ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Entends sa voix de William Branham a été prêchée 58-1005M La durée est de: 1 heure 50 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3

Entends sa voix

1    Merci, Fr√®re Neville. Je crois que c'est David qui a dit:
    ¬ęJe suis heureux quand on me dit: - Allons √† la maison de l'√Čternel.¬Ľ Il y a juste quelque chose au sujet de l'√©cole du Dimanche que les autres parties de la r√©union n'ont pas, ou n'importe quel autre moment dans la journ√©e. Nous venons juste de nous r√©veiller d'une bonne nuit de repos, et--et nous nous sentons diff√©rents, et nous sommes rafra√ģchis et pr√™ts pour la journ√©e.

2    Maintenant, nous comprenons que... La nuit derni√®re, nous avons demand√© aux gens s'ils avaient une √©glise de leur... qu'ils fr√©quentent, alors qu'ils sont en visite ou--ou... je veux parler des membres habituels des √©glises qui devraient assister √† leur propre √©glise ce matin. Car, √©tant inter-d√©nominationnels, nous ne voulons pas prendre des gens hors de leur propre congr√©gation.

3    J'ai √©t√© accus√© de nombreuses fois de--de condamner les autres √©glises. C'est faux, je ne condamne pas les autres √©glises. Je condamne souvent les choses qu'ils approuvent, mais je ne condamne certainement pas l'√©glise. Mais souvent, quand ils enseignent des choses qui sont contraires aux √Čcritures, alors je--je condamne cela.

4    Et alors, quand ils font des choses qui sont p√©ch√©, et--et qu'ils permettent que cela soit fait dans leurs √©glises, je condamne cela. Mais jamais... juste comme c'est dit... j'ai plusieurs amis catholiques assis ici, et je n'ai jamais condamn√© les catholiques. J'ai condamn√© la doctrine de l'√©glise catholique, parce que je ne crois pas qu'elle est scripturaire. Et je ne les condamne pas davantage que les d√©nominations protestantes, car je ne pense pas que c'est scripturaire. Et je suis li√© par le devoir de me tenir pour la V√©rit√©. Voyez-vous? Vous savez, Dieu vous appr√©ciera si vous √™tes honn√™tes, simplement sinc√®res.

5    Vous savez, souvent, un homme qui cherche une femme, un homme qui est vraiment un homme, ne va pas du tout chercher une fille qui est si--si belle de figure, ou ainsi de suite. Il sait que cela se perdra un de ces jours. Voyez? Il cherche une femme qui a une personnalit√© de femme, une vraie femme. Et si elle est loyale, et une vraie femme, cet homme l'appr√©ciera. Peu importe combien le gars est mauvais, et combien il court apr√®s les femmes; il n'y a pas un homme mauvais dans le monde qui n'appr√©ciera une femme qui se comporte comme une vraie femme le devrait. C'est juste, il l'appr√©ciera.

6    Et c'est ainsi avec la pr√©dication de la Parole, si un homme se tient juste avec ce qu'il croit. Maintenant non pas... Souvenez-vous, Dieu conna√ģt votre coeur. Et si vous vous tenez √† ce que vous croyez r√©ellement √™tre la v√©rit√©, alors vous pouvez avoir foi dans ce que vous dites.

7    J'ai quelques bons amis ici. Fr√®re Charlie Cox, je le vois assis l√†. Et ces derni√®res semaines, j'√©tais dans le Kentucky avec lui, chassant l'√©cureuil, l√† o√Ļ je me suis repos√©. Fr√®re Banks Woods. Et alors, nous √©tions en train d'essayer nos fusils, ils... je veux avoir le mien r√©gl√© si parfaitement au point d'enfoncer une punaise √† quarante-cinq m√®tres, sinon je ne peux pas chasser. Voyez? C'est tout.

8    Eh bien! quel bien cela fait-il d'enfoncer une punaise? Voyez? Parce que si vous tirez un √©cureuil, et que vous le touchiez √† la t√™te, et sa t√™te est peut-√™tre aussi grosse que cela, n'importe o√Ļ dans l'espace de deux centim√®tres, ce sera tr√®s bien, voyez, n'importe o√Ļ. Chacun de ces gar√ßons a dit: ¬ęC'est tr√®s bien. J'ai touch√© un √©cureuil.¬Ľ
    Ils vont prendre l'√©cureuil. Mais pour moi, ce n'est simplement pas parfait. Cela doit √™tre pan dans le mille. Je ne peux le manquer de plus d'un millim√®tre. Cela doit toucher la punaise si parfaitement, sinon cela me rend nerveux et contrari√©.

9    J'√©tais assis l√†, l'autre jour, dans les bois et je disais: ¬ęSeigneur, pourquoi--pourquoi suis-je un excentrique? Pourquoi m'as-Tu fait √™tre un tel excentrique?¬Ľ J'ai dit: ¬ęMaintenant l√†...¬Ľ

10    Fr√®re Banks est venu chasser avec son fusil, et il l'a pris pour tirer avec la lunette t√©lescopique. Et vous... de temps en temps, vous... un coup va partir de travers, parce que si... Des munitions charg√©es industriellement feront cela de toute fa√ßon, parce que vous aurez tant√īt un peu plus, tant√īt un peu moins de poudre. Mais cela va d√©vier un peu, un centim√®tre ou deux, Fr√®re Banks a dit: ¬ęOh! c'est tr√®s bien, j'ai touch√© l'√©cureuil. C'est tr√®s bien.¬Ľ Cela ne le tracasse pas. Charlie, la m√™me chose.

11    Mais... je... Le mien doit toucher la punaise, exactement au centre, sinon cela me renverse. J'ai dit: ¬ęJe suis devenu un vrai excentrique.¬Ľ Et alors j'ai regard√© dans le pass√© et j'ai vu que ma vie √©tait comme cela. C'est ma fa√ßon d'√™tre. Et j'ai pens√©: ¬ęEh bien! pourquoi m'as-Tu fait comme cela?¬Ľ Cela me rend m√™me nerveux si cela d√©vie juste un petit peu comme ceci ou comme cela. Et c'est ainsi alors que le Seigneur me l'a r√©v√©l√©, alors que nous √©tions l√†, √† Glutton Hollow, l√† o√Ļ nous allions toujours chasser. Je crois que cela s'appelle Dutton; mais, les √©cureuils mangent tellement vite que je l'appelle ¬ęGlouton.¬Ľ Donc ils...

12    √Ä cet endroit, je pensais: ¬ęC'est cela.¬Ľ Je ne voudrais m√™me pas enseigner qu'il y a un enfer jusqu'√† ce que j'en sois certain. Voyez-vous? Et ainsi, si les √Čcritures annoncent la gu√©rison divine, et ici, cela semble comme ceci et comme cela. Si l'√Čcriture dit: ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ comme √©tant trois Dieux, et l√†, je vois qu'il n'y en a qu'Un seul. Et maintenant comment pourrais-je avancer juste au hasard et prendre ce qu'un autre homme dit √† ce sujet, le prenant tel quel? Si la Bible parle de pr√©destination et de gr√Ęce, et ici il y a des oeuvres et ici il y a la gr√Ęce. Et je--je ne peux simplement pas le pr√™cher comme cela.

13    Je dois r√©soudre cela, en allant au fond des choses, par la Bible, jusqu'√† ce que cela enfonce parfaitement une punaise, voyez, jusqu'√† ce que cela vienne r√©ellement en parfaite ligne avec les √Čcritures. Alors, ayant cette position, je peux vraiment avoir foi dans ce que je fais, voyez, sachant que ce que vous pr√™chez est la V√©rit√©. Voyez-vous? Et alors, si quelqu'un vous contrarie √† ce sujet, vous avez d√©j√† √©tudi√© suffisamment au point de savoir exactement ce qu'il dit, afin de pouvoir l'arr√™ter. Voyez? Exactement l√†. Voyez?

14    Et c'est ainsi que... Dieu nous fait de fa√ßon diff√©rente, afin que nous puissions simplement... Le monde est fait ainsi. Eh bien! c'est ce qui fait de moi ce type de personne nerveuse et contrari√©e. Cela doit √™tre exact.
    Et je suis si heureux ce soir... aujourd'hui, ce matin, de dire que je sais que le Seigneur J√©sus n'est pas mort. Il est vivant et Il est juste aussi pr√©sent ici maintenant qu'Il ne l'a √©t√© √† n'importe quel moment dans le monde, en Galil√©e ou n'importe o√Ļ ailleurs. Il est le Fils vivant, ressuscit√© et omnipr√©sent du Dieu vivant. C'est... et si je ne pouvais...
    Si j'enseignais une √Čcriture d'un quelconque Dieu historique et que je ne sois pas s√Ľr qu'Il soit ici, je--je serais tout confus. Cela me rendrait si nerveux, je ne saurais pas ce que je fais. Voyez? Et je ne saurais pas quoi dire aux gens. ¬ęEh bien! maintenant, Il fera ceci, ou Il fera cela.¬Ľ Je--je ne pourrais vous le dire. Je ne sais pas. Mais quand vous savez ce qu'Il a promis de faire, et que vous L'avez vu le faire, alors vous savez o√Ļ vous vous tenez. Voyez-vous?

15    Et voyez comment Dieu, dans Ses grands plans, savait comment faire exactement chaque personne, pour qu'elle soit telle chose, afin de les utiliser dans ce but.

16    Avez-vous entendu cette petite dame ici, il y a un instant? Madame Stricker, qui chantait sans musique. Elle avait une petite chose dans laquelle elle soufflait pour avoir le ton, son--sa tonalit√© ou comment vous l'appelez. Elle pouvait se tenir l√† et chanter avec cette v√©ritable voix basse et monter, ce ¬ęShip Ahoy¬Ľ [expression nautique. ‚Äď N.D.T.]. Maintenant, vous devriez m'entendre une fois essayer cela. [Fr√®re Branham et l'assembl√©e rient. ‚Äď N.D.√Č.] Ce serait terrible. Mais, voyez-vous, Dieu savait juste comment construire cette femme pour faire cela. Et c'est la bonne mani√®re. Nous sommes tous constitu√©s diff√©remment. Si nous pouvions simplement trouver notre position en Christ, et demeurer l√† et Le servir.

17    Je vois une petite fille assise ici, ce matin, dans une chaise roulante. Que ton petit coeur soit b√©ni. Qu'est-ce qui t'a handicap√©e, ch√©rie? La dys... dys... oh! je n'arrive pas √† dire ce mot; la dystrophie musculaire [myopathie. - N.D.T.] ou qu'est-ce? Est-ce cela, ch√©rie, qui t'a handicap√©e, ou est-ce la polio? La polio. Tu sais, J√©sus gu√©rit les petites filles, n'est-ce pas? Tu es une jolie petite fille et je crois que J√©sus va te r√©tablir.

18    Hier soir, il y avait ici deux petites filles avec une maladie que personne au monde ne conna√ģt. Leurs petits doigts tombent et leurs petits pieds tombent aussi; de jolies petites filles. Il se fait que je connais leur m√®re et leur grand-m√®re. Je me suis simplement senti conduit √† condamner directement ce d√©mon qui voulait tourmenter ces petites l√†. Elles √©taient dans des chaises roulantes depuis je ne sais pas combien de temps. Et hier soir, la nouvelle est arriv√©e par le t√©l√©phone: ¬ęLes petites sont debout, elles marchent.¬Ľ Vous voyez comme--comme le Seigneur Dieu a √©t√© plein de gr√Ęce envers elles. Oh! Il est tellement bon pour nous! Nous devrions L'appr√©cier davantage.

19    L'autre soir, je pensais, apr√®s √™tre rentr√© √† la maison et m'√™tre allong√© quelques minutes, je pensais: ¬ęQuand une √Ęme quitte un homme, qu'est-ce?¬Ľ C'est l'√™tre int√©rieur qui s'en va, il n'est pas mort, il--il est toujours vivant, voyez-vous? Il--il vit pour toujours, et vos bien-aim√©s qui sont pass√©s au-del√† du voile, sont dans un--un corps que nous ne connaissons pas. Cela n'est pas r√©v√©l√©.

20    Il y a trois phases pour toutes choses. Il y a une √©tape pour le corps mortel, le corps immortel et alors le corps glorifi√©. Voyez-vous? C'est comme toutes autres choses, comme... P√®re, Fils et Saint-Esprit; ils sont dans un seul canal et les trois font Un. Justification, sanctification, bapt√™me du Saint-Esprit dans un seul canal; ils ne font qu'un. Alors, l'√Ęme, le corps et l'esprit ne font qu'un. Cela marche par trois, et les trois sont un. Il faut un morceau de verre en forme de prisme; placez-le dans le soleil et il refl√©tera les couleurs et les sept couleurs ne feront qu'une.

21    Prenez le rouge et regardez le rouge au travers du rouge; combien savent quelle couleur cela donnera? [L'Assembl√©e dit: ¬ęBlanc.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Blanc. Eh bien! n'est-ce pas √©trange? Ce rouge, au travers du rouge se voit blanc. Rouge est le signe de la R√©demption. Et quand vous... quand Dieu voit vos p√©ch√©s rouges au travers du Sang rouge de Son pr√©cieux Fils, ils sont blancs. Donc, mais Il doit regarder au travers du Sang. Si cela n'est pas ainsi, ils sont p√©cheurs. Ainsi, nous devons √™tre sous le Sang.

