nouvelle Nature. Alors l’amour, la joie, la paix, la longanimité, la bienveillance, la paix, la patience, la douceur et la bonté, voilà ce qui est entré, et qui a pris la place de la méchanceté, des colères, de la haine, et–et des jalousies, des disputes, de toutes ces choses. C’est ce qui a pris la place, quand vous êtes passé de la mort à la Vie. Vous saisissez vraiment bien, maintenant? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

255 Alors, écoutez. Il n’y a qu’une seule forme de Vie Éternelle. Trouvez-La. C’est Dieu seul qui a la Vie Éternelle. La Bible le dit. Dieu seul a la Vie Éternelle. Et si un homme doit souffrir en enfer pour toujours, il faut qu’il ait Dieu, l’Éternel. Mais je dis qu’il…

256 Maintenant, souvenez-vous, je ne dis pas qu’il n’existe pas un enfer qui brûle. Il existe un enfer qui brûle, de feu et de soufre. “Où le–le ver…où le feu ne s’éteint pas, et où le ver ne meurt jamais”, de feu et de soufre, un châtiment. Il durera peut-être cent milliards d’années. Mais il doit avoir une fin, car l’enfer a été créé pour le diable et pour ses anges. Et tout ce que, Dieu Lui-même, qui était au commencement, tout a émané de Dieu. Alors que l’Esprit même…

257 Prenez simplement l’Esprit d’amour, qui était la grande source de Dieu, pure, sans mélange. De là est provenu un amour perverti. Puis, un amour humain. Puis, un amour sexuel. Puis, d’autres amours, des amours et encore des amours, et cela se pervertit toujours plus, en descendant, jusqu’à ce que ce ne soit plus que de la souillure. Mais toutes ces choses ont eu un commencement. Et un jour, il y aura un retour à l’original, à ce qui est Éternel, alors la convoitise, l’amour humain, l’amour passionné, tous ces amours-là devront prendre fin.

258 Tous ces semblants de Foi devront prendre fin. Il y a une seule Foi véritable. Toutes les autres devront prendre fin. C’étaient des perversions, des produits dérivés de cette vraie source.

259 Et donc, l’enfer, la souffrance – la souffrance n’est pas Éternelle. La souffrance est venue à cause du péché, et c’est le péché qui a fait apparaître la souffrance. Et quand le péché aura pris fin, la souffrance devra prendre fin également. Et il y aura un temps où les pécheurs qui n’ont jamais accepté Christ, après qu’ils auront été châtiés peut-être pendant cent milliards d’années…je ne sais pas, peut-être pendant mille millions de milliards d’années. Je n’en sais rien. Mais il faudra qu’à un moment donné cela prenne fin, parce que ce n’est pas Éternel.

260 Alors, maintenant nous allons courir vers la perfection. Maintenant écoutez, nous entrons dans le Message. …sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, et de la foi en Dieu, De la doctrine des baptêmes,…l’imposition des mains,…la résurrection des morts, et…le jugement éternel.

261 Maintenant écoutez. Nous avons deux… Nous avons un tableau ici, maintenant. Maintenant, c’est ici que nous allons avoir de grands désaccords. Or il faut que vous voyiez à quoi s’applique le tableau. Paul essaie de présenter ici la différence entre la loi et la grâce. Nous avons deux tableaux: d’un côté, ce qui est charnel; de l’autre, ce qui est spirituel. Et Paul essaie de–de faire la séparation entre les deux, de montrer cela aux Juifs. Cette épître s’adresse aux Hébreux. Et toute l’épître aux Hébreux a pour but d’essayer de montrer que le modèle de l’Ancien Testament est un type du Nouveau. Donc, vous avez ici deux tableaux à considérer.

262 Maintenant écoutez bien, pendant que nous lisons. Donc il a dit: …laissant l’enseignement élémentaire de la parole du Christ, avançons vers la perfection,…

263 Bon, nous avons vu cela ce matin, comment nous sommes rendus parfaits. Rendus parfaits, absolument sans tache et irrépréhensibles, pas un seul péché sur nous. Êtes-vous au-dessus de la tentation? Jamais. Péchez-vous tous les jours? Oui monsieur. Mais, pourtant, nous avons été rendus parfaits, parce que nous sommes en Lui. Et Dieu ne peut absolument plus nous juger, – ce ne serait pas juste de Sa part, – Il nous a déjà jugés en Lui. Quand Il a jugé Christ, Il m’a jugé, Il vous a jugés. Et Il ne peut pas me juger de nouveau, parce que Lui, Il a subi mon jugement, si j’ai été racheté.

264 Si j’ai maintenant un reçu qui indique que j’ai racheté ma montre de la maison de prêt sur gage, que quelqu’un essaie donc une fois de la rapporter à la maison de prêt sur gage, alors que j’ai un reçu. Je l’ai rachetée.
Et si le diable essayait de me faire subir un châtiment, j’ai un reçu qui indique que j’ai été racheté. Oui monsieur. Plus de jugement! “Celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle et ne viendra jamais en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie.” C’est mon reçu. Il a donné cette promesse.

265 Bon, maintenant le tableau, ici. …sans poser de nouveau les fondements du renoncement aux oeuvres mortes, de la foi en Dieu, …la doctrine du baptême,…l’imposition des mains,…la résurrection des morts,…le jugement éternel.

266 Maintenant souvenez-vous. Avez-vous remarqué que ce mot est de nouveau employé? Nous l’avons employé ce matin: “le jugement Éternel”. Quand Dieu prononce quelque chose, C’est Éternel. Cela ne peut absolument pas être changé. Donc, le jugement est Éternel, c’est toujours le jugement. Et quelle que soit la génération dans laquelle nous vivions, une génération vivra et une loi vivra, et elle s’appliquera pour toujours, ou pour une certaine durée, et ceci et cela. Mais le jugement de Dieu reste toujours Éternel, Il doit forcément le maintenir, parce qu’Il a prononcé la Parole. Quand Dieu prononce une Parole, Elle doit forcément être Éternelle. C’est vrai.

267 Maintenant je vais vous lire cela à partir du grec. Écoutez, voici ce qu’on y lit. C’est pourquoi, laissant–laissant les rudiments des doctrines de Christ, Celui qui a servi d’expiation, nous devons pousser–pousser vers la… Bon, ça je n’arrive pas à le lire. C’est effacé. “Et sans poser de nouveau la forme…” Ça y est. …sans poser de nouveau la forme de réforme des oeuvres produisant la mort.

268 Maintenant, ce lexique ne donne absolument aucune interprétation, aucune. Il indique seulement le mot grec correspondant à ce qui est dit en anglais. Et il y est dit: “Maintenant, nous ne voulons pas…” Écoutez ceci, voyez. …sans poser les fondements de la réforme des oeuvres produisant la mort.

269 Maintenant, si vous pouviez retenir ça: ce qu’il dit là, c’est que “les formes de réforme produisent la mort”. Paul a dit: “Laissant l’enseignement élémentaire, allez vers la perfection, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes et de la foi en Dieu: doctrines de baptême, imposition des mains, résurrection des morts, jugement Éternel.” “Des formes de réforme produisant la mort” – les mots exacts, c’était ça. C’est exactement ça que Paul a écrit. Vous voyez ce qu’il essaie de faire?

270 Maintenant, toutes ces choses, comme les baptêmes: l’un est baptisé vers l’arrière, l’autre vers l’avant, l’un au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, l’autre au nom de Jésus, l’un comme ceci et comme cela, et toutes ces petites choses relatives aux baptêmes.

271 Et à l’imposition des mains: “Dieu soit béni, j’ai reçu le don de l’imposition des mains. Alléluia! Vous–vous pouvez Le recevoir comme ceci. Alléluia!”

272 Laissant tout cela de côté, parce que ce sont des oeuvres mortes, ces réformes, réformer. Voyez? Il parle d’une autre catégorie. Maintenant il dit: “Éloignons-nous de cela, et avançons vers la perfection.” Vous saisissez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

273 Et l’église s’attarde encore à ces choses. C’est ce qu’eux essayaient de faire. L’église primitive des Hébreux, ils essayaient de dire: “Eh bien, j’ai été baptisé par immersion, et–et j’ai reçu ceci, et ceci, et toutes ces choses.”

274 Il a dit: “Maintenant, laissez tout cela de côté, laissant cela derrière vous.” Mais, bon, est-ce qu’il a dit que nous ne devons pas faire ces choses? Maintenant écoutez ce qu’il dit à ce sujet. C’est ce que nous ferons, si Dieu le permet.

275 Et le texte original dit la même chose. Ceci, c’est ce que nous ferons, si Dieu nous le permet, voyez. Ceci, c’est ce que nous ferons, si Dieu nous le permet.

276 Les baptêmes, l’imposition des mains et tout ça – mais ça, ce n’est pas parfait. C’est seulement la réforme charnelle. Et c’est là que les églises s’arrêtent aujourd’hui, c’est à cette réforme charnelle. L’une d’elles dit: “Oh, eh bien, l’eau, le mot baptême, ça veut dire ceci, et ça veut dire cela.”

277 Ils établissent des organisations: l’une asperge, l’autre verse de l’eau, l’autre baptise vers l’avant, l’autre vers l’arrière, et toutes ces choses; certaines imposent les mains aux malades, certaines font des apôtres et certaines font des prophètes, et tout, par l’imposition des mains; et elles prêchent la résurrection d’entre les morts, et, ce qui est bien; et la Divinité suprême de Christ, c’est bien. “Mais”, il a dit, “toutes ces choses sont des réformes au niveau des formes. Nous avons seulement réformé. Maintenant avançons vers la perfection.” Vous voyez le tableau? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

278 Maintenant regardez bien. Maintenant, c’est ici qu’on arrive à la partie profonde. Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, Qui ont goûté la bonne parole de Dieu…la puissance du siècle à venir, – et qui sont tombés, – soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.

279 Maintenant, je sais ce que vous pensez en ce moment, vous les légalistes, mais vous vous trompez. Voyez? Très bien. Je maintiens ceci, et la Bible le confirme, que “si Dieu a un jour sauvé un homme, celui-ci est sauvé pour tout le temps et pour toute l’Éternité”. Vous ne pouvez pas faire dire à la Bible autre chose que ça.

280 Un fondamentaliste est venu à moi, il n’y a pas longtemps, en disant: “Je vous ai eu sur un point, Prédicateur Branham. Je vous ai eu sur un point. Vous avez dit que, ‘si un homme est sauvé, il ne pourra jamais être perdu’?”

281 J’ai dit: “C’est ce que Dieu a dit.”

282 Il a dit: “Je veux vous demander quelque chose. Saül était prophète, et il a prophétisé. Et vous savez qu’il était le oint de Dieu. La Bible le dit. Et il s’est suicidé, et il a été perdu.”

283 J’ai dit: “Vraiment?” J’ai dit: “La Bible déclare qu’il était ‘sauvé’. Après qu’il était devenu un ennemi de Dieu, il était toujours sauvé. La Bible le dit. Et, au fait, il ne s’est pas suicidé. C’est un Philistin qui l’a tué, et David a tué ce Philistin pour l’avoir tué. Il s’est effectivement jeté sur son épée, sur sa lance, son épée, mais, il l’a fait. Ça ne l’a pas tué. C’est un Philistin qui l’a tué. Et alors, quand Saül est allé chez la magicienne, et qu’elle a fait monter l’esprit de Samuel – c’est qu’il n’était pas encore entré dans la Gloire, il était au paradis, sous le sang versé des taureaux et des boucs, qui ne pouvait pas ôter le péché. Mais il fallait qu’il soit dans un lieu d’attente, qui s’appelait le paradis, jusqu’à ce qu’il puisse entrer.”

284 C’est ce qui vous a embrouillés, vous, les catholiques. Voyez? Or, maintenant il n’y a plus de paradis. Nous allons directement dans la Présence de Dieu.

285 Et quand la magicienne d’En-Dor a fait monter l’esprit de Samuel, il s’est tenu là. Elle est tombée sur sa face, et elle a dit: “Pourquoi m’as-tu trompée?”

286 Non seulement Saül s’est-il tenu là… Je veux dire, Samuel, portant ses vêtements de prophète, il était toujours prophète. Il a dit: “Pourquoi m’as-tu fait sortir de mon repos,” il a dit, “puisque tu es devenu un ennemi de Dieu?”

287 Il a dit: “Eh bien, l’Urim ne veut plus me parler. Le prophète ne peut plus me donner de prophétie. Et je n’arrive plus à avoir de songe.”

288 “Eh bien,” Samuel a dit, “tu es devenu un ennemi de Dieu. Mais demain il y aura un revirement dans la bataille, demain tu mourras. Et avant demain soir, à cette heure, tu seras avec moi.” Si Saül était perdu, Samuel l’était aussi: ils étaient les deux ensemble. Certainement. La Bible le dit.

289 Bon, vous pouvez être emporté par l’émotion, en parlant en langues, en poussant des cris de joie, en étant secoué, en tremblant, en courant d’un bout à l’autre de l’allée. Je n’ai rien contre ça. Mais vous pouvez vous convaincre que vous êtes sauvé, alors que vous ne l’êtes pas, que vous n’êtes pas sauvé. Votre vie prouvera ce que vous êtes. Jésus l’a dit: “C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.” Votre vie prouvera si vous êtes sauvé ou pas, même si vous n’ouvrez jamais la bouche. Elle prouvera ce que vous êtes.

