ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication La Reine de Séba de William Branham a été prêchée 61-0119E La durée est de: 1 heure 59 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

La Reine de Séba

1    J'√©tais juste un peu en retard ce soir. Nous avons √©t√© coinc√©s par les voitures et nous n'avons pas pu rentrer. Quoi qu'il en soit j'ai l'habitude d'√™tre en retard. Il n'y a pas longtemps j'ai parl√© √† l'√Čglise Fraternelle Unifi√©e et le ministre est mont√© et a dit: ¬ęJe veux vous introduire le tardif monsieur Branham.¬Ľ
    Bien, je suis n√© un peu en retard. J'ai √©t√© en retard de deux heures pour mon mariage. Si je peux √™tre seulement un peu en retard pour mes fun√©railles maintenant, ce sera tr√®s bien. C'est la seule chose pour laquelle je d√©sire r√©ellement √™tre en retard.
Nous sommes heureux d'√™tre ici dans cette ville charmante. Comme nous roulions ce soir, en venant ici, je me suis rappel√© il y a quelques ann√©es de cela, quand nous avons eu la r√©union ici. Et je pensais √† ce temps merveilleux que nous avons eu, gr√Ęce aux gens d'ici, combien ils √©taient aimables. Et le Seigneur nous a b√©nis.

2    Et Fr√®re Bosworth √©tait avec nous. Il s'en est all√© par-del√† la mer maintenant, de l'autre c√īt√©. Je suis all√© le voir, juste avant de partir. Il avait, oh! il allait sur ses cent ans. Il revenait juste de l'Afrique, o√Ļ nous √©tions missionnaires ensemble. Je lui ai dit, quand il √©tait... rentr√© en h√Ęte chez lui. Et l√† reposait le petit patriarche, allong√© l√†, mourant: ¬ęChar d'Isra√ęl et sa cavalerie!¬Ľ Je pense que s'il y avait quelqu'un qui avait le...?... C'√©tait F.F. Bosworth.
    C'√©tait un grand homme de Dieu, un des premiers. Il est venu ici au Texas, et il est rest√© dans une ville pendant dix ans, √©tablissant sept √©glises; et avec un r√©veil--qui ne s'est jamais arr√™t√©, nuit... tous les jours pendant dix ans; tous les ans chaque nuit quelque part, tenant une r√©union pour... ici au Texas.
    L'avez-vous entendu lorsqu'il est parti? Environ une heure avant qu'il ne s'en aille pour traverser--pour traverser le chemin... il s'√©tait endormi pendant un moment, et il s'est lev√©. Il a regard√© dans la pi√®ce, et a dit: ¬ęM√®re.¬Ľ Et pendant une bonne heure, ou peut-√™tre deux, il a serr√© les mains d'amis qu'il avait conduits √† Christ, et qui s'en √©taient all√©s depuis cinquante ans--et qui avaient travers√© la barri√®re de l'autre c√īt√©. Il s'est recouch√© et a baiss√© ses mains; il les a jointes comme cela, et il est all√© rencontrer Dieu.

3    Je n'oublierai jamais ses derni√®res paroles pour moi. Il a dit: ¬ęH√Ętes-toi, Fr√®re Branham. Vas rapidement outre-mer. L√† o√Ļ les champs sont ouverts.¬Ľ Et il a dit...
    J'ai dit: ¬ęFr√®re Bosworth, tu n'es pas malade?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęPas quelqu'un de bien malade.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęMon temps est simplement venu maintenant. J'ai v√©cu ma vie.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęDe toute ta longue vie pour Christ quel a √©t√© ton plus grand moment, Fr√®re Bosworth?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęJuste maintenant.¬Ľ
    Et j'ai dit: ¬ęAlors r√©alises-tu que tu t'en vas?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęOui, mais Fr√®re Branham, tout ce que j'ai v√©cu pendant ces soixante ann√©es pass√©es a √©t√© pour Christ, et d'une minute √† l'autre, Il viendra √† la porte pour me prendre √† la maison.¬Ľ C'est ce que je recherche.
    La vie de tous ces grands hommes nous rappelle,
    Que nous pouvons rendre nos vies sublimes;
    Mais les s√©parations laissent derri√®re elles,
    Des empreintes dans les sables du temps.1

4    Je pense √† son t√©moignage. Je pense √† Paul Rader, quand il s'en est all√©. Combien donc ont connu Paul Rader? Beaucoup d'entre vous. Il √©tait un grand homme de Dieu, il est all√© en Californie. J'avais l'habitude de m'asseoir √† ses pieds quand j'√©tais un petit gar√ßon. Et lui et Luke se sont coll√©s ensemble, comme mon fils et moi, Billy. Et lorsqu'il √©tait mourant, l'Institut Biblique de Moody a envoy√© un quatuor pour chanter. Et ils ont chant√© une sorte de chant assez lent, ¬ęPlus pr√®s de Toi mon Dieu.¬Ľ
    Et Paul, si vous l'avez connu, a toujours eu le sens de l'humour. Il a √©crit ce chant, ce chant qui est mon th√®me: ¬ęCrois seulement.¬Ľ Et il avait un--il avait un sens de l'humour. Il √©tait toujours en train de raconter quelque chose, comme Fr√®re Bosworth. Aussi lorsqu'ils ont chant√©: ¬ęPlus pr√®s de Toi mon Dieu¬Ľ, il s'est lev√© dans son lit, a dit: ¬ęDites, qui est en train de mourir ici, vous ou moi?¬Ľ
    Il a dit--il a dit: ¬ęRelevez-vous¬Ľ, il a dit: ¬ęLevez ces stores, et chantez-moi quelques bons chants de l'√Čvangile plein d'entrain. Et ils ont commenc√© √† chanter: ¬ęL√†-bas √† la Croix o√Ļ mon Sauveur mourut...¬Ľ Il a dit: ¬ęCela sonne mieux.¬Ľ Il a dit: ¬ęO√Ļ est Luke?¬Ľ

5    Luke ne voulait pas voir son fr√®re mourir, aussi il √©tait all√© dans une autre pi√®ce. Et il a dit: ¬ęIl est dans l'autre pi√®ce.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęDis-lui de venir ici.¬Ľ Luke, un type grand et fort, si vous l'aviez tous connu. Lui, et Paul, et Billy Sunday, et F.F. Bosworth--et tous ceux qui √©taient dans ces jours-l√†... ils ont apport√© l'√Čvangile en leur temps. Donc ensuite, quand ils... Luke dit √† Paul, ou Paul a dit, plut√īt, √† Luke... Il a pris sa main, et a dit: ¬ęPenses-y, Paul ou, Luke, nous avons parcouru un long chemin ensemble, n'est-ce pas?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęOui, Luke... ou Paul.¬Ľ
    Paul a dit √† Luke: ¬ęNous avons fait un long chemin.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęOui, nous l'avons fait, Fr√®re.¬Ľ
    Mais il a dit: ¬ęPenses-y. Dans cinq minutes √† partir de maintenant, je me tiendrai dans la Pr√©sence de J√©sus-Christ, rev√™tu de Sa Justice¬Ľ, il a serr√© la main de son fr√®re, et il est mort.
    Je pense que c'√©tait ce que Balaam a dit dans le pass√©: ¬ęQue je meurs comme eux.¬Ľ

6    Oh! nous sommes tous heureux d'√™tre Chr√©tiens, n'est-ce pas? Je me demande √† qui pourrions-nous regarder ce soir si ce n'√©tait √† Christ? Quelle esp√©rance aurions-nous? Sur quoi pourrions-nous nous √©tablir? O√Ļ pourrions-nous baser quelque chose pour une fondation aujourd'hui en dehors de Christ?
    Oh! ami p√©cheur, toi qui es dans ce petit auditoire ce soir, laisse-moi... laisse-moi t'avertir. Fuis la col√®re qui est √† venir. Il y a seulement un endroit o√Ļ se cacher. Je suis heureux que Dieu ait fait une ville de refuge, le Christ J√©sus, o√Ļ nous pouvons entrer et √™tre en s√Ľret√©.

7    R√©cemment j'√©tais en Inde, √† Bombay, o√Ļ nous--le Seigneur a permis que nous pr√™chions √† la plus grande foule... [Passage blanc sur la bande. ‚Äď N.D.√Č.] un millier d'indig√®nes brisant leurs idoles sur le sol, recevant Christ dans leur coeur. J'estime que l'Inde est trois fois comme cela, mais nous ne pouvions pas les compter. Et j'ai √©t√©...
    L'Inde est plut√īt une contr√©e bilingue. Vous savez qu'elle a √©t√© conquise par l'Angleterre, et tout r√©cemment on leur a enlev√© le droit d'√™tre ruin√©, bien s√Ľr, et alors... Ils √©taient ruin√©s, et on leur a rendu leur libert√©, plut√īt. Alors j'ai pris un journal, et j'ai lu dans la rubrique anglaise, et il √©tait dit: ¬ęJe suppose que le tremblement de terre est proche maintenant. Les oiseaux sont tous en train de partir.¬Ľ Et j'aimerais simplement prendre un moment pour vous raconter l'histoire. En Inde ils sont tr√®s pauvres. Je crois que l'endroit le plus mis√©rable que j'ai vu de ma vie √©tait en Inde. Les gens ne peuvent pas le r√©aliser jusqu'√† ce qu'ils y aillent une fois, voir ces petites mamans allong√©es dans la rue, et leurs petits b√©b√©s qui n'ont plus de chair sur leur visage, avec leurs petits ventres gonfl√©s. Ils meurent de faim, mendiant apr√®s quelque chose √† manger. Elles vous demandent de prendre leur b√©b√©--elles se laissent mourir, mais elles essaient de sauver leur b√©b√©. Si vous prenez celui-ci, qu'en est-il de celui-l√†, celui-ci, celui-l√†, celui-l√†? C'est simplement partout. C'est certainement une chose path√©tique, et--et mon coeur a √©t√© bris√© de voir l'Inde. J'esp√®re y revenir de nouveau cet automne.

8    Dans les journaux on a dit que tous les oiseaux se sont envol√©s de leurs rivages... En Inde, ils n'ont pas de jolies cl√ītures comme vous avez ici dans les √Čtats--des cl√ītures tress√©es, et ainsi de suite, et de jolis piquets de cl√īture. Ils ramassent principalement des pierres, et disposent les pierres ensemble. Ils sont quatre cent soixante-dix millions en Inde. Et honn√™tement (je sais que j'exag√®re), mais j'ai estim√© qu'il y a quatre cents millions de mendiants. Il y a juste... Ils ne savent rien d'autre que mendier. Ils ont une abondance de ressources naturelles, mais ils n'ont pas la mentalit√© pour d√©velopper cela. Tout ce qu'ils connaissent, c'est mendier et la religion.
    Et je suis all√© un apr√®s-midi dans le Temple des Ja√Įns, de dix-sept religions diff√©rentes, et chacune d'entre elles ont reni√© J√©sus-Christ, ou Lui, ou Dieu. Aussi vous pouvez vous imaginer ce qu'ils sont. La plupart d'entre eux croient √† la r√©incarnation. Ils essuient les rues o√Ļ ils vont, car ils ne veulent pas marcher, autant que possible, sur une petite puce, ou une fourmi; car c'est peut-√™tre l'esprit de leur m√®re qui est revenu sous cette forme, ou quelque chose comme cela. Maintenant, pour pr√™cher le sacrifice du Sang √† un peuple comme cela...

9    Mais cette nuit-l√† quand le Saint-Esprit est entr√© en sc√®ne... Un homme s'est tenu l√† totalement aveugle. J'ai vu une vision d√©clarant qu'il allait recevoir la vue. J'ai dit: ¬ęJe d√©fie chacun d'entre vous, Musulmans, et tout le reste--les Ja√Įns, les Sikhs, et les Bouddhistes, et bien plus, de venir ici et de donner la vue √† cet homme.¬Ľ J'ai dit: ¬ęEst-ce que l'auditoire garde ainsi le silence?¬Ľ J'ai dit: ¬ęVous ne pouvez pas le faire, pas plus que je ne le peux. Mais le Dieu du Ciel Qui a ressuscit√© J√©sus-Christ d'entre les morts, a promis ces choses que nous voyons.¬Ľ
    Et je venais juste d'avoir une vision. Je n'aurais pas dit cela, si je n'avais pas eu la vision. ¬ęL'homme va recevoir la vue.¬Ľ J'ai dit: ¬ęMaintenant, si les proph√®tes Musulmans sont si grands, qu'ils viennent et lui rendent la vue, et je serai un Musulman.¬Ľ J'ai dit: ¬ęVous avez pens√© que c'√©tait de la t√©l√©pathie; j'ai lu sa pens√©e quand je lui ai dit qu'il devait avoir de saints hommes...¬Ľ Oh! vous devez simplement venir l√†, de pr√®s, pour le comprendre.

10    J'ai dit: ¬ęCet homme est aveugle. Il est devenu aveugle en observant le soleil. Il est un adorateur du soleil. Il a ador√© la cr√©ation au lieu du Cr√©ateur. Nous savons cela.¬Ľ Et j'ai dit: ¬ęQue feriez-vous si les Sikhs voulaient le convertir √† ce qu'ils disent? Ou bien plus si les Ja√Įns voulaient le convertir √† la leur? Que feraient-ils? Juste changer sa fa√ßon de penser. Nous avons la m√™me chose aux √Čtats-Unis, seulement un Dieu.¬Ľ J'ai dit: ¬ęTous les M√©thodistes veulent faire des Baptistes des M√©thodistes; les Baptistes veulent faire des Presbyt√©riens des Baptistes; la Pentec√īte veut faire la m√™me chose. Aussi vous y √™tes. Qu'est-ce? Changeant votre fa√ßon de penser. Mais il doit y avoir quelque chose qui est juste, et quelque chose qui est faux.¬Ľ
    J'ai pris le Coran dans une main, la Bible dans l'autre, et j'ai dit: ¬ęL'une d'entre elles est juste, et l'autre est fausse. Les deux ne peuvent pas √™tre justes, parce qu'elles sont toutes deux diff√©rentes l'une de l'autre.¬Ľ Et j'ai dit: ¬ęMais si J√©sus-Christ, qui m'a montr√© une vision qu'il allait recevoir la vue... S'il re√ßoit la vue, combien de gens parmi vous maintenant--voyant que votre pr√™tre, ou n'importe qui d'autre ici, ne peut lui rendre sa vue--et cet homme dit qu'il servirait le Dieu qui lui rendrait la vue...? Maintenant, si J√©sus-Christ restaure sa vue, combien parmi vous prendront J√©sus-Christ pour leur Sauveur?¬Ľ

11    Aussi loin que vous puissiez voir, des mains noires √©taient lev√©es! Cela a √©t√© estim√© √† cinq cent mille personnes. Aussi... Et lorsque cet homme a retrouv√© la vue, il m'a empoign√© √† la ceinture. Maintenant, le maire de Bombay (j'ai gard√© un long moment son nom pli√© dans ma poche), il √©tait assis juste l√†. Et, eh bien! ils avaient une garde nationale. Ils ont arrach√© mes chaussures, sorti mes poches de mon manteau. Ils √©taient vingt ou trente personnes, et ces gardes essayant de les retenir. Et ces petites femmes voulant passer par-dessus ces gardes, juste pour essayer simplement de parvenir l√† o√Ļ vous √™tes, pour vous toucher, approchant leur b√©b√©, ou ce qu'elles pouvaient.
    Pensez--ils ont faim et soif d'un Dieu comme cela, et vous devez presque engager les gens dans les √Čtats-Unis pour venir entendre l'√Čvangile, ou aller √† l'√©glise le mercredi soir. Cela est... C'est pitoyable.

12    Pour finir mon histoire, les petits oiseaux vont dans ces nids, et font leurs nids dans ces rochers. Et le b√©tail et les moutons sortent aussi des champs, et se tiennent dans l'apr√®s-midi √† l'ombre de ces murs, pour se prot√©ger des rayons directs de ce chaud soleil tropical. Et tout √† coup ces oiseaux s'envolent hors de leur maison, et sortent dans les champs, dans les arbres et les bois. Le b√©tail sort au-del√† des cl√ītures. Les moutons sont sortis dans les champs, et se sont tenu serr√©s l'un contre l'autre. Quelque chose √©tait sur le point d'arriver.
    Tout √† coup, il est venu un tremblement de terre qui a √©branl√© tous les murs. Si les petits oiseaux √©taient rest√©s dans leurs nids, ils auraient √©t√© tu√©s. Si le b√©tail et les moutons avaient voulu rester sous ces murs, ils auraient √©t√© tu√©s.
    Ils sont rest√©s l√† pendant deux jours parce qu'il y avait constamment des tremblements de terre qui venaient, plus ou moins violents. Alors apr√®s un moment, le b√©tail et les moutons sont revenus. Les oiseaux sont revenus √† ces maisons qu'ils avaient laiss√©es, dans le nid, dans les rochers, et ainsi de suite. Et les journaux ont dit: ¬ęC'√©tait un signe qu'il y allait avoir des tremblements de terre.¬Ľ

13    Maintenant regardez. Dieu qui a conduit les oiseaux et les moutons et le b√©tail √† entrer dans l'arche, est le m√™me Dieu qui peut les guider aujourd'hui. Il l'a fait. Et si un oiseau, un animal, par instinct, sait comment sortir des grandes tours de Babel qui sont sur le point de tomber, combien plus les hommes et les femmes n√©s de nouveau peuvent savoir comment fuir, s'√©paulant les uns les autres. S'il y a eu un temps o√Ļ nous devions nous √©pauler l'un l'autre, c'est bien maintenant. Rassemblez-vous, tous ensemble, et restez ensemble; car les grandes tours de ce grand syst√®me du monde sont sur le point de passer, afin que l'√©tablissement d'un Royaume qui n'a pas de fin, le Mill√©nium, vienne un de ces jours prochains. Sur ceci, approchons-nous de la Parole maintenant, et avant cela, courbons nos t√™tes pour prier.
    Je me demande, juste avant que nous priions, s'il y aurait ici pr√©sent un homme ou une femme sans Christ, qui aimerait qu'on se souvienne de lui dans cette pri√®re? Voudriez-vous lever votre main? Dites simplement: ¬ęSouvenez-vous de moi, Fr√®re Branham.¬Ľ Dieu vous b√©nisse. Votre sinc√©rit√©... C'est merveilleux. Puisse Dieu l'entendre. Dieu vous b√©nisse. Une douzaine de mains ou plus. Dieu vous b√©nisse, madame, c'est... l√†-bas tout au fond. Dieu voit vos mains. Certainement Il les voit. Dieu vous b√©nisse, monsieur.

14    Notre P√®re C√©leste, nous nous approchons de ton Tr√īne de justice. Et si nous entrions en justice, nous serions simplement ray√©s de la surface de la terre. Mais nous venons sous le Sang de J√©sus; car Il a dit dans Sa propre Parole: ¬ęSi vous demandez quelque chose √† mon P√®re en mon Nom, Je le ferai.¬Ľ Et nous venons dans le Nom du Seigneur J√©sus. Nous ne demandons pas la justice, mais nous r√©clamons la mis√©ricorde.
    Juste une histoire, P√®re, dans cette coupure de journal que nous avons l√†, rapportant que ces petits oiseaux se sont envol√©s, se sont sauv√©s. Oh! le m√™me Dieu qui a pu les conduire dans l'arche avant la destruction ant√©diluvienne, est le m√™me Dieu aujourd'hui, Qui peut tirer Ses oiseaux et Ses animaux hors du danger. S√Ľrement, Seigneur, Tu peux nous avertir de fuir le courroux √† venir.
    Car les nations ont p√©ch√©, et se sont tourn√©es contre Dieu. Elles se sont rebell√©es dans leur coeur. Et nous r√©alisons qu'il y aura bient√īt une explosion atomique universelle, qui secouera ce monde en un lendemain, ou en l'√©ternit√©. Alors un de ces beaux matins, le Seigneur J√©sus et Son √Čglise retourneront sur Terre.
    Oh! car c'est apr√®s ce jour-l√†, Dieu, que nos coeurs soupirent, l√†-bas quand le vieillard sera jeune pour toujours. Il n'y aura plus de vieilles personnes, et il n'y aura plus de petits enfants en ces jours-l√†. Ils seront dans cette belle splendeur de la jeunesse pour toujours. Nous Te remercions pour cette grande V√©rit√©, Seigneur. Bien que cela nous paraisse loin maintenant, pourtant, il se pourrait que cela n'attende pas demain pour que nous le voyions.

