ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Shalom de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 64-0112 La durĂ©e est de: 2 heures 16 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3

Shalom

1    Que Dieu vous bĂ©nisse. [Le frĂšre dit Ă  frĂšre Branham qu’il peut parler jusqu’à cinq ou six heures – N.D.É.] Merci beaucoup pour cela. [Le frĂšre raconte une guĂ©rison avant que frĂšre Branham ne parle. – N.D.É.]
    Bonjour, mes amis. Vous pouvez vous asseoir. C’est vraiment agrĂ©able d’ĂȘtre de nouveau lĂ  dans la partie arriĂšre du dĂ©sert.
    Vous savez, nous... Je crois que la derniĂšre fois que j’étais ici, j’ai appelĂ© cet endroit, la partie arriĂšre du dĂ©sert. C’est gĂ©nĂ©ralement lĂ  oĂč nous trouvons le Seigneur, c’est lĂ  oĂč Il fut trouvĂ© une fois lorsque MoĂŻse gardait ses brebis derriĂšre le dĂ©sert.

2    Cet homme qui est ici, je l’ai vu dans mon rĂ©troviseur il y a quelques instants, alors que je venais. J’avais appris qu’il Ă©tait Ă  l’hĂŽpital et je priais pour lui, et le voici assis ici ce matin. Oh, bien, c’est bien. Il avait une hĂ©morragie. Et ainsi nous...

3    Et nous sommes si content de le voir ici ce matin. Je regrette d’entendre cette nouvelle au sujet de ce frĂšre qui Ă©tait lĂ  l’autre fois avec nous et qui avait le cancer, et qui se trouvait Ă  l’hĂŽpital. Nous savons que nous n’avons qu’une seule avenue pour sortir de ceci et c’est l’avenue de la mort. C’est... Nous devons tous marcher sur ce sentier. Que nous soyons le plus juste, le plus saint d’entre nous, nous nous portons l’un l’autre sur la tombe du prochain. Et pourtant JĂ©sus a dit: «Celui qui croit en Moi ne mourra jamais.» Mais cette mort-lĂ  n’est pas ce que nous appelons la mort.
    C’est comme lorsque JĂ©sus parlait de Lazare, Il a dit: «Il dort.» Et les disciples ont dit: «Eh bien, nous allons... Il va bien, s’il dort.»
    Alors JĂ©sus leur a parlĂ© dans le langage qu’ils connaissaient. Voyez-vous? Il a dit: «À cause de vous, je me rĂ©jouis de ce que je n’étais pas lĂ , mais je vais le rĂ©veiller.»

4    Et c’est lĂ  qu’Il a fait cette merveilleuse citation que nous avons dans les Écritures: «Celui qui Ă©coute, celui qui croit en Moi, a la Vie Ă©ternelle et ne vient point en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  la vie. Je suis la rĂ©surrection et la vie, celui qui croit en Moi vivra, quand mĂȘme il serait mort. Et quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais.» Voyez-vous? Il ne meurt pas. Il n’y a pas... En fait il n’y a pas de mort pour un chrĂ©tien. Il...

5    La mort signifie «une sĂ©paration Ă©ternelle». Et alors, comme lorsque nous sommes... mourrons dans le corps physique que nous avons, nous sommes sĂ©parĂ©s les uns d’avec les autres. Mais en fait, ce corps est la seule chose qui nous identifie les uns par rapport aux autres, parce que nous sommes liĂ©s Ă  cinq sens: la vue, le goĂ»t, le toucher, l’odorat et l’ouĂŻe. Et aussi longtemps que nous pouvons nous voir ou nous toucher les uns les autres, eh bien, nous avons l’évidence que nous sommes lĂ . Si vous ĂȘtes aveugles et ne pouvez – et – et ne pouvez voir, alors vous pouvez vous toucher les uns les autres, et nous... ou vous entendre les uns les autres. Et les sens terrestres nous font nous connaĂźtre les uns les autres.

6    Mais en fait, nous ne nous sommes jamais vus les uns les autres. Le saviez-vous? Nous ne nous sommes jamais vus. Vous entendez parler depuis ce corps quelque chose qui imite ce qui est Ă  l’intĂ©rieur. Ainsi, lorsque nous nous parlons l’un Ă  l’autre, nous – nous ne parlons pas rĂ©ellement au corps. C’est Ă  l’esprit qui est Ă  l’intĂ©rieur, mais le corps est ce qui identifie l’esprit qui est Ă  l’intĂ©rieur.
    Et c’est pour cela que, lorsque nous parlons l’un Ă  l’autre, nous sommes – nous pouvons rapidement comprendre si nous sommes chrĂ©tiens ou pas, parce qu’il y a une communion dans l’esprit en fonction de laquelle nous parlons. Cela crĂ©e des vibrations indiquant l’un Ă  l’autre si nous sommes chrĂ©tiens ou pas. Ainsi, nous ne nous sommes jamais vus.

7    JĂ©sus... «Personne n’a jamais vu Dieu. Mais le Fils unique est Celui qui L’a fait connaĂźtre.» Voyez-vous? En d’autre termes, Dieu Ă©tait identifiĂ©, la – la Personne de Dieu Ă©tait identifiĂ©e dans le corps, le Seigneur JĂ©sus-Christ, d’oĂč Il Ă©tait alors l’image exprimĂ©e de Dieu. Ou Dieu S’est exprimĂ© au travers d’une  image, au travers d’une image, l’Homme. Dieu S’est exprimĂ© vis-Ă -vis de nous et cet Homme Ă©tait Dieu. Non pas une troisiĂšme personne ou une deuxiĂšme personne, Il Ă©tait la Personne Dieu. Il Ă©tait Dieu Lui-mĂȘme S’identifiant afin que nous puissions Le sentir.

8    I TimothĂ©e 3.16 dit: «Sans contredit (c’est-Ă -dire c’est indiscutable), le mystĂšre de la piĂ©tĂ© est grand, car Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© (ou S’est fait connaĂźtre) en chair.»
    N’est-ce pas merveilleux? Dieu! Et nous ne pouvions pas comprendre Dieu alors qu’Il se dĂ©plaçait sous la forme d’une Colonne de Feu, et ainsi de suite. Mais nous L’avons compris lorsqu’Il est devenu l’un d’entre nous (voyez?), lorsqu’Il est devenu Homme. Alors Il pouvait nous parler et nous pouvions Le sentir, Le palper, Le toucher et tout. Et comme l’Écriture le dit clairement, nous avons touchĂ© Dieu (vous voyez?) de nos mains, nous L’avons touchĂ© de nos mains.

9    Dieu est dans l’homme et Il S’identifie aujourd’hui Lui-mĂȘme dans Son Église. Dieu S’identifie dans le ChrĂ©tien nĂ© de nouveau, montrant qu’Il reste Dieu. Et le monde Ă  l’extĂ©rieur connaĂźtra Dieu uniquement alors qu’il verra Dieu en vous et en moi. C’est la seule façon qu’ils connaĂźtront Dieu: c’est lorsque nous sommes des lettres Ă©crites, des lettres de l’Écriture; nous sommes lus de tous les hommes. Et la vie que nous menons reflĂšte ce que nous avons Ă  l’intĂ©rieur de nous. Un homme est identifiĂ© par les oeuvres qu’Il fait. Ainsi nos oeuvres doivent ĂȘtre bonnes. Voyez-vous? Toujours bonnes parce que nous reprĂ©sentons notre Seigneur JĂ©sus-Christ.

10    Quelle chose merveilleuse est-ce, spĂ©cialement quand un – un homme ĂągĂ© comme moi se tient ici et – et pense Ă  cette vie qui disparaĂźt, Ă  la Vie passĂ©e, et – et nous faisons face Ă  un futur qui est l’éternitĂ©. Et je sais que si cette vie Ă©tait la seule chose dans laquelle j’avais de l’espoir, je serais la personne la plus misĂ©rable ce matin. Mais je sais que cette vie est simplement une – une ombre de ce qui est Ă  – Ă  venir. C’est une rĂ©flexion, car ça ne peut ĂȘtre la chose parfaite que Dieu a faite. Dieu ne fait rien qui pĂ©rit. Voyez-vous? Dieu est Ă©ternel. C’est pour cela que la vie que nous avons maintenant reflĂšte simplement ce qui se trouve au-devant de nous, la vĂ©ritable vie qui ne peut mourir, le corps qui ne peut pĂ©rir, la Vie qui ne peut ĂȘtre ĂŽtĂ©e. Voyez? C’est pourquoi l’Écriture a raison lorsqu’Elle dit que nous avons la Vie qui dure Ă  jamais; nous avons la Vie Ă©ternelle. Nous ne mourrons jamais. Vous voyez, car lorsque vous devenez... Lorsque vous naissez de nouveau, vous devenez une partie de Dieu. Vous voyez, vous demeurez pour toujours pour l’éternitĂ©, infailliblement. Vous ĂȘtes une partie de Dieu, parce que vous ĂȘtes Son fils.

11    Maintenant, je pourrais prendre un autre nom disant que mon nom est un autre nom. Je pourrais prendre le nom de ma mĂšre, Harvey, qui serait le plus proche de moi. Dans le monde, ma mĂšre Ă©tait une Harvey. Et je pourrais donc prendre le nom d’Harvey. Mais le sang prouverait nĂ©anmoins que je suis un Branham (voyez?) parce que je suis une partie de mon pĂšre. Et aussi longtemps que j’ai du sang en moi, je serai toujours une partie de mon pĂšre. Vous voyez, c’est juste. Mais lorsque je nais de l’Esprit de Dieu, je suis une partie de Dieu. C’est tout. Je suis identifiĂ© avec Lui (voyez?), comme quoi Il est mon PĂšre. Alors ma vie devrait Le reflĂ©ter, Lui, comme ma vie reflĂšte mon pĂšre terrestre dans l’image dans laquelle il Ă©tait. On me dit que je ressemble beaucoup Ă  mon pĂšre, aussi pour cette raison, c’est son image qui se reflĂšte en moi. Et votre – votre pĂšre, vos parents, se reflĂštent en vous. Ainsi, Dieu notre PĂšre Se reflĂšte en nous lorsque nous naissons et – et sommes rendus conformes ici Ă  Son image.

12    Eh bien, je me mets Ă  parler pour ne jamais en arriver Ă  mon texte; de ce dont j’allais parler.

13    J’ai toujours apprĂ©ciĂ© une rĂ©union dans une maison, une rĂ©union de priĂšre de maison comme ceci, je pense plus que – que les gens ne se l’imagineraient, parce que les meilleures rĂ©unions, les meilleurs moments de communion ont lieu gĂ©nĂ©ralement dans une petite rĂ©union de priĂšre de maison comme celle-ci. C’est lĂ  oĂč je me suis senti le plus prĂšs de Dieu, lorsque juste une petite poignĂ©e de croyants se rĂ©unit. Et lĂ  nous adorons.

14    Bon, ce matin, je pense que nous sommes lĂ  trente, quarante, trente je pense, quelque chose comme cela, en comptant les enfants. Je ne pourrais dire exactement. Je ne suis pas trĂšs fort pour ce qui est d’évaluer les nombres, juste regarder le petit groupe de gens, car il y a d’autres piĂšces ici (voyez?), et je ne vois pas les gens qui s’y trouvent. Maintenant... Mais lorsque nous nous rĂ©unissons comme ceci, nous avons une intimitĂ© que nous ne retrouvons pas lorsque nous avons une trĂšs grande assemblĂ©e. Nous pouvons nous exprimer. C’est pour cela que ce matin, en venant ici, je me suis dit que je parlerais Ă  cette assemblĂ©e et Ă  son aimable petit pasteur. Et je suis vraiment content de voir bien de mes amis ici, les Stricker et tous ceux que – que je n’ai pas vus depuis un certain temps.

15    Et j’aimerais vous parler ce matin de mon message de nouvel an que j’avais prĂ©vu pour dimanche prochain, l’aprĂšs-midi, Ă  la rĂ©union de PhƓnix dans l’auditorium. En effet, je me suis dit qu’ici il se pourrait que les frĂšres enregistrent cela lĂ , que je... que le Saint-Esprit me donnerait une – une meilleure pensĂ©e ici au milieu d’un petit groupe de croyants, plutĂŽt peut-ĂȘtre qu’à PhƓnix parmi.... vous savez, oĂč la foi et l’incrĂ©dulitĂ© ainsi que les superstitions et – et tout le reste sont mĂ©langĂ©s ensemble. Et alors, si le frĂšre avait et laissait partir les bandes, que ce serait – ce serait mieux de le faire ainsi parce qu’on aurait une meilleure bande depuis ici. J’ai demandĂ© aux garçons d’examiner d’abord l’acoustique. Et lorsque je suis venu ce matin, frĂšre Terry m’a dit que l’acoustique Ă©tait bonne. Alors c’est – c’est bien.
    Et maintenant, tout d’abord, avant de nous approcher de cette chose solennelle, et je sais...

16    Je crois qu’on a dit que certains vont rester ici pour manger Ă  midi, qu’ils vont manger ensemble Ă  midi ici sur le terrain ou dans la maison, quelque chose comme ça. C’est trĂšs bien. J’apprĂ©cie vraiment le fait de vous voir vous rĂ©unir tous.

17    Et je sens que – que mon message ce matin est adressĂ© Ă  l’Église du Dieu vivant. Voyez? Et je crois qu’ici ce matin est assise une partie d’Elle. Et maintenant, avant d’aborder la... cette partie solennelle, inclinons la tĂȘte un instant pour la priĂšre.

18    Notre PĂšre cĂ©leste, nous Te sommes si reconnaissants de ce que nous avons mĂȘme le privilĂšge de nous adresser Ă  Toi en tant que notre PĂšre. Car PĂšre, cela veut dire que nous avons Ă©tĂ© engendrĂ©s par le grand Dieu qui crĂ©a les cieux et la terre. Et nous sommes si heureux pour ce privilĂšge de pouvoir penser dans nos cƓurs que nous sommes Tes fils et filles. Et ensuite de Te voir strictement T’identifier parmi nous, montrant que Tu es notre PĂšre, changeant nos pensĂ©es et les dĂ©tachant du monde et changeant nos motifs, nos objectifs, nos attitudes et chaque partie de nous, afin que nous T’aimions et que nous croyions en Toi, et – et que nous sachions que Tes promesses sont vraies.

19    Nous nous sommes rĂ©unis ici ce matin dans cet endroit que nous appelons la partie arriĂšre du dĂ©sert, ou plutĂŽt c’est moi qui l’appelle ainsi, qui pense ainsi. Si je dis cela, ce n’est pas afin de rĂ©flĂ©chir quelque chose sur ce petit groupe de gens, qui soit en rapport avec le fait qu’ils sont peu nombreux.

20    Mais j’essaie de penser Ă  MoĂŻse, Ton serviteur, qui se trouvait derriĂšre le dĂ©sert, peut-ĂȘtre seul avec ses brebis et peut-ĂȘtre que SĂ©phora, sa femme, et – et – et Guerschom, son fils, Ă©taient lĂ . Je... Cela, je ne le sais pas, mais ce fut lĂ  qu’il y eut une expĂ©rience qui changea ce prophĂšte d’un lĂąche dĂ©serteur en un homme au service de Dieu qui l’avait choisi pour faire ce travail lĂ  derriĂšre le dĂ©sert. Ce fut lĂ  que – que la Colonne de Feu fut manifestĂ©e pour la premiĂšre fois dans une vie humaine, Ă  ce que l’on sache; ce Feu se trouvait lĂ  dans un petit buisson du dĂ©sert qui ne se consumait pas. Mais – mais c’était la Gloire de Dieu qui Se reflĂ©tait au travers de ce buisson qui fit que MoĂŻse retira ses chaussures et s’En approcha, et reçut la commission de Dieu d’aller dĂ©livrer un peuple, une nation, le peuple de Dieu.

21    Puisse cela ĂȘtre de nouveau ainsi aujourd’hui, Seigneur, que  derriĂšre le dĂ©sert nous ĂŽtions en quelque sorte nos souliers, nos chapeaux et tout, et que nous posions cela au pied de la croix de Christ, disant: «Me voici, Seigneur, envoie-moi.»

22    BĂ©nis ce pasteur ici, notre frĂšre Isaacson. Nous Te prions de le bĂ©nir, lui et son Ă©pouse et ses enfants; frĂšre Stricker et sa femme et ses enfants, et tous les autres qui sont reprĂ©sentĂ©s ici ce matin.

23    Et nous nous sommes rĂ©unis ici, non, Seigneur, non pas pour une grande gloire ou pour ĂȘtre connus comme Ă©tant – comme Ă©tant des leaders ou – ou ... un officiel d’une grande chose. Nous sommes – nous sommes simplement lĂ  en tant que d’humbles croyants. Nous sommes ici parce que nous T’aimons et nous nous aimons les uns les autres. Et, alors que nous nous voyons les uns les autres et que nous nous rĂ©unissons ensemble, il nous semble comme s’il y avait davantage de Dieu qui se rĂ©unit, alors que chaque croyant s’assemble Ă  un certain endroit. Et JĂ©sus a dit: «Si vous faites cela en Mon Nom, alors Je serai au milieu de vous.» Et nous savons que Tu es ici.

24    Parle-nous, Seigneur. Si ces petites notes, ces passages de l’Écriture auxquels je dĂ©sire me rĂ©fĂ©rer, si cela est, ce matin, en dehors du sentier de la pensĂ©e que Tu aimerais que nous ayons, alors, Seigneur, nous omettrons cela et nous ferons comme Tu nous dis de faire. BĂ©nis-nous maintenant, car nous Te demandons ceci au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen!

25    Maintenant, dans la lecture de l’Écriture, il se trouve que je... Avant que je ne devienne aussi ĂągĂ©, j’avais une bonne mĂ©moire. Et en ce temps-lĂ , je... Quand j’étais jeune, je ne faisais pas de long message, peut-ĂȘtre trente minutes ou quelque chose comme ça, et alors je prenais une seule pensĂ©e et la gardais jusqu’au bout. Mais maintenant je... La raison pour laquelle je tiens maintenant ces longues rĂ©unions, c’est parce que j’enregistre. Voyez? Et cette bande, les garçons l’enregistrent, elle va commencer Ă  un certain moment, peut-ĂȘtre maintenant au commencement de la priĂšre. Et celle-ci va dans de nombreux endroits, pratiquement dans le monde entier. Ainsi, nous allons parler ce matin de mon message pour la nouvelle annĂ©e, de ce que j’appelle mon Message pour la nouvelle annĂ©e. Je me suis efforcĂ©, j’ai apportĂ© trois Messages de NoĂ«l, et je sais que vous, ici, qui vous trouvez derriĂšre le dĂ©sert, vous recevez ces bandes. Et mon – mon dernier Message Ă  l’église ou mon avant dernier Message Ă©tait sur «La LumiĂšre». Et si vous n’avez pas cette bande, je suis sĂ»r que vous l’apprĂ©cierez. Je l’ai beaucoup apprĂ©ciĂ©e, l’inspiration que le Seigneur m’a donnĂ©e.

26    Bon, aujourd’hui, alors que nous affrontons la nouvelle annĂ©e, je – je ne veux pas considĂ©rer le passĂ©, mais je veux penser au futur. Voyez? Comme Paul l’a dit: «Oubliant ce qui est en arriĂšre, je me porte vers ce qui est en avant et cours pour remporter le prix (voyez?) de la vocation cĂ©leste». Et cela est exprimĂ© comme Ă©tant semblable au fait de regarder dans le rĂ©troviseur d’une voiture. Nous regardons Ă  ce que nous avons passĂ©, lorsque nous regardons dans le rĂ©troviseur. Maintenant, nous n’essayons pas de placer le Message aujourd’hui comme si nous regardions dans un rĂ©troviseur. Cela prendrait trop longtemps, voyez-vous, les choses que le Seigneur a faites. Et vous ĂȘtes tous au courant de grandes choses que le Seigneur a faites, elles sont des plus puissantes que j’ai vues dans ma vie; Il les a accomplies durant les quelques derniers mois. Mais maintenant nous sommes reconnaissants pour ce qui a Ă©tĂ©. Mais maintenant nous regardons en avant. Nous regardons vers l’endroit oĂč nous nous dirigeons, vers cette annĂ©e 1964.

27    Et maintenant, si vous qui ĂȘtes ici vous dĂ©sirez lire, ou plutĂŽt – ou plutĂŽt, j’aimerais lire quelques passages de l’Écriture, parce que tout ceci est basĂ© sur la Sainte Parole de Dieu.

28    Et je... Il me reste maintenant environ une heure et quinze minutes pour cette bande. Et le Seigneur voulant, je vais essayer de terminer pour que vous puissiez prendre votre dĂźner. Je vous remercie de m’avoir dit que j’avais jusqu’à six heures ce soir. C’était trĂšs gentil.

29    Maintenant prenons deux endroits dans nos Bibles: ce sont deux livres qui se trouvent prĂšs l’un de l’autre. C’est dans l’Ancien Testament. Je tire ce texte, ou plutĂŽt lis dans deux endroits: ÉsaĂŻe 62 et Psaume 60. Bon, nous prendrons ÉsaĂŻe 62 pour y lire premiĂšrement. Et lĂ , il nous est rappelĂ© la grande puissance de notre Seigneur et combien – combien Il est grand et combien Il est puissant. Je m’excuse, c’est ÉsaĂŻe 60 au lieu de 62. ÉsaĂŻe 60. TrĂšs bien, maintenant nous lisons ceci dans ÉsaĂŻe 60, versets 1 et 2.
    LĂšve-toi, sois Ă©clairĂ©e, car ta LumiĂšre arrive, et la gloire de l’Éternel se lĂšve sur toi.
    Voici... tĂ©nĂšbres couvrent la terre, et l’obscuritĂ© profonde, les peuples; mais sur toi l’Éternel se lĂšve, sur toi Sa gloire apparaĂźt [Darby.]

