ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Nous L'avons trouvé de William Branham a été prêchée 54-0825 La durée est de: 42 minutes .pdf La traduction MS
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Nous L'avons trouvé

1    Merci, mes amis, et pouvons-nous simplement nous lever juste pour un instant. Notre aimable Père céleste, nous Te remercions ce soir pour le privilège que nous avons de venir devant Tes enfants bien-aimés afin de prier les uns pour les autres comme Tu nous as commissionné de le faire. Nous Te remercions pour ces gens qui sont ici ce soir. Et puissent Tes bénédictions reposer sur chacun.
    Et maintenant, malgré la chaleur et la grande agitation que nous avons dans la ville, nous sommes reconnaissants que les gens viennent entendre ce glorieux vieil Évangile. Il ne vieillit jamais, Il demeurera dans les âges à venir. Nous nous attendons à L’entendre dans la gloire; comment Jésus est mort pour le pécheur, comment Il a guéri les malades à Sa mort, comment Il est ressuscité pour notre justification et comment Il est monté en haut, et comment Il a envoyé des dons aux hommes pour manifester Son amour au monde.

2    Nous Te remercions pour ces vérités de l’Évangile. Nous Te remercions pour des hommes courageux aujourd’hui dans le monde, qui vont proclamer le plein Évangile du Seigneur Jésus-Christ, qui endurent la persécution, les critiques ou quoi que ce soit; rien ne les arrête. Leur vision demeure, car elle provient du Calvaire et nous Te remercions pour cela.
    Et maintenant, cache-nous ce soir, Père. Nous prions que Tu veuilles… S’il y a des perdus, sauve-les; s’il y en a qui sont un peu indifférents, ramène-les à la pleine connaissance. Et s’il y a des malades, Seigneur, guéris chacun d’eux. Et reçois la gloire de ce service alors que nous nous abandonnons à Toi. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen. Vous pouvez vous asseoir.

3    Que Dieu soit miséricordieux envers les nécessiteux ce soir. J’ai dit à Frère Baxter, notre–mon manager, que dans… en un temps où la chaleur est très forte, et après qu’il a déjà une fois parlé, il n’est plus nécessaire que moi je parle encore; je commence la ligne de prière, je commence à prier pour les malades.
    Je vous apprécie vraiment, vous qui êtes venus dans ces salles surchauffées. Et je suis tout simplement un peu nerveux ce soir. J’ai essayé de changer mes réunions d’une façon ou d’une autre afin que je puisse faire passer beaucoup de gens dans la ligne et tout, et que vous vous habituiez à cette procédure de façon régulière, un esprit différent et consort, et cela vous dérange un peu en essayant de changer votre programme. Ainsi, je vais commencer la ligne de prière juste dans quelques instants.

4    Et ce que Frère Baxter vous a dit ce soir, je ne le sais pas. Jamais je ne sais ce que le frère dit, ni ce qui se passe. Mon fils vient ici vers–vers 6 h ou 7 h, ou je ne sais quand, et distribue les cartes de prière. Il est dans une chambre et moi, je suis à un autre endroit, là où nous logeons.
    Aussi, un homme est venu hier soir me prendre quelque part. Et ce soir, un autre homme est venu me prendre. On m’amène ici, j’y entre environ 5 minutes avant. Ensuite, on signale à monsieur Baxter que je suis là. On chante Crois seulement et–et j’entre dans la salle. À peine arrivé, je commence à prier pour les malades.
    Maintenant, il m’importe que Jésus-Christ soit glorifié et c’est pour cela que je suis ici ce soir: c’est pour essayer à mon humble manière… J’aurais souhaité tout simplement pouvoir prêcher comme certains de ces ministres, comme Frère Baxter, Oral Roberts, Billy Graham, certains de ces remarqua… Jack Schuller, certains de ces hommes de cette catégorie qui sont vraiment des prédicateurs qui prêchent l’Évangile.

5    Combien ç’aurait été facile pour moi d’aller prêcher un sermon de l’Évangile, rentrer à la maison, aller au lit et oublier cela! Ce n’est pas cela. Je dois relever le défi de chaque démon qui est présent. J’ai des critiques qui sont assis, attendant que je dise un mot qu’ils savent que je pourrais mal prononcer, ils… [Frère Branham prononce «lang» au lieu de «hang» qui veut dire s’accrocher–N.D.T.] à cela–ils s’accrocheraient à cela. Et ça se propagerait. Il faut être prudent.
    Par conséquent, je viens sous l’onction quelques heures avant la réunion, je prie, je demande à Dieu de m’aider. Je reste dans une pièce jusqu’à ce que je sente Sa Présence. En venant, personne ne m’adresse un seul mot. On ne me parle jamais, à moins que ça soit «Bonsoir», ou quelque chose comme cela, jusqu’à ce que nous entrions dans le bâtiment. Ensuite, le prochain appel se fait ici parce que je n’aime pas parler aux gens. Si vous le faites, quand les visions commencent et que je commence à parler aux gens… je–je… cela m’affaiblit tout simplement.

6    Chaque vision m’affaiblit de plus en plus tout le temps. De cette manière, mes amis, ce n’est pas… Mon ministère ne consiste pas en un contact personnel avec chacun, il consiste à élever Jésus-Christ de façon que chacun puisse voir Sa Présence. Et alors vous regardez et vous vivez, chacun de vous. Regardez et croyez, c’est tout ce qu’il y a.
    En Afrique et dans différents pays où Frère Baxter et moi avons travaillé au Nom du Seigneur, cela a très bien marché. J’ai entendu les gens dire, après que le service était terminé, qu’ils avaient vu le Seigneur accomplir une chose extraordinaire, peut-être que des milliers étaient guéris au même moment, des milliers s’étaient effectivement levés des chaises, des lits de camp et des civières.

