ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication QUESTIONS ET REPONSES (SUR L’IMAGE DE LA BETE) de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 54-0515 La durĂ©e est de: 2 heure 03 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

QUESTIONS ET REPONSES (SUR L’IMAGE DE LA BETE)

1.         Maintenant Lui
 Tout le monde fait un trĂšs bon inventaire lĂ -dessus (Voyez?); notez cela. Je ne fais que rĂ©pondre Ă  cela au mieux de ma connaissance, par la Parole de Dieu. Voyez? Et si on ne rĂ©pond pas comme il faut Ă  votre – et vous – une autre question
 Eh bien, vous ĂȘtes
 j’aimerais bien que vous renvoyiez cela Ă  l’estrade ou quelque chose comme cela, parlez-nous-en ou n’importe quoi que nous pouvons faire. Et il se peut que frĂšre Neville et moi, ici, nous voyions peut-ĂȘtre des choses sur lesquelles nous ne sommes pas tout Ă  fait – tout Ă  fait d’accord. Et monsieur Baxter, l’un de mes associĂ©s les plus proches dans mes rĂ©unions
 Nous sommes restĂ©s avec Monsieur Baxter pendant des annĂ©es, et il est un vrai enseignant de la Bible, mais il ne croit pas dans le MillĂ©nium. Et j’essaie de mon
?
 en utilisant votre propre pensĂ©e lorsque vous Ă©tudiez la Bible.

            Si vous essayez d’utiliser votre propre connaissance ou votre propre pensĂ©e, vous allez certainement
?


            Maintenant, je pense que ces
?
 Il y en a quelques-unes ici, ce ne sont juste que de petits commentaires, et ainsi de suite, et j’essayerai d’abord d’y rĂ©pondre, et j’ai essayĂ© de les sĂ©parer. Et il se pourrait que je sois obligĂ© d’avoir ce – d’utiliser la concordance pendant un petit instant pour faire ressortir certaines choses. Et puis, Ă  ce propos, si je donne une mauvaise rĂ©fĂ©rence ou autre chose, veuillez bien attirer mon attention (voyez?), Ă©crivez-moi une note, et dites-le-moi. Maintenant, avant que nous essayions d’ouvrir ce


            Eh bien, la raison pour laquelle je fais ceci, mes amis, je vous assure, c’est dans un but; vous le savez tous. Cette rĂ©union, c’est dans un but. Je crois que Dieu m’a fait faire demi-tour dans cette tempĂȘte de neige lĂ -bas et m’a fait revenir juste ici dans ce but-lĂ . Voyez?

            Et il y a une petite chose qui ne marche pas ici au Tabernacle depuis un bon bout de temps. J’aimerais dĂ©couvrir cela. DĂšs que j’aurais trouvĂ© cela, j’essayerai alors de voir si je peux faire quelque chose Ă  ce sujet. C’est vrai.

            Et j’aimerais que l’église avance en harmonie. Mais il y a juste une petite chose qui ne marche pas, parce que vous ne progressez pas. Vous amenez les gens au salut, c’est vrai. C’est merveilleux, mais vous ne progressez pas comme vous le devriez. Nous devrions ĂȘtre en train d’envoyer des prĂ©dicateurs et tout. Le Message devrait ĂȘtre en train de bien progresser.

            J’ai eu notre frĂšre, le pasteur lĂ , et nous en avons vu de toutes les couleurs ensemble, frĂšre Neville et moi. Et je – et j’aimerais voir si
 En tant que l’un de vos pasteurs, cela relĂšve – cela relĂšve de mon devoir. Et hier soir
 juste, quand je vois n’importe quoi, c’est juste dans l’église maintenant. C’est la raison pour laquelle je n’ai point annoncĂ© cette rĂ©union; j’ai tout simplement fait savoir cela. Juste


            Eh bien, tout le monde est le bienvenu; assurĂ©ment, nous aimerions que vous veniez. Mais cela se passe juste dans cette Ă©glise.

            Et je me disais: «Si je peux enseigner, la premiĂšre soirĂ©e, sur ce qu’est l’église, le jour et l’ñge, gĂ©ographiquement selon la Bible, la position dans laquelle nous sommes, alors l’église va sĂ»rement se rĂ©veiller lĂ -dessus, et puis, nous parlerons de «La Marque de la BĂȘte», et leur ferons voir ce que c’est, et puis nous verrons le «Sceau de Dieu.» C’est donc le pour et le contre, c’est donc les tĂ©nĂšbres et la lumiĂšre, c’est donc soit qu’on est dedans soit qu’on est dehors; et c’est la chose la plus importante Ă  enseigner actuellement.»

2.         Et je vous dis, mes amis, je dis ceci du fond de mon cƓur, et humblement devant Dieu: Je n’ai jamais senti l’onction du Saint-Esprit prononcer les Paroles que j’ai entendues ĂȘtre prononcĂ©es pendant les trois derniĂšres soirĂ©es. C’est exact. Mais cela m’avait tellement emportĂ© qu’une fois rentrĂ© Ă  la maison, je n’arrivais mĂȘme pas Ă  dormir, aprĂšs que j’étais arrivĂ© Ă  la maison. Quelle onction!

3.         Eh bien, j’ai mis ceci Ă  part ici dans l’espoir de dĂ©couvrir quelque chose quelque part (voyez?), savoir ce que les gens pensent, sur un bout de papier ici. Si je ne trouve pas cela de cette façon, et que le Seigneur ne me le rĂ©vĂšle pas, je continuerai jusqu’à ce que je le trouve. Dieu me l’accordera. C’est exact. Et alors, quand nous l’aurons donc trouvĂ©, il se peut que cela soit tout simplement une vieille petite cale qui est enfouie lĂ  quelque part. Mais Achan en avait aussi une. Vous savez, nous devons nous dĂ©barrasser de cette chose, alors, nous irons de l’avant et nous avancerons dans le Royaume de Dieu.

4.         Maintenant, que le Seigneur vous bĂ©nisse. Et maintenant, avant que nous ouvrions la Parole
 Et maintenant
 maintenant, chacun de vous a Ă©tĂ© Ă  l’école du dimanche ce matin. Naturellement, vous ĂȘtes
 Je – je ne pourrais pas vous demander de rater votre Ă©cole du dimanche, c’est – c’est votre poste du devoir, dans votre Ă©glise. C’est vrai. Mais alors, si vous n’allez pas Ă  l’école du dimanche, venez nous visiter ce matin. Et alors, si votre Ă©glise ne tient pas des services demain soir, le dimanche, vous ĂȘtes le bienvenu; nous serons heureux de vous avoir n’importe quand. Et ainsi, que le Seigneur vous bĂ©nisse. Et saluez tous les chrĂ©tiens de ma part. Je ne suis pas lĂ  trĂšs souvent.

5.         Je regardais tout Ă  l’heure dans la piĂšce lĂ , un bout de papier sur lequel j’avais Ă©crit, lĂ , il est toujours lĂ  comme un mĂ©morial pour cette Ă©glise. Et j’ai dit: «Le Seigneur m’appelle pour aller ailleurs», nous avions tous criĂ© et pleurĂ©, je me rappelle le premier soir oĂč je suis parti. Vous souvenez-vous tous de mon premier appel? Y a-t-il ici quelqu’un qui s’en souvient? Vous avez tous prĂ©levĂ© de l’argent pour m’envoyer lĂ , Ă  Saint Louis, lĂ  oĂč la petite Betty Daugherty Ă©tait guĂ©rie. J’étais resté 

6.         Rappelez-vous, j’avais empruntĂ© le pardessus de quelqu’un ici pour le porter. Je n’avais pas de veste Ă  porter. Et je suis allĂ© lĂ , m’asseoir sur une vielle banquette Ă  bord d’une voiture pour aller Ă  Saint Louis. Vous souvenez-vous de cette Ă©poque? Et j’ai empruntĂ© une veste chez un frĂšre; elle Ă©tait trop grande pour moi. Je – je l’ai mise sur mon bras; en effet, il faisait frais et je n’avais pas de veste.

7.         Et puis, nous sommes allĂ©s lĂ , et je suis allĂ© Ă  Saint Louis, et j’ai rencontrĂ© FrĂšre Daugherty lĂ -bas. Tous les mĂ©decins de lĂ , les spĂ©cialistes et les hĂŽpitaux avaient abandonnĂ© sa fillette; elle Ă©tait, on dirait, un fou furieux. Les ministres, partout dans la ville, priaient pour elle. Et je suis allĂ© lĂ  et j’ai priĂ© pour elle, et les pauvres gens avaient tout simplement l’air trĂšs vieux. Et la petite fille criait, pleurait, se dĂ©battait


8.         Et – et elle n’arrivait plus Ă  produire un son comme un humain, ses cris ressemblaient Ă  ceux d’un animal; elle en Ă©tait trĂšs enrouĂ©e – oh, environ trois ou quatre mois
 c’était la mĂ©ningite vertĂ©brale, ou plutĂŽt, non, une maladie qu’on appelle la danse de saint Guy dans le – dans la colonne vertĂ©brale. Et ses petites lĂšvres Ă©taient toutes rongĂ©es, saignantes, et ses petits doigts saignaient partout, lĂ  oĂč elle s’était mordue, aux doigts, et des choses comme cela; et elle ne faisait que crier sans cesse.

9.         Et j’ai priĂ©, je suis allĂ© Ă  l’église, j’ai attendu pendant des heures et des heures, je me suis assis dans une vieille voiture et j’attendais. Et je ne pouvais pas laisser ce cas avant que le ciel ne m’ait parlĂ©. J’étais tout simplement assis lĂ  dans la voiture, quand une vision m’est apparue et a dit: «Va dire au pĂšre et son pĂšre » Il a dit: «Ecoute
 Dis Ă  la femme que l’autre jour lĂ  en ville, elle avait achetĂ© une petite bouilloire blanche. On n’y avait jamais versĂ© de l’eau avant. Et Il ajouta: «Dis-lui de regarder dans le troisiĂšme tiroir et elle y verra un mouchoir dans un bout de papier, qui n’a jamais Ă©tĂ© utilisĂ©. Dis-lui de  remplir la petite bouilloire d’eau. Place le pĂšre Ă  ta droite, et le grand-pĂšre Ă  ta gauche et rĂ©pĂšte: «Notre PĂšre, qui es aux cieux » Et dĂšs que tu commenceras cela, amĂšne-la Ă  essuyer son visage avec un chiffon. Ensuite, au milieu de la priĂšre, fais-lui toucher ses mains, puis ses pieds. Alors lĂšve-toi et dis AINSI DIT LE SEIGNEUR.

10.       Vous savez ce qui est arrivĂ©, n’est-ce pas? Elle fut guĂ©rie sur-le-champ. Et nous avons joint nos mains, nous avons descendu la rue et nous avons pris le soda ensemble. C’est vrai. C’est vrai. Cela a secouĂ© la ville de Saint Louis. Lors des rĂ©unions lĂ -bas, il y eut quatorze mille, la premiĂšre soirĂ©e. C’est vrai. A Saint


11.       C’est vraiment dommage que j’aie abandonnĂ© cela pour commencer Ă  faire passer les gens dans une ligne, juste l’un aprĂšs l’autre, l’un aprĂšs l’autre. Aller tout simplement Ă  une maison et y rester jusqu’à ce que ça soit terminĂ©, puis rentrer chez moi, je crois que cela aurait Ă©tĂ© mieux que toutes les rĂ©unions.

12.       TrĂšs bien, inclinons la tĂȘte pendant que nous parlons Ă  l’auteur de cette Parole, maintenant.

13.       Nous nous approchons de Toi, ĂŽ notre PĂšre, sur base de la bontĂ© de notre Seigneur JĂ©sus-Christ. Et nous implorons la misĂ©ricorde Divine en Son Nom, afin que Tu pardonnes nos pĂ©chĂ©s et nos transgressions contre Toi. Et s’il y a un pĂ©chĂ© dans cette petite Ă©glise, ce soir, nous Te prions, Seigneur, en tant que – en tant qu’un serviteur se tenant ici, en tant que berger ayant la charge des brebis
 Comme la Bible le dit: «Prenez soin du troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a Ă©tabli surveillant, afin de le nourrir.» Et maintenant, PĂšre, j’intercĂšde pour eux afin que Tu les bĂ©nisses et que Tu pardonnes tous leurs pĂ©chĂ©s. GuĂ©ris les malades qui sont parmi le peuple. Et, PĂšre CĂ©leste, je prie que Ta misĂ©ricorde repose sur nous maintenant.

14.       Il y a ici devant moi, des requĂȘtes Ă©crites, provenant de nombreux foyers, et de beaucoup de gens, des questions trĂšs profondes qui dĂ©passent l’instruction ordinaire. Et nous avons besoin de ton assistance, Seigneur JĂ©sus. Et j’ai donc tout simplement pris celles-ci, lĂ , je suis entrĂ© dans une piĂšce, j’ai priĂ©, j’en suis sorti, je les ai sĂ©parĂ©es ici, en mettant d’un cĂŽtĂ© celles auxquelles on devrait maintenant rĂ©pondre, et de l’autre celles pour lesquelles il fallait consulter les Ecritures. C’est tout ce que je sais pour le moment, Seigneur.

15.       Et je prie qu’à partir de maintenant, Tu prennes la relĂšve et que Tu oignes Ton peuple, ici ce soir, les lĂšvres de l’orateur et les oreilles de l’auditeur. Et puisse le Saint-Esprit venir s’emparer de la Parole maintenant et l’introduire tout droit dans chaque cƓur, et puisse Cela ĂȘtre reçu avec un esprit bienveillant et puisse Cela ĂȘtre apportĂ© dans le mĂȘme esprit. Et quand la rĂ©union sera terminĂ©e ce soir, puissions-nous rentrer Ă  la maison en disant: «Notre cƓur ne brĂ»lait-il pas au-dedans de nous Ă  cause de Sa PrĂ©sence et de Ses bĂ©nĂ©dictions?» Seigneur, ne sachant que dire, je me confie Ă  Toi avec ces questions, au Nom de JĂ©sus-Christ, pour les rĂ©ponses. Amen.

16.       Merci, mes amis, pour votre rĂ©vĂ©rence. J’aimerais juste vous montrer ce que beaucoup – sur quoi portaient la plupart de ces questions.

Frùre Bill, s’il vous plaüt, continuez toute la semaine prochaine.

S’il vous plaüt, restez encore une semaine. S’il vous plaüt, restez encore un peu plus longtemps. Frùre Bill, s’il vous plaüt, restez encore la semaine prochaine, encore un peu plus longtemps, nos ñmes ont faim de ce genre de Nourriture.

Cette Ă©glise enseigne-t-elle que vous
 ça s’est tout simplement glissĂ© lĂ . Ce n’est pas lĂ  que ça devait ĂȘtre. J’ai deux garçons ĂągĂ©s de deux
 c’est – je les ai mĂ©langĂ©es, je pense [voyez,] tiens, je ferais mieux de placer cela aussi ici, ça concerne un problĂšme individuel.

FrĂšre Bill, voudriez-vous – voudriez-vous passer une autre semaine
? Nous aimerions encore une semaine de plus? Nous aimerions encore une semaine de plus sur cet enseignement de l’Evangile. Ma requĂȘte est que vous restiez encore une semaine. J’aimerais vraiment que vous restiez encore un peu plus longtemps, vous savez, nous sommes toujours
 nous pouvons toujours apprendre davantage. Eh bien, voudriez-vous, rester juste pendant une autre semaine de plus? S’il vous plaĂźt? FrĂšre Bill, s’il vous plaĂźt, prĂȘchez encore pour nous pendant une semaine. Nous en avons besoin. FrĂšre Bill, ma priĂšre est que Dieu vous fasse changer d’avis et qu’Il vous conduise Ă  rester une autre semaine. Voici ma question: «C’est quoi, ces soucoupes volantes? Sont-elles quelque chose envoyĂ© par Dieu comme un signe?

Et je vous demande de rester une autre semaine. S’il vous plaüt, restez encore une semaine.

17.       [FrĂšre Branham s’entretient avec frĂšre Neville. – N.D.E.]

18.       Ceci Ă©tait une requĂȘte venant de
?
 pour que l’église prie
?
 Que quelqu’un aille Ă  l’hĂŽpital. Bien, il y avait un autre qui disait que je
 Je – j’apprĂ©cie cette question.

            Et le Dieu Tout-Puissant, qui est mon juge, pendant que je me tiens ici maintenant en ce lieu sacré  avant de quitter la maison, l’Esprit du Seigneur m’a parlĂ©, disant que cette question se trouverait ici. Et je – Je n’en savais rien, mais je savais qu’elle serait ici.

            Est-ce que les tĂ©moins de JĂ©hovah est une fausse secte?

19.       Voyez, quelqu’un
 Et le Saint-Esprit, lĂ  oĂč
 quand j’étais dans la salle de bain, avant de venir ici; Dieu Qui est mon Juge solennel m’a dit: «Cela sera posĂ© sur la chaire.» Et Il a dit que je ne dise rien Ă  ce sujet, que j’aille simplement de l’avant, voyez-vous. Aussi je
 TrĂšs bien, c’est ce dont il s’agissait.

20.       TrĂšs bien, maintenant nous allons commencer ici avec certaines d’entre elles.

21.       Je n’aime vraiment pas dire une certaine chose ouvertement, ni citer telle personne ou tel individu comme cela. J’aime simplement enseigner cela de façon Ă  prĂ©senter le tout globalement. Et – et vous comprenez, n’est-ce pas? Si je me tenais ici et que je disais: «Eh bien, FrĂšre Neville est comme ceci comme cela et qu’une certaine – certaine chose.» Si j’avais pareille chose Ă  dire Ă  son sujet, j’irais chez lui, je l’inviterais dehors et je lui en parlerais. Voyez, je – j’en parlerais Ă  frĂšre Neville.

22.       Mais maintenant, il y a ici quelques questions. Eh bien, je ne sais par oĂč commencer, il y en a juste un tas dĂ©posĂ© ici. Les voici:

25. Quel rapport vouliez-vous Ă©tablir entre l’Eglise protestante et l’Eglise catholique?

26. Que signifie «l’image de la bĂȘte?»

23.       Eh bien, ça, c’était l’une de questions de la derniĂšre 
 C’était probablement sur le
 de gens. Bien, j’essaierai de mon mieux avec l’aide de Dieu d’y rĂ©pondre, au mieux de ma connaissance. Eh bien, qu’Il m’accorde la connaissance, en effet, Dieu sait que je – je viens de les prendre ici Ă  l’estrade.

Maintenant, quel rapport vouliez-vous Ă©tablir entre l’Eglise protestante et l’Eglise catholique

24.       Maintenant, je vais d’abord rĂ©pondre Ă  celle-lĂ , Dieu aidant. J’ai dit que l’Eglise catholique Ă©tait le
 Avant-hier soir, nous avons vu que la marque de la bĂȘte devrait provenir de Rome. Est-ce vrai? Elle ne peut provenir d’aucun autre pays que de Rome. C’est lĂ  que se trouve son siĂšge, c’est lĂ  qu’elle est situĂ©e. Et j’ai dit que je n’ai rien contre les catholiques, ni contre qui que ce soit. Nous sommes tous des mortels qui s’efforcent pour aller au Ciel.

25.       Le pape est un des enseignants, l’archevĂȘque de Canterbury en est un autre, ensuite il y en a un autre, puis un autre, puis un autre et je ne suis que l’un des enseignants. C’est tout. Ils pourraient enseigner et dire, peut-ĂȘtre que je suis un fanatique et que je suis dans l’erreur et ainsi de suite. Et j’ai le droit
 Si je peux prouver cela par les Ecritures ou s’ils peuvent le prouver par les Ecritures que je suis un fanatique, alors je suis un fanatique. Mais si moi, je peux prouver par les Ecritures qu’ils sont dans l’erreur dans leur organisation, alors celle-ci est fausse. Les Ecritures sont vraies. Et cela a
 pas donc un seul passage, cela doit apparaĂźtre sur toute la ligne, dans toute la Bible.

26.       Eh bien, j’ai dit que l’Eglise catholique Ă©tait l’église mĂšre; et cela est tout Ă  fait vrai. L’Eglise catholique est l’église mĂšre, pour ce qui est des organisations ecclĂ©siastiques. L’Eglise catholique Ă©tait la premiĂšre Ă©glise qui ait jamais Ă©tĂ© formĂ©e, vers (d’aprĂšs d’autres meilleurs documents historiques), vers 606 aprĂšs JĂ©sus-Christ, quelque part vers cette Ă©poque-lĂ , au temps des pĂšres primitifs, Ă  la deuxiĂšme ou la troisiĂšme gĂ©nĂ©ration des apĂŽtres. Ils sont morts, et se sont dĂ©membrĂ©s en de petits ismes. Et les Romains, aprĂšs leur conversion, l’Empire romain dominait l’Etat, et alors l’église et l’Etat s’unirent ensemble et commencĂšrent une religion appelĂ©e la «religion universelle». Et le mot Â«catholique» signifie «universel.» Ils ont organisĂ© l’église; ce fut la premiĂšre fois dans toute l’histoire du monde que cette religion (la religion chrĂ©tienne) fut donc organisĂ©e.

27.       La religion juive n’a jamais Ă©tĂ© une organisation. Ils Ă©taient un peuple libre. Ils avaient des Ă©glises, mais ils n’avaient pas d’organisation. Le
 Dieu traitait avec une nation, pas avec une organisation. C’était une nation.

28.       Eh bien, l’Eglise catholique Ă©tait donc la premiĂšre organisation. Ensuite, nous avons Ă©tudiĂ© cela dans la Bible pour savoir ce qu’était cette organisation. Et d’aprĂšs la Parole de Dieu, cela est censĂ© ĂȘtre dirigĂ© par un seul homme, un homme. Et cet homme devait ĂȘtre dans une Ă©glise qui Ă©tait situĂ©e sur sept montagnes, Ă  Rome, d’aprĂšs la Bible. Il n’y a pas
 Et il Ă©tait censĂ© avoir un pouvoir dans chaque nation au monde, un pouvoir religieux pour dominer. Il n’en existe pas un autre comme lui au monde.

29.       Et – et le communisme, nous avons vu que ce n’était pas – pas cela l’antichrist dont parlait JĂ©sus. Le communisme, ce n’est – n’est pas une nation, comme la Russie. Le communisme est un esprit. L’AmĂ©rique en est rongĂ©e. Il se trouve dans les Ă©glises, il est dans les gens, il est dans les affaires, il est partout (le communisme, son esprit), est dans les Ă©coles, il est dans des foyers, partout.

30.       Et alors – alors quand ils organisĂšrent cette Ă©glise, qui Ă©tait contraire
 et maintenant, nous avons pris les sept Ăąges de l’Eglise et la prophĂ©tie, c’est exactement comme Dieu nous les avait prĂ©sentĂ©s ici, dans la Bible. Et nous avons vu, par la Bible et l’histoire, que chaque Ăąge a commencĂ© exactement (conformĂ©ment Ă  la Bible et Ă  l’histoire), chaque Ăąge a commencĂ© juste au moment indiquĂ©, pendant les Ăąges des tĂ©nĂšbres. Et puis, l’Eglise catholique s’est formĂ©e pendant l’ñge des tĂ©nĂšbres.

31.       Ensuite vint la rĂ©forme, avec Martin Luther. Et Martin Luther avait une lumiĂšre, une lumiĂšre selon laquelle: «Le juste vivra par la foi; la justification par la foi», lors de la – lors de la reforme. Un prĂȘtre allemand qui avait reniĂ© et dit que le fait de prendre la communion, alors qu’il tenait cela
 et qu’on Ă©tait censĂ© dire: «Ceci est le corps de Christ», il jeta cela par terre et dit: «Ceci n’est pas le corps de Christ; c’est une hostie.» Et il dĂ©savoua par cet acte l’Eglise catholique, et la premiĂšre rĂ©forme fut dĂ©clenchĂ©e. C’est Martin Luther qui en Ă©tait l’instigateur, et ce fut un mouvement merveilleux.

