ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS




Prédication Jéhovah-Jiré #1 de William Branham a été prêchée 64-0402 La durée est de: 1 heure et 17 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Jéhovah-Jiré #1

1          Veuillez vous asseoir. C'est une merveilleuse occasion, de revenir encore ce soir, et c'est pour moi une grande b√©n√©diction de venir vous parler de notre Seigneur J√©sus, Lequel est connu, je suis s√Ľr, par la plupart d'entre vous, j'esp√®re plut√īt que c'est le cas, par le pardon de vos p√©ch√©s et - et par Sa gr√Ęce envers vous. Et puisse-t-Il, ce soir, vous accorder plus de Sa gr√Ęce. Quand nous partirons d'ici, puissions-nous √™tre capables de dire comme ceux qui revenaient d'Emma√ľs: "Nos coeurs br√Ľlaient au-dedans de nous, lorsqu'Il nous parlait en chemin!" Maintenant chacun de vous...

2          Je crois qu'ils ont un - un - un - un charg√© des relations publiques comme lui. Monsieur Vayle ici pr√©sent donne - un enseignement; en fait, il r√©pond aux questions en se r√©f√©rant aux Ecritures. Est-ce ici, dans ce b√Ętiment? Juste dans ce b√Ętiment, dans la matin√©e. Et si quelqu'un est libre, et aussi si certains ministres ou d'autres personnes aimeraient venir, eh bien, tout le monde est le bienvenu. Et, Fr√®re Vayle est un enseignant tr√®s profond, il a une instruction bien solide.

3          Et, c'est pourquoi je disais l'autre jour que je - j'aurais souhait√© √™tre un homme instruit. Il me faut recourir aux paraboles pour expliquer l'une ou l'autre chose, vous savez. Je n'ai pas assez d'instruction pour analyser cela. Mais d'une mani√®re ou d'une autre, le Seigneur m'aide √† faire comprendre cela.

4          Et ainsi, je me souviens que, dans les Ecritures, il y avait autrefois un - un homme du nom de Jean, et son p√®re √©tait sacrificateur. D'habitude, ils marchaient sur les pas de leurs p√®res. Mais lui avait r√©ellement un message : il devait pr√©senter le Messie. Et maintenant, s'il √©tait all√© √† l'√©cole qu'avait fr√©quent√©e son p√®re, on aurait dit: "Maintenant, connaissez-vous le bien-aim√© Fr√®re Untel? C'est bien lui le Messie." On l'en aurait presque persuad√©. Ainsi, vous voyez, il n'alla √† aucune √©cole de ce genre.

5          Il se rendit au d√©sert o√Ļ il fut enseign√© de Dieu. Avez-vous remarqu√© comment ses messages √©taient annonc√©s? Il n'avait jamais re√ßu d'instruction. Il y alla √† l'√Ęge de neuf ans, en sortit √† trente, pr√™cha pendant six mois, et fut ex√©cut√©. Maintenant, nous constatons qu'il utilisait... C'est tout comme lorsque les pharisiens et les sadduc√©ens s'√©taient pr√©sent√©s, il leur a dit : "Oh! vous, race de serpents!" C'est ce qu'il avait vu dans le d√©sert, des serpents, quelque chose d'impur, de vicieux et de s√©duisant. Voyez-vous?

6          Eh bien, quelqu'un pouvait dire : "Eh bien, toi, esp√®ce de petit perturbateur minable", ou quelque chose comme √ßa. Mais il...

7          Mais, vous voyez, il ne connaissait pas les termes √† utiliser; ainsi, il disait simplement : "Vous, race de serpents." C'est ce qu'il avait vu dans le d√©sert. Il disait: "Qui vous a appris √† fuir la col√®re √† venir? N'osez pas dire : 'Nous avons - nous appartenons √† ceci et nous appartenons √† cela', parce que de ces pierres (c'est ce qu'il avait vu), Dieu est capable de susciter des enfants √† Abraham. Et la cogn√©e est mise √† la racine de l'arbre." Il savait ce qu'il fallait faire d'un mauvais arbre. "Celui qui ne porte pas de bon fruit sera coup√© et jet√© au feu." Br√Ľler le mauvais bois.

8          Vous voyez, tout son message √©tait quelque chose tir√© de la nature √† laquelle il se r√©f√©rait. Les gens ordinaires comprennent cela. Et alors, ils... Je pense que, parfois, ce serait la meilleur chose √† faire, plut√īt que d'utiliser tous ces termes tr√®s compliqu√©s que les gens apprennent √† l'√©cole.

9          Bon, nous avons connu un petit retard hier soir; aussi, ce soir, nous allons essayer de vous laisser partir √† temps, si nous le pouvons. Et j'esp√®re que le Seigneur ne permettra pas qu'il pleuve tr√®s abondamment ce soir sur ce toit en t√īles; ainsi, nous allons simplement croire et - et essayer de Le servir au mieux de notre connaissance.

10        Maintenant, levons-nous pendant que nous lisons la Parole de Dieu, pendant que nous lisons maintenant dans le Livre de la Gen√®se. Et nous allons commencer au chapitre 22, lire du verset 7 au verset 14 inclus.

          Et Isaac parla √† Abraham, son p√®re, et dit: Mon p√®re! Et il r√©pondit : Me voici, mon fils. Et il dit : Voici le feu et le bois, mais o√Ļ est l'agneau pour l'holocauste?

          Et Abraham dit : Mon fils, Dieu se pourvoira de l'agneau pour l'holocauste.

          Et ils all√®rent tous deux ensemble.

          Et √©tant arriv√©s au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham b√Ętit l√† un autel, et arrangea le bois et lia son propre fils; et il le mit sur l'autel, sur le bois.

          Puis Abraham √©tendit sa main et prit le couteau pour √©gorger son fils.

          Mais l'Ange de l'Eternel l'appela des cieux, et dit: Abraham! Abraham! Et il r√©pondit : Me voici.

          Et il dit: N'avance pas ta main sur l'enfant, et n'avance pas non plus... sur lui. Car Je sais maintenant que tu crains Dieu, voyant que tu M'as refus√©... tu ne M'as pas refus√© ton... fils unique.

          Et Abraham leva les yeux, et vit derri√®re lui un b√©lier retenu dans un buisson par les cornes; et Abraham alla prendre le b√©lier, et l'offrit en holocauste √† la place de son fils.

          Et Abraham donna √† ce lieu le nom de J√©hovah-Jir√©, ainsi qu'on le dit jusqu'√† ce jour : √† la montagne de l'Eternel, il sera pourvu.

11        Inclinons la t√™te, juste un moment, pour un mot de pri√®re.

12        Notre P√®re C√©leste, cette Parole, Qui est Dieu, nous apprend que "la foi vient de ce que l'on entend, et ce que l'on entend de la Parole de Dieu". Et maintenant, P√®re, nous Te prions de nous donner le contexte de ce passage, afin que nous puissions apprendre, car il nous est dit dans la Bible que "toutes ces choses de l'Ancien Testament √©taient des exemples auxquels nous devrions regarder". Ceux qui ob√©issent √† l'appel de Dieu sont b√©nis. Ceux qui le rejettent sont maudits. Ainsi, nous prions, P√®re, que nous ayons ce soir la compr√©hension par la r√©v√©lation. Puisse le Saint-Esprit nous r√©v√©ler les choses qui nous appartiennent pour ce jour; tout est cach√© dans ce grand myst√®re de Dieu, qui existe depuis la fondation du monde. Car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.

            Vous pouvez vous asseoir.

13        Le Seigneur voulant, je d√©sire parler sur le sujet tir√© de cette pens√©e : J√©hovah-Jir√©. Ce mot signifie : "Dieu Se pourvoira d'un sacrifice."

14        Et nous parlons d'Abraham, et c'√©tait au temps o√Ļ il attendait un fils promis. Pour en savoir toute la v√©rit√©, nous allons remonter dans le pass√©. Et c'√©tait au chapitre 22. Nous voulons faire une r√©capitulation; j'ai not√© ici quelques Ecritures auxquelles j'aimerais, si possible, me r√©f√©rer. Alors j'aimerais vous parler l√†-dessus, et je voudrais commencer √† partir du chapitre 12. Nous allons remonter dans le pass√© pour d√©couvrir qui est ce personnage d'Abraham, et puis comment - comment il est arriv√© que Dieu le choisisse.

15        Nous savons que la promesse √©tait faite √† Abraham et √† sa Semence apr√®s lui; et du seul fait d'√™tre en Abraham, nous sommes, avec lui, h√©ritiers de la promesse. Maintenant, Abraham avait la semence, et cette semence, bien s√Ľr, √©tait - il avait plusieurs semences, des semences, mais il avait une seule Semence √† Laquelle la promesse √©tait destin√©e. Il eut Isma√ęl, et puis, apr√®s la mort de Sara, il √©pousa une autre femme et eut sept fils, sans compter les filles; et ils sont tous la semence d'Abraham, mais les - les semences d'Abraham - mais la Semence √©tait celle qui avait la promesse. Et √† vrai dire, la Semence, c'est la foi d'Abraham, la foi qu'il avait dans la Parole promise de Dieu.

16        Maintenant, nous d√©couvrons qu'Abraham, nous... n'appara√ģt pas, jusqu'√† ce que nous le voyions ici vers le chapitre 12. Au chapitre 11 de la Gen√®se, nous voyons que son p√®re venait de Babylone. Et Abraham n'√©tait qu'un homme ordinaire, juste comme vous et moi, ou n'importe qui d'autre. Et il devenait, dans une certaine mesure, ce que nous appellerions un vieil homme. Il √©tait √Ęg√© de soixante-quinze ans. Il avait √©pous√© sa demi-soeur dont le nom √©tait Sarah. Et en ce temps-l√†, bien s√Ľr que son nom √† lui n'√©tait pas Abraham, c'√©tait Abram. Et- et elle, son nom √©tait Sarah. Et nous constatons qu'elle √©tait de dix ans plus jeune que lui, ce qui fait qu'elle avait soixante-cinq ans, tandis que lui en avait soixante-quinze.

17        Etant fermiers, probablement qu'ils vivaient dans la vall√©e de Shinear et menaient une vie ordinaire. Il - il sortait probablement pendant la journ√©e pour se procurer de la viande en brousse et cueillir des baies; et il menait ce genre de vie. C'√©tait juste un homme ordinaire, n'ayant rien d'extraordinaire. Mais un jour, Dieu l'appela; voil√† ce qui fit la diff√©rence : c'est lorsque Dieu l'appela.

18        Et il en est ainsi pour n'importe quelle vie. Il faut Dieu. Ce n'est pas ce que vous faites, c'est ce que Dieu fait qui compte. Voyez-vous? Vous dites : "J'ai cherch√© Dieu. J'ai cherch√© Dieu." Vous vous trompez. Personne ne cherche Dieu. C'est Dieu qui cherche l'homme. Voyez-vous? Ce n'est pas vous qui cherchez Dieu, c'est Dieu qui vous cherche.

19        J√©sus a dit : "Ce n'est pas vous qui M'avez choisi, mais c'est Moi qui vous ai choisis." Voyez-vous? Ainsi, soit vous avez √©t√© choisi avant la fondation du monde, soit vous ne l'avez pas √©t√© du tout. Il est venu simplement pour racheter ce nom. Et tous ceux dont les noms ne sont pas dans ce Livre de Vie de l'Agneau... avant la fondation du monde, sont les seuls qui seront l√† de toute fa√ßon. Voyez-vous? Vous avez √©t√© choisi en Lui avant la fondation du monde. Lorsque l'Agneau fut choisi, vous √©tiez alors choisi avec Lui, avant la fondation.

20        Et vous √™tes, comme je l'ai dit hier soir, un attribut de la pens√©e de Dieu. Voyez-vous, c'est le seul moyen pour vous d'√™tre √©ternel, et c'est la seule forme de Vie Eternelle. Il n'y a qu'une seule forme de Vie Eternelle, et c'est Dieu. Et c'est tout. C'est Lui seul Qui est Eternel.

21        Maintenant, nous voyons qu'Abraham occupait cette position. Et Dieu, dans l'Ancien Testament, a proc√©d√© par des types et des ombres pour montrer ce qu'Il allait faire.

22        Maintenant, nous voyons ici que Dieu lui parla. Et la chose importante, apr√®s que Dieu L'eut appel√©... L'appel que Dieu fit √©tait un appel surnaturel. Et pourtant, cela ne bouleversa jamais Abraham, pas une seule fois. Il savait toujours que c'√©tait Dieu. √áa, c'est une chose merveilleuse! Quand...

23        Les appels de Dieu sont surnaturels; il n'y a rien de naturel. Dieu prend le surnaturel et l'accomplit dans le naturel, mais les appels de Dieu sont surnaturels. La Bible dit : "Les dons et les appels sont sans repentance." Voyez-vous, c'est pr√©ordonn√© par - par Dieu.

