ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Tournez les regards vers Jésus de William Branham a été prêchée 63-1229E La durée est de: 2 heures 8 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Tournez les regards vers Jésus

1     ...tout change, quand J√©sus vient. Il fait dispara√ģtre les t√©n√®bres et r√©pand la Lumi√®re. Nous en sommes si reconnaissants.

2     Maintenant, c'est la premi√®re fois que Becky joue ici √† l'√©glise; ainsi, c'√©tait un cantique tr√®s appropri√©: "Quand J√©sus vient."

3     Nous sommes reconnaissants d'√™tre de nouveau ici ce soir et si reconnaissants de votre pr√©sence au milieu de nous, ce matin. Et ce soir, j'ai l√† un sujet dont je voudrais vous entretenir dans quelques instants; mais auparavant, j'ai quelques annonces √† faire et je suis un peu enrou√©. Je pense que cela vient de ce que je parle trop. Je pr√™che longtemps. Quand je reviens ici et que j'enregistre ces bandes d'une heure ou deux, c'est dans le but de les diffuser dans le monde entier. Ainsi, je vous remercie d'avoir √©t√© si patients avec nous ce matin.

4     Maintenant, il y a quelque points que j'aimerais mentionner ici. Premi√®rement, j'aimerais demander √† l'√©glise de pouvoir apporter une petite modification, ce soir. Je ne fais pas de voeux pour la nouvelle ann√©e. Nous devons rentrer chez nous demain; ainsi, nous ne serons pas ici pour le Nouvel-An, mais nous penserons √† vous. Je crois qu'il y aura une r√©union ici, la veille du Nouvel-An. Oui, c'est vrai, un service de veille comme on en a toujours au Nouvel-An. Nous aimerions rester, mais, alors, nous ne pourrions pas arriver √† temps pour permettre aux enfants de retourner √† l'√©cole. Et mon √©pouse doit encore laver leurs habits. Vous savez ce que c'est.

5     Ainsi, j'aimerais remercier chacun d'entre vous pour tout ce que vous avez fait pour nous √† No√ęl. Et vous, soeurs, qui √™tes venues chez nous et avez apport√© de la nourriture et diff√©rentes choses, si bien que, lorsque nous sommes arriv√©s, tout √©tait d√©j√† cuit et pr√™t √† manger. Je vous en remercie beaucoup. Puisse Dieu toujours vous b√©nir, ainsi que l'√©glise pour leurs bons d'achat pour des habits ou un complet, si je le voulais. On me donne un complet chaque ann√©e. Et certains de mes bons amis viennent de m'en donner un. C'est pourquoi je pense que, si vous √™tes d'accord, je prendrai plut√īt des chemises et des maillots de corps dont j'aurai davantage besoin. J'aimerais utiliser l'argent pour cela, si l'√©glise est d'accord. J'ai plus besoin de cela en ce moment que d'un complet.

6     Ce jeune homme qui vient de chanter pour nous, fr√®re Georges Smith, vient de Tucson; nous avons √©t√© dans leur √©glise, c'est l'√©glise baptiste du Nouveau Testament. Son p√®re est missionnaire. Je pense qu'il a environ sept √©glises au Mexique. Et ce sont assur√©ment de gentilles personnes. Son p√®re, sa m√®re et tous les autres sont de braves gens et Georges est un tr√®s gentil gar√ßon. Je regrette seulement qu'il ne nous ait pas donn√©, avant de s'asseoir, quelques paroles de t√©moignage sur la gr√Ęce salvatrice de Christ dans sa vie.

7     Et maintenant, concernant les messages, j'ai promis, ici, il n'y a pas longtemps, qu'avant d'aller tenir des r√©unions ailleurs, je viendrais d'abord ici pour les enregistrer et qu'ensuite, j'irai plus loin. C'√©tait pour que les gens puissent avoir les bandes, que je voulais venir ici enregistrer un message, et ensuite aller le pr√™cher ailleurs. Cela aurait permis aux gens qui font les bandes de les pr√©parer pour que nous puissions les prendre en partant.

8     Maintenant, je suis sur le point de partir pour une longue tourn√©e d'√©vang√©lisation. C'est pourquoi, je ne pourrai pas le faire dor√©navant, voyez-vous? Et celui qui d√©sire les bandes devra simplement se les procurer au fur et √† mesure de nos d√©placements. Et je pense, apr√®s tout... N'y a-t-il pas une r√©union qui traitera de cela cette semaine? Quelque chose au sujet des bandes, cette semaine? De toute fa√ßon, je pense que fr√®re Sothmann est ici et il repr√©sente fr√®re Maguire. Je ne sais pas s'il est ici ou non. Je pense que Fred est ici. Quelqu'un a dit qu'il √©tait l√†. Je pense qu'ils auront une r√©union cette semaine (peut-√™tre demain soir), au sujet des bandes. Nous en avons parl√© l'autre soir dans la pi√®ce d'√† c√īt√©. Je pense que le moment est arriv√© pour que quelque chose se passe. Ils prennent des mesures √† ce sujet. Ainsi, d√®s maintenant, je vais probablement donner des messages √† l'ext√©rieur que je n'aurai pas pr√™ch√©s ici, au Tabernacle. Et maintenant, je veux √™tre reconnaissant √† Dieu pour le t√©moignage de fr√®re Blair. Il se trouve que fr√®re et soeur Blair sont ici avec nous ce soir; ce sont eux dont le petit gar√ßon... Maintenant, souvenez-vous, quand le Seigneur m'a dit qu'il √©tait... Fr√®re Blair √©tait d√©chir√© dans son coeur et pleurait. Son petit gar√ßon avait eu le visage √©cras√© par une voiture qui avait capot√©, et, il √©tait tr√®s mal en point. Mais. alors que je priais, je vis le petit gar√ßon gu√©ri. Et fr√®re Blair, bien s√Ľr, me demanda: "fr√®re Branham, est-ce AINSI DIT LE SEIGNEUR?" Je r√©pondis: "fr√®re Blair, c'est AINSI DIT LE SEIGNEUR."

9     Et, fr√®re Blair est ici ce soir et nous sommes certainement reconnaissants d'avoir fr√®re Blair au milieu de nous. Il souffrait d'un peu de nervosit√© et Satan l'a secou√© ici, il n'y a pas longtemps, pour essayer de le faire douter de moi. Et pendant que Satan faisait cela, le Seigneur vint et le lui r√©v√©la, simplement pour enlever cela, avant que vienne le moment de ceci. Fr√®re Blair est un brave homme. Et, je veux que vous vous souveniez de lui. Il est plus ou moins pris entre deux alternatives quant √† ce qu'il doit faire. Il ne sais pas de quel c√īt√© aller, mais, je crois, fr√®re Blair, que Dieu... Vous √™tes un grand serviteur de Christ et Il a suffisamment de travail pour vous, parce que les lumi√®res s'assombrissent. √Čtiez-vous ici ce matin? Bon, tr√®s bien.

10     Maintenant, je pense que la prochaine fois que je vous verrai, ce sera peut-√™tre au printemps et d'ici l√†, nous saurons si nous allons tenir les r√©unions ici √† Jeffersonville ou pas, pendant le temps ou j'aurais d√Ľ √™tre en Norv√®ge et dans les pays scandinaves. Maintenant, juste avant que nous prenions un texte... parce que nous aurons une ligne de pri√®re et que beaucoup sont debout tout autour; je sais que c'est tr√®s p√©nible pour vous. Je suis rest√© moi-m√™me tr√®s souvent debout et alors que je passais en voiture avec ma femme, il y a quelques instants, j'ai remarqu√© les gens pr√®s des portes, et j'ai pens√©: "Qui peut dire que l'√Čvangile n'est plus la chose la plus attrayante au monde?" √áa l'est assur√©ment. Il attire ceux qui sont int√©ress√©s. Ceux qui ne sont pas int√©ress√©s, bien s√Ľr, ce ne sera pas le cas pour eux. Mais, J√©sus a dit: "Quand J'aurai √©t√© √©lev√© de la terre, J'attirerai tous les hommes √† Moi". Comme c'est vrai.

11     Et quand j'arrive ici, il y a tellement √† dire que je dois prendre des notes sur ce que je vais prononcer, sinon je... Il y a tellement √† dire que vous oubliez ce que vous vouliez dire.

12     J'ai compris que le p√®re de fr√®re Ungren a √©t√© baptis√© ce matin au Nom de J√©sus-Christ. Si soeur Ungren et les autres sont ici, je suis s√Ľr que c'est quelque chose d'important pour eux, car cela a √©t√© leur pri√®re constante pendant de nombreuses ann√©es. Et fr√®re Ungren, o√Ļ que vous soyez, que Dieu vous b√©nisse richement, mon fr√®re. Et si ce n'est pas correct, Dieu m'en rendra responsable au jour du jugement. Je sais que c'est correct. J'en prends le bl√Ęme. C'est tout √† fait juste, parce que c'est la v√©rit√©.

13     Vous dites: "Cela fait-il une diff√©rence?" Cela en fit une pour Paul. Il demanda comment ils avaient √©t√© baptis√©s. Ils r√©pondirent qu'ils avaient d√©j√† √©t√© baptis√©s par Jean, l'homme qui avait baptis√© J√©sus. Paul leur dit de venir et d'√™tre rebaptis√©s au Nom de J√©sus-Christ. Et pas une personne dans la Bible ne fut baptis√©e au Nom du P√®re, Fils et Saint-Esprit. Personne ne fut baptis√© comme cela jusqu'√† ce qu'on organise l'√©glise catholique au Concile de Nic√©e √† Nic√©e, Rome. C'est l√† que la premi√®re personne fut baptis√©e selon les titres.

14     Quelqu'un me dit l'autre jour... J'ai dit: "Si le Seigneur J√©sus..." C'est Son Nom!
    Il dit: "Eh, bien..."
    Je dis: "Si quelqu'un vient vers vous..."
    Il dit: "Je ne pense pas que cela fasse une diff√©rence."
    (Je l'ai alors pris √† sa propre doctrine.) Je dis: "Si un homme vient vers vous et vous dit: J'ai √©t√© baptis√© dans le nom de la Rose de Saron, du Lys de la Vall√©e et de l'√Čtoile du matin, diriez-vous amen √† cela?"
    Il r√©pondit: "Non, Monsieur."
    Je dis: "Le rebaptiseriez-vous?"
    Il dit: "Oui, Monsieur."
    Je dis: "Comment le rebaptiseriez-vous?"
    Il r√©pondit: "Je le rebaptiserais au nom du P√®re, Fils et Saint-Esprit."
    Et je dis: "C'est ainsi que je les rebaptiserais: au nom du P√®re, Fils et Saint-Esprit." Mais: "La Rose de Saron, le Lys de la Vall√©e et l'√Čtoile du matin ne sont pas un nom."
    Il dit: "C'est vrai, c'est un titre."
    Je dis: "C'est pareil pour P√®re, Fils et Saint-Esprit."

15     Maintenant, je les baptise au Nom du P√®re, Fils et Saint-Esprit. Et le NOM du P√®re, Fils et Saint-Esprit, c'est le Seigneur J√©sus-Christ. Exactement. Et il le vit. C'est fr√®re Joseph Mattsson-Boze de Chicago, l'homme le plus dur que j'ai eue √† convaincre. Je pense que j'aurai environ trois ou quatre mille indig√®nes √† rebaptiser quand j'irai en Afrique.

16     Ainsi, nous sommes reconnaissants pour la lumi√®re de l'√Čvangile. J√©sus a dit, quand Il √©tait ici sur la terre: "Ce que J'entends, Je le dis." Et maintenant, je vais parler de cela pendant les dix ou quinze prochaines minutes, avant de prendre mon texte, un tr√®s court texte, et ensuite, nous aurons la ligne de pri√®re.

17     J'en suis arriv√© √† un point de mon minist√®re o√Ļ je dois dire quelque chose. J√©sus a dit que ce qu'Il entendait, c'est ce qu'Il disait. Et Il ajouta: "Je vous ai appel√©s Mes amis et un ami dit tout √† ses amis."

18     Paul a prononc√© ces paroles dans Actes 20:27: ¬ęJe vous ai annonc√© tout le Conseil de Dieu sans en rien cacher.¬Ľ Et puis-je dire ce soir la m√™me chose en m'associant √† ce grand oint du pass√©, qu'au mieux de ma connaissance, je vous ai annonc√© tout le Conseil de Dieu, sans en rien cacher?

19     Je crois que quelqu'un faisait passer l'une de ces bandes, l'autre jour... Cela irrita quelqu'un qui leur tira dessus de la fen√™tre. Une femme fut bless√©e. C'est ainsi, peut-√™tre, qu'un jour, je scellerai mon t√©moignage... Mais quand ce moment viendra, je serai pr√™t √† partir; jusqu'√† ce que mon temps arrive, rien ne pourra me nuire.

20     Nous croyons le m√™me √Čvangile et la Bible telle qu'elle est √©crite. Cela pointe vers le but. Et si l'arme est exactement point√©e et bien r√©gl√©e et qu'elle frappe la cible du premier coup, elle la frappera la deuxi√®me fois et les fois suivantes.

21     Si d'un arbre ou d'un cep pousse un sarment et que ce sarment porte un certain fruit, la fois suivante, il portera la m√™me esp√®ce de fruit.

22     Et si J√©sus est le Cep et que nous soyons les sarments, le premier sarment (ou √©glise), qui sort du cep... Ils √©crivirent ensuite un Livre des Actes. Ce premier sarment baptisa au Nom de J√©sus-Christ. Ils avaient le Dieu vivant au milieu d'eux et Il fit l√† les m√™mes choses que celles qu'Il fit lorsqu'Il √©tait sur la terre. C'est pourquoi les gens remarqu√®rent ceux qui avaient √©t√© avec J√©sus, bien qu'ignorants et sans instruction, parce que Sa vie √©tait manifest√©e en eux.

23     Comme je l'ai d√©j√† dit: "Si j'avais l'esprit de Beethoven en moi, je composerais des chants. Si Beethoven habitait en moi, je serais Beethoven. Voyez-vous? Si Shakespeare vivait en moi, je serais Shakespeare. J'√©crirais des po√®mes, des pi√®ces, etc., si Shakespeare vivait en moi. Et si Christ vit en moi, je ferai les oeuvres de Christ. Il doit en √™tre ainsi. Et qui est Christ? La Parole. Il a dit: "Si vous demeurez en moi et que ma Parole demeure en vous, demandez ce que vous voudrez et cela vous sera accord√©." Parce que la Parole, qui est l√†, a simplement besoin de Lumi√®re; et la Lumi√®re lui donne la Vie.

24     Ainsi, maintenant, je vais vous dire quelque chose que je n'ai pas dit jusqu'ici. C'est la chose que nous avons attendue si longtemps, pendant toutes ces ann√©es, quatre ou cinq ans ou peut-√™tre plus... Le troisi√®me Pull a maintenant √©t√© confirm√© et je suis s√Ľr que vous savez tous ce que c'est.

25     Maintenant, souvenez-vous, il ne sera jamais imit√©, parce que cela n'est pas possible. Pr√©sentement, il existe et j'ai √©t√© averti que bient√īt... En ce moment, c'est arriv√©, afin qu'Il puisse identifier Sa pr√©sence parmi vous. Voyez-vous? Mais, Il ne sera pas utilis√© puissamment, avant que ce Conseil commence √† serrer la vis. Et quand cela arrivera... Les pentec√ītistes et les autres peuvent imiter presque tout ce qui se fait. Mais quand ce temps-l√† viendra (quand la pression viendra), alors vous verrez se manifester dans la pl√©nitude de Sa puissance, ce que vous avez vu temporairement.

26     Maintenant, je dois continuer √† √©vang√©liser; c'est pour cela que j'ai √©t√© appel√© premi√®rement et je dois continuer. C'est pourquoi vous avez eu la Parole et vous savez ce qu'il faut attendre et quelle position avoir. Je dois continuer √† √©vang√©liser et, mes amis, restez tranquille et continuez √† avancer, car l'heure approche rapidement o√Ļ quelque chose va se produire.

27     Vous verrez peut-√™tre arriver de petites choses √©tranges, rien de scandaleux, non, mais je veux dire seulement quelque chose d'√©trange, en comparaison de la tendance habituelle. √Ä cause de ce que j'ai atteint maintenant dans mon minist√®re, je me tiens en arri√®re, observant ce point et attendant le moment pour l'utiliser. Mais cela sera utilis√©! Et chacun sait que comme le premier fut identifi√©, le deuxi√®me l'a √©t√© tout aussi certainement. Et si vous observez bien, vous qui √™tes spirituels (comme la Bible le dit: "Que celui qui a de la sagesse...") le troisi√®me est correctement identifi√©. Nous savons ce que cela signifie. Ainsi, le troisi√®me Pull est ici.

28     C'est si sacr√© que je ne dois pas en parler beaucoup, comme Il me l'a dit au commencement. Il a dit: "Ne dis rien au sujet de celui-ci." Vous en souvenez-vous, il y a des ann√©es? Il parle pour Lui-m√™me. Mais vous... J'ai essay√© de l'expliquer √† d'autres et j'ai commis une faute. Ce sera la chose, √† mon avis... (Je ne dit pas que c'est le Seigneur qui me l'a dit), je crois seulement que ce sera la chose qui engendrera la foi n√©cessaire pour l'Enl√®vement. Voyez-vous? Quant √† moi, je dois reposer quelques temps, l√†-bas.

29     Maintenant, souvenez-vous (et vous aussi qui √©coutez cette bande): vous verrez peut-√™tre tout √† coup un changement dans mon minist√®re, un d√©clin... pas un ascension, mais un d√©clin. Nous sommes juste √† l'√Ęge maintenant et cela ne peut pas aller plus loin. Nous devons attendre ici jusqu'√† ce que tout cela soit arriv√© jusqu'√† nous; ALORS le temps sera l√†. Mais c'est d√©j√† enti√®rement identifi√©.

30     Le temps viendra dans ce pays o√Ļ cette nation exercera toute la puissance que la b√™te avait auparavant (ce qui √©tait la Rome pa√Įenne, quand elle devint la Rome papale). Et cette nation fera cela. Apocalypse 13 l'indique clairement. L'agneau sortit de la terre. L'autre b√™te sortit de l'eau, ce qui repr√©sente des peuples et des foules. Cet agneau, lui, vint d'un endroit o√Ļ il n'y avait pas de gens.

31     Un agneau repr√©sente une religion - l'Agneau de Dieu. Et souvenez-vous qu'il parla comme un agneau; c'√©tait un agneau et plus tard, il re√ßut la puissance, parla comme un dragon et exer√ßa toute la puissance que le dragon avait avant lui. Or, le dragon repr√©sente toujours Rome. Ainsi, ne voyez-vous pas: une d√©nomination romaine, une d√©nomination protestante avec une marque, une image de la b√™te, soit une puissance qui forcera tous les protestants √† entrer dans une sorte d'union. Vous devrez √™tre dans ce Conseil des √©glises ou vous ne pourrez pas fraterniser... C'est pratiquement ainsi, maintenant. Vous ne pouvez pas aller pr√™cher dans une √©glise, si vous n'avez pas de carte de membre, ou une carte d'identit√©.

32     Alors, √† ce moment-l√†, les personnes comme nous serons compl√®tement retranch√©es de cela. C'est exact, parce qu'ils ne pourront pas le faire. √áa se resserre; et quand ce temps viendra et que la pression sera telle que vous serez oppress√©s, alors observez (je vais vous le dire dans quelques minutes). OBSERVEZ ALORS LE TROISI√ąME PULL! Il sera enti√®rement pour ceux qui sont totalement perdus, mais en faveur de l'√Čpouse, de l'√Čglise.

