ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication J'AI ENTENDU, MAIS MAINTENANT JE VOIS de William Branham a été prêchée 65-1127E La durée est de: 1 hour and 55 minutes .pdf La traduction SHP
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

J'AI ENTENDU, MAIS MAINTENANT JE VOIS

1          Vous pouvez vous asseoir. Il est bon d'√™tre ici ce soir une fois de plus. Nous sommes reconnaissants d'avoir de nouveau l'occasion de servir le Seigneur. Et apr√®s vous avoir gard√©s si longtemps hier soir, je pense que ce ne serait pas juste de vous garder encore longtemps ce soir.

2          Juste l√† derri√®re, je viens d'√©couter le r√©cit d'un fr√®re dans le minist√®re, qui vient d'arriver d'Indiana, impressionn√©  par un √©trange r√™ve. Jamais dans sa vie il n'√©tait venu √† Shreveport. Mais, l'autre nuit, il r√™va qu'il venait √† Shreveport, mais pas avec sa voiture. Il est venu avec un... ou plut√īt il est venu quelque part, √† une √©glise o√Ļ je pr√™chais. Il a relev√© qu'apr√®s que j'avais pr√™ch√© et pri√© pour les malades, j'ai dit : "Quelque chose va arriver." Puis il a dit qu'il √©tait de nouveau l√† le jour suivant. Il a dit qu'il avait reconnu le b√Ętiment et ce √† quoi il ressemblait. Il a dit qu'il y a un... qu'il y avait une salle civique de l'autre c√īt√© de la rue, mais que l'auditorium n'avait jamais √©t√© utilis√©. Il a dit: "C'√©tait sur ce c√īt√©, dans un b√Ętiment de pierre qui a une aile... et ce b√Ętiment √©tait exactement comme celui-ci." Et cet - cet homme r√™ve fr√©quemment. J'ai vu ses r√™ves, et je sais qu'ils sont vrais.

3          Et il a dit - et il a dit que le dernier soir o√Ļ je parlais et priais pour les malades, j'avais dit : "Quelque chose est sur le point d'arriver." Alors, il y eut comme un coup de tonnerre. Les gens commenc√®rent √† crier. Il a dit que comme le tonnerre s'√©loignait, eh bien, il devint une voix et se mit √† parler, dit-il, et pendant que cette voix parlait, la gloire de Dieu entra par les petites fen√™tres grillag√©es, sous la forme de la Colonne de Feu. Il ne L'avait jamais vue. Il nous a entendus parler de Cela, mais lui-m√™me ne L'avait jamais vue. Il dit qu'Elle √©tait l√† et qu'Elle √©tait venue par les fen√™tres comme cela, et  avait form√© cette Lumi√®re, comme ici sur l'auditoire, comme vous La voyez sur la photographie. Mais, dit-il, il y avait comme un grondement et je me tenais l√† disant : "C'est J√©hovah-Dieu."

4          Et il dit, lorsqu'il y a pens√©, que cela lui rappelle quand Mo√Įse appela le... amena le peuple hors d'Egypte. Ils s'√©cri√®rent : "Que Mo√Įse parle, mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions."

5          Il dit : "Tout le monde √©tait √©tendu sur le sol, les mains lev√©es, criant." Il a dit que lui aussi criait : "Seigneur Dieu, je T'aime! Je T'aime!" Et sa femme le secoua pour le r√©veiller.

6          Je viens de le voir qui descendait l'all√©e maintenant m√™me. C'est fr√®re Jackson, un ancien pr√©dicateur m√©thodiste. Il √©tait si troubl√© qu'il d√©cida de venir ici; et il dit que lorsqu'il est entr√©, il n'en revenait pas, car c'√©tait exactement comme il l'avait vu dans son r√™ve. Je ne sais pas ce que cela veut dire, le Seigneur me l'a cach√©. Mais quelque chose pourrait arriver, √©tant donn√© que c'est Jackson qui a r√™v√© de cela, sachant que c'est l√† un honn√™te et v√©ritable - v√©ritable homme, un serviteur de Dieu.

7          Et je - je sais qu'il fait des r√™ves. Il vint ensuite vers moi et le Seigneur me donna l'interpr√©tation; c'√©tait exactement comme cela. M√™me une fois, il r√™va de mon d√©part pour l'Arizona.

8          Il √©tait tr√®s troubl√©. Il est accompagn√© de sa femme, il l'a amen√©e. Elle va accoucher tr√®s prochainement. Le seul moyen par lequel il pouvait voyager, c'√©tait par avion. Il n'avait pas un centime pour venir, mais quelqu'un lui a donn√© l'argent. Cela est arriv√© assez myst√©rieusement, c'est pourquoi quelque chose pourrait arriver; nous l'esp√©rons. Nous ne savons pas ce que le Seigneur a pr√©vu pour nous.

9          Maintenant, nous sommes reconnaissants au Seigneur de vivre dans le temps pr√©sent, juste avant la venue de J√©sus. Comme je l'ai dit auparavant, c'est le plus glorieux moment de l'histoire. Je pr√©f√®re vivre maintenant qu'√† n'importe quel autre moment √†... sur la terre.

10        Je vois de nouveau ici devant nous, ce soir, mon cher ami, fr√®re Dauch. J'ai parl√© de lui dans l'auditorium ce matin. Fr√®re Dauch a 93 ans aujourd'hui. Combien il est b√©ni! Pendant sa longue vie il a contribu√© √† la gloire et √† la louange de Dieu; aujourd'hui il a 93 ans. "Heureux anniversaire, mon fr√®re!" Je sais que partout dans le pays o√Ļ ils sont √† l'√©coute ce soir, ils souhaitent aussi √† Bill Dauch un "Heureux anniversaire!" Il est un ami tr√®s personnel de Oral Roberts, beaucoup... il en a aid√© beaucoup dans la voie de l'Evangile et tout. Il est un de nos grands amis.

11        Je suis content de voir ici fr√®re Mann. C'est un autre pr√©dicateur m√©thodiste qui a √©t√© sauv√© et baptis√© du Saint-Esprit, et au nom du Seigneur J√©sus-Christ. Il est assis ici. Lui aussi est un de nos associ√©s en Indiana. Je pense que fr√®re Hickerson est assis l√† pr√®s de lui. C'est un de nos diacres de Jeffersonville, en Indiana, o√Ļ ils sont √† l'√©coute ce soir. Je crois que fr√®re Wheeler, un autre de nos diacres, est ici quelque part. Et je - je ne l'ai pas encore rep√©r√©; quelqu'un me montre quelque chose du doigt et je le verrai dans un instant. Il est assis tout √† droite, oui!

            Fr√®re Banks Wood, si vous √©coutez ce soir, votre fr√®re √©tait ici hier soir. Je l'ai vu alors que je sortais; fr√®re Lyle, un t√©moin de J√©hovah, le groupe entier fut converti. Lyle fut amen√© √† cause d'une vision du Seigneur.

12        Lyle √©tait assis dans le bateau ce jour-l√†; le jour avant, on lui avait dit que quelque chose allait arriver au sujet de la r√©surrection d'une vie. Il √©tait aussi un vrai t√©moin de J√©hovah.

            Mais ce matin-l√†, √©tant assis l√† et p√™chant, il attrapa ... Eh bien, il avait un grand et gros vieux (selon cette coutume du Kentucky, vous savez)... un gros hame√ßon, et un tout petit poisson l'avala. Et il fit sortir les branchies, les entrailles et tout, et il le rejeta √† l'eau, un tout petit poisson-lune, et il dit : "Eh bien, mon petit ami, tu as tir√© ta derni√®re cartouche!" Le petit... fit un soubresaut sur l'eau et mourut, puis le vent le poussa dans les lys d'√©tang.

13        Le jour avant, alors que j'√©tais assis, je dis : "Le Saint-Esprit me r√©v√®le  qu'il y aura la r√©surrection d'une petite cr√©ature." Peut-√™tre que ce sera un - un petit chat, lorsque je vais rentrer chez moi, parce que..."

