ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Apocalypse, chapitre 1 de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 60-1204M La durĂ©e est de: 2 heures 30 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3

Apocalypse, chapitre 1

1     Merci beaucoup, frĂšre Neville. Vous pouvez vous asseoir. Je crois que l’on disait autrefois: “Je suis heureux quand on me dit: Allons Ă  la maison de l’Éternel!”.

2     Nous sommes dĂ©solĂ©s de ne pas avoir de places assises pour tous ceux qui sont prĂ©sents, et peut-ĂȘtre que cela va mĂȘme empirer dans la semaine qui vient, avec tous ces gens qui vont venir aprĂšs avoir entendu parler des rĂ©unions.

3     L’objet de cette rĂ©union particuliĂšre Ă©tait que nous
 Le Saint-Esprit a mis sur mon coeur cette mise en garde dans la conviction que: “L’Église de notre temps doit avoir ce message”. Car je crois que ce sont les messages les plus remarquables de la Bible, parce qu’ils rĂ©vĂšlent Christ dans Son Église en ce temps.

4     Personne ne peut avoir la foi, ni savoir ce qu’il fait ni oĂč il va, Ă  moins d’avoir quelque chose sur quoi baser ses pensĂ©es et sa foi. Ainsi, si l’Écriture nous a rĂ©vĂ©lĂ© Christ en ces derniers jours, et la condition des temps dans lesquels nous vivons, cela nous ferait du bien de La sonder et de dĂ©couvrir oĂč nous en sommes.

5     Nous sommes dĂ©solĂ©s que notre Ă©glise ne soit pas plus spacieuse; nous espĂ©rons en avoir un jour une plus grande.

6     Et ces quatre derniers jours surtout, en Ă©tudiant d’aprĂšs la partie historique de livre de l’Apocalypse, j’ai trouvĂ© des choses dont je n’avais jamais pensĂ© qu’elles s’étaient rĂ©ellement produites. Et cela m’a amenĂ© Ă  l’idĂ©e qu’aprĂšs ces Sept Ages de l’Église, j’aimerais donner une autre sĂ©rie semblable pour prĂ©senter ensemble la “vĂ©ritable Église” et la “fausse Ă©glise”, simplement Ă  partir de l’histoire et de l’Écriture; comme j’ai dĂ©jĂ  essayĂ© de le faire lors d’une prĂ©dication, pour prĂ©senter la “vraie Vigne” et la “fausse vigne”, telles qu’elles nous apparaissent dans la Bible.

7     Nous allons essayer de trouver quelques chaises, pendant que j’y pense et que les gens essaient de s’asseoir. Et nous allons essayer de trouver plus de chaises encore, afin de remplir les places du fond, ici et lĂ , et d’autres encore tout autour, et ainsi nous pourrons faire asseoir quelques personnes de plus durant les rĂ©unions.

8     A ce propos, je voudrais demander Ă  chacun de ceux qui sont rĂ©ellement intĂ©ressĂ©s par ces choses de venir Ă  chacune des rĂ©unions oĂč nous exposerons ce sujet [partie non enregistrĂ©e — N.D.É.]
 ce glorieux livre de la rĂ©vĂ©lation des sept Ages de l’Église. Mais je compte solennellement sur Dieu pour me le rĂ©vĂ©ler au moment oĂč j’y arriverai.

9     L’histoire en gĂ©nĂ©ral
 mes sources viennent des historiens les plus Ă©minents que je connaisse. En ce moment mĂȘme, dans mon cabinet de travail, il y a cinq ou six commentaires, Les deux Babylones, de Hislop, Le livre des Martyrs, de Fox, et d’autres bons livres, comme par exemple L’Avant-Concile de NicĂ©e, et chacun d’eux a environ quatre cents pages. Et, au sujet du concile de NicĂ©e, nous y trouvons toutes les rĂ©fĂ©rences historiques possibles. Parce qu’à partir des bandes magnĂ©tiques, nous allons Ă©crire un commentaire des Sept Ages de l’Église que nous enverrons dans le monde entier, si nous le pouvons, car nous sommes dans les derniers jours. Nous sommes au temps de la fin.

10     Mon coeur n’a jamais Ă©tĂ© autant touchĂ© par ces choses que depuis ces derniĂšres Ă©lections; alors j’ai vu oĂč nous en Ă©tions. Et le Saint-Esprit a commencĂ© peu Ă  peu Ă  me rĂ©vĂ©ler cela afin d’avertir les gens et de dire ces choses. Et je ne puis le faire dans une Ă©glise comme celle-ci avec suffisamment d’ampleur. Et si je m’asseyais simplement pour Ă©crire ce livre
 je pense que si je monte en chaire, et que l’inspiration du Saint-Esprit parmi les chrĂ©tiens descende sur moi pour m’aider, alors je serai plus Ă  mĂȘme d’écrire ce livre, aprĂšs l’avoir extrait des bandes, car lĂ  nous en saisirons l’inspiration. Bien sĂ»r, les livres seront un peu arrangĂ©s, parce qu’ici nous disons des choses que l’on ne peut mettre dans un livre. Et avec mes rĂ©pĂ©titions, cela perdrait trop de temps; mais dans le livre tout sera arrangĂ©. MalgrĂ© tout, nous essaierons d’avoir ces prĂ©dications complĂštes sur bandes.

11     Chaque soir les frĂšres tiendront Ă  disposition, juste Ă  l’extĂ©rieur de la salle, les bandes, la littĂ©rature et tout le reste.

12     Maintenant, il se peut que je ne puisse pas (comme nous avons dĂ©cidĂ© d’essayer de le faire pour la gloire de Dieu) apporter ces messages des sept Ă©glises, ou les Sept Ăąges de l’Église, en sept soirĂ©es, prenant une soirĂ©e pour chaque Ăąge. Par exemple, lundi soir: EphĂšse; mardi soir: Smyrne; mercredi soir: Pergame; jeudi soir: Thyatire; vendredi soir: Sardes; et samedi soir: Philadelphie; dimanche matin et dimanche soir: LaodicĂ©e, l’ñge de l’église dans lequel nous vivons. Nous donnerons l’historique de l’Église originale, les Ă©crivains et les historiens, et les anges de ces Ăąges; les messages et la marche de l’Église dans son Ă©volution jusqu’à notre temps. Il est Ă©tonnant de voir comment chacune des prĂ©dictions de cette Écriture cadre parfaitement, exactement avec l’histoire. Cela m’a tellement stupĂ©fiĂ© que, jusqu’à hier, j’ai lu jusqu’à ce que mes yeux semblaient me sortir de la tĂȘte.

13     Lorsque je suis sorti, j’ai dit Ă  ma femme: «Je n’aurais jamais imaginĂ© que cela pĂ»t ĂȘtre ainsi!». Vous voyez? Tellement c’était glorieux!

14     Peut-ĂȘtre qu’une fois, je ne pourrais pas terminer en une seule soirĂ©e le message Ă  l’église en question. Si je ne peux pas le terminer le soir, alors nous reprendrons le lendemain matin Ă  10 heures. Cela sera annoncĂ© chaque soir pour ceux qui veulent venir Ă©couter la suite, car nous allons essayer de mettre tout cela sur bandes. Pendant la journĂ©e j’aurai donc des rĂ©unions, de dix heures Ă  midi, pour terminer le message, pour qu’il puisse ĂȘtre enregistrĂ©.

15     Nous avons annoncĂ© qu’il n’y aurait pas de service de guĂ©rison, parce que nous essayons de rester dans l’expression prophĂ©tique de la Bible. Nous venons d’avoir un service de guĂ©rison ici rĂ©cemment. Puis, quand ces rĂ©unions seront terminĂ©es, nous aurons de nouveau des services de guĂ©rison en ce lieu.

16     Et maintenant je voudrais que ceci soit parfaitement clair, pour que tout le monde s’en souvienne: ici, la Parole pourra trancher, bousculer, et nous donner Ă  tous une bonne secouĂ©e. Mais il n’y a qu’une chose dont je sois responsable, c’est de prĂȘcher la Parole. Tout est lĂ ; ne s’en tenir qu’à la Parole. Et souvent il arrivera, dans ces Ages de l’Église, que je fasse des rĂ©flexions sur la dĂ©nomination de quelqu’un. Si cela arrive, ce n’est pas que je veuille me rendre dĂ©sagrĂ©able, c’est seulement pour exprimer ce que dit l’Écriture et la rĂ©vĂ©lation que j’en ai. Et si vous pensez que je suis dans l’erreur Ă  ce propos, ne le retenez pas contre moi; priez seulement que Dieu me montre ce qui est juste, car je dĂ©sire vraiment ĂȘtre dans le vrai.

17     Encore autre chose. Comprenant la responsabilitĂ© que j’ai, dans une telle rĂ©union, d’enseigner les gens
 le Saint-Esprit me tiendra pour responsable des paroles que je dis du haut de cette chaire. Ainsi, vous voyez combien nous nous approchons avec sĂ©rieux de ces choses!

18     J’aurais voulu exposer ces choses ailleurs, mais ceci Ă©tant un enseignement
 A l’extĂ©rieur, dans les rĂ©unions d’évangĂ©lisation, chacun d’entre nous a une idĂ©e, ou un certain discernement qui correspond Ă  la connaissance d’un certain Ăąge, puisque nous avons nos propres Ă©glises, ce qu’elles nous enseignent et que nous croyons. Je n’aime pas aller dans l’église de quelqu’un d’autre, ou parmi les gens, et dire des choses contraires Ă  celles qui leur ont Ă©tĂ© enseignĂ©es. Car, aprĂšs tout, j’ai essayĂ© d’exposer clairement
 Si un homme est Catholique et compte sur l’église Catholique pour son salut, il est perdu. S’il est Baptiste et compte sur l’église Baptiste, il est perdu. De mĂȘme, le PentecĂŽtiste qui compte sur l’église PentecĂŽtiste pour le sauver, il est perdu
 quelle que soit l’église. Mais si cette personne se repose sĂ©rieusement sur la foi dans l’oeuvre achevĂ©e par Christ au Calvaire, il est sauvĂ©. Peu importe l’église Ă  laquelle il appartient: “Vous ĂȘtes sauvĂ©s par grĂące, par le moyen de la foi!”.

19     Parfois, en faisant ceci
 Et puis je pense, dans ma petite salle oĂč nous avons commencĂ© il y a bien des annĂ©es
 ce n’était qu’un simple bĂątiment en bĂ©ton. Et c’est en quelque sorte un lieu sacrĂ© pour nous. Dans un certain sens, nous n’aimerions pas le voir transformĂ©, parce que c’est lĂ  que Dieu a commencĂ© Ă  nous rencontrer, alors qu’il n’y avait mĂȘme pas de plancher. Mais ce bĂątiment devient de plus en plus vĂ©tuste, et nous avons fait le projet de construire une salle sur l’emplacement de ce bĂątiment.

20     Et jusque lĂ , je pense que lorsque je reviens des campagnes oĂč je veille Ă  ne pas blesser les frĂšres, ou dans mes messages
 ici, j’ai le droit d’exprimer ma propre opinion du haut de la chaire. Et si vous dites: «On m’a enseignĂ© un peu diffĂ©remment»  nous invitons Ă  venir ici quiconque dĂ©sire venir. Personne ne parraine cette salle; ici, c’est le Tabernacle. Et quiconque veut venir, qu’il soit le bienvenu; qu’il vienne tout simplement. Je vous invite donc Ă  apporter votre Bible Ă  chaque rĂ©union, et de quoi Ă©crire.

21     Et pour tous ces commentaires et le reste, je n’aurais pas pu apporter tous mes livres, aussi je n’ai fait que noter sur un papier des rĂ©fĂ©rences Ă  l’histoire et aux commentaires, afin de n’avoir Ă  lire que ces notes, au lieu de devoir prendre des livres, et chercher les pages. Cependant, quand il s’agit de l’Écriture, nous utiliserons la Bible. En ce qui concerne les commentaires ou l’histoire, nous donnerons les rĂ©fĂ©rences et les explications. Ainsi, lors de l’élaboration du livre, nous pourrons les transcrire de maniĂšre que tout soit fait correctement.

22     Nous ferons tout ce que nous pourrons pour commencer tĂŽt et vous laisser sortir le moins tard possible. Il va y avoir huit jours de rĂ©unions, de ce dimanche-ci Ă  dimanche prochain.

23     Ce matin, je commencerai par le premier chapitre de l’Apocalypse, le livre de la rĂ©vĂ©lation; l’Apocalypse comprend trois parties. Et les trois premiers chapitres, c’est ce dont nous allons parler pendant ces huit journĂ©es, alors qu’un seul Ăąge d’église pourrait nous prendre un mois! Nous ne toucherons d’ailleurs que les points culminants, comme on les appelle; mais quand vous aurez le livre, il sera Ă©crit avec plus de dĂ©tails.

24     Dans l’Apocalypse, les trois premiers chapitres traitent de l’Église; puis l’Église disparaĂźt et nous ne La voyons plus jusqu’au temps de la fin. Des chapitres 4 Ă  19 nous voyons IsraĂ«l en tant que nation; et de 19 Ă  22 les deux sont ensemble, et il y a les plaies, les avertissements, etc., Ă  la fin. Il comprend trois parties. Et nous prenons les trois premiers chapitres concernant l’Église, et l’ñge de l’Église dans lequel nous vivons.

25     Au dĂ©but, cela vous paraĂźtra peut-ĂȘtre un peu aride, parce que nous devrons revenir en arriĂšre, et poser un fondement. J’ai priĂ©, Ă©tudiĂ©, et fait tout ce que je pouvais pour essayer de chercher le sentiment du Saint-Esprit, afin d’établir ceci de maniĂšre que les gens puissent le comprendre, et que vous puissiez en le voyant ĂȘtre Ă©clairĂ©s et venir plus proche de Christ, car nous sommes au temps de la fin.

26     C’était vraiment merveilleux, en Ă©tudiant l’histoire, de voir comment cette Église a commencĂ©, comment Elle s’est relĂąchĂ©e, et ce qui est arrivĂ©; de voir cette petite Semence de Dieu cheminer Ă  travers chacun de ces Ăąges; Ă  un certain moment, elle est mĂȘme presque complĂštement sortie.

27     Demain soir, nous commencerons, et il y aura ici un tableau noir, pour que je puisse vous enseigner Ă  partir du tableau. Je crois qu’il y a un moniteur de l’école du dimanche qui a un tableau noir. Je vois d’ailleurs ce tableau, lĂ  au fond. Je vais demander au concierge de me l’apporter, et de le mettre ici devant; je pourrai ainsi enseigner Ă  partir de ce tableau noir, et tout Ă©crire pour que vous soyez sĂ»rs, et que vous puissiez dessiner et noter exactement sur votre feuille.

28     Mais je veux juste dire encore ceci avant de commencer. Nous allons voir le dĂ©but de l’ñge de l’Église, les apĂŽtres, les doctrines, les choses qu’ils enseignaient, et les principes de la Bible. Puis nous verrons comment, dans cette Ă©glise, Ă  la seconde gĂ©nĂ©ration d’apĂŽtres, le vĂ©ritable enseignement a commencĂ© Ă  s’estomper. A la troisiĂšme gĂ©nĂ©ration, elle en est dĂ©jĂ  bien Ă©loignĂ©e. A la quatriĂšme gĂ©nĂ©ration, cela s’est estompĂ© au point que l’église est devenue tiĂšde.

29     Une Église remplie du Saint-Esprit
 (je dis cela avec un saint respect pour la religion de tout homme). Du commencement jusqu’aujourd’hui, la vraie, la vĂ©ritable Église a Ă©tĂ© une Église de PentecĂŽte. C’est vrai, Dieu a mis cette Église Ă  part.

30     Je me suis souvent demandĂ© ce que voulait dire JĂ©sus lorsqu’Il fit cette remarque, disant: “Ne crains point, petit troupeau; car votre PĂšre a trouvĂ© bon de vous donner le royaume”. Je me suis souvent demandĂ© ce que cela signifiait, mais maintenant je comprends.

31     La semaine derniĂšre, nous avons eu une rĂ©union Ă  Shreveport, en Louisiane, la plus grande rĂ©union spirituelle Ă  laquelle je sois jamais allĂ© dans ma vie.

32     J’avais quelques jours de congĂ© et je suis descendu pour chasser dans le Kentucky avec un des frĂšres Wood, l’un des diacres de l’église, ou plutĂŽt l’un de ses administrateurs. Et nous sommes allĂ© Ă  la forĂȘt.

33     J’avais tirĂ© le premier Ă©cureuil, et je me disais: «Je vais attendre», parce que quelqu’un passait avec des chiens. Et je me disais: «Je vais attendre jusqu’à ce que les Ă©cureuils ressortent de leurs trous; ils sont lĂ -haut dans les arbres, dans leurs trous, et sont cachĂ©s pour le moment». Je me disais: «Quand ils sortiront
 Je vais rester assis lĂ  et attendre». Le froid Ă©tait vraiment glacial, les oreilles me brĂ»laient
 vous savez, ce vent aigre, qui pĂ©nĂštre par toutes les ouvertures. Je me disais: «Je vais attendre que les Ă©cureuils ressortent».

34     Je n’étais pas sitĂŽt assis que le Saint-Esprit me dit: «LĂšve-toi, et va Ă  l’endroit que tu appelles “Le creux du Sportif”, et lĂ  Je te parlerai».

35     Et je suis montĂ© Ă  cet endroit que j’avais nommĂ© “Le Creux du Sportif”. Si je donne un nom Ă  ces trous, c’est pour savoir oĂč je suis. Je l’avais nommĂ© “Le Creux du Sportif” parce que j’avais vu lĂ  seize Ă©cureuils sur un seul arbre, j’avais tirĂ© le maximum lĂ©gal, laissĂ© le reste, et j’étais parti (c’est cela le sport, la chose Ă  faire); c’est pourquoi j’avais appelĂ© cet endroit “Le Creux du Sportif”.

36     Il S’est adressĂ© ainsi Ă  moi en disant: «L’endroit que tu as appelĂ© “Le Creux du Sportif”». Ce n’est pas Lui qui avait donnĂ© ce nom, mais moi.

37     Alors, je suis allĂ© au bord de ce creux et me suis assis sous un chĂȘne blanc; j’ai attendu environ une demi-heure, et rien n’arriva. Je m’étendis Ă  mĂȘme le sol, prosternĂ©, les mains Ă©tendues. Alors, Il me parla.

38     Quand Il le fit, la Parole qu’Il me rĂ©vĂ©la (sur ce passage mĂȘme que nous allons Ă©tudier ce matin), je ne l’avais jamais de toute ma vie comprise auparavant.

39     Ensuite, quand je suis allĂ© Ă  Shreveport, en Louisiana, une femme
 cette femme, une Mrs. Shrader, avait des dons.

40     Il y a bien des annĂ©es, l’Ange du Seigneur m’était apparu au bord de la riviĂšre pour la premiĂšre fois
 Il Ă©tait apparu dans cette lumiĂšre, et ces Paroles qu’Il avait prononcĂ©es là
 Onze annĂ©es plus tard, lorsque je pĂ©nĂ©trais dans cette rĂ©union cette femme se leva, parla en langues et interprĂ©ta. C’était mot pour mot la mĂȘme chose que l’Ange avait dite!

41     Et cette mĂȘme femme, quand je pĂ©nĂ©trai dans le tabernacle de Shreveport, lĂ  oĂč nous Ă©tions (le Life Tabernacle), le Saint-Esprit descendit sur cette femme, et dit mot pour mot ce qu’Il m’avait dit lĂ -haut sur la colline. C’est alors que le Saint-Esprit commença Ă  agir, et donna l’interprĂ©tation, prĂ©disant par rĂ©vĂ©lation, par prophĂ©tie, les choses qui devaient arriver lors de la rĂ©union de la soirĂ©e suivante; et jamais cela n’a manquĂ© de se rĂ©aliser.

42     Avant cela, une femme se leva dans la rĂ©union, une Baptiste; elle Ă©tait venue lĂ  sans intention particuliĂšre. Elle se tenait au milieu de l’assemblĂ©e, et le Saint-Esprit descendit sur elle, et elle commença Ă  parler en langues (c’était une Baptiste de la PremiĂšre Église Baptiste de Shreveport). Elle ne se rendit pas compte de ce qu’elle avait fait. Et avant qu’elle puisse dire quoi que ce soit, le Saint-Esprit donna l’interprĂ©tation, disant: «AINSI DIT LE SEIGNEUR, dans moins de trois mois, l’Esprit de MoĂŻse, d’Elie et de Christ sera Ă  l’oeuvre dans ce tabernacle». Cela s’est rĂ©alisĂ© de façon parfaite.

43     Un Baptiste de Meridian, en Mississipi, s’apprĂȘtait Ă  mettre la main sur son rĂ©frigĂ©rateur pour y prendre quelque chose, lorsque l’Esprit de Dieu vint sur lui; il se mit Ă  parler en langue, ne sachant pas ce qu’il faisait. Et avant qu’il puisse comprendre ce qu’il faisait le Saint-Esprit lui parla de nouveau, disant: «Va Ă  Shreveport, en Louisiane; Mon serviteur te dira ce que tu dois faire».

44     Cet homme vint, disant: «Je n’y comprends rien, ça ne m’était jamais arrivĂ© auparavant».

45     Oh! Nous vivons dans les derniers jours, juste avant le venue du Seigneur.

46     La petite Église de PentecĂŽte a toujours Ă©tĂ© une minoritĂ©. Je ne parle pas des dĂ©nominations PentecĂŽtistes, non! je parle de ceux qui ont l’expĂ©rience de PentecĂŽte. PentecĂŽte n’est pas une organisation, PentecĂŽte est une expĂ©rience qui arrive Ă  tous ceux qui le dĂ©sirent. Catholiques, Juifs, ProsĂ©lytes, MĂ©thodistes, Baptistes: “Quiconque le dĂ©sire, qu’il vienne!”. C’est une expĂ©rience personnelle. Dieu ne traite pas avec une dĂ©nomination, Il ne traite pas non plus avec les nations en tant que races ou peuples. Il traite avec les individus. “Quiconque veut”, qu’il soit blanc, noir, jaune, brun, MĂ©thodiste, Baptiste, Protestant, Catholique, quel qu’il soit: “Qu’il vienne!”. Quiconque! Je suis si heureux qu’Il agisse de cette maniĂšre!