33     Maintenant, on en est plus pr√®s qu'on ne croit. Je ne sais pas quand... mais c'est tr√®s, tr√®s proche. Je construis peut-√™tre une estrade pour que quelqu'un d'autre y monte. Je serai peut-√™tre repris avant ce moment-l√†. Je ne sais pas. Peut-√™tre, est-ce la semaine prochaine que le Saint-Esprit viendra et ram√®nera J√©sus-Christ. Il viendra peut-√™tre la semaine prochaine. Il peut encore venir ce soir. Je ne sais pas quand Il viendra. Il ne le dit pas. Mais je crois que nous sommes si pr√®s que je ne mourrai pas √† un √Ęge avanc√©. Bien que j'aie 54 ans, je ne mourrai s√Ľrement pas de vieillesse avant Sa venue. √Ä moins que je ne sois tu√© d'une fa√ßon ou d'une autre, la vieillesse ne me tuera pas avant Sa venue. Et je crois que... Je veux dire ceci; je ne l'ai jamais dit auparavant, mais selon l'√Čcriture, selon ce qu'Il a dit, il y a 30 ans, il y a 33 ans, l√†-bas sur la rivi√®re (en 1933, plut√īt)... Ce qu'Il a dit... tout est arriv√© exactement. Je ne le ferai peut-√™tre pas, mais ce message pr√©sentera J√©sus-Christ au monde.

34     "Car de m√™me que Jean-Baptiste fut envoy√© pour annoncer et pr√©parer la premi√®re venue, le Message soit annoncer et pr√©parer Sa seconde venue." Et Jean a dit: "Voici l'Agneau de Dieu qui √īte le p√©ch√© du monde." Ainsi, cela lui √©tait comparable en toutes choses, et je sais qu'Il le sera. Ce Message continuera.

35     De grandes choses sont arriv√©es tout au long du chemin. Ce matin, j'ai eu des entretiens personnels ici, dans la pi√®ce √† c√īt√©, et un jeune homme du nom d'Autry... Il est probablement encore ici ce soir. Il est de San Antonio, au Texas. Il est venu et a demand√© si, lorsque nous irions √† Dallas (en venant de la Californie), nous pourrions nous arr√™ter un soir au Tabernacle, seulement pour une soir√©e. On va voir d'ici demain ou apr√®s-demain, si nous pouvons le faire. Et, il m'a parl√© de... Je n'√©tait jamais retourn√© √† San Antonio depuis cette premi√®re r√©union.

36     Lors de cette premi√®re r√©union, lors de mon passage √† San Antonio, j'√©tais l√†, je crois, avec fr√®re Coots et l'√Čcole biblique internationale, mais j'ai oubli√© dans quel auditorium nous avons eu la r√©union. C'√©tait lors de ma premi√®re ou deuxi√®me soir√©e (je pense que c'√©tait la premi√®re soir√©e). Alors que je gagnais l'estrade, quelqu'un se leva dans le b√Ętiment, tout au fond, et se mit √† parler en langues, comme une mitrailleuse. Et il ne s'√©tait pas assis que quelqu'un d'autre se leva sur l'estrade et en donna l'interpr√©tation. Je m'arr√™tai pour √©couter, puis je demandai √† cet homme-l√†: "Connaissez-vous cet homme?"
    Il r√©pondit: "Non, Monsieur."
    Je dis: "Comment √™tes-vous venu ici?"
    Il r√©pondit: "Les gens pour lesquels je travaille venaient ici ce soir et ils m'ont amen√© avec eux (c'√©tait un cow-boy)."
    Et je demandai: "Que faites-vous? Le connaissez-vous?"
    Il r√©pondit: "Non, Monsieur, je ne l'ai jamais vu."

37     Je dis √† l'autre: "Que faites-vous? Et c'√©tait un commer√ßant de la ville. Et ce qu'ils dirent dans le... Maintenant, j'√©tais toujours... Avant d'en savoir davantage, je restais sceptique au sujet du parler en langues. Je pensais qu'il y avait l√† beaucoup de charnel et c'est peut-√™tre le cas. Mais quand ceci fut prononc√©, cette interpr√©tation correspondait exactement √† ce que l'Ange du Seigneur avait dit sur la rivi√®re, 11 ans auparavant: "De m√™me que Jean-Baptiste fut envoy√© pour annoncer et pr√©parer la premi√®re venue de Christ, tu es envoy√© pour annoncer et pr√©parer Sa deuxi√®me venue." C'√©tait cela. Quand cet Ange, cette Lumi√®re... Cela a √©t√© parfaitement identifi√©, √† la fois par l'√©glise, la Parole et la science. Tout L'a identifi√©. Cette Lumi√®re, quand elle apparut pour la premi√®re fois en public, se tint au-dessus de l'endroit o√Ļ j'√©tais, vers deux heures de l'apr√®s-midi, au pied du pont, juste ici en bas de la rue Spring... dans l'eau. Maintenant, il y a de cela de nombreuse ann√©es, et ce qu'Il a dit est arriv√© √† la lettre.

38     Ce fr√®re ici, me disait ce matin qu'il avait √©pous√© une jeune fille de l'√©glise, la fille de soeur Noid; et je ne sais pas, mais je pense que le jeune homme... √ätes-vous ici, fr√®re Autry? Je ne sais pas, il est de San Antonio. Je ne sais pas s'il est ici ou non. Il √©tait ici ce matin. Et il me disait... Je crois que c'est son grand-p√®re qui fut conduit √† cette r√©union, ayant √©t√© un √©pileptique toute sa vie.

39     C'√©tait au commencement du minist√®re, quand Il dit que... Le discernement √©tait de mettre leur main sur la mienne et ce qui serait dit correspondrait √† la r√©alit√©. Et je vous ai dit (et beaucoup en sont t√©moins ce soir), que le jour viendrait o√Ļ je conna√ģtrais les secrets des coeurs. Vous vous souvenez de cela, avant m√™me que cela n'arrive? Environ cinq ou six ans plus tard, cela se produisit au Canada, pour la premi√®re fois. Et cela arriva. Puis Il dit: "Si tu continue √† √™tre sinc√®re, √ßa continuera ainsi." Et maintenant, la troisi√®me chose est arriv√©e, avan√ßant ainsi constamment.

40     Et il raconta que son p√®re fut conduit dans la ligne de pri√®re et que je lui dis qu'il √©tait atteint d'√©pilepsie. On pria pour lui; cela fait seize ans (je pense que cela remonte √† environ seize ou dix-sept ans). Et il m'a dit qu'il n'avait plus jamais eu de crise depuis ce moment-l√† et il a pr√®s de 85 ans; il n'a jamais eu de crise depuis. Qu'est-ce? J√©sus-Christ, le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.

41     Margie Morgan, est-elle dans le b√Ętiment? Soeur Margie Morgan, une dame qui √©tait d√©vor√©e par le cancer; une infirmi√®re. Combien se souviennent de soeur Morgan? Si elle est ici, elle ne peut probablement pas entrer. Elle donnait des soins, vous voyez... Sur la liste des canc√©reux de Louisville, cette femme √©tait cens√©e √™tre morte depuis seize ou dix-sep ans - sur la liste des canc√©reux de Louisville. Quand Jim Tom Robinson, l'avou√© (un avocat chr√©tien), en entendit parler, il alla √† l'h√īpital baptiste pour v√©rifier si c'√©tait vrai, parce que son p√®re faisait partie du Conseil d'administration (il √©tait un administrateur √† l'h√īpital baptiste). Ils examin√®rent le cas et la femme √©tait cens√©e √™tre morte depuis des ann√©es; maintenant, elle donne des soins ici √† Jeffersonville dans un h√īpital. Quand elle s'est trouv√©e ici-m√™me, on dut la soutenir, car elle n'√©tait pas saine d'esprit; mais ce fut AINSI DIT LE SEIGNEUR, et elle vit.

42     Elle alla travailler comme infirmi√®re √† Louisville et un homme qui habite tout pr√®s d'ici, la confiserie Schimpf... M. Schimpf, est-il ici, ce soir? J'aimerais que ce soit lui qui signale sa pr√©sence, s'il est ici: Sonny Schimpf... un homme de haute stature, en bonne sant√©. Souvent, j'avais l'habitude de... Je ne tiens pas √† dire ceci, mais c'est la v√©rit√©. Papa me donnait 10 cents si j'avais bien travaill√© toute la semaine et j'allais en ville... Je laissais ma bicyclette chez fr√®re Mike Eagan (l'un des administrateurs, ici). Avec Jimmy Pool (je pense que son fils est ici, ce soir). Jim, Earnest Fisher et moi, nous allions voir un film pour 5 cents; nous allions voir les vieux fils muets. Nous √©tions des enfants d'environ 8 √† 10 ans. On avait ce vieux William Mart; probablement, beaucoup d'entre vous, ne se souviennent pas de lui, de ce vieille acteur de cin√©ma muet. √Čtant donn√© que je ne pouvais pas lire, je ne pouvais que regarder ce qui se passait. Et comme je devais tout √©peler et que je n'y arrivais pas, j'observais simplement ce qu'il faisait. Apr√®s cela, il me restait encore 5 cents. Combien se souviennent d'avoir achet√© une glace pour 1 cent? Bon! Je pouvais ainsi acheter 3 glaces et pour 2 cents de bonbons forts √† la cannelle. Je ne pouvais pas tenir les glaces, alors je les mangeais sur place, puis j'achetais pour 2 cents de bonbons forts √† la cannelle et cela m'en faisait presque une demi-livre. On les faisait chez Schimps. J'allais l√†-bas, je m'asseyais et regardais William Hart √† l'√©cran.

43     Et ce jeune homme (un peu plus √Ęg√© que moi), fut frapp√© d'une maladie pour laquelle cinq √©minents sp√©cialistes de Louisville l'examin√®rent. Il pesait environ 20 kg et il se mourait. Mlle Morgan le soignait et il √©tait dans un tel √©tat... Tant de choses n'allaient pas: ses poumons √©taient atteints, sa gorge √©tait atteinte, ses bras amaigris √©taient √† peu pr√®s gros comme cela et il √©tait couch√© l√† √† la mort. Et Mlle Morgan fut appel√©e √† s'occuper de lui. Ainsi, elle lui dit: "J'ai √©t√© une fois malade du cancer", et elle commen√ßa √† lui raconter.

44     Il r√©pondit: "Qui dites-vous... Billy Branham? Mais, je lui ai vendu une quantit√© de bonbons forts √† la cannelle et des glaces. Je me demande s'il viendrait prier pour moi."

45     Et je suis all√© prier pour Junie Schimpf; et maintenant, si vous voulez lui parler, c'est la confiserie Schimpf, juste √† c√īt√©, pr√®s du th√©√Ętre de L√©o, au bas de la rue; la confiserie Schimpf. Vous tous ici savez o√Ļ cela se trouve. Oh, c'est l'un des √©tablissements les plus anciens √† Jeffersonville. Et, alors qu'il √©tait l√† couch√© √† la mort, que cinq sp√©cialistes ne lui en donnaient plus que pour quelques heures, ce fut "AINSI DIT LE SEIGNEUR, tu ne mourras pas, mais tu me vendras de nouveau des bonbons forts √† la cannelle par-dessus le comptoir."

46     J'ai su qu'il avait √©t√© gu√©ri, mais il y avait longtemps que je l'avais oubli√©. Ma femme et moi √©tions partis acheter des bonbons, une fois que nous √©tions ici √† No√ęl, et je ne sais pas comment nous avons pens√© √† la confiserie Schimpf, parce que, habituellement, nous allons dans un de ces grands magasins. Mais, cette fois, nous nous sommes arr√™t√©s devant la confiserie Schimpf.

47     Quand j'entrai, sa soeur me regarda et dit: "Eh bien, fr√®re Branham..." Puis elle ajouta: "Vous souvenez-vous de Junie?"

48     Je r√©pondis: "Oui", et c'√©tait un grand et bel homme en bonne sant√©. Et je m'avan√ßai vers le comptoir; je regardais en gardant la t√™te baiss√©e, comme ceci, et je dis: "Je prendrai une livre de ces bonbons forts √† la cannelle."

49     Il r√©pondit: "Oui, Monsieur." Sa soeur servait ma femme. Il les prit et je dis: "J'avais coutume de les manger, il y a longtemps, ici, en regardant le film." (Je gardais la t√™te baiss√©e).

50     Et il dit: "Oui, beaucoup d'enfants en ach√®tent; ils en ach√®tent toujours. Mon p√®re les faisait; il les pr√©parait pour eux." Je dis: "Je les aime vraiment." Apr√®s qu'il les eut pr√©par√©s, il me les tendit en disant: "Y a-t-il quelque chose d'autre?

51     Et je dis: "Je ne sais pas..." Et je me redressai... Oh, l√†, l√†. Il dit: "fr√®re Branham!"

52     Je dis: "Voici des bonbons forts √† la cannelle dont je vous avais dit: AINSI DIT LE SEIGNEUR... il y a environ 5 ans."

53     Il dit: "fr√®re Branham, je suis si parfaitement gu√©ri qu'il n'en reste m√™me plus trace. Je suis seulement un petit peu dur d'une oreille." (Je pense qu'il est dans la cinquantaine). Il dit: "Je suis un peu dur d'une oreille, parce qu'on m'a donn√© tellement d'antibiotiques, quand j'√©tais l√†-bas."

54     √Čtonnante gr√Ęce de J√©sus-Christ! Je n'ai pas beaucoup de temps maintenant pour dire quelque chose d'autre, mais, je veux faire cette d√©claration. Combien se souviennent des √©cureuils? Tr√®s bien! C'√©tait un passage de l'√Čcriture qui me d√©routait et que je n'avais jamais pu comprendre. Et il y en avait un autre qui m'intriguait. C'√©tait quand Mo√Įse avait pu indiquer √† Dieu une meilleure mani√®re de faire que celle √† laquelle Il avait pens√©. Quand Mo√Įse dit: "Les gens diront: Votre Dieu a pu vous faire sortir, mais Il n'est pas capable de vous garder." Et, Mo√Įse se jeta dans la br√®che et, plus tard, je d√©couvris que Mo√Įse... que c'√©tait Christ dans Mo√Įse qui prenait position pour les gens. Ainsi, pour ce qui est de ce passage de l'√Čcriture (je ne voulais jamais pr√™cher l√†-dessus): "Si vous dites √† cette montagne: √Ēte-toi de l√†..." Vous connaissez tous l'histoire. C'est pourquoi, je le laisserai de c√īt√©.

55     Combien j'√©tais peu au courant de la chose √† laquelle cela conduirait. Et, je pense que fr√®re Wood, fr√®re Fred et les autres sont ici dans le b√Ętiment; ils √©taient pr√©sents quand cela arriva ou peut-√™tre sont-ils arriv√©s l√†-bas juste apr√®s. Fr√®re Rodney, fr√®re Charlie du Kentucky, le fr√®re de soeur Wood et les autres √©taient pr√©sents quand cela arriva au Kentucky. C'√©tait la deuxi√®me fois que cela arrivait. Simplement cr√©er par la Parole des choses qui n'existaient pas, venant ainsi confirmer les √Čcritures en signe d'encouragement.

56     La troisi√®me fois que cela arriva, c'√©tait en faveur de Hattie Wright. Hattie, est-elle ici, ce soir? C'est la soeur d'√Čdith. Combien connaissent Hattie Wright? fr√®re Wood et moi √©tions assis l√†-bas quand cela arriva. Quand le Saint-Esprit dit: "Donne-lui ce qu'elle d√©sire," nous parlions de ces √©cureuils qui avaient √©t√© cr√©√©s. Et, je dis: "La seule chose que cela montre, c'est qu'Il est J√©hovah-Jir√©."

57     Quand Abraham eut besoin d'un b√©lier, Dieu y pourvut. Et il pourvut aux √©cureuils. Il a pu cr√©er, par Sa Parole, un √©cureuil, parce qu'Il est le Cr√©ateur, de m√™me qu'Il put cr√©er le b√©lier. Abraham n'en demanda jamais un. Il allait simplement ex√©cuter cela, mais cela montre que J√©hovah-Jir√© √©tait l√†. Quand j'eus prononc√© ces paroles, une humble petite femme... C'√©tait la premi√®re fois que cela arrivait √† un √™tre humain (le troisi√®me Pull), et ce fut √† une humble et petite femme qui vit avec 200 dollars environ par ann√©e. C'est tout ce qu'elle tire de sa petite ferme (son mari est mort et elle avait deux enfants qui √©taient devenus un peu indisciplin√©s). Un jour, elle est venue et a fait un don de 20 dollars sur ce qu'elle poss√©dait, pour la construction de ce tabernacle. Meda m'avait donn√© de l'argent, ce matin-l√†, pour des commissions (20 dollars), et je d√©sirais rendre cet argent, ce jour-l√† √† l'occasion de ma visite. Mais, elle ne voulut jamais l'accepter. Et, quand... Elle √©tait assise dans le coin et quand j'ai dit: "Tout ce que je sais, c'est qu'Il est toujours J√©hovah-Jir√©." √Ä ce moment-l√† , Hattie pronon√ßa le mot juste.

58     Elle dit simplement: "Ce n'est rien d'autre que la v√©rit√©." Et, quand elle eut dit cela (fr√®re Banks Wood, ici, est une des personnes qui √©taient pr√©sentes)... on aurait dit que la pi√®ce allait s'√©crouler. Et, le Saint-Esprit, la m√™me Voix qui avait parl√© des √©cureuils, dit: "Donne-lui ce qu'elle demandera."

59     Je dis: "soeur Hattie, comme t√©moin devant Dieu, c'est cela. Si vous voulez encore L'√©prouver, demandez ce que vous voulez et si cela ne se trouve pas devant vous, alors je suis un faux proph√®te." Elle dit: "fr√®re Branham... (tout le monde pleurait). "Que demanderai-je?"

60     Je dis: "Vous √™tes pauvre et vous vivez l√† sur la colline sans argent; vous pourriez demander cela. Vous avez ici une soeur infirme, Edith, pour laquelle nous avons pri√© pendant des ann√©es; vous pourriez demander sa gu√©rison. Votre p√®re et votre m√®re sont √Ęg√©s et affaiblis; vous pourriez demander quelque chose pour eux. Quoi que vous demandiez, soeur Hattie, regardez si cela arrive ou non, √† l'instant-m√™me." Et, j'ajoutai: "Il vient de me dire (la m√™me Voix): Donne-lui ce qu'elle demandera."

61     Elle regarda autour d'elle et dit: "Que demanderai-je, fr√®re Branham?"

62     Je dis: "Dites ce que vous d√©sirez. Pensez √† votre plus grand d√©sir et dites-le." (Et ses gar√ßons ricanaient). Elle dit: "Le plus grand d√©sir que j'aie, c'est le salut de mes deux fils."

63     Je dis: "Je vous les donne, au Nom de J√©sus-Christ," et ils furent touch√©s! Et depuis ce moment-l√†, ces jeunes gar√ßons ont particip√© fid√®lement √† la communion dans cette √©glise, ainsi qu'au lavage des pieds avec les hommes. Nous en sommes tous t√©moins. Elle fit un r√©el choix. Sa m√®re doit mourir, de m√™me qu'elle, que tous, mais ce qu'elle a demand√© sera √©ternel: le salut de ses enfants. C'est la troisi√®me fois que cela s'est produit.

