ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Le témoignage d'un véritable témoin de William Branham a été prêchée 61-1105 La durée est de: 1 heure 58 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Le témoignage d'un véritable témoin

1    Merci Fr√®re Neville, que le Seigneur vous b√©nisse! Bonjour, mes amis! C'est un privil√®ge d'√™tre de retour ici dans la maison du Seigneur, ce matin, et de raconter √† nouveau la vieille, vieille histoire que nous avons racont√©e pendant toutes ces ann√©es, √† beaucoup de gens, celle qui relate comment la gr√Ęce de Dieu nous est venue √† travers J√©sus-Christ.

2    Et je suis si heureux de savoir, aujourd'hui, que nous partageons cette gr√Ęce dans le monde entier, avec des gens de partout, et de savoir que Dieu a ses enfants partout. Peut-√™tre que parfois nous ne le voyons pas en chacun de nous aussi bien que nous le voudrions ou le devrions. Mais, d'habitude, c'est dans les p√©riodes difficiles que se montrent les vraies couleurs.

3    Et une de mes pens√©es ce matin est, que je ne saurais comment vous exprimer ma reconnaissance et ma gratitude pour ce que vous avez fait pour nous, en tant que famille, dans ce temps de difficult√© et de besoin. Seule l'√©ternit√© sera capable de... je serai capable de vous expliquer ce que votre gentille et loyale amiti√© a signifi√© pour nous dans cette p√©riode difficile qu'a √©t√© le retour √† la maison de maman. Je ne me suis jamais autant rendu compte que maintenant, de ce que cela signifie lorsque quelqu'un vient vous voir quand vous √™tes malade.

4    Souvent, je me suis heurt√© au probl√®me de recevoir tant d'appels que je ne pouvais pas r√©pondre √† tous et j'ai pass√© les appels que je recevais √† d'autres pour qu'ils m'aident √† m'en sortir, tout en me rendant compte alors que cela causait quelques petites d√©ceptions; car peut-√™tre avaient-ils d√©j√† appel√© cet autre serviteur, aussi, mais ils m'avaient appel√© pour que je vienne. Et cela me donne simplement envie d'avoir une superforce pour r√©pondre √† chacun d'eux.

5    Car je sais, lorsque j'ai fait appeler diff√©rentes personnes, que chacune est arriv√©e exactement √† l'heure; et, ce que cela a signifi√© pour moi de les voir arriver! Et vous tous qui avez veill√© maman, soeur Wilson ici et fr√®re Sothmann et sa femme et oh! tant parmi vous, et tant ont offert leurs services; et nous n'avons pas eu √† les accepter, mais vous avez offert vos services; Vous √©tiez si nombreux qu'en se relayant toutes les quelques minutes, il y aurait toujours eu quelqu'un aupr√®s d'elle. Vous avez √©t√© si gentils.

6    Et quand nous avons √©t√©... nous l'avons d√©pos√©e √† la maison fun√©raire, vous √™tes venus nous voir, et vous nous avez serr√© la main, et vous nous avez pris dans les bras, vous nous avez manifest√© votre sympathie. Je ne m'√©tais jamais rendu compte que cela signifiait tant, jusqu'√† ce que cela m'arrive. Des fleurs, des bouquets et des gerbes venant de partout, tant qu'on ne pouvait m√™me pas les mettre dans le hall fun√©raire, qu'on a d√Ľ les mettre derri√®re, dans les pi√®ces. Que cela... je n'aurais jamais pens√©, avant, que d'envoyer simplement quelques fleurs pouvait tant signifier.

7    Et beaucoup d'entre vous ont envoy√© des cartes de diff√©rents endroits pour nous dire... des cartes pour exprimer votre sympathie, y joignant un peu d'argent pour participer aux frais et nous faciliter les choses. Je ne m'√©tais jamais rendu compte qu'un petit don √† quelqu'un ou un petit geste comme cela pouvait tant signifier avant que cela n'arrive. Que Dieu vous b√©nisse vraiment richement.

8    Je suis heureux de savoir que je fais partie d'un peuple qui a cet √©tat d'esprit. Je suis si heureux de savoir que je suis votre fr√®re. Et j'esp√®re que je n'aurai jamais √† vous le rendre de cette mani√®re, mais de quelque autre fa√ßon.

9    Pendant que j'√©tais √† la maison fun√©raire aux c√īt√©s de maman, tant de personnes sont entr√©es. Et certaines que j'ai vues √©taient des personnes de mon √Ęge; elles m'ont pris la main et m'ont dit: ¬ęBilly, il y a longtemps qu'on s'est vu pour la derni√®re fois.¬Ľ Je les regardais, je ne pouvais pas me souvenir d'eux, ils avaient tellement chang√©! ¬ęTu as pr√™ch√© √† l'enterrement de ma m√®re. Tu es venu me voir par une nuit froide et noire!¬Ľ Oui, et bien d'autres choses de ce genre.

10    Cela exprime vraiment la Parole du Psalmiste, je crois que c'√©tait cela. ¬ęComme du pain sur l'eau, cela reviendra √† toi un jour.¬Ľ

11    Et si j'avais... si j'avais suffisamment d'√©loquence, si j'avais le don de la parole, je dirais simplement √† chacun de vous ce que je pense. Mais je ne peux pas le faire, parce que je ne sais m√™me pas comment l'exprimer. Mais je le dis de cette fa√ßon pour que chacun de vous sache ce que je veux dire. Je vous remercie du fond de mon coeur.

12    Et de quelle mani√®re l'√Čcriture s'est accomplie: ¬ęPortez les fardeaux les uns des autres et vous accomplirez ainsi la Loi de Christ.¬Ľ Cela a √©t√©...

13    Son d√©part a √©t√© quelque chose d'√©trange pour moi. Et je ne me suis jamais enti√®rement rendu compte pourquoi le Saint-Esprit ne me l'a pas dit auparavant, comme je l'ai exprim√© la derni√®re fois que j'√©tais ici en chaire, ce matin-l√†. On m'avait dit qu'elle allait mourir, alors, √† l'h√īpital. Je ne l'acceptais pas parce qu'Il ne m'avait pas dit qu'elle allait partir. Maintenant, bien s√Ľr, nous r√©alisons qu'il y a beaucoup de choses qu'Il fait, qu'Il peut faire, et qu'Il fait effectivement, sans avoir √† nous dire quoi que ce soit. Il nous dit simplement... Et pourtant je sais une chose: c'est qu'Il fait tout concourir au bien. Et ce matin, dans mon lit, je pensais √† cela.

14    Le premier √† partir dans notre famille, a √©t√© mon fr√®re Edward. Et j'√©tais √† l'Ouest, travaillant dans un ranch lorsqu'il est parti. Je n'√©tais pas √† la maison mais je l'ai vu, bien qu'encore un p√©cheur, je l'ai vu dans une vision avant qu'il ne parte.

15    Le suivant, c'√©tait Charles. J'√©tais... Il est parti rapidement, soudainement. Il √©tait... J'√©tais en train de pr√™cher l√†-bas dans la petite √©glise pentec√ītiste des gens de Couleur, ce soir-l√†, lorsque Charles a √©t√© tu√© sur l'autoroute par une voiture.

16    Le suivant, c'√©tait papa, il est mort d'une crise cardiaque, il est mort dans mes bras. J'ai remis son √Ęme √† Dieu; il est parti soudainement, tr√®s vite.

17    Puis c'est Howard qui est parti. J'√©tais dans l'Ouest, en vacances, au bord de la rivi√®re No-Return. Des avions sont venus et ont laiss√© tomber de petits parachutes disant ¬ęqu'il √©tait parti.¬Ľ Mais moi, bien s√Ľr, je l'avais vu partir, des ann√©es, deux ou trois ann√©es avant qu'il ne parte. Nous savions qu'il allait nous quitter.

18    Mais maman a √©t√© la seule qui ait tra√ģn√©. Et j'ai pens√© que c'est peut-√™tre pour cela qu'Il ne me L'a pas dit. Ils sont tous partis si soudainement, eh bien! Il... Ils sont tous partis soudainement, sauf maman. Elle a tra√ģn√© environ six semaines, exactement six semaines.

19    Mais tout ce que je peux dire pour exprimer ce que je ressens, c'est que mon ambition √©tait de me tenir aupr√®s de ma m√®re et de remettre son √Ęme √† Dieu, quand elle partirait. Une chose √©trange m'a envoy√© √† l'h√īpital ce matin-l√†, ma femme et moi. Et elle √©tait assez faible. Et la derni√®re chose que je puis me rappeler qu'elle faisait, quand je pouvais lui dire... Elle ne pouvait pas parler. ¬ęMaman, si tu aimes toujours Christ, et s'Il signifie tout pour toi, donne un signe de ta t√™te.¬Ľ Et elle a fait signe de la t√™te, et les larmes coulaient le long de son visage. Il signifiait toujours tout, au bout du chemin. Je lui ai tapot√© la joue et j'ai tourn√© son visage vers moi de mes mains et j'ai dit: ¬ęMaman, tu es un vrai soldat. Je suis fier de toi!¬Ľ

20    Et j'ai pens√©: ¬ęJe me demande comment Satan a pu parler comme il l'a fait dans les jours de Job?¬Ľ Vous savez, Dieu ne peut pas prendre nos vies. C'est Satan qui doit le faire. Nous sommes tout simplement livr√©s √† Satan.

21    Et Satan √©tait au courant que l'heure de maman √©tait venue, sachant qu'elle √©tait sur le point de partir, il a dit √† Dieu: ¬ęTu sais, elle a un fils qui est pr√©dicateur, et des enfants qui professent √™tre Chr√©tiens. Laisse-moi la torturer un peu, je les ferai tous Te renier!¬Ľ

22    Non, par la gr√Ęce de Dieu! Et la derni√®re fois qu'elle a acquiesc√© d'un signe de la t√™te, alors qu'elle partait, c'√©tait pour dire que Christ √©tait toujours tout pour elle!

23    En rentrant √† la maison, j'ai pens√©: ¬ęEh bien! n'est-ce pas...¬Ľ Je suis rentr√©, je me tenais l√† dans la pi√®ce. J'ai pris une Bible, une nouvelle Bible. Et j'ai dit: ¬ęSeigneur, Tu es Dieu. Je ne... Tu n'es pas oblig√© de me dire ce que Tu fais. Mais je me suis demand√© simplement si Tu as cach√©, si Tu as fais cela, si Tu l'as prise parce que Tu voulais m'√©viter d'avoir le coeur bris√©? Si c'est cela, voudrais-Tu me consoler par Ta Parole?¬Ľ

24    Et c'est ce que j'ai fait, vous savez comment on prend une Bible et comment on l'ouvre comme cela, au hasard. De mes doigts je me suis simplement arr√™t√© √† un endroit et je l'ai ouverte. Matthieu 9, de tr√®s grandes lettres rouges bien nettes, ¬ęElle n'est pas morte, elle dort.¬Ľ Voyez-vous, et c'est la premi√®re chose sur laquelle mes yeux sont tomb√©s dans l'√Čcriture lorsque j'ai baiss√© le regard.

25    Oh! √©videmment, je ne me sers pas de la Bible comme d'un oui-ja, savez-vous. Ce n'est pas une chose qui se fait. Mais j'√©tais si d√©chir√© √† ce moment-l√† que je crois, que c'est Dieu qui m'a fait voir ces Paroles car la suite a prouv√© que c'√©tait juste. Cette nuit-l√†, bien s√Ľr, j'ai pass√© une nuit agit√©e.

26    Et le lendemain matin, j'√©tais √†... Je me suis lev√©. Je pense qu'il √©tait √† peu pr√®s huit heures, dans la chambre, huit heures ou plus tard peut-√™tre. J'ai commenc√© √† voir entrer des enfants, on amenait des enfants boiteux de partout. Cette foule semblait s'√©tendre sur √† peu pr√®s un p√Ęt√© de maison en largeur et √† peu pr√®s deux p√Ęt√©s de maisons en profondeur, rien que des enfants afflig√©s. Sur le c√īt√© gauche et sur le c√īt√© droit, des personnes √©taient assises, et tout du long, il semblait que cela montait. Et c'√©tait comme un genre de stade, cela descendait et cela remontait √† nouveau au fond pour emp√™cher les gens tout au fond de... ne pas voir; ils pouvaient voir en regardant droit devant eux. Je me tenais debout, portant un complet bleu. Je pensais: ¬ęMaintenant, ceci est √©trange. Je sais que je me tiens dans la chambre √† la maison, mais me voici en complet bleu.¬Ľ

27    Et je dirigeais le chant: ¬ęAmenez-les, amenez-les¬Ľ, faisant chanter les deux c√īt√©s ¬ęamenez les petits enfants √† J√©sus, amenez-les du monde du p√©ch√©.¬Ľ

28    Et voil√† qu'une femme connue est entr√©e au fond du stade. Mais elle a commenc√© √† s'approcher, se frayant un chemin parmi l'auditoire.

29    Et je continuais juste √† diriger les chants ¬ęAmenez-les!¬Ľ Je disais: ¬ęQue ce c√īt√©-ci chante 'Amenez-les', comme cela, 'Amenez les √©gar√©s √† J√©sus'.¬Ľ

30    Et j'allais prier pour tous ces petits enfants afflig√©s et malades.

31    Et cette dame s'est avanc√©e en allant √† la loge comme dans un th√©√Ętre, l√† o√Ļ les gens c√©l√®bres s'assoient, ou une loge de pr√©sident. Ou, vous savez ce que je veux dire, √† ce genre de place, √† ma gauche.

32    La dame venait juste d'y entrer. Elle s'est retourn√©e vers les autres personnes qui √©taient l√†, et elle a inclin√© la t√™te. Je remarquais qu'elle √©tait habill√©e un peu √† l'ancienne mode. Et la dame s'est tourn√©e pour me saluer en s'inclinant, juste avant. Et je me suis alors avanc√© jusqu'√† la chaire pour pr√™cher. Et juste au moment o√Ļ elle avait la t√™te inclin√©e, je me suis tourn√©, comme ceci, vers elle.

33    Et lorsque j'ai relev√© la t√™te, et qu'elle a relev√© la t√™te, me regardant en face, c'√©tait maman! Elle me regardait et souriait. Elle √©tait jeune, vraiment jeune. Et une √©norme Voix de tonnerre a secou√© l'endroit, et des paroles se sont fait entendre: ¬ęNe t'inqui√®te pas pour elle, elle est comme en 1906.¬Ľ

34    Et lorsque la vision m'a quitt√©, j'ai cherch√© ce qu'avait √©t√© 1906. C'√©tait l'ann√©e o√Ļ elle √©tait devenue l'√©pouse de mon p√®re. Et je sais maintenant, aussi, qu'elle est une partie de l'√Čpouse, de l'√Čpouse de J√©sus-Christ.

35    Maman me manquera toujours. Elle √©tait gentille pour nous tous et elle nous √©tait tr√®s ch√®re. Je me rappelle ses vieilles mains tremblantes. Lorsque Dolores devait lui tenir le bras, ici m√™me, pour lui donner la communion. C'est la derni√®re fois qu'elle est venue au Tabernacle, si l'on excepte le jour de son enterrement.

36    Je veux dire autre chose. Au moment m√™me o√Ļ maman allait partir de fa√ßon √©trange, impr√©visible, nous ne savions pas qu'elle √©tait en train de partir. Mais Fr√®re Neville est entr√©. Ma femme a dit: ¬ęSi j'ai jamais √©t√© contente de voir Fr√®re Neville, c'est bien cette fois-l√†!¬Ľ J'ai dit... Je ne sais pas pourquoi, mais c'est quelque chose de voir comment Dieu accomplit les choses! Fr√®re Higginbotham √©tait l√† aussi, celui qui vient de donner le message il y a juste quelques instants, il s'est avanc√©... il est rest√© √† la porte du hall. Et Fr√®re Neville est entr√©. Et j'ai rassembl√© les enfants autour du lit et j'ai dit: ¬ęMaintenant venons tous autour et prions... que Fr√®re Neville prie.

37    Maman a toujours aim√© entendre prier Fr√®re Neville. Elle aimait simplement l'entendre. Elle disait: ¬ęIl parle comme si, sinc√®rement, il parlait √† Dieu.¬Ľ

38    La derni√®re chose qu'elle a entendue de ses oreilles, c'√©tait Fr√®re Neville qui √©tait debout en train de prier. Et j'avais une main sur la t√™te de maman, et de l'autre, je lui tenais la main pendant qu'il priait. Et pendant qu'il √©tait en pri√®re, Dieu l'a rappel√©e. Et j'ai senti cette petite contraction bizarre et je l'ai cherch√©e des yeux. Elle avait tourn√© son visage et me regardait et je savais qu'elle √©tait en train de partir. Alors j'ai dit: ¬ęDieu Puissant, je Te remets son √Ęme maintenant.¬Ľ Et elle... comment le vent a travers√© la pi√®ce, elle √©tait partie rencontrer Dieu. Ainsi, un jour glorieux, de l'autre c√īt√©, je la verrai, jeune femme.

