ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication LES SEPT AGES DE L'EGLISE de William Branham a été prêchée 54-0512 La durée est de: 1 heure 35 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

LES SEPT AGES DE L'EGLISE

1.         ‚Ķb√©nis le Seigneur J√©sus. C'est avec une grande expectative que j'ai attendu les soir√©es-ci pour la r√©union, esp√©rant que d'une fa√ßon ou d'aune autre, d'une certaine fa√ßon, notre P√®re c√©leste nous sourira en nous b√©nissant. Et chaque fois que j'en ai l'occasion, de venir dans ces r√©unions ici dans le - dans l'√©glise, avec ce groupe, vous le petit groupe de membres ici √† l'√©glise et les visiteurs, naturellement.

2.         Et ceci n'a pas √©t√© annonc√©. C'est juste une r√©union de pri√®re de mercredi soir, r√©guli√®re. Et j'ai dit : "Peut-√™tre que ce soir nous verrons si on peut revenir." Et je me disais que nous allions prendre la rel√®ve peut-√™tre et annoncer cela pour la semaine prochaine, eh bien, cela pourrait‚Ķ Nous ne pouvons pas offrir des places assises √† beaucoup de gens ici.

3.         Et ce genre des r√©unions, si Dieu le veut, ne sont pas orient√©es vers‚Ķ C'est adress√© √† l'√©glise, pour le profit de l'√©glise, nous sentons qu'on n'en a vraiment besoin en ce temps-ci, partout, c'est aussi pour l'√©dification du Corps de Christ. Et, maintenant ceci, en enseignant‚Ķ J'ai eu des r√©unions de gu√©rison pendant huit jours d'affil√©; et puis, l'enseignant, √ßa va √™tre un peu quelque chose de nouveau.

4.         Et je me disais que cet apr√®s-midi, quand j'ai ouvert la Bible, apr√®s avoir √©t√© tr√®s occup√© la journ√©e, je me disais : "Eh bien, j'ai dit aux gens que j'enseignerai sur les sept √Ęges de l'√©glise, peut-√™tre, si le Seigneur le veut." Je me suis mis √† lire, et j'ai simplement pris cela, j'√©tais tr√®s heureux, lorsque je m'√©tais mis √† lire cela. Et je m'√©tais dit : "Eh bien, je peux prendre tout cela en une soir√©e, une heure."

5.         Alors, je ne savais ce que le Saint-Esprit cherchait √† ce que nous fassions. Nous, nous ne cherchons pas √† √©tablir quoi que ce soit. C'est juste : "Si c'est Ta volont√©, Seigneur," voyez. C'est √ßa ce qu'il y a de meilleur. Et ensuite, si c'est la volont√© du Seigneur, j'aimerais enseigner ce soir sur les √Ęges de l'√©glise, et demain soir sur la marque de la b√™te, et le soir suivant sur le sceau de Dieu, et cela.

6.         Et puis samedi mon fr√®re, le concierge, me disait il n'y a pas longtemps aujourd'hui, il disait : "Si on tenait cela le samedi et le dimanche matin, g√©n√©ralement comme d'habitude, quand les √©trangers sont parmi nous, eh bien, l'√©glise serait tr√®s sale et tout."

7.         Ils ont donc sugg√©r√© qu'on ait le mercredi, le jeudi et le vendredi, le dimanche matin et le dimanche soir. Et j'ai dit : "Eh bien, √ßa sera parfaitement en ordre, en ce qui me concerne."

8.         Ainsi donc nous allons essayer, le Seigneur voulant d'avoir cela le mercredi, le jeudi, le vendredi, le dimanche matin et le dimanche soir. Et peut-√™tre, le dimanche soir nous pourrons avoir un service de bapt√™me, comme les gens ont d√©j√† demand√© √† √™tre baptis√©s. Et ainsi donc‚Ķ

9.         Et nous allons essayer chaque soir, de commencer juste √† temps, √† sept heures trente. Et je monterais sur l'estrade vers huit heures, et nous sommes sens√©s quitter le tabernacle √† vingt et une heures trente, le Seigneur voulant. Ainsi cela vous‚Ķ Je sais que vous travaillez, et vous avez des engagements l√†-dessus.

10.       Et maintenant ces petits messages tir√©s du Livre de l'Apocalypse sont adress√©s √† l'√©glise. Et je souhaiterais que chacun de vous garde cela √† l'esprit, que cela n'est pas adress√© √† la religion de quelqu'un, ni dans un autre motif; c'est uniquement, au mieux de ma connaissance, lire et expliquer la Parole de Dieu. Voyez-vous? Ce n'est pas par un motif √©go√Įste, ce n'est adress√© √† quelqu'un, √† individu, √† l'√©glise de n'importe qui, √† la religion de n'importe qui.

11.       Et la raison pour laquelle j'aime enseigner sur cette r√©v√©lation ici au tabernacle, ceci √©tant ma propre √©glise, eh bien, ce que je sens vraiment comme je suis chez moi. Et - et je‚Ķ Vous savez, donner en quelque sorte √† mes brebis le genre de nourriture que je pensais √™tre n√©cessaire pour elles, vous savez. Quelque‚Ķ

12.       Parfois les gens doivent mettre un peu de sel l√†-dedans quand le - le - la luzerne est un peu‚Ķ, vous savez. Peut-√™tre que cela peut faire du mal aux brebis si vous ne le faites. Ainsi de temps √† autres, quand peut-√™tre la luzerne devient un peu‚Ķ √† l'√©glise, et - et de petites divergences qui sont suscit√©es, je pense un peu de sel, en quelque sorte, c'est une saveur. Ne le pensez-vous pas? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] C'est pour en quelque les emp√™cher de tomber malade.

13.       Ainsi nous prions que - que Dieu nous b√©nisse dans ces efforts. Et combien , des hommes et des femmes tels que nous sommes, j'aimerais que nous regardions cela, demain soir, sur demain : "Qu'est-ce que la marque de la b√™te?" Il y a beaucoup de choses √† ce sujet dans la Bible : "Qui a cela? Et qui aura cela?

14.       Et puis, ce qui va suivre, ce qu'il y aura un temps o√Ļ cela va exister. Et je ne sais pas, il se peut que √ßa existe maintenant. Nous allons voir et examiner. Cela, il n'y aura que deux classes de gens sur la terre, et l'une va avoir la marque par le diable, et l'autre aura la marque de Dieu. Et je pense que comme nous nous approchons de ce temps, nous ferions mieux de nous mettre √† examiner, pour voir ce que c'est cette chose, en effet cela va certainement venir sous forme d'une tr√®s grande quelque chose. La Bible dit que cela s'infiltrera si facilement : "Cela s√©duirait m√™me les √©lus si c'√©tait possible." Nous essayons donc, Dieu voulant, d'examiner cela demain soir. Maintenant c'est juste au mieux de ma‚Ķ

15.       Eh bien, apportez votre Bible, votre crayon et un papier, et nous aimerions que vous notiez des Ecritures. Et, n'allez tout simplement pas penser que c'est tout √† fait exact, √©crivez-moi une petite note mettez cela pour la soir√©e suivante.

16.       Je me rappelle que je suis rest√© un an et six mois sur le Livre d'Apocalypse, dans - au tabernacle ici. Ce que j'aime, dans - dans l'enseignement. J'aime vraiment l'enseignement. Oh! la la! Je - je - je pense que c'est merveilleux. Cela donne de base, et cela √©tablit l'√©glise.

17.       Et - et, la pr√©dication, eh bien, il y a des gens qui sont des pr√©dicateurs. Ils peuvent prendre la Parole par l'inspiration, et √©taler cela dans des passages, cela arrose les semences que l'enseignant a enseign√©es. Voyez-vous? Eh bien, vous devez placer une semence l√†-dedans premi√®rement, et ensuite arroser cela. L'arrosage vient par la pr√©dication de la Parole.

18.       Il y a une grande, une vaste diff√©rence entre un enseignant et un pr√©dicateur. Voyez-vous? Ce sont deux diff√©rents dons de l'Esprit, tout √† fait, deux diff√©rents dons de l'Esprit. Et je dis cela avec humilit√©, mais je n'ai ni l'un ni l'autre de ces dons.

19.       Mais le mien, comme souvent, c'est prier pour les malades. C'est ce que le Seigneur m'a appel√© √† faire. Et puis, en ce temps-ci, √ßa donne un repos √† mon esprit, d'√©tudier quelque chose de diff√©rent, de ne pas avoir de services de gu√©rison divine; juste - juste enseigner la Parole. Et, oh, nous nous en tirons bien ici. Nous‚Ķ Je me rappelle, vous me supportez pendant longtemps, environ douze ans ici, l√†-dessus.

20.       Et j'avais l'habitude de dire, non pas pour faire une plaisanterie, mais, l'enseignement est tr√®s rude, je disais : "C'est juste comme un homme qui v √† table et mange un pain de ma√Įs avec les haricots." Eh bien, c'est bien pour vous, mais vous en devenez un peu fatigu√©, de temps √† autres. Mais peut-√™tre que vous avez quelque chose de c√īt√©, la glace et les g√Ęteaux, de temps √† autres, et cela √©quilibre le r√©gime alimentaire. Mais la bonne nourriture √† l'ancienne mode va coller tr√®s bien, et, au moins, cela vous donne un d√©part.

21.       Eh bien l√†-dessus, c'est mon humble avis, que nous vivons dans les derniers jours de l'histoire du monde. J'aimerais rendre cela tr√®s clair. Maintenant il se peut que je sois dans l'erreur. Je ne sais pas. Personne d'autre ne le sait. J√©sus a dit : "M√™me les anges du ciel ne le savent pas." Il ne le savait pas Lui-m√™me. Il a dit : "C'est lez P√®re seul, c'est Lui seul qui le sait." Mais c'est s√Ľr et authentique qu'Il revient. Et je ne peux simplement pas voir autre chose qui reste sinon la Venue du Seigneur.

22.       Quand je regarde, je vois la nation √™tre bris√©e. Je vois la politique ruin√©e. Je vois le foyer bris√©. Je vois l'√©glise bris√©e. Eh bien, il n'y a rien d'autre qui puisse modifier cela √† par Dieu, c'est tout. En effet ils n'ont rien d'autre. La moralit√© de cette nation est ruin√©e. Et les parties politique sont bris√©es. Eh bien, nous avions plac√© beaucoup de confiances dans notre politique, ils sont ruin√©s.

23.       Il n'y a pas longtemps un grand homme en Angleterre a dit : "Eh bien, la d√©mocratie, c'est - c'est un voile sans ancre." Il a dit : "Il arrivera un temps on se mettra sur des boites √† savon pour faire la campagne √©lectorale; eh bien, c'est vrai. Mais ils ne pensaient pas √† ces propres pr√©cieux palais des Seigneurs, que c'√©tait tout un tas de voile sans ancre aussi. Et cela s'envole aussi.

24.       Et chaque royaume de ce monde se brisera en pi√®ces. J√©sus r√©gnera et dominera. C'est vrai. Ainsi il y a‚Ķ

Mon espoir ne repose sur rien d'autre

Que sur le Sang de Jésus et Sa justice;

Quand tout c√®de autour de mon √Ęme,

Il est tout mon espoir et mon appui.

Sur Christ, le solide Rocher, je me tiens,

Tous les autres terrains ne sont que du sable mouvant.

25.       Et oh, combien je souhaiterais commencer maintenant une r√©union d'enseignement de trois mois, afin que vous puissiez aborder le Livre de l'Apocalypse et Le rattacher avec Daniel, et cette grande vision.

26.       Combien il y en a-t-il ici qui reste, dans ce petit troupeau, qui se souviennent du moment o√Ļ j'avais un vieux tableau ici? Je sais que fr√®re Head √©tait l√†, nous en avions beaucoup parmi vous ici lorsque nous avions ce vieux tableau.

27.       Eh bien, le Livre de l'Apocalypse, comment Il est repr√©sent√© et Daniel se rattache √† cela. Esa√Įe se rattache √† cela. Tout l'Ancien Testament se rattache √† cela. C'est le Livre de la r√©v√©lation de J√©sus-Christ. Voyez-vous? Le Livre de la r√©v√©lation de J√©sus-Christ.

28.       Et puis l√†, il y a sept Eglises, sept Fl√©aux, sept Sceaux, sept Trompettes. Eh bien, une trompette repr√©sente une guerre; Un sceau, un myst√®re qui se d√©voile; et un fl√©au, c'est ce qui suit chaque guerre.

29.       Et avec laide de Dieu, avec le livre de l'histoire, je peux vous prouver que nous vivons au temps de la Septi√®me Trompette, ou le Septi√®me Fl√©au, et o√Ļ le Septi√®me Sceau doit √™tre ouvert, et la Septi√®me Coupe doit √™tre d√©vers√©e.

30.       Quand le sixi√®me a retenti, on va peut-√™tre aborder cela ce soir, d'une certaine mani√®re, le vendredi soir. Quand la premi√®re guerre mondiale, eh bien, le‚Ķ Cette Septi√®me Trompette a retenti selon, exactement au moment o√Ļ Dieu avait dit que cela retentira. Exactement, du point de vue g√©ographique, cela a suivi le sceau. Et quand le myst√®re a √©t√© r√©v√©l√© l√†, que le bapt√™me du Saint-Esprit; et les - les gens donc, comment l'√©glise n'a pas progress√©; et ces gens qui avaient refus√© d'entrer dans la Lumi√®re, et ils sont retourn√©s. Et les fl√©aux a √©t√© d√©voil√© en ce temps-l√†, et √ßa a √©t√© d√©vers√© sur la terre, c'√©tait la grippe d'influenza, qui tuait tout ce qu'il attrapait, des milliers et des milliers de gens.

31.       Et ensuite on en est arriv√© √† cet √Ęge-ci, celui o√Ļ nous sommes ici. Et on est juste venu entendre ce que le Seigneur a √† dire √† ce sujet, dans Sa Parole. Maintenant, ce n'est pas quelque chose que moi j'ai confectionn√©. Je vais simplement lire cela comme un journal, directement dans la Parole de Dieu. Ainsi, ceci est Sa r√©v√©lation directe adress√©e √† l'√©glise, √† l'√©glise; la r√©v√©lation de J√©sus-Christ √† l'√©glise.

32.       Maintenant avant que nous Lui parlons, ou avant que nous parlons de ces √©crits, inclinons la t√™te et parlons-Lui juste un instant par un mot de pri√®re.

33.       Notre Bienveillant P√®re c√©leste, alors que nous inclinons solennellement la t√™te vers la poussi√®re de la terre d'o√Ļ nous avons √©t√© tir√©s et o√Ļ nous retournerons un jour, si Tu tardes, nous inclinons humblement pour Te demander d'√™tre pr√™t de nous ce soir, et de nous b√©nir. Je peux ouvrir les pages de cette Bible, mais il n'y a personne qui soit capable d'ouvrir le Livre ou d'en rompre les Sceaux. Et il est √©crit ici dedans : "Celui qui tranche de ceci, sa part sera retranch√© du Livre de Vie; et celui qui ajoute, les fl√©aux de Dieu seront d√©vers√©s sur lui."