15    Je prie, P√®re, pour ceux qui ont lev√© leurs mains avec respect et avec courage ce soir, qui ont voulu Te recevoir comme leur Sauveur, qui ont d√©sir√© que l'on se souvienne d'eux dans la pri√®re. Dieu, il n'y a personne dans le monde qui soit suffisant pour conduire un tel peuple. Je r√©alise que c'est Ton Esprit qui fait cela. Tu as dit:
    Aucun homme ne peut venir √† moi si mon P√®re ne l'a attir√©, et tous ceux que le P√®re m'a donn√©s viendront.
    P√®re, je prie que Tu les sauves ce soir. Puisse chaque chose √™tre dite ou faite de telle mani√®re qu'ils Te re√ßoivent comme leur Sauveur, et qu'ils soient remplis de Ton Saint-Esprit. Car nous r√©alisons que ceux qui sont scell√©s... Les plaies ont √©t√© commissionn√©es pour ne toucher aucun de ceux qui avaient le Sceau de Dieu sur leur front. Accorde-le, Seigneur. Sauve celui qui peut √™tre sauv√© ce soir. Remplis du Saint-Esprit ceux qui soupirent apr√®s, et gu√©ris tous les malades et les afflig√©s.
    B√©nis les saints, Seigneur. Donnes-leur un nouveau courage. Puissent-ils sangler l'armure un peu plus solidement. B√©nis chaque √©glise, chaque d√©nomination. Dieu, nous prions que Tes armes de Gr√Ęce les atteignent, et qu'un r√©veil intervienne dans chaque √©glise √† travers cette communaut√© ici; et il y aura un rassemblement comme un vent imp√©tueux. Accorde-le, P√®re. Envoie un r√©veil √† ces merveilleuses personnes ici qui T'aiment. Je prie que Tu nous pardonnes nos manquements et nos p√©ch√©s. Maintenant, P√®re, cache l'orateur ce soir dans le Sang du Seigneur J√©sus, car nous le demandons dans Son Nom. Amen.

16    Dans les √Čcritures de l'√Čvangile ce soir, dans le Livre de Saint Matthieu, le douzi√®me chapitre et le verset 42, nous aimerions prendre un texte ici pour un petit contexte, le Seigneur voulant.
    Juste ce matin, j'ai d√Ľ en quelque sorte, comme je l'appelle, parler pour Fr√®re Moore. Fr√®re Moore est revenu chez lui, car il emm√®ne ce matin sa femme et les siens dans la matin√©e. Et nous nous attendons √† ce qu'il vienne. Fr√®re Moore a son √Ęme pour Dieu, un grand homme de Dieu. Je le connais depuis que j'√©tais juste un... Bien, il a commenc√© dans le minist√®re d'√©vang√©liste depuis quatorze ans. Il a √©t√© dans beaucoup d'endroits √† travers le monde. Je l'ai trouv√© (il n'est pas ici ce soir, aussi je peux dire ceci) un r√©el, un vrai Chr√©tien, un v√©ritable homme de Dieu, Fr√®re Moore. Il a une merveilleuse √©glise l√†-bas √† Shreveport. Le Seigneur le b√©nit. Maintenant dans Saint Matthieu 12:42:
    La reine du Midi se l√®vera, au jour du jugement, avec cette g√©n√©ration et la condamnera, parce qu'elle est venue des extr√©mit√©s de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.

17    J√©sus a r√©primand√© les gens et... parce qu'ils ont mal compris Son Message. Et ils ont essay√© d'en faire quelque chose qui n'√©tait pas. Il est all√© dans leurs villes, Il a accompli des miracles, et Il a montr√© aux gens le Signe Messianique, comme nous en avons parl√© l'autre soir.
    Et nous trouvons que ceux qui ont √©t√© ordonn√©s √† la Vie L'ont vu. Ceux qui n'√©taient pas ordonn√©s √† la Vie ne L'ont pas vu. L'√Čvangile aveugle ceux qui ne--ne veulent pas L'accepter, et il donne la vue √† ceux qui veulent L'accepter. Et c'est de cette mani√®re qu'il en √©tait aux jours de J√©sus, alors que l'√Čcriture avait pleinement √©tabli les choses qu'Il avait faites, l'√Čcriture avait dit qu'Il les ferait, et comment ils le manqueraient. Cela montrait qu'ils devaient √™tre aveugl√©s.
    Et de penser √† cela, ces pauvres juifs ont √©t√© aveugl√©s afin que nos yeux aient une chance d'√™tre ouverts. Et maintenant le m√™me √Čvangile qui a aveugl√© les Juifs est en train d'aveugler l'√©glise--la m√™me chose, exactement selon la promesse. Et cela passe √† un million de kilom√®tres au-dessus de leurs t√™tes. Je suis heureux de ce que vous enregistrez cela.

18    Je sais que c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR, que l'√©--l'√Čvangile... le m√™me √Čvangile qui a aveugl√© les Juifs est maintenant en train d'aveugler les Nations, parce que c'est le m√™me √Čvangile; car il n'y a pas d'autre √Čvangile que l'√Čvangile du Seigneur J√©sus-Christ. Nous avons beaucoup de credo, mais il n'y a qu'un √Čvangile. Qu'est-ce que l'√Čvangile? L'√Čvangile n'est pas venu en paroles seulement, mais en puissance et en d√©monstration, des manifestations du Saint- Esprit, Dieu faisant que Sa Parole s'accomplisse. √áa devait √™tre comme cela, car dans Marc 16, Il a dit: ¬ęAllez par tout le monde et pr√™chez l'√Čvangile. Ces signes suivront...¬Ľ Ou autrement dit: ¬ęAllez par tout le monde, et d√©montrez la puissance de r√©surrection.¬Ľ Il n'est pas mort, mais Il est vivant. Et Il d√©pend de vous et moi pour qu'Il puisse agir √† travers nous et faire Sa volont√©.
    Et si jamais nous avons approch√© quelque chose qui n'est pas scripturaire, vous avez le devoir de vous avancer pour nous en parler. Cela doit venir de la Bible √† travers la Bible. Cela doit se recouper avec le reste des √Čcritures et √™tre juste. Si cela n'est pas, alors nous sommes pr√™ts √† dire que c'est faux. Et si un ange ou... du ciel, ou n'importe quoi d'autre, venait pr√™cher quelque chose qui n'est pas dans cette Bible, ne l'√©coutez pas. Ceci est la Parole de Dieu, et la Parole de Dieu seulement. Et nous savons que c'est vrai.

19    Maintenant, nous trouvons que J√©sus avait parfaitement... et a convaincu chaque croyant qui a cru en Lui. Comme Il a dit: ¬ęMes brebis entendront Ma voix. Elles ne suivront pas un √©tranger.¬Ľ Et l'autre soir nous avons trouv√©, en rapportant ce que Dieu a dit qu'Il serait quand Il viendrait--de ce que le proph√®te a parl√©--de ce qu'Il serait un Dieu proph√®te. ¬ęLe Seigneur votre Dieu vous suscitera un proph√®te comme Moi.¬Ľ Et ils ont su que le Messie serait... le signe du Messie serait le proph√®te.

20    Ici il y a quelque temps de cela, j'ai parl√© √† un rabbin, d'un homme, John Ryan, qui avait √©t√© aveugle pendant vingt ans, et avait re√ßu la vue--alors qu'il mendiait dans les rues de Fort Wayne. Ce rabbin m'a appel√© et m'a dit:
    - Par quelle autorit√© avez-vous ouvert les yeux de John?
    J'ai dit: ¬ęJe n'ai jamais ouvert ses yeux.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęBien, comment l'avez-vous fait?¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęDans le Nom du Seigneur J√©sus-Christ, le Fils de Dieu.¬Ľ
    Et il a dit: ¬ęLoin de Dieu l'id√©e d'avoir un fils. Comment un Esprit pourrait-il avoir un fils?¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęRabbin (j'ai dit) j'aimerais vous demander quelque chose. Voudriez-vous croire les proph√®tes? Cela ne devrait pas √™tre difficile pour vous de croire les proph√®tes?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęCertainement, je crois les proph√®tes.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęDe Qui √Čsa√Įe a-t-il parl√© au chapitre neuf verset six quand il a dit: ¬ęUn enfant nous est n√©, un fils nous est donn√©?¬Ľ
    ¬ęBien¬Ľ, il a dit: ¬ę... c'√©tait le Messie.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęQuel est la parent√© du Messie envers Dieu?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęIl est Dieu, Celui qui est oint.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęDites-moi un endroit o√Ļ J√©sus ait failli... sinon qu'Il a montr√© qu'Il √©tait le Messie Oint, le Seigneur, votre Dieu?¬Ľ

21    Et il a dit: ¬ęBien, il √©tait un voleur.¬Ľ
    - Je dis: ¬ęComment il √©tait un voleur?¬Ľ
    - Il a dit: ¬ęIl a vol√© du grain dans le champ de bl√©.¬Ľ
    - J'ai dit: ¬ęRabbin, votre propre loi a dit qu'un homme peut traverser un champ de bl√© et en manger ce qu'il veut; mais il ne peut pas en emporter dans un sac.¬Ľ Il ne savait m√™me pas cela, √©tant un rabbin. Il ne peut en emporter, mais...?...
    J'ai dit: ¬ęIl n'a pas vol√©.¬Ľ
    Vous savez, ce rabbin s'est tenu l√† pendant quelques minutes.
    Et j'ai dit: ¬ęRabbin, vous ne croyez pas qu'Il √©tait cela?¬Ľ
    - Il a dit: ¬ęRegardez, monsieur, il a dit, si je pr√™chais cela, je serais l√† en-bas, mendiant dans les rues.¬Ľ
    - J'ai dit: ¬ęJ'aimerais mieux √™tre l√†, mendiant et buvant de l'eau des arbres, plut√īt que de manger du poulet trois fois par jour, d'avoir mon nom √©crit en lettres d'or ici sur ce temple, et de savoir que je suis dans l'erreur. J'aime mieux Lui √™tre fid√®le.¬Ľ
    Et il a commenc√© √† pleurer. Et il s'est retourn√©, et il a dit: ¬ęJe vous verrai plus tard.¬Ľ
    - J'ai dit: ¬ęVous n'√™tes pas honn√™te avec moi, rabbin.¬Ľ

22    Il a dit: ¬ęJe crois que si ces pr√™tres du temple avaient voulu L'√©couter, nous nous en serions mieux tir√©s aujourd'hui.¬Ľ
    Et j'ai dit: ¬ęAlors vous croyez... Qu'en est-il?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęJe crois qu'Il √©tait un homme bon.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęRabbin, vous croyez qu'Il √©tait un homme bon?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęJ'irai plus loin que cela avec vous. Je crois qu'Il √©tait un proph√®te.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęC'est tout ce que je voulais que vous disiez. Donc Il a dit qu'Il √©tait le Fils de Dieu. Et alors, s'Il √©tait un proph√®te, Il ne pouvait pas mentir. Aussi, toutefois, vous croyez qu'Il √©tait le proph√®te, le Fils de Dieu; Il a montr√© le signe du Messie.¬Ľ
    Et il ne pouvait pas me parler davantage, et il a quitt√© l'endroit.
    Oh! Fr√®re! C'est ce que l'amour de l'argent fera. C'est ce que l'amour de quelques formes eccl√©siastiques fera. Mais que fera l'Amour de Dieu, alors, dans un coeur qui veut s'abandonner √† la volont√© et aux fa√ßons de Dieu!

23    J√©sus leur a prouv√©... Il a dit: ¬ęSi Je ne fais pas les oeuvres de mon P√®re, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les oeuvres...¬Ľ Il a dit: ¬ęAlors faites attention aux oeuvres, si vous ne Me croyez pas.¬Ľ
    Ils ont dit: ¬ęLui, √©tant un homme, se fait Lui-m√™me Dieu.¬Ľ
    Il a dit, en d'autres termes: ¬ęSi Je fais les oeuvres de Dieu, alors, que dites-vous √† leur sujet?
    Maintenant nous d√©couvrons qu'Il a fait ces choses, ces signes et ces miracles devant eux. Et beaucoup d'entre eux... Les Nations ne les ont pas vus parce qu'ils n'ont rien su au sujet de la venue du Messie. Mais les Juifs et les Samaritains ont vu ce signe Messianique. Et aussit√īt qu'ils L'ont vu, ils ont dit: ¬ęRabbin, Tu es le Fils de Dieu; Tu es le Roi d'Isra√ęl.¬Ľ
    La femme au puits a dit: ¬ęOn sait que ce Messie viendra et fera ces choses, mais Tu dois √™tre Son proph√®te.¬Ľ
    J√©sus a dit: ¬ęJe le suis.¬Ľ Oh! il n'y avait jamais eu un homme qui avait pu le dire sinon Lui. Personne ne pourra jamais plus l'√™tre, parce qu'Il √©tait l'Unique. C'est vrai.

24    Eh bien! et ils ont manqu√© de le voir. Et quand ils l'ont vu, ils se sont moqu√©s de cela et ils ont dit qu'Il avait fait cela par un mauvais esprit, que c'√©tait B√©elz√©bul. En d'autres termes, B√©elz√©bul est un d√©mon; en d'autres mots, ¬ęC'est par la puissance du d√©mon, qu'Il √©tait un diseur de bonne aventure.¬Ľ Et ils ont pr√©tendu qu'Il √©tait un diseur de bonne aventure parce qu'Il pouvait percevoir leurs pens√©es dans leurs esprits, et leur dire: ¬ęPourquoi raisonnes-tu dans ton coeur? Je t'ai vu quand tu √©tais sous l'arbre. Ton nom est Simon, le nom de ton p√®re est Jonas.¬Ľ
    ¬ęVoil√† pourquoi¬Ľ, ils--ils ont dit: ¬ęC'est un diseur de bonne aventure.¬Ľ
    Et J√©sus a dit: ¬ęJe vous pardonne pour avoir dit cela, mais un de ces jours le Saint-Esprit viendra. Et de parler contre Cela ne sera jamais pardonn√© dans ce monde, ni dans le monde qui est √† venir.¬Ľ C'est si s√©rieux, ce que nous affrontons en ce jour de la fin des temps.
    En parlant de la fin des temps, le signe qui a √©t√© donn√© √† Lot dans son jour doit appara√ģtre de nouveau dans le dernier jour, et J√©sus doit se tenir pour l'ex√©cuter √† ce moment-l√†. Et ils ont dit... parlant au sujet de ces jours pass√©s et Il a r√©primand√© les villes, et Il leur a parl√© de leur incr√©dulit√©, et de la duret√© de leur coeur. Et puis finalement Il a commenc√© √† leur parler de Dieu.

25    Et Dieu dans tous les √Ęges et dans tous les temps a toujours eu des signes et des miracles parmi Son peuple. En aucune fois ou aucun √Ęge... Je veux que tout historien retourne avec moi jusqu'au Concile de Nic√©e m√™me, ou m√™me avant le Concile de Nic√©e dans l'histoire, et se renseigne si √† aucun--aucun moment √† travers Luther, Martin, John Smith, Moody, Sankey, Calvin, Knox, Spurgeon... √Ä chaque fois qu'ils avaient un r√©el d√©versement du r√©veil, ils avaient la Puissance de Dieu manifest√©e parmi eux par des signes, des miracles, des parlers en langues, des d√©monstrations, la gu√©rison Divine, et ainsi de suite. En aucune fois...
    Et chaque fois qu'ils ont commenc√© un r√©veil, quelqu'un s'est lev√© et a commenc√© une organisation derri√®re cela, et elle est morte, et n'a jamais pu revenir. Sondez les √Čcritures, sondez l'histoire, et cherchez comment chaque fois qu'ils ont organis√© la religion Chr√©tienne, elle est morte juste l√† et elle n'a jamais ressuscit√©. Elle ne le peut pas.
    Soit Dieu est en train de conduire l'√Čglise, ou le Saint--le Saint-Esprit est en train de la conduire, ou un homme est en train de la conduire. Si vous choisissez un homme, allez de l'avant. Dieu retire simplement Son √Čglise. La Colonne de Feu se d√©place, et l'√Čglise se d√©place avec Elle.

26    Il a des individus dans chaque √©glise, toutes sortes d'√©glises diff√©rentes. Si un homme est catholique, et qu'il d√©pend de l'√©glise Catholique pour le Salut, cet homme-l√† est perdu. Mais s'il est catholique, et qu'il d√©pend de J√©sus-Christ pour le Salut... ¬ęC'est par la foi que vous √™tes sauv√©s, et cela par la gr√Ęce de Dieu.¬Ľ Peu importe qu'il soit baptiste, pentec√ītiste, peu importe ce qu'il est, c'est notre foi, notre foi personnelle dans la mort, l'ensevelissement et la r√©surrection de J√©sus-Christ notre Sauveur. Ne tirez jamais une ligne de d√©marcation pour les organisations. Nous croyons que chacun a le droit d'√™tre Chr√©tien. ¬ęQue celui qui le veut, vienne.¬Ľ Peu importe de quelle couleur, quel credo, ce qu'il est, s'il est un croyant du Seigneur J√©sus-Christ et L'a accept√© comme son Sauveur personnel, il est sauv√© par la foi. C'est la gr√Ęce de Dieu qui l'a appel√©.

27    Maintenant, nous d√©couvrons qu'√† travers tous les √Ęges, Dieu a toujours eu des signes et des miracles avec Son peuple--√† travers tous les √Ęges, √† travers chaque √Ęge. Et nous revenons... J√©sus s'est r√©f√©r√© √† eux quand Il a vu qu'ils ne voulaient pas croire qu'Il √©tait le Messie. Et Il a commenc√© √† se r√©f√©rer aux √Ęges pass√©s. Il a dit: ¬ęEn v√©rit√©, Je vous dis que Jonas...¬Ľ Dans les jours de Jonas.
    Ils Lui ont demand√© un signe. Ils ont dit: ¬ęMontre-nous un signe.¬Ľ Vous voyez, peu importe combien de choses √©taient arriv√©es, ils ne l'ont pas vu. C'est la m√™me chose aujourd'hui. Voil√† pourquoi, les gens peuvent √™tre assis l'un √† c√īt√© de l'autre comme cela, et un peut voir la puissance et la gloire de Dieu, et l'autre ne voit rien. Voil√† pourquoi, comme Paul, la Colonne de Feu, Elle √©tait... Il pouvait tr√®s bien La voir, mais eux qui se tenaient pr√®s de lui n'ont pas pu La voir.
    Les rois mages ont vu l'√©toile. Personne d'autre ne l'a vue--passant par les observatoires et chaque chose ainsi, parce qu'ils ne s'y attendaient pas. Vous devez vous attendre √† quelque chose. Vous devez venir dans l'expectative, √™tre conduit du Saint-Esprit. Alors Dieu se r√©v√©lera Lui-m√™me pour vous.
    Maintenant, nous remarquons qu'ils ont dit: ¬ęNous aimerions Te demander un signe.¬Ľ Et Il a dit: ¬ęUne g√©n√©ration m√©chante et adult√®re demande un signe et il ne lui sera pas donn√© d'autre signe, que celui de Jonas.¬Ľ

28    Dites, je pourrais m'arr√™ter ici juste un moment, avant de descendre... Nous essaierons de ne pas vous garder trop longtemps. J'ai exag√©r√© l'autre soir. C'√©tait une chose remarquable: j'ai pr√™ch√© ce matin un sermon en vingt minutes. Pr√©dicateurs, c'est simplement bon. Habituellement cela me prend trois heures pour arriver au bout. Mais certaines personnes peuvent pr√™cher et dire peut-√™tre plus en quinze minutes que je ne le pourrais en trois heures.
    Je suis--je suis un Sudiste. Je suis lent, et--je ne peux pas penser trop rapidement. Je dois simplement m'attendre √† Lui pour qu'Il me le dise et alors je le dis. Aussi, je ne suis jamais all√© √† aucune √©cole ou s√©minaire, aussi je dois m'attendre √† Lui, juste le dire quand Il le dit, simplement venir apr√®s Lui. Mais je suis tout √† fait certain que je suis en ligne si je m'attends √† Lui. Souffrez juste un petit moment avec moi.