39    Bien s√Ľr nous la connaissons maintenant comme une vieille maman bris√©e, tremblante. Lorsqu'elle a eu ses enfants, elle en a eu dix, ce n'√©tait pas comme aujourd'hui! Cela ne se passait pas de la fa√ßon moderne, et nous ne pouvions pas nous le permettre financi√®rement. Maman mettait son b√©b√© au monde, disons le matin, et l'apr√®s-midi m√™me, elle faisait sa lessive. Et c'est cela qui l'a tout simplement bris√©e.

40    Mais dans ce Royaume qui est au-del√†, elle ne sera pas une vieille m√®re tremblante avec la paralysie qui vous agite, mais une belle jeune femme.

41    Et je pensais √† la consolation apport√©e par Dieu qui a consist√© √† me faire venir √† ce moment-l√†, puis √† me dire pourquoi, imm√©diatement apr√®s que tout soit fini. Et ensuite √† me prodiguer ces paroles r√©confortantes, par une vision de ma m√®re.

42    C'est pour cela mes amis, que l'√Čvangile pour lequel j'ai combattu, je L'ai bien observ√© √† l'heure de la mort. Je l'ai vu sur ma m√®re, je l'ai vu sur ma femme. Je l'ai vu sur mes fr√®res. Je sais ce que cela signifie lorsqu'on arrive au bout du chemin en ayant une exp√©rience de Dieu. Cela signifie quelque chose! Aussi, je suis maintenant d√©termin√© par la gr√Ęce de Dieu, √† aller dans toute partie du monde o√Ļ Il m'enverra, √† aller vers toute cr√©ature, pour pr√™cher cet √Čvangile, parce qu'Il est La Puissance de Dieu, pour le Salut.

43    Sachant que lorsque cette vie sera termin√©e, nous aurons une vie de l'autre c√īt√©, o√Ļ nous redeviendrons des personnes jeunes, et o√Ļ nous vivrons dans sa Pr√©sence et Sa f√©licit√©, pour toujours. J'ai confiance que chaque ch√®re maman ici pr√©sente et chaque fille, chaque fils et chaque p√®re, mourra dans le Seigneur. En effet, ainsi parle l'Esprit: ¬ęCar ils se reposeront de leur labeurs et leurs oeuvres les suivront.¬Ľ Par une radieuse journ√©e, nous irons les retrouver! Oui!

44    S'il n'en est pas ainsi, alors pourquoi serions-nous ici ce matin, √† pr√™cher en vain? Mais, mes amis, notre religion n'est pas vaine. Elle est la Puissance de Dieu test√©e jusqu'au bout par l'√©preuve d√©cisive de la mort. √Ä travers les souffrances, de n'importe quelle fa√ßon que cela puisse venir, quelle diff√©rence cela fait-il? Nous allons rencontrer Dieu.
    Maintenant, j'aurais voulu qu'il y ait des chaises pour tout le monde.

45    Et je vous annonce qu'il y a, je crois, ce soir, la communion, c'est juste, Fr√®re Neville? [Fr√®re Neville dit: ¬ęC'est juste.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Ce soir, il y a la communion. Et tout le monde √†...

46    Je pensais justement quelque chose au sujet de la communion. Il y a eu l'autre jour, une certaine personne, un homme qui est all√© √† l'√©glise et qui a d√Ľ faire venir un taxi pour le prendre et l'amener √† l'√©glise. Cet homme est vraiment pauvre. Et il y est all√© et a pris la communion, et son voisin est un genre de... Oh! un de ces gars rebelles qui ne connaissent pas Dieu. Il a questionn√© son voisin en disant: ¬ęO√Ļ es-tu all√© ce matin, dans un taxi?¬Ľ

47    Il a r√©pondu: ¬ęJe pensais...¬Ľ Cet homme a √† peine de quoi se nourrir. Il lui a dit: ¬ęL'√©glise prend la Communion donc je suis all√© prendre la Communion.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęQu'est-ce que la Communion?¬Ľ
    Il lui a dit ce que c'√©tait: ¬ęLe pain et le vin du Seigneur.¬Ľ

48    Il a dit: ¬ęJ'en ai pris un peu aussi.¬Ľ Il a dit: ¬ęJ'ai eu un plateau plein de biscuits et un quart de whisky!¬Ľ
    Et √† l'instant m√™me il s'est √©croul√© sur la table, terrass√© par une crise cardiaque. On s'attend √† ce qu'il meure d'une minute √† l'autre. Ne soyez pas irr√©ligieux. Ne soyez pas irrespectueux. Voyez-vous, respectez La Parole de Dieu, voyez-vous, car nous ne savons pas √† quelle minute nous allons √™tre appel√©s pour rendre des comptes, et compara√ģtre devant Dieu. [Quelqu'un dit: ¬ęEst-ce que vous serez ici ce soir?¬Ľ ‚Äď N.D.T.]

49    Excusez-moi! [¬ęEst-ce que vous serez ici ce soir?¬Ľ] J'ai l'intention de venir. Oui. On m'a demand√© si j'allais √™tre ici ce soir. J'ai l'intention d'√©couter un bon pr√©dicateur ce soir si je peux, Fr√®re Neville. Mais j'ai l'intention de venir √† chaque soir√©e de Communion. Je pense que c'est notre devoir de le faire, autant que nous le pouvons.

50    Alors, si c'est d'accord, si cela pla√ģt √† Dieu, et pla√ģt √† l'√©glise et √† Fr√®re Neville, je voudrais √™tre ici Dimanche prochain √† nouveau, si Le Seigneur le veut. [Fr√®re Neville dit: ¬ęAmen!¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Et si c'est bien ainsi, voyez-vous... [¬ęOh! amen! Oui!¬Ľ]

51    Et je pense simplement que je veux donner tout ce que je peux, tout ce qui me reste de force pour le Royaume de Dieu; tout, pour sauver chaque √Ęme que je sais comment sauver. Car, apr√®s tout, que ferais-je ce matin, si maman n'√©tait pas Chr√©tienne, si nous n'avions pas cette esp√©rance b√©nie de l'autre c√īt√©? Si je...

52    Je me rappelle, juste en contre bas de ma maison, je l'ai baptis√©e, il y a trente et un ans, dans le Nom de J√©sus-Christ; pas tr√®s loin de ma maison, l√† dans la rivi√®re. Et je la vois encore se relever et m'embrasser. Cela signifiait beaucoup. J'ai dit: ¬ęMaman, un jour, nous te d√©poserons dans une tombe boueuse.¬Ľ J'ai dit: ¬ęMais celui qui croit et est baptis√© sera sauv√©.¬Ľ Oui! Oui!

53    Et m√™me si je n'avais pas gagn√© d'autre √Ęme pour Dieu que celle de ma m√®re, chacun de mes efforts aurait d√©j√† √©t√© pay√© un million de fois. Oui. Oui, monsieur! C'est vrai.

54    Maintenant, comme lecture de l'√Čcriture, j'ai deux textes. Alors je vais d'abord en lire un, puis nous prierons, et ensuite je vais lire l'autre. Et vous qui aimeriez le lire avec moi, ouvrez vos Bibles au premier chapitre des Actes. Et je voudrais annoncer mon texte ce matin, si Le Seigneur le veut. Bon, la raison pour laquelle... J'ai ici beaucoup d'√Čcritures et de notes dont je voudrais vous parler. Je vais essayer de ne pas vous garder trop longtemps.

55    Mais j'essaie d'√©tudier, assis dans ma pi√®ce. Et si Le Seigneur ne me donne rien de ce que je pense valoir la peine...

56    Je veux que cette congr√©gation et que chacun le sache. Je ne viens pas ici juste pour √™tre vu. Je viens ici, non pas parce que nous avons besoin d'un pasteur, mais parce que je pense que notre pasteur est un des meilleurs qu'il y ait dans le pays. C'est l'exacte v√©rit√©. Ce n'est pas pour cela.

57    Mais je viens parce que je sens que Dieu a mis dans mon coeur un Message qui aidera les gens. Voyez-vous, quelque chose qui les aidera. Et ensemble, avec notre cher pasteur, tous les deux guid√©s par Le Saint-Esprit, nous mettons ensemble notre temps, et le mettons √† part pour le Salut de toutes les √Ęmes que nous pouvons sauver. Et je viens ce matin, parce que j'ai senti que le Saint-Esprit m'a confi√© un Message qui pourrait aider l'√Čglise. Et c'est pour cela que je suis ici.

58    Maintenant, prenons le premier chapitre du livre des Actes, et commen√ßons √† lire au premier verset.
    Th√©ophile, j'ai parl√©, dans mon premier livre, de tout ce que J√©sus a commenc√© de faire et d'enseigner d√®s le commencement, jusqu'au jour o√Ļ Il fut enlev√© au ciel, apr√®s avoir donn√© Ses ordres, par Le Saint-Esprit, aux ap√ītres qu'Il avait choisi.
    Apr√®s qu'Il eut souffert, Il leur apparut vivant et leur donna plusieurs preuves, se montrant √† eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le Royaume de Dieu.
    Comme Il se trouvait avec eux, Il leur recommanda de ne pas s'√©loigner de J√©rusalem, mais d'attendre ce que Le P√®re avait promis, ce que Je vous ai annonc√©, leur dit-Il; car Jean a baptis√© d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptis√© du Saint-Esprit.
    Alors les ap√ītres r√©unis Lui demand√®rent: Seigneur, est-ce dans ce temps que Tu r√©tabliras le royaume d'Isra√ęl? Il leur r√©pondit: ce n'est pas √† vous de conna√ģtre les temps et les moments que Le P√®re a fix√©s de Sa Propre autorit√©.
    Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes t√©moins √† J√©rusalem, dans toute la Jud√©e, dans la Samarie, et jusqu'aux extr√©mit√©s de la terre.
    Apr√®s avoir dit cela, Il fut √©lev√© pendant qu'ils Le regardaient, et une nu√©e Le d√©roba √† leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fix√©s vers le ciel pendant qu'Il s'en allait, voici, deux hommes v√™tus de blanc leur apparurent et dirent:
    Hommes Galil√©ens, pourquoi vous arr√™tez-vous √† regarder au ciel? Ce J√©sus qui a √©t√© enlev√© au ciel du milieu de vous, viendra de la m√™me mani√®re que vous L'avez vu allant au ciel.

59    Inclinons la t√™te juste un moment, pour prier.

60    Notre P√®re C√©leste, nous venons maintenant aupr√®s de Toi, au Nom du Seigneur J√©sus, pour T'offrir d'abord nos remerciements pour ce que Tu as fait pour nous, et, par-dessus toutes choses pour cette certitude b√©nie reposant dans nos coeurs, que nous sommes sauv√©s, sauv√©s de la mort, sauv√©s de l'enfer, sauv√©s d'une vie de p√©ch√©s, sauv√©s des choses du monde et aussi pour le fait d'√™tre invit√©s √† participer au grand Souper des Noces du Fils de Dieu. Comme nous t'aimons, Seigneur, pour cela! C'est pour nous plus que la vie; c'est la Vie √©ternelle!

61    Et nous sommes assembl√©s ce matin, Seigneur, pour exprimer ces choses dans les chants, des remerciements, et dans la pr√©dication de La Parole, rompant La Parole de Vie pour ceux, Seigneur, qui sont ici peut-√™tre, et qui ne Te connaissent pas. Et c'est notre d√©sir et notre ambition et notre intention, que ceci aujourd'hui incite beaucoup ceux qui ne Te connaissent pas, √† venir confesser leurs p√©ch√©s, et invoquer le Nom du Seigneur et avoir la r√©mission de leurs p√©ch√©s en confessant leurs p√©ch√©s et en se faisant baptiser pour laver leurs p√©ch√©s. Et alors, P√®re, nous voudrions prier pour que Tu remplisses chacun du Saint-Esprit, car c'est le Sceau de la promesse que Dieu nous a faite.

62    Nous voudrions demander que Tu Te souviennes, aujourd'hui, de tous ceux qui sont malades, afflig√©s et n√©cessiteux. Car vraiment le monde est dans le besoin, tout cela parce que nous ne nous tournons pas vers Toi pour que Tu nous prot√®ges et que Tu sois notre refuge.

63    Nous pensons ce matin, tout particuli√®rement au nombre de fois dans La Bible, o√Ļ les gens ont √©t√© dans la difficult√© et la d√©tresse et comment ils ont fait appel aux proph√®tes. Et beaucoup de grands hommes en ce temps-l√† pensaient que ces proph√®tes √©taient des n√©vros√©s et des gens nerveux. Ils l'√©taient peut-√™tre, mais pourtant, ils avaient La Parole du Seigneur. Dieu, comme nous avons besoin aujourd'hui de nous r√©f√©rer √† La Parole de Dieu! Ils nous ont parl√© de la fin des temps et de ce qui serait. Et regardons, comme de vrais Chr√©tiens leur t√©moignage, et P√®re fais qu'ensuite nous rendions t√©moignage au monde. Accorde-le, Seigneur!

64    Gu√©ris les malades qui sont au milieu de nous ce matin. Car nous nous rendons compte, Seigneur, qu'un corps fatigu√©, √©puis√©, malade, se tra√ģnant, ne peut pas jouir des b√©n√©dictions de Dieu comme il le ferait en √©tant en bonne sant√©. Et nous nous rendons compte en tant que Chr√©tien, que nous vivons tr√®s en dessous de nos privil√®ges. Que Tu ne d√©sires pas que nous soyons comme cela fatigu√©, √©puis√©s, surmen√©s, affaiblis. Tu d√©sires que nous soyons remplis de l'Esprit de Dieu. Accorde-le nous, Seigneur, tandis que nous continuons √† attendre Ton Message. Au Nom de J√©sus, nous le demandons. Amen!

65    Maintenant, si vous voulez √† nouveau ouvrir La Parole, √† Saint Jean 3. Je voudrais lire quelques versets de Saint Jean, le troisi√®me chapitre, en commen√ßant au verset 31, environ trois versets, pour avoir un petit contexte pour ce que je voudrais dire. C'est J√©sus qui parle, Saint Jean 3:31. √Čcoutez bien Sa Parole.
    Celui qui vient d'en haut est au-dessus de tous; celui qui est de la terre est de la terre, et il parle comme √©tant de la terre.
    Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, il rend t√©moignage de ce qu'il a vu et entendu, et personne ne re√ßoit son t√©moignage.
    Celui qui a re√ßu son t√©moignage a certifi√© que Dieu est vrai.

66    Et je voudrais relire ce trente-troisi√®me verset, pour souligner ce trente-troisi√®me verset.
    Celui qui a re√ßu son t√©moignage a certifi√© que Dieu est vrai.

67    Comme texte ce matin, si vous voulez... Je veux utiliser ceci: ¬ęLe t√©moignage d'un vrai t√©moin.¬Ľ T√©moignage et t√©moin! C'est pourquoi j'ai lu les deux textes diff√©rents, un du t√©moignage et l'autre d'un t√©moin.

68    Maintenant, un t√©moignage. Pour... Une personne doit avoir une exp√©rience afin de pouvoir t√©moigner. Si vous √©tiez convoqu√©s au tribunal, vous devriez t√©moigner. Or, il faudrait que vous sachiez quelque chose afin de pouvoir t√©moigner.

69    Un t√©moin est quelqu'un qui a vu quelque chose, qui sait que c'est la v√©rit√©. Il est appel√© pour rendre t√©moignage. Donc, un t√©moin doit savoir de quoi il parle. Il ne doit pas dire: ¬ęOn m'a dit telle et telle chose.¬Ľ Il doit √™tre lui-m√™me le t√©moin. Sinon, il parle de quelqu'un d'autre qui pourrait avoir √©t√© t√©moin de ce qui est arriv√©.

70    Maintenant, je crois que, pensant √† ce que nous voyons dans notre congr√©gation, la vie est si fragile, et que la mort est si s√Ľre et certaine, qu'il est n√©cessaire de parvenir √† un point o√Ļ nous sommes s√Ľrs et certains que ce dont nous parlons est juste. Voyez-vous? Ce n'est pas Quelque chose que vous puissiez accepter comme √ßa, ¬ęau petit bonheur la chance¬Ľ comme on dit. Vous devez √™tre absolument s√Ľrs que c'est exact, parce que nous ne savons pas quel genre de fin nous conna√ģtrons nous-m√™mes.