30    De l’obscuritĂ© profonde sur les peuples. Bien sĂ»r, ceci est une prophĂ©tie du jour dans lequel nous vivons.

31    Maintenant, prenons donc les Psaumes. Je crois que je suis un petit peu embrouillĂ© quant aux rĂ©fĂ©rences que j’ai Ă©crites ici. J’étais pressĂ© hier soir lorsque je les ai Ă©crites, lorsque j’ai Ă©crit ceci. Psaumes 62, versets 1 Ă  8.
    Oui, c’est en Dieu que mon Ăąme se confie; de Lui vient mon salut. Oui, c’est Lui qui est mon rocher et mon salut, ma haute retraite: je ne chancellerai guĂšre.
    Jusqu’à quand vous jetterez-vous sur un homme, chercherez-vous tous Ă  l’abattre, comme une muraille qui penche – penche, comme une clĂŽture qu’on renverse?
    Ils conspirent pour le prĂ©cipiter de son poste Ă©levĂ©; ils prennent plaisir au mensonge; ils bĂ©nissent leur... de leur bouche, et ils maudissent dans leur cƓur. SĂ©lah.
    Oui, mon Ăąme, confie-toi en Dieu! Car de Lui vient mon espĂ©rance. Oui, c’est Lui qui est mon rocher et mon salut; ma haute retraite; je ne chancellerai pas.
    Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu.
    En tout temps, peuples, confiez-vous en Lui, rĂ©pandez vos cƓurs en sa prĂ©sence! Dieu est notre refuge. SĂ©lah.

32    Maintenant, si vous remarquez dans la lecture que nous avons faite lĂ  dans les Psaumes, Il est dit continuellement: «Dieu est mon Rocher.» Vous savez ce qu’un rocher reprĂ©sente dans la Bible. Un rocher ici dans la Bible reprĂ©sente la rĂ©vĂ©lation de Dieu. Voyez-vous? Dieu est ma rĂ©vĂ©lation. Il est... Voyez-vous? la rĂ©vĂ©lation de la Parole est le rocher.

33    En effet, Pierre un jour lorsque... JĂ©sus avait posĂ© la question: «Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’Homme?»

34    Et l’un d’eux rĂ©pondit: «Tu es... Certains disent que Tu es MoĂŻse ou Élie, JĂ©rĂ©mie, ou l’un des prophĂštes.» Mais ce n’était pas lĂ  la question. «Qui dites-vous que Je suis?»

35    Pierre, lui, prononça ces paroles fameuses, disant: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.»

36    JĂ©sus lui dit: «Tu es heureux, Simon fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est mon PĂšre Qui est dans les cieux. Et sur ce rocher...» Voyez?

37    Et David parlant ici dit: «Dieu est notre rocher.» Dieu est notre rocher lorsque Dieu nous a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©. Cela devient un rocher. Voyez-vous? Dieu est notre rocher.

38    Maintenant, mon texte pour ce matin est un mot Ă©trange: Shalom. Shalom, en hĂ©breux, signifie «paix». Et c’est cela que je dis Ă  l’église ce matin: «Shalom!» C’est-Ă -dire: «Paix».

39    En finlandais, on dit: «Jumalan rauha», ce qui signifie que «la paix de Dieu soit sur vous». Rauha. Dieu. Voyez? La paix de Dieu. «Shalom!»

40    Mon Message de la nouvelle annĂ©e, pour 1964, est pour l’Église Ă©lue en JĂ©sus-Christ. Pas – pas simplement pour les groupes ecclĂ©siastiques, mais pour les Élus, la Dame, pour la Dame qui constitue l’Église, l’Élue, l’Épouse de Christ, vous voyez, c’est Ă  Elle que je m’adresse.

41    Et ici nous avons devant nous dans les deux sujets que nous avons lus, dans les deux Écritures plutĂŽt, quelque chose de trĂšs contrastĂ© l’un par rapport Ă  l’autre.
    Dans ÉsaĂŻe il est dit: «LĂšve-toi, sois Ă©clairĂ©e, car la gloire de Dieu est venue sur toi. La lumiĂšre est ici.» Et dans le verset suivant il est dit: «Et l’obscuritĂ© profonde est sur ce peuple.» Et alors, lorsque nous sommes lĂ  oĂč il y a mĂ©lange de LumiĂšre et des tĂ©nĂšbres, alors j’adresse ceci Ă  l’Église: «Shalom, paix!» DĂ©couvrons ce qu’il en est. Voyez? Nous affrontons cette annĂ©e oĂč il y a Ă  la fois les tĂ©nĂšbres et la LumiĂšre. Nous sommes... Le monde se trouve dans l’un des Ă©tats les plus chaotiques des tĂ©nĂšbres dans lequel il ne s’est jamais trouvĂ©. Et aussi il se trouve pourtant dans la plus glorieuse LumiĂšre qui n’est jamais brillĂ©e. Et il y a...

42    La diffĂ©rence, c’est juste comme c’était au commencement, lorsqu’il y avait des tĂ©nĂšbres profondes sur la surface de la terre. Et l’Esprit du Seigneur se mouvait au-dessus des eaux et a dit: «Que la LumiĂšre soit.» Et Dieu sĂ©para la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. Et je crois que nous vivons de nouveau maintenant dans cette heure-lĂ , oĂč Dieu sĂ©pare la LumiĂšre des tĂ©nĂšbres, et Il les pousse de l’autre cĂŽtĂ© du monde afin que la LumiĂšre soit manifestĂ©e. Et nous sommes...

43    Alors le – l’Église, la raison pour laquelle je lui dis: «Shalom!», c’est parce que c’est la Paix de Dieu. C’est ce que je veux vous apporter ce matin pour la nouvelle annĂ©e. Non pas regardant en arriĂšre, mais nous regardons devant vers le lever d’un nouveau jour, si bien qu’il y a quelque chose de grand qui se trouve devant nous, alors que les annĂ©es qui se sont Ă©coulĂ©es ont Ă©tĂ© la joie que nous avons attendue, la pression, la venue de la grande LumiĂšre. Et maintenant nous pouvons voir cela apparaĂźtre Ă  l’horizon, dans ce domaine de l’horizon, mais apparaĂźtre entre le mortel et l’immortel.
    Nous voyons cela apparaĂźtre entre la terre et le ciel, un passage de la maladie liĂ©e au monde qui est liĂ© Ă ... monde et d’un monde troublĂ© Ă  un jour Ă©clatant de lumiĂšre d’une vie immortelle, d’un corps immortel et d’une terre immortelle, qui ne doit jamais passer. Cela – c’est «Shalom» avant que le... pour l’Église.
    Maintenant, c’est un temps de LumiĂšre venant pour les croyants, mais une profonde obscuritĂ© pour les gens. Je...

44    L’autre jour, je parlais avec mon Ă©pouse, et nous parlions du – du temps dans lequel nous vivons. Eh bien, la raison pour laquelle j’ai choisi cet endroit, c’est que j’ai senti que je pouvais me dĂ©tendre et vous parler. Vous voyez? Vous voyez? C’est... Il semble qu’il y a un temps sur les gens, qui est le temps le plus pathĂ©tique auquel je puisse penser.

45    J’ai toujours fait de mon mieux pour fournir un effort, lorsque je suis en dĂ©saccord avec des hommes sur des choses religieuses; mais si je ne peux pas prendre sa main aprĂšs cela, peu importe combien la chose pouvait ĂȘtre acerbe, saisir ses mains et dire: «Ceci c’est Ă  la lumiĂšre d’une meilleure comprĂ©hension entre nous», et toujours aimer la personne. Et non pas dire cela de mes lĂšvres, mais de mon cƓur. Alors je ne suis pas – pas apte du tout Ă  sortir lĂ  et Ă  essayer de parler aux gens, parce que (voyez-vous?), nous devons faire cela, nous devons aimer la personne. Voyez? Et nous allons parmi les gens de toutes sortes de classes, diffĂ©rents cultes, clans, religions et etc., et  essayons de poser la Bible et dire: «Discutons-en, non pas Ă  partir de votre credo ou de votre livre d’éthique, mais Ă  partir de la Bible.» Et ensuite on ne... Peut-ĂȘtre parfois les hommes se lĂšvent et sont trĂšs acerbes; mais si j’ai une seule pensĂ©e qui fait que je n’aime pas cette personne, alors – alors je sais une chose, l’Esprit de Christ m’a quittĂ©. Si je – si je peux sentir que je n’aime pas cette personne, il y a quelque chose qui ne va pas avec moi.

46    En effet, l’Esprit de Christ, alors qu’ils... le... Lors – lors de Sa crucifixion, alors que Son propre peuple enfonçait les clous, la crĂ©ation mĂȘme qu’Il avait crĂ©Ă©e enfonçait les clous qu’Il avait crĂ©Ă©s dans Sa chair humaine, malgrĂ© cela, avec un cƓur rempli d’amour, Il cria: «PĂšre, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.»

47    Et je – j’en suis arrivĂ© Ă  ce point-lĂ . Je crois que les gens ne savent pas ce qu’ils font. Il semble que le temps est arrivĂ© oĂč les ĂȘtres humains sont Ă  tel point portĂ©s au mal, si bien que cela... c’est une chose pathĂ©tique. Il semble qu’il y a – qu’il y a au-dessus des gens comme une ombre des tĂ©nĂšbres qui les oppresse.

48    Comme, par exemple, ceci. Sillonnant le pays et parlant, et le Seigneur Dieu identifiant et confirmant Sa Parole et montrant que c’est exactement ainsi, ne laissant jamais une chose ĂȘtre dite sans que cela arrive exactement comme Il l’avait dit, et appelant cela Ă  l’existence par la Parole, etc., comme Il l’a fait, et les gens se tiennent lĂ  et regardent cela, et malgrĂ© tout ils continuent dans leur mĂȘme Ă©tat. Vous voyez?

49    Vous voyez, sans aucun mĂ©pris, mais par exemple nos sƓurs, je leur parle souvent du port de ces vĂȘtements, et de leurs cheveux qu’elles coupent et de petites choses. Et les hommes, combien ils continuent dans leurs credo et – et servent sous ces credo. Et – et ce sont de bonnes personnes. Ce sont de braves gens. Mais il semble qu’ils – qu’ils – qu’ils ne peuvent pas comprendre, on dirait qu’ils ne peuvent pas saisir cela. Pourquoi? Je retourne l’annĂ©e suivante et, plutĂŽt que cela se soit amĂ©liorĂ©, c’est pire. Cela – cela continue. VoilĂ  une sƓur qui avait une belle chevelure longue, elle l’a coupĂ©e. VoilĂ  un homme qui semblait prendre position et qui aimait ce qui est juste, il est retournĂ© droit dans le... comme un chien Ă  ce qu’il avait vomi, et un – et un cochon Ă  son bourbier (vous voyez?), il retourne droit dans cela.
    On dirait que quelque chose a frappĂ© nos gens; cela a frappĂ© le monde, ce qui fait qu’ils ne semblent plus avoir la – la comprĂ©hension. Il y a quelque chose qui ne va pas.

50    C’est comme lorsque vous considĂ©rez les hommes d’aujourd’hui, vous ne trouvez plus cette authenticitĂ© dans les hommes, vous ne la trouvez plus dans les femmes. Maintenant, je ne parle pas de... La raison pour laquelle j’utilise cela comme base, c’est que je veux arriver Ă  «Shalom». Vous voyez?

51    Mais considĂ©rez les femmes de notre temps, elles ne semblent plus avoir cet air distinguĂ© qu’elles avaient autrefois. C’est comme si elles – elles voulaient le faire, mais quelque chose les empĂȘche de le faire. C’est comme s’il y avait une pesanteur. Vous dites Ă  une dame que vous... qu’elle ne devrait pas faire telle ou telle chose, et la dame regarde cela et elle croit cela. Elle veut croire cela, mais il y a quelque chose qui la pousse dans l’autre direction. Voyez? Pauvre crĂ©ature, elle me – me – me fait pitiĂ©. Elle est vraiment prise dans une de ces toiles d’Hollywood! et elle est dans des annonces publicitaires Ă  la tĂ©lĂ©vision, Ă  la radio, dans les journaux, dans la rue, dans – dans les vitrines de magasins avec des habillements modernes, etc., et combien les autres femmes lui font concurrence. Et on dirait qu’il y a  quelque chose dont ils ne peuvent se dĂ©tacher: nos jeunes gens, nos personnes ĂągĂ©es, nos personnes d’ñge mĂ»r.

52    Il semble y avoir quelque chose parmi les hommes. Les hommes ne semblent plus l’ĂȘtre, ne semblant plus avoir cette touche masculine qu’ils avaient auparavant. Les femmes n’ont plus cette touche fĂ©minine qu’elles avaient auparavant. Vous prenez les hommes aujourd’hui, les hommes ne semblent plus ĂȘtre solidement charpentĂ©s comme ils l’étaient. Ce n’est qu’une sorte de... Ils veulent porter des souliers en daim un peu pourpre et – et ils veulent agir comme des femmes. Eh bien, c’est vrai. Il semble que c’est, plus ou moins, comme une perversion. Une femme veut couper ses cheveux et agir comme un – un homme. Et un homme veut agir comme une femme. Voyez? Et pourtant, vous pouvez leur parler et ce sont de braves gens, des gens Ă  qui il est plaisant de parler, des gens amicaux et sociables. Qu’est-ce qui produit ceci? C’est cette obscuritĂ© profonde sur les gens, c’est quelque chose qui – qui les pousse lĂ -dedans.

53    C’est comme Ă©taient les Juifs lorsque JĂ©sus est venu sur la terre. ÉsaĂŻe avait prophĂ©tisĂ© lĂ -dessus en disant qu’ils seraient... auraient des yeux mais ne pourraient voir, et des oreilles mais ne pourraient entendre. Et c’est la raison pour laquelle JĂ©sus pria pour leur pardon, parce qu’il devait en ĂȘtre ainsi afin d’accomplir les Écritures.

54    Et ceci est venu de nouveau Ă  nous. La Bible a parlĂ© de ce jour dans lequel nous vivons et a dit que ces choses viendraient: de l’obscuritĂ© profonde sur les gens. Et nous le voyons; nous voyons qu’il y a quelque chose qui fait simplement que les gens veulent faire cela, mais ils ne le peuvent pas.

55    NicodĂšme l’a exprimĂ© une fois devant le Seigneur en disant: «Rabbi, nous savons que Tu es un Docteur venu de Dieu, car personne ne peut faire les choses que Tu fais si Dieu n’est avec lui.» Mais c’était cette obscuritĂ©, ou cet aveuglement, sur la race juive qui permit au Messie de venir prendre une Épouse des nations. Ils durent Le rejeter.

56    Et c’est cette obscuritĂ© profonde qui se trouve sur les Ă©glises et etc. aujourd’hui, qui fait qu’ils ne voient pas la LumiĂšre qui brille. Voyez-vous? Vous voyez, c’est comme s’il y avait une trĂšs forte pression. Prenons certains des Ă©vangĂ©listes les plus connus aujourd’hui, ils rĂ©clament continuellement Ă  grand cri un rĂ©veil, pourtant ils sont en train de travailler justement contre cela. Vous voyez? Ils ne comprennent pas, ils sont sans comprĂ©hension.

57    Et je ne dis pas ceci dans le – le but d’essayer de dire: «Eh bien, nous avons vu ceci, gloire Ă  Dieu, ils – ils ne sont pas lĂ -dedans.» Je n’essaie pas de – de le dire dans le... pour que les gens pensent: «Eh bien, FrĂšre Branham, vous – vous avez seul la vĂ©ritĂ© au monde.» Non, c’est faux. Vous voyez?

58    Je dis simplement cela Ă  la LumiĂšre de l’heure dans – dans laquelle nous marchons et pour le bĂ©nĂ©fice des gens qui essaient de chercher cette LumiĂšre. Et en vĂ©ritĂ©, JĂ©sus a dit: «Nul ne peut venir Ă  Moi si Mon PĂšre ne l’attire.» Aucun homme ne le verra jamais. C’est cette Semence prĂ©destinĂ©e, et Elle seule, qui le verra. Mais nous sommes arrivĂ©s Ă  ce point-lĂ  de nouveau. La Bible dit que vous ĂȘtes la lumiĂšre du monde.

59    Le prophĂšte a dit: «De l’obscuritĂ© profonde sur les gens», sur les peuples du monde en ce moment-ci. Et c’est exactement ce que nous avons, de l’obscuritĂ© profonde sur les peuples.

60    Dieu, dans Sa grande misĂ©ricorde, comme je l’ai toujours prĂȘchĂ© et ai toujours essayĂ© de le dĂ©fendre, Il montre toujours Ses – Ses Ă©vĂ©nements dans le ciel avant qu’ils n’arrivent sur la terre. Il Se reflĂšte. En d’autres termes, avant que le Messie n’arrive au point oĂč Son ministĂšre allait commencer, il vint une – une Étoile dans le Ciel qui conduisit les hommes vers l’endroit oĂč Il se trouvait, les mages. Comme vous l’avez entendu dans mon dernier Message, comment Dieu traita avec les – les mages et – et comment le jour oĂč Il – Il les fit changer de chemin Ă  la suite d’un songe, Il dit Ă  Joseph, au travers d’un songe, de veiller au bien-ĂȘtre de Son Fils. Étant donnĂ© qu’il avait eu le songe, il y avait...

61    Le songe, c’est quelque chose de secondaire, qui est lĂ  Ă  cĂŽtĂ©, car des gens peuvent avoir des rĂȘves qui ne sont pas justes. Mais il n’y avait point de prophĂšte dans le pays en ce temps-lĂ , voyez-vous, il n’y avait point de prophĂšte. C’est pour cela que Dieu dut utiliser ce qu’Il pouvait. Et cela nous enseigne que – que Dieu peut utiliser toutes les facultĂ©s ainsi que tout ce que nous avons si cela Lui est consacrĂ©. Mais premiĂšrement cela doit Lui ĂȘtre consacrĂ©. Que votre – votre mĂ©ditation le soit, laquelle en fait reflĂšte vos rĂȘves (voyez-vous?), car c’est votre subconscient. Si vous observez vos songes, vous verrez que c’est quelque chose Ă  quoi vous avez pensĂ©, d’habitude quelque chose comme ça. Alors laissez votre pensĂ©e ĂȘtre sur Dieu (voyez-vous?), afin que cela reflĂšte quelque chose pour Lui. Et que tout ce que vous ĂȘtes, Le reflĂšte Lui.

62    Et maintenant, dans les cieux, en haut. Avez-vous remarquĂ© que je regarde ceci, la – la LumiĂšre qui est sur cette photo tirĂ©e du magazine Life que le frĂšre qui habite ici dans cette maison a affichĂ©e contre le mur, cette LumiĂšre triangulaire?

63    Ceci m’est justement revenu Ă  l’esprit. Si certains d’entre vous avez la traduction Lamsa de la Bible, si vous remarquez sur sa couverture, il y a une LumiĂšre trine, trinitaire, une lumiĂšre Ă  trois coins comme un halo. Et lorsque le Docteur Lamsa, un ami, mon ami personnel, traduisait la Bible, c’est le vieux symbole hĂ©breux de Dieu de Sa vraie trinitĂ©; non pas trois Dieu mais trois manifestations du mĂȘme Dieu: PĂšre, Fils et Saint-Esprit. La LumiĂšre est un cercle complet de LumiĂšre dans une forme triangulaire, ce qui veut dire que Dieu va habiter dans trois fonctions; dans la PaternitĂ©, la Filiation et la dispensation du Saint-Esprit. Tout cela Ă©tant le mĂȘme Dieu.

64    Mais avez-vous remarquĂ©, avant que les Sept Sceaux ne soient rĂ©vĂ©lĂ©s, avant que cette grande LumiĂšre mystĂ©rieuse apparaisse lĂ  dans les cieux au-dessus de Tucson, et au-dessus de Flagstaff, oĂč nous Ă©tions? FrĂšre Fred, deux d’entre les hommes qui Ă©taient... les deux hommes qui Ă©taient lĂ  avec moi ce matin-lĂ . Alors qu’il avait Ă©tĂ© dit des mois et des mois Ă  l’avance que cela devrait arriver. Tous les deux, frĂšre Fred Sothmann et frĂšre Gene Norman qui sont assis ici ce matin, quand cela... Ă©taient lĂ  lorsque la dĂ©flagration retentit, et ils ne savaient pas que ces choses arriveraient. Et Il m’a renvoyĂ©, disant que c’était le moment pour ces Sept Sceaux qui retenaient les Sept mystĂšres de la Bible entiĂšre, qui Ă©tait scellĂ©e de ces Sept Sceaux. Et comment ces anges au cours des Ăąges, les messagers des Ăąges de l’église, n’accĂ©dĂšrent qu’à une certaine partie de cela. Mais Ă  la septiĂšme heure, le septiĂšme messager, Ă  ce moment-lĂ  tous ces mystĂšres devraient ĂȘtre terminĂ©s. Vous voyez? Le septiĂšme messager terrestre, voyez-vous, cet ange dont Il parle lĂ  Ă©tait sur terre. Un ange veut dire un messager.
     Et alors, aprĂšs cela, il vit un autre Ange qui descendait, non pas le messager terrestre qui avait reçu le Message ici, mais le... un autre Ange puissant descendit du ciel, avec un arc-en-ciel au-dessus de Lui, qui mit un pied sur la terre, un pied sur la mer, et qui jura par Celui qui vit aux siĂšcles des siĂšcles: «Il n’y aura plus de dĂ©lai.» Vous voyez?
    Mais avant qu’Il vienne pour rĂ©vĂ©ler ces Sept Sceaux, qu’Il a montrĂ© miraculeusement, Il le montra premiĂšrement dans les cieux.

