ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication Le D√©part secret et soudain de l'√Čglise de William Branham a √©t√© pr√™ch√©e 58-1012 La dur√©e est de: 1 heure 21 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3

Le D√©part secret et soudain de l'√Čglise

1     Pareille introduction ferait que n'importe qui se sente bien, n'est-ce pas? Tr√®s bien. Courbons nos t√™tes juste pour un moment de pri√®re avant d'ouvrir la Parole.

2     Seigneur, nous disons comme ceux d'autrefois: "J'√©tais dans la joie quand on a dit `Allons √† la Maison de l'Eternel"'. Nous ne pouvons trouver un endroit o√Ļ √™tre aujourd'hui qui soit mieux qu'ici m√™me o√Ļ nous sommes dans l'adoration avec l'assembl√©e du Seigneur. M√™me s'il pleut dehors, m√™me s'il y a des mis√®res et autres, mais lorsque nous sommes dans Ta Pr√©sence, nous avons ce sourire de satisfaction, car nous savons que Tu comprends et que Tu fais concourir parfaitement toutes choses √† notre bien.

3     Ce matin, nous voudrions demander une b√©n√©diction sp√©ciale pour ceux qui n'ont pas pu venir √† ce service. Beaucoup seraient peut-√™tre venus si le temps n'avait pas √©t√© si mauvais. Mais puissent-ils trouver la consolation en lisant Ta Parole et en √©coutant des ministres √† la radio ainsi que les √©missions qui sont destin√©es √† ces gens-l√†.

4     Nous voudrions demander que Tu b√©nisses sp√©cialement ceux qui sont dans Ta Divine Pr√©sence pour s'√™tre efforc√©s de venir ce matin √©couter la Parole du Seigneur et Le servir dans les cantiques, dans - dans la pri√®re et dans les actions de gr√Ęce.

5     Et nous demandons, √ī Dieu, que Tu touches les corps des malades et des n√©cessiteux qui attendent en ce moment m√™me, √©tant venus de loin, afin que l'on prie pour eux.

6     Et nous Te demandons de jeter les regards sur nous et de nous parler afin que, nous qui sommes ici ce matin, nous puissions faire l'inventaire de notre propre condition. Sonde-moi, a dit l'un des proph√®tes, et √©prouve-moi, et vois s'il y a un mal en moi. Et alors Seigneur, en sondant, si Tu trouves qu'il y a du mal en nous, purge-nous, Seigneur, comme nous confessons humblement nos p√©ch√©s et nos mauvaises actions.

7     Et nous demandons simplement que Tu te souviennes de nous, quand Tu regardes √† J√©sus, Ton Fils, Qui mourut pour √™tre une propitiation pour nos p√©ch√©s et notre iniquit√©, comme nous confessons que nous croyons qu'Il est mort dans ce but-l√†, qu'Il est ressuscit√©, afin que nous ayons le grand privil√®ge de faire ceci ce matin. Accorde -le, Seigneur.

8     Et parle-nous par Ta Parole √©crite pendant que nous nous attendons √† T'entendre parler davantage de Toi. Nous prions au Nom de J√©sus. Amen.

9     Ce matin, nous voulons ouvrir les Ecritures pour lire dans le Livre des Thessaloniciens, au chapitre 5. Et ce matin, j'ai √©galement la liste de ceux qui ont introduit les requ√™tes pour la pri√®re. Cette pri√®re sera offerte imm√©diatement apr√®s la pr√©dication. Je crois que pour vous qui ouvrez vos Bibles, ouvrons juste une minute dans I Thessaloniciens, chapitre 5, et lisons simplement pendant quelques instants. [Un fr√®re dit: "Cong√©diez les classes de l'Ecole du Dimanche". - N.D.√Č.]

10     Je suis d√©sol√©. Pendant que vous ouvrez vos Bibles, c'est... Les enfants n'ont pas encore √©t√© renvoy√©s √† leurs classes respectives. Voulez-vous vous rendre tout de suite dans vos classes, vous les petits enfants, les adolescents, et les autres? Allez directement dans vos classes.

11     Et entre-temps, si vous pouvez maintenant lire ou plut√īt ouvrir vos Bibles dans 1 Thessaloniciens, au chapitre 5.

12     Et s'il est possible que le conseil d'administrateurs soit l√† en ce moment, j'aimerais les voir juste quelques instants apr√®s le culte, dans le bureau des diacres, pour un certain probl√®me. Et s'ils ne sont pas pr√©sents, que quelqu'un les informe que j'aimerais les voir ce soir, juste avant le culte, dans le bureau des diacres.

13     Maintenant, comme texte, je d√©sire prendre ceci comme texte ce matin: Le D√©part Secret et Soudain de L'Eglise.

14     Puis-je... Laissez-moi l'annoncer de nouveau, parce que je n'ai pas eu suffisamment de temps pour m√©diter au pr√©alable sur quelques notes, mais j'√©tais simplement press√©. Hier nous √©tions sortis tard et nous ne sommes rentr√©s que tr√®s tardivement hier soir. Et c'est pendant que je m'empressais de venir ici ce matin, que ceci m'est simplement venu √† l'esprit. Et peut-√™tre que, dans la suite, je pourrais obtenir quelque chose qui ferait du bien √† quelqu'un. J'aime ce sujet: "L'Enl√®vement Secret et Soudain de l'Eglise". Et maintenant, dans I Thessaloniciens, au chapitre 5
    Mais pour ce qui est des temps et des saisons, vous n'avez pas besoin, fr√®res, que je vous en √©crive.
    Car vous savez bien vous-m√™mes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit.
    Quand les hommes diront: "Paix et s√Ľret√©!" alors des ruines soudaines les surprendront, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'√©chapperont point.
    Mais vous, fr√®res, vous n'√™tes point dans les t√©n√®bres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur;
    Vous √™tes... les enfants de la lumi√®re, et les enfants du jour. Nous ne sommes pas de la nuit, ni des t√©n√®bres.
    Ne dormons donc point comme les autres, mais veillons et soyons sobres.
    Car ceux qui dorment, dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent, s'enivrent la nuit.

15     Maintenant, je voudrais que vous regardiez juste de l'autre c√īt√© de la page si cela est exactement dispos√© de cette fa√ßon-l√† dans votre Bible, aux versets 16, 17, et 18 du chapitre 4 de I Thessaloniciens.
    Car le Seigneur Lui-m√™me descendra du ciel avec un cri de commandement, avec la voix d'un archange et avec la trompette de Dieu et les morts en Christ ressusciteront premi√®rement.
    Ensuite, nous les vivants, qui serons rest√©s, nous serons tous ensemble enlev√©s avec eux sur les nu√©es, √† la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
    Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

16     Puisse le Seigneur ajouter Ses b√©n√©dictions √† la lecture de Sa Sainte Parole.

17     C'est une chose inhabituelle que de parler d'un sujet comme celui-ci en une matin√©e o√Ļ je suis descendu pour - pour assister les malades. Mais il existe une maladie plus grave que la maladie physique. Et il est beaucoup plus indispensable pour nous d'√™tre bien portants, en vue de cet important √©v√©nement imminent qu'il ne l'est d'√™tre m√™me endormis dans le Seigneur, c'est-√†-dire morts, comme nous le savons. C'est mieux d'√™tre pr√™t. Je pr√©f√©rerais √™tre une personne malade, en ordre avec le Seigneur, plut√īt que d'√™tre une personne bien portante, mais pas pr√™te √† partir avec le Seigneur. Mais quoi qu'il en soit, Dieu veut vraiment que nous soyons √† la fois pr√™ts et bien portants tant dans l'√Ęme que dans le corps. Car Il "pardonne toutes nos iniquit√©s, et gu√©rit toutes nos maladies". Il √©tait mort pour un double dessein.

18     Et alors, je pensais aujourd'hui √† ce sujet: "Le d√©part secret et soudain". J'aime cela. Dieu...

19     Les gens vivent aujourd'hui comme si, juste avant la Venue du Seigneur J√©sus, Il allait envoyer une cohorte d'Anges √† tous les journaux et que, pendant environ une ann√©e, on annoncerait cela dans les journaux √† travers le monde entier, disant: "A telle date, J√©sus viendra"; et que cela serait diffus√© √† la radio et √† la T√©l√©vision et partout, en indiquant le jour pr√©cis et l'heure exacte o√Ļ Il viendrait. Maintenant, c'est ainsi que les gens vivent aujourd'hui.

20     Mais Dieu a dit dans Sa Parole que ce serait comme un voleur venant dans la nuit.

21     S'il en √©tait ainsi, les gens diraient comme le monde le pense aujourd'hui: "Oh! eh bien, il y a encore beaucoup de temps. Je vais... Ce sera bien annonc√©." Et pourtant, vous voyez, cela est annonc√©, mais c'est une annonce secr√®te. C'est destin√© seulement √† ceux qui veulent l'entendre, √† ceux qui veulent prendre cela en consid√©ration et aussi √† ceux qui aiment le Seigneur.

22     Je pense maintenant √† ce que Paul avait dit lorsqu'il d√©clara: "Il y a une couronne de justice qui m'est r√©serv√©e, que le Seigneur, le juste Juge, me donnera en ce jour-l√†". Et puis, il s'arr√™ta. L' avez-vous remarqu√©? Et il dit: "Non seulement √† moi, mais aussi √† tous ceux qui aiment Son apparition". Si nous aimons Son apparition!

23     G√©n√©ralement, dans le monde aujourd'hui, les gens s'imaginent que l'apparition du Seigneur est une chose horrible et redoutable. Oh! le monde pourrait en arriver √† son ... "Ne m'en parlez pas", diront-ils. Ils ne veulent rien savoir au sujet de ces choses. Ils ne s'en soucient pas; ils ne se soucient que de la vie pr√©sente. Mais ceux qui aiment le Seigneur aiment Son apparition.

