ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication Isra√ęl √† la mer rouge #1 de William Branham a √©t√© pr√™ch√©e 53-0326 La dur√©e est de: 1 heure 25 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Isra√ęl √† la mer rouge #1

1    ... de cette r√©union, nous allons ouvrir la Bible maintenant, au 1er chapitre de l'Exode, pour commencer ce soir sous forme d'√©tude. C'est une longue, tr√®s longue √©tude, et nous essaierons de rassembler le tout en quelques soir√©es. La raison pour laquelle je fais cela, est que je crois que le r√©veil continuera jusqu'√† P√Ęques et peut-√™tre plus longtemps encore. Il ne faut jamais commencer par trop de choses √† la fois, quand on ne fait qu'explorer le terrain. Voil√† ce que je crois fermement.

2    Pourquoi je suis ici pour ce r√©veil, je l'ignore. C'est tout un myst√®re pour moi. Lorsque l'organisateur m'a appel√© cet apr√®s-midi au sujet des r√©unions l√†-bas √† Macon, Nashville et par l√†-bas, nous avons tout annul√©. Quelques-uns avaient des salles que nous avions essay√© d'obtenir durant les trois, quatre ou cinq derni√®res ann√©es, pouvant contenir, plusieurs d'entre elles, jusqu'√† vingt mille personnes. Et nous avons termin√© la derni√®re r√©union (excusez-moi) √† Meridian, o√Ļ il y avait quatre mille cinq cents personnes √† l'int√©rieur, et nous ne savons pas combien de personnes √† l'ext√©rieur, se tenant sous la pluie, la temp√™te et autres... se tenant l√†-dehors. Et lorsque nous avons quitt√© Tallahassee, c'√©tait la m√™me chose, nous n'avions m√™me plus de place pour mettre les gens. Et le Saint-Esprit dit: "Arr√™te-toi. Rentre √† la maison maintenant, attends, Je suis sur le point de t'envoyer outre-mer." Bien, me voici ici.

3    Je viens d'annuler sept r√©unions. Je viens tout juste de faire annuler sept r√©unions, dont une ici dans l'Indiana, √† Connersville. Et une l√†-haut en Alberta, au Canada, dans une grande ar√®ne l√†-bas, qui peut contenir vingt-cinq mille personnes, et nous essayions d'obtenir cette ar√®ne depuis quelque temps. Et juste comme nous l'obtenions, et que toutes choses √©taient pr√™tes pour commencer une s√©rie de r√©unions √† l'√©chelle nationale et o√Ļ nous attendions peut-√™tre trente, quarante mille personnes, le Saint-Esprit dit: "Halte!", et alors Il m'envoie ici au Tabernacle comme ce soir. Voyez-vous? Voyez-vous, nous devons faire ce qu'Il nous dit de faire.

4    Vous dites: "Abandonneriez-vous un groupe de gens comme cela pour venir dans ce tout petit Tabernacle?" Eh bien, attendez un instant. Nous servons Dieu. Voyez-vous?

5    Philippe a abandonn√© un grand r√©veil, lorsqu'il avait toute la Samarie en mouvement, et il sortit dans le d√©sert, √† Gaza. Et il se tint l√†-bas pour trouver un homme, et il n'est jamais retourn√© aux r√©unions de r√©veil. Est-ce juste? Il est all√© jusqu'au d√©sert, √† Gaza; il y trouva un homme, l'√Čthiopien, qui se convertit. Et alors il s'en retourna de l√†, et il n'est plus reparti en Samarie o√Ļ il avait ce grand r√©veil.

6    Maintenant, nous sommes vraiment reconnaissants pour les directions du Saint-Esprit. Nous devons marcher de la fa√ßon dont nous sommes conduits. Et je me sens tr√®s nettement conduit √† venir √† cette r√©union pour faire ceci. Suis-je simplement un petit peu...

7    Oh, excusez-moi, fr√®re. En voici deux de plus, fr√®re Fleeman, si vous voulez. Donnez-leur peut-√™tre... quelqu'un qui n'a pas de bible. L'Ancien Testament, nous √©tudions dans l'Ancien Testament, tout particuli√®rement, ce soir, parce que nous allons en dresser un mod√®le. Levez la main, ceux qui voudraient une bible, ainsi ils pourront vous l'apporter. Apportez vos bibles, vos crayons et du papier, et tout le reste, ainsi vous pourrez prendre les citations.

8    Hier soir, nous sommes rest√©s un peu tard. Je vais essayer de faire de mon mieux pour compenser cela ce soir, si c'est possible. J'aime tellement la Parole que lorsque j'y p√©n√®tre, je me perds en Elle. Je pense que nous sommes all√©s de la Gen√®se √† l'Apocalypse hier soir, d'un bout √† l'autre. J'en ai simplement oubli√© le temps et toutes choses.

9    Ceci est la premi√®re fois depuis sept ans la semaine prochaine, que j'ai ce genre de r√©unions; il y a sept ans, je terminais cette s√©rie de r√©unions au Tabernacle. Combien se souviennent du sujet de mon sermon d'adieu?... "Qui est ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l'arm√©e du Dieu Vivant?" Ce fut mon sermon d'adieu au Tabernacle, cela fera sept ans la semaine prochaine. Tr√®s bien, ma petite fille avait deux semaines. J'avais promis au Seigneur que s'Il me laissait ici "jusqu'√† ce qu'elle naisse, apr√®s je partirais." Et alors, j'ai voyag√© depuis, chaque fois pour une soir√©e au deux ici et l√†. Ainsi, le Seigneur nous a b√©nis de merveilleuses fa√ßons. A peu pr√®s un demi-million d'√Ęmes se sont converties dans nos r√©unions. Pensez √† cela, en sept ans! Cela d√©montre... Trente mille en un jour. Vous savez, c'est merveilleux! Chaque fois que je pense √† cela, j'en ai le vertige. Aujourd'hui, j'ai re√ßu des lettres du bas de l'Afrique disant: "Tout le Sud de l'Afrique est de nouveau en mouvement, il est pr√™t"; ils veulent simplement savoir la date √† laquelle nous reviendrons. Oh, l√†, l√†!

10    Et alors le Seigneur donna la vision, et dit: "En Inde, il y a trois cent mille personnes qui assistent √† une r√©union." Prenez note de cela, voyez si c'est juste ou pas.

11    Maintenant, tout ceci regarde la gu√©rison, se rapporte √† la gu√©rison. J'essaie de lib√©rer mon esprit de ces choses maintenant, afin de simplement enseigner la Parole. En fait, je ne suis pas tr√®s adroit l√†-dedans, mais j'aime dire ce que je sais de la Parole.

12    Et maintenant dimanche, nous aurons, dimanche matin, des questions, toutes se rapportant aux √Čcritures et au sujet desquelles vous voulez conna√ģtre mon opinion. Et ainsi, nous essaierons de donner la r√©ponse par la Bible, du mieux que nous pourrons, dimanche matin. Apportez les questions avant dimanche matin; jusqu'√† samedi soir, n'importe quelle question sur l'√Čcriture, toute chose qui est confuse dans votre esprit. Nous aurons donc des questions dimanche matin. Aimez-vous cela? Maintenant, si vous avez quelque chose dont vous vous dites simplement: "Je ne peux pas comprendre la signification de ces choses", eh bien, pr√©sentez-la et nous verrons si nous pouvons nous accorder, peut-√™tre pourrons-nous avoir la r√©ponse tous ensemble. Je ferai vraiment de mon mieux pour trouver sa place dans l'√Čcriture, parce que je crois que cela doit √™tre scripturaire, sans quoi ce n'est pas l√©gal.

13    Eh bien, hier soir, nous avons appris ce qu'il y a au commencement de "l'√©glise". Dieu fit une promesse √† qui? ‚Äď Abraham ‚Äď c'est-√†-dire notre p√®re √† tous. Car c'est √† Abraham que la promesse a √©t√© faite; et elle a √©t√© faite seulement √† Abraham, √† lui et sa Post√©rit√©. Est-ce juste? "Abraham et √† sa Post√©rit√©." Et sa Post√©rit√©, ce n'√©tait pas tous ses enfants, mais, "En Isaac, fut nomm√©e pour lui une Post√©rit√©." Est-ce bien ainsi? Et voici l'aboutissement de la Post√©rit√©, d'Abraham: J√©sus-Christ est la Post√©rit√© d'Abraham, et nous, √©tant morts en Christ, nous faisons partie de la Post√©rit√© d'Abraham, et nous sommes h√©ritiers selon la promesse. Amen! Dieu soit b√©ni!

14    Nous tous ici qui avan√ßons en √Ęge et d√©passons... lorsqu'un homme, une femme d√©passe vingt-cinq ans, vous feriez bien de vous en rendre compte, vos jours de jeunesse sont pass√©s. Et de penser √† cette glorieuse promesse, alors que nous voyons le soleil d√©cliner... Qu'est-ce? Est-ce que la vie est termin√©e? ‚Äď Oh, non! La vie n'a m√™me pas encore commenc√©. Oh, nous nous en allons tout simplement! J'aimerais seulement qu'il y ait un moyen par lequel nous puissions rester bien tranquilles, jusqu'√† ce que le temps ne signifie plus rien, et simplement demeurer l√† et chercher ces choses dans les √Čcritures, devant l'auditoire. Elles y sont, mes amis! Je peux le prouver par la Bible de Dieu, et l'aide du Saint-Esprit, que chacun d'entre vous qui est en Christ, n√© de nouveau, qu'un de ces jours, ces cheveux gris changeront, et les rides dispara√ģtront de votre visage. Vous redeviendrez un jeune homme et une jeune femme et vous vivrez √©ternellement avec J√©sus-Christ. Je peux vous montrer o√Ļ Dieu le d√©montre dans la Bible, Il en a montr√© les ombres et les preuves, et Il l'a promis et jur√© qu'Il le ferait. Combien c'est merveilleux! Est-ce que j'aimerai ma femme alors? ‚Äď Bien s√Ľr, plus que maintenant m√™me! Je ne sais pas comment cela sera, mais je l'aimerai. Est-ce qu'elle sera √† moi? Bien s√Ľr, elle sera ma compagne. Il n'y aura ni enfants ni rien de semblable, mais les enfants que nous avions sur la terre seront avec nous, s'ils sont n√©s de nouveau. C'est juste. Est-ce que cela ne sera pas merveilleux?

15    Je pensais souvent, Maman me disait souvent (excuse-moi Maman, c'√©tait avant que tu connaisses mieux les choses, toi aussi) que nous aurions des ailes et volerions en rond l√†-haut, vous savez! Et, vraiment, j'aime manger, boire, serrer la main des gens, la communion fraternelle. Je pensais: "Oh, l√†, l√†! Cela sera fini alors." Oh, non! Je me suis bien rendu compte que Dieu ne m'a pas du tout fait un ange, Il m'a cr√©√© homme, et je serai toujours un homme et jamais un ange. C'est une erreur. Dieu a des anges, c'est s√Ľr, Il fit des anges. Et Il fit des ch√©rubins avec des ailes, et Il fit aussi des anges sans ailes.

16    Lorsque j'avais l'habitude d'√©couter ces vieilles chansons, alors que j'√©tais un p√©cheur et que je fr√©quentais de tels endroits, ces chansons qui disaient "un ange aux yeux bruns m'attend..." Je pensais: "Oh, l√†, l√†, un ange!"Et j'ai d√©couvert que c'√©tait un mensonge du diable. Une telle chose n'a jamais exist√©!

17    Nous sommes absolument des hommes et des femmes. Et nous reviendrons sur cette terre comme hommes et femmes. C'est juste. C'est l'enseignement de Dieu. Lorsque vous voyez ces choses, cela vous fait appr√©cier J√©sus-Christ.

18    Maintenant, ce que nous essayons de faire ce soir est de projeter une ombre de ce qu'√©tait l'Ancien Testament par rapport au Nouveau Testament. "Et toutes les choses anciennes", dit l'√Čcriture, √©taient un type ou une ombre des choses qui sont √† venir. Maintenant, c'est une belle le√ßon ce soir, l'Exode. Hier soir nous avons pris cong√© des enfants d'Isra√ęl...

19    Comment appelait-on Isra√ęl avant qu'il n'e√Ľt ce nom d'Isra√ęl? Qui peut r√©pondre dans la classe, qui √©tait Isra√ęl avant qu'on ne lui donn√Ęt, avant qu'il lui f√Ľt donn√© ce nom spirituel? Maintenant, quelqu'un qui n'est pas pr√©dicateur, j'ai vu un pr√©dicateur lever la main. Tr√®s bien, quelqu'un en dehors de vous, les pr√©dicateurs. [Quelqu'un dit: "Jacob". ‚Äď Ed.] Jacob, c'est juste! Et qu'est-ce qui a fait qu'il re√ßut ce nom spirituel? Quelqu'un a dit quelque chose. [Un fr√®re dit: "Il a √©t√© vainqueur de l'Ange." Ed.] Vainqueur de l'Ange, et il a lutt√© avec lui, et il dit: "Je ne le laisserai point aller, jusqu'√† ce que Tu ne m'aies b√©ni."

20    Hol√†! Vous voulez un nom spirituel ce soir? Saisissez-vous simplement du Saint-Esprit et dites: "Seigneur, je ne quitterai pas ce Tabernacle que Tu ne m'aies b√©ni!"; et les choses vous para√ģtront diff√©rentes lorsque vous partirez. Soyez simplement aussi d√©termin√© que Jacob et vous recevrez une b√©n√©diction.

