ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Apocalypse, chapitre quatre #1 de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 60-1231 La durĂ©e est de: 1 heure 25 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Apocalypse, chapitre quatre #1

1     â€Šet je crois que c’est l’attitude de beaucoup de gens. C’est trĂšs gentil de la part de cette jeune soeur, ce dernier verset. J’apprĂ©cie beaucoup cela. Et comme nous entrons dans la nuit de Nouvel An, je ne pense pas qu’on puisse chanter quelque chose de mieux, de plus appropriĂ© Ă  cette nuit.

2     Cette annĂ©e a l’air de bien commencer: il y a de la neige et de la boue, un vrai temps d’Indiana Ă  cette Ă©poque de l’annĂ©e! C’est la mĂȘme chose pour vous qui venez de la Georgie et de l’Ohio. Vous, frĂšre et soeur Dauche, vous savez ce que c’est parce que, dans l’Ohio, c’est pareil. Mais nous allons vers un Pays oĂč il n’y aura rien de tout cela. Vous voyez, c’est cela l’important.

3     Nous sommes au soir de Nouvel-An. Comme d’habitude, tout le monde a fait un voeu et notĂ© un engagement par Ă©crit pour la nouvelle annĂ©e, mais il ne se passera pas deux jours que tous ces voeux et engagements soient rompus! C’est ainsi chaque annĂ©e: on tourne une nouvelle page, mais le jour suivant on recommence Ă  faire les mĂȘmes choses.

4     Mais il y a juste une chose que je voudrais dire comme l’apĂŽtre Paul: “Oubliant ce qui est en arriĂšre, et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation cĂ©leste de Dieu en JĂ©sus-Christ”. Les seuls regrets que j’aie, ce sont mes erreurs de l’annĂ©e derniĂšre et ma vie passĂ©e; je Lui demande simplement et avec humilitĂ© la grĂące de courir vers le but de la vocation cĂ©leste. Je suis certain que c’est le tĂ©moignage de nous tous; nous pensons tous ainsi.

5     Je regrette qu’il fasse si mauvais temps ce soir et que des gens n’aient pas pu venir. J’ai tĂ©lĂ©phonĂ© Ă  frĂšre Neville: je ne savais mĂȘme pas s’il pourrait venir! FrĂšre Skaggs est venu du Kentucky oĂč il y a un mĂštre de neige. «Il y en a Ă  peu prĂšs haut comme cela», m’a-t-il dit, et il a fallu qu’un paysan le tire avec son tracteur jusqu’au sommet de la colline. Aussi je pensais: «Tant qu’il n’y en a qu’une dizaine de centimĂštres, cela ne nous gĂȘne pas». Les routes sont praticables et tout le monde peut passer.

6     Dans une soirĂ©e comme celle-ci, il vient un grand nombre de prĂ©dicateurs de toutes sortes. Et ce soir, il y en aura qui seront venus de tous les coins du pays que nous entendrons jusqu’à minuit. Je crois qu’ils viennent veiller avec nous pour terminer cette annĂ©e et commencer la nouvelle. D’habitude, ils viennent se rassembler autour de l’autel pour prier et faire des voeux Ă  Dieu ou renouveler leurs voeux.

7     J’ai tĂ©lĂ©phonĂ© Ă  frĂšre Neville pour voir s’il pourrait venir; je lui ai dit: «Si vous ne venez pas, j’essaierai de conduire la rĂ©union du mieux que je peux». S’il ne peut pas ĂȘtre ici demain matin, je continuerai Ă  faire tout ce que je pourrai tant qu’il ne sera pas lĂ . Je lui ai dit que j’allais essayer ce soir, pensant n’avoir qu’un message d’une quinzaine de minutes. Je vois d’ailleurs qu’il y a plusieurs autres prĂ©dicateurs assis ici qui attendent.

8     Je pensais continuer dans le livre de l’Apocalypse, en suivant, prenant pour commencer le chapitre 4. Si nous ne le terminons pas cette fois, nous finirons la prochaine fois. Puis nous prendrons le cinquiĂšme chapitre, le sixiĂšme, et ainsi de suite tant que nous le pourrons. Que le Seigneur nous aide pour cela!

9     Avant de commencer, je voudrais mentionner la prĂ©sence parmi nous d’un couple de visiteurs, frĂšre Drummond Thoms et sa femme. Il y a le pĂšre et la mĂšre de sa femme qui sont ici ce soir. Ils viennent juste de rentrer d’Afrique oĂč ils ont eu de grandes rĂ©unions pour le salut des Ăąmes et des rĂ©unions de guĂ©rison Divine. Je crois que cette dame a pris la place de sa grand-mĂšre, l’autre jour, pour visiter les prisons. Et les pĂ©cheurs viennent au Seigneur. C’est vraiment merveilleux comme Dieu utilise ce jeune couple. Ils sont maintenant en AmĂ©rique pour quelque temps pour faire un peu d’évangĂ©lisation.

10     Si l’un des pasteurs qui sont ici
 Je veux Ă©crire Ă  frĂšre Drummond
 Drummond
 j’ai complĂštement embrouillĂ© son nom! Pourquoi n’a-t-il pas simplement un nom bien anglais? On va lui donner un numĂ©ro, n’est-ce pas, parce que je ne peux pas m’en souvenir! Je ne pense pas que la moitiĂ© d’entre nous y arrivent! “Drummont”, je crois que c’est la façon correcte de le prononcer; et il y a aussi soeur Charlotte. Si l’un de vous dĂ©sirait les avoir chez eux, cela me ferait bien plaisir d’entendre dire qu’ils sont allĂ©s dans votre Ă©glise!

11     Cette dame, soeur Charlotte, est encore presque une enfant. Il y a quelque temps, elle a donnĂ© Ă  Meda son tĂ©moignage sur les expĂ©riences qu’ils ont faites en Afrique. Billy, cela me rappelle le bon vieux temps! on dirait qu’on entend parler des Africains du Sud. Vous voyez, la bataille se poursuit lĂ -bas aussi bien qu’ici.

12     Si quelqu’un dĂ©sire avoir frĂšre Drummond et soeur Charlotte pour une campagne dans son Ă©glise, tĂ©lĂ©phonez simplement au frĂšre Tony Zable au numĂ©ro MELrose 7-3945. Si vous voulez le noter, vous les pasteurs qui ĂȘtes ici; je recommande vraiment ce frĂšre, car c’est un bon prĂ©dicateur, un homme sincĂšre qui a vraiment besoin d’ĂȘtre lancĂ©. Il est courageux, c’est un bon garçon, et je l’aime beaucoup. Rappelez-vous ce numĂ©ro: MELrose 7-3945. Je vais laisser cette petite carte ici; c’est leur carte de visite. Si vous n’avez pas pu noter ce numĂ©ro, eh bien, vous pouvez venir le relever n’importe quand pendant les interruptions entre les diffĂ©rents services de ce soir. Notez leur numĂ©ro et tĂ©lĂ©phonez-leur, si vous voulez les avoir dans votre Ă©glise pour une rĂ©union ou pour le communiquer Ă  quelqu’un dont vous savez qu’il aimerait les recevoir, parce qu’ils sont en train de faire une croisade au travers du continent amĂ©ricain.

13     C’est quelque chose, cela, n’est-ce pas? L’Afrique doit nous envoyer des missionnaires ici en AmĂ©rique! VoilĂ  oĂč nous en avons besoin! ici mĂȘme, parce que c’est pire que lĂ -bas!

14     Combien sont heureux et joyeux d’avoir encore Ă©tĂ© gardĂ©s pendant une annĂ©e par le Seigneur? Nous voici entrain d’arriver au bout de la route, et je prie Dieu qu’Il nous pardonne tous nos pĂ©chĂ©s et nos manquements.

15     Maintenant, je veux encore dire ceci avant de commencer: je souhaite Ă  chacun de vous la nouvelle annĂ©e la plus rĂ©ussie et la plus bĂ©nie, et la meilleure santĂ© que je puisse vous souhaiter. Que Dieu soit avec vous! Puissiez-vous croĂźtre Ă  la fois physiquement, spirituellement, financiĂšrement et matĂ©riellement. Tout ce que Dieu peut vous apporter, je prie qu’Il le fasse.

16     Moi aussi, j’ai devant moi une nouvelle annĂ©e: Dieu seul sait ce que nous rĂ©serve le futur. Et nos dĂ©cisions doivent ĂȘtre prises tout de suite. Toutes nos affaires sont prĂȘtes pour la nouvelle salle de gymnastique. Tout est prĂȘt maintenant pour les invitations et tout le reste, et cela pour le monde entier, et nous attendons de voir oĂč le Seigneur nous conduira. Je rĂ©clame vraiment vos priĂšres; je vous demande de prier, de tout votre coeur, que Dieu ne me laisse jamais m’égarer. Et maintenant, je vous souhaite une bonne annĂ©e!

17     Souvent, les gens se mĂ©prennent. Ils disent: «FrĂšre Branham, vous n’allez plus aux endroits oĂč vous aviez l’habitude d’aller. Vous ne faites pas comme ces autres prĂ©dicateurs qui ont ». J’ai appris une chose, un enseignement de notre Bible et de notre Seigneur: c’est que JĂ©sus n’était pas un metteur en scĂšne. Il n’avait pas ce talent, il Lui manquait le sens de la mise en scĂšne. Vous voyez, Il n’était pas du tout un homme de thĂ©Ăątre. Et je ne crois pas que Ses disciples aient du talent pour la mise en scĂšne. Jamais ils ne se sont donnĂ©s en spectacle.

18     C’est sur ce point, je pense, que beaucoup manquent le coche aujourd’hui (peut-ĂȘtre est-ce seulement une idĂ©e personnelle?). S’il nous faut tout annoncer Ă  grand bruit, je crois que cela ressemble plus Ă  un spectacle qu’à une chose sacrĂ©e.

19     Avez-vous remarquĂ© qui sont ceux qui ont rĂ©ellement reçu le Seigneur lors de Sa premiĂšre venue? Il y eut SimĂ©on. Personne n’avait jamais entendu parler de lui, mais il attendait le Seigneur. Il y eut Anne, l’aveugle, dans le temple, et Jean-Baptiste, dans le dĂ©sert.

20     Jean partit au dĂ©sert Ă  l’ñge de neuf ans; il n’en revint qu’à l’ñge de trente ans. Il vĂ©cut dans le dĂ©sert. C’étaient des hommes dont la foi Ă©tait secrĂšte, qui restaient humbles et attendaient la venue du Seigneur. Ils ne firent jamais de publicitĂ© Ă  grand tapage pour leurs rĂ©unions, ils ne mettaient pas de grandes affiches indiquant l’heure et le jour ni ne faisaient d’annonces Ă  la tĂ©lĂ©vision et tout le reste. C’est trĂšs bien pour ceux qui veulent le faire de cette façon, mais je trouve que cela ne ressemble pas Ă  ce que faisait Christ.

21     Je sais qu’une fois, Ses frĂšres Lui dirent: “Toi qui fais ces miracles et ces choses, pourquoi ne vas-Tu pas Ă  JĂ©rusalem? Nous allons partir pour la fĂȘte de la PĂąque; appelle CaĂŻphe, le nouveau sacrificateur, et les autres, et fais-leur connaĂźtre ce que Tu fais. Fais-le devant eux afin qu’ils puissent voir Tes oeuvres. Pourquoi perds-Tu ton temps prĂšs de la riviĂšre avec une bande de pĂȘcheurs et de ces gens du bas peuple? Pourquoi ne vas-Tu pas lĂ -bas pour que tout le monde puisse voir?”. Vous voyez?

22     Mais JĂ©sus leur rĂ©pondit: “Il est toujours temps pour vous, mais Mon heure n’est pas encore venue”.

23     L’Écriture a parlĂ© de la venue de Jean-Baptiste. ÉsaĂŻe dit, environ sept cent douze ans avant sa naissance: “Une voix criera dans le dĂ©sert”. Il dit: “Toutes les montagnes sauteront comme des agneaux, toutes les feuilles frapperont des mains, les lieux Ă©levĂ©s seront abaissĂ©s, les lieux bas seront Ă©levĂ©s”.