24     Qu'en serait-il pour certains d'entre vous qui √™tes plus √Ęg√©s, si l'un de vos bien-aim√©s, votre m√®re, ou votre p√®re, ou votre b√©b√©, s'en √©tait all√© et qu'ils aient √©t√© absents pendant beaucoup d'ann√©es, et que vous saviez qu'ils pourraient appara√ģtre √† n'importe quel moment? Eh bien, vous feriez nettoyer toute la maison. Vous seriez simplement pr√™t et vous auriez l' oeil sur la route, sur chaque phare de voiture qui prendrait le virage, vous penseriez que ce sont eux.

25     Maintenant, c'est ainsi que l'Eglise devrait attendre la Venue du Seigneur. Tout en ordre, tout pr√©par√©, tout bien emball√© et pr√™te √† aller d√®s qu'Il viendrait parce que "ce sera en un instant, en un clin d'oeil". Essayez seulement de mesurer le temps que √ßa vous prend pour cligner l' oeil. C'est exactement √† la m√™me vitesse que l'Enl√®vement de l'Eglise se produira.

26     Vous savez, l'ennemi utilise toujours les tactiques que le - que le Seigneur utilise. Vous savez, lorsqu'il a vu que Dieu allait avoir une Eglise vertueuse, ainsi que les choses qu'Il allait accomplir, l'ennemi a utilis√© la m√™me strat√©gie. Il s'est acquis une √©glise et il s'est acquis un peuple qui est tr√®s religieux. Et ils sont juste en alerte comme - comme des gens religieux, parce qu'il sait que c'est ainsi qu'est l'Eglise de Christ.

27     Et c'est ce qu'il fait dans le domaine militaire. Je lisais un article, il y a quelque temps, sur l'attaque soudaine de Pearl Harbor. Ce n'√©tait pas exactement une attaque surprise. Ils avaient d√©j√† √©t√© avertis que les Japonais allaient le faire. Mais le malheur en √©tait qu'ils avaient n√©glig√© cet avertissement. Ils avaient vu des signes:1' arm√©e japonaise se rassemblait, on chargeait des munitions dans de grands navires de guerre et la menace planait dans l'air. Et ils √©taient vraiment sur le point de subir l'invasion, mais ils n√©glig√®rent cela.

28     C'est ce qu'il en est aujourd'hui de l'√©glise. L'√©glise est sur le point de subir le jugement, mais ils n√©gligent la Venue du Seigneur; ainsi vous n'avez pas √† Le condamner.

29     On dit que, lorsque les bruits couraient ailleurs et dans les voisinages de Pearl Harbor que les Japonais pouvaient attaquer √† n'importe quel moment et que leur importante flotte avait pris la mer et se dirigeait lentement mais s√Ľrement vers Pearl Harbor, ils s'en moqu√®rent seulement. Ils dirent: "Ah! c'est un non-sens. Vous autres plaintifs, vous autres pessimistes, vous ne pensez qu'au malheur".

30     Et la nuit, juste avant la grande attaque du lendemain matin, on avait organis√© une grande soir√©e dansante, ou plut√īt une grande f√™te √† Pearl Harbor m√™me. Et peu importe combien on essayait de leur annoncer que les Japonais venaient, ils ne voulaient toujours pas prendre l'avertissement au s√©rieux.

31     Observons-les juste pour quelques minutes. Un petit bulletin d'information passe √† la radio. Et il y a un petit article au coin du journal, juste un petit espace, comme on le ferait pour la publicit√© d'une campagne de gu√©rison, disant que les Japonais venaient par mer et se dirigeaient vers telle direction avec une flotte importante. "C'est un non-sens", disent les autres. "Nous ne croyons pas dans des telles histoires. Avec quoi essayez-vous de nous effrayer?"

32     Et ensuite, nous trouvons qu'√† l'approche de la nuit- je peux voir dans les maisons les jeunes filles, au lieu de se pr√©parer √† sortir de la ville, eh bien, porter toutes leurs nouvelles robes et autres. Elles se rendaient √† ce grand jubil√© qu'ils allaient avoir.

33     Et en plus, les officiers de l'arm√©e √©taient simplement occup√©s √† griffonner de petites notes accordant la permission aux soldats pour qu'ils puissent tous assister √† cette orgie. Et les camions vrombissaient et ronronnaient, apportant l√† ce qu'ils avaient de meilleur comme bi√®re, vin et autres choses, pour cette f√™te. Et pendant tout ce temps, la flotte japonaise se dirigeait l√†, mais eux, ils manqu√®rent d'√©couter l'avertissement.

34     Et comme le soleil allait se coucher, ils √©taient tous r√©unis dans ce cabaret principal de la place. Peut-√™tre que, quelque part √† c√īt√©, le barman, qui polissait le comptoir ou autre chose, dit quelque chose comme ceci: "Dites donc, avez-vous entendu la rumeur?" "Non, je ne pense pas", r√©pondit l'homme √† qui il parlait.

35     "Oh! on raconte quelque chose au sujet d'une flotte japonaise qui serait en train de venir par ici." Et √† ce moment-l√†, quelqu'un d'autre intervient dans la conversation.

36     Et une jeune fille insens√©e bondit l√† et place son pied sur le comptoir, et dit: "Vous pessimistes, ne savez-vous pas que nous sommes ici pour passer de bons moments et non pour parler de la guerre?"

37     N'est-ce pas √† peu pr√®s de cette fa√ßon-l√† que le monde parle aujourd'hui au sujet de la Venue du Seigneur? "Vous, vieilles badernes d√©mod√©es, qu'est-ce qui fait que vous vous habillez, vous agissez et vous vous comportez de cette mani√®re-l√†?" Mais nous, nous attendons cette apparition secr√®te et soudaine du Seigneur. Car il y a quelque chose dans l'air, un Message du Saint-Esprit, qui nous dit que la Venue est proche!

38     Et ensuite, pendant que cette grande f√™te battait son plein, et, oh! cela a d√Ľ √™tre une chose horrible cette nuit-l√†. Car on raconte qu'√† un certain moment, pendant cette nuit-l√†, ils ont pris une jeune fille, une belle jeune fille bien potel√©e, ils lui ont √īt√© les v√™tements, ils l'ont mise dans une petite voiture, elle n'avait sur elle qu'un sous-v√™tement et ils l'ont promen√©e dans la rue et ainsi de suite; ils √©taient simplement en train de se divertir. Et pendant tout ce temps, les Japonais gagnaient du terrain et ils ne faisaient qu'avancer.

39     Et puis, le lendemain matin, comme les hommes qui √©taient de service et qui √©taient √† la tour de contr√īle de l'aviation, √† d'autres postes, avaient pass√© toute la nuit dehors √† s'enivrer et √† courir avec ces femmes et ainsi de suite, ils √©taient tellement ensommeill√©s et indispos√©s le lendemain matin, √† cause de cette grande f√™te, qu'ils ont √©t√© surpris endormis au poste de travail.

40     Et je crains qu'il n'en soit de m√™me √† la Venue du Seigneur. L'√©glise est tellement absorb√©e et enivr√©e des soucis du monde qu'ils seront endormis au poste du devoir, √† la Venue du Seigneur.

41     Et ensuite, les avions survol√®rent la ville, des bombes furent largu√©es, et ils ont tout simplement ravag√© cette ville au point de n'en laisser que des ruines. Pourquoi? Parce qu'ils n'avaient pas voulu prendre en consid√©ration l'avertissement. Et cette jeune fille-l√† ainsi que toutes les autres, lorsque ces Japonais, qui √©taient des soldats brutaux, ont fait irruption l√†, ils les ont viol√©es dans la rue, et apr√®s, ils les ont coup√©es en morceaux avec des poignards, que sais-je encore. Car, si vous ne prenez pas garde √† l'avertissement, il ne reste qu'une seule chose: c'est le jugement.

42     Oh! si jamais il y a eu un temps o√Ļ cette Am√©rique ait jamais √©t√© au niveau le plus bas de son immoralit√© et de son indiff√©rence, c'est maintenant m√™me. L'√Čvangile a √©t√© pr√™ch√© d'une c√īte √† l'autre. Des signes et des prodiges ont √©t√© accomplis. De grands miracles ont √©t√© op√©r√©s, mais continuellement, ils vont de l'avant dans leurs divertissements, buvant, faisant abstraction de choses, faisant des plaisanteries.

43     Sur deux cents mille chaires appartenant aux √©glises protestantes en Am√©rique - ce dont nous avons besoin dans ces chaires-l√†, ce sont des proph√®tes du Seigneur qui ne craignent pas de faire retentir les tonnerres du jugement de Dieu sur cette g√©n√©ration des p√©cheurs √† laquelle nous sommes en train de pr√™cher. Nous avons besoin des proph√®tes comme √Čsa√Įe qui s'√©tait √©cri√© et avait dit: "Une g√©n√©ration m√©chante!" Et combien il avait s√©rieusement condamn√© cette g√©n√©ration-l√† et leur avait parl√© des jugements imminents!

44     Mais, aujourd'hui, beaucoup de nos ministres craignent de parler de ces choses. Ils ont peur de donner un t√©moignage personnel pour avertir, car cela porterait atteinte √† certains de leurs emplois. Ils seraient oblig√©s de quitter leur d√©nomination, de quitter leurs chaires. Ils seraient peut-√™tre oblig√©s de - de sortir, peut-√™tre, et de prendre une autre position √† une autre √©glise, ou quelque chose comme √ßa. Mais c'est simplement tr√®s regrettable que nous ayons de telles personnes dans nos chaires!

