ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Le temps de dĂ©cision de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 59-0611 La durĂ©e est de: 1 heure 2 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Le temps de décision

1    Merci, frĂšre. Merci. Inclinons la tĂȘte juste un instant maintenant pour la priĂšre.
    Seigneur, nous sommes reconnaissants pour ce glorieux moment de communion, oĂč nous nous sommes assemblĂ©s ici dans cette Église de Philadelphie, Ă  Chicago, pour nulle autre raison, que de T’honorer, Te rendre hommage et T’adorer de tout notre cƓur. Et nous voudrions Te demander, Seigneur, de nous rencontrer ce soir d’une façon trĂšs spĂ©ciale, de nous accorder le dĂ©sir de notre cƓur, si telle est Ta volontĂ©, Seigneur.
    Et nous croyons rĂ©ellement que si nous marchons correctement devant Toi, Tu ne nous refuseras aucune bonne chose. Ainsi, nous croyons que c’est Ta volontĂ© de nous bĂ©nir ce soir. Nous demandons une bĂ©nĂ©diction spĂ©ciale pour les ministres qui sont ici dans cette rĂ©union. Ils sont venus Ă  la convention pour ĂȘtre remplis de bonnes choses, pour retourner chez eux ayant pris un nouveau dĂ©part, avec une nouvelle façon de voir, une nouvelle vision venant de Dieu pour Son Ɠuvre et Sa volontĂ©.

2    Et nous Te prions de Te souvenir aussi des malades ce soir, Seigneur, car il y en a beaucoup qui sont dans le besoin, qui doivent ĂȘtre touchĂ©s par Toi pour continuer, surtout ceux qui sont gravement malades ce soir, qui tĂ©lĂ©phonent des hĂŽpitaux et de partout dans le pays. Nous prions pour eux. Nous prions pour ceux qui ne sont pas encore dans la voie, qui cependant sont des spectateurs. Que ceci soit l’occasion oĂč ils diront: «Oui, Seigneur, laisse-moi joindre leurs rangs.» Puissent-ils rejeter tout fardeau qui les enveloppe si facilement, afin de pouvoir courir avec persĂ©vĂ©rance dans la carriĂšre qui est ouverte devant eux, les yeux fixĂ©s sur l’Auteur et le Consommateur de la foi, le Seigneur JĂ©sus.
    Viens-moi en aide, Seigneur, je suis fatiguĂ© ce soir. Et je prie que Ta misĂ©ricorde soit aussi accordĂ©e Ă  Ton serviteur; car nous demandons ceci au Nom de JĂ©sus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

3    TrĂšs bien. Je considĂšre ceci comme l’un des moments les plus glorieux de ma vie, quand j’ai le privilĂšge de me tenir devant les gens qui sont rachetĂ©s par le Sang de Christ pour apporter l’Évangile. C’est pourquoi, j’aime venir avec rĂ©vĂ©rence, avec prudence et modestie, et
 dans la crainte de Dieu, quand nous venons pour parler Ă  un auditoire comme celui-ci; car il y a environ, je suppose, mille personnes ici. Et beaucoup d’entre eux sont des saints lavĂ©s par le Sang.
    Et il se peut qu’il y en ait ici qui cherchent Ă  prendre une dĂ©cision correcte sur ce qu’il faut faire exactement. Ainsi, il nous faudra donc tous avoir Ă  l’esprit de nous comporter comme devraient le faire les chrĂ©tiens. Car nous savons que nous sommes des Ă©pĂźtres Ă©crites de Dieu, lues de tous les hommes.

4    Eh bien, il a Ă©tĂ© annoncĂ© que nous aurons un service de guĂ©rison demain soir. Ce ne sera pas ce que nous pourrons appeler «un service de guĂ©rison», mais plutĂŽt la priĂšre pour les malades. Je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  inculquer cela aux gens, pas Ă  l’Église, mais aux gens du dehors, que nous ne pouvons pas guĂ©rir. Je n’ai jamais guĂ©ri quelqu’un. Je ne le ferai jamais. Mais j’ai eu des rĂ©ponses trĂšs directes Ă  la priĂšre. Plusieurs fois, Dieu a honorĂ© ma priĂšre. C’est ce que nous voulons faire pour les malades demain soir.
    J’ai eu un petit entretien aujourd’hui. Je n’ai tout simplement pas pu le terminer. Ma conscience me condamnait. Et je devais m’entretenir avec frĂšre Grant. Je ne connaissais pas trĂšs bien frĂšre Grant, mais j’ai trouvĂ© qu’il est le genre d’homme que je pensais qu’il Ă©tait: un vrai gentleman chrĂ©tien, doux.
    Mais l’autre soir, sans mĂȘme savoir qu’il Ă©tait Ă  la convention, j’ai fait une annonce depuis l’estrade, disant: «Nous avons toujours consacrĂ© une soirĂ©e Ă  la guĂ©rison. On m’a invitĂ© pour prĂȘcher, mais nous prierons pour les malades un soir. Et faisons cela vendredi soir.» FrĂšre Grant, il est assis ici, Ă©tait dĂ©jĂ  prĂ©venu que cela aurait lieu le soir oĂč il tiendrait une rĂ©union du Saint-Esprit. Et bien que frĂšre Joseph m’ait dit que frĂšre Grant avait dĂ©jĂ  considĂ©rĂ© la chose et compris cela, j’ai nĂ©anmoins senti que je devais lui dire moi-mĂȘme que je ne le savais pas.
    Quel merveilleux homme ai-je trouvĂ© en frĂšre Grant! Il fait de grands rassemblements lors de ses rĂ©unions, et il a voulu que cela soit plutĂŽt consacrĂ© aux malades, Ă  la priĂšre pour les malades. FrĂšre Grant lui-mĂȘme a Ă©tĂ© humblement utilisĂ© par Dieu dans la priĂšre pour les malades. Et c’est un grand homme de foi. Mais une fois, il est restĂ© trop longtemps dans la rĂ©union. Cela a failli le tuer. Il Ă©tait faible et nerveux. Et il a frĂŽlĂ© une dĂ©pression nerveuse totale.