65    Ce jour-lĂ , ils prirent des photos dans tous les États-Unis, du sud jusqu’au Mexique. Et cela se trouve lĂ  dans le magazine Life, et c’est toujours un mystĂšre pour eux.
    Mais Il dĂ©clare cela dans les cieux avant de le faire sur la terre.
    Il fait toujours cela. Il montre Ses signes dans les cieux premiĂšrement.

66    Et mĂȘme dans le zodiaque. Je ne veux pas revenir pour enseigner sur le zodiaque, mais je vous montre simplement que les cieux dĂ©clarent cela.
    Dans le zodiaque, nous dĂ©couvrons dans les constellations des Ă©toiles... qu’Il a dĂ©clarĂ© la Bible entiĂšre dans la constellation du – du zodiaque. Nous dĂ©couvrons lĂ  qu’Il commence avec la toute – toute premiĂšre figure du zodiaque, laquelle est la vierge, et la derniĂšre figure du zodiaque, c’est Leo, le Lion, montrant que JĂ©sus viendrait premiĂšrement sur la terre par une vierge, et qu’Il viendra la deuxiĂšme fois comme le Lion de la tribu de Juda. Voyez? Il passe par les poissons qui se croisent juste avant cela, c’est l’ñge du cancer dans lequel nous vivons maintenant. Tous les cieux le dĂ©clarent, dit la Bible.

67    Maintenant, il y a quelques mois de cela, j’ai prĂȘchĂ© au Tabernacle au cours d’une sĂ©rie de rĂ©unions sur les Sept Ages de l’Église. Peut-ĂȘtre vous tous avez entendu cela. Et lorsque je terminai de dessiner sur le tableau noir les Sept Ages de l’Église, montrant comment la LumiĂšre venait et comment la LumiĂšre s’en allait... Et je pense que vous avez peut-ĂȘtre cela ici quelque part; mais c’est parmi nous de toute façon, nous le savons.
    La chose Ă©trange, c’est que le dernier jour, lorsque le dernier Ăąge de l’église fut dessinĂ©, cette grande Colonne de Feu qui est parmi nous est descendue parmi des centaines de personnes, et est allĂ© Se tenir au mur arriĂšre du Tabernacle, et lĂ , devant ces centaines de gens, Elle a reprĂ©sentĂ© ces Ăąges de l’église en S’assombrissant et en S’éclaircissant, exactement comme je les avais dessinĂ©s sur le tableau noir. MystĂ©rieusement!

68    Maintenant, l’autre jour, nous avons donc eu dans les Ă©vĂ©nements de l’histoire de l’église... Dans la – la Bible, la lune reprĂ©sente l’église et le soleil reprĂ©sente Christ.
    Car nous dĂ©couvrons dans Apocalypse, chapitre 12, que la femme qui Ă©tait l’église Ă©tait trouvĂ©e avec la lune sous ses pieds et le soleil au-dessus de sa tĂȘte, et douze Ă©toiles dans sa couronne. Car la – la vieille loi juive orthodoxe Ă©tait sous ses pieds, elle avait traversĂ© cela et se trouvait dans la lumiĂšre du soleil. Les douze Ă©toiles Ă©taient donc les douze apĂŽtres qui nous ont apportĂ© le message sous la conduite du Saint-Esprit.
    Maintenant, nous dĂ©couvrons que la lune dans les cieux doit reflĂ©ter la lumiĂšre du soleil en absence du soleil. Elle nous donne – elle nous donne de la lumiĂšre pour pouvoir nous dĂ©placer. Mais c’est toujours... Peu importe combien elle peut reflĂ©ter, ce n’est nĂ©anmoins pas la lumiĂšre parfaite, parce qu’elle ne fait  que reflĂ©ter.
    Et le soleil brille sur la lune, et la lune reflĂšte sa lumiĂšre en son absence. Et lorsque le soleil se lĂšve, alors il n’est plus nĂ©cessaire d’avoir la lune.

69    Et aujourd’hui l’Église reflĂšte la LumiĂšre du Fils de Dieu absent. L’Église est un rĂ©flexion de la LumiĂšre. Car Il a dit: «Un peu de temps, et le monde ne Me verra plus; mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, et mĂȘme en vous, jusqu’à la fin de l’ñge. Les oeuvres que Je fais...», les LumiĂšres qu’Il a manifestĂ©es. Et la seule LumiĂšre qu’il y a, c’est au travers de la Parole de Dieu. Il y avait...

70    Ce soleil est la Parole de Dieu. Au commencement Dieu dit: «Que la lumiĂšre soit.» Et lorsque la Parole manifestĂ©e de Dieu... lorsque la Parole de Dieu fut manifestĂ©e, il y eut la lumiĂšre.
    PremiĂšrement Dieu l’a exprimĂ©e. Et que serait-il arrivĂ© si cela ne s’était pas manifestĂ©? Alors ce n’était pas encore la lumiĂšre. Mais lorsqu’Il l’a exprimĂ©e et qu’ensuite cela a Ă©tĂ© manifestĂ©, confirmĂ©, Sa Parole fut confirmĂ©e, la lumiĂšre vint Ă  l’existence.

71    Et la seule façon que cela puisse ĂȘtre fait maintenant, c’est lorsque la Parole est confirmĂ©e; lorsque la Parole Ă©crite de Dieu est confirmĂ©e, alors cela montre la LumiĂšre. C’est... Une portion est allumĂ©e ou est donnĂ©e pour chaque Ăąge. Nous l’avons  dĂ©couvert dans les Ăąges de l’église, nous l’avons dĂ©couvert dans les Ăąges de l’église de l’Ancien – l’Ancien Testament.
    Chaque fois que le temps est venu pour qu’une certaine – une certaine manifestation ait lieu, pour une partie du voyage, un prophĂšte est venu sur la terre. Et la Parole est venue au prophĂšte et il a fait que cette Parole vive.
    Et lorsque cette Parole fut identifiĂ©e, Elle rĂ©flĂ©chit Dieu. Il y a eu lĂ  le – l’ñge et la LumiĂšre. Et c’est ainsi que la LumiĂšre vient aujourd’hui.

72    Maintenant, je n’ai rien contre une dĂ©nomination, les amis.  Mais j’ai toutes les raisons de m’opposer aux systĂšmes, car ils sont faux.
    Et le premier systĂšme qui soit apparu, c’était le systĂšme romain, de l’Église catholique romaine. Ce fut la premiĂšre organisation qui ait jamais Ă©tĂ© organisĂ©e, ce fut l’Église catholique romaine, Ă  NicĂ©e, Ă  Rome. Environ 325 ans aprĂšs la mort de Christ, en 325 vint l’organisation de l’église romaine qui rĂ©unit les gens et qui Ă©crasa tout ce qui y Ă©tait contraire. C’est lĂ  qu’ils ont eu leurs Ă©tranges doctrines et qu’ils ont commencĂ© un systĂšme qui est Ă©loignĂ© de la Parole.
    Et alors, cette Ă©glise, depuis ce moment-lĂ , a parfaitement reflĂ©tĂ© les tĂ©nĂšbres, parce qu’à ce moment-lĂ , nous passons par ce que nous appelons les Ăąges sombres, environ mille ans. C’est connu de tous les historiens et les Ă©rudits de la Bible et etc. comme Ă©tant les Ăąges sombres. C’est lorsque l’Église romaine contrĂŽlait tout.

73    Et cette Ă©glise romaine est la – la mĂšre des prostituĂ©es, dit la Bible dans Apocalypse 17, qu’elle Ă©tait une prostituĂ©e et une mĂšre des prostituĂ©es. Eh bien, cela dĂ©signe la vie immorale et impure d’une femme. Les deux choses sont pareilles, les deux sont pareilles.
    Ainsi, si – s’il s’agit d’une prostituĂ©e, cela devrait ĂȘtre une femme. Ainsi donc, remarquez que ce n’est pas «prostituĂ©e» (au singulier) mais «prostituĂ©es» (au pluriel). Vous voyez? Elle, elle-mĂȘme est une «prostituĂ©e»(au singulier). Donc les Ă©glises sont appelĂ©es des prostituĂ©es, les filles de la prostituĂ©e romaine. Elle est la mĂšre de chacune d’entre elles, la mĂšre de l’organisation.

74    Et n’est-ce pas Ă©trange que dans ce temps nous avons traversĂ© toutes ces choses et que le Message a parcouru le pays s’élevant contre les organisations? Il a fait sauter cela de part et d’autre. N’est-ce pas Ă©trange que, dans cette heure qui a Ă©tĂ© annoncĂ©e depuis 1933, lorsque le Saint-Esprit est venu et m’a donnĂ© cette vision et m’a montrĂ© le temps de la fin, des sept choses dont j’avais parlĂ©, cinq d’entre elles sont dĂ©jĂ  arrivĂ©es parfaitement? Par exemple l’Allemagne et – et l’Italie et toutes les guerres, et les choses nationales (on me parle rarement de ces choses).
    Mais elles sont arrivĂ©es exactement telles qu’Il les avait annoncĂ©es. Que Mussolini irait en Éthiopie et que l’Éthiopie tomberait Ă  ses pieds et ensuite qu’il serait disgraciĂ© et que son propre peuple cracherait sur lui; et disgraciĂ©, il fut pendu dans la rue la tĂȘte en bas avec cette prostituĂ©e avec laquelle il vivait. Que l’AmĂ©rique entrerait en guerre contre l’Allemagne et qu’ils subiraient une terrible dĂ©faite Ă  un endroit appelĂ©... une grande ligne, un endroit oĂč il y aurait des fortifications en bĂ©ton, je crois qu’on appelait cela la ligne Siegfried. Et l’une s’appelait Maginot, je crois que c’était celle qui Ă©tait française. N’est-ce pas vrai? Et la ligne Siegfried, c’était la ligne allemande.
    Et le Seigneur m’a laissĂ© voir cela onze ans avant que cela ne soit construit. Et les AmĂ©ricains ne voulaient jamais admettre qu’ils subiraient lĂ  une dĂ©faite, si bien qu’ils engloutirent presque toute l’armĂ©e. Et lorsqu’ils sont arrivĂ©s lĂ , les Allemands avaient leurs armes pointĂ©es sur cette flotte, ils l’ont laissĂ©e arriver juste lĂ  et ils la firent presque sombrer.
    Et je vis cela onze ans avant que les fondations de cette ligne ne soit mĂȘme posĂ©es ni rien, la ligne Siegfried. Et toutes ces autres choses comme les machines, les automobiles, et – et combien tout est arrivĂ© exactement tel qu’Il l’avait dit, jusqu’à une femme dirigeant cette nation, peut-ĂȘtre que c’est l’église. Et ensuite la fin vint.

75    Et maintenant, nous voyons cela dans ceci, toutes ces choses, et comment je me suis Ă©levĂ© contre les organisations. N’est-ce pas une chose Ă©trange que le pape de Rome quitte Rome pour la premiĂšre fois et retourne Ă  JĂ©rusalem? Et en faisant ceci... JĂ©rusalem est connue comme Ă©tant la plus vieille Ă©glise du monde entier.

76    Lorsque MelchisĂ©dek rencontra Abraham qui revenait du massacre des rois... Il Ă©tait le Roi de JĂ©rusalem, le Sacrificateur qui Ă©tait Christ, c’était Dieu. Personne d’autre ne pouvait ĂȘtre MelchisĂ©dek, si ce n’est Christ Lui-mĂȘme, ou plutĂŽt (voyez?) Dieu Lui-mĂȘme, car Il Ă©tait sans pĂšre et sans mĂšre. Voyez-vous? Et JĂ©sus avait Ă  la fois un pĂšre et une mĂšre, vous voyez. Ainsi, cet Homme Ă©tait sans pĂšre et sans mĂšre et sans commencement de jours ou fin de vie. Qui qu’Il soit, Il vit toujours. Et Il Ă©tait alors Roi de Salem, ce qui est interprĂ©tĂ© «Roi de Paix, Shalom». Le Roi de JĂ©rusalem Qui rencontra Abraham et Qui lui donna du pain et du vin, la communion, aprĂšs la bataille. C’est un trĂšs merveilleux type lĂ  dans HĂ©breux chapitre 7, nous le voyons. Maintenant, Il lui donna du pain et du vin aprĂšs que la bataille Ă©tait terminĂ©e. Alors qu’Il...

77    Et c’est la premiĂšre chose que nous prendrons dĂšs que nous serons entrĂ©s dans le Nouveau Royaume, nous en mangerons du nouveau avec Lui dans le Royaume du PĂšre; du pain et du vin. «Je ne prendrai plus du fruit de la vigne ni ne mangerai de pain, jusqu’à ce que j’en mange du nouveau avec vous dans le Royaume du PĂšre, ce jour-lĂ .»

78    Maintenant, nous dĂ©couvrons donc qu’aprĂšs que le Roi Shalom Ă©tait dans... sortit de la ville, alors le credo a pris le dessus par la suite. Et ensuite cela a continuĂ© et cela reprĂ©sente la vieille Ă©glise. Et il nous est enseignĂ© dans le Nouveau Testament, (Ne manquez pas de comprendre ceci), dans le Nouveau Testament, que nous ne sommes pas de cette citĂ© terrestre de JĂ©rusalem, mais nous sommes de la Nouvelle JĂ©rusalem, celle d’En-Haut. Ainsi cela doit ĂȘtre la lune, JĂ©rusalem, et non pas la Nouvelle JĂ©rusalem d’En-Haut.
    Ainsi la lune reprĂ©sente l’église terrestre.

79    Et n’est-ce pas Ă©trange que, juste avant que le pape n’effectue son voyage pour JĂ©rusalem, la lune dans les cieux s’est complĂštement obscurci, juste quelques jours avant qu’il n’effectue son voyage? Et il vient aussi ici, vous savez. Vous voyez? Eh bien, cela n’a jamais Ă©tĂ© connu. Vous voyez? Mais qu’est-ce que cela montre? Qu’il fait ceci pour gagner la communion, comme le jour aprĂšs qu’il est arrivĂ© Ă  JĂ©rusalem, il a rencontrĂ© la hiĂ©rarchie orthodoxe grecque.
    Et qu’est-ce que cela reflĂšte? La communion, les protestants et le catholicisme se joignant ensemble, chose qu’ils sont en train de faire et qu’ils feront pleinement. Et Dieu a reflĂ©tĂ© cela pour nous dans la lune par un assombrissement total.
    Par Sa grĂące et Sa misĂ©ricorde...

80    Quelques-uns parmi vous ont-ils vu le journal oĂč ils ont pris la photographie de la lune? Je l’ai ici. Si ce n’est pas une parfaite image, laissant de cĂŽtĂ© le septiĂšme Ăąge qui n’est pas encore terminĂ©, exactement tel que j’ai dessinĂ© les Ăąges de l’église par le Saint-Esprit. VoilĂ  les six; le septiĂšme n’est pas encore terminĂ©. Les six Ă©tats de la lune, montrant sa clartĂ©  dans le premier Ăąge de l’église; et c’est sombre dans le deuxiĂšme, troisiĂšme, quatriĂšme, cinquiĂšme et sixiĂšme.
    Exactement de la façon dont le Saint-Esprit m’a permis de les dessiner sur le tableau noir, et ensuite Il les a identifiĂ©s avec Lui-mĂȘme sur le mur du Tabernacle il y a deux ans.
    La lune se reflĂšte, et de nouveau la science a pris la photographie des Ăąges de l’église, de mĂȘme qu’ils ont pris cette LumiĂšre lĂ -bas et l’ont placĂ©e dans le magazine Life, la photographie de l’ouverture des Sceaux et de la rĂ©vĂ©lation dans l’ñge du septiĂšme ange. Dans les jours de son ministĂšre, le septiĂšme messager, les mystĂšres de Dieu, tous ces mystĂšres qu’il y a eu au travers des Ăąges, devraient ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s, devraient ĂȘtre manifestĂ©s; cela devrait ĂȘtre ainsi Ă  ce moment-lĂ . Et Il l’a fait. Ses Paroles ne faillissent pas.
    N’est-ce pas une chose mystĂ©rieuse? Dieu dessinant dans les cieux la mĂȘme chose qu’ils ont, le mĂȘme Dieu me laissa dessiner sur le tableau noir, et ensuite Il le fit Lui-mĂȘme. Cela fait trois fois qu’Il l’a parfaitement identifiĂ©. Et juste avant que le pape aille Ă  JĂ©rusalem.

81    Et c’était l’église, la lune reprĂ©sente l’église. Et devant l’église, l’ombre du monde passe sur la lune. Et l’ombre des choses du monde, l’ombre de la mondanitĂ©, l’église mondaine a passĂ© afin d’obscurcir toute la LumiĂšre qu’il y avait de la Bible.
    Le monde a obstruĂ© la LumiĂšre de la rĂ©flexion. Comprenez-vous cela? Le monde a traversĂ© la lumiĂšre de la lune et a fait obstacle au soleil. Et la rĂ©flexion de la lune, qui est censĂ©e donner de la lumiĂšre sur la terre, fut obscurcie.
    Et Il est venu, Il a dessinĂ© cette chose-lĂ  exactement comme Il l’avait fait, par inspiration, avant que cela n’arrive.

82    Eh bien, je crois, sƓur Simpson, que c’était dans le journal de Tucson. Je ne sais pas si sƓur Simpson savait... Elle ne l’a pas compris Ă  ce moment-lĂ . Elle a dit: «J’ai dĂ©coupĂ© pour vous dans le journal des photographies et des notes», et m’a remis cela.

83    Et quelque chose d’étrange me vint Ă  la pensĂ©e. Je suis entrĂ© lĂ  et ai pris et ai regardĂ© cela, j’ai dit: «C’est exactement cela, vous voyez, exactement ce que j’ai attendu.»
    Et cela se trouvait dans le journal.

84    SƓur Simpson pourra vous dire dans quel journal ça se trouve, si vous voulez en obtenir un exemplaire. [sƓur Simpson dit: «C’est celui du 28 dĂ©cembre.» – N.D.É.] Vous dites? [«C’est le numĂ©ro du 28 dĂ©cembre soir.»] Le numĂ©ro du 28 dĂ©cembre soir.

85    Vous voyez, avant qu’il n’aille Ă  JĂ©rusalem pour obscurcir sa LumiĂšre ou en obstruer l’accĂšs. Le temps, la position et le droit qu’Elle a pour briller, maintenant cela L’arrĂȘte complĂštement, pour le dernier Ăąge, le septiĂšme Ăąge de l’église oĂč elle entre dans les tĂ©nĂšbres.
    Quelle grande chose le Seigneur nous dit! À tous points de vue, Dieu n’a jamais failli de le dĂ©clarer dans les cieux et de l’annoncer, d’y veiller et maintenant de l’identifier et de le confirmer, comme Ă©tant l’absolue VĂ©ritĂ©.

86    Des tĂ©nĂšbres, cette Ă©glise de LaodicĂ©e. Maintenant, c’est quand JĂ©sus qui est la Parole, dans l’ñge de l’église de LaodicĂ©e, Ă©tait Ă  l’extĂ©rieur de l’église, frappant Ă  la porte pour essayer d’entrer. De l’obscuritĂ©, une profonde obscuritĂ© sur ces gens. La Bible n’avait-elle pas raison?

87    La perfection de l’Écriture, la gloire de Son grand Nom. La visite du pape Ă©tait un signe des Ă©glises, obscurcissant Sa... manifestĂ©e...
    La Bible Ă©tait la LumiĂšre du monde manifestĂ©e. JĂ©sus a dit qu’Il Ă©tait la LumiĂšre du monde. La Bible dit qu’Il est la Parole. Et l’Écriture manifestĂ©e ou confirmĂ©e est la LumiĂšre.
    Et maintenant, il ne vous sera pas permis de le faire lorsque cela prendra effet. Et nous le voyons prĂ©figurĂ© et dit par inspiration avant que cela n’arrive, prĂ©figurĂ© par la lune, montrant que cela est en train d’arriver; et maintenant, voici cela arriver.

88    L’heure est arrivĂ©e sur nous. De l’obscuritĂ©, une profonde obscuritĂ©, une profonde obscuritĂ© sur les gens maintenant, c’est ça qu’il y a. Qu’est-ce que cela signifie? OĂč nous trouvons-nous? Dans quelle heure sommes-nous? À quel point sommes-nous proches de la venue?
    Eh bien, vous dites: «Alors qu’eux tous ont un rĂ©veil...» TrĂšs bien.

89    Â«Ne crains point, petit troupeau, car votre PĂšre a trouvĂ© bon de vous donner le Royaume.» TrĂšs bien.

90    Qu’est-ce que cela signifie? Dieu a commencĂ© Ă  sĂ©parer la LumiĂšre des tĂ©nĂšbres, voyez-vous. Poussant cela derriĂšre, comme Il l’a fait au commencement pour montrer l’aube d’un nouveau jour. Les Ăąges de l’église disparaissent. Pardonnez-moi. Les Ăąges de l’église disparaissent. Dieu pousse les tĂ©nĂšbres vers un endroit. Il doit en ĂȘtre ainsi pour que les organisations de l’église disparaissent, pour que le monde disparaisse. Le monde recouvre la chose complĂštement, la mondanitĂ© a gagnĂ© le tout.
    Ainsi, Dieu n’a-t-il pas raison? Avec des choses mondaines et des vĂȘtements mondains, et des actions mondaines et une vie mondaine.

