ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Pourquoi? de William Branham a été prêchée 60-0401M La durée est de: 31 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Pourquoi?

1    Chantons:     
…tout est possible,
Seigneur, je crois,
Seigneur, je crois, Seigneur, je crois,
Tout est possible, Seigneur, je crois.
    Courbons simplement la t√™te maintenant pour la pri√®re. Notre P√®re c√©leste, Tu connais le coeur de l'homme. Et combien nous Te remercions pour ce temps de - de communion fraternelle et d'adoration spirituelles avec ce pr√©cieux peuple dans la Pr√©sence du Saint-Esprit.
    √Ē Dieu, nous Te prions de b√©nir cette petite √©glise et toutes les petites √©glises qui lui sont affili√©es, partout, ainsi que l'√©cole. B√©nis Ton peuple partout, P√®re. Re√ßois la gloire et parle-nous maintenant davantage dans la Parole. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
    Vous pouvez vous asseoir.
2     Les Fr√®res Williams, l'a√ģn√© et le cadet, Fr√®re Osborn, fr√®res et soeurs, puisse cela ne jamais mourir. Puisse cela demeurer vivant. Je suis si heureux ce matin de savoir qu'apr√®s toutes ces ann√©es, quatorze ans environ, je reviens dans cette √©glise et je trouve le m√™me glorieux Esprit se mouvant parmi les gens. C'est vraiment un tr√©sor, une telle Pr√©sence de Dieu. C'est tr√®s rare. Vous, je suis s√Ľr, ce matin, vous ne r√©alisez pas combien vous √™tes riches. C'est vraiment reposant pour moi de regarder les visages des gens et de voir briller la Gloire de Dieu.
    Fr√®re Tommy et moi √©tions assis l√†, regardant de petites filles et de petits gar√ßons entrer dans cette adoration du Seigneur, voyant des dames, des jeunes filles, celles d'√Ęge moyen, les plus √Ęg√©es; et toutes avaient des visages lav√©s et purs, des hommes s'exprimant du fond du coeur.
    Vous - je suis s√Ľr que c'est une habitude... Vous vous √™tes simplement habitu√©s √† cela, parce que c'est un √©v√©nement de tous les jours pour vous, mais pour moi, c'est un tr√©sor.

3     Il y avait une fois un - un vieux p√™cheur qui revenait de la mer et un homme qui allait √† la mer pour se reposer. Et cet homme avait travaill√©, c'√©tait un artiste. Et il dit qu'il y allait pour se reposer; ainsi, il descendait vers la mer. Il ne l'avait jamais vue auparavant. Il avait lu √† son sujet, en avait vu les images, mais il ne l'avait jamais vue auparavant. Et ce matin-l√†, sur sa route vers la plage, il rencontra un vieux loup de mer ou un vieux marin, qui revenait de la mer. Et celui-ci lui demanda: ¬ęO√Ļ allez-vous, mon brave?¬Ľ
    Il r√©pondit: ¬ęOh! Monsieur, je m'en vais me relaxer! Je m'en vais √† la mer.¬Ľ Il ajouta: ¬ęJe suis vraiment impatient de humer l'odeur du sel des vagues pendant qu'elles se meuvent d'avant en arri√®re, et de m'amuser sur la plage. Je veux entendre le cri de la mouette tandis qu'elle passe par-dessus.¬Ľ Et il essayait d'expliquer combien il √©tait- ce qu'il allait faire.
    Et le vieux loup de mer lui dit, il dit: ¬ęJe ne vois rien de vraiment attrayant en cela, je suis pourtant l√† depuis quarante ans; je n'y vois rien d'attrayant.¬Ľ

4     Je pense que c'est cela le probl√®me. Voyez-vous? Vous ne vous rendez tout simplement pas compte, vous √™tes en plein dedans tout le temps (Voyez-vous?), mais pour moi, c'est un - c'est un bouquet venant du Ciel, c'est - c'est quelque chose de r√©el. Voyez, vous pouvez tellement vous habituer √† quelque chose que √ßa ne vous attire plus beaucoup. Mais quand on en arrive au point o√Ļ l'on a - l'on a lu au sujet de cela - l'on en a entendu parler, et qu'ensuite l'on se retrouve devant la m√™me chose, il y a quelque chose qui fait simplement que vous avez - vous ne - vous - vous manquez des termes pour l'exprimer.
    J'ai eu un petit jubil√©, il y a de cela quelques semaines, √† l'√©glise de Fr√®re Outlaw, l√† en - en Arizona. Je - Je n'ai simplement pas compris. J'√©tais - je vais - mon travail parmi les gens... Et j'essaie de visiter chaque organisation, chaque d√©nomination, essayant de travailler le mieux que je peux, en me tenant sur la br√®che pour les gens. Lorsque je suis all√© l√†-bas ce jour-l√†, j'ai observ√© ce groupe et j'ai entendu cette chorale chanter comme ce matin, et j'ai vu ces jeunes gens et ces jeunes femmes se tenant l√†, juste dans le... leurs visages brillant...
    J'ai regard√© et j'ai vu une vieille personne assise l√†, ses yeux tout aussi brillants... La puissance de Dieu -j'ai simplement baiss√© le col, et j' ai renvoy√© mon costume derri√®re, et...
    Et puis, je suis de nouveau revenu √† cela ce matin. Peut-√™tre que si je - on dirait, aller au-del√† d'une autre semaine maintenant. L√†, c'est gentil... si bon...