71    Maintenant, la seule raison pour laquelle je suis un penseur Calviniste, au sujet de la s√©curit√© du croyant, c'est parce que je crois que c'est quand un homme ou une femme a toute sa raison, que c'est le moment d'accepter le Seigneur J√©sus. Et de tout r√©gler alors, une fois pour toutes! Parce que nous ne savons pas lorsque nous arriverons au bout du chemin, quand et de quelle fa√ßon nous serons malades. Nous pourrions devenir malade mentalement, il se pourrait qu'une fi√®vre vienne et br√Ľle vraiment notre cerveau m√™me, et nous pourrions dire n'importe quoi ou faire n'importe quoi, au bout du chemin. Nous ne le savons pas. Mais, voyez-vous, si nous sommes d√©j√† ancr√©s en Christ, peu importe quelle maladie nous prendra, ou dans quel √©tat nous serons lorsque nous partirons, l'affaire est d√©j√† r√©gl√©e!

72    Nous sommes scell√©s jusqu'au jour de notre R√©demption. √Čph√©siens 4:30 dit: ¬ęN'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par Lequel vous avez √©t√© scell√©s jusqu'au jour¬Ľ, non pas de votre mort, mais ¬ęde votre R√©demption.¬Ľ Voyez-vous, apr√®s que la mort soit pass√©e, vous serez toujours scell√©s.

73    Maintenant, pour rendre t√©moignage, il y a eu beaucoup de choses et beaucoup de questions dans la pens√©e des gens, et aussi dans la mienne.

74    Lorsque je me tenais, il y a quelques semaines, quand ma m√®re vivait encore, et pouvait entendre, j'√©tais d'un c√īt√© du lit, et ma soeur se tenait l√†, √† c√īt√© de moi. Et maman leva les yeux et a dit: ¬ęMon premier et ma derni√®re.¬Ľ Je suis son a√ģn√©, Dolores est sa derni√®re. Et neuf gar√ßons entre... ou, plut√īt il y a neuf gar√ßons et sa fille. Et maman s'est mise √† dire: ¬ęBilly, tu m'as nourrie.¬Ľ Et parce que, je pense, √©tant dans le minist√®re, j'√©tais plus capable de le faire. ¬ęEt tu as pris soin de moi. Et, Dolores, tu m'as aim√©e et tu m'as aid√©e √† faire mon m√©nage et ma lessive.¬Ľ Et elle a dit: ¬ęEt, Billy, tu m'as conduite √† Christ et as veill√© sur moi, spirituellement. Et lorsque j'avais tort, tu n'as pas h√©sit√© √† me dire que j'avais tort, et que je devais rectifier.¬Ľ

75    Et j'ai dit: ¬ęMaman, nous avons...¬Ľ Certains des gar√ßons boivent. Et j'ai dit: ¬ęNous t'avons bris√© le coeur.¬Ľ

76    Et, avec son amour de m√®re, elle a dit: ¬ęBilly, il faut tout cela pour faire tourner la grande roue.¬Ľ

77    J'ai dit: ¬ęMaman.¬Ľ Elle savait qu'elle ne reviendrait pas √† la maison, ou elle le disait, qu'elle ne retournerait plus au 409 rue Maple. Elle me l'a dit. J'ai dit: ¬ęMaman, lorsque je n'√©tais qu'un petit gar√ßon, je savais qu'il y avait un Dieu, parce que j'avais vu Sa Personne sous diff√©rentes formes.¬Ľ J'ai dit: ¬ęD'abord, je...¬Ľ vivant dans notre famille, et habitant √† c√īt√© de monsieur Wathen l√†-haut sur le Pic Utica, nous ne connaissions rien de l'√©glise. Ils √©taient catholiques.

78    Et j'ai dit: ¬ęJ'ai commenc√© √† √©tudier. Maintenant, comme l'√©glise catholique dit que ¬ęDieu a donn√© Sa Grande Puissance √† Son √©glise, et a dit √† Son √©glise en tant que corps de croyants: ¬ęQuoi que vous fassiez, c'est bien ainsi.¬Ľ Et j'ai dit: ¬ęAlors si...¬Ľ J'ai √©tudi√© cela. C'est alors que j'ai d√©couvert qu'il y a presque neuf cents diff√©rents corps de croyants organis√©s. Alors, si Dieu a donn√© Son autorit√© √† Son √©glise en disant: ¬ęAbandonnez simplement cette Parole. Vous n'en avez pas besoin, ce n'est qu'une histoire.¬Ľ
    Et alors vous pourrez aller de l'avant et agir, et quoi que vous disiez, ce sera bien ainsi, donc, non pas La Bible, mais l'√©glise, quoi que ce soit que l'√©glise dise!
    ¬ęMaman, je ne pouvais trouver aucune base √† la foi en cela. Parce que l'√©glise catholique dit une chose. L'√©glise Luth√©rienne dit: ¬ęC'est comme ceci.¬Ľ
    L'√©glise m√©thodiste dit: ¬ęNon, ils ont tort tous les deux. C'est comme cela!¬Ľ
    L'√©glise baptiste dit: ¬ęC'est autrement!¬Ľ
    Et ainsi de suite pour les neuf cents croyances diff√©rentes. Je ne pouvais pas baser ma foi l√†-dessus!

79    Mais j'ai dit: ¬ęCe que j'ai fait, maman, eh bien! je suis retourn√© en arri√®re et j'ai lu La Bible. Et j'ai enseign√© exactement comme ces ap√ītres L'ont enseign√©e. Je ne m'en suis jamais √©cart√© d'un centim√®tre. L√† o√Ļ ils disaient: ¬ębapt√™me au Nom de J√©sus-Christ¬Ľ, j'ai dit: ¬ębapt√™me au Nom de J√©sus-Christ.¬Ľ L√† o√Ļ ils disaient: ¬ęLe bapt√™me du Saint-Esprit¬Ľ, j'ai dit: ¬ęBapt√™me du Saint-Esprit!¬Ľ Et je L'ai enseign√© exactement comme ils l'ont enseign√©. Maman, j'ai obtenu les m√™mes r√©sultats qu'eux! Et je vois Le M√™me Dieu que Celui Qui venait par leur enseignement, ce m√™me Dieu qui vient au milieu de nous et qui fait les m√™mes choses qu'Il a faites pour eux, de leur temps. Il le fait aujourd'hui! C'est pourquoi Sa Promesse est que ¬ęCelui qui mange Ma Chair et qui boit Mon Sang a La Vie √©ternelle, et Je le ressusciterai au dernier jour.¬Ľ
    La Parole est Le T√©moignage de Dieu.

80    Il y a d'autres t√©moins que nous pourrions faire compara√ģtre ce matin. Prenons l'un d'entre eux, l'arbre. L'ann√©e d√©cline et le temps de l'automne est ici, maintenant. Et nous prenons une feuille, c'est comme une vie. Et nous sommes, si nous sommes n√©s de nouveau, nous sommes une feuille sur l'Arbre de Vie.

81    Et cet arbre que nous voyons par. ici dans les bois, finalement la vie s'en va, se retire de la feuille, parce que la saison est finie pour la feuille. Et cette vie quitte la feuille, et la feuille tombe lorsque la vie la quitte. Nous en sommes tous vraiment s√Ľrs alors que nous observons cela depuis nos fen√™tres maintenant. D√®s que la vie quitte la feuille, la feuille tombe.
    Et cela, c'est le corps que nous enterrons.

82    Mais la vie qui √©tait dans cette feuille retourne d'o√Ļ elle √©tait venue descendant le long de l'arbre jusqu'√† la racine. Et elle reste l√† dans la racine de l'arbre jusqu'√† une autre saison. car en cette saison-ci, le Soleil s'est √©loign√©, ou plut√īt, c'est la Terre qui s'est √©loign√©e du Soleil en suivant son orbite autour du Soleil et elle en est tr√®s √©loign√©e et le froid gagne la Terre. C'est pourquoi la racine retient la vie de cette feuille jusqu'√† ce que la terre revienne √† nouveau dans cette position, et alors rien ne saurait emp√™cher cette feuille de revenir √† nouveau. Elle reviendra aussi s√Ľr que le Soleil reviendra! Elle reviendra! Mais elle doit attendre la saison suivante, pour revenir.

83    Et aujourd'hui cela nous apporte un grand t√©moignage, comme un t√©moignage du Dieu de la cr√©ation. Parce que nous sommes dans une saison de vie mortelle, √©levant nos enfants, nous mariant et fondant des foyers, ceci est une vie ou une saison de vie mortelle. Mais lorsque nous sommes n√©s d'En-Haut, Le corps retourne √† la poussi√®re d'o√Ļ il est venu, mais l'esprit descend √† l'endroit d'o√Ļ il est venu, ou monte, plut√īt, √† l'endroit d'o√Ļ il est venu, vers Dieu qui l'a donn√© et il y aura alors une autre saison! Et cette saison qui viendra, sera une saison immortelle. Et lorsque Le Fils de Dieu S'√©l√®vera avec la gu√©rison sous Ses ailes, il sera absolument impossible de retenir ces corps dans la terre plus longtemps! Ils appara√ģtront dans la splendeur du Fils de Dieu. La nature elle-m√™me en rend t√©moignage.

84    Donc, si nous sommes Chr√©tiens et si nous sommes n√©s de l'Esprit, la mort ne tient en elle rien d'autre que la victoire pour nous, parce que ce vieux corps corruptible, sur lequel Satan a toujours le pouvoir, tombera dans la poussi√®re de la terre. Mais, attendez cette saison! Maintenant ce n'est pas la bonne saison; c'est la saison mortelle. Mais la saison immortelle arrive quand L'immortel arrive. Il am√®nera avec Lui les esprits immortels qui sont revenus √† Lui, depuis la terre, et ils appara√ģtront de nouveau dans la r√©surrection, pour le grand Mill√©nium et resplendiront dans Sa gloire!
    Tout sur Terre rend un t√©moignage.

85    Le Soleil se l√®ve √† l'est, pour montrer le d√©but de la vie. Il passe par-dessus nous et se couche le soir. Le matin, les oiseaux se r√©veillent et chantent, et ils sont heureux, nous nous sentons frais; le soir nous sommes fatigu√©s lorsque le soleil se couche. Cela rend t√©moignage de ce qu'il y a une vie et une mort; un jour est n√©, un jour s'en est all√©.

86    Un arbre a v√©cu, les feuilles sont tomb√©es. Dieu a gard√© dans les racines de l'arbre, o√Ļ cette vie avait pris naissance, o√Ļ elle avait commenc√© en bas dans les racines... La vie √©tait sortie et avait produit les feuilles pour faire de l'ombre; elle retourne √† nouveau d'o√Ļ elle est venue. Seulement pour se reposer, afin de revenir √† une autre saison.

87    La vie dans la petite fleur, qui sort de la semence, retourne quelque part on ne sait o√Ļ. Mais toute la pulpe pourrait sortir de la semence, et la semence pourrir dans la terre. Mais pourtant il y a une vie l√†-dedans, qui est cach√©e pour une nouvelle r√©surrection encore. Tout en parle, tout en rend t√©moignage.

88    Maintenant, j'ai eu le privil√®ge de voyager vraiment beaucoup autour du monde. Et j'ai entendu des religions diff√©rentes. J'ai entendu des opinions diff√©rentes. J'ai entendu les Musulmans, les Bouddhistes, et Chiites, Ja√Įns, et oh! des centaines d'opinions diff√©rentes sur la religion, les dieux, les d√©esses, etc. Mais il n'y en a aucun parmi eux, aucun parmi eux qui contienne un grain de V√©rit√© √† ce sujet!

89    Notre religion Chr√©tienne est la vraie religion; la mort, l'ensevelissement, et la r√©surrection! Toute la nature, les cieux eux-m√™mes et la terre, en rendent t√©moignage. C'est le t√©moignage de Dieu √† Son peuple chaque jour, qu'il y a une mort, un ensevelissement et une r√©surrection! Chaque saison passe par-dessus nous; nous voyons la mort, l'ensevelissement et la r√©surrection. Ainsi, nous savons que cela est la V√©rit√©, le Christianisme, fondamentalement, est la V√©rit√©. Il donne son t√©moignage.

90    Et c'est pour montrer que cela a √©t√© fait par une grande intelligence, une intelligence Supr√™me, dans un but. C'est l√† dans un but bien d√©termin√©. Dieu n'√©tait pas oblig√© de cr√©er les arbres comme cela. Il les a fait ainsi, m√™me s'ils sont diff√©rents les uns des autres, etc. Il a fait tout cela dans Son dessein pour donner des t√©moins et pour rendre t√©moignage. Il aurait pu faire les arbres comme quelque chose qui aurait... √©t√© autre chose, comme des rochers. Il aurait pu faire les arbres de n'importe quelle mani√®re qu'Il aurait voulu. Il aurait pu faire les fleurs de n'importe quelle mani√®re qu'Il aurait voulu. Mais Il les a faits pour rendre t√©moignage, car ce sont des t√©moins de Dieu. Ils sont des t√©moins v√©ritables, que toute autre religion est fausse, et que J√©sus-Christ est vrai.
    La mort, l'enterrement, et la r√©surrection rendent t√©moignage que nous ne sommes pas morts pour l'√©ternit√©, et que nous vivrons √† nouveau. Cela montre une intelligence supr√™me!

91    Nous pourrions si le temps le permettait... Nous ne voulons pas prendre trop de temps! Mais, nous pourrions parler √† nouveau... Et, non pour nous donner une r√®gle de conduite... Ici, c'est le Tabernacle o√Ļ nous avons nos propres enseignements et nos propres doctrines, et c'est ici l'endroit o√Ļ je peux enseigner ce que je pense √™tre juste.

92    Je veux signaler une autre intelligence, en parlant de la gr√Ęce de Dieu qui nous est apparue. Avez-vous remarqu√©, la premi√®re chose est la racine, la seconde est la tige, et la troisi√®me est le fruit, et c'est termin√©.

93    Justification, la racine; sanctification, la tige; et le fruit, La Semence originelle! Et cela est Martin Luther, John Wesley, et le bapt√™me du Saint-Esprit, la justification, la sanctification et le bapt√™me du Saint-Esprit. Cela confirme nos points de vue sur l'√Čcriture. Et j'ai remarqu√© ici une douzaine de choses que je pourrais dire √† ce sujet, en parlant de diff√©rentes choses qui rendent t√©moignage. En regardant les choses naturelles, elles t√©moignent de choses spirituelles. Justification, les racines, sanctification, la tige, et le bapt√™me du Saint-Esprit, le fruit qui est issu des activit√©s de la racine et de la tige.

94    Cette racine est venue d'une semence. La semence qui est comme celle qui est entr√©e en terre; elle est de retour √† nouveau.

95    Et aujourd'hui! Nous sommes pass√©s par l'√Ęge de Luther, nous sommes pass√©s par l'√Ęge de Wesley, et maintenant nous vivons dans l'√Ęge des Rachet√©s, de la Pentec√īte. Qu'est-ce que c'est? Ramenant exactement la m√™me √Čglise. Exactement la m√™me chose qui a √©t√© plant√©e le jour de la Pentec√īte. La nature elle-m√™me en rend t√©moignage; tout, comme elle, rend t√©moignage de la mort, de l'ensevelissement, et de la r√©surrection.

96    Oh! au Dieu √Čternel et √† Ses t√©moignages!
    Si seulement nous pouvions regarder autour de nous, vous verriez Dieu partout, vous l'observeriez rendre t√©moignage journellement. Comment tr√©buchons-nous d√©lib√©r√©ment, par ignorance, sur ces choses, sur cette simplicit√©? Car chaque arbre nous pr√™che. Chaque fleur nous pr√™che. Chaque jardin nous pr√™che. Le monde entier est en train de pr√™cher. Dieu est Dieu, et nous voyons Sa gloire. et pourtant nous tr√©buchons d√©lib√©r√©ment sur cela et nous √©changeons ces choses pour d'autres et d√©tournons nos yeux de ce genre de choses, et tournons notre imagination vers les choses vaines du monde, pour satisfaire la convoitise qui vit par l'esprit √† qui nous avons laiss√© dominer nos vies. Comme nous devrions nous d√©barrasser de cet esprit et recevoir l'Esprit de Dieu!

97    Toute la nature, tout, partout t√©moigne! Le ciel, les cieux, tant de choses! Alors que j'√©tais assis dans mon bureau, hier, j'ai pris des notes; je n'aurai pas le temps d'y arriver. Mais vous n'avez qu'√† regarder autour de vous, n'importe quelle chose que Dieu a cr√©√©e t√©moigne de Sa gloire. N'importe quoi, n'importe quelle cr√©ation de Dieu, rend t√©moignage de Dieu, et de Son dessein. Cela d√©montre la grande intelligence.