290 Mais toute cette excitation, et ces émotions, et adhérer à l’église, “et j’ai été baptisé au Nom de Jésus, alléluia, je sais que je L’ai reçu”, ça ne veut rien dire.

291 “J’ai été baptisé au nom du Père, du Fils, du Saint-Esprit, vers l’avant, trois fois. Je L’ai reçu.” Ça ne veut rien dire.

292 Paul a dit: “Maintenant avançons vers la perfection.” Nous parlons d’être amenés à la perfection. Et si nous faisons une recherche là-dessus, vous verrez que ceux qui sont amenés à la perfection, ce sont les Élus. Je vais vous le prouver dans quelques minutes, par la Bible. Ce sont les Élus, que Dieu a vus avant la fondation du monde, Il les a tous vus. Et Il a envoyé Jésus pour racheter ces gens-là, pas le monde entier. Il voulait le faire, mais Il devait pourvoir d’un moyen pour eux. Et Son seul moyen, c’était d’envoyer Christ; afin qu’Il vienne être la victime expiatoire pour nos péchés, pour pouvoir amener à Lui, dans la Gloire, ceux qui ont été élus.

293 Pouvez-vous imaginer Dieu qui gère Ses affaires avec des à-peu-près, qui dit: “Eh bien, peut-être que quelqu’un sera vraiment triste en pensant à Moi, alors peut-être qu’il voudra bien venir recevoir le salut”? Dieu n’a pas à vous supplier de faire quoi que ce soit. Si quelqu’un doit supplier, c’est à vous de supplier, pas à Dieu.

294 Donc, Christ est mort pour sauver ceux que Dieu, par Sa prescience, avait élus, afin qu’ils Le rencontrent là-bas sans tache ni ride. Avant la fondation du monde, Il vous a vus dans la Gloire. C’est ce que la Bible dit, Éphésiens, chapitre 1. Chapitre 5, verset 1. Dieu a prédestiné par Sa prescience.

295 Alors, si Dieu a fait ça, qu’Il nous a prédestinés avant la fondation du monde; qu’Il nous connaissait chacun par notre nom, avant la fondation du monde; qu’Il nous a élus à la Vie Éternelle; qu’Il a envoyé Jésus-Christ pour nous racheter; qu’il y a six mille ans, Il nous a vus, afin que nous apparaissions dans la Gloire pour Sa louange! Comment donc pourriez-vous être perdu?

296 Alors, si vous êtes sauvé, vous êtes sauvé. Si Dieu vous sauve ce soir, en sachant qu’Il va vous perdre dans dix ans, Il va à l’encontre du but qu’Il poursuit; alors, le Dieu infini, Tout-Puissant, Éternel, qui a une sagesse perpétuelle, n’aurait pas assez de connaissance pour savoir si vous allez tenir bon ou pas. Alors, une fois qu’Il vous a sauvé, Il dirait: “Eh bien, Je vais le mettre à l’épreuve pour voir ce qu’il va faire” – dans ce cas, Il ne connaît pas la fin dès le commencement. Dieu sait ce qu’Il fait, ne vous faites jamais de souci pour ça. C’est vous et moi qui avançons en trébuchant. Dieu sait ce qu’Il fait. Et Il savait que nous…si nous allions tenir bon, et ce que nous ferions.

297 Or la Bible dit, à propos d’Ésaü et de Jacob, qu’avant que l’un ou l’autre enfant soit né, Dieu a dit: “J’aime l’un et Je hais l’autre”, avant même qu’ils aient pris leur première respiration, afin que Son élection demeure vraie.

298 Qui était Abraham? Nous allons parler de lui dans quelques minutes, un peu plus loin, ici. Qui était-il, pour que Dieu l’ait appelé? Il l’a sauvé, sans aucune condition. Dieu fait une alliance avec l’homme; l’homme rompt son alliance. Mais Dieu a fait cette Alliance-ci avec Lui-même et Il s’est juré à Lui-même. L’homme n’a rien à voir là-dedans. C’est la prescience de Dieu Lui-même. Il l’a faite quand même.

299 Alors, vous direz: “Eh bien, Frère Branham, donc, si je deviens Chrétien, je peux faire tout ce que je veux?” Absolument. Si vous êtes Chrétien, faites tout ce que vous voulez. Et je vous garantis que vous n’aurez aucun désir de faire le mal. Faites ce que vous voulez. J’ai toujours fait exactement ce que je voulais. Et si je sers le Seigneur par crainte d’aller en enfer, je ne Le sers pas correctement. Si je suis fidèle à ma femme par crainte qu’elle divorce d’avec moi, je ne suis pas un très bon mari. Mais pour rien au monde je ne voudrais lui faire de la peine, car je l’aime.

300 C’est la même chose pour Christ, quand un homme est né de l’Esprit de Dieu. Pas parce qu’il a poussé des cris, parlé en langues ou eu quelque émotion; mais, dans son coeur, l’amour est entré et a pris la place du monde. Je vous assure: il L’aime. Il marche à Ses côtés tous les jours. On n’a pas besoin de lui dire: “C’est mal de faire ceci, ou cela, ou autre chose.” Il le sait, que c’est mal. Et il marche, il est un fruit prédestiné de la grâce souveraine de Dieu. C’est exact. Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés,…qui ont eu part à…la vocation céleste… Or, nous avons parfois cru qu’il s’agissait là d’un homme qui avait été une fois éclairé et qui était retombé, mais ce n’est pas comme ça que c’est dit dans la Bible. “Il est absolument impossible qu’un homme”, c’est ce qu’il dit ici, “qui a reçu le Saint-Esprit tombe un jour.” Maintenant, lisez-le et voyez si ce n’est pas juste. Regardez bien, ici, prenez le texte, le texte entier, et le contenu, le contexte, plutôt.

301 Là il commence à parler de, de quoi? “Avançons vers la perfection.” Alors il dit: “Sans ces choses charnelles, sans poser ici le fondement, des doctrines, des baptêmes, des réformes, et tout. Ne faisons pas ça. Avançons vers la perfection.” Le sujet, c’est la perfection, et la perfection vient par Christ. Et comment sommes-nous entrés en Christ? En adhérant à l’église? “Nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul Corps.” Nous n’Y sommes entrés, ni par un parler en langues, ni par une poignée de main, ni par un baptême d’eau. “Mais par un seul Esprit, nous avons été baptisés pour former un seul Corps.” Vous saisissez? C’est ça la perfection.

302 Une fois entrés Là, vous êtes en Christ, et pour vous, le monde est mort. Vous marchez avec l’Agneau tous les jours, et les pas que vous devez faire, ils ont déjà été prévus par Dieu. Oh, les épreuves et les tests que nous traversons! Vous dites: “Avez-vous des tests?” Oui monsieur. Qu’est-ce que…

303 La grâce, c’est ce que Dieu a fait pour moi, les oeuvres, c’est ce que je fais pour Dieu. Là ils en font une doctrine, ils pensent que c’est par les oeuvres qu’on se gagne des mérites. Si c’est le cas, alors ce n’est pas un don gratuit. La grâce, c’est ce que Dieu a fait pour vous: “C’est par la grâce que vous êtes sauvés.” Et les oeuvres, c’est ce que vous faites par reconnaissance pour la grâce qu’Il vous a accordée. Et si vous L’aimez, vous aimez faire les oeuvres du Seigneur. Certainement, parce que, là, vous–vous L’aimez.

304 Que j’aie accepté de prendre Méda Broy pour épouse, c’est ce que l’amour a fait pour elle. Elle, ce qu’elle fait, par reconnaissance: elle est gentille, elle reste à la maison, elle s’occupe des enfants, et elle mène une vie vertueuse, fidèle. Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas mariés; nous sommes mariés. Mais elle le fait par reconnaissance. Même si tous les jours, elle allait en ville, faisait tous les magasins d’articles à petit prix, courait les rues et ne faisait jamais la vaisselle ni rien, nous sommes toujours mariés. Absolument. Une fois que j’ai prononcé mes voeux, c’est réglé. Elle est ma femme. Tant qu’il y a de la vie en nous, elle est ma femme. C’est son voeu. Mais ce qu’elle fait, par reconnaissance pour ça: elle reste à la maison, elle s’occupe des enfants, elle essaie d’être une vraie épouse.

305 Je pourrais sortir et être absent tout le temps, à vadrouiller dans le pays, la laisser à moitié mourir de faim, n’importe quoi, laisser les enfants sans rien à manger; nous sommes toujours mariés. Même si elle divorce d’avec moi, je suis toujours marié, tant qu’il y a de la vie dans mon corps. J’ai prononcé ce voeu: “Jusqu’à ce que la mort nous sépare.” C’est vrai. Nous sommes toujours mariés. Mais je serais tout de même un bien piètre mari. Elle serait une bien piètre épouse. Donc, si nous nous aimons, nous restons unis, et nous portons la charge ensemble.

306 C’est la même chose pour Dieu et Son Église. Une fois né dans le Royaume de Dieu, vous aurez vos hauts et vos bas, c’est vrai, mais vous êtes toujours un Chrétien, vous êtes toujours né de l’Esprit de Dieu. Dieu devra peut-être vous retirer de la terre prématurément. …il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste,… …qu’ils tombent un jour, se renouvellent encore et reviennent à la repentance,…

307 Maintenant, je sais à quoi vous pensez: à l’église. Je vais vous présenter quelque chose d’encore un peu plus fort, pour vraiment fermer la porte au–au côté légaliste. Prenons Hébreux, chapitre 10, et regardons ceci un instant.

308 Chapitre 10, verset 26. Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour le péché, Mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera le rebelle. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; De quel pire châtiment pourtant pensez…pourtant digne…foulé le…celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et…outragé les oeuvres de la grâce?

309 Là vous dites: “Et ça, Frère Branham? Ça donne quelle impression?”
Maintenant, juste en lisant, je pense: “Ce n’est pas ça que l’Écriture dit.” Il n’est pas question ici du Chrétien. Il est question de l’homme qui a entendu la Parole et qui s’En est détourné. Voyez? Car si nous péchons… (Qu’est-ce que le péché? L’incrédulité.) …si nous sommes volontairement incrédules, après que l’Évangile nous a été prêché, il ne reste plus de sacrifice pour le péché,

310 Qu’est-ce que le péché? L’incrédulité. Lisez Jean, chapitre 4. Jésus a dit: “Celui qui ne croit pas est déjà jugé.” Le péché, ce n’est pas fumer, boire, commettre adultère. Vous faites ça parce que vous êtes un incroyant. Ça, ce sont seulement les attributs. Vous faites ça parce que vous êtes un incroyant. Juste d’arrêter de fumer, d’arrêter de boire, et ainsi de suite, ça ne veut pas dire que vous êtes–que vous êtes un Chrétien. Ça, ce sont seulement les attributs de votre conversion. Mais vous pouvez–vous pouvez faire l’un comme l’autre, et ne pas être un Chrétien pour autant.

311 Maintenant remarquez. …celui qui est volontairement incrédule, après avoir…

312 Non pas–non pas “après avoir reçu Christ dans son coeur”. La Bible ne dit pas ça. Elle dit: “Celui qui…” …si nous péchons volontairement, sommes volontairement incrédules, après avoir reçu la connaissance de la vérité,… Vous saisissez? Ça ne s’adressait pas du tout au Chrétien.

313 Il n’y a pas longtemps, une femme est venue à moi et m’a dit: “Frère Branham, je suis Chrétienne, mais j’ai blasphémé contre le Saint-Esprit.”

314 J’ai dit: “C’est impossible.” Un Chrétien ne peut pas blasphémer contre le Saint-Esprit. Vous ne le pouvez pas. L’esprit chrétien rend témoignage à l’Esprit de Christ. Voyez? Et tout ce qui est de Dieu, vous direz que c’est “de Dieu”.

315 Mais, si votre pensée est charnelle, vous vous moquerez et vous rirez du Saint-Esprit; peu m’importe combien vous êtes assidu à l’église, vous êtes toujours un pécheur, et vous blasphémez contre le Saint-Esprit. Quand ils ont vu Jésus discerner leurs pensées, ils ont dit qu’Il était un “diseur de bonne aventure”.

316 Jésus a dit: “Vous… Je veux bien vous pardonner ça, mais quand le Saint-Esprit sera venu, si vous parlez contre Lui, ça ne vous sera jamais pardonné.”
C’était parce qu’ils disaient: “Il est possédé d’un esprit impur”, ils appelaient l’Esprit de Dieu “une chose impure”.
Un Chrétien ne peut pas faire ça. Un Chrétien appellera toujours l’Esprit de Dieu la “Justice”. Voyez? Un Chrétien ne peut pas blasphémer contre le Saint-Esprit. C’est ceux du dehors qui blasphèment.

317 Ce n’étaient pas des Chrétiens qui se tenaient là. C’étaient des gens religieux, c’étaient des juifs orthodoxes, des docteurs en théologie, et tout le reste, et ils se moquaient de Lui et de Ses oeuvres, ils disaient que les oeuvres de Dieu, “c’était un esprit impur qui les accomplissait”.