45     Nous avons besoin des hommes tels que John Wesley, Martin Luther, des hommes des premi√®res ann√©es de la r√©forme. Nous avons besoin de gens comme Paul, ceux-l√† qui voudront tout offrir et s'abandonner en tant que t√©moins du vrai √Čvangile de J√©sus-Christ, m√™me si cela signifiait la s√©paration d'avec cette vie.

46     Le probl√®me aujourd'hui, c'est que l'instruction, les soci√©t√©s et les petites choses fr√©n√©tiques et d√©licates des soci√©t√©s ainsi que les propres sentiments ont pris la place du Saint-Esprit dans l'√©glise.

47     Ce dont nous avons besoin aujourd'hui pour crier √† l'Am√©rique, ce sont des hommes envoy√©s de Dieu, des hommes remplis de Dieu par la Puissance du Saint-Esprit, des hommes qui n'ont pas peur de crier contre la chose qui est fausse et d'avertir le peuple du jugement imminent.

48     Dieu ne peut en aucun cas laisser cette nation √©chapper au jugement. Si Dieu le faisait, Il serait oblig√© de ressusciter Sodome et Gomorrhe et de s'excuser aupr√®s d'eux pour les avoir englouties alors qu'ils √©taient un peuple m√™mement m√©chant. Nous ne faisons pas -pas exception aux yeux de Dieu. L√† o√Ļ nous en sommes arriv√©s aujourd'hui, s'agissant de notre politique, s'agissant de notre gouvernement, c'est √† une compl√®te pourriture. Il n'y a plus de justice, sinon en Dieu.

49     Oh! nous disons que nous comptons sur l'ONU, les Nations-Unies. Et il y a plus de cinq ans, elles √©taient √† 51 % communistes, ces nations qui constituent l'ONU Il n'y a rien sur quoi compter, si ce n'est sur la Parole du Dieu vivant. Nous ne pouvons compter sur rien maintenant, ni sur aucune politique.

50     J'√©tais traduit en justice pendant ces trois ou quatre derniers mois, sous un feu nourri; on essayait de m'accuser d'avoir fait quelque chose qui n'√©tait pas correct, pour avoir fait passer l'argent destin√© aux r√©unions par le compte de ce tabernacle. A cet effet, notre conseil d'administrateurs a sign√© une d√©claration. Et personne de ceux qui ont assist√© √† mes r√©unions n'ignore que j'ai publiquement d√©clar√© que cet argent, qui √©tait ainsi recueilli dans nos... dans mes r√©unions, passait par le compte de cette √©glise. Et maintenant, ils disent que, parce que j'avais fait passer cela par le compte de cette √©glise, j'avais essay√© de frauder au d√©triment du gouvernement et ils veulent me condamner pour cela √† vingt ans √† Fort Leavenworth, au Kansas.

51     J'ai demand√©: "Qu'en est-il de ce mot qui est inscrit sur nos -nos tribunaux "Justice"? √áa ne vaut rien de plus, pas plus que s'il n'√©tait m√™me pas inscrit l√†". J'ai continu√© "Alors que tout ce que vos propres gens m'avaient dit de faire, j e l'avais fait; et maintenant, vous dites qu'ils ne travaillent plus au gouvernement". Comment pouvez-vous dire cela? D√®s que vous r√©glez un probl√®me et que vous le d√©montrez, alors ils en d√©terrent autre chose. Il n'y a pas que √ßa, mais ils n'ont pas de personnalit√©.

52     J'avais fait cette d√©claration devant les tribunaux f√©d√©raux. J'avais dit: "S'il y avait du Christianisme dans le communisme, je serais un communiste". Mais je ne peux pas le devenir, parce que √ßa renie le Christianisme.

53     Ainsi, j'ai une main √† tenir, c'est la main immuable de Dieu, sachant qu'Il respectera la v√©rit√© et l'honneur. Elle aura √† entrer en sc√®ne, en justice.

54     Mais c'est pour que vous sachiez qu'il n'y a de l'esp√©rance nulle part ailleurs si ce n'est dans la Venue du Seigneur.

55     Oh! quel jour vivons-nous! Quel temps si horrible! Un temps o√Ļ chaque chose naturelle, m√™me concernant l'√©glise elle-m√™me, les gens de l'√©glise, les √©glises d√©nominationnelles; ils sont tellement pr√©occup√©s par leurs petites - leurs petites diff√©rences qu'ils ne peuvent m√™me plus communier les uns avec les autres et ils ne consid√®rent pas l'avertissement selon lequel la Venue du Seigneur est proche.

56     Des hommes comme Billy Graham, et Jack Schiller, et Oral Roberts ainsi que plusieurs de ces grands √©vang√©listes, et Charles Fuller, ont la capacit√© d'atteindre le monde entier. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour annoncer la Venue du Seigneur. Et ces m√™mes hommes, ces hommes qui essaient d'agir correctement, ce sont ces hommes-l√† que notre gouvernement essaie de mettre en pi√®ces.

57     J'avais dit √† quelqu'un: "Monsieur, je suis rest√© sur l'autel de Dieu vingt-huit ann√©es de ma vie pour essayer d'agir correctement. Et je d√©sire que quelqu'un me regarde en face et me dise si j'ai jamais extorqu√© quelque chose √† quelqu'un, ou si j'ai jamais vol√© quelque chose dans ma vie. Par la gr√Ęce de Dieu, j'en suis innocent".

58     Pour eux, cela ne signifie rien de plus qu'un claquement de vos doigts. "Vous √™tes coupable de toute mani√®re! Et vous √™tes un dictateur dans votre √©glise! Vous claquez vos doigts et votre √©glise fait ce que vous leur dites de faire!"
    "Oh! ai-je dit, comme les hommes peuvent √™tre injustes!"

59     Il dit: "Vous aviez fait des dons aux gens lorsque leurs maisons avaient br√Ľl√©. Voici vos ch√®ques par lesquels vous aviez donn√© aux veuves des centaines de dollars, et vous aviez pay√© leurs loyers et vous aviez fait des choses comme cela". Il a continu√©: "Etes-vous all√© consulter le conseil de votre √©glise pour leur annoncer que vous alliez faire cela?"
    Je r√©pondis: "Non, monsieur."
    "Pourquoi ne l'avez-vous pas fait?"

60     Je dis: "Le Seigneur m'a dit dans Sa Parole: 'Que ta main droite... ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite'."

61     Il dit: "Donc, vous essayez de plaider votre cause parla Bible, alors que nous, nous vous jugeons par une loi."

62     Je dis: "Quelle est la loi la plus √©lev√©e? La Loi de Dieu ou la loi des hommes? Moi, je prendrai la Loi de Dieu."

63     Il y ajuste quelques deux ans, j'avais √©t√© en vacances et j'√©tais sur mon chemin de retour.

64     Ici dans l'Indiana, la vitesse maximale permise est de 65 miles par heure [100 km/h - N.D.T.] durant la journ√©e, et cela sur les autoroutes, les grandes routes. Et elle est de 60 miles par heure [96,5 Km/h] durant la nuit, apr√®s le coucher du soleil. Il en est de m√™me dans le Kansas. Il en est de m√™me dans l'Illinois. Il en est de m√™me dans le Colorado. Il en est de m√™me dans l'Idaho. Il en est de m√™me dans le Wyoming.

65     Et sur mon chemin de retour, apr√®s avoir √©t√© bloqu√© dans un amoncellement de neige durant plusieurs jours dans un blizzard; et je venais d'attraper un √©lan, et j'√©tais sur mon chemin de retour pour l'offrir √† mes amis. Et je devais me d√©p√™cher afin d'essayer de devancer un autre blizzard qui √©tait juste derri√®re moi, sinon, j' allais de nouveau √™tre immobilis√© et la viande se g√Ęterait.

66     Et j'avais travers√© le Wyoming et m'√©tais introduit dans le Nebrasca. J'avais parcouru environ 30 miles [50 km] sur la voie de droite. Et tout √† coup, je jetai un coup d' oeil en arri√®re, et j e vis le gyrophare de la police. Et j e n'avais jamais √©t√© mis aux arr√™ts dans ma vie. Ainsi, je continuai simplement. Je baissai les regards, je roulai √† 60 miles par heure [96 km/h] √©loign√© de... trente ou quarante miles [50 ou 65 km/h] d'une quelconque-quelconque ville. Et je descendais simplement sur l'autoroute, une autoroute √† quatre larges voies. Et je remarquai que je roulai √† 60 miles par heure [96 km/h]. Je regardai en arri√®re, il continuait √† rester derri√®re moi. Et j'observai tout simplement.

67     Et j' avais remarqu√© le clignotement du gyrophare, et j e m'√©tais dit: "Eh bien, pourquoi ne me d√©passe-t-il pas? Il a beaucoup d'espace..." Et je continuai √† attendre. Je baissai ma glace et j'entendis une sir√®ne. "Eh bien, j'ai pens√©, je me suis mis autant que possible √† l'√©cart". Et il me doubla et me stoppa.

68     Je sortis de la voiture. Je pensai: "Il y a peut-√™tre un message que je n'ai pas capt√© √† la radio, venant peut-√™tre de la maison, de ma femme ou de ma famille". Et je sortis de cette voiture, tout aussi innocent que je pouvais l'√™tre.
    Il dit: "Je suppose que vous vous demandez pourquoi je vous ai stopp√©?"
    Je r√©pondis: "Oui, Monsieur".