91    Vous n’ĂȘtes pas du monde, petits enfants, vous ĂȘtes du Ciel. Ceci n’est pas votre demeure.

92    Pourquoi devrais-je me soucier? Pourquoi nous qui sommes plus ĂągĂ©s devrions-nous essayer de regarder en arriĂšre pour redevenir jeunes? Nous ne pouvons pas faire cela. Mais nous regardons en avant, non pas en arriĂšre. Mais nous regardons ici, ce qui a Ă©tĂ©, et nous voulons savoir ce qui va ĂȘtre. Et nous attendons cette heure-lĂ , nous demandons instamment cela.

93    Tellement de personnes bonnes et sincĂšres aujourd’hui sont prises dans ces credo, dans ces Ă©glises, dans ces organisations, ayant une forme de piĂ©tĂ© mais reniant ce qui en fait la force, comme le dit 2 TimothĂ©e, chapitre 3.

94    Une profonde obscuritĂ©. Et l’aveuglement d’IsraĂ«l, c’était la lumiĂšre ou l’éclaircissement pour les nations. Maintenant, l’aveuglement des gentils, c’est l’éclaircissement pour IsraĂ«l. C’est juste comme le jour et la nuit. Un cĂŽtĂ© a les tĂ©nĂšbres, l’autre cĂŽtĂ© a la lumiĂšre; et ensuite la lumiĂšre passe de l’autre cĂŽtĂ©.
    Ainsi, la – la lune passant comme elle le fit, la rĂ©flexion des tĂ©nĂšbres du monde obscurcissant sa lumiĂšre, cela reflĂšte pour nous que l’ñge de l’église des nations est terminĂ©. L’église se prĂ©pare, s’est prĂ©parĂ©e depuis un certain temps. C’est le temps pour l’enlĂšvement. Car les tĂ©nĂšbres descendent sur les nations et  l’aube va bientĂŽt apparaĂźtre pour les Juifs.
    Le soleil a voyagĂ© de l’est Ă  l’ouest et nous sommes sur la CĂŽte Ouest. La LumiĂšre ne peut faire qu’une seule chose, retourner Ă  l’est, de l’autre cĂŽtĂ©. Vous comprenez, n’est-ce pas? [L’AssemblĂ©e rĂ©pond: «Amen.» – N.D.É.] La lumiĂšre ne peut que retourner de nouveau Ă  l’est, oĂč Elle a commencĂ©, en IsraĂ«l.
    Dieu les a aveuglĂ©s pour un certain temps, mais maintenant les – les tĂ©nĂšbres viennent sur le monde des nations, et cela a couvert tout cela. Les nations vont fouler aux pieds JĂ©rusalem, jusqu’à ce que la dispensation des nations soit terminĂ©e. JĂ©sus l’a dit, et maintenant c’est terminĂ©, une profonde obscuritĂ© est sur les gens, Dieu reflĂ©tant cela dans les cieux, comme Il l’a montrĂ© sur terre avant que tout cela n’arrive. Nous y sommes.

95    De braves gens sont pris dans cette chose, de braves gens, des gens sincĂšres. C’est comme Marie et Joseph, ils Ă©taient trĂšs sincĂšres, voyez-vous. Ils pensaient qu’Il Ă©tait avec eux, alors qu’Il ne l’était pas.
    Marie et Joseph, vous savez, lorsqu’ils Ă©taient Ă  la fĂȘte,  JĂ©sus avait douze ans, et ils pensaient, ils prĂ©sumaient qu’Il Ă©tait avec eux, mais Il ne l’était pas.
    De braves gens aujourd’hui pensent la mĂȘme chose. Ces gens qui organisent ce Conseil des Ă©glises, ces gens dans ces organisations, ils – ils pensent qu’ils font une bonne chose. Ils prĂ©sument qu’Il est avec eux alors que ce n’est pas le cas. Voyez-vous?
    Beaucoup de gens pensaient qu’Il Ă©tait avec eux lorsqu’ils ont serrĂ© la main du prĂ©dicateur et mis leurs noms dans le registre, mais Il ne l’était pas. Beaucoup de gens pensaient que, lorsqu’ils ont Ă©tĂ© aspergĂ©s, qu’ils ont Ă©tĂ© confirmĂ©s, baptisĂ©s au nom de «PĂšre, Fils et Saint-Esprit», Il Ă©tait avec eux. Ce sont de braves gens.
    Marie et Joseph Ă©taient de braves gens. Mais en rĂ©alitĂ© Il n’était pas lĂ . Ne prĂ©sumez rien.

96    Qu’est-ce que la LumiĂšre? La Parole parlĂ©e de Dieu confirmĂ©e. En dehors de cela, il n’y a point de LumiĂšre, voyez-vous.
    Vous ne pouvez pas Ă©clairer la terre avec une lampe de poche. Il faut la Parole de Dieu qui soit manifestĂ©e, le Fils.

97    C’étaient de braves gens. Remarquez la prĂ©cision de Sa Parole, combien Elle est parfaite. Avez-vous remarquĂ© ce que Marie a dit? Maintenant, Ă  vous chĂšres catholiques, je n’ai rien contre vous. Je n’ai rien contre vous. Mais c’est le systĂšme dans lequel vous vous trouvez. Et vous, protestants, c’est la mĂȘme chose. Ce sont les systĂšmes!

98    Â«Marie, mĂšre de Dieu»? On voit que son propre Fils de douze ans a dĂ» la remettre dans la bonne voie. Pas une seule fois dans la Bible JĂ©sus a appelĂ© Marie sa mĂšre. Elle n’était pas Sa mĂšre. Comment pouvait-elle ĂȘtre la mĂšre de Dieu? Elle n’était qu’un sein qu’Il utilisa pour venir sur la terre et ĂȘtre manifestĂ© sur la terre au travers de ce sein. Il n’y a rien du tout Ă  son sujet, pas un verset ne l’appelle mĂšre.

99    Remarquez Ă  quel point Marie Ă©tait dans l’erreur, mais Sa Parole est si parfaite. Elle Lui dit lorsqu’elle Le retrouva dans le temple, Lui qui avait douze ans, discutant avec les thĂ©ologiens... Il les a stupĂ©faits alors qu’Il Ă©tait un Garçon de douze ans n’allant mĂȘme pas Ă  l’école, ou si c’était le cas, cela ne nous est pas mentionnĂ©.
    Mais un Garçon de douze ans, confondant les – les sages au temple par Sa sagesse. Elle dit: «Ton pĂšre et moi, nous T’avons cherchĂ© avec larmes.» «Ton pĂšre», a dit celle-lĂ  mĂȘme qu’on dit ĂȘtre la mĂšre, «Ton pĂšre Joseph et moi, nous T’avons cherchĂ© avec larmes.»

100    Que lui a-t-Il dit? «Ne savez-vous pas que Je dois m’occuper des affaires de Mon PĂšre?»
    S’Il s’occupait des affaires de Joseph, son pĂšre, Il aurait bĂąti des maisons ou Il aurait Ă©tĂ© dans l’atelier du charpentier. Mais Il n’était pas le fils de Joseph. «Je M’occupe des affaires de Mon PĂšre», corrigeant ces dĂ©nominations et ces credo et tout ce dont j’entends parler. Vous voyez? «Je M’occupe des affaires de Mon PĂšre.» Il n’a jamais admis que Joseph Ă©tait Son PĂšre. Mais Marie l’a fait, et Il S’est retournĂ© et l’a corrigĂ©e. Elle a dit: «Ton pĂšre et moi, nous T’avons cherchĂ©.»

101    Et Il a rĂ©pondu: «Je M’occupe des affaires de Mon PĂšre», montrant que Joseph n’était pas Son pĂšre. Ses Paroles sont parfaites. Vous voyez?

102    Mais Marie et les autres prĂ©sumaient cela. Eh bien, vous voyez ce que c’était, elle s’est laissĂ©e emporter. Elle – elle devint... Elle voulait montrer devant ces prĂȘtres et les autres que – qu’elle n’était pas ce genre de femme. Et en faisant cela, elle dĂ©truisit complĂštement le fondement de son tĂ©moignage, aprĂšs qu’elle eut tĂ©moignĂ© qu’un ange Ă©tait venu vers elle et lui avait dit: «Tu concevras et enfanteras un Fils, sans connaĂźtre d’homme.»
    Un Fils nĂ© d’une vierge. Et lĂ  devant le grand SanhĂ©drin, elle a dit: «Joseph, Ton pĂšre que voici, et moi, nous T’avons cherchĂ©.»

103    Et ce Garçon de douze ans a dit: «Je M’occupe des affaires de Mon PĂšre.» Il l’a rĂ©primandĂ©: «Ce n’est pas lĂ  Mon PĂšre.»

104    Voyez l’église aujourd’hui, emportĂ©e par des conseils et – et des choses du monde, maintenant elle est complĂštement assombrie. Dieu la rĂ©primande!

105    Jamais JĂ©sus ne l’a appelĂ©e mĂšre.
    Un jour, elle est venue Lui rendre visite Ă  une de Ses rĂ©unions, dans une maison, quelque chose comme ceci. Et quelqu’un est venu et a dit: «LĂ  dehors, il y a Ta mĂšre et Tes frĂšres qui t’attendent.»

106    Il a dit: «Qui est Ma mĂšre, qui sont mes frĂšres? Qui sont-ils?» Il regarda autour de Lui Ses disciples et dit: «Ce sont ceux qui font la volontĂ© de Mon PĂšre qui sont Ma MĂšre, Mes frĂšres, Mes sƓurs, etc. Ce sont eux.»

107    Et Ă  la croix, alors qu’Il Ă©tait en train de mourir, Il dit Ă  Jean, le jeune disciple, Il dit: «Voici ta mĂšre. Femme, voici ton fils. Fils, voici ta mĂšre.» Voyez-vous? Lui-mĂȘme ne l’a jamais dĂ©clarĂ©. Ce n’était pas son Fils. Il Ă©tait le Fils de Dieu. Elle n’était qu’un sein.

108    Ceci est une maison ce matin, mais ce n’est pas l’Église. L’Église est en vous: Christ. Les esprits des mortels assis ici sont rassemblĂ©s dans les lieux cĂ©lestes. C’est Christ, non pas la maison. La maison est bien, elle remplit sa fonction, mais elle n’est utilisĂ©e que comme lieu de rĂ©union.
    Marie n’était qu’un sein qu’Il utilisa pour venir sur la terre et ĂȘtre... S’identifier parmi les gens. Non pas la mĂšre de Dieu, pas plus que cette maison est l’Église de Dieu. Elle est simplement utilisĂ©e pour cela.

109    Oui, beaucoup de gens pensent aujourd’hui, de braves personnes comme Marie et Joseph, pensent que – qu’Il est avec eux en faisant ceci. Mais comme ce fut le cas pour eux alors, c’est le cas pour eux maintenant, ils se trompent.
    Ils pensaient qu’ils Ă©taient avec Lui, mais ils ne l’étaient pas. Et lorsqu’ils ont Ă©tĂ© baptisĂ©s, les gens ont pensĂ©: «Oh! lorsque je L’ai acceptĂ©, je – je L’ai reçu et j’ai Ă©tĂ© baptisĂ©.» Ce n’est pas cela. Tant que la Parole parlĂ©e ne Se reflĂšte pas...

110    Mais les Ă©lus, qu’en est-il alors de la LumiĂšre? J’ai tellement parlĂ© de l’obscuritĂ©, et j’ai consommĂ© la moitiĂ© de mon temps, il est onze heures trente.
    Maintenant, faisons demi-tour; une profonde obscuritĂ© est sur les gens, maintenant qu’en est-il de la LumiĂšre? Il a dit qu’une profonde obscuritĂ© serait sur les gens, mais qu’il y aurait la LumiĂšre.
    Â«LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e, car ta LumiĂšre est venue.» Comment peut-il y avoir Ă  la fois des tĂ©nĂšbres et la LumiĂšre? Cela doit ĂȘtre sĂ©parĂ©. Et il n’y a qu’une seule chose qui sĂ©pare les deux, c’est la Parole qui est manifestĂ©e qui les sĂ©pare; Elle pousse cela de l’autre cĂŽtĂ© de... Voici les tĂ©nĂšbres sur la terre, mais lorsque la Parole de Dieu manifestĂ©e, le soleil qui Ă©tait appelĂ© Ă  l’existence par la Parole, Se montre, alors les tĂ©nĂšbres s’en vont de l’autre cĂŽtĂ©. Et c’est ce qui est en train d’arriver maintenant, les tĂ©nĂšbres se sĂ©parent de la LumiĂšre.
    Maintenant, pour l’Église Ă©lue en cette heure sombre... On pourrait rester lĂ -dessus des heures, mais je pense que j’en ai dit suffisamment pour que vous compreniez ce que veut dire l’Écriture lorsque je dis: «De l’obscuritĂ© profonde sur ce peuple.»

111    Maintenant, je dis Ă  l’Église: «Shalom! (Vous voyez?) La paix de Dieu.» Paix! Chaque vrai HĂ©breux, lorsqu’il rencontre un autre, il dit: «Shalom!»
    En d’autres termes: «Bonjour. Que Dieu soit avec vous. Que la paix de Dieu soit avec vous.» C’est un «bonjour», un «Comment allez-vous?» C’est l’aube du jour, Église. Ce sont des tĂ©nĂšbres sur le peuple. Mais c’est un «bonjour» pour l’Église. Christ apparaĂźt parmi nous. Shalom, paix. AllĂ©luia. Shalom!

112    Lorsque nous voyons les tĂ©nĂšbres s’établir, l’obscuritĂ© juste avant le jour, nous savons que l’étoile du matin se tient lĂ -bas pour introduire la venue du soleil. C’est Ă  ce moment-lĂ  que l’étoile du matin brille. C’est – c’est – c’est la pĂ©riode entre les deux choses. Il fait toujours plus sombre juste quelques minutes avant que le jour paraisse. L’assombrissement vient. La lune cesse de briller. Les tĂ©nĂšbres sont au plus fort juste avant le jour, c’est parce que la lumiĂšre pousse les tĂ©nĂšbres. Mais l’étoile du matin sort et dit: «Bonjour! Shalom!»

113    C’est Lui parmi nous, Sa Parole Ă©tant identifiĂ©e. Shalom! Le grand jour est sur le point de se lever, lorsque le matin vient, clair et beau, lorsque Ses Ă©lus se rassembleront dans leur demeure au-delĂ  des cieux. Lorsque l’appel retentira lĂ -bas, j’y serai. Nos noms sont dans Son Livre. Nous serons lĂ . Shalom, bonjour, que la paix soit avec vous.

114    Les tĂ©nĂšbres se sĂ©parent d’avec la LumiĂšre. Dieu fait cela, la LumiĂšre fait cela. Voyez-vous, la LumiĂšre fait tellement pression que les tĂ©nĂšbres doivent se rassembler. Ils ont eu l’occasion de L’accepter, mais ils n’ont pas voulu le faire. Ainsi cela s’est condensĂ©. Elles font cela par le rassemblement des Ă©glises et le Conseil des Églises, et en unissant cela avec les tĂ©nĂšbres paĂŻennes. Alors qu’ils sont tellement en dĂ©saccord les uns avec les autres, mais cependant ils ont dĂ» se rĂ©unir pour faire que la nuit vienne sur les gens.

115    Ă‰saĂŻe 60:1 dit: «LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e, car la LumiĂšre est venue sur toi.»

116    LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e, la LumiĂšre est venue. La Parole-LumiĂšre est confirmĂ©e de nouveau, la LumiĂšre est confirmĂ©e de nouveau, la Parole de Dieu, afin que vous puissiez voir Dieu manifestĂ© dans Sa promesse de la LumiĂšre pour aujourd’hui, ou la Parole donnĂ©e Ă  cet Ăąge.
    Voyez-vous, ces promesses qui sont faites pour ce jour-ci, ces promesses qui ont Ă©tĂ© donnĂ©es par les prophĂštes et par JĂ©sus Lui-mĂȘme. En ce jour... «Dieu autrefois...», HĂ©breux 1, «Dieu autrefois de plusieurs maniĂšres a parlĂ© Ă  leurs pĂšres par les prophĂštes, mais dans ce dernier jour par JĂ©sus-Christ.» Vous voyez?

117    La grande LumiĂšre qui Ă©tait, qui S’est tenue lĂ  dans le dĂ©sert et qui fit que MoĂŻse quitte l’Égypte, regardant l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que celle de l’Égypte, est la mĂȘme qui rencontra Saul sur le chemin de Damas. Une grande LumiĂšre qui S’est tenue lĂ  devant lui, cette mĂȘme LumiĂšre, cette mĂȘme Colonne de Feu.

118    Saul Ă©tant un hĂ©breux, il n’aurait jamais adorĂ© un quelconque esprit ni quoi que ce soit, ni L’aurait appelĂ© Seigneur, avec la position qu’il avait. Il dit: «Seigneur, qui es-Tu?»

119    Il rĂ©pondit: «Je suis JĂ©sus.» JĂ©sus a dit: «Je viens de Dieu et Je retourne Ă  Dieu.»

120    Cette mĂȘme LumiĂšre est venue pour faire quoi? Pour manifester, pour – pour faire connaĂźtre aux gens les promesses qu’Il avait faites pour ce jour-ci, la LumiĂšre manifestĂ©e du jour. Les tĂ©nĂšbres s’obscurcissent.

121    Lorsqu’Il vint, Il Ă©tait la LumiĂšre du jour. Il Ă©tait censĂ© venir un Messie. Et Il est venu exactement comme Dieu l’avait annoncĂ©. Et lorsqu’Il est venu, qu’était-Il? La LumiĂšre du jour. Et Cela pressa tellement les tĂ©nĂšbres contre Lui. Est-ce vrai? Il dut donner Sa vie afin que la LumiĂšre continue, puisse continuer Ă  briller. Il Ă©tait la LumiĂšre du jour. Mais pourquoi, pourquoi Ă©tait-Il la LumiĂšre du jour? Il Ă©tait la Parole confirmĂ©e qui avait Ă©tĂ© prononcĂ©e et qui Ă©tait manifestĂ©e. Pas plus que...

122    Dieu a dit sur ce monde sombre, obscure, triste, humide: «Que la lumiĂšre soit.» Et il n’y a pas eu la lumiĂšre tant que cette Parole n’était pas manifestĂ©e; alors il y a eu la lumiĂšre.

123    Il a dit: «Il viendra un Sauveur, un Messie.» Et ce n’était toujours pas manifestĂ©, jusqu’à ce qu’Il vienne manifester cette promesse. Et lorsqu’Il a confirmĂ© cette promesse, Il a dit: «Sondez les Écritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Ă©ternelle, et ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi.»

124    Ils ont dit: «Nous ne savons d’oĂč Tu viens, nous sommes les disciples de MoĂŻse.»

125    Il a dit: «Si vous Ă©tiez les disciples de MoĂŻse, vous M’auriez connu, car MoĂŻse a Ă©crit Ă  Mon sujet.» Vous voyez?
    Il Ă©tait la manifestation, Il Ă©tait la confirmation de la Parole parlĂ©e de Dieu par MoĂŻse.

126    Et aujourd’hui, dans les jours dans lesquels nous vivons, Dieu est venu sur la scĂšne pour confirmer et prouver Ses promesses. Ainsi, c’est la LumiĂšre de l’heure, ainsi nous pouvons nous lever et ĂȘtre Ă©clairĂ©s. La LumiĂšre brille de nouveau sur nous aujourd’hui. La Parole est en train d’ĂȘtre manifestĂ©e. C’est la LumiĂšre.

127    De mĂȘme que cette lumiĂšre, le soleil, brille lĂ  ce matin. C’est la Parole parlĂ©e de Dieu. Rien d’autre ne peut donner de la lumiĂšre comme cela. Rien ne peut le faire.
    Toute lumiĂšre artificielle grille bientĂŽt, les ampoules et tout le reste aussi. Mais cela ne faillit jamais, parce que c’est la Parole parlĂ©e de Dieu manifestĂ©e.

128    Les petits credo dĂ©nominationnels vont faire exploser les ampoules, sauter les ampoules, et faire sauter les fusibles et tout le reste. Mais la Parole de Dieu ne faillira jamais! Elle restera Elle-mĂȘme toujours la Parole.

129    Je crains maintenant de dĂ©passer un peu mon temps. Ou bien, ou bien il n’y a pas de problĂšme si on continuait pour terminer ce message. N’est-ce pas? [La congrĂ©gation dit: «Amen» – N.D.É.] TrĂšs bien.

130    LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e car la LumiĂšre est venue vers toi. La Parole-LumiĂšre est confirmĂ©e.

131     JĂ©sus-Christ Ă©tait la manifestation de la Parole parlĂ©e de Dieu. La LumiĂšre de l’heure.

132    Jean Baptiste Ă©tait la LumiĂšre de l’heure. Il Ă©tait la LumiĂšre avant que JĂ©sus ne soit la LumiĂšre. Le prophĂšte ÉsaĂŻe a dit: «C’est la voix de celui qui crie dans le dĂ©sert: ‘PrĂ©parez le chemin du Seigneur, aplanissez Ses sentiers’.» C’était la Parole parlĂ©e de Dieu qui se tenait lĂ . Elle n’était pas encore venue Ă  la vie.
    Malachie, le dernier prophĂšte, quatre cents ans auparavant, avait dit: «Voici, J’envoie Mon messager devant Moi, pour prĂ©parer le chemin du Seigneur.» En voici un qui sort du dĂ©sert, qui n’était pas dans les dĂ©nominations, sans credo, sans identification. Mais sa LumiĂšre l’a identifiĂ©, la Parole l’a identifiĂ©. Ils ont demandĂ©: «Es-Tu le Messie?»

