ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Hébreux chapitre 7, première partie de William Branham a été prêchée 57-0915E La durée est de: 1 heure 50 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Hébreux chapitre 7, première partie

1    ...soir, et d'entendre Joyce chanter. Saviez-vous que cela est un miracle en soi? Cette petite fille, comment peut-elle se rappeler tout cela? Et chaque soir, elle a un nouveau chant pour nous. Comment peut-elle penser √† tout cela! Voil√† un--voil√† vraiment un petit cerveau. Que le Seigneur b√©nisse cette enfant!

2    Alors demain, √† quatorze heures trente, √† la chapelle mortuaire de Charlestown en Indiana... notre ch√®re soeur d√©funte, la soeur Colvin, nous lui rendrons les derniers √©gards √† la chapelle mortuaire et √† la tombe demain apr√®s-midi. Quelqu'un qui a une fois v√©cu comme vous vivez ce soir et qui est pass√©e de l'autre c√īt√© du voile o√Ļ vous serez une fois... Et tous ceux qui d√©sirent assister au service, eh bien! ils sont les bienvenus. Ce sera certainement un grand appui pour la famille Colvin de savoir que le Tabernacle ici, o√Ļ tous sont venus √† l'√©glise aussi longtemps, etc., sera l√†. Nous serions heureux de vous voir venir. Et je pense que... notre cher fr√®re Mc Kinney, celui qui a pr√™ch√© le service fun√©raire de mon fr√®re, il y a de nombreuses ann√©es, tiendra le r√īle principal au service fun√©raire, et on m'a demand√© de venir et de l'aider lors des services fun√©raires .

3    Maintenant, j'√©tais juste un peu en retard ce soir. Je dois courir tellement de li√®vres √† la fois, je ne sais pas par o√Ļ commencer. Il y a tellement d'appels t√©l√©phoniques qui arrivent, et ces d√©raillements et accidents, et les gens qui appellent et qui viennent. J'ai d√Ľ juste quitter Louisville il y a quelques instants pour revenir ici rapidement et j'ai laiss√© en attente plusieurs appels t√©l√©phoniques qui sont vraiment ardus et qui devront √™tre faits, je suppose, ce soir encore. Et maintenant, priez pour nous pendant que nous allons de l'avant.

4    Et ce matin, je ne suis jamais parvenu √† mon texte, le septi√®me chapitre du Livre des H√©breux. Et pendant que nous approchons ce texte ce soir, je d√©sire faire mon annonce au sujet de la r√©union du fr√®re Graham Snelling, sous tente l√†-haut au bout de l'avenue Brigham. Le Seigneur voulant, je veux √™tre de retour mercredi soir.
    Et l√† nous allons fixer une soir√©e bien pr√©cise o√Ļ nous allons nous y rendre en tant que d√©l√©gation, en un moment de cette semaine, pour rendre visite au fr√®re Graham, √† la r√©union. Et il est un de ceux dont on dit que ¬ęil attire une belle affluence¬Ľ. Il appr√©ciera notre venue, pour cette aide. Le fr√®re Graham Snelling, si l'un d'entre vous assiste √† la r√©union ou souhaite y assister, c'est juste au bout de la Brigham avenue par ici. N'importe qui peut vous dire o√Ļ cela se trouve. C'est juste au bout du terrain de jeu que la tente a √©t√© dress√©e. Il appr√©cie votre coop√©ration. Parce que nous, en tant que 'Tabernacle' nous lui avons promis notre coop√©ration √† 100%. Ainsi, nous essayons d'aider.

5    Alors maintenant, nous allons bient√īt aborder l'endroit, le Seigneur voulant, du onzi√®me chapitre des H√©breux, d'ici quelques soir√©es, si Dieu le veut, et je pense que l√† aussi nous allons avoir de bons moments.

6    Et, oh! le Seigneur nous a b√©nis ce matin d'une merveilleuse mani√®re! comment Il a d√©vers√© Son Esprit sur nous! Et maintenant, ce soir, nous nous attendons √† ce qu'Il le fasse √† nouveau; ensuite mercredi soir, et ainsi de suite. Et les soir√©es que je manque, le Fr√®re Neville sera ici pour reprendre le texte √† l'endroit m√™me o√Ļ je l'ai laiss√©, si je me trouve ailleurs.

7    Je ne sais jamais ce que je vais faire, nous pourrions √™tre ici en cette heure et √™tre appel√© en Californie √† l'heure suivante! Voyez-vous. Vous ne savez juste pas o√Ļ le Seigneur vous enverra. Voil√† pourquoi il m'est difficile de faire des plans et de dire que nous ferons telle et telle chose. Je peux commencer √† faire une certaine chose et le Seigneur m'enverra quelque part ailleurs, voyez-vous? Ainsi, nous ne savons pas ce qu'Il fera au juste. ¬ęMais si le Seigneur le veut¬Ľ, avons-nous dit. Et je pense que nous avons re√ßu une commission ou le commandement de la Bible, que ¬ęle Seigneur voulant, nous ferons telle et telle chose¬Ľ.
    Ainsi donc, si nous n'arrivons pas √† faire les rendez-vous que nous... ou √† nous acquitter de ces rendez-vous, il nous semble alors que peut-√™tre le Seigneur n'a pas voulu que la chose ait lieu.

8    L'autre jour nous avons √©t√© retenus, le Fr√®re Roberson, le Fr√®re Wood et moi-m√™me. Et nous nous sommes demand√© ¬ępourquoi?¬Ľ J'√©tais assis l√† en train de regarder une carte en venant par ici, et nous avons roul√© quatre-vingts kilom√®tres directement en sens oppos√©, en direction du nord sur une m√™me route. J'ai voyag√© sur les autoroutes depuis l'√Ęge de quatorze ans √† peu pr√®s. Et je me demande comment j'ai jamais pu faire √ßa! Nous √©tions donc l√†, tous les trois. Nous avons tous voyag√© sur les autoroutes. Je regardais directement sur la carte, me maintenant sur la route 130 en traversant l'Illinois, et j'ai fait un tout petit tour d'un c√īt√©, sans me rendre compte que le soleil se trouvait derri√®re nous au lieu d'√™tre devant, que nous allions vers le nord au lieu d'aller vers le sud. Et tout √† coup, en traversant la route, j'ai dit: ¬ęCe n'est pas la bonne route!¬Ľ
    Je regardais l√† et me suis finalement rendu compte que nous nous trouvions √† quatre-vingts kilom√®tres en dehors de notre route. J'allais tout droit en sens oppos√© l√†-bas.

9    Alors, quand nous sommes revenus, nous √©tions en train de parler. Je dis: ¬ęVous savez pourquoi? Nous... Peut-√™tre que le Seigneur nous a d√©tourn√©s de ce c√īt√©-ci afin d'emp√™cher que nous ayons un horrible accident quelque part ici, qui aurait pu faire des d√©g√Ęts.¬Ľ ¬ęNous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment le Seigneur.¬Ľ C'est tout ce que nous devons garder √† la pens√©e!

10    Maintenant, ce soir, nous commen√ßons maintenant pour une petite le√ßon d'enseignement. Et si je... je ne pense pas que nous arriverons √† (peut-√™tre y arriverons-nous ce soir)... Ceci est le grand chapitre d'enseignement au sujet de la d√ģme pour l'√©glise. C'est un grand sujet, et nous pourrions nous y arr√™ter pendant des semaines et des semaines, sur une seule chose: comment Abraham paya des d√ģmes √† Melchis√©dek, et si c'est une chose essentielle.

11    Est-ce que le ventilateur d√©range quelqu'un dans le fond? Pr√©f√©reriez-vous qu'il soit coup√©? S'il d√©range quelqu'un ou s'il souffle dans le visage de quelqu'un, l'un ou l'autre de ces objets, si c'est le cas, levez simplement la main. Et... ou envoyez simplement l'un des huissiers, envoyez quelqu'un vers le Fr√®re ici, il le coupera pour vous. Je les tiens en quelque sorte √©loign√©s de moi; je commence √† avoir chaud et √† transpirer, et alors tout √† coup vous savez, je suis rauque. Ainsi, cela d√©pend de vous, de sorte que la chose ne me d√©rangera d'aucune mani√®re. Nous voulons donc que vous soyez √† l'aise. Nous n'essaierons pas de prendre trop de votre temps, mais nous allons simplement regarder directement dans la Parole. Et avant que nous le fassions, adressons-nous √† l'Auteur juste un instant.

12    Maintenant, P√®re C√©leste, nous ignorons ce qui a √©t√© approvisionn√© pour nous. Mais la seule chose que nous sachions, et nous en sommes persuad√©s, c'est que de bonnes choses nous attendent! Car il est √©crit: ¬ęC'est ce que l'oeil n'a point vu, ce que l'oreille n'a point entendu, et qui n'est point mont√© au coeur des hommes, ce que Dieu a mis de c√īt√© pour ceux qui L'aiment.¬Ľ

13    Et nous prions que Tu ouvres les fen√™tres du Ciel ce soir, dans Ton entrep√īt, et que tu nous donnes Ta Parole qui sera quelque chose de bien √† propos; quelque chose pour accro√ģtre notre foi en tant que chr√©tiens et qui nous rende mieux √©tablis sur l'√Čvangile que ce que nous √©tions en entrant ici. Accorde-le √ī P√®re. Puisse le Saint-Esprit prendre la Parole de Dieu et la donner √† chaque coeur dans la mesure o√Ļ nous en avons besoin. Nous prions dans le Nom de J√©sus, Ton Fils bien-aim√©. Amen.

14    Maintenant, ce matin, nous laissons le dernier verset du chapitre six... afin que nous puissions aborder directement le chapitre sept:
    ...l√† o√Ļ J√©sus est entr√© pour nous comme pr√©curseur, ayant √©t√© fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l'ordre de Melchis√©dek. (H√©breux 6:20)

15    Maintenant, nous allons lire les trois premiers versets... ou les deux premiers versets... ou plut√īt les trois premiers versets du chapitre sept, afin de pouvoir d√©marrer aussit√īt.
    En effet, ce Melchis√©dek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Tr√®s-Haut, qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la d√©faite des rois, qui le b√©nit,
    et √† qui Abraham donna la d√ģme de tout, (voil√† vos d√ģmes), qui est d'abord roi de justice, d'apr√®s la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-√†-dire roi de paix, qui est sans p√®re, sans m√®re, sans g√©n√©alogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchis√©dek demeure sacrificateur √† perp√©tuit√©. (Quelle merveilleuse affirmation!)

16    Maintenant, nous allons devoir retourner vers l'Ancien Testament afin de creuser pour en retirer ces grandes amandes des noyaux. Et oh! combien je les aime!

17    Vous savez, l√†-bas en Arizona, nous avions l'habitude de prospecter. Et nous r√©ussissions ainsi √† entrer sur un lopin de terre qui paraissait ad√©quat, monsieur. Mac Kelly et moi-m√™me, puis nous voyions un endroit o√Ļ il paraissait... dans les petits foss√©s o√Ļ... une petite tranch√©e d'√©coulement, ce qu'ils appellent ¬ędes lavures¬Ľ. Il me faisait descendre et me faisait frotter le sable et [Fr√®re Branham souffle ‚Äď N.D.√Č.] et me le faisait souffler. Puis frotter le sable et [Fr√®re Branham souffle.] le souffler. et je me demandais pourquoi il me faisait faire cela. Regardez, voyez-vous, quand vous soufflez du sable, c'est l√©ger, Et tout, m√™me le plomb, est plus l√©ger que l'or. L'or est plus lourd que le plomb.
    Ainsi quand vous soufflez, tout le reste des m√©taux, du sable et de la salet√©, s'envoleront, mais l'or demeurera sur le sol. C'est pourquoi, si vous avez quelques lavures ici en haut, cela montre qu'il y a un filon d'or quelque part l√†, que cette pluie a lav√© ces petites pi√®ces et les a fait sortir. Ainsi donc, nous prenons les pioches et le reste, et nous creusons tout le long de la colline ou presque, pour essayer de trouver cet or. Nous faisons des trous dans le sol, nous y creusions. Nous placions de la dynamite, la faisions sauter. Nous continuions √† faire sauter des puits, allions plus profond√©ment jusqu'√† ce que nous trouvions... pour trouver la veine principale. Ainsi, c'est cela que nous appelions 'prospecter'.

18    Et ce soir nous essayons de prendre la Parole de Dieu et de L'utiliser par la puissance du Saint-Esprit pour souffler loin de nous toute indiff√©rence et tous les doutes, toutes ces petites choses floues qui n'ont simplement aucun fondement, qui n'ont aucun poids dans notre vie, nous voulons souffler tout cela au loin, afin de pouvoir trouver cette Veine glorieuse. Cette Veine, c'est Christ.

19    Et maintenant, puisse Dieu nous venir en aide pendant que nous lisons et √©tudions Sa Parole. Dans les trois chapitres pr√©c√©dents ou presque, nous avons parl√© du fait que nous entendions de temps en temps, Melchis√©dek.

20    Maintenant, je pense que Paul donne l'interpr√©tation juste:
    En effet, ce Melchis√©dek, roi Salem... (¬ęroi de Salem¬Ľ, chaque √©rudit de la Bible sait que Salem √©tait √† l'origine... J√©rusalem fut autrefois appel√©e ¬ęSalem¬Ľ. Et il √©tait le Roi de J√©rusalem... Observez-le bien!)... sacrificateur du Dieu Tr√®s-Haut... (C'est l√† un intercesseur)... qui alla au-devant d'Abraham...
    Je veux me procurer Sa g√©n√©alogie, ce grand homme, de mani√®re √† ce que vous puissiez savoir qui il est premi√®rement, et alors vous... nous continuerons avec l'histoire...
    Lorsqu'il revenait de la d√©faite des rois, qui le b√©nit, √Ä qui Abraham donna la d√ģme... d'abord roi de justice, d'apr√®s la signification de son nom.
    (Maintenant, regardez: 'La justice!' Maintenant, nous avons la propre justice, nous avons la soi-disant justice, nous avons la justice pervertie, toutes sortes de justices. Mais il y a une r√©elle Justice, et cette Justice vient de Dieu, et cet homme √©tait le Roi de justice. Qui pouvait-Il bien √™tre?)

21    Il √©tait donc le Roi de justice, le Roi de J√©rusalem, le Roi de Justice, le Roi de paix. J√©sus fut appel√© le ¬ęPrince de Paix¬Ľ, et un prince est le fils d'un roi. Aussi cet Homme √©tait-il Roi de paix, alors Il devait √™tre de P√®re du Prince de paix. Vous comprenez?

22    Alors voyons, prenons Sa g√©n√©alogie un peu plus loin, pour voir o√Ļ nous allons:
    Qui est sans p√®re... (J√©sus, Lui, avait un P√®re. Croyez-vous cela? Certainement, Il L'√©tait) ...sans m√®re... (J√©sus avait une m√®re, mais cet Homme n'avait ni p√®re ni m√®re) ...sans g√©n√©alogie... (Il n'y avait jamais eu personne dont il fut la descendance) ...qui n'a ni commencement de jours... (Il n'y a jamais eu aucun temps o√Ļ il ait jamais commenc√©) ...ni la fin de vie... (Cela ne pouvait √™tre rien d'autre que Dieu! C'est tout ce que cela pouvait √™tre.)

23    Alors donc, si vous pr√™tez attention, alors que nous lisons le verset suivant, voyez-vous: ¬ę... qui est d'abord roi de justice, d'apr√®s la signification de son nom...¬Ľ (Ce n'est pas l√† ce que je veux... au verset 3):
    ...ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu... (Alors, Il n'√©tait pas le Fils de Dieu. Car s'Il √©tait le Fils, Il avait un commencement, et cet Homme n'avait pas de commencement. S'Il √©tait le Fils, Il devait avoir et p√®re et m√®re. Et cet Homme n'avait ni p√®re ni m√®re.) ...ce Melchis√©dek demeure sacrificateur √† perp√©tuit√©...

24    Maintenant, le docteur Scofield essaie de dire que ¬ęc'√©tait un sacerdoce, appel√© le ‚Äėsacerdoce de Melchis√©dek'.¬Ľ Mais je d√©sire simplement vous tenir sur ce sujet, pendant seulement quelques minutes. Si c'√©tait un sacerdoce, il devait alors avoir un commencement et il devait avoir une fin. Mais Ceci n'a pas eu de commencement ni de fin. Et il n'a pas dit qu'il a rencontr√© un ¬ęsacerdoce¬Ľ, il a rencontr√© un Homme! Et a appel√© Son nom ¬ęMelchis√©dek¬Ľ. Il √©tait une Personne, et non une d√©nomination, pas un sacerdoce ou un p√®re, Il √©tait absolument un Homme du nom de Melchis√©dek, qui √©tait le Roi de J√©rusalem. Pas un sacerdoce, mais un Roi sans p√®re. Les sacerdoces n'ont pas de p√®re. Et cet Homme √©tait sans p√®re, sans m√®re, sans commencement de jours ou fin de vie.

25    Alors, le Fils de Dieu... Qui √©tait-ce ici?
    - C'√©tait J√©hovah! Ceci √©tait le Dieu Tout-Puissant en Personne. Ce ne pouvait √™tre un autre.