98    Je me suis tenu au sommet des montagnes et j'ai observ√© la sapinette naine, pas plus haute que √ßa, que mangent les moutons, les moutons sauvages, et j'ai vu cette sapinette naine l√†-haut! Vous descendez un peu plus bas, et alors vous arrivez au sapin du Canada, une nature diff√©rente, une esp√®ce diff√©rente qui vit dans un endroit diff√©rent. Et encore plus bas, vous arrivez au pin. Et encore un peu plus bas au tremble. En sortant de l√†, vous entrez dans la brousse, les taillis. Et encore plus bas que √ßa, vous trouvez l'herbe. Et encore plus bas vous trouvez les herbes folles. Et ensuite plus bas, le d√©sert, o√Ļ il n'y a rien.
    Chacun ayant une cellule et une vie propre qui parle de son environnement et du lieu o√Ļ il vit; seul un Dieu intelligent a pu r√©aliser une chose pareille! √Ä chacun une vie individuelle. Regardez le palmier en Floride, regardez le ch√™ne en Am√©rique centrale et le tremble sur les montagnes dans les Rocheuses; chacun a une vie distincte, donnant ainsi t√©moignage de la gloire du Dieu Tout-Puissant.

99    Observez la vaste mer, quand vous vous tenez sur son rivage. Et quand les vagues en col√®re d√©fon√ßant la berge avec un tel courroux, sautant et se jetant sur elle comme un chien furieux retenu par une cha√ģne. Elle noierait le monde si elle le pouvait, elle se lasserait de son p√©ch√©. Mais Dieu a plac√© un gardien l√†-haut dans les cieux, un gardien qui s'appelle la lune, et Il a d√©termin√© les fronti√®res que la mer ne devait plus franchir d√©sormais. Et ce gardien veille √† cela, jour et nuit. Lorsqu'il se d√©tourne pour regarder vers Dieu, pour voir √† quoi Dieu ressemble, voil√† la mar√©e qui se l√®ve furtivement, mais lorsqu'il montre son visage √† nouveau, la mar√©e descend. Il garde ces fronti√®res et ne peut pas s'en aller. Lorsqu'il tourne le dos, la mar√©e revient; mais lorsqu'il montre son visage √† nouveau, les eaux se retirent.
    Dieu a plac√© une sentinelle. Qu'est-ce qu'elle fait? Elle t√©moigne que le Dieu de la Gen√®se, le Dieu de la Bible, reste Dieu! C'est un t√©moignage que Dieu est!

100    Nous pourrions en citer d'autres, parmi les proph√®tes de l'Ancien Testament et voir comment ils ont rendu t√©moignage de la naissance de Christ. Par exemple, dans √Čsa√Įe, au neuvi√®me chapitre, √Čsa√Įe 9:6. Des centaines et des centaines d'ann√©es avant que cela n'arrive, les proph√®tes ont rendu t√©moignage. Et ils ont dit: ¬ęUn enfant nous est n√©, un fils nous est donn√©¬Ľ Comment le savaient-ils? Comment un homme n√© d'une femme, pouvait-il savoir une telle chose? Comment un homme, des centaines d'ann√©es avant que cela n'arrive, pouvait-il dire exactement ce qui arriverait, ¬ęUn enfant nous est n√©, un fils nous est donn√©.¬Ľ Disant: ¬ęOn l'appellera Conseiller, Prince de la Paix, Dieu puissant, P√®re √Čternel.¬Ľ

101    Ils ont dit o√Ļ Il na√ģtrait. Le proph√®te, par inspiration, a dit: ¬ęToi, Bethl√©hem, de Juda, n'es-tu pas la moindre de tous les princes? Pourtant, c'est de toi que sortira le gouverneur!¬Ľ

102    Qu'est-ce qui a frapp√© ces proph√®tes? Qu'est-ce qui les a inspir√©s? Cette exactitude parfaite! Non seulement √ßa, mais en outre les proph√®tes ont dit ce qu'Il ferait. Les proph√®tes L'ont m√™me vu na√ģtre; ont vu o√Ļ Il na√ģtrait et comment Il na√ģtrait. Pas un enfant ordinaire, pas simplement un b√©b√© n√© d'une femme quelconque. Il a √©t√© dit qu'Il na√ģtrait d'une fa√ßon myst√©rieuse, qu'Il na√ģtrait d'une vierge, ¬ęUne vierge concevra.¬Ľ Qu'est-ce qui peut bien frapper un simple mortel pour qu'il voit cela des centaines d'ann√©es avant que cela n'arrive? Parfaitement exact, exactement dans la ligne trac√©e! Vous parlez d'un t√©moignage en faveur d'un √ätre-Supr√™me, d'un Dieu vivant! Non seulement √ßa, mais dire √©galement o√Ļ Il na√ģtrait et comment Il na√ģtrait!

103    Dire ce que le monde dirait de Lui! Dire quels seraient les signes m√™mes et les choses qui Le suivraient pour prouver qu'Il √©tait le Messie! Prouver qu'Il serait rejet√©! Et m√™me, dans l'Esprit, dire en g√©missant les Paroles m√™mes qu'Il a dites sur la Croix, des centaines d'ann√©es avant qu'Il soit n√©!

104    David, dans l'Esprit. Comme j'aime me r√©f√©rer √† cela, quand J√©sus a dit: ¬ęPourquoi David, dans l'Esprit, L'a-t-il appel√© 'Seigneur'?¬Ľ David, pas David, mais David dans l'Esprit! Il y a une grande diff√©rence entre David et David dans l'Esprit. Il y a une grande diff√©rence entre l'√©glise et l'√Čglise dans l'Esprit. ¬ęPourquoi David dans l'Esprit L'a-t-il appel√© 'Seigneur', s'il √©tait son Fils, disant:
    - Le Seigneur a dit √† Mon Seigneur: ¬ęAssieds-Toi √† ma droite.¬Ľ
    Ils ne pouvaient plus poser--Lui r√©pondre, ne pouvaient plus Lui poser d'autres questions apr√®s √ßa!

105    Mais David, dans le Psaume 22, est entr√© dans un Esprit, dans l'Esprit! Et, quand il le fit, il a m√™me prononc√© les Paroles qu'Il a dites en g√©missant sur la Croix: ¬ęMon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonn√©? Je pourrais compter mes os. Ils me regardent! Et ils ont perc√© Mes mains et Mes pieds!¬Ľ

106    Pourtant ¬ęIl √©tait bless√© pour nos p√©ch√©s¬Ľ, voici l'autre proph√®te qui vient, ¬ębris√© pour nos iniquit√©s, le ch√Ętiment qui nous donne la paix est tomb√© sur Lui; et c'est par Ses meurtrissures que nous avons √©t√© gu√©ris.¬Ľ

107    L'exactitude, la perfection de ces proph√©ties! Ils n'ont pas dit une seule Parole √† Son sujet qui ne se soit accomplie. Les sept derni√®res proph√©ties faites √† Son sujet ont √©t√© accomplies dans les sept derni√®res heures pass√©es sur la Croix. Comme chaque Parole a √©t√© accomplie! Il n'y a pas une chose qui n'ait pas √©t√© accomplie!

108    De quoi parle-t-il? D'une intelligence Supr√™me. Ce n'√©taient pas des hommes. Ces hommes √©taient juste des hommes comme vous et moi. Mais ils √©taient inspir√©s par un √ätre Supr√™me qui √©tait en train de rendre t√©moignage afin que, dans cette g√©n√©ration et dans les g√©n√©rations √† venir et toutes les g√©n√©rations depuis lors jusqu'√† maintenant, nous puissions consid√©rer Sa Parole et savoir qu'Elle est vraie.
    C'est un t√©moignage que La Parole de Dieu est La V√©rit√©.

109    Toutes Ses oeuvres sont parfaites. Elles sont parfaites et viennent √† temps. Elles ne sont pas en avance ou en retard d'une seule heure! Parfois nous pensons que cela va √™tre le cas, mais non, il n'en est rien! Et d√®s qu'Elles sont pass√©es, nous voyons qu'Elles n'auraient pas pu venir plus t√īt, que cela n'aurait pas pu √™tre mieux. C'est parfait et exactement √† l'heure!

110    M√™me de nos jours, lorsque nous voyons ces visions se produire et des choses se r√©aliser. Et elles sont pr√©dites et nous nous demandons quand elles seront accomplies et ce qui arrivera. Mais nous d√©couvrons qu'elles sont parfaites et viennent exactement au temps voulu.

111    Combien aurai-je pu penser √† ma m√®re, l'ayant vue vieille et tremblante. Mais alors, quand Il m'a donn√© la vision et que j'ai vu dans quel √©tat elle est maintenant, je glorifie Dieu! Je sais qu'elle vivra √† nouveau. Elle n'est pas morte; elle dort! Elle est en Christ.

112    Combien nous voyons que Dieu a pr√©dit ces choses! La derni√®re fois que j'√©tais en chaire ici, j'ai racont√© une vision que Le Seigneur m'a donn√©e au sujet de mon voyage dans le Nord et ce qui arriverait. Et comment ces compagnons descendant de la montagne m'ont dit: ¬ęFr√®re Branham, vous pr√©tendez que quelque part entre ici et l√† en bas, √† huit cents m√®tres, il doit y avoir un ours grizzly au poil argent√©? Je n'en avais jamais vu un auparavant! Et vous dites que vous l'aurez avant d'arriver l√†?¬Ľ
    J'ai dit: ¬ęC'est selon Sa Parole.¬Ľ

113    Et c'est exactement ce qui est arriv√©! Pourquoi? Cela rend t√©moignage qu'Il est toujours Dieu, et que toutes Ses promesses sont vraies.
    Dieu rend t√©moignage et Ses t√©moignages sont vrais.
    Il rend t√©moignage et l'accomplissement atteste ce dont Il a t√©moign√©. Cela t√©moigne d'une intelligence. Oui!

114    Lorsque J√©sus de Nazareth est venu sur Terre, toutes Ses oeuvres puissantes t√©moignaient de Ses affirmations. Personne n'aurait jamais d√Ľ douter de Lui. Il a dit: ¬ęSi vous ne Me croyez pas, croyez aux oeuvres; si vous ne pouvez pas voir qu'Il est Dieu.

115    Tu te fais Toi-m√™me, √©tant homme, Tu te fais Toi-m√™me Dieu!¬Ľ

116    Il a dit: ¬ęSi vous ne Me croyez pas, croyez au moins aux oeuvres, car elles sont le t√©moignage de Dieu, attestant que Je suis ce que Je dis √™tre. Si vous ne Me croyez pas, croyez aux signes qui devaient Me suivre. Le Messie ne devait-Il pas accomplir ces choses?¬Ľ
    Qu'√©tait-Il? Un t√©moignage! Ces choses confirmaient tout ce qu'Il pr√©tendait √™tre!

117    Marthe se tenait l√†, √† c√īt√© de J√©sus et son fr√®re √©tait mort et dans la tombe. La corruption s'√©tait install√©e, c'en √©tait fini de son corps, il √©tait juste en train de pourrir, l√†-bas, dans la tombe. La vermine grouillait d√©j√† dans son corps, les vers de la peau. Et son visage √©tait enfonc√©. Mais elle a dit: ¬ęSeigneur, nous croyons que Tu es Le Fils de Dieu qui devait venir dans le monde. Nous sommes certains de cela!¬Ľ

118    Il a dit: ¬ęJe suis la r√©surrection et la Vie. Celui qui croit en Moi vivra, quand m√™me il serait mort. Quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?¬Ľ

119    Et elle a dit: ¬ęOui, Seigneur! Oui, Seigneur, je crois que Tu es Le Fils de Dieu, Celui qui devait venir dans le monde.¬Ľ

120    ¬ęMaintenant Je vais te montrer que Je suis Celui que J'√©tais, et que Je disais √™tre. Je vais en rendre t√©moignage. Je prouverai Mes affirmations, que Je suis ce que Je suis. O√Ļ l'avez-vous enterr√©?¬Ľ
    Elle a dit: ¬ęSeigneur, viens et vois!¬Ľ

121    Alors, montrant Sa nature humaine, Il a pleur√© avec ceux qui pleurent. Il rit avec ceux qui rient, Il est victorieux avec les victorieux. Gardons-Le dans la victoire!

122    Il est all√© au tombeau et S'est tenu l√† lorsqu'ils ont √īt√© la pierre. Et l√†, se trouvait ce petit corps plein de vermine, d√©compos√©, pos√© par terre, le visage enfonc√©, la d√©composition ayant d√©j√† commenc√©. Il a prononc√© ces Paroles: ¬ęLazare, sors!¬Ľ Et cet homme qui √©tait mort, s'est dress√© sur ses pieds et √©tait √† nouveau vivant!

123    Cela prouvait que chacune des affirmations qu'Il a faites qu'Il √©tait Le Fils de Dieu √©tait exacte. Il √©tait plus que Le Fils de Dieu, Il √©tait √† la fois Fils et Dieu. Il √©tait le Tabernacle de Dieu, parce qu'aucune deuxi√®me personne ne pouvait jamais avoir pareille puissance. Il fallait Dieu Lui-m√™me pour ramener √† la vie un homme qui √©tait mort et enterr√© depuis quatre jours! Ses Propres oeuvres t√©moignaient de l'exactitude de chacune des choses qu'Il avait affirm√©es. IL √ČTAIT DIEU!

124    Nous savons que cela est vrai, parce qu'Il a dit que cela √©tait. Le t√©moignage des proph√®tes, le t√©moignage de la nature. L'attestation des proph√®tes. L'attestation de J√©sus.

125    Il ne S'est jamais laiss√© sans t√©moin. Dieu a toujours eu Son t√©moin. Et lorsqu'Il √©tait ici sur terre, Il a dit: ¬ęIl est pr√©f√©rable pour Moi que Je M'en aille, car si Je ne M'en vais pas, Je ne puis vous envoyer le T√©moin; ce T√©moin immortel, √Čternel.¬Ľ

126    Il est n√© d'une femme, c'est pourquoi Il devait se d√©comp... ou plut√īt, Il devait mourir. Dieu ne pouvait pas permettre que Son corps voit la d√©composition. Mais Il devait mourir comme un mortel, pour effacer nos p√©ch√©s.

127    Mais avant de partir, Il nous a laiss√© un T√©moin, le Saint-Esprit. Pratiquement tous les proph√®tes, √† travers les √Ęges, aussi loin que l'on puisse remonter dans le temps, ont parl√© de ce grand T√©moin qui serait dans les derniers jours, pour l'√Čglise; notre grand T√©moin, le Saint-Esprit.

128    Le Saint-Esprit est notre T√©moin. Il est la Preuve. Il est le Sceau. Il est le Garant des droits [¬ęThe bonafide rights¬Ľ ‚Äď N.D.T.]. Il est le Certificat de garantie de chaque Parole que Dieu a prononc√©e. Amen! Il est un T√©moin que Christ vit. Et parce qu'Il vit, nous vivons aussi. Il est le T√©moignage authentique. [¬ęThe bonafide statement¬Ľ]

129    Avec une telle Personne devant venir dans les derniers jours, pour guider l'√Čglise, il incombait √† Dieu de dire √† Son peuple qu'Il serait l√†. Tous les proph√®tes, presque, ont rendu t√©moignage de Sa venue, du Saint-Esprit.

130    Huit si√®cles avant que cela n'arrive, Jo√ęl le fils de Pethuel, a proph√©tis√© qu'Il viendrait. Huit cent ans avant que cela n'arrive! Ce remarquable fils de Pethuel, un proph√®te, consid√©r√© comme un n√©vros√©, ayant perdu la t√™te, nerveux, nerveusement, mentalement d√©rang√©, a proph√©tis√©, Jo√ęl 2:28, disant:
    Apr√®s cela, dans les derniers jours, dit Dieu Je r√©pandrai Mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles proph√©tiseront...
    Sur Mes serviteurs et sur Mes servantes Je r√©pandrai Mon Esprit, et ils proph√©tiseront.
    Je ferai para√ģtre des prodiges dans les cieux et sur la terre en bas, des signes, des colonnes de feu, de fum√©e et de vapeur.
    Et il arrivera, avant le jour grand et terrible de l'√Čternel, que quiconque invoquera le Nom de l'√Čternel sera sauv√©.

131    Huit cents ans avant que vienne ce grand T√©moin, le fils de Pethuel a t√©moign√© de Lui, a proph√©tis√© cela. Qu'est-ce qui a frapp√© ce petit gars?

132    Dites-moi ce que pouvait dire un homme, qui √©tait ¬ęn√© d'une femme, dont la vie est courte et sans cesse agit√©e¬Ľ, c'est ce qu'il est! Dites-moi ce qui a pu remuer son √™tre int√©rieur, √† tel point qu'il ait pu regarder √† travers l'espace et le temps, et voir ce grand t√©moin venant √† l'√Čglise dans les derniers jours? Dites-moi ce qui a pu faire cela? Rien, sinon un Dieu intelligent, supr√™me, grand et Tout-Puissant!
    C'est la seule chose qui pouvait faire cela. Frapper un mortel ¬ęl'homme n√© de la femme, sans cesse agit√© et dont la vie est courte. (Comme le dit Job 14.) Il na√ģt, il est coup√© comme une fleur; oui, il d√©p√©rit, il rend l'esprit.¬Ľ Mais avec ce genre de personne, l'Esprit, l'intelligence d'un grand et puissant Dieu peut franchir toutes les barri√®res et le temps, franchir tout cela avec Son Esprit, et montrer √† un mortel ce qui arriverait. All√©luia!

