ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Quand leurs yeux furent ouverts de William Branham a été prêchée 64-0312 La durée est de: 1 heure 19 minutes .pdf La traduction MS
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3

Quand leurs yeux furent ouverts

1    Inclinons nos t√™tes un moment pour prier. Comme cette musique se fait doucement entendre √† travers ces microphones, ¬ęCrois seulement¬Ľ, je me demande si nous avons des requ√™tes ce soir, que nous voudrions faire conna√ģtre √† Dieu. Et avec nos mains lev√©es, nous promettons de croire: levez simplement vos mains. Que Dieu vous b√©nisse.

2    Notre P√®re C√©leste, nous T'approchons au Nom du Seigneur J√©sus, parce que Tu as promis que si nous le faisions ainsi, Tu nous entendrais. Nous Te prions de nous accorder ce dont nous avons besoin, dans Ta connaissance, Seigneur, et de nous r√©compenser selon notre foi. Nous savons que Tu le feras, car Tu l'as promis. Il y a beaucoup de requ√™tes, beaucoup de mains se sont lev√©es: la mienne aussi, Seigneur. Je Te prie de bien vouloir nous rencontrer ce soir, et de nous montrer comment nous devrions vivre, et ce que nous devrions faire pour avoir foi en Toi. Sois glorifi√© dans cette r√©union, Seigneur, nous nous confions en Toi, au Nom de J√©sus: amen. Vous pouvez vous asseoir.

3    Don, comment allez-vous? J'√©tais vraiment surpris, ce soir, de voir plusieurs de mes amis assis l√†, sur l'estrade, avec moi. Fr√®re Lee Vayle, Fr√®re... oh! je ne peux pas prononcer ce nom allemand, Hierholzer. Je le prononce toujours de travers. Fr√®re Don Ruddell, et tous les Fr√®res ici, tout le monde, j'ai fait connaissance avec eux tous: ainsi je suis vraiment content qu'ils soient ici ce soir, pour prier avec nous, tandis que nous pr√™chons la Parole, que nous prions pour les malades.

4    Maintenant, je pense que demain soir, et Dimanche apr√®s-midi, et samedi soir, nous serons ailleurs. Avez-vous pri√© aujourd'hui? [L'assembl√©e r√©pond: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Bien.

5    Je suis d√©sol√© de vous avoir gard√©s longuement hier soir, mais, √©tant donn√© que ceci est un nouvel endroit, et que tout est nouveau, il nous faut un peu de temps, vous savez, pour nous conna√ģtre les uns les autres. Comme j'avais l'habitude de dire, pardonnez l'expression, ¬ęfaire sortir tous les fant√īmes pour en arriver √† se conna√ģtre l'un l'autre, ainsi nous... tous les sentiments √©tranges.¬Ľ

6    Parfois, vous vous r√©unissez dans certains endroits, ce n'est pas pour discr√©diter cet auditorium, mais, vous voyez, on ne tient pas que des services religieux ici, je suppose. Il y a toutes sortes de r√©unions. Et l√†-dedans, aussi √©trange que √ßa puisse para√ģtre, il y a toutes sortes d'esprits. Si vous n'avez pas d'esprit en vous, vous √™tes mort. Et il y a toutes sortes d'esprits dans les rassemblements.

7    J√©sus ne pouvait pas gu√©rir parmi une foule pareille. Il est venu dans sa propre patrie, et ils ne L'ont pas cru, et Il ne pouvait pas faire, l√†, de puissantes oeuvres. Un jour, Il dut conduire un--un homme aveugle, tout √† fait en dehors de la ville, avant de pouvoir lui rendre la--la vue. Et pour un autre, son ou√Įe.

8    Vous voyez, parfois, vous devez vous rassembler l√† o√Ļ il y a des croyants ensemble, et croire. Et cet endroit est consacr√© maintenant au Nom du Seigneur J√©sus-Christ. Et c'est une √©glise, maintenant, aussi... longtemps que les gens sont--sont r√©unis dans un lieu, c'est l'√©glise. Ainsi maintenant, ce soir, nous estimons r√©el le privil√®ge d'√™tre ici, pour nous r√©unir avec vous, pour... pour prier et reconna√ģtre J√©sus-Christ parmi nous.

9    Maintenant, vous savez, les Presbyt√©riens ont beaucoup de... ou ceux de l'√Čglise √Čpiscopale, je crois que c'est cela, de haut en bas, de haut en bas: ils se l√®vent et disent quelque chose, s'assoient. Ils se l√®vent, et disent quelque chose, et s'assoient: et je vais vous demander de vous lever de nouveau, tandis que je lis la Parole.

10    Dans Luc, le 24e chapitre: si vous voulez √©couter attentivement, maintenant. C'est un passage assez long. Je commencerai au verset 13, Luc 24:
    Et voici, ce m√™me jour, deux disciples allaient √† un village appel√© Emma√ľs, √©loign√© de J√©rusalem de soixante stades.
    et ils s'entretenaient de tout ce qui s'√©tait pass√©.
    Pendant qu'ils parlaient et discutaient, J√©sus s'approcha, et fit route avec eux.
    Mais leurs yeux √©taient emp√™ch√©s de Le reconna√ģtre.
    Il leur dit: De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes?
    L'un d'eux, nomm√© Cl√©opas, lui r√©pondit: Es-Tu le seul qui, s√©journant √† J√©rusalem, ne sache pas ce qui est arriv√© ces jours-ci? Quoi? leur dit-il.‚Äď
    Et ils Lui r√©pondirent: ce qui est arriv√© au sujet de J√©sus de Nazareth, qui √©tait un proph√®te puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple,
    et comment les principaux sacrificateurs et nos magistrats L'ont livr√© pour Le faire condamner √† mort, et L'ont crucifi√©.
    Nous esp√©rions que ce serait lui qui d√©livrerait Isra√ęl: mais avec tout cela, voici le troisi√®me jour que ces choses se sont pass√©es.
    Il est vrai que quelques femmes d'entre nous nous ont fort √©tonn√©s: s'√©tant rendues de grand matin au s√©pulcre,
    et n'ayant pas trouv√© Son corps, elles sont venues dire que des anges leur sont apparus et ont annonc√© qu'il est vivant.
    Quelques-uns de ceux qui √©taient avec nous sont all√©s au s√©pulcre, et ils ont trouv√© les choses comme les femmes l'avaient dit: mais lui, ils ne L'ont point vu.
    Alors J√©sus leur dit: √Ē hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent √† croire tout ce qu'ont dit les proph√®tes!
    Ne fallait-il pas que le Christ souffrit ces choses, et qu'Il entr√Ęt dans Sa gloire?
    Et, commen√ßant par Mo√Įse et par tous les proph√®tes, il leur expliqua dans toutes les √Čcritures, ce qui le concernait.
    Lorsqu'ils furent pr√®s du village o√Ļ ils allaient, il parut vouloir aller plus loin.
    Mais ils le press√®rent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est sur son d√©clin. Et il entra, pour rester avec eux.
    Pendant qu'il √©tait √† table avec eux, il prit le pain, et, apr√®s avoir rendu gr√Ęces, il le rompit et le leur donna.
    Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils Le reconnurent; mais il disparut de devant eux.
    Et ils se dirent l'un √† l'autre: Notre coeur ne br√Ľlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin, et nous expliquait les √Čcritures?

11    Prions. Seigneur J√©sus, nous voyons que ceci est vrai. Il n'y a rien de plus vrai au monde que Ta Parole. Il n'y a rien de plus grand au monde que Ta Parole. Et nous prions que Tu nous r√©v√®les cette histoire dans nos coeurs, ce soir, et que Tu nous fasses revivre cette partie de l'√Čcriture, ce soir, afin que nous puissions reconna√ģtre le Seigneur J√©sus comme ils l'ont fait. Seulement, ils Le reconnurent le lendemain de Sa R√©surrection: et maintenant, puissions-nous Le reconna√ģtre apr√®s deux mille ans, nous le demandons au Nom de J√©sus et pour Sa Gloire. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.

12    Merci pour le petit signe de bienvenue √† l'arri√®re de l'√©glise, de l'auditorium.

13    Mon sujet ce soir √©tait: Quand leurs yeux s'ouvrirent, ils Le reconnurent.

14    Nous nous situerons, ce soir, dans la premi√®re P√Ęques, apr√®s le grand jour sombre de la crucifixion. Notre Seigneur J√©sus √©tait venu dans le monde, et S'√©tait clairement identifi√© Lui-m√™me comme √©tant le Fils de Dieu. Toutes les √Čcritures qui Le concernaient, Il les avait accomplies. M√™me celles des derni√®res heures sur la Croix avaient √©t√© accomplies.
    Maintenant, la R√©surrection √©tait arriv√©e, ce qui √©tait aussi promis. Mais les gens de ce temps-l√† √©taient comme nous sommes aujourd'hui. Enthousiasm√©s par le surnaturel qu'ils avaient vu, et ainsi de suite, ils avaient manqu√© de reconna√ģtre toute l'√Čcriture, tout ce qui Le concernait. Ils en avaient reconnu une certaine partie, et avaient cru, et n'avaient pas reconnu l'autre partie.

15    Je pense que c'est tout comme aujourd'hui: bien des fois, nous allons accepter certaines choses que J√©sus a dites, mais pas toutes les choses qu'Il a dites. Les gens, parfois, disent: ¬ęEh bien! nous croyons ceci, mais nous ne croyons pas cela!¬Ľ Eh bien! vous ne pouvez croire ceci sans croire cela! Voyez-vous, vous devez tout croire. Cela est compl√®tement Dieu, ou √ßa ne l'est pas. Ainsi, tout doit s'imbriquer parfaitement √† sa place.

16    Comme je l'ai dit hier soir, Dieu a d√©termin√© son √Čcriture, Sa Parole, d√®s le commencement, avant que le temps existe, quand Il √©tait √Čternel. Il... Il est √Čternel, et ainsi, ces choses, qui se produisent maintenant, sont seulement des attributs de la Pens√©e de Dieu. D'abord, √ßa devait √™tre une pens√©e, et ensuite une Parole. Et ensuite une pens√©e exprim√©e, c'est une Parole. Et une fois parl√©e, Elle doit s'accomplir. Et toute la chose, c'est Dieu Se d√©voilant dans Ses attributs et ensuite Dieu mat√©rialis√©, r√©el, pour qu'on puisse Lui parler et dialoguer, dans la pl√©nitude de Son Corps-√Čglise, etc.

17    C'est pour cela que votre nom √©tait dans Sa Pens√©e. C'est ainsi que vous avez la Vie √©ternelle. Vous ne pouvez L'avoir d'aucune autre fa√ßon. Si vous avez la Vie √©ternelle, vous avez toujours √©t√© √©ternel. Voyez-vous?
    Autrement, vous ne pouvez pas dire: ¬ęEh bien! j'appartiens √† l'√©glise, je fais ceci...¬Ľ Non, monsieur. La Vie √©ternelle n'a jamais un commen... tout ce qui est √©ternel n'a jamais commenc√©, et ne peut avoir de fin. Ainsi, vous √©tiez seulement dans Sa Pens√©e, votre nom, qui vous √™tes, et ce que vous √™tes. C'est la seule fa√ßon que vous puissiez avoir la Vie √©ternelle, car vous avez toujours √©t√© √©ternel.

18    Et les autres, peu importe ce qu'ils sont, ils sont √©ternellement morts: ils √©taient morts d√®s le commencement.
    La Bible dit que ¬ęla femme qui vit dans les plaisirs est morte, quoique vivante.¬Ľ C'est vrai. Voyez-vous, elle a toujours √©t√© morte. Elle est morte dans le p√©ch√©, et dans les transgressions.

19    Et maintenant, si vous √©tiez dans Celui qui donne la Vie au commencement, c'est ce qu'Il est venu racheter. Et votre nom faisait partie du Livre de Vie de l'Agneau, dans Sa Pens√©e, d√®s le commencement. Et Il est venu racheter tous les noms qui se trouvaient dans ce Livre, et pas un de plus. Seulement ceux qui s'y trouvaient. Quand le dernier nom est rachet√©, Il prend Son Livre et vient r√©clamer ce qu'Il a rachet√©.

20    Maintenant, quelle--quelle chose √©trange ce serait si nous ne pouvions croire tout ce qui est √©crit dans l'√Čcriture, car toute la chose est la Parole de Dieu. Elle est toute inspir√©e, chaque partie l'est, et nous en croyons chaque parcelle.

21    Maintenant, cette glorieuse sc√®ne que nous nous repr√©sentons ce soir, c'est J√©sus relev√© d'entre les morts, au printemps, se promenant. Au milieu du printemps, de la r√©surrection, la premi√®re fleur √† sortir des morts, notre Seigneur J√©sus! Il √©tait les pr√©mices de ceux qui √©taient partis, la Fleur de P√Ęques, la Premi√®re qui releva la t√™te au milieu de la nuit froide des t√©n√®bres du p√©ch√©. Il avait pay√© le prix du p√©ch√©, et Dieu Le ressuscita le troisi√®me jour. Nous le croyons de tout notre coeur, que Dieu Le ressuscita le troisi√®me jour, selon Sa Promesse. Et nous le croyons selon les √Čcritures qu'Il ressuscita le troisi√®me jour. Il √©tait Le Premier √† ressusciter d'entre les morts, les Pr√©mices de ceux qui n'√©taient plus.

22    Et rien que d'y penser, cette grande d√©tresse, qui a exist√© depuis quatre mille ans, alors que le monde avait grandi dans le p√©ch√©, et ne connaissait pas l'issue, Le voici ressuscit√© des morts. Quel temps! Quel printemps! L'√Čglise aurait d√Ľ √™tre en train de chanter des glorieux All√©luias. Mais, au lieu de cela, ils √©taient tristes, m√©lancoliques, et ainsi de suite, parce qu'ils manquaient de croire √† tout ce qu'Il avait dit.