47     Je dirai comme quelqu’un a dit une fois: «Je prĂ©fĂšre qu’Il ait dit cela, plutĂŽt que de nommer mon propre nom, disant: “Que William Branham vienne!”, car il pourrait y avoir d’autres William Branham. Mais lorsqu’Il dit: “Quiconque”, je sais que cela m’inclut, moi aussi».

48     C’est ainsi que nous pouvons tous le ressentir: “Quiconque le veut, qu’il vienne!”.

49     Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui attendent lĂ  dehors, dans les hĂŽtels et les motels, et qui viennent du monde entier. Vous voyez? Il y en a qui viennent d’Irlande et d’autres endroits, attendant que je puisse les voir. Mais je ne peux pas m’occuper d’eux en ce moment. Il est nĂ©cessaire que je donne mon temps Ă  ceci, vous comprenez.

50     Quand je reviens de voyage, je dois gĂ©nĂ©ralement commencer par m’occuper de ces gens, car ils seront prĂ©sents au rendez-vous fixĂ©. Mais, pour le moment, nous devons les laisser Ă  cause de Ceci.

51     Encore une chose avant que nous commencions Ă  Ă©tudier ce Livre. Au commencement il y avait une Église de PentecĂŽte; et cette Église de PentecĂŽte est sortie dans la puissance de l’Esprit et a Ă©crit le Livre des Actes. Au second tour elle a commencĂ© Ă  dĂ©cliner, l’Église est devenue formaliste; l’ñge de la seconde Église Ă©tait rĂ©ellement formaliste; mais cette petite Semence de PentecĂŽte a continuĂ© Ă  se dĂ©velopper spirituellement. Puis, elle est entrĂ©e dans l’ñge des tĂ©nĂšbres, qui a durĂ© environ quatorze cents ans, et a passĂ© par de grandes persĂ©cutions; mais ce petit groupe de PentecĂŽte continua Ă  vivre Ă  travers cela. Comment il a survĂ©cu, ne me le demandez pas; c’était la main de Dieu, Elle seule, qui pouvait le faire.

52     Parce qu’ils les clouaient Ă  des poteaux. Ils prenaient les hommes et les renversaient sur une souche, et prenaient des chevilles de bois et les enfonçaient dans les jambes, et laissaient les animaux (les chiens) les manger par le dos, faisant sortir les intestins, avant mĂȘme qu’ils ne meurent. Ils prenaient les femmes, leur coupaient les seins comme cela, leur sein droit, et les laissaient perdre leur sang jusqu’à ce que la vie les quitte. Ils prenaient les bĂ©bĂ©s des femmes enceintes, et les donnaient Ă  manger aux chiens et aux porcs sous leurs regards. Le soi-disant christianisme! Mais la Bible dit, et JĂ©sus dit: “Il viendra un temps oĂč ils vous tueront, croyant rendre un culte Dieu”. Vous voyez?

53     Mais cette chose a rampĂ© jusqu’à l’ñge suivant. Puis, elle s’est finalement manifestĂ©e Ă  la rĂ©formation. Elle s’est Ă©cartĂ©e de plus en plus de l’Esprit, jusqu’à ce dernier Ăąge mĂȘme oĂč ils sont prĂȘts Ă  s’unir et Ă  faire une image Ă  la bĂȘte.

54     Mais cet humble Esprit vivra dans le coeur des gens jusqu’à ce que JĂ©sus vienne! Il faut qu’il en soit ainsi.

55     Nous allons faire ressortir cette pensĂ©e par des schĂ©mas, et le prouver par l’histoire et tout le reste, et vous montrer que c’est exactement comme cela. Lisez vous-mĂȘmes l’histoire, voyez ce que la Bible dit et ce que l’histoire dit, voyez comme tout correspond exactement.

56     Oh! Puissions-nous ne pas considĂ©rer ceci comme une simple confĂ©rence, mais puissions-nous prendre solennellement, avec tout le sĂ©rieux possible, les avertissements du Saint-Esprit, et prier jour et nuit. Ne laissez rien vous arrĂȘter de prier.

57     Nous allons entrer, et ramener Ă  la surface la vie de ces grands hommes d’autrefois, et nous verrons comment ils se sont sacrifiĂ©s. Vous verrez combien peu vous avez fait. Cela me fait honte quelques fois, quand je pense comme nous recherchons une vie facile, alors qu’eux avaient la vie si difficile. “Ils allĂšrent çà et là”, dit Paul dans HĂ©breux 11, “vĂȘtus de peaux de brebis et de peaux de chĂšvres, dĂ©nuĂ©s de tout, persĂ©cutĂ©s, maltraitĂ©s
”. Que sera notre tĂ©moignage Ă  cĂŽtĂ© du leur? Et nous qui exigeons une vie facile!

58     Maintenant, avec respect, avant d’ouvrir le Livre, j’aimerais que tous ceux d’entre nous qui le peuvent se lĂšvent pour un moment de priĂšre. Avec sincĂ©ritĂ© de coeur, murmurer une priĂšre Ă  Dieu.

59     Seigneur Dieu, CrĂ©ateur des cieux et de la terre, Auteur de la Vie Ă©ternelle et Dispensateur de tous dons parfaits et bons, nous voulons Te demander, Seigneur, de nous pardonner, tout d’abord notre indiffĂ©rence, tous nos pĂ©chĂ©s et nos transgressions contre Toi, contre les autres et contre notre prochain.

60     Puisse ce petit moment de rĂ©union non seulement Ă©difier nos Ăąmes, mais aussi nous Ă©clairer de telle sorte, et nous inspirer tellement, que nous irons parler aux autres. Que ce soit un temps de reconsĂ©cration, nous unissant au Corps entier de Christ, et nous tenant prĂȘts pour l’enlĂšvement.

61     O Dieu notre PĂšre, que ce ne soient pas mes propres sentiments, sachant que Ton serviteur et tous les autres serviteurs sont insuffisants pour cette grande tĂąche. Comprenant combien ces grands hommes du passĂ© ont pris Ă  coeur d’essayer de rĂ©vĂ©ler Cela, ou de commenter la glorieuse RĂ©vĂ©lation; nous comprenons qu’encore plus qu’eux, nous sommes insuffisants. Mais Toi, Tu es notre Tout-suffisant.

62     Et je Te prie, PĂšre CĂ©leste, pour que Tu fasses quelque chose de particulier pendant ces moments, que le Saint-Esprit ait la prĂ©Ă©minence dans chaque coeur; circoncis les lĂšvres qui parlent et les oreilles qui entendent. Et quand tout sera terminĂ© (et que nous Te consacrerons cela), puissions-nous franchir le seuil de cette maison en disant: «Il Ă©tait bon pour nous d’ĂȘtre ici; le Saint-Esprit nous a parlĂ© lorsque nous Ă©tions assis lĂ . Et dĂ©sormais, nous sommes dĂ©cidĂ©s Ă  faire tout ce que nous pouvons, tandis que la LumiĂšre du soir brille». Accorde-le nous, ĂŽ Seigneur!

63     Puissent les hommes et les femmes se raffermir durant cette rĂ©union. Puisses-Tu susciter des personnes qui parlent en langues et qui interprĂštent. Puisses-Tu susciter des dons de prophĂ©tie, des prĂ©dicateurs, des pasteurs, des Ă©vangĂ©listes, etc. pour que l’Église puisse ĂȘtre Ă©difiĂ©e. Suscite des missionnaires pour aller au loin dans les champs missionnaires apporter ce glorieux Évangile. OĂč que la Parole aille, qu’Elle tombe dans la bonne terre, un grain en produisant cent; car nous croyons que nous sommes Ă  la fin de l’ñge, et la consommation de ce siĂšcle est proche.

64     Veuille nous accorder ces choses, ĂŽ PĂšre. Et par-dessus tout, aide-moi, Seigneur, moi qui en ai particuliĂšrement besoin. Car je Te le demande en me consacrant Ă  Toi pour ces rĂ©unions. Dans le Nom de JĂ©sus-Christ. Amen! [Une soeur parle en langue. Un frĂšre donne l’interprĂ©tation — N.D.É.]

65     Dieu Tout-Puissant, Toi qui as ressuscitĂ© JĂ©sus d’entre les morts, nous sommes si heureux de savoir que Ton Esprit demeure parmi nous. Il est toujours vĂ©ritable et ne prononce jamais une parole mensongĂšre. Et maintenant, PĂšre, confirme encore Ta Parole alors que nous La lisons, pour Ta gloire. Et que chaque coeur, comme Tu l’as dit, «soit prĂ©parĂ© afin d’ĂȘtre prĂȘt, car quelque chose va arriver». Peut-ĂȘtre les gens vont-ils recevoir le dernier avertissement pour se dĂ©tourner des choses qu’ils font maintenant, et revenir Ă  la voie de la justice. Nous Te remercions, Dieu Saint, au Nom de Ton Fils, le Seigneur JĂ©sus. Amen!

66     Prenons maintenant le Livre de l’Apocalypse, chapitre premier. Tout d’abord, je veux lire les trois premiers versets.
    RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, que Dieu lui a donnĂ©e pour montrer Ă  ses esclaves les choses qui doivent arriver bientĂŽt; et il l’a signifiĂ©e, en l’envoyant par son ange, son esclave Jean,
    qui a rendu tĂ©moignage de la parole de Dieu et du tĂ©moignage de JĂ©sus-Christ, de toutes les choses qu’il a vues.
    Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophĂ©tie, qui gardent les choses qui y sont Ă©crites, car le temps est proche!.

67     Comme je l’ai dit auparavant, maintenant, nous allons essayer de faire ici un petit arrĂȘt dans la lecture de ce Livre, pour examiner ce que nous dit l’histoire. Et, chaque fois que vous me voyez me reporter aux notes que j’ai Ă©crites ici, ce sont des choses que j’ai tirĂ©es de commentaires ou d’ailleurs.

68     L’écrivain de ce Livre est Jean (Saint Jean le divin), qui a Ă©crit cela aux gĂ©nĂ©rations futures; c’est adressĂ© aux sept anges des sept pĂ©riodes distinctes de l’ñge chrĂ©tien, l’ñge qui va des jours des apĂŽtres jusqu’à la venue du Seigneur. Les Ăąges apparaissent chacun successivement, depuis l’ascension de notre Seigneur jusqu’à Son retour. Chaque Ăąge de l’église est dĂ©crit dans son Ă©tat spirituel. Lorsque l’Esprit parle, chaque Ăąge de l’église peut se considĂ©rer lui-mĂȘme Ă  la lumiĂšre de l’Écriture et de l’Esprit. Chaque Ăąge a portĂ© la vraie Vigne de Christ, la vierge sage; et chaque Ăąge a aussi portĂ© la vigne greffĂ©e, la vierge folle.

69     Concernant la vie de Jean, les historiens s’accordent Ă  dire que Jean a vĂ©cu les derniĂšres annĂ©es de sa vie dans la ville d’EphĂšse, et y est mort. Il Ă©tait sur l’üle de Patmos lorsqu’il a Ă©crit le livre de l’Apocalypse. Ce n’était pas l’histoire de sa vie, mais l’histoire de Christ dans les Ăąges futurs. Vous voyez, c’était une prophĂ©tie. Il ne s’agit pas de la vie de Jean, ni la vie de Christ, mais d’une prophĂ©tie concernant un Ăąge Ă  venir. Ce n’était pas une prophĂ©tie donnĂ©e par lui, mais la glorification solennelle du Seigneur. Ce n’était pas la RĂ©vĂ©lation de “Saint Jean le divin” [version anglaise King James — N.D.T.], mais la RĂ©vĂ©lation de Christ, le Seigneur.

70     C’est le dernier livre du Nouveau Testament. Pourtant, il relate le commencement et la fin de la dispensation des Évangiles. Les Ă©rudits de la Bible sont d’accord Ă  ce sujet.

71     Les lettres aux sept Ăąges de l’église ont Ă©tĂ© Ă©crites prophĂ©tiquement aux Ăąges futurs. Paul a dĂ©crit la vie et la gloire des sept Ă©glises prĂ©sentes de son temps. Jean a dĂ©crit la vie et la gloire des sept Ă©glises du futur; il s’adressait aux sept pasteurs, ou messagers, aussi directement qu’à tous les chrĂ©tiens qui Ă©taient sous le ministĂšre de ces sept anges diffĂ©rents. [Le Livre de l’Apocalypse signifie “Livre de la RĂ©vĂ©lation” en anglais — N.d.T.]

72     â€Šnous allons partager notre message entre ce matin et ce soir, et nous essaierons d’arrĂȘter vers onze heures, onze heures trente, ou quelque chose comme cela. Puis nous recommencerons ce soir Ă  sept heures.

73     Maintenant, voici le contenu de ce premier chapitre:
    Le 1er verset
 eh bien, il parle de lui-mĂȘme, parce qu’il s’agit de la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ.
    Au 2Ăšme verset, nous voyons que Jean est l’écrivain et le serviteur.
    Au 3Ăšme verset, les bĂ©nĂ©dictions sont prononcĂ©es.
    Du 4Ăšme au 6Ăšme verset, c’est la salutation Ă  l’Église.
    Au 7Ăšme verset, les annonces.
    Au 8Ăšme verset, la DivinitĂ© suprĂȘme de JĂ©sus-Christ.
    Du 9Ăšme au 20Ăšme verset, c’est la vision de Patmos.

74     Il y a aussi les versets 14 Ă  16 qui dĂ©crivent la septuple gloire de Sa personne. Oh, qu’il est beau de voir Christ dans Sa septuple personnalitĂ© de Son ĂȘtre dans Sa glorieuse rĂ©surrection.

75     Et le titre dĂ©crit le personnage:
    RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ


76     Non pas la rĂ©vĂ©lation de Saint Jean le divin, mais la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu.

77     Le mot grec pour rĂ©vĂ©lation est apocalypse, qui signifie “dĂ©voilement”. J’ai pris ce mot, et j’en ai Ă©tudiĂ© le sens. L’apocalypse, c’est comme un sculpteur qui a fait une grande statue et l’a couverte d’un voile. Puis, il vient dĂ©chirer ce voile, rĂ©vĂ©lant ce qui se trouvait dessous. C’est un dĂ©voilement.

78     Et ce livre n’est pas tant le dĂ©voilement de la Personne de JĂ©sus-Christ (pourtant, il parle bien de Sa DivinitĂ© et de Sa septuple personnalitĂ©, et aussi des choses qu’Il est: Sacrificateur, Roi, etc.), mais c’est la rĂ©vĂ©lation de Ses oeuvres futures dans Ses sept Ăąges Ă  venir de l’Église.

79     Quand notre Seigneur Ă©tait sur terre, les disciples Lui ont demandĂ©: “Seigneur, est-ce en ce temps que tu rĂ©tabliras le royaume pour IsraĂ«l?”.

80     JĂ©sus rĂ©pondit: “Ce n’est pas Ă  vous de connaĂźtre les temps ou les moments”. Personne ne les connaĂźtrait; et Ă  ce moment-lĂ : “mĂȘme le Fils ne les connaissait pas!”.

81     Mais, aprĂšs Sa mort, Son envelissement, Sa rĂ©surrection et Son ascension dans la gloire, Il a reçu de Dieu la connaissance de l’avenir de l’Église. Alors Il est revenu apporter ce Message Ă  l’Église, le Message de Sa venue et de l’état de Ses Ă©glises tout au long des Ăąges.

82     Il ne pouvait pas le faire avant Sa mort, Son envelissement et Sa rĂ©surrection, car Il ne les connaissait pas encore. Mais avez-vous remarquĂ© ce que dit l’Écriture ici?
    RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, que Dieu lui la donnĂ©e
 (Ă  Christ).

83     Ainsi, Dieu le PĂšre a donnĂ© la RĂ©vĂ©lation Ă  Son Fils JĂ©sus-Christ. Et Il envoya Son ange Ă  Jean pour indiquer ces choses qui Ă©taient, qui sont, et qui seront. Oh, c’est admirablement exposĂ©!

84     Or, dans cet Ăąge glorieux qui vient, et que Jean a vu
 Cette RĂ©vĂ©lation lui a Ă©tĂ© donnĂ©e uniquement pour dĂ©voiler le dessein particulier de Christ, ce qu’Il serait et quelle serait Son apparence dans chaque Ăąge. C’est pourquoi j’ai dit ce matin: gardez votre pensĂ©e fixĂ©e sur la vraie Église! La vraie Église commence le jour de PentecĂŽte.

85     Il n’y a aucun thĂ©ologien, Ă©rudit de la Bible, ou historien, qui puisse jamais dire que l’Église ait commencĂ© aux jours de Martin Luther, de Wesley, de l’ñge catholique, ou Ă  tout autre Ăąge. L’Église a Ă©tĂ© inaugurĂ©e le jour de PentecĂŽte. C’était le commencement. Aussi, lors d’une discussion avec qui que ce soit, restez Ă  cette porte de PentecĂŽte, et ils ne pourront aller nulle part ailleurs.

86     C’est comme lorsque vous mettez un lapin dans un prĂ©. Vous savez oĂč se trouve chaque trou. Vous les bouchez tous, il devra revenir par l’endroit oĂč il est entrĂ© la premiĂšre fois.

87     Bien. C’est ainsi que vous devez revenir au commencement, Ă  l’origine, lorsque quelqu’un parle des Ă©glises et des Ăąges des Ă©glises et des oeuvres du Saint-Esprit. Il faut revenir lĂ , parce que Dieu est infini, et qu’Il est Tout-Puissant; puisqu’Il est infini, Il ne peut faire une chose ici, et faire le contraire lĂ . Il est tenu de faire chaque fois comme Il a fait la premiĂšre fois.

88     Comme Pierre dit, le jour oĂč les paĂŻens reçurent le Saint-Esprit: “Peut-on refuser l’eau du baptĂȘme Ă  ceux qui ont reçu le Saint Esprit aussi bien que nous?”.

89     JĂ©sus, Ă©tant sur la terre, a dit


90     Quelqu’un Ă©tait venu dire: “Est-il permis Ă  un homme de rĂ©pudier sa femme pour un motif quelconque?”.

91     JĂ©sus rĂ©pondit: “Celui qui a fait l’homme a aussi fait la femme; c’est pourquoi l’homme quittera
”.

92     Ils dirent: “Mais MoĂŻse nous a donnĂ© la lettre de divorce”.

93     Mais JĂ©sus dit: “Au commencement, il n’en Ă©tait pas ainsi”.

94     Retournez au commencement! Par consĂ©quent, si nous parlons sur un Ăąge de l’Église, nous devons revenir au commencement, laissant de cĂŽtĂ© tout ce que les hommes ont dit au cours de l’ñge.

95     C’est le Livre le plus officiel de tous les Livres de la Bible. C’est le seul Livre sur lequel Christ ait mis Son sceau. Il dĂ©bute par une bĂ©nĂ©diction, et se termine par une malĂ©diction: “Bienheureux celui qui lit et maudit celui qui retranche quelque chose du Livre”.

96     C’est le seul Livre que Christ ait Ă©crit Lui-mĂȘme, dans toute la Bible. Les dix commandements ont Ă©tĂ© Ă©crits de Ses doigts, c’est vrai; les Juifs se sont appuyĂ©s lĂ -dessus. Et aujourd’hui c’est l’Apocalypse.

97     S’il y a un Livre de la Bible que Satan hait, c’est l’Apocalypse. Il hait toute l’Écriture, tout le canon des Écritures. Mais il y a deux choses qu’il mĂ©prise encore plus, c’est l’Apocalypse et la GenĂšse; parce que la GenĂšse raconte le commencement et que l’Apocalypse rĂ©vĂšle Ɠ qui va lui arriver le dernier jour. Il sera liĂ© pendant mille ans. AprĂšs cela, lui, le faux prophĂšte et la bĂȘte seront jetĂ©s vivants dans l’étang de feu.

98     C’est pourquoi il s’attaquera de prĂ©fĂ©rence au Livre de la GenĂšse, mettant en doute son authenticitĂ©. Il dira: “Ce Livre n’est pas authentique”, et il troublera l’esprit des gens. ConsidĂ©rez comment le diable traite ces livres de la GenĂšse et de l’Apocalypse, le premier et le dernier.

99     Le Livre de l’Apocalypse contient plus de symboles que tous les autres livres de la Bible. Il en contient davantage parce que c’est un livre de prophĂ©tie. C’est un livre prophĂ©tique. Aussi doit-il ĂȘtre compris par un “groupe prophĂ©tique”. Ce livre ne s’adresse pas Ă  tous. Pratiquement, personne ne peut le comprendre. Ce livre a Ă©tĂ© Ă©crit pour une certaine catĂ©gorie de gens. Dans le DeutĂ©ronome, il est Ă©crit: “Les choses cachĂ©es appartiennent au Seigneur”. C’est vrai. Et Il rĂ©vĂšle Ă  nous, Ses enfants ces choses cachĂ©es.

100     Les esprits charnels ne peuvent comprendre ces choses glorieuses de l’Écriture, parce qu’elles sont folie pour eux. Mais ceux qui aiment la Parole de Dieu, l’Église, c’est pour eux que ce Livre a Ă©tĂ© Ă©crit. “La RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ Ă  l’église d’EphĂšse, Ă  l’église de Smyrne, et ainsi tout le long, aux Ă©glises”. La RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ Ă  l’Église. J’aime cela!

101     Et remarquez que c’est aussi l’accomplissement des Écritures, l’accomplissement complet. Et il est placĂ© au bon endroit, Ă  la fin de la Bible. La RĂ©vĂ©lation, quant Ă  sa situation, est placĂ©e Ă  la fin, avec une bĂ©nĂ©diction pour celui qui lit et qui entend, et une malĂ©diction pour celui qui ajoute ou qui retranche. C’est le canon complet de l’Écriture. Oh, c’est l’Absolu! Rien ne peut ĂȘtre ajoutĂ©. Et lorsqu’un homme essaie d’en retrancher ou d’y ajouter quoi que ce soit, Dieu dit qu’Il retranchera sa part du Livre de Vie. Vous voyez? S’il y retranche, Dieu enlĂšvera sa part du Livre.

