ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication UnitĂ© d'un seul Dieu de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 58-0128 La durĂ©e est de: 1 heure 27 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Unité d'un seul Dieu

1    ...Dans Ta PrĂ©sence, et de Te rencontrer. Et ĂŽ Dieu, puissions-nous avoir communion ce soir, autour de la Parole Ă©crite. Puissance le Saint-Esprit inspirer tout ce qui est fait ou dit pour la gloire de Dieu. Nous le demandons dans le Nom de JĂ©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

2    Ils m'ont presque pris par surprise. Je regardais lĂ  en bas un petit frĂšre d'Arkansas, de tout lĂ -bas, dans ce grand Ă©tat d'Arkansas. Que faites-vous par ici dans ce pays froid? Bien, oĂč que j'aille, je rencontre des gens de l'Arkansas. Ce fut un des premiers endroits oĂč je suis allĂ© aprĂšs avoir quittĂ© Saint Louis, oĂč nous Ă©tions Ă  l'auditorium Keil. Nous Ă©tions descendus en Arkansas, et je n'oublierai jamais ces gens; comment ils venaient. Le journal disait qu'il y avait Ă  Jonesboro vingt-huit mille personnes. La ville comptait huit ou dix mille habitants, je suppose.

3    Dans un rayon de cinquante kilomĂštres autour de la ville, il n'y avait plus de place libre car mĂȘme toutes les fermes avaient Ă©tĂ© occupĂ©es. Des tentes dressĂ©es et d'autres choses, les gens y vivant, sous de vieux camions... Il pleuvait... Il pouvait pleuvoir, les gens tenaient de petits bouts de toiles de tentes et de journaux au-dessus de leurs malades, ils attendaient seulement qu'on prie pour eux. Cela ne leur faisait aucune diffĂ©rence s'ils arrivaient Ă  entrer cette semaine ou la semaine suivante, Ă  quelque moment que ce soit, cela serait trĂšs bien.

4    Je me souviens en bas Ă  Corning... vous vivez prĂšs de lĂ , n'est-ce pas? Je vis lĂ  quelque chose que je supposais ĂȘtre Dwight Moody ou Sankey ou quelqu'un d'entre eux de ce temps-lĂ . J'Ă©tais parti trĂšs loin dans la nature. Je m'Ă©tais mis Ă  l'Ă©cart et j'Ă©tais lĂ  derriĂšre priant seul avant le service. Je pouvais voir des gens sortant de ces routes poussiĂ©reuses, se rendant Ă  la rĂ©union de l'aprĂšs-midi. Je remarquais des jeunes filles, de belles jeunes filles de pas plus de seize, dix-huit ans, portant leurs chaussures et leurs bas sous le bras. Avant d'arriver Ă  l'endroit de la rĂ©union, elles devaient s'asseoir, dĂ©poussiĂ©rer leurs pieds et mettre leurs bas et leurs souliers. Elles n'en avaient qu'une paire, et elle devait durer. Mais elles aimaient le Seigneur.

5    Quelques-uns des plus remarquables miracles que j'ai jamais vus arriver en AmĂ©rique furent accomplis lĂ . Je veux retourner en Arkansas un de ces jours. Juste avoir un moment de communion fraternelle Ă  l'ancienne mode autour de la Parole et avec le peuple de Dieu.

6    Bien, nous sommes un petit peu en avance ce soir, aussi nous allons lire comme d'habitude un peu la Parole Éternelle de Dieu. Et je veux... Disons, je crois qu'ils ont dit que nous avions ici un... Vous avez annoncĂ© ce petit-dĂ©jeuner pour les serviteurs, et tout ça? Oui. D'accord! c'est trĂšs bien. Nous voulons lire ce soir dans le livre de la GenĂšse. Je veux que vous Ă©coutiez tandis que nous lisons dans le chapitre 11, verset 5:
    L'Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bĂątissaient les fils des hommes.
    Et l'Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple...
    Je veux parler ce soir de l'unitĂ© d'un seul Dieu.

7    Maintenant, comme nous entrons directement dans la Parole par cette exhortation, il est vraiment stupĂ©fiant de penser comment les gens qu'on voit ici Ă©taient un. Vous savez, ceci est le plan de Dieu. Dieu veut que le peuple soit un. C'est Ă©tonnant mais le diable essaie de rĂ©aliser son plan et d'unir les gens par son plan.

8    Maintenant, Dieu a un plan et le diable a un plan. Le diable essaie de rassembler tous les gens par son plan, tandis que Dieu essaie par Son Plan que les gens soient un. Ainsi, il y a deux grands esprits dans le monde. L'un d'entre eux est le diable, l'autre est Dieu. Le diable a des messagers, Dieu a des messagers. Et nous avons la libertĂ© de choisir Ă  qui nous voulons nous abandonner, c'est-Ă -dire remarquez, tandis que je prĂȘchais Dimanche dernier sur la soif qui est dans les gens, Dieu fit l'homme assoiffĂ©, mais assoiffĂ© de LUI. C'est pourquoi la soif a Ă©tĂ© placĂ©e dans l'homme. Mais le diable vient toujours pervertir cela, et produit dans les gens une soif de lui avec les choses du monde.

9    La Bible dit: «Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l'amour du PĂšre n'est point en vous.» Alors vous voyez, le diable pervertit. Il ne peut rien crĂ©er, mais il peut pervertir ce que Dieu a dĂ©jĂ  crĂ©Ă©. Le diable n'est pas un crĂ©ateur, il est seulement un pervertisseur de la crĂ©ation originelle.

10    Qu'est-ce que le pĂ©chĂ©? C'est la justice pervertie. Combien comprennent cela? Bien, je voulais seulement savoir.

11    Je suis un Sudiste, et nous avons seulement l'habitude d'un peu plus de rĂ©action que cela. Les Nordistes sont conservateurs et j'ai Ă©tĂ© dans le Sud si longtemps que vous devez vous habituer Ă  mes maniĂšres sudistes, ou moi Ă  vos maniĂšres yankees. Mais je veux vous faire savoir que nous avons gagnĂ© la guerre! Nous ne cherchons pas Ă  argumenter LĂ -dessus. Il restait un Sudiste vivant et pas de Yankees, alors nous avons gagnĂ© la guerre.

12    Je pensais qu'il Ă©tait trĂšs Ă©mouvant quand ce petit Yankee Ă©tait en train de mourir, et le Sudiste lui envoya un tĂ©lĂ©gramme qui disait: «Dieu te bĂ©nisse, Yankee. Je pense te revoir trĂšs bientĂŽt.»
    Pourquoi ne pouvaient-ils pas avoir pensĂ© Ă  cela au dĂ©but et s'en tenir lĂ ? Mais je voudrais dire qu'il y a seulement... ça a pris beaucoup de temps pour gagner la guerre, mais finalement, nous l'avons gagnĂ©e. Mais il y a un temps glorieux en perspective.

13    Maintenant, parlant de l'ennemi, et de la maniĂšre dont il pervertit la justice en injustice... Maintenant, nous sommes un auditoire mixte, hommes et femmes presque tous adultes, aussi je suis certain que vous comprendrez. Vous Ă©coutez votre docteur, et je suis votre frĂšre.

14    Il est lĂ©gal, lĂ©gitime et sain pour un homme de prendre femme et de vivre avec cette femme. Une autre femme pourrait ĂȘtre la mĂȘme chose pour lui, mais cela aurait Ă©tĂ© la mort de la toucher. VoilĂ  la diffĂ©rence, la justice pervertie.

15    C'est ce que tout pĂ©chĂ© est. C'est La justice pervertie. Dieu vous a crĂ©Ă© pour ĂȘtre assoiffĂ© de Lui, et Dieu a crĂ©Ă© l'Église pour ĂȘtre une sous Son autoritĂ©, mais le diable les unit sous son empire.

16    Maintenant, si vous voulez remarquez, dans la religion musulmane, quelques-unes des choses... Si nous pouvions seulement prendre le temps, les choses qui sont... et comment elles sont perverties. Dans la religion musulmane, (j'ai eu le privilĂšge de visiter la rĂ©gion, prĂšs de la tombe de Mahomet, Ă  sa tombe, il y a un cheval blanc qui se tient lĂ  depuis deux mille ans. Chaque quatre heures, (je pense que c'est ainsi), ils changent la sentinelle et un cheval blanc sellĂ©, et ils attendent la rĂ©surrection de Mahomet. Ils disent qu'il ressuscitera des morts, montera sur le cheval et conquerra le monde.

17    Alors, vous voyez, ils guettent le conquĂ©rant qui viendra montĂ© sur un cheval blanc. Combien cela est une perversion de l'Écriture, revĂȘtu d'un vĂȘtement teint de sang. Son Nom, La Parole de Dieu. Mais vous voyez le diable a pris cette idĂ©e et l'a pervertie, pour Mahomet. Mais rĂ©ellement JĂ©sus viendra sur le cheval banc. La Bible dit qu'Il le fera.

18    Vous pouvez aller dans n'importe quel faux culte que vous voulez et vous verrez beaucoup de grands symboles du vrai Christianisme.

19    Maintenant, dans la tour de Babylone, vous remarquerez cette tour... c'Ă©tait le commencement de Babylone, j'en parlerai plus tard cette semaine, Dieu voulant. Babylone, la citĂ© mĂȘme, a Ă©tĂ© copiĂ©e sur un modĂšle cĂ©leste. Et il y avait la riviĂšre Euphrate coulant directement du trĂŽne. Et le jardin... un jardin suspendu et ceci copiĂ© sur un modĂšle cĂ©leste, car le Fleuve de Vie coule du trĂŽne de Dieu. Voyez-vous, les rĂ©alisations des hommes, ils faisaient un plagia, ils pervertissaient.

20    Dans cette grande entreprise, ils avaient un homme du nom de Nimrod. Nimrod rassemblait toutes les villes et nations en un grand empire, montrant que c'Ă©tait une rĂ©alisation humaine, juste une copie. Mais l'Église de Dieu est unie sous Dieu. L'homme n'a rien Ă  faire avec. Elle est unie sous Dieu.

21    Cette Babylone, qui Ă©tait le commencement dans la crĂ©ation en GenĂšse... Nous la retrouvons en Apocalypse et cela parle de ce monde ecclĂ©siastique dans les derniers jours, oĂč nous sommes maintenant, et ils s'uniront finalement sous l'anti-Christ, une religion humaine.

22    Mais je suis reconnaissant de dire que l'Église de Dieu sera unie, aussi, sous une tĂȘte, Dieu. Mais les religions entreront toutes dans cette religion anti-Christ.

23    Il y en aura de deux sortes. L'une viendra de Rome (qui sera la BĂȘte) et il y a une image Ă  la BĂȘte (qui sera la tĂȘte ecclĂ©siastique de l'Ă©glise protestante, Ă©rigĂ©e comme une image Ă  la BĂȘte sous le monde dĂ©nominationnel). Et tout viendra sous une grande domination. L'anti-Christ sera celui qui est assis sur le trĂŽne. 'Anti', 'contre', presque exactement identique, mais cependant son--son enseignement n'est pas de l'Écriture. Suffisamment des Écritures pour faire croire que c'est juste, mais ce sera faux.

24    Je sais que vous dites: «FrĂšre Branham, vous faites allusion Ă  Rome, maintenant.»

25    C'est vrai, et pas seulement Ă  Rome, mais au protestantisme aussi. C'est vrai! La Bible le dit ainsi. Vous y voici, le diable unissant les gens sous une seule tĂȘte, une tĂȘte ecclĂ©siastique, un homme sur Terre.