21    Et regardez, Il le frappa √† la hanche, et Jacob marcha diff√©remment. Amen. J'esp√®re que cela vous touche au plus profond de vous-m√™me. Lorsque vous luttez avec Dieu, apr√®s cela, vous marchez diff√©remment. Regardez! Un homme fort... De l'autre c√īt√© du ruisseau, la petite rivi√®re, il √©tait un homme fort et grand; un r√©trograde cependant, loin de Dieu, fuyant devant son fr√®re, fuyant devant Dieu; mais corpulent et robuste. Et de l'autre c√īt√© du ruisseau, il √©tait un prince qui boite. "Tu es prince devant Dieu, parce que tu as la puissance avec Dieu, comme un prince." Un prince boiteux, et il a boit√© toute sa vie! Comme Dieu fait les choses! N'est-Il pas merveilleux?

22    Maintenant, les patriarches, nous les avons laiss√©s hier soir, en Gen√®se, o√Ļ les quatre derniers, √† qui Dieu avait donn√© Sa Promesse, √©taient Abraham, Isaac, Jacob, Joseph. La divine... Qu'√©tait-ce? Hier soir, nous avons trouv√© en Abraham l'√©lection pour l'√©glise chr√©tienne d'aujourd'hui, l'√©lection. En Isaac, la justification. Et en Jacob, la gr√Ęce.

23    Vous devez croire en la gr√Ęce si vous avez lu la vie de Jacob. Vous devez voir que c'√©tait une √©lection et vocation, parce que, oh, les choses que ce gar√ßon a faites! Mais, cependant, Dieu l'a b√©ni. Dieu lui a dit ce qui allait arriver, ainsi Il l'a appel√©. Mais vous remarquez, apr√®s qu'il ait lutt√© avec cet Ange, les choses ont commenc√© √† para√ģtre diff√©rentes. Alors, lorsqu'il est arriv√© devant Pharaon, il dit: "Mon p√®lerinage a √©t√© d'autant d'ann√©es." Dieu lui avait fait savoir qu'il √©tait seulement un p√®lerin.
    Et alors en Joseph, la perfection.

24    Remarquez: trois √©tapes. La justification par la foi, la sanctification par le Sang, le bapt√™me du Saint-Esprit. Alors la perfection, l'√©tat glorifi√©. La Bible dit: "Ceux qu'Il a justifi√©s", ‚Äď il s'adresse √† ceux qui sont spirituels, "Il les a aussi glorifi√©s." Est-ce juste? "Celui qu'Il a justifi√©." Si donc Il nous a justifi√©s, nous avons d√©j√† √©t√© glorifi√©s dans Son √©tat. Pas "Il glorifiera". "Il a glorifi√©!" Dites, c'est profond, n'est-ce pas? Mais c'est ce que l'√Čcriture dit!

25    Dieu dit √† Abraham: "Je t'ai b√©ni et Je t'ai √©tabli p√®re." Pas "J'√©tablirai", "J'ai, Je t'ai √©tabli. Et tu viendras √† Moi dans un √Ęge avanc√©. Tu seras sauv√©. Et Je l'ai d√©j√† fait, Je t'ai d√©j√† dit. Tu n'y es pour rien, c'est inconditionnel!" Dieu prit la r√©solution d'avoir Son √Čglise. Aussi chaque fois qu'Il a fait une alliance avec un homme, c'est l'homme qui a bris√© son alliance, et il le fait encore aujourd'hui. L'homme brisera toujours son alliance avec Dieu, mais Dieu ne peut pas briser Son alliance avec l'homme. Ainsi, "Je ferai...!"

26    Vous remarquez l√†, lorsqu'Il dit √† Adam au commencement, Il dit: "Maintenant, ne fais pas ceci, et tu peux faire ceci, et tu ne peux pas faire cela." Adam a tout √† fait contourn√© cela et a bris√© cette alliance. Mais alors, Dieu vit qu'il √©tait perdu, et dit: "Je mettrai inimiti√©, oui, Je mettrai inimiti√© entre ta Post√©rit√© et la post√©rit√© du serpent. Et il √©crasera la t√™te, et, ou il √©crasera, sa t√™te √©crasera ton talon."

27    Maintenant, "Je mettrai", lorsque Dieu dit qu'Il fera quelque chose, vous pouvez vous attendre √† ce que cela se fasse. Lorsqu'un homme dit qu'il fera quelque chose, je n'en suis pas certain. Mais Dieu dit √† Abraham, "Je vais te sauver, toi et ta Post√©rit√© apr√®s toi." Pas seulement Abraham, mais la Post√©rit√© d'Abraham tout enti√®re. C'√©tait inconditionnel! Dites, si vous permettez, je crois que je pourrais crier un peu! Regardez! Oh, vous ne vous rendez simplement pas compte, mes amis, de ce que cela signifie! Peut-√™tre certains d'entre vous n'ont jamais r√©fl√©chi assez profond√©ment pour pouvoir y p√©n√©trer.

28    Dieu a d√©j√† glorifi√© Son √Čglise. Ceux qu'Il a justifi√©s, Il les a aussi glorifi√©s dans l'√Čglise, en Christ. Si vous √™tes justifi√©, en Christ, vous √™tes glorifi√© en Christ, d√©j√†, aussi longtemps qu'il s'agit de Dieu!

29    J√©sus dit: "Soyez donc parfaits, comme votre P√®re C√©leste est parfait." Comment pourriez-vous jamais √™tre parfait? Mais aux yeux de Christ, ce soir, chaque chr√©tien n√© de nouveau est parfait. Je suis tout aussi parfait en Dieu que Christ l'√©tait, et vous l'√™tes, vous aussi, de m√™me que chaque croyant. Car, ce n'est pas ma saintet√©, c'est Sa saintet√©. Dieu ne peut pas accepter la mienne, je n'en ai pas. Mais je viens √† Christ, par la foi. Et, par Christ, je suis en lui, et parfait aux yeux de Dieu.

30    Regardez! "Nous avons tous √©t√© baptis√©s dans un seul Corps, pour former un seul corps, et nous devenons membres de ce corps." Dans Romains 8/1: "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en J√©sus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l'Esprit." Et un homme qui est en J√©sus-Christ, marche vers des choses spirituelles. Pour le monde et son esprit charnel, c'est de la folie. Mais pour ceux qui croient, c'est la Vie √©ternelle. Amen. Nous y voil√†! Oh, comme c'est merveilleux! Alors qu'est-ce qui petit vous nuire? Vous √™tes en Christ. Et aussi certainement que Dieu ressuscita J√©sus des morts, nous entrerons en Christ. Amen! Oui, nous devons le faire car Dieu l'a promis! Car, aussi s√Ľr que ce Corps montera au ciel, je monterai avec lui car je suis en lui.

31    Maintenant, vous dites:"Vous croyez donc dans la S√©curit√© √Čternelle, fr√®re Branham!" Dans un certain sens, oui. Je crois que l'√Čglise, oui, l'√Čglise, est vraiment en √Čternelle s√©curit√©. Dieu a d√©j√† dit qu'elle, l'√Čglise, appara√ģtrait devant Lui, sans tache ni ride. Maintenant, par cons√©quent, si vous √™tes dans l'√Čglise, alors vous √™tes en s√©curit√©, si vous √™tes dans l'√Čglise.

32    "Celui qui vient √† Moi, Je ne le mettrai pas dehors." Est-ce juste? Et √©coutez, voici la Parole de l'Homme J√©sus-Christ √† ce sujet, St Jean 5/24: "Celui", quiconque, "Celui qui √©coute Mes Paroles, et qui croit √† Celui Qui M'a envoy√©, a (temps pr√©sent) la Vie √©ternelle." Ce n'est pas seulement de r√©union en r√©union. La Vie √©ternelle! "Et ne vient point en jugement" ou condamnation, il ne sera jamais rejet√©, "mais il est pass√©, (temps pass√©) de la mort √† la Vie." St Jean 5/24, J√©sus l'a dit. "Je suis le Pain de Vie Qui descend du Ciel, de Dieu. Vos p√®res ont mang√© la manne dans le d√©sert, et ils sont morts, mais celui qui mange Ma chair et qui boit Mon Sang a la Vie √©ternelle, et Je le ressusciterai dans les derniers jours." C'est ce qu'Il a dit.

33    Maintenant, il y en a beaucoup qui feignent d'√™tre l√†-dedans. Il y en a beaucoup qui luttent avec leurs propres forces, essaient de vivre droitement et d'entrer en poussant. Je ne parle pas de cela. Mais si vous √™tes dans cette Vie √©ternelle, il est aussi facile de vivre la vie Chr√©tienne que de vivre toute autre vie, parce que vous √™tes en Christ, et que rien d'autre que la pl√©nitude du Saint-Esprit vous conduit, vous guide et vous dirige. Et, oh, vous ferez bien s√Ľr des fautes et vous tomberez, mais vous ne pouvez pas rester par terre... pas plus qu'on ne peut faire d'une tige de bl√© un sycomore! Vous ne le pouvez pas! J√©sus dit: "C'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez." Vous avez la Vie √©ternelle.

34    Une des plus grandes mal√©dictions sur l'√©glise aujourd'hui est la peur. Chacun a une peur bleue et se demande: "Que va-t-il arriver, qui, quoi?"

35    Comment, alors que J√©sus dit: "M√™me lorsque viennent les √©v√©nements terribles; levez vos t√™tes et r√©jouissez-vous, car, votre d√©livrance approche lorsque ces choses arrivent."

36    Maintenant, comment n'a-t-il. pas guid√© cette √Čglise au long de son voyage! Comment dans le pass√©, m√™me avec Abraham, Isaac et Jacob et tous les autres... regardez les fautes qu'ils ont faites, mais Dieu √©tait avec eux! Une ombre. Voyez Abraham une minute.

37    Je sais que j'ai beaucoup d'auditeurs arminiens ce soir, mais je veux vous rendre ceci clair.

38    Dieu dit √† Abraham, par l'√©lection et la gr√Ęce: "Je vais t'amener √† Moi, lorsque tu seras √Ęg√©." En d'autres termes, "Je vais te sauver. Je vais te conduire jusqu'au bout du chemin. Tu vivras une longue vie. Tu auras un enfant. Pas... Bien que Sara soit st√©rile, va de l'avant, et tu auras un enfant. Et en cet enfant, Je vais sauver le monde." Maintenant, avant qu'Abraham ait fait quoi que ce soit pour le m√©riter, mais Il a simplement... Dieu l'a appel√©. C'est tout.

39    Il √©tait un simple Chald√©en, l√†-bas dans la ville de Ur, il est descendu dans les vall√©es de Shinear, ayant quitt√© la tour de Babel, l'adoration des idoles. Je pense que son p√®re √©tait un adorateur d'idoles. Je pense que Laban, apr√®s qu'il f√Ľt descendu l√†-bas, a manifest√© qu'il avait de ces idoles. O√Ļ pouvait-il les avoir eues, si ce n'est qu'elles provenaient de la tour de Babel? Et c'est de la famille de Cham qu'est descendu Nimrod. Nimrod a institu√© la tour de Babel, qui √©tait une adoration d'idole, la premi√®re adoration d'idole sur la terre.

40    Maintenant, regardez cette tour de Babel traverser tous les √Ęges, Babel, qui traversa les √Ęges et √©gaiement celui-l√† et se termine en notre √Ęge dans l'Apocalypse; une idol√Ętrie "Chr√©tienne" religieuse, se faisant passer pour le Christianisme. Oh! Jean l'a vue dans Apocalypse 17, l'a regard√©e, comment elle se tenait, √† quoi et le ressemblait, et elle portait le Nom de J√©sus et tout le reste, tout en pers√©cutant et martyrisant les saints du Dieu Vivant. L'Ange dit: "Viens, et je le montrerai qui elle est." Il dit: "C'est une grande √©glise qui est assise sur plusieurs, sur sept collines, et elle gouverne la terre, et ainsi de suite. Comment elle a bu le sang des t√©moins du Christ!" Oh mis√©ricorde!

41    Amis, nous vivons au temps de la fin. Combien d'entre vous avez entendu le r√©cit qu'on allait me faire arr√™ter ici parce que je pr√™chais sur la "marque de la B√™te", il y a des ann√©es de cela? Lorsque j'ai dit que Mussolini, quand il est entr√© au pouvoir il y a une vingtaine d'ann√©es, que j'ai dit: "Si jamais Mussolini se dirige vers l'√Čthiopie, inscrivez ceci, il n'y aura plus jamais de paix jusqu'√† ce que J√©sus vienne." Et je disais: "Il y aura trois grands ismes, le communisme, le fascisme et le nazisme." Et encore: "Cela se terminera par un seul isme, et cet isme dominera le monde et br√Ľlera la Cit√© du Vatican." Vous vous rappelez que j'ai dit cela il y a des ann√©es, des ann√©es et des ann√©es. Et cela arrive exactement ainsi.

42    J'ai dit: "Juste avant que ce temps arrive, que les automobiles..." qui √©taient construites √† l'ancienne avec l'arri√®re bien droit, il y a vingt ans au vingt-cinq ans. De toute fa√ßon vous vous rappelez il y a vingt ans. Et j'ai dit: "Elles ressembleront √† un Ňďuf. Elles seront fa√ßonn√©es ainsi. C'est selon ma vision. Elles auront √† peu pr√®s la forme de quelque chose comme cela." Et c'est ainsi qu'elles seront juste avant l'Enl√®vement.

43    Mais Dieu est juste en train de d√©nouer les liens de l'√©glise partout. Il met toutes choses en ordre maintenant afin de pouvoir arriver √† l'Enl√®vement. Il doit lui donner la foi pour l'Enl√®vement avant qu'elle ne puisse participer √† l'Enl√®vement.