5     Fr√®re Williams, que Dieu soit toujours avec vous et avec votre fils dans - dans cette grande oeuvre. Fr√®re, ici, les missionnaires et tout... Combien j'appr√©cie ceci. Ne vous √©loignez jamais, jamais de cela, mon ami. Restez avec cela, restez avec cela. Voyez-vous? Ne laissez jamais cet esprit d'adoration et cette pure saintet√© s'√©teindre parmi vous. Gardez cette lumi√®re allum√©e, car c'est vital pour l'√©glise. C'est vrai. C'est Christ dans Son Eglise.
    Je pourrais simplement me tenir debout et vous parler longuement, mais j'ai une autre r√©union dans peu de temps, et je... D'habitude, avant ces services de gu√©rison, j'aime rester simplement dans la Pr√©sence de Dieu pour un temps, et me tenir l√†, prier, observer et attendre jusqu'√† ce que je sois s√Ľr que Sa Pr√©sence est l√†. Et on aura une ligne de pri√®re cet apr√®s-midi, je crois.

6     Je - Je ne peux pas promettre exactement quand, mais je me demande si en passant par... J'ai eu maintenant votre adresse ici. Je ne savais pas o√Ļ vous √©tiez. Je passe tr√®s souvent par cette autoroute √† p√©age en allant √† l'ouest. S'il m'arrive de passer par ici lors d'un service du soir, j'y participerai, si vous chantez de nouveau pour moi de cette mani√®re. Cela - Cela ranime vraiment... je -j'aime cela.
    Maintenant, je n'ai jamais su chanter. Je ne peux pas chanter pour me sauver, mais vous savez, un de ces jours, lorsque vous arriverez tous chez vous, dans votre tr√®s grand palais, l√† au sommet de la colline, vous savez, je pense qu'il y a l√† une petite cabane pour moi, l√†, au coin des bois l√†-bas. Donc... Un matin, vous pourrez vous tenir l√† sous votre v√©randa, observer par-dessus les collines et voir les √©toiles du matin chanter ensemble, l√† au fond des bois, vous entendrez monter un cantique: ¬ęGr√Ęce √©tonnante! Oh! quel doux son!¬Ľ
    Dites-vous bien: ¬ęEh bien, gloire √† Dieu, c'est le vieux Fr√®re Branham qui chante cela. Le voil√†. Il est l√† en train de chanter.¬Ľ Ce sera une gr√Ęce √©tonnante, certainement, lorsque j'arriverai l√†-bas. Ainsi, je - si reconnaissant pour Ses b√©n√©dictions.

7     J'aimerais attirer votre attention, ce matin, sur J√©r√©mie chapitre 8, verset 22:
    N'y a-t-il point de baume en Galaad?
    N'y a-t-il point de m√©decin?
    Pourquoi donc la gu√©rison de la fille de mon peuple ne s'op√®re-t-elle pas?
    C'est un texte vraiment court. Ce n'est pas sa petitesse qui compte, mais ce qu'il repr√©sente. Beaucoup de gens consid√®rent la quantit√©, mais c'est de la qualit√© que nous parlons.

8     Il y a quelque temps ici, un petit gar√ßon, dont je vous parlais, avait trouv√© que l√†-haut dans un grenier, de l'autre c√īt√© de la rivi√®re, l√† o√Ļ j'habite... Il avait trouv√© un vieux timbre-poste de couleur jaun√Ętre. Et dans sa pens√©e, il avait besoin d'une glace, ainsi, il descendit dans la rue trouver le collectionneur de timbres. Et il lui demanda: ¬ęCombien voulez-vous me donner pour ce timbre?¬Ľ
    ¬ęOh! dit-il, je te donne un dollar.¬Ľ
    Eh bien, lui s'attendait √† recevoir seulement cinq cents; ainsi, il le vendit pour un - un dollar. Quelque temps apr√®s, ce collectionneur de timbres revendit ce m√™me timbre √† cinq cents dollars. Derni√®rement, cela a atteint des milliers de dollars. Et je ne sais pas quelle est sa valeur actuellement.