32.       Eh bien, le
 lĂ  oĂč Luther a commis son erreur, c’est quand il organisa un autre groupe juste comme le fit l’Eglise catholique, il organisa les gens

33.       ImmĂ©diatement aprĂšs, une nouvelle lumiĂšre apparut. Et quand apparut cette nouvelle lumiĂšre, Dieu sortit avec Son peupe. Les gens qui s’étaient organisĂ©s dans l’Eglise luthĂ©rienne ont dĂ» rester dans leur Ă©glise pour ĂȘtre avec le
 C’est exactement ce que les catholiques avaient dĂ» ĂȘtre, mais, la plupart des catholiques sortirent et devinrent des luthĂ©riens. Eh bien, ensuite quand Wesley vint avec le message de la sanctification, alors, beaucoup de luthĂ©riens n’ont pas pu quitter leur Ă©glise; mais beaucoup d’entre eux quittĂšrent et formĂšrent l’Eglise wesleyienne.

34.       Ensuite, aprĂšs la justification et la sanctification, vint la PentecĂŽte. Et au temps de la PentecĂŽte, beaucoup sortirent de chez les mĂ©thodistes et d’ailleurs pour devenir pentecĂŽtistes, car cela Ă©tait une plus grande lumiĂšre. Maintenant, les pentecĂŽtistes se sont organisĂ©s exactement comme tous les autres.

35.       Eh bien, la Bible dit que 
 Ce sont lĂ  des termes crus, mais je vais les lire dans la Bible, et vous Ă©coutez votre mĂ©decin ou les autres dirent cela, et moi, je suis votre frĂšre, j’enseigne Ă  partir des Ecritures. La Bible appelle l’Eglise catholique une «prostituĂ©e», une pute, une p-u-t-e. Et Elle a appelĂ© les Eglises protestantes qui l’ont suivie, les mĂšres
 ou elles Ă©taient des prostituĂ©es nĂ©es de cette mĂšre. Et le rapport qu’il y avait, c’est que l’Eglise catholique a organisĂ© la chose et a entraĂźnĂ© tout le monde Ă  croire la lumiĂšre qu’ils avaient Ă  l’époque, ou ce qu’ils avaient en ce temps-lĂ . Les luthĂ©riens ont fait la mĂȘme chose. Et la Bible dit qu’elle Ă©tait une grande femme de ce genre lĂ .

36.       Eh bien, il s’agit de quel genre de femme? C’est une femme qui vit en adultĂšre. Et les Ă©glises commettent des fornications spirituelles avec – avec les gens. Voyez-vous? Elles le font. Elles le font. Voici la Bible qui enseigne une chose, mais eux fabriquent tout un tas de credo et autre qui n’ont rien Ă  faire avec la Bible. Et, pour
 voici Ă  peu prĂšs vingt et quelques annĂ©es que je me tiens ici mĂȘme, demandant Ă  tout ministre de venir n’importe quand et de prendre (pas votre manuel, votre credo, mais de venir prendre la Bible, et prouver que cela est faux Ă  la lumiĂšre de la Bible.) Voyez-vous? C’est vrai.

37.       Et concernant les contradictions – ils disent: «Des contradictions » J’ai offert l’équivalent du salaire de deux mois si quelqu’un me montre une seule contradiction dans la Bible. Il n’y en a pas. C’est vous qui pensez qu’il y en a, mais il n’y en a pas. Si la Bible se contredit, Elle ne vaut rien du tout, vous ne devez pas La croire. Chaque Parole est inspirĂ©e et il n’y a pas de contradiction dans la Bible.

38.       Maintenant, dans son organisation, l’Eglise protestante est reliĂ©e Ă  la mĂȘme chose, que l’Eglise catholique, selon la Parole de Dieu.

39.       Eh bien, je n’ai rien contre les catholiques. Certains de mes trĂšs chers amis prĂ©sentement assis ici ont
 ?
 sont des catholiques. Tenez, avant hier soir, j’ai apportĂ© un message dur par le Saint-Esprit; les protestants et les catholiques, les catholiques se sont avancĂ©s ici mĂȘme Ă  l’autel et m’ont serrĂ© la main. Ce sont des ĂȘtres humains comme nous.

40.       Vous ne pouvez pas discuter avec les prĂȘtres catholiques, car ils ne croient pas que toute cette Bible est la Parole. Ils disent; «C’est l’église.» Nous, nous disons: «C’est la Bible!»

41.       Un catholique disait: «Nous, les catholiques, nous allons Ă  l’église pour adorer. Vous, les protestants, vous restez Ă  la maison et vous lisez la Bible.» 

42.       J’ai dit: «Oui, vous allez Ă  l’église pour adorer, mais adorer quoi?» VoilĂ  la chose suivante, voyez?

43.       Eh bien, mais Dieu a dit qu’Il Ă©tait dans Sa Parole. Ceci est la Parole de Dieu et je La crois. Je suis un adorateur selon la Bible. C’est pourquoi je n’accepte pas le protestantisme et – et la voie de – de cette organisation ecclĂ©siastique, parce qu’ils enseignent des choses qui ne sont pas la Parole de Dieu. Ainsi, je ne peux m’empĂȘcher de les contester; je ne me dispute pas avec eux, non, non, ce sont mes frĂšres; je ne me dispute pas avec eux, mais je ne suis pas d’accord avec eux parce que je dois accepter ce que Dieu dit et considĂ©rer tout le reste comme un mensonge. Voyez-vous?

44.       Et maintenant, c’est cela le rapport que
 Et maintenant la Bible dit que cette femme, l’Eglise catholique, qui devait ĂȘtre appelĂ©e, dans la Bible, Apocalypse chapitre 17: «Une prostituĂ©e» et elle Ă©tait «la mĂšre des prostituĂ©es.» Et nous voyons que la Bible dit qu’une femme reprĂ©sente une Ă©glise. Ainsi donc, si elle a des filles qui Ă©taient des prostituĂ©es, ça ne pouvait pas ĂȘtre des garçons, il fallait que ça soit des filles, ça doit donc ĂȘtre des Ă©glises. Et le protestantisme est nĂ© du catholicisme.

45.       Et maintenant la bĂȘte suivante
 Ou, la chose suivante c’est celle-ci:

            Que signifie l’image de la bĂȘte?

46.       C’est – c’est une question similaire Ă  celle-lĂ , et la personne qui l’a posĂ©e a une bonne question. Qu’est-ce que fait maintenant, si
 la Bible enseigne clairement que l’Eglise catholique est la – la bĂȘte. La Bible dit qu’une bĂȘte signifie «une puissance.» Est-ce vrai? Une bĂȘte, la Bible dit qu’une bĂȘte veut dire une puissance. Et la bĂȘte Ă©tait la «citĂ© de Vatican», la «hiĂ©rarchie catholique.» TrĂšs bien. Eh bien, cela, c’était la puissance de l’église, c’était ça la bĂȘte.

47.       Ensuite, l’Eglise protestante est sortie de l’Eglise catholique et s’est organisĂ©e, une petite puissance. Ça, c’est une image.

48.       Si quelque chose
 Si quelque chose Ă©tait faite Ă  mon image, cela devrait me ressembler. Si quelque chose Ă©tait fait Ă  l’image de cette Ă©glise, cela devrait ressembler Ă  cette Ă©glise.

49.       Quelque chose Ă©tait fait, une bĂȘte
 on a fait une image Ă  cette bĂȘte, c’était le luthĂ©ranisme, le mĂ©thodisme, le baptisme, le pentecĂŽtisme, le saintetisme, tous ces ismes ont formĂ© une organisation et se sont fait une image semblable Ă  la bĂȘte. Et voilĂ !

50.       Bien, FrĂšre Branham, vous dites donc que tous les catholiques, tous les mĂ©thodistes et tous les baptistes vont
? Je n’ai pas dit ça.

51.       Il y a des milliers et des milliers et des dizaines des milliers des chrĂ©tiens nĂ©s de nouveau dans ces Ă©glises-lĂ . Mais dans leur organisation, ils essaient de les pousser Ă  un credo, et ils ne supporteront pas cela. Une – une Ă©glise, dĂšs qu’elle s’organise, est dominĂ©e par un credo.

52.       Et je n’ai point de credo sinon la Bible. Voici le credo de Dieu, et le Saint-Esprit En est l’interprĂšte, et Il apporte cela sans cesse de lumiĂšre en lumiĂšre. L’Evangile que je prĂȘche aujourd’hui, si je devais vivre encore cent ans, si cela nous Ă©tait possible, il y aurait plus de LumiĂšre. Cela vient toujours, continuellement.

53.       Vous rouliez Ă  bord d’un char Ă  bƓufs, votre arriĂšre-grand-pĂšre, quand il allait visiter votre grand-mĂšre. Papa allait visiter maman dans une voiture modĂšle T. Mais maintenant, nous, nous voyageons par des avions Ă  rĂ©action. Voyez, nous progressons. La science progresse, l’instruction progresse, l’Evangile progresse. Et la Bible avait annoncĂ© qu’il en serait ainsi, Elle a dit: «Plusieurs le liront et la connaissance augmentera.» Ainsi c’est ça le rapport. C’est la raison pour laquelle il y a


54.       Les Eglises dĂ©nominationnelles protestantes sont l’image de la bĂȘte parce qu’elles se sont organisĂ©es en dĂ©nominations exactement comme le catholicisme. Et Dieu n’a en aucun Ăąge ordonnĂ© Son Eglise Ă  s’organiser, mais a toujours sĂ©vĂšrement condamnĂ© cela! Saisissez-vous cela maintenant? [L’assemblĂ©e dit: «Amen.» – N.D.E. ] Non pas les gens; l’église!

55.       Lorsqu’on essaie d’amener les gens sous une – une lumiĂšre de
 Tenez. Qu’en serait-il si les gens essayaient de vous faire retourner en arriĂšre pour commencer Ă  circuler dans un char Ă  bƓuf? Vous n’admettrez pas cela; nous vivons dans un Ăąge plus avancĂ©. Ça, c’est ce qui se faisait dans le temps. Si quelqu’un essayait de me dire: «Oh! la seule chose que vous avez Ă  faire c’est telle et telle chose.» Je vis dans un autre Ăąge! Je
 c’est ça l’ennui avec les ministres, ils regardent toujours en arriĂšre.

56.       Tenez, il n’y a pas plus de trois cents ans, un savant français disait: Â«Si jamais quelqu’un allait Ă  la vitesse vertigineuse de trente miles Ă  l’heure [48 km/heure – N.D.T.] la gravitation l’enlĂšverait de la terre. Trente miles.» Eh bien, pensez-vous que la science se rĂ©fĂ©rerait Ă  cela aujourd’hui? Loin de lĂ ! Absolument pas. Il va Ă  une vitesse d’environ neuf cents [1448 km] ou mille miles [1609 km] Ă  l’heure. Pourtant
 ou quelques fois dans une fusĂ©e, et dans ce cas c’est mille six cents [2574 km] miles Ă  l’heure. Et cela l’amĂšne toujours plus loin!

57.       La science a emmenĂ© l’homme plus loin, beaucoup plus loin, accomplissant des plus grandes choses avec son intelligence plus que ce que
 Et cela est la seule chose qu’il a, c’est l’arbre de la connaissance. Plus loin que les prĂ©dicateurs ne l’ont emmenĂ© dans son esprit; alors que celui-ci est illimitĂ©. Mais voici ce qu’il y a. La science ne regarde pas en arriĂšre, Ă  ce qu’elle a dit il y a quelques annĂ©es; la science considĂšre ce qu’ils ont maintenant et va plus loin en vue de quelque chose d’autre.

58.       Mais lorsque vous posez la question au prĂ©dicateur, il nous dira: «Eh bien, nous allons voir ce qu’a dit Moody Ă  ce sujet; nous allons voir ce qu’a dit Wesley Ă  ce sujet.» Peu m’importe ce qu’ils ont dit Ă  ce sujet. Je sais ce que Dieu a dit Ă  ce sujet, aujourd’hui! C’est cela, et je continue Ă  chercher ce qui est plus grand. C’est cela. C’est la raison


59.       La Bible dit: «Trois esprits impurs sortirent de la bouche de la bĂȘte.» Savez-vous ce que sont ces esprits impurs? Il est dit: «Ils sont semblables Ă  des grenouilles.» Avez-vous dĂ©jĂ  remarquĂ© comment regarde une grenouille? Une grenouille regarde toujours en arriĂšre, elle ne regarde jamais en avant; elle regarde en arriĂšre, toujours en arriĂšre, elle regarde en arriĂšre.

60.       Mais dans EzĂ©chiel, les quatre bĂȘtes [le terme «beast» est traduit en français par «ĂȘtre vivant» – N.D.T.] qui avaient quatre diffĂ©rentes tĂȘtes regardaient devant et ils ne pouvaient pas reculer. Ils allaient continuellement de l’avant. Partout oĂč ils allaient, ils allaient droit vers l’avant. Voyez-vous la diffĂ©rence?

61.       Maintenant, c’est ça le rapport qu’il y a entre le protestantisme et le catholicisme.

62.       Ainsi vous vous en prenez toujours aux catholiques, mais la poĂȘle ne peut pas se moquer du chaudron. C’est vrai.

63.       Je demande: «Etes-vous chrĂ©tien?»

64.       «Je vais vous faire comprendre que je suis membre de l’Eglise baptiste.» Oui, cela ne signifie pas plus que de dire que vous appartenez Ă  la 
 Ă  une ferme ici quelque part.

65.       «Eh bien, je suis membre de l’Eglise catholique.» Cela ne fait toujours pas de vous un chrĂ©tien. Etre membre de l’Eglise baptiste ou mĂ©thodiste ne fait pas de vous un chrĂ©tien.

66.       Il n’y a qu’un seul moyen pour devenir chrĂ©tien. Le mot chrĂ©tien signifie «semblable Ă  Christ.» Et vous ne pouvez pas faire cela, vous ne pouvez pas produire cela en vous-mĂȘme, il n’y a aucun moyen du tout pour vous de le faire. Vous devez renoncer Ă  vous-mĂȘme, mourir Ă  vous-mĂȘme et laisser Christ entrer et vivre la Vie de Christ en vous.            

67.       Si un homme ne
 Voici ce que JĂ©sus a dit: «Si un homme ne naĂźt d’Esprit et d’eau, il n’entrera point dans le Royaume.» Qu’il soit catholique, mĂ©thodiste, baptiste ou autre, il vous faudra ĂȘtre baptisĂ© dans l’eau pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s et recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit, sinon vous ĂȘtes perdu. C’est la propre Parole de JĂ©sus. Ainsi donc, si vous ĂȘtes mĂ©thodiste et que vous avez reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit, et que vous avez Ă©tĂ© baptisĂ© dans l’eau, JĂ©sus a dit que vous entrerez au ciel. Si vous ĂȘtes catholique et que vous avez fait la mĂȘme chose, vous entrerez au ciel.

68.       Mais si vous ne vous accrochez qu’à ce credo de l’Eglise catholique, mĂ©thodiste ou baptiste, vous ĂȘtes toujours perdu. Et c’est la raison pour laquelle le monde est dans la condition oĂč nous nous trouvons aujourd’hui, parce que les gens sont tout Ă  fait
 ils disent: «Ça, c’est contraire Ă  ma foi.»

69.       «Croyez-vous Ă  la guĂ©rison divine?»

70.       «C’est contraire Ă  ma foi.» C’est contraire Ă  la doctrine de votre Ă©glise; le credo de votre Ă©glise a embrouillĂ© cela, vous voyez, vous devez faire ce que l’église dit. Et puis, vous criez contre les catholiques, vous faites la mĂȘme chose qu’eux font. Et, voilĂ  lĂ  la bĂȘte et l’image de la bĂȘte! Et la Bible dit: «Celui qui recevait cela, ne pouvait entrer dans le Royaume des cieux, mais serait jetĂ© lĂ  oĂč sont les chiens et les magiciens et que sais-je encore et serait tourmentĂ© par le feu et le soufre aux siĂšcles des siĂšcles dans la prĂ©sence des saints Anges et de l’Agneau. Sortez de lĂ  mon ami! Mettez-vous en ordre avec Dieu! Certainement.

71.       Et maintenant, laissez-moi toutefois, prendre encore celle-ci pendant que nous... Bien, quelqu’un m’a posĂ© cette question aujourd’hui; on me l’a posĂ©e deux ou trois fois.

27. FrĂšre Branham, parlant de la Â«marque de la bĂȘte», ne croyez-vous pas qu’on va inscrire un numĂ©ro sur votre tĂȘte sous forme de tatouage ou mettre un tatouage quelconque sur la main? Non, monsieur! Ne vous attendez jamais Ă  cela.

72        Ça sera un boycottage! Certainement! «Aucun homme ne pourra acheter ni vendre Ă  moins d’ĂȘtre membre de la confĂ©dĂ©ration des Ă©glises.» C’est vrai. Cela viendra sous la forme d’une union, unissant la chose, ramenant cela Ă  une religion unifiĂ©e. Retenez ma parole, ce n’est pas loin! Vous verrez cela, c’est tout proche.

73.       La raison pour laquelle vous ne connaissez pas ces choses est que vous ĂȘtes ici au pays tout le temps. Suivez-moi une fois dans ces pays oĂč le catholicisme a le dessus et voyez ce qui se passe. FrĂšre, on leur dicte tout: quoi faire et quoi ne pas faire.

74.       Et ici, la Bible dit que les Etats-Unis (nous avons appris cela dans la prophĂ©tie), ont apparu comme un agneau «la libertĂ© de religion» et ils ont directement uni ces choses et il a parlĂ© comme un dragon et a exercĂ© le mĂȘme pouvoir qu’avait le dragon en sa prĂ©sence. Il s’agit des Etats-Unis. C’est vrai.

75.       Un ministre m’a dit il n’y a pas longtemps, un ami Ă  moi, il a dit: «FrĂšre Branham, Dieu ne laissera jamais les Etats-Unis tomber Ă  cause du fondement de ses ancĂȘtres, ils Ă©taient fondĂ©s sur la religion.»

76.       J’ai dit: «Il a laissĂ© les Juifs, certainement, ĂȘtre dĂ©portĂ©s, ils avaient une position de loin meilleure que celle que nous avions. C’est vrai. Dieu ne tient pas compte d’une gĂ©nĂ©ration qui est passĂ©e, ou vous vous conformez, ou vous ĂȘtes en dehors du Royaume, c’est tout. Vraiment! C’est un peu dur, mais c’est bon pour vous. C’est vrai. C’est l’Ecriture. Et nous avons eu
 nous


77.       Le problĂšme aujourd’hui (Certains de vous anciens le savent.), c’est que nous avons trop de cette Ă©vangĂ©lisation Ă  la Hollywood. C’est vrai. Trop de cela avec beaucoup de tapage; des histoires, beaucoup d’éclat et tout comme cela et des klaxons, ainsi de suite, et des «Qui veut se tenir debout et accepter Christ comme son Sauveur personnel? Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre, vous allez au ciel maintenant mĂȘme.» C’est un mensonge! C’est un mensonge!

78.       «Si un homme ne naĂźt de nouveau!» Et s’il est nĂ© de nouveau, la mĂȘme bĂ©nĂ©diction qui est venue sur l’autre lĂ -bas, viendra sur lui ici. Et nous avons maintes et maintes fois examinĂ© cela dans les Ecritures la semaine passĂ©e. Et nous avons vu que chez le peuple oriental, quand le Saint-Esprit tomba sur les Juifs, lesquels Ă©taient des Orientaux, les gens de l’est, le Saint-Esprit tomba avec de grands signes et de grandes manifestations. La Bible dit qu’il y aurait pratiquement un – un temps oĂč on ne pourrait mĂȘme pas dire s’il fait nuit ou jour. Ce serait en quelque sorte un jour nuageux, tout le long jusqu’au soir. Et ensuite le soleil apparaĂźtra pour quelques minutes dans la derniĂšre partie du soir.» «Vers le soir la LumiĂšre paraĂźtra.» Est-ce vrai? Eh bien, ça c’est chez les gens de l’ouest, les gentils, recevant le mĂȘme Saint-Esprit que les Juifs avaient reçu lĂ -bas, avec les mĂȘmes signes et les mĂȘmes manifestations. C’est cela.

79.       Et, bien sĂ»r, mes amis, le monde va vous traiter de fanatiques, de toquĂ©s.» La Bible
 JĂ©sus a dit qu’ils le feraient. Vous ĂȘtes un peuple particulier, et vous ĂȘtes singulier parce qu’il y a une si grande diffĂ©rence.

80.       Je le remarque chez-moi dans mon propre voisinage Ă  la maison, chez les gens lĂ -bas. MĂȘme mes petits enfants; nous essayons de les garder purs et de vivre aussi dĂ©cemment que possible, mais vous pouvez voir les voisins remarquer une diffĂ©rence parmi les enfants. Voyez-vous? Ils remarquent la diffĂ©rence.

81.       Et je le sais, j’ai une façon de connaĂźtre les choses (et vous le savez, vous avez vu cela dans les rĂ©unions), je sais que les pasteurs de la ville disent: «Eh bien, maintenant Billy est un bon gars. Nous n’avons rien contre lui. Mais, vous voyez, c’est une classe de gens un peu diffĂ©rente de la nĂŽtre.» GrĂąces soient rendues Ă  Dieu! C’est vrai! GrĂąces soient rendues Ă  Dieu!» C’est ça la marque. VoilĂ  la marque dont nous parlons.

82.       Regardez, hier soir – quand le Saint-Esprit a prĂ©dit, neuf cents ans avant que les Juifs aient reçu le Saint-Esprit, il leur a dit ce qu’il en serait. «L’écritoire
 L’homme portant l’écritoire passa au milieu de JĂ©rusalem et fit une marque sur leur front.» Est-ce vrai? Il parla de cela avant que l’église soit condamnĂ©e par Dieu. Et Titus assiĂ©gea les murs de JĂ©rusalem en 96 aprĂšs JĂ©sus-Christ et brĂ»la la ville. Et il ne resta pas pierre sur pierre conformĂ©ment Ă  la prophĂ©tie. Et aujourd’hui, la seule chose qui reste du temple, c’est un vieux mur qui se tient lĂ  oĂč ils ont entassĂ© des pierres et c’est devenu lisse Ă  force d’avoir Ă©tĂ© frottĂ©, lĂ  oĂč les Juifs pleurent et gĂ©missent, au mur des lamentations, la seule chose qui reste du temple. Et la mosquĂ©e d’Omar se tient au mĂȘme endroit.

83.       Et JĂ©sus a dit: Comme le prophĂšte Daniel l’avait annoncĂ©: «Quand vous verrez l’abomination qui cause la dĂ©solation s’établir dans le lieu saint», ensuite Il a soulignĂ© ce qui est entre parenthĂšses, Â«(que celui qui lit, fasse attention)» Voyez-vous? C’est vrai. Ça y est. Et Il annonça combien de jours
 de temps ça prendrait jusqu’à ce que les gentils seraient
 la dispensation sera terminĂ©e; ils ont foulĂ© aux pieds les murs, ensuite Dieu retournera vers les Juifs. Et nous sommes juste en ce temps-lĂ . VoilĂ  que les Juifs sont en train de retourner par milliers, ces quelques derniĂšres annĂ©es.

            Et vous savez comment nous avons Ă©tudiĂ© cela hier soir, comment l’Ecriture parfaitement
 juste comme lire un journal, c’est beaucoup plus claire parce que vous en tirez alors beaucoup plus d’éclaircissement. Alors


84.       Mais, cependant, la marque qui Ă©tait faite sur leur tĂȘte n’était pas du tatouage. N’est-ce pas? Qu’était-ce? Le baptĂȘme du Saint-Esprit. Et quelle est la marque qu’il y aura pour ce dernier jour? La Bible dit: «Le Sceau de Dieu Ă©tait le baptĂȘme du Saint-Esprit pour les gens du dernier jour.» Maintenant il n’y a ni
 EphĂ©siens 4.30: «C’est pourquoi n’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu par lequel vous avez Ă©tĂ© scellĂ©s jusqu’au jour de votre rĂ©demption.» La Bible le dit. Et EphĂ©siens 1.13 dit la mĂȘme chose, et beaucoup d’autres passages, il est dit que le Saint-Esprit est le Sceau de Dieu.