24        Maintenant nous trouvons √† ce sujet qu'√©tant appel√©, Abraham entendit la voix de Dieu; et Celui-ci lui dit quelque chose qui √©tait presque totalement impossible. Lui √©tait √Ęg√© de soixante-quinze ans et sa femme de soixante-cinq ans, ce qui devait faire presque vingt ans depuis qu'elle avait atteint la m√©nopause. En plus, il avait v√©cu avec elle depuis qu'elle √©tait une jeune fille. Ils n'avaient pas d'enfants. Et pourtant, Il lui avait dit qu'ils allaient avoir un enfant, et que par cet enfant, le monde entier, toutes les nations seraient b√©nies. Alors, √ßa doit √™tre √©trange.

25        Dans Romains, chapitre 4, la Bible dit : "Et Abraham ne douta point de la promesse de Dieu par incr√©dulit√©, mais il fut fortifi√©, donnant gloire √† Dieu."

26        Je peux m'imaginer, apr√®s le premier mois... Naturellement, Sarah, comme je l'ai dit, √©tait dans la m√©nopause. Le premier mois, je m'imagine qu'Abraham a dit : "Sarah, ma ch√©rie, comment te sens-tu?"

            - Comme d'habitude.

27        - Bien, gloire √† Dieu! Nous allons avoir cet enfant de toute fa√ßon. Nous l'aurons bel et bien. Dieu a dit que nous allions l'avoir.

28        Sarah tricotait des chaussons, et elle se procurait des couches, des √©pingles et tout; elle s'appr√™tait, se pr√©parait pour cela, parce qu'elle savait qu'elle l'aurait. C'est Dieu Qui l'avait dit. Voyez-vous?

29        La premi√®re ann√©e passa.

            - Tu sens un changement, ch√©rie?

            - Pas de changement du tout.

30        - Gloire √† Dieu! Maintenant √ßa sera un miracle plus glorieux que √ßa ne l'aurait √©t√© au d√©but. Tu vois, c'est une ann√©e apr√®s. Nous l'aurons de toute fa√ßon. Pourquoi? Dieu l'avait dit. Cela r√®gle la question. Dieu l'avait dit. Nous... Dieu l'avait dit.

31        Dix ann√©es pass√®rent. "Comment te sens-tu maintenant, ch√©rie?" L√†, elle a soixante-quinze ans, et lui quatre-vingt-cinq.

32        Maintenant, pouvez-vous aujourd'hui vous imaginer un vieil homme et une vieille femme comme eux, se rendre √† l'h√īpital et dire: "Docteur, nous voulons faire des pr√©paratifs. Nous allons..."?

33        Dieu vous demande de croire certaines choses des plus ridicules, mais Il les confirme toujours. Dieu... Une personne qui croit en Dieu agit absolument comme un fou aux yeux du monde.

34        Pourriez-vous vous imaginer Mo√Įse, instruit selon toute la - la sagesse des Egyptiens, chef de l'arm√©e, de - de - de - de l' arm√©e de l'Egypte...? Et pourtant, il lui a fallu quarante ans pour recevoir cette formation, et il a fallu quarante ans pour que Dieu fasse sortir cette instruction de lui, juste... le temps qu'il avait fallu au monde pour mettre cela en lui. Quarante ans de plus pour le d√©barrasser de toute cette formation, de toute l'instruction, de toute la th√©ologie. Et Il le rencontra au fond du d√©sert, et en cinq minutes, dans la pr√©sence de Dieu, il apprit plus sur Dieu qu'il n'en avait appris en quarante ans par les livres. C'est vrai.

35        On ne conna√ģt pas Dieu par l'instruction. On Le conna√ģt par la foi. Et Dieu lui parla de fa√ßon surnaturelle. Qu'elles sont ridicules, les choses que Dieu nous fait faire quelquefois!

36        Pourriez-vous imaginer un vieil homme de quatre-vingts ans en train de fuir, un proph√®te fuyant Dieu et qui, dans la pr√©sence de Dieu, ne fait que cinq minutes? Pourriez-vous vous imaginer un vieil homme, avec une barbe pendante comme ceci, une calvitie brillante, un b√Ęton recourb√© dans sa main, se mettre en route le matin suivant avec sa femme assise √† califourchon sur un mulet, portant un enfant sur sa hanche?

            - O√Ļ vas-tu, Mo√Įse?

            - Je descends en Egypte pour conqu√©rir.

37        Voyez-vous? "Conqu√©rir", une invasion par un seul homme! √á'a l'air ridicule. Mais c'√©tait bien cela; il le fit parce que Dieu l'avait dit. Cela r√®gle la question.

38        Quand Dieu dit quelque chose, c'est tout ce qui compte. C'est- c'est √ßa. Si c'est Dieu qui a fait la promesse, accrochez-y votre √Ęme. Si vous y croyez, accrochez votre - votre... Si vous ne le croyez pas, restez loin de cela, cela vous fera du mal. Mais si vous y croyez, restez avec cela, cela vous conduira √† la victoire, tout aussi s√Ľr que le monde existe.

39        Alors, nous d√©couvrons qu'Abraham ne douta pas de la promesse de Dieu. Et quand il eut cent ans, et que elle en eut quatre-vingt-dix, je peux l'entendre, il peut √† peine parler maintenant, tellement il est devenu vieux et faible:

            - Bien, Sarah, ma ch√©rie, comment te sens-tu?

            - Oh! ch√©ri, je ne sens aucun changement.

40        - All√©luia! Nous allons - nous allons l'avoir de toute fa√ßon. Dieu l'a dit, c'est tout ce qui compte. Dieu a fait la promesse. Il dit qu'Il √©tait parfaitement persuad√© que Dieu √©tait capable d'accomplir ce qu'Il avait promis.

41        Et maintenant, nous nous disons Semence d'Abraham, sa Semence Royale (non pas la semence d'Isaac), Sa Semence Royale, Christ; et nous doutons de chaque promesse, nous faisons des histoires √† ce propos, et nous disons que ce n'est pas ainsi, et nous doutons de cela dans notre esprit! Je doute que nous soyons la Semence d'Abraham, avec une telle pens√©e en nous. La Semence d'Abraham ne doute de rien. Elle appelle les choses qui ne sont pas comme si elles √©taient, parce que Dieu l'a dit. Il est le Cr√©ateur. Il peut faire en sorte qu'il en soit ainsi. Il l'a promis, et cela r√®gle la question. C'est tout ce qui compte. Quand Dieu le dit, cela r√®gle tout.Maintenant, rappelez-vous, il voulait que cela... Il n'√©tait pas possible... Il dit...

42        Une autre chose qu'Il lui dit de faire, c'√©tait de se s√©parer alors de sa famille et de tout son peuple.

43        Pour que Dieu am√®ne un homme ou une femme, un gar√ßon ou une fille √† Lui ob√©ir, cette personne doit se s√©parer de toute incr√©dulit√©; c'est vrai, √† moins qu'elle ne se s√©pare totalement de tout ce qui est contraire √† cette Parole, et qu'elle La croie. Vous... Dieu exige une s√©paration totale.

44        Quelle diff√©rence aujourd'hui avec nos √©coles qui envoient des ministres! Elles les endoctrinent simplement avec toutes sortes d'incr√©dulit√© et des th√©ories qui ne sont pas plus scripturaires qu'une esp√®ce de credo qu'elles ont √©labor√©e, et ensuite elles les envoient sur une telle base. Il n'est pas √©tonnant que nous ayons produit, partout dans le pays, une bande d'Oswalds et de Jack Rubys, et le reste. Le communisme envahit le pays parce que nous avons des pr√©dicateurs sortis des s√©minaires et des couveuses, au lieu des gens envoy√©s de Dieu, n√©s de nouveau, remplis du Saint-Esprit, Fils de Dieu n√©s de Feu, des enfants d'Abraham qui croient la Parole de Dieu comme √©tant absolument la V√©rit√© et rien d'autre que la V√©rit√©; des gens fermes qui peuvent se tenir l√†, sur les promesses, devant n'importe quoi et y faire face, soutenant que c'est la V√©rit√©. C'est la Parole de Dieu. Tr√®s bien.

45        Maintenant, Il dit : "S√©pare-toi de toute ta famille, de tout ton peuple, de tout, et suis-Moi."

46        Dieu n'a pas chang√© Sa m√©thode. Dieu est le Dieu immuable. Quand Dieu fait quelque chose une fois d'une certaine mani√®re, Il est oblig√© de le faire de la m√™me mani√®re la fois suivante. Souvenez-vous, d√®s que vous voyez une oeuvre de Dieu √† n'importe quelle √©poque, s'Il... Si - si un homme √©tait perdu et qu'Il l'a sauv√© sur base d'une certaine d√©cision qu'Il a prise, Il doit toujours et pour toujours maintenir cette m√™me d√©cision. Il ne peut pas la changer. Voyez-vous? Il est infini.

47        Nous, nous sommes limit√©s. Demain je peux conna√ģtre plus que je ne connais aujourd'hui. De m√™me, l'ann√©e prochaine vous pourrez conna√ģtre plus que vous ne connaissez cette ann√©e-ci. Cette ann√©e, vous avez plus de connaissance que vous n'en aviez l'ann√©e pass√©e; mais cela n'est pas le cas pour Dieu.

48        Il est parfait, infini. Tout ce qu'Il fait est parfait. Il ne peut pas prendre une d√©cision aujourd'hui et en prendre une meilleure demain. Sa premi√®re d√©cision est parfaite. Par cons√©quent, vous n'avez qu'√† accrocher votre √Ęme √† tout ce qu'Il dit, car c'est la V√©rit√©.

49        Une fois, au jardin d'Eden, Dieu devait Se d√©cider sur la mani√®re de sauver l'homme; et Il le fit sur base du Sang vers√© d'un Innocent. Et l'homme a essay√© tout dans le monde pour sauver l'homme autrement; ils ont b√Ęti des villes, ils ont √©rig√© des tours, ils ont eu des organisations, de l'instruction et bien d'autres choses, et le tout n'est qu'un fiasco total. Il n'y a qu'un seul moyen par lequel Dieu sauve toujours l'homme, c'est par le Sang vers√© de l'Innocent. C'est le seul moyen. C'√©tait la premi√®re d√©cision de Dieu. Il la maintient toujours.

50        Si jamais Dieu gu√©rissait une personne sur une certaine base, sur cette base o√Ļ Il a pu la gu√©rir, Il aura √† gu√©rir la personne suivante qui sera dans la m√™me condition. S'Il ne le faisait pas, Il avait alors commis une erreur lorsqu'Il avait agi la premi√®re fois, quand la d√©cision devait √™tre prise.

51        Si jamais Il prend une d√©cision, Il devra toujours la maintenir. Sinon, Il avait alors pris la mauvaise d√©cision. Voyez-vous? Et qui peut dire que Dieu a pris une mauvaise d√©cision? Voyez-vous? Nous ne pouvons pas le dire. Ainsi, Dieu doit toujours maintenir Sa d√©cision. Et quand Il en prend une, c'est bien celle-l√†.

52        Ainsi, Il dit : "S√©pare-toi de toute ta famille, de tout, de toute incr√©dulit√© qui provient de l√†, de Babylone."

53        La premi√®re grande organisation au monde fut Babylone, lorsqu'elle organisa toutes les villes pour qu'elles paient des tributs √† cette seule ville. C'est le type m√™me de tous ces ismes et de toutes ces nouvelles choses que nous voyons aujourd'hui. Si jamais vous lisez "Les deux Babylones" de Hislop et les autres, et que vous retournez dans la Gen√®se, vous d√©couvrirez que la Gen√®se, c'est le commencement, la semence; vous verrez tous ces ismes et tout plac√©s correctement juste l√†.

54        Observez, ces pharisiens empes√©s qui tiraient leur origine de l√†, de cette femme aux origines bizarres et ainsi de suite, s'√©taient amen√©s jusqu'aux jours de J√©sus. Les pharisiens ne croyaient pas √† l'Esprit ni √† rien d'autre, et ils s'opposaient √† J√©sus. J√©sus dit: "Laissez-les tranquilles. Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse. Laissez-les." Il continua carr√©ment √† pr√™cher, √† gu√©rir les malades, et √† accomplir des miracles malgr√© tout. Cela ne L'arr√™ta pas, car Il √©tait la Parole. La Parole va sans cesse de l'avant, peu importe ce qui arrive.

55        Nous d√©couvrons donc que ces choses continuent et qu'elles atteignent enfin leur apog√©e ici, dans les derniers jours. Comme Jann√®s et Jambr√®s s'oppos√®rent √† Mo√Įse, il en sera donc de m√™me.

56        Maintenant, il faut une s√©paration totale d'avec toute incr√©dulit√©. Et rappelez-vous qu'Abraham, le patriarche, n'avait jamais √©t√© compl√®tement et pleinement b√©ni jusqu'√† ce qu'il e√Ľt fid√®lement ob√©i √† ce que Dieu avait dit de faire. Et nous ne serons jamais, jamais, jamais b√©nis, pas du tout, et nous n'aurons pas de b√©n√©dictions jusqu'√† ce que nous ob√©issions √† ce que Dieu a dit de faire.