9     Maintenant, ce n'√©tait pas √† cause du petit morceau de papier jaune, parce que cela ne valait m√™me pas la peine d'√™tre ramass√© par terre, c'est ce qui √©tait sur le papier qui comptait.
    Et il en est de m√™me ici: il s'agit de ce qui est sur le papier. Cette Bible a √©t√© achet√©e par le Fr√®re Kidson. Son... Fr√®re Kidson m'a offert cette Bible il y a quatorze ans √† Houston, au Texas, l√† o√Ļ j'avais tenu l'un de mes premiers r√©veils, et depuis lors, je l'utilise pour pr√™cher.
    La Bible co√Ľte probablement environ vingt dollars, mais ces Paroles que je lis l√†-dedans, c'est la Vie Eternelle pour celui qui croit. C'est - c'est la Parole de Dieu.

10     Je veux juste prendre un -un mot comme texte: ¬ęPourquoi?¬Ľ ¬ęPourquoi?¬Ľ
    Vous savez, si Dieu fait une √©chappatoire pour Son peuple, et qu'ils n'en veulent pas, alors Il veut savoir pourquoi. Pourquoi ont-ils fait cela? Pourquoi?... Et nous allons tous en rendre compte. Quand Dieu fraye une voie pour la gu√©rison et que les gens ne l'acceptent pas, alors Il demande: ¬ęPourquoi?¬Ľ. Il a le droit de demander ¬ęPourquoi?¬Ľ si nous n'acceptons pas ce qu'Il nous a donn√©.
    Il y avait une fois, dans la Bible, un roi; c'√©tait un roi d'Isra√ęl. Il √©tait le fils d'Achab et de J√©zabel. Et un jour, alors qu'il sortait par le treillis de sa porche, il - il tomba de la porche et se blessa. Il tomba tr√®s gravement malade. Ensuite, il appela deux de ses hommes et les envoya √† Ekron pour consulter le dieu Baal-Zebub, le grand dieu de ce pays-l√†, si - le consulter pour savoir s'il allait vivre ou mourir.
    Et quelque part l√†-bas, au bord d'un ruisseau, dans une petite vieille hutte faite de boue, se trouvait un proph√®te, Elie. Et Dieu parla √† Elie, et il alla se tenir sur la route. Puis, il arr√™ta ces deux messagers, et il dit: ¬ęRetournez dire au roi: `Pourquoi vous envoie-t-il par ici, aupr√®s de ce dieu? Pourquoi vous envoie-t-il par ici, aupr√®s de ce dieu, un dieu √©tranger? Est-ce parce qu'il n'y a pas de Dieu en Isra√ęl? Est-ce parce qu'il n'y a pas en Isra√ęl de proph√®te qu'il pouvait consulter √† ce sujet? Pourquoi alors vous envoie-t-il l√†-bas?'¬Ľ

11     Aujourd'hui, je me demande si quelquefois, dans nos √©glises, lorsque nous... c'est comme quand nous sommes entr√©s ici ce matin... pourquoi un homme d√©sire-t-il aller dans une bo√ģte de nuit? Pourquoi une jeune femme d√©sire-t-elle se retrouver sur une piste de danse? Pourquoi les gens d√©sirent-ils boire du whisky pour essayer de soulager leurs chagrins alors que toute la b√©n√©diction et la puissance de Dieu sont ici pour nous? Pourquoi voulons-nous nous abandonner √† un credo d√©nominationnel alors que la puissance du Saint-Esprit est ici pour nous rendre heureux et libres? Pourquoi voulons-nous faire cela?
    Cela me rappelle un homme mourant au seuil de la porte du m√©decin, d'une maladie contre laquelle le m√©decin d√©tient le rem√®de. Maintenant, si euh - si le m√©decin a le rem√®de et que l'homme est malade, l'homme ira √† la porte du m√©decin; et s'il meurt √† la porte pour avoir refus√© le rem√®de du m√©decin, eh bien, c'est sans excuse. Certainement pas.
    Si le - si le m√©decin a le rem√®de contre la maladie dont lui souffre, et qu'il a beaucoup de s√©rum pour - de toxine √† injecter √† cet homme contre la maladie, et que cet homme meurt au seuil de la porte du m√©decin, ce n'est pas la faute du m√©decin, ni la faute de la toxine. C'est parce que l'homme ne veut pas prendre la toxine. C'est tout √† fait juste. La raison pour laquelle il meurt, c'est parce qu'il refuse de prendre la toxine. C'est la raison de sa mort.