318 Et d’après vous, combien y a-t-il de gens aujourd’hui qui blasphèment contre le Saint-Esprit, dont le nom est suivi du titre de docteur en théologie, docteur en philosophie? Combien y a-t-il d’orthodoxes, de catholiques, de protestants, très guindés, qui se promènent dans la rue et qui se moquent de l’action du Saint-Esprit, des érudits très cultivés, raffinés au possible? C’est vrai. Mais ils se moquent du Saint-Esprit, et donc, ils blasphèment contre Lui.
Mais un Chrétien né de nouveau ne peut pas faire ça. Il dira: “Ça, c’est mon frère. Ça, c’est l’Esprit du Dieu vivant.” C’est vrai. Un Chrétien ne peut pas blasphémer contre le Saint-Esprit.

319 C’est le pécheur qui blasphème contre le Saint-Esprit; l’incroyant, le pécheur: un “incroyant”. De deux choses l’une: ou vous êtes un croyant, ou vous êtes un incroyant.

320 Maintenant, remarquez, avec ceci on va vraiment clore la question. Une vision que j’ai eue m’a toujours troublé. Il y a des années, je regardais ça; je me disais: “Oh, donc si un homme recevait un jour le Saint-Esprit, et que par la suite il rétrogradait, il serait perdu pour toujours.” Je ne voyais pas de cohérence entre les deux passages.

321 Je me disais: “Alors, pourquoi est-ce que la Bible dit que ‘celui qui écoute Mes Paroles, et qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie Éternelle, Éternelle, et ne viendra jamais en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie. Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi, et aucun d’eux ne se perdra, Je les ressusciterai aux derniers jours. Personne ne peut les ravir de Ma main’? Comment est-ce que tout ça peut concorder avec ceci? Je n’arrive pas à comprendre. ‘Il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés.’” Je me suis dit: “Il y a quelque chose qui cloche. Je ne saisis vraiment pas.”
Et, il y a des années de ça, je suis allé à une petite réunion pentecôtiste.

322 Il ne reste personne dans l’église, je pense, ce soir, qui s’en souvient. Il y a des années de ça, c’était même à peu près à l’époque où le Tabernacle a été construit. À moins qu’il y ait Frère Graham, là au fond, ou quelqu’un d’autre. Je ne sais pas si vous étiez ici au début ou non, frères. Frère Mahoney était là, je pense. Oui. C’était juste avant que je me marie.

323 Ce don qui était en opération, ça me faisait peur. On m’avait dit que c’était du diable. Je ne savais pas, jusqu’au jour où l’Ange du Seigneur m’a parlé.

324 Je suis allé à Mishawaka, j’ai assisté à cette réunion, et là je n’ai jamais entendu autant d’acclamations, de cris et de louanges à Dieu. Je me suis dit: “Frère, ça, c’est le Ciel.” Et, oh, ils marchaient de long en large.

325 Ils avaient été obligés de faire ces réunions dans le nord, à cause de la ségrégation. Les gens de couleur et les blancs étaient ensemble. En fait, les A.P.M. et les A.P.J.C. avaient fusionné et étaient devenues les Pentecôtistes unis. Mais quelles réunions de réveil ils avaient là-bas, au tabernacle de Frère Rowe, à Mishawaka. Et moi, un petit gars curieux, assis à la dernière rangée, j’observais tout ça. Je n’avais jamais vu ces choses auparavant.

326 Il y avait un homme assis ici… Je n’ai jamais raconté ceci en public auparavant. Il y avait un homme assis d’un côté et un homme de l’autre, l’un parlait en langues et l’autre interprétait. Ils disaient différentes choses qui allaient se produire. Puis, celui-ci parlait en langues et celui-là interprétait. J’ai pensé: “Oh, n’est-ce pas merveilleux!” J’ai pensé: “Comme c’est glorieux! Ce sont sûrement des Anges qui sont descendus sous la forme d’hommes.”

327 Eh bien, j’avais seulement un dollar soixante-quinze pour rentrer à la maison, je–je–je pouvais juste faire un plein d’essence. J’ai dormi dans un champ de maïs cette nuit-là. J’ai raconté une partie de l’histoire dans mon livre, mais pas tout, parce que je ne voulais pas les blesser. Donc, ce soir-là, ils ont dit: “Que tous les prédicateurs viennent sur l’estrade.” Je suis allé sur l’estrade. J’étais le plus jeune prédicateur présent.

328 Alors, le lendemain matin, ils m’ont demandé de venir prêcher. Je me suis caché. Vous savez, l’homme de couleur a dit: “Par ici!” Vous vous rappelez l’histoire, quand il a dévoilé ma présence, là-bas.

329 Donc, après avoir prêché ce jour-là, je me promenais, et je me suis dit: “Si seulement je pouvais rencontrer ces deux hommes.” C’était eux les meneurs de la réunion. L’un se levait et son visage devenait blanc; il parlait en langues. L’autre interprétait et prononçait ces paroles: “AINSI DIT LE SEIGNEUR, ‘il y a ici telle et telle personne, qui s’appelle Untel, qui doit faire ceci, et telle et telle chose.’” Frère, c’était la vérité. L’autre se levait et parlait en langues, et lui, il interprétait.

330 J’ai pensé: “Oh! la la! n’est-ce pas merveilleux!” Alors, ce jour-là, j’ai pensé, je suis sorti et j’ai prié. J’ai pensé: “Seigneur, refais-le pour moi.” Je ne savais pas comment appeler ça, les visions.

331 Je suis sorti et j’ai prié, j’ai demandé au Seigneur de m’aider. Je marchais autour du bâtiment, et je me suis retrouvé nez à nez avec l’un d’eux. Or, le Seigneur m’a donné un moyen de savoir les choses. Je lui ai serré la main. J’ai dit: “Bonjour!”
Il a dit: “Bonjour! Comment vous appelez-vous?”
J’ai dit: “Branham.”
“Oh,” il a dit, “vous êtes le jeune homme qui a prêché ce matin.”
J’ai dit: “Oui, monsieur.”

332 Pendant que je conversais avec lui, j’ai capté son esprit. C’était un Chrétien authentique, un Chrétien, un pur, frère. Vraiment, c’était un croyant. J’ai pensé: “Oh, n’est-ce pas merveilleux!”

333 Environ une heure plus tard, là-bas près de la voiture, – en train de regarder une très grosse voiture à l’arrière de laquelle il était écrit “Jésus seul”, – là se tenait l’autre homme. Je me suis approché et j’ai dit: “Bonjour, monsieur!”

334 Il a dit: “Bonjour!” Il a dit: “Vous êtes le frère Branham qui a prêché ce matin.”

335 J’ai dit: “Oui, monsieur. C’est moi.” J’ai dit: “Dites, j’apprécie le grand don de Dieu qui agit en vous, les deux frères.”

336 Il a dit: “Merci, Monsieur Branham.” Et j’ai commencé à sentir son esprit. Une vision est apparue. Si j’ai parlé une fois à un hypocrite, lui en était un. Sa femme avait les cheveux noirs. Il vivait avec une femme aux cheveux blonds et avait eu d’elle deux enfants. Il était tout sauf un Chrétien.

337 Alors, je me suis dit: “Dans quoi est-ce que je me suis embarqué? Je pensais me trouver parmi des Anges, et maintenant je dois être parmi des démons. Quelque chose s’est passé. Celui qui était là-bas, c’était un Chrétien authentique; et le même Esprit qui descendait sur cet homme-ci descendait sur cet homme-là.” Je me suis dit: “Maintenant je ne sais plus du tout où j’en suis.” Je ne savais pas quoi faire. J’ai crié au Seigneur, je L’ai supplié. Je ne savais pas quoi accepter.

338 Ils étaient sur le point de m’amener à… Il m’a demandé si j’avais “reçu le Saint-Esprit”, ce type-là m’a demandé ça. Et j’ai dit: “Non, monsieur, pas comme vous.”
Il a dit: “Avez-vous déjà parlé en langues?”
J’ai dit: “Non, monsieur.”
Il a dit: “ Alors, vous ne L’avez pas.”

339 Donc, j’ai dit: “Vous avez probablement raison, mon frère. Peut-être que je ne L’ai pas, parce que je n’ai pas ce que vous avez.” Quelques instants plus tard, j’étais heureux de ne pas avoir ça.

340 Et donc, j’ai gardé l’oeil là-dessus, et j’ai vu dans quelle direction tout cela allait.

341 Donc, un jour, j’étais allé prier pas loin d’ici, il y a longtemps de ça. Je vais vous dire pourquoi, pour qui je priais: Roy Davis. J’étais allé pas loin d’ici prier, parce qu’il m’avait traité de “marionnette”, et je priais Dieu de lui pardonner d’avoir dit ça. Et il avait une presse là-bas, il faisait la rédaction d’un journal. Et cette presse a pris feu et a été réduite en cendres, deux ou trois soirs plus tard, pendant qu’ils la faisaient tourner.

342 Donc, je me trouvais là-bas, dans une vieille caverne derrière Green’s Mill [le moulin de Green–N.D.T.]. Je suis sorti. J’avais été en prière, ça faisait deux jours que j’étais là. J’ai posé ma Bible sur un vieux tronc, à l’endroit que j’ai montré à Frère Wood il n’y a pas longtemps, j’ai posé ma Bible. Je me suis assis à califourchon sur le tronc. Et il y a eu un coup de vent. Je me suis dit: “Je suis resté si longtemps là, dans cette caverne, je vais lire un peu.” J’ai donc pris la Bible et j’ai commencé à lire, et elle était ouverte à ce chapitre-là. Eh bien, j’ai commencé à lire, et là j’ai commencé à me poser des questions. Voyez? Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés,…eu part au Saint-Esprit, …goûté la bonne parole de Dieu et…le siècle à venir, – et qui sont tombés, – se renouvellent…reviennent à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie.

343 J’ai pensé: “Voilà ce passage de l’Écriture.” Mais quelque chose ne me quittait pas. Alors je me suis mis à réfléchir: “C’est le passage où il dit, là, au début: ‘Sans poser le fondement mort de la repentance, du début. Sans poser le fondement de la repentance’; et voici qu’il dit ici: ‘Se renouveler et revenir à la repentance. Mais avançons vers la perfection, en laissant ces choses derrière.’” Alors je me suis mis à lire. Là j’ai lu le verset suivant. Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe aux bénédictions de Dieu; Mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.

344 Et quand j’ai lu ça, il y a Quelque Chose qui m’a secoué. Et j’ai pensé: “Seigneur, ça ne s’applique pas à Roy Davis. Dans quel but fais-Tu ça?”

345 J’allais passer à la page suivante. Je n’ai pas pu m’empêcher de regarder Ça de nouveau: “Il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés”, de relire Ça de nouveau.

346 Alors j’ai pensé: “Seigneur, qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce que Tu veux dire, Seigneur?”

347 J’ai fait demi-tour et suis retourné dans ma caverne, pour prier à ce sujet. À ce moment-là, j’ai vu un monde qui tournait. Il était tout hersé, vraiment bien hersé, le monde entier. Et j’ai vu un homme en blanc qui parcourait la terre, il tenait un sac. Il semait des semences, en parcourant la terre. Il a disparu à l’horizon. Et dès qu’il a disparu, un homme qui portait des vêtements très noirs est arrivé, il avait l’air sournois, il se déplaçait furtivement comme ceci, en regardant. Lui aussi avait de la semence. Il lançait quelque chose derrière, en parcourant la terre; il observait chacun, tout en lançant quelque chose. J’étais là à observer la vision.

348 Après qu’il est parti, le monde a fait une rotation, et il y a eu une énorme récolte, c’était du blé. Et il y avait des mauvaises herbes, des graterons et différentes choses, parmi le blé.

349 Il y a eu une sécheresse. Et, oh, le petit blé a penché sa petite tête, il avait soif d’eau. Le petit grateron aussi, il avait la tête penchée et il avait soif d’eau. Tous priaient pour qu’il pleuve. Un peu plus tard, un gros nuage est arrivé et a arrosé la terre entière. Et le petit grateron s’est redressé d’un coup, il s’est mis à crier: “Gloire à Dieu! Alléluia! Loué soit l’Éternel!”

350 Et le petit blé, il s’est redressé d’un coup, il s’est mis à crier: “Gloire à Dieu! Loué soit l’Éternel!”

351 Et c’est là que ce passage de l’Écriture m’est venu à l’esprit, il se trouve dans l’Évangile de Matthieu, au chapitre 5 et au verset 45. Écoutez ce que Jésus a dit, dans Matthieu 5.45. Écoutez bien maintenant, pendant que nous lisons. Matthieu, chapitre 5 et verset 45, verset 46; 44, pour commencer. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, et faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, Afin que vous soyez…appelés…que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur…méchants et sur…bons, et il fait pleuvoir sur les justes et…les injustes.

