ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Vision de Patmos de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 60-1204E La durĂ©e est de: 2 heures 45 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Vision de Patmos

1     Il me raconta: «Cela Ă©tait devenu si glorieux que je pensais que l’enlĂšvement avait eu lieu! Je tournai la tĂȘte, et je vis les autres qui se trouvaient lĂ . Non, ce n’était pas encore arrivĂ©, parce que s’ils Ă©taient encore ici-bas, alors je savais que j’étais encore ici-bas!». Ainsi, parfois, l’Esprit du Seigneur nous montre ces choses dans Sa bontĂ©.

2     Nous sommes vraiment heureux d’avoir les nombreux amis que nous voyons dans cette salle. Il y en a trop pour que je les mentionne tous. J’ai juste remarquĂ© frĂšre Carpenter lorsqu’il est entrĂ©; c’est lui qui nous a mariĂ©s, ma femme et moi. FrĂšre Carpenter a Ă©tĂ© en bĂ©nĂ©diction pour nous ici dans cette Ă©glise, et nous a Ă©tĂ© en bĂ©nĂ©diction dans la voie du ministĂšre, comme d’ailleurs pour les prĂ©dicateurs presque partout. Et nous sommes heureux de l’avoir avec nous, lui et tant d’autres.

3     Maintenant, voici une autre question qui m’a Ă©tĂ© posĂ©e hier soir:
    FrĂšre Branham, est-ce que les cinq vierges folles de Matthieu 25 font partie du reste les nations? Si j’ai bien compris, les cinq vierges folles sont sauvĂ©es, mais doivent passer par la pĂ©riode de la grande tribulation. Est-ce exact? Si oui, quelle sera leur destination finale? Se peut-il qu’elles soient les brebis sĂ©parĂ©es des boucs de Matthieu 25.33 et 34?

4     VoilĂ  un trĂšs bon thĂ©ologien, d’aprĂšs ce que je peux voir
 [Partie non enregistrĂ©e — N.D.É.] 
Les vierges folles sont le reste dont parle l’Apocalypse; celui de la semence de la femme qui a gardĂ© les commandements de Dieu et a le tĂ©moignage de JĂ©sus-Christ. Une femme prend une piĂšce de tissu et l’étale; oui, vous savez, c’est pour se couper un vĂȘtement. Ou plutĂŽt, elle prend son patron et le pose lĂ  oĂč elle veut, suivant ce qu’elle va couper. Et alors, ce qu’elle laisse de cĂŽtĂ© est appelĂ© la chute, le reste. Elle coupe son tissu Ă  un certain endroit de la piĂšce suivant le choix qu’elle en a fait librement. Mais ce qui tombe est appelĂ© le reste.

5     Remarquez maintenant qu’il y avait cinq vierges folles et cinq vierges sages; toutes Ă©taient vierges, tirĂ©es de la mĂȘme matiĂšre. Mais, par Ă©lection, Dieu a choisi Son Epouse avant la fondation du monde, et inscrit leurs noms sur le Livre de Vie de l’Agneau immolĂ© avant la fondation du monde, avant mĂȘme que le monde ne commence, car Dieu dans Sa pensĂ©e est infini.

6     Et nous utilisons ce mot quelquefois Ă  La place de prĂ©destination, mais c’est devenu un simple clichĂ© dans l’ñge de l’église oĂč nous vivons. Ce terme reprĂ©sentait sans doute quelque chose de glorieux du temps des martyrs, parce qu’ils y croyaient vraiment. Mais les gens se sont Ă©loignĂ©s de la vĂ©ritable signification de ce mot pour entrer dans les idĂ©es lĂ©galistes, dans l’enseignement lĂ©galiste de l’église. C’était une bonne chose, et ils Ă©taient tous devenus Calvinistes, en Angleterre, si bien qu’ils n’avaient mĂȘme plus de rĂ©veils, et John Wesley est venu prĂȘchant la doctrine arminienne qui rĂ©tablit l’équilibre. Dieu rĂ©tablit toujours l’équilibre.

7     Donc, les vierges folles Ă©taient celles qui n’avaient pas d’huile dans leurs lampes, et qui, je crois, sont jetĂ©es dans les tĂ©nĂšbres du dehors oĂč il y aura des pleurs, des lamentations et des grincements de dents. Si vous comparez cela Ă  vos notes, cela vous ramĂšne Ă  la grande tribulation. Je crois qu’elles reprĂ©sentent ceux qui resteront en arriĂšre et passeront par la grande tribulation. Il y aurait tout un sujet Ă  traiter lĂ -dedans, si nous en avions le temps.

8     Maintenant, rappelez-vous, comme je l’ai dĂ©jĂ  dit, que la premiĂšre chose que vous entendrez sur les bandes magnĂ©tiques est: «Je dis ces choses conformĂ©ment Ă  ce que je crois ĂȘtre juste». Vous voyez? Si elles sont fausses, je n’en suis pas conscient. Et je ne peux dire que ce que je crois. Je ne cherche pas Ă  blesser les sentiments de qui que ce soit. Nous devons les laisser de cĂŽtĂ© quand nous entrons, et prendre ce qui a Ă©tĂ© dit, le sonder, et voir si cela est rĂ©ellement conforme Ă  l’Écriture, ou non. C’est la meilleure façon de faire, parce qu’à l’époque oĂč nous vivons, dans un pays qui a Ă©tĂ© ratissĂ© continuellement et en tous sens par toutes sortes de choses, il est difficile de faire en sorte que les gens saisissent vraiment. Ce n’est pas comme dans un territoire vierge: vous parlez, ils croient, et c’est ainsi que cela avance.

9     Mais ici, l’un vient avec telle idĂ©e, l’autre avec telle autre idĂ©e, et nous en arrivons Ă  avoir environ neuf cents et quelques Ă©glises dĂ©nominationnelles diffĂ©rentes, se contredisant toutes dans leur enseignement; il doit donc y avoir quelqu’un dans l’erreur, et quelqu’un dans la vĂ©ritĂ©! Le seul moyen de le savoir, c’est de tout ramener Ă  la Bible; laissez la Bible le prouver! Souvent les gens donnent leur interprĂ©tation personnelle. Mais nous essayons du mieux que nous pouvons de ne pas y mettre d’interprĂ©tation humaine. Nous essayons de La lire simplement telle qu’Elle est, et dire: «C’est ainsi».

10     C’est comme je l’ai toujours remarquĂ©: si vous prenez uniquement ce qu’Il a dit, cela correspondra parfaitement Ă  l’Écriture. C’est comme lorsque vous assemblez les piĂšces d’un puzzle: vous devez regarder le modĂšle avant de pouvoir assembler le puzzle correctement. Sinon, comme je l’ai toujours dit, vous verrez sur votre tableau une vache broutant de l’herbe au sommet d’un arbre! Cela n’irait pas.

11     Et si nous laissons simplement le Saint-Esprit
 Qui a Ă©crit la Bible? C’est le Saint-Esprit qui est descendu sur l’homme et qui a Ă©crit la Bible! Donc, sans le Saint-Esprit, peu importe la qualitĂ© de votre instruction vous ne La comprendrez jamais. JĂ©sus Lui-mĂȘme a remerciĂ© Dieu de ce qu’Il L’avait cachĂ©e aux yeux des sages et des intelligents, et ne La rĂ©vĂ©lerait qu’aux enfants qui sont disposĂ©s Ă  apprendre. Tous les disciples Ă©taient plus ou moins illettrĂ©s et incultes, sauf un: Paul. Et Paul dit qu’il dut oublier tout ce qu’il avait jamais connu pour pouvoir trouver Christ. De mĂȘme, il a dit Ă  l’église de Corinthe qu’il n’était pas venu avec la sagesse de l’homme et de grands discours parce qu’alors, leur foi aurait reposĂ© sur la sagesse de l’homme; mais qu’il Ă©tait venu Ă  eux dans la puissance et la dĂ©monstration du Saint-Esprit, afin que leur foi repose sur les oeuvres du Saint-Esprit, en accord avec la Parole de Dieu. Et c’est pourquoi nous essayons de nous y accrocher aussi solidement que possible, parce qu’avant la fin de la semaine, ou quand la semaine sera finie, vous verrez exactement ce qui s’est passĂ©, ce petit fil qui court tout au long des Ăąges.

12     Merci d’avoir placĂ© le tableau noir un peu plus haut! Cela va mieux ainsi.

13     J’aimerais que nous ayons tout l’hiver Ă  disposition, ainsi nous pourrions prendre tout le Livre de l’Apocalypse et l’étudier d’un bout Ă  l’autre. Il y a lĂ  de si beaux enseignements! Je me souviens (je crois que c’était il y a vingt ou vingt-cinq ans, alors que l’église Ă©tait toute neuve), nous avions commencĂ© Ă  Ă©tudier le Livre de l’Apocalypse au dĂ©but de l’automne, et il nous a fallu presque jusqu’à l’automne suivant pour l’étudier d’un bout Ă  l’autre.

14     Je me souviens d’avoir Ă©tudiĂ© le Livre de Job. Oh, frĂšre Wright! Je suis restĂ© si longtemps dessus qu’une femme a fini par m’écrire: «FrĂšre Branham, n’allez-vous donc jamais retirer Job de son tas de cendres?». Donc, j’essayais de faire ressortir certaines choses, parce que tout Ă©tait contenu lĂ  Ă  cet endroit; je voulais aller jusqu’à l’endroit mĂȘme oĂč l’Esprit du Seigneur vint sur lui; alors que les Ă©clairs commençaient Ă  flamboyer et le tonnerre Ă  gronder, l’Esprit descendit sur le prophĂšte, et il vit la venue du Seigneur. Je voulais enfoncer le clou, c’est pourquoi je gardai Job longtemps sur son tas de cendres, afin que nous puissions faire ressortir ces choses. Je savais que cela pouvait, pour certains, devenir un peu lassant. Cela m’énerve, moi aussi, lorsque j’entends quelqu’un «tourner autour du pot» au lieu d’aller droit au but. Mais peut-ĂȘtre que c’est Dieu qui conduit cette personne Ă  faire ainsi pour atteindre un certain but.

15     Revenons maintenant Ă  ce reste, avant de quitter cette question. J’espĂšre qu’ainsi ce sera clair. Je crois vraiment que ce reste est choisi par Dieu. Je crois que Dieu a choisi ce reste avant la fondation du monde; et cela, par Sa prescience. ConsidĂ©rez maintenant ce mot prĂ©destinĂ©, parce que c’est un petit mot acĂ©rĂ© qui pique les gens! Vous voyez? Mais Dieu, avant la fondation du monde, dans Sa pensĂ©e infinie et glorieuse, a choisi l’Église, a choisi JĂ©sus, a choisi l’Église, et a pu prĂ©dire dĂšs le commencement ce qui arriverait Ă  la fin. S’Il est infini, il n’y a rien qu’Il n’ait connu. Il connaissait tous les pucerons qu’il y aurait jamais sur la terre, et combien de fois ils battraient des paupiĂšres!
 et quelle quantitĂ© de miellĂ©e il y aurait, et combien ils en feraient tous ensemble. C’est cela, l’infini. Il n’y a pas moyen de l’expliquer. Et Dieu, c’est ce qu’Il est: le Dieu infini.

16     Ainsi, remarquez que la Bible dit que dans les derniers jours l’antichrist viendrait sur la terre.

17     Maintenant, Ă©coutez attentivement! Le seul dĂ©faut
 je crois que ce frĂšre pourrait en trouver des millions chez moi. Mais notre cher frĂšre Billy Graham, l’autre jour, dans ce sermon remarquable qu’il a prĂȘchĂ© dimanche dernier (et je crois vraiment qu’il venait en son temps), a dit que “Satan sĂ©duit mĂȘme les Ă©lus”.

18     Non! La Bible dit: “
 au point de sĂ©duire, SI C’ETAIT POSSIBLE, mĂȘme les Ă©lus”. Mais ce n’est pas possible, parce que Dieu les a choisis avant la fondation du monde. Vous voyez? JĂ©sus-Christ Ă©tait l’Agneau immolĂ© avant la fondation du monde. Lorsque Dieu met quelque chose dans Sa pensĂ©e, lorsqu’Il prononce cette Parole, Elle ne peut jamais changer. Elle ne peut ĂȘtre altĂ©rĂ©e, car Il est infini, et Ses Paroles s’accompliront.

19     Pensez Ă  cela. Cette terre mĂȘme sur laquelle nous nous tenons ce soir est la Parole de Dieu manifestĂ©e! Le monde a Ă©tĂ© assemblĂ© Ă  partir d’élĂ©ments qui ne sont mĂȘme pas visibles. Il a simplement dit: “Que cela soit”, et cela fut. Comme il est donc facile pour ce Dieu de guĂ©rir un corps malade, s’Il est capable de produire toute une crĂ©ation par une simple Parole. Vous voyez? Sa Parole! Si nous pouvions seulement avoir la foi pour voir ce qu’est Sa Parole! Nous sommes si liĂ©s Ă  la terre, et si engluĂ©s dans nos pensĂ©es que nous
 Oh, je ne sais pas. On nous a inoculĂ© tellement de doctrines, une piqĂ»re de ceci, une piqĂ»re de cela, que cela nous mĂšne Ă  la confusion la plus complĂšte. Mais si vous pouviez tout secouer, tout dĂ©nouer et revenir Ă  cette connaissance qu’il est Dieu et que Sa Parole ne peut pas plus faillir que Lui ne peut faillir! Et si cette Parole est faillible, alors Dieu est faillible; et si Dieu est faillible, alors Il n’est pas Dieu. Vous voyez? Et souvenez-vous, Il ne peut pas dire quelque chose ici, et autre chose lĂ . Pour ĂȘtre Dieu, Il doit S’en tenir Ă  Sa premiĂšre dĂ©cision.

20     Et Il ne nous a demandĂ© qu’une seule chose: de croire que ce qu’Il a dit est la VĂ©ritĂ©, et qu’Il le fera s’accomplir. Oh, que c’est beau! Vous vous attendiez Ă  ce que quelque chose arrive spontanĂ©ment; quelquefois cela demande simplement un petit peu de foi. Ce ne sera pas un miracle, mais si vous vous y tenez ferme, cela vous dĂ©livrera; restez simplement avec cela. Il a dit que le grain de sĂ©nevĂ© Ă©tait la plus petite de toutes les semences; mais avez-vous jamais remarquĂ© que le sĂ©nevĂ© ne se mĂ©lange avec rien d’autre? Vous ne pouvez pas croiser le sĂ©nevĂ© avec quoi que ce soit d’autre, cela ne se mĂ©lange pas! Et si vous avez de la foi, seulement un petit peu de foi qui ne peut pas se croiser avec la moindre incrĂ©dulitĂ© ou avec quelque religiositĂ© ou dogme que ce soit, et que vous restiez avec Dieu, demeurez simplement avec elle, elle vous portera au travers du brouillard et vous fera sortir. Oui! restez simplement avec cette foi.

21     La Bible dit, dans l’Apocalypse, que: “L’antichrist, dans les derniers jours
”. Voyez ces Ă©glises qui se rassemblent. “L’antichrist, dans les derniers jours, sĂ©duira tous ceux qui sont sur cette terre et dont les noms n’ont pas Ă©tĂ© Ă©crits dans le Livre de Vie de l’Agneau depuis la fondation du monde”. Quand votre nom a-t-il Ă©tĂ© inscrit dans le Livre de Vie? Avant mĂȘme qu’il y ait un monde, vous avez Ă©tĂ© choisi pour recevoir le Saint-Esprit dans cet Ăąge-ci!

22     Et je m’associe Ă  ce qu’a Ă©crit Eddie Pruitt:
J’ai ancrĂ© mon Ăąme dans un havre de repos,
Pour ne plus voguer sur l’onde sauvage.
MĂȘme si la tempĂȘte balaie les abĂźmes tourmentĂ©s,
En Jésus, je suis à jamais en sécurité.

23     Il n’y a rien qui puisse nous sĂ©parer. Dieu ne peut revenir sur Sa Parole. Et s’Il est infini et vous donne le Saint-Esprit ici, sachant qu’Il va vous dĂ©livrer ici, quelle oeuvre est-Il en train d’accomplir? Si vous n’ĂȘtes pas trompĂ© dans votre expĂ©rience, si vous avez le Saint-Esprit
 Mais prenez garde Ă  ce que dit la Bible, dans EphĂ©siens 4.30: “N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous avez Ă©tĂ© scellĂ©s jusqu’au
”. — Jusqu’au prochain rĂ©veil? Cela sonne-t-il juste? “Vous avez Ă©tĂ© scellĂ©s jusqu’au jour de votre RĂ©demption!”. Combien de temps? — jusqu’à votre rĂ©demption!

24     Prenez un wagon de marchandises; vous le chargez, et quand il est complĂštement chargé  Mais on ne peut pas encore le fermer; il faut d’abord que l’inspecteur vienne. Et il le contrĂŽle, et vĂ©rifie s’il ne reste rien qui pourrait bouger. Le wagon pourrait ĂȘtre entiĂšrement chargĂ©, mais s’il y a du flottement, il faut recommencer le chargement. Et c’est lĂ  le problĂšme, et pourquoi beaucoup d’entre nous n’ont pas le Saint-Esprit; quand l’Inspecteur passe Il trouve beaucoup de flottement (Vous voyez?), et c’est pourquoi Il ne pourra pas encore apposer Son sceau.

25     Un grand thĂ©ologien est venu me voir il y a trois ou quatre ans, et il m’a dit: «Je voudrais vous demander quelque chose. Abraham a cru Dieu, et cela lui fut imputĂ© Ă  justice».

26     â€” «C’est vrai», ai-je rĂ©pondu.

27     â€” «Que pouvait-il faire de plus que croire?», dit-il.

28     Je lui rĂ©pondis: «C’est tout ce qu’il pouvait faire».

29     Il me dit: «Alors, oĂč vous mĂšne votre histoire de Saint-Esprit en dehors de cela?». Vous savez, c’était un Baptiste. Il me dit: «OĂč mettez-vous votre Saint-Esprit? Si l’homme croit! DĂšs l’instant oĂč vous croyez, vous avez reçu le Saint-Esprit».

30     Je lui rĂ©pondis: «Pas du tout! Vous introduisez une contradiction dans les Écritures, et les Écritures ne peuvent se contredire. Paul a demandĂ©: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit DEPUIS que vous avez cru?”.

31     Et il me dit: «Eh bien ».

32     Je dis: «Il est vrai qu’Abraham, le pĂšre de la foi, donna
 il avait la promesse de Dieu, et crut Dieu, et cela lui fut imputĂ© Ă  justice; mais Dieu lui donna le sceau de la circoncision comme signe qu’Il avait agrĂ©Ă© sa foi».

33     Donc, s’Il ne vous a encore jamais scellĂ© du Saint-Esprit, s’Il n’a encore jamais agrĂ©Ă© votre foi en Lui, c’est qu’il y a du flottement en vous. Vous voyez? Vous pouvez trĂšs bien croire, c’est vrai, mais il y a beaucoup de flottement. Mais, lorsque chaque chose est Ă  sa place, alors Il vous scelle du Saint-Esprit jusqu’au jour de votre rĂ©demption. C’est la confirmation que Dieu a agrĂ©e la foi que vous professez avoir en Lui.

34     Abraham a professĂ© sa foi, et Dieu a dit: “Je vais te donner un signe prouvant que Je t’ai agrĂ©Ă©â€. Et Il lui donna le signe de la circoncision.

35     C’est pourquoi, lorsque vous recevez Christ comme Sauveur personnel en croyant en Lui et que vous Lui demandez de purifier votre vie, alors, quand Il revient avec le Saint-Esprit vous donner le signe du Saint-Esprit, vous ĂȘtes scellĂ© jusqu’au jour de votre rĂ©demption.

36     Si ce wagon de marchandises est mal chargé  AprĂšs qu’il ait Ă©tĂ© complĂštement chargĂ©, on ferme la porte et on y appose un sceau, et il est scellĂ© jusqu’à sa destination. La compagnie ferroviaire vous condamnerait Ă  la prison Ă  vie si vous brisiez ce sceau! Il ne peut ĂȘtre brisĂ©. Il est scellĂ© jusqu’à sa destination; et que personne n’essaie pendant ce temps de l’ouvrir, de regarder Ă  l’intĂ©rieur, de l’examiner et de le passer en revue, ni de jeter quelques objets, ou d’ajouter d’autres choses. Non!

37     Cette Ă©glise-lĂ  dira sur tel dogme: «Ceci n’est pas bon, cela n’est pas bon». Quand Dieu vous donne le Saint-Esprit, c’est rĂ©glĂ©! Vous savez oĂč vous en ĂȘtes, vous savez ce qui est arrivĂ©, et vous ĂȘtes scellĂ© pour tout le voyage jusqu’au jour de votre rĂ©demption, qui est la destination de votre voyage terrestre. Oh! Cela devrait donner Ă  chacun la foi, la foi pour croire en Dieu et se lever dans la puissance du Saint-Esprit.

38     Revenons Ă  ces vierges qui n’avaient pas le Saint-Esprit; vous vous souvenez que la seule chose qui leur manquait Ă©tait d’avoir de l’huile dans leurs lampes. Est-ce exact? La Bible dit que l’huile symbolise le Saint-Esprit, c’est pourquoi nous oignons les malades avec de l’huile, parce que c’est un symbole du Saint-Esprit. Et si le Saint-Esprit n’est pas descendu sur elles, elles ne L’ont pas. Et quand Il vient elles disent aux vierges qui ont l’huile


39     Vous comprenez, elles sont restĂ©es en arriĂšre dans l’ñge de l’église; certaines d’entre elles Ă©taient de braves personnes, mais elles n’étaient pas dans la LumiĂšre de l’Etoile, c’est-Ă -dire que leur mĂšche ne trempait pas dans l’huile. Vous voyez, cette Ă©glise Ă©tait dehors. Elle Ă©tait sortie; elle s’était dĂ©tachĂ©e. Jean disait en son temps: “Ils se sont sĂ©parĂ©s de nous, n’ayant apparemment pas la foi”. Vous voyez, ils s’étaient Ă©loignĂ©s d’eux: “Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nĂŽtres”. Or, cela a commencĂ© au tout dĂ©but de ce premier Ăąge d’EphĂšse, et a continuĂ© jusqu’à l’ñge actuel. Ce qui est arrivĂ© au cours de chacun de ces Ăąges s’est reportĂ© dans les Ăąges suivants jusqu’aujourd’hui. Dans un instant, nous allons entrer profondĂ©ment dans ce sujet.

40     Remarquons donc que ces vierges sont allĂ©es lĂ  oĂč il y a des pleurs, des gĂ©missements et des grincements de dents.