12     Et la raison pour laquelle aujourd'hui les gens meurent du p√©ch√© sur les bancs des √©glises, c'est parce qu'ils refusent de prendre la Toxine que Dieu a donn√©e comme rem - rem√®de pour la gu√©rison de leur chagrin, des maux et des maladies, des maladies du coeur, de l'√Ęme et de l'esprit. Les gens refusent simplement de La prendre. Ils disent ¬ęOh, c'est une bande de holly-rollers. [Saints aux excitations fr√©n√©tiques - N.D.T.] C'est une bande de pentec√ītistes.¬Ľ Et ils vont de l'avant et essaient d'√©touffer cette chose b√©nie que Dieu leur a donn√©e.
    Vous √™tes-vous d√©j√† demand√© pourquoi un homme boit? Pourquoi un homme... Pourquoi les femmes, les jeunes filles sortent et - et, on dirait un carnaval, et elles sortent pour aller √† ces baignades et tout? C'est parce que quelque part dans leur coeur, il y a une soif de quelque chose. Et Dieu les a cr√©√©es pour avoir soif, mais pour avoir soif de Lui. Et ils essaient de satisfaire cette sainte soif b√©nie avec les choses du monde. Eh bien, vous √™tes en train de pervertir la chose m√™me que Dieu donne aux gens pour √™tre assoiff√©s de Lui. Vous essayez de la satisfaire avec les choses du monde. √áa ne marchera pas. √áa ne marchera jamais.
    Et puis, si le Diable ne peut pas vous amener √† faire cela, il vous am√®nera √† inscrire seulement votre nom dans le registre d'une √©glise pour que vous vous disiez Chr√©tien. Il essaie de la satisfaire avec cela. Mais il n'y a aucune satisfaction jusqu'√† ce que Dieu Lui-m√™me entre dans le coeur pour diriger, et satisfaire les gens, et les b√©nir, et mettre dans leurs coeurs les choses qu'Il a cr√©√©es. Il veut remplir cet espace. Il n'y a rien d'autre au monde pour remplir cela. Vous tous, ne l'oubliez jamais.

13     Les jeunes dames, ces petites filles ici, de belles petites cr√©atures, vous √™tes enseign√©es ici √† porter de longs cheveux et - et √† vous habiller correctement, mais vous serez la cible de Satan. Gardez tout le temps la puissance de Dieu sur vous. Ne la laissez jamais vous quitter. C'est un tr√©sor d'une tr√®s grande valeur, que Dieu soit entr√© dans vos coeurs par le bapt√™me du Saint-Esprit, donnant cette heureuse r√©jouissance.
    Lorsque j'√©tais un petit gar√ßon, un enfant, j'essayais de faire tout ce dont j'√©tais assez capable et il y a beaucoup de choses que je n'√©tais pas assez capable de faire. J'essayais malgr√© tout de faire cela, mais jamais je n'ai rien trouv√© qui m'ait satisfait jusqu'√† ce que Dieu m'ait rempli du Saint-Esprit, et cela a mis dans mon coeur quelque chose qui m'a donn√© une parfaite satisfaction. Oui.

14     Vous savez comment on - on fabrique une - une toxine contre une maladie... Maintenant le proph√®te demanda: ¬ęN'y a-t-il pas de baume (ce qui signifie toxine)? N'y a-t-il pas de baume en Galaad? N'y a-t-il pas de m√©decin l√†-bas?¬Ľ N'y a-t-il pas de m√©decin ou de toxine? Alors, pourquoi la gu√©rison de - de - de la fille de mon peuple ne s'op√®re-t-elle pas? Qu'est-ce qui ne va pas? Quelle en est la cause? C'est sans excuse.
    Maintenant, comment trouve-t-on la toxine? La premi√®re chose qu'on fait, la science fabrique (euh - euh) diff√©rentes sortes de produits chimiques, et on les m√©lange au laboratoire, et on soumet ces germes √† un test, et on y verse cette toxine. Et puis, on prend le bon germe et le mauvais germe et on les exp√©rimente ensemble jusqu'√† ce qu'on puisse trouver quelque chose qui tuera le mauvais germe et (√† moins que ce soit un antibiotique) - et - et laissera le bon germe.
    Maintenant, lorsqu'ils se rendent compte qu'ils l'ont mis au point, ils prennent ce s√©rum, ils l'administrent √† un cobaye pour voir si ce cobaye vivra ou mourra. Maintenant, parfois √ßa ne marche pas sur les √™tres humains, et vous ne pouvez pas √™tre certains des m√©dicaments, parce que parfois un m√©dicament qui peut aider l'un tuera l'autre; et on est en train de fabriquer une sorte de m√©dicament ou quelque chose comme √ßa pour - pour essayer de gu√©rir le cancer.