23    Il en est de m√™me, ce soir, parce qu'ils n'ont pas cru √† tout ce qu'Il a dit et promis. Voil√† pourquoi l'√©glise est dans une telle condition, ce soir: c'est parce que nous n'avons pas cru tout ce qu'Il a dit qu'Il ferait. Nous n'avons pas cru √† toutes les √Čcritures qui Le concernent. Nous en avons retranch√©es, m√©lang√©es, nous en avons rajout√©es.

24    Si nous croyons toute la chose, il y aura un printemps de foi dans nos √Ęmes, parce que nous sommes ressuscit√©s avec Lui, dans l'image de Sa R√©surrection, assis maintenant dans les lieux c√©lestes, en J√©sus-Christ, avec toutes les dominations et les autorit√©s, et les t√©n√®bres sous nos pieds. Nous avons acc√®s au Sang de J√©sus-Christ, notre Signe, qui montre que nous sommes une acquisition de Dieu, que Dieu a pay√© notre r√©demption, par J√©sus-Christ, et que nous avons le droit de pr√©senter ce Signe, avec tout ce que nous demandons, et que nous Le recevrons. Dieu l'a dit! Cela r√®gle la question. Si seulement nous pouvions croire toutes les √Čcritures!

25    Mais ce qui est triste, c'est que bien des gens qui Le connaissaient, qui L'aimaient, ne reconnurent pas qu'Il √©tait ressuscit√© des morts.

26    Ainsi en est-il aujourd'hui! Bien des gens qui croient, et qui m√™me enseignent qu'Il est ressuscit√© des morts, ne Le reconnaissent toujours pas. Ils ne peuvent certainement pas Le comprendre. C'est trop--ph√©nom√©nal, trop exceptionnel. C'est dans les choses exceptionnelles que Dieu se trouve, si celles-ci sont en accord avec Sa Promesse.

27    Plusieurs L'aimaient et ne Le reconnurent pas. C'√©tait vraiment trop exceptionnel pour eux de croire ces t√©moins qui √©taient revenus du tombeau, et qui avaient dit: ¬ęNous avons vu des Anges qui ont dit qu'Il est ressuscit√© des morts.¬Ľ
    ¬ęOh! Eh bien!nous...¬Ľ
    Voyez-vous, s'ils avaient simplement regard√© dans les √Čcritures: Il avait promis de le faire.

28    Tout comme les Pharisiens et les docteurs religieux de Son temps, s'ils avaient simplement regard√© dans les √Čcritures, comme Il leur dit: ¬ęVous sondez les √Čcritures, parce que vous pensez avoir en Elles la Vie √©ternelle, mais ce sont Elles qui rendent t√©moignage de Moi¬Ľ, qui disent Qui Il est.

29    Et si ces disciples de ce temps-l√† avaient simplement regard√© dans l'√Čcriture, ils auraient vu, dans l'√Čcriture, qu'Il avait promis de ressusciter. Et Dieu avait promis de Le ressusciter, et Il le fit. Pourtant, dans Sa Parole promise, il √©tait √©crit qu'Il le ferait pour eux. La Parole disait qu'Il ressusciterait.

30    Il l'avait promis, mais, cependant, ils √©taient tout tristes, tout abattus, et tout cela. Ils pensaient avoir perdu tout ce qu'ils avaient, et que tout √©tait fini. Et c'√©tait, je pense, l'heure la plus sombre qu'ils aient jamais vue. Ils avaient mis leurs espoirs en Lui, et cru en Lui. Ils avaient vu Sa grande manifestation des miracles, des signes, et des prodiges, et toute la confirmation du Messie. Et ensuite de Le voir se tenir l√†, et mourir, et se faire cracher au visage, alors qu'Il pouvait discerner les pens√©es qui √©taient dans les coeurs des gens.

31    Mais je ferai une remarque √†--√† la mani√®re du monde, pardonnez-moi, mais ¬ęquand les--les jeux sont faits¬Ľ, c'est l√† qu'il vous faut continuer √† croire.

32    Quand ces soldats ivres mirent un linge sur Son Visage, ils mirent un linge sur Son Visage, et prirent un roseau et frapp√®rent sur Sa T√™te en disant: ¬ęEh bien! il para√ģt que Tu es un proph√®te¬Ľ, et ils se passaient le roseau l'un √† l'autre, et disaient: ¬ęDis-nous qui T'a frapp√© et nous le croirons.¬Ľ

33    Vous voyez, il semble qu'Il--Il--Il s'√©tait fait prendre dans un pi√®ge. Et eux pensaient, ¬ęEh bien! si jamais ils Lui--Lui disent quelque chose, Il les frappera d'aveuglement. Il les frappera de mort, s'ils disent quoi que ce soit.¬Ľ Voyez-vous? Ce n'est pas toujours le dessein de Dieu, de faire ces choses.

34    Lorsqu'Il se trouvait sur la Croix, et que Ca√Įphe et tous les sacrificateurs dirent tous: ¬ęSi Tu es le Christ, dis-nous le clairement. Descends de la Croix, nous Te croirons.¬Ľ Voyez-vous, ils ne pouvaient simplement pas comprendre comment Dieu pouvait aller √† la Croix et mourir. Mais c'est la raison pour laquelle Dieu s'est fait chair, afin qu'Il puisse mourir.

35    Les Pharisiens Lui donn√®rent le plus grand des compliments, lorsqu'ils dirent que pour les autres Il n'avait... ¬ęIl a pu sauver les autres, mais Lui, Il n'a pas pu Se sauver.¬Ľ Certainement c'√©tait un compliment. S'Il s'√©tait sauv√© Lui-m√™me, Il n'aurait pas pu sauver les autres. Il devait Se donner Lui-m√™me.

36    C'est la raison pour laquelle Dieu fut fait chair, afin de mourir, afin qu'Il puisse souffrir, et prendre la p√©nalit√© sur Lui-m√™me. Il ne pouvait pas le faire, aussi longtemps qu'Il √©tait J√©hovah, dans l'esprit. Dieu le P√®re, dans l'esprit, ne pouvait pas le faire. Mais lorsque Dieu fut fait chair, et demeura parmi nous, un √™tre humain, alors Il put go√Ľter la mort, et prendre la p√©nalit√© qu'Il avait mise sur tous les √™tres humains. Il la prit sur Lui-m√™me et paya le prix.

37    Cependant, Sa Parole promise avait promis cette r√©surrection, mais ils ne pouvaient pas comprendre qu'il en serait ainsi. Ils ne pouvaient simplement pas arriver √† le comprendre. La Parole, Il √©tait la confirmation de Sa promesse. J√©sus, parlant √† ce Cl√©opas et √† son ami, sur le chemin d'Emma√ľs, √©tait la confirmation de Sa Parole promise, et pourtant, ils ne le comprirent pas.

38    Puis-je dire ceci aujourd'hui: Apr√®s deux mille ans d'enseignement, de foi, Il est toujours vivant, et les gens ne peuvent pas le percevoir. Ils ne peuvent pas le comprendre. La chose est qu'ils ont √©t√© tellement endoctrin√©s avec d'autres choses, trop de soucis, et trop d'autres choses. C'est la raison pour laquelle ils ne peuvent pas le comprendre. Ils √©taient trop d√©chir√©s et afflig√©s pour le comprendre.

39    Maintenant, remarquez, ils parlaient de Lui. Maintenant, ils √©taient sur le chemin d'Emma√ľs, ils allaient pour reprendre leur ancien m√©tier. Et Pierre allait √† la p√™che et quelques autres allaient avec lui. Et Cl√©opas et son ami disaient: ¬ęEh bien! nous irons √† Emma√ľs.¬Ľ C'est peut-√™tre l√† o√Ļ ils habitaient, √† environ une journ√©e de sabbat, √† quelques kilom√®tres, de l'autre c√īt√© de la montagne.

40    Et ce magnifique matin de P√Ęques, J√©sus ressuscit√© des morts! Sa Parole, la Parole de Dieu, avait √©t√© accomplie. "Je ne laisserai pas Mon Saint voir la corruption, Je ne permettrai pas, Je ne laisserai pas Son √Ęme dans le s√©jour des morts, Je ne permettrai pas que Mon Saint voit la corruption.¬Ľ
    C'√©tait la Parole. Remarquez que David en avait parl√©.

41    J√©sus avait dit: ¬ęD√©truisez ce Temple et Je le rel√®verai en trois jours. Le Fils de l'homme S'en va √† J√©rusalem pour √™tre abandonn√© dans les mains des Nations et des nations, et des gens cruels, pour √™tre bafou√©, m√©pris√©, crucifi√©, mais le troisi√®me jour, Il ressuscitera.¬Ľ
    Il l'avait dit, cela aurait d√Ľ r√©gler la question.

42    Et voici que ces hommes, √† qui Il l'avait dit, qui connaissaient la Parole, marchant avec Lui le long du chemin, ils √©taient tout tristes. Pouvez-vous imaginer une telle chose? Mais elle s'est certainement r√©p√©t√©e. La chose s'est r√©p√©t√©e.

43    Nous voyons qu'alors qu'ils marchaient le long du chemin... Une grande chose √† Son sujet, c'est qu'ils parlaient de Lui lorsqu'Il apparut.

44    Maintenant, c'est bien l√† ce qui ne va pas aujourd'hui: je pense que c'est la raison pour laquelle Il n'appara√ģt pas √† beaucoup d'entre nous, c'est que nous ne parlons pas assez de Lui. Nous avons d'autres sujets de conversation. Nos diff√©rences d√©nominationnelles, nos petites histoires. Nous parlons du communisme, nous avons toutes sortes de programmes, et tout le reste, qui nous accaparent. Nous n'avons pas le temps de parler de Lui. Nos programmes de l'√©glise, qui va √™tre √©lu pasteur, qui va faire ceci, qui va faire cela, nous parlons de tout, sauf de Lui.

45    Alors que nous devrions parler de Lui. Cela devrait √™tre toujours notre objectif, notre vie enti√®re, Lui.

46    Je disais √† un homme, l'autre jour... Il disait: ¬ęEh bien! croyez-vous en ces choses?¬Ľ

47    Je dis: ¬ęEh bien! monsieur, je donnerais ma vie pour cela. C'est juste. Je donnerais ma vie pour cela. Je souhaiterais avoir dix mille vies pour cette cause. J'y croirai toujours.¬Ľ

48    Certainement, nous devons parler de Lui si nous voulons Le voir. C'est toujours comme √ßa.

49    Ils auraient d√Ľ Le reconna√ģtre, mais ils ne L'ont pas reconnu. Alors qu'Il marchait pr√®s d'eux, ils auraient d√Ľ Le reconna√ģtre. Mais souvenez-vous, ils avaient march√© avec Lui pendant trois ans. Et voici que... Pouvez-vous imaginer?
    Ses disciples, qui avaient march√© avec Lui pendant trois ans, et voici qu'Il se trouvait tout √†-c√īt√© d'eux, marchant avec eux, et ils √©taient aussi aveugles qu'une chauve-souris. Pourquoi? Parce qu'ils ne connaissaient pas les √Čcritures. Et, cependant, Il leur avait donn√©, Il leur avait parl√© les √Čcritures.

50    Et voici qu'Il se trouvait l√†, Emmanuel, ¬ęfait chair, demeurant parmi nous¬Ľ, et les Pharisiens ne pouvaient pas Le reconna√ģtre. Ils ne pouvaient pas comprendre cela, comment cet homme... Eh bien! ils Le crucifi√®rent parce qu'Il s'est fait Lui-m√™me... ¬ęIl a bris√© le sabbat et S'est fait Lui-m√™me Dieu.¬Ľ Voil√† pourquoi ils L'ont crucifi√©. Maintenant, nous voyons que la raison pour laquelle ils n'ont pas compris cela, c'est qu'ils ne connaissaient pas l'√Čcriture.

51    Ses disciples auraient d√Ľ Le reconna√ģtre, mais ils ne connaissaient pas l'√Čcriture. Continuant √† marcher avec eux, Il La leur r√©v√©la, Il leur r√©v√©la les Promesses de l'√Čcriture qui Le concernaient pour cet √Ęge-l√†; pas les Promesses de l'√Čcriture pour le temps de No√©, pas les Promesses de l'√Čcriture pour les autres √Ęges. La promesse de l'√Čcriture qui Le concernait pour cet √Ęge-l√†, cela montrait exactement qui Il √©tait. Voyez-vous? Il se mit √† leur demander, et dit: ¬ęPourquoi √™tes-vous si tristes?¬Ľ

52    ¬ęEh bien! Lui dirent-ils: Es-Tu un √©tranger, ici?¬Ľ Le regardant droit en face. ¬ęEs-Tu un √©tranger, ici, et ne sais-Tu pas ce qui est arriv√©? Eh bien! J√©sus de Nazareth, un proph√®te approuv√© de Dieu, et nous esp√©rions que ce serait Lui qui d√©livrerait Isra√ęl: et voici le troisi√®me jour, et ils L'ont crucifi√©, et toutes ces choses.¬Ľ Et Il...

53    Il dit: ¬ęQu'est-ce qui est arriv√©?¬Ľ Tout comme s'Il n'en savait rien. Voyez-vous, Il fit seulement semblant de ne rien savoir √† ce sujet.

54    Mais souvenez-vous, lorsqu'Il se mit √† leur parler, Il se mit √† leur r√©v√©ler les promesses qui Le concernaient. Il dit: ¬ęNe savez-vous pas que Christ devait souffrir d'abord, et entrer ensuite dans Sa Gloire?¬Ľ Et Il commen√ßa, par les √Čcritures, depuis Mo√Įse et tous les proph√®tes, et Il leur r√©v√©la les √Čcritures qui Le concernaient, Lui, Le Messie. Ce que Le Messie devait √™tre, les actions qu'Il devait faire: tout ce qu'Il devait √™tre, Il le leur r√©v√©la, et cependant, ils ne comprenaient toujours pas.