26    Alors, remarquez:
    ...Il demeure pour toujours... (Il a un t√©moignage ici que ¬ęIl vit, Il ne meurt jamais.¬Ľ Il n'a jamais... Il n'a jamais √©t√© rien d'autre que vivant)... Il demeure pour toujours...

27    Ainsi, J√©sus fut rendu semblable √† Lui. Maintenant, la raison pour laquelle il existe un diff√©rence, entre Dieu et J√©sus; J√©sus a eu un commencement, Dieu n'avait aucun commencement; Melchis√©dek n'avait aucun commencement, et J√©sus a eu un commencement. Mais J√©sus fut rendu semblable √† Lui. Un pr√™tre qui demeure pr√™tre √©ternellement.

28    Alors, quand Melchis√©dek √©tait ici-bas, Il n'√©tait rien d'autre (au monde) que J√©hovah Dieu rendu manifeste par la cr√©ation, Il √©tait ici en tant que th√©ophanie. Abraham L'a rencontr√© une fois, sous sa tente. Et comme nous avons dit ce matin: ¬ęAbraham Le connut. Et Il dit √† Abraham ce qu'Il ferait, parce qu'Il n'allait pas laisser l'h√©ritier du monde ignorant des choses qu'Il allait faire.¬Ľ

29    Permettez-moi de m'arr√™ter ici une minute, pour dire que Dieu a toujours la m√™me opinion au sujet de Son √Čglise. Vous n'√™tes pas enfants des t√©n√®bres, vous √™tes enfants de la lumi√®re. Et les... nous qui... ¬ęHeureux les d√©bonnaires, car ils h√©riteront la terre.¬Ľ Et puisse le Dieu qui agit envers Abraham qui devait h√©riter la terre... et Il dit: ¬ęJe ne cacherai pas ces choses √† l'homme qui va h√©riter la terre.¬Ľ Combien plus r√©v√©lera-t-Il Ses secrets √† Son √Čglise qui va h√©riter la terre!

30    Daniel dit: ¬ęEn ce jour-l√† o√Ļ on court √ß√† et l√†, la connaissance augmentera.¬Ľ [Traduction.Darby ‚Äď N.D.T.] Il dit encore: ¬ęLes sages conna√ģtront leur Dieu en ce jour-l√† et agiront avec grande fermet√© en ce jour-l√†. [Version anglaise: ¬ęIls feront de grands exploits.¬Ľ] Mais les m√©chants ne conna√ģtront pas le Dieu du ciel.¬Ľ Ils Le connaissent sous une certaine forme et selon un rite, comme l'a montr√© notre premi√®re le√ßon, mais ils ne Le connaissent pas selon la voie de la perfection. Et Dieu peut seulement op√©rer par la perfection, parce qu'Il est Parfait. B√©ni soit Son Nom! Il faut que ce soit un canal parfait, par lequel Dieu op√©rer, car Il ne peut rien faire d'autre que d'op√©rer par la perfection. Il ne peut Se souiller d'aucune mani√®re!

31    Et voil√† alors pourquoi J√©sus est venu √īter nos p√©ch√©s, afin que nous puissions √™tre rendus parfaits, que Dieu puisse op√©rer par Son √Čglise. Voil√† o√Ļ r√©side le secret. Voil√† o√Ļ le monde est aveugle. Voil√† o√Ļ ils veulent vous dire: ¬ęVous avez perdu la t√™te.¬Ľ
    Voil√† o√Ļ ils veulent dire: ¬ęVous ne savez pas de quoi vous parlez!¬Ľ
    Car les choses du Seigneur sont folie pour la sagesse de ce monde. Mais les choses du monde sont charnelles pour le croyant! ainsi, vous √™tes une personne diff√©rente, vous vivez dans une sph√®re diff√©rente. Vous n'√™tes plus de ce monde, vous √™tes pass√© de cette vie dans une vie nouvelle.

32    C'est pourquoi Dieu r√©v√®le, non au monde, non aux psychologues, non aux pr√©dicateurs instruits, mais √† ceux qui sont humbles de coeur! aux siens qui sont humbles et doux, Il leur r√©v√©lera les secrets des grandes choses de Dieu. Vous le voyez?

33    Maintenant, Abraham devait h√©riter le monde. En la post√©rit√© d'Abraham, toutes les nations devaient √™tre b√©nies. Ainsi Dieu est descendu et lui a parl√© sous la forme d'un Homme. Maintenant, Dieu a toujours √©t√© sur Terre, Dieu n'a jamais quitt√© la terre. S'il devait jamais quitter la terre, je ne sais ce qu'il en adviendrait! Mais Dieu a toujours √©t√© ici sous une certaine forme. Oh! lou√© soit Son Nom!

34    Il √©tait avec les enfants dans le d√©sert de... venant d'√Čgypte sous forme d'une Lumi√®re. Il parla √† Abraham, sous forme d'un Homme. Il parla √† Mo√Įse sous la forme d'un Homme. Il parla √† l'√Čglise sous la forme d'un Homme (Son Fils, le Christ J√©sus). Et Il parle par Son √Čglise aujourd'hui, par l'√Čglise ointe de Dieu, par des vases d'argile: ¬ęVous √™tes les sarments; Je suis le Cep.¬Ľ Dieu parle encore toujours, et le monde voit J√©sus comme vous Le pr√©sentez! Voil√† comment le monde... ¬ęVous √™tes des lettres √©crites, lues de tous les hommes¬Ľ, votre vie dit ce que vous √™tes.

35    Donc, cet Abraham sur son chemin de retour... Nous allons revenir en arri√®re et lire √† son sujet, juste quelques instants, dans le livre de la Gen√®se, je crois que c'est. Au Chapitre 14 de la Gen√®se. Oh! comme cette histoire ici est merveilleuse! Maintenant nous avons tous entendu parler d'Abraham, comment Dieu l'a appel√© √† sortir du pays de Chald√©e et de la ville d'Ur lui a dit de se s√©parer de ses associ√©s.

36    Dieu appelle des hommes et des femmes, Il appelle √† une s√©paration! Voil√† en fait ce qui ne va pas avec les √©glises aujourd'hui: elles ne veulent pas se s√©parer des vieux incroyants charnels. Voil√† pourquoi nous ne pouvons pas aller plus loin. Nous entrons simplement dans ce courant charnel, et nous disons: ¬ęOh! Jim est un bon gars, m√™me s'il boit. S'il... et je l'accompagne √† la salle de jeux, mais je ne joue pas. Je vais avec elle √† une partie, on y raconte de sales blagues, et le reste, mais moi je n'en raconte pas!¬Ľ

37    Sortez du milieu d'eux! C'est vrai. S√©parez-vous! ¬ęNe touchez pas √† ce qui est impur, et je vous accueillerai, dit le Seigneur. Ne vous mettez pas avec les infid√®les sous un joug, ne vous mettez pas avec eux sous un joug √©tranger.¬Ľ Ne le faites pas! S√©parez-vous!

38    Et Dieu a appel√© Abraham √† se s√©parer de toute sa parent√© pour marcher avec lui. Mon fr√®re, parfois cela signifie qu'il faut quitter une √©glise. c'est ce que cela signifiait pour Paul, il dut quitter son √©glise; c'est ce que cela a signifi√© pour beaucoup. Parfois cela signifie qu'il faut quitter la maison. Parfois, cela signifie qu'il faut quitter son p√®re et sa m√®re, et tout abandonner. Je ne veux point laisser entendre que c'est ce que cela signifie √† chaque fois, mais parfois oui. Cela signifie que vous devez prendre toutes choses entre vous et Dieu et marcher seul lui. Oh! cette communion b√©nie et douce! Cette communion que vous avez quand vous vous s√©parez des choses du monde et des croyants charnels qui se moquent de vous, pour marcher seul avec Christ!

39    Combien de fois ai-je remerci√© Dieu. Il dit: ¬ęJe vous donnerai des p√®res et des m√®res dans ce monde pr√©sent. Je vous donnerai des amis et des associ√©s. Et je ne vous abandonnerai jamais, ni ne vous laisserai jamais. M√™me si le monde entier vous tourne le dos, j'irai avec vous, oui jusqu'au bout du chemin.¬Ľ

40    Quel privil√®ge b√©ni que cet homme ait relev√© ce d√©fi de suivre le Seigneur J√©sus, de se s√©parer de tous ses associ√©s charnels pour suivre le Seigneur. Et si quelqu'un ne semble pas se comporter correctement ni se pr√©senter comme chr√©tien, mais qu'il aime des choses charnelles, il vaut mieux pour vous de rechercher un autre associ√© aussit√īt. C'est vrai. Et si personne ne veut marcher avec vous, il y en a Un qui a promis de marcher avec vous: c'est le Seigneur J√©sus b√©ni! Il marchera avec vous!

41    Dieu dit √† Abraham de ¬ęse s√©parer¬Ľ. Et humain comme Abraham l'√©tait, il prit son p√®re avec lui. Il prit le fils de son fr√®re avec lui, son neveu; tous d√©pendaient de lui. Et Dieu ne l'a jamais b√©ni jusqu'√† ce qu'il fasse ce que Dieu lui avait dit de faire.

42    Je ne dis pas que vous n'√™tes pas chr√©tien. Cela... Je n'enl√®ve l'appellation de chr√©tien √† personne. Mais je dirai ceci: si Dieu vous a dit de faire quelque chose, Il ne vous b√©nira jamais jusqu'√† ce que vous le fassiez. Je suis √† la chaire ce soir avec une de ces choses qui me pendent au-dessus de la t√™te. Mes r√©unions n'ont pas √©t√© ce qu'elles auraient d√Ľ √™tre, pendant les deux derni√®res ann√©es. C'est parce que j'ai failli √† l'√©gard du Seigneur... Il me dit ¬ęd'aller en Afrique, et ensuite en Inde.¬Ľ C'est √©crit ici, √† cet endroit m√™me √† l'arri√®re de ce livre que j'ai devant moi.

43    Le directeur des campagnes m'appelle et dit: ¬ęLaisse les Africains tranquilles, l'Inde est pr√™te.¬Ľ

44    Le Saint-Esprit est venu au-devant de moi et dit: ¬ęTu iras en Afrique, comme Je t'ai dit de faire.¬Ľ

45    Une ann√©e encore passa. Et les organisateurs... J'avais oubli√© la chose... on me dit: ¬ęNous allons en Inde, les billets sont d√©j√† arriv√©s.¬Ľ

46    Je suis parti et ai oubli√© la chose jusqu'√† ce que j'arrive √† Lisbonne. Une soir√©e o√Ļ... Je pensais que j'√©tais en train de mourir. Le lendemain matin, je m'appr√™tais √† aller dans la salle de bain pour prendre un bain. Oh! j'√©tais tellement malade que je pouvais √† peine rester debout. Et, cette Lumi√®re suspendue l√† dans la salle de bain, me dit: ¬ęJe pensais t'avoir dit d'aller d'abord en Afrique!¬Ľ

47    Mes r√©unions ont graduellement failli depuis ce temps-l√†. Bien que je sois all√© en Inde, avec pr√®s d'un demi-million de personnes pr√©sentes l√†, cela n'√©tait pas ce que Dieu m'avait dit de faire. Et il me semble que mes r√©unions ne seront jamais un succ√®s jusqu'√† ce que je revienne tout de suite en arri√®re et remette les choses en ordre. Peu importe ce que je fais, c'est d'abord l'Afrique, parce qu'il faut le faire. Voici, se tenant devant moi la Parole √©ternelle de Dieu. Je savais mieux que cela. Mais il me faut retourner. Et il me semble que l'ann√©e prochaine est le temps o√Ļ ¬ęje sortirai de ma coquille¬Ľ avec l'aide du Seigneur.

48    Ce glorieux, vieil √Čvangile qui a grandi facilement, comme un ch√™ne, amis je crois qu'il est presque pr√™t d'√©tendre ses branches maintenant. Je crois, ce grand Message et cette grande chose. Je crois que le Seigneur nous permettra de secouer le monde √† nouveau pour la gloire de Dieu.

49    Vous devez faire ce que Dieu vous a dit de faire. Et Abraham a continu√© sur sa voie et a pris ses gens avec lui. Il les aimait, cela c'est la part humaine. Mais apr√®s un moment, bient√īt, son p√®re est mort et il l'a enterr√©. Ensuite il avait son neveu, et puis des querelles et des disputes ont commenc√©. Et finalement, Lot a fait son choix et est descendu √† Sodome. Et vous remarquerez qu'Abraham n'a pas fait d'histoires √† Lot, mais il a dit: ¬ęNous sommes fr√®res, nous ne pouvons pas nous disputer. Mais toi, l√®ve la t√™te et prends n'importe quel chemin que tu veux prendre. Si tu vas vers le nord, j'irai vers le sud.¬Ľ Voil√† l'attitude chr√©tienne, ayez la volont√© de donner √† l'autre personne la meilleure part! Pr√©sentez-la lui toujours, laissez-le faire son choix.

50    Et pourquoi? Qu'est-ce qui fit en sorte qu'Abraham agisse ainsi? Il savait que Dieu lui avait promis qu'il h√©riterait le tout de toute mani√®re! Amen! Ainsi donc, que ce soit une tente ou une chaumi√®re, pourquoi s'en faire? tout nous appartient! ¬ęHeureux les d√©bonnaires, car ils h√©riteront la Terre.¬Ľ Tout nous appartient! C'est ce que Dieu a dit. Ainsi donc, laissez √† l'autre le meilleur choix s'il veut le faire, peut-√™tre sera-ce tout ce qu'il obtiendra √† jamais. Mais tout vous appartient √† vous, les h√©ritiers du Salut par la promesse. Tout est √† vous...

51    Ainsi, Sara, la plus belle femme du pays, elle √©tait assise l√† sur le flanc de la colline avec son mari comme il √©tait de son devoir. Franchement, elle portait peut-√™tre des robes de calicot ou quelque nom que vous donniez √† cette chose, alors que madame Lot se parait comme une millionnaire. Et son mari √©tait le maire de la ville; il √©tait un juge assis dans la porte. Elle avait tout; elle assistait √† tous les cercles de couture et parties de cartes qui se d√©roulaient √† Sodome et Gomorrhe. Mais Sara √©tait plus heureuse de vivre avec son mari faisant ch√®re maigre et sachant qu'elle √©tait dans la volont√© de Dieu, que de jouir des richesses pour un temps. C'est vrai! C'est alors que Dieu visite.

52    Et un jour, vous, aussi certain qu'il est que vous prenez la mauvaise voie, cette chose vous surprendra un jour. Il se pourrait que vous pensiez que vous allez bien. Vous pourriez penser vous en tirer avec cela, mais vous ne vous en tirez pas. Il peut sembler que tout soit cach√©, mais ce n'est pas cach√©. Dieu sait tout. Il sait si vous √™tes vraiment s√©rieux en disant que vous croyez √™tre sauv√©, et que vous l'avez accept√©, et que vous √™tes mort aux choses du monde et que vous √™tes vivant en Christ. Il sait cela.

53    Alors, nous remarquons Abraham, je veux que vous remarquiez cet esprit v√©ritable. Oh! la chose b√©nie ici, c'est la gr√Ęce. Je veux que vous lisiez avec moi maintenant, dans le chapitre 14 d'Exode, juste un moment.

54    Maintenant, la premi√®re chose qui eut lieu quand ils arriv√®rent l√†-bas est que Lot eut des probl√®mes. Pourquoi? Il √©tait sorti de la volont√© de Dieu. Et si vous avez des difficult√©s quand vous √™tes dans la volont√© de Dieu, Dieu vous aidera √† vous en tirer. Mais si vous √™tes dans les difficult√©s en dehors de la volont√© de Dieu, il n'y a qu'une chose √† faire, c'est de retourner dans la volont√© de Dieu.

55    Maintenant, les rois se sont tous rassembl√©s, et ils s'imaginaient que les plaines dans le fond l√†-bas √©taient bien irrigu√©es, et ils y allaient simplement pour prendre cette fameuse Sodome et Gomorrhe et s'en emparer. Et ils y sont all√©s. Et quand ils sont descendus pour s'en emparer, ils ont aussi pris Lot.

56    Maintenant, je veux que vous remarquiez l'esprit de Christ ici en Abraham. Remarquez donc le verset 14:
    D√®s qu'Abram eut appris que son fr√®re... (vous comprenez?) ...avait √©t√© fait prisonnier, il arma trois cent dix-huit de ses plus braves serviteurs, n√©s dans sa maison, et il poursuivit les rois jusqu'√† Dan.

57    Oh! quelle pens√©e b√©nie de gr√Ęce! Abraham, quand son fr√®re, bien que d√©chu de la gr√Ęce, bien qu'il fut dans cet √©tat ¬ęr√©trograde¬Ľ... Quand il entend que le monde l'avait attrap√© et l'avait captur√© et enlev√© pour le tuer, Abraham agit par l'Esprit de Christ. Il est venu et a arm√© tous ses hommes qui √©taient n√©s dans sa maison, et se mit √† courir apr√®s eux et les poursuivit sur tout le chemin jusqu'√† Dan; et Dan est √† l'extr√©mit√© de la Palestine, de Dan √† Beer-Sch√©ba, d'une extr√©mit√© √† l'autre. Et c'est un type de Christ quand Il vit que le monde avait pris... √©tait tomb√©, Il poursuivit l'ennemi jusqu'au bout, pour recevoir de nouveau la race d√©chue d'Adam.