15     L'autre jour, lorsque ce communiste s'est lev√© avec ce flacon, il l'a brandi devant le monde en disant: ¬ęNous avons un - quelque chose ici qui rel√®vera un homme paralys√©, apr√®s qu'il a √©t√© paralys√© et que les muscles ont cess√© de fonctionner, et cela ram√®nera ces muscles dans leur √©tat normal.¬Ľ C'est une honte pour l'√Čglise. La d√©livrance n'a pas √©t√© confi√©e au communisme. La d√©livrance a √©t√© confi√©e √† l'√Čglise, c'est vrai, l'√Čglise du Dieu Vivant.
    Et je vous assure qu'au lieu de revenir faire des recherches sur cette pens√©e-l√†, l' √Čglise devrait avancer dans la puissance de Dieu, en prenant toute cette grande puissance que nous avons parmi nous et non pas...
    Nous - j'aime donner des coups de sifflet... ces... Je - j'aime simplement... Il y a encore beaucoup d'enfantillage en moi. J'aime entendre le sifflet retentir, mais, n√©anmoins garder beaucoup de pression l√†-dedans pour faire fonctionner aussi l'instrument, vous savez, tandis qu'elle s'√©chappe. Si nous pouvons seulement d√©couvrir l√† o√Ļ se trouve cette grande puissance que Dieu nous a donn√©e, elle gu√©rira les maladies, elle discernera les pens√©es du coeur, elle ressuscitera les morts, elle fera de grandes et puissantes choses si nous la gardons tout √† fait correctement.

16     Maintenant, on dit que le tueur num√©ro un, c'est la maladie du coeur. Je ne suis pas de cet avis. Le tueur num√©ro un, c'est la maladie du p√©ch√©; c'est √ßa le tueur de la nation, c'est la maladie du p√©ch√©. Le p√©ch√©, c'est l'incr√©dulit√©. Il entre dans l'√©glise, il lie les gens √† une sorte de th√©ologie humaine, √† un tas de credo. Et la chose suivante, vous savez, cette personne devient incr√©dule, bien que religieuse, mais incr√©dule.
    La religion est une chose tr√®s d√©licate √† manipuler, car l' antichrist est si proche de la chose r√©elle qu'il s√©duirait m√™me les √©lus si c'√©tait possible. Ca√Įn offrit un sacrifice tout comme Abel: il dressa l'autel, s'agenouilla, adora, mit ses offrandes sur l'autel. Il fit chaque chose tout aussi religieusement qu'Abel, mais il s'approcha de la mauvaise mani√®re. Dieu ne pouvait pas accepter cela.

17     Et J√©sus a dit: ¬ęC'est en vain qu'ils m'honorent, en enseignant pour doctrine des commandements d'hommes.¬Ľ Nous devons prendre le bon chemin. Je dis ceci, que l'homme ne pourra jamais rencontrer Dieu √† moins que nous nous engagions sur le chemin s√Ľr de Dieu, qui conduit vers cet endroit. Nous devons parvenir √† tuer la v√©ritable maladie. Nous devons discerner la v√©ritable maladie. Et la maladie qui est cens√©e √™tre tu√©e, c'est la maladie du p√©ch√©, l'incr√©dulit√©. Et nous n'y arriverons jamais √† moins d'avoir la bonne Toxine. Nous devons trouver la bonne Toxine. Et cette bonne Toxine se trouve quelque part dans l'√©conomie de Dieu, sinon Il n'aurait jamais √©tabli la prescription. C'est vrai. Cela ne marchera jamais √† moins que nous arrivions √† cet endroit, que nous arrivions √† cette place.
    Cherchons cela et d√©couvrons o√Ļ √ßa se trouve, v√©rifions s'il existe une prescription, voyons ce qu'est la Toxine. Puis, lorsque nous aurons d√©couvert cela, alors nous aurons attrap√© le tueur.

18     Maintenant, certaines personnes disent: ¬ęEh bien, maintenant, attendez juste une minute. Vous savez, je ne peux simplement pas m'emp√™cher de fumer. Je - je suis un membre d'√©glise, mais je ne peux simplement pas m'en emp√™cher. Je -je vais danser et je - je ne peux simplement pas m'en emp√™cher. ¬Ľ
    Savez-vous ce qu'il y a? Ils n'ont pas encore pris la Toxine. Ils n'ont pas √©t√© vaccin√©s, parce que cette Toxine n'avait pas √©t√© exp√©riment√©e sur un cobaye. Dieu ne l'a jamais inject√©e dans un cobaye. Il l'a inject√©e en Lui-m√™me, et Il l'a exp√©riment√©e sur Lui-m√™me pour voir si √ßa marcherait.