55    N'est-ce pas la m√™me chose qui se r√©p√®te, aujourd'hui? Il fait la m√™me chose, et cependant, l'√©glise s'enferme toujours dans les t√©n√®bres. Leur r√©v√©lant qui Il est, et ce qu'Il est, et cependant, ils disent: ¬ęEh bien! je crois... Oh! mon √©glise enseigne...¬Ľ Vous y √™tes. Vous voyez, c'est la raison pour laquelle...

56    Retournez aux √Čcritures, sondez les √Čcritures, Elles sont la V√©rit√©. Nous L'avons tellement tordue. ¬ęComment savons-nous que c'est scripturaire?¬Ľ Quand c'est une Parole promise pour cet √Ęge.

57    Maintenant, Il n'est pas retourn√© en disant: ¬ęSouvenez-vous de ce que Mo√Įse a fait¬Ľ Voyez-vous? Il leur r√©v√©la l'√Čcriture qui Le concernait pour cet √Ęge-l√†. Il √©tait la Lumi√®re pour cet √Ęge-l√†.

58    Mo√Įse √©tait la Lumi√®re de son temps. J√©r√©mie √©tait la Lumi√®re de son temps. Lui √©tait la Lumi√®re de Dieu qui brillait pour la Parole qui √©tait promise pour ce temps-l√†. Chaque √Ęge a eu sa Parole promise. Dieu envoie Ses proph√®tes et r√©v√®le cette Parole: confirme d'abord Ses proph√®tes, ensuite r√©v√®le cette Parole, et La fait vivre.

59    Et J√©sus √©tait le Christ. Et tout ce qui appartenait au Christ, Il l'avait confirm√©. La naissance virginale, gu√©rir les malades, discerner les pens√©es des coeurs, tout ce qu'Il √©tait cens√© faire, √™tre--√™tre le Messie, et encore, ressusciter des morts, et cependant, ils ne Le reconnurent pas. Ils ne Le reconnurent toujours pas.
    Apr√®s que les √Čcritures aient √©t√© r√©v√©l√©es, ils ne Le reconnurent toujours pas, bien qu'Il soit cette Parole promise. Maintenant, souvenez-vous comme cela est magnifique, la Parole qu'Il leur avait r√©v√©l√©e, qu'Il leur montrait. Ils avaient march√© avec Lui pendant trois ans, et avaient reconnu que, ils savaient qu'Il accomplissait cette Parole. Voil√† qu'ils s'en allaient sur le chemin d'Emma√ľs, en disant: ¬ęEn est-il ainsi?¬Ľ Hein! Ils n'arrivaient pas √† le comprendre. Ils ne le comprenaient pas.

60    Remarquez, lorsqu'Il en vint √† leur r√©v√©ler la Parole, √† nouveau, apr√®s leur avoir montr√© comment Christ devait faire ces choses, et cependant, ils ne le comprenaient toujours pas. Remarquez la r√©primande qu'ils re√ßurent, ces pr√©dicateurs-l√†, pour ne pas avoir connu et reconnu l'accomplissement des √Čcritures, qui s'accomplissaient devant leurs yeux. Remarquez Ses Paroles √† leur √©gard: ¬ęInsens√©s, lents √† comprendre.¬Ľ C'√©tait Dieu Lui-m√™me, le Messie ressuscit√©, marchant avec eux, Se montrant √† eux. Disant: ¬ęPourquoi ne comprenez-vous pas que Christ devait faire ces choses? Ne savez-vous pas qu'il devait arriver ceci, cela, et ainsi de suite?¬Ľ

61    Et toute la journ√©e, Il leur expliqua les √Čcritures, mais malgr√© cela, ¬ęEn est-il ainsi?¬Ľ Et ils ignoraient que c'√©tait Lui qui se trouvait juste l√†.

62    Puis Il regarda tout autour--apr√®s avoir pr√™ch√© la Parole, et leur avoir parl√©, et leur avoir montr√© les choses qui devaient arriver: et ils ne comprenaient toujours pas. Il leur dit: ¬ęHommes sans intelligence, lents de coeur pour comprendre, ¬ę(voyez?) √† comprendre les √Čcritures confirm√©es de l'heure, les √Čcritures qui Le concernaient pour ce temps-l√†. Pourtant Il √©tait... Ils √©taient des disciples, mais ils ne connurent pas la Parole √©crite quand ils La virent manifest√©e.

63    Je veux laisser cela s'enfoncer un instant. Voyez, voyez? Ils ne savaient pas lorsque... Ils lisent cela dans les √Čcritures, que c'est une Promesse pour ce jour, et voient ensuite Dieu La rendre manifeste: n√©anmoins, ils disent: ¬ęJe me demande?¬Ľ M√™me chose, (voyez?) exactement. Nous traitons encore avec des √™tres humains.

64    Et nous voyons qu'Il les r√©primanda vertement. Ils √©taient Ses disciples. Mais parce qu'ils ne connaissaient pas la Parole, lorsqu'Elle fut manifest√©e devant eux, ils ne La comprirent pas.

65    La m√™me chose s'est reproduite aujourd'hui. Mais dans la pens√©e des gens... Oh! ils vous font piti√©, parce que l'un a un groupe qui va de ce c√īt√©-ci, et l'autre a un autre groupe qui marche de l'autre c√īt√©, et tout ce qui les int√©resse, c'est d'√©largir ce groupe. C'est la raison pour laquelle Christ ne peut se r√©v√©ler aux gens.

66    Alors que l'√Čglise devrait √™tre maintenant dans sa glorieuse √©tape, dans la puissance de Sa r√©surrection, avec des grands signes, et des prodiges.

67    Au lieu de cela, ils ont tellement perdu de temps, √† cause de ceci, qu'ils marchent aveugl√©ment dans le Conseil Mondial oecum√©nique, ils ont re√ßu la marque de la b√™te, et ils ne le savent m√™me pas: exactement, Sa Parole dit qu'ils feraient cela. Et ils pensent que c'est tr√®s bien, c'est bien, que cela fait une bonne offrande, et ainsi ils le font. Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble? Et vous, qu'allez-vous faire, Pentec√ītistes? Vous allez devoir offrir votre doctrine fondamentale du bapt√™me du Saint-Esprit pour le faire. Certainement, vous le ferez. Et voil√†. Qu'allez-vous faire, lorsque ce temps viendra? Vous courrez b√™tement!

68    Certains des conducteurs pentec√ītistes, des gens du plein √Čvangile, se tiennent dans ces conciles, et si√®gent au Vatican et dans ces hi√©rarchies, et ainsi de suite, et disent: ¬ęC'√©tait l'atmosph√®re la plus spirituelle.¬Ľ

69    Un homme doit √™tre aveugle de l'Esprit de Dieu, pour dire des choses pareilles, et ce n'est pas √©tonnant qu'Il dise: ¬ęHommes sans intelligence, et lents de coeur √† croire et √† comprendre ce que les √Čcritures ont dit.¬Ľ Il parlerait ce soir... S'Il parlait √† un auditoire, Il dirait la m√™me chose. ¬ęOh! hommes sans intelligence, et lents de coeur √† comprendre, quand la Parole est rendue manifeste: alors ils marchent juste l√†-dedans.¬Ľ La m√™me chose, aujourd'hui!

70    Nous sommes trop occup√©s avec nos programmes. Et... Ils √©taient trop occup√©s √† l'√©couter en faisant autre chose. Et... Et nous voyons, aujourd'hui, que nous avons tant de diff√©rents credo, et nous avons tant de programmes de t√©l√©vision.

71    Et nous avons m√™me le mouvement anticommuniste. J'√©coutais la Life Line, l'autre matin, donner les comptes-rendus document√©s l√†-dessus. Ce--ce communisme, disent-ils, oh! vous ne le balaierez jamais. Alors qu'ils ont √©t√© l√† depuis des ann√©es, et des ann√©es, et des ann√©es. Tous ces diff√©rents programmes, et ces syst√®mes, c'est ce que dit la Life Line, m√™me dans les campagnes de propagande, ils ont des postes d'√©coute, et des choses du genre, l√†-dedans. Dans le mouvement anticommuniste, les communistes sont l√† et espionnent simplement en vue de savoir qui est qui. Oh! je ne suis pas int√©ress√© l√†-dedans.

72    Je suis int√©ress√© dans la venue de J√©sus-Christ pour l'√Čglise. Les pr√©dicateurs devraient s'occuper de cela, et voir ce que les √Čcritures ont promis aujourd'hui. Je n'attends pas la victoire du communisme, j'attends un royaume √† venir, J√©sus-Christ, et le Mill√©nium qui va commencer. Je n'ai absolument pas le moindre int√©r√™t pour le communisme, ou pour tout autre 'isme', ou pour vos 'ismes' religieux. Pour aucun d'entre eux! Tout ce qui m'int√©resse, c'est J√©sus-Christ, et Lui seul, amener les gens √† Le voir. Il est ici, SE montrant ici, prouvant exactement ce qu'Il a dit qu'Il ferait dans les derniers jours.
    Maintenant, ils n'ont pas compris cela. Ils √©taient trop occup√©s.

73    Cependant, ils affirment, aujourd'hui, croire qu'Il est ressuscit√© d'entre les morts. Tout le monde croit qu'Il est ressuscit√© des morts? Ceux qui affirment r√©ellement √™tre Chr√©tiens croient cela. Ensuite Il peut venir et faire exactement ce qu'Il a dit qu'Il ferait apr√®s Sa r√©surrection, et cependant, ils ne Le voient pas. Oui, monsieur. Oh! C'est la v√©rit√©. Ils ne Le voient justement pas.

74    Les credo, les programmes √©ducationnels, et ils ont leurs pr√©dicateurs, l√†, qui les ont tellement instruits. Cela les a aveugl√©s, aveugl√©s par leur th√©ologie faite de main d'homme: c'est tellement en dehors de la Parole de Dieu.

75    Comme je l'ai dit hier soir, Dieu n'a pas besoin d'interpr√®te. Je ne peux interpr√©ter Sa Parole: Il n'a besoin de personne pour interpr√©ter Sa Parole. Il est Son Propre interpr√®te. Quand Il dit qu'Il fera quelque chose, Il le fait, et la question est r√©gl√©e. C'est tout ce qu'il y a. Il a dit qu'Il le ferait, et Il l'a fait. C'est r√©gl√©. Il n'a pas besoin que quelqu'un Lui dise que ceci est ceci, ou cela est cela. Il le fait, Lui-m√™me. Nos interpr√©tations ne sont rien pour l'√Čcriture. Il parle, Lui-m√™me, et c'est ainsi que cela se passe.

76    Au commencement, quand Il dit: ¬ęQue la lumi√®re soit¬Ľ, et la lumi√®re fut. Cela n'avait pas besoin d'interpr√©tation. ¬ęUne vierge enfantera¬Ľ, et Il l'a fait. ¬ęJe r√©pandrai Mon Esprit sur toute chair¬Ľ, Il l'a fait. Cela n'a pas besoin d'interpr√©tation.

77    Ce qu'Il a dit qu'Il ferait en ce jour, Il l'a fait. Cela n'a besoin d'aucun interpr√®te: Il interpr√®te Lui-m√™me. Il est Son Propre interpr√®te.

78    Maintenant, nous sommes tellement occup√©s √† d'autres choses, et nous prenons nos gens. Et beaucoup de nos missions du Plein √Čvangile, et ainsi de suite, et nos √©coles, donnent un test psychiatrique √† un homme... Un test mental, avant... devant un psychologue, avant m√™me qu'il puisse devenir missionnaire, pour voir si son quotient intellectuel est assez √©lev√©. N'est-ce pas incroyable? Je pourrais imaginer alors une chose formelle, froide, qui s'est √©teinte il y a bien des ann√©es. Mais quelque chose de pr√©cieux comme la Pentec√īte, comment ont-ils pu faire une chose pareille?

79    Pouvez-vous imaginer le quotient intellectuel qu'ils exigeaient, l√†-bas, le jour de la Pentec√īte? La foi en Dieu, c'est ce qu'ils exigeaient. Voil√† ce qui est exig√©. ¬ęSi tu crois, ces signes accompagneront ceux qui auront cru¬Ľ, a dit J√©sus. Il n'a jamais dit de tester leur quotient intellectuel. Il a dit: ¬ęAllez partout dans le monde¬Ľ, missionnaires, ¬ęfaites des disciples de toutes les nations: ces signes accompagneront ceux qui auront cru!¬Ľ C'est l√† le quotient intellectuel, le quotient intellectuel de Dieu, lorsque vous avez assez de foi pour rendre ces choses vivantes et r√©elles, Christ manifest√© devant les gens.

80    Mais, aujourd'hui, nous voulons les tester avec une esp√®ce de programme √©ducatif. Oh! la la!

81    Ils ont test√© Jack Ruby, l'autre jour, pour folie. [Jack Ruby est le meurtrier de Lee Harvey Oswald, qui a √©t√© reconnu coupable de l'assassinat de J. F. Kennedy ‚Äď N.D.T.] Ils le font toujours. Le monde entier est fou. Certainement l'homme est fou. Aucun homme ne peut tirer sur un autre homme sans √™tre fou. Le monde entier est fou. Certainement. Le fermier est fou pour l'homme d'affaires, et l'homme d'affaires est fou pour le fermier. Qui est fou? Tout le monde est fou.

82    Il n'y a qu'une chose qui soit saine, c'est J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, et Son √Čvangile qui a la r√©ponse √† toutes choses. Nos livres de psychologie, et toutes ces choses, sont du non-sens. Et si c'est contraire √† la Parole, d√©barrassez-vous en. La Parole de Dieu est juste, et toutes les autres choses sont fausses.