102     C’est pourquoi, lorsque nous voyons la RĂ©vĂ©lation multiple de notre Seigneur, qui Il est, ce qu’Il est, si quelqu’un ajoute quelque chose Ă  Cela, ou en retranche quoi que ce soit, c’est de la fausse prophĂ©tie. Beaucoup ont essayĂ© de dire qu’ils avaient reçu quelque chose de plus aprĂšs cela. Mais Ceci est la RĂ©vĂ©lation complĂšte du Seigneur JĂ©sus dans les Ăąges de Son Église et dans Son jour. Une rĂ©vĂ©lation de notre Seigneur!

103     Or, le mot grec dĂ©voiler signifie que quelque chose qui avait Ă©tĂ© cachĂ© est rĂ©vĂ©lĂ© — c’est la rĂ©vĂ©lation de Christ.

104     Maintenant, examinons le 2Ăšme verset


105     Le premier verset est le dĂ©voilement de Christ. La RĂ©vĂ©lation, ou le dĂ©voilement. Oh! Comme le dernier Ăąge et la venue du Seigneur ont Ă©tĂ© cachĂ©s aux apĂŽtres! Ils ont posĂ© la question, mais un seul a vĂ©cu pour avoir la rĂ©vĂ©lation; et encore n’a-t-il pas compris, parce que l’histoire ne s’était pas encore faite.

106     Le contexte de ce Livre Ă©tait destinĂ© aux sept Ă©glises d’Asie Mineure qui existaient alors. Il Ă©tait destinĂ© Ă  ces sept Ă©glises. A cette Ă©poque, il y avait plus d’églises que ces sept-lĂ , mais le caractĂšre de chacune de ces Ă©glises correspondait au caractĂšre de l’ñge de l’église du mĂȘme nom. Par exemple, EphĂšse avait un certain trait de caractĂšre. Smyrne, Pergame, et toutes les autres, chacune de ces Ă©glises avait en elle un trait de caractĂšre qui rĂ©apparaĂźtrait dans les Ăąges Ă  venir.

107     Comment certains peuvent-ils constater l’application spirituelle des Écritures, et en dĂ©nier l’inspiration? Vos actions mĂȘmes, vos motivations mĂȘmes, les objectifs des gens, tout prouve que l’Écritures est inspirĂ©e. Voir comment Dieu met en application ces choses
 Simplement ce que vous faites est ici un type de quelque chose.

108     Comme par exemple Abraham offrant Isaac, son fils unique: voilĂ  un type de Dieu donnant Son Fils, des centaines d’annĂ©es plus tard. Lorsque Joseph fut vendu et mis en prison, haĂŻ de ses frĂšres et aimĂ© de son pĂšre: c’est un type de JĂ©sus! Nous pouvons voir comment l’Esprit a travaillĂ© par Joseph, un simple homme, symbolisant parfaitement la vie de Christ. Quand David fut rejetĂ© comme roi et qu’il montait sur la montagne, le Mont des Oliviers, regardant en arriĂšre, il pleura comme un roi rejetĂ©. Quelques centaines d’annĂ©es aprĂšs cela, le Fils de David montait la mĂȘme colline comme un Roi rejetĂ© pleurant sur JĂ©rusalem. L’Esprit manifestĂ© dans le type et dans la rĂ©alitĂ©!

109     Oh! Pouvez-vous voir la grande Ă©glise pentecĂŽtiste de ces temps de la fin? Pouvez-vous voir comment Dieu l’a inaugurĂ©e le Jour de PentecĂŽte? Cet esprit aurait dĂ» rester dans l’Église tout au long des Ăąges. Mais ils sont devenus formalistes et indiffĂ©rents. Ils voulaient une dĂ©nomination. Ils voulaient unir l’église et l’état, et finalement ils l’ont fait, amenant des centaines d’annĂ©es de persĂ©cution. Puis, vint la RĂ©forme, et ils sont sortis
 mais chaque annĂ©e, ils ont enlevĂ© de l’Esprit, et ont ajoutĂ© de la chair; s’éloignant de l’Esprit et ajoutant du charnel, jusqu’à maintenant oĂč ils sont prĂȘts Ă  recommencer. Nous vivons dans les derniĂšres heures de la fin, l’achĂšvement de l’Église. Nous sommes dans l’Age de l’Église de LaodicĂ©e.

110     Bien. Le premier verset du premier chapitre a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  Jean. Mais qui est l’écrivain? Jean? Il ne s’agit pas d’une RĂ©vĂ©lation de Jean, nous savons que ce ne l’était pas, parce que c’était la RĂ©vĂ©lation du Seigneur JĂ©sus-Christ. Jean avait Ă©tĂ© choisi comme disciple. Et le Livre Lui-mĂȘme nous rĂ©vĂšle la chose, c’est JĂ©sus-Christ qui est rĂ©vĂ©lĂ©.
    â€Šet il l’a signifiĂ©e, en l’envoyant par son ange, Ă  son esclave Jean.
    Nous ne savons pas qui Ă©tait l’ange. La Bible ne nous dit pas qui Ă©tait l’ange. Mais nous savons que c’était un prophĂšte, parce que, plus loin, la Bible dit:
    Moi, JĂ©sus, j’ai envoyĂ© mon ange pour vous rendre tĂ©moignage de ces choses qui doivent venir bientĂŽt.

111     Puis, nous dĂ©couvrons que lorsque Jean a commencĂ© Ă  adorer cet ange, l’ange dit: “Garde-toi de le faire”. C’est Apocalypse 22. Et il dit:
    Je suis ton compagnon d’esclavage et celui de tes frĂšres les prophĂštes.
    C’aurait pu ĂȘtre Elie. C’aurait pu ĂȘtre l’un des prophĂštes
 Jean Ă©tait apĂŽtre, mais ce prophĂšte fut envoyĂ©. Et Jean, Ă©tant un apĂŽtre
 ConsidĂ©rez le caractĂšre de ses autres Ă©pĂźtres; c’est la preuve que ce n’était pas Jean qui l’a Ă©crite, parce qu’elle n’est pas Ă  la maniĂšre de Jean. Prenez 1 Jean et 2 Jean, et le reste, et lisez-les. Observez-en le caractĂšre, puis observez le caractĂšre de l’Apocalypse. Jean Ă©crivait et il Ă©tait un apĂŽtre, mais ici c’est l’esprit d’un prophĂšte. C’est une personne totalement diffĂ©rente. Vous voyez? Ce n’étaient pas les Ă©crits de Jean, ce n’étaient pas la rĂ©vĂ©lation de Jean, c’était la rĂ©vĂ©lation par Dieu de JĂ©sus-Christ aux Ă©glises. Jean ne faisait qu’écrire, c’est le Livre qui le dĂ©clare.

112     Or, cela n’était pas adressĂ© Ă  Jean, c’était adressĂ© Ă  l’Église. Jean, en ce temps-lĂ , Ă©tait le pasteur de l’Église d’EphĂšse. Donc le Livre est adressĂ© Ă  l’Église, et non pas Ă  Jean.

113     Maintenant, lisons le troisiĂšme verset; Il annonce les bĂ©nĂ©dictions. Ecoutez:
    Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophĂ©tie et qui gardent les choses qui y sont Ă©crites, car le temps est proche!.

114     Quel temps est proche? Le temps oĂč ces choses s’accomplissent, lorsque cette RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ est achevĂ©e en chaque Ăąge d’église.

115     Voici la raison pour laquelle Il a Ă©crit cela de cette maniĂšre. Ils attendaient Sa venue
 Si Jean avait reçu la rĂ©vĂ©lation que JĂ©sus reviendrait aussitĂŽt que ces Ăąges de l’Église seraient terminĂ©s
 C’est ce que Jean pensait. S’il avait su, s’il lui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© qu’il y aurait sept longs Ăąges de l’Église, ou plusieurs centaines d’annĂ©es, alors ils n’auraient plus eu aucune raison d’attendre, ils auraient simplement vĂ©cu leur Ăąge.

116     C’est pourquoi Dieu parla, et cela ne leur fut pas rĂ©vĂ©lĂ©. Martin Luther ne reçut pas la rĂ©vĂ©lation des choses que John Wesley connut de l’Écriture. Les Baptistes n’ont pas reçu ce que les PentecĂŽtistes connaissent de l’Écriture. Parce que c’est dans un Ăąge diffĂ©rent, c’est une Ă©poque diffĂ©rente, et Dieu rĂ©vĂšle ces choses juste en leur saison.

117     Oh! vous ne pouvez planter du blĂ© au printemps et le rĂ©colter au mĂȘme moment. Vous plantez une semence et elle croit jusqu’à maturitĂ©. Dieu plante Sa parole, et celle-ci croĂźt jusqu’à Son accomplissement; et alors nous regardons en arriĂšre et nous disons: «C’était bien cela!». Oui, c’est sĂ»r, nous La comprenons aprĂšs qu’Elle ait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e.

118     Maintenant: “Bienheureux celui
”. Dans la Parole il y a l’annonce des bĂ©nĂ©dictions (troisiĂšme verset) pour ceux qui lisent ou entendent Ses mystĂšres. La pensĂ©e de la chair fuit la Parole, parce qu’elle ne sait rien Ă  Son sujet. Il n’est pas Ă©tonnant que la pensĂ©e de la chair ne La connaisse pas, puisque c’est Satan qui est dans cette pensĂ©e charnelle; Satan est dĂ©voilĂ©, et Satan ne voudrait pas ĂȘtre dĂ©voilĂ©!

119     Avez-vous remarquĂ© combien c’est terrible pour Satan de penser qu’il va ĂȘtre dĂ©voilĂ©? Observez dans une rĂ©union comment les gens agissent. Vous pouvez observer cela lors de mes rĂ©unions. Juste avant que Satan soit dĂ©voilĂ© chez certaines personnes, vous verrez leur visage changer. Ils ne savent qu’en penser. Soudain, le Saint Esprit descend et dĂ©voile ce dĂ©mon. Oh! combien il hait cette sorte de rencontres! C’est pourquoi nous avons un tel combat, parce que la Parole de Dieu met Ă  nu le diable. Voyez, Elle nous dit ce qu’il est.

120     Par exemple, vous dites, sous l’inspiration du Saint Esprit: «Cette femme assise lĂ , son nom est Miss Jones. Elle vient de tel endroit». Qu’est-ce que cela produit? Cela saisit son esprit, et le place dans une certaine position.

121     â€” «D’oĂč me connaissez-vous? Cet homme ne me connaĂźt pas: ce doit donc ĂȘtre quelque esprit! Quelle sorte d’esprit est-ce?».

122     â€” «C’est l’Esprit de Dieu».

123     â€” «Ah oui? Qu’est-ce qui ne va pas avec moi?».

124     â€” «Vous avez la tuberculose, le cancer, etc.
 mais, AINSI DIT LE SEIGNEUR ».

125     Oh! Combien Satan hait cela! parce qu’il est mis Ă  nu.

126     Mais la pensĂ©e de la chair continue Ă  regarder et dit: «Lecture de pensĂ©e! tĂ©lĂ©pathie! ». Ils ne savent pas! Pour eux c’est de la folie.

127     Mais pour ceux qui savent ce que c’est, oh, quelle bĂ©nĂ©diction! Qu’est-ce que c’est? Une rĂ©vĂ©lation. Une rĂ©vĂ©lation venant de qui? de l’homme qui prĂȘche? Non! mais de JĂ©sus-Christ dans ce dernier Ăąge de l’Église! Se rĂ©vĂ©lant comme Il avait promis vouloir le faire. C’est une rĂ©vĂ©lation. Vous comprenez?

128     Mais Satan hait cela! Oh, combien il le hait! Il est exposĂ©, et ses plans sont dĂ©voilĂ©s. Satan hait les rĂ©vĂ©lations de la GenĂšse, nous l’avons Ă©crit ici. C’est parfaitement vrai. Mais pourquoi hait-il une rĂ©vĂ©lation? Pourquoi est-il si opposĂ© Ă  l’Apocalypse? C’est parce que le canon entier de la Parole de Dieu et l’Église de Dieu sont solennellement Ă©tablis sur la rĂ©vĂ©lation.

129     Cela ne peut se faire par le moyen d’une Ă©cole. Qu’importe le nombre de bons sĂ©minaires que nous ayons; ils restent loin derriĂšre dans les Ăąges qui s’effacent. La Bible et l’Église sont une rĂ©vĂ©lation totale.

130     J’ai ici quelques rĂ©fĂ©rences de l’Écriture. Jetons un coup d’oeil dans Matthieu 16.18 pour voir oĂč il est parlĂ© de rĂ©vĂ©lation dans les Écritures (ils redescendaient de la montagne):
    Et JĂ©sus, rĂ©pandant, lui dit: Tu es bienheureux, Simon, Barjonas, car la chair et le sang ne t’ont pas rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais mon PĂšre qui est dans les cieux.
    Et moi aussi, je te dis que tu es Pierre; et sur ce roc je bĂątirai mon AssemblĂ©e, et les portes du hadĂšs ne prĂ©vaudront pas contre elle.

131     L’église Catholique dit: «Il l’a bĂątie sur Pierre». Eh bien! C’est vraiment la pensĂ©e de la chair. Vous ne pouvez pas imaginer un croyant spirituel comprendre la chose de cette maniĂšre, que Dieu, avec Son propre Fils Se tenant lĂ , veuille Ă©difier Son Église sur un homme commun, ordinaire, nĂ© dans le pĂ©chĂ©. Cet homme l’a prouvĂ©, lui qui avec ce mĂȘme esprit sur lui, se mit Ă  jurer et Ă  renier JĂ©sus en face. Ce n’était donc pas Pierre, ni un rocher quelconque posĂ© lĂ , comme le proclament quelques Ă©glises; ce n’était pas un rocher, parce que Pierre


132     Le rocher dont Il parlait ici n’était ni Pierre ni Lui-mĂȘme.

133     Beaucoup de Protestants essaient de dire: «C’était JĂ©sus. C’est sur Lui-mĂȘme qu’Il a bĂąti l’Église!». Non! c’est encore faux. Si vous remarquez, ce n’était ni sur JĂ©sus ni sur Pierre: c’était sur la rĂ©vĂ©lation.
    â€Šcar la chair et le sang ne t’ont pas rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais mon PĂšre qui est dans les cieux! (C’est Lui qui a donnĂ© cette rĂ©vĂ©lation).

134     Regardez. Je vais vous poser une question. Dans le jardin d’Eden, il n’y avait aucune Écriture. Et les deux fils, CaĂŻn et Abel, tous deux voulurent offrir un sacrifice et trouver la faveur de Dieu. Pour cela CaĂŻn et Abel construisirent un autel. Eh bien, si c’est tout ce que Dieu exigeait, Dieu aurait Ă©tĂ© injuste de condamner CaĂŻn. CaĂŻn offrit donc un sacrifice; Abel fit de mĂȘme. Tous les deux offrirent un sacrifice. CaĂŻn adora, Abel aussi. CaĂŻn fit toutes choses exactement comme Abel!

135     Si donc aller Ă  l’église, appartenir Ă  l’église, faire des sacrifices, prier et adorer Dieu est tout ce que Dieu exige, alors Dieu aurait Ă©tĂ© injuste en condamnant CaĂŻn pour avoir fait exactement ce qu’Il lui avait dit de faire.

136     Mais voyez-vous, Abel, par une rĂ©vĂ©lation, savait que ce n’était pas Ă  cause des fruits qu’ils avaient Ă©tĂ© chassĂ©s du jardin d’Eden, comme le pensent beaucoup d’esprits charnels aujourd’hui. CaĂŻn offrit les fruits du pays, parce qu’il pensait que c’était cela qui les avait chassĂ©s du jardin d’Eden. ConsidĂ©rez cette rĂ©vĂ©lation. Voyez le dĂ©saccord avec la Parole. Voyez comme cela fait du mal aujourd’hui. Mais ce n’était pas Ă  cause d’un fruit qu’ils avaient Ă©tĂ© chassĂ©s. Eve n’a jamais mangĂ© de pommes! Certes non! Comment, en mangeant des pommes, aurait-elle pu comprendre qu’elle Ă©tait nue? C’est du domaine de la vie sexuelle. ForcĂ©ment!

137     Bien. Nous abordons cela comme une Ă©tude. Ils n’avaient aucune Écriture.

138     Certains disent: «Pourtant, elle a dit: J’ai formĂ© un fils avec l’aide de l’Éternel». C’est certain! Une prostituĂ©e le dira aussi, car toute vie vient de Dieu.

139     Mais c’était une vie pervertie; considĂ©rez la nature de ce garçon! Il Ă©tait de son pĂšre, le diable, dont il avait les attributs: la haine, la mĂ©chancetĂ©, le meurtre. Vous voyez?

140     En ce qui concerne Abel
 leurs parents leur avaient sans doute racontĂ© comment les arbres portaient du fruit, etc. Mais Abel eut la rĂ©vĂ©lation. Abel alla chercher un agneau pour avoir le sang; il lui ĂŽta la vie. Ce n’était pas un arbre fruitier, donnant des pommes, des bananes, ou des poires.
    C’est par une rĂ©vĂ©lation spirituelle qu’Abel offrit Ă  Dieu un sacrifice plus excellent. Dieu lui en rendant tĂ©moignage, car cela lui fut rĂ©vĂ©lĂ© par la foi (HĂ©b. 11).

141     C’est ainsi que Dieu bĂątit Son Église.
    Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela; (tu ne l’as pas appris dans un sĂ©minaire. Personne ne te L’a enseignĂ© nulle part). Mais c’est mon PĂšre qui est dans les cieux qui te l’a rĂ©vĂ©lĂ©â€. VoilĂ , tout repose sur la rĂ©vĂ©lation, l’Église tout entiĂšre: “Sur ce rocher de la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, Je bĂątirai Mon Église”.

142     Vous pouvez prendre ce que dit le pasteur. Vous pouvez prendre ce que le sĂ©minaire enseigne. Vous pouvez prendre ce que l’église dit. Et cela n’est toujours pas juste! Vous pourrez ĂȘtre capable d’expliquer les choses avec Ă©loquence. Mais tant que Dieu ne vous aura pas rĂ©vĂ©lĂ© que JĂ©sus-Christ est Son Fils, et que vous avez Ă©tĂ© sauvĂ©s au travers de Son Sang
 c’est sur cette rĂ©vĂ©lation-ci: “Il est mon Sauveur!”.
    Sur ce roc, je bĂątirai mon Église et les portes de l’enfer ne prĂ©vaudront point contre elle.

143     Ainsi, vous voyez pourquoi Satan est tellement opposĂ© au Livre de l’Apocalypse; Satan est opposĂ© Ă  toute rĂ©vĂ©lation spirituelle. C’est pourquoi aujourd’hui il est tellement opposĂ© au ministĂšre. Pourquoi? Parce que c’est la rĂ©vĂ©lation de Christ.

144     Laissez l’église continuer avec ses grandes dĂ©nominations et organisations, ses petits messages fleuris et tout le reste, laissez-les faire, Satan ne les troublera pas. Ils n’ont pas de problĂšmes. Tout le monde leur tape amicalement sur l’épaule.

145     Mais un temps vient oĂč Dieu, par le Saint-Esprit, rĂ©vĂšle de nouveau Christ dans l’Église avec puissance et des dĂ©monstrations de guĂ©risons des malades, accomplissant les signes qu’Il avait dit devoir accompagner les croyants; alors, Satan se retourne dans son lit, et part en guerre contre cela. Jusqu’à ce moment Satan ne s’occupait pas du fait que vous vous joigniez Ă  telle ou telle Ă©glise: peu lui importait! Mais, lorsque Christ vous rĂ©vĂšle qu’Il est le Fils de Dieu, et que les oeuvres qu’Il a faites, vous les ferez aussi, pas d’autres oeuvres, mais les mĂȘmes oeuvres


146     Il dit dans Jean 14:
    Celui qui croit en moi fera lui aussi, les oeuvres que moi je fais, et il en fera de plus grandes que celles-ci.
    Car Christ ne pouvait pas prĂȘcher le baptĂȘme du Saint-Esprit qui serait quelque chose de plus grand. Il ne pouvait pas le leur apporter parce que le Saint Esprit n’avait pas encore Ă©tĂ© donnĂ©. Mais, lorsque JĂ©sus livra Sa vie en sacrifice et que le Saint-Esprit descendit, alors ils purent communiquer la Vie Éternelle au peuple. C’est cela qui Ă©tait “plus grand”.

147     Pour ce qui est des signes et des miracles, JĂ©sus a dit clairement dans Marc 16: “Allez dans tout le monde, et prĂȘchez l’évangile Ă  toute la crĂ©ation”. Jusqu’oĂč? Par tout le monde! A combien? A toute la crĂ©ation! Aussi longtemps que l’Évangile sera prĂȘchĂ©, ces signes suivront ceux qui auront cru. Et, quand cela devient une rĂ©vĂ©lation, frĂšre, alors vous ĂȘtes proche du Royaume!
    Sur ce roc je bĂątirai mon AssemblĂ©e, et les portes du hadĂšs ne prĂ©vaudront point contre elle.

148     Parce que, si un homme (ou une femme) s’est jamais trouvĂ© seul au fond d’un dĂ©sert, comme MoĂŻse, et que la rĂ©vĂ©lation de Dieu se soit manifestĂ©e Ă  lui par le Saint-Esprit, plus rien ne peut l’ébranler. Il est aussi sain et ferme que possible.

149     Satan hait la rĂ©vĂ©lation. Il ne l’aime pas du tout; elle bouleverse ses plans.

150     La nature de ce Livre montre que ce n’est pas Jean qui l’a Ă©crit. C’est vrai! Il en est l’écrivain, mais non l’inspirateur. Ce Livre a Ă©tĂ© Ă©crit sous l’inspiration de Dieu.

151     Bien! Voyons ce qu’Il dit maintenant:
    Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophĂ©tie et qui gardent les choses qui y sont Ă©crites, car le temps est proche!

152     â€œLe temps est proche”. Quel temps? Celui de la RĂ©vĂ©lation complĂšte de JĂ©sus-Christ Ă  Ses Ă©glises. Et, tandis que les Ăąges se dĂ©roulent, cela leur est simplement rĂ©vĂ©lĂ©.