64     La quatri√®me fois que cela est arriv√© (je l'ai expliqu√© la derni√®re fois que j'√©tais ici), c'√©tait sur la montagne o√Ļ cet orage faisait rage... Combien l'ont-ils entendu? L√† o√Ļ l'orage faisait rage... et Dieu est mon Juge. Je redescendais de la montagne et David Wood (je pense qu'il est ici quelque part), m'avait fait un sandwich; c'en √©tait un vrai de vrai... Je pense qu'il voulait me rendre la pareille pour celui que j'avais fait √† son p√®re, il y a quelques ann√©es. Il avait m√©lang√© de la charcuterie, de la viande... et comme je l'avais mis dans ma chemise et qu'il pleuvait, il devint une grosse boule de p√Ęte. Je me mis √† descendre de la montagne; il faisait si mauvais temps que je ne pouvais presque pas voir ma main devant moi. Et je sais une chose, c'est que vous √™tes d√©sorient√©s quand le vent tourbillonne. Maintenant, il y a des t√©moins de cela. L'un deux est l'un de nos fid√®les diacres, fr√®re Wheeler. √ätes-vous ici, fr√®re Wheeler? O√Ļ est-il? Le voil√† - fr√®re Wheeler. Fr√®re Mann, un pr√©dicateur m√©thodiste de New Albany, fr√®re Mann est-il ici ce soir? Je ne sais pas si oui ou non, il est ici. Fr√®re Banks Wood... √™tes-vous ici, fr√®re Banks? Il est dans le local d'enregistrement. Tr√®s bien, et David Wood et fr√®re Evans √©taient l√†, je crois. Est-ce juste, fr√®re Evans? fr√®re Evans, qui est debout contre le mur, y √©tait. On avait annonc√©, deux jours auparavant, qu'un puissant blizzard √©tait en train de balayer le pays.

65     Fr√®re Tom Simpson est ici ce soir; alors qu'il venait du Canada, on lui demanda d'√©viter cette r√©gion, parce qu'il pourrait la traverser; le blizzard s'approchait. Fr√®re Tom, √™tes-vous ici? O√Ļ √™tes-vous? Le voici. les nuages arriv√®rent et je dis: "Fr√®res..." Tout le monde se d√©p√™cha de quitter cet endroit. Et sur la centaine d'hommes qui s'y trouvait, il ne resta personne, si ce n'est notre petit groupe et le cow-boy, le cavalier.

66     Nous d√©cid√Ęmes de rester l√†. Je t√©l√©phonai √† soeur Evans et lui demandai d'appeler ma femme pour lui dire d'avertir Tony que, si je n'arrivais pas, il prenne quelqu'un d'autre pour pr√©sider le d√©jeuner des hommes d'affaires. Et sur la montagne, ce jour-l√†, je dis: "Maintenant, quand les premi√®res gouttes de pluie commenceront √† tomber, retournez au camp, car dans les 10 ou 15 minutes qui suivront, vous ne pourrez pas voir votre main devant vous dans ce blizzard; et il tombera en peu de temps 7 m√®tres de neige sur la montagne.

67     C'est ainsi que des gens... que vous pouvez lire dans le journal ce qui est arriv√© √† d'autres dans cette situation: ils p√©rirent. Mais nous savions comment nous en sortir et ils savaient o√Ļ nous √©tions; ainsi, nous nous sent√ģmes conduits √† rester. Ainsi, sur la montagne, quand ce blizzard commen√ßa, je me mis √† redescendre et j'√©tais √† environ 800 m√®tres de l√† quand la Voix de Dieu dit: "Fais demi-tour et retourne." Je fis demi-tour, comme Il me le demandait.

68     Apr√®s avoir attendu quelques instants et mang√© le sandwich que David m'avait donn√©, je remontai l√†-haut et m'assis. Pendant que j'√©tais assis l√†, le vent tournoyait et soufflait au sommet des arbres, les faisant plier; du gr√©sil et de la neige volaient partout. C'est alors qu'une Voix me dit: "Je suis le Dieu de la cr√©ation!" Je levai les yeux et pensai: "D'o√Ļ cela est-il venu? C'√©tait peut-√™tre le vent." Il dit: "J'ai cr√©√© les cieux et la terre; j'ai apais√© les vents puissants sur les mers..." et Il continua √† parler. Je me levai d'un bon et enleva mon chapeau. Il dit: "Parle simplement √† l'orage et il cessera. Quoi que tu dises, c'est ce qui arrivera."

69     Et je dis: "Orage, arr√™te-toi; et toi, soleil, brille normalement pendant 4 jours, jusqu'√† ce que nous soyons partis d'ici."

70     Je n'avais pas fini de prononcer ces paroles que le gr√©sil, la neige et tout le reste cess√®rent de tomber et en quelques instants, un soleil chaud brilla dans mon dos. Je vis les vents souffler comme ceci, revenant du nord et descendant... Je veux dire venant de l'est, venant de l'est, alors que cela venait de l'ouest. Les vents chang√®rent et revinrent de ce c√īt√© et les nuages, comme une chose mystique, s'√©lev√®rent dans l'air et le soleil se mit √† briller en l'espace de quelques minutes.

71     Puis, un peu plus tard, le Seigneur me parla au sujet de ma femme, comme vous le savez. Vers l'endroit o√Ļ j'√©tais mont√©, l√†-bas... Je n'ai encore jamais √©t√© √† la maison pour un anniversaire. Nous sommes mari√©s depuis 22 ans. Lors de notre premier anniversaire (le premier, notre mariage), je l'ai emmen√©e dans une tourn√©e de chasse, parce que je n'avais pas les moyens de faire √† la fois une tourn√©e de chasse et partir pour une lune de miel. Ainsi, j'ai fait en quelque sorte d'une pierre deux coups. Depuis ce moment-l√†, je suis parti √† la chasse. J'ai senti... C'est ainsi que j'ai agi envers elle.

72     C'est la quatri√®me fois que cela est arriv√©. Maintenant, voici ce que je voudrais dire. Je dois dire exactement la v√©rit√©. Il y a environ 16 ans, j'√©tais en Californie, avec fr√®re John Sharrit, l√† o√Ļ je devais tenir une r√©union; et Meda et moi, fr√®re et soeur Sharrit et les autres logions dans un h√ītel et un homme du nom de Paul Malicki, qui est souvent venu dans ce tabernacle... C'est un Arm√©nien fortun√© et sa femme avait donn√© naissance √† un enfant √† Fresno, en Californie, o√Ļ ils habitaient. Il vint avec sa femme et m'appela √† l'h√ītel: "Puis-je faire monter mon √©pouse, fr√®re Branham?" Je r√©pondis: "oui, vous le pouvez." (Le jour suivant, j'allai √† Catalina).

73     Ainsi, il fit monter sa femme; cette dame √©tait si malade, elle... Je dis: "Mettez votre main dans la mienne, soeur Malicki, et nous verrons si le Seigneur veut nous parler." Et aussit√īt qu'elle posa sa main sur la mienne, je dis: "Oh, c'est une phl√©bite." Elle dit: "Il ne me semble pas que j'en aie les sympt√īmes."

74     Je dis: "Surveillez cela." Au bout de deux jours, on diagnostiqua chez elle une phl√©bite.

75     De m√™me, Jimmy pool vint l'autre jour avec son petit b√©b√© qui avait eu, pensait-il, une crise cardiaque, alors que c'√©tait une crise d'asthme; je posai ma main sur lui. Je dis: "Surveillez-le quelques jours. Il a la rougeole et elle va sortir. C'est la fi√®vre." Je l'ai rencontr√© hier soir. Il m'a dit: "Il est maintenant couvert de rougeole."

76     Je parlais encore √† soeur Malicki de sa main. Elle dit: "C'est surprenant d'observer cela, fr√®re Branham. Cela marche-t-il avec chaque main?"

77     Je dis: "Bien s√Ľr, si quelque chose ne va pas chez le patient." Par exemple, je posai ma main dessus... (beaucoup de vous l'observ√®rent), et rien n'arriva. "Regardez ici, maintenant; tout va bien chez ma femme..." "Ch√©rie, mets ta main dans la mienne," (Ma femme √©tait assise l√†). Elle posa sa main sur la mienne, et aussit√īt, je dis: "Tu as un kyste sur l'ovaire gauche. Tu as une maladie de femme."
    Elle dit: Je ne me sens pas autrement qu'avant."

78     Je dis: "Mais, tu en as un." Becky avait deux ans; ma fille qui vient de jouer, il y a quelques instants, avait deux ans. Deux ans plus tard, Sarah vint au monde. Elle vint par c√©sarienne et je demandai au docteur Billman (notre docteur √† Cordon) de... "Quand vous aurez ouvert, regardez cet ovaire gauche." Il le fit, puis il dit: "Je n'ai rien vu d'anormal." Je posai ma main et c'√©tait toujours l√†.

79     Quatre ans plus tard, Joseph arriva. Je lui demandai de regarder de nouveau. "Je n'ai rien vu d'anormal." Je posai ma main et c'√©tait toujours l√†. Ainsi, nous ne nous en sommes plus occup√©.

80     Maintenant, il faut que je vous dise ceci: je n'aime pas le dire, mais cela doit apporter la v√©rit√©, voyez-vous, et c'est ce que vous voulez. Dites toujours la v√©rit√©, peu importe ce qui arrive.

81     Des ann√©es pass√®rent sans que jamais nous ne remarquions quelque chose. Et je dis ceci... pas parce qu'elle est assise l√†, car je le dis quand elle n'est pas l√†, vous le savez. Je ne crois pas qu'il puisse y avoir une meilleure √©pouse que la mienne, et j'esp√®re qu'elle restera toujours ainsi. Et je veux √™tre un mari fid√®le et j'esp√®re que chaque jeune homme dans ce b√Ętiment, quand il se mariera, aura une √©pouse comme la mienne. Je ne sais pas jusqu'√† quand nous vivrons ainsi, mais j'esp√®re le reste de nos jours sur la terre. Nous avons √©t√© tr√®s heureux ensemble.

82     C'est Dieu qui m'a dit de l'√©pouser, au moment m√™me (elle ne le savait pas), ou j'essayais de ne pas l'√©pouser. Non, parce que je ne l'aimais pas, mais, parce que je ne pensais pas pouvoir lui donner de quoi vivre et qu'elle √©tait brave; je ne m√©ritais pas cela. Et, elle se mit √† prier et ouvrit sa Bible... Elle dit: "Seigneur, je n'ai jamais fait ceci auparavant, mais donne-moi un passage de l'√Čcriture qui m'aidera. Si je dois l'oublier, je le ferai." Elle ouvrit la Bible, puis alla dans une petite cabane pour prier; quand elle ouvrit la Bible, elle re√ßut Malachie 4: "Voici, je vous enverrai Elie, le proph√®te." C'√©tait il y a environ 20 ans, alors qu'elle ne savait rien du minist√®re de ce jour.

83     Et j'√©tais couch√©, l√†-bas, au bord de la rivi√®re, lorsqu'une nuit, Il me r√©veilla. Je L'entendis l√† pr√®s de la porte. Il dit: "Va la prendre; ton mariage aura lieu le 23 octobre prochain." C'est exactement ce que j'ai fait. Nous avons v√©cu heureux; par la gr√Ęce de Dieu, nous n'avons jamais eu une parole... Elle a √©t√© un amour.

84     Un jour, je suis rentr√©. Elle devait √©lever les enfants toute seule, √©tant donn√© que j'√©tais au loin pour remplir mon minist√®re. Pas beaucoup de femmes accepteraient cela. Vous savez que... Ce serait assez difficile... Je suis entr√© et elle a dit quelque chose... Nous avons l√† Joseph et c'est assur√©ment un gar√ßon! Il a contribu√© √† donner des cheveux gris √† sa m√®re, tout comme moi. Ainsi, c'√©tait un vrai gar√ßon et il avait fait quelque chose de vraiment mal et elle me dit: "Bill, donne-lui une bonne correction." Je r√©pondis: "Je n'en ai pas le courage."
    Elle dit: "Eh bien, si tu devais le supporter!" Et, elle me claqua a porte au nez.

85     Eh bien, je pensai que ce n'√©tais pas grave. "Le pauvre petit n'a pas fait expr√®s." Et je sortis pour aller laver ma voiture. Quand je fus dehors, je r√©alisai que le Saint-Esprit n'avait pas aim√© cela. Il dit: "Va lui dire..." Je crois que c'est II Chroniques, chapitre 22. Je pensai premi√®rement que je n'avais fait qu'imaginer cela. Et je continuai √† laver et Il dit de nouveau: "Va lui dire de lire ceci." J'entrai donc, pris la Bible et lus. C'est l√† qu'il √©tait parl√© de Marie, la proph√©tesse, qui s'√©tait moqu√©e de son fr√®re, Mo√Įse, pour avoir √©pous√© une fille √©thiopienne, et Dieu n'aima pas cela. Il dit: "Cela aurait √©t√© mieux pour elle que son p√®re lui crache au visage, plut√īt qu'elle ait fait cela."

86     Ainsi, Marie fut enti√®rement couverte de l√®pre. Aaron vint vers son fr√®re et lui dit: "Elle est en train de mourir de la l√®pre." Ainsi, Mo√Įse rentra pr√©cipitamment pour interc√©der en sa faveur √† l'autel; et √† ce moment-l√†, la Colonne de Feu descendit: Dieu. Il dit: "Va, appelle-la, de m√™me qu'Aaron, et conduis-les ici." Aaron √©tait aussi impliqu√© l√†-dedans. C'est pourquoi, Il dit: "Dis-leur de venir ici."

87     Il dit: "S'il se trouve parmi vous (c'est maintenant Dieu qui leur parle), quelqu'un de spirituel ou un proph√®te, Moi, l'√Čternel, Je me r√©v√®lerai √† lui par des songes, etc. Mais mon serviteur Mo√Įse, il y en a point comme lui dans le pays. Je lui parle de bouche √† oreille. N'avez-vous pas craint Dieu?" Voyez-vous, Dieu n'aima pas cela.

88     Quand je vis cela, je rentrai en courant; elle √©tait dans l'autre pi√®ce. Je frappai √† la porte (elle s'√©tait enferm√©e); et je lui dit que je voulais lui parler. J'entrai et lui parlai, essayant de lui dire ce que c'√©tait. Je dis: "Ch√©rie, tu sais combien je t'aime, mais, Dieu n'a pas aim√© cela. Tu n'aurais pas d√Ľ le dire." Imm√©diatement apr√®s cela, elle se mit √† souffrir dans un c√īt√©.

89     Nous la conduis√ģmes chez le m√©decin ici, √† Louisville, (Dr Arthur Schoen), et il trouva la tumeur sur l'ovaire gauche que j'avais d√©couverte 15 ou 16 ans auparavant - une tumeur sur l'ovaire gauche, environ la grosseur d'une noix. Je demandai: "Qu'en est-il, docteur?"

90     Il r√©pondit: "Voyons ce qui va arriver. Ramenez-la dans quelques mois" (environ deux mois).

91     Nous l'y reconduis√ģmes. Elle avait pass√© de la grosseur d'une noix √† celle d'un citron. Il dit: "C'est mieux de l'enlever, elle s'attendrira et deviendra maligne."
    Je dis: "Eh bien, ma foi, nous allons √† Tucson. Le Seigneur m'a envoy√© √† Tucson."

92     Il l'envoya chez un gyn√©cologue (il ne voulait plus prendre la responsabilit√© de son cas). Il doit lui avoir parl√© de mon minist√®re, parce que le gyn√©cologue d√©clara: "Il faudra l'enlever." Nous lui avons dit que nous allions √† Tucson. Alors, il r√©pondit: "Eh bien, j'ai l√†-bas un sp√©cialiste, un de mes meilleurs amis." Il avait v√©cu auparavant √† Tucson. Il dit: "Je vais vous envoyer chez lui." Ainsi, il √©crivit un message et le lui envoya en disant: "Madame Branham est une gentille dame..." et ainsi de suite. Il lui envoya le diagramme de la tumeur (c'√©tait devenu une tumeur), en lui disant quelle √©tait sa grosseur. Il dit: "Je sais..." Je pense qu'il m'a appel√© un "gu√©risseur divin" (c'est tout ce qu'il sut mettre). Mais je dis: "J'ai donn√© mon accord pour que, s'il fallait l'enlever, vous le fassiez." Mais c'√©tait un test pour notre foi.

93     Nous avons pri√© sans interruption et plus nous priions, plus la tumeur grossissait, jusqu'√† ce que cela forme une boule sur son c√īt√©. Nous avons tu la chose (seules quelques personnes ici le savaient), attendant de voir ce qui arriverait. Et cela continua ainsi.

94     Finalement, en revenant du Canada o√Ļ le Seigneur m'avait donn√© de conduire cette tribu d'Indiens √† Christ (je vais retourner pour les baptiser au Nom du Seigneur J√©sus, le printemps prochain, Dieu voulant)... C'√©tait le moment pour elle d'aller... (J'√©tais √† New-York ou ici)... afin de subir une autre op√©ration... d'√™tre op√©r√©e ou d'√™tre examin√©e pour la derni√®re fois. J'allai √† New-York et en revenant, je m'arr√™tai ici et je montai... Apr√®s la r√©union ici, la derni√®re r√©union, je montai et l'appelai de chez fr√®re Wood. Elle dit: "Bill, je ne peux m√™me plus supporter le poids de mes habits." √Ä ce moment-l√†, cela sortait comme ceci de son c√īt√©; et sa jambe, de ce c√īt√©-l√†... Elle devait avancer en clopinant. C'√©tait la plus mauvaise semaine qu'elle ait jamais eue.
    Elle dit: "Je dois aller apr√®s-demain subir cet examen."

95     Je pensai: "O Dieu, si on ouvre et qu'on l'enl√®ve, cela nous emp√™chera d'aller √† la maison √† No√ęl et j'ai dit au gens que j'y serais." Et je dis: "Quel moment... Oh, l√†, l√†!" Je pensai: "Dis-lui que, s'il doit t'op√©rer, il attende encore quelque temps jusqu'apr√®s No√ęl. Puis, je me mis √† r√©fl√©chir: c'est peut-√™tre d'origine maligne et dans cette r√©gion ici, vous savez, c'est mauvais. Cela va jusque dans les reins et si c'est d'origine maligne, cela peut vous tuer. Ainsi, je pensai: "Que puis-je faire?"

96     Et Meda dit: "Eh bien, ret√©l√©phone-moi." Le jour o√Ļ j'arrivai √† Shreveport... (c'√©tait le lendemain), le jour o√Ļ j'arrivai √† Shreveport, elle devait aller pour son examen. Ainsi, elle alla chez le... Madame Norman est all√©e, soeur Norman... Vous la connaissez tous, vous qui venez au Tabernacle; elle devait aller avec elle chez le sp√©cialiste. Ainsi, elle dit: "Attends jusqu'√† ce que tu aies eu ta premi√®re soir√©e et ensuite reviens, parce qu'il y a une diff√©rence de deux heures. Appelle-moi quand tu seras revenu de cette r√©union et je te dirai ce que je dois faire.
    Et je dis: "Tr√®s bien."

97     Puis, le matin suivant, avant de partir, je voulus aller prendre Billy et Loyce (ils sont les deux pr√©sents), et toujours... Nous avons un vieux divan l√†-bas que fr√®re Palmer a recouvert pour nous, il n'y a pas longtemps, et nous nous mettons toujours autour de ce divan pour prier quand nous... Oh, c'est un ottoman, comme vous savez (le divan); nous nous mettons l√† autour et nous prions avant de partir pour une r√©union, pour demander √† Dieu de nous aider.

98     J'√©tais l√† depuis deux jours et je me sentais seul. La maison... les enfants n'√©taient pas l√† et elle n'√©tait pas l√†. Vous savez, beaucoup d'entre vous savent que j'ai d√Ľ traverser cela une fois... retourner dans une maison vide. Seulement, j'ai enseveli cette √©pouse-l√†, Hope, et je... tout √† nouveau. Quand je me fus agenouill√©, je pensai: "Eh bien, je vais prier et ensuite j'irai chercher Billy et Loyce pour partir."