24     Faire de telles prophĂ©ties! Que pensez-vous qu’aient pu dire les prĂ©dicateurs de ce temps-lĂ  en considĂ©rant ces prophĂ©ties? Ils ont sĂ»rement dit: “Oh, quand ce grand prophĂšte viendra, tout le monde le saura! Dieu ouvrira les rideaux du ciel, les allĂ©es des cieux s’abaisseront, un char de feu descendra et une fanfare d’anges l’escortera vers la terre”.

25     Mais quand il vint, ce n’était qu’un prĂ©dicateur barbu vĂȘtu d’une peau de brebis, une ceinture de cuir autour des reins. Il ne se baignait probablement que tous les trois ou quatre mois. Il apparut lĂ -bas, dans le dĂ©sert, se tenant dans la boue jusqu’aux genoux et prĂȘchant: “Repentez-vous, car le Royaume des Cieux est proche!”. Il n’alla jamais dans une ville. Si quelqu’un voulait l’entendre, il devait aller au bord du Jourdain. Mais ils ne voulaient pas y aller. Qu’a-t-il fait? Il secoua le pays, il secoua le monde entier.

26     Une secousse vint sur ce peuple, mais il ne s’aperçut de rien. Lorsque JĂ©sus vint, Il ne Se montra pas parmi les grands. Il vint vers les Siens, vers ceux qui Le cherchaient. C’est alors que vint la secousse. C’est encore ce qu’Il fait aujourd’hui. Le Saint-Esprit vient vers ceux que Dieu a appelĂ©s. Il y a une grande secousse parmi les Ă©lus. Quelque chose de puissant et de glorieux se passe, mais le monde n’y voit rien.

27     Ils pensent que toute cette grande machine, les Ă©missions dans le monde entier, les programmes tĂ©lĂ©visĂ©s, ces bĂątiments valant des millions de dollars et tout le reste, c’est cela qu’il faut, c’est cela qui est glorieux. Mais c’est une folie aux yeux de Dieu! Dieu ne regarde pas aux grandes choses. Ce que les hommes appellent folie, Dieu l’appelle grand; et ce que les hommes appellent grand, Dieu l’appelle folie. — “Il Lui a plu de sauver ceux qui Ă©taient perdus par la folie de la prĂ©dication”.

28     Voyons Jean maintenant. Que pensez-vous que les gens dirent? — “Il y a lĂ -bas un vieux fanatique barbu qui vient du dĂ©sert, vĂȘtu d’une peau de brebis. Il se tient nu-pieds dans la boue au bord du Jourdain et reste lĂ  Ă  raconter des histoires. Qui a jamais entendu une chose pareille?”.

29     Quand JĂ©sus vint, on dit de Lui: “Un Messie nĂ© dans une Ă©table, sur un tas de paille, au milieu du bĂ©tail meuglant tout autour? Quant Ă  Sa mĂšre
 Il n’est qu’un enfant illĂ©gitime, puisque Sa mĂšre Ă©tait enceinte avant d’ĂȘtre mariĂ©e! Il est nĂ© hors du lien conjugal! Çà, le Messie?”. Vous voyez! C’était pourtant quelque chose de grand, mais ils ne s’en aperçurent pas! Ils n’y comprirent rien!

30     C’est ainsi qu’est l’Évangile aujourd’hui: Il est glorieux! Et l’Évangile secoue comme Il ne l’a jamais fait auparavant, mais Il secoue au milieu du petit reste. C’est vrai, Il fait cela pour les prĂ©parer.

31     Il est venu vers les Siens, mais les Siens ne L’ont pas reçu. Il dit Ă  Ses disciples: “N’allez pas vers les nations, mais allez plutĂŽt vers les brebis perdues d’IsraĂ«l. Et quand vous irez, celui qui vous recevra Me recevra. Si vous entrez dans une ville et qu’ils ne vous reçoivent pas, secouez la poussiĂšre de vos pieds et partez. En vĂ©ritĂ©, Je vous le dis, Sodome et Gomorrhe seront traitĂ©s moins sĂ©vĂšrement que cette ville-lĂ  le jour du jugement”. Toutes ces villes qui ont repoussĂ© ces hommes ne sont plus que des cendres aujourd’hui. Toutes celles qui L’ont reçu tiennent encore aussi ferme que les Ă©toiles. C’est vrai! Il Lui faut du temps pour rĂ©pondre, mais Dieu rĂ©pond, ne vous en faites pas! Je ne vais pas me lancer lĂ -dessus, sinon je ne pourrai jamais aborder l’Apocalypse.
Je désire Le voir, Le voir face à face,
Et pour toujours contempler Sa divine GrĂące,
Dans les rues pavĂ©es d’or,
Elever ma voix:
Les soucis Sont finis,
Je suis à l’abri.

32     J’aime cela! Levons-nous et courbons nos tĂȘtes pour un instant de priĂšre. La Bible dit: “Quand vous vous levez pour prier, pardonnez”. Combien ici ont une requĂȘte Ă  prĂ©senter? Faites-le simplement connaĂźtre en levant la main. Rappelez-vous que Dieu le voit et qu’Il sait tout Ă  ce sujet.

33     Notre PĂšre cĂ©leste, nous nous approchons de Ta saintetĂ© divine au Nom du Seigneur JĂ©sus, ce Nom entiĂšrement suffisant qui a Ă©tĂ© donnĂ© ici parmi les hommes afin que toutes les familles des Cieux et de la terre portent le Nom de JĂ©sus.

34     Nous Te prions, Seigneur, de bien vouloir recevoir nos actions de grĂąces. Tout d’abord, il y a cette annĂ©e qui va se terminer pendant le service de ce soir dans la louange, dans l’étude de Ta Parole, et en sachant ce que signifie le «Ainsi dit le Seigneur». Quelle liste de sujets de reconnaissance nous pourrions mettre sur le papier! Ces dangers auxquels nous avons Ă©chappĂ© de justesse cette annĂ©e, alors que Satan essayait de nous ĂŽter la vie
 mais Tu n’as pas encore terminĂ© avec nous! C’est pourquoi nous continuons. Nous croyons, Seigneur, que nous sommes nĂ©s et avons grandi dans ce monde uniquement pour T’honorer et Te glorifier.

35     Nous Te demandons, PĂšre, de nous pardonner toutes les transgressions et toutes les erreurs que nous avons commises durant ce voyage. Oublions nos erreurs ce soir, tandis que nous les confessons, les ensevelissant dans l’ocĂ©an de l’oubli au Nom du Seigneur JĂ©sus; nous ne voulons plus les ramener Ă  la surface, mais nous courons vers le but, vers cet Homme parfait, JĂ©sus-Christ. Accorde-le nous ce soir, ĂŽ Seigneur.

36     Lorsque chacun de Tes serviteurs parlera, veuille les oindre de l’Esprit de Vie, et qu’ils prĂȘchent comme jamais auparavant pour apporter ce soir le message Ă  l’église.

37     Nous sommes rassemblĂ©s sous ce toit pour lequel nous Te sommes reconnaissants, Seigneur. Nous sommes reconnaissants d’avoir un bon feu auprĂšs duquel nous asseoir, d’avoir un toit au-dessus de nos tĂȘtes: c’est tout ce qui est nĂ©cessaire.

38     Car nos trĂ©sors ne sont pas dans ce monde, ils sont dans le monde Ă  venir. Ô Dieu, nous nous tenons lĂ  oĂč nous croyons que les voleurs ne peuvent pĂ©nĂ©trer et dĂ©rober, oĂč la teigne ne peut dĂ©truire, car notre trĂ©sor, c’est la Vie Ă©ternelle. Et nous Te prions, PĂšre, de nous permettre de chĂ©rir cela tous les jours de notre vie.

39     Fais de nous des serviteurs accomplis. EnlĂšve tout mal de nous, Seigneur, tout le passĂ©. Que toutes les racines de la malice et de l’amertume soient ĂŽtĂ©es de notre vie et que nous soyons humbles et doux devant Toi. Accorde-le, ĂŽ Seigneur! Que cette annĂ©e qui vient soit pour nous l’annĂ©e la plus glorieuse que nous ayons jamais eue. Accorde-le nous! Donne-nous ce soir Ta Parole, tandis que nous attendons encore Tes messages. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen! Vous pouvez vous asseoir.

40     J’ai un peu de peine Ă  voir cette horloge lĂ -bas, et je ne voudrais pas faire attendre mes frĂšres, aussi vais-je essayer de me hĂąter le plus possible et de terminer cette premiĂšre partie. Si nous n’arrivons pas Ă  terminer, alors demain matin, nous essaierons peut-ĂȘtre de continuer, le Seigneur voulant. Et si frĂšre Neville ne vient pas, eh bien j’essaierai, si le Seigneur le permet, d’ĂȘtre ici pour conduire le service d’école du dimanche.

41     N’oubliez pas ceci:
Prier, prier, c’est la seule façon
D’atteindre une position plus haute.
Prier, prier, la priĂšre de la foi
Fera descendre les bénédictions de Dieu.

42     C’est la seule maniĂšre d’y arriver. Chantons cela tous ensemble. Écoutez bien, nous avons tout le temps:
Prier, prier, c’est la seule façon
D’atteindre une position plus haute.
Prier, prier, la priĂšre de la foi
Fera descendre les bénédictions de Dieu.

43     Si la priĂšre de la foi fait descendre les bĂ©nĂ©dictions de Dieu, persĂ©vĂ©rons dans la priĂšre! Nous sommes si heureux ce soir de voir dans le Royaume de Dieu de nouveaux visages qui n’étaient pas lĂ  l’an passĂ©. Je continue simplement Ă  prier pour qu’un nombre de plus en plus grand soit ajoutĂ© tout le temps. Et la moitiĂ© n’a jamais entendu parler de ce qui adviendra de l’autre cĂŽtĂ©.

44     Maintenant, nous allons lire le chapitre 4 de l’Apocalypse.

45     Quelqu’un a-t-il besoin d’une Bible? Nous avons quelques Bibles, si vous voulez suivre. Bien! Que l’un des diacres vienne en chercher, nous avons toute une pile de Bibles. FrĂšre Zable; un autre encore. Si vous voulez vous occuper des deux cĂŽtĂ©s, nous irons vers les ailes. Et si quelqu’un dĂ©sire une Bible poursuivre avec nous, alors qu’il la prenne simplement; donnez-en Ă  tous ceux qui en demandent.

46     Nous vous prions de bien vouloir ouvrir votre Bible Ă  Apocalypse, chapitre 4.

47     Si vous ĂȘtes assis au fond et que vous vouliez avancer, il y a toute la place qu’il faut ici. Installez-vous confortablement.

48     Combien se sont rĂ©jouis de l’étude que nous venons d’avoir, cette Ă©tude de huit jours sur les sept Ăąges de l’Église? Merci! Cela me fait du bien, parce que j’en ai tirĂ© moi-mĂȘme une grande bĂ©nĂ©diction.

49     Ce soir, nous abordons le chapitre 4. Jean a fini de parler Ă  l’ñge de LaodicĂ©e. De tous les Ăąges de l’église, celui de LaodicĂ©e fut celui oĂč rĂ©gna la plus grande confusion.

50     Nous avons vu qu’à la fin de cet Ăąge, la chose la plus pathĂ©tique fut que JĂ©sus Se tenait en dehors de Sa propre Ă©glise, d’oĂč Il avait Ă©tĂ© expulsĂ©, frappant Ă  la porte, essayant d’y rentrer. N’est-ce pas du pĂ©chĂ©? Je pense que c’est l’un des passages les plus pathĂ©tiques que j’aie jamais lus. JĂ©sus Ă  l’extĂ©rieur de Sa propre porte! Et c’est Son Ă©glise qui L’a mis dehors! S’Il essaie de rentrer, c’est seulement pour les sauver! “Celui qui ouvrira, qui Me laissera revenir dans Ma propre maison, Je souperai avec lui, et lui avec Moi”. N’est-ce pas pathĂ©tique? Le Dieu des Cieux rejetĂ© de Sa propre Ă©glise par leurs credo et leurs dĂ©nominations et par leurs agissements! Ils L’ont rejetĂ© de l’église et ont acceptĂ© leurs credo!

51     C’est exactement ce qui se passa le jour oĂč JĂ©sus fut crucifiĂ©. Ils acceptĂšrent Barabbas, un meurtrier, et crucifiĂšrent JĂ©sus. Ils lĂąchĂšrent au milieu d’eux un meurtrier, un brigand confirmĂ©, et rejetĂšrent JĂ©sus-Christ, le Seul qui pouvait leur donner la Vie!