41     Laissez-moi vous dire ceci, mon cher frĂšre bien-aimĂ©, parce que d’habitude, quand je viens dans cette Ă©glise-ci, je viens seulement pour un service de guĂ©rison et de priĂšre pour les malades; autrement, je suis ici ou lĂ  dans le pays. Mais c’est le moment, comme je vous le dis depuis longtemps, de mettre vos sentiments dans votre poche. Nous voulons maintenant nous rencontrer les uns les autres dans l’honnĂȘtetĂ© et la vĂ©ritĂ©, parce que nous sommes dans les derniers jours. C’est vrai!

42     Et c’est lĂ  oĂč vous, chers frĂšres NazarĂ©ens et PĂšlerins de la SaintetĂ© qui ĂȘtes sous la sanctification, vous vous ĂȘtes trompĂ©s. Vous voyez? Saviez-vous que Judas Iscariot en est venu jusqu’à ce point-lĂ ? Judas a cru au Seigneur JĂ©sus-Christ comme Sauveur, L’a acceptĂ© comme Sauveur. Et il fut aussi sanctifiĂ©. Il fut sanctifiĂ© dans Jean 17.17, lorsque JĂ©sus dit: “PĂšre, sanctifie-les par la VĂ©ritĂ©. Ta Parole est la VĂ©ritĂ©â€. Et Il Ă©tait la Parole.

43     Dans Matthieu 10, il leur fut donnĂ© le pouvoir de guĂ©rir les malades, de ressusciter les morts et de chasser les dĂ©mons. Ils sont allĂ©s dans tous les endroits du pays chasser les dĂ©mons, et ils sont revenus se rĂ©jouissant, criant et louant Dieu. Mais JĂ©sus leur dit: “Ne vous rĂ©jouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis; mais rĂ©jouissez-vous de ce que vos noms sont Ă©crits dans le livre de vie”. N’est-ce pas vrai? Et Judas Ă©tait avec eux. Judas Ă©tait avec eux, et c’était environ un an et six mois avant que JĂ©sus soit crucifiĂ©.

44     Mais, quand ce fut le temps de PentecĂŽte, le temps oĂč Judas aurait dĂ» recevoir le Saint-Esprit, c’est lĂ  qu’il montra sa couleur. Il renia JĂ©sus et Le trahit. Et c’est jusque lĂ  que cet esprit arrive; au travers de Luther, et de Wesley, cette Ă©glise a Ă©tĂ© Ă©levĂ©e jusqu’à la sanctification avec une vie virginale, pure, propre, sainte, belle; c’étaient les gens les meilleurs que vous ayez jamais rencontrĂ©s. Mais, lorsqu’ils arrivent au point de parler en langues et de recevoir le Saint-Esprit, les NazarĂ©ens, les PĂšlerins de la SaintetĂ©, les MĂ©thodistes indĂ©pendants disent: «C’est du diable!». Et Ă  ce moment mĂȘme, vous avez blasphĂ©mĂ© contre le Saint-Esprit, et vous ĂȘtes exclus pour toujours.
    Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonnĂ©, mais quiconque parlera contre le Saint-esprit, il ne lui sera pardonnĂ© ni dans ce siĂšcle, ni dans le siĂšcle Ă  venir (Mat. 12.32).

45     Rappelez-vous que tous les disciples parlaient en langues. JĂ©sus-Christ est mort sur la croix, parlant en langues. Alors, si vous ne pouvez pas avoir de relations, et ĂȘtre en bons termes avec eux de ce cĂŽtĂ©-ci, qu’en sera-t-il de l’autre cĂŽtĂ©? Et si ceux-ci sont des dĂ©mons, alors ceux-lĂ  l’étaient aussi. C’est donc ici que vous pouvez voir oĂč il a montrĂ© sa couleur. Voici ces vierges qui sont aussi pures que les autres, qui ont une vie pure. Si on prend les Ă©glises Ă  l’ancienne mode des NazarĂ©ens et des PĂšlerins de la SaintetĂ©, qui croyaient vraiment dans la sanctification, on ne pourrait rien trouver Ă  redire dans leur vie; elles Ă©taient aussi pures qu’il est possible de l’ĂȘtre. Ce serait une bonne chose, si nous pouvions vivre comme elles! C’est vrai, il faut y parvenir.

46     Nous savons que chez les PentecĂŽtistes nous avons encore bien plus d’imitateurs. C’est vrai. Mais quand vous voyez un faux dollar, vous savez qu’il a Ă©tĂ© fait Ă  partir d’un vrai. C’est la vĂ©ritĂ©! Et il y a un vrai Saint-Esprit, un Saint-Esprit vĂ©ritable qui parle en langues et montre des signes et des prodiges, et cela dure depuis le jour de PentecĂŽte. De mĂȘme, il faut qu’il y ait l’imitateur. Il faut qu’il y ait une mauvaise femme, qui ne vaut rien, pour donner tout son Ă©clat Ă  la vraie femme. Il faut qu’il y ait la nuit et de profondes tĂ©nĂšbres, pour montrer que la lumiĂšre du soleil est glorieuse. C’est vrai. Il faut ĂȘtre malade pour apprĂ©cier la santĂ©. C’est une loi du pour et du contre; cela a toujours Ă©tĂ© et le sera toujours, aussi longtemps qu’il y aura un temps.

47     VoilĂ  oĂč l’Église en est arrivĂ©e.

48     JĂ©sus n’a-t-Il pas dit, dans Matthieu 24, que dans les derniers jours, ces deux esprits seraient si proches l’un de l’autre que cela sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus, s’il Ă©tait possible? Vous voyez? Mais celui qui a Ă©tĂ© choisi depuis la fondation du monde a la Vie Ă©ternelle. La Vie Ă©ternelle, on ne peut pas s’en dĂ©barrasser. Elle est aussi Ă©ternelle que Dieu, et vous ne pouvez pas davantage cesser d’exister, que Dieu ne peut cesser d’exister. C’est vrai! C’est parce que vous ĂȘtes une partie de Dieu. Vous ĂȘtes un fils et une fille de Dieu, et votre vie a changĂ©; vous ĂȘtes une partie de Dieu, vous avez la vie Ă©ternelle. Oh, je L’aime! Pas vous?

49     Maintenant, quelqu’un m’a remis une note, c’est juste une petite question. Cela ne nous demandera pas trop de temps d’y rĂ©pondre. Et souvenez-vous, chaque fois que vous posez une question, je ferai de mon mieux pour y rĂ©pondre, si je le peux. Mais voici une question importante:
    On voudrait savoir s’il est incorrect pour une femme de tĂ©moigner, ou de chanter, ou de donner des messages en langues, d’interprĂ©ter les messages, ou de donner une prophĂ©tie dans l’Église.

50     Non, ce n’est pas incorrect, aussi longtemps que tout se passe dans l’ordre. Vous voyez? L’Église se tient dans l’ordre. La vraie maniĂšre de faire pour ceux qui parlent en langues, donnent des messages, etc., est de les donner avant la prĂ©dication, mais jamais pendant, parce que le Saint-Esprit n’agit qu’à un endroit Ă  la fois, comme Paul le dit ici. Mais les femmes ont le don de prophĂ©tie, le don des langues, de l’interprĂ©tation et tous les autres, mais elles ne doivent pas prĂȘcher. Elles ne doivent pas ĂȘtre des prĂ©dicateurs. Il leur est interdit de prĂȘcher dans les Ă©glises, c’est vrai, de prendre la place de l’homme ou d’ĂȘtre docteur ou quoi que ce soit dans l’Église. Mais pour ce qui est des dons, la femme les a tous, et peut possĂ©der l’un ou l’autre des neuf dons spirituels selon 1 Corinthiens 12, et il n’y a rien qui empĂȘche que son message soit donnĂ© Ă  sa place. Vous voyez, chaque message attend le moment propice.

51     S’il y a quelqu’un qui parle en langues, et qu’il n’y ait pas d’interprĂšte, qu’il se taise jusqu’à ce qu’il y ait un interprĂšte. Vous voyez? D’habitude, ces messages sont donnĂ©s juste avant la rĂ©union. Alors, lorsque le prĂ©dicateur s’avance, lequel est un prophĂšte du Nouveau Testament, Dieu commence Ă  agir au travers de lui. Puis, quand il a terminĂ©, alors un message commence, puis un autre; tout se passe toujours dans l’ordre, toujours! Cependant, une femme a vraiment le droit d’exercer ces dons.

52     J’aimerais encore prendre un peu de temps pour rĂ©pondre Ă  ceci; je vais lire l’en-tĂȘte:
LA TRADUCTION DE LA BIBLE PAR TROIS CONFESSIONS DE FOI EST COMMENCÉE. Washington, le 15 octobre. Des thĂ©ologiens Catholiques, Protestants et Juifs, travaillant en Ă©quipe, ont commencĂ© une nouvelle traduction commune des Écritures qui pourrait s’avĂ©rer ĂȘtre la Bible de rĂ©fĂ©rence canonique tant attendue.

53     Il y a d’autres choses que j’aimerais Ă©tudier un peu, lĂ -dedans, avant de faire l’introduction. En d’autres termes, vous voyez exactement de quoi nous parlons, ce que l’Écriture a dit qui se passerait dans ces jours: qu’ils s’uniraient ensemble pour former une image Ă  la bĂȘte. Parfaitement! Ils ont essayĂ©, et y ont travaillĂ©, et maintenant, ils ont la meilleure occasion qu’ils aient jamais eue de la prĂ©senter, parce que le temps est lĂ . Et c’est la raison pour laquelle j’apporte ces messages prophĂ©tiques, parce que je pense que c’est le temps opportun.

54     A cause de ceux qui viendront tous les soirs, nous essaierons de commencer tĂŽt et finir tĂŽt. Si je n’arrive pas Ă  terminer le sujet, alors j’annoncerai que je le terminerai le lendemain matin. Si nous n’arrivons pas jusqu’au verset 20 ce soir, nous continuerons demain matin Ă  dix heures. Nous vous le ferons savoir Ă  la fin de la rĂ©union.

55     Puis, demain soir, pour commencer, nous aborderons l’église d’EphĂšse, et nous poursuivrons pendant sept soirĂ©es: EphĂšse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, et dimanche, LaodicĂ©e.

56     Quand je vois ces glorieux joyaux parsemĂ©s le long du chemin, il m’est bien difficile de ne pas y toucher jusque lĂ . Voyant toutes ces choses et sentant l’Esprit qui apporte la nourriture au peuple, cela me donne envie de sauter dedans rapidement, et de dire quelque chose lĂ -dessus; mais je dois me retenir et mettre chaque chose Ă  sa place et en son temps. Si vous ne pouvez venir le soir, ne manquez pas de vous procurer les bandes ou tout autre moyen pour avoir ce message, parce que je voudrais que cela aille partout. Et j’ai fait ceci parce que je me sens conduit par le Saint-Esprit Ă  le faire ainsi; c’est la seule raison pour laquelle je le fais. Et si je ne croyais pas que cela allait aider l’Église
 Souvenez-vous aujourd’hui que l’heure va bientĂŽt venir oĂč nous ne pourrons plus tenir ces rĂ©unions. C’est pourquoi il faut le faire maintenant, pendant que nous le pouvons. Nous ne savons pas Ă  quel moment ils vont arrĂȘter ceci.

57     Alors, toutes les Ă©glises s’uniront et donneront sa forme Ă  la tĂȘte de la confĂ©dĂ©ration des Ă©glises. Nous en avons un exemple avec l’ONU qui a un grand bĂątiment dans lequel chaque pays est reprĂ©sentĂ©! Et il faudra soit appartenir Ă  l’une de ces dĂ©nominations, soit ĂȘtre exclu de la confĂ©dĂ©ration des Ă©glises. Le temps est venu pour nous de montrer nos couleurs et d’ĂȘtre sĂ»rs de ce que nous savons (et non plus de nous contenter de suppositions), mais de connaĂźtre le AINSI DIT LE SEIGNEUR sur lequel nous nous tenons. La petite Église a toujours Ă©tĂ© minoritaire, c’est un tout petit groupe, un petit fil, comme un cordon rouge qui se faufile dans toute la Bible, mais c’est toujours l’Église. Et nous devons nous en souvenir.

58     Juste un petit commentaire maintenant, avant de reprendre la lecture. Ce matin, nous avons considĂ©rĂ© la DivinitĂ© SuprĂȘme de la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, Dieu nous Le rĂ©vĂ©lant ce matin comme la DivinitĂ© suprĂȘme: le Grand JE SUIS (non pas “J’étais” ou “Je serai”), JE SUIS, toujours. Et nous remarquons, dans ce premier chapitre de l’Apocalypse
 De quoi est-ce la rĂ©vĂ©lation? De JĂ©sus-Christ. Quelle est la premiĂšre chose qu’il nous rĂ©vĂšle de Lui-mĂȘme? Le Dieu du Ciel. Non pas un dieu trinitaire, mais un seul Dieu. Un Dieu unique, et il Se rĂ©vĂšle de cette façon dans le premier chapitre de l’Apocalypse. Il en parle quatre fois dans le premier chapitre, afin qu’il n’y ait pas d’erreur. La premiĂšre chose que vous devez savoir: C’est qu’il n’est pas un prophĂšte, Il n’est pas un dieu junior, il n’est pas un dieu secondaire, Il EST DIEU! Il est Dieu. Ainsi donc, la rĂ©vĂ©lation a Ă©tĂ© donnĂ©e, et nous continuerons avec elle ce soir jusqu’à ce que nous arrivions Ă  la septuple personnalitĂ© de Son ĂȘtre.

59     Oh, que Dieu nous aide tandis que nous enseignons ces Paroles. Je les ai Ă©tudiĂ©es du point de vue historique, mais attendez que je me trouve en chaire avec l’inspiration! Car je sens que nous nous tenons ensemble dans les lieux cĂ©lestes en JĂ©sus-Christ, et que votre esprit, votre part qui est la langue de Feu, le Saint-Esprit qui est sur vous, passe de l’un Ă  l’autre; Il allume le Grand Corps de Dieu et L’enflamme
 c’est lĂ  oĂč se trouve la rĂ©vĂ©lation.

60     Maintenant, ce dont nous parlons, cette question qui m’a Ă©tĂ© posĂ©e: «Est-ce que les femmes
 etc.?», c’est exactement ce qui a introduit le chaos dans l’église dĂšs le commencement; ils ont ĂŽtĂ© toutes les choses solennelles de l’auditoire pour les placer exclusivement en chaire. Mais Dieu est le Dieu de toute l’assemblĂ©e! Il agit dans chaque ĂȘtre humain; Il vit dans tout coeur dans lequel Il peut entrer, Il trouve ceux qui ont les dons, et agit au travers d’eux. Mais si le diable ne peut pas les avoir mĂȘme sur un seul point, alors il vient faire un gros agglomĂ©rat sans valeur, et disperse le peuple. Comme disait Paul: “Quand vous vous rĂ©unissez, si tous parlent en langues, et qu’un ignorant entre, ne va-t-il pas dire: Vous ĂȘtes fous, vous ĂȘtes insensĂ©s!”? Si l’on parle en langues et tout le reste, dans le dĂ©sordre, cela ne donnera rien. “Mais, dit-il, si quelqu’un prophĂ©tise et rĂ©vĂšle les secrets du coeur, alors ils diront: Dieu est vraiment avec vous!”. Et si l’on parle en langues par rĂ©vĂ©lation et en donne l’interprĂ©tation, quelque chose pour Ă©difier l’église, alors toute l’église en est Ă©difiĂ©e. Si Dieu parle au travers de quelqu’un dans une langue inconnue, et qu’il donne Ă  un autre l’interprĂ©tation, disant qu’une certaine chose va arriver et que cette chose arrive exactement comme elle a Ă©tĂ© annoncĂ©e, alors c’est que l’Esprit du Seigneur est au milieu de vous. Oh, tendons Ă  cela, chers amis, afin de maintenir ce feu!

61     Maintenant, juste avant que nous prenions cette Écriture qui est notre critĂšre, je me demande si ce serait trop vous demander que de vous lever pour changer de position quelques instants, tandis que nous prions.

62     Dieu Tout-puissant, qui as ressuscitĂ© le Seigneur JĂ©sus d’entre les morts et nous L’a prĂ©sentĂ©, aprĂšs dix-neuf cents ans, comme le Dieu infaillible du Ciel, nous Te remercions pour cela, et aussi pour Ta prĂ©sence avec nous jour aprĂšs jour dans notre marche quotidienne. Et nous sommes si heureux de savoir que, dans cette heure de confusion, oĂč le monde ne sait que faire, creusant des trous dans la terre, et se retranchant derriĂšre des murs de bĂ©ton
 mais, ĂŽ Dieu, ils ne peuvent se cacher de Ta colĂšre! Il n’y a qu’un seul remĂšde, Seigneur, un seul, et nous sommes si heureux de l’avoir acceptĂ©: “Lorsque je verrai le sang, je passerai au-dessus de vous”. Oh, comme nous sommes heureux ce soir de la protection pleinement suffisante du Sang de l’Agneau de Dieu, d’avoir ce Souverain Sacrificateur qui Se tient ce soir dans la gloire, faisant l’intercession Ă  cause de la foi que nous professons. Nous sommes si heureux de L’avoir avec nous ce soir, le grand PrĂ©dicateur, le glorieux Saint-Esprit, le grand Dispensateur de l’onction, le grand Dispensateur de la Vie.

63     Et maintenant, Seigneur notre Dieu, j’ai appelĂ© ces gens Ă  se rĂ©unir ce soir sous ce toit, non pas au nom de n’importe qui, mais au Nom de JĂ©sus-Christ. Que l’Esprit qui dirigeait Son corps et Sa pensĂ©e et qui avait autoritĂ© sur Lui, vienne ce soir, interprĂšte la Parole, prĂȘche la Parole, et La donne Ă  nos coeurs affamĂ©s tandis que nous nous attendons Ă  Lui. Car nous le demandons dans Son Nom et pour Sa gloire. Amen! Vous pouvez vous asseoir.

64     Pour ceux qui ont leurs Bibles, nous prenons le Livre de l’Apocalypse au chapitre 1, dĂšs le verset 9; prenez vos crayons et du papier, et j’essaierai de vous donner quelques dates et autres, au fur et Ă  mesure que nous avançons.

65     Notre prĂ©dication de ce matin Ă©tait plutĂŽt un sermon, dans lequel nous avons Ă©tabli le fondement de la DivinitĂ© de la RĂ©vĂ©lation, Dieu Se rĂ©vĂ©lant en Christ. Combien croient cela? Dieu fut rĂ©vĂ©lĂ© en Christ; JĂ©hovah fut rĂ©vĂ©lĂ© en Christ. Maintenant, oĂč Dieu doit-Il ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©? Dans Son Église, dans Son peuple, en nous! Le mĂȘme Esprit, les mĂȘmes oeuvres, la mĂȘme manifestation, le mĂȘme amour, la mĂȘme clĂ©mence, la mĂȘme longanimitĂ©, douceur, patience, paix, misĂ©ricorde, tout ce qui Ă©tait en Christ est dans l’Église. Gardez ceci prĂ©sent Ă  l’esprit: tout ce que Dieu Ă©tait, Il l’a versĂ© en Christ (en Lui habitait corporellement la plĂ©nitude de la DivinitĂ©), et tout ce que Christ Ă©tait, Il l’a versĂ© dans l’Église. Dieu au-dessus de nous, Dieu avec nous, Dieu en nous. C’est la tri-unitĂ© de Dieu, Dieu manifestĂ© de trois façons diffĂ©rentes: PĂšre, Fils, Saint-Esprit.

66     La rĂ©vĂ©lation de l’Apocalypse montre qu’il n’est pas trois dieux, qu’Il n’est pas non plus dĂ©coupĂ© en trois morceaux. Mais Il est un seul Dieu qui Ă©tait Dieu dans les jours de la dispensation du PĂšre; Il Ă©tait Dieu dans les jours de la dispensation du Fils, Il est Dieu dans les jours de la dispensation du Saint-Esprit; Il est le mĂȘme Dieu. Non pas trois dieux diffĂ©rents, trois personnes, trois personnalitĂ©s: Il est une seule Personne, une seule personnalitĂ©. Vous ne pouvez ĂȘtre une personnalitĂ© sans ĂȘtre une personne. Certains disent: «Il n’est pas trois personnes, mais Il est trois personnalitĂ©s». Vous ne pouvez faire cette distinction, car s’Il est une personnalitĂ©, Il est une personne; il faut une personne pour faire une personnalitĂ©. Donc Il est une seule Personne, une seule personnalitĂ©; le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement; l’Alpha et l’OmĂ©ga; Celui qui Ă©tait, qui est, et qui vient. Oh, Il est simplement TOUT; j’aime cela!

67     Observez Sa nature, Sa vie, Ses oeuvres. Cela devrait se manifester ici mĂȘme dans ce tabernacle, comme cela se passait de Son temps (je ne dis pas ceci pour vous faire de la peine, Dieu m’en est tĂ©moin). Ce que je dis n’est pas seulement pour ici, mais pour le monde entier. J’en suis heureux! Alors, nous savons sur quoi nous nous tenons, parce que nous avons le mĂȘme Esprit en nous, marchant avec nous et montrant qu’Il est ici. Ce n’est pas nous, c’est Lui; nous ne pouvons pas faire ces choses, c’est Dieu qui les fait. D’ailleurs, dans le monde scientifique, Il a permis que Sa photographie soit prise. Avec nous, en nous, autour de nous, au-dessus de nous, au travers de nous, agissant en nous et hors de nous. Oh, comme c’est merveilleux!

68     Autrefois, on chantait un petit chant:
JE SUIS Celui qui parla Ă  MoĂŻse dans le buisson ardent,
JE SUIS le Dieu d’Abraham, la Brillante Etoile du Matin,
JE SUIS la Rose de Saron; oh, d’oĂč dites-vous que Je viens?
Connaissez-vous Mon PĂšre, pouvez-vous dire Son Nom?
Qui dites-vous que Je suis, d’oĂč dites-vous que Je viens?
Connaissez-vous Mon PĂšre, pouvez-vous dire Son Nom?
JE SUIS l’Alpha et l’OmĂ©ga, le commencement et la fin,
JE SUIS la création tout entiÚre, et Jésus est Mon Nom.

