ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Questions et rĂ©ponses de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 59-1223 La durĂ©e est de: 1 heure 59 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Questions et réponses

1    FrĂšre Beeler, avez-vous un message pour ce soir? Je suis juste un peu enrouĂ©. J'ai dĂ©jĂ  reçu quelques questions. S'ils n'ont pas... Si l'un de ces frĂšres voulait prendre l'initiative de prĂȘcher, je serais heureux. Maintenant, ne soyez pas impressionnĂ©s. Ceci n'est pas un... Ce sont seulement quelques tissus de priĂšre qui sont envoyĂ©s en Afrique. Tout ceci doit ĂȘtre dĂ©coupĂ© en tissus de priĂšre, et on dĂ©sirerait que je prie sur cela ce soir, plus quelques enveloppes pleines. Et je pensais que nous voudrions seulement consacrer tout cela au Seigneur. Tout cela doit ĂȘtre dĂ©coupĂ© pour me prĂ©cĂ©der en Afrique. Aussi, vous savez combien de nombreux tissus de priĂšre cela va faire, lorsqu'il s'agit d'un si grand morceau, il en fera des milliers. FrĂšre Fred en a amenĂ© sept cent l'autre jour dans une petite enveloppe Ă  peu prĂšs comme cela. Et vous pouvez imaginer combien celui-ci en fera. Aussi nous allons... juste dans un petit instant, nous prierons sur cela.

2    Aussi, je suis un peu enrouĂ©, mais j'ai dit que je reviendrai pour rĂ©pondre Ă  quelques questions du mieux que je pourrai. Et aussi, toujours, dans ces rĂ©veils, cela provoque un peu d'agitation. Et je veux, je pensais que peut-ĂȘtre les choses auraient pu ĂȘtre dites que l'Ă©glise n'a pas comprises. Et cela vous donne l'occasion d'Ă©crire votre propre question maintenant. Je vais donner celles que j'ai; et alors, si vous en avez qui ressemblent Ă  cela, vous n'aurez pas Ă  les poser.
    Et alors l'une d'elles est: «S'il vous plaĂźt, expliquez Romains 7:25.»
    La suivante: «Vous aviez dit qu'une personne pourrait vivre si prĂšs de Dieu, qu'elle ne commet pas de pĂ©chĂ©.»
    Â«Quelle apparence aurons-nous dans la rĂ©surrection?»
    Â«FrĂšre Branham, que doit faire une personne lorsqu'elle a suivi toutes les instructions que vous avez enseignĂ©es; et alors, comment reçoit-on Le Saint-Esprit?»
    Â«S'il vous plaĂźt, expliquez HĂ©breux 6:4 et comparez-le avec HĂ©breux 10:26.»
    Et: «Qu'entend-on par prĂ©destination avant la fondation du monde; et oĂč trouver cela dans la Bible?»

3    Et Soeur Mac... non, ceci est une requĂȘte de priĂšre.

4    Aussi, voilĂ  nos questions que nous avons pour ce soir. Si vous en avez d'autres pendant que nous aurons une petite introduction ici, bien, amenez-les et nous essayerons... Maintenant, s'il y a une question quelconque dans les pensĂ©es de l'Ă©glise, concernant quoi que ce soit, nous aimerions juste pouvoir vous aider au mieux de notre connaissance Voyez-vous?

5    Et je voudrais que vous vous rappeliez toujours que ce que je dis ici, je ne dis pas que c'est la vĂ©ritĂ© absolue et tout. C'est le mieux que je sache ĂȘtre la vĂ©ritĂ© Ă  ce sujet. Je pourrais me tromper comme chaque mortel, mais j'essaie, frĂšre Jackson. J'essaie seulement de l'expliquer de la façon que je pense ĂȘtre la vĂ©ritĂ© (voyez-vous?) de la façon dont je le vois, frĂšre Mick, dans La Bible... Et en Ă©tudiant ces choses, je ne prends pas cela d'un seul endroit. Je retourne en arriĂšre et sors cela de la GenĂšse et l'amĂšne jusque dans l'Apocalypse, juste d'un bout Ă  l'autre de la Bible.

6    Et alors, on pourrait mĂȘme bien faire ressortir le sujet. Mais, si cela ne coĂŻncidait pas avec le reste de ceci lĂ -dedans, le reste de l'Écriture, alors ça serait faux de toute façon. Si on le dirige dans n'importe quel sens, ça doit s'accorder avec tout le reste des Écritures. Voyez-vous? Et toute l'Écriture s'accordera si Elle est correctement assemblĂ©e. C'est exactement comme un grand puzzle, et je ne veux pas dire... Si je dis quelque chose de faux, alors, Dieu pardonne-moi. L'Écriture est quelque chose de comparable Ă  un puzzle. Voyez? Elle est toute fractionnĂ©e et mĂ©langĂ©e dans une boĂźte, et il faut le Saint-Esprit pour placer cela ensemble. Voyez?
    Et nous ne pouvons pas le faire. Aussi, il n'y a pas 969 interprĂ©tations diffĂ©rentes de cela parce que la Bible dit que l'Écriture n'admet aucune interprĂ©tation particuliĂšre. C'est seulement comme c'est Ă©crit. Nous croyons qu'elle... (merci, frĂšre Pat) c'est seulement comme c'est Ă©crit dans la Bible; c'est de cette façon que nous devons la prendre, comme cela. Donc, si nous essayons de Lui faire dire quelque chose ici, eh bien! Elle ne dira pas la mĂȘme chose lĂ -bas. Voyez? Si nous mettons... Vous devez faire en sorte que l'Écriture donne son Ă©cho ici, son Ă©cho lĂ , son Ă©cho lĂ , juste que chacun aille Ă  sa place pour que toute aille ensemble.

7    Et maintenant, je pensais que peut-ĂȘtre j'allais parler et j'ai dit que je parlerai ce soir sur: «Nous avons vu Son Étoile Ă  L'Orient, et nous sommes venus pour L'adorer"; Mais je n'ai pas suffisamment de voix, certainement pas, pour cela. J'ai eu trĂšs chaud un soir et je suis sorti. Et j'avais si chaud! Lorsque je suis montĂ© dans la voiture, qu'il y avait de la condensation sur les vitres. J'ai baissĂ© la vitre et je suis rentrĂ©. Je pense que c'Ă©tait le jeudi ou le vendredi soir. Le lendemain dĂ©jĂ  je commençais Ă  ĂȘtre un peu enrouĂ©, un peu de... pas malade, ni fiĂ©vreux, ni maladie, ni rhume, mais c'est comme une laryngite dans la gorge, venant de ce que j'ai parlĂ©, aggravĂ©e en prĂȘchant fort, et alors j'ai pris froid. Mais cela ira bien dans un jour ou deux, peut-ĂȘtre Dimanche. Je viendrai peut-ĂȘtre aider le FrĂšre Ă  nouveau. Quand il aura terminĂ© sa prĂ©dication, je rechercherai pour voir ce qu'il reste Ă  prĂȘcher.

8    Et alors, je voudrais que toute l'Ă©glise reçoive le Saint-Esprit. Maintenant, ma belle-fille est assise ici. Non parce que c'est ma belle-fille, non pas parce qu'elle est ici, mais c'est une des plus merveilleuse filles que je connaisse, c'est une fille Ă©patante, Loyce. Elle est sortie de grandes difficultĂ©s dans son passĂ©, elle a dĂ» sortir d'une famille qui n'adorait pas Dieu et ainsi de suite. Je plains cette enfant qui a dĂ» grandir comme cela. Et maintenant, elle recherche le Saint-Esprit, et elle a jeĂ»nĂ© jusqu'Ă  ce qu'elle ne puisse guĂšre se tenir debout, jeĂ»nant et priant pour le Saint-Esprit.

9    Ma soeur, Dolores, disait: «Bill, je... quand l'Ă©glise Ă©tait, quand la Puissance Ă©tait dans l'Ă©glise, disait-elle, je me sentais juste comme si je pouvais m'envoler. Et alors, quand tout le monde, le Saint-Esprit commençait Ă  tomber sur les gens, disait-elle, je restais seulement assise lĂ  et regardais autour de moi.» Voyez-vous? TrĂšs bien. Voyez-vous? Et cette question est lĂ  ce soir, sur ce sujet. Aussi, je pensais que cela pourrait peut-ĂȘtre aider l'Ă©glise Ă  Le recevoir. Et maintenant, je ne dĂ©sire pas prendre une rĂ©union de priĂšre du mercredi soir pour la transformer de cette façon-lĂ , mais je dĂ©sire ĂȘtre sĂ»r que l'Ă©glise comprenne Ă  fond ces choses (voyez-vous?) avant...

10    Et je parlais Ă  un docteur ici Dimanche, tout au fond, tout au fond de l'Ă©glise. Il Ă©tait mĂ©decin. Il avait conduit tout le long depuis... (oĂč est le quartier gĂ©nĂ©ral des AssemblĂ©es de Dieu maintenant?) À Springfield, Missouri, pour assister Ă  la rĂ©union. Et il disait: «FrĂšre Branham...» (Et, c'est depuis le quartier gĂ©nĂ©ral des AssemblĂ©es). Et il disait: «Toute ma vie, je me suis posĂ© des questions Ă  ce sujet, c'est la premiĂšre fois que j'ai Ă©tĂ© Ă©tabli lĂ -dessus, de toute ma vie...»
    Il disait... Me rencontrant au fond de la piĂšce, lĂ -bas, assis, un mĂ©decin.

11    Et aussi, frĂšre Mercier et FrĂšre Gene Goad, au fond avec les enregistreurs... À l'instant, frĂšre Mercier vient de dire qu'il a tirĂ© le meilleur de la rĂ©union oĂč nous expliquions que, quand le Saint-Esprit venait dans la rĂ©union et Se partageait, et Dieu Se divise parmi Son peuple... Eh bien! c'est exactement ce qu'Il fait. Et alors, quand le peuple de Dieu commence Ă  se rassembler de nouveau, il y a unitĂ©, il y a de la Puissance. Voyez? Et Ă  n'importe quel moment oĂč le peuple de Dieu sera rassemblĂ© complĂštement, je crois que la rĂ©surrection aura lieu Ă  ce moment-lĂ . Il y aura un temps de l'EnlĂšvement quand le Saint-Esprit commence Ă  les rassembler. Ils seront une minoritĂ©, bien sĂ»r, mais il y aura un grand rassemblement.

12    Maintenant, ces tissus de priĂšres qui sont envoyĂ©s, la Voix de guĂ©rison... Je vais aller immĂ©diatement, Ă  la nouvelle annĂ©e, Dieu voulant, Ă  Kingston, en JamaĂŻque, Ă  HaĂŻti et de lĂ ... Le prĂ©sident d'HaĂŻti m'a envoyĂ© une invitation, avec toute sa milice en protection. Il y a une insurrection lĂ -bas pour le moment. Ce qu'il en est, il veut que nous venions avec cette sorte de ministĂšre, celui qu'il avait entendu ĂȘtre en action Ă  San Juan l'an passĂ©, lorsque nous Ă©tions lĂ -bas. Il disait qu'il pensait que cela serait la seule chose qui pourrait sauver son pays. Voyez?

13    Aussi, j'ai un ami catholique prĂ©sent ici, je ne dis pas ceci pour insulter ou quoi que ce soit; je ne veux pas dire cela de cette façon. Mais l'Ă©glise catholique essaie de prendre possession de HaĂŻti (Voyez?) et la seule chose qui le sauvera, sera un rĂ©veil protestant qui le secoue maintenant mĂȘme, voyez? Et c'Ă©tait vraiment gentil, et j'apprĂ©cie cela. Et ainsi, je lui ai dit que pendant la semaine de NoĂ«l, et dans les quelques prochains jours, aprĂšs demain, nous allons en quelque sorte jeĂ»ner pour savoir de quelle maniĂšre le Seigneur nous conduira.

14    Puis, l'AmĂ©rique du sud... Et alors je me sens vraiment conduit Ă  aller en NorvĂšge. Je me sens vraiment conduit Ă  aller en NorvĂšge cette annĂ©e et puis en Afrique. Et ceci va ĂȘtre coupĂ© en petits rubans et envoyĂ© en Afrique, devançant les rĂ©unions. Cela montre combien de personnes... Vous pouvez vous faire une idĂ©e gĂ©nĂ©rale du nombre de gens demandant des tissus de priĂšre, maintenant, lorsqu'ils entendent que vous allez lĂ -bas (voyez?) juste pour reprendre le contact. Aussi, ceci sont des petits tissus qui vont ĂȘtre dĂ©coupĂ©s et prĂȘts Ă  ĂȘtre envoyĂ©s Ă  diffĂ©rentes personnes.

15    Ainsi, ensemble avec cette grande Église du Dieu Vivant, courbons nos tĂȘtes juste un moment. Et chacun de vous, Ă  votre propre façon, priez Dieu pour qu'Il oigne ces tissus. PremiĂšrement, je cite l'Écriture Ă  ce sujet: «Ils prirent des linges ou des mouchoirs qui avaient touchĂ© le corps de Paul, et les appliquĂšrent sur les malades, et les esprits malins sortaient des gens, et leurs maladies, et ils Ă©taient guĂ©ris.»

16    Seigneur, sur ce petit pupitre qui est lĂ  depuis toutes ces annĂ©es, et Tu nous as tellement bĂ©nis, et l'Évangile est constamment sorti d'ici, et... Si ce petit pupitre pouvait seulement avoir de yeux ou pouvait parler, il pourrait raconter les centaines de grands miracles qui se sont produits juste devant lui: estropiĂ©s, boiteux, criblĂ©s de cancer. Et la Puissance du Dieu Vivant a Ă©tĂ© manifestĂ©e dans ce petit bĂątiment. Et Dieu notre PĂšre, nous Te remercions pour toutes ces choses.

17    Et aussi, l'Ă©glise est rassemblĂ©e ce soir pour T'adorer. Nous sommes venus pour rĂ©pondre aux questions qui ont Ă©tĂ© posĂ©es. C'est la sincĂ©ritĂ© dans le coeur des gens qui fait que ces choses les laissent perplexes. Et Seigneur, nous nous rendons compte, que si quelque chose nous intrigue, nous ne pouvons jamais avoir de foi, aussi longtemps qu'il y a une question. Aussi nous ne dĂ©sirons pas avoir une seule question.

18    Seigneur, nous voyons le besoin du baptĂȘme du Saint-Esprit parmi nos gens et parmi cette Ă©glise. Et nous ne voulons pas qu'il reste une seule question dans leur pensĂ©e. Nous voulons que tout soit clair, afin qu'ils puissent savoir ce que c'est, lorsque le Saint-Esprit arrive, et savoir qu'Il est pour eux.

19    Et alors, outre-mer, trĂšs loin dans cette sombre jungle oĂč il y a des battements de tambours, et les lĂ©preux Ă©tendus sous les arbres, et oĂč les mouches volent çà et lĂ , et leurs jambes dĂ©vorĂ©es, leurs oreilles rongĂ©es, et leurs visages consumĂ©s par la lĂšpre. Ils puent, Seigneur, Ă  tel point que l'on ne peut s'approcher d'eux Ă  plus d'un bloc d'immeubles de distance.. Et de pauvres enfants sans nourriture, sans vĂȘtement... Et ils aiment le Seigneur. Ils ont cru au ministĂšre, aprĂšs que la Puissance du Dieu Vivant ait guĂ©ri beaucoup d'entre eux. Et je n'ai pas eu de repos en mon esprit depuis le jour oĂč j'ai quittĂ© l'Afrique, sachant que ces pauvres gens, abattus, sont dans cette terrible condition lĂ -bas, vivant dans la superstition.
    Et le sorcier qui bat des os humains dans ses doigts, appelant les mauvais esprits, oh! quel endroit, et alors de penser que nous avons, ici en AmĂ©rique, de jolies Ă©glises et de grands endroits. Et de savoir, ĂŽ Dieu, que ces pauvres gens sont si nĂ©cessiteux, les voir venir Ă  la rĂ©union, Ă©tendus l'un sur l'autre, et beaucoup d'entre eux meurent Ă©tendus lĂ , essayant seulement d'entendre quelques mots de quelqu'un dont ils disent qu'il Te connaĂźt. Leurs coeurs ont commencĂ© Ă  se redresser, Seigneur, depuis que le message et les lettres ont balayĂ© l'Afrique. Des feux, semble-t-il, commencent Ă  ĂȘtre rallumĂ©s.

20    Et Ta grande Ă©glise lĂ , qui Ă©tait une Ă©glise puissante, s'est brisĂ©e en morceaux, ĂŽ Dieu, et s'est sĂ©parĂ©e en plusieurs facultĂ©s formelles, et les autres essayant toujours de tenir Ă  la VĂ©ritĂ© et Ă  l'Esprit. Et des milliers nous Ă©crivent maintenant. Ils dĂ©sirent des tissus de priĂšre rapidement, sur lesquels j'ai priĂ©. Dans ces petites enveloppes ici, il y a nos requĂȘtes de priĂšre, des petits colis qui vont vers les nĂ©cessiteux. Ô Dieu du Ciel, qui a fait les cieux et la terre, je Te prie, Seigneur, au Nom de JĂ©sus, que Tu sanctifies chaque fibre de ces tissus. Et que Ton Saint-Esprit puisse accompagner chaque fibre, Seigneur. Et quand ce sera posĂ© sur les malades et les affligĂ©s, que les mauvais esprits les quittent.

21    De penser que dans ces jungles oĂč ces choses iront, beaucoup adorent mĂȘme le diable. Je prie, Dieu, qu'il n'ait plus une seule place oĂč se tenir, qu'il quitte les camps, et que les gens puissent ĂȘtre amenĂ©s Ă  la connaissance du Seigneur JĂ©sus. Accorde-le, Seigneur! Que leurs maladies soient guĂ©ries, leurs troubles rĂ©parĂ©s, et leurs Ăąmes sauvĂ©es, et que la Puissance de Dieu ait la prĂ©Ă©minence. Accorde-le, PĂšre. Nous envoyons chaque fibre de ces tissus comme Ă©tant un seul. Beaucoup de petites langues de feu sont ici ce soir, et ensemble nous T'envoyons nos priĂšres pour ceci, que chaque personne sur laquelle ils seront posĂ©s soit guĂ©rie dans le Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

22    Aussi, pouvez-vous m'entendre dans le fond, cela ne va pas trop mal ce soir au fond? C'est bien. Je pense que nous serons si heureux lorsque nous aurons une autre Ă©glise ici, parce que ces petites choses qui sont suspendues lĂ , coupent la voix, et on peut Ă  peine entendre.