83    Nous voyons ces choses. Ce n'est pas √©tonnant que le monde baigne dans son sang. Ce n'est pas √©tonnant que les choses sont comme elles le sont maintenant. Nous ne... C'est simplement sans cesse... Je me demande si Oswald, le meurtrier de notre Pr√©sident, je me demande s'il a eu un test mental. Oh! j'en doute. Mais vous voyez, comment un homme peut-il aller tuer son prochain et lui enlever la vie, et s'en aller? Maintenant, je suis au Texas, je vais juste m'arr√™ter l√†-dessus. Mais laissez-moi vous dire quelque chose... Le Seigneur prendra soin de cela un jour quand Il viendra. Remarquez, vous n'avez pas le droit d'enlever la vie d'un homme. Non, monsieur. Dieu est le Seul Qui ait le droit d'enlever la vie. C'est vrai.

84    Remarquez maintenant, la Parole r√©ellement √©crite, la promesse de cet √Ęge parfaitement confirm√©e, et cependant, ils ne L'avaient toujours pas reconnue. Remarquez, ils venaient juste d'affirmer qu'Il √©tait un proph√®te, J√©sus de Nazareth. ¬ęEs-Tu juste... Es-Tu un √©tranger, ici? J√©sus de Nazareth, qui √©tait un proph√®te puissant en actions devant Dieu et devant le peuple...¬Ľ Ils L'avaient reconnu comme proph√®te! Alors, s'ils L'avaient reconnu comme proph√®te, un proph√®te est envoy√© pour l'√Ęge dans lequel il vit. Il doit manifester la promesse de Dieu. La Parole vient au proph√®te. Et s'Il √©tait le proph√®te, alors la Parole promise pour cet √Ęge devait √™tre manifest√©e par Lui.
    Et cependant ils ne l'ont pas vu. Ils ne pouvaient simplement pas le voir.

85    Ils disaient que ¬ęIl √©tait un proph√®te puissant en action¬Ľ, et ses oeuvres aussi l'√©taient, ¬ępuissant en paroles devant Dieu, et ainsi de suite. C'√©tait un grand proph√®te, et nous esp√©rions...¬Ľ Isra√ęl avait son espoir b√Ęti sur Lui--l'Isra√ęl spirituel: non pas l'√©glise Isra√ęl, la--simplement la nation, le peuple. Le r√©el Isra√ęl spirituel avait son espoir fond√© sur Lui.

86    Et, remarquez, lorsqu'ils Le reconnurent comme proph√®te, o√Ļ est-Il all√©? Il a fait exactement ce que le proph√®te devait faire, Il retourna directement √† la Parole. De retour directement, pour montrer. Il √©tait un proph√®te, comme ils le disaient, Il retourna directement (√† la Parole), pour montrer que la Parole de ce jour-l√† L'annon√ßait, Lui. Cependant, ils ne L'ont pas reconnu. Ils marchaient le long du chemin, aussi aveugles qu'ils pouvaient l'√™tre: ils ne L'ont pas reconnu. La Parole promise pour leur √Ęge, Il √©tait le Proph√®te pour manifester la m√™me chose.

87    Maintenant remarquez, Il dit: ¬ęHommes sans intelligence, lents de coeur √† comprendre tout ce qu'ont dit les proph√®tes au sujet de Christ, comment Il devait souffrir ces choses qu'Il a dites, et ensuite entrer dans Sa Gloire, et ressusciter le troisi√®me jour. Toutes ces choses qu'Il √©tait cens√© faire, et cependant, vous ne comprenez toujours pas?¬Ľ
    Ils auraient d√Ľ savoir que l√† se trouvait l'homme qui confirmait tout ce qu'ils affirmaient avoir cru. Mais cependant, ils ne pouvaient toujours pas Le voir. Il √©tait un signe √©vident d'un vrai--vrai proph√®te, qui retourne, non pas √† une autre parole, mais qui prouve la Parole en montrant qu'aujourd'hui, Il est vivant dans Sa promesse.

88    Maintenant, souvenez-vous, avant qu'Il vienne, Jean vint sur la sc√®ne. Il √©tait un proph√®te. Et qu'√©tait-il? Un pr√©curseur du Messie. Et il dit: ¬ęJe ne suis pas le Messie.¬Ľ
    Ils pensaient qu'il L'√©tait, parce qu'il √©tait proph√®te. Il dit: ¬ęJe ne suis pas le Messie. Je ne suis m√™me pas digne de d√©lier la courroie de Ses souliers, mais Il se tient au milieu de vous.¬Ľ Oh! Jean √©tait convaincu qu'Il √©tait l√†, parce qu'il savait qu'il devait L'introduire.

89    Son p√®re √©tait pr√™tre. Il n'est pas all√© au s√©minaire, pour apprendre √† √™tre pr√™tre. Son travail √©tait trop important. Il est all√© au d√©sert pour √™tre seul avec Dieu. Il ne voulait pas porter une carte de membre de qui que ce soit, sinon ils auraient dit ceci, cela ou autre chose, car ils √©taient tout m√©lang√©s et influenc√©s par... par l'ordre de l'homme de ce temps-l√†. Son travail √©tait important. Il devait d√©pendre de Dieu seul, car il devait annoncer le Messie.

90    J√©sus dit que ¬ęIl √©tait une lumi√®re qui brille, et pour une saison vous avez d√©sir√© marcher avec Lui, vous vous √™tes r√©jouis de marcher pr√®s de Lui. Mais J'ai un plus grand t√©moin que Jean.¬Ľ Voyez-vous? Il est... Cependant, ils ne Le croyaient pas.

91    Un signe √©vident d'un vrai proph√®te, les ramenant directement √† la Parole. Ils ne pouvaient pas comprendre Sa mani√®re de parler.

92    Et regardez, l'√Čcriture avait dit que cela allait se passer, exactement mot pour mot. M√™me David, des centaines d'ann√©es auparavant, environ huit cents ans, cria la m√™me chose qu'Il dit sur la Croix. Et il n'y a aucun doute que, dans le temple, ce matin-l√†, ils aient chant√© le m√™me cantique, Psaume 22: ¬ęMon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m'as-Tu abandonn√©?¬Ľ Dans le temple, ils chantaient cela, et le Dieu qu'ils affirmaient servir, ils Le crucifiaient.

93    Ainsi en est-il aujourd'hui! Le Dieu qu'ils affirment croire, Qui se manifeste Lui-m√™me, ils fermeront, vous fermerez toutes les portes, aucune collaboration, rien. Ils... Cela est contraire √† leur credo. Oh! hommes sans intelligence, lents de coeur √† reconna√ģtre le jour dans lequel nous vivons! Dieu n'a-t-Il pas promis ceci dans les derniers jours? Comment cette √©glise de Laodic√©e serait ti√®de, et J√©sus √† l'ext√©rieur, essayant d'entrer pour un peu de communion? Qui est J√©sus? La Parole, la vraie Parole rendue manifeste: √† l'ext√©rieur, essayant d'entrer, mais ne le pouvant pas.

94    √Ä l'heure dans laquelle nous vivons, ils courent, aveugles de la m√™me fa√ßon. J√©sus a dit qu'ils seraient ainsi. Les proph√®tes ont dit qu'ils seraient ainsi. ¬ęEmport√©s, enfl√©s d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu. D√©loyaux, calomniateurs, sans retenue, ennemis des gens de bien, ayant une forme de pi√©t√©, et reniant ce qui en fait la force¬Ľ, la Puissance de Sa r√©surrection et Sa manifestation, qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours. Et qu'Il vit aujourd'hui et toujours, pour confirmer les choses qu'Il a dites. Je ne crie pas apr√®s vous, mais je d√©sire que vous entendiez.

95    C'est vrai, leurs yeux √©taient toujours ferm√©s. Remarquez, bien qu'ils ne puissent pas croire, il y avait quelque chose en eux, ils L'ont invit√© √† entrer. Il a fait semblant d'aller plus loin.

96    Il se peut qu'Il fasse cela pour vous ce soir. Maintenant, pour terminer, je vais terminer t√īt, afin d'avoir une ligne de pri√®re. Il peut faire semblant de vous oublier, ce soir. Peut-√™tre que votre carte de pri√®re ne sera pas appel√©e, mais, souvenez-vous, peut-√™tre qu'Il vous donne simplement un test. Vous voyez, Il est autant Dieu ici qu'Il L'√©tait l√†-bas, ou partout ailleurs. Voyez-vous? Il est omnipr√©sent.

97    Maintenant, souvenez-vous, Il fit semblant d'aller plus loin. Et ils Le contraignirent. Maintenant, ils ne comprenaient pas de quoi Il parlait, mais cependant, leur esprit √©tait tout... Ils ne savaient que croire.

98    Maintenant, il y a beaucoup de personnes comme cela, aujourd'hui. Il y a un grand nombre de personnes comme cela, ce soir, √† Beaumont. Ils ne savent que croire. Mais vous savez ce qu'ils ont fait: Ils ont fait la chose la plus sage qu'un homme puisse faire, ils L'ont invit√© √† entrer. C'est cela. C'est cela. C'est alors, et alors seulement, qu'Il peut Se r√©v√©ler Lui-m√™me, lorsqu'Il est invit√© √† entrer. Invitez-Le √† entrer, dites: ¬ęSeigneur J√©sus, je sais que les √Čcritures disent cela. Il se peut que je ne comprenne pas, mais viens dans mon coeur. Je veux T'accepter, je veux Te croire. Alors, manifeste-Toi √† moi.¬Ľ

99    Remarquez, ils L'ont invit√© √† entrer. Maintenant ils ne pouvaient l'expliquer, ils--ils, c'est un... Il, Il a juste... Ils ne pouvaient simplement pas comprendre de quoi Il parlait. C'√©tait tout embrouill√©, pour eux. Ils ne Le comprenaient pas, mais ils L'ont invit√©, ils L'ont contraint, ¬ęTu dois entrer!¬Ľ
    Il dit: ¬ęNon, Je--Je dois aller l√†-bas.¬Ľ

100    ¬ęOh! mais, Seigneur, Tu--Tu dois entrer! Tu, Tu dois entrer!¬Ľ Et ils L'ont contraint jusqu'√† ce que, ils L'ont appel√©, et jusqu'√† ce qu'Il soit entr√©.

101    C'est ce que vous devez faire. Et alors, lorsqu'Il entre √† l'int√©rieur, c'est √† ce moment-l√† qu'Il peut Se r√©v√©ler Lui-m√™me. Il peut Se faire conna√ģtre, une fois √† l'int√©rieur.

102    Remarquez comment Il l'a fait, apr√®s Sa r√©surrection. La vraie Parole promise, voyez-vous, ils n'ont pas r√©alis√© qui Il √©tait. Mais une fois √† l'int√©rieur d'eux, alors Il ouvrit leurs yeux. Et ainsi, lorsqu'Il entra √† l'int√©rieur du b√Ętiment avec eux, Il ouvrit leurs yeux: apr√®s √™tre entr√© √† l'int√©rieur, Il ouvrit leurs yeux. Par quoi? Non pas en levant Sa main et en disant: ¬ęOuvrez, laissez vos yeux s'ouvrir.¬Ľ Leurs yeux √©taient ouverts, de toute fa√ßon, physiquement.

103    Comme √† Dathan, ou--ou Dothan, plut√īt, c'√©tait l√†-bas, lorsqu'ils avaient... √Člie √©tait descendu l√†-bas. Et les--les Syriens venaient sur eux, et Gu√©hazi cria: ¬ęMon p√®re, les Syriens sont partout!¬Ľ

104    Et √Člis√©e s'avan√ßa l√†-bas, et dit: ¬ęNous sommes plus nombreux qu'ils ne le sont.¬Ľ Il dit: ¬ęSeigneur, ouvre les yeux de ce gar√ßon.¬Ľ Et autour de ce vieux proph√®te, et sur la montagne, il y avait des chariots de Feu, et des Anges de Feu.

105    Et la Bible dit que ¬ęIl frappa les Syriens d'aveuglement.¬Ľ Il monta l√†-bas et il dit: ¬ęCherchez-vous √Člie?¬Ľ Ils dirent: ¬ęOui, nous le cherchons.¬Ľ

106    ¬ęVenez, je vais vous montrer o√Ļ il se trouve.¬Ľ Et ils pouvaient le voir, physiquement, s'avan√ßant tout droit, mais ils √©taient aveugles √† ce qu'il √©tait.

107    Et c'est ainsi, ce soir, vous pouvez avoir 10 sur 10 √† chaque oeil. Mais dans votre esprit, pouvez-vous comprendre que c'est une Parole promise pour aujourd'hui? C'est la promesse de Dieu. Que Dieu entre √† l'int√©rieur, et ensuite ouvre vos yeux. ¬ęOh! c'est Lui? n'est-ce pas?¬Ľ Il l'a promis. Remarquez, √† l'int√©rieur, Il ouvrit leurs yeux √† ce qu'Il √©tait, Qui Il √©tait. Maintenant, s'Il peut entrer √† l'int√©rieur de vous, ce soir, dans votre ligne de foi, Il peut ouvrir vos yeux et vous montrer que H√©breux 13:8 est juste, qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours. S'Il peut entrer √† l'int√©rieur et ouvrir vos yeux, Il fera la m√™me chose maintenant.

108    Tout comme Il a fait pour cette femme √† la fontaine, nous en avons parl√© hier soir. Maintenant, remarquez, elle savait, par l'√Čcriture, ce qu'Il √©tait cens√© √™tre. C'√©tait ce qu'il y avait de bon au sujet de cette femme.

109    Plusieurs d'entre nous, aujourd'hui, ne connaissent pas, par l'√Čcriture, ce qu'Il est aujourd'hui. Nous Le mettons dans la cr√®che, chaque No√ęl. Oui, nous prenons un lapin de P√Ęques, et nous faisons de lui Sa r√©surrection. Pas √©tonnant que nous soyons tout emm√™l√©s. Vous voyez? C'est juste. Pas √©tonnant que nous ne sachions pas o√Ļ nous en sommes.