99     Ainsi, je m'agenouillai pour prier et je dis: "Seigneur, ils me manquent ici ce matin. Je Te prie de prie de les b√©nir et de les aider; puissions-nous revenir dans ce lieu. Et maintenant, ils sont l√†-bas parce que tu m'y as envoy√©, dans une vision, et que Tu l'as accomplie; et maintenant, je vais attendre pour voir ce que Tu vas me dire de faire ensuite. Je Te prie d'√™tre mis√©ricordieux envers elle. Aide-moi dans la r√©union l√†-bas. Et Seigneur, ne permets pas que cela soit malin. Fais que ce docteur attende jusqu'au premier de l'An pour l'enlever. Je n'aime pas du tout la voir... Seigneur, elle ne l'a pas fait intentionnellement, ce matin-l√†.

100     Elle l'a fait sans le vouloir. Seigneur, elle n'a pas une seule fois prononc√© un mot quand je partais tenir des r√©unions et que j'√©tais absent pendant des mois... Elle n'a pas ouvert la bouche une seule fois √† ce sujet. Elle a toujours envoy√© mes habits au nettoyage, lav√© mes chemises et tout pr√©par√© pour mon d√©part, pour aller tenir des r√©unions, et pourtant, elle se demande encore comment elle peut servir Dieu. Vous, femmes, en servant votre mari, vous servez Dieu. Bien s√Ľr. Et alors, quand je rentrais tr√®s fatigu√©, √©puis√©, que les gens venaient de partout, j'avais besoin de partir quelque part faire une partie de p√™che ou une tourn√©e de chasse. Oh, beaucoup de femmes auraient √©clat√© √† cause de cela. Mais que faisait-elle? Elle pr√©parait mes habits de chasse pour que je puisse partir et me laissait aller. Je dis: "Seigneur, elle ne l'a pas fait expr√®s. Elle a d√Ľ passer trois fois par le bistouri pour des c√©sariennes et Seigneur, je n'ai pas du tout envie de la voir recommencer."

101     √Ä ce moment-l√†, j'entendis quelque chose dans la pi√®ce. Je levai les yeux et une Voix dit: "L√®ve-toi! Maintenant, quoi que tu dises, il en sera ainsi."

102     J'attendis une minute et je dis: "Avant que la main du docteur ne la touche, la main de Dieu enl√®vera la tumeur et elle ne pourra plus √™tre retrouv√©e."

103     Pour moi, ce fut une affaire r√©gl√©e. Je ne lui ai jamais t√©l√©phon√©. Nous nous m√ģmes en route sans autre; j'allai chercher Billy et Loyce et nous part√ģmes pour Shreveport.

104     Le lendemain soir, je lui t√©l√©phonai. Elle √©tait heureuse et elle dit: Bill, je veux te dire..." (maintenant, elle est ici et elle peut le confirmer). Elle dut y aller en clopinant. Elle entra dans la pi√®ce avec l'infirmi√®re et Madame Norman; elle enfila la robe pour l'examen. Le docteur sortit et elle put √† peine monter sur la table, car la tumeur faisait une telle protub√©rance. Et quand elle... Le docteur entra et lui parla, puis il s'approcha pour lever le drap et la toucher, et juste avant qu'il ne la touche, elle disparut; au point que le docteur ne savait plus de quel c√īt√© elle √©tait.

105     Il dit: "Attendez une minute!" Malgr√© le dessin repr√©sent√© sur les diagrammes, les radiographies et tout le reste, il ne put en retrouver la trace. Il l'examina √† plusieurs reprises, puis il dit: "Je ne serais peut-√™tre pas capable de l'expliquer, mais Madame Branham, cette tumeur n'est plus l√†." Et depuis, elle n'a plus jamais eu de sympt√īmes.

106     Qu'√©tait-ce? Remarquez, ce fut exactement comme cela avait √©t√© dit: "Avant que la main du docteur puisse la toucher..." Une fraction de seconde et sa main l'aurait touch√©e. Combien la Parole du Seigneur est parfaite!

107     Maintenant, il y a l√† mon √©pouse et nous sommes les deux devant Dieu. Mais avant m√™me que la main du docteur e√Ľt pu toucher son corps, alors qu'il avan√ßait sa main, quelque chose arriva. La tumeur disparut, et ils ne purent m√™me pas... Il dit... (Je crois que c'est cela, n'est-ce pas ch√©rie?) "Je veux vous rassurer, Madame Branham... (est-ce bien ainsi qu'il l'a dit? C'est juste.) "... cette tumeur n'est plus l√†. Vous n'avez plus de tumeur". Qu'√©tait-ce? Exactement selon la Parole du Seigneur qui avait √©t√© prononc√©e. Amen.

108     C'est la cinqui√®me fois. Cinq est le nombre de la Gr√Ęce. Le nombre de la foi [cinq lettre en anglais‚ÄĒN.D.T.] aussi. Il n'y a plus de doute dans mon esprit. Je sais que c'est le troisi√®me Pull et je sais ce qu'il fait. Maintenant, soyez respectueux; restez tranquilles. L'heure viendra bient√īt o√Ļ Dieu fera de grandes choses pour nous. Maintenant, inclinons nos t√™tes pour la pri√®re:

109     "Seigneur J√©sus, je l'ai vu sur d'autres personnes, mais quand c'est arriv√© √† ma ch√®re √©pouse, c'√©tait alors dans mon foyer, Seigneur. J'ai regard√© cela de mes propres yeux, senti de mes propres mains, ce que seize ans auparavant, Seigneur, Tu connaissais et que Tu as r√©v√©l√© Toi-m√™me. Quand quelque chose est prononc√©, cela doit s'accomplir. Tu m'as alors montr√©, Seigneur, que ma confiance devait √™tre dans ce que Tu avais d√©j√† fait pour les gens et que Tu Te r√©v√®lerais √† moi, afin que je puisse les aider. Tu as permis que cela arrive dans mon propre foyer. C'√©tait le premier Pull. Et maintenant, le troisi√®me Pull a confirm√© le premier.

110     Nous en sommes reconnaissants, P√®re. Pardonne nos manquements. Nous sommes de petites gens sans √©ducation et plus ou moins illettr√©s; mais, nous sommes si reconnaissants d'avoir un grand Dieu omnipotent, qui veille sur nous et se soucie de nous, car nous ne savons pas comment prendre soin de nous-m√™me. Nous nous en remettons √† Toi.

111     Maintenant, P√®re, je Te prie de m'aider dans ce troisi√®me Pull; √ī Seigneur, comme Tu as parl√© ces derni√®res ann√©es, le montrant par des signes, sur des montagnes, etc., et en continuant √† l'√©lever toujours plus haut. J'ai observ√© cela pour voir ce que c'√©tait, jusqu'√† ce que ce soit compl√®tement confirm√©. Je Te prie, P√®re, de m'aider √† avoir plus de respect encore pour ceci qu'auparavant et que la gloire T'en revienne comme ce fut le cas lorsque, de cette m√™me chaire, le premier fut annonc√©, puis le deuxi√®me et maintenant le troisi√®me. Ce que Tu as dit est arriv√©, exactement tel que Tu l'as dit. Nous Te croyons, Seigneur Dieu.

112     Aide chacun de nous √† se d√©barrasser de son incr√©dulit√© et de ses superstitions, afin que nous puissions nous tenir dans la pr√©sence du Dieu vivant, sachant que c'est le m√™me Dieu qui enleva cette tumeur de ma femme, ici pr√©sente. Cela a √©t√© constat√© par des sommit√©s du monde m√©dical de notre pays qui ensuite l'examin√®rent et la radiographi√®rent et maintenant, √ßa a disparu.

113     Tu es Dieu et hors de Toi, il n'y en a pas d'autre. Et nous T'aimons, parce que Tu as permis que nous devenions Tes serviteurs. Puissions-nous Te servir avec r√©v√©rence et honneur tous les jours de notre vie. Accorde-le, Seigneur. Puissions-nous, moi et ma famille et tous ces gens, √™tre des lumi√®res √©clatantes, du sel vraiment sal√© qui cr√©era dans le coeur des autres une soif d'aimer ce J√©sus qui a tant fait pour nous.

114     Maintenant, alors que j'ouvre la Parole pour y trouver un petit texte et ensuite prier pour les malades, aide-moi, Seigneur. Parle-nous et gu√©ris les malades, nous Te le demandons au Nom de J√©sus. Amen."

115     Voudriez-vous... Ai-je le temps? Si je me d√©p√™che vraiment avec ce texte ici... Je veux que vous lisiez maintenant (ou notiez simplement, comme vous voudrez). Le premier passage se trouve dans le Livre des Nombres au chapitre 21, verset 5-19. Et nous voulons le lire.
    Le peuple s'impatienta en route
    et parla contre Dieu et contre Mo√Įse: Pourquoi nous avez-vous fait monter hors d'Egypte pour que nous mourions dans le d√©sert? Car il n'y a point de pain, il n'y a point d'eau et notre √Ęme est d√©go√Ľt√©e de cette mis√©rable nourriture. (De la nourriture d'anges.)
    Alors l'√Čternel envoya contre le peuple des serpents br√Ľlants; ils mordirent le peuple et il mourut beaucoup de gens en Isra√ęl.
    Le peuple vint √† Mo√Įse et dit: (Une confession. Observez) Nous avons p√©ch√©. C'est la premi√®re chose √† faire pour la gu√©rison, premi√®rement la confession. Nous avons p√©ch√© car nous avons parl√© contre l'√Čternel et contre toi. Prie l'√Čternel afin qu'Il √©loigne de nous ces serpents. Mo√Įse pria pour le peuple.
    L'√Čternel dit √† Mo√Įse: Fais-toi un serpent br√Ľlant et place-le sur une perche; quiconque aura √©t√© mordu et le regardera conservera la vie.
    Mo√Įse fit un serpent d'airain et le pla√ßa sur une perche; et quiconque avait √©t√© mordu par un serpent et regardait le serpent d'airain conservait la vie.

116     Maintenant, j'aimerais aussi lire un passage dans Zacharie au chapitre 12, verset 10.
    Alors Je r√©pandrai sur la maison de David et sur les habitants de J√©rusalem un esprit de gr√Ęce et de supplication et ils tourneront les regards vers Moi, Celui qu'ils ont perc√©. Ils pleureront sur Lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront am√®rement sur Lui comme on pleure sur un premier-n√©.

117     Maintenant, je vais prendre comme texte: Tournez les regards vers J√©sus. D√©tournez les regards du monde pour les fixer exclusivement sur J√©sus. Mo√Įse fit le serpent et plus tard, le proph√®te parla de ce qui allait arriver, d√©tournant ainsi les regards sur J√©sus.

118     La Bible dit dans Esaie 45:22... Nous voyons que Dieu dit:
    Tournez-vous vers moi (ou regardez-moi), vous tous qui √™tes aux extr√©mit√©s de la terre.
    Et maintenant que la terre arrive √† sa fin, ou que les syst√®mes de la terre arrivent √† leur fin, puissent les gens regarder √† Lui.

119     Vous direz peut-√™tre: "Nous entendons √ßa depuis des g√©n√©rations. Cela fait longtemps que nous entendons ceci." C'est vrai. Et cela a √©t√© pr√™ch√© longtemps... Beaucoup de pr√©dicateurs ont pris ce m√™me texte - des milliers d'entre eux. Mais voici la chose que j'aimerais vous demander ce soir, dans ces prochaines minutes. Quand vous regardez... La question est: "Que voyez-vous quand vous regardez? Que voyez-vous quand vous regardez? Cela d√©pend simplement de ce que vous recherchez.

120     Maintenant, Il a dit: "Regardez-Moi... vous tous qui √™tes aux extr√©mit√©s de la terre." Mo√Įse √©leva le serpent et quiconque le regardait √©tait gu√©ri. Maintenant, cela d√©pend de ce que vous recherchez.

121     J'ai vu des gens venir aux r√©unions en ces temps de la fin et qui n'ont pu rester assis plus d'une ou deux minutes. C'est tout ce qu'ils peuvent supporter.

122     Je n'oublierai jamais... J'esp√®re que ceci ne fera tort √† personne qui vient dans l'√Čtat de l'Iowa. Lors de la r√©union de Waterloo... Fr√®re Lee Vayle... Il √©tait ici ce matin, je ne sais pas s'il est ici ce soir ou non. Es-tu ici Lee? Il √©tait ici ce matin. Oui, l√† dans le local d'enregistrement. Tr√®s bien.

123     Fr√®re Lee et moi, avons fait tout ce que nous pouvions; nous avons offert √† l'Association minist√©rielle un d√©jeuner, simplement pour avoir l'occasion de leur parler. Fr√®re Lee Vayle, bien s√Ľr, est un √©rudit et un docteur en th√©ologie. Il a vraiment m√©rit√© son dipl√īme. Et j'ai essay√© de le convaincre de parler √† ces Luth√©riens, Presbyt√©riens et autres, mais il a dit: "Non, ils s'attendent √† ce que ce soit toi qui le fasse."

124     Ainsi, je suis all√© l√†-bas et apr√®s le repas, j'ai pris mon texte devant ces serviteurs de Dieu. J'ai pris comme sujet: "Je n'ai pas √©t√© d√©sob√©issant √† la vision c√©leste." Je venais √† peine de terminer de lire le passage de l'√Čcriture que deux se regard√®rent et prirent la porte. Et comme je commen√ßais √† parler de Paul qui eut √† son √©poque un √©trange minist√®re et qui d√©clara, alors qu'il se tenait devant Agrippa, qu'il n'avait pas √©t√© d√©sob√©issant √† la vision c√©leste... environ deux ou trois se lev√®rent. Et lorsque j'en arrivai au texte lui-m√™me, il n'en restait plus que trois ou quatre. Ils s'√©taient tous lev√©s les uns apr√®s les autres et √©taient partis.

125     La raison en est la suivante: certains viennent √† une r√©union quand ils entendent parler d'un √©vang√©liste... La mani√®re dont il s'habille influence les gens. S'il ne porte pas le genre d'habit attendu, certains... J'ai entendu, l'autre jour, un psychologue d√©clarer... Docteur Narramore, un brave homme, un chr√©tien, son √©mission est toujours diffus√©e sur l'√©metteur de radio KAIR. Ce psychologue d√©clara: "Ce qui permet de dire qu'un homme a perdu l'esprit, c'est qu'il ne s'habille plus convenablement." (Vous savez, la mani√®re dont il doit se pr√©senter devant le public). C'√©tait un signe qu'il avait perdu l'esprit.

126     Eh bien, dans ce cas, j'ai √©t√© fou toute ma vie, parce que je porte des salopettes, etc. Voyez-vous? Ainsi, d'apr√®s ma position, je devrais m'habiller comme un eccl√©siastique, en d'autres termes, pour √™tre un eccl√©siastique... Je ne pense pas que J√©sus s'habillait comme un eccl√©siastique. Il s'habillait comme un homme ordinaire. Il se m√™lait aux hommes et Il n'avait rien d'√©l√©gant.

127     Mais, voyez-vous, ce n'est que la pens√©e des hommes... Maintenant, pour en revenir √† cet homme ou √† ce docteur, je me demande ce qu'il penserait du proph√®te qui, dans la Bible, re√ßut l'ordre de d√©chirer ses v√™tements et de marcher nu devant les gens. Il aurait vraiment √©t√© pris pour un fou de nos jours, n'est-ce pas? Mais, c'est Dieu qui lui avait dit d'agir ainsi.

128     Un autre dut rester couch√© sur le c√īt√© pendant trois cent quatre-vingt-dix jours (je crois que c'√©tait √ßa); rester couch√© sur un c√īt√©, puis se retourner de l'autre c√īt√© et manger le contenu d'un pot de lentilles qu'il dut pr√©parer lui-m√™me; c'est ce qu'il dut manger tout le temps... Tendre la main, en prendre une bouch√©e, et la manger couch√© sur le c√īt√©, pour servir de signe.

129     Oh, √† quel point les gens peuvent √™tre √©loign√©s de la v√©ritable Parole de Dieu. Ils deviennent si instruits qu'√† la fin, ils s'instruisent eux-m√™mes et s'√©loignent ainsi de Dieu. Quand un homme dit qu'il a re√ßu une √©ducation, je sais que cela repr√©sente la distance qui le s√©pare de Dieu. Un dipl√īme de docteur (je ne dis pas ceci contre le docteur Vayle, parce qu'il n'est pas de ce type-l√†), mais g√©n√©ralement quand un homme obtient un dipl√īme de docteur, cela veut dire simplement pour moi qu'il est d'autant plus √©loign√© de Dieu; √† moins qu'il puisse se cramponner √† la Parole et √† Dieu.

130     Maintenant, nous voyons que certains viennent pour entendre la mani√®re dont vous parlez. Quand ils viennent regarder... Vous parlez de la gu√©rison divine et du Seigneur. Si un homme n'est pas typiquement un √©rudit, les gens ne peuvent pas supporter de l'entendre utiliser des mots populaire tels que "his" et "haint". On pense simplement que c'est tr√®s loin de Dieu. Que dire de J√©sus qui s'exprima d'une fa√ßon si simple qu'aujourd'hui cela embarrasse les professeurs, car ils essaient de l'interpr√©ter d'apr√®s leur √©rudition, alors que le langage de ce temps-l√†, c'√©tait le langage de la rue. C'est pourquoi... Regardez: il y a tellement de diff√©rence, m√™me aux √Čtats-Unis. J'ai t√©l√©phon√© de Floride √† New-York et je dus prendre une dame de Saint-Louis pour √™tre l'interpr√®te d'une jeune fille du sud qui entrait en contact avec une autre du nord. C'est pour vous montrer la diff√©rence qu'il peut y avoir. Certainement.

131     Maintenant, ce qui arrive, c'est que les gens recherchent ces choses et les discours plut√īt que la Parole, la Parole manifest√©e √©tant l'√©vidence que c'est juste - la Parole manifest√©e. Ils ne regarderont jamais √† cela. Vous devez avoir une conception intellectuelle pour savoir... et aller au s√©minaire pour apprendre comment s'agenouiller, comment se tenir quelque part et toutes ces choses qui feraient suffoquer un pr√©dicateur vraiment rempli du Saint-Esprit. C'est de l'intellectualisme.

132     Voil√† ce que notre pays est devenu. Il a une conception intellectuelle de Christ. C'est ce qu'on recherche. Pour que Christ soit en vous, vous devez √™tre un √©rudit; vous devez √™tre un intellectuel, parce qu'on pense que Christ en √©tait un.

133     D'autre part, ils forment leur propre opinion de ce qu'Il devrait √™tre - leur propre id√©e - au lieu de croire ce que la Parole d√©clare. C'est ainsi... Quand ils regardent et voient J√©sus, Lui-m√™me, ils ne Le reconnaissent pas. C'est ce qu'ils firent le jour de la Pentec√īte. C'est ce qu'ils firent quand Il √©tait dans la chair. C'est ce qu'ils firent quand Il √©tait dans la cr√®che. C'est ce qu'ils firent quand Il √©tait dans les rues de J√©rusalem. C'est ce qu'ils firent quand Il √©tait sur la croix; bien qu'Il √©tait l'accomplissement de cette Parole, ils s'attendaient √† voir le Messie descendre du ciel avec gloire et tout le reste, mais ils √©taient dans l'erreur √† cause de leur conception intellectuelle; ils ne Le virent pas, bien qu'Il f√Ľt l√† devant eux.

134     C'est ainsi, aujourd'hui. Que voyez-vous quand vous regardez? Certains regardent pour voir... Quand ils Le regardent, c'est avec le d√©sir de voir un grand intellectuel, fondateur d'une √©glise, quelqu'un capable de produire un credo qui am√®nera tous les gens √† le croire; c'est ce qu'ils d√©sirent voir quand ils regardent.