153     Maintenant, nous sommes arrivĂ©s juste Ă  la fin des temps, et nous sommes vraiment Ă  la fin du monde. Nous sommes Ă  la consommation de l’histoire du monde. Et, avant que cette semaine soit terminĂ©e, si Dieu est avec nous pour nous aider, nous prouverons que nous sommes Ă  l’heure de l’achĂšvement des Ăąges de l’Église. Nous sommes dans l’ñge de l’église de LaodicĂ©e, la consommation de tous les Ăąges. Nous sommes Ă  l’heure de la consommation du monde politique. Nous sommes Ă  l’heure de la consommation de toutes choses. Nous sommes Ă  la fin de toutes les choses naturelles, prĂȘts Ă  entrer.

154     L’autre jour, alors que j’allais Ă  Shreveport ou ailleurs, je regardais et je me dis: «Les arbres meurent. L’herbe meurt. Les fleurs meurent. Je suis en train de mourir. Le monde est en train de mourir. Tout est en train de mourir. Tout dans ce monde est en train de mourir». Nous qui nous tenons ici ce matin, nous sommes aussi en train de mourir!

155     Certainement qu’il y a un monde quelque part oĂč rien ne meurt! S’il y en a un oĂč tout meurt, il doit y en avoir un oĂč tout vit! C’est ce Ă  quoi nous aspirons: arriver Ă  ce lieu oĂč les arbres sont immortels. Aller lĂ  oĂč tout est immortel et se tient dans la gloire de Dieu.

156     Ayant vu les trois premiers versets, nous pouvons dresser le dĂ©cor. Le premier, c’est la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. Le deuxiĂšme nous montre qu’elle fut donnĂ©e Ă  Jean par un ange. Et le troisiĂšme, c’est: “Bienheureux
”, la bĂ©nĂ©diction pour ceux qui lisent. Et, si vous ne pouvez pas lire, vous pouvez entendre. C’est quelque chose que cela! “Bienheureux celui qui lit”, et si vous ne pouvez pas lire: “Bienheureux celui qui entend, car le temps est proche”.

157     Maintenant, imaginons quelle rĂšgle nous devons suivre pour comprendre la signification de ce que Jean, lui qui a Ă©crit ceci, a voulu dire en parlant des bĂ©nĂ©dictions, etc. Je crois que dans l’Ancien Testament le prĂȘtre se tenait debout chaque matin et lisait les Écritures. L’assemblĂ©e Ă©coutait. Beaucoup ne savaient pas lire. C’est pourquoi il est dit: “BĂ©ni soit celui qui lit, et ceux qui entendent”. Vous voyez, il y avait le lecteur, et les auditeurs. Celui qui lit et ceux qui entendent sont bĂ©nis. Donc si vous Ă©coutez simplement, vous ĂȘtes bĂ©nis.
    Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent; car le temps est proche.

158     Maintenant, les versets 4 Ă  6 expriment la salutation Ă  l’Église. Et nous allons Ă©tudier ces versets 4 Ă  6.

159     Avant d’y toucher, je dĂ©sire que chacun s’efforce de rĂ©flĂ©chir. De quoi s’agit-il? De la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ oĂč Dieu soulĂšve le voile du temps. Ce sont des temps (les Ăąges de l’église, ce qui se passerait) que JĂ©sus ne pouvait pas voir lorsqu’Il Ă©tait sur cette terre. Ainsi donc Dieu prit le voile, le retira et laissa Jean regarder et voir ce que chaque Ăąge ferait, afin de l’écrire dans un livre pour l’envoyer aux sept Ă©glises.

160     Qu’est-ce que c’est? C’est Christ rĂ©vĂ©lĂ© dans les jours de Son action. C’est un Livre plein d’action! Et c’est un Livre prophĂ©tique que Dieu nous a donnĂ© par Son ange; il a Ă©tĂ© Ă©crit par Jean, et il est en bĂ©nĂ©diction pour quiconque Le lit ou L’entend lire. Car le temps est proche oĂč tout cela doit ĂȘtre accompli.

161     Nous avons Ă©tabli une base solide maintenant. Et souvenez-vous que nous gardons l’Église prĂ©sente Ă  l’esprit. D’une part, l’Église commence; de l’autre, elle se termine. Nous en dirons plus lundi soir quand nous aborderons les Ăąges de l’Église.
    Jean, aux sept assemblĂ©es qui sont en Asie: grĂące et paix Ă  vous de la part de celui qui est, et qui Ă©tait, et qui vient, et de la part des sept Esprits qui sont devant son trĂŽne.

162     Maintenant, nous allons pĂ©nĂ©trer dans les parties mystĂ©rieuses et profondes des symboles. Ceci est adressĂ© aux sept Ă©glises qui sont en Asie Mineure. Ces Ă©glises reprĂ©sentaient les Ăąges Ă  venir. Il les exalte et les loue pour leurs oeuvres, et pour ce qu’elles ont fait. Mais cela est adressĂ© Ă  ces Ă©glises, les sept Ă©glises qui sont en Asie Mineure.

163     Or, l’Asie Mineure n’était pas toute l’Asie, le continent asiatique. Ce n’en Ă©tait qu’une petite partie. C’est une rĂ©gion Ă  peu prĂšs grande comme la Pennsylvanie ou l’Indiana; seulement une petite rĂ©gion oĂč se trouvaient ces sept Ă©glises. Il y avait en ce temps-lĂ  d’autres Ă©glises que celles-lĂ . Mais la prophĂ©tie rĂ©vĂ©la leurs caractĂšres particuliers. Et je vais vous lire, maintenant, ce que j’ai tirĂ© de mes lectures concernant leur histoire.
    Maudit est Celui qui entend et qui n’écoute pas.

164     Et maintenant nous arrivons Ă  l’époque de ce quatriĂšme verset, dont nous voulons dire quelque chose ici:
    De la part de Celui qui est, et qui Ă©tait, et qui vient; et de la part des sept Esprits qui sont devant Son trĂŽne. Nous parlerons un peu plus tard de ces esprits.

165     Observez, au verset 8, comment Il s’adresse aux sept Ă©glises. Il dit:
    â€Šcelui qui est, et qui Ă©tait, et qui vient

    Celui qui Ă©tait autrefois, qui est maintenant, et qui vient. Ici, Il exprime la triple manifestation de Son oeuvre.

166     Nous reviendrons Ă  cela dans une minute, mais le verset 8, maintenant:
    Moi, je suis l’alpha et l’omĂ©ga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, et qui Ă©tait, et qui vient, le Tout-Puissant.

167     Ne perdons pas de vue les quatriĂšme et sixiĂšme versets, ils sont identiques. Tout d’abord, Il dit:
    â€Šcelui qui est, et qui Ă©tait, et qui vient

    Qu’essaie-t-Il de placer devant l’Église? Sa DivinitĂ©! Aujourd’hui, on essaie de faire de Lui un prophĂšte. Il est plus qu’un prophĂšte. Et certains essaient de faire de Lui trois dieux. Il n’est pas trois dieux. Il est un seul Dieu qui S’est exprimĂ© dans trois fonctions, trois manifestations du mĂȘme Dieu.

168     Et souvenez-vous bien que ceci se trouve dans l’Apocalypse, c’est-Ă -dire la RĂ©vĂ©lation: “Et quiconque l’entend et ne garde par les paroles de ce livre, sa part sera retranchĂ©e de l’Arbre de Vie”. JĂ©sus ne Se rĂ©vĂšle pas comme trois dieux, mais comme un Dieu unique en trois fonctions. Oh! nous allons trouver une riche nourriture, lorsque nous pĂ©nĂ©trons dans ces Ăąges de l’Église et que nous verrons comment ils ont perdu cela. Cela a provoquĂ© une grande sĂ©paration au Concile de NicĂ©e. Les deux parties se sont sĂ©parĂ©es dans la colĂšre.

169     Et ils ont fait la mĂȘme chose de nos jours, comme Ă  un nouveau Concile de NicĂ©e, parce qu’il va y en avoir un autre! Aussi sĂ»r que je me tiens ici, les Ă©glises Catholique et Protestante vont mettre quelque chose en commun ou s’accorderont l’une avec l’autre. Voyez ce qui se passe avec l’archevĂȘque de Canterbury. Ils sont tous en train de se rĂ©unir en une seule masse. Pourtant il n’y a dans la Bible aucun enseignement sur un Dieu triple! Il n’y a qu’un seul Dieu.

170     Le canon tout entier des Écritures trouve sa confirmation dans les rĂ©vĂ©lations du livre de l’Apocalypse, et Christ y a mis Son sceau. C’est cela. Si quelqu’un retranche ou ajoute, sa part lui sera pareillement ĂŽtĂ©e du Livre de Vie. Aussi approchons-nous de ceci sans Ă©goĂŻsme, mais avec un coeur et un esprit ouverts.

171     Au Concile de NicĂ©e, ils ont abouti Ă  deux dĂ©cisions importantes. Oh, beaucoup de pĂšres de la premiĂšre Église avaient des conceptions opposĂ©es! L’une d’elles Ă©tait un Dieu triple, trinitaire. Et l’autre Ă©tait qu’il y avait un Dieu unique. Et toutes deux ont pris vie et sont devenues deux branches s’écartant comme ceci: la trinitĂ© est devenue un Dieu en trois personnes; les “Oneness” sont devenus unitaires; les deux conceptions sont aussi fausses l’une que l’autre. Ainsi ces deux branches ont suivi chacune sa direction, mais ici, lĂ -dedans, c’est lĂ  que la VĂ©ritĂ© est rĂ©vĂ©lĂ©e.

172     JĂ©sus ne pouvait ĂȘtre Son propre PĂšre. S’Il avait eut un PĂšre en dehors du Saint-Esprit, Il serait un enfant illĂ©gitime, et non pas
 Le Saint-Esprit L’a conçu et Il a dit que Dieu Ă©tait Son PĂšre. Donc le Saint-Esprit et Dieu
 cela se trouve dans Matthieu 1.18. Le Saint-Esprit et Dieu doivent ĂȘtre une seule et mĂȘme personne, sinon JĂ©sus aurait deux pĂšres. Et Il fut appelĂ© Emmanuel, c’est-Ă -dire “Dieu avec nous”. Il a dĂ©clarĂ©, alors qu’Il Ă©tait ici sur la terre, que Lui et le PĂšre Ă©taient Un.

173     J’ai notĂ© ici tous les passages des Écritures correspondants pour que vous puissiez les noter, si nous abordons cette question.

174     Ici, nous Le voyons manifestĂ© dans une triple fonction de Son ĂȘtre:
    Celui qui Ă©tait, Celui qui est, Celui qui vient, le Tout-Puissant!
    Il n’y a pas lĂ  trois dieux; il n’y a qu’un seul Dieu.

175     Lors du Concile de NicĂ©e ils durent fabriquer une trinitĂ©, parce que dans le monde romain il y avait beaucoup de dieux. Ils priaient leurs ancĂȘtres. J’ai leur histoire sous les yeux et je pourrais vous en citer de nombreux passages. Ils priaient leurs ancĂȘtres, c’est pourquoi ils ont Sainte CĂ©cile, Saint Marc, Saint, Saint, Saint, Saint, Saint,


176     L’apĂŽtre Paul a bien dit: “Car Dieu est un et le mĂ©diateur entre Dieu et les hommes est un, l’homme Christ JĂ©sus”.

177     Mais il leur fallait un dieu trinitaire
 Ils avaient Jupiter, Mars, VĂ©nus; et «ce n’aurait pas Ă©tĂ© juste de n’en faire qu’un seul Dieu», aussi l’ont-ils divisĂ©, et ont transformĂ© la triple fonction de Dieu en trois dieux diffĂ©rents.

178     Mais Il dit clairement ici, dans l’Apocalypse, qui Il est:
    Je suis celui qui Ă©tait, et qui est, et qui vient, le Tout-Puissant!
    â€œJe suis l’Alpha et l’OmĂ©ga, c’est-Ă -dire le A Ă  Z de l’alphabet grec tout entier. Le Lis de la vallĂ©e, la Rose de Saron, PĂšre, Fils, Saint-Esprit, Celui qui Ă©tait, qui est, qui vient, la Racine et le Rejeton de David”. Il est Dieu! Dieu avec
 1 TimothĂ©e 3.16:
    Et, sans contredit, le mystĂšre de la piĂ©tĂ© est grand: Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© en chair
 vu des anges
 cru au monde
 Ă©levĂ© dans la gloire
    Dieu! Non pas une troisiĂšme personne ou un prophĂšte, mais Dieu Lui-mĂȘme manifestĂ© dans une forme humaine! Or, ceci est une rĂ©vĂ©lation, souvenez-vous en!

179     Dieu, au commencement, Ă©tait le grand JĂ©hovah qui Se tenait dans une Colonne de Feu, au-dessus d’IsraĂ«l, et qui les conduisait. C’était Dieu, l’Ange de l’Alliance. Il descendit sur la montagne, et toute la montagne s’embrasa; le feu se rĂ©pandit sur la montagne et les dix commandements furent Ă©crits. Il Ă©tait appelĂ© “PĂšre Éternel” par Ses enfants, Sa race choisie, les Juifs.

180     Puis, ce mĂȘme Dieu fut manifestĂ© dans un corps nĂ© d’une vierge, corps qu’Il crĂ©a dans le sein de Marie. Il dĂ©ploya Sa tente, en quelque sorte, et vint vivre parmi les hommes. Et ce mĂȘme Dieu fut fait chair et demeura parmi nous; c’est la Bible qui le dit: “Dieu Ă©tait en Christ”. Le corps Ă©tait JĂ©sus. En JĂ©sus habitait corporellement la plĂ©nitude de la divinitĂ©. Par consĂ©quent vous ne pouvez pas faire de Lui trois personnes. Ne baptisez pas aux noms de trois dieux, puisqu’il n’y a qu’un seul Dieu. Vous voyez? Un seul Dieu. Ainsi, ce mĂȘme Dieu fut fait chair; Il dit:
    Je viens de Dieu et je retourne Dieu.

181     AprĂšs qu’Il ait disparu de la terre (par Sa mort, Son ensevelissement, Sa rĂ©surrection et Son ascension) Paul Le rencontra sur la route de Damas, alors qu’il Ă©tait encore appelĂ© Saul, et Une voix se fit entendre: “Saul, Saul, pourquoi me persĂ©cutes-tu?”.

182     Paul demanda: “Qui es-tu?”.

183     Il rĂ©pondit: “Je suis JĂ©sus”.

184     Il Ă©tait une Colonne de Feu, une LumiĂšre qui aveugla les yeux de l’apĂŽtre. Il Ă©tait revenu Ă  ce qu’Il Ă©tait. Le mĂȘme JĂ©sus Ă©tait redevenu Dieu le PĂšre. C’est pourquoi Il dit ici: “Je suis le Tout-Puissant!”. La mĂȘme forme qu’Il avait avant d’avoir Ă©tĂ© fait chair. Et le corps dans lequel Il a vĂ©cu fut appelĂ© “JĂ©sus”, l’homme que nous connaissons, JĂ©sus


185     C’est en cela que beaucoup d’entre vous, chers “Oneness”, lorsque vous baptisez dans le Nom de “JĂ©sus”, vous ĂȘtes dans l’erreur! Il y a des centaines de JĂ©sus dans le monde aujourd’hui, mais il n’y a qu’un seul Seigneur JĂ©sus-Christ! Il est nĂ© Christ. J’ai rencontrĂ© des quantitĂ©s de JĂ©sus. Mais il y a un seul Seigneur JĂ©sus-Christ; Il est Dieu.

186     Et PĂšre, Fils et Saint-Esprit ne sont pas des noms, ce sont des titres qui appartiennent Ă  un seul Nom. Vous dites: «Je te baptise au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit». PĂšre n’est pas un nom, Fils n’est pas un nom, et Saint-Esprit n’est pas un nom; ce sont des titres, comme “humain”, qui signifie ce que nous sommes. Le Saint-Esprit, c’est un esprit, l’Esprit Saint. Ils disent: «Au nom du PĂšre». Regardez les pĂšres, et les fils de vos fils. Regardez tous ces gens d’ici. Vous comprenez? PĂšre, Fils, Saint-Esprit, ce ne sont pas des noms. Ce sont des titres qui accompagnent le Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ.

187     C’est de cette façon que l’Église apostolique baptisait au commencement. Et je demande qu’on produise un texte de l’Écriture ou un exemple dans l’histoire, de quelqu’un ayant Ă©tĂ© baptisĂ© dans l’Église ChrĂ©tienne autrement qu’au Nom de JĂ©sus-Christ, avant que l’église Catholique ne fĂ»t formĂ©e et qu’elle eĂ»t adoptĂ© pour credo “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”. Ressortez vos livres d’histoire, vous n’y trouverez rien de semblable. En 304 aprĂšs JĂ©sus-Christ est venu le baptĂȘme trinitaire pour un Dieu en trois personnes: “Dieu le PĂšre, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit”, et c’est du paganisme!

188     Avant la fin de cette semaine, je vous aurai lu les passages tirĂ©s de ces livres, et je vous aurai montrĂ© ces choses par la Bible. Ce matin, nous parlerons de l’Apocalypse et nous dĂ©montrerons oĂč cela a commencĂ©, et comment cela a commencĂ© d’exister. Revenons Ă  la VĂ©ritĂ©, frĂšres, car nous sommes au dernier jour!

189     Attendez que nous arrivions Ă  cette Ă©glise d’EphĂšse, et que nous la comparions avec celle de LaodicĂ©e, en considĂ©rant ce qui s’est passĂ© dans l’intervalle. Vous verrez comment cette chose s’est infiltrĂ©e. Nous arriverons Ă  l’ñge de Luther dont il est dit:
    â€Š tu passes pour ĂȘtre vivant, et tu es mort.
    Le mot mĂȘme de Sardes signifie “mort”. Au cours des 1500 ans environ des Ăąges des tĂ©nĂšbres ils ont perdu la vie. Chacune de ces Ă©glises a gardĂ© cela jusqu’à la fin. Au Concile de NicĂ©e, ils abolirent le Nom, et en firent trois dieux.

190     Il dit ici:
    Je suis celui qui Ă©tait, et qui est, et qui vient, le Tout-Puissant!

191     Certes, Il avait une nature triple sur la terre. Quand Il Ă©tait sur terre Il Ă©tait un Etre triple. Sur terre Il Ă©tait prophĂšte. Dans le Ciel Il est aussi Sacrificateur. Et quand Il reviendra sur la terre Il sera Roi. ProphĂšte, Sacrificateur et Roi; Celui qui Ă©tait, et qui est, et qui vient. “Celui qui Ă©tait”, c’était JĂ©sus comme prophĂšte. “Celui qui est”, c’est le Sacrificateur prĂ©sentant des sacrifices spirituels, un Souverain Sacrificateur qui peut ĂȘtre touchĂ© par le sentiment de nos infirmitĂ©s, et qui Se dĂ©couvre et manifeste qu’Il est au milieu de nous. ProphĂšte, Sacrificateur, et Roi; mais un seul Dieu.

192     Quand Il Ă©tait sur cette terre, Il Ă©tait un prophĂšte, Il Ă©tait la Parole; le “tĂ©moin fidĂšle”, comme l’appellera la Bible un peu plus loin; le prophĂšte est un tĂ©moin fidĂšle. Maintenant, Il est Sacrificateur. Et quand Il viendra, Il sera Roi.

193     Si vous allez plus loin vous pourrez voir cela dans Apocalypse 15.3. Lisons, et voyons s’Il sera Roi, lorsqu’Il reviendra.
    Et ils chantent le cantique de MoĂŻse, esclave de Dieu, et le cantique de l’Agneau, en disant: Grandes et merveilleuses sont tes oeuvres, Seigneur, Dieu, Tout-Puissant! Justes et vĂ©ritables sont tes voies, ĂŽ Roi des nations.

194     Qu’était-Il sur terre? Un prophĂšte! Comment les gens surent-ils qu’Il Ă©tait prophĂšte? Parce qu’Il accomplit le signe du Messie, qui devait ĂȘtre un prophĂšte. Oh, bĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Comment L’ont-ils manquĂ©? Parce qu’ils s’attendaient Ă  quelque chose d’autre. Et Il produisit le signe du Messie, et eux refusĂšrent de l’entendre. Il Ă©tait prophĂšte.

195     MoĂŻse avait dit:
    Le Seigneur votre Dieu suscitera d’entre vos frĂšres un prophĂšte comme moi, vous l’écouterez dans tout ce qu’il vous dira, et quiconque n’écoutera pas ce prophĂšte sera exterminĂ© du milieu du peuple.

196     Il Ă©tait prophĂšte sur cette terre; parce qu’était-Il? “Le tĂ©moin fidĂšle de la Parole de Dieu”. Amen! Il Ă©tait la Parole de Dieu manifestĂ©e.

197     Jean, premier chapitre:
    Au commencement Ă©tait la Parole; et la Parole Ă©tait auprĂšs de Dieu; et la Parole Ă©tait Dieu
 Et la Parole devint chair, et habita au milieu de nous.

198     Il Ă©tait le tĂ©moin fidĂšle et vĂ©ritable de la Parole Éternelle de Dieu. Il Ă©tait la Parole, la Parole de Dieu; et Ă©tant la Parole, Il Ă©tait prophĂšte. Car la Parole de Dieu Lui parlait, Il ne devait dire que

    Je ne peur rien faire de Moi-mĂȘme, Je ne fais que ce que Je vois faire au PĂšre. Ce n’est pas Moi qui fais les oeuvres. Mais le PĂšre qui habite en moi accomplit ces oeuvres. Moi et le PĂšre, nous sommes un. Le PĂšre est en Moi a dit JĂ©sus — “Moi, l’homme, le tabernacle”.

199     Dieu a de nombreux titres: JĂ©hovah, JĂ©hovah-Jireh, JĂ©hovah-Rapha
 Oh, ils sont nombreux! Il a sept noms rĂ©dempteurs composĂ©s. Il a de nombreux titres, Rose de Saron, Lis de la VallĂ©e, Etoile du Matin, PĂšre, Fils, Saint-Esprit tout cela; mais Il n’a qu’un seul NOM humain. Dieu n’a qu’un seul Nom, et c’est celui de Seigneur JĂ©sus-Christ.