57        Autre chose que j'aimerais que vous puissiez remarquer ici, au chapitre 12, c'est que l'alliance √©tait tout √† fait inconditionnelle. Ce n'√©tait li√© √† aucune condition. "Moi, J'ai", non pas "Si tu". Il n'y avait pas de "si" √† cela. "Moi, J'ai d√©j√† fait cela." Il conclut avec Abraham une alliance inconditionnelle.

58        Et maintenant retenez que dans l'alliance adamique, c'√©tait : "Si vous ne touchez pas √† cet arbre, alors Je ferai ceci et cela. Mais si vous y touchez, Je devrai alors faire ceci et cela." Voyez-vous, cela √©tait li√© √† la loi.

59        Mais dans cette alliance-ci, c'est: "J'ai d√©j√† fait de toi le p√®re de plusieurs nations." Et Lui... tout - tout est inconditionnel. Cette alliance, c'est exclusivement la gr√Ęce, c'est bien la gr√Ęce. L'unique chose qu'ils devaient faire pour garder cette alliance, c'√©tait de rester et de demeurer dans le pays; et chaque b√©n√©diction attach√©e √† cette alliance les accompagnait. L'unique chose qu'ils devaient faire, c'√©tait de rester dans le pays. Maintenant, nous d√©couvrons que lorsqu'ils descendirent en Egypte, ils perdirent leur b√©n√©diction, mais pas leur alliance. L'alliance √©tait toujours l√†. Ils avaient perdu la b√©n√©diction, mais pas l'alliance, parce que leur alliance √©tait la gr√Ęce sans condition.

60        Et dans - dans Exode au chapitre 19, Ex-... Isra√ęl fit l'une des choses les plus insens√©es qu'il ait jamais faites; c'√©tait lorsqu'il refusa la gr√Ęce et accepta la loi. Regardez ce que fit la gr√Ęce. La gr√Ęce leur donna un lib√©rateur, elle leur donna un proph√®te avec une Colonne de Feu pour le confirmer, avec une Parole confirm√©e; c'√©tait l'agneau du sacrifice. La gr√Ęce leur donna un grand r√©veil. La gr√Ęce les fit traverser, ouvrit la Mer Rouge, et la leur fit traverser. Elle les d√©livra par des signes et des prodiges; tout par gr√Ęce! Mais ils voulurent quelque chose pour se faire une grande renomm√©e.

61        Maintenant, n'est-ce pas exactement ce que sont les gens aujourd'hui? C'est exactement la m√™me chose. Ils doivent l'√™tre, l'homme croit devoir s'en m√™ler quelque part. Et c'est l√† qu'Isra√ęl fit son erreur monumentale, quand il rejeta la gr√Ęce et accepta la loi √† la place. Et le... Toutefois - mais l'alliance qu'Il avait conclue avec eux √©tait toujours inconditionnelle. Nous d√©couvrons que c'est encore la m√™me chose aujourd'hui.

62        Ensuite, apr√®s qu'Abraham eut accept√© ces conditions qui lui √©taient donn√©es, il entreprit son voyage, il poursuivit son chemin. Maintenant nous voyons qu'il se mit en marche.

63        Et, au chapitre 13, il atteignit finalement le niveau de la pleine ob√©issance √† Dieu. Maintenant, nous d√©couvrons, au chapitre 13, que Lot... Premi√®rement, il amena son p√®re; et le vieil homme √©tait toujours en quelque sorte un obstacle. Et, il essayait d'amener un groupe de gens qu'il tra√ģnait avec lui. Et quand vous faites cela, c'est l√† que vous avez des ennuis. Dieu avait dit : "S√©parez-vous."

64        "Bien, je vous assure qu'ils ne croient pas exactement, mais..." Eloignez-vous-en donc. L'unique chose, c'est de vous en tenir √©loign√©.

65        Et puis, le vieil homme, finalement... en d√©finitive. Ensuite, Lot devint, comme on dit, un - un cheveu dans la soupe. Nous voyons qu'il commen√ßa √† murmurer. Et ils devinrent tous deux riches, et ils poss√©daient trop de biens pour vivre ensemble. Et nous voyons alors que Lot commen√ßa √† se quereller - ses bergers contre ceux d'Abraham.

66        Et nous voyons qu'Il n'avait pas - Dieu ne trouva pas une fid√©lit√© totale chez...- aham, Abraham, pour ob√©ir √† ce qu'Il lui avait dit de faire: se s√©parer compl√®tement de toute sa famille, de tout son peuple, et Le servir.

67        Ainsi, nous d√©couvrons que Dieu parla √† Abraham l√†, √† l'autel, et Il lui dit ce qu'il devait faire. Finalement, Lot, lorsque vint - survint la dispute entre Abraham et Lot, qui √©tait le fils de son fr√®re Haran, et ils... √áa devait √™tre son neveu. Et finalement, il dit : "Laisse que... Maintenant, nous sommes fr√®res. Nous ne devons pas avoir des querelles entre nous. Alors, si toi, tu vas √† l'est, moi, j'irai √† l'ouest. Et si tu vas √† l'ouest, moi, j'irai √† l'est. Ainsi, s√©parons-nous tout simplement et nous n'allons pas... Il y a suffisamment d'espace ici pour nous tous. Et, vas-y donc, fais simplement ton choix." Maintenant, c'√©tait le v√©ritable Esprit chr√©tien dans Abraham, de donner m√™me √† l'ennemi le privil√®ge du choix. Et ainsi, il le laissa choisir son chemin.

68        Et Lot, comme plusieurs personnes aujourd'hui, a saisi l'opportunit√©. Si jamais il laissait tomber la rigueur, eh bien, il gagnerait quelques dollars, il deviendrait populaire. Ainsi, il baissa les regards vers Sodome. Et c'√©tait une contr√©e bien arros√©e, et, une grande et belle ville industrielle, ayant du sel, et ainsi de suite. On - on y faisait des exportations. Et - et puis, en plus, c'√©tait plein de divertissements, de femmes avec tous leurs maquillages √† la J√©zabel et tout, donc un temps formidable. Sa femme √©tait presque aussi de cette tendance-l√†, parce que nous d√©couvrons qu'apr√®s qu'il fut devenu maire l√†-bas, en fait - en fait elle - elle aimait le mode de vie de ces gens. Et tout ce qu'il vous faut faire, c'est de vous m√™ler √† quelque chose. Voyez?

69        Dieu veut que vous puissiez vous s√©parer et - et vous √©loigner vraiment de ces choses au point de ne m√™me plus les voir, au point o√Ļ l'unique chose que vous aimeriez voir, c'est Lui et ce qu'Il a promis.

70        Mais elle, madame Lot, aimait un peu cela. Et sans doute, elle dit d'une certaine mani√®re : "Ch√©ri, bon, j'√©tais juste l√†-bas; et regarde comment les femmes s'habillent l√†-bas, et regarde ces filles. Regarde comment s'habillent nos filles; ne penses-tu donc pas que celles-l√† sont plus modernes?" Oh! la la! Je me demande si nous ne sommes pas retourn√©s √† une autre Sodome. C'est l√† que nous nous trouvons.

71        Abraham resta avec la promesse. Alors nous d√©couvrons comment la chose se poursuit, et le... lorsqu'ils se s√©par√®rent, et Lot... et Abraham choisit les terres les plus pauvres, le chemin √©troit, il resta l√† o√Ļ il n'y avait pas beaucoup de p√Ęturages pour son b√©tail, et... Mais il √©tait pr√™t √† suivre ce chemin, parce que Dieu l'avait √©tabli dans ce pays-l√†, et c'est l√† qu'il d√©sirait rester, pr√™t √† se r√©signer.

72        Maintenant, quand finalement il ob√©it totalement √† Dieu, quand finalement il ob√©it totalement √† Dieu, se s√©parant compl√®tement, c'est alors que le Seigneur lui apparut √† nouveau. Avant qu'Abraham ne f√ģt cela, l'Eternel resta √©loign√© de lui. Mais quand il ob√©it totalement, alors Lot... Dieu lui apparut, disant : "Abraham, l√®ve les yeux. Regarde √† l'est, regarde √† l'ouest, regarde au nord, regarde au sud, tout cela t'appartient." Amen. Maintenant, j'aime √ßa.

73        Et vous savez, c'est un peu comme lorsque je fus sauv√©. J'avais toujours entendu parler de Dieu Qui, disait-on, √©tait un Dieu glorieux. Et, vous savez, quand je fus sauv√©, je... Quelqu'un a dit : "Eh bien, tout ce que vous avez √† faire, c'est de vous joindre √† l'√©glise, et d'inscrire votre nom dans ce registre de l'√©glise baptiste. C'est tout ce que vous devez faire."

74        Mais, vous savez, un jour j'ai compris que j'√©tais h√©ritier de quelque chose, et je - je - je voulais examiner cela pour voir ce que j'avais. Vous savez, je suis simplement comme cela. C'est comme une - une grande galerie; elle vous appartient et - et tout ce qui s'y trouve vous appartient.

75        Vous - vous ne savez pas ce qui vous appartient, jusqu'√† ce que vous vous mettiez √† examiner la Bible pour d√©couvrir les promesses. Amen. Ils vous garderont loin de cela, s'ils le peuvent, mais elles vous appartiennent. Chaque promesse est √† Abraham et √† sa Semence apr√®s lui. Amen. Chaque promesse Divine dans la Parole appartient √† Abraham et √† sa Semence, et vous en √™tes h√©ritier. Un h√©ritier! Oh! la la! J'aimerais examiner cela pour voir ce que j'ai. Quand quelqu'un me donne quelque chose, j'aime l'examiner. Et j'aime sonder la Bible pour voir ce qui m'appartient. C'est ce que devrait faire chaque semence d'Abraham. Quand vous √™tes n√© de nouveau, rempli de l'Esprit de Dieu, et que le Saint-Esprit est sur vous, vous √™tes un h√©ritier de chacune de ces promesses.

76        Vous savez, comme je l'ai dit, c'est une grande galerie; en effet nous sommes baptis√©s dans cette galerie. Par un seul Esprit, nous sommes tous baptis√©s dans un seul Corps - et ce Corps est Christ, Lequel est la Semence Royale d'Abraham - et nous sommes h√©ritiers de tout ce qui s'Y trouve. Amen. Tout ce qui √©tait en Dieu, Dieu l'a d√©vers√© en Christ; tout ce qui √©tait en Christ, Il l'a d√©vers√© dans le croyant. Amen. Dieu au-dessus de nous, Dieu avec nous, et Dieu en nous! Tout, chaque promesse dans le Livre est √† vous, si vous pouvez croire cela, si vous avez assez de foi pour l'accepter et croire cela.

77        Vous savez, je regarde tout autour; quand je trouve quelque chose qui est un peu plus haut et que je me demande ce qu'il y a √† l'int√©rieur, je prends une √©chelle et l'am√®ne l√†, et je me mets √† escalader jusqu'√† ce que j'atteigne cela. C'est ainsi avec toute promesse dans la Bible; quand quelque chose me semble quelque peu myst√©rieux, je continue simplement √† prier jusqu'√† ce que j'y arrive. C'est tout. C'est ainsi qu'il faut le faire. Continuez √† prier, continuez √† tenir, √† escalader, √† croire, jusqu'√† ce que vous soyez... Vous en √™tes h√©ritier, vous avez une promesse pour cela et vous avez droit √† cela, et "demandez et vous recevrez, car toutes choses sont possibles √† ceux qui croient".

78        Maintenant, nous d√©couvrons qu'Abraham parcourut le pays. Dieu lui avait parl√© en ces termes : "Parcours le pays, examine-le. Tout ce qui s'y trouve t'appartient. Chaque portion de cela est tout √† toi. Tout t'appartient."

79        Maintenant, nous d√©couvrons par la suite que - qu'au chapitre 14 de l'Exode, bien, plut√īt ce chapitre 14 de la Gen√®se, excusez-moi. Au chapitre 14 de la Gen√®se, Abraham et Lot s'√©taient s√©par√©s, et finalement Lot eut des ennuis. Et vous en aurez toujours. Chaque fois que vous vous s√©parerez des croyants, vous aurez des ennuis. Nous constatons que les rois s'alli√®rent et firent une guerre. Et ils descendirent et prirent Sodome, ils prirent Gomorrhe, ils captur√®rent tous les rois qui √©taient dans les vallons, et dans les vall√©es, et tout, et ils prirent Lot. Et quelques personnes seulement s'√©chapp√®rent dans les montagnes.

80        Et quand ils firent cela, un rescap√© vint l'annoncer √† Abraham, l'H√©breu, disant: "Sodome et Gomorrhe sont tomb√©es, et on a captur√© leurs rois, et - et ainsi de suite, et on a captur√© tous les hommes et on a pris leurs vivres, et tout ce qu'ils poss√©daient. Et ils ont captur√© Lot, sa femme ainsi que ses filles, toutes les femmes, et ils les ont emmen√©s."

81        Maintenant, Abraham - observez cet esprit chr√©tien qui s'en va √† la recherche de son fr√®re. Quand bien m√™me Lot avait r√©trograd√©, ayant fait marche arri√®re, Abraham l'aimait toujours. Il continua la recherche.

