ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication L'Age de l'Eglise d'EphĂšse de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 60-1205 La durĂ©e est de: 2 heures 26 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

L'Age de l'Eglise d'EphĂšse

1     Que le Seigneur vous bĂ©nisse.
    Y a-t-il ici le conducteur de la Dodge, une Dodge nouveau modĂšle, immatriculĂ©e WX-2129, qui est garĂ©e de l’autre cĂŽtĂ© de la rue? Ses phares sont restĂ©s allumĂ©s. Et si le conducteur se trouve ici, qu’il sorte simplement Ă©teindre ses phares. Elle est juste sur le cĂŽtĂ© gauche de la 8Ăšme rue. Je crois que c’est une immatriculation de New Albany, WX-2129. Une Dodge rouge, nouveau modĂšle, des annĂ©es 59, 60, ou quel que chose comme cela. Je ne sais pas si c’est quelqu’un d’ici ou Ă  quelqu’un d’autre. TrĂšs bien, c’est en ordre. Ainsi, c’est rĂ©glĂ©. Je ne dirai pas qu’il n’y a que les dames qui oublient cela, parce que cela m’arrive aussi!

2     Cela fait certainement du bien d’ĂȘtre ce soir encore dans une rĂ©union et d’avoir un bon moment de communion ensemble autour de la Parole. Cela ne vous rĂ©jouit-il pas? [l’assemblĂ©e rĂ©pond: «Amen!» — N.D.É.] Oh, c’est vrai, nous vivons vraiment des moments merveilleux, merveilleux! Et maintenant, nous avons cette confiance que Dieu va nous aider Ă  continuer.

3     Mon frĂšre est venu mettre un tableau noir ici, mais il est trop bas, il ne va pas assez haut. Demain, j’essaierai simplement de le mettre plus haut. Je dĂ©sire dessiner diffĂ©rentes choses que j’aimerais vous expliquer, et je voudrais ĂȘtre sĂ»r que vous compreniez bien.

4     Hier soir, ma petite fille Sarah a fait quelque chose de gentil. Sa mĂšre et moi regardions un petit morceau de papier oĂč elle mettait les rĂ©fĂ©rences que je donnais. Et tout y Ă©tait: ÉsaĂŻe, Matthieu, tout. Et tout au bas du papier, il y avait: «Le tombeau n’a plus la victoire, et l’aiguillon de la mort a Ă©tĂ© arraché». — Elle a environ sept ans! Au lieu d’écrire “rĂ©vĂ©lations”, elle a Ă©crit: “Le livre des rĂ©volutions”. Cela montre qu’ils sont intĂ©ressĂ©s, et qu’ils essaient d’y comprendre quelque chose, n’est-ce pas? Je pense que la petite fille de frĂšre Collins est assise lĂ  au fond. Le frĂšre Neville m’a dit qu’elle aussi a Ă©crit: «Le jour des rĂ©volutions». Il est d’accord avec elle. Je crois que nous devons tous faire cela.

5     Eh bien, nous passons vraiment des moments glorieux! Le Seigneur bĂ©nit. Je suis allĂ© Ă©tudier ce matin dans une piĂšce, juste aprĂšs avoir amenĂ© les enfants Ă  l’école, et il n’y a pas longtemps que j’en suis sorti; j’ai passĂ© des moments glorieux. Hier soir aussi, j’ai Ă©tudiĂ© assez tard.

6     Vers deux heures et demi ce matin, des gens sont venus du nord et m’ont rĂ©veillĂ© pour que nous priions pour une petite fille mourante. Je suis certain que le Seigneur va la rĂ©tablir. Ils venaient juste d’arriver de Belford, dans l’Indiana, pour demander que l’on prie pour la petite fille. Deux hommes qui Ă©taient Ă  la rĂ©union hier soir ont fait la route jusque lĂ -haut, puis tout le chemin pour redescendre, puis de nouveau tout le chemin du retour. Toute une nuit de conduite, sans doute! Cela fait du bien de savoir qu’il y a des gens qui ont ce genre de confiance et qui croient en Dieu.

7     Oh, c’est un jour glorieux que celui dans lequel nous vivons. Et nous nous attendons maintenant, avec ces Ăąges de l’église, Ă  recevoir de plus en plus.

8     Chaque soir, nous essaierons de commencer assez tĂŽt, afin que vous puissiez sortir plus tĂŽt. Est-ce que cela vous convient? Et cela permet Ă  ceux qui doivent aller au travail de rentrer chez eux. Hier soir, nous sommes sortis Ă  environ neuf heures cinq ou dix; en tout cas, c’est l’heure Ă  laquelle j’ai terminĂ©. Nous sommes heureux d’avoir tous ces serviteurs qui nous rendent visite ce soir. Je vois frĂšre Junior Jackson, frĂšre Carpenter, et notre frĂšre de l’église d’ici, et beaucoup d’autres sur l’estrade, ici, et lĂ -bas parmi l’assistance.

9     On m’a dit aujourd’hui qu’il y avait Ă  la rĂ©union d’hier soir de trĂšs chers amis Ă  moi, avec qui je suis allĂ© dans les champs de mission, frĂšre et soeur Andrew, de retour du fin fond de la Chine. Quels merveilleux moments nous avons passĂ©s ensemble Ă  la JamaĂŻque, l’annĂ©e derniĂšre! Nous avons passĂ© de glorieux moments, je logeais chez eux. Je me demande si frĂšre et soeur Andrew sont ici ce soir Ă  la rĂ©union? Oui, je les vois assis lĂ -bas au fond. J’aimerais que vous acceptiez de vous lever un instant, frĂšre et soeur Andrew. Que le Seigneur vous bĂ©nisse! Nous sommes tellement heureux de vous voir, frĂšre et soeur Andrew! Je les avais invitĂ©s Ă  venir, l’annĂ©e derniĂšre, alors que j’étais lĂ -bas.

10     Ce n’est pas pour dire cela en leur prĂ©sence (j’allais en dire plus, mais je ne le dirai pas maintenant), mais ils sont ce que j’appelle de vĂ©ritables missionnaires. S’ils sont lĂ  demain soir, faites-les parler ici avant que nous arrivions. Je veux que vous entendiez ce que signifie rĂ©ellement un champ missionnaire, lorsqu’ils vont si loin Ă  l’intĂ©rieur qu’ils n’ont mĂȘme plus rien à
 je crois que cela fait des annĂ©es et des annĂ©es qu’ils sont lĂ -bas, et pendant tout ce temps-lĂ , ils n’ont jamais vu une automobile ou un train. Et la façon dont la soeur faisait leur pain avec
 comme ils ont dĂ» se dĂ©brouiller! VoilĂ  de vrais missionnaires! FrĂšre Andrew avait une aiguille et du fil, et il Ă©tait le mĂ©decin, il recousait les blessĂ©s. Je crois que quand les enfants venaient au monde, soeur Andrew servait sans doute de sage-femme, et frĂšre Andrew de mĂ©decin. Les gens du pays comptaient sur eux.

11     Plus tard, la Mission PentecĂŽtiste d’Angleterre dĂ©clara qu’ils Ă©taient trop ĂągĂ©s pour retourner dans le champ de mission (je vais vous dire Ă  quel point ils ont l’esprit missionnaire; ce n’étaient pas des gens Ă  rester assis dans un fauteuil!) Alors, ils sont retournĂ©s Ă  leurs frais Ă  la JamaĂŻque oĂč ils sont maintenant missionnaires. FrĂšre Sothmann et moi-mĂȘme avons eu le privilĂšge d’aller leur rendre visite chez eux; quelle gentillesse ils nous ont tĂ©moignĂ©e! Aussi aimables que des chrĂ©tiens peuvent l’ĂȘtre. Je vous dis cela parce que je prĂ©fĂšre leur donner un petit bouton de rose maintenant qu’une couronne lorsqu’ils seront morts! Je vous le dis, voilĂ  de vrais chrĂ©tiens! Et je disais Ă  ma femme que soeur Andrew Ă©tait l’une des plus douces et des plus aimables chrĂ©tiennes que l’on pouvait rencontrer. Sa personnalitĂ© est Ă  l’image de Christ, comme c’est aussi d’ailleurs le cas de frĂšre Andrew. Ainsi, si vous les avez vus lorsqu’ils se sont levĂ©s, j’aimerais bien que toute cette Ă©glise leur serre la main, et les entende avant qu’ils s’en aillent.

12     Demain, Dieu voulant, nous commencerons ce deuxiĂšme Ăąge de l’église. Ce soir, nous commençons avec le premier Ăąge de l’église. Je suis sĂ»r que le Seigneur a une bĂ©nĂ©diction en rĂ©serve pour nous.

13     Rappelez-vous, comme je l’ai dĂ©jĂ  dit, que nous pouvons parfois ĂȘtre en dĂ©saccord sur ces choses, en ce qui concerne la thĂ©ologie. J’ai pris la plupart de mes dates chez des historiens authentiques qui ne prenaient parti pour personne, relatant seulement les faits quels qu’ils soient, ce que les Ă©glises ont fait. Evidemment, pour ce qui est de la partie divine de l’interprĂ©tation, j’essaie de la placer lĂ -dessus moi-mĂȘme du mieux que je peux. Et s’il m’arrive de parler de façon rude et impĂ©tueuse, ce n’est pas dĂ©libĂ©rĂ©ment que je le fais. Tout le monde le sait, ceux qui me connaissent, ce n’est pas de propos dĂ©libĂ©rĂ© que je le fais. Mais quand je veux insister sur un point particulier
 C’est comme pour enfoncer un clou dans une planche; si vous le tapotez seulement un peu, cela ne tiendra pas. Vous devez l’enfoncer jusqu’à la tĂȘte et le river, pour qu’il tienne. C’est ce que j’essaie de faire. Ce n’est donc pas que je veuille ĂȘtre en dĂ©saccord avec qui que ce soit, mais je sais que je m’adresse Ă  toutes les dĂ©nominations.

14     Je l’ai toujours dit: c’est comme le marquage du bĂ©tail. Je m’en souviens, il y a des annĂ©es de cela, je me trouvais Ă  un rassemblement de printemps. On menait le bĂ©tail dans la forĂȘt, et j’aidais Ă  le conduire jusqu’à l’endroit qu’ils appellent la barriĂšre de triage, vers les pĂąturages de la Herford Association, dans le Troublesome River Valley. Je me tenais lĂ , la jambe appuyĂ©e sur le pommeau de la selle, regardant le gardien qui surveillait le bĂ©tail passant au triage.

15     Quand vous prenez une concession de l’Etat, vous devez ĂȘtre capable de produire une tonne de foin pour chaque vache que vous voulez Ă©lever. Et chaque ferme produit tant de foin, et peut donc avoir tant de bĂȘtes.

16     Les vaches passaient donc au travers du couloir, avec chacune sa marque. Certaines avaient le «Bar X». Monsieur Grimes, juste Ă  cĂŽtĂ© de nous, avait le “Losange”, un T avec un losange au bout. Il y avait ce “Lazy K”, tout en haut de la Troublesome River. Les nĂŽtres avaient “L’Empreinte du Dindon”. Juste en dessous de nous, c’était le “TrĂ©pied”. Il y avait toutes sortes de marques qui passĂšrent par cette porte.

17     J’avais remarquĂ© que le gardien ne faisait guĂšre attention Ă  toutes ces marques; il ne les regardait jamais. Quelquefois mĂȘme, elles Ă©taient du cĂŽtĂ© gauche de la vache, et il n’aurait donc pas pu les voir. Ce n’était donc pas elles qu’il regardait. Mais ce dont il s’assurait, c’est qu’aucune vache ne rentrĂąt, Ă  moins d’avoir Ă  son oreille le bouton attestant la puretĂ© de son sang. Seule, une Herford pur-sang pouvait entrer dans ces forĂȘts. [FrĂšre Branham parle avec un frĂšre au sujet des micros — N.D.É.]

18     Nous allons essayer de terminer de nouveau assez tĂŽt, ce soir, ainsi nous pourrons revenir demain soir et nous occuper de ces Ăąges. Je vous le dis, il m’est difficile de ne pas parler tout de suite de certaines de ces choses glorieuses qui sont tout le long du chemin; je voudrais essayer de les aborder toutes en une seule soirĂ©e. C’est ma nature, mais nous devons en garder un peu pour chaque soir.

19     Avant d’ouvrir le grand Livre, je me demande si nous ne pourrions pas tous nous lever un moment, ceux qui le peuvent. Cela nous donnera en mĂȘme temps l’occasion de changer de position. Courbons la tĂȘte respectueusement pour un instant de priĂšre.

20     Notre PĂšre CĂ©leste, nous nous approchons de nouveau de Ton TrĂŽne Saint, venant avec une foi qui ne vacille pas, car si nous venons, c’est parce que nous avons Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  venir. Nous ne disons pas que nous venons au nom d’une certaine Ă©glise ou dĂ©nomination, ou au nom de cette Ă©glise-ci, ou en notre propre nom, parce que cela ne nous donnerait pas la certitude d’avoir cet entretien avec Dieu. Mais puisque JĂ©sus a dit: “Si vous demandez quoi que ce soit au PĂšre en Mon Nom, Je le ferai”, alors nous savons que si nous venons au Nom de JĂ©sus, Tu nous entendras, PĂšre.

21     Nous sommes tellement heureux de lire comment les martyrs des temps passĂ©s ont scellĂ© leur tĂ©moignage de leur propre sang; alors, PĂšre, nous ressentons combien peu nous faisons en ce jour. Et je Te prie, Seigneur, de pardonner notre nĂ©gligence Ă  propos de Ton oeuvre. Et nous Te prions de nous oindre Ă  nouveau, tandis que nous lisons Ta Parole, et que nous voyons tout ce qui a Ă©tĂ© souffert dans les jours passĂ©s, afin d’établir le modĂšle de cette glorieuse Église rachetĂ©e du Dieu Vivant.

22     Je Te prie, PĂšre CĂ©leste, de parler au travers de nous ce soir, parce que nous ne savons pas que dire; nous attendons seulement et prononçons cette priĂšre parce que nous sommes dans la PrĂ©sence de Dieu dans Son Église, et nous demandons que le Saint-Esprit qui est sur ces gens rassemble ce soir toute Sa puissance et fasse vibrer l’Évangile dans chaque coeur, nous donnant ainsi une nouvelle position et une nouvelle espĂ©rance pour l’ñge qui vient. Accorde-le, Seigneur, car nous voyons le figuier pousser ses bourgeons, IsraĂ«l devenir une nation, et les jours des nations ĂȘtre comptĂ©s et s’effacer, et nous attendons la venue du glorieux RĂ©dempteur, notre Seigneur JĂ©sus-Christ.

23     Marche au milieu de nous, Seigneur! Comme il a Ă©tĂ© dit ce soir: “Tu marches au milieu des lampes”, alors, marche au milieu de nous ce soir, ĂŽ Seigneur. Et avertis nos coeurs du mal qui vient, donne-nous la comprĂ©hension de Ta Parole, car nous Te le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen! Vous pouvez vous asseoir.

24     Maintenant, comme je l’ai dit chaque jour, j’essaie de mettre par Ă©crit tout ce que je peux, les moments, les lieux, etc., parce que nous abordons des Ă©vĂ©nements historiques. C’est de l’histoire; et maintenant, nous allons faire correspondre cela avec les temps et les Ă©poques.

25     Dimanche matin et dimanche soir, nous avons passĂ© des instants glorieux. J’en suis certain.

26     Que sommes-nous en train d’étudier maintenant? La RĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. Et qu’avons-nous trouvĂ©, lorsque Dieu nous a donnĂ© la rĂ©vĂ©lation et montrĂ© qui Il Ă©tait? La premiĂšre chose que nous avons trouvĂ©e parmi toutes les rĂ©vĂ©lations, c’est que Dieu a fait savoir qui Il Ă©tait. Que JĂ©sus n’était pas la troisiĂšme personne d’une trinitĂ©, mais qu’Il Ă©tait la trinitĂ© tout entiĂšre. Il Ă©tait Ă  la fois PĂšre, Fils et Saint-Esprit. C’était cela, la rĂ©vĂ©lation. Il est dit quatre fois dans le mĂȘme chapitre qu’Il est le Dieu Tout-Puissant; Celui qui Ă©tait, qui est et qui vient, la Racine et le Rejeton de David.

27     Nous dĂ©couvrons maintenant qu’en ces choses, nous essayons de rendre clair tout l’ensemble, parce que je ne sais pas quand nous l’entendrons de nouveau; peut-ĂȘtre que nous ne l’entendrons plus jusqu’à ce que le temps ne soit plus et qu’il disparaisse dans l’éternitĂ©. Comme je l’ai dĂ©jĂ  dit, il peut y avoir de nombreux frĂšres et enseignants beaucoup mieux qualifiĂ©s que moi pour parler de cela, et ils pourraient sans doute en donner une meilleure interprĂ©tation, mais Dieu a placĂ© sur mon coeur de le faire et je serais donc un hypocrite si je ne disais pas exactement ce que je pense ĂȘtre juste devant Dieu. Je veux ĂȘtre irrĂ©prochable devant Dieu en tout temps, et, comme disait Paul: “Je n’ai jamais cessĂ© de vous mettre en garde jour et nuit, avec larmes, pour que l’église soit fermement Ă©tablie”. Si quelqu’un est perdu, que son sang ne soit pas sur mes mains, car je veux ĂȘtre net du sang de tout homme. Et si vous n’ĂȘtes pas d’accord avec moi, restons dans une attitude amicale les uns vis-Ă -vis des autres, et cela sera trĂšs bien. Mais peut-ĂȘtre le Seigneur rĂ©vĂ©lera-t-Il quelque chose qui nous aidera tous.

28     Donc, la premiĂšre chose que nous voyons est qu’Il S’est rĂ©vĂ©lĂ©. Maintenant, nous comprenons qui Il est.

29     J’espĂšre que j’ai dit les choses clairement lorsque j’ai prĂ©cisĂ© que l’aspersion et le baptĂȘme dans les titres de PĂšre, Fils et Saint-Esprit Ă©tait un baptĂȘme Catholique, et non pas un baptĂȘme Protestant, ou le baptĂȘme selon le Nouveau Testament. Et j’ai demandĂ© que toute personne qui trouverait un passage de l’Écriture oĂč quelqu’un dans la Bible aurait Ă©tĂ© baptisĂ© jusqu’au Concile de NicĂ©e (oĂč ils ont fondĂ© l’église Catholique) dans les titres de “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”, veuille bien le montrer. Et je m’attacherai sur le dos un Ă©criteau sur lequel est Ă©crit “faux prophĂšte”, et je descendrai dans la rue. Je fais cela non pour ĂȘtre dur, mais seulement pour vous montrer que c’est la vĂ©ritĂ©. Vous voyez?

30     Donc, la Bible Le rĂ©vĂšle ici, Il est le Dieu Tout-Puissant qui a Ă©tĂ© fait chair au milieu de nous. Non pas PĂšre, Fils et Saint-Esprit; il n’y a pas trois dieux, ni un Dieu dĂ©coupĂ© en trois morceaux. Il y a un seul Dieu qui a oeuvrĂ© en trois fonctions ou offices: celui de PĂšre, celui de Fils, celui de Saint-Esprit. Dieu Se plaisant Ă  descendre du Jardin d’Eden, essayant de frayer de nouveau Sa voie dans les coeurs humains pour y vivre, afin que nous soyons de nouveau des fils et des filles de Dieu avec Lui. C’est Dieu au-dessus de nous, Dieu avec nous, Dieu en nous. VoilĂ  la diffĂ©rence. Vous comprenez?