26    La Bible dit qu'il s'assiĂ©rait dans le temple de Dieu, montrant qu'il est Dieu. Et comment il porterait une triple couronne et toutes ces choses qu'il ferait, le vicaire du Ciel, de la terre et du purgatoire. Et sous cela, il y aurait une image Ă  lui, oĂč tous les autres parmi eux s'uniraient. Mais l'Église du Dieu vivant sera unie sous la Puissance de Dieu et sous le contrĂŽle du Saint-Esprit.

27    L'Église de Dieu sera unie. Oh! n'ĂȘtes-vous pas heureux dans cette heure sombre alors que tout est coupĂ©, que les gens ne se soucient pas... Ils ne paraissent pas comme... Leurs coeurs s'Ă©loignent de plus en plus de Dieu. Le monde devient de plus en plus froid et indiffĂ©rent parce que ces grandes tĂȘtes ecclĂ©siastiques s'organisent.

28    En Russie, la Russie essaie d'unir le monde sous le communisme. La Russie... le diable qui contrĂŽle la Russie essaie d'unir tout le monde sous le communisme. Ils ne seront jamais capables de le faire.

29    Puis l'ONU, L'Organisation des Nations Unies, essaie de les unir sous une union de force militaire, un autre systĂšme humain. Cela ne marchera jamais, cela ne peut pas marcher. Mais ils essaient tous.

30    Laissez-moi dire cela avec respect, mais en accord avec la Parole de Dieu, que chaque nation aujourd'hui est dominĂ©e par le diable. La Bible dit ainsi. Satan montra Ă  notre Seigneur les royaumes du monde, et il dit: «Tout ceci m'appartient et je peux en faire ce que je veux; et si Tu m'adores, je Te les donnerai tous.»

31    JĂ©sus savait qu'Il allait en hĂ©riter dans le MillĂ©nium, aussi Il dit: «ArriĂšre de moi, Satan.»

32    Si le monde Ă©tait gouvernĂ© par Christ, nous entasserions les armes et il n'y aurait plus jamais de balle de tirĂ©e. Nous n'aurions plus besoin de spoutniks et de bombes Ă  hydrogĂšne pour faire sauter les gens. Quand Christ prendra les fonctions de gouverneur de ce monde comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs, les gens seront unis Ă  Lui sous une trĂšs grande autoritĂ©. Quel jour ce sera!

33    Toutes les nations dĂ©sirent que les gens deviennent un. L'Allemagne pensait qu'ils devaient tous ĂȘtre allemands. La Russie pense qu'ils doivent tous ĂȘtre russes. Le monde occidental pense qu'ils doivent tous ĂȘtre occidentaux. Ils veulent leur faire parler une seule langue, exactement comme ils le firent Ă  Babylone. Dieu dit: «Ils sont une seule langue.» Et il veut qu'ils parlent tous un seul langage.

34    Ils veulent qu'ils soient tous une personne unie, mais cela n'arrivera jamais sous l'autoritĂ© de l'homme. Mais je dis ceci, qu'il vient un temps oĂč toutes les nations seront unies les unes aux autres sous un Roi et ce sera JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu. Et ils parleront un seul langage. Ils seront d'un seul coeur et d'une seule pensĂ©e.

35    Daniel vit la fin quand la pierre se dĂ©tacha de la montagne sans le secours d'aucune main, et elle roula dans les royaumes de la terre et les Ă©crasa. Ils sont devenus comme des dĂ©chets sur le sol: La balle que le vent emporte au loin, mais la pierre couvrit toute la terre. Cette pierre est Christ.

36    Il y aura... un jour ou l'autre, il y aura une seule nation, un seul peuple, un seul Ă©tendard... La vieille croix rugueuse. Gloire au Dieu vivant!
Mon espérance est bùtie sur rien de moins
Que sur le Sang de JĂ©sus-Christ et Sa justice,
Quand tout s'Ă©croule autour de mon Ăąme,
Il est alors mon espoir et mon soutien
Sur Christ, le Rocher solide, je me tiens
Tout autre fondement est du sable mouvant...
    Tout autre fondement: les Ă©glises, les dĂ©nominations, les nations, l'ONU, quoi que cela puisse ĂȘtre, c'est tout du sable mouvant. Cela doit arriver Ă  une fin.

37    J'ai eu le privilĂšge d'ĂȘtre Ă  Rome, oĂč le grand CĂ©sar essaya d'unir tout le monde sous l'Empire romain, et aujourd'hui vous devez creuser de six ou sept mĂštres pour trouver les ruines de cette ville. Je suis allĂ© en Égypte, oĂč les grands Pharaons qui essayĂšrent d'unir le monde sous l'Égypte, et vous creusez six ou sept mĂštres pour trouver les ruines de la ville... «Car ici-bas, nous n'avons pas de citĂ© permanente dit la Bible, «mais nous recherchons celle qui est Ă  venir.»

38    Il n'y a pas longtemps... j'allais Ă  un endroit, quand, j'Ă©tais un petit garçon. Je vis un gros Ă©rable, oĂč j'avais l'habitude d'aller et m'assit sous cet arbre. Et je dis: «Quand je serai un vieil homme, je reviendrai et m'asseoirai sous cet arbre, et je regarderai en haut dans ses branches, et j'admirerai sa beautĂ© comme je le fais aujourd'hui, un garçon de douze ans.» Il ne reste rien d'autre de cet arbre qu'une souche. Pourquoi? Il n'y a rien ici qui puisse continuer, cela doit cesser. Et chaque chose mortelle parle d'une chose immortelle, Ă  venir, car chaque chose que nous voyons est un acte perverti de quelque chose de rĂ©el.

39    Je marie un couple et je vois une belle jeune fille rougissante dans ses annĂ©es d'adolescence, un jeune homme avec ses Ă©paules en arriĂšre, se tenant lĂ  comme un seul ĂȘtre, leurs coeurs battant ensemble. Je pensais: «N'est-ce pas un tableau trop joli pour ĂȘtre un jour dĂ©moli par la mort! Mais il ne faut que quelques annĂ©es pour que leurs cheveux grisonnent, que les Ă©paules s'arrondissent, et qu'ils retournent Ă  la terre. Qu'est-ce? C'est un tableau quand ils se tiennent lĂ , qu'il y a une terre au-delĂ  de la riviĂšre oĂč chaque symptĂŽme de mort est enlevĂ©. LĂ , l'immortalitĂ© se tiendra dans Sa ressemblance, son Ă©clat surpassera celui du soleil et des Ă©toiles.

40    Cette grande Ă©toile n'a rien perdu de sa beautĂ© jusqu'Ă  ce que le Seigneur la souffle hors de Ses mains et la place sur son orbite, et regardez ce que quelques annĂ©es nous font Ă  nous. Mais que dit-il dans l'Écriture? Il dit: «Ceux qui auront enseignĂ© la justice Ă  la multitude brilleront comme les Ă©toiles.» Aussi nous regarderons Ă  une citĂ© dont le BĂątisseur et dont le Constructeur est Dieu.

41    AprĂšs avoir vu ce grand quelque chose que j'essaie de faire pĂ©nĂ©trer dans votre pensĂ©e pour un contexte, j'essaie de vous faire voir par cela qu'il y a le travail d'un ennemi. Et le travail d'un ennemi avec un esprit perverti essayant de faire ce que l'Esprit de Christ essaie de faire. L'ennemi essaie, comme le pour et le contre, d'unir tout le monde sous une grande tĂȘte. Le monde fait cela, la Russie, l'ONU, et maintenant permettez-moi d'aller un peu plus loin, et l'Ă©glise essaie de le faire sous des organisations humaines.

42    Cela ne marchera jamais. Ce n'est pas le programme de Dieu. Je peux prouver cela par Sa Parole. Mais vous savez, Dieu fit de vous une personne pour que vous dĂ©siriez ĂȘtre ainsi, afin qu'Il puisse vous remplir de Sa bontĂ©. Maintenant, un homme doit ĂȘtre rempli de quelque chose. C'est juste.

43    C'est le moment de choisir. Vous ne pouvez rester plus longtemps neutre. Vous pouvez partir avant que le message soit terminĂ©, mais vous ne pouvez sortir par cette porte la mĂȘme personne que vous ĂȘtes entrĂ©. C'est juste, vous passerez par ce seuil soit comme une personne meilleure, soit comme une personne pire que vous Ă©tiez quand vous ĂȘtes entrĂ©. Vous n'y pouvez rien. C'est Ă  vous de prendre la dĂ©cision. C'est le moment de choisir. Vous ne pouvez ĂȘtre neutre.

44    C'est le moment de choisir. Vous devez choisir ce jour, qui vous allez servir. Et le diable a prĂ©sentĂ© beaucoup de choses sĂ©duisantes que vous pouvez choisir si vous le souhaitez. Vous ne pouvez demeurer dans l'Ă©tat oĂč vous ĂȘtes, parce que vous devenez... Si vous ĂȘtes vide...

45    Maintenant, je souhaite que vous restiez parmi nous. Et le bon Seigneur du Ciel sait que je ne dis pas cela pour ĂȘtre diffĂ©rent, mais je dis seulement cela pour montrer une vĂ©ritĂ©. Nos grands Ă©vangĂ©listes qui parcourent le monde aujourd'hui... Il n'y a pas longtemps, j'ai eu le privilĂšge de m'asseoir Ă  un dĂ©jeuner avec ce fameux Billy Graham, que je crois ĂȘtre un serviteur de Dieu, parcourant les pays, les appelant Ă  Christ, appelant le monde Ă  Christ et Ă  la repentance.

46    Je l'entendis dire devant un groupe de prĂ©dicateurs, alors qu'il prenait la Bible comme ceci. Il dit: «Ceci est l'exemple.» Il dit: «Paul entra dans une ville, et il fit un converti. Il vint une annĂ©e aprĂšs, et il avait trente convertis.» Il dit: «Je vais dans une ville et j'ai vingt mille convertis. Je reviens une annĂ©e aprĂšs, et je n'en ai pas vingt.»

47    Oh! comme je voulais dire quelque chose! Mais c'Ă©tait sa rĂ©union. Billy Graham avec son message dit aux gens de se repentir et de se dĂ©tourner du pĂ©chĂ©. Et c'est un message essentiel. Dieu a choisi Billy Graham pour le faire. Personne d'autre ne peut le faire comme il l'a fait, parce qu'il suit le Seigneur. Il est dans l'Esprit de Jean, qui avant la premiĂšre venue de Christ parut et prĂȘcha la repentance et ne fit pas de miracles, mais il prĂȘcha et remua les contrĂ©es et les prĂ©para pour le message suivant qui venait.

48    Mais aujourd'hui, bien que Billy Graham, notre frĂšre bien-aimĂ©, amĂšne les gens Ă  se dĂ©charger de leur pĂ©chĂ©, il n'a pas le message du nouveau remplissage. C'est lĂ  que cela ne va pas. Vous ĂȘtes dĂ©chargĂ©. Mais permettez-moi de vous parler humblement en tant que frĂšre. La Bible dit «Quand l'esprit impur est sorti d'un homme, il marche dans des lieux arides» (en d'autres termes, il marche dans des lieux partout essayant de trouver du repos). Un esprit n'est pas trĂšs mauvais jusqu'Ă  ce qu'il trouve quelqu'un Ă  travers lequel il puisse parler ou dans lequel il puisse vivre.