135     Certains regardent pour voir un mythe, comme Saint-Nicolas. Ils lisent la Bible et disent: "Oh, c'est un mythe. C'est seulement quelque chose que l'homme a √©crit." C'est ce qu'ils... Parce que l'opinion que vous avez de la Bible, c'est celle que vous avez de Lui. Voyez-vous? Certains regardent pour voir un b√©b√©. Certains regardent et voient un lapin ou Saint-Nicolas. Certains regardent pour voir un Livre historique se rapportant √† hier et non √† aujourd'hui. Mais la question est: Que voyez-vous quand vous regardez?  Il y a en tant parmi vous qui pr√©tendent avoir le Saint-Esprit et qui regardent et voient la deuxi√®me personne d'une trinit√©, alors que ce n'est m√™me pas dans la Bible. Et pourtant, quand vous regardez J√©sus, vous Le consid√©rez comme √©tant la troisi√®me ou la deuxi√®me personne d'une trinit√©. Et c'est la raison pour laquelle vous n'arrivez nulle part. Savez-vous ce qu'Il a dit? "Je suis Dieu et en dehors de Moi, il y en a point d'autre."

136     Cela d√©pend de ce que vous regardez. Si vous placez devant vous un petit gar√ßon porte-bonheur et un vieil homme avec une barbe, etc... Si c'est ainsi que vous regardez J√©sus, comme √©tant une personne diff√©rente de Dieu, vous regardez mal. Vous ne Le voyez pas.

137     Tenez, il n'y a pas longtemps, j'avais une paire de jumelles. J'essayais d'observer une antilope dans la campagne et mon fils cherchait √† me la montrer. Il est passablement plus jeune que moi. Ainsi, il me dit: "Prends ces jumelles, papa; il y a une antilope juste l√†."

138     Je lui dis: "Je peux la voir √† l'oeil nu." Il dit: "Prends ces jumelles." Quand je regardai, je vis une dizaine d'antilopes... Les jumelles n'√©taient pas r√©gl√©es. Et lorsque j'eus fait la mise au point, les dix devinrent une, une seule. Si vous faites la mise au point de votre pens√©e sur la Parole de Dieu, les trois seront un. Mais vos lunettes eccl√©siastiques se brouillent quand vous essayez de faire de Dieu trois personnes. Il est un.

139     Cela d√©pend ce que vous regardez. Que voyez-vous quand vous regardez? Souvenez-vous, vous pouvez Le voir seulement quand vous Le regardez au travers de la Parole. Vous ne pouvez pas Le regarder au travers d'un manuel. Vous ne pouvez pas Le regarder au travers d'un credo. Vous verrez deux ou trois dieux et tout le reste dans ces credo. Mais regardez-Le au travers de la Parole et vous verrez qu'Il est Emmanuel, Dieu fait chair parmi nous. Il a dit: "Je suis Dieu et en dehors de Moi, il y en a point d'autre." Il est Dieu

140     Esa√Įe, le proph√®te, regarda une fois et quand il vit J√©sus... (Mon sujet est: D√©tournant les regards sur J√©sus ou Tournez les regards vers J√©sus). Quand Esa√Įe d√©tourna les regards du monde pour Le voir, il dit: J'ai vu un Conseiller, un Prince de la Paix, le Dieu Puissant, le P√®re √Čternel." C'est ce qu'Esa√Įe vit en d√©tournant ses regards.

141     Une fois, Daniel vit la fin des royaumes des gentils. Il vit l'image que Nebucadnetsar avait vue en songe. Il vit comment l'un succ√©derait √† l'autre, en partant de la t√™te. Et lorsqu'il regarda pour voir ce qui allait arriver √† la fin, et qu'il vit J√©sus, Celui-ci avait l'aspect d'une pierre qui se d√©tachait de la montagne sans le secours d'aucune main et qui vint √©craser les royaumes des Gentils.

142     Nebucadnetsar jeta dans la fournaise ardente trois enfants h√©breux qui croyaient en Dieu et s'appuyaient sur Sa Parole. M√™me s'ils devaient mourir pour Elle, ils √©taient d√©cid√©s √† rester debout, bien qu'on ne demand√Ęt que de s'agenouiller d'une fa√ßon quelque peu diff√©rente. Mais, lorsque le roi d√©tourna les regards, et vit J√©sus, Il √©tait la quatri√®me personne dans la fournaise ardente dont la pr√©sence prot√©gea de la chaleur Ses serviteurs ob√©issants. C'est ce que vit Nebucadnetsar.

143     Ez√©chiel d√©tourna un jour ses regards pour Le voir et il vit "Une roue au milieu d'une autre roue", tout en haut dans les airs. Il √©tait le moyeu de la roue auquel est fix√© chaque rayon. Amen! La grande roue marchait par la foi, mais la petite roue tournait par la puissance de l'√Čternel. C'est ce que vit Ez√©chiel lorsqu'il d√©tourna ses regards.

144     Jean-Baptiste d√©tourna un jour ses regards et vit une colombe et une voix dit: "Celui-ci est mon Fils bien-aim√© en qui J'ai trouv√© mon plaisir." C'est ce qu'il vit. Ensuite, il vit J√©sus et Dieu en une seule et m√™me personne, parce que l'Esprit descendit du ciel sous la forme d'une colombe, disant: "Celui-ci est mon Fils bien-aim√© en qui J'ai trouv√© mon plaisir." C'est ce qu'il vit. Remarquez: Il s'identifia de cette mani√®re.

145     No√©, quand il d√©tourna ses regards pour Le voir, vit le juste jugement de Dieu descendre sur les gens de ce monde qui avaient rejet√© Sa Parole. C'est ce que vit No√© quand il d√©tourna ses regards. Mo√Įse, quand il d√©tourna les regards, vit un buisson en feu. Une Colonne de Feu √©tait venue dans un buisson et quand Mo√Įse s'en approcha, une Voix lui dit: "Enl√®ve tes souliers, car JE SUIS."

146     Maintenant, si vous vous penchez sur le mot JE SUIS, vous constaterez qu'il est au pass√©, au pr√©sent et au futur. JE SUIS, c'est √©ternel, voyez-vous? JE SUIS; il vit le JE SUIS. C'est ce qu'il vit dans le buisson ardent.

147     Isra√ęl regarda le serpent d'airain que Mo√Įse avait fait et vit l√† les souffrances de Christ, le jugement qui devait Le frapper pour la gu√©rison des malades; car, nous savons que le serpent parlait de l'expiation. J√©sus √©tait cette expiation. "Et, comme Mo√Įse √©leva le serpent d'airain dans le d√©sert, il faut de m√™me que le Fils de l'homme soit √©lev√©", - c'est dans le m√™me but. Pourquoi ? Ils avaient p√©ch√© et √©taient tomb√©s malades. C'√©tait pour enlever leurs p√©ch√©s et leurs maladies; c'est aussi pour cette raison que J√©sus fut bless√© pour nos p√©ch√©s et que par Ses meurtrissures nous sommes gu√©ris. Si vous s√©parez la gu√©rison divin de Christ, vous rejetez la moiti√© de l'expiation.

148     Que voyez-vous quand vous regardez? Le voyez-vous? Voyez-vous qu'Il fut bless√© pour nos p√©ch√©s? Que par Ses meurtrissures nous avons √©t√© gu√©ris? Quand vous d√©tournez vos regards, pouvez-vous voir cela ou ne pouvez-vous voir qu'un c√īt√© de l'expiation? Pouvez-vous en voir les deux c√īt√©s, quand vous regardez?

149     Si vous Le regardez au travers d'un credo, on vous dira: "Le temps des gu√©risons est pass√©." Mais, si vous Le regardez au travers de la Parole, vous verrez qu'Il est Le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.

150     Les disciples regard√®rent √† Lui lorsqu'ils furent sur une mer agit√©e, et ils virent venir le seul Secours qu'ils pouvaient recevoir.

151     Marthe regarda √† Lui, alors que la mort avait frapp√© et elle vit qu'Il √©tait la R√©surrection et la Vie. Amen! Dans une p√©riode sombre, Marthe vit quand elle Le regarda... Il avait √©t√© rejet√© par Son peuple; Il avait √©t√© repouss√©. Elle L'avait m√™me envoy√© chercher, mais Il ne vint pas vers son fr√®re. Quand, finalement, Il arriva, elle tomba √† Ses pieds, puis regardant √† Lui, elle d√©couvrit qu'Il √©tait √† la fois la R√©surrection et la Vie. Amen!

152     Ja√Įrus fit la m√™me chose. Il croyait en secret. C'√©tait un petit Presbyt√©rien, M√©thodiste ou Baptiste, qui croyait vraiment, mais il ne pouvait pas y aller parce que sa d√©nomination ne lui permettait pas et qu'il aurait √©t√© excommuni√©. Mais sa petite fille unique se trouvait √† la mort et il dut y aller. Et quand il Le trouva, il d√©couvrit qu'Il √©tait la R√©surrection et la Vie. Quand il L'envoya chercher, un messager vint en courant lui dire: "Ne d√©range pas le Ma√ģtre, car ta fille est d√©j√† morte." Et son coeur s'arr√™ta presque de battre, mais il dit: "N'a-t-Il pas dit: Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?" Ja√Įrus d√©couvrit, lorsqu'il regarda √† J√©sus, qu'Il pouvait ressusciter les morts.

153     Les affam√©s regard√®rent √† Lui et trouv√®rent une nourriture fortifiante pour la vie du corps. C'√©tait dans le naturel. De m√™me, les affam√©s spirituellement peuvent regarder √† Lui et d√©couvrir qu'Il est le Pain de Vie.

154     Lorsque le brigand se mourait, il regarda √† J√©sus pour voir... et il trouva en Lui son pardon. "Souviens-Toi de moi, Seigneur, quand Tu viendras dans Ton r√®gne." Et J√©sus Lui r√©pondit: "Aujourd'hui-m√™me, tu seras avec Moi dans le paradis." C'est ce qu'il vit √† l'heure de la mort.

155     Les malades regard√®rent √† Lui et virent le Gu√©risseur. Les aveugles regard√®rent et purent voir.

156     Cela d√©pend de ce que vous regardez. A quoi regardez-vous? Pierre et Nathana√ęl regard√®rent et virent la Parole promise par leur proph√®te Mo√Įse, manifest√©e. "L'√Čternel, ton Dieu, te suscitera un proph√®te comme moi, et c'est √† Lui que les gens s'attacheront; et tous ceux qui ne Le croiront pas et qui n'√©couteront pas ce Proph√®te seront retranch√©s du milieu du peuple."

157     Et quand Pierre entra dans Sa pr√©sence, J√©sus lui dit: "Ton nom est Simon et tu es le fils de Jonas." Il sut √† ce moment-l√†, lorsqu'il regarda J√©sus pour la premi√®re fois, que c'√©tait l'accomplissement de ce que la Parole de Dieu avait annonc√© √† Son sujet. Amen!

158     Je me demande si vous avez fait la m√™me d√©couverte quand vous L'avez regard√© la premi√®re fois? Je me demande si la Parole promise s'est manifest√©e √† vous quand vous L'avez regard√©?

159     Aussit√īt que Nathana√ęl fut en pr√©sence de J√©sus... Il doutait quelque peu; nous voyons que Philippe √©tait all√© lui dire: "Viens voir qui nous avons trouv√©." Et Nathana√ęl vint et dit: "Lequel est-ce?" Il se dit: "C'est probablement Celui qui est l√†-bas en train de prier pour les malades." Alors, il se fraya un chemin pour Le voir de pr√®s.
    Et quand il regarda, J√©sus dit: "Voici un Isra√©l√Įte dans lequel il n'y a point de fraude."
    Il dit: "Rabbi, d'o√Ļ me connais-Tu?"
    Il r√©pondit: "Avant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous le figuier, Je t'ai vu."

160     Que r√©alisa alors Nathana√ęl? Il d√©couvrit qu'il y avait l√† le Roi d'Isra√ęl. Il dit: "Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d'Isra√ęl." C'est ce qu'il vit, quand il regarda. Il vit l'interpr√©tation de l'√Čcriture, mise en lumi√®re devant lui. Il vit cela; la m√™me √Čcriture que Mo√Įse, le proph√®te oint, avait prononc√©e: "Il sera un proph√®te comme moi."

161     La femme au puits regarda une fois et que vit-elle? Elle l'exprima dans la ville par ces mots: "Venez voir un homme qui m'a dit les choses que j'ai faites. Ne serait-ce point le Messie?" Quand elle regarda pour la premi√®re fois J√©sus-Christ, elle vit le Messie.

162     Les gens peuvent voir la m√™me chose aujourd'hui et l'appeler, n√©anmoins, de la t√©l√©pathie. Ils l'appelleront de toutes sortes de noms de d√©mons, parce qu'ils ne savent pas ce qu'ils cherchent. Amen! Ils ne comprennent pas. Ils cherchent un credo. Ils cherchent un g√©nie qui mette l'√©glise dans l'ordre. Ils cherchent davantage de membres et ne voient pas le Seigneur J√©sus-Christ dans Sa Parole identifi√©e. C'est vrai.

163     Cela d√©pend de ce que vous recherchez. Si vous recherchez l'accomplissement de la promesse pour aujourd'hui, vous Le verrez; mais si vous cherchez quelque chose d'intellectuel ou quelque chose qu'on a toujours recherch√©... un grand fondateur, un historien, une certaine personne... vous ne Le verrez pas. Mais quand vous regardez √† Lui au travers de la Parole, la Parole d√©clare qui Il est!

164     Il incita les gens de Son √©poque √† agir ainsi. Mais, ils ne purent Le voir. Il dit: "Aveugles, conducteurs d'aveugles. Vous pr√©tendez que Mo√Įse est votre proph√®te. Si vous aviez connu Mo√Įse, vous M'auriez connu. Car Mo√Įse √©crivit √† Mon sujet." Mais, ils √©taient trop aveugles pour Le voir. Ils Le regard√®rent en face, mais ils √©taient trop aveugles pour Le voir.

165     J'essaie d'√©tablir un parall√®le avec ce que j'ai dit ce matin, pendant quelques instants.

166     Il regardent sans savoir ce qu'ils cherchent, parce qu'il ont une fausse conception de ce qu'ils essaient de trouver. Comment sauriez-vous ce que vous aller trouver, si vous ne savez pas ce que vous chercher?

167     Comment pourriez-vous partir √† la recherche d'une citrouille, si vous n'en avez jamais vu une ou que vous n'en ayez jamais entendu parler? Comment pourriez-vous partir chercher une past√®que, si vous n'avez jamais su que cela existait et √† quoi √ßa ressemblait? Vous pourriez trouver un baquet et penser que c'est une past√®que. Vous pourriez trouver autre chose... Vous pourriez trouver un bloc et penser que c'est une past√®que. Mais vous devez savoir ce que vous chercher. Et la seule mani√®re pour vous de savoir ce que vous chercher... Si vous cherchez J√©sus, vous regarderez √† la Parole, car Il est la Parole (...).

168     Ainsi, vos p√®res ont pr√©tendu que lorsque Dieu leur envoya les proph√®tes... Mais, c'est eux qui tu√®rent les proph√®tes. "Tous ceux qui virent..." dit J√©sus, "lequel vos p√®res n'ont-il pas lapid√©? Et vous faites les oeuvres de votre p√®re." Amen! Des hommes justes, des hommes saints, des hommes sur lequel vous n'auriez rien trouv√© √† redire, et pourtant Il les appela des serpents et des d√©mons. Que cherchez-vous? Si vous cherchez une personne pieuse... Certains pensent que, parce que le Saint-Esprit agit au travers de vous, vous devriez √™tre une personne pieuse et m√™me... Ce n'est pas le Saint-Esprit. Dieu ne traite pas par l'interm√©diaire d'anges comme cela ou qui sont cens√©s l'√™tre; Dieu traite au travers des hommes.

169     La Bible dit: "Elie √©tait un homme de m√™me nature que nous." Mais vous ne pouviez pas √™tre avec lui, avant d'avoir vu J√©sus.

170     Pierre et Jean, √† la porte appel√©e la Belle... Quand ils les emmen√®rent pour avoir gu√©ri cet homme, ils virent qu'ils √©taient ignorants et sans instruction, mais ils virent aussi qu'ils avaient √©t√© avec J√©sus, parce que Sa vie se r√©fl√©chissait en eux.

171     Maintenant, cela d√©pend de ce que vous cherchez. La femme avait lu la Bible. Elle savait qu'un Messie allait venir et ce que ce Messie ferait. Et aussit√īt que J√©sus lui dit: "Apporte-moi √† boire." Elle dit: "Ce n'est pas selon nos habitudes..." Il n'√©tait qu'un homme ordinaire. Mais, s'Il s'√©tait assis l√†, portant un gros turban et toutes sortes d'ornements (comme une personne sainte), la femme aurait dit: "Eh bien, voil√† un pr√™tre." ou "Voici une sorte de rabbi" et aurait continu√© sans autre.

172     Aujourd'hui, j'ai vu un homme entrer l√† o√Ļ j'√©tais all√© manger; ce devait √™tre une sorte de pr√©dicateur, et il avait sur lui suffisamment de croix et autres... C'est bien, parfois, que ces gens portent cela... Je pense que vous devriez avoir une vie correcte, mais vous n'avez pas besoin de porter des habits d'eccl√©siastique pour prouver ce que vous √™tes. Parfois m√™me, ils boivent, se conduisent si mal, fument et tout le reste, si bien qu'ils doivent porter des habits d'eccl√©siastique pour savoir eux-m√™mes s'ils sont ministres ou pas. C'est vrai. Je vous dirai que les habits d'eccl√©siastique qu'un homme doit porter, c'est le bapt√™me du Saint-Esprit. Cela vous identifiera comme √©tant avec J√©sus.

173     Maintenant, nous voyons que cela d√©pend de ce que vous cherchez: est-ce un homme bien habill√©, bien soign√©, portant une sorte de turban? Alors, vous ne Le verrez jamais, Lui, parce qu'Il n'√©tait qu'un homme ordinaire. Dieu traite avec des homme. J√©sus √©tait un homme. Dieu √©tait dans l'homme et Il √©tait Dieu.

174     Maintenant, nous voyons que cette femme, quand elle vit ce signe myst√©rieux, c'est-√†-dire qu'Il pouvait lui r√©v√©ler ce qu'elle avait fait de mal ou ce qu'elle avait sur le coeur, cette femme sut imm√©diatement que c'√©tait le Messie. Ainsi, quand elle regarda J√©sus, elle vit le Messie - le Messie.

175     Quelles √©taient les oeuvres du Messie? Conna√ģtre les secrets du coeur. L'avez-vous bien compris? Je me demande si vous allez comprendre. Si vous Le cherchez ce soir, qu'allez-vous chercher? Il serait le M√™me. Le Messie est la Parole - la Parole. Et la Bible dit, dans H√©breux au chapitre 4, que la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une √©p√©e quelconque √† deux tranchants, p√©n√©trante jusqu'√† partager... et elle discerne les pens√©es qui sont dans le coeur. Lorsqu'elle sut que ce Messie devait √™tre cette Parole manifest√©e et qu'Il pouvait lui dire ce qui n'allait pas chez elle, elle sut que c'√©tait le Messie. Pas par la mani√®re dont Il √©tait habill√©; pas par l'√©ducation qu'Il avait - mais par le signe qu'Il lui montra - Il √©tait le Messie. Quand elle vit J√©sus, elle vit le Messie, Dieu dans un homme, comme promis pour cet √Ęge oint. Mais, savez-vous? Beaucoup dans les √Ęges dont j'ai parl√© n'ont jamais vu cela. Beaucoup ne l'ont pas vu. C'est pareil aujourd'hui.

176     Beaucoup ne reconnurent pas Mo√Įse. Beaucoup ne reconnurent pas Elie. Beaucoup ne... Ils ne les reconnurent jamais, jusqu'√† ce qu'il ne soit plus l√†. Ensuite, ils les reconnurent. L'incroyant du temps de No√© vit seulement... A quoi regardait l'incr√©dule? Je vous ai dit ce que le croyant avait vu; maintenant, voyons ce que virent les incroyants.