352 Alors, vous voyez, la même pluie qui fait pousser le blé fait pousser le grateron. Et donc, là le tableau est devenu clair pour moi. Voilà, il y a la personne charnelle qui fait une confession de foi, elle est au milieu de l’église. Mais ses fruits… Il se peut qu’elle pousse des cris de joie, saute, danse, parle en langues; mais ses fruits: c’est un grateron. Et il y a l’autre, qui a le même Esprit. Le Saint-Esprit peut descendre au milieu d’un groupe de gens, et un hypocrite peut pousser des cris de joie par le Saint-Esprit, tout comme un grateron peut vivre de la pluie qui est envoyée. C’est de ça que Paul parle ici. Mais il est impossible qu’un grateron devienne du blé, ou que du blé devienne un grateron. Vous saisissez? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont…eu part au don du Saint-Esprit, Et…ont goûté la bonne parole de Dieu et la puissance du siècle à venir, …qu’ils tombent, qu’ils se renouvellent encore… Écoutez ce qu’il dit. …car la pluie…tombe souvent sur la terre, pour l’abreuver, l’apprêter et la préparer; Mais…pour ce qui est des épines et des chardons, ils sont près d’être rejetés… Alors, c’est pourquoi, laissant les principautés et les doctrines de Christ, allons vers la perfection, sans poser de nouveau le fondement de la repentance et des oeuvres mortes…envers Dieu, et de la foi, et ainsi de suite, Des doctrines des baptêmes, des impositions de mains, et tout…

353 Voyez, le croyant charnel, à cette époque-là, et c’est pareil aujourd’hui, il aime dire: “Eh bien, je suis membre de l’église. Je me suis repenti. Je–je me suis avancé, j’ai fait une confession. J’ai été baptisé.” Voyez, ils s’appuient sur ces réformes charnelles. Et ça produit quoi, ça? Ça produit des graterons.

354 Et la perfection, ça produit quoi? C’est le blé. Le blé, c’est la Parole de Dieu. Il l’utilise puisque c’est Sa Parole. C’est Sa Semence. Elle produit.

355 Cela dépend de la semence qui a été semée dans votre coeur. Si vous venez à l’église seulement parce que vous avez peur de l’enfer, si vous adhérez à l’église parce que vous ne voulez pas–vous ne voulez pas aller en enfer, vous êtes toujours un grateron. Si vous–si vous adhérez à l’église seulement pour être bien vu, vous êtes toujours un grateron. Si vous avez accompli toutes les formalités demandées, et que vous n’avez rien d’autre, vous êtes toujours un grateron.

356 Mais un vrai, un authentique Chrétien court vers la perfection – jusqu’à ce que le monde soit mort et que vous soyez devenu une nouvelle créature en Jésus-Christ. Après quoi il est impossible que cet homme tombe un jour. C’est ce que la Bible dit! Vous voyez comme cela concorde avec le reste de l’Écriture? Vous voyez comme Elle met tout cela parfaitement à sa place?

357 Comment pourrait-Elle dire ici: “Un homme qui a été une fois sauvé ne peut jamais être perdu”, et plus loin, ici, dire: “Mais, si vous êtes perdu, ou, si vous blasphémez, c’est impossible”? Bien sûr: si vous êtes un blasphémateur, vous n’êtes pas un Chrétien.

358 “Nul, s’il parle par l’Esprit de Dieu, ne dit: Jésus est anathème.” Jean 4…ou, I Jean 4. Nul, s’il parle par l’Esprit de Christ, ne dit que Jésus est “anathème”. Tout esprit de Dieu, qui est dans l’Église chrétienne, est d’accord avec tout ce que Dieu dit.

359 Nous lisons ici, et nous disons: “Il a été blessé pour nos transgressions. C’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris.”

360 La vieille pensée charnelle dit: “Les jours des miracles sont passés. Je suis le Dr Jones.” Voyez? “La guérison Divine, ça n’existe pas. Une religion du coeur, ça n’existe pas. Vous n’êtes qu’une bande d’excités. Vous êtes émotifs. Voyez, c’est ça, un point c’est tout. Il n’y a rien de vrai là-dedans. Nous sommes presbytériens. Nous sommes luthériens”, ou quoi que ce soit. “Nous savons où nous en sommes.”

361 Mais que dit l’Esprit de Dieu? Jésus-Christ, le même ici! “Amen”, dit l’Esprit de Dieu. Il est vite d’accord avec la Parole. Oui monsieur. C’est instantané. Maintenant vous voyez ce que je veux dire?

362 “Ces réformes charnelles produisent la mort”, a dit Paul.

363 Mais là où la Vie est venue, cette perfection: “Celui qui écoute Mes Paroles, qui croit à Celui qui M’a envoyé, a la Vie éternelle, et ne viendra jamais en jugement, mais il est passé de la mort à la Vie. Je lui donnerai la Vie éternelle, Je le ressusciterai aux derniers jours. Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi, et aucun d’eux ne se perdra.” Ils ne le peuvent pas.

364 Donc, voici ce que ça produit–ce que ça produit. Les gens pensent que ça produit une conduite relâchée chez les gens. Frère, on ne sert pas Dieu comme sous le regard désapprobateur d’un serpent. Dieu n’est pas de ceux qui vous font avancer de force, à coups de fouet. Il est un Père. Il est Amour. Dieu est Amour. Et la Bible dit, dans Jean: “Celui qui aime est de Dieu.”

365 Vous aimez Dieu. Je n’aurais pas – si je sortais et–et que je m’enivre ce soir. Je n’ai jamais bu de ma vie. Mais si je sortais et que je m’enivre, je n’aurais pas peur de recevoir une correction. Ce n’est pas pour cette raison que je ne vais–vais pas, que je ne vais pas le faire. La raison pour laquelle je ne le fais pas, c’est parce que je L’aime. Il m’aime. Ce ne sont pas des oeuvres produites par une loi. Ce n’est pas quelque chose que je suis forcé de faire. C’est parce que Lui a déjà fait quelque chose pour moi, et je L’aime à cause de ça. Voilà.

366 Alors, de par cet Esprit qui est à l’intérieur, là, ce qui est promis: “Je lui donne la Vie éternelle, et ils ne périront jamais.” A-t-Il menti ou a-t-Il dit la Vérité? Il a dit la Vérité. Donc, vous voyez comment Ceci s’interprète? Ce qui est impossible, c’est qu’un homme tombe, une fois qu’il est sous la grâce. Il ne le peut pas. Il peut tomber, bien sûr, mais pas au point de devoir revenir à la repentance, devoir refaire les anciennes oeuvres.

367 Alors, vous tous qui courez de réunion de réveil en réunion de réveil, d’un endroit à l’autre, ne voyez-vous pas que vous n’êtes pas stables? Vous n’êtes pas affermis. Or, certainement que… Vous dites: “Frère Branham, je ne sais pas si…” Certainement que Dieu ne me donnerait pas le ministère qu’Il m’a donné, et que je sois dans l’erreur. Si ce n’était pas attesté par l’Écriture, alors, oui, ce serait une erreur, mais voici l’Écriture qui le confirme.

368 L’église n’a jamais manqué… Les gens vont adhérer à l’église, ils font des histoires, ils se bagarrent, ils s’énervent, et–et tout, et ils vivent n’importe comment, une vie charnelle: “Oh oui, je suis Chrétien.”

369 J’ai entendu une confession aujourd’hui, c’était une petite dame qui me disait que son mari sortait avec un homme. Elle les a surpris à plusieurs endroits. Et la femme dit: “Je tiens à vous dire que ‘je suis Chrétienne’.” Hum!

370 Regardez Jimmy Osborne, là, qui prêche le dimanche matin; et le reste de la semaine, c’est le boogie-woogie, le rock-and-roll et tout.

371 Regardez Elvis Presley, Judas Iscariot version 1947, qui devient membre des Assemblées de Dieu, pentecôtiste, le parler en langues comme preuve du Saint-Esprit, et il a envoyé plus d’âmes dans les tourments que tous les débits d’alcool de ces cinquante dernières années. Il a perverti l’esprit de jeunes adolescents partout dans le monde, à tel point que des jeunes filles arrachaient leurs sous-vêtements et les jetaient sur l’estrade pour qu’il y mette son autographe. Si vulgaire que, de la ceinture jusqu’en bas, on ne le montre pas à la télévision, à cause de la façon dont il remue son corps. Le parler en langues, comme preuve du Saint-Esprit? Oh, frère, si le Saint-Esprit était là, Il n’agirait pas comme ça. Vous savez bien que non. Bien sûr que non. Dieu aime ce qui est propre, ce qui est pur et ce qui est saint.

372 Ma conduite n’est pas propre, pure et sainte, dans un effort pour être Chrétien. Mais c’est Christ en moi, qui vit cela en moi. Et je L’aime. Si je fais quelque chose de mal, cela me culpabilise. Tout de suite je dis: “Ô Dieu, pardonne-moi.” Tous les jours, je dois demander pardon, tous les jours. Et vous aussi. Certainement.

373 Par contre, si vous êtes–si vous êtes charnel, vous laissez traîner ça, vous dites: “Bah! ce n’est pas grave, je suis membre de l’église.” Voyez? Et quand vous blasphémez, là, c’est que vous n’avez pas la Foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. Alors vous vous moquez de Cela et vous appelez Cela “un mauvais esprit”. Vous dites: “C’est une bande d’exaltés.” Alors, vous franchissez la ligne qui sépare la grâce et le jugement, alors, pour vous, c’est fini pour toujours.

374 Jésus a dit: “Une seule parole prononcée contre Cela ne sera jamais pardonnée, ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.” Et un Chrétien qui est né de l’Esprit ne peut pas dire du mal de Cela, parce qu’il ne le pourrait pas: il est d’accord avec Cela. C’est vrai.

375 C’est pour ça que des gens essaient de me dire que cette Colonne de Feu, là-bas, qui apparaît ici parmi nous, ils essaient de dire que “C’était du diable”, que “C’était juste de la fiction”, et tout ça. Mais l’appareil photo a prouvé que Ce n’était pas ça. Et les oeuvres sont tout à fait conformes à la Bible, c’est cette même Colonne de Feu qui a rencontré Paul lorsqu’il était en route vers Damas. Toutes les choses qu’Il a faites à cette époque-là, Il les fait exactement de la même manière, en conformité avec la Bible. C’est Christ, le Fils de Dieu.

376 Et quand nous naissons de nouveau, nous avons la Vie éternelle et nous ne pouvons pas périr. Il serait impossible qu’un tel homme tombe. C’est ce que la Bible dit.

377 Maintenant écoutez, observez ce que Paul dit. Je vais lire la suite, et voyez si ça ne sonne pas juste, là. Continuons un instant. Le verset 8. Mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu. (Ça, c’est l’incroyant.)

378 Maintenant observez Paul. “Mais vous, bien-aimés,…” Donc, il parle là de ceux qui cherchent à se remettre sous la loi, vous savez, ils cherchent à faire toutes les oeuvres de la loi, mais ils sont ritualistes au possible. Ils pratiquent le baptême, l’imposition des mains et toutes ces choses. Mais nous sommes persuadés, en ce qui vous concerne, bien-aimés, de choses meilleures… Nous y voilà. Écoutez ce qu’il dit maintenant. …et qui tiennent au salut, quoique–quoique nous ayons ici ainsi parlé. Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier vos oeuvres et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints.

379 Vous voyez de quoi il parle? Il ne parle pas de Chrétiens, qui seraient tombés, avec aucune possibilité de revenir. Il parle de croyants charnels, qui passent par une forme de réforme. “Mais,” dit-il, “pour vous qui êtes nés de nouveau, pour vous qui êtes Chrétiens, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures. Vous ne dites pas ces choses. Vous ne vivez pas ce genre de vie là. Vous êtes en sécurité, avec Christ.”
Qu’est-ce qu’il a dit, là-bas? Maintenant reportons-nous de nouveau à Hébreux 10, là où nous étions ce matin. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.]

380 Alors, maintenant, prenons encore Éphésiens 4.30. Prenons ça un instant, et regardons ce qui est dit là, pour appuyer ceci, pour établir le lien entre ces passages de l’Écriture. Éphésiens 4, voyons un peu. Éphésiens 4.30. Lisons et voyons ce qui Y est dit. Écoutez. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu,… Comment–comment sommes-nous baptisés dans le Corps? Par un seul Esprit. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés jusqu’au jour de votre rédemption. Pas vrai? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Vous êtes scellés dans le Corps de Christ par le baptême du Saint-Esprit, non pas d’un réveil à l’autre mais jusqu’au Jour de la rédemption du Corps. C’est ce que vous êtes. Donc, vous ne pouvez en aucun cas être perdus.

381 Vous avez peur. Et c’est pour cette raison, la peur, la peur, la crainte accompagne le doute.
L’amour accompagne la foi. J’aime mon Père. Je n’ai pas peur de Lui, parce que je L’aime. Il ne veut pas me faire de mal. Il veut me faire du bien. Si j’avais peur de Lui, et: “Oh, je ne sais s’Il va le faire ou pas.” Voyez?

382 Mais si je L’aime: “Oui, Père, je–je T’aime. Et je sais que Tu es–que Tu es mon Père et que Tu m’aimes, et je n’ai aucune crainte que Tu ne tiennes pas Ta Parole. C’est Ta promesse envers moi.” Voilà ce que fait l’Esprit de Dieu.

383 “Mais, oh, si je faisais ceci, si je faisais cela.” Voyez, là vous revenez encore au côté légaliste. N’allez jamais vers le côté légaliste. Il est négatif.

384 Le côté positif, voilà ce que vous voulez. C’est une oeuvre déjà achevée. Christ est mort, et le péché a été tué quand Il est mort. Et si Dieu vous a prédestinés à la Vie Éternelle: “Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi.” Voilà, c’est ça, vous ne pouvez pas être perdus. Vous êtes en sécurité pour toujours. “Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul Corps, et, par un seul sacrifice, Il a amené à la perfection pour toujours.” Voilà, c’est ça. Nous ne pouvons en aucun cas être perdants. C’est exact. C’est réjouissant, ça, n’est-ce pas? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.]

