ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Mon Ange marchera devant toi de William Branham a été prêchée 53-0216 La durée est de: .pdf La traduction BBV
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Mon Ange marchera devant toi

1         Bonsoir amis. Tr√®s heureux d'√™tre [Espace non enregistr√© sur la bande- N.D.E.] ...tant√īt venir, tant√īt rentrer, alors je‚ÄĒj'ai pens√©, eh bien, que l√†, la pi√®ce serait un peu √©troite, mais nous sommes heureux. Vous savez, certains de nos rassemblements les plus spirituels, c'est l√† o√Ļ deux ou trois sont rassembl√©s; c'est l√† qu'il est. Je suis certain que presque tous les chr√©tiens peuvent se r√©f√©rer en quelque sorte √† une √©poque o√Ļ nous n'avions qu'un petit groupe, juste une sorte de r√©union de pri√®re dans une petite baraque. C'est l√† que j'ai pass√© certains de mes moments les plus b√©nis, quand le Saint-Esprit descendait effectivement parmi nous et nous b√©nissait, lorsque nous avions de tous petits rassemblements. Il a fait cette promesse que dans la plus petite √©glise, ¬ęl√† o√Ļ deux ou trois sont assembl√©s en Mon Nom, Je serai au milieu d'eux¬Ľ.

2         Ce soir, j'aimerais lire un passage de l'√Čcriture, ensuite nous nous mettrons √† prier pour les gens; √©tant juste un petit groupe comme ceci, nous devrions entrer sans tarder dans le domaine de la gr√Ęce et de la puissance gu√©rissante de Dieu pour notre gu√©rison. Il a promis de le faire, et II a pratiquement tout accompli pour nous r√©v√©ler Sa volont√© et Sa gr√Ęce pour nous; nous devons donc croire en Lui. Est-ce juste?

Ce soir, j'aimerais lire un passage de l'√Čcriture dans Exode chapitre 23, √† partir du verset 20. Cela a toujours √©t√© mon passage favori. Il est dit :

Voici, j'envoie un ange devant toi, pour te protéger en chemin, et pour te faire arriver au lieu que j'ai préparé.

Tiens-toi sur tes gardes en sa présence,... écoute sa voix ; ne lui résiste point, parce qu 'il ne pardonnera pas vos péchés, car mon nom est en lui.

Mais si tu écoutes sa voix, et si tu fais tout ce que je te dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis et l'adversaire de tes adversaires.

Mon ange marchera devant toi...

3         Maintenant, comme pens√©e pour notre m√©ditation pendant quelques instants, je d√©sire prendre la derni√®re partie, ou plut√īt la premi√®re partie de la phrase du dernier verset : Mon Ange marchera devant toi.¬∂Dans tous les √Ęges, Dieu a toujours eu quelqu'un avec qui traiter ici sur la terre. Depuis qu'il a cr√©√© la terre, depuis qu'il a commenc√©, il n'y a jamais eu un temps o√Ļ II n'√©tait-o√Ļ II a manqu√© quelqu'un sur qui mettre la main pour l'envoyer. Et pendant ce temps dont nous parlons ici et dont il est question dans le passage que je viens de lire, Il avait envoy√© Mo√Įse pour d√©livrer les enfants d'Isra√ęl.

Maintenant, ce n'est pas Mo√Įse qui avait √©t√© envoy√©. Mo√Įse n'√©tait qu'un instrument. Eh bien, dans mon cŇďur, j'ai... je crois que Dieu a toujours √©t√© le m√™me. Tout au long des √Ęges, dans chaque √Ęge, Il √©tait exactement tel qu'il avait √©t√© au commencement. Il a √©t√© manifest√© dans la Paternit√©; Il a √©t√© manifest√© dans la Filiation. Il est maintenant manifest√© dans la dispensation du Saint-Esprit.

Nous ne vivons pas dans la dispensation du Christ, mais dans la dispensation du Saint-Esprit. Il s'agit des-des Actes du Saint-Esprit dans l'√Čglise, les r√©actions de l'√Čglise √† ce qu'est le Saint-Esprit en eux. Nous vivons dans un jour merveilleux, le temps le plus glorieux de tous les √Ęges.

Nous vivons maintenant juste √† la fin de la sc√®ne des activit√©s de ce monde et nous nous appr√™tons √† entrer dans cet √Ęge glorieux que nous avons tous tant attendu, et dont les proph√®tes h√©breux avaient parl√© au fil du temps.

4         Et Dieu a toujours eu quelqu'un sur qui II peut mettre la main. Eh bien, Mo√Įse √©tait n√© un enfant particulier. Et Dieu avait ordonn√© qu'il devait amener les... faire sortir Isra√ęl sous sa conduite. Et avant qu'il descende en √Čgypte, apr√®s son appel, quand il √©tait au d√©sert ce matin-l√†, paissant les brebis de Jethro, son beau-p√®re, il a vu un buisson en feu. Eh bien, je crois que c'√©tait la premi√®re apparition de l'Ange du Seigneur. Il √©tait dans ce buisson ardent. Et alors, quand II a commissionn√© Mo√Įse et qu'il lui a dit ce qu'il devait faire, Il a march√© devant lui l√† en √Čgypte. Et quand ils sont sortis, Il √©tait de nouveau sous la forme du Feu, une Colonne de Feu. Et cette Colonne de Feu qui conduisait les enfants d'Isra√ęl, √©tait le m√™me Ange qui √©tait dans le buisson ardent; c'√©tait la m√™me Colonne de Feu qui √©tait dans ce buisson ardent.

5         Et cette Colonne de Feu ou cet Ange √©tait l'Ange de l'alliance. Je crois que tous les ministres sont d'accord l√†-dessus, que c'√©tait l'Ange de l'alliance. Si c'√©tait l'Ange de l'alliance, alors c'√©tait le Seigneur J√©sus; c'√©tait Dieu le Saint-Esprit. Car Mo√Įse a choisi de-de porter l'opprobre de Christ, et il a regard√© cela comme une richesse plus grande que les tr√©sors de l'√Čgypte. Vous voyez? De Christ... C'est Christ, le Logos, l'Ange de l'alliance qui a conduit les enfants d'Isra√ęl de l'√Čgypte √† la Terre promise, ce qui n'√©tait qu'une pr√©figuration. Ce qu'il a fait dans le naturel alors, Il le fait dans le spirituel aujourd'hui.

Eh bien, Il avait promis de pourvoir à tous leurs besoins. Quand ils ont eu besoin d'eau, ils en ont obtenu du rocher. Quand ils avaient besoin de nourriture, Dieu a fait pleuvoir cela du ciel, Il envoyait cela en faisant souffler le vent. Et quand les eaux étaient amères, Il les a rendues douces. Et II pourvoyait à tous leurs besoins.

6         Quand la maladie est entr√©e dans le camp, Il a fait une expiation. Il a promis d'√™tre Dieu en temps de d√©tresse, un secours imm√©diat. Il a promis de faire ces choses et de leur venir en aide. Et maintenant, ce qu'il √©tait √† l'√©poque dans le... Il l'est aujourd'hui. Le m√™me Esprit de Dieu qui a conduit Isra√ęl, conduit l'√Čglise aujourd'hui, en nous faisant traverser, comme √† l'√©poque, le d√©sert pour aller √† la Terre promise. Nous avons une Terre promise, croyez-le : ¬ęDans la maison de Mon P√®re, il y a plusieurs demeures. Je vais vous pr√©parer une place, puis Je reviendrai vous prendre.¬Ľ Nous sommes en route. Nous allons vers cette glorieuse Terre promise dont Dieu nous a fait la promesse.

7         Maintenant, tout au long de ce voyage, Il a promis de pourvoir √† tout ce dont nous avons besoin : ¬ęTout ce que vous demanderez au P√®re en Mon Nom, Je le ferai. Tout ce que (Marc 11.24)... Tout ce que vous d√©sirez, quand vous priez, croyez que vous l'avez re√ßu, et vous le verrez s'accomplir.¬Ľ Or, Il nous a donn√© l'arme la plus puissante au monde, et c'est la pri√®re. C'est la pri√®re qui change les choses. Le chr√©tien ne r√©alise pas quelle puissance il poss√®de lorsqu'il se met √† genoux devant le Dieu Tout-Puissant au Nom de J√©sus- Christ. Il ne r√©alise pas quelle-quelle puissance cela repr√©sente. Si seulement les gens peuvent r√©aliser que le-qu'avec ce qui leur est donn√©, tout ce que vous demandez vous sera accord√© si vous pouvez vous emparer de la foi pour croire la chose. Car la Parole de Dieu est la V√©rit√©.