44    Les gens sont dans l'esprit des derniers jours, juste comme ils √©taient du temps de No√©, mangeant, buvant, se mariant, mariant leurs enfants; ils ne sont pas concern√©s; tout leur est bien √©gal, ils vont et viennent, et tout le reste. Et ce peuple, ces am√©ricains, c'est le pire sur la surface de la terre! Emport√©s, enfl√©s d'orgueil, intemp√©rants, cruels, et ennemis des gens de bien, et je-sais-tout. S'il y a un endroit au monde ‚Ķ Avec ma Bible sur mon cŇďur, et Dieu sachant que je... baissant Son regard sur moi et je sais que je pourrais bien avoir √† me tenir devant lui avant le matin. Si je dois le dire, l'endroit qui a besoin plus que tout autre endroit au monde de missionnaires, c'est les √Čtats-Unis d'Am√©rique. Le plus grand groupe de pa√Įens que je connaisse partout dans le monde se trouve en Am√©rique. Pa√Įen signifie "incr√©dule."

45    Oh, ils croient dans la th√©ologie. Ils sont si insensibles et si endormis que vous ne pouvez absolument pas leur parler. Je peux prendre un homme √† la rue qui n'a jamais entendu parler de Dieu, adorant une idole, et faire de lui en cinq minutes plus que vous ne pourriez faire avec un gars qui professe √™tre chr√©tien, une esp√®ce de vieille baderne qui est rest√©e coll√©e quelque part avec beaucoup de fluide √† embaumer, inject√© dans ses veines. Cela me rappelle l'une de ces vieilles morgues froides quelque part dans les environs, comme une entreprise de pompes fun√®bres. C'est juste. On les a install√©s l√†-bas, ils sont entr√©s, mettent... Je suis entr√© dans l'une de ces grandes vieilles √©glises, et cela m'a fait penser √† une morgue. Le thermom√®tre spirituel indique cent degr√©s en dessous de z√©ro! Vous devez presque patauger pour y entrer! Je ne dis pas cela en guise de plaisanterie, mais c'est la v√©rit√©. Certains d'entre eux ne savent plus rien au sujet de Dieu, ils se tiennent debout l√†-bas et disent:"Bien, maintenant, je vais vous dire, je crois que tout cela est‚Ķ Oh, l√†, l√†! Alors vous, s√©ducteur d'hommes, vous vous tenez en dehors du Royaume de Dieu et vous enseignez aux autres √† rester dehors. Ils mettent un fluide en eux, comme lorsqu'on apporte un mort √† la morgue. ils sortent tout son sang, et mettent quelque chose l√†-dedans pour √™tre s√Ľrs qu'il est mort. Bien, c'est √† peu pr√®s la fa√ßon dont ils proc√®dent. Prenez ce peu de religion que les gens ont ou bien ce peu de foi qu'ils ont, et injectez un peu de vieille... de th√©ologie en eux, et cela les tue encore plus et les garde morts. C'est tout. C'est juste. C'est terrible! Oh, l√†, l√†! Et alors ils disent: "Oh!"
    J'ai dit √† une femme: "√ätes-vous chr√©tienne?"
    Elle dit: "J'aimerais que vous compreniez que je suis Am√©ricaine."
    Je dis: "Ce n'est pas ce que je vous ai demand√©."

46    Une autre est venue sur l'estrade, elle dit, fr√®re Bosworth lui dit: "√ätes-vous chr√©tienne, madame?"

47    Elle dit: "Eh bien, en fait... Bien." Elle dit: "Pouvez-vous comprendre que je br√Ľle un cierge chaque soir!" Oh, l√†, l√†! Est-ce que le fait de br√Ľler un cierge chaque soir fait de vous un Chr√©tien? Vous pourriez br√Ľler des cierges dans le monde entier, cela ne vous servirait √† rien. Tant que le Feu br√Ľlant du Saint-Esprit n'a pas nettoy√© votre √Ęme du p√©ch√©, vous √™tes toujours un p√©cheur. C'est le cŇďur qui compte!

48    "Eh bien, j'habite en Am√©rique." Alors, cela ne fait aucune diff√©rence. Cela ne vous change en rien. Dieu ne me respecte pas parce que je suis Am√©ricain. Il ne respecte pas un Allemand parce qu'il est Allemand, ou bien un Polonais parce qu'il est originaire de Pologne. Il ne respecte pas un Africain parce qu'il est originaire de l'Afrique. Dieu ne s'int√©resse pas en particulier √† l'Afrique, √† l'Allemagne, aux √Čtats-Unis. Dieu s'int√©resse √† un Royaume, et c'est le Royaume de Dieu, et des hommes de toutes les nations y entrent. Et ils y sont n√©s √† travers la Post√©rit√© d'Abraham, qui √©tait J√©sus-Christ, et ils sont h√©ritiers selon la promesse.

49    Et chaque nation sous les Cieux est domin√©e par Satan. La Bible le dit. Oh! Dites donc, voil√† quelque chose de difficile √† avaler, n'est-ce pas? Satan fit monter J√©sus-Christ et lui montra tous les royaumes du monde. Est-ce juste? Et il dit: "Ils sont √† moi et j'en fais ce que je veux. Et je Te les donnerai si Tu Te prosternes devant moi et m'adores "

50    J√©sus a dit: "Retire-toi, Satan!" Voyez-vous? J√©sus savait qu'Il allait h√©riter de ces royaumes.

51    Maintenant ici dans l'Apocalypse, quand vient l'ach√®vement du monde, la Bible dit: "R√©jouissez-vous, cieux, et vous tous saints proph√®tes car le royaume du monde est remis √† notre Seigneur et Son Christ, et Il gouvernera et r√©gnera aux si√®cles des si√®cles."

52    Daniel le vit comme un Rocher taill√©, tir√© de la montagne qui roule et frappe l'image aux pieds, et la met en pi√®ces, et le Royaume de Dieu grandit. Lorsque Christ prendra possession du monde, pendant le Mill√©nium, il n'y aura plus de maladie ni de tristesse. De chaque, de toutes les armes, on forgera des charrues, et on n'apprendra plus la guerre. C'est tout. Tout sera fini lorsque J√©sus viendra. En attendant, aussi longtemps que Satan domine les nations, alors il y aura des guerres et des bruits de guerre, jusqu'√† ce que J√©sus vienne. Amen.

53    Dieu, viens-nous en aide! Alors que je le regarde et me rends compte ce soir, me tenant ici et enseignant dans la Parole de Dieu, je me rends compte que vous √™tes des gens destin√©s pour l'√Čternit√©. Chaque homme et femme, gar√ßon et fille ici pr√©sent, se tiendra dans la Pr√©sence de Christ un de ces jours. En tant que Son serviteur, je devrai r√©pondre de ce que j'ai dit en votre pr√©sence. Et pourquoi est-ce que je me garderais de vous dire la V√©rit√© de Dieu? Si Dieu a tellement honor√© la Parole que j'ai pr√™ch√©e, au point de la faire S'√©tendre partout dans le monde, l'a honor√©e dans les palais de rois, partout, et si pas une seule fois Il n'a dit autre chose que la r√©alit√©, exactement comme Il avait d√©j√† dit, alors certainement, Il ne permettrait pas que je dise quelque chose de faux. Et je vous dis ce soir, mon ami chr√©tien, que peu importe √† quelle √©glise vous apparteniez, o√Ļ que vous soyez, si vous n'√™tes pas entr√© dans le Royaume de Dieu, par le bapt√™me du Saint-Esprit qui vous introduit dans le Corps de Christ, de presser le pas pour y entrer maintenant, car vous ne savez pas √† quelle heure Il va venir.

54    Venons-en √† Isra√ęl maintenant, l√†-bas en √Čgypte, un type de l'√Čglise appel√©e √† sortir, Exode, le premier chapitre. Isra√ęl qui se trouvait en √Čgypte apr√®s Joseph. Maintenant, il me reste exactement trente minutes. Je vais essayer de r√©sumer autant qu'il m'est possible. Eh bien, ils se trouvaient en √Čgypte √† cause de la s√©cheresse; Isaac y √©tait descendu et avait amen√© les patriarches. Et l√†-bas ils v√©curent √† Gosen. Mais Joseph, lorsqu'il mourut, (une merveilleuse illustration) il fit mention de ses adieux aux enfants d'Isra√ęl, et il parla de ses os. √Čcoutez. Vous m'excuserez, j'aimerais glisser...

55    Vous savez, si vous lisez la Parole juste telle qu'elle est, c'est tr√®s bien, mais vous en manquez s√Ľrement les significations. La Parole est √©crite entre les lignes. J√©sus dit: "Je l'ai cach√© aux yeux des sages et des intelligents, et r√©v√©l√© aux enfants qui veulent apprendre." Ces s√©minaires de th√©ologie ressemblent simplement √† ces pr√™tres de l'√©poque, au grand-pr√™tre et √† tous les autres, qui lisaient la Parole mais ne pouvaient voir que J√©sus √©tait le Christ. Voyez-vous ce que je veux dire?

56    Maintenant regardez ces patriarches. Pourquoi le vieux Jacob, lorsqu'il mourut l√†-bas en √Čgypte, pourquoi dit-il "Ne m'enterre pas ici."?Et il fit mettre la main de Joseph sur sa cuisse estropi√©e et lui fit jurer devant Dieu qu'il n'enterrerait pas ses os par-l√†. Savez-vous cela? Il dit: "Ram√®ne-moi dans ma patrie et enterre-moi l√†-bas."

57    Regardez Job quand il √©tait assis, le corps purulent, couvert de furoncles, et il maudit le jour de sa naissance. Le plus vieux livre de la Bible est celui de Job, il a √©t√© √©crit avant la Gen√®se. Regardez-le se tenant l√†, grattant ses... avec un tesson, assis l√†-bas derri√®re, sur un tas de cendres. J'ai pr√™ch√© sur ce sujet ici une fois, sans interruption, trois mois environ. Quelqu'un m'a donn√©... m'a √©crit et m'a dit: "Fr√®re Bill, quand laisserez-vous Job quitter son tas de cendres?" Et je... √† propos de Job qui √©tait assis l√†! Ce grand moment de d√©cision, quelque chose devait √™tre fait. Cette heure z√©ro. Mais vous savez ce qui arriva lorsque nous l'avons vu quitter ce tas de cendres, Quelque chose arriva!

58    C'est de cette mani√®re que nous essaierons de faire ces r√©unions de r√©veil. Nous pointons l'attention des gens sur Christ, puis nous nous maintenons sur ces endroits jusqu'√† ce que nous puissions trouver un endroit o√Ļ on peut le faire p√©n√©trer dans les gens. Voil√† la chose. C'est le Saint-Esprit qui se pr√©pare. Sentez l'Esprit se mouvoir parmi les gens, et vous saurez quand tout est pr√™t pour la mise √† mort.

59    Remarquez, voil√† Job assis l√†, en d√©tresse. M√™me sa femme s'est retourn√©e contre lui; elle est all√©e vers lui, en disant: "Job, pourquoi ne maudis-tu pas Dieu et ne meurs?"

60    Il dit: "Tu parles comme une femme insens√©e." Il dit: "L'√Čternel a donn√©, l'√Čternel a √īt√©, que le Nom de l'√Čternel soit b√©ni!"

61    Alors arriv√®rent les membres d'√©glise, ils s'assirent et lui tourn√®rent le dos pendant sept jours, quelle consolation! Ils dirent: "Job, tu as p√©ch√© en secret. Tu as p√©ch√©." Job savait qu'il n'avait pas p√©ch√©. Ils montraient ce qu'ils savaient √† son sujet.

62    Mais, dans la d√©tresse, un homme juste, Dieu traitait avec un saint et Il envoya un homme du nom de Elihu. Et Elihu ne l'accusa pas seulement d'avoir accus√© Dieu. Et Elihu lui dit: "Maintenant, Job, tu as vu toutes ces choses." Il dit: "Maintenant, il y a un Juste Qui va venir pour Se tenir dans la br√®che entre l'homme p√©cheur et le Dieu saint. Et alors cet homme sur la tombe de qui on va pour le pleurer, sans que vous vous en aperceviez, Il ressuscitera."

63    Alors lorsque Job entendit cela, il se leva sur ses pieds. Oh, l√†, l√†! Les √©clairs sillonn√®rent, les tonnerres grond√®rent. Qu'est-ce que c'√©tait? Le proph√®te entra de nouveau dans le canal de Dieu. Oh, l√†, l√†! Ses yeux s'ouvrirent. Il dit: "Je sais que mon R√©dempteur est vivant " Regardez, quatre mille ans avant qu'Il ne v√ģnt sur la terre: "Je sais, moi, que mon Sauveur vit!" Une continuation, "Il vit!" "Et √† la fin", dans les derniers jours, les deux derniers mille ans, "Il Se manifestera sur la terre." "Et quoique les vers aient d√©truit ce corps, cependant, dans ma chair je verrai Dieu; je le verrai, moi, pour moi-m√™me; et mes yeux le contempleront et non un autre." Maintenant nous y sommes. Lorsqu'il fut pr√™t √† mourir, il dit "Enterrez-moi ici-m√™me en Palestine.