133    Si cela n'est pas un t√©moignage du Dieu vivant, Qu'est-ce qui en serait un? Qui peut le dire avant que cela n'arrive! Amen! Qui peut le voir avant que cela n'arrive! Et le pr√©dire, avec intelligence, et une exactitude parfaite que cela arrivera exactement de la fa√ßon qu'Il l'a dite. Si cela n'est pas un t√©moignage, qu'est-ce qui en serait un? Qu'est-ce qui pourrait parler davantage d'un Dieu vivant? Certainement, Il est un t√©moin!

134    Il a proph√©tis√© qu'il arriverait ¬ędans les derniers jours, qu'Il r√©pandrait Son Esprit sur toute chair.¬Ľ

135    Soixante-quinze ans apr√®s que Jo√ęl ait proph√©tis√©, √Čsa√Įe, le fils d'Amots a proph√©tis√© concernant ce grand T√©moin qui devait venir dans l'√Čglise.

136    De quoi est-ce que je parle? D'un T√©moin, un v√©ritable t√©moin, un vrai t√©moin. Je vous l'ai montr√© √† travers la nature, √† travers les proph√®tes, La Bible. Maintenant, nous allons le voir lorsqu'il descend au jour o√Ļ Il doit √™tre donn√©.

137    Soixante-quinze ans, environ soixante-quinze ans apr√®s que Jo√ęl ait proph√©tis√©, √Čsa√Įe a parl√©. Le fils d'Amots, le grand proph√®te qui a donn√© la Bible compl√®te, de la Gen√®se √† l'Apocalypse, dans ses soixante-six chapitres. Ce livre contient soixante-six livres. Il a commenc√© par la cr√©ation dans la Gen√®se et a termin√© dans le Mill√©nium. Ce grand homme a pr√©dit la venue du Saint-Esprit!

138    Remontons en arri√®re et lisons-le. J'ai √Čsa√Įe 28:11. Lisons juste un moment et voyons ici ce qu'il a dit au sujet de la venue du Saint-Esprit. √Čsa√Įe, le 28e chapitre, commen√ßons au cinqui√®me verset.
    En ce jour, l'√Čternel des arm√©es... sera une couronne √©clatante...

139    Il parle de ce grand jour o√Ļ Le T√©moin viendrait. Qu'est-ce que notre couronne? Le Saint-Esprit nous couronne!

140    Le reste, ¬ęles personnes qui sont rest√©es¬Ľ Il sera une parure, une couronne, une couronne √©clatante, une parure magnifique! Pensez-y, sept cents ans avant que cela n'arrive!
    ...un esprit de justice, pour celui qui est assis au si√®ge de la justice... (C'est ce qu'Il fait pour nous √† l'autel.)
    ...une force pour ceux qui repoussent l'ennemi... ses portes.
    (Voyons)... qui repoussent l'ennemi jusqu'√† ses portes.

141    Ceux qui sont pour Lui et avec Lui, ce grand Esprit. (Le Saint-Esprit qui a √©t√© proph√©tis√©) sera la force de celui qui se tient aux portes dans le combat. Il est notre force. Nous nous reposons sur Lui; pas sur la culture, pas sur l'√©ducation, pas sur les choses du monde. ¬ęCe n'est ni par la puissance, ni par la force, mais c'est par Mon Esprit, dit l'√Čternel!¬Ľ
    ¬ęIl sera la force de celui qui se tient aux portes.¬Ľ Pas sur le terrain th√©ologique, pas sur sa d√©nomination, mais le Saint-Esprit sera sa force. Il sera celui qui se tiendra aux portes. Il comptera sur la force du Saint-Esprit pour chasser l'√©tranger.
    Mais ceux qui chancellent dans le vin (√Čcoutez maintenant), et les boissons fortes ont des vertiges [version anglaise: sont en dehors du chemin. ‚Äď N.D.T.], en dehors du chemin; sacrificateurs et proph√®tes chancellent dans les boissons fortes, ils sont absorb√©s par le vin, ils sont en dehors du chemin √† cause des boissons fortes; ils chancellent en proph√©tisant [version anglaise: au sujet des visions. ‚Äď N.D.T.] Ils vacillent en rendant la justice.

142    En d'autres termes, ¬ęau sujet des visions¬Ľ, ils ne croient m√™me pas en une telle chose. Et ¬ęau sujet de la justice¬Ľ, ils disent: ¬ęOh! du moment que vous vous joignez √† l'√©glise, c'est bien!¬Ľ Et qu'est-ce que nous avons? Un tas d'ivrognes. Regardez ce que le proph√®te a dit, voil√† le t√©moin de Dieu.
    Car toutes les tables sont pleines d'ordures; il n'y a plus de place.

143    Aucune place n'est propre; les tables. Eh bien! ils entrent, les ivrognes et les prostitu√©es, et ils prennent un morceau de pain de mie et le d√©coupent et font la communion, o√Ļ les purs et les impurs mangent ensemble. Des vomissures! Les tables sont pleines de vomissures!
    √Ä qui veut-on enseigner la sagesse en un jour pareil?
    √Ä qui veut... donner des le√ßons?

144    √Ä qui pourraient-ils le faire, alors qu'ils ont leurs propres exp√©riences th√©ologiques sur lesquelles ils se fondent? Ils ne veulent pas retourner √† La Parole de Dieu. Ils disent: ¬ęOh! cela √©tait pour un autre endroit. Cela est pour une autre g√©n√©ration.¬Ľ
    Leurs tables sont pleines de vomissures. √Čcoutez ce proph√®te avec cette intelligence supr√™me de Dieu parlant √† travers lui.
    ...est-ce √† des enfants qui viennent d'√™tre sevr√©s, qui viennent de quitter la mamelle? (Pas √† des ¬ę√©glises-b√©b√©s) Car c'est pr√©cepte sur pr√©cepte...

145    Il parle de la Parole maintenant. Ne dites pas ¬ęP√®re, Fils et Saint-Esprit¬Ľ lorsqu'Elle dit: ¬ęLe Nom de J√©sus!¬Ľ Ne dites pas ¬ępoign√©e de main¬Ľ, lorsqu'Elle dit: ¬ęNa√ģtre de nouveau!¬Ľ
    Car c'est pr√©cepte sur pr√©cepte, pr√©cepte sur pr√©cepte; r√®gle sur r√®gle, un peu ici, un peu l√†:
    Eh bien! C'est par des hommes aux l√®vres balbutiantes et au langage barbare, que l'√Čternel parlera √† ce peuple. (All√©luia!)

146    Par des hommes aux l√®vres balbutiantes, ¬ędes murmures¬Ľ. Peut-√™tre que la congr√©gation est simplement assise, dans la r√©v√©rence et le silence, et que quelqu'un... peut saisir ces ¬ęmurmures¬Ľ et comprendre ce qu'ils veulent dire. ¬ęC'est par des hommes aux l√®vres balbutiantes et au langage barbare que Je parlerai √† ce peuple¬Ľ proph√©tisant au sujet du Saint-Esprit. ¬ęPar des l√®vres balbutiantes Je parlerai √† ce peuple.¬Ľ
    Il lui disait: voici le repos...

147    Maintenant, vous les fr√®res Adventistes qui prenez le septi√®me jour, que dites-vous de ceci?
    Voici le sabbat, voici le repos, laissez reposer celui qui est fatigu√©...

148    Dieu, donne-nous des hommes courageux pour se tenir aux portes avec cela, et rendre t√©moignage!
    Voici le repos, laissez reposer celui qui est fatigu√©... voici le lieu de repos: mais ils n'ont point voulu √©couter.

149    C'est cela le c√īt√© triste, ils n'ont point voulu √©couter! Ils ont hoch√© la t√™te, ils se sont moqu√©s et ont m√©pris√©, et ont continu√©, comme si de rien n'√©tait.

150    Mais √Čsa√Įe a proph√©tis√© en disant que ¬ęIl arriverait qu'Il enverrait Son Esprit, et que Celui-ci serait une couronne √©clatante pour l'√©glise, et une force pour celui qui se tient aux portes.¬Ľ Comment pourrions-nous savoir que √ßa serait l'Esprit? Il a dit: ¬ęCar c'est par des hommes aux l√®vres balbutiantes et au langage barbare que Je parlerai √† ce peuple, et voici le repos et le rafra√ģchissement.¬Ľ

151    Mais, √† la place de tout √ßa, ils ont voulu leurs organisations et leurs d√©nominations. Et ils ont continu√© √† courir apr√®s leurs tables de vomissures et le monde, et ils y ont m√©lang√© les plaisirs des choses du monde. Ils ne sont pas n√©s de nouveau. ils se d√©tournent des V√©rit√©s, et vont vers les choses du monde; et font de la maison du Seigneur, un lieu d'abominations et de souillures o√Ļ ils ont des danses et des surprises-parties et se comportent mal; les femmes portent des habits ind√©cents et des shorts, se coupent les cheveux et utilisent du maquillage; et toutes ces esp√®ces de choses, comme La Bible les a proph√©tis√©es!

152    √Čsa√Įe a dit qu'ils le feraient. √Čsa√Įe, le cinqui√®me et le sixi√®me chapitre. Lisez-le, comment il a dit que les femmes se conduiraient de la sorte dans les derniers jours! Les t√©moins de Dieu sont v√©ritables. Ils se sont confi√©s dans les vanit√©s du monde au lieu de croire dans la puissance de Dieu pour les sauver. Et cela, c'√©tait soixante-cinq ans apr√®s Jo√ęl!

153    Trente ans apr√®s la naissance de J√©sus; j'ai plusieurs autres proph√®tes marqu√©s ici. Mais trente ans apr√®s la naissance de J√©sus, il y avait ce prince parmi les proph√®tes (oh! la la!) Jean-Baptiste. Tous les hommes savaient qu'il √©tait un proph√®te de Dieu, le pr√©curseur de la venue de Christ. Ce qui est pr√©dit √† nouveau, pour les derniers jours!

154    J√©sus a dit: ¬ęQu'√™tes-vous all√©s voir? Un roseau agit√© par n'importe quel vent, n'importe quelle d√©nomination, le penchant de ce c√īt√©-ci ou de ce c√īt√©-l√† selon la direction du vent?¬Ľ Pas Jean! Il a dit: ¬ęQu'√™tes-vous all√©s voir? Quelques dignitaires accompagn√©s d'un genre de psychiatre, pour lui tenir les habits juste comme ceci et lui dire comment s'habiller?¬Ľ Et il a dit: ¬ęCe genre l√† embrasse les b√©b√©s et se tient dans les palais royaux et parle dans les √©coles publiques etc.; il n'est pas un guerrier, il n'est pas au premier rang dans la bataille, il ne sait pas comment manier l'√Čp√©e √† deux tranchants. Voyez-vous, ils sont du genre qui fait cela. Mais qu'√™tes-vous all√©s voir? Un proph√®te?¬Ľ Il a dit: ¬ęMaintenant, Je vous le dis, plus qu'un proph√®te!¬Ľ

155    √Čcoutez ce grand prince, venant envelopp√© d'une peau de mouton, vivant des herbes des bois. All√©luia! Pas d'exp√©rience de s√©minaire th√©ologique derri√®re lui, mais l'exp√©rience d'avoir parl√© √† Dieu, et d'√™tre n√© dans ce but l√†! La Parole a dit qu'il viendrait. Oui, monsieur! Il s'est avanc√© sur les rives du Jourdain, les pieds dans la boue, disant: ¬ęNe pensez pas, vous Pharisiens qui dites: - Nous avons Abraham pour p√®re, car je vous d√©clare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants √† Abraham!¬Ľ

156    Ce prince des proph√®tes, celui qui avait le privil√®ge d'introduire le Messie; et a vu le signe du Messie, et L'a reconnu quand cette Lumi√®re est tomb√©e du Ciel et est venue sur Lui. Il en a √©t√© t√©moin. Qu'en a-t-il dit? Voici ses paroles, ce proph√®te les a dites en tant que t√©moin:
    Moi, je vous baptise d'eau pour la repentance, mais Celui qui vient apr√®s moi, est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter Ses chaussures. Lui, Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.
    Il a son van √† la main, Il nettoiera Son aire, Il amassera Son bl√© dans le grenier, mais Il br√Ľlera la paille dans le feu qui ne s'√©teint point.

157    Il a proph√©tis√© que Le T√©moin viendrait pour l'√Čglise, le Saint-Esprit! ¬ęMoi, je vous baptise d'eau; c'est ma mission. Je vous baptiserai d'eau pour la repentance.¬Ľ All√©luia! ¬ęIl y en a Un qui vient, qui enverra quelque chose de plus grand. Il enverra Un autre T√©moin; pas de l'eau, mais l'Esprit! Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.¬Ľ All√©luia! Le t√©moin de Dieu, Il √ītera de vous toute simple appartenance √† l'√©glise! ¬ęIl vous donnera un vrai T√©moin, car Il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. Il a Son van √† la main. La cogn√©e est mise √† la racine de l'arbre; et tout arbre qui ne produit pas de bon fruit sera coup√© et jet√© au feu. Ainsi donc, repentez-vous, pr√©parez-vous, car l'heure est proche.¬Ľ Ce grand prince, quel proph√®te!

158    Trois ans plus tard, apr√®s qu'il ait proph√©tis√©, J√©sus notre Sauveur avait termin√© Son minist√®re, Son minist√®re terrestre. Il a dit: ¬ęIl est pr√©f√©rable pour vous que Je M'en aille. Car, si Je ne M'en vais pas, le Saint-Esprit ne viendra pas. Mais Je vais L'envoyer. Encore un peu de temps... Et vous voulez savoir Qui Il est. Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous Me verrez, car Je serai avec vous, m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ

159    Dans Luc 24:49, √† la fin de Son minist√®re, lorsque Son minist√®re terrestre √©tait termin√©, Il a dit, dans Luc 24:49... ¬ęVoici, J'enverrai la promesse dont des t√©moignages ont parl√©. J'enverrai la promesse dont √Čsa√Įe a parl√©. J'enverrai la promesse dont Jo√ęl a parl√©. J'enverrai la promesse que tous les proph√®tes, que le P√®re a montr√©e √† travers les proph√®tes, J'enverrai sur vous la promesse de Mon P√®re.
    ...voici, J'enverrai sur vous ce que Mon P√®re a promis, Mais vous, restez dans la ville de J√©rusalem... (Arr√™tez de pr√™cher, arr√™tez de chanter, ne faites plus rien d'autre mais) allez dans la ville de J√©rusalem, et attendez jusqu'√† ce que vous soyez rev√™tus de la Puissance d'En-Haut.
    Quel genre de t√©moin est-ce que cela allait √™tre? ¬ęAttendez √† J√©rusalem jusqu'√† ce que vous ayez achev√© vingt ann√©es d'√©cole secondaire ou de s√©minaire? Attendez jusqu'√† ce que vous ayez re√ßu votre licence en lettres? Attendez jusqu'√† ce que vous ayez appris √† parler en d'autres langues pour que, s'Il vous appelle dans les champs missionnaires, vous puissiez leur parler?¬Ľ Non! Ce n'√©tait pas cela!

161    Laissez simplement La Puissance d'En-Haut venir, Elle prendra soin d'Elle-m√™me quand Elle viendra. ¬ęAttendez jusqu'√† ce que vous soyez rev√™tus de Puissance!¬Ľ √Ē Dieu, pourquoi les gens ne peuvent-ils pas le voir? Ce n'est pas une simple adh√©sion √† une √©glise. C'est attendre une Puissance! ¬ęAttendez jusqu'√† ce que vous soyez rev√™tus de La Puissance d'En-Haut, car Je vous L'enverrai. Elle est une promesse de Dieu, et Je L'enverrai. Je vais rendre t√©moignage! Lui, lorsqu'Il viendra, Il rendra t√©moignage! Car, Il ne parlera pas de Lui-m√™me, mais Il parlera de Moi.¬Ľ Amen!