177     Du temps de No√©, que virent les incroyants lorsqu'ils regard√®rent? Ils virent un fanatique divaguant sur un soi-disant bateau. C'est tout ce qu'ils virent - un vieux fou avec une longue barbe blanche, qui avait perdu la t√™te et qui disait √† l'encontre de la recherche scientifique et de preuves: "Il y a de l'eau, l√†-haut."

178     Eh bien, le pauvre vieillard leur faisait piti√©. Ils le laiss√®rent de c√īt√©, disant: "Il sera bient√īt d√©clar√© fou; il a perdu l'esprit." Mais, il avait la Parole du Seigneur. Il construisit l'arche sans s'arr√™ter et Dieu montra par l√† l'√©vidence que le d√©luge √©tait sur le point d'arriver. C'√©tait un signe pour eux.

179     Ceux qui ne crurent pas l'histoire de No√© err√®rent dans les t√©n√®bres, finirent pas se noyer et re√ßurent comme tombe l'enfer.

180     Pharaon regarda une fois. Que vit-il? Que vit Pharaon? Il vit un fanatique, soi-disant proph√®te, avec beaucoup de pr√©tentions, de soi-disant d√©livrance. C'est tout ce qu'il vit: un ouvrier travaillant la boue, un esclave parmi le peuple, qui se croyait envoy√© de Dieu pour accomplir des miracles. On pensait que cet homme avait perdu... On disait de lui: "Laissez-le d√©lirer. On le d√©clarera fou dans quelques temps." Mais, il avait le AINSI DIT LE SEIGNEUR. Les croyants: Aaron, Josu√© et beaucoup d'autres virent Dieu en Mo√Įse; et les oeuvres de Dieu, Mo√Įse les fit. C'est la raison pour laquelle ils surent que Dieu √©tait en lui. Ils regard√®rent et virent Dieu en Mo√Įse.

181     L'homme riche regarda et vit exactement qui Il √©tait, mais il refusa de Le suivre, parce qu'il aimait trop les choses du monde pour suivre J√©sus. Combien d'hommes riches, de ce type, √©couteront cette bande? Vous n'avez pas toujours besoin d'√™tre riche, quant √† l'argent. Non! Vous pouvez aussi √™tre riches dans la convoitise, riches dans les plaisirs de cette vie.

182     Combien d'hommes, combien de jeunes filles, combien de jeunes gens renonceraient √† leur popularit√© de reine du sexe, ou de "Ricky" √† banjo ou √† guitare divertissant les gens avec du Rock 'N Roll ou certaines danses? Combien nombreux seraient ceux d'entre eux qui revendiqueraient les richesses de la popularit√© et refuseraient d'accepter Christ, alors qu'ils assistent √† des r√©unions et observent le main de Dieu qui agit et confirme Sa Parole! Combien... L'homme riche choisit sa d√©nomination; il pouvait vivre par elle. J√©sus fut consid√©r√© comme un fanatique par sa d√©nomination. Ainsi, il dut soit accepter ce que J√©sus disait ou... Pourquoi cet homme n'alla pas dire √† son pr√™tre: "Que puis-je faire pour avoir la Vie √Čternelle?" Il savait que le pr√™tre n'en savait rien. C'est pourquoi il vint vers J√©sus et dit: "Que puis-je faire?"
    J√©sus lui r√©pondit: "Garde les commandements."
    Il dit: "Je l'ai fait."
    Il dit: "Garde les commandements."
    Mais, il n'avait toujours pas la Vie √Čternelle et il le savait.
    Vous pouvez garder tous les commandements, sans pour autant avoir la Vie √Čternelle.

183     Ainsi, J√©sus dit: "Maintenant, si tu veux faire ce qui est juste, va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et suis-moi." C'√©tait alors trop lui demander.

184     Nous voyons qu'Il regarda et vit qui Il √©tait, mais, malgr√© cela, il refusa de l'accepter; et, lorsqu'il regarda √† nouveau, c'√©tait en enfer, lorsqu'il leva les yeux et vit Lazare dans le sein d'Abraham.

185     Pilate regarda une fois, lorsqu'on Le lui amena. Il ne L'avait jamais vu auparavant: Ses mains √©taient attach√©es; le sang coulait de Son dos; Il avait une couronne d'√©pines sur la t√™te. Pilate regarda et fut convaincu, parce qu'un homme √† cheval descendant la rue au galop, sauta √† terre, arriva en courant et lui dit: "Voici une lettre que ta femme t'envoie."

186     Il la regarda et lut: "Pilate, mon mari bien-aim√©, n'aie rien √† faire avec cet homme juste, car aujourd'hui, j'ai r√™v√© de Lui et j'ai beaucoup souffert."

187     Il trembla et ses genoux s'entrechoqu√®rent. Il dit: "Si Tu es le Fils de Dieu, si Tu es le Roi, pourquoi ne le dis-Tu pas franchement? Es-tu le Roi d'Isra√ęl?"
    J√©sus r√©pondit: "Tu l'as dit."
    Il dit: "Dis-nous la v√©rit√©."
    Il r√©pondit: "C'est dans ce but que Je suis n√©." Et Pilate s'√©merveilla. Mais tout le monde suppliait et pleurait √† ses pieds. Il dit: "J'ai le pouvoir de te tuer ou de te rel√Ęcher."
    J√©sus lui dit: "Tu n'aurais aucun pouvoir, s'il ne t'avait √©t√© donn√© par Mon P√®re."

188     Oui, Monsieur; il √©tait convaincu qu'Il √©tait plus qu'un homme. Il √©tait enti√®rement convaincu que c'√©tait plus qu'un homme. Vraiment. Mais alors? Sa politique et sa popularit√© √©taient en trop grandes... aussi, il Le repoussa. Sa popularit√© √©tait trop grande. La politique - sa position dans la vie √©tait trop importante pour lui permettre d'accepter ce fanatique.

189     Je me demande combien de Pilate √©couteront ceci? Votre position dans une certaine d√©nomination sera trop importante pour que vous puissiez accepter le r√©el Seigneur J√©sus, dans Sa position aujourd'hui.

190     Le soldat romain au pied de la Croix regarda J√©sus. Apr√®s que la terre eut un soubresaut nerveux - une secousse telle que les rochers se d√©tach√®rent de la montagne - le soleil se coucha au milieu du jour et ce fut l'obscurit√©; les √©toiles ne brill√®rent plus. Des rochers jaillirent de la terre et il y eut un tremblement de terre; le zig-zag des √©clairs traversa les cieux et le voile du temple se d√©chira de haut en bas. Les gens se mirent √† courir et √† crier; ils ne savaient pas ce qui √©tait arriv√©. Ce soldat romain, qui avait aid√© √† Le clouer l√† et qui avait enfonc√© l'√©p√©e dans Son coeur, regarda, mais c'√©tait trop tard. Il regarda et crut, mais c'√©tait trop tard pour croire. Ce qu'il avait fait avait scell√© son destin. Il avait fait passer la lance au travers du coeur du Sauveur. C'√©tait trop tard.

191     Je me demande combien de Romains aujourd'hui ont fait la m√™me chose et le feront encore. Un jour, vous regarderez peut-√™tre, mais ce sera trop tard.

192     Beaucoup aujourd'hui viendront ce jour-l√† et seront comme lui. Pourtant, ils l'ont su.

193     Fr√®re Wood, hier... (Je dis ceci parce que c'est dans ce message). √Ä la compagnie Slider, un catholique romain √©tait l√†. Fr√®re Wood partit chercher du b√©ton pour l'√©glise et quand il lui dit √† quoi il le destinait, le catholique romain ajouta: "Est-ce pour fr√®re Branham?"
    "Oui."
    Il dit: "Je sais une chose: quand il prie, Dieu r√©pond."

194     Alors, je me demande quand une personne sait cela et voit l'√Čvangile v√©ritablement confirm√© - pas moi, mais quiconque repr√©sentant Christ - c'est de la Parole que nous parlons et non de l'homme...

195     Ce que j'essaie de dire, c'est ceci: ils voient la Parole clairement confirm√©e comme ce fut le cas pour Pilate, le soldat romain et les autres; mais vont-ils attendre jusqu'√† ce qu'il soit trop tard pour faire quelque chose? Cet homme aurait mieux fait de retourner la lance de son c√īt√©. Les portes se fermeront comme ce fut le cas du temps de No√©; alors, ce sera trop tard.

196     Vous vous r√©veillerez peut-√™tre un matin et vous direz: "Je veux sortir de cette salet√©." N'attendez pas trop longtemps, vous feriez mieux de regarder maintenant et de vivre!

197     Luther d√©tourna ses regards du catholicisme. Que vit-il? Une Colonne de Feu. Il vit une √©glise ind√©pendante.

198     Wesley d√©tourna ses regards de l'anglicanisme et vit la m√™me chose. La Pentec√īte d√©tourna les regards de toutes les d√©nominations. Qu'est-elle devenue? Un grand peuple puissant.

199     Que fit chacune de ces √©glises? Lorsque les g√©n√©rations suivantes d√©tourn√®rent leurs regards et virent ce que les fondateurs Luther, Wesley et les autres avaient fait et commenc√©, que leurs enfants regard√®rent en arri√®re d'o√Ļ ils √©taient sortis - de la d√©nomination - ils reconduisirent ces gens dans le g√Ęchis-m√™me d'o√Ļ ils √©taient sortis.

200     √Ä quoi regardez-vous? Les fondateurs regard√®rent juste, au Oint de Dieu, mais ceux qui les suivirent regard√®rent en arri√®re √† la chose dont les fondateurs √©taient sortis et ils firent exactement ce contre quoi les fondateurs combattaient.

201     Vous savez, je dois me d√©p√™cher, car ensuite j'aurai une ligne de pri√®re et je sais que beaucoup de vous doivent prendre la route.

202     Un jour, je regardai. Je vis la Parole faite chair. Je vis l'Alpha et l'Om√©ga. Je n'en vis jamais trois, quatre ou cinq; j'en vis Un. Je Le vis en tant que mon Sauveur. Je le vis - la Parole. Je le vis, Lui - la Lumi√®re. Je Le vis - le Dieu Tout-Puissant. Je vis Dieu en Lui. Je vis la Colonne de Feu. Je Le vis exactement tel que la Bible Le d√©crivait. Je vis qu'Il √©tait l'Alpha et l'Om√©ga; qu'Il √©tait la Colonne de Feu; qu'Il √©tait le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Je vis que la Colonne de Feu dit √† Jean que Sa pr√©sence continuelle... Comme Il l'a dit √† Jean: "Sa pr√©sence continuelle ne vous quittera jamais."
    Fr√®res, ma pens√©e ce soir... Chantez ce cantique:
Regarde et vis, mon frère, vis.
Regarde maintenant à Jésus et vis;
Car c'est enregistré dans Sa Parole, Alléluia!
Il faut seulement que tu regardes et vives.

203     Regardez! Que voyez-vous? Voyez-vous la d√©livrance? Voyez-vous ce qu'Il est? Regardez la Parole et voyez ce qu'Il √©tait, puis regardez la m√™me Parole et voyez qu'Il est le m√™me aujourd'hui qu'Il √©tait alors. J√©sus est l'antitype du serpent d'airain qui avait √©t√© √©lev√© dans le d√©sert... pour la m√™me cause, le p√©ch√© et la maladie.

204     Un jour, Judas regarda et √† ce moment-l√† (apr√®s L'avoir vraiment bien regard√©)... Auparavant, il avait regard√© seulement √† la tr√©sorerie (√† la cagnotte qu'ils avaient); mais un jour, lorsqu'il regarda et vit J√©sus, savez-vous ce qu'il vit? Il vit qu'il √©tait coupable. Il vit qu'il ne m√©ritait pas de vivre et il se pendit.

205     Un matin, l'un des plus grands de toute l'histoire (je dis ceci pour terminer), quelque chose arriva √† J√©ruralem: tout √† coup, une bande de soldats descendit vers la prison. Je peux entendre le cliquetis des cha√ģnes; je peux entendre le bruit de la lance qu'on tra√ģne dans la rue.
    "Qui est l√†-dedans?" "Barabbas." Il est pr√™t √† mourir. C'est un voleur, un homme de rien... un voleur, un meurtrier. Il va mourir.
    Alors, il dit: "Eh bien, tout est fini pour moi. Je vais √™tre ex√©cut√©, ce matin."
    Tout √† coup, le garde ouvre la porte: "Sors, Barabbas."
    Il sortit et dit: "Eh bien, je pense que c'est la fin."
    L'autre dit: "Barabbas, tu es absolument libre." "Quoi? Je suis quoi? Je suis absolument libre?"
    "Tu es libre", ai-je dit.
    Il dit: "Comment puis-je √™tre libre?"
    Il dit: "Viens ici, Barabbas, regarde l√†-haut. Tu vois cet Homme qui est en train de mourir l√†-bas? Il a pris ta place."

206     Je me demande si, ce soir, nous pourrions tous regarder et voir ce que vit Barabbas? Quelqu'un prenant notre place: "Il fut bless√© pour nos p√©ch√©s, bris√© pour nos iniquit√©s; le ch√Ętiment qui nous donne la paix est tomb√© sur Lui et c'est par Ses meurtrissures que je suis gu√©ri, que vous √™tes gu√©ris." Je me demande si nous, les coupables, qui devrions √™tre malades, pouvons voir en Lui notre d√©livrance?

207     Vous qui devriez aller en enfer, voyez en Lui votre libert√©, votre laissez-passer pour le ciel. Je me demande si vous pouvez voir ce que vit Barabbas ce jour-l√†. J√©sus dit: "Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez."

208     √Ē √Čglise, alors s'Il a dit: "Vous Me verrez", c'est la preuve que vous pouvez de nouveau regarder. "Vous Me verrez, car Je serai avec vous et m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde."

209     Comment le voyez-vous? Dans la Parole. Il est la Parole. Regardez la Parole et voyez ce qu'est la promesse, car Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.

210     Ce qu'Il √©tait quand Il marcha en Galil√©e, Il l'est aussi ce soir √† Jeffersonville et au Branham Tabernacle.

211     Que cherchez-vous en regardant? Un fondateur? Un homme de d√©nomination? Vous ne verrez jamais cela en J√©sus. Regardez-vous pour voir quelqu'un ayant l'apparence d'un pr√™tre? Vous ne le verrez jamais en J√©sus. Non. Comment voyez-vous J√©sus? Par la Parole de Dieu rendue manifeste, parce qu'Il √©tait la Parole de Dieu manifest√©e. Ce qu'Il √©tait alors, Il l'est ce soir et Il le sera toujours. Inclinons nos t√™tes un instant. Je veux en rester l√† ce soir.

212     Seigneur J√©sus, je Te prie de me laisser d√©tourner les regards des soucis de la vie. Seigneur, je sais que nous ne sommes que des gens ordinaires, sans instruction. Nous ne poss√©dons pas beaucoup des biens de ce monde, mais nous T'aimons, Seigneur. Et je parle pour ces gens. Ils ne resteraient pas assis dans un endroit comme celui-ci, serr√©s, √©cras√©s par la foule, ayant trop chaud ou gelant de froid, oblig√©s de rester debout, venus avec leurs enfants et ceux qui sont malades et afflig√©s, s'ils venaient ici pour voir autre chose que Toi.

213     Ces gens, Seigneur, ne viendraient jamais voir un homme. Il y a quantit√© d'hommes dans la rue; ils se ressemblent tous; mais ils viendraient pour voir cet Homme - cet Homme de Dieu, ce J√©sus de Nazareth en chair, √©tant Dieu.

214     Maintenant, P√®re, Tu nous as dit: "Encore un peu de temps et que le monde ne Te verrait plus." Peu importe combien ils Le regardent, ils ne Le verront jamais. Mais Tu as dit: "Mais vous, vous Me verrez, (les v√©ritables croyants), parce que Je serai avec vous et m√™me en vous jusqu'√† la fin du monde." Tu nous as promis que si nous regardions, nous verrions. Et je Te prie, ce soir, d'accomplir √† nouveau cette √Čcriture pour nous, afin que nous puissions regarder et voir J√©sus se faire conna√ģtre √† nous de la m√™me mani√®re qu'Il l'a toujours fait, soit en accomplissant Sa Parole.

215     Dor√©navant, Seigneur... J'ai fait une d√©claration tout √† l'heure, et c'est vraiment d'un coeur sinc√®re que j'ai parl√© au sujet des "Pulls" et Tu m'as dit... Maintenant, aussi myst√©rieux que cela puissent para√ģtre, si seulement nous pouvions pincer notre conscience int√©rieure et voir que ces choses ne pourraient pas √™tre pr√©dites parfaitement comme elles le sont, √† moins de venir de Dieu.

216     Comment pourrions-nous voir cette premi√®re chose arriver? Comment la deuxi√®me pourrait-elle arriver? Comment la troisi√®me pourrait-elle arriver? Comment aurions-nous pu, des mois avant que √ßa se produise, dire ce qui arriverait √† Tucson et que cela ouvrirait les sept Sceaux, d√©voilerait les myst√®res et r√©v√®lerait les choses tenues cach√©es par Dieu depuis le commencement, et voir cela √† la fois d√©clar√©, attest√© et prouv√© scientifiquement?

217     Seigneur, Tu es notre refuge et notre force. Tu es tout ce que nous avons. Et je Te remercie, Seigneur, de ce que je suis une partie de Ta grande √©conomie. Je Te remercie de ce que je suis un membre de Ton Corps, de m√™me que beaucoup ici - beaucoup dans le monde, dans diff√©rentes √©glises, sont membres de ce corps mystique de Christ.

218     Chaque fois que nous regardons, nous Le voyons; nous Le voyons quand les oiseaux chantent; nous Le voyons quand le soleil se l√®ve ou quand il se couche; nous L'entendons dans un cantique; nous Le regardons dans Son peuple; nous Le voyons confirmer Sa Parole. √Ē Seigneur, Tu es notre Dieu. Nous T'invoqueront d√®s le matin, Tu es notre P√®re mis√©ricordieux. Pardonne-nous nos fautes.

219     Seigneur, nous sommes √† la fin des temps. Je sais que les porte vont bient√īt se fermer - l'ultime occasion... et pendant qu'il fait encore jour et que je peux encore aller dans certains de ces endroits, Seigneur, aide-moi √† y aller.

220     Je deviens vieux; donne-moi la force, renouvelle ma jeunesse, Seigneur. Aide-moi, afin que je puisse faire quelque chose l√†-bas maintenant, alors que j'attends ce grand moment qui doit venir et qui va venir. Aide-moi, Seigneur, alors que je vais √† l'ext√©rieur, afin que je puisse, d'une fa√ßon ou d'une autre, attraper cette derni√®re semence pr√©destin√©e qui ram√®nera le Seigneur J√©sus. Aide-moi, √ī Dieu!

221     Et si je pose une fondation qu'un autre va utiliser, permets, Seigneur, que cela arrive bient√īt, afin que la Parole puisse √™tre accomplie. Le d√©sir de nos coeurs, c'est de voir Ta Parole accomplie. Nous T'aimons. Nous Te croyons. Au milieu d'une g√©n√©ration d'incr√©dules qui doutent comme nous le voyons aujourd'hui, Seigneur Dieu, nous continuons √† croire que Ta Parole ne faillira jamais. Nous croyons que les cieux et la terre passeront, mais qu'Elle ne faillira jamais. Nous prenons position r√©solument pour cela.