58    Je veux que vous pr√™tiez attention au verset suivant, avec quelle douceur l'Esprit lui parle. Tr√®s bien, alors, le verset 15:
    Il ramena toutes les richesses; il ramena aussi Lot, son fr√®re, avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple.

59    Quand Abraham se mit √† la poursuite de l'ennemi qui avait pris son fr√®re, il le poursuivit sur tout le chemin √† travers le pays jusqu'√† Dan, et ramena tout ce qu'il avait perdu dans sa chute.

60    Quelle belle image de Christ! Qui entendit du ciel que nous √©tions perdus, est venu et a poursuivi l'ennemi tout le long du chemin jusqu'en enfer, et a captur√© les √Ęmes perdues, et nous a ramen√©s et nous a r√©tablis dans chaque chose que nous avions avant la chute: nous qui √©tions retomb√©s, nous qui √©tions n√©s pour √™tre fils de Dieu, qui sommes pervertis jusqu'√† √™tre fils du diable, et fa√ßonn√©s √† partir de ce... nous qui avons couru apr√®s les choses du monde, et avons mal agi et couru avec convoitise comme Lot, vendant nos droits d'a√ģnesse et courant apr√®s les choses du monde, Christ est descendu; alors que l'homme √©tait tomb√©. C'est pourquoi, Dieu sachant au commencement qui serait sauv√© et qui ne le serait pas, est descendu et a poursuivi l'ennemi dans la vie, dans la mort, dans le paradis, en enfer. Et tout le long du chemin de la Gloire √† l'enfer et Il s'est empar√© des puissances de l'enfer et a arrach√© les cl√©s au diable, est ressuscit√©, et a restaur√© √† l'humanit√© le fait de pouvoir √™tre √† nouveau des fils et des filles de Dieu!

61    Voyez-vous l√† l'Esprit en Abraham? l'Esprit de Christ qui l'accompagne?

62    Alors je d√©sire que vous remarquiez ceci un petit peu plus loin, pendant que nous lisons:
    Apr√®s qu'Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui √©taient avec lui, le roi de Sodome sortit √† sa rencontre dans la vall√©e de Schav√©, qui est la vall√©e du roi.

63    Ils sortirent √† la rencontre... le roi de Sodome fut ramen√©, son fr√®re fut ramen√©, les enfants furent ramen√©s; et voil√† que les rois sortirent pour aller √† sa rencontre, et aussi... voici o√Ļ maintenant je d√©sire puiser le message, regardez donc:
    Melchis√©dek, roi de Salem... (roi de J√©rusalem, roi de paix) ...fit apporter du pain et du vin: il √©tait sacrificateur du Dieu Tr√®s-Haut.
    Il b√©nit Abram, et dit: B√©ni soit Abram par le Dieu Tr√®s-Haut, ma√ģtre du ciel et de la terre!

64    Melchis√©dek, le Roi de Salem, s'est √©galement repr√©sent√© Lui-m√™me parmi les autres rois, Et remarquez que la bataille √©tait termin√©e. L'esprit de Dieu en Abraham, de Christ, qui avait ramen√© son fr√®re qui avait chut√©, et l'avait r√©tabli √† son √©tat correct, √† tout ce qu'il avait perdu; il l'avait ramen√©. Et apr√®s l'avoir ramen√©, il sortit avec du pain et du vin, la communion. Ne pouvez-vous par voir qui √©tait ce Melchis√©dek? C'√©tait Dieu! Il est sorti avec la communion, apr√®s la bataille.

65    Maintenant, revenons-en √† Matthieu 26:26, tr√®s rapidement, et voyons ce que J√©sus dit ici √† ce sujet. Dans le livre de Matthieu, le chapitre 26, et aussi le verset 26, nous voulons lire juste un petit peu ici. Tr√®s bien, Matthieu 26:26:
    L√†-dessus, J√©sus alla avec eux dans un lieu appel√© Geths√©man√©, et il dit aux disciples: Asseyez-vous ici, pendant que je m'√©loignerai pour prier. (Je crois que je lis un mauvais passage.)

66    Matthieu, vingt-... le verset 26 du chapitre 26. Si quelqu'un l'a, lisez-le pour moi, si vous pouvez le trouver. Juste une minute. Ceci ici est un merveilleux type, et je ne veux pas que vous le manquiez. Nous y voil√† (quelqu'un qui l'a, ma soeur):
    Pendant qu'ils mangeaient, J√©sus prit du pain; et, apr√®s avoir rendu gr√Ęces... (qu'est-ce que c'√©tait? La bataille √©tait termin√©e!) ...il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, ceci est mon corps.

67    Voyez-vous ce Melchis√©dek? des centaines d'ann√©es auparavant, quand Il rencontra Abraham apr√®s que la bataille fut termin√©e, Il donna du pain et du vin. Et ici J√©sus donne aux disciples, apr√®s que la dure bataille fut termin√©e, Il leur donna du pain et du vin. Regardez! Regardez ce qui suit:
    Il prit ensuite une coupe; et, apr√®s avoir rendu gr√Ęces, il la leur donna, en disant: Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est r√©pandu pour plusieurs, pour la r√©mission des p√©ch√©s.
    Je vous le dis, je ne boirai plus d√©sormais de ce fruit de la vigne, jusqu'au jour o√Ļ j'en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon P√®re.

68    Nous sommes dans la bataille maintenant. Nous sommes √† la recherche de notre fr√®re ¬ętomb√©¬Ľ que Dieu avant la fondation du monde avait vu et pr√©destin√© √† la Vie √©ternelle. Et les choses du monde sont parvenues √† le coincer dans un tourbillon. Il est au loin dans le monde et les mauvaises compagnies, lui et sa femme, d√©ambulant les rues, fumant, buvant et faisant des beuveries, essayant de trouver la paix. Et par l'Esprit de Christ en nous, comme en Abraham, nous sommes all√©s √† sa recherche. Avec toutes les armures de Dieu, les Anges de Dieu campent autour de nous, nous allons ramener notre fr√®re d√©chu.

69    Et quand la bataille est finalement termin√©e, nous allons rencontrer √† nouveau Melchis√©dek (Dieu soit b√©ni), qui a b√©ni Abraham l√†-bas, lui a donn√© la b√©n√©diction, et lui donna du pain et du vin, la communion. Et quand la bataille sera termin√©e, nous Le rencontrerons! Nous qui sommes les h√©ritiers de la promesse d'Abraham, coh√©ritiers de Christ dans le Royaume, nous Le rencontrerons au bout du Chemin et prendrons √† nouveau le pain et le vin, quand la bataille sera termin√©e.

70    Qui est ce Melchis√©dek? Celui qui n'avait ni p√®re, ni m√®re, qui n'avait ni commencement de jours, ni fin de vie, Il sera l√† pour donner √† nouveau la communion. Vous saisissez?

71    Quand nous remontons... Certains soirs, quand nous nous r√©unissons et que nous prenons la communion des mains des serviteurs de Dieu, signifiant que nous croyons en la mort, l'ensevelissement et la r√©surrection du Seigneur J√©sus (que ce voile, son corps dans lequel Il √©tait voil√©, Dieu...) Nous le prenons pour signifier que nous sommes morts aux choses du monde et que nous sommes n√©s de nouveau de l'Esprit, tous les croyants ensemble.

72    Quand la grande bataille sera termin√©e et que nous r√©appara√ģtrons avec Christ, nous prendrons la communion avec Lui dans le Royaume de Dieu √† nouveau, et nous mangerons la chair, et boirons le sang du raisin √† nouveau, dans le Royaume de Dieu. Oh! voil√† Melchis√©dek! Voil√† qui Il √©tait.

73    Maintenant, lisons juste un peu plus loin √† Son sujet ici, et au verset 18:
    Melchis√©dek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin... (vous comprenez?) ...il √©tait sacrificateur du Dieu Tr√®s-Haut.
    Il b√©nit Abram, et dit: B√©ni soit Abram par le Dieu Tr√®s-Haut, ma√ģtre du ciel et de la terre!
    Il b√©nit Abram... Il b√©nit Abram...
    B√©ni soit le Dieu Tr√®s-Haut, qui a livr√© tes ennemis entre tes mains! Et Abram lui donna la d√ģme de tout. (Il paya des d√ģmes √† Melchis√©dek. Abram lui donna une d√ģme du butin.)

74    Maintenant, je veux que vous pr√™tiez attention ici, tandis que Paul continue en donnant une base pour la prochaine le√ßon, donc:
    Le roi de Sodome dit √† Abraham: Donne-moi les personnes, et toi, prends pour toi les richesses. (Maintenant, le roi de Sodome dit: Rendez-moi donc mes sujets et prenez les richesses pour vous.)
    Abraham r√©pondit au roi de Sodome: je l√®ve la main vers l'√Čternel, le Dieu Tr√®s-Haut... (El Elyon, ma√ģtre ou possesseur des cieux et de la Terre, voil√†) ...le Dieu Tr√®s-Haut, ma√ģtre des cieux et de la Terre:
    Je ne prendrai rien de ce qui est √† toi... (Il n'avait pas de grandes campagnes pour ramasser de l'argent, il voulait seulement son fr√®re qui √©tait d√©chu!) ...pas m√™me un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas: ¬ęJ'ai enrichi Abraham.¬Ľ
    Rien pour moi! Seulement, ce qu'on mang√© les jeunes gens, et la part des hommes qui ont march√© avec moi...

75    Alors je veux que vous remarquiez ceci, Abraham dit: ¬ęJe ne prendrai pas un fil, ni un cordon de soulier.¬Ľ Il n'a pas combattu dans cette guerre pour gagner beaucoup d'argent, et les vraies batailles ne se font pas avec des motivations √©go√Įstes. On ne m√®ne pas des guerres pour de l'argent. On m√®ne des guerres pour des motifs, pour des principes. Les hommes m√®nent des guerres pour des principes. Et quand Abraham est all√© pour attraper Lot, il n'est pas parti parce qu'il savait qu'il pourrait battre les rois et prendre toutes leurs possessions, il y est all√© pour le principe de ¬ęsauver son fr√®re.¬Ľ

76    Et tout serviteur de Dieu envoy√© sous l'inspiration du Roi du Ciel, n'ira pas √† la t√Ęche pour de l'argent, ni pour faire de grandes √©glises, pour inspirer des d√©nominations. Il ira uniquement pour un principe, √† savoir ¬ępour ramener son Fr√®re qui est tomb√©.¬Ľ Qu'il re√ßoive une pi√®ce de dix cents dans l'offrande ou pas, cela ne fera pas la moindre diff√©rence pour lui.

77    Comme je dis: ¬ęOn m√®ne et fait de v√©ritables guerres pour des principes et non pour de l'argent.¬Ľ Et les hommes et femmes qui adh√®rent √† l'√©glise et entrent dans l'√©glise pour √™tre populaires, parce que les Jones en font partie, ou qui changent d'√©glise, d'une petite √©glise pour entrer dans une grande √©glise, alors vous le faites avec un motif √©go√Įste, et le principe juste ne soutient pas cela. Vous devriez √™tre dispos√© √† vous tenir au front dans la bataille.

78    Dans ce Tabernacle ici: quand les choses vont mal et que vous les hommes et vous les femmes courez pour aller quelque part ailleurs, ou que vous vous tenez √† l'√©cart jusqu'√† ce que la petite dispute ou la vapeur soit pass√©e, il y a quelque chose de faux dans votre exp√©rience. C'est vrai!

79    Nous avons une coutume ici, nous avons un ordre ici, cette √©glise est bas√©e sur les principes de la Bible. S'il y a quelqu'un ici √† l'int√©rieur qui n'agit pas bien et vous pensez qu'il n'agit pas bien, allez donc vers lui et parlez-lui. Si vous ne pouvez le r√©concilier, prenez donc un fr√®re avec vous, un ou deux de plus. S'il ne veut pas encore se laisser r√©concilier, alors dites-le √† l'√©glise, et l'√©glise le cong√©diera, n'aura plus de communion avec lui. Et J√©sus dit: ¬ęTout ce que vous d√©liez sur Terre, Je le d√©lierai dans le Ciel.¬Ľ

80    C'est la raison pour laquelle vous √©prouvez tellement de difficult√©s, parce que vous ne suivez pas les principes de Bible. Si quelqu'un dans l'√©glise cause des troubles, ou que quelque chose va mal, votre devoir n'est pas d'aller parler au sujet de cet homme ou de cette femme. Votre devoir consiste √† aller vers cet homme ou cette femme, et lui dire son erreur. Et s'il ne vous √©coute pas, prenez quelqu'un d'autre avec vous. S'il ne veut pas entendre cela, alors l'√©glise doit le d√©lier. J√©sus dit: ¬ęCe que vous d√©liez sur Terre, Je le d√©lierai dans le Ciel. Ce que vous liez sur Terre, Je le lierai dans le Ciel.¬Ľ Voil√† le lien de l'√©glise.

81    Il n'y a pas longtemps ici, un de mes bons amis pr√©dicateurs... il avait un gar√ßon, et ce gar√ßon √©tait all√© √† l'√©glise, √† sa propre √©glise. Il en est arriv√© au point o√Ļ il a commenc√© √† courir avec une dr√īle de fille qui fumait, buvait et se comportait mal. Le pr√©dicateur dit: ¬ęEvidemment, c'est l√† son affaire.¬Ľ
    Un ami tout proche et un brave gar√ßon. Mais il s'est tout √† fait engou√© avec... une jeune femme. Elle avait √©t√© mari√©e, avait des enfants, son mari √©tait vivant. Il avait peur qu'ils aient... que ce gar√ßon l'√©pouse. Ainsi ce fr√®re √©tait-il tout √† fait d√©chir√©, et il me dit: ¬ęFr√®re Branham, je veux que vous alliez vers tel gar√ßon qui est mon fils, je veux que vous lui parliez.¬Ľ

82    Je dis: ¬ęFr√®re...¬Ľ J'ai presque mentionn√© son nom!... ¬ęVous connaissez une meilleure fa√ßon de proc√©der, ne m'envoyez pas. Si le gar√ßon ne vit pas comme il devrait et que l'√©glise l'a vu se comporter mal, alors c'est √† l'√©glise de s'occuper de cette chose. La responsabilit√© incombe √† l'√©glise, et l'√©glise va le trouver et lui dit ce qu'il en est.¬Ľ

83    Donc il prit avec lui un fr√®re, est all√© le trouver et lui a parl√©. Mais celui-ci r√©pliqua au fr√®re qu'il s'occupait de ses propres affaires et que lui devait en faire autant. Le pr√©dicateur prit avec lui un autre fr√®re et deux en plus (deux diacres) et il est all√© trouver le gar√ßon et lui a parl√©. Il ne voulut pas √©couter. Ils l'ont dit √† l'√©glise. Et il n'est pas venu plusieurs soir√©es d'affil√©e, pour √™tre r√©concili√© avec l'√©glise apr√®s que son p√©ch√© ait √©t√© port√© √† la connaissance de l'√©glise, alors l'√©glise l'a d√©li√©.

84    Un mois plus tard √† peu pr√®s, il fut alors frapp√© de pneumonie, et le docteur dit: ¬ęIl n'y a pas une seule chance au monde qu'il vive.¬Ľ Alors, il est revenu sur ses pas en rampant! Dieu sait comment traiter la chose.

85    Nous essayons de le faire par nous-m√™mes: ¬ęOh! vous devriez chasser un tel de l'√©glise. Vous devriez faire ceci, cela, ou le reste. Avez-vous fait votre part en tant qu'√©glise pour cela? Nous y voil√†. Voil√† comment il faut faire en sorte qu'ils reviennent sur leurs pas en rampant, livrez-les une fois au diable.

86    Que dit Paul au sujet de cet homme qui vivait avec sa belle-m√®re? On n'a pas pu faire en sorte qu'il se r√©concilie avec l'√©glise, c'est pourquoi il dit: ¬ęLivre-le au diable.¬Ľ Observez ce qui se passe: dans la lettre suivante de la main de Paul, cet homme s'√©tait remis en ordre. Certainement, Dieu a une fa√ßon de s'occuper de ces choses, si seulement nous suivions Ses r√®gles.

87    Si quelque chose ne va pas dans l'√©glise, si c'est parmi l'assembl√©e, chacun de vous mes fr√®res qui √™tes dans le conseil des diacres... Si un de vous les diacres ne se comporte pas comme il faut, que les autres diacres viennent et qu'ils aient une r√©union, qu'ils essaient de r√©concilier le Fr√®re; qu'ils lui disent ce qu'il est en train de faire, ou un de vous les membres, quoi que vous soyez. Alors, la chose doit √™tre pr√©sent√©e devant lui. S'il ne veut pas se laisser r√©concilier, venez donc le dire au pasteur. Ensuite, il est d√©li√© de l'√©glise, et alors qu'il soit comme un pa√Įen et un publicain! Observez alors qu'il revient √† lui-m√™me, c'est alors qu'il va venir en rampant. Mais nous essayons de le faire par nous-m√™mes, vous savez, essayons de faire toutes choses comme nous le devrions. Eh bien! nous ne r√©ussissons jamais.