82        C'est juste comme J√©sus dans l'√Ęge de l'Eglise de Laodic√©e. Pendant ce temps-l√†, ils L'avaient mis hors de leur √©glise et Il √©tait dehors en train de frapper, essayant de rentrer √† l'int√©rieur. [Fr√®re Branham frappe sept fois sur la chaire. - N.D.E.]. Si seulement Il pouvait trouver quelqu'un pour Lui ouvrir la porte afin qu'Il puisse entrer!

83        Voil√† cet esprit d'Abraham, voyez, il s'en va √† la recherche de son fr√®re d√©chu et r√©trograde. Et il alla √† sa recherche et il prit ses trois cents serviteurs et les arma. Et il le retrouva l√†, √† Dan; c'est l√†-bas, √† l'extr√©mit√© de la Palestine. Et c'est l√† qu'il le retrouva. Et il divisa sa troupe la nuit, il poursuivit et combattit ces arm√©es, il vainquit les rois, les massacra et ramena tous ceux qui avaient √©t√© captur√©s.

84        Remarquez quand il revint, quelle belle image nous avons ici! C'est la raison pour laquelle j'aime vraiment donner, pour ainsi dire, un petit aper√ßu, pour que nous ayons le... avant que j'en arrive √† mon sujet sur "J√©hovah-Jir√©". Si vous remarquez bien, Abraham ramena tous ceux qui √©taient perdus, son fr√®re rebelle ainsi que ses enfants. Pendant qu'il les ramenait, les rois vinrent √† sa rencontre.

85        Alors apparut Melchis√©dec, "Qui √©tait Roi de Salem, Roi de paix, Roi de justice, Roi de J√©rusalem; sans p√®re, ni m√®re, sans commencement des jours ni fin de vie". Melchis√©dec le rencontra au mas-... lorsqu'il revenait du massacre des rois; le patriarche Abraham (H√©breux 7) rencontra cet Homme √† Qui il paya un dixi√®me, une d√ģme. Quel grand Homme Il devait √™tre! Qui pensez-vous qu'Il √©tait? Il n'avait pas de p√®re. Il n'avait pas de m√®re. Il n'avait, bien s√Ľr, point de commencement. Et Qui qu'Il soit, Il est toujours vivant. Il n'a jamais eu de fin. Le Roi de Salem, le Roi de paix! Oh! Qui √©tait ce grand Homme?

86        Et remarquez quel type nous trouvons ici. Apr√®s que la bataille fut termin√©e, apr√®s que le - le v√©ritable croyant eut combattu l'ennemi, bris√© ses rangs et essay√© d'arracher son fr√®re, que la v√©ritable Semence d'Abraham eut ramen√© ce fr√®re rebelle, Melchis√©dec apparut et servit du vin et du pain, la communion, Il donna la communion apr√®s que la bataille fut termin√©e; Il lui servit la communion apr√®s la bataille.

87        Un tr√®s beau type du moment o√Ļ la bataille sera termin√©e ici sur terre, lorsque les victoires auront √©t√© remport√©es. J√©sus a dit qu'on en mangera du nouveau dans le Royaume du P√®re, apr√®s que le rebelle aura √©t√© ramen√©. Alors, la premi√®re chose que nous ferons quand nous entrerons, apr√®s que la bataille sera termin√©e, ce sera de nous mettre √† table dans le Royaume de Dieu. Et l√†, ceux qui ont combattu, qui se sont assis et qui ont vaincu seront v√™tus de la Justice de Christ, et alors ils prendront de nouveau le pain et le vin de l'autre c√īt√©, dans le Royaume du P√®re. Combien ceci est une v√©ritable image d'Abraham parti pour prendre Lot et le ramener!

88        Maintenant, nous d√©couvrons ensuite qu'au chapitre 15 - nous trouvons l√† quelque chose de tr√®s frappant. Je - j'aime plut√īt ceci, c'est extr√™mement bien de voir qui √©tait alors Abraham, Abraham et sa Semence apr√®s lui. Nous trouvons ici qu'apr√®s qu'Abraham eut fait toutes ces grandes choses : croire en Dieu, tenir √† la promesse, se s√©parer et poursuivre d'un bout √† l'autre la voie de - de l'observance des commandements du Seigneur, nous trouvons que Dieu lui apparut √† l'autel. Et Abraham Lui posa une question, disant : "Maintenant, qui est mon h√©ritier, sinon - sinon cet Eli√©zer de Damas? Et maintenant, Tu m'as promis une Semence. Et je - j'aimerais que Tu fasses quelque chose; j'aimerais que Tu me confirmes cette promesse."

89        Et Dieu dit qu'Il la confirmerait √† Abraham, qu'Il confirmerait l'alliance qu'Il avait faite entre Lui et Abraham. Maintenant, Il va lui donner un signe comme quoi √ßa sera effectif, et que m√™me s'il est vieux et qu'il a environ quatre-vingt-cinq ans maintenant, Il va n√©anmoins lui prouver par un signe qu'Il va garder cette alliance.

90        Oh! je suis si content que Dieu nous donne toujours des signes, parce qu'Il... Nous devrions savoir, aujourd'hui, qu'un signe est cens√© se trouver sur la terre en ce moment pr√©cis, en cette heure dans laquelle nous vivons maintenant. Nous devons chercher ce signe. Dieu ne fait jamais quelque chose sans avoir donn√© premi√®rement au peuple un signe et un avertissement. Et un signe authentique est suivi d'une voix, et la voix est toujours une voix Scripturaire.

91        Maintenant, Il va malgr√© tout confirmer l'alliance √† Abraham, ou plut√īt Abram. Et Il dit: "Prends une g√©nisse." Maintenant, rappelez-vous, il y a un veau femelle. "Et prends une ch√®vre de trois ans. Chacune doit √™tre √Ęg√©e de trois ans." Remarquez, une g√©nisse de trois ans, une femelle; une ch√®vre de trois ans, une femelle. "Et un b√©lier", un m√Ęle. Tous les trois √Ęg√©s de trois ans, et il y en a trois. Trois: femelles - deux femelles et un m√Ęle. Voyez-vous? Ag√©s de trois ans, un sacrifice pur, un agneau... une g√©nisse, une ch√®vre de trois ans, et puis un b√©lier.

92        Si vous observez attentivement, chacune de ces choses-ci constitue un signe. Et maintenant, je ne suis pas cens√© pr√™cher la doctrine √† cette estrade, et je suis s√Ľr que c'est assez clair pour que vous compreniez. Remarquez. Et il prit deux, deux oiseaux : "l'un, un pigeon, et l'autre, une tourterelle", qui sont de la m√™me famille, le pigeon et la tourterelle.

93        Maintenant, il coupa la ch√®vre... la brebis en deux. Il coupa le - le b√©lier et la ch√®vre, et les autres. Il les divisa, les coupa en deux et les d√©posa par terre. Mais les colombes, il... et le pigeon, il ne les divisa point. C'√©tait, bien s√Ľr - quiconque conna√ģt les Ecritures sait qu'il s'agit l√† de la gu√©rison Divine. Voyez-vous? √áa se trouve dans les deux alliances. Et ainsi, nous d√©couvrons qu'Il les d√©posa l√†. La gu√©rison s'op√®re toujours par la foi dans le Sang vers√©, toujours. Et, si l'ancienne alliance avait la gu√©rison Divine, combien plus la Nouvelle Alliance la poss√®de-t-Elle? Voyez-vous? Si l'ancienne alliance a produit cela, qu'en est-il de la Nouvelle; car c'est une alliance de loin meilleure, parlant des choses plus glorieuses, plus √©lev√©es, de plus grandes choses, de meilleures choses? La Nouvelle Alliance!

94        Maintenant, √† ce propos, nous d√©couvrons qu'Abraham, quand il fit ceci - alors observez ce qui arriva. Maintenant, voici un point tr√®s important. Je ne veux pas que - que - que vous le manquiez. La confirmation de l'alliance, en d'autres termes, c'est une promesse selon laquelle "Je reste fid√®le √† ce que Je fais ou √† ce que Je dis que Je ferai", Dieu confirmant cela √† Abraham.

95        Et, il prit ces sacrifices et les tua, et il les mit ensemble bout √† bout quand il les d√©posa par terre; il veillait pour chasser les oiseaux loin d'eux afin que ces oiseaux ne puissent pas venir se poser sur la viande fra√ģche, jusqu'√† ce que le soleil se soit couch√© le soir. Et, lorsque le soleil se coucha, ou allait se coucher, Il montra l√†, √† Abraham ce qu'Il allait faire dans le futur, ce qui allait arriver. Remarquez, Il le dit √† Abraham.

96        La premi√®re chose qu'il remarqua fut une √©paisse et effrayante obscurit√© qui l'assaillit. Premi√®rement, un sommeil tr√®s profond tomba sur lui. Maintenant, ce sommeil repr√©sentait la mort pour tous les √™tres humains. Tout homme doit mourir, la mort pour tous les √™tres humains. Ce sommeil vint sur lui, et avant cela, il vint une - une - une √©paisse et effrayante obscurit√©; et puis vint une fournaise ardente, et ensuite une petite Lumi√®re br√Ľlante passa au milieu de l'alliance, passa entre les sacrifices et les s√©para en deux. Maintenant, que signifie cela? Cela signifie que tout √™tre humain doit mourir, et qu'apr√®s cela, il m√©rite r√©ellement d'aller en enfer; c'est vrai, dans les t√©n√®bres, les t√©n√®bres du dehors, s√©par√© de Dieu; mais la Lumi√®re vint et passa au milieu, divisant ces sacrifices. Si vous comprenez, nous... Cette alliance!

97        Par exemple, nous, les Am√©ricains - comment concluons-nous une alliance? Bien, la premi√®re chose que nous faisons, nous disons que nous allons conclure un certain type de march√© ou quelque chose de ce genre. D'habitude nous sortons pour aller manger, et nous nous asseyons, nous parlons un moment, et puis nous faisons nos propositions; et enfin nous nous serrons la main. Nous disons: "C'est conclu." C'est cela notre alliance. C'est cela notre promesse.

98        Maintenant, au Japon, savez-vous comment ils concluent une alliance au Japon? Ils prennent aussi quelque chose √† manger, ensuite ils prennent un petit pot de sel, et ils se jettent du sel l'un sur l'autre. C'est cela la confirmation de l'alliance.

99        Nous, nous nous serrons la main, disant : "C'est conclu, mon vieux. Je le crois. Je resterai avec toi. C'est une promesse."

100      En japonais - au Japon, ils se jettent du sel l'un sur l'autre. "C'est conclu, mon ami. Et voil√† tout." Alors, c'est la fin de toute m√©sentente. Ils - ils concluent l'alliance et la confirment en se jetant du sel l'un sur l'autre.

101      Mais, dans les temps anciens - puis-je en avoir un? [Fr√®re Branham prend un morceau de papier. - N.D.E.] Voici comment on contractait une alliance dans les temps anciens. Nous concluions un contrat, ensuite nous prenions ce contrat et nous le r√©digions comme cela. Et ensuite, nous tuions un animal, un sacrifice; nous le divisions, nous l'√©talions comme l'avait fait Abraham l√†, en son temps. Ensuite nous nous tenions au milieu de cette alliance, vous et moi, et nous formulions un voeu √† Dieu, disant: "Si nous ne respectons pas cette alliance, que nous soyons comme ce sacrifice mort, qui est mort √† notre place. Que le sang de ce sacrifice nous soit redemand√©.Puissions-nous mourir de la m√™me mort, si nous ne respectons pas l'alliance."

102      Ainsi, tout √©tait r√©dig√© ou ainsi mis par √©crit sur un morceau de papier. Ensuite, on d√©chirait cela en deux, comme cela [Fr√®re Branham d√©chire un morceau de papier en deux. - N.D.E.].Maintenant, vous, vous prenez une moiti√©, et moi, je prends l'autre. Et maintenant, vous voyez, vous ne pouvez pas du tout en faire un double, surtout lorsque cela est √©crit sur la peau d'une brebis. Vous voyez, vous ne pouvez pas du tout en faire un double. Ceci doit concorder exactement avec cela, pour √©tablir que c'est conforme. Et ensuite, quand nous nous retrouvons, moi j'apporte une partie, vous, vous apportez une autre. Et alors, quand nous nous retrouvons, et que cette alliance doit √™tre conclue, et que nous devons r√©gler notre affaire d'apr√®s nos voeux, alors mon morceau de papier doit concorder exactement avec votre morceau de papier, et par cons√©quent, vous √™tes celui qui est avec moi dans l'alliance.