69     Et il dit: "Vous enfreignez les lois sur la limitation de la vitesse." Il dit: "Saviez-vous √† quelle vitesse vous rouliez?"
    Je r√©pondis: "Oui, monsieur." Je dis: "Je roulais √† soixante miles par heure" [96 km/ h].
    Il dit: "C'est juste. Et c'est contraire √† la loi".
    Je dis: "N'est-ce pas que c'est √† soixante-cinq miles dans... [106 Km/h]...?

70     "Non, monsieur, dit-il, c'est √† 55 miles ici [90 Km/h]. Vous aviez d√©pass√© la vitesse maximale de cinq miles [10 Km/h]."
    "Oh! dis-je, je regrette beaucoup. Je ne l'ai pas fait expr√®s".

71     Il dit: "Donnez-moi votre permis de conduire. Montrez-moi simplement votre permis"

72     Et je le sortis de ma poche. Et juste aussit√īt qu'il vit le mot "r√©v√©rend", une lueur fulgurante jaillit de ses yeux. Il sortit son carnet et se mit √† dresser une contravention de 24 dollars et cinquante cents.
    Je demandai: "Allez-vous me donner une contravention?"
    Il r√©pondit: "C'est √ßa. Je vais vous donner une contravention".
    "Eh bien, dis-je, Monsieur, c'est tr√®s bien. Mais je n'avais rien vu".

73     Il dit: "Oh! il y a un panneau indicateur, juste du c√īt√© de la fronti√®re de l'Etat. Vous auriez d√Ľ le voir".

74     "Bien, dis-je, j'√©tais bloqu√© √† un gu√©, dans un amoncellement de neige quatre jours durant et je ne l'avais probablement jamais vu, Monsieur".
    Et il dit: "Tr√®s bien. Avez-vous de l'argent liquide sur vous?"
    Je dis: "Juste √† peu pr√®s douze dollars".

75     "Eh bien, dit-il, vous allez rester ici m√™me, jusqu'√† ce que vous les payiez". C'√©tait aux environs de dix heures ou onze heures du soir.

76     Je dis: "Monsieur..." Je lui ai tout dit ce qui n'allait pas, concernant la viande et tout, mais cela ne lui disait absolument rien. Ainsi, j'√©tais oblig√© de signer une d√©claration de bonne foi, disant que je leur enverrais cet argent.

77     Lorsque je suis arriv√© √† la maison, j'ai √©crit au juge de la petite ville, le juge local de paix, √† qui je devais envoyer cela. Et je lui en ai parl√©. J'ai dit: "Monsieur, j'ai pass√© vingt... √† peu pr√®s vint-cinq ans", √† ce moment-l√†, "vingt-six ans au service du Seigneur, essayant de convertir des criminels au Seigneur J√©sus, essayant de prot√©ger votre vie comme un officier, essayant de rendre meilleures les communaut√©s et d'en faire une meilleure place o√Ļ vivre et une place d√©cente pour nos familles. J'ai fait vingt et quelques ann√©es dans ce service-l√†. Et je viens de traverser votre fronti√®re. Je pense que vous devriez me pardonner pour cela". Je dis: "Mais votre agent n'a m√™me pas voulu consid√©rer cela, pas du tout". Peut-√™tre est-il suppos√© faire cela pour s'acquitter de ses devoirs. Mais je vous en fais la demande, √† vous, en tant que juge. Il ne s'agit pas de l'argent, mais du principe. C'est ma premi√®re amende que j'ai √† payer et ceci provient forc√©ment de l'argent que les gens me donnent, par le biais de l'√©glise, pour en vivre. Je dis: "Si vous pouviez avoir la bont√© de me pardonner pour cela, j'appr√©cierais cela. Quoi qu'il en soit, voici le ch√®que certifi√©, afin que vous puissiez savoir que tout est - tout est en ordre".

78     Fr√®re, il encaissa simplement le ch√®que et y signa de son nom en travers, tout en restant insensible. Pourquoi? Pourquoi? Et au m√™me moment certains d'entre eux, par la politique pourrie et par pr√©jug√© religieux, s'en tirent sans peine dans des cas de meurtre. Voil√† ce qu'il en est.

79     Dieu ne laissera pas Son Eglise exister trop longtemps dans ces conditions. Et ce monde est corrompu. La politique est corrompue. L'√©glise est corrompue. Ce dont nous avons besoin pour faire plus √† ce propos, c'est que des gens qui craignent Dieu s'assemblent et invoquent le Nom du Seigneur. C'est ce que le Branham Tabernacle devrait faire. Oh! je voudrais...
    Juste en regardant, j'ai vu qu'il y en avait beaucoup devant moi.

80     Et je pense √† la fa√ßon dont nous devrions insister ici sur la voie que l'√©glise est en train de suivre; comment ils ont laiss√© tomber la moralit√© des gens, comment ils les laissent vivre, aller √† des danses et aux rock‚Äôn‚Äôroll, s'habiller de n'importe quelle mani√®re qu'ils veulent, et - et tout, et ils continuent exactement de la m√™me mani√®re, ces pr√©dicateurs qui font des compromis.

81     Ce dont nous avons besoin, ce sont des pr√©dicateurs √† l'ancienne mode envoy√©s de Dieu, n√©s du Ciel, qui diront la V√©rit√© sans regarder qui √áa blesse. C'est comme Jean qui disait: "La cogn√©e est mise √† la racine de l'arbre." "Et tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coup√© et jet√© au feu." Dans cette condition m√©chante o√Ļ nous vivons, nous avons besoin de tels pr√©dicateurs, de tels proph√®tes, qui bombarderont et utiliseront les jugements de Dieu comme munition pour mettre cela en pi√®ces.

82     Vous ne pouvez jamais vous d√©barrasser du p√©ch√© en le tapotant sur le dos. Vous ne pouvez jamais vous d√©barrasser du p√©ch√© en donnant de l'instruction aux gens. Nos programmes sont par terre et ont √©chou√©. Il n'y a qu'un seul rem√®de contre le p√©ch√©, et c'est Christ qui est ce rem√®de. Et ce n'est pas Christ au travers d'une confession intellectuelle, mais au travers du Bapt√™me du Saint-Esprit pour une nouvelle Vie et une r√©g√©n√©ration. C'est cela l'unique rem√®de contre le p√™ch√©, l'unique rem√®de pour une nation. C'est l'unique rem√®de pour une √©glise. C'est l'unique rem√®de pour les gens.

83     Il y a quelque temps ici... Je pense que plusieurs parmi vous qui faites des voyages ont √©t√© l√†. Je suis rest√© l√† plusieurs fois toute la nuit, durant mes voyages √† l'Ouest. En effet, je dois m'y rendre la semaine prochaine; j'ai obtenu une permission, une permission du gouvernement pour y aller. Ils sont en train de me retenir ici. Alors que s'ils m'avaient laiss√© partir, ils pourraient m'avoir ici m√™me. Ainsi, je dois aller √† quelques r√©unions l√†, √† la C√īte Ouest. Et le Seigneur voulant, je passerai par cette petite ville appel√©e West Memphis, Arkansas. C'est juste de l'autre c√īt√© de la rivi√®re, en venant de Memphis, Tennessee. Et c'est dans cette ville qu'on voulait d√©penser deux millions et demi de dollars pour un champ de courses, pour les jeux de hasard. Deux millions et demi de dollars pour avilir, polluer et envoyer des √Ęmes en enfer. Et ensuite, arr√™ter des hommes comme Billy Graham, Oral Roberts, moi-m√™me et ceux qui souffrent pour la cause de Christ pour avoir fait passer de l'argent propre par le compte d'une √©glise et vouloir les condamner √† passer vingt ans dans la prison f√©d√©rale. √á'a toujours √©t√© la volont√© du monde d'agir comme cela.

84     J'ai dit: "Vous... J'ai des fr√®res qui ont √©t√© dans la prison f√©d√©rale."

85     Et l'un de ces magistrats demanda: "Vous avez eu des fr√®res dans la prison f√©d√©rale?"
    Je r√©pondis: "J'en ai certainement eus."
    Il demanda: "De qui s'agissait-il?"

86     Je dis: "L'un d'eux √©tait Fr√®re Jean, √† Alcatraz, sur l'√ģle de Patmos. Et l'autre √©tait Fr√®re Paul, dans la prison f√©d√©rale romaine. Et Fr√®re Daniel, il a √©t√© aussi en prison".

87     Et Fr√®re Joseph, parce qu'il avait √©t√© accus√© de quelque chose dont il √©tait innocent; il avait servi plusieurs ann√©es, essayant d'√™tre un vrai serviteur de Potiphar, mais la femme de celui-ci l'accusa. Et il fut condamn√© et emprisonn√© des ann√©es durant, de sorte que sa barbe et ses cheveux avaient tellement pouss√©, il ne... on d√Ľ le raser avant de l'amener devant Pharaon. Certainement. Pourquoi? Pour quelque chose de mal? Pour la cause de Christ! Exactement!

88     Et puis, d√©penser deux millions et demi de dollars pour un champ de course afin de polluer, vouer √† la damnation et envoyer des √Ęmes en enfer. Et dire que Dieu vient bient√īt!

89     Mais les gens de l'Arkansas firent quelque chose √† ce propos. Chaque √©glise, je pense, neuf ou dix diff√©rentes d√©nominations de ces communaut√©s, elles se sont toutes mises ensemble et ont dit: "C'est mauvais. Et nous n'en voulons pas." Et ils firent une r√©union de pri√®re et form√®rent des cha√ģnes de pri√®re, jour et nuit, continuellement. Et lorsque les juges et les agents de l'administration f√©d√©rale et eux tous s'en all√®rent au tribunal le matin suivant pour trancher cela, si cela pouvait √™tre construit ou pas, ils furent confront√©s et la chose √©choua. La pri√®re change les circonstances. Peu m'importe combien le monde est pourri, combien notre pays est pourri, combien notre nation est pourrie, ou notre peuple, notre pri√®re change les circonstances.