69     Oh, quelle merveille, la RĂ©vĂ©lation, l’Apocalypse! Mais rappelez-vous, vous ne pouvez L’avoir par l’intermĂ©diaire des thĂ©ologiens; Elle ne vient pas de cette façon! Cela ne peut venir qu’en tant que rĂ©vĂ©lation. Le baptĂȘme d’eau au Nom de JĂ©sus-Christ, ne peut ĂȘtre donnĂ© que par rĂ©vĂ©lation. Seule une rĂ©vĂ©lation peut nous faire connaĂźtre que JĂ©sus et Dieu sont une seule et mĂȘme Personne. La Bible entiĂšre est construite sur la RĂ©vĂ©lation. L’Église entiĂšre est construite sur la RĂ©vĂ©lation. Matthieu 16 dit:
    Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre; et sur ce roc (la rĂ©vĂ©lation spirituelle) je bĂątirai mon assemblĂ©e, et les portes du hadĂšs ne prĂ©vaudront pas contre elle.
    Nous mettons quiconque au dĂ©fi de nous montrer, n’importe oĂč, dans l’histoire ou dans l’Écriture, un endroit oĂč des personnes aient jamais Ă©tĂ© baptisĂ©es au nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit, en dehors de l’église Catholique, jusqu’à Martin Luther. Ensuite, l’église Protestante


70     Ecoutez bien ceci, tandis que nous pĂ©nĂ©trons dans les Ăąges de l’église. Tout le mal qui existait dans cette premiĂšre Ă©glise s’est transmis d’un Ăąge Ă  l’autre. Et cela a continuĂ© jusqu’à ce que finalement tout se termine dans une apostasie complĂšte au dernier jour. Tout le mal continua Ă  se transmettre d’une Ă©glise Ă  l’autre, et c’est de lĂ  que sont sortis tous les petits “ismes”. Comme dans la GenĂšse, la fausse vigne a commencĂ© Ă  croĂźtre et Ă  se faufiler au travers de l’église pour Se manifester au dernier jour. Il n’est pas Ă©tonnant que la Bible dise: “Heureux ceux qui Ă©chapperont en ce jour”. Oui, ceux qui Ă©chapperont Ă  toutes ces choses!

71     Tandis que nous parlons de l’Apocalypse, demandez Ă  Dieu de vous donner une rĂ©vĂ©lation de cela. Car elle ne peut ĂȘtre connue que par rĂ©vĂ©lation, et vous ne pouvez ĂȘtre sauvĂ© que par rĂ©vĂ©lation. Vous en avez une connaissance intellectuelle, mais vous ne pouvez ĂȘtre sauvĂ© tant que cela ne vous a pas Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©: “Personne ne peut dire que JĂ©sus est le Christ, si ce n’est par le Saint-Esprit”. C’est ce que la Bible dit. Personne ne peut dire que JĂ©sus est le Christ avant d’avoir reçu le Saint-Esprit. On ne peut dire: «Le pasteur l’a dit, la Bible l’a dit. L’église le dit». Ils ont raison! C’est vrai; mais vous ne le savez pas vous-mĂȘme avant que le Saint-Esprit ne vous le rĂ©vĂšle Ă  VOUS, et qu’il ne soit venu en VOUS. “Personne ne peut dire que JĂ©sus est le Christ, si ce n’est par le Saint-Esprit”. Cela ne vient pas par la connaissance, ni par l’intelligence.

72     La façon dont ils vont faire une Bible
 Ils vont la manipuler pour essayer de l’ajuster aux idĂ©es des Juifs, des Catholiques et des Protestants, alors qu’ils sont aussi diffĂ©rents les uns des autres que le jour l’est de la nuit. Je pensais que les Juifs en savaient plus long que cela; je suppose que l’heure est venue oĂč cela doit arriver, oĂč tout doit entrer dans cette grande apostasie. Rappelez-vous que nous ne pouvons arrĂȘter cela, mais la seule chose que nous puissions faire, est de rĂ©pandre la LumiĂšre, peut-ĂȘtre jusqu’à nous livrer comme martyrs, et de nous tenir Ă©loignĂ©s de ces choses; c’est tout ce que nous pouvons faire. Beaucoup devront le faire. C’est ainsi que la Bible est Ă©tablie, comme d’ailleurs les choses dans lesquelles nous allons. Si je ne fais pas attention, j’y tomberai, moi aussi.

73     Le premier chapitre du livre de l’Apocalypse commence par la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, et nous montre qui Il est. JĂ©sus-Christ est Dieu Tout-Puissant. Nous le savons. Combien le croient? Dites «Amen!» [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Amen!» — N.D.É.] Il est Dieu Tout-Puissant, et il a un seul Nom. Ce Nom, JĂ©sus-Christ, est le seul Nom qui ait Ă©tĂ© donnĂ© sous le ciel par lequel vous puissiez ĂȘtre sauvĂ©s. Qu’ils aient peur devant le baptistĂšre, cela ne m’étonne pas. Vous voyez? C’est Ă  cause de cet esprit qui s’est faufilĂ© depuis cet Ăąge de Smyrne; et il s’est insinuĂ© tout au long de ce grand Ăąge de tĂ©nĂšbres, et a fait une doctrine de cela, et il ressort avec elle en ce dernier jour. Consultez simplement l’histoire et la Bible pendant que nous Ă©tudions ces choses cette semaine, et vous verrez comment tout cela va ĂȘtre mis en plein jour.

74     Maintenant, le point suivant. La rĂ©vĂ©lation fut donnĂ©e par Christ Ă  Jean par l’intermĂ©diaire d’un ange, pour ĂȘtre donnĂ©e Ă  qui? — Ă  Ses Ă©glises, pour ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e Ă  Ses Ă©glises. Et les sept Ă©toiles dans Sa main Ă©taient les sept messagers aux sept Ă©glises. Et quiconque aura le message, aura ce mĂȘme message-lĂ , le vrai message qui a pris le dĂ©part au commencement.

75     Demain, quand nous pĂ©nĂ©trerons dans ces profondeurs pour voir comment Dieu a pĂ©nĂ©trĂ© dans ces choses, ce sera merveilleux! C’est Ă  vous faire pousser des cris de joie! Je lisais. Et ensuite, j’allais faire un petit tour en pleurant, et revenais m’asseoir Ă  mon bureau, et puis je repartais. Je suis si heureux de connaĂźtre ces choses! Comment Dieu a-t-Il pu ĂȘtre assez misĂ©ricordieux envers nous pour nous laisser voir ces choses dans l’heure en laquelle nous vivons? C’est comme JĂ©sus lorsqu’Il dit: “Un homme vendit tout ce qu’il avait pour acheter une perle”. Vous vous dĂ©barrassez des choses du monde, lui rendant ce qui lui appartient, pour obtenir cela. C’est vrai! Ancrez-vous complĂštement sur Cela. C’est l’ancre de l’ñme pour voir la rĂ©vĂ©lation de Sa Parole.

76     Nous voyons que quiconque La lit est bĂ©ni. N’est-ce pas vrai? Nous l’avons dit ce matin: s’il yen a qui ne peuvent pas lire, il est dit: quiconque l’entend est bĂ©ni. Ainsi donc cela commence par une bĂ©nĂ©diction pour ceux qui Ă©coutent simplement quand Elle est lue, et il y a une malĂ©diction sur quiconque essayera d’y ajouter ou d’en retrancher quelque chose. Donc si la Bible rĂ©vĂšle clairement que JĂ©sus est le Dieu Tout-puissant, alors malheur Ă  celui qui retranchera cela. Oui! C’est une rĂ©vĂ©lation. Quiconque ajoutera quoi que ce soit
 C’est le canon complet de la RĂ©vĂ©lation; c’est le dernier Livre de Dieu, Ses derniĂšres Paroles. Et toute rĂ©vĂ©lation contraire Ă  Cela est une fausse prophĂ©tie; cela ne vient pas de Dieu, parce que ce Livre est la VĂ©ritĂ©.

77     Et rappelez-vous que c’est le seul Livre de la Bible qui porte la signature personnelle de Christ. Pensez-y! Ce seul Livre est la rĂ©vĂ©lation de Lui-mĂȘme. Le seul Livre sur lequel Il a mis Son propre sceau, avec Ses bĂ©nĂ©dictions et Ses malĂ©dictions. La bĂ©nĂ©diction pour ceux qui Le recevront, la malĂ©diction pour ceux qui ne Le recevront pas.

78     Maintenant, nous arrivons Ă  l’üle de Patmos pour commencer au verset 9. Disons d’abord ceci: nous intitulerons cette prĂ©dication: La Vision de Patmos. Cela s’est passĂ© entre 95 et 96 de notre Ăšre, dans l’üle de Patmos. Elle se trouve Ă  environ 50 km de la cĂŽte d’Asie Mineure, Ă  l’ouest, en face de la ville d’EphĂšse, dans la mer EgĂ©e qui borde la MĂ©diterranĂ©e. VoilĂ  oĂč cela se trouve.

79     Pensez donc! Une petite Ăźle situĂ©e Ă  50 km de la cĂŽte d’Asie Mineure, dans la mer EgĂ©e. Juste en face de l’église d’EphĂšse, oĂč le premier message fut donnĂ©, oĂč Jean Ă©tait alors pasteur. En d’autres termes, en regardant en arriĂšre vers l’est, il regardait directement vers son Ă©glise, de laquelle il venait. Et le premier message fut pour son Ă©glise; cela reprĂ©sentait un Ăąge d’église. Donc, la vision fut donnĂ©e Ă  l’apĂŽtre Jean, qui Ă©tait le pasteur de l’église d’EphĂšse Ă  cette Ă©poque.

80     Quelles Ă©taient les conditions en ce temps-lĂ ? OĂč et comment Ă©tait cette Ăźle? L’histoire nous indique qu’elle Ă©tait connue comme une Ăźle rocheuse remplie de serpents, de scorpions, de lĂ©zards, etc; elle a une circonfĂ©rence de 50 km, et est trĂšs rocheuse. Du temps de Jean, elle servait de bagne comme Alcatraz. C’était un endroit oĂč l’empire romain exilait les criminels, ceux qu’on ne pouvait pas garder en prison; on les mettait sur cette Ăźle pour mourir, et on les laissait lĂ  jusqu’à ce qu’ils meurent.

81     Une question: pour quelle raison Jean Ă©tait-il lĂ ? Un homme de Dieu, un homme juste, un homme de bonne rĂ©putation, un bon citoyen soumis aux lois, pourquoi cet homme Ă©tait-il lĂ ? La Bible dit:
    A cause de la parole de Dieu et du tĂ©moignage de JĂ©sus-Christ.

82     Maintenant, nous avons plantĂ© le dĂ©cor. L’üle de Patmos dans la mer EgĂ©e, Ă  50 km de la cĂŽte, ayant environ 50 km de pourtour; rocailleuse, pleine de lĂ©zards et de scorpions, et utilisĂ©e comme prison (comme Alcatraz). Chez nous, si nous avons un criminel tellement horrible que nous ne puissions pas le garder en prison, nous l’envoyons Ă  Alcatraz.

83     Ils avaient mis lĂ  ce saint apĂŽtre, Jean, le dernier des disciples, le seul qui soit mort de mort naturelle. Jean, avant d’aller dans l’üle, fut accusĂ© de sorcellerie, et ils le firent bouillir dans une cuve d’huile pendant 24 heures sans rĂ©ussir Ă  le brĂ»ler. Vous ne pouvez pas faire sortir le Saint-Esprit en faisant bouillir quelqu’un, parce que c’est Dieu Lui-mĂȘme! Ils l’ont fait bouillir pendant 24 heures dans une cuve d’huile, sans lui faire aucun mal. Et les Romains expliquĂšrent cela en disant qu’il Ă©tait sorcier et qu’il avait ensorcelĂ© l’huile. Ce que la pensĂ©e charnelle peut imaginer! Lorsqu’on nous appelle lecteurs de pensĂ©es, diseurs de bonne aventure, et BĂ©elzĂ©bul, voyez-vous d’oĂč vient cet esprit? Mais voyez-vous aussi d’oĂč vient le vĂ©ritable Esprit? Il a Lui aussi subsistĂ© au travers des Ăąges de l’église! Vous comprenez? PlongĂ© pendant vingt-quatre heures dans de l’huile bouillante, et sans que cela ne lui fasse aucun mal! Oh, Dieu avait Ă©tabli Ses garnisons en lui par Son Saint-Esprit! Son oeuvre n’était pas terminĂ©e!

84     Ils l’ont mis sur l’üle pendant deux ans. Et tandis que Dieu le tenait lĂ  Ă  l’écart, il Ă©crivit le Livre de l’Apocalypse au fur et Ă  mesure que l’Ange du Seigneur le lui rĂ©vĂ©lait. Et, dĂšs que ce fut terminĂ©, il revint au pays comme pasteur de l’église d’EphĂšse. Puis, l’apĂŽtre Jean mourut et fut enterrĂ© Ă  EphĂšse.

85     Oh, quel cadre Ă  cette histoire! Bien! Cette Ă©glise passait par une grande persĂ©cution, et Jean Ă©crit au neuviĂšme verset:
    Moi Jean, votre frĂšre, et qui ai part avec vous Ă  la tribulation et au royaume, et Ă  la persĂ©vĂ©rance en JĂ©sus, j’étais dans l’üle appelĂ©e Patmos Ă  cause de la Parole de Dieu et du tĂ©moignage de JĂ©sus.

86     En d’autres termes, il prenait la Parole de Dieu et confirmait qu’Elle Ă©tait la Parole de Dieu, et Christ tĂ©moignait en retour au travers de lui, et certifiait qu’il avait raison. C’est cela. La Parole de Dieu Ă©tant manifestĂ©e en lui, prouvait qu’il Ă©tait un serviteur de Dieu. Ils ne pouvaient rĂ©futer cela, aussi ont-ils dĂ» le traiter de sorcier. “Il a ensorcelĂ© l’huile pour qu’elle ne lui fasse aucun mal, il a ensorcelĂ© les gens et ceux-ci n’étaient pas guĂ©ris; ce n’est qu’un diseur de bonne aventure qui ne peut
 c’est un mauvais homme, un mauvais esprit, un esprit impur”. Et c’est pourquoi ils l’avaient mis lĂ , pensant qu’il Ă©tait dangereux pour la sociĂ©tĂ©. Mais il accomplissait seulement la volontĂ© de Dieu, et Dieu avait un dessein en tout cela.

87     Pendant toutes ces persĂ©cutions, les saints venaient Ă  lui pour le questionner: “Oh, frĂšre Jean, qu’allons-nous faire Ă  tel ou tel sujet? Qu’allons-nous faire?”.

88     Jean Ă©tait prophĂšte, nous le savons; c’est pourquoi ils lui posaient ces questions, et Dieu dut faire en sorte que l’empire romain le prenne et le mette sur l’üle. Et Il dit: “Maintenant viens, Jean; Je vais te montrer quelque chose qui va arriver”. Jean Ă©tait le dernier des apĂŽtres, il ne restait plus que lui pour Ă©crire ces choses. On l’envoya sur l’üle de Patmos, de 95 Ă  96 de notre Ăšre. Il y Ă©crivit l’Apocalypse, et il dit:
    â€Šmoi, votre frĂšre, et qui ai part avec vous Ă  la tribulation


89     Ici, il ne parle pas de la grande tribulation. Ce n’était pas la grande tribulation, elle n’arrive pas pour l’Église. La grande tribulation est pour les Juifs, et non pas pour l’Église. Ce n’était donc pas la grande tribulation.

90     Le dixiĂšme verset maintenant:
    Je fus en Esprit, dans la journĂ©e dominicale, et j’ouĂŻs derriĂšre moi une grande voix, comme d’une trompette


91     Vous ne pouvez rien faire de bon avant d’ĂȘtre dans l’Esprit; Dieu ne peut vous utiliser. Tous vos efforts sont vains, tant que vous n’agissez pas dans l’Esprit. “Si je chante, je chanterai dans l’Esprit
 Si je prie, je prierai dans l’Esprit”, dit Paul. Et si quelque chose vient par vous, quelque chose de bon, cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© par l’Esprit et confirmĂ© par la Parole, et manifestĂ© par les rĂ©sultats que cela porte.

92     Ou, en d’autres termes, si je dis que JĂ©sus-Christ a promis dans Sa Parole que si je me repentais et que j’étais baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, je recevrai le don du Saint-Esprit, la premiĂšre chose Ă  faire pour moi est de me repentir. Il m’est rĂ©vĂ©lĂ© que c’est vrai; ensuite d’ĂȘtre baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ; et alors le rĂ©sultat est que je recevrai le Saint-Esprit.

93     Si je suis malade, Il m’a promis que si je croyais et que les anciens de l’église m’oignaient d’huile et priaient pour moi, la priĂšre de la foi sauverait le malade: «Seigneur, je crois. Je suis tes instructions; qu’un ancien prie pour moi, et qu’il me fasse l’onction d’huile». Cela rĂšgle la question. Allez-y! Tout est en ordre.

94     Â«Oh!», dites-vous, «Pourtant, je ne sens pas la moindre diffĂ©rence». JĂ©sus, lorsque Dieu L’immola avant la fondation du monde
 Il Ă©tait l’Agneau de Dieu immolĂ© avant la fondation du monde, et dans la pensĂ©e mĂȘme de Dieu c’était dĂ©jĂ  fait. Je n’étais pas lĂ  non plus, ni vous; mais si nos noms ont jamais Ă©tĂ© inscrits dans le Livre de Dieu, c’est qu’ils l’ont Ă©tĂ© avant la fondation du monde.

95     Quand Dieu dit quelque chose, cela doit se passer. C’est pourquoi, quand vous remplissez les conditions fixĂ©es par Dieu, souvenez-vous simplement que Dieu Se manifestera et prendra soin du reste; allez de l’avant comme si cela Ă©tait dĂ©jĂ  fait. Oh, n’est-ce pas merveilleux? Pensez-y! Dites seulement Ă  Dieu
 Dieu a dit: “Tu fais ceci, et Je ferai cela”. Donc, si je fais ceci, Il doit faire cela!

96     Mais le diable dit: “Tu vois, Il tarde!”.

97     Cela ne fait aucune diffĂ©rence! Daniel a priĂ© une fois, et il fallut vingt-et-un jours avant que l’Ange vienne Ă  lui, mais il ne se dĂ©couragea pas; il savait que de toute façon Il viendrait, aussi attendit-il jusqu’à ce qu’Il vĂźnt. C’est vrai! C’est ce qui se passe lorsque vous avez la foi. Mais il nous faut abandonner ce sujet, sinon nous tombons tout de suite dans un service de guĂ©rison, n’est-ce pas? Oui, la foi. Mais ce que nous voulons, c’est un service de guĂ©rison de l’ñme pour guĂ©rir l’intĂ©rieur, parce que c’est cela qui demeure lorsque vous avez la Vie Éternelle. La Vie Éternelle ne disparaĂźt ni ne vieillit, elle demeure et reste la mĂȘme.

98     Donc Jean fut ravi en Esprit avant que quoi que ce soit n’arrive. Tout d’abord, il Ă©tait dans une Ăźle du nom de Patmos, pour toutes ces choses qu’il avait faites, et il dit: “J’entendis une voix”, et tout le reste. Mais avant que quoi que ce soit n’arrive, il fut ravi en Esprit. Et peut-ĂȘtre avez-vous remarquĂ© que dans votre Bible, l’Esprit est Ă©crit avec une majuscule. C’est le Saint-Esprit. Amen! Il fut ravi en Esprit. Oh, je pense que c’est merveilleux!
    Je fus ravi en Esprit au jour du Seigneur


99     Quel jour? Le jour du Seigneur. Nous voilĂ  sur un point de grande controverse. Mais laissons cela un moment.

100     Comme nous l’avons dĂ©jĂ  dit ce matin, certains disent que la rĂ©vĂ©lation de Matthieu 16.13-20 se rapportait Ă  “Pierre”. L’église Catholique dit: «Il a bĂąti Son Ă©glise sur Pierre, qui fut le premier pape!». Comment aurait-il pu ĂȘtre pape, et ĂȘtre mariĂ©? Vous voyez? Elle dit aussi: «Pierre est allĂ© Ă  Rome, et il est enterrĂ© là». Alors, montrez-moi un endroit dans l’histoire ou ailleurs oĂč il est dit que Pierre soit jamais allĂ© Ă  Rome. Paul y est allĂ©, mais pas Pierre.

101     Nous avons vu que tous ces “ismes” et ces choses-lĂ  s’étaient infiltrĂ©s. Mais, oĂč que vous alliez, vous trouverez toujours une grande Ă©glise ou une autre possĂ©dant des clous qui auraient Ă©tĂ© dans la main de JĂ©sus. Savez-vous combien ils ont de clous, de clous “authentiques”, aujourd’hui? Dix-neuf! Ils possĂšdent des os, ils possĂšdent des bouts de tunique, ils les touchent et les manipulent. Mais nous, nous n’avons pas ces choses, nous n’en avons pas besoin, Christ est vivant! Il est en nous; non pas quelque clou ou morceau de tissu ou d’ossement, ou autre chose. Il est le Dieu vivant, vivant en nous maintenant, et Se manifestant. Nous n’avons qu’un mĂ©morial, c’est le Repas du Seigneur, la commĂ©moration de Sa mort. Mais pour ce qui est de Christ Lui-mĂȘme, Il est avec nous et en nous. Et c’est cela que nous voulons agiter Ă  la face du monde: la gloire du Saint-Esprit. L’agiter jusqu’à ce que la LumiĂšre paraisse. Bien.

102     Ainsi, vous voyez, nous avons pris l’autre cĂŽtĂ© de la route. Vous savez que j’ai en tout temps essayĂ© d’ĂȘtre comme ce que notre Seigneur m’a toujours rĂ©vĂ©lĂ©: il y a un extrĂȘme et un autre extrĂȘme, mais juste au milieu de la route se trouve la VĂ©ritĂ©. Avez-vous remarquĂ© qu’EsaĂŻe dit qu’il y aurait une grande route? (EsaĂŻe 35). Et vous vous souvenez comme nos chers frĂšres NazarĂ©ens avaient coutume de chanter ce chant: «La grande route de la saintetĂ©. La grande route de la sainteté». Si vous lisez votre Bible correctement, elle ne dit pas “la grande route de la saintetĂ©â€: elle dit (Darby):
    Et il y aura lĂ  une grande route et un chemin, et il sera appelé  (non pas: la grande route de la saintetĂ©, mais:) 
 le chemin de la saintetĂ©!

103     Vous voyez, une route est construite, une voie
 Lorsqu’une bonne route est construite, la partie la plus Ă©levĂ©e est au centre, pour que les eaux usĂ©es partent sur les deux cĂŽtĂ©s. VoilĂ . Quand un homme vient vraiment Ă  Christ, ses yeux sont centrĂ©s sur Christ. S’il est quelque peu Ă©motif, il deviendra un fanatique. S’il est un peu froid, il se retrouvera de l’autre cĂŽtĂ©, froid comme un concombre, de l’autre cĂŽtĂ©; vous voyez, c’est son intellectualisme. Mais la chose importante est de se tenir juste au milieu de la route, avec suffisamment d’Esprit en vous pour vous garder chaud et en mouvement. Amen! En sachant assez pour vous maintenir dans la soumission Ă  l’Esprit, pour avancer quand l’Esprit avance, ni avant ni aprĂšs, mais juste quand l’Esprit avance.