14        Pendant que nous essayions de creuser pour trouver quelques app√Ęts  pour la p√™che, fr√®re Wood, qui est √† l'√©coute ce soir, et moi, avec ma petite fille, qui est la jeune fille assise ici, fianc√©e √† ce grand et maigre soldat, je le vois... Elle vint et dit : "Papa..."  Elle √©tait accompagn√©e d'une petite fille. Elle dit : "Nous..." Chacun a un animal favori, mais personnellement, je n'aime en tout cas pas les chats, ainsi elle... ni aucun Branham. Ainsi nous... Elle dit: "Oh, nous avons trouv√© l√†-bas un pauvre chat, papa. Il a - il - il a mang√© quelque chose et il est... quelqu'un l'aurait empoisonn√©, il est tout enfl√©." Elle dit : "Papa, il va bient√īt mourir, pouvons-nous prendre une petite caisse et le garder quelques jours?"

15        Je dis : "Faites-moi voir le chat." Eh bien, elles partirent et elles revinrent avec le chat. Je vis ce qui allait arriver, ainsi je lui donnai une caisse. Le matin suivant, sept √† huit petits chats √©taient l√†, vous savez. Ainsi, mon petit gar√ßon, Joe, ramassa l'un d'eux et le serra si fort pour le laisser ensuite tomber sur le sol; et juste - juste... Le petit animal s'√©tendit l√†, fit quelques soubresauts, puis mourut.

16        Et j'ai dit √† fr√®re Lyle, son fr√®re, j'ai dit : "Vous savez, il se peut que ce soit ce petit chat qui revienne √† la vie, ainsi que nous avons vu le Seigneur faire ces choses."

17        Fr√®re Lyle est nouveau dans cette voie. Le Saint-Esprit venait de lui dire qu'il √©tait mari√©, ce qu'il avait fait, le mal qu'il avait fait, et les choses qu'il avait faites. Eh bien, il pensait que c'√©tait fr√®re Banks qui me rapportait cela. Mais quand Cela l'a vraiment d√©voil√© et lui a dit ce qu'il avait fait le soir pr√©c√©dent, c'√©tait - c'en √©tait trop pour lui. Il ne pouvait pas comprendre cela.

18        Ainsi, le matin suivant... Eh bien, nous avions p√™ch√© toute la nuit √† l'aide de petits poissons; nous en prenions quelques-uns comme app√Ęts. Mais il jeta simplement ce petit poisson dans l'eau, et celui-ci eut comme un frisson, puis il se retourna et devint flasque. Environ une demi-heure plus tard, nous √©tions assis l√†, et j'√©tais... je dis : "Fr√®re Lyle, vous laissez le poisson avaler l'hame√ßon jusqu'au fond de son estomac, voyez-vous?" Je dis : "Prenez la ligne et jetez-la avec l'app√Ęt et aussit√īt qu'il la touche, tirez alors et ramenez-le." Je dis : "Il... Tirez ainsi pour qu'il ne l'avale pas compl√®tement, alors, vous attraperez le poisson."

19        Il dit : "Eh bien..." Il avait une grande vieille ligne qui pendait comme cela et il dit : "C'est ainsi que nous faisons" comme cela.

20        Ainsi, juste √† ce moment-l√†, j'entendis quelque chose qui venait du sommet de la montagne l√†-bas, un tourbillon. Il descendit comme cela et l'Esprit de Dieu vint sur le bateau et dit : "L√®ve-toi!" Il dit : "Parle √† ce poisson mort et dis : "Je te redonne la vie.""

21        Et ce petit poisson √©tait √©tendu l√† depuis une demi-heure, avec ses entrailles et ses branchies dans la bouche. Je lui dis : "Petit poisson, J√©sus-Christ te redonne la vie. Vis, au Nom de J√©sus-Christ." Il se retourna et se mit √† nager dans l'eau aussi vite qu'il le pouvait.

22        Fr√®re Lyle, √™tes-vous ici quelque part? Je - je vous ai vu hier soir. Je ne sais pas s'il est dedans, dehors, ou √† quel endroit o√Ļ vous trouvez, mais levez votre main, afin que je puisse vous voir. [Quelqu'un dans l'assembl√©e dit : "Au balcon" -N.D.E.] Que dites-vous? Au bal ... Oh! oui, tout en haut au balcon √† travers les vitres l√† derri√®re! C'est lui, un t√©moin de J√©hovah.

23        Il dit : "Fr√®re Branham!" Il √©tait tout excit√© et il dit : "Uh, il est - il est bon d'√™tre ici, n'est-ce pas?" Il dit : "Uh, uh, est-ce que - est-ce que... Uh, pensez-vous que c'√©tait pour moi, quand... quand... quand, quand j'ai dit √† ce petit poisson : 'Tu as tir√© ta derni√®re cartouche'?" Il dit : "Cela voulait dire quelque chose pour moi?"

24        Je lui dis : "Non, non, ce n'est qu'une confirmation." Il  en √©tait tout boulevers√©.

25        Eh bien, nous voyageons et nous voyons ces choses  arriver, sachant... Maintenant, pensez : Qu'est-ce que cela signifiait?

            J'avais beaucoup de petits enfants handicap√©s moteur sur ma liste de pri√®re, pour qui je dois prier, mais lorsque la vision vint, c'√©tait pour un pauvre petit poisson, √† peu pr√®s long comme cela, cinq √† sept centim√®tres de  long. Il semblait que l'hame√ßon √©tait aussi gros que le poisson. Mais cela arriva afin de vous montrer que Dieu s'int√©resse aussi aux petites choses. Voyez-vous?

26        Un jour, alors qu'il y avait des l√©preux dans tout le pays, Il utilisa Sa puissance pour maudire un arbre. Celui-ci commen√ßa √† s√©cher, alors qu'il y avait partout des gens qui avaient besoin de cette puissance de gu√©rison. Mais voyez-vous, Il voulait montrer qu'Il est Dieu au-dessus de tout, que cela soit petit, grand, ou quoi que ce soit. Il est toujours Dieu au-dessus de toutes choses, au-dessus de toute la cr√©ation. Ainsi nous L'aimons parce que... cela - cela nous permet de savoir que s'Il est int√©ress√© √† prononcer la Parole de Vie en faveur d'un petit poisson insignifiant, qui √©tait l√† sur l'eau, mort depuis une demi-heure, Il peut certainement un jour prononcer la Vie  pour Ses enfants. Peu importe si votre corps n'est plus qu'une poign√©e de poussi√®re, Il parlera et un jour nous Lui r√©pondrons. Il est Dieu et Il est int√©ress√© par tout ce que nous faisons, tout ce que nous disons, tout. Tout L'int√©resse.

            Maintenant, courbons partout la t√™te :

27        Je me demande maintenant, avant que nous priions, s'il y a ce soir quelqu'un qui s'int√©resse √† Lui, mais qui cependant n'a pas de r√©servation pour l'autre Pays dans lequel nous Le verrons. Vous savez, vous ne pouvez pas entrer sans r√©servation. Si vous ne l'avez pas encore faite, peut-√™tre aimeriez-vous que l'on se souvienne de vous maintenant dans la pri√®re, afin que tout devienne juste entre vous et Dieu, ce soir. Alors, levez simplement la main, dites : "Souviens-Toi de moi, Seigneur." Vous √™tes... Laissez-Le voir votre main. √Ē Dieu, accorde-le.