49    Tout rĂ©cemment, je pouvais sentir l'esprit dans les rĂ©unions. Et vous tous qui envoyez vos lettres d'excuses pour la premiĂšre ou la deuxiĂšme soirĂ©e, quand vous croyiez que c'Ă©tait une affaire mentale, et maintenant vous ĂȘtes convaincus, c'est certain, je vous pardonne. Dieu vous pardonne aussi, et le Seigneur vous bĂ©nit. AssurĂ©ment.

50    Maintenant, quand la rĂ©union se dĂ©roule et qu'un mauvais esprit est dans la rĂ©union, cet esprit est presque inoffensif jusqu'Ă  ce qu'il puisse se saisir de quelqu'un Ă  travers lequel il puisse oeuvrer. Alors quand il peut oeuvrer par lui, il peut certainement causer des dĂ©gĂąts, parce qu'il est un mauvais esprit. Et le Saint-Esprit est ici, essayant de trouver quelqu'un Ă  travers qui oeuvrer, et quand il trouve quelqu'un Ă  travers qui oeuvrer, il peut faire le bien.

51    Voyez-vous les deux esprits? Leurs motifs? leurs objectifs? Observez comment il est, observez leurs oeuvres. observez leurs fruits. Alors vous pourrez voir quel esprit est sur vous.

52    Vous ĂȘtes motivĂ© par un esprit. Si vous n'avez pas d'esprit, vous ĂȘtes mort. Et si vous avez un esprit, il motive votre vie. Et si votre vie porte le fruit d'un chrĂ©tien, c'est un Esprit chrĂ©tien.

53    Maintenant, vous devez ĂȘtes rempli. Maintenant, observez ce mauvais esprit. Quand il sort, il marche dans des endroits arides Ă  la recherche d'un endroit pour trouver du repos. La Bible dit qu'il ne peut pas en trouver. Aussi il dit: «Je retournerai d'oĂč je suis sorti.» Il retourne vers cette personne dans laquelle il avait Ă©tĂ© une fois, et il trouve la maison toute balayĂ©e, nettoyĂ©e, sanctifiĂ©e, toute condamnation Ă©tant partie. Oh! exactement un vrai croyant heureux! Mais c'est vide et il dit: «Viens ici...» sept autres esprits, pires que lui.

54    Voulez-vous s'il vous plaĂźt essayer de saisir ceci.

55    La Bible a dit que c'Ă©tait la vĂ©ritĂ©. JĂ©sus a dit que c'est la vĂ©ritĂ©. Et il revient vers cette maison.

56    Un homme qui a confessĂ© Christ comme son Sauveur, s'est dĂ©barrassĂ© de sa mĂ©chancetĂ©, a arrĂȘtĂ© de boire, arrĂȘtĂ© de fumer, de mentir et de voler. Il est devenu sanctifiĂ©, nettoyĂ©. Sa maison est toute balayĂ©e. Il se sent libre. Aussi il revient et il trouve cette maison. Puis il s'en va et prend sept autres esprits pires que lui et entre dans cette personne. Et la Bible dit que la derniĂšre condition de l'homme est sept fois pire que la premiĂšre.

57    Maintenant, qu'est-il arrivĂ©? Un Ă©vangĂ©liste passe. Ils prĂȘchent la repentance, et vous vous nettoyez de vos pĂ©chĂ©s. Et alors quand vous ĂȘtes nettoyĂ©, le diable s'Ă©loigne de vous. Vous rapportez les choses que vous avez volĂ©es. Vous allez confesser vos torts Ă  votre femme ou Ă  votre mari. Vous ĂȘtes vraiment nettoyĂ©. Alors ce qui se passe c'est que vous ĂȘtes seulement nettoyĂ© et vous faites une trĂšs bonne cible pour le diable.

58    Mais, aprĂšs que les gens avaient cru et avaient Ă©tĂ© baptisĂ©s, ils Ă©taient remplis du Saint-Esprit. Et c'est le programme divin de Dieu. Maintenant, si vous ĂȘtes rempli du monde... Quand vous avez Ă©tĂ© sauvĂ©, vous avez pu ĂȘtre rempli de bonnes pensĂ©es et ainsi de suite, mais tant que vous n'ĂȘtes pas rempli de Dieu... Dieu envoie le Saint-Esprit sur Terre pour motiver l'Église. Vous pouvez ĂȘtre rempli de pensĂ©es. Vous pouvez ĂȘtre rempli de thĂ©ologie. Vous pouvez ĂȘtre rempli d'enseignement, «Un monsieur je-sais-tout». Vous pouvez ĂȘtre rempli de religion et pourtant ĂȘtre une cible du diable. C'est vrai.

59    Maintenant, quand Dieu vous dit... ainsi vous pouviez vider... Car lorsque vous ĂȘtes nĂ©, vous avez Ă©tĂ© fait avec un endroit Ă  remplir. Par nature vous ĂȘtes un enfant du diable. Quand l'Ă©vangĂ©liste passe, vous vous repentez et devenez nettoyĂ©. Vous voyez ce qu'amĂšne le diable; il revient vers vous et vous assied dans quelque petite dĂ©nomination et vous dites: «Notre Ă©glise est la plus grande.»
    Vous avez tort, sortez-en tout de suite. Puis vous devenez emportĂ©, vous ĂȘtes orgueilleux:
    - Quoi! il n'est pas dĂ©fendu de rester Ă  la maison et de regarder la tĂ©lĂ©vision.
    - Il ne m'est pas dĂ©fendu de fumer une petite cigarette amicale ou prendre une boisson une fois de temps en temps.
    - Vos fruits disent ce que vous ĂȘtes!

60    Puis vous entendrez quelque ecclĂ©siastique se lever... Vous pouvez ĂȘtre en train de lire votre Bible, et vous voyez oĂč JĂ©sus accomplit des miracles. Vous portez cela au pasteur. «Oh!» dira-t-il: «Maintenant, regardez. Nous ne croyons pas cela.» Qui est ce nous? Qui est le «Nous ne croyons pas cela»? Lui et qui? Ce n'est pas lui et Dieu, car Dieu l'a Ă©crit. C'est lui et quelqu'un de plus.

61    Et si vous arrivez Ă  voir ce qui se cache derriĂšre cela, c'est le mĂȘme motif qui Ă©tait Ă  la Tour de Babel, de construire une domination terrestre faite par des hommes. Mais Dieu ne veut pas cela. Il ne veut pas que vous vous unissiez tous sous les MĂ©thodistes, sous les Baptistes, ou sous n'importe quelle tĂȘte d'Ă©glise ecclĂ©siastique. Il ne veut pas vous vous unissiez sous Rome. Il ne veut pas que vous vous unissiez tous sous un quelconque empire d'Église. Il veut que vous vous unissiez sous Son Royaume Spirituel, le Saint-Esprit. Et quand le Saint-Esprit vient, le monde meurt et vous ĂȘtes rempli par le BaptĂȘme du Saint-Esprit.

62    Et le diable est une personne qui doit rester loin de vous. Vous ĂȘtes sous l'autoritĂ© de Dieu. Vous ĂȘtes une nouvelle crĂ©ature. Le Saint-Esprit est venu dans cet endroit vide et l'a rempli Ă  ras bord.

63    Un pasteur, n'importe quel culte, quelque littĂ©rature que vous pouvez lire, peut vous dire: «Le temps des miracles est passĂ©.» C'est une bonne occasion pour le diable de glisser un de ces esprits lĂ -dedans et de faire de vous une personne pire que ce que vous Ă©tiez lorsque vous Ă©tiez un pĂ©cheur, parce qu'un pĂ©cheur religieux est le pire de tout. C'est le pire, JĂ©sus l'a dit ainsi. C'est le pire des esprits.

64    Puis vous pouvez aller Ă  une rĂ©union oĂč il y a la grande puissance du Seigneur. La premiĂšre chose que vous diriez en voyant cela: «Maintenant, je me demande, si je reste avec eux, ils m'excluront de l'Ă©glise?» Voyez-vous oĂč vous en ĂȘtes? Maintenant peut-ĂȘtre cela ne...

65    Il y a de belles dĂ©nominations, de bons pasteurs, MĂ©thodistes, Baptistes, diffĂ©rentes sortes qui croient au mouvement surnaturel de Dieu, qui croient que l'homme doit naĂźtre de nouveau et ĂȘtre rempli du Saint-Esprit. Je remercie Dieu pour chacun d'entre eux. Il y en a beaucoup parmi eux qui croient. Dieu a Ses enfants qui ressortent partout.

66    Mais ce que j'essaie de dire, dans la majoritĂ© vous trouverez que toutes ces Ă©glises... je veux vous demander quelque chose, MĂ©thodistes qui ne croyez pas en la guĂ©rison divine: Qu'en est-il de John Wesley, votre fondateur, quand il conduisait son cheval pour prier pour une femme malade, et le cheval trĂ©bucha dans un terrier et tomba et se cassa la patte? John descendit de son cheval, prit une bouteille d'huile, et dit: «Seigneur, Tu as fait ce cheval, comme Tu m'as fait.» Et il oignit son cheval d'huile et il enfourcha son cheval et partit. Que pensez-vous de cela? Si vous prĂȘchiez cela dans une Ă©glise mĂ©thodiste moderne, aujourd'hui, ils vous mettraient Ă  la porte certainement.

67    Mais vous voyez ce que c'est? La vieille mĂšre prostituĂ©e de la Bible (Apocalypse 17) avait des filles-et sĂ»rement je n'ai pas Ă  entrer dans les dĂ©tails sur cela. Le Protestantisme est produit du Catholicisme. Certainement il l'est. Ils ont emmenĂ© tout un tas de ce fatras avec eux quand ils sont sortis et ils se cramponnent toujours Ă  cela, ils le font toujours loin de la voie de l'enseignement scripturaire, loin de l'enseignement des apĂŽtres.

68    Ils fabriquent eux-mĂȘmes un credo des apĂŽtres. Je dĂ©sire qu'un homme m'indique oĂč les ApĂŽtres ont jamais citĂ© un credo tel que cela! Jamais, jamais! Mais vous vous reposez sur cela. Et vous appelez vos prĂȘtres, 'pĂšre' et JĂ©sus dit: «N'appelez personne 'pĂšre'.»

69    Vous, gens, vous sortez votre petit livre de priĂšres, les deux, protestants et catholiques, et dites des priĂšres maintes et maintes fois, les deux, protestants et catholiques. JĂ©sus dit: «Ne multipliez pas de vaines rĂ©pĂ©titions comme le font les paĂŻens qui pensent qu'Ă  force de paroles ils seront exaucĂ©s.» Voyez-vous.

70    La marmite ne peut pas dire Ă  la bouilloire qu'elle est noire. C'est vrai. C'est tout sous la condamnation, chaque thĂ©orie humaine. C'est la raison pour laquelle un rĂ©veil comme cela arrive dans la ville, ces siĂšges restent vides, mais Dieu en enverra de toute maniĂšre. Et les journaux le dĂ©moliront. Au jour du jugement quand il seront appelĂ©s pour rĂ©pondre, vous serez trouvĂ© coupable comme ils le furent lĂ  au commencement.