104     L’église Catholique dit: «La rĂ©vĂ©lation, c’est Pierre».

105     L’église Protestante dit: «C’est Christ!».

106     Mais la Bible enseigne que: “C’est la RĂ©vĂ©lation que Dieu lui donna de Christ”.
    Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant!

107     â€œTu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela; ce n’est pas un homme, ni un sĂ©minaire, ni un monastĂšre, qui te L’a enseignĂ©. Mais Mon PĂšre qui est dans les cieux T’a rĂ©vĂ©lĂ© cela, et tu es Pierre, et sur ce rocher Je bĂątirai Mon Église, et les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre elle”.

108     Maintenant, nous arrivons Ă  un autre endroit oĂč il y a deux idĂ©es diffĂ©rentes. Je peux me tromper; si je me trompe, que Dieu me pardonne! Mais je vais ĂȘtre en dĂ©saccord avec les Adventistes du SeptiĂšme jour qui disent que “Jean avait Ă©tĂ© ravi le septiĂšme jour, le jour du Seigneur”. Beaucoup de frĂšres Adventistes du SeptiĂšme jour affirment que ce qu’il appelle le jour du Seigneur Ă©tait le jour du sabbat. L’église chrĂ©tienne appelle jour du Seigneur le dimanche, le premier jour. Et nous notons souvent que l’église chrĂ©tienne encore aujourd’hui, et particuliĂšrement les protestants, se rĂ©fĂšre au dimanche comme Ă©tant le jour du Seigneur. Ce n’est pas scripturaire. Dimanche Ă©tait le premier jour de la semaine dans la Bible, mais n’est pas le jour du Seigneur. Et ce n’est pas non plus le septiĂšme jour, le sabbat. Il est impossible que ce soit l’un ou l’autre de ces jours, car il fallut Ă  Jean deux ans pour Ă©crire l’Apocalypse. Cela ferait alors beaucoup de septiĂšmes jours et de premiers jours!

109     La Bible, l’Apocalypse, fut Ă©crite de 95 Ă  96 de notre Ăšre, c’est-Ă -dire sur une pĂ©riode de deux ans. C’était le jour du Seigneur. Le jour du Seigneur est exactement ce qu’il veut dire, et c’est ce qu’il Ă©tait. Jean fut ravi en Esprit jusque dans le jour du Seigneur. Aujourd’hui est le jour de l’homme, mais le Jour du Seigneur va venir. Tout au long des Écritures, nous verrons qu’il Ă©tait dans le jour du Seigneur, ravi en Esprit et transportĂ© au jour du Seigneur. Amen! c’est vrai. Vous voyez, il Ă©tait dans le jour du Seigneur. La Bible parle du jour du Seigneur. Nous allons y arriver dans un instant; il y a beaucoup de passages Ă  ce sujet.

110     Tout d’abord, puisque nous en parlons, le jour du sabbat n’est pas l’observation d’un certain jour. Nous n’avons aucun commandement pour garder le samedi comme sabbat. Nous n’avons aucun commandement de garder le premier jour de la semaine comme sabbat, dans le Nouveau Testament. La Bible dit au quatriĂšme chapitre des HĂ©breux:
    Si JosuĂ© leur eĂ»t donnĂ© le repos, Il ne parlerait pas aprĂšs cela d’un autre jour.
    C’est vrai. Mais il n’en reste pas moins qu’il y a un repos, ou une observation du sabbat, pour le peuple de Dieu. Car nous qui croyons, nous sommes nous aussi entrĂ©s dans Son repos, nous nous reposons de nos propres oeuvres comme Jean s’est reposĂ© des siennes.

111     Vous voyez ces choses! Oh, gloire au Seigneur! Je commence Ă  me sentir vraiment bien, je me sens transportĂ©.

112     Notez que, le jour du sabbat
 Dieu fit la terre en six jours, et le septiĂšme jour Il entra dans le repos et ne revint plus jamais bĂątir un autre monde. Aussi leur donna-t-Il ce jour comme mĂ©morial. Mais vous ne pouvez le garder maintenant, parce que lorsque vous gardez le sabbat ici, aux antipodes, c’est dimanche! Vous voyez? Cela nous montre que c’était pour un peuple, pour un certain lieu, pour une Ă©poque, c’était pour IsraĂ«l. Mais il reste pour le peuple de Dieu un sabbat Ă  respecter. Je lis dans HĂ©breux quatre:
    Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu’il dit: Je jurai dans ma colĂšre: ils n’entreront pas dans mon repos! il dit cela, quoique ses oeuvres eussent Ă©tĂ© achevĂ©es depuis la crĂ©ation du monde.
    Car il a parlĂ© quelque part ainsi du septiĂšme jour: Et Dieu se reposa de toutes ses oeuvres le septiĂšme jour.
    Et ici encore: ils n’entreront pas dans mon repos:
    Or, puisqu’il est encore rĂ©servĂ© Ă  quelques-uns d’y entrer, et que ceux Ă  qui d’abord la promesse a Ă©tĂ© faite ne sont pas entrĂ©s Ă  cause de leur dĂ©sobĂ©issance,
    Dieu fixe de nouveau un jour — aujourd’hui — en disant dans David si longtemps aprĂšs, comme il est dit plus haut: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cƓurs
    Car, si JosuĂ© leur eĂ»t donnĂ© le repos (un jour), il ne parlerait pas aprĂšs cela d’un autre jour.
    Il y a donc un repos de sabbat rĂ©servĂ© au peuple de Dieu.

113     Le mot “Sabbat” est pour nous un mot Ă©tranger; il signifie “repos”. C’est un mot hĂ©breux qui signifie un jour de “repos”; un jour de sabbat est un jour oĂč l’on ne travaille pas; c’est un jour de repos.
    Car, si JosuĂ© leur eĂ»t donnĂ© le repos, il ne parlerait pas aprĂšs cela d’un autre jour.
    Il y a donc un repos de sabbat rĂ©servĂ© au peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses oeuvres, comme Dieu S’est reposĂ© des siennes.

115     Nous n’avons pas Ă  recommencer chaque semaine; nous sommes entrĂ©s dans le Repos. JĂ©sus, parlant dans les bĂ©atitudes, a dit: “Vous avez entendu qu’il a Ă©tĂ© dit aux anciens: Tu ne tueras point. Je vous dis que quiconque se met en colĂšre contre son frĂšre sans raison est dĂ©jĂ  un meurtrier. Vous avez entendu qu’il avait Ă©tĂ© dit aux anciens: Tu ne commettras point d’adultĂšre. C’est le commandement. Mais je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis un adultĂšre avec elle dans son coeur”. Est-ce vrai?

116     Ainsi, toutes ces choses Ă©taient des mĂ©morials, de simples signes, des prodiges, en attendant que le temps de la rĂ©alitĂ© vienne. Or JĂ©sus, aprĂšs les bĂ©atitudes, dit dans Matthieu 11:
    Venez Ă  moi, vous tous qui vous fatiguez et qui ĂȘtes chargĂ©s, et moi, je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, car je suis dĂ©bonnaire et humble de coeur; et vous trouverez le repos de vos Ăąmes
 (Darby)
    Autrement dit: “Si vous avez travaillĂ© un jour, dix jours, cinq ans, trente-cinq ans, cinquante ans, quatre-vingt-dix ans, et que vous ĂȘtes fatiguĂ©, harassĂ©, venez Ă  Moi, Je vous donnerai du Repos. J’îterai de vous tout ce fardeau de pĂ©chĂ©, J’entrerai en vous et Je vous donnerai un repos parfait et une parfaite satisfaction”.

117     Mais qu’est-ce que ce repos? Examinons cela un instant pour voir ce que c’est. Certains disent: «C’est lorsque vous vous joignez Ă  l’église». Non! — «C’est lorsque vous inscrivez votre nom dans notre registre». Non! — «Eh bien, une certaine façon de baptiser dans l’eau!». Non! Mettons ici les choses au point, et voyons ce que c’est. Voulez-vous que nous fassions cela maintenant, alors que nous attendons? Nous verrons oĂč Jean a Ă©tĂ© ravi, dans quel genre de jour il est allĂ©.

118     Lorsque JĂ©sus est mort sur terre, et que Son oeuvre a Ă©tĂ© terminĂ©e, Il est entrĂ© quelque part.

119     Revenons maintenant Ă  EsaĂŻe, chapitre 28. Lisons Ă  partir du verset 8 (le prophĂšte parle sept cent douze ans avant que ces choses n’arrivent). Combien aimeraient savoir ce que c’est que le vrai sabbat, le vrai repos? C’est le prophĂšte qui en parle ici, et je vais vous montrer oĂč ça se passe. EsaĂŻe 28.8:
    Toutes
 (le prophĂšte prophĂ©tise ce qui se passe aujourd’hui)
 toutes les tables sont pleines de vomissements, d’ordures (ceux qui prennent la communion, fument, boivent, mentent et volent) 
il n’y a plus de place. A qui veut-on enseigner la sagesse?
 (Ă  qui pourrait-on enseigner la connaissance, aujourd’hui?).

120     Combien ont entendu Billy Graham aujourd’hui? Ce fut un magnifique sermon oĂč il montra comment quelqu’un peut croire un mensonge, et mĂȘme se justifier et penser qu’il accomplit ce qui est juste. Il disait que c’était ce que faisait le public amĂ©ricain, en Ă©coutant ce slogan: «Un filtre pour l’homme qui rĂ©flĂ©chit, et une cigarette pour le fumeur»; les gens acceptent ainsi l’un des mensonges du diable, et au lieu de se moquer de lui, ils font entrer cela dans leurs poumons. Ils sont insensĂ©s. Le filtre de l’homme qui rĂ©flĂ©chit, cela n’existe pas! Un homme sage n’absorbe pas ces saletĂ©s!

121     Il y a aussi ce slogan: «Il n'y a pas de vie, si ce n’est en Oertel 92», ou quelque chose comme cela. Il n’y a pas de Vie en dehors de Christ: c’est Lui, la vraie Vie! Qu’est-ce qui pousse les hommes et les femmes Ă  absorber cette boisson? Ils essaient d’étancher cette soif qui est en eux et que Dieu a mise pour qu’ils soient altĂ©rĂ©s de Lui; et ils essaient de la satisfaire avec les choses du monde. C’est pourquoi nous avons ces choses. C’est pourquoi les gens agissent ainsi, c’est parce qu’ils essaient d’étancher cette soif de Dieu qui est en eux, mais le diable leur donne la mort au lieu de la Vie. “
 toutes les tables sont pleines de vomissements
”.

122     Les hommes d’église et tous les autres disent de cela: «C’est trĂšs bien d’avoir de petits amusements innocents!». Cela n’existe pas!
     qui veut-on enseigner la sagesse? A qui veut-on donner des leçons? Est-ce Ă  des enfants qui viennent d’ĂȘtre sevrĂ©s, qui viennent de quitter la mamelle?
 (nous ne sommes plus des bĂ©bĂ©s, maintenant)

    car c’est prĂ©cepte sur prĂ©cepte, prĂ©cepte sur prĂ©cepte, rĂšgle sur rĂšgle, un peu ici, un peu lĂ .
    Eh bien: c’est par des hommes aux lĂšvres balbutiantes et au langage barbare que l’Éternel parlera Ă  ce peuple.
    Il lui disait: Voici le
 (quoi? le respect du sabbat?) 
le repos, laissez reposer celui qui est fatigué  (Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s!) 
laissez reposer celui qui est fatiguĂ©; voici le lieu de repos!
    Mais ils n’ont point voulu Ă©couter.

123     Quand cela est-il arrivĂ©? Sept cent douze ans plus tard, le jour de PentecĂŽte, lorsque les lĂšvres des disciples se mirent Ă  balbutier, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et commencĂšrent Ă  parler en d’autres langues; le Saint-Esprit prit en charge leur vie et fit cesser leurs oeuvres mondaines. C’est alors qu’ils entrĂšrent dans le Repos en Christ. Paul dit dans le quatriĂšme chapitre des HĂ©breux: “Nous qui sommes entrĂ©s dans son repos, avons fini avec les choses du monde, nous sommes entrĂ©s dans Son repos, comme Dieu Lui-mĂȘme S’est reposĂ© un jour de Sa crĂ©ation. Il est entrĂ© dans Son repos, et nous y entrons avec Lui quand nous abandonnons nos oeuvres mondaines”. VoilĂ  le vrai sabbat!

124     Ainsi donc, Paul fut ravi dans cet Esprit du Sabbat, et fut transportĂ© par le Saint-Esprit jusqu’au jour du Seigneur.

125     Pourquoi avons-nous des guerres? Pourquoi avons-nous des troubles? Pourquoi une nation s’élĂšve-t-elle contre une autre nation? JĂ©sus est venu, Lui, le Prince de la Vie, et il L’ont tuĂ©.

126     Dans quelques semaines, ou mĂȘme ces prochains jours, nous allons voir arriver Saint-Nicolas avec ses rennes, ses clochettes, et toutes ces dĂ©corations accrochĂ©es partout; c’est une cĂ©rĂ©monie paĂŻenne! C’est un article de l’église Catholique. Les gens dĂ©pensent beaucoup d’argent, et Ă©changent des cadeaux: tout cela, c’est du paganisme! NoĂ«l est un jour d’adoration.

127     D’ailleurs, Christ n’est pas nĂ© le 25 dĂ©cembre. Ce n’était pas possible. Si vous ĂȘtes jamais allĂ© en JudĂ©e, les collines sont couvertes de neige, c’est pire qu’ici. Il est nĂ© en avril, lorsque toute la nature s’éveille.

128     Mais c’est leur tradition. Et pourquoi faisons-nous ces choses? Parce que nous suivons les traditions humaines au lieu des commandements de Dieu, alors que pareille chose n’a en rĂ©alitĂ© aucune importance. Mais ils en ont simplement fait une occasion de commerce. C’est rĂ©voltant! C’est une honte de faire ces choses-lĂ ! Une cĂ©rĂ©monie paĂŻenne! Quel rapport y a-t-il entre Saint-Nicolas et JĂ©sus? Quel rapport y a-t-il entre les lapins de PĂąques, les poussins, les oeufs teints et la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ? Ne voyez-vous pas comment le monde du commerce


129     La raison pour laquelle ils vendent ces mauvais livres de rock’n’roll, ces images obscĂšnes, et toutes ces choses vulgaires, c’est parce que c’est dans la nature des gens de convoiter ces sottises. C’est parce qu’il y a quelque chose de faux dans leur coeur: ils ne sont jamais entrĂ©s dans ce repos avec Dieu pour abandonner toutes ces choses. Lorsqu’ils entrent dans ce repos et reçoivent le Saint-Esprit, alors ils en ont terminĂ© avec le monde et les choses du monde!

130     Dieu le transporta. Oh, je ne crois pas qu’il fut emportĂ© comme Paul dans le troisiĂšme ciel oĂč il vit des choses ineffables. Le prĂ©cieux Saint-Esprit l’a fait pour moi il y a quelques semaines, ici, me laissant voir
 En d’autres termes, j’avais peur de la mort, et le Saint-Esprit m’enleva et me montra ce que c’était. Vous avez entendu mon tĂ©moignage. Alors, lorsque je suis revenu, je pus dire: “O mort, oĂč est ton aiguillon?”. Je fus transportĂ© pour voir ce qu’il y avait au-delĂ  du rideau. Il me laissa revenir vous dire que lĂ -derriĂšre, nous ne serons pas des fantĂŽmes ou des esprits, mais des hommes et des femmes, jeunes, ne mourant jamais, n’étant jamais malades; lĂ -derriĂšre, au-delĂ  du voile. La mort ne peut rien vous faire de plus que de vous amener dans ce lieu.

131     Donc, Jean fut transportĂ© en Esprit de l’üle de Patmos jusqu’au jour du Seigneur. Aujourd’hui, c’est le jour de l’homme, les hommes luttent; mais lorsque le jour du Seigneur viendra, ces royaumes deviendront les royaumes de notre Seigneur et de Son Christ, alors ce sera le glorieux MillĂ©nium. Le jour du Seigneur, le jour de Sa venue, de Son jugement, c’est cela le jour du Seigneur.

132     Aujourd’hui, c’est le jour de l’homme, c’est pourquoi ils vous mettent Ă  la porte et font de vous ce qu’ils veulent, mais il viendra un temps
 Aujourd’hui, ils vous traitent d’exaltĂ©s et de fanatiques, mais un temps viendra oĂč ils ne le feront plus. Ils crieront et se lamenteront et tomberont Ă  vos pieds. La Bible dit dans Malachie 4 que vous marcherez mĂȘme sur leurs cendres aprĂšs qu’ils auront Ă©tĂ© consumĂ©s; il n’en restera ni racine, ni branches. C'est exactement ce que dit la Bible: “Les justes marcheront sur les cendres des mĂ©chants”. C’est la vĂ©ritĂ©. Il ne leur restera ni racine ni branche, rien pour revenir. Ils seront dĂ©truits. Aujourd’hui donc, c’est le jour de l’homme (les agissements de l’homme, les oeuvres de l’homme, l’église de l’homme, les idĂ©es de l’homme), mais le jour du Seigneur vient.

133     Donc, il fut ravi en Esprit au jour du Seigneur. La premiĂšre chose qu’il entendit lorsqu’il fut ravi en Esprit au jour du Seigneur
 Lisons le verset 10:
    Je fus en Esprit, dans la journĂ©e dominicale, et j’ouĂŻs derriĂšre moi une grande voix, comme d’une trompette


134     Ne laissons passer aucune parabole maintenant. Si nous devons y revenir demain, nous y reviendrons. Que quelqu’un garde un oeil sur l’horloge afin que je ne dĂ©passe pas l’heure.

135     Bien! “En Esprit, au jour du Seigneur”. Vous rappelez-vous maintenant quelle est la premiĂšre chose que vous devez faire? Entrer dans l’Esprit! Comment ces rĂ©vĂ©lations pourront-elles jamais vous parvenir? Entrez dans l’Esprit! Comment pourrez-vous recevoir le Saint-Esprit? En entrant dans l’Esprit! Entrez dans l’Esprit!

136     Quand vous Ă©tiez pĂ©cheur et que vous alliez danser, vous entriez dans l’esprit de la danse. Oh, vous vous mettiez Ă  battre des mains, Ă  taper des pieds et Ă  faire du tapage, jetant votre chapeau Ă  terre, courant de-ci, de-lĂ , faisant toutes sortes de bĂȘtises. Vous Ă©tiez dans cet esprit-lĂ . Imaginez quelqu’un qui, possĂ©dĂ© par le dĂ©mon de la danse, entre dans une salle de bal; il voit un mordu de la danse en train de danser, et lui dit: «Vous avez l’air de bien vous amuser!».

137     â€” «Oh», vous rĂ©pondra-t-il, «toi, si tu viens pour faire tapisserie, va-t-en d’ici!».

138     Vous allez assister Ă  un match; quelqu’un marque un but ou fait quelque chose de remarquable. Vous, vous restez assis et dites: «Eh bien, je suppose que ce n’était pas si mal». Cela montre que vous n’ĂȘtes pas un mordu du sport, vous n’ĂȘtes pas dans l’esprit de ce jeu! Mais si, lorsqu’un but est marquĂ©, vous sautez en l’air et vous mettez Ă  crier: «Bravo! c’est gagnĂ©!», si en faisant cela vous accrochez le chapeau de quelqu’un, personne ne vous dira rien.

139     Dans l’église, quand vous entrez dans l’Esprit, vous vous levez et vous vous Ă©criez: «Gloire Ă  Dieu! AllĂ©luia! Louange au Seigneur!». Peut-ĂȘtre que quelqu’un, assis Ă  cĂŽtĂ© de vous dira: «Quel exaltĂ©!».

140     Que le Seigneur nous bĂ©nisse tous! Je vais vous poser une question. Si nous sommes des exaltĂ©s, [en anglais: holy rollers — N.D.T.] d’une sainte exaltation parce que nous faisons cela, alors les autres sont des exaltĂ©s d’une exaltation profane [unholy rollers] Je prĂ©fĂšre ĂȘtre un exaltĂ© d’une sainte exaltation plutĂŽt qu’un exaltĂ© profane! Certainement! Des exaltĂ©s profanes!

141     Il fut ravi en Esprit. Il entra dans l’Esprit; alors, des choses commencĂšrent Ă  se passer. Et tandis qu’il se trouvait lĂ , il entendit une trompette. Une trompette annonce toujours l’approche de quelque chose. Quand un roi s’approche, on sonne de la trompette. Quand JĂ©sus S’avance, on sonne de la trompette. Quand Joseph sortait, on sonnait de la trompette. Et maintenant, quelque chose va se passer. Jean Ă©tait dans l’Esprit, et il entendit une trompette; alors il se retourna pour voir ce qu’il y avait derriĂšre lui, lorsqu’il entendit la trompette aprĂšs avoir Ă©tĂ© ravi en Esprit.

142     Peut-ĂȘtre qu’il dansait, sautait, courait tout autour de l’üle. Il vivait des moments merveilleux, parce qu’il Ă©tait dans l’Esprit! Cela peut vous paraĂźtre sacrilĂšge, mais ce n’est pas dans ce sens que je l’entends. Il a trĂšs bien pu se comporter ainsi! Oui, il se peut qu’il se soit comportĂ© ainsi. Je crois qu’il vivait des moments merveilleux dans l’Esprit, louant simplement Dieu, car c’est exactement ce qui est arrivĂ© lorsque l’Esprit est tombĂ© sur les disciples la premiĂšre fois. Quand le Saint-Esprit tomba sur eux, ils titubĂšrent comme des hommes et des femmes ivres, agissant comme s’ils Ă©taient ivres, bredouillant. Et ceci au point que les gens dirent: “Ils sont pleins de vin doux!”. C’est ainsi qu’ils se sont comportĂ©s la premiĂšre fois, et lorsque le Saint-Esprit revient, Il agit probablement de la mĂȘme façon. Vous voyez? Il n’y a rien de nouveau Ă  cela, c’est vraiment une religion du bon vieux temps! Certainement.