31     Et ces choses-lĂ , la Bible les rĂ©vĂšle, et les a expliquĂ©es Ă  fond dans le premier chapitre de l’Apocalypse; c’est le seul Livre de la Bible dans le Nouveau Testament, dans tout le canon du Nouveau Testament, sur Lequel JĂ©sus ait apposĂ© Son sceau personnel. Et Il a dit tout au dĂ©but: “Heureux celui qui lit et celui qui entend”. Et Ă  la fin, Il dit: “Si quelqu’un en retranche quelque chose ou y ajoute quelque chose, sa part sera retranchĂ©e du Livre de Vie”. C’est donc une malĂ©diction pour quiconque retrancherait quoi que ce soit; c’est la RĂ©vĂ©lation complĂšte de JĂ©sus-Christ. Donc, si de Lui nous faisons trois, vous savez ce qui arrivera. Vous voyez, votre nom sera retranchĂ©.

32     Personne, aucune Ă©glise primitive, n’a jamais cru en trois dieux. Le grand rĂ©sultat du Concile de NicĂ©e fut que deux branches en sortirent: d’une part, les trinitaires, ceux qui croyaient dans la trinitĂ©, et qui ont formĂ© finalement l’église Catholique, qui sont devenus complĂštement trinitaires, faisant de Dieu “trois” personnes. Et, d’autre part, il y avait ceux qui croyaient que Dieu Ă©tait “un”, et ils se dirigĂšrent de l’autre cĂŽtĂ©, devenant les “unitaires”. Tous les deux sont dans l’erreur.

33     JĂ©sus ne peut ĂȘtre Son propre PĂšre, pas plus que JĂ©sus ne peut avoir un PĂšre et ĂȘtre
 cela ferait trois dieux; cela n’irait pas, car s’Il a un PĂšre (et un PĂšre serait une autre personne Ă  part LUI), et que le Saint-Esprit soit aussi PĂšre, alors Il serait un enfant illĂ©gitime! La Bible dit que le Saint-Esprit Ă©tait Son PĂšre. Et si nous avons le Saint-Esprit, alors ce n’est pas le Saint-Esprit, c’est le PĂšre en nous portant le nom de Saint-Esprit, manifestant cette fonction en nous, parce qu’Il fut une fois dans cet homme appelĂ© JĂ©sus, et Il est revenu, et Il est en nous maintenant: c’est toujours le mĂȘme Dieu, JĂ©hovah.

34     Il n’y a pas trois dieux. Trois dieux, c’est du paganisme, et cela nous a Ă©tĂ© transmis par tradition. Restez ici toute la semaine, sans idĂ©e prĂ©conçue, mais observez et considĂ©rez l’histoire. Prenez les mĂȘmes livres d’histoire que moi, ou n’importe lesquels. Tous les livres d’histoire sont d’accord. Les historiens n’ont pas pris parti, ils se prĂ©occupent seulement de l’établissement des faits, de ce qui s’est passĂ©. Observez soigneusement comment ce baptĂȘme dans les titres de PĂšre, de Fils et de Saint-Esprit s’est propagĂ© au travers de l'Ăąge de Luther, de Wesley; Ă  la fin de l’ñge de LaodicĂ©e, cela devait ĂȘtre dĂ©voilĂ©. C’est vrai. Tout cela, c’est de l’histoire, et non seulement de l’histoire, mais aussi c’est la Bible.

35     Maintenant ce soir, nous abordons ces Sept Ăąges de l’Église qui Ă©taient sept Ă©glises d’Asie Mineure Ă  l’époque oĂč le Livre fut Ă©crit. Les Ă©glises de ce temps-lĂ  avaient dĂ» avoir les caractĂ©ristiques des Ăąges de l’église Ă  venir. Il y avait d’autres Ă©glises que celles-lĂ , l’église de Colosses et beaucoup d’autres, mais Dieu a choisi ces Ă©glises Ă  cause de leurs caractĂ©ristiques.

36     Et nous Le voyons Se tenir au milieu des sept lampes d’or, ayant dans Sa main sept Ă©toiles. Et ces sept Ă©toiles, dit-Il au vingtiĂšme verset du premier chapitre, “ce sont les sept anges des sept Ă©glises”.

37     Du temps de la Bible, ils ne comprirent pas cette rĂ©vĂ©lation. Car quel bien cela leur aurait-il fait d’observer et d’attendre, s’ils avaient su qu’il y aurait des milliers d’annĂ©es avant la venue de JĂ©sus? Cela ne leur fut pas donnĂ©.

38     Et je dis Ă  ceux qui sont ici, vous les Catholiques, vous les LuthĂ©riens, vous les MĂ©thodistes, et les autres, que la LumiĂšre qui est sur la Parole aujourd’hui n’a pas Ă©tĂ© donnĂ©e Ă  Martin Luther. Elle n’a pas non plus Ă©tĂ© donnĂ©e Ă  John Wesley. John Wesley a prĂȘchĂ© la sanctification, sur laquelle Luther avait passĂ©. La LumiĂšre vient quand nous avons besoin de LumiĂšre. Dieu a donnĂ© la Parole, mais Elle ne nous est pas ouverte, car Elle est cachĂ©e Ă  nos yeux jusqu’au jour oĂč Dieu peut nous La rĂ©vĂ©ler. Je me demande ce qu’il y aura aprĂšs que nous serons partis? Je suis persuadĂ© qu’il y a un grand nombre de choses dont nous ne savons rien. C’est vrai. Il y a sept Sceaux qui sont apposĂ©s sur le dos du Livre, si nous prenons le Livre complet de l’Apocalypse. Et cela n’est mĂȘme pas Ă©crit dans le Livre. Et ces Sceaux doivent ĂȘtre brisĂ©s durant cet Ăąge de l’église, et les sept derniers mystĂšres de Dieu doivent ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s. Oh, j’aimerais pouvoir rester lĂ -dessus tout l’hiver. Certainement! Les sept Ăąges de l’Église


39     Jean a entendu les sept tonnerres, et il ne lui fut pas permis d’en parler. Il a entendu les voix, mais le dos du Livre Ă©tait scellĂ© de sept Sceaux. Cependant, le jour oĂč ces Sceaux seront ouverts, “le mystĂšre de Dieu s’accomplira”. En d’autres termes, Dieu Se fera connaĂźtre Ă  Son Église; non pas sous forme de trois personnes, mais d’une seule Personne. “Le mystĂšre de Dieu s’accomplira”, et lorsque cela sera complĂštement rĂ©vĂ©lĂ©, alors les sept mystĂšres s’ouvriront Ă  l’Église; parce qu’alors, l’Église vivra sous l’inspiration du Saint-Esprit Se mouvant au milieu d’elle, montrant par Ses signes qu’Il est vivant et au milieu de nous. Et alors, nous adorerons le Christ vivant qui est au milieu de nous.

40     Ne recherchez jamais les grandes Ă©glises et les grandes choses. Lorsque nous arriverons Ă  cet Ăąge PentecĂŽtiste, vous verrez certainement oĂč ils se sont Ă©garĂ©s. L’église mĂȘme de LaodicĂ©e signifie “riche, n’ayant besoin de rien”, alors qu’elle est nue, misĂ©rable et aveugle, et qu’elle ne le sait pas! Vous voyez? Ils ont couru aprĂšs l’argent, les beaux bĂątiments et tout le reste.

41     L’Église a toujours Ă©tĂ© les balayures de la terre aux yeux du monde, haĂŻe par tous, hors du courant de la sociĂ©tĂ©, devant subsister comme elle pouvait. Lisez HĂ©breux 11, et prenez-en les six ou huit derniers versets, qui nous montrent comment “ils erraient dans les dĂ©serts, vĂȘtus de peaux de brebis et de peaux de chĂšvres, dĂ©nuĂ©s de tout, persĂ©cutĂ©s et maltraitĂ©s”. Que vaudra notre tĂ©moignage par rapport au leur, au jour du jugement, nous, les gens des derniers jours?

42     Vous qui ĂȘtes assis en contrebas, je ne pense pas que vous puissiez voir ce dessin qui reprĂ©sente les sept Ăąges de l’église. Je vais le tenir dans ma main pour que vous puissiez mieux voir et comprendre.

43     L’église a commencĂ© le jour de PentecĂŽte. Qui pourrait le nier? Personne! L’église a commencĂ© le jour de PentecĂŽte avec une bĂ©nĂ©diction de PentecĂŽte. Elle a Ă©tĂ© Ă©tablie par JĂ©sus-Christ pour transmettre jusqu’au dernier jour le mĂȘme message et la mĂȘme bĂ©nĂ©diction agissant en elle; la derniĂšre commission de JĂ©sus Ă  Son Église se trouve dans Marc 16: “Allez par tout le monde, et prĂȘchez la bonne nouvelle Ă  toute la crĂ©ation”. Noire, brune, jaune, blanche, n’importe quelle crĂ©ature! PrĂȘcher l’Évangile Ă  toute la crĂ©ation. “Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru”. Ce soir, nous entrons un peu dans cela, et nous entamerons seulement le sujet; chaque soir, nous couperons un plus gros morceau jusqu’à ce que nous arrivions Ă  notre propre Ăąge de l’église. Et nous dĂ©couvrons que c’est cela, la charge qu’Il nous a donnĂ©e.

44     Le premier Ăąge de l’église fut celui de l’église d’ÉphĂšse. Le second Ăąge fut celui de Smyrne; le troisiĂšme fut celui de Pergame, le quatriĂšme, celui de Thyatire; le cinquiĂšme, celui de Sardes, le sixiĂšme celui de Philadelphie, et le septiĂšme celui de LaodicĂ©e.

45     Le premier Ăąge de l’église a commencĂ© en 53 de notre Ăšre environ, lorsque Paul fonda l’église d’ÉphĂšse. Lors de son voyage missionnaire, il Ă©tablit l’église d’ÉphĂšse, et il en fut le pasteur jusqu’à ce qu’il soit dĂ©capitĂ© en 66, ce qui fait qu’il fut pasteur de cette Ă©glise environ vingt-deux ans. AprĂšs sa mort, il est dit que l’apĂŽtre Jean devint le pasteur de cette Ă©glise, et en eut la charge durant cette pĂ©riode. L’ñge d’ÉphĂšse atteignit celui de Smyrne qui commença en l’an 170.

46     Puis, aprĂšs l’ñge de l’église d’ÉphĂšse, qui dura de 53 Ă  170, commença l’ñge de l’église de Smyrne, qui dura de 170 Ă  312. Puis vint l’ñge de l’église de Pergame, qui commença en 312 pour durer jusqu’en 606. Puis vient l’ñge de l’église de Thyatire, qui commence en 606 et va jusqu’en 1520; c’est l’ñge des tĂ©nĂšbres. Puis l’ñge de l’église de Sardes commence en 1520, et dure jusqu’en 1750; c’est l’ñge de Luther. En 1750 commence l’ñge de Philadelphie, l’ñge de Wesley; il dure jusqu’en 1906. Et en 1906 commence l’ñge de l’église de LaodicĂ©e, et je ne sais pas quand il se terminera, mais je prĂ©dis qu’il se terminera autour de 1977. Je prĂ©dis (ce n’est pas le Seigneur qui me l’a dit), mais je le prĂ©dis d’aprĂšs une vision qui me fut montrĂ©e il y a quelques annĂ©es, et dont cinq choses sur sept se sont dĂ©jĂ  passĂ©es.

47     Combien se souviennent de cette vision, dans cette Ă©glise? Bien sĂ»r, j’avais mĂȘme dit que Kennedy serait Ă©lu, lors de la derniĂšre Ă©lection; que les femmes auraient le droit de vote; que Roosevelt conduirait le monde Ă  la guerre; que Mussolini envahirait l’Ethiopie, et que ce serait sa premiĂšre invasion; quelle serait sa fin, et qu’aprĂšs cela, il mourrait. Que ces grands “ismes” s’élĂšveraient et tomberaient tous dans le communisme. Le nazisme, le fascisme, etc, tous tomberaient dans le communisme. Onze ans auparavant, cette vision me dit que «nous entrerions en guerre avec l’Allemagne, et que l’Allemagne serait fortifiĂ©e derriĂšre une muraille de bĂ©ton, la ligne Siegfried». C’est arrivĂ© exactement de cette façon. Alors, il fut dit, aprĂšs cela, que la science ferait de tels progrĂšs qu’on inventerait des voitures qui ressembleraient de plus en plus Ă  des oeufs. Et cette vision fut relatĂ©e Ă  l’endroit mĂȘme oĂč se tient “l’Église de Christ” maintenant, Ă  l’emplacement de l’ancien orphelinat. Charlie Kurn, qui est peut-ĂȘtre ici ce soir, habitait lĂ , Ă  cette Ă©poque. J’ai eu cette vision un dimanche matin vers sept heures. Elle disait: “L’on inventera une voiture qui n’aura pas besoin de volant, et qui sera commandĂ©e par une sorte de puissance”. Elle existe maintenant. On l’a maintenant, c’est une sorte de commande magnĂ©tique, de guidage au radar. Vous rĂ©glez simplement votre radar vers le lieu Ă  atteindre, et vous y ĂȘtes emmenĂ©s; vous n’avez pas Ă  conduire.

48     Et il fut dit: “En ce temps-lĂ , il y aura une grande femme qui s’élĂšvera aux Etats-Unis”. Elle Ă©tait Ă©lĂ©gante et belle, mais son coeur Ă©tait cruel. Et j’ai fait une parenthĂšse sur la vision, Ă©crivant sur un bout de papier jaune: «C’est peut-ĂȘtre l’église Catholique». Les femmes, ayant le droit de vote, contribueraient Ă  l’élection de la mauvaise personne pour ce pays. Et c’est ce qu’elles ont fait. Exactement. Il me fut dit que c’est ainsi que cela commencerait.

49     Puis la vision me montra encore une autre chose. Puis immĂ©diatement aprĂšs cela, j’ai vu cette nation devenir comme un amas de ruines fumantes, comme quelque chose qui aurait Ă©tĂ© balayĂ© par une explosion. Si ces premiĂšres choses sont arrivĂ©es, cela aussi arrivera. C’est pourquoi je suis ici ce soir, essayant d’apporter ce message pour vous, gens de Jeffersonville, parce que je vais bientĂŽt partir pour les champs de mission, et je ne sais pas quand je serai rappelĂ© ou enlevĂ© par le Seigneur. Nous ne le savons pas. Et je veux ĂȘtre certain que l’église sache l’heure Ă  laquelle nous vivons, car le Dieu Tout-Puissant m’en tiendra pour responsable.

50     Or, selon l’Écriture, il y a un ange pour chaque Ă©glise. Combien savent quelle est la signification du mot “ange”? C’est un “messager”. Et il y avait sept anges pour les sept Ă©glises, c’est-Ă -dire sept messagers. Ils Ă©taient des Ă©toiles dans Sa main. Et dans Sa main, ces sept Ă©toiles devaient rĂ©flĂ©chir la LumiĂšre de Sa PrĂ©sence dans les jours de tĂ©nĂšbres dans lesquels nous vivons. De mĂȘme que les Ă©toiles rĂ©flĂ©chissent la lumiĂšre du soleil sur la terre afin que nous puissions nous diriger pendant la nuit.

51     Alors nous dĂ©couvrons que, pendant ce temps, chacun de ces anges avait une place et une position. Mais, frĂšres, ce soir nous n’allons pas aborder ceci, car nous connaissons l’ange de la premiĂšre Ă©glise, mais ce sera une chose mystĂ©rieuse et glorieuse de sonder l’histoire pour dĂ©couvrir devant vous les anges de ces autres Ă©glises. L’ange de la premiĂšre Ă©glise fut Paul, son fondateur, le messager de Dieu.

52     Vous pouvez ne pas ĂȘtre d’accord avec moi, mais je suis restĂ© ici des jours et des jours sous l’inspiration, jusqu’à ce que je sente le Saint-Esprit descendre sur moi et m’oindre pour cela. C’est pourquoi je sais. Ces hommes-lĂ , que j’ai connus par rĂ©vĂ©lation pour ĂȘtre les anges de l’église, avaient le mĂȘme ministĂšre que Paul avait au commencement. Et ce ministĂšre ne peut pas changer, il doit rester celui de PentecĂŽte du dĂ©but jusqu’à la fin.

53     Les historiens qui sont ici ne vont pas ĂȘtre d’accord avec moi au sujet de ces hommes; mais je sais qu’IrĂ©nĂ©e Ă©tait l’ange de l’église de Smyrne; beaucoup d’entre vous diront que c’était plutĂŽt Polycarpe, mais Polycarpe Ă©tait davantage enclin vers l’organisation et le Catholicisme, qui Ă©tait la religion montante. IrĂ©nĂ©e, lui, Ă©tait un homme qui parlait en langues, qui avait la puissance de Dieu et que les miracles accompagnaient. Il Ă©tait l’ange ayant la LumiĂšre de Dieu, et il a continuĂ© Ă  porter la LumiĂšre, aprĂšs que Polycarpe eut Ă©tĂ© crucifiĂ© ou assassinĂ©; IrĂ©nĂ©e Ă©tait l’un de ses disciples, et Polycarpe Ă©tait disciple de Jean. IrĂ©nĂ©e lui succĂ©da pour apporter la LumiĂšre.

54     L’ange qui porta la LumiĂšre Ă  Pergame fut le grand Martin. Je ne crois pas qu’il y ait jamais eu de plus grand homme vivant sur la terre, en dehors de JĂ©sus-Christ, que Martin. De la puissance? Des assassins vinrent pour lui couper la tĂȘte (il croyait aux signes et aux miracles et Ă  la bĂ©nĂ©diction de PentecĂŽte), et quand ils vinrent pour l’assassiner, il abaissa le col de son manteau et leur tendit le cou. Et lorsque le meurtrier tira l’épĂ©e pour lui trancher la tĂȘte, la puissance de Dieu le rejeta en arriĂšre et il se traĂźna Ă  genoux pour demander pardon. Amen! C’était l’ange de cette Ă©glise.

55     Autre chose. L’un de ses frĂšres avait Ă©tĂ© pendu; il prit la route pour essayer de le trouver, et de dĂ©couvrir ce qui s’était passĂ©. Lorsqu’il arriva, on l’avait dĂ©jĂ  pendu. Il avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© dĂ©pendu et Ă©tait Ă©tendu de tout son long, mort, les yeux sortant de la tĂȘte. Il alla Ă  lui, tomba sur ses genoux, et s’étendit sur lui pendant une heure, priant Dieu. Et la puissance de Dieu descendit sur l’homme, et il se releva, prit la main de son frĂšre, et partit aussitĂŽt avec lui. C’est historique, au mĂȘme titre que l’histoire de George Washington, d’Abraham Lincoln, et d’autres encore. C’est historique!

56     Il est certain que Martin fut l’ange de l’église de Pergame. C’est pendant cette pĂ©riode que l’église se maria avec l’état, ce qui introduisit le Catholicisme.

57     L’ange de l’église de Thyatire fut Colomban.

58     L’ange de l’église de Sardes, l’église morte
 Le nom “Sardes” signifie “mort”. Elle avait un nom, mais pas Son Nom:
    â€Štu as le nom de vivre, et tu es mort. (Darby)
    Regardez comment ils prĂ©sentĂšrent le baptĂȘme en ce temps. Cela vient de lĂ . L’ange de l’église de Sardes fut Martin Luther, le premier rĂ©formateur.

59     L’ange messager de l’église de Philadelphie fut John Wesley.

60     L’ange de l’église de LaodicĂ©e n’est pas encore connu. Il le sera un jour, mais peut-ĂȘtre est-il dĂ©jĂ  sur cette terre. “Que celui qui a des oreilles
” [partie non enregistrĂ©e — N.D.É.] 
 connaĂźtre que c’est l’ñge dans lequel nous vivons. Dieu jugera cela.

61     Prenons les Écritures maintenant, et revenons au premier Ăąge de l’église. J’ai ici quelques petites notes et j’aimerais que vous Ă©coutiez attentivement ce qui va suivre.

62     La premiĂšre Ă©glise, l’église d’ÉphĂšse
 les oeuvres de l’église
 ce que Dieu condamna en eux, c’étaient les oeuvres sans l’amour. Leur rĂ©compense Ă©tait l’Arbre de Vie.