34.       P√®re, nous nous rendons compte qu'en tant qu'hommes et femmes mortels assis ici ce soir, sachant que nous sommes de gens qui vont dans l'√©ternit√©, √ī Dieu, puisse le Saint-Esprit venir, l'Ecrivain de cette Bible, et ouvrir pour nous ces pages. Et puisse Ton humble et inutile serviteur pr√™cher comme un homme mortel √† des hommes mortels, comme si ceci allait √™tre la derni√®re r√©union que je puisse jamais avoir de c√īt√©-ci de l'√©ternit√©, la derni√®re soir√©e o√Ļ nous pouvons jamais nous rassembler. Et puissent tous les la√Įcs agir comme si ceci allait √™tre leur dernier sermon, qu'ils vont jamais entendre. √Ē Dieu, √īte toutes les folies. Rends-nous sinc√®re, sachant que nous devons r√©pondre au jugement de Dieu un jour. Et notre attitude envers Lui et envers Sa Parole maintenant, d√©terminera notre destin√©e √©ternelle.

35.       Ainsi, P√®re, avec des cŇďurs qui tremblent, nous venons √† Toi et nous le demandons. Que le Seigneur J√©sus, sous forme du Saint-Esprit, prenne la Parole de Dieu ce soir et La porte √† chaque cŇďur, selon que nous en avons besoin. Car nous le demandons en Son Nom. Amen.

36.       Cela peut sembler un peu √©trange pour moi, pendant quelques instants donc,    commencer √† aborder un sujet pour l'enseignement. En effet √ßa a toujours √©t√© sur la gu√©rison divine pendant ces quelques derni√®res ann√©es, et puis - puis sur la proph√©tie, en aucun cas, et puis - et puis on entre directement dans la ligne de pri√®re.

37.       Mais maintenant ce soir, nous aimerions avoir un arri√®re plan du Livre, nous demandons √† Dieu de L'ouvrir pour nous, c'est le Livre de la r√©v√©lation de J√©sus-Christ.

38.       Ce Livre a √©t√© √©crit vers 96 apr√®s J√©sus-Christ, selon les √©crivains, et c'√©tait Jean le bien-aim√©.

39.       Et il avait eu cette vision sur l'√ģle de Patmos, c'est une √ģle dans la mer de l'Asie, c'√©tait environ quinze miles ou quelque chose comme cela de superficie, dans sa circonf√©rence, c'est un endroit vraiment rocailleux, c'est plein de serpents et autres. L√†, la nation romaine utilisait cela comme Alcatraz, comme nous en avons aujourd'hui, un lieu d'exil pour les criminels que le gouvernement n'arrivait pas √† contr√īler.

40.       Et ce Livre a √©t√© √©crit par les derniers ap√ītres de notre Seigneur J√©sus-Christ, il est admis que c'√©tait le bien-aim√© qui se couchait sur le sein de J√©sus apr√®s la r√©surrection; et Il a dit : "Que vous importe s'il va garder jusqu'√† ce que Je vienne?" Jean est mort √©tant un vieil homme. Chacun des martyrs a scell√© son t√©moignage de son propre sang.

41.       Jean, c'√©tait ainsi qu'a √©t√© sa destin√©e. Il a √©t√© attrap√©, on l'avait bouilli dans une cuve d'huile pendant vingt-quatre heures, c'√©tait de l'huile chaude en train de bouillir, et il n'a subi aucun pr√©judice. On l'a envoy√© sur une √ģle, c'est ce qui est g√©n√©ralement cru, en tant que sorcier : "Il avait ensorcel√© l'huile au point que cela ne l'a pas br√Ľl√©", disait-on. Naturellement, c'√©tait la puissance de Dieu, cela. Vous ne pouvez pas faire sortir le Saint-Esprit d'un homme en faisant bouillir l'homme. Eh bien! Ils ont donc essay√© de faire sortir cela de lui en le faisant bouillir, mais Dieu ne l'a permis. Et Il avait un travail que Jean devait faire. Et avant que Dieu n'ait fini avec Son homme, il n'a rien au monde qui peut le d√©ranger. C'est tout.

42.       Eh bien, Jean √©tant vieux, il‚Ķ Il est rapport√© par les historiens, qu'on l'amenait √† - √† l'√©glise pour pr√™cher. Et qu'il √©tait tellement vieux, que la seule chose qu'il arrivait √† dire, c'√©tait : "Petits enfants, aimez-vous les uns les autres."

43.       Je vous assure, c'est une tr√®s bonne chose √† pr√™cher. "Petits enfants, aimez-vous les uns les autres." Plus je vieillis, dans le minist√®re donc, aimons‚Ķ Environs vingt-cinq ans. Je pense, tout le temps plus j'avance, que ceci‚Ķ Plus je pense au Seigneur J√©sus, plus je commence √† d√©couvrir que c'est l'amour qui couvre le tout. "L'amour de Dieu a √©t√©& rependu dans notre cŇďur par le Saint-Esprit."

44.       Maintenant nous allons lire juste quelques versets ici, pour commencer, et ensuite nous aborderons directement l'enseignement sur l'√©glise. Et puis, on essayera d'amener cela √† un point o√Ļ, Dieu voulant, ce temps que j'ai, pour que nous puissions prendre la rel√®ve l√† o√Ļ nous pourrons relier cela avec la marque de la b√™te, demain soir.

45.       Maintenant ceci est adress√© √† l'√©glise. Mais je vais essayer d'apporter cela **********  l'√©glise d'Eph√®se, la premi√®re √©glise, et la derni√®re √©glise celle dans laquelle nous vivons maintenant, l'√©glise des laodic√©ens donc.

            La R√©v√©lation de J√©sus-Christ, que Dieu lui a donn√© pour montrer √† Ses serviteurs les choses qui doivent arriver bient√īt, et qu'Iil a fait conna√ģtre, par la voie de Son ange, √† Son serviteur Jean;

46.       Maintenant les Ecritures nous donnent un point de d√©part. C'est la : "La r√©v√©lation‚Ķ" ou, le mot r√©v√©lation signifie "quelque chose qui est r√©v√©l√©e." "La R√©v√©lation de J√©sus-Christ", qui a donn√© √† Jean. Et un ange a √©t√© envoyer pour attester, ou pour signifier cela.

Celui-ci a attesté la Parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ, tout ce qu'il a vu.

Heureux celui qui lit,…

47.       Combien aimerait recevoir une b√©n√©diction? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] Alors lisez cela! Voyez : "Celui qui lit."

Heureux celui et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui sont écrites! Car le temps est proche.

48.       En d'autres termes, ce n'est pas que le temps √©tait proche en ce temps-l√†, mais : "Le temps est proche, lorsque vous voyez cette Parole √™tre accomplie, alors quand la totale r√©v√©lation."

49.       Lorsque Dieu a commenc√©, comme un artiste qui dessine un tableau de quelque chose, Il a commenc√© par jouer ce r√īle. Vous pouvez voir cela prendre forme. Et lorsque vous voyez cela au d√©but du Livre de l'Apocalypse, vous voyez J√©sus commencer √† para√ģtre dans le tableau. Et √† la fin de cela, vous Le voyez au complet, assis avec Son √©glise, glorifi√©; tous les jours du p√©ch√©, des troubles et des tentations sont pass√©s, et Christ est assis avec Son √©glise, dans les glorieux cieux en haut.

50.       Tr√®s bien, le verset 4. Suivez. "Jean au‚Ķ √©glise‚Ķ" Maintenant c'est Jean qui parle. D'abord, c'est Dieu qui pr√©sente la R√©v√©lation de J√©sus-Christ. Ensuite :

Jean au‚Ķ √©glises qui sont en Asie : Que la gr√Ęce et la paix vous soient donn√©es de la part de Celui qui est, qui √©tait, et qui vient, et de la part de Sept Esprits qui sont devant Dieu;

51.       Oh, si seulement nous avions un tableau noir ici maintenant, pour dessiner un peu, voir "Les Sept Esprits qui sont devant Dieu."

52.       Maintenant pour gagner un peu le temps, je pense que je‚Ķ Sachant que je ne devrais pas mal citer n'importe quoi, pour rien au monde. Et si vous avez un peu de doute l√†-dessus, notez cela et ensuite posez-moi la question, et je vous donnerai le passage des Ecritures en rapport avec cela. Et maintenant nous devons nous d√©p√™cher pour aborder ceci, pour gagner du temps.

53.       Maintenant : "Les sept Esprits qui sont devant Dieu." Ces sept Esprits √©taient repr√©sent√©s comme les sept Esprits qui avaient √©t√© envoy√©s pour les Sept √āges de l'√©glise, "Les sept Esprits qui sont devant Dieu." Nous pouvons prendre cela depuis l'Ancien Testament, prendre cela l√†, si seulement nous en avions le temps.

Et de la part de Jésus-Christ, le Témoin fidèle, le premier né des morts, et le Prince des rois de la terre. A Celui qui nous aime, qui nous a…

54.       Oh! La la! Regardes simplement Jean √™tre tout emball√©, lorsqu'il regarde. Il se met simplement √† parler. Il dit : "A Celui qui nous aime, qui nous a d√©livr√©s de nos p√©ch√©s par Son Sang, et qui a fait de nous un royaume des sacrificateurs pour Dieu Son P√®re, √† Lui soit la gloire et la puissance, aux si√®cles des si√®cles. Amen.

55.       "Il a fait de nous des sacrificateurs et des rois pour Dieu." "Nous", c'est au pluriel. Non pas qu'Il a fait de moi un sacrificateur et un roi, mais Il a fait de nous, l'√©glise.

56.       Maintenant il adresse ceci aux sept √©glises, car ce sont les sept √Ęges de l'√©glise.

57.       Eh bien il est dit : "La domination et la gloire, Lui soient rendues aux si√®cles des si√®cles."

58.       Il a fait de nous des sacrificateurs. Savez-vous donc ce qu'est un sacrificateur, ce qu'est son office? Un sacrificateur doit offrir des sacrifices, faire l'intercession. Et l√† dans le Livre des h√©breux‚Ķ Il est dit que nous, l'√©glise, nous sommes un sacerdoce royal : "Un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple particulier." Voyez-vous? "Une nation sainte, un peuple particulier, un sacerdoce royal." "Offrant, voici maintenant, offrant des sacrifices spirituels", chaque homme et chaque femme qui vient √† Dieu passe derri√®re le voile.

59.       Dans l'Ancien Testament il y avait seulement‚Ķ Il y avait un voile qui √©tait suspendu entre le lieu saint et le saint de saint. Il n'y avait qu'Aaron seul qui devait entrer l√† une fois l'an. Mais chaque homme qui devenait un sacrificateur pouvait avoir une bouch√©e, ou go√Ľter √† la manne originelle que Mo√Įse et Aaron avaient ramass√© le premier jour o√Ļ la manne √©tait tomb√©e du ciel. Et quand ils ont travers√© la rivi√®re Jourdain‚Ķ

60.       Les ennemis ont √©t√© tu√©s derri√®re eux. Et le jour suivant ils sont all√©s l√†, et partout sur la terre, il y avait des petites gaufrettes. Dieu avait fait pleuvoir cela du ciel. Ils ont appel√© cela la manne, √ßa avait le go√Ľt du miel. Et les gens √©taient sens√©s simplement ramasser assez ce qui pouvait tra√ģner pour une seule journ√©e. Et s'ils gardaient cela jusque le lendemain, cela √©tait contamin√©.

61.       Et Dieu a dit √† Mo√Įse et Aaron d'aller ramasser plusieurs omers plein de cela, de grands paniers, et de faire entrer dans‚Ķ √† c√īt√© de l'arche, le Lieu Saint.

62.       Et l√†, cela, chaque fois apr√®s cette g√©n√©ration, cela‚Ķ Chaque g√©n√©ration qui suivait cela, tant que le sacerdoce L√©vitique √©tait en, je pense. Chaque homme qui √©tait candidat sacrificateur, lorsqu'il √©tait ordonn√© sacrificateur, il avait le droit l√©gitime de recevoir une bouch√©e de la manne originale. Pensez-y. Quel privil√®ge les hommes pensaient avoir, quand un homme savait qu'il allait entrer dans le sacerdoce? Qu'il allait avoir une - une bouch√©e de ce pain qui avait √©t√© cuit de fa√ßon surnaturelle, qui avait √©t√© achet√© de fa√ßon surnaturelle, cette nourriture surnaturelle qui √©tait venue de Dieu, du ciel, et qui √©tait conserv√©e de fa√ßon surnaturelle.

63.       Tous les minist√®res, c'est le surnaturel. Comment les gens peuvent-ils donc dire qu'ils sont chr√©tiens et nier le surnaturel? Je ne sais pas comment ils font cela, moi-m√™me. Regardez ce qu'est le surnaturel! Nous avons un peu de surnaturel, aussit√īt qu'on devient un sacrificateur.

64.       Quel beau type maintenant, pour chaque personne‚Ķ Ce jour-l√†, il devait na√ģtre dans une certaine lign√©e, un L√©vite, avant de devenir un sacrificateur, mais aujourd'hui (quiconque veut, qu'il vienne." Voyez-vous? Et aussit√īt qu'il vient, quand bien m√™me il doit‚Ķ Une naissance est consid√©r√©e aussi pour cela. "Vous devez na√ģtre de nouveau." Et chaque homme ou chaque femme qui est n√© de nouveau, de l'Esprit de Dieu, a le droit au (√† ces jours-ci) √† la manne. Cette manne, c'est le Saint-Esprit.

65.       Quand Pierre‚Ķ Apr√®s qu'il √©tait sorti de la grande confusion, de son √©tat de l'√Ęge qui les avait fait sortir de l√†, et que le Seigneur le b√©nissait, le Saint-Esprit est tomb√© le jour de la Pentec√īte. Ils sont all√©s dans des rues et ce sont mis √† crier, agissant comme des fous, et les gens pensaient tous qu'ils √©taient ivres. Dit-on, je me demande ce que nous allons faire √† ce sujet. Chaque per‚Ķ M√™me le monde religieux, aussi, pensait que ces gens-l√† √©taient ivres.

66.       Et √©coutez, mon ami catholique, l'heureuse vierge Marie √©tait avec eux. Et si elle ne pouvait pas aller au ciel tant qu'elle n'√©tait pas mont√©e l√†-haut et qu'elle n'avait pas go√Ľt√© √† ce quelque chose qui l'avait fait agir comme une femme ivre, comment allez-vous aller l√† avec quelque chose de moins que cela? Voyez-vous? Mais elle avait re√ßu quelque chose. "Il y en avait cent-vingt, avec les femmes, Marie Magdela et ces‚Ķ" Ils sont entr√©s dans la rue, ils ont agi comme des gens ivres, titubant. Au point que, le v√©ritable‚Ķ

67.       Si vous permettez l'expression : "L'√©glise sophistiqu√©e de ces jours-l√† a dit : "Regardez-les! Cela prouve ce qu'ils sont. Ils sont tous plein de vin doux."

68.       C'est ce que c'√©tait. Maintenant √©coutez, Pierre a dit‚Ķ Alors il s'est mis √† dire, il a dit : "Vous hommes de J√©rusalem, vous qui √™tes en jour √† J√©ru‚Ķ en Jud√©e, sachez-le, et √©coutes mes paroles. Ces gens-ci ne sont pas ivres."Maintenant je parle de l'√©glise d'Eph√®se ici maintenant. Voyez-vous? Voyez-vous? Tr√®s bien, le premier √Ęge de l'√©glise. Il a dit : "Ces gens-ci ne sont pas fous, comme vous le pensez. Ceci est la troisi√®me heure de la journ√©e, les bars ne sont m√™me pas ouverts. Eh bien, ceci est la troisi√®me heure de la journ√©e." Il a dit : "Mais c'est ici ce qui a √©t√© dit par le proph√®te Jo√ęl. Il est √©crit dans votre propre Bible, dans votre propre Bible, ceci est √©crit, que cette chose aura lieu. Eh bien, a-t-il dit, vous devriez savoir ceci, vous les enseignants."