5    FrĂšre Tommy Hicks, j’ai appris qu’il a eu une crise cardiaque, il est surmenĂ©. Oh, comme je l’ai dit l’autre soir, les hommes de Dieu ont besoin d’un genĂȘt, du repos. Attendons-nous tout simplement au Seigneur, nous renouvellerons alors nos forces pendant que nous nous attendons Ă  Lui. Ne cherchez pas Ă  tout faire.
    Je me rappelle que je suis restĂ© dans la ligne de priĂšre pendant sept jours et sept nuits, prenant mon repas Ă  la chaire et dĂ©terminĂ© Ă  prier pour tout celui qui viendrait, avant de m’asseoir. Le dernier soir, ils Ă©taient dix fois plus nombreux que quand j’avais commencĂ©. Alors, j’ai failli mourir. Je n’arrivais pas Ă  dormir, c’est Ă  peine si je savais oĂč je me trouvais. J’étais trĂšs fatiguĂ© et Ă©puisĂ©. Il n’y a aucun intĂ©rĂȘt Ă  faire cela. JĂ©sus ne veut pas que nous fassions cela. Il veut que nous prenions soin de nous-mĂȘmes


6    Personne ne sait les effets que ces visions produisent sur moi. Elles ont des effets terribles sur moi. Et si seulement elle pouvait arriver sur une seule personne et qu’aprĂšs, tous les autres Ă©taient guĂ©ris! Mais si vous
 il y en a pour une personne, il en faut pour tous, sinon ils ne voudront tout simplement pas croire cela.
    L’Église n’est donc pas encore dans la condition oĂč elle devrait ĂȘtre. Nous devons nous en souvenir. Elle n’a pas atteint la maturitĂ©. Nous devons donc ĂȘtre patient et faire de notre mieux. Et il n’y a personne qui puisse l’amener Ă  maturitĂ©, si ce n’est le Saint-Esprit, au fur et Ă  mesure que nous Ă©coutons Celui-ci. Je ne crois pas que cela se fera par un homme, cela devra venir de Dieu.

7    Mais demain soir, le Seigneur voulant, nous allons prier pour les malades. Et j’enverrai Billy, mon fils. Et s’il ne vient pas, alors ce sera Gene ou Leo, l’un ou l’autre, qui distribuera des cartes de priĂšre, ou frĂšre Sothmann. Je le vois lĂ  derriĂšre, il vient du Canada. Il est avec nous dans la convention. L’un d’eux distribuera des cartes de priĂšre demain soir, vers six heures; ainsi, cela ne perturbera pas le reste du service.
    Et puis, j’ai appris, depuis que je suis venu, que samedi soir, frĂšre Osborn, mon prĂ©cieux ami, va faire projeter son film ici dans la ville. Je suppose que cela a Ă©tĂ© annoncĂ© d’ici. Et il sera projetĂ© samedi soir dans un certain amphithĂ©Ăątre, ou dans un auditorium scolaire. Et j’aimerais vous demander Ă  vous tous d’aller voir cela. Tommy Osborn est l’un des plus braves gentlemen chrĂ©tiens que je n’aie jamais rencontrĂ©s. Il est un vrai serviteur de Christ, un serviteur authentique. Et j’ai beaucoup de respect pour lui et je l’aime beaucoup.

8    Et comme je suis ici dans la ville, et je–je–j’aurais aimĂ© moi-mĂȘme dimanche aprĂšs-midi voir le film, mais demain soir, je ferai un dĂ©placement de beaucoup, beaucoup, beaucoup de kilomĂštres pour aller Ă  une autre Ă©glise
 je veux dire plutĂŽt samedi soir. Je vais Ă  une autre Ă©glise pour un petit service. Peut-ĂȘtre juste prĂȘcher au
 un petit sermon et revenir, parce que c’est une courte
 plutĂŽt une petite Ă©glise. Elle ne peut pas contenir beaucoup de gens. Elle est associĂ©e Ă  cette Ă©glise-ci. Et puis, dimanche aprĂšs-midi, j’ai moi-mĂȘme l’intention de voir le film.
    Et alors, dimanche soir, il y aura un autre service. Et au cours de ce service-lĂ , nous prierons encore pour les malades, le Seigneur voulant. Dimanche soir, Ă  l’auditorium, votre pasteur ici prĂ©sent m’a dit ce matin, pendant que nous causions
 Il a vraiment un esprit galant. Il a dit qu’on fermera cette Ă©glise, afin qu’on ne tienne pas de services Ă  l’Église de Philadelphie pendant que nous serons dans la ville, en train de prier pour les malades. C’est vraiment galant. Nous sommes reconnaissants pour cela, pour notre frĂšre Ead qui me l’a annoncĂ© ce matin.

9    Samedi matin, il y aura un petit dĂ©jeuner des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens. Je suppose que cela a Ă©tĂ© arrangĂ©. C’est–c’est arrangĂ©. Et puis, je pense que demain matin il y aura un petit dĂ©jeuner des ministres. Et cela aura lieu au Seven Plaza. Et celui des Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens? À Edgewater Beach. Et ainsi, je pense que j’aurai Ă  parler Ă  ces deux services.
    Ainsi, que le Seigneur vous bĂ©nisse maintenant pendant que nous demandons Ses bĂ©nĂ©dictions sur la lecture de la Parole, et qu’Il nous accorde Son Esprit ce soir.
    Maintenant, mettons de cĂŽtĂ© chaque petit tourment et chaque frustration de la journĂ©e. Pas de lassitude, mettons tout de cĂŽtĂ© et regardons Ă  Lui maintenant pendant les prochaines trente ou quarante minutes.
    Seigneur, nous sommes heureux d’avoir la Parole vivante et la Parole Ă©crite, et Elles se rendent tĂ©moignage l’Une Ă  l’Autre. Cela nous rassure quand nous lisons cette Sainte Bible, c’est un dĂ©fi qui nous est lancĂ©. Et nous savons que Celui qui L’a Ă©crite est prĂ©sent, toujours prĂ©sent pour dĂ©montrer que chaque Parole est vraie et juste. Ainsi, enfonce profondĂ©ment la Parole ce soir dans les cƓurs des gens par le Saint-Esprit. Arrose Cela par la confession et la repentance, afin qu’Elle puisse croĂźtre pour devenir de grands arbres de salut, tels qu’en dessous de leurs branches, les hommes et les femmes rebelles pourront venir s’asseoir et recevoir du repos pour leurs Ăąmes. Reçois-en Toi-mĂȘme la gloire, car nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.

10    J’aimerais aborder ce soir un sujet intitulĂ© Le temps de dĂ©cision. J’aimerais lire dans GenĂšse 24.58, juste un verset.
    Et ils appelĂšrent RĂ©becca, et lui dirent: Veux-tu aller avec cet homme? Elle rĂ©pondit: J’irai.
    Vous savez, nous sommes obligĂ©s de prendre des dĂ©cisions. Il y a des fois oĂč nous devons en arriver au point oĂč il nous faut dire «oui» ou «non». Cela fait tout simplement partie de la vie humaine. Il y a un temps oĂč nous ne pouvons pas rester neutres. Et si Dieu le permet, je ne pense pas que nous puissions quitter cette Ă©glise ce soir tels que nous y sommes entrĂ©s. Si le Saint-Esprit vient accomplir Son Ɠuvre parmi nous, nous serons alors obligĂ©s de dire «oui» ou «non». Nous ne pouvons pas rester les mĂȘmes.