29    Alors, nous d√©couvrons cela aux jours de Jonas. Maintenant, beaucoup de gens ont ri de Jonas, disant: ¬ęVoici un Jonas.¬Ľ Eh bien! Jonas n'√©tait pas un mauvais gars. Jonas √©tait un proph√®te, et il n'a pas pu sortir de la volont√© de Dieu comme cela. C'√©tait tout par la volont√© de Dieu. Il n'a jamais pris le mauvais bateau. Il a pris le bon bateau.
    N'avez-vous jamais lu l'histoire de Jonas? C'est merveilleux. Vous savez, j'ai toujours eu de la peine pour lui quand il est descendu dans le ventre de la baleine. Il avait ses mains li√©es, et ses pieds li√©s dans--dans la mer d√©mont√©e, et il a √©t√© jet√©, et la baleine l'a aval√©. Et quand la baleine... Un poisson se nourrit; alors, quand il passe par la digestion, il descend au fond et se trouve dans le fond. Nourrissez vos petits poissons rouges et observez-les. Ils vont descendre, mettent leurs petites nageoires vers le fond, apr√®s qu'ils ont eu le ventre plein, et--et se reposent pendant quelque temps.

30    Bien, cette baleine s'est remplie de ce proph√®te, et elle est descendue au fond de la mer. Et il √©tait √©tendu l√† avec les mains li√©es, ses pieds li√©s, et dans le vomi de cette baleine, dans son ventre. Probablement √† trente-six m√®tres de profondeur, et... le fond de la mer, et une mer d√©mont√©e au-dessus. Et √©tendu l√†, partout o√Ļ il regardait c'√©tait le ventre de la baleine. Il a regard√© √† l'avant, c'√©tait le ventre de la baleine; derri√®re c'√©tait le ventre de la baleine, partout tout autour. Vous parlez de sympt√īmes! Il les a eus, une mauvaise passe. Mais vous savez ce que j'aime chez Jonas? Il a refus√© de voir un seul de ces sympt√īmes. Il a dit:
    - Une fois encore je regarderai vers Ton Saint Temple. Ces choses sont des vanit√©s mensong√®res. Je regarde vers Ton Saint Temple parce que lorsque Salomon a d√©dicac√© le temple il a pri√© et a dit: ¬ęSi Ton peuple est une fois dans le trouble, et regarde vers ce Saint Lieu, alors... (Tu) l'entendras des Cieux.¬Ľ
    Et vous savez, au fond du ventre de cette baleine, Jonas s'est pourtant souvenu que cette pri√®re-l√† √©tait suffisante. Et il a dit: ¬ęUne fois encore je regarderai vers Ton Saint Temple...¬Ľ Et Dieu a fait que cette baleine le conduise exactement l√† o√Ļ Dieu voulait qu'il aille.
    Et si Jonas dans ces circonstances (il n'y a personne ici qui ait eu cette g√™ne, certainement pas), dans ces circonstances a pu regarder au temple qui avait √©t√© construit par les mains de l'homme; et la pri√®re d'un homme qui √©tait un mortel (plus tard un r√©trograde), et il a pu croire que Dieu avait entendu sa pri√®re--et Dieu y a r√©pondu d'une telle mani√®re pour le d√©livrer, et dans de telles circonstances--combien plus devrions-nous, ce soir, nous d√©tourner de nos sympt√īmes pour regarder vers le Tr√īne de Dieu, o√Ļ J√©sus Se tient sur Son Propre...?... ensanglant√©... le Fils de la grande Majest√© qui Se tient l√†-haut pour faire intercession?

31    Refusez de regarder √† votre maladie. Refusez de voir toute chose contraire √† la Parole. Soyez comme Abraham dans sa vieillesse. Quand il a eu soixante-quinze ans, Sara√Į en avait soixante-cinq; et Dieu lui a dit qu'il allait avoir un b√©b√© par Sara√Į, il l'a cru. Vingt-cinq ann√©es ne l'ont pas fait bouger d'un centim√®tre. ¬ęIl ne douta point, par incr√©dulit√©, au sujet de la promesse de Dieu.¬Ľ
    Je peux l'entendre dire apr√®s les trente premiers jours... Il avait v√©cu avec elle depuis qu'elle √©tait une enfant, ou une jeune femme--sa demi-soeur... et elle √©tait st√©rile. Donc le voici. Et il a dit... Et elle avait pass√© l'√Ęge de donner naissance, elle avait pass√© l'√Ęge de la m√©nopause. Elle avait soixante-cinq ans, il en avait soixante-quinze. Et j'imagine qu'apr√®s bien des jours il a dit:
    - Comment te sens-tu, ch√©rie?
    - Pas de diff√©rence.
    - Lou√© soit Dieu! Nous allons l'avoir de toute mani√®re. Descends en ville. Ach√®tes donc une paire de petits chaussons roses, et quelques chaussons de b√©b√©, et quelques √©pingles √† nourrice. Tiens-toi pr√™te. Nous allons l'avoir de toute fa√ßon.
    Voil√† pourquoi ils ont pens√© qu'il √©tait fou. Et ils penseront que vous √™tes un fou, aussi longtemps que vous prenez Dieu √† Sa Parole, et que vous reniez chaque chose qui Lui est contraire.

32    Il savait que Dieu √©tait capable de tenir ce qu'Il a d√©clar√©. Et nous sommes cens√©s √™tre les enfants d'Abraham. Nous sommes les enfants d'Abraham si nous avons la foi d'Abraham. Toute autre chose en dehors de la Parole de Dieu est un mensonge.
    Regardez √† ce que Dieu a dit. Nous regardons √† l'invisible. Vous regardez ce que vos yeux mortels ne peuvent pas voir. Vous ne voyez pas avec vos yeux de toute mani√®re. Vous ne faites que regarder avec vos yeux; vous voyez avec votre coeur. Vous regardez simplement √† cela, vous dites: ¬ęJe ne le vois pas;¬Ľ vous voulez dire que vous ne le comprenez pas. Votre vue est votre compr√©hension, aussi vous comprenez avec votre coeur.

33    Maintenant, Jonas, dans cet √©tat-l√†, Dieu a honor√© sa pri√®re.
    Il y a une chose √† ce sujet: Un v√©ritable enfant de Dieu, vous ne pouvez le soustraire √† la pri√®re. Ils ont essay√© de la soustraire de Jean par l'eau bouillante. Ils l'ont mis sur l'√ģle de Patmos apr√®s l'avoir fait bouillir dans l'huile pendant vingt-quatre heures. Vous ne pouviez pas faire bouillir cela hors de lui. Ils ont essay√© de faire sortir cela de Daniel en l'effrayant par des lions. Ils n'ont pas pu le faire. Ils ont essay√© de faire sortir cela par le feu avec les enfants H√©breux. Ils n'ont simplement pas pu le faire. Bien, vous ne pouvez pas br√Ľler le Saint-Esprit. Il est Lui-m√™me le feu. Le feu combat le feu. Et quand un homme est r√©ellement rempli de l'Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, vous ne pouvez faire sortir Cela par le feu, par la terreur, ou Le faire partir en courant. Il est l√† pour rester.

34    Maintenant, notez. Maintenant, nous avons toujours pens√© que Jonas √©tait sorti de la volont√© de Dieu. Il ne l'a pas fait. Ninive √©tait une grande cit√©, pleine de p√©ch√©s, de r√©trogrades. Juste √† peu pr√®s comme... presque la grandeur de Saint Louis. Une grande ville. Des milliers de gens l√† qui s'en allaient dans le p√©ch√©, et qui ont commenc√© √† adorer des idoles. Et maintenant, leur idole principale, leur dieu principal de la mer... Leur occupation √©tait la p√™che, et le dieu principal de la mer √©tait la baleine.
    Et quand cette baleine est arriv√©e au milieu des p√™cheurs de poissons, elle a tir√© sa langue en guise de passerelle, et le proph√®te est sorti de la bouche de la baleine. Certainement, ils ont d√Ľ le croire. Dieu a d√©livr√© Son proph√®te juste devant eux. Dieu sait comment faire les choses. Cela peut sembler stupide, mais c'est ce qu'Il a fait.

35    Maintenant notez. J'ai fait un grand d√©tour pour arriver √† ce point, mais notez. J√©sus a dit... Saisissez ceci maintenant, le voici qui vient. Ouvrez votre coeur. J√©sus a dit: ¬ęUne g√©n√©ration m√©chante et adult√®re demande un signe.¬Ľ Maintenant, Il ne pouvait pas leur en parler parce qu'Il n'√©tait pas encore mort. Mais Il a dit qu'il leur serait donn√© un signe. Le signe: ¬ęComme Jonas a √©t√© dans le ventre de la baleine pendant trois jours et trois nuits, de m√™me le Fils de l'Homme doit √™tre dans le coeur de la terre trois jours et trois nuits.¬Ľ En d'autres termes, quelle sorte de signe obtiendrait cette g√©n√©ration m√©chante et adult√®re, quel signe leur donner?
    Maintenant nous pouvons parler de tous les signes que nous voulons, voici un signe qu'Il a dit: qu'une g√©n√©ration m√©chante et adult√®re... Et la voici! Les Sodomites recouvrent la terre--le doute, l'incr√©dulit√©, les 'ismes', toutes sortes de choses recouvrent la terre. C'est une g√©n√©ration m√©chante et adult√®re. Mais Il a dit qu'ils recevraient le signe de la r√©surrection. All√©luia! Quoi? J√©sus-Christ, vivant parmi nous, marchant au milieu de nous. Il n'est pas mort. ¬ęLes oeuvres que Je fais vous les ferez aussi. Un peu de temps et le monde ne Me verra plus; mais vous vous Me verrez, car Je serai avec vous.¬Ľ 'Je' est un pronom personnel... ¬ęJe serai avec vous--pas quelqu'un d'autre, mais c'est Moi.¬Ľ

36    ¬ęJe serai avec...¬Ľ
    - Qui?
    Les croyants. ¬ęLe monde ne Me verra plus, mais vous Me verrez, car Je serai avec vous.¬Ľ
    - Comment?
    ¬ęEn vous.¬Ľ
    - Combien de temps? Jusqu'√† la g√©n√©ration des ap√ītres?
    ¬ęJusqu'√† la fin du monde. J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours.¬Ľ La fin de la consommation des si√®cles. Le grand proph√®te, √Člie, doit appara√ģtre sur la sc√®ne; un ennemi des femmes, un homme du d√©sert--avec un message qui ram√®nera le coeur des enfants vers les p√®res. Souvenez-vous, il avait une venue compos√©e. Rappelez-vous Malachie 4. Malachie 3 a parl√© de la venue de Jean le Baptiste, √† laquelle J√©sus s'est r√©f√©r√©e; voil√† pourquoi le proph√®te a dit: ¬ęMon messager.¬Ľ Mais souvenez-vous, le Malachie, celui qui vient dans Malachie 4, observez le dernier verset. Nous savons que ce n'√©tait pas Jean, parce qu'Il a dit qu'Il br√Ľlerait la terre avec un feu, et les justes marcheraient sur la cendre des m√©chants. Aussi cela n'est jamais arriv√© quand Jean est venu, mais cet √Člie est proph√©tis√© de nouveau aujourd'hui.
    Notez, le premier √Člie a tourn√© les coeurs des p√®res vers les enfants--les vieux Orthodoxes au nouveau message qui est venu, qu'il a donn√©. Et alors... ¬ęEt¬Ľ est une conjonction pour lier le verset ensemble--les coeurs des enfants de retour vers les p√®res.
    Et alors le message de Jean dans les derniers jours (ou le message d'√Člie, l'Esprit qui sera dans l'√©glise) sera... prendra les coeurs des gens qui se sont √©loign√© des p√®res de la Pentec√īte, et ram√®nera leurs coeurs au message originel de la Pentec√īte de nouveau, comme cela a commenc√©. Le messager de l'alliance; la septi√®me √©toile du jour. Nous vivons dans ce jour-l√†.

37    Remarquez cette g√©n√©ration, cette g√©n√©ration m√©chante et adult√®re, recherchera un signe, et ils l'obtiendront. Quel sorte de signe? Le signe de la r√©surrection. Il n'est pas mort, mais Il est vivant. Toute la religion n'est pas une histoire; c'est un fait r√©el. C'est un Dieu Vivant. C'est une exp√©rience vivante, comme c'√©tait dans les jours de Jonas.
    Maintenant comme Il continuait son chemin, Il donna une autre expression. Il a dit: ¬ęEt comme il en √©tait dans les jours de Salomon...¬Ľ De retour dans les jours de Salomon. Quand Dieu envoie un don √† la terre, si les gens le re√ßoivent, cela devient un √Ęge d'or pour eux. S'ils le rejettent, cela devient une confusion pour eux. Regardez ce qui est arriv√© quand J√©sus √©tait le message de Dieu pour les gens, et ils L'ont rejet√©. Regardez ce qui est arriv√© √† ce peuple qui L'a rejet√©.
    Dans les jours de Salomon, Salomon √©tait... Dans le r√®gne de Salomon, tout minist√®re sait que c'√©tait un √Ęge d'or pour Isra√ęl, le plus grand √Ęge. Ils ont construit le temple. Ils n'ont pas eu de guerres contre lesquelles s'√©lever, et ils avaient la puissance de Dieu parmi eux. Oh! ce don-l√† √©tait si grand, que toutes les nations √† l'entour les craignaient.
    √Čcoutez, Fr√®res, ce dont nous avons besoin aujourd'hui... Nous n'avons pas besoin d'abris atomiques. Ce dont nous avons besoin c'est du bapt√™me du Saint-Esprit. Les nations craindront. Si tous ces √Čtats-Unis qui ont clam√© √™tre des Chr√©tiens tombent sous la puissance de Dieu, il y aura tant de choses qui vont arriver ici, au point que chaque nation sera effray√©e de d√©clencher une bombe atomique. C'est juste. Il est notre refuge. Il est notre force, notre protecteur, notre bouclier, notre tout en tout.

38    Maintenant, nous remarquons alors qu'Il a dit: ¬ęComme il en √©tait dans les jours de Salomon, la reine du midi est venue des extr√©mit√©s de la terre pour entendre la sagesse de Salomon.¬Ľ Maintenant dans les jours de Salomon tout le peuple √©tait d'un m√™me accord. Ils se sont ralli√©s autour d'un don. Salomon avait un don. Saviez-vous cela? Salomon avait un don de discernement, et il avait... il pouvait discerner les choses. Il a montr√© que cela venait de Dieu.
    Bien, toutes les nations sont venues de tous c√īt√©s, et sont entr√©es--dans le temple, et ont entendu ce grand homme, Salomon; elles ont observ√© sa sagesse et ont su qu'il √©tait juste un homme; elles ont su que cela devait venir de Dieu. Et oh! comment chacun en a parl√©. Chaque Isra√©lite pouvait bomber sa poitrine, dire: ¬ęNous ne servons pas un Dieu mort. Nous servons Celui qui est vivant. Nous pouvons vous le prouver. Descendez √† la r√©union ce soir, et d√©couvrez si c'est juste ou pas.¬Ľ Amen. J'aime cela. Vous savez o√Ļ vous vous tenez alors. Venez et voyez si c'est juste ou pas. ¬ęVenez dans notre r√©gion par ici. Voyez si le Dieu Vivant peut entrer dans un homme et faire de lui presque un sur-homme.¬Ľ Amen. C'est ce qu'Il fait avec chaque Chr√©tien n√© de nouveau--un sur-homme, une femme surdou√©e, un enfant surdou√©. Il tourne le dos au p√©ch√© et aux choses du monde, et marche comme le peuple de Dieu. Un super-signe. Il a dit qu'Il donnerait un super-signe.

39    Maintenant, remarquez. Tous les peuples se sont ralli√©s autour. Est-ce que √ßa ne serait pas merveilleux ce soir si toute l'Am√©rique, nous les Am√©ricains, nous pouvions oublier nos diff√©rences d√©nominationnelles, et si nous nous rallions tous autour du don que Dieu nous donne, le Saint-Esprit? Si chaque √©glise et chaque personne se ralliait autour de cela? Eh bien! le... ce serait le sujet de conversation du monde entier, partout. Mais, oh! non. Si c'est notre d√©nomination, c'est tr√®s bien. Mais si notre d√©nomination, si elle n'est pas avec nous: ¬ęNon, rien √† faire avec cela.¬Ľ
    Oh! comme c'est charnel! Pas √©tonnant que Dieu ne puisse rien faire avec nous. Quand ces conditions... Vous ne pouvez rien construire dessus. Notez, Il ne construira jamais sur nos organisations. Sortez simplement cela de vos esprits. Il construira sur J√©sus-Christ avec chaque individu qui viendra et Le recevra hors de toute organisation. Un coeur vrai et honn√™te.
    Et une organisation est juste aussi bonne que l'autre quand elle vient √† Cela, parce que ce ne sont que des organisations. Ce qui est tr√®s bien. C'est parfaitement en ordre. Mais chaque fois que vous placez...

40    Quelqu'un m'a dit il n'y a pas longtemps, il a dit: ¬ęFr√®re Branham, vous savez ce qui est arriv√©? Cette grande organisation est en train de dire que--celle qui supportait vos campagnes--vous savez ce qu'ils ont fait? Ils vous ont √©vinc√©. Ils ne veulent plus avoir affaire √† vous.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęIls ont fait leur choix.¬Ľ
    Et il a dit: ¬ęPersonne ne re√ßoit plus Fr√®re Branham.¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęJ'ai aussi fait mon choix, et j'ai fait un d√©tour pour passer devant eux, et je les ai fait entrer.¬Ľ C'est tout ce qu'il en est. C'est tout. Je les ai fait entrer, parce que beaucoup d'enfants de Dieu sont l√†, et c'est juste. Le Message est pour les enfants de Dieu. Non pas pour une certaine organisation, mais pour les enfants de Dieu. Ils me mettent dehors, je les ferai entrer en me d√©ployant moi-m√™me un peu plus largement, simplement en faire entrer. C'est tout.
    Aussi nous devons nous aimer l'un l'autre. Sortons de nous les racines d'amertume. Alors Dieu va pouvoir agir √† travers nous. Mais jusqu'√† ce que nous obtenions cela, alors nous--nous frappons seulement en l'air. C'est vrai. Nous devons nous aimer l'un l'autre. J√©sus a dit: ¬ęPar ceci tous les hommes conna√ģtront que vous √™tes mes disciples.¬Ľ Vrai ou faux, aimons de toute fa√ßon.