69.       Eh bien, est-ce que cela pouvait √™tre, tout comme - comme l'√©glise a √©t√© amen√©e √† cette d√©monstration-l√†, la m√™me d√©monstration qui est promise pour les derniers jours, ne pouvez-vous pas vous r√©f√©rer √† cela et dire : "Ceci est ce qui a √©t√© annonc√©?" [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] Voyez-vous? Vous y √™tes. Et le monde ext√©rieur n'en sait rien. Cela, c'est de la folie pour eux. Eh bien ils ont dit‚Ķ

70.       Il a dit : "Regardez √ßa." Et ils ont donc dit, quand ils ont entendu cela‚Ķ Il leur a dit comment ils avaient crucifi√© J√©sus. Et chaque fois‚Ķ

71.       Vous pouvez obtenir le pardon pour avoir crucifi√© J√©sus. Vous pouvez obtenir le pardon pour avoir pris Son Nom en vain. "Mais celui qui dit quelque chose contre le Saint-Esprit il lui sera jamais pardonn√© ni dans ce si√®cle ni dans le si√®cle √† venir." Nous sommes dans les derniers jours, faites tr√®s attention. Marchez humblement. Ayez un esprit bris√© et contrit; Un cŇďur humble, √©tant dispos√© √† laisser le Saint-Esprit vous conduire. Amen. Tr√®s bien. Oh! La la!

72.       Les voici, ils sont tous l√†-haut, juste des gens agissant comme‚Ķ c'√©tait des couards, quelques heures avant; ils √©taient enferm√©s dans la chambre haute. Mais quand le Saint-Esprit est venu sur eux et a rempli leur cŇďur, ils sont sortis dans les rues! Je m'imagine qu'ils n'√©taient pas‚Ķ qu'ils n'√©taient pas en train de faire des choses qui n'√©taient pas correctes. Ils √©taient l√† en train de se r√©jouir et louer Dieu, et - et une fa√ßon telle qu'il y avait une manifestation. Ils n'√©taient pas tout simplement pas l√† √† se quereller les uns les autres donc, s'ils √©taient des M√©thodistes ou Baptistes, s'ils √©taient‚Ķ s'ils √©taient des Pharisiens ou Sadduc√©ens. Ils √©taient l√† √† se r√©jouir parce qu'ils avaient go√Ľt√© au ciel dans leur cŇďur. Dieu leur avait donn√© la manne spirituelle.

73.       Eh bien, quand Dieu a d√©vers√© la manne l√† dans le naturel, et cela a dur√© tant qu'ils √©taient en p√®lerinage; C'est un beau type. Et le jour o√Ļ ils sont entr√©s dans la terre promise, la manne a cess√©. Et le jour de la Pentec√īte, la m√™me chose‚Ķ

74.       Regardez la Pentec√īte, ou Mo√Įse. Il a regard√© et il a vu l'ennemi qui est mort. Myriam s'est empar√©e des tambourins, elle s'est mise √† battre cela, crier, danser, parcourir le rivage. Et les femmes l'ont suivie, faisant la m√™me chose. Et Mo√Įse a lev√© les mains en l'air et a chant√© en Esprit.

75.       A la Pentec√īte, les femmes √©taient all√©es l√† titubant, sautant, dansant et faisant des choses comme cela. Pierre s'est lev√© au milieu d'eux et a dit : "Vous hommes de Jud√©e, et vous qui √™tes en ce jour √† J√©rusalem, sachez-les donc et √©coutez mes paroles. Car ces hommes-ci ne sont pas ivres, comme vous le pensez, √©tant donn√© que c'est la troisi√®me heure de la journ√©e. C'est ici ce qui a √©t√© annonc√© par le proph√®te Jo√ęl : "Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, Je r√©pandrai Mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles proph√©tiseront; sur Mes serviteurs et Mes servantes Je r√©pandrai de Mon Esprit; et ils proph√©tiseront. Et J'accomplirai des prodiges en haut dans le ciel, et en bas sur la terre, des Colonnes de Feu, des vapeurs, des fum√©es. Et il arrivera qu'avant le jour grand et redoutable de l'Eternel n'arrive, quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauv√©." Et il a continu√© sans cesse, pr√™chant.

76.       Et lorsqu'ils ont entendu cela, ils ont suivi. Ils ont dit : "Regardez cet homme-l√†! O√Ļ a-t-il obtenu cette instruction?" Certains parmi eux ont dit : "Il ne sait m√™me pas √©crit son propre nom." La Bible dit : "C'√©tait un homme du peuple sans instruction. De quelle √©cole est-il sorti? D'aucune. Eh bien, comment ceci s'est-il donc pass√©? Comment ceci est-il donc arriv√©?" Ils ont remarqu√©, est-il dit, eh bien, dis donc, que cet homme cite correctement les Ecritures. Et nous n'avons jamais entendu cela comme cela auparavant." Voyez-vous?

77.       Il a dit : "Repentez-vous et que chacun de vous soit baptis√© au Nom de J√©sus-Christ pour le pardon de vos p√©ch√©s, et vous recevrez le Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera." En d'autres termes : "Cette b√©n√©diction de la manne qui est tomb√©e ici, comme cela tombait dans le pass√©, cela va √™tre pour cette g√©n√©ration, pour la g√©n√©ration suivante, pour la g√©n√©ration suivante, jusqu'√† Jeffersonville, dans l'Indiana, et jusqu'aux extr√©mit√©s de la terre."

 

78.       Et le m√™me saint-Esprit qui √©tait tomb√© en ce temps l√†, tombe maintenant; avec les m√™mes r√©sultats, la m√™me chose, le m√™me peuple. Voyez-vous ce que je veux dire? Tout √† fait parfait!

79.       Remarquez bien : "A celui qui vaincra Je lui donnerai, Je lui donnerai le Pain de Vie." Il a dit cela devant l'une des √©glises. "Et il n'aura plus soif, il n'aura plus faim. Il n'aura plus soif." Si jamais un homme‚Ķ voici la chose; resserr√© bien votre jacket. Si jamais un homme ou une femme re√ßoit une fois r√©ellement le Saint-Esprit, vous ne pourrez jamais l'√©branler. Il sait o√Ļ il se tient. Vous pouvez venir avec les ismes et tout. Il marchera directement au milieu de cela. "Il n'aura plus jamais soif." Il sait exactement qui est son Cr√©ateur; il ne sera jamais confus. Ne le d√©rangez pas; il continuera directement de l'avant.

80.       "Je lui donnerai le Pain de la Vie et il n'aura plus faim, il n'aura plus soif." Voyez-vous? "Et l'arbre qui est au milieu du paradis de Dieu, il en mangera, voyez, l'arbre." En effet, cet arbre √©tait J√©sus-Christ. Voyez-vous? Et J√©sus-Christ √©tant mort, Il est revenu sous forme du Saint-Esprit, Il est donc ici, la manne qui est mang√©e dans l'√©glise.

            Remarquez bien, voici, le verset 6 :

            "Et Il a fait de nous des sacrificateurs et des rois pour Dieu‚Ķ

81.       "Un sacerdoce spirituel; une nation royale; l'offrande spirituelle." Qu'est-ce donc? "Le sacrifice spirituel, c'est-√†-dire" je cite les Ecritures, c'est-√†-dire, les fruits de nos l√®vres, rendant gloire √† Son Nom." Eh bien quel genre est-ce? "Un sacrifice spirituel."

82.       Eh bien, eh bien nous pouvons aussi bien commencer ici, remarquez, un bon passage par o√Ļ commencer.

83.       Quand une petite confusion surgit dans l'√©glise, vous ne courez d'un c√īt√© pour‚Ķ donc. Si vous le faites, vous n'√™tes certainement pas un sacrificateur. Voyez, vous priez jusqu'au bout. Des sacrifices spirituels, les fruits de nos l√®vres rendant gloire √† Son Nom." Voyez-vous ce que je veux dire.

84.       "Eh bien, diriez-vous, je n'ai vraiment pas envie d'aller √† l'√©glise." Mais vous √™tes un sacrificateur. C'est votre devoir. Vous devez √™tre l√†.

85.       "Eh bien, je n'ai vraiment pas envie de prendre part √† ce service." Vous √™tes un sacrificateur : "Offrant un sacrifice, un sacrifice spirituel." Non pas donner √† quelqu'un un‚Ķ, comme nous appelons cela aujourd'hui, c'est tout √† fait bien, je n'ai rien contre cela. Non pas amener quelqu'un √† partir √† l'√©glise; c'est tout √† fait bien, je n'ai rien contre cela. Mais il s'agit de vous, vous offrant les sacrifices spirituels, "les fruits de vos l√®vres rendant gloire √† Son Nom."

86.       Lorsque vous voyez un temps arriver ou tout le monde blasph√®me et dit ces choses, et fais des choses qui ne sont pas correctes, que faites-vous? Vous √©loignez-vous? Vous √™tes sens√© vous tenir l√† avec un sacrifice spirituel, dire : "'Le Sang de J√©sus-Christ purifie tout p√©ch√©,' cela me rend une nouvelle cr√©ature en j√©sus-Christ."

            "Vous √™tes fou, ami!"

87.       D'apr√®s ce que vous dites. C'est bien. Mais pour moi, c'est la puissance de Dieu pour le salut. Je crois cela. Voyez-vous?

88.       Eh bien, vous dites que vous croyez dans la gu√©rison divine? "Oh! Oui, je ne crois pas‚Ķ vous feriez mieux de demander √† notre pasteur."

89.       Que pensez-vous de cela? Vous √™tes le sacrificateur donc. [Fr√®re Branham frappe sur la chaire deux fois - N.D.E.] C'est vous le gars. Vous dites : "Oui oui! Je crois cela, car la Parole de Dieu le dit!" Croyez-vous au bapt√™me du Saint-Esprit? "Oui oui!" Comment le savez-vous? "Je L'ai re√ßu." Amen. Une b√©n√©diction spirituelle! Le Saint-Esprit qui est descendu sur les ap√ītres, le m√™me Saint-Esprit descend maintenant.

90.       Vous direz : "Ce n'√©tait que pour les ap√ītres"? Nous allons trancher cela dans peu de temps, voir si cela l'√©tait ou pas.

91.       Tr√®s bien : "Un sacerdoce spirituel, offrant des sacrifices spirituels."

            Eh bien, maintenant le verset 8 de‚Ķ le septi√®me.

Voici, il vient avec les nuées;…

92.       Maintenant laissez-moi arr√™ter ici juste un instant. "Les nu√©es", cela ne veut pas dire qu'Il vient sur un grand‚Ķ

93.       Et, maman, que son cŇďur soit b√©ni, elle est assise quelque part ici. Quand j'√©tais un petit gar√ßon, elle avait l'habitude de me faire asseoir et me dire, elle disait : "Il viendra sur de tr√®s grands nuages, et Il va ressusciter un jour, et Dieu va venir.

94.       Et maintenant les nuages sur lesquels Il va venir, si seulement nous avions le temps de prendre tout cela, prendre le v√©ritable arri√®re plan de toute la chose! Eh bien, la nu√©e sur laquelle Il va venir, ce n'est pas un nuage comme un‚Ķ Mais une nu√©e de gloire, sur laquelle Il va venir. Voyez-vous? Voyez-vous?

95.       Eh bien, quand J√©sus a √©t√© couvert de l'ombre par Dieu sur le Mont de la Transfiguration : "Il √©tait couvert par des nu√©es ainsi que Son v√™tement." Voyez-vous?

96.       Et quand Elie est apparu l√†, une nu√©e est descendue et l'a re√ßu. Non pas une - non pas une Colonne de Feu, non pas‚Ķ Je veux dire non pas un‚Ķ, mais "Une nu√©e de gloire."

97.       Sa grande et glorieuse Pr√©sence frappera la terre. "Il viendra sur des nu√©es." Oh, j'aime √ßa! "Les nu√©es", il y aura vague apr√®s vague de Sa gloire, qui va parcourir la terre et la r√©surrection des saints aura lieu. Quand cet adorable Saint-Esprit qui a v√©cu dans leur cŇďur, et ils sont morts, leurs cadavres gisent l√†, et les traces des larmes sont sur des joues, et des choses comme cela, et ils ont √©t√© plac√©s l√† dans un cimeti√®re. Et une grande vague de ce m√™me Esprit, faisant "whoossh", vague apr√®s vague!

98.       "Celui qui √©tait le dernier sera le premier, et celui qui √©tait le premier sera le dernier." Comment cela se fera-t-il ainsi? C'est l'ordre de la r√©surrection. Je ne connais personne dans la g√©n√©ration qui a pr√©c√©d√© la mienne, ni dans la g√©n√©ration qui viendra apr√®s la mienne. Je reconna√ģtrais les gens de cette g√©n√©ration-ci. Et chaque g√©n√©ration passera, successivement, d'un trait comme cela jusqu'√† la fin. "Ceux qui √©taient les derniers seront les premiers." Assur√©ment, il en sera ainsi. Voyez-vous? je reconna√ģtrais les miens. La personne suivante, mon papa, reconna√ģtra les siens; son grand-p√®re reconna√ģtra les siens; ainsi de suite comme cela.

99.       Vague apr√®s vague, apr√®s vague, apr√®s vague, et les saints se l√®veront de partout! Ne sera-ce pas merveilleux? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] Amen. Cela rendra des vieux jeunes une fois de plus. Oui. Remarquez donc attentivement. Tr√®s bien.

Viendra sur les - les nu√©es; et chaque Ňďil Le verra (peu importe combien √©loign√© le temps o√Ļ ils sont morts; ils Le verront qu'√† m√™me), et m√™me ceux qui L'ont perc√© : toutes les tribus de la terre se lamenteront √† cause de Lui. Oui, amen.

100.     Jean a d√Ľ simplement crier : "Amen!" Cela veut dire : "Ainsi soit-il! Qu'il en soit ainsi!"

            Je suis l'Alpha et l'Omega,‚Ķ

101.     Maintenant Alpha, c'est "A" dans l'alphabet grec. Omega, c'est "Z" dans l'alphabet grec. Eh bien, en d'autres termes, si cela √©tait traduit aujourd'hui, √ßa sera : "Je suis de A √† Z." Qui est-ce donc? "Je suis le Premier; Je suis le Dernier. Je suis de A √† Z."

102.     Je souhaiterais avoir le temps de parler de la Divinit√© de Christ maintenant m√™me, ce qui serait tr√®s appropri√© pour ce temps-ci, la Divinit√©.

103.     Donc, aux jours o√Ļ beaucoup de gens cherchaient √† faire de Lui juste un enseignant, juste une philosophie, ou simplement un proph√®te. Il √©tait Dieu. Soit Il √©tait Dieu, soit Il √©tait le plus grand s√©ducteur que le monde ait jamais eu. S'Il √©tait un proph√®te, Son Sang √©tait celui d'un homme. S'Il √©tait un - un docteur, un enseignant, Son Sang √©tait celui d'un homme.

104.     Il √©tait Dieu, et Son Sang √©tait Divin. Le Dieu Tout-puissant avait couvert de Son ombre la vierge Marie et Il avait cr√©√© la cellule de sang dans le sein de Marie, c'est cela qui a engendr√© le Fils, J√©sus-Christ. Et Dieu a condescendu et Il a habit√© dans ce corps-l√†, Dieu Emmanuel fait chair parmi nous; Il √īte les p√©ch√©s.