8         Et maintenant, la Parole de Dieu vaincra Satan n'importe o√Ļ, √† n'importe quel endroit, n'importe quand. Eh bien, quand J√©sus √©tait ici sur terre, je-je crois qu'il √©tait, eh bien, qu'il √©tait Emmanuel. Dieu √©tait en Christ, r√©conciliant le monde avec Lui-m√™me. Donc, toutes les grandes qualit√©s du P√®re √©taient en J√©sus-Christ, le Fils, quand II √©tait ici sur terre. Tout ce que le P√®re a Lui appartenait. Et tous les excellents dons qui sont en Dieu, et tout ce qui √©tait [en Lui], √©taient en Christ. Mais quand II a affront√© Satan, Il n'a jamais utilis√© un seul de ces dons. II... juste pour √™tre votre exemple, Il a amen√© les choses √† un point o√Ļ m√™me le plus faible des chr√©tiens... Il a dit... Or, 11-11 avait le pouvoir en ce moment-l√† m√™me pour r√©primander Satan et le chasser. Mais qu'a-t-Il fait ? Il n'a jamais recouru √† Son pouvoir.

Satan a dit : ¬ęSi Tu es le Fils de Dieu...¬Ľ Il y a toujours une incertitude quand Satan cite la Parole de Dieu.

Il a donc dit : ¬ęSi Tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent du pain.¬Ľ

Alors, J√©sus a dit : ¬ęIl est √©crit dans la Parole du P√®re que l'homme ne vivra pas de pain seulement.¬Ľ

Il L'a transport√© au sommet du-du temple et a dit... il Lui a demand√© de se jeter en bas. J√©sus a dit : ¬ęIl est √©crit... ¬Ľ, revenant imm√©diatement √† l'√Čcriture.

Alors, il L'a transport√© sur une montagne, Lui a montr√© tous les royaumes du monde, et a dit : ¬ęJe te les donnerai si tu te prosternes et m'adores.¬Ľ

J√©sus a dit: ¬ęIl est √©crit... ¬Ľ Voyez-vous, toujours : ¬ęIl est √©crit; il est √©crit.¬Ľ

9         Et ainsi, quand vous pouvez frapper Satan avec les √Čcritures, il est impuissant au possible. Vous voyez? Eh bien, si quelque chose, peu importe ce que c'est... Eh bien, ce n'est pas √† moi ou √† votre pasteur de prier... C'est pour que nous priions avec vous, mais il faudra que votre foi propre et individuelle op√®re la gu√©rison. Maintenant, le seul... J√©sus n'a jamais gu√©ri quelqu'un sans que le P√®re ne le Lui ait montr√© premi√®rement. Comme nous l'avons vu hier soir dans Jean chapitre 5, verset 19, Il a donc dit: ¬ęEn v√©rit√©, en v√©rit√©, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-m√™me, Il ne fait que ce qu'il voit faire au P√®re.¬Ľ

Observez les deux aveugles qui Le suivaient un jour dans la rue. C'√©taient des aveugles, et ils criaient : ¬ęAie piti√© de nous. Aie piti√© de nous.¬Ľ Il a simplement continu√© Son chemin. Il est entr√© dans la maison, et on Lui a amen√© les aveugles. Et les aveugles ont dit : ¬ęAie piti√© de nous.¬Ľ

Il a dit : ¬ęCroyez-vous?¬Ľ

Il a r√©pondu : ¬ęOui.¬Ľ

Il a touch√© leurs yeux, disant : ¬ę... selon votre foi¬Ľ Est-ce juste? ¬ęQu'il vous soit fait selon-selon votre foi.¬Ľ Voyez? Et ils avaient la foi.

La femme toucha le bord de Son v√™tement, et II dit : ¬ęTa foi (pas Ma puissance), ta foi t'a gu√©rie.¬Ľ Voyez, voyez? ¬ęTa foi...¬Ľ Voyez, ce que... Mais Il s'en alla et fit exactement ce que le P√®re Lui avait montr√©.

10     Eh bien, Son Esprit est avec nous aujourd'hui. Il r√©v√®le ce que le P√®re montre. C'est d√©j√† fait. Votre pri√®re, par exemple, vous l√†-bas, soyez en pri√®re. Restez assis l√† et soyez en pri√®re, et selon ce que le P√®re pourrait d√©cider, votre foi pourrait s'√©lever √† un niveau o√Ļ elle dira : ¬ęOui, je crois cela maintenant m√™me. J'accepte cela maintenant m√™me. Je crois cela maintenant m√™me.¬Ľ

Alors, le P√®re pourrait se tourner juste vers moi et dire : ¬ęDis-lui que Je l'ai entendu, il avait telle chose, et c'est parti.¬Ľ Voyez? Mais je ne peux pas faire cela de moi-m√™me. Je ne peux dire que la chose est partie que si Lui me dit que c'est parti. Voyez? Voyez-vous ce que je veux dire?

Maintenant, cela montre qu'il est le même hier, aujourd'hui... Je peux prier pour vous, et il vous sera fait selon votre foi. Mais s'il me demande de vous dire quelque chose, je peux recevoir là un message par un don divin, et vous annoncer ce qu'il a dit. Juste comme il en a été pour diverses personnes, vous en avez entendu les témoignages. Je ne cherche pas à prendre des témoignages, car M. Baxter les prend des fois; je ne reviens que sur les mêmes. Beaucoup à travers le monde ont entendu des milliers de témoignages sur ce qu'il a fait : au sujet de grands hommes, du membre du congrès Upshaw, et tout, ainsi que des autres, de Florence Nightingale. Lorsqu'ils ont donc été guéris (vous voyez?), Il avait parlé et avait dit une certaine chose, et je... Peu importe ce que c'est, cela arrivera ainsi chaque fois.

Eh bien, consid√©rez cela partout o√Ļ vous voulez, toute personne est libre de le faire, chaque fois que les gens ont entendu dire : ¬ęAINSI DIT LE SEIGNEUR¬Ľ ou ¬ęau Nom du Seigneur, telle chose va arriver¬Ľ, cela est arriv√© exactement ainsi. Voyez? Ou bien, allez partout dans les pays o√Ļ je suis pass√© pour voir s'il a d√©j√† √©t√© dit une fois ¬ęAINSI DIT LE SEIGNEUR¬Ľ et pr√©dit quelque chose qui ne se soit accompli √† la lettre. Cela n'a jamais failli.

11     La premi√®re fois que Cela est arriv√©, je n'√©tais bien s√Ľr qu'un petit b√©b√©. Je n'√©tais √Ęg√© que de trois minutes environ, quand Cela est entr√©. Mais tout au long de ma vie, chaque fois, avant m√™me que je ne sois converti... Les dons et les appels sont sans repentir. Vous le savez. C'est l√† que je pense que la plupart des... Et, voyez-vous, je suis nouveau dans l'√Čglise pentec√ītiste. Je viens de l'√Čglise baptiste. Et, √† l'√©poque, les baptistes n'ont pas vu qu'il y avait un don divin. Les pentec√ītistes ont cru cela. C'est donc l√† que Dieu m'a envoy√©. C'est l√† que je me sens comme chez moi. Je suis l'un de vous (Voyez?), parce que j'ai re√ßu le Saint-Esprit, et puis Dieu a rendu la chose manifeste pour moi; c'√©tait pour moi le d√©part. Mais pour ce qui est de la-la chose elle-m√™me, c'est depuis mon enfance. Les dons et les appels sont sans repentir. Croyez-vous cela? Si vous croyez les √Čcritures...

J√©sus-Christ √©tait ordonn√© d'avance comme le Fils de Dieu. Il √©tait la Semence de la femme, laquelle Semence devait √©craser la t√™te du serpent dans le jardin d'√Čden. Croyez-vous cela? Mo√Įse ne pouvait pas s'emp√™cher d'√™tre Mo√Įse. Il √©tait n√© un enfant particulier. Les gens ont remarqu√© qu'il l'√©tait et ils en √©taient convaincus. Et Dieu l'a suscit√© carr√©ment sous le nez de Pharaon, n'est-ce pas? Est-ce juste? Il n'y pouvait rien. Jean-Baptiste, sept cent douze ans avant sa naissance, √©tait la voix de celui qui crie dans le d√©sert. Est-ce juste?