23    Aussi, je me rends compte de nouveau ce soir, que je m'approche d'un terrain... FrĂšre Wood, avant que je n'oublie, j'ai ce mouchoir. Ne m'avez-vous pas donnĂ© un mouchoir pour quelqu'un? Ou, Ă©tait-ce bien vous? Quelqu'un m'a donnĂ© un mouchoir Ă  mettre dans ma poche et Ă  porter, et je l'ai eu tout le temps pendant la rĂ©union. Je ne sais pas qui c'Ă©tait. Je pense que c'Ă©tait vous qui m'aviez dit: «Portez ceci dans votre poche pour quelqu'un. [FrĂšre Neville donne des explications Ă  FrĂšre Branham au sujet du mouchoir. - N.D.É.] Était-ce cela? FrĂšre Jackson, aviez-vous un mouchoir pour quelqu'un? Le voici. TrĂšs bien... Ce sera ici mĂȘme, frĂšre Jackson, si vous voulez le prendre. Et maintenant, je sais que quelqu'un me l'a donnĂ© en disant: «Mettez-le dans votre poche.» Et alors je l'ai mis dans ma veste et je l'ai oubliĂ©.

24    Aussi, si le Seigneur le veut, et si ma voix se porte bien, soit Dimanche matin, soit Dimanche soir, le Seigneur voulant, je veux apporter un message de NoĂ«l que j'ai pour vous: «Le Signe Infaillible.» Voyez-vous? J'ai abordĂ© le sujet Dimanche matin, et alors quelque chose a enflammĂ© mon coeur. Et j'Ă©tais trop avancĂ© dans mon message pour le rattraper. Aussi, je voudrais le reprendre Dimanche matin, le Seigneur voulant, ou Dimanche soir. Ainsi FrĂšre Neville et moi-mĂȘme serons ensemble Ă  ce moment-lĂ .

25    Aussi, comme FrĂšre Neville a dit, je dĂ©sire remercier chacun de vous pour vos cartes en souvenir de NoĂ«l. FrĂšre et soeur Spencer, j'ai reçu la vĂŽtre. Et toutes les autres ici qui m'ont Ă©tĂ© envoyĂ©es, j'apprĂ©cie cela, ainsi que les dons et les choses que vous m'avez envoyĂ©s. AssurĂ©ment nous apprĂ©cions cela. De la part de ma femme et de moi-mĂȘme, et des enfants, nous vous remercions. Nous aimerions pouvoir envoyer un cadeau de NoĂ«l Ă  chacun, mais cela serait certainement bien difficile pour un prĂ©dicateur, n'est-ce pas? Aussi nombreux que vous ĂȘtes, vers qui je devrais me rendre, je ne pourrais pas le faire. Voyez-vous? Mais j'aimerais pouvoir donner quelque chose Ă  chacun des enfants, j'aimerais tellement le faire, mais ce n'est pas simplement... Les serviteurs de Dieu ne peuvent pas le faire. Voyez? Il y aurait Ă  acheter pour trop de personnes. Mais nous apprĂ©cions tous, je suis sĂ»r, moi-mĂȘme et les autres aussi, nous apprĂ©cions notre congrĂ©gation. Une des plus grandes choses je pense, que vous avez faite, est votre amour et votre foi impĂ©rissable que vous avez placĂ© en moi comme Ă©tant votre, l'un de vos pasteurs ici, cette annĂ©e.

26    FrĂšre Neville, ceci est pour vous aussi, mon cher frĂšre. Et le bon esprit que FrĂšre Neville a toujours montrĂ©, comme: «Venez devant, FrĂšre Branham, voici la chaire, prenez ma place. Dieu soit bĂ©ni. J'aime m'asseoir et Ă©couter.»
    Et j'aime cela, j'aime la façon humble et dĂ©sintĂ©ressĂ©e de FrĂšre Neville.

27    Et votre foi Ă  tous... Une chose par laquelle vous pouvez me faire une faveur, c'est de prier pour moi. Je vais tenir une sĂ©rie de rĂ©unions Ă©parses juste avant le dĂ©part pour la grande tournĂ©e. Elles seront, je pense autour de Glasgow, Kentucky, oĂč j'aurai une soirĂ©e. Peut-ĂȘtre Ă  Campbellsville, Kentucky, j'aurai une soirĂ©e. Et aussi Ă  un autre endroit dans le Kentucky, Villow Scade, je crois que c'est cela, j'aurai une soirĂ©e. Cela, je vous le ferai savoir dĂšs que nous aurons arrangĂ© ces choses au sujet des rĂ©unions qui s'annoncent, ce seront seulement des rĂ©unions dispersĂ©es, jusqu'Ă  ce que je retourne vers les champs de mission.

28    Aussi, je me suis reconsacrĂ© Ă  Dieu de nouveau l'autre soir. Et avec l'aide de Dieu et la grĂące de Dieu, je pense rester sous le harnais jusqu'Ă  la mort. Je l'ai fait il y a environ trente ans. Et j'ai Ă©tĂ©... Mais je deviens si fatiguĂ© quelquefois, je vais au-delĂ  de moi-mĂȘme. J'atteins un point oĂč je ne peux pas aller plus loin. Voyez-vous? Vous tous, vous le voyez Ă  peine ici. Vous ne vous rendez pas compte de ce que c'est que de se tenir lĂ , et lĂ -bas, et partout. Et il ne s'agit pas seulement d'une ville, non; d'un Ă©tat, non; non pas des États-Unis, mais du monde. Voyez-vous, tout autour du monde. Vous voyez? J'estime que jusqu'Ă  ce soir, j'ai rencontrĂ© ou contactĂ©, non pas des milliers, mais des millions de personnes. Vous voyez? Et vous seriez surpris de voir combien d'entre eux sont malades. Vous voyez? Et ils appellent, et cela exerce une grande pression sur moi.

29    Et j'apprĂ©cie toutes vos priĂšres. Et avec l'aide de Dieu et par Sa grĂące, je souhaite un trĂšs joyeux NoĂ«l Ă  chacun d'entre vous. Souvenez-vous de ce que je vous ai dit, ceci n'est pas le PĂšre NoĂ«l c'est pour JĂ©sus. Vous voyez? 'Christmas' [NoĂ«l en anglais. - N.D.T.] signifie Christ. Et nous nous promenions en voiture, hier soir, montrant aux enfants toutes les maisons dĂ©corĂ©es et tout cela, et c'est trĂšs joli. Mais je pensais, si jamais il y avait quelque chose que j'aimerais Ă©crire sur ma maison ce serait une enseigne au nĂ©on: «Que Christ soit votre NoĂ«l.» C'est vrai. Remettre Christ dans NoĂ«l.

30    Aussi, Dieu notre PĂšre, nous abordons les questions maintenant. Nous venons trĂšs trĂšs sincĂšrement. Et ces prĂ©cieuses personnes, Seigneur, ont posĂ© ces questions qui sont sur leur coeur, il y en a peut-ĂȘtre beaucoup plus dans le bĂątiment, et ils veulent savoir quoi faire. Et PĂšre, je suis un trĂšs pauvre substitut pour Toi, mais je prie que Tu m'aides Ă  connaĂźtre Ta Parole, et qu'Elle apporte une part suffisante Ă  chaque question. Nous dĂ©posons ceci entre Tes mains, et nous Te le demandons en Ton Nom. Amen.

31    Maintenant, la question du frĂšre Pat ici est trĂšs, trĂšs bonne. Je peux bien commencer avec celle-ci, frĂšre Pat. Aussi, si quelqu'un parmi vous a une question Ă©crivez-la et posez-la ici, ou bien frĂšre Pat vous procurera un bout de papier si vous n'en avez pas; Je serais heureux de faire de mon mieux pour y rĂ©pondre. Alors, voici une fameuse question, frĂšre Pat. Elle semble ĂȘtre amusante, mais c'est une question.
    Question n°101: «OĂč sont les esprits qui entrĂšrent dans les pourceaux? OĂč sont les esprits qui entrĂšrent dans ce troupeau de pourceaux le jour oĂč JĂ©sus les fit sortir du fou furieux?»

32    Eh bien! frĂšre Pat, au mieux de ma connaissance... Aussi, nous commençons sur la dĂ©monologie. LĂ  dĂ©monologie est une grande chose. (Que quelques-uns d'entre vous surveillent l'horloge, et ne me laissez pas m'attarder trop longtemps sur une question.) Mais ces puissances de dĂ©mons, ces esprits Ă©taient d'abord dans un homme appelĂ© 'LĂ©gion'. N'est-ce pas vrai? Et parce que son nom Ă©tait 'LĂ©gion', parce que 'LĂ©gion' en HĂ©breux signifie 'un grand nombre'. Voyez? Il y en avait un grand nombre.

33    Et ces esprits qui Ă©taient dans ce cher homme lui avaient fait perdre la raison. Et si quelqu'un a dĂ©jĂ  vu une personne dĂ©mente ou bien a eu Ă  faire avec une telle personne, vous savez qu'ils ont plusieurs fois leur propre force, parce qu'ils sont tellement possĂ©dĂ©s du diable. Si vous avez dĂ©jĂ  Ă©tĂ© avec une personne qui a perdu la raison, oh! il faut plusieurs hommes pour la tenir. Et ils ont deux ou trois fois leur propre force.

34    Aussi, quand une personne est estropiĂ©e et que le Saint-Esprit la possĂšde... Si le diable a tant de puissance pour tripler ou quadrupler la force d'un homme, combien plus de puissance Dieu peut-Il mettre dans un homme? Vous voyez? C'est ce qui vient sur lui pour le faire marcher dans la Force de Dieu, alors qu'il Ă©tait estropiĂ© depuis des annĂ©es. Ses os se redressent, ses mains se redressent, il marche et comme un jeune homme nouveau parce que la Puissance du Saint-Esprit est sur lui.

35    Ces dĂ©mons Ă©taient tellement mauvais que mĂȘme lorsque l'homme Ă©tait liĂ© de chaĂźne, il pouvait les briser. Et ils disaient qu'il pouvait les arracher. Et rien ne pouvait le lier. C'Ă©tait un cas vraiment difficile parce qu'il avait une lĂ©gion de dĂ©mons en lui. Et alors quand il... JĂ©sus a traversĂ© et est entrĂ© dans Gadara et a commencĂ© prĂšs des tombes... Et il Ă©tait si mauvais, non pas l'homme (voyez-vous?) l'homme Ă©tait bien.

36    Ce n'est pas l'homme. Lorsque vous voyez une personne comme cela, ne pensez jamais que ce soit l'homme; c'est le diable qui est dans l'homme. Ce fou sur l'estrade ce soir-lĂ , dans l'Oregon, allait me tuer. Quand cet homme est venu vers moi, ce n'est pas lui qui crachait sur mon visage, et m'appelait «serpent dans l'herbe» devant presque dix mille personnes, non, ce n'Ă©tait pas l'homme. C'est un homme qui mange, boit, dort, il a peut-ĂȘtre une famille et il l'aime, un homme juste comme moi ou comme vous. Mais c'Ă©tait ce dĂ©mon en lui qui faisait cela. Voyez?

37    Et vous ne chasserez jamais un dĂ©mon par la mauvaise attitude. Il faut l'amour pour faire cela. Et l'amour est la plus grande puissance qu'il y ait dans le monde. Maintenant, si vous le remarquez, un dĂ©mon est toujours haineux. La haine est du diable. Et lorsque les gens haĂŻssent quelqu'un, souvenez-vous, c'est un dĂ©mon terrible que de mĂ©priser ou de ne pas aimer. Il ne faut pas que vous le fassiez.

38    Vous vous souvenez que le... JĂ©sus dit dans Son Sermon, que lorsque vous priez «Notre PĂšre Qui est aux Cieux»... et lorsqu'Il descendit, il dit: «Si vous ne pardonnez pas de votre coeur Ă  chaque homme ses offenses, votre PĂšre CĂ©leste ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.» Voyez-vous? Vous ne pouvez pas faire cela.

39    Mais, quand le diable engendre une puissance de haine (voyez?) pour courir jusqu'Ă  l'estrade et me tuer, ce dont il Ă©tait physiquement plus que capable, mĂȘme plusieurs fois... Il aurait pu me soulever peut-ĂȘtre, avec deux doigts, par la ceinture comme cela, parce qu'il pesait cent trente ou cent trente-cinq kilos; il mesurait plus de deux mĂštres ou deux mĂštres dix, un grand et gros gaillard. Il venait juste de frapper avec son poing un prĂ©dicateur dans la rue, et lui avait brisĂ© la clavicule et la mĂąchoire; il l'avait blessĂ© et il avait dĂ» ĂȘtre conduit Ă  l'hĂŽpital. Il dĂ©testait les prĂ©dicateurs. Et alors, il monta en courant, lĂ  pour me tuer. Voyez?

40    Aussi, dans cet homme se trouvaient quelques-uns des esprits qui furent chassĂ©s des pourceaux Ă  Gadara. Certains de ces pauvres gens sont enfermĂ©s dans des asiles d'aliĂ©nĂ©s, se tapant la tĂȘte contre des barriĂšres capitonnĂ©es dans des cellules. Souvenez-vous, les dĂ©mons ne meurent jamais. Les dĂ©mons vivent toujours, mais il y aura un temps oĂč les dĂ©mons devront mourir. Ils seront totalement annihilĂ©s. Mais maintenant, ils sont vivants, et ils travaillent de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration sur les ĂȘtres humains. Certains sous la forme de cancer, certains sous la forme de l'Ă©pilepsie, certains sous la forme de la tuberculose. Ils pĂ©nĂštrent dans la chair, mais apparemment, ils sont sans puissance jusqu'Ă  ce qu'ils puissent entrer dans une personne. Ils doivent agir Ă  travers une personne, ce qui amĂšne Ă  une autre pensĂ©e: Le Saint-Esprit couvre la terre, mais Il est presque sans Puissance avant d'entrer en vous et moi.

41    Dieu compte sur vous et moi. Voyez? Le Saint-Esprit... La terre est remplie de l'Esprit de Dieu, il a Ă©tĂ© dĂ©versĂ©. Mais Il ne peut agir avant de venir en nous, nous crĂ©atures humaines, pour agir.

42    Et le diable veut prendre le pouvoir sur nous pour nous faire agir sous son contrĂŽle. Ainsi lorsqu'il revĂȘt une apparence modĂ©rĂ©e, bĂ©nigne, il commence avec le pĂ©chĂ©. S'il peut les maintenir dans une position d'homme juste, un homme bon, et les laisser aller de l'avant et essayer d'ĂȘtre bon de cette façon-lĂ , s'il peut le maintenir comme cela jusqu'Ă  sa mort, c'est exactement ce qu'il recherche. Il le tient, parce que peu importe combien vous ĂȘtes juste, combien vous ĂȘtes bon, combien vous ĂȘtes moral, combien vous ĂȘtes pur, combien vous ĂȘtes honnĂȘte, vous n'irez jamais au Ciel Ă  moins d'ĂȘtre nĂ© de nouveau. JĂ©sus l'a dit. Ainsi, il n'y a pas... Vous devez naĂźtre de nouveau, vous devez ĂȘtre rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©, sinon il n'y a absolument aucun moyen pour vous au monde d'entrer au Ciel, ou de venir Ă  Christ.

43    Maintenant, je disais il y a quelques instants, ce qui risque de provoquer une autre question dans vos pensĂ©es, sur ce que j'ai enseignĂ©, c'est-Ă -dire... Que je ne crois pas qu'il y ait un Ă©ternel... Je ne crois pas que La Bible enseigne qu'il y ait un enfer brĂ»lant Ă©ternellement. Elle ne le fait pas, parce que si l'enfer est Ă©ternel, et que les gens qui y entrent sont punis Ă©ternellement, la seule façon pour ĂȘtre punis Ă©ternellement, ils seraient obligĂ©s d'avoir la Vie Ă©ternelle. Et il n'y a qu'une forme de Vie Ă©ternelle et c'est Dieu. (Voyez?) Ainsi, ils doivent arriver Ă  une annihilation, (voyez?) c'est-Ă -dire, la partie physique est annihilĂ©e, et alors leur partie spirituelle est annihilĂ©e. C'est-Ă -dire consumĂ©e complĂštement, il n'en restera plus rien. «Ni racine, ni rameau», la Bible l'appelle ainsi. Ils sont complĂštement supprimĂ©s.

44    Et alors, je peux prouver qu'il y a des niveaux diffĂ©rents dans le Ciel, et ils ne seront pas tous sur le mĂȘme plan, mais on aura la mĂȘme Vie Ă©ternelle. Mais La Bible dit que les rois de la terre apporteront leur honneur et leur gloire (Apocalypse de Jean 22) apporteront ce qui fait leur gloire dans la CitĂ©. Cela prouve qu'il y aura des rois sur la nouvelle terre, des rois et des gouvernants. JĂ©sus a dit Ă  Ses disciples... Ils disaient «Qu'en sera-t-il pour nous qui avons quittĂ© pĂšre, mĂšre et toutes choses pour Te suivre?»

45    Il dit: «Je vous le dis en VĂ©ritĂ©, vous serez assis sur douze trĂŽnes, et vous jugerez les douze tribus d'IsraĂ«l en ce jour-lĂ .» Voyez, c'est un autre, c'est un systĂšme terrestre qui vient, qui primera de loin sur toute chose. LĂ  il n'y aura pas de pĂ©chĂ©, mais il y aura des dirigeants et ainsi de suite dans les villes lorsque tout sera dirigĂ© Ă  la façon de la Vie Ă©ternelle.

46    Mais le mĂ©chant sera puni pour ses pĂ©chĂ©s selon les actions accomplies lorsqu'il Ă©tait dans son corps, et alors il sera complĂštement et totalement annihilĂ©. Maintenant souvenez-vous de cela. Vous qui prenez des notes, souvenez-vous de cela.