11    Et il est arrivĂ© un temps oĂč Abraham, le grand patriarche et serviteur de Dieu, devait prendre une dĂ©cision. Et cette dĂ©cision Ă©tait celle de savoir qui son fils Isaac, celui qu’il avait attendu vingt-cinq ans durant, et qu’il avait reçu comme venant des morts, et qu’il savait ĂȘtre un messager de Dieu, appelĂ© et sĂ©paré  Et un temps arriva oĂč il devait prendre la dĂ©cision: Qui serait sa compagne pour accomplir le plan de Dieu?
    Vous voyez, Dieu ne prend pas toutes les dĂ©cisions Ă  notre place. Et souvent, Dieu ne dit pas Ă  Ses prophĂštes la chose exacte Ă  faire, car ils doivent prendre la dĂ©cision. Si nous n’avons pas de dĂ©cision Ă  prendre, et que nous dĂ©pendions de Dieu pour chaque action, alors il n’y aura pas de victoire de notre part. Et des fois, ils prennent la mauvaise dĂ©cision. Les prophĂštes oints de Dieu prennent de mauvaises dĂ©cisions, et trĂšs souvent, ils sont induits en erreur.

12    Avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ© Ă  Isaac, quand ÉsaĂŒ et Jacob se sont prĂ©sentĂ©s devant ce puissant prophĂšte du Seigneur, assis lĂ , physiquement aveugle, et cette fois-lĂ , il Ă©tait spirituellement aveugle. Et Jacob avait mis une peau de mouton au cou et avait portĂ© le manteau d’ÉsaĂŒ, afin d’exalter l’odeur des champs. Et son pĂšre, ses mains de prophĂšte posĂ©es sur son fils, a Ă©tĂ© spirituellement induit en erreur par son fils, bien qu’il fĂ»t un prophĂšte.
    Comment Élie, un puissant homme de Dieu
 Quand la femme Sunamite a accouru en pleurant, Élie savait qu’elle avait un problĂšme, et il a dit: «Dieu me l’a cachĂ©.»
    Ainsi, il est accordĂ© Ă  tout homme le temps de prendre une dĂ©cision, qu’il soit prĂ©dicateur, prophĂšte, membre d’église, ou que sais-je encore d’autre, il doit prendre une dĂ©cision.

13    Et ce temps-lĂ  arriva, et Abraham Ă©tait dĂ©terminĂ© Ă  ne pas laisser son fils Ă©pouser une incroyante. Ce serait une bonne dĂ©cision pour les chrĂ©tiens aujourd’hui, ceux qui sont fils et filles d’Abraham, de prendre la mĂȘme dĂ©cision pour leurs enfants.
    Eh bien, peu importe combien jolies Ă©taient ces filles incroyantes, et combien elles Ă©taient de belles femmes, Abraham ne voulut cependant pas que son fils s’associe Ă  ce genre d’histoires. Et ainsi, il a dĂ» passer un temps pour dĂ©cider qui son fils devait Ă©pouser.
    Et alors, il arriva un temps oĂč il devait prendre la dĂ©cision sur l’homme Ă  envoyer pour choisir cette Ă©pouse pour Isaac. Et quand ce temps arriva, il passa en revue tous ses serviteurs.

14    Et nous apprenons ici une belle leçon sur Abraham, un type de Dieu le PĂšre, cherchant un serviteur qui ira chercher une Épouse pour Son Fils. C’est ce que le PĂšre fait aujourd’hui. Il passe en revue Son groupe pour trouver quelqu’un en qui Il peut avoir confiance, quelqu’un qui portera le Message qu’Il envoie Ă  l’Épouse.
    Et en prenant la dĂ©cision, son choix tomba sur ÉliĂ©zer, car il avait trouvĂ© en ÉliĂ©zer un serviteur digne de confiance. Il avait Ă©tĂ© loyal, fidĂšle, droit, juste et honnĂȘte.
    C’est le genre de serviteur que Dieu peut choisir pour apporter son Message Ă  l’Église: celui qui a Ă©tĂ© confirmĂ© comme Ă©tant juste. Vous rappelez-vous ma prĂ©dication de la fois passĂ©e ici, sur le choix, ou plutĂŽt sur le placement d’un fils? Comment il Ă©tait d’abord Ă©prouvĂ©, et aprĂšs, il Ă©tait adoptĂ© dans la famille ou placĂ© dans sa position?

15    Et ÉliĂ©zer rĂ©pondait aux exigences d’Abraham. Et Abraham reprĂ©sente le serviteur modĂšle. Vous avez lu l’histoire dans GenĂšse 24, comment il n’est pas allĂ© jusqu’à ce qu’il soit envoyĂ©.
    Il y en a beaucoup qui vont juste pour l’argent qu’ils peuvent en tirer. Les autres vont pour se faire un grand nom. Il y en a d’autres qui vont pour devenir populaires. Il y en a d’autres qui vont parce qu’un systĂšme fait par les hommes les a envoyĂ©s. Mais il y en a qui attendront jusqu’à ce que Dieu les envoie. Le serviteur modĂšle fera cela. Et remarquez bien. Quand il est parti, il est allĂ© uniquement lĂ  oĂč il avait Ă©tĂ© envoyĂ©, pas juste quelque part ici parce qu’il y a plus d’argent, ou quelque part lĂ -bas, parce qu’il y a de plus grandes foules. Il alla exactement lĂ  oĂč il Ă©tait envoyĂ©.

16    Aujourd’hui, Dieu cherche des hommes qui ne se dĂ©placeront que quand l’Esprit Se dĂ©place, peu importe l’endroit oĂč Il peut les envoyer. C’est cela un serviteur modĂšle.
    Et non seulement cela, mais quand il arriva Ă  sa destination, lĂ  oĂč ses messages devaient ĂȘtre dĂ©livrĂ©s, il ne s’est jamais vantĂ©. Il n’a jamais dit combien grand il Ă©tait, ni combien grandes Ă©taient ses rĂ©unions, ni combien grand Ă©tait quoi que ce soit qui le concernait. Il n’était ni vantard ni orgueilleux. Mais il ne parlait que de son maĂźtre, et de la richesse de son maĂźtre, disant que son maĂźtre avait un fils qui hĂ©riterait de tout ce que le maĂźtre avait.
    Quel beau tableau d’un vrai serviteur de Dieu: Toute son attention est portĂ©e sur le MaĂźtre, il parle aux gens, non de lui-mĂȘme, mais du MaĂźtre et du Fils; et dit que ce dernier hĂ©ritera de tout. Il passe tellement de temps Ă  parler du MaĂźtre et du Fils qu’il n’a pas de temps pour se vanter ou vanter son–ou vanter son grand systĂšme, sa dĂ©nomination ou son appartenance Ă  un certain groupe. Tout est centrĂ© sur le MaĂźtre.