28        P√®re c√©leste, nous nous tenons ce soir entre les vivants et les morts; et nous voyons les choses qui arrivent dans ces jours-ci, elles sont myst√©rieuses, elles le sont assur√©ment. Mais, √ī Dieu, Tu sais si elles sont vraies ou fausses, Tu es le Juge solennel des Cieux et de la terre. Si nous disons ceci, Seigneur, c'est afin d'encourager les gens (certaines des choses que Tu nous as montr√©es), afin qu'ils puissent √™tre encourag√©s √† T'aimer, √† Te croire, √† Te servir, et afin qu'ils sachent que peu importe combien l'acte est petit, bon ou mal, Tu le vois. Je Te prie, √ī Dieu bien-aim√©, de b√©nir chacune de ces mains, ce soir, et l'√Ęme et l'esprit qui ont pouss√© cette main √† se lever. Et je prie, √ī Dieu, que ce soir m√™me ils fassent leurs r√©servations pour ce Pays au-del√† de la rivi√®re. Accorde-le.

29        Gu√©ris les malades et les afflig√©s, Seigneur, √† la fois ici et partout dans le pays o√Ļ cette - cette - cette √©mission est transmise par t√©l√©phone. B√©nis ceux qui ne sont pas sauv√©s, de la Californie √† New-York, du Canada au Mexique. Accorde-le, Seigneur. Que chaque personne qui entend le son de notre voix ce soir soit sauv√©e de ses p√©ch√©s, gu√©rie de ses maladies √† cause de Ta divine pr√©sence.

30        Et il y a notre fr√®re Jackson, qui a parcouru un millier de kilom√®tres  en avion pour √™tre ici, parce que quelque chose a √©trangement remu√© son cŇďur. "Et ils auront des songes et des visions." √Ē Dieu bien-aim√©, Tu me l'as cach√©. Je ne sais pas ce que cela signifie. Mais si Tu nous visitais, Seigneur, pr√©pare nos cŇďurs pour cette visitation, afin que nous puissions √™tre dans l'expectative, ne sachant pas ce que Tu feras et ne sachant pas si Tu nous as promis de nous visiter par ce songe; nous ne le savons pas. Mais nous sommes - nous citons simplement ces choses que nous comprenons, car Tu as promis de visiter Ton peuple, et nous Te prions de devenir r√©el pour nous ici. Au Nom de J√©sus-Christ, nous Te le demandons. Amen.

31        Maintenant, apr√®s vous avoir gard√©s si longtemps hier soir et ce matin, je deviens un petit peu enrou√©. J'ai un petit postiche dont je me couvre la calvitie pendant que je pr√™che. Mais je l'ai oubli√© cette fois; et avec cet air qui souffle au travers de ces fen√™tres, je deviens un petit peu enrou√©. J'avais l'habitude ... Autrefois, je devais arr√™ter des r√©unions, mais depuis que j'ai cela, je ne me tracasse plus, je vais simplement de  l'avant. Ainsi je l'ai oubli√© et c'est... j'ai... je... C'est pourquoi vos pri√®res seront appr√©ci√©es. Et maintenant, il y a deux services chaque jour et ils sont... Cela devient... Vous savez, lorsque vous faites beaucoup de kilom√®tres, cela... vous vous en ressentez.

32        Ainsi maintenant, √† vous qui √™tes en Californie, en Arizona et √† travers le pays, nous envoyons nos salutations. Fr√®re L√©o et le groupe qui s'attend au Seigneur √† Prescott sont donc invit√©s, ainsi que vous tous qui habitez la r√©gion de PhŇďnix, car dans une semaine, √† compter de ce soir, nous serons √† Yuma pour un banquet. Ils ont d√©j√† vendu tous leurs billets l√†-bas et ont d√Ľ louer un plus grand auditorium; malgr√© cela, la place sera insuffisante. C'est pourquoi venez t√īt afin de - de pouvoir entrer. Ensuite, de l√†, nous irons √†  Los Angeles, le lundi suivant... le dimanche suivant, le dimanche soir. C'est pourquoi nous nous attendons √† vous voir tous l√†-bas. Que les riches b√©n√©dictions de Dieu reposent sur vous tous.

33        Pour vous qui √™tes √† New York et aux alentours d'Ohio et √† diff√©rents endroits, je d√©sire bient√īt pr√™cher au Tabernacle le message "La trace du serpent" (la b√™te au commencement et la b√™te √† la fin). Billy vous enverra un avis pour vous annoncer quand nous parlerons l√†-dessus. La raison pour laquelle je fais cela au Tabernacle, c'est parce que ce message durera au moins 4 heures ou plus.

34        Ainsi maintenant... Je d√©sire que vous qui √™tes ici et o√Ļ que vous soyez, vous ouvriez la Parole au Livre de Job. C'est un Livre tr√®s √©trange pour y pr√™cher, mais je d√©sire simplement utiliser quelques notes maintenant.

35        Et ensuite, demain matin, ici au tabernacle, il y aura les services de l'√©cole du dimanche √†... A quelle heure commen√ßons-nous ici? [Un homme r√©pond : "9h30'" -N.D.E.] 9h30'. Et alors, j'ai le privil√®ge de parler ici de nouveau demain. Et si le Seigneur le veut, j'aimerais parler sur le sujet... S'il le veut; j'ai √©tudi√© cette apr√®s-midi pour vous montrer qu'il y a seulement un endroit o√Ļ Dieu peut rencontrer un adorateur. Uh - huh, seulement... Et - et je peux vous dire quel est ce lieu et quel est le Nom de ce lieu o√Ļ Dieu rencontrera l'adorateur.

36        Et ensuite, pour demain soir, je vais vous demander une faveur : c'est √† propos d'un service de gu√©rison. Et je - je d√©sire avoir un service de gu√©rison √† l'ancienne mode. Si le Seigneur le veut, je d√©sire parler sur un sujet qui m'a √©mu aujourd'hui, alors que fr√®re Moore et moi parlions  avec de pr√©cieux fr√®res, nous discutions sur les Ecritures; combien c'√©tait merveilleux d'√™tre avec ces fr√®res, c'√©tait comme dans le bon vieux temps. Et il me dit : "Vous savez, Fr√®re Branham, de toutes les pr√©dications que vous avez donn√©es pour nous ici √† Shreveport, L'Agneau et la Colombe √©tait l'un des messages les plus marquants que vous nous ayez jamais apport√©s. Je pense, dit-il, qu'avec votre Message qui demande aujourd'hui tant d'ardeur de votre part, vous ne reviendrez jamais √† un Message comme celui-l√†."

37        Quand je manque cela, je manque mon Message :

L'Amour est mon…

Cher Agneau mourant, Ton précieux Sang

Ne perdra jamais sa puissance,

Jusqu'à ce que toute l'Eglise de Dieu rachetée

Soit sauvée pour ne plus pécher.

Depuis ce temps-là, par la foi, j'ai vu ce ruisseau

Qui coulait de Tes blessures,

L'Amour rédempteur à été mon thème,

Et le sera jusqu'à ma mort.

38        Demain soir, si c'est la volont√© du Seigneur, je d√©sire pr√™cher sur le sujet suivant : Sur les ailes d'une colombe blanche comme la neige. Demain soir : Le Seigneur descendant sur les ailes d'une colombe; cela, si le Seigneur le veut et si ma voix n'est pas trop ab√ģm√©e. Maintenant.... ainsi, priez pour nous.

39        Et ensuite, je d√©sire avoir une r√©union de pri√®re √† l'ancienne mode, comme nous en avions au commencement - sans discernement - en donnant simplement une carte √† tous ceux qui d√©sirent que l'on prie pour eux. Maintenant, vous devez avoir une carte, ainsi soyez ici t√īt, afin que Billy puisse vous donner une carte et vous garder align√©s. Si vous ne faites pas cela, les gens continuent √† s'ajouter, √† s'ajouter, √† s'ajouter, et la ligne ne finira pas. N'importe qui peut avoir une carte. Je d√©sire que fr√®re Jack se tienne pr√®s de moi pour la ligne de pri√®re, comme nous en avions l'habitude, et que fr√®re Brown conduise les gens vers moi, plut√īt que Billy Paul. Je - je - je - je d√©sire avoir une ligne de pri√®re √† l'ancienne mode, et nous prierons comme nous le faisions autrefois.