63     L’église de Smyrne fut une Ă©glise persĂ©cutĂ©e, passant par les tribulations. La rĂ©compense Ă©tait la couronne de Vie.

64     La troisiĂšme Ă©glise, Pergame, est l’ñge de la fausse doctrine, des mensonges de Satan, et de l’établissement de l’autoritĂ© papale, le mariage de l’église et de l’état. La rĂ©compense Ă©tait la manne cachĂ©e et un caillou blanc.

65     L’église de Thyatire fut l’église de la sĂ©duction papale, les Ăąges de tĂ©nĂšbres. La rĂ©compense Ă©tait la puissance et l’autoritĂ© sur les nations, et l’Etoile du matin. C’est la petite minoritĂ© qui est passĂ©e au travers.

66     L’église de Sardes fut l’ñge de la RĂ©forme, l’ñge des noms cachĂ©s; ils avaient leurs propres noms. Et la rĂ©compense Ă©tait le vĂȘtement blanc et le nom inscrit dans le Livre de Vie (ils ne viendraient pas en jugement). Nous avons vu cela l’autre jour, le Livre de Vie; vous serez jugĂ©s d’aprĂšs le Livre de Vie. Les saints sont transportĂ©s et enlevĂ©s sans cela.

67     L’ñge de l’église de Philadelphie fut l’ñge de l’amour fraternel, le glorieux Ăąge missionnaire, l’ñge de la porte ouverte. La rĂ©compense Ă©tait d’ĂȘtre une colonne dans le temple de Dieu. La rĂ©vĂ©lation des noms de Dieu devait se faire dans cet Ăąge. Il se termina aux alentours de 1906.

68     L’ñge de LaodicĂ©e fut celui de l’église tiĂšde, riche, comblĂ©e de richesses, n’ayant besoin de rien; mais en rĂ©alitĂ©, elle Ă©tait malheureuse, pauvre, aveugle, misĂ©rable et nue. Pour ceux qui auraient vaincu cet Ăąge, la rĂ©compense Ă©tait de s’asseoir sur le TrĂŽne avec le Seigneur.

69     Alors, ce soir, nous allons prendre le deuxiĂšme chapitre, le premier Ăąge de l’église. Et maintenant, nous


70     Il est rĂ©vĂ©lĂ©, et nous savons qui Il est: Il est Dieu!

71     Donc, le premier Ăąge de l’église commence, comme je l’ai dit, autour de 53, et se termine en 170.
    â€” La ville est ÉphĂšse, l’une des trois grandes citĂ©s d’Asie; souvent appelĂ©e la troisiĂšme ville de la foi chrĂ©tienne (la premiĂšre Ă©tant JĂ©rusalem; la seconde Antioche; et la troisiĂšme ÉphĂšse).
    â€” C’était une trĂšs grande citĂ© de commerce et d’artisanat.
    â€” Le gouvernement Ă©tait romain.
    â€” On parlait le grec. Les historiens croient que Jean, Marie, Pierre, AndrĂ© et Philippe y furent tous enterrĂ©s. ÉphĂšse Ă©tait connue pour sa beautĂ©.

72     Le christianisme Ă  ÉphĂšse se trouvait lĂ  oĂč vivaient les Juifs. Et il fut fondĂ© vers 53 ou 55. Il y fut implantĂ© par l’apĂŽtre Paul. Plus tard, Paul passa trois ans Ă  ÉphĂšse. L’enseignement de Paul eut une grande influence sur les croyants d’ÉphĂšse. Ensuite, TimothĂ©e fut le premier Ă©vĂȘque de l’église d’ÉphĂšse. Paul Ă©crivit Ă  l’église d’ÉphĂšse. C’était une grande Ă©glise du temps de Paul.

73     Ă‰phĂšse signifie
 le nom mĂȘme d’ÉphĂšse veut dire “laisser-aller, relĂąche, rĂ©trograde”. Elle est appelĂ©e par Dieu “l’église rĂ©trograde”. Tout d’abord, Dieu reconnaĂźt leurs oeuvres, leur travail et leur persĂ©vĂ©rance. Mais Dieu leur reproche leur maniĂšre de vivre, le fait d’avoir abandonnĂ© leur premier amour (ou de rĂ©trograder), et de ne plus porter la LumiĂšre. ÉphĂšse n’était pas une Ă©glise sĂ©duite; elle a failli elle-mĂȘme en ne persĂ©vĂ©rant pas dans l’Amour parfait.

74     RĂ©sumĂ© des fruits d’ÉphĂšse: un manque d’amour qui conduit Ă  l’apostasie. Les promesses: le Paradis est promis Ă  celui qui vaincra, aux saints dans l’ñge de l’église d’ÉphĂšse; il aura part Ă  l’Arbre de Vie.

75     Voici quelque chose de beau: l’Arbre de Vie est mentionnĂ© trois fois dans la GenĂšse, et trois fois dans l’Apocalypse. La premiĂšre fois qu’il est mentionnĂ© dans la GenĂšse, c’est au jardin d’Eden; Christ est cet Arbre. Les trois fois ou cet Arbre est mentionnĂ© dans l’Apocalypse, il s’agit de Christ dans le Paradis. Oh, quelle riche nourriture! Le Seigneur bĂ©nit!

76     Commençons maintenant au deuxiĂšme chapitre, verset 1er, Ă  l’église d’ÉphĂšse:
    A l’ange de l’assemblĂ©e qui est Ă  ÉphĂšse, Ă©cris: Voici ce que dit celui qui tient les sept Ă©toiles dans sa droite, qui marche au milieu des sept lampes d’or


77     Jean est le messager de cette Ă©poque. Au milieu des sept lampes d’or marche JĂ©sus-Christ, le Dieu Tout-Puissant. Que fait-Il? Il n’a pas dit qu’Il marchait avec une seule lampe, Il marche au milieu de toutes. Qu’est-ce que cela montre? Qu’Il est le mĂȘme Dieu hier, aujourd’hui et Ă©ternellement et dans chaque Ăąge d’église, pour chaque croyant. Il vient avec le Saint-Esprit pour chaque Ăąge et pour chaque personne; Il est Le MĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.

78     â€œTenant dans sa main droite
”. Main droite signifie autoritĂ© et puissance. Tenant dans Sa main droite, conduisant sous Sa direction les sept messagers des sept Ăąges de l’église. Oh, j’aime cela! Nous pouvons voir Christ S’avancer au travers de cet Ăąge de l’église, Se faisant connaĂźtre Ă  Son peuple jusqu’au travers de l’ñge des tĂ©nĂšbres, au travers de chaque Ăąge; tandis que l’église devenait formaliste et qu’elle s’éloignait peu Ă  peu, les uns allant d’un cĂŽtĂ© et les autres de l’autre, cette petite minoritĂ© de l’église tenait toujours ferme, et Christ travaillait avec elle, confirmant Sa Parole; Il la conduisit au travers de tout cela.

79     Il est si facile de voir comment nous en sommes arrivĂ©s Ă  ce que nous avons aujourd’hui, lorsque l’on commence Ă  Ă©tudier cela. Je crois que vous pouvez tous voir Ă  cette hauteur [frĂšre Branham dessine sur le tableau noir — N.D.É.] Voici un Ăąge de l’église, c’est celui de PentecĂŽte. Le deuxiĂšme Ăąge de l’église, les troisiĂšme, quatriĂšme, cinquiĂšme, sixiĂšme, septiĂšme Ăąges de l’église, si vous voulez noter cela trĂšs soigneusement. L’église commence le jour de PentecĂŽte. Combien croient cela? Vous voyez ce qui est arrivĂ© le jour de PentecĂŽte. Alors, nous voyons que l’église commence Ă  reculer; la LumiĂšre diminue un peu plus, et encore un peu plus, et ainsi de suite. Et elle diminue jusque lĂ , lorsque la vraie Église s’en va.

80     Peu importe la petitesse de l’Église: “LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux”. AssemblĂ©s au nom de quoi? au nom des MĂ©thodistes? des Baptistes? des PentecĂŽtistes? — au Nom de JĂ©sus! LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s, peu importe leur petit nombre. Et, dans les derniers jours, ils vont ĂȘtre en si petit nombre que le Seigneur a dit qu’Il devra venir rapidement et abrĂ©ger le temps, sinon aucune chair ne serait sauvĂ©e pour l’enlĂšvement. “LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom
”.

81     Nous voyons que le commencement, c’est PentecĂŽte, et que cela commença avec les apĂŽtres. Le voici qui S’avance, ce mĂȘme Dieu glorieux accompagnĂ© des mĂȘmes grands miracles qui s’accomplissent au travers de tous les Ăąges, parce qu’Il marche au milieu de chaque Ăąge. BĂ©nissant qui? Son peuple, qui est assemblĂ© en Son Nom.

82     Je voudrais que vous observiez ceci, tandis que nous Ă©tudions l’église. Cette Ă©glise avait le Nom de JĂ©sus. Celle-lĂ  aussi; celle-lĂ  aussi. Celle-ci avait le Nom de JĂ©sus. Mais cette Ă©glise-ci L’a perdu. Cette Ă©glise est sortie, c’est l’ñge de Luther, qui a le nom de vivre, mais qui est mort. Et cela continue jusqu’à la fin de cet Ăąge-ci; et entre cet Ăąge-ci et cet Ăąge-lĂ , il reste une porte ouverte qui introduit de nouveau le Nom dans l’église. Examinez, et voyez si c’est la vĂ©ritĂ©, aprĂšs que nous ayons trouvĂ© cela dans les Écritures. LĂ , entre ces deux Ăąges.

83     Demain soir, j’essaierai de placer le tableau noir ici, afin que tous puissent le voir. Je viendrai peut-ĂȘtre demain aprĂšs-midi et je dessinerai quelques-uns des schĂ©mas dont je veux vous parler. Et si l’un d’entre vous possĂšde des livres d’histoire, qu’il les amĂšne. Ou prenez vos notes et allez Ă  la bibliothĂšque ou ailleurs, et consultez l’histoire pour voir si c’est juste.

84     Le verset un, maintenant. Que fait-Il? Il les salue.
    A l’ange de l’assemblĂ©e qui est Ă  ÉphĂšse, Ă©cris: Voici ce que dit celui qui tient les sept Ă©toiles dans sa droite, qui marche au milieu des sept lampes d’or
 (c’est une salutation)

85     Maintenant, les versets 2 et 3; Il leur adresse des Ă©loges:
    Je connais tes oeuvres, et ton travail, et ta patience, et que tu ne peux supporter les mĂ©chants; et tu as Ă©prouvĂ© ceux qui se disent apĂŽtres et ne le sont pas, et tu les as trouvĂ©s menteurs


86     Vous voyez, l’apostasie avait dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  s’établir dans ce premier Ăąge. Elle avait dĂ©jĂ  dĂ©butĂ© ici mĂȘme; car ils ont dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  rejeter l’Église vĂ©ritable et Ă©lue qui voulait garder les prĂ©ceptes de la Bible et les Paroles que JĂ©sus avait donnĂ©es dans Son tĂ©moignage. Quelque chose commençait Ă  se passer, et il y avait de faux docteurs qui s’étaient levĂ©s, des gens qui enseignaient des choses fausses et contraires Ă  l’Écriture, essayant d’ajouter quelque chose.

87     C’est pourquoi Il a donnĂ© cette rĂ©vĂ©lation Ă  l’Église, et Il dit: “Celui qui retranche ou qui ajoute, sa part sera ĂŽtĂ©e du Livre de Vie”. C’est la perdition, frĂšres! Ne touchez pas Ă  la Parole de Dieu! Peu importe qui Elle blesse ou ce qu’Elle blesse, prononcez-La de toute façon. Simplement comme Elle est Ă©crite, c’est la façon de faire. Nous n’avons pas besoin d’autre chose, nous n’avons pas besoin d’un prĂȘtre ou de quoi que ce soit pour nous l’interprĂ©ter: Dieu, le Saint-Esprit, est l’InterprĂšte. C’est Lui qui donne l’interprĂ©tation.

88     Maintenant, si vous l’avez remarquĂ©, ils se sont dĂ©tournĂ©s des mĂ©chants, dĂ©masquant les faux-prophĂštes aprĂšs que ceux-ci aient Ă©tĂ© trouvĂ©s faux, n’ayant que les apparences de la piĂ©tĂ©. Voyez-vous comment l’église commence Ă  devenir formaliste, pendant cette pĂ©riode? Ils commencent Ă  briser ceux qui sont sous l’inspiration du Saint-Esprit, en incitant les gens Ă  se moquer d’eux.

89     Eh bien, JĂ©sus n’a-t-Il pas dit: “Heureux ceux qui sont persĂ©cutĂ©s pour la justice
”. Il n’a jamais dit de commencer Ă  devenir formaliste. Il a dit: “RĂ©jouissez-vous et soyez dans l’allĂ©gresse, car c’est ainsi qu’on a persĂ©cutĂ© les prophĂštes qui ont Ă©tĂ© avant vous”. Il a dit cela dans les bĂ©atitudes, dans Matthieu 5: “Heureux les
”. Si les gens se moquent de vous parce que vous aimez le Seigneur JĂ©sus, c’est une bĂ©nĂ©diction pour vous qu’ils agissent ainsi. Lorsqu’ils vous maudissent, ils ne font rien d’autre qu’attirer les bĂ©nĂ©dictions de Dieu sur vous. Pour eux, c’est comme un retour de flamme, comme cela arriva Ă  Balaam. La flamme se retourna contre eux. Lorsqu’ils essaient de se moquer de vous parce que vous ĂȘtes chrĂ©tien, la flamme se retourne contre eux, et Dieu vous accorde une bĂ©nĂ©diction, car: “Heureux serez-vous lorsqu’on vous persĂ©cutera Ă  cause de Mon Nom”. A cause de Son Nom! “Heureux serez-vous”.

90     Nous dĂ©couvrons qu’ils ont voulu commencer Ă  entrer dans une forme extĂ©rieure de piĂ©tĂ©.

91     Je pourrais m’arrĂȘter maintenant et dire quelque chose: je crois que je vais le faire. Avez-vous remarquĂ© que chaque rĂ©veil
 Mes frĂšres dans le ministĂšre, vĂ©rifiez cela! Tout rĂ©veil produit des jumeaux, de mĂȘme qu’Isaac et Rebecca donnĂšrent le jour Ă  des jumeaux: EsaĂŒ et Jacob. Le pĂšre Ă©tait saint, la mĂšre Ă©tait sainte. Deux enfants leur naquirent: EsaĂŒ et Jacob.

92     Tous les deux Ă©taient religieux. Mais EsaĂŒ, quand il s’agissait des oeuvres, Ă©tait sans doute, comme un bon lĂ©galiste, un meilleur garçon que Jacob dans tous les domaines. Le saviez-vous? Jacob n’était qu’un petit garçon demeurant toujours auprĂšs de sa mĂšre. Mais EsaĂŒ sortait travailler, ramenait du gibier pour en donner Ă  son vieux pĂšre aveugle qui Ă©tait prophĂšte; il essayait d’en prendre soin. Mais Jacob n’avait qu’une chose en tĂȘte: il voulait le droit d’aĂźnesse! Il ne se prĂ©occupait pas de savoir combien de temps il lui faudrait rester par-lĂ  ou de ce qu’il aurait Ă  faire, la chose essentielle de sa vie Ă©tait le droit d’aĂźnesse, ce droit qu’EsaĂŒ mĂ©prisait.

93     Ne discernez-vous pas l’homme naturel? Lorsqu’un rĂ©veil arrive, deux catĂ©gories de gens sortent de chaque rĂ©veil. Il y a l’homme naturel qui vient, et il monte jusqu’à l’autel, disant: «Oui, monsieur, j’accepte Christ comme mon Sauveur». Puis il s’en va, et qu’arrive-t-il? La premiĂšre chose que vous apprenez, c’est qu’il est entortillĂ© dans quelque bonne Ă©glise froide et formaliste, parce qu’il pense: «Eh bien, si je me joins Ă  une Ă©glise, je serai aussi bien qu’un autre. Ne suis-je pas aussi bon qu’untel? Quelle diffĂ©rence cela fait-il, du moment que j’appartiens Ă  l’église, et que je confesse ma foi?». Justement, il y a une grande diffĂ©rence! Vous devez naĂźtre de nouveau. Il faut que vous ayez le droit de naissance.

94     Peu importait Ă  Jacob que l’on se moquĂąt de lui. Il dĂ©sirait ce droit de naissance, et tous les moyens lui Ă©taient bons pour l’obtenir.

95     Beaucoup de gens ne tiennent pas Ă  avoir le droit de naissance, parce qu’ils pensent que cela nuirait quelque peu Ă  leur popularitĂ©. Ils ne veulent pas s’agenouiller Ă  l’autel et pleurer un peu, ou se priver de quelque repas, ou quoi que ce soit d’autre. Ils ne veulent pas de cela. Un grand nombre de femmes ont simplement peur qu’en pleurant, elles abĂźment leur maquillage, et qu’elles soient obligĂ©es de le refaire
 Je ne dis pas cela pour ĂȘtre sacrilĂšge, j’espĂšre que cela ne donne pas cette impression, mais c’est la vĂ©ritĂ©. Ils ne veulent pas de cela. Ils ne veulent pas de la nouvelle naissance, parce que la nouvelle naissance cause du gĂąchis et de la saletĂ©, comme d’ailleurs n’importe quelle naissance! Toute naissance cause du gĂąchis et de la saletĂ©, peu importe oĂč elle a lieu. Que ce soit dans une porcherie, dans une Ă©table, ou dans une chambre d’hĂŽpital ornĂ©e et peinte en rose, cela fait de la saletĂ©.

96     Ainsi, la nouvelle naissance cause du gĂąchis. Amen! Cela vous fera faire des choses que vous n’auriez jamais pensĂ© faire; vous irez au coin des rues battre du tambourin en chantant: «Gloire Ă  Dieu! AllĂ©luia! LouĂ© soit Dieu! Gloire Ă  Dieu!». Vous agirez comme un fou. C’est ce que cela produisit chez les apĂŽtres; c’est ce que cela produisit chez la vierge Marie: elle agit comme si elle Ă©tait ivre! Sa prĂ©sence gĂąchait la bonne sociĂ©tĂ©, mais il faut du gĂąchis pour que la vie puisse sortir. Amen!

97     Si le grain ne meurt et ne pourrit, la vie ne peut sortir de lui. Si l’homme ne meurt et ne pourrit Ă  ses propres pensĂ©es, Christ ne peut entrer dans son coeur. Si vous pensez: «Maintenant, je vais monter Ă  l’autel, et je dirai: Oui, Seigneur, je suis quelqu’un de bien, je T’accepte. Je paierai les dĂźmes. Je ferai ceci et cela ». Il faut que vous mouriez et que vous pourrissiez ici mĂȘme Ă  vos pensĂ©es! Laissez le Saint-Esprit, vous prendre en mains et faire ce qu’Il veut de vous, et mettre le gĂąchis en vous. Cela paraĂźt horrible, mais ce n’est pas sacrilĂšge, c’est la vĂ©ritĂ©, c’est la seule maniĂšre que je connaisse de faire pĂ©nĂ©trer ces choses en vous.

98     N’était-ce pas un scandale et un gĂąchis, pour les Juifs honorables, devoir ce jour-lĂ  ces gens sortir en balbutiant? Vous savez ce que c’est que balbutier? [frĂšre Branham fait la dĂ©monstration — N.D.É.] 
?
 parlant en d’autres langues et agissant comme des gens ivres. [FrĂšre Branham imite une personne ivre — N.D.É.] C’est exactement ce qu’ils firent. Cela avait vraiment l’air d’un gĂąchis.