85.       Qu’est-ce qu’un sceau? Un sceau ne peut pas ĂȘtre apposĂ© sur quelque chose avant que ça soit achevĂ©. Les luthĂ©riens n’étaient pas scellĂ©s. Le jour de la dispensation de la grĂące n’était pas achevĂ©. Ils ont prĂȘchĂ© la justification. Les mĂ©thodistes n’étaient pas scellĂ©s, (J’arrive Ă  une question ici, nous allons l’aborder un peu – un peu plus tard.) pas scellĂ©s parce que ce n’était pas arrivĂ© Ă  la fin. Mais le baptĂȘme du Saint-Esprit est l’achĂšvement de l’Ɠuvre de Dieu.

86.       Il dit: «Il y a trois qui rendent tĂ©moignage au ciel: le PĂšre, le Fils et le Saint-Esprit et ces trois sont Un.» Vous ne pouvez avoir le PĂšre sans le Fils, le Fils sans le Saint-Esprit, ils sont Un.

87.       Il a dit: «Il y en a trois qui rendent tĂ©moignage sur la terre: l’eau, le Sang et l’Esprit et ils ne sont pas un, mais ils s’accordent en un.» LĂ , vous ĂȘtes dans un scellement parfait. La justification sous Luther, l’eau; la sanctification par le Sang.

88.       La justification, c’était Romains 5.1: «Etant donc justifiĂ©s par la foi, nous avons la paix avec 
 Dieu par notre Seigneur JĂ©sus-Christ.» La justification par la foi.

89.       La sanctification par le Sang, HĂ©breux 13.12 et 13: «JĂ©sus a souffert hors de la porte afin de sanctifier le peuple par Son Propre Sang.»

90.       Luc 24.49: «Voici, J’enverrai sur vous ce que mon PĂšre a promis, mais vous, restez dans la ville de JĂ©rusalem jusqu’à ce que vous soyez revĂȘtus de la puissance d’en-haut.» Actes 1.8: «AprĂšs que le Saint-Esprit sera survenu sur vous, alors vous serez Mes tĂ©moins Ă  JĂ©rusalem, en JudĂ©e, en Samarie et jusqu’aux extrĂ©mitĂ©s de la terre.» Le baptĂȘme du Saint-Esprit devait durer jusqu’au retour de JĂ©sus! «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez car Je serai avec vous et mĂȘme en vous jusqu’à la fin du monde; faisant les – les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» Par Son Esprit qui Ɠuvre dans l’Eglise! Il a dit: «On se moquera de vous.» Il a dit: «Ils M’ont traitĂ©, Moi, le MaĂźtre de la maison de ‘BĂ©elzebul’, le chef des diseurs de bonne aventure», Il a dit: «Combien plus traiteront-ils donc les gens de Sa maison?» Il a dit: «Heureux serez-vous lorsqu’on dira de vous toutes sortes de choses, rĂ©jouissez-vous et soyez dans l’allĂ©gresse, car votre rĂ©compense sera grande dans les cieux; car c’est ainsi qu’ils ont persĂ©cutĂ© les prophĂštes qui ont Ă©tĂ© avant vous.»

91.       Ça, ce sont les Ecritures, vous voyez? C’est ça. Ainsi, vous voyez, vous devez simplement L’avoir, mon ami. Eh bien, vous devez faire votre choix, vous avez le libre arbitre.

92.       Mais c’est lĂ  le rapport entre l’Eglise protestante et l’Eglise catholique. Selon la Bible, elles sont toutes ensemble
 qui s’accroche uniquement Ă  l’église; pas Ă  JĂ©sus donc, Ă  l’église. Quelqu’un de l’église qui s’accroche Ă  JĂ©sus-Christ et qui prie Dieu pour qu’Il ouvre la voie et qu’Il fasse de lui
 Lui donne la LumiĂšre, cette personne-lĂ  est sauvĂ©e. Peu m’importe de quelle Ă©glise elle est membre. C’est vrai. Mais si elle s’accroche simplement Ă  sa dĂ©nomination, elle a sur elle la marque de l’apostasie, qui prend la place du baptĂȘme du Saint-Esprit. Contrairement
 Et les catholiques et les protestants sont tous pareils
 la Bible dit: «Elle Ă©tait une prostituĂ©e; elles sont des prostituĂ©es, ses filles.» Est-ce clair maintenant? TrĂšs bien.

28. Donc le Saint
 Est- ce que le Saint-Esprit est toujours donnĂ© par l’imposition des mains? Les disciples ont fait cela, Pierre, Paul et les autres, est-ce que cela est toujours possible? Paul l’a reçu de cette façon-lĂ .

93.       Oui, bien-aimĂ© frĂšre, bien-aimĂ©e sƓur, qui que ce soit qui a Ă©crit cette – cette note. Le Saint-Esprit doit absolument ĂȘtre reçu par l’imposition des mains.

94.       Bon, beaucoup de gens me prennent pour
 comme on me considĂšre comme un pentecĂŽtiste, on dit que je suis pentecĂŽtiste. Je n’ai jamais Ă©tĂ© membre d’une organisation pentecĂŽtiste. Je suis absolument libre vis-Ă -vis de toutes les organisations, et avec l’aide de Dieu, je compte rester ainsi, parce que je peux me tenir juste Ă  la brĂšche et dire: «Nous sommes des frĂšres! Venez ici, venez et plaidons.»

95.       Lorsque j’étais Ă  mes dĂ©buts lĂ  par la grĂące de Dieu
 Et vous les gens d’ici, et mes secrĂ©taires et ceux qui sont assis ici le savent; je pouvais ĂȘtre en contact avec dix millions de personnes ou plus, dans le monde aujourd’hui. Quelle organisation on aurait pu commencer! Voyez-vous? C’est vrai. Mais je ne veux pas d’organisation, c’est contraire Ă  la Bible. J’essaie de mon mieux pour amener au salut les gens qui sont dans l’organisation. VoilĂ . Et cette influence que le Seigneur m’a donnĂ©e auprĂšs des gens, je l’utiliserai certainement pour Sa gloire, au lieu de la placer dans une organisation. Je la placerai en JĂ©sus-Christ, lĂ  oĂč elle doit ĂȘtre. Aucune organisation ne peut vous sauver; il faut le Sang de JĂ©sus-Christ.

96.       Mais maintenant, en ce qui concerne l’imposition des mains
 Maintenant, je vais ĂȘtre en dĂ©saccord avec
 Maintenant, vous chers pentecĂŽtistes, ne m’en voulez donc pas. Mais maintenant, quand vous en arrivez Ă  dire: «Nous irons attendre le Saint-Esprit» – comme c’est bien le mot qui a Ă©tĂ© utilisĂ© Ă  la PentecĂŽte!

97.       Et je dirai ceci Ă  partir de ce que
 ce n’est pas pour blesser vos sentiments. Le plus grand soutien que j’ai dans le champ missionnaire vient des PentecĂŽtistes, parce qu’ils croient le Message de la guĂ©rison divine et la puissance de Dieu. Les autres mĂ©prisent cela.

98.       Mais il n’y a que les individus dans l’église; qui sont prĂ©destinĂ©s Ă  la Vie Eternelle, qui viendront. C’est tout. Mais ceux qui ne le sont pas, ne viendront pas; et Dieu l’a dit; Il a dit: «Ils Ă©taient prĂ©destinĂ©s au jugement.» Il ne veut pas qu’aucun ne pĂ©risse, mais Ă©tant Dieu, Il avait vu qu’ils condamneraient cela. Ainsi, c’est – c’est tout; Il avait vu cela d’avance. Et c’est en cela que consiste la prescience de Dieu, voir ces choses. Et Il a prĂ©dit la condition de l’église jusqu’en ce temps-ci. Et Dieu connaissait cela depuis le commencement. Avant la fondation du monde, Il savait que l’église serait dans cette condition aujourd’hui. Il connaissait avant la fondation du monde que je me tiendrais Ă  cette chaire ce soir. Il est Dieu, Il connaĂźt la fin depuis le commencement.

99.       Maintenant – maintenant, les pentecĂŽtistes ont enseigné  Maintenant, j’enregistrerai probablement beaucoup de rĂ©actions sur ceci, mais je dois ĂȘtre sincĂšre quand il me faut aborder la Parole. «Les rĂ©unions d’attente», ça n’existe pas! Vous avez Ă©tĂ© dans l’erreur. «Tarder» [en anglais: «Tarry» – N.D.T] ne veut pas dire «prier», «tarder» signifie «attendre.» AprĂšs l’Ascension, aprĂšs que JĂ©sus-Christ
 La crucifixion, la purification du sanctuaire. Et aprĂšs le jour de l’expiation, la rĂ©surrection
 le jour de l’expiation, quand Il Ă©tait mis Ă  mort, cela a alors pris quarante jours jusqu’à l’ascension, et aprĂšs, c’était la PentecĂŽte. Le mot «pentecĂŽte» signifie «cinquante», il veut dire cinquante jours aprĂšs le sacrifice expiatoire.

100.     Et puis, aprĂšs que l’expiation avait Ă©tĂ© faite, tout devait ĂȘtre parfait, littĂ©ralement, gĂ©ographiquement, tout juste comme Dieu l’avait dit. Et la PentecĂŽte, c’est – c’est un temps de jubilĂ©, oĂč on amenait les prĂ©mices de la moisson et on avait un jubilĂ©.

101.     Eh bien, les prĂ©mices de – de l’Eglise, l’Eglise du Saint-Esprit, l’Eglise qui devait durer ces deux mille ans jusqu’à la Venue de JĂ©sus, ces prĂ©mices, on les a eues Ă  la PentecĂŽte. C’était dix jours avant la PentecĂŽte; c’était quarante jours aprĂšs la purification, aprĂšs que le sacrifice eut Ă©tĂ© immolĂ©, jusqu’à l’Ascension de JĂ©sus-Christ. Il avait dit: «Montez Ă  JĂ©rusalem et attendez jusqu’à ce que vous soyez revĂȘtus de la Puissance d’En-haut.» Actes 1


102.     Actes 2: «Le Jour de PentecĂŽte, ils Ă©taient tous dans le mĂȘme lieu. Et tout Ă  coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impĂ©tueux, et il remplit toute la maison oĂč ils Ă©taient assis. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent Ă  parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.»

103.     Et alors le monde ecclĂ©siastique, le monde extĂ©rieur, les grandes Eglises orthodoxes, vinrent et virent ces gens en train de tituber et se comporter comme des gens ivres. Et ils vinrent lĂ ; ils se moquaient d’eux et les ridiculisaient, disant: «Regardez cette bande des GalilĂ©ens! Ils sont tous ivres!» Voyez le malentendu.

104.     Et Ă  toi, mon ami catholique, la sainte vierge Marie Ă©tait avec eux. Et si Dieu ne l’a pas laissĂ©e aller au ciel sans avoir reçu le Saint-Esprit, sans avoir Ă©tait dans cet Ă©tat, penses-tu que tu iras lĂ  sans cela, sƓur? Non. Descendons de nos grands chevaux, descendons.

105.     Ne faites pas attention Ă  ce que le monde a Ă  dire. ConsidĂ©rez ce que Dieu a Ă  dire! Ceci est la Parole de Dieu. Nous devons construire d’aprĂšs ce modĂšle, parce qu’Il a dit Ă  Pierre: «Sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Eglise et les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre Elle.» Toutes les autres choses arriveront. Cela montrait que les portes du sĂ©jour des morts seraient contre Elle, mais elles ne prĂ©vaudront point. Et les gens pensent qu’ils peuvent arrĂȘter cela? Vous pouvez plus vite arrĂȘter le soleil. C’est vrai. Elle, vous ne pouvez pas L’arrĂȘter. Dieu L’avait ordonnĂ©e Ă  aller toujours de l’avant.

106.     Tenez, quand je venais de me convertir, mĂȘme ma pauvre mĂšre qui est lĂ  au fond pensait que j’étais devenu fou. Ma belle-mĂšre a dit: «Il devrait ĂȘtre envoyĂ© dans un asile des fous.» Les prĂ©dicateurs de la ville disaient: «Il va s’éteindre trĂšs bientĂŽt.» Je – je brĂ»le ça fait longtemps, cela continue Ă  brĂ»ler, toujours mieux. Pourquoi? Cela ne peut s’éteindre, c’est Dieu! Au lieu de s’éteindre, cela s’est rĂ©pandu dans le monde aujourd’hui.

107.     C’est exactement ce qu’Il a dit quand je baptisais ici mĂȘme Ă  la riviĂšre Ohio; beaucoup d’entre vous se tenaient lĂ ; il y a vingt-trois ans, juste Ă  la riviĂšre Ohio. Cette LumiĂšre, l’Ange est descendu juste Ă  l’endroit oĂč nous Ă©tions et a dit: «Comme Jean-Baptiste a Ă©tĂ© envoyĂ© comme prĂ©curseur de la premiĂšre Venue de JĂ©sus-Christ, ton Message introduira la Seconde Venue de JĂ©sus-Christ.» Et c’est ce qui est arrivĂ©. C’est
 Il n’est pas encore venu, mais regardez ce que cela a produit, cela a balayĂ© le monde entier. Voyez-vous? Et aujourd’hui donc, juste quand on y pense – les – les efforts qui ont Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s; il y a littĂ©ralement des millions


108.     MĂȘme le magazine catholique «Sunday Visitor» en a parlĂ©, comment plusieurs millions sont entrĂ©s; grĂące Ă  cet effort.

109.     D’autres entendent cela et disent: «C’est la vĂ©ritĂ©! Je suis maintenant mĂȘme prĂȘt Ă  vendre toutes ces choses du monde pour aller prĂȘcher le vĂ©ritable Evangile.»

110.     Et c’est la raison pour laquelle on nous taxe «du Plein Evangile», on se moque du Plein Evangile. Mais, frĂšre, je ne veux rien Ă  moitiĂ©, je 
 pour moi, ça doit ĂȘtre la chose en entier. Si une partie de cela est bonne, le reste aussi est bon. Le plein Evangile!

111.     Remarquez maintenant, le Saint-Esprit est revenu lĂ . Les gens de la PentecĂŽte ont attendu: «Et soudain, il vint lĂ  un bruit venant du ciel comme un vent impĂ©tueux qui a rempli la maison oĂč ils Ă©taient assis.»

112.     Ils n’ont plus jamais eu Ă  attendre aprĂšs cela. Comme Pierre prononçait ces mots aux Gentils, le Saint-Esprit descendit sur eux, avant mĂȘme qu’ils soient baptisĂ©s. Est-ce vrai? Comme
 Actes 10.49


         Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur
 ceux qui Ă©coutaient la Parole.

         Tous les
 circoncis qui Ă©taient venus avec Pierre furent Ă©tonnĂ©s de ce que le don du Saint-Esprit Ă©tait
 rĂ©pandu sur les paĂŻens

         Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu.

         Alors Pierre dit: Peut-on refuser l’eau du baptĂȘme Ă  ceux qui doivent – Ă  ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous au commencement?

         Et il attendit et bapti-
 il ordonna qu’ils fussent baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ


113.     C’est vrai; sans attendre, sans tarder. La maniĂšre apostolique
 Dieu n’avait pas de rĂšgles Ă©tablies, lorsque le cƓur a faim, il vous donnera ce que vous dĂ©sirez ardemment. Si vous dĂ©sirez le Saint-Esprit, il peut descendre sur vous maintenant mĂȘme.

114.     Pierre, quand il est allĂ© prĂȘcher, Pierre avait les clefs du Royaume. J’ai une question pour arriver Ă  cela, dans quelques minutes. Il avait les clefs du Royaume. Il L’a ouvert Ă  la maison de Corneille. Il L’a ouvert lĂ  chez les Samaritains; il L’a ouvert lĂ -bas; mais, rappelez-vous Philippe Ă©tait allĂ© lĂ -bas, il leur a prĂȘchĂ© et les a baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, et Pierre est allĂ© lĂ  et leur a imposĂ© les mains. Eh bien, il avait accompli quelque chose au point que ce magicien qui Ă©tait lĂ , Simon le magicien, a dit: «Je vous donnerai de l’argent si vous pouvez m’accorder ce Don, afin que tous ceux sur qui j’imposerai les mains reçoivent le Saint-Esprit.» Est-ce vrai? Quelque chose Ă©tait arrivĂ©! (Non pas certains de ces archevĂȘques avec leur col retournĂ©, ils viennent et imposent les mains aux gens en disant: «Je vous donne une bĂ©nĂ©diction apostolique.» Quelque chose Ă©tait arrivĂ© quand Pierre leur avait imposĂ© les mains, et quelque chose se passe quand on le fait encore.

115.     J’ai vu les gens tomber comme ça, comme des mouches alors que le Saint-Esprit les frappait lors de l’imposition des mains. Oui, ça c’est la – la doctrine apostolique de l’imposition des mains. Que Dieu vous bĂ©nisse. Si vous avez un avis un peu contraire Ă  cela, Ă©crivez-moi une note demain soir. TrĂšs bien.

29. Si deux tiers des gens du monde ont entendu
 n’ont pas encore entendu l’Evangile, la Parole de l’Evangile, combien est-ce que le


            Je m’excuse. C’est Ă©crit avec de l’ancre et je transpire ici et la sueur est tombĂ©e lĂ -dessus, voyons.

            Si deux tiers du monde n’a pas encore entendu l’Evangile, comment notre Seigneur peut-Il venir maintenant, Ă©tant donnĂ© que deux tiers d’entre eux n’ont pas entendu l’Evangile?

            Eh bien, c’est tout Ă  fait correct. Je vais vous dire ce que j’en pense.

116.     Il n’y a pas longtemps, quand le docteur Reedhead, le prĂ©sident de la mission soudanaise, la plus grande plaine
 la plus grande
 apostolique
 Non, excusez-moi. La mission fondamentaliste la plus grande au monde, la mission soudanaise. Le docteur Reedhead, qui a tellement de diplĂŽmes qu’il ne sait mĂȘme plus combien il en a, est venu lĂ  chez-moi, il y a un peu plus d’une annĂ©e et demie.

            Et ils Ă©taient chez-moi, lui et ce prĂ©dicateur baptiste, Hyman Appleman; celui qui a reçu rĂ©cemment le Saint-Esprit et qui prĂȘche lĂ  au – au Mexique. Et il est venu Ă  la maison, il a dit: «FrĂšre Branham, a-t-il dit, est-ce que vous traitez avec les pentecĂŽtistes?»

            J’ai dit: «Oui, oui.»

            Et il a dit: «Je suis Dr Reedhead.»

            J’ai dit: «EnchantĂ© de faire votre connaissance. Voudriez-vous entrer?»

            Il a rĂ©pondu: «Oui, oui.»

117.     Il a dit: «Je voudrais vous poser une question.» Il a dit: «Si je comprends bien, vous avez Ă©tĂ© ordonnĂ© dans l’Eglise baptiste.»

118.     J’ai rĂ©pondu: «C’est vrai.» J’ai dit: «J’en suis sorti, ai-je dit, parce j’en avais marre. Je – je crois que je dois prĂȘcher ce que la Bible dit, non pas ce que l’Eglise baptiste dit. Et je n’ai rien contre l’Eglise baptiste, elle est tout aussi bonne que n’importe quelle Ă©glise.» Et j’ai dit: «J’en suis sorti pour que je sois libre.»

            Il a dit: «Eh bien, naturellement, vous savez que nous, nous sommes des baptistes.»

            J’ai dit: «Oui, oui.»

119.     Et il a dit: «Je voudrais vous poser une question. Qu’en est-il de ce baptĂȘme du Saint-Esprit?»

            Il a dit: «J’étais lĂ  et j’ai vu les gens renverser les chaises du pied, les piĂ©tiner, pousser des cris et faire des scĂšnes.»

120.     J’ai dit: «Moi aussi, j’ai vu toutes ces choses; mais, ai-je dit, FrĂšre, derriĂšre tout cela, il y a quelque chose de trĂšs authentique du baptĂȘme du Saint-Esprit.»

121.     Et il a demandĂ©: «FrĂšre Branham, est-ce que je peux Le recevoir?» Il a dit: Â«J’ai beaucoup de titres!» Il dit: «Je suis un docteur, je suis ceci, je suis dĂ©tenteur d’un doctorat, je suis licenciĂ©, je suis dĂ©tenteur de toutes sortes de diplĂŽmes et de titres honorifiques de toutes les nations, et des choses semblables, a-t-il dit, mais oĂč est JĂ©sus-Christ?»

122.     Je lui ai rĂ©pondu: «Eh bien, frĂšre, il est juste ici dans la piĂšce.»

123.     Il a dit: «Je me suis tenu lĂ  et j’ai parlĂ© Ă  un musulman convaincu, qui venait de terminer ses Ă©tudes en AmĂ©rique, et je lui ai dit: «Renonce Ă  ton vieux prophĂšte mort et reçois le Seigneur JĂ©sus ressuscitĂ©.» Il lui a rĂ©pondu: «Cher monsieur, que peut faire votre Seigneur JĂ©sus ressuscitĂ© pour moi de plus que mon Mahomet?» Il a ajoutĂ©: «Tous les deux ont Ă©crit des Bibles, nous croyons cela.» Il a dit: «Tous les deux sont morts.» Et il a dit: «Tous les deux nous ont promis la vie aprĂšs la mort; nous croyons cela.»

124.     Il a dit: «Oh! mais vous voyez, dit-il, nous les chrĂ©tiens, nous avons la joie.»

125.     Il rĂ©pondit: «Nous aussi.» Il a dit: «Je peux produire tout autant des faits psychologiques que vous.» Et c’est vrai. Il a dit: «Eh bien, Ă©coutez, notre Mahomet
 Vous prĂ©tendez que votre Seigneur JĂ©sus est ressuscitĂ© des morts.»

126.     Et le Docteur Reedhead dit: «Eh bien, il est bel et bien ressuscitĂ©.»

127.     Il a dit: «Prouvez-le, dit-il, prouvez-le! » Il a dit: «Vous avez eu deux mille ans pour le prouver, et il n’y a qu’un tiers du monde, Ă  peu prĂšs qui a entendu parler de cela.» Il a dit: «Que notre Mahomet ressuscite des morts et le monde entier le saura dans deux jours.» Il a raison. Il a dit: «Notre Mahomet ne nous a rien promis d’autre que la vie aprĂšs la mort.» Il a dit: «Votre Seigneur JĂ©sus vous l’a promis, (et vous enseignez cela) que les oeuvres mĂȘme qu’Il a faites vous les feriez aussi.» Et il a dit: «Vous qui enseignez, faites-le maintenant que nous le voyons et, dit-il, nous croirons qu’Il est ressuscitĂ© des morts.»

128.     Il a dit: «FrĂšre Branham, j’ai battu en retraite comme cela et j’ai changĂ© de sujet.» Avec tous ces diplĂŽmes! Pourquoi? OĂč est Dieu dans ces diplĂŽmes? On ne connaĂźt pas Dieu par un doctorat en philosophie, un doctorat en thĂ©ologie, un doctorat en droit et que sais-je encore.

129.     On connaĂźt Dieu par une foi simple, par le baptĂȘme du Saint-Esprit. C’est l’unique moyen. Dieu en vous, et Il fait de vous un fils de Dieu, Il change votre nature. Et c’est exactement cette mĂȘme chose, le Dieu crĂ©ateur qui a fait toutes choses et qui a appelĂ© le monde Ă  l’existence par Sa parole, si ce mĂȘme Esprit est en vous, vous croirez tout ce que Dieu dit. Et il n’y a rien d’impossible; si vous croyez cela.

130.     Vous n’allez pas vous tenir derriĂšre un petit credo et dire: «Je ne crois pas, je n’accepte pas cela. Je ne crois pas que Dieu puisse faire cela. Je ne peux pas le croire.» Vous limitez Dieu par votre incrĂ©dulitĂ©! C’est ça

131.     Alors le Docteur Reedhead se tenait lĂ  et a dit: «FrĂšre Branham, quelqu’un peut-il rĂ©ellement recevoir le – le Saint-Esprit?»