143     â€œâ€Š ravi en Esprit au jour du Seigneur”. Maintenant, nous comprenons! Et que fit-il? Il fut transportĂ© de l’üle en Esprit jusque dans le jour du Seigneur. Et dĂšs qu’il fut ravi au jour du Seigneur, il entendit une trompette. Qu’est-ce que c’était? C’est Quelqu’Un qui S’approchait. C’est Quelqu’Un de glorieux qui S’approchait. La trompette sonna, Quelqu’Un arriva; il regarda! AllĂ©luia! La trompette: “Je suis l’Alpha et l’OmĂ©ga, le premier et le dernier
” (Il n’annonce pas la seconde ou la troisiĂšme personne de la trinitĂ©, mais la seule Personne) Je suis Ă  la fois l’Alpha et l’OmĂ©ga
 (Avant de te montrer quoi que ce soit, Je veux te faire connaĂźtre qui Je suis!)

144     La plus glorieuse des rĂ©vĂ©lations est celle de la DivinitĂ©, de la DivinitĂ© SuprĂȘme de notre Seigneur JĂ©sus-Christ. Vous ne pouvez commencer avant que vous ne croyiez cela. C’est pourquoi Pierre a dit: “Repentez-vous, puis voyez la DivinitĂ©. Soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ pour la rĂ©mission de vos pĂ©chĂ©s, et alors vous serez prĂȘts Ă  entrer dans l’Esprit”. La premiĂšre chose que vous deviez connaĂźtre, c’est la DivinitĂ© de Christ. “Je suis l’Alpha et l’OmĂ©ga! Je suis le A Ă  Z, il n’y a rien en dehors de Moi. J’étais au commencement, Je serai Ă  la fin. Je suis Celui qui Ă©tait, qui est et qui vient, le Tout-Puissant”. Pensez-y! C’est ce que disait la trompette.

145     Jean, fais attention! Tu es entrĂ© dans l’Esprit, quelque chose va t’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©. Qu’est-ce que c’est? PremiĂšrement, une trompette sonne. “Je suis /’Alpha et l’OmĂ©ga”. C’est la premiĂšre de toutes les rĂ©vĂ©lations. (Oh, pĂ©cheur, incline-toi et repens-toi avant qu’il ne soit trop tard!) “Je suis l’Alpha et l’OmĂ©ga”. C’est la premiĂšre chose qu’Il lui a fait connaĂźtre: Qui Il Ă©tait. Qui donc s’approche? Est-ce que ce Roi, c’est JĂ©sus? Est-ce que c’est Dieu? Est-ce que c’est le Saint-Esprit? Il a dit: “Je suis tout cela! Je suis le A Ă  Z. Je suis le commencement et la fin. Je suis l’Immortel, l’Éternel”.

146     Un peu plus loin, nous Le voyons dans Sa septuple personnalitĂ©, nous voyons ce qu’Il est. “Je suis le commencement et la fin. Je suis l’Alpha et l’OmĂ©ga, le premier et le dernier. J’étais avant qu’il y ait un premier; il n’y a pas d’autre dernier aprĂšs moi. Je serai toujours là”. En d’autres termes: “Le premier et le dernier!”.
    â€ŠCe que tu vois, Ă©cris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Églises, Ă  EphĂšse, Ă  Smyrne, Ă  Pergame, Ă  Thyatire, Ă  Sardes, Ă  Philadelphie, et Ă  LaodicĂ©e.

147     Bien! La premiĂšre de toutes les rĂ©vĂ©lations, c’est celle de la DivinitĂ© SuprĂȘme de JĂ©sus-Christ. Vous devez savoir Qui Il est lorsque vous entendez la Voix. C’est la mĂȘme Voix que celle qui a retenti au Mont SinaĂŻ, la mĂȘme Voix que celle qui a retenti sur la montagne de la Transfiguration, le MĂȘme “Quelqu’un qui ressemblait Ă  un fils d’homme”.

148     Maintenant, considĂ©rons le verset suivant.
    Et je me retournai pour voir la voix qui me parlait; et, m’étant retournĂ©, je vis sept lampes d’or


149     Nous allons laisser ces Ă©glises de cĂŽtĂ© un instant, puisque toute la semaine qui vient leur sera consacrĂ©e. Nous allons donc sauter cela.

150     Il dit: “Je viens t’ordonner d’envoyer ce Message que Je te montre”. Qui est-ce? “Je suis le premier et le dernier. Je suis le SuprĂȘme. Je suis le Tout-Puissant, et Je suis venu te dire que Je te donne un Message pour les sept Ă©glises. Je veux que tu L’écrives, que tu Le prĂ©pares pour les sept Ă©glises qui sont en Asie”. C’étaient des Ă©glises ayant en elles la nature qui reprĂ©sentait ces sept Ăąges Ă  venir de l’Église.

151     Et ainsi:
    Et je me retournai pour voir la voix qui me parlait: et, m’étant retournĂ©, je vis sept lampes d’or


152     Sept lampes d’or. La version du Roi Jacques que vous avez sans doute, ou encore la Scofield, ou peut-ĂȘtre la Thomson Chain, ou une autre encore, ne sont pas correctes ici. Il ne s’agit pas de chandeliers, mais de porte-lampes; pieds de lampes [en anglais: Lampstand — N.D.T.] est, je crois, le mot exact utilisĂ© dans le texte original. En d’autres termes ces sept lampes d’or Ă©taient sept Ă©glises. Un peu plus loin, Il dit, au verset vingt:
    â€Šet les sept lampes sont sept assemblĂ©es.
    Ainsi, vous voyez, si c’était une bougie, elle aurait vite Ă©tĂ© consumĂ©e en peu de temps. Mais il ne s’agit pas de bougies, mais de lampes. Il parle d’un pied de lampes.
    Et, m’étant retournĂ©, je vis sept lampes d’or, et au milieu des sept lampes, quelqu’un de semblable au Fils de l’homme


153     ConsidĂ©rons encore ceci. Une bougie se consume rapidement, elle disparaĂźt, et au bout de quelques heures il n’en reste plus rien. Mais une lampe, c’est comme ceci


154     Prenons Zacharie 4.1, et nous trouverons dans Zacharie ce dont nous avons besoin. Zacharie 4.1; et je crois que lĂ , nous pourrons rassembler les matĂ©riaux qui nous sont nĂ©cessaires. Voyons
 ce n’est pas dans Sophonie que je trouverai Zacharie! Ah, voilĂ ! Ma vieille Bible est complĂštement usĂ©e. Zacharie 4.1. Ecoutez attentivement maintenant, nous avons lĂ  une belle image.

155     Ce prophĂšte a donc Ă©crit ceci cinq cent dix-neuf ans avant notre Ăšre:
    L’ange qui me parlait revint, et il me rĂ©veilla comme un homme que l’on rĂ©veille de son sommeil
 (le prophĂšte Ă©tait dans une vision)

    Il me dit: Que vois-tu? Je rĂ©pondis: Je regarde, et voici, il y a un chandelier
 (que nous avons traduit prĂ©cĂ©demment par porte-lampes)
 tout d’or, surmontĂ© d’un vase
 (c’était la lampe) 
et portant sept lampes, avec sept conduits pour les lampes qui sont au sommet du chandelier
 (voilĂ  les sept Ăąges de l’Église qui apparaissent, vous voyez?)
    â€Šet il y a prĂšs de lui deux oliviers
 (Et que faisait-on brĂ»ler dans ces lampes, aux temps bibliques? Est-ce que quelqu’un sait? — De l’huile! Quelle sorte d’huile? — de l’huile d’olive) 
deux oliviers (Qu’est-ce que c’est? L’Ancien et le Nouveau Testament; et les deux se tiennent Ă  Son cĂŽtĂ©)
l’un Ă  la droite du vase, et l’autre Ă  sa gauche.
    Et reprenant la parole, je dis Ă  l’ange qui me parlait: Que signifient ces choses, mon Seigneur?
    L’ange qui me parlait me rĂ©pondit: Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses? Je dis: Non, mon Seigneur.
    Alors, il reprit et me dit: C’est ici la parole que l’Éternel adresse Ă  Zorobabel: Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon Esprit, dit l’Éternel des armĂ©es. (Qu’Il restaurera JĂ©rusalem)

156     Or, qu’est-ce que ce chandelier? C’est un porte-lampes. Remarquez combien cela est beau! Quand il se retourna, il vit Celui qui Ă©tait semblable Ă  un fils d’homme Se tenant au milieu des sept porte-lampes d’or qui reprĂ©sentent les sept Ăąges de l’Église qui allaient venir. Chaque lampe, qui avait une mĂšche trempant dans l’huile, Ă©tait reliĂ©e Ă  un vase d’une forme particuliĂšre. On versait l’huile dans le vase qui Ă©tait au sommet, ce qui remplissait le conduit principal, et aboutissait aux autres conduits comme cela
 Et la lampe avec la mĂšche trempĂ©e dedans continuait Ă  brĂ»ler jour et nuit. On n’avait jamais besoin de l’allumer, cela ne s’éteignait jamais; on se contentait de verser de l’huile dans le vase principal. Et ces porte-lampes se dressaient ainsi, et les lampes Ă©taient placĂ©es dessus. La mĂšche plongeait dans l’huile et recevait sa vie de lĂ . Oh, comme c’est diffĂ©rent d’une bougie! Comme c’est diffĂ©rent! C’est un porte-lampes, et l’huile est tirĂ©e.

157     Examinons maintenant comment la flamme Ă©tait mise Ă  ces porte-lampes de l’Ancien Testament. Quand on allumait une lampe, on ne pouvait pas allumer la lampe suivante avec la mĂȘme flamme qu’on avait Ă  la main. On allumait une lampe, puis on prenait cette lampe pour allumer la suivante, puis on la reposait, et ainsi de suite jusqu’à la derniĂšre lampe; et le feu du commencement Ă©tait ainsi transmis jusqu’à la fin. Oh, j’espĂšre que cela ne passe pas au-dessus de votre tĂȘte! “JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement”, la mĂȘme flamme (le Saint-Esprit) a allumĂ© chacune de ces Ă©glises tout au long des Ăąges.

158     JĂ©sus n’a-t-Il pas dit en Jean 15: “Je suis le cep, vous ĂȘtes les sarments”? Il est le vrai Cep, nous sommes les sarments. Or, le cep ne porte pas de fruit
 [partie non enregistrĂ©e — N.D.É.]

159     â€Šsi vous prenez un agrume, par exemple un oranger, et que vous greffiez dessus une branche de pamplemousse, elle poussera. Allez plus loin, prenez un rameau de citronnier et greffez-le sur un oranger, il poussera. Ou prenez n’importe quel agrume, mandarine ou clĂ©mentine, ou n’importe lequel, et greffez-les sur cet arbre, et ils se dĂ©velopperont par la vie de cet oranger; mais ils ne donneront pas des oranges. L’un donnera des pamplemousses, un autre donnera des clĂ©mentines, un autre donnera des citrons, mais ils se nourrissent de la vie de l’arbre; mais si cet arbre pousse une branche lui-mĂȘme, ce sera la mĂȘme vie qui sera en elle, et elle portera une orange. Parce que au commencement, dans sa racine, il y a la vie de l’oranger, mais d’autres branches peuvent aussi en vivre, pour autant que ce soient des agrumes. Ils ne peuvent porter le fruit de l’original, parce qu’ils ne sont pas de l’original.

160     C’est ainsi qu’est l’église. Ils ont taillĂ© le Cep pour y greffer les PresbytĂ©riens, les MĂ©thodistes, les Baptistes, et les autres. Ils portent un fruit Baptiste, PresbytĂ©rien, MĂ©thodiste; mais si jamais ce Cep porte un autre sarment, il sera de la mĂȘme sorte de vigne que celle qui a paru le jour de PentecĂŽte: la Vigne Originale! Elle parlera en langues et aura la puissance et les signes de Christ ressuscitĂ© en elle. Pourquoi? Parce qu’elle se nourrit des ressources naturelles dans lesquelles elle a Ă©tĂ© plantĂ©e. En rĂ©alitĂ©, elle n’a pas Ă©tĂ© plantĂ©e, elle y est nĂ©e! Car elle
 Oh, mes frĂšres, je n’y avais pas encore pensĂ© jusqu’à maintenant


161     Vous voyez, ces autres sont greffĂ©s; on les greffe dans l’arbre, et ils portent le fruit de leur espĂšce. Ils ne peuvent saisir Cela. Ils ne croient pas en Cela, parce qu’ils n’en ont jamais rien connu. Mais s’ils sont nĂ©s de cette mĂȘme Vie qui vient de l’Arbre, la seule chose qu’ils puissent porter, c’est la Vie du tronc original.

162     Ces porte-lampes s’adaptent Ă  un seul grand vase, un seul grand support
 et sept diffĂ©rents porte-lampes en sortent. Et ce faisant, chacune de ces lumiĂšres provenait de la source principale, tirant d’elle sa vie. Et sa lumiĂšre venait de ce que sa mĂšche trempait dans l’huile venant du rĂ©servoir principal. Oh, quelle belle image de chacune de ces sept Ă©toiles (c’est ce que cela reprĂ©sente) avec sa vie embrasĂ©e par le Saint-Esprit. Par la foi, elle brĂ»le par le Saint-Esprit, et sa vie est une mĂšche qui trempe dans le Saint-Esprit en Christ; au travers de cette mĂšche, il tire la Vie de Dieu pour donner la LumiĂšre Ă  Son Église. Oh, quelle image du croyant vĂ©ritable! Quelle sorte de LumiĂšre donne-t-il? Le mĂȘme genre de LumiĂšre qu’il y avait lorsque la premiĂšre lampe fut allumĂ©e!

163     Ce premier Ăąge fut celui d’EphĂšse; Paul, l’ange de cette Ă©glise, Ă©tait l’une des Ă©toiles. Ces sept Ă©toiles signifient sept anges, sept “messagers”. Cette semaine, je pourrai prendre l’Écriture et l’histoire, et vous prouver que chacune de ces choses se rĂ©alise avec chaque ange, et que chaque ange avait la mĂȘme LumiĂšre. C’est vrai! Et au milieu de ces Ăąges S’avance Celui qui est l’Unique.

164     Remarquez que, de ce rĂ©servoir d’huile principal, vous tirez la LumiĂšre
 votre vie est plongĂ©e en Christ. Vous ĂȘtes mort, et votre vie est cachĂ©e en Dieu au travers de Christ, et scellĂ©e par le Saint-Esprit. Il n’y a aucun moyen de vous faire jamais sortir de lĂ . Comment le pourrait-on? Personne ne pourra vous fausser. L’une des extrĂ©mitĂ©s de votre vie brĂ»le par le Saint-Esprit; elle brĂ»le et donne de la LumiĂšre. Dans quoi plonge l’autre extrĂ©mitĂ© de votre vie? En Christ: Vous ĂȘtes enseveli en Lui. Et Christ, le Saint-Esprit, vous enferme lĂ  afin que le diable ne puisse vous toucher. Amen! Il peut siffler et faire du bruit, mais la mort elle-mĂȘme ne peut vous toucher: “O mort, oĂč est ton aiguillon? OĂč est ta victoire? GrĂąces soient rendues Ă  Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur JĂ©sus-Christ”.

165     Lisons la fin de ce verset:
    â€Šet, m’étant retournĂ©, je vis sept lampes d’or, et au milieu des sept lampes quelqu’un de semblable au Fils de l’homme


166     Oh! Avez-vous remarquĂ© cela? Les Ă©toiles, les porte-lampes, les lampes. Qu’est-ce que cela signifie? Que la dispensation dans laquelle nous vivons est un temps de tĂ©nĂšbres; les lampes, les lumiĂšres et les Ă©toiles montrent que c’est la nuit. Que fait une Ă©toile? Elle reflĂšte la lumiĂšre du soleil jusqu’à ce que le soleil revienne. BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Et un vĂ©ritable ministre de Dieu ne reflĂšte pas quelque torche, quelque allumette, quelque feu de paille; il reflĂšte les rayons dorĂ©s de Christ Ă  l’Église: “Il est Le mĂȘme, et Il est vivant, et Il brille sur moi”. Amen! VoilĂ  la LumiĂšre qu’il reflĂšte! L’étoile reflĂšte la lumiĂšre du soleil et de mĂȘme, nous reflĂ©tons la LumiĂšre du Fils de Dieu. Faisant ce qu’Il a fait, donnant la LumiĂšre. Quelle sorte de lumiĂšre? La LumiĂšre de l’Évangile.

167     Continuons encore un peu de Le considĂ©rer en lisant le reste de ce treiziĂšme verset:
    â€Šet au milieu des sept lampes quelqu’un de semblable au Fils de l’homme, vĂȘtu d’une robe qui allait jusqu’aux pieds, et ceint, aux mamelles, d’une ceinture d’or.

168     Maintenant, voici une preuve supplĂ©mentaire que cette doctrine sur le jour du Seigneur est correcte. L’avez-vous observĂ©, Lui? En ce jour, Il n’est pas sacrificateur, ni Roi: Il est Juge. Notez qu’un sacrificateur, un souverain sacrificateur, lorsqu’il entrait dans le sanctuaire pour exercer son ministĂšre, se ceignait la taille. Le fait de serrer sa ceinture autour de sa taille signifiait qu’il exerçait son service. Il ne portait jamais sa ceinture sur sa poitrine. Mais Le voici qui paraĂźt, une ceinture attachĂ©e sur la poitrine, et une Ă©charpe sur les Ă©paules; ceint au niveau de la poitrine, avec une ceinture d’or, attachĂ©e haut. Qu’est-ce que c’est? Un procureur, un juge. Le juge avec son Ă©charpe sur ses Ă©paules, portant sa ceinture ici, et non pas Ă  la taille, comme un sacrificateur. Voyez, cela montre que maintenant il n’exerçait plus Sa sacrificature; Jean alla jusqu’au jour du Seigneur, et Le vit paraĂźtre en tant que Juge.

169     Croyez-vous qu’il est Juge? Lisons rapidement Jean 5.22. Nous verrons s’Il est juge ou non:
    Le PĂšre ne juge personne, mais Il a remis tout jugement au Fils.

170     Il est juge, le Juge SuprĂȘme. Et il est dĂ©crit par Jean comme n’étant pas dans les jours de Sa prophĂ©tie en tant que prophĂšte, ni dans les jours de Sa royautĂ©, mais dans le jour du Seigneur, en tant que Juge. Combien savent que lorsque le sacrificateur portait sa ceinture, son cordon autour de la taille, cela signifiait qu’il Ă©tait dans le service? Quiconque lit l’Ancien Testament, et le connaĂźt, sait cela. Quand un sacrificateur porte sa ceinture ici, il est dans le service, il est serviteur. Mais Lui, maintenant, portait Sa ceinture lĂ , en tant que juge.

171     Lisons un peu plus loin:
    â€Šune ceinture d’or sur la poitrine.

172     C’est exact; quand Il portait Sa ceinture ici, Il Ă©tait le Juge.

173     Maintenant, nous allons considĂ©rer la septuple gloire de Sa Personne. Oh! cela me fait jubiler avant mĂȘme de le lire! Notez bien ceci! Oh, c’est tellement merveilleux! Ecoutez seulement:
    Sa tĂȘte


174     Observez ceci maintenant. Il y a sept choses mentionnĂ©es ici: Sa tĂȘte, Ses cheveux, Ses yeux, Ses pieds, Sa voix
 Il mentionne sept choses ici, la septuple gloire de JĂ©sus-Christ. Laissez-moi lire cela:
    Sa tĂȘte et ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; et ses yeux, comme une flamme de feu;
    et ses pieds, semblables Ă  de l’airain brillant, comme embrasĂ©s dans une fournaise; et sa voix, comme une voix de grandes eaux;
    â€”et il avait dans sa main droite sept Ă©toiles; et de sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants; — et son visage, comme le soleil quand il luit dans sa force.

175     Quelle vision! Qu’a-t-il vu ici? Le Fils de Dieu glorifiĂ©, et un symbole. Soyons prĂȘts maintenant.

176     Oh, je croyais qu’il Ă©tait neuf heures, mais il n’est que huit heures. Pourtant, je n’ai pas encore commencĂ©. Bien. Je suis dĂ©solĂ© pour ces frĂšres qui doivent rester debout. Cela me rend nerveux de les voir debout, vous voyez, parce que je sais que leurs jambes leur font mal. Si je pouvais faire quoi que ce soit pour vous, mes frĂšres, je le ferais certainement! Maintenant, j’aimerais tellement que vous puissiez comprendre ces choses! Et ma priĂšre est que vous puissiez rester encore un moment et que Dieu vous rĂ©compense richement.

177     Nous remarquons premiĂšrement que Sa tĂȘte et Ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine. Mais cela ne signifie pas qu’Il Ă©tait ĂągĂ©. Ce n’était pas pour cette raison. Cela ne veut pas dire que c’est Son grand Ăąge qui Lui faisait cela. C’était Ă  cause de Son expĂ©rience, de Ses qualifications et de Sa sagesse. Parce qu’Il est Éternel, et ce qui est Ă©ternel ne peut pas vieillir. Comprenez-vous cela?

178     Tout d’abord, revenons en arriĂšre et nous allons Le dĂ©crire en fonction de cela; nous allons dĂ©couvrir ce qu’Il est. Lisons un instant Daniel 7.9; vous verrez la mĂȘme description dans Daniel, lorsqu’Il vient comme l’Ancien des jours. Et tout Ă©rudit de la Bible sait parfaitement oĂč je veux en venir. Daniel 7, verset 9. Je commencerai au huitiĂšme:
    Je considĂ©rais les cornes, et voici une autre corne petite, monta au milieu d’elles, et trois des premiĂšres cornes furent arrachĂ©es devant elle. Et voici, il y avait Ă  cette corne des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche profĂ©rant de grandes choses. Je vis jusqu’à ce que les trĂŽnes furent placĂ©s. (Darby)

179     Ecoutez maintenant, Ă©coutez attentivement. Pouvez-vous m’entendre parfaitement, au fond? Dites: «Amen!» si vous pouvez. J’ai posĂ© la question Ă  ma femme au fond. Je crois que ce micro ici
 c’est trop fort comme ceci, n’est-ce pas? Je pense que je crie trop fort dans celui-lĂ .

180     Bon. Daniel 7.9 maintenant:
    Je vis jusqu’à ce que les trĂŽnes furent placĂ©s et que l’Ancien des jours s’assit. Son vĂȘtement Ă©tait blanc comme la neige, et les cheveux de sa tĂȘte, comme de la laine pure; Son trĂŽne Ă©tait des flammes de feu; les roues du trĂŽne, un feu brĂ»lant. Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le jugement s’assit, et les livres furent ouverts. (Darby)

181     Des cheveux blancs! Tout le monde sait qu’il s’agit des juges de l’ancien temps. Les juges anglais portaient une perruque blanche comme neige. Combien se souviennent de cela? Les juges d’autrefois portaient une perruque blanche. Et le voici, tel que Jean L’a vu au jour du Seigneur; il Le vit comme juge. Amen! Non pas comme un sacrificateur, un roi ou un prophĂšte, mais comme un juge. Le PĂšre, comme il est dit dans Jean 5.22, Lui a remis tout jugement. Et maintenant, Il est Juge; Il est venu pour juger les nations. Oh, nous attendons ce jour oĂč nous Le verrons ainsi! Ses cheveux Ă©taient blancs comme neige. Daniel L’a vu venir vers l’Ancien des jours. Regardez comment Il unit ces deux passages ensemble. Bien!