47    Et enregistrez bien cela de ma part, qu'il n'y a qu'une forme de Vie Ă©ternelle, et nous recherchons cela; et Dieu seul a la Vie Ă©ternelle. Il n'y a pas deux sortes de Vie Ă©ternelle, mais une Vie Ă©ternelle, et c'est tout ce qui vit. Et souvenez-vous, inscrivez aussi ceci sur vos notes: Tout ce qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, qui a eu un commencement, a une fin. Tout ce qui a eu un commencement a une fin, et seul ce qui n'a pas de commencement n'a pas de fin. Et il n'y a qu'une Chose qui n'ait jamais eu de commencement, et C'est Dieu. Et c'est de cette seule façon que vous pourrez ressusciter des morts dans la rĂ©surrection, c'est en ayant La Vie Ă©ternelle en vous. Voyez?
    C'est le seul moyen par lequel vous pourrez jamais revenir, c'est par quelque Chose qui n'a pas de commencement. Et quand vous avez reçu Le Saint-Esprit, en vous demeure une Vie qui n'a jamais commencĂ©, et ne peut jamais finir; et vous possĂ©dez cette Vie en vous, alors vous avez la Vie Ă©ternelle, et vous ĂȘtes fils et filles de Dieu. Voyez? Et vous ne pouvez pas davantage mourir que Dieu peut mourir, parce que vous ĂȘtes une partie de Dieu.

48    Nous avons eu cette question il y a peu de temps, ici quelque part, au sujet de la prĂ©destination et cela aboutit Ă  la mĂȘme chose. Vous devenez une partie de Dieu; et si Dieu S'est divisĂ© dans cette grande Colonne de feu, et si ces petites langues sont venues au-dessus de chacune de ces personnes-lĂ , Il fait toujours la mĂȘme chose aujourd'hui. Nous pouvons le prouver par l'expĂ©rience que nous en avons, par l'enseignement de la Bible, par les recherches scientifiques, par des photographies pour montrer que c'est Cela, que Dieu Se divise parmi Son peuple. «Et parce que Moi Je vis, vous aussi vous vivrez.» disait JĂ©sus. Nous ne pouvons pas mourir. La mort n'existe pas pour un ChrĂ©tien. «Car celui qui croit en Moi vivra, quand mĂȘme il serait mort: et quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais.» Voyez? jamais.

49    Le mot mort signifie 'sĂ©parĂ©'. Ainsi, physiquement, nous nous sĂ©parons d'avec notre vie physique, parce que c'est toujours le pĂ©chĂ©, mais notre esprit est de Dieu et ne peut jamais ĂȘtre sĂ©parĂ© de Dieu, parce que nous sommes une partie de Dieu. Nous amenons... nous sommes ramenĂ©s Ă  cette pensĂ©e de Dieu. Tout ce que Dieu fait est parfait et Ă©ternel. Et lorsque les pensĂ©es mĂȘmes de Dieu sortirent pour un Royaume de gens qui L'adoreraient, ces pensĂ©es mĂȘmes sont Ă©ternelles. Voyez? Elles ne peuvent plus jamais pĂ©rir. Chaque Parole de Dieu est Ă©ternelle. JĂ©sus a dit: «Les Cieux et la terre passeront, tous deux, le Ciel et la terre peuvent disparaĂźtre, mais Mes Paroles ne passeront jamais.» Voyez. Elles sont Ă©ternelles avec Dieu. Et «Si vous demeurez en Moi, et Ma Parole en vous...» Voyez? Nous devenons une partie de Sa Parole, une partie de Sa Vie, car nous sommes chair de Sa chair, et os de Ses os, et vie de Sa Vie. Alors nous ne pouvons pas plus pĂ©rir que Dieu Lui-mĂȘme ne pourrait pĂ©rir.

50    Un petit homme ici. FrĂšre Evans, a quittĂ© la Georgie. Il a Ă©tĂ© partout Ă  travers le pays. Et, il est un grand supporter de mon cher ami, Oral Roberts; il a soutenu tous ses programmes de tĂ©lĂ©vision, et beaucoup d'autres choses qu'il faisait. Mais il m'a dit l'autre jour: «FrĂšre Branham, je suis allĂ© Ă  l'Ă©cole de frĂšre Jaggers. Je suis allĂ© partout; je suis restĂ© lĂ -bas pendant trois mois. J'allais chasser. Je suis allĂ© Ă  cet endroit, Ă  chacun de ces endroits, et cela me ramena Ă  la mĂȘme chose. Je ne pouvais pas trouver un endroit oĂč j'avais l'assurance (vous voyez?): si je fais ceci ou cela, et que ferais-je lĂ , suis-je ou ne suis-je pas, disait-il, jusqu'Ă  ce que j'aie entendu votre enseignement.» Il disait: «Alors grĂące Ă  cela c'Ă©tait rĂ©glĂ© une fois pour toutes.»
    Â«Car celui qui rend ce culte, Ă©tant une fois purifiĂ© de ses pĂ©chĂ©s n'a plus aucune conscience du pĂ©chĂ©.» Il est passĂ© de la mort Ă  la Vie et il a en lui La Vie Ă©ternelle, demeurant lĂ  et il ne peut pas plus mourir que Dieu peut mourir. C'est exactement La Bible. Voyez? Sa situation est rĂ©glĂ©e pour l'Ă©ternitĂ©, parce qu'il a la Vie Ă©ternelle.

51    Maintenant, cela ne veut pas dire que vous pouvez pĂ©cher et vous en sortir, car lorsque vous pĂ©chez vous serez punis pour vos pĂ©chĂ©s. Exactement. Mais aussi longtemps que La Vie est lĂ , Ă  l'intĂ©rieur, vous vivez pour toujours. JĂ©sus a dit: «Celui qui Ă©coute Ma Parole, (Jean 5:24), celui qui Ă©coute Ma Parole et croit Ă  Celui Qui M'a envoyĂ©, a La Vie Ă©ternelle, et ne vient point en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  La Vie.» Voyez? «Nul ne peut venir Ă  Moi, si Mon PĂšre ne l'attire premiĂšrement, et tous ceux qui viennent Ă  Moi, Je... Et tout ce qu'Il a donnĂ© viendra; et aucun d'eux ne se perd. Je leur donnerai La Vie Ă©ternelle et les ressusciterai au dernier jour.» (Jean 6). Oh! quelle assurance bĂ©nie! Voyez? Alors vous n'avez pas Ă  avoir peur de la mort et Ă  vous poser des questions.

52    Dieu nous a donnĂ© la parfaite assurance que nous sommes Ses enfants. Et, en tant que Ses enfants, Il nous corrige comme je corrige mes enfants, et vous corrigez vos enfants. Lorsqu'ils ont tort, nous les corrigeons. Si mes enfants font quelque chose de faux, c'est mon devoir en tant que pĂšre, de les corriger. Et alors, Son devoir en tant que PĂšre, et Il vous corrigera. Souvenez-vous de cela, vous serez corrigĂ©s. Mais tant que vous ĂȘtes Son enfant, le monde ferait mieux de ne pas vous toucher (c'est vrai!) car Il a dit: «Il vaut beaucoup mieux qu'on mette Ă  votre cou une pierre de moulin et qu'on vous jette au fond de la mer, que de mĂȘme porter offense Ă  l'un de ces petits qui m'appartiennent.» C'est vrai. Quel jugement ce sera!

53    Maintenant, frĂšre Pat, revenant Ă  votre question. Les esprits qui sont sortis de cet homme, qui le faisaient se comporter comme un fou (voyez?), ils font les mĂȘmes choses aujourd'hui dans les gens. Voyez? Ce sont ces esprits, des milliers et des milliers. Et le dĂ©mon pĂ©nĂštre avec seulement un peu d'opium. C'est ainsi qu'ils prennent une petite collĂ©gienne; la premiĂšre chose qu'ils lui feront faire c'est de l'amener Ă  fumer une cigarette. Voyez? Cela commence ainsi. Et la chose suivante, ils lui procureront quelque chose d'un peu plus fort. Et alors, sans qu'on s'en rende compte, cela se terminera avec la marijuana; et alors Ă  partir de lĂ , elle sera amenĂ©e Ă  ĂȘtre vraiment adonnĂ©e aux stupĂ©fiants. Qu'est-ce que cela fait? Cela rend les gens fous Ils deviennent fous, et le diable les possĂšde. Voyez?

54    Ainsi le diable rĂ©side dans le fait de fumer des cigarettes. C'est son apparence bĂ©nigne. Maintenant s'il voit que vous ĂȘtes assez dĂ©gourdi et que vous allez saisir l'enchaĂźnement, il n'ira pas plus loin que les cigarettes. Voyez? Pourvu qu'il puisse vous maintenir lĂ , assez longtemps, il brise votre vie, parce qu'il sait que vous ne pouvez pas partir avant que Dieu ne le dise. Mais vous entendrez sermon aprĂšs sermon, message aprĂšs message, et vous recevrez coup aprĂšs coup Ă  ce sujet, et avertissement aprĂšs avertissement contre cela; et s'il peut seulement faire en sorte que vous vous dĂ©tourniez de cela et fixiez votre pensĂ©e sur quelque chose d'autre comme le fait d'ĂȘtre une personne populaire, ou bien de penser que vous devez avoir cette chose, ou quelque chose de semblable, alors il vous tient lĂ  jusqu'Ă  ce qu'il vous dĂ©tourne complĂštement. Ou bien s'il peut simplement vous laisser adhĂ©rer Ă  une Ă©glise et dire: «Je vais ĂȘtre un brave garçon. Je vais tourner une nouvelle page. Je vais ĂȘtre... Je vais aller Ă  l'Ă©glise et adhĂ©rer Ă  une Ă©glise.» S'il peut simplement vous garder dans cette position, c'est tout ce qu'il a Ă  faire. Il vous a encore toujours, parce que vous... JĂ©sus a dit «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ© (cela veut dire absolument, absolument) Je vous le dit, si un homme ne naĂźt d'eau et d'Esprit, il ne peut en aucun cas entrer dans le Royaume.» Laissez-moi montrer quelque chose. Je parlais Ă  un frĂšre cet aprĂšs-midi, FrĂšre Wood, lorsque nous Ă©tions en promenade, juste une petite sortie pour essayer de dĂ©tendre mon esprit, en Ă©vitant de trop parler pour garder assez de voix pour ce soir.

55    Maintenant, regardez bien! Nous irons lĂ  et prendrons un beau et gros grain de blĂ©. C'est le grain de blĂ© le plus parfait qu'il y ait dans le pays. Aussi je vais... blĂ© ou Ă©pi, appelez-le comme vous voudrez. Je l'amĂšnerai lĂ , au Clard County Fair, et je gagnerai le ruban bleu avec ce grain. C'est le meilleur grain de blĂ©, le blĂ© le plus parfait qu'il y ait, qu'on ait jamais vu. Je gagnerai un ruban bleu avec ça. Je l'amĂšnerai au Floyd County; je l'amĂšnerai au Harrison County; je l'amĂšnerai Ă  l'État. Je l'amĂšnerai Ă  la Nation. Et il gagnera partout le ruban bleu. C'est le grain de blĂ© le plus parfait. Et les savants avec leurs grosses loupes regarderont ce grain, et l'examineront. Voyez? Il est formĂ© d'une quantitĂ© parfaite de potasse, et d'une quantitĂ© parfaite de calcium, et il a une humiditĂ© parfaite. Tout ce qui compose ce grain de blĂ© est simplement parfait.
    Aussi, dites-vous: «Je vais le planter et me procurer un autre grain parfait Ă  partir de lui.»
    Et vous le plantez dans le sol. À moins que ce blĂ©, ce grain de blĂ© parfait ait le germe de vie en lui, il restera lĂ  et pourrira et ce sera terminĂ©. Il ne s'Ă©lĂšvera plus jamais, peu importe combien il est parfait. Il ne poussera jamais, jusqu'Ă  ce qu'il ait germĂ© avec une nouvelle vie.

56    Et vous pouvez prendre un homme... je ne dis pas cela pour blesser vos sentiments... Ceci est l'Église, c'est mon tabernacle, et je suis aussi libre qu'un oiseau. Voyez? Aussi, je dĂ©sire que vous vous souveniez Ă  ce sujet, qu'un homme peut ĂȘtre bon; il peut payer sa dĂźme, il peut ĂȘtre honnĂȘte, il peut aider les veuves, il peut aider l'orphelin, il peut ĂȘtre un membre d'Ă©glise. Vous ne pouvez trouver aucun dĂ©faut Ă  cet homme. Chaque fois que quelque chose se prĂ©sente, il met la main Ă  sa poche, et prend jusqu'au dernier centime qu'il a pour le donner aux pauvres. Il se tiendra prĂšs de vous Ă  travers l'abondance ou la disette. Il sera votre copain, quand beaucoup des soi-disant amis vous rejetteront et tout le reste; eh bien! cet homme est toujours au dehors du Royaume de Dieu, Ă  moins qu'il n'ait Ă©tĂ© rempli du Saint-Esprit, La Vie Ă©ternelle. C'est vrai! VoilĂ  combien la chose est importante.

57    C'est la raison pour laquelle j'essaie d'amener mon Ă©glise Ă  voir cela. Et je prie que vous ne pensiez pas que j'essaie simplement de faire le malin avec cela. J'essaie de vous dire que le diable est tellement trompeur, qu'il est tellement trompeur, jusqu'Ă  vous faire agir comme un ChrĂ©tien. Il fera quelque chose, et vous fera imiter Christ au point de ressembler Ă  un Ă©lu mĂȘme. La Bible dit qu'ils seraient si proches l'un de l'autre. Vous pourrez ĂȘtre un homme de bien. Vous aurez...

58    Aussi regardez, laissez-moi vous montrer des exemples pour ĂȘtre sĂ»r maintenant. Nous voulons rester dans les Écritures pendant que nous parlons de ces esprits. ÉsaĂŒ Ă©tait un bien meilleur homme que Jacob de toutes les maniĂšres que vous le preniez. ÉsaĂŒ, (Dieu me pardonne cette remarque), Ă©tait juste un petit renard. C'est tout. Si vous faites attention, qu'Ă©tait-il? Un petit cancanier et un grand menteur. Si je me trompe, que Dieu me pardonne, mais il a menti. Et un tricheur, il n'y en a pratiquement jamais eu un comme lui! Lorsqu'il prit ces branches tachetĂ©es et les mit dans l'eau pour que le bĂ©tail et ces brebis pleines mettent bas des moutons tachetĂ©s et du bĂ©tail tachetĂ©, afin de se les approprier...
    Que fit-il? Il mit le manteau d'ÉsaĂŒ et un morceau de peau de brebis etc., et est allĂ© jouer le rĂŽle d'ÉsaĂŒ devant son pĂšre aveugle, qui Ă©tait prophĂšte. Est-ce vrai? Eh bien! c'Ă©tait une petite canaille! C'en Ă©tait une! Et ÉsaĂŒ Ă©tait un... Peut-ĂȘtre n'aurais-je pas dĂ» le dire de cette façon. Voyez? Je ne le pense pas de cette façon. Je vais retirer cela. Il Ă©tait un, il Ă©tait un... Je ne sais pas; vous savez ce qu'il Ă©tait. Voyez? Pensez-y vous-mĂȘme. C'Ă©tait un grand homme de Dieu, et je ne voudrais pas dire quelque chose de mal Ă  son sujet (voyez-vous?) mais j'essaie seulement de souligner quelques petites choses qu'il fit. Voyez seulement comme il Ă©tait sournois. Menteur? SĂ»rement, il l'Ă©tait, simplement terrible. Mais qu'essayait-il de faire?

59    Regardez ÉsaĂŒ. ÉsaĂŒ Ă©tait un homme bon, moral un bon membre d'Ă©glise d'aujourd'hui. Que fit-il? Il Ă©tait chasseur. Il est sorti... À cette Ă©poque-lĂ  bien sĂ»r, c'Ă©tait de cette façon-lĂ  qu'ils gagnaient leur vie. Il surveillait les troupeaux de son pĂšre. Son papa Ă©tait aveugle. Un prophĂšte. Un prophĂšte, un prophĂšte de l'Éternel qui Ă©tait aveugle et trompĂ© par son propre fils; un prophĂšte, Isaac; Ă  travers lui, Christ est venu. Vous pouvez l'appelez prophĂšte, La Bible dit qu'il l'Ă©tait. Et il Ă©tait aveugle? Pourquoi ne s'Ă©tait-il pas guĂ©ri? Et pourquoi ne sut-il pas que c'Ă©tait Jacob Ă  la place d'ÉsaĂŒ? Voyez? Dieu ne dit pas tout Ă  Ses prophĂštes. Il leur dit simplement ce qu'Il veut qu'ils sachent. Voyez?

60    Dieu exĂ©cutait un plan alors, et il devait travailler dans ce cadre. Dieu... Si vous vous soumettez Ă  Dieu, Dieu va vous employer juste dans Son plan.

61    Maintenant, notez ce qu'il a fait, ce que ce gars a fait. ÉsaĂŒ est allĂ© de l'avant et a essayĂ© de s'occuper de son pauvre pĂšre aveugle; et Jacob, apparemment, ne s'occupait pas de ce qui lui arrivait. Mais il y avait une chose que Jacob voulait, et c'Ă©tait le droit d'aĂźnesse, sans se soucier de ce qui arriverait, comment il ferait pour se le procurer, Ă  quel niveau il devait agir, ce droit d'aĂźnesse Ă©tait la seule chose qui le prĂ©occupait. Et ÉsaĂŒ, la Bible dit, mĂ©prisait son droit d'aĂźnesse; La Bible dit cela. Et la Bible dit: «À ce qu'il n'y ait ni impudique, ni profane, comme ce mĂ©chant ÉsaĂŒ qui dĂ©daigna son droit d'aĂźnesse, et le vendit pour un plat de lentilles.»

62    Qu'est-ce donc que ce droit d'aĂźnesse? C'est le droit. C'est ce que j'essaie de vous dire maintenant. Le Saint-Esprit est votre Droit d'aĂźnesse; C'est votre Droit d'aĂźnesse. C'est votre droit donnĂ© par Dieu... Les gens disent aujourd'hui: «J'irai Ă  l'Ă©glise, je suis aussi bon que les autres. Mais moi?... Agir comme l'un de ces saints-comĂ©diens? Oh! non!»
    Ă‰saĂŒ que vous ĂȘtes! Voyez? C'est juste la mĂȘme chose, dĂ©daigner le droit d'aĂźnesse. Il l'a troquĂ© contre un plat de lentilles. Et vous le vendez... Maintenant, je ne dis pas vous, mais le monde le vend pour beaucoup moins que ça!

63    Ă‰saĂŒ avait faim. Mais, vous voyez, si la gentillesse Ă©tait comptĂ©e... Si quelqu'un... Si nous allions demeurer quelques jours autour de la tente, nous dĂ©couvririons que ÉsaĂŒ Ă©tait... Nous aurions choisi ÉsaĂŒ. Voyez? Mais dans son coeur il voulait ce droit d'aĂźnesse. Il ne se souciait de rien d'autre, il voulait ce droit d'aĂźnesse. C'est tout ce qu'il voulait.