7    Voyez, de toute façon, il n’y a rien dans l’homme qui puisse vous guérir. Je suis tout simplement votre frère. Je… S’il y avait un moyen par lequel je pouvais guérir quelqu’un et que je refusais de le faire, je serais une brute, en voyant des petits enfants souffrir, des gens avec des troubles cardiaques, des cancers et des choses semblables qui les tueraient sur-le-champ. Peut-être que leurs médecins ont fait tout ce qu’ils savent pour eux, mais il n’y a rien qui puisse sauver leur vie, ils implorent la miséricorde de Dieu.
    Pour moi, la vie n’est pas un lit fleuri d’aisance; j’ai mes critiques. Mais il me le faut. Jésus a dit qu’il me le faut. Jésus a dit que tous ceux qui Le suivaient devaient subir cela. Il en avait, et moi, je dois en avoir. Mais du fin fond de mon cœur, et Dieu connaît l’intégrité de mon cœur, j’essaie seulement de mon mieux de faire quelque chose pour aider la pauvre humanité souffrante, pour les aider à recouvrer la santé alors que d’après les médecins, ils n’ont plus de chance de vivre.

8    Quand j’ai l’occasion de dormir la nuit, je peux me coucher avec cette pensée à l’esprit: «J’ai fait de mon mieux. J’ai fait tout ce que je sais pour rendre la vie un peu plus agréable à mes concitoyens, des pèlerins, les voyageurs en route vers la maison au ciel.» Et j’espère que vous recevrez cela de cette façon-là.
    Maintenant, je désire lire en ce moment un court passage de l’Écriture. Et je sais que mes paroles sont les paroles d’un homme. Ceci est la Parole de Dieu, la Bible. Et toute doctrine Scripturaire doit être basée sur cette Parole. Si c’est quelque chose de contraire à la Parole, cela n’est pas correct. Cela doit provenir de la Bible. Et qui que ce soit qui vient vers vous, prophète, prêtre, potentat, n’importe qui, s’il parle contrairement à ceci, ce n’est pas vrai. Ceci est la Parole.

9    Ceci est la Parole pour les nations. Mais Dieu a placé dans l’Église des prophètes, des apôtres, des docteurs, des évangélistes, des dons et ainsi de suite, pour l’édification du Corps. Peut-être qu’il y aurait quelque chose de personnel dans votre vie dont vous auriez besoin juste pour vous élever un peu pour faire quelque chose; Dieu a des dons dans l’Église pour faire cela. Certains d’entre eux sont de grands orateurs qui peuvent révéler la–la Bible en prêchant avec une grande puissance.
    Ça, c’est une chose. Autre chose qu’Il a, ce sont les prophètes selon les Écritures, ils peuvent interpréter les–les intentions de cette personne. Un voyant qui voit ce que cette personne a fait dans sa vie, ce qui était un parfait secret pour lui, il sait ce que c’était. S’il sait ce qui s’est passé dans votre vie, vous saurez si cela est vrai ou non. Assurément s’il sait ce qui s’était passé dans votre vie, s’il peut vous dire ce qu’il y aura, si la première chose était vraie, la deuxième sera vraie. Voyez, cela doit en être ainsi.

10    C’est ainsi que nous avons accepté la Bible. Lorsque Moïse a écrit la chronologie, le–le commencement, la Genèse et ainsi de suite, nous–nous acceptons ce qu’il a dit, sachant que c’était vrai à commencer par la manière dont le monde était fondé. Ensuite, nous croyons que sa prophétie qui devrait s’accomplir est vraie. Nous avons vu la plus grande partie de cela être accomplie.
    Maintenant, Il a parfois des dons là au sein de l’Église. Nous avons causé des dégâts, l’Église en a fait. Certains d’entre eux ont renié complètement les dons et ils ont attribué cela à un autre âge. D’autres ont essayé d’imiter les dons et en ont fait une disgrâce là-dessous. Cela signifie cependant qu’il existe un véritable et authentique don de Dieu. S’il y a un faux dollar, cela montre tout simplement qu’il existe un vrai dollar à partir duquel il a été fait. Sinon, le faux serait le vrai.

11    Si vous prenez un dollar et qu’il a été contrefait, vous savez qu’il y a un contrefacteur qui s’est référé au vrai dollar pour fabriquer celui-là. La seule façon pour vous de pouvoir discerner cela, c’est d’en prélever le numéro et de le renvoyer à l’hôtel des monnaies, et découvrir s’il est vrai ou non. C’est ainsi lorsque quelqu’un parle de Christ; ramenez cela à la Bible et découvrez si cela est vrai ou non. C’est cela la preuve finale. Ceci est l’Hôtel des monnaies.
    Et puisse le Seigneur vous bénir ce soir alors que j’essaie de vous rendre service à mon humble façon, pour essayer de vous apporter des bénédictions et de vous aider, vous, pèlerins, voyageurs sur votre route vers la gloire.
    Je me tenais derrière le rideau il y a quelques instants, lorsque mon cher et bien-aimé Frère Baxter parlait disant: «Combien ici ce soir n’ont même pas de cartes de prière et veulent être guéris?» Des mains se sont levées partout. Mon cœur s’est serré. J’ai regardé tout autour et j’ai dit: «Oh! la la!» Priez pour moi; je suis tout simplement un peu nerveux. À voir les gens qui veulent qu’on prie pour eux, la pression… C’est un monde malade, celui dans lequel nous vivons. C’est vrai.