133    Il a dit: «Je ne le suis pas. Mais je suis la voix de celui qui crie dans le dĂ©sert: PrĂ©parez le chemin du Seigneur.»

134    JĂ©sus a dit: «Vous avez marchĂ© Ă  sa LumiĂšre.» Il Ă©tait une  LumiĂšre brillante, lumineuse pendant un certain temps. Jusqu’à quand? Jusqu’à ce que le chemin soit prĂ©parĂ©, alors sa lumiĂšre s’est Ă©teinte.

135    Vous ne pouvez pas marcher dans cette LumiĂšre-lĂ , vous baptistes, ceci est la LumiĂšre de l’heure. La LumiĂšre est venue. LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e. La Parole-LumiĂšre. La Parole, la Parole de Dieu identifiĂ©e est une LumiĂšre.

136    Maintenant, qu’en est-il de la nouvelle annĂ©e que nous abordons? Nous aurions davantage de choses Ă  dire sur cette pĂ©riode intermĂ©diaire entre les tĂ©nĂšbres et la LumiĂšre, l’introduction de la LumiĂšre arrive entre... Mais maintenant nous voulons tout de suite aborder ce qui concerne la nouvelle annĂ©e. TrĂšs bien.

137    La nouvelle annĂ©e. La nouvelle annĂ©e, qu’en est-il? Cela amĂšne de l’espoir. Nous sommes une annĂ©e plus prĂšs. Nous sommes un jour plus prĂšs que nous ne l’étions hier. Nous sommes une heure plus prĂšs que lorsque j’ai commencĂ©. C’était onze heures moins le quart – moins le quart, et maintenant c’est midi moins le quart. Nous sommes une heure plus prĂšs. Nous ne reculons pas, mais nous avançons. Voyez-vous?
    Oh! oui, monsieur! Une nouvelle annĂ©e ne veut pas dire tourner une nouvelle page. Non, non, non!

138    C’est comme cet homme qui, un matin... On m’a racontĂ© cela. Un homme s’est levĂ© tĂŽt, il est sorti pour aller chercher le journal. Il est rentrĂ©, s’est assis, il a mis ses pieds sur le divan, il a mis ses lunettes et a commencĂ© Ă  lire le journal. Sa femme qui Ă©tait lĂ -bas en train de prĂ©parer le dĂ©jeuner a dit: «Jean, y a-t-il quelque chose de nouveau?»

139    Il a dit: «Non, toujours les mĂȘmes vieilles choses, avec simplement de nouvelles personnes.» Oui. C’est vrai. Des meurtres, des viols, et tout, mais c’est quelqu’un d’autre qui les a faits. Voyez-vous? C’est vrai.

140    Ce n’est pas tourner une nouvelle page. C’est simplement se tourner vers la Parole. Voyez ce que la Parole promet pour ce jour. Voyez-vous ce que la LumiĂšre de ce jour est censĂ©e ĂȘtre. Ce que nous sommes censĂ©s faire cette annĂ©e ce n’est pas  retourner Ă  des credo et autres, retourner Ă  nos vieilles dĂ©nominations, non pas retourner Ă  des vieilles dĂ©nominations, mais se tourner vers la Parole, voir quelle sorte de LumiĂšre est censĂ©e briller aujourd’hui. Ô! Église! tournez-vous vers la Parole, retournez Ă  la Parole. Actionnez le bon interrupteur. Cessez de farfouiller avec la lumiĂšre Ă©lectrique (voyez?), quelque chose d’artificiel, de fabrication humaine.
    Tournez-vous vers Sa Parole et voyez la Promesse pour aujourd’hui. Et alors voyez ce qu’est la promesse et regardez bien son identification. Lorsqu’elle est confirmĂ©e, alors vous savez si vous ĂȘtes dans la LumiĂšre ou pas. Voyez ce que la promesse est.

141    Changer les pages ou changer les calendriers ne change pas le temps. Beaucoup de gens disent: «Eh bien,  voilĂ  l’ancienne annĂ©e est passĂ©e, jeter maintenant le vieux calendrier de dĂ©cembre et mettez l’autre, c’est la nouvelle annĂ©e.» C’est ce que veut dire pour eux une nouvelle annĂ©e.

142    Moi, je veux voir ce qui est promis pour ce jour-ci. Je veux savoir ce qu’est la LumiĂšre de l’heure afin que je puisse savoir comment marcher en elle. Je veux savoir oĂč je vis, dans quel Ăąge je suis, et quelle distance j’ai dĂ©jĂ  parcourue sur la route.

143    Comme Paul le disait, je pourrais faire encore des citations: «Oubliant ce qui est du passĂ©, je cours vers le but, la vocation cĂ©leste», vers la complĂšte identification, lorsque le temps tout entier va disparaĂźtre dans l’éternitĂ©, lorsque JĂ©sus viendra.

144    Faites comme David, mettez votre futur dans Sa main. Ne regardez Ă  rien d’autre, mais mettez votre... David a dit ici... Il a dit – il a dit: «Mon temps est dans Sa main.» Vous avez remarquĂ© lĂ  oĂč nous avons lu dans Psaumes 62: «Mon temps est dans Sa Main. Il est mon Rocher.» Qu’est-Il? «Il m’est rĂ©vĂ©lĂ©. Il est la VĂ©ritĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e. Mon temps est dans Sa main.» Amen. Oh! la la! Vous y ĂȘtes.

145    Mon temps Lui appartient. Je suis Ă  Lui. Je suis dans Sa main parce que Lui tient le temps. Je ne sais pas ce que contient le futur, mais je sais que Lui dĂ©tient le futur. Ainsi, Celui qui tient le futur me tient. Ainsi, pourquoi devrais-je chercher Ă  Ă©tablir ceci et cela pour la nouvelle annĂ©e? Je me mets simplement dans Sa main et je marche comme David a marchĂ©. «Mon temps est dans Sa Main.» Il savait que Dieu tenait le futur. David ne savait pas ce que renfermait le futur, mais il savait que Dieu avait le futur. Je ne sais ce qu’est le futur, personne ne le sait, mais nous savons qu’Il dĂ©tient le futur.

146    La patience. La patience. Certains d’entre nous deviennent tellement... certains d’entre nous deviennent si pressĂ©s. Je crois que beaucoup de braves hommes ont fait cela. Vous commencez Ă  ĂȘtre trop, trop pressĂ©. Vous voulez voir... vous voulez le faire vous-mĂȘme.

147    Et, mes frĂšres dans le ministĂšre, vous savez par la façon dont je parle (Vous qui Ă©coutez la bande) que c’est Ă  vous que je parle, non seulement Ă  la petite assemblĂ©e ici, mais aux hommes autour du monde.

148    Beaucoup d’hommes sortent, Ă©tant impatients; mais croyant que c’est le temps, vous essayez de faire quelque chose par vous-mĂȘme. Attendez-vous au Seigneur. La patience est une vertu. Si vous pouvez avoir de la patience, c’est une vertu. C’est une vertu si vous... «Ceux qui s’attendent Ă  l’Éternel renouvelleront leur force.» Non pas ceux qui essaient de devancer le Seigneur. Ceux qui essaient de dire au Seigneur: «Seigneur, je sais que Tu veux que je fasse ceci, et, gloire Ă  Dieu, je...» Ne faites pas cela. Attendez-vous au Seigneur. La Bible dit: «Ceux qui s’attendent au Seigneur renouvellent leur force.»

149    Dieu a pris des milliers d’annĂ©es pour accomplir Sa promesse d’un Sauveur qui allait venir. Mais, souvenez-vous, Il savait cela tout le temps, que ça viendrait. Il y a beaucoup de gens qui se sont levĂ©s, cherchant Ă  ĂȘtre des messies. Beaucoup d’églises ont essayĂ© de produire des messies, mais Dieu avait fixĂ© le temps pour Son Messie. Il n’était pas pressĂ©. Voyez-vous?

150    Et pendant tout ce temps, Il a montrĂ© plusieurs types du Messie. Il l’a montrĂ© depuis Adam jusqu’au Messie. Le premier et le dernier Adam. L’un est du monde et l’autre du Ciel. L’un est terrestre et l’autre cĂ©leste. L’un est descendu du ciel et l’autre est sorti de la terre. Mais Il a promis un Messie. Il a pris des milliers d’annĂ©es pour l’accomplir.

151    Il a montrĂ© en Joseph exactement ce qu’Il Ă©tait. Joseph L’a reprĂ©sentĂ©.

152    David L’a reprĂ©sentĂ©. Lorsque David, en tant que roi rejetĂ©, est montĂ© sur la colline, qu’il a regardĂ© en bas et qu’il a pleurĂ© sur JĂ©rusalem, en tant que roi rejetĂ©, c’était JĂ©sus en David. Huit cents ans plus tard, Il S’est tenu au-dessus de JĂ©rusalem comme Roi rejetĂ© et Il a dit: «JĂ©rusalem, JĂ©rusalem, combien de fois ai-je voulu vous rassembler comme une poule rassemble ses poussins, mais vous n’avez pas voulu.»

153    Regardez Joseph, nĂ© parmi ses frĂšres les patriarches. Il n’était pas le dernier mais l’avant-dernier. Benjamin Ă©tait le dernier, mais juste avant cela – le dernier, (Vous voyez?) juste avant lui. HaĂŻ par ses frĂšres, aimĂ© par son pĂšre. Il Ă©tait haĂŻ parce qu’il Ă©tait un homme spirituel. Il pouvait interprĂ©ter les songes et cela Ă©tait parfaitement correct. Il pouvait avoir des visions et prĂ©dire des choses qui allaient arriver. Et ils le haĂŻssaient. Il Ă©tait vendu pour trente piĂšces d’argent.

154    Pourquoi ont-ils haĂŻ JĂ©sus? Ils L’ont appelĂ© BĂ©elzĂ©bul parce qu’Il Ă©tait la Parole et la Parole peut discerner les pensĂ©es qu’il y a dans les cƓurs. Ils L’ont haĂŻ, et ils L’ont vendu pour trente piĂšces d’argent.

155    Et Il Ă©tait jetĂ© dans une fosse, Joseph l’était, Ă©tant censĂ© ĂȘtre mort. Son vĂȘtement ensanglantĂ© Ă©tait laissĂ© derriĂšre comme le vĂȘtement ensanglantĂ© de JĂ©sus a Ă©tĂ© retirĂ© de la croix, la robe qu’Il portait, pour identifier Sa mort. Mais qu’est-ce que Dieu a fait Ă  Joseph? Il l’a fait sortir de la fosse. Il l’a fait asseoir Ă  la droite de Pharaon. Et personne ne pouvait voir Pharaon, on voyait seulement Joseph. Et lorsque Joseph quittait le palais, la trompette sonnait, et on annonçait: «Que chaque genou flĂ©chisse; Joseph approche.»

156    C’est la mĂȘme chose pour JĂ©sus. Il Ă©tait retirĂ© de la fosse oĂč Il Ă©tait censĂ© ĂȘtre mort, et Il est ressuscitĂ© et S’est assis Ă  la droite de la MajestĂ©. «Personne n’a jamais vu Dieu, en aucun moment, si ce n’est le Fils Unique du PĂšre. Lorsqu’Il quittera cet endroit, la trompette sonnera et tout genou flĂ©chira, et toute langue confessera.» Vous voyez? Il est le Prince de la prospĂ©ritĂ©. Regardez ce que l’Égypte a fait alors, il a sauvĂ© le monde entier. Une sĂ©cheresse est venue. Ainsi en sera-t-il Ă  la venue du Fils de l’Homme.
    Les genoux, chaque genou flĂ©chira et toute langue confessera ce qu’Il est.

157    Il Ă©tait complĂštement manifestĂ© sous forme de types, mais Dieu savait exactement quand Il viendrait. Il savait exactement quand Il viendrait. Peu importe combien ils en ont eu avant cela, Il avait Son Messie. Il leur a montrĂ© sous forme de types ce qui allait venir.

158    Exactement comme Il nous a montrĂ© dans les Sept Ages de l’Église ce qui arriverait. Exactement ce qu’Il nous a montrĂ© qui arriverait lorsqu’Il a placĂ© cette LumiĂšre lĂ  dans la rĂ©vĂ©lation pour la montrer au monde. Lorsqu’Il a envoyĂ© les Sept Anges pour rĂ©vĂ©ler les sept messagers qui avaient Ă©tĂ© lĂ  et qu’Il a montrĂ© ce qui Ă©tait restĂ© en suspens, chaque jour un Ange venait et rĂ©vĂ©lait ce que Luther a laissĂ© en suspens, ce que Wesley a laissĂ©, ce que les pentecĂŽtistes ont laissĂ©, tout cela est reprĂ©sentĂ© lĂ -dedans. Et c’était le type et l’ombre mĂȘme du grand Shalom, JĂ©hovah, JahvĂ©. Voyez-vous?
    Exactement. Mettant ça dans les cieux, et l’Ɠil mĂ©canique a pris cela en photo. Voyez-vous? Merci, Seigneur.

159    Shalom, paix. Ne soyez pas inquiet, JĂ©sus est ici. Sa grande LumiĂšre est venue vers nous, et nous en sommes reconnaissants. Oui, Sa Parole, le grand mystĂšre. Il est lĂ  aujourd’hui Se manifestant, faisant la mĂȘme chose que ce qu’Il a fait alors. Exactement la mĂȘme chose. Faisant exactement les mĂȘmes choses.

160    Nous sommes des crĂ©atures du temps. Il est le Dieu d’éternitĂ©. Nous essayons de faire pression nous-mĂȘmes, de faire quelque chose de diffĂ©rent: «Oh! ceci doit ĂȘtre fait.» Souvenez-vous, Il sait tout cela. Cela arrivera de toute maniĂšre. Voyez-vous? Laissez-Le le faire. Livrez-vous simplement Ă  Lui.

161    Levez les yeux et brillez avec la joie du Seigneur, de savoir que vous ĂȘtes privilĂ©giĂ©, vos yeux se sont ouverts et ont vu ce jour. Faites-Lui confiance pour le futur. Vous L’avez vu confirmer Sa Parole dans les jours passĂ©s, Lui qui a confirmĂ© Sa Parole dans les jours passĂ©s et qui a fait que toutes ces autres choses arrivent exactement Ă  l’heure dans laquelle nous vivons, et toutes les choses exactement jusqu’au Message du septiĂšme ange, Il l’a montrĂ© dans le ciel et sur la terre et l’a fait connaĂźtre de trois façons; ainsi il ne peut pas y avoir de gaffe. Souvenez-vous qu’Il a promis qu’Il reviendrait. AllĂ©luia! Cette Parole sera confirmĂ©e, cette Parole promise attendue depuis deux mille ans. Il arrivera Ă  l’heure. Ne vous en faites pas. Il sera lĂ . Comme Il a confirmĂ© Sa Parole dans chaque Ăąge, les Ăąges de l’église ont montrĂ© la mĂȘme chose, la rĂ©vĂ©lation de notre Seigneur par le septiĂšme message, etc. Dieu l’a rĂ©vĂ©lĂ©, manifestĂ© et prouvĂ©. Et parmi nous, aujourd’hui, Il S’est montrĂ© ici parmi nous, et Il a confirmĂ© et prouvĂ© Sa Parole. Ainsi va-t-Il...  

162    Il y aura un MillĂ©nium. LĂ , les vieux seront jeunes pour toujours. La maladie disparaĂźtra et la mort ne sera plus. Et ils construiront les maisons qu’ils habiteront. Ils planteront des vignes et en mangeront les fruits. Ils ne planteront pas pour qu’un autre habite (que leur fils prenne cela), leur fils vivra Ă  leur cĂŽtĂ©. Il ne plantera pas pour qu’un autre en mange, il ne mourra pas pour que quelqu’un d’autre le prenne, mais il restera lĂ . Amen! [Espace vide sur la bande – N.D.É.] Le taureau et l’agneau mangeront ensemble. Et le lion mangera la paille comme le taureau, et un enfant les conduira. Il y aura – il y aura de l’innocence. Il n’y aura – il n’y aura – il n’y aura rien qui pourra faire de mal. Nous serons changĂ©s de ce que nous sommes maintenant, en cette glorieuse image du Fils de Dieu qui est immortel. Les annĂ©es ne pouvaient rien contre Lui. L’ñge ne pouvait rien Lui faire. Il est le Fils de Dieu immortel. Ainsi nous savons que – que nous sommes Ă  la fin de temps. Nous sommes Ă  la jonction. Toutes ces choses l’identifient clairement. Ainsi cela sera aussi identifiĂ©.

163    Maintenant, quant au futur, Il le tient. Comment est-ce que je saurai le moment oĂč Il viendra? Quand viendra-t-Il? Je ne sais pas. Mais Il sera lĂ . C’est vrai. Quand fera-t-Il telle et telle chose? Quand les malĂ©dictions s’en iront-elles de la terre? Quand ces rĂ©flexions bĂ©nies de l’amour de Dieu, rĂ©flexions sur ces arbres qui seront lĂ  et qui brilleront, et les fleurs et tout cela, quand cela sera-t-il immortel? Je ne sais pas. Mais cela arrivera. Quand est-ce que la rĂ©flexion des dĂ©sirs du cƓur de l’homme pour vivre, et les hĂŽpitaux, les mĂ©decins, les opĂ©rations, les pleurs et les chagrins, quand cela cessera-t-il pour laisser place Ă  un rĂšgne glorieux de mille ans d’un Shalom avec JĂ©sus?
    Et quand cela sera-t-il? Je ne sais pas, Il a dit que ça sera lĂ . Je ne sais pas comment Il le fera, mais Sa Parole parlĂ©e sera confirmĂ©e lorsque le Soleil de la justice se lĂšvera avec la guĂ©rison sous Ses ailes. Et pour ce qui est de la guĂ©rison, ça ne sera pas une guĂ©rison physique comme vous le pensez, tel que dire que quelqu’un est malade et que sa maladie lui sera enlevĂ©e. C’est ce qu’Il est en train de faire maintenant sous forme de type. Mais la crĂ©ature entiĂšre sera changĂ©e. Ce mortel revĂȘtira l’immortalitĂ©. Ce vieil Ăąge va devenir de la jeunesse. Amen! Eh bien, comment cela se fera-t-il? Je ne sais pas, mais cela sera lĂ .

164    Je deviens vieux moi-mĂȘme. Cette annĂ©e, si le Seigneur me laisse vivre jusqu’au 6 avril, j’aurai 55 ans. Un vieil homme. Mais je ne regarde pas... je ne veux pas redevenir un garçon. Je veux courir vers ce but lĂ -bas, le but pour lequel je suis venu. Pendant environ trente ans maintenant, je me suis tenu derriĂšre ce pupitre, depuis que je suis un jeune garçon d’une vingtaine d’annĂ©es, d’environ 21 ou 22 ans, j’ai essayĂ© de proclamer ce Message. J’ai investi chaque gramme de force que j’avais dans cela. Et maintenant que mes Ă©paules tombent et que mes cheveux deviennent gris et tombent, je ne regarde pas en arriĂšre Ă  cela, cela le redeviendra de nouveau. Je regarde lĂ -bas vers l’aube de ce jour quand la Parole de Dieu confirmĂ©e a dit: «Pas un seul cheveu de la tĂȘte ne pĂ©rira, mais Je le releverai au dernier jour.» Comment le fera-t-Il? Je ne sais pas. Mais j’ai confiance que le...

165    La nouvelle annĂ©e, je ne sais pas ce qu’elle renferme, mais je sais qu’Il la dĂ©tient. C’est l’espĂ©rance de la nouvelle annĂ©e que j’ai. S’Il vient, amen! S’Il ne vient pas, je continuerai Ă  travailler, s’Il m’épargne. Je lui fais simplement confiance pour le futur. Je ne sais pas ce que c’est, mais je Lui fais confiance pour cela.
    Vous L’avez vu confirmer Sa Parole, ainsi vous savez que cela arrivera. Sa Parole... Vous dites: «FrĂšre Branham, comment trouvez-vous cela?»

166    Eh bien, laissez-moi donner ici quelques rĂ©flexions pendant juste une minute. Savez-vous ce qu’une symphonie? Je sais que vous le savez. C’est une piĂšce de musique; c’est un drame. Voyez-vous? Ils le jouent.

167    Bien. Vous, les petits enfants, vous allez ainsi comprendre. Vous vous rappelez lorsque vous Ă©tiez Ă  – Ă  l’école, je crois que vous aviez un... Quelle est cette symphonie russe? On – on la joue quelquefois sur le tambour. Vous savez, il est appelĂ©... Ne s’agit-il pas du – du petit pivert, vous savez, qui est parti dans le bois? Et il y avait les battements d’ailes, le roulement de tambour et autres. Et vous entendez tout cela alors que vous Ă©coutez la symphonie, alors qu’on la joue. J’ai oubliĂ© le nom de cela. «Pierre et le loup». C’est cela. «Pierre et le loup». Bon, c’est – c’est une symphonie russe. Voyez-vous, ils ne – n’ont pas de petits – petits personnages qui voltigent jouant cela, mais ils jouent cela sur le tambour, [FrĂšre Branham frappe sur du bois – N.D.É.] et puis [FrĂšre Branham frappe sur quelque chose d’autre] et ils ont les tambours, les sons et diffĂ©rents instruments; ainsi ils jouent cela. On actionne cela. Ainsi vous comprendrez ce que frĂšre Branham essaie de dire. Voyez-vous?