40        Je suis heureux d'avoir ce soir au milieu de nous un autre fr√®re dans le minist√®re. Je viens juste de regarder autour de moi il y a quelques minutes et je l'ai vu et l'ai reconnu; c'est fr√®re Gordon Lindsay. C'est un vieil ami qui √©tait avec nous il y a  longtemps. Il fait du bon travail maintenant en imprimant; il imprime mon livre Les - les 7 Ages de l'Eglise. Nous esp√©rons avoir aussi les 7 Sceaux. S'il lit cet ouvrage avant son impression, il s'ensuivra une discussion th√©ologique. Je sens cela venir. Mais il sait que je ne suis pas un th√©ologien, ainsi... Mais nous sommes dans l'attente pour demain soir. Si vous √™tes l√†, Fr√®re Lindsay, soyez ici demain soir. Si vous √™tes l√†, venez et soyez avec nous sur la plate-forme pour une r√©union de pri√®re √† l'ancienne mode.

41        Combien aimeraient revoir une de ces lignes de pri√®res √† l'ancienne mode, o√Ļ nous amenons les gens? Bon, tr√®s bien. Ainsi amenez vos malades et vos afflig√©s demain soir dans ce but-l√†.

42        Maintenant, si vous avez le Livre de Job, le 42e verset... ou plut√īt le chapitre 42 et les six premiers versets du chapitre 42 de Job; c'est tr√®s √©trange. Fr√®re Ted Dudley, si vous √™tes √† l'√©coute ce soir, l√†-bas √† Phoenix, vous souvenez-vous lorsque nous nous sommes r√©f√©r√©s √† ce passage il y a une ou deux semaines? Je vous ai dit : "Un jour, cela deviendra un texte pour moi." Et je d√©sire l'utiliser ce soir :

            "Et Job r√©pondit ...

            Et Job r√©pondit √† l'Eternel (√©coutez attentivement cette lecture) :

     Je sais que Tu peux tout et qu'aucun dessein n'est trop difficile pour Toi.

     Quel est celui qui, sans connaissance, voile Mon conseil?

     Oui, j'ai parl√©, et sans comprendre, de choses trop merveilleuses pour moi que je ne connaissais pas.

 Ecoute, je Te prie, et je parlerai; je T'interrogerai et Toi, instruis-moi.

      Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon Ňďil T'a vu :

     C'est pourquoi j'ai horreur de moi, et je me repens dans la poussi√®re et dans la cendre."

43        Je d√©sire maintenant prendre un texte de ce cinqui√®me verset:

            "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon Ňďil T'a vu."

            Puisse le Seigneur b√©nir Sa Parole.

44        Job, parlons un peu de sa vie. Job √©tait un proph√®te. C'est un homme qui v√©cut avant que la Bible soit √©crite. On a pens√© que le Livre de Job √©tait l'un des plus anciens Livres de la Bible, parce qu'il fut √©crit avant que la Gen√®se le soit. Job, ce grand guerrier et proph√®te, √©tait un - un homme puissant dans son temps. Il n'y a pas de doute qu'il avait √©t√© bien √©lev√© et qu'il avait servi le Seigneur toute sa vie, et qu'il avait v√©cu si vaillamment vis-√†-vis des gens que tous le respectaient.

45        Mais il en √©tait arriv√© √† appeler cela ici "√™tre tent√©" par le Seigneur. Mais, j'aimerais utiliser l'expression "√™tre test√©" par le Seigneur. En v√©rit√©, chaque fils qui vient √† Dieu doit √™tre premi√®rement test√©, √©prouv√©, form√©. Et alors, si l'√©preuve devient difficile et que nous pensions qu'elle est trop difficile et que nous n'√©coutions pas, que nous n'en tenions pas compte, alors Il dit que nous devenons un enfant ill√©gitime et non un enfant de Dieu. Car il n'y a rien qui puisse s√©parer de son Parent un v√©ritable enfant de Dieu n√© de nouveau, voyez-vous, parce qu'il est une partie de Lui. Vous ne pouvez pas plus renier cela que vous renier vous-m√™me. Voyez-vous, vous avez eu l'exp√©rience, vous avez √©t√© form√© et test√©.

46        Et maintenant, cet homme √©tant un proph√®te, avait eu acc√®s √† la gr√Ęce de Dieu, mais Job n'avait pas de Bible √† lire. Il... En ce temps-l√†, la Bible n'√©tait pas √©crite, mais il avait acc√®s √† Dieu par r√©v√©lation et par vision. C'√©tait avant que la Bible soit √©crite.

47        Nous d√©couvrons ensuite, en consid√©rant une partie de sa vie, que Dieu le b√©nit et fit de lui un grand homme. Tout le monde le respectait, car sa sagesse √©tait devenue grande. Son inspiration venant de Dieu avait si clairement confirm√© qu'il √©tait le serviteur de Dieu que les gens venaient de partout pour l'entendre. C'est alors que Satan commen√ßa √† accuser cet homme. Et c'est ce qu'il fait pour chaque serviteur de Dieu inspir√©; Satan est toujours l√† pour l'accuser de ses fautes.

48        Bon, nous voyons qu'il est parl√© ici de sa vie, de ses √©preuves et de sa grande foi. M√™me J√©sus, lorsqu'Il vint sur la terre, Il se r√©f√©ra √† la patience de Job. Il dit : "N'avez-vous pas lu au sujet de la patience de Job?" La foi attend avec patience que la Parole promise s'accomplisse.

49        Nous remarquons ici que Job, apr√®s qu'il a travers√© toutes ces √©preuves, toutes ces afflictions ... Il avait une charmante famille, elle lui fut retir√©e. Il avait une bonne sant√©, elle lui fut retir√©e. Tout ce qu'il avait dans sa vie fut retir√©e. Il s'assit sur la cendre et prit un tesson pour gratter ses ulc√®res. M√™me sa propre femme parla contre lui et dit : "Pourquoi ne pas maudire Dieu et mourir?"

50        Il r√©pondit : "Tu parles comme une femme insens√©e."

            Il dit: "L'Eternel a donn√© et l'Eternel a √īt√©, que le Nom de l'Eternel soit b√©ni!"

51        Satan venait devant Dieu, parce qu'il le pouvait, et accusait les chr√©tiens (ou les croyants) tout le temps. Ainsi il accusa Job de beaucoup de choses, et il dit que la raison pour laquelle Job pouvait servir Dieu, c'√©tait que tout allait bien pour lui. Mais il dit : "Si Tu me laisses l'avoir entre les mains, je ferai qu'il Te maudisse en face."

52        Je d√©sire que vous remarquiez la confiance que Dieu a dans un croyant. Voyez-vous? Il est... En d'autres termes, Dieu dit √† Job... ou plut√īt √† Satan ceci :  "Tu ne peux pas le faire! C'est un homme juste (justifi√©). C'est un homme bon. Il... il n'y en a pas un comme lui sur toute la terre." Oh! quel homme! Pour que Dieu Lui-m√™me dise √† Son ennemi : "Mon serviteur est si parfait qu'il n'y a pas un autre homme sur la terre comme lui." Oh! Si nous pouvions seulement √™tre ce genre d'homme! Que Dieu puisse nous accorder une telle confiance! Lui, sachant que nous ne tordons Sa Parole d'aucune mani√®re, ou Son Etre! Que nous resterons exactement avec Elle, pour qu'Il puisse placer Sa confiance en nous.

53        Job √©tait un homme qui ex√©cutait √† la lettre les commandements de Dieu, exactement. Et Satan savait cela, mais il dit : "Si Tu me le laisses, je le ferai Te maudire en face."

54        Ainsi Dieu lui dit : "Maintenant, il est entre tes mains, mais √©pargne sa vie." Et Satan alla aussi loin qu'il le pouvait. Il lui enleva chaque ami et tout ce qu'il avait, presque sa vie, mais il ne pouvait prendre sa vie. Mais Job restait toujours ferme, il ne recula pas.