105.     Quand Dieu a cr√©√© Son premier homme, Il l'a cr√©√© √† Sa propre image, il √©tait un homme spirituel, dans Gen√®se 1.26. Ensuite il n'y avait pas d'homme pour cultiver la terre, apr√®s qu'Il avait cr√©√© l'homme, homme et femme. Nous allons aborder cela d'ici peu, sur ces sept √©toiles. Le juste‚Ķ Mais Il l'a fait √† la fois homme et femme, l√† au commencement, c'est vrai, "√† Sa propre image." Et Dieu est Esprit.

106.     Et ensuite dans Gen√®se 2, il n'y avait pas d'homme pour cultiver la terre, alors Dieu la mis dans la chair; Il l'a fait homme, non pas √† Son image, mais √† partir de la poussi√®re de la terre, c'est vrai, Il lui a donn√© une main comme celle du singe, un pied comme celui de l'ours, ou n'importe quoi d'autre; Je ne sais pas, mais Il lui a donn√© cinq sens pour entrer en contact avec sa demeure terrestre. Et apr√®s, cet homme-l√† avait p√©ch√©.

107.     Et Dieu est descendu et Il a √©t√© fait homme, pour √īter le p√©ch√© de cet homme (amen) le rachat!

Je suis l'Alpha et l'Omega,…

108.     Je l'ai regard√© ici dans Apocalypse chapitre 4. Quand Jean s'est retourn√© pour voir cette voix une fois de plus, ce que cela lui disait : "Il √©tait assis sur un tr√īne, avec un arc-en-ciel au-dessus de Sa t√™te. Et l'arc-en-ciel avait sept couleurs parfaites, et c'est sept parfaites‚Ķ couvrent, couleurs repr√©sentaient les sept √Ęges de l'√©glise. C'est vrai, une fois de plus. Et qu'√©tait-ce? Voici la chose. Fr√®re, c'est r√©cent, c'est nouveau. Regardez, sept couleurs parfaites, sept‚Ķ Et un arc-en-ciel repr√©sente une alliance.

109.     Dieu a donn√© √† No√© l'arc-en-ciel premi√®rement comme une alliance. Et ces √©l√©ments sont toujours sur la terre, comme la promesse de Dieu devant lui; quand il pleut, il voit l'arc-en-ciel. Il a dit : "Je ne d√©truirai plus cela par l'eau."

110.     Et puis, il a vu J√©sus, Il avait sept couleurs de l'arc-en-ciel au-dessus de Lui; Il √©tait l√† dedans, c'√©tait l'alliance de Dieu. Et Il se tenait au milieu de Sept chandeliers d'or. "Et Il avait l'aspect de la pierre de jaspe et de sardoine." Jaspe, c'√©tait Ruben, et la pierre de sardoine, c'√©tait Benjamin; c'√©taient le premier et le dernier des patriarches. C'√©tait "l'Alpha et l'Omega; le Commencement et le Dernier", les sept couleurs de l'arc-en-ciel, les sept √Ęges, l'alliance avec Lui, dans les Sept chandeliers d'or, avec les sept √©toiles. Oh, quel tableau, nous arriverons √† cela d'ici peu, peut-√™tre, le Seigneur voulant. Tr√®s bien.

… Alpha et Oméga, le Commencement et la Fin, dit le Seigneur, qui est… qui était, et qui doit venir, le Tout Puissant.

111.     Oh! Qui est-Il? De qui est cette r√©v√©lation? J√©sus-Christ. Et, ici, il n'est pas un proph√®te. Tenez, Il est le Tout Puissant, Dieu manifest√©; l'Alpha, l'Omega. "Je suis de A √† Z. Celui qui √©tait, qui est, qui viendra. Je suis le Tout Puissant." C'est tr√®s clair, n'est-ce pas? [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] Il n'y a pas moyen de faire de discussions l√†. "Le Seigneur, qui √©tait, qui est, et qui viendra, le Tout Puissant."

112.     Maintenant ces gens qui parlent. Ecoutez :

            Moi Jean, qui suis aussi votre fr√®re, par compassion dans la tribulation, dans le royaume et par la pers√©v√©rance de J√©sus-Christ, j'√©tais sur l'√ģle appel√©e Patmos, √† cause de Parole de Dieu,‚Ķ

113.     Dis donc, pouvez-vous vous imaginer un homme qui a √©t√© plac√© √† un lieu comme celui-l√†, √† cause de la Parole de Dieu? Oui.

            A cause de la Parole de Dieu, et‚Ķ du t√©moignage de J√©sus-Christ.

114.     Il √©tait exil√© l√† pour avoir pr√™ch√© la Parole de Dieu √†, un peuple religieux. C'est ce que la Parole dit. N'est-ce pas? Il √©tait l√† √† cause de la pr√©dication; il √©tait exil√©, excommuni√© de l'√©cole, de la soci√©t√©, du monde entier. Amen. Mais il n'√©tait excommuni√© par Celui qui l'aimait et qui l'avait lav√© dans Son propre Sang. Il √©tait dans Sa Pr√©sence sur cette √ģle appel√©e Patmos : √† cause de la Parole de Dieu."

115.     Je me demande combien de pr√©dicateurs aujourd'hui feraient cela? Il s'agenouille jusqu'√† ce qu'il parte, qu'il fasse une petite chose, un petit quelque chose qui le d√©range, nous sommes tellement d√©rang√©s √† ce sujet. Et voici cet homme qu'on avait fait bouillir dans l'huile pendant vingt-quatre heures, et on l'a jet√© sur l'√ģle de Patmos, et le Seigneur √©tait toujours avec lui.

116.     J'aime vraiment ce vieux cantique qu'on chantait : si J√©sus va avec moi, j'irai n'importe ou. Nous chantons cela, mais je me demande si vraiment nous voulons dire cela. Franchement parlant, cela ne tra√ģnera pas qu'il vous soit accord√© une possibilit√© de le prouver, vous feriez mieux d'√™tre vraiment s√Ľr. V√©rifiez, faites l'inventaire, voyez si tout est en ordre.

117.     Eh bien, juste pour arriver √† commencer ici maintenant. Jean r√©pond, et il a dit qu'il √©tait sur l'√ģle de Patmos √† cause de la Parole de Dieu et du t√©moignage.

            J'√©tais dans l'Esprit‚Ķ (J'aime √ßa.)

            J'√©tais dans l'Esprit au jour du Seigneur‚Ķ

118.     En parlant de notre jour, l√†; pour mes amis adventistes, en effet nous sommes s√Ľrs d'aborder cela en peu de temps. Tr√®s bien.

            ‚ĶDans l'Esprit au jour du Seigneur, il est entr√© dans l'Esprit, et j'ai entendu derri√®re moi une voix forte‚Ķ comme cela d'une trompette.

119.     Ne laissons pas ces symboles donc. Nous allons fonder l√† maintenant, afin que nous puissions savoir ce dont nous parlons, quand nous arriverons l√†. Voyons ce dont nous parlons : "Qui est-ce? Qui est cet Homme? Qu'est-ce que la R√©v√©lation de J√©sus-Christ? Qui est-Il apr√®s tout? Comment cela est-il venu? Qu'est-ce que cela signifie pour moi?" Voyez si cela signifie quelque chose pour vous, voyez. "Voyez si cela arrive l√†, pour moi." Remarquez.

            J'√©tais dans l'Esprit‚Ķ

120.     Peu importe combien vous √™tes saint, combien vous √™tes pieux, combien un pr√©dicateur ou un membre la√Įc, n'importe quoi que vous √™tes, vous ne serez jamais capable d'aboutir √† quelque chose avec Dieu tant que vous n'entrez pas dans l'Esprit. C'est vrai. Je ne veux pas dire avoir des √©motions. Je veux dire entrer dans l'Esprit. Voyez-vous? Voyez-vous? Voyez, vous avez des √©motions, vous faites n'importe quoi. Mais lorsque vous entrez dans l'Esprit, vous voyez des choses. C'est vrai.

121.     Je peux me repr√©senter Elie d'autrefois, le vieux proph√®te, descendre l√† ce jour-l√† quand - quand un‚Ķ Quand les fils d'Achab, ces gens-l√†, avaient form√© une alliance avec des incroyants, et - et Josaphat s'√©tait joint √† eux. Et ils √©taient all√©s dans le d√©sert pendant sept jours, ils n'avaient pas d'eau. Pendant juste sept jours, c'√©tait juste assez pour prendre soin d'eux pendant sept jours; ils n'avaient pas consult√© l'Eternel; ils s'√©taient tout simplement all√©s malgr√© tout.

122.     N'est-ce pas exactement comme √ßa avec les gens? "Oh, je vous assure, c'est le meilleur travail. Je veux simplement arr√™ter avec cette √©glise et je vais commencer √† fr√©quenter celle-l√†." Eh bien, vous feriez mieux de consulter le Seigneur √† ce sujet, voir ce qu'il en est.

123.     Ils √©taient all√©s l√†, et ils se sont rendu compte qu'ils √©taient en difficult√©. La provision d'eau √©tait coup√©e. C'est √ßa le probl√®me avec les √©glises aujourd'hui, on se met √† faire beaucoup de choses, on ne consulte pas le Seigneur √† ce sujet, et votre provision est coup√©. Vous vous demandez pourquoi vous n'avez pas de b√©n√©dictions que vous aviez autrefois, et la puissance de Dieu n'op√®re pas parmi vous, peut-√™tre que votre provision a √©t√© coup√©e. Vous savez, quand vous √™tes l√†, l'eau‚Ķ

124.     Parfois je vais au d√©sert, l√† en Arizona. Et je remarque que tous les petits buissons dans le d√©sert piquent; cela vous pique. Et chaque fois que vous vous mettez contre cela, √ßa vous pique. En effet, cela n'a pas assez d'eau pour s'en occuper, ce sont des √©pines qui sortent comme une d√©fense.

125.     Vous pouvez aller ici, ou en Oregon ou quelque part o√Ļ il pleut tout le temps, et tous ces buissons-l√† n'ont pas d'√©pines. Voyez, l'eau le garde doux.

126.     Et c'est √ßa le probl√®me avec l'√©glise. Lorsqu'on est tout sec et‚Ķ, et tout, on devient tr√®s froid, formaliste et indiff√©rent, on ne re√ßoit aucune b√©n√©diction spirituelle, ensuite votre cŇďur et tout remplit et remplit d'indignation et de col√®re, et, tout le monde : "Oh, je vais me f√Ęcher contre lui. Je vais me f√Ęcher contre elle. Je vais arr√™ter avec cette √©glise." C'est juste un tas d'√©pines qui se trouvent l√† dans un d√©sert. C'est vrai. C'est dont vous avez besoin, c'est de la bonne eau du Saint-Esprit √† l'ancienne mode qui tombe sur vous, vous radouc√ģtes, radoucit ce vieux cŇďur‚Ķ Amen.

127.     Je ne suis pas - je ne cherche pas √† faire le clown. J'essaie de vous apporter cela. Fr√®re, vous allez d√©couvrir, si vous recevez la marque de la b√™te, l√† o√Ļ vous allez vous retrouver. Vous serez totalement sans secours sans espoir apr√®s avoir re√ßu cela. Il n'y a pas de pardon pour cela. Vous ne pouvez jamais vous en tirer. C'est vrai. Vous pouvez pratiquement le faire par un clin d'Ňďil, voyez, faites tr√®s attention. La chose est ici maintenant. Allez-vous aupr√®s de lui‚Ķ Remarquez, le d√©sert‚Ķ

128.     Je disais, les - les eaux, comment les eaux gardent cela mou. C'est ce que nous faisons aujourd'hui, entrer dans l'Esprit. Jean a dit : "J'√©tais dans l'Esprit."

129.     Quand il √©tait l√† dans le d√©sert, ils sont descendus l√†. Josaphat a dit : "Allons consulter le proph√®te." Ils sont all√©s au-devant du proph√®te.

130.     Eh bien, l√†, son indignation de juste a √©t√© suscit√©e. Il a regard√© cet homme-l√†, et il a dit : "Pourquoi n'es-tu pas all√© aupr√®s de dieu de ta m√®re? Pourquoi ne vas-tu aupr√®s des tiens, de cette vieille √©glise froide et formaliste? Pourquoi es-tu venu aupr√®s de moi alors que tu es en difficult√©?" Ce n'√©tait une tr√®s bonne chose √† dire, mais c'√©tait juste des mots pour exprimer cela. "Pourquoi es-tu venu aupr√®s de moi? Pourquoi n'es-tu pas all√© aupr√®s de dieu de ta m√®re? Vous avez tous ces tr√®s belles √©glises, et tous ces pr√©dicateurs bien nourris, et tout le reste, l√†-bas. Allez-y et posez-leur la question l√†-dessus; Pourquoi venez-vous ici vers moi?" Houf! Oh! La la! Il √©tait tout mont√©, assur√©ment assez, n'est-ce pas? Il a dit : "N'eut √©t√© le respect que j'ai pour la pr√©sence de cet homme pieux, Josaphat, je ne t'aurai m√™me pas regard√©." Oh! La la!, dans quel √©tat ce proph√®te √©tait entr√©! Eh bien, il √©tait dans ce genre d'√©tat l√†.

131.     Il a dit : "Eh bien, faites-moi venir un joueur de harpe." Il y a des gens qui croient pas au fait d'avoir de la musique dans l'√©glise. Mais il a dit : "Faites-moi venir un joueur de harpe." Et quand le joueur de harpe s'est mis √† jouer un bon ancien cantique, Mon Dieu plus pr√®s de Toi; ou n'importe lequel que vous voulez donner, je ne sais pas. Quand ce joueur de harpe s'est mis √† prier, le Saint-Esprit de Dieu est venu sur le proph√®te. Et quand l'Esprit est venu sur lui, il est entr√© dans une vision; il a commenc√© √† voir des choses.

132.     Vous devez avoir l'Esprit de Dieu. Ou, vous direz : "Je n'arrive pas √† comprendre comment les gens disent amen." Entrez une fois dans l'Esprit. C'est vrai.

133.     Je n'arrive pas √† voir comment les gens se tiennent au jeu de base-ball et ils se donnent des coups les uns les autres dans le dos, ils crient et‚Ķ, ils enfoncent le chapeau et font des histoires. Cela me semble comme de la folie. "Eh bien, diriez-vous, vous n'√™tes pas un mordu de base-ball." Je ne suis pas vraiment‚Ķ

134.     Et qu'en est-il de vous en tan que chr√©tien? Tr√®s bien. C'est tr√®s bien. Vous devez entrer dans l'esprit de la chose.

135.     C'est ainsi qu'il en est lorsqu'on allait aux danses. Je ne crois pas que vous devriez y aller aujourd'hui. Assur√©ment pas. Mais si vous - vous aviez l'habitude d'y aller, on devait jouer de la musique‚Ķ, et on battait les‚Ķ et on battait le tambour, on faisait toutes sortes de choses l√† √† ce sujet; et les femmes accouraient l√†, √† moiti√©s nues et tout le reste, et elles dansaient l√†, et de choses; les gens entraient dans l'esprit pour danser. Eh bien, c'est vrai, entrez dans l'esprit de la chose. √áa c'est l'esprit du diable. [L'assembl√©e dit : "Amen." - N.D.E.] Je suis content que vous ayez dit amen, parce que c'est la v√©rit√©. Je vais prouver cela par la Bible. C'est vrai. Tr√®s bien.       

136.     Vous direz : "Eh bien, je ne crois pas cela, fr√®re." Eh bien, vous, ce n'est pas ce que vous dites, ou ce que moi je pense.