168    Maintenant, pour vous adultes, l’Écriture, c’est la symphonie de Dieu. Oui. AllĂ©luia. Seul le compositeur sait ce que cela signifie vraiment. Et Il le rĂ©vĂšle Ă  ceux qui Ă©coutent, Ă  ceux qui sont intĂ©ressĂ©s Ă  savoir ce qu’est le drame. Mais vous devez premiĂšrement connaĂźtre ce qu’est une symphonie. Voyez-vous? Ce n’est pas simplement quelque chose que vous voyez, mais ce sont les – les changements de passage de la Parole, ou de la musique. Cela actionne...
    Voyez-vous, parfois cela va de cette façon-lĂ  avec un – un certain tempo. Et aprĂšs un moment, cela change complĂštement. Qu’est-ce? Pour vous qui ne comprenez pas cela ou qui ne connaissez rien sur cela, qui n’ĂȘtes pas intĂ©ressĂ©s par cela, ce n’est que du vacarme. C’est du bruit. Mais pour ceux qui connaissent cela, ils observent cela. Ils savent que cela vient. AllĂ©luia!

169    Ainsi nous avons ces moments des symphonies de la Symphonie de la Parole de Dieu, c’est-Ă -dire que tout le drame est en train de changer. Vous qui ĂȘtes intĂ©ressĂ©s, attendez ce changement. Vous savez que c’est proche. Vous entendez la façon dont les tambours roulent. Amen! Vous voulez que quelque chose arrive.
    Vous savez qu’il y a un changement. (Vous voyez?) Cela va Ă©clater dans quelques minutes. Vous voyez? Et vous attendez cela, vous pouvez reconnaĂźtre cela par la façon dont les tambours roulent. Ô Dieu! Vous pouvez entendre le roulement des tambours de la fin maintenant. Vous pouvez entendre l’écho de la musique de la Parole cĂ©leste qui est en train de se faire entendre. «Il arrivera que dans les derniers jours...» La symphonie du grand drame de Dieu qu’Il est en train de jouer. Cela Le change. Cela change la symphonie au changement de passage. Le compositeur et ceux qui sont intĂ©ressĂ©s attendent ce changement. C’est ce que reprĂ©sente tout cela pour nous. Nous Ă©coutons, nous observons. Chaque fois qu’Il apparaĂźt, quelque chose arrive, nous voyons que le temps approche.
    Nous voyons lĂ  dans le passĂ©... Il y a quelque temps lorsque ces Ăąges de l’église ont Ă©tĂ© dessinĂ©s, nous Ă©coutions, nous avons vu que c’était en accord avec la Parole. Cela suivait le tempo de la Parole. AprĂšs un certain temps, qu’est-il arrivĂ©? Le voici qui vient, Lui-mĂȘme, et Il a confirmĂ© Cela.

170    Nous avons entendu que la Parole disait qu’au jour du septiĂšme ange... Dans les Ăąges de l’église, Il a dit que le message du septiĂšme Ăąge serait le dernier Message. Et alors, oh! nous voyons lĂ  dans Apocalypse 10 qu’au jour du message du septiĂšme ange, les mystĂšres de Dieu seraient finis. Le septiĂšme sceau serait ouvert. Cela devrait ĂȘtre lĂ . Et tout Ă  coup, quand cela arrivait, une vision est apparue, disant: «Va Ă  Tucson. Il y aura un grand bruit Ă  ce moment-lĂ  et tu comprendras pleinement et tu sauras que cela est envoyĂ©. Cela secouera presque la terre». Vous tous ĂȘtes au courant de cela, c’était sur bande des mois avant que Cela n’arrive. Et c’est arrivĂ© lĂ . C’est un changement du temps de la symphonie.

171    Et une fois Il a parlĂ© du TroisiĂšme Pull, que Cela viendrait dĂ©jĂ  d’une façon, ensuite en connaissant les cƓurs, et aprĂšs la Parole parlĂ©e.

172    JĂ©sus a dit: «Vous ferez des choses plus grandes que celles-ci, car Je M’en vais Ă  Mon PĂšre.» Jean 14: «Les oeuvres que Je fais vous les ferez aussi, vous en ferez de plus grandes parce que Je M’en vais Ă  Mon PĂšre.» Comme je l’ai dit tout Ă  l’heure, quand Marie a essayĂ© de L’identifier comme Ă©tant le fils de Joseph, Il l’a corrigĂ©e. Ses Paroles ne peuvent faillir. Il l’a dit: «Les cieux et la terre passeront, mais ma Parole ne passera pas.»

173    Lorsque nous entendons la symphonie en train de battre [FrĂšre Branham frappe sur le pupitre pour imiter la symphonie – N.D.É.], en train de changer, sur le point de changer, c’est un temps de changement.
    Et nous remarquons que quand Il commence Ă  – Ă  la battre, nous voyons que «les oeuvres que Je fais vous les ferez aussi, et vous en ferez de plus grandes». De plus grandes, Il l’a promis. Nous nous sommes demandĂ©s comment cela serait.

174    Mais avez-vous remarquĂ© lorsqu’Il a accompli Son premier miracle? Il a pris de l’eau et l’a changĂ©e en vin. Est-ce vrai? Il a pris de l’eau qui peut-ĂȘtre potentiellement un jour aurait Ă©tĂ© du vin, mais c’était de l’eau premiĂšrement.

175    Et lorsqu’Il nourrit cinq mille personnes, qu’a-t-Il fait? Il a pris quelque chose qui a existĂ© comme de l’eau, Il a pris un poisson qui une fois a nagĂ©, et qui est nĂ© d’un oeuf, et Il l’a brisĂ©, et un autre poisson a crĂ» sur la crĂ©ation qui Ă©tait la crĂ©ation originale. Il a pris du pain qui Ă©tait une fois du blĂ©, qui Ă©tait une semence, et qui est devenu du pain; et Il a brisĂ© ce pain et la crĂ©ation s’est simplement multipliĂ©e.

176    Mais dans le bois, il n’y avait lĂ -bas rien pour faire un Ă©cureuil. «Que cela soit», et cela fut sans qu’il y ait quelque chose d’oĂč cela puisse provenir. Qu’est-ce? Le mĂȘme JĂ©sus-Christ. Voyez-vous? «Vous ferez de plus grandes choses que celles-ci, car Je M’en vais au PĂšre.» Non pas prendre quelque chose qui Ă©tait crĂ©Ă© et le briser et ensuite multiplier la crĂ©ation, mais absolument crĂ©er. Montrant qu’Il est le mĂȘme JĂ©hovah qui S’est tenu lĂ  et a dit: «Que Cela soit», et cela fut. Sa Parole a Ă©tĂ© manifestĂ©e. Lorsqu’Il Ă©tait fait chair sur la terre, Il a pris Sa crĂ©ation originale, Il l’a brisĂ©e et Il l’a multipliĂ©e, mais maintenant dans les derniers jours, lorsqu’Il revient parmi nous, la mĂȘme lumiĂšre qui est descendue a dit: «Que la lumiĂšre soit.» Voyez-vous? Il appelle simplement la crĂ©ation Ă  l’existence.
    Â«Vous ferez de plus grandes choses que celles-ci, car Je M’en vais Ă  Mon PĂšre.» Souvenez-vous, nous sommes en ce moment-lĂ .

177    Le monde ne comprend pas, parce que pour eux, c’est seulement un tas de stupiditĂ©. Parce qu’ils ne sont pas mĂ©thodistes, les mĂ©thodistes ne le comprennent pas. Parce que ce... Ils – ils ne sont pas baptistes, les baptistes ne le comprennent pas. Parce que ce n’est pas catholique, les catholiques ne le comprennent pas. Parce que ce n’est pas pentecĂŽtiste, les pentecĂŽtistes ne le comprennent pas.

178    Mais ceux qui s’attendent Ă  l’Éternel, ceux qui regardent (non pas un homme dont nous connaissons l’histoire par un observatoire), qui connaissent cette Ă©toile qui passait. Mais les mages l’ont suivie sur des centaines de kilomĂštres. Pendant deux ans, ils observaient et suivaient cela. Voyez-vous ce que je veux dire? C’est pour ceux qui Ă©coutent la symphonie.

179    Rappelez-vous, le Compositeur connaĂźt la fin depuis le commencement. Il connaĂźt tout ce qu’il en est. C’est la raison pour laquelle Il a pu l’écrire ici. Exactement. Maintenant, vous devez commencer avec Lui. Vous devez commencer. Si vous voulez Ă©couter une symphonie, vous commencez avec Lui comme avec la musique de la symphonie. Vous Ă©coutez; vous savez ce qui est dit, et ce sera ce qu’est la symphonie. Alors vous commencez Ă  Ă©couter la musique. Vous savez ce que c’est, ainsi vous savez ce qu’il en est de: «Voici lĂ  oĂč certaines – certaines choses ont lieu. Maintenant, cela doit changer.»
    Maintenant pour toute personne qui ne connaĂźt rien au sujet de ce qu’ils sont... il entre simplement lĂ  et s’assied. C’est simplement de la stupiditĂ©. C’est du vacarme. Mais pour ceux qui savent ce qu’il en est, ce – cela suit le rythme et c’est tambouriner avec les notes, c’est – c’est trompeter avec la trompette, c’est jouer sur la harpe, c’est jouer au violon, c’est aussi jouer sur la contre-basse, c’est sonner avec la trompette, c’est – c’est battre sur le tambour, tout cela selon le rythme. Et cela fait le – le drame au point que vous pouvez fermer vos yeux et vivre lĂ -dedans. AllĂ©luia!

180    L’homme peut fermer ses yeux mortels Ă  ce spectacle terrestre et ensuite vivre dans la PrĂ©sence de JĂ©sus-Christ. Lorsque vous voyez Sa Parole ĂȘtre – ĂȘtre jouĂ©e dans cette grande symphonie dans laquelle nous vivons maintenant, changeant... Vous devez  commencer dans la symphonie. La seule chose que vous pouvez faire lorsque vous entrez dans la symphonie, c’est de  commencer alors – de commencer Ă  entrer dans le rythme.
    C’est ainsi que vous le faites avec Dieu. Vous ne restez pas Ă  l’écart en train de regarder cela. Vous entrez dans le rythme de la chose. Comment entrez-vous lĂ  dedans? Vous naissez lĂ -dedans, dans le rythme de la Parole, lorsque vous devenez une partie de cette Parole.

181    Vous devez devenir une partie de la danse pour ressortir quelque chose de la danse. Vous devez devenir une partie du jeu de ballon, de la chose qui vous intĂ©resse, pour ĂȘtre dans le jeu de ballon.

182    Vous devez devenir une partie de la Parole pour connaĂźtre la symphonie de Dieu. Lorsque la symphonie joue, vous comprenez, vous marchez avec le tempo du temps. Vous attendez cela. «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous en ferez de plus grandes», en ces derniers jours. Oh! la la! Le grand changement du temps. Nous entrons dans le rythme, le rythme de la Parole. Trouvez son dessein, l’heure dans laquelle nous vivons. Entrez dans le rythme de la chose. Comment est-ce que – comment Il fait cela. Si vous entrez dans la Parole, vous pouvez dĂ©couvrir comment Il le faisait au commencement, alors vous savez comment Il le fait tout le temps.

183    Comment a-t-Il envoyĂ© Son message au dĂ©but? Que fait-Il? Il ne traite pas avec les organisations. Il ne l’a jamais fait, ainsi Il ne le fait pas maintenant. Ainsi, si vous Ă©coutez le rythme de ce Conseil des Églises, vous ĂȘtes dans les tĂ©nĂšbres. Mais si vous Ă©coutez le rythme de la Parole...

184    Pourquoi ont-ils tuĂ© JĂ©sus? «Toi, un homme, Tu te fais Dieu.»

185    Vous avez reçu mon message sur les trois sortes de croyants. Et de quelle façon il y en avait un qui s’est tenu lĂ  et... Il y avait les soi-disant croyants. Ils ont suivi pendant un certain temps, agissant comme s’ils croyaient. Et un jour, JĂ©sus leur a dit: «Que penserez-vous lorsque le Fils de l’homme qui vient du ciel remontera au ciel? Je viens du ciel et Je retourne au ciel.»

186    Eh bien, la multitude s’en alla en disant: «C’est une Parole dure.»

187    Ensuite vinrent les soi-disant croyants qui marchaient avec Lui, les 70. Lorsqu’ils entendirent quelque chose de dur, ils ne voyaient pas cela... Ils – ils ne connaissaient pas la symphonie. Ils ne connaissaient pas la promesse qui disait que cet enfant Ă©tait JĂ©hovah. «Son Nom sera Conseiller, Prince de la paix, le Dieu Puissant.» Et lorsqu’Il a dit: «Quand Je remonterai au ciel d’oĂč Je suis venu...»

188    Â«Eh bien, ont-ils dit, c’est une Parole dure. Qui peut comprendre Cela? Nous savons que Tu n’es qu’un homme. Nous avons mangĂ© avec Toi; nous avons dormi avec Toi; nous Ă©tions dans le bois avec Toi; nous Ă©tions auprĂšs des eaux avec Toi. Eh bien, Tu n’es qu’un simple homme, et Tu dis que le Fils de l’homme retourne d’oĂč Il vient? Que veux-Tu dire? C’est une Parole dure.» Voyez-vous? Ils ne connaissaient pas le tempo, ils ne connaissaient pas le rythme de la symphonie de la Parole de Dieu qui disait qu’Il Ă©tait Dieu manifestĂ© dans la chair, parce qu’Il Ă©tait la – la Parole-LumiĂšre confirmĂ©e pour l’heure. Ils n’ont pas saisi cela. Ils ont dit: «C’est une Parole dure, qui peut comprendre ceci.» Et ils sont partis. Ils n’ont pas connu le tempo, voyez-vous.

189    Et nous remarquons qu’il y avait lĂ  aussi Judas, le soi-disant croyant ou l’incroyant qui a attendu jusqu’à ce qu’il trouve une faute. Ensuite Il se tourna vers les disciples, simplement les douze, et Judas Ă©tait l’un d’entre eux. Il a dit: «Voulez-vous aussi partir?»

190    Alors Pierre a dit: «Mais Ă  qui irions-nous, Seigneur? Tu es le Compositeur. (Amen!) Tu sais comment cela va se passer. Tu es le seul qui a la Parole de la Vie. Vers qui pourrions-nous nous tourner? Nous ne pourrions pas retourner pour ĂȘtre un pharisien, un sadducĂ©en, un hĂ©rodien» ou quoi que cela puisse ĂȘtre. «Tu es celui qui a la Parole de la Vie. Nous n’avons pas d’autres endroits oĂč aller. Nous nous sommes – nous nous sommes joints Ă  ce grand concert. Nous sommes lĂ -dedans; nous Ă©coutons; nous sommes dans le rythme. Nous croyons que Tu es le Fils de Dieu, JĂ©hovah manifestĂ©. Nous sommes sĂ»rs de cela. Nous ne savons pas ce qu’il en est de ces grandes Ă©preuves, de ces problĂšmes, de ces afflictions et autres... et Tu dis que Tu vas partir pour ĂȘtre offert et ceci et cela, et que le troisiĂšme jour il y aura tout ceci. Nous ne comprenons pas cela. Mais nous sommes lĂ - dedans, Ă©coutant la symphonie de Dieu, nous sommes une partie de cela. Et nous attendons pour voir ce qui va arriver ensuite. Et nous Te suivons de prĂšs. Oh! la la! c’est cela que je veux faire. Il a promis...

191    Comment a–t-Il commencĂ©? Juste comme Il l’a fait au commencement, voyez-vous. Il n’a jamais envoyĂ© son message Ă  une organisation. Il n’a jamais envoyĂ© un message Ă  Son groupe. Il a envoyĂ© un homme. Du temps de NoĂ©, c’était NoĂ©. Du temps de MoĂŻse, c’était MoĂŻse.

192    Il y en a d’autres une fois qui ont pensĂ© et qui ont dit: «Eh bien, tu fais de toi le seul homme saint de tout le groupe.» Dieu a baissĂ© le regard vers cela.

193    MoĂŻse est allĂ© et il a dit: «Seigneur, je fais ceci. Que -que dois-je faire?»

194    Il a dit: «SĂ©pare-toi d’eux. Je m’occuperai du reste. Je t’ai envoyĂ©. C’est Ma responsabilitĂ©.» Et Il ouvrit la terre et engloutit KorĂ© et tous les autres. Voyez-vous? Toujours.

195    Jean et JĂ©sus ne pouvaient pas ĂȘtre lĂ  en mĂȘme temps. JĂ©sus... Lorsque Jean leva les yeux, il dit: «Maintenant, il faut que je diminue et qu’Il croisse. Il est la LumiĂšre confirmĂ©e.» Et ainsi cette LumiĂšre va continuer jusqu’à ce qu’Elle trouve Sa pleine confirmation. C’est vrai. C’est vrai.

196    Il est comme Il Ă©tait au commencement. C’est ainsi que vous commencez. C’est ainsi que vous avez commencĂ© Ă  apprendre ce que Dieu Ă©tait. Qu’a-t-Il fait lorsqu’Il Ă©tait ici sur la terre? Quelle sorte de vie a-t-Il eue? À-t-Il Ă©tĂ© d’accord... Était-Il quelqu’un qui fait des compromis? Est-Il allĂ© vers les organisations? Comment s’est-Il identifiĂ©? «Sondez les Écritures, vous pensez... en Elles vous pensez avoir la Vie Ă©ternelle et ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi.» Voyez-vous? C’est la mĂȘme chose aujourd’hui ou qu’à n’importe quel autre temps. Et si vous voulez la LumiĂšre, voyez ce que l’Écriture dit pour cette heure-ci. TrĂšs bien.

197    OĂč commencez-vous alors? S’il y a un pĂ©cheur ici, vous commencez Ă  la croix oĂč vous vous reconnaissez mort avec Lui. Vous entrez alors dans le – dans le grand drame. Vous Ă©coutez alors, vous regardez votre partition alors que vous tenez cela dans votre main, la – la – la symphonie. Vous – vous avez cette partition dans vos mains qui vous dit ces choses-lĂ , lĂ  oĂč le changement de musique commence Ă  faire jouer cela, alors vous voyez ce qu’est cet acte. Lorsque vous voyez l’Esprit de Dieu tomber sur des gens et faire une certaine chose, vous regardez en arriĂšre pour voir oĂč cela se trouve. Voir si c’est cela, si c’est cela la chose pour ce jour-lĂ . Eh bien, ils avaient cette partition de la Symphonie dans leurs mains lorsque JĂ©sus est venu. AssurĂ©ment, ils l’avaient.

198    Est-ce que je prononce correctement ce mot-lĂ , sympathie, sympathie? J’espĂšre. J’ai justement pensĂ© Ă  cela, symphonie? [Quelqu’un dans l’assemblĂ©e dit: «Symphonie» – N.D.É.] Symphonie. C’est ça? TrĂšs bien.

199    Maintenant, ils avaient cette partition dans leur main, mais regardez: que devaient-ils faire? Ils essayaient de regarder en arriĂšre Ă  un tempo qui avait tout; une portion avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© jouĂ©e. C’est ce que font les Ă©glises aujourd’hui. Ils regardent en arriĂšre pour voir la partie que Luther a jouĂ©e. C’est ce que font les luthĂ©riens. Ils ne connaissent pas le changement de musique, ils ne connaissent pas ce que Dieu fait aujourd’hui lorsqu’Il fait ces choses... les luthĂ©riens.
    Les pentecĂŽtistes disent: «Oh! nous L’avons!» Vous avez une partition qui Ă©tait jouĂ©e il y a cinquante ans, vous voyez? Certainement. Gardons cette Parole dans nos mains et observons le moment oĂč le changement arrive, alors nous saurons ce que nous faisons.

200    Maintenant, nous commençons avec Lui Ă  la croix. «Repentez-vous et soyez baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour la rĂ©mission de vos pĂ©chĂ©s, et vous recevrez la Musique, la Direction (Voyez-vous?), Sa Parole, le Saint-Esprit qui manifeste la Parole.» Alors continuez Ă  suivre le rythme de la Parole. Quel que soit le tempo de la Musique pour cette heure-lĂ , suivez ce tempo-lĂ . Voyez-vous?

201    Beaucoup de personnes demandent: «Pourquoi?» Ils demandent – ils demandent quelquefois, ils me demandent: «Pourquoi? Pourquoi ces choses doivent-elles arriver? Pour quelle raison, pourquoi, pourquoi ceci m’est-il arrivĂ©? Pourquoi est-ce que quand j’ai commencĂ© cela est arrivĂ©? Et je – j’ai eu ce problĂšme-lĂ  et ceci m’a mis en colĂšre, et j’ai perdu cela, lĂ ?»

202    Parfois j’ai posĂ© cette question: «Pourquoi?» Pourquoi, lorsque je n’étais qu’un jeune ministre et que je n’étais qu’à mes dĂ©buts, Dieu a-t-Il pris mon Ă©pouse, juste de dessous moi, Il a pris mon bĂ©bĂ© juste de dessous moi, juste lĂ  sous mon cƓur? Pourquoi a-t-Il fait cela? Je ne le savais pas. Je le sais maintenant. J’ai simplement tenu ma main dans la Sienne et je continuais Ă  faire confiance.

203    Il connaĂźt tous les changements de passage. Il sait que le rythme doit – le moment oĂč il doit intervenir. Il sait ce qu’il faut pour vous modeler. Il sait quel genre de matĂ©riaux Il va utiliser. Vous voyez?
    C’est lĂ  derriĂšre le dĂ©sert que Dieu parfois modĂšle des hommes justes en des sages et des prophĂštes. Vous voyez? Vous voyez? C’est lĂ  que les hommes sont battus, les hommes sont battus dans la Parole. Alors qu’ils ont toutes sortes de credo et toutes sortes de choses en eux, il les laisse venir Ă  la Parole et Dieu expulse cela d’eux et les modĂšle d’aprĂšs ceci, d’aprĂšs la grande symphonie avec – de Sa Parole. Voyez-vous? Et alors ils voient la Parole qui avance.