55        Vous voyez que lorsqu'un homme ou une personne quelconque entre une fois r√©ellement en contact avec Dieu, avec cette authentique foi r√©v√©l√©e, montrant ce que Dieu est, il n'y a rien, ni temps, ni quoi que ce soit, qui puisse s√©parer cet homme de son Dieu. Je crois que c'est Paul qui a dit: "Ni les luttes, ni la faim, ni les p√©rils, ni aucune autre cr√©ature, ni la mort, ni rien, ne peut nous s√©parer de l'amour de Dieu manifest√© en J√©sus-Christ." Vous √™tes ancr√©s solidement en Lui parce que vous √©tiez ordonn√©s √† cette Vie.

56        Mais Satan pensait qu'en l'accablant et en l'humiliant, il le lui ferait faire. Mais voyez-vous, Job, avec une parfaite r√©v√©lation de Dieu, montrant qui √©tait Dieu et combien Dieu l'aimait, attendit! Peu importe ce qu'√©taient les circonstances, il attendit que sa foi f√Ľt confirm√©e, parce qu'il se r√©clamait de Son Dieu. C'√©tait une r√©v√©lation (comme j'en ai parl√© hier soir).

57        Mais quand les malades qui sont dans le b√Ętiment, les estropi√©s ou vous qui avez besoin de Dieu, lorsque vous recevez ce type de r√©v√©lation que vous √™tes "justifi√©s", quand vous √™tes effectivement justifi√©s en  demandant la chose que vous demandez et si vous croyez qu'Il r√©compense ceux qui Le recherchent, il n'y a rien qui puisse jamais vous s√©parer de cette foi qui est ancr√©e en vous. Voyez-vous? Mais, premi√®rement, cela doit vous √™tre r√©v√©l√©.

58        Quelqu'un vint il n'y a pas longtemps, un groupe d'hommes; certains d'entre eux sont √† l'√©coute ce soir, et il me dit, il dit... Je leur disais continuellement : "Allez dans le Kentucky, il y a du p√©trole l√†-bas." Je savais qu'il y en avait, je l'avais vu dans une vision.

59        Fr√®re Demas et les autres sont rest√©s longtemps sans y aller. Apr√®s un certain temps, ils dirent finalement ... (apr√®s que le Texas soit entr√©) et ils dirent : "...Maintenant, nous y allons."

60        Je lui dis : "Il y a longtemps que vous auriez d√Ľ y aller." Mais ils ne le firent pas.

61        Demas dit : "J'ai commis une grosse erreur en ne le faisant pas, Fr√®re Branham."

62        Je lui dis : "Si vous aviez √©t√© l√†-bas, vous auriez eu le tout."

63        Eh bien, ils ne voulaient pas √©couter. Alors le premier... avant que nous ayons quitt√©, ce soir-l√†, le - l'endroit o√Ļ nous avions mang√©, le Saint-Esprit me montra une grande fissure dans la terre, et elle √©tait pleine de p√©trole; et ces trop pleins au Kentucky d'o√Ļ ils pompaient n'√©taient que des petits gisements de p√©trole, mais celui-ci venait du courant principal. Et je lui dis : "Fr√®re Demas, il y en a."

64        Ainsi ils all√®rent chercher cet endroit. Il dit : "Allez l√†-bas et dites-nous o√Ļ se - o√Ļ se trouve le puits de p√©trole."

65        Je lui dis : "Oh! Non! Non! Non!"

66        Voyez-vous, nous n'utilisons pas le don de Dieu pour faire du commerce. Non! Non! Il aurait pu me dire o√Ļ √ßa se trouvait, mais je n'avais pas besoin de cela. Je n'aurais m√™me pas assez de foi pour le Lui demander, voyez-vous. Si j'en avais besoin, je crois que si je le Lui demandais, Il me dirait... Mais, premi√®rement, voyez-vous, vos motifs et vos objectifs doivent √™tre justes. Vous devez avoir des raisons pour ceci. Dieu ne vous donne pas ces choses simplement parce que vous les demandez. Et vous ne pouvez pas demander avec foi √† moins qu'il y ait un r√©el objectif et que cela soit dans la volont√© de Dieu. Si vous voulez √™tre en bonne sant√©, pourquoi voulez-vous √™tre en bonne sant√©? Voyez-vous, si vous voulez √™tre gu√©ri, pour quelle raison voulez-vous √™tre gu√©ri? Que dites-vous √† Dieu? Que voulez-vous faire avec votre vie, lorsque vous serez gu√©ri? Voyez-vous, il doit y avoir... vous devez avoir un motif et un objectif, et ils doivent √™tre justes et en accord avec la volont√© de Dieu. Et ensuite lorsque la foi vous est r√©v√©l√©e et que Dieu, par Sa gr√Ęce souveraine, place cette foi l√†, alors c'est termin√©, voyez-vous. Maintenant, voyez-vous...

67        Maintenant, pour prouver que cette Parole est vraie, lorsque les fr√®res all√®rent l√†-bas et qu'ils ... Un homme alla l√†-bas et acheta un tas de choses et vendit des baux et il trompa l'autre de cette fa√ßon. Je dis : "Vous verrez que cela ne marchera pas." Maintenant, simplement pour confirmer la proph√©tie, cent m√®tres plus loin de l'endroit o√Ļ ces hommes creusaient leur puits, un homme toucha le gros jet. Maintenant, il en sort quelque chose de l'ordre de cent septante-quatre mille neuf cents litres de p√©trole en une demi-journ√©e ou quelque chose comme cela; et cela a continu√© √† sortir directement de ce courant principal. C'√©tait simplement pour confirmer la proph√©tie; la Parole avait dit que c'√©tait l√† et c'√©tait l√†. Les autres sont presque tous √† sec, partout √† travers le Kentucky. Il y a de petits √©tangs; ils les pompent pendant un certain temps et ils tarissent. Ils ne sont que le trop-plein de celui-ci, voyez-vous?

68        Mais, parce que l'√©go√Įsme vint dans cela, les objectifs √©taient faux; ils sign√®rent quantit√© de papiers, disant que ce serait ainsi, alors qu'ils avaient promis qu'ils feraient cela pour le Royaume de Dieu, mais il semble que c'√©tait pour eux-m√™mes. Voyez-vous?

69        Et cela ne marchera pas, aucune chose √©go√Įste ne marchera. Vos motifs et objectifs doivent √™tre exactement et parfaitement justes, alors vous avez foi en cela. "Si notre cŇďur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance." Voyez-vous? Vous voyez, nous devons avoir de l'assurance. "Je d√©sire ceci pour l'honneur et la gloire de Dieu." Alors la foi a un - un canal dans lequel elle peut se mouvoir; si elle ne l'a pas, alors vous avez une foi mentale et intellectuelle, mais pas une foi authentique venant de Dieu. Cette foi intellectuelle ne vous am√®nera nulle part. Elle vous rendra peut-√™tre √©motif, mais elle ne vous procurera pas la gu√©rison que vous attendez.

70        Ainsi, Job s'examina et vit, avec la foi v√©ritable que Dieu lui avait donn√©e, qu'il √©tait juste et qu'il avait fait tout ce que Dieu lui avait demand√© de faire. Maintenant, avant que l'on prie pour nous, pour nos maladies, je me demande si nous avons fait tout ce que Dieu nous demande de faire. Avons-nous suivi chaque iota de l'Ecriture? Lui avons-nous donn√© nos cŇďurs et nos vies pour Le servir? Pour quelle raison voulez-vous √™tre gu√©ri? C'est la raison pour laquelle vous ne pouvez pas avoir assez de foi, voyez-vous, parce que vous n'avez peut-√™tre pas fait cela envers Dieu avec sinc√©rit√© et du fond du cŇďur. C'est ce que fit Ez√©chias : Il donna la raison √† Dieu, c'√©tait qu'il voulait mettre son - son royaume en ordre. Et Dieu lui envoya encore Son proph√®te, lui disant qu'il serait gu√©ri, voyez-vous. Vous devez  premi√®rement avoir mis ces choses en ordre.