17    Bon, ÉliĂ©zer fut confrontĂ© Ă  un grand problĂšme comme le sont les ministres aujourd’hui. Il y avait beaucoup de femmes qu’il pouvait choisir. Et le choix devait ĂȘtre rapide.
    Nous n’avons pas le temps de nous asseoir, de rĂ©flĂ©chir et de nous poser des questions. Nous devons rapidement prendre la dĂ©cision. Le temps est proche. Il se peut que ce soit le cas des gens qui sont assis ici ce soir, ceci sera la derniĂšre fois que vous prendrez votre dĂ©cision. C’est urgent. Ne courez pas de risque en renvoyant Ă  demain. Demain peut ne jamais venir pour vous.
    C’est comme une fois, une femme avait deux hommes dont elle Ă©tait–dont elle pensait ĂȘtre amoureuse. Et elle ne savait lequel Ă©pouser. Et tantĂŽt elle se disait qu’elle Ă©pouserait l’un, tantĂŽt elle se disait qu’elle Ă©pouserait l’autre. Et elle avait tellement reportĂ© sa dĂ©cision qu’elle rata tous les deux. Nous ferions mieux de veiller. La dĂ©cision doit ĂȘtre prise rapidement.

18    Et puis en plus, le serviteur ne s’était pas contentĂ© lĂ  du simple fait de partir. Il voulait avoir une certaine assurance. Et il continua Ă  poser des questions: «Et si la femme n’accepte pas de venir? AprĂšs que je lui aurai dit ces choses, et si elle n’acceptait pas de venir, qu’en serait-il alors?» Alors, il a dĂ» prendre une dĂ©cision.
    Alors, quand il a entendu des lĂšvres de son maĂźtre: «L’Ange de Dieu ira au devant de toi » Oh, j’aime vraiment cela. Cela correspond parfaitement Ă  mon cas. «L’Ange du Seigneur ira au devant de toi, et Il la persuadera.» Dieu a envoyĂ© Son Ange avec Son messager.
    Dieu fait cela, vous savez. C’est ainsi qu’il agit. Il a envoyĂ© Daniel; Il a envoyĂ© d’autres, et Il a envoyĂ© un Ange avec eux. Ainsi, chaque fois, Il fait la mĂȘme chose; car c’est de cette maniĂšre qu’Il parle.

19    Et Il a envoyĂ© les Anges de
 l’Ange du Ciel ira devant vous. Oh, oui, des fois, vous devez prendre des dĂ©cisions difficiles. Des fois, vous
 Peut-ĂȘtre qu’à l’ñge mĂ»r, vous recevez votre dernier revenu. Et vous placez un peu ici, et un peu lĂ . Mais maintenant, vous arrivez Ă  un moment oĂč, peut-ĂȘtre, cet argent doit ĂȘtre investi quelque part. Vous devez prendre une dĂ©cision concernant l’endroit oĂč vous investirez cet argent. Et avant que vous placiez cet argent, vous devez d’abord trouver un endroit sĂ»r oĂč le placer.
    Oh, aujourd’hui nous avons des histoires telles que «devenir riches en une nuit», «Investissez-le dans ceci, et demain vous devenez un millionnaire.» Mais vous ne placeriez pas votre argent dans une telle affaire, parce que c’est le fruit de tout votre travail.
    Mais qu’allez-vous faire? Vous allez sobrement et sincĂšrement chercher une vieille entreprise fiable, qui a Ă©tĂ© testĂ©e et Ă©prouvĂ©e, celle qui offre une garantie. Et, vous y investirez votre argent, parce que vous ne voulez pas de cette histoire vĂ©reuse.

20    Et si vous ĂȘtes Ă  ce point sincĂšre et prĂ©occupĂ© pour votre dĂ©cision en ce qui concerne le fruit de tout votre travail, combien plus devriez-vous ĂȘtre sincĂšre au sujet de votre religion et de votre salut. Nous ne devrions pas adopter certaines de ces petites idĂ©es peu fiables, ou inscrire son nom dans le registre de l’église, et serrer la main au prĂ©dicateur. Cela ne marchera pas.
    Ce soir, je veux vous recommander une vieille institution fiable qui a Ă©tĂ© fondĂ©e le jour de la PentecĂŽte, quand le Saint-Esprit descendit pour demeurer parmi les hommes. C’est l’entreprise la plus fiable que je connaisse oĂč investir votre Ăąme et votre avenir pour l’éternitĂ©, par une expĂ©rience de la PentecĂŽte Ă  l’ancienne mode. Elle a Ă©tĂ© testĂ©e et confirmĂ©e au fil du temps comme Ă©tant la vĂ©ritĂ©. Deux mille ans ne l’ont changĂ©e en rien. Et les mĂȘmes dividendes qui Ă©taient payĂ©es Ă  la PentecĂŽte, cette entreprise continue Ă  les payer: Le don du Saint-Esprit, la puissance de guĂ©rison, les visions, l’apparition des Anges. Et le ministĂšre que les apĂŽtres avaient, celui qui les avait conduits en toute sĂ©curitĂ©, amĂšnera votre Ăąme Ă  destination tout aussi sĂ»rement qu’il avait fait arriver les autres.

21    Je ne peux pas placer le fruit de tout mon travail, si j’en avais, dans une affaire peu fiable. Et je ne veux d’aucune de ces petites organisations qui ont surgi ici en ces deniers jours, avoir mon nom dans un journal, ou une sorte de petite sensation. Je veux la vieille expĂ©rience sĂ»re.
    Prenez la dĂ©cision de faire une confession ferme, et attendez jusqu’à ce que vous obteniez cette expĂ©rience qui vous amĂšnera dans l’éternitĂ©.
    Elle Ă©tait bonne pour Paul et Silas; Elle Ă©tait bonne pour Pierre dans la prison cette nuit-lĂ . Le jour suivant, il devait ĂȘtre dĂ©capitĂ©, l’Ange du Seigneur est entrĂ© sous forme d’une Colonne de Feu, l’a touchĂ© et l’a dĂ©livrĂ©. Ce mĂȘme Ange continue Ă  donner la solution ce soir. Il accompagne toujours l’entreprise du Saint-Esprit et l’Église du Dieu vivant.

22    Le mĂȘme Ange de Dieu qui Ă©tait avec Paul sur la mer orageuse, cette nuit-lĂ , quand les dĂ©mons sautaient de joie et se moquaient Ă  chaque coup d’éclair qui brillait sur les vagues. Il sortit de lĂ  en courant, avec assurance et dit: «L’Ange de Dieu dont je suis le serviteur m’est apparu, aucune Ăąme ne va se perdre sur ce bateau.»
    Je vous recommande cette entreprise. Elle est fiable. C’est la grĂące. Le Nom de l’Éternel est une tour forte, le juste y court et se trouve en sĂ»retĂ©. Mettez-vous tout simplement dans ce compte-lĂ  ce soir. Dieu prendra soin des Siens. Le placement est en sĂ©curitĂ©. Il est accompagnĂ© par les Anges, et il a des signes, des prodiges et des visions. Et cela constitue une preuve directe de la rĂ©surrection du Seigneur JĂ©sus. Oui.