12    J√©r√©mie, le proph√®te, Dieu lui a dit: ¬ęAvant m√™me que tu ne fusses form√© dans le sein de ta m√®re, je te connaissais, et je t'avais consacr√©, et je t'avais √©tabli proph√®te des nations. ¬Ľ Est-ce juste? Avant m√™me qu'il ne sorte du sein de sa m√®re... Voyez, les dons et les appels sont sans repentir. Voyez? C'est Dieu qui les donne. Vous ne pouvez rien au fait que vous avez des yeux bleus. De vous tous, ¬ęqui, par ses inqui√©tudes, peut ajouter une coud√©e √† la dur√©e de sa vie? ¬Ľ Par cons√©quent, la chose est entr√©e dans le monde aujourd'hui avec un tas d'¬ęismes¬Ľ, vous voyez, et absolument cela n'est que l'Ňďuvre de Satan pour essayer d'√©loigner les gens de la v√©rit√© de Dieu. Et c'est ce que vous, les pentec√ītistes et tous les autres, les baptistes et consorts avez eu tout au long de l'√Ęge, c'est-√†-dire quelqu'un qui essaye d'imiter quelque chose dont il ne sait rien. Il vaut mieux se tenir tranquille. ¬ęQui, par ses inqui√©tudes, peut ajouter une coud√©e √† la dur√©e de sa vie? ¬Ľ Si Dieu veut que vous soyez une certaine chose, Il vous am√®nera sur cette terre pour √™tre cela, et c'est ce que vous serez. Voyez?

S'il vous a appel√© √† √™tre un... √† faire une chose... c'est comme un homme qui disait : ¬ęEh bien, je crois que je gagnerai plus d'argent en me faisant pr√©dicateur.¬Ľ Vous ne serez jamais un pr√©dicateur. Dieu doit vous appeler √† √™tre pr√©dicateur. Comment un pr√©dicateur peut-il pr√™cher sans que le Seigneur ne l'ait envoy√©? Est-ce juste? Tout est en Dieu. Tout retourne droit en Dieu. Est-ce juste? Tout retourne droit √† Lui, c'est Lui qui fixe le programme. Nous nous y conformons tout simplement (Vous voyez?), et nous ex√©cutons cela.

13 Eh bien, il y a quelques ann√©es, tout le monde refusait cat√©goriquement de croire qu'il existait une quelconque lumi√®re en dehors de la lumi√®re du soleil. Autrefois, les critiqueurs et le monde scientifique riaient en disant : ¬ęDieu n'a- t-Il pas commis une terrible erreur quand II a √©crit la Bible?¬Ľ Ils ont dit: ¬ęIl a dit qu'il a fait le-qu'Il a cr√©√© le firmament avant qu'il n'ait fait le soleil.¬Ľ Ils ont dit : ¬ęQuelle id√©e! Il n'existe aucune lumi√®re en dehors de la lumi√®re du soleil, c'est impossible qu'il ait cr√©√© le firmament avant de cr√©er le soleil.¬Ľ Et l'ap√ītre a dit que tout votre corps est plein de lumi√®re! Eh bien, la science a consid√©r√© cela avec un esprit humble et respectueux, elle a sond√© cela et a confirm√© que Dieu avait raison. Donc, il y a beaucoup de lumi√®res en dehors de la lumi√®re du soleil.

14     Par exemple, les rayons X. Cela n'a aucun... le soleil n'a rien √† voir avec cela. Mais tout votre corps, chaque petite cellule, chaque petit atome est une lumi√®re. Vous √™tes simplement constitu√© de la lumi√®re. On s'est rendu compte que la Bible a raison, que vous √™tes simplement constitu√© de la lumi√®re. En effet, les hommes de science, sans consid√©rer cela d'un point de vue naturel... ne peuvent pas comprendre cela. Les choses spirituelles, c'est spirituellement qu'on en juge. Mais alors, ils ont prouv√© que la Bible avait raison.¬∂Et tout r√©cemment, un homme croyait vraiment qu'il y...que l'√©lectricit√© pouvait √™tre exploit√©e. Il s'est procur√© un cerf-volant, et il a termin√© en mettant une clef au bout de sa queue, et il a finalement concr√©tis√© ce qu'il pensait, ce qu'il croyait √™tre vrai, parce que... Les gens se sont moqu√©s de lui, mais quelque chose dans son cŇďur lui disait que c'√©tait vrai. Il s'en est donc tenu juste √† cela.

Un peu plus tard, Thomas Edison, l'homme qui nous a donn√© la lampe √©lectrique, croyait que cette √©lectronique ou √©lectrolyse pouvait √™tre conduite par un fil. Je pense qu'il a essay√© 10.000 fils. Il a essay√© tel et tel type de m√©tal. Cela n'a pas march√©. Il se mettait l√† la nuit, avec une tasse de caf√© et un sandwich, inlassable au possible. Mais toutefois, quelque chose dans son cŇďur lui disait qu'il pouvait faire que cette √©lectricit√© √©chauffe un fil pouvant s'enflammer. Ainsi donc, il ne s'est pas d√©courag√© apr√®s l'essai du premier petit fil. Il a simplement mis celui-ci de c√īt√© et a essay√© un autre.

15     Mais nous, non pas que nous... Nous qui sommes en contact avec le domaine spirituel de Dieu, nous... ¬ęEh bien, on a pri√© pour moi, mais je ne me suis pas r√©tabli, je pense donc qu'il n'y a rien de vrai l√†-dedans.¬Ľ Oh ! quel pi√®tre app√Ęt √† corneille vous repr√©sentez pour Dieu. Voyez? Observez. Certainement pas. Dieu veut quelqu'un qui ne laissera pas tomber les bras. Un vainqueur ne l√Ęche jamais et celui qui l√Ęche n'est jamais vainqueur. Vous devez rester l√† et proclamer la chose, proclamer les choses juste devant Satan. Dites-lui: ¬ęIl en est ainsi. AINSI DIT LE SEIGNEUR. Le Seigneur l'a dit et il est √©crit. Il est √©crit.¬Ľ Peu importe ce qu'il dit, ¬ęil est √©crit¬Ľ, juste l√†.

¬ęEh bien, fr√®re Branham n'a jamais pu me toucher.¬Ľ

¬ęIl est √©crit.¬Ľ Fr√®re Branham n'a jamais gu√©ri. Dieu a d√©j√† op√©r√© votre gu√©rison. Cela a d√©j√† √©t√© fait. ¬ęIl est √©crit. Tout ce que je demande, si je crois en Dieu, je le recevrai. Cela m'appartient, c'est mon bien personnel.¬Ľ

16    Ainsi, Edison, heure apr√®s heure, quelque chose dans son cŇďur... On n'avait pas d'√©lectricit√© avant, mais... pour allumer une lumi√®re, mais Edison croyait que cela se ferait. Et finalement, il a conquis la chose, parce que quelque chose dans son cŇďur disait que cela se ferait. Et aussi longtemps qu'il y a ici dedans quelque chose qui le dit, il doit y avoir quelque chose l√† pour r√©pondre √† cela. C'est juste.

Qu'aurait dit votre arri√®re-grand-p√®re en parlant √† son voisin de la t√©l√©vision, d'une onde, vibrant dans l'air comme cela, qui reproduit m√™me des images ? Eh bien, le voisin aurait dit : ¬ęC'est un d√©traqu√©. ¬Ľ Mais quelqu'un croyait qu'il existait une onde. Mais il ne pouvait pas l'expliquer. Dieu l'avait ici. Eh bien, comment a-t-il pens√© qu'il existait une onde? Nous l'avons; nous avons la t√©l√©vision, n'est-ce pas? Certainement que nous l'avons. La radio et tout. Comment √©tait-ce possible? Parce que quelque chose au fond du cŇďur humain disait : ¬ę√áa se trouve l√†. ¬Ľ Et cette chose est entr√©e dans ce domaine, a pris cela et l'a apport√© ici pour le donner au monde.