71        Ainsi, aussit√īt que vous arrivez √† ce point-l√† et que vous savez que cela vous a √©t√© r√©v√©l√© par la Parole de Dieu, par r√©v√©lation - par la Parole - ce que Dieu vous demande de faire, alors vous avez la foi, une foi v√©ritable.

72        Bon, de m√™me pour Abraham, lorsqu'il eut 99 ans (je crois que c'est dans Gen√®se 17), Dieu apparut √† ce vieil homme de 99 ans (alors qu'il avait pr√®s de 100         ans), et qui avait attendu pendant toutes ces ann√©es l'accomplissement de la promesse. Il lui apparut dans le Nom de El-Shaddai, "Celui qui porte des seins". Quel encouragement c'√©tait, pourtant la promesse n'√©tait pas encore accomplie. Mais, "Abraham, je suis le Dieu Tout-Puissant, El-Shaddai, "Celui qui donne la force, le Dieu qui porte des seins"."

73        Comme je vous l'ai d√©j√† dit, un petit b√©b√© qui est agit√©, malade et qui crie, il repose sur la poitrine de sa m√®re. Et en prenant le sein, il re√ßoit d'elle de la force, parce qu'il est satisfait pendant qu'il t√®te le sein, parce que le seul acc√®s qu'il a et qu'il conna√ģt est le sein de sa m√®re. Il ne conna√ģt pas de dose de m√©dicament.  Vous pouvez lui donner une dose de m√©dicament, il protestera et criera. Faites-lui une piq√Ľre dans le bras et il se conduira de m√™me. Mais le seul acc√®s qui peut le satisfaire est le sein de sa m√®re.

74        Et Il dit : "Abraham, tu es vieux, ta force est partie, tes bras sont fatigu√©s, tu n'as plus de virilit√©, mais Je suis ta M√®re. Prends simplement Ma promesse et sois content  pendant que tu attends. Repose-toi!"

75        C'est ainsi pour chaque croyant. Peu importe la gravit√© du cancer dont vous √™tes atteint, combien de temps vous √™tes rest√© assis dans une chaise roulante, et toutes ces choses... Si seulement vous pouviez saisir cette r√©v√©lation venant de Dieu... Ensuite soyez content, sachant que cela va arriver, parce que la foi attend avec patience la promesse. Voyez-vous?

76        Job savait qu'il √©tait juste. Nous voyons ici dans les Ecritures qu'il y avait... Ces hommes vinrent vers lui (ces membres d'√©glise). Tout ce qui, une fois, lui √©tait cher se retourna contre lui et essaya de l'accuser d'√™tre un p√©cheur dans le secret, parce que toutes ces choses lui arrivaient. Vous entendez des gens, m√™me aujourd'hui, dire : "Je vous l'ai dit. Regardez-le! Voyez-vous ce...?" Cela n'est pas enti√®rement la v√©rit√©. Quelquefois, c'est Dieu qui met Son peuple √† l'√©preuve. Dans ce cas, c'√©tait Dieu qui mettait Job √† l'√©preuve, le meilleur homme qu'Il y avait sur la terre en ce temps-l√†. Il le soutenait alors, parce qu'Il savait que Job √©tait un proph√®te qui avait re√ßu une vision de Dieu, et qu'il avait fait exactement ce que Dieu lui avait dit de faire et il ... Dieu devait tenir Sa promesse envers lui.

77        Oh! Tous les chr√©tiens doivent √™tre comme cela. Lorsque le dernier combat de notre vie arrive et que le r√Ęle de la mort se fait entendre dans notre gorge, nous devons toujours tenir ferme et nous souvenir que Dieu a dit : "Je vous rel√®verai au dernier jour." Voyez-vous? Nous devons garder cela - cela, notre t√©moignage, notre place en Christ, notre position, rester ce que nous sommes, sachant que nous avons gard√© chaque Parole de Son commandement. "B√©nis sont ceux qui gardent tous Ses commandements, afin qu'ils puissent avoir le droit d'entrer." Voyez-vous? Et peu importe ce que quelqu'un d'autre a dit, lorsque nous savons que nous avons gard√© chaque commandement √©crit dans la Bible, que Dieu nous a fait... nous a dit de faire avec r√©v√©rence, amour et respect au Cr√©ateur qui a √©crit la Bible.

78        Nous disons : "C'est l'homme qui L'a √©crite."

79        "Ce sont des hommes pouss√©s par le Saint-Esprit qui ont √©crit." Voyez-vous? Voyez-vous? Dieu L'a √©crite par l'homme. C'est comme un proph√®te qui prononce Sa Parole; ce n'est pas la parole du proph√®te, c'est la Parole de Dieu, voyez-vous, au travers du proph√®te. C'est la raison pour laquelle cela doit arriver, si c'est effectivement la V√©rit√©.

80        Maintenant, consid√©rons ce grand homme. Souvenez-vous que Job n'avait pas de Bible √† lire en son temps. Non! Il marchait seulement par inspiration. Il √©tait un proph√®te √† qui la Parole du Seigneur venait. Il avait - il devait seulement √™tre inspir√© parce qu'il connaissait sa position, qui √©tait celle d'un proph√®te de Dieu. La seule chose qui devait arriver, c'√©tait que l'inspiration le frappe. Alors, il savait que ce qu'il disait arriverait, parce que c'√©tait par inspiration.

81        C'est ce qu'est l'Eglise, si Elle est en ordre (mise en ordre) seulement, elle ... la m√©canique est pr√™te, elle a seulement besoin de la dynamique. Ce soir, si nous pr√©parons la m√©canique, faisant en sorte que nos cŇďurs soient justes, les choses que nous pouvons faire, ob√©ir √† chaque Parole, Lui ob√©ir dans le bapt√™me, Lui ob√©ir dans chaque ordre qu'Il nous a donn√© et appr√™tant la m√©canique, nous tenant l√†, alors nous sommes pr√™ts pour que la dynamique descende, et Dieu seul peut faire cela. Il s'agit de placer dans votre cŇďur cette foi qui dit : "Maintenant, je suis gu√©ri." Quelles que soient les circonstances, cela ne fait aucune diff√©rence, de toute fa√ßon vous √™tes gu√©ri, parce que c'est la foi, par la foi vous √™tes gu√©ri.

82        Il avait avec Dieu, un canal de communication qu'il avait re√ßu par inspiration. Il avait un moyen de sortir de lui-m√™me et de laisser Dieu entrer. Il savait qu'il √©tait justifi√©. C'√©tait un don, c'√©tait un don pour les gens;  pas pour Job, mais pour les gens. C'est ce que sont tous les dons divins, ils sont pour servir le peuple de Dieu. Tout le monde n'est pas ordonn√© pour √™tre un proph√®te. Vous n'√™tes pas tous... n'√™tes pas ordonn√©s pour prier pour les malades. Tous ne sont pas ordonn√©s pour √™tre pasteurs, etc. Mais c'est un canal que Dieu a ouvert pour eux. Et m√™me, comme nous l'avions ce matin dans la le√ßon, qu'il... Il n'appartient √† aucun homme de d√©vier dans le canal d'un autre homme, peu importe combien il √©tait inspir√©, combien cela semblait bien ... Combien √©taient √† la r√©union ce matin? Faites voir votre main. Voyez-vous? Vous voyez, vous ne le pouvez pas.