103      Dieu montrait par l√†, par ce qu'Il √©tait en train de faire, qu'Il descendrait Lui-m√™me pour Se faire chair, et qu'Il serait Lui-m√™me dans l'alliance. Et Dieu prit Christ, l'Esprit; Dieu, J√©hovah, prit Christ √† - sur la croix et Il Le d√©chira en deux. Il arracha Son √Ęme et la pla√ßa dans le Ciel, et prit le Corps et Le pla√ßa dans la tombe. Et, Il releva ce Corps au matin de la r√©surrection, et renvoya l'Esprit qui √©tait sur Lui pour √™tre sur l'Eglise. Cette - la m√™me confirmation en ces derniers jours, "J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours", sous cette m√™me alliance, devrait √™tre parmi le peuple.

104      Comment allez-vous L'obtenir par l'instruction? Comment L'obtiendrez-vous si ce n'est par une confirmation de J√©sus-Christ vivant, ressuscit√©, Qui a √©t√© ressuscit√© des morts et Qui est assis dans la Majest√© au Ciel ce soir? Par le m√™me Esprit qui √©tait sur Lui et qui est sur la Semence Royale d'Abraham dans les derniers jours, Il confirme et prouve qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Amen. Cela vous donne des sentiment religieux, n'est-ce pas? Le voici, dans la - l'Alliance parfaite, juste par une Alliance dans leurs coeurs. J√©sus a dit : "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi."

105      Comme nous en arrivons maintenant √† Sodome (dans quelques minutes), observez comment cela se pr√©sente, comment cela se passe l√†, exactement comme la promesse est faite pour le dernier jour et ce qu'Il devrait faire.

106      Il confirmait cela, montrant qu'Il - Il d√©chira le Corps de J√©sus et prit l'Esprit; Il √©leva le Corps √† la droite du tr√īne de Dieu et envoya sur nous l'autre partie, la partie qu'Il d√©chira, l'Esprit qui est appel√© le Saint-Esprit. Et la Vie m√™me qui √©tait en Christ est en vous, ce qui montre qu'Il est votre R√©dempteur. Il vous a adopt√©s pour Dieu, et maintenant nous sommes des fils et des filles de Dieu, ayant l'Esprit de Christ. Amen.

107      "Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez de plus grandes car Je m'en vais au P√®re." Amen.

108      L'Esprit qui √©tait sur Lui est sur vous, la Vie Eternelle. Il est le Donateur de la Vie Eternelle. Il est un R√©dempteur, pour ramener ce qui √©tait tomb√© lors de la chute de la race humaine, le ramener √† Dieu. Et l'Esprit qui √©tait en Christ est en vous. Et si l'esprit d'un - d'un Dillon √©tait en moi, j'aurais des pistolets. Si l'esprit d'un artiste √©tait en moi, je peindrais des tableaux. Si l'Esprit de Christ est en vous, vous ferez les oeuvres de Christ. Amen. C'est vrai. La Vie qui √©tait en Lui est en vous.

109      Transf√©rez la vie d'une chose dans une autre... Si vous pouviez prendre la vie d'une - d'une citrouille et l'introduire dans une past√®que, celle-ci porterait justement des citrouilles. Prenez la vie d'un p√™cher et introduisez-la dans un poirier, celui-ci portera des p√™ches, parce que la vie qui est dans l'arbre manifeste sa nature.

110      Et, il en est ainsi de la Semence Royale. Par Isaac vint la semence naturelle, qui La rejeta. Par le croisement des mains - la b√©n√©diction fut transf√©r√©e d'Ephra√Įm √† Manass√©, de la main droite √† la main gauche, alors que la main gauche √©tait pour celui qui √©tait √† gauche, du plus jeune au plus √Ęg√©. A partir de l√†, toute la situation fut chang√©e, pour la semence naturelle d'Isaac qui rejeta Christ, et aujourd'hui l'√©glise naturelle Le rejette encore.

111      Mais pour la Semence Royale et Spirituelle de Dieu qui croit, la Semence Royale d'Abraham qui croit chaque Parole de Dieu, il y a la confirmation d'un J√©sus-Christ ressuscit√© et qui vit en eux. Amen. Amen. Oh! la la! Voyez-vous? C'√©tait la m√™me chose, l'Eglise enti√®re devait avoir des liens de parent√©.

112      Quand cela fut repr√©sent√© en type dans la semence naturelle - regardez, Isaac et Rebecca √©taient des cousins germains, des consanguins, issus des m√™mes parents, voyez-vous, leurs p√®res √©taient des fr√®res; cela faisait d'eux des cousins consanguins, l'√©pouse et l'√©poux.

113      Et quant √† Adam et Eve, au d√©part, tout √©tait Adam. Dieu prit une c√īte de son c√īt√© et forma une femme, et Il retira l'esprit f√©minin d'Adam et le mit dans la femme.

114      C'est pourquoi lorsqu'une femme agit comme un homme, il y a quelque... il y a une perversion l√† quelque part. Et lorsqu'un homme veut √™tre un grand eff√©min√©, il y a quelque chose de faux quelque part. Dieu fit un homme et l'habilla comme un homme, et une femme comme une femme. Il veut toujours qu'ils demeurent comme tels. Amen. Quand vous les voyez agir autrement, il y a quelque chose de faux. C'est la perversion. Et tous sont devenus une bande de pervertis. C'est tout √† fait vrai. Toute la race, toute la g√©n√©ration : "Tout est une plaie putr√©fi√©e", comme le dit la Bible. Partout, on trouve difficilement ce qui est original. Vous savez que c'est la v√©rit√©. C'est √† peine si vous pouvez en - en trouver parmi eux l√†... Mais sortez dans la rue, c'est difficile de trouver un v√©ritable homme; ce sont des eff√©min√©s comme je n'en ai jamais vus. Et les femmes - elles portent des pantalons, elles se coupent les cheveux, elles mettent du rouge √† l√®vres, elles fument des cigarettes, elles essayent d'√™tre comme des hmmes. Pourquoi voulez-vous √™tre comme un homme? Vous √™tes cens√©e √™tre une dame.

115      J'ai vu dans un bar un √©criteau sur lequel il √©tait √©crit : "Tables pour dames".

116      J'ai dit : "Vous n'avez jamais eu de client." Une dame n'ira point √† un endroit pareil. √áa non! Non, une dame ne le fera pas. Une femme pourrait le faire, mais pas une dame. Elle n'entrera pas dans un endroit pareil. Et, voil√†! Voyez-vous?

117      Dieu s√©para, Il scinda. Voyez, le Corps, l'Epouse de Christ, doit retourner au commencement... Maintenant, Eve √©tait...

118      Qu'√©tait Eve? Elle et Adam √©taient une seule chose. Ils √©taient appel√©s Adam. Ils √©taient esprit. La premi√®re fois, quand Il forma l'homme, Il le cr√©a √† Sa propre image. Et Dieu est Esprit. "Il le cr√©a √† l'image de Dieu. Il les cr√©a m√Ęle et femelle." Il √©tait ... Et pourtant, il n'y avait pas encore d'homme pour cultiver la terre. Alors Dieu forma l'homme de la poussi√®re de la terre et mit ce double esprit en lui, et c'√©tait le premier Adam.

119      Ensuite, quand Il s√©para Eve d'Adam, Eve tomba en doutant de la Parole. C'est vrai. C'est l√† que l'√©glise a failli aujourd'hui: en doutant de la Parole!

120      Mais dans ce cas-ci, pour la Semence Royale, les appel√©s, les pr√©destin√©s √† la Vie Eternelle, la Semence Royale d'Abraham, ils croient cette Parole. Peu m'importe ce qui se passe, combien ils font des railleries, qui dit ceci ou cela; ils sont destin√©s √† la Vie Eternelle, et Elle y retourne directement. Elle et son Amoureux, Christ, sont Un. La Vie, l'Esprit qui est en Christ, est dans l'Eglise. Il s'agit ici de l'Alliance Eternelle. Voyez-vous? Dieu prit l'Esprit de Christ, Le d√©chira lors du sacrifice au Calvaire; et Il prit cet Esprit, fit monter le Corps et Le pla√ßa √† la droite du Tr√īne de Dieu et de la Majest√© en Haut. Cela signifie que tout au Ciel Lui est soumis. Et ensuite, l'Esprit qui √©tait sur Lui est revenu. Le m√™me Esprit, pas un autre esprit, le m√™me Esprit vint sur Lui pour confirmer l'alliance √† la Semence Royale.

121      Et dans les derniers jours, nous sommes cens√©s voir cela conform√©ment √† l'Ecriture. Et avant m√™me que l'Epouse de Christ ne puisse √™tre enlev√©e, il doit y avoir un minist√®re qui concorde exactement avec cela. Amen. Je suis si heureux ce soir de vous dire que je sais que cela est la V√©rit√©. Amen. La conformit√©, la confirmation de l'alliance!

122      Il l'a confirm√©e l√†-bas, Il lui a montr√© ce qu'Il allait faire, en confirmant l'alliance. Tout √©tudiant de la Bible sait que c'est √† ce moment-l√† qu'Il confirma l'alliance √† Abraham. Que faisait-Il? Il montrait par un symbole, par ces sacrifices, ce qu'Il allait faire.

123      Et maintenant, il se fait tard, et je n'aurai pas le temps de d√©tailler ces sacrifices. J'aurai peut-√™tre √† le faire demain soir; mais remarquez, pour montrer ce qu'ils - ce que signifiaient ces sacrifices. Mais, voyez, Il confirma cela, montrant que dans les derniers jours...

124      Maintenant, quiconque a d√©j√† lu l'histoire ancienne sait que c'est ainsi qu'ils concluaient une alliance. Ils la r√©digeaient, puis ils la d√©chiraient, et ils se la partageaient; l'un prenait un morceau et l'autre, un autre. Ils devaient revenir autour d'un sacrifice pour offrir leur sacrifice. C'est ce que faisait Abraham au ... l√†, √† Gu√©rar et ailleurs, lorsqu'il s'y rendait, l√† o√Ļ ils offraient l'autel - offraient leur sacrifice et concluaient leurs accords, puis ils les d√©chiraient comme cela. Et Dieu fit la m√™me chose, montrant par l√† que c'est ce qu'Il allait faire √† A - ...

125      La question √©tait : "O√Ļ est - o√Ļ est cette Semence que Tu m'as promise? O√Ļ? Comment vais-je le devenir? Les gens se moquent de moi, disant : 'Abraham, p√®re des nations, √ßa fait quinze ans. Tu as maintenant quatre-vingt-cinq ans, ou - ou quatre-vingt-dix ans. O√Ļ - o√Ļ - o√Ļ - o√Ļ sont tous tes enfants? Combien d'enfants as-tu maintenant, p√®re des nations?'" Voyez, d√©j√† ils se moquaient de lui. Mais, il ne douta point. Il resta ferme avec cela. Ils faisaient des railleries, disant: "P√®re des nations, voyons donc, combien d'enfants as-tu maintenant?" Voyez, ils voulaient se moquer de lui, parce que lui s'en tenait aux promesses de Dieu, croyant que Celui-ci √©tait capable de tenir ce qu'Il avait promis. Il est - Il est plus que capable. Il est...

126      Il peut Se pourvoir de Son propre sacrifice. Il est J√©hovah-Jir√©. Il peut pourvoir et frayer une voie pour ce qu'Il avait promis. Et Il lui confirma l'alliance en lui montrant comment Il allait l'accomplir, en prenant Christ, en Lui retirant la Vie, et en envoyant Cela dans les derniers jours sur ...

127      Maintenant, nous terminerons cela dans les Ecritures, cette semaine, pour vous prouver cela, que cette alliance doit √™tre confirm√©e avec la Semence Royale d'Abraham, qui est constitu√©e des gens sortis du milieu des Gentils; pas des Juifs, "un peuple sorti du milieu des Gentils, √† cause de Son Nom", le prenant √† cause de Son Nom. L'Eglise qui porte Son Nom reviendra en Lui, parce que c'est ce qu'Elle est, Sa vie.

128      Ecoutez, au Jour de la Pentec√īte - quand le Saint-Esprit descendit au Jour de la Pentec√īte, la Vie fut donn√©e √† l'Eglise. Et, cette Eglise commen√ßa imm√©diatement et produisit (des fruits); on a √©crit, apr√®s cette Eglise, un Livre des Actes sur ce qu'Elle fit, parce que c'√©tait Christ dans les ap√ītres.

129      Or, J√©sus a dit, dans Saint Jean 15 : "Je suis le Cep, vous √™tes les sarments." Maintenant, le cep ne porte pas des fruits. C'est le sarment qui porte des fruits. Il tire sa vie du cep. Bien, maintenant, si cette branche, la premi√®re √† sortir de cet Arbre, a produit un Livre des Actes, si jamais il fait sortir une autre branche, ce sera la m√™me Vie.

130      Il y a quelques mois, j'√©tais l√†, √† Phoenix, avec mon cher ami, John Sharrit. Moi, je vis √† Tucson, comme vous le savez. Et alors, j'√©tais l√† √† Phoenix, avec Fr√®re John Sharrit, un tr√®s bon fr√®re chr√©tien. Et il √©tait tr√®s, tr√®s pauvre. Apr√®s, le Seigneur l'a b√©ni. Et - et quand j'√©tais all√© pour la premi√®re fois √† Phoenix, il y a des ann√©es, il n'avait pas d'enfants. Et - et il d√©sirait avoir des enfants. Et - et il √©tait pauvre, travaillant l√†, sur la voie publique, cassant du b√©ton pour vingt-cinq, trente cents l'heure. Et il est venu l√†, et il a cru chaque Parole du Message. Et il a dit : "Voudriez-vous prier pour moi?" Il a cinq enfants maintenant.