17     Eh bien, fr√®re, sŇďur, appelez-moi fanatique si vous voulez, mais je sais que la puissance de Dieu est une r√©alit√©. Premi√®rement, parce que Dieu l'a dit. Deuxi√®mement, parce que quelque chose dans mon cŇďur dit qu'il existe une puissance de Dieu pour gu√©rir chaque maladie. Je le crois. Et aussi longtemps que je crois cela, je consacrerai ma vie (Voyez?), parce que je sais que c'est la v√©rit√©. D'abord, c'est la Parole de Dieu, ensuite quelque chose dans mon cŇďur me dit : ¬ęElle est l√†. ¬Ľ Et je cherche chaque fil, partout, essayant de trouver par o√Ļ nous pouvons amener cela dans l'√Čglise. Les fanatiques peuvent se lever et s'en aller, mais Dieu... Vous verrez le jour o√Ļ l'√Čglise de J√©sus-Christ se mettra debout avec cette grande puissance dont les gens se moquent aujourd'hui. Cela sera manifest√© exactement comme l'√©lectricit√©, car il y a quelque chose dans le cŇďur humain qui dit qu'elle est l√†. Voyez? C'est le m√™me Ange de Dieu.

18     Maintenant, suivez. David a dit : ¬ęQuand la profondeur appelle la profondeur... ¬Ľ Si une profondeur appelle une profondeur, il faut qu'il y ait une profondeur pour r√©pondre √† cet appel.

Tenez, comme j'en ai souvent donn√© l'illustration, avant qu'une nageoire fut sur le dos d'un poisson, il dut y avoir d'abord de l'eau o√Ļ celui-ci pouvait nager, sinon il n'aurait pas eu de nageoire. Est-ce juste? Avant qu'il y ait un arbre, qu'une fleur √©close dans le monde, il dut y avoir d'abord une terre pour qu'elle-pour que la fleur s'y tienne, sinon il n'y aurait pas eu de fleur. Est-ce juste?

Maintenant, ici il n'y a pas-il y a quelque temps, j'ai lu l√† o√Ļ un petit enfant avait... Fr√®re Baxter me racontait l'autre jour qu'un petit enfant avait continuellement besoin de sel, de sel, de sel. Et on a √©loign√© le sel de l'enfant, on ne voulait pas le laisser en prendre. L'enfant est mort. On a fait une autopsie qui a finalement r√©v√©l√© qu'il y avait quelque chose dans le corps de l'enfant qui r√©clamait ce sel. Et ils ont mis cette chose l√†-dedans et le sel s'est totalement dissout. Voyez? S'ils avaient donn√© du sel √† l'enfant, si...

Tenez, j'ai lu l'histoire du petit enfant qui mangeait les gommes de crayons. Et il a mangé la pédale d'une bicyclette. Eh bien, on se demandait... Après avoir examiné le petit garçon, on a finalement découvert que son petit corps avait besoin de soufre. Il y a du soufre dans le caoutchouc. Voyez? Il y a du soufre, quelque chose ici dedans qui réclame du soufre, il va s'agiter jusqu'à ce qu'il le trouve quelque part. Et cela montre que s'il y a quelque¶chose ici au-dedans qui réclame du soufre, il doit y avoir du soufre pour répondre à cet appel. Comprenez-vous ce que je veux dire? La profondeur appelle la profondeur...

19    Eh bien, aussi longtemps qu'il y a quelque chose dans nos cŇďurs... Combien ici croient √† la gu√©rison divine? Tr√®s bien. Alors, aussi s√Ľr... √Čcoutez... Soyez... Aussi s√Ľr qu'il y a un appel l√† au-dedans, un d√©sir d'√™tre gu√©ri par Dieu au moyen de la gu√©rison divine, il doit y avoir une fontaine ouverte quelque part. Voyez? ...?... Avant que cette cr√©ation soit l√†-dedans, cette cr√©ation qui vous fait d√©sirer cela, il dut y avoir d'abord un Cr√©ateur pour cr√©er cette cr√©ation. Est-ce juste? Eh bien, il doit donc y avoir Dieu quelque part pour mettre ce d√©sir dans votre cŇďur, afin que vous d√©siriez cela. Et s'il a mis ce d√©sir l√†, donc il doit y avoir l√† quelque chose pour satisfaire ce d√©sir que vous avez. Voyez-vous? La profondeur appelant la profondeur... Et ici quelque part, vous comprendrez un jour, et nous verrons tous cela, que Dieu aura une √Čglise qui fera une perc√©e l√†-bas, fr√®re, et dans toutes ces choses merveilleuses qui appartenaient autrefois √† l'√Čglise du Dieu vivant, laquelle a √©t√© rejet√©e, et se mettra debout un de ces jours pour un voyage vers le Ciel.

Oh ! j'ai vu cela pendant des ann√©es, mon fr√®re et ma sŇďur, et ce soir, je crois que c'est le m√™me Saint-Esprit qui a conduit les enfants d'Isra√ęl qui nous conduit dans ces eaux, quelque part l√†-bas. Les gens n'arrivent pas √† comprendre cela, mais √ßa se trouve l√†. Aussi longtemps que le cŇďur humain r√©clame cela, il doit y avoir l√† quelque chose pour r√©pondre √† cela. La profondeur appelle la profondeur. ¬ęMon Ange marchera devant toi pour te conduire sur ce chemin.¬Ľ

20    Le probl√®me est que nous essayons de devancer l'Ange. Laissez l'Ange montrer le chemin, et II nous conduira aux fontaines de l'eau de Vie et nous la donnera gratuitement. Croyez-vous cela? Inclinons la t√™te.

Seigneur J√©sus, ce soir, ici m√™me, nous sommes reconnaissants pour cette petite √©glise. Nous Te remercions pour son pasteur, pour ses enseignants, ainsi que pour ses √©tudiants. Et nous Te remercions pour chaque ministre et son assembl√©e, pour ceux d'entre eux qui se sont r√©unis ici ce soir. Certains sont l√† dans les autres salles, nous Te remercions pour eux. Mais par-dessus toutes choses, nous Te remercions pour J√©sus-Christ qui nous a rassembl√©s par Sa mis√©ricorde, √† cause de Son m√©rite. Nous Te remercions, P√®re, d'un cŇďur sinc√®re et fid√®le.

Maintenant, je Te prie d'√™tre ce soir avec nous. Aide-nous et b√©nis-nous. Et alors que mon cŇďur et ceux des autres ici pr√©sents sont unis, appelant la profondeur, la Profondeur... Et des hommes et des femmes sont assis ici, et ce sont Tes enfants que l'ennemi a afflig√©s... Comme notre fr√®re Baxter, le...

Ton enseignant, il y ajuste quelques instants, je me tenais l√† sur les marches, l'√©coutant, l'entendant parler, chasser les mauvais esprits. Combien nous Te remercions, Seigneur, de ce que Ta Parole nous enseigne qu'¬ęen Mon Nom, ils chasseront les d√©mons ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront gu√©ris¬Ľ. Tu l'as promis, √ī Dieu.

Maintenant, √ī P√®re, nous Te prions d'ouvrir les rideaux ce soir. Ouvre- nous ces sph√®res et ces dimensions l√†-bas, Seigneur, afin que le Glorieux Saint-Esprit remplisse de foi chaque cŇďur ce soir et que nous sortions ce soir de ce b√Ętiment sans qu'il y ait quelqu'un de faible parmi nous. Que nous sortions dans la joie, heureux, gu√©ris, remplis de l'Esprit, et qu'un r√©veil √† l'ancienne mode √©clate ici dans la ville, Seigneur, qui balaiera toute la ville. Accorde-le, √ī P√®re, et que plusieurs soient sauv√©s. Car nous le demandons au Nom de Christ. Amen.

21       [Fr√®re Branham parle √† quelqu'un.-N.D.E.] ...?... allez de l'avant avec ces ...?... Tr√®s bien. Vous voyez, mon ami, il nous est un peu difficile de d√©cider comment proc√©der pour prier pour les malades. Fr√®re Baxter, je pense que vous leur avez expliqu√© que nous devons distribuer des cartes pour maintenir l'ordre dans la ligne. Nous essayerons de dire : ¬ęEh bien, maintenant, qu'autant viennent ici, ou retournent l√† et qu'il y en ait autant l√†.¬Ľ Vous pourriez dire: ¬ęOui, oui, voil√†. Vous faites acception...¬Ľ Nous distribuons donc des cartes √† tout le monde et nous commen√ßons juste l√† quelque part dans la s√©rie pour appeler.