12    Mais Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et pour toujours, a produit et a acquis votre guérison au Calvaire. «Il était blessé pour nos iniquités; Il était brisé pour nos iniquités, le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et c’est par Ses meurtrissures que nous sommes guéris.» C’est une œuvre accomplie.
    Juste comme votre salut; si vous êtes un pécheur, levez les yeux vers Lui ce soir et acceptez votre salut par la foi. Il ne vous sauve pas ce soir. Il n’y a pas un seul pécheur dans toute la ville de New York, ce soir, qui n’ait pas encore été sauvé dans le Royaume de Dieu. Mais cela ne lui fera aucun bien tant qu’il n’a pas accepté son salut.
    Vous n’avez pas été sauvé il y a deux ans, ou il y a dix ans, ou il y a quarante ans. Vous avez été sauvé il y a deux mille ans ou mille neuf cents et quelques années, lorsque Jésus mourut pour vous; croyez cela. C’est l’enseignement de l’Évangile.

13    Vous avez été guéri jadis il y a deux mille ans, lorsque Jésus mourut au Calvaire. Vous devez accepter cela ce soir. Comment pouvez-vous en savoir au sujet de votre salut s’il n’y a pas un prédicateur qui est envoyé pour vous indiquer le Calvaire, là où votre salut a été acquis? Il en est de même pour la guérison divine. Comment pouvez-vous en savoir au sujet de la guérison si Dieu ne fait pas quelque chose, ou s’Il n’envoie pas quelqu’un pour attirer votre attention sur l’œuvre accomplie du Calvaire?
    Et c’est ce que je suis venu faire ici ce soir, humblement, à mon humble façon: attirer votre attention ce soir sur ce que Jésus a accompli pour chacun de vous il y a mille neuf cents et quelques années.

14    Dans les Écritures, nous lisons maintenant même quelque chose qui se trouve dans Saint Jean, au chapitre 1, au sujet de notre Sauveur, en commençant par le verset 44. Écoutez attentivement. Écoutez notre Sauveur, ce qu’Il était en ce temps-là, voyez s’Il est le même ce soir.
    Philippe était de Bethsaïda, de la ville d’André et de Pierre.
    Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit: Nous avons trouvé Celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.
    …Nathanaël lui dit: Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?
    Philippe lui répondit: Viens, et vois.
    Jésus, voyant venir à Lui Nathanaël, dit de lui: Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude.
    D’où me connais-Tu? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit: Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, Je t’ai vu.
    Nathanaël repartit et Lui dit: Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d’Israël.
    Jésus Lui répondit: parce que Je t’ai dit que Je t’ai vu sous le figuier, tu crois…

15    Maintenant, prions encore. Père, nous Te remercions ce soir pour ces Paroles. Elles touchent et inspirent nos cœurs, de savoir que c’est ce même Jésus Qui a dit à Nathanaël: «Je t’ai vu avant que tu ne viennes à la réunion; tu étais en train de prier sous le figuier. Je t’ai vu.» Nathanaël était disposé à Te recevoir immédiatement.
    Et ce soir, je Te prie, Père, de bien vouloir accomplir Ta parole ce soir, lorsque Tu as dit: «Les choses que Je fais, vous les ferez aussi.» Et Tu as promis… Et nous savons que l’histoire de la Bible se répète. Et maintenant nous savons que nous vivons au temps de la fin. Et nous proclamons le Seigneur Jésus ressuscité, Qui est vivant avec nous depuis mille neuf cents et quelques années.
    Il est ici ce soir. Et puisse-t-Il ce soir faire quelque chose qui amènera les gens à comprendre qu’Il est toujours vivant et qu’Il règne. Il règne sur chaque cœur qui se soumettra à Lui. Et je Te prie, Père, de vouloir faire quelque chose de spécial ce soir, afin que, lorsque nous partirons d’ici ce soir pour retourner à nos maisons et à nos lieux respectifs, nous puissions dire comme ceux qui venaient d’Emmaüs: «Nos cœurs ne brûlaient-ils pas au-dedans de nous?»

16    Fais quelque chose de spécial ce soir, Père. Parle peut-être à certains de ces nouveaux venus d’une façon dont on ne leur a jamais parlé. Fais quelque chose pour les gens. Reçois la gloire de ce service. Et maintenant, Père, en tant que Ton pauvre serviteur inutile, je me soumets moi-même à Toi. Si Tu peux m’utiliser ce soir, Père, pour aider Tes enfants bien-aimés, je me tiens prêt et dans l’attente.
    Et circoncis leurs cœurs, et leurs oreilles et leurs yeux, de sorte que ce qu’ils voient, sentent et entendent, puisse être une leçon pour eux que Tu es ici ce soir, le même Seigneur Jésus. Et puissent-ils accepter cela sur base de la foi et croire cela comme étant l’évidence de Sa résurrection. Car nous le demandons en Son Nom. Amen.

17    Très bien, voyons. Je crois que nous avons distribué cent cartes hier soir. Nous avons appelé beaucoup d’entre elles, je crois jusqu’à–à environ les 25 premières ou 40 ou quelque chose comme cela. Commençons ce soir par 50; qui a la cane de prière 50? Je n’ai pas appelé cinquan… jusqu’à cinquante hier soir, n’est-ce pas? [Espace vide sur la bande magnétique–N.D.É.]
    Si un médecin pouvait vous guérir, si vous avez le bras cassé, il viendrait à la maison et devrait vous rétablir avant de s’en aller. Ce n’est pas ce qu’il fait. Il fixe tout simplement votre bras; c’est Dieu qui le guérit. Venez, sœur. Le numéro 52 a été sauté. Est-ce que le numéro… la carte de prière numéro 52? Très bien, Madame. (Combien ai-je pris? Combien? À partir de combien étais-je en train d’appeler? De 50 à–de 50 à 60?)