131      Et cela - √† part cela, il donne environ trois ou quatre millions de dollars chaque ann√©e pour la cause de Christ. Et c'est vrai. J'√©tais avec lui l√†-bas, il n'y a pas longtemps, en train de visiter son champ de coton. Il a achet√© tout un comt√©, il a mille cinq cents Mexicains qui en prennent soin. Et, il y a quinze ans, il cassait du b√©ton pour vingt-cinq cents l'heure.

132      Il m'a conduit l√†, dans sa grande plantation d'agrumes. Et l√†, j'ai vu l'arbre le plus dr√īle que j'aie jamais vu de ma vie. C'√©tait une esp√®ce d'arbre qui portait toutes sortes de fruits. Et j'ai observ√©, il portait des oranges, des citrons, il portait des pamplemousses, il portait des mandarines, il portait des tangelos. Je pense qu'il y avait environ neuf ou dix diff√©rentes esp√®ces de fruits. Et j'ai demand√© : "Quelle esp√®ce d'arbre est-ce?"

133      "Oh! dit-il, c'est juste une petite exp√©rience, Fr√®re Branham."

134      Je dis: "Oh! je vois." Et je dis : "Ils vivent tous de ce m√™me arbre?" J'ai demand√© : "D'abord, c'est quelle esp√®ce d'arbre?"

135      Il r√©pondit : "C'est un oranger, c'est une orange navel."

136      Et, je demandai : "Est-ce cela?" Je dis: "Que font ces autres fruits l√†-dessus?"

            Et, il r√©pondit : "Ils y ont √©t√© greff√©s."

137      Je dis : "Oh! je vois." Je dis : "Je comprends." Je dis : "Eh bien, alors, l'ann√©e prochaine, tous redeviendront des oranges, n'est-ce pas?"

138      Il r√©pondit : "Oh! non." Il dit : "Non, la branche de citronnier produira un citron." Il poursuivit : "La ... et la branche de pamplemoussier produira un pamplemousse, et la branche de mandarine produira une mandarine."

            Je dis : "Sur un oranger?"

            Il r√©pondit : "Oui, oui."

            Je dis : "Je ne comprends pas comment cela peut se faire."

            Il dit : " Ce sont tous des agrumes."

            Je dis : "Eh bien, gloire √† Dieu! Je vois quelque chose."

139      Regardez! Oh! fr√®re, quand ce Saint-Esprit monta dans ce Cep, et qu'Il produisit le premier sarment de ce Cep, un Livre des Actes fut √©crit apr√®s cela. Si jamais de cet arbre pousse une autre branche originale, elle produira la m√™me chose. Ce sera J√©sus-Christ. Maintenant nous avons des m√©thodistes, des presbyt√©riens, des baptistes, des luth√©riens, et bien d'autres choses greff√©es dessus, qui portent des fruits d√©nominationnels; mais, si jamais Il fait sortir un autre sarment, celui-ci sera l'authentique Parole de Dieu, remplie de Christ, centr√©e sur Christ.

140      Et, rappelez-vous bien, souvenez-vous du Message "L'Arbre-Epouse". Beaucoup parmi vous prennent la bande; comment vint le cultivateur, mais il y avait une mauvaise esp√®ce de fruit, ainsi, il le coupa, il le coupa, il continua √† le couper, √† le couper. Mais Jo√ęl dit: "Ce que le gazam a laiss√©, le hazil l'a d√©vor√©, ce que le gaz... le hazil a laiss√©, quelque chose d'autre l'a d√©vor√©." Nous trouvons que ces insectes sont un m√™me insecte, simplement √† diff√©rentes √©tapes. Et ce que les luth√©riens ont laiss√©, les m√©thodistes l'ont d√©vor√©, ce que les m√©thodistes ont laiss√©, les baptistes l'ont d√©vor√©, ce que les baptistes ont laiss√©, les pentec√ītistes l'ont d√©vor√©. Le tout est coup√©.

141      Mais Dieu a dit : "Je restaurerai, dit le Seigneur, toutes ces ann√©es. Je ramenerai une autre Eglise dans les derniers jours. Je restaurerai cette Puissance originale une fois encore. Je... Au temps du soir, il y aura la Lumi√®re." L√†, du coeur de cet arbre, peu importe combien de branches sont √©mond√©es, la Semence Royale d'Abraham sortira! All√©luia! Dieu l'a promis. Dieu le fera. Il a dit qu'Il le ferait. "Je restaurerai toutes les ann√©es que les d√©nominations ont d√©vor√©es. Je restaurerai toutes ces ann√©es. J'ai √©mond√© cette chose, cependant du coeur de cet Arbre, sortira un Cep. Il sera comme un arbre plant√© pr√®s des courants d'eau, un homme qui m√©dite la Parole de Dieu jour et nuit", non pas un credo ni une d√©nomination, "mais, il m√©dite la Parole jour et nuit. Il sera comme un arbre plant√© pr√®s d'un courant d'eau; ses branches ne fl√©triront point. Il portera son fruit en sa saison." Dieu l'a promis.

142      Dieu S'est d√©chir√©, oh! oui, Il S'est mis en morceaux, Il S'est fractionn√©, Il S'est divis√©. Il a fait la m√™me chose au Jour de la Pentec√īte, quand le Saint-Esprit est descendu. Cette Colonne de Feu qui √©tait descendu et qui suivait Isra√ęl, nous savons tous que c'√©tait le Logos, que c'√©tait Christ. Et quand Elle est descendue au Jour de la Pentec√īte, qu'a-t-Elle fait? Elle S'est divis√©e, et des langues de Feu se sont pos√©es sur chacun d'eux. Dieu Se divisant parmi le peuple. Oh! fr√®re, vous ne pouvez pas rester "entier" avec le m√™me Esprit qui √©tait en Christ.

143      "Celui qui croit en Moi fera aussi les oeuvres que Je fais. Il en fera de plus grandes ou plus que celles-ci", c'est √ßa la traduction correcte, "car Je m'en vais au P√®re. Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je" (pronom personnel) "Je serai avec vous, m√™me en vous, jusqu'√† la fin de temps, √† la consommation". Il a promis de le faire. La Semence d'Abraham, Il est ici maintenant. Il est...

144      Depuis quelques jours, nous sommes ici en train de c√©l√©brer Sa r√©surrection. En effet, Dieu L'a ressuscit√©. Nous t√©moignons de cela. Nous chantons cela. Et Il peut appara√ģtre et faire quelque chose qu'Il avait fait, juste comme Il le fit avant Sa r√©surrection, nous appellerions cela "un diseur de bonne aventure, un d√©mon, un B√©elz√©bul", nous mettrions cela hors de l'√©glise. Pourquoi le ferions-nous? Cela doit accomplir l'Ecriture selon laquelle dans l'Age de Laodic√©e, la Parole, Qui est Christ, a √©t√© mise √† la porte. [Fr√®re Branham frappe quatre fois sur la chaire. - N.D.E.] Il frappe √† la porte, essayant d'obtenir de quelque part une collaboration pour entrer afin de Se faire conna√ģtre.

145      Mais de L√† sortira une branche, tout aussi s√Ľr que deux et deux font quatre!

146      J'ai demand√© √† Fr√®re Sharrit : "Alors, quelle sorte de branche cela fera-t-il sortir l'ann√©e prochaine? Sera-ce une branche d'oranger? Sera-ce une branche de citronnier? Sera ..."

147      "Oui, ce sera l'original, dit-il, quand il fera sortir sa propre branche, ce sera une branche d'oranger, tout comme c'√©tait au commencement."

148      Et quand la v√©ritable Semence vivante d'Abraham se l√®vera, ce m√™me Esprit qui √©tait en J√©sus-Christ vivra parmi eux, chaque Parole sera ponctu√©e d'un "Amen". [Fr√®re Branham frappe quatre fois sur la chaire. - N.D.E.] Ils croient Cela. Non pas, "Ceci est inspir√©, et Cela n'est pas inspir√©". Ils croient la Chose dans son enti√®ret√©, parce que Cela est la Parole de Dieu.

149      Croyez-vous Cela ce soir de tout votre coeur? [L'assembl√©e dit: "Amen." - N.D.E.]. Je le crois.

150      Maintenant, j'ai pris beaucoup de temps √† pr√™cher. Courbons la t√™te, juste une minute. Et je terminerai ceci demain soir. J'ai promis de ne pas vous garder jusque si tard.

151      J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour... confirm√©. Pour Abraham, la question √©tait r√©gl√©e quand il vit cela par la foi; il alla de l'avant, sans douter par incr√©dulit√©. Il ne douta point. Maintenant, qu'en est-il de Sa Semence royale, de nous qui pr√©tendons - nous les chr√©tiens d'aujourd'hui qui pr√©tendons prendre la m√™me coupe qu'Il but, avoir en nous le m√™me Esprit qui √©tait en Lui, et Le voir confirmer Sa promesse d'√™tre ici avec nous?

152      L'accomplissement de la promesse ne s'est jamais fait de cette fa√ßon dans aucun √Ęge. Nous n'avons jamais eu cela auparavant. Sondez l'histoire. Cela ne s'est jamais manifest√©. Et √† quoi cela est-il cens√© √™tre destin√© dans les derniers jours? A l'Eglise √©lue. Non pas √† Babylone, non pas √† Sodome; eux avaient un messager l√†-bas. Mais ce soir, le Saint-Esprit est le Messager de l'Eglise √©lue, Dieu habitant dans la chair humaine, montrant Lui-m√™me qu'Il est Celui qui fait le discernement, la Parole qui discerne les pens√©es et les intentions du coeur. "J√©sus-Christ, le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours." Il est J√©hovah-Jir√©. Il a d√©j√† pourvu √† un sacrifice pour nous, et Il est en train de confirmer Son alliance. Il garde Son alliance avec le peuple dans les derniers jours.

153      Mes amis, nous pourrions parler ici toute la nuit. Les choses qui ont √©t√© dites, on en a dit assez. Il y a ici des gens qui sont malades; vous avez besoin de la gu√©rison. Pourquoi ne croyez-vous pas Cela? Si j'√©tais capable de vous gu√©rir, je le ferais. Soyez en pri√®re. Si j'√©tais capable de vous gu√©rir, je le ferais. Je ne peux pas vous gu√©rir. Je suis... Vous remarquerez que je consacre la premi√®re soir√©e ou ces deux soir√©es √† la pri√®re pour les malades. Et ce n'est pas seulement pour cela. S'il y a ici une quelconque Semence Qui est destin√©e √† la Vie, le Saint-Esprit La saisira. Ils verront cela. Ils reconna√ģtront cela. Maintenant, Il est ...

154      Combien, ici, voudraient lever la main devant Dieu et dire: " Je crois cela de tout mon coeur, je crois que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours, qu'Il est ressuscit√© des morts et qu'Il est vivant parmi nous ce soir, manifestant Sa Pr√©sence parmi nous, et je crois que ceci vient de Dieu"? Voudriez- vous lever la main et dire: "Je le crois vraiment."

155      Maintenant, P√®re C√©leste, ils sont entre Tes mains. Ils sont... Ils d√©clarent qu'ils sont la Semence d'Abraham. Ils - ils d√©sirent, ils - ils d√©sirent les b√©n√©dictions de Dieu. Et maintenant, je leur ai parl√© d'une mani√®re simple et br√®ve. J'ai commenc√© mon sujet, mais je n'ai pas pu le terminer. Mais, P√®re, ils - ils voient ici, par cette confirmation faite √† Abraham, que Tu lui as confirm√© la promesse, que Tu lui as donn√© la confirmation. Maintenant, si le - si l'Esprit de Christ n'est pas en nous, alors, nous n'avons rien de Christ. Et la nature de Christ ne peut √™tre chang√©e.

156      Et Il nous l'a bien dit et a promis ces choses, selon la Bible, √† beaucoup d'endroits. M√™me l'Ancien Testament a promis cela dans Malachie 4, comment les choses seraient dans les derniers jours: "Il ram√®nerait les coeurs des enfants √† la Foi des p√®res", comme les p√®res de la Pentec√īte, la doctrine originale de la Bible, la Parole originale; c'est ce que Cela ferait. Et il y aurait un signe, et ce signe confirmerait - serait confirm√© par la Voix qui le suivrait, selon lequel Tu es ici. Et nous croyons en Toi.

157      Maintenant, P√®re, puisse - puisse Satan s'en aller. Nous - nous ne croyons pas avoir une quelconque puissance, Seigneur. Nous ne pr√©tendons pas avoir la puissance. Nous affirmons avoir l'autorit√©.