52     C’est exactement ce que font aujourd’hui toutes les dĂ©nominations, y compris la dĂ©nomination PentecĂŽtiste. Ils prennent leur nourriture Ă  ces dĂ©nominations et meurent dĂšs qu’ils s’organisent eux-mĂȘmes en dĂ©nomination. Il n’y en a jamais eu une seule (c’est historique) qui se soit organisĂ©e et qui ait fait autre chose que mourir aussitĂŽt. Tous les signes, les prodiges, les dons et le reste les quittent dĂšs qu’ils font une dĂ©nomination. Au lieu d’accepter que le Seigneur JĂ©sus leur donne la Vie, ils rĂ©trogradent aussitĂŽt et lĂąchent Barabbas au milieu d’eux. N’est-ce pas une chose terrible? Il n’est pas Ă©tonnant que Dieu ait Ă©tĂ© rejetĂ© de Son Ă©glise et qu’Il Se tienne lĂ , frappant Ă  la porte, essayant de rentrer: dans le dernier Ăąge.

53     Nous trouvons que l’Apocalypse est partagĂ© en trois parties. La premiĂšre est constituĂ©e par les trois premiers chapitres et se rapporte Ă  l’Église: c’est le message aux anges de l’Église. Puis l’Église disparaĂźt au chapitre 3 et n’apparaĂźt plus avant le chapitre 19; au chapitre 19, elle apparaĂźt de nouveau. Pendant ce temps, Dieu S’occupe des Juifs. À partir de ce moment, c’est le temps entre la venue de la glorieuse Nouvelle JĂ©rusalem et le scellement, la mise Ă  part du peuple d’IsraĂ«l, etc., au temps de la fin.

54     Sur l’üle de Patmos, Jean vit
 Combien se souviennent de la distance qu’il y avait entre Patmos et la terre ferme? Environ trente miles! Et quel Ă©tait le pĂ©rimĂštre de Patmos? Vous souvenez-vous de votre gĂ©ographie? Environ quinze miles. Et elle servait de terre d’exil pour les Romains qui y dĂ©portaient les prisonniers. Et pourquoi Jean Ă©tait-il lĂ -bas? Qu’avait-il fait? Avait-il dĂ©robĂ© quelque chose? Non! L’ont-ils mis lĂ -bas parce qu’il dĂ©rangeait les gens et faisait quelque chose de mal? Non! Pourquoi Ă©tait-il lĂ -bas? À cause de la Parole de Dieu et de son tĂ©moignage, parce qu’il prĂȘchait l’Évangile!

55     Peut-il arriver quelque chose Ă  un chrĂ©tien sans que ce soit pour le mieux? Non, non! Alors, pourquoi Dieu l’a-t-Il laissĂ© seul lĂ -bas sur l’üle? Pour nous donner le Livre de l’Apocalypse! Vous voyez, Dieu peut mettre une couverture sur les yeux du diable chaque fois qu’Il le veut. N’est-ce pas? Il en a le pouvoir! Je L’aime! Parce que je n’ai pas besoin d’ĂȘtre intelligent. Si j’étais intelligent, je laisserais sans doute tomber tout cela; mais je sais que personne ne peut ĂȘtre aussi intelligent que Lui. C’est pour cela que, quoi qu’il arrive, je m’abandonne Ă  Lui pour voir ce qu’Il dit de faire. C’est tout! Parfois, c’est tout le contraire de ce que je pense. Mais je sais que s’Il me conduit, c’est Lui qui est intelligent. Il sait ce qu’Il fait — moi pas. Aussi, je Le laisse faire! Laissez-Le faire! Vous voyez?
 N’est-ce pas, frĂšre Neville? Tout est lĂ ! Laissez-Le faire! Il est Celui qui sait ce qu’Il fait, moi pas. Vous voyez? C’est pourquoi je ne recherche pas le dĂ©corum et l’apparence. Je m’humilie simplement en disant: «Me voici, PĂšre, dĂšs que Tu auras besoin de moi». Continuez simplement comme cela, et tout se passera bien.

56     Pour ce qui est de Jean, nous n’aurions pas eu le Livre de l’Apocalypse s’il n’avait pas Ă©tĂ© donnĂ© Ă  Jean et si Jean n’avait pas Ă©tĂ© envoyĂ© sur cette Ăźle. C’était la maniĂšre que Dieu avait choisie pour nous donner le Livre de l’Apocalypse. Il est restĂ© lĂ -bas environ trois ans, je crois, et c’est lĂ  qu’il Ă©crivit le livre de l’Apocalypse.

57     Nous nous sommes arrĂȘtĂ©s Ă  la fin de l’exhortation au verset 22 du chapitre 3:
    Que celui qui a des oreilles Ă©coute ce que l’Esprit dit aux assemblĂ©es.

58     Commençons maintenant le chapitre 4.
    AprĂšs ces choses, je vis: et voici, une porte ouverte dans le ciel, et la premiĂšre voix que j’avais ouĂŻe, comme d’une trompette parlant avec moi, disant: Monte ici, et je te montrerai les choses qui doivent arriver aprĂšs celles-ci.

59     Nous allons Ă©tudier ce chapitre verset par verset. J’ai beaucoup de passages notĂ©s ici; il y aurait de quoi remplir un livre, mais je ne sais pas jusqu’oĂč nous irons. Que le Seigneur nous conduise! Maintenant, Ă©coutez ce que dit la Parole:

60     â€œAprĂšs ces choses (aprĂšs les Ăąges de l’église) 
”. À partir de maintenant, tous ces Ă©vĂ©nements auront lieu sur la terre aprĂšs l’enlĂšvement de l’Église. Vous voyez, aprĂšs l’enlĂšvement. Ces choses arrivent maintenant pour prĂ©parer l’enlĂšvement d’IsraĂ«l. AprĂšs les Ăąges de l’église
 L’Église ne rĂ©apparaĂźt plus avant le chapitre 19 de l’Apocalypse, oĂč Elle revient avec Son Époux. Louange Ă  Dieu pour les Noces de l’Agneau!

61     Lisons cela. Aimeriez-vous lire ces versets pendant que nous y sommes? Bien! Prenons Apocalypse 19. Commençons au verset 7. C’est quand l’Église rĂ©apparaĂźt. Elle ne rĂ©apparaĂźt pas avant le chapitre 19.
    RĂ©jouissons-nous et tressaillons de joie, et donnons-lui gloire; car les noces de l’Agneau sont venues; et sa femme s’est prĂ©parĂ©e.

62     Oh, je pourrais prĂȘcher lĂ -dessus jusqu’à minuit, et je n’en aurais pas dit la moitiĂ©! Vous voyez: Sa femme (Son Épouse) s’est prĂ©parĂ©e.

63     Charlie, Nellie, Rodney et vous tous, c’est justement ce dont nous parlions lĂ -bas l’autre jour! Vous voyez? Quand Elie jeta son manteau sur ElisĂ©e
 il l’avait repris et mis sur lui aprĂšs avoir traversĂ© le Jourdain; puis il monta sur la montagne et monta dans le chariot, c’est alors qu’il laissa tomber son manteau.

64     Quand un chrĂ©tien vient d’ĂȘtre sauvĂ©, sa foi se tourne vers Christ: ensuite il a quelque chose Ă  faire lui-mĂȘme. Il doit se sanctifier de toutes les habitudes impures, laissant de cĂŽtĂ© tout fardeau, et se prĂ©parer. L’Épouse s’est prĂ©parĂ©e.

65     Cela me rappelle une petite histoire; il faut que je la raconte avant de continuer. Dans l’ouest, il y a bien des annĂ©es, il y avait cette sociĂ©tĂ© de conserverie “Armour and Swift”. Ils allaient lĂ -bas acheter du bĂ©tail et des ranches. Cette sociĂ©tĂ© avait beaucoup d’argent et elle achetait tous les petits ranches. De cette maniĂšre, elle devint propriĂ©taire de milliers d’hectares de terre qui Ă©taient divisĂ©s en pĂąturages dans lesquels paissaient ses grands troupeaux de belles vaches Hereford. Elle avait ses propres chemins de fer et ce qu’il fallait pour transporter le bĂ©tail d’un pĂąturage Ă  l’autre.

66     â€œArmour and Swift” avaient un grand ranch. Le surintendant de ce ranch avait quatre ou cinq filles. Or, un jour, on annonça que le fils de l’un des frĂšres Armour allait venir visiter ce ranch: c’était un jeune homme cĂ©libataire! Alors, toutes ces filles se dirent qu’elles allaient tout faire pour accrocher ce garçon dĂšs qu’il viendrait. Elles se prĂ©parĂšrent donc et prĂ©parĂšrent tout pour sa venue.

67     Pour sa venue, elles organisĂšrent une fĂȘte costumĂ©e remĂ©morant le bon vieux temps des pionniers. Elles apparaĂźtraient en robes Ă  franges, un pistolet Ă  chaque hanche, le chapeau derriĂšre la tĂȘte, comme de vraies filles de l’ouest, et l’une d’elles rĂ©ussirait bien Ă  accrocher ce garçon.

68     Elles avaient aussi une petite cousine dont les parents Ă©taient morts. C’était leur cousine, mais elle Ă©tait presque l’esclave de tous ceux qui Ă©taient lĂ . On lui donnait tous les travaux sales, la vaisselle, etc. Ses vĂȘtements Ă©taient ceux dont les autres ne voulaient plus.

69     Quand le jour de la venue de ce garçon arriva, ces filles montĂšrent toutes dans leurs carrioles et partirent Ă  la gare pour l’accueillir. Elles tiraient des coups de pistolet en l’air, les chevaux hennissaient, etc. Elles le conduisirent au ranch. On fit beaucoup de bruit ce soir-lĂ ! Ils allĂšrent chanter sur les meules de foin et sur les barriĂšres, et dansĂšrent toute la nuit. Il Ă©tait lĂ  pour deux ou trois jours.

70     Cette petite cousine


71     Maintenant, je vais faire une comparaison avec quelque chose. Nos cousines qui sont si bien habillĂ©es, qui ont de grands clochers et de belles Ă©glises, elles ont l’air tellement bien que l’on dirait que si un nom dĂ©prĂ©ciatif devait ĂȘtre donnĂ©, ce devrait ĂȘtre Ă  l’église de la vraie PentecĂŽte. Elles font de mauvaises choses, mais on n’en entend jamais parler. Ce sont des institutions classiques, alors on n’en parle pas. Mais qu’un pasteur PentecĂŽtiste fasse une faute, frĂšres! C’est moi qui vous le dis, elles le proclameront dans tout le pays et dans tous les journaux! C’est certain! Qu’un frĂšre PentecĂŽtiste prie pour un enfant et que cet enfant meure, tous les journaux du pays s’en empareront et proclameront: «La guĂ©rison divine n’est que du fanatisme!».

72     Pourquoi ne pas mettre aussi dans le journal tous les cas oĂč la mĂ©decine Ă©choue? Ce qui est bon pour l’un est aussi bon pour l’autre. Vous voyez? Si l’on faisait cela, on n’aurait pas assez de place dans les colonnes des journaux pour donner la liste de tous les morts! Si j’allais au cimetiĂšre et que je dise: «Que tous ceux qui sont morts Ă  cause de la guĂ©rison divine se lĂšvent», et puis ensuite: «Que tous ceux qui sont morts Ă  cause d’un traitement mĂ©dical se lĂšvent», le rapport serait de un million pour un! C’est parfaitement exact! C’est pourquoi, si on critique l’un, critiquons aussi l’autre! Ils en tuent des millions par annĂ©e avec les mĂ©dicaments et les opĂ©rations, mais on n’entend jamais un mot Ă  ce sujet!

73     Ainsi donc, cette jeune fille devait faire tous les travaux pĂ©nibles. Or, un soir, aprĂšs dĂźner, on avait dansĂ©, et toutes ces filles s’étaient «refaites une beauté», vous comprenez. Mais cette pauvre cousine devait se contenter d’une vieille robe rapiĂ©cĂ©e. Un soir qu’elle Ă©tait assise dans la salle du banquet aprĂšs le dĂźner et qu’elle avait lavĂ© la vaisselle, elle sortit dans l’arriĂšre-cour pour jeter l’eau de vaisselle. Quand elle eut tournĂ© la barriĂšre, il se tenait lĂ , appuyĂ© sur la barriĂšre. Il lui dit: «Hello!».