23    Je veux de cela, de cette vieille religion, elle est si bonne pour moi. Elle a fait arriver mon vieux pĂšre. Elle a fait arriver Paul et Silas. Elle a fait dire Ă  Paul, alors qu’on allait le dĂ©capiter: «J’ai combattu le bon combat. J’ai achevĂ© la course. J’ai gardĂ© la foi; et dĂ©sormais, la couronne de justice m’est rĂ©servĂ©e, le Seigneur, le juste Juge me la donnera.» Je recommande hautement cette foi.
    S’il vous faut dĂ©cider ce soir, et que vous n’ayez pas encore dĂ©cidĂ© si vous allez devenir mĂ©thodiste, baptiste, pentecĂŽtiste ou presbytĂ©rien, laissez-moi vous prĂ©senter la vieille religion, car elle est bonne. Votre Ăąme peut ĂȘtre certaine qu’Il vous amĂšnera au bout.

24    Ă‰liĂ©zer, quand il fut assurĂ© que l’Ange le prĂ©cĂ©derait, il a pu alors dĂ©cider de partir, parce qu’il avait quelque chose qui le soutiendrait.
    Je pense que cela devra ĂȘtre l’assurance de chaque homme de Dieu qui prĂȘche l’Évangile, savoir qu’il y a quelque chose de sĂ»r de la part de Dieu qui soutiendra ce qu’il prĂȘche. Si vous n’en avez pas, frĂšres, c’est pour vous. Dieu envoie encore Ses hommes avec un Ange qui les prĂ©cĂšde quand ils se mettent Ă  apporter le Message Ă  l’Église.
    Non seulement cela, mais quand ÉliĂ©zer partit, le pĂšre d’Isaac qui reprĂ©sentait le PĂšre de Christ, chargea toute une file de chameaux de meilleurs dons pour l’épouse. Oh, je me sens religieux maintenant mĂȘme. Oh, combien, j’aime JĂ©sus. Il a chargĂ© les chameaux de meilleurs dons Ă  donner Ă  l’Épouse, et jamais Il ne lui a dit que ces dons Ă©taient pour une autre gĂ©nĂ©ration ou pour un autre jour, mais ils Ă©taient pour l’Épouse.

25    Et tout vĂ©ritable serviteur de Dieu, qui est envoyĂ©, a tout un Livre plein de Promesses divines qu’il peut offrir Ă  l’Épouse. J’en suis trĂšs heureux. Il a des dons lĂ -dedans pour Elle, et Il ne lui en refusera aucun. Il remettra chacun d’eux loyalement, un vrai serviteur, un serviteur modĂšle, un serviteur en qui Dieu peut avoir confiance. Il n’essaiera pas de lui cacher cela, parce qu’il sait qu’Elle est la future Reine.
    Oh, aucune bonne chose n’est refusĂ©e Ă  ceux qui marchent correctement devant Lui. «Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous le recevez, et vous le recevrez. Si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voulez, et cela vous sera accordĂ©.» Le Livre en est plein. Et chaque promesse dans le Livre est vĂŽtre, vous, l’Épouse.

26    Il arriva au puits au temps du soir. Bien, un autre moment arriva oĂč ÉliĂ©zer devait prendre une autre dĂ©cision. Il devait dĂ©cider s’il allait se fier Ă  sa propre conception de la femme, ou se fier Ă  la conception que Dieu a de la femme.
    Oh, comme de vrais serviteurs s’embrouillent lĂ -dessus. Ils verront une belle et grande Ă©glise, une JĂ©zabel maquillĂ©e, et diront: «C’est lĂ  que le Seigneur m’appelle», parce que leur intellect a dit que Dr. Untel prĂȘche lĂ .
    Laissez Dieu vous parler. Prenez la dĂ©cision de Dieu quant Ă  savoir qui elle sera, avec qui vous communierez. Peu m’importe son niveau, venez de toute façon. Laissez Dieu parler.

27    Et c’était au temps du soir qu’il arriva au puits, prĂšs de la ville. Et c’était vers ce temps-lĂ  que RĂ©becca a dĂ» prendre une dĂ©cision. Je crois que l’Ange de l’Éternel l’avait prĂ©cĂ©dĂ©e lĂ  une demie-heure avant. En effet, Il enverra Ses Anges devant vous, alors Il dĂ©gagera le chemin. Et ça devait ĂȘtre l’Ange de Dieu qui avait parlĂ© au cƓur de RĂ©becca, disant: «Va puiser de l’eau.» Et RĂ©becca est allĂ©e Ă  l’Eau de la Vie au temps du soir.
    Saisissez-vous l’image? C’est l’Église dans les derniers jours, au temps du soir. Les lumiĂšres du soir sont ici. C’est le temps oĂč l’Ange de l’Éternel dans le surnaturel Se rĂ©vĂšle Ă  RĂ©becca, l’Épouse d’Isaac. Et d’une façon ou d’une autre, Elle est poussĂ©e Ă  aller aux Eaux de la Vie. Amen. Oh, mon cƓur tressaille de joie. C’est Ă  peine si je peux prĂȘcher quand je pense Ă  cela. Le temps du soir est arrivĂ©. L’Ange du Seigneur est dans le Message, Il Se manifeste et fait la cour Ă  RĂ©becca pour qu’elle aille aux Eaux de la Vie. L’action du surnaturel


28    Ă‰liĂ©zer se mit Ă  prier: «Ô Éternel Dieu, accorde que quelque chose de surnaturel se passe.» Oh! la la! «Tu as envoyĂ© Ton Ange devant moi. Maintenant, accorde qu’Il fasse quelque chose. Je sais qu’Il est allĂ© devant moi. Que la jeune fille qui viendra me donner de l’eau dans une cruche, et qui abreuvera aussi mes chameaux sans que je l’aie demandĂ©, soit celle-là». Et Ă  peine avait-il fini de dire cela que RĂ©becca arriva. Dieu intervient juste Ă  point nommĂ©.
    AussitĂŽt que votre cƓur commence Ă  avoir faim et soif de Dieu, un rĂ©veil du Saint-Esprit Ă©clate quelque part. Quelque chose se passera. Un voisin sera guĂ©ri et il viendra vous en parler. Quelque chose aura lieu pour vous montrer que l’Ange du Seigneur est en action.

29    Pourquoi donc RĂ©becca a-t-elle fait ce brusque dĂ©placement? Pourquoi est-elle allĂ©e si vite aux Eaux de la Vie? Pourquoi l’Ange a-t-Il pu lui parler? C’est parce qu’elle avait des liens de sang avec Isaac. Et c’est Ă  ceux-lĂ  que l’Ange peut parler ce soir, ceux qui ont des liens de Sang. Par le Sang, nous sommes nĂ©s dans le Corps de Christ. RĂ©becca Ă©tait la cousine propre d’Isaac, par leurs pĂšres respectifs, ce qui faisait qu’ils avaient des liens de sang.
    Et l’Épouse de JĂ©sus-Christ est sanctifiĂ©e par le Sang de Christ, et Elle est un vase ouvert aux Paroles du Saint-Esprit. Il n’est pas Ă©tonnant qu’Elle vienne aux Eaux de la Vie. «Que celui qui entend vienne en toute libertĂ© aux Eaux de la Vie.»
    Â«L’Épouse dit: ‘Viens.’»
    Â«Que celui qui a soif vienne.»
    Â«Heureux ĂȘtes-vous quand vous avez faim et soif de la justice, car vous serez rassasiĂ©.» C’est une promesse du PĂšre.