41    Maintenant nous d√©couvrons alors, que--que dans les jours de Salomon tout le monde √©tait d'un seul accord. Et chacun venant par... ils n'avaient pas de t√©l√©visions, merci Seigneur, mais ils avaient--mais ils avaient... ils... la seule fa√ßon qu'ils avaient de prendre un mot √©tait de bouche √† oreille. Et chacun qui passait par l√† entrait et voyait ces grandes r√©unions, et repartait le dire dans son pays. Et vous savez, J√©sus a dit: ¬ęElle est venue des extr√©mit√©s de la terre.¬Ľ (Alors qu'elle √©tait √† S√©ba.) C'√©tait les extr√©mit√©s de la terre connue √† ce moment-l√†. Maintenant, si vous notez, il y a une grande distance de l√†-bas √† travers le Sahara.
    Bien, les gens qui viennent et qui vont, les caravanes de chameaux, et ceux qui avaient le moyen de transport, les gens voulaient rentrer. Et apr√®s un moment, les caravanes ont travers√© sa contr√©e, cette petite reine l√†-bas... Elle √©tait probablement une pa√Įenne, une idol√Ętre.

42    Et chacun est venu de la Palestine, ils √©taient toujours en train de dire: ¬ęOh! vous devriez voir ce qui est en train de se passer en Palestine. Oh! la la! Leur Dieu est un Dieu Vivant. Voil√† pourquoi, Il a oint quelqu'un l√†, et ils l'ont m√™me fait roi. Et la sagesse du discernement! Vous n'avez jamais vu une telle chose. Cela ne peut pas √™tre un √™tre humain qui fait cela. Nous avons regard√© l'homme; nous lui avons serr√© la main. Il est un homme, il porte des v√™tements. Il est simplement un homme. Mais Dieu l'a choisi, et il--il fait des choses qui sont surhumaines. Aussi nous savons que cela doit venir de Dieu. Et il donne toute la gloire √† J√©hovah, leur Dieu. Vous devriez aller le voir.¬Ľ
    Oh! Vous savez, la foi vient de ce qu'on entend, ce qu'on entend de Dieu. Bien, le petit coeur de la reine commence √† palpiter. ¬ęVous savez, j'aimerais voir cela.¬Ľ Je--je--je... Vous savez, vous entendez des t√©moignages. Maintenant, qu'en serait-il si elle avait tourn√© son petit visage fard√©, et avait dit: ¬ęHum! S'il arrive quelque chose comme cela, cela doit arriver ici dans mon √©glise. Cela ne doit pas venir de l√†-bas.¬Ľ Tr√®s bien. L'histoire n'aurait jamais √©t√© √©crite. J√©sus ne Se serait jamais r√©f√©r√© √† elle. Elle aurait √©t√© une J√©zabel moderne.

43    Et aussi nous d√©couvrons alors que la petite dame a commenc√© √† avoir faim et soif. La foi avait une emprise, et elle a commenc√© √† avoir soif de Dieu. Et J√©sus a dit: ¬ęHeureux ceux qui ont faim et soif...¬Ľ M√™me avoir soif seulement, vous √™tes b√©nis--juste avoir soif. Que vous obteniez quelque chose ou pas, seulement avoir soif. Vous dites: ¬ęBien, je n'ai jamais rien obtenu.¬Ľ Vous √™tes b√©nis de toute mani√®re. Vous avez soif de cela, de toute mani√®re. ¬ęHeureux ceux qui ont faim et soif de la justice...¬Ľ Mais Il ne vous laissera jamais vous tenir comme cela. Il a dit: ¬ę...car ils seront rassasi√©s.¬Ľ Cela me fait tant de bien. ¬ęIls seront rassasi√©s..¬Ľ Quand la profondeur appelle la profondeur, il doit y avoir une profondeur pour r√©pondre √† cet appel. Avant qu'il puisse y avoir une cr√©ation, il doit y avoir un Cr√©ateur pour cr√©er cette cr√©ation. C'est tout ce qu'il en est. Avoir faim et soif de Dieu.

44    Alors nous trouvons la petite reine toute troubl√©e. Maintenant qu'arrive-t-il habituellement? Maintenant, elle avait des dieux. Elle avait une √©glise, et un pasteur, et... probablement il y avait un pr√™tre pa√Įen quelque part. Mais maintenant la r√©elle chose √† faire √©tait d'aller... elle s'est mis en t√™te qu'elle voulait aller voir si c'√©tait vrai. J'aime cela. J'admire cela dans la reine. B√©ni soit son petit coeur. Je la verrai dans la r√©surrection. Et elle--elle a voulu d√©couvrir si c'√©tait vrai ou pas.
    Maintenant, elle a eu plus d'audace que beaucoup par ici et dans d'autres parties du pays. Ils entendent quelque chose comme cela: ¬ęAh! Non-sens!¬Ľ Voyez. Mais elle a voulu d√©couvrir. Aussi elle a dit: ¬ęJe crois que je vais aller l√†-bas.¬Ľ Maintenant pour aller l√†-bas, elle a dit: ¬ęLa prochaine chose que je dois faire, je dois obtenir la permission de mon √©glise.¬Ľ comme le fait habituellement un bon membre d'√©glise.
    Aussi ils sont descendus vers son pr√™tre pa√Įen, et elle a dit: ¬ęMonsieur, saint p√®re¬Ľ, ou quoi qu'elle l'ait appel√© et... ¬ęJe viens vous dire que j'ai entendu les nouvelles qu'il y a un r√©veil qui vient en Palestine.¬Ľ
    ¬ęOh! j'ai entendu ce non-sens depuis que je suis gosse.¬Ľ

45    Vous savez, le diable reprend son homme, mais jamais l'esprit. Il--il vit encore. Dieu reprend son homme, mais jamais l'Esprit, pareil. Remercions Dieu pour cela. Les esprits se combattent directement √† travers des tabernacles de chair √† la fin des temps.

46    ¬ęOh! j'ai entendu cette--cette baliverne. Vous ne croyez pas cela. Maintenant laissez-moi vous dire une chose, ma fille. Vous devez vous rappeler, vous avez un grand prestige. Vous √™tes le--vous √™tes le membre privil√©gi√© de notre √©glise ici. Votre maman a appartenu √† cette √©glise. Votre grand-m√®re lui a appartenu. Nous sommes tous venus ici. Voil√† pourquoi, votre arri√®re-arri√®re-grand-m√®re est venue ici. Et vous n'allez pas √™tre prise avec une bande de saints... ou, vous savez, des gens comme cela. Vous ne devriez pas aller l√†-bas dans une chose semblable. Ce serait une disgr√Ęce pour vous d'√™tre surprise dans une bande comme cela.¬Ľ
    Mais vous savez, quand Dieu veut avoir affaire √† un coeur humain, peu importe combien ils sont grands, Il leur laissera voir combien ils peuvent devenir petits, vous voyez. Elle a dit: ¬ęMais, monsieur, vous savez je... il y a quelque chose en moi qui... je--je veux aller le voir.¬Ľ
    ¬ęBien, je ne vous donnerai pas la permission. Je vais √™tre plus ferme. Je sais que vous √™tes la reine, mais je suis le pr√™tre. Et vous attirerez la disgr√Ęce sur votre papa et sur votre maman, et sur ce saint temple, si vous √™tes surprise dans un groupe comme celui-l√†. Bien, regardez ce qu'ils sont. Ce sont des ren√©gats. Il n'y a rien avec eux. Vous ne devriez pas aller l√†-bas, pour tra√ģner avec un groupe comme le leur. S'il y a une telle chose comme un Dieu Vivant... regardez aux dieux que nous avons ici.¬Ľ
    C'est ce qui est le malheur aujourd'hui: nous avons trop de dieux.

47    Aussi elle a dit... Elle a dit: ¬ęMais regardez, laissez-moi vous dire quelque chose. Je... ma grand- m√®re est venue ici, vous le dites. Mon grand-p√®re est venu ici, et ma maman est venue ici. Et je suis venue ici, et j'ai entendu tous vos credo toute ma vie. Ils les ont entendus toute leur vie. Et nous n'avons pas vu un murmure ou quelque chose sortir d'eux. Ils sont morts. Mais ils m'ont dit qu'il y en a Un Qui est Vivant l√†-bas. C'est Celui que je veux d√©couvrir.¬Ľ
    ¬ęSi votre credo est juste¬Ľ, elle a d√Ľ dire, ¬ępourquoi ne voyons-nous pas quelque chose du dieu dont vous parlez? Vous dites qu'il √©tait, ou bien est-il mort? Que lui est-il arriv√©? Nous ne l'avons jamais vu. Grand-m√®re ne l'a jamais vu, et sa maman ne l'a jamais vu, et sa maman ne l'a jamais vu. Quand √©tait-il dieu?¬Ľ J'aime cela. Cela le rend r√©el. ¬ęQuand l'√©tait-il?¬Ľ
    Bien, elle... il--il a d√Ľ dire ceci: ¬ęMaintenant, ma fille, vous √™tes en train de partir vers la mauvaise issue. Il y a une fin difficile. Vous allez entrer dans le fanatisme.¬Ľ
    Mais elle a dit: ¬ęMonsieur, je veux que vous sachiez ceci. Je ne me soucie pas de ce qu'en est le prix, et de ce que vous dites, j'irai de toute mani√®re.¬Ľ
    J'aime cela. Ce n'est pas √©tonnant que J√©sus ait dit qu'elle condamnera cette g√©n√©ration √† la r√©surrection.
    - Je vais aller de toute fa√ßon.
    - Nous vous excommunierons. Ne revenez plus ici...
    - Si c'est juste, ne vous inqui√©tez pas, je ne serai pas de retour de toute fa√ßon. Je ne reviendrai pas de toute fa√ßon. Je vais premi√®rement d√©couvrir si c'est juste.

48    Je peux la voir maintenant. Elle a r√©fl√©chi dessus. Maintenant, elle a eu beaucoup de choses pour la retenir. Toute personne qui vient √† Christ, ne vous inqui√©tez pas, le diable viendra vous donner largement pour vous retenir. Il ne veut pas que vous arriviez l√†. Vous devez traverser beaucoup d'obstacles pour arriver l√†. La premi√®re chose vous savez, voil√† pourquoi, je peux imaginer qu'elle est revenue √† travers le palais. Elle s'est assise, elle a √©tudi√© ceci.
    Je peux l'entendre dire: ¬ęMaintenant, j'ai lu tous les rouleaux que je pouvais trouver sur ce Dieu ancien de l√†-bas, ce Dieu d'Isra√ęl, ce J√©hovah dont ils parlent. J'ai leurs rouleaux ici dans notre biblioth√®que, ceux que les pr√™tres ont utilis√©s pour Le critiquer. Mais si ce J√©hovah fait cela √† un homme, cela signifie que J√©hovah est un Esprit Vivant qui est dans une personne vivante. Il agit dans un √™tre vivant. Il ne peut pas √™tre quelque idole, ou quelque statue de marbre. Il est une Personne Vivante. Donc, c'est pourquoi nous allons... je vais aller l√†-bas pour le voir.¬Ľ
    Maintenant, elle a dit ceci: ¬ęMaintenant, la premi√®re chose que je vais faire, je vais premi√®rement aller l√†-bas pour tirer mes propres conclusions √† ce sujet. Je ne vais pas prendre la parole de quelqu'un d'autre, car ils critiquent--un disant ceci, et un disant cela. Maintenant laissez-moi aller et d√©couvrir par moi-m√™me.¬Ľ J'aime cela. J'aime cela.
    ¬ęLaissez-moi aller et voir par moi-m√™me si c'est juste ou pas. Laissez-moi l'examiner. Je vais--je vais le comparer avec ces rouleaux que j'ai lus. Si l'Esprit qui est sur cet homme-l√† concorde avec les rouleaux que j'ai ici, alors je vais dire que J√©hovah est avec lui. Il est un Dieu r√©el. Mais si c'est seulement... si J√©hovah dit une chose et qu'elle ne s'accomplit pas, et si ces choses ne sont pas justes, alors ils ne sont pas plus que nos idoles ici. Aussi je vais y aller et d√©couvrir par moi-m√™me.¬Ľ

49    Aussi elle a dit: ¬ęAttendez une minute. J'ai toujours donn√© des d√ģmes importantes ici, aussi...¬Ľ (Maintenant je ne fais pas de la r√©clame pour les minist√®res et ainsi de suite.) Mais elle a dit: ¬ęSi c'est ainsi--si c'est ainsi, je vais le supporter. Je vais prendre de l'or, et de l'encens, et de l'argent. Si c'est juste, cela m√©rite d'√™tre support√©. Si ce n'est pas juste, alors je ram√®nerai mon argent.¬Ľ
    Elle devrait venir et pr√™cher aux Am√©ricains quelques fois--vous soutenez des choses qui ensuite se moquent de vous, et qui vous appellent un saint com√©dien; et n√©anmoins vous le soutenez. C'est juste. Mais vous y √™tes.
    Elle a dit: ¬ęJe d√©couvrirai par moi-m√™me. Et si c'est juste, cela vaut la peine que je fasse tout ce que je peux pour le soutenir.¬Ľ
    Et c'est la v√©rit√©. Cela vaut... Pas plus... Non pas 10% de votre argent, cela vaut votre vie enti√®re. Cela vaut toutes les choses du monde que vous avez, si c'est juste. C'est √ßa qui est la perle de grand prix.
    Si Dieu vit encore... si J√©sus-Christ est le Fils du Dieu Vivant aujourd'hui, et vivant ce soir, Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours, alors cela vaut chaque moment de notre temps, notre talent, notre tout. Nous devrions nous d√©faire de toute chose; dire ¬ęau revoir¬Ľ √† toute chose, et Le servir. Si cela n'est pas, bien, allons juste joindre quelque chose et allons-y, et restons avec une bonne clique, et vivons une gentille vie d√©cente et continuons. Mais si c'est juste, tenons... tenons-nous avec cela. C'est ce qu'elle a d√Ľ penser aussi.

50    Aussi elle a charg√© les chameaux avec de l'or et de l'argent. Alors la pens√©e est venue... vous savez, les enfants d'Isma√ęl √©taient dans le d√©sert en ces jours-l√†, et ils √©taient des voleurs. Et ils √©taient r√©ellement une caravane d'hommes, aussi--une v√©ritable caravane de cavaliers, de meurtriers, l√† dehors dans le d√©sert. Et elle avait--avait un long chemin √† faire. Maintenant elle s'est mise en route avec ses petites jeunes filles et ses eunuques, une petite poign√©e parmi eux, pour traverser le d√©sert du Sahara.
    Maintenant, Fr√®re, j'ai du respect pour cette femme-l√†. Elle n'a pas... vous savez, quelque chose √† ce sujet: si vous... si Dieu parle r√©ellement √† votre coeur, vous n'avez pas de crainte. Si--si Dieu a parl√© √† votre coeur, et vous a dit qu'Il allait vous gu√©rir ce soir, vous ne vous souciez pas que le docteur dise que √ßa ne va pas avec vous. Cela enl√®ve juste--cela enl√®ve simplement toute la crainte d'une certaine fa√ßon.
    Elle ne s'est pas inqui√©t√©e. Elle √©tait all√©e voir si c'√©tait juste ou pas. Aussi elle a commenc√© √† traverser le d√©sert du Sahara. Maintenant regardez ce que cette petite femme... Elle a d√Ľ probablement voyager de nuit. Ces rayons directs du D√©sert du Sahara... et souvenez-vous, elle... √ßa lui a pris...

51    Vous savez combien de temps il faut pour traverser l√† en chameau? Quatre-vingt-dix jours--trois mois. Elle n'a pas travers√© ce d√©sert avec une Cadillac climatis√©e, un v√©hicule quelconque climatis√©; comme les gens qui vivent ici aux √Čtats-Unis, ils ne traverseraient pas la rue pour Le voir. Mais elle a travers√© le d√©sert, pendant quatre-vingt-dix jours sur un chameau, avec toutes sortes de dangers qu'il y avait. Pas sans chercher quelque chose, mais son petit coeur battait de d√©couvrir s'il y avait r√©ellement un Dieu Vivant ou non. Elle s'en est empar√©e.
    Pas √©tonnant qu'elle se l√®vera dans la g√©n√©ration, dans cette g√©n√©ration et la condamnera. Elle est venue des extr√©mit√©s de la terre--du monde, dans des conditions extr√™mes et adverses, pour venir et d√©couvrir si c'√©tait la v√©rit√© ou non. De nos jours au lieu de venir pour d√©couvrir, ils viendront √† l'√©glise, peut-√™tre qu'ils vont s'asseoir. ¬ęJe vais m'asseoir juste une minute. (Quelques bons voisins leur ont demand√© de venir.) Je vais m'asseoir. S'il ne dit pas les choses que j'aime, je me l√®verai et je sortirai.¬Ľ Oh! vous mis√©rable hypocrite! Oh! oui. Je ne veux pas vous blesser, mais je--je--je... il vaut mieux vous roussir un peu que de vous faire br√Ľler. Bien, c'est--c'est--c'est vrai. Je n'ai pas l'intention de vous blesser. Je n'ai l'intention de faire cela. Je vous aime trop. Mais j'essaie simplement de faire le point avec vous, vous voyez. Oh! la la! C'est si mis√©rable de vivre comme cela. Je d√©testerais vivre comme cela.