182     Daniel 7.10:
    Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient
 Je vis alors, Ă  cause de la voix des grandes paroles que la corne profĂ©rait,
    â€” je vis jusqu’à ce que la bĂȘte fut tuĂ©e; et son corps fut dĂ©truit et elle fut livrĂ©e pour ĂȘtre brĂ»lĂ©e au feu.
    Quant aux autres bĂȘtes, la domination leur fut ĂŽtĂ©e; mais une prolongation de vie leur fut donnĂ©e, jusqu’à une saison et un temps.
    Je voyais dans les visions de la nuit, et voici, quelqu’un comme un fils d’homme (comment L’avons-nous vu venir ce matin, au troisiĂšme verset? Le Fils de l’homme venant sur les nuĂ©es des cieux) 
quelqu’un comme un fils d’homme vint avec les nuĂ©es des cieux, et il avança jusqu’à l’Ancien des jours, et on le fit approcher de lui.
    Et on lui donna la domination, et l’honneur, et la royautĂ©, pour que tous les peuples, les peuplades et les langues, le servissent. Sa domination est une domination Ă©ternelle, qui ne passera pas, et son royaume, un royaume qui ne sera pas dĂ©truit. (Darby)

183     Il s’avança vers l’Ancien des jours dont les cheveux Ă©taient blancs comme de la laine. Et Jean se retourna et vit quelqu’un de semblable Ă  un fils d’homme se tenir au milieu des sept lampes d’or, les cheveux blancs comme la neige: c’était le Juge! Non pas ceint autour de la taille, mais autour de la poitrine, comme un juge! Il Se tenait avec l’écharpe du juge sur Ses Ă©paules, avec une ceinture sainte, pure, d’or Ă©purĂ© qui reprĂ©sentait Sa justice. Son vĂȘtement! Il Ă©tait revĂȘtu des pieds Ă  la tĂȘte. Observez la septuple manifestation de Sa personne et de Sa gloire.

184     Lisons maintenant le quatorziĂšme verset d’Apocalypse 1.
    Sa tĂȘte et ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; et ses yeux comme une flamme de feu


185     La tĂȘte, les cheveux;
    â€Šdes yeux comme une flamme de feu
    Pensez Ă  cela! Ces yeux, qui un jour avaient Ă©tĂ© voilĂ©s par des larmes humaines, sont maintenant devenus des flammes de feu; Il Se tient lĂ  comme un juge irritĂ©. Pourquoi L’avez-vous rejetĂ©? O pĂ©cheur, pense Ă  cela! Penses-y, membre tiĂšde d’église! Pensez-y, Catholiques, Baptistes, PresbytĂ©riens, PentecĂŽtistes! Pensez-y, Catholiques! Votre vierge Marie a dĂ» passer par l’expĂ©rience de PentecĂŽte et recevoir le Saint-Esprit; elle a titubĂ© et agi comme une femme ivre. La propre mĂšre de Christ a dĂ» passer par cela avant d’ĂȘtre admise au Ciel. Comment vous, femmes, allez-vous y entrer Ă  moins de cela? Pensez-y, chacun d’entre vous!

186     Ses cheveux, et Ses yeux autrefois embuĂ©s par des larmes humaines
 mais je veux vous faire remarquer quelque chose au sujet de ces yeux. Quand Il Ă©tait sur terre, ils furent remplis de larmes comme ceux d’un homme. En effet, Il a pleurĂ© Ă  la tombe de Lazare. C’est vrai! Il Ă©tait rempli de compassion, d’humanitĂ©. Il Ă©tait revĂȘtu, Il Ă©tait Dieu revĂȘtu d’humanitĂ©, Il possĂ©dait quelque chose qui pouvait pĂ©nĂ©trer droit au fond du coeur de l’homme et tout savoir de lui. Pourquoi? Il y avait quelque chose derriĂšre Lui, bien qu’il fĂ»t revĂȘtu d’une chair mortelle.

187     Mais eux ne savaient pas ce que c’était
 Il dit: “
 si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos pĂ©chĂ©s”. C’est vrai! “Si je ne fais pas les oeuvres de mon PĂšre, ne me croyez pas. Mais si je les fais
 croyez ces oeuvres
”. Oh, comme Il a essayĂ© de leur apporter le message, la rĂ©vĂ©lation! Il pouvait regarder droit au fond du coeur d’un homme et tout savoir de lui. Comme je pense souvent Ă  cela! Ces yeux dont le regard, autrefois, traversait les montagnes, s’abaissaient sur le visage des souffrants, et pouvaient pleurer comme ceux d’un homme, mais ils pouvaient aussi saisir l’Esprit de Dieu derriĂšre cette vision humaine et voir toutes choses: les choses prĂ©sentes et les choses Ă  venir. Il pouvait prĂ©dire la fin dĂšs le commencement, parce que Dieu Se tenait derriĂšre ces yeux humains. Laissez Dieu entrer dans votre vie et en prendre la direction, et Il vous montrera les choses Ă  venir. Car ce n’est plus vous, c’est le Saint-Esprit dans votre vie, lĂ -derriĂšre, regardant au travers de ces yeux mortels pour saisir les choses.

188     Oh, gloire Ă  Dieu!
    â€Šje rĂ©pandrai de mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophĂ©tiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes.
    AllĂ©luia! Parfois, Il doit vous faire dormir afin de pouvoir regarder au travers de vous, mais Il vous montrera certainement beaucoup de choses! “Vos vieillards auront des songes et vos jeunes gens des visions; Je rĂ©pandrai de Mon Esprit sur Mes serviteurs et Mes servantes. Non sur Mes diacres et Mes pasteurs
 Sur quiconque voudra, sur toute chair, Je dĂ©verserai Mon Esprit”. Vous vous demandez pourquoi je crie ces choses, mais c’est parce que cela doit arriver dans ces Ăąges de l’église.

189     Les voici, ces yeux: Rappelez-vous qu’un jour ces yeux qui Ă©taient embuĂ©s de larmes seront lĂ  pour le jugement. Les voilĂ  comme des flammes de feu, parcourant la terre en tous sens, et rien ne peut arriver qu’il ne le sache. Oh, c’est enregistrĂ©! Allant et venant sur toute la terre, observant chaque mouvement, percevant chaque pensĂ©e, sachant tout ce que vous faites, les intentions de votre coeur, ce que vous avez l’intention de faire. Il sait tout, Il sait si vous L’aimez. Il sait si vos intentions sont justes pour Le servir. Il sait tout. Et qu’en sera-t-il lorsque vous vous tiendrez en ce jour avec chaque pĂ©chĂ© mis Ă  nu devant Lui, et Lui Se tenant lĂ  au trĂŽne blanc du Jugement?

190     O Dieu, garde-moi d’aller en ce lieu! Je ne dĂ©sire pas voir cela! Quand ce Dieu irritĂ© sortira avec des flammes jaillissant de Ses yeux, avec la Justice, la perruque blanche sur Sa tĂȘte comme ceci, et lançant des flammes, Ses yeux qui connaissent chaque pensĂ©e de votre coeur, et tout ce que vous avez jamais eu l’intention de faire! Cache-moi dans le Rocher des Ages qui a Ă©tĂ© frappĂ© pour moi! On chantait autrefois: «Quand le monde est en feu, tiens-Toi prĂšs de moi! tiens-Toi prĂšs de moi, et que Ton sein soit mon oreiller. Cache-moi dans le Rocher des Ages». O Dieu, je ne veux pas passer par Ton jugement! Ce que je dĂ©sire, c’est Ta misĂ©ricorde, Seigneur. Accorde-moi de voir Ta misĂ©ricorde plutĂŽt que Ton jugement. Accorde-moi simplement Ta misĂ©ricorde. Que je ne tombe pas sous Ta loi
 Fais-moi seulement grĂące, Seigneur, c’est tout ce que je peux demander. «Je n’apporte rien (je n’ai rien de bon, je ne vaux rien), je m’attache simplement Ă  Ta Croix». Seigneur, je ne connais que ceci: Quelqu’un a pris ma place.

191     ConsidĂ©rez maintenant Sa septuple personnalitĂ©, et vous verrez ce qu’Il a fait.
    Sa tĂȘte et ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; et ses yeux, comme une flamme de feu; et ses pieds, semblables Ă  de l’airain brillant, comme embrasĂ©s dans une fournaise


192     Nous venons de remarquer comment Il est revĂȘtu. ConsidĂ©rez ceci: il y avait d’abord Sa tĂȘte, Ses yeux, et maintenant nous voyons Ses pieds qui sont semblables Ă  de l’airain brillant. Regardez le contraste de cette image de JĂ©sus telle que Jean l’a vue, et ce que Daniel a vu de l’empire du monde: la tĂȘte d’or, etc.

193     ConsidĂ©rez ce que nous avons ici: de l’airain. Que signifie l’airain? L’airain parle de jugement, du jugement divin. Cela montre que Son dessein complet s’achĂšve ici sur cette terre; en tant que Dieu qui a Ă©tĂ© fait chair, Il est mort pour nous et a pris le jugement de Dieu, le jugement divin, et a reçu un Royaume qui est d’airain, qui est fort, et qui ne peut ĂȘtre Ă©branlĂ©. Il n’y a rien de plus dur que l’airain, et on n’a encore rien trouvĂ© qui puisse le tremper.

194     Le Jugement! L’airain nous parle du Jugement divin qui est passĂ©. Pensez au serpent d’airain dans le dĂ©sert! Que reprĂ©sentait ce serpent d’airain? Le serpent reprĂ©sentait le pĂ©chĂ©; mais Ă©tant d’airain, le jugement avait dĂ©jĂ  passĂ© sur le pĂ©chĂ©.

195     Remarquez que du temps d’Elie, lorsqu’ils le rejetĂšrent comme prophĂšte
 ce petit fil de l’ñge de l’église des temps anciens. Un de ces jours, je vous montrerai qu’IsraĂ«l a aussi eu sept Ăąges d’église, qui sont le type exact de ceux-ci. Et, du temps d’Elie, dans son Ăąge d’église, ils rejetĂšrent Elie, et il y eut trois ans et six mois sans pluie. Et ce prophĂšte dit que “le ciel Ă©tait d’airain” Ă  cause du jugement divin sur les nations qui avaient rejetĂ© Dieu et Ă©coutĂ© JĂ©zabel.

196     L’airain reprĂ©sente aussi le jugement divin Ă  l’autel lorsque le sacrifice est immolĂ© et placĂ© sur l’autel d’airain. Les fondations mĂȘmes Ă©taient d’airain (c’est le jugement); Il a foulĂ© la cuve de l’ardente colĂšre de Dieu et a pris notre jugement sur Lui. Passons un instant seulement Ă  Apocalypse 19.15, et voyons ce qu’Il a fait. Lisons depuis le verset 12:
    Et ses yeux sont une flamme de feu; et sur sa tĂȘte il y a plusieurs diadĂšmes; et il porte un nom Ă©crit que nul ne connaĂźt que lui seul;
    et il est vĂȘtu d’un vĂȘtement teint dans le sang; et son nom s’appelle: La Parole de Dieu
 (Notez bien cela: Son Nom n’était pas la Parole de Dieu; Son Nom s’appelait ‘La Parole de Dieu’) 
son nom s’appelle: La Parole de Dieu.
    Et les armĂ©es qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vĂȘtues de fin lin, blanc et pur;
    et une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants sort de sa bouche, afin qu’il en frappe les nations; et lui les paĂźtra avec une verge de fer, et lui foule la cuve du vin de la fureur de la colĂšre de Dieu le Tout-puissant
 (Darby)

197     Que fit-Il? La colĂšre de Dieu Ă©tait sur nous, car nous sommes pĂ©cheurs, n’est-ce pas vrai? Personne ne peut se sauver soi-mĂȘme. Nous ne pouvons rien faire, nous sommes tous “nĂ©s dans le pĂ©chĂ©, conçus dans l’iniquitĂ©, venant au monde en profĂ©rant des mensonges”. Et qu’a-t-Il fait? Il est venu sur la terre (allĂ©luia!), et a foulĂ© la cuve de la colĂšre! Toute la colĂšre du Dieu Tout-Puissant s’est dĂ©versĂ©e sur Lui. “Tu es digne, ĂŽ Agneau de Dieu, car Tu as Ă©tĂ© immolĂ©â€. Il a pris les pĂ©chĂ©s du monde sur Lui. Il a portĂ© notre pĂ©chĂ© pour que la fureur de la colĂšre de Dieu se dĂ©verse sur Lui. “Il Ă©tait blessĂ© pour nos pĂ©chĂ©s, brisĂ© pour nos iniquitĂ©s; le chĂątiment qui nous donne la paix est tombĂ© sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guĂ©ris”. Aucun homme n’est mort comme cet Homme! Il a tant souffert que le sang et l’eau se sont sĂ©parĂ©s dans Son corps. Et, avant Sa mort, des grumeaux de sang tombĂšrent de Son front. “
 la cuve du vin de la fureur de la colĂšre de Dieu le Tout-puissant”.

198     Un jour, avec ces pieds d’airain de Sa justice (gloire Ă  Dieu!), quand Il viendra comme Juge, Il foulera l’antichrist et tous Ses ennemis. AllĂ©luia! Il parcourra la terre avec une verge de fer dans Sa main. Amen! Oh, ami pĂ©cheur, repens-toi pendant que tu as l’occasion de te repentir! Tu essaies de te dĂ©barrasser de cela, et tu penses que ce n’est qu’une petite histoire qui n’arrivera jamais. Cela t’arrivera Ă  toi!

199     Des pieds d’airain, Ă©crasant Ses ennemis
 Parce qu’Il a souffert et foulĂ© la cuve de l’ardente colĂšre de Dieu pour payer le prix de nos pĂ©chĂ©s. Et pendant ce temps, nous autres misĂ©rables vers de terre coupables que nous sommes, nous nous montons le cou, et aprĂšs avoir lu un quelconque livre athĂ©e, nous pensons: «Il n’y a pas de Dieu!», et nous disons: «Tout cela n’existe pas, et aucun jugement ne viendra». Avec ces mĂȘmes pieds d’airain, Il jettera dehors Son ennemi. Il foulera l’antichrist, Il prendra ces Ă©glises apostates et les jettera lĂ -bas dans l’éternitĂ©, quelque part, dans un feu dĂ©vorant oĂč elles seront consumĂ©es et dĂ©truites. Et Il rĂ©gnera sur terre, Lui et Son Église pour toujours! Gloire Ă  Dieu!

200     â€œSa tĂȘte et ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine”, la justice, l’expĂ©rience, l’éloquence, la toute-suffisance, la sagesse. L’ñge, les cheveux blancs, cela nous parle de sagesse. Il sait ce qu’Il fait. Il est la source de la sagesse. Il est la source de l’expĂ©rience. Il est la source de tout ce qui est bon, c’est pourquoi Il est reprĂ©sentĂ© ici semblable au Fils de l’homme couvert de longs cheveux blancs. Daniel L’avait vu il y a des centaines d’annĂ©es (sept cents ans), et il dit:
    Il y avait l’Ancien des jours. Et il arriva avec puissance quelqu’un de semblable Ă  un fils de l’homme, et il s’accrocha de cet Ancien des jours, et le jugement commença.

201     Je voudrais simplement vous demander quelque chose maintenant. C’est Ă  toi, Ă©glise tiĂšde, que je parle. Dix vierges sortirent Ă  la rencontre du Seigneur, cinq d’entre elles Ă©taient sages, cinq folles; c’est de cet arbre greffĂ© que nous avons parlĂ© ce matin. Rappelez-vous que lorsqu’elles sortent Ă  la rencontre de Dieu
 Remarquez que la Bible dit: “Les livres furent ouverts” (Dan. 7.10) (c’est le livre du pĂ©chĂ©). “Et un autre livre fut ouvert”. Qui est avec Lui? L’Église, qui a passĂ© par l’enlĂšvement. Oh! “Et des myriades de myriades vinrent avec Lui et Le servaient”. Sa femme, l’Epouse. Oh, allĂ©luia! Sa femme est venue avec Lui, c’est l’Église.

202     Les trĂŽnes du jugement furent placĂ©s, et les livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert; c’étaient les folles endormies, et tout homme fut ainsi jugĂ© selon le livre. On vous demandera la raison pour laquelle vous n’avez pas fait ce qu’il fallait faire: qu’arrivera-t-il alors? Mais maintenant, vous ĂȘtes prĂ©venus. Peut-ĂȘtre ne le saviez-vous pas auparavant, mais maintenant, vous savez. Vous voyez? Si le juste se sauve avec peine, oĂč se retrouveront le pĂ©cheur et l’impie? OĂč se retrouvera-t-il, celui qui a eu de la connaissance et qui ensuite rejette cela? Les pieds du Seigneur sont comme de l’airain, c’est le jugement divin.

203     Continuons Ă  lire:
    â€Š ses cheveux blancs comme de la laine
 et ses yeux comme une flamme de feu; et ses pieds, semblables Ă  de l’airain brillant, comme embrasĂ©s dans une fournaise; et sa voix, comme une voix de grandes eaux


204     â€œLa voix de grandes eaux”. Que reprĂ©sente l’eau? Si vous voulez le noter par Ă©crit, regardez Apocalypse 17.15, et vous verrez que la Bible dit:
    Les eaux que tu as vues
 sont des peuples, et des foules, et des nations et des langues
    Bien. “Une Voix”. Quelle chose horrible pour une Ăąme qui dĂ©rive sur les eaux de la vie! Il n’y a aucun pilote pour la guider, elle est Ă©garĂ©e, poussĂ©e par les marĂ©es, elle entend le rugissement des grandes cataractes, des chutes d’eau. Quelle chose horrible pour une Ăąme d’aller Ă  la dĂ©rive! “La Voix de grandes eaux”. Qu’est-ce que Sa voix? C’est le jugement; la voix des serviteurs de Dieu qui, parle Saint-Esprit, ont criĂ© aux gens dans tous les Ăąges et qui se tiennent lĂ . La Voix de grandes eaux criant aux foules et aux multitudes. La Voix de ces sept Ă©toiles dans Sa main, pour chaque Ăąge d’église, prĂȘchant le baptĂȘme du Saint-Esprit, le baptĂȘme au Nom de JĂ©sus, le parler en langues, la puissance de Dieu, la rĂ©surrection de Christ, Sa seconde venue, le jugement divin. La voix des grandes eaux sortant de Celui qui est semblable au Fils de l’homme
 les grandes eaux.

205     Que ressentirez-vous lorsque, aprĂšs avoir assistĂ© Ă  des rĂ©unions oĂč vous avez entendu qu’il fallait se mettre en ordre avec Dieu et recevoir le Saint-Esprit, oĂč vous avez entendu annoncer les jugements de Dieu, vous aurez refusĂ© tout cela? Vous n’ĂȘtes plus qu’une Ăąme Ă  la dĂ©rive; la grande cataracte est devant vous, prĂȘte Ă  vous engloutir dans le jugement Ă©ternel.

206     La Voix de grandes eaux est ce qui Le personnifie en quatriĂšme lieu. La Voix de grandes eaux! Comment ferez-vous lorsque vous entendrez cette voix dans la gloire, cette voix qui est enregistrĂ©e ce soir? Votre voix aussi est enregistrĂ©e. Vos pensĂ©es sont enregistrĂ©es. “Un homme est selon ce qu’il pense dans son coeur”. Vous n’ignorez pas que vos pensĂ©es parlent plus fort dans le ciel que votre voix sur la terre. C’est certain! Dieu connaĂźt les pensĂ©es et les intentions du coeur, Il sait tout Ă  ce sujet.

207     Il a dit aux Pharisiens: “Hypocrites, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, alors que c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle? Vous m’appelez ‘Bon MaĂźtre’, mais Je sais, car Je puis voir au travers de vous, que vous ĂȘtes des hypocrites. Vous ne pensez pas ce que vous dites”.

208     Oh, qu’en sera-t-il, en ce jour, quand tonnera cette voix qui viendra des grandes eaux formĂ©es par tous les Ăąges de l’église?

209     Maintenant, je veux vous demander quelque chose d’autre. Laissez-moi vous dire quelque chose, vous qui ĂȘtes sauvĂ©s, laissez-moi vous dire ceci.

210     O toi, Ăąme Ă  la dĂ©rive! Toi, pauvre Ăąme dĂ©rivant vers cette grande cataracte, prends garde! Ce sera une chose terrible, lorsque tu te rendras compte qu’il n’y a plus de salut pour toi. Tu ne pourras plus ĂȘtre sauvĂ©e, et tu sauras que ta condamnation est lĂ , devant toi. Lorsque tu sauras que dans quelques instants tu entendras cette Voix dire: “Retirez-vous de moi vous qui commettez l’iniquitĂ©, et allez dans le feu Ă©ternel qui est prĂ©parĂ© pour le diable et ses anges!”. Tu connaĂźtras, lorsque tu entendras cette grande cataracte formĂ©e par les voix de ces rĂ©unions, que tu seras rejetĂ©e. Oh, quelle chose terrible, quel cauchemar! Vous tous, ne laissez pas ceci vous arriver: Repentez-vous, mettez-vous en rĂšgle avec Dieu maintenant, pendant qu’il en est temps!

211     Maintenant, je veux vous demander quelque chose d’autre. Qu’y a-t-il de plus agrĂ©able pour un homme qui est ancrĂ©, reposant sous un arbre toujours vert, d’entendre le murmure d’un ruisseau? Oh! Cela, c’est l’Église qui se tient dans les lieux cĂ©lestes, et la Voix de Dieu qui leur parle en murmurant doucement. Vous voyez ce que c’est? C’est une condamnation pour le pĂ©cheur et une bĂ©nĂ©diction pour le sauvĂ©. C’est un homme qui a ancrĂ© son bateau en sĂ©curitĂ© sur JĂ©sus-Christ, le Rocher, Ă©tant simplement assis lĂ  et Ă©coutant; oh, combien il se repose! Entrons dans ce repos!

212     Combien j’aime aller prĂšs d’une eau courante! Lorsque nous allons Ă  la pĂȘche, j’essaie en gĂ©nĂ©ral de me trouver un endroit oĂč l’on entend l’eau murmurer, parce que je trouve que cela est reposant. Je pourrais l’entendre toute la nuit!