90     Mais nous, nous ne nous int√©ressons plus aux r√©unions de pri√®re. Nous, nous pensons avoir tant d'autres choses √† faire.

91     Et puis, non seulement ce champ de courses fut interdit, mais il fut √©galement d√©cid√© que dans l'Etat de l'Arkansas, on ne pourrait plus avoir quelque chose de ce genre pour des ann√©es et des ann√©es dans l'avenir. Pourquoi? Parce que les gens qui sont appel√©s de Son Nom se sont assembl√©s et ont pri√©.

92     Oh! ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est un appel pour le rassemblement, une pr√©paration, et non pas le fait de d√©pendre du pr√©dicateur; mais vous, en tant qu'individu devant Dieu, vous vous pr√©parez pour la Venue du Seigneur afin d'√©chapper √† toute cette corruption.

93     Peu importe comment ils vous appellent ou quel acte ils posent, cela ne change pas Dieu le moins du monde. Dieu le fera malgr√© tout. Dieu compte sur nous et nous attend. Oh! l√†! l√†!

94     Certains disent: "Bien, je vais √† l'√©glise le dimanche matin. J'√©coute notre pasteur, qui est un bon pr√©dicateur." C'est une bonne chose. J'appr√©cie cela. Et vous pouvez √™tre l'Am√©rique, le monde, ou qui que ce soit. Mais il faut plus qu'un bon message venant de la chaire. Il faut votre vie. Pour vous pr√©parer, cela d√©pend de vous.

95     Dans Apocalypse chapitre 19, au verset 7, la Bible dit, en parlant de l'Epouse de Christ: "Elle s'est Elle-m√™me pr√©par√©e." Elle s'est Elle-m√™me pr√©par√©e. Et vous, comme membres de cette Epouse, vous devez vous pr√©parer.

96     Il y a quelque temps, un ministre √©tait en train de pr√™cher. Et - et il y avait un homme qui fr√©quentait son √©glise depuis, oh! bien longtemps. Et ce matin-l√†, il alla √† l'autel. Et il dit: "Pasteur, je d√©sire maintenant donner mon t√©moignage et parler de mon abandon au Seigneur J√©sus, chose que j'ai faite hier soir."

97     Et le pasteur dit: "Bien, je suis vraiment heureux d'entendre cela, Jean, de savoir que tu t'es finalement d√©cid√© de venir et de t'abandonner au Seigneur, car sans vouloir blesser tes sentiments, nous savons n√©anmoins que tu as √©t√© tr√®s m√©chant. Nous savons que tu as maltrait√© ta famille. Tu as perdu ton argent au jeu, tu l'as compl√®tement gaspill√© dans la boisson, tu as men√© une vie horrible, et ta famille a endur√© des privations. Et ce matin, cela r√©jouit mon coeur de savoir que tu viens te pr√©senter maintenant et que tu vas t'abandonner au Seigneur J√©sus pour devenir une personne diff√©rente et Le servir."
    Il dit: "Merci, Pasteur!"

98     Il dit: "Donc, juste ce que... Je veux te demander quelque chose. Quel est le sermon que j'ai pr√™ch√©, ou quel est le passage auquel je me suis r√©f√©r√©, et- ou parmi les hymnes, quel est le cantique qu'on a chant√© dans l'√©glise, qui t'a donc pouss√© √† prendre cette d√©cision?"

99     Et comme l'homme le regardait en face, avec des larmes coulant sur ses joues, il dit: "Pasteur, il ne s'agissait d'aucun de tes sermons, quand bien m√™me c'√©taient de bons sermons. Ce n'√©tait pas le chant de la chorale, ni les chants sp√©ciaux quoiqu'ils aient √©t√© bons."

100     Il dit: "Alors veux-tu dire √† cette assembl√©e pourquoi tu as pris cette d√©cision?"

101     Il dit: Je travaille avec un homme qui est un Chr√©tien et je l'ai trait√© de tous les noms. Je l'ai trait√© de Holy Roller [Saint aux excitations fr√©n√©tiques - N.D.T.] Je l'ai trait√© de fanatique religieux et tout le reste et cela ne l'a pas contrari√© le moins du monde. Mais par contre, il a v√©cu une vie telle que finalement, dans mon coeur, au fil du temps, il a gagn√© une place, de sorte que je veux √™tre semblable √† cet homme. Et c'est la raison pour laquelle je lui ai demand√© de me conduire √† Christ. Le Christ qu'il sert, c'est Celui que je voulais.

102     Vous voyez, Dieu travaille effectivement au travers du pasteur pour pr√©parer Son Eglise. Il travaille au travers des chants pour pr√©parer Son Eglise. Et Il travaille au travers de vous pour pr√©parer Son Eglise.

103     Si votre pasteur faillissait et qu'il ne faisait que faillir continuellement, vous devriez chercher un autre pasteur. Vous devriez le faire rapidement. Si votre chorale ne chantait pas comme il faut, ou que vos solos n'√©taient pas bons, vous diriez au conducteur, celui qui est responsable de la musique: "Ne les laissez plus chanter. Ils me rendent simplement nerveux, en chantant".

104     Mais qu'en est-il de vous, en tant qu'individu? Comment faillissez-vous dans votre vie de tous les jours? A quel point vous conformez-vous √† Dieu - √† ce que Dieu demande que vous soyez, une Lumi√®re brillante qui est install√©e sur une colline? Personne ne pourrait passer par l√†, pr√®s de vous, sans conna√ģtre quelque chose sur J√©sus. Quel genre de vie menez-vous? Est-ce l'un de ces genres de vie m√©chante, injurieuse, aga√ßante et indiff√©rente? Ou parlez-vous de l'amour et de la paix que vous avez trouv√©s en Christ? "Elle s'est Elle-m√™me pr√©par√©e".

105     Je vous ai montr√© la m√©chancet√©. Le temps ne pourrait pas - me ferait d√©faut pour parcourir les √Ęges et vous montrer ce qui est arriv√©, √† chaque √©poque, comme √† Babylone, durant la nuit o√Ļ ils √©taient dans l'euphorie, en train de danser, de boire et que sais-je encore. Et au travers des √Ęges, cela a √©t√© pareil. Dans chaque √Ęge, Dieu a eu des proph√®tes foudroyants, avec des signes et des prodiges pour condamner la chose, dans toute sa popularit√©, et se tenir seul pour Dieu.

106     Non seulement cela, mais qu'en serait-il si je parlais du temps du petit Etienne qui n'√©tait ni un proph√®te ni un pasteur, mais seulement un membre du Corps de Christ? Comment ce petit homme s'est tenu devant le conseil de Sanh√©drin, ce matin-l√†, et a parl√© √† ceux qui le condamnaient, et leur a dit: "Vous, gens au cou raide, incirconcis d'oreilles et de coeur, vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos p√®res ont fait, vous le faites aussi". Il n'√©tait pas un pasteur.

107     Vous ne devez pas vous attendre √† ce que votre pasteur fasse le tout. Vous ne devez pas vous attendre √† ce que votre conseil d'administrateurs ou votre conseil de diacres fasse le tout. Vous devez vous pr√©parer, vous-m√™me. C'est une affaire individuelle.

108     Et, souvenez-vous, Sa Venue est tellement soudaine que l'√Čglise s'en ira en un clin d' oeil. Et puisque nous voyons le p√©ch√© de chaque c√īt√© avec le jugement suspendu et que nous voyons venir les navires de guerre de la col√®re de Dieu, comment y √©chapperons-nous? Les signes apparaissent. J√©sus vient. Et de grands prodiges sont en train d'√™tre accomplis. Chaque poteau indicateur pointe vers Son apparition imminente, et cela arrivera d'un moment √† l'autre.

109     Quelle est notre position ce matin pendant que nous faisons notre inventaire? Ce matin, si on nous disait que le Seigneur J√©sus allait descendre des cieux ce matin, avec le Cri et avec la Trompette de Dieu, serions-nous trouv√©s pr√™ts en tant que corps √©glise? Serions-nous trouv√©s pr√™ts, en tant qu'individu, pour nous joindre √† ceux qui seront ressuscit√©s des morts et qui ont montr√© qu'ils sont pr√™ts? Peu importe que nous soyons pr√™ts ou pas, le Seigneur J√©sus viendra quand m√™me au temps fix√©. Nous devons √™tre pr√™ts, et nous devons l'√™tre maintenant. Ce n'est plus le temps d'attendre. Nous devons racheter le temps et √™tre pr√™ts.

110     Il y a quelque temps, (juste avant de terminer) c'est une histoire qui m'avait frapp√© quand je l'ai entendue; il y a de cela beaucoup, beaucoup d'ann√©es.

111     Cette Venue secr√®te du Seigneur, le d√©part secret et soudain de l'√Čglise. Observez! De deux qui seront dans un champ, Je prendrai l'un et Je laisserai l'autre. De deux qui seront dans un lit; Je prendrai l'un, et Je laisserai l'autre. Cela montre que la Venue du Seigneur ne se passera pas juste dans un certain coin, mais qu'elle sera universelle. L'un sera dans un champ en train de travailler, durant la journ√©e. L'autre dans un lit en train de dormir, de l'autre c√īt√© de la terre. Ce sera un Enl√®vement universel, et Il viendra avec le Cri, avec la Voix de l'Archange et la Trompette de Dieu sonnera. Et les morts en Christ ressusciteront. Et Elle sera enlev√©e, secr√®tement. Oh! j'aime cela! Le grand √Čpoux vient, et l' √Čpouse s'est Elle-m√™me pr√©par√©e attendant ce moment secret qu' Elle-m√™me ne conna√ģt pas du tout. Mais Elle est pr√™te, et elle s'est habill√©e, et Elle attend ce moment.