52    Et alors, l√† elle a travers√© le d√©sert. Elle a eu toute cette difficult√©. Et elle a d√Ľ voyager quatre-vingt-dix jours... peut-√™tre qu'elle a voyag√© de nuit, parce qu'il faisait si chaud qu'elle ne pouvait pas voyager le jour. Et tous ces voleurs; avec tout cet argent, et toute chose. Et elle avait une seule chose comme objectif: c'√©tait de d√©couvrir s'il y avait un Dieu Vivant ou non, si c'√©tait vraiment un Dieu Vivant ou non.
    Pourquoi les gens ne sont pas honn√™tes aujourd'hui? Pourquoi ne trouvent-ils pas? Ce J√©sus dont nous parlons tous, et nous en avons fait des credo, et toutes sortes de credo et autres, allons... est-ce qu'Il vit? O√Ļ est-IL? Que Lui est-il arriv√©? La Bible dit: ¬ęIl est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours. Les oeuvres que Je fais vous les ferez aussi.¬Ľ O√Ļ cela en est-il? Quand Il vient dans la ville, pourquoi--pourquoi, les gens S'en moquent, en font la ris√©e. Les journaux sortent un tas d'articles √† ce sujet. Oh! Fr√®re! Pas √©tonnant qu'il y ait une bombe suspendue pour nous dans les abris l√†-bas. C'est vrai. Mais pas pour l'√Čglise, souvenez-vous, elle sera partie.
    En un instant, en un clin d'oeil vous serez chang√© et enlev√©. Elle est venue √† travers le d√©sert. Finalement elle est arriv√©e √† la porte du temple. Maintenant elle n'est pas venue simplement pour s'asseoir juste quelques minutes, et dire: ¬ęJe vais voir maintenant. Je vais entrer. S'il ne parle pas comme mon pasteur, j'irai chercher les miens, et je m'en retournerai.¬Ľ
    Voyez. Non. Elle est venue pour rester jusqu'√† ce qu'elle soit convaincue. Elle avait construit un camp et elle est simplement rest√©e l√† dans la cour. J'aime cela. ¬ęJe resterai simplement jusqu'√† la fin du r√©veil. Je sonderai toutes les √Čcritures, et je verrai si c'est vrai ou non. Je ne prendrai pas seulement ma premi√®re conception, je veux entrer et d√©couvrir. Je sais ce que J√©hovah est cens√© √™tre. Je sais ce qu'est Sa promesse. Je sais qu'Il discerne les pens√©es de l'esprit. Je connais toutes ces choses; la Parole de Dieu est plus vive, plus tranchante, plus puissante que mon √©p√©e √† deux tranchants, per√ßant m√™me jusqu'√† la s√©paration de la moelle et des os, et celle qui discerne...¬Ľ

53    La Parole, la Parole de Dieu. ¬ęAu commencement √©tait la Parole. La Parole a √©t√© faite chair et a habit√© parmi nous.¬Ľ Il √©tait Dieu, et la Parole--la Parole, Christ, en vous--Celui qui discerne les pens√©es et les intentions du coeur. Oh! √©glise endormie, rel√®ve-toi! Ministres, secouez-vous. L'heure est ici. Fuyez de ces tours de Babel vers la Croix. Cela tombera un de ces jours. ¬ęChaque arbre que mon P√®re C√©leste a plant√© mettra des racines. Mais sur ce roc Je b√Ętirai mon √Čglise, et les portes de l'enfer ne pr√©vaudront point contre elle.¬Ľ Je suis si heureux.
    Une r√©v√©lation spirituelle--l'√Čglise enti√®re est construite sur la r√©v√©lation, sur ce roc. Les protestants disent: ¬ęIl l'a construite sur Christ.¬Ľ
    Les catholiques disent: ¬ęConstruite sur Pierre.¬Ľ
    Les deux sont dans l'erreur. Il l'a construite sur la r√©v√©lation que Pierre avait de qui Il √©tait. La grande et la principale r√©v√©lation est toujours: Qui est J√©sus-Christ? Le livre de l'Apocalypse, qui est la r√©v√©lation de J√©sus-Christ, s'ouvre avec cette chose v√©ritable, pour montrer la supr√™me D√©it√© de J√©sus-Christ. ¬ęJe suis Celui qui √©tait, et qui est, et qui vient, le Tout-Puissant.¬Ľ La premi√®re de toutes les r√©v√©lations. Oui, la r√©v√©lation...
    ¬ęSur ce roc Je b√Ętirai mon √©glise. Je ne me soucie pas de combien de pers√©cutions, de combien de lignes ils ajoutent ou ils retirent, Je b√Ętirai mon √Čglise, et les portes de l'enfer ne pr√©vaudront point contre Elle.¬Ľ C'est vrai. Cela montre que toutes les portes de l'enfer seront contre Elle, mais ne pourront pr√©valoir. ¬ęJe b√Ętirai mon √Čglise.¬Ľ Le Saint-Esprit agissant, oeuvrant, le Christ ressuscit√© agissant. Qui peut l'arr√™ter? Essayez. Vous ne pourrez jamais le faire. Cela continue, et continue, et continue. √Člevez toutes les critiques que vous voulez, cela ne fera que raffermir l'√Čglise √† chaque fois que vous le ferez. Elle va de l'avant.

54    Alors elle s'en est all√©e, elle a pris ses chameaux, a remis son argent dans la petite trousse; j'imagine qu'elle a camp√© l√†. Donc pour la premi√®re r√©union, elle s'y est rendue le matin suivant. J'imagine qu'ils ont tous sonn√© de la trompette, les cloches ont r√©sonn√© et les hymnes ont √©t√© chant√©s, et un moment apr√®s le pasteur Salomon a march√© vers l'estrade. Oh! ils √©taient un grand nombre. Peut- √™tre que beaucoup de cartes de pri√®res avaient √©t√© distribu√©es ce jour-l√†, que je sache. Ils avaient une certaine fa√ßon. Tant bien que mal elle a pris sa place, peut-√™tre, et s'est assise au fond de l'√©glise. Personne ne la connaissait. Il y avait un grand auditoire ce matin-l√†. Salomon est apparu, un homme tr√®s √©l√©gant. Il a parl√© tr√®s gentiment au peuple. Apr√®s qu'ils ont pri√© et tout le reste, Salomon s'est assis. Et quand ils l'ont fait, oh! la la!
    Ils ont d√©couvert que Salomon avait une sorte de puissance en lui qui ne pouvait pas √™tre la puissance d'un homme. C'√©tait la puissance de Dieu. Observez-le. Le cas suivant, la m√™me chose. Le cas suivant, la m√™me chose. Le cas suivant, la m√™me chose. Chacune d'entre elles √©tait infaillible. Je parie que son petit coeur a commenc√© √† battre. Elle a dit: ¬ęMaintenant, si cela continue, je vais me procurer une carte de pri√®re, moi aussi.¬Ľ

55    Le jour suivant elle y a assist√©. Elle ne s'est pas pr√©cipit√©e. Elle ne s'est pas h√Ęt√©e. Elle voulait examiner cela. Elle est rentr√©e chez elle. Peut-√™tre qu'elle a lu les rouleaux toute la nuit. ¬ęC'est exactement ce qu'est J√©hovah. C'est ce qu'Il est.¬Ľ Tr√®s bien. Elle a pass√©... ¬ęDe toute ma vie, vous n'avez jamais vu cela dans mon √©glise. C'est si √©trange pour moi.¬Ľ Elle est revenue, et s'est assise de nouveau. Le matin suivant ils sont entr√©s. Le premier cas, parfaitement discern√©. Le second cas, parfaitement discern√©. Le troisi√®me cas, parfaitement discern√©. Oh! la la! son coeur s'est mis √† battre plus rapidement. Finalement, elle a eu l'occasion de venir dans la ligne de pri√®re.

56    Quelque temps apr√®s, elle est arriv√©e devant Salomon. Et la Bible dit qu'il n'y avait rien de cach√© devant Salomon. All√©luia! Il a r√©pondu √† toutes ses questions. Rien ne lui √©tait cach√©. Si c'√©tait cach√© pour quelqu'un d'autre, √ßa ne l'√©tait pas pour lui alors. Il lui a dit parfaitement les pens√©es de son coeur. Rien ne lui √©tait cach√©, mais il a r√©pondu √† toutes choses pour elle. Son Esprit de discernement a discern√© exactement ce qu'√©taient tous ses probl√®mes, et toutes choses √† leurs sujets. Et qu'a-t-elle dit?
    Elle s'est retourn√©e, et elle a dit: ¬ęTout ce que j'ai entendu est la v√©rit√©, et bien plus. C'est plus grand que ce que j'ai jamais entendu.¬Ľ Et elle a ajout√©: ¬ęB√©nis sont les hommes qui sont ici avec vous pour observer cette oeuvre chaque jour. B√©nis sont ceux qui viennent et qui vont avec vous, et s'assoient dans cette √©glise, qui viennent ici avec vous, pour voir ces choses arriver chaque jour.¬Ľ
    Et en plus de cela, elle est devenue une Chr√©tienne, et a fait une confession publique √† Dieu. Et des centaines d'ann√©es plus tard, J√©sus-Christ a dit: ¬ęLa reine du Midi se l√®vera au jour du jugement, avec cette g√©n√©ration, et la condamnera, parce qu'elle est venue des extr√©mit√©s de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et voici, il y a ici plus que Salomon.¬Ľ

57    Je dirai ce soir qu'il y a ici plus que Salomon! Le Seigneur J√©sus-Christ est ici, plus que Salomon, plus grand! Celui qui a promis, et a dit: ¬ęCes oeuvres que Je fais vous les ferez aussi.¬Ľ
Il y aura de la lumière au temps du soir.
Vous trouverez s√Ľrement le sentier de gloire.
Les lumières du soir sont en train de briller.
    Souvenez-vous, Fr√®re, le soleil se l√®ve √† l'Est, il se couche √† l'Ouest. Le m√™me soleil qui se l√®ve √† l'Est, se couche √† l'Ouest. Nous savons cela. G√©ographiquement il traverse la terre, comme cela. Maintenant notez que cela prend place. Le proph√®te a dit: ¬ęIl y aura un jour qui ne sera appel√© ni jour ni nuit.¬Ľ Ce sera un jour sombre, pluvieux, brumeux--juste assez de lumi√®re pour que vous puissiez voir comment vous joindre √† l'√©glise, et mettre votre nom sur un livre, et demander le pardon de Christ. Mais au temps du soir, il y aura de la Lumi√®re.

58    Maintenant, souvenez-vous, la civilisation a voyag√© avec le soleil. La plus vieille civilisation est la civilisation orientale. La Chine est la plus vieille civilisation que nous connaissons. Tr√®s bien. La civilisation a voyag√© avec lui. Maintenant c'est all√© si loin, que l'Est et la c√īte Ouest se sont rejoints. Nous sommes √† la c√īte Ouest. Si nous allions plus loin, nous serions de nouveau √† l'Est. Quand vous quittez la Californie, vous allez au Japon et en Chine. Vous revenez de nouveau. Qu'est-ce? Il y aura de la lumi√®re au temps du soir.
    Nous avons eu un jour--deux mille ans o√Ļ nous nous sommes organis√©s, nous nous sommes joints aux √©glises, nous avons b√Ęti de grandes choses, de grands clochers d'√©glise. C'est bon, mais Christ n'a jamais ordonn√© cela. Il n'a jamais dit de construire une √©glise, ou d'avoir une √©cole de th√©ologie. Il n'a jamais ordonn√© ces choses. Il a dit: ¬ęPr√™chez l'√Čvangile.¬Ľ Nous avons fait exactement ce qu'Il a dit de ne pas faire. Mais de toute fa√ßon, c'est cens√© arriver de cette mani√®re-l√†. Mais au temps du soir, il y aura de la lumi√®re.
    Maintenant, quelle sorte de lumi√®re sera donn√©e? Si c'√©tait la premi√®re lumi√®re du soleil qui a brill√© sur le peuple oriental, qui est le F-I-L-S de Dieu, et Il a fait les choses qu'Il a faites en ce jour-l√†, √† l'Alpha, Il fait la m√™me chose √† l'Om√©ga. Comme Ruben et Jaspe... Benjamin, et... ou--ou, la pierre de Sarde--tous deux Benjamin et Ruben, sont le premier et le dernier. Maintenant, Il est l'arc-en-ciel dans tous les √Ęges de l'√Čglise.

59    Maintenant, nous sommes au temps du soir. Les lumi√®res du soir sont venues. Et s√Ľrement... Je dis ceci en toute sinc√©rit√©, Chr√©tiens. Je dis ceci p√©cheur, en toute sinc√©rit√©. Je ne suis--je ne suis pas un pr√©dicateur, je suppose. Je--je manque d'√©ducation. Mais Dieu m'a donn√© une autre fa√ßon de pouvoir gagner les gens √† Dieu, vous voyez, une autre fa√ßon pour excuser mon ignorance, Il m'a donn√© une mani√®re de prier pour les malades, un esprit de discernement.
    Maintenant, c'est ce dont il a √©t√© question partout √† Houston, lorsqu'Il S'est fait prendre en photo ce soir-l√†, quand le Docteur Best et les autres √©taient sortis l√†.

60    Mais qu'est-ce qu'a vu la reine? Qu'est-ce qui l'a fait agir comme cela? Elle a vu quelque chose de r√©el. Elle a vu quelque chose de r√©el qu'elle pouvait toucher du doigt. Pas une statue qui se tenait l√†, qu'un homme quelconque avait taill√©e dans le--dans le--dans le marbre, ou dans le bois, ou avait fait avec de l'argile. Elle a vu quelque chose qu'elle pouvait toucher du doigt, que--quelque chose qui √©tait r√©el. Elle a vu quelque chose qui vivait, qui apportait la vie. Elle savait que cela devait √™tre Dieu. Elle a vu quelque chose... elle avait vu tant de chiqu√©, et tant de com√©die, qu'elle a voulu voir quelque chose de r√©el. Et Dieu lui a laiss√© voir.

61    Maintenant, enfants, le monde est aujourd'hui plein de com√©dies.
    ¬ęVenez, joignez-vous √† notre d√©nomination. R√©citez notre credo. Venez √† notre √©glise, la plus grande de toute la ville.¬Ľ
    C'est une com√©die. Je ne dis pas qu'ils ne sont pas Chr√©tiens l√†-bas. Ce n'est pas... mais aussi loin que l'√©glise a quelque chose √† faire avec cela, que l'organisation a quelque chose √† faire avec cela, c'est faux. C'est juste une apparence maquill√©e. Ce que le monde veut voir aujourd'hui, c'est quelque chose de r√©el. R√©el. Quelque chose qui est r√©el, une Bible r√©elle, une r√©elle Saintet√©.
    Vous savez tous que je chasse. J'ai chass√© toute ma vie. Ma m√®re √©tait une demi-indienne Cherokee, et ma conversion n'a jamais √īt√© cela de moi. S'il y a quelque chose que j'aime, ce sont les bois. Oh! je peux difficilement supporter... je p√©n√®tre dans ces bois, et je commence √† tressaillir. Je trouve Dieu dans les bois. Dieu, j'entends Son appel dans le coyote et dans le loup; je L'entends dans l'appel du cerf. Eh bien! assur√©ment. Je L'entends dans le cri de l'aigle, je Le vois dans le coucher du soleil. Dieu est partout autour. Sortez dans la nature. Partez de ces villes infect√©es et de toutes ces choses, o√Ļ vous avez tant de p√©ch√© et ...?... cela continue tout le temps.
    Je lisais dans le journal l'autre jour, j'ai oubli√©... il y a trente mille cas d'avortements pratiqu√©s par semaine, enregistr√©s dans la ville de Chicago. Combien qui ne sont pas enregistr√©s? Trente mille cas d'avortements. Oh! la la! Oh! la la! Qu'est-il en train d'arriver, Fr√®re? Songez au monde, qui continue dans le p√©ch√©, en ce moment. Oh! c'est horrible.

62    L√†-haut dans les bois du Nord, o√Ļ j'avais l'habitude de chasser, j'ai chass√© l√† avec un gars qui s'appelait Burt Call. Un tr√®s bon gar√ßon. Un des meilleurs chasseurs avec qui j'ai chass√©. Vous n'√©tiez jamais inquiet √† son sujet. Vous ne pouviez pas le perdre. Il savait o√Ļ il se trouvait. Et nous aimions chasser l'un avec l'autre, parce que nous chassions le cerf √† la queue blanche.
    Mais c'√©tait l'homme le plus mesquin que j'ai jamais vu de ma vie. Il √©tait la personne au coeur le plus cruel que j'ai jamais vue. Il √©tait une autre sorte de m√©tis, aussi il--il... mais c'√©tait un r√©el chasseur. Et j'avais l'habitude d'aimer chasser avec lui, mais il √©tait si mesquin, si cruel! Il avait l'habitude de tirer de petits faons, juste pour me faire du mal.
    Bien, maintenant si la loi dit que vous pouvez tirer un faon, c'est tr√®s bien. Abraham a tu√© un veau, et l'a donn√© √† manger √† Dieu. Aussi, il n'y a rien de faux √† tuer un faon si la loi dit: ¬ęTr√®s bien.¬Ľ Mais simplement les tirer pour s'amuser, c'est faux. C'est un meurtre. Je ne crois pas qu'il faille le faire. Je suis un partisan de la conservation, employ√© comme conservateur pendant des ann√©es. Je crois encore en cela, et j'appartiens √† un grand nombre d'associations de conservateurs. Mais maintenant, je crois en cela. Je crois--je crois qu'il faut les pr√©server.

63    Maintenant... et Burt voulait simplement faire cela parce que j'√©tais un pr√©dicateur. Il le faisait juste... pour me faire du mal. Il aimait dire: ¬ęHum, vous autres, pr√©dicateurs poules mouill√©es¬Ľ, comme cela. Il pensait qu'il √©tait un type grand et rude.
    Donc, j'√©tais mont√© l√† une ann√©e, et il s'√©tait fait un petit sifflet. Et il pouvait imiter un petit faon--qui est un b√©b√© cerf, pleurant apr√®s sa maman. Et il a--il soufflait dans ce petit sifflet. Si vous n'avez jamais entendu le cri d'un faon, c'est un dr√īle de petit bruit.
    Et j'ai dit: ¬ęBurt, tu ne vas pas utiliser cela?¬Ľ
    Il a dit: ¬ęAh, allons Billy. Occupe-toi de tes affaires.¬Ľ
    Bien, nous √©tions partis chasser ce jour-l√†. Il y avait environ 1,50 m√®tre de neige, une bonne piste de neige, un peu tard pour la saison. Bien, maintenant, c'√©tait dur de trouver des cerfs √† queue blanche. Aussit√īt que le premier coup est tir√©... Fr√®re, vous parlez de Houdini, l'artiste qui s'est √©vad√©, il √©tait un amateur √† c√īt√© d'eux. Ils peuvent se sauver, et ils ne veulent plus sortir. Vous devez les retirer des broussailles, les faire sortir de l√† par n'importe quel moyen, parce qu'ils vont se cacher--ils se couchent et se glissent sous les tas de branches, ou n'importe quoi, ils s'√©chappent. Il y a beaucoup de chasseurs.
    C'est la raison pour laquelle vous devez vous trouver l√† au bon moment, tirer vite, rapidement, tout √ßa, pour avoir votre cerf. Et Burt et moi avions l'habitude de le faire vraiment bien. Mais il voulait les massacrer. Il en tirait deux, trois, quatre, cinq, autant qu'il le pouvait, simplement pour se moquer, juste pour en rire. Alors il se moquait de moi.

64    Et l√† un certain jour nous √©tions retourn√©s dans les bois, et c'√©tait l'heure du d√ģner. Nous apportions toujours un pichet de--de chocolat chaud, quelque chose que vous deviez r√©chauffer si vous vouliez retourner quelque part, et rester dehors toute la nuit. Nous emportions toujours un petit d√©jeuner. Et nous avions chass√© √† travers la Pr√©sidentielle--le Mont Washington, Adams, sur la Montagne Cherry, et ainsi de suite, une contr√©e magnifique. Et nous avions pris par la br√®che du Caul, et mont√© par ce chemin-l√†. Et nous √©tions mont√©s haut, et nous avons chass√© jusque vers onze heures.
    Nous sommes arriv√©s √† une petite clairi√®re de la taille environ de cet auditoire, et Burt a eu comme des gargouillis √† l'int√©rieur. J'ai pens√©: ¬ęBien, nous allons nous asseoir et manger notre d√ģner.¬Ľ Il avait l'habitude d'√™tre ind√©pendant, et d'aller par un chemin, et par un autre, puis de revenir; il montait sur la montagne, chassait; prenait une descente, puis une autre et une autre, et revenait. Et il s'est assis, et j'ai commenc√© √† m'asseoir, aussi.

65    Et j'ai vu qu'il √©tait en train de toucher sa poche. Il a pris cette esp√®ce de petit sifflet. Et j'ai pens√©... j'ai dit: ¬ęBurt, tu ne devrais pas faire cela.¬Ľ Il a simplement ri. Il avait ses yeux qui ressemblaient juste √† un l√©zard pour moi, cette sorte de l√©zard dont les yeux regardent de c√īt√©. Il a lev√© les yeux vers moi, et a m'a fait un sourire en coin avec ce... il ressemblait √† un chien √©gorgeur de troupeaux. Et il a pris cette esp√®ce de petit sifflet dans sa bouche, et il a souffl√©, comme quand un petit b√©b√© faon se met √† pleurer. Et quand il l'a fait, √† ma surprise une grande biche s'est redress√©e √† travers cette baie.
    Maintenant, une biche est une maman cerf, si vous ne le savez pas. Oh! elle √©tait d'une beaut√© sp√©ciale--de grandes et jolies oreilles, de grands, des yeux marron brillant. Je l'ai regard√©e. Et il m'a regard√©, avec ces yeux de l√©zard. J'ai dit: ¬ęBurt, tu ne devrais pas faire cela.¬Ľ Maintenant, c'est--c'est √©trange. Elles ne devraient pas se lever par le temps d'un jour comme celui-l√†. Elles devraient rester...
    Mais qu'est-ce que c'√©tait? Elle √©tait une m√®re. Un b√©b√© pleurait. Et je l'ai observ√©e de nouveau. Je l'ai vue avec cette grande t√™te lev√©e regardant tout autour, ces grandes oreilles dress√©es. Et il a souffl√© de nouveau--ces pleurs comme ceux d'un b√©b√©. Elle est simplement sortie dans l'√©claircie. Oh! c'√©tait tr√®s inhabituel. Elles ne font pas cela. Je l'ai vue marcher rapidement l√† dans cette √©claircie.