99     Les gens dirent: “Ces hommes ne sont-ils pas tous pleins de vin doux?”.

100     Mais l’un d’eux, Pierre, aprĂšs ĂȘtre revenu Ă  lui, dit: “
 Sachez ceci et prĂȘtez l’oreille Ă  mes paroles; ces gens ne sont pas ivres comme vous le supposez, car c’est la troisiĂšme heure du jour”. Mais ici, l’apĂŽtre se rapporte Ă  l’Écriture: “C’est ici ce dont le prophĂšte JoĂ«l a parlĂ©; dans les derniers jours, dit Dieu, je rĂ©pandrai de mon Esprit sur toute chair”.

101     C’est de cette façon que l’Église est nĂ©e au dĂ©but. Combien croient que Dieu est infini? Alors, Il ne peut changer! Et si cela Ă©tait Son idĂ©e de l’Église au commencement, Ă  la fin, cela sera une Église semblable. Il ne peut pas changer. Comment donc allez-vous y substituer une poignĂ©e de main, ou une aspersion, ou toute autre chose encore qui ne s’est pas faite Ă  ce moment-lĂ ? Tous les apĂŽtres en sont toujours revenus lĂ .

102     Lorsque le Saint-Esprit descendit dans la maison de Corneille, Pierre dit: “Peut-on refuser l’eau du baptĂȘme Ă  ceux qui ont reçu le Saint-Esprit comme nous au commencement?”. Et il ordonna qu’ils fussent baptisĂ©s au Nom du Seigneur JĂ©sus; c’est la vĂ©ritĂ©.

103     Paul partit et trouva des gens en train de crier, et passant un bon moment; c’était une bande de Baptistes glorifiant Dieu. Il dit (Actes 19): “Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?”.

104     Ils rĂ©pondirent: “Nous ne savions pas qu’il y eĂ»t un Saint-Esprit”.

105     â€” “Comment avez-vous Ă©tĂ© baptisĂ©s?”.

106     â€” “Nous avons Ă©tĂ© baptisĂ©s par le mĂȘme homme qui a baptisĂ© JĂ©sus, Jean-Baptiste”, rĂ©pondirent-ils.

107     Il leur dit: “Eh bien, cela ne suffit plus”. Vous voyez? Pierre l’avait compris le jour de PentecĂŽte. Il avait la clĂ©.

108     Il leur dit: “Cela ne suffit plus, vous devez ĂȘtre rebaptisĂ©s”. Il les rebaptisa donc au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Il leur imposa les mains et il y eut les mĂȘmes rĂ©sultats qu’au dĂ©but; le Saint-Esprit tomba sur eux, et ils commencĂšrent Ă  parler en langues et Ă  prophĂ©tiser.

109     VoilĂ  comment a Ă©tĂ© l’Église tout au long de l’ñge. Cela a dĂ©butĂ© ici au commencement.

110     â€œJe connais ta patience. Tu es particuliĂšrement longanime, Je le sais. Mais rappelle-toi que Je suis Celui qui marche au milieu des lampes. Je connais ta patience, tes oeuvres et ton travail, ton amour, etc. Je sais tout ce que tu as fait. Et Je sais que tu as Ă©prouvĂ© ceux qui se disent prophĂštes et apĂŽtres, et que tu les as trouvĂ©s menteurs”. Oh, c’est catĂ©gorique, n’est-ce pas? Je ne suis pas responsable de ces paroles, c’est Lui qui a dit que c’étaient des menteurs.

111     Mais la Bible dit: “Eprouvez un homme. S’il y en a un parmi vous qui est spirituel ou prophĂšte, Moi le Seigneur, Je Me ferai connaĂźtre Ă  lui. Je lui parlerai en visions et en songes. Et si ce qu’il dit se produit, alors Ă©coutez-le, car Je suis avec lui. Mais si cela n’arrive pas, n’ayez pas peur de lui, car il n’a pas Ma Parole”. Vous voyez, si c’est Sa Parole, cela arrivera.

112     Alors, ils ont dĂ©couvert que ces gens-lĂ  ne se comportaient pas selon la Bible. Vous voyez, ils essaient d’avoir quelque chose d’autre (je veux que vous gardiez votre “casquette de penseur”, maintenant, car nous allons atteindre la pĂ©pite dans quelques instants). Il dit: “Je connais tes oeuvres, et ton travail, et ta patience, et que tu ne peux supporter les mĂ©chants; et tu as Ă©prouvĂ© ceux qui se disent apĂŽtres et ne le sont pas
”. Ils ne l’étaient pas!

113     Comme je le disais pour commencer, avant que nous n’abordions ce sujet, tout rĂ©veil produit des jumeaux. L’un est un homme spirituel; l’autre est un homme naturel, de la terre: «Je me suis joint Ă  une Ă©glise, je suis aussi bon que n’importe qui». C’est ce que ce rĂ©veil a produit. C’est ainsi pour chaque rĂ©veil. C’est ce que Luther a produit, c’est ce que IrĂ©nĂ©e a produit, c’est ce que Martin a produit, c’est ce que Colomban a produit, c’est ce que Wesley a produit, et c’est ce que la PentecĂŽte a produit. C’est cela!

114     Voyez-vous comment ils sont montĂ©s en graine? Ils ont bĂąti leurs Ă©glises, et ils se sont Ă©garĂ©s jusqu’à construire ces grandes et belles bĂątisses, et (oh mon Dieu!), ils se lĂšvent, rĂ©pĂ©tant le symbole des apĂŽtres. «Je crois dans la Sainte Ă©glise Catholique romaine, dans la communion des saints ». Quiconque croit dans la communion des saints est un spirite. Quiconque communie avec les morts est du diable. C’est l’exacte vĂ©ritĂ©. Nous avons un seul mĂ©diateur entre Dieu et l’homme, c’est JĂ©sus-Christ homme. C’est vrai. C’est ce que Pierre a dit; et vous, chers Catholiques vous appelez Pierre le premier pape, lui qui a marchĂ© avec JĂ©sus!

115     Paul dit: “Il n’y a point d’autre mĂ©diateur entre Dieu et l’homme”. Aujourd’hui, on en a dix mille autres! Pourquoi l’église a-t-elle tellement changĂ©, si elle est infaillible et ne change pas? Et toutes vos messes sont dites en latin pour qu’il n’y ait pas de changement. Qu’est-il arrivĂ©? OĂč avez-vous trouvĂ© le symbole des apĂŽtres dans la Bible? Si les apĂŽtres eurent un symbole, ce fut: “Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au nom du Seigneur JĂ©sus pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s”. Je n’ai jamais entendu dire qu’ils connaissaient un autre symbole ou qu’ils aient rĂ©citĂ© autre chose.

116     Mais en ce qui concerne la “Sainte Église Romaine”, et tout le reste, “Dieu le PĂšre Tout-Puissant qui a crĂ©Ă© les cieux et la terre
”, c’est une absurditĂ©! C’est vrai! Ce n’est pas dans la Bible. Il n’y a rien de tel dans la Bible. C’est un credo fabriquĂ© de toutes piĂšces par l’homme. Et toutes ces priĂšres et autres, c’est une chose fabriquĂ©e de toutes piĂšces.

117     Nous voyons aujourd’hui que nos Protestants, lorsque nous abordons cela, sont issus directement d’eux. Et comme le disait dimanche Billy Graham: «Les gens ont Ă©tĂ© dans l’erreur jusqu’au point de croire qu’ils avaient raison, alors qu’ils avaient tort». C’est vrai. C’est la vĂ©ritĂ©. Bien sĂ»r, je sais que Billy Graham a reçu le Saint-Esprit avec George Jefferies, mais un de ces jours, il sortira de cela. Dieu Se sert de lui maintenant, car il peut secouer ces sphĂšres mondaines dans lesquelles personne d’autre ne pourrait probablement entrer. Mais vous pouvez voir qu’il y a quelque chose derriĂšre sa prĂ©dication, Ă  cause de certains de ces Baptistes donneurs de poignĂ©es de mains. Certainement!

118     Maintenant:
    Je connais tes oeuvres
 et ta patience
 et que tu ne peux


119     Voyons bien cela:
    Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta patience
 que tu ne peux supporter les mĂ©chants; et tu as Ă©prouvĂ© ceux qui se disent apĂŽtres et qui ne le sont pas, et tu les as trouvĂ©s menteurs


120     Il les a trouvĂ©s menteurs. Comment l’a-t-Il su? Ils n’étaient pas en accord avec la Parole!

121     Si un homme dit: “Cette Bible dit dans HĂ©breux 13.8 que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement”, et qu’il dise: “Le jour des miracles est passĂ©â€, cet homme est un menteur.

122     Si la Bible dit: “Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour la rĂ©mission de ses pĂ©chĂ©s”, que partout Elle dise la mĂȘme chose, et que tous ceux qui furent baptisĂ©s dans les temps bibliques le furent au Nom de JĂ©sus-Christ — alors, celui qui leur ordonne d’ĂȘtre baptisĂ©s par aspersion ou quelque chose comme cela, cet homme est un menteur, et il se rĂ©vĂšle ĂȘtre un faux prophĂšte.

123     J’espĂšre que je ne blesse pas vos sentiments, mais, frĂšres, l’heure n’est plus aux mĂ©nagements; il est temps d’enlever vos gants et de prendre l’Évangile Ă  pleines mains. Vous voyez? C’est la VĂ©ritĂ©!

124     Montrez-moi quelque chose qui contredise cela. Montrez-moi oĂč quelqu’un fut baptisĂ© d’une autre façon qu’au Nom de JĂ©sus, en dehors de l’Église Catholique. Si vous avez Ă©tĂ© baptisĂ© de cette façon, vous n’ĂȘtes pas dans l’Église ChrĂ©tienne, vous ĂȘtes dans l’église Catholique par votre baptĂȘme. Dans leur “Sunday Visitor”, on pose la question dans le catĂ©chisme: «Y aura-t-il des Protestants sauvĂ©s?», ils rĂ©pondent: «Oui, beaucoup, parce qu’ils ont notre baptĂȘme, et d’autres choses semblables». Ils disent: «Ils se rĂ©clament de la Bible, et la Bible dit de baptiser au Nom de JĂ©sus-Christ, que nous avons retirĂ© pour mettre Ă  la place: au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit, et ils s’y sont soumis». Parfaitement! Vous voyez? Ce n’est pas un baptĂȘme chrĂ©tien, c’est un baptĂȘme Catholique!

125     Avez-vous entendu, l’autre soir: “Avez-vous Ă©tĂ© baptisĂ© du baptĂȘme chrĂ©tien?”. Du baptĂȘme chrĂ©tien, de Christ, de JĂ©sus-Christ — et non pas dans quelque titre?

126     Le verset 3, maintenant:
    â€Šet tu as patience, et tu as supportĂ© des afflictions pour mon nom, et tu ne t’es pas lassĂ©.

127     â€œPour mon Nom”. Avez-vous remarquĂ© qu’ils avaient de la patience? Ils avaient souffert Ă  cause de quoi? De Son Nom. Voyez-vous comment ce Nom s’est maintenu dans cette Ă©glise-lĂ ? Et observez maintenant comment, au cours de la semaine, nous verrons ce Nom s’effacer peu Ă  peu et se transformer en un autre nom. “Tu as de la patience, tu as travaillĂ©, etc., Ă  cause de Mon Nom”. Ils ont souffert pour Son Nom.

128     Pour garder le Nom de JĂ©sus-Christ au-dessus de toute Ă©glise, au-dessus de toutes choses, donnons-Lui la premiĂšre place. La Bible dit: “Quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur JĂ©sus”. Si vous devez cĂ©lĂ©brer un mariage et que quelque chose n’est pas en ordre entre les conjoints, ne les mariez pas! Vous comprenez? Si vous ne pouvez pas librement dire: «Je vous dĂ©clare mari et femme au Nom de JĂ©sus-Christ», laissez-les aller! TrĂšs bien. Si vous devez baptiser quelqu’un, baptisez-le au Nom de JĂ©sus.

129     S’il y a quelque chose que vous ne puissiez pas faire au Nom de JĂ©sus, ne le faites pas! Si quelqu’un dit: «Venez boire un verre!», vous ne pouvez faire cela au Nom de JĂ©sus, alors ne le faites pas! Quelqu’un vous dit: «Faisons une partie de cartes!». Vous ne pouvez pas faire cela au Nom de JĂ©sus; alors ne le faites pas! A votre partie de bridge, vous ne pouvez pas dire une petite plaisanterie obscĂšne au Nom de JĂ©sus; alors, ne le faites pas! Vous ne pouvez porter des shorts au Nom de JĂ©sus; aussi ne le faites pas! Je pourrais continuer, mais vous savez de quoi je parle. Bien. Vous ne pouvez faire cela! Ce que vous ne pouvez pas faire en Son Nom, ne le faites pas! Parce qu’Il a dit: “Quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au Nom du Seigneur JĂ©sus”.

130     Maintenant, nous allons parler de la rĂ©primande, au verset 4.
    Mais j’ai contre toi que tu as abandonnĂ© ton premier amour. (oh!) J’ai quelque chose contre toi.

131     Verset 3:
    â€Šet tu as patience, et tu as supportĂ© des afflictions pour mon nom, et tu ne t’es pas lassĂ©; mais j’ai contre toi

    Ne serait-ce pas une bonne chose pour ce Tabernacle aujourd’hui? Certes! “Ce que tu as fait est trĂšs bien, et tu as eu beaucoup de patience, et tu as souffert longtemps
 Tu as pris parti pour Mon Nom. J’apprĂ©cie tout cela. Je te loue pour cela, c’est trĂšs bien. Et j’ai vu que tu as Ă©prouvĂ© ceux qui se disent apĂŽtres, ou autre chose, et que tu les as trouvĂ©s menteurs: ils ne sont pas conformes Ă  la Parole. J’apprĂ©cie tout cela. Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as abandonnĂ© ton premier amour. Tu as abandonnĂ© cet amour que tu avais autrefois pour ces bonnes vieilles rĂ©unions du Saint-Esprit, et tu as commencĂ© Ă  rĂ©trograder dans ce formalisme, et tu viens avec le “Notre PĂšre
”. Quelle folie, vous voyez!

132     Oh, cette sociĂ©tĂ© oĂč, pour chanter dans le Choeur, on doit mettre une longue robe; oĂč tout n’est que manucure, coiffure et maquillage
 et quant Ă  leur maniĂšre de chanter, je prĂ©fĂšre n’en rien dire


133     Il n’y a pas longtemps, il y a une bande d’individus que j’aurais certainement fait sortir, si ce n’avait pas Ă©tĂ© une rĂ©union d’Oral Roberts. J’étais Ă  la Convention des Hommes d’affaires chrĂ©tiens. J’allais parler ce soir-lĂ . Ils ne pouvaient tenir cette rĂ©union Ă  l’hĂŽtel, c’est pourquoi on nous avait conduits Ă  la salle d’Oral Roberts. Alors que j’étais assis dans le bureau d’Oral, il y avait lĂ  un groupe de jeunes gens et de jeunes filles PentecĂŽtistes; ils Ă©taient environ trente Ă  quarante qui allaient chanter une sorte de petite
 cela avait l’air d’ĂȘtre une sorte d’ouverture de l’une de ces personnes dont me parle Becky, Tchaikowsky ou quelque chose comme cela. Je ne sais pas, des chants de ce genre-lĂ , de la musique classique. Pendant que, dans la salle, les frĂšres recueillaient l’offrande, tous ces garnements avaient pris chacun une tasse et faisaient semblant d’ĂȘtre aveugles, lançant toutes sortes de plaisanteries, se taquinant entre garçons et filles, et parlant comme vous ne pourriez jamais l’imaginer. Et avec la peinture que ces filles avaient sur la figure, on aurait presque pu repeindre la salle d’Oral! Et ces gens-lĂ  se donnaient le nom de “PentecĂŽtistes”! Ils avaient perdu leur premier amour!

134     Je suis parfaitement d’accord avec David Duplessis, quand il dit: «Dieu n’a pas de petits-enfants». Les MĂ©thodistes ont des petits-enfants. Les Baptistes ont de petits-enfants. Nous avons, des petits-enfants PentecĂŽtistes. Mais Dieu, Lui, n’en a pas! Vous ĂȘtes des fils et des filles. Vous ne pouvez pas vous rĂ©clamer, pour entrer, de votre maman ou de votre papa, sous prĂ©texte qu’ils Ă©taient des hommes et des femmes de bien; vous devez payer le mĂȘme prix qu’eux. Vous devez naĂźtre comme eux. Dieu n’a pas du tout de petits-enfants. Vous ĂȘtes un fils ou une fille; vous n’ĂȘtes pas un petit-fils ou une petite-fille; certainement pas!

135     Je suis allĂ© Ă  une rĂ©union dans une belle Ă©glise de l’AssemblĂ©e de PentecĂŽte. Vous auriez dĂ» voir ces femmes se disperser, lorsqu’elles m’ont vu entrer; ces shorts, ces cheveux coupĂ©s, Ă  moitiĂ© habillĂ©es, ces vĂȘtements leur collant au corps comme la peau Ă  une saucisse de Vienne! Des femmes PentecĂŽtistes vĂȘtues de façon aussi provocante!

136     Vous aurez Ă  rĂ©pondre de cela le jour du jugement! Vous ĂȘtes coupables d’adultĂšre. JĂ©sus a dit: “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis un adultĂšre avec elle dans son coeur”. Et si vous vous prĂ©sentez devant un homme de cette façon, qui est le coupable? Vous ou l’homme? Soyez justes! Evitez l’apparence mĂȘme du mal. Vous comprenez? VoilĂ !

137     Que faire? Elles ont abandonnĂ© leur premier amour. Oh, vous ne pourriez pas les faire aller au coin d’une rue avec un tambourin pour taper des mains et chanter des louanges Ă  Dieu. Oh, non! Elles prĂ©fĂšrent chanter des chants classiques, vĂȘtues de belles robes de choeur. Vous voyez, elles ont perdu leur premier amour. C’est ce qui ne va pas dans la premiĂšre Ă©glise. Vous voyez?

138     Elles ne peuvent pas s'empĂȘcher d’agir comme le monde. Elles ne peuvent pas s’empĂȘcher de s’habiller comme le monde, de paraĂźtre comme le monde, d’agir comme le monde. Et elles ont leur acteur de tĂ©lĂ©vision favori, elles ne peuvent pas se passer de le regarder. “We love Susie” ou quelque chose comme cela: il faut absolument qu’elles le voient. Elles resteront Ă  la maison pour le voir, plutĂŽt que d’aller Ă  la rĂ©union de priĂšre. En tout cas, elles rouspĂ©teront pour que leur pasteur les laisse sortir Ă  temps afin de voir leur programme favori. L’amour du monde est plus grand que l’amour pour Dieu!

139     Oh, elles sont trop formalistes pour dire: «Amen!». Oh, cela gĂąterait un peu leur maquillage! Vous voyez? Elles ne L’ont pas. Non! Cela, c’est la PentecĂŽte. Ce ne sont pas les Baptistes. Ce ne sont pas les PresbytĂ©riens (ils n’en sont mĂȘme pas lĂ !) Je parle des PentecĂŽtistes. C’est vrai! Je sais que c’est Ă  nous rendre malades, frĂšres, mais nous avons besoin qu’il y ait quelque chose qui naisse de cela. Il faut apporter la mort, avant qu’il puisse y avoir la naissance. Vous voyez? C’est la vĂ©ritĂ©! Mais voilĂ  oĂč vous en ĂȘtes: vous avez perdu votre premier amour:

140     Si Dieu a fait le reproche Ă  la premiĂšre Ă©glise, Il en a aussi Ă  faire Ă  l’église actuelle! “Mais j’ai contre toi que tu as abandonnĂ© ton premier amour. J’ai quelque chose contre toi, c’est mon grief. Autrefois, tu as eu des moments glorieux, mais tu as laissĂ© le monde commencer Ă  se glisser au milieu de toi, et tu t’es mise Ă  agir de façon un peu formaliste. Tu gardes toujours Mon Nom et tu fais toujours les choses qui sont justes, et tu as beaucoup de persĂ©vĂ©rance et le reste, et tu travailles, mais tu es comme un mulet, tu ne fais que travailler et faire des oeuvres”.