83        Il y avait David qui √©tait aussi inspir√© que possible, et tous les gens criaient et glorifiaient Dieu pour une raison qui semblait parfaitement conforme √† l'Ecriture, mais il n'√©tait pas la personne indiqu√©e. Cette inspiration aurait d√Ľ venir √† Nathan, pas √† David. Voyez-vous, il ne consulta m√™me pas Nathan. Voyez-vous ce qui arriva? Voyez-vous, nous avons... Dieu a dit qu'Il ne fait rien avant de l'avoir r√©v√©l√© √† Ses serviteurs les proph√®tes.

84        Job √©tait ce proph√®te dans ce temps-l√†. La seule chose que Dieu fit √† Job, c'est qu'apr√®s lui avoir donn√© la sagesse, Sa Parole et l'inspiration, celui-ci ne pouvait plus recevoir d'inspiration. Mais il en connaissait toute la m√©canique (il avait offert l'holocauste, il avait fait tout ce qu'il savait √™tre juste); cependant, il ne pouvait recevoir une parole de Dieu. N√©anmoins, le diable ne put l'√©branler! Vous y √™tes.

85        Maintenant, vous restez l√† lorsqu'on a pri√© pour vous. Vous n'avez pas besoin de passer de nouveau dans une ligne ou d'aller quelque part pour que quelqu'un d'autre prie pour vous. Lorsque vous savez que vous avez fait exactement ce que Dieu vous a dit de faire (voyez-vous?), alors attendez que ce canal d'inspiration s'ouvre en vous et alors : "MAINTENANT, je suis gu√©ri!" Lorsque cela descend l√†, c'est alors termin√©. Oh! vous n'avez pas besoin de ligne de pri√®re, ni d'autre chose, c'est termin√©! Cela vous a √©t√© r√©v√©l√©! Voyez-vous?

86        Ce fut ainsi pour le vieux proph√®te. A la venue du Seigneur J√©sus, nous voyons qu'il lui fut r√©v√©l√© (√† ce vieux sage) qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il croyait cela et il L'attendait. Et les gens pensaient qu'il √©tait fou, que le vieil homme avait perdu la raison. Mais il le croyait toujours! Rien ne pouvait l'√©branler; il savait que Dieu le lui avait r√©v√©l√©, car la Bible dit que Cela lui fut r√©v√©l√© par le Saint-Esprit.

87        Sim√©on vint dans le Temple √† cette minute-l√†; il alla l√†-bas et se mit √† louer Dieu et dit : "Laisse Ton serviteur s'en aller en paix." Lorsqu'il prit le b√©b√©, il dit : "Mes yeux ont vu Ton salut." Voyez-vous, il savait qu'il allait Le voir. Peu importe combien de b√©b√©s il  devrait visiter chaque jour, il savait que Dieu lui avait r√©v√©l√© qu'il allait voir le Christ avant de mourir. Sim√©on croyait cela.

88        Maintenant, lorsque cela vous est r√©v√©l√© et que vous-m√™me avez re√ßu la promesse de Dieu, l'inspiration (vous reconnaissant un chr√©tien), que cela vous a frapp√©, vous n'avez m√™me pas besoin de ligne de pri√®re. La chose... La seule chose dont vous avez besoin, c'est d'un cŇďur ouvert - lorsque toute la m√©canique est pr√™te - et d'y laisser descendre l'inspiration; alors il n'y a rien qui puisse vous faire changer d'avis; vous l'avez. En dehors de cela, √ßa ne vous fera aucun bien.

89        Maintenant remarquez que Job avait besoin d'un canal d'inspiration, il l'avait ouvert. Il avait un canal pour communiquer avec Dieu par Son inspiration. Il avait un moyen de se mettre de c√īt√© et de laisser la Parole de Dieu entrer. Remarquez comment ils - comment ils venaient de l'est et de l'ouest pour le consulter; les gens le recherchaient parce qu'ils savaient que ce que Job disait √©tait la V√©rit√©. Ils savaient que cet homme disait la V√©rit√©, parce que ce qu'il proph√©tisait arrivait! Ainsi, les gens venaient de l'est et de l'ouest.

90        Il dit que lorsqu'il allait sur les places, les jeunes princes venus de l'est se prosternaient devant lui, simplement pour entendre une parole de consolation de sa part, √† cause de sa grande et extraordinaire sagesse, et parce qu'ils savaient que cet homme √©tait honn√™te. Il ne voulait pas se vanter, il n'avait pas de hache √† aiguiser, pas de ficelles √† tirer, il √©tait simplement un honn√™te proph√®te de Dieu. Ils avaient confiance en lui et tout le monde venait de l'est et de l'ouest simplement pour parler avec lui un moment. On parle de lui ici dans la Bible. Mais, voyez-vous, dans le test de l'√©preuve, il lui manqua l'inspiration qui lui aurait permis de savoir tout ce que cela signifiait pour lui. Dieu laissa cela arriver, sans le lui dire.

91        Alors, un jour, nous d√©couvrons qu'en cela, que c'est le temps que... tout le monde... Aussi longtemps que vous pouvez aider les gens, c'est en ordre. Mais lorsqu'ils ne sont plus d'accord avec vous, c'est l√† que les ennuis commencent. Mais lui seul savait qu'il √©tait juste; sa pulsation de foi, en entendant la Parole de Dieu lui parler, √©tait la confirmation que c'√©tait l√† la v√©rit√©. Oui, monsieur. Il connaissait la Voix de Dieu. Personne ne pouvait le berner sur Cela, car il Le connaissait. Il... Mais lorsque vous... quelque chose vous est r√©v√©l√© et que cela est peut-√™tre contraire √† ce que les gens pensent... je parle maintenant de ce qui concerne les proph√®tes. Une fois que Dieu r√©v√®le quelque chose qui... S'il y a un secret venant de Dieu qui doit √™tre connu des gens, cela ne viendra jamais par un s√©minaire, cela ne viendra jamais par un groupe de gens, ce ne fut jamais ainsi. Cela est toujours venu et viendra toujours par un individu, un proph√®te. Amos 3:7 dit : "Le Seigneur ne fait rien sans l'avoir r√©v√©l√© premi√®rement √† Ses proph√®tes."

92        Et maintenant, Job connaissait une situation malheureuse, et il ne pouvait en recevoir la r√©v√©lation, et cela l'inqui√©tait, et cela... Lorsque vous arrivez dans ce genre de p√©trin, c'est √† ce moment-l√† que l'ennemi entre dans presque chaque ami que vous avez. Et ils commenc√®rent √† l'accuser. Oh! cela doit avoir √©t√© une chose terrible pour lui de savoir que ses amis l'accusaient! Satan alla se joindre √† eux. C'est l√† que Satan entre et dit : "Laisse-moi l'avoir et je le ferai te maudire... Je le ferai nier son Message. Je le ferai Te maudire. Je lui ferai faire volte-face et dire que c'√©tait enti√®rement faux." Alors il l'√©prouva avec tout ce qu'il pouvait, m√™me par tous les grands hommes et les amis qu'il avait. Mais Job resta cat√©gorique, car il savait qu'il avait entendu la Voix de Dieu.

93        √Ē Dieu, aide-moi, pour que je puisse apporter demain soir ce message sur "Les ailes d'une Colombe". Voyez-vous, j'entendis la Voix de Dieu qui disait quelque chose et cela va arriver ainsi. De m√™me que ces autres choses sont arriv√©es, celle-ci va arriver.

94        Maintenant Job savait que cela allait arriver. Il savait que Dieu lui avait dit qu'il √©tait juste. Mais ils firent de lui un p√©cheur; ainsi, il attendit alors l'inspiration. Satan entra dans tous les - les gens, et il vint tout autour de... Ses soi-disant  consolateurs se mirent √† l'accuser, mais cela ne l'√©branla pas du tout. Mais quand la Parole de Dieu devint confirmation pour lui... Il avait entendu Dieu de ses oreilles, mais un jour qu'il se trouvait √† son point le plus bas... Pendant qu'il √©tait assis l√† et que chacun l'accusait, m√™me sa femme lui disait qu'il √©tait dans l'erreur... il grattait ses ulc√®res. Et Elihu vint et le reprit pour √™tre orgueilleux, sur la fa√ßon dont il accusait Dieu, et tout.