64    Et ÉsaĂŒ dĂ©sirait ĂȘtre un brave garçon, s'occupant de tout, et faisant tout comme il faut, et faisant tout juste comme... Il Ă©tait vraiment un bon lĂ©galiste. ÉsaĂŒ. Il voulait tout faire comme il faut. Et Jacob voulait une chose, et c'Ă©tait ce droit d'aĂźnesse, et c'est tout ce dont il se souciait. Et ÉsaĂŒ... Voyez ce qui est arrivĂ© aux deux garçons. Voyez-vous? C'est justement de Jacob que sont sortis les douze patriarches, lesquels ont engendrĂ© les douze tribus d'IsraĂ«l, ils sont sortis de Jacob. Et Dieu a appelĂ© Jacob: Son propre fils. Voyez-vous ce que je veux dire?

65    Ce Saint-Esprit devrait ĂȘtre plus important pour vous que toute autre chose au monde, votre prestige, votre vie, votre travail, quoi que ce soit! Vous ne devez pas vous arrĂȘter jusqu'Ă  ce que vous L'ayez. Vous devez Le recevoir. Il doit ĂȘtre le plus... Et vous dites: «Bien, je crains... Ceux Ă  mon travail, je crains que mon mari...» Ne craignez rien, laissez cette chose prendre la premiĂšre place. Laissez tomber tout le reste. Laissez Cela ĂȘtre Le Premier. «Bien, je m'attends Ă  Le recevoir un de ces jours, maintenant! C'est le moment! Que ce soit La PremiĂšre Chose avant que je ne fasse autre chose. Laissez-moi L'avoir maintenant! PoussĂ©s Ă  bout. Cela nous aiderait Ă  rĂ©pondre Ă  la question. Quand vous ĂȘtes poussĂ© Ă  bout pour cette Chose, que vous devez vraiment L'avoir ou mourir (voyez-vous?) c'est Ă  ce moment-lĂ  que vous allez Le recevoir.

66    Un petit Juif habitait ici en ville. J'ignore si vous le connaissez ou non. Il avait Ă©tĂ© guĂ©ri du cancer. Ils l'ont mis dehors. Et lorsqu'il fut baptisĂ© dans le Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, alors ils l'ont mis littĂ©ralement dehors, le jetant dans la cour. Alors il est allĂ© adhĂ©rer Ă  l'Ă©glise mĂ©thodiste. Et ils ont dĂ©couvert qu'il Ă©tait baptisĂ© dans le Nom de JĂ©sus, et ils l'ont mis dehors par un temps froid, Ă  moins de vingt degrĂ©s en dessous de zĂ©ro, dans l'Ohio, ils lui ont mis un lit dehors (frĂšre Freeman, vous devez vous souvenir du frĂšre Vance, n'est-ce pas?) l'ont mis lĂ  dehors avec une pompe Ă  eau et lui ont dit: «Il y a suffisamment d'eau pour que tu sois rebaptisĂ© dans le Nom de JĂ©sus, je suppose.»

67    Pourtant, il m'a racontĂ© une fois une petite histoire. Il disait que lorsque ces mĂȘmes personnes, que sa femme et lui restaient avec... Et il avait rassemblĂ© toutes ses vieilles affaires dans un vieux camion tout dĂ©labrĂ© et commençait Ă  sortir de la ville. Et sa femme lui dit: «Tu sais quoi? J'aurais dĂ» prendre un verre d'eau avant de quitter cet endroit, j'ai soif.»
    Â«Bien, dit-il, chĂ©rie, il y a un point d'eau lĂ .»
    Elle dit: «Bien, continue jusqu'Ă  ce que nous trouvions un meilleur endroit.» Voyez-vous.
    Et il a continuĂ© un peu plus loin, et il dit: «VoilĂ  un autre point d'eau.»
    Elle dit: «Eh bien! continue.» Voyez-vous?

68    Et il dit... alors, lorsqu'elle est arrivĂ©e dans la campagne il n'y avait mĂȘme plus de pompe. Elle luttait tout simplement pour un verre d'eau. Et il dit: «Peu de temps aprĂšs, loin dans les champs, il y avait une vieille pompe de campagne, en plein champ, en plein au milieu d'un troupeau de bĂ©tail; et elle avait peur des vaches.» Mais il dit...
    Elle dit: «LĂ©vi, je dois absolument avoir Ă  boire!» Alors il a arrĂȘtĂ© son camion. Et avant qu'il ait pu immobiliser un peu son vĂ©hicule, nous raconte-t-il, elle Ă©tait descendue et se frayait un passage Ă  travers la clĂŽture. Elle devait avoir de l'eau. Et lorsque Dieu devient rĂ©el pour vous Ă  ce point-lĂ , lorsque vous ĂȘtes altĂ©rĂ© comme cela, et que cela en arrive Ă : «Soit Dieu, soit la mort», que vous ne pouvez plus le supporter, alors quelque chose va vous arriver... Vous passez aux choses sĂ©rieuses avec Dieu. C'est alors que Cela arrive.

69    Les mauvais esprits trompent les gens. Et ces esprits, bien souvent, sont trĂšs religieux. Vous dites: «Vous voulez bien dire religieux?»
    Oui, monsieur! Ils enseignent mĂȘme les Écritures. La Bible. SĂ»rement.

70    Maintenant, remarquez! JĂ©sus est venu Ă  un groupe de gens qui Ă©taient de saints prĂȘtres, qui gardaient les lois Ă  la lettre, et qui Ă©taient trĂšs, trĂšs religieux. Et JĂ©sus, Jean les a appelĂ©s «Races de vipĂšres (c'est-Ă -dire de serpents), qui vous a appris Ă  fuir la colĂšre Ă  venir?» (Matthieu 3:7) Quand JĂ©sus les vit, Il dit: «Vous avez pour pĂšre le diable.» C'est Dieu qui disait cela. Aussi religieux qu'ils pouvaient l'ĂȘtre.

71    Souvenez-vous que le diable prend un homme, mais ne prend pas son esprit. Dieu prend l'homme qui Lui appartient, mais ne prend pas Son Esprit. Voyez? Le Saint-Esprit vient dans votre vie et sanctifie votre esprit, vit Ă  travers vous, et vous donne la force de vivre. Mais quand votre esprit s'en va, votre esprit est gardĂ© par Dieu, mais le Saint-Esprit qui Ă©tait sur vous, va vers quelqu'un d'autre, et quelqu'un d'autre, et quelqu'un d'autre...

72    L'esprit qui Ă©tait sur Élie est venu sur ÉlisĂ©e, en double portion; sept cents ans plus tard ou huit cents ans plus tard Il est venu sur Jean-Baptiste, le faisant agir... Observez comme Élie, Ă  quoi ressemblait Élie, un grand vieil homme chevelu, Ă  la barbe hirsute, revĂȘtu d'une peau de mouton, il ressemblait Ă  un ver poilu avec un visage comme cela, marchant bruyamment lĂ -bas, avec un gros morceau de cuir, sa ceinture autour des reins comme cela. S'il Ă©tait venu chez vous, vous auriez dit: «Oh! la la! Appelez la police, tout de suite, un type comme ça Ă  ma porte!»
    Mais c'Ă©tait un prophĂšte de l'Éternel. Certainement c'en Ă©tait un! Et alors, lorsqu'il est mort, une double portion de son Esprit est venu sur ÉlisĂ©e; ensuite, huit cents ans plus tard, sur Jean-Baptiste et a fait agir Jean exactement comme eux, parce que c'Ă©tait l'Esprit d'Élie sur Jean faisant agir Jean comme Élie, L'Esprit de Dieu sur vous, vous fera agir comme JĂ©sus. C'est lĂ  que vous repĂ©rez le Saint-Esprit. Voyez? C'est ce que fait le Saint-Esprit. Il vous rend doux et pardonnant.

74    Pourraient-ils tirer les poils de votre barbe, si vous en avez, et les arracher et vous cracher au visage, lorsque vous possĂ©deriez la puissance d'appeler une lĂ©gion d'anges? Pourriez-vous le faire pour l'Amour des gens qui vous cracheraient au visage? Pourriez-vous le faire? Si quelqu'un venait vers vous et disait: «Eh, vous, hypocrite!» et s'il vous giflait sur une joue, pourriez-vous prier pour son pardon? Ceci est le test pour savoir si vous avez le Saint-Esprit ou pas. Voyez? Si quelqu'un dit quelque chose contre quelqu'un d'autre, mĂȘme quelqu'un qui prĂ©tend avoir le Saint-Esprit, «Je lui revaudrai cela mĂȘme si ça me coĂ»te la vie.»
    Voyez-vous? C'est lĂ  que vous vĂ©rifiez au sujet du Saint-Esprit, si vous L'avez ou pas. «Heureux serez-vous lorsqu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, Ă  cause de Mon Nom.» Mais vous irez leur rendre la pareille? Non! «RĂ©jouissez-vous et soyez dans l'allĂ©gresse, car c'est ainsi qu'on a persĂ©cutĂ© les prophĂštes qui ont Ă©tĂ© avant vous.» Voyez-vous?

75    Si quelqu'un dit quelque chose de mal Ă  votre sujet, dites quelque chose de bon. Si vous ne pouvez dire quelque chose de bon Ă  leur sujet, alors ne dites rien. Laissez la chose aller. Voyez? Et alors, lorsque vous ĂȘtes seul, priez pour eux.

76    Il y a une chose dans ma vie qui m'a aidĂ© Ă  comprendre que le Saint-Esprit est venu en moi ce jour-lĂ , c'Ă©tait bien cela. J'Ă©tais impĂ©tueux, enflammĂ©, Irlandais des deux parents. Et il m'Ă©tait presque toujours impossible de manger, car ma bouche Ă©tait toujours Ă©crasĂ©e par quelqu'un, explosant quand je n'aurais pas dĂ» le faire! J'ai quelques-unes de mes dents cassĂ©es et remplacĂ©es parce que je parlais quand je n'aurais pas dĂ» parler. (vous voyez?) et disais des choses... J'avais toujours des ennuis. Et je disais... quelqu'un, ma maĂźtresse d'Ă©cole me disait... Je disais: «Madame, je n'y peux rien!» Voyez? J'avais des ennuis tout le temps. Et je disais. «Je n'y peux rien!» Pauvre vieille mĂšre Temple, elle vient de partir dans la Gloire l'autre jour.
    Et elle disait: «Bien, regarde mon chĂ©ri.» Elle me prenait sur ses genoux, et me tirait dans ses bras et commençait Ă  pleurer. C'Ă©tait la premiĂšre fois que j'ai ressenti de l'amour comme cela de la part de quelqu'un, une vieille femme. Elle pleurait littĂ©ralement sur moi. Elle disait: «Billy, je vais faire quelque chose pour toi, mon cher; je vais te donner un petit bout de ficelle.» Elle disait: «Si l'un des garçons saute sur toi...»

77    On m'appelait «Corn-a-cracker» [surnom intraduisible, ou 'croqueur de maĂŻs'. - N.D.T.] parce que je venais du Kentucky, vous savez et... j'Ă©tais vraiment mal habillĂ©. Et on se moquait de mes cheveux qui Ă©taient presque aussi longs qu'aujourd'hui sur mon visage! Et je passais par une pĂ©riode affreuse, vous savez. Et ils me battaient, et me giflaient. Chaque fois que quelqu'un Ă©tait de mauvaise humeur, il venait lĂ , me saisissait, me giflait et me jetait Ă  terre. Et voilĂ  que j'arrivais. Voyez? Et alors un combat. Et nous avions, nous leur donnions... j'ai mĂȘme eu des combats au couteau et tout le reste.

78    Et j'ai pris une carabine Winchester et j'ai essayĂ© de dĂ©crocher avec, de tirer avec ça contre quatre ou cinq garçons parce qu'ils m'avaient battu jusqu'Ă  ce que je ne puisse guĂšre me tenir debout. J'aurais tuĂ© chacun d'entre eux si Dieu n'Ă©tait pas intervenu. J'ai ramassĂ© les cartouches par terre et je les ai remises dans le fusil; elles ont marchĂ© aussi bien que d'habitude. Voyez-vous? J'aurais Ă©tĂ© le meurtrier de cinq hommes, probablement, ou de cinq garçons.

79    Je n'avais Ă  peu prĂšs que douze ans, un caractĂšre colĂ©reux. Et mon institutrice me disait: «Prends cette petite ficelle, Billy, et quand tu deviens furieux, tu t'arrĂȘtes et tu fais neuf noeuds Ă  cette ficelle, me disait-elle, lorsque tu auras fait cela, tu m'apporteras cette ficelle. Je parierais que ta mauvaise humeur sera partie.»

80    Je rĂ©pondis: «Madame Whalen, je vous trouve vraiment gentille.» Je dis: «Je vais essayer cette chose.» Voyez (ou Madame Temple; j'ai dit Madame Whalen. J'ai dit Madame... Monsieur Whalen Ă©tait instituteur ici une fois.) Ainsi, j'ai mis la ficelle dans ma poche. Et je n'Ă©tais pas dehors dans la cour depuis cinq minutes que quelqu'un m'a jouĂ© un tour. Bien, j'allais commencer avec eux, vous savez. J'ai cherchĂ© et j'ai pris ma ficelle, et j'ai commencĂ© Ă  faire un noeud et j'ai jetĂ© ma ficelle par terre et je m'en suis allĂ©. Voyez? Je ne pouvais simplement pas le faire. Voyez-vous?

81    Et je me disais: «Je ne pourrais jamais ĂȘtre un chrĂ©tien.» Mais laissez-moi vous dire, ce soir lĂ  dans l'avenue de l'Ohio lĂ -bas, quand le Saint-Esprit est venu en moi, cela a rĂ©glĂ© la question de la colĂšre. Et c'Ă©tait fini! Je disais: «Je ne pourrais jamais ĂȘtre un chrĂ©tien, parce que je ne pourrais jamais vaincre ça.» Je disais: «C'est quelque chose qui est nĂ© en moi.» Je disais: «Oh! que mon pĂšre Ă©tait impĂ©tueux; et ma mĂšre demi-indienne, avec assez de tempĂ©rament pour battre une scie circulaire.» Je dis: «Moi? Oh! je... Oh! quiconque s'attaque Ă  moi, il va en recevoir, c'est tout.» Je disais: «Si j'avais Ă  grimper une Ă©chelle pour les atteindre, sĂ»rement je le ferais!» Voyez?

82    Mais maintenant, vous pourriez me tirer dans la rue, et me fiche des baffes et... Voyez-vous? Ce n'est pas moi! Qu'est-ce que j'essaie de souligner ici? Quelque chose qui est arrivĂ©. Cette vieille puissance, ce vieux William Branham est mort, et Quelqu'un d'autre est entrĂ©. Et cela me fait ĂȘtre plein de compassion pour mes ennemis. Quand quelqu'un me fait quelque chose de mal, je ne prie jamais contre lui, je prie pour lui... Et c'est lĂ  que le Saint-Esprit m'a donnĂ© ce test l'autre soir en Nouvelle-Angleterre, avant que la chose n'arrive ici. Lorsqu'Il m'a donnĂ© la puissance, disant: «Dis seulement ce que tu veux au sujet de ces personnes.»
    La maniĂšre avec laquelle ils avaient fait... Et j'ai regardĂ© lĂ  en bas, et j'ai dit: «Je vous pardonne!» C'est exactement ce qu'Il voulait. Voyez-vous? Pardonnez Ă  vos ennemis. Voyez? Ce sont ces esprits qui vous rendent mauvais. Observez ces esprits.

83    Voici que quelqu'un passe. Il vivait dans un tombeau, et si quelqu'un passait il sortait pour le battre, la Bible le dit. Il Ă©tait si dangereux que personne ne pouvait emprunter ce chemin. Mais un jour il y eut une Puissance plus forte qui est passĂ©e. Il Ă©tait possĂ©dĂ© par la haine, la malice, le diable, des lĂ©gions de dĂ©mons circulaient dans ce grand gars. On Ă©tait venu lĂ  et avait pris une armĂ©e pour l'enchaĂźner, mais il avait pu briser ses chaĂźnes. Et le diable Ă©tait en lui. Il Ă©tait lĂ ... Il aurait Ă©tĂ© une rĂ©elle idole pour l'École Secondaire de Jeffersonville. Certainement. Il Ă©tait lĂ , tellement grand... Ou quelques-uns de ces adolescents, vous savez, diraient: «Oh! c'est un vĂ©ritable homme.»
    J'ai vu des hommes qui pesaient presque cent kilos, et n'avaient pas un gramme d'homme en eux. Ce ne sont pas des hommes, ce sont des brutes. Voyez-vous?

84    Mais un jour, il y avait un pauvre petit gars aux Ă©paules voĂ»tĂ©es qui descendait la rue, le dos courbĂ© (La Bible dit qu'Il n'avait aucune beautĂ© pour attirer nos regards; ĂągĂ© de trente ans, Il en paraissait cinquante) Il descendait la rue un jour et sortit pour le rencontrer disant: «Je vais prendre ce petit gars et le liquider.» Mais, oh! la la! lorsqu'il L'a rencontrĂ©, il est tombĂ© Ă  Ses pieds! Ces dĂ©mons le possĂ©daient tellement maintenant, regardez. Ce jour-lĂ ... Il Ă©tait tellement possĂ©dĂ© par le diable.

85    Aussi, ceci, je veux faire entrer cela en vous. Cet homme Ă©tait tellement abandonnĂ© au diable, que le diable utilisait sa langue pour parler. Aussi, vous pouvez ĂȘtre si complĂštement abandonnĂ© Ă  Dieu qu'Il peut utiliser votre langue pour parler. C'est vrai. C'est ce que j'affirme. Tout sermon que j'ai prĂȘchĂ© et qui a eu un sens, c'est quand je me suis abandonnĂ©, j'ai fait sortir William Branham du chemin, et Christ a pu entrer et commencer Ă  parler. Voyez? Et Il peut parler une langue.