162    Observez ce qu'Il fera. ¬ęIl rappellera ces choses que Je vous ai enseign√©es.¬Ľ Pas une chose de s√©minaire. Mais quoi donc? Il vous ram√®nera ces choses que Je vous ai enseign√©es √† votre m√©moire, que ce sont les Paroles de Dieu. Vous oublierez toute votre exp√©rience de s√©minaire. Vous aurez ces choses-ci, Les Paroles que Je vous ai enseign√©es. Il vous rappellera ces choses. Et, Il fera autre chose, Il vous montrera des choses √† venir.¬Ľ Voil√† le vrai T√©moin. Voil√† le vrai T√©moin de Dieu. ¬ęIl vous ram√®nera l'√Čvangile, le Saint-Esprit! Quoi qu'Il ait pu √™tre abandonn√© pendant environ deux mille ans, peut-√™tre qu'ils Le fouleront √† leurs pieds, par une th√©ologie faite par les hommes; Mais lorsqu'Il viendra, Il vous y ram√®nera. Non seulement cela, mais Il vous dira des choses √† venir. Il vous parlera par des hommes aux l√®vres balbutiantes et des langues barbares. il fera toutes ces choses. Tout ce que Dieu a promis, Il le fera. J'ai... Je vais envoyer la promesse du P√®re.¬Ľ

163    √Ä la Pentec√īte, lorsqu'Il est venu, qu'est-ce qu'ils ont dit? Ils ont dit: ¬ęNous sommes Ses t√©moins Nous sommes t√©moins que ces choses dont il a √©t√© question sont arriv√©es!¬Ľ Oh! la la! Cela me transporte! Se tenant l√†, ils ont dit: ¬ęNous sommes ses t√©moins! Nous n'avons pas de dipl√īme.¬Ľ Qu'√©taient-ils? Des pros√©lytes, certains d'entre eux √©taient des Juifs, connus, raides et guind√©s; tout cela leur avait √©t√© enlev√©!

164    Regardez ce Simon Pierre, propre juste, comment il pensait qu'il √©tait si raide. Il ne voulait pas manger quelque chose d'impur.

165    Qu'en est-il de ce Paul, fils de ses oeuvres, pers√©cutant les √©glises partout! Qu'est-il arriv√© lorsqu'il a rencontr√© Celui-l√†, ce Saint-Esprit, sur la route de Damas, ce jour-l√†? Il s'est tenu devant Festus et a dit: ¬ęJe ne suis pas fou. Mais j'adore le Dieu de nos p√®res selon la voie qu'ils appellent une secte.

166    Il disait: ¬ęNous sommes Ses t√©moins.¬Ľ Maintenant il y avait trois t√©moins manifestes √† la Pentec√īte.

167    D'abord, la parole de ces proph√®tes, que Dieu d√©verserait Son Esprit dans les derniers jours sur le peuple. Le t√©moin qu'avaient les proph√®tes √©tait La Parole de Dieu, Elle avait √©t√© accomplie. Voil√† un t√©moin, le message des proph√®tes avait √©t√© accompli! ¬ęJe d√©verserai de Mon Esprit sur toute chair. Ils auront des l√®vres balbutiantes et par des l√®vres barbares Je parlerai √† ce peuple.¬Ľ C'√©tait l√†. Ils ne pouvaient le nier. Ainsi, il y avait trois t√©moins. Cela en √©tait un, que la Parole des proph√®tes avait √©t√© accomplie.

168    Un autre t√©moin, c'√©taient les gens. Ils t√©moignaient ¬ęQuelque chose est arriv√©!¬Ľ

169    ¬ęJ'√©tais cach√© l√†-haut dans une chambre. J'√©tais trop timide. J'√©tais honteux. Je savais qu'Il avait √©t√© enlev√©, et j'√©tais honteux devant tout ce grand groupe de dignitaires qui se trouvait l√†. J'√©tais honteux devant eux. J'√©tais honteux de ce que peut-√™tre je ne voudrais rien dire √† ce sujet parce que j'avais peur de me lancer dans quelque chose d'√©motionnel ou quelque chose comme √ßa!¬Ľ

170    C'est cela qui ne va pas avec les √©glises comptant sur elles-m√™mes aujourd'hui. Elles ont peur de causer trop de perturbations. Elles ont peur de faire quelque chose qui n'est pas juste. Oh! vous les fils de vos oeuvres, les ¬ęsatisfaits de vous-m√™mes!¬Ľ Ce dont nous avons besoin, c'est d'une Pentec√īte! Ce dont nous avons besoin, c'est d'un remplissage, d'une venue du Saint-Esprit!

171    Ils disaient: ¬ęNous sommes Ses t√©moins, car nous en sommes remplis!¬Ľ Pierre a dit: ¬ęVous, Juifs, et vous qui s√©journez √† J√©rusalem, sachez bien ceci. Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c'est la troisi√®me heure du jour. Mais ceci c'est ce qui a √©t√© dit par le proph√®te Jo√ęl: - Dans les derniers jours, dit Dieu, Je r√©pandrai Mon Esprit sur toute chair! Nous rendons t√©moignage que Les Paroles du proph√®te sont vraies, parce que nous sommes remplis maintenant!¬Ľ
    Oh! la la!

172    C'est ce qu'il nous faut! C'est ce qu'il faut √† l'√Čglise! C'est ce qu'il faut √† ces cent soixante-dix millions qui professent √™tre Chr√©tiens dans le monde, ils ont besoin d'une autre Pentec√īte! Pas retourner pour √©tudier pendant vingt-cinq ans; mais √™tre rempli du Saint-Esprit, un T√©moin √† l'int√©rieur de vous, attestant la r√©surrection de Christ et la Parole de Dieu.
    Jean √©tait dans l'√ģle de Patmos √† cause de la Parole de Dieu, √† cause du t√©moignage de la Parole de Dieu.

173    Voil√† la Parole du proph√®te accomplie. Il y avait J√©sus, rendant t√©moignage. Et il y avait le Saint-Esprit Lui-m√™me! Il y en a trois. Et La Bible dit: ¬ęToute Parole ne pourra s'√©tablir que sur la d√©position de trois t√©moins.¬Ľ C'est juste. Voil√† La Parole des proph√®tes accomplie!

174    Et voici les gens qui disaient: ¬ęQuelque chose m'est arriv√©! Je n'ai plus peur! Je n'ai pas peur de la mort! Je n'ai peur de rien! Quelque chose est arriv√©! J'ai oubli√© toute th√©ologie. J'ai oubli√© toutes mes traditions √©chafaud√©es par les hommes. Quelque chose est arriv√©! Sachez bien ceci et pr√™tez l'oreille √† mes paroles, ceux-ci ne sont pas ivres!¬Ľ
    Ils avaient perdu toute leur dignit√©. Ils √©taient simplement ivres de l'Esprit! Juste...

175    C'est ce dont nous avons besoin. C'est de cela que nous avons besoin, un groupe de gens sains, sens√©s qui peuvent s'avancer et regarder Dieu en face, en disant: ¬ęSeigneur, ne fais pas de moi un membre d'√©glise, mais fais de moi un t√©moin! D√©verse Ton Esprit sur moi, et remplis-moi! Que je sois Ton t√©moin.¬Ľ C'est ce dont nous avons besoin. C'est de ce manque que l'√©glise souffre aujourd'hui. Sa condition an√©mique vient de ce qu'elle a rejet√© le Sang de J√©sus-Christ.

176    Oui, le Saint-Esprit attestant Lui-m√™me, disant: ¬ęC'est ainsi!¬Ľ Les voil√†! Et l'homme ne pouvait pas Le nier.

177    Ces hommes n'√©taient pas rest√©s √† l'√©cole pour obtenir un niveau d'enseignement √©lev√©. Ils √©taient ignorants et illettr√©s, des p√™cheurs de poissons et des paysans. C'√©taient des gens communs. La Bible dit: ¬ęLes gens du commun √©coutaient J√©sus avec plaisir¬Ľ pas la racaille, non, pas les gens c√©l√®bres, mais ¬ęles gens du commun¬Ľ, L'√©coutaient avec plaisir. Et voil√† les gens du commun, ils L'avaient √©cout√©, et ils disaient: ¬ęNous sommes t√©moins que nous avons re√ßu Quelque Chose et nous ne connaissons pas, √† peine, notre propre langue!¬Ľ

178    Mais les hommes disaient ¬ęComment les comprenons-nous? Ne sont-ils pas tous Galil√©ens?¬Ľ Les Galil√©ens √©taient une classe de gens pauvres. Ils disaient: ¬ęComment se fait-il que nous entendions ces Galil√©ens nous parler dans notre propre langue maternelle?¬Ľ

179    Ils rendaient t√©moignage du Saint-Esprit, attestant que La Parole de Dieu avait √©t√© accomplie! ¬ęJe d√©verserai Mon Esprit sur toute chair. Et c'est par des hommes aux l√®vres balbutiantes et par des langues barbares que Je parlerai √† ce peuple, et voici le repos.¬Ľ
    Attestant, un t√©moin. Ceci en est l'attestation. C'est s√Ľr. Il y avait trois t√©moins. Lesquels?

180    La Parole du proph√®te, La Parole de Dieu. Parce que, ces proph√®tes ne pronon√ßaient pas leur paroles, mais c'√©tait La Parole de Dieu comme Il L'avait plac√©e dans leur bouche.

181    Maintenant je suis en train de regarder un petit Norv√©gien... un docteur, un docteur en m√©decine, assis ici, qui a fait tout le chemin depuis la Norv√®ge pour qu'on prie pour lui. Et l'autre soir, lorsque nous √©tions assis ensemble, dans un entretien priv√©, le Saint-Esprit est entr√© dans la pi√®ce.

182    Il a dit: ¬ęJ'attends, Fr√®re Branham, de voir ce qui va √™tre dit.¬Ľ

183    Voil√† le Saint-Esprit qui a remont√© le temps, remontant jusqu'au moment o√Ļ quelque chose est arriv√©. Il lui a parl√© √† ce sujet et lui a dit ce qui √©tait arriv√©, et dans quelle circonstances, tout √† ce sujet, Il lui a dit la chose en question. Qu'est-ce que c'√©tait? l'Esprit de Dieu rendant t√©moignage!

184    Il y a peut-√™tre aussi cet autre cher compagnon assis ici aussi, que l'√©glise de fr√®re Palmer a envoy√©. Tout embrouill√©, et ne sachant pas que faire, et il √©tait d√©chir√© au sujet de quelque chose. Un cher petit compagnon; je pense qu'il est rentr√© chez lui. Mais il y avait... Il l'a envoy√© ici. Fr√®re Palmer m'a √©crit une lettre, disant: ¬ęFr√®re Branham, je sais que c'est un temps fatigant¬Ľ, ou quelque chose comme cela ¬ęmais si vous pouvez trouver une occasion, voyez-le parce que c'est un bon fr√®re.¬Ľ
    Et l'√©glise l'avait envoy√©. Il a eu cet entretien. Pendant qu'il √©tait assis l√†, avec cette grande chose profonde dans son esprit, avant d'avoir la possibilit√© de dire quoi que ce soit, le Saint-Esprit est descendu et l'a saisi, l'a sorti et la lui a montr√©. Et il s'est r√©joui, et les larmes coulaient le long de ses joues. Pourquoi? Dieu rendant t√©moignage! Par quoi? Par William Branham? Non, monsieur! Par Le Saint-Esprit! Amen. C'est cela le T√©moin de Dieu.

185    Permettez-moi de vous dire autre chose. Pourquoi... Ce cher compagnon assis ici, appel√© Higginbotham, qui √©tait diacre ici dans l'√©glise; il a fini son temps de service maintenant il est juste un membre loyal. Il s'est lev√©, ce matin, pour parler en langues, je crois, et pour proph√©tiser. Pourquoi le Saint-Esprit a-t-Il dit ce matin, lorsqu'il a donn√© l'interpr√©tation: ¬ęJ'ai oint Mon serviteur pour vous apporter des choses que vous devriez savoir.¬Ľ Oh! oh! oh! Pourquoi?
    Et je l'ai entendu alors que j'√©tais debout ici, la t√™te baiss√©e, √©trangl√© par les larmes per√ßant mon coeur. Cet homme n'en savait pas plus, je ne lui avais jamais dit un mot, ni √† personne d'autre, de ce dont je parlerais, parce que je venais juste d'arriver √† la chaire. Et le voil√†, r√©v√©lant le texte et disant aux gens de se mettre en ordre pour Cela. ¬ęJe vous parlerai¬Ľ, disait-Il, ¬ęJe l'ai envoy√© vers beaucoup de nations, vers beaucoup de peuples, avec le m√™me Message. Et Je vous parlerai ce matin. Prenez garde √† Cela¬Ľ, disait-Il, ¬ęCar Je l'ai oint et envoy√© ici.¬Ľ √Ē Dieu! Qu'est-ce que c'est? La Divinit√© ¬ętabernaclant¬Ľ dans l'homme! All√©luia!

186    Quoi? √Čglise, c'est pourquoi je ne peux pas prendre le bapt√™me du Saint-Esprit des cris, des tremblements, ou du parler en langues, ou de n'importe quelle sensation. Ces choses sont en ordre, mais le diable peut imiter cela si parfaitement.

187    Mais le Saint-Esprit c'est La Divinit√©, Dieu ¬ętabernaclant¬Ľ dans l'homme! C'est plus qu'une sensation. C'est plus que parler en langues. C'est plus que crier dans l'Esprit. C'est plus que pleurer. C'est plus que se joindre √† l'√©glise. C'est Dieu vivant dans l'homme. La Divinit√©, Dieu Lui-m√™me ¬ętabernaclant¬Ľ dans cette personne, lorsqu'il peut parler et c'est juste la m√™me chose que si Dieu parlait, c'est cela l'√Čglise de J√©sus-Christ. C'est ainsi qu'√©tait la premi√®re √Čglise apostolique.

188    Combien sont diff√©rentes les √©glises d'aujourd'hui! Combien diff√©rentes parce que nous nous sommes √©loign√©s de cela depuis que notre organisation d√©nominationnelle a commenc√©, vers le deuxi√®me si√®cle apr√®s Christ, dans l'√©glise Catholique primitive, qui a fait une organisation et a enseign√© des philosophies d'hommes.

189    Aujourd'hui, la plupart des gens ne sont que des faiseurs de bonnes oeuvres. Nous nous joignons √† l'√©glise. √Čcoutez! Voici ce dont fr√®re Higginbotham a parl√© ce matin; ce n'est pas Higginbotham, mais le Saint-Esprit qui a parl√© √† travers lui. Nous sommes des faiseurs de bonnes oeuvres! Nous nous joignons √† l'√©glise et nous voulons √™tre si aimables et si sages. Voyez-vous? Nous ne voulons tout simplement froisser personne, bien s√Ľr que non! Nous voulons √™tre un Chr√©tien bien sage. Nous voulons fabriquer Christ.

190    Christ ne se laisse pas fabriquer! All√©luia! Oh! si je pouvais seulement trouver quelques paroles que Dieu me donnerait pour que vous puissiez comprendre ce que je veux dire.

191    On ne demande pas √† un mouton de porter de la laine. On ne lui demande pas de fabriquer de la laine cette ann√©e. Si c'est un mouton, il aura de la laine, parce qu'il est un mouton! Il n'a pas besoin de dire: ¬ęEh bien! maintenant, je suis... Je crois que je suis un mouton, ainsi je ferais mieux de me d√©p√™cher un peu, je dois faire de la laine pour le Ma√ģtre.¬Ľ Il n'a pas √† s'inqui√©ter pour cela! Tant qu'il est un mouton, il portera de la laine. Il n'a pas besoin de la fabriquer.

192    Vous n'avez pas √† fabriquer de la pi√©t√© par vous-m√™me et, ¬ęJ'ai... je... maintenant, je ne devrais pas faire ceci, je sais que je suis un Chr√©tien.¬Ľ Oh! fr√®res, essayant de vous sauver par vous-m√™mes, par vos propres efforts humains! Pourtant √©tant sinc√®res.

193    Ce qui ne va pas, c'est la faiblesse en chaire, la faiblesse √† l'√©cole, la faiblesse dans les s√©minaires. C'est cela qui ne va pas, c'est qu'on enseigne de la th√©ologie humaine! Ils donnent... vous dites, aujourd'hui, la force d'un Chr√©tien, si simplement ils...
    - √ätes-vous Chr√©tien?
    - Oh! je suis M√©thodiste.
    - √ätes-vous Chr√©tien?
    - Oh! je suis Baptiste.
    Et c'est cela qui fait la force du Christianisme!

194    Combien c'est diff√©rent! All√©luia! Combien c'est diff√©rent de cette premi√®re √Čglise! Ils n'avaient aucune de ces choses l√†, √† dire? Mais ils avaient √©t√© remplis d'une √Čnergie, d'une Puissance du Saint-Esprit, Qui les avait affranchis du p√©ch√© et de la mort. Ils n'√©taient pas d√©nominationnels. Ils avaient un Amour de Dieu br√Ľlant dans leur coeur, qui les envoyait √† la mort.