64    Alors vint Abraham avec une promesse. Sara mourut, Il l'enterra pr√®s de Job. Il acheta une parcelle de terrain et l'enterra. Lorsque Abraham mourut, il reposa aupr√®s de Sara.
    Abraham engendra Isaac... Isaac mourut et il fut couch√© avec Abraham‚Ķ

65    Isaac engendra Jacob. Jacob mourut loin en √Čgypte, il dit: "Ne m'enterre pas ici. Jure-moi que tu ne m'enterreras pas ici! Prends mes os et enterre-les l√†-bas aupr√®s de mon p√®re." Pourquoi? Pourquoi? Ce n'est pas √©crit, prends mes os, mon fr√®re, c'est entre les lignes.

66    Joseph, lorsqu'il mourut, il dit: "Maintenant, mettez mes os ici dans un cercueil, mais ne m'enterrez pas ici. Ne m'enterrez pas dans ce pays. Emmenez-moi l√†-bas et enterrez-moi l√†, en Terre Promise. Enterrez-moi l√†-bas." Pourquoi? Il dit: "Dieu vous visitera un jour. Je vais laisser mes os ici pour repr√©senter quelque chose." Juste comme Joseph laissa ses os, ainsi J√©sus laissa une tombe ouverte!

67    Chaque vieil H√©breux, frapp√© sur le dos, fatigu√©, us√©, chancelait l√†, et tous ces √Čgyptiens regard√®rent et virent un vieux petit cercueil. J'avais normalement d√Ľ le regarder ici, il n'y a pas longtemps, un vieux petit cercueil de plomb, objet martel√©. C'est l√† o√Ļ on suppose que ses os ont √©t√© mis. Il se trouve dans un mus√©e l√†-bas, et je l'ai regard√©, on m'a dit:"C'est l√† que se trouvaient les os de Joseph lorsque Mo√Įse les ramassa et les prit avec lui." Et chaque H√©breux regardant l√†-dedans, disait: "Un jour cela va changer l√†-bas. Nous allons sortir d'ici." Le proph√®te, ils avaient son beau v√™tement, celui qui repr√©sentait Christ en tous les points, comme nous avons vu √† la le√ßon d'hier soir. "Il a dit!" Parce qu'il comptait sur ce que Dieu avait dit √† Abraham. C'est cela!

68    Je compte encore sur la m√™me chose ce soir, sur ce que Dieu a dit √† Abraham, "Je te sauverai toi et ta Post√©rit√©." Je le crois.

69    "Un jour vous sortirez d'ici", et ils l'ont cru. Et un jour, les os du vieux Joseph...

70    Mo√Įse commen√ßa √† sortir, le Saint-Esprit lui parla et dit: "Tu oublies quelque chose, Mo√Įse. descends et va chercher les os de Joseph." Mo√Įse les enveloppa; et le voil√† en route.

71    La Colonne de Feu le conduisait vers la Terre Promise, et il enterra ces os aux c√īt√©s d'Isaac et de Jacob. Pourquoi? Ils savaient tous que les premiers fruits de ceux qui √©taient endormis devaient venir. Ils savaient qu'il allait y avoir une r√©surrection, un de ces jours. Ils savaient que ce Juste, dont Job avait dit: "Je sais, moi, que mon Sauveur vit, et qu'√† la fin Il Se manifestera sur la terre." Ils savaient que Job avait une id√©e o√Ļ ce Sauveur Se manifesterait, aussi il dit: "Enterrez-moi ici." Ils voulaient √™tre avec Joseph, ou avec Job, et ils l'enterr√®rent quelque part par-l√† en Palestine parce que c'√©tait la Terre Promise. Et ils savaient que la r√©surrection n'aurait pas lieu en √Čgypte, elle n'allait pas avoir lieu en Europe, elle n'allait pas avoir lieu quelque part ailleurs. Elle aurait lieu en Palestine, c'est pourquoi on les enterra l√†.

72    Alors vint J√©sus, Celui Qui √©tait Promis. Ils l'ont trait√© comme ils dirent qu'ils feraient, et, oh, ils le tu√®rent, Il mourut. Son √Ęme descendit en enfer. Il pr√™cha aux √Ęmes qui sont en prison. Il a arrach√© les cl√©s de la mort et de l'enfer des mains du diable. Il revint le matin de P√Ęques. Et comme Il passa par le Paradis, il y frappa √† la porte, all√©luia, je peux l'entendre dire: "Mes enfants!"
    Abraham dit: "Qui est-Ce?"
    "Je suis la Post√©rit√©, la Post√©rit√© d'Abraham."
    Daniel dit: "Qui est-Ce?"
    "Je suis la Pierre Qui a √©t√© d√©tach√©e de la montagne."

73    Les voil√†, les saints de l'Ancien Testament couch√©s l√†, attendant d'√™tre rev√™tus, l√† au Paradis. Il a ouvert largement la porte. Abraham dit: "Allons-nous sortir?" .C'est presque le point du jour sur la terre. Pr√©parons-nous √† sortir."

74    Abraham dit: "Pouvons-nous faire une petite halte? J'aimerais jeter un regard sur la ville."

75    "Mais certainement, Je vais aller visiter Mes disciples pendant quarante jours." Et le matin de P√Ęques, Il ressuscita!

76    Et Matthieu 27 dit que: "Plusieurs parmi les corps des saints qui √©taient endormis dans la poussi√®re de la terre, ressuscit√®rent, et √©tant sortis de la ville, ils apparurent √† un grand nombre de personnes dans la ville."

77    Et je peux voir Sara et Abraham qui descendaient la rue, disant: "Oh, ch√©ri, regarde l√†! Ils ont un petit peu chang√© les choses. Regarde par ici ce que cela est devenu."

78    Quelqu'un dit: "Qui est ce couple l√†? On dirait que ce sont des √©trangers."

79    Ils dirent: "Nous sommes reconnus." [Fr√®re Branham fait claquer ses doigts." Ed.], ils disparurent de leur vue, tout comme lui passa √† travers le mur, vous savez, et ils ne savaient m√™me pas qu'Il entrait ou ne l'avaient pas vu entrer. Abraham et Sara disparurent! Ils avaient des corps glorifi√©s, et ils r√©apparurent sur la terre, all√©luia, comme les pr√©mices de la preuve de la puissance de Dieu et de la r√©surrection. Voil√† o√Ļ ils √©taient. J√©sus avait d√©pouill√© et d√©nud√© les dominations, pris la mort et l'enfer et les avait √©touff√©s compl√®tement. Et Il ressuscita le matin de P√Ęques, et eux entr√®rent dans le Royaume avec lui.

80    Rien d'√©tonnant √† ce qu'ils disaient: "Enterrez-moi en Palestine." Ils savaient que la r√©surrection allait avoir lieu en Palestine.

81    C'est pourquoi, aujourd'hui, mon fr√®re, vous pouvez avoir tout ce que vous voulez, toutes les vieilles religions formelles et froides que vous voulez, mais enterrez-moi en Christ, car ceux qui sont en Christ, Dieu les am√®nera avec lui dans la r√©surrection. Dites ce que vous voulez, et appelez cela du fanatisme ou ce que vous voulez, mais laissez-moi simplement rester en lui, car ceux qui sont en lui sortiront de la tombe √† la r√©surrection, car Dieu les fera sortir. Il a promis de le faire. Amen!

82    Quelle diff√©rence cela fait-il si vous vieillissez? Bien, gloire √† Dieu! Qu'est-ce que cela a √† faire avec cela? Nous sommes plus pr√®s de la maison! Amen. Oh, gloire! Vous allez m'appeler un saint-com√©dien, de toute fa√ßon, vous feriez tout aussi bien de commencer. Tr√®s bien. Comme c'est merveilleux! C'est assez pour faire un saint-com√©dien de vous. Eh bien, comment puis-je ne pas √™tre heureux, sachant que c'est la V√©rit√©? Oh, s√Ľrement, je suis heureux. Et chacun qui a cette esp√©rance est bouillonnant.

83    J'avais l'habitude d'aller √† une vieille source o√Ļ je buvais. Quand J'√©tais plus jeune, j'allais l√†-bas. Et je pensais, lorsque je patrouillais, aller √† cette vieille source. Et je dis que c'√©tait la chose la plus merveilleuse l√†-bas, en dessous de Milltown. Je la regardais et je pensais: "Bien, bien, qu'est-ce qui te rend si heureuse?" Cela p√©tillait, p√©tillait, p√©tillait, p√©tillait tout le temps. La meilleure eau que j'aie jamais bue. Et je pensais: "Bien, qu'est-ce qui te rend si heureuse, est-ce parce que ce b√©tail boit de ton eau?"
    "Non, fr√®re Bill, ce n'est pas cela."

84    "Bien, qu'est-ce qui te fait p√©tiller tout le temps? Est-ce que quelqu'un descend ici et prend de cette eau?"
    "Non, ce n'est pas cela."
    "Bien, peut-√™tre que tu p√©tilles tout simplement parce que je bois de ton eau."
    "Non.
    Je dis: "Bien, alors pourquoi p√©tilles-tu?"

85    Si elle avait pu parler, elle aurait dit: "Fr√®re Bill, ce n'est pas moi qui p√©tille. C'est quelque chose derri√®re moi qui me pousse, qui p√©tille."

86    Et lorsque le Saint-Esprit entre dans un √™tre humain, il y a quelque chose, des sources jaillissantes, des fontaines d'Eau qui p√©tillent jusque dans la Vie √©ternelle. Comment pouvez-vous... J√©sus dit √† la femme au puits, "Celui qui boit cette Eau aura la Vie √©ternelle. Elle sera en lui, des fontaines d'Eau jaillissant jusque dans la Vie √©ternelle." All√©luia! (Retournons √† l'Exode.) Oh, l√†, l√†! Pensez √† cela.

87    La Vie √©ternelle, apr√®s que dix mille millions d'ann√©es aient pass√©! Lorsque ces vieilles mers, qui couvrent plus des deux tiers de cette... plus des deux tiers de la terre sont couverts d'eau, s'√©tendant l√†, avec de grandes vagues, et lorsqu'elles roulent grandes comme deux ou trois fois ce tabernacle, entrant en trombe dans les bateaux, tombant d'un c√īt√©, de l'autre; un de ces jours, mon fr√®re, elles... les p√©ch√©s se sont entass√©s si haut sur la terre qu'ils iront pleurer pour leur vie dans les d√©serts. Lorsqu'il n'y aura plus de mer, plus de lunes, plus d'√©toiles, all√©luia, je continuerai √† vivre! Et tous les autres hommes et femmes n√©s de nouveau vivront dans Sa Pr√©sence majestueuse de l'autre c√īt√©, faits, rendus semblables √† l'image de Son Fils Unique. C'est par Sa gr√Ęce que nous sommes sauv√©s!

88    Rien d'√©tonnant √† ce que le po√®te ait dit que: "L'amour de Dieu, combien riche et pur, combien insondable et fort! Il sera pour toujours l'objet des chants des saints et des Anges." Comment pourrions-nous nous tenir tranquilles? Oh, l√†, l√†!
    "En avons-nous la preuve, fr√®re Branham?" -Oui.

89    Alors, Isaac, Jacob, et Maintenant Joseph. Et Joseph mourut, quel parfait exempte c'√©tait, ses os laiss√©s l√† comme un m√©morial.

90    Ici, il n'y a pas longtemps... Je ne pense pas que Billy soit pr√©sent au fond de la salle. Je ne dis pas ceci en sa pr√©sence. Nous avons mis une fleur sur la tombe de sa m√®re, le matin o√Ļ l'on fleurit les tombes. Il pleurait, se tenant l√†. Et je dis: "Billy, ne pleure pas. Ferme simplement les yeux, regarde l√†-bas de l'autre c√īt√© de la mer." Je dis: "Maman est couch√©e ici, et la petite sŇďur est couch√©e avec elle; mais elles ne sont pas ici. Il y a une tombe vide de l'autre c√īt√© de la mer." All√©luia!

91    C'est l√† que je regarde, exactement comme les H√©breux ont regard√©, "Un de ces jours, nous sortirons." Et un de ces jours, nous sortirons! Je n'entends jamais cette phrase "les cendres retourneront en cendres, la poussi√®re √† la poussi√®re et la terre √† la terre," sans penser: "Un de ces jours!"

92    L'autre jour, je pr√™chais aux fun√©railles, d'un ex-sh√©riff de notre ville... Le gar√ßon √©tait venu √† Christ dans les quelques heures avant sa mort. J'ai vu son vieux papa aux cheveux blancs aller vers le cercueil, avec des l√®vres tremblantes et les larmes qui coulaient de son visage; embrassant ce gar√ßon en guise d'adieu, et il est presque tomb√© dans le cercueil. J'ai entendu cela, je me suis retourn√©. Il jeta les fleurs. Je me retournais et dis: "Les cendres retourneront en cendres, la poussi√®re en poussi√®re, et la terre √† la terre." Je pensais: "Un jour glorieux, au jour levant, un matin dor√©, J√©sus viendra!" C'est vrai. Tr√®s bien.

93    Quand allons-nous commencer notre le√ßon 2 loin l√†-bas en √Čgypte, les temps avaient pass√©. (Priez pour moi.) Et l√†-bas, alors, il s'√©leva finalement un pharaon qui n'avait pas connu Joseph. Dieu avait promis qu'ils resteraient l√† pendant quatre cents ans et cela faisait quatre cent vingt ans qu'ils y √©taient lorsqu'ils sortirent.

94    Maintenant, le premier chapitre, du premier au 5√®me chapitre, cinqui√®me verset, voil√† Isra√ęl en √Čgypte.

95    Et le 7√®me verset pour commencer jusqu'au 22√®me verset, traitent de leur servitude. Beaucoup d'entre vous l'avez lu maintes et maintes fois.