132.     Je lui ai dit: «Oui, oui! Docteur Reed, vous le pouvez.»

133.     Il a dit: «Si Dieu qui connaĂźt mon cƓur
 et je vous crois; sachant que vous ĂȘtes sous l’inspiration maintenant mĂȘme, j’aimerais que vous
 Croyez-vous que je vous dis la vĂ©ritĂ©?»

            J’ai dit: «Oui, je le sais.»

            Il a dit: «Comment dois-je Le recevoir?»

            J’ai dit: «Agenouillez-vous.»

134.     Et il s’est agenouillĂ© lĂ  Ă  cĂŽtĂ© de la vieille petite table basse. Je venais de la prendre d’ici. L’homme qui l’a rĂ©parĂ©e, il y a juste quelque temps, est assis lĂ  au fond. Il Ă©tait assis lĂ ; il a cassĂ© le verre qui recouvrait le dessus en s’agenouillant. Il a dit: «Ô Dieu, aie pitiĂ© de mon Ăąme pĂ©cheresse.» Et alors je lui ai imposĂ© les mains, et le baptĂȘme du Saint-Esprit est venu sur lui sur-le-champ. C’est vrai.

135.     Et il a vraiment enflammĂ© l’Eglise baptiste partout aujourd’hui! Ils sont tous partout lĂ -bas. VoilĂ . Oui, oui.

136.     L’Evangile ne peut pas
 JĂ©sus ne peut pas venir avant que le


137.     Ecoutez! Nous faisons circuler des traitĂ©s partout au monde. Vous ne pouvez aller dans un petit coin sans y trouver des traitĂ©s qui y ont Ă©tĂ© distribuĂ©s; quelqu’un est passĂ© par lĂ  avec de la thĂ©ologie. Allez outre-mer aujourd’hui et dites que vous ĂȘtes un «missionnaire»; et vous verrez comment les gens se moqueront de vous. Allez en Inde et dites: «Je suis un missionnaire.»

138.     «Eh bien, qu’allez-vous nous enseigner?» Ils en savent plus sur la Bible
 Certains de leurs enfants lĂ -bas en savent plus que certains enseignants ici en AmĂ©rique. AprĂšs tout, c’est un livre de l’orient. Et, souvenez-vous, ils avaient reçu l’Evangile des centaines et des centaines et des centaines d’annĂ©es avant que l’AmĂ©rique existe. Saint Thomas, la grande Ă©glise oĂč il a prĂȘchĂ©, existe encore aujourd’hui en Inde. Ils n’ont pas besoin de votre enseignement, ils savent tout Ă  ce sujet.

            Ils ont dit: «Qu’allez-vous nous enseigner?»

            «Eh bien, nous sommes des missionnaires amĂ©ricains.»

139.     «Qu’allez-vous nous enseigner, Ă  prendre du whisky? C’est ce que vous faites tous lĂ -bas dans vos Ă©glises! Fumer la cigarette? Vous allez nous enseigner comment divorcer d’avec nos femmes et des choses semblables?» Ils ont dit: «Si c’est ce que vous allez faire, nous ne voulons pas de cela.» Et ils ont dit: «Vous venez ici avec une certaine nouvelle thĂ©ologie ou quelque chose d’autre, vous allez essayer de nous enseigner un peu de Parole; nous En savons plus que vous.» Et c’est vrai. Il a dit: «Mais si vous venez pour dĂ©montrer ce que la Parole dit, nous recevrons Cela.» Amen. VoilĂ . VoilĂ  la chose dont ils ont faim.

140.     Notez bien ce que je vous dis, Ă©crivez-le dans les pages de votre Bible, car cela est AINSI DIT SEINGEUR, «rappelez-vous, lorsque nous atterrirons en Inde, vous apprendrez que des dizaines et des dizaines des milliers seront sauvĂ©s.» C’est le Saint-Esprit qui l’a dit. J’ai Ă©crit cela ici dans ma Bible. Cela est Ă©crit dans des dizaines de milliers de Bibles ici mĂȘme, comme il en Ă©tait de la rĂ©surrection du petit garçon. C’est par une vision qu’Il a annoncĂ©e: «Il y en aura trois cents mille lĂ .» Et voyez si cela n’est pas vrai! C’est ainsi que l’Evangile va ĂȘtre prĂȘchĂ© toute la nuit. Il se rĂ©pandra d’un lieu Ă  un autre.

141.     En Afrique, oĂč ces trente mille ont reçu le Saint-Esprit lors d’un seul appel Ă  l’autel, j’ai dit: «Levez la main et recevez le Saint-Esprit.» J’ai dit: Â«N’attendez pas qu’un missionnaire amĂ©ricain vienne vous enseigner les langues dans les Ă©glises.» Et des mĂšres font la lessive sur les planches Ă  laver pour envoyer lĂ -bas un missionnaire qui va circuler dans une grosse et belle voiture, vivant grassement; certainement, et qui va distribuer quelques traitĂ©s, puis revenir. Ils n’en ont pas besoin, cela a Ă©tĂ© prouvĂ©.

142.     J’ai dit juste Ă  l’hĂŽpital juif, lĂ , il y a quelques soirĂ©es lors d’une rĂ©union avec les prĂ©dicateurs et les mĂ©decins sur la guĂ©rison divine; j’ai dit: «Vous m’avez traitĂ© de saint exaltĂ©, et vous avez dit que j’avais eu un cauchemar quand je vous ai parlĂ© de l’Ange du Seigneur.» Et j’ai dit: «Et notre propre Ă©glise a envoyĂ© des milliers – et a dĂ©pensĂ© des millions de dollars pour envoyer des missionnaires en Afrique; et quand je suis arrivĂ© lĂ -bas, ils portaient sur eux de petites idoles en argile, essayant d’obtenir un secours de cette idole d’argile tout en se disant «chrĂ©tiens».

            Et j’ai dit: «Et ce que vous avez qualifiĂ© de «fanatisme» a gagnĂ© plus d’ñmes Ă  Christ en cinq minutes que ne l’ont fait nos millions de dollars et nos milliers de missionnaires au cours de ces cent cinquante derniĂšres annĂ©es.»

            Ils se sont tous tus, c’était ça! La preuve Ă©tait lĂ . J’ai dit: «Est-ce que vous » – j’ai dit Ă  ces hommes: «Ne – ne cherchez pas Ă  recevoir une instruction, prenez simplement cet Evangile et allez lĂ  dans le – dans les endroits oĂč restent les indigĂšnes, lĂ  oĂč un homme blanc ne peut mĂȘme pas aller, Ă  cause des maladies.»

143.     Et j’ai le commentaire d’un journal de Durban; il est dit: «MĂȘme le vieil homme qui ne pouvait distinguer la main gauche de la main droite a reçu le baptĂȘme du Sain-Esprit, et on baptisait en moyenne mille personnes par semaine.»

            C’est ainsi que l’Evangile avance, juste en trĂšs peu de temps; il lui faut seulement six mois environ pour qu’Il couvre le monde. C’est vrai.

30. Voudriez-vous expliquer ce qu’est la Science ChrĂ©tienne – ChrĂ©tienne?

144.     TrĂšs bien. Je
 voici
 Je ne parlerai pas de votre religion mon frĂšre ou ma sƓur, qui que vous soyez, vous qui avez posĂ© la question. La science chrĂ©tienne, c’est de la psychologie. Et la guĂ©rison Divine, c’est la puissance de Dieu! La science chrĂ©tienne prĂŽne la victoire de la pensĂ©e sur la matiĂšre; la science chrĂ©tienne renie le sang de JĂ©sus-Christ. La science chrĂ©tienne
 Non, j’ai les livres de Madame Eddy lĂ , et je les ai tous lus. Voyez-vous? C’est vrai, la science chrĂ©tienne renie la DivinitĂ© de JĂ©sus-Christ, et Le considĂšre comme un prophĂšte. JĂ©sus-Christ n’était pas un homme; Il Ă©tait Dieu! Il Ă©tait Divin! Et ils pensent que la pensĂ©e domine sur la matiĂšre.

145.     Si j’ai une crampe au bras ou Ă  l’estomac, ou au
 ou un mal de tĂȘte, j’ai assez de bon sens pour savoir que ça fait mal, et cela ne dĂ©pend pas du fait que je pense que ça fait mal ou pas. Mais je suis sĂ»r que la puissance de Dieu peut ĂŽter cela, non pas ma
 ma pensĂ©e lĂ -dessus. Voyez-vous? Ainsi, la science chrĂ©tienne, je dirais ceci de mĂȘme que pour l’autre question qui m’a Ă©tĂ© posĂ©e, c’est l’un des «ismes» modernes, c’est une erreur grave et dĂ©plorable. C’est vrai. Ce n’est pas pour blesser vos sentiments, mon ami, quelle que soit la personne qui l’a Ă©crite, mais je dois ĂȘtre sincĂšre. Car, vous qui avez Ă©crit cela et moi, tous ensemble, nous nous tiendrons un jour dans la PrĂ©sence de JĂ©sus-Christ pour rendre compte, et j’aurai Ă  rĂ©pondre pour ce que je dis. Je ne donnerais donc pas de rĂ©ponse si je n’étais pas sĂ»r. TrĂšs bien.

31. Maintenant, comme nous sommes
 Comme nous habitons loin d’ici
 Ils disent: Nous habitons trop loin d’ici pour frĂ©quenter le tabernacle. Quel endroit nous recommandez-vous de frĂ©quenter, faut-il que nous nous rassemblions entre nous, Ă©tant donnĂ© que les Ă©glises suivent l’église mĂšre, ou plutĂŽt le catholicisme?

146.     Mon cher frĂšre ou ma chĂšre sƓur, qui que ce soit qui a Ă©crit cela, je ne pourrais pas vous dire quelle Ă©glise frĂ©quenter. Mais voici ce que je ferai, mon frĂšre, ma sƓur, je
 Si vous n’avez pas reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit, voyez, eh bien, recevez le baptĂȘme du Saint-Esprit et ensuite allez Ă  une assemblĂ©e oĂč il y a d’autres personnes qui ont reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit. Vous avez
 Rassemblez-vous avec ce genre de personnes!

147.     J’ai vu un homme, il n’y a pas longtemps ici, qui est nĂ© il y a dix ans depuis qu’il
 ou plutĂŽt, ce n’est pas qu’il soit nĂ©, je m’excuse, ça fait dix ans depuis qu’il a recouvrĂ© la vue. Il Ă©tait membre d’une grande Ă©glise, et il habitait Ă  Kennett, dans le Missouri. Et il avait
 il Ă©tait un – Ă©tait un cordonnier, ça fait des annĂ©es; et il Ă©tait devenu aveugle. Et cet homme est venu Ă  l’estrade, et le Saint-Esprit lui a dit qui il Ă©tait et quel Ă©tait son problĂšme; Il lui a dit combien de temps il avait Ă©tĂ© aveugle, et lui a rĂ©vĂ©lĂ© quelques actes mesquins et sales qu’il avait commis. Il dit: «Si Dieu me laisse vivre jusqu’à arriver lĂ , j’arrangerai cela.» Et dĂšs qu’il a dit cela, ses yeux s’ouvrirent; et il a lu cette mĂȘme Bible, chapitre aprĂšs chapitre.

148.     Il est retournĂ© Ă  son Ă©glise et il rendait gloire [Ă  Dieu]. Et le pasteur lui a dit: «Comme tout cela allait arriver de toute façon. Eh bien, tu as simplement Ă©tĂ© emballĂ©, c’est simple. Ça ne vaut rien, c’est du diable! »

149.     Je dĂ©fie quiconque de me montrer un passage de l’Ecriture qui dit que le diable peut guĂ©rir. Si vous me montrez un passage qui montre que le diable peut guĂ©rir, je vous prouverai que le diable est votre pĂšre; c’est vrai, si vous le faites. Cela ne se trouve pas dans la Parole de Dieu. On ne peut pas prouver cela. Et il se peut que vous
 Peut-ĂȘtre que vous voulez essayer, vous ĂȘtes le bienvenu. Mais cela est connu des Ă©vĂȘques et de tous les autres, frĂšre; ainsi ne dites pas cela.

150.     Ecoutez! Et ce mĂȘme homme a commencĂ© Ă  croire cela dans son cƓur. Et trois mois plus tard, il Ă©tait dans mes rĂ©unions, tout aussi aveugle qu’il l’avait Ă©tĂ© auparavant. VoilĂ .

151.     Ainsi, tenez-vous loin de ces ismes! Assemblez-vous avec quelqu’un qui croit; associez-vous. La Bible dit: «Ne vous mettez pas sous le mĂȘme joug avec les incroyants. SĂ©parez-vous, dit Dieu.» Sortez. La Bible dit: «Sortez du milieu d’eux, et soyez
 ne touchez pas Ă  ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je suis l’Eternel qui se tient au milieu de l’église.» C’est vrai. Sortez! Ne vous associez pas avec de telles gens.

152.     Mais que
 allez dans une Ă©glise, une bonne Eglise: mĂ©thodiste, baptiste, presbytĂ©rienne, campbellite, n’importe laquelle, cela ne fait pas
 lĂ  oĂč il y a de vĂ©ritables et authentiques croyants, ils ne s’occupent pas de ce que dit le credo de l’église; ils y vont pour se rassembler avec leurs frĂšres et leurs sƓurs et adorer Dieu ensemble. C’est ça.

32. Hier soir vous avez parlĂ© de «la grande foule que personne ne pouvait compter, de toute tribu, de toute nation»,  et qui est – est mentionnĂ©e dans Apocalypse au chapitre 7. Vous ai-je bien compris, quant Ă  dire «qu’ils sont l’Epouse de JĂ©sus-Christ?»

            Oui, vous m’avez compris. Ils sont l’Epouse.

153.     Maintenant si vous observez bien, trĂšs exactement dans Apocalypse 7, il a vu les cent quarante-quatre mille. Maintenant, je ne vous condamne pas pour ceci, mon frĂšre, mais les cent
 GĂ©nĂ©ralement ce sont les tĂ©moins de JĂ©hovah qui croient que les cent quarante-quatre mille seront l’Epouse. Et c’est une erreur! Jean les connaissait tous, et a citĂ© leurs noms. Ils Ă©taient tous des Juifs. Il a dit: «Gad, douze mille; Zabulon, douze mille; Benjamin, douze mille; Juda, douze mille.» Est-ce vrai? Et il y a douze tribus d’IsraĂ«l, et douze fois douze
 font cent quarante-quatre mille. Est-ce vrai? Il a dit: «Tous, Ă©taient enfants d’IsraĂ«l.» Jean les a reconnus.

154.     Puis il a regardĂ© de ce cĂŽtĂ© et il a dit: «Eh bien, voici qu’une grande foule que personne ne pouvait compter se tenait lĂ ; de toute tribu, de toute langue, de toute nation; ils se tenaient lĂ , vĂȘtus de robes blanches, avec des
 et des palmes dans leurs mains, qu’ils agitaient, poussant des cris et chantant des hosannas, et
 au Roi.» Il a demandĂ©: «Qui sont-ils?»

155.     On lui rĂ©pondit: «Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation et qui ont lavĂ© leurs robes dans le sang de l’Agneau. Ils se tiennent devant Dieu, et ils serviront l’Agneau dans Son temple Ă  Ses cĂŽtĂ©s. Jour et nuit, ils ne Le quitteront plus.» VoilĂ  l’Epouse, voyez, la Femme, l’Epouse des nations.

156.     Souvenez-vous, l’Epouse vient des Gentils. Il a dit: «Il viendra prendre un peuple des nations pour Son (pourquoi?) Pour Son Nom.»

157.     Eh bien, il y a beaucoup de jeunes filles dans le monde. Mais j’ai choisi une seule femme, et c’était Meda Broy, et maintenant, elle est Madame William Branham. Elle a
 Elle n’est plus une Broy; elle est une Branham maintenant. Voyez-vous?

158.     Et c’est ce qu’il en est; vous acceptez JĂ©sus-Christ et vous devenez une Epouse, des membres de l’Epouse.

33. Quels sont les mots Latins qui sont inscrits au-dessus de la cité de Vatican? Nous aimerions savoir comment on les additionne pour obtenir six cent soixante-six; et ce que cela signifie.

159.     Eh bien, ce n’est pas au-dessus
 les mots Latins – latins ne sont pas au-dessus de la citĂ© du Vatican; c’est au-dessus du trĂŽne du pape, le trĂŽne sur lequel il s’assied. LĂ  au-dessus, il est Ă©crit: «VICARIVS FILII DEI.» Si vous le dĂ©sirez, le matin, je vous amĂšnerai cela dĂ©jĂ  Ă©crit, tout; et je mettrai cela sur un morceau de papier. Et si vous le voulez, eh bien, je vous l’amĂšnerai le matin. LĂ , vous pouvez Ă©peler en lettres romaines, VICARIVS FILII DEI, cette expression signifie «A la place du Fils de Dieu; il est le successeur du Fils de Dieu.»

160.     L’Eglise catholique croit que Pierre Ă©tait le premier pape; que c’est lui qui Ă©tait le successeur de JĂ©sus-Christ. En fait, c’est une erreur! C’est vrai. Ensuite ils prĂ©tendent que chaque pape qui vient aprĂšs lui est un successeur, et le pape actuel, celui qui est lĂ  aujourd’hui, est un successeur de JĂ©sus-Christ. Et il est Ă©crit lĂ  au-dessus, «Un successeur de JĂ©sus-Christ, ‘VICARIVS FILII DEI,’» c’est Ă©crit lĂ . Prenez les lettres romaines et Ă©crivez cela (en prenant X pour 10, V pour cinq, et ainsi de suite comme cela) comme vous Ă©pelez «VICARIVS FILII DEI,» et tracez une ligne, et vous obtiendrez six cent soixante-six. Recopiez cela et voyez.

161.     Eh bien, j’ai les «Les rĂ©alitĂ©s de notre foi», comme on l’appelle. L’Eglise catholique
 en effet, mes parents Ă©taient des catholiques irlandais. Je sais donc de quoi je parle. Voyez-vous?

162.     Et c’est absolument la vĂ©ritĂ©, c’est vrai, que là
 Et la Bible dit qu’il sera assis dans une Ă©glise, ou un – un endroit, ou plutĂŽt une Ă©glise qui est sur sept collines, Ă  Rome, et que sa puissance s’étendrait dans le monde entier. Et il est appelĂ© l’antichrist.»

163.     Et de cette Ă©glise sont sorties de petites Ă©glises, qui sont nĂ©es aprĂšs elle; et il est dit qu’elle Ă©tait une prostituĂ©e et celles qui la suivaient Ă©taient des impudiques.» C’est vrai. Vous y ĂȘtes. En effet, elles s’étaient organisĂ©es dans la mĂȘme chose, elles avaient leurs credo et leurs doctrines. Juste un peu moins, elles ne sont pas aussi puissantes qu’elle, mais elles ont nĂ©anmoins la puissance. Et «bĂȘte» signifie «puissance». VoilĂ . Ainsi, elles ont – les catholiques ont la plus grande puissance; les mĂ©thodistes, et ensuite les presbytĂ©riens, et ensuite les luthĂ©riens, et ensuite les baptistes, et ensuite les autres, et ainsi de suite, jusqu’au dernier. C’était de petites puissances organisĂ©es: «Mon Ă©glise! Mon Ă©glise! Mon Ă©glise! Mon Ă©glise!»

164.     Mais le vrai croyant ne dit rien de tel. C’est: «Mon Christ! Mon Christ! Mon Christ!» VoilĂ  la diffĂ©rence. Comment faites-vous la distinction? Le Saint-Esprit rend tĂ©moignage par des signes et des prodiges.

165.     VoilĂ  une petite question, qui nous ramĂšne un tout petit peu en arriĂšre. Je dĂ©teste dire cela, mais il y a quelqu’un qui l’a dĂ©posĂ© ici:

34. Vous avez demandĂ© pourquoi ce tabernacle n’a pas fait de progrĂšs. La raison en est que certains diacres renient le don de langues et de guĂ©rison. Nous savons tous que c’est vrai.

166.     Dites-moi qui est cette personne pendant que je suis dans cette campagne et il sera tout de suite Ă©cartĂ©. Voyez-vous?

35. Veuillez expliquer s’il faut qu’un chrĂ©tien observe le lavage des pieds et le baptĂȘme au Nom de JĂ©sus-Christ au lieu du Nom de «PĂšre, Fils et Saint-Esprit». Je vous en prie.

167.     Ça va. J’en ai presque trois qui portent sur la mĂȘme chose, sur le lavage des pieds.

168.     Eh bien, je ferais mieux de commencer par cela. TrĂšs bien, maintenant vous pouvez avoir un point de vue diffĂ©rent, ça ne dĂ©range pas. Laissez-moi juste lire un peu, juste un moment. Ou si vous voulez le lire, prenez saint Jean, chapitre 13, pour un moment. J’aimerais vous poser une question ici. Et Ă©coutez ce que JĂ©sus-Christ, Lui-mĂȘme, a dit, et ensuite j’irai avec vous lĂ  dans le Testament et vous montrer qu’on continue Ă  observer cela. Commencez au verset 2.

            Vers la fin du souper, lorsque le diable avait
 dĂ©jĂ  inspirĂ© au cƓur de Judas Iscariot, fils de Simon, le dessein de Le livrer, JĂ©sus, qui savait que le PĂšre avait remis toutes choses entre Ses mains, qu’Il Ă©tait venu de Dieu et qu’Il s’en allait Ă  Dieu,

 (Il est venu de l’Esprit pour entrer dans la chair, et Il est retournĂ© Ă  l’Esprit. Voyez-vous?)

se leva de table, ĂŽta Ses vĂȘtements, prit un linge, dont Il se ceignit.

            Ensuite Il versa de l’eau dans un bassin, et Il se mit Ă  laver les pieds des disciples, et Ă  les essuyer avec le linge dont Il Ă©tait ceint.

            Il vint donc Ă  Simon Pierre; et Pierre Lui dit: Toi, Seigneur, Tu me laves les pieds! JĂ©sus Lui rĂ©pondit: Ce que – ce que Je fais maintenant, tu ne le comprends pas
 mais tu le comprendras bientĂŽt. Pierre lui dit: «Non, jamais Tu ne me laveras les pieds.»

            JĂ©sus lui rĂ©pondit et lui dit: si Je ne te lave, tu n’auras point de part avec moi. (Oh! pouvez-vous vous imaginer cela! C’est vrai)

            Simon Lui dit: non seulement les pieds, mais encore les mains et la tĂȘte.

            Et JĂ©sus lui dit: celui qui est lavé  seulement
n’a besoin que de laver ses pieds, vous ĂȘtes purs, mais non pas tous.

            Car Il connaissait celui qui le livrait, c’est pourquoi Il dit: Vous n’ĂȘtes pas tous purs.

            AprĂšs qu’il leur eut lavĂ© les pieds, et qu’Il eut – eut pris ses vĂȘtements; Il se remit Ă  table, et leur dit: comprenez-vous ce que Je vous ai fait?

            Vous M’appelez MaĂźtre et Seigneur; et vous dites bien, car Je le suis.

            Si donc Je vous ai lavĂ© les pieds, Moi, le Seigneur et le MaĂźtre,
 vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres;

            Car je vous ai donnĂ© un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait.


 si vous savez ces choses, vous ĂȘtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.

169.     LĂ  dans II TimothĂ©e, Ă©crivant Ă  l’église, Paul dit: «Qu’une veuve pour ĂȘtre inscrite sur le rĂŽle dans l’église, qu’elle ait lavĂ© les pieds des saints.» C’est vrai. Le lavage des pieds a Ă©tĂ© observĂ© tout au long des temps bibliques. Et avec l’aide de Dieu, tant que je serai dans mon bon sens, et que Dieu me viendra en aide, j’observerai cela jusqu’à ma mort. C’est vrai. C’est parfaitement une commission de JĂ©sus-Christ!

            Maintenant, celle-ci va ĂȘtre une question piquante.

