ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Le dĂ©but et la fin de la dispensation des gentils de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 55-0109E La durĂ©e est de: 55 minutes .pdf La traduction MS
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   

Le début et la fin de la dispensation des gentils

1    Bonsoir, mes amis! Je suis trĂšs reconnaissant d’ĂȘtre de nouveau ici, ce soir. Il n’y a pas longtemps que je suis parti d’ici. Je pense que je suis sorti vers 16 heures. Et puis je devais... Nous sommes allĂ©s visiter d’autres amis... Nous sommes rentrĂ©s Ă  19 heures cinq et nous Ă©tions obligĂ©s de revenir. Ainsi, jusqu’à prĂ©sent, je suis en quelque sorte obligĂ© de chercher un texte, FrĂšre Neville. Mais...

2    Eh bien, quelqu’un venait de faire une requĂȘte par tĂ©lĂ©phone Ă  partir de Chattanooga, dans le Tennessee: il s’agit d’un bien-aimĂ© qui a fait un accident il y a de cela trois semaines, et il est toujours couchĂ© et dans le coma. Et il sollicite ici la priĂšre de l’église.

3    Et puis... [FrĂšre Neville dit: «FrĂšre Bill!» – N.D.É.] Oui, frĂšre? [«Puis-je faire une annonce?»] Certainement. Venez, FrĂšre Neville. [«Excusez-moi, FrĂšre Bill»]. Oui, monsieur. [«J’avais presque oubliĂ©. J’avais promis de faire une annonce ce soir.» – FrĂšre Neville fait l’annonce. Espace vide sur la bande – N.D.É.]

4    Nous Ă©tions – nous Ă©tions en train de parler de MelchisĂ©dek: Qui Il Ă©tait. Et Nous n’avons pas du tout fini d’en parler. Mais peut-ĂȘtre prochainement, nous pourrons reprendre Ă  partir de lĂ , toujours dans le Livre des HĂ©breux.

5    Mais ce soir, nous ouvrons le Livre de Daniel. Et vous qui avez vos Bibles, ouvrez dans Daniel 12. Nous allons y lire un petit passage et parler peut-ĂȘtre de quelque chose sur la Parole de Dieu, dans le Livre de Daniel.

6    Maintenant, Daniel Ă©tait l’un des... Il Ă©tait ce prophĂšte qui fut dĂ©portĂ© de JĂ©rusalem Ă  Babylone, lors de la dĂ©portation Ă  Babylone, par le roi Nebucadnetsar. Il Ă©tait un jeune homme lorsqu’il partit pour Babylone. Il n’y en avait... pas beaucoup qui gardaient encore la glorieuse vieille foi.

7    J’aime Daniel, parce que son... il avait rĂ©solu, lors de son dĂ©part pour Babylone, de demeurer un croyant, et de ne pas se souiller avec les mets du roi et autres.

8    Eh bien, en rĂ©alitĂ© Daniel Ă©tait le prophĂšte des Gentils. Daniel vit la montĂ©e et la chute de tout l’ñge des Gentils. Il Ă©tait le premier Ă  ĂȘtre... Il est appelĂ© le prophĂšte des Gentils. Lui-mĂȘme n’était pas un Gentil. Mais il vit la dispensation des Gentils, du dĂ©but Ă  la fin, commençant par la tĂȘte d’or et terminant par les pieds de fer et d’argile.

9    Et pendant qu’il Ă©tait lĂ , il avait rĂ©solu de ne pas se souiller avec les mets du roi et les affaires du roi.

10    Un autre groupe de frĂšres appelĂ©s Schadrac, MĂ©schac et Abed-Nego s’étaient rendus lĂ -bas avec les autres. Eux n’étaient pas des prophĂštes, mais des croyants. Et, ils avaient, eux aussi, pris la mĂȘme rĂ©solution. Et alors, lorsque ces quatre croyants se rencontraient, je pense qu’ils avaient bien souvent des rĂ©unions de priĂšre ensemble, exactement comme nous en avons.

11    Nous nous rassemblons parce que nous avons des choses en commun. Vous savez, il y a un vieux slogan qui dit: «Qui se ressemble s’assemble.» Et c’est plutĂŽt un – un vieux proverbe. Et c’est aussi une trĂšs bonne chose. Qui se ressemble s’assemble. N’en ĂȘtes-vous pas heureux? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.É.] AssurĂ©ment. Qui se ressemble s’assemble.

12    Il n’y a pas longtemps, j’étais assis dans une rĂ©union oĂč un homme argumentait sur quelque chose. Et il disait: «Eh bien...» – il parlait des Ăąmes qui Ă©taient allĂ©es en prison – qui Ă©taient en prison, auxquelles JĂ©sus alla prĂȘcher aprĂšs Sa mort. Et cette personne qui parlait demanda: «Eh bien, qu’en pensez-vous?»

13    Et un frĂšre de couleur s’est levĂ© et a dit: «Eh bien, c’est justement ce que dit la Bible. Il est allĂ© prĂȘcher aux Ăąmes qui Ă©taient en prison.» Il dit: «Qui pensez-vous que c’était?»

14    Il a dit: «Il s’agissait des Ăąmes qui ne s’étaient pas repenties lorsque la patience se prolongeait, aux jours de NoĂ©, pendant la construction de l’arche, juste comme le dit la Bible.»

15    Il a dit: «Non.» Il dit: «Il s’agit de cette Ă©glise-ci qui est en train de prĂȘcher Ă  ces PentecĂŽtistes qui sont dans ces dĂ©nominations et tout, pour les faire sortir de la prison.»

16    Il dit: «Maintenant, Ă©coute ceci, frĂšre.» [FrĂšre Branham rit. – N.D.T.] Il dit: «Les pentecĂŽtistes n’étaient mĂȘme pas mentionnĂ©s lĂ .» Il ajouta qu’il dit tout simplement qu’Il alla prĂȘcher aux Ăąmes qui Ă©taient en prison.» Alors j’ai dit: «Amen, c’est vrai.»

17    Et ce prĂ©dicateur tourna le regard vers moi et dit: «Qui se ressemble s’assemble.» [FrĂšre Branham rit. – N.D.T.]

18    J’ai dit: «C’est vrai, ce sont des frĂšres d’une mĂȘme et prĂ©cieuse Foi qui croient tout simplement que ce que l’Écriture dit est la VĂ©ritĂ©.» Daniel avait trois compagnons de ce genre avec lui.

19    Vous savez, il est agrĂ©able, quand on est loin de chez soi, de trouver quelqu’un qui reste Ă  vos cĂŽtĂ©s, quelqu’un qui vous soutient, un bon et vĂ©ritable ami. Oh, la la! A l’étranger lorsque vous trouvez quelqu’un qui veut ĂȘtre votre copain, qui vous aime et vous soutient, ça dit vraiment beaucoup; surtout quand on est un Ă©tranger. Et ces frĂšres avaient Ă©tĂ© dĂ©portĂ©s de leur ville.

20    Et leur ville avait Ă©tĂ© brĂ»lĂ©e. Et tous leurs vases et les objets sacrĂ©s de Dieu avaient Ă©tĂ© emportĂ©s Ă  Babylone et placĂ©s dans la maison du trĂ©sor du roi Nebucadnetsar, un trĂšs grand roi des Gentils, qui les avait amenĂ©s lĂ . Maintenant, si – si Dieu a permis cela, que leur ville soit brĂ»lĂ©e, que leur Ă©glise soit brĂ»lĂ©e et qu’on les dĂ©porte lĂ  vers cette ville, c’est parce qu’ils s’étaient Ă©loignĂ©s de Dieu.

21    Mais Il a toujours eu un croyant sur qui Il peut mettre la main et dire: «Celui-ci est Mon serviteur.»

22    Dieu a toujours eu un tĂ©moin quelque part. Il ne manque jamais de tĂ©moin. Peu importe si parfois il n’en reste qu’un seul; toutefois Il a toujours eu quelqu’un sur qui Il peut mettre la main et dire: «Celui-ci est Mon serviteur, et il fera ce que Je lui dis.» Eh bien, nous aimons cela.

23    Ensuite, nous remarquons que pendant que ces frĂšres Ă©taient lĂ -bas, ils furent soumis Ă  un test.

24    C’est un trĂšs bel exemple de ce qui arrive Ă  un vĂ©ritable croyant lorsqu’il accepte rĂ©ellement le Seigneur JĂ©sus comme son Sauveur. Il est toujours mis Ă  l’épreuve. Satan est toujours dans cette affaire de test. Et cela n’arrive que pour vous aider. C’est pour votre bien.