200     Quand Christ le Seigneur est nĂ©, huit jours plus tard, le Saint Esprit Lui donna Son Nom: “JĂ©sus”. Sa mĂšre Le fit circoncire, et Il L’appela “JĂ©sus”. Il est nĂ© Christ, comme je suis nĂ© Branham. J’étais un Branham quand je suis nĂ© et j’ai reçu le nom de William. Amen! Et Il est nĂ© Christ le Sauveur, et Ă  l’ñge de huit jours on Lui donna le nom de JĂ©sus. Il Ă©tait le Seigneur de Gloire manifestĂ©, c’est pourquoi Il est le Seigneur JĂ©sus-Christ: le Dieu de Gloire manifestĂ© parmi nous. Oh, c’est ce qu’Il est!

201     Sur cette terre Il Ă©tait prophĂšte; dans la Gloire Il est Sacrificateur; Ă  Son retour Il est Roi. Oh, j’aime cela! ProphĂšte, “fidĂšle tĂ©moin de la Parole”. Sacrificateur, prĂ©sentant “Son propre Sang devant Dieu”. Roi, “Roi des saintsž. Non pas roi du monde; Il est Roi des saints. Il y a des rois terrestres sur les peuples. Mais nous aussi nous avons un Roi, et un Royaume. C’est pourquoi nous agissons diffĂ©remment.

202     Comme je le disais il n’y a pas longtemps, nous Ă©tions allĂ©s au magasin avec ma femme, et nous avons vu quelque chose qui Ă©tait presque un miracle: c’était l’étĂ©, et nous vĂźmes une femme vĂȘtue d’une robe! Je dis: «C’est Ă©tonnant! Si j’avais mon appareil, je ferais une photo de cette dame!». Vous comprenez? C’était la premiĂšre femme que nous voyions en jupe. Vous savez, habillĂ©e comme une dame devrait l’ĂȘtre. Toutes les femmes

203     Ma femme me dit: «Dis-moi, Bill, pourquoi les nĂŽtres s’habillent-ils convenablement? Est-ce parce que nous en avons reçu l’ordre?».

204     Je rĂ©pondis: «Ce ne sont pas les nĂŽtres, c’est le peuple de Dieu. Etre le peuple de Dieu rĂ©clame la sainteté».

205     â€” «Eh bien, les autres ne vont-ils pas aussi Ă  l’église?».

206     â€” «Voici, rĂ©pondis-je, justement une dame qui chante dans le choeur d’une certaine Ă©glise d’ici».

207     â€” «Alors, pourquoi fait-elle comme cela?».

208     Je lui dis: «Parce qu’on ne lui a pas enseignĂ© Ă  faire autrement». C’est parfaitement exact!

209     Il y a cette Ă©glise charnelle que nous allons examiner cette semaine. Il y a l’Église Spirituelle et l’église charnelle. Elles dĂ©rivent toutes, et retournent aux Ă©glises faites par les hommes. La Bible dit, dans Apocalypse 17, qu’elles le feraient. Elles y retournent maintenant mĂȘme, toutes agissent ainsi, s’organisent et disent: «Nous sommes ceci et cela. Nous sommes organisĂ©es. Nous sommes ceci et nous sommes cela». Il n’en Ă©tait pas ainsi au commencement, mais ils ont enlevĂ© toute l’autoritĂ© de l’Église, et l’ont placĂ©e sur un Ă©vĂȘque ou sur un pape. Dieu est dans Son Église, parmi Son peuple, Se manifestant Lui-mĂȘme au travers des laĂŻques, et partout. Mais aujourd’hui


210     Ma femme me demanda: «Mais ne sommes-nous pas AmĂ©ricains?».

211     Je rĂ©pondis: «Non! nous vivons ici, mais nous ne sommes pas AmĂ©ricains. Nous sommes ChrĂ©tiens, notre Royaume est d’en-haut».

212     Et si notre vie vient de lĂ -haut alors nous agissons en consĂ©quence. Notre Vie vient d’un Lieu saint; notre apparence est diffĂ©rente, notre façon de se vĂȘtir est diffĂ©rente. La femme de lĂ -haut a les cheveux longs, elle n’a pas de maquillage sur le visage, et elle ne porte pas de shorts. Elle porte des jupes et de longues robes, elle a de longs cheveux, et tout cela. C’est ainsi que la nature qui vient d’en-haut se rĂ©flĂ©chit sur nous.

213     Les hommes ne fument pas, ni ne chiquent, ni ne mentent, ni ne volent. Leur esprit vient d’un lieu saint qui les fait agir saintement et se reconnaĂźtre les uns les autres comme frĂšres. Vous voyez? C’est cela. Nous appartenons Ă  un Royaume, et nous avons un Roi. Et Il est le Roi des saints. Le mot “saint” vient du mot “sanctifiĂ©â€.

214     Quand une personne est sanctifiĂ©e, Christ, le Saint-Esprit, vient habiter son coeur et en devient le Roi. Oh! il faudrait que cela pĂ©nĂštre en vous! Oh! quand le vase sanctifiĂ© de Dieu
 lorsque Christ le Roi, le Saint-Esprit, vient habiter
 Un roi possĂšde sa propriĂ©tĂ©. Amen! Et tout votre ĂȘtre est gouvernĂ© par le Roi des saints! Un Royaume! Chaque royaume de cette terre sera Ă©branlĂ©, dĂ©chiquetĂ© par la puissance atomique. Mais la Bible dit: “Nous recevons un Royaume inĂ©branlable!”. Le Roi des saints


215     Je voudrais vous faire remarquer Ă©galement les symboles de Christ, dans la Bible et sur cette terre. Sur cette terre, Il Ă©tait prophĂšte. Le croyez-vous? Un prophĂšte est la Parole. Nous le savons. Le mot prophĂšte signifie: “Un interprĂšte divin de la Parole”. La Parole divine est Ă©crite, et le prophĂšte a l’Esprit de Dieu en lui. Et, vous le savez, le prophĂšte de l’Ancien Testament Ă©tait appelĂ© “dieu”. Combien savent cela?

216     JĂ©sus dit:
    N’est-il pas Ă©crit dans votre loi: Moi j’ai dit: Vous ĂȘtes des dieux? S’Il appelle dieux ceux qui la Parole de Dieu est venue (l’Écriture ne peut ĂȘtre anĂ©antie) dites-vous Ă  celui que le PĂšre a sanctifiĂ©, et qu’Il a envoyĂ© dans le monde: Tu blasphĂšmes, parce que j’ai dit: Je suis le Fils de Dieu (Jean 10.34-36).

217     Il Ă©tait appelĂ© “dieu”, car il portait en lui la Parole de Dieu, le AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est pourquoi le mot prophĂšte signifie
 Il ne faut pas mĂ©langer son interprĂ©tations, vous comprenez? Il dit: “S’il y en a un parmi vous qui est spirituel, prophĂšte, Moi, le Seigneur, Je lui parlerai. Si ce qu’il dit arrive, alors Ă©coutez-le; parce que Je suis avec lui. Mais si cela n’arrive pas, alors ne l’écoutez pas; Je ne l’ai pas envoyĂ©. C’est ainsi que vous saurez”. Vous voyez, l’interprĂ©tation divine de la Parole doit coĂŻncider avec cette derniĂšre rĂ©vĂ©lation faite Ă  l’Église.

218     Il est Dieu, le Tout-Puissant. Sur cette terre Il Ă©tait un prophĂšte, un aigle. Combien savent qu’un prophĂšte est considĂ©rĂ© comme un aigle?

219     L’aigle est l’oiseau le plus fort que nous ayons, le plus puissant. Ses ailes peuvent atteindre quatorze pieds d’envergure, Il peut prendre son vol si haut que si un autre oiseau essayait de le suivre, Il se dĂ©sintĂ©grerait, ses plumes lui seraient arrachĂ©es et il se disloquerait. Mais l’aigle, lui, est construit spĂ©cialement. Et Ă  quoi servirait-il Ă  cet autre oiseau de monter, si sa vue n’est pas suffisante? Vous parlez d’un oeil de faucon, parlez plutĂŽt d’un oeil d’aigle!

220     Un faucon est capable de voir un poulet. C’est vrai! C’est lĂ  le problĂšme chez quelques-uns de nos faucons d’aujourd’hui! Mais je vous dis que si un faucon essayait de suivre un aigle il mourrait suffoquĂ©. Il ne peut pĂ©nĂ©trer dans les sphĂšres oĂč s’élĂšve l’aigle. Mais l’oeil de l’aigle est capable de voir Ă  de telles distances, quand il est lĂ -haut! C’est pourquoi Dieu appelle Ses prophĂštes des “aigles”. Il monte lĂ -haut, et parce qu’il est un aigle il peut voir au loin.

221     Christ, sur cette terre, Ă©tait un Aigle. Quand Il mourut, Il Ă©tait Sacrificateur; c’est cela qui a fait de Lui un Agneau. N’est-ce pas vrai? Et lorsqu’Il reviendra, Il sera un Roi; c’est pourquoi Il sera un Lion. Amen! Le Lion de la tribu de Juda! Amen! Il est un Aigle, un Agneau et un Lion. Amen! PĂšre, Fils et Saint-Esprit; ProphĂšte, Sacrificateur et Roi; Celui qui Ă©tait, et qui est, et qui vient, le Tout-Puissant! L’Alpha et l’OmĂ©ga, du commencement Ă  la fin. Le Dieu Éternel!

222     Je voudrais vous demander Ă  vous, chers Catholiques qui dites: «Le Fils Ă©ternel de Dieu; Dieu, JĂ©sus-Christ, le Fils Ă©ternel avec Dieu». Comment pouvez-vous dire une telle parole? Je suis quelqu’un d’insignifiant, ayant une simple instruction primaire, mais j’en sais plus que cela. Le mot “fils” exprime la pensĂ©e qu’il a eu un commencement. Alors, comment peut-Il ĂȘtre Ă©ternel et ĂȘtre fils? L’éternitĂ© n’a ni commencement ni fin. Par consĂ©quent Il ne peut ĂȘtre un Fils Ă©ternel, et avoir un commencement; parce qu’une telle chose, un “Fils Ă©ternel”, n’existe pas. Un fils a un commencement: il ne peut donc ĂȘtre Ă©ternel!

223     Il est le Dieu Ă©ternel, et non pas le Fils Ă©ternel. Gloire Ă  Dieu! Le Tout-Puissant, JĂ©hovah-jireh, JĂ©hovah-rapha, manifestĂ© dans la chair:
    En lui habite corporellement toute la plĂ©nitude de la DivinitĂ© (Col. 2.9).

224     Le jour de PentecĂŽte, lorsque la Colonne de Feu est descendue sur eux, avez-vous remarquĂ© qu’Elle S’est partagĂ©e? Des langues de feu se sont posĂ©es sur chacun d’eux. Du feu comme des langues, se posant sur chacun d’eux. Que faisait Dieu? Se partageant Lui-mĂȘme dans l’Église, venant en chacun de nous; donnant aux femmes, aux hommes, Ă  tous, une portion de Son Esprit, Se divisant Lui-mĂȘme au sein de Son Église.

225     Comment un homme peut-il venir dire: «L’homme saint, c’est le Pape; l’homme saint, c’est l’évĂȘque»? L’Homme saint, c’est Christ, l’Esprit Saint en nous. Comment pouvez-vous dire que les laĂŻcs n’ont rien Ă  dire? Chacun de vous a quelque chose Ă  dire! Chacun de vous a une oeuvre Ă  faire. Chacun de vous doit porter un message. Gloire Ă  Dieu!

226     Le Saint-Esprit S’est divisĂ© le jour de PentecĂŽte. Dieu Se partageant Lui-mĂȘme:
    En ce jour, vous connaĂźtrez que je suis dans le PĂšre, que le PĂšre est en moi; moi en vous et vous en moi.
    Ce jour-lĂ , le Saint Esprit Ă©tait “Au-dessus de tous, parmi tous, et en tous”. Amen! C’est cela! Le Saint-Esprit a le droit de Se mouvoir oĂč Il veut, de descendre sur qui Il veut. Vous n’avez pas Ă  accepter ce que dit tel Ă©vĂȘque ou tel prĂȘtre. Il est notre unique PrĂȘtre; oui, Il est le Souverain Sacrificateur. ProphĂšte, Sacrificateur et Roi.

227     Maintenant:
    â€Šet de la part de JĂ©sus-Christ, le tĂ©moin fidĂšle, le premier-nĂ© des morts (nous aborderons cela)
 et le prince des rois de la terre! A celui qui nous a aimĂ© et qui nous a lavĂ©s de nos pĂ©chĂ©s dans son sang
.

228     Le mot “lavĂ©â€ employĂ© ici, signifie rĂ©ellement en grec “dĂ©liĂ©â€. Nous Ă©tions liĂ©s Ă  la terre par notre pĂ©chĂ©. Nous ne pouvions ni voir, ni entendre, ni rien concevoir du Ciel, ou quoi que ce soit. Mais quand le Sang est descendu, Il a coupĂ© les liens et nous avons Ă©tĂ© dĂ©liĂ©s.

229     Une fois, j’ai lu une histoire qui aurait bien sa place ici. Un paysan avait attrapĂ© un corbeau et l’avait attachĂ©. Il se disait: «Je vais donner une leçon aux autres corbeaux». Il attacha donc le vieux corbeau par une patte avec une ficelle, et la pauvre bĂȘte mourait de faim. Elle Ă©tait si faible qu’elle pouvait Ă  peine se traĂźner.

230     C’est ce qu’ont fait certaines de ces organisations et Ă©glises qui ont mis les gens dans les liens. «Voici jusqu’oĂč vous pouvez aller: le temps des miracles est passĂ©!». Eh oui! vous ĂȘtes tout Ă  fait liĂ©s! C’est tout. «Le Saint-Esprit, ça n’existe plus; Il ne parle plus en langues comme Il le faisait autrefois».

231     Il est Dieu!
    Il est le mĂȘme hier, et aujourd’hui et Ă©ternellement (HĂ©b. 13.8)
    Vivant dans tous les Ăąges de l’Église. Nous verrons cela aprĂšs que nous aurons Ă©tabli les bases ce matin. Vous voyez, Il est le Dieu qui vit dans chaque Ăąge de l’Église. Il vivra dans chaque Ăąge de l’Église, et Il vivra dans Son peuple pour l’éternitĂ©. Car nous avons maintenant en nous la Vie Éternelle.

232     Cette dĂ©nomination avait donc nouĂ© ces liens: «Le temps des miracles est passĂ©. La guĂ©rison divine, cela n’existe pas!». Le pauvre bonhomme clopinait et il Ă©tait si mal en point qu’il pouvait Ă  peine marcher.

233     Un jour, un brave homme vint Ă  passer et dit: «Ce pauvre vieux corbeau, j’ai tellement pitiĂ© de lui! AprĂšs tout, on pourrait bien lui donner un peu de maĂŻs; c’est sa seule subsistance, il faut bien qu’il mange! Il ne savait rien d’autre, il ne venait que pour avoir du maĂŻs». Alors, il prit son couteau et coupa les liens du vieux corbeau.

234     Et voilĂ  les autres corbeaux qui arrivent, et disent: «Viens donc, Johny le Corbeau! Partons pour le Sud, parce que le froid arrive!».

235     Vous savez ce qui arriva? Ce corbeau alla aussi loin qu’il put, et il dit: «Je n’y arrive pas. Ce n’est vraiment pas pour notre temps. Nous ne pouvons pas le faire». — Vous voyez? il avait Ă©tĂ© liĂ© si longtemps qu’il pensait ĂȘtre encore liĂ©. Vous comprenez?

236     Et c’est ce qui se passe avec beaucoup de gens: vous ĂȘtes liĂ©s par des credo et des dĂ©nominations; issus de cette mĂšre prostituĂ©e du dĂ©but qui vous disait que «JĂ©sus-Christ n’est pas toujours Le mĂȘme, et que la guĂ©rison divine n’existe pas; qu’il n’y a pas de baptĂȘme du Saint-Esprit, qu’il n’y a rien de toutes ces bĂȘtises-là». Essayant de vous dire que
 Vous avez Ă©tĂ© liĂ©s si longtemps que vous croyez l’ĂȘtre encore maintenant.

237     L’homme bon, Christ, a donnĂ© Son Sang pour qu’Il puisse nous laver et nous dĂ©lier de notre pĂ©chĂ©. Qu’est-ce que le pĂ©chĂ©? Je demande Ă  tous de me le dire. Qu’est-ce que le pĂ©chĂ©? Le pĂ©chĂ©, c’est l’incrĂ©dulitĂ©. C’est vrai: “
 celui qui ne croit pas est dĂ©jĂ  jugĂ©â€.

238     Et votre pĂ©chĂ© est la seule chose qui vous empĂȘche d’ĂȘtre libre. Car Dieu a coupĂ© les liens de votre incrĂ©dulitĂ©, mais vous ĂȘtes tellement liĂ© par les credo que vous croyez ĂȘtre encore liĂ©. Mourant de faim, clopinant de-ci, de-lĂ , et disant: «Je suis PresbytĂ©rien, MĂ©thodiste, Baptiste; on m’a dit que j’appartenais Ă  l’Église de Christ; le temps des miracles est passĂ©, rien de cela n’existe!».

239     Pauvre corbeau affamĂ©, pourquoi ne viens-tu pas ce matin? Pourquoi ne t’enfuis-tu pas? AllĂ©luia! Ecoute tous les avertissements, et fuis vers le Soleil de Justice, qui a la guĂ©rison sous Ses ailes. Amen! C’est cela. C’est cela, frĂšre, c’est cela, soeur. Oh! Celui que le Fils a dĂ©liĂ© est vraiment libre! Oui, certainement!

240     â€” «Eh bien, mon pasteur ». — Rien de tout cela! la Bible dit que vous ĂȘtes libre!

241     â€” «Eh bien, mon Ă©glise ».

242     â€” «Eh bien, soyez dĂ©liĂ©!». «Il nous a lavĂ©s et dĂ©livrĂ©s de nos dĂ©nominations par Son propre Sang». Il nous a libĂ©rĂ©s afin que nous puissions penser par nous-mĂȘmes, parler par nous-mĂȘmes, et agir par nous-mĂȘmes.

243     â€” «Eh bien, si je retourne en disant Ă  mon pasteur que je dois ĂȘtre rebaptisĂ©, il va ».

244     â€” «Que faites-vous du “vous ĂȘtes libre”? Ceci est une rĂ©vĂ©lation, vous savez. Vous ĂȘtes libre!».

245     Si vous avez Ă©tĂ© aspergĂ©s de quelques gouttes d’eau comme ceci au nom du “PĂšre, du Fils, et du Saint-Esprit”, il y a un bassin tout prĂȘt ici, ce matin, avec de l’eau dedans. Vous voyez? Certainement, ce n’était pas juste!

246     Vous n’ĂȘtes donc plus liĂ©. Vous ĂȘtes libre, mais peut-ĂȘtre que vous ne le savez pas. Mais laissez-moi vous dire ceci, ce matin. La Bible dit: “Il nous a dĂ©livrĂ©s de nos pĂ©chĂ©s, de notre incrĂ©dulitĂ©, afin que nous puissions recevoir la RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ”. Allez-vous en libre!
 Vous n’avez pas Ă  prendre ce que disent les Ă©glises. Prenez ce que Dieu dit Ă  ce sujet. VoilĂ  Sa RĂ©vĂ©lation: rĂ©vĂ©lant Qui Il est.

247     â€” «J’ai toujours cru que Dieu le PĂšre avait une longue barbe blanche et des cheveux blancs, et que le Fils Ă©tait d’ñge moyen, et que le Saint-Esprit Ă©tait un garçon porte bonheur». FrĂšre, c’est du paganisme! Vous ĂȘtes paĂŻen si vous croyez en trois dieux.

248     Le tout premier commandement
 Quel est le premier commandement?
    Ecoute, IsraĂ«l le Seigneur notre Dieu est un seul Seigneur (Marc 12.29).

249     C’est cela, Il est un seul Dieu et non pas trois dieux. Il a vĂ©cu dans trois fonctions, servi en trois lieux. Il est ProphĂšte, Sacrificateur, et Roi. Il est Aigle, Agneau, et Lion. Il est le Lis de la VallĂ©e, la Rose de Saron, le Lis de la VallĂ©e, l’Etoile du Matin. Il est la Racine et le Rejeton de David. Il est le A Ă  Z. Il est le PĂšre, le Fils, et le Saint-Esprit. Il est tout cela, mais Il est Un! Il est un seul Dieu. Les titres appartiennent Ă  Dieu, mais il n’y a qu’un seul Dieu.

250     Jamais personne, dans aucune page de la Bible, ou dans toute l’histoire jusqu’à l’existence de l’église Catholique, n’a jamais Ă©tĂ© baptisĂ© par immersion au nom de “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”.

251     Si vous trouvez un texte quelconque ou quoi que ce soit qui prouve le contraire, vous le notez, et le dĂ©posez pour moi ici ce soir; et je sortirai de l’église en disant: «Je suis un hypocrite, j’ai mal enseignĂ© les gens»; si vous pouvez me montrer un passage de l’Écriture ou m’apporter un rĂ©cit, un rĂ©cit authentique, qui me montrerait que des gens auraient Ă©tĂ© baptisĂ©s dans la Bible au nom de “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”; ou si vous m’apportez un livre d’histoire, une page, une citation d’histoire oĂč quelqu’un ait jamais Ă©tĂ© baptisĂ© au nom de “PĂšre, Fils, et Saint-Esprit” avant le Concile de NicĂ©e de l’église Catholique, venez me l’apporter; et j’épinglerai une pancarte sur mon dos, et traverserai Jeffersonville, avec vous derriĂšre soufflant dans une trompette; et j’écrirai dessus: «Voici un faux prophĂšte qui Ă©gare le peuple».

252     Et vous pasteurs, si vous ĂȘtes ici ce matin et que vous ĂȘtes d’accord de me faire cela, alors vous devez aussi ĂȘtre d’accord que moi je vous le fasse. Et vous aussi qui allez recevoir cette bande.