88    Donc, ce Melchis√©dek, le Roi de Salem, Prince du... Pr√™tre du Tr√®s-Haut, rencontra Abraham et le b√©nit. Et il lui donna ses d√ģmes, Abraham. C'√©tait le Roi de Salem. Et Il est sorti avec du pain et du vin, la communion, et l'a donn√©e √† Abraham apr√®s la bataille (apr√®s que les hommes avaient √©t√© vaincus).

89    Maintenant, ¬ętoutes les guerres, comme je dis, sont men√©es pour des principes.¬Ľ Alors, si vous avez une petite guerre √† l'√©glise, il faut que ce soit pour la juste cause. Vous devez combattre pour la chose correcte. Et chaque membre de l'√©glise est cens√© faire cela. Ainsi, cet enseignement est pour l'√©glise. C'est pour cela que nous sommes ici, c'est pour cela que je me tiens ici debout, c'est pour cela qu'est la Parole de Dieu, c'est pour l'√©glise.

90    Ne laissez jamais rien entraver cette √©glise; si quelque chose l'entrave, chacun de vous est coupable. Et vous, dans vos diff√©rentes √©glises, si quelque chose va mal dans votre √©glise, vous √™tes coupable, parce que vous √™tes le surveillant de cette √©glise. Cela n'incombe pas au pasteur, cela n'incombe pas au conseil des diacres, cela vous incombe! Vous individuellement... vous devez allez vers ce fr√®re et voir si vous pouvez faire en sorte qu'il se r√©concilie. Sinon, prenez donc deux ou trois fr√®res avec vous, et puis revenez. S'il n'√©coute pas cela, dites-le √† l'√©glise.
    Alors, il est cong√©di√© du Royaume de Dieu. Dieu dit: ¬ęSi vous le renvoyez l√†, Je le renverrai ici; √† condition que vous ayez bien suivi cet ordre des choses.¬Ľ Alors, Il l√Ęchera le diable sur lui pour la construction... la destruction de sa chair. Et alors il reviendra! C'est vrai! C'est ainsi qu'il faut le faire revenir. S'il est un enfant de Dieu, il reviendra. Sinon, eh bien! il continuera sa route, et alors le diable l'enverra vers son lieu √©ternel.

91    Maintenant, les mobiles de la chose. Si vous placez simplement ce coup pour quelqu'un, la chose est diff√©rente. Mais si l'homme en question est coupable... et Lot √©tait tomb√© et avait r√©trograd√©, tout en √©tant un H√©breu. Il √©tait tomb√© et avait r√©trograd√©. Il √©tait dans la gr√Ęce, mais il en √©tait d√©chu. Et quand il est sorti... et Lot √©tait sauv√©, il l'√©tait! Ne pensez jamais que Lot n'√©tait pas sauv√©, il l'√©tait! parce que pendant tout le temps qu'il se trouvait au mauvais endroit au mauvais endroit, la Bible dit que ¬ęles p√©ch√©s de Sodome tourmentaient journellement son √Ęme juste.¬Ľ Maintenant, sa chair faisait une chose. Et quelle fut sa fin? Il produisit davantage de honte, sa femme fut transform√©e en statue de sel, il eut des enfants de par ses filles. Ainsi, vous voyez quelle honte ceci a produit, parce qu'il √©tait d√©chu de la gr√Ęce et qu'il n'a jamais √©t√© r√©tabli comme auparavant. Et Dieu a d√Ľ l'√īter de la terre.

92    Mais il √©tait toujours un fr√®re d√©chu, et Abraham a fait tout ce qu'il pouvait pour le ramener. Et l'Esprit qui √©tait en Abraham est l'Esprit de Christ qui est dans l'√Čglise aujourd'hui. Peu importe ce que le Fr√®re a fait, vous ferez tout ce que vous pouvez pour le ramener dans la communion de Christ. Peu importe ce qu'il a fait, vous essaierez avec force.

93    Maintenant, nous voulons pr√™ter attention ici √† nouveau, tandis que nous continuons cette le√ßon, √† ce Melchis√©dek, ce souverain Sacrificateur de Salem, Celui qui poss√®de les cieux et la terre... Donc, lui ¬ęqui est d'abord...¬Ľ
    Sans p√®re, sans m√®re, sans g√©n√©alogie, qui n'a ni commencement de jours, ni terminaison de vie, mais fut rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchis√©dek demeure sacrificateur √† perp√©tuit√©.
    Maintenant faites attention! Il n'√©tait pas le Fils de Dieu, Il √©tait le Dieu du Fils. Il n'√©tait pas le Fils de Dieu (Melchis√©dek ne l'√©tait pas!), mais Il √©tait le P√®re du Fils de Dieu.

94    Alors ce corps, Il l'avait cr√©√©, il n'avait pas √©t√© produit au travers d'une femme. Ainsi avec ce corps cr√©√©, Il ne pouvait pas... Un corps, Il l'avait fait lui-m√™me, pour se r√©v√©ler. ¬ęPersonne ne peut jamais voir Dieu; Dieu est Esprit.¬Ľ Les yeux mortels ne voient pas ces choses-l√†, √† moins que ce soit, dans une forme comme la Colonne de Feu, ou quoi que ce soit, ou dans la forme d'un √™tre qu'on avait vu en vision. Mais le... Dieu doit se r√©v√©ler d'une certaine mani√®re. Et Dieu s'est r√©v√©l√© √† Abraham sous la forme d'un homme, Il S'est r√©v√©l√© √† Mo√Įse sous la forme d'un homme. Il s'est r√©v√©l√© aux enfants d'Isra√ęl sous la forme d'une Colonne de Feu. Il s'est r√©v√©l√© √† Jean-Baptiste sous la forme d'une colombe. Vous voyez, Il s'√©tait r√©v√©l√© sous ces formes. Quand Il s'est r√©v√©l√© sous une forme humaine en tant que Roi de Salem de J√©rusalem (non pas de la J√©rusalem terrestre, mais la J√©rusalem c√©leste), c'est sous cette forme-l√† qu'Il s'est r√©v√©l√©, et qu'Il fut rendu semblable au Fils de Dieu.

95    Or le Fils de Dieu devait venir par une femme pour √™tre cr√©√© ainsi par la matrice d'une femme parce que par cette m√™me chose est venue la mort.

96    Il ne pouvait pas venir pour la cr√©ation comme Dieu l'a fait au commencement, quand Dieu a fait l'homme au commencement, la femme n'avait rien √† voir l√†-dedans. Dieu dit simplement: ¬ęQu'il y ait...! et l'homme est venu de la poussi√®re. Il l'a appel√©, sans qu'aucune femme n'ait √† voir quelque chose l√†-dedans. Mais la femme √©tait alors dans l'homme.

97    Et Dieu prit la femme de la c√īte d'Adam. Est-ce vrai? Et alors, la femme est all√©e et √† produit l'homme par le sexe. Ainsi, la seule mani√®re par laquelle Dieu pouvait... Il ne pouvait pas venir dans cette th√©ophanie. Il ne pouvait pas venir en tant que Melchis√©dek. Il devait venir en tant qu'homme, et Il devait venir par la femme: ¬ęTa post√©rit√© √©crasera la t√™te du serpent, et sa t√™te te blessera le talon.¬Ľ Vous comprenez? Dieu devait venir par une femme; et c'est ce qu'Il a fait quand Il demeura dans le corps de son Fils, le Christ J√©sus. ¬ęDieu √©tait en Christ, r√©conciliant le monde avec lui-m√™me.¬Ľ Et Il a offert son propre Sang en tant que sacrifice. Et Il a donn√© sa vie, afin que par le canal de la mort, Il puisse vous sauver pour la Vie √©ternelle.

98    Ainsi donc, Dieu est venu, et Il fut rendu semblable au Fils de Dieu. Cependant, Il ne pouvait pas √™tre le Fils de Dieu, parce que cet Homme est √©ternel.

99    Le Fils de Dieu a eu un commencement. Il a eu une fin. Il a eu un temps de sa naissance, il a eu un temps de sa mort. Il a eu et un commencement et une fin. Il avait et p√®re et m√®re.

100    Cet homme-ci n'avait ni p√®re, ni m√®re, ni commencement ni fin de temps. Mais il fut rendu... Cet homme, Melchis√©dek, fut rendu semblable au Fils de Dieu.

101    Maintenant, le Fils de Dieu, quand Il est venu dans le monde, sous la forme d'une femme (par une femme), sous une forme d'homme... Il fut tu√©, ressuscita √† nouveau le troisi√®me jour, s'est lev√© d'entre les morts pour notre justification, et maintenant Il demeure √©ternellement! Et aussi longtemps que ce corps demeure, nous demeurons √©galement. Et parce qu'Il s'est lev√© de la poussi√®re, nous serons ressuscit√©s √† sa ressemblance. Voil√† l'histoire de l'√Čvangile! B√©ni soit le Nom du Seigneur! Non point des Anges, pas des √™tres surnaturels, pas un tas de plumes volant autour de nous, mais des hommes et des femmes (amen) qui sont √† Sa ressemblance! Oui monsieur!

102    Comme je l'ai souvent racont√© et je le dis √† nouveau ici cette fois, car cela semble bien √† propos... J'√©tais en train de peigner, disons ces cinq ou six cheveux qui me restent, et ma femme m'a dit: ¬ęBilly, tu deviens chauve.¬Ľ

103    Je dis: ¬ęMais, je n'en ai pas perdu un seul!¬Ľ

104    Elle dit: ¬ęO√Ļ sont-ils alors?¬Ľ

105    Je dis: ¬ęDis-moi o√Ļ ils se trouvaient avant que je ne les aie, et je te dirai o√Ļ ils m'attendent!¬Ľ C'est vrai!

106    Autrefois, j'√©tais un lutteur, un boxeur. J'√©tais grand et fort. Et il me semblait que si vous m'aviez mis cette √©glise sur le dos, j'aurais march√© dans la rue avec elle sur le dos. Je dois vous dire que chaque matin maintenant quand je me l√®ve, je me rends compte que plus de quarante ann√©es ont pass√©. Voyez-vous, je ne suis plus ce que j'√©tais, je diminue chaque jour. Quand je regarde mes mains, je pense: ¬ęDites-donc, eh bien! je deviens un vieillard!¬Ľ Et je regarde mes √©paules. Je vois que j'ai pris pas mal de poids; je portais habituellement une ceinture de taille 28, maintenant je porte un taille 30. Voyez-vous, je deviens vieux, gras, et je m'affaiblis.

107    Qu'est-ce que c'est? je mange les m√™mes choses que je mangeais autrefois, je vis plus propre et mieux que je ne vivais autrefois, pareillement. Mais Dieu a fix√© un temps pour moi, et je dois le recevoir. Toutefois, la pens√©e b√©nie est qu'en ce jour-l√†, Il me ressuscitera! Et tout ce que j'√©tais quand j'avais vingt-cinq ans. Je le serai √† nouveau, et √©ternellement! Amen! Nous y voil√†. En quoi la vieillesse g√™ne-t-elle? Je d√©passerai le diable en √Ęge de nombreuses, nombreuses ann√©es. Sachant ceci, que je Le crois, lui! Cette petite mesure de temps est simplement un peu courte de toute mani√®re.
    Si nous demeurions seulement 70 ann√©es, atteignant l'√Ęge de 70 ans, le temps qui nous est promis, qu'est-ce que cela sinon de la mis√®re et du chagrin? Qu'est-ce c'est? Voudriez-vous √©changer cette maison de pestif√©r√©s ici avec cette chose glorieuse de l'autre c√īt√©?

108    Comment, b√©ni soit le Nom de l'√Čternel! Quelque chose au-dedans de moi a rencontr√© ce Melchis√©dek un jour, et il m'a souhait√© la paix et m'a donn√© la Vie √©ternelle. Et votre vie ici ne signifie rien d'autre qu'un tabernacle par lequel on peut pr√™cher l'√Čvangile. Je dis ceci en toute sinc√©rit√©, avec ces deux Bibles ouvertes devant moi: si mon Dieu en avait fini avec moi pour la pr√©dication de l'√Čvangile et que je ne pourrais plus faire davantage pour Lui, que mes enfants seraient suffisamment √Ęg√©s pour s'occuper d'eux-m√™mes et qu'Il voudrait me prendre √† l'instant m√™me, ¬ęAmen!¬Ľ voil√† qui r√®gle la chose. Oui, monsieur!

109    Quelle diff√©rence cela fait-il si j'ai 80 ans ou si j'en ai 20? Je ne suis ici que pour une chose: servir le Seigneur. C'est tout! Si je puis encore pr√™cher l'√Čvangile comme je le fais maintenant, quand j'aurai 80 ans, qu'est-ce que cela fait si j'ai 40 ou 80 ans? Il y a beaucoup d'hommes √Ęg√©s de 80 ans ce soir. Et il y a beaucoup d'enfants qui mourront, alors qu'un vieillard de 80 ans vivra plus longtemps que beaucoup d'entre eux. Quelle diff√©rence cela fait-il? Ce sont vos motifs, ce sont vos principes qui comptent, et nous sommes ici pour servir le Seigneur J√©sus! Voil√† tout!

110    Sachant ceci: que cette vie est une vapeur qui a √©t√© une fois et qui ne revient plus comme un homme l'a dit. Mais si nous avons la Vie √©ternelle, Dieu a promis qu'Il nous ressusciterait √† nouveau. Et nous prendrons la communion avec Lui quand les jours auront pass√© et quand Il dira: ¬ęEntrez dans la joie de votre ma√ģtre qui vous a √©t√© pr√©par√©e d√®s la fondation du monde.¬Ľ

111    Alors, quelle diff√©rence cela fait-il? Que nous ayons quelque chose ou que nous n'ayons rien, que nous soyons jeunes ou que nous soyons vieux, qu'est-ce que cela fait? L'aimez-vous? Pouvez-vous Le servir? Avez-vous renonc√© aux choses du monde? Avez-vous rencontr√© Melchis√©dek depuis que la bataille est termin√©e?

112    Je b√©nis Dieu! J'√©tais √Ęg√© d'√† peu pr√®s 21 ans, et un jour j'avais un combat contre ceci, contre cela, et encore autre chose; je ne pouvais pas d√©cider si je voulais √™tre un lutteur, ou si je voulais √™tre un trappeur ou un chasseur, ce que je voulais √™tre. Mais j'ai rencontr√© Melchis√©dek, et Il m'a donn√© la communion et depuis lors la chose √©tait r√©gl√©e √† jamais.
    Et quand j'arriverai au bout de la route et que la mort me regardera en face, comme je me sens maintenant, je ne la redouterai jamais! Je veux savoir... marcher droit devant elle, en sachant ceci, que je le connais, lui qui a fait la promesse. C'est vrai... que je Le connais dans la puissance de sa r√©surrection. Quand Il appellera au milieu des morts, je sortirai du milieu d'eux. C'est vrai: Le conna√ģtre dans la puissance de sa r√©surrection. Quelle diff√©rence cela fait-il, si je suis vieux ou si je suis jeune? si je suis petit ou si je suis grand? Si je suis rassasi√© ou si j'ai faim? si j'ai un endroit o√Ļ m'√©tendre ou si je n'en ai pas?

113    ¬ęLes oiseaux du ciel ont leurs nids, et les renards ont des tani√®res, mais le Fils d'homme n'a pas de lieu pour reposer Sa t√™te¬Ľ, mais Il √©tait le Roi de gloire!

114    Nous sommes rois et pr√™tres ce soir. Quelle diff√©rence cela fait-il si nous avons des possessions ou si nous n'en avons pas? Aussi longtemps que nous avons Dieu dans la communion du Saint-Esprit, prenant la communion spirituelle dans les mains de Celui qui a rendu t√©moignage: ¬ęJ'√©tais celui qui √©tait mort, et qui est de nouveau vivant, et qui est vivant aux si√®cles des si√®cles.¬Ľ Assis ensemble dans les lieux c√©lestes dans le Christ J√©sus! Oh! b√©ni soit Son saint Nom! quelle diff√©rence cela fait-il?
Pourquoi m'en faire? Dans une tente ou une chaumière,
Alors que là-haut on me construit un palais de rubis,
Et de diamant, d'argent et d'or,
Ses coffres sont remplis, ses richesses indicibles.

115    Je L'ai rencontr√© un jour quand je suis venu de la bataille; j'ai d√©pos√© mes troph√©es. Je n'ai pas men√© de bataille depuis lors, il les m√®ne pour moi! Je me reposerai simplement sur la promesse, sachant ceci, que je le connais dans la puissance de sa r√©surrection. C'est l√† tout ce qui importe. Quoi d'autre a de l'importance?