25    Tout fils qui vient Ă  Dieu doit ĂȘtre testĂ©, chĂątiĂ©, fouettĂ©; en d’autres termes, recevoir une petite raclĂ©e, une correction. Et si Dieu nous donne un chĂątiment et que nous ne pouvons pas supporter cela, alors nous devenons des enfants illĂ©gitimes et nous ne sommes pas enfants de Dieu.

26    Maintenant, un homme dont la foi est rĂ©ellement tournĂ©e vers le ciel, peu importe ce qui arrive ici sur terre, sa foi est toujours tournĂ©e vers le ciel. Ses amis peuvent l’abandonner. Sa famille peut l’abandonner. Son pasteur peut l’abandonner. Mais il y en a un Qui ne l’abandonnera pas: c’est Dieu. Et lorsque vous prenez une rĂ©solution, j’aime cela!

27    Daniel avait coupĂ© tous les ponts derriĂšre lui. Il n’envisageait plus de retourner. Il ne regardait pas Ă  son passĂ©. Il Ă©tait en train de regarder... oubliant ces choses du passĂ©, il courait vers le but de la vocation cĂ©leste. C’est ce que nous devrions (ĂȘtre en train de) faire. C’est ce que l’Église devrait (ĂȘtre en train de) faire.

28    Et comme je peux le constater, par la suite Dieu permit Ă  Satan de le soumettre Ă  un test. Et, oh, ils furent Ă©prouvĂ©s par le feu. Il fut aussi Ă©prouvĂ© par la fosse aux lions. Et chaque fois, Dieu les fit sortir plus que vainqueurs.

29    Â«Les Ă©preuves frappent souvent le juste, mais l’Éternel l’en dĂ©livre toujours.» Combien c’est merveilleux! Combien nous apprĂ©cions cela. Les Ă©preuves, tribulations, tests, tout concourt au bien! AprĂšs un temps Dieu peut alors voir qu’Il peut vous faire confiance, et Il fera alors de grandes choses pour vous.

30    Nous voyons ensuite que Daniel devint un instrument dans la main de Dieu pendant qu’il Ă©tait loin des siens, loin de sa ville natale, loin de sa propre Ă©glise. Dieu l’utilisa en terre Ă©trangĂšre.

31    Maintenant, vous pouvez vous trouver loin de tout. Vous pouvez vous trouver loin de tous vos bien-aimĂ©s, ou loin de votre Ă©glise, mais vous pouvez pourtant ĂȘtre un instrument dans les mains de Dieu. Dieu peut vous utiliser soit pour tĂ©moigner, soit pour n’importe quel service qu’Il dĂ©sire que vous accomplissiez.

32    Ce sont de beaux exemples! La Bible est simplement si pleine de ces choses, partout oĂč vous L’ouvrez. N’aimez-vous pas lire la Parole? [L’AssemblĂ©e dit:» Amen.» – N.D.É.] Oh! Parfois, rien qu’en La lisant, je pleure.

33    Il y a quelques jours, j’étais en train de lire lĂ  au bureau, et j’ai dĂ» simplement m’asseoir et pleurer comme un enfant. Je me suis levĂ© et j’ai tournĂ© autour de ma chaise, j’ai posĂ© la main dessus et baissĂ© de nouveau les yeux vers ma Bible; j’ai Ă©clatĂ© simplement en sanglots. J’ai encore tournĂ© autour de ma chaise, je L’ai encore regardĂ©e. Et j’ai pensĂ©: «Oh, Dieu, la Vie Éternelle se trouve lĂ -dedans pour tout homme ou toute femme qui essaiera de se confier en Elle et d’Y croire: La Vie Éternelle!»

34    Et Il dit: «Sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en Elles la Vie Éternelle, et ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi.» Sondez les Écritures.

35    Â«La Parole de Dieu est une lampe Ă  nos pieds» afin que nous puissions ĂȘtre guidĂ©s, si nous pouvons l’ĂȘtre. C’est la LumiĂšre qui suit le chemin qui nous mĂšne de victoire en victoire.

36    Maintenant, avant que vous ne puissiez remporter une victoire, il doit y avoir une bataille. Et s’il n’y a pas de batailles, il n’y a pas de victoires. Ainsi, nous devons ĂȘtre reconnaissants pour les batailles et les Ă©preuves; c’est Dieu nous offrant l’occasion de remporter des victoires. Oh! la la! Cela ne rend-il pas les choses  un peu meilleures maintenant? Voyez-vous? La bataille survient, quelqu’un parlant du mal de vous, la maladie vous atteint. Peut-ĂȘtre que Dieu vous donne ces petites afflictions afin qu’Il puisse vous guĂ©rir et vous manifester Sa bienveillance et vous permettre ainsi de voir ce qu’Il veut dire par cela: Il vous aime.

37    On racontait l’histoire du vieux berger lĂ  Ă  JĂ©rusalem, dans la Terre Sainte; ce vieux berger portait une – une brebis. Et quelqu’un lui demanda: «Pourquoi la portes-tu?» Et il rĂ©pondit: «Elle a une patte cassĂ©e.» On lui demanda: «Comment cela est-il arrivĂ©? Est-elle tombĂ©e d’une falaise?» Il dit: «Non, c’est moi qui ai cassĂ© sa patte.»

38    Il dit: «Eh bien, vous ĂȘtes un mĂ©chant berger pour avoir cassĂ© la patte de cette brebis.»

39    Il dit: «Non, je l’aimais.» Et il poursuivit: «Elle s’égarait, et je n’arrivais pas Ă  attirer son attention sur moi. Ainsi je lui ai cassĂ© la patte pour que je puisse lui accorder une attention particuliĂšre. Ainsi donc, elle m’aimera et me suivra.»

40    Des fois Dieu est obligĂ© de laisser notre santĂ© se dĂ©tĂ©riorer juste un petit peu pour nous accorder une attention un peu particuliĂšre, pour nous prendre sur Ses genoux, nous dorloter sur Sa poitrine. Lorsque le mĂ©decin a dit qu’on y peut rien , alors Il nous prend sur Sa poitrine et dit: «Tu vois, Je t’aime. Je te guĂ©rirai.» Voyez-vous? Oh! Cela ne rend-il pas la vie juste un peu meilleure? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.É.] Oh, Il est si Grand; Il est un merveilleux Berger. N’est-ce pas?

41    Ce n’est pas Ă©tonnant que David ait dit: «L’Éternel est mon berger. Je ne manquerai de rien.» Et comme Il nous conduit prĂšs des eaux paisibles, et restaure nos Ăąmes, et Il fait dĂ©border nos coupes; et – et nous oint en prĂ©sence de l’ennemi! Avez-vous dĂ©jĂ  Ă©tĂ© oints en prĂ©sence de votre ennemi? TĂ©moignant tout simplement jusqu’à ce que votre coupe dĂ©borde, vous savez. Combien c’est merveilleux d’ĂȘtre oint lorsque vous ĂȘtes en prĂ©sence de votre ennemi!

42    Maintenant remarquez, alors Dieu prit le roi Nebucadnetsar et fit de lui un instrument dans Sa main. Et lorsque le roi Nebucadnetsar mourut, aprĂšs qu’il eut laissĂ© pousser l’herbe – ses cheveux comme la criniĂšre d’un lion ou comme les plumes de l’aigle, et les ongles de ses doigts comme les serres de l’aigle, et ainsi de suite. Et Dieu a dĂ» lui montrer Qui Ă©tait le vrai Roi.

43    AprĂšs sa mort, son petit-fils Belschatsar lui succĂ©da. Et alors, il Ă©tait plus mĂ©chant que le roi Nebucadnetsar. Et lĂ  au cours d’une soirĂ©e, ils avaient organisĂ© une trĂšs grande fĂȘte. Ils avaient invitĂ© tous leurs – leurs juges et officiers Ă  prendre part Ă  une trĂšs grande fĂȘte. Et pendant qu’ils festoyaient, et qu’ils Ă©taient... ils allĂšrent demander qu’on apporte les vases, les vases sacrĂ©s de Dieu, juste pour se moquer de Dieu et boire du vin en l’honneur de leurs dieux, porter un toast dans les vases de l’Éternel!

44    Eh bien, il est permis Ă  un homme d’aller jusqu’à un certain point, mais il existe nĂ©anmoins une ligne de dĂ©marcation entre la vie et la mort. Il ne doit jamais la franchir. Voyez-vous? Vous pouvez continuer pour un temps avec votre petite folie, mais vous feriez mieux de savoir oĂč se trouve cette ligne. Le Seigneur ne vous a-t-il jamais arrĂȘtĂ© dans une certaine chose? Il le fait pour nous tous, et Il tire les rĂȘnes pour nous arrĂȘter en disant: «Maintenant, ça suffit.» Donc, vous feriez mieux de surveiller ce que vous ĂȘtes en train de faire; dĂšs cet instant-lĂ  quand vous vous avancez pour franchir cette ligne.