96    J'en arrive √† un court point maintenant. J'ai juste un petit peu de temps. Alors nous commencerons le 2√®me chapitre, la pr√©paration de la d√©livrance la naissance de Mo√Įse. Le peuple commen√ßait √† √™tre pr√™t. Les chefs de corv√©e frappaient les Isra√©lites, les enfants √©taient mis √† mort. L'heure des roues dent√©es proph√©tiques de Dieu avait broy√© tous les grains jusqu'au temps donn√©.

97    √Čcoutez, je voudrais que vous saisissiez ceci: je crois que les roues ont de nouveau tout broy√© jusqu'au temps proph√©tis√© d√©termin√©. Je crois que nous en sommes l√†. C'est la raison pour laquelle je pense que les choses vont de cette fa√ßon maintenant. La vieille horloge proph√©tique a continu√© √† faire son tic-tac et indique presque z√©ro heure. J'ai pr√™ch√© √† ce sujet il n'y a pas longtemps. Et un artiste allemand l'a peint; j'ai ce tableau chez moi; un homme en pri√®re, la Bible ouverte, une chandelle de graisse br√Ľlant, et une horloge indiquant minuit moins cinq, sur une peinture √† l'huile. La pr√©paration, le fait de se pr√©parer, Dieu sur le point de faire quelque chose. Faites bien attention!

98    Lorsqu'il fut sur le point de faire quelque chose, Il donna une naissance particuli√®re l√†-bas en √Čgypte, un petit gar√ßon. Il n'√©tait pas plus qu'un autre petit gar√ßon. C'√©tait simplement un homme de la tribu de L√©vi qui prit une femme de la tribu de L√©vi, et ils eurent un petit b√©b√©. Et on tuait tous les b√©b√©s m√Ęles, mais lorsque ce b√©b√© naquit, il y avait quelque chose d'√©trange avec ce b√©b√©, quelque chose arriva. La pr√©destination, la pr√©ordonnance divine. Mo√Įse n'y √©tait pour rien. Mais il √©tait Mo√Įse, aussi ils ne craignirent pas les ordres du roi. Ils l'ont mis dans une petite caisse, et il fut √©lev√© sous le toit de Pharaon m√™me (est-ce vrai?) pour devenir son propre fils. Tr√®s bien. Alors...

99    Mo√Įse, du verset 11 jusqu'au verset 25, oui c'est Mo√Įse, s'identifiait personnellement aux enfants d'Isra√ęl. Beaucoup savent comment cela est arriv√©. Il s'identifia personnellement. Et lorsqu'il fit cela, il pensait que les fr√®res comprendraient qu'il √©tait l'homme qui avait √©t√© envoy√© pour les faire sortir de leur servitude, mais ils ne purent le comprendre. Est ‚Äďce vrai?

100    Et, oh, mes amis, comme c'est un type merveilleux pour aujourd'hui! La Chose m√™me qui est venue pour d√©livrer le peuple, ils en ont eu peur. Ils ont peur de leur lib√©rateur.

101    √Čcoutez, lorsqu'on construisait le temple de Salomon, on, ils‚Ķ Vous les ma√ßons qui √™tes ici, vous pouvez tr√®s bien comprendre ceci. On descendit les c√®dres du Liban, on les a fait flotter sur des radeaux jusqu'√† Jopp√©, on les a transport√©s sur des charrettes √† bŇďufs et ainsi de suite, vous savez. Alors ils ont taill√© toutes leurs pierres, tout autour du monde. Mais lorsqu'elles furent assembl√©es, c'√©tait une ma√ßonnerie si parfaite! Pendant quarante ans de la construction du temple, il n'y eut pas un bourdonnement de scie, ni un bruit de marteau. Chaque pierre alla... L'une √©tait taill√©e de cette mani√®re, une autre de cette autre mani√®re, encore une autre √©tait taill√©e ainsi vers l'arri√®re, mais elles all√®rent toutes ensemble. On commen√ßa √† installer l'ensemble, √©levant l'√©difice, on se tirait bien d'affaire. Et ils trouv√®rent une pierre qui avait une apparence bizarre. Ils ne voulaient pas de cette chose et dirent: "Cela n'a pas sa place ici." Et ils la renvoy√®rent au loin, ils la lanc√®rent parmi le tas des mauvaises herbes. Et, nous d√©couvrons qu'ils ont continu√© et continu√© de construire, oui, nous d√©couvrons que la pierre-m√™me qu'ils avaient rejet√©e √©tait la pierre angulaire. J√©sus le dit.

102    Et aujourd'hui, M√©thodistes, Baptistes, Luth√©riens, Pentec√ītistes partout dans le monde, si vous ne faites pas attention, mes amis; la vraie Pierre Angulaire, vous la rejetterez, et la Pierre Angulaire dans la construction de cette maison spirituelle est le Saint-Esprit. Vous en avez peur. Vous avez peur du fanatisme. Je sais que nous avons eu beaucoup de vieux √©pouvantails et de moqueries. Eh bien, s'il n'y avait pas ces choses-l√†, il n'y aurait pas non plus de vrai Saint-Esprit. Mais il. y a un authentique acte de foi du Saint-Esprit dans le bapt√™me. C'est vrai. Tr√®s bien .Et maintenant ils l'ont rejet√©, disant: "Oh, nous ne pouvons pas faire cela. Oh, eh bien, nous ne pouvons pas avoir cette Chose, fr√®re Branham."

103    Je me trouvais ici l'autre jour, quand un doyen d'une grande facult√© √©tait chez moi, et quelqu'un de l'institution de Billy Graham, Il y avait aussi le docteur Sanden, un groupe d'entre eux √©tait assis l√†. Et ils disaient: "Fr√®re Branham, nous allons vous dire ce qui ne va pas." Ils disaient: "Il y a de quoi convertir le monde." Ils disaient: "Je vais vous dire ce qui ne va pas: vous avez trop de Pentec√ītistes et de saints com√©diens dans vos r√©unions. Voil√† notre critique.
       Je dis: "Allez-vous patronner ces r√©unions "Eh bien, √©videmment, nous devrions‚Ķ

104    "Oui, c'est bien ce que je pensais. Non, vous ne le feriez pas. Certainement que vous ne le feriez pas." C'est exactement ainsi.

105    Ces grandes √©glises peuvent continuer et avoir leurs th√©ologies, se vanter au sujet de ceci et de cela, se tenir √† l'√©cart et regarder, avec leurs dipl√īmes de docteurs qui les soutiennent, et des choses ainsi, et certains d'entre eux n'en savent pas plus au sujet de Dieu qu'un lapin ne sait se mettre des raquettes √† neige. C'est vrai! Oh, oh, certainement qu'ils connaissent tous les mots de grec, et ils connaissent leur instruction. Dieu n'est pas connu par la th√©ologie ou l'instruction. Dieu est connu par la foi! La connaissance √©loigne un homme de son Dieu; la foi l'am√®ne √† Dieu. C'est ce qui l'a s√©par√© de Dieu: dans le Jardin d'√Čden, il est all√© vers l'arbre de la connaissance.

106    Et c'est le bapt√™me du Saint-Esprit qui apporte la Vie aux gens, c'est la raison pour laquelle les Pentec√ītistes et les saints com√©diens, comme on les appelle, m'acceptent sur le sujet de la gu√©rison divine.

107    Oh, c'est s√Ľr, il y a des rois et des potentats qui en ont entendu parler et qui disent: "Venez donc ici." Et le Seigneur, plein de mis√©ricorde, gu√©rit ceux qui ont cette attitude-l√†. C'est la V√©rit√©.

108    Mais tout le reste, lorsque vous parlez de Vie √Čternelle, ils "appartiennent √† l'√©glise Anglicane", ils "appartiennent √† ceci, √† cela, ou encore √† telle autre chose", ils "appartiennent √† l'√©glise". Cela n'a rien √† voir avec la Vie √Čternelle. Le fait que vous apparteniez √† une √©glise ne vaut m√™me pas cela [fr√®re Branham fait claquer ses doigts. ‚ÄďEd.] pour Dieu , √† moins que vous ne soyez n√© de nouveau!

109    Il y a une seule √Čglise, et ce sont ceux qui sont n√©s dans le Corps de J√©sus-Christ, par le Bapt√™me du Saint-Esprit. All√©luia! Laissez-moi vous dire, mon fr√®re, il n'y a qu'une fa√ßon d'entrer en Christ. Ce n'est pas par le fait de serrer la main, ni par le bapt√™me d'eau, par l'aspersion, par le fait d'arr√™ter de manger de la viande, ou de garder les jours de sabbat pas en arr√™tant de fumer, de chiquer, de boire, de jurer et toutes ces autres choses. Ce n'est pas le chemin pour entrer en Christ.

110    Fumer des cigarettes, boire du whisky, courir avec une autre, avec des femmes, ill√©galement, et toutes ces choses que l'on fait, ne n'est pas cela le p√©ch√©. Cela n'a rien √†... Ce n'est pas cela le p√©ch√©. Dire des grossi√®ret√©s, jurer, boire, ce n'est pas cela le p√©ch√©, ce sont l√† les attributs du p√©ch√©. Si vous √™tes un p√©cheur, voil√† ce qui vous fait faire cela; mais cela n'est pas le p√©ch√©, cela en sont les attributs.

111    Et maintenant encore... Cela va vous choquer. Mais je suis responsable de la Parole de Dieu, je suis pr√™t √† en discuter n'importe quand. Voil√† o√Ļ vous, les Pentec√ītistes vous avez fait votre erreur, beaucoup d'entre vous ici, en enseignant que "l'√©vidence initiale du Saint-Esprit, le parler en langues est le Saint-Esprit." Eh bien, le parler en langues c'est tr√®s bien, mais c'est un attribut. Ce n'est pas le Saint-Esprit c'est ce que le Saint-Esprit fait

112    Le Saint-Esprit est l'amour de Dieu. Je peux le prouver par la Bible. "Quand je parlerais des langues d'hommes et anges, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien."

113    Si vous voulez avoir un pommier, et que vous ayez seulement une pomme, vous n'aurez pas un tel arbre de si t√īt! Voyez-vous, c'est un attribut.

114    Le p√©ch√©! La raison pour laquelle vous jurez, fumez, buvez, vous mettez en col√®re et sortez de vos gonds, et des choses comme cela, c'est parce que vous √™tes un p√©cheur. Ce n'est pas cela le p√©ch√©; c'est parce que vous √™tes un p√©cheur. J√©sus a dit, l'√Čcriture dit ceci, "Celui qui ne croit pas est d√©j√† jug√©." Si vous croyez, vous ne faites pas ces choses, parce que la Vie de Christ est en vous. Et si par contre, vous les faites, c'est parce que vous √™tes un p√©cheur et que vous n'√™tes pas un croyant. Bien que vous le professiez, vous ne l'√™tes pas. On conna√ģt l'arbre √† son fruit. Maintenant, cela, laissez p√©n√©trer cela juste une minute alors que je lis. C'est vrai. C'est ce que J√©sus a dit: "On conna√ģt l'arbre par le fruit qu'il porte. Un mauvais arbre ne porte pas de bon fruit." Tr√®s bien

115    Longtemps apr√®s, nous les retrouvons, c'√©tait le temps de la d√©livrance. Mo√Įse √©tait n√©, √©lev√© √† la porte de Pharaon, il est sorti, il esp√©rait que les enfants d'Isra√ęl se rendraient compte qu'il √©tait l'homme appel√© √† le faire. Mais est-ce qu'ils s'en rendirent compte? Eh non! Ils dirent: "Qui t'a √©tabli chef sur nous? Est-ce que tu vas nous tuer comme tu as tu√© l'√Čgyptien?"Et Mo√Įse s'enfuit. Tr√®s bien. Mo√Įse, rejet√© de ses fr√®res.

116    En commen√ßant au 21√®me verset du 2√®me chapitre, nous allons juste nous arr√™ter l√†-dessus dans une minute. Je vais seulement essayer de vous donner un arri√®re plan. Il ne nous reste plus que quelques minutes, peut-√™tre que nous devrons terminer demain soir. Remarquez, il fut rejet√© de ses fr√®res, et il s'en alla dans le pays de Madian et il se maria avec une femme des Gentils.

117    Il √©tait un type parfait du Christ, Mo√Įse . Est-ce vrai? Tous ces patriarches √©taient des pr√©figurations de la vie de J√©sus-Christ. Mo√Įse naquit sous la pers√©cution, juste √† l'√©poque o√Ļ on tuait tous les b√©b√©s, au temps de Mo√Įse. Lorsque J√©sus vint, on tua tous les b√©b√©s pour l'avoir. Est-ce juste? Le diable essayait d'attraper Mo√Įse, le diable essayait d'attraper J√©sus. Il essayait.

118    Je peux voir J√©sus lorsqu'Il monta... descendit, Il frappa √† la porte de l'enfer en bas, ce matin l√†. All√©luia! (Je ne sais pas si c'est quelque chose en moi qui me fait pr√™cher cela ce soir.) Quand je peux voir J√©sus mourant au Calvaire, montant... descendant l√†-bas et voyant tous ces gens √† l'int√©rieur de cet enfer, qui pleuraient et se lamentaient, Il dit: "Vous auriez d√Ľ √©couter les proph√®tes." Il pr√™cha aux √Ęmes qui √©taient en prison. "Vous avez eu Enoch, vous avez eu les proph√®tes, vous avez eu les lois, pourquoi ne les avez-vous pas √©cout√©s?" Ils n'avaient pas √©cout√©. Et la porte se ferma.