141     Oh, vous voyez: “Tu as abandonnĂ© la grĂące, la foi et la puissance pour le travail et les oeuvres”. — «FrĂšre Branham, c’est moi qui vous le dis, j’aide toutes les veuves que je peux aider». C’est une bonne chose, je vous loue pour cela. Mais oĂč est ce premier amour que vous aviez jadis? OĂč est cette joie que vous aviez habituellement? Une fois, David cria: “O Seigneur, redonne-moi la joie de mon salut!”. OĂč sont ces rĂ©unions de priĂšre durant toute la nuit, ces larmes sur vos joues? BontĂ© divine! Vos Bibles sont poussiĂ©reuses et couvertes de toiles d’araignĂ©es! Vous lisez des histoires d’amour, des journaux et diverses choses; des choses dont la publication ne devrait mĂȘme pas ĂȘtre autorisĂ©e, et qui sont juste bonnes Ă  ĂȘtre jetĂ©es Ă  la corbeille; et nous, les PentecĂŽtistes, nous les ramassons, et nous nous jetons dessus comme un essaim de mouches sur une poubelle. C’est vrai! Oh, misĂ©ricorde! Ce dont nous avons besoin, c’est de revenir Ă  notre premier amour! Revenir Ă  PentecĂŽte! Oh, il vaut mieux que je m’éloigne de ce sujet. Bien. Mais, vous comprenez ce que cela veut dire: “Avoir perdu son premier amour”.

142     Maintenant, le verset 5; c’est un avertissement: “Souviens-toi et repens-toi!”. Vous comprenez?
    Souviens-toi donc d’oĂč tu es dĂ©chu
 (D’oĂč es-tu tombĂ©? de PentecĂŽte; tu es tombĂ© au point oĂč tu te trouves maintenant; tu as rĂ©trogradĂ©) 
et repens-toi, et fais les premiĂšres oeuvres
 (retourne Ă  PentecĂŽte) 
autrement je viens Ă  toi et j’îterai ta lampe de son lieu, Ă  moins que tu ne te repentes.

143     En d’autres termes, si vous avez un pasteur plein de Dieu, rempli du Saint-Esprit, et que vous essayiez de le menacer du doigt en disant: «Eh bien, s’il dit quoi que ce soit sur nos robes de choeur; s’il dit quoi que ce soit sur notre maquillage, nous l’excommunierons simplement». — ne vous en faites pas, Dieu le fera avant que vous ayez une occasion de le faire. Ce pasteur ira prĂȘcher aux pierres de la rue plutĂŽt que de faire des compromis. Si vous avez un pasteur qui vous dit vraiment la VĂ©ritĂ©, vous devez honorer Dieu et rester dans l’Esprit, et adorer Dieu, vous rendant bien compte que sinon vous serez perdus. Vous voyez?

144     Mais les gens vivent aujourd’hui comme s’il n’y avait rien d’autre que cette terre. Vous ne comprenez pas que vous avez une Ăąme qui va partir d’ici pour aller quelque part. Et vous scellez votre destination ici mĂȘme par la maniĂšre dont vous vivez et la façon dont vous agissez, attachĂ©s Ă  vos rancunes et Ă  votre mĂ©chancetĂ©, et malgrĂ© tout, vous courez Ă  l’église! MisĂ©ricorde! Honte Ă  vous!

145     Vous jetez l’opprobre sur la cause de Christ. N’est-ce pas la vĂ©ritĂ©? N’est-ce pas ce que nous faisons? Ce ne sont pas les trafiquants d’alcool de contrebande qui font du mal Ă  l’Église. Ce n’est pas cela; ce ne sont pas les prostituĂ©es qui font du mal Ă  l’Église. Ce sont les gens qui professent ĂȘtre chrĂ©tiens qui font du mal Ă  l’Église. Nous savons ce qu’est un trafiquant d’alcool, et ce qu’est une prostituĂ©e. Mais, que nos soeurs s’habillent comme des prostituĂ©es, c’est tout autre chose; c’est cela qui fait du mal Ă  l’Église. Lorsqu’un homme boit comme un trafiquant d’alcool, c’est cela qui fait du mal Ă  l’Église. Ils prĂ©tendent ĂȘtre des chrĂ©tiens, et ils font cela. Les gens regardent comment vous portez ce nom
 “Quiconque prononce le Nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquitĂ©â€. Eloignez-vous en!

146     Oh, frĂšres, nous sommes tellement loin du but! Moi, vous, nous tous, nous sommes loin de ce que Christ voudrait que nous soyons. Et ici mĂȘme, aujourd’hui, c’est le moment d’abandonner tous ces pĂ©chĂ©s qui nous enveloppent si facilement et de courir avec persĂ©vĂ©rance dans la carriĂšre qui nous est ouverte. PrĂ©dicateurs, mes frĂšres, c’est vrai. C’est l’exacte vĂ©ritĂ©!

147     â€œSouviens-toi et repens-toi, sinon J’îterai de sa place la LumiĂšre de l’étoile”. OĂč est sa place? Dans l’Église! “Mais, si vous ne vous repentez pas et ne revenez pas au point oĂč vous en Ă©tiez au dĂ©but, J’îterai votre pasteur et l’enlĂšverai de sa place; Je le placerai quelque part ailleurs oĂč il reflĂ©tera Ma LumiĂšre et la fera briller”. N’est-ce pas un avertissement solennel?

148     Il est temps pour les Ă©glises de se repentir. Il est temps pour les PentecĂŽtistes d’éloigner une bonne partie de ces brillants Ă©rudits, et de mettre Ă  leur place des prĂ©dicateurs Ă  l’ancienne mode qui vous diront la vĂ©ritĂ©. Non pas de ces hommes qui font des compliments Ă  la ronde et qui se servent de l’église pour avoir leurs tickets de repas et un bon salaire, qui s’occupent de psychologie, de courses de chevaux et de bons soupers, et de tout le reste. C’est le moment de revenir Ă  l’Évangile. Peu importe que vous soyez peu nombreux: “LĂ  oĂč deux ou trois sont assemblĂ©s en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux”.

149     â€œRepens-toi, sinon Je viendrai ĂŽter la lampe; Je l’enverrai ailleurs porter la LumiĂšre”.

150     Le verset 6 maintenant. VoilĂ  celui avec lequel nous allons avoir des problĂšmes. Donc, Ă  moins que vous ne vous repentiez, Il viendra ĂŽter votre pasteur.
    Mais tu as ceci


151     Souvenez-vous. Ne laissez pas passer ceci maintenant. C’est cela qui va river ensemble tout le reste, jusqu’à l’ñge actuel. Et d’abord, tout le monde se sent-il bien? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Amen!» — N.D.É.] Etes-vous pressĂ©s? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Non!»] TrĂšs bien. TrĂšs bien. Alors, veuillez-me supporter encore un moment. [Un frĂšre dans l’assemblĂ©e dit: «Vous pouvez rester toute la nuit!»] Je vous remercie.
    Mais tu as ceci
 (ils avaient donc quelque chose? Qu’est-ce qu’ils avaient?) 
que tu hais les oeuvres des NicolaĂŻtes, lesquelles moi aussi je hais.

152     â€œTu hais les oeuvres des NicolaĂŻtes”. A mon bureau, aujourd’hui, j’ai Ă©crit quelque chose Ă  ce sujet. Je dĂ©sire que vous Ă©coutiez trĂšs attentivement; il y en a quelques pages. Au verset 6, il y a les Ă©loges et l’approbation; Dieu et l’église Ă©taient d’accord sur un point, c’est que: “Ils haĂŻssaient les oeuvres des NicolaĂŻtes”; nous parlons bien entendu de la. vraie vigne, de la vĂ©ritable Église qui Ă©tait dans l’église d’ÉphĂšse.

153     Rappelez-vous bien que chaque Ă©glise a ses chrĂ©tiens formalistes et ses chrĂ©tiens spirituels. Ce sont les jumeaux qui naissent lors de chaque rĂ©veil et qui vivent dans chaque Ă©glise. Ils ont dĂ©butĂ© dans cet Ăąge-ci, et cela se termine dans cet Ăąge-lĂ . Finalement, les formalistes l’ont emportĂ© dans l’ñge de Thyatire, et Luther les a de nouveau repoussĂ©s. Et maintenant, cela recommence. Pouvez-vous discerner cette religion formaliste? Il n’y a aucune diffĂ©rence entre elle et le Catholicisme. C’est une seule et mĂȘme chose! Chaque organisation s’y fait massacrer en y entrant. Dieu n’a jamais fait de Son Église une organisation. Mais c’est exactement ce qu’eux essaient de faire ici. Observez et voyez si ce n’est pas vrai; cela vous montre Ă  quel point une organisation est maudite. C’était une chose Ă©trangĂšre Ă  la nouvelle Église, Ă  l’Église du Nouveau Testament. Vous voyez?
    Mais tu as ceci, que tu hais les oeuvres des NicolaĂŻtes, lesquelles moi aussi je hais.

154     La vraie vigne haĂŻssait les oeuvres formalistes des NicolaĂŻtes; Dieu aussi. Ce qui Ă©tait des oeuvres dans l’église d’ÉphĂšse, devint une doctrine dans l’église de Pergame. A ÉphĂšse, la premiĂšre Ă©glise, c’étaient des oeuvres; dans l’église suivante, cela devint une doctrine. Comprenez-vous cela, maintenant? C’était une oeuvre Ă  ÉphĂšse, et vous voyez, ici Ă  Pergame, c’est devenu une doctrine. Cela a commencĂ© tout simplement ici, comme un petit bĂ©bĂ©. Dans un instant, nous allons voir ce que c’était. C’est cela, les loups de Paul, “les oeuvres des NicolaĂŻtes”.

155     DissĂ©quons ce mot pour dĂ©couvrir ce que nous pourrons y trouver avant d’aller plus loin. Le mot “NicolaĂŻtes”, c’est un mot Ă©tranger pour moi. J’ai pris tous les dictionnaires grecs que j’ai pu trouver. “NicolaĂŻte” vient du mot “Nico” n-i-c-o. Attendez, je crois que je l’ai Ă©crit ici “NicolaĂŻte”: “triompher de, ou renverser les laĂŻcs”. Ce qu’ils faisaient, c’était d’essayer de s’emparer de l’église oĂč Dieu avait des pasteurs, et oĂč l’Esprit de Dieu Se mouvait avec les dons dans l’Église du Dieu vivant; et ils Ă©bauchĂšrent une doctrine par laquelle ils auraient des prĂȘtres, des Ă©vĂȘques, des papes, etc. Cela, Dieu a dit qu’Il le haĂŻssait! Il le hait encore aujourd’hui. “NicolaĂŻtes”, “Nico”, “vaincre”, ou “renverser la laĂŻcitĂ©â€; la laĂŻcitĂ©, c’est l’église. Combien savent que la laĂŻcitĂ©, c’est l’église? VoilĂ : “renverser, ou triompher, ou prendre la place des laĂŻcs”.

156     En d’autres termes, prendre tout le sacrĂ©, toute l’autoritĂ© de l’église, et mettre cela sur les prĂȘtres; “laissez l’assemblĂ©e vivre comme elle veut, mais le prĂȘtre est celui qui est saint”. Ecartant le Saint-Esprit des gens avec les signes et les miracles qui L’accompagnaient; leur enlevant cela pour leur donner une sainte prĂȘtrise. Ecartant le Saint-Esprit et L’échangeant contre une prĂȘtrise. Voyez-vous ce que c’était? Dans cette Ă©glise ici, c’étaient des oeuvres; plus tard, c’est devenu une doctrine; et Ă  Thyatire, cela a pris le pouvoir. AprĂšs Luther, cela ne pouvait pas rester dans l’esprit de la RĂ©forme, et tout est redevenu comme avant, avec les Ă©vĂȘques, cardinaux, archevĂȘques, etc. qui reprirent le pouvoir. Qui dans le monde est le chef de l’Église de Dieu, si ce n’est Dieu Lui-mĂȘme? Amen! Oh! je me sens rempli de sentiments pieux! Le Saint-Esprit a Ă©tĂ© envoyĂ© pour diriger l’Église; pas seulement le prĂ©dicateur, mais l’assemblĂ©e tout entiĂšre
 Ce n’est pas le prĂ©dicateur seulement qui est saint, mais l’Église tout entiĂšre a le Saint-Esprit.

157     Au lieu de cela, au lieu d’avoir le Saint-Esprit, ils ont pris une petite hostie, un biscuit sec, et un peu de vin, et ils appellent cela “la Sainte Eucharistie”, ce qui signifie “le Saint-Esprit”. Comment, au monde, un biscuit et un peu de vin peuvent-ils ĂȘtre un esprit? Vous devriez alors lire Actes 2 comme ceci: “Quand le jour de la PentecĂŽte arriva, un prĂȘtre Catholique Romain arriva et dit: Tirez la langue, et il y dĂ©posa l’hostie, but le vin, et dit: Maintenant, vous avez le Saint-Esprit!”. Nous pensons que c’est terrible, d’affirmer cela. C’est vrai!

158     Continuons: «J’ai Ă©tĂ© ordonnĂ© dans une Ă©glise Baptiste». Prenons les Baptistes. Vous voyez? Que faisons-nous? “Si tu confesses que JĂ©sus-Christ est le Fils de Dieu, tu es sauvĂ©â€. Les dĂ©mons croient qu’Il est le Fils de Dieu, et ils tremblent; ils le croient sans doute plus que bon nombre de membres d’église! Les dĂ©mons croient la mĂȘme chose, et ils tremblent, parce qu’ils savent qu’ils sont condamnĂ©s.

159     Prenons maintenant le formalisme mĂ©thodiste. Ils disent: «Jean n’a pas baptisĂ©, il a aspergé». Ils disent: «Il y avait des tas de trous de rats remplis d’eau. Et il avait une coquille de moule, et il a puisĂ© dans un trou de rats». Et ils prĂȘchent vraiment cela! «Et il prit de l’eau dans une coquille de moule, et il aspergea les gens». Sottise! Oh, frĂšres!

160     Bien. Voyons encore une autre maniĂšre de faire. “Quand le jour de PentecĂŽte arriva, ils Ă©taient dans le mĂȘme lieu, d’un mĂȘme accord. Le pasteur est arrivĂ© et a prĂȘchĂ© un beau sermon, disant: Donne-moi la main d’association, et nous inscrirons ton nom dans le livre”. Cela n’a pas l’air juste, n’est-ce pas? Vous ne trouveriez mĂȘme pas cela dans vos almanachs; ils en savent plus que cela. Le vieil “Almanach d’anniversaires des dames” est plus exact que cela!

161     Qu’est-ce qui a provoquĂ© cela alors? C’est l’esprit NicolaĂŻte, lequel a introduit un groupe d’hommes pour tordre l’Écriture et faire une dĂ©nomination, qui ne laisserait pas Dieu agir au milieu d’elle! Elle meurt aussitĂŽt. C’est pourquoi Il dit: “Tu es mort! Tu passes pour ĂȘtre vivant, mais tu es mort”. Beaucoup sont morts et ne le savent pas!

162     Un jour, j’allai Ă  la pĂȘche avec mon frĂšre. Nous Ă©tions encore enfants. J’attrapai une “tortue happante”, je lui coupai la tĂȘte, et l’enlevai de la ligne, parce que je ne voulais pas perdre mon temps avec ça; et je la jetai plus bas, sur la rive. Mon petit frĂšre s’approcha, et me demanda: «Qu’est-ce que tu viens d’attraper?».
    â€” «Une tortue».
    Il me dit: «Qu’en as-tu fait?».

163     Je lui rĂ©pondis: «Je l’ai posĂ©e lĂ , et sa tĂȘte est lĂ -bas».

164     Il y alla et me demanda: «Est-elle morte?».

165     â€” «Certainement! j’ai sĂ©parĂ© la tĂȘte du corps, elle est certainement morte».

166     Alors, il prit un bĂąton et commença Ă  repousser cette tĂȘte de tortue dans la riviĂšre. Et quand il le fit, la tortue happa le bĂąton. Vous savez, elles mordent encore pendant une heure ou deux. Il fit un bond en arriĂšre, disant: «HĂ©! Je croyais que tu avais dit qu’elle Ă©tait morte!».
    â€” «Elle l’est», lui dis-je.
    â€” «Eh bien, elle ne le sait pas!».

167     C’est ainsi que sont beaucoup de personnes: elles sont mortes et ne le savent pas! Des NicolaĂŻtes! Oh, Il a dit: “Tu hais cela”
 les saints prĂȘtres, saints cardinaux, saints Ă©vĂȘques


168     Et certains d’entre vous, PentecĂŽtistes, dites: «Faisons venir le surintendant. Il vous dira si vous pouvez avoir ou non une rĂ©union de guĂ©rison». AllĂ©luia! C’est au Saint-Esprit, qui est la Parole Éternelle de Dieu, de dire cela.

169     â€” «Eh bien, frĂšre Branham, nous croyons que la Bible enseigne effectivement de baptiser au Nom de JĂ©sus, mais le surintendant a dit que si nous introduisions cela dans notre Ă©glise, il nous mettrait tous Ă  la porte». Allez-y quand mĂȘme! C’est vrai! Je prĂ©fĂ©rerais ĂȘtre mis Ă  la porte d’ici que mis Ă  la porte de LĂ . Si vous rejetez quoi que ce soit d’ici, vous serez rejetĂ© de LĂ -haut de toute façon, c’est pourquoi il vaut mieux ĂȘtre mis Ă  la porte ici. Si, d’ici, on vous pousse dehors, LĂ -haut, vous serez poussĂ© dedans. C’est toujours la mĂȘme chose; aussi, restez avec la Parole.

170     Nous voulons faire ce qui est juste. Oh, c’est une chose sĂ©rieuse, frĂšres. Il nous faut mettre cela en ordre. Nous ne pourrons jamais avoir une Église avant que Dieu n’ait prĂ©parĂ© un fondement pour l’établir. Il n’établira jamais Son Église sur un tas de sottises. Il doit venir sur Sa Parole, ou Il ne viendra pas du tout; droit sur Sa Parole.

171     Il n’y a pas longtemps, quelqu’un m’a dit: «FrĂšre Branham, arrĂȘtez-vous Ă  Chatauqua». Combien Ă©taient Ă  la rĂ©union de Chatauqua? Eh bien, un tiers de l’église ou plus y Ă©tait
 Alors, cet homme se leva, cet aprĂšs-midi lĂ , et vous l’avez entendu; il ne savait pas que j’en serais informĂ©. Dieu peut rĂ©vĂ©ler dans la piĂšce du haut ce qu’ils disent en bas, et vous savez, c’est ce qu’Il a fait. Il se leva, disant: «FrĂšre Branham est un serviteur du Seigneur. Quand l’Esprit est sur lui, il est un prophĂšte oint, et il sait vraiment, parce que Dieu lui dit ce qui est et ce qui sera; mais pour ce qui est de sa thĂ©ologie, ne l’écoutez pas!».

172     Quelle idĂ©e tordue! Comment un homme peut-il dire cela? MĂȘme si vous ne saviez pas voir la diffĂ©rence entre des pois et des grains de cafĂ©, vous en sauriez plus que cela. Comment peut-on jamais penser une chose pareille? Pourquoi? Le mot mĂȘme de «prophĂšte» signifie «rĂ©vĂ©lateur divin de la Parole». La Parole du Seigneur est venue au prophĂšte. Je n’ai jamais dit que j’en Ă©tais un; ce sont eux qui l’ont dit. VoilĂ ! Vous comprenez?