137.     C'est ce que la Parole de Dieu dit. C'est cela qui r√®gle la question. C'est la Parole finale. Oui oui. Il a dit : "Si vous aimez le monde, ou les choses du monde, l'amour de Dieu n'est m√™me pas en vous." C'est vrai. Et vous souvenez-vous de cette petite vieille femme qui enseignait √† sa jeune fille √† danser la danse‚Ķ des choses comme cela, elle s'en est all√©e l√†, elle a dans√© devant le roi, et elle a exig√© la t√™te de Jean-Baptiste; soixante-dix de ses enfants sont mortes comme des prostitu√©es et sur le‚Ķ Vous pouvez voir ce que cela fait comme √ßa.

138.     La m√®re de Mo√Įse restait √† la maison, et gardait Mo√Įse, elle lui enseignait la Parole du Seigneur, vous voyez ce qui lui est arriv√© et aux siens. Et par lui il y a eu‚Ķ Abraham et les autres et ainsi de suite.

139.     Cela d√©pend de ce que vous voulez faire. Vous, vous jouissez du libre arbitre. Vous agissez selon ce que vous voulez faire. Tr√®s bien. Dieu a plac√© devant l'homme, comme dans le jardin d'Eden, l'arbre ou l'arbre de la mort. C'est √† vous de faire le choix. Voyez-vous? Tout ce dont votre √Ęme est charm√©e, c'est ce que vous mangez? Remarquez maintenant. Et ils √©taient‚Ķ

140.     J'aimerais lire ceci une fois de plus. Il √©tait dans l'Esprit. L'Esprit est venu sur lui. Il a commenc√© √† voir des choses. Maintenant observez.

J'étais dans l'Esprit au jour du Seigneur, et j'ai entendu…

J'étais dans l'Esprit au jour du Seigneur, et j'ai entendu derrière moi une voix forte, une trompette,

141.     "Trompette." La trompette, c'est une annonce. Gabriel, √† la Venue du Seigneur, sonnera la trompette du Seigneur. C'√©tait le retentissement de la trompette du Seigneur. En d'autres termes, Il s'appr√™tait √† annoncer la destin√©e √©ternelle du monde. Une trompette! Qu'est-ce? "Soyez pr√™t. Je vais vous donner la r√©v√©lation de J√©sus-Christ, pour l'apporter √† l'√©glise. Je vais vous parler, vous dire ce que sera la destin√©e du monde, pour ceux qui recevront et pour ceux qui rejetteront.

142.     La trompette de Dieu. "Attention!" Chaque homme, quand la trompette retentit, il saisit son √©p√©e et se tient en place, attention. La trompette!

143.     Paul a dit : "S'une trompette √©meut un son confus, qui se pr√©parera pour la guerre?"

144.     C'est ainsi qu'il en est aujourd'hui. Oh, fr√®re, quand je regarde √ßa et l√† et que je vois toutes ces √©glises froides, formalistes, indiff√©rentes, et des choses comme cela "ayez l'apparence de la pi√©t√©, et reniant ce qui en fait la force", comment un homme peut-il se pr√©parer? Cela √©meut un son confus!

145.     Vous direz : "Eh bien alors, je vais adh√©rer aux √©glises. J'irai essayer chez les m√©thodistes, ou les baptistes, ou les luth√©riens, ou les pentec√ītistes. Je vais faire quelque chose. Je vais faire un genre de mouvement." Oh, ce n'est pas √ßa.

146.     "Si un homme ne na√ģt de nouveau." Peu m'importe qu'il soit m√©thodiste, baptiste, pentec√ītiste, ou n'importe quoi qu'il est, vous devez na√ģtre de nouveau; vous n'entrerez pas dans le Royaume. Amen.

147.     Ecoutez : "La voix d'une trompette, me disant : 'Je suis l'Alpha et l'Omega.'"

148.     La premi√®re chose donc, Il se pr√©sente ici : "Le Je suis, le Premier et le Dernier." La premi√®re chose, quand la trompette de Dieu a retenti, Jean s'est retourn√©. Et il a dit : "Je suis l'Alpha et l'Omega. Je suis de A √† Z. Je suis tout cela donc. Tenez-vous et √©coutez-Moi un peu." Tr√®s bien.

…le premier et le dernier… écris ce que tu vois dans un livre,… (C'est ce Livre-ci que nous lisons)… et envoie au…

149.     Ou? Adressez sp√©cialement. Ou, √† l'√Ęge‚Ķ Non. "A l'√©glise." A l'√©glise! Remarquez bien.

Ecris ce que tu vois et envoie-le aux sept églises qui sont en Asie;…

150.     En effet, c'√©tait un type de l'√©glise. Eh bien, nous aborderons cela, dans quelques instants, pour montrer comment l'Ancien Testament repr√©sentait les sept √Ęges. Ces sept √Ęges sont √©tablis, ou plut√īt les sept √©glises √©taient situ√©es ici en Asie, ce que la Bible enseigne clairement, c'√©tait une ombre, ou plut√īt un type de sept √Ęges de l'√©glise qui allait venir. Et avec l'aide de Dieu, et avec la Bible, je peux prouver que chaque √Ęge de l'√©glise a correspondu exactement √† ce qui avait √©t√© dit que √ßa arriverait, tout exactement l√† o√Ļ la Bible avait dit que cela serait. Et nous sommes √† la fin du dernier √Ęge de l'√©glise.

151.     Et on peut retourner dans l'Ancien Testament, prendre le songe de Daniel, on lui avait donn√© la vision des royaumes des nations, il avait vu une statue se tenir l√†; avec une t√™te d'or, une poitrine d'argent, et les cuisses d'airain, les pieds et les jambes de fer et d'argile. Et cela avait montr√© chacun de ces royaumes qui allait se succ√©der les uns apr√®s les autres, exactement comme la Bible l'avait dit. Et, regardez, la t√™te d'or, c'est Babylone; les M√®des et Perses, les Grecs; et l'Empire romain; et l'Empire romain s'est divis√© en dix royaumes, Rome de l'orient et Rome de l'occident ainsi de suite. Et l√†, il y avait le fer et l'argile, ils ne se m√©langeront pas; les protestants et le catholicisme sous la m√™me domination des nations. Et il a dit qu'ils essayeront m√™me de briser l'un la puissance de l'autre, ils se marieront les uns avec les autres, exactement ce qu'ils font aujourd'hui, exactement.

152.     Et ces royaumes-l√†, au jour de ces rois‚Ķ Le Dieu du ciel a d√©tach√© une pierre de la montagne, sans le secours d'une main, cela a frapp√© cette statue aux pieds et √ßa a bris√© tous les royaumes des nations. Le Royaume de Christ a r√©gn√© et domin√©, et Il a grandi, Il a couvert la terre, la mer et les cieux. Les royaumes des nations ont disparu comme de chaume, comme la balle dans l'air dans l'√©t√©. Quel tableau sommes-nous en train de vivre! C'est vrai.

153.     Et aujourd'hui, vous voyez les catholiques et les protestants se marier, cherchant √† briser la puissance; √©levez vos enfants, devoir faire la promesse de les √©lever de telle fa√ßon ou de telle autre fa√ßon. Nous aborderons cela d'ici peu, dans quelques soir√©es. Remarquez comment √ßa se passe, comment (l'autre) le fort, le fer, a domin√© l'autre, l'a bris√© en pi√®ces et l'a √©parpill√©.

154.     Mais l'Agneau est venu et s'est tenu l√†! Et le peuple saint en ce jour-l√†‚Ķ

155.     Et comment cette puissance romaine est all√©e dans chaque nation. Il n'y a pas d'autres puissances sur la terre, et il n'y a aucun autre moyen par lequel peut se r√©pandre, si ce n'est par le catholicisme, l'√©glise catholique, dans le monde entier, brisant l√†. C'est un tableau merveilleux et grand ici.

156.     Maintenant pour vous les protestants, gardez encore vos chaussures aux pieds, car fr√®re, vous √™tes en plein dedans. Et je peux le prouver par la Parole de Dieu, vous √™tes en plein dedans tout aussi - tout comme les autres.

157.     Eh bien, observez donc : "Le Premier et le Dernier. Ecris ce que tu vois dans un livre." Eh bien Il lui a dit :

…Ecris ce que tu vois dans un livre et envoie-le aux églises qui sont en - en Asie; à Ephèse, à Sardes et… Pergame… ainsi de suite, et à Philadelphie, et… Laodicéenne.

158.     Maintenant nous allons arr√™ter ici, juste un instant ou deux, pour juste voir combien de temps j'ai, parce que j'aimerais prendre cette derni√®re partie capitale ici, sur Eph√®se, et rattachez cela √† Laodic√©e, et voir si nous ne pouvons pas comparer cela √† la m√™me √©glise, voir, voir si nous ne vivons pas en ce jour-ci.

159.     Oh, Eglise du Dieu vivant, l√®ve-toi et brille. Regardez. Vous ne vous rendez pas compte. Je souhaiterais avoir un petit choc afin que je puisse vous donner cela d'une certaine fa√ßon. Je souhaiterais que le Saint-Esprit entre dans Sa glorieuse puissance et vous am√®ne au point o√Ļ vous pourrez saisir cette Bible et dire : "Laissez-moi entrer dans ceci!" Quand vous verrez :

Les nations se disloquent, Isra√ęl se r√©veille,

Les signes que la Bible a annoncés;

Les jours des nations sont comptés, encombrés d'horreur;

"Reviens, √ī toi dispers√©, vers les tiens." C'est vrai.

Le jour de la rédemption est proche,

Les cŇďurs d√©faillent de peur;

Sois remplis de l'Esprit de Dieu, ta lampe claire et nette,

Lève les yeux, ta rédemption est proche!

160.     C'est vrai. Oh, quel jour! "Ecris cela, envoie-le aux √©glises."

161.     Eh bien, c'est juste comme Isra√ęl qui commence dans sa beaut√©, l√† au commencement avec Abraham, et il passe par des patriarches. A l'√©poque d'Achab, il conna√ģt les √Ęges sombres, l'√Ęge le plus sombre que l'√©glise ait connu. Ils sortent de l√†‚Ķ Et en ce temps-l√†, Achab avait √©pous√© J√©zabel, et celle-ci avait introduit l'idol√Ętrie dans l'√©glise orthodoxe.

162.     La m√™me chose, cela, le protestantisme avait √©pous√© le romanisme pendant mille cinq cents ans d'√Ęges de t√©n√®bres, c'√©tait l'√©glise de Pergame, et il en √©tait arriv√© √† l'idol√Ętrie, sous la forme de christianisme, et cela est entr√© dans l'√Ęge ti√®de, et c'est arriv√© jusqu'√† nous. Et nous sommes en plein dedans maintenant. Nous sommes dans l'√Ęge ti√®de.

163.     Ne croyez-vous pas cela? Eh bien, je vais m'asseoir sur les‚Ķ Vous qui √™tes dans d'autres √©glises. Vous √™tes dans un √Ęge ti√®de. Et vos √©vang√©listes parcourent le pays, √† travers le pays, ils pr√™chent des choses comme cela; vous n'aboutissez nul part. Vous riez‚Ķ Vous les baptistes vous criez : "Un million de plus en quarante quatre." Qu'avez-vous eu apr√®s les avoir eus? Juste un tas de p√©cheurs qui sont venus, ils ont inscrit leurs noms dans un registre, c'est bien, on leur a dit qu'ils vont √™tre membres de l'√©glise baptiste. Non seulement cela, mais vous avez les m√©thodistes, les campbellistes, et tout le groupe, tout aussi formaliste et indiff√©rent. Billy Graham a cela : "Trente mille convertis, a-t-il dit, et six semaines‚Ķ" Et six semaines plus tard, il n'a pas pu trouver trente. Pourquoi? Pourquoi? Ils n'avaient jamais rien pour commencer. Ce n'√©tait qu'un tas de p√©cheurs, alors qu'ils inscrivaient leurs noms dans un registre, sous l'impulsion d'un r√©veil.

164.     Il a dit : "Le royaume des cieux est comme un filet qui a √©t√© jet√© dans la mer. Quand on l'a retir√©, il avait tout." Il avait les tortues. Il avait les poissons‚Ķ Il avait les‚Ķ Il avait les araign√©es. Il avait les‚Ķ Il avait les serpents. C'est vrai. Mais √† l'int√©rieur il y avait aussi des poissons.

165.     Et quand un homme pr√™che lors d'un r√©veil sous la puissance et la d√©monstration du Saint-Esprit,

174.     Excusez-nous, vous les √©trangers, je dois donner √† l'Eglise une petite secousse de l'Evangile maintenant. Remarquez, c'est vrai. C'est exactement ce dont vous avez besoin.

175.     "Oh, direz-vous, nous avons re√ßu cela. " Et vous vous levez et vous tapez le piano aussi vite que possible, avec un tas des droumes, vous courez √ßa et l√† dans la salle, et vous sortez vous vous disputer avec votre voisin. Avez-vous eu quelque chose ? Oui oui. Certainement pas. Tous ce que vous avez eu, c'est d'√™tre ti√®de. Tant que la musique joue, vous courez. D√®s que la musique cesse, vous arr√™tez. Fr√®re, vous traitez quelqu'un d'autre de tout les noms ; regardons notre propre porte d'abord. Amen.

176.     Je vous assure, nous avons d'un r√©veil √† l'ancienne mode comme nous a n'avions dans des campagnes, lorsqu'on restait la face contre terre toute la nuit. Non pas pour faire des histoires, mais dans un v√©ritable chagrin divin pieux ; et non pas pour revenir √† l'autel et y rest√©, mais pour sortir et mettre cela en ordre avec les voisins avec lequel on a quelque chose qui ne va pas, redressez cela. Vous savez que c'est vrai. √áa √©corche, mais, Fr√®re, √ßa vous aide. C'est vrai. Vous devez savoir cela, mon ami. Oui oui.

177.     Ti√®de, c'est une condition horrible dans laquelle √©glise se trouve. Vous ne voyez pas cela, le Branham Tabernacle est tomb√© sous la m√™me emprise. Ecoutez, vous savez ces choses. √áa √©tait enseign√© ann√©e apr√®s ann√©e, ann√©e apr√®s ann√©e, sur cette estrade, on vous a avertis que toutes ces choses allaient venir. Quand, a dit la bible, il y aura un temps ou les gens partirons de l'Est vers l'Ouest, de Nord et Sud, cherchant √† trouver la pure parole de Dieu, et ils l'a trouveront pas.0 vous feriez mieux d'√™tre encr√©, au point ou vous savez votre position.

178.     Mais une fois qu'un homme est n√© de nouveau ; non qu'il ait √©tait travaill√© par des √©motions, non pas par de l'enthousiasme, non pas en √©crivant son nom dans un registre de l'√©glise, non pas en adh√©rant √† la plus grande √©glise de la ville. Mais quant il a effectivement fini de cri√©, d'implor√© avec des larmes aux yeux jusqu'√† ce que Dieu a pardonn√© ces p√©ch√©s, purifi√© son √Ęme d'une vie de p√©ch√©, et qu'il l'a rempli du Saint-Esprit ; Avec un grand amour et un amour pieux, au qu'il enl√®ve tout les‚Ķ, qu'il avait volait du voisin, et qu'il va pour remettre les choses, et il m√®ne une vie pieuse devant les hommes. Nous aurons jamais un r√©veil dans cette r√©gion tant que nous avons cela. [Fr√®re Branham frappe sur la chair quatre fois - N.D.E.]