110    Mais cette femme savait. Elle l'avait dans sa pens√©e: l√† dans son coeur, il y avait cette Semence. Comme je l'ai imag√© √† mon bon ami, Jack Moore, aujourd'hui, comment ces Pharisiens, sur le c√īt√© noir ici--leurs coeurs √©taient noirs. L√†-bas, ils n'avaient pas de Vie pour commencer. Et comme cela devint un peu plus lumineux, ils avan√ßaient parce qu'ils √©taient religieux et aidaient √† garder les lois. Et lorsque la Parole, tout l√†-bas au commencement, brillait au travers de la Parole, la Bible, pour eux, ils marchaient. Mais tout l√†-bas, ils n'avaient aucune Lumi√®re.

111    Voici que cette petite prostitu√©e, sa premi√®re vie, ici, apparaissait aussi noire qu'elle pouvait l'√™tre. Elle √©tait une prostitu√©e. Deuxi√®mement, √† l'int√©rieur d'elle, il y avait juste un petit peu de lumi√®re, parce qu'elle avait une conception de ce que le Messie devait √™tre.

112    Voici que J√©sus Se tint au milieu d'eux. Quand Il accomplit le signe du Messie, qu'Il leur montra qui Il √©tait et toutes choses, cela noircit la chose enti√®re de ces Pharisiens. Ils retourn√®rent aux t√©n√®bres. Ils n'avaient rien, ici, pour s'ancrer dessus. Ils L'ont appel√© B√©elz√©bul, un d√©mon. Et cette lumi√®re, qu'ils avaient, s'√©teignit, et ils p√©rirent avec.

113    Et cette femme se tenait l√†, noire de p√©ch√©s autant qu'il est possible de l'√™tre, mais dans son coeur elle savait ce que le Messie serait. Elle savait quel signe Il montrerait. Et aussit√īt qu'Il lui dit...

114    Il dit: ¬ęPorte-Moi √† boire.¬Ľ Elle dit... Il contactait son esprit pour voir o√Ļ elle en √©tait. Et elle dit: ¬ęCela n'est pas la coutume.¬Ľ

115    Il dit: ¬ęSi tu savais √† Qui tu parles, tu M'aurais demand√© √† boire.¬Ľ Et la conversation continua. Directement, Il trouva juste exactement, o√Ļ √©taient ses pens√©es, et ce qui √©tait dans son coeur.

116    Elle savait exactement √† ce moment-l√† que, lorsque le Messie viendrait, le Messie devait √™tre Dieu. Dieu est la Parole. La Parole est un discernement des pens√©es du coeur. Et c'√©tait dans les proph√®tes. Cette femme connaissait plus au sujet de Dieu que la moiti√© des pr√©dicateurs en Am√©rique, ce soir: c'est juste, parfaitement juste, et elle, √©tant dans cet--cet √©tat. Mais voyez-vous, elle √©tait destin√©e √† la Lumi√®re, et aussit√īt que cette Lumi√®re frappa!

117    Et elle pensait qu'Il √©tait juste un homme ordinaire, peut-√™tre une bonne occasion. Elle dit: ¬ęEh bien! nos p√®res adoraient sur cette montagne. Et Tu dis que c'est √† J√©rusalem, √©tant un Juif¬Ľ, et ainsi de suite... la conversation...
    Il dit: ¬ęVa chercher ton mari et viens ici.¬Ľ
    Et elle dit: ¬ęJe n'ai pas de mari.¬Ľ
    Il dit: ¬ęTu as dit juste. Tu en as eu cinq.¬Ľ

118    Quoi! Ce petit grain de Lumi√®re, en reconnaissant Qui Il √©tait, il semblait qu'il pouvait en √™tre ainsi. ¬ęMonsieur, je vois que vous √™tes un proph√®te. Je sais que lorsque le Messie viendra, c'est ce qu'Il fera.¬Ľ
    Il dit: ¬ęJe le suis.¬Ľ
    Elle dit: ¬ęCela r√®gle la question!¬Ľ Voyez-vous?

119    Toute sa noirceur fut blanchie. Et toute la blancheur des Pharisiens devint noire, parce qu'ils Le rejet√®rent. Voil√† la diff√©rence, la Lumi√®re brillante √† travers la Parole. Voyez-vous? Parce que son nom avait √©t√© mis dans le Livre de Vie de l'Agneau avant la fondation du monde, et elle Le reconnaissait √† ce moment-l√†. Il prit cette petite semence qui reposait l√†, derri√®re toute cette souillure vulgaire, et ainsi de suite comme cela, et Il la nettoya.

120    Voil√† pourquoi Il est venu, pour nettoyer ceux que le P√®re Lui a donn√©s avant la fondation du monde. Amen. Je me sens religieux, de savoir cela comme √©tant la V√©rit√©. ¬ęPas celui qui veut, ni celui qui court, c'est Dieu.¬Ľ Amen. Non pas combien vous avez fait, ou combien vous n'avez pas fait. Personne n'a cherch√© Dieu: Dieu vous a cherch√©.

121    Et lorsque cette Lumi√®re brilla, ces Pharisiens dirent: ¬ęOh! √ßa, j'ai d√©j√† entendu cela. Il est B√©elz√©bul. C'est un diseur de bonne aventure.¬Ľ Alors toute la chose devint noire.

122    Et cette petite femme qui √©tait noire 'ici', devint blanche 'ici'. Elle dit: ¬ęJe sais que lorsque le Messie viendra... je m'attends √† Lui. Lorsqu'Il viendra, Il fera cela. Tu dois √™tre Son proph√®te.¬Ľ
    Il dit: ¬ęNon, Je suis Lui.¬Ľ

123    Elle dit: ¬ęVenez voir un Homme qui m'a dit les choses que j'ai faites. N'est-ce pas la Parole qui discerne les pens√©es des coeurs? N'est-ce pas l√† le Messie m√™me?¬Ľ Elle devrait √™tre dans les √Čtats-Unis, ce soir, en train de pr√™cher, mais vu que je suis contre cela... Elle, elle devrait √™tre ici en train de faire quelque chose comme cela, montrant √† ces gens ce qu'est le Messie.

124    Remarquez, une fois √† l'int√©rieur, Il ouvrit leurs yeux. Alors, par les √Čcritures, Il se montra lui-m√™me. Maintenant, Il ouvrit leurs yeux.

125    Alors, lorsqu'elle dit cela, Il entra. Elle, le... Qu'est-ce qui entra? La R√©v√©lation: cette semence qui se trouvait 'ici', l√†-dedans, lorsque cette Lumi√®re du Fils la toucha! Vous pouvez prendre une semence et l'enterrer sous une pierre.

126    J'ai vu, il n'y a pas longtemps, qu'ils avaient des graines de tournesol: ils les avaient dans un paquet depuis presque quatre mille ans, en √Čgypte. Ils ont prit cette semence et une partie de ce bl√© qui se trouvait dans le grenier et que Joseph avait mis l√†, pendant toutes ces ann√©es. Et lorsque cela fut plant√© en terre, et que le soleil la frappa, cela poussa. Ce germe de vie √©tait rest√© l√†.

127    Oh! Fr√®re, alors que nous √©tions destin√©s par Dieu, avant la fondation du monde, √† √™tre des fils et des filles de Dieu! Lorsque cette Lumi√®re le frappe, il n'y a aucune d√©nomination, aucune fronti√®re d'√©glise, aucune critique, rien ne va l'arr√™ter. Cela va vivre, car Dieu l'a dit.

128    Ils Le reconnurent. Ses yeux s'ouvrirent et elle Le reconnut. Elle L'a reconnu, une fois √† l'int√©rieur. Elle connaissait l'√Čcriture, c'est la raison pour laquelle elle Le reconnut, Lui.

129    Et ses disciples, apr√®s Sa r√©surrection, ne connaissaient pas les √Čcritures, et voil√† pourquoi ils ne Le reconnurent pas.

130    Et c'est pourquoi les Pharisiens ne L'ont pas reconnu. Il dit: ¬ęSondez les √Čcritures. Vous pensez avoir la Vie √©ternelle en Elles. Ce sont Elles qui vous disent qui Je suis.¬Ľ

131    Oh! la confirmation de Son √ätre! Et quand ensuite, les Promesses furent confirm√©es, leurs yeux s'ouvrirent et ils Le reconnurent.

132    Donc, la Chose m√™me Qui a ouvert les yeux, les a aussi ferm√©s. Ceux qui S'en moqu√®rent, Il les ramena pour toujours l√† o√Ļ ils √©taient au commencement, vous voyez, Il ferma leurs yeux.

133    Les yeux de Pierre avaient √©t√© ouverts par la m√™me Chose. Il s'y attendait. Les yeux de Nathana√ęl. J√©sus dit qu'Il les connaissait avant la fondation du monde, qu'ils devaient √™tre ces messagers.

134    Maintenant, en consid√©rant tout ceci, dans cet √Ęge dans lequel nous vivons, qu'est-ce que cela a fait, pour vous? Maintenant, c'est la question: non pas ce que cela a fait pour eux. De quel c√īt√© √™tes-vous, ce soir? Maintenant, vous devez vous associer, soit avec les Pharisiens, ou vous associer avec les Ap√ītres et les croyants. Maintenant, cela a fait quelque chose, pour vous. Vous √™tes juste--vous √™tes juste contre cela. Cela a fait quelque chose. Si vous aviez v√©cu en ce temps-l√†, qu'auriez-vous fait? Quel--quel est votre √©tat actuel, qui vous identifie, maintenant? Qu'est que cela vous fait? Pensez-y.
    ¬ęEh bien! mon √©glise...¬Ľ C'est ce qu'ont dit les Pharisiens. Voyez-vous?

135    √ätes-vous pr√™t √† reconna√ģtre J√©sus-Christ dans la Puissance de Sa r√©surrection? √ätes-vous volontaire pour tout abandonner, et pour marcher avec Lui? √ätes-vous pr√™t √† Le croire, √† prendre Sa Lumi√®re et Sa Vie, pour les autres? Qu'est-ce que cela a fait? Alors qu'il--alors qu'Il est r√©v√©l√© dans ces derniers jours, Il l'a promis.

136    Maintenant vous dites: ¬ęFr√®re Branham, le Messie a √©t√© r√©v√©l√© √† ce moment-l√†. Je sais que les √Čcritures le disent ainsi.¬Ľ

137    Eh bien! ce m√™me Messie a promis de Se r√©v√©ler Lui-m√™me, aujourd'hui aussi. La m√™me chose! Maintenant, H√©breux 13:8, √©coutez bien, L'identifie pour √™tre ¬ęLe m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours.¬Ľ Jean 14:8 dit ceci: ¬ęCelui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi.¬Ľ Jean 14:9, ici, nous voyons, Il dit: ¬ęEncore un peu de temps et le monde, le cosmos, ne Me conna√ģtra plus [En anglais: ¬ęne voudra plus Me conna√ģtre¬Ľ ‚Äď N.D.T.]. Ils seront compl√®tement aveugles. Ils ne Me verront plus. Encore un peu de temps, et ils ne Me verront plus, mais cependant, vos yeux seront ouverts, car vous Me verrez, car Je serai avec vous, et m√™me en vous, jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ ¬ęLe m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours.¬Ľ

138    Luc 17:28 l'a dit. J√©sus dit que ¬ęDans les derniers jours, la condition du monde serait exactement la m√™me qu'elle √©tait lorsque les nations furent d√©truites, √† Sodome et Gomorrhe.¬Ľ Non comme au temps de No√©, dans le d√©luge (auquel Il livra les immoraux de ce temps-l√†), mais Il dit: ¬ęComme il en √©tait aux jours de Sodome.¬Ľ Maintenant, c'√©tait un monde pa√Įen qui fut d√©truit par le feu. Dieu mit un arc-en-ciel dans le ciel, plus d'eau, mais le feu, cette fois-ci. Maintenant le monde des nations est pr√™t pour la destruction.

139    Il a promis qu'il y aurait une grande perversion sur Terre. Si jamais vous avez vu, sur les images, la fa√ßon dont les femmes s'habillent, et ce bleu qu'elles ont autour des yeux, comme un ulc√®re. Regardez ce qu'elles font, aujourd'hui! L'immoralit√©, la perversion, oh! ce qu'il y a de plus affreux, et ce pays en est plein. Il vient en t√™te pour les divorces. Nos femmes ont perdu leur--leur--leur moralit√©. Elles ont bris√© la colonne vert√©brale de la nation. Et tout cela, la moiti√© des choses sur laquelle l'Am√©rique est fond√©e, c'est le sexe. Tout ce qu'il y a, leur whisky, leur tabac, et ainsi de suite. Et les m√©decins disent que ¬ęcela est un poison, qui va vous tuer.¬Ľ Ils vous en lancent des bouff√©es droit devant, quand m√™me. Ils le feront, de toute fa√ßon. Ils ne reconnaissent pas les avertissements.

140    Et les √Čcritures leur disent qu'elles ne doivent pas couper leurs cheveux, et ainsi de suite. Je ne parle pas d'elles, des femmes du monde: c'est de la chair √† canon, de toute fa√ßon. Mais je parle de vous, femmes pentec√ītistes. Vous savez mieux que cela. La Bible dit que la chevelure de Samson le s√©parait: une naissance nazar√©enne le s√©parait pour la Parole de Dieu. Femmes, il en sera de m√™me pour vous, une personne s√©par√©e. Et un Nazar√©en est s√©par√© pour la Parole, loin des choses du monde. Et vous le pr√™chez, et le criez, et vous hurlez, et c'est pire que l'an dernier, quand vous √©tiez l√†-bas. Il ne reste plus que le jugement divin de Dieu, les bombes atomiques, et les missiles, et ces choses, pour le monde entier.