22    Et lorsque l'√Ęme quitte le corps, elle entame son voyage vers un lieu de repos, dans un corps qui est dans la forme de ce corps, mais ce n'est pas le m√™me type de corps. Vous rencontrerez vos bien-aim√©s. Vous ne pourriez pas leur serrer la main, vous pourriez leur parler, vous pourriez les voir; ils ressemblent juste √† ce qu'ils sont ici, car lorsque Pierre, Jean et Jacques ont vu Mo√Įse et √Člie sur le Mont de la Transfiguration, ils les ont reconnus. Mais, c'est un corps.

23    Mais, quand ce corps, une sorte de corps c√©leste, quand il reviendra sur Terre, il prendra la substance dans laquelle il a v√©cu et alors il deviendra un corps glorifi√©. Et ce corps est celui qui verra le Seigneur J√©sus et Son corps ressuscit√©. ¬ęCe que nous serons n'est pas encore manifest√©¬Ľ, a dit Paul, ¬ęmais, nous savons que nous aurons un corps comme Son propre corps glorieux, car nous Le verrons comme Il est.¬Ľ

24    Et toutes ces vieilles mains rid√©es et ces tissus fl√©tris s'√©vanouiront dans la splendeur de la jeunesse. Vous, hommes et femmes √Ęg√©s, rappelez-vous... C'est... C'est--c'est la marque de la chute, votre √Ęge avanc√©. Mais dans la r√©surrection, il n'y aura aucune marque de p√©ch√©. Mais pourquoi Dieu vous a-t-Il fait comme cela? Il vous a amen√© jusqu'√† un certain √Ęge. Quand vous aviez vingt-deux, vingt-trois ans, vous √©tiez dans votre meilleure forme. Vous mangiez de la nourriture et vous deveniez toujours plus fort, en pleine sant√©; quelle personne robuste vous paraissiez alors. Ensuite vous avez commenc√© √† vous rider, voyez-vous, la mort s'installe. Mais, dans la r√©surrection, la vieillesse dispara√ģtra.

25    Je vois ici un vieux pr√©dicateur et son √©pouse. Ils sont dans leurs quatre-vingts ans, je pense. Fr√®re et Soeur Kidd, pr√™chant l'√Čvangile, peut-√™tre avant que je sois n√©, et je suis un vieil homme. Je les ai vus assis ici, un petit couple √Ęg√©, paisible. Je pense √† quoi ils ressembleront dans la r√©surrection. Ces vieilles rides et leurs mains tremblantes et leurs cheveux gris dispara√ģtront dans la splendeur de la jeunesse. Cela vaut vraiment la peine de servir le Seigneur. Vraiment. Nous Le verrons, un jour.

26    Je me demande si Rosella Griffith est pr√©sente. J'aimerais qu'elle dise un mot. Une petite alcoolique qui fut gu√©rie... ici, il y a quelques ann√©es, et cela pourrait aider un alcoolique qui serait ici. [Une soeur dans l'assembl√©e dit: ¬ęFr√®re Branham, elle est rentr√©e √† la maison, ce matin.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Elle a d√Ľ rentrer √† la maison ce matin. Tr√®s bien. Un cas merveilleux! Hier soir, j'ai pens√© lui demander de dire quelque chose. Je l'aurais fait, si j'avais su qu'elle allait partir ce matin. Il y a tant de choses que j'aimerais que les gens du Tabernacle entendent.

27    Maintenant, y en a-t-il qui veulent √™tre baptis√©s dans l'eau ce matin. Voyons. Un, deux, trois, quatre, cinq, six; il y en a environ six ou sept ici, qui veulent √™tre baptis√©s. Le service de bapt√™me suivra la le√ßon d'√©cole du Dimanche.

28    Maintenant, la salle de l'√©cole du Dimanche pour notre Soeur Arnold, pour ses tout-petits, a √©t√© supprim√©e. Et si vous voulez bien, Soeur Arnold, nous devrons simplement reporter cela au jour suivant, car nous n'avons pas de place pour cette classe. Je vais lire quelques √Čcritures dans quelques minutes pour les petits enfants, et cela leur donnera aussi quelque chose √† r√©fl√©chir. Et alors, Dimanche prochain, vous continuerez avec votre service r√©gulier d'√©cole du Dimanche. Maintenant, nous voulons dire...

29    Voici autre chose que je d√©sire dire ce matin. Je--je--je leur ai dit de ne pas faire ceci, mais ils l'ont fait de toute mani√®re. Voyez-vous? C'√©tait une offrande qui m'a √©t√© donn√©e l'autre soir, voyez, une offrande. Je leur ai dit de ne pas faire cela, voyez. Et ils... mais ils l'ont fait quand m√™me; et quand... je n'en ai rien su jusqu'√† ce que Billy m'ait dit que mon fr√®re Doc la lui avait apport√©e, dans sa maison. Je n'ai pas encore compt√©, mais je crois que cela s'√©levait √† quelque chose comme trois cents dollars, ou un peu plus de trois cents. C'est... Te rappelles-tu, Doc, combien c'√©tait? [Fr√®re Edgar Branham dit: ¬ę... vingt-quatre dollars douze.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Combien, fr√®re? [¬ęTrois cent vingt-quatre dollars douze.¬Ľ] Trois cent vingt-quatre dollars douze. Je vous remercie beaucoup.

30    J'ai √©t√© √©loign√© du travail longtemps. Vous savez cela, et mon secr√©taire √©tant pr√©sent, ou certains qui sont ici ce matin, connaissent mes d√©penses, peu importe o√Ļ je suis, juste ici √† la maison, mes d√©penses sont de cent dollars par jour, pour mes d√©penses administratives et celles relatives aux mouchoirs et ces choses autour du monde, et les frais.

31    Cependant, je d√©sire dire ceci, un encouragement pour vous qui √™tes ici. √Čtant donn√© la quantit√© de personnes, c'est la plus grande offrande que j'ai jamais re√ßue de ma vie. R√©alisez-vous que cela reviendrait √† un dollar par personne, en moyenne? La plupart des offrandes √† l'ext√©rieur s'√©l√®vent √† environ 22 √† 25 Cents par personne, mais cette fois-ci la moyenne √©tait d'un dollar par personne. Car je sais que vous ne pouvez pas avoir ici... Ils ne prennent pas d'offrande √† l'ext√©rieur. Et je doute que vous puissiez entasser plus de trois cents personnes ici. Savez-vous combien il y a de places dans le tabernacle, Fr√®re Neville? [Fr√®re Neville dit: ¬ęIl devrait y avoir environ trois cents places, comme c'est maintenant.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Environ trois cents personnes.
    Ainsi, vous voyez, cela fait environ un dollar par personne. Dieu sait combien j'appr√©cie cela. Je vous remercie beaucoup, et cela va directement pour l'oeuvre du Seigneur. Je vous remercie pour cela et pour le... si certains devaient partir avant le soir, car je...

32    Quand je suis rentr√© √† la maison, hier soir, il y avait sous le porche, une petite bo√ģte comme ceci, c'√©tait un pot de confiture; je crois que cela venait de quelqu'un. Vous savez, j'aime la confiture. J'appr√©cie cela. Il y a ici une soeur dont je ferais bien de ne pas citer le nom. C'est une amie intime de la famille, et elle a laiss√© un petit pr√©sent chez ma maman, pour moi et Billy. Soeur, vous ne savez pas combien j'appr√©cie cela, et √† quel moment cela arrive.

33    Et, oh! tant de choses! Vous comprenez. Je suis s√Ľr qu'Il comprend. Ainsi, j'ai confiance qu'Il b√©nira tr√®s abondamment chacun d'entre vous. Je souhaiterais pouvoir aller √† la maison avec chacun d'entre vous et rester avec vous un moment, et parler avec vous. J'aime faire cela.

34    Mais, vous savez comment c'est, on est tout le temps occup√©. On doit tout faire en vitesse. Franchement, tout de suite apr√®s la r√©union ce soir, Dieu voulant, je quitterai l'√©tat, d√®s que la r√©union se terminera. Je dois m'en aller avant douze heures. J'ai un rendez-vous √† douze heures. Je suis complet, cet apr√®s-midi. Et je... vous savez comment c'est. Il faut constamment y aller, tout le temps; des gens malades, mourants.

35    Et bien souvent, je vais quelque part, et quand je suis l√†, quelqu'un entre et dit: ¬ęVous me connaissez, Fr√®re Branham?¬Ľ
    - Non.

36    ¬ęEh bien! je gisais, mourant √† l'h√īpital, quand vous √™tes venu prier pour moi. Le Seigneur m'a gu√©ri.¬Ľ
    ¬ęJ'√©tais aveugle quand vous m'avez rencontr√© dans la rue, ce jour-l√†, quand la vision est venue.¬Ľ Vous voyez? Et je ne sais jamais ce qu'il en est.

37    Mais j'ai cette pens√©e heureuse, Fr√®re Egan, qu'un jour, quand j'aurai pr√™ch√© mon dernier sermon, quand j'aurai pri√© pour la derni√®re personne pour laquelle le Seigneur d√©sire que je prie, et je rentrerai √† la Maison! En ce matin de r√©surrection, oh! quel jour ce sera, quelle joie! Quand je me tiendrai l√†, quand la Reine du Sud viendra, je pourrai voir l'influence qu'elle a eue! Je verrai Billy Graham arriver l√†, l'influence qu'il a eue. Oral Roberts et tous les autres, Sankey, Finney, Moody, Calvin, Knox et ainsi de suite. Alors, je verrai arriver mon groupe. Oh! Quelle joie ce sera, ce sera mon couronnement. C'est juste. Et par la gr√Ęce de Dieu, j'esp√®re en avoir plusieurs millions L√†.

38    Tr√®s bient√īt, je dois partir outre-mer. Et pour autant que je sache, maintenant, dans nos propres r√©unions; pensez-y seulement, j'ai gagn√© pr√®s de deux millions d'√Ęmes √† Christ. Et j'esp√®re encore en gagner plusieurs millions.

39    Maintenant, le service de bapt√™mes, ensuite les rendez-vous et ces choses. C'est toujours apr√®s la r√©union.

40    Si, √† quelque moment, vous venez pour une entrevue priv√©e, ou quelque chose, appelez simplement le pr√©pos√©, Fr√®re Mercier. Nous devons avoir une sorte de proc√©dure, √† laquelle nous sommes tenus; nous savons cela. Et Fr√®re Mercier en prend note au fur et √† mesure qu'ils arrivent, et aussit√īt que j'en ai termin√© avec mes rendez-vous, que tous sont termin√©s, je... Je viens le voir quand je rentre et je lui dis: ¬ęJ'ai termin√© ce groupe.¬Ľ Il m'en donne un nouveau et je suis reparti, vous voyez.
    C'est tout le travail de ce bureau, et il sait exactement comment les arranger afin de les faire entrer tous, ceux qui le peuvent, voyez-vous. Nous sommes tr√®s heureux d'avoir ce petit bureau travaillant de cette fa√ßon. C'est juste ¬ęButler 2-1519.¬Ľ Et c'est... ou si vous appelez Jeffersonville, appelez-moi et ils r√©pondront √† ce bureau. Merci beaucoup.

41    Maintenant, avant d'ouvrir Sa Parole b√©nie... souvenez-vous, imm√©diatement apr√®s la fin de la r√©union, ainsi que les bapt√™mes, Billy sera ici pour distribuer les cartes de pri√®re pour ce soir.

42    Comme il y a une r√©union √† l'√©glise, ce soir, Dimanche soir, la plupart des gens de la ville iront dans leur propre √©glise, √† Louisville et dans les environs. Ils seront dans leurs propres √©glises. Ce sera principalement les gens de l'ext√©rieur, je pense donc que nous pourrons avoir une grande ligne de pri√®re ce soir et prier pour chacun d'entre eux. Je crois que c'est ce que nous ferons. Nous avons un bon nombre de cartes de pri√®re.

43    Je pense qu'hier soir, apr√®s hier soir, oh! j'avais envie de prendre un de ces vols en solo, vous savez ce que je veux dire. Juste le fait de voir toutes ces mains lev√©es, √† nouveau, dans ce petit tabernacle.

44    J'ai ici un petit gar√ßon; c'est juste un petit gars, le petit Joseph. Il a environ trois ans, et quand tout le monde √©tait en train de crier, il fallait le voir sauter au milieu de l'all√©e et lancer les mains en l'air, et commencer √† crier et √† louer le Seigneur, juste au beau milieu de l'all√©e! Et je crois que ce matin il a eu une dispute avec sa petite soeur et il lui a mordu le bras; ainsi je lui ai dit que tous ces cris ne lui feraient pas beaucoup de bien aussi longtemps qu'il agissait comme cela. [Fr√®re Branham et l'assembl√©e rient. ‚Äď N.D.√Č.] Oh! la la! Ces petits gars savent bien se mettre √† c√īt√© de vous, n'est-ce pas? Bien s√Ľr, il voyait les autres, et il pensait que c'est tout ce qu'il devait faire; il essayait probablement de faire comme nous.

45    Maintenant, nous avons Sa Parole ouverte ici. Parlons-Lui maintenant √† ce sujet. Maintenant...

46    Cher Dieu, alors que nous venons maintenant vers Toi, avec respect et calmement, sobrement, dans la foi, croyant que Tu √©coutes et que Tu r√©ponds √† la pri√®re. Car nous venons dans ce Nom tout suffisant de Ton Fils, le Seigneur J√©sus, qui est l'Infaillible et qui a fait la promesse que: ¬ęQuoi que vous demandiez au P√®re en Mon Nom, Je le ferai.¬Ľ Alors, nous savons que nous recevrons ce que nous avons demand√©, car nous venons en Son Nom. Car il n'y a pas d'autre nom par lequel nous puissions nous approcher de Toi, le grand et puissant Dieu J√©hovah. Nous venons par Sa gr√Ęce, confessant que nous ne m√©ritons rien, mais parce qu'Il a fait une propitiation pour nous, √©tant mort pour nous, Il a expi√© nos p√©ch√©s, et nous sentons que nous pouvons nous tenir justifi√©s √† Tes yeux, par Sa mort. C'est l√† notre foi. Et nous ne demandons rien de mauvais, si ce n'est que le bien pour chacun d'entre nous.