74     Elle eut tellement honte, parce que c’était le fils du propriĂ©taire du ranch, qu’elle laissa tomber les assiettes et les casseroles par terre. Pour qu’il ne remarque pas qu’elle Ă©tait en haillons, elle commença Ă  reculer comme ceci. Elle Ă©tait nu-pieds.

75     Mais il s’avança vers elle et dit: «N’ayez pas peur de moi; je voudrais vous dire quelque chose. Je suis venu ici dans un but, je suis venu pour trouver une femme. J’ai cherchĂ© partout. Je ne veux pas Ă©pouser une de ces filles de la ville, je veux avoir ce que je crois ĂȘtre une vraie Ă©pouse. Parmi toutes celles que j’ai vues, c’est vous que j’ai remarquĂ©e ici. Et j’ai appris par les employĂ©s que vous ĂȘtes leur cousine».
    Elle lui rĂ©pondit: «C’est vrai, monsieur!».

76     â€” «Je voudrais vous demander quelque chose. Voulez-vous m’épouser?». Elle ne savait que faire. Elle Ă©tait tellement abasourdie qu’elle ne savait que rĂ©pondre Ă  cet homme.

77     Oh, j’imagine Ă  peu prĂšs ce qu’elle ressentait. Et vous? Moi qui Ă©tais autrefois un pĂ©cheur, un bon Ă  rien, un enfant d’ivrogne, JĂ©sus me dit: “Je veux que tu sois Ă  Moi!”. Comment a-t-Il jamais pu venir vers quelqu’un comme moi? Comment a-t-Il jamais pu dire: “Je te donnerai une maison dans les Cieux”? Comment a-t-Il jamais pu dire: “Je te sauverai”? Pour un pauvre misĂ©rable comme moi, comment Ă©tait-ce possible? Mais Il l’a fait!

78     Elle rĂ©pondit: «Monsieur, je ne suis pas digne. Je ne pourrais pas ĂȘtre l’épouse d’un homme comme vous, parce que vous avez l’habitude des grandes choses. Moi, je n’y connais rien, je suis pauvre». Il lui rĂ©pondit: «Mais c’est vous que j’ai choisie!».

79     N’était-ce pas beau quand JĂ©sus vous a dit cela? Vous saviez que vous n’étiez pas digne d’ĂȘtre chrĂ©tien. Il n’y avait rien que vous puissiez faire
 mais Il vous a simplement choisi. C’est Sa bontĂ©, Sa misĂ©ricorde, qui fait qu’Il vous a choisi. Ce n’est pas vous qui L’avez choisi, vous savez, c’est Lui qui vous a choisi! C’est vrai!

80     Elle dit: «Comment pourrais-je? ».

81     â€” «Ne vous occupez pas de vos vĂȘtements. Je ne regarde pas Ă  vos vĂȘtements, je regarde Ă  ce que vous ĂȘtes. Voulez-vous m’épouser?». Finalement, l’accord fut conclu. Il dit: «Dans un an Ă  partir d’aujourd’hui, je reviendrai. Soyez prĂȘte. Ayez le vĂȘtement de noce sur vous, car je reviendrai vous Ă©pouser ici mĂȘme, dans ce ranch. Et je vous emmĂšnerai Ă  Chicago. Nous avons lĂ  un chĂąteau dans le plus beau quartier de la ville, et c’est lĂ  que vous vivrez! Et cette vaisselle et tout le reste, ce sera terminĂ©!».

82     Quand ses cousines entendirent parler de cela, elles lui dirent: «Pauvre petite sotte ignorante! Tu sais trĂšs bien que cet homme ne pensait pas ce qu’il disait!».

83     Et n’est-ce pas exactement ce qu’ils disent aujourd’hui? «Comment une bande de fanatiques, de personnes qui savent Ă  peine Ă©crire leur nom, pourraient-ils ĂȘtre l’Église? Comment un tel groupe pourrait-il l’ĂȘtre?». Mais tout va bien pour nous, lorsque nous sommes fiancĂ©s, et que nous avons ressenti ce baiser de fiançailles de JĂ©sus-Christ sur nos coeurs pour ĂŽter nos pĂ©chĂ©s: quelque chose nous dit qu’Il revient
 Un jour, Il sera de retour.

84     Elle travailla toute l’annĂ©e comme une esclave, mettant de cĂŽtĂ© ses soixante-douze cents ou ce qu’on lui donnait, comme salaire journalier. Elle Ă©conomisait son argent pour acheter sa robe de mariĂ©e, pour que tout soit prĂȘt. Oh, c’était toute sa pensĂ©e: se prĂ©parer! (“Et sa femme s’est prĂ©parĂ©e”). Elle acheta ses vĂȘtements de noce sous les rires et les moqueries de ses cousines.

85     Enfin, le dernier jour arriva. Elle se revĂȘtit de sa robe de mariĂ©e toute prĂȘte et bien propre. Alors, ses cousines vinrent, lui firent des rĂ©vĂ©rences et lui dirent: «Petite folle! Tu sais bien qu’il ne pensait pas ce qu’il disait! Il n’épousera jamais une fille comme toi!». Mais tout de mĂȘme, elle s’était prĂ©parĂ©e!

86     La soirĂ©e avançait, il commençait Ă  se faire tard; les cousines se mirent Ă  plaisanter et Ă  se moquer d’elle. Mais elle se tenait Ă  la porte, attendant quand mĂȘme. Les autres disaient: «À quelle heure a-t-il dit qu’il serait lĂ ?».

87     â€” «Il ne me l’a pas dit. Voici ce qu’il m’a dit la nuit oĂč il m’a donnĂ© l’anneau de fiançailles. Il m’a dit: â€čJe viendrai dans une annĂ©e Ă  partir de maintenantâ€ș. C’est pourquoi il me reste encore une heure!». Amen! Elle continua simplement Ă  l’attendre. «Il me reste encore une heure, encore trente minutes, encore dix minutes ». Et les autres riaient, se moquaient d’elle, la traitaient de tous les noms.

88     Mais finalement, Ă  l’heure fatidique, elles entendirent le crissement du sable sous les roues et les sabots des chevaux. Quelle chose ce fut pour cette Ă©pouse qui s’était prĂ©parĂ©e, lorsqu’elle bondit dehors, franchit le portail couvert de roses, et courut se jeter dans les bras de l’homme qu’elle aimait et qui allait ĂȘtre son mari, qui l’enlevait pour l’épouser et s’en aller!

89     Un de ces jours, frĂšres, ceux qui se moquent en disant: «Fanatiques! PentecĂŽtistes!» et des choses de ce genre
 Nous attendons! Il nous reste encore un peu de temps. Ils disent: «Oh, il n’y a rien de changĂ© par rapport Ă  autrefois». Ne vous en faites pas, il ne nous reste que peu de temps. Et Ă  l’instant qu’Il a promis, Il sera lĂ . Un de ces jours, nous prendrons notre essor et nous partirons. Soyez simplement prĂȘts! Gardez le VĂȘtement des Noces sur vous! Enlevez toute mĂ©chancetĂ© de votre coeur.

90     Ă‰coutez ce que dit la Bible:
    RĂ©jouissons-nous et tressaillons de joie, et donnons-lui gloire; car les noces de l’Agneau sont venues; et sa femme s’est prĂ©parĂ©e;
    et il lui a Ă©tĂ© donnĂ© d’ĂȘtre vĂȘtue de fin lin, Ă©clatant et pur, car ce fin lin, ce sont les justices des saints.
    Et il me dit: Ecris: Bienheureux ceux qui sont conviĂ©s au banquet des noces de l’Agneau.
    Et il me dit: Ce sont ici les vĂ©ritables paroles de Dieu. (Apoc. 19.7-9).

91     Ainsi, il va y avoir un rassemblement dans les airs un de ces jours, lors de ce doux revoir. Oui! Restez prĂȘts! Gardez-vous prĂȘts! Purgez votre coeur de toute mauvaise pensĂ©e. Ayez foi en Dieu, mĂȘme si tout paraĂźt sombre et que tous rient et se moquent en disant: «Vous vous ĂȘtes trompĂ©s!». Continuez une vie sainte, une vie pour Dieu. Continuez Ă  avancer, l’heure viendra!

92     Nous voyons donc qu’elle rĂ©apparaĂźt dans Apocalypse 19.
    AprĂšs ces choses (aprĂšs qu’il ait vu l’ñge de l’église)
 AprĂšs ces choses, je vis: et voici une porte


93     Rappelez-vous que Jean est encore Ă  Patmos. Et c’est aprĂšs avoir vu tous les Ăąges de l’église se dĂ©rouler complĂštement qu’il dit:
    â€Šje vis, et voici une porte ouverte dans le ciel


94     â€œUne Porte”. Qu’est-ce que la Porte? Dans Apocalypse 3.8, il est Ă©crit:
    Je connais tes oeuvres. Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer.
    Il est la Porte! la Porte! Christ est la Porte! Il a dit dans Jean 10: “Je suis la Porte des brebis”.

95     Dans les vieux pays, on trouve des bergers qui conduisent leurs brebis. AprĂšs les avoir comptĂ©es et avoir vu qu’elles Ă©taient toutes rentrĂ©es, le berger se couche en travers de la porte. Le loup ne peut pas entrer sans le rĂ©veiller, et ses brebis ne peuvent sortir sans lui passer dessus. Oh, combien les brebis se sentent en sĂ©curitĂ© lorsque le berger est couchĂ© en travers de la porte!

96     NoĂ©, dans l’Ancien Testament, se tenait Ă  la porte de l’arche. Oh, Ă©coutez, je vais vous dire quelque chose! Il se tenait Ă  la porte, et prĂȘchait la repentance et la justice aux gens qui se moquaient de lui. Et personne ne pouvait entrer dans l’arche si ce n’est par cette porte unique! Il n’y avait qu’une porte Ă  l’arche.

97     Et il n’y a qu’un seul chemin! Il n’y a qu’un chemin qui conduise dans le Corps de Christ. Il n’y a qu’une Porte pour entrer dans l’Église du Dieu vivant, et JĂ©sus est cette Porte! “Je suis la Porte. Je suis le Chemin, la route qui mĂšne Ă  la Porte. Je suis la Porte du troupeau”.

98     Il a dit Ă  cet Ăąge de l’église: “J’ai mis devant toi une Porte ouverte”. Il a dit cela Ă  l’ñge de l’église MĂ©thodiste, mais ils s’en sont dĂ©tournĂ©s pour former une organisation. “J’ai mis devant toi une Porte ouverte”. AprĂšs qu’ils aient reçu la sanctification, Il dit: “J’ai mis devant toi une Porte ouverte, qui est le Saint-Esprit”. “Par un seul Esprit nous sommes tous
 (quoi?) 
 baptisĂ©s en un seul Corps, qui est Christ”. Il a placĂ© ce message devant l’église MĂ©thodiste, mais ils s’en sont dĂ©tournĂ©s. Ils sont arrivĂ©s jusqu’à la sanctification, mais ils ont refusĂ© le Saint-Esprit. Vous en souvenez-vous? C’est cela, la “Porte ouverte”.

99     Comment entre-t-on en Christ? Par un seul Esprit, le Saint-Esprit, qui est l’Esprit de Christ. Nous y sommes entrĂ©s non par une poignĂ©e de main, non par une aspersion; mais par le baptĂȘme d’un seul Saint-Esprit nous sommes tous baptisĂ©s dans un seul Corps, et rendus participants de ce Corps. Par le baptĂȘme d’un seul Saint-Esprit, nous entrons par cette Porte.