45    Et cette nuit-lĂ , lorsque Dieu tira les rĂȘnes pour l’arrĂȘter, et qu’il ne voulait pas Ă©couter. Il persista, fit sortir les vases de l’Éternel, ils se mirent Ă  boire du vin et portĂšrent un toast en l’honneur de leur dieu. Alors une main descendit du Ciel et Ă©crivit sur la muraille: «MENE, MENE, TEKEL, UPHARSIN.» Ce qui signifie: «Tu as Ă©tĂ© pesĂ© sur la balance, et tu as Ă©tĂ© trouvĂ© lĂ©ger.» Personne ne pouvait interprĂ©ter Cela. C’était en langues inconnues.

46    Et il y avait lĂ  un homme, Daniel, qui avait le don d’interprĂ©tation. Ainsi, il vint donner l’interprĂ©tation et dit au roi ce qui allait arriver. Et lĂ , Dieu dĂ©truisit cette nation, Babylone.

47    Pendant que Daniel Ă©tait lĂ , il eut d’importantes visions, et il Ă©crivit ces visions pour cette grande consolation que nous avons aujourd’hui. Il avait la connaissance et montra l’ordre de la fin du rĂšgne des gentils.

48    Remarquez comme c’est parfait. Suivez cela attentivement maintenant. Il avait d’abord vu la statue debout dans le champ, lorsqu’il interprĂ©ta le songe du roi.

49    Il Ă©tait un homme spirituel. Il avait des songes, il voyait des visions, et il interprĂ©tait les songes. Dieu Ă©tait avec lui et tout le monde le savait aussi.

50    Et lorsqu’il eut la vison, la tĂȘte d’or, la poitrine d’argent, ici, les cuisses d’airain et les pieds de fer... Remarquez que chaque royaume devenait un peu plus dur. Le royaume du roi Nebucadnetsar Ă©tait la tĂȘte d’or. Il interprĂ©ta cela et lui annonça avec exactitude comment ces royaumes allaient se succĂ©der jusqu’à la fin. Remarquez ensuite que cela commence par l’or qui est le moins dur, puis, l’argent; et ensuite, l’airain, et puis c’est le fer qui suit; cela devenait de plus en plus dur, de plus en plus froid, au fur et Ă  mesure qu’on avance.

51    Remarquez. Ensuite, au milieu de tout cela, Daniel vit la statue jusqu’au moment oĂč une Pierre se dĂ©tacha de la montagne, se dĂ©tachant sans le secours d’aucune main, et roula vers la statue et la brisa, et la rendit comme la paille qui s’échappe d’une aire en Ă©tĂ©, et qu’emportent les vents. «Et cette Pierre devint une grande montagne qui couvrit toute la terre et la mer.» C’était la venue du Seigneur JĂ©sus, qui est maintenant imminente.

52    Il continue. Lorsqu’il Ă©tait au bord de la riviĂšre, un jour, il entra en transe et eut une vision. Plusieurs de ceux qui Ă©taient avec lui ne virent pas la vision parce qu’elle n’était destinĂ©e qu’à Daniel seul. Voyez-vous cela?

53    Quelqu’un peut se tenir juste Ă  cĂŽtĂ© de toi et voir des choses que tu ne peux pas voir, pour sauver ta vie. C’est vrai. Quelqu’un dira: «Moi, je ne crois pas cela. Jamais je n’ai vu quelque chose.» C’est parce qu’il ne vous a pas Ă©tĂ© donnĂ© de voir cela.

54    Personne de ceux qui voyageaient avec Paul, lorsque Paul fut projetĂ© de son cheval et qu’il dut tomber par terre et se vautrer dans la poussiĂšre, tel que ça se passa, personne d’eux n’entendit cette voix ni ne vit cette vision. Paul vit cela.

55    Personne Ă  part les mages ne vit l’étoile qui traversa le – tous les observatoires.

56    Il y a beaucoup de choses de ce genre que Dieu a destinĂ©es Ă  ĂȘtre vues par certaines personnes, et que d’autres ne peuvent voir. Oh! J’aime cela. Lorsque Dieu, dans Sa sagesse infinie, a prĂ©destinĂ© ou prĂ©-ordonnĂ© que certaines choses arrivent, cela pourrait arriver Ă  la personne assise juste Ă  cĂŽtĂ© de vous sans que vous en sachiez quelque chose.

57    ConsidĂ©rez ce qui se passa Ă  Dothan, lorsque Élie Ă©tait Ă  Dothan et qu’ils Ă©taient entourĂ©s lĂ , de toutes parts, par les – par les Ă©trangers qui Ă©taient venus, l’armĂ©e syrienne qui Ă©tait Ă  la recherche d’Élie, le prophĂšte. En effet, ils s’étaient donc rendus compte que chaque fois que les Syriens allaient faire la guerre Ă  IsraĂ«l, eh bien, les IsraĂ©lites leur tendaient des embuscades.

58    Et ainsi, le roi de Syrie les convoqua et leur dit: «Bon, attendez un peu. Qui est pour nous et qui est pour IsraĂ«l?» Il dit: «Quelqu’un dans ma troupe est un espion, c’est lui qui va rĂ©vĂ©ler Ă  IsraĂ«l l’endroit exact oĂč nous passons, car ils sont toujours lĂ  Ă  nous attendre.»

59    Et un homme qui avait un peu de spiritualitĂ© dit: «Non, mon pĂšre. Mais c’est le prophĂšte Élie, car il sait depuis sa chambre ce que vous projetez de faire par la suite.» Amen!

60    Oh! lorsque les puissances atomiques se mettront Ă  causer des secousses, je suis si heureux que la Parole de Dieu nous ait dit oĂč aller. Fuyez vers le Rocher, Christ JĂ©sus! Toute personne qui se trouve dans ce Rocher est Ă  l’abri et en sĂ©curitĂ©. Rien ne peut vous nuire. Ni les bombes atomiques, ni les bombes Ă  cobalt, ni rien d’autre ne peut toucher ceux qui sont protĂ©gĂ©s par Dieu; ils sont Ă  l’abri, en sĂ©curitĂ©, ils sont ancrĂ©s. Quel merveilleux espoir nous avons en Christ JĂ©sus!

61    Remarquez qu’un homme Ă©tait lĂ  avec lui, son serviteur, un garçon spirituel qui marchait avec lui et versait de l’eau sur les mains du prophĂšte; il occupait une position Ă©levĂ©e. Mais lorsqu’il vit le – l’armĂ©e syrienne tout autour de Dothan(elle l’avait cernĂ©e de toute part), il dit: «Ô mon pĂšre, regardez lĂ -bas! Quelle grande multitude! Eh bien, nous sommes encerclĂ©s.»

62    Eh bien, c’est naturel. Lorsque tout semble aller mal, qu’on vous pointe du doigt, disant ceci et cela; et que le mĂ©decin dit que vous ne pouvez pas guĂ©rir, et ainsi de suite, il est tout Ă  fait naturel que vous vous disiez: «HĂ©las! la la! c’est la fin!»

63    Mais Élie dit: «Ceux qui sont avec nous sont plus nombreux que ceux qui sont avec eux.»

64    Eh bien, vous pouvez vous imaginer comment ce prophĂšte-lĂ , ou plutĂŽt comment ce serviteur, GuĂ©hazi, s’est senti. Il le regarda et dit: «Eh bien, je ne vois personne.» Il dit: «Ô Dieu, ouvre les yeux de ce garçon.»

65    Et aussitĂŽt, Dieu fit quelque chose. VoilĂ ! Saisissez bien cela. Lorsque Dieu ouvrit ses yeux spirituels, lĂ  tout autour du prophĂšte se tenaient des chars de Feu et des Anges de Feu. Eh bien, il vit le... Eh bien, ces chars de Feu surpassaient en nombre cette armĂ©e syrienne, par milliers. Les montagnes Ă©taient en Feu; les Anges de Feu, des chevaux de Feu, des chars de Feu.

66    Et la Bible dit: «Les Anges de Dieu campent autour de ceux qui Le craignent.»

67    C’est exactement la mĂȘme chose ce soir! Je me demande ce qui arriverait si un homme, ici ce soir, avait le pouvoir de vous ouvrir les yeux et qu’il disait: «Regardez ce qui se tient autour de ce tabernacle ce soir!» Vous resteriez un membre d’ici le reste de votre vie. AssurĂ©ment. Oui, monsieur.