18    Très bien, maintenant 61, 62. Qui a 61, voulez-vous lever la main? 61, mettez-vous vite debout afin que nous puissions nous dépêcher. 61? Très bien. 61, 62, 63… Continuez jusqu’à 75, prenons jusqu’à 75. Maintenant 61, 62, 63,64, 65. [Un frère donne à l’assemblée des explications sur la ligne de prière–N.D.É.]
    Voyons si nous en avons encore. Ce que… Toutes les fois que nous aurons plus d’espace, nous appellerons les autres. Est-ce assez à présent? Ce qu’il y a, mes amis, c’est que, dans mon bureau à la maison, je reçois tout le temps ce genre de réaction où l’on dit: «Frère Branham, j’étais assis là. J’étais sourd. Mon numéro a été appelé. On me l’a dit trop tard.» Eh bien, alors… «Je ne pouvais pas me lever. Je ne pouvais même pas lever les mains.»

19    Regardez les uns sur les cartes des autres et voyez si elles portent l’un de ces numéro. Si c’est le cas, envoyez-les ici. Certains ont dit: «Je ne sais même pas parler anglais et personne ne me l’a dit.» Regardez sur la carte de votre voisin et voyez s’il… Lorsque leur numéro sera appelé, faites-les monter ici, car c’est–c’est ainsi que nous–nous sommes censés le faire.
    Et puis nous voyons, ce n’est donc pas ma faute. J’ai–j’ai appelé les numéros et–et… mais je n’y peux rien lorsqu’ils… mais effectivement vous ne… Si vous avez la foi, c’est tout ce dont vous avez besoin, la foi en Dieu. C’est tout ce qu’il vous faut avoir.
    Très bien, nous allons voir s’ils ont eu le… Très bien, très bien, maintenant nous allons voir ce que… Si notre Seigneur… Si notre sœur qui est à l’orgue… vous l’organiste là, si vous le voulez, chère sœur, voudriez-vous donner en quelque sorte un doux accord de Reste avec moi ou quelque chose de ce genre, s’il vous plaît? S’il vous plaît.

20    Et je vais demander à chacun ici d’être respectueux du fond du cœur. Je sais qu’il fait très chaud. Mais vous voyez, mes amis… [Espace vide sur la bande magnétique–N.D.É.]
    Il se peut que vous ne compreniez pas ceci. Combien sont ici pour leur… n’ont jamais assisté auparavant à l’une de mes réunions? Faites voir vos mains levées, partout dans le bâtiment. Voyez-vous? Regardez, presque la moitié de l’auditoire n’a jamais assisté à une réunion auparavant.
    Maintenant lorsque Jésus était ici, Il ne prétendait pas être un grand guérisseur ou quelque chose comme cela, n’est-ce pas? Non. Voici ce qu’Il a dit dans Jean 5.19: «Je ne fais rien de Moi-même. Je fais seulement ce que le Père Me montre, c’est ce que le Fils fait également.» Est-ce l’Écriture? Et Il a dit qu’Il ne faisait rien d’autre. Il a dit: «En vérité, en vérité, Je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de Lui-même. Mais ce qu’Il voit faire au Père, le Fils le fait pareillement. Car le Père montre au Fils ce qu’Il fait. Le Père agit, et Moi aussi J’agis jusque maintenant.»

21    Maintenant, Jésus a dit: «Ces choses que Je fais, vous les ferez aussi». Est-ce vrai? Il a dit: «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, même en vous, jusqu’à la fin du monde.»
    Maintenant, Jésus est Celui Qui a tout fait pour vous, il n’y a rien que moi où n’importe qui d’autre pourrait faire. Jésus a déjà fait cela. Maintenant, vous n’avez qu’à regarder à Lui et croire cela. Et je vais vous demander d’être tout aussi respectueux que possible. Bien sûr, lorsque les visions viennent, après une ou deux, je deviens inconscient, je ne sais pas où je me trouve ni ce qui se passe. On me le raconte. Je ne sais jamais ce qui arrive pendant la réunion.

22    On me le raconte après la réunion lorsqu’on capte cela sur le… Voyez-vous ces tas d’enregistreurs là-bas? Si vous voulez savoir ce qui s’est passé, demandez-leur tout simplement. C’est là que ça se trouve, chaque portion juste là, chaque parole qui a été prononcée. Et veillez attentivement à ce qu’Il vous dit. Ne vous déplacez pas. Et si, à n’importe quel moment, j’attire votre attention, soyez respectueux, soyez calme, inclinez la tête. Faites exactement ce qu’Il vous dit de faire, peu importe ce que c’est.
    Et voici tout le secret de tout: c’est de vous abandonner au Saint-Esprit. C’est la seule chose qu’il y a. Vous êtes né pour certaines choses, et alors, vous vous abandonnez tout simplement. C’est comme avoir un rêve, seulement vous n’êtes pas endormi. Votre conscience est tout près de votre subconscient, vous passez de l’un à l’autre. Vous n’êtes pas endormi, vous êtes pleinement éveillé, et pourtant vous voyez des visions. Que le Seigneur vous bénisse, maintenant. Et si les frères veulent bien amener la dame.

23    Maintenant, dans la ligne de prière, à vous qui êtes au fond dans des salles, vous qui êtes alignés, si vous ne croyez pas de tout votre cœur, ne venez pas dans la ligne de prière. Si vous avez un péché que vous ne voulez pas qu’il soit dévoilé publiquement, vous feriez mieux de le confesser avant de venir dans la ligne de prière (Voyez-vous?) Car il sera–il sera dévoilé. Ainsi priez. Ayez foi.
    Lorsque vous venez ici, tenez-vous tout simplement tranquilles. Il se peut que je vous demande–si je vous demande quelque chose, alors répondez. Si je ne vous le demande pas et que c’est Lui Qui parle, ce n’est pas moi en ce moment-là; ne le faites pas; vous interrompez la vision. Laissez-Le tout simplement parler jusqu’à la fin, ensuite vous pourrez m’entendre de nouveau. Maintenant, soyez respectueux.