141    Les com√©diens, √† la t√©l√©vision, qui disent, et--et √† la radio, qui sifflent et chantent, et d√©bitent des plaisanteries malsaines, et qui disent des jurons, et des choses effroyables qui ne devraient m√™me pas √™tre permises, et tous les magazines qui sont enti√®rement couverts de nus, de femmes immorales, et ainsi de suite, essayant d'apaiser l'esprit, essayant de vous calmer. √áa me fait penser √† un petit gar√ßon qui siffle dans le noir, passant par le cimeti√®re, essayant de se dire qu'il n'a pas peur. Vous √™tes marqu√© pour la mort, et vous le savez. Vous savez que vous √™tes √©lu pour le jugement, et cela s'en vient, parce que vous avez blasph√©m√© le Saint-Esprit, et vous avez rejet√© le J√©sus-Christ ressuscit√©. Exactement. Leurs yeux sont ferm√©s. Ils ne le savent pas.

142    Sodome et Gomorrhe. J√©sus a dit: ¬ęComme il en √©tait √† Sodome et Gomorrhe.¬Ľ Comme je vous l'ai r√©p√©t√© hier soir, il n'y a jamais eu un temps, dans l'histoire, qui ait √©t√© plac√© ainsi.

143    Regardez. Lot... Il y a toujours trois sortes de personnes. Lot repr√©sentait l'√©glise de nom. Il √©tait retir√© dans Sodome, o√Ļ les femmes avaient leurs cheveux coup√©s, o√Ļ elles avaient de grands avantages. Et il √©tait l'un des grands hommes de la ville, et de grands avantages comme cela--et laissant cela passer. Mais, en r√©alit√©, tout au fond de son coeur, cela vexait son √Ęme. Il connaissait mieux. Il avait √©t√© avec Abraham.

144    Abraham n'est jamais all√© l√†-bas, d√®s le commencement. Il √©tait l'√©lu √† qui Dieu avait fait une promesse, qui s'attendait √† un fils, un fils promis.

145    Sodome √©tait toujours comme cela. Et, souvenez-vous que deux anges sont descendus l√†-bas, pour pr√™cher. L'un resta avec Abraham et ce groupe-l√†.

146    Maintenant, observez, ils descendirent l√†-bas pour pr√™cher. Et souvenez-vous, depuis que nous sommes entr√©s dans ces √Ęges de l'√©glise, jusqu'√† maintenant, il n'y a jamais eu un homme envoy√© pour l'√©glise, dont le nom se termine par H.A.M. G.r.a.h.a.m., le messager de l'heure pour l'√©glise de Babylone, l√†-bas, √† Sodome. Avec cela, le grand √©vang√©liste fait un grand travail, aussi. Il les condamne, √† droite et √† gauche. Cela les laisse indiff√©rents. Il dit: ¬ęJ'avais trente mille convertis en six semaines: je retourne six semaines apr√®s, il n'y en a que trente.¬Ľ

147    Qu'est-ce qui se passe? Ils ne vont nulle part. Ils avancent, en m√Ęchant du chewing-gum, en fumant des cigarettes, et ainsi de suite, ils font une confession, ou ce qu'ils appellent ¬ęune d√©cision¬Ľ. Cela est vrai, laissons l'√©vang√©liste le porter de la mani√®re que Dieu dit.

148    Pour moi, ce n'est pas une d√©cision, mais une naissance! Vous devez √™tre n√©. Vous avez quelque chose qui vous est arriv√©. Nous y voil√†, cependant, avec H.A.M..

149    Remarquez, ici sur la colline, l'Un resta avec Abraham, mais regardez la sorte de signe qu'Il montra. Et c'√©tait le Ab... Dieu avait donn√© √† Abraham signe apr√®s signe, mais celui-ci √©tait le dernier avant que le fils promis vienne: le dernier. L'homme, Il ressemblait √† un homme. Il √©tait juste un simple homme, habill√©; avec de la poussi√®re sur ses v√™tements, Il avait voyag√©; Abraham Lui avait lav√© ses pieds.

150    Et lorsqu'Il se tint l√†, avec Son dos tourn√© √† la tente, maintenant regardez, Il dit: ¬ęAbraham.¬Ľ Un jour ou deux auparavant, il s'appelait 'Abram', et elle s'appelait 'Sara√Į' S.a.r.a.√Į.. Maintenant, elle est S.a.r.a., ¬ęprincesse¬Ľ. Il n'est pas Abram, mais 'Abraham', ¬ęle p√®re des nations.¬Ľ Il avait chang√© son nom. Remarquez, Il dit: ¬ęAbraham, o√Ļ est Sara, ta femme?¬Ľ

151    Maintenant, souvenez-vous, il avait cent ans, et elle en avait quatre-vingt-dix. Il dit: ¬ęElle est dans la tente, derri√®re Toi.¬Ľ

152    Il dit: ¬ęJe viens te visiter selon la Promesse.¬Ľ Voyez-vous? Et ce sont les vingt-huit jours, pour Sara.

153    Et Sara rit, comme si c'√©tait une farce: elle dit: ¬ęMoi, une vieille femme, avoir du plaisir avec mon seigneur, alors qu'il est aussi vieux que moi?¬Ľ

154    Il dit: ¬ęPourquoi Sara a-t-elle dout√© de cela, disant dans son coeur: comment ces choses peuvent-elles √™tre?¬Ľ
    Et elle le nia.
    Mais Il dit: ¬ęOui, tu l'as dit.¬Ľ J√©sus dit: ¬ęExactement comme il en √©tait...¬Ľ

155    Maintenant, observez. Comment Abraham reconnut-il cela? Maintenant, Abraham L'appela Elohim. Combien savent que c'est vrai, lecteurs de la Bible? Oui, monsieur. Elohim est le Tout-Suffisant, le grand Cr√©ateur Lui-m√™me. Pourquoi L'a-t-il appel√© Elohim? Parce qu'Il pouvait discerner les pens√©es du coeur. C'est la Parole. H√©breux 4 dit--dit: ¬ęLa Parole de Dieu est plus tranchante qu'une √©p√©e quelconque √† deux tranchants, p√©n√©trante jusqu'√† partager l'os et la moelle, et discerner les pens√©es et les intentions du coeur.¬Ľ

156    C'est ainsi que les proph√®tes, J√©sus les appela ¬ędieux¬Ľ. C'est ainsi que J√©sus Se prouva Lui-m√™me, et cette femme savait qu'Il √©tait la Parole, Il pouvait discerner les pens√©es. Et J√©sus dit: ¬ęComme il en √©tait du temps de Sodome, ainsi en sera-t-il √† la venue du Fils de l'homme, quand le Fils de l'homme est r√©v√©l√©.¬Ľ

157    Qu'est-ce que cela a fait, √† vos yeux? Peut-Il entrer √† l'int√©rieur, ce soir? J'esp√®re que oui. Souvenez-vous simplement, soyons juste respectueux, et croyons de tout notre coeur.

158    Il l'a promis, souvenez-vous, Malachie 4: il viendrait un message qui ¬ęrestaurerait √† nouveau la--la foi des p√®res, qui ram√®nerait les enfants aux p√®res.¬Ľ Oh! enseignants pentec√ītistes, puisse Dieu ouvrir vos yeux aveugles en ce jour-ci, et vous √©loigner de votre indiff√©rence de d√©nomination, de vos credo et des choses pour lesquelles vous √™tes si √©go√Įstes, et pour lesquelles vous luttez, et vous faire regarder au Fils de Dieu, alors qu'Il est ici. Deux mille ans apr√®s, Il est toujours vivant et au milieu de nous ce soir, confirmant Sa Promesse.

159    Puisqu'Il nous a r√©unis ce soir, et comme Il leur fit l√†-bas √† Emma√ľs, puisse Dieu fermer les portes, et nous r√©v√©ler quelque chose. Souvenez-vous, la raison pour laquelle ils surent que c'√©tait Lui, c'est qu'Il fit cela exactement comme Il l'avait fait avant d'√™tre crucifi√©; et ensuite Il disparut de devant leurs yeux, Il s'√©loigna d'eux. Il l'a fait de cette fa√ßon-l√†. Puisse-t-Il venir ce soir, parmi nous, pour ouvrir nos yeux, en Se r√©v√©lant Lui-m√™me √† nous, par les m√™mes choses qu'Il fit lorsqu'Il √©tait ici sur terre, car Il l'a promis. Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et pour toujours. Que le Seigneur nous aide √† Le voir, comme Il se montre √† nous. Inclinons nos t√™tes. [Passage blanc sur la bande ‚Äď N.D.√Č.]

160    Quel est mon objectif? Quel est mon motif face √† mon objectif? Seigneur Dieu, je ne peux dire ni oui ni non. Tu es Celui qui ordonne ceci. Tu l'as promis, et je Te prie de laisser les gens le voir, et le comprendre, ce soir. Laisse-les une fois, Seigneur, ouvrir leur coeur, grand ouvert, et dire: ¬ęEntre, Seigneur, r√©v√®le-Toi maintenant √† moi.¬Ľ Et puissent leurs yeux s'ouvrir et qu'ils puissent le r√©aliser.

161    Qu'il n'y ait pas un seul p√©cheur qui reste dans le b√Ętiment ce soir, un incr√©dule. Oh! il se pourrait qu'il y en ait ici ce soir, qui seraient un... qui seraient--seraient simplement offens√©s que je les appelle un p√©cheur. Mais, P√®re Dieu, Tu as trait√© les Pharisiens, qui √©taient religieux, des religieux endurcis, des ¬ęd√©mons.¬Ľ Tu as dit: ¬ęVous avez pour p√®re le diable, et vous faites ses oeuvres¬Ľ, car ils ne reconnurent pas la Parole confirm√©e, le Messie. Ils pouvaient le croire en esprit, mais pas en chair. Et pourtant, leur √Čcriture disait qu'Il serait ¬ęDieu avec nous.¬Ľ

162    P√®re, je Te prie de l'accorder √† nouveau ce soir. Y a-t-il quelqu'un ici, qui a besoin que ses yeux soient ouverts? Donne-leur le collyre que Tu as promis dans Apocalypse 3, √† l'√Ęge de Laodic√©e: ¬ęAchetez du collyre!¬Ľ, afin que leurs yeux soient ouverts ce soir, qu'ils puissent reconna√ģtre l'heure dans laquelle nous vivons, et la confirmation de la Promesse de Dieu pour cette heure. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.

163    Quelles cartes de pri√®re? K. ¬ęO√Ļ commencerions...¬Ľ Nous avions commenc√© avec 1, la nuit derni√®re, n'est-ce pas? [Quelqu'un dit: ¬ęOui, monsieur.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Mais nous n'avons pas beaucoup de temps, 15 ou 20 minutes seulement. Commen√ßons... Et il distribue la carte de pri√®re K. Maintenant, tenez vos cartes, nous allons aller vers chacune d'entre elles.

164    Ceci... quelque chose maintenant, apr√®s avoir parl√©... C'est l'habitude que celui qui parle, ils parlent. Vous vous rappelez de cela, je marchais juste l√†, et commen√ßais la ligne de pri√®re. C'√©tait beaucoup plus facile. Mais aujourd'hui... Je--je--je dois faire quelque chose d'autre. Voyez. Et je--je dois apporter Ceci, c'est tout. Si c'est re√ßu... Je--Je peux juste semer la semence. Je--Je ne peux pas la faire vivre. Elle doit tomber dans la bonne sorte de terre.

165    Vous savez, Sa propre Semence qu'Il disait avoir sem√©e, certaines √©taient tomb√©es sur le c√īt√©, ne firent aucun bien: Certaines sur des √©pines, mais--et sur les pierres. Mais certaines sont venus sur la bonne terre. C'√©tait le Fils de Dieu. Je peux simplement semer les semences de la m√™me mani√®re.

166    Puisse-t-Il prendre mon ignorance, et la mettre de c√īt√©; et puisse-t-Il prendre mon coeur, afin que je crois en Lui, et qu'Il abaisse Son regard et voit si je L'aime, ou non: et qu'Il me pardonne de tous mes p√©ch√©s, et m'utilise de toutes les mani√®res afin qu'Il--qu'Il puisse recevoir de la Gloire √† travers moi. La vie ou la mort, peu m'importe, simplement que cela Le glorifie.

167    Maintenant je demande √† chacun, dans le Nom du Seigneur J√©sus, s'il vous pla√ģt, restez assis juste pendant quelques minutes. Ne circulez pas. Cela va √™tre toujours comme cela. Pouvez-vous imaginer l'attente de l'apparition de J√©sus-Christ?

168    Maintenant, si je sortais d'ici, comme un homme qui dit: ¬ęJe suis le Seigneur J√©sus¬Ľ, et ai les cheveux longs... Nous ne savons pas s'Il les avait ou non. ¬ęJ'ai des cicatrices sur mes mains¬Ľ, hou hou, tout hypocrite peut faire cela. ¬ęJ'ai de l'huile et du sang et tout...¬Ľ L'√Čcriture n'a pas promis cela.

169    Comment reconna√ģtriez-vous J√©sus? Vous ne... Vous dites: ¬ęEh bien! je Le reconna√ģtrais d'apr√®s Son Image.¬Ľ Non, c'est une certaine psychologie qui a peint cela. Nous ne savons pas de quoi Il a l'air. Voyez? Je ne sais pas comment Il √©tait. Cela doit √™tre de cette mani√®re.

170    R√©becca ne savait pas √† quoi ressemblait Isaac, mais c'√©tait l'amour, de toute mani√®re. Voyez? Elle ne savait pas comment il √©tait. Elle devait juste y aller. Les types? Elle l'a vu et elle l'a aim√©. Elle √©tait d'accord pour y aller, de toute mani√®re, peu importe comment il √©tait.

171    Mais comment Le conna√ģtrai-je? J√©sus a dit: ¬ęPar leurs fruits on les reconna√ģtra.¬Ľ Maintenant, si J√©sus √©tait ici, Il ne serait pas dans une forme physique comme moi, parce que ce Corps est plac√© √† main droite de la Majest√©, mais Sa Vie est ici.

172    Et, souvenez-vous, ceci est la derni√®re promesse, le dernier signe que l'√Čglise a, avant que le Signe promis... le Fils promis, revienne. Cette √Čcriture ne peut pas √™tre bris√©e, vous savez. Imm√©diatement apr√®s Sodome, le Fils promis arriva, et Sodome fut br√Ľl√©e. Ainsi en sera-t-il √† nouveau!