68    Quelquefois, bien que vous ne puissiez pas voir cela avec vos yeux naturels, vous pouvez nĂ©anmoins En ressentir l’impulsion, Quelque chose tout prĂšs, un sixiĂšme sens qui indique que Quelque chose est tout prĂšs.

69    Voyez-Le, ce matin, ouvrir les oreilles des sourds, faire marcher ici tout autour les estropiĂ©s de la polio, comme s’ils ne souffraient de rien. Qu’est-ce? C’est le sens qui est Ă  l’intĂ©rieur, je veux plutĂŽt dire le sens, le sixiĂšme sens, l’esprit, lequel est conscient que Quelque chose est prĂšs. Ayez foi en Dieu!

70    Maintenant, ils n’ont pas – il ne vit pas Cela d’abord. Mais, Élie ne vit probablement pas Cela, mais il demanda que les yeux du garçon voient Cela. Mais ÉlisĂ©e Ă©tait conscient qu’ils Ă©taient lĂ . Amen. Une fois, Thomas a dit: «J’aimerais mettre mes mains dans Son cĂŽtĂ©.»

71    JĂ©sus a dit: «Maintenant, tu crois parce que tu vois. Combien plus grande est la rĂ©compense de ceux qui croient sans avoir vu.» Il s’agit de nous ce soir, de quiconque croira sans avoir vu.

72    Et remarquez. Puis, Élie se rendit lĂ  oĂč avait lieu cet Ă©vĂ©nement et leur parla. D’abord, il se rendit lĂ , et la Bible dit qu’il les frappa d’aveuglement. Ils furent aveuglĂ©s, alors il s’avança tout droit vers eux. Chacun d’eux avait une vue parfaite, autant que je sache. Mais l’Écriture dit qu’ils Ă©taient aveugles.»

73    Il y a quelques soirĂ©es, un petit bonhomme m’a dit: «Si vous ĂȘtes un homme de Dieu, frappez-moi d’aveuglement.»
    Et je lui ai dit: «Vous ĂȘtes dĂ©jĂ  aveugle.» Voyez-vous? Voyez-vous? DĂ©jĂ  aveugle!

74    Remarquez. Et il se rendit lĂ  oĂč avait lieu ce grand Ă©vĂ©nement, lĂ  oĂč cette grande chose se passait et il dit: «Cherchez-vous Élie?»
    Ils rĂ©pondirent: «Oui.»

75    Il leur dit: «Venez, suivez-moi. Je vais vous amener directement auprĂšs de lui. C’est bien Élie qui leur disait cela. A quoi Ă©taient-ils aveugles? Ils Ă©taient aveugles au fait que c’était lĂ  le prophĂšte de Dieu. Ils Ă©taient aveugles Ă  cela. Et il les conduisit encore tout droit dans l’embuscade. Il dit: «Venez, je vais vous montrer Élie». Et c’était bien Élie qui les amenait lĂ -bas.

76    Et lorsqu’ils regardĂšrent autour d’eux, ils s’aperçurent qu’ils Ă©taient cernĂ©s de toutes parts. Le roi dit: «Mon pĂšre, dois-je les frapper?»

77    Il dit: «Ferais-tu de quelqu’un prisonnier pour ensuite le frapper?»
    Il dit: «Donne-leur quelque chose Ă  manger, et renvoie-les dans leur pays.»

78    VoilĂ  la façon de mettre fin aux guerres. N’est-ce pas vrai? Certainement. Oh, la la! si seulement nous pouvions adopter ce principe aujourd’hui: nourrir son ennemi, faire du bien Ă  ceux qui vous maltraitent. Amen.

79    LĂ , maintenant, l’aveuglement... Maintenant, Élie... plutĂŽt je ne veux donc pas dire Élie.

80    Mais Daniel, Daniel vit les choses Ă  l’avance. Il Ă©tait un prophĂšte. Il vit la venue du Seigneur. Il vit venir le temps de la fin. Il vit le commencement des Gentils.

81    Et si vous remarquez bien, les Gentils commencĂšrent avec une – une l’adoration d’une idole. Ils adoraient une grande idole dressĂ©e lĂ  dans le champ, l’idole humaine. Je crois que c’était Daniel lui-mĂȘme, car le roi Nebucadnetsar l’avait nommĂ© «Beltschatsar», lequel Ă©tait son dieu, et il commença Ă  adorer une statue d’un juste et saint homme. Mais Daniel refusa de le faire; les enfants hĂ©breux, Schadrac, MĂ©schac et Abed-Nego, firent–firent de mĂȘme.

82    C’est de cette façon que cela avait commencĂ©. Et cela fut condamnĂ©. Cette tĂȘte d’or avait commencĂ© par l’adoration d’une statue, on Ă©tait obligĂ© de l’adorer, et cela se termina par une Main surnaturelle Ă©crivant dans une langue surnaturelle de sorte que seule une connaissance surnaturelle pouvait saisir. Amen.

83    C’est de cette façon que le royaume des Gentils avait commencĂ© et il se terminera de la mĂȘme façon (c’est vrai), par des oeuvres surnaturelles, par une interprĂ©tation surnaturelle. Vous savez de quoi je parle. Le surnaturel en action, oh, comme c’est merveilleux! N’ĂȘtes-vous pas heureux ce soir, de croire au surnaturel? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.É.] Oui, oui.

84    Maintenant, ensuite, souvent dans ces visions, Il lui montrait exactement oĂč seraient les nations. Il lui montra qu’il y avait encore tant d’annĂ©es qui Ă©taient rĂ©servĂ©es aux Juifs. Il dit que le Messie viendrait. Il prophĂ©tiserait dans la 70e semaine, ce qui fait 3 ans et demi. Et au milieu de cela, Il sera retranchĂ©; ce qui fait 7 ans. 70 semaines sont fixĂ©es pour ton peuple; 7 ans de prophĂ©tie aux Juifs. Il dit: «Et le Messie, le Prince viendra et prophĂ©tisera. Au milieu de 7 semaines, 7 jours, Il sera retranchĂ©. Lorsque l’abomination qui cause la dĂ©solation s’établira en Son lieu, alors les Gentils fouleront aux pieds les murs de JĂ©rusalem pour un temps, un temps et la moitiĂ© d’un temps.»

85    Maintenant, quand le Messie vint, JĂ©sus, Il prĂȘcha exactement 3 ans et demi et fut retranchĂ© comme Sacrifice. L’obligation quotidienne fut supprimĂ©e. Et la dĂ©solation, l’abomination qui cause la dĂ©solation, la mosquĂ©e d’Omar, se trouve aujourd’hui Ă  la place du saint temple. La mosquĂ©e d’Omar se trouve exactement lĂ  oĂč le temple se tenait.

86    Et il dit que les murs de JĂ©rusalem seraient foulĂ©s aux pieds, lĂ  Ă  JĂ©rusalem, jusqu’à ce que les Gent – ce que la dispensation des Gentils se termine. Mais cependant, Ă  la fin de la dispensation des gentils, il restera encore 3 ans et demi aux Juifs.

87    Maintenant, observez l’une des choses les plus frappantes de l’histoire prophĂ©tique.

88    Je ne prĂ©tends pas connaĂźtre la prophĂ©tie de la Bible. Mais c’est comme de lire un journal; c’est plus clair. Et, nous savons que ce que nous lisons ici est la VĂ©ritĂ©.

89    Remarquez, 2.000, oui, 2.500 ans durant, les Juifs ont Ă©tĂ© dispersĂ©s dans chaque nation sous le ciel. Comme Dieu avait endurci le cƓur de Pharaon pour les ramener, Il a endurci le cƓur d’Hitler, le cƓur de Mussolini et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’Il les eĂ»t reconduits en Palestine. A leur retour, ils se sont encore crĂ©Ă© une nation. Et le 6 mai 1947, le drapeau juif fut Ă©levĂ© sur IsraĂ«l pour la premiĂšre fois depuis 2.500 ans. Le plus vieux drapeau du monde fut hissĂ© pour la premiĂšre fois depuis 2.500 ans. Et Il a dit que dans les derniers jours Il Ă©lĂšverait un Ă©tendard sur JĂ©rusalem, montrant que le temps est proche.

90    Et remarquez; il n’y a pas longtemps ici, j’ai vu la projection d’un film prophĂ©tique lĂ -dessus. Et ils amĂšnent ces Juifs par milliers par avion. Vous avez vu cela dans le journal, et tout. Les magazines «Look» et «Life» ont publiĂ© cela. Des milliers de Juifs qui retournaient! Et on leur a posĂ© une question, disant: «Pourquoi retournez-vous?» De vieux estropiĂ©s Ă©taient portĂ©s au dos par les jeunes gens. On leur a demandĂ©: «Rentrez-vous dans votre pays pour mourir?» Ils ont rĂ©pondu: «Non. Nous rentrons pour voir le Messie.»