24    Maintenant, à l’intention de l’auditoire là-bas, voici cette dame qui se tient ici devant moi, elle m’est totalement inconnue. Je crois que nous sommes étrangers l’un à l’autre. Je ne l’ai jamais vue de ma vie, je ne sais rien à son sujet, Dieu sait cela. Maintenant, si–si Jésus-Christ est ressuscité des morts, comme nous le croyons, qu’en serait-il s’il se tenait ici maintenant? Maintenant, Il a dit que nous ferions la même chose qu’Il avait faite.
    Si elle–elle est ici pour essayer de–d’obtenir quelque chose, quoi que ce soit, Il saurait de quoi il s’agit si Dieu le Lui montrait. Est-ce vrai? Et Il allait… Non seulement elle, mais Il reconnaîtrait là dans l’assistance. Si votre foi atteint le niveau où vous pouvez toucher le bord de Son vêtement, comme la femme l’avait fait au …?… ça sera la même chose.

25    Maintenant, cette femme est ici peut-être pour une certaine raison, sinon elle ne se trouverait pas ici dans la ligne de prière. Il y a quelques minutes, on lui a probablement don… ou il y a une heure ou quelque chose comme cela, on lui a donné une carte de prière. Et il est tout simplement arrivé qu’elle a été appelée ici dans–dans–dans la ligne de prière.
    Maintenant, s’il y a quelque chose dans la vie de cette femme, ou quelque chose qu’elle veut, quelque chose qu’elle désire, ou peut-être qu’il s’agit de la maladie, peut-être qu’il s’agit d’un problème financier, peut-être… Je ne sais pas ce que c’est. Peut-être qu’elle a perdu quelqu’un ou je ne sais pas. Mais elle vient vers moi ce soir pour un but.
    Si Jésus était ici en personne, dans la chair… Il est ici dans la chair, mais c’est dans votre chair. Au fur et à mesure que nous nous abandonnons à Lui, notre moi meurt complètement et Jésus s’installe. Maintenant, Il pourrait lui dire quels étaient ses problèmes. Est-ce vrai? C’est ce qu’Il fit dans la Bible. Alors, s’Il le fait et qu’Il Se manifeste à nouveau ici juste comme Il le fit devant Nathanaël lorsqu’Il avait dit qu’Il l’avait vu avant qu’Il ne vint à la réunion, ce qu’il avait fait, croirez-vous tous en Lui de tout votre cœur? Que tout le monde ici croie en lui de tout son cœur. Merci. Bien, qu’Il vous bénisse.

26    Maintenant, comme vous êtes la première patiente, je pourrais parler à cette femme juste une minute comme notre Seigneur l’avait fait avec la femme au puits. Il lui avait parlé assez longtemps jusqu’à ce qu’Il ait saisi son esprit. Ensuite, Il sut où était son problème. Maintenant c’est la même chose. Si Jésus était en train de par… ici, en train de lui parler, en train de vous parler, ce soir, sœur… Maintenant, j’aimerais tout simplement parler avec vous pendant un moment pour… Vous êtes juste–vous êtes une femme; moi, je suis un homme. C’est–c’est tout ce que nous savons, en nous tenant ici.
    Et peut-être que nous sommes nés à des intervalles d’années, à des kilomètres de distance, et c’est la première fois de nous rencontrer dans la vie. Maintenant, lorsque notre Maître, notre Seigneur, a rencontré une femme au puits, Il s’est mis à lui parler pendant quelques instants. Avez-vous déjà pensé… vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Il lui parlait? Je crois qu’Il essayait de contacter son esprit. Et lorsqu’Il a découvert où était son problème, Il lui a dit où était son problème.

27    Et elle a immédiatement dit: «Je vois que Tu es un prophète. Nous savons que lorsque le Messie viendra, Il nous annoncera toutes ces choses.» C’est Jésus. Mais elle ne savait pas où Il avait eu cela; elle avait dit qu’Il était un prophète. Et elle a couru dans la ville et a dit: «Venez voir un Homme Qui m’a dit..» ce qu’elle avait fait.
    Maintenant, s’Il est vivant ce soir, non pas mort dans la tombe, mais vivant ce soir, ressuscité et vivant dans Son Église, Il est tenu d’accomplir Sa Parole. Et alors, si j’ai fait une confession et que j’ai dit qu’Il m’avait dit ces choses par le témoignage d’un Ange, ce qui a été confirmé autour du monde, alors je crois qu’Il va nous parler. Le croyez-vous? Et s’Il me disait à votre sujet quelque chose que vous savez que j’ignore, L’accepterez-vous alors et croirez-vous que vous vous tenez dans Sa Présence?

28    Maintenant, voilà le Saint-Esprit. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, je prends chaque personne ici sous mon contrôle pour la gloire de Dieu.
    J’aimerais que vous me regardiez juste une minute, madame. Êtes-vous consciente que quelque chose se passe? Maintenant, afin que l’auditoire sache que quelque chose a changé, juste en ce dernier instant, levez la main afin que les gens voient. Oui.
    Maintenant, on dirait une sensation de douceur et d’humilité. Vous savez qu’il s’agit de Quelque Chose d’autre que votre frère, n’est-ce pas? Maintenant, votre attitude envers Cela déterminera ce qu’il en est. Vous êtes une croyante? Vous êtes une croyante, une chrétienne, et vous êtes… Maintenant, vous vous éloignez de moi. Vous êtes… Vous avez quelque chose… Cela–cela se trouve dans votre sang, c’est une maladie de sang. En fait, c’est… Il vous faut des piqûres, comme d’in… d’insuline. C’est le diabète. Vous avez le diabète. Vous avez le diabète.