30    Elle a vite pris sa dĂ©cision. La voilĂ  donc qui se hĂąte pour la rĂ©union. S’ils sont ordonnĂ©s Ă  la Vie Éternelle, ils le sauront vite. Il y a quelque chose dans le Message qui les stimule.
    C’est ce qui a stimulĂ© RĂ©becca. Le Message l’a stimulĂ©e, l’Ange la conduisait. Oh, ne pouvez-vous pas voir son image? L’Ange de l’Éternel la conduisait. Elle Ă©tait alors stimulĂ©e. Et aussitĂŽt qu’elle a abreuvĂ© le chameau, le don est venu sur elle. Il s’est mis Ă  faire sortir les boucles d’oreille, ce qui signifie que la foi vient de ce que l’on entend, vous voyez, [En Anglais, «earrings» signifient boucles d’oreilles et «hearing» signifie entendre, et les deux se prononcent de la mĂȘme façon–N.D.T.], il lui mit les bracelets, les Ɠuvres de vos mains. Il l’a apprĂȘtĂ©e. AussitĂŽt qu’elle s’est mise Ă  abreuver, Ă  donner les eaux de la Vie, Ă  tĂ©moigner, Ă  parler aux autres, Ă  diffuser le Message. Dites-leur ce qui vous est arrivĂ©.

31    Et puis, il y avait une autre grande dĂ©cision Ă  prendre. Alors, aprĂšs qu’elle eut reçu des dons, les parents dirent alors: «Bien, je voudrais
 Qu’elle reste ici environ dix jours.» Qu’on la laisse traĂźner autour du rĂ©veil et on verra si vraiment elle a dĂ©cidĂ© de faire cela ou pas. Je n’ai pas tellement confiance en une personne qui dĂ©cide d’attendre mĂȘme jusqu’à demain.
    Mais le message avait stimulĂ© RĂ©becca. Elle Ă©tait convaincue que le Message venait de Dieu.
    Alors les parents dirent: «Oh, qu’elle attende un peu. Elle s’en remettra. Ce n’est qu’une petite excitation. Elle Ă©tait lĂ  Ă  ce rĂ©veil, vous savez, et »
    Mais, oh, alors le–le vrai serviteur dit: «Ne–ne me dĂ©couragez pas. Ne me retenez pas.» Beaucoup de serviteurs de Dieu ont Ă©tĂ© retenus du fait de reporter les dĂ©cisions. «Ne me retenez pas. Ne me retenez pas, aprĂšs que Dieu m’a envoyĂ© et qu’Il a Ă©tĂ© bon envers moi. Ne me retenez pas.»
    Alors, ils ont dit: «Qu’elle-mĂȘme dĂ©cide.» C’est lĂ  que vous vous tenez ce soir. Prenez vous-mĂȘme la dĂ©cision.
    Alors, on fit venir RĂ©becca et on lui demanda: «Veux-tu partir avec cet homme, ou veux-tu rester un peu ici pour voir si rĂ©ellement tu veux partir?»
    Elle a rĂ©pondu: «J’irai.» Elle Ă©tait prĂȘte. Sa dĂ©cision Ă©tait vite prise. Elle savait que Quelque chose la conduisait. Elle savait que Quelque chose lui Ă©tait arrivĂ©e. Et elle savait que c’était Dieu, et elle en Ă©tait convaincue. Elle voulait vite partir.
    Elle a donc portĂ© ses vĂȘtements. Et elle prit tous les dons que le pĂšre lui avait envoyĂ©s pour aller Ă  la rencontre du fils. Ô Dieu, si seulement l’Église pouvait vite prendre cette dĂ©cision. Elle s’est revĂȘtue de tous les dons, elle est montĂ©e sur le chameau et s’en est allĂ©e.

32    Et c’était au temps du soir qu’Isaac avait quittĂ© la tente pour aller ça et lĂ  dans les champs afin de mĂ©diter. Et quand il vit les chameaux venir

    RĂ©becca l’a regardĂ©, et alors c’était le coup de foudre. Elle devait croire cela avant de partir. La foi vient de ce que l’on entend. Elle ne savait pas Ă  quoi l’homme ressemblait, et cela importait peu. C’était Dieu qui prenait les dĂ©cisions.
    Peu m’importe s’Il est grand ou petit, de quelle couleur Il est. Cela ne change rien pour moi. Il est mon Seigneur. Je L’aimerai quand je Le verrai, car Il est le don de Dieu pour vous et pour moi.

33    Elle descendit des chameaux, et elle ĂŽta le voile de son visage. Et dĂšs que ses beaux yeux croisĂšrent ceux d’Isaac, celui-ci tomba dans ses bras et l’emmena chez sa mĂšre, ou plutĂŽt chez son pĂšre et l’épousa.
    Ă‰coutez, frĂšre, il n’y a pas de temps Ă  perdre. C’est le temps de prendre la dĂ©cision. Quel genre d’effet le Message a-t-il exercĂ© sur vous? Êtes-vous prĂȘt Ă  dire: «J’irai. Je me lĂšverai pour aller auprĂšs de JĂ©sus, Il me prendra dans Ses bras»?
    Â«Dans les bras de mon Bien-aimĂ© Sauveur, oh, il y a dix mille langues», a dit le poĂšte.

34    Il est sur vos mains ce soir, juste comme Il Ă©tait sur celles de Pilate autrefois. Et il est plus tard que vous ne le pensez. Quelle dĂ©cision allez-vous prendre maintenant, en voyant Son Ange agir, en voyant le Message ĂȘtre dĂ©livrĂ©? JĂ©sus vient bientĂŽt. L’Ange de Dieu est ici sur terre, allant au devant des serviteurs, accomplissant des signes et des prodiges, juste comme JĂ©sus avait dit qu’Il ferait. Et Il est ici maintenant.
    Prenez votre dĂ©cision et venez Ă  Lui pendant que nous inclinons la tĂȘte. Combien ici maintenant, alors qu’on a la tĂȘte inclinĂ©e et que le glorieux Saint-Esprit, le vrai Serviteur de Dieu, frappe Ă  votre cƓur pour dire
 «Oh, peut-ĂȘtre que j’ai trop comptĂ© sur ma dĂ©nomination et sur mes frĂšres, mais ce soir, je veux aller auprĂšs de JĂ©sus de tout mon ĂȘtre. J’ai des pensĂ©es un petit peu opposĂ©es au surnaturel. Je–je me suis posĂ© des questions sur les Anges. Mais, oh, le Message vient maintenant de faire quelque chose Ă  mon cƓur. Je sers quelque chose battre en moi qui me dit que le Message est vrai. Je n’attends pas jusqu’à demain; je n’attends plus longtemps. Voici mon temps de dĂ©cision.»
    Perdant que vous avez la tĂȘte inclinĂ©e et les yeux fermĂ©s, combien dans ce grand auditoire voudraient lever la main et dire: «Je prendrai ma dĂ©cision, que ce soit difficile ou facile; mĂȘme si cela me fait traiter de saint exaltĂ©, mĂȘme si cela me fait traiter de fanatique, ou de fanatique religieux; ce soir, je prendrai la dĂ©cision de rencontrer le Seigneur JĂ©sus. Je crois le Message. Je veux qu’on se souvienne de moi dans la priĂšre.» Levez la main. Que Dieu bĂ©nisse vos courageuses Ăąmes. Environ deux douzaines, je pense, dans ce bĂątiment ont les mains levĂ©es.