195    Becky, ma fille, me lisait 'les Gladiateurs' l'autre soir. Elle disait: ¬ę√Čcoute ceci papa.¬Ľ Et je ne peux pas, en ce moment, je suis d√©sol√©, je ne peux pas me rappeler le nom. Mais un jeune Chr√©tien avait √©t√© jet√© dans l'ar√®ne de Rome pour y combattre comme gladiateur.
    Je me suis tenu dans cette ar√®ne; j'y ai pri√©. Les vieux murs sont en train de s'effondrer.

196    Et lorsqu'ils √©taient assis l√†, et ils aimaient simplement les voir, les gladiateurs devaient s'entre-tuer. Dieu a parl√©... dans les jours d'autrefois, ils se rencontraient et s'entre-tuaient tout simplement et c'√©tait tout. Dieu √©tait contre cela.

197    Et un de ces courageux... un des tout premiers signes du Christianisme √©tait qu'ils refusaient de tuer un homme. C'est vrai. Et vous pouvez tuer un homme d'une autre fa√ßon qu'en le poignardant simplement avec un couteau: dites du mal de lui! Il y a beaucoup de fa√ßons de le faire!

198    Mais ce gladiateur, ils avaient l√Ęch√© un lion sur lui. Et par la force et la Puissance de Dieu, il a tu√© ce lion de son √©p√©e, un couteau. Les gens applaudissaient, c'√©tait courageux. Ils se levaient. Ils en ont l√Ęch√© un autre, et il l'a tu√© de son √©p√©e. Et alors ils ont l√Ęch√© un homme, un tr√®s grand pa√Įen costaud, de Couleur, un Africain. Et ce Chr√©tien devait le combattre, ce qu'il ne voulait pas faire. Mais, dans le combat, il a jet√© √† terre l'Africain, et il avait son √©p√©e droit au-dessus de lui. Bien s√Ľr, l'Africain a dit: ¬ęTue-moi, vite, pour que je ne souffre pas! Ne me torture pas! tue-moi vite!¬Ľ

199    Le Chr√©tien a jet√© son √©p√©e, enlev√© son armure, et s'est avanc√© jusque devant l'empereur en disant: ¬ęEmpereur, je suis Chr√©tien. Mon Seigneur et Sauveur nous d√©fend de nous √īter la vie les uns aux autres. Je prendrai la vie d'un animal sauvage, mais pas de mon fr√®re. Je refuse de tuer un homme.¬Ľ

200    Tous, l'empereur de Rome et sa suite se sont lev√©s en disant: ¬ęTu veux dire qu'un esclave gladiateur refusera d'ob√©ir √† la voix de Rome?¬Ľ

201    Et ils ont appel√© le vaincu: ¬ęL√®ve-toi vite et prends cette √©p√©e et tue-le!¬Ľ
    Il s'est relev√©, a pris l'√©p√©e du Chr√©tien, le Chr√©tien d√©sarm√©, a √©tendu les bras. Et l'homme l'a frapp√© au coeur avec son √©p√©e. Et alors que le sang gargouillait, le sang qui jaillissait et remplissait ses poumons, le petit Chr√©tien est tomb√© √† genoux, et il a dit: ¬ęSeigneur J√©sus, re√ßois mon esprit!¬Ľ Et nous parlons de souffrance pour Christ? Quel sera notre t√©moignage, √† c√īt√© de celui d'un tel homme?
Oh! foi de nos pères! Toujours vivante
Malgré le donjon, la flamme et l'épée.
    C'√©tait des hommes pour qui le fait de confesser Christ signifiait la mort. Qu'avait-il √©t√©? Ils avaient re√ßu Le T√©moin. Ils √©taient remplis du Saint-Esprit. Les premiers Chr√©tiens n'avaient pas peur de la mort. Apr√®s cela, l'Empire romain a vu qu'ils avaient quelque chose de sp√©cial. Qu'est-ce qu'ils ont fait? Ils l'ont pris pour eux, et petit √† petit, ils en ont fait une d√©nomination; et ils les faisaient juste entrer par une profession, sans recevoir ce T√©moin.

203    C'est l√† o√Ļ ils en sont aujourd'hui, les Luth√©riens, Baptistes, Presbyt√©riens et trop de Pentec√ītistes, de 'soi-disant', nous partons pour ce voyage sans recevoir le T√©moin de Dieu. Et le Saint-Esprit est notre T√©moin. Oui, monsieur! Combien diff√©rentes √©taient les √©glises de cette √©poque!

204    L'√©glise d'aujourd'hui c'est seulement 'devenir un membre d'√©glise'. Comme dit le vieux dicton... ¬ęLorsqu'un homme devient membre d'une √©glise, il met un nouveau manteau.¬Ľ
    C'est vrai! Mais lorsqu'il est rempli du T√©moin, Il met un nouvel-homme dans le manteau! C'est un nouvel-homme dans le manteau! Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est de plus d'hommes nouveaux dans le manteau! C'est du manteau cl√©rical dont je parle. Oui, il faudrait que √ßa change! Les premiers...

205    Cette √©glise aujourd'hui essaie de se sauver elle-m√™me, par ses propres bonnes oeuvres.¬Ľ Oh! je suis un Chr√©tien, je dois √™tre vraiment sage, bon. Je dois faire ceci.¬Ľ

206    Mais dans cette premi√®re √Čglise, que faisaient-ils? Attendre! Ils n'essayaient pas de se changer eux-m√™mes, mais ils attendaient que Dieu Lui-m√™me vienne et les change de Pharisiens en t√©moins.

207    Et ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'une autre attente du Saint-Esprit, Le T√©moin de Dieu, pour venir nous changer d'un tas de Pharisiens, froids et empes√©s, en t√©moins de la r√©surrection de J√©sus-Christ. All√©luia! Le Saint-Esprit n'est pas une coquille vide, un endroit o√Ļ les gens viennent et...

208    Et l'√Čglise n'est pas une coquille vide, plut√īt, un endroit o√Ļ viennent les gens, et la grande salle, un b√Ętiment √©norme ou quelque chose, valant cent millions de dollars ou quelque chose comme √ßa. Et nous d√©pensons tout notre argent pour une chose pareille, y mettant des millions et des millions de dollars. L'√©glise se porte mieux que jamais aujourd'hui, financi√®rement parlant. Mais nous achetons des b√Ętiments. Et ici, je vois qu'une grande organisation consacre six millions de dollars, ici dans le Missouri, √† l'achat d'un b√Ętiment. Alors que nous disons constamment: ¬ęLa venue du Seigneur est proche!¬Ľ un mouvement Pentec√ītiste. D'autres, des pentec√ītistes sortent des rues transversales et des choses comme cela et ils essaient de b√Ętir les plus grands b√Ętiments et d'avoir l√†-dedans le pr√©dicateur le plus instruit qu'ils puissent trouver.

209    Et ils s'√©loignent de tout le remplissage du Saint-Esprit, ils s'√©loignent de la gu√©rison Divine, s'√©loignent du Saint-Esprit, de la Puissance.

210    Et tout ce que nous faisons maintenant c'est d'essayer de rivaliser avec les M√©thodistes. Et maintenant nous nous sommes joint √† ces grandes alliances des √©glises etc., reniant absolument notre position √©vang√©lique, parce que nous nous sommes organis√©s, affili√©s. Maintenant ils font partie du Conseil des √©glises. Quelles honte! Quel d√©shonneur, une chose pareille! Quel dommage, avec les occasions qui se pr√©sentent dans un monde mourant, avec le communisme en train de le d√©vorer! Et le communisme s'est constitu√© √† cause de la faiblesse de la chr√©tient√©; c'est vrai, de cette 'soi-disant' chr√©tient√©.

211    Quelle occasion l'√Čglise du Dieu vivant a aujourd'hui de se lever, et de rendre t√©moignage du bapt√™me du Saint-Esprit et de secouer ce monde!

212    Dans la Bible, J√©r√©mie, 42√®me chapitre, ils vivaient un temps comme celui-ci. Ils avaient peur que le roi de Babylone vienne pour les prendre. Et toutes les c√©l√©brit√©s, et les grands officiers, etc., ils ne croyaient pas ces proph√®tes. Ils voulaient simplement dire qu'ils les croyaient, pour √™tre religieux. Donc ils ont appel√© le vieux J√©r√©mie, et ils pensaient qu'il √©tait fou. Ils l'ont fait sortir du d√©sert l√†-bas, il avait probablement sa couverture autour de son corps, et les cheveux lui pendant sur le visage, mangeant des herbes sauvages et ce qu'il pouvait trouver √† manger dans le d√©sert. Ils se sont avanc√©s et ont dit: ¬ęProph√®te, trouve pour nous la volont√© du Seigneur!¬Ľ Ils disaient: ¬ęDis-nous ce que nous devons faire. Et nous ob√©irons au Seigneur, que ce soit du bien ou du mal.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęJe chercherai le Seigneur pour vous, alors.¬Ľ

213    Il est sorti; il est rest√© dix jours absent avant que le Seigneur ne lui parle. Il est revenu et les a rassembl√©s tous, et il a dit: ¬ęJ'ai le 'AINSI DIT LE SEIGNEUR'.¬Ľ Il a dit: ¬ę√Čcoutez, vous tous!¬Ľ All√©luia! ¬ęVous craignez le roi de Babylone¬Ľ, (comme nous avons peur de la Russie). Il a dit: ¬ęVous vous pr√©parez tous √† fuir en √Čgypte parce que vous savez qu'il vient.¬Ľ

214    Et nous fuyons d'une ville √† l'autre, essayant de nous √©loigner des bombes atomiques, construisant des abris et tout le reste. √Ä quoi bon faire cela? D√©barrassez-vous de la question du p√©ch√©!

215    J√©r√©mie a dit: ¬ęSi vous vous tournez vers Dieu, si vous donnez votre coeur √† Dieu, ramenez vos coeurs et observez Ses commandements et tous Ses statuts, et faites ces choses qui sont justes, alors ne craignez pas le roi de Babylone!¬Ľ

216    Savez-vous ce que les gens ont dit lorsqu'ils ont entendu le t√©moignage de Dieu? Ils ont dit: ¬ęTu es un faux proph√®te! nous allons descendre en √Čgypte.¬Ľ

217    Lorsqu'ils sont arriv√©s l√†-bas, J√©r√©mie a pris deux pierres et les a pos√©es dans le puits d'argile en disant: ¬ęMon serviteur, le roi Nebucadnetsar, viendra tout droit ici. Il les prendra de toute fa√ßon! Vous mourrez par l'√©p√©e, de toute fa√ßon!¬Ľ

218    Fr√®res, il n'y a aucun moyen en ce jour, d'√©chapper √† cette condamnation qui attend les gens, sinon une repentance √† l'ancienne mode envoy√©e par le Saint-Esprit!

219    Je n'ai rien contre mes fr√®res. Et je parle de moi-m√™me, mais nous sommes des √©vang√©listes. Billy Graham, un grand √©vang√©liste, Oral Roberts, un grand √©vang√©liste. Ce sont de grands hommes. Nous les appr√©cions.

220    Mais, nous n'avons pas besoin d'√©vang√©listes! Que font-ils? Organiser la politique, mettre ensemble les groupes M√©thodistes et Baptistes et les groupes Pentec√ītistes, pour coop√©rer et montrer combien nous pouvons √™tre grands et combien nous pouvons √©tendre le mouvement. Nous n'avons pas besoin de cela!

221    Ce dont nous avons besoin, c'est d'attendre Dieu jusqu'√† ce que le Saint-Esprit vienne avec Puissance et avec une d√©livrance! Nous avons besoin de ¬ęsalutiste¬Ľ, et non pas d'√©vang√©liste. Nous avons besoin de Salut. ¬ęNous pouvons prendre cette montagne! Qui est cette montagne devant nous, qu'ils construisent? Elle sera aplanie! Dieu a dit: -Restez dans le pays!¬Ľ C'est juste!

222    Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, ce n'est pas d'un r√©veil, c'est d'une explosion de Salut, comme aux jours du r√©veil au pays de Galles! Quand les gens dans les magasins tombaient sous la conviction du p√©ch√©, en pleurant, que les bistrots mal fam√©s et les endroits de plaisir se fermaient et que les gens se mettaient √† pleurer et √† prier. C'est de cela dont nous avons besoin aujourd'hui! Pas de rassembler cent cinquante mille personnes comme ils l'ont fait l'autre jour, certains d'entre eux disant: ¬ęJe vous salue Marie¬Ľ et d'autres disant autre chose, une petite pri√®re, pour sortir ensuite et prendre un petit verre et retourner chez eux. Cela n'est pas une journ√©e de pri√®re! Nous avons besoin d'une journ√©e de pleurs et de deuil, et d'attente jusqu'√† ce que Dieu envoie le Saint-Esprit, Son T√©moin! Pas d'une coquille vide; mais la Divinit√© 'tabernaclant' dans l'homme.

223    J√©sus a dit, dans Marc 16, que le Saint-Esprit lorsqu'Il viendrait, t√©moignerait dans chaque g√©n√©ration successive, jusqu'√† la fin. Il a dit: ¬ęVoici les signes! Allez dans le monde entier et pr√™chez l'√Čvangile √† toute cr√©ature; voici les signes qui suivront ceux qui auront cru, en Mon Nom, ils chasseront les d√©mons.¬Ľ
    Pendant combien de temps ce T√©moin sera-t-Il l√†? Jusqu'√† la fin du monde! Jusqu'√† quand? Dans chaque g√©n√©ration! ¬ęEn Mon Nom, ils chasseront les d√©mons, ils parleront de nouvelles langues. S'ils saisissent des serpents, ou s'ils boivent des breuvages mortels, cela ne leur fera point de mal. S'ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront gu√©ris!¬Ľ J√©sus a dit que le Saint-Esprit qu'Il enverrait serait un T√©moin, jusqu'√† la fin des temps, de g√©n√©ration en g√©n√©ration.

224    Maintenant, √©tant donn√© qu'Il a dit cela, nous sommes Ses t√©moins! Amen, je termine. √Čcoutez attentivement, rev√™tez-vous de compr√©hension maintenant et √©coutez pendant que je termine. Nous sommes Ses t√©moins, nous qui avons re√ßu de Son Esprit.

225    Sa Parole t√©moigne que, ¬ęDans les derniers jours surviendra une d√©ch√©ance et qu'il y aura un √Ęge de l'√©glise froid, formel et sans puissance.¬Ľ C'est l'√Ęge dans lequel nous vivons. Une √©glise qui n'a pas de puissance. ¬ęAyant une apparence de pi√©t√©, mais en reniant ce qui en fait la Force, √©loigne-toi de ces hommes-l√†!¬Ľ Il a donn√© le signe que ¬ęIl y aurait des temps o√Ļ un homme serait assis dans le temple de Dieu, se pr√©sentant lui-m√™me comme s'il √©tait Dieu. Il viendrait, r√©gnant sur les nations.¬Ľ Combien c'est parfait, toutes ces choses! Combien la Parole de Dieu est parfaite!

226    Comment le roi Nebucadnetsar, l√†-bas lorsqu'il a fait ce songe et que Daniel le lui a interpr√©t√©; comment ces royaumes, chacun d'eux, depuis celui de Babylone jusqu'aux M√©do-Perses, aux Grecs et aux Romains, comment ils sont tomb√©s √† la date exacte, au moment exact, et exactement de la fa√ßon que Dieu avait annonc√©!

227    La Parole de Dieu est un vrai T√©moin! Et La Parole de Dieu dit: ¬ęDans les derniers jours il y aura des temps difficiles, les hommes rendront l'√Ęme de terreur et il y aura des temps de confusion, et de la d√©tresse entre nations. Et il y aura une d√©ch√©ance de l'√©glise. Et des hommes se l√®veront, se pr√©sentant comme de grands dignitaires, etc., et enl√®veront La Puissance de l'√©glise, et auront l'apparence de la pi√©t√©, mais renieront la vraie Puissance de Dieu!¬Ľ
    ¬ęSe joindre √† l'√©glise!¬Ľ Il a dit que l'√©glise en arriverait √† ce point.

228    Nous sommes t√©moins que la Parole de Dieu est accomplie. L'√©glise en est √† ce point, chaque organisation en est arriv√©e √† ce point, maintenant m√™me. Je d√©fie n'importe qui de me montrer une seule organisation en feu pour Dieu, remplie du Saint-Esprit, avec les signes qui la suivent. Levez-vous et montrez-m'en une, n'importe quelle organisation! Il n'en existe pas! Cela n'est pas dans le Livre! C'est vrai. Elles sont toutes sans Puissance et mortes. Le comprenez-vous?

229    Mais Il a aussi proph√©tis√© qu'il y aurait une vraie √Čglise en ce jour-l√†; un petit troupeau, un reste. Il a dit qu'il y en aurait Une et il y en aura Une!
    Il y aura un Peuple connaissant Son Dieu, a dit le proph√®te, qui fera des exploits dans les derniers jours!