100     Cette Porte est placĂ©e dans le Ciel, et quand Jean leva les yeux, il vit le Seigneur JĂ©sus. Observez seulement ce qui suit: cette Porte, le Seigneur JĂ©sus.
    AprĂšs ces choses, je vis: et voici, une porte ouverte dans le ciel, et la premiĂšre voix que j’avais ouĂŻe, comme d’une trompette


101     Maintenant, la scĂšne change. Jean regardait vers Patmos; maintenant, il lĂšve les yeux. Pourquoi? Il a vu quelque chose s’accomplir ici sur la terre (ces Ăąges de l’église) penchant tout le temps de ces Ăąges de l’église; ensuite, aprĂšs qu’ils soient terminĂ©s, il entendit une Voix. Il leva les yeux vers le Ciel et vit une Porte ouverte, et la premiĂšre voix avait le son d’une trompette. VoilĂ . La scĂšne se dĂ©place de Patmos au Ciel.

102     La Voix Ă©tait la mĂȘme Voix que celle qui se tenait au milieu des sept lampes d’or. La mĂȘme Voix! La Voix n’avait pas changĂ©. Mais oĂč Ă©tait cette Voix lorsqu’il L’entendit la premiĂšre fois? Combien se souviennent de ce que nous avons vu au dĂ©but? Elle Ă©tait derriĂšre lui:
    Je fus en Esprit, dans la journĂ©e dominicale
 (Apoc. 1.10) — “en Esprit”. (Cela nous ramĂšne droit Ă  Apocalypse 1.10 et 13)
    Je fus en Esprit, dans la journĂ©e dominicale, et j’ouĂŻs derriĂšre moi une grande voix, comme d’une trompette

    Et je me retournai pour voir la voix qui me parlait; et, m’étant retournĂ©, je vis sept lampes d’or, et au milieu des sept lampes, quelqu’un de semblable au Fils de l’homme.

103     Ensuite, aprĂšs qu’Il lui ait montrĂ© tout le mystĂšre de ces sept lampes d’or (Il tenait les sept Ă©toiles, Ses cheveux Ă©taient blancs comme de la laine, Ses pieds Ă©taient comme de l’airain, Ses yeux comme une flamme de feu: tous ces symboles), aprĂšs cela, il entendit la mĂȘme Voix parlant du Ciel. Alors, il leva les yeux et vit une Porte ouverte. Oh! une Porte ouverte dans le Ciel! Comment y entre-t-on? Par JĂ©sus-Christ, la Porte unique, le seul Chemin, car il n’y a pas d’autre chemin.

104     Tout homme qui pĂ©nĂštre par un autre chemin est un voleur et un brigand. Dans la parabole, celui qui est entrĂ© et qui est allĂ© au Souper des Noces sans le vĂȘtement a Ă©tĂ© considĂ©rĂ© comme coupable. On l’a liĂ© et jetĂ© dans les tĂ©nĂšbres du dehors. Il n’y a qu’un seul Chemin pour aller au Souper des Noces. Je crois que j’ai prĂȘchĂ© ici-mĂȘme sur ce sujet, il n’y a pas longtemps. Quand un homme se mariait en Orient, il devait lui-mĂȘme donner les invitations et fournir les vĂȘtements. C’est pourquoi, lorsqu’il vit cet homme qui Ă©tait assis Ă  la table du souper
 Combien se souviennent de la parabole? Bien sĂ»r, ceux qui lisent la Bible! Il trouva Ă  la table du souper un homme qui ne portait pas de vĂȘtement de noce.

105     De quoi s’agit-il? L’Époux Se tient Ă  la porte, et tous viennent avec une invitation. “Aucun homme ne peut venir au PĂšre si ce n’est par Moi. Tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s, ou a invitĂ©s, viendront Ă  Moi”. Les voici qui venaient et donnaient leur invitation; l’époux voyait que tous avaient la mĂȘme apparence. C’est caractĂ©ristique de la bonne vieille religion du Saint-Esprit: elle nous rend tous semblables. Qu’ils soient riches ou pauvres, esclaves ou libres, noirs ou blancs, hommes ou femmes, ils sont tous un en JĂ©sus-Christ. L’époux se tenait Ă  la porte et les accueillait: il donnait un vĂȘtement Ă  chacun, de sorte que riches et pauvres avaient tous la mĂȘme. apparence. C’est ainsi dans le Royaume de Dieu, il n’y a pas de grands et de petits, tous sont semblables, tous sont un en Christ.

106     Que pensez-vous qu’il arriva lorsque l’Époux entra et trouva un homme assis lĂ  sans habit de noce? Il lui dit: “Mon ami, comment es-tu entrĂ© ici?”. L’autre resta muet, montrant qu’il Ă©tait venu par un autre chemin que la Porte. Il Ă©tait entrĂ© par la fenĂȘtre ou par la porte de derriĂšre. Il l’appela pourtant “ami”, ce qui montre que c’était un membre d’église: “Mon ami, comment es-tu entrĂ© ici sans l’habit?”. C’est JĂ©sus Lui-mĂȘme qui a racontĂ© cela. Alors, Il appela le portier et lui dit: “Liez-lui les pieds et les mains”. Et cet homme fut jetĂ© dans les tĂ©nĂšbres du dehors oĂč il y aura des pleurs, des gĂ©missements et des grincements de dents. Ce sont les propres paroles de JĂ©sus qui a dit: “Il fut jetĂ© dehors”. Parce qu’il prouvait, n’ayant pas revĂȘtu l’habit de noce, qu’il Ă©tait venu par un autre chemin que la Porte. S’il Ă©tait venu par la Porte, il aurait reçu un habit de noce.

107     Oh, Ă©coutez ceci! Si donc l’habit de noce est le baptĂȘme du Saint-Esprit, comment allons-nous nous prĂ©senter d’une autre maniĂšre? Si le premier Ăąge de l’église a dĂ» venir par la Porte, JĂ©sus-Christ, ĂȘtre baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ et recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit pour revĂȘtir l’habit de noce, comment pourrons-nous venir par un autre chemin? Si vous venez par le chemin MĂ©thodiste, Baptiste, PentecĂŽtiste, ou par celui de toute autre dĂ©nomination, vous serez liĂ©s et jetĂ©s dans les tĂ©nĂšbres du dehors. Vous devez venir par JĂ©sus-Christ, le Chemin, la Porte, la VĂ©ritĂ©, la Vie. Amen!

108     Bien! C’est la mĂȘme Voix que nous entendons dans Apocalypse 1.10 Ă  13. Remarquez que la Voix qu’il a entendu lui parler avait la clartĂ© d’une trompette. Vous savez comment sonne une trompette: elle a un son perçant. Que signifie une trompette dans la Bible? La guerre! Dans les temps bibliques, chaque fois qu’une trompette sonnait, elle annonçait une guerre, une rĂ©vĂ©lation ou quelque chose qui allait arriver.

109     AprĂšs la fin des Ăąges de l’église, la scĂšne est prĂȘte pour les Ă©vĂ©nements du chapitre quatre de l’Apocalypse. À ce moment, les Ăąges de l’église n’existent plus. Il a quittĂ© la terre. Rappelez-vous la Voix qui parlait Ă  Jean derriĂšre lui, au milieu des sept lampes d’or: cette oeuvre Ă©tait achevĂ©e. Maintenant, cette mĂȘme Voix parle dans les Cieux. Qu’est-ce que cela signifie? Il a accompli la rĂ©demption de Son peuple! Son oeuvre terrestre est terminĂ©e et Il est dans la Gloire. Il appelle Jean: “Monte ici!”. Amen! Cela me donne envie de crier, Ă  la veille de ce Nouvel-An VoilĂ ! Vous voyez, c’est prĂȘt: “Monte ici!”.

110     La guerre! C’est la mise en place de la grande bataille. Il y a le peuple qui a rejetĂ© le message de Dieu, rejetĂ© le Saint-Esprit, le messager des sept Ă©glises. À celui qui a rejetĂ© le message de Sa grĂące une reste plus rien que le jugement: il est prĂȘt pour lui! Oh! Il S’apprĂȘte Ă  dĂ©verser les flĂ©aux sur la terre! “Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver. Je vais dĂ©verser Ma colĂšre sur les pĂ©cheurs impies qui ont rejetĂ© Christ!”.

111     Observez cette scĂšne. Plus la soirĂ©e avance, plus vous allez comprendre de choses. Nous ne pouvons pas tout trouver ici, il nous faut nous rĂ©fĂ©rer sans cesse Ă  divers passages. Comme ce sera une chose terrible pour eux quand la derniĂšre trompette sonnera, quand la derniĂšre bataille sera terminĂ©e, quand le dernier sermon sera prĂȘchĂ©, quand le dernier cantique sera chantĂ© et que nous nous tiendrons devant le trĂŽne du jugement de Christ. On vous demandera: “Pourquoi ne L’avez-vous pas reçu? Qu’avez-vous fait de la Vie que Je vous ai donnĂ©e?”. On vous demandera des comptes! Que ferez-vous alors?

112     Vous m’avez entendu chanter — ou essayer de chanter — ce cantique:
Qu’en sera-t-il? Qu’en sera-t-il,
Quand le Grand Livre sera ouvert?
Qu’en sera-t-il,
Quand ceux qui auront rejeté le message
Devront rendre compte?
Qu’en sera-t-il?

113     Vous devrez vous tenir lĂ , aussi sĂ»r que ce Livre est Ă©crit! Vous voyez, vous serez debout, lĂ , et il vous faudra rendre compte. Oh, il convient, mon frĂšre, ma soeur, il convient qu’en tant que fils et filles de Dieu, nous nous examinions Ă  chaque heure de la journĂ©e. Paul dit: “Je meurs chaque jour. Bien que je vive, ce n’est pas moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi”. Vous voyez? Examinez-vous, parce que vous ne savez pas Ă  quelle heure vous serez convoquĂ©s pour rĂ©pondre dans les Lieux TrĂšs-hauts.

114     â€œJ’entendis la Voix de la trompette”. Bien! Notez ce que Jean dit Ă  la fin de ce premier verset:
    â€Šla premiĂšre voix que j’avais ouĂŻe, comme d’une trompette parlant avec moi, disant: monte ici

    â€” “Monte ici! Je t’ai montrĂ© les Ăąges de l’église sur la terre; maintenant, monte ici, Je veux te montrer quelque chose qui se passe ici en haut”.

115     Vous voyez, maintenant, Christ avait quittĂ© la terre. Il Ă©tait montĂ© dans la gloire. L’ñge de l’Église Ă©tait terminĂ©, ce qui montrait que Son Esprit avait terminĂ© Son oeuvre ici-bas. Il Ă©tait montĂ© dans la gloire; Il dit Ă  Jean de monter, et Il lui montra ce qui allait encore arriver: “Monte ici!”.

116     Maintenant, remarquons ce que Jean dit au verset 2:
    Sur-le-champ
 (Amen!)

117     Oh, mĂȘme si j’agis bizarrement, je me sens bien. Jean ajoute:
    Sur-le-champ, je fus en Esprit


118     Quand vous entendez la Voix de Dieu vous parler, quelque chose se passe! Amen! Oh, cela vous est-il arrivĂ© de cette maniĂšre? À moi, cela m’est arrivĂ© il y a trente-et-un ans et je n’ai plus jamais Ă©tĂ© le mĂȘme, depuis lors! Il me dit: “Venez Ă  moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, et je vous donnerai du repos!”. Cela m’a changĂ©!

119     Jean dit:
    Sur-le-champ, je fus en Esprit
 (quel esprit? le Saint-Esprit!) 
je fus en Esprit:
    Et voici, un trĂŽne Ă©tait placĂ© dans le ciel, et sur le trĂŽne, quelqu’un Ă©tait assis.

120     Vous voyez, Jean a quittĂ© la terre maintenant. Christ avait quittĂ© la terre, et Il Ă©tait retournĂ© dans le Corps sous la forme du Saint-Esprit. Aujourd’hui, le Corps Se tient lĂ  comme un mĂ©morial, en tant que sacrifice. Nous entrerons dans cela tout au long de ce chapitre. L’Esprit de Christ est revenu pour vivre dans l’Église, pour vivre en nous.

121     AussitĂŽt qu’Il eut montrĂ© la fin de l’ñge de Son oeuvre ici-bas, Il monta dans les Cieux. Il dit: “Je vais te montrer ce qu’il va y avoir aprĂšs les Ăąges de l’église. Jean, Je ne peux te parler ici-bas davantage, parce que Je suis parti d’ici-bas et que Je suis montĂ© plus haut. Monte ici vers Moi!”. Amen! “Et Je vais te montrer ce qui va arriver aprĂšs cela”. Oh! Il fut enlevĂ© dans la vision, enlevĂ© dans la Gloire!