Maintenant, je pense que vous avez dit que vous avez distribu√© de 50 √† 100, de quelle s√©rie? S√©rie H de 1 √† 100. Bien, commen√ßons. Prenons 50, 60... Combien pouvons-nous en aligner ici? Environ 10, monsieur? Tr√®s bien. Essayons avec 15 alors. Tr√®s bien. Nous allons prendre les 8, 10, 11, 12, 13, 14, jusque l√†, 50, 55, 60, 65, environ les quinze premiers. Nous allons commencer avec H-50. Qui a le H-50, la carte de pri√®re H-50? 51, 52, 53, 54, c'est bien, alignez-vous juste ici. Avancez juste de ce c√īt√©, s'il vous pla√ģt, et alignez-vous. Et il se peut que nous ne puissions pas les prendre eux tous. Nous ferons de notre mieux.

22     Et maintenant, je veux que chacun de vous soit profond√©ment et sinc√®rement en pri√®re. Allez-vous le faire? Tr√®s bien, pendant qu'ils approchent, je vois un-un jeune homme assis ici devant moi. Il est tr√®s s√©rieusement malade; j'aimerais que Dieu gu√©risse cet homme ou nous donne quelque chose, une r√©v√©lation. Pendant que je suis ici, j'aimerais voir... J'ai vu pire que cela, que notre Seigneur a gu√©ri.

Eh bien, peut-√™tre a-t-on pri√© plusieurs fois pour ce jeune homme. √áa, je ne sais pas. Mais si Dieu parlait et me disait de lui dire quelque chose, prierez- vous afin qu'il vous l'accorde? Je-je pense qu'il le fera. J'ai vu ce jeune homme hier soir, et dans mon cŇďur je l'ai aim√©, et je.. Maintenant, Il peut me dire que-c'est pour tel but, pour telle raison, ce qui en est la cause, ce que cela fera. Je ne sais pas. Voyez? Cela d√©pend de Dieu. Je-je dois faire exactement ce qu'il me dit de faire. Il peut lui dire qu'il est gu√©ri. Si tel est le cas, cela- cela r√®gle la question. S'il me dit qu'il ne sera jamais r√©tabli, cela-cela n'arrivera jamais. Il en sera exactement tel qu'il l'aura dit. Voyez? Je ne pourrais pas... Mais je ne sais pas, j'observe le jeune homme, j'ai l'Ňďil sur lui, et j'ai l'Ňďil surtout le monde.

23     Maintenant, l'Ange du Seigneur... Combien ont d√©j√† vu Sa photo? Faites voir vos mains. Sur... Cette photo, ce Halo de Lumi√®re comme Celle qui a √©t√© photographi√©e l√† ? Beaucoup d'entre vous L'ont vue. Je pense que nous en avons encore quelques-unes. Et nous sommes... Tr√®s bien, de 50 √† 65. Retournez votre carte de pri√®re, mon ami. Regardez au verso. Vous verrez qu'il y a un ...?... de 50 √† 65. S'il vous pla√ģt, il y a √† peu pr√®s...ce n'est pas... ils ne sont pas tous en ligne. De 50 √† 65, si vous voulez bien vous aligner ici, nous allons faire tout notre possible. De 50 √† 65, est-ce la s√©rie H? √Čtait-ce H- 50? Tr√®s bien. Tr√®s bien.

Et maintenant, vous autres, tenez simplement votre carte, maintenant peut- être que si nous arrivons à en finir avec ces numéros-ci, peut-être que nous pourrons appeler un autre numéro, et nous allons prendre un peu plus loin, comme cela. Nous faisons le tour, nous essayons toujours de veiller à ce que tout le monde soit en place pendant que nous prions, afin qu'on puisse prier pour tout le monde. Et maintenant, mais nous... Regardez sur votre carte; maintenant comptez-les, Frère Baxter, si vous voyez... Et s'il y a un...et s'il y a peut-être quelqu'un qui est sourd ou quelque chose de ce genre, et, eh bien, il ne pourra pas venir. Regardez sur la carte de quelqu'un qui est assis... Et si c'est-si c'est votre voisin ou quelque chose de ce genre... Et maintenant, les gens qui montent ici n'ont pas l'assurance... (D'accord... )

24     Tr√®s bien, le fait de monter ici n'est pas l'assurance que ces gens vont √™tre gu√©ris, rien du tout. Ils se tiennent tout simplement ici. Mais la seule assurance qu'il y a, c'est la grande foi que vous avez en Dieu. C'est votre foi qui op√®re cela.

Maintenant, je voudrais que chacun de vous qui √™tes dans-dans ces all√©es ce soir reste assis, tranquille et en pri√®re. Et je voudrais que vous priiez avec la plus profonde sinc√©rit√©. Je veux que vous priiez, croyant que Dieu va r√©v√©ler [votre maladie] et vous gu√©rir l√† o√Ļ vous √™tes assis ou debout, l√†-derri√®re, o√Ļ que vous soyez. Croyez tout simplement; c'est tout ce que je vous demande de faire. Ayez simplement foi en Dieu.

26    Bon, je suis-je suis votre fr√®re, et je ne suis ici que pour un but, et-et c'est de vous aider. Et la seule mani√®re que j'ai de pouvoir vous aider, c'est de vous amener √† voir ce que J√©sus-Christ a d√©j√† fait pour vous.

Maintenant, avant que nous commencions √† prier, laissez-moi dire ceci √† cette audience qui est ici derri√®re, partout. Mes fr√®res et sŇďurs, J√©sus-Christ a d√©j√† gu√©ri chaque personne qui se trouve ici dans cette ville. Chaque personne ici qui est malade ici ce soir, vous √™tes d√©j√† gu√©rie, et chaque p√©cheur qui est dans la salle, si vous √™tes ici, vos p√©ch√©s vous sont d√©j√† pardonn√©s. Tout ce que vous avez √† faire, c'est d'accepter ce qui a √©t√© fait. Alors, en acceptant cela, vous L'acceptez Lui comme votre Sauveur, mais II ne viendra pas mourir de nouveau pour vous; II... Vous acceptez simplement ce qu'il a fait, et au travers de cela vous √™tes sauv√©. Est-ce juste? Et il en est de m√™me de la gu√©rison. Je crois que c'est juste, Fr√®re Baxter.

Et-et fr√®re, c'est la v√©rit√©, n'est-ce pas? Oui. L'Ňďuvre a d√©j√† √©t√© accomplie. J√©sus-Christ a achev√© cette Ňďuvre et a pay√© le prix de la r√©demption compl√®te au Calvaire quand II est mort. Maintenant, nous devons regarder l√†- haut et croire cela. Quoi que vous demandiez, croyez que vous le recevez; cela r√®gle la question. Maintenant, ayez foi.

27    Et la seule chose que... Maintenant, voici ces ministres ici, ici derri√®re moi, ainsi que mon propre organisateur que voici, fr√®re Baxter. Eh bien, eux ils pourraient expliquer la Parole l√† o√Ļ peut-√™tre moi, je ne pourrais m√™me pas L'aborder. Ils sont... Dieu les a appel√©s dans ce but. Vous voyez? Et si seulement vous croyez ce qu'ils vous disent, voil√† ce qui accomplit la chose. Cela accomplira exactement la m√™me chose; c'est la Parole de Dieu.

Eh bien, apr√®s cela, l'amour de Dieu a envoy√© des dons dans l'√Čglise. Maintenant, je crois que ce soir le Saint-Esprit peut parler √† une certaine personne par des langues inconnues, et une autre personne l√†-bas peut donner l'interpr√©tation et dire avec exactitude √† cette personne-ci ou √† quelqu'un d'autre quoi faire, exactement son probl√®me et ce qu'est son... Ne croyez-vous pas cela? Eh bien, c'est un don divin qui est dans l'√Čglise. Bien, et s'il dit cela, il en sera exactement ainsi, si c'est le Saint-Esprit. Ce sera exactement tel qu'il l'a dit. C'est √ßa un don.

II a donc envoy√© premi√®rement les proph√®tes, les docteurs, les √©vang√©listes, et... Est-ce juste? Les dons de langues, l'interpr√©tation, tout cela, c'est pour l'√©dification de l'√Čglise. Est-ce juste? Tout, c'est pour √©difier l'√Čglise, Dieu les a √©tablis dans l'√Čglise. Qui les a √©tablis? Ce n'est pas parce que quelqu'un vous a impos√© les mains, mais c'est parce que Dieu vous a √©tabli, pas un homme. Dieu a plac√© dans l'√Čglise... Il a donn√©...¬∂Tr√®s bien, amenez la dame. Eh bien, ces gens qui viennent me sont totalement inconnus. Et maintenant, je veux que chacun de vous ce soir fasse ceci pour moi, car j'ai... Vous voyez, j'attends un appel pour me rendre en Afrique, et cela peut arriver √† n'importe quel moment. Et je ne sais pas exactement combien de soir√©es mon... Nous pourrions s√©journer n'importe o√Ļ, car cela... Il pourrait... Ma vie Lui a √©t√© consacr√©e. Il peut m'appeler dans dix minutes et m'envoyer en Australie; je partirais, vous voyez, o√Ļ que ce soit.