36. Pourquoi doit-on ĂȘtre baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ au lieu de «PĂšre, Fils et Saint-Esprit?»

            J’en ai deux ou trois. En voici une juste ici:

37. FrĂšre Bill, quel est le faux baptĂȘme dont vous parliez hier soir, est-ce celui d’eau ou d’Esprit? Si c’est celui d’eau, vous avez dit que c’est au Nom de JĂ©sus-Christ. Pourquoi Matthieu 28.19 dit: «PĂšre, Fils et Saint-Esprit?» Veuillez expliquer cela.

170.     Bon, celles-ci sont plutĂŽt brĂ»lantes, mais je crois que j’en ai une autre ici quelque part, c’est la mĂȘme chose. Oh! C’est Ă  trois endroits Ă  peu prĂšs. Je vais essayer d’aborder cela. Voyons. Voudriez – voudriez-vous patienter quelques minutes. TrĂšs bien.

            Bon, commençons simplement maintenant Ă  rĂ©pondre Ă  ces questions. Peut-ĂȘtre que nous pouvons parcourir rapidement quelques-unes, et les prendre peut-ĂȘtre (le reste), demain, s’il n’y a pas autre chose Ă  l’école du dimanche, ou Ă  un autre moment. Mais ces gens peut-ĂȘtre posent cette question
 et demain il y a baptĂȘme. Bien, peu m’importe la façon dont vous avez Ă©tĂ© baptisĂ©, cela m’importe peu.

            Mais je voudrais vous montrer la doctrine apostolique de la Bible. Voyez-vous?

171.     Or, nous avons dĂ©couvert, hier soir, que lorsque l’Eglise catholique Ă  Ă©tĂ© organisĂ©e, elle est venue avec une fausse communion disant que lorsque vous recevez la sainte eucharistie qui signifie la sainte communion lĂ -bas, vous recevez le Saint-Esprit. Ça, ce n’est pas le Saint-Esprit; c’est une hostie.

172.     Dans l’Eglise protestante, c’est une poignĂ©e des mains, on inscrit leurs noms dans le registre; c’est cela qu’ils appellent «Le recevoir».

173.     Or, mais la vraie maniĂšre de Le recevoir, c’est par le baptĂȘme de l’Esprit.

174.     Et, alors, l’Eglise catholique a amenĂ© le catĂ©chisme. Luther l’avait, l’Eglise mĂ©thodiste l’a, les Ă©piscopaliens l’ont, beaucoup d’autres l’ont, le catĂ©chisme. Bon nombre des traditions de l’Eglise catholique se retrouvent encore dans l’Eglise protestante, et c’est ce qui façonne, d’aprĂšs la Bible.

175.     Mais jamais il n’y a eu une personne qui, Ă  travers toutes les pages de la Bible, ait jamais Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom du «PĂšre,  Fils, Saint-Esprit.» Il n’y avait jamais eu une personne qui Ă©tait baptisĂ© au Nom du «PĂšre, Fils,  Saint-Esprit», jusqu’à lĂ  premiĂšre Eglise catholique. Ça ne se trouve nulle part dans la Bible! Si quelqu’un peut trouver un passage lĂ -dedans, dites-moi et montrez-moi oĂč une seule personne a Ă©tĂ© baptisĂ©e en utilisant le Nom du «PĂšre, Fils, Saint-Esprit».Veuillez me le montrer, car je L’ai parcourue maintes et maintes et maintes et maintes fois pendant une vingtaine d’annĂ©es maintenant. Et c’est une erreur! C’est un credo catholique et non un commandement de la Bible.

176.     Maintenant nous allons dĂ©couvrir pourquoi, nous en arrivons Ă  votre question, cher frĂšre. Saint Jean
 je veux dire Matthieu 28.19. TrĂšs bien, retournons-y. Ouvrez votre Bible, avec moi, pour pouvoir lire avec moi. C’est – c’est dans ce passage qu’on en parle. Un seul passage dans la Bible au sujet de


177.     JĂ©sus n’a-t-Il pas dit «que toute affaire soit rĂ©glĂ©e sur la dĂ©position de deux ou de trois tĂ©moins»?

178.     Je peux vous amener lĂ  oĂč il est dit dans la Bible: Â«Judas Iscariot alla se pendre» et, «vous, faites de mĂȘme».

179.     Je peux vous amener lĂ  oĂč JĂ©sus a dit: «Quand le fils de l’homme», ce qu’Il Ă©tait Lui-mĂȘme, «qui est maintenant dans le ciel, reviendra», alors qu’Il se tenait juste ici sur terre. Et Il a dit: «Le fils de l’homme qui est maintenant dans le ciel», pourtant Il se tenait juste ici sur terre.

180.     Il vous faut connaĂźtre Dieu pour connaĂźtre Sa Parole. Vous ne pouvez pas
 Il n’est pas Ă©tonnant que vous disiez: «Elle se contredit. Cela embrouille.» En effet, Dieu a dit qu’Il L’a Ă©crite ainsi pour cacher cela aux yeux des Ă©rudits et de tous les autres. Et si les gens s’humilient Ă  l’autel, Dieu leur rĂ©vĂšlera Cela.

181.     Maintenant, voici l’Ecriture, Matthieu 28.19, le seul passage de la Bible oĂč ces titres ont jamais Ă©tĂ© mentionnĂ©s.

Allez donc et faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du PĂšre, du fils, et du Saint-Esprit.

182.     Bon, voici de quelle façon on vous a baptisĂ©: «Au Nom du pĂšre, au Nom du fils, et au Nom du Saint-Esprit.» Cela ne se trouve mĂȘme pas dans les Ecritures. Mais voici ce qui s’Y trouve:

 Â«Faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom.» Maintenant regardez bien votre Bible et voyez s’il est dit: «aux noms» ou «au Nom.»

183.     Maintenant vous dites
 Maintenant, il n’y a pas longtemps, dans une rĂ©union quelqu’un a dit: «Il y a une contradiction dans la Bible.» Il a dit: «Je souhaiterais que vous puissiez m’expliquer cela. Pourquoi JĂ©sus a-t-Il dit aux gens de baptiser au nom du PĂšre, du Fils, et du Saint-Esprit; puis Pierre a changĂ© et a baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, dans Actes 2.38? Il a dit: «Si cela ne se contredit pas, alors je ne sais pas ce que c’est qu’une contradiction!»

            J’ai dit: «C’est juste parce que tu n’as pas cherchĂ© Dieu comme il faut.»

184.     Il a dit: «FrĂšre Branham, est-ce que cela change quelque chose si je baptise de telle façon ou de telle autre façon?» Certainement, cela change quelque chose; je vais prouver cela par la Bible.

185.     Qu’arriverait-il si – qu’arriverait-il si MoĂŻse
 Dieu dit Ă  MoĂŻse lorsqu’il s’approchait du buisson, Il lui a dit: «MoĂŻse, ĂŽte tes souliers, le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.»

186.     Et qu’il lui rĂ©pondait: «Bon, Seigneur, je suis un homme respectueux. Mes souliers sont un peu difficiles Ă  ĂŽter, ainsi je vais juste ĂŽter mon chapeau.» Il n’avait pas dit: «chapeau», Il avait dit: «Souliers!» Et ce que la Bible dit c’est la vĂ©ritĂ©. Maintenant, si


187.     Voici dix jours depuis que l’Ascension a eu lieu
 Et lorsque JĂ©sus Ă©tait enlevĂ©, Il avait commissionnĂ© Ses disciples d’aller par tout le monde et de faire de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit. Et dix jours plus tard
 Ils montĂšrent Ă  JĂ©rusalem et attendirent dans la chambre haute jusqu’à ce que le Saint-Esprit est venu. Et alors quand ils commencĂšrent Ă  prĂȘcher et Ă  continuer
 Les gens ont dit: «Que pouvons-nous faire pour ĂȘtre sauvĂ©?»

188.     Pierre leur dit: «Repentez-vous, chacun de vous et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ.»

189.     Puis il se rendit Ă  la maison de Corneille; il dit: «Repentez-vous et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ.»

190.     Il est allĂ© lĂ  et a trouvĂ© quelques personnes qui avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© baptisĂ©es; il leur a dit: «Vous devez ĂȘtre rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ.»

191.     Et il descendit en Samarie et dit: «Baptisez-les au Nom de JĂ©sus-Christ.»

192.     Et pas une seule fois on n’a invoquĂ© ces titres sur une personne. Jamais! «Eh bien, il y a donc une contradiction», direz-vous. Non, il n’y en a pas. Demandez simplement le Saint-Esprit maintenant, et observez comment Il va vous rĂ©vĂ©ler cela. Ouvrez votre cƓur.

193.     Maintenant, n’ayez pas de prĂ©jugĂ©s; si vous en avez, Dieu ne peut pas vous parler. Mais si vous n’avez pas de prĂ©jugĂ©s, dites: «Je cherche vraiment la vĂ©ritĂ©, FrĂšre Branham.»

194.     Si JĂ©sus avait dit Ă  Ses disciples: «Allez faire ceci,» et qu’eux soient allĂ©s lĂ -bas faire quelque chose d’autre, et que nĂ©anmoins Dieu ait bĂ©ni cela, et tout au long de la Bible
 Eh bien, avaient-ils fait quelque chose que JĂ©sus leur avait dit de ne pas faire? Si c’est le cas, c’est qu’ils ont dĂ©sobĂ©i, et Dieu n’honorera jamais la dĂ©sobĂ©issance. S’Il le faisait, Il aurait honorĂ© Eve et aurait arrĂȘtĂ© la chose entiĂšre au commencement. Lorsque Dieu dit quelque chose, Il est obligĂ© de tenir Sa Parole, Il est souverain. Ainsi donc soit Pierre a commis une faute


195.     «Oh! dit-on, ça, c’est ce qu’avaient dit les apĂŽtres.» Un homme a dit: «Ça, c’est ce qu’avaient dit les apĂŽtres; moi, je vais faire ce que JĂ©sus a dit.»

196.     Eh bien, si les apĂŽtres ont fait ce que JĂ©sus leur avait dit de ne pas faire, et alors? Et si les apĂŽtres qui ont Ă©crit cette Bible – c’est Paul qui a Ă©crit tous ces livres, et Paul fut celui qui les a amenĂ©s Ă  ĂȘtre rebaptisĂ©s; et si Paul a Ă©crit ceci, la plus grande partie de ce Nouveau Testament, alors quelle est cette sorte de Bible qu’on a Ă©crite que vous, vous essayez de lire.

197.     PrĂ©sentons juste cela comme ceci, rendons cela trĂšs comprĂ©hensible et voyons ce que la Parole dit. Maintenant, ceci c’est pour instruire afin que vous connaissiez la Parole de Dieu.

198.     Eh bien, si Pierre a baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ aprĂšs que JĂ©sus lui eut dit de baptiser au Nom du «PĂšre, du Fils, et du Saint-Esprit», il a agi contrairement Ă  ce que JĂ©sus avait dit. Est-ce vrai? Eh bien, il doit donc y avoir quelque chose lĂ . Cherchons tout simplement et demandons au Saint-Esprit de nous le montrer. Maintenant, le premier passage, maintenant prenons – prenons la premiĂšre Ecriture; Matthieu 28.19

            Allez donc,
 faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au Nom du PĂšre,
 Fils,
 du Saint-Esprit:

199.     Regardez dans votre Bible et voyez si elle dit «aux Noms du pĂšre, et du Fils et du Saint-Esprit». Est-ce cela? Non, non. Est-ce qu’Elle dit: «au Nom du PĂšre, au Nom du Fils, au Nom du Saint-Esprit»? Elle dit: «Au Nom!» Est-ce vrai? Eh bien, le «Nom» est au singulier. Est-ce vrai? Eh bien, en quel nom voulait-Il qu’ils baptisent, le Nom du PĂšre, ou le Nom du Fils, ou le Nom du Saint-Esprit? Il a dit: «Au Nom.»

            Eh bien, franchement, aucun d’eux n’est un nom.

200.     Combien de pĂšres y a-t-il ici? Faites voir votre nom – votre main. TrĂšs bien. Qui parmi vous s’appelle Â«PĂšre»? PĂšre n’est pas un nom, pĂšre est un titre. Combien sont des fils ici? Certainement, chaque homme, chaque mĂąle, est un fils. Eh bien, qui parmi vous s’appelle «Fils»? Ce n’est pas un nom, c’est un titre. Est-ce vrai? Ce n’est pas un nom, c’est un titre. Eh bien, qui parmi vous s’appelle «Humain»? Combien d’humains y a-t-il ici? Vous tous. Eh bien, qui parmi vous s’appelle «Humain»? Il n’y a rien de tel; ça, c’est ce que vous ĂȘtes. Le Saint-Esprit n’est pas un nom; c’est ce qu’Il est. Je suis un humain. Ainsi, ni «pĂšre», ni «Fils», ni «Saint-Esprit» n’est un nom. Ce ne sont que trois titres qui se rapportent Ă  un Nom.

201.     Maintenant suivez attentivement. Qu’est-ce que
 Suivez ceci. Je vais apporter ceci comme on le fait pour les enfants. Si vous dites – eh bien, c’est comme si vous Ă©tiez en train de lire un – un conte et qu’il y Ă©tait dit: «Jean et Marie vĂ©curent heureux par la suite.» Et alors vous vous demanderez: «Qui sont Jean et Marie?» Eh bien, le seul moyen pour vous de jamais savoir qui sont Jean et Marie, c’est de rentrer lire le dĂ©but de l’histoire et de la parcourir entiĂšrement. Est-ce vrai?

202.     Eh bien, si ici JĂ©sus avait dit: «Baptisez au nom du pĂšre, du fils, et du Saint-Esprit» et que pĂšre ne soit pas un nom, que fils ne soit pas un nom et que Saint-Esprit ne soit pas un nom, quoi – qui est cet homme? Nous aimerions savoir Qui Il est. Maintenant, la meilleure chose Ă  faire
 C’est le dernier chapitre de Matthieu, le dernier verset. Retournons dans Matthieu au chapitre I, les premiers versets, et commençons par lĂ  pour voir qui est ce PĂšre, Fils et Saint-Esprit. Maintenant, je voudrais faire ceci pour les enfants qui sont ici afin qu’ils saisissent cela aussi.

203.     PremiĂšrement, c’est pour vous remettre dans la bonne voie au sujet de votre trinitĂ©: pĂšre, Fils, Saint-Esprit. [FrĂšre Branham illustre cela avec trois objets. – N.D.E.] Maintenant, pour commencer, aucun passage dans la Bible ne mentionne la «trinité». Si vous le trouvez, montrez-le-moi. Ça n’existe pas. C’est une erreur des catholiques, et vous les protestants, vous vous inclinez devant cela.

            Remarquez. Alors, qu’est-ce? J’ai dit, celui-ci c’est qui? PĂšre. Ça, c’est Qui? Fils. Et ça c’est Qui? [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Saint-Esprit.» – N.D.E.] Maintenant, le PĂšre est le pĂšre de Qui? Du Fils. Est-ce vrai? Bon, ça, c’est le PĂšre de JĂ©sus. Ne les confondez donc pas. Celui-ci est le PĂšre, celui-ci est le Fils, et celui-ci est le Saint-Esprit. Est-ce vrai? Maintenant les gens disent que ce sont trois personnes diffĂ©rentes, trois Dieux diffĂ©rents, trois personnalitĂ©s diffĂ©rentes. Ce n’est pas Ă©tonnant que les Juifs ne puissent pas comprendre cela. TrĂšs bien.

204.     Matthieu chapitre 1 commence avec la gĂ©nĂ©alogie de JĂ©sus-Christ: «Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob», ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on arrive au verset 18:

            Voici
 la naissance de JĂ©sus-Christ


205.     C’est ça le verset 18:

            Voici de quelle maniĂšre arriva la naissance de JĂ©sus-Christ. (Suivez-moi avec votre Bible)
 la naissance de (cet homme) JĂ©sus-Christ: Quand
 Marie, sa mĂšre, ayant Ă©tĂ© fiancĂ©e Ă  Joseph,
 se trouva enceinte par la vertu de Dieu le PĂšre. (Ai-je bien lu cela? Qu’est-ce qui Y est dit?) [L’assemblĂ©e rĂ©pond: «Le Saint-Esprit!» – N.D.E.] Enceinte par la vertu de Qui? Je pensais que quelqu’un avait dit que «cet Homme Ă©tait Son PĂšre. La Bible dit que cet Homme Ă©tait Son PĂšre
 elle se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit.

206.     Maintenant quelle espĂšce d’enfant avez-vous? Comme JĂ©sus l’avait clairement dit, Dieu Ă©tait Son PĂšre. Est-ce vrai? C’est Dieu qui est Son PĂšre. Eh bien, qu’est-ce que le Saint-Esprit a alors Ă  faire lĂ -dedans? Si la Bible dit que le Saint-Esprit est Son PĂšre, et JĂ©sus a dit que Dieu Ă©tait Son PĂšre et vous avez dit que Dieu Ă©tait Son PĂšre, et maintenant la Bible dit ici, qu’il y a trois – deux diffĂ©rentes personnes, Dieu n’avait rien Ă  faire lĂ -dedans, c’est le Saint-Esprit qui est Son PĂšre.

207.     Maintenant lisons un peu plus loin:


 Joseph, son Ă©poux, qui Ă©tait un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrĂštement avec elle.

            Mais comme il y pensait,
 un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’Enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit. (Pas Dieu le PĂšre; Dieu, le saint-Esprit!)

208.     Voyez-vous oĂč votre conception trinitaire aboutirait? Elle ferait de JĂ©sus un enfant illĂ©gitime. Certainement. C’est une erreur! Il n’y a pas d’Ecriture pour cela. Maintenant, il vous faudra admettre que Dieu le PĂšre, que Dieu le Saint-Esprit, c’est la mĂȘme personne, sinon JĂ©sus avait deux pĂšres diffĂ©rents. Est-ce vrai? Bien sĂ»r, c’est vrai. La Bible dit: «Le Saint-Esprit Ă©tait Son PĂšre», et la Bible dit: «Dieu Ă©tait Son PĂšre.» Qui est alors Son PĂšre? Le Saint-Esprit et Dieu, c’est le mĂȘme Esprit, c’est la mĂȘme Personne.


 tout cela arrivera afin que s’accomplĂźt ce qui avait Ă©tĂ© annoncĂ© par le prophĂšte, par le Seigneur:


 une vierge sera enceinte
 et elle enfantera un fils, et on
(Celui-ci)


 et on lui donnera le nom de JESUS, car c’est Lui qui sauvera Son peuple de ses pĂ©chĂ©s.

Et tout cela arrivera, afin que s’accomplüt,



 Et on Lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.

209.     Maintenant, qui est «PĂšre», «Fils» et «Saint-Esprit»? Pierre avait-il mal agi? Il a accompli ce que JĂ©sus lui avait dit. Ce sont trois titres.

210.     Je suis un prĂ©dicateur, et je suis un pĂšre, et je suis un «RĂ©vĂ©rend», on appelle cela (un titre), mais aucun de ces titres n’est mon nom. Mon nom est William Branham.

211.     Il Ă©tait le PĂšre; Il Ă©tait le Fils; Il Ă©tait le Saint-Esprit. Vous essayez de fabriquer trois dieux, mon ami; c’est faux, c’est une erreur.

212.     Il y a trois dispensations, c’est lĂ -dessus que les trinitaires» se sont embrouillĂ©s. Dieu le PĂšre Ă©tait l’Esprit qui se tenait au-dessus des enfants d’IsraĂ«l dans la Colonne de feu. Est-ce vrai? Dieu Ă©tait lĂ . Ensuite Dieu a Ă©tĂ© fait chair et a habitĂ© parmi nous (est-ce vrai?) dans Son Fils. Maintenant, Dieu descend jusqu’à entrer dans le cƓur de l’homme par le Saint-Esprit.

213.     Dieu est comme une rĂšgle de trois pieds, [Environ 1 m – N.D.T.] ou une rĂšgle de trois pieds, oui. Les douze premiers pouces [Environ 30 cm – N.D.T.], c’était Dieu le PĂšre; la deuxiĂšme partie de douze pouces, c’était Dieu le fils, le mĂȘme Dieu; la troisiĂšme partie de douze pouces, c’était Dieu le Saint-Esprit, le mĂȘme Dieu. JĂ©sus a dit


214.     Vous direz: «Nous avons le Saint-Esprit en nous.» C’est vrai.

215.     Mais JĂ©sus a dit: «Encore un peu de temps et le monde ne Me verra plus. Mais vous, vous Me verrez, car Je
 («Je» est un pronom personnel) Je serai avec vous; mĂȘme en vous jusqu’à la fin du monde.» OĂč est donc le Saint-Esprit? «Je ne vous laisserai pas orphelin; Je reviendrai et Je serai avec vous.» C’est cela.

216.     Vous voyez, vous comprenez mal cela, mon ami. C’est l’unique Dieu dans trois dispensations. La dispensation de la PaternitĂ©, de la Filiation et du Saint-Esprit, c’est le mĂȘme Dieu. Et quand Il a dit: «Allez, baptisez-les au Nom du PĂšre, du fils et du Saint-Esprit», c’était JĂ©sus-Christ. Et c’est pourquoi nous baptisons au Nom de JĂ©sus.

217.     Maintenant Ă©coutez; prenons les baptĂȘmes ici. La premiĂšre fois que le baptĂȘme ait jamais Ă©tĂ© mentionnĂ© dans le Nouveau Testament, c’était le baptĂȘme de Jean-Baptiste. Est-ce vrai? Je placerai ceci ici. Voyez, il vous faut avoir les choses en ordre sur la DivinitĂ© avant que ça ne soit en ordre sur le baptĂȘme. Le premier baptĂȘme, c’est celui de Jean-Baptiste.

218.     La deuxiĂšme fois que le baptĂȘme Ă©tait mentionnĂ©, c’était dans Actes 2.38 oĂč les gens Ă©taient baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, lĂ  Ă  la nouvelle Ă©glise. Le deuxiĂšme endroit c’était chez Corneille, ou plutĂŽt pas
 Excusez-moi, chez les Samaritains, Actes 7.48 et 49. Et dans Actes 10.49 c’était lĂ  qu’il avait baptisĂ© les gens chez Corneille. Et la fois suivante qu’il est parlĂ© du baptĂȘme (en invoquant des noms ou des titres), c’était dans Actes 19.5.

219.     Eh bien, quand ils furent baptisĂ©s le jour de la PentecĂŽte, ils Ă©taient baptisĂ©s (Actes 2.38) au Nom de JĂ©sus-Christ. Est-ce vrai? Et notez cela, vĂ©rifiez cela.

220.     La fois suivante, deux jours plus tard, Philippe descendit lĂ  et se mit Ă  prĂȘcher aux Samaritains, il leur prĂȘcha, il guĂ©rit les malades, et tint une grande rĂ©union lĂ -bas et les baptisa au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Pierre y descendit pour leur imposer les mains et ils reçurent le Saint-Esprit.

221.     Quelques jours plus tard, Pierre ayant faim monta sur le toit et eut une vision. Dieu l’envoyait chez Corneille. Et pendant que Pierre prononçait encore ces Paroles, le Saint-Esprit descendit sur les gens et ceux-ci se mirent Ă  parler en langues et Ă  agir drĂŽlement comme les autres au commencement. Pierre a dit: «Ils n’ont mĂȘme pas encore Ă©tĂ© baptisĂ©s.» Ainsi il leur recommanda tous de se faire baptiser au Nom de JĂ©sus-Christ.

222.     Chaque personne dans la Bible Ă©tait baptisĂ©e au Nom de JĂ©sus-Christ. Paul
 (Je veux dire, les disciples de Jean n’avaient pas Ă©tĂ© baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, ils avaient Ă©tĂ© baptisĂ©s du baptĂȘme de repentance.) Allons dans I Corinthiens
 Je veux dire, allons dans Actes au chapitre 19, juste un moment. Et lisez ceci juste une minute pour voir, mes amis, que ce n’est pas – ce n’est pas
 nous ne sommes pas
 les Ecritures ne Se contredisent pas. Ecoutez ceci:

Pendant qu’Apollos Ă©tait Ă  Corinthe, Paul
 aprĂšs avoir traversĂ© les hautes provinces de
 EphĂšse.