204    Dieu sait quand le rythme de cela doit changer. Il sait comment va le rythme. Je ne sais pas comment il va, mais Lui, Il le sait. Il sait comment cela va. Moi, je ne le sais pas. Je regarde simplement cela ici, et je dis: «Eh bien, cela va arriver».

205    Â«Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Éternel l’en dĂ©livre toujours.» Voyez-vous? Dieu a agi au travers de l’histoire avec le rythme des promesses de Sa Parole dans chaque Ăąge, dans le mĂȘme rythme, faisant Sa Parole. C’est ainsi que Dieu a agi au travers de l’histoire, depuis lĂ  dans la GenĂšse jusqu’à l’Apocalypse, Il a agi au travers de l’histoire avec Sa Parole (c’est vrai!), avec le rythme de – de la puissance du Saint-Esprit, confirmant Sa Parole aux Ă©lus. Souvenez-vous, Il n’a jamais pu toucher l’église de l’extĂ©rieur. Ce sont seulement les Ă©lus.

206    Regardez ces prĂȘtres qui disaient: «Cet homme est BĂ©elzebul. C’est un diseur de bonne aventure. Eh bien, Il – Il lit leurs pensĂ©es.»

207    Ils ne savaient pratiquement pas que «la Parole est comme une Ă©pĂ©e Ă  deux tranchants et qu’Elle discerne les pensĂ©es qui sont dans les cƓurs». Et Il Ă©tait la Parole.

208    Mais cette petite prostituĂ©e, qui Ă©tait lĂ  au puits ce jour-lĂ  pour prendre un seau d’eau, a dit: «Je vois que Tu es prophĂšte. Nous savons que le Messie vient. Nous n’avons pas eu de prophĂštes pendant des centaines d’annĂ©es, mais nous savons que le Messie vient. Et lorsqu’Il viendra, c’est ce qu’Il sera.»

209    Il a dit: «Je le suis.» C’était assez. Pourquoi? Le rythme Ă©tait donnĂ©. Elle attendait ce moment de changement d’une dĂ©nomination d’église Ă  un Messie confirmĂ©. Et lĂ  se trouvait le Messie dont MoĂŻse avait parlĂ©: «L’Éternel votre Dieu vous suscitera un prophĂšte comme moi.» Le voici. Le rythme changea. La semence confirmĂ©e a reconnu Cela.

210    Et lorsque la vĂ©ritable Parole de Dieu tombe sur la... confirmĂ©e, sur la Semence, et ils voient cette confirmation de la Parole, alors ils le reconnaissent. Ils regardent Ă  la Parole, et ils attendent ce moment de changement, ils connaissent le temps. Voyez-vous? Seul les Ă©lus savent cela.

211    Lorsque Philippe Le vit, il ne put pas Le supporter plus longtemps. Il sut que c’était le Messie. Ainsi, il alla trouver un homme avec lequel il faisait les Ă©tudes bibliques. «NathanaĂ«l, dit-il, viens voir un Homme. Viens voir Qui nous avons trouvĂ©. Nous avons trouvĂ© JĂ©sus de Nazareth. Nous avons trouvĂ© JĂ©sus de Nazareth, c’est lĂ  le ProphĂšte dont MoĂŻse avait annoncĂ© la venue. Nous l’avons trouvĂ©. Nous L’avons trouvĂ©.»

212    Il dit: «Comment cela se peut-il?» Simplement je... OĂč Ă©tait-Il? Voyez-vous? Il n’était pas... Voyez-vous? Il ne connaissait pas exactement le rythme. Ils avaient Ă©tudiĂ©, mais lorsqu’il arriva lĂ , Il lui dit – Il lui prĂ©senta la Parole.

213    Et lorsqu’il arriva lĂ , JĂ©sus dit: «Voici un IsraĂ©lite...» Le rythme commença Ă  prendre son effet.
    Le grand drame Ă©tait jouĂ© lĂ  sur l’estrade ou sur ce terrain ce jour-lĂ . Peut-ĂȘtre que JĂ©sus Se tenait sur un rocher, parlant aux gens. Et lorsque Philippe s’avança avec NathanaĂ«l, Il le regarda et dit: «Voici un IsraĂ©lite dans lequel il n’y a point de fraudes». Il Lui dit: «Rabbi, d’oĂč me connais-Tu?»

214    Â«Avant que Philippe ne t’appelĂąt, lorsque tu Ă©tais sous l’arbre, Je t’ai vu.» Oh! la la!

215    Il Ă©tait une partie de cela. Il dit: «Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’IsraĂ«l.» Peu importe quel Ă©tait le – le tempo du monde, et toutes les sauteries dansantes des – des dĂ©nominations qu’ils avaient; ce n’était pas lĂ  cette grande symphonie de Dieu. Amen! Il dit: «Tu es ce Roi d’IsraĂ«l. VoilĂ . Je Le vois. Je Le sais.» Pourquoi? Il Ă©tait Ă©lu. Les semences Ă©lues Le reconnaissent toujours au travers de chaque Ăąge, ils Le reconnaissent.

216    Vous dites: «Mais FrĂšre Branham, qu’en est-il de mon papa, de ma maman, de mes amis, de ma dĂ©nomination? Que – que vont-ils faire? Ils vont me mettre dehors. Est-ce...» Si vous ne pouvez pas regarder devant, regardez en haut. De toute maniĂšre, ne regardez pas devant. Mettez votre main dans la Sienne. Laissez-Le vous conduire. Regardez en haut mais ne regardez pas devant.
    Vous dites: «Eh bien, pourquoi les autres se moquent-ils de moi Ă  cause de mes cheveux longs, et aussi du fait que j’ai enlevĂ© mes shorts, et que j’ai quittĂ© l’église?» Oui, oui.
    Souffrir Ă  cause de Son Nom, c’est lĂ   des douleurs de croissance liĂ©es Ă  Sa grĂące. Oui, oui. Souffrir pour Sa Parole, (voyez-vous?) ce sont lĂ  des douleurs de croissance liĂ©es Ă  Sa grĂące. Oui, monsieur! Souvenez-vous, c’est la grĂące de Dieu qui vous a Ă©tĂ© donnĂ©e.  Oh! la la!

217    Comme Paul l’a dit (AllĂ©luia!), il avait une infirmitĂ©,  quelque chose le dĂ©rangeait. Il avait... Le Diable le souffletait, coup aprĂšs coup. Et il consulta le Seigneur trois fois pour que Celui-ci lui enlĂšve cela. Il dit: «Je ne veux pas de ceci, Seigneur. Retire cela de moi!»

218    Et alors une nuit, le Seigneur lui parla en disant: «Saul (ou Paul), Ma grĂące te suffit.»

219    Il dit: «Alors, je me glorifierai de mes infirmitĂ©s. Je me glorifierai d’elles. Je sais que Tu es Celui qui guĂ©rit. Je T’ai vu guĂ©rir les malades, ressusciter les morts, chasser les dĂ©mons, et ouvrir les yeux des aveugles. Mais si... lorsque je T’ai consultĂ©, Tu m’as rĂ©pondu que Ta grĂące me suffisait, alors ce dĂ©mon qui me dĂ©range, c’est – c’est lĂ  ces douleurs de croissance liĂ©es Ă  Ta grĂące. Alors je me glorifierai de mes infirmitĂ©s. (Pourquoi?) De peur que je – je ne me glorifie moi-mĂȘme Ă  cause de l’abondance des rĂ©vĂ©lations.»

220    Voyez-vous? Il – il avait quelque chose que les autres disciples n’avaient pas. Il L’a vu aprĂšs Sa mort, Son ensevelissement, Sa rĂ©surrection et Son ascension. Il L’a vu.
    Certains ont dit: «Eh bien, j’ai marchĂ© avec Lui.» Tous les autres dans la rue l’ont fait aussi. Mais aprĂšs qu’Il fut mort, enseveli, ressuscitĂ©, montĂ©, et revenu sous la forme d’une Colonne de Feu, Il parla Ă  Paul. C’était plus que tout ce que les autres avaient. Amen!

221    Il dit: «De peur que je ne me glorifie moi-mĂȘme et que je ne construise de grands sĂ©minaires et toutes ces choses lĂ , et d’autres trĂšs grandes choses, de peur que je ne me glorifie moi-mĂȘme Ă  cause de l’abondance de cette rĂ©vĂ©lation, Dieu laisse un messager du Diable m’abattre constamment.» Il dit: «Lorsque je suis faible, alors je suis fort.» Amen! Amen! Des douleurs de croissance liĂ©es Ă  la grĂące. Amen! Nous pourrions rester lĂ -dessus longtemps. DĂ©jĂ  une heure quarante-cinq minutes ont passĂ©. Et nous souffrons de ses douleurs de la grĂące.

222    Oh! Il peut permettre des carrefours. Il peut permettre qu’il y ait des carrefours pour nous Ă©prouver, pour nous perfectionner pour Son service. Il peut permettre cela maintenant, Église, Ă  la fois vous qui ĂȘtes ici et vous qui Ă©coutez la bande. Il peut permettre qu’il y ait des carrefours pour notre service.

223    Comme Il le fit pour Daniel. Il donna Ă  Daniel un petit carrefour un jour.
    Vous savez, il Ă©tait un grand homme lĂ -bas Ă  Babylone. Il l’était. Il laissa le roi se retourner contre lui et le jeter dans la fosse aux lions. Ceci n’a fait que le perfectionner. AssurĂ©ment.

224    Il laissa les enfants hĂ©breux aller dans la fournaise ardente. Ils Ă©taient dĂ©terminĂ©s Ă  prendre position pour Sa Parole.

225    Il peut permettre des carrefours, les laisser se moquer de vous parce que vous avez de longs cheveux, et Il les laisse se moquer de vous en disant que vous ĂȘtes devenu un saint comĂ©dien ou quelque chose comme ça. C’est possible. Ils peuvent vous laisser rire... ils peuvent se moquer de vous pour cela. Ce – c’est en ordre. C’est un carrefour. C’est une petite jonction. C’est pour prouver quelque chose, voyez-vous.

226    La seule chose que fit ce carrefour pour les enfants hĂ©breux qui se tenaient sur la Parole, cela les a simplement libĂ©rĂ©s des liens qu’ils avaient aux pieds et aux jambes.

227    Parfois il faut de dures Ă©preuves pour briser ces liens du monde que nous avons. Parfois Dieu nous laisse avoir une petite Ă©preuve, vous voyez, pour voir ce que nous allons faire, pour vous faire sortir du monde. Ou en d’autres termes, Il vous laisse avoir une petite Ă©preuve pour vous faire sortir de cette organisation, pour sortir de vous cette conception selon laquelle «les mĂ©thodistes sont les seuls, ou les baptistes, ou les pentecĂŽtistes, ou plutĂŽt que ce sont – ce sont lĂ  les seuls groupes qu’il y a. Si vous ne croyez pas cela comme mon Ă©glise, vous ne croyez pas du tout». Parfois Il laisse une petite Ă©preuve arriver. Parfois vous avez un enfant malade. Peut-ĂȘtre quelque chose arrive juste lĂ  au moment de la mort, peut-ĂȘtre quelqu’un qui vous est repris, ou quelque chose comme cela.
    Ă€ quoi cela sert-il? À vous sĂ©parer, Ă  vous montrer quelque chose, Ă  ouvrir vos yeux! Peut-ĂȘtre que vous ĂȘtes venu pour critiquer, parfois. Peut-ĂȘtre que vous Ă©coutez cette bande simplement pour la critiquer. Peut-ĂȘtre que Dieu utilise cela afin de briser certains de ces liens du monde qui vous ont enlacĂ©.

228    C’est comme un homme qui se noie dans la riviĂšre. Vous devez faire sortir l’homme de la riviĂšre avant de faire sortir la riviĂšre de l’homme. C’est vrai. Vous devez le faire sortir de la riviĂšre premiĂšrement, et ensuite vous faites sortir de lui la riviĂšre.
    Parfois Dieu doit le faire ainsi, Il permet les jonctions, les carrefours pour faire cela. Tenez-vous sur Ses promesses, sur la Parole qui ne faillit jamais.
    Le futur, il est dans Sa main. Gardez la mĂȘme position que les autres. Ne – ne vous Ă©loignez pas de cela.

229    Abraham a eu ses carrefours; il sut que Dieu pouvait ressusciter son fils des morts, de l’endroit d’oĂč il l’a reçu, Ă  ce carrefour.  
    Abraham est arrivĂ© Ă  son carrefour. Et cela aprĂšs qu’il ait fait confiance en Dieu et qu’il ait vu tous ces miracles de Dieu. Pendant vingt-cinq ans, il a attendu ce garçon, ce fils promis. Et ensuite Dieu lui dit de sacrifier justement la chose qu’il avait attendue. Oh! la la! quel temps! Est-ce que Abraham a doutĂ©? Lisez Romains chapitre 4, il est dit qu’il Ă©tait pleinement persuadĂ©. Amen! Il Ă©tait pleinement persuadĂ© que ce que Dieu avait promis, Il pouvait le faire. Amen! Il permet qu’il y ait les carrefours. Il nous montrait par Abraham, vous voyez, qu’Il pouvait ressusciter les morts.

230    Abraham dit: «Je l’ai reçu comme quelqu’un venant d’entre les morts.» Le sein de Sarah Ă©tait mort. Le sein de Sarah Ă©tait mort et son corps Ă  lui Ă©tait mort. C’était un vieil homme. Elle n’avait pas de veines Ă  lait pour allaiter le bĂ©bĂ©. Et ils n’avaient pas... Eh bien, il n’y avait rien. Il Ă©tait stĂ©rile lui-mĂȘme et elle Ă©tait stĂ©rile. Voyez-vous? Il n’y avait pas moyen du tout. Et il l’a reçu comme quelqu’un venant des morts, et il dit: «Si Dieu peut faire cela, Dieu peut le ressusciter des morts. Car le mĂȘme Dieu qui m’a dit que le bĂ©bĂ© viendrait (et je m’en suis tenu Ă  cela et il est venu), Il peut aussi le ressusciter d’entre les morts. Car Il fait concourir toute chose pour le bien de ceux qui L’aiment.» Amen!

231    C’est Dieu qui a fait la promesse que dans les derniers jours les choses que nous voyons arriver se passeraient. S’Il a promis un fils et que le fils est venu, et s’Il a promis toutes ces choses que nous voyons dans l’Écriture et que cela est arrivĂ©, alors entrons dans le rythme de la chose. Il a promis que dans les derniers jours ces choses arriveraient et nous les voyons. Il a promis qu’Il enverrait JĂ©sus (AllĂ©luia!), qu’il y aura un MillĂ©nium, qu’il y aura un nouveau jour, qu’il y aura un jour oĂč le soleil ne se couchera plus, car les... nous n’aurons plus besoin de cela; car l’Agneau sera la LumiĂšre de la Ville oĂč nous allons. Amen!

232    L’aube d’un nouveau jour, je le sens partout sur moi maintenant. La LumiĂšre d’un nouveau jour. La LumiĂšre d’un jour oĂč il n’y a point de nuit, oĂč il n’y a point de tĂ©nĂšbres, point d’ombres, point de cieux, point – point d’obscuritĂ©, de ciel qui soit couvert, point de minuit, point de tombes, point de fleurs sur le cĂŽtĂ© de la colline, point de cortĂšge funĂšbre, point de mĂ©decins, point de morgues. Amen! Je – je peux sentir les – les rayons de Sa LumiĂšre venir sur mon Ăąme. Le nouveau jour. Le vieux est en train de disparaĂźtre.

233    Alors que je sens ce sang mortel couler au travers de mon corps, je sens la pression du Saint-Esprit venir lĂ  derriĂšre cela: «LĂšve-toi et brille.»

234    Quelqu’un a dit: «Billy Branham, tu deviens vieux; tu deviens faible; tes Ă©paules s’affaissent, tes cheveux deviennent gris et tombent.» C’est vrai. Et des tĂ©nĂšbres et une profonde obscuritĂ© sont sur la terre.

235    Mais: «LĂšve-toi et brille». Je sens descendre lĂ  le flot de la LumiĂšre de l’Évangile glorieux de JĂ©sus-Christ qui a fait de moi une nouvelle crĂ©ature en Lui. J’attends ce jour-lĂ . Amen! Pour le nouveau jour... Je ne sais pas ce qu’est le futur. Je ne sais pas ce que 1964 contient ou ce qu’il contient, pour moi ou quelque chose d’autre, mais je tiens la main de Celui qui tient l’éternitĂ©. Il est l’ÉternitĂ©. Amen!

236    Abraham savait que Dieu pouvait le ressusciter, ainsi il Lui fit confiance.

237    Et maintenant, pour cette nouvelle annĂ©e, soyez dĂ©terminĂ©s de rester avec Sa Parole et avec ce qu’Il a promis comme les autres Ă©lus ont fait dans les autres temps. Si vous sentez que vous avez vu la LumiĂšre de JĂ©sus-christ qui a brillĂ© sur vous, la manifestation de Son grand Saint-Esprit en ces derniers jours, souvenez-vous – souvenez-vous, restez avec Elle, avec ce qu’Il a fait. Vous ĂȘtes l’un des Ă©lus. Et qu’est-ce qu’il... Les Ă©lus dans d’autres temps, par exemple Abraham, lorsqu’il a vu cela, alors que tout cela Ă©tait contraire Ă  toute preuve scientifique,... NoĂ© l’a vu et tout cela Ă©tait contraire Ă  toute preuve scientifique. MoĂŻse l’a vu et tout cela Ă©tait contraire Ă  toute preuve scientifique. Ces Ăąges brillants sont passĂ©s, mais les Ă©lus qui ont vu cela, sont restĂ©s fermes. Amen.

238    Pour le futur, restons fermes sur la promesse. Dieu l’a faite et il appartient Ă  Dieu de la tenir jusqu’au bout. Je suis simplement le rythme. Lorsque cela joue un air et dit: «C’est la fin de William Branham sur terre», alors je partirai avec le rythme, et ensuite je ressusciterai avec le rythme. AllĂ©luia.
    Celui qui a marquĂ© ce tempo, ce rythme pour sortir, le fera pour rentrer de nouveau; c’est le rythme de Dieu. «Je le ressusciterai aux derniers jours. Celui qui croit en Moi a la Vie Ă©ternelle». «Celui qui Ă©coute Ma Parole et croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ© a la Vie Ă©ternelle. Il ne viendra jamais en jugement, mais il est passĂ© de la mort Ă  la Vie».
    Je suivrai le tempo de la Parole. Amen! Non pas le battement de mon cƓur, le battement de la Parole. Peu importe ce que c’est, si mon cƓur ne bat pas avec la Parole, alors mon cƓur a tort. Amen! Car Il est la Parole. Amen! La Bible nous dit cela, la Parole de Dieu.

239    J’écoutais un programme il y a quelque temps, Billy et moi, alors que nous venions, et c’était cette Bible – le – l’heure appelĂ©e prophĂ©tie, l’heure de... Comment ça s’appelle? Quelque chose au sujet de la prophĂ©tie. «La voix de la prophĂ©tie.» En fait, il s’agit des Adventistes du SeptiĂšme jour. Ils ont eu quatre ou cinq noms diffĂ©rents. Des milleristes, c’est cela que c’était au commencement.

240    Ce sont eux qui ont dit lĂ  dans une rĂ©union que je prĂ©tendais ĂȘtre JĂ©sus-Christ, que le – le Saint PĂšre Ă©tait sur  moi, cette Colonne de Feu, et que j’étais JĂ©sus-Christ.
    Il se trouva qu’il y avait justement un de mes amis qui Ă©tait lĂ  dans leur petite rĂ©union. Il s’est levĂ© et il a dit: «Vous devez prouver cela parce que je vais faire appel Ă  lui en ce moment-mĂȘme. Je veux que vous disiez une seule fois oĂč il a jamais confessĂ© cela (Voyez-vous?) et des choses comme cela.» Il Ă©tait en train de parler de diffĂ©rentes sectes et autres qu’il y avait sur la terre.

241    Ils savent qu’une fois j’ai discutĂ© avec eux concernant cette question de sabbat. Ils ont pris le vieux jour qui est passĂ©. Le Saint-Esprit est notre Sabbat, la Bible le dit. «Venez Ă  Moi, vous tous qui ĂȘtes fatiguĂ©s et chargĂ©s, et je vous donnerai le Sabbat Ă  votre Ăąme.» Et pas un jour. Paul a dit: «Vous qui gardez un jour, j’ai peur pour vous.» Vous voyez? C’est vrai. Oui, monsieur. Il y a donc un repos qui est rĂ©servĂ© au peuple de Dieu, une observance du sabbat. «Car nous qui sommes entrĂ©s dans – dans Son repos, nous nous reposons de nos oeuvres comme Dieu S’est reposĂ© des Siennes.»

242    Mais leur speaker, il y a quelque temps de cela... C’est un bon programme, je n’ai rien contre eux. Je ferais tout ce que je pourrais pour les aider. Et je les pardonne volontiers pour avoir dit cela, parce qu’ils ont dit effectivement quelque chose qui n’était pas juste. Mais ce n’est rien. Leurs doctrines sont comme celles des TĂ©moins de JĂ©hovah, de la Science ChrĂ©tienne et toutes ces autres sectes, vous voyez, la mĂȘme chose. Mais remarquez, ils sont juste comme toutes ces autres organisations. Ils ne sont pas plus en erreur que les autres, je pense. La Parole est toujours juste, voyez-vous. Elle prouvera Elle-mĂȘme qu’Elle est juste.