173     Ils maintiennent une petite doctrine d’église, quelque part, parce que leur organisation ne serait pas d’accord avec la Parole! Vendre ton droit d’aĂźnesse pour un malheureux potage, EsaĂŒ, misĂ©rable hypocrite! C’est vrai! Vendre votre droit d’aĂźnesse pour une soupe dĂ©nominationnelle, une soupe d’organisation que Dieu hait! Souvenez-vous, vous qui parlez d’organisation, que Dieu dĂ©teste cela! C’est ce qui a sĂ©parĂ© les frĂšres et a dĂ©truit la communion fraternelle. Il y a beaucoup de MĂ©thodistes, de Baptistes et de PresbytĂ©riens, ce soir, qui aimeraient communier autour de la table de Dieu. Mais s’ils le font, ils seront mis Ă  la porte immĂ©diatement. C’est l’exacte vĂ©ritĂ©!

174     Â«Maman appartenait Ă  cela», et les voilĂ  devenus des petits-fils et des petites-filles. Oh, qu’importe ce Ă  quoi maman appartenait! Maman vivait dans la LumiĂšre de son temps, et vous, vous vivez dans, un autre temps.

175     Autrefois, la science avait prouvĂ©, il y a trois cents ans environ, en faisant tourner une balle autour d’un globe, que «si un vĂ©hicule quelconque se dĂ©plaçait Ă  la vitesse effrayante de trente miles Ă  l’heure, il se soulĂšverait de terre et s’échapperait dans l’espace». Pensez-vous que la science croie cela aujourd’hui? On se dĂ©place Ă  dix-neuf cents miles Ă  l’heure. Ils ne regardent pas en arriĂšre pour voir ce que les autres avaient dit, ils regardent en arriĂšre pour prendre du recul et mieux voir en avant.

176     Mais l’église veut toujours regarder en arriĂšre pour voir ce qu’ont dit Wesley, Hoody, Sankey, etc. “Toutes choses sont possibles Ă  ceux qui croient; alors, regardons en avant!” Savez-vous quel genre d’animal regarde toujours en arriĂšre? Le genre de vie le plus bas qu’il y ait. Quel est le genre de vie animĂ©e le plus bas? La grenouille. Une grenouille est ce qu’il y a de plus bas comme vie, et un homme est ce qu’il y a de plus haut comme vie. Et une grenouille regarde en arriĂšre. Je n’aime pas cette vieille vie basse. Je veux regarder en avant avec foi et confiance, marchant dans la LumiĂšre, car Il est Lui-mĂȘme dans la LumiĂšre; amen! Car Il donne la LumiĂšre.

177     Une fois que je tenais une rĂ©union dans le Kentucky, un vieil homme vint me dire: «Je ne crois pas dans cette guĂ©rison divine».
    â€” «C’est bien; vous ĂȘtes AmĂ©ricain».
    Il me dit: «Je ne crois que ce que je vois».
    â€” «TrĂšs bien!», lui rĂ©pondis-je.

178     â€” «Je n’ai rien contre vous personnellement», me dit-il, «mais je ne crois pas ce que vous dites».

179     â€” «C’est votre privilĂšge d’AmĂ©ricain, vous n’ĂȘtes pas obligĂ© de croire».

180     â€” «Je n’accepte que ce que je vois clairement».

181     Je lui dis: «Ah oui? vous devez ĂȘtre du Missouri!».

182     â€” «Non, je suis du Kentucky».

183     â€” «Ce n’est pas le genre du Kentucky», lui dis-je. «Mais, de toute façon, si c’est ainsi que vous pensez, allez-y comme cela». Je lui demandai: «Comment allez-vous rentrer chez vous?».

184     â€” «Je dois franchir la montagne. J’habite de l’autre cĂŽté  Venez Ă  la maison avec moi». C’était un brave homme. Il me dit: «Venez Ă  la maison avec moi, passez la nuit chez moi, frĂšre Branham!».

185     â€” «Je voudrais bien, mais je vais chez mon oncle». Je lui dis encore: «Vous faites ce trajet en voiture?».

186     â€” «Non, je franchis la montagne lĂ -haut, par lĂ , puis je descends dans un vallon pour remonter ensuite; vous savez comme c’est lĂ -bas».

187     Je lui demandais: «Comment allez-vous y arriver?».

188     â€” «Je prends ce chemin-là».

189     â€” «Mais, vous ne pouvez mĂȘme pas voir votre main devant vous. Comment allez-vous monter jusque lĂ -haut?».

190     Il me rĂ©pondit: «J’ai une lanterne!».

191     Je lui dis: «Bien. Vous allumez cette lanterne, et vous marchez avec elle?».

192     â€” «Oui».

193     â€” «Lorsque vous allumez cette lanterne, pourriez-vous la tenir en l’air comme cela? J’aimerais voir votre maison».

194     â€” «Vous ne pourriez pas la voir», me rĂ©pondit-il.

195     â€” «Alors, comment allez-vous y aller?».

196     â€” «J’allume simplement ma lanterne, et tandis que j’avance, je marche dans la lumiĂšre ».

197     Je lui dis: «C’est exactement cela. Amen! Marchez simplement dans la LumiĂšre!».

198     Continuez simplement de marcher! Ne restez pas immobile, vous n’arriveriez nulle part. Si vous avez Ă©tĂ© sauvĂ©, marchez vers la sanctification. Vous dites: «Comment y arriver?». Continuez de marcher: «Est-ce que le baptĂȘme du Saint-Esprit vient aprĂšs la sanctification? Comment avoir cela?». Continuez de marcher dans la LumiĂšre. «Est-ce que les signes, les prodiges, et les miracles ». Continuez de marcher dans la LumiĂšre! Vous voyez? Continuez simplement! Chaque fois que vous faites un pas, la LumiĂšre avancera un peu plus loin devant vous, parce qu’Il est toujours devant vous. Il ne pousse pas, Il conduit. Il est la LumiĂšre. Oh, cela me rend si heureux! Et vous? Il est la LumiĂšre, en Lui il n’y a point de tĂ©nĂšbres.

199     â€œTu hais les oeuvres des NicolaĂŻtes”. C’était devenu une doctrine. Qui a fondĂ© cette Ă©glise? C’est Paul; l’église d’ÉphĂšse.

200     Revenons maintenant au vingtiĂšme chapitre des Actes, juste un instant. Actes, chapitre 20. Croyez-vous que Paul Ă©tait prophĂšte? Bien sĂ»r! Certainement qu’il l’était. Vous souvenez-vous de cette nuit, lorsqu’il eut une vision pendant la tempĂȘte sur la mer? et tout ce qui s’y rapportait. Actes, chapitre 20; commençons au verset 27, et Ă©coutez attentivement tandis que nous lisons. C’est Paul, un prophĂšte, qui parle, prĂ©disant ce qui va se passer. “Je vous ai annoncĂ© tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher”.

201     Quel homme bĂ©ni! Oh, j’aimerais ĂȘtre lĂ  ce jour pour voir la couronne du martyre posĂ©e sur sa tĂȘte. S’il y a quelque chose qui peut me faire pleurer, c’est cela! Je crierai en voyant Paul!
Voir saint Paul, ce grand apĂŽtre,
Avec sa tunique belle et brillante;
Je suis certain (pas vous?) qu’il y aura des cris
Lorsque nous serons tous lĂ -bas.

202     Maintenant: “Je vous ai annoncĂ© tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher”.

203     Est-ce exact? Maintenant, chrĂ©tiens, regardez par ici, je vais vous demander quelque chose. Qui a ordonnĂ© Ă  ceux qui avaient Ă©tĂ© baptisĂ©s d’une autre façon qu’au Nom de JĂ©sus-Christ de venir se faire rebaptiser? [L’auditoire rĂ©pond: «Paul.» — N.D.É.] Il a annoncĂ© tout le conseil de Dieu. Est-ce vrai? Et que dit Paul
 Je n’en suis pas certain, mais c’est peut-ĂȘtre dans Thessaloniciens 1.8: “Quand nous-mĂȘmes ou un ange du Ciel prĂȘcherait un autre Évangile; si un ange descendait du Ciel pour prĂȘcher un autre Évangile (autre chose que d’ordonner aux hommes d’ĂȘtre rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, et que l’Évangile prĂȘchĂ© par Paul) 
 Si un ange du Ciel
 (et encore moins un Ă©vĂȘque, un cardinal, un surintendant, ou un pasteur, ou quelque chose comme cela) 
 si un ange descendait du Ciel pour prĂȘcher un autre Ă©vangile que celui-ci, qu’il soit anathĂšme”. C’est vrai! Est-ce vrai? C’est ce qu’il a dit dans Galates 1.8, je viens juste de m’en souvenir. Oui, Galates 1.8, si vous voulez en prendre note et voir ce que Paul a dit.

204     Ici, dans le verset 27, je crois: “Je vous ai annoncĂ© tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher”.

205     Ecoutez ceci, c’est une prophĂ©tie:
    Prenez donc garde Ă  vous-mĂȘmes, et Ă  tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a Ă©tablis Ă©vĂȘques, pour faire paĂźtre l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang.

206     Qui a acquis? De qui Ă©tait-ce le sang? La Bible dit que c’était le Sang de Dieu. Dieu, par Son propre Sang. Est-ce exact?

207     La Bible dit que nous sommes sauvĂ©s par le Sang de Dieu. Saviez-vous cela? Bien sĂ»r, c’est ce qu’Elle dit. Bien.
    â€ŠpaĂźtre l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang. Je sais qu’il s’introduira parmi vous, aprĂšs mon dĂ©part, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élĂšvera du milieu de vous
 (vous voyez comment cet homme pouvait voir au loin arriver ces choses) 
du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraĂźner les disciples aprĂšs eux.
    [Partie non enregistrĂ©e — N.D.É.]

208     â€Šdes annĂ©es plus tard, un groupe de personnes voulant faire une organisation et enlever le sacrĂ© et le Saint-Esprit de l’église, et y mettre des Ă©vĂȘques, des papes, des prĂȘtres, pour
 ils seraient saints, et l’assemblĂ©e agirait comme ils le dĂ©sireraient. Et ils paieraient des prĂȘtres pour qu’ils fassent sortir les gens de l’enfer par leurs priĂšres, et tout Ă  l’avenant. C’est cela, le NicolaĂŻsme! Dieu a dit: “Je hais cela!”. Ecoutez maintenant:

209     Voyons
 vous me direz: «Dieu a-t-Il vraiment dit qu’Il haĂŻssait cela?».

210     Voyons si c’est vrai:
    Mais tu as ceci, que tu hais les oeuvres des NicolaĂŻtes, lesquelles moi aussi je hais.

211     Dieu hait l’organisation. Est-ce vrai? Maintenant, vous voyez exactement ce qu’ils allaient faire, et vous voyez ce qu’ils ont fait. Regardez tout au long des Ăąges de l’église s’ils ne font pas cela! Dieu hait l’organisation!
    Que celui qui a des oreilles Ă©coute ce que l’Esprit dit aux Ă©glises.

212     Les loups de Paul sont devenus les NicolaĂŻtes. Ils essayaient de crĂ©er une prĂȘtrise semblable Ă  la prĂȘtrise lĂ©vitique, qui Ă©tait Ă©trangĂšre Ă  la doctrine du Nouveau Testament. Amen! Le terme “nico”, le mot grec “nico” signifie “vaincre, conquĂ©rir”. ConquĂ©rir quoi? Les laĂŻcs, le Saint-Esprit. Ils enlĂšvent de l’église le Seigneur JĂ©sus ressuscitĂ© et les signes et les prodiges parmi les croyants, et y mettent Ă  la place un homme Ă©lu par un vote pour ĂȘtre un pape, un cardinal charnel, ou un supĂ©rieur, essayant d’enlever le Saint-Esprit aux laĂŻcs, et de le donner Ă  un ordre appelĂ© un saint ordre d’hommes, les plaçant au-dessus des laĂŻcs; non pas afin qu’on les appelle “pasteur”, ce qui signifie “berger”, mais “pĂšre”. Mais JĂ©sus a dit: “N’appelez personne sur la terre votre pĂšre”. Voyez-vous cette chose mauvaise? Et qu’avons-nous fait?

213     Oh, si nous pouvions nous arrĂȘter sur ce sujet! Je voudrais que nous n’ayons pas toutes ces soirĂ©es groupĂ©es comme ceci, j’aimerais consacrer la soirĂ©e de demain au chapitre 12 de l’Apocalypse et vous montrer cette prostituĂ©e assise lĂ , la grande prostituĂ©e. Pourquoi l’était-elle? C’est parce qu’elle avait commis adultĂšre Ă  l’égard de Dieu; elle se donna le nom de veuve, et elle Ă©tait aussi la mĂšre de prostituĂ©es. Est-ce exact? Maintenant, nous savons qu’il s’agit de Rome, parce qu’elle Ă©tait assise sur sept collines, et que tout concorde parfaitement; il y a un nombre d’homme en elle qui est le nombre de la bĂȘte, et tout le reste. Nous savons tous qui c’était, depuis les Ă©tudes prĂ©cĂ©dentes. Mais ce qui est triste, c’est qu’elle fut la mĂšre de prostituĂ©es. C’est ici mĂȘme qu’elle a commence, a Rome, sous la forme d un groupe de chrĂ©tiens, de soi-disant chrĂ©tiens.

214     Ecoutez! Que Dieu m’aide Ă  vous rendre cela rĂ©el! Un groupe de chrĂ©tiens dans une Ă©glise comme celle-ci. Ils sont devenus formalistes et indiffĂ©rents, s’éloignant, et faisant de leur groupe une organisation. Et, au Moyen Age, cela s’est uni avec l’état. Et l’état et l’église sont devenus quoi? Une Ă©glise chrĂ©tienne, appelĂ©e “la Sainte Ă©glise Catholique” (le mot “catholique” signifie “universel”), “la grande Ă©glise ChrĂ©tienne universelle”. Et ils appelĂšrent ceux qui parlaient en langues et criaient, et guĂ©rissaient les malades, etc., des “hĂ©rĂ©tiques”. Et finalement, cela devint si contraignant que quiconque Ă©tait pris en train d’adorer de cette façon Ă©tait jetĂ© dans la fosse aux lions s’il n’embrassait pas le Catholicisme. Et cette persĂ©cution a continuĂ© pendant tous ces siĂšcles passĂ©s. Mais la vraie Église n’est jamais morte. Vous ne pouvez pas La tuer. Dieu a dit qu’Elle vivrait jusqu’à la fin, et qu’Il lui donnerait une couronne de Vie. Cela s’est poursuivi pendant tous ces Ăąges de persĂ©cution.

215     Puis Martin Luther est venu pour continuer les Ăąges, et il a poussĂ© l’église dans la justification. Qu’est-il arrivĂ© lorsque Luther est mort? Ils ont organisĂ©, et crĂ©Ă© l’église LuthĂ©rienne; ils se sont donnĂ© une doctrine. Lorsqu’ils l’organisĂšrent, que firent-ils? Ils la firent naĂźtre Ă  nouveau en plein romanisme. C’est exactement cela!

216     Alors, le Saint-Esprit est sorti de lĂ  et c’est Wesley qui Le vit. Wesley, Whitfield (George Whitfield), et beaucoup d’autres, Asbury, beaucoup d’entre eux furent de grands revivalistes. Ils sauvĂšrent le monde en ce jour-lĂ . Ils firent, dans l’ñge de Philadelphie, un rĂ©veil qui sauva l’Angleterre et aussi les Etats-Unis. Ils tenaient des rĂ©unions d’oĂč on les expulsait et ils Ă©taient traitĂ©s d’exaltĂ©s. Vous avez fait cela, vous les MĂ©thodistes; ils tombaient Ă  terre sous la puissance de Dieu, et on jetait de l’eau sur leur visage et on les Ă©ventait. C’est vrai. Et ils Ă©taient tellement secouĂ©s sous son action qu’ils avaient
 on disait: «Ils ont la danse de Saint-Guy!». Il y en avait qui Ă©taient secouĂ©s et Ă©branlĂ©s sous la puissance du Saint-Esprit. C’est l’histoire MĂ©thodiste. De lĂ  sont sortis les Quakers, etc.

217     Mais ils organisĂšrent cela. Ils ont fait ces MĂ©thodistes-ci, ces MĂ©thodistes-lĂ , les MĂ©thodistes Primitifs, etc., jusqu’à ce que cela dĂ©gĂ©nĂšre au point que les MĂ©thodistes veulent ĂŽter le mot “Sang” de leurs livres de cantiques.

218     L’autre soir, ma mĂšre m’a appelĂ© Ă  la tĂ©lĂ©vision oĂč l’on pouvait voir un pasteur MĂ©thodiste, ici mĂȘme en Indiana, enseignant le rock’n’roll dans l’église. Il disait: «C’est une honte de ne pas avoir fait pĂ©nĂ©trer plutĂŽt cet art magnifique dans l’église!».

219     C’est le diable dans un faux prophĂšte! C’est vrai! Je ne veux pas blesser vos sentiments, mais frĂšres, c’est la VĂ©ritĂ© de Dieu. Je prĂ©fĂšre vous irriter un peu de cette façon, et vous faire Ă©tudier les Écritures, et peut-ĂȘtre vous inciter Ă  vous mettre en ordre avec Dieu, plutĂŽt que vous laisser aller ainsi et ĂȘtre perdus Ă  la fin. Peut-ĂȘtre que vous ne m’aimez pas maintenant, mais un jour, vous me serrerez dans vos bras en disant: «FrĂšre Branham, c’était la VĂ©rité». Cela se passe ici mĂȘme, et ils entrent dans ces choses-lĂ . C’est ici mĂȘme. La Bible a dit qu’ils le feraient.

220     Puis, aprĂšs Wesley (s’il s’agit de Wesley), sont venus les PentecĂŽtistes. Ils obtinrent la restauration des dons, et commencĂšrent Ă  parler en langues; il y eut alors le baptĂȘme du Saint-Esprit.

221     C’est comme lorsque un grain de blĂ© sort de terre. Tout d’abord, il pourrit. Puis il donne naissance Ă  quelques feuilles. Prenez un champ de blĂ©, par exemple. Cette feuille croĂźt et donne l’aigrette. La feuille, c’étaient les LuthĂ©riens. L’aigrette, qu’est-ce que c’était? Les MĂ©thodistes; le pollen, l’amour fraternel, l’évangĂ©lisation; le pollen sortant et allant dans les autres.

222     MĂȘme la nature proclame ces Ăąges de l’église! Les LuthĂ©riens reprĂ©sentent la sortie du chaos. Les MĂ©thodistes secouant et dissĂ©minant leur amour fraternel, les jours de l’évangĂ©lisation, le temps des missions
 La plus grande Ă©poque missionnaire que le monde ait jamais connue fut celle des MĂ©thodistes. C’est la vĂ©ritĂ©! DissĂ©minant son pollen


223     Qu’en est-il sorti? Du pollen est sorti un grain: c’est le PentecĂŽtisme. Une graine, exactement semblable Ă  celle qui avait Ă©tĂ© semĂ©e. Pas une feuille, pas une aigrette, mais un grain. Et maintenant, les PentecĂŽtistes ont entiĂšrement recouvert ce grain de moisissures, si bien que vous pouvez Ă  peine voir le grain! Il est temps de le nettoyer! Amen! Qu’ont-ils fait? La mĂȘme chose que les MĂ©thodistes, quelqu’un les a organisĂ©s, disant: «Nous sommes les AssemblĂ©es de Dieu». Un autre: «Nous sommes les PentecĂŽtistes de la Sainteté». Un autre: «Nous sommes les Unitaires». «Nous sommes les Binitaires». Et il y a encore les ceci, les cela, etc. Oh! des chameaux Ă  une bosse, Ă  deux bosses, Ă  trois bosses, et tout. Il y a chez eux trente ou quarante organisations diffĂ©rentes.