29    Et je vois que vous êtes–vous êtes extrêmement nerveuse. Vous faites beaucoup les cents pas et vous faites tomber des choses, et tout. C’est vraiment un trouble nerveux. Vous êtes–et vous êtes… je vois que vous vous êtes rendue à un cabinet de médecin ou quelque chose de ce genre, et qu’on vous a examinée. Et je vois cela… C’est quelque part ici à la tête. C’est… Il est… Ça se situe… Il y a un autre médecin, un homme plutôt costaud, et il a dit qu’il s’agissait d’une tumeur au cerveau. Et cela affecte les nerfs optiques, c’est ce qui vous rend aveugle. Et…
    Ces choses sont vraies. Maintenant, ce n’était pas moi, c’était Lui. Croyez-vous cela maintenant? Croyez-vous qu’Il est en train de répandre l’onction? Il a donc dit: «Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru. S’ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront guéris.»

30    Maintenant, Dieu notre Père, comme Ton Esprit est ici pour révéler – Tu as dit les secrets mêmes des cœurs des gens, Tu as fait connaître leurs œuvres. Je prie, tout en ayant mes mains posées sur notre sœur, que Tu puisses condamner la maladie ou l’affliction de son corps, ou quoi que ce soit que Tu lui as révélé, et que ce soir elle parte d’ici étant guérie pour Ta gloire. Je pose cet acte au Nom de Jésus-Christ. Amen.
    Que Dieu vous bénisse, sœur. Rentrez heureuse, vous réjouissant, rendant grâce à Dieu pour votre guérison. Très bien. Croyez-vous au Seigneur maintenant de tout votre cœur? Maintenant, vous qui êtes là sans carte de prière, qui ne pouvez pas–qui ne serez pas appelés dans la ligne, je veux que vous regardiez par ici et que vous croyiez de tout votre cœur. Dites: «Seigneur, laisse que Ton serviteur me parle et me dise mon problème, ou quelque chose d’autre à mon sujet. Je Te croirai de tout mon cœur.» Maintenant, faites cela et voyez ce qu’Il dira.

31    Bonsoir, monsieur. Maintenant, vous et moi, nous sommes supposés être étrangers l’un à l’autre, monsieur. Nous ne nous connaissons pas. Seul Dieu nous connaît, tous les deux. Il vous a connu depuis que vous étiez… avant que vous naissiez. Avant que le monde ne commence, Il vous connaissait et Il savait que vous vous tiendriez ici ce soir. Dieu savait cela. C’est Lui Qui vous a nourri de toute la nourriture que vous avez déjà mangée.
    Et nous ne nous connaissons absolument pas. Croyez-vous que vous êtes dans Sa Présence? Non pas devant votre frère, mais dans Sa Présence? Croyez-vous qu’Il est capable de me dire ce pour quoi vous êtes ici ou autre chose qui pourrait–pourrait vous aider?
    Cet homme est en train de s’éloigner de moi. Votre maladie a commencé il y a des années. Vous paraissez probablement jeune de quinze ans ou plus par rapport à votre âge actuel. C’est un trouble nerveux. Vous avez été dérangé par un trouble nerveux. Je vois que vous n’arrivez pas à dormir. Vous êtes debout, vous faites les cent pas, vous êtes agité. C’est dû à la nervosité. Vous ne savez pas ce que c’est. Les médecins ne peuvent pas localiser ce que c’est. Ils ne savent pas ce que c’est.

32    Mais voici ce que c’est. Lorsque vous étiez un enfant, vous jouiez près des marches d’une cave et vous aviez… vous étiez tombé, et cela a fait qu’une–une vertèbre se déplace légèrement dans votre dos. Voilà votre problème. J’entends… Vous êtes … Vous n’êtes pas de cette ville. Vous venez d’une autre ville où il y a un fleuve ou quelque chose qui coule. C’est–c’est New Jersey, Camden, New Jersey. Votre nom est Frank. On vous appelle Frank Sask …?… Vous êtes guéri, monsieur. Votre foi vous a guéri …?… Dieu …?…
    Croyez au Seigneur Jésus-Christ et vous pouvez être guéri ou sauvé, n’importe quoi dont vous avez besoin. Notre Rédempteur béni fera ces choses pour vous. Très bien, voudriez-vous amener vos patients?

33    Madame, croyez-vous de tout votre cœur, vous qui êtes assise là? Juste là avec la tête inclinée, celle qui me regarde et qui porte une petite robe verte, là. Oui, vous, levez-vous. Non, la petite dame juste là derrière vous, Sœur Brown.
    Cette Lumière est suspendue au-dessus de vous, vous avez une éruption d’eczéma. Croyez-vous que Jésus-Christ vous guérit maintenant? Acceptez-vous votre guérison? Que Dieu vous bénisse. Rentrez chez vous, vous en serez maintenant guérie. Dieu va vous guérir. Que Dieu vous bénisse.
    Bonsoir. Excusez-moi. Maintenant, soyez–soyez respectueux. Croyez seulement. Ayez foi en Dieu. Maintenant, je veux que vous croyiez tout ce qui est dit. Maintenant, acceptez votre guérison juste là où vous êtes. Regardez dans cette direction, madame. Maintenant, oh! la dame ne sait pas parler l’anglais. Vous êtes ici pour interpréter pour elle. Je vais la regarder.