29     Mais pendant que nous sommes ici, je voudrais que vous vous d√©barrassiez de toute superstition, que vous mettiez tout en place et que vous vous soumettiez au Saint-Esprit, afin que Dieu puisse agir en vous, et vous recevrez les bienfaits des b√©n√©dictions de Dieu pour vous. C'est pour cela que je suis venu vers vous. Je suis venu comme ceci en disant : ¬ęMaintenant, √ī Dieu, aide-moi. Fais que tous croient et qu'ainsi je puisse les servir. ¬Ľ Et lorsque je quitterai la ville, la gloire de Dieu sera partout, et les gens loueront notre Pr√©cieux Seigneur J√©sus que nous aimons infiniment de tout notre cŇďur alors que nous travaillons dans Sa vigne.

Bon, dans l'Esprit divin, la providence de Dieu, c'est ceci...le don de visions et de prescience, et de la connaissance de ce qui a √©t√© et de ce qui sera, ce n'est pas pour gu√©rir; mais seulement pour √©lever J√©sus-Christ afin qu'il ram√®ne Sa Parole qui dit: ¬ęLes choses que J'ai faites, vous les ferez aussi¬Ľ, vous voyez, ce que le P√®re montrait.

30     Maintenant, je crois que cette dame qui se tient ici... Je-je ne vous connais pas, n'est-ce pas, madame? A ce que je sache, je ne vous ai jamais vue. Nous sommes de parfaits inconnus, je ne vous ai jamais vue de ma vie. Eh bien, si donc je ne vous connais pas et peut-√™tre que vous avez parcouru des centaines et des centaines de kilom√®tres pour arriver ici, peut-√™tre, alors c'est... Et puis, quand je suis descendu ici pour-pour vous parler, eh bien, moi, j'ai grandi dans l'Indiana, et vous, peut-√™tre en Floride. Eh bien, alors quand nous nous rencontrons pour parler l'un √† l'autre, alors que des kilom√®tres nous s√©paraient, Dieu vous connaissait cependant avant votre naissance. Il me connaissait avant ma naissance.

31     Et maintenant, je-je crois que vous √™tes une chr√©tienne; je-je... Parce que votre esprit semble √™tre le bienvenu, vous voyez, il... Quand un-quand un chr√©tien approche, il y atout simplement quelque chose qui dit : ¬ęBienvenue. ¬Ľ Vous voyez? Et je-je saisis cela aussit√īt. C'est le Saint-Esprit. Mais alors, √©tant donn√© que je ne sais rien √† votre sujet et que des kilom√®tres nous s√©paraient durant toute notre vie, si le Saint-Esprit devait-faisait quelque chose qui vous r√©v√©lerait que la Pr√©sence de Son √ätre est ici, alors cela vous am√®nerait √† avoir plus confiance que je vous ai dit la v√©rit√©.¬∂Je veux m'approcher... Je... Vous savez, bien s√Ľr, ce que je suis en train de faire maintenant; je suis juste en train de contacter votre esprit. Vous voyez? Mais je-je... En vous parlant, je veux que vous croyiez ceci, vous voyez, que Dieu conna√ģt toute chose, et ce que cela essaye de faire, c'est vous amener dans un √©tat o√Ļ vous Le recevrez comme votre Gu√©risseur (voyez, voyez), juste quelque chose qui stimule la foi qui est-qui est en vous. Car comme vous √™tes une chr√©tienne, la chose se trouve l√†, mais il se pourrait qu'elle soit dormante. Vous voyez? Et maintenant, juste vous parler quelques instants pour en quelque sorte... Comme vous √™tes la premi√®re malade, c'est toujours un... Je voudrais d'abord prendre du temps pour les malades, jusqu'√† ce que je sois s√Ľr que Sa Pr√©sence est l√†, alors je prierai pour les gens, parce qu'ils ... s'ils arrivent √† croire √† moiti√©, ils obtiendront une b√©n√©diction, vous voyez, s'ils-s'ils croient juste la chose.

Mais l'Ange du Seigneur dont fr√®re Baxter parlait ce soir, dans Sa Pr√©sence donc, si-s'Il se tient pr√®s d'ici, alors II va-Il vous conna√ģt, et II me conna√ģt. Et alors, s'il y a quelque chose qui cloche en vous, une maladie, alors cela... absolument... Vous avez assist√© au service de l'apr√®s-midi et tout. C'est un d√©mon. Toute maladie vient du diable. Vous ne pouvez pas attribuer cela √† Dieu. Vous voyez? Cela vient du diable.

32     Eh bien, si-si donc c'est un esprit... Or, nous deux ici pr√©sents, nous sommes des esprits, de m√™me que nous sommes naturels, nous sommes surnaturels. Et si donc vous √™tes une chr√©tienne et moi un chr√©tien, et qu'alors il y a quelque chose en vous, un-un esprit de maladie, Dieu m'a donc envoy√© en tant que votre fr√®re. Vous voyez? Et je vous parle et je vous dis qu'il m'a dit d'aller prier pour les gens; eh bien, c'est tout. Il a dit: ¬ęSi tu am√®nes les gens √† te croire, si tu es sinc√®re quand tu pries, rien ne r√©sistera √† ta pri√®re.¬Ľ Eh bien, c'est cela: √™tre sinc√®re quand je prie et amener les gens √† croire.

Eh bien, j'ai posé la question au sujet de mon manque d'instruction, j'étais-j'ai reçu une instruction d'école primaire, juste au niveau de la septième année, comment pourrais-je amener les gens à me croire?

Il a dit : ¬ęDe m√™me que Mo√Įse avait re√ßu deux signes comme confirmation...¬Ľ, et II a commenc√© √† parler... Vous connaissez la suite de l'histoire, je pense. Maintenant, croyez-vous que c'est la v√©rit√©? Maintenant, s'il me r√©v√®le votre probl√®me ou quelque chose en rapport avec votre vie et dont vous savez que je ne sais rien, alors croirez-vous que c'est un v√©ritable signe que Dieu m'a envoy√© ici pour prier pour vous? Est-ce juste?

Tr√®s bien, je voudrais que vous regardiez-regardiez, que vous continuiez √† me regarder et √† croire. Je vous assure, mes amis chr√©tiens, cela-c'est vraiment un probl√®me. Vous voyez, il y a des esprits tout autour de vous. Pendant mes-¬∂pendant mes r√©unions tenues dans les auditoires, je n'ai jamais des gens derri√®re moi, voyez-vous, personne tout autour comme cela, nulle part sauf de ce c√īt√©-ci, de telle sorte que je garde le dos comme ceci pour faire face droit au malade. Mais, vous voyez, il y a des malades qui sont assis l√†-derri√®re. Vous voyez, et d√®s que je... Cette femme, d√®s que cela commence √† venir, √ßa bouge de toute part, vous voyez, et vous devez faire attention, sinon vous devenez embrouill√©. Et pour le savoir, il faut qu'une vision apparaisse, isolant un seul cas. Et vous voyez, il y a des malades qui sont assis l√†, des malades ici, ici, par ici, et tout autour, qui se tiennent devant moi. Mais ma pri√®re est que Dieu soit mis√©ricordieux.

34     Vous-vous √™tes... Oui, vous souffrez d'un... Il y a quelque chose qui cloche. C'est un-c'est-c'est-c'est le cancer? Est-ce vrai? N'est-ce pas juste? Vous avez √©t√© r√©cemment examin√©e pour cela. Et n'√©tait-ce pas au sein? Est-ce juste? Eh bien, voyons si j'ai raison. N'√©tait-ce pas au sein gauche? Est-ce juste? J'ai vu le m√©decin quand il bougeait cette chose par-dessus vous, un homme un peu √©lanc√©, regardant en bas. Est-ce juste?

Dites, vous ne... Vous n'êtes pas de la Floride. Vous êtes de New York. Est-ce juste? Est-ce vrai? Très bien. Je vous vois près d'un lac ou quelque chose comme ça, là-bas à cet endroit. Est-ce vrai? Je connais cette contrée. Approchez un instant. Croyez-vous que c'est la vérité, que Dieu m'a envoyé pour que vous soyez guérie?