91    JĂ©sus a dit: «Lorsque vous verrez le figuier bourgeonner et tous les autres arbres bourgeonner, sachez que le temps est proche, ou prĂ©cisĂ©ment que le printemps est proche, l’étĂ©. Ainsi, lorsque vous verrez ces choses arriver, levez vos tĂȘtes, votre rĂ©demption est proche.»

92    Comme ce monde est ravagĂ© par le communisme ce soir! Oh, il n’y a pas longtemps, je parlais Ă  un homme sur le... une des meilleures autoritĂ©s que je connaisse, je crois. Et lorsqu’il a parlĂ© des choses concernant cette nation et le communisme, cela ferait s’entrechoquer vos genoux; c’est vrai, la maniĂšre dont elle est criblĂ©e. Il n’y a plus rien de solide, c’est difficile de trouver cela, mĂȘme dans notre propre pays.

93    Il n’y a qu’une seule chose solide que je connaisse qui tiendra, c’est JĂ©sus-Christ, le Rocher. Nous recevons un Royaume qui ne peut ĂȘtre Ă©branlĂ©. Et en ce jour, alors que toutes les autres choses sont en train de tomber, nous avons une Fondation solide, le Seigneur JĂ©sus-Christ. Entrez dedans, mes amis. C’est un abri en temps d’orage. Quelle chose merveilleuse! Il vit tout cela arriver.

94    Nous voyons les Juifs maintenant. La Bible dit que JĂ©rusalem... Et cela fleurirait comme une rose. Et qu’est-ce qu’ils ont irriguĂ© cette terre! Et aussi ils... Le prophĂšte parla en ces termes: «En ce jour-lĂ ; l’eau viendra du nord.» Il n’y avait pas d’eau lĂ  Ă  cette Ă©poque, ni de riviĂšre lĂ  Ă  cette Ă©poque. Mais durant ces quelques derniĂšres annĂ©es, une source a jailli et est en train d’arroser les vallĂ©es. Avec leur irrigation, c’est l’une des plus importantes rĂ©gions agricoles du monde, de par son Ă©tendue.

95    Et il y a tous ces prĂ©cieux produits chimiques lĂ  dans la mer Morte. On trouve au fond de celle-ci tellement de produits chimiques que toute la fortune du monde ne pourrait les acheter; des produits chimiques comme l’uranium et autres, juste au fond de la mer Morte, qui appartient maintenant Ă  IsraĂ«l.

96    Â«Le figuier bourgeonne.» Pas seulement cela, mais les autres arbres bourgeonnent. Les communistes bourgeonnent. L’antichrist bourgeonne.

97    Et l’Église de Dieu bourgeonne. Elle fleurit encore dans Sa puissance. Le gazam en mangea une partie, le jĂ©lek en mangea une partie, le ver en mangea une partie, le hasil en mangea une partie, mais Dieu a dit que cela revivrait. Elle bourgeonne maintenant.

98.    Les arbres bourgeonnent. Daniel avait vu cela Ă  l’avance et s’était rĂ©joui. Maintenant, «en ce moment...»
    Il a dit: «Et en ce temps-lĂ ...» au chapitre 12:
    Et en ce temps-lĂ  se lĂšvera MichaĂ«l, le grand chef, le dĂ©fenseur des enfants de ton peuple; et ce sera une Ă©poque de dĂ©tresse telle qu’il n’y en a point eu depuis que les nations existent jusqu’à cette Ă©poque. En ce temps-lĂ , ceux de ton peuple qui seront trouvĂ©s inscrits dans le livre seront sauvĂ©s.

99    Oh, la la! N’ĂȘtes-vous pas heureux que votre nom soit dans Son Livre? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.É.] Quand... Daniel Le vit venir vers l’Ancien des jours dont les cheveux Ă©taient blancs comme la laine. Et Il ouvrit les Livres. Et chaque homme fut jugĂ© d’aprĂšs les Livres: le grand Jugement du TrĂŽne Blanc.

100    Eh bien, Daniel avait l’assurance qu’à la fin de la dispensation des Gentils... Lisez le... Quand vous rentrerez Ă  la maison et demain, lisez le chapitre 11. Vous verrez comment le roi du nord (qui n’est rien d’autre que la Russie) descend comme un tourbillon exercer une pression sur eux. Et la grande Bataille d’HarmaguĂ©don sera livrĂ©e juste lĂ  prĂšs des portes de JĂ©rusalem. Remarquez. Oh, j’aime ceci!
    ...et en ce temps-lĂ  ceux de ton peuple qui seront trouvĂ©s inscrits dans le Livre de vie de l’Agneau seront sauvĂ©s.

101    Â«MichaĂ«l, le grand chef, se lĂšvera. Pour qui? «Pour ton peuple.» TrĂšs bien.
    Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussiĂšre de la terre se rĂ©veilleront (quand?) quand ces temps arriveront, les uns pour la vie Ă©ternelle et les autres pour l’opprobre, pour la honte Ă©ternelle.

102    Tout aussi sĂ»r qu’il y a une Vie Ă©ternelle, il y a un dĂ©part Ă©ternel. Cela dĂ©pend de la maniĂšre dont vous traitez JĂ©sus-Christ dans votre vie. Si vous L’aimez, si vous ĂȘtes nĂ© de nouveau, et si vous avez Son Esprit, vous avez la Vie Éternelle. Sinon vous n’avez pas la Vie Ă©ternelle. Si votre nom est inscrit dans le Livre de Vie de l’Agneau, vous avez la Vie immortelle. S’il n’y est pas inscrit, vous ne serez pas reconnu.

103    Qu’est-ce? Toutes ces prophĂ©ties sont accomplies, tout, jusqu’en ce temps-ci.

104    La tĂȘte d’or, le royaume Babylonien, a disparu comme l’avait dit Daniel.

105    Il avait dit que les MĂšdes et les Perses succĂ©deraient Ă  cela. Ils ont succĂ©dĂ© au royaume babylonien.

106    Et ceux-ci sont tombĂ©s sous la domination de qui? Des Grecs, Alexandre le Grand.

107    Et ces derniers sont tombĂ©s sous la domination de qui? Des Romains. Et les Romains se sont dispersĂ©s  dans le monde entier, la Rome orientale et la Rome occidentale, les deux jambes.

108    Et il dit: «Le fer et l’argile formaient les orteils, les dix orteils. Les dix royaumes.» Et il dit qu’ils ne se mĂ©langeraient pas, mais qu’ils se marieraient: le Romanisme et le Protestantisme.

109    Â«Et c’est en ce jour-là», lors de l’accomplissement de cette chose, que la Pierre qui s’était dĂ©tachĂ©e de la montagne sans le secours d’aucune main, roula et mit la chose en piĂšces.» Et Elle prit la place de la statue.

110    Ainsi, mes frĂšres, nous avons des problĂšmes, ce soir. «Des guerres, des bruits de guerres, des tremblements de terre en divers lieux, des temps de perplexitĂ©, la dĂ©tresse parmi les nations.» Je suis rĂ©cemment revenu d’outre-mer, et je n’ai pas vu une seule nation qui n’éprouve une peur bleue. Ils ne savent pas ce qui va arriver prochainement.

111    Mais, ne sommes-nous pas reconnaissants, ce soir, de savoir vraiment ce qui va arriver prochainement? Le Seigneur JĂ©sus-Christ viendra la seconde fois, dans la gloire et la majestĂ©! Et tous ceux qui se trouvaient inscrits dans le Livre de Vie de l’Agneau, ressusciteront avec leurs bien-aimĂ©s pour aller Ă  la rencontre du Seigneur dans les airs. Oh, quelle chose merveilleuse! C’est pour cette raison que nous disons que notre espoir n’est bĂąti sur rien d’autre si ce n’est le Sang de JĂ©sus et Sa justice. Quand tout cĂšde autour de mon Ăąme, Il est tout notre espoir et notre appui.

112    Â«Et en ce temps-lĂ , se lĂšvera, le grand chef.» Bien sĂ»r, MichaĂ«l Ă©tait Christ, Qui combattit le diable lors des guerres angĂ©liques au Ciel. Satan et MichaĂ«l ont combattu ensemble, ou plutĂŽt se sont battus.

113    Et maintenant, en ce temps-lĂ , dit-il, tous ceux qui Ă©taient inscrits dans le Livre furent sauvĂ©s. Et ceux qui avaient pratiquĂ© la... justice... Observez ceci.
    Et les – les sages brilleront comme la splendeur du ciel, et comme le... et ceux qui auront enseignĂ© la justice Ă  la multitude brilleront comme les Ă©toiles, Ă  toujours.