253     Qu’est-ce que cela? C’est Apocalypse. C’est la RĂ©vĂ©lation. C’est le Saint-Esprit, Christ, envoyant Son Message aux Églises. Ecoutez-Le! Ecoutez-Le! C’est ce que la Bible enseigne.

254     OĂč cela nous mĂšne-t-il? Si vous voulez bien ne pas vous fĂącher et aller pendant cette semaine
 Procurez-vous Le Concile de NicĂ©e, Les Deux Babylones de Hislop, etc.

255     L’histoire Ă©crite par JosĂšphe est trĂšs bien, mais il n’a Ă©crit qu’un paragraphe sur Christ, disant: «Il y avait un homme du nom de JĂ©sus qui parcourait le pays, guĂ©rissant les malades. Il mourut sous Pilate et HĂ©rode qui Le mirent Ă  mort. Et alors Ses disciples vinrent dĂ©rober Son corps, et le cachĂšrent. Et chaque nuit ils venaient prendre un morceau et le manger, c’étaient donc des cannibales. C’est ainsi qu’ils prenaient la communion». C’est la pensĂ©e de la chair! JosĂšphe n’est vraiment pas quelqu’un Ă  Ă©couter!

256     Mais prenez Le livre des Martyrs de Fox, c’est vraiment quelque chose d’authentique. Le livre des Martyrs de Fox, combien l’ont-ils lu? Les Ages Primitifs de Pember, ou Les Deux Babylones de Hislop, ou quelque bonne source sĂ»re. Le meilleur que nous ayons, c’est Le Concile prĂ©-NicĂ©en et Le Concile de NicĂ©e. Et vous y trouverez qu’il n’y a aucune mention, que personne


257     Prenez les Saintes Écritures, et voyez s’il y a jamais eu quelqu’un dans la Bible qui ait Ă©tĂ© baptisĂ© en utilisant ces titres appelĂ©s “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”. Cela dĂ©note trois dieux. C’est bon pour une cĂ©rĂ©monie paĂŻenne. Et le catholicisme n’est rien d’autre dans le monde qu’une forme paĂŻenne du christianisme. Et c’est de l’église Catholique que sont sortis Martin Luther, John Wesley, les Baptistes, les PresbytĂ©riens, et les autres.

258     Mais dans les derniers jours une porte a de nouveau Ă©tĂ© ouverte Ă  la VĂ©ritĂ©, nous montrant que «c’est la Bible qui le dit!» et il y a un grand prophĂšte qui doit venir sur cette terre dans les derniers jours. Nous croyons Ă  sa venue, veillez, et il aura une Église. Oui, nous verrons cela.

259     Souvenez-vous que ceci est la RĂ©vĂ©lation. Vous ne pouvez rien en retrancher. Quel dĂ©fi! Trouvez une personne dans la Bible, ou un endroit quelconque oĂč ils aient jamais baptisĂ© quelqu’un au nom de “PĂšre, Fils, et Saint-Esprit”, ou aspergĂ© quelqu’un de quelques gouttes d’eau pour la rĂ©mission de ses pĂ©chĂ©s (trouvez-moi cela dans la Bible!). Ils ne l’ont jamais fait! Et chaque personne, quelle que soit la maniĂšre dont elle avait Ă©tĂ© baptisĂ©e, devait ĂȘtre rebaptisĂ©e au “Nom de JĂ©sus-Christ” pour recevoir le Saint-Esprit.

260     Actes 19:
    Paul, aprĂšs avoir parcouru les hautes provinces de l’Asie, arriva Ă  EphĂšse. Ayant rencontrĂ© quelques disciples

     Il dit: “disciples”? Ils tinrent une grande rĂ©union. Ils suivaient un homme du nom d’Apollos qui Ă©tait un homme de loi converti; un Baptiste qui croyait en Jean-Baptiste, et qui prouvait par les Écritures que JĂ©sus Ă©tait le Christ.

261     Paul traversa la ville, pour voir Aquilas et Priscille (Actes 18). Il Ă©tait allĂ© chez eux pour dĂźner, ou quelque chose comme cela. Ils lui parlĂšrent de ce grand homme. Ils allĂšrent l’entendre, et Paul l’écouta ce soir-lĂ . “Il est trĂšs bien, dit-il. C’est parfait. C’est trĂšs bien; mais, avez-vous reçu le Saint-Esprit APRES avoir cru?”.

262     Qu’en est-il de vous, pauvres Baptistes qui croyez recevoir le Saint-Esprit AU MOMENT oĂč vous croyez?

263     Il demanda: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit APRES avoir cru?”.

264     Certains disent: «Ce n’est pas ce qui est Ă©crit!».

265     Je vous jette un dĂ©fi. J’ai le texte grec authentique sous les yeux, l’hĂ©breu aussi. La Bible parle en grec et en hĂ©breu, et aussi en aramĂ©en. Et je les ai tous les trois sous les yeux; ils disent: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit APRES avoir cru?”. C’est vrai. “Avez-vous reçu le Saint-Esprit aprĂšs avoir cru?”.

266     Alors, ils rĂ©pondirent: “Nous n’avons mĂȘme pas entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit”.

267     Il demanda alors: “De quel baptĂȘme avez-vous donc Ă©tĂ© baptisĂ©s?”.

268     Ils rĂ©pondirent: “Nous avons dĂ©jĂ  Ă©tĂ© baptisĂ©s par l’homme qui a baptisĂ© le Seigneur JĂ©sus-Christ. Nous avons Ă©tĂ© baptisĂ©s du baptĂȘme de Jean (dans le mĂȘme trou d’eau, peut-ĂȘtre), par ce mĂȘme homme”.

269     Paul dit: “Cela ne va pas. Il n’a baptisĂ© que pour la repentance, et non pas pour la rĂ©mission des pĂ©chĂ©s”.

270     Et pour certains de vous, “Oneness”, votre baptĂȘme est aussi faux que le leur. Vous baptisez pour le salut: L’eau ne sauve pas un homme; c’est le Sang, la repentance. Ce n’est pas le baptĂȘme de rĂ©gĂ©nĂ©ration. Non! La rĂ©gĂ©nĂ©ration vient par l’Esprit. Le baptĂȘme est une expression extĂ©rieure de l’oeuvre intĂ©rieure de rĂ©gĂ©nĂ©ration qui a Ă©tĂ© accomplie. Vous comprenez?

271     TrĂšs bien; remarquez bien ceci! Paul a dit: “Avez-vous reçu le Saint-Esprit aprĂšs avoir cru?”.

272     Ils rĂ©pondirent: “Nous n’avons mĂȘme pas entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit”.

273     â€” “De quel baptĂȘme avez-vous donc Ă©tĂ© baptisĂ©s?”.

274     â€” “Du baptĂȘme de Jean”, rĂ©pondirent-ils.

275     Paul dit: “Jean a vraiment baptisĂ© pour la repentance, disant que vous deviez croire en Lui, l’Agneau, le Sacrifice qui devait venir, le Seigneur JĂ©sus-Christ”. Ayant entendu cela ils furent rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ. Puis Paul leur imposa les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit, parlĂšrent en langues et prophĂ©tisĂšrent.

276     Et venez me dire que ce n’est pas l’Écriture, ou montrez-moi n’importe oĂč quelqu’un qui ait jamais Ă©tĂ© baptisĂ© d’une autre façon, dans le Nouveau Testament, qu’au Nom du “Seigneur JĂ©sus-Christ”. Montrez-le moi!

277     Agabus et beaucoup d’autres encore qui furent baptisĂ©s jusqu’à l’époque du Concile de NicĂ©e le furent tous au Nom de JĂ©sus-Christ. Les missionnaires labouraient dans le champs missionnaire avec le Nom de JĂ©sus-Christ.

278     Mais quand vint le Concile de NicĂ©e, il leur fallut trois dieux. Ils ont renversĂ© Jupiter et Ă©levĂ© Pierre. Ils ont renversĂ© VĂ©nus et Ă©levĂ© Marie. Ils avaient toutes sortes de dieux, toutes sortes de saints, et tout le reste. Ils firent un baptĂȘme trinitaire et le donnĂšrent en nourriture aux Protestants! Et aujourd’hui encore, ils avalent cela.

279     Mais maintenant la LumiĂšre du Soir est venue. Le prophĂšte a dit: “Mais vers le soir, la lumiĂšre paraĂźtra”.
Vers le soir, la lumiĂšre paraĂźtra.
Le sentier de la gloire, vous le trouverez.
C’est par l’eau qu’aujourd’hui passe le chemin de la lumiùre!
Ensevelis dans le précieux Nom de Jésus,
Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés.
Et le Saint-Esprit entrera en vous,
La lumiĂšre du soir est venue.
C’est un fait: Dieu et Christ sont UN!

280     Le croyez-vous? Pierre a dit le jour de PentecĂŽte:
    Que toute la maison d’IsraĂ«l donc sache certainement que Dieu a fait Seigneur et Christ ce JĂ©sus que vous avez crucifiĂ© (Actes 2.36).
    Oui! “Dieu a fait Seigneur et Christ, ce mĂȘme JĂ©sus que vous avez crucifiĂ©; que toute la maison d’IsraĂ«l le sache avec certitude”.

281     Il n’y a pas bien longtemps je parlais Ă  un Juif, ici Ă  la Maison de David; il me disait: «Vous les Gentils, vous ne pourrez pas couper Dieu en trois morceaux et Le donner Ă  un Juif. Nous en savons plus que cela!».

282     Je lui dis: «C’est vrai! monsieur le Rabbin. Nous ne coupons pas Dieu en trois morceaux». Je lui demandai:
    â€” «Croyez-vous les prophĂštes?».
    â€” «Certainement», me dit-il.
    â€” «Croyez-vous EsaĂŻe 9.5?».
    â€” «Oui», me dit-il.
    Je lui demandai: «De qui parlait le prophĂšte?».
    â€” «Du Messie».
    â€” «Quelle relation y aura-t-il entre le Messie et Dieu?» demandai-je.
    â€” «Il sera Dieu».
    Je lui rĂ©pondis: «C’est exact!». Amen!

283     VoilĂ ! Vous ne pouvez pas Le couper en trois morceaux.

284     Parmi les missionnaires qui sont ici, il y en a un qui va partir vers les Juifs; je crois que cet homme est assis lĂ . N’essayez jamais de faire de Dieu
 Les Juifs ne connaissent pas de PĂšre, Fils et Saint-Esprit. Ils vous rĂ©pondront aussitĂŽt qu’ils savent d’oĂč cela vient: du Concile de NicĂ©e! Ils n’écouteront pas cela. Mais faites leur voir oĂč ce Dieu fut fait chair, et qu’Il est le seul Dieu qui existe. Dieu fait chair dans une forme humaine et vivant au milieu de nous pour nous sanctifier. Il a Ă©tĂ© enlevĂ© afin de pouvoir venir Lui-mĂȘme sous la forme du Saint-Esprit. Dieu le PĂšre, le Saint-Esprit, c’est la mĂȘme Personne.

285     La Bible dit, dans les gĂ©nĂ©alogies de JĂ©sus-Christ, au premier chapitre de Matthieu: “Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob”, etc. Et plus loin il est dit
 Laissez-moi vous le lire et vous verrez de quoi je parle. Commençons au verset 18.
    Or la naissance de JĂ©sus-Christ arriva ainsi: Sa mĂšre, Marie, Ă©tant fiancĂ©e Ă  Joseph, avant qu’Ils fussent ensemble, se trouva enceinte, par la vertu de Dieu le PĂšre.

286     Est-ce Ă©crit ainsi? Se trouva enceinte de qui?
 [partie non enregistrĂ©e — N.D.É.] Je croyais que Dieu le PĂšre Ă©tait Son PĂšre? Alors, Dieu le PĂšre et le Saint-Esprit, c’est le mĂȘme Esprit, sinon JĂ©sus aurait deux pĂšres.
    Mais Joseph son mari Ă©tant juste et ne voulant pas faire d’elle un exemple, se proposa de la rĂ©pudier secrĂštement. Mais comme il mĂ©ditait sur ces choses, voici un ange du Seigneur lui apparut en songe, disant: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre auprĂšs de toi Marie ta femme, car ce qui a Ă©tĂ© conçu en elle est de
 (Dieu le PĂšre?)
 de l’Esprit-Saint.

287     Alors, qui Ă©tait le PĂšre de JĂ©sus-Christ? — le Saint-Esprit. Qu’est-ce qui est en vous? Eh bien, c’est aussi Dieu le PĂšre. N’est-ce pas? C’est sĂ»r!
    Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de JESUS


288     Nous avons ici Dieu le PĂšre. Nous avons ici Dieu le Saint-Esprit, et nous avons ici Dieu le Fils. Vous voyez? Cela fait trois Dieux! Mais la Bible ne dit rien de tel! Ces deux doivent ĂȘtre Le mĂȘme, sinon Il aurait deux PĂšres! Vous voyez? Il ne peut avoir deux pĂšres. Vous le savez bien!
    Et elle enfantera un fils, et tu appelleras son nom JĂ©sus; car c’est lui qui sauvera son peuple de leurs pĂ©chĂ©s. Or tout cela arriva, afin que fut accompli ce que le Seigneur dit par le prophĂšte, disant: Voici la vierge sera enceinte, et enfantera un fils, et on appellera son nom Emmanuel, ce qui interprĂ©tĂ©, est: Dieu avec nous (Mat. 1.21-23).

289     Cela se trouve dans le premier chapitre de Matthieu.

290     Dans Matthieu 28.19, JĂ©sus dit:
    Allez baptiser au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit.
    Quel est le Nom du PĂšre, Fils, et Saint-Esprit? C’est JĂ©sus-Christ, bien sĂ»r.

291     Vous lisez une histoire d’amour qui dit: «Jean et Marie vĂ©curent longtemps heureux». Qui sont Jean et Marie? Il faut revenir au dĂ©but de l’histoire pour le trouver. S’il n’y a rien de tel, aucun nom de “PĂšre, Fils, ou Saint-Esprit”, alors, de qui est-ce le nom? Revenez au dĂ©but de l’histoire pour voir de qui Il parlait.

292     Pierre a dit, le jour de PentecĂŽte:
    Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au nom de JĂ©sus-Christ, en rĂ©mission des pĂ©chĂ©s
 (Actes 2.38). Il avait la rĂ©vĂ©lation. Jean avait la rĂ©vĂ©lation.

293     JĂ©sus Ă©tait la RĂ©vĂ©lation; Il S’est prĂ©sentĂ© Lui-mĂȘme ici dans l’Écriture:
    Je suis celui qui Ă©tait, et qui est, et qui vient, le Tout-Puissant.

294     Bien! Maintenant, voyons rapidement le verset 6, afin que nous puissions sortir aussitĂŽt que possible.
    Moi, Je suis l’alpha et l’omĂ©ga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, et qui Ă©tait, et qui vient, le Tout-Puissant
 (verset 8)
    â€Šet il nous a faits un royaume, des sacrificateurs pour son Dieu et PĂšre: Ă  lui la gloire et la force aux siĂšcles des siĂšcles! Amen! (verset 6).

295     Voyez-vous lĂ  cette rĂ©vĂ©lation? Comment cela est-il rĂ©vĂ©lĂ©? Les hommes se grattent la tĂȘte et s’arrachent les cheveux, essayant de trouver ce que Sont le PĂšre, le Fils, et le Saint-Esprit, faisant trois en un. Ne vous arrachez pas les cheveux et ne vous grattez pas la tĂȘte, levez simplement les yeux! La rĂ©vĂ©lation vient d’en-haut. C’est exact! Il rĂ©vĂ©lera! Ce n’est pas PĂšre, Fils, et Saint Esprit; il s’agit lĂ  de trois manifestations, dans lesquelles un seul Dieu vit.

296     Avant de S’abaisser vers l’homme, Il Ă©tait seul dans l’office d’“Esprit”. Puis Il Se fit un corps, et vĂ©cut en lui pour y produire Son propre Sang; cela ne s’est pas fait au travers du sexe comme ce fut le cas dans le jardin d’Eden, mais Dieu a produit un corps par crĂ©ation. Et, au travers de ce corps nĂ© d’une vierge, Il a donnĂ© Son Sang qui nous a sanctifiĂ©s et nous a dĂ©livrĂ©s de notre incrĂ©dulitĂ© pour croire en Lui. Ainsi donc, lorsque nous faisons cela, nous Le recevons dans notre coeur et c’est Dieu en nous. Dieu: PĂšre, Fils et Saint-Esprit, de mĂȘme qu’Il est aussi ProphĂšte, Sacrificateur et Roi. C’est la mĂȘme chose.

297     Bien! maintenant, le septiĂšme verset; c’est l’annonce:
    Voici, il vient avec les nuĂ©es, et tout oeil le verra, et ceux qui l’ont percĂ©; et toutes les tribus de la terre se lamenteront Ă  cause de lui


298     Oh! Combien de temps nous reste-t-il? Comme ceci est beau! Pouvez-vous m’accorder encore trente
 vingt minutes? Le pouvez-vous? TrĂšs bien! Ce soir, nous essaierons de saisir le reste de la Vision de Patmos. Aujourd’hui nous allons jusqu’à la fin de l’annonce.

299     Oh! vous sentez-vous bien? Aimez-vous cette vieille Bible? Est-ce que cela ne vaut pas la peine? De quoi est-ce la rĂ©vĂ©lation? Qu’est-ce que c’est? Dieu plonge la main dans ce Livre et ĂŽte le voile, en disant: “c’est Lui. ProphĂšte, Sacrificateur, Roi, PĂšre, Fils, Saint-Esprit, Celui qui Ă©tait, qui est, et qui vient! tout cela, c’est Dieu!”.

300     Otons encore le voile pendant quelques minutes, avec l’aide du Seigneur. Otons le voile de nos yeux, et

    Voici, il vient avec les nuĂ©es


301     Alors, comment vient-Il? “Avec les nuĂ©es”. Quelle sorte de nuĂ©es? Des nuĂ©es de gloire. Non pas des nuages d’orage ou des nuages de pluie, mais des nuĂ©es de gloire. Si vous voulez savoir de quel genre de nuĂ©es Il Ă©tait enveloppĂ©, observez ce qu’ont vu Pierre et les autres disciples sur la montagne de la Transfiguration. Une nuĂ©e Le recouvrait, Ses vĂȘtements brillaient. Il Ă©tait enveloppĂ© d’une nuĂ©e, qui Ă©tait la puissance de Dieu.

302     Oh, nous allons y arriver tout de suite dans ces Ăąges de l’Église; je vous le dis, rien que d’y penser me fait frissonner jusqu’au plus profond de moi-mĂȘme. Je vois ces temps dans lesquels nous vivons, oĂč il ne nous reste plus que l’espĂ©rance de Sa venue.

303     Abordons cela rapidement maintenant. Souvenez-vous de ceci: “
 tout oeil le verra
”.

304     Il ne s’agit pas alors de l’enlĂšvement. Qu’est-ce que c’est? Voyez-vous? Ce n’est pas l’enlĂšvement. De quoi parle-t-Il? De Sa seconde venue.
    â€Šet ceux qui l’ont percĂ©; et toutes les tribus de la terre se lamenteront Ă  cause de Lui.

305     Revenons en arriĂšre et faisons un peu d’histoire. Revenons Ă  Zacharie, chapitre 12

    Et le Seigneur ajoutait chaque jour Ă  l’église ceux qui Ă©taient sauvĂ©s (Actes 2.47).
    Combien nous sommes reconnaissants pour cette bonne rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. N’ĂȘtes-vous pas heureux Ă  cause de Lui? Nous allons mettre cela sous forme de livre aussi vite que possible, pour les gens, afin que vous puissiez le lire et l’étudier tranquillement chez vous.

306     TrĂšs bien. Zacharie 12. Il faut que nous abordions cela dans un rĂ©el esprit de priĂšre. Et je dĂ©sire faire cela pour la gloire de Dieu. Zacharie 12.9. Ecoutez attentivement, maintenant; il parle de la Venue du Seigneur.
    Et il arrivera en ce jour-là
 (c’est Zacharie qui prophĂ©tise, 487 ans avant la venue de Christ) que je chercherai Ă  dĂ©truite toutes les nations qui viennent contre JĂ©rusalem (pensez-y!) Et je rĂ©pandrai sur la maison de David et sur les habitants de JĂ©rusalem un esprit de grĂące et de supplications, et ils regarderont vers moi, celui qu’Ils auront percé 

307     Quand l’Évangile retournera-t-Il aux Juifs? Quand le temps des nations sera terminĂ©, l’Évangiles est prĂȘt Ă  aller aux Juifs. Si seulement je pouvais vous prĂ©dire une petite chose qui est sur le point de se passer ici-mĂȘme! Vous voyez? Juste en ce jour, vous voyez! Cela doit arriver. Nous le verrons dans les Ăąges de l’Église. Et cette chose glorieuse est sur le point d’arriver et de se reporter jusqu’à Apocalypse 11, pour prendre ces deux prophĂštes, Elie et MoĂŻse, qui reviennent pour les Juifs. Nous sommes prĂȘts pour cela. Tout se met en place, tout est prĂȘt. Ce message aux nations, tel que les Juifs l’ont apportĂ© aux nations, les nations le ramĂšneront aux Juifs. Et l’enlĂšvement viendra.

308     Mais souvenez-vous que ceci ici vient aprĂšs la tribulation. Nous savons que l’Église ne passe pas par la tribulation. Nous savons cela parce que la Bible le dit. Voyez-vous?

309     Il “
 rĂ©pandra sur la maison d’IsraĂ«l
” quoi? Le mĂȘme Saint-Esprit. Vous voyez? AprĂšs que l’Église des nations soit partie.
    â€Šet ils regarderont vers moi, celui qu’Ils auront percĂ©, et ils se lamenteront sur lui, comme on se lamente sur un fils unique, ils y aura de l’amertume pour lui, comme on a de l’amertume pour un premier-nĂ©.
    En ce jour-lĂ , il y aura une grande lamentation Ă  JĂ©rusalem, comme la lamentation de Hadadrimmon dans la vallĂ©e de Meguidon;
    et le pays se lamentera chaque famille Ă  part; la famille de la maison de David Ă  part
 la famille de la maison de Nathan Ă  part
 et chaque famille Ă  part.