122     Son expĂ©rience a ressemblĂ© un peu Ă  celle que Paul raconte dans 2 Corinthiens 12.2 Ă  4, si vous voulez le noter. Un jour, Paul fut, lui aussi, ravi dans une vision. Saviez-vous cela? Et il vit des choses qu’il ne lui fut pas permis de raconter; pendant quatorze ans, il ne mentionna mĂȘme pas cette vision! Vous voyez? Mais examinons la diffĂ©rence entre ces deux visions.

123     Il fut dĂ©fendu Ă  Paul de parler ou de raconter publiquement ce qu’il avait vu. Oh! je ne crois pas qu’il aurait pu le faire (un jour, j’ai fait un petit voyage: je ne m’en suis jamais remis, et je ne m’en remettrai jamais!). Il vit des choses dont il ne pouvait pas parler. Je suppose que les mots lui manquaient pour le faire: il avait Ă©tĂ© ravi jusqu’au troisiĂšme Ciel! Vous comprenez! jusqu’au troisiĂšme Ciel!

124     Comme cela fut diffĂ©rent, lorsque Jean fut ravi et qu’il vit JĂ©sus! Il lui fut dit: “Ecris dans un livre ce que tu as vu, et donne-le aux Ă©glises”. Il fut interdit Ă  Paul de parler, mais Ă  Jean, il lui fut demandĂ© de l’écrire dans un livre afin que cela puisse traverser tous les Ăąges. Oh! c’est rĂ©vĂ©lĂ© maintenant, cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ© dans ces derniers jours! Cela ne fut pas rĂ©vĂ©lĂ© de son temps, c’est rĂ©vĂ©lĂ© maintenant, au fur et Ă  mesure que nous avançons.

125     Remarquez comment Jean fut enlevĂ© aussitĂŽt aprĂšs la fin des Ăąges de l’église: c’est un type de l’église enlevĂ©e. AussitĂŽt aprĂšs que le dernier Ăąge de l’église est terminĂ© (cet Ăąge de l’église de LaodicĂ©e), alors vient l’enlĂšvement. Comme Jean, l’Église monte dans la PrĂ©sence de Dieu. Oh, cela me donne le vertige! EnlevĂ© lors de l’enlĂšvement de l’Église! Ce livre de l’Apocalypse est Ă©crit Ă  la fin des Ăąges de l’église.

126     Maintenant, je voudrais clarifier un point qui a Ă©tĂ© un sujet de controverse pendant longtemps parmi de nombreux chrĂ©tiens. Aujourd’hui, je rĂ©flĂ©chissais tandis que j’étudiais, notant des versets, trouvant les noms, les diffĂ©rentes couleurs, l’arc-en-ciel, les symboles, etc. (nous aborderons cela bientĂŽt). Je notais ces versets afin de pouvoir les relire et m’y rĂ©fĂ©rer en cours de route. Habituellement, si je dois parler sur un sujet comme celui-lĂ , c’est diffĂ©rent, j’essaie de les connaĂźtre par coeur. Mais quand on n’a que peu de temps, je prĂ©fĂšre me rĂ©fĂ©rer Ă  mes notes, parce que je dois sauter d’un bout Ă  l’autre des Écritures.

127     Maintenant, lisons Matthieu 16.13. C’est lĂ  que nous trouvons ce sujet, si vous voulez noter les versets:
    JĂ©sus, Ă©tant arrivĂ© dans le territoire de CĂ©sarĂ©e de Philippe, demanda Ă  ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme?
    Ils rĂ©pondirent: Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, JĂ©rĂ©mie, ou l’un des prophĂštes.
    Et vous, leur dit-Il, qui dites-vous que Je suis?
    Simon Pierre rĂ©pondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
    JĂ©sus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est mon PĂšre qui est dans les cieux.
    Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre, je bĂątirai mon Ă©glise; et que les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre elle.
    Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera liĂ© dans les cieux, et ce que tu dĂ©lieras sur la terre sera dĂ©liĂ© dans les cieux.
    Alors, Il recommanda aux disciples de ne dire Ă  personne qu’il Ă©tait le Christ

128     Ă‰coutez attentivement. Bien! “DĂšs lors, JĂ©sus commença
”. Je veux prendre un autre verset, le verset 28, parce que vous pourrez lire les autres versets chez vous.
    Je vous le dis en vĂ©ritĂ©, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son rĂšgne.

129     Oh, pensez Ă  cela! “Quelques-uns de ceux qui sont ici, ne mourront point qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans Son rĂšgne”. Quelle dĂ©claration! Comme les critiques aiment Ă  relever ce verset et montrer combien il est illogique! Comme ils aiment Ă  s’emparer de cela! Mais cela est arrivĂ©, et ils n’y ont rien vu! Bien!

130     AprĂšs la “confession-rocher” de Pierre
 nous savons qu’Il bĂątirait Son Ă©glise sur ce rocher mĂȘme. Non pas sur Pierre, comme les catholiques Romains essaient de le dire: il n’était qu’un petit caillou. Mais la confession de Pierre sur la RĂ©vĂ©lation qu’il a eue, c’est cela, l’Église. C’est Dieu qui rĂ©vĂ©lera. Il ne s’agit pas de la confession de cet homme, puisque plus tard il Le reniera. Pas non plus la confession que JĂ©sus Ă©tait le Fils de Dieu: ils savaient qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu, Pierre venait de le dire. Mais ce qu’il y avait, c’est que la rĂ©vĂ©lation qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu avait Ă©tĂ© donnĂ©e des Cieux. JĂ©sus dit: “Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux. Et sur ce rocher, cette confession - rocher, Je bĂątirai Mon Église, et les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre Elle”.

131     J’espĂšre que le temps ne passera pas trop vite, afin que nous puissions bien pĂ©nĂ©trer dans cela. Nous voulons voir comment cela coule dans l’ĂȘtre humain. C’est une belle histoire qui a sa place ici mĂȘme, si seulement nous pouvons l’étudier. Bien! La confession-rocher, ce que Pierre Ă©tait
 Il bĂątirait Son Église sur la confession de Pierre. Il dit: “Quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Fils de Dieu venir dans Son rĂšgne”.

132     Pensez bien Ă  ceci: Il a dit: “Quelques-uns”, c’était plus qu’une seul, n’est-ce pas? “Quelques-uns”, ce serait plusieurs, plus qu’un seul. Pensez Ă  ceci: tous Ses disciples se tenaient lĂ , et Il demanda Ă  chacun d’eux: “Que penses-tu de ceci? Que penses-tu de cela?”. Mais Il dit: “Quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans Son RĂšgne”. Oh, quelle dĂ©claration! Pensez qu’il y a deux mille ans que cela a Ă©tĂ© dit! C’est vrai!

133     La Parole de Dieu est-elle infaillible? — Toute Parole qu’Il a dite s’accomplira.

134     Maintenant, je veux aller jusqu’au chapitre 17 de Matthieu. C’est le suivant. Quelques jours aprĂšs cela, Il prit Pierre, Jacques et Jean et les conduisit Ă  l’écart sur une montagne pour ĂȘtre tĂ©moins. Et Pierre, Jacques et Jean virent le Royaume de Dieu venir en puissance; ils virent la rĂ©pĂ©tition de la venue du Royaume de Dieu. Amen! Oh, ils furent transportĂ©s dans une vision oĂč ils purent voir une prĂ©figuration de la venue du Royaume de Dieu, de l’avĂšnement du MillĂ©nium. Ils en virent l’avant-premiĂšre.

135     Il y a quelque temps, quand Cecil B. De Mille eut achevĂ© son film “Les dix Commandements”, il fit venir frĂšre Shakharian, frĂšre Oral Roberts et beaucoup de prĂ©dicateurs de tout le pays; tous les prĂ©dicateurs pouvaient venir. Il les invita Ă  venir dans le studio avant que le film soit distribuĂ©, et il leur fit voir l’avant-premiĂšre, avant mĂȘme que le film ne sorte et que l’on fasse payer les billets vingt-cinq dollars. Mais il leur dit de venir assister Ă  l’avant-premiĂšre, afin qu’ils puissent donner leur opinion et faire d’éventuelles critiques sur le film, ou faire toute remarque qu’ils jugeraient Ă  propos de faire. Ils purent ainsi le voir avant le public.

136     JĂ©sus dit: “Quelques-uns de ceux qui sont ici (Amen!) ne mourront point qu’ils n’aient vu le Royaume de Dieu venir en puissance” ou plutĂŽt: “qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans Son rĂšgne”. Quelques jours aprĂšs cela, Il prit Pierre, Jacques et Jean, et ils allĂšrent sur une haute montagne; lĂ , Il fut transfigurĂ© devant eux. Le soleil dans tout son Ă©clat ne brillait pas autant que les vĂȘtements de JĂ©sus! Combien de fois avons-nous remarquĂ© cela dans les paraboles! Nous l’avons vu dans toute la Bible!

137     Vous pouvez prendre un passage des Écritures et le relier Ă  toute la Bible! Vous ne trouverez pas la moindre faille! Elle est complĂštement imprĂ©gnĂ©e de la puissance de Dieu. Le diable ne pourrait s’y faufiler mĂȘme s’il le devait. C’est vrai! Il ne peut pĂ©nĂ©trer dans ces saints qui ont donnĂ© leur tĂ©moignage et cru au Royaume de Dieu, qui ont pris chaque verset et l’ont imprĂ©gnĂ© de la puissance du Saint-Esprit, qui l’ont plongĂ© dans le Sang; ni le monde, ni le diable ne peuvent y pĂ©nĂ©trer. Ils sont morts, leur vie est cachĂ©e en Christ au travers du Sceau de Dieu par le Saint-Esprit. Comment le diable pourrait-il les troubler? Ils ont pris cette position!

138     LĂ -haut, sur cette montagne, ils virent Sa venue, ou en tout cas, Son avant-premiĂšre. Que virent-ils en premier? MoĂŻse! Il reprĂ©sente les saints morts qui ressusciteraient. Elie se tenait lĂ , lui aussi.

139     Oh, je veux que vous remarquiez ce qui va se passer. Il y eut premiĂšrement MoĂŻse: ce sont les six premiers Ăąges. Ceux durant lesquels l’église s’est endormie, six Ăąges de l’église. D’ailleurs, il n’était pas seul, mais Elie aussi Ă©tait lĂ ; c’était le messager du dernier jour avec son groupe, c’était la transfiguration de ceux qui allaient ĂȘtre enlevĂ©s. Amen! Maintenant, nous attendons Sa Venue dans le futur.

140     Ils n’étaient pas TOUS rĂ©unis avec Lui. Oh non! De quoi s’agissait-il? Sa promesse envers Pierre, Jacques et Jean Ă©tait accomplie. C’est vrai. Il avait dit: “QUELQUES-UNS de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans Son rĂšgne”: ils en virent l’avant-premiĂšre!

141     Je voudrais encore vous apporter quelque chose d’autre: c’est quelque chose qui s’est passĂ© aprĂšs la mort et la mise au tombeau de JĂ©sus, dans Jean 21.20. Certains critiques ont soulevĂ© ce point autrefois. Tandis que nous Ă©tudions le reste, Ă©claircissons cela. Dans Jean 21, JĂ©sus avait rencontrĂ© Ses disciples et ils avaient mangĂ© ensemble du pain et du poisson rĂŽti. Comme ils Ă©taient revenus sur le rivage, Pierre demanda au sujet de Jean: “Et celui-ci, que lui arrivera-t-il?”. JĂ©sus aimait Jean, Jean Ă©tait un homme d’amour. Pierre demanda: “Qu’arrivera-t-il Ă  celui-ci? quel sera son sort? quel sera son avenir?”.

142     JĂ©sus rĂ©pondit: “Si Je veux qu’il demeure jusqu’à ce que Je vienne, que t’importe? Toi, suis-Moi!”.

143     Et les disciples firent une erreur, croyant que JĂ©sus avait dĂ©clarĂ© que Jean vivrait jusqu’à Son retour.

144     Mais JĂ©sus n’avait fait aucune erreur. Ici mĂȘme dans l’Apocalypse, au chapitre 4, Christ tint parole! Il enleva Jean au Ciel, et fit pour lui une rĂ©pĂ©tition de la chose tout entiĂšre. AllĂ©luia! Jean vit l’avant-premiĂšre. Il la vit exactement comme s’il avait vĂ©cu sur terre et avait vu se dĂ©rouler tous les Ăąges de l’Église y compris la venue du Seigneur, c’est-Ă -dire le livre entier de la RĂ©vĂ©lation.