119    Il est descendu en enfer, a frapp√© √† la porte. Satan dit: "Qui est l√†?"

120    Il dit: "Viens, ouvre la porte!" Oh, l√†, l√†! Je ne fais que pr√©senter la chose de mani√®re un peu th√©√Ętrale, bien s√Ľr.

121    Il s'est avanc√© vers la porte, a ouvert la porte et dit: "Qui es-tu?"
       "Oh, dit-Il, Je suis J√©sus-Christ!"

122    "Ainsi Tu es enfin parvenu jusqu'ici, n'est-ce pas? Oh! Cela fait un bon bout de temps que j'ai essay√© de T'avoir!"
       "Je le sais."

123    "Maintenant, regarde! J'ai pens√© que je T'avais eu lorsque j'ai tu√© Abel. J'ai pens√© que je T'avais eu lorsque j'ai tu√© Mo√Įse. J'ai pens√© que je T'avais eu lorsque j'ai fait toutes ces choses. Lorsque j'ai eu Jean-Baptiste, j'ai pens√© que je T'avais eu certainement. Mais maintenant, je T'ai. Tu es ici en mon pouvoir!"

124    Je peux entendre J√©sus-Christ disant:"Je suis le Fils de Dieu n√© d'une vierge. Je suis venu des palais d'ivoire de Mon P√®re, et Je suis venu sur la terre. Et ce matin sur la terre, le sol est baign√© de Mon Sang que J'ai donn√©, et qui a pay√© le prix de la mort, du p√©ch√© et de l'enfer. Donne-moi ces cl√©s!" All√©luia! "√Ä partir de maintenant, c'est Moi Qui prends la rel√®ve. Tu as gard√© ces gens en esclavage, tu les as gard√©s dans la crainte et un tas d'autres choses, mais Je vais en prendre possession √† partir de ce moment." Il lui a enlev√© les cl√©s et les a accroch√©es √† Son c√īt√©; Il a repouss√© le diable en enfer, et est parti. Amen! Amen!

125    Le puissant Vainqueur, depuis qu'Il d√©chira le voile en deux, le voil√† donc en pleine vue! Le puissant Vainqueur est ressuscit√©, Il dit: "Je suis Celui Qui √©tait mort, et Qui est revenu √† la vie, et Je suis vivant pour toujours, et J'ai les cl√©s de la mort et de l'enfer." All√©luia! "Celui qui entend Mes Paroles et qui croit en Celui Qui M'a envoy√© a la Vie √©ternelle. J'ai les cl√©s de la r√©surrection, Je le ressusciterai au dernier jour." Cela me satisfait. Amen! Je suis Celui!" Amen! Oh, l√†, l√†!

126    Mo√Įse rejet√© de ses propres fr√®res; J√©sus a √©t√© rejet√© par Ses Propres fr√®res. Joseph a √©t√© rejet√© par ses propres fr√®res; voyez J√©sus Qui vit l√†-bas, cet Esprit de Dieu jaillissant vers la Perfection. Et voil√† o√Ļ l'Esprit √©tait la perfection, en cet Homme. C'est vrai. Il √©tait en Mo√Įse, certainement; rejet√© de ses fr√®res, et il √©tait un √©tranger dans son propre pays, et il prit une femme parmi les Gentils. All√©luia!

127    Et ici, deux fils! Amen! J'aborderai ceci juste √† la fin de ces √©tudes, juste samedi ou dimanche. Oh, ces deux fils, Ephra√Įm et Manass√©. Deux fils, √† nouveau. Est-ce vrai?

128    Rejet√© de ses fr√®res, de m√™me que J√©sus fut rejet√© de Ses fr√®res; Il envoya le Saint-Esprit, apr√®s avoir √©t√© rejet√© par Ses fr√®res, et Il est venu parmi nous et Il prend maintenant une √Čpouse des Gentils. M√™me situation que celle de Joseph; rejet√© par ses fr√®res, il prit une √©pouse parmi les Gentils. Oh, l√†, l√†! Maintenant le 2√®me chapitre.

129    L'appel de Mo√Įse, le buisson ardent, oh, j'aimerais que nous ayons le temps d'entrer dans cela. Mais nous ne l'avons pas. Juste quelques secondes maintenant, alors nous essayerons. Lorsque vous serez fatigu√©s, levez vos mains, et j'arr√™terai, sinc√®rement j'arr√™terai!

130    Regardez! Oh fr√®re, c'est comme du pain de ma√Įs et des haricots, c'est consistant! Cela vous tiendra de fa√ßon √† ce que vous puissiez accomplir une bonne journ√©e de travail pour le Seigneur demain. Vous pourrez aller au devant du diable, et dire: "Je sais o√Ļ je me tiens. Non parce qu'un frisson m'est pass√© dans le dos; parce que AINSI DIT LE SEIGNEUR! Va-t'en Satan, je prends la rel√®ve maintenant."

131    Nous sommes maintenant enfants de Dieu. Quand? Maintenant! Demain soir? Non, √† l'instant m√™me! Maintenant nous sommes enfants de Dieu! Maintenant nous sommes assis ensemble dans les lieux C√©lestes. C'est maintenant que le Saint-Esprit est ici. Quand? Maintenant! C'est maintenant que nous avons la Vie √©ternelle. "Entrerez-vous dans la Vie √©ternelle lorsque vous mourrez, fr√®re Branham?" Je l'ai maintenant! Elle est ma possession maintenant. Comment? J√©sus-Christ l'a dit, AINSI DIT LE SEIGNEUR!

132    Va-t'en donc, √† mort. Va-t'en Satan, tu n'as plus de lien sur moi.

133    Le vieux Paul! On construisait une guillotine l√†-bas, et on disait:"Tu sais ce que c'est, mon vieux? C'est quelque chose qui va le trancher la t√™te."

134    "C'est vrai? J'ai combattu le bon combat. J'ai achev√© la course. J'ai gard√© la Foi."

135    "Hein! Que vas-tu dire avant de mourir?" La mort disait: "Ah, petit juif au nez crochu! Je sais que tu as √©t√© battu de coups de fouets, et qu'on a d√Ľ le descendre par... (La corbeille √† Damas) et ainsi de suite, et ils t'ont fait ceci , cela ou encore cela, mais maintenant je t'ai!" Il regarda de l'autre c√īt√©. La mort dit: "Je vais le faire frissonner et trembler."
       Il dit: "Mort, o√Ļ est ton aiguillon?"

136    La tombe l√†-bas avec la boue (ce soldat Romain avait accumul√© la boue pour le recouvrir l√†-bas), elle disait: "Je te tiendrai."

137    Il dit: "O mort, o√Ļ est ton aiguillon?" Mort, o√Ļ est ta victoire?" Mais gr√Ęces soient rendues √† Dieu!"

138    La tombe disait: "Je te tiendrai! Je vais te p√©trir! Je vais te ronger. Les vers te mangeront. Tes os retourneront √† la poussi√®re."

139    Mais Paul dit: "Regarde cette tombe vide de l'autre c√īt√©, je suis en lui! All√©luia! Je ressusciterai ce matin-l√† et je recevrai une couronne que le Seigneur, le Juste Juge, me donnera. Non seulement √† eux, mais √† chacun d'entre eux," (m√™me ceux du Branham Tabernacle) "qui auront aim√© Son av√®nement." Amen. C'est s√Ľr!

140    Le diable n'est rien d'autre qu'un √©pouvantail, simplement il vous enferme dans une sorte de peur. Il n'a aucun droit l√©gal. Il a √©t√© d√©pouill√© de chaque droit, et domination. J√©sus l'a d√©pouill√© de toutes choses lorsqu'Il est mort au Calvaire. Le voici, descendant maintenant.

141    Mo√Įse s'√©tait enfui, il se trouvait en plein d√©sert, rassemblant et paissant les brebis de J√©thro. Oh, l√†, l√†! Il est rest√© l√†-bas pendant quarante ans, et il eut deux enfants. Il √©tait all√© droit dans le d√©sert. Et sa femme, la ch√®re petite... Elle avait du caract√®re, et Mo√Įse avait des acc√®s d'humeur, aussi je peux imaginer qu'ils ont connu de belles discussions l√†-bas au fond du d√©sert. N'est-ce pas? Dieu sait comment amadouer quelqu'un. Oui.

142    Ainsi un matin je le vois avec un vieux b√Ęton recourb√©, clopinant, se cramponnant, √Ęg√© de quatre-vingts ans, avec ses favoris blancs qui pendaient comme cela, et les cheveux qui pendaient. Il jeta un coup d'Ňďil d'un c√īt√© et dit: "Voil√† quelque chose d'√©trange! Il regarda de nouveau, se disant: "Pourquoi cet arbre ne se consume-t-il pas?" Il dit: "Je crois que je vais aller voir."

143    Vous savez, parfois vous entendez beaucoup de bruit et vous vous tournez simplement de c√īt√© pour voir ce que c'est, et cela vous sauve. Beaucoup de Feu, vous savez; oui, Il br√Ľle vraiment, le Feu du Saint-Esprit br√Ľle vraiment, les gens se retournent en disant: "Que se passe-t-il, donc l√†?"

144    Maintenant Mo√Įse commen√ßait √† s'approcher en se disant: "Je me demande pourquoi cette chose ne se consume pas. Cela br√Ľle depuis une demi-heure, et cela n'a pas encore √©t√© consum√©. Il s'avan√ßa et dit: "Bien, je vais m'avancer et voir ce qu'il en est."

145    Et une voix sortit de l√† qui disait: "Enl√®ve tes soutiers, le sol sur lequel. tu te tiens est une terre sainte." Maintenant Elle ne disait pas: "Enl√®ve... " Mo√Įse ne dit pas: "Vais-je enlever mon chapeau?" Elle dit: "Les souliers!" Aussi il se mit √† terre et se d√©barrassa de ses souliers.
       Il dit: "Qui es-Tu, Seigneur?"

146    La voix dit: "Mo√Įse!" Maintenant, ceci commence au 3√®me chapitre et va du verset 1 au verset 12 environ.
    Elle dit: "Mo√Įse, J'ai entendu les g√©missements de Mon peuple, et Je Me suis souvenu de Ma promesse. (Oh all√©luia!) Je Me suis souvenu de la promesse que J'avais faite √† Abraham. Et J'ai entendu leurs cris et leurs g√©missements, Je suis descendu pour le d√©livrer." (Amen. Il est descendu pour garder Sa Parole!)

147    Un de ces jours, les vieilles tombes l√†-bas, ces pierres tombales de la tombe de grand-m√®re, cela ne fait rien, "Je me souviens de Ma promesse, Je suis descendu pour les d√©livrer." Je ne me soucie pas de ce que la mort arrive dans un petit moment, cela m'est parfaitement √©gal. All√©luia! Je sais Qui guide le bateau. Et vous? Tenez-vous seulement tranquilles.
    "Je suis descendu pour les d√©livrer."
    "Que feras-Tu?"
    "Mo√Įse, Je vais t'envoyer."
    "O Seigneur! M'envoyer? Je ‚Äď je ne peux pas le faire, Seigneur."
    "Oh si, Je t'ai mis dans ce monde pour ce but-l√†."

148    "Bien, j'ai quatre-vingts ans, j'ai le dos un peu ankylos√©, je pourrais avoir de l'arthrite. Et je ne suis pas un homme √† la parole facile. Je ne peux pas tr√®s bien parler." Maintenant, Qui a fait la bouche de l'homme? Il dit: "Seigneur, Si Tu me montres Ta gloire, j'irai." Amen. (N'ayez pas peur, ce mot signifie "ainsi soit-il", voyez-vous. ) "Montre-moi Ta gloire et j'irai ." J'aime voir un peu de cette Gloire de la Ch√©kinah, pas vous? Oui, monsieur! "Montre-moi Ta gloire, Seigneur. Maintenant qu'est-ce que Ta gloire, Seigneur?"
    "Mo√Įse, qu'y a-t-il dans ta main?"
    "C'est un b√Ęton, Seigneur, un vieux b√Ęton recourb√©."

149    Il dit: "Jette-le par terre." Il le jeta par terre et celui-ci se changea en serpent. Il recula d'un bond. Il dit: "Ramasse-le par la queue." Il le fit et cela se changea de nouveau en un b√Ęton. Il dit "Maintenant, Mo√Įse, qu'y a-t-il dans ta..." Il dit "Prends ta main, mets-la dans ton sein." Il le fit, au-dessus de son cŇďur. Il la sortit, elle √©tait blanche de l√®pre. Voyez-vous, cela typifie que la conscience, de l'homme, le cŇďur de l'homme est blanc de l√®pre, les pens√©es m√™mes de son esprit sont de la l√®pre, du p√™ch√©. Il la remit dans son sein, et la sortit de nouveau. Qu'est-ce qui devait se passer? Lorsqu'il la ressortit, elle √©tait blanche, purifi√©e, juste comme une main de b√©b√©, comme l'autre main.

150    Il vit la Gloire de Dieu. Qu'est-ce donc que la Gloire de Dieu? Des miracles, des signes, des prodiges et la gu√©rison divine. "Montre-moi Ta Gloire, Seigneur!"

151    Lorsque Dieu √©tait pr√™t √† d√©livrer Son peuple, alors, Mo√Įse arriva, et aussi le Saint-Esprit, et Il montra des signes, des prodiges et la gu√©rison divine. Amen. Juste! Alors il regarda dans sa main et dit: "Oh, l√†, l√†! Et, regardez, c'√©tait une verge de jugement. C'√©tait la verge, nous d√©couvrirons dans la le√ßon de demain soir comment cette verge s'agita sur l'√Čgypte. Ce n'√©tait pas Mo√Įse, c'√©tait la verge de jugement de Dieu. Et la main qui tient le jugement de Dieu doit √™tre nettoy√©e, amen, une main nettoy√©e de la l√®pre. Il la ramassa et Dieu dit: "Maintenant, descends en √Čgypte. Ton fr√®re est en chemin pour venir ici, et il te servira de proph√®te, et tu seras comme Dieu pour lui."