173    Appelons les cartes de pri√®res... O√Ļ allons-nous, 1 √† 15, la nuit derni√®re? Prenons les quinze autres, 85 √† 100. Cartes de pri√®res K. C'√©tait bien cela, K? K, 85, qui l'a? Levez votre main. Oui, est-il quelque part? 85, venez par ici. 86, 87, 88, 89, 90, avec K. 90, 95, 100, mettez-vous en ligne, l√†-bas, en bas, pendant que je parle avec le reste de l'assembl√©e, juste un moment.

174    Combien, ici, n'ont pas de carte de pri√®re? Et vous √™tes vraiment sinc√®re, et vous voulez que Dieu vous aide: levez vos mains. ¬ęJe--je n'ai pas de carte de pri√®re, Fr√®re Branham.¬Ľ Maintenant, observez. Ne circulez pas. Juste laissez ceux qui viennent monter ici, juste une minute. Soyez vraiment respectueux, maintenant, juste quelques minutes.

175    Pensez que nous sommes en Pr√©sence du Juge du Ciel et de la terre. Comme vous seriez respectueux, si vous pouviez Le voir Se tenir ici. Vous seriez sur vos genoux, criant, pleurant, tout. Mais Il est ici. Il l'a promis. ¬ęL√† o√Ļ deux ou trois sont rassembl√©s en Mon Nom...¬Ľ Cela ne veut pas dire, parce que vous avez dit: ¬ęVoici un nom.¬Ľ Cela veut dire ¬ę...en Son Nom, Je suis au milieu d'eux.¬Ľ Notez.

176    Sont-ils tous l√†, ceux que j'ai appel√©s? Non. K-85, √©tait-ce ce que j'ai appel√©, ou 90? [Quelqu'un dit: ¬ę85.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] 85, 85 √† 100, tenez-vous par ici. Si vous ne pouvez pas venir... certains...

177    Il y a une personne sur un petit lit ici. Quelqu'un devrait v√©rifier sa carte: peut-√™tre que l'homme ne peut pas marcher. S'il... Voyez si c'est son num√©ro. Je vois qu'il a une carte de pri√®re dans sa main. Si c'est lui, eh bien! vous pouvez le pousser dans la ligne de pri√®re. K-85 √† 100.
    Si quelqu'un ne peut pas monter... peut-√™tre quelqu'un de sourd: regardez autour de vous les autres cartes. Et pendant que vous faites cela, regardez-moi, le reste d'entre vous.

178    Maintenant, croyez-vous que Lui au commencement √©tait la Parole, et la Parole √©tait avec Dieu, et la Parole √©tait Dieu: et la Parole fut faite chair et a habit√© parmi nous, Le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement? Croyez-vous cela? Alors, ce qu'a toujours fait la Parole, Elle a discern√© les pens√©es du coeur. C'est la raison pour laquelle les gens ont reconnu que J√©sus √©tait le Messie. Est-ce juste? Combien savent cela?

179    Maintenant, il y avait une petite femme, une fois, qui croyait que si elle pouvait toucher Son v√™tement, elle serait gu√©rie. Vous rappelez-vous l'histoire? Maintenant, rappelez-vous, elle croyait tout simplement. Il √©tait dans une forme physique, alors.

180    Et souvenez-vous qu'Il a fait cela juste une fois. Il a seulement dit √† la femme ce qu'elle avait fait: elle avait trop de maris. Et toute la ville de Sychar crut en Lui √† cause du t√©moignage de la femme, et elle √©tait une prostitu√©e.

181    Et maintenant, ils ne veulent pas croire si un--un ministre de Dieu, ordonn√© de Dieu, avec l'√Čvangile, peut leur dire. Ils ne veulent toujours pas, ne veulent pas le croire. Voyez? Voyez? Simplement si engourdi, sombre! Pour √™tre honn√™te, le monde entier, c'est comme si on les a pouss√©s √† cela. Je ne sais simplement pas comment expliquer cela, mais c'est ici. Amis, r√©veillez-vous! Il est plus tard que nous ne le pensons!

182    Maintenant, vous √™tes assis l√†, et vous regardez vers Lui. Maintenant, la Bible dit, dans H√©breux 4, que: ¬ęIl est le Grand Sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s.¬Ľ Est-ce juste? Maintenant, s'Il est ce Grand Sacrificateur, et que vous L'avez touch√©, vous toucheriez comme cette femme a touch√©. Maintenant, Il n'a pas senti l'attouchement physique, Il a dit: ¬ęJ'ai senti que Je devenais faible.¬Ľ De la vertu √©tait sortie de Lui. Maintenant, s'Il est toujours le Grand Sacrificateur, vous pouvez toujours tirer de Lui, parce qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement.

183    Alors, comment a-t-Il fait? Comme Dieu l'a dit. Dans les jours de Sodome, qu'√©tait ce Signe? Dieu, Elohim, en homme, qui mangeait, buvait. Comprenez-vous cela? J√©sus √©tait Dieu dans un homme! Il l'a r√©p√©t√©, a dit qu'Il le r√©p√©terait dans les derniers jours. ¬ęQuand Il serait r√©v√©l√©, cela serait comme il en √©tait du temps de Sodome.¬Ľ Des douzaines de fois, des douzaines d'√Čcritures ont √©t√© examin√©es. Mais vous ne devez pas avoir l'interpr√©tation: Dieu l'interpr√©tera si c'est juste. Il prouvera que c'est juste. Maintenant, ayez foi, et croyez. Une Parole venant de Lui devrait r√©gler la question.

184    Maintenant, P√®re C√©leste, ceci est Ta Parole, au mieux de ma conscience. Maintenant, tout est entre Tes mains, P√®re. Je m'en remets √† Toi, ainsi que cette assembl√©e. Que ce soit, ce soir, quand nous partirons d'ici, puissions-nous dire: ¬ęNos coeurs ne br√Ľlaient-ils pas au-dedans, pendant que notre Seigneur J√©sus, dans la forme du Saint-Esprit, nous a parl√© pendant que nous √©tions l√†?¬Ľ Accorde-le, Seigneur, je prie, dans le Nom de J√©sus, pour Sa Gloire. Amen.

185    Maintenant, ayez foi, et croyez. Je crois que Fr√®re Pearry va venir ici, dans une minute.

186    Et maintenant, rappelez-vous, je ne connais pas ces gens. Ils sont... Je connais ces pr√©dicateurs, ici, je connais chacun d'eux, mais je n'ai vu personne d'autre que je connaisse. Je sais qu'il y a quelques personnes dehors que je connaissais. Si je ne me trompe pas, je pense que voici Fr√®re Pat Tyler assis juste l√†; je ne suis pas s√Ľr, assis √† droite...

187    Dans la ligne de pri√®re, vous savez, je ne sais rien √† votre sujet, levez vos mains. Vous qui √™tes dans la ligne de pri√®re ici, qui avez la carte, pour venir, levez vos mains. Oui, monsieur. Maintenant, l√† dehors, vous savez la m√™me chose.

188    Maintenant, la V√©rit√© est ici. S'Il est ressuscit√© des morts, alors Il a promis que Dieu Se ferait conna√ģtre dans la chair humaine. Maintenant, peu importe combien Il m'a oint, vous devez √™tre oint de la Foi pour Le croire. Voyez? Cela nous prend tous les deux. Vous... la femme qui a touch√© Son v√™tement, elle devait croire. Il serait pass√©, voyez? Elle devait le croire. Voyez, c'est Dieu!

189    Maintenant, si quelqu'un pense qu'un don est un bon et grand couteau--Dieu vous a donn√© un don, vous pouvez le prendre et le couper en morceau, et faire quoi, vous avez pris la mauvaise conception d'un don. Un don est de savoir comment vous enlever hors du chemin, et laisser Dieu faire ce qu'Il veut faire. Voyez? C'est savoir comment vous relaxer afin que Dieu puisse vous utiliser de la mani√®re qu'Il le veut. Mettez-vous simplement hors du chemin. Voyez?

190    Maintenant, je ne connais personne, parmi ces gens, je ne connais pas cette personne ici. Il y a une dame se tenant ici, elle ressemble √† celle qui m'√©tait pr√©cieuse, qui a juste pass√© dans la Gloire, r√©cemment. Ne serait-ce pas une chose horrible, si ma m√®re pouvait voir de la Gloire, ce soir: pensez si je venais √† tromper, ici, une pauvre personne comme cela? Quel objectif aurais-je? Je serais fou. Je suis ici pour essayer de vous aider, madame.

191    Et la seule chose que je puisse faire est simplement de faire ce que je suis commissionn√© de faire. Je ne peux pas faire croire les gens. Je ne peux faire croire personne. Je peux seulement...

192    Je ne suis pas un th√©ologien. Je ne suis m√™me pas un... Je ne suis pas, je ne peux pas... je ne m'appelle pas pr√©dicateur (voyez?), parce que je n'ai pas d'√©ducation. Un pr√©dicateur, aujourd'hui, est quelqu'un qui a un bac litt√©raire et un dipl√īme de docteur. Eh bien! je ne sais pas ce que sont ces choses.

193    Quelqu'un me demanda, l'autre jour: ¬ęVous n'utilisez pas correctement vos noms et vos pronoms.¬Ľ

194    Je dis: ¬ęJe ne sais pas ce qu'ils sont. Je--je ne sais pas.¬Ľ Je ne savais pas ce qu'√©tait un nom ou un pronom. Je ne pourrais pas vous dire, pour sauver ma vie, la diff√©rence entre un nom et un pronom. Je ne peux pas vous le dire.

195    Mais je sais une chose, je Le connais, la Puissance de Sa R√©surrection. C'est tout ce dont je me soucie: ¬ęLui¬Ľ est Celui que je veux conna√ģtre. Le conna√ģtre, c'est la Vie. Et c'est ce que je cherche, la Vie, pour vivre. Voil√† pourquoi vous √™tes ici, pour la Vie, pour vivre.

196    Maintenant, madame, si le Seigneur J√©sus me r√©v√®le quelque chose que vous avez fait, quelque chose que vous n'auriez pas d√Ľ faire, la chose pour laquelle vous √™tes ici. Comme Il l'a fait pour la femme, Il lui a dit ce qui n'allait pas avec elle: peut-√™tre dire ce qui ne va pas avec vous, si c'est ainsi, alors vous saurez si c'est la v√©rit√© ou non. Vous serez t√©moin de cela. Cela vous ferait-il... Vous sauriez qu'il y a quelque chose, quelque chose doit venir de quelque part. Cela ne pourrait pas √™tre naturel. Cela doit √™tre surnaturel. Tr√®s bien. Est-ce que cela vous ferait croire que cette Parole que j'ai dite, √ßa serait Dieu interpr√©tant Sa propre Parole, alors ce serait Dieu La confirmant?

197    L'assembl√©e croira-t-elle la m√™me chose? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Soyez respectueux, maintenant. Maintenant, rappelez-vous, soyez vraiment respectueux. Vous dites: ¬ęVous √™tes en train de gagner du temps, Fr√®re Branham!¬Ľ

198    Oui, certainement. Je ne connais pas la femme. Ce doit √™tre quelque chose d'autre, l'Ange du Seigneur, le Saint-Esprit Lui-m√™me.

199    Cette Colonne de Feu qui conduisit les enfants √† travers Isra√ęl, Isra√ęl √† travers le d√©sert. Voyez, quand Il √©tait l√†, Il √©tait J√©sus. ¬ęMo√Įse a estim√©--estim√© le reproche de Christ comme une plus grande richesse que celles d'√Čgypte.¬Ľ Il abandonna l'√Čgypte.

200    Quand J√©sus √©tait ici sur terre, Il a dit: ¬ęJe viens de Dieu, et Je vais √† Dieu.¬Ľ Il mourut, fut enterr√©, ressuscita, et monta.

201    Et Saul, sur le chemin de Damas, fut terrass√© par cette m√™me Lumi√®re. Et ce Juif n'aurait jamais appel√© une lumi√®re anormale ¬ęSeigneur.¬Ľ Et il dit: ¬ęSeigneur, qui es-Tu?¬Ľ Il savait que c'√©tait le Seigneur qui conduisit le peuple √† travers le d√©sert.

202    Il dit: ¬ęJe suis J√©sus. Le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement.¬Ľ

203    Maintenant, si cette m√™me Lumi√®re est parmi nous, voyez, alors Elle se confirme Elle-m√™me, en produisant ce qu'Elle a fait l√†-bas. Maintenant, s'Il veut faire cela, cela nous fera croire et √™tre heureux, n'est-ce pas? Puisse-t-Il l'accorder.

204    Vous √™tes... essayant simplement de vous faire dire quelque chose. Voyez? Quand vous--quand vous vous √©loignez de vous-m√™me, cela ouvre le chemin pour... n'importe quelle parole que vous disiez. Voyez, vous √™tes un √™tre humain, vous avez un esprit. Et quel que soit cet esprit... aussit√īt qu'Il me oint, je... Voyez, je peux voir juste ce que c'est, et de quelle mani√®re vous allez l√†. Mais c'est un don de Dieu. C'est comme √ßa qu'Il l'a fait--Il a parl√© √† la femme. La m√™me chose, la m√™me chose exactement.

205    Maintenant, vous √™tes ici parce que vous venez de la part de quelqu'un d'autre. Vous voulez prier pour quelqu'un d'autre, et cette personne est √† l'h√īpital. Oui. Et c'est la tuberculose. Et c'est votre mari. C'est vrai. Et je vois autre chose, il a une ombre de mort. Il y a un esprit sombre sur lui, parce qu'il n'est pas Chr√©tien. C'est vrai. N'est-ce pas vrai? Il n'est pas Chr√©tien. Il a une ombre de mort. Et vous voulez qu'il re√ßoive Christ.