243    Remarquez. Mais alors qu’il parlait, cet homme a dit: «Nous avons le livre de l’annĂ©e.» Cet Ă©crivain, oh! quel est son nom, celui qui en parlait? J’ai oubliĂ© le... quel Ă©tait exactement son nom maintenant. Il a parlĂ© pour les Hommes d’Affaires ChrĂ©tiens lĂ -bas Ă  Seattle il n’y a pas longtemps, Ă  l’exposition internationale. Et il – il a dit, ce speaker a dit: «Cet homme a Ă©crit un livre, le livre le plus remarquable de l’annĂ©e.» Je ne suis pas d’accord avec cela.

244    Le livre de l’annĂ©e c’est la Bible. C’est la LumiĂšre du monde. C’est Dieu Lui-mĂȘme. Notre Livre de l’annĂ©e, c’est la Bible. Pour cette annĂ©e 1964, notre Livre est la Bible. Et pour toutes les autres annĂ©es Ă  venir, notre Livre est la Bible. Pour toutes les annĂ©es passĂ©es, Cela a Ă©tĂ© le Livre des annĂ©es passĂ©es, le Livre des annĂ©es Ă  venir, et c’est le Livre d’éternitĂ©. Cela rĂ©vĂšle que c’est Dieu. Oui, cela rĂ©vĂšle Dieu. Chaque annĂ©e qui viendra, ce sera pour elle le Livre de l’annĂ©e. Quand... chaque fois que vous entendez la Bible dire quelque chose, Sa promesse est confirmĂ©e, il viendra une Ă©ternitĂ© un jour. La Bible est ce qui nous donne la promesse, lorsque vous entendez la Bible dire qu’un jour vient oĂč JĂ©sus viendra, et... Comme je le dis aujourd’hui, maintenant...

245    Je dois terminer car cela fait maintenant deux heures (Vous voyez?) que je – je suis juste sur cela.

246    Ă‰coutez, si – si la Bible nous parle de ces choses qui doivent arriver, parle de toutes ces heures que – que nous avons traversĂ©es... Le temps de NoĂ© a Ă©tĂ© prĂ©dit. Le temps de tous les autres a Ă©tĂ© prĂ©dit. Le temps de Martin Luther a Ă©tĂ© prĂ©dit. Le temps de Wesley, le temps des pentecĂŽtistes. L’heure dans laquelle nous vivons a Ă©tĂ© prĂ©dite. Chaque chose est arrivĂ©e exactement comme cela a Ă©tĂ© annoncĂ©. Alors quand... qu’est-ce? C’est la Parole parlĂ©e de Dieu qui est confirmĂ©e par Dieu qui fait que cela est la LumiĂšre de l’heure ( Voyez-vous?), juste comme le soleil l’est. Lorsque la Parole... La Parole Elle-mĂȘme est la LumiĂšre lorsqu’elle est confirmĂ©e pour le temps auquel Elle appartient. Voyez-vous? Elle est confirmĂ©e, alors c’est la LumiĂšre de l’heure.

247    Jean Ă©tait la LumiĂšre, il – il avait davantage de LumiĂšre qu’Élie et les autres. Élie. Il n’était pas la LumiĂšre Élie, mais il Ă©tait Élie sous une autre forme, confirmant la LumiĂšre. Voyez-vous? Il Ă©tait... Et lorsque JĂ©sus est venu, Il a dit  qu’il Ă©tait une LumiĂšre brillante et Ă©clatante pour une saison. Vous avez aimĂ© marcher dans Sa LumiĂšre. Vous voyez?

248    Et Jean a dit: «Maintenant, je dois diminuer. Je dois partir maintenant. Ma LumiĂšre a fini de briller. Je dois partir et Lui doit croĂźtre. Il est la LumiĂšre.»

249    Il a dit: «Je suis la LumiĂšre du monde.» Amen! C’est vrai. Le mĂȘme hier, aujourd’hui et pour toujours, Il est toujours la LumiĂšre du monde. Et qu’est-Il? «Au commencement Ă©tait la Parole et la Parole Ă©tait avec Dieu...» Pourquoi Ă©tait-Il la LumiĂšre du monde? S’Il est venu et qu’Il a dit qu’Il Ă©tait le Messie, et s’Il ne faisait pas ce que la Bible disait que le Messie devrait faire, alors Il n’était pas la LumiĂšre du monde. Vous voyez? C’est la Parole confirmĂ©e qui en fait la LumiĂšre du monde.

250    Et dans cette heure dans laquelle nous vivons maintenant, la Parole confirmĂ©e de cette heure-ci... Les pentecĂŽtistes, vous dites: «Le parler en langues», etc. Ça, c’était le jour de PentecĂŽte; ça, c’était la LumiĂšre de l’heure en ce moment-lĂ , voyez-vous. Ceci est un autre jour. Il est la LumiĂšre de l’heure aujourd’hui.

251    Le SeptiĂšme Age de l’Église, ils sont tous Ă©touffĂ©s, Christ Ă©tant Ă  l’extĂ©rieur. La lune identifiant cela, toutes les tĂ©nĂšbres venant sur la terre. La lumiĂšre s’avance maintenant et commence Ă  montrer ce qui va arriver. La chose sera dĂ©truite. Et la LumiĂšre viendra et dĂ©truira cela. Et les saints hĂ©riteront la terre. Les dĂ©bonnaires hĂ©riteront la terre. La terre... L’obscuritĂ© de la lune sera enlevĂ©e. L’obscuritĂ© de la nuit s’en ira. Les tĂ©nĂšbres avec leurs credo et cette mort seront loin de la Parole de Dieu, ces choses perverties qu’ils disent; et la LumiĂšre jaillira sur ce jour-lĂ .

252    Et souvenez-vous, lorsque la Bible entiĂšre... Écoutez pour terminer... Lorsque cette Bible entiĂšre aura Ă©tĂ© clairement confirmĂ©e, alors il y aura un Ă©ternel Shalom, une Paix Ă©ternelle. Voyez-vous?

253    Il est venu et Il a dit qu’Il Ă©tait «la Paix sur terre pour les hommes de bonne volonté». Mais le monde ne L’a pas reçu. Voyez-vous? Voyez-vous? Il Ă©tait la Paix pour tous ceux qui sont venus Ă  Lui pour recevoir la Paix. Voyez-vous? La Paix sur la terre pour les hommes de bonne volontĂ©. Il Ă©tait la Paix. Au commencement de cette nouvelle annĂ©e, ce nouveau jour de Dieu. Mais pourquoi? Il Ă©tait la LumiĂšre confirmĂ©e de ce jour-lĂ . Voyez-vous?

254    Mais il y a davantage de Paroles qui doivent ĂȘtre confirmĂ©es. Il doit confirmer davantage de Paroles. Et lorsque la derniĂšre Parole est da – confirmĂ©e – est confirmĂ©e plutĂŽt, alors la mort est engloutie dans la victoire. Et les morts en Christ ressusciteront. Le MillĂ©nium commencera. Et il y aura une grande paix; Shalom! Vivons pour ce jour-lĂ , frĂšres et sƓurs, pour ce grand Shalom.

255    Souvenez-vous, la Bible est la source de toute sagesse et dĂ©tient toute l’espĂ©rance pour le futur. Shalom pour l’Église! Prions.

256    Pour le petit groupe qui est ici prĂ©sent maintenant, je – j’ai pris deux heures pour – pour ce petit message de nouvel an. Vous avez Ă©tĂ© trĂšs patients. Y en-a-t-il un ici ce matin, ou – ou plutĂŽt cet aprĂšs-midi qui n’a pas Shalom, cette Paix dont il est parlĂ©, cette Parole de Dieu identifiĂ©e, lorsque vous et la Parole devenez un. Lorsque... Si la Bible dit quelque chose et que vous disiez: «Non, je peux difficilement croire que c’est juste», alors vous n’avez pas ce Shalom. Vous n’ĂȘtes pas en paix avec Dieu, parce que Sa Parole dit une chose et vous n’ĂȘtes pas d’accord avec cela.  

257    Si la Parole dit: «Shalom, paix», et que vous ayez cette Paix, vous pouvez ponctuer d’un amen chaque Parole que Dieu prononce, et vous La croyez. Et lorsque vous La voyez confirmĂ©e, vous dites: «Amen, c’est la Parole!» Mais n’est-ce pas qu’un credo, une lumiĂšre, une fausse lumiĂšre, le monde qui traverse l’ombre de la lumiĂšre qui Ă©tait reflĂ©tĂ©e pour l’assombrir, un credo, fait dire: «Je pense que – que c’était pour quelque chose d’autre. Ça ne veut pas dire cela exactement», et pourtant la Parole le dit? Est-ce que vous suivez cette ombre ou apparaissez-vous avec cette LumiĂšre?

258    Ici et lĂ -bas oĂč on Ă©coute la bande, pour quiconque qui l’écoutera... (ce sera terminĂ© dans un instant), s’il y en a un qui est prĂ©sent ici qui voudrait... qui n’a pas cette lumiĂšre, voudriez-vous lever la main pour vous identifier, montrant que vous ĂȘtes prĂȘt Ă  marcher dans cette LumiĂšre aujourd’hui? Et s’il y en a un qui est lĂ -bas dans le pays oĂč cette bande ira, et qui n’a pas Cela, voulez-vous lever la main vers Dieu juste lĂ  oĂč... arrĂȘter votre enregistreur dans une minute lorsque nous prions. Mettez-vous Ă  genoux et dites: «Seigneur Dieu, j’ai doutĂ©, et je – j’ai fait ceci. Je pensais: «Eh bien, comme l’église a dit que ces choses ne pouvaient ĂȘtre que ceci, ne pouvaient ĂȘtre, et... mais je vois que cela est promis dans la Bible, et je vois qu’il y a trop de choses. Les cieux les dĂ©clarent eux-mĂȘmes. Et ces choses qui sont dites arrivent exactement et Dieu dans le ciel dĂ©clare la mĂȘme chose. Ainsi je veux les recevoir maintenant. Que la Parole de Dieu entre en moi. Et laisse-moi entrer dans ce rythme, non pas d’entendre ce que l’église dit ou le prĂ©dicateur dit, mais laisse-moi entrer dans le rythme de la Parole et voir ce qu’Elle dit. Et que cela m’introduise dans cette grande symphonie de Dieu, pour exĂ©cuter le temps de Sa volontĂ© dans ma vie.»

259    Notre PĂšre cĂ©leste, nous T’apportons maintenant chaque main qui est levĂ©e partout et que le Saint-Esprit de Dieu leur apporte le rythme de la Parole et Sa vĂ©ritĂ©, afin qu’ils soient façonnĂ©s maintenant en des fils et des filles de Dieu, et qu’ils soient la rĂ©flexion de la LumiĂšre de Dieu sur la terre. Ils doivent ĂȘtre la Parole manifestĂ©e qui fait que les hommes et les femmes doivent vivre comme JĂ©sus a vĂ©cu et croire chaque Parole de Dieu et vivre par Elle, comme Lui l’a fait car Il a dit: «L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Non pas simplement de quelques-unes des Paroles, une partie de la Parole, mais de «toute Parole qui sort de la bouche de Dieu».

260    La Parole du temps de MoĂŻse n’a pas marchĂ© dans le temps de JĂ©sus. La Parole... La Parole du temps des apĂŽtres ne marche pas aujourd’hui. C’est une Parole promise pour ce jour-ci. Ils l’ont dit eux-mĂȘmes, ils l’ont exprimĂ© par le Saint-Esprit, disant ce qui arriverait dans les derniers jours, que les Ă©glises seraient emportĂ©es et enflĂ©es d’orgueil, que la prostituĂ©e apparaĂźtrait, que les prostituĂ©es se rĂ©jouiraient avec elle et que le... qu’elles assombriraient la terre. Et que dans le dernier Ăąge de l’église, celui de LaodicĂ©e, JĂ©sus serait complĂštement retirĂ© de l’église.

261    Ă” Seigneur! laisse-moi rester avec Lui, la Parole. Et manifeste Sa LumiĂšre Ă  travers chacun de nous alors que nous commençons cette nouvelle annĂ©e avec cette dĂ©termination, ne sachant pas ce que dĂ©tient cette nouvelle annĂ©e, mais nous nous en tenons Ă  Lui, la Parole qui connaĂźt toute la symphonie du commencement Ă  la fin. Il connaĂźt tous les mouvements et toutes les jonctions.
    Et Seigneur, nous L’observons, Lui, gardant nos yeux sur Lui, la Parole. Et lorsque nous voyons ces choses apparaĂźtre, nous savons que nous sommes parfaitement dans le rythme de la Parole. Accorde-le et sauve chaque Ăąme perdue, Seigneur, qui est ici, chaque personne qui Ă©coute la bande. Nous Te les confions Ă  cause de Ton Royaume, au Nom de JĂ©sus-christ. Amen.

262    Maintenant...?... Je suis heureux d’ĂȘtre avec vous tous ce matin. Excusez-moi. Cela fait, depuis que nous avons commencĂ©, cela fait exactement deux heures, de onze heures moins le quart Ă  treize heures moins le quart. J’ai dit Ă  Meda, j’ai dit: «Je serai de retour Ă  treize heures trente minutes.»
    Bon, nous ne croyons pas au fait d’enfreindre la loi de la vitesse. Je ne pense pas que nous devrions faire cela (vous voyez?), le faire. Bon, je vous remercie.
    Je voudrais dire maintenant... Terry, arrĂȘte cet enregistreur car ce sont celles-ci, les bandes qui sortent. Je pense que les vĂŽtres continuent toujours, ce qui est en ordre. (Voyez-vous?), car je vais parler Ă  l’église. Je vous apprĂ©cie certainement tous ici. Et souvent je pense que ceci est une petite retraite pour moi, de venir ici derriĂšre le dĂ©sert, comme je l’appelle. Je reviens du dĂ©sert, de lĂ  en haut, et je regarde tout autour, je vois ce petit groupe lĂ  sous les arbres, juste Ă  cĂŽtĂ© de la – la riviĂšre. Et nous sommes Ă  l’est de la riviĂšre maintenant. Et je – j’ai confiance que Dieu vous bĂ©nira, chacun de vous. Ô Dieu! que Shalom soit avec nous. C’est Sa paix.

263    Et je regrette vraiment de vous avoir retenus comme cela, mais maintenant, pour obtenir une bande de ceci de... Dieu voulant, je vais parler de ceci Ă  – Ă  PhƓnix, le dimanche aprĂšs-midi. Puis, le lundi, je vais tenir de courtes rĂ©unions et ainsi de suite. Je me suis proposĂ© cette annĂ©e, si le Seigneur le veut, je suis... je suis tiraillĂ© dans tous les sens. Et nous savons tous que l’identification... nous savons ce qu’est le TroisiĂšme Pull; nous tous – tous, nous comprenons cela.
    Maintenant, vous avez – vous aurez la bande. Vous voyez? Et c’est... Maintenant, je pense que cela va sommeiller pendant un petit moment, jusqu’à ce que la grande heure de la persĂ©cution vienne. Ça sera quand...?... Cela parlera. Ça sera manifestĂ©. Juste comme les cinq signes droits sans faille, parfaits. Et maintenant, je pense... Attendez simplement (Vous voyez?). Voyez simplement ce que ça fait. Maintenant, je vais encore tenir de courtes rĂ©unions jusqu’à la fin pour voir, et nous essayerons d’avoir – de sortir tĂŽt chaque soir. Nous prendrons environ trente minutes, parlerons sur quelque chose sur la guĂ©rison divine, ou quelque chose comme cela. Et lorsque je serai prĂȘt Ă  faire encore une bande, soit je descendrai ici derriĂšre le dĂ©sert, soit au Tabernacle, soit quelque part ailleurs oĂč on peut faire une bande, oĂč nous serons entre nous, et je pourrais ainsi dire ce que je veux.

264    Mais, voyez-vous, JĂ©sus... Rappelez-vous, vous voyez, je dois faire attention. Quand je vois ces gens tout Ă  fait arrogants s’en aller, je crois que j’ai essayĂ© de dire cela ce matin; ce sont des tĂ©nĂšbres Ă©paisses sur eux. Ils n’y peuvent rien. Je les pardonne (vous voyez?), du fait qu’ils n’entendent pas et ne voient pas les choses que Dieu a faites, et ils ne les voient ni ne les entendent toujours pas. Je continue Ă  prier: «Ô Dieu, pardonne-les.» Et je suis sincĂšre. Je ne le dis pas parce que mon MaĂźtre l’a dit, mais je – je dois d’abord le sentir dans mon cƓur, que je le fais rĂ©ellement.
    Je ne m’isole pas des gens. Je ne veux pas le faire, vous voyez. Car je suis un – je suis... J’ai un message pour eux: Le salut. Et je dois aller vers eux. Vous voyez? Maintenant, je vais vers les trinitaires, vers les mĂ©thodistes, les baptistes, les luthĂ©riens, les pentecĂŽtistes, les adventistes du septiĂšme jour et tous les autres, parce que je cherche Ă  sauver ceux qui Ă©taient perdus, si je le peux, Ă  les faire entrer, Ă  leur montrer la LumiĂšre. Et que le Seigneur soit avec vous.

265    J’avais notre – notre premiĂšre petite sĂ©rie de rĂ©unions ici. Je ne sais pas si vous leur avez donnĂ© ce programme. Si quelques-uns d’entre vous... Je vais laisser cela ici. Le pasteur vous le lira, les endroits oĂč nous devons nous rencontrer; et si le Seigneur le veut, c’est-Ă -dire la volontĂ© du Seigneur... Je n’ai aucune conduite pour eux, je vais simplement aller et essayer de faire tout ce que je peux. Et si vous avez vos bien-aimĂ©s aux alentours qui voudraient venir Ă  l’une des rĂ©unions, eh bien, Ă©crivez-leur une lettre et dites-leur d’assister Ă  l’une de ces rĂ©unions.

266    Que Dieu vous bĂ©nisse. C’est bon de vous voir, FrĂšre Stricker et sƓur Stricker et les autres personnes ici. Maintenant, certains d’entre vous, je ne connais mĂȘme pas vos noms, mais je – je vous connais par le tĂ©moignage du Saint-Esprit; que vous ĂȘtes mes frĂšres et sƓurs. Et – et je vous aime et je vous respecte. Et c’est un si grand plaisir d’ĂȘtre ici avec vous.
    Et je sais comment vous – vous avez prĂ©parĂ© votre dĂźner ici, vous allez avoir un petit dĂźner de communion. Je souhaite que ça soit possible que je reste, et – et je – je sais que c’est bien. Je – je sais que vous avez la meilleure cuisine du pays. Je sais que c’est bien. Mais je vais probablement avoir le mien constituĂ© d’un hamburger en rentrant. Mais de toute façon, j’ai un rendez-vous que je dois tenir. Mon temps est partagĂ©, un peu ici et un peu lĂ -bas. Et vous comprenez tous, je suis sĂ»r. Ce n’est pas parce que je ne voudrais pas rester. Dieu sait cela; je ne serais pas venu ici. Vous voyez?

267    Certains d’entre eux disent: «Iriez-vous lĂ  pour prĂȘcher Ă  trente personnes, alors que vous pouvez prĂȘcher la mĂȘme chose Ă  dix mille personnes?» Certainement. Le nombre ne change rien. Je veux voir oĂč cela est reçu. Ne jetez pas vos perles aux pourceaux. Ils se tournent et les piĂ©tinent sous leurs pieds; et ensuite, ils se retourneront et vous dĂ©chireront. Vous voyez? Mais ne jetez pas vos perles lĂ -bas.
    Bon, je sens que ce que je dis ici n’est pas jeter les perles aux pourceaux. Je crois que c’est montrer aux enfants les pierres prĂ©cieuses qui leur appartiennent. Vous voyez? Vous... OĂč trouve-t-on quelque fois les pierres prĂ©cieuses? Dans la boue et la saletĂ©.
    Avez-vous dĂ©jĂ  fait attention Ă  un lys, d’oĂč il vient? Juste du fond du bassin boueux de l’étang. Et il peine jour et nuit pour sortir Ă  la lumiĂšre. Mais une fois qu’il sort Ă  la lumiĂšre, Ă  la floraison il donne la plus belle fleur qui existe. Et c’est ce qu’est un lys. Il vient de la boue et de la crasse de la terre. C’est lĂ  que les pierres prĂ©cieuses sont trouvĂ©es, enveloppĂ©es lĂ  dans la rĂ©gion aurifĂšre de la nation. OĂč trouvez-vous de l’or? LĂ  dans la boue. OĂč trouve-t-on les rubis et les pierres prĂ©cieuses? Dans la boue et la crasse. C’est tout Ă  fait juste. C’est de lĂ  que nous venons tous: de la boue et de la crasse du monde.

268    Mais ceux-ci... Je suis un prospecteur. Que fait un prospecteur? Il cherche de l’or. Puis ce qu’il fait, il le fait briller, et il le bat, et il le fait fondre et il le prĂ©pare. Ceci est une mine d’or. Vous voyez? On les trouve quelque part ici dans la boue, et on le fait polir et on dit: «Seigneur, les voici. Voici un frĂšre. Voici un chrĂ©tien nĂ© de nouveau. Voici une bonne jeune fille. Voici une bonne vieille femme d’ñge mĂ»r, oh! la la! une jeune femme. Qui qu’ils soient, les voici, Seigneur. Ils sont Tes pierres prĂ©cieuses. Mets-les Ă  Ta couronne, Seigneur. Ils brilleront pour toujours», quelque chose comme cela.
    Jusqu’à ce que je vous revoie, Shalom! Que la paix de Dieu soit avec vous. TrĂšs bien, pasteur, venez ici. TrĂšs bien. Que Dieu vous bĂ©nisse maintenant. Et je... Allez tous de l’avant.
EN HAUT