112     Nous voyons Ses poteaux indicateurs dans le monde signalant que celui-ci est sur le point de subir le jugement. Nous voyons des signes et des prodiges dans l'√©glise, de grandes choses qui sont en train de se passer. Quel genre de personnes devrions-nous √™tre? Des personnes pr√™tes en ce moment m√™me, car nous ne savons pas quand Il vient. "Soyez pr√™ts vous aussi, car vous ne savez √† quelle minute, ou √† quelle heure votre Seigneur viendra". Soyez pr√™ts! Car, vous ne saurez pas vous pr√©parer √† ce moment-l√†, car Il a dit que vous ne le pourrez pas.

113     Combien d'entre vous, peut-√™tre vous tous, avez lu au sujet des vierges? Les unes √©taient sages et les autres √©taient folles. "Vierge" signifie "puret√©." Elles √©taient toutes de bonnes gens. Chacune d'elles √©tait vierge, c'√©taient des vases sanctifi√©s de Dieu. Mais celles qui avaient de l'Huile dans leurs lampes entr√®rent, et les autres furent laiss√©es dehors. Elles √©taient toutes des vierges, chacune d'elles. Des gens qu'on ne pouvait pas pointer du doigt pour quelque chose de faux. Elles croyaient toutes dans la Venue du Seigneur. Elles √©taient pr√™tes √† Le rencontrer, mais certaines d'entre elles laiss√®rent leur Huile s'√©puiser.

114     Que cela ne soit pas votre cas. Gardez l'Huile dans votre lampe. L'Huile, c'est l' Esprit, le Saint-Esprit. Ne laissez jamais cela s'√©puiser en vous. Lorsque vous sentez votre amour s'√©teindre, votre sinc√©rit√© vis-√†-vis de Christ et de la - la Cause, allez rapidement √† Celui qui a la fontaine d'Huile et achetez-vous un remplissage du Saint-Esprit.

115     √á' en est fini avec notre nation, elle est moralement corrompue et ruin√©e. Notre politique est corrompue et finie. Nos dirigeants, √ī Dieu, que pouvons-nous faire √† ce propos? Vous pouvez y introduire quelqu'un de bon et il en sort escroc.

116     Il n'y a qu'un Seul que nous puissions maintenant appeler sur sc√®ne. C'est le Seigneur J√©sus. Pr√©parons-nous pour Sa Venue.

117     Je veux vous raconter une petite histoire que j'ai entendue il y a quelques ann√©es pour terminer. C'est √† propos de cet Enl√®vement soudain et rapide de l'Eglise!

118     Bon, vous dites: "Certaines choses vont se passer, et alors je me pr√©parerai." Pr√©parez-vous maintenant. Je viens de vous raconter l'histoire de Pearl Harbor et de plusieurs autres endroits o√Ļ on refusa d'√©couter l'avertissement. On refusa de l'√©couter. Rien ne restait, sinon le jugement Divin sur le peuple. Maintenant, tous ceux qui n'entreront pas en Christ seront sous la col√®re de Dieu et le jugement Divin. Je vous en prie, ne laissez pas cela vous arriver.

119     Peu importe ce que le Branham Tabernacle s'av√®re √™tre, qu'il n'en soit pas ainsi de vous. Vous, soyez un serviteur de Christ. Peu importe ce que fait le monde eccl√©siastique, soyez un serviteur de Christ. Ce n'est pas au Branham Tabernacle, ni √† une quelconque autre √©glise que cela incombe, c'est √† vous, en tant qu'individu, qu'il incombe d'√™tre pr√™t √† la Venue du Seigneur. Vous devez √™tre pr√™t. Je dois √™tre pr√™t. J'efface les traces de mes propres pas. Il vous incombe d'effacer les traces de vos pas. Laissez les miennes tranquilles, et que moi je laisse les v√ītres tranquilles. Vous devez pr√©parer votre v√™tement.

120     Il y avait un grand propri√©taire de ranch, et il √©tait propri√©taire d'un grand et immense ranch, l√† dans la partie Nord du Colorado, pr√®s de la r√©gion montagneuse.

121     Comme vous le savez tous, dans ma vie j'ai travaill√© un peu dans un ranch, j'ai fait de l'√©quitation et ainsi de suite. L'une des fois o√Ļ Dieu m'avait appel√©, c'√©tait lorsque, install√© sur un morceau d'√©peron d'une vieille roue de r√©serve √† dents droites du Texas avec un fusil pos√© sur la selle et un pistolet sur mon c√īt√©, j'entendis ces arbres en train de souffler. C'√©tait comme une Voix qui disait: "Adam, o√Ļ es-tu?"

122     Comme je regardais en haut vers les √©toiles, on entendit le vieux Slim, un vieux cowboy venu du Texas, soufflant au travers d'une √©trille d'un cheval √† l'aide d'un morceau de papier
A la Croix o√Ļ mourut mon Sauveur,
C'était là que j'ai crié pour être lavé de mes péchés;
Là, Son Sang fut appliqué à mon coeur;
Gloire à Son Nom!

123     Je tirai la couverture sur ma face et j'essayai de me cacher, parce que Dieu regardait en bas vers ces collines.

124     C'est dans l'un de ces ranchs que les grandes entreprises de conserverie ach√®tent leurs b√©tails, les conduisent dans les montagnes, et ensuite les font sortir apr√®s la naissance des veaux, √† - √† la fin de l'ann√©e. Ils les marquent et vendent quelques t√™tes du vieux troupeau, les taureaux et autres, et continuent √†... √† agrandir leurs grands troupeaux de b√©tail.

125     Et dans un certain ranch, le propri√©taire ou le g√©rant, celui qu'on appelle l√† la "t√™te", le contrema√ģtre, avait environ cinq filles. Toutes √©taient de belles jeunes filles, c√©libataires. Et il y avait une jeune fille l√†, qui √©tait leur cousine et dont le p√®re et la m√®re √©taient tous deux morts. Et elle avait √©t√© amen√©e l√†-bas pour √™tre... pour vivre avec son - son oncle.

126     Et ces filles, vous savez, √©taient ce genre de filles fantaisistes portant des robes √† fanfreluches et que sais-je encore. Et elles avaient simplement pris cette pauvre petite fille et la traitaient simplement comme si elle √©tait un animal. Tous les travaux durs tombaient juste sur elle. Elle faisait la vaisselle. Elle nettoyait. Elle arrangeait le lit. Elle - elle devait faire tout √ßa. Et les autres se tenaient tout simplement l√† avec du vernis aux ongles et des mains bien soign√©es, avec des trucs sur les l√®vres, et toutes bien arrang√©es, vous savez, tout simplement coquettes.

127     Et elles le firent particuli√®rement lorsqu'elles apprirent qu'un jeune c√©libataire, fils du propri√©taire de la grande entreprise de conserverie √† qui appartenait la firme, allait venir de Chicago pour visiter le ranch. Oh! elles √©taient tir√©es √† quatre √©pingles! Ah! comme elles s'habill√®rent et se pr√©par√®rent pour sa venue! Et chaque soir dans leur conversation, elles se disaient qu'elles allaient le s√©duire par les allures des vamps pour qu'elles se marient avec lui. Qui ferait... Alors, elles deviendraient elles-m√™mes propri√©taires du ranch, car le fils h√©riterait de tout. Ainsi, elles se pr√©par√®rent.

128     Voyez-vous donc, il y a une pr√©paration √† faire. Vous vous pr√©parez en vous joignant √† une √©glise ou √† autre chose, ce n'est pas tout ce qui est exig√©. Vous devez avoir de l'Huile dans votre lampe. Voyez? Rien qu'avec vos ornements vous dites: "Nous construirons une grande √©glise. Nous appartiendrons √† une meilleure d√©nomination. Nous allons - nous allons nous procurer quelques grandes orgues pour le Seigneur. Nous fabriquerons des si√®ges somptueux." Ce n'est pas ce que Dieu exige. [Fr√®re Branham frappe sur la chaire trois fois - N.D.√Č.]

129     Ce que Dieu exige, c'est la Justice de Son Fils J√©sus-Christ. Voil√† les v√™tements. Car la Bible dit: "Les v√™tements blancs dont Elle s'est par√©e, c'est la justice des saints". Ainsi, elle...

130     Ces filles pensaient qu'elles seraient pr√™tes pour la venue de ce jeune homme. Naturellement, cette pauvre petite cousine, elle me rappelle un proscrit quelque part. Vous pouvez l'appr√©cier. C'√©tait une belle femme. Mais, oh! l√† l√†! Elle √©tait une belle jeune fille, mais elle n'√©tait m√™me pas bien consid√©r√©e parmi elles, m√™me pas comme membre de famille.

131     Maintenant, c'est √† peu pr√®s cela la vraie image de la v√©ritable Eglise aujourd'hui aux yeux des d√©nominations. [Espace vide sur la bande - N.D.√Č.] Elle n'est m√™me pas consid√©r√©e; c'est une bande de gens inter-d√©nominationnels, une bande de proscrits.

132     Ainsi la pauvre petite demoiselle continuait simplement √† travailler. Et lorsque le jeune homme arriva...

133     Elles ne le savaient pas, mais il venait chercher une √©pouse. Il en avait marre de toutes ces filles de la ville qui n'avaient pour occupation que rester toutes embellies, et oh! vous savez, tra√ģner dans les bars et rouler dans les cadillacs ainsi que de - d'autres choses. On - on en avait marre. Il s'√©tait dit: "J'irai √† l'Ouest me chercher une - une vraie fille qui sera une v√©ritable m√®re pour mes enfants. Une personne qui ne fr√©quentera pas tous les cercles de couture ni les -les associations et autres, mais quelqu'un qui sera simplement une v√©ritable m√®re". Que trouva-t-il lorsqu'il arriva l√†-bas, sinon la m√™me chose qu'il avait condamn√©e √† Chicago?