19     Maintenant, il y avait un temps o√Ļ la toxine n'√©tait pas assez efficace, parce qu'elle √©tait inject√©e dans les brebis, et les boucs, les g√©nisses, ainsi de suite, mais maintenant elle a √©t√© test√©e sur Dieu Lui-m√™me. C'est Lui qui est venu prendre la Toxine.
    Il fut vaccin√© au bord du Jourdain, lorsque les cieux s'ouvrirent et que l'Esprit de Dieu descendit pour habiter en Lui. Il fut vaccin√©. Il marcha le long des rives du Jourdain. Il chassa les d√©mons. Les gens crach√®rent sur Son visage et Il offrit l'autre joue. Ils arrach√®rent une poign√©e de Sa barbe. Cela fut soumis √† chaque test possible et cela s'av√©ra vrai. Il n'a jamais demand√© √† un cobaye de prendre Cela, Il a pris Cela Lui-m√™me. C'√©tait un travail d√©volu √† l'homme.
    Ainsi, Dieu fut fait chair et habita parmi nous pour prendre Lui-m√™me la Toxine. C'√©tait Lui qui L' avait d√©couverte. C'√©tait Lui qui L' avait exp√©riment√©e sur Lui-m√™me. Il ne demanda √† personne d'autre de La prendre; Il L'a prise Lui-m√™me dans Son propre corps.

20     Puis, nous voyons qu'en ce jour-l√†, lorsqu'Il affronta la mort √† la croix, la Toxine tint bon. C'√©tait la vraie Toxine; Elle √©tait efficace. Ils avaient d√©couvert qu'apr√®s avoir crach√© sur Lui, Il pouvait toujours prier pour eux. Quand ils avaient enfonc√© des clous dans Ses mains, Il dit: ¬ęPardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font¬Ľ, Il - Il mit en pratique ce qu'Il avait enseign√©. Il fit exactement cela, parce que la Toxine qui Lui avait √©t√© inject√©e tenait bon.
    Une fois, quelqu'un demanda: ¬ęMes fils peuvent-ils s'asseoir √† Ta droite et √† Ta gauche?¬Ľ
    Il dit: ¬ęCela ne d√©pend pas de Moi. Mais pouvez-vous √™tre inject√©s du m√™me s√©rum dont J'ai √©t√© inject√©? Pouvez-vous prendre le vaccin de Dieu?¬Ľ
    Puis au Calvaire, cela a prouv√© que √ßa tenait bon. C'√©tait tr√®s bien. Maintenant, voici l'√©preuve: Cela ressuscitera-t-il le Mort? Mais le matin de P√Ęques, le vaccin tint encore bon, car les sceaux autour de la tombe furent bris√©s. L'Ange du Seigneur √©tait descendu et avait roul√© la pierre, et le Fils de Dieu Qui √©tait dans la tombe, Dieu Lui-m√™me fait chair parmi nous, √©tait sorti pour prouver que le vaccin tiendrait bon dans la tentation, dans la maladie, dans la mort, et dans la r√©surrection, elle tiendrait toujours bon.

21     Pourquoi la fille de mon peuple est-elle malade? N'y a-t-il pas de baume en Galaad? Il y en a en abondance. Il en a d√©vers√© des cieux. Quand les disciples et les gens qui √©taient appel√©s √† la Vie Eternelle ont vu ce vaccin qui permettait de pr√©senter une joue puis l'autre, Celui qui pouvait affronter la mort avec l'assurance que l'Ecriture √©tait vraie... Lorsqu'un homme est immunis√© par le vaccin de Dieu qui est le Saint-Esprit, il sera d'accord avec chaque Parole que Dieu a dite. Il ne d√©pi√®cera jamais la Bible pour prendre une certaine th√©ologie des hommes. Il prendra chaque Parole que Dieu a √©crite. Il dira: ¬ęC'est la v√©rit√©. C'est la v√©rit√©.¬Ľ

22     J√©sus avait la v√©rit√©; en effet, Dieu avait dit par le proph√®te: ¬ęJe ne permettrai pas √† Mon Saint de voir la corruption, ni n'abandonnerai Son √Ęme dans le s√©jour des morts¬Ľ. C'√©tait l'aiguille qui avait perc√© Ses veines, mais le matin de P√Ęques, Il savait qu'Il sortirait de l√†, parce que la Bible l'avait dit. Et la corruption s'installe dans soixante-douze heures, trois jours et trois nuits. Il devait ressusciter, sinon l'Ecriture serait bris√©e. Ainsi, les Ecritures ne peuvent pas √™tre bris√©es. √áa ne peut pas √™tre bris√©. Dieu l'a promis. Vivez-La tout simplement √† la lettre.