47    Ainsi, Seigneur Dieu, parle-nous √† travers Ta Parole et parle-nous dans cette Voix, afin que nous comprenions et que nous sachions comment √™tre de meilleurs hommes et femmes, gar√ßons et filles, sachant qu'il y a l√† la grande porte de la mort et que chaque fois que notre coeur bat, nous nous rapprochons toujours plus de cette porte par laquelle nous devons tous passer. Et nous savons aussi que, lorsque nous serons l√†, il n'y aura plus d'autre occasion pour se r√©concilier. Nous ne pourrons plus jamais avoir l'opportunit√© que nous avons maintenant. Ne sachant pas √† quel moment nous franchirons cette ligne, √ī Dieu, viens rapidement vers nous et apporte-nous les sens que nous devrions avoir afin de savoir comment T'approcher et plaider notre cas devant Toi, et demander mis√©ricorde. Accorde-le, Seigneur.

48    Nous sommes un peuple n√©cessiteux. Nous sommes des brebis qui appellent le Berger qui nous conduira dans la vie et au travers de la vall√©e de l'ombre de la mort. Comme David le disait autrefois: ¬ęJe ne craindrai pas quand j'arriverai √† cet endroit¬Ľ, car le Berger me fera traverser directement cet endroit, jusqu'√† ce que nos pieds reposent solidement sur ce glorieux Rivage o√Ļ la vieillesse et la maladie, les pleurs et la mort s'enfuiront loin de nous, et nous Y serons libres, pour toujours.

49    Parle, Seigneur. Cette petite ch√©rie de quelqu'un, aux yeux √©panouis, assise devant moi dans cette chaise roulante... je n'arrive pas √† d√©tacher mes yeux d'elle aujourd'hui, toute handicap√©e par cette polio, que le malin lui a donn√©e. √Ē Dieu, apporte la d√©livrance √† cette petite ch√©rie. Accorde-le, Seigneur, non seulement pour elle, mais pour tous les autres qui attendent ici. Que Ton Saint-Esprit puisse les √©lever si haut ce matin, afin qu'ils franchissent toute vibration de doute et chaque barri√®re de p√©ch√©; afin que Ton Saint-Esprit puisse se mouvoir sur eux et les gu√©rir. Accorde ces choses, Seigneur, car nous demandons ces b√©n√©dictions pour Ta gloire, dans le Nom du Fils, J√©sus-Christ. Amen.

50    Maintenant, j'ai choisi un texte ce matin, et vous, les petits, pardonnez-moi de prendre tout le temps avec les adultes, mais votre classe n'est pas l√†, ce matin. Mais je d√©sire que vous √©coutiez aussi ce que je veux lire. Je d√©sire lire ce matin dans 1 Samuel, au chapitre 3.

51    Et je veux prendre comme titre: Entends Sa Voix. Ce sera bon pour les petites filles et les grandes filles, les petits gar√ßons et les grands gar√ßons, pour tous. Souvenez-vous du titre: Entends Sa Voix.

52    Maintenant, vous qui prenez les √Čcritures, dans 1 Samuel, le troisi√®me chapitre, voici ce qu'on peut lire aux dix premiers versets:
    Et le jeune gar√ßon Samuel servait l'√Čternel devant √Čli; et la Parole de l'√Čternel √©tait rare en ces jours-l√†: la vision n'√©tait pas r√©pandue.

53    Oh! j'aimerais rester l√† une minute, peut-√™tre une autre fois. Cela vient juste de me frapper. Laissez-moi lire ce verset encore une fois.
    Et le jeune gar√ßon Samuel servait l'√Čternel devant √Čli; et la Parole de l'√Čternel √©tait rare en ces jours-l√†: la vision n'√©tait pas r√©pandue.
    Et l'√Čternel appela de nouveau: Samuel! pour la troisi√®me fois; et Samuel se leva et alla vers √Čli, et lui dit: Me voici, car tu m'as appel√©. Et √Čli s'aper√ßut que l'√Čternel avait appel√© le jeune gar√ßon.
    Et √Čli dit √† Samuel: Va, couche-toi; et s'il t'appelle, alors tu diras: Parle, √Čternel, car ton serviteur √©coute. Et Samuel s'en alla et se coucha en son lieu.
    Et l'√Čternel vint et se tint l√†, et appela comme les autres fois: Samuel! Samuel! Et Samuel dit: Parle, car ton serviteur √©coute.

54    La Voix de Dieu! Entendre Sa Voix en ces jours-l√† √©tait une chose rare. Voyez-vous, il n'y avait pas de vision claire et c'√©tait une chose rare, la v√©ritable Voix de Dieu, car le peuple s'√©tait √©gar√©. Ils avaient une √©glise, en ce jour-l√†, qui ne suivait pas les commandements du Seigneur. Ils avaient un pr√©dicateur du nom d'√Čli. Et il s'√©tait √©loign√© de Dieu, en enseignant les pr√©ceptes que les gens voulaient croire. Si cela n'est pas en parall√®le avec ce jour-ci! Il enseignait simplement les gens, et il--il faisait son choix et il laissait ses fils prendre les meilleurs morceaux de viande, les jarrets, de l'offrande. Cela en √©tait arriv√© √† un point o√Ļ l'offrande √©tait la chose principale. Et Samuel... sans se soucier de la mani√®re avec laquelle il traitait les commandements du Seigneur. Et la v√©ritable Parole de Dieu √©tait une chose rare.

55    C'est ainsi aujourd'hui. Nous allons √† l'√©glise et nous voyons les gens qui entrent et veulent faire un grand mouvement: ¬ęCette ann√©e, nous voulons augmenter notre d√©nomination d'autant. Apportez votre lettre de l'autre √©glise et joignez-vous √† nous.¬Ľ Des slogans comme: ¬ęUn million de plus en 44¬Ľ et toutes des choses comme cela: crier, essayer de surpasser l'autre d√©nomination. Et en faisant cela, nous avons abaiss√© la barre, de la Bible. Nous nous sommes √©loign√©s, et nous avons commenc√© √† enseigner des choses diff√©rentes.

56    Les proph√®tes ont parl√© de ces jours-ci o√Ļ ¬ępour doctrine, ils enseigneraient la doctrine de l'homme et non la doctrine de Dieu.¬Ľ

57    Et nous en avons tellement vu, cela a √©t√© si loin qu'aujourd'hui, la Parole du Seigneur est une chose rare, quand quelqu'un peut venir dire: ¬ęAINSI DIT LE SEIGNEUR.¬Ľ Maintenant, nous avons eu beaucoup d'imitations. Satan est vraiment √† l'oeuvre. Il y a de nombreuses ann√©es, les gens avaient peur de dire cela √† moins que ce ne soit le Seigneur. Mais aujourd'hui, ils ne s'en soucient pas. Mais c'est une chose rare d'entendre la Voix du Seigneur et de trouver une personne qui puisse dire: ¬ęLe Seigneur m'a parl√©.¬Ľ Vous remarquez cela parmi les gens; il est rare de les entendre dire: ¬ęLe Seigneur m'a parl√©.¬Ľ

58    √Ä ce moment-l√†, les hommes et les femmes avaient l'habitude de prier toute la nuit et leurs maisons √©taient mises en ordre, par le Livre du Seigneur, et Dieu √©tait le premier dans leurs foyers.

59    Mais nous mettons trop de choses avant le Seigneur. Vous ne pouvez avoir de r√©union de pri√®re parce que Monsieur Godfrey est au programme ce soir. Vous ne pouvez avoir de r√©union de pri√®re parce que ¬ęNous aimons Suzy¬Ľ est au programme ce soir, ou une de ces folies comme cela, qui prennent le temps, et nous n'avons plus le temps d'entendre la Voix du Seigneur. Et ceux qui proclament √™tre des Chr√©tiens, ils s'agenouillent, disent une petite pri√®re comme ceci, style maison: ¬ęSeigneur, b√©nis-moi et ma famille, et prends soin de nous; bonne nuit.¬Ľ Et le lendemain matin, ils se l√®vent et disent: ¬ęGuide-nous simplement au travers de la journ√©e; bonjour.¬Ľ

60    Nous devrions nous attendre au Seigneur. Vous voyez, c'est toujours nous qui parlons. Nous ne Lui donnons pas l'opportunit√© de Le laisser nous parler en retour. Si nous voulions prier, prier jusqu'√† ce que notre √Ęme entre dans la Pr√©sence de Dieu, et ensuite se relaxe simplement et √©coute Sa Voix.

61    Mais aujourd'hui, il y a tant de voix qui √©loignent la Voix de Dieu loin de nous. Il y a la voix du plaisir: tant de personnes l'√©coutent, quand ils peuvent aller passer un bon moment. Beaucoup professent √™tre Chr√©tiens. Un certain genre de ¬ęrock'n roll¬Ľ appara√ģt: ils ne peuvent simplement pas √©couter ce qui est saint. Ils disent: ¬ęEh bien! je suis Chr√©tien, je devrais lire un verset de la Bible aujourd'hui. Oui: ¬ęJ√©sus pleura.¬Ľ

62    C'est √ßa, ils vont de l'avant. Mais pour ce qui est de vraiment se mettre √† genoux et de prier, ils ont tant d'autres choses √† faire. Il y a tant de voix dans le monde, tant de choses pour attirer notre attention loin de Dieu.

63    Hier, ma femme et moi, nous sommes all√©s au supermarch√© pour faire des courses. Je me d√©p√™chais car j'√©tais en retard dans mes rendez-vous et ces choses; je me d√©p√™chais vraiment. Il y avait l√† un petit gar√ßon √† moiti√© endormi, et une jeune fille est venue l√† portant un pantalon, ce qui appartient √† un homme. C'est ainsi, car il a √©t√© fait pour l'homme.

64    Et la Bible dit: ¬ęC'est une abomination aux yeux de Dieu pour une femme d'en porter.¬Ľ

65    Et avec tout ce rouge √† l√®vres ici, et les yeux √† moiti√© endormis, elle a dit: ¬ęO√Ļ est telle et telle chose?¬Ľ √† ce petit gar√ßon.
    Il r√©pondit: ¬ęComment veux-tu que je sache?¬Ľ

66    Elle dit: ¬ęTu te souviens; je ne suis pas rentr√©e avant six heures ce matin.¬Ľ Et elle n'avait pas douze ans.

67    Alors qu'√† douze ans, J√©sus, qui est notre exemple, a dit: ¬ęNe savez-vous pas que je dois √™tre aux affaires de Mon P√®re?¬Ľ

68    Pas √©tonnant que la Voix de Dieu soit une chose rare aujourd'hui. Elle est √©touff√©e par tant de voix diff√©rentes, tant de choses qui l'estompent et l'emportent au loin. Cela est √† un point o√Ļ nos sens sont engourdis au point de ne pouvoir entendre la Voix de Dieu. Nos sens... nous devrions nous secouer et r√©aliser que vous √™tes des hommes et des femmes qui sont la cr√©ation de Dieu et qui ont √©t√© mis ici pour Le servir. Mais la voix de Satan et des faux proph√®tes dit: ¬ęOh! soyez modernes!¬Ľ

69    Comme je l'ai dit il y a quelques jours, alors que je venais √† l'√©glise, j'ai branch√© la radio et j'ai entendu un programme de Louisville o√Ļ ils disaient qu'ils enseignaient dans leurs √©glises, leurs enfants √† boire mod√©r√©ment. Les rendre modernes, afin qu'ils ne fassent pas d'exc√®s.

70    Oh! ils ont besoin de leur enseigner Christ, pas √† boire. Cela va d√©molir, ruiner et damner n'importe quel foyer. Comment la Voix de Dieu pourrait-elle parler dans une famille qui est √† moiti√© ivre de whisky, l'esprit paralys√© par la fum√©e et la boisson et par les sorties nocturnes?

71    Les hommes qui s'attendent √† Dieu entrent dans Sa Pr√©sence. Et entrer dans la Pr√©sence de Dieu, c'est semblable au fait de sortir t√īt le matin, lorsque la ros√©e et les ch√®vrefeuilles sont plein de douceur. Quand vous entrez dans la pr√©sence d'une personne comme cela, vous savez qu'elle a √©t√© avec Dieu.

72    Ce matin, en descendant, ma femme m'a dit quelque chose. Elle a dit: ¬ęBilly, je ne dis pas ceci pour jeter des fleurs √† quelqu'un, mais, dit-elle, hier soir, ou l'une des soir√©es pr√©c√©dentes, je crois, j'√©tais assise pr√®s d'une petite femme Amish, une petite dame avec un bonnet sur la t√™te.¬Ľ Elle dit: ¬ęOn pouvait dire que cette femme avait √©t√© avec J√©sus, car elle √©tait si douce. Son √Ęme √©tait tendre. Ses yeux √©taient clairs.¬Ľ Il n'y avait aucun p√©ch√© ou rien √† cacher, ou quoi que ce soit. Elle avait √©t√© dans la Pr√©sence de Dieu. Ses sens n'√©taient pas engourdis par le whisky et le tabac et toutes sortes de choses du monde. Elle avait √©t√© rafra√ģchie dans la Pr√©sence de Dieu, en lisant Sa Bible, en √©tudiant la Parole de Dieu.