O Dieu, aie piti√©; je Te prie d'√™tre bienveillant envers cette pauvre petite femme et de la gu√©rir, de la r√©tablir. Et maintenant, en tant que Ton serviteur, sachant que pour ce qui la concerne, si Tu ne la touches pas, √ī Seigneur, d'une fa√ßon ou d'une autre, elle ne pourra pas rester plus longtemps sur la terre. O Seigneur, nous avons besoin d'elle. Nous avons besoin d'elle-elle ici et elle est notre sŇďur, et je prie sinc√®rement maintenant pour que sa foi s'√©l√®ve tr√®s haut, au-dessus de toute maladie, au-del√† de tout ce que je prononce ...?... la gloire de Dieu. Et que d√®s cet instant m√™me, qu'elle commence √† aller mieux, √† se r√©tablir. Je d√©clare : ¬ęMaudit soit ce cancer.¬Ľ Au Nom de J√©sus-Christ, que cela quitte son corps, et qu'elle rentre chez elle une femme bien portante, et qu'elle serve Dieu. Au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Allez-vous vous r√©tablir? Croyez de toute votre vie. Oh, que Dieu vous b√©nisse ...?... Levez ...?... ¬ęJ'accepte ma gu√©rison.¬Ľ

35     Tr√®s bien. Bonsoir, madame. Venez. Oh, c'est le... Votre petit b√©b√©? Eh bien, c'est un beau petit... Je vois qu'il a une √©ruption au visage. Oui, oui. Oh ! c'est dommage. Maintenant, ne... Maintenant, √ßa ne me d√©range pas du tout. Vous voyez, c'est en ordre ...?... Je pense que c'est une sorte d'ecz√©ma au visage. Est-ce juste? Croyez-vous que ce que vous avez entendu est la v√©rit√©?

Vous croyez. Votre bébé a aussi quelque chose d'autre, n'est-ce pas? C'est une sorte d'asthme. Est-ce juste?

Dites, vous aussi, vous êtes souffrante. Vous avez une sorte d'esprit d'étouffement. Je-je crois que c'est un goitre interne ou quelque chose comme cela qui fait que vous étouffez. Est-ce juste? Dites donc, autre chose : Vous avez besoin de Jésus-Christ comme votre Sauveur. Pas vrai? Vous n'êtes pas une chrétienne. Voulez-vous devenir une chrétienne maintenant? Levez la main et dites à Jésus que vous voulez être une chrétienne.

Dieu Tout-Puissant, cette pauvre jeune m√®re se tient ici tenant son b√©b√©, et nous sommes enseign√©s que tout concourt au bien. O Dieu, gu√©ris-la; √īte le goitre de sa gorge. √Ēte cela, Seigneur, et gu√©ris ce petit b√©b√© ch√©ri. Sauve son √Ęme d'une vie de p√©ch√©. Qu'elle rentre ce soir chez elle en se r√©jouissant, √©tant heureuse, et que tous deux soient r√©tablis et Te servent tous les jours de leur vie, comme elle T'a accept√© maintenant devant cet auditoire. Tu as dit : ¬ęSi vous rendez t√©moignage de Moi devant les hommes, Je confesserai de vous devant le P√®re.¬Ľ Nous Te remercions, √ī Seigneur, de l'avoir accept√©e, de l'avoir sauv√©e et gu√©rie, au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

Que Dieu vous b√©nisse, sŇďur. Vous √™tes donc ma sŇďur. Vos p√©ch√©s vous sont pardonn√©s; vous √™tes gu√©rie. Le b√©b√© va √™tre bien portant. Allez en paix, et que Dieu soit avec vous.

35 Tr√®s bien, approchez. Avez-vous cru? Pourquoi ne pas √™tre gu√©ri? Peu importe ce qui viendrait, ce qui arriverait, Dieu s'est confirm√© Lui-m√™me maintenant. Il est ici pr√©sent. Qui sont ces gens? Deux ou trois sont pass√©s. Je ne les ai jamais vus de ma vie. Je ne sais rien √† leur sujet, je n'ai jamais entendu parler d'eux et je ne les ai jamais vus de ma vie. Et vous devez reconna√ģtre qu'il y a quelque chose ici. Vous devez reconna√ģtre que c'est dans le domaine du surnaturel. Maintenant, croyez. C'est l'Esprit de J√©sus-Christ, le m√™me qui savait o√Ļ des mulets √©taient attach√©s, le m√™me qui a dit √† Philippe quand il est venu avec Nathana√ęl, qui a dit : ¬ęVoici un Isra√©lite en qui il n'y a point de fraude.¬Ľ

Il a dit : ¬ęEh bien, quand m'as-Tu connu?¬Ľ

Il a dit : ¬ęAvant que Philippe t'appel√Ęt, quand tu √©tais sous l'arbre.¬Ľ Eh bien, Il n'a donc jamais cherch√© √† dire...

Les Juifs disaient : ¬ęOh ! c'est tout simplement un bon diseur de bonne aventure, Belz√©bul.¬Ľ

Mais Philippe a dit : ¬ęTu es le Fils de Dieu, le Roi d'Isra√ęl.¬Ľ¬∂¬ęNous savons que nul homme ne pourrait faire ces choses si Dieu n'est avec lui.¬Ľ

36     Eh bien, maintenant, si vous √™tes ici sans √™tre quelqu'un du Plein √Čvangile et que vous √™tes un peu superstitieux, √ītez cela de votre chemin. Ces gens ne sont pas fous; l'Esprit de Dieu est sur eux. Ils sont fous pour le monde, mais c'est l'Esprit de Dieu qui est juste entr√© en eux. J'√©tais autrefois dans votre condition. Mais Dieu m'a associ√© √† ceux qui croient. Maintenant, d√©barrassez- vous de ces doutes et des choses que vous avez dans votre cŇďur, et croyez, et vous recevrez aussi et serez la gloire... aurez la gloire de Dieu.

Voici une femme qui se tient devant moi; c'est-c'est l'Esprit qui est ici. Je ne connais pas cette dame. Je ne l'ai jamais vue de ma vie. Mais vous êtes une chrétienne (N'est-ce pas juste?), remplie du Saint-Esprit, vous étiez très excitée lorsque cela est arrivé. Est-ce juste? Et vous souffrez maintenant de la tuberculose, et c'est dans les intestins. Est-ce juste? Est-ce le Christ qui était ce... Maintenant, le Seigneur Jésus vous a guérie, madame, et vous vous porterez bien. Partez et portez-vous bien ...?... Christ. Amen.

37    Approchez maintenant ...?... Ayez foi en Dieu; croyez en Lui et II accomplira cela. Approchez ...?... Croyez-vous? Tout ce qu'il vous faut, c'est avoir la foi. Croyez en Dieu et Dieu accomplira cela.

Quelqu'un est en prière. Oh ! ce que pourrait faire le Saint-Esprit juste- juste en cet instant, vous voyez, ce qu'il pourrait faire si les gens Le laissaient simplement faire! Vous cherchez à être guéri maintenant même. Vous me regardez, essayant de votre mieux de prier afin d'être guéri. Moi, je-je ne peux pas vous guérir, mon frère, mais regardez-moi et je peux vous dire ce qu'est votre problème. Je vais vous demander ceci, vous qui êtes assis là et qui m'êtes inconnu. Si Dieu me révèle votre problème, accepterez-vous votre guérison? Vous l'accepterez? Vous souffrez de la hernie. Est-ce juste? Très bien, levez- vous et acceptez alors votre guérison et portez-vous bien. Que Dieu vous bénisse.

Tr√®s bien. Tr√®s bien. Croyez-vous que je suis Son serviteur, fr√®re? Je-je crois que vous croyez cela. Certainement. Et-et c'est seulement Dieu, seulement Dieu. Je ne vous ai jamais vu de ma vie. Mais il y a un... Le Saint- Esprit est ici maintenant, voyez-vous, c'est Lui dont je-je sais que cela... Je sais en qui-je sais en qui j'ai cru. Et je sais qu'il m'a dit cela. Et je crois chaque Parole qu'il a dite. Dis donc, √† propos, je vois une chaire se dresser entre moi et vous. Vous √™tes un ministre de l'√Čvangile. Est-ce juste? Et n'avez- vous pas quelque chose √† la gorge? Est-ce-n'est-ce pas juste? Levez la main. Tr√®s bien.¬∂Dieu Tout-Puissant, gu√©ris Ton serviteur ici pr√©sent; et que cela le quitte et s'en aille loin de lui ce soir. Et maintenant, √ī P√®re, qu'il soit r√©tabli. Que cela s'en aille au Nom de J√©sus-Christ. Puisse-t-il pr√™cher l'√Čvangile mieux que jamais auparavant dans sa vie. Au Nom de J√©sus. Amen. Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse.