158      Nous comprenons que le petit policier dans la rue, avec un petit k√©pi pos√© sur la t√™te - Ces grands v√©hicules qui descendent √† toute allure ces boulevards, √† 90 miles √† l'heure [150 km/h - N.D.T.], avec un moteur 300 chevaux, il n'a pas la force d'en arr√™ter un. Ils l'√©craseraient imm√©diatement. Mais qu'il montre simplement cet insigne et qu'il √©l√®ve les mains, les freins grinceront et les pneus crisseront. C'est l'autorit√©. Toute la ville est derri√®re lui. Il a l'autorit√©, pas la puissance. Il pourrait ne pas peser 100 livres [50 kg - N.D.T.], mais il a l'autorit√©.

159      Et il en est ainsi ce soir, Seigneur. Nous allons vers Satan, non pas avec la puissance mais avec l'autorit√©, montrant le Sang et la confirmation de l'Alliance. Il n'a aucun droit de garder ces gens malades, de les contempler avec plaisir et de les voir endurer des souffrances l√†.

160      √Ē Dieu, si seulement il y a un moyen par lequel je peux leur transmettre le Message! Si seulement ils pouvaient voir, Seigneur, comprendre seulement! R√©veille-les, Seigneur. Maintenant, ce soir, laisse-les, une fois encore, voir que Tu es le m√™me Dieu, que Tu confirmes Ta Parole, que Tu L'accomplis comme Tu l'as promis. Tu as dit que ces choses devraient arriver en ces derniers jours, que ces choses se produiraient "quand le Fils de l'homme sera r√©v√©l√©". Accorde-le, Seigneur, et laisse-les voir que c'est Toi. Au Nom de J√©sus, je prie. Amen.

161      Maintenant, croyez, mes amis. Vous √™tes un si aimable auditoire. J'ai simplement d√©pass√© mon temps, voyez, et je - je n'en avais pas l'intention. Je leur ai dit que je... que nous sortirions √† temps ce soir, mais j'ai manqu√© √† cela parce que je... Et je terminerai mon sujet demain soir, peut-√™tre, le Seigneur voulant.

162      Nous y sommes, maintenant. Vous √™tes des hommes. En fait, nous sommes tous des √™tres humains. Nous voulons vivre. Chacun veut vivre le temps qui lui est allou√©. Je crois que Dieu veut que nous le fassions. Je - je le crois vraiment. Maintenant, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de Baume en Galaad.

163      Vous savez, autrefois on a demand√©: "Pourquoi, pourquoi en est-il ainsi? " N'y - N'y a-t-il point de baume en Galaad?

164      "N'y a-t-il point de proph√®te l√†-bas?", demanda Esa√Įe, je veux plut√īt dire, demanda Elie. "Allez lui demander: Est-ce parce qu'il n'y a point de proph√®te en Isra√ęl? Pourquoi allez-vous l√†, √† Ekron, aupr√®s de dieu Baal-Zebub? Pourquoi - qu'est-ce - allez-vous l√†? Lui est un juif. Pourquoi allez-vous l√†-bas?"

165      Il dit: " Est-ce parce qu'il n'y a point de baume en Galaad, qu'il n'y a point de m√©decin l√†? Y a-t-il...? Est-ce l√† la raison?"

166      Est-ce l√† la raison? Non, non. Nous avons du baume. Le Saint-Esprit est ici. Oui, oui. La promesse est n√ītre. Maintenant vous devez tout simplement la croire. Vous...

167      C'est un jour o√Ļ les gens ont l'esprit tiraill√©, ils ne... J'ai piti√© d'eux. Ils ne savent pas ce qu'il faut croire. Un dit ceci et un autre dit cela. "Que toute parole d'homme soit reconnue pour mensonge et la Mienne pour v√©rit√©", a dit le Seigneur Dieu. C'est vrai. Maintenant Il ne peut changer Sa nature.

168      Maintenant, je crois que hier soir, nous avons commenc√© par la carte de pri√®re num√©ro 1 (n'est-ce pas?), et nous avons appel√© jusqu'√† environ vingt ou quelque chose comme cela. Hein? Changeons simplement cette proc√©dure. N'ayons pas du tout de cartes de pri√®re. Oui, priez simplement. Vous savez, une carte de pri√®re ne vous aide qu'√† venir ici.

169      Mais je sens Sa Pr√©sence, aussi je suis vraiment s√Ľr qu'Il est ici. Combien ont d√©j√† vu la photo de cet Ange du Seigneur? Je dis la v√©rit√©, lorsque je vous rencontrerai au Jugement... Il n'est pas √† deux pieds de cet endroit m√™me o√Ļ je me tiens. C'est vrai. Il est ici.

170      Maintenant, que celui qui n'a pas de carte de pri√®re l√®ve la main et dise:" Je n'ai pas de carte de pri√®re, mais je suis malade et je suis dans le besoin." Eh bien, c'est vraiment partout. Tr√®s bien.

171      Maintenant, tenez. Que fit cet Ange l√†-bas, en ce temps-l√†? Il tourna le dos, Il avait le dos tourn√© √† Abraham. En effet, c'est √† cela que j'allais en arriver ce soir, mais je ne l'ai pas fait; l√† o√Ļ Il dit: "Comme il en √©tait √† Sodome, il en sera de m√™me √† la Venue du Seigneur." Nous constatons qu'Il avait le dos tourn√© √† la tente. Et Sarah rit de ce qu'Il disait, car Il le lui a dit. Et elle ne pouvait pas comprendre que cet Homme qui √©tait l√†, mangeant la viande qu'elle avait frite, buvant le lait de vache et mangeant son veau, fut Dieu.

172      La Bible dit qu'Il L'√©tait. Abraham dit que c'√©tait "Elohim", c'est vrai, "Elohim", Dieu. Il disparut juste de devant Abraham. Et "Dieu", il L'appela: "Seigneur Dieu, Elohim, le Tout-Suffisant".

173      Au commencement, le m√™me mot est utilis√©. Tout √©rudit le sait. "Au commencement Dieu", voyez le mot h√©breux "Elohim".

174      Remarquez que quand Abraham dit: "Eternel Dieu, Elohim", c'est le m√™me Homme, la m√™me Personne, pour montrer que Dieu Se manifesterait dans la chair humaine √† la Semence d'Abraham, pour confirmer l'alliance et faire la m√™me chose qu'Il avait faite (voyez-vous cela?), la m√™me chose qu'Il avait faite l√†. Il est toujours un proph√®te qui discerne les pens√©es et les intentions du coeur. En effet, combien savent que la Bible le dit? "La Parole de Dieu discerne les pens√©es qui sont dans le coeur." [L'assembl√©e dit: "Amen." - Ed.]

175      Maintenant, si Dieu prenait au moins trois personnes ici ce soir... Maintenant, ceci c'est un d√©fi. Si quelqu'un ne croit pas que c'est ainsi, qu'il vienne le faire. Sinon, ne dites alors rien l√†-dessus. Voyez-vous? Maintenant remarquez, prendre au moins trois personnes (trois, c'est une confirmation) qui sont totalement √©trang√®res, et si le Saint-Esprit... Si vous pouvez simplement croire; tout ce que je vous demande de croire - de faire, c'est de croire que cette Bible est la V√©rit√©, et que nous vivons dans les derniers jours, et que ceci est la promesse pour les derniers jours. [Fr√®re Branham frappe quatre fois sur la chaire. - N.D.E.]

176      Souvenez-vous, ni Abraham, ni personne d'autre n'a vu un quelconque autre signe jusqu'√† la venue du Fils promis sur la sc√®ne. Abraham avait vu toutes sortes de signes et tout, jusqu'√† celui-l√†; mais c'√©tait l√† le dernier signe. Il ne brisera jamais cela, cette continuit√© de Dieu. Pour la Semence d'Abraham, c'est leur dernier signe. Voyez-vous? C'√©tait le dernier. Dieu! Il reconnut tout de suite que c'√©tait Elohim. Et J√©sus s'y est justement r√©f√©r√© et a dit qu'il en serait ainsi, et nous y voil√† bien aujourd'hui, la m√™me chose.

177      √Ē peuple, ceci est la V√©rit√©. Je sais...Vous dites: "Dieu dans une √©table?" Eh bien, il en a toujours √©t√© ainsi. Il √©tait n√© dans une mangeoire. Presque personne ne voulait Le croire. Mais c'est seulement cette Semence qui croit, Celle qui est destin√©e √† la Vie, c'est tout. "Tous ceux que le P√®re M'a donn√©s viendront √† Moi." C'est vrai. Ils n'ont pas √† se tourmenter l√†-dessus. Si leurs noms y sont, ils le verront. Et comment? Ils le verront.

178      Bon, voyez un peu la pens√©e; moi, je - je pourrais prier et vous imposer les mains. J'en parlerai particuli√®rement le dimanche apr√®s-midi. Mais je - j'aimerais que vous compreniez que vous pouvez poser vos mains sur Lui. "Il est le Souverain Sacrificateur qui compatit √† nos faiblesses." Croyez-vous cela? [L'assembl√©e r√©pond: "Amen." - Ed.] Croyez-le. Et maintenant s'Il accomplissait cela...

179      Je - je connais effectivement quelqu'un ici. Juste en regardant j'ai vu deux ou trois de mes amis qui sont assis juste l√†, ce sont des pr√©dicateurs, il y en a deux ou trois l√†. Et l'un a la t√™te baiss√©e, le Seigneur venait de gu√©rir son petit gar√ßon d'une commotion c√©r√©brale; il m'a encore appel√© au t√©l√©phone aujourd'hui.

180      Et - et il y a un autre homme l√†, et l'autre soir on pensait que son petit b√©b√© √©tait mort. Et je me trouvais √† Beaumont. Et nous avons t√©l√©phon√©, et nous nous sommes rendus l√†. Il a pos√© ses mains sur moi, il a commenc√© √† pleurer, disant: "Fr√®re Branham, vous avez la Parole du Seigneur. Implorez-Le simplement." A la minute m√™me, le petit b√©b√© est revenu √† la vie, et il a repris la respiration. Voil√† son p√®re, il est assis juste ici, c'est un pr√©dicateur.

181      Et cet homme-ci avait fait un accident d'auto, et il a √©t√© projet√©, en passant par je ne sais quoi, jusque dans un foss√©; et son petit cerveau a √©t√© commotionn√© et tout. Le Seigneur l'a gu√©ri, il est parfaitement r√©tabli. Ils ont cru. Absolument, ils...

182      Maintenant, ne dites pas que c'est moi qui ai fait cela. Je n'y √©tais pour rien. C'est leur foi en Dieu qui a fait cela. Voyez? Ayez la foi! Tout...

183      Dans Saint Marc 11:22, J√©sus a dit: "N'importe quoi! Si vous dites √† cette montagne: '√Ēte-toi de l√†', et que vous ne doutez pas dans votre coeur, mais vous croyez que ce que vous avez dit arrivera, vous pourrez obtenir ce que vous avez demand√©." Mais voil√†, voyez? Il ne s'agit pas d'une esp√©rance. Il s'agit d'une assurance.

184      Et s'Il peut prouver qu'Il est vivant, Lui qui a fait la promesse peut Lui-m√™me prouver qu'Il est vivant, et rien d'autre au monde ne peut le faire. R√©veillez-vous! Secouez-vous tr√®s fortement, secouez votre esprit. Voyez-vous? Rien au monde ne peut faire cela, en dehors de Dieu.

185      Maintenant vous pouvez - vous pouvez appeler cela un mauvais esprit, si vous voulez. Ils L'avaient trait√© de malin, par cons√©quent ils peuvent encore traiter Son Esprit de malin. Ils disaient: "C'√©tait un d√©mon qui faisait cela." Eh bien, ils en ont bien s√Ľr re√ßu la r√©compense.

186      Croyez tout simplement. Vous ne pouvez pas gu√©rir. Je ne peux pas gu√©rir. Personne ne peut gu√©rir. C'est Dieu qui est le gu√©risseur.

187      Mais, si vous pouvez simplement vous rendre compte que Celui-l√† m√™me que vous servez et √† cause de Qui vous vous √™tes s√©par√©s du monde pour Le servir, Celui-l√† m√™me que vous aimez, Celui-l√† m√™me qui se tiendra au Jugement, vous avec Lui en Jugement, pour √™tre jug√©, que Sa Pr√©sence peut se manifester juste ici pour prouver qu'Il est ici!

188      Maintenant Son corps physique ne peut pas le faire. Quand cela viendra, le temps sera termin√©. "Comme l'√©clair part de l'orient en occident, ainsi sera la Venue du Fils de l'homme." Mais Son Esprit...

189      Et l'Eglise est venue; regardez comment Elle a √©volu√© par la justification, la sanctification, le bapt√™me du Saint-Esprit, et maintenant c'est juste au temps de l'enl√®vement, pour appr√™ter l'Eglise. C'est parfaitement comme Il l'a promis, c'est juste de cette fa√ßon que les √Ęges de l'Eglise sont dispos√©s. Et nous avons vu cela; tout se d√©t√©riore de plus en plus.