35    Ă” Seigneur, parle-leur, et Tu les connais. Que le Saint-Esprit amĂšne maintenant cette RĂ©becca aux Eaux de la Vie, oĂč vient le rafraĂźchissement. La PrĂ©sence de Dieu baignera leurs cƓurs, leurs Ăąmes, et leur apportera une nouvelle Vie et un nouvel espoir. Que l’Ange de Dieu qui a Ă©tĂ© envoyĂ© devant le Message parle Ă  ceux qui ont des liens de Sang, qui ont Ă©tĂ© rachetĂ©s par le PrĂ©cieux Christ.
    Toutes ces mains qui sont en l’air, Seigneur, puissent-elles en toute humilitĂ© et avec douceur Te recevoir en ce moment mĂȘme et monter sur le chameau, la puissance de Dieu qui les emmĂšnera dans la PrĂ©sence du MaĂźtre. Que chaque don merveilleux qui est promis soit placĂ© sur eux.
    Que le don d’amour, de joie, de paix, de longanimitĂ©, de bontĂ©, de douceur, de gentillesse, de patience et de foi leur soit accordĂ© depuis la grande maison du trĂ©sor de Dieu. Tu as tout promis gratuitement Ă  ceux qui viendront. Ils ont pris leur dĂ©cision, Seigneur. Ils ont levĂ© la main. Ils ont pris leurs dĂ©cisions ce soir. Et Tu peux parler Ă  ceux qui sont lavĂ©s par le Sang. Tu les connais, Seigneur. Nous Te les recommandons, afin qu’au temps du rassemblement, quand l’Église rencontrera JĂ©sus dans les airs

    Et nous croyons qu’Il a dĂ©jĂ  quittĂ© la Maison du PĂšre et qu’Il est en route vers la terre. Et Il est dans les champs du glorieux Au-delĂ , mĂ©ditant lĂ  dans les champs; et l’Épouse se prĂ©pare Elle-mĂȘme. Et bientĂŽt Elle se mettra en route. Les Écritures dĂ©clarent que nous rencontrerons le Seigneur dans les airs. Il a dĂ©jĂ  quittĂ© et Il vient chercher Son Épouse. Accorde-nous d’ĂȘtre prĂȘts, car ceci peut ĂȘtre le dernier appel. Le temps du soir est ici. Je les confie entre Tes mains et Ă  Ta garde, Seigneur. Nous le demandons par JĂ©sus Christ, et nous T’offrons les prĂ©sents du Message. Amen.

36    L’emblĂšme de Ta souffrance et de la honte,
Et j’aime cette vieille croix oĂč le Bien-aimĂ© et le Majestueux,
À Ă©tĂ© immolĂ© pour un monde de pĂ©cheurs perdus.
Ainsi, j’aimerai cette vieille croix rugueuse,
Jusqu’à ce que je dĂ©pose finalement mes trophĂ©es;
Je vais m’attacher à la vieille croix rugueuse,
Et l’échanger un jour contre une couronne.
À cette vieille croix rugueuse, je serai toujours fidùle,
Portant joyeusement sa honte et son opprobre;
Alors, quand Il m’appellera un jour (Dieu soit bĂ©ni!) Ă  ma maison au loin,
OĂč Sa gloire, pour toujours, je

    ĂŠtes-vous sĂ©rieux lĂ -dessus? Levez la main pendant que vous chantez cela.
Ainsi, je chérirai cette vieille croix rugueuse,
Jusqu’à ce que je dĂ©pose finalement mes trophĂ©es;
Je vais m’attacher à la vieille croix rugueuse,
Et l’échanger un jour contre une couronne.
    Oh, combien je L’aime. [FrĂšre Branham fredonne–N.D.É.] Oh, que vos Ăąmes baignent tout simplement dans Sa bontĂ©. L’Ange du Seigneur est ici.
À la fin

Je vais m’attacher à la vieille croix rugueuse, (Sans me soucier de quoi que ce soit d’autre.)
Et l’échanger un 
?


37    Vous ĂȘtes vous dĂ©jĂ  reprĂ©sentĂ© combien cela est glorieux? Que pouvez-vous donner en Ă©change en ce jour de confusion, en ce jour oĂč les gens ne savent que faire ni quelle voie prendre? La Bible avait annoncĂ© que ces jours viendraient, et qu’il y aurait une famine sur la terre, non pas la disette du pain et de la soif de l’eau, mais la faim et la soif d’entendre la vraie Parole de Dieu; et que les gens iraient de l’est Ă  l’ouest, du nord au sud, cherchant Ă  entendre la vraie Parole de Dieu. Et nous voici ce soir, ayant le privilĂšge de voir le Message de Dieu, l’Ange de Dieu.
    Les cartes de priĂšre n’ont pas Ă©tĂ© distribuĂ©es. Y a-t-il des cartes de priĂšre dans la rĂ©union? Non. Personne n’a reçu une carte de priĂšre. Mais l’Ange du Seigneur est ici. Si Dieu envoie Son 
?
 envoie Son Message pour confirmer cela. Croyez-vous cela? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Amen.»–N.D.É.]

38    Maintenant, tous ceux qui sont ici, qui ne me connaissent pas, ou qui savent que je ne les connais pas, et qui sont malades et nĂ©cessiteux, levez la main. Tous ceux qui savent que je ne sais rien sur ce dont vous avez besoin, levez tout simplement la main. Si vous avez besoin de Dieu, levez tout simplement la main. [Espace vide sur la bande–N.D.É.]
    Le frĂšre juif
 Ou je pense (si c’est juste), qu’il vient du Michigan. Pour ce qui est de vos origines, vous venez d’outre-mer, de la SibĂ©rie, quelque part. [Espace vide sur la bande] 
TchĂ©coslovaquie. Je le connais. C’est le seul que je voie, que je connaisse.
    Mais si Dieu est toujours Dieu, si Dieu envoie encore Son messager avec un Ange, l’Ange confirmera que c’est la VĂ©ritĂ©. Que l’on sache ce soir que Dieu est toujours Dieu. Et je ne parle pas de moi-mĂȘme, mais je parle de Lui. Et si vous ĂȘtes l’Épouse, la RĂ©becca


39    La Bible dĂ©clare qu’Il est le Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s. Et quand Il fut touchĂ©, du temps oĂč Il Ă©tait dans la chair, Il a pu Se retourner et rĂ©vĂ©ler Ă  la femme ses problĂšmes. Et Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.
    La Bible contient des dons merveilleux, que le PĂšre envoie Ă  Ses enfants. Maintenant, vous
 Ne faites pas attention au messager, mais croyez le Message, et ce soir Dieu dĂ©versera sur vous Ses promesses. Car elles sont autant valables pour vous qui avez levĂ© la main pour le salut qu’elles le sont pour vous qui avez levĂ© la main pour la maladie. C’est exactement le mĂȘme Dieu, les mĂȘmes dons qu’Il a toujours eus, qui agissent de la mĂȘme façon.