71    JĂ©sus ne dit-Il pas que la Reine de SĂ©ba, la reine du Sud, fit tout le chemin, des contrĂ©es les plus Ă©loignĂ©es du monde, assise sur le dos d'un chameau (trois mois) pour voir un don de Dieu, qui Ă©tait Salomon? Il dit: «En vĂ©ritĂ©, je vous le dis, quelqu'un de plus grand que Salomon est ici.» C'est la personne de Christ dans le Saint-Esprit accomplissant et oeuvrant, produisant la vie humaine exactement comme Il le fit ici.

72    Dieu vous fit un endroit qui pouvait ĂȘtre vidĂ©. Maintenant, vous ne pouvez pas seulement astiquer la vieille vie. Vous ne pouvez redonner une façade Ă  la vieille vie. Elle doit mourir, et une nouvelle vie naĂźtre en elle. Elle n'a pas besoin de quelque manucure, ou quoi que ce soit que vous mettiez sur vos lĂšvres, ce que les femmes font, vous savez, pour se rendre d'apparence plus belles. Elle n'a pas besoin de se faire friser les cheveux. Elle n'a pas besoin de cette saletĂ© sur les lĂšvres. L'Église a besoin d'une naissance et d'un remplissage du Saint-Esprit. Avec ses cheveux frisĂ©s et ses lĂšvres peintes, elle est encore la mĂȘme ancienne fille. Elle est encore une incrĂ©dule. Elle a encore ses doutes. Elle a ses craintes. Elles s'est remplie de scrupules, et elle ne veut pas entendre la vĂ©ritĂ© parce que la chose qui est en elle ne veut pas lui laisser faire cela. C'est juste. Certainement!

73    Une femme de mauvaise rĂ©putation dans les rues, vous vous approchez d'elle et vous lui dites: «Eh, Madame! Vous faites mal.»
    Elle vous rĂ©pondra: «Occupez-vous de vos propres affaires.» Et quelque membre d'Ă©glise au col empesĂ© est sept fois pire que cette femme. Vous dites Ă  cette femme: «Il y a un grand rĂ©veil qui arrive. Vous devriez y venir. Le Seigneur JĂ©sus S'est manifestĂ© lui-mĂȘme, guĂ©rissant les malades. Les gens reçoivent le Saint-Esprit.»

74    Â«Passez votre chemin! Qu'est-ce qui vous arrive? J'appartiens Ă  une Ă©glise. Je suis aussi bon que vous.»

75    Pourquoi? Elle ne connaĂźt rien de mieux.

76    Mais vous parlez Ă  une femme convenable et vous lui dites que c'est faux de faire cela; elle dira: «Amen! Je sais que c'est faux.» Et vous lui dites, homme ou femme qui soit nĂ© de nouveau de l'Esprit de Dieu, que le baptĂȘme du Saint-Esprit est ici pour eux pour remplir leur coeur, ils crieront: «Amen!» Car ils se nourrissent et vivent de la Parole de Dieu. Certainement ils le font.

77    Mais vous voyez, comme c'est dans le monde, ainsi c'est dans l'Ă©glise. Ils essaient de bĂątir quelque chose. Dieu n'a pas besoin de votre aide pour bĂątir Son Royaume. Dieu veut seulement que vous prĂȘchiez la Parole. Il fera l'Ă©difie. Il est l'architecte. Il a les plans tout tracĂ©s ici.

78    TrĂšs bien, qu'allons-nous faire alors? Dieu vous a fait un endroit pour le vider complĂštement des choses du monde. Maintenant, la nature met un esprit lĂ -dedans qui vous fait aimer les choses du monde, et vous savez que vous avez tort quand vous faites cela. Que vous soyez un membre d'Ă©glise... Vous pouvez ĂȘtre aussi religieux que vous pouvez l'ĂȘtre, et exactement aussi plein du diable avec cela. C'est vrai. Si vous doutez (de la Parole de Dieu) que chaque mot de la Parole est la VĂ©ritĂ©, c'est le diable qui vous dit cela. Certainement c'est vrai. C'est violent, mais il est temps, il est grand temps, que quelque prĂ©dicateur poule mouillĂ©e enlĂšve les gants en caoutchouc et prĂȘche l'Évangile tel qu'il a Ă©tĂ© Ă©crit, et arrĂȘte d'essayer de faire l'important avec quelque expĂ©rience de sĂ©minaire.

79    Je plains toujours un poussin de couveuse. Un poussin qui est nĂ© dans une couveuse piaille, et il n'a pas de maman vers qui aller. Cela me fait penser Ă  un prĂ©dicateur sorti d'un sĂ©minaire qui ne connaĂźt rien de plus sur la Parole de Dieu que ce que le sĂ©minaire dit. Piaillant et pas de maman vers qui aller!

80    Mais quand vous ĂȘtes vraiment nĂ© sous les ailes de Sa grĂące et de Sa puissance, vous serez d'accord que chaque Parole qu'Il dit est la vĂ©ritĂ©. Et quand Dieu travaille dans le surnaturel, votre coeur en aura seulement faim.

81    Vous ne devez pas vous mettre Ă  l'Ă©cart et dire «tĂ©lĂ©pathie mentale, un dĂ©mon, BĂ©elzĂ©bul! Je ne crois pas cela! Mon Ă©glise n'enseigne pas cela.»
    Vous devriez dire: «Dieu soit louĂ© Ă©ternellement!» Car vous ĂȘtes rempli.

82    Vous ne pouvez demeurer vide, ĂȘtre vide c'est la paresse. C'est lĂ  que ça cloche avec les convertis aujourd'hui. AussitĂŽt que vous ĂȘtes converti, vous commencez Ă  paresser par lĂ  autour. Vous devriez ĂȘtre lĂ -bas sur vos genoux, cherchant Dieu pour le baptĂȘme du Saint-Esprit afin d'ĂȘtre rempli. Alors vous pouvez marcher, Sa prĂ©sence bĂ©nie avec vous.

83    Quand l'ennemi arrive comme le lion dans la fosse cette nuit-lĂ  avec Daniel, la lumiĂšre de Dieu resplendit, et il s'Ă©loigne de vous. Si l'homme bon de la maison avait placĂ© la garnison. Certainement.

84    Maintenant, unis le jour de la PentecĂŽte (ou juste avant) les disciples avaient tous Ă©tĂ© nettoyĂ©s. Tous leurs pĂ©chĂ©s avaient Ă©tĂ© pardonnĂ©s, et JĂ©sus le Berger, comme une mĂšre poule, comme Il avait dit qu'Il aurait voulu les rassembler comme une poule le fait pour sa couvĂ©e, alors quand l'esprit du diable Ă©tait tenu Ă©loignĂ©, attendant le moment du remplissage... Et encore parmi ces douze hommes, l'un d'entre eux avait l'onction du dĂ©mon.

85    AprĂšs qu'il ait vu JĂ©sus faire toutes ces belles oeuvres, il Ă©tait celui qui conduisait les soldats pour mettre un chiffon autour de Sa tĂȘte et le battre sur la tĂȘte avec un gourdin ou un bĂąton et dire: «Dis-nous qui T'a frappĂ© et nous croirons en Toi.» AprĂšs avoir suivi JĂ©sus, vu Ses miracles, et entendu... Le Juif monta et JĂ©sus lui dit qui il Ă©tait, d'oĂč il venait, aprĂšs avoir un tout cela, ce mĂȘme homme en douta. AprĂšs L'avoir vu au puits de Samarie avec la femme... Lui dire ses pĂ©chĂ©s et avoir entendu les pharisiens dire «Il est un diseur de bonne aventure», et aprĂšs avoir vu ce JĂ©sus si aimable, la femme toucher Son vĂȘtement et ĂȘtre guĂ©rie, il ne voulait pas encore croire et il permit Ă  un esprit d'incrĂ©dulitĂ© de venir sur lui parce qu'il avait reçu l'enseignement dans l'homme extĂ©rieur. Voyez-vous ce que je veux dire? Oh! Quelle chose terrible que l'incrĂ©dulitĂ©! Et cependant des gens se disant chrĂ©tiens sont assis avec cela en eux. «EmportĂ©s, enflĂ©s d'orgueil, dans les derniers jours», dit la Bible. Faut-il s'Ă©tonner de cela? Non monsieur, cela me fait connaĂźtre ceci: que le temps de la fin est lĂ . Car la Bible dit, «L'Esprit dit expressĂ©ment (vous savez ce que le mot expressĂ©ment signifie?) que dans des les derniers jours (C'est cela.) il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront Ă©goĂŻstes...»
    Â«Je suis le Docteur en Philosophie Jones et mon--mon expĂ©rience de sĂ©minaire... J'ai--j'ai tous les diplĂŽmes. Je suis Docteur en droit. Notre pasteur est tout ceci et cela.»
    Cela n'a rien Ă  faire avec Dieu.

86    Il n'y a pas longtemps un homme est venu vers moi et a dit: «FrĂšre Branham, je peux tapisser vos murs avec mes diplĂŽmes.» Et il dit: «Chaque fois, quand j'ai eu mon diplĂŽme de docteur, je pensais que je trouverais Christ. Quand j'ai obtenu mon diplĂŽme de littĂ©rature, quand j'ai obtenu mon diplĂŽme de bachelier j'Ă©tais Ă  la recherche de Christ dans toute la littĂ©rature, et je ne L'ai toujours pas trouvĂ©.»
    Je dis: «Christ n'est pas connu par ces diplĂŽmes de thĂ©ologie, mais Il est connu dans la personne du Saint-Esprit qui est descendu le jour de la PentecĂŽte.» Et l'homme s'affaissa sur ma petite table basse dans ma salle Ă  manger et lĂ  il reçut le Saint-Esprit. Amen!

87    Ce soir, sur le champ de mission, prĂȘchant la guĂ©rison divine, il est l'un des hommes les plus Ă©minents du jour.

88    Que fit l'Ă©glise? Elle l'excommunia immĂ©diatement. «Heureux serez-vous quand ils vous excluront des synagogues et autres pour l'amour de Mon Nom.» Car la Bible dit: «Ils seront emportĂ©s, enflĂ©s d'orgueil.» Quand? Dans les derniers jours. Aimant la tĂ©lĂ©vision, les plaisirs plus que Dieu, dĂ©loyaux, calomniateurs. «Maintenant je vous dis, n'allez pas Ă  cette rĂ©union parce qu'il n'y a rien lĂ -dedans.»
    Calomniateurs, la Bible le dit ainsi. «Ayant une apparence de piĂ©tĂ© mais reniant ce qui en fait la force.» Quelle puissance est-ce?

89    Les disciples demandĂšrent, juste un moment, les disciples posĂšrent cette question, quand ils ont vu que Judas L'avait trahi et tout Ă©tait sur le point d'arriver. Ils dirent: «Seigneur, est-ce en ce temps que Tu rĂ©tabliras le Royaume d'IsraĂ«l?»

90    Remarquez ce qu'Il dit: «Ce n'est pas Ă  vous de connaĂźtre ce temps, mais montez Ă  la ville de JĂ©rusalem et vous serez vĂȘtus de la Puissance d'En haut avant de pouvoir ĂȘtre un tĂ©moin! Un tĂ©moin doit connaĂźtre quelque chose. Un tĂ©moin devait avoir une expĂ©rience. Et vous ne pouvez ĂȘtre un tĂ©moin de Christ tant que le Saint-Esprit ne vous a pas baptisĂ©.