385 Maintenant, comment savez-vous que vous êtes un Chrétien? C’est quand votre esprit rend témoignage par Son Esprit, quand l’amour de Dieu est dans votre coeur, quand vous avez l’amour, la joie, la paix, la longanimité, la bonté, la patience, la bienveillance, la douceur. C’est là que vous… Les fruits de l’Esprit accompagnent votre vie.

386 Ce n’est pas parce que vous pouvez danser par l’Esprit, oh, en étant entraînés par ces rythmes modernes joués au piano, pour en arriver à toutes ces espèces de danses par l’Esprit. Ces choses-là, il n’y a pas de mal à ça. Mais face à toutes ces choses, ils ont adopté un point de vue légaliste, voyez, et de ce fait, ils ont laissé l’Esprit de Dieu à l’arrière-plan.

387 C’est pour ça que, quand Dieu a commencé à Se manifester, ils ont dit: “Ridicule. Nous ne voulons rien avoir à faire avec Cela.” Ils ne connaissent pas Dieu. Ils n’ont jamais vu Cela, ils ne peuvent pas Le comprendre, parce qu’il y a une vie différente à l’intérieur. Il ne sait pas, le grateron ne sait pas ce que fait le blé. Sa vie est différente.

388 C’est pareil pour le Chrétien, aux yeux du croyant charnel qui fait une confession, qui va confesser quelque part: “Oh, oui, je suis Chrétien.” Un gros cigare au bec, il fait penser à un boeuf écorné du Texas.

389 Une femme en short qui dit: “Oh, oui, je suis membre de l’église. Bien sûr.” Vos fruits prouvent que vous êtes seulement charnelle. C’est vrai. Certainement. On ne peut attribuer ça qu’à une chose: c’est soit une déficience mentale, soit un esprit de convoitise sur vous. C’est vrai.

390 Si vous voulez agir comme le monde, la Bible dit: “Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est même pas en vous.” Alors, voilà.

391 Maintenant, vous dites: “Oh, la Bible le dit, alors il faut que je le fasse.” Non, ce n’est pas ça. Restez là jusqu’à ce que Christ ait fait quelque chose pour vous, qui ôte ça de vous. Alors, vous serez né de l’Esprit de Dieu. Ce n’est pas ce que vous, vous faites, c’est ce que Lui a fait pour vous. Jusqu’à ce que vous ayez reçu en vous un amour qui indique que vous êtes passé de la mort à la Vie. Ensuite observez votre vie, pour voir si elle–si elle est conforme au modèle. Pas parce que vous vous efforcez de rendre votre vie conforme, mais parce que Dieu vous soumet à Son Esprit. Ce n’est pas vous qui vous conduisez vous-même dans le chemin de Dieu. C’est Dieu qui vous conduit dans Son propre chemin. Celui qui conduit, ce n’est pas vous, c’est Dieu.

392 Maintenant, observez ceci, là, alors que nous arrivons à la fin. Le verset 11. Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, En sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, eux, par la foi et la persévérance, héritent de la promesse.

393 Maintenant, encore juste une remarque ici. Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, Et dit: Certainement, je te bénirai et je multiplierai ta postérité.

394 Quand Dieu a rencontré Abraham! Là, Abraham a reçu l’alliance sans aucun mérite de sa part. L’alliance a été faite avec Abraham. C’est entièrement la grâce, rien d’autre. Abraham n’était pas un homme meilleur que les autres. Il n’était pas un homme de sainteté. Il n’était qu’un homme ordinaire. Et Dieu, par élection, a choisi Abraham – parce que Dieu l’avait élu; pas parce qu’Abraham l’avait voulu, qu’Abraham avait fait ceci, qu’il était un homme bon, qu’il avait quelque mérite que ce soit. Mais c’était le choix de Dieu. Dieu a pris Abraham.

395 Aujourd’hui, comme je l’ai dit, je crois, “nous sélectionnons nos prédicateurs”. Là nous allons dire: “Eh bien, un des diacres a démissionné. Cherchons le meilleur homme dans la salle pour le remplacer. Eh bien, le pasteur a démissionné; cherchons, prenons le meilleur.” Parfois ce n’est pas la bonne chose à faire, ça.

396 Quand ils ont sélectionné un homme pour remplacer Judas, ils n’ont pas choisi le bon. Ils ont choisi un homme bien élevé, Matthias, un grand scribe, un érudit, un diplomate. Ils ont dit: “Il fera bien l’affaire. Ah, mes amis, ça, c’est un homme!” Mais ce n’était pas le choix de Dieu. On a donc pris cet homme, et il n’a jamais rien fait pour Dieu.

397 Mais Dieu a choisi un petit Juif colérique au nez crochu, qui venait là, son visage tout: “Moi, je vais aller là-bas. Moi, je vais les arrêter.”

398 Dieu a dit: “Je vois quelque chose en lui. Je vais utiliser cet homme.”

399 Et Dieu est apparu devant lui, dans cette grande Lumière, là-bas. Et il a dit: “Qui es-Tu, Seigneur?”

400 Il a dit: “Je suis Jésus. Eh bien, il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Pourquoi Me persécutes-tu?” Comme ça, et Dieu a pris cet homme-là et a fait de lui l’un des plus grands hommes à avoir jamais posé le pied sur la terre, depuis Jésus-Christ. C’était le choix de Dieu.

401 Aujourd’hui, nous essayons de faire des choix. Vous, les églises, vous envoyez cet homme ici, et cet homme là. Ce n’est pas comme ça qu’on est censé faire. Celui qui conduit, c’est Dieu. C’est Dieu en tous, parmi tous, au-dessus de tous; non pas ce que dit un document d’église. C’est ce que Dieu en dit qui fait toute la différence.

402 Remarquez. Dieu a fait à Abraham une promesse inconditionnelle. Et là, attendez: Abraham n’a pas eu une seule chose à faire. Dieu a dit: “Je l’ai déjà fait.”

403 Dieu a fait une promesse à Adam, Il a dit: “Adam, si tu ne touches pas à ceci, tu vivras pour toujours. Mais le jour où tu en mangeras, ce jour-là tu mourras.”

404 Adam a dit: “Je me demande quand même ce qu’il en est de tout ça.” Il s’approche donc et en mange, il y touche.

405 Chaque fois que Dieu fait…qu’un homme fait alliance avec Dieu, ou Dieu avec un homme, l’homme viole son engagement. Alors, il a fallu que Dieu fasse quelque chose, parce qu’Il voyait la nature de l’homme. Et ils avaient été prédestinés, ils avaient été élus, alors il a fallu que Dieu fasse quelque chose. Dieu est donc descendu faire Son alliance avec Abraham, sans condition. Si ça n’avait pas été sans condition, Abraham aurait été perdu depuis longtemps.

406 Regardez-le, assis là-bas à Guérar, rétrograde, qui dit un mensonge. Et qui donne sa femme à un autre homme, pour sauver sa peau. Quel homme! Assis là-bas, rétrograde. Dieu lui avait dit, Il avait dit: “Surtout, ne pars pas d’ici. Reste ici.” La famine l’a fait fuir. Il est allé là-bas, là où la vie était plus facile. Vous savez ce qui arrive à un homme quand il prend le chemin de la facilité.

407 Il est allé faire un tour là-bas, où l’herbe était plus verte. Et quand il est arrivé là-bas, il a dit à ce roi que sa femme était sa “soeur”, pour sauver sa peau. Or, c’était un mensonge. Et un homme qui prendrait sa femme pour la donner à un autre homme, pour sauver sa peau! Le voilà, assis là-bas dans une petite tente, un rétrograde, qui dit un mensonge et qui est complètement en dehors de, totalement séparé de la promesse et de tout, mais il était toujours le prophète de Dieu.

408 Et Abimélec, là-bas, c’était un homme bon, un homme de sainteté. Bien sûr, il faisait sa prière tous les soirs. Il a trouvé cette grand-maman de cent ans, qui était venue là, redevenue jeune et ravissante. Il a dit: “Voilà la jeune fille que j’attendais, je vais donc l’épouser.”

409 Abraham a dit: “Tu peux l’avoir. C’est ma soeur.”
Elle: “C’est mon frère.”

410 Alors, il l’emmène et demande aux femmes de la laver de la tête aux pieds, et–et de lui mettre de beaux vêtements, et de l’arranger comme une–comme une princesse. Et il fait sa prière, il se met au lit, allonge ses jambes, et il dit: “Demain, je vais épouser cette ravissante jeune fille israélite, la soeur de ce–ce garçon là-bas. Oh, ce sera merveilleux. Ô Seigneur, Tu sais comme je T’aime! Oui monsieur. Merveilleux!”

411 Et Dieu a dit: “Considère-toi comme un homme mort.” Oui, oui! [Frère Branham tousse.–N.D.É.] Excusez-moi. Abra-…

412 Voyons, Abraham était assis là-bas, il avait menti, il était rétrograde. Et voici un homme qui était honnête, juste et droit. “Mais,” a-t-il dit, “Seigneur, Tu connais l’intégrité de mon coeur. Ne m’a-t-il pas dit que c’était sa ‘soeur’?”

413 Il a dit: “Je connais l’intégrité de ton coeur. C’est pour ça que Je t’empêche de pécher contre Moi. C’est vrai. Je connais l’intégrité de ton coeur. Mais son mari est Mon prophète.” Alléluia! Oh, si ça, ce n’est pas la grâce, alors, qu’est-ce que la grâce? “Rétrograde, qui dit un mensonge, assis là-bas, mais c’est toujours Mon prophète. Prends une offrande, va vers lui et rends-lui sa femme, sinon tu es un homme mort. Je n’écouterai plus tes prières. Qu’il prie pour toi.” Amen. Voilà, c’est ça. “C’est mon prophète.”
Maintenant, vous dites: “Oh, j’aurais bien aimé être Abraham.”

414 “Si nous sommes morts en Christ, nous sommes la Postérité d’Abraham et nous sommes héritiers selon la promesse.” C’est vrai. C’est ce que la Bible dit. Voulez-vous Le lire? Eh bien, la Bible dit que–que la promesse n’était pas seulement pour Abraham et ses postérités. Comme vous… Abraham a eu beaucoup de postérités, bien sûr, beaucoup d’enfants. Ismaël était son enfant. Après la mort de Sara, il a eu sept ou huit enfants d’une autre femme, Ketura. Mais regardez, la postérité était celle qui était promise, c’est-à-dire Isaac, et par Isaac est venu Christ, par Christ nous sommes venus. La promesse est inconditionnelle.

415 Alors, qu’en est-il d’Abraham? Eh bien, il aurait été fichu, il aurait été impossible qu’il revienne. Bien sûr. Il aurait été impossible que Saül revienne, si c’était comme ça qu’il fallait lire l’Écriture. Voyez? Mais ce n’était pas impossible. La promesse de Dieu demeure éternellement.

416 Lisons ici un instant. Je veux que vous Le lisiez. Je veux que vous preniez Galates 3.16, et que vous lisiez ceci pour voir maintenant quelle est la promesse, voir ce que, si–si nous sommes Sa promesse ou pas, 3.16. Écoutez ceci. Très bien, je vais lire aussi le verset 15. Frères (je parle à la manière des hommes), une disposition en bonne forme, bien que faite par un homme, n’est annulée par personne, et personne n’y ajoute. Or les promesse ont été faites à Abraham et à sa postérité, postérité (p-o-s-t-é-r-i-t-é), à sa postérité. “À Abraham et à sa Postérité.” Maintenant regardez bien. Il n’est pas dit: et à tes postérités (au pluriel), comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit…une seule; et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ.

417 Alors, Christ était la Postérité d’Abraham. “Et nous qui sommes morts en Christ et qui avons été baptisés en Son Corps, nous sommes la Postérité d’Abraham et sommes héritiers de la promesse.” Alors, comment est-ce possible, comment est-ce que vous pourriez tomber un jour, si c’est à vous que Dieu a fait la promesse? Comment est-ce que vous pourriez rétrograder un jour, et partir, devoir aller en enfer pour ça?

418 Maintenant, vous dites: “Eh bien, il est possible que nous rétrogradions, non?” Absolument. Et quand vous rétrogradez, vous allez recevoir une correction, ne vous en faites pas. Abraham a reçu une correction, les autres ont reçu une correction, et vous aussi, vous recevrez une correction. N’allez pas croire que ça vous donne le droit de pécher. Pas du tout. Vous allez payer pour tout ce que vous faites. Vous moissonnerez ce que vous avez semé. Si vous commettez un petit péché, vous moissonnerez tout un baquet plein. C’est vrai. Mais, frère, ça ne veut pas dire que vous êtes perdu. C’est tout à fait vrai. Abraham a moissonné exactement ce qu’il avait semé. C’est vrai. Mais il était toujours sauvé.

419 L’alliance que Dieu a faite avec Israël: ils ont perdu leur héritage, ils ont perdu le pays promis et ils sont descendus en Égypte, mais ils n’avaient pas perdu leur alliance. Dieu a dit: “Je me souviens de la promesse que J’ai faite à Abraham. Je me souviens, et Je suis descendu pour délivrer Mon peuple. Va là-bas, Moïse, et dis à Pharaon que J’ai dit: ‘Laisse aller Mon peuple.’ Je me souviens que J’ai fait une promesse à Abraham et à sa postérité.”