222     Maintenant, P√®re, dans ce petit groupe qui attend, il y a beaucoup de malades et il y en a peut-√™tre un ici qui n'est pas sauv√© ou certains qui ont √©t√© sauv√©s, mais n'ont pas encore √©t√© remplis du Saint-Esprit. Seigneur Dieu, puisses-Tu Te manifester selon la promesse de Ta Parole, afin que les gens en regardant voient J√©sus, puis s'humilient et Lui donnent leur coeur. Puissent les malades regarder et voir qu'il est impossible que quelque chose d'autre fasse cela, √† part Dieu; parce que c'est Sa Parole promise. Puisse ce que nous avons dit aujourd'hui, dans les deux messages, √™tre maintenant confirm√©.

223     Tout est entre Tes mains, Seigneur. Je suis entre Tes mains et l'assembl√©e l'est aussi. Oeuvre √† travers nous, Seigneur, afin que Ton grand Nom soit honor√©. √Ē √Čternel, accorde ceci pour la gloire de Dieu. Amen!

224     Je sais qu'il fait chaud; je veux essayer maintenant de prier pour les malades. Si vous pouvez me donner 15 √† 20 minutes... Je ne sais pas combien de cartes ont √©t√© distribu√©es, mais nous allons simplement commencer √† prier pour les malades.

225     Billy m'a dit qu'il avait distribu√©... Tr√®s bien! Commen√ßons √†... Il a dit qu'il avait distribu√© les num√©ros allant de 1 √† 100. Combien ici ont une carte de pri√®re? Levez la main. Des cartes de pri√®re? Cela en fait passablement, mais nous essayerons d'en prendre le plus possible. Maintenant, nous ne pouvons pas avoir le discernement pour eux tous, vous savez; c'est pourquoi nous prierons simplement et chacun... Combien ici n'ont pas de carte de pri√®re, bien qu'ils soient malades? Levez la main. Oh, il y en a beaucoup.

226     Maintenant, regardez. Qu'est-ce? Je sais que nous sommes peut-√™tre un peu en retard sur le programme, d'une quinzaine de minutes, mais j'aimerais dire ceci. Cela peut repr√©senter la diff√©rence entre passer l'√©ternit√© au ciel ou en enfer. Voyez-vous? Regardez, soyez respectueux; observez une minute; √©coutez la Parole et voyez s'Il est toujours Christ. Maintenant, chaque personne ici me conna√ģt probablement, mais il y en a beaucoup que je ne connais pas, parce que je ne reste pas ici assez longtemps pour faire votre connaissance et beaucoup d'entre vous viennent de l'ext√©rieur. Combien sont de l'ext√©rieur? Levez la main. Voyez-vous?
    L'autre jour, j'ai demand√© √† quelqu'un en ville: "Vous arrive-t-il de venir ici?"
    Il r√©pondit: "C'est inutile que nous venions; il y en a tellement qui viennent de l'ext√©rieur que nous ne pouvons pas entrer."
    Bon! Nous arrangerons quelque chose pour qu'ils puissent entrer. Venez de toute mani√®re. Remarquez qu'ils ont eu leur chance avant vous.

227     Maintenant, souvenez-vous, je suis simplement votre fr√®re. Je suis s√Ľr que vous comprenez. Je suis un homme; Lui est Dieu. Mais Dieu peut oeuvrer - et Il l'a toujours fait ainsi - au travers d'hommes seulement. Regardez ce soir, pas √† moi ou √† quiconque d'autre, regardez √† J√©sus-Christ. Regardez ce soir √† l'√Čcriture, √† ce qu'Elle a promis. Combien... Je peux vous donner toutes sortes de passages de l'√Čcriture, mais combien croiront simplement H√©breux 13:8? "J√©sus-Christ est le m√™me hier..." Et combien croient Jean 14:12? "Vous ferez aussi les oeuvres que Je fais." Combien croient qu'Il a promis que dans les derniers jours - juste avant Sa venue - les pens√©es du coeur seraient √† nouveau discern√©es comme elles le furent par Lui? Vous le savez tous. Tr√®s bien. Des centaines de passages de l'√Čcriture le confirment. Nous le savons.

228     Maintenant, ne regardez pas pour voir un pr√©dicateur; ne regardez pas pour voir un pasteur. Regardez pour voir J√©sus. Ne voyez pas l'homme; voyez J√©sus. Quand vous regardez, voyez-Le. Si je pouvais vous aider, je le ferais; mais, je ne le peux pas. Je ne peux pas vous aider; je suis simplement votre fr√®re, mais Lui, Il est votre Seigneur. Regardez √† Lui et croyez.

229     Tr√®s bien. Maintenant, commen√ßons par la carte de pri√®re num√©ro... Eh bien, commen√ßons avec le num√©ro 1. Combien... le num√©ro 1. Qui a la carte de pri√®re num√©ro 1. Levez la main. O√Ļ est-elle? Vous voulez dire que vous √™tes... Oh, excusez-moi. Tr√®s bien, num√©ro 1.

230     Venez ici, Madame, De quel c√īt√© allez-vous les amener? De ce c√īt√©? Tr√®s bien, venez ici, si vous pouvez marcher. Si on appelle quelqu'un et que cette personne soit handicap√©e, quelqu'un aidera √† la conduire ici.

231     Num√©ro 1, num√©ro 2. Qui a la carte num√©ro 2? Levez la main. Rapidement si possible. Num√©ro 2? O√Ļ est-elle? Je ne la vois pas. O√Ļ? Pardon, je ne peux pas... Par ici, Madame. Num√©ro 3. Levez-vous ou... c'est juste, num√©ro 3. Num√©ro 4. La carte de pri√®re num√©ro 4. Voulez-vous levez la main? O√Ļ est-elle? Je ne la vois pas? La carte de pri√®re num√©ro 4. Que dites-vous? Num√©ro 4? Num√©ro 5? Qui a la num√©ro 5? Voulez-vous levez la main? Je ne la vois pas. Num√©ro 5. Num√©ro 6. Num√©ro 6. Rapidement, tr√®s rapidement. Num√©ro 6. Tr√®s bien. 7... 7. Tr√®s bien. C'est juste. 8? 8, maintenant tr√®s rapidement; levez-vous tr√®s rapidement. Tr√®s bien. 8. Tr√®s bien, Monsieur. 9? 9? O√Ļ est-elle? Num√©ro 9?. Tr√®s bien. Num√©ro 10, 10. Tr√®s bien, 10. Par ici: 10, 11, 12, 13, 14, 15. Je ne vais pas en appeler trop afin que vous... Voyez-vous, la raison pour laquelle nous faisons ceci - ce n'est qu'une carte portant un num√©ro, voyez-vous... Vous venez simplement par ce num√©ro - c'est pour les garder align√©s. La carte de pri√®re num√©ro 15. Tr√®s bien. 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25. Qu'ils viennent maintenant se mettre en ligne: 25. Vous formez ainsi une ligne. Maintenant, levez-vous simplement √† l'appel de votre num√©ro. C'est juste. Ne venez pas tous d'une fois. Faites le tour de l'autre c√īt√©, s'il vous pla√ģt, si vous √™tes dans cette direction et venez. Maintenant, 20... Combien en avons-nous appel√©s? 25? Tr√®s bien. Arr√™tons-nous une minute √† 25. Tr√®s bien. Maintenant, si vous ne voulez pas rester debout trop longtemps, quand vous voyez la ligne diminuer, alors allez vous mettre derri√®re eux, 25, 26, 27. Attendez simplement jusqu'√† ce que la ligne diminue; de cette mani√®re, chacun n'aura pas √† rester debout trop longtemps. Maintenant, inclinons nos t√™tes.

232     Oh, mes amis, maintenant quoi? Maintenant, o√Ļ en sommes-nous? Nous sommes √† la fin. Nous sommes arriv√©s au temps o√Ļ quelque chose doit s'accomplir. Il y a un choix √† faire. Dieu doit √™tre trouv√© vrai ou faux.

233     Aujourd'hui, j'ai pr√™ch√© deux sermons incisifs, essayant de vous dire qui Il est; essayant de vous dire que le temps est bient√īt fini - ce qu'Il est; ce qu'Il √©tait. Et maintenant, quand nous regardons ce soir, regardons √† Lui.

234     Que chaque personne, au Nom de J√©sus-Christ... Restez √† votre place; ne bougez pas. Restez bien tranquilles jusqu'√† ce que vous soyez appel√©s. Que les petits enfants... Maintenant, si √©ventuellement, je dis: "Inclinez vos t√™tes", fais-le rapidement, mon petit chou, parce que des choses mauvaises, telles que le cancer et les maladies partent, vont parmi les gens et rentrent dans d'autres. Que tous ceux qui le croient et qui savent que c'est l'√Čcriture disent: "Amen!"

235     Nous voyons dans la Bible que les mauvais esprits all√®rent de l'un √† l'autre quand ils furent chass√©s et essay√®rent de trouver une place. Et combien de fois avons-nous vu dans les r√©unions... Des gens viennent aux r√©unions en parfaite sant√©; ils s'assoient l√†, critiquent et, un jour ou deux plus tard, se retrouvent totalement aveugles, frapp√©s d'un cancer ou paralys√©s (voyez-vous?) parce qu'ils √©taient des incroyants. Je ne suis pas responsable pour eux, seulement pour les croyants.

236     Beaucoup sont dans des institutions depuis de nombreuses ann√©es et y sont toujours. Certains sont morts pour avoir √©t√© simplement arrogants et incr√©dules. Il n'y a maintenant pas de place pour un incroyant. Il n'y a de la place que pour les croyants. Ayez foi en Dieu!

237     P√®re C√©leste, maintenant, la r√©union T'appartient. Elle T'a toujours appartenu. Je peux parler de Ta Parole, mais, d√®s cet instant, je ne peux plus parler. Tu es Celui qui parle, Seigneur. Que l'on sache que, ce que ton serviteur a dit, est la V√©rit√©. Beaucoup ici... Peut-√™tre que beaucoup sont malades et ne seront m√™me pas dans la ligne, mais Tu es toujours ici, Seigneur. Tu peux gu√©rir l√†-bas, de m√™me que partout ailleurs. Que Ta Parole soit manifest√©e; je Te le demande au Nom de J√©sus. Amen.

238     Maintenant, pourrais-je obtenir toute votre attention pendant quelques instants? Je veux parcourir des yeux cette ligne de pri√®re... Je ne crois vraiment pas que je connaisse une seule personne! Vous, dans la ligne de pri√®re, √™tes-vous tous des √©trangers pour moi, sachant que je ne vous connais pas? Levez la main, si c'est le cas. C'est bien ainsi! Combien dans l'auditoire savent que je ne sais rien √† leur sujet? Levez la main - dans l'auditoire. Assur√©ment! Je ne connais pas le 95% des gens. C'est vrai.

239     Voici une dame; je ne l'ai jamais vue de ma vie. Elle m'est totalement √©trang√®re. Maintenant, il se peut qu'elle soit ici √† cause de la maladie; il se peut qu'elle soit ici... Peut-√™tre, a-t-elle fait quelque chose... Peut-√™tre, est-elle ici √† cause de probl√®mes financiers. Peut-√™tre s'agit-il de probl√®mes familiaux; peut-√™tre est-elle ici pour quelqu'un d'autre, je ne sais pas. Je n'ai aucune id√©e. Mais voici exactement la m√™me image que dans Saint Jean, au chapitre 4: un homme et une femme se rencontrent pour la premi√®re fois. Et sans doute, la jeune femme qui rencontra J√©sus... Il √©tait beaucoup plus √Ęg√© qu'elle, parce qu'on disait qu'Il paraissait avoir 50 ans ou plus et elle, √©tait probablement une jeune et belle jeune femme venue au puits - ce n'√©tait qu'une jeune fille.

240     Et ici, ce soir, de nouveau, deux personnes se rencontrent, jeune et √Ęg√©e, sans se conna√ģtre. Elle est l√†. Il y a une raison qui fait qu'elle est l√†. Je ne sais pas, elle est peut-√™tre l√† comme imposteur. Elle est peut-√™tre l√† pour dire quelque chose qui n'est pas, pour voir ce qui va arriver. Si c'est le cas, observez ce qui va arriver.

241     Je ne connais pas cette dame; je ne l'ai jamais vue. Elle a lev√© la main, il y a quelques instants pour dire que j'√©tais un √©tranger pour elle et je l√®ve la main pour attester qu'elle m'est √©trang√®re; je ne l'ai jamais vue. Bien, si je... en tant qu'homme, je devrais dire: "Madame, qu'avez-vous? Que faites-vous ici, que voulez-vous?"

242     Elle dirait alors: "Monsieur Branham, je suis ici parce que je souffre d'un cancer; je souffre de tuberculose, je souffre d'une tumeur; ou je n'ai plus d'argent; mon mari m'a quitt√©e; ou je ne suis pas mari√©e et mon ami a fait..."

243     Elle devrait me le dire. "Eh bien", dirais-je, "je vais prier pour vous, vous imposer les mains et dire: Seigneur Dieu, donne √† cette femme ce qu'elle d√©sire. Amen. J√©sus le fait." Puis, la laisser partir. Eh bien, je pense que si elle croyait cela, elle gu√©rirait. C'est bien, cela a √©t√© mon minist√®re pendant de nombreuses ann√©es.

244     Mais, Il a promis que, dans les derniers jours, Dieu habiterait √† nouveau dans un corps humain, √† l'exemple de l'Ange qui vint juste avant que Sodome soit br√Ľl√©e. Il s'assit le dos tourn√© √† la tente dans laquelle se trouvait Sarah et dit √† Abraham ce qu'elle pensait dans la tente - Dieu dans une chair humaine portant des habits humains. Et c'est seulement ainsi que Dieu peut agir aujourd'hui; c'est quand Il entre dans votre chair. Voyez-vous? Montrant que Dieu serait manifest√© dans une chair humaine. J√©sus a dit: "Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de m√™me √† la venue du Fils de l'homme."

245     Nous avons le messager, Billy Graham et les autres, l√†-bas dans Sodome, mais l'√Čglise √©lue a re√ßu le Message et un Messager. Maintenant, si cette dame... Si le Saint-Esprit (je ne dis pas qu'Il le fera) mais s'Il le fait et venait me dire la raison pour laquelle vous √™tes ici ou ce que vous voulez ou quelque chose que vous avez fait ou quelque chose que vous √™tes sur le point de faire, eh bien, vous sauriez que cela viendrait d'une source surnaturelle, parce que nous nous tenons simplement debout ici. Ce serait juste, n'est-ce pas?

246     Alors, vous sauriez que cela devrait venir d'une force surnaturelle. Si la Bible dit que J√©sus a fait la m√™me chose et a promis de le faire √† nouveau dans les derniers jours, vous croiriez alors que c'est Lui. Combien croiraient aussi cela? Alors vous verriez J√©sus. Vous verriez Sa Parole. Maintenant, vous dites: "Est-Il la Parole?" La Bible d√©clare qu'Il est la Parole. Et la Bible dit que la Parole discerne les pens√©es qui sont dans le coeur. Est-ce vrai? Alors ce sera la Parole prononc√©e √† travers une bouche humaine, discernant les pens√©es. Maintenant, je ne peux pas le faire, je n'ai aucun moyen de le faire, voyez-vous; parce que je ne la connais pas, mais, Lui, la conna√ģt et Il est la Parole.

247     Et Lui est Celui qui peut prendre nos deux esprits, comme la femme au puits et Lui, et m√©langer cela, puis partir, et me montrer la raison pour laquelle elle est ici, ce qu'elle a fait ou ce qu'elle d√©sire, etc. Alors, je peux le prononcer et le dire; ensuite, cela d√©pend d'elle.

248     Vous direz peut-√™tre: "fr√®re Branham, pouvez-vous la gu√©rir?" Non, non! Je ne le peux pas. Il l'a d√©j√† fait: "Par Ses meurtrissures, nous avons √©t√© gu√©ris." Mais c'est simplement pour √©lever sa foi, lui faisant ainsi savoir que s'Il sait ce qu'elle √©tait et ce qu'elle veut, Il sait aussi comment le donner et ce que vous serez ensuite. Est-ce vrai? Maintenant, tout le monde croit cela.

249     Soyez tr√®s respectueux et vous, l√†-bas, qui n'avez pas de carte de pri√®re, priez. Souvenez-vous que J√©sus traversa un groupe de gens, un jour, et qu'une femme toucha Son v√™tement. Il se retourna et dit: "Qui m'a touch√©?" Et Il parcourut des yeux toute l'assembl√©e jusqu'√† ce qu'Il la trouve; Il lui dit alors qu'elle avait une perte de sang, et elle s'arr√™ta √† ce moment-l√†. Voyez-vous?

250     La Bible dit qu'Il est maintenant un souverain Sacrificateur qui peut √™tre √©mu par nos infirmit√©s. Est-ce vrai? Je regarde maintenant fr√®re Roy, qui est assis l√†, √† c√īt√© de sa femme. R√©cemment, cet homme se trouvait l√†, alors que je pr√™chais (de m√™me qu'une fois Paul pr√™cha toute la nuit...) et cet homme tomba mort dans l'auditoire et le Saint-Esprit le ramena √† la vie. Il est un t√©moin que J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.

251     Combien n'ont jamais vu fr√®re Way et voudraient le voir? Levez la main, vous qui ne l'avez jamais vu. Fr√®re Way, voudriez-vous vous lever? Voici l'homme; il tomba mort √† peu pr√®s √† l'endroit o√Ļ il se trouve maintenant. Voici son √©pouse, une infirmi√®re dipl√īm√©e. On ne pouvait plus percevoir son pouls, ses yeux √©taient r√©vuls√©s et son visage √©tait noir - une crise cardiaque.

252     Le docteur lui avait dit qu'il avait une maladie de coeur. J'avais d√©couvert cela auparavant, gr√Ęce au discernement. Il n'y a pas longtemps, je lui dit qu'il avait une maladie de coeur. Et tout √† coup, son coeur s'arr√™ta; il tomba et resta √©tendu l√†, r√©ellement mort. Cela fait environ six ou huit fois que j'ai vu le Seigneur J√©sus ressusciter les morts.

253     Je L'ai vu le faire et Il peut le faire ce soir. Maintenant, je prends chaque esprit ici sous mon contr√īle pour la gloire de Dieu, au Nom de J√©sus-Christ. Soyez respectueux, observez. Je veux vous parler, Madame. J'ai pr√™ch√©, voyez-vous, simplement pour capter votre esprit, c'est exactement ce que je fais.

254     Il y a quelque chose en vous qui est vivant, sinon vous ne tiendriez pas l√†. Vous seriez simplement une forme morte, √©tendue et vous n'auriez pas de vie en vous. Mais, √©tant donn√© qu'il y a une vie dans cette chair, elle vous contr√īle. Et maintenant, m√™me vos pens√©es, ce que vous pensez, les paroles que vous prononcez et tout le reste, c'est de cela que vous vivez. C'est ce que vous √™tes, ce sont vos paroles, vos pens√©es et ce que vous √™tes.

255     Maintenant, nous sommes ici des croyants. Le Saint-Esprit... Comme J√©sus dit √† la femme: "Apporte-moi √† boire." Quand elle le Lui apporta... elle dit: "Mais, Tu ne devrais pas me demander cela. Je suis une Samaritaine et Toi, Tu es un Juif. Nous n'avons pas de relation entre nous; nous ne nous parlons pas." Maintenant, bien s√Ľr, nous sommes tous les deux des Gentils. Et alors que nous sommes ici, nous croyons en Dieu. Maintenant, si Son Esprit vient sur moi et m'accorde un don et peut vous dire ce qui... alors vous saurez si c'est juste ou pas, parce que vous l'aurez v√©cu; alors vous aurez un don pour le croire. Et si vous croyez cela et qu'Il vous dise ce que c'est, alors ce sera enti√®rement termin√© et cela marchera pour chacun ici.