66    J'ai pens√©: ¬ęOh! oh!¬Ľ Et je l'ai vu tirer ce levier, sur la crosse de ce ¬ę30 06¬Ľ. Oh! il √©tait un tr√®s bon tireur. Et il a dirig√© son viseur l√†-bas, directement vers le coeur. J'ai pens√©: ¬ęOh! mis√©ricorde! Comment peut-il le faire? Comment peut-il le faire? Cette pr√©cieuse m√®re se tenant l√† pour chercher son b√©b√©, dans une seconde √† partir de maintenant, si jamais il touche cette g√Ęchette avec cette cartouche de quatre-vingts, il va faire voler son pr√©cieux coeur vers l'autre flanc.¬Ľ Je pensais: ¬ęBurt, comment peux-tu faire cela? Comment peux-tu √™tre aussi cruel?¬Ľ Et je l'ai vu avec ces yeux de l√©zard, en train de descendre. J'ai pens√©: ¬ęTr√®s bien.¬Ľ Je ne pouvais pas regarder cela. Je ne pouvais pas le faire.
    Et elle se tenait l√† continuant √† marcher. Quelle √©tait la chose? Elle n'√©tait pas une hypocrite. Elle n'essayait pas de faire quelque chose. Elle √©tait une m√®re. Elle √©tait n√©e pour √™tre une m√®re. Elle cherchait son b√©b√©. Oh! la la! Elle surveillait ce b√©b√©.
    Apr√®s un moment, quand le canon s'est lev√© au-dessus du buisson, le cerf a regard√©. Maintenant habituellement ils vont bondir, et courir, rapidement. Bien, c'est rapide quand ils s'en vont. Mais pas elle. Elle a vu le chasseur. Elle a sursaut√© de frayeur, comme nous le disons, et elle a regard√©. Elle a vu le chasseur, mais elle a crisp√© sa bouche deux ou trois fois, a redress√© sa t√™te. Bien s√Ľr qu'elle pouvait nous sentir nous tenant l√†. Elle a regard√©.
    Mais qu'elle √©tait la chose? Son b√©b√© √©tait quelque part dans un probl√®me. Son instinct de m√®re. Elle savait que c'√©tait la mort. Elle savait qu'elle allait mourir, mais elle ne s'en souciait pas. Il y avait quelque chose en elle, l'amour maternel, qui la conduisait vers son b√©b√©. ¬ęO√Ļ est-il? O√Ļ est mon b√©b√©? Il a un probl√®me.¬Ľ

67    Je--je ne pouvais plus regarder. Je ne le pouvais vraiment plus. J'ai pens√©: ¬ęLe coeur loyal de cette pr√©cieuse maman. Burt, comment peux-tu le faire? Tu es cruel, tu es--tu es m√©chant de faire une chose pareille.¬Ľ Et je l'ai vu se redresser comme cela, et je me suis retourn√©.
    J'ai pri√© dans mon coeur. J'ai dit: ¬ęP√®re C√©leste, ne le laisse pas faire cela. Comment peut-il se tenir pour voir cette pr√©cieuse maman essayant de trouver son b√©b√©, et l'abuser ainsi comme cela, et tirer sur son coeur pr√©cieux et loyal, tirer en plein sur son coeur de m√®re?¬Ľ J'ai dit: ¬ęComment peut-il faire cela, Seigneur?¬Ľ J'ai attendu. Le coup n'a jamais √©t√© tir√©. J'ai attendu un petit moment de plus. Il n'√©tait pas tir√©. J'ai pens√©: ¬ęQu'y a-t-il?¬Ľ J'ai regard√© en arri√®re, et le fusil allait comme ceci. J'ai regard√© tout autour.
    Il a relev√© la t√™te, et de grosses larmes coulaient de ses yeux. Il a jet√© le fusil sur le talus. Il a dit: ¬ęBilly, j'en ai assez de cela. Conduis-moi √† ce J√©sus que tu connais.¬Ľ Juste l√† sur ce talus de neige, j'ai conduit ce chasseur au coeur cruel (qu'√©tait-ce?) au Seigneur J√©sus-Christ. Pourquoi? Il avait vu quelque chose de r√©el. Il avait vu quelque chose qui n'√©tait pas du chiqu√©. Il avait vu quelque chose qui √©tait authentique, n√© d'une exp√©rience, une m√®re.
    N'aimeriez-vous pas √™tre cette sorte de Chr√©tien? N'aimeriez-vous pas que Dieu fasse de vous un Chr√©tien, aussi Chr√©tien que cette m√®re... que cette biche qui √©tait une m√®re? Courbons nos t√™tes un moment, et demandons-Lui de le faire.

68    Notre P√®re C√©leste, une simple petite histoire l√† de--de la reine du midi qui a vu quelque chose de r√©el, par un don de Dieu. Et ces √©glises l√† en Nouvelle-Angleterre, elles--elles n'ont rien sinon une √©glise, et ainsi de suite. Ce chasseur a √©t√©... Tu le connais, Seigneur, c'est un pr√©cieux Fr√®re maintenant, un diacre dans l'√©glise. Mais il n'avait jamais rien vu de r√©el.
    Seigneur, Tu as dit que s'ils se taisent les pierres crieront. Quelque chose doit s'√©crier: ¬ęIl y a un Dieu Vivant.¬Ľ La premi√®re fois que l'homme a vu quelque chose de r√©el, il a su qu'il y avait un Dieu Vivant alors. Tu as utilis√© un cerf pour accomplir le miracle, et amener √† Toi un p√©cheur au coeur cruel, parce qu'une maman cerf a d√©montr√© la r√©alit√© de la maternit√©.
    Dieu, puisses-Tu faire de chaque homme et chaque femme ici un Chr√©tien comme cela ce soir, qu'ils puissent d√©montrer un tel amour dans leur coeur, qu'ils soient de tels Chr√©tiens, vivant une telle vie sans aucune tache du monde, que leurs voisins conna√ģtront qu'ils sont de r√©els Chr√©tiens, et voudront vivre comme eux.

69    Tu as dit dans Ton √Čvangile: ¬ęVous √™tes le sel de la terre. Mais si le sel a perdu sa saveur...¬Ľ Seigneur, c'est ce qui est arriv√© dans nos d√©nominations. Elles ont perdu leur saveur. Elles ont trac√© des fronti√®res, et ne permettent √† personne d'en sortir ou d'y rentrer. P√®re, je prie, ce soir.
    Nous savons que le sel n'a de saveur que lorsqu'il rentre en contact avec quelque chose. Je prie, Dieu, que cette petite √©glise et ces gens soient si sal√©s de l'Amour de Dieu, qu'ils contacteront chaque p√©cheur qu'ils pourront. Avec une telle vie, que s'ils ne peuvent pas pr√™cher un sermon puissent-ils vivre un sermon; d√©montrant de l'amour pour Dieu, comme cette maman cerf l'a fait pour son b√©b√©.
    Ils attendent, P√®re. Re√ßois-les dans Ton Royaume. Puissent-ils ce soir... ceux qui ont lev√© leurs mains, puissent-ils devenir Tes serviteurs ce soir. Puisses-Tu leur montrer dans ces prochaines minutes que Tu es vivant, non pas mort. Tu es vivant pour toujours.
    Tu as dit: ¬ęJe suis Celui qui √©tait mort, et qui est vivant √† nouveau, et vivant pour toujours. Et parce que Je vis, vous vivrez aussi. Celui qui entend mes paroles et croit en Celui qui m'a envoy√© a la Vie √©ternelle, et ne viendra pas en jugement, mais il est pass√© de la mort √† la vie.¬Ľ P√®re, je prie que Tu fasses de tous ceux-l√† des croyants ce soir. S'il y en a ici qui sont incroyants, qu'ils deviennent des croyants.

70    Et maintenant, le service est dans Tes mains, Seigneur. C'est le maximum que je puisse faire, ou qu'aucun autre homme puisse faire. Mais quand nous allons partir d'ici ce soir, je prie que ces gens, alors qu'ils vont quitter cet auditoire, puissent dire comme ceux qui venaient d'Emma√ľs: ¬ęNos coeurs ne br√Ľlaient-ils pas au-dedans de nous?¬Ľ Tu as march√© avec eux tout le long du jour, n√©anmoins ils ne T'ont pas reconnu. Mais lorsque Tu es entr√© avec eux dans la pi√®ce, et que Tu as fait la chose juste comme Tu l'avais fait avant Ta crucifixion, alors ils ont su que Tu √©tais ressuscit√© des morts.
    Maintenant, Seigneur, reviens ce soir. Nous sommes enferm√©s ici dans cette auberge ce soir, dans ce petit b√Ętiment qui appartient √† la L√©gion. Maintenant viens et fais quelque chose ce soir. Montre par Ton Signe du Messie que Tu es le Signe du Messie, et c'est une g√©n√©ration m√©chante et adult√®re; et Tu es le M√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Montre qu'il en est comme il en √©tait dans les jours de Lot, quand Tu √©tais assis avec Ton dos tourn√© √† la tente et que Tu as dit: ¬ęPourquoi Sara a-t-elle ri dans la tente?¬Ľ Et que Tu as dit √† Abraham que le nom de sa femme √©tait Sara. Tu as promis que Tu allais le faire, Seigneur. Accorde-le.
    Alors que nous partons d'ici ce soir, nous irons dans nos diff√©rentes demeures en disant: ¬ęNos coeurs ne br√Ľlaient-ils pas en nous, alors qu'Il nous parlait le long du chemin?¬Ľ Car nous le demandons en Son nom, et pour Sa gloire, le Nom de J√©sus-Christ. Amen.

71    Je vais prier pour les malades maintenant. [Fr√®re Branham dit: ¬ęExcusez-moi. Paul? ‚Äď N.D.√Č.] Je vais prier pour les malades. Je n'ai pas d'√©ducation. Je--je n'ai pas de puissance. Je suis votre Fr√®re. J'esp√®re que vous comprenez cela. Je suis envoy√© vers vous par votre Sauveur, et mon Sauveur; votre Dieu, et mon Dieu.
    Maintenant une fois, David, le berger, il gardait les brebis de son p√®re. Et je vais essayer de prendre la place de David. √Čcoutez pour terminer. Je vais prendre la place de David ce soir. Je surveille les brebis de mon P√®re. Et un jour un ours est venu, et a pris une brebis. Et David n'√©tait pas un homme arm√© d'une lance, ni arm√© d'une √©p√©e. La seule chose qu'il avait √©tait une petite fronde. Mais il avait la gr√Ęce de Dieu dans son coeur. Un lion est venu et en a pris une. Il est sorti apr√®s lui. Il l'a pris, l'a tu√©, et a rapport√© la brebis.
    Je n'ai pas de m√©decine. Je ne suis pas un docteur. Je ne peux pas √™tre un chirurgien. Je ne sais pas comment tenir un couteau. Je ne sais rien de cela. Mais il y a une chose que j'ai--c'est une petite fronde, une pri√®re. C'est simple. Mais un jour le cancer est venu, et a pris une brebis de mon P√®re. Je suis all√© apr√®s lui. J'ai ramen√© la brebis. La pri√®re de la foi l'a sauv√©e.
    Je viens apr√®s vous ce soir, avec une fronde de pri√®re. Je veux ramener la brebis du P√®re. Vous priez pour moi maintenant, comme nous appelons la ligne de pri√®re.
    Vous tous les David ici aidez-moi. Une brebis de mon P√®re est prise par un ennemi. Ramenons-la √† la sant√© ce soir. Le P√®re nous a dit que nous pouvions le faire; si nous demandons quelque chose en Son nom, Il le fera. ¬ęSi vous dites √† cette montagne, d√©place-toi, et que vous ne doutiez pas, vous pouvez avoir ce que vous avez dit.¬Ľ

72    D'o√Ļ appellerons-nous ces cartes de pri√®res? C'√©tait quoi? Hein? Une? Nous avons appel√© √† partir du num√©ro 1 hier soir, n'est-ce pas? [Fr√®re Branham parle √† quelqu'un. ‚Äď N.D.√Č.] Quoi? Vous deviez en distribuer davantage? 'B'? La carte de pri√®re 'B'. Combien en avons-nous cit√©es hier soir? Dix-huit? Cela ne fait pas beaucoup. Alors ceux qui sont en dehors l√† sans cartes de pri√®re, c'est parfaitement en ordre. Croyons de tout notre coeur.
    Vous avez vu l'autre soir, il y en avait plus l√† dans l'auditoire qu'il y en avait sur l'estrade. Appelons quelques-unes de ces cartes. Tr√®s bien maintenant. Commen√ßons de, disons... combien en avons-nous eus hier soir? Seize ou dix-huit? Commen√ßons √† partir de 85 ce soir, la carte de pri√®re B-85. Qui a 85? Voyez. La carte de pri√®re B-85? [Quelqu'un parle √† Fr√®re Branham.] Oh! je suis d√©sol√©. 85, venez sur ce c√īt√©, monsieur, (qui que vous soyez). 86, voudriez-vous lever rapidement votre main? 87, par ici. Quatre-vingt-sept? Qui a quatre-vingt-sept? Cette dame ici, vous avez 87? Par ici, madame. 88? 89? Je ne vois pas 89. Voudriez-vous lever votre main? Regardez les gens dans les fauteuils roulants; voyez o√Ļ ils en sont. 89? Regardez. Avez-vous regard√© cette carte? 89? Qui a la carte de pri√®re 89? 85, 86, 87, 88, 89?

73    Bien, ne prenez pas la carte √† moins que vous ayez l'intention de venir sur l'estrade. Vous voyez, quand j'appelle, alors personne ne r√©pond... alors prenons quelqu'un qui a la carte suivante. 89, 90? Qui a la carte de pri√®re quatre-vingt-dix? Tr√®s bien. 91? Tr√®s bien. Quatre-vingt-douze, quatre-vingt-treize, 94, 94? Je ne la vois pas. Regardez...
    Quelqu'un par ici, ces--ces deux femmes assises ici dans des fauteuils roulants, elles ne peuvent pas se lever. Si leurs cartes sont appel√©es, nous les mettrons par ici, vous voyez. 91, deux, trois, quatre, cinq, de 85 √† quatre-vingt-quinze, de 95 √† cent dans la carte de pri√®re 'B'. Voudriez-vous venir? 90? 80--85 √† cent, ceux qui tiennent ces cartes. Le reste d'entre vous tenez simplement vos cartes. Nous prendrons--nous les prendrons tout √† l'heure. 85, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 100.
    Maintenant pendant qu'ils se rassemblent nous commencerons avec quelques-uns d'entre eux... peut- √™tre que nous n'en prendrons que deux ou trois parmi eux. Je ne sais pas. Cela d√©pend de ce que dit le Saint-Esprit.

74    Combien y en a-t-il dans l'auditoire qui n'ont pas de carte de pri√®re et jusqu'√† pr√©sent vous aimeriez... vous √™tes malade, et vous voulez que Dieu vous gu√©risse? Levez votre main. Tr√®s bien. Maintenant, je ne vous connais pas. Mais si vous voulez regarder de ce c√īt√©, et croire. Combien n'ont jamais √©t√© dans une de mes r√©unions avant? Faites voir vos mains. Le Seigneur vous b√©nisse. Nous sommes heureux de vous avoir ce soir.
    Maintenant souvenez-vous, je ne professe pas √™tre un gu√©risseur. Je crois qu'il n'y a qu'un seul Gu√©risseur--c'est Dieu. Et je crois qu'Il a d√©j√† fait pour vous tout ce qu'Il pouvait faire. C'est votre tour maintenant d'accepter ce qu'Il a fait pour vous.
    Mais, s'Il se tenait ici ce soir, habill√© de ce costume, Il ne pourrait pas faire plus pour vous que ce qu'Il est en train de faire... qu'Il voudrait faire juste ici maintenant. Est-ce juste? Maintenant, dans la Bible... combien croient que J√©sus est un grand pr√™tre? Combien savent que la Bible dit qu'Il est juste maintenant le grand pr√™tre, se tenant en-haut √† la droite de la Majest√© faisant intercession pour nous? Est-ce juste?

75    Combien savent que H√©breux 13:8 dit: ¬ęJ√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours.¬Ľ Bien, s'Il est le m√™me grand pr√™tre qu'Il √©tait hier, et ce grand pr√™tre qui Se tient l√†-haut... Il est un grand pr√™tre maintenant Se tenant l√†-haut qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Combien savent que la Bible dit cela? Qu'Il peut √™tre touch√©. Maintenant comment pouvez-vous Le toucher s'Il Se tient l√†-haut? De la m√™me fa√ßon que la femme L'a touch√© par derri√®re. Ce n'√©tait pas son doigt sur Son manteau. Il n'a pas senti cela. Mais c'√©tait sa foi. Beaucoup L'ont touch√© de cette fa√ßon. Mais Il a dit: ¬ęTa foi t'a sauv√©e.¬Ľ Maintenant elle L'a touch√©, et Il S'est retourn√© et ne savait pas qui c'√©tait. Est-ce juste? Il a regard√© tout autour. Il a dit: ¬ęQui M'a touch√©?¬Ľ
    Et Pierre a d√Ľ r√©ellement Le provoquer, et a dit: ¬ęBien, Seigneur...¬Ľ Il L'a r√©primand√©, il a dit en d'autres termes, il a dit: ¬ęQu'es-Tu en train de raconter? Pourquoi dis-Tu une chose pareille? Tout le monde Te tape sur le dos.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęOui, mais c'est une touche diff√©rente. Je--Je me suis senti devenir faible.¬Ľ Une vertu (c'est une force) L'a quitt√©. Il a regard√© tout autour au- dessus de l'auditoire et Il a d√©couvert une petite femme l√†, et lui a dit qu'elle avait un √©coulement de sang, et que sa foi l'avait sauv√©e. Est-ce juste? Maintenant, Il n'a jamais dit qu'Il l'avait fait. Il a dit que c'√©tait sa foi en Lui qui l'avait fait.