73    Mais nous, les Am√©ricains modernes, que faisons-nous? Et les faux proph√®tes, derri√®re la chaire, disent que tout va bien. Je sais ce dont je parle; si je me trompe, que Dieu me pardonne. Je suis persuad√© que beaucoup ne connaissent pas Dieu; et l'assembl√©e n'aura jamais de vie plus √©lev√©e que celle de son pasteur. Il n'est pas √©tonnant que les √Čcritures disent: ¬ęCes bergers, comme ils ont dispers√© le troupeau! Malheur √† eux! Ce sont des branches qui ne portent pas de fruit, qui seront arrach√©es et br√Ľl√©es.¬Ľ

74    Il y a tant de choses qui engourdissent les sens des gens aujourd'hui! Oh! Mais au milieu de tout cela, malgr√© tout cet engourdissement et toutes les voix qui sont dans le monde aujourd'hui (certaines sont les voix du plaisir, d'autres les voix du p√©ch√© pour app√Ęter les gens.) Mais malgr√© tout cela, la V√©rit√© de Dieu demeure toujours: ¬ęQue celui qui entende Ma Voix, Me suive.¬Ľ Des hommes et des femmes qui veulent entendre la Voix de Dieu; Dieu d√©sire encore parler √† chaque individu qui veut ouvrir ses oreilles pour entendre la Voix de Dieu.

75    Si un homme, quel qu'il soit, et un pasteur... Bien souvent, les gens disent: ¬ęNe pourriez-vous pas faire ceci? Ne pourriez-vous pas venir ici? Ne pourriez-vous faire ceci?¬Ľ
    Oh! j'aimerais le faire. Mais je dois rester dans la Pr√©sence de Dieu si je veux faire la chose correcte. Alors les gens disent: ¬ęOh! Fr√®re Branham est l'un de ces isolationnistes.¬Ľ
    Ce n'est pas cela. J'aime les gens, mais il y en a des milliers. Mais je dois demeurer avec Lui, pour d√©couvrir ce qu'Il veut que je leur dise; quelque part, √©coutez vraiment, Il aura quelque chose pour vous, qu'Il d√©sire que vous sachiez.

76    Pasteur, ne soyez jamais trop occup√© au point de ne pouvoir rester dans la Pr√©sence et d'√©couter Sa Voix. Dieu garde toujours Sa Parole. Aussi mauvais que les jours puissent √™tre, combien votre √©glise enseigne contre cela, J√©sus-Christ est toujours d√©sireux de faire entendre cette petite Voix tranquille √† quiconque veut l'√©couter. Il est encore pr√™t √† le faire, si nous voulons simplement nous calmer.

77    Mais nous courons, √©nerv√©s, et nous disons: ¬ęDites, Pasteur, pourrais-je me joindre √† cette √©glise?¬Ľ
    - De quelle √©glise venez-vous?
    - Telle et telle.
    - Eh bien! apportez-nous votre lettre.
    Oh! la la!
    - Pourrais-je me joindre √† cette √©glise-ci?

78    - Oh! oui. Venez, et nous vous aspergerons un peu d'eau, et nous mettrons votre nom dans le livre. Nous vous donnerons la main d'association.

79    Eh bien! la Loge Ma√ßonnique poss√®de un meilleur ordre que cela. C'est vrai. La Loge Ma√ßonnique et toutes les autres loges; c'est tr√®s bien, mais ce n'est pas encore la maison de Dieu. C'est l√† o√Ļ Dieu parle. Ces loges-l√† essaient de vous donner une bonne moralit√©, mais Dieu vous rend justes par J√©sus-Christ, Son Fils. Maintenant, il y a un code d'√©thique; Dieu a une nouvelle Naissance pour vous.

80    √Čcoutez Sa douce Voix subtile. Chacun de vous qui professez √™tre Chr√©tiens, placez-vous au calme devant Lui. Ne laissez pas la lessive vous retenir. Ne laissez pas le travail vous retenir. Ne laissez rien vous retenir. Que personne ne sache ce que vous faites. Allez simplement devant Lui. Allez dans les bois, quelque part, allez sur le c√īt√© de la route. Allez dans un endroit secret et fermez la porte. Quand les enfants sont √† l'√©cole, mettez-vous sur les genoux. Vous avez entendu toutes sortes de voix partout, mais rentrez en vous-m√™me et restez l√† jusqu'√† ce que toutes ces voix se taisent et que vous commenciez √† vous √©lever. Cela vous changera. Cela vous rendra diff√©rent, tout comme ce fut le cas avec le petit Samuel. Cela vous fera quelque chose si seulement vous le faites. Cela fera de vous ce que vous devriez √™tre. Cela fera de vous le genre de Chr√©tien que vous devriez √™tre.

81    Quittons maintenant ce jour moderne pour retourner dans un jour pass√©. Retournons aux jours anciens. Cette Voix de Dieu est venue √† des hommes qui avaient toutes sortes de mani√®res de vivre, dans tous les √Ęges. Que vous soyez fermier, cordonnier, qui que vous soyez, Dieu parle encore. Si vous √™tes un p√©cheur, si vous √™tes une prostitu√©e, une fille des rues, si vous √™tes un ivrogne, si vous √™tes (quoi?) un membre d'une √©glise locale, de nom, de nom, quoi que vous puissiez √™tre, la Voix de Dieu attend encore pour vous parler.

82    Je pense √† Mo√Įse, quand il avait d√©j√† quatre-vingts ans; il avait eu quatre-vingts ann√©es de formation th√©ologique. Il connaissait les √Čcritures; il les connaissait bien. Et il avait la promesse d'√™tre le lib√©rateur de son peuple. Mais il connaissait seulement les √Čcritures et ce n'√©tait qu'un membre d'√©glise de cette √©glise moderne de ce jour-l√†, aussi il essaya de le faire en prenant lui-m√™me la chose en mains. Il tua un √Čgyptien. Vous voyez ce que vous faites sans √©couter Dieu? Vous embrouillez tout.

83    Quand le diable dirait ce matin: ¬ęNe sois pas baptis√©.¬Ľ Un autre dirait: ¬ęOh! fais le plus tard.¬Ľ Encore un autre: ¬ęTu ferais mieux de savoir ce que tu fais.¬Ľ Et un autre: ¬ęTu vas perdre beaucoup de temps.¬Ľ La seule fa√ßon de r√©gler la question est avec la Parole de Dieu. Mais aujourd'hui, les gens ne semblent pas vouloir cela.

84    Mo√Įse avait √©t√© voir les meilleurs rabbins, mais ils √©taient devenus formalistes et froids. Il avait entendu l'histoire que sa m√®re lui avait racont√©e, comment il avait √©t√© cach√© dans les roseaux et comment les grands alligators n'avaient pas pu l'attraper et comment, petit b√©b√©, il avait descendu le fleuve en flottant. O√Ļ les...

85    Les vieux alligators √©taient bien gras. (Ceci est pour les petits enfants.) Ils √©taient gras apr√®s avoir mang√© ces petits b√©b√©s. Ils avaient des policiers f√©minins, au nez crochu, qui n'avaient jamais eu de b√©b√©, qui ne connaissaient pas l'amour d'un b√©b√©. En effet, ils √©taient all√©s tuer ces petits b√©b√©s et les jeter dans le fleuve. Ces alligators √©taient bien gras avec ces petits b√©b√©s.

86    Malgr√© tout cela, Dieu a mis dans le coeur d'une m√®re de mettre son b√©b√© directement dans la mort. Ne voyez-vous pas l√† un type de Christ? Il est all√© directement dans la mort. Chacun de ces alligators s'approchait de ce petit panier qui descendait le fleuve. Savez-vous pourquoi ils n'ont pas pu le faire, pourquoi ils n'ont pas pu manger ce petit b√©b√©. Un Ange √©tait assis l√†: ¬ęAllez-vous-en!¬Ľ

87    Pourquoi? Dieu ordonne √† Ses Anges de veiller sur Son peuple. N'aie pas peur, ch√©rie. Dieu veille sur toi. Le diable essaie peut-√™tre de te faire quelque chose, mais Dieu est plus grand. Ainsi, tous les alligators ont d√Ľ fuir loin de ce petit panier.

88    Et pourtant Mo√Įse connaissait toutes ces choses, et malgr√© tout, apr√®s quarante ann√©es d'entra√ģnement dans le d√©sert, il essayait encore de le faire par ses propres mains.

89    Nous connaissons la Bible, ce que Dieu dit de faire, et malgr√© tout, nous disons: ¬ęBien, maintenant, nous allons le faire de cette mani√®re. Il n'y a plus de miracles comme cela maintenant et nous croyons que les jours des miracles sont pass√©s. Et asperger est aussi bon qu'immerger. Et ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ, c'est aussi bien que le Nom du Seigneur J√©sus. Ainsi, nous allons simplement... Les autres font comme cela, ainsi nous ferons de m√™me.¬Ľ

90    Mo√Įse avait √©t√© un militaire. Il pensait √† la mani√®re dont il avait √©t√© entra√ģn√© comme militaire, qu'il pourrait simplement tuer ces √Čgyptiens de sa main. ¬ęVous feriez mieux de faire ce que Dieu a fait.¬Ľ Y avez-vous jamais pens√©? Tout le monde condamne Mo√Įse pour avoir tu√© un homme, et il est revenu avec l'onction du Saint-Esprit et les a tu√©s tous; personne n'a rien dit √† ce sujet. Il a d√©truit toute l'arm√©e de Pharaon, mais Dieu √©tait l√†-dedans. Dieu n'y √©tait pas la premi√®re fois.

91    Et Mo√Įse, rempli de th√©ologie eccl√©siastique, devait √™tre le prochain pharaon. Nous voyons qu'il ne connaissait pas encore Dieu.

92    Mais un matin, dans l'aridit√© du d√©sert, un vieil homme de quatre-vingts ans, les cheveux pendant sur les c√īt√©s, a vu un buisson ardent. Il se retourna pour voir ce qui se passait. Et quand il s'approcha du buisson, il entendit une Voix. Dieu avait d√Ľ le mettre au calme pendant quarante ans avant de pouvoir lui parler. Et nous ne voulons pas, nous, rester tranquilles dix minutes, afin que Dieu nous parle; avec tout le branle-bas que nous avons aujourd'hui.

93    Et donc, Mo√Įse, apr√®s quarante ans, se trouvait l√†, en pr√©sence de ce buisson. Et cette Voix l'a appel√©, il en apprit davantage sur Dieu en cinq minutes, apr√®s cela, que les quatre-vingts ann√©es de formation lui avaient enseign√©. Cela fit de lui un homme diff√©rent.

94    Cela fera de vous un homme ou une femme diff√©rent, si vous voulez seulement vous tenir tranquille assez longtemps pour entendre Sa Voix, comme Samuel l'a fait. Restez tranquille. Ne soyez pas excit√©. Si vous d√©sirez quelque chose de Dieu, demandez-Lui; ensuite tenez-vous tranquille et √©coutez, voyez ce qu'Il va dire √† ce sujet. Ouvrez simplement votre coeur et dites: ¬ęQu'en est-il, Seigneur J√©sus?¬Ľ Restez simplement l√†. S'Il ne r√©pond pas dans les cinq premi√®res heures, attendez encore cinq heures. S'Il ne r√©pond pas aujourd'hui, alors Il r√©pondra demain. S'Il ne r√©pond pas cette semaine, Il le fera la semaine prochaine. Restez l√† jusqu'√† ce qu'Il r√©ponde.

95    √Čcoutez Sa Voix r√©pondre dans votre coeur et dire: ¬ęOui, Je suis le Seigneur qui te gu√©rit.¬Ľ Alors, c'est termin√©. La question est r√©gl√©e alors. Vous voyez? ¬ęJe suis le Seigneur Qui pardonne tous tes p√©ch√©s. Va maintenant, et ne p√®che plus. Je ne te condamne pas.¬Ľ Alors, vous pouvez vous en aller libre. Tout va bien. Mais soyez s√Ľr d'avoir entendu cette Voix parler. Mo√Įse L'a entendue. Ce fut un homme chang√©.

96    Regardez √Čsa√Įe, le proph√®te, un jeune homme. Il y avait un grand favori en ces jours-l√†, le roi Ozias, un homme juste, un homme bon; il aimait √Čsa√Įe parce qu'il savait qu'il √©tait un proph√®te. Donc il s'appuyait sur le bras du roi; tout ce qu'il voulait, Ozias le lui donnait. Chaque fois qu'il d√©sirait quelque chose, eh bien! le bon roi la lui donnait. Mais un jour vint o√Ļ le roi mourut.

97    La prosp√©rit√© ruine toujours les gens. C'est une chose difficile √† dire. Mais la prosp√©rit√© √©loigne l'homme de Dieu. Un jour Dieu a dit quelque chose √† ce sujet dans la Bible: ¬ęQuand Je t'ai b√©ni, je t'ai donn√© beaucoup. Quand tu √©tais pauvre et que tu n'avais rien, Je suis venu √† toi et tu M'as entendu et tu M'as servi. Mais, quand Je t'ai b√©ni et que Je t'ai beaucoup donn√©, alors tu as d√©tourn√© ton visage de Moi.¬Ľ C'est ce que l'Am√©rique a fait; ils lui ont d√©tourn√© la t√™te.