116    Que pouvons-nous faire? ¬ęPourquoi par vos inqui√©tudes pouvez-vous ajouter une coud√©e √† votre taille?¬Ľ Pourquoi vous souciez-vous de savoir si votre chevelure est boucl√©e, ou si vous avez des cheveux ou pas? Quelle diff√©rence cela fait-il? Si vous √™tes vieux, si vous √™tes gris, si vous √™tes vo√Ľt√©s, quelle diff√©rence cela fait-il? Amen! Ceci est simplement pour un intervalle de temps, un peu d'espace. Mais l'autre chose est pour toute l'√©ternit√©. Et alors que les ¬ęaeons¬Ľ du temps continuent √† tourner et que les si√®cles continuent √† tourner, vous ne changerez jamais, et vous √™tes... √† travers ses √Ęges infinis et √©ternels. Quelle diff√©rence cela fait-il?

117    Je suis tellement heureux de l'avoir rencontr√©. Je suis tellement heureux qu'il m'ait donn√© la communion un jour, ce m√™me Melchis√©dek qui rencontra Abraham revenant du massacre des rois. Certainement! ¬ęLe Dieu du Ciel¬Ľ le El Elyon; le grand Je suis, non pas J'√©tais. Je suis (temps pr√©sent). ¬ęEt il le b√©nit.¬Ľ

118    √Čcoutez donc juste un peu plus loin, afin que nous puissions r√©unir un peu plus l'ensemble de la le√ßon. Alors, le verset 4:
    Consid√©rez combien est grand celui... (Je le pense aussi) ...consid√©rez combien est grand celui... (Il est au-del√† du Fils de Dieu. Le Fils de Dieu avait p√®re et m√®re, lui pas. Le Fils de Dieu avait un commencement de temps et une fin de temps. Qui √©tait-ce donc? C'√©tait le P√®re du Fils. Voil√† qui c'√©tait.)
    ...consid√©rez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la d√ģme de tout le butin.

119    Maintenant. √Čcoutez attentivement:
    Ceux des fils de L√©vi qui exercent le sacerdoce ont, d'apr√®s la loi, l'ordre de lever la d√ģme sur le peuple, c'est-√†-dire, sur leurs fr√®res, qui cependant sont issus des reins d'Abraham.

120    Maintenant faites attention √† ceci, si vous voulez voir quelque chose:
    Et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la d√ģme sur Abraham, et il b√©nit celui qui avait les promesses.

121    Abraham avait la promesse, et cet Homme b√©nit Abraham qui avait la promesse. Qui √©tait cet homme? Les fils de L√©vi payaient des d√ģmes √† leurs fr√®res... ou plut√īt ce sont leurs fr√®res qui leur payaient des d√ģmes √† eux. Ils avaient un commandement du Seigneur de prendre la d√ģme de ce que leurs fr√®res faisaient, pour gagner leur vie, parce qu'ils repr√©sentaient le sacerdoce. Alors, ceci ouvre la porte sur le sacerdoce de Melchis√©dek dont on parle √† cet endroit m√™me. C'est vrai. Mais cet Homme... M√™me celui qui avait la promesse, la plus grand homme ici-bas, Abraham, rencontra cet homme et lui paya des d√ģmes; Il devait √™tre plus grand!

122    √Čcoutez:
    Or, c'est sans aucun contredit l'inf√©rieur qui est b√©ni par le sup√©rieur. (Certainement! Remarquez qui il est!)
    Et ici, ceux qui per√ßoivent la d√ģme sont des hommes mortels... (Il s'agit du sacerdoce de l'ordre des pr√™tres et des pr√©dicateurs, etc., les hommes qui re√ßoivent la d√ģme meurent. Voyez-vous?) ...mais ici c'est celui dont il est attest√© qu'il est vivant.

123    Pourquoi un homme recevrait-il des d√ģmes, s'il avait... S'il n'a jamais connu de naissance, ni jamais ne mourra, et qu'il √©tait du commencement √† la fin, et s'il n'a jamais eu ni p√®re ni m√®re ni descendance, et qu'il poss√©dait les Cieux et la Terre en entier et tout ce qui s'y trouve, pourquoi recevrait-il une d√ģme? Pourquoi demanderait-il √† Abraham de payer des d√ģmes? Le paiement des d√ģmes est une chose juste. Chaque Chr√©tien est li√© par le devoir de payer la d√ģme. C'est vrai! Cela n'a jamais √©t√© modifi√©!

124    Alors √©coutez:
    De plus, L√©vi, qui percevait la d√ģme, l'a pay√©e, pour ainsi dire, par Abraham.

125    Maintenant, oh! voici quelque chose:
    Car il √©tait encore dans les reins de son p√®re, lorsque Melchis√©dek alla au-devant d'Abraham.

126    Quoi? L√©vi... Abraham √©tait l'arri√®re arri√®re-grand-p√®re de L√©vi. Et la Bible dit ici que ¬ęL√©vi a pay√© la d√ģme quand il √©tait dans les reins d'Abraham.¬Ľ Quatre g√©n√©rations avant qu'il ne vint sur Terre, il payait des d√ģmes √† Melchis√©dek! Et b√©nit le nom de l'√Čternel!

127    Alors vous qui ne pouvez croire en la pr√©destination avant l'ordination... et ici, quatre g√©n√©rations avant m√™me que L√©vi ne sortit des reins d'Abraham, celui-ci payait des d√ģmes √† Melchis√©dek! Je souhaiterais que nous ayons le temps de suivre ceci √† travers l'√Čcriture.

128    Si vous deviez mettre ceci en relation avec J√©r√©mie 1:4, o√Ļ Dieu dit: ¬ęJe te connaissais avant que tu ne fusses m√™me form√© dans le sein de ta m√®re. Et je t'avais consacr√©, je t'avais √©tabli proph√®te des nations.¬Ľ Alors, que pouvez-vous dire que vous ayez fait? Que puis-je dire avoir fait? C'est Dieu qui manifeste la mis√©ricorde, Dieu nous connaissait avant la fondation du monde.

129    Il ne d√©sire pas que quiconque p√©risse. Certainement pas. Mais s'Il est Dieu, Il savait qui serait sauv√© et qui ne serait pas sauv√©, sans quoi il ne saurait rien. S'il ne savait pas... S'Il ignorait qui atteindrait l'Enl√®vement, avant que le monde fut jamais form√©, alors Il n'est pas Dieu! S'Il est infini, Il... Il connaissait chaque puce, chaque mouche, chaque pou, chaque chique qui serait jamais sur Terre, avant que la terre fut form√©e. C'est vrai! Il connaissait toutes choses. Avant la fondation du monde, Il nous connaissait. La Bible dit que ¬ęIl nous connaissait et nous a pr√©destin√©s!¬Ľ

130    R√©glons ceci une fois pour toutes. Retournons vers l'√Čp√ģtre aux √Čph√©siens, le 1er chapitre... Chapitre 1 des √Čph√©siens, juste un moment. Je veux lire ici juste une minute, afin que vous puissiez r√©ellement comprendre que ce n'est pas seulement ce que... quelque chose que j'essaie de vous dire, c'est quelque chose que Dieu essaie de vous dire. Voyez-vous? Alors √©coutez ceci tr√®s attentivement, le 1er chapitre des √Čph√©siens:
    Paul, ap√ītre de J√©sus-Christ par la volont√© de Dieu... (Le m√™me homme qui a √©crit la lettre aux H√©breux, est en train d'√©crire cette lettre.)
    ...aux saints... (Ceci n'est pas adress√© aux incroyants, mais aux saints, ceux qui se sont sanctifi√©s) ...qui sont √† √Čph√®se et aux fid√®les en J√©sus-Christ!
    Que la gr√Ęce et la paix vous soient donn√©es de la part de Dieu notre p√®re et du Seigneur J√©sus-Christ!
    B√©ni soit Dieu, le p√®re de notre Seigneur J√©sus-Christ, qui nous a b√©nis de toutes sortes de b√©n√©dictions spirituelles dans les lieux c√©lestes!
    En lui Dieu... (Maintenant, √©coutez donc attentivement le verset 4.)
    En lui, Dieu nous a √©lus avant la fondation du monde... (qui est le ¬ęnous¬Ľ ici? l'√©glise) ...En lui (Christ) il nous a √©lus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irr√©pr√©hensibles devant lui, nous ayant pr√©destin√©s dans son amour √† √™tre ses enfants d'adoption par J√©sus-Christ, selon le bon plaisir de sa volont√©.

131    Qui l'a fait? Dieu l'a fait! Dieu savait d√®s le commencement qui serait sauv√© et qui ne serait pas sauv√©. Certainement, il ne voulait pas que quiconque p√©risse. Mais il n'a pas envoy√© J√©sus ici simplement pour voir si vous agiriez comme: ¬ęEh bien! pauvre J√©sus, je le plains, peut-√™tre ferais-je mieux d'√™tre sauv√© et d'approuver ceci.¬Ľ
    Non, monsieur!

132    Dieu savait au commencement qui serait sauv√© et qui ne le serait pas. Ainsi donc il savait que certains seraient sauv√©s, et il envoya ainsi J√©sus pour servir de propitiation √† ceux qu'il connaissait d'avance. ¬ęCar ceux qu'Il a connus d'avance, Il a appel√©s; et ceux qu'il a appel√©s, il a justifi√©s; et ceux qu'il a justifi√©s, il a (temps pass√©) glorifi√©s.¬Ľ Vous y √™tes!

133    Ce n'est donc pas vous qui vous gardez, c'est la gr√Ęce de Dieu qui vous garde. Vous ne vous √™tes pas sauv√©, et rien de ce que vous avez fait ne vous fait m√©riter d'√™tre sauv√©, c'est la gr√Ęce de Dieu qui vous a sauv√©. La gr√Ęce de Dieu a appel√©. La prescience de Dieu vous a connu. Il savait que vous seriez dans cette √©glise ce soir, avant que la fondation du monde fut jamais pos√©e, s'Il est infini. S'Il ne l'est pas, Il n'est pas Dieu. S'Il connaissait effectivement toutes choses, Il √©tait Dieu; s'Il ne conna√ģt pas toutes choses, Il n'est pas Dieu. S'Il est le Dieu Tout-Puissant, Il peut faire toutes choses; s'Il ne peut pas faire toutes choses, Il n'est pas le Dieu Tout-Puissant. √áa y est!

134    Comment pouvez-vous donc dire que c'est quelque chose que vous pourriez faire? Ce n'est rien que vous puissiez faire. C'est l'amour et la gr√Ęce de Dieu pour vous, que vous soyez m√™me ici. Ce n'est rien que vous puissiez faire, Dieu vous a appel√© par sa gr√Ęce; vous avez √©cout√©, entendu, accept√©.

135    - Eh bien, dites-vous, Fr√®re Branham, voil√† qui rend la chose terriblement libre.
    Certainement qu'il en est ainsi. Vous √™tes libre!
    - Alors, ce gars-l√† peut faire tout ce qu'il veut?
    Absolument! je fais toujours ce que je veux, mais si vous √™tes chr√©tien, vous ne voudrez pas mal faire!

136    Il y a une petite femme assise l√† bas dans le fond ce soir, mon √©pouse, je l'aime avec tout ce qu'il y a en moi. Et si je savais que je pourrais courir avec une autre femme et m'en tirer ainsi, puis aller lui dire ¬ęMeda, j'ai mal agi¬Ľ, pensez-vous que je le ferais? Si je l'aime correctement, je le ferai pas. C'est vrai!

137    Alors, qu'en serait-il si je disais: ¬ęOh: je ne peux pas le faire, parce que je vous dirai pourquoi. Elle divorcerait et j'ai... Oh! je suis un pr√©dicateur! Voyez-vous ce que cela ferait? Cela m'enl√®verait de la chaire, si elle divor√ßait d'avec moi; un homme divorc√©. Oh! j'ai trois enfants, je ne peux pas songer √† √ßa! Mais, mon vieux, je...¬Ľ
    Ce n'est pas sur une base l√©galiste que je l'ai √©pous√©e! ce n'est pas une base l√©galiste qui fait que je lui suis fid√®le. C'est parce que je l'aime! je ne dois pas faire quelque chose, je le fais volontairement parce que c'est une affaire d'amour. Et si vous aimez votre femme, vous ferez la m√™me chose.

138    Et si vous aimez votre femme ainsi d'un amour phileo, que devriez-vous faire √† l'√©gard de Christ avec un amour agapao, qui est un million de fois plus fort! Si vous aimez r√©ellement Dieu! si je savais ce soir que je pourrais courir un peu partout et √™tre immortel, si je savais ce soir... si cela √©tait m√™me dans mon coeur d'agir ainsi, et que j'irais le faire (sachant qu'il me pardonnerait), je ne le ferais pas! je pense trop √† lui! je l'aime. Certainement!

139    Voil√† pourquoi je ne vendrais mon exp√©rience √† aucune d√©nomination (non monsieur!) pas aux assembl√©es de Dieu, pas √† l'√Čglise de Dieu, pas aux P√®lerins de la Saintet√©, aux M√©thodistes, Baptistes, Presbyt√©riens, aux Catholiques. Je n'accepterais rien qui pourrait √™tre offert en √©change de cette exp√©rience; parce qu'elle n'est jamais venue par l'homme, elle est venue par Dieu. Oh! non, je ne vendrais pas mon droit d'a√ģnesse pour le rock'n roll d'un Elvis Presley ou pour sa flottille de Catholiques... ou de Cadillac plut√īt, ou ses millions de dollars (etc.) qu'il touche chaque soir. Non monsieur! je L'aime! et si je... aussi longtemps que je L'aime ainsi, je Lui demeurerai fid√®le. Et si Dieu m'a appel√© et m'a √©lu, il a plac√© quelque chose en moi; et je L'aime.

140    Je me souviens de monsieur Isler. Vous le connaissez tous, la plupart d'entre vous. Il est venu ici, un s√©nateur de l'√Čtat d'Indiana, il est venu ici jouer de la guitare, quand mon b√©b√© √©tait mort, et que ma femme √©tait morte, et que tous les autres reposaient l√†-haut au cimeti√®re... Je montais la route, les mains derri√®re le dos, en pleurant. Il a saut√© en bas de son vieux camion et a mis son bras autour de moi, en disant: ¬ęBilly, je veux te poser une question.¬Ľ Il dit: ¬ęJe t'ai entendu pr√™cher jusqu'√† ce que tu tombes presque en chaire. Je t'ai entendu aux coins des rues et partout, criant pour Christ. Il dit: ¬ęMaintenant, il a pris ton papa, il a pris ton fr√®re. Il les a arrach√©s tous les deux, et ils sont morts dans tes bras; voil√† qu'ils sont morts. Ta femme est morte, en tenant tes mains. Et ton b√©b√© est mort, et tu fais appel √† lui pour qu'il te vienne en aide. Et il t'a tourn√© le dos! que penses-tu √† son sujet?¬Ľ

141    Je dis: ¬ęJe l'aime avec tout ce qu'il y a en moi. S'Il m'envoie en enfer, je l'aimerai encore!¬Ľ

142    Il est juste! je ne le dis pas pour le dire; 26 ans l'ont prouv√©. C'est vrai. Si vous L'aimez! ce n'est pas un devoir: ¬ęJe ne peux pas faire ceci et je ne peux pas faire cela!¬Ľ
    Vous L'aimez trop pour le faire, parce qu'Il vous a choisi. Vous ne L'avez pas choisi, c'est Lui qui vous a choisi.

143    Vous dites: ¬ęJ'ai recherch√© le Seigneur et encore recherch√© le Seigneur.¬Ľ
    Personne ne cherche Dieu! C'est Dieu qui cherche l'homme. Il se peut que vous recherchiez une faveur de sa part, mais Dieu doit changer votre nature avant m√™me que vous puissiez le rechercher (parce que vous √™tes un p√©cheur, vous √™tes un porc). C'est vrai!

144    Et certains d'entre vous qui allez √† l'√©glise et vivez simplement sur le fait que vous √™tes membres et qui sortez pour faire tout ce qu'il y a dans le monde, et puis vous revenez en disant: ¬ęEh oui, j'appartiens √† l'√©glise.¬Ľ...
    Eh bien! cela est bien loin d'appartenir √† Dieu. Certainement! Je ne... Mais, vous voyez, les gens qui font cela, vous pouvez discerner ce qu'ils sont. Oh! ce sont de bons membres d'√©glise c'est vrai, vous pouvez √™tre encore un membre d'√©glise et faire ces choses, mais vous ne pouvez √™tre chr√©tien et les faire!

145    Comme j'ai dit ce matin: ¬ęLe vieux corbeau; s'il y a jamais eu un hypocrite, c'est bien le corbeau!¬Ľ C'est vrai! lui et le pigeon dans la m√™me arche, sur le m√™me perchoir! Et le vieux corbeau √©tait satisfait quand on l'a rel√Ęch√© et qu'il pouvait sortir et aller s'asseoir sur une vieille carcasse et faire ¬ęcrow-crow¬Ľ en mangeant de ce cadavre, mangeant du cheval, et mangeant de la vache, et quoi qu'il y eut, il √©tait satisfait. Mais quand No√© l√Ęcha la colombe, elle n'a pas pu trouver de repos pour la plante de ses pattes. Elle avait tout autant le droit de s'asseoir sur un animal mort que le corbeau, mais c'√©tait deux natures diff√©rentes! L'un d'eux √©tait une colombe pour commencer. Lui √©tait un corbeau pour commencer.