91    JĂ©sus n'aurait pas permis Ă  Ses disciples de prĂȘcher l'Évangile avant qu'ils aient reçu le Saint-Esprit. Cependant ils avaient eu l'honneur de marcher avec Lui pendant trois ans et demi. Bien qu'ils Ă©taient de saints hommes; acceptĂ©s Ă  Sa vue, Il ne leur aurait pas permis d'aller prĂȘcher, jusqu'Ă  ce qu'ils aient attendu lĂ -haut et enlevĂ© tous leurs diffĂ©rends, et alors le Saint-Esprit vint.

92    Ce dont le monde a besoin aujourd'hui est ce mĂȘme remplissage. Quand on se vide il faut un remplissage. Que fait ce remplissage quand il vient? OĂč vous avez des doutes, il apporte la foi; oĂč vous avez de l'indiffĂ©rence, il apporte l'amour; oĂč vous aviez de la haine, il apporte la communion fraternelle; et alors l'Église du Dieu vivant, un jour, sera unie sous une grande tĂȘte, et ce sera la TĂȘte de Dieu. Dieu, dans l'unitĂ© du Corps de Christ, sera le Gouverneur et le Roi et le Seigneur sur l'Église entiĂšre, sous Son contrĂŽle. Alors elle sera reçue en haut.

93    Aujourd'hui, toutes les tours de Babel qu'ils peuvent construire, toutes les fusĂ©es qu'ils peuvent trouver, tout le socialisme et le communisme qu'ils peuvent agiter, tous les systĂšmes ecclĂ©siastiques failliront, mais en dĂ©pit de tout cela, Dieu aura une Église unie sous son Roi, sous sa RoyautĂ© par le BaptĂȘme du Saint-Esprit.

94    JĂ©sus dit: «Ces signes suivront ceux qui croiront. En mon Nom ils chasseront les dĂ©mons, parleront de nouvelles langues. S'ils saisissent des serpents ou boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera pas de mal. Ils imposeront les mains aux malades; et les malades seront guĂ©ris.» De grands signes et des prodiges, «Les oeuvres que Je fais, ils les feront aussi. MĂȘme ils en feront de plus grandes parce que Je m'en vais au PĂšre. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez car Je serai avec vous...» Quoi? DĂ©chargĂ©s, vidĂ©s complĂštement»... Puis Je serai en vous jusqu'Ă  la fin du monde», La consommation, Certainement. Je serai avec vous et mĂȘme en vous jusqu'Ă  la fin du monde.»

95    Quand cet Esprit est lĂ -dedans, il se saisit de la Parole Éternelle de Dieu, et il appelle chaque chose contraire Ă  la Parole comme si elle n'Ă©tait pas. Peu importe ce qui arrive, ce que le monde dit, ce que n'importe qui d'autre dit... Si Dieu a fait la promesse, l'homme qui est revĂȘtu de cet Esprit, se tiendra sur cette promesse de Dieu parce qu'il n'y a rien d'autre sur son chemin.

96    L'Église est pure. L'Église est purgĂ©e par le Saint-Esprit; leur conscience nettoyĂ©e des doutes et l'incrĂ©dulitĂ© est enlevĂ©e. Et quand ils entendent la Parole de Dieu dire une certaine chose, ils la croient. Oh! Ils s'en saisissent. Ils n'en bougent absolument pas.

97    Et le monde aujourd'hui, mes amis, dĂ©sire voir des gens qui sont unis avec Christ, manifester le rĂ©el et authentique Esprit de Christ, vaillants hĂ©ros. Pour terminer je peux dire: le monde dĂ©sire voir des hĂ©ros. Ils honorent les hĂ©ros: c'est bien. Le vieux proverbe dit: Les lĂąches meurent un million de fois tandis que les hĂ©ros ne meurent jamais.

98    Il y a une histoire qui me vient Ă  la mĂ©moire. J'aimerais vous la citer pendant quelques instants. C'est l'histoire d'un hĂ©ros qui est trop souvent oubliĂ©. Beaucoup d'entre vous, hommes de mon Ăąge, et vous, femmes, vous vous souviendrez bien de vos livres d'Ă©cole.

99    C'Ă©tait il y a de nombreuses annĂ©es en Suisse. Le petit peuple suisse Ă©tait montĂ© dans la montagne et s'Ă©tait bĂąti quelques maisons. Ils avaient leur propre petite administration et ainsi de suite; et leurs petites maisons. Et ils les aimaient. Ils n'Ă©taient pas un peuple guerrier. Ils Ă©taient un peuple pacifique.

100    Et puis, tout Ă  coup, une fois, il y eut une grande armĂ©e puissante qui pĂ©nĂ©trait en Suisse. Et c'Ă©taient des hommes bien entraĂźnĂ©s exactement rangĂ©s comme ces siĂšges-lĂ , exactement comme un mur de briques. De grands boucliers, de grandes lances, des guerriers bien entraĂźnĂ©s. Et ils entrĂšrent en Suisse en marchant pour prendre ce que les Suisses avaient. Et les Suisses allĂšrent pour garder leurs maisons, embrassant leur femme pour dire «au revoir» Ă  leurs enfants et leurs bĂ©bĂ©s. Ils prirent de bonnes vieilles massues, et descendirent dans la vallĂ©e pour rencontrer l'armĂ©e en marche.

101    Quand ils se rassemblĂšrent lĂ , juste une toute petite poignĂ©e d'hommes, tout autour d'eux c'Ă©tait une grande armĂ©e en mouvement. Que pouvaient-ils faire? Ils se tenaient dĂ©sespĂ©rĂ©s, sans appuis, l'un regardant l'autre: ils Ă©taient battus. Il n'y avait pas d'autre issue. Ils Ă©taient perdus.

102    AprĂšs un moment, il y eut un homme du nom de Arnold Von Winkelried. Il s'Ă©carta et dit: «Hommes de Suisse, de l'autre cĂŽtĂ© de la montagne il y a une petite maison blanche oĂč ma femme et trois petits enfants attendent.» Il dit: «Quand je les ai embrassĂ©s ce matin pour leur dire au revoir, je ne les reverrai jamais sur cette terre.»

103    Ils dirent: «Arnold von Winkelried, que vas-tu faire?»

104    Il dit: «Ce jour, je mourrai pour la Suisse.»

105    Â«Bien, dirent-ils, Arnold von Winkelried, ça ne fera rien de bien. Pourquoi dis-tu que tu mourras pour la Suisse?»

106    Il dit: «Vous prenez ce que vous avez trouvĂ©, des socs de charrue, de vieilles petites faucilles, des bĂątons, des massues, et des pierres et vous me suivez. Et vous vous battez du mieux que vous pouvez avec ce que vous avez.»

107    Ils dirent: «Que feras-tu?»

108    Il jeta au sol sa faucille (l'objet avec lequel il allait se battre), il leva les mains, et il hurla vers cette grande armĂ©e. Il regarda Ă  l'entour; il vit oĂč il y avait le plus de lances. Exactement chacun en uniforme, en nombre, marchant vers eux droit vers la montagne, avançant toujours. Oh! C'est la façon de faire du diable, marchant sur eux directement, les acculant. Il leva ses bras et hurla: «Place Ă  la libertĂ©!» et l'armĂ©e en marche se demanda ce que c'Ă©tait. Il partit en courant et il hurla Ă  nouveau: Â«Place Ă  la libertĂ©!»

109    Quand il arriva dans cette Ă©norme masse de lances que beaucoup pointaient vers lui pour l'attraper, il Ă©tendit tout grand ses bras comme ceci, attrapa une pluie de brassĂ©e de ces lances et les enfonça dans son sein. Une telle manifestation de vĂ©ritable hĂ©roĂŻsme, cela bouleversa cette grande armĂ©e et cela les mit en dĂ©route.

110    Ă€ ce moment les Suisses arrivĂšrent avec les massues et les bĂątons et battirent cette armĂ©e hors de leur territoire, ils n'eurent plus jamais de guerre depuis ce moment-lĂ  jusqu'Ă  maintenant; parce qu'un homme prit le rĂŽle du hĂ©ros et fit ce qui Ă©tait juste. Un tel hĂ©roĂŻsme n'a jamais Ă©tĂ© dĂ©passĂ©, et trĂšs rarement Ă©galĂ©. Mais, oh! c'est une si petite chose.

111    Jusqu'Ă  ce qu'un jour, il y a de nombreuses annĂ©es, quand les enfants d'Adam, la race de ce monde, Ă©tait acculĂ©e par la maladie, le mal et le pĂ©chĂ©... On leur avait envoyĂ© des prophĂštes, ils les tuĂšrent et ils eurent toutes sortes de lois et les refusĂšrent. Et la race d'Adam Ă©tait acculĂ©e.

112    Il y en avait Un, Qui S'Ă©carta du ciel et dit: «Ce jour, Je descends vers la terre pour donner Ma vie.» Il trouva oĂč les dards Ă©taient les plus Ă©pais, empoigna la mort tandis qu'Il allait au Calvaire et il enfonça dans Son sein la mort et il dit Ă  Ses disciples: «Videz-vous maintenant; allez lĂ -bas, attendez lĂ -bas jusqu'Ă  ce que Je vous envoie quelque chose avec lequel vous puissiez combattre.»

113    Excusez-moi... BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Il envoya le Saint-Esprit et dit: «Suivez-moi. Repoussez le pĂ©chĂ© et la maladie.» Hommes et femmes, la plus grande chose qui ait jamais Ă©tĂ© donnĂ©e Ă  l'Ă©glise de Dieu n'est pas de tenir quelque papier ecclĂ©siastique dans votre main, mais d'ĂȘtre rempli par le Saint-Esprit de Dieu et d'abandonner le royaume du diable jusqu'Ă  ce que notre capitaine en Chef vienne prendre la relĂšve. Que Dieu vous bĂ©nisse. Ne pensez pas que je suis hors de moi-mĂȘme. C'est la vĂ©ritĂ©, je sais de quoi je parle. Hommes d'honneur, femmes, vous qui croyez en Dieu; vous qui prĂ©tendez avoir le Saint-Esprit de Dieu dans votre coeur, si vous ĂȘtes malades ou si vous ĂȘtes nĂ©cessiteux, vous avez obtenu lĂ  l'arme pour combattre cette maladie. Elle est en vous. Dieu vous l'a donnĂ©e.

114    Pourquoi resterions-nous en arriĂšre comme un lĂąche? Pourquoi resterions-nous sur le bas cĂŽtĂ©? Suivons le capitaine. Suivons-le, Lui Qui est allĂ© au Calvaire. Quand Il est allĂ© au Calvaire Il fut blessĂ© pour nos transgressions; par Ses meurtrissures nous avons Ă©tĂ© guĂ©ris.

115    Prenez ce qu'Il vous donne et combattez la maladie et le pĂ©chĂ©. Chassez l'incrĂ©dulitĂ©. Dites au diable qu'il est un menteur. Christ a vaincu le monde.» Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.» En vous la puissance de Christ est plus grande que cette maladie que vous avez dans votre corps ce soir. La puissance de Christ est plus grande que ce petit pĂ©chĂ© mignon que vous ne pouvez vaincre. Prenons ce Saint-Esprit et mettons Ă  bas le diable et sortons victorieusement. Comme les hĂ©ros de la Croix, prions.