190      Le pentec√ītisme est la derni√®re organisation. C'est conforme aux Ecritures. Ce sera la derni√®re organisation, elle est rejet√©e avec les autres. C'est pourquoi... il y a une organisation. Dieu n'accepte aucune organisation. C'est une... c'est seulement les individus que Dieu accepte.

191      Maintenant, ne croyez-vous pas qu'Il est pr√©sent ici maintenant? Je suis seulement votre fr√®re, et puis j'ai √©t√© envoy√©; ce Dieu-l√† m'a dit de venir faire ceci. C'est pourquoi je crois en Lui. Et si ce n'√©tait pas √©crit dans la Parole pour cet √Ęge, je m'en serais √©loign√©. Tout ce qui n'est pas dans cette Parole, je ne le crois pas. Je - je n'accepterai pas cela. Je ne dis pas que je ne le croirai pas, mais je ne l'accepte pas. Je ne le comprends pas. Mais quand cela est dans cette Parole, et que c'est une promesse pour cet √Ęge, je le comprends. Pas vous? [L'assembl√©e dit : "Amen." - Ed.] Puisse le Seigneur nous assister maintenant. Et tout simplement vous... Elevez-vous maintenant par la foi, croyez que dans le... notre pr√©sence... Maintenant nous sommes plut√īt dans Sa Pr√©sence; c'est ce m√™me J√©sus qui a fait cette promesse.

192      Et, ici dans la Bible, l'inspir√© Paul avait tellement de r√©v√©lations qu'il en √©tait devenu nerveux, et il avait des tribulations dans la chair, de peur qu'il ne s'enfle √† cause... de l'abondance des r√©v√©lations. Voyez-vous, il a √©crit la Bible, tellement il √©tait inspir√©. Il a √©crit les Ep√ģtres de la Bible. Comme Mo√Įse, il √©tait un proph√®te. Ainsi il - la Parole vint √† lui, et il L'a √©crite et il a acc√©d√© aux Ecritures, aux Ecrits Sacr√©s. Maintenant il √©tait celui qui - qui - qui dit que le... croyait ceci, enseignait ces choses.

193      Maintenant, rappelez-vous que Christ est ressuscit√© des morts et qu'Il est parmi nous. Et gardez cela √† l'esprit : Christ est ressuscit√© des morts et Il est parmi nous.

194      Or, on a assist√© √† toutes sortes de grands mouvements, √† des cris et √† des louanges adress√©s √† Dieu. Tout √ßa, c'est tr√®s bien. Nous avons parl√© en langues, proph√©tis√©, et tout le reste. Nous avons vu tout cela. C'est tr√®s bien. √áa accompagne simplement Cela.

195      Mais rappelez-vous, la derni√®re chose, c'est Sa Pr√©sence Divine, la Parole Elle-m√™me. Il est la Parole, la T√™te, la Parole, Elle vient vers le Corps. Voyez-vous? Et aussi, cette Parole dit dans H√©breux chapitre 4 : "La Parole de Dieu est plus tranchante, plus efficace qu'une √©p√©e √† double tranchant, Elle discerne les pens√©es et les intentions du coeur." Maintenant prenez cette Ecriture, parcourez-La en remontant depuis le commencement des proph√®tes, sondez-La jusqu'√† J√©sus-Christ, et voyez si cela n'est pas la m√™me chose, la m√™me chose, √† savoir qu'Il est reconnu comme √©tant le Messie.

196      Maintenant, ce n'est pas qu'un homme ici soit le Messie. C'est le Saint-Esprit qui est le Messie. Christ et le Saint-Esprit sont une m√™me chose, ainsi Le voici ici, agissant maintenant dans la chair, pr√©parant le Corps pour la gr√Ęce de l'enl√®vement. Croyez cela, mes amis.

            Seigneur Dieu, je Te prie que cela se produise ce soir.

197      Maintenant, au Nom de J√©sus-Christ, je prends sous mon contr√īle tout esprit qui est ici, pour la gloire de Dieu. Je dis cela afin que vous puissiez comprendre. Vous voyez, est-ce que vous ne...

198      Si vous doutez, vous - vous ne feriez pas mieux de rester tr√®s longtemps, car il y a sans doute ici beaucoup de personnes qui ont vu ce qui arrive quelquefois aux incr√©dules. √áa partira d'une personne pour aller √† une autre, comme ce fut le cas dans la Bible.

199      Combien, parmi vous ici, prient et savent que je suis un √©tranger, et que je ne sais rien √† leur sujet? Levez la main pour montrer que vous priez. Vous savez que je ne sais rien √† votre sujet.

200      Vous, cet homme-l√† en cravate noire, assis l√† en train de me regarder, juste ici.

201      Maintenant regardez. Voyez-vous cette Lumi√®re? Ne voyez-vous pas Cela? C'est juste une Lumi√®re ambre, d'un vert quelque peu dor√©, par ici.

202      Croyez-vous que je suis Son serviteur, Monsieur? Si Dieu me r√©v√®le ce qu'est votre probl√®me, croirez-vous? Allez-vous me croire de tout votre coeur? Croirez-vous que c'est Dieu? Allez-vous le faire? Allez-vous croire que votre gu√©rison se produira? Avez-vous une carte de pri√®re? Non, vous n'en avez pas. Vous n'en avez pas besoin. Vous avez un probl√®me avec votre oreille. Si c'est vrai, levez la main. C'√©tait √† votre oreille, √ßa n'y est plus maintenant, si vous le croyez. Je ne connais pas cet homme, je ne l'ai jamais vu.

203      Maintenant, voil√† un homme assis juste √† c√īt√© de vous. En fait, il est en train de prier. Il prie pour un probl√®me qu'il a. Regardez-moi, Monsieur. Avez-vous une carte de pri√®re? [Le fr√®re r√©pond : "Non." - N.D.E.]. Vous n'en avez pas. Croyez-vous que je suis un serviteur de Dieu? ["Oui."] Croyez-vous que ce que je vous ai dit est la V√©rit√©? ["Oui, monsieur."] Croyez-vous que c'est la Pr√©sence de J√©sus-Christ? ["Oui, monsieur."] Croyez-vous que d√®s maintenant votre dos ira bien? Le croyez-vous? Levez la main si vous croyez. Voyez-vous?

204      Maintenant, demandez √† cet homme. Je ne l'ai jamais vu de ma vie. Il ne m'a jamais touch√©. Il se trouve √† vingt pieds [environ 6 m - N.D.T.] de moi. Qu'a-t-il touch√©? Cela accomplit l'Ecriture. Il a touch√© le Souverain Sacrificateur. Il √©tait assis l√†, en train de prier pour √™tre gu√©ri. Voyez-vous, il a touch√© le Souverain Sacrificateur qui peut compatir √† nos faiblesses. Voyez-vous?

205      Maintenant, qu'en pensez-vous, vous, jeune homme assis l√†-derri√®re? Ce jeune homme qui me regarde bien en face, croyez-vous que Dieu a gu√©ri ce mal de reins que vous aviez? Le croyez-vous? Levez la main si vous le croyez. Aimeriez-vous aussi mettre fin √† cette habitude que vous avez, jeter ces cigarettes? Agitez votre main comme ceci si vous le voulez. Puis abaissez-la et oubliez cela. J√©sus-Christ vous a gu√©ri. Si seulement vous pouvez croire!

206      Juste en face de moi est assise une dame; elle porte des lunettes. Elle souffre des troubles nerveux. Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir, Madame? Levez la main si vous le croyez. Tr√®s bien.

207      Voulez-vous me faire une faveur? Il y a une petite dame assise juste √† c√īt√© de vous, elle souffre d'un trouble f√©minin, d'une maladie des femmes. C'est vrai, Madame. Levez la main si cela est vrai, un √©coulement. Placez votre main sur elle afin qu'elle soit gu√©rie, car elle croit.

208      Dites, vous qui √™tes assise √† c√īt√© d'elle, une, deux... Cela se tient juste l√† au-dessus de cette autre dame qui est assise juste √† c√īt√© d'elle. Ses jambes lui font mal, le mal de jambes. Croyez-vous que Dieu gu√©rira vos jambes? Levez la main. √ßa y est! Voyez-vous?

209      Vous croyez qu'Il est J√©sus-Christ, le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.]

210      Croyez-vous? Vous qui √™tes assise l√†. Juste derri√®re cet homme qui est assis ici devant, la dame qui est assise l√†, croyez-vous que Dieu... Vous avez deux choses graves, l'une d'elles c'est le cancer, l'autre, c'est l'arthrite. Vous croyez que Dieu va vous gu√©rir? Si vous le croyez, levez la main et dites : "Je - je crois." Tr√®s bien, croyez. Croyez-vous? Il confirme l'Alliance.

211      Il y a l√† une dame qui est assise, en train de me regarder; juste derri√®re cet homme. Elle porte une esp√®ce de robe rouge√Ętre, rouge, l√†; c'est peut-√™tre un tricot. Elle est tr√®s √©loign√©e; et il fait sombre l√†-bas. Apr√®s, voyez-vous, cela vous rend tr√®s faible, tout commence simplement √† devenir un peu laiteux partout dans la salle.

212      Mais, Cela se tient l√† au-dessus d'elle. Voyez-vous cette Lumi√®re? Elle prie pour quelque chose. Si J√©sus-Christ me r√©v√®le ce pour quoi vous priez, allez-vous croire de tout votre coeur? Allez-vous le faire? Je vous suis √©tranger, et vous m'√™tes √©trang√®re. Mais vous √™tes entr√©e en contact avec le Souverain Sacrificateur, parce que le signal qu'Il me donne est juste au-dessus de vous, voyez-vous, voyez-vous, le signe. Je sais que √ßa se trouve l√†.

213      Vous souffrez des troubles nerveux tr√®s aigus. Et vous souffrez aussi d'un goitre √† la gorge. Si c'est vrai, levez la main. Vous dites: "Vous pouvez voir cela."

214      Tr√®s bien, vous venez... vous n'√™tes pas d'ici. Vous venez... vous n'√™tes pas de cette r√©gion-ci, de cet endroit. Vous venez de Memphis. C'est vrai.

215      La dame assise √† c√īt√© de vous vient aussi de Memphis. Croyez-vous de tout votre coeur, Madame? Croyez-vous que Dieu peut vous gu√©rir? Croyez-vous que je suis Son proph√®te ou Son serviteur? Cela achoppe les gens, voyez-vous. Croyez-vous que je suis Son serviteur? Croyez-vous que c'est Dieu Qui parle? Vous savez que je ne peux rien savoir √† votre sujet. Croyez-vous alors que c'est Dieu? Tr√®s bien. Croyez de tout votre coeur. Et vous avez, ce dont vous souffrez, vous avez un... vous avez aussi un mal de gorge. Et, autre chose, vous avez une nodosit√©, une grosseur au flanc. Croyez-vous que Dieu peut me dire de quel c√īt√© cela se trouve? Si cela est le cas, levez la main si je vous dis la v√©rit√©. Cela se trouve du c√īt√© droit. Voyez-vous? Voyez-vous? Croyez-vous que Dieu peut me dire qui vous √™tes? Cela vous aidera-t-il? Vous √™tes Madame Cox. C'est vrai. Voyez-vous? Rentrez, voyez.

216      Croyez-vous? Croyez-vous tous maintenant? [L'assembl√©e se r√©jouit et dit : "Amen." - Ed.] Voyez, √ßa, c'est la confirmation de l'Alliance √† la Semence d'Abraham. Si vous croyez. Voyez-vous?

217      Voici, couch√©e ici, une petite femme, sur le brancard.M'entendez-vous, vous, la dame qui √™tes couch√©e sur ce brancard? Oui. Je ne peux pas vous gu√©rir. Je ne sais rien √† votre sujet; vous m'√™tes tout √† fait √©trang√®re. Mais, croyez-vous que J√©sus-Christ peut me r√©v√©ler ce qu'est votre maladie? Cela vous aidera-t-il? Cela le pourra-t-il? Si vous restez couch√©e l√†, vous allez mourir. Vous n'avez qu'une seule chance pour vivre, c'est accepter Christ. Vous avez un cancer. C'est vrai. Croyez-vous que Dieu peut vous r√©tablir maintenant? Le croyez-vous? Levez la main si vous le croyez. Tr√®s bien. A votre place - la seule chose √† faire serait de quitter ce lit, d'emporter ce sur quoi vous √©tiez couch√©e et de rentrer √† la maison proclamant votre foi en Dieu, en tant que Semence d'Abraham. Levez-vous au Nom de J√©sus.

            Voyez, elle se l√®ve pour s'emparer de sa promesse en Dieu.

218      Combien, parmi vous qui √™tes assis ici, croient cela de tout leur coeur maintenant?

219      Levez-vous. Vous avez de la force. Dieu vous donnera la force. Levez-vous. La voil√† debout, hors du brancard.

220      Maintenant, que les autres qui veulent recevoir J√©sus-Christ se mettent debout. Mettez-vous debout. Mettez-vous debout, partout, acceptez J√©sus-Christ comme votre Gu√©risseur.

221      Seigneur J√©sus, gu√©ris chacun d'eux. Accorde-le, Seigneur.

EN HAUT