98    C'est ce que les √©glises ont fait. Vous pouvez vous trouver au coin des rues, et avoir de grands b√Ętiments magnifiques, avec des millions de dollars investis dedans et que tout coule aussi facilement. Pas √©tonnant que vous n'ayez pas le temps d'entendre la Voix de Dieu. Mais attendez que l'heure vienne o√Ļ cela vous sera enlev√©, alors vous d√©sirerez l'entendre. Tout va bien maintenant, mais l'heure vient o√Ļ ce ne sera plus ainsi.

99    Ainsi, √Čsa√Įe pouvait s'appuyer sur le bras du roi. C'√©tait un jeune homme de faveur, un bon esprit √©tait dans ce jeune homme, c'est pourquoi le roi l'aimait. Mais un jour cet appui lui fut √īt√©: le roi mourut. Et lorsque le roi mourut, √Čsa√Įe dut marcher seul. Il commen√ßa √† regarder autour de lui et d√©couvrit que tout le monde n'√©tait pas comme le roi.

100    Vous serez √©ject√©s, un de ces jours, de ces rencontres inter-d√©nominationnelles comme celles-ci. Il viendra un temps o√Ļ vous devrez appartenir √† une organisation, sinon vous ne pourrez adorer. Comme vous le savez, les √Čcritures disent que ce sera ainsi. Ils se moquent de vous maintenant, mais il viendra un temps o√Ļ il y aura un boycottage, car la marque de la b√™te doit venir. Vous appartiendrez soit √† la conf√©d√©ration des √©glises, la b√™te comme elle est √† Rome, sinon vous n'adorerez pas du tout. C'est ce que les √Čcritures disent. C'est alors que vous devrez implorer comme √Čsa√Įe l'a fait.

101    Il entra dans le temple et il r√©alisa alors. Il leva les mains et dit: ¬ę√Ē Seigneur, je suis un homme aux l√®vres impures.¬Ľ Vous pensez √™tre bon, mais attendez que le temps vienne. ¬ęJ'habite au milieu d'un peuple aux l√®vres impures.¬Ľ Que s'est-il pass√© avec lui? Alors il fut pouss√© √† bout.

102    Et quand vous √™tes pouss√© √† bout au sujet de cette chose, quelque chose va prendre place. Vous n'√™tes pas assez d√©sesp√©r√©: ¬ęOh! bien, je me suis joint √† l'√©glise. Cela r√®gle la question.¬Ľ
    Mais vous devez √™tre pouss√© √† bout √† ce sujet. Vous devez avoir v√©ritablement besoin de Dieu.

103    J√©sus a dit: ¬ęB√©nis sont ceux qui ont faim et soif de justice, car ils seront remplis.¬Ľ

104    Mais aussi longtemps que vous √™tes satisfait avec les choses de ce monde, comment Dieu peut-Il jamais vous parler? Vous dites: ¬ęDieu ne m'a jamais parl√©.¬Ľ
    Pourquoi? Il le d√©sire, mais vous √™tes trop rempli des choses du monde. C'est le probl√®me avec nous aujourd'hui. Nous consacrons tout notre temps aux choses du monde et aux plaisirs du monde, et nous ne donnons pas de temps √† Dieu. C'est vrai.

105    Maintenant, nous voyons qu'√Čsa√Įe fut pouss√© √† bout. Et il a √©lev√© la voix, il a confess√© ses p√©ch√©s, il a confess√© les p√©ch√©s du peuple. Lorsqu'il eut termin√© sa confession, il entendit un bruit au-dessus de lui. Et lorsqu'il regarda, il y avait des Ch√©rubins qui volaient de long en large dans le b√Ętiment. Des ailes couvraient Leurs faces et des ailes couvraient leurs pieds, ils volaient avec des ailes en criant: ¬ęSaint, saint, saint est le Seigneur, Dieu Tout-Puissant.¬Ľ

106    Quelque chose se passait. √Čsa√Įe √©tait d√©sesp√©r√©. Dieu √©tait √† l'oeuvre. Et √Čsa√Įe s'est √©cri√©: ¬ęJ'ai des l√®vres impures¬Ľ, car une Voix venait de se faire entendre. Cela l'a chang√©.

107    ¬ęQui ira pour Nous?¬Ľ dit la Voix. ¬ęQui ira? Qui est d√©sireux de se tenir dans la br√®che, parmi ce tas de th√©ologiens? Qui ira en ce jour-ci proclamer que Je suis toujours Dieu? [Fr√®re Branham frappe sur la chaire deux fois. ‚Äď N.D.√Č.] Qui s'en ira condamner leur impuret√©? Qui renversera leurs d√©nominations et reconstruira les puissances du Dieu vivant? Qui ira?¬Ľ

108    √Čsa√Įe a dit: ¬ęSeigneur, avant d'aller, je dois √™tre transform√©.¬Ľ Des petites craintes et des frustrations devaient le quitter.

109    Il en sera de m√™me avec chaque individu que Dieu appelle! Vous devez na√ģtre de nouveau, √™tre chang√© et rendu neuf. Non pas de l'imagination; mais √† partir de votre coeur, quelque chose qui prend vraiment place. Et l'un des Anges... et ¬ęSi vous demandez, vous recevrez.¬Ľ

110    L'un des Anges se dirigea vers l'autel d'airain et prit des pinces et saisit un charbon de Feu ardent. Il courut vers √Čsa√Įe et le pla√ßa sur sa bouche. Il dit: ¬ęMaintenant tu es pur. Va, parle la Parole.¬Ľ √Čsa√Įe fut chang√© apr√®s avoir entendu cette Voix.

111    Ensuite, dans ses derni√®res ann√©es, il √©crivit une Bible compl√®te. Il commen√ßa depuis la Gen√®se et termina avec l'Apocalypse. Il y a soixante-six livres dans la Bible; il y a soixante-six chapitres dans √Čsa√Įe. Pourquoi? Parce qu'il fut pouss√© √† bout, √† un moment o√Ļ c'√©tait le plus n√©cessaire.

112    Daniel, √† Babylone; nous en avons parl√© hier soir. Il s'√©tait propos√© dans son coeur de ne pas se souiller avec les doctrines babyloniennes. Mais un jour, Daniel fut dans le besoin. Il savait qu'il voulait entendre la Voix de Dieu, bien qu'il ait les √Čcritures. Mais il avait besoin d'entendre la Voix de Dieu. Il alla vers le fleuve; il n'est pas simplement all√© garer son char et s'agenouiller dans les roseaux en disant: ¬ęSeigneur Dieu, je d√©sire T'entendre. O√Ļ es-Tu?¬Ľ
    Non, ce n'est pas de cette mani√®re qu'on le fait. √Čsa√Įe avait pris son char, ses conducteurs; il √©tait all√© au fleuve et les avait renvoy√©s. Il allait rester l√† jusqu'√† ce qu'il entende. C'est la mani√®re. Il fut pouss√© √† bout √† ce sujet.

113    Il devait s'√©loigner des soldats, des astronomes, des mages, de tous les docteurs en th√©ologie, et ainsi de suite, qui essayaient de lui dire: ¬ęCeci! Fais ceci, Daniel. Fais ceci, Daniel!¬Ľ
    Mais il se mit √† l'√©cart, loin de tout cela. C'est ainsi que vous devez faire. Et ainsi il arriva au fleuve et resta l√† vingt-et-un jours, en combattant avec l'Ange du Seigneur.

114    Mais on nous raconte qu'il regarda sur les eaux. L√†, il vit un Ange debout, avec un pied sur Terre et l'autre sur la mer. Et il leva les mains et jura par Celui qui vit pour toujours: ¬ęQuand les choses que Daniel a vues arriveraient, il n'y aurait plus de temps.¬Ľ Il avait √©t√© retard√© vingt-et-un jours, √† cause de la m√©chancet√© dans le pays.

115    Et s'il fut retard√© vingt-et-un jours √† cause de la m√©chancet√© dans le pays, en ce temps de la Perse, qu'en serait-il en ce jour? Combien de temps pourrait-il √™tre retard√©? Mais cette foi immortelle, cette faim et ce d√©sir dans le coeur humain, qui ne diront pas non √† Dieu, mais qui tiendront bon jusqu'√† ce que Dieu parle des Cieux. Vous ne pouvez pas jouer avec Ceci, avec cet √Čvangile. On ne peut jouer avec. Il doit atteindre la punaise, dix fois sur dix. Cela doit √™tre parfait, sinon ce n'est pas juste et cela ne marchera pas, cela doit √™tre parfait. Daniel a pri√©.

116    Nous d√©couvrons dans la Bible, au huiti√®me chapitre, septi√®me ou huiti√®me chapitre du Livre des Actes, qu'il y avait un petit Pharisien, avec sa propre conception, du nom de Saul. Oh! tr√®s bien, c'√©tait un th√©ologien. Il avait √©t√© enseign√© sous Gamaliel et il avait toutes les √Čcritures, exactement comme Elles devaient √™tre, selon les th√©ologiens de ce jour-l√†; oh! avec son propre style et sa propre conception. Il avait vu des gens faire quelque chose qui √©tait spirituel et sa th√©ologie humaine ne s'alignait pas avec cela.

117    Quel parall√®le avec aujourd'hui? Des gens honn√™tes et sinc√®res dans leur coeur pensent que les gens qui sont n√©s de nouveau sont fous. Ils pensent que la gu√©rison Divine et la puissance du Saint-Esprit ne sont qu'un sujet de conversation, mais c'est vrai.

118    Un jour, alors qu'il √©tait en chemin pour Damas, ayant en poche des ordres de--de l'√©v√™que, pour aller d√©truire ce tas de ¬ęsaints com√©diens¬Ľ qui criaient, qui sautaient et parlaient des langues √©trang√®res, et qui gu√©rissaient les malades. ¬ęCe ne sont que des d√©mons¬Ľ disaient les th√©ologiens. ¬ęVa les arr√™ter et ram√®ne-les ici encha√ģn√©s.¬Ľ

119    ¬ęCertainement. √Ä votre service, monsieur l'√©v√™que.¬Ľ
    Oh! la la! Oh! c'√©tait un grand homme. Il avait un doctorat en th√©ologie, un doctorat en philosophie, vous savez. Donc il avait saut√© sur son cheval et √©tait parti avec une escorte.

120    Mais en chemin, vers midi, Quelque Chose le jeta par terre. Et il rampa dans la poussi√®re, comme un fou, en train d'√©cumer. Il entendit une Voix dire: ¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ Qu'√©tait-ce? Ce n'√©tait pas un th√©ologien qui lui parlait, mais une Voix du Ciel: ¬ęPourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ

121    Il se retourna dans la poussi√®re, les sourcils plein de poussi√®re et les larmes coulant peut-√™tre le long de ses joues. Il dit: ¬ęSeigneur, Qui es-Tu?¬Ľ Et quand il cligna des yeux, il devint aussi aveugle qu'une chauve-souris.

122    La Colonne de Feu se tenait devant lui. Une Voix en sortit, disant: ¬ęJe suis J√©sus que tu pers√©cutes. Ta th√©ologie faite de main d'homme est mauvaise.¬Ľ Qu'√©tait-ce? C'√©tait une vision claire. La Parole de Dieu devenait r√©elle.

123    Oh! fr√®res, c'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui, davantage de choses comme cela.

124    Je d√©sire simplement remercier le Seigneur. Hier soir, ces petites filles √©taient dans des chaises roulantes, et aujourd'hui elles marchent, circulent sans les chaises roulantes. Eh oui! Que le Seigneur vous b√©nisse, les filles. [L'assembl√©e se r√©jouit. ‚Äď N.D.√Č.] Qu'est-ce qui a fait cela. Le m√™me J√©sus qui a parl√© avec cette Voix surnaturelle alors, parle encore aujourd'hui.

125    ¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-Tu?¬Ľ Saul fut un homme chang√©.

126    Et les gens devraient √™tre chang√©s aujourd'hui, quand ils voient et entendent la Voix du Dieu vivant parler comme Il l'a fait alors qu'Il marchait en Galil√©e. Oh! certainement!

127    ¬ęSaul, Saul, pourquoi Me pers√©cutes-tu?¬Ľ Qu'est-ce qui a fait cela? L'a-t-Il emmen√© dans un s√©minaire et lui a-t-Il enseign√© une nouvelle th√©ologie? Non, Il ne l'a pas fait. Qu'a-t-Il fait? Il lui a parl√©, et ce fut une v√©ritable Voix, parlant au travers d'une Nu√©e. Qu'√©tait-ce? Le m√™me Dieu qui avait tonn√© au Mont Sina√Į.

128    Dans les r√©unions, l√† o√Ļ le Saint-Esprit vient, vous entendez une voix humaine transform√©e. Connaissant √† peine son ABC, mais Christ peut prendre cette voix et exprimer les myst√®res du Dieu Tout-Puissant. Cela devrait changer chaque homme et chaque femme qui est dans Sa Pr√©sence maintenant. ¬ęJ'ai entendu une Voix.¬Ľ a-t-il dit. Oh! nous sommeillons tellement. J'esp√®re que non, on ne peut le rendre plus clair que cela. Mais nous sommeillons tellement dans nos √©glises, dans notre th√©ologie, dans nos pens√©es, et dans notre fa√ßon de vivre, que nous manquons d'entendre cette Voix quand Elle parle.