420 C’est la même chose pour nous. Donc, si vous êtes morts et que votre vie est cachée en Dieu par Christ, rien au monde ne peut vous nuire. Bon, il se peut que vous fassiez quelque chose de mal, mais si vous êtes vraiment, réellement, un enfant de Dieu, et que vous voyez que vous avez fait une erreur, vous allez vous relever et essayer de nouveau. C’est vrai, et vous ne resterez pas à terre.

421 Mais si vous êtes peureux, si vous êtes un grateron, s’il n’y a pas en vous ce “allez, lève-toi!”, vous direz: “Bof, de toute façon, il n’y avait rien de vrai Là-dedans.”

422 Le Royaume de Dieu est semblable à un homme qui a pris un filet, est allé à la mer et l’y a jeté. Quand il est revenu, il avait des tortues, des grenouilles, des serpents, des lézards, des araignées, et des poissons. Ça, c’est l’Évangile, quand Il est prêché.

423 Par exemple, le Seigneur dira à un ministre, par exemple à Frère Graham: “Va là-bas. Va pêcher un moment dans ce coin-ci, Frère Graham.” Bien, il prend son filet, va là-bas et se met à pêcher au filet.
“Où vas-tu, Frère Bill?
– Je vais ailleurs, jeter le filet dans ce coin-ci.”

424 Je ramène: “Les voilà, Seigneur, c’est Toi qui sais ce qu’ils sont.” Je ramène de nouveau le filet: “Très bien, les voici, Seigneur.”

425 Eh bien, la tortue était une tortue dès le départ. Vous avez seulement été pris dans le filet. C’est vrai. Et c’est comme ça, les gens se laissent emporter par l’émotion: “Oh, alléluia! Alléluia! Loué soit l’Éternel. Gloire à Dieu. Alléluia!” Ils ont seulement été pris dans le filet, c’est tout.

426 Si ce vieil esprit de Tortue est en eux, avant longtemps ils diront: “Eh bien, à vrai dire…” Et le voilà qui s’en retourne.

427 La vieille dame Écrevisse dira: “Mais moi, je n’Y comprends vraiment rien.” Voyez?

428 Mademoiselle Araignée restera assise là un petit moment, puis, “ploc, ploc, ploc”, elle s’en retourne: “Eh bien, de toute façon, il n’y avait rien de vrai Là-dedans.”

429 Mademoiselle Serpent dira: “Oh, c’est une bande d’exaltés! Ce n’est rien d’autre que ça. J’irai où les gens sont plus raisonnables.” Eh bien, vous êtes un serpent dès le départ. Le filet de l’Évangile vous a juste attrapé, c’est tout.

430 Mais le poisson est amené sur la table du Maître. C’était un poisson dès le départ. La Semence en lui était celle d’un poisson. Au départ, il était un poisson, et Dieu connaissait Son poisson dès la fondation du monde. Alléluia!

431 Souvenez-vous, ils respirent tous les mêmes eaux bourbeuses là-bas. Ils respirent tous dans le même ruisseau. C’est vrai. “Nous avons tous…bu au même Rocher spirituel. Tous ont mangé la manne dans le désert.” Caleb et Josué ont mangé la même manne que–que les autres. Et tous sont tombés dans le désert. Mais deux d’entre eux avaient été élus, choisis pour passer de l’autre côté, et ils sont passés de l’autre côté. C’est vrai.

432 “Nous avons tous été abreuvés de la même Source.” Mais ceux qui se sont abreuvés ne sont pas tous sauvés. Nous pouvons tous jubiler ensemble. Nous pouvons tous nous réjouir ensemble. Mais ce sont les Élus qui sont sauvés. Avez-vous remarqué? Il est dit que “les deux esprits, dans les derniers jours, seraient tellement proches que cela séduirait même les Élus, si c’était possible”, si c’était possible. Voyez? C’est ça le véritable Esprit de Dieu: élus pour la Vie Éternelle.

433 Maintenant nous terminons. Alors Frère Neville reprendra à partir de l’endroit où je me serai arrêté, ici. Très bien. Voici ce que j’entends: une disposition, que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut pas être annulée, et ainsi la promesse rendue vaine, par la loi survenue quatre cents ans, quatre cent trente ans plus tard. Il s’agit de la promesse que Dieu a donnée à Abraham, avant même que la loi existe. Car si–car si l’héritage venait de la loi, il ne viendrait plus de la promesse; or, c’est par la promesse que Dieu a fait à Abraham ce don de sa grâce. Ce n’est pas par quelque chose que vous faites, ce n’est pas par des lois, des lois de votre église, par une adhésion à l’église ni par toute autre loi. C’est absolument un acte de grâce de la part de Dieu à votre égard. Voilà.

434 Regardez bien. Pourquoi donc la loi? Elle a été donnée ensuite à cause de la transgression, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite… C’est clair comme de l’eau de roche, ça, n’est-ce pas? “Elle a été donnée, a eu son utilité, jusqu’à ce que vienne la Postérité, c’est-à-dire Christ, à Qui la promesse avait été faite.” …elle a été promulguée par des anges, et au moyen d’un médiateur. Or, le médiateur n’est pas médiateur d’un seul, tandis que Dieu est un seul.

435 Maintenant, je m’arrête juste ici, et Frère Neville pourra reprendre à partir de là mercredi.

436 Maintenant comprenez-vous ce que nous avons dit? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Qu’il est absolument impossible qu’un Chrétien né de nouveau qui… Bon, là je ne parle pas de celui qui se dit “né de nouveau”. Je parle d’un vrai Chrétien né de nouveau: qu’il soit déchu de la grâce un jour, ça, il ne le peut pas. Il peut tomber, c’est vrai, mais il ne peut pas, jamais, perdre cette grâce.
Abraham est tombé, s’est éloigné de la grâce. Certainement. Dieu lui avait dit de “rester là”. Il s’est éloigné, mais il n’a jamais perdu son alliance. Il était toujours l’élu de Dieu. Il était prophète là-bas. Il l’avait toujours été – il le sera toujours, à Dieu.

437 Maintenant remarquez. La Bible dit que “tout Israël sera sauvé”. Combien savent ça? La Bible dit: “Tout Israël sera sauvé.” Or, “Israël, ce n’est pas l’Israël de la chair, mais l’Israël de l’Esprit, car les dons et les appels sont sans repentir”. Est-ce bien ce que la Bible dit, au verset qui vient tout de suite après? Galates. Très bien. “Tout Israël sera sauvé. Tous sans exception, ils sont sauvés.” Comment devenons-nous Israël? “Étant morts en Christ, nous devenons la Postérité d’Abraham et sommes héritiers selon la promesse.”

438 Paul a dit: “Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors, mais celui qui l’est intérieurement, c’est lui le Juif: Ceux qui ont reçu la promesse.” Et nous sommes la Postérité d’Abraham, par la promesse, grâce à Christ, en L’acceptant comme notre Sauveur personnel.

439 Oh, j’espère que vous le voyez. J’espère que vous saisissez – si vous le pouvez, passez encore un petit moment Là-dessus. Bon, là, nous terminons avec ceci, ensuite nous aborderons le sujet de Melchisédek, ce qui nous ramènera tout droit à ceci. Tout de suite nous aborderons… Oh, C’est vraiment, tout cela est merveilleux. Mais chaque fois nous pénétrons de plus en plus dans ces choses, qui sont la crème.

440 Mais, voyez, si on prenait Ceci, ça pourrait donner l’impression, si on Le lisait du point de vue d’un simple observateur… Par exemple, un trinitaire inflexible, qui croit qu’il y a trois Dieux, m’a dit une fois que “Matthieu 3 déclarait formellement qu’il y a trois, trois Personnes individuelles dans la Divinité”.

441 J’ai dit: “Il faut que je voie ça.”

442 Il a dit: “Regardez bien.” Du haut de cette chaire, il a dit: “Regardez ici, Matthieu 3.” Il a dit: “Quand Jésus est sorti de l’eau, voici, les cieux se sont ouverts. Et Il a vu l’Esprit de Dieu comme une colombe. Et la Voix a fait entendre des cieux ces paroles: ‘Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en Qui J’ai trouvé Mon plaisir.’ Ils étaient trois: le Fils, sur la rive; le Saint-Esprit, entre les deux; et le Père, au-dessus.”
J’ai dit: “Frère, l’Écriture ne le dit pas comme ça.
– Oh, que si, au contraire.”
J’ai dit: “Maintenant, relisez-La, voyez si c’est ce qu’Elle dit.”

443 Maintenant, voici le tableau, selon lui: Ici, il y a Dieu le Fils; là, il y a Dieu le Père; ici, il y a Dieu le Saint-Esprit, comme une colombe. Maintenant regardez bien. La Bible dit que, lorsque Jésus a été baptisé: “Le Fils est sorti de l’eau, voici, les cieux au-dessus de Lui se sont ouverts. Et une Voix a dit… Il a vu l’Esprit de Dieu, l’Esprit de Dieu, comme une colombe.” Ce n’était pas une autre Personne là-haut, mais cet Esprit de Dieu était la Colombe qui était au-dessus de Lui. Et une Voix a fait entendre ces paroles: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimé en Qui J’ai trouvé Mon plaisir.” Maintenant, lisez Matthieu 3 et voyez si Elle ne dit pas ça. Voyez? Pas trois personnes, pas du tout.

444 Et c’est la même chose… Ceci ne dit pas que, quand un homme rétrograde, il est impossible qu’il revienne un jour. Ça ne dit pas ça. Ça ne dit pas ça. Ça dit “qu’il est impossible qu’un homme ait à revenir se renouveler, après qu’il l’a déjà été.” Il ne le peut pas.

445 La Bible dit: “Celui qui est né de Dieu ne pratique pas le péché, car il ne peut pas pécher. Parce que la Semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pas pécher.” Comment peut-on dire que je suis un pécheur, alors qu’il y a un sacrifice là pour prendre ma place? Comment puis-je mourir, alors que le prix de la mort a été payé pour moi? Comment puis-je mourir, alors que j’ai la Vie Éternelle? Comment le puis-je? Vous ne le pouvez pas.

446 Comment puis-je avoir une autorisation écrite du maire de cette ville, me permettant de rouler en ville à soixante milles à l’heure [100 km/h], et qu’un agent m’arrête pour avoir roulé à soixante milles à l’heure [100 km/h]? Comment est-ce possible? J’ai une autorisation du maire, qui dit que je peux le faire. Il ne peut pas m’arrêter. Son–son arrestation, il aurait beau donner des coups de sifflet et tout, et je pourrais simplement l’ignorer. Ça ne veut rien dire du tout: j’ai une autorisation.

447 Alors, comment puis-je, après que Christ est mort pour moi et que je suis devenu Sa justice à cause de Sa grâce et de Son amour pour moi? Comment puis-je pécher, alors qu’il y a quelque chose entre moi et Dieu, un sacrifice? Je ne peux pas pécher. Je ne le peux pas. Dieu ne me voit absolument pas; Il voit Christ. C’est Lui qui se tient là, à ma place. Et quand je fais quelque chose de mal, Christ prend ma place. J’ai confessé: “J’ai tort. Il a raison. Seigneur, Tu connais mon coeur. Tu sais si je suis sincère ou pas. Et j’ai tort. Pardonne-moi.” Dieu ne le voit absolument pas. Le Sang de Jésus me couvre en permanence. Alors, comment Dieu peut-Il me voir? Comment le péché peut-il m’être–m’être imputé, alors que Dieu ne peut pas le faire? Dès que je le fais, c’est pardonné. [Frère Branham a fait claquer ses doigts.–N.D.É.] C’est vrai.

448 C’est comme prendre une–une petite pipette comme ceci, un petit compte-gouttes, le remplir d’encre noire et le tenir au-dessus d’un baquet de décolorant, et laisser tomber les gouttes d’encre là-dedans, puis essayer de les retrouver. Elles se transforment en décolorant. L’encre devient du décolorant. Et c’est ce qui arrive à vos péchés confessés, si vous êtes en Christ. Entre vous et Dieu, il y a un baquet rempli de décolorant, et votre péché devient justice, parce qu’un Sacrifice juste vous attend là. Lorsque, à la tombée du jour, j’arriverai au fleuve,
Et que les vents de tristesse auront soufflé pour la dernière fois;
Il y a une pensée qui me réconforte et qui réjouit mon coeur,
Je n’aurai pas à traverser le Jourdain tout seul.

449 Voilà une bonne chose. Voilà une bonne chose. Je n’aurai pas à le traverser. Un de ces jours, nous arriverons au bout du chemin. Le soleil refusera de briller, alors Dieu appellera.

450 Adam tendra le bras et secouera Ève, et dira: “Chérie, ça y est. C’est l’heure de se réveiller.”

451 Ève tendra le bras et saisira Abel, elle dira: “Viens, mon chéri. C’est l’heure de se réveiller.” Abel saisira Seth. Et Seth saisira Noé. Noé saisira… Oh, et ainsi de suite. Ainsi de suite jusqu’à Abraham, dans l’ordre où ils se sont succédé. Il y aura une grande secousse et un grand réveil, quand le Fils de Dieu viendra. Nous serons à Sa ressemblance en ce jour-là.