Il rencontre quelques disciples et leur dit: Avez-vous reçu le Saint-Esprit depuis que vous avez cru?
. Ils rĂ©pondirent: Nous n’avons mĂȘme pas entendu qu’il y a un Saint-Esprit.

Il dit: De quel baptĂȘme avez-vous donc Ă©tĂ© baptisĂ©s.

«Oh, dirent-ils, nous avons déjà été baptisés.

Il dit: Comment?»

Ils rĂ©pondirent: Du baptĂȘme de Jean, de Jean.

Il leur dit que Jean avait seulement baptisĂ© du baptĂȘme de repentance disant qu’il fallait croire en celui qui Ă©tait venu


 c’est-Ă -dire, au Seigneur JĂ©sus-Christ.

Et aprÚs avoir entendu ces paroles, ils furent rebaptisés au Nom de Jésus-Christ.


 Paul leur imposa les mains et le Saint-Esprit vint sur eux et ils parlaient en langues, et prophétisaient.

223.     Le grand saint Paul


224.     Ecoutez! Que serait-il arrivĂ© si vous aviez Ă©tĂ© baptisĂ©s par Jean Baptiste, le mĂȘme homme qui avait baptisĂ© JĂ©sus-Christ? Un homme saint, dont JĂ©sus avait dit: «Il n’y a jamais eu un homme nĂ© d’une femme, qui soit plus grand que Jean Baptiste.» Il est au-dessus de tous les prophĂštes. Il conduisit JĂ©sus lĂ  dans l’eau, et Le baptisa directement dans le Jourdain. FrĂšre, si j’avais Ă©tĂ© baptisĂ© par lui, je me sentirais vraiment bien Ă  ce sujet. Est-ce vrai?

225.     Mais Paul se retourne et dit: «Cela ne marchera plus maintenant!» Il dit: «Vous devez ĂȘtre rebaptisĂ©s;»

226.     «Oh, nous avons cependant Ă©tĂ© immergĂ©s, Paul! Nous avons Ă©tĂ© immergĂ©s par Jean, juste lĂ  au fleuve Jourdain.»

227.     Il dit: «Cela ne marchera plus aujourd’hui. Vous devez ĂȘtre rebaptisĂ©s.»

            – Comment?

228.     Il dit: «Jean a baptisĂ© du baptĂȘme de repentance. Ceci est pour le pardon des pĂ©chĂ©s, et il n’y a aucun autre nom qui ait Ă©tĂ© donnĂ© aux hommes, si ce n’est le Nom de JĂ©sus-Christ.» Et ils ont dĂ» ĂȘtre rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ.

229.     Et il n’y a aucun passage dans la Bible, ou plutĂŽt dans toute l’histoire des six premiers siĂšcles, aprĂšs la mort du dernier apĂŽtre, oĂč on ait jamais baptisĂ© autrement qu’au Nom de JĂ©sus-Christ.

230.     Et allez demander Ă  n’importe quel prĂȘtre catholique que vous voulez, demandez-lui qui a changĂ© cela, et voyez ce qu’Il vous dira; Prenez le catĂ©chisme et lisez-le; ils disent: «Certainement, certains protestants seront sauvĂ©s parce qu’ils se plient Ă  notre baptĂȘme.» Ils ont changĂ© cela. Ils disent qu’ils ont le pouvoir et l’autoritĂ© de faire cela; et vous, vous croyez cela! C’est ce qu’ils dĂ©clarent, c’est ce qu’ils prĂ©tendent, c’est Ă  cela que l’Eglise protestante se plie. Mais selon les Ecritures, il n’y a absolument pas un seul trait de l’Ecriture Ă  ce sujet.

            Ils durent ĂȘtre rebaptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ!

231.     Maintenant Ă©coutez, rapidement maintenant, pour que nous allions directement
 Je n’aimerais pas vous retenir trop longtemps sur ces questions. Ecoutez, le jour oĂč JĂ©sus descendit de la Montagne de transfiguration avec Ses disciples, Il dit: «Qui dit-on que Je suis; et que disent les gens?»

232.     Certains disent que Tu es Jean-Baptiste; d’autres disent que Tu es Elie, d’autres disent que Tu es le prophĂšte.» Il dit: «Mais vous, qui dites-vous que Je suis?»

233.     Et Pierre dit: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.»

234.     Il dit: «Tu es heureux, Simon – Simon, fils de Jonas, dit-Il, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela. Tu ne l’as jamais appris dans une Ă©glise, tu ne l’as jamais appris dans un sĂ©minaire. Mais c’est Mon PĂšre qui t’a rĂ©vĂ©lĂ© ceci, et sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Eglise et les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre Elle.»

235.     Eh bien, l’Eglise catholique dit: «C’était Pierre.» Ils ont pris une pierre lĂ  et elle se trouve toujours lĂ  en dessous de la citĂ© du Vatican. Et elle Ă©tait Ă  JĂ©rusalem, en Palestine. Et ils disent que c’était ça cette pierre.

236.     L’Eglise protestante dit: «C’était sur Pierre qu’on a bĂąti l’Eglise.» Si c’est le cas, elle a rĂ©trogradĂ© quelques jours plus tard. Ce n’était pas cela.

237.     L’Eglise fut bĂątie sur la rĂ©vĂ©lation Divine de Dieu. «Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, Pierre, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les cieux. Et sur cette pierre, la rĂ©vĂ©lation spirituelle de la Parole de Dieu, Je bĂątirai Mon Eglise, et les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre Elle.»

238.     C’est lĂ  que je dis que Luther, les MĂ©thodistes et tout ce que vous ĂȘtes, quoi que ce soit, les PentecĂŽtistes et tout ce que vous ĂȘtes, cela ne fait pas la moindre diffĂ©rence; quand l’Eglise de Dieu avance avec la puissance de l’inspiration, Elle continuera sans cesse Ă  avancer et aucune dĂ©nomination ne L’arrĂȘtera, rien au monde ne l’arrĂȘtera. «Sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Eglise, et les portes du SĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre Elle. La VĂ©ritĂ© spirituelle rĂ©vĂ©lĂ©e!

239.     Maintenant, suivez donc attentivement ce qui suit, Il dit: «Et tu es Simon et je te donne », parce qu’il avait la VĂ©ritĂ© spirituelle rĂ©vĂ©lĂ©e. C’est pourquoi il connaissait la diffĂ©rence entre PĂšre, Fils, Saint-Esprit, et le Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ. Il avait une rĂ©vĂ©lation spirituelle. C’est ce que vous apprenez ce soir, pendant que le Saint-Esprit nous montre cela.

240.     Il a dit: «Tu es Simon, et Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux. Et tout ce que tu lieras sur la terre, Je le lierai au ciel. Ce que tu dĂ©lieras sur cette terre, Je le dĂ©lierai au ciel.» A-t-Il dit cela? Saint Matthieu, chapitre 16, «ce que tu lieras sur la terre, Je le lierai au ciel. Ce que tu dĂ©lieras sur la terre, Je le dĂ©lierai au ciel. Et Je te donnerai les clefs du (quoi?) «du Royaume des cieux.» Qu’est-ce que le Royaume des cieux? Le Saint-Esprit! La Bible dit: «Le Royaume des cieux est en vous » Je veux dire: «Le Royaume de Dieu», pardonnez-moi. «Le Royaume est en vous.»

241.     Maintenant, il a dit: «Quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Royaume de Dieu venir avec puissance.» Juste quelques jours plus tard, ce fut la PentecĂŽte. Vous voyez? «Quelques-uns de ceux qui sont ici.» Juste dans ce mĂȘme endroit – ce qu’Il disait. «Quelques-uns de ceux qui sont ici»; Il avait Ă©tĂ© transfigurĂ©; Il a dit: «Vous ne mourrez point qu’ils n’aient vu le Royaume de Dieu venir avec puissance.»

242.     La Bible dit: «Le Royaume est en vous. Quand JĂ©sus ressuscita des morts, souvenez-vous, Il avait sur Son cĂŽtĂ© les clefs de la mort et du sĂ©jour des morts, pas des clefs du Royaume, cela Ă©tait donnĂ© Ă  l’Eglise. Eh bien, Pierre avait les clefs. Croyez-vous que JĂ©sus tiendrait Sa Parole? S’Il ne le fait pas, frĂšre, Il n’est pas Dieu. C’est tout. Eh bien, Il a dit: «Pierre, Je te donnerai les clefs du Royaume, en d’autres termes, du Saint-Esprit. Ce que tu lieras sur la terre, Je le lierai au ciel.»

243.     Maintenant, voyez quelle erreur ils ont commise, ils sont allĂ©s lĂ  et ont pardonnĂ© les pĂ©chĂ©s et ainsi de suite, comme cela. Quelle erreur! Voyons. Ils ont mis les clefs sur lui. Eh bien, Il avait le visage tournĂ© droit sur la Pente-
 plutĂŽt droit sur JĂ©rusalem.

244.     Il fut crucifiĂ©, Il mourut, Il ressuscita le troisiĂšme jour, Il Ă©tait sur la terre parmi les hommes pendant quarante jours, Il fut Ă©levĂ© au ciel. Il leur dit d’attendre jusqu’à ce qu’ils voient le Royaume de Dieu venir sur eux, Ă  ce moment-lĂ , le PĂšre leur restaurerait le Royaume sous une forme spirituelle. Ils sont montĂ©s dans la ville de JĂ©rusalem et ont attendu lĂ  pendant dix jours et dix nuits; et soudain, le baptĂȘme du Saint-Esprit, le Royaume de Dieu vint sur eux avec puissance. Est-ce vrai?

245.     Observez maintenant, Pierre, un illettrĂ© qui ne savait mĂȘme pas signer de son nom. (Un pape? Oui, un pape), il se tint sur une petite tribune improvisĂ©e ou quelque chose de ce genre et commença Ă  prĂȘcher. Il dit: «Hommes juifs et vous tous qui sĂ©journez Ă  JĂ©rusalem, sachez ceci et prĂȘtez l’oreille Ă  mes paroles! Ces gens ne sont pas ivres comme vous le supposez, car c’est la troisiĂšme heure du jour. Mais c’est ce qui a Ă©tĂ© dit par le prophĂšte JoĂ«l: Dans les derniers jours, dit Dieu, Je rĂ©pandrai de Mon Esprit sur toute chair.

246.     Vos fils et vos filles prophĂ©tiseront. Je rĂ©pandrai Mon Esprit sur Mes serviteurs et sur Mes servantes et ils prophĂ©tiseront. Je ferai paraĂźtre des prodiges lĂ -haut dans les cieux; et en bas sur la terre, du feu, des colonnes de feu et des vapeurs de fumĂ©e.» Il continua et parla de David et des autres.

            Et quand ces critiqueurs se sont tenus lĂ , ils ont alors dit: «Hommes frĂšres, que pouvons-nous faire pour ĂȘtre sauvĂ©s?»

247.     «Oh! faites attention, Pierre, vous avez les clefs suspendues maintenant.» Est-ce vrai? Le premier message de l’Evangile


248.     JĂ©sus, quelques jours avant cela, avant qu’Il soit crucifiĂ©, a dit: «Pierre, Je te donnerai les clefs. Tout ce que tu lieras, Je le lierai. Tout ce que tu dĂ©lieras, Je le dĂ©lierai. Et quoi que tu fasses donc, Je le reconnaĂźtrai au ciel.» S’Il est un Homme de Parole, Il Tiendra Sa parole.

249.     Et le voici se tenant lĂ , le Saint-Esprit Ă©tait tombĂ© pour la premiĂšre fois, et on demanda Ă  Pierre: «Que pouvons-nous faire pour ĂȘtre sauvĂ©s?»

250.     «Fais attention, tu es en train d’introduire la clef pour la premiĂšre fois pour ouvrir la porte du Royaume. JĂ©sus vous a dit il y a quelques jours, il y avait de cela dix jours, il a dit: «Allez baptiser les gens au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit.» Qu’allez-vous faire? Mais Il vous a donnĂ© les clefs parce que vous avez la rĂ©vĂ©lation spirituelle. Car Mon Eglise sera bĂątie et les portes de l’enfer ne prĂ©vaudront point contre Elle.»

251.     Et prenez vos credo et vos dogmes et tout ce que vous voulez, mais cela faillira lamentablement (c’est arrivĂ©), mais la puissance du Dieu vivant continuera d’avancer jusque dans l’EternitĂ©. C’est comme un rayon de radium. Remarquez, il avance sans fin.

252.     «Pierre, tu as les clefs. Tout ce que tu feras ici, Dieu doit le reconnaĂźtre au ciel.» Est-ce vrai? «Que dites-vous, Pierre? Que pouvons-nous faire pour ĂȘtre sauvĂ©s?»

253.     Pierre dit
 N’allez pas dire: «Je vous salue Marie, une telle chose n’existe pas; faire une neuvaine. Ne venez pas serrer les mains et inscrire votre nom dans le registre de l’église, puis vous faire asperger avec un peu d’eau: ça n’existe pas. C’est un dogme catholique devant lequel l’Eglise protestante s’incline.

254.     Il n’a pas dit: «Allez-vous tous
 Eh bien, JĂ©sus m’a dit il y a quelques jours, que vous tous, que vous alliez tous vous faire baptiser au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit.» Non, pas un homme qui avait la rĂ©vĂ©lation spirituelle, il ne dirait pas cela.

255      Il a dit: «Repentez-vous chacun de vous et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s, et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, et pour vos enfants et pour ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.» C’est cela. Alors la clef fut introduite et elle ferma, elle ferma dans le ciel.

256.     C’est la raison pour laquelle Paul dit aux disciples de Jean: «Vous devriez vous faire rebaptiser au Nom de JĂ©sus-Christ, pour recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit.»

257.     Vous ne Le saviez pas avant, mais Ă  prĂ©sent vous Le savez! Oui! C’est trĂšs bien. Ça vous regarde. C’est vrai. Mais un trinitaire, un baptĂȘme trinitaire n’a jamais Ă©tĂ© reconnu dans l’Eglise, dans le Nouveau Testament. Cela ne l’était que dans l’Eglise catholique, et l’Eglise protestante s’incline devant cela. Observez! Beaucoup se disputeront avec vous lĂ -dessus. Mais frĂšre, vous devez faire votre choix.

258.     Eh bien, vous dites: «FrĂšre Branham, j’ai Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit», j’ai le baptĂȘme du Saint-Esprit.

259.     Je ne doute pas de ce que vous dites. Je n’ai aucune raison du tout de douter de ce que vous dites. Je crois cela. Je crois que lĂ -bas, Dieu leur a donnĂ© le Saint-Esprit avant qu’ils ne soient baptisĂ©s du tout. Mais quand Pierre leur a dit quoi faire, ils sont allĂ©s le faire. C’est vrai. A prĂ©sent, vous savez ce que vous avez Ă  faire, c’est vrai. Et si vous refusez de marcher dans la LumiĂšre, alors que la LumiĂšre est manifestĂ©e, vous vous dirigez vers les tĂ©nĂšbres. C’est vrai. Amen! TrĂšs bien. Excusez-moi. Je ne veux pas que vous m’excusiez pour avoir criĂ© «ainsi soit-il» Ă  la Parole de Dieu. Non non. Je vais encore crier «Amen.» C’est vrai. Oui oui.

Pourquoi baptiser au Nom de JĂ©sus-Christ, FrĂšre Branham? Pourquoi faites-vous cela au lieu de faire au nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit?

            C’est parce que la Bible l’enseigne. Est-ce clair?

            Pourquoi faites-vous le lavage des pieds, FrĂšre Branham?

            C’est parce que la Bible l’enseigne. Je crois au plein Evangile. TrĂšs bien, maintenant.

            Quel est le faux baptĂȘme dont vous avez parlĂ©?

            C’est ceci. C’est exactement ceci. Nulle part
 lisez lĂ  dans le Testament et trouvez lĂ  oĂč une seule personne


260.     Maintenant, Ă  vous chĂšres personnes, je ne blesse pas vos sentiments, je ne le voudrais pas. Je vous demande d’ĂȘtre humble et de ne pas
 Regardez cette chose en face, et voyez Ă  quoi elle ressemble. ConsidĂ©rez cela en rapport avec la Bible, et non avec votre Ă©glise ou avec quelque chose d’insensĂ© et de stupide dont quelqu’un leur a bourrĂ© la tĂȘte, mais considĂ©rez la Parole de Dieu. Certainement.

261.     Pensez-vous que le Dieu Tout-Puissant me donnerait ce ministĂšre qu’Il a exercĂ© par ici comme celui-ci, avec des signes et des choses surnaturels qui n’ont jamais Ă©tĂ© vus depuis le Nouveau Testament, et me laisser marcher comme cela dans une erreur? Certainement pas! Et frĂšre, quand je reviens d’outre-mer, je consacre la plus grande partie de mon temps non Ă  la guĂ©rison divine et aux miracles, mais Ă  la prĂ©dication de la Parole de Dieu. C’est tout Ă  fait vrai. Absolument. Maintenant, voyons.

38. Est-ce que cette Ă©glise-ci enseigne qu’on doit parler en langues, pour recevoir le Saint-Esprit?

262.     Non, monsieur. Non, nous n’enseignons pas cela. Le parler en langues est un don du Saint-Esprit, voyez, et non le Saint-Esprit. C’est un don. Cet Arbre porte neuf sortes de fruits. Est-ce vrai?

263.     Si vous regardez un pommier qui porte des pommes, vous dites que c’est un pommier. Vous regardez un arbre qui porte des poires, vous dites que c’est un poirier. Peu importe s’il a l’écorce du sycomore, s’il porte des poires, quelle est la vie qu’il porte? Sa vie est celle du poirier. Est-ce vrai?

264.     Eh bien, cet Arbre de Dieu porte neuf fruits spirituels. Est-ce vrai? TrĂšs bien. Ils sont tous diffĂ©rents
 Il est dit: «A l’un, il est donnĂ© l’enseigne
 la connaissance, la sagesse, l’intelligence, le parler en langues, l’interprĂ©tation des langues.» Neuf dons spirituels diffĂ©rents poussent sur cet Arbre de Dieu. Est-ce vrai? Eh bien, le parler en langues n’est pas le seul, il y en a d’autres lĂ -dedans aussi.

265.     Eh bien, vous pouvez parler en langues et ne toujours pas avoir le Saint-Esprit. Eh bien, souvenez-vous-en simplement. J’ai Ă©tĂ© juste
 J’ai vu des sorciĂšres et des magiciens se mettre Ă  parler en langues, sans avoir le saint-Esprit. Vous savez, je les ai vus se mettre Ă  crier et Ă  sauter sans avoir le Saint-Esprit. Je m’étais tenu lĂ  oĂč on exĂ©cutait la danse de la pluie, il n’y a pas longtemps là
 Ă  proximitĂ© de Douglas, en Arizona. J’ai vu oĂč l’on exĂ©cutait la danse pour le maĂŻs et ce magicien vint lĂ  et faisait des gestes horribles et tout, il faisait des gestes horribles et se couvrait de boue, lĂ -bas. Cela ne voulait pas dire qu’il Ă©tait sauvĂ©. Cet homme Ă©tait un – un sorcier-guĂ©risseur.

266.     J’étais en Inde
 en Afrique et j’ai vu des sorciers guĂ©risseurs venir me dĂ©fier comme cela, avec leurs enchantements, et ils buvaient mĂȘme du sang dans un crĂąne humain. C’est vrai. Vous feriez mieux de savoir de quoi vous parlez quand vous faites face Ă  cela. Mais j’ai vu la puissance du Dieu Tout-Puissant lier cet homme au point qu’il ne pouvait plus bouger. Il se tenait lĂ , les yeux vitreux comme cela et on l’a emportĂ©. Oui oui.

267.     FrĂšre, Dieu est rĂ©el! C’est vrai. Mais Dieu est un Esprit, qui n’est pas rĂ©duit au seul parler en langues ou Ă  ceci et cela. Je dis que tout homme qui est
 c’est ça le problĂšme avec l’église ici. Voyez-vous, vous
 Les pentecĂŽtistes se sont emballĂ©s avec cette seule chose. Ils sont allĂ©s chez des gens
 Au lieu de – de leur imposer les mains pour qu’ils reçoivent le Saint-Esprit, ils les amĂšnent Ă  l’autel, et se mettent Ă  les frapper dans le dos et Ă  crier: «Dites-le! Dites-le! Dites-le.» Et ils rĂ©pĂštent continuellement un mot de sorte qu’ils ont la confusion et non les langues.

268.     Si une personne qui a le vĂ©ritable Saint-Esprit est nĂ©e de l’Esprit de Dieu, elle mĂšnera une vie pieuse. Certains de ces hommes menaient une vie horrible et vous le savez, et leurs fruits prouvaient qu’ils ne l’étaient pas. JĂ©sus a dit: «C’est Ă  leurs fruits que vous les reconnaĂźtrez.» Et le fruit de l’Esprit n’est pas le parler en langues, ça, c’est un don de l’Esprit.

269.     Pierre n’a jamais dit: «Repentez-vous et soyez baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, et vous recevrez le Saint-Esprit»; il a dit: «Vous recevrez le don du Saint-Esprit», quand ils ont entendu ces langues et ces gens parler. C’est l’un des dons du Saint-Esprit qu’ils ont reçu. Amen. TrĂšs bien. Nous devons nous dĂ©pĂȘcher.

39. J’ai deux garçons; (l’un a deux ans et l’autre cinq ans) et ils ont Ă©tĂ© aspergĂ©s. Devraient-ils ĂȘtre baptisĂ©s par immersion?

270.     Eh bien, maintenant, sƓur ou frĂšre, qui que vous soyez, ça, ça dĂ©pend de vous. J’ai une petite fille
 Mon petit garçon, Billy Paul, avait seize ans et je l’ai baptisĂ© au Nom du Seigneur JĂ©sus, ici mĂȘme. Ma fillette avait huit ans; elle vint vers moi et est montĂ©e sur mes genoux et elle a dit: «Papa, je veux croire au Seigneur JĂ©sus-Christ, et je – je veux ĂȘtre baptisĂ©e.» Et j’ai baptisĂ© la fillette Ă  huit ans. Quand – si ces petits enfants veulent ĂȘtre baptisĂ©s, baptisez-les. S’ils ne le sont pas, eh bien, s’ils sont
 Allez simplement de l’avant; c’est comme vous voulez, pour tout ce que le Seigneur a dit.

40. Est-ce seulement ceux qui ont le baptĂȘme du Saint-Esprit qui seront dans l’enlĂšvement de l’église ou bien tous les croyants seront concernĂ©s?

271.     Nous ne
 Nous n’avons pas le temps d’expliquer cela. Mais frĂšre, seule l’Epouse remplie du Saint-Esprit sera dans l’enlĂšvement. Vous voyez? La Bible, strictement – les autres ne seront pas perdus.

272.     Ecoutez. Qui va juger la terre? Les saints. Daniel a dit: «Je L’ai vu venir vers l’Ancien des jours, et – et Il vint avec dix mille millions des saints.» Est-ce vrai? L’enlĂšvement, l’Eglise s’en Ă©tait allĂ©e. Puis ils descendirent; les juges s’assirent et les livres furent ouverts. Est-ce vrai?

273.     Et un autre Livre fut ouvert, qui est le Livre de Vie (Le croyant sanctifiĂ© qui n’a pas reçu le Saint-Esprit.)

274.     JĂ©sus n’a-t-Il pas enseignĂ© que dix vierges sortirent Ă  la rencontre de l’Epoux et cinq d’entre elles
 ou plutĂŽt toutes Ă©taient vierges, pures, saintes. Et elles
 Celles-ci allĂšrent s’endormir et ne reçurent pas le Saint-Esprit. Celles-lĂ  reçurent le Saint-Esprit, elles avaient de l’Huile dans leur lampe. Et quand l’Epoux vint, la Voix vint et cria. Elles dirent: «Oh, allons. Et donnez-nous un peu de votre Huile.»