152    Et voici Mo√Įse qui arrive et dit: "J√©thro, je dois te quitter aujourd'hui." Il s'empara d'une vieille mule et lui mit une longe comme cela, et il fit asseoir sa femme √† califourchon sur cette vieille mule, avec un enfant sur chaque hanche, et la voil√† partie. Pouvez-vous imaginer cela? Un vieil homme, √Ęg√© de quatre-vingts ans, avec des favoris, une longue barbe et de longs cheveux, un b√Ęton recourb√© dans sa main, conduisant un vieil √Ęne avec une femme assise dessus et avec deux gosses, descendant vers l'√Čgypte pour la conqu√©rir? Pouvez-vous imaginer quelque chose comme cela?
    "Tu descends pour faire quoi, Mo√Įse?"disaient quelques-uns uns d'entre eux.

153    "Voici, j'y vais." Oh, l√†, l√†! Il passait des moments tr√®s importants. "Viens, S√©phorah." C'est sa femme, savez-vous. Il tirait aussi le vieil √Ęne sur son chemin. Il dit: "Viens, nous descendons en √Čgypte, nous allons prendre le commandement." L'√Čgypte √©tait comme la Russie. Les plus grandes unit√©s m√©canis√©es, la plus grande arm√©e du monde, c'√©tait en √Čgypte. Elles pouvaient d√©truire le monde entier, le raser compl√®tement. Et Mo√Įse descendait, pr√™t √† prendre le commandement. Un vieil homme avec un b√Ęton dans la main, une femme assise sur une mule, avec un gosse sur chaque hanche, la voici en route, ils allaient l√†-bas pour prendre le commandement. Pourquoi?Dieu l'avait promis. Gloire √† Dieu!

154    C'est la m√™me chose qu'√† Kad√®s Barn√©a. Dieu le leur avait promis. Josu√© dit: "Nous pouvons le faire, parce que Dieu l'a dit!"

155    Les voil√†, sur le chemin de l'√Čgypte. Et maintenant regardez comment un homme peut devenir n√©gligent. √Ä la fin, Dieu le rencontra l√†-bas pour finir, et l'aurait mis √† mort, si S√©phorah n'√©tait pas all√©e prendre une pierre aigu√ę... et elle circoncit ses deux enfants avec une pierre aigu√ę, et jeta les pr√©puces devant Mo√Įse, et dit: "Tu es pour moi un √©poux de sang." Cela ne fit que pr√©server la vie de Mo√Įse. Que faisait Mo√Įse? Mo√Įse tomba tellement dans l'empressement et les activit√©s quotidiennes que lorsqu'il √©tait pr√™t √† arriver √† cet endroit, il avait oubli√© le sceau de la circoncision.

156    Et c'est ce que nous faisons aujourd'hui. C'est l√† que les √©glises de la sanctification viennent √† tr√©bucher. Nous avons tellement de temps, le Seigneur nous a donn√© tellement d'argent, nous construisons d'immenses √©glises, et de grands clochers, et nous mettons des si√®ges en peluche et de grandes orgues, jusqu'√† ce que nous oublions le Sceau de Dieu, qui est le bapt√™me du Saint-Esprit. C'est vrai! Dieu, envoie-nous une S√©phorah! C'est juste. La circoncision! Chaque m√Ęle en √Čgypte, qui faisait partie d'Isra√ęl et qui n'√©tait pas circoncis, √©tait retranch√©. Et la circoncision √©tait le Sceau de la promesse. Et la circoncision de l'Ancien Testament, est le bapt√™me du Saint-Esprit du Nouveau. Et tout homme sera retranch√© s'il n'a pas le bapt√™me du Saint-Esprit. Nous y voil√†. Dieu, sois mis√©ricordieux!

157    Je sais que je vous √©puise, mais je passe simplement un temps merveilleux! Je... peut-√™tre que je dois m'arr√™ter. Tr√®s bien. Nous recommencerons demain soir au 4√®me verset donc, au 4√®me chapitre.

158    J√©hovah, ici, dans la derni√®re partie du 4√®me, du 3√®me chapitre, fait conna√ģtre Son Nom: "Je suis Celui Qui suis."
    Il dit: "Et si on me demande le Nom de Celui Qui m'a envoy√© que dirai-je?"
    Il dit: "JE SUIS."
    Il dit: "Les gens ne le croiront pas!"
    Il dit: "Dis-leur que JE SUIS t'a envoy√©. JE Suis." Non pas "J'√©tais", ou "Je serai". Mais "JE SUIS", temps pr√©sent.

159    Les Juifs un jour buvaient de l'eau l√†-bas, et se r√©jouissaient en parlant de la manne qu'ils avaient mang√©e dans le d√©sert. Et J√©sus Se tint debout au milieu de la foule, St Jean 6, et Il cria le jour de la f√™te. Et ils disaient: "Eh bien nos p√®res ont mang√© la manne dans le d√©sert."

160    Et Il dit:" Et ils sont tous morts." Il dit "Mais Je suis le Pain de Vie Qui est descendu de Dieu, du Ciel, l'Arbre de Vie du Jardin d'√Čden, si vous voulez. Je suis le Pain vivant venu du Ciel. Et si quelqu'un mange ce Pain et boit ce Sang, boit Mon Sang et mange Ma Chair, il a la Vie √©ternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour."

161    Ils dirent: "Cet homme blasph√®me. Comment va-t-Il nous donner Son corps √† manger?" L'un dit "Bien, maintenant nous savons! Nous croyons Mo√Įse. Mo√Įse est notre proph√®te. Nous croyons Mo√Įse. Et nos p√®res ont √©t√© nourris dans le d√©sert pendant quarante ann√©es, avec de la manne."

162    Il dit:'"Je sais cela." Il dit: "Je sais cela. Mais tous sont morts." Il dit: "Mais Je suis le Pain de Vie."
    "Oh!" On disait: "Bien, Tu veux me dire que...

163    Il √©tait le Rocher Qui √©tait dans le d√©sert. Il √©tait la Manne Qui √©tait dans le d√©sert. Il √©tait les Pains de proposition dans le temple. Oh, Il √©tait les Eaux dans le Jourdain. Gloire! Il √©tait l'Alpha, l'Om√©ga, le Commencement et la Fin. C'√©tait Celui Qui √©tait, Qui est et Qui vient. Il √©tait avant m√™me qu'il y ait un monde, Il sera lorsqu'il n'y aura plus de monde. Lui, Il est la Racine et la Post√©rit√© de David, l'√Čtoile du Matin, le lys de la Vall√©e, et la Rose de Saron. All√©luia! Il est les deux, la Racine et la Post√©rit√© de David, all√©luia; avant David, en David, et apr√®s David! Gloire! Je crois en la divinit√© de J√©sus-Christ. Il √©tait plus qu'un proph√®te. Il √©tait plus qu'un homme bon. Il √©tait Dieu voil√© dans la chair, Dieu en Christ, r√©conciliant le monde avec Lui-M√™me. C'est ce qu'Il √©tait. C'est la raison pour laquelle on ne peut pas avoir la foi, c'est parce qu'on ne sait pas Qui Il est!

164    "Bien," dirent-ils: "Tu dis que Tu as vu Abraham, et Tu n'as pas encore cinquante ans. Cet homme n'avait que trente ans. Il √©tait fatigu√©, et les services qu'Il avait rendus l'avaient √©puis√©. On lui dit: "Tu n'es pas un homme de plus de cinquante ans, et Tu dis avoir vu Abraham qui est mort depuis huit ou neuf cents ans?"

165    √Čcoutez! Il dit: "Avant qu'Abraham f√Ľt, JE SUIS." All√©luia! "JE SUIS J√©hovah." Il est J√©hovah-Manass√©. Il est J√©hovah-Rapha! Il est, oh, et tous les Noms r√©dempteurs de J√©hovah √©taient en lui, et en lui habite corporellement la pl√©nitude de la Divinit√©. Le voil√†!

166    "Je suis descendu pour d√©livrer le peuple. Je proclame Mon Nom. Dis-leur que cela sera un m√©morial de g√©n√©ration en g√©n√©ration, que JE SUIS LE JE SUIS. Pas le 'J'√©tais', ou le 'Je serai', JE SUIS!"
    Le m√™me Dieu Qui √©tait l√† cette nuit-l√† est ici ce soir!

167    "Maintenant, J'irai devant vous, Je vais envoyer Mon Ange, et Il sera dans une Colonne de Feu. Et Je vais l'envoyer au-devant de vous maintenant, comme une Colonne de Feu, et Il vous conduira." Une colonne de Feu! Grand comme cela, tel une colonne. "Une Colonne de Feu marchera devant vous, pour vous conduire. Le JE SUIS sera dans cette Colonne de Feu."

168    Maintenant, je m'adresse √† vous, le Branham Tabernacle, et √† vous qui fr√©quentez ce lieu et savez ces v√©rit√©s, saviez-vous que cette m√™me Colonne de Feu est avec nous ce soir? Vous vous souvenez que Sa photo a √©t√© prise l√†-bas, et comment Cela s'est r√©pandu autour du monde maintenant, la m√™me Colonne de Feu Qui jadis a suivi Mo√Įse dans le buisson ardent. Qu'est-ce que c'est? Aucun th√©ologien ici n'oserait... Si je me suis embrouill√© un peu dans mes mots et tout cela, je sais cependant o√Ļ je me tiens. J'ai la t√™te bien sur les √©paules, je crois, par le Saint-Esprit. Laissez-moi vous dire: Tout th√©ologien ici sait que cet Ange Qui suivit les enfants d'Isra√ęl √† travers le d√©sert √©tait l'Ange de l'Alliance, et l'Ange de l'Alliance √©tait J√©sus-Christ. Mo√Įse regarda les richesses de Christ comme de plus grands tr√©sors que toute l'√Čgypte. Est-ce vrai? Certainement, l'Ange de l'Alliance! Alors qu'avons-nous ici au milieu de nous?On pourrait dire que nous avons volontairement perdu l'esprit, nous sommes ceci, cela, et encore ceci, un groupe de saints com√©diens, ou quelque chose comme cela, peut-√™tre qu'ils pourront dire cela. Mais Dieu Lui-M√™me S'est Identifi√© dans la m√™me Colonne de Feu Qui a conduit les enfants d'Isra√ęl et continue √† nous conduire ce soir. All√©luia! Gloire √† Dieu! Le m√™me Qui √©tait avec J√©sus-Christ, quand Il Se tenait devant les Pharisiens qui √©taient l√† et leur parlait, Qui dit √† la femme pr√®s du puits quels √©taient ses p√©ch√©s secrets, et ainsi de suite, Il agit parmi nous maintenant "Celui Qui √©tait, Qui est, et Qui vient!" All√©luia! J'attends Sa venue, et vous? Gloire √† Dieu! All√©luia! Toutes suppositions sont parties. Oh, l√†, l√†!
Quand je contemple cette croix,
o√Ļ tu mourus,
Prince de Gloire,
Mon orgueil d'autrefois,
m'appara√ģt vain et d√©risoire!
       Oh, mis√©rable, oh, mon ami p√©cheur, comment peux-tu r√©sister...

169    Quand on voit cette grande √©glise l√†-bas dans ses types, croissant jusqu'au sommet avec cette Colonne de Feu pour la conduire, et qu'on regarde en arri√®re jusqu'√† aujourd'hui! Combien poss√®dent la photo, montrez votre main en la levant. Combien aimeraient avoir la photo, levez la main. Je les aurai demain soir, ici pour vous les montrer. Tr√®s bien. Voil√† la chose, identifi√©e!

170    Trente mille personnes √† l'esprit critique se tenaient l√†-bas. Je dis: "Je ne pr√©tends pas √™tre un gu√©risseur. Vous savez bien que non. Je parle simplement de la V√©rit√©. Lorsque je suis n√© dans une petite cabane du Kentucky l√†-bas, l'Ange du Seigneur est entr√© par la fen√™tre et S'est tenu l√†, il y avait une Colonne de Feu. Et je dis: "Dieu a prouv√© cela. Et si je dis la V√©rit√©, Dieu confirmera la V√©rit√©. Mais si je suis un menteur, c'est que Dieu n'entretient aucune relation avec moi." Et √† ce moment, elle fit "Whoossh." C'√©tait lui. L'Association Am√©ricaine des Photographes, ils √©taient tous l√†, Look, Life, Times, Collier et tous les autres. L'Association des Photographes Am√©ricains en a pris la photo. Ils disaient: "Je crois que c'est de la psychologie. Nous l'avons d√©j√† vue avant, mais je crois ‚Ķ Et ils l'ont emmen√©e dans leurs b√Ętiments. Et, l√†, la lumi√®re a frapp√© l'objectif. Ils l'apport√®rent √† George J. Lacy, ils l'examin√®rent sous toutes les coutures. Et maintenant elle est expos√©e √† Washington, D.C., dans la salle d'honneur. All√©luia! Qu'est-ce? J√©sus-Christ avec cette bande de saints com√©diens comme on les appelle. Dieu b√©nisse votre cŇďur.