213     N’est-ce pas beau de pouvoir vraiment ancrer votre Ăąme en Christ dans un lieu tel que vous puissiez vous tenir tranquillement devant Lui et entendre Sa Voix vous dire: “Je suis le Seigneur qui te guĂ©ris. Je suis le Seigneur qui te donne la Vie Éternelle. Je t’aime. Je te connais depuis la fondation du monde. J’ai mis ton nom sur le Livre, tu es Ă  Moi. Ne crains rien, c’est Moi. N’aie pas peur, Je suis avec toi!”? Alors, je chante:
J’ai ancrĂ© mon Ăąme dans un havre de repos
Pour ne plus voguer sur l’onde sauvage,
MĂȘme si la tempĂȘte balaie les abĂźmes tourmentĂ©s,
En Jésus, je suis à jamais en sécurité.

214     Rappelez-vous que la Voix mĂȘme qui vous parle avec douceur, c’est elle qui condamnera le pĂ©cheur. Les flots mĂȘmes qui sauvĂšrent NoĂ© dĂ©truisirent les pĂ©cheurs. Vous comprenez? “La voix des grandes eaux”.

215     Remarquez encore ceci:
    Sa tĂȘte et ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; et ses yeux, comme une flamme de feu; et ses pieds, semblables Ă  de l’airain brillant, comme embrasĂ©s dans une fournaise; et sa voix, comme une voix de grandes eaux;- et il avait dans sa main droite sept Ă©toiles


216     â€œSept Ă©toiles”. Prenons maintenant le verset 20:
    Le mystĂšre des sept Ă©toiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept lampes d’or: les sept Ă©toiles sont les anges (ou sept messagers, sept ministres) des sept assemblĂ©es, et les sept lampes sont sept assemblĂ©es.

217     Il lui donna l’interprĂ©tation afin d’ĂȘtre certain qu’il n’y ait pas d’erreur. Il y avait un ange pour chaque Ăąge de l’Église. Oh, cela va ĂȘtre beau cette semaine, lorsque nous reviendrons loin en arriĂšre dans l’histoire, et que nous nous occuperons de ces anges et que nous verrons le ministĂšre de chacun d’eux. Ils avaient le mĂȘme ministĂšre. Exactement le mĂȘme, tout au long de l’ñge de cette petite Église.

218     Il y a quelque temps, on m’a dit: «Vous savez, au sujet de l’église Catholique, c’est la vĂ©ritĂ© de dire qu’elle est la vĂ©ritable Ă©glise, parce qu’elle a subsistĂ© tout au long des Ăąges».

219     J’ai rĂ©pondu: «Cela n’a rien d’étonnant, elle avait les gouvernements et tout le reste derriĂšre elle! C’est ainsi qu’elle a pu braver et surmonter les tempĂȘtes. Mais ce qui est Ă©tonnant pour moi, c’est que ce petit groupe, l’insignifiante minoritĂ©, ait pu surmonter la tempĂȘte, alors que ces croyants Ă©taient sciĂ©s en morceaux, jetĂ©s aux lions, Ă©cartelĂ©s, mangĂ©s, brĂ»lĂ©s, tuĂ©s et tout le reste. Comment ont-ils vĂ©cu?». Cela montre que la main de Dieu Ă©tait avec eux. C’est tout. Et aujourd’hui leur LumiĂšre brĂ»le encore. Amen! Certainement!

220     Maintenant: “Le mystĂšre des sept Ă©toiles que tu as vues dans sa main droite
”. Il tenait sept Ă©toiles dans Sa main droite, ce qui signifie les sept ministres des sept Ăąges. Oh, que c’est beau! Maintenant, nous revenons en arriĂšre, et nous considĂ©rerons le ministre de Dieu qui apporta le Message Ă  l’Église d’EphĂšse. Le ministre qui apporta le Message, et demeura fidĂšle jusqu’à la mort, le transmit Ă  l’église de Smyrne, de Pergame, de Thyatire et Ă  tous les Ăąges, jusqu’à l’ñge actuel. Ces ministres gardĂšrent et apportĂšrent la LumiĂšre, et La maintinrent conforme Ă  l’original, Ă  ce qui Ă©tait au commencement, apportant et transmettant la LumiĂšre.

221     â€œâ€Š que tu as vues dans sa main droite”. Pensez un peu! La main droite, ce n’est pas exactement la mĂȘme chose que Christ Se tenant Ă  la droite de Dieu. Cela ne veut pas dire que Dieu ait une main droite, car Dieu est Esprit. Mais Christ Ă©tait Ă  la main droite de la puissance. Votre bras droit, c’est l’ami qui se tient Ă  votre cĂŽtĂ©, qui est le plus proche de vous.

222     Et rappelez-vous que les sept Ă©toiles Ă©taient dans Sa main droite. Pensez donc, elles tiraient de Lui leur Ă©nergie, leur LumiĂšre. Elles Ă©taient entiĂšrement sous Son autoritĂ©, dans Sa main droite. Oh, c’est la mĂȘme chose avec tout vĂ©ritable serviteur de Dieu! Qui pourrait leur faire du mal? Ange signifie messager. Paul dit: “Qui peut nous sĂ©parer de l’amour de Dieu qui est en Christ?”. Sera-ce la maladie? Le danger? Le dĂ©nuement? L’épĂ©e? La mort? Paul dit: “Je suis certain que rien ne peut nous sĂ©parer de l’amour de Dieu manifestĂ© en Christ”, car nous nous sommes totalement abandonnĂ©s dans Sa main droite.

223     Certains disent: «Bandes d’exaltĂ©s!». Cela ne nous touche pas le moins du monde! «Vous ĂȘtes un fanatique!». Nous n’entendons mĂȘme pas! Nous sommes complĂštement livrĂ©s au bras droit de Sa puissance d’oĂč nous tirons notre LumiĂšre, produisant Sa Vie dans l’humilitĂ©, la bontĂ©, la douceur et la patience; il y a les signes, les prodiges et les miracles. Que le monde appelle cela sorcellerie ou tout ce qu’il voudra, cela ne change rien pour nous, car nous savons que nous sommes abandonnĂ©s dans Sa main droite. N’est-ce pas merveilleux?

224     DĂ©pĂȘchons-nous maintenant, parce que je ne voudrais pas lasser votre patience. “Les sept Ă©toiles qui sont dans Sa main droite”.

225     Maintenant, voyons la septiĂšme et derniĂšre reprĂ©sentation de Sa Personne:
    Et de sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants
 (je voulais dire la sixiĂšme reprĂ©sentation de Sa Personne) 
de sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants


226     Une Voix comme le bruit de grandes eaux
 Dans Sa main droite, Il tient les Ă©toiles.
    De sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants


227     Savez-vous ce qu’est l’épĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants, dans la Bible? Examinons cela, et vous le saurez. HĂ©breux 4.12:
    Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une Ă©pĂ©e quelconque Ă  deux tranchants, pĂ©nĂ©trante jusqu’à partager Ăąme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensĂ© es du cƓur.

228     Et ils vous traitent de liseurs de pensĂ©es! Mais c’est la Parole de Dieu manifestĂ©e dans Son Église! Elle est plus aiguĂ« qu’une Ă©pĂ©e quelconque Ă  deux tranchants. Je viens juste de penser Ă  quelque chose Ă  ce sujet
 Lisons Apocalypse 19, verset 11:
    Et je vis le ciel ouvert: et voici un cheval blanc
 (voilĂ  de nouveau du blanc, c’est le jugement) 
Et celui qui est assis dessus appelĂ© fidĂšle et vĂ©ritable; et il juge et combat en justice — (Savez-vous qui c’est? TrĂšs bien)
    Et ses yeux sont une flamme de feu (Qui est-ce?); et sur sa tĂȘte il y a plusieurs diadĂšmes (oui, Il vient dans le Royaume maintenant); et il porte un nom Ă©crit que nul ne connaĂźt que lui seul;
    et il est vĂȘtu d’un vĂȘtement teint dans le sang; et son nom s’appelle: La Parole de Dieu.

229     Qu’est-ce qui sort de Sa bouche, de la bouche du cavalier sur le cheval blanc? Nous voyons aussi cela dans Apocalypse 6. Quand le cavalier blanc s’avança, il lui fut donnĂ© un arc, et il partit en vainqueur et pour vaincre.

230     Une Ă©pĂ©e sortait de Sa bouche. Qu’était-Il? Le cavalier blanc de l’Apocalypse. Remarquez l’épĂ©e: “De sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants” — c’est la Parole. Et pour finir, quand Elle sera rendue manifeste Ă  tous les fils de Dieu, Il renversera et foulera toute nation par Sa Parole, cette Ă©pĂ©e aiguĂ«. Voyez ce qui arrive ici:
    Et de sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants; — et son visage, comme le soleil quand il luit dans sa force.

231     â€œUne Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants”. Qu’est-ce qui sortait de la bouche de cette personne? La Parole de Dieu. C’est une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants. Que disait-elle? Elle discernait les pensĂ©es et les intentions du coeur; elle va plus profond que la chair, que les cellules sanguines; elle va dans les os, jusque dans la moelle des os et mĂȘme au-delĂ , jusqu’à discerner les pensĂ©es et les intentions du coeur. C’est ce que fait la Parole de Dieu.

232     â€œLa Parole a Ă©tĂ© faite chair, et elle a habitĂ© parmi nous”. Et maintenant, la Parole est faite chair dans Son Église, demeurant parmi nous. Ses anges, dans Sa main, exercent leur ministĂšre. Dieu compte sur Son Église. Dieu fait confiance Ă  nous, gens de cet Ăąge, pour apporter la LumiĂšre de l’Évangile Ă  ce monde mourant traditionaliste et liĂ© par les dĂ©mons; Dieu fait reposer ce fardeau sur moi et sur vous. Malheur Ă  nous si les paĂŻens meurent sans avoir reçu la connaissance! Oh, on s’est contentĂ© de leur apprendre Ă  lire, Ă  Ă©crire et Ă  compter, on leur a distribuĂ© quelques traitĂ©s religieux et on n’en a rien fait de plus qu’une bande de prosĂ©lytes! Mais moi, ce dont je vous parle, c’est de la connaissance de l’Évangile! L’Évangile ne consiste pas seulement en paroles, comme Paul l’a dit:
    â€Šnotre Évangile ne vous a pas Ă©tĂ© prĂȘchĂ© en paroles seulement, mais avec puissance, avec l’Esprit Saint, et avec une pleine persuasion

    La Parole est semĂ©e dans le coeur qui a le Saint Esprit et produit ce que la Parole a dit qu’Elle produirait. Et la Parole peut discerner les pensĂ©es du coeur! Gloire Ă  Dieu! C’est Elle qui discerne les pensĂ©es et les intentions du coeur. VoilĂ  ce que fait la Parole.

233     Une Ă©pĂ©e aiguĂ« Ă  deux tranchants sort de Sa bouche pour rĂ©veiller les paĂŻens. Il faut que quelque chose se passe un de ces jours. Oui! Son Nom Ă©tait la Parole de Dieu, la Parole manifestĂ©e. Voyez! JĂ©sus a dit: “Allez par tout le monde
” (Marc 16). C’est Sa derniĂšre salutation Ă  l’église avant qu’Il revienne pour Se rĂ©vĂ©ler dans les Ăąges de l’église. Il a confiĂ© une charge Ă  l’église:
    Allez par tout le monde, et prĂȘchez la bonne nouvelle Ă  toute la crĂ©ation.
    Que faire? PrĂȘcher l’Évangile. Marc 16 dit: “PrĂȘchez l’Évangile Ă  toute la crĂ©ation!”. Qu’est-ce que cela signifie? En d’autres termes: “DĂ©montrez la puissance du Saint-Esprit!”. VoilĂ  ce que ce devait ĂȘtre.

234     Remarquez bien qu’il ne s’agit pas simplement d’enseigner la Parole. Il n’a jamais dit d’aller enseigner la Parole, Il a dit: “Allez prĂȘcher l’Évangile”. Non pas enseigner la Parole, mais prĂȘcher l’Évangile. “Et voici les signes qui accompagneront ceux qui croient cet Évangile; en Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons, ils parleront de nouvelles langues, et s’ils saisissent un serpent ou boivent quelque breuvage mortel, cela ne leur fera point de mal; s’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guĂ©ris”.

235     L’Écriture dit:
    Et ils s’en allĂšrent prĂȘcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les miracles qui l’accompagnaient.
    VoilĂ  comment l’Évangile doit ĂȘtre exposĂ©!

236     Combien de personnes ces signes accompagneront-ils? Ils les accompagneront jusqu’à la fin du monde, dans chaque Ăąge. C’est cela, cette petite minoritĂ© qui poursuit son chemin, tenant cette LumiĂšre. Il n’est pas Ă©tonnant que JĂ©sus ait dit: “Ne crains rien, petit troupeau, car votre PĂšre a trouvĂ© bon de vous donner le royaume”. Le petit troupeau
 c’est toujours la minoritĂ©, et non pas la majoritĂ©.

237     Bien. Une citation encore, le verset 16:
    Et il avait dans sa main droite sept Ă©toiles


238     ConsidĂ©rons maintenant l’expression de Son visage: “Et de sa bouche sortait une Ă©pĂ©e aiguĂ«, Ă  deux tranchants; — et son visage, comme le soleil quand il luit dans sa force”.

239     Prenons maintenant Matthieu 17. Nous le lirons, et cela vous permettra de le noter:
    â€ŠAprĂšs six jours, JĂ©sus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, son frĂšre, et il les conduisit Ă  l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfigurĂ© devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vĂȘtements devinrent blancs comme la lumiĂšre.

240     Il fut transformĂ©. Que fit-Il? Il Se transforma, devenant semblable Ă  ce qu’Il serait le jour de Son avĂšnement. Pensez Ă  cela: Quelques heures seulement avant ceci, JĂ©sus avait fait cette rĂ©flexion, juste dans le chapitre prĂ©cĂ©dent:
    Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, quelques-uns qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son rĂšgne.
    Est-ce exact? Et Il prit Pierre, Jacques et Jean, les trois tĂ©moins, parce que dans l’Ancien Testament tout, chaque petit mot, Ă©tait Ă©tabli par trois tĂ©moins, et Il les conduisit sur la montagne.

241     Remarquez ce qui vient premiĂšrement. Oh, je ne peux vraiment pas m’en tenir lĂ ! Il faut que nous examinions ce passage plus en dĂ©tail. Regardez! Quelle est la premiĂšre chose qu’ils ont vue? Il les conduisit sur la montagne, et Il fut transfigurĂ©, transformĂ© devant eux. Son vĂȘtement brillait comme le soleil dans sa plus grande force, et MoĂŻse et Elie apparurent Ă  Ses cĂŽtĂ©s. Sous quelle forme vient le Fils de l’homme maintenant? MoĂŻse et Elie apparaĂźtront premiĂšrement.

242     Remarquez ceci: Avant que JĂ©sus revienne sur la terre (nous anticipons un peu), l’Esprit d’Elie reviendra sur la terre pour ramener le coeur des enfants aux pĂšres. C’est la Bible qui le dit. JĂ©sus et les apĂŽtres ont vu l’ordre dans lequel la venue du Fils de l’homme glorifiĂ© allait se manifester. Il doit ĂȘtre glorifiĂ© et revenir. Qu’ont-ils vu en premier? — Elie. Ensuite? Ils virent MoĂŻse; IsraĂ«l revenant aux gardiens de la loi. Ensuite, il y aura le Fils de l’homme glorifiĂ©. AllĂ©luia! Voyez-vous l’ordre de Sa venue? L’Esprit d’Elie, ou le tĂ©moin du dernier Ăąge d’église. Vous voyez, il vient en puissance pour Le manifester.

243     Alors, cent quarante-quatre mille Juifs seront rassemblĂ©s oĂč IsraĂ«l Ă©tait devenu une nation; la plus ancienne nation du monde, le plus ancien drapeau du monde; une nation ayant son propre drapeau, sa propre armĂ©e, sa propre monnaie, et tout le reste. Ils sont l’un des membres des Nations Unies, parce qu’ils sont une nation. JĂ©sus a dit qu’elle ne serait jamais rejetĂ©e avant que toutes choses soient accomplies.

244     Il y a un mystĂšre avec ce groupe de Juifs qui furent persĂ©cutĂ©s partout, repoussĂ©s, chassĂ©s et rejetĂ©s (comme l’Église pendant tous ces Ăąges de rĂ©jection), et pourtant, JĂ©sus a dit: “Lorsque vous verrez le figuier bourgeonner, ce peuple redevenant une nation, cela veut dire que le temps est proche, et mĂȘme imminent. Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, cette gĂ©nĂ©ration ne passera pas que tout cela n’arrive
”. Ce peuple ne disparaĂźtra pas. Hitler a essayĂ© de l’exterminer; Mussolini a essayĂ© de l’exterminer, Staline a essayĂ© de l’exterminer, comme tous les autres, mais il ne sera jamais anĂ©anti ou banni de la terre, il existera de nouveau en tant que peuple et nation, se tenant lĂ . Amen!

245     MoĂŻse et Elie viendront. Oh, j’espĂšre que vous comprenez cela!

246     Bien. “Le soleil, quand il luit dans sa force
”. Son aspect Ă©tait transformĂ©, transfigurĂ©. Il y a autre chose encore dans Apocalypse 21.23, si vous voulez le noter. Dans la Nouvelle JĂ©rusalem Il est l’Agneau et la LumiĂšre qui Ă©claire la Ville; car dans cette Ville, ils n’ont besoin d’aucune lumiĂšre, le soleil ne s’y lĂšvera pas, parce que l’Agneau qui est au milieu de la Ville en sera la LumiĂšre. Et les nations qui seront sauvĂ©es marcheront dans la LumiĂšre de l’Agneau! Amen! Il est la LumiĂšre de l’Agneau. Oh, cela ne vous rend-il pas heureux?

247     Non seulement cela, mais Il est aussi le Soleil de Justice (Jean L’a vu au Jour du Seigneur). Prenons Malachie, le dernier prophĂšte de l’Ancien Testament. Malachie, chapitre 4.

248     J’ai une petite histoire Ă  vous raconter au sujet de ma chĂšre femme (elle est assise lĂ -bas au fond). Je lui ai fait passer des moments difficiles avant que nous ne soyons mariĂ©s, et j’ai essayĂ© de compenser cela aprĂšs notre mariage. Je ne savais pas si je devais me remarier ou non, et cela l’avait brisĂ©e. Je pensais qu’elle Ă©tait une fille trop bonne pour moi, et qu’il valait mieux la laisser Ă©pouser un brave homme qui prendrait soin d’elle. Je pensais que je n’en Ă©tais mĂȘme pas digne; je ne suis pas digne de sa bontĂ© de toute façon. Cela lui dĂ©chirait le coeur, et elle ne savait que faire, Il y a une vingtaine d’annĂ©es de cela. Elle Ă©tait tellement brisĂ©e, qu’elle pleurait nuit et jour. Je voulais rompre, non pas parce que je ne l’aimais pas, mais parce que je ne voulais pas lui prendre Son temps; je voulais la laisser trouver quelqu’un, quelque brave homme, parce qu’elle Ă©tait une trop bonne fille pour continuer comme cela et je ne voulais pas la retenir plus longtemps. Je pensais qu’elle m’aimait, et moi, je savais que je l’aimais. Je pensai donc: «Eh bien, je vais prendre rendez-vous avec une autre fille et sortir avec elle, afin qu’elle ait de mauvais sentiments Ă  mon Ă©gard». Par la suite, j’ai dĂ©testĂ© ce que j’ai fait. Elle en fut toute brisĂ©e. Je l’appelai et lui dis: «Tu es une trop bonne fille, je ne veux pas prendre ton temps comme cela».

249     Mais elle me rĂ©pondit: «Mais c’est toi que j’aime, Bill! Tu es le seul que je puisse aimer. Je t’ai toujours aimé».

250     â€” «Je t’en suis reconnaissant, mais tu sais, lui dis-je, je suis un ermite. Je vis vraiment comme un ermite. Tu vois, il n’est pas question que je me marie».

251     Et elle y tenait tellement, vous savez, la pauvre petite! Et elle se rendit dans la grange. Elle s’y rendit et se mit sur ses genoux, et dit: «Seigneur, je ne sais pas quoi faire. Je ne veux pas Te dĂ©sobĂ©ir, et pourtant, j’aime Bill, et je ne sais que faire. Seigneur, voudrais-Tu me donner un peu de consolation? Veux-Tu m’aider un petit peu? Je ne T’ai encore jamais demandĂ© cela dans ma vie, Seigneur, et j’espĂšre que je n’aurai jamais Ă  Te le demander Ă  nouveau, mais si Tu veux m’aider, je vais ouvrir ma Bible, et Tu vas me donner un verset. J’ai entendu certains dire que Tu faisais cela». Et, quand elle l’ouvrit, c’était sur Malachie 4:
    Voici, je vous enverrai Elie, le prophĂšte, avant que le jour de l’Éternel arrive, ce jour grand et redoutable.

252     Elle m’a dit: «Je me suis levĂ©e de lĂ , persuadĂ©e que nous allions nous marier». Vous voyez?
    Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les mĂ©chants seront comme du chaume; le jour qui vient les embrasera, dit l’Éternel des armĂ©es, il ne leur laissera ni racine, ni rameau.
    Mais pour vous qui craignez mon nom se lĂšvera le soleil de la justice, et la guĂ©rison sera sous ses ailes


253     â€œLe soleil, quand il luit dans sa force”. Oh, la force du Fils de Dieu brillant au milieu de nous ce soir! [frĂšre Branham fait ici un jeu de mots avec “SUN”, soleil, et “SON”, fils. — N.D.T.] Se tenant ici, au milieu des sept lampes d’or, dans Sa septuple personnalitĂ©, en tant que juge. En tant que Celui qui a souffert et est mort pour nous et qui a pris le Jugement Divin sur Lui, et a foulĂ© la cuve du vin de l’ardente colĂšre de Dieu. Pour le pĂ©cheur, pour l’ñme perdue sur l’ocĂ©an de la vie, Il est une cataracte Ă©pouvantable. Mais pour l’Église, Il est un doux Sauveur; Elle est ancrĂ©e dans le repos et Elle entend le bruissement du ruisseau tandis qu’Elle s’installe dans le repos, parfaitement rassasiĂ©e en Christ. Quel moment glorieux! Faisant briller au-dessus de nous Ses chauds rayons, Il dit: “Ne crains rien, Je suis Celui qui Ă©tait, qui est et qui vient. Je suis le Tout-Puissant, il n’y a personne en dehors de Moi. Je suis l’Alpha et l’OmĂ©ga. A celui qui a soif, Je donnerai gratuitement de la source de l’eau de la Vie”. Oh, quelle promesse; quelle histoire d’amour! Et l’Agneau Se tient au milieu de la Ville qui n’a pas besoin de lumiĂšre, et Il est le Soleil de justice portant l’a guĂ©rison sous Ses ailes.
Il est le Lis de la VallĂ©e, l’Etoile brillante du Matin;
Pour mon ñme, Il est le plus beau d’entre dix mille.
Dans le chagrin, Il est ma consolation,
Et dans les tourments, mon assurance.
Il m’invite Ă  dĂ©poser sur Lui tous mes fardeaux.
    AllĂ©luia!