129    ¬ęOh! disent-ils, cela pourrait √™tre de la t√©l√©pathie. Cela pourrait √™tre ceci ou cela, vous savez.¬Ľ

130    Si Mo√Įse avait dit: ¬ęDites, je me demande si ce n'√©tait pas un d√©mon dans ce buisson?¬Ľ
    Oh! ce n'√©tait pas une question pour Mo√Įse. Il avait entendu la Voix.

131    Si vous dites: ¬ęOh! ce pourrait juste √™tre ma conscience qui me dit cela.¬Ľ

132    Si vous √™tes un enfant de Dieu, vous saurez que c'est Sa Voix. ¬ęMes brebis entendent Ma Voix. Mes brebis entendent Ma Voix.¬Ľ Elles sauront.

133    Il y en eut un autre, du nom de Pierre, qui fut sauv√©, et qui fut aussi rempli du Saint-Esprit. Et il voulait toujours s'en tenir aux traditions des anciens. Tout ce qu'il voulait savoir, se trouvait ici dans la Parole. Et un jour, sur le toit d'une maison, alors qu'il voulait observer les traditions comme: ¬ęNe mange pas de viande, et le sabbat, et ainsi de suite.¬Ľ Il y a encore beaucoup de bonnes personnes qui veulent rester accroch√©es √† des choses comme cela.

134    Et un jour, alors qu'il √©tait sur le toit de la maison, il entendit une Voix disant: ¬ęN'appelle pas impur ce que J'ai purifi√©.¬Ľ

135    Je voudrais que Dieu se saisisse d'un tas de pr√©dicateurs dans cette vall√©e ici, et leur fasse savoir que nous ne sommes pas fous, nous ne sommes pas des saints com√©diens, un tas d'immondices. C'est l'Esprit du Dieu vivant. Et les hommes et les femmes sont ivres de Sa bont√©. Ce n'est pas de la sorcellerie ou de la t√©l√©pathie mentale. C'est l'Esprit du Dieu vivant. D√©barrassez-vous de vos traditions, les anciens, et √©coutez la Voix du Dieu vivant. Cela vous changera. Vous ne deviendrez pas l'un des pers√©cuteurs. Vous voudrez √™tre l'un d'entre eux. Si vous pouvez franchir les barri√®res de vos doctrines, jusqu'√† ce que vous flottiez dans Sa Pr√©sence, l√†-bas, quelque chose arrivera. Vous ne croirez pas que les jours des miracles sont pass√©s. Vous croirez qu'ils sont ici m√™me, car un miracle sera accompli en vous, certainement, une transformation.
    C'est ce que la Voix de Dieu fait toujours. Elle change les hommes et les femmes et fait d'eux ce qu'ils devraient √™tre; non pas ce que les √©coles et les enseignants ont fait, mais ce que Dieu a pr√©vu pour eux. La Voix a parl√©! ¬ęJ'ai entendu une Voix.¬Ľ

136    Oh! j'aimerais parler d'exp√©riences personnelles. Et combien vous aimeriez parler de t√©moignages personnels, beaucoup parmi vous, hommes et femmes qui avez entendu Sa Voix.

137    Je me souviens L'avoir entendue quand j'√©tais un petit gar√ßon, l√†-bas dans les montagnes du Kentucky. Je pensais que c'√©tait un oiseau dans un arbre, mais l'oiseau s'est envol√©. Il a dit: ¬ęNe crains pas, parce que tu vas quitter cet endroit, un jour, et aller habiter pr√®s d'une ville appel√©e New Albany.¬Ľ J'ai entendu Sa Voix quand Il a dit: ¬ęNe fume pas, ne bois pas, et ne souille pas ton corps avec des femmes et ainsi de suite. Tu auras un travail √† faire quand tu seras plus √Ęg√©.¬Ľ

138    Oh! Il est toujours le m√™me Seigneur Dieu. Et vous L'entendez, heure apr√®s heure, quand Il vous parle dans votre petit endroit secret, dans votre chambre de pri√®re. Quand Il s'avance devant les congr√©gations et qu'Il parle aux gens de fa√ßon visible. La Voix de Dieu, Elle √©tait pr√©cieuse aux jours de Samuel. Elle est encore plus pr√©cieuse aujourd'hui, car il n'y avait pas de vision claire.

139    Pierre a entendu la Voix et cela a chang√© toute sa th√©ologie. Il est all√© directement vers les Nations, qu'il pensait √™tre un tas de rejet√©s illettr√©s. Mais la Voix de Dieu; pas son enseignement, c'est la Voix du Dieu vivant qui l'a chang√©.

140    Juste encore un. Un jour, il y avait un homme bon, dans la Bible. Une connaissance personnelle de J√©sus, qui L'aimait, croyait en Lui et L'adorait. Il avait jou√© avec Lui et √©tait all√© dans les collines avec Lui, et √©tait all√© p√™cher au fleuve avec Lui. C'√©tait un homme bon. Un jour, alors que J√©sus √©tait parti, la mort s'est infiltr√©e dans sa chambre.

141    Ils avaient quitt√© l'√©glise orthodoxe, lui et ses charmantes soeurs, Marthe et Marie. Ils √©taient sortis parce qu'ils L'aimaient et croyaient qu'Il √©tait le Messie. En faisant cela, ils avaient √©t√© rapidement excommuni√©s.

142    Ce jeune homme devint tellement malade qu'il mourut. Il √©tait enseveli depuis quatre jours. Quel bien les enseignements th√©ologiques feraient-ils alors? Quel bien son √©glise ferait-elle alors? Mais la Voix de Dieu √©tait sur Terre, et Elle parla √† Lazare. Et Lazare, un homme qui √©tait mort et corrompu dans le tombeau, entendit Sa Voix, il sortit et v√©cut de nouveau.

143    Autrefois j'√©tais mort dans le p√©ch√© et les transgressions. Vous √©tiez morts dans le p√©ch√© et les transgressions. Mais ce fut la Voix de Dieu qui a dit: ¬ęVenez √† Moi, vous tous qui peinez et √™tes lourdement charg√©s; Je vous donnerai du repos.¬Ľ

144    J'ai vu la Voix parler au paralytique et le redresser. J'ai vu la Voix de Dieu parler √† l'aveugle et ses yeux se sont ouverts. J'ai vu des mourants, des gens ravag√©s par le cancer, des l√©preux, revenir en parfaite sant√©, dans leur chair. Je L'ai vu parler √† des alcooliques, √† des n√©vros√©s, √† des rejet√©s, √† un tas de n'importe quoi, et ils sont devenus des hommes et des dames, des saints du Dieu vivant, parce que la Voix de Dieu a parl√©. C'est ce que nous voulons entendre, aujourd'hui.

145    Laissez-moi terminer en disant ceci. Un jour viendra o√Ļ votre √Ęme errante sera √īt√©e de votre corps et s'en ira vers sa destination, quelque part; soit errant l√†-bas dans les t√©n√®bres ou dans le sein de Dieu. Cette Voix parlera √† nouveau. La Bible dit: ¬ęTous ceux qui sont dans les tombeaux entendront Sa Voix et en sortiront. Certains pour la honte √©ternelle et le ch√Ętiment, et d'autres pour la paix √©ternelle et la joie.¬Ľ

146    Ce matin, ce pourrait √™tre le moment de faire votre choix. Allez-vous √©couter ce que dit la t√©l√©vision, ou le journal, ou les th√©ologiens, ou bien ce que Dieu dit. Laissez-moi vous le dire, √† vous les gens; n'√©coutez rien d'autre que ce que Dieu dit. Attendez-vous √† cette douce Voix subtile, et Il vous changera.

147    Vous dites: ¬ęJe voudrais croire, Fr√®re Branham. Je souhaiterais pouvoir croire. Je souhaiterais pouvoir faire certaines choses.¬Ľ
    Mais vous ne le pouvez pas. Pourquoi? Vous ne restez pas assez longtemps tranquille. Vous n'entrez pas dans le lieu o√Ļ tous les doutes sont partis.

148    Quand vous entrerez dans le lieu o√Ļ les doutes se seront √©vanouis, alors vous serez libre et vous pourrez entendre la Voix de Dieu dire: ¬ęMon enfant, Je suis Ton Sauveur. Mon enfant, Je suis Celui qui te gu√©rit. Tu n'es pas oblig√© de faire ces choses, Je suis mort afin que tu puisses √™tre libre.¬Ľ Mais tant que vous √™tes ici dans cette vibration, m√©lang√© avec toutes sortes de voix... Fuyez loin d'elles.

149    Cela me rappelle un jour o√Ļ j'√©tais dans les montagnes. Je n'oublierai jamais ces exp√©riences. Il y a environ dix ans, ou presque, j'√©tais en train d'aider monsieur Jefferies; ils transportaient du sel avec des chevaux. Je les emmenais √† un certain endroit o√Ļ je les faisais se coucher, afin que le b√©tail sache o√Ļ venir. C'√©tait bien √† cent kilom√®tres de toute civilisation; ou, je veux dire √† environ cinquante kilom√®tres, cinquante-cinq, peut-√™tre soixante; √† Kremmling dans le Colorado, l√† o√Ļ vous atteignez une petite ville avec une population de sept ou huit cents personnes. J'avais mon cheval, j'avais d√©charg√© les sacs qui sont sur le c√īt√© de la selle. Et nous regardions, nous chassions √† la lunette. J'avais attach√© mon cheval √† une branche, et le chariot √©tait derri√®re lui, ce qui √©tait le cheval. Le cheval qui portait le ballot √©tait devant. Et j'ai gravi la colline, il faisait si beau. C'√©tait le printemps et je regardais dans la vall√©e. J'√©tais en train d'observer les ondulations de l'eau, dans le lointain. Et comme je regardais, c'√©tait au milieu de l'apr√®s-midi, j'ai vu quelque chose qui m'a remu√©.

150    J'ai vu une vieille m√®re prendre ses petits du nid, une vieille maman aigle. Elle voletait autour d'eux jusqu'√† ce qu'elle les ait fait monter sur ses ailes. Ils √©taient d√©j√† sortis du nid, mais elle allait les emmener dans la vall√©e. Ils n'√©taient jamais descendus l√† auparavant. Ils apprenaient juste √† voler. Ainsi, elle les laissa seuls; et eux s'amusaient dans l'herbe, ils faisaient des culbutes les uns sur les autres; ils √©taient aussi libres qu'il est possible. Alors que j'√©tais assis l√†, je pensais: ¬ęN'est-ce pas exactement comme un groupe de croyants Chr√©tiens! Ils sont sans souci.¬Ľ Pourquoi √©taient-ils insouciants? Ils n'avaient rien √† craindre, car maman √©tait retourn√©e directement s'asseoir sur un rocher, pour les surveiller. Oh! Cela change simplement tout.

151    Quand vous commencez √† penser: ¬ęQue va penser le pasteur Tel-et-tel si je re√ßois le Saint-Esprit? Que va dire l'√©v√™que Tel-et-tel?¬Ľ
    Ce qu'ils disent ne m'importe pas.

152    J√©sus est mort et Il a escalad√© les remparts de la Gloire, et Il est assis dans les Cieux des Cieux. Rien ne pourra vous inqui√©ter. Son oeil veille sur les petits oiseaux et je sais qu'Il veille sur moi, et qu'Il veille sur toi.

153    Alors si jamais... si un coyote survenait ou quelque chose pour d√©ranger un de ces petits, eh bien! elle... Ils feraient mieux de ne pas le faire. Elle pourrait attraper un coyote dans ses mains, dans ses pattes, l'emporter √† plusieurs milliers de m√®tres de haut et le l√Ęcher. Il se d√©sint√©grerait en l'air. Rien ne peut inqui√©ter ces petits. Elle veille √† cela.

154    Rien ne pourra vous inqui√©ter. Ne craignez pas de prendre Dieu √† Sa Parole. Relaxez-vous simplement et ayez foi, et croyez. Il veille sur vous. Il fera se d√©sint√©grer tout ce qui pourrait vous inqui√©ter. Oh! vous pouvez √™tre attaqu√©; mais cela ne vous fera pas de mal. ¬ęCar toutes choses¬Ľ, Il le permet. Cela ne pourrait √™tre autrement. ¬ęCar toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment le Seigneur.¬Ľ Aucun mal ne peut vous atteindre.

155    Ainsi, apr√®s un moment, une temp√™te survint. Et lorsque la temp√™te commen√ßa, elle arriva rapidement; ces temp√™tes du nord: un √©clair, et le vent arrive √† cent ou cent-dix kilom√®tres √† l'heure. Et cette vieille maman aigle laissa sortir un grand cri et s'√©lan√ßa dans la vall√©e. Et qu'a fait ce cri? Ces petits aigles connaissaient la voix de leur maman.
    Il a dit: ¬ęMes brebis connaissent Ma Voix.¬Ľ

156    Le danger √©tait proche. Mais ils n'ont pas essay√© de se r√©fugier sous des troncs d'arbre, ils n'ont pas essay√© de courir vers un tas d'immondices. Ils se sont simplement attendus √† leur maman.

157    C'est ce que le Chr√©tien devrait faire: voir ce que Dieu va faire.

158    Et lorsque la vieille m√®re atteignit le sol, avec ses grandes pattes comme cela, elle atterrit tout comme un √©norme avion se pose. Elle fendit l'air avec la t√™te, lan√ßa ces grandes ailes en arri√®re, environ quatre m√®tres d'envergure, large comme de ce poteau-ci √† celui-l√†. Tous ces petits aiglons coururent aussi vite qu'ils purent et saut√®rent sur les ailes de leur maman. Ils s'y cramponn√®rent avec leurs petites pattes et s'agripp√®rent aux plumes avec leurs petits becs. Maman les emporta, sans faire vibrer ses ailes et s'√©leva dans ce vent. Elle alla directement se r√©fugier dans les rochers, pour les mettre √† l'abri de la temp√™te qui arrivait.