34    Dites-lui que j’ai dit: «Regardez-moi.» Je vous suis étranger, mais Dieu vous connaît. Vous êtes une croyante. Vous venez des–des Pays Baltes. Vous êtes ici pour… non pas pour vous-même. Vous êtes ici pour un–un bien-aimé, c’est votre mari. Ce mari souffre d’ulcères. Il est dans un bâtiment, c’est un hôpital. Vous vivez maintenant ici, on dirait à White Plains ou ailleurs, White Plains, dans l’État de New York. C’est de là que vous venez.
    Vous aussi, vous avez besoin de la guérison. Vous avez l’arthrite. Elle va retrouver son mari en train de se rétablir, et vous êtes guérie de l’arthrite. Continuez votre chemin en vous réjouissant Jésus-Christ vous rétablit par Sa puissance bénie. Amen, Seigneur. Amen.

35    N’ayez pas peur, ayez foi en Dieu. (Maintenant juste une minute …?… juste… je reprends mon souffle juste une minute. Le Saint-Esprit est en train de se mouvoir très puissamment dans l’auditoire maintenant même. Juste une minute. Accordez-moi juste un peu de temps.) Est-ce la personne?
    Bonsoir. Nous sommes étrangers l’un à l’autre. Nous ne nous connaissons pas. Dieu nous connaît tous les deux. Le croyez-vous?
    La petite dame de couleur qui était assise juste là au bout était juste en train de prier pendant les quelques dernières minutes afin que Dieu la guérisse de cette tumeur. Il l’a fait, madame. Vous n’avez pas de carte de prière, n’est-ce pas? Vous pouvez donc vous tenir debout maintenant. Votre tumeur a disparu. Jésus-Christ vous a guérie. Amen.

36    Nous sommes étrangers l’un à l’autre. Le Seigneur sait pourquoi vous êtes ici, n’est-ce pas? Je vous vois être transportée dans un certain type de bâtiment, couverte d’un drap. C’était un hôpital. Et vous avez subi une opération au cours de ces dernières années et on vous a opérée à cause d’une maladie interne. On vous a opérée, on vous a fait une ouverture de part en part. Vous souffrez maintenant d’une maladie d’estomac.
    Et aussi, vous avez… À l’endroit où l’opération a été effectuée, on a commis une erreur et ça s’est ouvert, et vous avez me déchirure à l’endroit où elle a été faite. C’est la vérité. Croyez-vous que cela vient… que l’origine de cette connaissance vient du Seigneur Jésus-Christ? Si vous le croyez et que vous l’acceptez ainsi, certainement que Celui Qui se tient ici, Qui prend un homme comme moi et Qui connaît ces choses, croyez-vous que c’est Jésus-Christ?

37    Puis, Il a dit ceci: «Ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris.» Vous croyez cela? Alors, je vous impose les mains, ma sœur, et je condamne la maladie de votre corps, et je dis: «Satan, quitte-la. Au Nom de Jésus-Christ, qu’elle soit guérie.» Amen. Que Dieu vous bénisse. Que le Seigneur Jésus-Christ soit avec vous.
    Bonsoir, monsieur. Je crois que, vous et moi, nous sommes étrangers l’un à l’autre. Nous ne nous connaissons pas. C’est la première fois que nous nous rencontrons. Mais il y a Quelqu’un Qui est présent maintenant, Qui nous connaît tous deux. C’est Sa majesté, dans la Présence de Qui nous nous tiendrons au jour du jugement pour rendre compte de chaque chose qui se trouve dans nos vies.

38    Vous souffrez d’une maladie des yeux. Et vous avez aussi des troubles gastriques. Ces troubles gastriques et votre maladie des yeux ont la même origine. C’est un trouble nerveux. D’une part, c’est l’astigmatisme, et de l’autre, c’est un trouble digestif qui vous amène à… un ulcère d’estomac. Vous n’arrivez pas à très bien manger. Et cela vous étouffe; et après avoir mangé, et vos dents deviennent sensibles.
    Vous êtes aussi… Vous avez quelqu’un qui vous est cher c’est une femme. Et elle vous préoccupe. C’est une–c’est une–une–c’est votre belle-sœur. Et elle se trouve dans un hôpital, un hôpital psychiatrique. Vous êtes un prédicateur. Vous veniez à cette réunion hier soir mais vous devriez prêcher; c’est la raison pour laquelle vous n’étiez plus venu. Allez et croyez dans le Seigneur Jésus-Christ, et vous aurez ce que vous demandez. Croyez-vous en Lui? Au nom de Jésus, le Fils de Dieu, je bénis celui-ci, mon frère, pour sa guérison. Amen.

39    Ayez foi en Dieu. Ne doutez pas. Juste un instant. Cessez de pleurer, sœur. Il a entendu votre prière. Juste là avec… assise là avec les mains jointes, la dame qui me regarde, assise presque à l’extrémité, avec un petit chapeau rouge… Oui, madame, vous qui avez les mains… Vous êtes souffrante. Elle se tient-là, c’est comme si n’importe quel être humain pouvait voir cette Lumière-là en train de Se mouvoir au-dessus de cette dame; c’est le Seigneur Jésus-Christ.
    Vous étiez assise là en train de prier afin que je vous appelle. Si cela est vrai, agitez votre mouchoir. Vous souffrez des troubles nerveux ou vous avez effectivement cela. Cela est causé par l’étape de la vie que vous traversez: la ménopause. Cela va vous quitter, et vous allez vous rétablir. Il commence à faire clair tout autour de vous. Vous allez vous rétablir. Jésus-Christ vous rétablit.