23     Un jour, il yen avait cent vingt qui voulaient de ce m√™me vaccin. Ils L'avaient vu. Oh! gloire √† Dieu! J√©sus a dit: Si vous voulez de ce vaccin, allez l√† √† J√©rusalem et attendez. Ne soyez pas excit√©s. Attendez simplement. Je l'enverrai. Nous avons l√†-haut une prescription compl√®te sur cela.
    Et ils attendaient; et tout √† coup, il vint du ciel un bruit. Le vaccin √©tait en route comme un vent imp√©tueux, et il remplit toute la maison o√Ļ ils √©taient assis. Des langues s√©par√©es se pos√®rent sur eux comme du feu, et ils furent tous remplis du Saint-Esprit et commenc√®rent √† parler en d'autres langues selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Qu'y avait-il? Ils √©taient immunis√©s. Oh! lorsqu'ils sortirent dans la rue et qu'ils commenc√®rent √† voir la manifestation de Dieu, les gens se mirent alors √† crier, disant ¬ęEh bien, que signifie ceci? Que signifie tout ceci et que devons-nous faire pour √™tre sauv√©s?¬Ľ

24     Maintenant, Dieu avait plac√© un pr√©... non pas un pr√©dicateur, mais un m√©decin dans Son √©glise. ¬ęN'y a-t-il pas de m√©decin? N'y a-t-il pas de s√©rum? Y-a-t-il du baume? N'y a-t-il pas...¬Ľ Il y a beaucoup de baume; ils avaient vu cela. Maintenant, ils ont un m√©decin qui √©crira la v√©ritable prescription. Oui, monsieur!
    Le docteur Simon Pierre leur dit quoi faire. Il dit: ¬ęRepentez-vous, chacun de vous, soyez baptis√©s au Nom de J√©sus-Christ pour la r√©mission de vos p√©ch√©s, et vous recevrez le Saint-Esprit; car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.¬Ľ
    Pierre n'a jamais dit: ¬ęCeci est juste une prescription valable pour aujourd'hui.¬Ľ C'est une prescription pour vos enfants, pour les enfants de vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Cette prescription avait agi sur eux. Cette prescription a agi sur moi. Cette prescription agira sur vous. Cette prescription agira sur toute personne que le Seigneur Dieu appelle. Il-

25     Maintenant, qu'est-ce qu'il a, le monde? Il est malade du p√©ch√©. Voici la prescription √©crite. Il y a beaucoup de Toxine. J'ai senti Cela partout sur moi ce matin. Elle est encore partout sur moi maintenant, et je sais que cette Toxine a en Elle la Vie Eternelle, car Elle m'a relev√© de l'√©tat du pauvre petit gamin pour faire de moi un Chr√©tien, un croyant en Dieu. Quelque Chose a √©veill√© mon √Ęme et m'a envoy√© √† travers le monde, comme Tommy Osborn et d'autres; Cela vous enverra.
    Qu'est-ce qu'elle a, l'√©glise? C'est parce qu'ils refusent de suivre la prescription. C'est tout ce qu'il en est. N'y a-t-il pas de baume en Galaad? N'y a-t-il pas l√† de m√©decin? Oh, oui, nous avons des m√©decins. Nous avons des baumes. Eh bien, nous ne leur donnerons pas une fausse prescription. Nous leur prescrirons le produit appropri√©.

26     Pierre dit: ¬ęVoici la prescription.¬Ľ Docteur Simon Pierre avait la bonne id√©e.
    Il dit: ¬ęQue devons-nous faire? Combien de temps cela prendra-t-il?¬Ľ
    Il dit: ¬ęPour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.¬Ľ Cette prescription marchera. Cela va immuniser les gens contre le p√©ch√©, s'ils veulent vraiment suivre la prescription.
    ¬ęQue devons-nous faire pour √™tre sauv√©s?¬Ľ
    Et il a √©crit la prescription. Il y a du baume en Galaad. Il y a de la Toxine. Et il y a aussi des m√©decins.
    Pourquoi alors les gens meurent-ils? Pourquoi les gens meurent-ils dans leurs p√©ch√©s? C'est parce qu'ils refusent de suivre la prescription et de l'ex√©cuter. Croyez-vous cela? Le Saint-Esprit est ici maintenant. Voici - Voici la Toxine de Dieu pour chaque √Ęme malade du p√©ch√©. La Toxine de Dieu, le Saint-Esprit... Oh, je - je sens comme s'il ne faisait pas tard; je crois que je peux pr√™cher juste maintenant, je deviens un peu emball√©, et je me sens tout simplement bien.