254     Certainement! Oh, lorsque cette glorieuse Etoile du Matin paraĂźtra pour briller, saluant le jour et hĂątant Sa venue, et disant: “Le jour va poindre, le Fils vient bientĂŽt”, Il surgit Lui-mĂȘme de derriĂšre toutes les autres Ă©toiles, oh, avec la guĂ©rison sous Ses ailes.

255     Revenons Ă  notre message; nous allons bientĂŽt terminer afin d’ĂȘtre prĂȘts pour demain soir, car il est neuf heures moins le quart, et nous ne voudrions pas vous garder trop longtemps, pour que vous puissiez venir demain.

256     Bien. Le Soleil de justice avec la guĂ©rison sous Ses ailes. ConsidĂ©rons maintenant l’aspect de Son visage. Il Ă©tait Juge, et cela aussi nous montre que Jean avait Ă©tĂ© ravi au Jour du Seigneur. Croyez-vous cela? Jean fut transportĂ© au Jour du Seigneur, et il vit le Seigneur en tant que Juge; non plus comme Sacrificateur ou comme Roi, mais comme Juge. Il est le Juge. Ne croyez-vous pas cela? La Bible dit qu’il est le Juge. Ici, Il Ă©tait vĂȘtu comme un Juge, montrant ce qu’il avait fait, ce qu’il Ă©tait, ce qu’il Ă©tait pour le pĂ©cheur, ce qu’Il Ă©tait pour le chrĂ©tien. Et Le voici qui Se tient debout maintenant, avec une voix comme de grandes eaux, et Son visage Ă©tait comme le soleil quand il luit dans sa force.

257     Voyons les rĂ©sultats de cela au verset 17:
    Et, lorsque je le vis, je tombai Ă  ses pieds comme mort


258     Oh! Le prophĂšte ne put rester debout plus longtemps, en voyant une telle vision! Cela lui coupa les jambes, et il s’écroula Ă  Ses pieds comme mort. Voyez ceci maintenant:
    Et il mit sa droite sur moi, disant: Ne crains point; moi, je suis le premier et le dernier


259     Oh! Ce n’était pas un prophĂšte, c’était Dieu Lui-mĂȘme! “Je suis le premier et le dernier. Je suis le premier de la RĂ©vĂ©lation et le dernier de la RĂ©vĂ©lation. Je suis Celui qui Ă©tait, Je suis Celui qui est, Je suis Celui qui vient”. Voyons:
    Et il mit sa droite sur moi, disant: Ne crains point; moi, je suis le premier et le dernier, et le vivant; et j’ai Ă©tĂ© mort; et voici, Je suis vivant aux siĂšcles des siĂšcles (maintenant mĂȘme! Puis Il cria:) 
 et je tiens les clefs de la mort et du hadĂšs!

260     Ne vous effrayez pas. Pourquoi aurions-nous peur? Pourquoi l’Église cesserait-elle de penser Ă  Sa Parole? ArrĂȘtons-nous ici un instant, parce que nous allons terminer. Pourquoi donc cette Église aurait-elle peur? Auriez-vous la crainte d’une punition ou de l’au-delĂ ? Ne crains point! Je suis Celui qui Ă©tait, qui est et qui vient. Je suis le premier et le dernier. J’ai les clefs de la mort et du sĂ©jour des morts (du hadĂšs), ici mĂȘme! Pourquoi? Parce que J’ai vaincu et conquis l’enfer et la mort (la tombe et le sĂ©jour des morts, le hadĂšs, la mort elle-mĂȘme, le sĂ©jour des morts lui-mĂȘme) pour vous! J’ai vaincu tout cela. J’ai vaincu le sĂ©jour des morts, la mort, le tombeau”. Quand Il Ă©tait sur terre, Il fut le seul


261     Beaucoup d’hommes sont partis pour conquĂ©rir. Le saviez-vous? NapolĂ©on est parti pour conquĂ©rir le monde, et il le fit Ă  l’ñge de trente-trois ans. De dix-sept ans Ă  vingt-cinq ans, NapolĂ©on fut prohibitionniste, il n’était pas adonnĂ© Ă  la boisson et Ă  tout ce qui s’en suit. Il alla en France (il n’était pas Français, il Ă©tait venu d’une Ăźle; il Ă©tait allĂ© en France pour se venger de ce pays, car il ne l’aimait pas, il n’aimait pas la France. Mais il fut conquis par elle). Il alla conquĂ©rir la France, il prit les Français et s’en fut conquĂ©rir le monde. Et Ă  trente-trois ans, il s’assit et pleura parce qu’il n’y avait rien d’autre Ă  conquĂ©rir, et il mourut alcoolique. AprĂšs sa dĂ©faite, il ne put mĂȘme plus se conquĂ©rir lui-mĂȘme! Vous voyez? Et il rencontra son “waterloo” Ă  Waterloo, il trouva sa fin Ă  Waterloo. Je suis allĂ© voir les vieux souvenirs et les reliques, et tout cela, quand je suis allĂ© lĂ -bas. Si nous considĂ©rons ce conquĂ©rant, nous voyons qu’il est parti jeune homme dans la mauvaise direction pour conquĂ©rir, et il mourut dans la disgrĂące.

262     Mais il y a eu un autre jeune Homme qui est venu une fois dans le monde; Il est mort Ă  trente-trois ans, aprĂšs avoir conquis tout ce qui pouvait ĂȘtre conquis. Alors qu’il Ă©tait sur cette terre, Il a vaincu les passions, l’orgueil, la maladie et les dĂ©mons. Lorsqu’il mourut, Il conquit la mort. Lorsqu’il ressuscita, Il conquit le sĂ©jour des morts. Il monta et vainquit tout ce qui Ă©tait contre l’homme, et le foula au pressoir de Dieu; Il vainquit la mort, le sĂ©jour des morts, la tombe, la maladie, le formalisme, et tout le reste; Il vainquit tout cela. Il ressuscita le troisiĂšme jour et conquit les cieux, dĂ©chirant ce voile de brouillard qui sĂ©parait l’homme de Dieu, et unit les Cieux Ă  la terre. Gloire Ă  Dieu!

263     Le voici qui Se tient comme un Puissant Vainqueur, aprĂšs avoir dĂ©chirĂ© le voile en deux; Le voici! Il a suspendu les clefs de la mort et du sĂ©jour des morts Ă  Son cĂŽtĂ©; “Ne crains point
”. Il Posa Sa main droite (Sa puissance) sur Jean et le releva par la puissance de Sa main droite, disant; “Ne crains point. Je suis Celui qui Ă©tait, qui est, et qui vient. Je suis le Premier et le dernier. Je suis Celui qui Ă©tait vivant, et qui est mort, et qui est de nouveau vivant aux siĂšcles des siĂšcles. Amen!”.
Voici le puissant Vainqueur,
Le voici qui apparaĂźt,
Il est lĂ , le puissant Vainqueur,
Puisqu’Il a dĂ©chirĂ© le voile en deux.

264     Amen! Il a renversĂ© tous les obstacles, permettant ainsi Ă  l’homme d’avoir la communion comme il l’avait dans le jardin d’Eden. Je ne voulais pas vous en parler, mais je vais quand mĂȘme vous dire ceci: L’homme est tout-puissant. Vous ne croiriez pas cela; pourtant, c’est la vĂ©ritĂ©! Un homme pleinement soumis Ă  Dieu est tout-puissant. N’est-il pas Ă©crit dans Marc 11.22: “Quoi que vous demandiez, si vous ne doutez pas dans votre coeur, cela arrivera. Vous obtiendrez ce que vous avez demandĂ©â€?

265     Que se passe-t-il lorsque deux toutes-puissances se rencontrent? Lorsque Dieu et l’homme se rejoignent par la toute-puissance, il y a quelque chose qui doit se passer! Quoi que vous demandiez avec cette force crĂ©atrice de la Toute-Puissance de Dieu, sachant qu’il l’a promise et l’a annoncĂ©e dans Sa Parole, cela crĂ©e une puissance qui va au loin et fait que la chose se passe; des choses qui ne sont pas deviennent comme si elles Ă©taient, parce que deux toutes-puissances se sont rencontrĂ©es. C’est lĂ  sa position! Oh, n’est-Il pas merveilleux?

266     Voyons si nous pouvons trouver d’autres bonnes choses. Verset 19, maintenant; que s’est-il passĂ©, lorsque Jean a vu l’aspect de Son visage? La consĂ©quence est qu’il est tombĂ© Ă  Ses pieds; il ne pouvait se tenir debout plus longtemps. Sa vie humaine fut sapĂ©e. Il ne pouvait pas se tenir devant le Seigneur: JĂ©sus Ă©tait un conquĂ©rant, et avait dĂ©jĂ  conquis.

267     Maintenant, Il donne un commandement. Et nous arrivons Ă  la fin du chapitre, verset dix-neuf.
    Ecris donc les choses que tu as vues, et les choses qui sont, et les choses qui doivent arriver aprĂšs celles-ci


268     Voyons aussi:
    â€Š Le mystĂšre des sept Ă©toiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept lampes d’or: les sept Ă©toiles sont les anges des sept assemblĂ©es, et les sept lampes sont sept assemblĂ©es.

269     Oh! C’est Ă  vous couper le souffle, chers amis. Le voir ici Se tenir dans la suprĂ©matie de Sa DivinitĂ©! Il est le Juge, le Sacrificateur, le Roi, l’Aigle, l’Agneau, le Lion, l’Alpha, l’OmĂ©ga, le PĂšre, le Fils, le Saint-Esprit; Celui qui Ă©tait, qui est et qui vient. Foulant la cuve de l’ardente colĂšre de Dieu, remplissant toutes les conditions, jusqu’à ce que Dieu dise Ă  la Croix
 Quand Il fut Ă©levĂ©, Il dit: “Tout est accompli!”. C’est ainsi qu’il fut agrĂ©able Ă  Dieu, si bien que l’Esprit qui L’avait quittĂ© revint au matin de PĂąques, L’enleva et Le releva pour notre justification.

270     Ici, Jean leva les yeux, et il Le vit debout, Ses pieds semblables Ă  de l’airain, Ses yeux comme des flammes de feu parcourant toute la terre. Daniel L’avait vu sept cents ans auparavant dans la mĂȘme position, ayant la mĂȘme apparence: c’était le mĂȘme Homme, l’Ancien des jours, et quelqu’un d’autre semblable au Fils de l’homme se joignit Ă  Lui, et tout jugement Lui fut remis lorsqu’Il Se tint au TrĂŽne Blanc du Jugement.

271     Voyant ces choses, quelle sorte de gens devrions-nous ĂȘtre, chers amis? Ma priĂšre est que Dieu vous bĂ©nisse. L’aimez-vous? Le croyez-vous? Avez-vous ancrĂ© votre Ăąme en Lui?

272     Courbons un instant nos tĂȘtes.

273     Le piano, s’il vous plaĂźt. Tout doucement et tranquillement; nous allons chanter doucement et dans le calme: «J’ai ancrĂ© mon Ăąme dans le havre de repos». Je n’entendrai plus le grondement de ces cataractes qui veulent emporter mon Ăąme, mais cette mĂ©lodie parlera de douce paix Ă  mon Ăąme. Tous, maintenant, doucement et avec respect:
J’ai ancrĂ© mon Ăąme dans un havre de repos
Pour ne plus voguer sur l’onde sauvage.
MĂȘme si la tempĂȘte balaie les abĂźmes tourmentĂ©s,
En Jésus, je suis à jamais en sécurité.
Brille sur moi (répands Tes rayons glorieux, Î Seigneur!),
Seigneur, brille sur moi,
Que la LumiĂšre du phare brille sur moi;
O brille sur moi, Seigneur, brille sur moi (levez vos mains vers Lui),
Que la LumiĂšre du phare brille sur moi.
Etre comme JĂ©sus (oui, Seigneur!), ĂȘtre comme JĂ©sus,
J’ai soif d’ĂȘtre comme Lui sur cette terre;
Tout au long du voyage de la vie,
Je demande seulement d’ĂȘtre comme Lui

    [frĂšre Branham fredonne le refrain — N.D.É.]
J’ai soif d’ĂȘtre comme Lui sur cette terre;
Durant tout le voyage de la vie,
De la terre à la Gloire


274     Aimeriez-vous avoir Sa Vie vivant en vous, reflĂ©tant Sa PrĂ©sence? Si oui, et si vous ne l’avez pas encore fait, voulez-vous vous lever pour prier, ceux qui aimeraient qu’on les mentionne dans la priĂšre? Dieu vous bĂ©nisse!
De la crÚche de Bethléhem
 (restez debout maintenant)
Un Etranger est venu (vous serez Ă©tranger au monde).
J’ai soif d’ĂȘtre comme Lui sur cette terre;
Tout au long du voyage de la vie, de la terre Ă  la gloire,
Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
Etre seulement comme JĂ©sus, ĂȘtre comme JĂ©sus (c’est lĂ  mon dĂ©sir!),
J’ai soif d’ĂȘtre comme Lui sur cette terre;
Durant tout le voyage de la vie,
De la terre Ă  la gloire,
Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
    [frĂšre Branham fredonne le refrain — N.D.É.]

275     PĂšre cĂ©leste, il y en a beaucoup qui sont debout, dĂ©sirant Te recevoir. Ils sont fatiguĂ©s d’errer partout, ne sachant pas oĂč ils vont, Ă©tant hors du courant de la Vie. Et ils savent qu’avant le Point du jour leur coeur pourrait avoir cessĂ© de battre; et il y a devant eux la grande cataracte, la chute, et leur Ăąme qui est toujours Ă  la dĂ©rive! Ils ont Ă©tĂ© semblables Ă  eux-mĂȘmes, ils ont Ă©tĂ© semblables au monde, mais maintenant ils veulent ĂȘtre semblables Ă  Toi, Seigneur. Reçois-les dans Ton Royaume, ils sont Ă  Toi, PĂšre, parce que Tu connais leur coeur et les intentions de leur coeur. Et Tu as Ă©crit, et Tu as dit de Ta propre bouche: “Celui qui entend mes paroles et qui croit Ă  celui qui m’a envoyĂ© a la vie Ă©ternelle”. Tu as dit aussi, Seigneur: “Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophĂ©tie de ce livre, car le temps est proche”. Ils comprennent que le temps est proche. Ils en ont assez d’aller Ă  la dĂ©rive, Seigneur. Jette-leur la corde du salut, attire-les Ă  Toi. ĂŽ Seigneur. Qu’ils puissent sortir de cette nuit et reflĂ©ter la LumiĂšre de JĂ©sus-Christ. Je Te les confie, ĂŽ Dieu notre PĂšre, au Nom de JĂ©sus-Christ. Qu’ils suivent avec humilitĂ© le Seigneur dans le baptĂȘme, ici dans cette Ă©glise; place le Saint-Esprit dans leur vie, afin qu’ils puissent ĂȘtre comme JĂ©sus pour le reste de leurs jours. Nous Te le demandons en Son Nom
 Etre seulement comme JĂ©sus


276     Vous tous qui ĂȘtes debout ou qui vous tenez prĂšs de ces personnes et qui ĂȘtes chrĂ©tiens, prenez-leur la main et serrez-la. Posez votre main sur eux, louez Dieu pour leur Ăąme. La place de l’autel est remplie d’enfants, nous ne pouvons donc les faire avancer jusqu’ici.
Durant tout le voyage de la vie, de la terre Ă  la Gloire
Je demande seulement Ă  ĂȘtre comme Lui.
Brille sur moi, brille sur moi,
Que la LumiĂšre du phare brille sur moi;
O brille sur moi, Seigneur, brille sur moi,
Que la LumiĂšre du phare brille sur moi.

277     Vous sentez-vous rĂ©ellement bien? Vous sentez-vous rĂ©ellement bien? Etes-vous heureux d’ĂȘtre un chrĂ©tien? Serrez la main de quelqu’un qui se trouve prĂšs de vous, tandis que nous chantons un cantique: “Nous marcherons dans la LumiĂšre!”, cette belle LumiĂšre, la LumiĂšre du Seigneur JĂ©sus-Christ manifestĂ©e dans la chair.
Nous marcherons dans la LumiĂšre, une LumiĂšre si belle,
Allons oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde;
Brille autour de nous jour et nuit,
JĂ©sus, LumiĂšre du monde!

278     Chantons-le tous:
Nous marcherons dans cette LumiĂšre, une LumiĂšre si belle
Allons oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde;
Brille autour de nous jour et nuit,
JĂ©sus, LumiĂšre du monde!
Vous tous, les saints dans la LumiĂšre, proclamez
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde;
Alors, les cloches des Cieux sonneront,
O JĂ©sus, LumiĂšre du monde!

279     Levez la main maintenant:
Nous marcherons dans cette LumiĂšre, une LumiĂšre si belle
Allons oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde;
Brille autour de nous jour et nuit,
JĂ©sus, LumiĂšre du monde!
Nous marcherons sans cesse dans cette LumiĂšre,
Une LumiĂšre si belle,
Elle vient lĂ  oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde;
Brille autour de nous jour et nuit,
JĂ©sus, LumiĂšre du monde.
Nous marcherons dans cette Lumiùre (la Lumiùre de l’Évangile),
une LumiĂšre si belle,
Elle vient lĂ  oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde;
Brille autour de nous jour et nuit,
JĂ©sus, LumiĂšre du monde!

280     Revenons au commencement, au jour de PentecĂŽte, lorsque le Saint-Esprit tomba sur l’Église. Le Message a continuĂ© jusqu’à Smyrne; IrĂ©nĂ©e s’y trouvait, un grand saint de Dieu, parlant en langues, ayant la puissance de Dieu, ressuscitant les morts, guĂ©rissant les malades; il marchait dans la LumiĂšre. AprĂšs lui, ce fut Colomban, un grand et puissant saint de Dieu. Et beaucoup d’autres grands saints qui transmirent le Message, marchant dans la LumiĂšre, la LumiĂšre de l’Évangile, la mĂȘme LumiĂšre que celle qui brilla le jour de PentecĂŽte; Christ Se tient au milieu de Son Peuple, ces sept chandeliers d’or reflĂ©tant Son Ă©clat comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force.

281     Et pour nous qui sommes en 1961:
Nous marcherons dans cette LumiĂšre, une LumiĂšre si belle
Elle vient lĂ  oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde;
Brille autour de nous jour et nuit,
O JĂ©sus, LumiĂšre du monde!

282     Levons-nous:
Nous marcherons sans cesse dans cette LumiĂšre
Une LumiĂšre si belle,
Elle vient lĂ  oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde,
Brille autour de nous jour et nuit,
O JĂ©sus, LumiĂšre du monde!

283     L’aimez-vous?
Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’il m’aima Le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

284     Ne regardons plus jamais aux choses de ce monde. Je suis mort au monde, et pour moi, le monde est mort. Je marche simplement en Christ, conduit par le Saint-Esprit. Je L’aime parce qu’Il m’aime, et qu’Il fait briller Ses bĂ©nĂ©dictions sur moi, me donnant la main droite d’association dans Son Royaume. Nous sommes maintenant fils et filles de Dieu, et ce que nous serons Ă  la fin n’a pas encore Ă©tĂ© manifestĂ©; mais nous savons que nous aurons un corps semblable Ă  Son corps glorifiĂ©, car nous Le verrons tel qu’Il est.
Nous marcherons dans cette LumiĂšre, une LumiĂšre si belle
Elle vient oĂč brille la rosĂ©e de Sa misĂ©ricorde:
Brille autour de nous jour et nuit,
O JĂ©sus, LumiĂšre du monde!

285     L’aimez-vous? Vous savez, aprĂšs un message aussi tranchant j’aime entendre les gens se mettre Ă  chanter des cantiques et L’adorer en chantant dans l’Esprit. Il n’y a rien de mieux que de chanter comme autrefois. C’est vrai. J’aime bien entendre les chants pentecĂŽtistes Ă  l’ancienne mode; non pas ces chanteurs super-entraĂźnĂ©s, qui tiennent leurs notes jusqu’à ce qu’elles ne soient plus qu’un glapissement, et que leur visage devienne violet sous l’effort, et qu’avec tout cela ils ne comprennent mĂȘme pas ce qu’ils chantent! Moi, ce que j’aime, c’est quelqu’un qui chante peut-ĂȘtre faux, mais qui a reçu une bĂ©nĂ©diction de PentecĂŽte, et qui chante Ă  cause de cela. Comme ces chants mĂ©lodieux qui viennent de la Croix sont glorieux!

286     Voici maintenant notre chant final:
Prends le Nom de JĂ©sus avec toi,
Enfant de tourment et de douleur,
Il te donnera joie et réconfort,
Oh, prends-le partout avec toi.

287     La rĂ©union commencera demain soir Ă  sept heures, sept heures prĂ©cises.
Nous prosternant au Nom de JĂ©sus,
Tombant prosternés à Ses pieds,
Nous Le couronnerons Roi des rois dans les Cieux,
Lorsque notre voyage sera terminé.

288     Chantons tous maintenant:
Prends le Nom de JĂ©sus avec toi,
Enfant de tourment et de douleur,
Il te donnera joie et réconfort,
Oh, prends-le partout avec toi.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.
PrĂ©cieux Nom, Nom si doux! (Qu’Il est doux!)
Espoir de la terre et joie du Ciel.

289     Nous avons terminĂ© ce soir. On vient de me demander s’il y aurait une rĂ©union demain matin. Non, pas demain, reposez-vous bien! Peut-ĂȘtre que demain soir je ne pourrai pas terminer ce message, alors j’y consacrerai le lendemain. Chaque fois que je n’arriverai pas Ă  donner le message complĂštement, je le terminerai le lendemain.
    Mais nous avons dĂ©jĂ  rĂ©glĂ© tout cela, je crois que nous sommes dĂ©jĂ  en route pour les Ages de l’Église. N’est-ce pas? Bien!

290     Courbons nos tĂȘtes tandis que nous chantons doucement:
Nous prosternant au Nom de JĂ©sus (toute langue Le confessera)
Tombant prosternés à Ses pieds,
Nous Le couronnerons Roi des rois dans les Cieux,
Lorsque notre voyage sera terminé.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.
EN HAUT