224     Qu’ont-ils fait? Ils l’ont rejetĂ©e dans le Romanisme, baptisant du baptĂȘme de l’église Catholique romaine. Je demande Ă  tout PentecĂŽtiste de me montrer dans la Bible oĂč qui que ce soit ait jamais Ă©tĂ© baptisĂ© dans les titres de “PĂšre, Fils et Saint-Esprit”. Je demande Ă  tout Ă©vĂȘque, cardinal, Ă  tout docteur, de me montrer oĂč cela ait jamais Ă©tĂ© fait, en dehors de l’église Catholique. Et Luther a apportĂ© cela avec lui, il a apportĂ© le catĂ©chisme et tout le reste. Les MĂ©thodistes ont continuĂ©. PentecĂŽtistes, vous devriez avoir honte! Purifiez-vous! Revenez Ă  la Parole! Repentez-vous, sinon Dieu ĂŽtera votre lampe, la LumiĂšre que vous avez. Amen!

225     Enlever le Saint-Esprit en tant que conducteur, et leur donner un groupe d’hommes saints pour les placer au-dessus des laĂŻcs
 Ne les appelant pas “pasteurs, bergers” (nous sommes censĂ©s ĂȘtre appelĂ©s pasteurs; le mot pasteur signifie berger), mais “pĂšre, cardinal, archevĂȘque, surintendant”. Les justes haĂŻssaient cela! Et Dieu leur donna Son approbation en disant: “Je hais cela, Moi aussi!”. Parce que c’est Lui qui est le surintendant, l’archevĂȘque, le pape. Il oeuvre avec chaque individu; non pas avec une organisation, mais avec les personnes.

226     Maintenant, quelque chose d’étrange
 Écoutez, parce que nous allons bientĂŽt terminer. Il ne nous reste plus qu’un verset.

227     Nous avons ici le dĂ©but du dogme Catholique, de la succession apostolique. Combien savent cela? Apostolique! Les Catholiques disent: «Aujourd’hui, le pape est le successeur de Pierre, c’est la succession apostolique». Cela n’existe pas! Comment de votre dĂ©sir charnel et sexuel
 Comment se fait-il qu’EsaĂŒ et Jacob naquirent d’un pĂšre saint et d’une mĂšre sainte, et que l’un Ă©tait un croyant, et l’autre du dĂ©mon? Vous voyez? Comment est-ce possible? — Parce que le pĂ©chĂ© est le pĂ©chĂ©, et que le sexe est le sexe, mais c’est Dieu qui donne la naissance.

228     Dieu nous a choisis depuis la fondation du monde. Le saviez-vous? Attendez que nous commencions Ă  lire ces historiens, et observez comment IrĂ©nĂ©e
 comment il loua Dieu de l’avoir choisi avant la fondation du monde; comment ce saint Martin et tous les autres donnĂšrent louange Ă  Dieu. En parlant de lui, on disait: “Il a Ă©tĂ© choisi dĂšs la fondation du monde”. C’est l’Écriture. Ces frĂšres Ă©taient alignĂ©s sur Dieu. Mais cette Ă©glise de tĂ©nĂšbres sortit aprĂšs quinze cents ans d’ñges des tĂ©nĂšbres, et Ă©touffa le tout, comme une lampe qui cache la LumiĂšre, parce qu’elle fume. “Mais vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra”, dit le Seigneur.

229     La succession apostolique, un pape aprĂšs l’autre; et il fallait ĂȘtre de la lignĂ©e des papes pour pouvoir ĂȘtre pape. Oh, c’est absurde! Non pas le laĂŻc, le juste et le saint
 mais ce sont les prĂȘtres qui prient pour eux et les font sortir du pĂ©chĂ©, pardonnant leurs pĂ©chĂ©s, et qui leur font payer la confession.

230     Les Protestants font la mĂȘme chose! Ils passent la main dans le dos du pasteur, et vivent comme le reste du monde. Et lui n’en sait pas plus sur Dieu que vous
 il vous garde dans son Ă©glise et vous appelle membre de son Ă©glise; et il vous garde lĂ , et proclame que vous ĂȘtes sauvĂ©. Comme ils seront déçus; en ce jour-lĂ , s’ils ne sont pas nĂ©s de nouveau! Sans le Saint-Esprit, vous ĂȘtes perdu. Personne ne peut dire que “JĂ©sus est le Christ”, si ce n’est pas le Saint-Esprit.

231     La vĂ©ritable Église d’ÉphĂšse n’a pas Ă©tĂ© sĂ©duite par ces discours intellectuels et brillants. Ils dĂ©testaient cela. Ils n’ont pas Ă©tĂ© sĂ©duits, ils savaient; la vĂ©ritable Église n’a pas Ă©tĂ© sĂ©duite.

232     Ces gens appelĂ©s NicolaĂŻtes avaient une fausse rĂ©vĂ©lation, quine concordait pas avec la Parole de Dieu. Dites-moi oĂč vous avez jamais vu enseignĂ©e dans la Bible la confession au prĂȘtre. OĂč avez-vous jamais vu enseignĂ©e dans la Bible l’aspersion pour la rĂ©mission des pĂ©chĂ©s? OĂč avez-vous jamais vu quelqu’un ĂȘtre baptisĂ© dans les titres de “PĂšre, Fils et Saint-Esprit” pour la rĂ©mission de ses pĂ©chĂ©s? OĂč se trouve ce verset: “Donner la main d’association et mettre son nom dans le registre de l’église”? OĂč voyez-vous toutes ces absurditĂ©s? Qu’est-ce que c’est? Cela vient d’une prĂȘtrise, d’un clergĂ© qui n’est pas en ordre avec la Parole; ce sont des NicolaĂŻtes, et Dieu a dit: “Je les hais!”. Revenez Ă  la Parole! Oh, je sais que c’est fort, frĂšres, mais ce n’est pas de ma faute! Prenez-vous en Ă  Lui.

233     Une fausse rĂ©vĂ©lation, en dĂ©saccord avec la Parole; ils sont appelĂ©s: “menteurs, faux apĂŽtres, faux prophĂštes”. Mais la vĂ©ritable Église s’en est tenue Ă  l’enseignement original de Paul et au baptĂȘme du Saint-Esprit, accompagnĂ©s des signes et confirmant la Parole que Paul a enseignĂ©e. Amen! Montrez-moi oĂč Dieu confirmera l’aspersion! Montrez-moi oĂč Dieu confirmera en donnant le parler en langues et des choses glorieuses, si vous serrez simplement la main du pasteur et que votre nom soit inscrit dans un registre, et que vous continuiez Ă  chiquer, Ă  fumer, Ă  boire, Ă  mentir, Ă  jouer aux cartes, Ă  aimer les plaisirs. Oh, misĂ©ricorde! Ce sont de faux prophĂštes charnels, mes amis. Certainement!

234     La voie de Dieu, c’est la saintetĂ©. Que tous les membres du Corps de Christ ici le sachent: Ă  moins que vous ne viviez une vie sainte, Dieu refuse votre sacrifice. Le sacrifice doit ĂȘtre offert par des mains saintes. C’est la vĂ©ritĂ©. Le souverain sacrificateur, avant qu’il ne puisse entrer pour offrir le sacrifice, devait ĂȘtre saint, consacrĂ©, oint, parfumĂ©, et tout, avant mĂȘme de pouvoir marcher dans la prĂ©sence de Dieu pour offrir le sacrifice. Est-ce la vĂ©ritĂ©? Alors, comment pouvez-vous tromper, voler, chercher des histoires, vous disputer avec vos voisins, et tout le reste, vous comporter comme vous le faites, et venir ensuite en disant: «O Seigneur Dieu! Louanges Ă  JĂ©sus! AllĂ©luia!».

235     On dit: «Je les ai vus parler en langues». Cela ne signifie pas qu’ils aient le Saint-Esprit. «Je les ai entendus crier». Cela ne signifie toujours pas qu’ils aient le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit, c’est la Vie.

236     La Bible dit: “La pluie tombe souvent sur la terre, pour la prĂ©parer, pour l’apprĂȘter” (HĂ©breux 6), “mais s’il y vient des Ă©pines et des chardons
 elle est sur le point d’ĂȘtre rĂ©prouvĂ©e, et on finit par y mettre le feu”.

237     â€œLe soleil brille sur les justes et les injustes. La pluie tombe sur les justes et les injustes”. La pluie vient pour faire croĂźtre la rĂ©colte de blĂ©, mais aussi pour faire croĂźtre toutes les mauvaises herbes qui sont dans le champ. Si le blĂ© a soif, la mauvaise herbe a soif. Et la mĂȘme eau qui abreuve le blĂ© abreuve aussi les mauvaises herbes, la petite tige de blĂ© relĂšvera la tĂȘte et criera: «Louange au Seigneur! AllĂ©luia! AllĂ©luia! je suis si heureux d’avoir cette pluie!». La petite mauvaise herbe, elle aussi, criera: “Gloire Ă  Dieu! Gloire Ă  Dieu! AllĂ©luia! Cela me rend si heureuse d’en avoir!”.

238     â€œC’est Ă  leurs fruits que vous les reconnaĂźtrez!”. C’est la vĂ©ritĂ©! “Vous les reconnaĂźtrez Ă  leurs fruits”.

239     Lisons maintenant le verset 7, c’est le dernier de cet Ăąge, nuis nous terminerons. Nous aurons cinq ou dix minutes de retard.
    Que celui qui a des oreilles Ă©coute ce que l’Esprit dit aux assemblĂ©es. A celui qui vaincra, je lui donnerai de manger de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu.

240     Vous voyez, mes amis, c’est ainsi qu’il faut vaincre. Vous devez d’abord vaincre, ensuite vous pouvez manger le fruit. Vaincre! Vous souvenez-vous de notre enseignement de l’autre soir? Jean dut entrer dans l’Esprit avant de voir quoi que ce soit. Comment pouvez-vous vous tenir lĂ  en disant: «Si ce n’est pas un Baptiste, je ne l’écouterai pas!»? «Si ce n’est pas un PresbytĂ©rien, je ne l’écouterai pas!»? «S’il n’enseigne pas exactement ce que mon Ă©glise enseigne ». Vous n’ĂȘtes pas en train de vaincre, vous n’ĂȘtes pas encore entrĂ© dans l’Esprit. Vous ĂȘtes en panne.

241     Entrez dans l’Esprit, et dites: «Seigneur JĂ©sus, je T’aime, rĂ©vĂšle-moi tout ce que Tu trouves convenable de me rĂ©vĂ©ler, donne-le moi!». C’est ainsi que vous vous mettrez en ordre de marche.

242     Notez que la Bible parle trois fois de l’Arbre de Vie dans la GenĂšse, et trois fois dans l’Apocalypse. Nous avons vu cela l’autre jour. Vous en souvenez-vous? Hier, dimanche
 Le diable dĂ©teste toute l’Écriture, mais ce qu’il dĂ©teste par-dessus tout, c’est la GenĂšse et l’Apocalypse. Il attaque la GenĂšse sur son authenticitĂ©, car il veut que les gens croient qu’elle dit des mensonges; «ce qui s’est passĂ© dans la GenĂšse ne le fut pas de la façon dont Dieu le dit, c’est quelque chose d’autre qui est Ă  l’origine de la crĂ©ation et de toutes ces choses». Il l’attaque de cette façon. Et il Ă©loigne les gens de l’Apocalypse, car elle rĂ©vĂšle que JĂ©sus est Dieu, que Satan est le dĂ©mon, qu’il est condamnĂ©; elle rĂ©vĂšle la gloire de l’Église et que tous ceux qui mentent et agissent n’importe comment seront jetĂ©s dans l’étang de feu. Il n’est pas Ă©tonnant qu’il les en tienne Ă©loignĂ©s. Mais rappelez-vous bien que dans ces deux Livres, il est parlĂ© de l’Arbre de Vie dans le paradis.

243     Prenons ceci un instant: “l’Arbre”. Dans Jean, chapitre 6, si vous voulez le noter, JĂ©sus dit: “Je suis le Pain de Vie”. Souvenez-vous en!

244     Nous allons nous servir de ces deux piliers comme symbole, juste avant de clore. A ma droite, c’est l’arbre du jardin appelĂ© l’Arbre de Vie, Ă  ma gauche, c’est l’arbre du jardin qu’on appelait l’arbre de la connaissance. Combien savent que la Bible dit qu’il y avait un Arbre de Vie et un arbre de la connaissance? L’homme devait vivre par cet Arbre de Vie, et ne pas toucher Ă  l’arbre de la connaissance. Est-ce vrai? Et la premiĂšre fois qu’il y toucha, use sĂ©para de son CrĂ©ateur. Il perdit sa communion avec Dieu, lorsqu’il prit la premiĂšre bouchĂ©e de connaissance. RĂ©flĂ©chissez bien, maintenant! Et pour vous qui prenez des notes, je vous donnerai le temps de le faire, car je ne veux pas que vous manquiez cela.

245     Dans Jean, chapitre 6, JĂ©sus dit qu’ils mĂ©prisĂšrent le Rocher spirituel qui Ă©tait la fontaine Ă  laquelle leurs pĂšres avaient bu. Il dit: “Je suis ce Rocher qui Ă©tait dans le dĂ©sert”.

246     Ils dirent: “Tu dis que tu Ă©tais avant Abraham, toi qui n’as pas plus de cinquante ans! Tu dis que tu as vu Abraham? Nous savons maintenant que tu es fou, que tu es un dĂ©mon!”. Vous voyez?

247     Il dit: “Avant qu’Abraham fut, JE SUIS!”. JE SUIS Ă©tait dans le buisson ardent avec MoĂŻse; dans le buisson ardent, le JE SUIS. “Avant qu’Abraham fut, JE SUIS”; et non pas “J’étais”.

248     Pour vous qui dites que les jours des miracles sont passĂ©s, vous feriez dire Ă  ce verset: “Je suis le grand J’étais”. Comprenez-vous?

249     Non pas “J’étais” ou “Je serai”; mais “JE SUIS”, c’est-Ă -dire toujours. Il est Éternel. Le mot “JE SUIS” exprime l’idĂ©e de l’éternitĂ© de tous les Ăąges, de tous les temps; on le trouve dans les sept lampes d’or, dans chaque Ă©glise, en tous lieux, dans chaque coeur. “JE SUIS” (non pas “J’étais” ou “Je serai”). “Je suis maintenant mĂȘme comme J’ai toujours Ă©tĂ©â€. Vous voyez? “Toujours, JE SUIS”.

250     Ils rĂ©pondirent: “Toi, nous ne te connaissons pas. Nous savons que tu es un dĂ©mon. Nos pĂšres ont mangĂ© la manne dans le dĂ©sert pendant quarante ans”.

251     Mais JĂ©sus leur rĂ©pondit: “Et ils sont tous morts”. Est-ce exact? Ils sont tous morts. Mais: “Je suis le Pain de Vie qui vient de Dieu et descend du Ciel. Un Pain de Vie! Si un homme mange de ce Pain, il ne mourra jamais”.

252     â€” “Est-ce que cet homme va nous donner son corps Ă  manger? Il est fou, c’est certain!”.

253     Le Pain de Vie venait de l’Arbre de Vie, dont ils mangeaient dans le Jardin d’Eden. Il Ă©tait l’Arbre de Vie. Mais, si l’Arbre de Vie est une Personne, alors l’arbre de la connaissance est aussi une personne. Dites maintenant que le serpent n’avait pas de Semence! Si la Vie est venue par l’Homme, la mort est venue par la femme. Oui, elle Ă©tait l’arbre de mort.

254     DĂšs que le serpent l’eĂ»t souillĂ©e (c’est ce qu’il fit), elle dit: “Le serpent m’a trompĂ©e”. C’est la vĂ©ritĂ©. Pas un reptile! Le serpent Ă©tait le plus rusĂ© de tous les animaux, il Ă©tait intermĂ©diaire entre le chimpanzĂ© et l’homme. La semence d’un animal ne peut se croiser avec celle d’une femme, cela ne donnerait rien; mais cet ĂȘtre-lĂ  Ă©tait “le chaĂźnon manquant”. Et Dieu mit une telle malĂ©diction sur lui qu’Il le fit marcher sur son ventre, sans jambes, enlevant chacun de ses os et le transformant en quelque chose n’ayant plus aucun rapport avec un homme. La science essaie de dĂ©couvrir cela en faisant des fouilles. Mais cela est cachĂ© dans les mystĂšres de Dieu, au milieu du paradis de Dieu. VoilĂ  ce que c’est que la rĂ©vĂ©lation!

255     La femme donna naissance Ă  son premier fils, qui Ă©tait CaĂŻn (n’est-ce pas vrai?), le fils de Satan. Sinon, d’oĂč viendrait tout ce mal? D’Adam qui Ă©tait le fils de Dieu? Il vient du diable, son pĂšre. Et il fut meurtrier; le premier meurtrier Ă©tait le diable, le fils du diable.

256     Voyez ce qui est arrivĂ© aprĂšs cela. ConsidĂ©rez la descendance de CaĂŻn. Depuis cette gĂ©nĂ©ration, et aprĂšs CaĂŻn, ce furent tous des savants et de grands hommes. Lisez la Bible! Ils construisaient des maisons, ils travaillaient le mĂ©tal, c’étaient des savants. Mais tous ceux qui venaient de Seth (Abel Ă©tait mort, c’est un type de JĂ©sus; Abel mourut, et Seth le remplaça: mort, ensevelissement, et rĂ©surrection) 
 de lui viennent d’humbles paysans, et des gardiens de troupeaux.

257     JĂ©sus dit: “Vos pĂšres ont mangĂ© la manne dans le dĂ©sert, et ils sont tous morts. Mais Moi, Je suis le Pain de Vie”. (Quel Pain de Vie? celui d’Eden!) “Si un homme mange de ce Pain, une mourra jamais”. Dieu a mis un ange auprĂšs de cet Arbre de Vie pour empĂȘcher qu’aucun homme ne le touche, de peur qu’ils ne mangent de cet Arbre et ne vivent Ă  toujours. Est-ce la vĂ©ritĂ©?

258     Car ils devaient continuer avec l’autre arbre et mourir. Car aussi longtemps qu’ils devaient en manger, ils mourraient. Et aussi certain que vous mourrez pour avoir mangĂ© de cet arbre de la connaissance
 ConsidĂ©rons maintenant cet arbre de la connaissance. Voyez ce qu’il a fait; voyez ce que cela donne. C’est Ă  cause de lui que la poudre Ă  canon a Ă©tĂ© inventĂ©e. Elle a tuĂ© nos camarades. C’est vrai! On s’entretue avec la poudre tirĂ©e de l’arbre de la connaissance. Ce que nous avons fait ensuite, nous avons inventĂ© l’automobile, tirĂ©e de l’arbre de la connaissance. Elle tue plus que la poudre. Oh oui! Maintenant, nous avons la bombe Ă  hydrogĂšne. Dieu ne dĂ©truit rien, l’homme se dĂ©truit lui-mĂȘme par sa connaissance.

259     Mais tout cela appartient Ă  Dieu, Dieu le ressuscitera; Dieu ne perd rien. JĂ©sus l’a dit, c’est la vĂ©ritĂ©: “Celui qui mange de ce Pain a la Vie Éternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour”. C’est Sa promesse.

260     Ils continuent Ă  manger l’arbre de la connaissance et Ă  mourir. Mais s’ils avaient pu atteindre cet Arbre, ils auraient vĂ©cu Ă©ternellement.

261     Maintenant donc, au lieu qu’un Ange soit placĂ© pour Ă©loigner les hommes de cet Arbre, il y en a qui ont Ă©tĂ© suscitĂ©s pour les conduire vers cet Arbre; les anges des Ă©glises: “C’est pour tous”; ils ramĂšnent les hommes au Nom de JĂ©sus-Christ qui est l’Arbre de Vie qui Se tient dans le paradis de Dieu. Oh! j’espĂšre que vous saisissez! L’Arbre de Vie se tenant au milieu du Paradis de Dieu pour que vous puissiez y avoir part et devenir fils et fille de Dieu, et vivre Ă  toujours. “Celui qui entend Mes Paroles et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Éternelle, et ne passera point en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  la Vie”.