275.     Il dit: «Allez en acheter chez ceux qui en vendent. Priez, recevez cela maintenant.» Mais elles ne le purent pas. Et pendant qu’elles Ă©taient parties, les – les vierges entrĂšrent au Souper de Noces et les autres furent jetĂ©es dans les tĂ©nĂšbres du dehors oĂč il y a des pleurs, des gĂ©missements et des grincements des dents. Hier soir, Apocalypse, chapitre 12, avant hier soir, n’enseignait-il pas que le dragon rouge crachait de l’eau pour faire la guerre au reste de la semence de la femme, qui avait foi en Dieu et gardait les commandements de JĂ©sus-Christ?

276.     Il en est ainsi avec vous les femmes, lorsque vous posez un patron. Vous avez un beau morceau de tissu, un mĂȘme tissu. Mais vous prenez cela comme ceci et vous posez votre patron en suivant la façon dont vous allez le couper. Et ensuite, vous le couper. Cela dĂ©pend de vous. Mais vous prenez ce tissu que vous avez coupĂ© pour en faire votre vĂȘtement, mais le reste est utile. C’est un tissu aussi bon que le reste mais par Ă©lection, vous avez choisi cela. Est-ce vrai? Le reste de cela est tout aussi saint, bon et vaut autant que l’autre partie, mais c’était votre choix.

277.     Et Dieu a promis que nous irons dans l’enlĂšvement par l’élection. Et la Bible dit: «Et le reste des morts ne revinrent point Ă  la vie pendant mille ans.» Est-ce vrai? C’est donc seulement
 Vous ne serez pas perdus, mais l’Epouse remplie du Saint-Esprit ira dans l’enlĂšvement. Les autres passeront par le jugement alors qu’elle, elle n’y passera pas.

41. Si on doit ĂȘtre baptisĂ© au Nom de JĂ©sus, pourquoi JĂ©sus a-t-Il dit dans Matthieu 28: «Soyez baptisĂ©s au Nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit?» C’est juste ce que je viens d’expliquer, celle-ci.

278.     TrĂšs bien, ĂȘtes-vous fatiguĂ©s? Je sais que vous l’ĂȘtes. Mais


42. Mais, Dieu ne considĂšre-t-Il pas le baptĂȘme de – de «PĂšre, Fils et Saint-Esprit»? N’y a-t-il pas des gens qui ont Ă©tĂ© baptisĂ©s au nom – en ces noms et qui ont reçu le Saint-Esprit? JĂ©sus est-Il venu pour glorifier le PĂšre? Ce baptĂȘme ne serait-il pas reconnu?

279.     Oui, JĂ©sus est venu pour glorifier le PĂšre, regardez dans saint Jean au chapitre 14. Je suis juste sur le point de
 J’ai
 Veuillez attendre pour environ trois minutes de plus, nous en aurons fini, je pense. Ecoutez, et allons, ensuite nous prendrons quelques nouvelles questions demain. Amen. En effet, je reprendrai certainement quelques-unes ce soir, je pense. Remarquez, je
 Ceci est malgrĂ© tout l’église. Nous allons continuer avec ceci.

280.     Ecoutez, JĂ©sus est venu pour manifester le PĂšre. Ecoutez. Au commencement, Dieu crĂ©a l’homme Ă  Son image. Est-ce vrai? Eh bien, Dieu, c’est quoi? L’Esprit. Saint Jean chapitre 4, JĂ©sus, parlant Ă  la femme au puits, dit: «Dieu est Esprit et ceux qui L’adorent, doivent L’adorer en Esprit et en vĂ©ritĂ©.» Est-ce vrai? Si Dieu a crĂ©Ă© l’homme Ă  Son image, alors, quel genre d’homme Dieu a-t-Il crĂ©Ă©? Un homme esprit.

281.     Dans GenĂšse 2, il n’y avait pas d’homme pour cultiver le sol, et Dieu forma l’homme de la poussiĂšre de la terre; pas Ă  Son image, mais Ă  l’image de la vie animale. Et Il plaça l’esprit de l’homme dans cet homme animal-ci, et celui-ci devint une Ăąme vivante. Bon, c’est ça la diffĂ©rence entre un homme et un animal.

            L’animal ne fabrique pas d’automobile, et il ne fait pas de choses de ce genre pour amĂ©liorer sa condition de vie et autre comme cela. C’est un animal, une brute muette, qui n’a pas d’ñme. Il ne peut ni lire ni Ă©crire. Il ne peut converser, il ne peut parler. C’est une brute muette.

            Dans la chair, l’homme est comme une brute, mais il a en lui une Ăąme venant de Dieu, qui le rend immortel. Et il peut inventer; regardez ce dont il est capable. Il est sur – presque Ă©gal Ă  Dieu, parce qu’il est un fils de Dieu; il est extraordinaire mĂȘme dans sa condition dĂ©chue. Observez-le. Vous voyez? C’est cela.

282.     Alors quand l’homme tomba dans la chair
 Et si Dieu avait envoyĂ© quelqu’un d’autre que Lui-mĂȘme, Il serait injuste. Le seul moyen pour Dieu d’agir correctement lĂ -dessus Ă©tait de prendre Lui-mĂȘme la place de l’homme.

283.     Qu’en serait-il si je faisais mourir frĂšre Neville Ă  la place de cette femme-ci? Qu’en serait-il si je faisais mourir cette femme-lĂ , Ă  la place de cette femme-ci, si j’avais le pouvoir sur vous? Je ne pourrais faire cela et ĂȘtre juste. Si je prononçais la sentence de mort, et que je voudrais que vous viviez, je devrais prendre votre place pour vous justifier.

284.     Et alors, Dieu qui Ă©tait Ă  l’image d’un Esprit, qui n’avait pas d’image plutĂŽt
 la Bible dit: «Dieu n’a pas de forme.» TrĂšs bien. Alors Dieu dĂ»t prendre une forme; et Il couvrit de Son ombre une vierge et crĂ©a en elle une cellule de sang, sans l’intervention du sexe ni de rien qui ait quelque chose Ă  voir avec cela; et Il crĂ©a une cellule de sang qui se dĂ©veloppa pour devenir le Fils de Dieu. Et Dieu descendit et habita dans Son Fils, Christ JĂ©sus, faisant de Lui Dieu sur terre.

285.     Quand saint Jean
 Thomas a dit: «Seigneur, montre-moi le PĂšre, et cela nous suffit.»

286.     Il a dit: «Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne Me connais pas?» Il a dit: «Pourquoi dis-tu: Montre-nous le PĂšre.» Eh bien, Il a dit: «Quand vous Me voyez, vous voyez le PĂšre. Moi et Mon PĂšre, nous sommes Un. Mon PĂšre demeure en Moi.»

287.     Il n’y a pas longtemps, je parlais de cela et une femme se leva d’un bond et dit: «Oh! FrĂšre Branham, dit-elle, je – je sais ce que vous voulez dire. Ils sont Un. AssurĂ©ment, Ils sont Un, dit-elle, vous et votre femme, vous ĂȘtes aussi un. C’est ce genre d’unitĂ© qu’Ils ont.»

288.     J’ai dit: «Excusez-moi.» J’ai dit: «Ce n’est pas ce qu’ils ont.» J’ai dit: «Me voyez-vous?»

            Elle rĂ©pondit: «Bien sĂ»r.»

            J’ai dit: «Vous voyez ma femme?»

            Elle rĂ©pondit: «Non.»

289.     Et j’ai dit: «VoilĂ . Alors, ils ont un genre d’unitĂ© diffĂ©rent de ce que ma femme et moi avons.» Vous voyez? J’ai dit: «C’est vrai.»

290.     JĂ©sus a dit: «Vous ne pouvez Me voir sans voir Mon PĂšre.» Certainement pas. C’est la deuxiĂšme partie de la rĂšgle de trois pieds, la mĂȘme rĂšgle. C’est Dieu. JĂ©sus-Christ Ă©tait soit Dieu, soit le plus grand sĂ©ducteur que le monde ait jamais connu.

291.     Ecoutez. Une femme m’a dit il n’y a pas longtemps, elle a dit: «Je vais vous le prouver», une femme de la Science ChrĂ©tienne. Eh bien, mon ami de la Science ChrĂ©tienne, soyez respectueux juste une minute. Vous voyez? Et elle a dit: «Je vais vous prouver qu’Il n’était qu’un homme, dit-elle, vous vantez trop JĂ©sus.»

292.     J’ai dit: «Si je Le vante jour et nuit, je ne pourrais pas Lui donner ce qui Lui revient.» J’ai dit: «Il n’est pas Ă©tonnant »

293.     Eh bien, EsaĂŻe essaya de Lui donner un nom, il dit: «Il est Merveilleux, Conseiller, Prince de Paix, Dieu Puissant, PĂšre Eternel.» Tout cela! «Il est l’Alpha, l’Omega, le Commencement et la Fin. La Racine et le Rejeton de David, l’Etoile brillante du Matin; le PĂšre, le Fils et le Saint-Esprit.» En Lui habite corporellement la plĂ©nitude de la DivinitĂ©, dit la Bible. La plĂ©nitude de Dieu Ă©tait en Lui!

294.     Elle a dit: «Je vous assure, lorsqu’Il alla prier pour Lazare, pour ressusciter Lazare, a-t-elle dit, je vais vous prouver qu’Il n’était qu’un homme.»

295.     J’ai dit: «Faites-le, et qu’on le voie.»

296.     Elle a dit: «La Bible dit: ‘Il pleura.’ Et cela prouve qu’Il Ă©tait un homme, Il pouvait pleurer.»

297.     J’ai dit: «Certainement, c’était le Fils qui pleurait.»

298.     Il Ă©tait un homme-Dieu. Il Ă©tait un ĂȘtre triple comme vous et moi. Nous sommes formĂ©s d’une Ăąme, d’un corps et d’un esprit. Il Ă©tait le PĂšre, le Fils et le Saint-Esprit dans la DivinitĂ© de Dieu; voilĂ  ce qu’Il Ă©tait. Il Ă©tait Lui-mĂȘme la DivinitĂ©! Comment pouvait-Il faire quelque chose lĂ , alors que le
 Ses propres enfants rĂ©clamaient Son Sang? Si c’était quelque chose d’autre
 C’était Ses propres enfants qui rĂ©clamaient Son Sang, ce n’est pas Ă©tonnant qu’Il ait pleurĂ© pour eux. Comment un homme voudrait
 Et Ses propres enfants rĂ©clamaient Son Sang, comment pouvait-Il se sentir. Soit les condamner Ă  l’enfer pour toujours soit donner Sa vie; Il Ă©tait Dieu donnant Sa vie pour Ses enfants! La DivinitĂ© habitait en Lui! VoilĂ  qui Il Ă©tait.

299.     La femme dit: «Regardez, dit-elle, RĂ©vĂ©rend Branham, je vais vous le prouver! Lorsqu’Il pleura, cela prouva qu’Il Ă©tait un homme.

300.     J’ai dit: «Madame, Il Ă©tait un homme lorsqu’Il pri-
 ou lorsqu’Il pleurait, c’est juste. Il Ă©tait un homme lorsqu’Il pleurait; mais lorsqu’Il redressa Son petit corps frĂȘle et qu’Il dit Ă  un homme qui Ă©tait mort depuis quatre jours: «Lazare, sors!» Et cet homme qui Ă©tait mort depuis quatre jours, il avait pourri et les asticots rampaient en lui; la corruption reconnut son MaĂźtre et l’ñme reconnut son CrĂ©ateur, et un homme qui Ă©tait mort depuis quatre jours se tint sur ses pieds et vĂ©cut de nouveau! Ça, c’était plus qu’un homme!»

301.     Il Ă©tait un homme lorsqu’Il descendit de la montagne ce soir-lĂ , affamĂ©. Il chercha du regard sur un arbre quelque chose Ă  manger. Il Ă©tait un homme lorsqu’Il cherchait du regard lĂ  sur ce figuier, quelque chose Ă  manger. Mais lorsqu’Il prit cinq petits pains et deux morceaux de poissons et nourrit cinq mille personnes, ça, c’était plus qu’un homme! Ça c’était Dieu dans un homme. Le seul CrĂ©ateur Qui pouvait prendre du poisson cuit, le couper et c’était toujours du poisson cuit; Il prit du pain cuit et le coupa. Quel genre d’atome avait-Il libĂ©rĂ©? AllĂ©luia! Il Ă©tait Dieu, le CrĂ©ateur des atomes et de tout! C’était plus qu’un homme!

302.     Il Ă©tait un homme lorsqu’Il Ă©tait lĂ  dans cette barque cette nuit-lĂ , aprĂšs avoir prĂȘchĂ© toute la journĂ©e et guĂ©ri les malades; Il Ă©tait tellement fatiguĂ© de sorte que dix mille dĂ©mons de la mer jurĂšrent de Le noyer. Cette vieille petite barque-lĂ  tanguait comme un bouchon, de grandes vagues s’élançaient lĂ  d’un endroit Ă  un autre, et Lui Ă©tait couchĂ©-lĂ , tellement fatiguĂ© que les vagues ne Le rĂ©veillĂšrent pas. Les dĂ©mons hurlaient, disant: «Nous l’aurons maintenant pendant qu’Il est endormi.» Mais lorsqu’Il se rĂ©veilla, qu’Il se rĂ©veilla lĂ , Il Ă©tait un homme, Il Ă©tait trĂšs fatiguĂ©. Mais lorsqu’Il mit Son pied sur la cargue de la barque, et qu’Il dit Ă  la mer: «Calme-toi!» et les vents et les vagues Lui obĂ©irent. Ça, c’était plus qu’un homme! Ça, c’était Dieu, le CrĂ©ateur Qui crĂ©a les cieux.

303.     Il n’est pas Ă©tonnant que l’apĂŽtre ait dit: «Quel genre d’homme est-ce, a qui mĂȘme les vents et les vagues obĂ©issent!»

304.     Ça, c’était plus qu’un homme. C’était Dieu. Il Ă©tait un homme lorsqu’Il Ă©tait attachĂ© Ă  la croix comme Sacrifice pour ĂŽter le pĂ©chĂ©. Il Ă©tait un homme ayant des clous enfoncĂ©s dans Ses mains. Il Ă©tait un homme ayant des Ă©pines sur Sa tĂȘte. Il Ă©tait un homme avec des crachats des soldats moqueurs sur Lui. Il Ă©tait un homme qui avait Ă©tĂ© frappĂ©, meurtri, blessĂ©. Il Ă©tait un homme! Il Ă©tait un homme lorsqu’Il cria: «Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©?» Il Ă©tait un homme qui criait au secours. Mais au matin de PĂąque, lorsque les sceaux de la mort se brisĂšrent lĂ  Ă  la tombe, c’était plus qu’un homme! Il prouva qu’Il Ă©tait Dieu.

Vivant, Il m’aima, mourant, Il me sauva;

Enseveli, Il emporta mes péchés au loin,

Ressuscitant, Il me justifia gratuitement pour toujours.

Un jour, Il va venir, O quel jour glorieux!

Oh! les rochers fendus par le milieu et les cieux obscurcis

Mon Sauveur courba la tĂȘte et mourut;

Le voile qui s’ouvrit rĂ©vĂ©la le chemin

Vers les délices du Ciel et le jour sans fin.

305.     Il n’est pas Ă©tonnant que Eddie Prutt se soit Ă©criĂ©:

Que tous acclament la puissance du Nom de JĂ©sus!

Que les anges se prosternent!

Apportez le diadĂšme royal,

Et couronnez-Le Seigneur de tous.

306.     C’est cette glorieuse Personne, le Seigneur JĂ©sus. Il Ă©tait JĂ©hovah, Dieu voilĂ© dans la chair. La Bible dit: «Quoi que vous fassiez en paroles ou en actes, faites tout cela en Son Nom.» La Bible dit: «Toute la famille dans le ciel s’appelle JĂ©sus. Toute la famille sur la terre s’appelle JĂ©sus.» Prions en Son Nom. Vivons par Son Nom, enseignons en Son Nom, mourons en Son Nom, soyons ensevelis en Son Nom, soyons baptisĂ©s en Son Nom, ressuscitons en Son Nom, allons au Ciel en Son Nom. C’est Son Nom, et Son Epouse est appelĂ©e «Madame JĂ©sus.» Il choisira un peuple du milieu des Gentils pour porter Son Nom.

307.     Et je ne suis pas un unitaire. Non, non. Vous les trinitaires, dĂ©barrassez-vous de cela. Je ne suis pas un unitaire. Non non. Je ne suis ni unitaire ni trinitaire. Je crois ce que la Bible dit: «C’est vrai. Amen. Fiou! Je prends trop de temps sur une question. Qu’était-ce? Est-ce que j’en ai parlĂ©? OĂč, voyons? Qu’était-ce? Oh! oui, c’est vrai, au sujet de
 comment le PĂšre Ă©tait en Christ. Il Ă©tait un homme; Il Ă©tait un homme-Dieu.

43. L’Eglise pentecîtiste ne baptise-t-elle pas au Nom du Pùre, du Fils et du Saint-Esprit? Certaines d’entre elles.

44. Si quelqu’un meurt sans le baptĂȘme du Saint-Esprit, sera-t-il perdu?

308.     Non, monsieur. Si c’est un croyant, il viendra dans la rĂ©surrection, la seconde rĂ©surrection. S’il a le baptĂȘme [du Saint-Esprit], il ira dans la premiĂšre rĂ©surrection. Bon, vous devez pratiquement me croire sur Parole. Si cela n’est pas convaincant, alors demandez-moi, je vous en donnerai le passage biblique. En effet, j’essaie d’en prendre deux ou trois de plus ici, puis nous terminerons.

45. Frùre Bill, est-ce que la Bible dit quelque chose concernant les jeux d’argent?

309.     Oui. Elle en parle, mais je ne peux m’en souvenir maintenant. Je sais que les soldats se partagĂšrent ses vĂȘtements en tirant au sort et des choses comme cela, mais je ne saurai citer cela.

46. Voulez-vous expliquer I Corinthiens 15.29?

310.     Cherchez-le pour moi lĂ , s’il vous plaĂźt, FrĂšre Neville, I Corinthiens 15.29. Nous prendrons cela.

311.     Eh bien, et peut-ĂȘtre demain, je pourrais reprendre cela pour vous. Comme le
 ces lettres, comment elles sont Ă©pelĂ©es «VICARIVS FILII DEI. Si vous voulez cela, faites-le moi savoir.

47. La prophĂ©tie d’Ezekiel 38 et 39 s’accomplira-t-elle avant l’enlĂšvement?

312.     Je ne pense pas. Je pense que la chose suivante que nous attendons, c’est l’enlĂšvement de l’Eglise. Et ensuite, vient Gog et Magog, c’est l’armĂ©e russe qui poursuit


313.     Ecoutez, monsieur Bohanon qui Ă©tait un directeur Ă  la Fonction Publique ici, un trĂšs bon chrĂ©tien... un jour, il m’a parlĂ© disant: «Billy, j’ai essayĂ© de lire, et j’ai essayĂ© de demander Ă  mon pasteur d’expliquer l’Apocalypse.» Il a dit: «Nous L’avons pris et nous Ă©tions complĂštement embrouillĂ©s lĂ -dessus.» Il a dit: «Jean devait avoir mangĂ© un – quelque chose ce soir-lĂ  et il a eu un rĂȘve.»

            J’ai dit: «Monsieur Bohanon, honte Ă  vous.» J’ai dit


            Il a dit: «Eh bien, personne ne peut comprendre Cela.»

314.     J’ai dit: «Aucun homme ordinaire, mais le Saint-Esprit peut rĂ©vĂ©ler Cela.»

315.     Il a dit: «Eh bien, Ă©coute ça, Billy, a-t-il dit, l’Epouse se tenait sur le Mont SinaĂŻ. Et voici que de sa bouche le dragon lançait de l’eau, pendant qu’il faisait la guerre Ă  l’Epouse. Et au mĂȘme moment, l’Epouse Ă©tait au ciel. Imagine-toi cela!» 

316.     J’ai dit: «Monsieur Bohanon, tout ce que vous faites, c’est que vous mĂ©langez trois diffĂ©rentes choses que vous appelez l’«Epouse». Vous appelez Epouse les cents quarante-quatre mille qui se tenaient avec l’Agneau sur le Mont SinaĂŻ. Ils ne L’étaient pas. Vous appelez ceux qui
 a lancĂ© de sa bouche de l’eau, pour faire la guerre au reste de la Semence de la femme, lequel n’était pas l’Epouse; ça, c’était ce qui Ă©tait restĂ©. L’Epouse Ă©tait au ciel; les cent quarante quatre mille lĂ  et les chrĂ©tiens de nom passent par la persĂ©cution ici. Et c’est vrai.» [Espace vide sur la bande. – N.D.E.]

317.     Lisez maintenant frĂšre, si vous l’avez trouvĂ© [FrĂšre Neville lit 1 Corinthiens 15.29 – N.D.E.]:

Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux?

318.     Eh bien, mes frĂšres, il y a un – un groupe de gens qui croient cela, ils baptisent pour les morts, ce sont les mormons. Eh bien, j’ai Ă©tĂ© plusieurs fois dans leurs temples; ce sont des gens trĂšs bien. Il se peut que vous soyez un mormon. Eh bien, je ne cherche pas Ă  blesser vos sentiments, mais, mon cher frĂšre, vous ne pouvez vous faire baptiser pour votre pĂšre, ça c’est un acte qu’il devait accomplir. «L’arbre tombe du cĂŽtĂ© oĂč il penche.»

            Ici, Paul parlait de JĂ©sus-Christ mort. Si les morts ne ressuscitent pas, pourquoi alors ĂȘtes-vous baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, si les morts ne ressuscitent pas? Voyez-vous ce que je veux dire? Alors vous ĂȘtes
 Il a dit: «Mangeons, buvons et rĂ©jouissons-nous car demain nous mourrons, si les morts ne ressuscitent pas.» Mais il continue et glorifie Dieu pour la rĂ©surrection des morts. Et nous sommes baptisĂ©s en JĂ©sus-Christ, en Sa mort, Son ensevelissement et Sa rĂ©surrection. C’est pourquoi nous baptisons pour «le mort.» TrĂšs bien.

            Je n’ai que celle-ci, il y en a encore une autre aprĂšs celle-ci.

FrĂšre Bill, veuillez me dire comment recevoir le baptĂȘme du Saint-Esprit. Est-ce par la priĂšre, une vie d’abandon, le fait de L’accepter comme nous le faisons pour la guĂ©rison? Je sais ce que c’est que d’avoir la foi pour la guĂ©rison depuis que vous avez priĂ© pour moi ici. Priez-vous et imposez-vous les mains pour le baptĂȘme du Saint-Esprit? J’ai Ă©tĂ© baptisĂ© au nom du «PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit.» Veuillez me dire si je dois ĂȘtre rebaptisĂ© au Nom de JĂ©sus comme vous l’avez dit rĂ©cemment.

            Eh bien, mon cher ami chrĂ©tien, je ne vous dis pas quoi faire. Je ne fais que prĂ©senter les Ecritures. Et vous savez quoi – le Saint-Esprit peut venir juste maintenant pendant que nous parlons. Le Saint-Esprit est un don de Dieu. Vous voyez? C’est un don de Dieu. Il peut venir pendant que nous parlons. Et je vous assure, lorsque
 Si les gens Ă©taient bien enseignĂ©s


            Certains d’entre vous, les anciens ici, laissez-moi vous poser une question, vous, les anciens qui ĂȘtes dans ce tabernacle. Observez quand je baptise les gens. Et vous les ministres, prenez ceci comme exemple. J’enseignais ces gens jusqu’à ce qu’ils aient complĂštement purifiĂ© leur vie avant d’aller dans l’eau, et je les amenais Ă  croire que Dieu Ă©tait obligĂ© de tenir Sa Promesse. AussitĂŽt qu’ils Ă©taient baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ, le Saint-Esprit Ă©tait lĂ  mĂȘme pour recevoir cela. Et dĂšs qu’ils sortaient de l’eau, ils recevaient le Saint-Esprit. C’est vrai. Si seulement vous


319.     Bergers, enseignez vos brebis, amenez-les ici dans la Bible [FrĂšre Branham tapote sa Bible – N.D.E.] Eloignez-vous de ce vieux manuel d’une certaine Ă©glise et venez ici dans la Bible, lĂ  oĂč Dieu parle, et vous n’aurez plus ces ennuis.