134     Je me demande si le Seigneur J√©sus ne trouvera pas l'√©glise, √©tant juste une d√©nomination, n'√©tant √©glise que de nom, sans Huile dans les lampes, et non pr√™te √† partir? Oh! elles ont de belles robes. Elles ont les plus grandes √©glises, les plus grands ceci, et toutes ces choses. Ce n'est pas cela que Dieu veut. Il a besoin de vous en tant qu'individu. Ils peuvent avoir les meilleurs pasteurs, ils peuvent avoir les meilleurs conseils de diacres, mais Il veut que vous ayez de l'Huile. Il vient pour prendre cette Huile et cette Epouse.

135     Et lorsque lui, ce gar√ßon, les regarda, il fut d√©courag√©. Et ce soir-l√†, elles avaient organis√© quelque chose du genre... A ces temps-l√†, √ßa fait longtemps, on appelait cela "Charleston", ce qui est juste comme le rock‚Äôn‚Äôroll. Et elles allaient organiser l'une de ces grandes f√™tes. Plusieurs d'entre vous se souviennent de cette vieille danse "Charleston" qu'on pratiquait √† ce temps-l√†, lorsque j'√©tais un gamin, lorsque j'√©tais l√†-bas. Et ainsi, elles √©taient toutes v√™tues de leurs petits habits noirs et blancs, vous savez, afin de faire la... Oh! on l'appelait "Charlestons" ou "black bottom". C'est comme √ßa qu'on appelait cela. Et elles ont port√© ces habits √† deux couleurs et elles sont all√©es pratiquer ces danses.

136     Et pourtant, ce gar√ßon en avait marre de ces histoires-l√†. Il √©tait √† la recherche d'une vraie fille, ainsi il quitta furtivement leur f√™te. Il les observait. Il s'y √©tait rendu pour les observer.

137     Il en est ainsi d'un autre Fils que je connais. Un autre Fils viendra √† votre √©glise. Il va... le Fils de Dieu, Il viendra l√†. Il regardera tout autour. Il verra que vous √™tes bien habill√©s. Il - Il saura que vous √™tes un bon membre. Mais Il est √† la recherche de quelque chose autre que cette tendance traditionnelle de l'√©glise.

138     Ainsi, pendant qu'il regardait tout autour, apr√®s un moment, il fut tr√®s d√©courag√©. Il sortit.

139     Et pendant qu'il marchait au clair de la lune, et qu'il rentrait en se dirigeant vers le foyer des travailleurs, il entendit quelqu'un, on dirait, en train de fredonner. Et il regarda tout autour; et voici cette petite fille qui allait avec une grande casserole d'eau de vaisselle, durant la nuit, pieds nus, pour jeter l'eau de vaisselle. Et aussit√īt qu'il la vit, quelque chose d'autre lui dit: "C'est elle. C'est celle-l√†." Ainsi il se mit sur son chemin. Et lorsqu'elle... C'√©tait au moment o√Ļ elle revenait le long de la cl√īture - de l'enclos, eh bien, il se tenait l√†. Elle faillit tomber √©vanouie.

140     Il dit: "Bonsoir!" Et il dit: "Quel est votre nom?" Et elle lui dit son nom; et c'√©tait le m√™me nom que celui du g√©rant du ranch. Il dit: "Alors je n'arrive pas √† comprendre comment ce... Est-ce votre p√®re?"

141     Elle dit: "Non. Je suis seulement une cousine, vous voyez. Mon p√®re et lui √©taient des fr√®res. J'ai le m√™me nom. Mais je... Cela, c'est lui le g√©rant".

142     Vous pourriez porter le nom d'une √©glise, vous pourriez porter le nom de Branham Tabernacle, ou de l'√©glise M√©thodiste, ou de n'importe quelle √©glise que vous fr√©quentez. Ce n'est pas cela, mon ami. Vous voyez? C'est quelque chose de diff√©rent. Il s'agit de votre caract√®re. C'est √† cela que Dieu regarde. Vous pourriez √™tre M√©thodiste. Vous pourriez √™tre Baptiste. Vous pourriez √™tre Presbyt√©rien. Il ne s'agit pas de cela. C'est au caract√®re que Dieu regarde. Non pas juste un caract√®re terrestre, mais le caract√®re du Saint-Esprit. "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru", a dit J√©sus, au chapitre 16 de Saint Marc.

143     Elle √©tait tr√®s boulevers√©e du fait m√™me que - qu'il lui avait parl√©. Et elle baissa sa petite t√™te et courut pour entrer dans la maison.

144     Il s√©journa l√† pendant une ou deux semaines, et il observait tout autour, partout. Et il ne dit plus rien du tout, mais il continua √† l'observer. Et le soir avant qu'il ne s'en aille... Il devait quitter le lendemain matin. On offrait, en son honneur, une autre grande f√™te. Et il la chercha. Il ne pouvait pas la trouver. Il savait qu'elle devait faire la vaisselle, et tout, et faire du travail m√©prisable et s'occuper de tout ce dont on pouvait se d√©barrasser.

145     Et c'est de cette mani√®re que la v√©ritable Eglise de Dieu doit s'occuper parfois du travail m√©prisable, porter tous les noms scandaleux, s'occuper de toutes les choses qui sont m√©prisables, dont on la charge. Et elle est un grand oiseau tachet√©. Et tous les autres oiseaux s'assemblent et volent en masse vers elle. C'est juste. Son nom est inscrit dans le Livre de Vie de l'Agneau. Elle √©tendra Ses grandes ailes un jour pour un envol. Elle est pr√™te. Ces taches signifient que le sang de Christ a √©t√© asperg√© sur Elle. Voyez? Vous avez lu cela dans votre Livre, la Bible.

146     Et ce gar√ßon intercepta la jeune fille pendant qu'elle sortait ce soir-l√†. Il lui dit: "Je t'ai observ√©e. Personne ne le sait si ce n'est moi." Il continua: "Je suis venu ici pour chercher une √©pouse. Et d'apr√®s tout ce que j' ai vu, tu r√©ponds aux exigences." Comment a-t-elle d√Ľ se sentir? Le fils du grand homme lui demandait alors si elle acceptait de devenir son √©pouse!

147     Imaginez-vous simplement ce que ces filles-l√† avaient d√Ľ ressentir lorsqu'elles regard√®rent par leurs fen√™tres et virent l'homme qu'elles avaient essay√© de s√©duire par les allures de vamps avec toutes leurs magnifiques et somptueuses robes avec fanfreluches, leurs mani√®res affect√©es, se tenir, main dans la main, avec cette petite cousine m√©pris√©e. Et il lui demanda: "Veux-tu m'√©pouser?"
    "Oh! r√©pondit-elle, monsieur, je n'en suis pas digne."

148     C'est comme cela que la v√©ritable Eglise se sent √† ce propos: "Je n'en suis pas digne. Je peux... Si je peux seulement faire la vaisselle pour Toi, √ßa serait tr√®s bien." Voulez-vous prendre cette place-l√†? Pourriez-vous faire la vaisselle apr√®s le Souper? Accepteriez-vous d'√™tre appel√© un fanatique? Ou accepteriez-vous de suivre le chemin du petit groupe des m√©pris√©s du Seigneur? Le voulez-vous?

149     Acceptez-vous que l'on vous pointe du doigt au travail, en disant: "Voil√† un homme, c'est un fanatique religieux, parce qu'il ne veut pas boire, il ne veut pas fumer, il ne danse pas, il ne court pas derri√®re les femmes. Voil√† une femme qui garde sa t√™te baiss√©e, elle marche comme ... √† travers la ville. Elle n'est pas... Elle ne fr√©quente pas nos cercles?"

150     Acceptez-vous de suivre ce chemin-l√†, de vous pr√©parer pour la Venue du Seigneur? Si vous avez... Si vous l'acceptez, vous serez dans l'attente de Sa Venue. Vous vous r√©jouirez √† Sa Venue. √áa ne sera pas une chose terrifiante. √áa sera le moment le plus heureux auquel vous puissiez penser, la Venue du Seigneur. "Tous ceux qui aiment Son apparition".

151     Ainsi, au moment de partir, il lui dit qu'il serait de retour √† une √©poque donn√©e. Il dit: "Lorsque tu commenceras √† voir..." C'√©tait l'hiver. Il dit: "Lorsque tu verras ces arbres-l√† commencer √† bourgeonner, ce caroubier et autres commencer √† prendre une nouvelle vie, dit-il, alors je reviendrai vers le printemps."

152     Je suppose, je ne pourrai pas dire qu'il en √©tait ainsi, mais la fille ne gagnait qu'un dollar et soixante quinze cents par semaine pour son travail. Mais elle en √©conomisait chaque sous. Pourquoi? Elle se pr√©parait pour son mariage qui allait avoir lieu. Elle √©conomisait son argent pour sa robe de mariage, car il avait dit: "Nous nous marierons ici m√™me au ranch quand je reviendrai." Elle √©conomisa son argent toute l'ann√©e. Elle √©tait heureuse. Elle ne se g√™nait pas de faire la vaisselle, ni de repasser les habits, ni de balayer le foyer des travailleurs ou autres. Elle √©tait fianc√©e au patron du ranch.