179.     Le jugement commence par la maison de Dieu, par la Parole de Dieu. Amen. Ce n'est pas un manuel, mais la Bible. Non pas ce qu'une √©glise enseigne selon sa th√©ologie, mais ce que Dieu dit. Alors on aura un r√©veil ou les grandes puissances, les prodiges, les signes, les miracles, et tout les restes se produiront.

180.     Nous sommes ti√®des. En effet nous sommes ti√®des dans cet √Ęge, Dieu a dit : "Je vous vomirai de ma bouche. " Cet √Ęge de l'√©glise sera jet√©. Il y aura un reste de cela, qui sera sauv√©. Vous feriez mieux de vous observez tr√®s bien pour voir si vous √™tes parmi ces restes l√† donc. Nous aborderons cela dans un instant, Dieu voulant. Remarquez simplement maintenant.

            Et je me suis retourn√© pour voir la voix qui me parlais. Et alors, regardez, j'ai vu sept chandeliers d'ors.

181.     O√Ļ, "Le porte lampe ", dit les Grecs. Eh bien, c'est la premi√®re traduction, en effet on avait pas des lampes et le‚Ķ On avait des petites portes lampes. Maintenant, les sept chandeliers d'ors, c'est comme √ßa que nous les appelons.

182.     Eh bien, dans lieu saint, l√† o√Ļ se trouvait le pain de proposition, beaucoup parmi les ministres comprennent cela. Et vous les peuples qui est ici au Tabernacle, ayant √©t√© par un bon enseignant, vous - vous connaissez ces choses.

183.     Le sep chandeliers d'ors, ils √©taient‚Ķ On avait des petites lampes au sommet de cela, qui br√Ľlaient de l'huile. Dans Zacharie, il a eu une vision, je pense que c'√©tait √ßa, il a vu l'olivier sauvage et l'olivier‚Ķ ; les Juifs et les gentils, l√† loin avant la dispensation des gentils. Ils avaient des encensoirs        d'or, et tout les deux encensoirs en or d√©versaient dans ce seul chandelier de l'huile pour toutes les lampes. Et Zacharie n'arrivait √† comprendre comment ces choses se passaient ; l'olivier sauvage et l'olivier naturel. Et l'olivier naturel, √©videmment avait √©t√© brisait, et l'olivier avait √©t√© graiss√© l√†.

184.     Et l'huile de cette lampe, l'huile repr√©sente le Saint-Esprit, toujours. Nous aborderons cela, dans la marque qui est sur les gens, vendredi soir. Remarquez, mais cette huile repr√©sente le Saint-Esprit. C'est pour nous oignons les malades avec l'huile, c'est parce que cela repr√©sente le Saint-Esprit.

185.     La bible dit dans Apocalypse chapitre 6, quand le fl√©au saisissait, il est dit : "Une mesure de bl√© un penny, et deux mesures d'orge pour un penny ; mais ne faite pas du mal √† mon vin et √† mon huile. " Je souhaiterai que nous puissions aller prendre parcourir l'Apocalypse pendant quelques semaines, et aborder cela, qui sont ces vins et ces huiles. "Voir ce que ne faite pas du mal √† mon vin et √† mon huile ! Ne vous en approcher pas. " Amen.

186.     Maintenant ces chandeliers d'or. Cette huile est d√©vers√©e dans ces chandeliers. Maintenant, cette huile √©tait ce qui √©tait mis dans la lampe pour br√Ľl√©. Oh Aaron √©tait‚Ķ C'√©tait son devoir d'allum√© ces lampes. Et ces lampes devaient √™tre allumaient. Retenez cela maintenant. Regardez. Restez respectueux, et √©coutez. Ces lampes devaient √™tre allumaient par le feu que Dieu avait allumait. Le fils d'Aaron √©tait entr√© avec un feu √©tranger, et Dieu les avait frappaient √† la porte ; c'est vrai, un feu √©tranger. Le feu que Dieu avait allumait !

187.     Et observer maintenant, les chandeliers √©clairaient jusqu'√† une arche. Ici il y avait un chandelier, deux, trois, quatre (l√† loin), cinq, six, sept, comme ceci. Maintenant, ces chandeliers d'or ici‚Ķ Comme est dit dans quelques minutes.

188.     Lisons un peu plus loin, peut-√™tre que nous aurons cela. Ecoutez ce qu'est dit maintenant. Tr√®s bien. "Et sa t√™te‚Ķ " Je crois que j'ai d√©pass√© le verset 12 l√† : "Les sept chandeliers d'or. " Verset 13 :

         Et au milieu de sep chandeliers d'or un homme semblable au‚Ķ Fils de l'homme, rev√™tu d'une robe qui descendait jusqu'au pied, et ceint d'une ceinture au niveau des mamelles d'une ceinture d'or.

         Sa t√™te √©tait comme - comme‚Ķ ces cheveux √©taient blancs comme la laine, blancs comme la neige ; et ces yeux √©taient‚Ķ De flamme de feu ;

189.     Maintenant arr√™tons l√† juste une minute, en effet nous nous pouvons pas laisser ce tableau l√† juste comme cela. Regarder ces chandeliers d'or qui √©tait l√† donc. Eh bien, ces chandeliers, comme nous le verrons un peu plus tard repr√©sente les sept √Ęges. Il repr√©sente Eph√®se, Pergame, ainsi de suite jusqu'√† Philadelphie, et tout jusqu'√† Laodic√©e ; sept √Ęges de l'Eglise.

109.     Et chacun de ce petit chandelier avait un petit vase d'huile plac√© l√†, et cette huile br√Ľlait ce chandelier. Lorsqu'une lampe √©tait allumait par le feu de Dieu, entra√ģn√© cette lampe l√† et on allumait l'autre, puis ont pla√ßait cela ; On allumait l'autre ; et on allumait l'autre, on allumait l'autre, on allumait l'autre, jusqu'√† la derni√®re lampe. Remarquez, la m√™me huile !

191.     Maintenant c'est sept d'√©glise, commence avec Eph√®se, et Tira, Pergame, ainsi de suite. Et le Saint-Esprit, qui est l'huile de Dieu, est tomb√© sur l'Eglise au commencement √† Eph√®se, l'Eglise d'Eph√®se, qui √©tait l'Eglise de la gr√Ęce. Vous les Baptistes vous deviez crier amen l√†. Et puis, sur l'Eglise et la gr√Ęce, qui est en Eph√®se, la lettre aux Eph√©siens a √©tabli cela qui √©tait avant la fondation du monde. Cela est tomb√© l√†, ils ont re√ßu le Saint-Esprit.

192.     Mais attendez un instant, mon baptiste, comment l'ont-il re√ßu ? Comment l'avait-il re√ßu ? [Fr√®re Branham frappe sur la chair une fois - N.D.E.] En adh√©rant √† l'√©glise ? Jamais. Il l'ont re√ßut par le bapt√™me du Saint-Esprit. Vous direz : "Oui, Fr√®re branham, c'est vrai. " Qu'est-ce qui vous est arriver lorsque cela est venu sur vous ?

193.     Remarquez, le m√™me feu qui avait cette huile, en Eph√®se a br√Ľl√© cela √† Thyatire ; c'est le m√™me feu qui a br√Ľl√© cela l√†, √ßa br√Ľl√© cela √† Pergame ; et √ßa continu√© √† br√Ľler jusque dans l'√Ęge de l'√©glise de Laodic√©e. Le m√™me Saint-Esprit, allum√© par le m√™me Dieu, par le m√™me feu. Et le m√™me feu qui est tomb√© √† la pentec√īte a allum√© la lampe, √©glise, jusque dans chaque √Ęge, ainsi de suite jusqu'√† la fin aujourd'hui.

194.     Mais le probl√®me ce qu'est, nous les Baptistes, nous les m√©thodistes, nous sommes l√† loin en arri√®re, cherchant apprendre quelque chose d'historique, et venir ici √† l'√©glise est ici en-bas. Cela o√Ļ nous sommes rest√©s. Chaque √©glise, lorsqu'elle commen√ßait, il n'y avait pas‚Ķ

195.     Consid√©rez Luther, √† la premi√®re reforme. Quel r√©veil, Luther ! Regardez, j'ai son manuel √† la maison. Oh comme cet homme a secou√© sous la puissance de Dieu ! Combien ils croyaient dans la gu√©rison divine, il avait acceptait cela lui-m√™me ; il croyait dans la puissance de Dieu, m√™me au quand qu'il parlait en langue, Martin Luther. C'est tout √† fait vrai. Martin Luther a parl√© en langue.

196.     Et puis, l'√Ęge suivant est venu, John Wesley. John Wesley a fait la m√™me chose. Quand il pr√™chait, il disait : "Qu'est sont ces paroles que je marmotte, cela m'est inconnu ? C'est vrai, parl√© en langue. " Il croyait dans la gu√©rison divine. Et lorsqu'il est arriv√© en Am√©rique, les √©glises l'on traitait comme il traite le saint exalt√© aujourd'hui, il l'on excommuniait, des √©glises. Et il pr√™chait l'Evangile l√†, et il est tomb√© la puissance de Dieu au point que les gens tombaient par terre, toute la nuit, par moment.

197.     Et le manuel m√™me de John Wesley, que j'ai √† la maison pr√©sentement, vu qu'il chevauchait un cheval un jour, pour prier pour une femme qui √©tait malade, et le cheval est tomb√© et s'est cass√© la patte. Et il est descendu du cheval, il a pris un bol d'huile il a oint le cheval avec lui, il est mont√© dessus et a chevauch√© pour s'en aller. Le m√™me feu br√Ľlait l√† !

198.     Mais on a ramen√© cela a des formalit√©s de rite de quelque chose, et le Saint-Esprit a continu√© √† avancer. C'est exact. C'est vrai.

199.     Et dans l'Eglise M√©thodiste : "Ils ont quelque qu'il ne va pas avec eux ", le par‚Ķ Leur livre dit : "Ils ont de secousse. " Et ils commencent √† marcher, et ils s'agissent de saute, et ils agissent comme cela, dans des r√©unions soucante et autre, les M√©thodistes. Eh bien, Fr√®re, si John pouvait ressusciter et revenir sur la sc√®ne, il aurait beaucoup honte de vous, il vous renierait ; A moins qu'il vous donne un bon fouet de l'Evangile avec l'Evangile qu'il avait pr√™chait.

200.     Je me suis tenu il n'y a pas longtemps √† c√īt√© de son temple, l√† on avait l√Ęch√© une           des chiens, ce jour-l√† alors qu'il pr√™chait la nouvelle naissance et autre, et tout. Et c'est autre √©glise                avait l√Ęch√© des chiens contre lui. Et Wesley a dit : "Le soleil ne se couchera trois fois sur ta t√™te que tu ne m'aies fait venir pour prier pour toi. " Et cela se fait ; cet homme est mort. C'est vrai. Assur√©ment.

201.     C'est ce dont nous avons besoin aujourd'hui. Nous avons besoin de ces genres des M√©thodistes. Nous avons besoin d'un autre baptiste comme John Smith, qui resterai dans la chambre et agoniserai avec Dieu, prierai toute la nuit, de telle fa√ßon que ces yeux √©taient tellement enfl√©s le matin, et sa femme le conduisait √† table pour manger.

202.     Que faisons-nous aujourd'hui ? Nous nous tenons au coin, avec une cigarette √† la bouche, un diacre de l'√©glise, qui descend et agir comme cela ; qui va au cin√©ma, qu'il regarde la t√©l√©vision toute la nuit ; qu'il ne va pas √† l'√©glise ; Il fume, il boit, il joue au jeu d'argent, et il va √† la course des chevaux, il s'est dit baptiste. Toute ces nies√©ries !

203.     Ce dont nous avons besoin aujourd'hui, c'est d'un r√©veil √† l'ancienne mode, envoy√© de Dieu un r√©veil du Saint-Esprit. Amen. Je ne veux pas dire‚Ķ Je ne cherche pas a ce que vous soyez excit√©. Je sais que vous n'√™tes pas excit√© fr√®re en moins que      √ßa soit la v√©rit√©. Je cherche √† vous pointer‚Ķ C'est la v√©rit√©. C'est ce dont nous avons besoin. Tr√®s bien.

204.     Eh bien, c'est √ßa la Bible. C'est ce que l'esprit a dit, voyez. "Le chandelier. " Tr√®s bien, maintenant le verset 13.

            Et, au milieu de sept chandeliers, quelqu'un qui ressemblait √† un fils d'homme,‚Ķ

205.     Quoi ? Quelqu'un qui lui ressemblait. Qui est-est-ce ? Son √©pouse. Quelqu'un qui lui ressemblait. Observez ce que c'√©tait.

            ‚ĶV√™tu d'une robe qui descendait jusqu'au pied,‚Ķ

206.     La saintet√© de J√©sus-Christ l'en couvrant. "Lavez de nos p√©ch√©s, dans son propre sang. " Tr√®s bien.

            Et v√™tu d'une longue robe ayant une ceinture d'or sur la poitrine. Sa t√™te et ses cheveux √©taient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige (la justice, la saintet√© ; ce que les blancs repr√©sentent) ; et ses yeux‚Ķ Comme une flamme de feu ; (regardez juste √† travers cela !)

207.

208.     Ne cherche pas √† vous d√©rober de son regard. Il sait qui vous √™tes, o√Ļ vous √™tes, et ce que vous avez fait. Certainement ! Il voit tout. Oh, Dieu‚Ķ

209.     Il nous reste encore quelques minutes, pour prendre cet outrage de l'√©glise, si nous le pouvons. Remarquez.

            Ses pieds √©taient semblables √† de l'airain ardent,‚Ķ  

210.     Le rein c'est toujours le jugement, vous le savez ; l'autel de rein, le serpent de rein ainsi de suite. Le rein repr√©sente le jugement. Ses pieds donc, l'√©glise de J√©sus-Christ est √©tablie sur le jugement divin. Christ est mort √† notre place, le juste a pay√© pour notre jugement l√†, au‚Ķ Devant Dieu, il est mort l√† comme p√©cheur √† la croix, et son √Ęme est all√©e dans l'enfer. Et Dieu n'a pas permit que son bien-aim√© voie la corruption, il l'a ressuscit√© le troisi√®me jour pour notre justification ; Il est assis √† la droite de la divinit√© maintenant, comme un souverain sacrificateur qui peut √™tre touch√© par le sentiment de nos infirmit√©s ; qui reviendra de la m√™me fa√ßon qu'Il est all√© au ciel, pour recevoir une √©glise glorieuse qu'Il s'est appr√™tait elle-m√™me, laver par le sang et n√© de nouveau. Quelle - quelle vision ! Amen. Tr√®s bien. "Comme de l'airain " pour observer maintenant, "et son‚Ķ Et‚Ķ

            Ses pieds √©taient semblables √† de l'airain ardent, comme s'il avait √©tait embras√© dans une fournaise (c'est √ßa, toute l'√©sclories ont √©t√© enlev√©s) ; Et sa voix √©tait comme le bruit de grandes eaux.

211.     Observez, c'est l'Eglise qui lui parle maintenant, "les eaux. " Apocalypse 17. 15 dit : "des eaux signifient de foule, des multitudes, des peuples. " Eh bien : "Sa voix, " ou l'√™tre qui se tient l√† avait cet aspect-ci, Christ dans son Eglise, comme l'Epouse de Christ sont un. Comme le mari de la femme sont un ; Christ l'Epouse l'√©glise et Christ sont moulu ensemble en une seule personne, le m√™me Saint-Esprit.