116    JĂ©hovah, JĂ©hovah-Rapha, JĂ©hovah-Jireh, nous venons dans le Nom de JĂ©sus. Nous venons parce qu'Il a dit: «Quoi que ce soit que vous demandiez Ă  Mon PĂšre, en Mon Nom, Je le ferai.» Ici, ce soir, il y a un petit groupe de gens vacillants, essayant de rester sous la banniĂšre. Et le diable les siffle. Ils regardent lĂ -dehors Ă  cette grande et forte armĂ©e qui est tout autour d'eux, qui leur dit que le temps des miracles est passĂ©, et qu'il n'y a plus de telles choses.

117    Oh! Seigneur, Dieu, qu'ils puissent saisir cette espĂ©rance de cette Vie Ă©ternelle qui remplisse leur coeur, le Saint-Esprit. Et s'Il ne les a pas remplis, permets qu'Il le fasse juste maintenant. Que tous les doutes disparaissent, et que ce soir ce petit corps de gens soit rempli du remplissage de la puissance de Dieu; pour prendre la place de l'incrĂ©dulitĂ© et du doute, et donne-leur la foi, l'amour, le bonheur, la joie et le Saint-Esprit pour se saisir de cette promesse que Dieu donne. Comme Abraham autrefois qui appelait les choses qui n'Ă©taient pas comme si elles Ă©taient, parce que Dieu l'avait dit ainsi. Accorde-le, Seigneur.

118    Tandis que partout dans ce bĂątiment nous avons nos tĂȘtes inclinĂ©es, je demande s'il y avait une personne ici sans le Saint-Esprit, ce soir, qui voudrait dire: «Oh! Seigneur, sois misĂ©ricordieux envers moi. Je suis honteux d'ĂȘtre pour ces tours des systĂšmes ecclĂ©siastiques humains, de tout ce doute et toutes ces choses qu'elles produisent. Seigneur, sors-moi de cette domination ce soir et place-moi dans Ta domination par le baptĂȘme du Saint-Esprit. Je le veux maintenant, Seigneur. Donne-moi la foi pour croire pour ma guĂ©rison. Donne-moi la foi pour croire que mes pĂ©chĂ©s sont partis et toutes ces choses. Donne-moi la foi afin que le Saint-Esprit entre en moi et fasse dĂ©border mon Ăąme de joie.»

119    Voulez-vous lever vos mains vers Lui et dire: «Je veux Le recevoir.» Dieu vous bĂ©nisse, madame. Dieu vous bĂ©nisse, vous, vous, vous, (partout dans le bĂątiment). Dieu vous bĂ©nisse lĂ -bas derriĂšre, madame. J'attends, Dieu veille. Et vous ici. Tous ceux de cette rangĂ©e ici, oui Dieu vous bĂ©nisse.

120    Â«Je veux le Saint-Esprit. je suis fatiguĂ© de tourner en rond... une moitiĂ© de vie. Les colĂšres, les embarras, les bouleversements, les doutes, les craintes sont tous dans mon coeur, FrĂšre Branham, mais je veux qu'ils sortent tous. Je veux ĂȘtre un endroit oĂč je puisse ĂȘtre une lumiĂšre brillante. Je veux que ma vie soit comme celle d'Étienne.» Comment il Ă©tait sans crainte. Il n'Ă©tait pas nĂ©cessaire d'avoir une LumiĂšre Ă©blouissante. Un ange serait sĂ©vĂšre et saurait de quoi il parle.

121    Il se trouvait devant cette commission du sanhĂ©drin et dit: «Vous au cou raide, incirconcis de coeur et d'oreilles! Vous vous opposez au Saint-Esprit. Ce que vos pĂšres ont Ă©tĂ© vous l'ĂȘtes aussi.» Il Ă©tait un ange. Il avait un message. Le mot ange signifie messager. Seigneur fais de moi un messager de la Puissance Divine de Christ par le Saint-Esprit dans mon coeur.

122    Quelqu'un d'autre qui ne l'a pas, voudriez-vous lever votre main? Ses bĂ©nĂ©dictions sur vous, monsieur, Ses bĂ©nĂ©dictions sur vous, jeune femme. Dieu vous bĂ©nisse, jeune homme. Le Seigneur vous voit.

123    Bien, trĂšs bien, maintenant avec vos tĂȘtes inclinĂ©es, prions Dieu de vous remplir du Saint-Esprit juste oĂč vous ĂȘtes. «FrĂšre Branham, voulez-vous descendre et poser vos mains sur moi pour le Saint-Esprit?»
    Je n'ai pas Ă  le faire.

124    Tandis que Pierre disait ces mots dans la maison de Corneille, le Saint-Esprit tomba sur ceux qui entendaient la Parole. La foi vient de ce qu'on entend, non de l'imposition des mains, mais en entendant. En entendant quoi? La Parole de Dieu.

125    J'ai essayĂ© dans ma façon humble de vous montrer les tours qui sont en train d'ĂȘtre construites, les tours de Babylone qui doivent tomber. Maintenant, je vous indique une tour et il y a un seul chemin qui y conduise. C'est Ă  travers le Saint-Esprit.

126    Vous ne pouvez rester neutres. La Bible dit que dans ces jours chaque homme qui n'est pas scellĂ© du Saint-Esprit aurait la marque de la bĂȘte. Quelle est la marque de la bĂȘte? L'incrĂ©dulitĂ©. Savez-vous que... Si vos pasteurs vous ont enseignĂ©, dans l'Ancien Testament, quand la trompette sonnait, si un homme voulait partir libre, il pouvait ĂȘtre libre. S'il ne le voulait pas, il allait vers le poteau et on lui perçait l'oreille avec un poinçon, parce qu'il refusait d'ĂȘtre libre. Et si vous refusez d'ĂȘtre libre, alors vous servirez ce maĂźtre le reste de vos jours. Et vous ĂȘtes perdus.

127    Â«Quel est le Sceau de Dieu, FrĂšre Branham?»
    Le Saint-Esprit.
    Vous dites: «Est-ce scripturaire?»
    Absolument. Plusieurs passages, mais laissez-moi vous en donner un, ainsi vous ne l'oublierez pas. ÉphĂ©siens 4:30 dit: «N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous ĂȘtes scellĂ©s jusqu'au jour de votre RĂ©demption.» C'est le Sceau de Dieu. C'est ce que j'essaie de vous dire. Vous Ă©tiez en quĂȘte du Sceau de Dieu Ă  venir dans les derniers jours, pas sur votre front (il faut comprendre qu'il s'agit de votre connaissance). Mais la Bible dit que le Sceau de Dieu est le BaptĂȘme du Saint-Esprit. Toutes les personnes qui l'ont dans leur coeur sont libres. Elles sont scellĂ©es par la Connaissance de Dieu, sur leur front, qu'ils savent que JĂ©sus est mort et ressuscitĂ© Ă  nouveau, parce qu'ils peuvent Le voir.

128    Â«Encore un peu de temps et l'incroyant ne Me verra plus, cependant vous Me verrez.» Ceux qui ont le Sceau.
    Â«Car Je serai avec vous et mĂȘme en vous jusqu'Ă  la fin du monde.»
    Â«Les oeuvres que Je fais vous les ferez aussi. Et mĂȘme de plus grandes car Je m'en vais au PĂšre.» Le monde incroyant marche dans de grandes tĂ©nĂšbres autour de quelque Tour de Babel. Un contact de quelque chose, ou d'autre autour de quelque superstition, de quelque culte... tandis que le vrai croyant et les signes et les prodiges... tandis que le vrai croyant et les signes et les prodiges... et cela est cachĂ© aux yeux de l'incroyant. Ouvrez vos coeurs maintenant, et laissez-le entrer.

129    Je vais demander aussi aux ministĂšres dans le bĂątiment de prier spĂ©cialement Ă  ce moment. C'est un moment important, ce moment scellera la destinĂ©e de plusieurs sans doute.

130    Une Ăąme a plus de valeur que dix mille mondes. Comme ce moment est important. Seigneur, Dieu, CrĂ©ateur des cieux et de la terre... JĂ©hovah, descends juste maintenant par la misĂ©ricorde du Seigneur JĂ©sus, le BĂ©ni, et dĂ©verse l'Huile Sainte de Ton Esprit dans chaque coeur ici, ceux qui ont faim.

131    Il est Ă©crit dans la Bible: «Tandis que Pierre disait ces mots, le Saint-Esprit tomba sur eux.» Pas Ă©tonnant, ils avaient tous soif. Tu as dit: «BĂ©nis serez-vous quand vous aurez faim et soif de justice car vous serez remplis.» Comment pouvons-nous parler aux gens de Christ quand ils n'ont pas soif de Lui? Quand ils sont installĂ©s dans leurs pensĂ©es humaines et qu'ils sont satisfaits. Ne sachant pas qu'ils sont misĂ©rables, malheureux, aveugles et pauvres et ne le savent pas.

132    Dieu, sois misĂ©ricordieux, ce soir, pour ceux qui lĂšvent leurs mains: ceux qui dĂ©sirent que le Saint-Esprit entre en eux. Qu'il fasse descendre les courants de Ses bĂ©nĂ©dictions, maintenant, dĂ©versant dans chaque coeur et les remplissant d'une joie envahissante, qu'ils puissent savoir qu'il vit.

133    Donne-leur la comprĂ©hension de comment T'accepter. Donne-leur la comprĂ©hension que Tu es lĂ , plus anxieux d'entrer dans leurs coeurs que eux de Te trouver. Que chaque drĂŽle de petite sensation, chaque dĂ©mon assis autour, vous sifflant: «Maintenant, tu ne le recevras pas, tu ne le recevras pas.» Qu'ils puissent appeler ce dĂ©mon un menteur. Mais comment pouvons-nous, quand nous nous plaçons tout recroquevillĂ©s comme une tortue dans sa carapace...

134    Je Te prie ĂŽ Dieu de dĂ©lier cette foule de gens et de faire descendre le Saint-Esprit d'En Haut avec une grande puissance qui se prĂ©cipite sur eux. Que leurs coeurs soient ouverts, maintenant. Et s'ils peuvent seulement recevoir le Saint-Esprit, Seigneur, Il leur annoncera que toutes les bĂ©nĂ©dictions de Dieu leur appartiennent. Accorde-le, PĂšre, dans le Nom du Seigneur JĂ©sus. Amen.

135    Ne l'aimez-vous pas? Croyez-vous que ceci est la VĂ©ritĂ©? Je n'ai pas grand-chose d'un prĂ©dicateur ecclĂ©siastique. Mais si je pouvais seulement exprimer ce que je vois dans mon coeur: je vois le temps de la fin. Je sais que le message est vrai. Si je devais mourir Ă  cette heure, le message est vrai. Et je crois que les yeux des gens, souvent, sont aveuglĂ©s. Mais Dieu est juste, dans chaque Ăąge.

136    Il a envoyĂ© NoĂ©... Combien furent sauvĂ©s? Combien furent sauvĂ©s dans les jours de Lot? JĂ©sus dit: «Il en sera de mĂȘme Ă  la venue du Fils de l'homme.» Certainement, seulement quelques-uns, mais le message avança juste de la mĂȘme maniĂšre.