86    Maintenant, notez. Il Ă©tait tellement possĂ©dĂ© par ce mauvais esprit, et cet esprit le tenait si fermement au point que... Ces dĂ©mons savaient que leur heure Ă©tait venue, parce qu'ils avaient rencontrĂ© l'Amour. Voyez? Et ils dirent: «Nous allons l'Ă©prouver.»
    Maintenant, notez ce qui est arrivĂ©. Il dit: «Eh bien! nous savons qui Tu es, alors Toi dans ce petit corps insignifiant comme cela, un pauvre gars, frĂȘle d'apparence.» Il disait: «Pourquoi, viens-Tu comme cela?» Il disait: «Nous savons qui Tu es. Tu es le Saint d'IsraĂ«l, et pourquoi donc...? (Maintenant, notez, si vous ne croyez pas qu'il y a un tourment Ă  venir pour des dĂ©mons, Ă©coutez leur propre confession) Pourquoi viens-Tu nous tourmenter avant le temps?» Ils savent qu'il y a un tourment futur. «Pourquoi viens-Tu nous tourmenter avant le temps?» Voyez?
    Et JĂ©sus dit: «Quel est ton nom?» Il le savait. Il voulait qu'ils le confessent.
    Ils ont rĂ©pondu: «Nous sommes lĂ©gions, car nous sommes plusieurs.» Ils dirent: «Si Tu vas nous chasser hors de cet homme...»

87    Regardez, un petit homme frĂȘle comme JĂ©sus qui se tenait lĂ  (voyez?), et cet homme qui pouvait presque battre une armĂ©e; les chaĂźnes ne pouvaient mĂȘme pas le tenir liĂ©. Voyez, ce n'est pas la force physique. Ce n'est pas cela qui compte. C'est la puissance du Saint-Esprit qui est dans votre vie qui compte. Voyez?

88    Ils disaient: «Ne nous tourmente pas avant le temps; mais si Tu nous chasses... (Voyez leur bassesse, leur mĂ©chancetĂ©.) Si Tu vas nous chasser de cet homme, ne nous laisse pas simplement aller librement dans le monde, parce que c'est difficile de dire si nous allons pouvoir entrer dans quelqu'un d'autre. Si Tu nous chasses de lui... Nous voulons ĂȘtre dans quelqu'un, nous voulons faire quelque chose, nous voulons faire plus de vilenies.» C'est le diable: «Je l'aurai en retour.» Voyez-vous? [FrĂšre Branham prend une attitude de bassesse. - N.D.É.] Voyez-vous? Souvenez-vous seulement que c'est votre frĂšre qui se tient lĂ , mais le diable s'est emparĂ© de lui. Voyez-vous?
    Â«Faisons quelque chose de mal. Nous pouvons faire souffrir ces GadarĂ©niens Ă  cause de cela», auraient-ils pu dire...
    Le chef de l'un d'entre eux dit: «Fais-nous aller dans ce troupeau de pourceaux.»

89    JĂ©sus dit: «Allez-y, mais sortez de lui!» Oh! la la! Un petit gars comme cela, parlant Ă  cette grande lĂ©gion de dĂ©mons. «Sortez le lui! Vous pouvez aller oĂč vous voulez.» Et ils sont entrer dans les porcs, et ils ont piquĂ© une crise, ils ont provoquĂ© une crise dans les porcs. Et ils sont descendus le chemin vers le fleuve et se sont noyĂ©s dans le fleuve, en s'Ă©touffant. N'est-ce pas vrai?

90    Aussi, lorsqu'ils ont fait... Bien sĂ»r les dĂ©mons sont sortis d'eux, parce qu'ils ont tuĂ© les pourceaux. Cela les a mis en crise. Ils ont eu une crise comme n'importe qui. N'avez-vous jamais vu une personne avoir un accĂšs de colĂšre? Eh bien! c'est exactement ce que c'est. C'est seulement des dĂ©mons. C'est ce qui leur est arrivĂ©. Si vous voyez une de ces personnes dans une crise de colĂšre, vous pourrez dire: «Ah, ah, je sais ce qui est arrivĂ© Ă  Gadara, maintenant.» Voyez? C'est exactement cela. Si juste un peu de ces dĂ©mons entraient en lui, cela le rendrait complĂštement fou; parce qu'un mĂ©decin vous dira que la colĂšre est le premier degrĂ© de la folie. C'est ce que dit Mayo, c'est le premier degrĂ© de la folie.

91    FrĂšre Pat, cela peut avoir Ă©tĂ© rude. C'est le mieux que je connaisse. C'Ă©tait juste inattendu. TrĂšs bien.

92    Voici l’autre question: Question n°102: «Romains Chapitre 7, verset 25.»
    Je dois... J'ai oubliĂ©, j'ai regardĂ© cela l'autre jour lorsque j'ai reçu cette question, mais j'ai oubliĂ© ce que c'est. RĂ©pondons Ă  la question de cette chĂšre personne si nous le pouvons. Romains 7:22: TrĂšs bien. Vingt-cinq, excusez-moi. Romains 7... J'ai tournĂ© deux pages Ă  la fois. Voyez?
    GrĂąces soient rendues Ă  Dieu par JĂ©sus-Christ notre Seigneur.
    Pour que, ainsi donc, moi-mĂȘme, je suis par l'entendement, esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du pĂ©chĂ©.
    Maintenant, attendez une minute, je n'ai pas lu comme il faut.
    GrĂąces soient rendues Ă  Dieu par JĂ©sus-Christ notre Seigneur!
    Ainsi donc, moi-mĂȘme, je suis par l'entendement (oui, c'est juste) esclave de la loi du pĂ©chĂ©.

93    TrĂšs bien, c'est exactement ce que Paul disait Ă  plusieurs reprises. Lorsque je voudrai faire le bien, le mal est prĂ©sent. Voyez? C'est exactement ce que vous faites aussi. Par votre entendement, c'est votre coeur. Voyez? Aussi, rappelez-vous, vous ne pensez pas avec votre entendement, ni ne voyez avec vos yeux. Pas plus que vous... Vous voyez avec votre coeur. Savez-vous cela? Savez-vous que votre coeur avait une autre personne en lui en plus de vous-mĂȘme? La science vient de dĂ©couvrir cela, il y a environ quatre ans, savez-vous. Ils disent que l'Ăąme vit dans un petit compartiment dans le coeur.

94    Avez-vous dĂ©jĂ  entendu parler du subconscient? Vous commencez Ă  faire quelque chose, et vous pensez: «Oh! je domine bien la chose», mais votre subconscient vous dit autre chose.

95    On peut prendre un dĂ©tecteur de mensonges. Je vois mon cher ami, l'avocat Robinson, assis dans le fond. Et je ne sais pas si vous avez dĂ©jĂ  vu faire cela ou non, mais moi je l'ai justement expĂ©rimentĂ© moi-mĂȘme une fois, au sujet de l'Ange du Seigneur. Et on met un dĂ©tecteur de mensonges sur vous, et essayez de confesser au mieux de votre connaissance, de la meilleur façon que vous pouvez, gentiment et avec un air doucereux que vous n'avez pas fait ceci ou cela, si c'est un criminel. Ce dĂ©tecteur de mensonges se dĂ©clenchera immĂ©diatement et indiquera que vous mentez. Voyez? Ce sont les vibrations nerveuses qu'on enregistre sur le dĂ©tecteur de mensonges. Voyez? Il vous dira que vous mentez. Pour quelle raison? L'homme n'Ă©tait pas fait pour mentir Ă  l'origine, au commencement. C'est le pĂ©chĂ© et le diable qui est sur vous qui vous fait mentir. Voyez?

96    Vous n'Ă©tiez pas, vous avez Ă©tĂ© constituĂ© pour ne pas mentir. C'est la raison pour laquelle vous avez Ă  vivre une seconde fois, parce que vous aviez Ă©tĂ© fait, crĂ©Ă© pour vivre Ă©ternellement, vivre toujours. Mais voyez, le pĂ©chĂ© est entrĂ© et a apportĂ© la mort dans le corps. Et alors quand le pĂ©chĂ© vient et amĂšne la mort dans le corps, alors, bien sĂ»r, le corps doit mourir. Mais lĂ -dedans peut habiter la Vie Ă©ternelle, lorsque cet esprit est changĂ© en vous et que vous avez reçu la Vie Ă©ternelle. Dieu ressuscitera ce corps-lĂ  au dernier jour. Il a dit qu'Il le ferait.

97    Ainsi, avec mon entendement, l'entendement... Il dit en un autre endroit, «je pense avoir la pensĂ©e de Christ.» Aussi dans la pensĂ©e vous servez, avec la pensĂ©e de Christ vous servez Dieu. Voyez-vous, la partie intĂ©rieure (voyez-vous?) La partie intĂ©rieure, vous servez Dieu. Dans ce subconscient, c'est lĂ  que la foi demeure.

98    Je dĂ©sire vous poser une question. N'avez-vous pas eu plusieurs fois vous ici... beaucoup d'entre vous avez eu des occasions oĂč vous, vous saviez littĂ©ralement que quelque chose allait arriver? Cela paraissait impossible, mais vous saviez vraiment que ça allait se produire. Avez-vous dĂ©jĂ  eu cela? C'est cela cette foi, ce subconscient au travail.
    Maintenant, s'il commence Ă  faire un peu chaud ici, vous pouvez baisser ce truc-lĂ , s'il commence Ă  faire trop chaud pour vous.

99    Aussi, lĂ  dans le subconscient, (voyez-vous?) C'est lĂ  que votre entendement... Aussi, JĂ©sus a dit: «Si un homme ne naĂźt de nouveau...» (Maintenant ce n'est pas cela que je voulais.) «En vĂ©ritĂ©, en vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, si un homme ne naĂźt de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu.» Maintenant, vous ne pourriez pas voir le Royaume de Dieu parce que le Royaume de Dieu est le Saint-Esprit. «Quelques-uns qui sont ici, ne mourront point qu'ils ne voient le Royaume venir en puissance», disait-Il. Alors, «Le Royaume de Dieu dit la Bible, est Ă  l'intĂ©rieur de vous.» C'est en vous, le Saint-Esprit, et vous ne pouvez voir cela avec vos yeux. Ainsi, voir signifie «comprendre».

100    Avez-vous dĂ©jĂ  regardĂ© quelque chose, et regardant la chose bien en face, dit: «Eh bien! je ne vois pas.» Voyez-vous? «Non, je ne vois pas.» Vous voulez dire que vous ne comprenez pas. Voyez-vous, voyez-vous? Vous ne le comprenez pas. Voir signifie «comprendre» Avec vos yeux vous regardez, tout ce que vous voulez, mais c'est avec ce qui est en vous que vous comprenez, vous voyez avec cela. Voyez-vous? C'est avec les yeux de Dieu que vous voyez.

101    Et maintenant, attendez un moment. Voici quelque chose de bien si vous ĂȘtes prĂȘt Ă  le recevoir: le chrĂ©tien regarde aux choses qu'il ne voit pas avec ses yeux (voyez-vous?) car nous regardons Ă  l'invisible. Comment regardez-vous Ă  cela? Avec vos yeux intĂ©rieurs. Vous le voyez par la foi. Et maintenant, afin de prouver cela: L'armure chrĂ©tienne est faite entiĂšrement de qualitĂ©s invisibles. Qu'est-ce que l'armure chrĂ©tienne? Quelqu'un dit: «Voir c'est croire.»
    Cette personne ne serait jamais un chrĂ©tien parce que l'armure du chrĂ©tien est constituĂ©e de ceci: L'Amour. N'avez-vous jamais vu ça? Vous le voyez en action mais vous n'avez jamais vu l'Amour. Vous ne le pouvez pas. Sortez une partie de votre amour et montrez-moi Ă  quoi cela ressemble. Voyez-vous? L'amour, l'amour, la joie, la paix, la longanimitĂ©, la bontĂ©, l'humilitĂ©, la foi, la foi, la douceur (Voyez-vous?) l'entiĂšre armure chrĂ©tienne est invisible aux yeux naturels, mais c'est le coeur qui peut la comprendre! Vous y ĂȘtes. Vous y voilĂ .

102    Paul disait aussi: «Par mon entendement (Et j'ai la pensĂ©e de Christ... disait-il)... Je suis esclave de la loi par mon entendement, mais ma chair (en quel terme a-t-il exprimĂ© cela ici Ă  la fin?) Et je suis par la chair esclave de la loi du pĂ©chĂ©.» Qu'est-ce? Ma chair dit ce soir: «Tu es trop fatiguĂ©. Tu as mal Ă  la gorge. Tu as Ă©tĂ© dehors dans le vent aujourd'hui. Tu n'iras pas Ă  l'Ă©glise ce soir.» Ceci est la loi de la chair. «Tu peux tout aussi bien tĂ©lĂ©phoner Ă  l'Ă©glise et dire Ă  FrĂšre Neville que... Lui envoyer les questions et lui demander d'y rĂ©pondre.» Mais voyez-vous. J'ai promis de le faire. Voyez-vous?

103    Mon entendement, lui... Ă  l'intĂ©rieur le Saint-Esprit disait: «Tiens ta promesse!»
    Mais la chair disait: «Tu es trop fatiguĂ©!» Voyez-vous?

104    Aussi, la chair dit: «Maintenant, il ne faut pas, toi gentille et belle petite, tu es la plus jolie de l'Ă©cole. Alors ne porte aucune attention Ă  cette sainte-comĂ©dienne de mĂšre, ou Ă  ton fanatique de pĂšre. Voyez-vous? Tu es la plus belle fille de l'Ă©cole.» Tu es le plus beau garçon, le garçon Ă  la plus belle apparence. Le garçon le mieux bĂąti. Tu es le plus populaire de la ville.» Voyez-vous? Et vous abandonnez vos membres Ă  cela, et oĂč aboutissez-vous? Au petit bout de la lorgnette chaque fois! Voyez-vous?

105    Paul disait: «Ma chair veut toujours cĂ©der Ă  cela.» Votre chair le dĂ©sir aussi. Voyez-vous? Mais la loi de l'Esprit de Dieu dans le coeur vainc la chair et soumet le corps Ă  ce que le coeur dit de faire. AllĂ©luia!

106    Observez alors, si elle le fera pour un pĂ©cheur, n'aura-t-elle pas le mĂȘme effet pour la maladie aussi? La loi de l'Esprit de Dieu dans le coeur sait que «c'est par Ses meurtrissures que nous sommes guĂ©ris.» Ces personnes se tiennent avec leur puissance pour se soumettre Ă  eux-mĂȘmes cette maladie dans le corps, parce que c'est du diable. Vous y ĂȘtes. Oh! la la! Cela a de la crĂšme Ă©paisse comme ça! Je vous le dis. C'est ça. Voyez-vous?

107    Donc, la loi du pĂ©chĂ© et de la mort oeuvre dans votre chair, mais la loi de l'Esprit de Vie oeuvre dans votre coeur. Aussi votre coeur, votre esprit dans votre coeur fera obĂ©ir votre corps Ă  ce qu'il dit. C'est exactement cela. Maintenant, c'est ce que Paul dit. Et la chair toujours de dire: «Je suis trop fatiguĂ©, je suis incapable, je suis insuffisant, je ne peux pas faire cela.» Je disais Ă  Loyce ici, ou bien Ă  Dolores, ou bien Ă  quelqu'un qui me parlait au sujet du Saint-Esprit, Ă  propos de l'une ou l'autre chose pareille Ă  cela, je disais: «Quoi...»
    Dolores disait: «Qu'est-ce qui faisait en sorte que je me sens ainsi juste au moment oĂč j'aurais dĂ» me sentir bien?»

108    Je lui disais: «Le diable. Il t'a vue juste prĂȘte Ă  recevoir la chose. Il disait: - Je vais lui envoyer une douche froide, [FrĂšre Branham fait un bruit pour illustrer cela. - N.D.É.] souffler un peu d'air frais sur elle, vous savez, pour un peu la faire se rafraĂźchir.» Voyez-vous? Mais oh! la la! C'est Ă  ce moment-lĂ  que vous vous levez! Revendiquez les droits que Dieu vous a donnĂ©s. C'est de cela que Paul parlait. Voyez-vous? «Chaque fois quand, disait-il, quand je veux faire le bien, le mal est attachĂ© Ă  moi!»

109    Je vais vous dire ce que vous devriez faire. J'ai remarquĂ© cela, ma femme et moi... Je vais commencer Ă  me dĂ©pĂȘcher, parce qu'il ne me reste plus que quelques minutes, et j'ai quelques questions importantes. Je ne veux pas vous garder trop longtemps, mais je veux rĂ©pondre Ă  vos questions du mieux que je peux.

110    Remarquez! Je peux commencer le matin et supposons que j'aille... Le Seigneur me conduit Ă  aller Ă  un certain endroit pour une rĂ©union, eh bien! mon frĂšre, observez tout ce qui arrive. Ou bien, supposons que je me trouve chez moi, et un appel tĂ©lĂ©phonique de trĂšs loin arrive; je dois donc prier pour le malade. VoilĂ  que le petit Joseph monte sur mon cou. Sarah veut me poser une question. Becky commence Ă  jouer du piano. Je dis: «Chut, chut!» Je lĂšve la main, «Eh, chut, chut, je vais... papa va prier pour les malades!»
    Papa, regarde; «Joe a fait cela...» Voyez-vous? Ils mettent la chose en marche. Et dĂšs que la priĂšre est terminĂ©e, ils retournent Ă  leurs jouets et ils sont de nouveau gentils et corrects. C'est le diable. Certainement, c'est lui!

111    Et alors, si je viens vers eux et dis: «Joseph, tu ne devrais pas faire une certaine chose.» Et vous savez la premiĂšre chose que l'on remarque, il a pris une habitude. Et vous dĂ©couvrez chez vos enfants, qu'ils vous mentent. Eh bien! c'est un esprit de mensonge sur ce bĂ©bĂ©. Il n'y a qu'un remĂšde Ă  cela. La baguette du fusil n'est pas mon principe, vous savez, la baguette avec laquelle on nous battait, frĂšre Jess. Lorsque nous avions des ennuis, nous avions l'habitude de sortir la baguette des vieux fusils, la baguette de noyer, vous connaissez, la vieille baguette servant Ă  remplir la gueule du fusil. Ce n'est pas le bon moyen. Mais la priĂšre chasse ce mĂ©chant dĂ©mon loin de l'enfant. C'est vrai. La priĂšre le fait!

112    Si la petite Molly commence Ă  taper avec son petit pied, et sortir et retrousser son petit nez, vous pourriez la battre jusqu'Ă  ce qu'elle n'ait plus d'habits sur elle; elle le ferait de toute façon. Mais rĂ©pandez-vous devant Dieu et rĂ©clamez l'Ăąme de cet enfant pour Dieu. Restez seulement avec ça. Je crois que c'est la meilleure chose que je connaisse. Oui, monsieur! Le meilleur remĂšde que je connaisse, c'est la priĂšre!
    Question n°103: Bien, voyons voir. La question suivante demande: «Qu'entend-on par prĂ©destination avant que le monde commence; oĂč est-ce que la Bible? La prĂ©destination avant que le monde commence?»