146    Mais si vous faites attention, le vieux corbeau peut se tenir ici sur un vieux cadavre et en manger pendant une demi-journ√©e. Et le corbeau peut s'envoler droit de ce c√īt√© et manger de la nourriture de la colombe autant qu'il le veut. Il pourrait manger juste autant de bl√© que le corbeau... que la colombe. Lui, le corbeau, peut manger de la nourriture de colombe, mais la colombe ne peut manger de la nourriture de corbeau. C'est vrai!

147    Ainsi un vieil hypocrite peut venir √† l'√©glise et se r√©jouir, crier et louer le Seigneur, et ainsi de suite, et sortir aussit√īt apr√®s le service et se r√©jouir dans les choses du monde. Mais un chr√©tien n√© de nouveau ne le peut pas, parce que l'Amour de Dieu le presse √† tel point qu'il ne le peut pas!

148    Si donc vous √™tes juste chr√©tien par adh√©sion √† l'√©glise et en arr√™tant de faire telle et telle chose, alors que le d√©sir est toujours en vous, vous avez besoin d'un autre plongeon! Voil√† qui est tout √† fait vrai!

149    Et vous les femmes qui pouvez vous habiller de ces shorts et vous promener avec cela en pleine rue, et encore vous vous appelez une ¬ęcroyante¬Ľ. Vous √™tes une croyante peut-√™tre, mais vous en √™tes un pauvre exemple. Si vous aviez r√©ellement Christ dans votre coeur, vous n'auriez pas √† penser √† de pareilles choses. Peu m'importe ce que font le reste des femmes et ce que font le reste des filles, vous seriez diff√©rente; parce que vous aimez trop Christ!

150    Je parlais √† une femme l'autre jour, dans une maison: elle jetait les mains en l'air comme ceci, en disant: ¬ęPasteur Branham, je suis presque nue ici dans ma maison.¬Ľ

151    Je pensais: ¬ęHonte √† vous!¬Ľ Dans votre propre maison, peu m'importe o√Ļ vous √™tes! C'est vrai! Habillez-vous et comportez-vous comme il se doit d'une femme, comme il se doit d'une dame. Honte √† vous. Mais vous continuez... Et la Bible dit: ¬ęSi vous aimez le Seigneur simplement de tout votre coeur, de toute votre √Ęme, de toute votre pens√©e, vous √©loignerez de vous ces vieilles choses sales et d√©go√Ľtantes. C'est vrai!

152    Et vous diacre, et vous les autres ici, qui courez les rues ici et regardez bouche b√©e en tendant votre cou vers chacune de ces femmes. Honte √† vous! Et vous vous appelez ¬ęfils de Dieu!¬Ľ... Je sais que cela est cinglant et br√Ľlant, mais vous devriez... il vaut mieux √™tre roussi ici que d'√™tre br√Ľl√© de l'autre c√īt√© pour toujours. Donc, si vous faites ces choses... Maintenant, vous n'y pouvez rien si une femme marche dans la rue √† moiti√© nue. Vous, si vous regardez, vous √™tes forc√© de la voir, mais vous pouvez tourner la t√™te! La Bible a dit: ¬ęQuiconque regarde une femme pour la convoiter, a d√©j√† commis un adult√®re avec elle dans son coeur.¬Ľ

153    Permettez-moi de vous dire une chose, ma ch√®re soeur: ¬ęVous allez r√©pondre de cela.¬Ľ Peu importe, vous pourriez √™tre aussi pure qu'un lys. Il se peut que vous n'ayez en fait jamais commis de p√©ch√© de ce type, de p√©ch√© immoral dans votre vie. Mais si vous vous habillez de la sorte, vous allez en r√©pondre au jugement, d'avoir commis adult√®re avec chaque homme qui vous regardait. C'est ce que la Bible dit. Et si vous vous promenez dans la rue, qui est coupable? l'homme? Non monsieur! C'est vous! C'est vous qui vous √™tes pr√©sent√©e de la sorte.

154    La femme a une place importante, c'est une place sacr√©e, belle, merveilleuse! Mais elle doit se tenir de telle fa√ßon qu'elle puisse tenir sa place comme elle devrait, en tant que m√®re, en tant que femme, sa f√©minit√©. Quand la f√©minit√© est vis√©e, la colonne vert√©brale de n'importe quelle nation est bris√©e. Et c'est l√† la raison pour laquelle aujourd'hui notre nation est ruin√©e, c'est √† cause de l'immoralit√© de nos femmes. C'est exactement vrai. Certainement c'est la pourriture parmi nous qui la brise.

155    Ce dont vous avez besoin, c'est de rencontrer une fois ce Melchis√©dek! Amen. Et laissez-Le vous b√©nir et vous donner le vin et le pain, la Vie √©ternelle. Alors vous verrez les choses diff√©remment. Alors vous... ce sera diff√©rent, vous ne voudrez pas que les gar√ßons fassent un sifflement de coyote dans votre direction, le sifflement de loup ou quoi que soit que vous appeliez cela; certainement pas! Vous serez diff√©rente.

156    Et vous voulez me dire que vous vous habillez de la sorte et sortez ainsi, dans un autre but? Vous dites: ¬ęEh quoi, c'est plus frais.¬Ľ
    Vous racontez des histoires. Ce n'est pas plus frais. La science prouve que ce n'est pas plus frais. C'est une... c'est la convoitise qui vient sur vous, ma soeur. Vous ne vous en rendez pas compte. Je n'essaie pas de vous blesser, mais j'essaie de vous avertir. Beaucoup de femmes morales, aussi propres qu'elles puissent l'√™tre, de gentilles petites dames sortent v√™tues de ces choses dans la rue, inconscientes, ne sachant pas ce qu'elles font; parce qu'un pr√©dicateur r√©trograde a peur que votre mari ne paie plus ses d√ģmes dans l'√©glise! si jamais il avait rencontr√© Melchis√©dek, il ne penserait pas ces choses, il pr√™cherait l'√Čvangile. Si cela devait faire roussir la peau de leur dos, il le pr√™cherait de toute fa√ßon! C'est exactement vrai.

157    Vous le faites, et vous le faites parce qu'un esprit de convoitise qui est sur... Et vous les hommes qui laissez vos femmes faire cette sorte de chose, j'ai peu d'espoir pour vous en tant qu'homme. Cela est bien vrai. C'est vrai. Alors, pas de civilit√©s √† ce sujet, ils appellent... ou pas d'excuses, parce que c'est vrai. Tout homme qui laissera sa femme sortir dans la rue et se comporter de la sorte, mon fr√®re, c'est vous, qui devriez porter ses v√™tements! C'est vrai. Vous... Oh! la la!

158    Je ne dis pas que ma femme ne se comportera pas ainsi, mais je devrais √™tre chang√© et perverti par rapport √† ce que je suis maintenant, si jamais je vivais avec elle pendant qu'elle le fait. Et cela est tout-√† fait vrai! Mes filles, il se peut qu'elles se comportent ainsi quand elles deviendront femmes... je ne dis pas qu'elles ne le feront pas. Je ne sais pas. Cela d√©pend de la mis√©ricorde de Dieu. J'esp√®re qu'elles ne le feront pas. Si elles se comportent ainsi, c'est qu'elles marcheront sur les pri√®res d'un p√®re juste. Elles marcheront sur [les traces de] la vie de quelqu'un qui a essay√© de vivre droitement, si jamais elles font cela. C'est vrai. Eh bien! je veux vivre droitement, enseigner droitement, √™tre droit et les instruire de la mani√®re juste. Si elles agissent ainsi, elles marcheront vers l'enfer, passant par-dessus ma pr√©dication, par-dessus mon Christ, et par-dessus mes avertissements; c'est vrai, si jamais elles font cela. Certainement, c'est vrai.

159    Honte √† vous! Si jamais vous rencontrez Christ face √† face et qu'Il vous b√©nisse et donne le baiser d'approbation sur votre coeur, tous les d√©mons de l'enfer ne parviendront jamais √† vous faire remettre ces choses. C'est vrai. ¬ęVous √™tes chang√© de la mort √† la vie, et vous vous affectionnez aux choses d'en-haut, et non √† celles de la terre.¬Ľ Amen. Je ferais mieux de laisser l√† ce sujet, c'est √©pineux. Tr√®s bien, mais c'est la v√©rit√©.

160    Tr√®s bien, alors que nous continuons maintenant juste un peu plus loin, et ensuite nous terminerons:
    Ceux des fils de L√©vi qui exercent le sacerdoce ont, d'apr√®s la loi, l'ordre de lever la d√ģme sur le peuple, c'est-√†-dire, sur leurs fr√®res, qui cependant sont issus des reins d'Abraham; et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la d√ģme sur Abraham, et il b√©nit celui qui avait les promesses.
    Or c'est sans contredit l'inf√©rieur qui est b√©ni par le sup√©rieur. Et ici, ceux qui per√ßoivent la d√ģme sont des hommes mortels; mais l√†, c'est celui dont il est attest√© qu'il est vivant.
    De plus, L√©vi, qui per√ßoit la d√ģme, l'a pay√©e, pour ainsi dire, par Abraham; car il √©tait encore dans les reins de son p√®re, lorsque Melchis√©dek alla au-devant d'Abraham.

161    Votre attitude √† l'√©gard de Christ fera une grande impression sur ce que seront vos enfants. Votre vie que vous vivez devant votre famille fera impression sur ce que seront vos enfants. Parce que la Bible a dit ¬ęqu'il punirait l'iniquit√© des parents sur les enfants jusqu'√† la troisi√®me et quatri√®me g√©n√©ration.¬Ľ

162    Maintenant, juste quelques instants, avant de terminer:
    Si donc la perfection (voil√†, √† nouveau cette fameuse perfection) avait √©t√© possible par le sacerdoce L√©vitique, ‚Äď  car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donn√©e au peuple, ‚Äď qu'√©tait-il encore besoin qu'il par√Ľt un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchis√©dek, et non selon l'ordre d'Aaron?

163    La loi, les l√©galistes, voyez-vous ¬ęOh! vous devez faire ceci. Si vous ne faites pas cette chose, vous n'√™tes pas chr√©tien. Et si vous n'observez pas le sabbat... Si vous ne... Si vous mangez de la viande... Si vous faites ces choses.¬Ľ
    Toutes ces id√©es l√©galistes. ¬ęEt vous devez aller √† l'√©glise. Si vous n'y allez pas, vous payerez une peine pour cela. Vous devez dire une neuvaine.¬Ľ
    Cette chose est un non-sens! Vous √™tes sauv√© par la gr√Ęce de Dieu, par la prescience de Dieu, par sa pr√©destination. Dieu a appel√© Abraham par pr√©destination, par prescience. Il a appel√©... ¬ęIl a ha√Į √Čsa√ľ et aim√© Jacob avant qu'aucun des deux fut n√©.¬Ľ C'est vrai! c'est la prescience de Dieu qui conna√ģt ces choses.

164    Alors, vous dites: ¬ę√Ä quoi cela sert-il de pr√™cher l'√Čvangile alors?¬Ľ

165    Eh bien! je vous dirai ceci: Paul a r√©pondu √† cette question, ou plut√īt J√©sus. Voici J√©sus. Il dit: ¬ęLe Royaume des cieux est semblable √† un homme qui alla vers son √©tang ou un lac et y jeta le filet. Puis il le retira. L√†-dedans, il y avait des tortues de mer, il y avait des tortues aquatiques, il y avait des serpents, il y avait des l√©zards, il y avait des grenouilles, il y avait des araign√©es, il y avait des n√©crophages, il y avait du poisson.¬Ľ Maintenant, l'homme ne fait que jeter le filer.

166    Cela, c'est comme l'√Čvangile. Voici la chose maintenant, je pr√™che l'√Čvangile. Je ne fais que jeter la filet. Je le tire, en disant: ¬ęQue tous ceux qui veulent, que celui qui veut, vienne!¬Ľ En voici quelques-uns qui montent √† l'autel, ils restent tous autour de l'autel, ils prient et ils pleurent. Je ne puis discerner l'un de l'autre, ce n'est pas mon travail, je n'ai pas √©t√© envoy√© pour juger!

167    Mais il y en a quelques-uns parmi eux qui sont des grenouilles. Il y en a quelques-uns qui sont des l√©zards, il y en a qui sont des serpents. Certains sont des tortues. Et il y en a qui sont des poissons. Ce n'est pas mon travail de juger. je dis: ¬ęP√®re, voici ce que j'ai retir√©.¬Ľ

168    Mais la grenouille √©tait une grenouille pour commencer.

169    L'araign√©e... la vieille araign√©e s'assi√©ra l√† et regardera tout autour d'elle un petit moment; et roulant ses grands yeux en regardant √† la ronde elle dit: ¬ęVous savez quoi? J'ai simplement re√ßu √† peu pr√®s autant de ceci que je puisse supporter!¬Ľ
    Plop, plop, plop, plop, les voil√† qu'elles s'en vont!

170    La vieille dame serpent l√®vera la t√™te et dira: ¬ęEh bien! vous savez quoi? Si on va pr√™cher de la sorte, contre le fait de porter des shorts et le reste, cela me concerne, ainsi je m'√©loignerai de ce tas de saints com√©diens. C'est tout ce qu'ils doivent √™tre!¬Ľ
    Vous √©tiez un serpent pour commencer. C'est exactement vrai. Eh oui!

171    Et voici assis ici le vieux monsieur crapaud-grenouille, avec cet √©norme cigare dans la bouche, comme un taureau texan d√©cor√©; il se tiendra l√† et regardera autour de lui en disant: ¬ęEh bien! je ne me suis jamais senti condamn√© de fumer. Je vais sortir de cette histoire √† l'instant m√™me!¬Ľ
    Eh bien! vieille grenouille, c'est ce que vous √©tiez pour commencer. C'est exactement vrai. C'est exactement vrai.

172    Votre nature prouve ce que vous √™tes. Votre vie montre, refl√®te ce que vous √™tes, et cela d√®s le commencement. Il n'est pas difficile pour moi de voir cela, il n'est pas difficile pour vous de la voir.

173    Si je sortais pour aller chez Roy Slaughter (un fermier pr√©sent ici) et que je voie les cochons dehors sur un tas de fumier, mangeant du fumier, je n'aurais pas de pens√©es n√©gatives √† ce sujet, ce sont des porcs! Mais si je voyais un agneau debout sur ce tas de fumier, je me demanderais quoi (eh oui.) Voyez-vous? Ne vous en faites pas, vous ne la verrez pas l√†, il ne pourrait simplement pas le supporter! c'est vrai.

174    Et un homme qui est n√© de l'Esprit de Dieu hait les choses du monde. C'est vrai: ¬ęCar si vous aimez le monde ou les choses du monde, l'Amour de Dieu n'est point en vous.¬Ľ

175    Si je courais partout avec des femmes chaque jour et que je rentre chez moi en disant √† ma femme que je l'aime, elle saurait que je suis un menteur. Mes actions parleraient plus fort que mes paroles; certainement! je lui prouverais que je ne l'aime pas, parce que je ne lui serais pas fid√®le.

176    Si elle me disait qu'elle m'aimait et que chaque fois que je m'en irais elle courrait avec quelqu'un d'autre, cela prouverait qu'elle ne m'aime pas. C'est vrai. Ses actions le prouveraient. Peu importe combien elle essaierait de me dire: ¬ęBill, je t'aime, et il n'y a personne d'autre au monde que toi.¬Ľ
    Je saurais que c'est une menteuse.

177    Et quand vous essayez de dire: ¬ęSeigneur, je t'aime¬Ľ, et que vous faites les choses du monde, Dieu sait que vous √™tes un menteur pour commencer. Alors pourquoi... √Ä quoi cela sert-il d'accepter une demi-exp√©rience et quelque chose ou autre comme √ßa, quand les grands cieux sont pleins de la chose v√©ritable? Pourquoi voulez-vous √™tre un soi-disant demi-chr√©tien de nom, mis√©rable, mi-cuit, alors que vous pouvez √™tre un v√©ritable, enfant de Dieu n√© de nouveau, avec les clochettes de joie du Ciel qui tintent dans votre coeur, vous r√©jouissant et louant Dieu, et vivant une vie de victoire par J√©sus-Christ?

178    Vous n'essayez pas de le faire par vous-m√™me, parce que vous avez failli pour commencer. Mais prenez-Le, Lui, c'est Sa parole! et reposez-vous sur ce qu'Il a dit √™tre la v√©rit√©. Et croyez-Le, et aimez-Le et Il fera en sorte que tout marche droit pour vous. C'est √ßa! voil√† la bonne conception!

179    Le Seigneur vous b√©nisse! Je ne veux pas vous garder, mais, mon fr√®re, c'est une excellente chose que d'√™tre un peu grond√©. Vous √™tes mes jeunes, voyez-vous. Et tout papa qui aime ses enfants, les corrigera certainement, ou il n'est pas la bonne sorte de papa. Est-ce vrai? Oui, c'est vrai. Ce papa a seulement une r√®gle, et c'est Sa Parole!