137    Maintenant, Ă©coutez, combien croient que Dieu est ici? Voyons vos mains. Combien croient qu'Il est JĂ©hovah-Rapha, le Seigneur Qui te guĂ©rit? Combien croient qu'Il est JĂ©hovah-Jireh, le Seigneur Qui pourvoit au sacrifice? Écoutez, amis, de trop nombreuses fois, mon ministĂšre en AmĂ©rique n'a pas Ă©tĂ© trĂšs puissant parce qu'il semble que les gens sont si embrouillĂ©s. L'un enseigne une chose, et un autre une autre chose: au lieu de s'asseoir et prendre la Bible et la lire pour vous-mĂȘme, et ĂȘtre convaincu par le Saint-Esprit.

138    Maintenant regardez, vous n'avez pas besoin... on vous a enseignĂ© que les gens vous imposent les mains. C'est vrai. Mon ministĂšre est de tĂ©moigner de l'Ă©vidence de JĂ©sus-Christ ressuscitĂ© des morts. Maintenant quelques-uns parmi vous ont pensĂ© que c'Ă©tait de la tĂ©lĂ©pathie mentale. Vous m'avez Ă©crit dans vos lettres aujourd'hui et me l'avez dit.

139    Hier soir, j'ai pris les gens qui avaient les cartes de priĂšre, et je les ai renvoyĂ©s et j'ai pris ceux qui n'avaient pas de carte de priĂšre. Amis, laissez-moi vous dire, en tant que serviteur de Christ... Ici sont assis Gene et Leo, mes amis intimes. Ici il y a le Docteur Vayle, mon fils Billy. Il y a FrĂšre Sothmann, l'administrateur canadien. Le FrĂšre Norman, celui qui a eu cette rĂ©union lĂ -haut. Plusieurs hommes... appelez ma ville... appelez le maire de ma ville, monsieur Hodenpehl; appelez le juge; appelez la force de police; appelez Docteur Sam Adair, le docteur le plus important dans le Sud (la grande clinique). Demandez-leur quelle sorte... quelles visions ont eu lieu. Demandez-leur si c'est vrai.

140    Appelez le Docteur Sam Adair, ce soir et demandez-lui ce qu'il fait quand il se trouve dans une situation difficile. Il vient chez moi, il s'agenouille et lĂ  il se prosterne devant Dieu, lui et moi, jusqu'Ă  ce que Dieu montre une vision. Et demandez-lui si une seule fois cela a failli. Appelez-le Ă  mes frais, Docteur Sam Adair... il possĂšde une grande clinique lĂ . Demandez-lui comment il a obtenu la clinique lĂ , quand il Ă©tait chez moi pleurant et disant que la ville avait besoin d'une clinique, et je lui dis exactement oĂč elle serait construite, et qu'il la construirait. Il dit: «Vous ne pouvez acheter cet endroit.» Il dit: «Cela fait vingt-cinq ans que c'est au tribunal de Boston.»
    Je dis: «AINSI DIT LE SEIGNEUR, cela sera Ă  vous avant vingt-quatre heures.» Et je dis: «Vous aurez une clinique lĂ , elle sera construite en briques rouges. Vous aurez un signe Ă  la porte...» et ainsi de suite comme cela.

141    Il dit: «Billy, je ne douterais de toi pour rien, mon garçon.»

142    Je dis: «Le Seigneur vous l'a donnĂ©e, Docteur.» Appelez-le ce soir et demandez-lui ce qui est arrivĂ©. Le matin suivant, il m'appela.
    Il dit: «Ça me donne froid dans le dos. Ils viennent juste de m'appeler et quelque chose est arrivĂ© la nuit derniĂšre, et nous avons dĂ©jĂ  achetĂ© l'endroit.» Demandez-lui au sujet des cas qu'il m'envoya avec un cancer, dĂ©vorĂ©s, plus aucun espoir. Nous prierons sur... Il courait aprĂšs moi hors de l'hĂŽpital. Nous entrerons dans la salle et fermerons la porte. Le Seigneur montrera une vision disant, ou bien, quand ils partaient, ou bien ce qui arrivera. Demandez-lui si cela a jamais failli. Ceci a peu d'importance ici. Ceci est le moins important que j'aie vu parmi les choses faites dans mes rĂ©unions. C'est vrai. J'ai tout essayĂ© pour essayer de casser la chose.

143    Je monte... puis vous pensiez aux cartes de priĂšre. J'ai laissĂ© tomber les cartes de priĂšre, j'essaie tout. Je suis ici en tant que votre serviteur et votre frĂšre. Ces choses ici... Ici il y a Banks Wood assis ici quelque part, mon vendeur de livres.

144    Leo et Gene ici, il y a deux garçons (l'un catholique et l'autre je ne pense pas qu'il appartenait Ă  quoi que ce soit). Quand ils arrivĂšrent Ă  Hammond, Indiana, et virent le Saint-Esprit dans ces milliers de personnes appelĂ©es quelques annĂ©es auparavant, l'un d'entre eux laissait pousser une grosse barbe; et ils formaient leur propre F.B.I. pour venir et voir si ces choses Ă©taient correctes. Ils sont venus chez moi, se faisant passer pour des Ă©vangĂ©listes et ainsi de suite, et le Saint-Esprit descendit directement et discerna cela. Les voici assis ici, maintenant. Voyez pourquoi ne pouvez-vous pas le supporter? Qu'y a-t-il?

145    Monsieur Wood, il est lĂ  quelque part, me disait... Il est assis juste ici... Je descendais en Louisiane. Je le vis se blesser. Je l'appelais au tĂ©lĂ©phone et lui dis de faire attention. Le jour suivant, il se sectionnait le pouce. Il se serait sectionnĂ© le bras; si le Saint-Esprit... Quelques nuits auparavant, quand nous Ă©tions Ă  Chicago, je le vis au milieu de la fumĂ©e et lui dis de faire attention. Il aurait Ă©tĂ© empoisonnĂ© par le plomb lĂ -dedans... il serait entrĂ© dans toute cette fumĂ©e et il aurait pu mourir, lĂ -dedans.

146    Demandez comment les choses sont prĂ©dites semaine aprĂšs semaine, et mois aprĂšs mois avant qu'elles arrivent. Plus tard dans la semaine, je vous montrerai ce que c'est. C'est votre propre foi, et c'est la raison pour laquelle les choses ne peuvent avoir lieu. C'est vous qui tirez au Saint-Esprit.

147    JĂ©sus n'a jamais eu une vision pour la femme; ce fut sa foi Ă  elle qui Le toucha. C'est la raison pour laquelle Il Se sentit faible. C'est votre foi qui le fait, pas la mienne. C'est vous qui le faites. Et si vous faisiez partir ces histoires de spiritisme loin de vous et vraiment croyiez Dieu, cette chose Ă©claterait dans un Ă©norme rĂ©veil allĂ©luia! et le boiteux, l'aveugle, l'estropiĂ©, et tout arriverait. Mais aussi longtemps que vous ĂȘtes assis lĂ  tout renfermĂ©s, comment peut-il le faire?

148    Je crois qu'il faut ĂȘtre prudent mais vous allez plus loin que cela et cette mĂ©fiance exagĂ©rĂ©e vous donne un esprit de superstition. Ne me racontez pas d'histoire. Je sais de quoi je parle. Le Saint-Esprit est ici dans ce bĂątiment juste maintenant, il veut guĂ©rir chacun d'entre vous exactement oĂč vous ĂȘtes assis, si vous voulez le croire. Il l'a dĂ©jĂ  fait. Combien croient cela? le croyez-vous? TrĂšs bien, je verrai combien vous le croyez.

149    Inclinez la tĂȘte juste un moment. Posez votre main sur quelqu'un prĂšs de vous. Maintenant Ă©loignez-vous de toute superstition. Vous ĂȘtes sous la domination de Christ. «La oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s de Mon Nom, je suis au milieu d'eux.»

150    Vous pouvez m'appeler un hypocrite, mais vous verrez dans une minute. Je vois des gens juste maintenant qui sont guĂ©ris. C'est vrai, juste maintenant, vous pouvez ne pas le reconnaĂźtre juste maintenant, mais si les pasteurs dans ce bĂątiment ne voient pas des gens venant Ă  eux, aprĂšs que je sois parti, leur disant ces troubles d'estomac et des choses semblables qui les ont quittĂ©s, je suis un faux tĂ©moin. C'est vrai je le vois, je regarde maintenant dans un autre monde. Vous croyez.

151    Vous croyez. Il est certain, si un pauvre hottentot ignorant, en Afrique, qui ne sait mĂȘme pas reconnaĂźtre sa main droite de sa main gauche peut l'accepter, qu'en est-il de vous qui pouvez lire la Bible et avez Ă©tĂ© enseignĂ©s sur le Christianisme? Si ce pauvre gars devait croire par un seul regard (parce que je devais aller quelque part ailleurs le jour suivant)... et des milliers se levaient des chaises roulantes, les boiteux et les aveugles. Qu'en est-il de vous? Ô Dieu, combien Tu es misĂ©ricordieux. Combien Tu es patient, ne voulant pas qu'aucun pĂ©risse.

152    Maintenant tenez-vous tout prĂšs de Dieu. Confessez vos pĂ©chĂ©s. Confessez votre incrĂ©dulitĂ©. Dites Ă  Dieu que vous ĂȘtes honteux de vous-mĂȘme, de votre incrĂ©dulitĂ©. Je vous mets au dĂ©fi, faites-le et vous verrez la Gloire de Dieu.

153    Je me sens oint maintenant pour faire quelque chose de diffĂ©rent de tout ce que j'ai jamais fait. Je n'ai jamais fait cela dans ma vie, mais je me sens conduit Ă  le faire maintenant.

154    Confessez vos pĂ©chĂ©s tout de suite. Vous dites: «Bien, je suis chrĂ©tien.»
    Confessez votre incrĂ©dulitĂ©. Dites Ă  JĂ©sus que vous ne refuserez plus de Le croire Ă  nouveau. Tout de suite, vous L'acceptez. Tout de suite, cela va ĂȘtre trop tard. Vous n'aurez plus jamais Ă  vous en plaindre. Peu importe Ă  quoi cela ressemble; ce que vous ressentez vous allez le croire parce que Dieu l'a dit, Dieu l'a dit.

155    Vous ĂȘtes sorti hors de la tour de Babylone. Vous ĂȘtes sorti pour aller dans la vallĂ©e oĂč est le Lys de la vallĂ©e. Vous ĂȘtes venu au flanc de la montagne oĂč la grĂące de Dieu coule librement de la Fontaine de vie.

156    Confessez vos fautes. «Dieu...» Si vous avez fait quelque chose Ă  quelqu'un dites: «J'irai le rĂ©parer.» Faites cela maintenant. Maintenant, je veux que chacun de vous, maintenant, tandis que je dis cette priĂšre, je veux que vous priiez cela, vous le dites Ă  voix haute avec moi. Je vais seulement le dire mais vous, priez cela de tout votre coeur. Avec vos tĂȘtes inclinĂ©es, les yeux clos, chacun. Ne levez pas la tĂȘte jusqu'Ă  ce que je le dise. Je suis juste en train de regarder ce que je peux voir.

157    Dites ceci aprĂšs moi: Dieu Tout-Puissant, CrĂ©ateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Ă©ternelle, Donateur de tout don excellent, sois misĂ©ricordieux envers moi, oh! Dieu... Pardonne mon incrĂ©dulitĂ©. Je crois l'Évangile. Je crois que Tu es ici. Je crois que Tu accomplis maintenant Ta Parole en mon corps, ouvre les canaux. Je me vide de mon incrĂ©dulitĂ©. Je reçois Ton Esprit. Je crois que Tu es en moi, maintenant. Je crois que ma maladie disparaĂźtra.