262     FrĂšre, soeur, certainement que j’ai tranchĂ© dans le vif et que je vous ai blessĂ©. Ce n’était pas mon intention. Vous voyez? Dieu le sait, mais je dois faire ainsi pour que vous voyez oĂč nous en sommes. Je ne crois pas que nous devions rester encore longtemps sur cette terre. Je n’essaie pas de vous dĂ©christianiser parce que vous appartenez Ă  une organisation. Ce n’est pas cela. Les gens sont victimes des circonstances. Ils ne savent que faire; tout ce que leurs parents ont toujours fait, c’était de se joindre Ă  une Ă©glise.

263     Mais, frĂšre, avant que nous terminions, laissez-moi vous donner encore une citation. Le prophĂšte a dit
 Croyez-vous les prophĂštes? La Bible dit de les Ă©couter. Le prophĂšte a dit: “Il viendra un temps qui ne sera ni jour ni nuit, mais ce sera un jour sombre. Mais vers le soir, juste avant le coucher du soleil, la LumiĂšre paraĂźtra”. Est-ce vrai?

264     Observez ce que nous avons eu. Regardez seulement
 OĂč le soleil se lĂšve-t-il, gĂ©ographiquement? A l’est, n’est-ce pas? Il se couche Ă  l’ouest. Je prendrai une carte demain et je vous montrerai. Lorsque le Saint-Esprit est descendu Ă  JĂ©rusalem, Sa trace a formĂ© un huit parfait. Il est montĂ© tout droit en Irlande, revenu en arriĂšre, directement, puis Il est allĂ© vers la cĂŽte Ouest, pour redescendre de nouveau: un huit parfait lĂ  oĂč a passĂ© l’Évangile. La civilisation a suivi le soleil. Combien savent cela? on vous l’a appris et vous le savez. La plus ancienne civilisation que nous ayons est celle de la Chine, puis ensuite elle passa directement dans les pays d’Orient. Et lorsque le Saint-Esprit, pas le soleil, mais le Fils
 [jeu de mots avec “sun” qui signifie soleil, et “Son” qui signifie Fils — N.D.T.]

265     Lorsque le soleil commence Ă  dissiper le brouillard et les brumes de la nuit, quel que soit l’endroit oĂč se trouve la semence, elle vivra; parce que tous les vĂ©gĂ©taux vivent par le soleil. Nous le savons. Vous pouvez verser du ciment sur un carrĂ© d’herbe; au printemps suivant, oĂč se trouve l’herbe la plus Ă©paisse? Au bord du ciment. Pourquoi? C’est cette vie lĂ -dessous; on ne peut pas cacher la vraie vie. Cette petite vie, dĂšs qu’elle sait que le soleil luit de l’autre cĂŽtĂ©, elle se fraiera un passage au travers de la moitiĂ© d’un pĂątĂ© d’immeuble, contournant ce bĂ©ton jusqu’à ce qu’elle puisse pointer sa tĂȘte tout droit dans les airs et louer Dieu.

266     On ne peut pas cacher La VIE! C’est vrai. La VIE! Lorsque vous ĂȘtes nĂ© de nouveau, vous ne pouvez la cacher. Il y a quelque chose qui doit crier, lorsque vous avez la Vie.

267     Toutes les choses qui sont mortes maintenant
 les petites semences ont Ă©clatĂ©, la pulpe est rĂ©pandue, et elle est morte, mais la vie est toujours lĂ . Quand le soleil commence Ă  briller au printemps, les petites fleurs sortent, et tout commence Ă  pointer sa tĂȘte (de dessous les dĂ©bris, de dessous les souches, de dessous les cailloux), resurgissant, vivant de nouveau. N’est-ce pas? Parce que le soleil brille.

268     Un jour, le Fils brillera, Lui qui est l’Auteur de la Vie Éternelle, et avec Lui tout ce qui a germĂ© en Lui pour la Vie Éternelle; Il a dit: “Je le ressusciterai au dernier jour”. Voyez-vous ce que je veux dire? La Vie Éternelle rĂ©apparaĂźtra dans les derniers jours. Si l’on vous ensevelit dans la mer, si l’on brĂ»le votre corps pour en Ă©parpiller les cendres aux quatre vents de la terre, Dieu le ressuscitera au dernier jour. Si vous devez remplir l’estomac d’un lion affamĂ©, ou aller dans un puits enflammĂ© qui fera disparaĂźtre de vous les seize essences et lumiĂšres cosmiques et autres, Dieu le ressuscitera. “Les cheveux mĂȘmes de votre tĂȘte sont comptĂ©s”. Amen! Dieu le ressuscitera!

269     Regardez maintenant ici. Si tout homme meurt par la femme, alors tout homme vit par l’Homme. Celui qui est nĂ© de la femme a part Ă  sa nature, et vous savez qu’il mourra. Il n’y a pas d’issue, vous allez mourir. Et dĂšs que vous prenez de cet Arbre, vous allez vivre; il n’y a pas d’autre possibilitĂ©, vous vivrez. Amen! Si cela produit une mort certaine, donc Ceci produit une Vie certaine. La seule façon de recevoir la Vie, c’est d’avoir la Vie.

270     Le prophĂšte a dit: “Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra”. Regardez. Il a dit qu’il y aurait un jour qui serait sombre, que l’on ne pourrait appeler ni jour ni nuit. Une sorte de jour nuageux, brumeux et froid; mais pourtant, le Fils donnerait la LumiĂšre. Loin au-dessus de ces brouillards, de ces nuages et du reste, le Fils donne la LumiĂšre. Il donne assez de LumiĂšre pour que vous puissiez marcher, et voir comment vous diriger, etc., mais pourtant, ce n’est pas un jour brillant et agrĂ©able. Vous voyez? La vie sera pratiquement impossible, ce jour-lĂ .

271     Si vous plantez quoi que ce soit lĂ  oĂč le soleil ne frappe pas, cela s’étiole. N’est-ce pas exact? Vous savez cela, vous les paysans. Semez le blĂ© Ă  l’ombre, ou quelque part comme cela: regardez, il ne peut grandir. Fred, tu dois savoir cela avec ton blĂ©. Vous le semez lĂ , et si vous avez un Ă©tĂ© mauvais, froid et pluvieux, il ne pousse pas.

272     Eh bien, c’est cela le problĂšme de l’église tout au long de ces Ăąges, elle s’étiole. Les dĂ©nominations l’ont Ă©tiolĂ©e: «Mettez votre nom sur le registre. Nous avons reçu assez de LumiĂšre pour savoir qu’il y a un Dieu». J’en suis content. «Nous avons reçu assez de LumiĂšre pour savoir qu’il y a Christ, qu’il y a un jugement Ă  venir. Nous avons eu la LumiĂšre; aussi, nous avons mis nos noms sur les registres, nous avons serrĂ© la main du pasteur, etc., et nous avons fait ceci et cela». TrĂšs bien, mais maintenant, c’est le soir.

273     La civilisation va d’est en ouest, et maintenant, nous sommes arrivĂ©s Ă  la cĂŽte Ouest. Nous ne pouvons aller plus loin; si nous traversons la mer, nous serons de nouveau Ă  l’Est. Nous ne pouvons aller plus loin, nous sommes Ă  la cĂŽte Ouest.

274     La Bible dit: “Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra”. Quel genre de soleil brille le soir? Est-ce un soleil diffĂ©rent de celui qui se lĂšve le matin? C’est le mĂȘme soleil! N’est-ce pas vrai? Alors, qu’est-ce que Dieu a promis? Dans notre temps, nous y arrivons, nous sommes dans cet Ăąge-ci. C’est la Bible qui l’a dit; je prouverai au fur et Ă  mesure que nous avançons dans ces Ăąges de l’église, que: “au temps du soir, il y aura une LumiĂšre qui jaillira Ă  l’Ouest et qui ramĂšnera le Soleil de Justice avec la guĂ©rison sous Ses ailes. Et les mĂȘmes signes et les mĂȘmes prodiges qui sont apparus lĂ -bas Ă  l’Est se reproduiront Ă  l’Ouest, avec une nouvelle effusion du Saint-Esprit dans le dernier jour”.
Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra,
Vous trouverez certainement le chemin de la Gloire;
Passer par l’eau est la Lumiùre d’aujourd’hui,
Ensevelis dans le précieux Nom de Jésus.
Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés,
Alors, certainement, le Saint-Esprit sera en vous;
La LumiĂšre du soir est venue,
C’est un fait: Dieu et Christ sont Un!

275     Pierre a dit la mĂȘme chose: “Que toute la maison d’IsraĂ«l sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce JĂ©sus que vous avez crucifiĂ©. Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s”.

276     Laissez-moi vous dire quelque chose. Je commençais Ă  parler l’autre jour sur «l’ordonnance du mĂ©decin». Les gens n’aiment pas prendre l’ordonnance du mĂ©decin. S’il vous donne un remĂšde qui doit guĂ©rir votre maladie, et que vous refusiez de le prendre, ce n’est pas la faute du mĂ©decin si vous mourez. Certainement pas! C’est de votre faute, parce que vous avez refusĂ© de le prendre.

277     Si le mĂ©decin rĂ©dige une ordonnance, et que vous portiez cette ordonnance chez un pharmacien qui est un charlatan, et qu’il y mette quelque chose qui ne devrait pas s’y trouver, cela vous tuera Ă©galement. N’est-ce pas vrai? Ce mĂ©decin a fait des Ă©tudes pour savoir qu’il faut tant de ce produit qui est un poison, afin de tuer tous les microbes qui sont dans votre corps; et qu’il y ait assez d’antidote pour contrecarrer le poison afin qu’il ne vous tue pas. Il faut Ă©quilibrer les choses. Si vous mettez trop d’antidote, le malade ne sera pas aidĂ©; mettre trop de poison, c’est le tuer. Il faut que ce soit Ă©quilibrĂ©.

278     La question Ă©tait: «N’y a-t-il pas de baume en Galaad? N’y a-t-il pas de mĂ©decin ici?», disait le prophĂšte. “Pourquoi la maladie de ma fille n’est-elle pas guĂ©rie?”. Quel est le problĂšme avec l’église? Quel est le problĂšme pour qu’il y ait tant d’églises malades? C’est parce qu’il y a eu des charlatans qui ont mal exĂ©cutĂ© l’ordonnance. C’est vrai. Il n’a jamais dit: “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”.

279     Que dit l’Ordonnance? Voici Pierre. Combien savent qu’il avait les clefs du Royaume? JĂ©sus l’a dit. Que dirait-il? En d’autres termes, il a pris la plume pour donner l’Ordonnance.

280     Quand ils entendirent tout ce bruit lĂ -bas (ils criaient, poussaient des cris, parlaient en langues, vivaient des moments extraordinaires), les gens dirent: “Ces hommes sont pleins de vin nouveau”.

281     Mais Pierre leur rĂ©pondit: “Ils ne sont pas pleins de vin nouveau, comme vous le pensez, puisque c’est la troisiĂšme heure du jour. Mais c’est ce dont le prophĂšte JoĂ«l a parlĂ©: Dans ces jours-lĂ , dit Dieu, Je rĂ©pandrai de Mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophĂ©tiseront. Je ferai paraĂźtre des prodiges en haut dans le ciel, et en bas sur la terre; du feu, et de la fumĂ©e, et une vapeur. Alors, quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvĂ©â€.

282     En outre, Il a dit de David: “Le patriarche David l’a annoncĂ©, et il a dit:
    Et mĂȘme ma chair reposera avec espĂ©rance, car tu n’abandonneras pas mon Ăąme au sĂ©jour des morts, et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption

    Hommes frĂšres, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a Ă©tĂ© enseveli, et que son sĂ©pulcre existe encore aujourd’hui parmi nous. (Vous voyez?)
    Comme il Ă©tait prophĂšte, et qu’il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trĂŽne, c’est la rĂ©surrection de Christ qu’il a prĂ©vue et annoncĂ©e, en disant qu’il ne serait pas abandonnĂ© dans le sĂ©jour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption.
    Sachez-le, ce JĂ©sus que vous avez crucifiĂ© avec des mains mĂ©chantes, Dieu L’a fait Seigneur et Christ”.

283     Quand ils entendirent cela, ils furent touchĂ©s dans leur coeur, et ils dirent: “Homme frĂšre, Docteur Simon Pierre, Ă©cris-nous l’Ordonnance. Comment pouvons-nous obtenir cela? Nous voulons un remĂšde pour le pĂ©chĂ©â€. Oh!

284     ConsidĂ©rez ce qu’il dit. Vous allez dĂ©couvrir oĂč ces Ă©glises ont abandonnĂ© la piste. Il dit: “Attendez un instant! Je vais vous rĂ©diger une Ordonnance, et ce sera une Ordonnance Éternelle. Ce sera pour vous, et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera”.

285     Qu’a-t-il, dit? Qu’a-t-il ordonnĂ©? La maniĂšre des Catholiques? La maniĂšre des Baptistes? — Ils ont tous rajoutĂ© ou enlevĂ© quelque chose. Ils ont ajoutĂ© et retranchĂ©. Mais qu’a-t-il dit? “Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s; et vous recevrez le don du Saint-Esprit”. Une Ordonnance Éternelle! “C’est pour vous et pour vos enfants; cela durera tout au long de chaque Ăąge de l’église: donnez-la Ă  tous”.

286     Ă” Dieu, purifie mes mains. Purifie mon coeur, Seigneur. Si cela me fait perdre tous les amis que j’ai, donne-moi de donner l’Ordonnance comme le MĂ©decin L’a donnĂ©e.

287     C’est pourquoi il y a tant d’églises mortes, tant de membres morts. Vous ajoutez l’antidote, ou vous en ĂŽtez tant, que l’Ordonnance n’est plus ce qu’elle Ă©tait, elle ne guĂ©rira rien; poignĂ©e de main, adhĂ©sion Ă  une Ă©glise, aspersion. Oh, misĂ©ricorde, ce n’est pas l’Ordonnance, c’est la mort! Si vous voulez la Vie, si vous voulez le Saint-Esprit, suivez ce que Dieu a dit. Prenez l’Ordonnance! C’est exactement ce qu’Il a dit: “N’y ajoutez rien et n’en retranchez rien”. Alors, l’Apocalypse vient lĂ -dessus disant: “Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des flĂ©aux dĂ©crits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophĂ©tie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, dĂ©crits dans ce livre”. Oh, c’est le plus Grand MĂ©decin! je L’aime. Et vous?

288     Oh, cet Ăąge glorieux, celui d’ÉphĂšse, oĂč cette hĂ©rĂ©sie a commencĂ© Ă  s’infiltrer, pour faire des organisations! Et les pasteurs et les diacres
 pas les pasteurs et les diacres, mais les cardinaux, Ă©vĂȘques, papes, surintendants de l’église, disent au Saint-Esprit, disent Ă  l’Église: «Nous ne voulons pas de cela ici». Mais en fin de compte, qui est le patron?

289     On a demandĂ© cela Ă  Pierre une fois. Il a rĂ©pondu: “Un jour, vous ne pourrez plus prĂȘcher au Nom de JĂ©sus. Vous pourrez prĂȘcher si vous le voulez, mais pas au Nom de JĂ©sus”. Oh, comme le diable dĂ©teste ce Nom!

290     La Bible dit: “Pierre, rempli
 (de dĂ©nomination?) — du Saint-Esprit, dit: Attendez, je vais aller voir le surintendant pour qu’il me dise ce que je dois faire Ă  ce sujet!”.

291     Laissez-moi vous dire. Savez-vous que les AssemblĂ©es de Dieu ont un psychiatre? Ils amĂšnent leurs missionnaires devant le psychiatre pour voir s’ils sont mentalement aptes Ă  ĂȘtre des missionnaires! Les AssemblĂ©es PentecĂŽtistes de Dieu! Combien ont entendu parler de cela? C’est connu, tout le monde le sait. Vous voyez? Qui doit examiner le missionnaire et ĂȘtre juge, le psychiatre ou le Saint-Esprit? VoilĂ  oĂč vous en arrivez en vous confiant en l’homme. Vous voyez, des thĂ©ories d’hommes, des doctrines d’hommes! Attendez que nous arrivions Ă  cet Ăąge PentecĂŽtiste! Dieu consumera cela comme le reste du monde. Certainement! Parfaitement! Et vous verrez tout cela s’enflammer d’un bout Ă  l’autre. Vous voyez? C’est exact.

292     Mais un jour glorieux, Il viendra. Et souvenez-vous qu’il y a sept Ăąges de l’église. Est-ce vrai? Il y a sept Ăąges de l’église. Et rappelez-vous que lorsqu’elles sont sorties pour rencontrer l’Epoux, certaines se sont endormies Ă  la premiĂšre veille (est-ce la vĂ©ritĂ©?), la seconde veille (regardez, elles ne sont pas mortes, elles se sont endormies); cela est arrivĂ© de mĂȘme Ă  la troisiĂšme, quatriĂšme, cinquiĂšme et sixiĂšme veille; Ă  la septiĂšme veille, on entendit du bruit: “Voici l’Epoux! Sortez Ă  Sa rencontre!”. Que s’est-il passĂ©? Toutes ces vierges qui s’étaient endormies se sont rĂ©veillĂ©es.
En ce matin brillant et sans nuages, lorsque les morts
En Christ ressusciteront (sans-nuages, la LumiĂšre du soir brillera)
Et que ce matin se lĂšvera, Ă©ternel, brillant et magnifique;
Lorsque les sauvés de la terre se rassembleront vers leur Maison au-delà des cieux,
Lorsque l’appel se fera là-haut,
Lorsque l’appel se fera là-haut,
Lorsque l’appel se fera là-haut, je serai là.
Travaillons pour le Maütre de l’aube au soleil couchant,
Parlons de Son amour merveilleux et tendre;
Lorsque la vie est terminée et que le travail sur terre est terminé,
Lorsque l’appel se fera là-haut


293     Que chaque enfant de Dieu lĂšve les mains maintenant:
Lorsque l’appel se fera là-haut,
Lorsque l’appel se fera là-haut,
Lorsque l’appel se fera là-haut, j’y serai (oh!)
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.

294     Aimez-vous ces vieux cantiques de notre Ă©glise?
A notre bon PÚre céleste,
Nous offrirons notre tribut de louanges,
Pour le glorieux don de Son amour,
Et pour les bénédictions qui sanctifient nos jours.
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.

295     Maintenant, serrez la main Ă  vos voisins tout autour de vous. Bien!
Ici et là, dans la douceur, (dites: «Je te retrouverai, frÚre!»)
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.
Le chant mélodieux
 (tout le monde le chante maintenant)
Et notre esprit ne sera plus dans le chagrin,
Plus un soupir dans notre repos béni.

296     Levez tous vos mains:
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.

297     La tĂȘte baissĂ©e, disons ceci [l’auditoire rĂ©pĂšte chacune des phrases aprĂšs frĂšre Branham — N.D.É.]: «Seigneur JĂ©sus, je T’aime. Je crois que JĂ©sus-Christ est le Fils de Dieu, Dieu manifestĂ© dans la chair pour ĂŽter mon pĂ©chĂ©. Je ne me confie pas dans mes mĂ©rites, je n’en ai aucun, mais je me confie solennellement dans les mĂ©rites de JĂ©sus-Christ qui est mon Sauveur, mon Dieu, mon Roi. Je L’aime. Amen».

298     Demain soir Ă  sept heures, le Seigneur voulant, nous aborderons l’église de Smyrne.
Ici et lĂ , dans la douceur, (gardons la tĂȘte baissĂ©e)

Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.
Ici et lĂ , dans la douceur,
Nous nous retrouverons sur ce beau rivage.

299     Doucement, maintenant:
A notre bon PÚre céleste,
Nous offrirons notre tribut de louanges,
Pour le don glorieux de Son amour.
    [FrĂšre Branham s’en va, tandis que l’auditoire continue Ă  chanter — N.D.É.]
EN HAUT