159    Oh! fr√®re, la temp√™te est proche. Entends Sa Voix. Elle t'appelle: ¬ęSortez de Babylone. S√©parez-vous. Ne participez pas √† ses p√©ch√©s. Je vous recevrai. Vous serez pour Moi des fils et des filles. Je serai votre Dieu.¬Ľ
    Courbons la t√™te un moment, alors que nous terminons. [Quelqu'un donne une proph√©tie. ‚Äď N.D.√Č.]

160    Amen. Vous avez entendu cela. C'est ce que nous appelons la proph√©tie dans l'√©glise.

161    Y en aurait-il ici ce matin, et je sais qu'il y en a, qui aimeraient dire: ¬ęSeigneur Dieu, sois mis√©ricordieux envers moi. Bien que je me sois joint √† l'√©glise, que j'aie fait ma confession, je ne sais pas ce que c'est que rester tranquille devant Toi et entendre Ta Voix me guider et m'enseigner. Je ne saurais que faire si Tu me parlais d'une Voix audible. J'aimerais te conna√ģtre afin que Tu me parles et que Tu diriges mon sentier¬Ľ? Voudriez-vous lever la main maintenant et dire: ¬ęDieu, sois mis√©ricordieux.¬Ľ Que le Seigneur vous b√©nisse, partout; il y a des mains partout. Continuez √† les lever. C'est bien. ¬ęSeigneur, sois mis√©ricordieux envers moi. J'ai tant besoin de Toi.¬Ľ Y en aurait-il quelques-uns de plus, juste avant de terminer? Dieu voit vos mains, l√† derri√®re, madame, et vous, tout √† l'arri√®re, et vous qui vous tenez dans les all√©es et ainsi de suite. Dieu vous voit, m√™me sur l'estrade, ici autour.
    Et Samuel a dit: ¬ę√Čli, m'as-tu appel√©?¬Ľ
    √Čli a dit: ¬ęNon, mon fils, je ne t'ai jamais appel√©.¬Ľ

162    Ce n'est pas moi qui ai parl√© √† ton coeur, mon ami. C'√©tait Dieu. R√©ponds-Lui et dis: ¬ęTon serviteur √©coute. Prends soin de moi aujourd'hui, √ī Dieu. Laisse-moi, √† partir d'aujourd'hui, √™tre enti√®rement √† Toi.¬Ľ

163    Dieu √©ternel, Amoureux de l'√Ęme, Cr√©ateur de toutes choses, cette petite Voix douce et subtile de Dieu qui a parl√© √† Samuel, qui a parl√© √† Saul, qui a parl√© √† Pierre, qui a parl√© √† Daniel et √† √Čsa√Įe, le proph√®te, et au travers de tous les √Ęges, a parl√© de nouveau ce matin dans le tabernacle. Peut-√™tre trente, ou quarante, ou peut-√™tre cinquante mains de p√©cheurs et de membres d'√©glise, et des gens frustr√©s ont lev√© la main. Beaucoup parmi eux √©taient ici hier soir et ont entendu Ta Voix sortir de fa√ßon audible. Et maintenant, ce matin, cette m√™me Voix parle au plus profond de leur coeur. Ils ont lev√© la main, avec leurs mains vers le Ciel, en disant qu'ils ont tort, et qu'ils veulent √™tre dans le droit chemin.

164    Tu as dit dans Ta Parole: ¬ęNul homme ne peut venir √† Moi, si le P√®re ne l'attire premi√®rement. Et tous ceux qui viendront, Je leur donnerai la Vie √©ternelle, et Je les ressusciterai au dernier jour.¬Ľ

165    Tu l'as promis, P√®re. Maintenant nous invoquons Ton Nom, √©tant Ton serviteur, afin que Tu donnes √† ceux qui ont lev√© la main la Vie √©ternelle et la Joie √©ternelle. Puissent-ils vivre pour Toi, tous les jours de leur vie, et au bout de la route du voyage de la vie, puissent-ils entrer dans la joie du Seigneur. Accorde-le nous, P√®re. Nous le demandons dans le Nom de J√©sus et pour Sa gloire. Amen.

166    Combien d'entre vous L'aimez de tout votre coeur, simplement de tout votre coeur? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Maintenant, dans de petits endroits comme ici, je suis juste en retard. Mais la Bible dit que ¬ęnous sommes assis ensemble dans les lieux c√©lestes en Christ J√©sus.¬Ľ Le Saint-Esprit vient, entre dans la Parole, se d√©place dans l'auditoire, et vous pouvez simplement L'observer, quand Il se d√©place sur eux, en les changeant.

167    Comme je l'ai dit, je crois dans les √©motions. Certainement. Mais vous, quelle... Voyez-vous, les √©motions ne vous changent pas. Les √©motions doivent aller directement au fond, l√† o√Ļ elles touchent la moralit√© de votre √™tre. C'est ce qui vous change d'un p√©cheur...

168    Qu'est-ce qu'un p√©cheur. Un incroyant. Il y a beaucoup de personnes aujourd'hui, dipl√īm√©es dans les Arts, avec un dipl√īme de Docteur, avec un dipl√īme de docteur en philosophie ou th√©ologie, et qui sont encore p√©cheurs. Ils connaissent la Bible de la Gen√®se √† l'Apocalypse, pr√™chent √† la chaire, et sont encore des incroyants. La Bible dit: ¬ęCelui qui ne croit pas est d√©j√† condamn√©.¬Ľ

169    Demandez √† l'une de ces personnes s'ils croient que le Saint-Esprit est pour aujourd'hui.
    - Eh bien! certainement pas.
    Croyez-vous que la gu√©rison divine l'est?
    - Eh bien! certainement pas.
    Alors, c'est un incroyant. C'est vrai. Si le Saint-Esprit est en vous, ne va-t-Il pas t√©moigner de Sa propre Parole? Et si l'esprit qui est en vous t√©moigne contrairement √† la V√©rit√© dite par Dieu, ce n'est pas l'Esprit de Christ. Vous pourriez appartenir √† l'√©glise de Christ, mais vous n'√™tes pas √† Christ √† moins que votre esprit ne dise ¬ęAmen¬Ľ √† chaque promesse que Dieu a faite. Et lorsqu'Il a promis...

170    Pierre a dit, le jour de la Pentec√īte: ¬ęRepentez-vous, chacun de vous, et soyez baptis√©s dans le Nom de J√©sus-Christ pour la r√©mission de vos p√©ch√©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit.¬Ľ Et si votre esprit dit que c'√©tait pour un autre jour... Qu'a dit l'√Čcriture? ¬ęCar la promesse est √† vous,¬Ľ les Juifs, ¬ęet √† vos enfants, et √† ceux qui sont au loin¬Ľ, les Nations, ¬ęautant que le Seigneur Dieu en appellera.¬Ľ La m√™me promesse.

171    Il a dit: ¬ęJe suis le Cep, vous √™tes les sarments.¬Ľ Et si c'est la doctrine du sarment, le premier sarment, le second sarment doit avoir la m√™me doctrine. Et la m√™me doctrine produira les m√™mes r√©sultats. Et chaque sarment qui pousse sur le Cep produira la m√™me chose. Je suis heureux, ce matin, je suis si heureux de savoir que l'Esprit du Dieu vivant parle encore, parle aux gens et confirme Sa Parole.

172    Nous allons commencer le service de bapt√™mes dans un moment. Si vous avez √©t√© asperg√©s, arros√©s ou immerg√©s d'une autre mani√®re que dans le Nom du Seigneur J√©sus-Christ, vous √™tes mis au d√©fi de venir dans l'eau.

173    Maintenant vous direz: ¬ęFr√®re Branham, voulez-vous me dire que...¬Ľ
    Oui, fr√®re.

174    La Bible ne parle pas d'asperger. Il n'y a aucun endroit dans la Bible o√Ļ quelqu'un ait jamais √©t√© asperg√©. Souvenez-vous en. Je l'ai demand√© depuis ce pupitre, toute la semaine. Trouvez-moi une personne dans la Bible qui ait jamais √©t√© asperg√©e pour la r√©mission de ses p√©ch√©s, qui ait jamais √©t√© arros√©e pour la r√©mission de ses p√©ch√©s ou qui ait jamais √©t√© baptis√©e par immersion dans le nom de ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ pour la r√©mission de ses p√©ch√©s. Il n'y a jamais eu une personne qui ait jamais √©t√© asperg√©e, arros√©e ou baptis√©e dans le nom de ¬ęP√®re, Fils, Saint-Esprit¬Ľ, dans la Bible enti√®re. Non, monsieur. Ils furent...

175    Un jour, certaines personnes furent baptis√©es par Jean le Baptiste, et elles ne furent baptis√©es dans aucun nom, et elles furent baptis√©es par le m√™me homme qui a baptis√© J√©sus. Mais Paul, quand il les a rencontr√©s dans Actes 19, leur a dit qu'ils devaient √™tre baptis√©s √† nouveau dans le Nom de J√©sus-Christ, sinon ils ne recevraient pas le Saint-Esprit comme cela.

176    Quand Pierre en trouva qui avaient re√ßu le Saint-Esprit sans avoir √©t√© baptis√©s du tout, il leur commanda et resta avec eux jusqu'√† ce qu'ils soient baptis√©s dans le Nom de J√©sus-Christ. C'est vrai, les amis.

177    Je sais que beaucoup de personnes disent: ¬ęFr√®re Branham est un J√©sus Seul.¬Ľ C'est faux.

178    Je crois simplement les √Čcritures. Je n'appartiens √† aucune d√©nomination. Et les ¬ęJ√©sus Seul¬Ľ ne baptisent pas ainsi de toute fa√ßon. Ils baptisent simplement dans le Nom de ¬ęJ√©sus.¬Ľ La Bible dit: ¬ęLe Seigneur J√©sus-Christ.¬Ľ Il y a beaucoup de J√©sus, mais un seul ¬ęSeigneur J√©sus-Christ.¬Ľ Voyez-vous? Christ est le Messie. Voyez-vous? Et c'est vrai.

179    Et maintenant, les amis, vous qui n'avez jamais √©t√© baptis√©s de cette mani√®re, puisse la petite Voix douce et subtile vous parler au fond de l'√Ęme. Sans pr√™ter attention √† ce que l'√©v√™que, l'√©glise ou quiconque dit, venez et ob√©issez au Seigneur, c'est mon commandement √† votre √©gard.

180    Maintenant, Fr√®re Neville va aller dans cette pi√®ce pour pr√©parer le service de bapt√™mes. Et ceux qui vont--vont pr√©parer les choses, quelques anciens vont aller avec moi. Je serai avec vous, dans une minute.

181    Et je d√©sire qu'ils s'approchent maintenant, quand nous chanterons: ¬ęJe peux entendre mon Sauveur appeler.¬Ľ ¬ęJ'irai avec Lui. Peu importe l'√©glise, j'irai avec Lui. Peu importe quiconque, j'irai avec Lui, tout le long du chemin.¬Ľ Que les hommes viennent dans cette pi√®ce-ci, et les femmes dans cette pi√®ce-l√†, alors que nous chantons maintenant. Ensuite nous cl√īturerons officiellement, dans un moment. Tr√®s bien. Tous ensemble, maintenant.
Je peux entendre mon Sauveur appeler,

182    Maintenant les hommes vont ici; les femmes, l√†. ¬ęMon Sau...¬Ľ S'il vous pla√ģt, que les femmes aillent ici, avec ces femmes.
Je peux entendre mon Sauveur... (Qu'avez-vous entendu? Sa Voix.)
Prends Ma Croix, et suis-moi.
L√† o√Ļ Il... (Pensez-vous vraiment ce que vous dites?)
...je suivrai,
L√† o√Ļ Il me conduit, je Le suivrai,
L√† o√Ļ Il me conduit, je Le suivrai,
Avec Lui, avec Lui, je ferai tout le chemin.

183    Maintenant en disant ceci, les amis, j'ai entendu une Voix. Et si la voix n'a pas parl√© en accord avec la Voix de Dieu, ici, c'est la mauvaise voix. Mais: ¬ęMes brebis connaissent Ma Voix.¬Ľ

184    Comment pouvez-vous venir? Voici la raison pour laquelle vous √™tes venus. C'est parce que ¬ęvotre nom a √©t√© mis dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde.¬Ľ La Bible le dit. Pensez √† une personne qui est assise et sait que c'est la V√©rit√© de l'√Čvangile et cependant quelque chose les retient, sachant que peut-√™tre leur nom n'a pas √©t√© mis. Alors quoi? ¬ęC'est en vain qu'ils M'adorent.¬Ľ Voyez-vous? ¬ęEn vain.¬Ľ

185    ¬ęOh! dites-vous, je suis un homme loyal...¬Ľ
    Cela n'a rien √† voir avec cela.

186    ¬ęC'est en vain qu'ils M'adorent, enseignant pour doctrine des commandements d'homme.¬Ľ

187    Je vous ai dit qu'il n'y avait eu personne d'asperg√©, d'arros√© ou de baptis√© dans le nom de ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ dans la Bible. Cherchez. Trouvez-le. Si oui, venez me le montrer √† la chaire, ce soir. Alors, si vous avez agi de cette mani√®re, vous suivez la tradition de l'homme.