153     Pourquoi nous soucions-nous de ce que le monde dit, nous les v√©ritables Chr√©tiens? Que nous importe si nous devons √™tre m√©pris√©s et rejet√©s? "Heureux les d√©bonnaires, car ils h√©riteront la terre." Le Fils du Patron va venir un jour et nous irons au souper des noces. Qu'est-ce que √ßa change, si nous aimons Son apparition!

154     Apr√®s que tout fut... Les jours pass√®rent, les petites filles, les petites cousines se moquaient d'elle; elles dansaient en rond autour d'elle et faisaient toutes sortes de choses. "Eh bien, disaient-elles, pauvre petite idiote! Ne sais-tu pas que s'il... Eh bien, il n'√©tait qu'un homme comme tous les autres. Il ne faisait que te taquiner".

155     Mais le Fils de Dieu ne plaisante pas. "A moins qu'un homme ne naisse de nouveau, en aucun cas, il ne va..."Peu m'importe combien vous semblez bon, combien vous √™tes attach√© √† l'√©glise, peu importe votre rang dans le pays. Vous pourriez √™tre un politicien, vous pourriez √™tre dans le gouvernement f√©d√©ral, vous pourriez √™tre dans l'√©glise Catholique, dans l'√©glise Presbyt√©rienne ou dans n'importe quelle √©glise o√Ļ vous voulez √™tre. Mais, il est dit: "Si un homme ne na√ģt de nouveau, il n'entrera pas. Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru." Je ne fais que citer Sa Parole.

156     Finalement, lorsque le temps arriva, elle commen√ßa √† voir ceci: les bourgeons commencent √† pousser sur les arbres. Elle sut qu'√† n'importe quel moment, il serait l√†. Et il avait dit: "J'essaierai de faire que cela se passe au coucher du soleil, ainsi nous pourrons nous marier et vite partir." Et chaque soir, au coucher du soleil, lorsqu'elle - elle allait prendre - se tenait toute pr√™te, portait sa petite robe des noces et attendait au portail.

157     Et ces petites cousines venaient pour se moquer d'elle, elles la ridiculisaient, disant "Pauvre enfant, idiote et ignorante. Croire que le - l'homme qui est propri√©taire... Il est le Pr√©sident de l'entreprise ou plut√īt- que son fils √©pouserait une laveuse de vaisselle!"

158     Mais lui recherchait la vertu et non les v√™tements. Il avait suffisamment d'argent pour acheter tous les habits n√©cessaires!

159     Pour Dieu, peu importe combien grandes sont les choses fantaisistes que vous poss√©dez. Lui est le propri√©taire de toute chose dans ce monde. Ainsi, il veut la vertu. Il veut quelque chose de r√©el.

160     Et ainsi, finalement un soir, pendant qu'elle √©tait l√† et que les autres se moquaient d'elle et la ridiculisaient en lui disant qu'elle √©tait stupide, soudainement, elles entendirent le bruit de sabots qui caracolaient. Qu'√©tait-ce? De l'autre c√īt√© de la colline descendait une cal√®che. Bon, une cal√®che est un petit chariot qui n'est pas couvert, c'est tr√®s populaire dans l'Ouest. Et tous les chevaux faisaient r√©sonner leurs sabots et ainsi de suite, pendant qu'ils venaient. Et cet attelage venait de l'autre c√īt√© de la colline, et il s'arr√™ta devant la porte. Elle accourut. Elle dit: "Je savais que tu viendrais".
    Un jour, il en sera ainsi de l'Eglise.

161     Elle se jeta dans ses bras, et il dit: "Ch√©rie, j'avais plac√© un homme dans ce ranch, depuis que je suis parti d'ici l'ann√©e pass√©e, qui m'a fait un rapport sur tout ce que tu as fait".

162     Dieu a un Homme en poste dans ce tabernacle ce matin, Il S'appelle le Saint Esprit. Il conna√ģt les secrets de votre coeur. Il conna√ģt tout ce que vous avez fait ou ce que vous pensez. Il rapporte au P√®re tout ce que vous faites. Il apporte le message d'un c√īt√© √† l'autre.

163     Il dit: "Et il m'a dit que tu as attendu, que tu as travaill√©, que tu as pein√© avec patience, attendant que je vienne. Maintenant, tu as √©t√© esclave depuis longtemps, mais maintenant tes jours d'esclavage sont termin√©s. J'ai amen√© avec moi le pasteur, juste sous ce treillis de roses, tu deviens mon √©pouse." Il l'embrassa, lui mit une alliance au doigt, il la prit et la d√©posa dans la cal√®che, son bras autour d'elle. Et elle s'en alla pour trouver ce nouveau grand palais √† Outer Drive √† Chicago, le lieu qui a √©t√© choisi dans le pays o√Ļ elle devait vivre comme son √©pouse.

164     Pourquoi? Elle √©tait pr√™te. Elle avait v√©cu et avait √©t√© le genre de femme qu'il d√©sirait. Cela √©tait arriv√© juste pendant le temps de distraction.

165     Et cette Venue secr√®te et soudaine du Seigneur, le monde ne sait pas qu'Elle aura lieu; mais nous, nous le savons. Elle est proche. Ne soyez pas comme cette jeune fille qu'ils avaient d√©shabill√©e √† Pearl Harbor-, vous sombrerez dans la disgr√Ęce. Soyez comme Celle qui s'√©tait pr√©par√©e et qui avait gard√© Ses vertus, et qui attendait la Venue du Seigneur, car Elle sera secr√®te et soudaine.

166     Pendant que vous pensez √† ces choses, inclinons nos t√™tes devant Celui qui viendra.

167     ...Juste avant que nous ne lui parlions, chaque homme, chaque femme, gar√ßon ou fille, chacun √† sa mani√®re. Et pendant que je Lui parle, sachez que Son Agent secret, Celui que vous ne pouvez pas voir avec vos yeux, qui est donc un Agent secret, le Saint Esprit b√©ni, est dans ce b√Ętiment. Voulez-vous qu'Il se souvienne de vous aupr√®s du P√®re, ce matin, comme quoi vous voulez √™tre pr√™ts afin que, lorsqu'Il viendra, vous alliez avec Lui? Si vous le voulez, voudriez-vous lever votre main vers Lui? Que le Seigneur vous b√©nisse. Je pense que pratiquement chaque main dans la salle est lev√©e, la mienne aussi. "Saint-Esprit, je veux que Tu rapportes au P√®re: `Baisse ton regard sur moi, je vais - je vais prendre le chemin avec Son peuple m√©pris√©. Je - je - veux m'en aller, je veux √™tre pr√™t. Je - je veux √™tre pr√™t maintenant m√™me, parce qu'Il peut venir avant la fin de la r√©union'."
Les nations se disloquent, Isra√ęl se r√©veille
Les signes que les prophètes ont prédits.
Les jours des Gentils sont comptés, encombrés d'horreur;
"Retourne, √ī dispers√©, chez toi".
Le jour de la Rédemption est proche.
Les coeurs des hommes défaillent de peur
Sois rempli de l'Esprit de Dieu, ta lampe claire et mouchée.
Lève les yeux, ta Rédemption est proche.
Le figuier cro√ģt, Isra√ęl est restaur√©.

168     √Ē Dieu! le figuier bourgeonne, Isra√ęl est redevenu une nation! Quand j'ai entendu notre pasteur ce matin parler de prier pour Isra√ęl... Ne savez-vous pas que c'est le bourgeonnement? Il doit venir en ce temps-l√†.

169     Je regardais ce film "Minuit Moins Trois Minutes". Je regardais cela √† l'aide de - de ma propre cam√©ra ou plut√īt de mon projecteur dans mon sous-sol, lorsque ces vieux Juifs estropi√©s venaient du monde entier par bateau et tout. Celui qui les interviewait a demand√© "Est-ce que vous venez dans votre patrie pour y mourir?" Ils r√©pondirent: "Non. Nous venons pour voir le Messie".

170     Le figuier est entrain de grandir. Ne pouvez-vous pas le voir? Le jour de la R√©demption est proche.
Les faux prophètes trompent, ils nient la Vérité de Dieu,
Que Jésus le Christ est notre Dieu.
Ne pouvez-vous pas voir o√Ļ nous en sommes?
Mais nous marcherons l√† o√Ļ les Ap√ītres ont march√©.
Le jour de la Rédemption est proche.
Les coeurs des hommes défaillent de peur Pensez-y!
Sois rempli de l'Esprit de Dieu, Ta lampe claire et mouchée
Lève les yeux, ta Rédemption est proche.

171     Seigneur Dieu, en ce moment crucial, lorsque je regarde cette petite assembl√©e et que je vois leurs visages qui ont rougi ainsi que des joues avec des traces des larmes, nous sommes conscients que le grand Agent secret, le Saint-Esprit, se tient tout pr√®s.

172     Maintenant, suivons le chemin du petit groupe des m√©pris√©s du Seigneur. S'il y a de petites choses qui suscitent les doutes dans notre voisinage, parmi les gens, dans l'√©glise, ou que ce soit, cela n'a rien √† voir avec nous. Nous ne devons plus souiller nos v√™tements avec les choses du monde. Car Tu viendras un jour, en un instant, en un clin d'oeil - cet Enl√®vement secret et soudain de Ton √Čglise. Tu viendras sur la colline du temps, sur l'arc-en-ciel horizontal pour enlever l' √Čglise, car l' √Čcriture a dit: "La Trompette de Dieu sonnera. Et les morts en Christ ressusciteront. Et nous serons enlev√©s avec eux dans les airs √† la rencontre du Seigneur, et nous serons toujours avec le Seigneur. Ainsi, mes fr√®res, consolez-vous les uns les autres par ces Paroles".

173     Que cela sonne profond√©ment dans les coeurs de cette assembl√©e ce matin. Nous Te louerons au Nom de J√©sus. Amen.
EN HAUT