180    Si nous avons cru √† Sa Parole, alors nous vivrons par Sa Parole. C'est notre devoir, si nous avons jamais rencontr√© Dieu. Non parce que vous dites: ¬ęEh bien! je vais √† l'√©glise, et je dois faire ceci.¬Ľ
    Vous √™tes mis√©rable! Ne faites pas cela. Pourquoi voulez-vous √™tre un corbeau mis√©rable, d√©cr√©pit, impie, quand vous pourriez √™tre une colombe? Certainement! Vous devez simplement avoir votre nature chang√©e. Et vous changez votre nature, vous devenez un fils ou une fille de Dieu; soyez en paix avec Dieu!

181    ¬ęJ√©sus... C'est pour cela que J√©sus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre Sang, a souffert hors de la porte.¬Ľ H√©breux 13:12 et 13. Romains 5:1: ¬ę√Čtant donc justifi√©s par la foi... (non par le fait de serrer la main du pasteur, non par le bapt√™me d'eau, non par l'imposition des mains, non par le fait de crier, non par le parler en langues, non par une quelconque sensation)... mais √©tant justifi√©s par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur J√©sus-Christ. Nous sommes pass√©s de la mort √† la Vie et sommes devenus de nouvelles cr√©atures, parce que nous avons cru au seul Fils engendr√© de Dieu et L'avons accept√© en tant que notre Sauveur personnel. Et Son Sang agit ce soir en tant que propitiation pour notre p√©ch√©, afin de Se tenir √† notre place.

182    Dans l'Ancien Testament il y a un seul endroit o√Ļ ils pouvaient avoir la communion, et c'est sous le sang. Chaque croyant devait venir sous le sang. Quand on tuait la vache rousse, on en faisait un sacrifice expiatoire pour le p√©ch√©. Elle devait √™tre rousse. Et au 19e chapitre de l'Exode si l'un ou l'autre d'entre vous aimerait le lire... Et on devait la prendre, les sabots et tout, et on les br√Ľlait ensemble. Alors, on en faisait une eau de s√©paration. On la pla√ßait, on en faisait une eau de s√©paration. On la pla√ßait en dehors des portes. On devait la manier avec une main propre. Le sang de cette vache allait au-devant de... Vers la congr√©gation et √©tait appliqu√© sept fois au-dessus de la porte. Et ainsi, chaque personne souill√©e qui monte vers l'autel doit d'abord reconna√ģtre et voir ce sang, et r√©aliser qu'il n'y a de communion que sous ce sang. C'est l√† le seul endroit o√Ļ l'adorateur pouvait en fait adorer officiellement... C'√©tait sous le sang.

183    Alors, la premi√®re chose qui devait √™tre faite, avant qu'il put venir sous le sang, il fallait que cette eau de s√©paration fut asperg√©e sur lui, et celui qui s'√©tait souill√© √©tait rendu pur.

184    On prenait l'eau de s√©paration et on l'aspergeait sur la p√®lerin, et on le s√©parait de son p√©ch√©. Et alors il marchait sous ces sept raies de sang et il avait communion avec le reste des croyants en pr√©sence de Dieu.

185    Il y a une seule fa√ßon de le faire! Non pas en serrant la main du pasteur, non pas en adh√©rant √† l'√©glise, non pas par des bapt√™mes, non pas par des √©motions; mais montez vers les eaux de s√©paration, placez vos mains (par la foi) sur la t√™te de J√©sus, et dites: ¬ęJe suis p√©cheur, et Tu es mort √† ma place. Et quelque chose en moi me dit que Tu me pardonneras mes p√©ch√©s et je T'accepte maintenant comme mon Sauveur personnel¬Ľ Marchez sous le sang l√†-bas et ayez communion avec les enfants de Dieu. Voil√† la chose! Mangez le pain, buvez le vin, et ayez communion avec l'√©glise.

186    Oh! n'est-Il pas merveilleux? N'est-Il pas bon? Maintenant, ceci peut vous sembler √©tranger, mes amis. Mais pourquoi est-ce que je me trouve ici et que je dis ces choses? Les dirais-je pour essayer de me rendre diff√©rent de quelqu'un d'autre? Si je les disais dans ce but, alors j'ai besoin de me repentir. Je les dis parce que Dieu l'a dit, parce que c'est la Parole de Dieu. √Čcoutez! Il viendra un temps et c'est maintenant, o√Ļ les gens iront de l'Orient √† l'Occident essayant de trouver la Parole de Dieu et ne pourront pas La trouver.

187    Quand vous entrez dans une r√©union, la premi√®re chose qui se passe, vous y entrez et vous avez un tas de langues et d'interpr√©tations, avec quelqu'un qui se l√®ve et cite continuellement des passages de l'√Čcriture; cela, c'est charnel! Absolument! Dieu nous a dit de ¬ęne pas user de vaines r√©p√©titions¬Ľ, alors, qu'en est-il de Lui? S'Il a √©crit la chose une fois, vous devez Le croire. Il ne doit pas le dire encore une fois. Les langues et les interpr√©tations sont une chose juste; mais il faut que ce soit un message direct √† l'√©glise et √† quelqu'un, pas simplement du charnel et des choses semblables. Et alors vous vous enfoncez dans toutes ces autres choses.

188    Ici l'autre jour, deux hommes sont entr√©s dans un... un homme avec sa femme, et un autre homme avec sa femme (juste de jeunes mari√©s), ils sont entr√©s dans un certain endroit, afin de pouvoir aller en Afrique comme missionnaires. Quelqu'un s'est lev√© et a donn√© une proph√©tie, puis a donn√© des langues avec interpr√©tations que ¬ęils avaient chacun la femme de l'autre!¬Ľ et que ¬ęcela ne devait pas √™tre ainsi, ils avaient √©pous√© la mauvaise personne!¬Ľ Ces deux personnes se sont s√©par√©es et se sont remari√©es √† nouveau. Un homme prit la femme de l'autre, et l'autre... Dans une des principales d√©nominations pentec√ītistes! Et ils sont partis en Afrique comme missionnaires.

189    Mon Fr√®re, quand vous faites un voeu, vous √™tes li√© par ce voeu jusqu'√† ce que la mort vous lib√®re! C'est exactement vrai. Certainement, quand vous faites un voeu, cela vous lie.

190    Toutes ces choses insens√©es! et cela a atteint un tel point que lorsque vous allez dans les √©glises, c'est soit... tellement froid et formel et sec que le thermom√®tre spirituel descendra √† quarante degr√©s sous z√©ro. Les gens sont juste assis comme une verrue sur un cornichon, aussi moroses et indiff√©rents et tout rid√©s! Et si vous entendez quelqu'un, l√†-derri√®re dans le coin, qui pourrait grogner un petit ¬ęamen¬Ľ de temps en temps, (comme si cela les offensait), tous tendront leur cou comme des oies, pour jeter un regard √† la ronde, pour voir ce qui s'est pass√©. Vous savez que c'est la v√©rit√©. Je ne dis pas cela pour faire une plaisanterie. Ceci n'est pas un endroit pour plaisanter, c'est la v√©rit√©! Vrai! Je le dis parce que c'est la v√©rit√© de l'√Čvangile.

191    Et de l'autre c√īt√©, on obtient un tas de non-sens sous la forme d'un tas d'√©motions charnelles, et la v√©ritable Parole de Dieu est finalement rel√©gu√©e √† une place telle qu'on ne peut que rarement L'entendre... Le bon vieux milieu du chemin, la Lumi√®re sur mon sentier (all√©luia!), le Sang de l'Agneau, l'Amour de Dieu qui nous s√©pare des choses du monde!

192    ¬ęAvez-vous parl√© en langues, mon fr√®re? Vous ne l'avez pas re√ßu! Avez-vous cri√© quand cette sensation froide est mont√©e le long de votre dos? Avez-vous vu des boules de feu?¬Ľ
    Oh! quel non-sens! Ce n'est pas √ßa!

193    Avez-vous cru dans le Seigneur J√©sus-Christ et L'avez-vous accept√© comme votre Sauveur personnel? Et l'Esprit de Dieu rend t√©moignage √† votre esprit que vous √™tes fils et filles de Dieu, et votre vie porte le fruit de l'Amour, la joie, la paix, la longanimit√©, la bont√©, la douceur, la bienveillance. Alors vous √™tes Chr√©tien! Si elle ne porte pas ce fruit, peu m'importe ce que vous faites. Paul disait: ¬ęJe pourrais livrer mon corps pour √™tre br√Ľl√© en sacrifice. Je pourrais conna√ģtre tous les myst√®res de Dieu. Je peux d√©placer des montagnes par ma foi. Je peux parler en langues comme des hommes et des anges... je ne suis rien!¬Ľ Que pensez-vous de cela? 1 Corinthiens 13; voyez si cela est vrai ou pas.

194    Alors, d√©couvrez si dans les Corinthiens... Je crois que c'est 2 Corinthiens 13:1. Oh! eh bien! c'est soit 1, soit 2 Corinthiens l√†, au chapitre 13, c'est juste. ¬ęQuand je parlerais des langues d'hommes et d'anges, et la sorte qui peut-√™tre interpr√©t√©e et celle qui ne peut pas √™tre interpr√©t√©e, je ne suis rien.¬Ľ Alors, √† quoi cela sert-il donc de jouer avec ces choses?

195    ¬ęQuand j'aurais la science de tous les myst√®res de Dieu...¬Ľ Pourquoi allez-vous dans des s√©minaires et essayez-vous d'apprendre autant √† ce sujet? Il vaudrait mieux que vous vous mettiez en r√®gle avec Dieu d'abord. Certainement.

196    ¬ęSi je... oh! all√©luia b√©ni!¬Ľ
    Vous en √™tes arriv√© au point o√Ļ vous ne pouvez pas m√™me avoir de congr√©gation si vous n'avez pas de campagne de gu√©rison ou une sorte de miracle en cours, ¬ęune g√©n√©ration faible et adult√®re demande de telles choses.¬Ľ O√Ļ voulez-vous en venir avec cela?

197    Paul dit qu'il pouvait faire toutes sortes de choses, m√™me d√©placer des montagnes, et il n'est toujours rien! Les langues, cela cessera. La connaissance dispara√ģtra. Les proph√©ties, cela prendra fin. Mais quand ce qui est parfait sera venu, cela demeurera √©ternellement; et l'amour est la perfection.¬Ľ Dieu a tant aim√© le monde qu'Il a donn√© son fils unique, afin que... (quiconque frissonne, quiconque se secoue, quiconque parle, quiconque...?)... quiconque croit en lui ne p√©risse point, mais qu'il ait la Vie √©ternelle!¬Ľ Croyez cela, mes enfants.

198    On essaie de rendre la chose tellement compliqu√©e, ces choses-ci et ces autres choses, quand le tout aboutit √† un seul √©l√©ment: votre foi personnelle en Dieu. C'est cela! Voil√† ce qui le montre. ¬ęCar c'est par la foi... (pas par sentiment)... par la foi... (pas par √©motion)... par la foi (pas par sensation)... mais... par la foi que vous √™tes sauv√©, (parce que vous recherchiez le Seigneur, parce que vous √©tiez une brave personne?)... parce que Dieu, par gr√Ęce, vous a connu d'avance et vous a destin√© √† la Vie √©ternelle.¬Ľ

199    J√©sus a dit: ¬ęNul ne peut venir √† moi, si mon p√®re ne l'attire. Et √† tout homme qui vient √† moi, je lui donnerai la Vie √©ternelle. Personne ne peut me les arracher de ma main, ils m'appartiennent. Ils sont sauv√©s √† jamais, je les ai; personne ne peut les arracher √† la main de mon p√®re, et c'est lui qui me les a donn√©s. Ce sont mes dons d'amour!¬Ľ

200    ¬ęEt tous ceux qu'Il a connus d'avance, il a appel√©s... (il n'appelle personne sans les avoir connus d'avance)... tous ceux qu'il a appel√©s, il a justifi√©s; tous ceux qu'il a justifi√©s, il les a glorifi√©s.¬Ľ Ainsi, voyez-vous, nous sommes juste dans le parfait repos.

201    Maintenant, je sais qu'il y a √©norm√©ment de l√©galistes ici, 99% d'entre vous! Mais regardez, si vous preniez simplement ceci et que vous vous rendiez compte que je n'essaie pas de vous dire quelque chose qui...

202    Vous dites: ¬ęEh bien! Fr√®re Branham, j'ai toujours pens√© que je devais faire telle chose et que je devais faire telle autre chose.¬Ľ
    Il y a tellement de diff√©rence l√†-dedans, mon fr√®re, entre ce que vous devez faire et ce que vous voulez faire. Vous √™tes sauv√©, non parce que vous y avez eu la moindre part, vous √™tes sauv√© parce que Dieu vous a sauv√© avant la fondation du monde!

203    √Čcoutez! √Čcoutez donc! La Bible dit dans l'Apocalypse... Je vais vous amener du commencement jusqu'√† la fin maintenant... La Bible dit, dans l'Apocalypse, que quand la b√™te est venue, elle a s√©duit tous ceux qui √©taient sur terre. La b√™te l'a fait: ¬ęIl s√©duisit tous les habitants de la terre, ceux dont le nom n'avaient pas √©t√©s √©crits dans le Livre de Vie de l'Agneau... (depuis que le r√©veil a commenc√©? Est-ce que cela sonne juste? Eh bien! depuis que le pr√©dicateur a pr√™ch√© ce puissant sermon, depuis que cet homme-l√† a √©t√© gu√©ri?)... d√®s la fondation du monde!¬Ľ

204    O√Ļ J√©sus a-t-Il √©t√© immol√©? Au calvaire? Non monsieur! J√©sus fut immol√© avant la fondation du monde! ¬ęVoici l'Agneau de Dieu qui fut immol√© avant la fondation du monde!¬Ľ Dieu, au commencement, quand il a vu le p√©ch√©, il a vu ce qui arriverait, il a prononc√© la Parole, et J√©sus a √©t√© immol√© avant fondation du monde. Et chaque personne qui est sauv√©e, a √©t√© sauv√©e (selon la Bible) quand l'Agneau a √©t√© immol√©, dans la pens√©e de Dieu, avant la fondation du monde; vous √©tiez alors inclus dans le Salut. Alors, qu'allez-vous faire √† ce sujet?

205    C'est Dieu! B√©ni soit le Nom du Seigneur! ¬ęC'est Dieu qui agit; ni celui qui veut ou celui qui court, mais c'est Dieu qui fait mis√©ricorde.¬Ľ Si J√©sus a √©t√© immol√© avant la fondation du monde, cela a mis 4.000 ans avant que la chose n'arrive vraiment. Mais quand Dieu a prononc√© cette Parole l√†-bas, toute Parole de Dieu est ferme. Elle est immuable, elle est indivisible, elle ne peut faillir! Et quand Dieu a immol√© le fils avant la fondation du monde, il √©tait juste tout autant immol√© alors qu'il ne le fut au Calvaire. C'est une oeuvre achev√©e quand Dieu dit la chose. Et souvenez-vous, quand l'Agneau a √©t√© immol√©, votre Salut √©tait inclus dans le sacrifice, parce que la Bible dit que votre nom a √©t√© ¬ę√©crit sur le livre de vie de l'Agneau, avant la fondation du monde.¬Ľ Que dites-vous de √ßa?
    Alors, qu'allons-nous faire? C'est Dieu qui montre sa mis√©ricorde! C'est Dieu qui vous appel√©. C'est Dieu qui vous a choisi en Christ avant la fondation du monde. J√©sus a dit: ¬ęCe n'est jamais vous qui m'avez choisi, c'est moi qui vous ai choisis. Et je vous ai connus avant la fondation du monde!¬Ľ Vous y √™tes!

206    Ainsi, voyez-vous, voil√† qui √īte de vous la crainte! ¬ęOh! je me demande si je vais pouvoir continuer √† tenir bon? J'y arriverai. B√©ni soit Dieu, si seulement je continue √† tenir bon.¬Ľ
    Ce n'est pas si je tiens bon ou pas, c'est si Lui a tenu bon ou pas! C'est ce que Lui a fait! Ce n'est pas ce que j'ai, c'est ce qu'Il a fait! Est-ce sous la loi de la r√©demption? Voici un petit quelque chose que je veux dire avant de terminer:

207    Qu'en serait-il si une brave jument donnait naissance √† un petit mulet et que ce petit mulet ait les deux oreilles cass√©es, qu'il louche et soit cagneux, arqu√©, et que sa queue reste coinc√©e tout droit en l'air? Quel animal √† l'apparence horrible! Eh bien! n'importe qui... Si ce petit mulet pouvait penser, disant: ¬ęAlors, attendez une minute! Quand les gens sortiront de la maison ce matin, je vous le dis, je vais certainement √™tre battu √† la t√™te, ils ne me nourriront jamais... regardez quelle horrible chose je suis! Je n'ai pas la moindre chance.¬Ľ

208    Eh bien! cela est vrai, vous n'avez pas un chance ¬ęEh bien! je suis n√© dans ce monde, mais regardez donc quelle chose horrible je suis. Ainsi, je n'aurai jamais une chance. Je ne r√©ussirai jamais. Je ne peux pas r√©ussir.¬Ľ
    Voyez-vous?