230    Il a dit qu'il y aurait des Lumi√®res du soir au dernier jour. Le proph√®te l'a dit! Le t√©moin fid√®le de Dieu l'a dit: ¬ęQu'il y aura des Lumi√®res du soir.¬Ľ
    Qu'est-ce que la Lumi√®re du soir? La m√™me Lumi√®re du matin. Le proph√®te a dit: ¬ęIl y aura un jour qui ne sera ni jour ni nuit¬Ľ, un temps sombre comme celui qu'il y a dehors aujourd'hui, juste assez de lumi√®re pour voir comment se d√©placer. Mais il est dit: ¬ęAu temps du soir il y aura de la Lumi√®re!¬Ľ
    Qu'est-ce que ce sera? Tout le monde revient, retourne au temps primitif! ¬ęIl y aura des Lumi√®res du soir qui brilleront au dernier jour.¬Ľ
    Il a dit: ¬ęQu'un proph√®te se l√®vera dans les derniers jours¬Ľ, Malachie 4, ¬ęmontrant les signes des jours de Lot, et ainsi de suite, et proph√©tisant aussi pour que les gens reviennent.¬Ľ
    Revenez √† la Foi des premiers p√®res de la Pentec√īte! Revenez aux origines! Revenez √† la Bible! √Čloignez-vous de l'organisation et de la d√©nomination et revenez au d√©but! Retournez √† la Pentec√īte originelle, au remplissage originel du Saint-Esprit, √† la Puissance originelle de Dieu! La Parole t√©moigne que cela arrivera.
La Lumière viendra au temps du soir
Nous trouverons le sentier de la gloire;
Sur le chemin d'eau, c'est la Lumière d'aujourd'hui.
Enseveli dans le Précieux Nom de Jésus,
Jeune, vieux, repens-toi de tous tes péchés,
Le Saint-Esprit viendra s√Ľrement en toi.
La Lumière du soir est venue, oui elle est venue
Bien s√Ľr que Dieu est Christ,
Christ et Dieu, bien s√Ľr qu'Ils sont Un.

232    Le T√©moin de Dieu, le Saint-Esprit, le Saint-Esprit Lui-m√™me vivant en nous, ne s'affilierait jamais √† une organisation. Vous ne pouvez pas organiser Dieu! Qu'est-ce qu'Il fera? Il reviendra au commencement, retournera √† l'origine, √† l'endroit o√Ļ cela a commenc√©. On baptisera de la m√™me fa√ßon qu'autrefois. On enseignera aux gens le Saint-Esprit de la m√™me fa√ßon qu'autrefois. On se tiendra √©loign√©s des organisations comme eux. Il y aura de la place pour tous, comme en ce temps-l√†, pour ceux qui veulent venir! Ils seront purs et saints comme eux. Ils seront remplis de l'Esprit comme eux. Ils seront sans crainte comme eux. Et ils leur arrivera les m√™mes choses qu'√† eux, aux derniers jours, Dans les Lumi√®res du soir, tout comme autrefois.
    Dieu! Envoie cette Voix, appelle!

233    Nous avons toutes sortes de t√©moins. Nous en avons de toutes sortes! Nous avons des t√©moins M√©thodistes, des t√©moins Baptistes, des t√©moins Presbyt√©riens, des t√©moins Catholiques. Dimanche prochain, je pr√™cherai si le Seigneur le veut, sur quatre diff√©rentes √©tapes de l'√©glise, si le Seigneur le veut. Maintenant nous avons toutes sortes de t√©moins, aujourd'hui, mais il y a un seul vrai T√©moin.

234    La nature t√©moigne toujours qu'il y a un Dieu. Il demeure toujours Dieu, comme Il √©tait auparavant, le premier arbre qu'Il a jamais cr√©√©. Est-ce que cela est vrai? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.]

235    Les proph√®tes, les proph√®tes d'autrefois, t√©moignaient et d√©tenaient La Parole de Dieu, et pronon√ßaient La Parole de Dieu, et elle √©tait accomplie devant leurs yeux. Et Dieu a dit:
    Lorsqu'il y aura quelqu'un parmi vous qui est spirituel ou proph√®te, c'est dans des visions que Moi, l'√Čternel, Je Me r√©v√©lerai √† lui, c'est dans un songe, que Je lui parlerai.
    Et si ce dont il a parl√© arrive, alors √©coutez-le!

236    Ce m√™me Dieu fait la m√™me chose aujourd'hui. Nous voyons la m√™me chose arriver. Il a parl√© des Lumi√®res du soir qui viendraient, d'un retour.
    Il y en aura un qui se l√®vera, qui ram√®nera la foi des enfants √† leurs p√®res, avant que ce grand et terrible jour de l'√Čternel n'arrive, o√Ļ la terre br√Ľlera comme une fournaise.

237    Et nous voyons les bombes atomiques suspendues l√†-bas. Nous avons vu o√Ļ la Russie a fait exploser les siennes, l'autre jour, d√©gageant cinquante fois plus de chaleur et de puissance que celle d'Hiroshima. Pas √©tonnant que le Japon pleure pour la paix, pleure et prie!
    La bombe d'Hiroshima leur a br√Ľl√© les yeux et la langue, jusqu'√† des centaines de kilom√®tres √† la ronde, et celles qu'ils ont fait exploser √©taient cinquante fois plus puissantes! Maintenant je vois que les retomb√©es sont pass√©es √† c√īt√© de l'Am√©rique, en faisant le tour du monde, mais elles repasseront, cela sera par-dessus l'Am√©rique. Des abris contre les retomb√©es?

238    Je vous dis, il est temps de retomber, bel et bien, de se laisser retomber en dehors des choses du monde!
    - O√Ļ voulez-vous retomber Fr√®re Branham?
    Retombez dans les bras de Dieu! C'est vrai! Laissez le Saint-Esprit rendre t√©moignage. Il est le T√©moin de Dieu. Prions.
    - O√Ļ tomberons-nous, Fr√®re Branham?

239    Nous croyons ceci. Nous croyons que La Parole est vraie. Nous voyons qu'elle est vraie. Nous voyons qu'Il a proph√©tis√© ceci pour les derniers jours. Nous le voyons. Nous voyons Son arbre rendre t√©moignage. Nous voyons Ses fleurs rendre t√©moignage. Nous voyons Sa Parole rendre t√©moignage. Nous voyons Son Esprit rendre t√©moignage.
    - Que devons-nous faire, Fr√®re Branham?

240    Retomber, tomber en dehors du monde. Tomber hors des choses dans lesquelles vous √™tes. Vous appuyer seulement, seulement...
    - O√Ļ tomberons-nous, Fr√®re Branham?

241    Battez en retraite dans les bras de Dieu, disant: ¬ęSeigneur, remplis-moi. Remplis-moi, oh! Seigneur de Ton T√©moin! Que le Saint-Esprit soit mon Guide! Qu'Il ne marche pas... Que je n'aille pas chaque jour, disant: - Eh bien! je suis Chr√©tien, je dois faire ceci et je ne dois pas faire cela. Que je sois tellement stimul√©, par Le Saint-Esprit, que mon √Ęme ne puisse pas se tenir tranquille!¬Ľ
    Vous dites: ¬ęJ'ai peur du fanatisme.¬Ľ

242    Ne vous inqui√©tez jamais de cela! Si vous tombez dans les bras de Dieu, il n'y a pas un brin de fanatisme!

243    Dans le r√©veil Gallois, quand le grand conducteur de ce r√©veil Gallois... ils lui ont dit: ¬ęVous aurez du fanatisme.¬Ľ

244    Les seuls mots qu'il disait √©taient: ¬ęD√©tendez-vous, et laissez le Saint-Esprit agir; d√©tendez-vous, et que ce soit Le Saint-Esprit.¬Ľ Pas la moindre manifestation de fanatisme n'est apparue. Non, ils √©taient tous vraiment n√©s de L'Esprit.

245    Un r√©veil du Saint-Esprit! √Ē Dieu, envoie-Le sur ma petite √©glise, P√®re! Envoie-le sur les gens qui attendent! pendant que nous chantons ce vieux chant, P√®re, chant√© tant de fois:
Ils étaient dans la Chambre-Haute,
Ils étaient tous d'un même accord,
Quand l'Esprit-Saint est descendu
Qui était promis par notre Seigneur.
Oh! Seigneur envoie Ta Puissance, (maintenant même)
Seigneur envoie Ta Puissance,
Oui, oh! Seigneur envoie Ta Puissance,
Et baptise chacun!
    P√®re Dieu, parmi les jeunes, j'ai deux filles et deux gar√ßons dans cette salle aujourd'hui, Seigneur, des jeunes gens. Seigneur, envoie La Puissance sur eux. D'autres hommes et femmes sont ici avec des jeunes gens; envoie La Puissance maintenant m√™me.

247    Des m√®res sont assises ici, et des p√®res, peut-√™tre que s'ils allaient mourir aujourd'hui, ils devraient traverser le Jourdain seuls. Et, √ī Dieu, quand ils arrivent √† cet endroit, s'approchant de cette berge, quand le souffle est sur le point de les quitter, quand l'√©clair brille et que la col√®re de J√©hovah se d√©cha√ģne sur un corps p√©cheur qui est n√© dans le p√©ch√©, combien les brisants s'abattront et les √©clairs gronderont, et les grands brisants, et les √©cueils dangereux! √Ē Dieu, qu'ils jettent l'ancre maintenant m√™me, en J√©sus, pour que lorsque ce temps viendra, ils sachent qu'il y a une ancre qui tient, qui les guidera √† travers chaque √©cueil dangereux. Ni l'√©clair, ni rien ne peut les faire couler. Ils sont en s√©curit√© avec J√©sus. Accorde-le, Seigneur!

248    Sois mis√©ricordieux envers nous! Pardonne-nous nos p√©ch√©s! Accorde-le Seigneur! Remplis-nous du Saint-Esprit!

249    Puissions-nous ne pas nous contenter, Seigneur, de nous joindre √† l'√©glise et d'essayer d'√™tre Chr√©tien, par un effort personnel, en essayant √† notre fa√ßon de r√©aliser quelque chose, nous disant: ¬ęMaintenant je suis devenu membre d'une √©glise, et les gens vont s'attendre √† ce que je sois un Chr√©tien. Et maintenant je ne dois pas faire ceci et je ne dois pas faire cela, parce que je suis Chr√©tien.¬Ľ √Ē Dieu puissions-nous nous √©loigner de cet √©tat de pharisien; Dieu, ce tas d'hypocrites! √Ē Dieu, que d'une fa√ßon ou d'une autre le Saint-Esprit dise ce que je veux dire, Seigneur! Les mots me manquent pour le dire. Nous ne voulons pas nous transformer en Pharisiens.

250    Dieu, daigne nous remplir de Ta Divinit√©. Remplis-nous de Puissance et d'√©nergie, jusqu'√† ce que nos √Ęmes soient enflamm√©es, que Lui soit notre force. Notre t√©moignage sera Dieu. Nos paroles seront les Siennes. Les d√©mons trembleront. Le monde sera secou√© et √©branl√© sous l'effet de cela, Seigneur. Si seulement Tu pouvais trouver des gens qui veulent s'attendre au Seigneur!
Ceux qui s'en remettent √† l'√Čternel,
Renouvellent leur force,
Ils s'élèveront sur les ailes d'un aigle
Ils courront et ne se fatigueront point,
Ils marcheront et ne faibliront pas;
Oh! apprends-moi Seigneur, apprends-moi à attendre.
Apprends-moi à attendre lorsque les coeurs sont enflammés. (Le grand réveil à travers le pays. Ils disent qu'ils ont des milliers et des milliers, etc., Seigneur! de grandes choses qui brillent.)
Que j'humilie mon orgueil, que j'invoque Ton Nom;
Garde ma foi renouvelée, mes yeux sur Toi,
Que je sois sur cette terre ce que Tu veux que je sois, Seigneur!

251    Puissions-nous consacrer nos fr√™les esquifs ce matin, ce petit tabernacle de chair honteuse auquel nous pensons tant, pour lequel nous travaillons tant de jours pour le garder dans des endroits confortables, et nous vivons dans des maisons agr√©ables et avons de bonnes voitures. √Ē Dieu, et alors nous avons les yeux sur cela, et loin de ce grand r√©... Rachat. √Ē Dieu, puissions-nous mettre de c√īt√© ces choses fragiles et √©ph√©m√®res, sachant que nous les laisserons ici sur terre. Puissions-nous chercher ce Tr√©sor c√©leste, ce grand Esprit, ce vrai T√©moin, ce vrai T√©moin de Dieu.

252    Le succ√®s ne rend jamais t√©moignage de Dieu! L'Esprit rend t√©moignage de Dieu. Que nos d√©nominations croissent, que notre √©glise croisse, que nous ayons √©norm√©ment de membres, que nous soyons bien habill√©s, que nous roulions dans de bonnes voitures ou que nous mangions de la bonne nourriture, quelle importance? Nous devrons tout laisser. Quel bien cela aurait-il fait √† ma propre m√®re l'autre jour, luttant p√©niblement pour sa vie? Et je me rends compte Seigneur, que ces choses ne comptent pas du tout.

253    Et que nos yeux soient fix√©s sur J√©sus et sur le Saint-Esprit et qu'Il entre dans nos coeurs et que nous soyons t√©moins. Puissions-nous √™tre Son t√©moin Seigneur. Puissions-nous nous maintenir dans cet √©tat, P√®re, et rendre t√©moignage.

254    Pos√©s ici sur la chaire ce matin, il y a des poign√©es de mouchoirs, venant de personnes malades et afflig√©es. Dieu, que le Dieu qui m'a donn√© ce Message hier, que le Dieu qui a parl√© √† travers le Fr√®re Higginbotham ce matin et a pr√©dit que Cela √©tait en train de venir, que le Dieu qui donne des visions, parle!

255    Je d√©fie chaque d√©mon, et je prends cette montagne, par la foi! Qui es-tu donc grande montagne de maladie, pour que tu tiennes devant le Seigneur? Eh bien! tu seras aplanie! Qui es-tu, rivi√®re ou Mer Morte, quoi que ce soit de mort qui tiendrait devant Dieu? Ouvre-toi, nous arrivons! Nous allons √† la terre Promise!

256    Gu√©ris chacun de ceux-ci, Seigneur, gu√©ris chacun de ceux qui sont pr√©sents ici et qui sont malades.

257    Qui es-tu, maladie, pour qui te prends-tu? Satan, qui pr√©tends-tu √™tre? Chaque droit que tu avais a √©t√© annul√© au Calvaire. Tu es un bluffeur. Tu n'as pas de droit. Nous te d√©fions, au Nom de J√©sus-Christ, en tant que Corps rempli du Saint-Esprit. Et que le Dieu qui m'a guid√© √† travers la vie, le Dieu qui donne les visions et prononce Ses Paroles Qui s'accomplissent, qu'Il √©loigne de ces gens, ce matin, toute maladie, au Nom de J√©sus-Christ.

258    Tu as dit: ¬ęParle et ne doute pas, mais crois que ce que tu as dit arrivera, alors tu pourras avoir ce que tu as dit.¬Ľ
    Qui a dit cela? Le T√©moin l'a dit.

259    Et je rends t√©moignage ce matin que cette Parole est vraie, Satan tu dois donc partir.

260    Chaque personne ici pr√©sente pourrait √™tre gu√©rie en ce moment m√™me par la Puissance de Dieu venant sur eux, gu√©rissant chacun. Que la foi, cette foi, cette foi r√©elle; Pas ce ¬ęj'esp√®re que¬Ľ, pas ce ¬ęsoyons bien sage¬Ľ, mais que ce m√™me Dieu qui a prononc√© la Parole descende sur ces gens! Remplis-les de foi! Remplis-les du Saint-Esprit! Remplis-les et fais d'eux des t√©moins, Seigneur, que nous puissions √™tre chacun dans notre petit coin un t√©moin de Toi, un t√©moin que Tu vis: un vrai t√©moin.

261    Ce soir nous venons √† cette table de Communion, pour recevoir les morceaux, les petites parcelles qui repr√©sentent le corps de notre Seigneur J√©sus et pour boire Son Sang.

262    Dieu, purifie nos coeurs p√©cheurs. Je pleure pour moi-m√™me et cette √©glise. Nous sommes faibles, Seigneur. Nous ne sommes pas dignes. Nous sommes une √©glise qui professe, et nous n'avons pas pratiqu√© les choses que nous proclamons! Nous n'avons pas laiss√© le Saint-Esprit prendre pleinement possession de nous. Nous sommes p√©cheurs; par cela, nous voulons dire Seigneur, que nous doutons, que nous avons peur.
EN HAUT