320.     Oui, l’imposition des mains est le moyen par lequel nous pouvons recevoir le Saint-Esprit, l’imposition des mains par une personne ointe.

49.  FrĂšre Bill, c’est
 Est-ce en dehors de l’ordre que quelqu’un se lĂšve et donne des messages en langues pendant que le prĂ©dicateur apporte la
 la Parole?

            Cette personne a trois questions ici.

49b. Et l’autre, c’est: Et puis, est-ce en dehors de l’ordre de faire la mĂȘme chose lorsqu’on fait l’appel Ă  l’autel?

50. TroisiĂšme, la troisiĂšme. Et puis, est-ce en dehors de
 Est-ce en dehors de l’ordre, que quelqu’un se lĂšve dans l’église et reproche un ministre pour quelque chose qu’il ait dit ou fait pendant le service, alors qu’il est derriĂšre la chair sacrĂ©e? Toutes ces choses ont Ă©tĂ© faites plusieurs fois au tabernacle.

321.     Maintenant, laissez-moi donc en arriver Ă  ceci rapidement, ceci concerne donc l’église. Eh bien, je
 Eh bien, Ă  vous les Ă©trangers qui ĂȘtes dans nos murs, je dois donner Ă  l’église une petite fessĂ©e maintenant, ainsi veuillez vous – vous tenir Ă  l’écart pendant quelques minutes, vous voyez,

322.     Ecoutez, mes enfants! Ces dons sont merveilleux. Personne ne sait combien je vous apprĂ©cie, je vous aime d’un amour divin. Mais ces dons peuvent vous causer du mal si vous ne les utilisez pas correctement.

323.     Regardez les gens aujourd’hui, les braves gens, lĂ  dans le champ missionnaire, ils prient pour les malades et demandent de l’argent pour cela. Ça, c’est mauvais. Si un homme a la foi pour la guĂ©rison et qu’il prie pour les malades, il devrait ĂȘtre assez gentleman pour prier pour les gens, sans demander de l’argent, remercier Dieu. FrĂšre, je veux dire ceci, non pas pour moi-mĂȘme, mais pour la gloire de Dieu; pas une seule fois je n’ai pris de l’argent des gens, ou quelque chose de ce genre; et j’ai refusĂ© littĂ©ralement un million, cinq cents mille dollars lors d’une seule offrande. Et vous le savez; c’était juste ici, dans le journal. Vous voyez. C’est vrai. Ce n’est pas pour
lorsque vous faites cela, vous allez perdre votre foi lĂ , en Dieu.

324.     Maintenant, vous qui parlez en langues et qui avez les dons de langues, que Dieu vous bĂ©nisse. On a besoin de vous dans ce tabernacle. Je dĂ©sire que vous soyez ici. Mais, maintenant, la – la chose est en ordre, ne le mettez jamais en exercice pendant que le prĂ©dicateur prĂȘche. Si vous le faites, vous ĂȘtes en dehors de l’ordre. Vous voyez? Vous ne devez pas faire cela. En effet, la Bible dit: «L’esprit des prophĂštes est soumis au prophĂšte.» Et lorsqu’un homme est en train de prĂȘcher, il a la parole, il a l’auditoire, le Saint-Esprit parle par lui. Quand il termine, alors c’est le moment pour le message, vous voyez? Ne sortez donc pas de l’ordre. Si vous le faites, alors vous l’interrompez et vous allez – vous attristez le Saint-Esprit avec le message qui est apportĂ©.

325.     Il n’y a pas longtemps, j’étais dans une rĂ©union quelque part Ă  Washington, plusieurs milliers de gens Ă©taient assis lĂ . Et mon organisateur qui est un bon enseignant de la Bible, Ă©tait lĂ  parlant sur la guĂ©rison Divine; il Ă©tait oint, le Saint-Esprit parlait. Une femme s’est levĂ©e et s’est mise Ă  parler en langues et il a attendu un moment, puis il s’est remis Ă  parler. Le Saint-Esprit se mit
 attristĂ©, vous pouviez remarquer cela parmi les gens. Alors qu’il se remit Ă  parler, elle s’est levĂ©e. Il a dit: «SƓur, asseyez-vous au Nom du Seigneur.» Il a dit: «Vous ĂȘtes en dehors de l’ordre.» Et les ministres l’emmenĂšrent lĂ  et le lui firent comprendre.

326.     Maintenant, ce qu’il en est, c’est que ces dons sont dans le monde, ils sont dans l’église maintenant. Les dons sont dans l’église, et les pauvres petits enfants reçoivent ces dons, mais ils n’ont pas l’enseignement pour savoir comment contrĂŽler cela. Si vous contrĂŽlez mal cela, vous ferez plus de mal que de bien. Vous voyez?

327.     C’est juste comme un homme qui sort pour prier pour les malades, et si quelqu’un est guĂ©ri, il dit: «Maintenant, vous devriez me donner mille dollars pour cela.» Eh bien, il a fait plus de mal que de bien. Ç’aurait Ă©tĂ© mieux que cet homme reste dans son Ă©tat et meure plutĂŽt que de jeter un tel opprobre sur la cause de Christ.

328.     Eh bien, lorsque vous
 lorsque le pasteur ou l’évangĂ©liste, ou qui que ce soit, est en train de prĂȘcher, restez tranquilles. Paul a dit de faire cela, vous voyez. Eh bien, et puis il a dit: «Vous pouvez tous parler, l’un aprĂšs l’autre.» C’est tout Ă  fait vrai. Et il a dit: «Je dĂ©sire que vous parliez tous en langues.» C’est bien.

329.     Mais vous ne pouvez pas parler en langues Ă  moins d’avoir le don des langues. Et il n’y a pas du tout de doute qu’il y a beaucoup de ces dons dans cette Ă©glise maintenant. Il y a beaucoup de ces dons lĂ  dans l’Eglise mĂ©thodiste, il y a beaucoup de ces dons lĂ  dans l’Eglise baptiste; si seulement on prĂȘchait lĂ -dessus de telle maniĂšre que les dons puissent commencer Ă  opĂ©rer.

330.     Comment
 si vous mettez une semence en terre et que vous ne labourez pas la terre, que lui arrivera-t-il? Voyez, ça restera lĂ -bas dans la poussiĂšre sĂšche et ça pourrira; ça ne fera aucun bien. Ces dons ont toujours Ă©tĂ© dans l’église, mais c’est juste maintenant que les eaux commencent Ă  tomber, la pluie de la PentecĂŽte pour l’abreuver afin que cela porte des fruits. Eh bien, utilisez cela correctement.

331.     Eh bien, il est dit, eh bien, je crois que la question suivante se trouvait lĂ ; la personne a demandĂ©, disant:

            Lorsque le
 lorsque vous faites un appel Ă  l’autel?

332.     Non, en ce moment-lĂ , je ne pense pas. Si vous avez bien remarqué  et prenez Corinthiens et lisez cela, il y a certains d’entre vous ici
 si – si vous avez des dons de parler en langues, alors observez. Dans la Bible, lorsqu’ils avaient
 A la fin du service, quand la bĂ©nĂ©diction de Dieu descendait sur l’assemblĂ©e, alors on se mettait Ă  parler, c’est alors qu’ils se mettaient Ă  glorifier Dieu. Et, chaque fois, il y avait un message direct adressĂ© Ă  quelqu’un. Pas
 Vous devez donc veiller Ă  cela. Vous voyez? Ce n’est pas simplement quelque chose de charnel. Ce sera un message adressĂ© Ă  quelqu’un, pour que quelqu’un fasse quelque chose, ou quelque chose pour Ă©difier l’église. Ça sera quelque chose pour exalter l’église.

333.     C’est lĂ  que les pentecĂŽtistes ont jetĂ© l’opprobre sur leur nom. Le nom mĂȘme «PentecĂŽte», vous pouvez le mentionner et les gens vont simplement s’éloigner en disant: «Non-sens,» parce qu’ils ont vu tellement d’histoires parmi les gens qui sont sincĂšres, mais qui n’étaient pas enseignĂ©s.

334.     Paul a dit: «Quand j’irai lĂ  Ă  l’Eglise pentecĂŽtiste, dit-il, je la mettrai en ordre.» Elle doit ĂȘtre en ordre, et tout doit ĂȘtre fait avec ordre, juste comme l’Esprit l’ordonne. Il a donc dit: «Eh bien, si vous entrez, et que vous tous, vous vous mettez Ă  parler en langues, et qu’un homme du peuple survient, il dira: «Eh bien, n’ĂȘtes-vous pas tous fous? Et il s’en ira.»

335.     C’est juste ce que l’Eglise pentecĂŽtiste a fait. Il a dit: «Eh bien, dit-il, s’il y en a un parmi vous qui prophĂ©tise et rĂ©vĂšle les secrets de quelque chose, quelqu’un parmi vous qui est un prophĂšte», en d’autres termes, il a dit: «Alors, les gens ne tomberont-ils pas sur leurs faces en disant que Dieu est avec vous?»

336.     Bien, comment pourrais-je renier le don de parler en langues alors qu’au mĂȘme moment j’aurais Ă  renier le don de prophĂ©tie, j’aurai Ă  renier ces autres dons? Maintenant, la plupart des Ă©glises, de grandes Ă©glises, les NazarĂ©ens, les pĂšlerins de la saintetĂ© et les autres, pensent que si un homme parle en langues, il est un dĂ©mon. Ça, c’est un blasphĂšme contre le Saint-Esprit, il n’y a pas de pardon pour cela. C’est ce que les Juifs ont fait, ils se sont moquĂ©s des gens qui avaient le Saint-Esprit, et ils ont Ă©tĂ© condamnĂ©s et sont perdus Ă  cause de cela. C’est vrai. JĂ©sus n’a-t-Il pas dit: «Si vous dites un seul mot contre le Saint-Esprit, cela ne vous sera jamais pardonnĂ© dans ce monde ni dans le monde Ă  venir»? Faites donc attention si vous ne comprenez pas, tenez-vous tranquilles.

337.     Et vous qui avez le Saint-Esprit et qui ĂȘtes appelĂ©s Ă  des fonctions, des docteurs
 Eh bien, pouvez-vous vous imaginer
 Me voici ici essayant d’enseigner; et voici qu’un homme se lĂšve d’un bon Ă  cĂŽtĂ© de moi, et se met Ă  enseigner juste au mĂȘme moment; un autre homme se lĂšve lĂ  et chante un cantique de jubilĂ©. Eh bien, quelle confusion!

338.     Bien, c’est ainsi qu’il en est du parler en langue. Que ça se passe dans l’ordre, selon que l’Esprit le donne; vous pouvez parler en langues.

339.     Eh bien, vous dites: «Eh bien, FrĂšre Branham, je ne peux m’empĂȘcher.»

340.     Oh! si, vous le pouvez! Paul a dit que vous le pouvez. Il a dit: «S’il y en a un parmi vous qui parle en langues et qu’il n’y ait pas d’interprĂšte, qu’il reste tranquille.» Peu importe combien cela fait pression pour sortir, restez calme. C’est un don, frĂšre. Je – je prie que Dieu me laisse tenir un autre rĂ©veil ici, un de ces jours, oĂč nous pourrons aborder ces choses pour vous (vous voyez?), oĂč vous aurez l’occasion de voir que c’est un don, et que ce don cherche constamment Ă  opĂ©rer. Vous voyez? Mais vous devez avoir la sagesse du Saint-Esprit ici pour savoir quand et comment utiliser ce don. Et cela


341.     Vous dites: «Eh bien, gloire Ă  Dieu, la Bible dit que quand le Saint-Esprit viendra, on aura pas besoin d’un enseignant. Il est Lui-mĂȘme un enseignant.» Oh! frĂšre, comment pouvez-vous ĂȘtre superficiel dans la lecture des Ecrit
 Pourquoi donc le Saint-Esprit a-t-Il Ă©tabli des docteurs dans l’église?

342.     Vous dites: «Je n’ai besoin de personne pour m’enseigner. Le Saint-Esprit m’enseigne.» Il le fait par un docteur. Il a Ă©tabli des docteurs dans l’église.

343.     Il a dit: «Tous sont-ils docteurs? Tous sont-ils apĂŽtres? Tous ont-ils les dons de guĂ©rison? Le Saint-Esprit a Ă©tabli ces choses dans l’église et Il fait que toutes opĂšrent, et chacune d’elles opĂšre dans l’ordre.

344.     Bon, c’est juste comme mes pieds, l’un d’eux dit: «Je vais aller dans cette direction-ci, l’autre dit: «Je vais en arriĂšre dans cette direction-lĂ .» Maintenant, qu’allez-vous faire? La main dit: «Je vais monter» et l’autre tourne dans cette direction. Dans quel Ă©tat ce corps sera-t-il? Vous voyez?

345.     Mais maintenant, si l’esprit ici dit (quoi?): «Pieds, avancez tous les deux. Main, accompagne-les. TĂȘte, reste droit. Bras, faites de mĂȘme», tous marchent en harmonie. Eh bien, quand j’arriverai lĂ , je n’aurai pas utilisĂ© les bras. Eh bien, les pieds ont fait leur devoir, le pasteur a terminĂ© de prĂȘcher; Maintenant, vous bras, faites – faites votre devoir. Vous voyez? Vous voyez ce que je veux dire?

346.     Eh bien, qu’en sera-t-il si les bras s’étendaient comme ceci: «Oh, oĂč est-ce qu’il en est? OĂč est-ce qu’il en est?» Et vous les pieds, vous cherchez Ă  atteindre cela. Vous voyez? Vous n’y ĂȘtes pas encore. Vous voyez, restez tranquilles, vous le bras; le moment viendra pour qu’on vous utilise, aprĂšs un instant. Attendez jusqu’à ce que vous arriviez-lĂ . Voyez-vous ce que je veux dire? C’est ça le don; çà c’est le don de l’Esprit en action.

347.     J’aime le Seigneur. Pas vous? Amen. Ecoutez, je sais une chose que je peux dire en votre faveur; vous avez assurĂ©ment de la patience. Il est 22 heures vingt. Eh bien, mes amis, Ă©coutez ceci, juste une minute, comme ceci donc. Je
 C’est au mieux de ma connaissance. Je dois me dĂ©pĂȘcher pour en finir un gros tas comme ceci. Si je
 Si vous n’ĂȘtes pas d’accord lĂ -dessus, ne vous tiraillez pas avec moi. Soyez mon frĂšre, vous voyez. Je vous aime, et je dis ces choses uniquement parce que c’est ce qui se trouve dans mon cƓur. C’est ce que je crois, et c’est ainsi que je l’explique et c’est ainsi que je l’apporte. Ça vient de la Bible.

348.     Maintenant, si vous dites: «FrĂšre Branham, je ne le crois tout simplement pas de cette façon. Ça sera parfaitement en ordre, vous voyez? Nous ne penserons jamais autrement, nous allons tout simplement aller de l’avant, Ă©tant des frĂšres et des amis.

349.     Et – et si vous dites: «Eh bien, je – je crois que si je suis membre de l’Eglise mĂ©thodiste ou de l’Eglise baptiste, je serai de toute façon sauvĂ©.» TrĂšs bien, frĂšre, c’est tout Ă  fait en ordre. Je continue Ă  vous appeler «mon frĂšre», parce que vous croyez en JĂ©sus-Christ. Vous voyez? C’est bien. Nous allons malgrĂ© tout rester des frĂšres et des amis.

350.     Mais je suis simplement en train de prĂ©senter Ă  cette Ă©glise, pendant ces quelques jours, la doctrine qu’elle soutient. Vous voyez? C’est ce que l’église soutient! Et s’il y a un diacre ici, qui ne croit pas au baptĂȘme au Nom de JĂ©sus-Christ, et au baptĂȘme du Saint-Esprit, ou Ă  la manifestation des dons de l’Esprit, ce diacre lĂ , en ce moment mĂȘme, pendant que je me tiens ici, ne mĂ©rite pas d’ĂȘtre dans l’église jusqu’à ce qu’il soit redressĂ©. C’est tout Ă  fait vrai. Et le conseil devrait veiller Ă  cela. C’est exact! Cette Ă©glise n’est pas dirigĂ©e par les diacres; cette Ă©glise est dirigĂ©e par la Bible et par le Saint-Esprit seul. Oui oui. Eh bien, donc ces choses, nous croyons que c’est la doctrine de cette Ă©glise.

351.     Nous n’avons pas du tout d’adhĂ©sion. Personne n’est membre ici, mais tout celui qui vient est membre, car nous croyons que nous sommes tous membres d’un seul Corps par le baptĂȘme du Saint-Esprit.

352.     Et nous vous contraignons, mon cher frĂšre chrĂ©tien ou ma chĂšre sƓur chrĂ©tienne Ă  ĂȘtre baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ et Ă  recevoir le Saint-Esprit. Si vous avez dĂ©jĂ  reçu le Saint-Esprit aprĂšs que vous avez Ă©tĂ© baptisĂ© au nom du PĂšre, du Fils et du Saint-Esprit, que Dieu vous bĂ©nisse! Vous direz: «FrĂšre Branham, que devrais-je faire Ă  ce sujet?» On a rĂ©pondu Ă  cette question. Je ne peux que dire comme Paul; vous devez ĂȘtre rebaptisĂ©!

353.     Maintenant, regardez ici, Actes... Que
 Lisons ceci, Galates 1.9. Notez cela, vous qui prenez des notes. Paul a dit, le mĂȘme homme qui a dit cela, a enseignĂ© cette chose. Croyez-vous cela maintenant? Est-ce vrai? Paul leur a dit qu’ils devaient se faire rebaptiser au Nom de JĂ©sus-Christ. Et Paul a dit: «Si un ange du ciel » Galates 1.8; «Si un ange du ciel vous enseignait autre chose que Ceci, qu’il soit anathĂšme.» Qu’il soit archevĂȘque, qu’il soit pape, qu’il soit ministre, qu’il soit prophĂšte, qu’il soit rĂ©vĂ©rend, qu’il soit un ange du ciel ou quoi qu’il puisse ĂȘtre, il a dit: «S’il enseigne autre chose que ceci, qu’il soit anathĂšme Ă  vos yeux.» Est-ce vrai? Et il l’a rĂ©pĂ©tĂ©, disant: «Comme je l’ai dit, je le rĂ©pĂšte: «S’il enseigne autre chose que ceci, qu’il soit anathĂšme.» Est-ce vrai.?

354.     Alors, que le Seigneur vous bĂ©nisse. Je l’ai lu dans la Parole, et prenez votre dĂ©cision.

355.     Maintenant, combien aiment ce bon vieux cantique:

Ma foi regarde Ă  Toi;

Toi, Agneau du Calvaire,

Sauveur Divin,

Ecoute-moi maintenant pendant que je prie,

Ôte toute ma culpabilitĂ©,

Et que je sois dĂšs ce jour

Tout Ă  Toi!

356.     Je veux vous poser une question, Ă  vous qui ĂȘtes dans cette Ă©glise. En tant que mortel prĂȘchant aux mortels, je me rends compte que ceci peut ĂȘtre le dernier sermon que je prĂȘche; et j’essaie de prĂȘcher chaque sermon comme si c’était mon dernier, en tant que mortel s’adressant aux mortels. Eh bien, je vous demande, mes frĂšres, et mes concitoyens dans cette communautĂ© et ce pays, sentez-vous vraiment le besoin de marcher plus prĂšs de Dieu aprĂšs ces services? Que Dieu vous bĂ©nisse! Moi comme un
 votre frĂšre, je vous parle; ma sincĂšre priĂšre pour vous est que vous acceptiez cette marche intime avec Dieu.

357.     Et puisse, au jour du Jugement, quand ces soirĂ©es pendant lesquelles je prĂȘchais
 qu’il y aura pour ainsi dire un grand enregistreur qu’on va jouer ce jour-lĂ , et que ma voix se fera entendre et je devrais me tenir lĂ  pour rendre compte, car mes paroles vont soit me bĂ©nir soit me condamner en ce jour-lĂ . Et ce sont lĂ  mes paroles pour ces vingt et quelques annĂ©es. J’ai prĂȘchĂ© l’Evangile depuis que j’étais un jeune garçon d’environ vingt ans, et j’en ai quarante-cinq maintenant. Et je n’ai jamais changĂ© cela du tout parce que je ne peux pas changer Cela tant que la Bible demeure la MĂȘme.

358.     Je L’ai enracinĂ©e dans les Ă©vĂȘques et les autres, et je n’en ai encore jamais vu aucun qui pouvait dire quelque chose de contraire Ă  Cela, selon la Parole. Ils disent
 Eh bien, maintenant je
 Il y a quelques jours ici, ce prĂȘtre a dit: «RĂ©vĂ©rend Branham, nous ne prenons pas la Bible; pour nous, c’est l’église.» Vous ne pouvez donc pas parler Ă  cet homme. Mais si vous vous mettez Ă  fonder cela sur la Bible, lĂ , c’est diffĂ©rent. Vous voyez?

359.     Je prie que Dieu puisse
 Chacun de mes amis catholiques ici, et chacun des mes amis protestants et mĂȘme
 Ils ne sont plus
 Si quelqu’un
 Je – j’aime vraiment chacun de vous. Et Dieu sait si c’est vrai ou pas. Regardez dans la ligne de priĂšre, quand l’aveugle – aveugle et le boiteux
 Cela ne dit pas: «Catholiques.»

360.     Voici un homme assis juste ici sur l’estra
 juste ici, un catholique, il se mourait du cancer, il Ă©tait tout rongĂ©. Il est venu chez moi et le Saint-Esprit est venu sur lui et l’a guĂ©ri de ce cancer. Il ne lui a jamais dit s’il Ă©tait catholique ou pas. Je ne lui ai jamais dit un mot. Il est venu lĂ  et a Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ et a reçu le Saint-Esprit. Cet homme est assis juste lĂ , un homme d’affaires de Louisville.

361.     Il ne demande pas si vous ĂȘtes un catholique ou pas. Il est question de savoir si votre cƓur est affamĂ© de Dieu: «Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiĂ©s.» Est-ce vrai? Amen. Que le Seigneur vous bĂ©nisse.

362.     Combien connaissent ce bon vieux cantique: «BĂ©ni soit le lien qui unit? Combien ici ont plus de quarante ans? Levez la main avec moi et dites: «Je me souviens de ce vieux cantique, d’il y a quarante ans, ‘BĂ©ni soit le lien qui unit.’»

BĂ©ni soit le lien qui unit

Nos cƓurs dans l’amour chrĂ©tien;

La communion des ñmes sƓurs

Est comme celle d’en haut.

363.     N’aimez-vous pas ces vieux cantiques? Ecoutez, je veux dire ceci, si nous avions plus de ces vieux cantiques Ă  la place de tout ce tas d’histoires que nous avons aujourd’hui, je crois que l’église serait meilleure. J’aime ces bons vieux cantiques qui ont Ă©tĂ© Ă©crits par le Saint-Esprit, par les gens d’autrefois.

364.     Je me souviens toujours d’un vieil homme de couleur qui s’asseyait lĂ  derriĂšre la maison, lĂ  dans les montagnes du Kentucky. Quand il se fatiguait, il s’asseyait sur ce vieux – vieux rondin et il frappait ses mains sur ce rondin. Je me souviens trĂšs bien de lui, il avait un petit croissant de cheveux blancs autour de sa tĂȘte. Il chantait ce vieux cantique, un vieux cantique:

Je monterai et irai vers JĂ©sus,

Il m’étreindra dans Ses bras;

Dans les bras de mon bien-aimé Sauveur,

Oh! il y a dix mille charmes.

365.     Ce n’est pas tellement mĂ©lodieux. Combien ont dĂ©jĂ  entendu ce vieux cantique? Oh! la la! C’est bon. Ecoutez.

EN HAUT