212.     Et les Ňďuvres que Christ a fait, l'Eglise le fait aussi. Voyez-vous cela ? Cette belle √©glise ici dans la saintet√©, la puissance et la majest√©, ayant des vissions, des signes et des prodiges. Toute exactement comme ce que lui avait, cela est ici sur terre ; Rendant toute la gloire √† Dieu, disant : "Je ne fais rien √† moins que le P√®re me le montre ; mais Il me l'a montr√©, et le voici. " Et ils arrivent avoir ces Ňďuvres √™tre accompli.

213.     Eh bien, Christ moulu en un seul : "Et la voix de grandes eaux, de beaucoup des multitudes des gens. " C'est ne pas juste un seul ; c'√©tait toute l'√©glise, les sept √©glises moulus ensemble dans un grand corps rachet√© du Seigneur. Les M√©thodistes, les Baptistes, les Presbyt√©riens tous ceux qui sont n√©e de nouveau du Saint-Esprit, parlant par la puissance de Dieu, c'est √ßa le corps. C'est √ßa le corps.

            Il avait dans sa droite‚Ķ

214.     Droite. Tout dans la bible a une signification, voyez.

            Dans sa main droite cette √©toile. (Eh bien il - Il est Roi) et de sa bouche sortait une √©p√©e aigu√ę, √† deux tranchants ; Et son visage √©tait comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force.

215.     Eh bien, de sa bouche sortait une √©p√©e √† deux tranchants ", de la bouche de celui qui se tenait l√†, Christ et l'Eglise √©tant un.

216.     "Dans sa main sept √©toiles ". Vous verrez dans quelques minutes ; j'aimerai aborder cela, laiss√© que la bible elle-m√™me dise ce que c'√©tait. Il y avait sept ministres, un ministre pour chaque √Ęge de ces sept √Ęges de l'√©glise, venez maintenant, tenait cela dans sa main droite. Amen. Le voici. Il y avait sept Anges, sept messagers, un √† chaque √©glise. Saisissez-vous cela ?

217.     L√†, il se tenait l√† : "De sa bouche sortait une √©p√©e aigu√ę, √† deux tranchants. " Quelle est cette √©p√©e a deux tranchant ? H√©breux chapitre 4, dit : "La parole de Dieu est plus efficace qu'une √©p√©e √† deux tranchants, elle discerne jusqu'a s√©par√© l'os de la moelle et discerne les pens√©s du cŇďur. " Tr√®s bien.

            Quand je Le vu, je tombais √† ces pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant : "Ne craint point ! Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J'√©tais mort ; et voici, je suis vivant au si√®cle des si√®cles. Je tiens les cl√©s de la mort et du s√©jour de mort.

            Ecrit donc ce que tu as vu, ce qui est, et ce qui doit arriver en suite, le myst√®re de sept que tu as vu dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept √©toiles sont les Anges des sept √©glises, et les sept chandeliers les sept √©glises.

218.     Oh ! Il tenait cela. "Sept Anges sont les sept ministres de sept √©glises. " Il y avait une √©glise avec un conducteur pour Eph√®se. Maintenant si Dieu permettait, nous continuerons l√†-dessus avec cela, et n'est pas prendre la marque de la b√™te, je peux vous montrer chacune d'elle, jusqu'au dernier √Ęge ici, qui est - o√Ļ ils √©taient, vous montrez l'√©glise de Philadelphie, c'√©tait les M√©thodistes, avec John Wesley ; vous montrez le - l'√©glise de Thyatire, aussit√īt apr√®s Pergame ; c'√©tait Martin Luther, et allait ainsi de suite pour chaque √Ęge, et vous montrez chacun des √Ęges, comment cela est venu, et le message qui √©tait apport√©, et qui a √©tait √©tabli sur la terre.

219.     Et continu√© jusqu'au dernier message, aujourd'hui, c'est vrai, l√† o√Ļ Dieu a envoy√© un ange du ciel, et son serviteur qui a √©tait confirm√©, il a envoy√© un message √† chacun. Ceci ne sera une √©glise. √áa ne sera pas une organisation dans le dernier jour. En effet, Dieu a d√©j√† √©tabli Lui-m√™me l'organisation, et vous tous vous en √™tes conscient. Et attendez qu'on termine demain soir avec la marque de la b√™te, et vous verrez o√Ļ en est l'√©glise, voyez, et votre organisation.

            Maintenant suivez les √©glises.

            Et les sept chandeliers d'or sont les sept √©glises. (C'est sont des √©glises.)

220.     Et les √©toiles, Il tient chaque √©toile. Maintenant regardez. Pouvez-vous juste arr√™ter une minute ? Je sais que j'ai environ douze minutes pour aborder cela ici et j'aimerai en arriv√© √† ce chapitre ici m√™me, et lire cela, si je n'arrive pas √† lire autre chose. J'aimerai que vous saisissiez ceci. Une √©toile √©tait un ministre, un ministre oint de l'esprit d'en haut.

221.     Savez-vous ce que repr√©sente une √©toile dans le ciel, et chaque √©toile du ciel vous repr√©sente ? Savez-vous que Dieu avait dit √† Abraham que sa post√©rit√© serait comme les √©toiles du ciel ? Premi√®rement, ils √©taient comme du sable sur la terre et ensuite dans la r√©surrection ils √©taient des √©toiles du ciel, un de nombrable. Savez-vous cela ?

222.     Savez-vous que J√©sus √©tait l'√©toile brillante du matin, la plus grande √©toile par rapport √† toutes les √©toiles du ciel ? Oh, all√©luia ! Lorsque je pense √† cela, mon √Ęme tressailli de joie. Le voici ! Il est √† sa ressemblance, dans sa pr√©sence, nous serons assis un jour, all√©luia, lorsque les choses de cette terre auront pass√©.

223.     Mais, √©coutez, un autre passage des √©critures me vient √† l'esprit. Daniel adit : "Quand il a dit : "scelle‚Ķ "

224.     "Lorsqu'il a vu cet Ange descende, avec un arc-en-ciel au-dessus de sa t√™te ; pla√ßant un pied sur la terre et un pied sur la mer ; elle a lever la main et il a jur√© par celui qui au si√®cle des si√®cles. Lorsque ces sept voix ont fait retentire leur‚Ķ les sept tonnerres ont fait retentir leur voix. " Il a dit : "Scelle cela ; ne laisse pas cela √™tre connu jusqu'au temps de la fin au jour de la fin. Il a dit : "Mais lorsque ces myst√®res sera accompli, alors ceci sera r√©v√©l√© √† l'√©glise ; et il a jur√© par celui qui vit au si√®cle des si√®cles, qu'il n'y aura plus de temps. "

225.     Ecoutez ce qu'il a  dit l√† donc. Il a dit : "Va ton chemin, Daniel, scelle le livre. " Voyez-vous ? "Car toi tu te reposeras, et tu te rel√®veras dans le dernier, dans ton lot. Mais plusieurs ceux qui auront amen√© beaucoup √† la justice brilleront plus que les √©toiles, au si√®cle des si√®cles. "

226.     Vous y √™tes : "Des √©toiles " C'est sept ministres. Sept ministres, au cours de sept √Ęges de l'√©glise, cela fait deux mille ans.

227.     Depuis les deux premiers deux mille ans, il y a eu la destruction entediluvian ; le deuxi√®me deus mille ans, c'√©tait la premi√®re venue de Christ ; le troisi√®me deux mille ans, √ßa fait le sixi√®me, c'est la deuxi√®me venue de Christ ; et le mill√©nium, et la fin, le repos du septi√®me jour.

228.     "A l'√©glise‚Ķ " Oh, pouvez-vous me supporter juste quelques minutes de plus ? [L'assembl√©e dit : "Oui. " - N.D.E.] Et je n'aimerai pas vous √©puiser, mais je vais lire assez rapidement maintenant. "A l'Ange‚Ķ " Maintenant suivez, il adresse ceci directement maintenant. Et nous allons aller jusqu'√† Pergame et tendrons le dernier de cela donc‚Ķ Je vais dire jusqu'√† Laodic√©e, et ensuite nous terminerons. Demain soir, nous partirons √† partir d'ici, pour     la marque de la b√™te.

            Ecrit √† l'Ange de l'√©glise d'Eph√®se‚Ķ (la premi√®re)

229.     Maintenant suivez, quand J√©sus se tenait avec ses mains √©tendues. Voici une petite chose que je n'aimerai pas oublier, je vous donne. Ecout√© cela, suivez cela. Il se tient au milieu, c'est √† dire au milieu, de sept chandeliers d'or.

230.     Maintenant, si je me tenais ici, et que le chandelier se trouvait ici, voici une de mes mains c'est ici o√Ļ l'attends, et voici une autre main, et √ßa forme la croix, en effet cela a travers√© l'Eglise.

231.     Il se tient ici ; et il y a l'arc-en-ciel au-dessus de sa t√™te, comme une alliance. "J'ai conclu mon alliance avec l'√©glise, par Abraham, par sa post√©rit√©, tous ceux qui ont √©taient appel√©s. "

232.     Mon Fr√®re, l'autre nuit, recevons Christ, il a dit : "Ne me repoussez point, Bill. " Il a dit : "Quand Dieu me parle‚Ķ "

            J'ai dit : "Vous ne pouvez pas venir jusqu'√† ce qu'il vous appel. "

233.     "Nul ne peut venir en moins que mon P√®re l'appel. " Quelqu'un peu faire quelque chose d'autre, il peut vous attirer, √ßa c'est quelqu'un d'autre. Mais lorsque Dieu parle, vous viendrez, voyez. C'est vrai. Se tenant l√†‚Ķ "Nul ne peut venir en moins que le P√®re ne l'attire. "

234.     Il se tienne l√† : "Ayant l'aspect de la pierre jaspe et de Sardoine, le premier et le dernier ", Benjamin et Ruben, tout les douze patriarches. Et comment, la bible, tout s'en boite exactement ensemble comme cela, c'est tout est parfait ! Remarquez comment il se tient l√†, ayant donc l'aspect, observez ce qui se passe. Il a dit qu'Il √©tait l'alpha et l'Omega, Il √©tait le commencement et la fin. Celui qui √©tait, qui est, et qui viendra. " Et Il avait dans sa main droite, maintenant, les sept √©toiles.

235.     Eh bien, il a commenc√© √† Eph√®se, et Il commence √† allumer le chandelier. Il a allumait cela l√†. Ensuite, l'√Ęge suivant, nous voyons, l'√Ęge de l'√©glise suivante, cela commence √† diminuer ; l'√Ęge de l'√©glise suivante, √ßa diminue un peu plus ; ainsi de suite jusqu'au quatri√®me √Ęge de l'√©glise, milles cinq cents ans d'√Ęge sombres. Et vers cinq cents, milles cinq cents, c'est vers la, cela devient tellement sombre qu'ils √©taient l√† loin, c'√©tait pratiquement √©teint

236.     Et, remarquez, chacun de ces √Ęges de l'√©glise, il lui a dit : "Tu n'as pas reni√© mon nom. Tu n'as pas reni√© mon nom. " Lorsqu'il arrive de l'autre c√īt√© apr√®s les √Ęges sombres, il dit : "Tu as un nom, a-t-il dit, de vivre, mais tu es mort. " Elle c'√©tait organisait. Elle avait pris un autre faux nom.

237.     Suivez, demain soir, quel est l'anti-christ. Il a un faux bapt√™me, il vous fait croire que c'est le bapt√™me du Saint-Esprit. Il a un faux bapt√™me d'eau, certainement, c'est ne m√™me pas scripturaire. Il a toutes ces choses, juste assez d'imitation, c'est malin c'est‚Ķ

238.     Observez d'o√Ļ cela est venu. Directement de l√† o√Ļ cela a commenc√©, et s'est all√© directement l√† ; c'est venu de cet autre c√īt√© vers ici.

            Ensuite il a dit : "Tu n'as qu'un peu de lumi√®re " Luther.

239.     Cela ensuite a continu√© avec Wesley, et comment c'√©tait dans son √Ęge. Et cela a commenc√© √† briller.

240.     Ensuite, entre cet √Ęge et le dernier √Ęge, il a plac√© une porte ouverte. Il a plac√© une ouverte pour ceux qui voudraient entrer. Ensuite il a dit : "Elle est tomb√©e dans une condition ti√®de. " Et l'a vomi de sa bouche. Il a pris un reste, et la r√©surrection a eu lieu, et il est all√© avec cela. C'est vrai.

241.     Le voici, se tenant dans les sept chandeliers d'or. Maintenant : "

            Ecrit √† L'Ange de l'√©glise d'Eph√®se : Voici ce que dit celui qui tient les sept √©toiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu de sep chandeliers d'or :

242.     "Je connais tes Ňďuvres. " Rappelez-vous, elles ne sont pas oubli√©es.

            Je connais tes Ňďuvres, ton travail, et ta pers√©v√©rance. Je sais que tu ne peu pas support√© les m√©chants.

243.     Et vous vous supportez n'importe quoi de mal, et vous appelez cela religion. "Oh, eh bien, ils vont‚Ķ Nous fr√©quentons l'Eglise. Nous sommes aussi bons que tout les autres. " Retourne directement √† la maison, on reste √† la maison le mercredi soir √† regarder la t√©l√©vision, le m√™me       de l'enfer. C'est vrai. Et on sort directement on √©cout√© et suivre le cin√©ma, dans un drive-in. Et il fait trop chaud pour all√© au cin√©ma, m√™me‚Ķ m√™me l'√©glise ; et m√™me les pr√©dicateurs fermes, en plein √©t√©. Vous direz : "Il fait trop chaud pour aller √† l'√©glise. " Et il ne fait trop mauvais, pour aller en enfer, Fr√®re. Vous irez, l'un de ce jour, l√† o√Ļ il fait plus chaud que √ßa. Vous feriez mieux d'√©couter.

244.     Comment le pouvez-vous ? Fr√®re, vous ne pouvez amener une Colombe a mang√© le cadavre d'un cheval, si vous le deviez. Elle ne le pourra pas. Sa nature est diff√©rente. Une colombe n'a pas des bulles. Elle ne peut pas dig√©rer cela.

245.     Un homme qui est n√© de nouveau, de l'Esprit de Dieu, ne peu pas mang√© ces choses. Il ne peut pas tol√©rer cela. Cela est en dehors de son esprit. Il ne peut pas faire cela. Il ne le peut pas.

246.     Et vous savez cela. Ceux qui se ressemblent s'en semblent. Et aujourd'hui, le monde et l'√©glise sont tellement identiques, vous‚Ķ vous parlez de la m√™me fa√ßon, vous buvez de la m√™me fa√ßon, vous fumez de la m√™me fa√ßon, vous maudissez de la m√™me fa√ßon, vous vous habillez de la m√™me fa√ßon, vous agissez de la m√™me fa√ßon. Et eux, vous ne pouvez pas √† faire la distinction entre eux, et cependant vous √™tes cens√© √™tre scell√© par le Saint-Esprit.