114    De fois, je considĂšre cela et je me dis... FrĂšres, je sors le matin. J’aime me lever tĂŽt. N’aimez-vous pas vous levez tĂŽt? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.É.]

115    Je me souviens lorsque j’étais dans les montagnes avec les frĂšres. TrĂšs tĂŽt matin, vers quatre heures, nous nous levions lĂ , et voici que l’étoile du matin Ă©tait suspendue lĂ . C’est juste avant le lever du jour qu’il fait plus sombre.

116    Nous voyons les tĂ©nĂšbres se rassembler maintenant. Qu’est-ce? C’est la LumiĂšre faisant pression sur les tĂ©nĂšbres. L’une de deux doit cĂ©der.

117    Tous ces reptiles qui couraient ça et lĂ  pendant la nuit, dĂšs que le soleil se lĂšve – ils vont se cacher dĂšs que la lumiĂšre brille. Les tĂ©nĂšbres et l’obscu... Les tĂ©nĂšbres et la lumiĂšre ne peuvent pas rester dans un mĂȘme bĂątiment. C’est soit les tĂ©nĂšbres, soit la lumiĂšre. Et la lumiĂšre est de loin plus puissante que les tĂ©nĂšbres.

118    Christ aussi est bien plus puissant que le mal du monde.

119    Eh bien, les hommes de science nous ont appris que dĂšs que la lumiĂšre commence Ă  apparaĂźtre, elle condense les tĂ©nĂšbres. Et les tĂ©nĂšbres – et les tĂ©nĂšbres rassemblent toute leur armĂ©e pour combattre la lumiĂšre, mais la lumiĂšre triomphe et apparaĂźt.

120    Et la Bible dit que dans les derniers jours, «Satan rĂŽderait comme un lion rugissant». Il rassemble tous ses ennemis, tous ses amis, nos ennemis, et les rĂ©unit et aboutit sous une grande tĂȘte, la marque de la bĂȘte, dans le domaine ecclĂ©siastique, la confĂ©dĂ©ration des Ă©glises. Tous s’unissent et se crĂ©ent une grande organisation, pareil au catholicisme.

121    Et les empires du monde s’unissent et aboutissent Ă  une grande tĂȘte lĂ  dans le domaine politique, appelĂ©e le communisme.

122    Et la Vie de Dieu fait pression. Qu’est-ce qui se passe au mĂȘme moment pour susciter cela? L’Église ChrĂ©tienne, l’Église du Dieu vivant est en train d’ĂȘtre ointe. La puissance vient vers Elle. Elle reçoit le Saint-Esprit.

123    L’annĂ©e passĂ©e, chez les gens du Plein Évangile, il y a eu 1.500.000 conversions, le nombre le plus Ă©levĂ© qui ait Ă©tĂ© atteint dans le pays depuis des annĂ©es et des annĂ©es. Nous ne sommes plus dans une ruelle. Nous sommes lĂ -haut sur le boulevard AllĂ©luia. Nous ne sommes plus au hangar; 1.500.000 conversions l’annĂ©e passĂ©e chez les gens du Plein Évangile, surpassant le Catholicisme et tous les autres. Oh! la la!

124    Qu’est-ce? La LumiĂšre se rassemble. De grandes rĂ©unions de guĂ©rison ont balayĂ© le globe. AllĂ©luia! Des campagnes de guĂ©rison se poursuivent lĂ  au loin en Formose. Des campagnes de guĂ©rison se poursuivent lĂ  au Japon. Des campagnes de guĂ©rison se poursuivent lĂ , dans les rĂ©gions glaciales du nord. Des campagnes de guĂ©rison partout dans le monde! AllĂ©luia! Les gens reçoivent le Saint-Esprit de chaque...?... Nous sommes au temps de la fin.

125    Qu’est-ce que cela a comme effet? Et le diable dit: «C’est mon temps maintenant.» Il rĂ©unit ses forces, la confĂ©dĂ©ration des Ă©glises, et essaye d’arrĂȘter la chose, en disant: «Ils ne sont rien qu’une bande de moulins Ă  paroles. Ils ne valent rien. Ce n’est que du fanatisme. Les oeuvres du surnaturel n’existent pas.

126    Et au mĂȘme moment, le prĂ©sident de l’association mĂ©dicale amĂ©ricaine  Ă©crit un article dans un journal, disant: «Nul n’a le droit d’entrer dans une chambre de malade pour administrer des soins aux gens qui ne croient pas au Dieu Tout-Puissant et qui ne L’acceptent pas comme leur aide.» Le «Christian Herald» [Le Messager ChrĂ©tien – N.D.T.] interviewant les mĂ©decins le mois passĂ©, a rĂ©digĂ© un article Ă©logieux que je ne saurais Ă©crire moi-mĂȘme, si j’essayais de vanter cela. Qu’est-ce? Au milieu de tout cela, Dieu amĂšnera Ses ennemis Ă  tĂ©moigner pour Sa gloire. Oui, monsieur. Le mĂ©decin a dit: «Nous ne pouvons qu’apporter une assistance, mais c’est Dieu qui est le GuĂ©risseur.» Je dis: «Ces grands hommes ne font que dĂ©couvrir ce que nous, une bande d’ignares, connaissions depuis toujours. C’est juste.

127    Un de ces glorieux jours, vous dĂ©couvrirez que cette grande Puissance qui transforme les prostituĂ©es en dames, et les soĂ»lards en gentlemen, c’est la mĂȘme Puissance qui les Ă©lĂšvera de cette terre et les ramĂšnera Ă  la Maison dans l’EnlĂšvement, dans la Gloire. Il se peut qu’il soit trop tard; il se peut que ce soit trop tard pour beaucoup.

128    Â«En ce jour-lĂ , MichaĂ«l sera le dĂ©fenseur du peuple.» Il n’est pas le dĂ©fenseur des nations. Il est le dĂ©fenseur du peuple. «Et plusieurs de ceux qui dorment dans la poussiĂšre de la terre – certains ressusciteront pour la honte et l’opprobre. Mais les sages qui ont enseignĂ© la justice Ă  la multitude brilleront comme les Ă©toiles, Ă  toujours et Ă  perpĂ©tuitĂ©.» AllĂ©luia!
    Une tente ou une cabane, pourquoi me ferais-je des soucis?
    Un palais est en construction pour moi (Venez m’y rendre visite!)

129    Qu’est-ce? Il m’est arrivĂ© de sortir et d’observer cette glorieuse Ă©toile du matin, alors qu’elle commençait Ă  se dĂ©placer lĂ -haut. Qu’annonce l’étoile du matin? L’étoile du matin ne fait que reflĂ©ter la lumiĂšre suprĂȘme du soleil qui apparaĂźt. Est-ce vrai? L’étoile du matin, savez-vous pourquoi elle est si brillante? Le soleil est trĂšs proche d’elle. Il fait pression. Et l’étoile du matin salue la venue du soleil.

130    TrĂšs bien. Vous, Ă©toiles du matin, il est temps d’aller saluer Sa Venue! Brillez, Ă©toiles du matin! Levez-vous tĂŽt! Elle annonce que «le soleil sera bientĂŽt lĂ !»

131    Lorsque nous regardons et voyons cette Ă©toile du matin scintiller dans les cieux, cela signifie que le soleil va bientĂŽt briller.

132    Et lorsque nous voyons les Étoiles du matin de Dieu se lever et briller Ă  la gloire de la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ, cela montre que cette Personne SuprĂȘme fait pression. Les lumiĂšres se rassemblent, et l’Étoile du matin crie: «Tenez bon! le jour ne va pas tarder Ă  poindre.» Tenez bon! Le jour ne va pas tarder Ă  poindre. Continuez simplement Ă  tenir bon. Comme sƓur Murphy et les autres avaient l’habitude de chanter: «Continuez simplement Ă  tenir bon; le jour sera bientĂŽt lĂ .» Tenez bon jusqu’au lever du jour. Les Étoiles du matin brillent pour le monde maintenant, Ă©clairant le monde juste avant les grandes tĂ©nĂšbres et le grand tonnerre du Ciel, la Venue du Seigneur. Écoutez attentivement maintenant. Bon, il dit...

133    J’observais l’étoile du matin et je me suis dit: «Oh, Ă©toile du matin!» J’ai baissĂ© les yeux...

134    Un jour pendant que nous nous tenions lĂ , frĂšre Woods et moi, j’ai baissĂ© les yeux. Il venait d’allumer le feu et nous allions prendre le petit dĂ©jeuner. Et je me suis retournĂ© pour voir l’étoile du matin. Je me promenais lĂ  dans ces buissons de cĂšdre, et les vents murmuraient Ă  travers les pins, je me suis tenu lĂ  et je me sentais bien, respirant cet air frais et bon du matin. Et il gelait abondamment. Si quelqu’un descendait Ă  la riviĂšre prendre un sceau d’eau, cela se glaçait avant qu’il  ne remonte.