145     Voyez-vous comme Ses promesses sont infaillibles? Cela n’est pas arrivĂ© Ă  Jacques ni Ă  aucun autre, mais Ă  Jean; mĂȘme Paul n’a pu le voir: il ne lui a rien Ă©tĂ© dit. JĂ©sus avait dit: “Si Je veux qu’il demeure jusqu’à ce que Je vienne, que t’importe?”.

146     Il avait simplement choisi Jean, qu’Il enleva et Ă  qui Il montra toutes ces choses avant qu’il meure, exactement comme s’il avait vĂ©cu tous ces Ă©vĂ©nements. Il lui montra ce qui serait! Vous voyez, Il l’a ravi en Esprit. Nous en avons la preuve ici mĂȘme, au verset 2 du chapitre 4. Il lui montra les choses qui Ă©taient, celles qui sont, et celles qui devaient arriver. Il lui montra les Ăąges de l’église, l’avĂšnement des Juifs, l’arrivĂ©e des flĂ©aux, l’enlĂšvement, le retour de JĂ©sus, le MillĂ©nium et la demeure Éternelle de Ses rachetĂ©s. Il vit ces choses comme s’il les avait vĂ©cues; il vit tout cela. Vous voyez? JĂ©sus l’enleva et lui montra le film qu’Il tournait, lui laissant tout voir en avant-premiĂšre.

147     Il fut enlevĂ© selon la promesse qui s’accomplit dans Apocalypse 4.2. Avant sa mort, il fut ravi en Esprit et vit les choses exactement comme s’il les avait vĂ©cues. Il vit tout en avant-premiĂšre. Ainsi, il vit exactement dans une vision ce qui devait se passer et ce qui se passerait sur la terre depuis cette date jusqu’à la venue du Seigneur. Cela lui fut montrĂ© en vision.

148     Aucun disciple ne nous a jamais dit que JĂ©sus aurait annoncĂ© qu’Il reviendrait du vivant de Jean. Il dit: “Si Je veux qu’il demeure jusqu’à ce que Je vienne, que t’importe?”. Plus tard, Il l’enleva et lui montra l’avant-premiĂšre des choses qui allaient arriver. J’aime cela! Maintenant, lisons ce passage:
    Sur-le-champ, je fus en Esprit: et voici, un trĂŽne Ă©tait placĂ© dans le ciel, et sur le trĂŽne, quelqu’un Ă©tait assis.

149     Il y eut une “Voix” qui l’appela. Oh, cette Voix! Je ne peux pas passer sans autre sur cela! La Voix de ce Quelqu’un qui Ă©tait derriĂšre lui! Jean regarda en bas: Il lui montra les Ăąges de l’église, parce qu’Il Se tenait dans les Ăąges de l’église, au milieu des sept lampes d’or. Ensuite, lorsque les Ăąges de l’église furent terminĂ©s, cette Voix quitta la terre et monta. Lorsqu’Elle fut entrĂ©e dans la Gloire, Jean L’entendit lui dire: “Monte ici, et je te montrerai les choses qui doivent arriver aprĂšs celles-ci”.

150     Oh, cette Voix! Ce soir, parlons de cette Voix! J’ai quelques versets notĂ©s ici. Prenons 1 Thessaloniciens 4 et Ă©coutez ce que cette Voix s’apprĂȘte Ă  dire. Nous savons tous ce qu’Elle va dire avant mĂȘme que nous lisions, n’est-ce pas? Nous savons ce qui va arriver. “La trompette de Dieu sonnera et les morts en Christ ressusciteront”. Est-ce bien cela? Lisons 1 Thessaloniciens 4.16 et 17. “La Voix”. Cette Voix Ă©tait la Voix de Christ. Est-ce exact? La Voix de Christ!
    Car le Seigneur lui-mĂȘme, Ă  un signal donnĂ©, Ă  la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premiĂšrement.
    Ensuite, nous les vivants, qui seront restĂ©s, nous serons tous ensemble enlevĂ©s avec eux sur les nuĂ©es Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur!

151     La Voix mĂȘme qui ordonna Ă  Jean de monter, qui lui dit: “Monte ici” est la Voix qui appellera un jour l’Église. Amen! C’est Elle qui appellera l’Église!

152     La Voix qui ordonna Ă  Jean de monter est la mĂȘme qui ordonna Ă  Lazare de sortir du tombeau: c’est la Voix de l’archange. Christ est la Voix de l’archange. Oh, cette trompette de la Voix de Christ qui ordonna Ă  Jean de monter! C’est la mĂȘme Voix qui fit sortir Lazare. Avez-vous notĂ© que devant le tombeau de Lazare, JĂ©sus parla d’une voix forte? Il ne dit pas: “Lazare
 sors
” mais: “Lazare, sors!”. Cette Voix l’appela d’entre les morts.

153     Il rĂ©pondit: “Me voici!”. Et il sortit d’entre les morts aprĂšs qu’il eĂ»t Ă©tĂ© mort et que son corps eut commencĂ© Ă  se dĂ©composer.

154     Cette mĂȘme Voix dit Ă  Jean: “Monte ici, et je te montrerai les choses qui doivent arriver aprĂšs celles-ci”.

155     Cette mĂȘme Voix retentira lorsque les morts en Christ ressusciteront, “car la trompette
”. La trompette! Qu’est-ce qu’une trompette? La Voix de Christ, la mĂȘme que Celle qui fit se retourner Jean et lui ordonna de monter. Il entendit cette Voix semblable au son d’une trompette. Elle lui dit: “Monte ici!”. Voyez-vous comment se passera la rĂ©surrection? Cela se fera en un instant, en un clin d’oeil. Cette Voix retentira clairement, Il appellera l’Église, car Il est sorti d’Elle. Cette grande Voix qui appelle! Ô Dieu, aide-moi Ă  L’entendre ce jour-lĂ !

156     Comme je l’ai souvent dit
 en tant que mortel, je sais qu’il y a une grande porte sombre qu’on appelle la mort: elle est dressĂ©e devant moi. Chaque battement de mon coeur me rapproche un peu plus de cette porte. Un jour, je devrai la franchir. Mais je ne veux pas la franchir comme un poltron en criant et en hurlant. Je veux y entrer revĂȘtu du vĂȘtement de Sa justice et bien conscient de ce que je Le connais dans la puissance de Sa rĂ©surrection, sachant que ce jour oĂč Il m’appellera, je sortirai d’entre les morts. Quand la trompette de Dieu sonnera et que les morts en Christ ressusciteront, Il m’ordonnera de venir dans les Lieux trĂšs hauts. Si je suis en vie, je serai changĂ© en un instant, en un clin d’oeil, et je partirai avec les autres pour monter Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs. Cette trompette de Dieu, sonore, claire et puissante! Oh, ce sera la mĂȘme chose lors de Sa venue!

157     Elle n’a pas un son confus. Il n’y avait rien d’incertain pour Jean quand il entendit cette Voix lui dire: “Monte!”. Il monta! Amen!

158     Lazare Ă©tait mort, il Ă©tait dans la tombe, et son Ăąme Ă©tait dĂ©jĂ  en voyage depuis quatre jours; oĂč cela? Je n’en sais rien! Je ne pense pas qu’aucun de nous le sache. OĂč qu’elle ait Ă©tĂ©, cela n’a aucune importance. JĂ©sus donna simplement un ordre Ă  un homme dont les vers rongeaient le corps et qui sentait dĂ©jĂ  mauvais dans la tombe. Mais cette claire trompette sonna et dit: “Lazare, sors!”. Et voici que cet homme mort et en dĂ©composition se secoua et sortit du tombeau! Il n’y a rien de confus en cela, n’est-ce pas, frĂšres? Rien de confus!

159     C’est la mĂȘme chose ce soir quand une Voix retentit clairement, disant: “PĂ©cheur, repens-toi et Je te donnerai la Vie Éternelle! Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ pour la rĂ©mission de vos pĂ©chĂ©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit”. C’est l’ordre. Il n’y a rien de confus lĂ -dedans!

160     Je suis tĂ©moin que c’est la vĂ©ritĂ©. Et il y en a d’autres! Aujourd’hui, dans le monde entier, des millions sont tĂ©moins que c’est la VĂ©ritĂ©. Quand la Bible, la Parole de Dieu, vient, chaque Parole de Dieu est une trompette, la trompette de l’Évangile! Et quand Elle retentit, c’est la VĂ©ritĂ©. Quand Elle dit: “JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement”, il n’y a rien de confus! Il est le MĂȘme. C’est certain!

161     â€œRepentez-vous, et que chacun de vous soit baptisĂ© au nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit”. Il n’y a rien de confus!

162     â€œCelui qui entend Mes Paroles et qui croit en Celui qui M’a envoyĂ© a la Vie Éternelle. Celui qui croit en Moi vivra, quand mĂȘme il serait mort. Celui qui vit et croit en Moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?”. Il n’y a lĂ  rien de confus: Il vivra!

163     â€œCelui qui mange Ma chair et boit Mon sang a la Vie Ă©ternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour”. Il n’y a lĂ  rien de confus, rien! C’est un son distinct.

164     Oh, je La connais, je L’ai entendu sonner un jour dans mon pauvre coeur irlandais, moi, pauvre pĂ©cheur! Comment cela pouvait-il ĂȘtre pour moi? Mais j’ai cru que c’était un son distinct, et je L’ai acceptĂ©! Je suis tĂ©moin que c’est la vĂ©ritĂ©.

165     Un jour, Il appellera de nouveau: alors, nous quitterons ce monde, car il n’y aura rien de confus au son de cette trompette-lĂ ! Certainement! Elle ne donne jamais un son confus!

166     Il sonne aujourd’hui encore quand Il nous appelle, et c’est le mĂȘme son chaque fois qu’Il nous dit quelque chose.

167     Revenons maintenant au verset 2:
    â€Šet voici, un trĂŽne Ă©tait placĂ© dans le ciel, et sur le trĂŽne, quelqu’un Ă©tait assis.

168     Remarquez ceci: “Le trĂŽne”. Il est assis sur le trĂŽne. Il n’est plus en bas sur la terre au milieu des lampes d’or. L’enlĂšvement a eu lieu. Il est dans la Gloire, assis sur Son trĂŽne. Je voudrais que maintenant et par la suite vous remarquiez qu’il ne s’agit pas du trĂŽne de la grĂące; nous le verrons d’ailleurs au chapitre 5. Ce n’était plus le trĂŽne de la grĂące, c’était le trĂŽne de jugement. Ce n’est pas un trĂŽne de grĂące, c’est un trĂŽne de jugement, parce que du feu, des Ă©clairs et des tonnerres en sortent: il n’y a plus de grĂące. Ce temps est passĂ©, les Ăąges de l’Église sont terminĂ©s: “
 Que celui qui est injuste commette encore l’injustice; et que celui qui est juste pratique encore la justice; et que celui qui est saint soit sanctifiĂ© encore”. Ce n’est plus un trĂŽne de grĂące.

169     Ce soir, le Sang est encore sur ce trĂŽne, et c’est encore un trĂŽne de grĂące pour tout pĂ©cheur qui implore misĂ©ricorde. Mais ce jour-lĂ , ce ne sera plus un trĂŽne de grĂące, ce sera un trĂŽne de jugement sur lequel siĂ©gera un Dieu irritĂ©. Quand Il viendra dans les nuĂ©es de Sa gloire, les montagnes elles-mĂȘmes chercheront un endroit oĂč se cacher. Et nous, oĂč nous tiendrons-nous ce jour-lĂ ?
Oh, précieux est ce flot
Qui me rend blanc comme neige!
Je ne connais pas d’autre source
Que le Sang de JĂ©sus.

170     Oh, quelle leçon! Ce n’était pas un son confus! Et Son trĂŽne! Il Ă©tait assis sur Son trĂŽne (il n’est plus en bas).