76    Bien, maintenant, s'Il est le m√™me grand pr√™tre ce soir, le m√™me qu'Il √©tait lorsqu'Il √©tait ici sur terre; et IL... la Bible dit qu'Il est un grand pr√™tre qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s. Si vous Le touchez, n'agira-t-Il pas de la m√™me mani√®re qu'Il a fait pour eux? Il ne peut agir diff√©remment et √™tre le m√™me grand pr√™tre. Combien savent que c'est vrai?
    Tr√®s bien. Alors vous par la foi, vous levez les yeux et dites: ¬ęSeigneur J√©sus, Tu es mon grand pr√™tre. Laisse-moi Te toucher, Seigneur, avec mon infirmit√©. Soit mis√©ricordieux envers moi. Que Fr√®re Branham m'appelle maintenant. Je sais qu'il est juste un homme. Mais Tu es encore le grand pr√™tre, et maintenant je veux Te toucher. Et que Tu parles √† travers lui, et que Tu m'appelles juste comme Tu l'as fait--fait √† cette femme.¬Ľ
    Cela enl√®vera tous les doutes de votre coeur, n'est-ce pas? Oh! n'est-ce pas merveilleux? Pas un ancien Dieu historique, mais un Dieu juste maintenant. Combien savent que J√©sus-Christ a dit Lui-m√™me qu'Il ne faisait rien √† moins que Dieu Lui ait montr√© premi√®rement une vision de ce qu'Il devait faire? Saint Jean 5:19: ¬ęEn v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, (le mot 'v√©rit√©' signifie 'absolument'), Je vous le dis, le Fils (qui est Son corps, la chair) ne peut rien faire de Lui-m√™me √† moins qu'Il n'ait vu faire le P√®re; ce qu'Il fait, le Fils le fait aussi.¬Ľ Est-ce juste? Ainsi Il n'a jamais accompli un miracle avant qu'Il ait eu une vision de ce qui devait √™tre fait. Est-ce juste? S'Il ne l'a pas fait, Il a dit quelque chose de faux. Et Il ne pouvait rien dire de faux parce qu'Il √©tait Dieu. Vous voyez? Cela devait √™tre ainsi.

77    Maintenant, je veux que vous restiez aussi tranquilles que possible, et que vous soyez tr√®s respectueux, observant, et priant. Maintenant quelques fois quand cette Onction frappe... je ne dis pas qu'Elle le fera. Si √ßa ne le fait pas, alors la seule chose que je puisse faire est de remettre tout entre les mains de Dieu, et quitter l'estrade. C'est tout ce que je peux faire. Mais s'Il vient vraiment, et fait faire les m√™mes choses ici, et prouve qu'Il est encore le Messie pour les Nations √† la fin de notre √Ęge, comme Il l'√©tait pour les Juifs et les Samaritains; voudriez-vous tous venir, et Le recevoir comme Sauveur et Gu√©risseur? Voudriez-vous le faire, et le croire?
    Maintenant, autant que je sache, dans tout cet auditoire, je ne vois aucune personne que je connaisse. Sur l'estrade, c'est autant que... j'ai d√Ľ faire connaissance avec ce cher ministre depuis que je suis ici, notre cher Fr√®re ici. Mon fils et le gar√ßon qui enregistre sont les seuls que je--je connaisse.
    Je crois que je connais ce Fr√®re. Je ne peux pas me souvenir de lui. Je crois que vous venez de quelque part dans la Louisiane. Est-ce que je ne suis pas all√© √† la chasse aux canards quelques fois avec vous, ou descendu l√†, √† votre domicile ou quelque chose comme cela? Nous avons eu une r√©union √†... quel √©tait le nom de l'endroit? DeQuincy... Venice. Oh! la la! Excusez-moi. J'ai d√Ľ vous serrer la main. Dieu vous b√©nisse. Je ne vous ai pas vu depuis longtemps. Bien, vous n'avez pas chang√©. J'ai vieilli. Vous voyez, j'ai peut-√™tre trop travaill√©. [Le Fr√®re dit: ¬ęNous voulons que vous reveniez.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Merci, Fr√®re Venice. C'est si gentil.

78    Dans la ligne de pri√®re, suis-je un √©tranger pour vous tous? Je ne vous connais pas? Si c'est ainsi, levez vos mains si je--si je suis un √©tranger pour vous. Tr√®s bien. Vous tous par l√†-bas pour qui je suis un √©tranger, et vous savez que je ne vous connais pas, levez votre main. Voyez. Maintenant, nous y sommes.
    Est-Il toujours J√©sus, ou ne l'est-Il pas? S'Il fait... s'Il peut garder Sa Parole, Il est toujours Dieu. Si ce n'est pas bon, alors, si cette Bible ici... si Dieu ne peut pas garder Sa promesse, alors Il n'est pas Dieu. S'Il garde Sa promesse, Il est Dieu.
    Et maintenant lorsqu'Il √©tait ici sur terre, souvenez- vous de ce qu'Il a fait, Il leur a montr√© Son signe Messianique. Et vous tous qui lisez la Bible, vous savez ceci: que le Signe du Messie √©tait le signe d'un proph√®te. Vous tous qui connaissez cela, levez votre main, vous qui lisez la Bible. S√Ľrement. ¬ęLe Seigneur votre Dieu vous suscitera un proph√®te comme moi.¬Ľ
    Mais les Juifs ne pouvaient pas r√©pondre, aussi ils ont dit: ¬ęIl √©tait un diseur de bonne aventure, un B√©elz√©bul, c'est de la t√©l√©pathie mentale, ou quelque chose comme cela.¬Ľ Et ils font la m√™me chose aujourd'hui. Mais cela n'arr√™te pas Dieu. Il continue simplement de la m√™me fa√ßon. Juste continuant... juste de la m√™me fa√ßon. Quelqu'un croira.

79    Maintenant, si je pouvais gu√©rir chacune des personnes ici, je le ferais. Mais je ne le peux pas. J√©sus ne pourrait pas le faire, s'Il se tenait juste ici. Si vous veniez √† Lui, Il se tiendrait ici avec ce costume qu'Il m'a donn√©, vous diriez: ¬ęSeigneur, je suis malade. Je veux que Tu me gu√©risses.¬Ľ
    J'imagine qu'Il dirait quelque chose comme ceci: ¬ęMon enfant, ne crois-tu pas que J'ai fait cela? Est-ce que Je n'ai pas √©t√© bless√© pour tes transgressions, bris√© pour ton iniquit√©? Par mes meurtrissures tu as √©t√© gu√©ri. Ne crois-tu pas cela? Je l'ai d√©j√† fait.¬Ľ
    Bien, maintenant, qu'a-t-Il r√©pondu l√†-bas? ¬ęJe le peux, si tu crois.¬Ľ Bien, si c'est d√©j√† fait maintenant, alors vous avez juste √† le croire. C'est tout. Aussi la seule chose qu'Il pourrait faire serait quelque chose qui vous montrerait qu'Il √©tait le Messie. Aussi Son corps se tient ce soir sur le tr√īne de Dieu. Nous croyons cela, n'est-ce pas? Un de ces jours Il retournera sur Terre dans le Mill√©nium, et Il s'assi√©ra sur le tr√īne de David. C'est juste. Mais Il est assis sur le tr√īne de Dieu ce soir dans la gloire, toujours vivant pour faire intercession. Mais Son Esprit est de retour ici dans l'√Čglise, et Son Esprit fait la m√™me chose...

80    Comme j'ai dit ce matin, si la premi√®re branche de vigne a produit une √©glise Pentec√ītiste, chaque branche r√©elle sortie de cette vigne produira une autre √©glise Pentec√ītiste. Mais nous avons un grand nombre de branches greff√©es, et elles ont produit selon leur esp√®ce. Nous avons une branche m√©thodiste greff√©e dessus, une branche baptiste, une branche pentec√ītiste, toute--toute autre sorte de branche. Elle porte son propre fruit.
    Vous pouvez prendre un oranger et y greffer une branche de pamplemousse. Elle vivra de la vie de cet arbre, mais elle portera du pamplemousse. Mettez-y une branche de citronnier, elle portera du citron; pas une orange, cependant elle vivra de la vie de cet oranger. Vous voyez, n'importe quel agrume.
    Chaque √©glise qui professe √™tre Chr√©tienne profite des ...?... des louanges de Christ. Mais elle ne peut porter des fruits. Elle ne peut porter la Vie de Christ √† moins que Christ ne greffe cette branche Lui- m√™me. Alors on √©crira--on √©crira un autre Livre des Actes derri√®re cela (c'est juste), parce que ce sont les actes du Saint-Esprit dans l'√Čglise, vous voyez. C'est de cette fa√ßon que c'est ce soir, J√©sus-Christ le M√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours.
    Prions maintenant, et que chacun soit r√©ellement tranquille. Ne bougez pas. Restez assis encore sur vos chaises, ou vos si√®ges, vos bancs. O√Ļ que vous soyez, restez simplement assis pendant un moment. Soyez respectueux.

81    P√®re, c'est une grande d√©claration, mais voici un peu plus de cent personnes, peu de gens assis ici ce soir; je T'ai demand√© de venir, peu importe qu'il y en ait dix mille, oui, ou des centaines de milliers. Tu n'as jamais failli envers nous jusqu'√† pr√©sent. Mes jours s'en vont en diminuant maintenant, Seigneur. Je suis... Un de ces jours je vais fermer cette Bible pour la derni√®re fois. Si je devais partir ce soir, Tu as attest√© ce t√©moignage comme √©tant la v√©rit√©.
    Depuis que je suis un petit gar√ßon je leur ai dit que j'avais vu une Lumi√®re. Elle √©tait ambre, comme une Colonne. Tu as laiss√© la science tout autour du monde prendre cette image et l'examiner. Tu es venu bien des fois, et maintenant c'est en couleur Kodachrome. Tu as permis qu'elle soit prise il y a peu de semaines--en Allemagne, en Suisse, autour du monde, par les appareils photos de la nation. Si je meurs, l'appareil photo m√©canique t√©moignera que je leur ai dit la v√©rit√©. Ta Pr√©sence m√™me montre que c'est la V√©rit√©. Ta Bible affirme que c'est la v√©rit√©.
    P√®re, puissent les gens le croire comme √©tant la v√©rit√©, et Te recevoir ce soir comme leur Gu√©risseur, comme leur Sauveur, comme leur Roi, comme leur Seigneur; la Seigneurie qui gouverne, pour r√©gner dans leurs vies. Accorde-le, Seigneur.

82    Maintenant, je remets tout entre Tes mains, moi-m√™me, avec cette √©glise pour que Tu puisses faire quelque chose ce soir afin de montrer √† ces gens que Tu es toujours le Dieu-proph√®te. Tu es toujours Dieu. Tu es simplement... Tu es mort pour prendre le p√©ch√©, mais Tu es ressuscit√© le troisi√®me jour. Tu as dit: ¬ęJ'ai le pouvoir de sacrifier ma vie, et j'ai le pouvoir de la reprendre.¬Ľ Personne ne peut te la prendre, et personne ne peut la ressusciter. Tu T'es sacrifi√© Toi-m√™me, et Tu T'es ressuscit√© Toi-m√™me.
    La Bible dit que Dieu L'a ressuscit√©, et c'est vrai. P√®re, Tu es vivant pour toujours, vivant dans le coeur de Ton peuple, avec la promesse: ¬ęLes oeuvres que Je fais, ils les feront aussi.¬Ľ Je cite ceci, Seigneur, parce que Tu es fid√®le √† Ta Parole. Et Tu as dit que comme il en √©tait dans les jours de Sodome, il en sera de la m√™me mani√®re √† la venue du Fils de l'Homme.
    Et nous nous souvenons, lorsque ces signes ont √©t√© ex√©cut√©s dans Sodome, il restait seulement un court temps avant que le feu ne tombe et br√Ľle Sodome. Nous nous y attendons d'un moment √† l'autre, Seigneur. Nous voyons le signe appara√ģtre. Nous voyons le monde dans la condition de Sodome, les promesses de Dieu √™tre manifest√©es. Le feras-Tu encore une fois ce soir, Seigneur, pour l'honneur et la gloire de Celui qui a enseign√© la Parole? Je le demande dans le Nom de J√©sus-Christ, pour la gloire de Dieu. Amen.

83    Maintenant, peu importe ce qui vient, soyez respectueux. Je ne veux pas dire que vous ne pouvez pas louer Dieu, mais vous vous approchez de Dieu doucement, raisonnablement, merveilleusement. Et alors, lorsque vous voyez Dieu faire quelque chose, assur√©ment, Il veut que vous L'adoriez. Mais venez avec respect.
    Maintenant, vous les personnes dans la ligne, en venant ici, o√Ļ par l√†-bas, soyez vigilants. Je surveille. Je n'ai pas le contr√īle sur Cela. Je ne Le contr√īle pas; Cela me contr√īle. Je peux seulement dire ce qu'Il me dit. Je peux seulement dire o√Ļ Il en est. Je L'observe. Partout o√Ļ Il est, l√† je L'observe, et je vois ce qu'Il fait.

84    Maintenant, la nuit derni√®re, la premi√®re personne que nous avons eue sur l'estrade, je crois que c'√©tait une femme. Est-ce juste? Est-ce un homme? Tr√®s bien. La premi√®re personne ce soir est un homme. Maintenant nous avons trouv√© l'autre soir, quand une femme est venue vers le Seigneur J√©sus, elle est all√©e au puits pour puiser de l'eau. J√©sus lui a parl√© un petit moment, et--et sans faillir Il a d√©couvert son probl√®me. Et Il a dit: ¬ęVa chercher ton mari.¬Ľ
    Elle a dit: ¬ęJe n'ai pas de mari.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęC'est juste. Tu en as eu cinq. Et celui avec qui tu vis maintenant n'est pas ton mari.¬Ľ
    Elle a dit: ¬ęMonsieur, je per√ßois que Vous √™tes un proph√®te.¬Ľ

85    Maintenant, les grands rabbins et enseignants et hommes d'√©glise ont dit: ¬ęIl est un d√©mon.¬Ľ Savez- vous que le diable est celui qui a confess√© qu'Il √©tait le Fils de Dieu? Et que les pr√©dicateurs ont confess√© qu'Il √©tait un d√©mon? Pour une fois les d√©mons ont eu raison.
    Regardez Paul et Silas quand ils sont descendus, cette petite diseuse de bonne aventure se tenant l√†. Et cette petite diseuse de bonne aventure a dit: ¬ęCeux- ci sont des hommes de Dieu qui nous indiquent le chemin de la vie.¬Ľ
    Les pr√©dicateurs ont dit: ¬ęCe sont des apprentis. Ils ont mis le monde sens dessus-dessous. Ce sont des imposteurs.¬Ľ Vous voyez.
    Voyez, ce d√©mon en connaissait plus sur Dieu qu'ils n'en connaissaient. C'est vrai. Maintenant, mais il n'en est pas ainsi avec mes Fr√®res dans ces jours-ci. Ce sont des hommes... je pensais √† ces pr√©dicateurs ici. Ils ne se tiendraient pas ici s'ils croyaient une chose pareille. Ils seraient partis. Ils se tiennent ici parce qu'ils Le croient, ils L'ont pr√™ch√©. Ils L'ont cru. Ils se sont tenus aux coins des rues. Ils ont cri√©, ils ont suppli√©. Remerciez Dieu de ce que nous vivons pour voir les jours dans lesquels Il est en train d'accomplir Sa promesse. Vos pasteurs, vous devriez √™tre fiers d'eux. Je le suis, et je sais qu'Il l'est aussi--des hommes de Dieu.

86    Maintenant cet homme debout devant moi, je ne connais pas l'homme. Il est un peu plus jeune que moi. Je ne l'ai jamais vu de ma vie, pour autant que je sache. Mais il se tient ici dans un certain but. Maintenant il se peut qu'il soit un homme mari√©, ayant des probl√®mes personnels chez lui. Il peut √™tre malade. Il se tient peut-√™tre ici pour quelqu'un d'autre, peut-√™tre qu'il a des probl√®mes financiers. Je ne sais pas ce pourquoi il est ici. Je n'en ai aucune id√©e. Je ne l'ai jamais vu de ma vie, mais il se tient ici.
    Maintenant, qu'en est-il s'il est malade? Bien, s'il est malade, je ne peux pas le gu√©rir. Mais la seule chose... si J√©sus √©tait ici, Il ne pourrait pas le gu√©rir. Combien savent cela? Il l'a d√©j√† fait, vous voyez. Mais la seule chose que J√©sus pourrait faire, serait de lui faire savoir qu'Il est toujours J√©sus, Qui a fait la promesse (est-ce juste?), Qui a accompli l'oeuvre.
    Donc, si cet homme voulait le croire, il serait gu√©ri. Si c'est un probl√®me financier, il saura que Dieu S'est int√©ress√© √† son cas parce que c'est apparu devant Lui. Pas un homme, mais Dieu. Maintenant, si le Saint-Esprit... cet homme a lev√© sa main d√©clarant que je ne le connaissais pas. Je ne le connais pas, il ne me conna√ģt pas. Si le Saint-Esprit fait quelque chose pour lui aujourd'hui...
    Maintenant, si j'allais vers lui et si je disais: ¬ęMonsieur, √™tes-vous malade?¬Ľ Il dirait:
    - Oui, monsieur, je le suis.
    - Dieu m'a envoy√© avec un don de gu√©rison. Croyez-vous cela?
    - Oui, monsieur, je le crois.
    J'imposerais mes mains sur lui: ¬ęPartez r√©tabli, dans le Nom de J√©sus.¬Ľ
    Je crois qu'il serait r√©tabli. Assur√©ment. Je crois que Dieu a des dons agissant partout dans l'√©glise. Je crois cela. Je crois que les dons de gu√©rison sont dans l'√©glise. Vous n'avez m√™me pas besoin d'√™tre un pr√©dicateur. Si vous √™tes simplement un membre, qui que vous soyez, que vous vous sentez conduit √† aller prier pour quelqu'un, allez le faire. C'est un don de gu√©rison agissant en vous.

87    Mais maintenant, il aurait--il aurait l'occasion de douter de cela. Mais si le Saint-Esprit vient, et lui dit quelque chose √† propos de ce qui a √©t√©, quelque chose qu'il n'aurait pas d√Ľ faire, ou quelque chose qu'il a fait ou quelque chose qu'il aurait d√Ľ faire, et qu'il n'a pas fait? Il peut lui dire quelque chose √† propos de ce qui ne va pas avec lui, ou lui dire ce qui a √©t√©. S'Il sait ce qui est arriv√©, Il saura certainement ce qui arrivera. N'est-ce pas vrai?
    Maintenant, s'Il peut faire une chose pareille, chacun ici devra savoir que cela vient d'une puissance. Croiriez-vous que c'est la promesse que je vous ai lue ce soir, et que je vous ai pr√™ch√©e √† partir de cette Bible; que C'est J√©sus-Christ, le Fils de Dieu?
    Tr√®s bien. Maintenant soyez juste aussi respectueux que vous pouvez l'√™tre, parce que, vous voyez... que chacun soit aussi respectueux que possible. Ne bougez pas, parce que je saisis votre esprit, vous voyez. Et je--je veux que vous sachiez... soyez simplement dans une pri√®re sinc√®re.

88    Maintenant ceci est infaillible, comme Dieu est infaillible... je ne connais cet homme en aucune fa√ßon. Ils sont venus ici, et ils ont distribu√© des cartes de pri√®re. Ils sont venus ici et ont m√©lang√© beaucoup de cartes de pri√®re, et ont commenc√© √† les distribuer. Cela montre que le gar√ßon qui les a distribu√©es n'a pas pu dire: ¬ęSi vous voulez me donner cinq dollars, je vous placerai dans la ligne de pri√®re.¬Ľ
    Ils ne le savent pas, parce qu'ils ont m√©lang√© les cartes juste devant vous. Ils vous ont simplement donn√© ce que vous vouliez.
    Quelqu'un peut avoir le num√©ro 1, le suivant avoir le num√©ro 15, l'autre avoir le num√©ro 95. Et alors, alors quand ils viennent, absolument personne ne sait √† partir de quel num√©ro nous allons appeler, jusqu'√† ce que je vienne ici. Alors partout o√Ļ le Seigneur me conduit, j'appelle simplement √† partir de l√†. Quelques fois j'en appelle un peu par ici, et quelques-uns dans le fond, certains de par ici. Combien ont vu cela se faire--partout, et partout, partout, en tout lieu? Aussi nous nous tenons ici, et vous l√†-bas sans votre carte...