256     Maintenant, que tous soient tr√®s respectueux. La dame souffre de quelque chose qui ne va pas dans sa gorge... C'est une affection de la gorge. Si c'est juste, levez la main. Or, je ne l'ai jamais vue de ma vie. C'est vrai. C'est pour cela qu'elle est ici, c'est afin que je prie pour sa gorge. Maintenant, √† l'instant o√Ļ je l'ai dit (ou juste avant), elle sut que quelque chose √©tait pr√®s... Quelque chose s'est approch√© √† ce moment-l√†. Vous pouviez voir l'√©motion sur elle, un sentiment tr√®s doux...

257     La Lumi√®re que vous voyez sur cette photographie... O√Ļ √™tes-vous Georges? La Lumi√®re qui √©tait sur la photographie se trouve au-dessus de cette femme, en ce moment-m√™me. Voyez-vous? C'est une autre dimension. Elle est croyante, pas une soi-disante croyante; c'est une croyante. Maintenant, √©tant donn√© que vous √™tes croyante, croyez-vous que je sois Son serviteur et proph√®te? Vous devez √™tre une croyante pour le savoir. Croyez-vous qu'Il puisse vous dire d'autres choses que vous avez sur le coeur? Tr√®s bien. Voici quelque chose que vous avez sur le coeur: c'est quelqu'un pour qui vous priez... un enfant. Croyez-vous qu'Il puisse me dire ce qui ne va pas chez lui?

258     Il a un virus. Est-ce vrai? Croyez-vous que Dieu puisse me dire qui vous √™tes? Vous √™tes Madame Walker. Vous n'√™tes pas d'ici; vous venez du sud, de la G√©orgie. Retournez √† la maison gu√©rie. J√©sus-Christ vous a gu√©rie... Votre enfant... ne soyez plus inqui√®te, c'est termin√©. Que Dieu vous b√©nisse, soeur.

259     Bonjour. Maintenant, voici une autre dame. Je ne la connais pas, je ne l'ai jamais vue. Ce n'est qu'une femme qui est l√†. Maintenant, regardez. Je pr√™che depuis huit heures environ et il est maintenant dix heures. Cela fait deux heures que je suis ici. Ce seul discernement m'a affaibli plus que deux heures de pr√©dication. Voyez-vous, c'est... Vous dites: "Vous voulez dire..." Oh oui! Lorsque cette femme toucha le bord de Son v√™tement, Il dit: "Je sens que de la vertu est sortie de Moi" - de la force. Est-ce vrai? C'est ce que cela provoque.

260     Maintenant, voici une femme que je n'ai jamais vue. Billy est all√© l√†-bas (si vous avez remarqu√© quelque chose), et a pris ce gar√ßon que nous avons ici avec nous, Georges. Il est baptiste. Je veux qu'il voie que ce dont nous parlons vient de Dieu. Son p√®re, sa famille, sont braves. Ils sont au Mexique comme missionnaires. Il est brave. Et son p√®re est aussi malade. J'attends simplement qu'il vienne. Maintenant, Georges, observe attentivement. Cette dame, je ne la connais pas; je ne l'ai jamais vue. Je suppose que nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Nous ne nous connaissons pas. Mais le Saint-Esprit, la douceur de J√©sus est pr√©sente; nous en t√©moignons tous.

261     Maintenant, si le Seigneur J√©sus me r√©v√®le quelque chose √† votre sujet... Si je pouvais vous gu√©rir, je le ferais, mais je ne peux pas le faire, je ne peux pas faire ce qu'Il a d√©j√† fait. Seulement, s'Il √©tait ici debout, ce soir, portant ce complet qu'Il m'a donn√©... et bien, Il ne pourrait pas vous gu√©rir, parce qu'Il l'a d√©j√† fait. "Par Ses meurtrissures nous avons √©t√© gu√©ris." Mais la seule chose qu'Il ferait serait de Se d√©clarer Lui-M√™me, selon la Parole qu'Il a promise, et ainsi vous pourriez voir qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Il a promis de le faire.

262     Maintenant, s'Il m'utilise pour vous dire la raison pour laquelle vous √™tes ici, mettriez-vous en action votre foi en Lui pour croire que vous recevrez la chose pour laquelle vous √™tes ici? De tout votre coeur... Tr√®s bien. Puisse le Seigneur l'accorder, Je vois que la dame a quelque chose qui ne va pas... Un examen a montr√© que c'√©tait une hernie √† l'estomac. C'est vrai; c'est vrai - une hernie √† l'estomac.

263     Croyez-vous que Dieu puisse gu√©rir cette hernie? Que Dieu vous b√©nisse. Maintenant, vous n'√™tes pas d'ici; cela a √©t√© un grand sacrifice de venir ici. C'est vrai! Vous venez du Tennessee. C'est vrai. Madame Harkness, rentrez chez vous, ne doutez pas. Vous serez gu√©rie - si vous pouvez croire.

264     Bonjour, Madame. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre. Je ne vous ai jamais vue de ma vie que je sache. Je vous ai peut-√™tre... Quelque part dans une r√©union, vous m'avez peut-√™tre vu, mais je ne vous connais pas. Dieu vous conna√ģt. Croyez-vous que je sois Son serviteur et que la Parole que j'ai pr√™ch√©e est la V√©rit√©? Eh bien, √©tant donn√© que je vous suis √©tranger et que vous avez cru la Parole que je vous ai pr√™ch√©e, la seule chose que... Quelqu'un vous a donn√© une carte; l'un des diacres, mon fils ou quelqu'un d'autre vous a donn√© une carte. Votre num√©ro a √©t√© appel√© et vous voil√† ici. C'est tout ce que je sais. Mais maintenant, vous souffrez de nervosit√©. Cela vous g√™ne terriblement. Vous avez quelqu'un avec vous, vous avez quelqu'un pour qui vous priez; c'est votre mari et il a un probl√®me spirituel qu'il ne peut pas surmonter... et vous, vous avez un enfant qui est aussi malade. Vous n'√™tes pas d'ici, mais vous venez du nord. Vous venez du Canada, de l'Alberta. C'est vrai. Vous croyez que je suis le proph√®te de Dieu et vous croyez que, ce que je dis, est la v√©rit√©. Rentrez chez vous et vous recevrez ce que vous avez demand√©. Croyez-le. Que Dieu vous b√©nisse, Madame.

265     Je vous suis √©tranger et vous m'√™tes √©trang√®re. Je ne vous connais pas. Mais Dieu vous conna√ģt. Croyez-vous que je sois Son serviteur? De tout votre coeur? Je ne vous connais pas, je ne sais rien de vous. Si je pouvais vous gu√©rir, je le ferais; mais je ne le peux pas. Je ne suis pas un gu√©risseur. Je suis simplement un homme. Mais Lui est Dieu. Je suis juste un peu troubl√©, parce qu'il y a une femme plus √Ęg√©e entre moi et vous. C'est quelqu'un pour qui vous priez. Oui, c'est votre m√®re et elle souffre d'hypertension et vous avez une affection dans les reins. C'est vrai. Le croyez-vous? Votre m√®re n'est pas ici. Mais quand vous irez vers elle, prenez le foulard que vous avez autour du cou, mettez-le sur votre m√®re, ne doutez-pas; l'hypertension la quittera et ce sera fini. Allez et croyez maintenant. Amen.

266     Croyez-vous maintenant? De tout votre coeur? Maintenant, vous voyez, je regarde au-dessus de l'auditoire et cela semble comme... Cela commence √† devenir un peu flou dans cette direction.

267     "Les choses que Je fais, vous les ferez aussi." Il a fait plus de choses de ce genre, ici ce soir, que pendant tout son voyage ici-bas. C'est vrai.

268     Maintenant, cette dame ici. C'est une jeune dame. Je ne la connais pas. Elle m'est √©trang√®re; mais croyez-vous que je suis Son serviteur? (Maintenant, un instant: un homme vient devant moi, quelqu'un dans l'auditoire. Maintenant, juste un instant. Quelqu'un dans l'auditoire... C'est parti d'ici √† ce moment-l√†; cette Lumi√®re est partie d'ici et il y avait un homme debout pr√®s d'Elle, quelque part dans l'auditoire. Ne vous inqui√©tez pas, soyez courageux!) Revenons ici et occupons-nous de cette dame. Si le Seigneur Dieu... Cela fait six ou sept personnes qui ont pass√© dans la ligne pendant le discernement. Si le Seigneur J√©sus me r√©v√®le ce qui ne va pas chez cette femme, cela vous am√®nerait-il tous √† croire de tout votre coeur? Pourriez-vous accepter Christ sur la base de ceci. Voyez-vous? Une fois devrait le prouver; trois fois est une confirmation et l√†, il s'agit des dizaines de milliers de fois, sans qu'une seule fois cela ait √©t√© faux. Vous n'√™tes pas ici pour vous-m√™me, vous √™tes ici pour un homme et je le vois assis l√†, la t√™te inclin√©e; il fume une cigarette et vous prier pour que les cigarettes le quittent... Puisse le Seigneur Dieu vous accorder votre requ√™te, soeur, Allez et croyez de tout votre coeur et puisse ce d√©mon quitter ce corps au Nom de J√©sus-Christ.

269     Vous souffrez du dos. Croyez-vous que Dieu va le gu√©rir? Vous le croyez. Tr√®s bien. Allez et dites: Merci ,Seigneur.

270     Je connais cette femme. Je crois que c'est la fille de Madame Nice, n'est-ce pas vrai? Je l'ai pens√©. Que Dieu vous b√©nisse. Votre mal de dos vous quittera. Maintenant, vous pouvez partir et √™tre gu√©rie.

271     Croyez-vous que Dieu puisse gu√©rir cette arthrite et faire en sorte que vous soyez gu√©rie? Allez Lui dire que vous croyez en Lui. Croyez en Lui de tout votre coeur.

272     Bonjour, Monsieur. Croyez-vous que Dieu puisse gu√©rir cette maladie d'estomac et faire que vous soyez gu√©ri? Tr√®s bien. Alors allez et dites: Merci, Seigneur, je vais √™tre gu√©ri - et vous serez gu√©ri.

273     J'ai un autre cas d'arthrite... Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir si je vous impose les mains? ... Vous entendez cela? Que le Seigneur vous b√©nisse ma soeur et la d√©livre de nouveau ce soir. Amen. Croyez simplement en Lui.

274     Une maladie de coeur et une maladie d'estomac. Croyez-vous que Dieu puisse les gu√©rir? Tr√®s bien. Allez au Nom du Seigneur J√©sus et croyez qu'Il va vous gu√©rir.

275     Bonjour, jeune homme. Vous avez de l'asthme. Croyez-vous que Dieu puisse gu√©rir l'asthme. Allez et croyez-le. Il le fera...

276     Le diab√®te. Croyez-vous que Dieu puisse gu√©rir votre sang et vous redonner la sant√©? Allez, croyez en Lui et Il le fera.

277     Le croyez-vous de tout votre coeur? Et si je ne vous avais rien dit et que je vous aie simplement impos√© les mains, croiriez-vous que le Saint-Esprit est ici pour vous gu√©rir? C'est ainsi qu'il faut faire; venez ici. Au nom de J√©sus-Christ, puisse-t-il partir et √™tre gu√©ri. Amen.

278     Venez, Madame. Si je ne vous disais rien, croiriez-vous que Dieu vous gu√©rirait de cette maladie de femme? Oh, excusez-moi, Il l'a d√©j√† dit! Vous pouvez aller. Que Dieu vous b√©nisse. Allez et croyez en Lui. Soyez gu√©rie.

279     Croyez-vous, Monsieur, de tout votre coeur? Dieu peut gu√©rir un coeur malade, n'est-ce pas? Il gu√©rit les hommes. Il le fait assur√©ment. Il est Dieu. Le croyez-vous? Croyez-vous de tout votre coeur? Ayez foi en Dieu.

280     Un homme par ici a fait quelque chose, il y a quelques minutes, et je veux savoir de quoi il s'agit... son sang. Quelque chose comme un accident est arriv√©, cela saignait. Il √©tait quelque part... Un homme √©tait debout l√†! Maintenant, priez simplement... Oui, c'est √ßa. C'est un homme qui est assis... mais c'est Parnell, je le connais! Vous souffrez d'h√©morragies internes. Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir? Tr√®s bien, alors cela va cesser. Croyez de tout votre coeur.

281     La dame qui est assise juste l√†, qui regarde dans cette direction... assise l√† pr√®s de fr√®re Grimsly. Il y a une Lumi√®re pr√®s d'elle. Vous!, avec le petit col blanc. Mary? Je ne vous connais pas, mais c'est votre nom. Vous √™tes g√™n√©e par un probl√®me spirituel et vous √™tes aussi tr√®s nerveuse. Oubliez √ßa. Ce sera en ordre. Croyez de tout votre coeur. Ayez foi en Dieu. Si seulement vous pouvez croire.

282     La dame qui est assise l√†, dans la rang√©e du fond, de ce c√īt√©-l√†. Elle vient du Michigan. Elle souffre d'une maladie de femme. Croyez-vous que Dieu va vous gu√©rir? Alors vous pouvez avoir ce que vous demandez. Le croyez-vous? Amen. Levez les mains et dites: "Je l'accepte." Tr√®s bien; vous pouvez aller √† la maison et √™tre gu√©rie. Je ne la connais pas, mais Dieu la conna√ģt.

283     Qu'en est-il de vous, ici sur cette civi√®re? Vous √™tes le seul estropi√© ou le seul homme sur une civi√®re. Je suis un √©tranger pour vous. Je ne vous connais pas. Dieu vous conna√ģt. Mais, je vois maintenant que vous √™tes couvert par la mort. Vous avez le cancer. Vous venez de loin. Vous venez de Cincinatti. Vous vous appelez Monsieur Hawk. Croyez de tout votre coeur. Si vous restez couch√© l√†, vous mourrez. Acceptez J√©sus-Christ et soyez gu√©ri. Croyez-vous en Lui? Alors, levez-vous de ce brancard. Acceptez J√©sus-Christ. Combien ici croient en Lui en cet instant? Croyez-vous de tout votre coeur? Alors, que chacun se l√®ve maintenant. Levez-vous. Maintenant, √† votre mani√®re √† vous - la mani√®re dont vous priez... posez la main sur quelqu'un pr√®s de vous.

284     O√Ļ est soeur Brown? Elle √©tait ici souffrant de ce... L'autre jour, elle m'a appel√© par t√©l√©phone et m'a dit qu'elle ne pouvait pas lever les mains. J'ai vu qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans son sang. Quand je l'ai rencontr√©e l'autre jour... elle a le diab√®te. O√Ļ est-elle? Elle √©tait avec Mademo√Įselle Dow, il y a quelques instants. Tr√®s bien, soeur Brown. Ce soir, je veux que vous croyiez de tout votre coeur. Je vous connais. Je sais ce qui ne va pas chez vous. Mais je veux que vous croyiez. Vous √™tes sortie de l'h√īpital pour venir ici. Voyez-vous? Afin que l'on prie pour vous. Je prie pour vous, soeur. Croyez! Vous serez gu√©rie.

285     Margie? Ayez foi en Dieu. Cela va vous quitter maintenant. Ce sera fini. S'il peut gu√©rir le diab√®te, Il peut vous gu√©rir (de cette maladie d'estomac).

286     Maintenant, que chacun de vous pose ses mains sur quelqu'un d'autre. Et laissez-y vos mains une minute. Imposez-vous simplement les mains les uns aux autres... Voyez-vous, c'est bient√īt 11 heures et beaucoup de personnes doivent rentrer en voiture jusqu'au Tennessee et √† diff√©rents endroits. Assur√©ment, le Seigneur Dieu a prouv√©... Qu'avez-vous vu ce soir? Avez-vous vu un homme ou avez-vous vu J√©sus? J√©sus confirmant Sa Parole. Ces mouchoirs qui sont l√†... Pendant que cette onction est sur moi, j'ai pos√© mes mains sur eux, priant que le Dieu Tout-Puissant... Ils dirent qu'ils retir√®rent du corps de Paul des mouchoirs ou des linges. Il y a ici ceux qui √©taient morts et qui ont √©t√© ressuscit√©s. Il y a ici ceux qui ont eu des accidents, qui ont √©t√© √©cras√©s et qui sont gu√©ris. Il y a... Je vois l√† Mademoiselle Wilson. Il n'y a pas longtemps, elle √©tait mourante √† cause d' h√©morragies provoqu√©es par la tuberculose. Cela fait des ann√©es et elle est ici, ce soir. Les m√©decins ne lui avaient donn√© que quelques heures √† vivre. Mais, elle est ici, ce soir. Partout, ici, il y a des gens qui √©taient boiteux, aveugles, estropi√©s, dans des chaises roulantes et tout le reste, et qui sont l√† ce soir, comme des troph√©es vivants. Qu'est-ce? J√©sus-Christ vit. Il est vivant. Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement.

287     Cet homme dont j'ai donn√© le t√©moignage, il y a quelques instants, √©tait atteint d'√©pilepsie, depuis des ann√©es, et apr√®s une certaine r√©union, il y a presque vingt ans, il n'a plus jamais eu de crise. Cela en fait un sur des dizaines de milliers. Il est Celui qui gu√©rit. Amen. Il gu√©rit.

288     Maintenant, ne soyez pas excit√©s, mais ayez simplement cette foi d'enfant et tournez vos regards vers le Calvaire. Fermez les yeux et oubliez que vous √™tes dans ce Tabernacle. Fermez les yeux et oubliez qu'il y a quelqu'un √† c√īt√© de vous et regardez √† J√©sus et voyez. Regardez maintenant √† J√©sus et vivez. C'est enregistr√© dans la Parole. All√©luia! Il faut seulement que nous regardions pour vivre.

289     Oh, regarde et vis, mon fr√®re, vis; regarde maintenant √† J√©sus et vis. C'est enregistr√© dans la Parole. All√©luia! Il te faut seulement regarder pour vivre. Fermez les yeux √† tout ce qui vous entoure. Regardez √† votre foi en J√©sus-Christ. Sachez qu'Il fut bless√© pour vos p√©ch√©s et que par Ses meurtrissures, vous √™tes gu√©ris.

290     Seigneur J√©sus, alors que ces gens prient et s'imposent les mains, puissions-nous r√©aliser que nous nous tenons dans la pr√©sence de J√©sus-Christ vivant et ressuscit√© sous la forme du Saint-Esprit, nous r√©v√©lant le secret des coeurs, nous faisant conna√ģtre nos d√©sirs, et nous promettant qu'Il nous donnerait ce que nous d√©sirons, si seulement nous voulions croire. Hommes et femmes ont leurs mains pos√©es sur quelqu'un d'autre. Ils prient, parce que nous sommes des concitoyens du Royaume de Dieu. Nous sommes des fr√®res et des soeurs de J√©sus-Christ.

291     Satan, nous venons vers toi te jeter un d√©fi au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Il est l'√Čp√©e. Il est Celui qui √īte la maladie. Il est Celui qui enl√®ve le doute. Il est la Vainqueur.

292     Maintenant, Satan, nous te mettons au d√©fi et t'ordonnons, au Nom de J√©sus-Christ, de sortir de ces gens. La Parole de Dieu est manifest√©e. Elle circoncira cela. Elle enl√®ve le doute, elle √īte la maladie et apporte une parfaite d√©livrance. Nous prions que le Saint-Esprit descende sur ces gens et leur donne la puissance de la foi pour croire que la pr√©sence du Christ Tout-Puissant est ici, maintenant.

293     Accorde-le Seigneur. Je condamne chaque maladie, je condamne toute affliction, je condamne toute incr√©dulit√© au Nom de J√©sus-Christ. Puisse le Saint-Esprit honorer ce que j'ai dit, passer au travers de ce b√Ętiment et gu√©rir chaque personne par Sa divine pr√©sence.

294     Maintenant, levez les mains et louez-Le. Je vous d√©clare gu√©ris, au Nom de J√©sus-Christ.
EN HAUT