209    Mais qu'en est-il si sa maman est v√©ritablement instruite dans la loi? Elle dira: ¬ęMon fils, c'est vrai. Tu es tout √† fait d√©form√© et tu n'es pas m√™me capable de manger la nourriture de la terre. C'est vrai, tu n'en est pas capable. Mais mon fils, quoi qu'il en soit, tu es mon premier n√©. Et, tu sais, tu es n√© sous un droit d'a√ģnesse; et le pr√™tre ne te verra jamais, mais pour ton nom il faut qu'il y ait un agneau innocent sans d√©faut qui doit mourir √† ta place, afin que tu puisses vivre.¬Ľ

210    Eh bien! ce petit mulet pourrait bien juste lever ses sabots et avoir un bon moment! Ce qu'il est, cela ne fait aucune diff√©rence, parce qu'il ne sera jamais vu par le juge, le pr√™tre, c'est √† l'agneau que le pr√™tre regarde. Pas √† la mule; √† l'agneau!

211    Et c'est √† Christ que Dieu regarde, pas √† vous! C'est √† Christ! Aussi, s'il n'y a pas de faute en lui, comment peut-il y avoir une faute? Comment peut-il vous prendre en d√©faut quand vous √™tes mort et votre vie est cach√©e en Christ par Dieu, scell√©e du Saint-Esprit! ¬ęCeux qui sont n√©s de Dieu ne pratiquent pas le p√©ch√©, parce qu'ils ne peuvent pas p√©cher.¬Ľ Comment celui qui est n√© de Dieu peut-il p√©cher quand un sacrifice parfait se tient √† sa place? Dieu ne me regarde jamais √† moi, il regarde √† Christ; parce que nous sommes en Christ.

212    Maintenant, si j'aime Christ, je vivrai avec lui. Il ne m'aurait jamais fait entrer sans savoir. Si Dieu me sauvait aujourd'hui, sachant qu'Il me perdrait dans six semaines √† partir d'aujourd'hui, il d√©truirait son propre but. C'est vrai! Il ne conna√ģtrait m√™me pas le futur alors, s'il me sauvait sachant... Dans quel but veut-il me sauver, sachant qu'il va me perdre? Dieu ne fait pas des choses pour les reprendre deux semaines plus tard dans le but de tenir sa promesse. Quand Il vous a sauv√©, c'est pour le temps et l'√Čternit√©.

213    Maintenant, vous pouvez vous emballer et dire: ¬ęOh! oui, Dieu soit b√©ni! All√©luia! J'ai parl√© en langues. J'ai cri√©. Je l'ai. All√©luia!¬Ľ
    Cela ne signifie pas que vous l'ayez. Mais, mon fr√®re, quand quelque chose descend ici dedans et que vous √™tes ancr√© avec Christ, alors les fruits de l'esprit vous accompagnent. Et nous rendons t√©moignage, notre esprit avec son esprit, que nous sommes fils et filles de Dieu. Ayez cela, je vous prie, mes amis!

214    Je vous tiendrais bien ici toute la nuit, rien qu'√† parler de ce sujet. J'aime cela. Je vous aime. Je reviens vers ce petit tabernacle √† chaque fois, pour autant que Dieu √©pargne ma vie. Je veux vous voir enracin√©s et fond√©s dans cette sainte Foi. Je ne veux pas vous voir flottant √† tout petit vent de doctrine qui passe, en train de vous secouer et de vous comporter ainsi, en ayant un peu de sang dans les mains ou un peu de givre sur le visage, ou l'une ou l'autre chose, et en train de voir des esp√®ces de lumi√®res devant vous, et quelque esp√®ce de chose √©go√Įste, comme la Bible dit: ¬ęEnfl√© d'orgueil dans son coeur, et il n'a rien vu!¬Ľ Et cela est vrai. Je veux que vous soyez solides dans la Parole. Si c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR, demeurez avec cela, vivez avec cela. C'est l√† l'Urim et le Thummim de ce jour, et Dieu veut que vous viviez par cela. Si ce n'est pas dans la Parole, alors oubliez-le et vivez pour Dieu, vivez pour Christ.

215    Et si votre coeur commence √† s'√©garer vous savez que quelque chose est arriv√©, retournez alors √† l'autel et dites: ¬ęOh! Christ, renouvelle ma... la joie de mon Salut! Donne-moi cet amour que j'avais autrefois; il est en train de s'enfuir, Seigneur. Il y a quelque chose que j'ai fait; rends-moi saint √† nouveau!¬Ľ Et dites: ¬ę√Ē Seigneur, ce n'est rien que je puisse faire, je ne peux pas abandonner ceci ni abandonner cela. Je regarde √† toi pour que tu l'√ītes de moi, Seigneur, et je t'aime!¬Ľ

216    Et partez de cet autel, √©tant une nouvelle personne dans le Christ J√©sus. Alors, vous n'aurez pas √† d√©pendre de votre √©glise, d√©pendre de votre pr√™tre, d√©pendre du Seigneur J√©sus. ¬ęC'est par gr√Ęce que vous √™tes sauv√©s.¬Ľ
    Prions:

217    Seigneur, que d'enseignements forts. Il est temps que cette petite √©glise puisse absorber de la viande, et non plus du lait de la Parole. Nous avons trop √©t√© dans le lait maintenant, en donnant au b√©b√© sa bouteille. Mais nous devons avoir des viandes solides, car le jour approche. De grands temps p√©rilleux sont √† port√©e de main, et il y encore davantage de difficult√©s sur la route. Et nous savons qu'il n'y aura jamais de temps meilleurs. Nous savons que nous sommes √† la fin, les temps continueront √† √™tre de plus en plus mauvais jusqu'√† ce que J√©sus vienne; ceci selon les √Čcritures.

218    Nous ne pouvons rien leur promettre dans cette vie. Mais dans la vie √† venir, nous pouvons leur promettre la Vie √©ternelle par ta Parole, s'ils croient dans le Fils de Dieu et l'acceptent en tant que leur propitiation, comme √©tant celui qui s'est tenu √† leur place, celui qui a pris leurs p√©ch√©s. Accorde-le maintenant.

219    Puissent les incroyants devenir des croyants. Puissent les professants d'√©glise ici ce soir, qui ont profess√© la religion et vivent tout simplement dans l'√©glise, puissent-ils recevoir une exp√©rience avec Dieu; qu'un tel amour vienne dans leur coeur, qu'ils pleurent pour leurs p√©ch√©s, meurent √† eux-m√™mes et naissent de nouveau par le Saint-Esprit, √©tant humbles et gentils, aimables, et pleins de joie et de b√©n√©dictions, vivant une telle vie, jusqu'√† √™tre tellement sal√©s qu'ils fassent en sorte que les gens qui les entourent, aient soif d'√™tre comme eux! Accorde-le, Seigneur, car nous le demandons en Son Nom.
    Et avec nos t√™tes inclin√©es:

220    Je me demande ce soir, s'il y a une personne ici qui dira: ¬ęFr√®re Branham, si on me pesait dans la balance de Dieu en ce moment-ci, je ne serais jamais au grand jamais capable de r√©pondre √† cette qualification dont vous parlez ce soir. Je veux que vous vous souveniez de moi dans la pri√®re, afin que je change mes voies, et que Dieu entre en moi, et √īte ce non-sens de mon √™tre pour faire de moi un v√©ritable chr√©tien.¬Ľ Voudriez-vous lever la main pour la pri√®re pendant que vous... si vous voulez bien? Dieu vous b√©nisse! Dieu vous b√©nisse! Dieu vous b√©nisse, dans le fond! Et Dieu te b√©nisse! Dieu vous b√©nisse, monsieur! Dieu te b√©nisse, grand fr√®re! Dieu vous b√©nisse, ma soeur!
Saint, saint, saint, √Čternel Dieu des Arm√©es
Le ciel et la terre sont remplis de toi
Le ciel et la terre Te louent, Toi
√Čternel et tr√®s Haut.
Saint...

221    Pendant que vous r√©fl√©chissez maintenant, en priant, comme vous vous sentez convaincu que vous avez mal agi et que vous voulez agir bien, voudriez-vous simplement lever la main, et dire: Dieu, fais de moi ce que je devrais √™tre.¬Ľ Dieu vous b√©nisse, petite dame. ¬ęDieu, fais de moi ce que je devrais √™tre.¬Ľ Dieu vous b√©nisse, mon fr√®re, ma Soeur, vous, vous; vous, par ici. Le jour se meurt. Je sais que c'est difficile, mes amis, mais il vaut mieux conna√ģtre la V√©rit√© maintenant.

222    Maintenant, priez en silence:
Saint, saint, saint, √Čternel Dieu... (Il est saint, lui Seul)
...rempli de Toi,
Le ciel et la terre Te louent,
Toi, √Čternel le Tr√®s-Haut.

223    P√®re c√©leste, tandis que le soleil se couche au soir, les rouges-gorges se rassemblent dans les arbres avec leurs bien-aim√©s, les oiseaux vont tous vers leurs nids; les pigeons volent sur les fils, bien haut, de mani√®re √† ce que les serpents ne les troublent pas pendant la nuit, ils s'essayent l√† et roucoulent l'un vers l'autre jusqu'√† ce qu'ils s'endorment. Et pour finir, le soleil se couche.

224    Un jour, nous atteindrons cette heure, le coucher du soleil aura lieu. J'ignore quand, Seigneur. Mais il y a des gens ici ce soir qui sont convaincus qu'ils ont mal agi, et ils veulent atteindre ce point l√†... comme Lincoln y est arriv√© comme il se mourait, en disant: ¬ęTournez mon visage vers le soleil couchant¬Ľ et il commen√ßa: ¬ęNotre p√®re qui es aux cieux...¬Ľ

225    Comme le Moody d'antan disait: ¬ęEst-ce la mort? Ceci est mon jour de couronnement.¬Ľ

226    √Čternel, re√ßois-les simplement maintenant; par la foi, comme ils sont assis dans leurs fauteuils. Tu as frapp√© √† leur coeur, sur leurs chaises, c'est l√† leur autel. Voici le moment pour Toi de les recevoir √† l'instant m√™me. Tu as dit: ¬ęJe ne mettrai pas dehors celui qui vient √† Moi.¬Ľ

227    Et un jour quand le soleil se couche, la femme ou le mari se tient debout √† c√īt√© du lit; le m√©decin s'en est all√©. Oh! saint, saint, ce beau, doux silence, juste avant que le soleil ne se couche. Alors que nous pourrions nous lever et dire:
Soleil couchant, √Čtoile du soir
Avec pour moi ce clair appel
Oh! qu'il n'y ait point de soupir à la barre
Quand je m'en irai sur la mer...

228    √Ē Dieu, accorde-leur en cette heure; pendant qu'ils attendent, attendant que la b√©n√©diction de Dieu vienne sur eux. √Ēte tout temp√©rament col√©rique, √īte tout le monde, loin d'eux, et cr√©e en eux un coeur nouveau. Tu as dit: ¬ęJ'√īterai l'ancien coeur et je mettrai en vous un coeur de chair. Et Je mettrai mon esprit dans ce coeur, et ils marcheront dans mes statuts et observeront mes commandements¬Ľ, parce que c'est une ordonnance d'Amour et non de devoir. C'est une affaire d'Amour, et l'Amour nous presse √† le faire. C'est un devoir d'Amour qui nous contraint. Il est de notre devoir de suivre l'Amour. Et je prie, Dieu, que Tu le donnes √† chaque coeur qui a lev√© la main ce soir.

229    Et ceux qui n'ont pas lev√© la main, puissent-ils maintenant (par gr√Ęce) lever les mains pour T'accepter, et pour √™tre remplis de Ton Esprit de cette mani√®re douce, gentille, tranquille et humble; et soyez plein de gr√Ęce, sortez d'ici comme une personne chang√©e. Combien les oiseaux chanteront diff√©remment, et comme chacun sera diff√©rent, apr√®s cette heure, √ī Seigneur Tr√®s-Haut!
Saint, saint, saint, √Čternel Dieu de la terre
Le ciel et la terre sont remplis de toi
Le ciel et la terre le louent,
Toi, √Čternel et Tr√®s-Haut.

230    Vous maintenant avec les t√™tes inclin√©es, vous qui avez lev√© les mains pour √™tre mentionn√©s dans la pri√®re, vous semble-t-il que Dieu vous ait parl√© d'une telle mani√®re maintenant, non par √©motion, mais simplement quelque chose tout au fond de vous? Vous semble-t-il que vous allez sortir de l'√©glise ce soir en √©tant une personne diff√©rente? Voulez-vous lever les mains √† nouveau ce soir? Dieu vous b√©nisse, mon fils. Dieu vous b√©nisse. C'est vrai. ¬ęJe quitterai cette √©glise ce soir, en √©tant une nouvelle personne.¬Ľ Des b√©b√©s nouveau-n√©s dans le Royaume de Dieu.

231    Que s'est-il pass√©? Je sais que c'est un ordre des choses que de venir √† l'autel, qui est un autel m√©thodiste... J'entends: un ordre des choses m√©thodiste. Il fut √©tabli dans l'√©glise m√©thodiste, aux jours de John Wesley. Il n'avait jamais √©t√© √©tabli dans les jours bibliques: ¬ęTous ceux qui croyaient √©taient ajout√©s √† l'√Čglise.¬Ľ Vous pouvez croire o√Ļ que vous vous trouviez, dehors dans les champs missionnaires, dans une rue, n'importe o√Ļ. N'importe o√Ļ, cela ne joue aucun r√īle, mais simplement ainsi en acceptant Christ en tant que votre Sauveur personnel. C'est un acte du Saint-Esprit qui vient dans votre coeur. Quand vous le croyez, l'acceptez, ¬ęvous √™tes pass√©s de la mort √† la vie, et vous √™tes devenus de nouvelles cr√©atures dans le Christ J√©sus.¬Ľ
Ne m'oublie pas, √ī cher Seigneur... (maintenant, levez-vous.)
C'est mon humble cri
Alors que Tu appelles les autres
Ne m'oublie pas.

232    Maintenant, je veux que le jeune homme et la dame, dont je vois qu'elle est la femme, vous qui avez lev√© la main... je veux que vous leviez √† nouveau votre main, l√†-bas, dans le fond; vous fils, qui portez le manteau rouge, et la dame, qui avez accept√© Christ est tant que votre Sauveur personnel. Le jeune homme assis ici dans une chaise roulante, a accept√© Christ en tant que son Sauveur, il a ressenti que Dieu l'avait sauv√©. Et d'autres l√†-bas dans le fond, qui avez lev√© les mains, levez-les √† nouveau, afin que les gens puissent regarder autour d'eux et avoir communion avec vous.

233    Serrez-leur la main, que quelqu'un par l√† qui se tient pr√®s d'eux, dise: ¬ęQue Dieu vous b√©nisse! Bienvenu dans le royaume de Dieu, mon fr√®re, ma soeur!¬Ľ La communion, voil√† ce que nous voulons. Dieu b√©nisse... Serrez la main de ce jeune homme ici dans la chaise. Le Seigneur soit avec lui. c'est vrai, nous vous souhaitons la bienvenue dans la communion du Saint-Esprit.

234    Si vous n'avez encore jamais √©t√© baptis√© et que vous d√©siriez √™tre baptis√© montez ici et parlez-en au pasteur. La piscine ici contient m√™me de l'eau, ce soir, si vous voulez √™tre baptis√©. Tout est pr√™t (apr√®s tout, avez-vous √©t√© baptis√©? Qu'est-ce que cela?)... Mais la piscine est pr√™te, si quelqu'un veut √™tre baptis√©. La Bible a dit: ¬ęQue chacun de vous se repente, et soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ, pour le pardon de son p√©ch√©; et vous recevez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, vos enfants, et tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.¬Ľ

235    L'aimez-vous? Levez la main. Oh! n'est-il pas merveilleux? Est-ce que vous appr√©ciez ce Livre des H√©breux? Vous L'aimez? C'est merveilleux. Maintenant, c'est de la correction. Oh! c'est s√©v√®re et c'est franc. Mais nous aimons cela, voil√† comment nous voulons avoir la chose, nous ne voudrions pas l'avoir d'aucune autre mani√®re.

236    Maintenant, croyez-vous que Paul ait une autorit√© de pr√™cher la chose de cette mani√®re-l√†? Paul a dit: ¬ęSi un ange venait annoncer un autre √Čvangile, qu'il soit anath√®me!¬Ľ Est-ce vrai? Ainsi nous L'aimons, de tout notre coeur.

237    Maintenant, je vais demander au pasteur de venir ici juste un instant, notre tr√®s pr√©cieux fr√®re, le Fr√®re Neville, et il aura une parole √† vous adresser. Et alors, le Seigneur voulant, nous vous verrons mercredi soir, et prendrons des dispositions pour aller chez le Fr√®re Graham Snelling pour une soir√©e de la congr√©gation. Et ensuite Pour la pr√©dication ici qui doit se poursuivre, avec le septi√®me et le huiti√®me chapitre, ce prochain mercredi soir. Fr√®re Neville!
EN HAUT