27     Courbons la t√™te. Seigneur J√©sus, Grand Donateur de la Vie Eternelle, Glorieux P√®re de l'Esprit des justes, nous Te remercions, √Ē Seigneur, pour Ta bont√© et pour Ta mis√©ricorde. Je veux Te remercier, Seigneur, pour cette petite √©glise, pour tout ce qu'elle repr√©sente, et pour sa bont√©, et sa - et pour ce qu'elle a fait en Ton Nom.
    √Ē P√®re Divin, la Bible dit qu'Il est un Rocher dans une terre dess√©ch√©e. Et le Nom du Seigneur est une tour forte; les justes s'y - s'y r√©fugient et demeurent en s√©curit√©. Oh! sur cette terre dess√©ch√©e o√Ļ nous avons voyag√© et avons vu des gens √™tre engloutis dans le monde, les √©glises formalistes, indiff√©rentes mourir dans le p√©ch√©, parce qu'ils refusent la Toxine. Quelle chose merveilleuse que de venir dans la Pr√©sence de ce Rocher dans une terre dess√©ch√©e! Oh! puisse cette √©glise se tenir toujours de cette mani√®re, P√®re! Puisse-t-elle √™tre remplie de Toxine! √Ē Seigneur Dieu, accorde-le. Puissent les √Ęmes fatigu√©es s'humilier ici et √™tre sauv√©es! Accorde-le, Seigneur.

28     Donne-leur... B√©nis nos Fr√®res Williams, tous les deux, l'a√ģn√© et le cadet. B√©nis ce missionnaire qui va dans le champ, les pasteurs associ√©s, et les autres venus des diff√©rentes √©glises. Notre tr√®s bienveillant Fr√®re Tommy Osborn, sois avec lui, Seigneur, tandis qu'il voyage de lieu en lieu, autour du monde. Donne-lui des √Ęmes.
    Fais que cette petite √©glise continue √† √™tre, comme il est √©crit, ¬ęun lieu de refuge au moment de la temp√™te¬Ľ, o√Ļ nous pouvons nous r√©fugier en revenant des champs de mission, pour recharger nos √Ęmes, et avoir un rafra√ģchissement. √Ē Seigneur, puissions-nous nous asseoir √† l'ombre du ch√™ne, et entendre l'Ange du Seigneur nous parler. Combien nous sommes reconnaissants pour cela! Nous prions que jamais cela... puissent les lumi√®res ne jamais s'√©teindre. Puisse le pot ne jamais se vider ni la cruche s√©cher, Seigneur. Puissent les enfants de Dieu √™tre nourris par de v√©ritables m√©decins qui √©tabliront une prescription claire et nette, et pr√™cheront la Parole sans faire des compromis.
    Puisse-t-il se produire un r√©veil du Saint-Esprit ici, P√®re, comme l'a dit le fr√®re il y a quelques instants. Puisse cela br√Ľler dans chaque coeur jusqu' √† ce que les √Ęmes malades de p√©ch√© soient immunis√©es contre le p√©ch√©, afin qu'elles aient l'assurance et l'esp√©rance de la r√©surrection du Seigneur J√©sus, Qui vient pour eux aux derniers jours. Accorde-le, Seigneur. Nous prions au Nom de J√©sus. Amen.

29     Quel temps merveilleux! Oh! c'est comme le ciel pour moi. Tous ceux qui sont malades, levez la main, dites: ¬ęJe veux qu'on prie pour moi.¬Ľ Dieu est le Gu√©risseur. Dieu est un Grand Gu√©risseur.
    Pendant les quarante-cinq derni√®res minutes, il y a eu un nom qui continuait √† me venir √† l'esprit. Je ne sais pas pourquoi. Peut-√™tre que ce sera dans la r√©union ou quelque part, je ne sais pas. Je - des noms... C'est quelqu'un qui est en train de prier ou qui d√©sire quelque chose. Je ne sais pas ce que c'est, mais quoi que ce soit, le Seigneur l'accordera. Le nom, c'est comme si c'est ¬ęKozard¬Ľ ou quelque... K-o-z-a-r-d, ou quelque chose de ce genre. C'est comme si je continue √† voir cela, quelque chose r√©sonnant dans mes oreilles comme ¬ęKozard¬Ľ, ou Kozar, ou quelque chose comme K-o-z-a-r-d. Peut-√™tre que quelqu'un serait dans une r√©union quelque part l√† o√Ļ √ßa - √ßa se passera. Mais √ßa continue simplement √† r√©sonner dans mon coeur et je continue √† voir le nom devant moi. Quelqu'un prie pour quelque chose quelque part.
    Maintenant, le Seigneur J√©sus conna√ģt toutes choses. Il - Il pourvoit et pr√©pare tout. Maintenant, si vous √™tes malade, courbons la t√™te pour la pri√®re. √Ē Seigneur...
    [La bande n'est pas compl√®te... ‚Äď N.D.√Č.]
EN HAUT