113    TrĂšs bien mon prĂ©cieux ami, allons Ă  ÉphĂ©siens le premier chapitre, juste Ă  un endroit. Nous ne prendrons pas trop de temps lĂ -dessus, je pense, Ă  moins que cela ne rĂ©ponde pas correctement. Et commençons Ă  lire ici dans ÉphĂ©siens au premier chapitre.

114    Maintenant, la premiĂšre chose que je veux dire Ă  ce sujet, est que «prĂ©destination» est un mauvais mot Ă  utiliser pour un prĂ©dicateur, devant une assemblĂ©e inexpĂ©rimentĂ©e. Voyez-vous? Il en est ainsi. Moi, je ne l'utilise pas. Quelquefois Ă  l'Ă©glise... Mais devant de grand auditoires, dans le grand... OĂč tout le monde vient de partout, je fais attention Ă  ce mot. J'emploie toujours le mot «prescience» parce que la prĂ©destination est seulement la prescience de Dieu. Dieu Ă©tant infini, par prescience, Il connaissait toutes choses, ou bien Il n'est pas infini. Voyez-vous? Il savait ce qui allait arriver. Aussi par prescience Il pouvait prĂ©destiner. C'est la raison pour laquelle je crois que Dieu ne fait pas simplement...

115    Comme cet air qu'on respire; Je ne suis pas d'accord avec les TĂ©moins de JĂ©hovah sur l'idĂ©e que notre souffle est notre esprit. Ce n'est pas possible. Voyez-vous? Votre esprit est dans votre coeur. Voyez-vous? Et vous recevez votre esprit avant mĂȘme d'arriver au monde. Dieu dit Ă  JĂ©rĂ©mie qu'Il le connaissait, et l'a sanctifiĂ©, et a fait de lui un prophĂšte sur la nation, sur les nations, avant mĂȘme qu'il soit conçu dans le sein de sa mĂšre. (Voyez-vous?) JĂ©rĂ©mie 1:4

116    Remarquez. Aussi nous voyons que toutes ces choses sont la prescience. Sept cent douze ans avant que JĂ©sus naquit, avant que Jean naquit, ÉsaĂŻe le vit dans une vision et dit qu'il Ă©tait la voix d'un homme qui criait dans le dĂ©sert, sept cent douze ans avant. Depuis le Jardin d'Éden, JĂ©sus-Christ, avant la fondation du monde...

117    Comment dit...? Lisons cela. ÉphĂ©siens 1, commençons au premier chapitre, plutĂŽt au premier verset.
    Paul, apĂŽtre... (Maintenant, observez Ă  qui il adresse cela. J'aime cette façon de Paul. J'aime Paul, pas vous? Oh! il Ă©tait un merveilleux serviteur de Christ. Bien, observez ceci.)
    Paul, apĂŽtre de JĂ©sus-Christ par la volontĂ© de Dieu, aux saints qui sont Ă  ÉphĂšse, et... Les fidĂšles en JĂ©sus-Christ.

118    Notez, ceci n'est pas adressĂ© au monde; ceci n'est pas adressĂ© aux profanes. Ceci est pour L'Église qui est en JĂ©sus-Christ (Oh! n'est-ce pas beau?) L'Église en JĂ©sus-Christ, c'est-Ă -dire... Comment donc entrer en JĂ©sus-Christ? Nous avons tous Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul corps... Et il adresse cela Ă  des gens remplis du Saint-Esprit (Voyez-vous?) pas au monde extĂ©rieur.
    Que la grĂące soit sur vous, et la Paix de la part de Dieu notre PĂšre, et du Seigneur JĂ©sus-Christ.
    BĂ©ni soit Dieu notre PĂšre Dieu et PĂšre de notre Seigneur JĂ©sus-Christ, qui nous a bĂ©nis dans tous les lieux cĂ©lestes, et de toutes sortes de bĂ©nĂ©dictions spirituelles dans les lieux cĂ©lestes en Christ!

119    Oh! la la! N'aimeriez-vous pas ĂȘtre Ă©tabli sur quelque chose comme cela? Eh bien! nous le sommes. SĂ»rement! Le Saint-Esprit, Il dit maintenant, que comme nous sommes assis ensemble dans les lieux cĂ©lestes en JĂ©sus-Christ, Dieu nous a bĂ©nis de toutes sortes de bĂ©nĂ©dictions spirituelles, soeur Rose! Je crois, que--que c'est... Je ne pouvais plus me souvenir de votre nom l'autre jour. Je crois que vous avez Ă©tĂ© dans une ligne de priĂšre ou quelque chose comme ça. Et, je me vois en train d'essayer de me rappeler votre nom aprĂšs coup, mais votre nom est Rose Austin, n'est-ce pas?...?... Vous aviez l'habitude de venir ici au Tabernacle tout le temps. C'est cela. TrĂšs bien maintenant:
    BĂ©ni soit le Dieu de notre PĂšre de... JĂ©sus-Christ, qui nous a bĂ©nis de toutes sortes de bĂ©nĂ©dictions spirituelles... dans les lieux cĂ©lestes... (Voyons si je lis cela, si je cite cela correctement.)
    BĂ©ni soit le Dieu et PĂšre de notre Seigneur JĂ©sus-Christ, qui nous a bĂ©nis de toutes sortes de bĂ©nĂ©dictions dans les lieux cĂ©lestes dans le Christ JĂ©sus. (RassemblĂ©s maintenant dans les lieux cĂ©lestes dans le Christ JĂ©sus.)
    En Lui, Dieu (Maintenant suivez bien! Êtes-vous tous prĂȘts?), en Lui Dieu nous a Ă©lus avant (Je vous l'ai prĂȘchĂ©)... avant la fondation du monde...

120    Aussi, regardez, il peut parler Ă  L'Église. Il ne dirait pas cela aux bĂ©bĂ©s, mais il parle Ă  une Église qui est dĂ©jĂ  en Christ. Aussi, il ne pouvait pas aller Ă  une Ă©glise quelconque et dire: «Bien, maintenant...», sans plus. C'est pour les Ă©lus qui sont en Christ.

121    Aussi vous dites: «Bien, je crois que je suis en Christ.» Si vous y ĂȘtes, vous avez reçu le Saint-Esprit, parce que c'est le seul moyen pour entrer en Christ. 1 Corinthiens 12:13 (Voyez-vous?) 1 Corinthiens le douziĂšme chapitre. TrĂšs bien. «Nous avons tous, en effet, Ă©tĂ© baptisĂ©s dans un seul Esprit, pour former un seul corps.» (c'est-Ă -dire, le Corps de Christ.) Bon! Ainsi, nous sommes assis ensemble dans les lieux cĂ©lestes d'un mĂȘme accord, le Saint-Esprit agissant parmi nous, nous enseignant, nous montrant de grandes choses, faisant s'accomplir certaines choses. Oh! quelle position!

122    Il dit: «Maintenant, vous qui avez Ă©tĂ© appelĂ©s comme cela, je dĂ©sire vous parler Ă  vous, vous les Ă©lus. Que Dieu nous a choisis en Lui avant la fondation du monde, pensez Ă  cela. Dieu nous a choisis en Lui avant la fondation du monde. Dieu. Dieu savait avant la fondation du monde que je parlerais sur ce mĂȘme sujet ce soir. Il est infini. Et avant qu'il y eĂ»t un monde... Oh! la la! Saisissez le Saint-Esprit maintenant. La Parole L'apportera Voyez-vous? C'est comme cela qu'Il est venu: «Comme Pierre prononçait ces paroles, le Saint-Esprit descendit sur eux.»

123    Avant qu'il y eĂ»t un monde, vous Ă©tiez dans les pensĂ©es de Dieu comme devant recevoir le Saint-Esprit parce qu'Il savait que vous Le voudriez; et Il vous a choisis en Christ avant que vous ou JĂ©sus, tous les deux, soyez sur Terre. Et Il envoya JĂ©sus pour mourir, et pour prĂ©parer le chemin avant d'envoyer le Saint-Esprit, pour vous amener Ă  Lui. Oh! c'est seulement... Je sais que je pourrais... Ici, c'est mon Ă©glise, alors je suis chez moi. Oh! c'est si riche pour moi! De penser que ce n'est pas ce que je voulais; ce n'Ă©tait pas mon dĂ©sir; ce n'Ă©tait pas ma volontĂ©; ce n'Ă©tait pas mon choix, je n'y suis absolument pour rien. Mais avant que le monde commence, Dieu nous vit et mit notre nom dans le Livre de L'Agneau. Avant mĂȘme qu'il y eĂ»t un monde! Vous parlez d'un Dieu! Oh!

124    J'ai Ă©tĂ© lĂ -bas oĂč se trouve ce gros tĂ©lescope... vous pouvez voir Ă  cent vingt millions d'annĂ©es-lumiĂšre dans l'espace. Lorsque j'ai regardĂ© et vu ça (je n'ai finalement pas pu regarder Ă  travers la lunette, mais j'ai vu la photo qu'ils ont prise) et j'avais seulement Ă  lever mes mains, Ă  cet endroit, et je dis: «Que Tu es grand, que Tu es grand!» Et avant que l'une de ces planĂštes n'ait commencĂ© Ă  tourner (AllĂ©luia!) Dieu nous a choisis en JĂ©sus-Christ. Aussi, que Tu es grand. Oui, monsieur!

125    Avant qu'il y eĂ»t un monde, avant qu'il y eĂ»t une planĂšte, avant qu'il y eĂ»t un soleil, avant qu'il y eĂ»t une lune, avant qu'il y eĂ»t la lumiĂšre, avant qu'il y eĂ»t quoi que ce soit, lorsque c'Ă©tait toujours Dieu, Dieu et Ses pensĂ©es, les pensĂ©es Ă©ternelles de Dieu vous ont choisis par prĂ©destination, par prescience, sachant que vous viendriez sur Terre, sachant qu'il y aurait le pĂ©chĂ©.

126    Quelqu'un dit: «Pourquoi a-t-il, pourquoi y a-t-il eu le pĂ©chĂ©?»
    S'il n'y avait jamais eu le pĂ©chĂ©, Ses attributs n'auraient jamais Ă©tĂ© manifestĂ©s sous la forme d'un Sauveur. Il devait y avoir un pĂ©cheur pour qu'Il puisse ĂȘtre un Sauveur. Il devait y avoir un homme malade pour qu'Il puisse ĂȘtre un GuĂ©risseur. Amen! Nous y voilĂ . Cela devait ĂȘtre comme cela. C'Ă©tait Dieu qui l'a vu et l'a prĂ©ordonnĂ©! Le diable n'est mĂȘme pas dans la course. Oh! il est seulement une chose quelconque sur le bord de la route que Dieu a utilisĂ©e pour amener Ses enfants Ă  Lui, criant «Abba, PĂšre!» Pas Ă©tonnant en ce jour, comme les Anges chanteront! Lorsque nous chanterons les rĂ©cits de la RĂ©demption, les Anges inclineront leurs tĂȘtes; ne sachant pas de quoi nous parlons. C'est sĂ»r. Ils n'ont jamais Ă©tĂ© perdus. Ils ne savent pas ce que c'est. Ils ne savent pas combien nous nous sentons bien, de savoir que nous Ă©tions une fois des pĂ©cheurs, loin de Dieu, sans espoir, sans misĂ©ricorde, sans Dieu dans un monde de corruption, mourant, nous dirigeant vers un enfer de dĂ©mons; et Dieu S'est abaissĂ©, nous a ramassĂ©s et nous a rachetĂ©s; et maintenant nous sommes au-dessus des Anges. Maintenant mĂȘme!

127    Quel est-il? un Ange est un serviteur. Nous sommes des fils et des filles. Lequel de vous est le plus cher dans vos pensĂ©es, votre serviteur ou bien votre fils ou votre fille? Oh! la la! La priĂšre d'un saint ira un million de fois plus haut que celle d'un Ange, (oui, monsieur!) parce qu'il est un fils! Oh! c'est vrai, mon frĂšre, ma soeur.

128    Vous ne... L'Ă©glise... Je ne crois pas de ce cĂŽtĂ© de l'Ă©ternitĂ©... Comment ne vous rendez-vous jamais compte de ce que vous ĂȘtes, de la position que vous avez, oĂč Dieu vous a placĂ©s, vous qui ĂȘtes remplis du Saint-Esprit? Vous ĂȘtes fils de Dieu. Alors qu'un Ange est un serviteur. Vous ĂȘtes un fils! Un Ange peut seulement vous apporter un message, mais vous devez agir. Amen! Vous ĂȘtes l'acteur de la scĂšne. Vous ĂȘtes le fils. Les Anges sont des serviteurs pour vous apporter le message. Il dit ici: «Je vous ai apportĂ© ce message pour que vous fassiez ceci et cela. Cela vient du PĂšre. Je vous l'apporte. Oui!» C'est tout ce qu'il est. Amen! Vous ĂȘtes des fils et des filles de Dieu. Il nous a prĂ©destinĂ©s! Maintenant, regardez juste une minute.
    Selon qu'Il nous a Ă©lus...
    (Ainsi, nous n'avons pas choisi... Comment pourrais-je Le choisir? Quatre cents milliards de millions de milliards de trillions d'annĂ©es auparavant, comment aurais-je pu Le choisir? Mais Il m'a choisi. Amen! Oh! FrĂšre Wood, c'est ça. Voyez-vous?...)
    ...Ă©lus en Lui avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints...
    (Maintenant, n'essayez pas de le faire vous-mĂȘme, parce que vous ne pouvez pas.)
    ...et irrĂ©prĂ©hensibles devant Lui en Amour.
    Oh! mon frĂšre, cela va rĂ©pondre Ă  une question que je viens de voir juste quelques minutes auparavant. Quelque part, je viens juste de le voir... Oh! oui. Vous dites: «Comment un homme pourrait-il vivre au-dessus de... [Passage blanc sur la bande. - N.D.É.] serait sans pĂ©chĂ©?»
    Ă‰coutez ceci:
    ...saint... depuis la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrĂ©prĂ©hensibles devant Lui en Amour. [Traduction.Darby.]

129    Son Amour a fait cela. Son Amour a payĂ© pour mon pĂ©chĂ©. Son Amour est la force la plus puissante qui existe. Prenez un mari qui aime vraiment sa femme, il mourrait pour elle volontairement. Et l'amour fraternel...

130    Il y avait un homme, un certain homme, qui vient Ă  cette Ă©glise de temps en temps, depuis la campagne. Il Ă©tait chez son frĂšre l'autre jour et disait: «Si quelque chose arrivait Ă  frĂšre Bill, je prĂ©senterais ma poitrine avec joie pour recevoir une balle Ă  sa place.»
    Voyez-vous? Mourir pour un autre. C'est l'Amour. Il n'y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour son frĂšre. Voyez-vous?

131    Dans Son Amour, nous ayant choisis dans Son Amour avant la fondation du monde. Observez:
    Nous ayant prĂ©destinĂ©s... (Maintenant voilĂ  le mot «prĂ©destiné»)... Nous ayant prĂ©destinĂ©s dans Son Amour, Ă  ĂȘtre Ses enfants d'adoption par JĂ©sus-Christ, selon le bon plaisir de Sa volontĂ©.

132    Que pensez-vous de cela, frĂšre Mike? N'est-ce pas merveilleux? Il vous a aimĂ©. Il vous a aimĂ© avant qu'il y eĂ»t un monde. Il connaissait votre nature; Il connaissait vos faiblesses; Il connaissait vos habitudes. Il savait tout Ă  votre sujet, ce que vous alliez devenir. Et alors, lorsqu'Il regarda autour du grand univers, comme c'Ă©tait, Il dit: «Je le vois.» Et lorsqu'Il fit cela, avant qu'il y eĂ»t un point de vie, alors vous Ă©tiez Ă©ternel avec Dieu. Lorsque vous recevez Le Saint-Esprit, alors vous devenez Ă©ternel, parce que vous avez--vous ĂȘtes avec Dieu, vous ĂȘtes une partie de Dieu. Voyez-vous ce que je veux dire? Vous ĂȘtes aussi Ă©ternel que Dieu, simplement parce que vous ĂȘtes...

133    Je suis autant un «Branham» que mon pĂšre Ă©tait un «Branham», parce que je suis issu d'un «Branham». Je suis un «Branham» avec mon pĂšre, parce que je suis nĂ© de mon pĂšre. Je suis un «Branham» avec lui. Vous ĂȘtes un «Wood» parce que votre pĂšre s'appelle Wood. Vous ĂȘtes autant un «Wood» que Jim Wood l'est; vous ĂȘtes simplement Banks Wood. Amen! Oh! la la! Vous ĂȘtes un «Neville» parce que votre pĂšre Ă©tait un «Neville». Vous ĂȘtes autant un «Neville» qu'il Ă©tait un «Neville». Gloire! Nous sommes une partie de Dieu, des fils et des filles de Dieu par la Vie Ă©ternelle, et vous ne pourrez jamais pĂ©rir. «Je le ressusciterai dans les derniers jours!»

134    Pas Ă©tonnant, lorsqu'on allait couper la tĂȘte de Paul... Il devait passer par ce chemin de mort... Il Ă©crivit cette derniĂšre lettre Ă  TimothĂ©e, disant: «J'ai combattu le bon combat, j'ai achevĂ© la course, j'ai gardĂ© la foi. DĂ©sormais la couronne de justice m'est rĂ©servĂ©e. Le Juste Juge me la donnera en ce jour-lĂ , non seulement Ă  moi, mais encore Ă  tous ceux qui auront aimĂ© Son avĂšnement.»
    Alors la mort a dit: «Je viens te prendre.»
    Il a dit: «OĂč est ton aiguillon?»
    La tombe a dit: «Je t'aurai.»

135    Il dit: «OĂč est ta victoire?» Mais il avait un exemple. Il a regardĂ© en arriĂšre au Calvaire et dit: «Mais grĂąces soient rendues Ă  Dieu, Qui nous donne la victoire par notre Seigneur JĂ©sus-Christ.» Vous y ĂȘtes. Oh! cela doit remuer nos entrailles; c'est obligĂ©.

136    La vie est... La Parole sort. La Vie, la Vie venant de La Parole saisit la Vie, et Ă  l'intĂ©rieur d'un ĂȘtre humain quelque chose doit crier. Vous savez, quelqu'un a dit: «Billy, qu'est-ce qui fait que les gens se lĂšvent, et jettent leurs mains en l'air et disent: «Gloire Ă  Dieu!» ou «Amen!» Observez ce que dit La Bible.