40    Priez maintenant. Croyez. Que l’Éternel Dieu prenne la dĂ©cision, alors Ă©tablissez votre foi sur la Parole Ă©ternelle de Dieu. Prenez ce soir la dĂ©cision de Le servir. Que l’Éternel Dieu montre au moins trois personnes dans ce bĂątiment
 En fait, trois, c’est la confirmation (Est-ce assez?) qu’Il a envoyĂ© Son Ange, et je ne dis pas ces choses de moi-mĂȘme; c’est Lui. En ce jour oĂč vous ĂȘtes indĂ©cis, puissiez-vous prendre la dĂ©cision en Sa faveur.
    Tenez! Il y a une petite femme assise ici, elle a un mouchoir; qu’elle n’a pas du tout lĂąchĂ©, et elle a gardĂ© sa main levĂ©e. Vous suis-je Ă©tranger, vous jeune dame assise lĂ , en train de prier? Croyez-vous que Dieu peut me rĂ©vĂ©ler votre problĂšme? Vous allez subir une opĂ©ration. C’est vrai, n’est-ce pas? Si c’est vrai, levez la main. Je ne vous connais pas. Si c’est vrai, levez votre
 mettez votre main comme ceci. Mais c’est la vĂ©ritĂ©, n’est-ce pas?
    Que pensez-vous? Avez-vous pris votre dĂ©cision? TrĂšs bien. Tenez-vous-en alors Ă  cela.

41    Voici assise juste ici une dame ĂągĂ©e, elle est en robe rouge, elle a les mains comme ceci. Vous priez. Et vous priez pour que Dieu vous guĂ©risse. Je ne vous connais pas. Dieu vous connaĂźt. Si le Seigneur me dit ce pour quoi vous priez, l’accepterez-vous et croirez-vous que Son Ange est venu vers vous pour vous bĂ©nir? En effet, cette LumiĂšre Se tient au-dessus de vous. Vous avez l’arthrite et la nervositĂ©. Si c’est vrai, levez la main. TrĂšs bien. Avez-vous pris votre dĂ©cision? TrĂšs bien. Rentrez Ă  la maison et oubliez donc que vous ĂȘtes malade. JĂ©sus-Christ vous rĂ©tablira.
    Je vois une petite dame assise lĂ  au fond, les mains levĂ©es comme ceci. Elle prie; elle presse. Je ne la connais pas. Gris
 Mais elle a un problĂšme de cƓur pour lequel elle prie. C’est vrai. Celle qui est assise lĂ  Ă  cĂŽtĂ© d’elle, c’est sa sƓur, et elle prie pour un trouble nerveux. C’est vrai, n’est-ce pas, madame? Je ne vous connais pas. Dieu vous connaĂźt. Vous n’ĂȘtes pas de cette ville, aucune de vous deux. Vous venez plutĂŽt de l’Illinois, de Danville. C’est juste. Votre nom, c’est P-o-g-u-e. C’est juste. Rentrez Ă  la maison, vous ĂȘtes exaucĂ©e. Que Dieu vous accorde, Ă  vous deux, votre
 Ayez seulement foi.

42    Cela vous a-t-il Ă©mue, vous la dame assise juste ici en train de me regarder? Je vous ai vue sourire, vous en petite robe rose Ă  carreaux. Quand je me suis retournĂ©, l’Ange du Seigneur Se tenait ici. Vous souffrez de problĂšmes de pieds. Vous avez un ami pour qui vous priez Ă©galement, il souffre de l’asthme. C’est vrai, n’est-ce pas? Levez la main, si c’est vrai. Amen.
    Croyez-vous? L’Ange du Seigneur. Que quelqu’un d’autre lĂšve la main, quelqu’un que je ne connais pas, et qui veut que Dieu lui vienne en aide. C’est partout. Est-ce
 C’est plus de trois, n’est-ce pas? TrĂšs bien. Cela devrait convaincre. Dieu est ici. Dieu vous aime tous.

43    Je ne peux m’empĂȘcher de dire cela. Il y a une dame assise ici qui est extrĂȘmement dans le besoin. Elle me regarde. Je ne peux pas
 La LumiĂšre se tient lĂ  au-dessus de cette femme. Croyez-vous qu’Il vous aidera? Vous n’ĂȘtes pas d’ici, vous non plus. Vous venez de l’Iowa, Des Moines, dans l’Iowa. Croyez-vous qu’Il vous guĂ©rira? Vous avez la sinusite. C’est juste. Vous avez une habitude que vous voulez abandonner: fumer la cigarette. Allez-vous renoncer Ă  cela? Levez la main et dites: «Je vais renoncer Ă  cela, Seigneur.» TrĂšs bien, rentrez chez vous. Ne fumez plus et votre sinusite sera finie, car votre foi vous a guĂ©rie. Que Dieu vous bĂ©nisse, croyez.

44    Croyez-vous de tout votre cƓur? L’Ange du Seigneur accompagne toujours le Message. Avez-vous pris votre dĂ©cision, Ă  savoir qu’Il est Dieu? Alors imposez-vous les mains les uns aux autres. Il ne vous faut pas attendre jusqu’à demain soir; que ce soit ce soir. Quand le Saint-Esprit m’a parlĂ© il y a quelques instants, je–je n’ai pas attendu jusqu’à demain soir; ce soir, c’est la soirĂ©e pour la guĂ©rison. Ce soir, c’est la soirĂ©e pour le pardon. Imposez-vous les mains les uns aux autres.
    JĂ©sus, dans Son Message, ici venant de la puissance de Dieu; la Parole de Dieu, j’ai un Message pour vous. Tenez, je vais le sortir de la GibeciĂšre: «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.» C’est pour Toi, RĂ©becca. Qu’est-ce que cela dit? «S’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guĂ©ris.» Crois-tu cela, RĂ©becca? Bien, voici venir un don; reçois-le. C’est cela. AllĂ©luia. Priez.
    Seigneur Dieu, au Nom de JĂ©sus-Christ, condamne chaque dĂ©mon, et ĂŽte toute maladie, et rĂ©tablis chaque personne, par JĂ©sus-Christ, notre Seigneur.
EN HAUT