310     Lorsqu’ils verront, que se passera-t-il? Que se passera-t-il quand Il viendra dans les nuĂ©es de gloire Ă  Sa seconde apparition, et quand ces Juifs qui L’ont percé  Vous savez qu’un autre passage de l’Écriture dit qu’ils Lui demanderont:
    D’oĂč viennent ces blessures?

311     Il rĂ©pondra:
    C’est dans la maison de mes amis que je les ai reçues.

312     Et ce sera un temps de lamentations non seulement pour les Juifs qui L’ont rejetĂ© en tant que Messie, mais aussi pour le reste des nations qui L’ont rejetĂ© en tant que Messie pour leur temps; Ils pleureront et gĂ©miront. Les vierges folles pleureront, elles qui reprĂ©sentent l’église qui a refusĂ© de mettre de l’huile dans sa lampe.

313     Dix vierges sont sorties, ce sont toutes de braves personnes, mais cinq d’entre elles seulement avaient de l’huile en rĂ©serve. Les cinq autres Ă©taient aussi de braves personnes, mais elles avaient omis de prendre de l’huile dans leurs vases. Elles furent jetĂ©es dans les tĂ©nĂšbres du dehors, oĂč il y aura des pleurs, des gĂ©missements et des grincements de dents. C’est pourquoi il est Ă©crit: “Il y aura des pleurs”. La Bible dit qu’il y aura des pleurs et des coeurs brisĂ©s.

314     Je vais vous donner encore un passage, dans GenĂšse 45, si vous voulez le lire. J’aimerais vous lire comment Joseph s’est fait connaĂźtre aux siens. Nous prendrons cela pour vous montrer le type de ce qui va se passer en ce jour. Puis nous relierons tout cela ensemble.
    Joseph ne pu plus se contenir devant tous ceux qui se tenait prĂšs de lui et cria: faites sortir tout le monde d’auprĂšs de moi (Rappelez-vous bien ceci: Joseph, en se faisant reconnaĂźtre, cria: “Faites sortir tout le monde!”) Et personne ne se tint prĂšs de Joseph quand il se fit connaĂźtre Ă  ses frĂšres.
    Et il laissa Ă©clater sa voir en pleurs, et les Egyptiens l’entendirent, et la maison du Pharaon l’entendit (il a dĂ» crier trĂšs fort!).
    Et Joseph dit Ă  ses frĂšres: Je suis Joseph. Mon PĂšre vit-il encore? Et ses frĂšres ne pouvaient lui rĂ©pondre, car ils Ă©taient troublĂ©s devant lui. Et Joseph dit Ă  ses frĂšres: Approchez-vous de moi. Et ils s’approchĂšrent.
    Et il dit: Je suis Joseph, votre frĂšre, que vous avez vendu pour l’Egypte.
    Et maintenant, ne soyez pas attristĂ©s, et ne voyez pas d’un oeil chagrin que vous m’avez vendu ici, car c’est pour la conservation de la vie que Dieu m’a envoyĂ© devant vous (oh, combien c’est beau!).
    Car voici deux ans que la famine est dans le pays, et il y aura encore cinq ans pendant lesquels il n’y aura ni labour, ni moisson.
    Et Dieu m’a envoyĂ© devant vous pour vous conserver de reste sur la terre, et pour vous conserver la vie par une grande dĂ©livrance.

315     Laissez-moi faire une comparaison avec Zacharie 12, juste un instant. Nous savons que par les types
 Si vous enseignez par les types, je pense que vous arriverez toujours juste.

316     Quand Joseph est nĂ©, il Ă©tait haĂŻ de ses frĂšres. N’est-ce pas vrai? Maintenant, je voudrais vous montrer que Joseph reprĂ©sente l’Église remplie de l’Esprit. Joseph Ă©tait haĂŻ de ses frĂšres. Pourquoi? Parce qu’il Ă©tait spirituel. Joseph n’y pouvait rien s’il avait des visions. Il n’y pouvait rien, s’il avait des songes et qu’il pouvait les interprĂ©ter. C’est ce qui Ă©tait en lui. Il ne pouvait rien montrer d’autre que ce qui Ă©tait en lui.

317     Eh bien, alors ses frĂšres le haĂŻssaient sans cause. Mais son pĂšre l’aimait, parce que son pĂšre Ă©tait prophĂšte. Vous voyez comment cela se passa avec JĂ©sus? Dieu aimait Son Fils; mais Ses frĂšres, les pharisiens et les sadducĂ©ens, Le haĂŻssaient parce qu’Il pouvait guĂ©rir les malades, prĂ©dire les choses, avoir des visions et les interprĂ©ter. Vous voyez ce que je veux dire? “Ils le haĂŻrent sans cause”.

318     Et que firent-ils Ă  Joseph? Ils le jetĂšrent dans un puits, et firent croire qu’il Ă©tait mort. Ils apportĂšrent Ă  son pĂšre la tunique de sept couleurs, ensanglantĂ©e


319     Il n’y a que sept couleurs dans l’arc-en-ciel. Et l’arc-en-ciel
 je pense que nous y viendrons un peu plus tard ce soir. L’arc-en-ciel au-dessus de JĂ©sus avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine, et la forme d’un arc-en-ciel. Un arc-en-ciel est une alliance. Et c’était l’alliance de Dieu avec Joseph.

320     Alors, ils mirent du sang sur sa tunique et la rapportĂšrent au pĂšre, et il fut considĂ©rĂ© comme mort. Mais il fut retirĂ© du puits et vendu Ă  Pharaon quelque part en Egypte, et un gĂ©nĂ©ral le prit Ă  son service. Et quand de mauvaises choses se passĂšrent on le jeta en prison. Et lĂ  il prophĂ©tisa et dit Ă  deux hommes ce qui adviendrait de chacun d’eux. Il y avait un Ă©chanson et un panetier, et chacun d’eux avait fait un rĂȘve.

321     De lĂ  il fut Ă©levĂ© jusqu’à la droite de Pharaon. Et personne ne pouvait atteindre Pharaon autrement que par Joseph.

322     Observez cela
 comment Joseph fut vendu aux Egyptiens. Tout ce qu’il fit Ă©tait un type de Christ. Regardez cet Ă©chanson et ce panetier; tous les deux ont eu un songe. Rappelez-vous que Joseph Ă©tait en prison. Lorsque JĂ©sus Ă©tait en prison (comment cela? — ClouĂ© Ă  la croix), il y eut un sauvĂ© et un perdu! Lorsque Joseph Ă©tait en prison, un de ses compagnon fut sauvĂ©, et l’autre perdu.

323     Notez qu’aprĂšs que JĂ©sus fut descendu de la croix, Il fut Ă©levĂ© dans les Cieux et S’assit Ă  la droite du glorieux Esprit, JĂ©hovah. “Personne ne peut venir Ă  Dieu si ce n’est par Moi”. Pas par des «Je vous salue, Marie», ni par des «saint ceci» ou «saint cela», mais par JĂ©sus-Christ, le seul mĂ©diateur entre Dieu et les hommes (c’est vrai!), ce corps prĂ©cieux dans lequel Dieu est venu habiter parmi nous, prenant le Nom de Dieu. Et Dieu prit le nom d’un homme.

324     ConsidĂ©rez encore ceci. Au dĂ©but, lorsqu’Adam
 Je ne peux vraiment pas quitter ce sujet! J’ai le sentiment qu’il y en a quelque part qui ne comprennent pas. Laissez-moi encore vous montrer quelque chose: c’est le Saint-Esprit qui m’avertit de faire ceci. J’abandonne mon sujet une minute. Lorsque la nouvelle, annonçant que le fils (Adam) avait Ă©tĂ© perdu, atteignit la Gloire, Dieu envoya-t-Il un ange? Envoya-t-Il un fils? Envoya-t-Il quelqu’un d’autre? Non! Il vint Lui-mĂȘme pour racheter Son fils perdu. AllĂ©luia! Dieu n’avait confiance qu’en Lui-mĂȘme. Dieu fut fait chair et habita parmi nous, et racheta Lui-mĂȘme l’homme. La Bible dit: “Nous sommes sauvĂ©s par le Sang de Dieu”. Le Dieu immortel fut fait mortel dans le but d’îter le pĂ©chĂ©, d’ĂȘtre Lui-mĂȘme l’Agneau; afin d’entrer dans la Gloire, voilĂ©, portant Son propre Sang devant Lui au-delĂ  du voile.

325     Joseph donc descendit en Egypte; il fut Ă©levĂ© de sa prison Ă  la droite de Pharaon, et il devint intendant. Et du temps de Joseph, tout prospĂ©ra.

326     Quand JĂ©sus reviendra, le dĂ©sert lui-mĂȘme refleurira comme une rose! Il est le Fils de la prospĂ©ritĂ©, reprĂ©sentĂ© en type par Joseph.

327     Le gĂ©nĂ©ral l’avait pris dans sa maison, oĂč tout ce qu’il faisait rĂ©ussissait. On le mit en prison, et toute la prison prospĂ©ra. Tout ce qu’il faisait prospĂ©rait. Et quand il fut Ă©levĂ© au plus haut poste, Ă  la droite de Pharaon, tout, en Egypte, prospĂ©ra au-dessus de tout ce qui se faisait dans le monde.

328     Quand Il reviendra, ce sera une terre de prospĂ©ritĂ©. Les anciens dĂ©serts refleuriront, et il y aura de la nourriture partout. Nous pourrons tous nous asseoir sous notre propre figuier, rire et nous rĂ©jouir, et vivre pour toujours dans Sa prĂ©sence, lorsqu’Il reviendra comme Roi.

329     Il Ă©tait Fils de l’homme: un prophĂšte. Amen! Il Ă©tait Fils de l’homme: Sacrifice et Sacrificateur. Il est Fils de l’homme, comme Roi: le Fils de David, assis sur le trĂŽne de Sa MajestĂ©. Fils de l’homme! Il est Dieu manifestĂ© comme Fils de l’homme; Il est descendu et est devenu homme pour ĂŽter les pĂ©chĂ©s du monde. Il est devenu homme pour ĂȘtre un prophĂšte. Il est devenu homme pour ĂȘtre un Sacrificateur. Il est devenu homme pour ĂȘtre un Roi: Roi du Ciel, Roi des saints, le Roi Éternel; Il a toujours Ă©tĂ© Roi; Il sera toujours Roi, le Roi Éternel!

330     Remarquez qu’au passage de Joseph on sonnait de la trompette devant lui et on criait: “A genoux!”. Quoi qu’on fĂźt, que l’on vendĂźt un produit dans la rue ou autre chose, quand la trompette sonnait, on pliait le genou. Un homme tendait-il la main pour recevoir son argent, il devait s’agenouiller, Joseph arrivait. Oh! et si l’ennuque Ă©tait prĂȘt Ă  faire son travail, qu’avait-il Ă  faire? Il devait s’arrĂȘter; la trompette sonnait: Joseph arrivait!

331     Un de ces jours, tout, mĂȘme le temps, s’arrĂȘtera quand la Trompette de Dieu sonnera, que les morts en Christ ressusciteront et que le jour poindra, Ă©ternel, radieux, et beau. Tout genou flĂ©chira: “Tout genou flĂ©chira et toute langue le confessera” (Commencez maintenant. “Certains pĂ©chĂ©s prĂ©cĂšdent l’homme, d’autres le suivent”).

332     Mais remarquez maintenant ce qui arrive. Comme c’est glorieux! AprĂšs que Joseph eĂ»t Ă©pousĂ© une Ă©trangĂšre, il reçut une famille, EphraĂŻm et ManassĂ©, ses fils. Avez-vous remarquĂ© qu’à la fin de sa vie Jacob voulut bĂ©nir EphraĂŻm et ManassĂ©. Quand il commença Ă  Ă©tendre les mains, Joseph mit EphraĂŻm Ă  droite et ManassĂ© Ă  gauche, pour que la main droite bĂ©nisse le plus ĂągĂ©. Mais quand Jacob commença Ă  prier ses mains se croisĂšrent, et il donna au plus jeune la bĂ©nĂ©diction de la main droite, au lieu de la donner Ă  celui qui Ă©tait Ă  droite.

333     Joseph dit: “Pas ainsi, pĂšre! Tu as mis la bĂ©nĂ©diction sur EphraĂŻm, au lieu de ManassĂ©!”.

334     Mais Jacob rĂ©pondit: “Dieu a croisĂ© mes mains”.

335     Pourquoi cela? Venant des Juifs, les plus anciens, les premiers que Dieu ait choisis, la bĂ©nĂ©diction a passĂ© au travers de la Croix pour aller chercher l’Epouse parmi les nations. La bĂ©nĂ©diction est venue par la Croix, des Juifs aux nations. Ils ont rejetĂ© la Croix: c’est pourquoi Il a pris une Epouse d’entre les nations.

336     Mais aprĂšs que Joseph eut Ă©tĂ© maltraitĂ© par ses frĂšres, ils n’eurent plus de communion avec lui pendant de nombreuses annĂ©es.

337     Maintenant nous allons revenir Ă  Zacharie, oĂč nous voyons qu’ils pleurent et se lamentent, que les familles se sĂ©parent les unes des autres, sortent et disent: “Comment avons-nous fait cela? Comment avons-nous pu faire cela?”. Et ceux-lĂ  mĂȘmes qui L’ont percĂ© diront: “OĂč as-Tu reçu ces cicatrices, ces marques dans Tes mains?”. Il viendra sur les nuĂ©es, et ceux-lĂ  mĂȘmes qui L’ont percĂ© Le verront. Et chaque maison pleurera et se lamentera. Ils ne sauront que faire.

338     Mais vous connaissez l’histoire. Quand Joseph vit ses frĂšres, il fit comme s’il ne comprenait pas l’hĂ©breu et prit un interprĂšte. Joseph faisait semblant de ne pas parler hĂ©breu; mais il voulait les Ă©prouver. Et puis enfin, un jour, ils emmenĂšrent son jeune frĂšre. Avez-vous remarquĂ© que c’est Benjamin qui enflamma l’ñme de Joseph?

339     Aujourd’hui, qu’est-ce qui va enflammer Son Ăąme, l’ñme de notre Joseph, JĂ©sus? C’est cette jeune Ă©glise qui a Ă©tĂ© dans un pays Ă©loignĂ©, qui a gardĂ© les commandements de Dieu, qui est un peuple nĂ© de nouveau, rassemblĂ© en Palestine et restaurĂ© Ă  nouveau. Cette Etoile de David Ă  six branches, le plus ancien drapeau du monde: une nation est nĂ©e ces derniĂšres annĂ©es. C’est IsraĂ«l!
Les nations s’écroulent,
Israël se réveille,
Signes annoncés par les prophÚtes!
Les jours des nations sont comptés,
Remplis de tourments.
Oh vous, les dispersés,
Retournez à votre héritage.
Le jour de la rédemption est proche.
Le coeur des hommes leur manque de frayeur; (Regardez Ă  votre Cep, venez Ă  la LumiĂšre!)
Soyez remplis de l’Esprit,
Que vos lampes soient nettoyées et claires.
Levez les yeux, votre rédemption est proche.
Les faux prophĂštes mentent.
Ils nient la Vérité de Dieu,
Jésus le Christ est notre Dieu. (gloire à Dieu! la Révélation est venue!)
Nous marcherons sur les pas des apĂŽtres! (juste dans les mĂȘmes endroits)
Car le jour de la rédemption est proche,
Le coeur des hommes leur manque de frayeur;
Soyez remplis de l’Esprit,
Que vos lampes soient nettoyées et claires.
Levez les yeux, votre rédemption est proche (Oh!)

340     Oh! Lorsque Joseph vit le petit Benjamin se tenir devant lui! C’était son petit frĂšre. LĂ -bas il avait vu le petit Benjamin encore si jeune. Les tribus des Juifs reviennent au lieu oĂč les 144’000 se tiendront prĂȘts Ă  recevoir Christ; lorsqu’ils Le verront arriver, ils diront:
    Voici notre Dieu que nous avons attendu
    Alors ils verront les marques dans Ses mains et ils demanderont:
    D’oĂč viennent-elles?
    Il rĂ©pondra:
    Elles m’ont Ă©tĂ© faites dans la maison de Mes amis.

341     Et ils gĂ©miront et ils pleureront. Et chaque famille, les tribus de David, de Nephtali et les autres, se sĂ©pareront, chaque famille Ă  part, et ils pleureront sur eux-mĂȘmes quand ils verront dans les airs Celui qu’ils ont percĂ©.

342     Quel sera Son message? Ecoutez ce que dit Joseph!

343     Autre chose encore. Quand les enfants d’IsraĂ«l se tinrent devant Joseph, il les regarda et vit le jeune Benjamin. Il vit EphraĂŻm et tous les autres, Gad et tous les autres. Les dix tribus se tenaient devant lui. Il les vit tous lĂ . Il savait qu’ils Ă©taient ses frĂšres. Et aussitĂŽt qu’il regarda le petit Benjamin sa gorge commença Ă  se serrer. Il savait que c’étaient les siens. Que dit-il? “Faites sortir tout le monde!”. Qu’arriva-t-il Ă  sa femme et Ă  ses enfants? Ils entrĂšrent dans le palais.

344     OĂč ira l’Église des nations lors de l’enlĂšvement? Dans le Palais! L’Epouse (allĂ©luia!), l’Epouse sera ĂŽtĂ©e de la terre lors de l’enlĂšvement. Et quand Il revient Son Epouse n’est pas lĂ  lorsqu’Il Se fait connaĂźtre Ă  Ses frĂšres, ces Juifs qui L’ont percĂ©, eux qui L’ont rejetĂ©! Mais sa femme et ses bien-aimĂ©s, ses proches amis, sa propre compagne que Dieu lui avait envoyĂ©e, tous ceux-lĂ  Ă©taient dans le palais.

345     Et lorsque Joseph les regarda, il leur dit qu’ils Ă©taient
 Eux-mĂȘmes ne savaient pas qui il Ă©tait; ils se trouvaient Ă  la merci de ce grand prince, et ils commencĂšrent Ă  se dire les uns aux autres toutes les choses qu’ils avaient faites.

346     Je crois que c’était Ruben qui a dit: “Nous n’aurions pas dĂ» tuer notre frĂšre Joseph. Maintenant, nous allons recevoir notre salaire!”. Ruben dit: “Nous n’aurions pas dĂ» tuer notre frĂšre, parce que maintenant nous allons recevoir le salaire que nous mĂ©ritons”.

347     Et Joseph Ă©tait lĂ  devant eux; ils ne pensaient pas qu’il comprenait l’hĂ©breu, mais il le comprenait.

348     Certains pensent: «Je ne comprends rien au parler en langues!». Mais Lui comprend tout! Oui, Il comprend. Le Royaume des nations est venu avec le parler en langues et les interprĂ©tations, dans la tĂȘte d’or, la premiĂšre tĂȘte avant sa chute. Qu’est-ce qui termina cette premiĂšre dispensation des nations? Une Ă©criture en langues inconnues sur la muraille, et il y avait lĂ  un homme qui pouvait l’interprĂ©ter et dire ce que cela signifiait. Cela se termine de la mĂȘme façon. Amen! Cela commence et finit de la mĂȘme façon.

349     Ils pensaient que Joseph ne pouvait comprendre leur langue, mais il la comprenait. Et ils se disaient l’un l’autre: “Vous voyez ce qui nous arrive?”.

350     Alors Joseph, voyant qu’ils regrettaient ce qu’ils avaient fait


351     Il voit leur chagrin et leur regret de L’avoir rejetĂ©, aussi a-t-Il maintenant la gorge nouĂ©e. Il est prĂȘt Ă  retirer Son Église de la terre pour l’emporter dans la Gloire. Puis Il revient et toutes les tribus de la terre se lamenteront.

352     Que firent-ils? Ruben et tous les autres commencĂšrent Ă  pleurer, et ils dirent: “Oh! Oh!”. Ils avaient peur et dirent: “C’est lui. Maintenant, c’en est fait de nous! Il va nous tuer
 Nous savons que nous allons ĂȘtre dĂ©truits maintenant mĂȘme, parce que c’est ce Joseph qui a Ă©tĂ© Ă©loignĂ© de nous si longtemps. C’est Joseph, notre frĂšre, maintenant nous allons payer cher!”.

353     Mais il leur dit: “Ne soyez pas fĂąchĂ©s contre vous-mĂȘmes. Dieu a fait cela pour prĂ©server la vie”.

354     Qu’avait fait Dieu? Pourquoi les Juifs ont-ils rejetĂ© JĂ©sus? Pour que nous les nations, le peuple qu’Il a appelĂ© Ă  cause de Son Nom
 Dieu l’a fait pour prĂ©server la vie de l’Église des nations, l’Epouse.

355     Toutes les tribus qui L’ont rejetĂ© se lamenteront. Elles se cacheront dans les cavernes et les rochers. Elles fuiront vers les montagnes. Elles L’ont rejetĂ©! Toutes les races de la terre gĂ©miront Ă  cause de Lui. Et chaque famille en IsraĂ«l se sĂ©parera, les familles se sĂ©pareront les unes des autres et diront: “Pourquoi avons-nous fait cela? Comment avons-nous pu Le rejeter? Comment? Il Se tient lĂ ! C’est le Dieu que nous attendions. Et Le voilĂ  avec les marques des clous dans Ses mains, et c’est nous qui avons fait cela!”.

356     C’est exactement ce que les frĂšres de Joseph dirent lorsqu’ils revinrent: “C’est ce Joseph que nous avons vendu!”.

357     Il leur avait dit: “Je suis Joseph, votre frĂšre que vous avez vendu pour ĂȘtre menĂ© en Egypte”.

358     â€œOh!”. Ils furent effrayĂ©s et se lamentĂšrent et gĂ©mirent, et coururent les uns vers les autres: “Qu’allons-nous faire?”.