89    Maintenant, monsieur, je voudrais juste vous parler un moment. Bien s√Ľr vous pouvez √™tre ici, votre coeur s'√©criant ¬ęJ√©sus¬Ľ, en levant votre main, bien s√Ľr je saurais par l√† que vous √™tes un Chr√©tien. Ou vous pourriez simplement imiter cela, (vous voyez), juste agissant comme vous l'avez fait. Si cela--s'il en est ainsi, observez ce qui arrive. Maintenant, ils se sont gliss√©s dans la ligne bien des fois. Ils les ont fait sortir, et chaque chose ainsi.
    Aussi, si le Seigneur Dieu veut me dire quelque chose √† votre sujet (devant cet auditoire qui est dans l'attente), la chose pour laquelle vous √™tes ici, la raison pour laquelle vous vous tenez ici sur l'estrade vous pourrez √™tre juge si c'est juste ou pas. Le voulez-vous? Vous devez savoir si c'est juste. Et si c'est juste, vous voudrez bien dire si c'est juste. Si c'est faux, dites que c'est faux. C'est tout.
    Vous venez √† moi pour prier pour votre √©tat physique, et ce probl√®me est une tumeur. C'est sur votre c√īt√©. Le croyez-vous? Maintenant il semble y avoir un bon contact de Dieu juste maintenant, ce qui permettra √† un critique ou quelque chose comme cela qui se tient peut-√™tre ici, de savoir qu'ils ne l'ont pas simplement pens√©.
    Maintenant, juste maintenant, je ne sais pas ce que je lui ai dit. La seule fa√ßon que je puisse le savoir est par cet enregistrement qui se tient ici. Alors la bande revient en arri√®re. Le jour suivant ils la feront jouer pour moi. C'est comme un r√™ve. Maintenant, ce n'√©tait pas moi. Je ne sais rien au sujet de l'homme, voyez, pas plus que ce microphone sait comment parler. Il doit y avoir quelque chose de vivant parlant √† travers lui. Je ne connais pas l'homme, aussi cela doit √™tre Dieu qui parle.

90    Maintenant, je prends simplement mon temps... si je garde quelqu'un juste ici pendant un moment, c'est simplement afin que vous le sachiez, (voyez?), cela devrait √™tre suffisant pour tout le monde. Maintenant, juste un moment, monsieur. Je veux simplement entrer en contact avec votre esprit. C'est la m√™me chose que notre Seigneur a fait lorsqu'Il a parl√© √† la femme au puits, qu'Il a dit: ¬ęApportes-moi √† boire¬Ľ, voyez. Il essayait seulement de cont... le P√®re L'a envoy√© l√†.
    Il n'avait pas besoin de passer par la Samarie, mais quand Il est parvenu l√†, la femme est sortie. Aussi Il est all√© lui parler, pour contacter son esprit. C'est la m√™me chose que je suis en train de faire juste maintenant. Oui, je le vois. C'est une tumeur dans votre c√īt√© droit. Vous en avez une sous votre bras, aussi. C'est juste. Trois personnes seulement au monde le savaient, c'√©tait lui et sa soeur. Mais il y en a Un au-dessus qui le savait.
    Maintenant, parlons-Lui une minute. Vous √™tes venu pour que l'on prie pour quelqu'un d'autre, aussi. Un enfant. Un probl√®me d'amygdale, il est assis tout l√†-bas. Cela va bien aller ...?... Croyez-vous? Croyez- vous que Dieu sait qui vous √™tes? monsieur Marson, Jack, rentrez chez vous et portez-vous bien. ¬ęSi tu peux croire, toutes choses sont possibles √† ceux qui croient.¬Ľ

91    Maintenant si je ne vous avais rien dit, et que j'avais simplement pri√© pour vous... croyez-vous qu'il y a l'Onction ici sur l'estrade? Voulez-vous croire cela? Si je vous avais dit que vous √©tiez gu√©ri avant de monter l√†, le croiriez-vous? Bien, que pensez-vous de votre petit-fils? Pensez-vous qu'il est r√©tabli, √©galement? Tr√®s bien. Allez de l'avant et croyez-le. Posez ce mouchoir sur lui. Croyez-vous? Ayez foi.
    Vous √™tes juste une enfant pour moi, jeune femme. Je ne vous connais pas, mais voici la m√™me image que dans Saint Jean, au quatri√®me chapitre: une femme et un homme. Une belle jeune femme se tient l√†, l'apparence aussi bien portante qu'elle peut avoir. Je ne sais rien √† son sujet, je ne l'ai jamais vue dans ma vie. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, n'est-ce pas, madame? Certainement nous le sommes.
    Si Dieu est la Parole de Dieu, qui est Christ fait chair, et s'Il peut √™tre rendu r√©el dans notre chair, qu'Il a sanctifi√©e par Son Propre Sang, envoyant Son Saint-Esprit pour tabernacler... Dieu √©tait en Christ. Dieu est venu et a habit√©... S'est fait une tente comme celle d'un homme. IL--Il a chang√© Son masque, et Il est devenu homme--Dieu a fait--afin qu'Il puisse sanctifier une √Čglise dans laquelle Il pourrait vivre; et depuis deux mille ans Il a op√©r√© Ses miracles, et Il a prouv√© qu'Il √©tait le m√™me Dieu Vivant dans Son Peuple--Dieu tabernaclant dans l'homme.
    Si Dieu veut me r√©v√©ler par Son Esprit quel est votre probl√®me, me croirez-vous comme √©tant Son proph√®te, ou Son serviteur? Croirez-vous cela? L'accepteriez-vous comme √©tant de Dieu? Alors vous tiendrez dans vos bras ce b√©b√© que vous voulez, pour lequel vous √™tes en train de prier. Allez, et croyez-le. Je vous donne ce b√©b√© dans le Nom de J√©sus-Christ. Rentrez chez vous, recevez-le. Ne doutez pas. Vous avez voulu cela depuis longtemps. Croyez-le.
    Si tu peux croire. Vous croyez?

92    Tr√®s bien, madame. Je ne vous connais pas. Juste un moment. Vous √™tes... c'est parti dans le b√Ętiment maintenant. Le voici qui a boug√©, et qui a quitt√© l'estrade; Il est all√© dans le b√Ętiment. Quelqu'un L'a touch√©, aussi certainement que je me tiens ici.
    Il y a une jeune femme se tenant l√†. Je ne peux la localiser... je la vois. Elle a un probl√®me au cou, de l'arthrite √† la colonne vert√©brale. Croyez-vous de tout votre coeur? J√©sus-Christ va vous r√©tablir. Acceptez-le, croyez-le, la petite dame assise ici avec des lunettes, et des cheveux noirs. Levez-vous. Je vous donne votre gu√©rison dans le Nom de J√©sus-Christ.
    Qu'a-t-elle touch√©? Demandez-le √† la dame. Je ne vous connais pas, n'est-ce pas, madame? Je ne vous connais pas, n'est-ce pas? Non. Si je ne vous connais pas, levez votre main, agitez votre main. Si c'√©tait votre probl√®me, ce qu'Il vous a dit, agitez votre main. Maintenant, vous √™tes gu√©rie.
    Qu'a-t-elle touch√©? Elle est √† une dizaine de m√®tres de moi. Elle a touch√© le Grand Pr√™tre, et Il a agi juste comme Il a fait au commencement. Maintenant, c'est le m√™me J√©sus, le M√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours. Ayez foi. Ne doutez pas.

93    Certains d'entre vous, je d√©fie votre foi de croire--pas moi; de croire la Parole de Dieu. Croyez que je vous ai dit la V√©rit√©. Je d√©fie votre foi de--de croire cela. Juste derri√®re elle, vous l'avez cru, n'est-ce pas, madame? Assise juste derri√®re elle l√†, assise l√† avec cette hypertension, tenez-vous debout. Si c'est vrai, levez votre main. Si je ne vous connais pas, levez votre autre main. Je vous donne votre gu√©rison dans le Nom de J√©sus-Christ. Vous L'avez touch√©. Assur√©ment Il est au courant √† votre sujet. Rentrez chez vous et soyez en bonne sant√©. Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Croyez-vous de tout votre coeur?
    Il y a quelque chose d'√©trange √† son sujet. Je ne vous connais pas; Dieu vous conna√ģt. Croyez-vous que Dieu veut vous gu√©rir et vous r√©tablir? Vous n'√™tes pas d'ici. Vous venez d'un endroit appel√© Huntington. Votre non est Mademoiselle Day. Vous priez pour un fr√®re. Un fr√®re qui est en Galveston dans un h√īpital, et qui est un drogu√©. Allez et croyez. Ne doutez pas. J√©sus-Christ vous rend libre. Dans le Nom de J√©sus-Christ. Ayez foi en Dieu. Croyez-vous?

94    Qu'en est-il si je ne vous avais rien dit, et que je vous ai simplement impos√© les mains. Croiriez- vous, madame? Venez ici. Recevez votre gu√©rison dans le Nom de J√©sus-Christ. Allez, croyez. Qu'en est-il si je vous dis que ce diab√®te s'en est all√©, le croiriez- vous? Croyez. Ne doutez pas.
    Quand vous √©tiez assise juste ici, il y a un moment (voyez?), je vous ai vue souffrant d'un probl√®me cardiaque. Vous avez aussi quelque chose qui ne va pas avec votre dos. Maintenant, croyez, et vous irez bien. Si vous croyez de tout votre coeur.
    Venez, jeune dame. Me croyez-vous comme √©tant Son proph√®te? Vous √™tes une jeune femme, mais vous avez un probl√®me f√©minin, un √©coulement. C'est un abc√®s sur l'ovaire. Ne doutez pas, croyez. Allez, et cela n'arrivera plus jamais. Vous pouvez √™tre en bonne sant√©. Croyez de tout votre coeur.
    Croyez-vous de tout votre coeur? Vous voyez, si simplement vous croyez maintenant, c'est parfaitement le Saint-Esprit √† l'oeuvre.
    Qu'en est-il si je vous impose les mains, penseriez- vous que vous seriez r√©tablie? Venez. Qu'elle soit gu√©rie dans le Nom de J√©sus-Christ. Amen.
    Venez en croyant. Si je ne vous dis pas un mot, croiriez-vous si je vous impose les mains, que vous irez bien? Bien, venez. Et ce diab√®... bien, allez de l'avant. Le diab√®te ira tr√®s bien. Vous serez r√©tablie. Continuez √† croire de tout votre coeur.

95    Est-ce que chacun croit de tout son coeur? Croyez maintenant. Maintenant regardez simplement. Maintenant qu'a-t-Il dit? Vous savez qu'il y a une certaine Onction ici quelque part qui vous conna√ģt. Croyez-vous cela?
    Une petite dame assise en haut qui prie, agitant sa t√™te avec son probl√®me cardiaque. Cessez, arr√™tez--arr√™tez de craindre. Croyez de tout votre coeur, vous allez √™tre r√©tablie de toute mani√®re. Dieu va vous r√©tablir.
    Cette petite dame qui se tient l√†-bas prie pour son fils inconverti. Croyez de tout votre coeur. Dieu va prendre soin de cela pour vous. Je ne vous connais pas, n'est-ce pas, madame? Je ne vous connais pas du tout, mais voici ce pourquoi vous √©tiez en train de prier. Comment est-ce que j'ai su pourquoi vous priiez? Le Dieu qui entend la pri√®re peut r√©pondre √† la pri√®re. Amen.
    Croyez-vous de tout votre coeur? Ayez foi. Maintenant, soyez respectueux.
    Venez, que je vous impose les mains, tandis que l'Onction du Saint-Esprit est ici. Dans le Nom du Seigneur J√©sus, qu'elle soit gu√©rie. Amen. Croyez maintenant.
    Vous savez, c'est vraiment votre nervosit√© qui l'a fait, qui a rendu votre estomac comme cela. Maintenant, levez-vous simplement ce soir et dites: ¬ęJ'en ai fini avec cela. Je crois Dieu¬Ľ, et alors, allez manger votre souper. Vous irez tr√®s bien. Continuez √† croire. Dans le Nom du Seigneur J√©sus.

96    Quelqu'un peut dire: ¬ęVous √™tes... si vous √™tes √Ęg√©, votre coeur est faible de toute mani√®re.¬Ľ Mais ce n'est pas cela. Vous avez un coeur nerveux. Vous l'avez depuis longtemps. Allez en croyant de tout votre coeur, et il ira bien, et vous rentrerez chez vous, en √©tant r√©tablie ...?... de tout votre coeur.
    Aimez-vous le Seigneur? Quelque Chose est arriv√©, mais je ne peux pas le saisir. C'est juste... tout est devenu du brouillard pour moi maintenant, voyez. Combien savent que ces visions vous font cela? Daniel en a vu une, et cela a troubl√© son esprit pendant plusieurs jours. Combien savent cela? Assur√©ment. Une femme a touch√© le bord du v√™tement du Ma√ģtre, et Il a dit: ¬ęUne vertu est sortie de moi.¬Ľ
    Tr√®s bien, Soeur, venez en croyant maintenant. Vous ne serez jamais plus infirme avec cela. Dans le Nom du Seigneur J√©sus-Christ, qu'elle soit gu√©rie. Croyez de tout votre coeur.
    Croyez-vous de tout votre coeur, chacun? Que pourrait-il arriver juste maintenant! Toute chose pourrait arriver maintenant. Vous avez s√Ľrement conscience que Quelque Chose est ici. Le Dieu que vous servez est avec vous juste maintenant.
    Je vois une dame assise ici avec sa t√™te lev√©e. Elle est en train de prier. Cette Lumi√®re est suspendue juste au-dessus d'elle. Je crains qu'elle ne le r√©alise pas. Elle a un probl√®me d'intestin, et un probl√®me de dos. √Ē Dieu, j'esp√®re qu'elle, Madame Dickland, levez-vous, et acceptez votre gu√©rison. Tr√®s bien. Dieu vous b√©nisse--la dame qui porte le chandail rouge.
    Juste par ici au bout de la rang√©e, il y a un homme et une femme assis l√†. La femme a beaucoup de probl√®mes. Elle a subi une douzaine d'op√©rations environ, c'est un probl√®me de foie. Son mari a un probl√®me art√©riel. Monsieur et madame Mane, croyez de tout votre coeur et rentrez chez vous et soyez gu√©ris. J√©sus-Christ vous r√©tablit.

97    Je vous d√©fie de regarder par ici et de le croire. Je vous demande de le croire. All√©luia! Combien croient de tout leur coeur? Oh! ami p√©cheur, aimerais-tu recevoir ce J√©sus? Vous qui avez lev√© vos mains et qui √™tes p√©cheurs, venez ici juste une minute. Laissez-moi vous imposer les mains, voulez- vous? Descendez juste ici maintenant, ami p√©cheur. Venez ici. Je vous appelle √† Christ. Venez. Que je vous impose les mains. Si Dieu conna√ģt votre coeur, Il veut vous pardonner de vos p√©ch√©s.
    Venez simplement autour de l'autel ici maintenant, voulez-vous? Chaque p√©cheur dans le b√Ętiment qui veut recevoir J√©sus comme son Sauveur, venez jusqu'ici, chacun, juste pendant que l'Onction du Saint-Esprit se d√©verse. Descendez ici. C'est juste.
    Venez chaque √Ęme oppress√©e par le p√©ch√©, il y a mis√©ricorde aupr√®s du Seigneur. Ne voulez-vous pas venir? Venez simplement autour. C'est merveilleux. Venez, chaque p√©cheur qui ne conna√ģt pas Dieu. Vous voulez qu'on se souvienne de vous maintenant dans la pri√®re et vous voulez que Dieu sauve votre √Ęme.
    Tandis qu'Il est ici pr√©sent... le Saint-Esprit m'a simplement arr√™t√©, et m'a dit: ¬ęAppelle. J'ai des enfants qui attendent l√†-bas.¬Ľ Le m√™me Dieu qui peut √™tre infaillible lorsqu'Il parle, ne peut-Il pas dire la m√™me chose? Maintenant c'est l'heure. Maintenant c'est le temps. Avancez, chacun qui veut trouver Christ comme son Sauveur, venez ici autour de l'autel juste un moment. Voulez-vous le faire?
Venez chaque √Ęme par le p√©ch√© oppress√©e,
Il y a miséricorde auprès du Seigneur,
Et Il vous donnera s√Ľrement le repos,
En étant confiant en Sa Parole.
Confie-toi seulement en Lui...

98    Il vous conna√ģt. Venez maintenant, voulez-vous? Venez vous confier en Lui. Vous voulez √™tre comme cette maman cerf? Vous voulez une r√©elle exp√©rience avec Dieu? Venez √† Lui. Venez au Seigneur J√©sus, Qui peut vous donner cette exp√©rience.
    Membre d'√©glise, avez-vous √©t√© frustr√©? Venez maintenant. Venez membre d'√©glise.
...Il te sauvera maintenant.
    M√©thodiste, baptiste, presbyt√©rien, luth√©rien, catholique, pentec√ītiste, vous qui n'√™tes pas certains de votre exp√©rience, voulez-vous venir?
    Nous ne vous demandons pas de joindre une √©glise quelconque. Nous ne vous demandons pas de venir ici, et de vous tenir l√† pour un mot de pri√®re. Vous avez voulu voir quelque chose de r√©el. Voici il n'y a rien de plus r√©el que J√©sus-Christ ressuscit√© d'entre les morts, dans une g√©n√©ration m√©chante et adult√®re, montrant Lui-m√™me qu'Il est ressuscit√© des morts; comme Jonas, qui est sorti du ventre de la baleine. Il est vivant pour toujours. Ne voulez-vous pas venir maintenant, pendant que nous le chantons de nouveau?
Confie-toi seulement en Lui,
Confie-toi seulement en Lui,
Confie-toi seulement en Lui maintenant; (Retourner ...?...)
Il te sauvera, Il te sauvera,
Il te sauvera maintenant. (Un Frère presbytérien...)
Confie-toi seulement en Lui...

99    Chaque homme ou chaque femme qui n'a pas le Saint-Esprit, qu'ils se mettent debout maintenant, ceux qui veulent le Saint-Esprit.
Oh! Il te sauvera, Il te sauvera,
Il te sauvera maintenant.
    Je veux demander aux Fr√®res pr√©dicateurs qui sont ici sur l'estrade s'ils le peuvent, et s'ils peuvent descendre vers ces p√©cheurs p√©nitents ici, je veux que vous descendiez. Nous voulons leur imposer les mains, et prier avec eux, les prendre, les inviter dans vos √©glises partout o√Ļ ils sont, pour qu'ils puissent √™tre des membres. Regardez amis, vous qui vous tenez ici, il y a seulement une chose... laissez-moi vous montrer ce qui est arriv√©.
    J√©sus a dit: ¬ęAucun homme ne peut venir √† Moi √† moins que mon P√®re ne l'attire.¬Ľ Alors Dieu vous a conduits ici. Il ne vous a jamais conduits ici en vain. Vous vous √™tes lev√© de vos si√®ges et vous √™tes venus. C'est tout ce que vous pouvez faire, une confession. ¬ęCelui qui me confessera devant les hommes, Je le confesserai devant mon P√®re et devant les anges.¬Ľ C'est ce qu'Il a promis. ¬ęCelui qui croit en Moi, quand m√™me il serait mort, vivra. Celui qui vit et croit en Moi ne mourra jamais.¬Ľ Je vous demande maintenant comme nous courbons nos t√™tes pour prier...
    Combien y en a-t-il ici maintenant qui sont encore malades et afflig√©s? Levez vos mains. Maintenant posez les mains les uns sur les autres. Mettez votre...
EN HAUT