137    Paul disait: «Si nous devions parler en des langues inconnues, comment un homme simple... Lorsqu'il est bĂ©ni, s'il Ă©tait bĂ©ni, comment pourrait-il dire «Amen!» Voyez-vous? Vous devez savoir de quoi vous parlez. Des langues inconnues, Ă  moins que ce soit par interprĂ©tation ou rĂ©vĂ©lation... Alors vous pouvez dire «Amen!» si vous pouvez le comprendre. Il sait de quoi il parle. Voyez-vous?

138    Maintenant, oh! la la! Regardez Ă  ce jour-lĂ  lorsque l'ennemi avançait sur David. Il leur donnait tout le reste du vin et un bon morceau de viande et du pain, et lorsque l'ennemi est arrivĂ©, ils ne savaient pas quoi faire, et ils se sont rassemblĂ©s lĂ -bas; et tout IsraĂ«l se rassembla sous la circoncision. (Maintenant, ceci est sous l'ancienne circoncision Juive.) Et ils ont levĂ© leurs mains et ont dit: «Dieu, Tu es notre Dieu. Tu nous as protĂ©gĂ©s. Tu as conduit MoĂŻse le prophĂšte, et Tu as conduit les enfants d'IsraĂ«l hors d'Égypte. Tu les as conduits Ă  travers le dĂ©sert.»
    Lorsqu'ils Ă©taient lĂ , personne ne craignait, tous craignaient de les toucher, personne ne s'est approchĂ© de ton hĂ©ritage. Ils avaient peur. Pourtant ils Ă©taient la minoritĂ©, mais personne ne les touchait. Parce que tous ceux qui venaient contre eux, ils Ă©taient chassĂ©s par leurs coups. Il dit: «Ô Dieu, combien Tu es grand. Et maintenant Seigneur, si nous avons pĂ©chĂ©... Voici nos femmes, voici nos petits enfants et nous, nous sommes dans la dĂ©tresse Ă  cette heure.» Il dit: «Oh! que pouvons-nous faire? L'ennemi arrive.» Il dit: «Que pouvons-nous faire?»

139    Et pendant qu'ils priaient, le Saint-Esprit est tombĂ© sur l'un d'entre eux dans l'auditoire, et il a prophĂ©tisĂ©: «AINSI PARLE L'ÉTERNEL; vous ne combattrez pas; restez en place! (Amen!) Descendez par tel chemin et rencontrez-les lĂ .» Et Il a causĂ© la confusion parmi eux, et ils se sont entre-tuĂ©s. Nous y voilĂ . PrĂ©destinĂ©s Ă  ĂȘtre Ă©lus dans le Christ JĂ©sus avant la fondation du monde! Alors...
    Question n°104. «Vous avez dit qu'une personne pourrait vivre si prĂšs de Dieu qu'elle ne pouvait pas pĂ©cher, ici-bas. Alors expliquez 1 Jean 1:8-10.»

140    Voyons I Jean 1:8-10. Si j'avais un peu plus de temps pour voir ces... J'y Ă©tais; je m'y suis simplement tenu, mes amis. J'essayais de sortir de... Bien, je trouverai Jean au bout d'un moment. Je vais... Il se trouve de l'autre cĂŽtĂ© des HĂ©breux, bien sĂ»r. TrĂšs bien. 1 Jean 1:8-10.
    Si nous disons que nous n'avons pas de pĂ©chĂ©, nous nous sĂ©duisons nous-mĂȘmes, et la vĂ©ritĂ© n'est point en nous.
    Si nous confessons nos pĂ©chĂ©s, Il est fidĂšle et juste pour nous les pardonner, et nous purifier de toute iniquitĂ©.
    Si nous disons que nous n'avons pas de pĂ©chĂ©, nous Le faisons menteur, et La Parole n'est point en nous.

141    Bien, maintenant, attendez mon cher frĂšre! Passons simplement au troisiĂšme chapitre ici et au neuviĂšme verset. C'est juste Ă  la mĂȘme page dans ma Bible. Commençons avec le huitiĂšme verset:
    Celui qui pĂšche est du diable, car le diable a pĂ©chĂ© dĂšs le commencement. Le Fils de Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© afin de dĂ©truire les oeuvres du diable. (c'est juste ce dont je parlais, voyez-vous, la prĂ©destination de Dieu, qui vous connaĂźt.)
    Quiconque est nĂ© de Dieu ne pratique pas le pĂ©chĂ©, parce que la Semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pĂ©cher, parce qu'il est nĂ© de Dieu.

142    C'est exactement ce que La Bible dit. Maintenant, si vous voulez observer ici...
    Si nous disons que nous n'avons pas de pĂ©chĂ©, nous Le faisons menteur, et La Parole n'est point en nous.
    Aussi, certaines personnes disent: «Bien, voici une brave petite fille, ou un brave petit garçon. Ils n'ont jamais pĂ©chĂ© pour commencer.»
    Vous ĂȘtes nĂ© dans le pĂ©chĂ©, conçu dans l'iniquitĂ©, venu dans le monde en profĂ©rant des mensonges. Lorsque vous naissez dans ce monde, vous ĂȘtes un menteur, vous ĂȘtes un voleur, vous ĂȘtes tout ce qu'il peut y avoir, tout du pĂ©chĂ©; pas un voleur, parce que vous n'avez pas volĂ©. Mais vous ĂȘtes en train d'avoir... Vous n'ĂȘtes pas un menteur, parce que vous n'avez pas menti. Mais cet esprit est en vous lorsque vous naissez, parce que vous ĂȘtes du monde. C'est la raison pour laquelle vous ne pouvez avoir de rĂ©forme, pour vous rĂ©former; vous devez mourir et naĂźtre. Et vous ne pouvez avoir de naissance sans crucifixion. Vous ne pouvez avoir de rĂ©surrection; vous devez ĂȘtre crucifiĂ© aux choses du monde afin d'ĂȘtre ressuscitĂ© en Christ.

143    Si vous comptez sur votre conception d'intellectuel et ainsi de suite, vous ne serez jamais nĂ© de l'Esprit de Dieu. Vous devez oublier, comme Paul a oubliĂ© tout ce qu'il avait appris, et ne rien connaĂźtre d'autre parmi vous exceptĂ© le Christ JĂ©sus, et ĂȘtre nĂ© de nouveau, renouvelĂ©. Oh! si... si je pouvais vous faire saisir cela. Voyez-vous? C'est une naissance qui fait une nouvelle crĂ©ation. Le mot grec ici, que j'ai recherchĂ© dans le lexique grec l'autre jour, le mot «naissance» signifie «crĂ©ation». Lorsqu'il est dit: «Vous ĂȘtes de nouvelles crĂ©atures dans le Christ JĂ©sus», il y a un mot lĂ , «crĂ©ature» est le mot «crĂ©ation». Vous ĂȘtes une nouvelle crĂ©ation, non pas dans le monde, mais dans le Christ JĂ©sus. Vous venez d'ĂȘtre une nouvelle...

144    Aussi, vous avez dit que vous Ă©tiez dans le monde, oh! vous savez, les objets de luxe, les beaux vĂȘtements ou quelque chose de joli. Et la religion est de cĂŽtĂ©. Voyez-vous? «Oh! je vais Ă  l'Ă©glise, assurĂ©ment. Je ne veux pas aller en enfer, mais vous savez...»
    Et de jolis yeux marrons pour une fille, ou les cheveux ondulĂ©s pour un garçon, ou bien... «Il est trĂšs...» Vous savez, une chose ou l'autre, juste quelque chose pour attirer l'attention, ou bien il est plein de convoitise, ou bien il boit, ou quelque chose d'autre. C'est le monde; vous ĂȘtes--vous ĂȘtes dans le monde. Et La Bible dit: «Si vous aimez le monde et les choses du monde, l'Amour de Dieu n'est point en vous.» Alors pour sortir cela de vous, vous devez mourir, vous devez mourir, ĂȘtre crucifiĂ©, enterrĂ©, et ressuscitĂ© comme nouvelle crĂ©ation dans le Christ JĂ©sus.

145    Aussi, avant que vous receviez le Saint-Esprit, vous croyez pour la Vie Ă©ternelle. Mais vous n'avez pas la Vie Ă©ternelle jusqu'Ă  ce que vous receviez Le Saint-Esprit, parce que C'est la Vie Ă©ternelle. Le Saint-Esprit est Dieu, C'est la Vie de Dieu en vous. Alors vous avez La Vie Ă©ternelle. Avez-vous compris cela maintenant? Voyez-vous? Regardez? Voyez-vous?

146    Vous croyez jusqu'Ă ! Attendez, voici quelque chose de bon. Vous les femmes, excusez-moi si cela paraĂźt un peu grossier (voyez-vous?)... faire remarquer quelque chose. Une femme reçoit la vie... Mais le bĂ©bĂ© n'est pas encore nĂ©. Mais si vous agissez correctement avec ce bĂ©bĂ© et suivez les rĂšgles de la nature, ce bĂ©bĂ© naĂźtra normalement. Mais si vous n'appliquez pas Ă  toutes choses les rĂšgles de la nature, et si vous laissez arriver de graves contusions, ou un heurt, ou quelque chose, cela va le ruiner (voyez-vous?), cela tuera le bĂ©bĂ© avant qu'il naisse.

147    Eh bien! c'est ce qui se passe. Les meurtrissures viennent de Satan. Satan prend les flĂšches empoisonnĂ©es de l'enfer et essaie de meurtrir l'Église qui est en douleur d'enfantement. Et avant mĂȘme qu'il naisse, elles le tuent. Mais si on prend seulement La Bible et le nourrit, lui donne de la nourriture de bĂ©bĂ©, la mĂšre prenant des vitamines... Eh bien!ceci est la meilleure Vitamine que je connaisse, des Vitamines spirituelles. Voyez-vous? Cela vous fortifie.

148    Aussi, l'Église devrait prendre des vitamines spirituelles; et les vitamines sont juste lĂ , un livre entier rempli de vitamines. Et vous devez prendre des vitamines spirituelles, en apprenant, et cela enfante le bĂ©bĂ© Ă  une naissance. Voyez-vous ce que je veux dire?

149    Aussi, le petit gars, quand il... Il a la vie... il a la vie, parce que les petites cellules remuent et gigotent aprĂšs environ trois ou quatre mois. Et alors, il gigote et remue mais il n'est pas encore nĂ©. Mais dĂšs qu'il est mis au monde, le docteur, la mĂšre, ou quelqu'un d'autre, le tient en l'air et [FrĂšre Branham frappe dans ses mains. - N.D.É.] lui donne une petite fessĂ©e, et «Ouah!» le voilĂ  au dĂ©part (voyez-vous?) et alors il commence Ă  respirer. Et au moment mĂȘme oĂč il respire le souffle de vie, alors il devient une Ăąme vivante.

150    Et c'est ce que parfois... Vous ĂȘtes prĂȘt Ă  recevoir le Saint-Esprit, vous ĂȘtes dans les douleurs, vous voulez ĂȘtre dĂ©livrĂ©. Combien ici sont dans cet Ă©tat lĂ , Ă  l'instant mĂȘme et dĂ©sirent le baptĂȘme du Saint-Esprit, veulent rĂ©ellement savoir ce que c'est, veulent y entrer? Qui veut le baptĂȘme du Saint-Esprit? Levez les mains. Voyez-vous? vous ĂȘtes dans les douleurs, vous voulez ĂȘtre dĂ©livrĂ©s. Ce dont vous avez besoin, c'est d'une petite fessĂ©e de l'Évangile, un petit quelque chose qui [FrĂšre Branham frappe dans ses mains. - N.D.É.] et vous criez «Gloire!» Et lorsque cela arrive... je sais que vous pensez que je suis fou, mais nous avions dĂ©jĂ  la pensĂ©e de Christ qui est folie pour le monde de toute façon! Quelque chose crie Ă  l'intĂ©rieur; cet Esprit monte. Et alors, Il continue de monter.

151    Comme je le disais Ă  une personne, c'est comme un vieux tuyau bouchĂ©. Et vous y faites courir un fil mĂ©tallique, et vous prenez ce fil par un bout et vous enfoncez, enfoncez, enfoncez. Et il y a un grand flux d'eau qui essaie de passer. Vous enfoncez, enfoncez, enfoncez, vous ne pouvez l'atteindre, mais vous savez qu'il y a quelque chose lĂ -dedans. Vous pouvez le sentir, c'est Ă  ce bout-lĂ . Alors, aprĂšs quelque temps vous tirez bien fort, et [FrĂšre Branham imite le son d'un courant d'eau. - N.D.É.] et voilĂ  l'eau qui passe dans ce tuyau. C'est comme cela que ça se passe. Alors l'eau continue Ă  couler. C'est comme cela qu'est le Saint-Esprit. Le pĂ©chĂ© bouchait les tuyaux. Vous vous retirez et dites: «Je suis timide...?... Vous savez...?... J'ai peur que les gens pensent que je suis...» C'est Le Saint-Esprit.

152    Aussi, lorsque vous sentez L'Esprit vous tirer doucement... Vous Le voulez plus que la vie, vous Le voulez plus que votre propre vie. Cela a plus de valeur pour vous: «Je dois L'avoir ou mourir.» La premiĂšre chose qui se passe, vous vous emparez de quelque chose. Vous pensez: «C'est cela, Seigneur.» Vous tirez le bouchon. Ouille! Ça vient. C'est parti! Oh! la la! Libre! Oh! la la! Il y a... Une vie maintenant qui est lĂ , disant: «Gloire Ă  Dieu...?...»

153    Pierre et les autres Ă  la PentecĂŽte, Ă©taient cachĂ©s tout au fond, disant: «Regardez par la porte avec prĂ©caution, et voyez si aucun de ces Juifs lĂ -bas n'arrive.»
    - Non, je n'en vois pas un seul.
    - TrĂšs bien, soyons trĂšs tranquille, parce que je vous dis, si jamais ils montent ici...

154    Ils Ă©taient tous assis lĂ , et tout Ă  coup il est venu un bruit du ciel comme celui d'un vent impĂ©tueux. Il a commencĂ© Ă  remplir la maison oĂč ils se tenaient. Quelque chose commençait Ă  se produire. Ils sont sortis du bĂątiment, sont descendus l'escalier et sont sortis, chancelant comme un tas d'hommes ivres qui auraient...?... par l'Esprit, hurlant et se comportant comme tels.

155    On disait: «Ces hommes sont ivres. Écoutez donc. Regardez ce poltron qui regarde par la porte, celui qui a reniĂ© JĂ©sus lĂ -bas Ă  la crucifixion.» Il disait;» Je ne L'ai jamais connu.» Une femme disait: «Eh bien! ton parler te trahit, tu es l'un d'eux.» il fit des imprĂ©cations disant: «Je ne Le connais pas!»

156    Mais quand ce bouchon a Ă©tĂ© enlevĂ©, lorsque l'Esprit commençait Ă  couler Ă  travers lui, il a dit: «Hommes Juifs, vous qui sĂ©journez Ă  JĂ©rusalem, sachez ceci et prĂȘtez l'oreille Ă  mes paroles! (Amen!) Je suis un chef. Sachez ceci, ces gens ne sont pas ivres. (Il prenait la dĂ©fense de son Église.) Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisiĂšme heure du jour. Mais c'est ici ce qui a Ă©tĂ© dit par le prophĂšte JoĂ«l: «Dans les derniers jours, dit Dieu, Je rĂ©pandrai Mon Esprit sur toute chair...» Hum-m-m, quelle diffĂ©rence! Ouille! Oh! la la! Je sais que vous pourriez penser que ceci est une chose terrible, mais je dois vous montrer ce qui est la VĂ©ritĂ©. Restez avec Cela.

157    Aussi, certainement, vous avez la Vie Ă©ternelle.

158    Mais, pour expliquer ceci. Ce jour-ci... «Si nous disons que nous n'avons pas pĂ©chĂ© (tous ont pĂ©chĂ© et sont privĂ©s de la gloire de Dieu), nous faisons Dieu menteur.» Il a dit que vous pĂ©cheriez. Si vous dites que vous n'avez pas pĂ©chĂ©... J'ai...

159    Â«Je suis nĂ© dans une Ă©glise baptiste, dans l'Ă©glise mĂ©thodiste, l'Ă©glise pentecĂŽtiste, l'Ă©glise presbytĂ©rienne; je suis nĂ© lĂ -dedans.» Cela ne fait pas la moindre diffĂ©rence, vous devez naĂźtre de nouveau hors de cela. C'est vrai. Si nous disons que nous n'avons pas pĂ©chĂ©, nous faisons de Lui un menteur. Et La Parole, qui est La VĂ©ritĂ©... Combien savent que La Parole est La VĂ©ritĂ©? «Au commencement Ă©tait La Parole... et La Parole a Ă©tĂ© faite chair, et La Parole...» Sanctifie-les, PĂšre, par La VĂ©ritĂ©. Ta Parole est La VĂ©ritĂ©.» Et Il Ă©tait La Parole, ou le Christ n'est pas en vous... Il est la Parole. Combien savent cela? Voyez-vous? TrĂšs bien.

160    Nous le lirons donc comme ceci:
    Si vous dites que vous n'avez pas pĂ©chĂ©, vous faites de Lui un menteur et Christ n'est pas en vous.
    (Voyez-vous?) Aussi, c'est... Ainsi, lorsque vous dites que vous n'avez pas de pĂ©chĂ©, vous faites de Lui un menteur et Christ n'est pas en vous.» Voyez-vous, (Voyez-vous?) Aussi, c'est... Ainsi, lorsque vous dites que vous n'avez pas de pĂ©chĂ©, vous ĂȘtes dans l'erreur. Vous devez naĂźtre de nouveau.

161    Alors, nous allons retourner Ă  cet autre verset.Il...
    Quiconque est nĂ© de Dieu ne pratique pas le pĂ©chĂ©, parce que...

162    Maintenant, qu'est-ce que le pĂ©chĂ©? Qui a dit cela, quelqu'un? L'incrĂ©dulitĂ©. C'est ce que dit La Bible. Il n'y a qu'un pĂ©chĂ©, et c'est l'incrĂ©dulitĂ©. C'est vrai. «Celui qui ne croit pas est dĂ©jĂ  condamnĂ©.» C'est ainsi que vous... que quelqu'un pĂšche.

163    Maintenant, si vous dites: «Eh bien! attendez une minute. Je crois qu'ils ont bien pu recevoir le Saint-Esprit de cette façon en ces jours-lĂ , mais je ne crois pas que c'est ainsi maintenant.»