359     Il leur dit:
    Ne soyez pas fĂąchĂ©s avec vous-mĂȘmes, car c’est Dieu qui a fait tout cela. Dieu m’a envoyĂ© devant vous

360     Dieu a crĂ©Ă© tous les hommes, les noirs, les blancs, les bruns, les jaunes; tous les hommes. Il a crĂ©Ă© les nations, et Il a crĂ©Ă© les Juifs. Il a tout crĂ©Ă© et tout est pour Sa gloire. Les Juifs devaient ĂȘtre rejetĂ©s afin qu’il y ait une Epouse prise d’entre les nations.

361     C’est la raison d’ĂȘtre de tous ces types. Ainsi donc, l’Epouse des nations et Ses rejetons avec Elle, cette glorieuse Epouse de PentecĂŽte, lavĂ©e dans le Sang de l’Agneau, ayant tonte la puissance de rĂ©surrection en elle, s’élĂšvera un jour dans l’enlĂšvement (en un instant, en un clin d’oeil) pour ĂȘtre dans la prĂ©sence de JĂ©sus, tandis qu’Il reviendra (Ă©loignant toutes choses) pour Se faire connaĂźtre Ă  Ses frĂšres.

362 C    onsidĂ©rez pour terminer ce que dit l’Écriture:
    Voici, il vient avec les nuĂ©es, et tout oeil le verra (Il parle de la Seconde venue, pas de l’enlĂšvement), et ceux qui l’ont percé 

363     Chapitre premier, verset 7:
    â€Šet tout oeil le verra, et ceux qui l’ont percĂ©; et toutes les tribus de la terre se lamenteront Ă  cause de lui. Oui Amen!

364     Puis Il donne cette citation tellement glorieuse. Qui est-Il? Qui est-Il, Celui qu’ils attendent?
    Moi, je suis l’Alpha et l’OmĂ©ga (Je suis le A et le Z de l’alphabet grec).

365     Actes 4.12 oĂč Pierre dit:
    Car aussi il n’a point d’autre nom sous le ciel qui soit donnĂ© parmi les hommes, par lequel il nous faille ĂȘtre sauvĂ©s

    Non, je vous demande pardon, c’est dans Actes 2.36 oĂč Il est dit:
    Que toute la maison d’IsraĂ«l donc sache certainement que Dieu a fait et Seigneur et Christ ce JĂ©sus que vous avez crucifiĂ©s.

366     Dans Jean 14.8 et 9 Philippe dit:
    Seigneur, montre-nous le PĂšre, et cela nous suffit.

367     Il rĂ©pondit:
    Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe? Celui qui m’a vu, a vu le PĂšre; et comment toi dis-tu: Montre-nous le PĂšre?
 Moi et le PĂšre nous sommes un.

368     Une fois je dis cela Ă  une dame; elle me rĂ©pondit: «Un instant, M. Branham, vous et votre femme ĂȘtes Ă©galement un».
    Je lui dis: «Pas de la mĂȘme façon».
    â€” «Je vous demande pardon?».
    â€” «Me voyez-vous?», lui demandai-je.
    â€” «Oui!».
    â€” «Voyez-vous ma femme?».
    â€” «Non», rĂ©pondit-elle.

369     Je lui dis: «Alors, ce n’est pas de la mĂȘme façon. Il a dit: Lorsque vous Me voyez, vous voyez le PĂšre». Il n’y avait rien Ă  ajouter Ă  cela!

370     Lisons 1 Jean 5.7,8. Celui qui parle est le mĂȘme que celui qui a Ă©crit la RĂ©vĂ©lation que JĂ©sus lui a donnĂ©e. Il dit:
    Car il y en a trois qui rendent tĂ©moignage dans le ciel, le PĂšre, la Parole (la Parole est le Fils)
 le PĂšre, la Parole et le Saint-Esprit: et ces trois sont un. Il y en a trois qui rendent tĂ©moignage sur la terre, l’eau, le sang, et l’Esprit: et ils sont d’accord
 
non pas sont “un”, mais ils sont d’accord ensemble.

371     Vous ne pouvez pas avoir le PĂšre sans avoir le Fils. Vous ne pouvez pas avoir le PĂšre ou le Fils sans avoir le Saint-Esprit. Exact. Et l’eau, le sang, et l’Esprit, ce sont les Ă©lĂ©ments nĂ©cessaires pour entrer dans Son corps.

372     Lorsqu’une femme donne naissance Ă  un bĂ©bĂ©, quelle est la premiĂšre chose qui arrive? La premiĂšre chose, c’est l’eau, la seconde, c’est le sang; est-ce exact? La chose suivante, c’est l’esprit: le bĂ©bĂ© prend son souffle, et commence Ă  respirer.

373     Eau, sang et esprit; c’est ce qui constitue la naissance naturelle, et aussi la naissance spirituelle. Le baptĂȘme d’eau dans le Nom de JĂ©sus-Christ, la justification par la foi, c’est croire au Seigneur JĂ©sus-Christ; c’est l’eau. Qu’est-ce qui vient ensuite? Le sang qui sort d’elle reprĂ©sente la sanctification, la purification.

374     C’est lĂ  oĂč vous vous trompez, vous les NazarĂ©ens. Vous ĂȘtes allĂ©s jusque lĂ , mais pas plus loin. Le vase qui est sanctifiĂ© sur l’autel est prĂȘt POUR le service mais il n’est pas mis EN service. “Heureux ceux (c’est dans les bĂ©atitudes) qui ont faim et soif de justice, car ils seront rassasiĂ©s”. Le vase est sanctifiĂ©, c’est vrai.

375     C’est comme les dix vierges. Le mot vierge signifie pure, sainte, sans mĂ©lange, sanctifiĂ©e. Cinq avaient de l’huile, et cinq n’en avaient pas; cinq avaient rempli toutes leurs rĂ©serves, et les autres en Ă©taient restĂ©es Ă  la sanctification. “Avez-vous reçu le Saint-Esprit APRES avoir cru?”
 vous, les Baptistes? vous, les PresbytĂ©riens?

376     â€” “Nous n’avons pas mĂȘme entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit”.

377     â€” “Alors, de quel baptĂȘme avez-vous Ă©tĂ© baptisĂ©s?”.

378     AprĂšs avoir Ă©tĂ© sauvĂ©s et sanctifiĂ©s, on leur imposa les mains, et ils furent remplis du Saint-Esprit. C’est vrai!

379     Eau, sang, Esprit. JĂ©sus est venu pour laver, purifier et sanctifier une Église dans laquelle Il puisse venir vivre. Son propre Sang! Il a donnĂ© Son propre Sang, issu, nĂ© de Dieu, afin qu’Il puisse nous purifier de notre naissance par le sexe, et faire de nous un vase sanctifiĂ©, saint, dans lequel Il puisse venir en personne.
    Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je (pronom personnel) serai avec vous, et mĂȘme en vous, jusqu’à la fin des temps
    Amen! “Tout le long du chemin, Je serai avec vous et mĂȘme en vous. Les oeuvres que Je fais, vous les ferez pareillement. Ces signes suivront ceux qui auront cru”. Dieu dans l’Église! Oh! la DivinitĂ©!
 “Il y en a trois qui rendent tĂ©moignage dans le Ciel, le PĂšre, la Parole (le Fils), le Saint-Esprit: ils sont Un”.

380     Vous pouvez ĂȘtre sauvĂ© sans ĂȘtre sanctifiĂ©. Vous pouvez ĂȘtre sanctifiĂ©, et ne pas avoir le Saint-Esprit. C’est vrai! Avoir un esprit de sanctification sans ĂȘtre rempli. Votre coeur peut ĂȘtre sanctifiĂ©, purifiĂ©, sans pour autant ĂȘtre rempli par quelque chose. C’est Ă  ce propos qu’il est dit:
    Lorsqu’un esprit impur quitte un homme, il va dans des lieux arides. Puis il revient et trouve la maison balayĂ©e et ornĂ©e; alors, il s’en va et prend avec lui sept autres esprits plus mĂ©chants que lui Ils entrent dans la maison, s’y Ă©tablissent, et la derniĂšre condition de cet homme est pire que la premiĂšre” (Luc 11.24-26).

381     C’est ce qui vous est arrivĂ©, PĂšlerins de la SaintetĂ©, NazarĂ©ens, et les autres. Vous avez acceptĂ©; et lorsque le Saint-Esprit est venu, commençant Ă  parler en langues et Ă  donner des signes et des prodiges, vous avez dit que cela venait du diable, et vous avez blasphĂ©mĂ© les oeuvres de Dieu, appelant Cela “une chose impure”. Et voyez-vous Ă  quoi votre Ă©glise en est arrivĂ©e? Sortez-en! L’heure est venue oĂč la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus est enseignĂ©e, oĂč Dieu est rĂ©vĂ©lĂ© dans la puissance de Ses manifestations du Saint-Esprit. Amen! Le jour de la RĂ©demption est proche.

382     Maintenant, pour ce qui est de la DivinitĂ© en Lui, lisons 1 TimothĂ©e 3.16:
    Et sans contredit, le mystĂšre de la piĂ©tĂ© est grand: Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© en chair, a Ă©tĂ© justifiĂ© en Esprit a Ă©tĂ© vu des anges, a Ă©tĂ© prĂȘchĂ© parmi les nations, a Ă©tĂ© cru au monde, a Ă©tĂ© Ă©levĂ© dans la gloire.

383     Oh, et cela continue encore et encore. Mais oĂč en sommes-nous? A la fin du huitiĂšme verset.

384     Ce soir, nous commencerons au neuviĂšme verset, la vision de Patmos. Oh, il y a de grandes choses en rĂ©serve pour nous. L’aimez-vous?
Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier,
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

385     L’aimez-vous vraiment? Dieu S’est-il fait connaĂźtre Ă  vous? RĂ©vĂ©lant qu’Il est le Fils de Dieu, JĂ©sus-Christ? Dieu manifestĂ© dans la chair pour ĂŽter le pĂ©chĂ©. Il S’est rĂ©vĂ©lĂ© dans les derniers jours au milieu de Son Église, Se faisant connaĂźtre.

386     Au sujet de ces choses mĂȘmes qui se passent dans l’Église, attendez la fin de ce message, et vous verrez si la Bible ne dit pas que ces choses devaient arriver. Exactement! Voyez si elles n’arrivent pas exactement dans l’ñge d’EphĂšse, de Pergame, de Thyatire et des Ăąges suivants, dans chaque Ăąge.

387     La Bible nous a dit ce que ferait Luther, ce que ferait Wesley. Et comment cette dĂ©nomination PentecĂŽtiste entrerait dans la tiĂ©deur de LaodicĂ©e; mais c’est du milieu de cela qu’Il tirerait Son peuple. C’est vrai. C’est exactement cela. Nous sommes Ă  la fin. Oh, je suis si heureux!
 Oh, je me suis vu moi-mĂȘme en vision, m’élevant et regardant mes amis et toutes choses, et voyant le monde et le chaos dans lequel il se trouve. Penser que la venue du Seigneur est si proche! Nous sommes Ă  la fin de l’ñge.

388     Le coeur des hommes dĂ©faille de terreur. Partout, tout le monde
 au tĂ©lĂ©phone et Ă  la radio, on entend sans arrĂȘt: «Soyez prĂȘts pour un raid aĂ©rien. Prenez ceci et cela, descendez dans les caves!». Comment allez-vous vous mettre Ă  l’abri? On ne peut pas se mettre Ă  l’abri de cela. Cette chose ira Ă  une profondeur de cent cinquante pieds, et sur cent cinquante miles carrĂ©s. Si la bombe tombait ici, la secousse serait telle qu’Indianapolis mĂȘme serait dĂ©truite. Si cette bombe tombait ici Ă  Louisville, Indianapolis ne serait plus qu’un amas de ruines. On ne sait pas ce qu’ils ont encore en rĂ©serve Ă  part cela!

389     Ce n’est pas nĂ©cessairement la Russie qui fera cela: Cuba peut le faire. N’importe quel petit pays grand comme Alcatraz suffirait pour couvrir le monde entier. La seule chose qu’ils aient Ă  faire est de pointer juste et de tirer une ficelle. Vous n’avez pas besoin d’une armĂ©e, vous n’avez besoin que d’un fanatique entre les mains du diable pour le faire! C’est parfaitement exact. Il le fera, et alors tout sera terminĂ©. Tout sera alors terminĂ©.

390     Mais, oh laissez-moi vous donner cette chose bĂ©nie! Quand nous voyons cela si proche, quand nous voyons que cela pourrait arriver avant demain matin
 Souvenez-vous que l’Église entre dans la maison avant que ces choses n’arrivent. L’enlĂšvement aura lieu avant.

391     Maintenant, pour que vous ne soyez pas tout embrouillĂ©s, souvenez-vous que JĂ©sus a dit: “Ce qui arriva aux jours de NoĂ©, ce qui arriva aux jours de Lot
”. Souvenez-vous qu’avant qu’une seule goutte de pluie tombe, NoĂ© Ă©tait dans l’arche. Vous voyez? NoĂ© Ă©tait dans l’arche. Il fut transportĂ© au travers
 NoĂ© Ă©tait un type des Juifs, mais Enoch est entrĂ© dans la maison sans passer par la mort. Et quand NoĂ© a vu partir Enoch, il a su qu’il Ă©tait temps de commencer Ă  s’occuper de cette arche. Bien. Pour NoĂ© c’était le signe, lorsque Enoch entra dans la maison. Et dĂšs que l’Église des nations est enlevĂ©e, alors Il Se fait connaĂźtre Ă  IsraĂ«l. Vous voyez? C’est vrai.

392     Souvenez-vous qu’aux jours de Lot, comme JĂ©sus l’a dit, avant que la moindre flamme ne touche la terre, les anges dirent: “HĂątez-vous! Vite! Sortez de lĂ , car nous ne pouvons rien faire tant que vous n’ĂȘtes pas partis”. Lorsque le feu tomba, Lot et sa famille Ă©taient loin. De mĂȘme, l’enlĂšvement arrivera avant le dĂ©but de la tribulation.

393     Pour ce qui est de la tribulation, beaucoup de gens sont dans la confusion; mais nous rĂ©tablirons cela cette semaine, Dieu voulant, avec l’aide du Seigneur. Vous attendez une pĂ©riode de grande tribulation
 cela est donnĂ© en type dans la Bible par les jours d’épreuve de Jacob, vous voyez, lorsqu’il Ă©tait troublĂ©. Cela n’a rien Ă  voir avec les nations. Il n’y a aucun type de cela dans la Bible. L’Église des nations est enlevĂ©e.

394     Et vous vous attendez Ă  voir l’eau se transformer en sang et des choses comme cela, choses qui doivent revenir sur IsraĂ«l avec MoĂŻse et Elie! Quand Elie revient pour la quatriĂšme fois
 Aucun d’eux ne mourut; ou si MoĂŻse est mort, ils n’ont pas su oĂč il avait Ă©tĂ© enseveli. Entre-temps il devait ĂȘtre ressuscitĂ©, parce que sur la montagne de la Transfiguration, on l’a vu parler Ă  JĂ©sus. N’est-ce pas vrai?

395     Donc ils reviendront et seront mis Ă  mort; et ils seront Ă©tendus sur la place spirituellement appelĂ©e “Sodome”, lĂ  oĂč notre Seigneur a Ă©tĂ© crucifiĂ©, JĂ©rusalem. Ils ont prĂȘchĂ© aux Juifs; ils avaient le pouvoir de frapper la terre, de fermer les cieux et de faire des choses semblables. A la fin du ministĂšre de l’Église des nations Celle-ci s’en ira Ă  la maison et ce ministĂšre continuera, parce qu’il est reliĂ© Ă  cela. Alors tombera le jugement de toutes choses. Les deux tiers de la terre seront frappĂ©s, et tout le reste. Quand ces corps morts des deux prophĂštes resteront Ă©tendus trois jours sur la place, observez de quelle nature ils sont.

396     Voyez ces photos qu’on m’a ramenĂ©es d’AmĂ©rique du Sud, lorsqu’ils ont tuĂ© ce missionnaire PentecĂŽtiste et sa femme. On les voit lĂ , Ă©tendus dans la rue. Il est lĂ  avec deux petits enfants, une petite fille dont le ventre est gonflĂ© comme cela: ils ne voulurent mĂȘme pas les enterrer. Pendant trois ou quatre jours ils leur crachĂšrent dessus lorsqu’ils passaient prĂšs d’eux. C’est frĂšre Kopp qui a pris ces photos, je les ai Ă  la maison. Vous voyez? C’est leur façon de faire. Ensuite, ils s’envoient des prĂ©sents les uns aux autres.

397     ConsidĂ©rez ces types dans la Bible et vous verrez quelle est l’église qui fera cela! C’est vrai! Et cela va bientĂŽt arriver, et cela se faufile comme un serpent maintenant mĂȘme, avec toute la ruse possible; nous voyons les signes qui annoncent ces choses.

398     Pensez Ă  la prophĂ©tie que le Seigneur me donna en 1933, me disant comment cela se passerait: «Ils accorderont aux femmes le droit de vote; et en votant elles Ă©liront la mauvaise personne». Sept choses furent donnĂ©es, et cinq d’entre elles se sont dĂ©jĂ  accomplies. La chose suivante Ă©tait une grande femme, une Ă©glise, une puissance ou quelque chose, qui prenait le pouvoir aux Etats-Unis et qui gouvernait. Puis je vis comme des cendres rĂ©pandues, lorsque cela arrivait Ă  sa fin. C’était le temps de la fin.

399     Il me fut dit: «Ils auront une voiture qui se conduira elle-mĂȘme, qui n’aura pas besoin de conducteur». Ils viennent de la rĂ©aliser. Onze ans avant, le Saint-Esprit me dit
 Cela est notĂ© sur le papier, et cela ne peut ĂȘtre niĂ©. Le voici Ă©crit comme le Saint-Esprit l’a dit. Onze ans avant que la Ligne Maginot soit construite je disais: «Le prĂ©sident Roosevelt sera le mauvais gĂ©nie de l’AmĂ©rique». Et c’est bien ce qui arriva; ce n’est pas pour blesser vos sentiments Ă  vous, les DĂ©mocrates. Mais je vous le dis maintenant: ce n’est ni d’un DĂ©mocrate ni d’un RĂ©publicain, c’est de JĂ©sus-Christ le Fils de Dieu que nous parlons. Je ne suis ni DĂ©mocrate, ni RĂ©publicain: je suis ChrĂ©tien.

400     Ici mĂȘme, l’autre jour, si vous voulez voir quelle bande de rĂ©nĂ©gats tous ces gens sont
 Voyez comment ils ont faussĂ© ces machines Ă  voter, de sorte que chaque fois que vous votiez pour M. Nixon, vous donniez une voix Ă  l’autre en mĂȘme temps. Oh! J. Edgar Hoover a retirĂ© les machines. Combien l’ont lu? Oui, c’est sĂ»r, c’est dans tous les journaux, les informations et tout le reste. Vous voyez oĂč nous en sommes?

401     Il n’y a plus rien d’honnĂȘte en dehors de Christ. Amen! Oh, ce vieux Livre bĂ©ni! C’est cela! C’est le seul qui vous dira qui vous ĂȘtes, d’oĂč vous venez, et oĂč vous allez. Oui, ce vieux Livre bĂ©ni! Oh, cela me fait L’aimer. Pas vous?
Foi dans le PĂšre, foi dans le Fils,
Foi dans le Saint-Esprit, ces trois sont Un;
Les démons trembleront, les pécheurs se réveilleront;
La foi en JĂ©hovah Ă©branle tout. (Amen!)

402     Quel jour glorieux se trouve devant nous, chers amis! La RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ, que Dieu a donnĂ©e Ă  Son ange qui est venu l’annoncer Ă  Jean, afin qu’il puisse faire connaĂźtre aux Ăąges de l’Église les choses qui sont en rĂ©serve pour nous.

403     Puisse le Seigneur nous bĂ©nir maintenant, tandis que nous nous levons. Et que celui qui tient le piano nous donne un petit accord, s’il vous plaĂźt. Nous chanterons: «Prends le Nom de JĂ©sus avec toi».

404     Maintenant, Ă©coutez. Il y a sans doute ce matin des Ă©trangers parmi nous dans ce tabernacle. Je voudrais que vous leur serriez la main. Invitez-les Ă  aller chez vous, et tout ce que vous pouvez, et que chacun se sente le bienvenu. Je voudrais bien que vous le fassiez tous.

405     Et souvenez-vous que la rĂ©union commencera Ă  sept heures ce soir; et Ă  sept heures trente je parlerai sur la Vision de Patmos. Demain soir, le Seigneur voulant, je parlerai sur le premier Ăąge de l’Église, l’ñge d’EphĂšse.

406     Nous allons chanter maintenant: «Prends le Nom de JĂ©sus avec toi», c’est le chant de conclusion de notre petit tabernacle. Que tout le monde chante maintenant:
Prends le Nom de JĂ©sus avec toi,
Enfant de tristesse et de chagrin;
Il te réjouira et te consolera,
Prends-le partout oĂč tu vas.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.

407     Maintenant, avant de chanter la strophe suivante, je veux que les MĂ©thodistes, les Baptistes, les PentecĂŽtistes, les Catholiques, les NazarĂ©ens, les PĂšlerins de la SaintetĂ©, tendent la main Ă  ceux qui les entourent; serrez la main de quelqu’un devant vous, Ă  cĂŽtĂ© de vous, derriĂšre vous, disant: «PĂšlerin chrĂ©tien, mon ami, je suis heureux d’ĂȘtre avec toi ce matin, heureux de communier avec toi autour des choses de Dieu. Et je sais que nous avons passĂ© un bon moment et j’espĂšre te revoir ici ce soir». Quelque chose comme cela, en serrant les mains des gens devant vous, derriĂšre vous, autour de vous.
    Se courbant au Nom de JĂ©sus, (A ce soir, frĂšre!)

Roi des rois dans le Ciel nous Le couronnerons,
Quand notre voyage sera terminé.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel.
A bientĂŽt, Ă  bientĂŽt!
A bientĂŽt, aux pieds de JĂ©sus;
A bientĂŽt, Ă  bientĂŽt!
Dieu soit avec toi jusqu’à bientît!

408     Et maintenant, en baissant nos tĂȘtes: A bientĂŽt, Ă  bientĂŽt! [FrĂšre Neville termine par la priĂšre — N.D.É.]
EN HAUT