40    Bonjour, madame. Je suppose que nous sommes étrangers l’un à l’autre. C’est un parfait exemple du temps où notre Seigneur Jésus-Christ était venu ici sur terre. Il avait parlé à une femme au puits, qui était une samaritaine. Et Lui était un Juif. Juste une différence de race… Et Il leur a fait savoir très vite qu’il n’y avait pas de différence entre les races. Dieu cherchait ceux qui pouvaient L’adorer en Esprit et en Vérité. Ce soir, vous, en tant qu’une femme de couleur, et moi, un homme blanc, nous nous tenons ici ensemble; cela ramène la même scène en face, une fois de plus.
    Frère Baxter, C’était au-dessus de vous tout à l’heure. Monsieur, le deuxième homme là, souffre de l’épilepsie. Vous acceptez votre guérison maintenant? Vous n’avez pas une carte de prière. Il n’y a pas moyen, je pense, pour vous d’entrer dans la ligne.
    Vous n’avez pas besoin d’une carte de prière. Vous avez déjà sur vous ce qu’il faut si vous voulez l’accepter. Comment votre foi m’a-t-elle touché ici? Ce démon d’épilepsie vous quittera si vous croyez. Ayez foi en Dieu et ne doutez pas.

41    La vessie éclatée sera aussi réparée, sœur, si vous croyez cela de tout votre cœur. Jésus-Christ vous rétablira. Que Dieu vous bénisse. Croyez-vous cela? Oui, très bien, levez-vous, acceptez donc cela. Que Dieu vous bénisse. Rentrez maintenant à la maison et soyez guérie.
    Vous avez une grosseur. Cette grosseur m’est cachée, à mes yeux naturels. Mais en ce moment, il y a Quelqu’un, Qui n’est pas moi, Qui regarde au travers de mes yeux. Cette grosseur se trouve sur votre sein. Et c’est sur le sein droit. C’est vrai. Il s’agit d’une tumeur. Venez ici. Ô Seigneur Dieu, Créateur des Cieux et de la terre, laisse que Tes bénédictions soient manifestées ce soir. Apporte la paix à cette femme. Et que ce démon la quitte au Nom de Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse. Allez, vous réjouissant, étant heureuse.

42    Croyez-vous? (Je deviens vraiment faible …?…) Croyez-vous? Voulez-vous guérir de cette maladie de cœur? Croyez-vous que Dieu va vous rétablir? Levez la main et dites: «J’accepte cela.» Que toute autre personne qui souffre d’une maladie cardiaque dans ce bâtiment se lève maintenant même et soit guérie, en ce moment même.
    Seigneur Jésus, j’offre de tout mon cœur la prière de la foi contre cette maladie de cœur. Satan, tu es démasqué. Sors de ces gens au Nom de Jésus-Christ, qu’ils soient tous guéris. Amen. Que Dieu vous bénisse. Continuez votre chemin et soyez rétablis.
    Croyez-vous, sœur, de tout votre cœur? Au nom du Seigneur Jésus, puisse-t-elle être guérie pour la gloire de Dieu. Amen (…?… moi. Très bien. Très bien, juste une minute.)
    Seigneur Dieu, bénis cet homme que je bénis en Ton nom. Que Ton Esprit vienne sur lui maintenant et qu’il soit rétabli pour l’amour de Jésus. Accorde ces bonnes bénédictions, mon Père céleste, comme je le demande pour Ta gloire en Son Nom. Amen.
    Croyez-vous que vos yeux seront guéris? Seigneur Dieu, Créateur des cieux et de la terre, bénis cette femme, que je bénis en Ton Nom. Et puisse la puissance du Dieu Tout-Puissant venir sur elle et qu’elle soit guérie. Amen.

43    Je ne suis pas en train de lire la pensée de cette femme. Cessez de penser comme cela. Placez votre main sur moi, madame. Croyez-vous que je suis serviteur de Dieu? La dame… Croyez-vous que ce que je demande à Dieu, Dieu l’accordera? Vous croyez que si je–si Dieu me montre ici, sans vous regarder, ce qui ne va pas avec vous, allez-vous accepter votre guérison? Rentrez à la maison, prenez alors votre souper. Vos troubles gastriques viennent juste de vous quitter. Vous pouvez partir. Que Dieu vous bénisse. Allez manger votre…
    Ce n’est pas que je lis la pensée, c’est la puissance de résurrection de Jésus-Christ. Il est ici pour guérir. Très bien. Ayez foi et croyez de tout votre cœur. Croyez-vous, madame? Au Nom du Seigneur Jésus, puisse notre sœur être guérie. Amen. Allez, en rendant grâce à Dieu et en vous réjouissant.
    Vous devez croire, sœur, si vous vivez avec cela. Savez-vous cela? Croyez-vous qu’Il va vous rétablir? Au Nom de Jésus-Christ, je condamne ce démon qui lie notre sœur, afin que cela la quitte par Jésus-Christ. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur. Allez en croyant.

44    Croyez-vous, sœur, de tout votre cœur? Au Nom de Jésus-Christ, puissiez-vous être guérie. Amen. Que Dieu vous bénisse, sœur.
    Croyez-vous, monsieur, de tout votre cœur? Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, allez, soyez guéris. Au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, puisse notre frère être guéri.
    Pouvons-nous obtenir de l’auditoire juste une minute… Mes amis, je–je ne vous vois plus, il commence à faire flou pour moi maintenant; mais j’aimerais que chacun se lève en ce moment-ci et accepte sa guérison en Jésus-christ.
    Père, Tu es ici, le Seigneur Jésus. Je n’ai plus de force, Seigneur, mais Tu es ici. Et maintenant, je condamne chaque démon qui est dans ce bâtiment, chaque maladie afin qu’elle quitte les malades. Par ces mouchoirs, et Dieu, je prie que Tu les guérisses tous. Au Nom de Jésus-Christ, je réclame leur guérison. Amen.
EN HAUT