135    Je me suis tenu lĂ  avec les mains levĂ©es, lĂ  au milieu de ces pins. J’ai regardĂ© l’étoile du matin, je me suis dit: «Oh, regardez ici, ce que 45 ans ont fait de moi.» Je dis: «Oh, regardez ici, je deviens ridĂ©. Mes mains deviennent ridĂ©es. Les cheveux tombent, les dents se perdent. Oh, ce que 45 ans ont fait de moi! Mais, ai-je dit: «Regardez lĂ , cette Ă©toile du matin est tout aussi belle et brillante qu’elle l’était le jour que Dieu l’avait lĂąchĂ© de Ses mains en soufflant, et en disant: «Qu’elle brille!»

136    Puis, j’ai pensĂ© Ă  cette Écriture; j’ai dit: «Mais Dieu a promis que si nous sommes sages et si nous enseignons la justice Ă  la multitude, nous serons Ă  jamais plus brillants que les Ă©toiles.

137    Je pensai: «Étoile du matin, tu brilles maintenant, mais attends que nous soyons LĂ ! AllĂ©luia! ...?... Nous serons Ă  jamais plus brillants que les Ă©toiles.»

138    Et j’entendais ce vent descendre de la colline, juste vers le lever du jour, murmurant Ă  travers ces pins, disant:
Il y a un Pays au-delĂ  de la riviĂšre,
Que nous appelons délices éternelles.
Et nous n’atteindrons ce rivage que par la dĂ©cision de la foi;
Un Ă  un, nous atteignons la porte
Pour vivre lĂ  avec les immortels,
Quand sonneront ces cloches d’or pour toi et pour moi.

139    Quelle chose glorieuse! Les sages enseigneront la justice Ă  la multitude et ils brilleront plus que les Ă©toiles, Ă  toujours et Ă  perpĂ©tuitĂ©.»

140    De toute façon, qu’est-ce que ça change? A quoi sert ce petit instant-ci? Cette vieille petite poussiĂšre de la terre, un ver sans colonne vertĂ©brale, un vieux petit corps mortel qui devra se corrompre et retourner Ă  la poussiĂšre, les vers qui sont dans le corps le mangeront! Oh! la la! Je vais me lever avec tout ce qui est en moi, et briller pour la gloire de Dieu! Mettre de cĂŽtĂ© tout fardeau afin que le Saint-Esprit puise transmettre Ses puissances et Sa gloire, et la guĂ©rison des malades par la prĂ©dication de l’Évangile, pour confirmer JĂ©sus-Christ ressuscitĂ© des morts. Oh! la la!
    ...Ă  toujours et Ă  perpĂ©tuitĂ©.
    Mais toi, Daniel, tiens secrĂštes ces paroles et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.
    Alors moi, Daniel, je regardai, et voici, deux autres hommes se tenaient debout, l’un en deçà du bord du fleuve, et l’autre au-delĂ  du bord du fleuve. Et l’un d’eux dit Ă  l’homme vĂȘtu de lin (le Saint-Esprit), qui se tenait au-dessus des eaux (les peuples et les multitudes)...

141    Le Saint-Esprit sur les gens! Oh, AllĂ©luia! Le Saint-Eprit.

142    Apocalypse 15.16 dit que le grand nombre et les multitudes – l’eau signifie le grand nombre et les multitudes et les foules.

143    Et voici l’Homme vĂȘtu de lin blanc, se mouvant sur les eaux, avec Ses mains levĂ©es au ciel, jurant par Celui qui vit Ă©ternellement que «quand ces choses arriveront, il n’y aura plus de temps!» AllĂ©luia!

144    Â«Il n’y aura plus de temps!» Il jura, disant que quand nous verrons ces nations se disloquer et des choses arriver comme cela, «le mystĂšre de Dieu sera dĂ©jĂ  accompli».

145    C’est quoi? «le mystĂšre de Dieu?» «Dieu en vous, l’espĂ©rance de la gloire», en train de briller, le baptĂȘme du Saint-Esprit!

146    Alors, Il dit: «Quand ces choses arriveront, il n’y aura plus de temps.»

147    Â«Ceux qui connaissent leur Dieu...», dit Daniel. «Dans les derniers jours, plusieurs le liront, la connaissance augmentera. Mais ceux qui connaissent leur Dieu feront des exploits dans les derniers jours.»

148    Â«Ils feront des exploits.» Oh, des exploits de la foi s’accomplissent sans cesse ce soir, Ă  travers le monde. Partout Ă  travers les nations, de grandes campagnes! Les aveugles voient. Les sourds entendent. Les boiteux marchent. Les gens de toutes conditions sociales viennent et reçoivent le Saint-Esprit; pas seulement les pauvres et les indigents, mais aussi les millionnaires et les autres. Dieu prend Sa  robe et en revĂȘt chacun et lui donne une invitation pour le Souper de Noces.

149    Et le glorieux Souverain Sacrificateur, MelchisĂ©dek, viendra un jour. Et nous mangerons la communion Ă  nouveau avec Lui dans le Royaume de Dieu un de ces grands et glorieux jours! Oh, je suis si heureux ce soir d’ĂȘtre...?... Oui, monsieur. Un glorieux jour, un merveilleux jour, il n’y aura plus de temps!»

150    Voyez-vous, nous venons de l’ÉternitĂ©. Nous existions avant qu’il n’y ait un monde. Saviez-vous cela? Dieu a crĂ©Ă© l’homme Ă  Sa propre image.

151    Â«OĂč Ă©tais-tu?» demanda-t-Il Ă  Job, quand Job pensait avoir de la sagesse. Il a dit: «OĂč Ă©tais-tu quand je posais le fondement de la terre, avant que je ne le pose, quand les fils de Dieu chantaient ensemble et que l’étoile du matin poussait des cris de joie?»

152    L’étoile du matin criait de joie. Ces Ă©toiles brillantes poussaient des cris de joie, quand elles ont vu qu’un jour, le Roi MelchisĂ©dek viendrait dans la justice de Dieu, dans un tabernacle,  ici sur terre et donnerait Sa vie pour nous ramener une fois de plus Ă  Dieu; et qu’alors nous brillerons plus que les Ă©toiles, Ă  toujours et Ă  perpĂ©tuitĂ©.

153    Â«OĂč Ă©tais-tu quand je posais le fondement de la terre? Dis sur quoi ses bases sont appuyĂ©es. Dis-moi sur quoi elles reposent.» Il lui dit: «Ceins-toi. Je veux te parler comme Ă  un vaillant homme.» Et Job tomba sur sa face comme un homme mort. Il ne pouvait pas supporter cela. Dieu Ă©tait lĂ . Vous y ĂȘtes! «OĂč Ă©tais-tu quand je posais les fondements de la terre?»

154    Ce glorieux Évangile avait Ă©tĂ© annoncĂ© par les prophĂštes de l’Ancien Testament. Il a parcouru les Ăąges. Il est ici ce soir. Il est confirmĂ© que c’est Dieu. Il a balayĂ© le monde. Les gens ont essayĂ© d’éteindre Cela.

155    Mais essayez d’éteindre le feu par un jour de grand vent et dans une – dans une forĂȘt aux bois secs. Eh bien, vous ne le pouvez pas. Plus vous combattez cela, plus vous Ă©ventez cela. Plus vous Ă©ventez cela , plus il brĂ»lera. C’est tout.

156    Nous avions l’habitude d’allumer un petit feu, lĂ  dans les montagnes. Quand j’essayais d’allumer le feu tĂŽt le matin, je sortais lĂ  et j’y jetais quelques brindilles, ça fumait. Je sais trĂšs bien que du moment qu’il y a une petite fumĂ©e, il y a lĂ  du feu quelque part. La seule chose que j’avais Ă  faire, c’était de prendre mon chapeau et de me mettre Ă  l’attiser, et finalement le feu prenait.

157    C’est ce dont l’Église a besoin aujourd’hui: un autre attisement provenant d’un vent impĂ©tueux comme celui qui Ă©tait tombĂ© le jour de la PentecĂŽte, pour l’attiser et la ramener de nouveau Ă  la foi, afin de recevoir le Seigneur JĂ©sus-Christ Ă  Sa Venue dans la Gloire.

158    Regardez les signes, les prodiges, les choses mystĂ©rieuses qui se passent. «Des tremblements de terre en divers lieux, des raz-de-marĂ©e qui fendent les rivages», juste comme JĂ©sus l’avait annoncĂ©, «les cƓurs des hommes dĂ©faillent», la peur, la peur.