171    Chaque tableau remarquable qui ait jamais √©t√© peint, a d√Ľ premi√®rement passer par le hall des critiques. Et lorsqu'on a peint la Derni√®re C√®ne l√†-bas, cela a pass√© par le hall des critiques.0h, ils ont fait leur critique. Cela a pris toute une vie, toute la vie du peintre, mais maintenant, le tableau est suspendu dans la salle d'honneur. Il faut qu'il passe par la salle des critiques.

172    Mon fr√®re, ma sŇďur, lorsque nous avons fait nos premiers pas dans ce qu'on appelle cette religion du Saint-Esprit, il y a de √ßa de nombreuses ann√©es, nous devions aller dans de vielles petites granges, des maisons particuli√®res, une petite devanture de magasin quelque part. Et ils se tenaient dehors, les p√©cheurs, m√Ęchant du chewing-gum, riant et se moquant, ils nous appelaient des saints com√©diens. Nous dormions en prison, sans mentionner tout le reste. C'est vrai. Les croyants ont √©t√© battus, on s'est moqu√© d'eux.

173    Un cher humble pr√©dicateur √©tait assis chez moi l'autre jour; on l'avait chass√© de la ville, lui et sa femme. Pour nourrir son b√©b√©... Ils avaient dormi dehors sur des couvertures, des couvertures mouill√©es, et ils les avaient suspendues √† des arbres et les laissaient s√©cher le matin. Ensuite ils avaient descendu la voie de chemin de fer, ramassant des √©pis de bl√© un par un. Ils avaient un vieux b√Ęton, ils le battaient avec une pierre, et ils vivaient pendant douze ou quatorze jours de suite en mangeant du bl√© √©cras√©.

174    Mon cher organisateur, Dieu b√©nisse son cŇďur, le vieux fr√®re Bosworth, l√†-bas √† Durban, en Afrique, ce soir il est en train de prier pour moi afin que j'aille l√†-bas. Il √©tait l√†-bas au Texas, avec son dos lac√©r√© et laissant des marques, lorsqu'ils menac√®rent de lui trancher la gorge, sans mentionner le reste. Il marcha avec un poignet cass√©, et essayait de faire sa valise. Battu pour avoir pr√™ch√© le bapt√™me du Saint-Esprit.

175    "Ils all√®rent √ßa et l√†, v√™tus de peaux de brebis et de peaux de ch√®vres, d√©nu√©s, et dans les endroits d√©sertiques; eux dont le monde n'est pas digne de les recevoir."

176    Les grandes √©glises se sont moqu√©es et nous ont montr√©s du doigt. Ils disaient que nous sommes des saints com√©diens. Lorsque j'ai construit le... pos√© la pierre angulaire, ils dirent alors qu'ils allaient faire de cet humble endroit un garage. C'√©tait il y a vingt ans, et le Saint-Esprit demeure toujours ici. All√©luia! C'est vrai. Et pour ce qu'ils ont dit √™tre du fanatisme et tout le reste, des rois et monarques de partout dans le monde nous ont appel√©s. De grands hommes ont √©t√© gu√©ris, les Puissances de Dieu ont travers√© le monde entier, jusqu'√† ce que maintenant nous nous tenions par millions. All√©luia! Et un de ces matins... Ce lieu a travers√© les critiques, on a dit qu'il br√Ľlerait. On m'a dit ici-m√™me: "Oh, Billy, tu as perdu la t√™te. Voil√† tout." M√™me ma belle-m√®re dit: "Eh bien, le gar√ßon est devenu fou." Mais si je suis fou, cela ne m'emp√™che pas d'avoir du bon temps!

177    Laissez-moi vous dire quelque chose, mon fr√®re. √Čcoutez ceci, et je dis ceci avec respect. All√©luia! Tout l'enfer ne peut pas l'arr√™ter. Il a √©t√© √©tabli par J√©sus-Christ que cela serait ainsi, et cela sera ainsi. "Car sur ce roc, Je b√Ętirai Mon √Čglise, et les portes de l'enfer ne pr√©vaudront pas contre Elle." Comment, de quelle sorte d'√Čglise s'agit-il? "La chair et le sang ne t'ont pas r√©v√©l√© cela, Pierre. Mais Mon P√®re Qui est dans les Cieux te l'a r√©v√©l√©, une r√©v√©lation spirituelle de la Parole de Dieu par le Saint-Esprit. Sur ce roc, Je b√Ętirai Mon √Čglise, et les portes de l'enfer ne peuvent pas pr√©valoir contre Elle." Elle est en marche.

178    Maintenant, mon fr√®re, vu qu'elle est raill√©e et pers√©cut√©e, et repouss√©e et bien d'autres choses, un de ces glorieux matins, all√©luia, le Grand Ma√ģtre Qui Se tient dans la Gloire signalera Ses serviteurs..." Ce n'est ni par la force, ni par la puissance, mais c'est par Mon Esprit," dit l'√Čternel. Ni par la th√©ologie, ni par la grammaire, ni par ces autres choses, mais par la foi simple, sainte, non adult√©r√©e dans le Fils de Dieu et en ce qu'Il a dit dans Sa Parole. Il est en train de peindre un tableau. Il a peint un tableau. Qu'est-ce? Une √Čglise remplie du Saint-Esprit qu'Il a pr√©destin√©e avant la fondation du monde pour appara√ģtre l√†-bas dans Sa Gloire. Et un de ces matins, Il descendra rapidement des Cieux, all√©luia, comme un grand aimant, Il ramassera cette petite √Čglise qui a √©t√© pers√©cut√©e, Il la suspendra dans la salle d'honneur, alors qu'elle traversera le ciel, criant: "Cette robe de chair je laisserai tomber; Je ressusciterai et saisirai le prix √©ternel." Elle criera en traversant les airs: "Adieu, Adieu!" Douce heure de pri√®re! Amen!

179    P√®re C√©leste, nous Te remercions ce soir. Je ne sais pas ce qu'il y a, je ne pouvais pour ainsi dire pas p√©n√©trer dans cette le√ßon. Le Saint-Esprit a agi, a √©clat√©, est venu sur nous. Oh, nous Te remercions, Te remercions du fond de notre cŇďur, pour Ton amour et Ta puissance. Merci, Seigneur, merci pour ces humbles personnes qui... dans ce gigantesque √Ęge sombre o√Ļ nous sommes... √Ä cette √©poque unique de propre satisfaction, oh, hautains, enfl√©s d'orgueil, et aimant le plaisir plus que Dieu, l'Esprit dit express√©ment que dans les derniers temps les choses seraient ainsi. II Timoth√©e 3, dans Ta Parole, il est dit qu'ils seraient emport√©s, enfl√©s d'orgueil", savoir plus que quelqu'un d'autre, "Orgueilleux, intemp√©rants, cruels et ennemis des gens de bien, ayant l'apparence de la pi√©t√©, mais reniant ce qui en fait la Force; √©loigne-toi de ces hommes -l√†."

180    Dieu, Tu as dit en ce jour-l√† que Tu aurais une petite √Čglise, Tu as dit: "Ne crains point, petit troupeau, votre P√®re a trouv√© bon de vous donner le Royaume.

181    Merci, Seigneur, d'avoir ouvert pour toujours mes pauvres yeux, moi, un pauvre mis√©rable aveugl√© autrefois dans le p√©ch√©, n√© dans une famille p√©cheresse, et √©lev√© au-dessus d'un tonneau de whisky. Oh, mais Dieu, combien Tu as prot√©g√©, aid√©, b√©ni et satisfait! Comment pourrais-je jamais T'exprimer mes sentiments. Seigneur? O Dieu, que cela soit seulement, oui seulement le commencement, Seigneur, que je puisse de nouveau aller jusqu'aux extr√©mit√©s du monde, partout, proclamant le Message de d√©livrance et de salut.

182    Dieu, secoue cette ch√®re petite √©glise comme jamais auparavant. Puisse le Saint-Esprit se saisir de chaque personne ici, et faire en sorte qu'ils je√Ľnent, et prient, et se mettent sur leur face nuit et jour, criant, Seigneur, jusqu'√† ce qu'un r√©veil √† l'ancienne mode √©clate ici, Seigneur, et balaie tout ici au loin et fasse venir un temps √† l'ancienne mode qui ram√®nera des hommes et des femmes √† Dieu. Accorde-le, P√®re, car nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen! Amen! (Levons-nous.)
Je désire Le voir, Le voir face à face,
Et chanter pour toujours Sa divine Gr√Ęce,
Dans les rues pavées d'or élever ma voix,
Les soucis sont finis, je suis à l'abri.

183    All√©luia! En regardant ici vers la salle, je me rappelle un vieil homme qui avait l'habitude de s'asseoir l√† lorsque je pr√™chais des messages, et qui pleurait, essuyait les larmes de ses yeux, et mettait ses bras autour de moi. Un glorieux jour, j'irai le voir! Je regarde de ce c√īt√©-l√† et en vois un autre qui √©tait assis par-l√†, et la vieille sŇďur Webber. Je me souviens de tous ceux-l√†. Et la sŇďur Snelling qui chantait avec la chorale, le vieux petit fr√®re George aux cheveux roux assis l√†-bas, o√Ļ sont-ils? All√©luia! Ils ont √©t√© transport√©s de l'autre c√īt√© dans le Sein, all√©luia, scell√©s dans le Royaume de Dieu! Je les ai regard√©s lorsqu'ils sont partis. J'ai vu le petit fr√®re George passer par ici, il regardait continuellement par la porte et faisait [fr√®re Branham fait un son d'essoufflement. ‚Äď Ed.] et disait: "O√Ļ... Qu'est-ce qui arrive?" (J'ai pri√© pour son petit-neveu ce soir, il √©tait malade.) Et alors il regardait de ce c√īt√©-l√†, et il continuait de... on disait: "il attend fr√®re Bill." Ce n'est pas moi qu'il attendait. Vous savez, la premi√®re chose qu'il fit, il tourna la t√™te vers l'Est, et dit: "J√©sus, je savais que Tu viendrais me chercher!" Il √©tendit ses mains et mourut, il sortit √† la rencontre de Dieu. All√©luia.
       Oh, l√†, l√†! Rentrons √† la Maison! L'aimez-vous?
184    Je me demande s'il y a ici un homme ou une femme qui dirait: "Je voudrais conna√ģtre Christ dans la pl√©nitude de Sa Puissance de Sa r√©surrection," levez votre main. Dieu vous b√©nisse, madame. Dieu vous b√©nisse! Dieu vous b√©nisse! Vous vous demandez pourquoi j'attends encore dans cet appel √† l'autel? J'ai une raison pour cela. Tr√®s bien, levez votre main. "J'aimerais le conna√ģtre dans la Puissance de Sa r√©surrection."

185    Cette puissance ressuscit√©e, fr√®re, je ne parle pas de quelque chose o√Ļ vous avez √† creuser, tirer et essayer. J'entends que vous vous d√©tachiez simplement, de vous-m√™me en toute libert√©, alors Dieu vous a d√©j√† envoy√© l√†-bas, de l'autre c√īt√©, quelque part, o√Ļ c'est simplement un tel plaisir de vivre pour lui! Il n'y a rien dans le... Eh bien, les autres choses sont aussi mortes que minuit, voyez-vous. Il n'y a rien, aucun d√©sir, aucune condamnation pour ceux qui sont en J√©sus-Christ. Oh, l√†, l√†! Ces vieilles choses du monde, vous n'√™tes pas oblig√© de les laisser, vous ne devez pas le faire; vous n'avez rien √† abandonner, cela vous quitte simplement. Vous, cela n'est plus l√† tout simplement, cela s'en va. Amen! Combien aiment le Seigneur? Dites "Amen". [La congr√©gation dit "Amen". ‚Äď Ed.] Dites-le tr√®s fort. [Fr√®re Branham et la congr√©gation crient: "Amen". ‚Äď Ed.] Tr√®s bien.
Revêts-toi du Nom de Jésus,
O toi enfant… (Retournez-vous et serrez les mains maintenant)…
    ‚Ķ tristesse;

186     Serrez la main de quelqu'un pr√®s de vous, dites: "Je suis heureux de vous rencontrer ici dans le Tabernacle", puis reprenez votre place.
‚Ķ joie
Prends-Le partout o√Ļ tu vas.
Précieux Nom, Nom si doux,
Espoir de la terre, joie du Ciel,
Précieux Nom, Nom si doux,
Espoir de la terre, joie du Ciel.
    Maintenant, √©coutez bien tranquillement,
Nous inclinant au Nom de Jésus,
Nous prosternant à Ses pieds,
Nous Le couronnerons Roi des rois,
Au terme de notre voyage.
Précieux Nom, (précieux Nom), Nom si doux

187    N'est-Il pas doux? Toutes choses dans les Cieux l'a nomm√©, chaque chose sur la terre l'a nomm√©: "J√©sus".
... Du ciel
Précieux Nom (précieux Nom) Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

188    Inclinons les t√™tes. Le grand Ma√ģtre √©tait assis sur la montagne un jour, et Tu as dit: "Voici comment vous devez tous prier." [Fr√®re Branham et l'assembl√©e prient ensemble, Matthieu 6/9-13. Ed.]
Notre Père qui es aux Cieux!
Que Ton Nom soit sanctifié;
Que Ton règne vienne;
Que Ta volonté soit faite,
Sur la terre comme au Ciel,
Donne-nous aujourd'hui
Notre pain quotidien;
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons
À ceux qui nous ont offensés;
Ne nous induis pas en tentation,
Mais délivre-nous du mal,
Car c'est à Toi qu'appartiennent
Dans tous les siècles,
Le règne, la puissance et la gloire.
Amen!
    Bonne nuit. Le Seigneur vous b√©nisse. "Au Nom de J√©sus!
EN HAUT