188    Et si quelqu'un vous dit: ¬ęEh bien! venez faire votre confession, vous recevez alors le Saint-Esprit.¬Ľ C'est faux. C'est une doctrine d'homme.

189    Il y a un faux bapt√™me d'eau, il y a un faux bapt√™me du Saint-Esprit. Le diable est un imitateur. C'est parce qu'il est religieux. Ca√Įn, son p√®re, √©tait religieux, comme nous l'avons vu. La semence du serpent continue d'avancer. Et la Semence de la femme, par Christ, continue d'avancer. ¬ęMais, nul ne peut venir √† moins que Mon P√®re ne l'attire.¬Ľ

190    Maintenant, pensez √† certains qui sont assis ici ce matin et qui sont baptis√©s de mani√®re erron√©e, dans un credo humain, et non pas selon la Bible, et votre premi√®re confession de naissance est fausse. Comment pouvez-vous jamais √™tre dans le droit chemin, √† moins que vous ne reveniez en arri√®re et que vous ne recommenciez correctement? Souvenez-vous, j'ai pr√™ch√© cette semaine: ¬ęAu commencement, il n'en √©tait pas ainsi.¬Ľ

191    Maintenant, si vous pouvez entendre une Voix vous parler, c'est Dieu, parce que cela s'accorde avec les √Čcritures. Sinon, c'est une voix fausse qui vous parle. Mais la Voix correcte vous dira de suivre les r√®gles de la Bible; pas d'aspersion, pas d'arrosage, pas faussement. Sortez directement de l√†, et suivez les r√®gles de la Bible.

192    Faites-le, les amis, m√™me si cela prend tout. Je ne me soucie pas de ce que cela pourrait co√Ľter, je mettrai tout de c√īt√©, pour suivre le Seigneur J√©sus.

193    ¬ę√Čcoutez Ma Voix. Mes brebis le feront et viendront √† Moi. Et tous ceux qui viendront √† Moi, Je leur donnerai la Vie √©ternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour.¬Ľ Est-ce exact?

194    Voici, exactement avec les √Čcritures. Personne ne peut contester cela. C'est vrai. Nul ne peut d√©sapprouver cela. C'est ici, dans la puissance de l'Esprit, faisant les m√™mes choses que J√©sus a faites. Le voici, sur une photo, la m√™me Colonne de Feu, se d√©pla√ßant, les m√™mes fruits, le m√™me Esprit, avec la m√™me √©motion, la m√™me action, les m√™mes signes, les m√™mes prodiges. Vous y voici. Entendez la Voix de Dieu, ce matin.
    Et la Voix a dit: ¬ęSamuel!¬Ľ

195    Il a dit: ¬ęOui, Seigneur. Oui, Seigneur. Me voici. Voici Ton serviteur. Voici Ton serviteur. Je suivrai.¬Ľ
    Que Dieu b√©nisse cette dame. ¬ęJe...¬Ľ

196    Vous dites: ¬ęFr√®re Branham, vous pr√©sentez cela de fa√ßon terriblement forte.¬Ľ
    Je veux que cela soit fort, c'est une question de Vie ou de mort, aussi je veux que cela soit fort. Que le Seigneur soit avec vous, c'est ma pri√®re sinc√®re.

197    Maintenant, avant qu'ils d√©placent les meubles ici, pour avoir le... afin que vous puissiez voir les bapt√™mes. L'endroit est toujours ouvert. Je d√©sire lire directement dans les √Čcritures, afin que vous voyiez ce que je vais-je vais lire.

198    J√©sus-Christ, au seizi√®me chapitre de Saint-Matthieu, je crois, a dit √† Pierre: ¬ęJe te donne les cl√©s du Royaume des Cieux. Tout ce que tu lieras sur Terre, Je le lierai dans les Cieux; tout ce que tu d√©lieras sur Terre, Je le d√©lierai dans les Cieux.¬Ľ Vous savez tous cela? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.]

199    Le jour de la Pentec√īte, quand le Royaume de Dieu vint dans la pl√©nitude de Sa Puissance, croyez-vous cela? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Pierre √©tait debout. Maintenant quand J√©sus est ressuscit√© des morts, Il n'avait pas les cl√©s du Royaume. Est-ce vrai? [¬ęAmen¬Ľ] Il avait les cl√©s de la mort et de l'enfer, pas les cl√©s du Royaume. Et voici ce qu'il a dit quand il pr√™chait et qu'ils √©coutaient ces choses, et qu'ils avaient endurci leurs coeurs. Voici exactement ce que Pierre a dit.

200    √Čcoutez attentivement, alors que je lis les √Čcritures, afin que vous compreniez. Actes, au deuxi√®me chapitre. Souvenez-vous. Combien √©taient ici pour entendre la pr√©dication: ¬ęAu commencement il n'en √©tait pas ainsi.¬Ľ Retournons au commencement et voyons ce qu'est vraiment le bapt√™me, baptiser. Comment devrions-nous √™tre baptis√©s? Asperg√©s, arros√©s ou dans le nom de ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ?

201    Souvenez-vous, j'ai d√©fi√© n'importe quel pr√©dicateur, n'importe quel √©v√™que, n'importe qui, n'importe o√Ļ, n'importe quand, de me montrer une √Čcriture o√Ļ une personne ait jamais √©t√© asperg√©e, arros√©e ou baptis√©e dans le nom de ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit.¬Ľ C'est clair. Ce n'est pas dans les √Čcritures. Non.

202    Il y a un credo faux, fabriqu√©, qui a commenc√© avec l'√©glise catholique. L'aspersion a √©t√© instaur√©e par l'√©glise catholique, environ six cents ans apr√®s la mort du dernier disciple. Le ¬ęP√®re, Fils, Saint-Esprit¬Ľ fut adopt√© au m√™me moment, car les catholiques adorent diff√©rents dieux, et ils ont fait une trinit√© des offices de Dieu. Il n'y a pas trois Dieux: P√®re, Fils, Saint-Esprit. C'est du paganisme.

203    Il n'y a qu'un seul Dieu. ¬ęTu n'auras pas d'autres dieux devant Moi. √Čcoute, √ī Isra√ęl, Je suis le Seigneur ton Dieu, seul Dieu.¬Ľ

204    Les juifs nous ont demand√©: ¬ęLequel est votre Dieu: le P√®re, le Fils ou le Saint-Esprit?¬Ľ

205    Il n'y en a qu'un. Il existe trois fonctions du m√™me Dieu, qu'Il a utilis√©es, o√Ļ Il s'est manifest√© Lui-m√™me.

206    Premi√®rement, dans le P√®re, Il ne pouvait pas √™tre touch√©. Il √©tait suspendu sur la montagne; m√™me une vache ou un animal qui touchait la montagne devait √™tre mis √† mort.

207    Ensuite Il est descendu, car Il d√©sirait √™tre ador√©. Il s'est rapproch√© de l'homme, car Il est devenu le Fils de l'homme. Dieu √©tait en Lui.

208    Alors, quand Il fit cela, Il dit: ¬ęEncore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je (un pronom personnel) Je serai en vous, m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ Il a dit: ¬ęJe viens de Dieu.¬Ľ Qu'est-ce? La Colonne de Feu. ¬ęJe retourne √† Dieu.¬Ľ Il l'a fait. Il l'a fait. Et lorsqu'Il l'a fait, Il est retourn√© √† Dieu.

209    Alors nous avons vu Paul, dans notre le√ßon ce matin, en route pour Damas. Et Il trouva Paul sur la route. Et Il le renversa. Et quand Paul leva les yeux, qu'√©tait-Il? La Colonne de Feu √† nouveau, une Lumi√®re qui a aveugl√© ses yeux.

210    Regardez ce que J√©sus a fait quand Il √©tait sur Terre, et qu'Il a fait conna√ģtre √† la femme ses p√©ch√©s, qu'elle avait fait toutes ces choses. Et Il dit: ¬ęJe ne fais rien √† moins que le P√®re ne Me le montre premi√®rement.¬Ľ

211    Ils lui ont demand√©: ¬ęPourquoi ne vas-Tu pas gu√©rir les gens l√†-bas?¬Ľ Il est pass√© au travers d'une grande multitude o√Ļ il y avait des paralytiques, des estropi√©s, des aveugles, des personnes aux membres atrophi√©s. Il a gu√©ri un homme qui avait un probl√®me √† la prostate, ou quelque chose comme cela, et qui √©tait couch√© sur un grabat. Ils dirent: ¬ęPourquoi ne les gu√©ris-Tu pas tous?¬Ľ

212    Il r√©pondit: ¬ęEn v√©rit√©, en v√©rit√©... Saint Jean 5:19:
    En v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me si ce n'est ce qu'Il voit faire au P√®re, cela le Fils le fait.

213    Voici, Il est revenu dans ces derniers jours. Le monde scientifique ne peut le contredire. L'√©glise ne peut le contredire. Le voici, √† nouveau directement dans l'√©glise, faisant les m√™mes choses. L'Esprit! Dieu cherche ceux qui L'adoreront en Esprit et en V√©rit√©. Le voici.

214    Voici ce qu'Il a dit le jour de la Pentec√īte, c'est Pierre qui pr√™chait:
    Ce J√©sus, Dieu l'a ressuscit√©, ce dont nous, nous sommes tous t√©moins. (En sommes-nous t√©moins?) Ayant donc √©t√© exalt√© par la droite de Dieu, et ayant re√ßu de la part du P√®re l'Esprit-Saint promis, il a r√©pandu ce que vous voyez et entendez. Car David n'est pas mont√© dans les cieux; mais lui-m√™me dit: ¬ęLe Seigneur a dit √† mon Seigneur: Assieds-toi √† ma droite, jusqu'√† ce que j'aie mis tes ennemis pour marchepied de tes pieds?¬Ľ Que toute la maison d'Isra√ęl donc sache certainement que Dieu a fait et Seigneur et Christ ce J√©sus que vous avez crucifi√©.
    Et ayant entendu ces choses, ils eurent le coeur saisi de componction, et ils dirent √† Pierre et aux autres ap√ītres: Que ferons-nous? [Darby. ‚Äď N.D.T.]

215    Allons-nous seulement √™tre bons? Non, non. Attention, Pierre, tu as les cl√©s du Royaume maintenant. ¬ęCe que tu leur diras, a dit Dieu, Je le lierai dans les Cieux, quand tu le lieras sur Terre.¬Ľ
    Pierre leur a dit:
    Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ, en r√©mission des p√©ch√©s; et vous recevrez le don du Saint-Esprit:
    car √† vous est la promesse et √† vos enfants, et √† tous ceux qui sont loin, autant que le Seigneur notre Dieu en appellera √† lui.

216    Encore une √Čcriture. Trente-deux ans apr√®s cela, Paul ici au 19√®me chapitre:
    Paul, apr√®s avoir travers√© les contr√©es sup√©rieures, vint √† √Čph√®se; et ayant trouv√© certains disciples, il leur dit: Avez-vous re√ßu l'Esprit-Saint, apr√®s avoir cru?

217    Vous, les Baptistes, laissez cela entrer profond√©ment. ¬ęAvez-vous re√ßu le Saint-Esprit, depuis que vous avez cru?¬Ľ C'est une naissance, pas une confession.
    Et ils lui dirent: Mais nous n'avons m√™me pas entendu dire qu'il y ait l'Esprit-Saint.
    Et il dit: De quel bapt√™me donc avez-vous √©t√© baptis√©s? Et ils dirent: Du bapt√™me de Jean.
    Et Paul dit: Jean a baptis√© du bapt√™me de la repentance, (non pas la r√©mission des p√©ch√©s) disant au peuple de croire en celui qui venait apr√®s lui, c'est-√†-dire en J√©sus.
    Et ayant entendu ces choses, ils furent baptis√©s pour le Nom du Seigneur J√©sus; et, Paul leur ayant impos√© les mains, l'Esprit-Saint vint sur eux, et ils parl√®rent en langues et proph√©tis√®rent.

218    Maintenant, laissez-moi vous citer Paul, quand il cl√īture son √©p√ģtre, Galates 1:8:
    Mais quand nous-m√™mes, ou quand un ange venu du ciel vous pr√™cherait un autre √Čvangile que celui que vous avez d√©j√† entendu, qu'il soit anath√®me.

219    Je pourrais aussi vous emmener dans Corinthiens, au quatorzi√®me chapitre, le verset 38 o√Ļ il est dit:
    Si un homme professe √™tre spirituel ou un proph√®te, qu'il reconnaisse que ce que je vous √©cris est un commandement du Seigneur. Mais s'il veut √™tre ignorant, qu'il soit ignorant.

220    Qu'allez-vous faire √† ce sujet? Chaque √©vidence... Si j'√©tais √† votre place et que je n'aie pas √©t√© baptis√© conform√©ment au bapt√™me Chr√©tien, qu'importe ce que mon √©glise ait enseign√© ou ce que ma m√®re ait enseign√©, je d√©sire savoir ce que mon Seigneur commande.

221    Seigneur J√©sus, c'est √† Toi maintenant. Et je prie que Tu travailles chaque coeur. Et donne le Saint-Esprit √† ceux qui sont dans la piscine pour √™tre baptis√©s, alors qu'ils s'attendent √† Toi. Je Te remets cette assembl√©e entre Tes mains, afin que ce jour-l√†, Seigneur, je ne sois pas coupable, mais libre du sang de tous les hommes; car je ne me suis pas tenu pour une tradition, une d√©nomination ou une organisation, mais je me suis tenu pour Ta Parole. Amen.
EN HAUT