452 Alors, si vous vous livrez au péché ici, vous allez le payer cher. Je…

453 Cela me revient tout le temps à l’esprit, il faut que je le dise. J’ai essayé d’étouffer ça quatre ou cinq fois. Il faut que je le dise. Combien se souviennent de ce frère, qui était pasteur, autrefois, ici à l’église de Dieu? Le frère, pas loin d’ici, il s’appelait comment, déjà? Il travaillait pour Vorgang, là-bas. Oh, vous… La Première église de Dieu, juste ici au coin. Ou, il vendait les produits Rawleigh, à l’époque de la–de la dépression. Un homme rempli de piété, de sainteté. C’est Frère Smith qui l’a remplacé là-bas. Je vais vous dire son nom dans quelques minutes. C’était un homme sauvé par Dieu.

454 Souvenez-vous, si vous ne vous laissez pas corriger, alors que vous faites quelque chose qu’un Chrétien ne doit pas faire, Dieu vous avertira. Et si vous refusez l’avertissement, alors voilà, Il vous retirera de la terre. C’est ce qu’Il a fait.

455 Vous vous souvenez, dans la Bible? Regardez l’église de Corinthe. Il leur a dit ce qu’ils étaient, leur position, en Christ. Mais il les a avertis de ce qui allait arriver. Et ils se sont corrigés, ils se sont mis en règle avec Dieu.

456 Et ce brave frère, c’était un frère formidable, je crois que c’était un homme sauvé par Dieu. Il s’était trouvé un travail ici au…chez Vorgang. Si des membres de sa famille sont présents, j’espère que vous ne pensez pas que je… Si vous êtes présents, sachez que je ne vous connais pas. Mais, Ramsey, Frère Ramsey, combien se souviennent de Frère Ramsey, de l’église de Dieu, ici? Bien sûr que oui, un homme formidable. Il avait l’habitude de venir chez moi et nous parlions ensemble, nous restions là, nous pleurions en nous tenant les mains; un vrai Chrétien.

457 Un jour, je suis allé là-bas, je venais de rentrer de réunions outre-mer, j’ai fait contrôler ma voiture; Frère Ramsey a dit: “Que puis-je faire pour toi, Billy?”

458 J’ai dit: “C’est pour un contrôle, Frère Ramsey. Change l’huile.”

459 “D’accord,” il a dit, “parfait.” Il a dit: “Tu as eu de bonnes réunions?”

460 J’ai dit: “Oh, Frère Ramsey, c’était merveilleux.” J’ai dit: “J’aimerais bien que tu puisses une fois m’accompagner. Pourquoi ne m’accompagnes-tu pas?”
Il a dit: “Je ne sers plus le Seigneur, Billy.”
J’ai tourné la tête, j’ai dit: “Tu as dit quoi?”

461 Il a juste dit: “Je ne Le sers plus”, et il s’est éloigné.

462 J’ai pensé: “Oh, il plaisante.” Je suis reparti, je suis allé quelque part.

463 Je suis revenu et suis monté dans ma voiture. Je suis rentré chez moi, et je me suis mis à réfléchir à ça: “Je ne sers plus le Seigneur.”

464 Le Seigneur m’a mis à coeur de retourner là-bas et de lui poser de nouveau la question. Alors, j’ai dit: “Méda, garde la maison.”

465 Je suis monté, suis monté dans ma voiture et je suis retourné là-bas, je m’y suis arrêté de nouveau, je suis entré chez Vorgang. J’ai dit: “Frère Ramsey, je voudrais te poser une question.”
Il a dit: “Très bien, Billy, de quoi s’agit-il?”
J’ai dit: “Tu m’as dit, il y a un moment, que tu ne servais plus le Seigneur. C’était juste pour me taquiner, n’est-ce pas?”
Il a dit: “Non.”
J’ai dit: “Frère Ramsey, tu–tu n’es pas sérieux.”
Il a dit: “Si.”
J’ai dit: “Ne L’aimes-tu pas?”
Il a dit: “Si je L’aimais, je Le servirais. N’est-ce pas, Billy?”, et il s’est éloigné.
J’ai réfléchi. “Hé, Frère Ramsey!”
Il a dit: “Je ne veux plus en parler.”

466 Je suis rentré chez moi, je suis allé dans la chambre, j’ai fermé la porte. Et, oh, vous savez le poids qu’on ressent, comme si on avait enlevé les biscuits à un bébé ou quelque chose comme ça, vous savez. Je–je me suis dit: “Quoi? Ce n’est pas possible. Il est sûrement arrivé quelque chose à Frère Ramsey.”

467 Il y a un jeune homme de couleur, qui s’appelle Jimmy, il vient ici à l’église. Il a une jambe, vous savez, il boite un peu. Son nom m’échappe, il travaille là-bas chez Vorgang, il conduit une dépanneuse. Il est venu me voir, il m’a dit: “Vous savez, Révérend Branham,” il a dit, “je ne sais pas ce qui se passe avec le docteur Ramsey, là.” Il a dit: “Je lui ai dit, l’autre jour, j’ai dit: ‘Nous, ici, on craignait même d’ouvrir la bouche.’ J’ai dit: ‘Vous étiez un homme saint.’ Mais”, il a dit, “il a pris sa licence de prédicateur, il est allé vers la corbeille à papier, il l’a déchirée et l’a jetée dans la corbeille, en disant: ‘Je ne veux plus rien avoir à faire avec ça.’”
Il a dit: “Eh, monsieur!” Il a dit: “Vous ne devriez pas faire ça.”
Il a dit: “Oh, Jim, c’est fini, je ne sers plus le Seigneur.”
Alors il a repris, il a dit: “Vous n’êtes pas sérieux, là.”

468 Il a ajouté: “Ensuite il m’a dit, il a dit qu’il allait venir roder ses soupapes, le jour de la fête du Travail”, je crois. “Et il a dit: ‘Bon, Jim, je veux que tu viennes m’aider.’”

469 Il a dit: “Je vous aiderai après être revenu de l’église, mais j’irai d’abord à l’église.”

470 Il a dit qu’il est retourné là-bas: “Et M. Ramsey était en train de roder les soupapes de sa voiture. Il a dit: ‘Jimmy, va vite de l’autre côté de la rivière. Les bars sont fermés ici. Va vite de l’autre côté de la rivière me chercher une caisse de bière.’”

471 Il a dit: “Monsieur Ramsey, j’ai été coupable de bien des choses, mais je ne serai jamais coupable d’être allé chercher une caisse de bière pour un serviteur du Seigneur.” Il a dit: “Non, monsieur. Je ne ferai jamais ça.”

472 Et il a dit: “Allez, vas-y. Va me chercher ça, Jim.”

473 Il a dit: “Monsieur Ramsey, je veux bien roder vos soupapes. Mais, si vous voulez de la bière, vous irez la chercher vous-même.” Il a dit: “Je n’irai jamais chercher une chose pareille pour un serviteur du Seigneur.”

474 Alors, Ramsey a sauté dans la voiture de Jimmy, il est allé de l’autre côté de la rivière; il est revenu, à moitié ivre, avec une caisse de bière, en train de boire ça.

475 Il a commencé à baisser, il est tombé malade. Voyez? Dieu ne pouvait pas lui parler. Je l’ai averti, j’ai fait tout ce que j’ai pu. Frère Smith est allé le trouver et l’a averti. Tout le monde a essayé de faire le maximum pour lui. Mais il continuait toujours à hocher la tête. Qu’est-il arrivé? Il est tombé malade et il est mort. Ça montrait qu’il était un homme sauvé. Si Dieu ne pouvait pas lui faire…l’amener à l’obéissance, Il devait le retirer de la terre et le ramener à la Maison. C’est exactement ce que la Bible dit. C’est ce que la Bible promet. Si vous ne voulez pas accepter la correction, vous devrez rentrer à la Maison.

476 Donc, Dieu ne peut pas vous perdre après vous avoir sauvé, mais Il peut abréger vos jours ici et vous faire payer tous les péchés que vous avez commis. Alors, si vous péchez, vous devrez payer pour ce que vous avez fait. Souvenez-vous bien de ça.

477 Bon, maintenant, que le Seigneur soit avec vous. Je crois, ce soir, que Frère Ramsey était sauvé. Absolument, je le crois. Mais il ne voulait tout simplement pas obéir à Dieu, et comme il ne voulait pas obéir à Dieu, Dieu a été obligé de le ramener à la Maison. Il n’y avait rien d’autre à faire, parce que, qu’est-ce qui se serait passé? “Il aurait jeté l’opprobre et la honte sur le Sang par lequel il avait été sanctifié.” Pas vrai? “Et il aurait tenu pour profane l’alliance”, et ça, n’est-ce pas, c’est exactement ce que dit cette Épître aux Hébreux. Voyez? Il serait impossible qu’il soit perdu, mais il aurait jeté le déshonneur et la honte, alors, Dieu devait le retirer de la terre et le ramener à la Maison. C’est exactement ce qui est arrivé.
Maintenant, que le Seigneur ajoute Sa bénédiction, pendant que nous inclinons la tête un instant pour prier.

478 Maintenant, Père très saint et plein de grâce, nous Te sommes vraiment reconnaissants pour la promesse que nous avons, que jamais Tu ne nous délaisseras ni ne nous abandonneras. Tu as promis que Tu nous accompagnerais tout au long de cette vie et que, dans la mort, Tu serais près de nous. Tu nous l’as promis, nous avons la Vie Éternelle. Tu nous L’as donnée gratuitement. Nous ne pourrons jamais La perdre. “Tous ceux qui viennent à Moi ont la Vie Éternelle.” Et si c’est une Vie Éternelle, Elle n’a pas de fin, et Tu as promis de nous ressusciter au dernier jour. Nous sommes très reconnaissants de cela. Nous sommes reconnaissants de ce que Ta Parole nous enseigne cela. C’est ce qui nous donne une espérance sûre. C’est ce qui nous fait savoir que notre Père est Amour. Il nous aime et Il nous a choisis. Tu as dit: “Ce n’est pas vous qui M’avez choisi; mais Moi, Je vous ai choisis, et Je vous ai établis.” Et je Te rends grâces, Père, de ce que Tu as agi ainsi. Et il en est beaucoup ici, ce soir, qui ont été destinés à la Vie Éternelle et qui ont reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur personnel. Et les fruits de l’Esprit accompagnent leur vie: doux, dociles, humbles, l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance. Nous sommes reconnaissants pour eux.

479 Et nous prions, Père: s’il y a des gens ici, ce soir, qui n’ont pas ces fruits qui les accompagnent, mais qui se reposent sur du fantastique: parce qu’un jour ils se sont emballés, qu’ils ont été emportés par l’émotion, qu’ils se sont sentis bien, peut-être ont-ils poussé des cris, peut-être ont-ils fait beaucoup de choses. Mais, Père, s’ils n’ont pas le fruit de l’Esprit qui les garde, jour après jour, dans un amour constant, – pardonnant à leurs ennemis, réparant leurs torts, et vivant dans la paix et dans l’amour, doux et bienveillants les uns envers les autres, et ayant du zèle pour l’Église, de l’amour pour Christ et pour Ses enfants, – ô Dieu Éternel, pardonne-leur. Bien qu’ils soient membres de l’église, membres du corps terrestre, puissent-ils maintenant aller de l’avant en laissant de côté ces oeuvres mortes et charnelles, et courir vers la perfection. Accorde-le, Seigneur. Puissent-ils venir à Celui qui est parfait et Le recevoir, Lui, comme victime expiatoire pour leurs péchés, afin qu’Il soit le sacrifice parfait pour l’homme coupable et pour la femme coupable. Et afin qu’Il leur donne la grâce de Son amour et de Sa paix, jusqu’à ce qu’ils entrent dans la Présence de Dieu pour y vivre à jamais. Accorde-le, Père.
Pendant que nous avons la tête inclinée:

480 S’il y a une telle personne, qui aimerait échanger une vie charnelle, d’ordonnances, de baptêmes, de sensations, de petites choses charnelles semblables, contre un coeur véritable rempli d’amour véritable, de sorte que–que vous puissiez vous avancer vers votre ennemi le plus acharné, l’entourer de vos bras en disant: “Frère, je vais prier pour toi. Je t’aime.” Si vous aimeriez échanger cette expérience de choses charnelles contre une véritable expérience d’amour, voulez-vous lever la main vers Dieu? Dites: “Ô Dieu, prends-moi ce soir, et fais de moi ce que je devrais être.” Je vais prier pour vous, ici, depuis la chaire. Est-ce que vous désirez la prière? Levez la main.

481 Que Dieu vous bénisse, là au fond, monsieur. Que Dieu vous bénisse, frère. Quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse, monsieur. “Ça fait des années que je suis dans l’église.” Que Dieu vous bénisse, monsieur. Que Dieu vous bénisse, ici, frère. Que Dieu vous bénisse, là au fond, jeune dame. “Je vais demander à Dieu de me rendre paisible.” Est-ce que vous… Vous emportez-vous facilement? Êtes-vous irritable? Doutez-vous? Êtes-vous agité? Vous demandez-vous si C’est vraiment juste ou pas? Quand vous vous approchez de Christ, vous approchez-vous avec une pleine assurance, un coeur rempli d’amour? Vous avancez-vous vers Lui sans aucune crainte, en disant: “Je sais qu’Il est mon Père”?