171     VoilĂ  encore quelque chose qui nous prouve que l’Église est enlevĂ©e avant la grande tribulation. Vous voyez? Ici, Il est sur le TrĂŽne, dans la Gloire, et l’Église est partie. Alors Il vient dans la Tribulation, comme je l’ai toujours dit!

172     NoĂ© Ă©tait dans l’arche avant que tombe une seule goutte de pluie. Lot Ă©tait hors de Sodome avant que le feu tombe. L’Église sera dans la Gloire avant que tombent les bombes atomiques. C’est vrai, avant que tombent les bombes atomiques.

173     Vous me direz: “Qu’en est-il de la premiĂšre bombe?”. Elle est tombĂ©e sur des paĂŻens, par sur des chrĂ©tiens.

174     Maintenant, remarquez ceci: Il a achevĂ© Son oeuvre sur cette terre; Il a enlevĂ© Son Église, et maintenant, Il envoie le jugement. Le monde L’a rejetĂ©, alors Il envoie le jugement. Lui et Son Église sont entrĂ©s dans la Gloire.

175     Sur l’üle de Patmos, Jean qui devait apporter la rĂ©vĂ©lation Ă  l’Église fut enlevĂ© dans la Gloire comme un type de l’Église: “Monte ici!”. Montrant
 Vous me direz: “Il reprĂ©sentait l’Église!”.

176     Jean Ă©tait le type de tous ceux qui entendraient cette Parole. Amen! Jean reprĂ©sente ceux qui ont Ă©tĂ© rachetĂ©s par le Sang de JĂ©sus-Christ et qui rendent tĂ©moignage Ă  la Parole. Il fut tĂ©moin du baptĂȘme du Saint-Esprit, il eut une communion personnelle avec Christ. Il reprĂ©sente l’Église tout entiĂšre; c’est-Ă -dire que tout homme, toute femme, tout garçon, toute fille qui a cru en Christ et L’a acceptĂ© sur ces mĂȘmes bases entendra un jour l’ordre: “Monte ici!” et sera enlevĂ© avant la tribulation. Rappelez-vous que le temps de la tribulation n’a pas encore commencĂ©.

177     C’est le moment oĂč commence le jugement. On montre Ă  Jean ce qui va se passer aprĂšs les Ăąges de l’Église. Vous comprenez?

178     Voyons encore ce verset 2:
    Et voici, un trĂŽne Ă©tait placĂ© dans le ciel, et sur le trĂŽne, quelqu’un Ă©tait assis.
Ce mĂȘme Esprit qui Ă©tait sur la terre la quitta et entra dans la Gloire. Ce mĂȘme JĂ©sus qui est avec nous ici ce soir sur Son trĂŽne de grĂące est entrĂ© dans la Gloire et est assis sur le trĂŽne.
    â€Šet celui qui Ă©tait assis lĂ , Ă  le voir, semblable Ă  une pierre de jaspe et de sardius; et autour du trĂŽne, un arc-en-ciel, Ă  le voir, semblable Ă  une Ă©meraude.

179     Je vais bientĂŽt terminer, car il y a d’autres frĂšres qui vont prĂȘcher. Je pourrais peut-ĂȘtre continuer demain matin, par exemple sur ceci: “Semblable Ă  une Ă©meraude”. Oh!
Presque partout, il y a des gens
Dont le coeur est enflammé
(N’aimez-vous pas cela?)
Du feu qui est tombé à PentecÎte,
Qui les a lavés et les a purifiés;
Oh, il brûle maintenant dans mon coeur,
Gloire Ă  Son Nom!
Je suis si heureux de pouvoir dire que je suis l’un d’eux!

180     Jean, appelĂ© par le Seigneur JĂ©sus, avait reçu de Dieu la promesse qu’il verrait la venue du Fils de l’homme. Pierre, Jacques et Jean Ă©taient prĂ©sents lorsque JĂ©sus dit: “Quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme entrer dans Son rĂšgne”. Il ne dit pas: “Tous” en parlant de ceux qui Ă©taient lĂ , mais “Quelques-uns”. Et quelques jours plus tard, ils virent la venue du Seigneur.

181     MoĂŻse reprĂ©sente les saints qui sont morts et qui ressusciteront. Elie reprĂ©sente ceux qui seront enlevĂ©s par la Colonne de Feu. MoĂŻse Ă©tait le premier, puis il y eut Elie. Elie est le messager du dernier Ăąge: lui et son groupe participeront Ă  l’enlĂšvement. MoĂŻse introduit la rĂ©surrection, Elie, le groupe de l’enlĂšvement. LĂ , tous deux sont reprĂ©sentĂ©s.

182     AprĂšs un moment, il les remarquĂšrent et Pierre dit alors: “Dressons trois tentes. Que quelques-uns aillent sous la loi, que quelques autres aillent avec Elie, et allons, certains d’entre nous, par ici”.

183     Tandis qu’ils parlaient encore, une Voix se fit entendre et dit: “Celui-ci est Mon Fils bien-aimĂ©, Ă©coutez-Le!”. Lorsqu’ils regardĂšrent, ils ne virent plus que JĂ©sus: tout s’était fondu en Un. Oh, Il Ă©tait la LumiĂšre, la VĂ©ritĂ©, le Chemin, la Porte, l’Arc-en-ciel.

184     Demain, nous aurons une belle leçon, si le Seigneur le veut. Demain, nous Ă©tudierons “le Jugement”; nous verrons ce que reprĂ©sente la pierre de sardoine, quel est son rĂŽle. Nous verrons la pierre de jaspe et toutes les autres pierres, et nous remonterons jusqu’à EzĂ©chiel et jusqu’à la GenĂšse; puis nous redescendrons jusqu’à l’Apocalypse, passant d’un bout Ă  l’autre de la Bible, reliant le tout, ces pierres, ces diverses couleurs, etc. Alors nous le rapporterons Ă  cela et nous verrons si ce n’est pas ainsi. Vous voyez? Nous verrons si ce n’est pas la mĂȘme couleur, etc., exactement la mĂȘme chose. C’est le mĂȘme Saint-Esprit, le mĂȘme Dieu qui montre les mĂȘmes signes, les mĂȘmes prodiges, faisant exactement ce qu’Il avait promis.

185     Il dit Ă  Pierre, Jacques et Jean et Ă  ceux qui se trouvaient lĂ , Ă  tous Ses disciples: “Quelques-uns d’entre vous ne mourront pas qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans Son Royaume”.

186     Pierre avait demandĂ©: “Que vas-Tu faire de lui? Que lui arrivera-t-il?”.

187     Et JĂ©sus lui avait rĂ©pondu: “S’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe?”. Et Il le laissa vivre jusqu’à ce qu’Il le voie! AprĂšs que les autres furent morts, Jean vĂ©cut assez longtemps pour voir la venue du Seigneur reprĂ©sentĂ©e en puissance. Il vit toute la scĂšne depuis son temps jusqu’à la fin des jugements et jusqu’au commencement du MillĂ©nium. Il en vit tous les dĂ©tails, jusqu’à la fin du MillĂ©nium et au dĂ©but du Royaume. Ainsi donc, JĂ©sus avait bel et bien tenu parole, n’est-ce pas?

188     Nous allons faire une marque Ă  ce verset 2. Dieu voulant, nous commencerons au verset 3 demain matin. Courbons nos tĂȘtes.

189     Mon frĂšre, ma soeur, combien savent ce soir dans cette Ă©glise qu’un jour ils seront convoquĂ©s, qu’ils soient prĂȘts ou non? Que vous soyez prĂ©parĂ©s ou non, vous serez appelĂ©s Ă  rencontrer Dieu. Cette trompette sonnera; elle sonnera votre condamnation; vous ne reviendrez plus jamais Ă  la vie et vous serez tourmentĂ©s dans l’abĂźme diabolique de l’enfer pendant peut-ĂȘtre des millions d’annĂ©es; ou bien au contraire, elle vous appellera Ă  venir en Haut pour rencontrer les Saints dans la Gloire.

190     Dieu a gardĂ© Sa Parole envers Pierre, Jacques et Jean. Il L’a gardĂ©e envers Jean le bien-aimĂ©, celui qui apporte la rĂ©vĂ©lation; Il a tenu Sa promesse au travers des Ăąges de l’église: aussi sĂ»r qu’Il a fait toutes ces choses, Il a promis qu’en ces derniers jours, Il enverrait la pluie de l’arriĂšre-saison, et qu’Il ramĂšnerait le mĂȘme Esprit qui Ă©tait en Lui lorsqu’Il Ă©tait sur cette terre, et que la LumiĂšre viendrait au temps du soir et montrerait la mĂȘme Puissance, les mĂȘmes signes et tout ce qu’Il a fait en Son temps. Il les montrera encore dans cet Ăąge de la “Porte ouverte”, dans les derniers jours.

191     Le voici! Nous L’avons avec nous ici mĂȘme, le Saint-Esprit, JĂ©sus-Christ, Le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement! Il vous prĂȘche, Il vous enseigne, Il essaie de vous faire voir ce qui est juste et ce qui est faux. C’est le Saint-Esprit Lui-mĂȘme parlant au travers de lĂšvres humaines, opĂ©rant parmi des ĂȘtres humains, essayant de manifester Sa misĂ©ricorde et Sa grĂące.

192     Vous qui ne L’avez pas encore reçu, voudriez-vous lever les mains vers Dieu, en cette veille du Nouvel-An, et dire: «Ô Dieu, laisse-moi recevoir la Puissance qui Ă©tait sur Jean afin que, lorsque je serai convoquĂ©, j’apparaisse comme lui devant Toi dans la paix!». Levez la main! Que Dieu vous bĂ©nisse! Presque tout le monde lĂšve la main! Que Dieu vous bĂ©nisse! «Que je sois prĂȘt Ă  rĂ©pondre Ă  Ta convocation».

193     Notre PĂšre cĂ©leste, une reste plus que deux heures environ avant que cette annĂ©e soit terminĂ©e, puis ce sera une nouvelle annĂ©e. Ce que nous avons fait, cette annĂ©e, nous l’avons fait. J’ai honte de moi-mĂȘme, Ă  cause de nombreuses choses que j’ai faites et je m’en repens, Seigneur.

194     J’ai fait bien des choses que beaucoup de mes frĂšres n’ont pas comprises. Beaucoup de mes frĂšres dans le champ de mission ne comprennent pas pourquoi je les ai faites. Mais, PĂšre, je les ai faites parce que j’étais conduit Ă  les faire. Je Te prie, PĂšre, afin que je n’aie jamais honte de ce que Tu m’as conduit Ă  faire. Conduis-moi, Seigneur, pour que je continue d’agir comme je suis conduit Ă  le faire. Aide-moi, mon Dieu, parce que je cherche sincĂšrement Ă  connaĂźtre Ta volontĂ© de maniĂšre Ă  pouvoir apporter le Pain de Vie aux peuples du monde comme Tu me l’as montrĂ© il y a des annĂ©es, quand j’ai quittĂ© cette Ă©glise. J’ai vu cette grande montagne de Pain et les saints vĂȘtus d’un vĂȘtement blanc venir de toute la terre pour manger de ce Pain de Vie, Ô Dieu! Ne me laisse jamais manquer de nourrir le peuple du Pain de Vie.

195     BĂ©nis ces Ăąmes affamĂ©es qui viennent juste de lever la main. Elles cherchent Ă  recevoir plus de Vie. Je Te prie de les remplir du Saint-Esprit, Seigneur, chacune d’elles! Ô Dieu, accorde-le! Donne-leur des bĂ©nĂ©dictions. Aide nos frĂšres en tous lieux.

196     BĂ©nis nos frĂšres prĂ©dicateurs qui se prĂ©parent Ă  parler maintenant. Nous te prions afin qu’ils nous distribuent le Pain de Vie ce soir, PĂšre, tandis que nous Ă©coutons attentivement et dans le respect pour entendre Ta Voix. Accorde-le nous.

197     BĂ©nis-nous. Et que cette nouvelle annĂ©e se lĂšve avec de nouveaux espoirs, apportant de nouvelles pensĂ©es, de nouvelles rĂ©vĂ©lations, une nouvelle puissance et tout cela. Seigneur, que Tes bĂ©nĂ©dictions et Tes promesses nous soient renouvelĂ©es. Avec notre priĂšre, nous nous remettons entre Tes mains. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen! Merci, frĂšres et soeurs.
EN HAUT