164    Â«Mais, frĂšre, la Bible dit: - La promesse est pour vous et vos enfants.»
    Â«Je sais, mais...»
    Vous ĂȘtes en train de pĂ©cher. Vous ĂȘtes en train de pĂ©cher en ce moment mĂȘme. Vous ne croyez pas ce que Dieu a dit. «JĂ©sus-Christ est Le MĂȘme hier, aujourd'hui et Ă©ternellement.»

165    Â«Eh bien! on nous a enseignĂ© que... «Je ne m'occupe pas de ce qu'on vous enseigne. La Bible a dit, Dieu a dit: «Que toute Parole d'homme soit reconnue pour mensongĂšre et Ma Parole pour vraie.» TrĂšs bien. Vous dites: «Eh bien! Lui, en principe, Il est Le MĂȘme; mais je ne... Vous voulez dire qu'Il est Le MĂȘme?» «Oui, dans l'Église Il fait les mĂȘmes choses qu'Il faisait lorsqu'il Ă©tait ici bas.»

166    Â«Oh! je ne peux pas croire cela.»
    Vous ĂȘtes en train de pĂ©cher. Vous ĂȘtes en train de pĂ©cher. Et celui qui est nĂ© de Dieu, du Saint-Esprit, ne dit pas de telles choses. Et s'il dit qu'il a reçu le Saint-Esprit et qu'il dise de telles choses, c'est l'Ă©vidence qu'il ne L'a pas reçu. Peu importe ce qu'il a fait. S'il ne croit pas en la guĂ©rison divine, qu'il ne croit pas en La Puissance de rĂ©surrection, qu'il ne croit pas que le Saint-Esprit est dĂ©versĂ© sur nous, exactement comme Il Le fut aussi dans le premier Ăąge, juste le mĂȘme Dieu hier, aujourd'hui et Ă©ternellement, que les mĂȘmes choses que les ApĂŽtres ont faites, se produisent Ă  l'instant mĂȘme, le parler en langue et le fait de se rĂ©jouir, et toutes ces choses; s'il ne croit pas cela, il n'est pas nĂ© de Dieu. Car quiconque est nĂ© de Dieu ne commet pas cette sorte de pĂ©chĂ©. C'est ainsi que vous connaissez s'ils sont nĂ©s de Dieu.

167    Vous allez vers quelqu'un et dites: «Le docteur en philosophie etc., le rĂ©vĂ©rend, le docteur, ou monsieur avec tel titre (ce qui est bien; je souhaiterais l'avoir, ce diplĂŽme,) mais est-ce vrai que la guĂ©rison divine doit ĂȘtre pratiquĂ©e dans l'Ă©glise comme les ApĂŽtres l'ont fait?»
    - Oh! non, non!
    Il est en train de pĂ©cher. C'est un incrĂ©dule. C'est vrai.

168    Vous dites: «Croyez-vous que nous recevons le Saint-Esprit de la mĂȘme maniĂšre que ceux-lĂ ? Je lisais dans La Bible dans Actes 2, oĂč il est dit qu'ils Ă©taient... et qu'Il dĂ©versa Le Saint-Esprit, et ils titubaient comme s'ils Ă©taient ivres, et ils allĂšrent Ă  la rue, et parlĂšrent dans les langues de ces peuples, et des choses ainsi; ils se comportaient comme des gens ivres, et l'Ă©glise pensait qu'ils Ă©taient ivres. Lorsque nous recevons le Saint-Esprit aujourd'hui dans l'Ă©glise baptiste, nos Ă©glises baptistes, mĂ©thodistes, presbytĂ©riennes, n'importe laquelle, je ne vois pas que nous fassions cela.»
    Â«Bien, je te dis, mon enfant, cela Ă©tait seulement pour les douze.»
    Il est en train de pĂ©cher. Il n'est pas nĂ© de L'Esprit de Dieu, parce que La Bible dit: «Celui qui est nĂ© de L'Esprit de Dieu n'est pas un incrĂ©dule. C'est un croyant et il ne peut pas...»
    Pourquoi? Pourquoi? Oh! nous y sommes. La Colombe est en lui, le conduisant. Car L'Esprit de Dieu est en lui, et il ne peut pas Le renier, il ne peut pas. Si c'est L'Esprit de Dieu, Dieu ne va pas renier Sa Propre Parole. Si je renie ma propre parole, alors je deviens un menteur. Et si vous dites que vous avez L'Esprit de Dieu et reniez La Parole de Dieu, c'est soit que Dieu est un menteur ou bien vous ĂȘtes un menteur, l'un ou l'autre. Et La Bible dit: «Que toute parole d'homme soit reconnue pour mensongĂšre et Ma Parole pour VĂ©ritĂ©.» Et un homme qui est nĂ© de L'Esprit de Dieu ne peut pas ĂȘtre en dĂ©saccord avec La Parole de Dieu; il est obligĂ© de dire qu'Elle est droite. Il ne peut rien faire d'autre. Écoutez, ceci est la VĂ©ritĂ©.

169    Ă‰coutez, laissez-moi relire cela.
    Quiconque est nĂ© de Dieu ne pratique pas le pĂ©chĂ©, parce que la Semence...

170    Qu'est-ce que La Semence de Dieu? La promesse faite Ă  Abraham, avait La Semence pour... Qu'est-ce donc que La Semence? Christ. Est-ce que Christ est La Semence de Dieu? De qui descend-Il, s'Il n'est pas La Semence de Dieu? TrĂšs bien. TrĂšs bien. Il est La Semence de Dieu.

171    La Semence de Dieu demeure en lui. Le Saint-Esprit vient pour demeurer, non pas de rĂ©union en rĂ©union, mais pour l'Ă©ternitĂ©. Maintenant, si vous dĂ©sirez noter cela, l'Écriture Ă  ce sujet, c'est ÉphĂ©siens 4:30:
    N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par Lequel vous avez Ă©tĂ© scellĂ©s pour le jour de votre rĂ©demption.
    La Semence de Dieu demeure en lui, et il ne peut pĂ©cher, parce qu'il est nĂ© de Dieu. Il ne peut pas ĂȘtre incrĂ©dule Ă  l'Ă©gard de la Parole de Dieu.

172    Aussi, lorsque vous voyez un homme ĂȘtre en dĂ©saccord avec la Parole de Dieu et dire: «Oh! ceci Ă©tait pour une autre Ă©poque.», alors que la promesse est pour quiconque veut Le laisser entrer, souvenez-vous bien, c'est un incroyant et il n'est pas de Dieu. Nous devrions arrĂȘter ici, n'est-ce pas? Quelle heure est-il? Oh! la la! J'ai encore, je, je ne dĂ©sire pas revenir Ă  ceci Dimanche. Laissez-moi prendre ces questions trĂšs, trĂšs, trĂšs vite. Vous permettez? C'est tellement bon. Ne pensez-vous pas que c'est bon? Oh! la Parole de Dieu! TrĂšs bien!
    Â«FrĂšre Branham, que doit faire une personne...» Laissez-moi garder cela pour la fin, prenons celle-ci.
    Question n°105: «Quelle apparence aurons-nous dans la rĂ©surrection?»

173    Comme nous Ă©tions lorsque nous sommes allĂ©s dans la terre. Exactement, la rĂ©surrection... Pensez seulement Ă  cela. Ce livre tombe par terre [FrĂšre Branham laisse tomber un livre. - N.D.É.] et je prends ce livre ici, un autre livre, et le met Ă  sa place. Ceci n'est pas la rĂ©surrection. La rĂ©surrection c'est «relever la mĂȘme chose qui est descendue.» Est-ce que JĂ©sus a Ă©tĂ© ressuscitĂ©? Est-ce qu'on L'a reconnu? Est-ce qu'Il Se tenait avec eux, le mĂȘme JĂ©sus? «Et le mĂȘme JĂ©sus Qui avait Ă©tĂ© Ă©levĂ©, reviendra de la mĂȘme maniĂšre que vous L'avez vu partir.»
    La RĂ©surrection c'est simplement la mĂȘme maniĂšre que lorsque vous mourrez, ainsi vous ressusciterez. Vous mourrez comme un humain fait de chair; vous vous relevez comme un humain fait de chair. C'est exactement cela. Ainsi la rĂ©surrection c'est juste la mĂȘme chose. Nous pourrions passer encore deux heures lĂ -dessus, mais nous ferions mieux de ne pas commencer.
    Question n°106: «Expliquez HĂ©breux 4 et verset 6 (trĂšs rapidement maintenant, nous prenons ceci juste trĂšs rapidement) et comparez-le avec HĂ©breux 10:26, HĂ©breux 6 et verset 4.» (Je vous demande pardon, 6:4 et 10:26. Voyons voir, 10:26; trĂšs bien, je les ai juste ici, voyez-vous?)
    Car il est impossible que ceux qui ont Ă©tĂ© une fois Ă©clairĂ©s, qui ont goĂ»tĂ© les dons cĂ©lestes, qui ont eu part au Saint-Esprit,
    et qui ont goĂ»tĂ© La bonne Parole de Dieu et les puissances du siĂšcle Ă  venir,
    et qui sont tombĂ©s, puissent encore se renouveler pour la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et L'exposent Ă  l'ignominie.

174    Cela va jusqu'au bout et raconte ce que... Aussi regardez. J'ai pris cela l'autre soir. Combien Ă©taient ici lorsque j'ai expliquĂ© cela? TrĂšs bien, vous savez donc ce que c'est. Voyez-vous, ce sont ces croyants frontaliers.

175    Combien ont lu le passage en DeutĂ©ronome 1 oĂč les espions sont entrĂ©s directement en Canaan et ont goĂ»tĂ© aux choses, lequel Canaan n'est pas un type du MillĂ©nium. Combien savent cela? Vous voulez dire une main seulement? Junie. C'est vrai. Canaan n'est pas le type du MillĂ©nium, parce qu'il y avait des guerres, des combats, des tueries, et tout le reste en Canaan. Il typifie le Saint... Canaan est un type du Saint-Esprit. L'Égypte est le monde d'oĂč on sort. Le dĂ©sert est oĂč nous avons Ă©tĂ© sanctifiĂ©s, l'Église appelĂ©e hors du reste de Canaan c'est oĂč ils se sont Ă©tablis avec le Saint-Esprit (voyez-vous?) parce qu'ils avaient toujours des guerres. Et si vous ne croyez pas que vous avez des guerres, recevez seulement le Saint-Esprit!

176    Que faites-vous? Qu'ont-ils fait en Canaan? Ils prenaient possession de leurs droits. Et ils ne pouvaient pas possĂ©der leurs droits jusqu'Ă  ce qu'ils entrent en Canaan. Ils n'avaient rien Ă  eux dans le dĂ©sert. Alors, lorsqu'ils sont entrĂ©s dans Canaan, alors ils avaient des droits. Et nous avons ces droits. Lorsque vous recevez le Saint-Esprit, vous ĂȘtes en Canaan. Vous avez Ă  combattre pour cela, pour chaque centimĂštre de terrain, vous avez Ă  combattre. Oh! oui! C'est la raison pour laquelle les gens disent: «FrĂšre Branham, priez pour moi aujourd'hui.»
    Passez dans Canaan une fois, mon frĂšre, et vous vous rendrez compte oĂč est votre place. Observez la priĂšre qui commence...?... oui, monsieur. L'un dit: «Regarde donc, Satan. Ceci est Ă  moi! Je possĂšde cela! Dieu l'a dit! Ôte-toi de lĂ ! (C'est vrai!) va-t'en de mon terrain!»
    Â«Ton terrain?» dit Satan.
    - J'ai un titre de propriĂ©tĂ©! Ôte-toi de lĂ . Demain je te notifierai cet arrĂȘt par la conduite du Saint-Esprit.
    Il s'en va. AssurĂ©ment, il est obligĂ© de le faire.

177    Aussi, aussi, ceux qui ont goĂ»tĂ© aux dons cĂ©lestes... Maintenant, observez cela.
    ...Si nous pĂ©chons volontairement (Chapitre 10, ceci est le 26iĂšme verset du dixiĂšme chapitre)... Si nous pĂ©chons volontairement aprĂšs avoir reçu la connaissance de la vĂ©ritĂ©, il ne reste plus de sacrifice pour les pĂ©chĂ©s.

178    Aussi l'un des stades est quand vous avez simplement goĂ»tĂ© Ă  cela, et le suivant est quand vous avez reçu et avez la connaissance de cela. Alors, si vous pĂ©chez en quoi? L'incrĂ©dulitĂ©... Maintenant observez comment les deux stades sont exprimĂ©s. Voyez-vous? «Si vous demeurez volontairement incrĂ©dules aprĂšs avoir reçu la connaissance de la vĂ©ritĂ©...» Maintenant laissez... juste une minute, laissez-moi prendre cela.
    et qui sommes tombĂ©s, puissions-nous renouveler... Il est impossible pour ceux qui ont Ă©tĂ© une fois Ă©clairĂ©s, qui ont goĂ»tĂ© les bons dons cĂ©lestes... (goĂ»tĂ© cela, voyez-vous?)... et qui ont eu part... (voyez-vous?) Ă  l'Esprit-Saint, qui ont goĂ»tĂ© Ă  la bonne Parole de Dieu, et les puissances du siĂšcle Ă  venir...

179    Et il continue plus bas, en disant que si vous trouvez juste votre place comme les chardons alors que la pluie tombe souvent sur Terre, si vous trouvez votre place comme les chardons, le Saint-Esprit tombe, et, oh! la la! Vous vous rĂ©jouissez autant que les autres; mais pour ce qui est de se mettre au travail et d'aller jusqu'au fond lĂ , travaillant pour le Seigneur, et faisant quelque chose Ă  ce sujet, non, non, vous ne pouvez faire cela! Voyez-vous? Alors cela montre que l'Esprit de Dieu n'est pas en vous. Voyez-vous? Alors finalement vous vous dĂ©tournez de cela. «Et on finit par y mettre le feu.»

180    Mais dans l'autre passage, si vous ne croyez pas... Aussi, qu'est-ce que le pĂ©chĂ©? L'incrĂ©dulitĂ©. Si la chose a Ă©tĂ© portĂ©e Ă  votre connaissance, et que vous vous dĂ©tournez volontairement de cela et dites «Je, je, je ne veux pas avoir affaire avec cela», aprĂšs que vous ayez vu cette chose se produire, il n'y aura plus jamais d'appel Ă  votre coeur. Vous ĂȘtes fini! C'est vrai. Vous savez, vous avez pĂ©chĂ© au-delĂ  de votre jour de grĂące! Voyez-vous?
    Car, si nous sommes volontairement incrĂ©dules... (Aussi, dans ma Bible, j'ai une marque ici oĂč il y a... Il y a un «m» l'annotation dans la marge dit que pĂ©chĂ©, ĂȘtre incrĂ©dule, volontairement. Voyez-vous, voyez-vous?)... volontairement aprĂšs avoir reçu la connaissance de la vĂ©ritĂ©, il ne reste plus de sacrifice pour le pĂ©chĂ©, (Si vous vous dĂ©tournez et repoussez Dieu volontairement aprĂšs que tout a Ă©tĂ© fait en bien pour vous, et Dieu vous l'a offert... Voyez-vous?)
    mais une attente terrible du jugement, de l'ardeur d'un feu qui dĂ©vorera le rebelle.
    Celui qui a violĂ© la Loi de MoĂŻse meurt sans misĂ©ricorde sur la dĂ©position de deux ou trois tĂ©moins.
    ...quel pire chĂątiment pensez-vous, sera donc digne, celui qui aura foulĂ© aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane... l'alliance par laquelle il a Ă©tĂ© sanctifiĂ©, et qui aura outragĂ© les oeuvres de grĂące? (Oh! la la!)

181    Qui sera-t-il? Un prĂ©dicateur, un serviteur de l'Évangile, prenons juste... parce que je suis prĂ©dicateur, prenons l'exemple du prĂ©dicateur. Il vient ici sur l'estrade. Professe Christ, et il arrive au niveau oĂč on ne vit plus dans l'adultĂšre, et les choses ainsi, vivant une bonne vie, propre; il monte sur cette estrade; la grĂące de Dieu a Ă©tĂ© bonne pour lui; alors il monte plus haut droit dans la connaissance du Saint-Esprit, (voyez-vous?), il monte, Dieu le conduit droit jusqu'Ă  la connaissance du Saint-Esprit, et lĂ  il voit la chose, mais dit: «Maintenant, attendez une minute! Mon Ă©glise ne supporterait pas cela. Je ne pourrais pas faire cela. Ils me mettraient dehors. Le conseil des anciens me mettrait dehors. À la prochaine rĂ©union des ecclĂ©siastiques, je serais excommuniĂ©.»
    Il ne reste plus de sacrifice pour le pĂ©chĂ©, parce qu'il a pris le Sang mĂȘme qui l'a sanctifiĂ© et L'a amenĂ© jusque lĂ , Ă  la connaissance de la vĂ©ritĂ©, et il a tenu comme Ă©tant une chose indigne et L'a foulĂ© aux pieds, aprĂšs que Dieu l'ait conduit pas Ă  pas jusqu'au Saint-Esprit.

182    Vous dites: «Oh! attendez donc une minute, FrĂšre Branham.»
    Juste une minute! L'esprit de l'anti-Christ fera cela. Avez-vous remarquĂ© les deux tĂȘtes? Qui Ă©tait Judas Iscariot? Le diable! la Bible dit qu'il Ă©tait le fils de perdition. Qu'est-ce que la perdition? L'enfer. Il est le fils de l'enfer, venu de l'enfer et est allĂ© en enfer. Et JĂ©sus-Christ Ă©tait le Fils de Dieu, venu du Ciel, retournĂ© au Ciel. Lorsque les deux sont morts Ă  la--sur leur croix... Judas... Savez-vous que Judas est mort sur une croix? Combien savent cela? Il est mort sur un arbre aussi. Il avait Ă©tĂ© coupĂ©; c'est tout. «Maudit soit celui qui meurt sur le bois.»
    Et il vient de l'enfer. Et observez ce que... Autant qu'il ait pu se faufiler dans l'Ă©glise... C'est aussi haut qu'il peut aller maintenant. Voyez comme il peut ĂȘtre trompeur, comment est venu Judas? Qu'Ă©tait-il? Un trĂ©sorier, un frĂšre, travaillant dans l'Ă©glise, croyant au Seigneur JĂ©sus-Christ, et il Ă©tait aussi...
EN HAUT