158    Comment la mort et la vie peuvent-elles cohabiter dans mon corps, quand Tu es lĂ -dedans? Je Te crois, et je T'accepte maintenant, comme Celui Qui me guĂ©rit.

160    Maintenant, je vais prier pour vous. La Bible dit: «La priĂšre de la foi sauvera le malade. Dieu le relĂšvera.» Si je trouve grĂące Ă  vos yeux par l'oeuvre du Saint-Esprit, je prierai de tout mon coeur, juste maintenant, que le Saint-Esprit vous tĂ©moigne que l'oeuvre est terminĂ©e.

161    Ă” Dieu, mon PĂšre, je viens dans le Nom de JĂ©sus pour prier pour ces gens qui ont maintenant, honnĂȘtement et sincĂšrement confessĂ© leurs erreurs. Ô Dieu bĂ©ni, que cela puisse ĂȘtre une soirĂ©e qu'ils n'oublieront jamais. Que le Saint-Esprit puisse venir dans chaque coeur, juste maintenant, et seulement sortir tout... chaque chose et toute la maladie de leur corps.

162    Maintenant je dĂ©fie le diable Ă  un dĂ©bat. Satan, «Tu es averti que tu es vaincu. Tu n'as pas de droits lĂ©gaux. JĂ©sus-Christ, mon Seigneur, t'a dĂ©pouillĂ© de toute l'autoritĂ© que tu avais, quand Il est mort au Calvaire pour ĂŽter le pĂ©chĂ© et la maladie. Et tu n'es rien d'autre qu'un bluffeur et nous dĂ©nonçons ton bluff. Tu sais que quand notre Seigneur vint Ă  l'arbre, Il maudit l'arbre. Le jour suivant il Ă©tait dessĂ©chĂ©. Et notre Seigneur dit Ă  Ses disciples: «Ayez foi en Dieu. Car si vous dites Ă  cette montagne ‘îte-toi de lĂ ', si vous ne doutez pas dans votre coeur mais croyez que ce que vous dites arrivera, vous pouvez avoir ce que vous avez dit.»
    Satan, tu connais l'Écriture sur cela. Et j'ai juste enseignĂ© Ă  ces gens que Dieu est en eux, et si Dieu est en eux et qu'ils parlent Ă  cette maladie et disent: Â«Ă‰loigne-toi de moi», et ne doutent pas dans leur coeur; alors immĂ©diatement cette maladie doit s'Ă©loigner, car Christ, l'a dit. Car ce ne sont pas eux qui parlent, c'est le PĂšre qui demeure en eux qui parle. Ils en ont besoin, donc sors d'eux dans le Nom de JĂ©sus-Christ. Je dis en tant que serviteur de Dieu sur un message d'un ange, qui a oint et prouvĂ© aux gens que JĂ©sus est ici, et le message est correct; aussi, sors d'eux dans le Nom de JĂ©sus-Christ. Je t'adjure de quitter chaque personne malade et d'aller dans l'abĂźme dans le Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ.

163    Avez-vous entendu cela? Je suis certain que vous avez entendu cela. Combien ont entendu ce grand grondement qui a traversĂ© le bĂątiment juste alors. C'Ă©tait cela. SĂ»rement. Vous ne devez pas douter plus longtemps. C'Ă©tait Dieu qui rĂ©pondait. Ne pouvez-vous pas le voir?

164    ...Croyez-vous que vous ĂȘtes guĂ©ris? Croyez-vous que Dieu a rĂ©pondu Ă  la priĂšre? Levez vos mains vers Lui. Remerciez-Le pour cela. C'est accompli. Vous ĂȘtes guĂ©ris. JĂ©sus dit: «Si vous dites...» Qu'est-ce? Quand vous ĂȘtes hors de Babylone, vous ĂȘtes hors de la domination de l'incrĂ©dulitĂ©, vous n'ĂȘtes plus sous les superstitions; vous ĂȘtes hors de la domination de toutes ces choses; et vous ĂȘtes remplis de la propre Vie de Dieu. Votre voix est Sa voix, vous l'ĂȘtes, je l'ai dit.

165    Dans ma chambre, il y a un moment, Dieu m'a dit de faire cela et le voici, Il l'a confirmĂ© tout Ă  fait Ă  l'instant mĂȘme. Amen! BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Oh! quel moment! C'est la premiĂšre fois que c'est arrivĂ© depuis l'Afrique du Sud. Combien de temps tĂątonnerez-vous dans l'incrĂ©dulitĂ©?

166    Avez-vous vu cela? Le vent a balayĂ© cette plate-forme ici juste maintenant, tandis que le Saint-Esprit traversait ici, parce que c'Ă©tait la Parole ParlĂ©e de Dieu qui le fit. Amen!

167    Combien d'entre vous sont guĂ©ris? Levez vos mains. Combien d'entre vous se sentent diffĂ©rents dans leur corps. Levez vos mains. C'est cela. Vous ĂȘtes maintenant guĂ©ris par la Gloire de Dieu. Tous ceux qui se sentent diffĂ©rents, si vous ne pouviez bouger votre bras, bougez-le. Si vous ne pouviez entendre de votre oreille, enfoncez votre doigt dans votre oreille et Ă©coutez, vous pouvez entendre. Si vous ne pouviez marcher, tenez-vous sur vos pieds. Si vous ĂȘtes aveugles, enlevez les tĂ©nĂšbres de vos yeux, vous pouvez voir. Le Saint-Esprit est passĂ© par cet endroit juste maintenant comme confirmation de la Parole. AllĂ©luia! BĂ©ni soit le Nom du Seigneur.

168    Une sorte de vent traversa le bĂątiment. Combien ont pu ressentir cela, quand il a traversĂ© ici? Levez votre main. Soyez honnĂȘte avec vous-mĂȘme. Ce vent qui a traversĂ© le bĂątiment, c'est le Saint-Esprit. Dites la Parole et cela s'accomplira. Comme un grand vent d'amour, whoosh, qui descend directement ici Ă  travers, et je l'ai entendu comme il passait sur l'auditoire. Vous l'avez entendu et vous l'avez senti, aussi. C'est Sa prĂ©sence. Tous ceux maintenant qui sentez que vous ĂȘtes guĂ©ris, tous maintenant qui sentez que Christ est en vous...

169    Qu'Ă©tait-ce? Exactement comme le Saint-Esprit descendit le jour de PentecĂŽte, descend directement; le vent a juste balayĂ© ici au-dessus. Combien en sont un tĂ©moin? Levez votre main. Chacun, d'un coeur honnĂȘte... C'est cela. Il balaya directement Ă  travers le bĂątiment juste alors. C'est le mĂȘme Saint-Esprit-le mĂȘme Saint-Esprit; il vient de la mĂȘme Parole. BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Amen!

170    Tous ceux qui croient qu'ils sont guĂ©ris, levez-vous. Chacun qui croit se sentir diffĂ©rent-que vous ĂȘtes, Ă  l'instant mĂȘme, guĂ©ris; levez-vous. Amen. C'est cela. Amen. Pendant que nous attendons, tandis que vous commencez Ă  vous sentir diffĂ©rent... Si vous aviez un mal de tĂȘte, s'il est parti, levez-vous. Si vous aviez mal Ă  l'estomac, levez-vous s'il est parti. Levez-vous en tĂ©moignage. Vous y voici. Que fait-il? C'est le Saint-Esprit qui l'a fait. Amen, remplis de Sa bontĂ©. Oh! la la! Oh! ne vous sentez-vous pas bien?
C'est mon histoire, C'est lĂ  mon chant, (tout le monde)
Louer mon Sauveur le jour durant,
C'est mon histoire, c'est lĂ  mon chant,
Louer mon Sauveur le jour durant.
Chantons-le Ă  nouveau. Tout le monde le reprend:
C'est mon histoire, C'est lĂ  mon chant, (tout le monde)
Louer mon Sauveur le jour durant,
C'est mon histoire, c'est lĂ  mon chant,
Louer mon Sauveur le jour durant.

171    Quel effet cela fait-il de se sentir guĂ©ri? Agitez vos mains vers lui. Quel effet cela fait-il de se sentir guĂ©ri? Regardez seulement! Dites-moi, le diable n'est-il pas vaincu? Certainement il l'est. Amen. Il est merveilleux. Oh! la la! Combien connaissent ce chant «Merveilleux, merveilleux, JĂ©sus est pour moi, conseiller, Dieu Puissant, Prince de la Paix...»
Merveilleux, merveilleux, JĂ©sus est pour moi,
Conseiller, Dieu Puissant, Prince de la Paix,
Il me sauve, Il me garde de tous mes péchés,
Merveilleux est mon Sauveur, mon Dieu, mon Roi
Merveilleux, merveilleux, JĂ©sus est pour moi,
Conseiller, Dieu Puissant, Prince de la Paix,
Il me sauve, Il me garde de tous mes péchés,
Merveilleux est mon Sauveur, mon Dieu, mon Roi.

172    Pour votre gouverne, s'il devait y avoir quelqu'un qui doute se tenant lĂ , que je ressens dans mon coeur maintenant et contre mon esprit. Quelqu'un pense que ce grondement qui a traversĂ© juste tout Ă  l'heure Ă©tait provoquĂ© par un avion ou quelque chose. Dieu qui est mon Juge solennel, cet Esprit a traversĂ© cette plate-forme... Il a mĂȘme agitĂ© ma veste sur mon cĂŽtĂ© et a grondĂ© au-dessus de ce bĂątiment. Juste lĂ . Je l'ai senti-je l'ai vu tandis qu'il sortait. Combien en sont tĂ©moins maintenant? La Bible dit: «Dans la bouche de deux ou trois tĂ©moins...» C'est absolument pas... C'est le Saint-Esprit.

173    Vous souvenez-vous quand JĂ©sus priait une fois et il y eut un grondement qui vint du Ciel? Combien se souviennent de cela? Et quelques-uns parmi eux dirent... Oh! quelque chose... «Il tonnait» ou quelque chose comme cela. Cet esprit sceptique vit encore, mais Dieu aussi vit encore. Il est ici mĂȘme--le mĂȘme vent puissant rugissant qui descendit du ciel le jour de PentecĂŽte est ici mĂȘme pour tĂ©moigner cette mĂȘme chose Ă  nouveau. Dieu Tout-Puissant est le Juge de toutes choses. Amen, L'aimez-vous? LouĂ© soit le Seigneur. TrĂšs bien, chacun tend la main et serre les mains les uns des autres tandis que nous chantons Ă  nouveau «Merveilleux». Vous les MĂ©thodistes et Baptistes, allez-y maintenant. TrĂšs bien.
Merveilleux, (retournez-vous, serrez les mains de chacun autour de vous),
Conseiller, Dieu Puissant, Prince de la Paix,
Il me sauve, Il me garde de tous mes péchés,
Merveilleux est mon Sauveur, mon Dieu, mon Roi.

174    LouĂ© soit le Seigneur. Vous sentez-vous bien maintenant? Tout est parti, tous les doutes sont partis. Agitez vos mains vers Lui. Tout est parti. Tous les doutes sont partis. Oh! la la! Merveilleux, merveilleux, bon, tous les doutes sont partis. Dieu vous bĂ©nisse. Docteur Vayle. [Le Docteur Vayle congĂ©die l'auditoire par une priĂšre finale. – N.D.É.]
EN HAUT