482 Et il n’y a aucune condamnation, vous êtes passé de la mort à la Vie. Vous le savez. Et vous observez votre vie: vous êtes plein d’amour, vous êtes indulgent, vous êtes doux, vous êtes paisible, vous êtes docile. Tous ces fruits de l’Esprit accompagnent votre vie, jour après jour. Et dès que vous faites quelque chose de mal: “Oh! la la!” Dès que vous prenez conscience que “vous avez fait quelque chose de mal”, rapidement vous le rectifiez, sur-le-champ. N’attendez pas une minute de plus, allez sur-le-champ rectifier cela. Si vous ne le faites pas, eh bien, vous n’avez pas l’Esprit de Christ. Vous êtes peut-être une brave femme, vous êtes peut-être un brave homme, vous êtes peut-être très bien considéré à l’église, vous êtes peut-être très bien considéré dans le quartier, mais, avez-vous continué à avancer vers cette perfection, vers ce lieu où vous vous confiez entièrement en Christ? Et c’est ainsi qu’Il vous a donné le sceau. “Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. Alors Dieu lui donna le sceau de la circoncision, comme confirmation.”

483 Bon, vous dites: “Je crois à Dieu. J’ai fait une confession.” Mais Dieu vous a-t-Il donné en retour le sceau, le Saint-Esprit appliqué dans votre vie, l’amour, la joie, les fruits de l’Esprit, pour prouver que vous avez été sauvé? S’Il ne l’a pas fait, alors, Il n’a pas encore reconnu votre foi. Vous avez seulement fait une confession. Il ne l’a pas acceptée, il y a quelque chose qui ne va pas. Dans ce cas, aimeriez-vous Le recevoir? Levez la main, s’il y a quelqu’un d’autre, avant que nous priions.

484 Que Dieu te bénisse, jeune fille. Que Dieu vous bénisse, là au fond, vous aussi. Que Dieu vous bénisse. Très bien. Quelqu’un d’autre, juste avant que nous priions? Très bien. Que Dieu vous bénisse, soeur, là au fond. Que Dieu vous bénisse, frère. Que Dieu vous bénisse, frère. Que Dieu vous bénisse, mon frère. C’est ça. De dix à quinze mains se sont levées.
Maintenant prions.

485 Seigneur béni, c’est à leur place qu’ils trouvent un autel. C’est à leur place, là où ils sont assis en ce moment, que Tu as parlé à leur coeur, leur disant qu’ils sont “fautifs”. C’est là, à leur place, que Tu as mis un désir dans leur coeur, ils ont “soif d’être plus comme Jésus”.

486 Ils veulent que leur vie change. Ils veulent être doux et humbles. Ils veulent être bons et remplis de patience. Ils veulent être longanimes, tolérants. Ils veulent être tellement à l’image d’un Chrétien, tellement à l’image de Christ, que le monde dira, quand ils marchent dans la rue: “Cet homme est vraiment un Chrétien. Cette femme est vraiment une Chrétienne. Oh, ce sont les gens les plus doux, les plus humbles, les plus gentils!”

487 Accorde-le, Seigneur, fais qu’ils reçoivent cette expérience, ce soir. Et que jamais ils ne se reposent sur le talent qu’ils exercent à l’église, sur leur affiliation à une église quelconque, à une dénomination quelconque; ni sur leurs émotions, sur du fantastique, quelque chose d’émotionnel, un événement quelconque: peut-être ont-ils poussé des cris, parlé en langues, ou autre chose.

488 Ô Dieu Éternel, qu’ils n’essaient pas d’aller au Ciel en se fondant sur ces choses, car tant de fois nous avons vu cela échouer lamentablement. Et Tu as dit que cela échouerait: “Les langues cesseront! Les prophéties disparaîtront. La connaissance disparaîtra. Oh, toutes ces choses, et même les dons, les miracles de guérison, toutes ces choses seront abolies. Seul cet amour Divin subsistera.”

489 Ô Dieu, crée cela dans leur coeur, et fais-leur prendre conscience que c’est cet Esprit-là qui produit les fruits. Fais-le maintenant même, Seigneur, pendant que nous nous attendons à Toi, car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

490 [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] Des boules de feu qui voltigent, et de voir des tourterelles qui vont et viennent dans le bâtiment, de voir Christ entrer avec des épines dans les mains et dans… Oh, savez-vous que ça, c’est un coup monté de l’antichrist. Il a dit: “Quand ces choses commenceront à arriver, alors redressez-vous, votre rédemption approche.” Alors, c’est pour ça que j’aime donner à l’église toutes les minutes que je peux, pour bien vous affermir. Il se peut que Frère Neville ne soit pas toujours avec nous. Je crois que Frère Neville est un bon docteur de l’Évangile, équilibré. Nous ne savons pas ce qui va se glisser derrière cette chaire, et quand cela arrivera: “Mes brebis connaissent Ma Voix.” Tenez-vous-en à cette Parole. Surtout, ne vous écartez jamais de cette Parole. Tenez-vous-en strictement à Elle. Demeurez fermes dans la liberté que Christ vous a donnée. Ne vous laissez pas mettre sous tous ces jougs de la servitude, et tout. Demeurez fermes et demeurez libres. Dieu vous bénira. Nous n’avons absolument rien à craindre.

491 Vous êtes toujours en train de vous poser des questions. Je remarque des gens qui viennent pour qu’on prie pour eux, ils se glissent dans la ligne. La prochaine fois qu’ils voient une campagne de guérison, ils vont dans cette ligne-là, et ils vont dans cette ligne-là. Je ne les condamne pas. Ils cherchent un soulagement, mais ils s’y prennent mal. Vous faites l’inverse, ce que Dieu a dit de ne pas faire. Voyez? Quand vous vous approchez avec assurance du Trône de la grâce, alors croyez que “ce que vous avez demandé, vous le recevrez”. Tenez-vous-en à Ça. Voilà, c’est comme ça qu’il faut faire; ce n’est pas en courant d’une mission à l’autre, d’une église à l’autre, d’une campagne à l’autre.

492 Mais, on a transformé ces campagnes de guérison en un tas d’absurdités. Certainement. C’en est au point que les gens intelligents, ils regardent autour et ils se demandent ce qu’il en est de tout ça. Voyons, Dieu ne veut pas ces choses. Les guérisons ne doivent pas se faire seulement pendant les campagnes. Les guérisons devraient se manifester dans chaque église locale, tous ces dons devraient y être actifs. Mais ne mettez pas un accent démesuré sur les dons. Ne prêtez pas attention au don. Si Dieu veut vous utiliser pour quelque chose, Il le fera. Mais recherchez le Donateur.

493 Martin Luther, après qu’il avait parlé en langues, on lui a demandé un jour pourquoi il ne prêchait pas là-dessus, il a dit: “Si je prêche ça, mes fidèles rechercheront le don plutôt que le Donateur.” C’est vrai.

494 Moody, une fois, il parlait, et il s’est mis à, il était tellement sous l’inspiration pendant qu’il prêchait, qu’il a parlé en langues. Il a dit: “Ô Dieu, pardonne-moi d’avoir marmonné des paroles insensées.” Certainement. Voyez? Et, ils avaient ces choses. Nous croyons à ces choses, mais elles doivent être mises à leur place. Et elles ne doivent pas être établies comme preuves.

495 Dans la Bible, tout a été exclu comme “preuve du Saint-Esprit”, tout sauf les fruits de l’Esprit. Trouvez un seul endroit où Jésus aurait dit ça. Oui monsieur. La preuve du Saint-Esprit, c’est le fruit de votre Esprit. Jésus l’a dit: “C’est à leur fruit que vous les reconnaîtrez.” “Et le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la paix, la bonté, la douceur. Et le fruit de l’ennemi, c’est l’inimitié, la haine, la méchanceté, les disputes et ainsi de suite; ça, c’est le fruit de l’ennemi.” Donc, vous pouvez juger, par la manière dont vous vivez, où vous en êtes avec Dieu. Si votre coeur tout entier est amoureux de Lui, que vous L’aimez et que vous êtes doux, et que vous vivez avec Lui au quotidien, alors vous savez que vous êtes passé de la mort à la Vie. Si ce n’est pas le cas et que vous êtes autrement, vous ne faites qu’imiter un Chrétien. C’est vrai. Et toutes les imitations charnelles seront dévoilées, ça c’est certain. Nous le savons.

496 Alors, ne vivez pas ce genre de vie là, vous n’êtes pas obligés de le faire. Pourquoi accepteriez-vous de prendre un substitut, alors que les cieux là-haut sont remplis de ce qui est bon et de ce qui est réel? Certainement. Je veux prendre Dieu, c’est ça que je désire. Amen.

497 Maintenant, est-ce que quelqu’un est venu pour qu’on prie pour lui? Si oui, levez la main. Nous avons eu le service de guérison ce matin. Dans ce cas, je pense… Cette dame, ici? Très bien, soeur, alors voulez-vous vous avancer? Et que notre frère, l’ancien, ici, vienne maintenant pour l’onction. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.]
…brille sur moi;
Oh, brille sur moi, Seigneur, brille sur moi,
Que la Lumière du phare brille sur moi.

498 Il est merveilleux, n’est-ce pas? Maintenant inclinons la tête, tout doucement. Et, encore une fois, Brille sur moi. Maintenant, allons-y, tout le monde, là: “Brille…” Adorez-Le dans votre âme, maintenant, nous nous apaisons. Le service de guérison va commencer. Le message est terminé. Adorons. Que la Lumière du phare brille sur moi;
Oh, brille sur moi, Seigneur, brille sur moi,
Que la Lumière du phare brille sur moi.
Être comme Jésus, être comme Jésus,
Oh, sur terre je languis d’être comme Lui;
Pendant tout mon voyage de la terre à la Gloire,
Je ne demande qu’à Lui ressembler.
Oui, nous marcherons dans la Lumière, c’est une Lumière si belle,
Là où la miséricorde étincelle;
Brille autour de nous, le jour et la nuit,
Jésus, la Lumière du monde.
Vous tous, saints de la Lumière, proclamez
Jésus, la Lumière du monde,
Alors les cloches du Ciel carillonneront,
Jésus, la Lumière du…
Accueille-nous, Seigneur, alors que nous T’adorons. Oui, nous marcherons dans la Lumière,
Là où la miséricorde étincelle;
Brille autour de nous, le jour et la nuit,
Jésus, la Lumière du monde.

499 Ce grand récurage, vous aimez ça, n’est-ce pas? Vous vous sentez bien? Levez-la main, signifiez-le. Il y a un je ne sais quoi dans ces chants à l’ancienne mode, ces cantiques d’autrefois, je les aime mieux que tous ces nouveaux chants mondains qu’on introduit, et, dans les églises chrétiennes. J’aime ces choses d’autrefois, j’aime: Au pied de la sainte croix (Oh!) Jaillit la fontaine,
Du salut que je reçois,
Grâce souveraine!
Dans la croix, dans la croix,
Oh, soit ma gloire à jamais,
Jusqu’à ce que mon âme ravie trouve
Le repos au-delà du fleuve.

500 Je pourrais quitter le monde très facilement, pendant ce chant. Pas vous? [L’assemblée dit: “Amen.”–N.D.É.] Comme c’est merveilleux! Est-ce que tout est réglé? Vous savez, je suis content d’avoir tout réglé. Pas vous? [“Amen.”] Le vieux compte a été entièrement réglé, il y a longtemps. Je Lui ai dit: “Seigneur, je ne veux pas d’ennuis là-bas, au fleuve. Je–je veux être sûr maintenant.” Je veux Le connaître, Lui. Je veux Le connaître, Lui.

501 Il y a une grande fosse obscure, placée devant chacun de nous. C’est vers là que nous nous dirigeons. À chaque battement de coeur, nous nous en rapprochons un peu plus. Mais quand j’arriverai là-bas, je ne veux pas trembler comme un lâche, je veux m’envelopper dans les vêtements de Sa justice et y entrer, en sachant que “je Le connais dans la puissance de Sa résurrection”. Que, lorsqu’Il appellera, je sortirai d’entre les morts. Ma…

502 Ma foi regarde à Toi, chantons-le maintenant. Ma foi regarde à Toi,
Toi, Agneau du Calvaire,
Ô Sauveur Divin;
Écoute ma prière,
Efface mes péchés,
Que jamais loin de Toi
Je ne m’égare.

503 Maintenant, ô grand Docteur, comme Tu nous l’as enseigné dans Ta si merveilleuse Parole, nos coeurs frémissent de la grâce de l’enlèvement, en sachant que nous sommes passés de la mort à la Vie. Tout cela provient de la bonté de notre Seigneur Jésus, qui nous a appelés et nous a lavés dans Son Sang, et qui nous a fait paraître devant le Trône de Dieu, irréprochables, irrépréhensibles, car Il a pris nos péchés. Nous n’avons pas de péché. “Dieu a fait retomber sur Lui l’iniquité de nous tous, et Il a été blessé pour nos transgressions.” Oh, combien nous L’aimons, le grand Agneau de Dieu!

504 Et nous Te prions, Père, de nous donner la facilité d’élocution, les expressions pour parler aux autres, afin qu’ils Le connaissent aussi et qu’ils L’aiment, car Il les aime. Accorde-nous cette grâce.
Et merci, Père, pour ces bébés nouveau-nés, qui viennent d’entrer dans le Royaume de Dieu. Puissent-ils trouver quelque part une bonne église locale, et là Te servir jusqu’à ce que la mort les libère de ce vieux corps tenaillé par les douleurs et les maux; et fais-les paraître devant Lui irréprochables, irrépréhensibles, dans le siècle à venir, avec la Vie Éternelle. Car nous le demandons en Son Nom. Amen.

EN HAUT