247.     C'est horrible fort, Fr√®re, mais je vous assure, cela vous donnera la vie.

248.     Il y avait un homme autre fois qui allait aupr√®s d'un tas des pr√©dicateurs, l√† o√Ļ il y avait un s√©minaire, qui est appelait l'√©cole des proph√®tes. Et l'un d'eux a dit : "Il a plac√© un grand port don. Nous allons prendre un d√ģn√©. " Il a dit : "Elis√©e est venu, un homme qui avait effectivement une double portion. "

249.     Alors un de ce gars est all√© cueillir de - de pois, et il a eu tout un tas de       verte, et l'a mis cela dans des pots, elle a commenc√© √† faire bouillir cela. Eh bien, on a commenc√© √† manger cela. Ils ont dit : "La mort est dans le pot. C'√©tait juste √† ce moment l√† que l'un de gens de ce s√©minaire, il avait aussi‚Ķ c'est vrai. Il a dit : "La mort est dans le pot. "

250.     Elis√©e a dit : "Attendons un instant, nous pouvons nous en occuper. " Il est all√© prendre une poign√© de farine, il a jet√© cela l√† dedans, afin que cela change les choses. La farine, l'offrande de la farine : "J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement ", et cela √©tait moulu de la m√™me fa√ßon, l'offrande de la farine, et cela a chang√© des choses.

            "Vous ne pouvez pas supporter les m√©chants ; que tu as √©prouv√© ceux se disent ap√ītre et qui ne le sont pas, et que tu les as trouv√©es menteur ; "

251.     C'est ce qu'il avait dit ; il n'a jamais dit cela. Je le cite simplement. Mais vous savez ce Dieu exige ? Dieu exige le bapt√™me du Saint-Esprit, si non vous √™tes perdu.

252.     Et un homme qui a tout un tas de D.D. D, et de doctorant en droit et de doctorant en philosophie, et de dipl√īme de‚Ķ, et tout les restes avec lui, et parfois il ne sait rien au sujet de Dieu. C'est vrai. Fr√®re, cela ne veut rien dire. Mais le monde entier dit : "Mais, notre pr√©dicateur est un docteur en th√©ologie. " Oh mis√©ricorde ! Il n'a pas plus que Dieu que de prendre un verre d'eau ; pas au temps. C'est vrai. Dieu ne s'occupe de combien des dipl√īmes en philosophie ou des dipl√īmes en th√©ologie on a. Et - et vous savez comment la bible‚Ķ Eh bien, ceci n'est pas une plaisanterie, en effet je ne crois pas au       de dire cela. Mais la bible appel le D.D, le chien mort. C'est exactement ce que la bible dit que c'√©tait : "le chien mort. C'est vrai, il a dit : "Ils ne peuvent pas aboyer. " Si alors c'est un ordre.

            "Tu as de la pers√©v√©rance que tu as souffert √† cause de mon‚Ķ

253.     Oh, j'aimerai enfoncer cela, ce que nous allons avoir cela dans quelque soir√©e. Dieu voulant.

            ‚Ķ Tu as souffert, tu ne te point lasser.

254.     Tu t'es accrocher √† cela. Tr√®s bien. Remarquez

            Mais ce que j'ai contre toi,‚Ķ

255.     Maintenant voici l'endroit ou je dois laisser maintenant, pour un peu de temps, jusqu'√† ce que je reprenne ceci ici afin que nous puissions le reprendre demain soir.

            Ce que j'ai contre toi, ce que tu as abandonn√© ton premier amour.

256.     Quel est le probl√®me au tabernacle ? Un homme devrait √™tre capable de dire, lorsque vous rencontr√© un homme, c'est‚Ķ Vos exp√©riences chr√©tiennes, lorsque cela est la chose la plus chaire pour vous la plus pr√©cieuse pour vous ? Vous devriez √™tre capable de dire : "Maintenant m√™me ! "

257.     "Eh bien, ma meilleure exp√©rience ce n'est pas lorsque j'avais re√ßu le bapt√™me du Saint-esprit quand j'√©tais venu. "

258.     Dire simplement : "Oh, Fr√®re, tu es d√©chu de la gr√Ęce. " C'est vrai. Regardez : "Tu as laiss√© ton premier amour ", montrant qu'ils avaient quelque chose au d√©but, et qu'ils avaient laiss√© cela.

259.     Il ne s'agit pas de celui qui commence, mais celui qui pers√©v√®re jusqu'√† la fin, c'est celui-l√† qui sera sauv√©. " C'est ne sont pas tout ceux qui disent : "Seigneur, Seigneur,' mais celui qui fait la volont√© de mon p√®re. " Oh, laisser moi seulement enfoncer cela juste quelques minutes. Je parle vite ce soir, toute le fa√ßon, enfon√ßons donc cela juste quelques minutes, voyez. C'est celui qui fait la volont√© de mon p√®re. Celui qui  pers√©v√®re jusqu'√† la fin. Celui qui pers√©v√®re ?

260.     Si quelqu'un dit : "Je crois que ce gars-l√† est une vieil hypocrite. "

261.     "Eh bien, si vous pensez cela √† mon sujet, je quitterai l'√©glise. Je n'aurai plus rien √† faire avec cela. " Tr√®s bien, vous y √™tes. Voyez-vous ? Cela montre de quoi vous √™tes fait. Mais si c'√©tait du bl√© pour commencer, √ßa sera du bl√© √† la fin. Et vous ne resterez jamais assez longtemps jusqu'ici. Vous allez prendre la chose correctement. C'est vrai.

            Souvient-toi donc tu es tomb√©,‚Ķ

262.     Retournez et rappelez-vous lorsque vous avez eu l'exp√©rience que vous ne parliez de personne. N'importe quoi qui n'allait pas √† l'√©glise, vous ne vous mettiez pas √† suivre le pat de voisin l√†, et a parl√© de l'√©glise, a parl√© de tout autres personnes, a vous enflammez, allez adh√©rer √† une √©glise. Non, vous restiez l√†-m√™me, vous priez avec pers√©v√©rance, et Dieu faisait que la chose passe, voyez. Souviens-toi, d'o√Ļ tu es tomb√©, repend-toi,‚Ķ

263.     Vous savez ce que se repentir signifie, n'est-ce pas ?

            Et pratique tes premiers Ňďuvres ;‚Ķ

264.     Rentrez et ayez votre premi√®re exp√©rience. Faites ce que vous faisiez au commencement. "Allez √† l'autel et arranger cela avec Dieu ", en d'autre terme. C'est exact.

Pratique tes premiers Ňďuvres ; si non, je viendrai √† toi, et j'√īterai ton chandelier de sa place, √† moins que tu ne repentes.              

265.     Oh, : "Si tu ne le fais pas, tu auras bris√© l'√©glise, et √ßa √©clatera en pi√®ce, en moins que tu ne te repentes. "

266.     "Mais c'est‚Ķ " Oh, nous voici arriver. Tenez ferme. Ecoutez attentivement. Rev√™tez-vous de votre verste Eccl√©siastique maintenant, et faites descendre votre parapluie. Ecoutez. Car‚Ķ Mais tu as pourtant ceci ce que tu hais les Ňďuvres des Nicola√Įtes, Ňďuvre que je hais aussi.

267.     "Tu hais les Ňďuvres de Nicola√Įtes. " Maintenant suivez. Quels √©taient les Ňďuvres ce qui est √©tait les Ňďuvre en Eph√®se, dans l'√Ęge de l'√©glise suivante, c'√©tait devenu une doctrine. " Nous allons prendre cela, demain soir : "Les Nicola√Įtes. "

            Que celui qui a des oreilles entendent ce que l'esprit aux √©glises : "A celui qui vaincra je donnerai √† manger l'arbre de vie, qui est le paradis de Dieu.

268.     Maintenant, le verset suivant - suivant, commence avec √©glise de Smyrne.

269.     Maintenant : "Nicola√Įte, c'est √† parti de l√† que nous allons commencer, demain soir, on va aller dans Apocalypse 13. Le sacerdoce de Nicola√Įte, comment a commenc√© juste l√† en Eph√®se. Et cela o√Ļ l'√Ęge de l'√©glise a faillit, en trois cent de son existence. Avant que cela ne disparaisse, le r√®gne de Nicola√Įte a commenc√©, une doctrine, un sacerdoce des Fr√®res.

270.     Et ensuite, d'abord, cela est parti de Nicola, qui √©tait un de - des apo - un de‚Ķ Et il‚Ķ Dans actes, chapitre 6, je pense, verset 5, il √©tait l√† et on s'est choisi des diacres. Et on avait pris celui-l√†, qui √©tait Nicola l√†, et il a commenc√© √† partir de l√† et cela a √©t√© appel√© le Nicola√Įte, et on a commenc√© √† former un sacerdoce. Et de l√† c'est devenu des Ňďuvres, ce qu'ils faisaient, disant que ces choses dire ces choses sur confession et autre. Et ensuite, c'est devenu une doctrine par ici, et s'est all√© √ßa formait Babylone. Et √ßa s'est termin√© par ici, au temps de la fin, avec tout le christianisme en roul√© autour de cela, juste un petit reste qui a √©t√© sauv√© de l√†. Suivez et voyez ce qu'est c'est, demain soir, Dieu voulant.

271.     Oh, mon bien-aim√© fr√®re, ma bien-aim√© sŇďur ! A celui qui peut vous pr√©server de la chute, √† celui qui est capable de gard√© votre cŇďur dans la gr√Ęce, puisse-t-il rependre ces b√©n√©dictions sur vous. Puissiez-vous ne jamais oublier que nous vivons dans les derniers, ceux du dernier √Ęge de l'√©glise, o√Ļ il a √©tait pr√©dit que l'√Ęge de l'√©glise deviendra ti√®de, juste des gens √† mi-chemin. Ne vous arr√™tez pas pour √™tre √† mi-chemin ! Venez effectivement √† Christ, de tout votre cŇďur.     

 

272.     Je vais vous dire √† quelle √©glise adh√©r√©. N'ayez pas‚Ķ Dieu ne vous demandera jamais cela lors du jugement. Non non. Il ne se pr√©occupe pas de l'√©glise dont vous √™tes membre.

273      Il vous veut vous, il s'agit d'un individu. Et vous devez na√ģtre de nouveau et recevoir le bapt√™me du Saint-Esprit, si non √ß'en ne fait de vous. Voyez-vous ? Vous ne faites que la religion, vous ne faites que des imitations jusqu'√† ce que vous ayez effectivement une exp√©rience de nouvelle naissance.

274.     Et, maintenant, celui qui se tenait l√†, les sept chandeliers d'or, au cours de sept √Ęges de l'√©glise ; le m√™me Saint-Esprit qui allum√© cette √©glise-ci, a allum√© celle-l√†, jusqu'ici.

275.     Maintenant, il y a des imitateurs dans cette √©glise l√†, et ceci le Nicola√Įte, l√†, et ainsi de suite dans chaque √Ęge de l'√©glise, des imitateurs, jusqu'√† ce qu'on n'arrive ici, jusqu'√† ce qu'on n'arrive √† cette grande conglom√©ration de l'organisation. Et Dieu va bouter tout cela dehors, Il prendra un reste des peuples vers la gloire.

276.     Que le Seigneur vous b√©nisse. Ceci est un peu ride, ami, mais c'est bon. Cela vous aidera et vous pr√©servera de la chute. Maintenant, n'allez pas dire : "Fr√®re Branham a jet√© cela contre mon √©glise. " C'est n'√©tait l'intention de jet√© cela contre une quelconque √©glise. C'√©tait seulement pour vous le dire √† vous individu. Je ne‚Ķ

277.     Si vous √™tes membre de l'√©glise baptiste, alors soyez un bon baptiste rempli du Saint-esprit. Si vous √™tes membre de l'√©glise M√©thodiste, soyez un bon M√©thodiste rempli du Saint-Esprit, quoi ce soit. Et vous ne serez pas endett√© ; vous serez‚Ķ De n'importe quelle √©glise, ou dans votre quartier, pour la gloire de Dieu.

            Que le Seigneur vous b√©nisse maintenant, pendant que nous nous tenons debout, s'il vous pla√ģt.

278.     Bien-aim√© ma√ģtre de la vie, apr√®s la lecture de Ta Parole, nous nous tenons avec‚Ķ Nous savons qu'un jour, cette lecture de ce soir sera‚Ķ Nous  entendrons cela sur des bandes magn√©tiques, pour ainsi dire, au jour du jugement. Ce que nous allons qu'allons-nous faire √† ce sujet ? Voyant que vivons dans ce dernier √Ęge, il y a des t√©n√®bres partout, quel temps ! Nous voyons la venue du Seigneur, des signes appara√ģtre : "De grandes vague        , les cŇďurs des hommes d√©faillent de peur, c'est un temps de perplexit√©, la d√©tresse parmi les nations.

279.     Beaucoup disent : "Oh, j'entendu cela pendant des ann√©es. " Mais les √©critures nous telle pas dit qu'on dira cela : "Le temps n'ont pas chang√© depuis que nos P√®res se sont endormis. " ? Ils ne savent pas qu'ils sont sur le point‚Ķ Il peu venir avant le matin.

280.     Eh, P√®re, quel jour ou quelle heure nous savons, que ce petit fil de la vie sur lequel nous marchons se briseront en dessus de nous. Nos pauvres √Ęmes sont suspendus l√† dans une balance, sur la parole de Dieu, et nos attitudes sur ce que nous avons entendu et lu.

281.     Il nous conviens, Seigneur, de nous arr√™ter maintenant et de nous es examiner. Et pendant que les hommes et les femmes, les jeunes gar√ßons ou les jeunes filles, se tiennent ici dans cette petite audience, ce soir, avec leur bon sens, puisse-t-il pens√© profond√©ment maintenant m√™me. Et s'ils ne sont pas encore n√© de nouveau, puisse-t-il prendre la d√©cision dans leur cŇďurs maintenant : "Je ne mangerai point ni boirai point jusqu'√† ce que tu me remplisse de cette m√™me manne dont il les as remplis le jour de la pentec√īte. Jusqu'√† ce que le monde soit mort, et que tout devienne secondaire apr√®s toi, mon Seigneur, et que l'amour pour tout le reste      . Mais √īte tout l'amour du monde de moi, et laisse-moi √† partir de maintenant √™tre enti√®rement tiens. " Accorde cela, Seigneur.

282.     Soit avec des gens qui retourne √† leur foyers respectifs. Nous rappelons le n√©cessit√©, oh Dieu, les pauvres dans notre pays, les pauvres en esprit, ceux qui ont faim.

283.     Oh Dieu, suscite des pr√©dicateurs partout. Rempli-les du Saint-Esprit, et envoi-les, pr√™ch√©, Seigneur, comme‚Ķ Nous nous savons pas quelle heure‚Ķ Nous nous faisons que passer une fois. Nous nous sommes qu'une fois des mortels, et nous sommes reconnaissant √† Dieu pour cela. Mais, la vie prochaine, nous ne pr√™cherons plus l'Evangile dans la vie qui est √† venir, mais nous nous r√©jouirons de l'Evangile, avec les autres √Ęges, qui avait accept√© cela ; avec le capitaine en chef, notre Seigneur J√©sus qui est digne de tout, que toute la gloire lui revienne au si√®cle des si√®cles. Amen.

284.     Que Dieu vous b√©nisse. Retournez-vous et serrez-vous la main les uns aux autres, pendant que nous chantons b√©ni soit le lien. Si vous‚Ķ

            B√©ni soit le lien qui unit,

            Aux cŇďurs dans l'amour chr√©tien ;

            La communion des √Ęmes serre       

            Et comme celle d'en haut.

            Devant le tr√īne de notre P√®re,

285.     Maintenant serrez-vous les mains les uns aux autres. Juste dix minute, le temps, pour que de lumi√®re maintenant soit‚Ķ Serrez-vous la mains, rentrez √† la maison vous r√©jouissant,  revenez demain soir. A sept heure trente, exacte, nous commencerons le service, Dieu voulant. oh comme c'est merveilleux.

EN HAUT