39     Croyez-vous de tout votre cŇďur? Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas; croyez tout simplement. Vous qui √™tes l√† dans la ligne, si seulement vous croyiez, vous ne seriez pas oblig√©s de venir dans la ligne. Vous l√†-bas, si simplement vous croyez, vous ne serez pas oblig√©s de venir dans la ligne, ayez foi. J'ai vu un... O√Ļ est donc all√© cet homme pour lequel je viens de prier? L√†-derri√®re. J'ai vu une chaire pos√©e ici il y ajuste quelques instants, mais il y a une femme qui se tient derri√®re cela. Oh, c'est la... L√†, n'est-ce pas que vous √™tes une femme ministre? Vous avez un probl√®me de poumons, n'est-ce pas, sŇďur? N'avez-vous pas un probl√®me de poumons ou quelque chose l√†-dedans, en rapport avec les poumons? Est-ce juste? Croyez-vous de tout votre cŇďur que Dieu va vous gu√©rir? Tr√®s bien, levez-vous et acceptez alors votre gu√©rison, au Nom du Seigneur J√©sus.

40     Tr√®s bien. Approchez. Madame, croyez-vous de tout votre cŇďur? Si je suis serviteur de Dieu, alors Dieu est ici. Est-ce juste? Si je ne disais pas la v√©rit√©, Dieu ne rendrait jamais t√©moignage √† quoi que ce soit. Est-ce juste? Dieu ne rend t√©moignage qu'√† Ses dons. Si j'ai d√©clar√© cela et que ce soit faux, alors Dieu ne m'a jamais envoy√©. Si je dis que c'est la v√©rit√©, vous avez le droit de douter de moi, mais pas de Dieu. Alors, c'est donc Dieu. A pr√©sent, ce n'est plus moi; je rendais simplement t√©moignage il y a quelques instants. Et maintenant, c'est Lui qui rend t√©moignage. Voulez-vous gu√©rir de ces calculs r√©naux? Le voulez-vous? Tr√®s bien, alors partez, et que le Seigneur J√©sus vous r√©tablisse et vous gu√©risse au Nom de J√©sus-Christ. Qu'il en soit ...?... Disons : ¬ęDieu soit lou√©!¬Ľ ...?... Tr√®s bien. Croyez-vous, sŇďur? Est-ce que je... Vous d√©sirez voir ce cŇďur battre de nouveau comme il faut? Le voulez-vous? Levez la main, et cela va se faire. Au Nom du Seigneur J√©sus, qu'elle parte et soit gu√©rie au Nom de J√©sus. Amen. Maintenant, partez en croyant. Partez en croyant. Allez simplement retrouver votre ...?... Partez et croyez Dieu, car II va ...?... l'Ňďuvre.

Tr√®s bien, amenez la dame. Approchez, madame. Vous aussi, vous √™tes gu√©rie des troubles cardiaques, n'est-ce pas, sŇďur ? Levez la main et dites : ¬ęJe l'accepte maintenant m√™me.¬Ľ Au Nom du Seigneur J√©sus ...?... Amen.¬∂Tr√®s bien, approchez. Il se fait que vous avez des troubles f√©minins et aussi des troubles cardiaques. N'est-ce pas juste? Levez la main et dites : ¬ęJe remercie Dieu pour ma gu√©rison.¬Ľ Continuez ...?... Partez, en croyant, en ayant foi.

Approchez, madame. Croyez-vous? Dites, madame, qui êtes assise juste là, voulez-vous être guérie de cette hypertension, vous qui êtes assise au bout? Si c'est le cas, levez-vous. Juste à ce moment, cela vous a quittée juste à ce moment, madame, si seulement vous continuez à croire, vous vous en remettrez pour toujours. Que Dieu vous bénisse. Ayez foi.

Tr√®s bien, sŇďur, croyez-vous que je suis proph√®te de Dieu? Il y a une table entre vous et moi. Vous vous √©loignez de cette table √† reculons, parce que vous avez des ennuis gastriques. C'est un ulc√®re de l'estomac. Est-ce juste? Tr√®s bien. Seigneur J√©sus, je Te prie de la gu√©rir, et puisse-t-elle partir d'ici ce soir et √™tre gu√©rie au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Partez. Il a dit cela, maintenant croyez en Lui; continuez √† louer Dieu.

42     Chacun de vous peut √™tre gu√©ri, si seulement vous croyez. La Pr√©sence du Seigneur est proche. La Pr√©sence du Seigneur est ici pour vous gu√©rir. Croyez- vous, madame? Voulez-vous vous remettre de cet asthme dont vous souffrez? Dites : ¬ęDieu soit lou√© pour m'avoir gu√©rie.¬Ľ Partez, croyez cela de tout votre cŇďur et Dieu l'accomplira. Ayez foi ...?...

Croyez-vous, madame? Voulez-vous vous remettre de l'arthrite? Levez la main, dites : ¬ęSeigneur, je suis libre!¬Ľ D√©posez ces cannes, alors que vous quittez l'estrade en vous r√©jouissant et en disant : ¬ęGr√Ęces soient rendues √† Dieu.¬Ľ [Espace non enregistr√© sur labande-N.D.E.]

43     Vous avez des troubles mentaux, la d√©tresse; car dans la soir√©e quand le soleil commence √† se coucher, vous commencez √† devenir tr√®s nerveuse. N'est-ce pas juste? Vous √™tes toute boulevers√©e. Vous √™tes dans la m√©nopause; c'est ce qui vous cause des troubles gastriques, de sorte que vous ne pouvez rien manger, cela est devenu acide. Est-ce juste? Levez la main, dites : ¬ęJe crois en Toi, Seigneur.¬Ľ Partez ...?... maintenant en vous r√©jouissant, disant : ¬ęDieu soit lou√©.¬Ľ Tr√®s bien? Disons : ¬ęDieu soit lou√©.¬Ľ

Au Nom du Seigneur J√©sus, puissiez-vous partir et √™tre gu√©ri au Nom de J√©sus. Amen. Dites: ¬ęGr√Ęces soient rendues √† Dieu.¬Ľ Tr√®s bien.

Croyez-vous, madame? Au Nom du Seigneur J√©sus, puissiez-vous partir et √™tre gu√©rie, √™tre r√©tablie, au Nom de J√©sus-Christ. Amen. Disons: ¬ęDieu soit lou√©.¬Ľ

Maintenant, c'est le moment o√Ļ la Pr√©sence du Seigneur est ici pour gu√©rir. Les eaux sont agit√©es. C'est maintenant le moment d'entrer; c'est la v√©rit√©. Dieu est en train de confirmer la v√©rit√©. Pourquoi ne pouvez-vous pas le¬∂faire en ce moment? Regardez ici. Vous n'avez pas... Ce qu'il vous faut, c'est avoir la foi. Vous vous sentez diff√©rent, n'est-ce pas? C'est juste.

43 Madame, vous qui êtes assise là dans cette chaise, là, écoutez. Vous n'avez pas besoin de monter ici. Croyez-vous? Croyez-vous que je suis Son prophète?

Si donc c'est le cas, eh bien, vous n'√™tes pas oblig√©e de vous tenir ici. Je pourrais vous parler tandis que vous √™tes assise l√†. Est-ce juste? Vous avez des troubles f√©minins. N'est-ce pas vrai? C'est un abc√®s √† l'ovaire. Levez la main. S'il y en a une parmi vous qui a-qui a des troubles f√©minins, levez la main. Est-ce juste? Maintenant, quittez la ligne, rentrez et soyez gu√©rie. Disons : ¬ęDieu soit lou√© ! ¬Ľ

Ne croyez-vous pas qu'il pourrait vous guérir maintenant même, si vous acceptez cela? Levons-nous et ...?... alors, levez-vous partout. Maintenant, prions. Levons nos mains. Que nous ...?... Dieu seul...

Bien-aim√© J√©sus, nous Te remercions ...?... soit pour mon cŇďur... Puisse l'Esprit descendre. Puisses-Tu gu√©rir chacun d'eux. Puissent-ils quitter cette salle ce soir en se r√©jouissant et √©tant heureux ...?...

EN HAUT