206    Et je vois que vous avez du souci. Ou ils s'attendent √† ce que vous ayez la TB [La tuberculose. ‚Äď N.D.T.], ou quelque chose d'autre. C'est cela, vous avez eu des rayons X, ou quelque chose comme cela. Ils vous--ils vous ont pass√©e aux rayons X pour la TB. C'est juste, n'est-ce pas?

207    Maintenant, allez-vous croire de tout votre coeur? Maintenant, simplement comme vous avez cru, peu importe que vous ayez cru que ceci √©tait, maintenant, cela se sait, simplement comme vous avez cru cela: allez √† lui, dites-lui ce qui s'est pass√© ici, et peut-√™tre que cet esprit sombre partira: il sera sauv√©, alors il se l√®vera et rentrera √† la maison. Maintenant, croyez de tout votre coeur. Dieu vous b√©nisse.

208    Croyez-vous? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] C'est ainsi, vous pouvez juger cela comme vous le d√©sirez. Cela d√©pend de vous maintenant.

209    Comment allez-vous, madame? Je suppose que nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, mais vous croyez que Dieu a pu me r√©v√©ler vos maladies? [La Soeur dit: ¬ęOui, monsieur.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.]
    Et s'Il l'a voulu, cela vous a amen√© √† croire intens√©ment, n'est-ce pas? Cet homme est mont√© d'ici, je vois. Vous avez cru cela, il y a quelques minutes. Non, vous vous tenez ici pour quelqu'un d'autre, aussi, c'est votre mari. [¬ęOui, monsieur.¬Ľ]
    Croyez-vous que le Seigneur J√©sus peut me r√©v√©ler ce qui ne va pas avec votre mari? Le croyez-vous? Il a une hernie. C'est vrai. Et il y a un enfant, ici, qui a une affliction pour laquelle vous priez aussi. Croyez-vous que cela arrivera aussi? Tr√®s bien. Croyez-vous de tout votre coeur, maintenant? Simplement comme vous avez cru. Voyez, je ne peux pas gu√©rir. Je peux simplement prononcer ce que je vois. Et vous croyez de tout votre coeur, ce sera de la mani√®re dont vous avez cru. Vous le croyez, et le Seigneur vous b√©nit. Dieu vous b√©nisse.

210    Ne doutez pas. Ayez foi. Simplement vraiment respectueux. Maintenant, si--si vous commencez--ne commencez pas √† vous d√©placer (Voyez?); vous √™tes assis gentiment. Restez comme cela et √©coutez pendant quelques minutes.

211    Comment allez-vous, monsieur? Je ne vous connais pas. Nous sommes √©trangers l'un √† l'autre, mais nous devons nous rencontrer √† la barre du Jugement de Christ, et r√©pondre pour notre--notre pr√©sence ici ce soir. Vous croyez cela, n'est-ce pas? Vous y croyez certainement. Je--j'observe juste une Lumi√®re, monsieur. Voyez, c'est l'onction du Saint-Esprit.

212    Maintenant, vous souffrez de votre estomac. Votre estomac vous g√™ne. C'est vrai. Et vous avez quelque chose dont vous essayez de vous d√©barrasser, une habitude. Et c'est cela qui provoque votre estomac, cela deviendra rapidement un cancer si vous n'arr√™tez pas cela, de fumer. Croyez-vous que Dieu l'enl√®vera de vous et vous--vous gu√©rira? Le voulez-vous? Croyez-vous que si je pose mes mains sur vous maintenant... alors que vous sentez cette Chose qui vous est myst√©rieuse? Mais cette onction de Christ, si je Lui demande d'enlever cette chose loin de vous et de vous gu√©rir, vous pouvez la laisser tomber et repartir. Croyez-vous cela? [L'homme dit: ¬ęJe crois cela.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Venez ici. Venez ici, monsieur.

213    Satan, sur la base de notre foi, la pr√©sence de J√©sus-Christ qui a triomph√© de toi et de tes semblables, j'ordonne √† ce d√©mon, qui envoie cet homme pr√©matur√©ment au tombeau, avec ces cigarettes, de sortir de lui, dans le Nom de J√©sus-Christ. Amen.

214    Allez maintenant, et finissez-en avec cela. Croyez et vivez comme vous le devriez.

215    Croyez-vous? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen.¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Continuez simplement √† croire.

216    Comment allez-vous? Une dame qui a l'air tr√®s gentille, croyez-vous que J√©sus-Christ est le Fils de Dieu? Croyez-vous que je suis Son serviteur? La raison pour laquelle je dis cela, quand Il... N'avez-vous jamais lu mon livre? Il est dit dedans: ¬ęSi tu peux amener les gens √† croire en toi.¬Ľ Voyez, c'est la chose essentielle, vous devez le croire. Vous devez simplement... Il n'y a aucune autre mani√®re pour vous approcher de Dieu par un don sinon de Le croire.

217    Comme Marthe l'a dit: ¬ęJe crois que Tu es le Fils de Dieu, si Tu avais √©t√© l√†, mon fr√®re ne serait pas mort.¬Ľ Voyez? Elle s'approcha justement. Quand elle avait le droit de Le gronder pour ne pas √™tre venu, mais elle ne l'a pas fait. Elle vint avec respect, et elle a obtenu ce qu'elle avait demand√©.

218    Maintenant, croyez-vous que... que Dieu est pr√©sent et conna√ģt toute chose? Et vous croyez qu'Il est capable de me r√©v√©ler ce qui ne va pas avec vous? La maladie est dans l'estomac. Vous avez des complications, beaucoup de choses qui ne vont pas. Et vous avez eu des complications, c'est une excroissance qui est dans l'estomac. C'est juste cela. C'est vrai. Tr√®s bien. Mademoiselle...?... Redescendez l√†-bas, croyez de tout votre coeur et vous irez bien. Tr√®s bien. √Čtrange que j'ai appel√© votre nom? Il vous conna√ģt aussi, voyez?

219    Comment allez-vous? Maintenant, vous avez une maladie de femme et c'est dans les ovaires, et c'est un kyste sur les ovaires. Croyez-vous que J√©sus-Christ peut enlever ce kyste? Je devrais vous dire ce qui est arriv√© √† ma femme r√©cemment... Vous avez entendu le t√©moignage? Eh bien! puisse le v√ītre √™tre comme le sien. Tr√®s bien, cela sera de cette mani√®re si vous croyez simplement de tout votre coeur.

220    Regardez ici, jeune dame. La v√ītre est aussi une maladie de femme, un trouble f√©minin. Croyez-vous que J√©sus-Christ est pr√©sent pour vous r√©tablir et vous gu√©rir? Et vous croyez alors que tout sera parti et termin√© et que vous vous sentirez bien, et √™tre... vivre une vie normale? Tr√®s bien. Allez, croyez-le maintenant, ce sera juste de cette fa√ßon.

221    Croyez-vous que Dieu puisse gu√©rir le diab√®te, vous fera vous sentir mieux? Tr√®s bien, continuez √† traverser l'estrade en disant: ¬ęJe crois en Lui.¬Ľ Et vous serez gu√©ri si vous le croyez simplement. Une transfusion de Sang du Calvaire le fera.

222    Maintenant, quelque chose s'est pass√© dans l'assembl√©e, je ne l'ai pas bien vu. [Fr√®re Branham s'arr√™te. ‚Äď N.D.√Č.]

223    Une dame est assise √† droite, me regardant, elle souffre de l'estomac. Vous croyez que J√©sus-Christ vous r√©tablit?

224    Tout pr√®s d'elle, il y a une dame qui a une maladie de coeur. Juste derri√®re, avec le chapeau noir, elle a une maladie de coeur.

225    Vous l'avez aussi. Vous l'avez. Voyez? Je dis que vous l'avez. Vous deux, vous √™tes libres, maintenant. J√©sus-Christ vous r√©tablit. Tr√®s bien, allez votre chemin...?... Dieu vous b√©nisse. Ayez foi, croyez de tout votre coeur.

226    √Ä votre √Ęge, vous avez des complications, beaucoup de choses ne vont pas. Mais une des principales choses pour laquelle vous priez est votre coeur, aussi. Croyez-vous qu'Il vous gu√©rira de votre maladie de coeur? Tr√®s bien. Allez, croyez-le et dites: ¬ęMerci, Seigneur.¬Ľ Et vous aurez votre gu√©rison.

227    Une nervosit√© l'a g√™n√© longtemps, lui a donn√© la prostate, se levant la nuit, mais une des choses que vous avez, c'est ce diab√®te. Croyez-vous que Dieu peut vous en gu√©rir et vous vous sentirez bien? Continuez √† avancer en disant: ¬ęMerci, Seigneur J√©sus. Je crois de tout mon coeur.¬Ľ

228    Dieu peut gu√©rir n'importe quelle maladie de sang, an√©mie, ou autre chose. Croyez-vous cela? Tr√®s bien. Allez simplement de l'avant et Dieu vous gu√©rira. Croyez-le.

229    Comment allez-vous? Je vois que vous essayez de vous lever du lit, tr√®s lentement, vous avez de l'arthrite. Si vous croyez que cela va vous quitter cette nuit, et que vous irez bien? Continuez √† traverser l'estrade et dites: ¬ęMerci, Seigneur J√©sus¬Ľ et croyez de tout votre coeur.

230    Croyez-vous de tout votre coeur? Laissez-le avancer. Il √©tait gu√©ri l√†, de toute mani√®re, donc laissez--laissez... Il a attrap√© cela, lui-m√™me, malgr√© tout!

231    Venez. Croyez-vous que le Seigneur J√©sus peut gu√©rir les maux d'estomac et vous gu√©rir... et vous envoyer √† la maison pour manger? Avancez et croyez-le et J√©sus-Christ vous gu√©rira.

232    Venez, madame. Croyez-vous que le mal au dos... vous quittera d√®s que vous aurez travers√© ceci? Continuez √† avancer, disant: ¬ęJe Te remercie, Seigneur J√©sus.¬Ľ

233    Que pensez-vous, vous tous? Est... est-ce que ceci a fait quelque chose √† vos yeux, pour ce jour? Croyez-vous de tout votre coeur? [L'Assembl√©e dit: ¬ęAmen¬Ľ ‚Äď N.D.√Č.] Regardez juste ce qui se passe ici, avec les gens!

234    Maintenant, vous qui √™tes dans l'assembl√©e, vous croyez. Voyez ce que J√©sus-Christ, le Fils de Dieu, s'Il est toujours le Fils de Dieu...

235    Bien. Ces gens qui viennent, assis, ils sont tous heureux, se regardant les uns les autres, se r√©jouissant, se disant les uns les autres les grandes choses que le Seigneur a faites.

236    Petite dame assise ici, ayant mal au dos, assise juste ici, avec les cheveux gris... non, la dame derri√®re vous. Vous avez touch√© quelque chose, n'est-ce pas? Vous savez que ce n'√©tait pas moi. C'√©tait Lui, le Grand Sacrificateur. Croyez-vous de tout votre coeur que votre dos ne vous g√™nera plus?

237    Aimeriez-vous laisser tomber ces cigarettes et dire: ¬ęJe ne les prendrai jamais plus¬Ľ, monsieur? Assis √† c√īt√© d'elle? Vous l'avez essay√© depuis longtemps, mais vous ne pouvez pas avoir foi en cela. Vous croyez maintenant que vous l'avez vaincu par la foi? Levez vos mains si vous... Dites: ¬ęJe le crois maintenant.¬Ľ Tr√®s bien. Ne fumez jamais plus. Rentrez chez vous et soyez bien. Faites comme vous devriez le faire. ¬ęSi tu peux croire...¬Ľ

238    La petite dame qui est assise ici avec le manteau rouge, me regardant, souffre de l'arthrite. Croyez-vous que Dieu vous gu√©rira, madame? Croyez-vous? Tr√®s bien. Vous pouvez avoir la v√ītre. Tr√®s bien.

239    Est-ce que cela vous a fait fr√©mir, Soeur qui √™tes assise de l'autre c√īt√©? La dame a eu des complications. Elle va le manquer. Seigneur, aide-moi. Madame Cox, vous croyez? Tr√®s bien. Voyez? Il pensait qu'il partirait avec cela, mais il ne l'a pas fait. Vous l'avez, malgr√© tout. Disons: ¬ęLou√© soit le Seigneur¬Ľ, amis. Ne savez-vous pas...

240    Monsieur, vous avez le cancer, la jaunisse. Vous ne pouvez pas vivre, √©tendu l√†-bas. C'est vrai. Je ne peux pas vous gu√©rir. Mais vous ne pouvez pas cacher ce qui ne va pas avec vous. Voyez. C'est l√†. Vous ne pouvez pas vivre, assis l√†, vous savez cela, parce que vous √™tes--vous √™tes parti. Ils disent que c'est dans votre estomac, et c'est ainsi. C'est dans le foie, ce qui fait venir la jaunisse. Mais croyez-vous de tout votre coeur, et √™tes-vous pr√™t maintenant, comme ces hommes qui √©taient √©tendus aux portails, en Samarie, et qui disaient: ¬ęPourquoi sommes-nous assis ici jusqu'√† ce que nous mourrions?¬Ľ
    Vous allez mourir, √©tendu l√†. Vous avez seulement une chance et c'est de L'accepter pendant que vous √™tes en Sa Pr√©sence, et de Le croire de tout votre coeur. Ferez-vous cela? Dans le Nom de J√©sus-Christ, croyez-le de tout votre coeur, et levez-vous, prenez votre lit, et rentrez √† la maison, remerciant et louant Dieu.

241    Croyez-vous cela? Oh! Dieu lui donnera la force, ne vous en faites pas. S'il... Le voici qui va prendre son lit, le plier, et rentrer √† la maison.

242    Le reste d'entre vous croit? Levez-vous, maintenant. Qu'en est-il de vous lever? Peu m'importe ce qui ne va pas avec vous, levez-vous. Levez vos mains et louez-Le.

243    Seigneur J√©sus, ils sont entre Tes mains, dans le Nom de J√©sus-Christ...
EN HAUT