159    Â«Oh, qui lancera le premier la bombe Ă  cobalt? Qu’arrivera-t-il? En quelques heures le monde entier sera anĂ©anti.» Eh bien, nous serons dans la PrĂ©sence de Dieu avant mĂȘme que cela ne tombe de l’avion. C’est vrai. Qu’en adviendra-t-il? Il y aura un anĂ©antissement, mais nous laisserons tomber... cette vieille robe de chair.
    Nous la laisserons tomber et nous ressusciterons pour saisir le prix Ă©ternel. Et nous crierons pendant que nous traverserons les airs: Adieu, adieu, doux moment de priĂšre!

160    Tout sera terminĂ©, et nous irons Ă  la Maison. Nous laisserons tomber ce vieux corps; lĂ -bas nous l’échangerons contre une couronne et une robe qui ne pĂ©riront pas. D’un vieil homme, d’une vieille femme, redevenir une jeune personne, pour vivre Ă©ternellement, briller davantage dans l’immortalitĂ©, parcourir les rues de Gloire dans la PrĂ©sence du Seigneur JĂ©sus-Christ, chantant: «Gloire Ă  Dieu dans les lieux trĂšs hauts! Il a accompli de grandes choses au milieu de nous.»

161    Pendant que nous sommes en voyage aujourd’hui, avec la puissance de Dieu qui confirme tout partout, regardons autour de nous et voyons oĂč nous en sommes. Regardez le figuier bourgeonner. Regardez ces autres arbres bourgeonner. Regardez les nations bourgeonner. Voyez l’Église du Saint-Esprit bourgeonner. Voyez la PentecĂŽte qui se rĂ©pĂšte, revenant avec les mĂȘmes signes et les mĂȘmes prodiges. AllĂ©luia!
    Prions.

162    PĂšre cĂ©leste, nous Te remercions ce soir pour la Puissance de la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ, pour Sa suprĂȘme et glorieuse Personne, pour l’onction de Son Saint-Esprit. Nous Te remercions parce qu’Il est ici maintenant, vivant, vivant Ă  jamais, intercĂ©dant sur base de notre confession. Nous Te remercions pour Sa Puissance de guĂ©rison qui s’est emparĂ©e de nous comme des tisons (gloire), qui nous a tirĂ©s de la tombe, nous a ressuscitĂ©s et a renouvelĂ© notre force, et nous a donnĂ© la Puissance afin que nous puissions aller de l’avant et briller ici dans ces tĂ©nĂšbres. Nous T’en remercions, PĂšre.

163    Nous Te prions de bĂ©nir toute personne qui n’est pas sauvĂ©e. BĂ©nis tous ceux qui sont sauvĂ©s. Accorde-le, PĂšre. GuĂ©ris tous les malades. Reçois la gloire. BĂ©nis ce petit tabernacle. BĂ©nis ce peuple. BĂ©nis frĂšre Neville, le pasteur. BĂ©nis tous les diacres et les administrateurs. Accorde-le, Seigneur. Impose-leur Tes mains guĂ©rissantes. Et si le diable entre et suscite de petits conflits, rĂšgle cela aussitĂŽt, Seigneur, avec le Baume de Galaad. Accorde-le, Seigneur. RĂ©pands l’huile d’onction sur eux. Rends-les humbles de cƓur, doux dans l’ñme. Puissent-ils marcher sur les pas du Seigneur JĂ©sus. S’il leur arrive des choses dans le domaine physique et qu’ils en tombent malades, puisse l’Ange de Dieu se tenir tout prĂšs pour appliquer le Sang de JĂ©sus. Accorde-le. GuĂ©ris toutes les maladies.

164    Aide-moi, Seigneur, comme je vais lĂ  dans les champs missionnaires, voyant ces grands besoins. Quels besoins aujourd’hui! Des millions se meurent. 144.000 paĂŻens sont morts aujourd’hui sans connaĂźtre Christ. Aide-moi, Dieu bien-aimĂ©. BĂ©nis-nous tous ensemble.

165    Et ressuscite-nous de cette terre-ci un jour, Seigneur, afin que nous nous asseyions avec Toi sur Ton trĂŽne, dans les lieux cĂ©lestes lĂ -haut en Christ JĂ©sus. Accorde-le, PĂšre. En attendant ce moment-lĂ , puissons-nous avoir force et santĂ©, car nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
Oh, je désire Le voir. Je désire contempler Sa face,
LĂ , chanter pour toujours Sa grĂące salvatrice.
Dans les rues de Gloire, Ă©lever ma voix,
Tous les soucis sont passés, me voici enfin à la Maison
Pour me réjouir à jamais.
Voyageant dans le pays, je chante en marchant.
Guidant les Ăąmes au Calvaire, au flot cramoisi
Beaucoup de flÚches ont percé mon ùme, dehors et dedans,
Mais mon Seigneur me conduit, par Lui je vaincrai.
Oh, je désire Le voir, contempler Sa face
LĂ , chanter pour toujours Sa grĂące salvatrice.
Dans les rues de Gloire, Ă©lever ma voix,
Tous les soucis sont passés, me voici enfin à la Maison
Pour me réjouir à jamais.

166    Ă‰coutez maintenant, juste un instant. Combien de mĂ©thodistes y a-t-il ici? Levez la main. MĂ©thodistes? Combien de baptistes y a-t-il ici? Levez la main. Combien de presbytĂ©riens y a-t-il? Levez la main. Combien de nazarĂ©ens? Levez la main. Combien de pentecĂŽtistes? Levez la main. Combien de luthĂ©riens? Levez la main. Bien, nous sommes tous ici. Écoutez, un trĂšs grand groupe mĂ©langĂ©, tous assis en un seul lieu, dans les lieux cĂ©lestes, se rĂ©jouissant de la bĂ©nĂ©diction.

167    Maintenant, je veux que les mĂ©thodistes serrent la main aux baptistes, les baptistes aux luthĂ©riens. Retournez-vous maintenant et serrez-vous la main l’un Ă  l’autre. Et retournez-vous de ce cĂŽtĂ© maintenant, pendant que nous chantons cela.
Guidant les Ăąmes au Calvaire, au flot cramoisi
Beaucoup de flÚches ont percé mon ùme, dehors et dedans,
Oh, mais mon Seigneur me conduit, par Lui je vaincrai.
Oh, je désire Le voir, contempler Sa face
LĂ , chanter pour toujours Sa grĂące salvatrice.
Dans les rues de Gloire, Ă©lever ma voix,
Tous les soucis sont passés, me voici enfin à la Maison
Pour me réjouir à jamais.

168    Ne vous sentez-vous pas bien avec cela? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.É.] Cela ne vous donne-t-il pas le sentiment que vous ĂȘtes tous... Combien de chrĂ©tiens sont ici? Levez la main. Tous ceux qui croient au Seigneur JĂ©sus-Christ, levez la main. Oh! la la! quelle chose merveilleuse!

169    Maintenant, pendant que nous nous sĂ©parons, pendant que nous rentrons dans nos maisons respectives, allons-y en priĂšre. Maintenant, chantons notre bon vieux cantique de congĂ©diement. Combien le connaissent? «Prends le Nom de JĂ©sus avec toi.» Tous ensemble, maintenant. Chantons.
Prends le Nom de JĂ©sus avec toi
Enfant de tristesse et de peine;
Il te donnera joie et consolation
Prends-Le partout oĂč tu vas.
PrĂ©cieux Nom, (prĂ©cieux Nom) ĂŽ comme c’est doux
(Ô comme c’est doux)
Espoir de la terre et joie du Ciel
PrĂ©cieux Nom, ĂŽ comme c’est doux
Espoir de la terre et joie du Ciel.
    Ă‰coutez.
Nous nous inclinerons au Nom de JĂ©sus
Nous nous prosternerons Ă  Ses pieds
Nous Le couronnerons Roi des rois au Ciel
Quand notre voyage sera fini.
PrĂ©cieux Nom, (Ô comme c’est doux)
Espoir de la terre et joie du Ciel
PrĂ©cieux Nom, ĂŽ comme c’est doux
Espoir de la terre et joie du Ciel.

170    Voici ce que je veux que vous fassiez.
Prends le Nom de JĂ©sus avec toi
Comme un bouclier contre tout piĂšge
Quand les tentations t’environnent
Murmure ce Saint Nom en priĂšre.
PrĂ©cieux Nom, (prĂ©cieux Nom) ĂŽ comme c’est doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel
PrĂ©cieux Nom, (prĂ©cieux Nom) ĂŽ comme c’est doux! (comme c’est doux)
Espoir de la terre et joie du Ciel.
EN HAUT