95        A ce moment-l√† l'inspiration le frappa: les √©clairs commenc√®rent √† briller, le tonnerre se mit √† gronder, et c'est alors que l'inspiration frappa le proph√®te. Il se leva et dit : "Je sais que mon R√©dempteur est vivant et que, au dernier jour, Il sera debout sur la terre; et apr√®s ma peau, ceci sera d√©truit, et de ma chair je verrai Dieu, que je verrai, pour moi-m√™me..."

96        Il vit... Ils avaient parl√© au sujet des arbres, de la vie botanique et comment elle meurt et vit de nouveau; de l'eau qui la ranime, de son odeur, des r√©sultats que produit l'eau qui est vers√©e sur un arbre ou sur une semence qui tombe en terre. Il dit : "Mais si un homme se couche et rend l'esprit, ses enfants viennent lui rendre les derniers hommages et il ne le sait pas. Oh, si tu voulais me cacher dans le s√©jour des morts (Job 14), ... jusqu'√† ce que ta col√®re f√Ľt pass√©e." Il dit : "Si un homme meurt, revivra-t-il? Tous les jours de ma d√©tresse, j'attendrai jusqu'√† ce que mon √©tat vint √† changer. Tu appellerais et moi je r√©pondrais; tu m'as pos√© des limites que je ne dois pas d√©passer", etc. Il savait toutes ces choses. Il observa comment un arbre vivait, mais qu'arrivait-il √† un homme lorsqu'il mourrait? Il ne se relevait pas. Ainsi Dieu lui montrait ce R√©dempteur.

97        Il voulait voir s'il y avait quelqu'un qui pouvait interc√©der pour lui. Il avait interc√©d√© pour beaucoup de gens, mais maintenant y avait-il quelqu'un qui p√Ľt parler √† sa place? Existait-il quelqu'un qui e√Ľt compassion de Job ou d'un homme p√©cheur, et qui e√Ľt √©tabli un contact avec ce Dieu saint? Pourrait-il aller frapper √† la porte de Sa maison? Ouvrirait-Il la porte et lui parlerait-Il un moment?

98        Mais lorsque l'inspiration entra dans son cŇďur, alors il put voir Dieu. Les √©clairs brill√®rent, le tonnerre gronda. Et quand cela arriva, il se tint sur ses pieds et il dit : "Je sais que mon R√©dempteur est vivant, mon r√©dempteur, et que, le dernier, Il sera debout sur la terre." Voyez-vous, il commen√ßa √† voir la r√©action de Dieu √† sa foi.

99        Maintenant, nous nous demandons si nous pourrions voir Dieu. Y a-t-il un moyen pour que nous puissions Le voir? C'√©tait la seule fa√ßon que Dieu avait pour √©prouver Job. Il dit : "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant je T'ai vu. Mais, maintenant, mon Ňďil T'a vu. La vision de l'invisible √©tait devenue claire. Il vit les nuages s'amonceler et il entendit l'√©clair briller ou plut√īt le vit, et per√ßut le grondement du tonnerre, peut-√™tre dans un jour clair, et il vit que Dieu √©tait dans ce nuage et dans cet √©clair. Il pouvait voir Dieu avec son Ňďil naturel, voyez-vous, parce que l'invisible √©tait rendu visible. La vision visible pour les autres √©tait alors confirm√©e, claire pour l'Ňďil naturel.

100      C'est pareil √† la foi avec les Ňďuvres, comme nous en avons parl√© hier soir. Abraham, pas... n'avait pas de Bible √† lire non plus, mais il √©tait un proph√®te; sa vision et sa foi... Et cela semblait faux pour les autres, qu'il pense de cette mani√®re, qu'il pense qu'ils allaient avoir un b√©b√©. Mais ils eurent effectivement le b√©b√©, parce que sa vision du b√©b√© √©tait ce dont il parlait : "Je vais l'avoir! Je vais l'avoir!" Mais lorsque le b√©b√© vint au monde, alors les autres purent voir avec leurs yeux ce qu'il avait vu dans une vision. Et quand vous agissez en fonction de ce que vous croyez dans votre cŇďur, alors les gens connaissent Dieu et savent ce qui vous arrive, par la mani√®re dont vous agissez. C'est ainsi que vous voyez Dieu avec l'Ňďil. Mais pour lui, bien qu'il e√Ľt fait ce qui √©tait bien, tout ce qu'il avait fait pour les autres, il avait besoin de quelqu'un pour interc√©der pour lui. Lorsque la naissance du b√©b√© arriva, celle d'Isaac, la - l'inspiration qui l'avait conduit √† ceci, avait confirm√© sa vision, afin que les gens puissent voir que ce qu'il avait dans une vision √©tait effectivement la v√©rit√©.

101      Quelquefois ces grandes pulsations de foi viennent en p√©riode de crise. C'est g√©n√©ralement la crise qui nous conduit √† cela. C'√©tait une crise qui conduisit Job √† ceci, car il √©tait √† la fin de sa vie. Ses enfants √©taient morts; ses chameaux et tous ses biens avaient disparu et √©taient d√©truits. Dans sa propre vie, il √©tait couvert d'ulc√®res du sommet de la t√™te √† la plante des pieds. C'√©tait une crise et cela le serait de pr√®s, mais c'est l√† que l'inspiration le frappa.

102      Oh! vous, homme et femmes, ce soir, si vous pouviez regarder autour de vous et voir combien nous sommes proches de la venue du Seigneur! Vous qui avez repouss√© le bapt√™me du Saint-Esprit, vous vous √™tes peut-√™tre fi√©s √† une sensation ou √† quelque chose que vous avez fait et que Satan peut imiter, et ainsi vous ne pouvez pas avoir le v√©ritable Esprit en vous pour aller jusqu'au bout dans les promesses de Dieu. Comment un homme qui pr√©tend avoir le Saint-Esprit, (comment) peut-il nier une Parole de cette Bible, disant qu'elle n'est pas juste? Vous ne pouvez pas le faire.

103      Peu importe combien vous √™tes religieux, √† combien d'√©glises vous appartenez, sur combien de livres se trouve votre nom, si cet authentique Saint-Esprit est en vous (ce qui est cette Parole manifest√©e), vous verrez le Message et l'heure, parce que c'est le Saint-Esprit qui fait cela. Mais il doit y avoir quelque chose qui allume cela, l'inspiration vous frappe. Et s'il y a... Si vous versez de l'eau sur le sol, sur le sol, sur le sol, et qu'il n'y ait pas l√†   de semence pour la recevoir, comment cela peut-il produire quelque chose? Il n'y a rien l√† qui puisse cro√ģtre. Cela veut dire que seuls les Elus verront cela.

104      Les Elus de Dieu virent cela au temps de No√©, au temps de Mo√Įse, au temps de J√©sus, au temps des ap√ītres, au temps de Luther, au temps de Wesley, au temps des Pentec√ītistes, parce que c'√©tait la semence qui √©tait sur la terre lorsque cette inspiration fut d√©vers√©e. Maintenant, pendant que l'inspiration est r√©pandue pour rassembler l'Epouse, ce sont seulement ceux qui sont √©lus qui verront cela. J√©sus a dit : "Je Te loue, P√®re, de ce que Tu as cach√© ces choses aux sages et aux intelligents et de ce que tu les as r√©v√©l√©es aux enfants, qui sont dispos√©s √† apprendre." L'inspiration doit frapper cela.

105      Lorsque l'inspiration le frappa, cela fit l'affaire. Il L'avait alors! Maintenant, nous voyons que le temps de crise vient lorsque la pression est l√†. Et regardez autour de vous aujourd'hui, regardez √† la condition dans laquelle nous vivons. Ne vivons-nous pas dans une Sodome et une Gomorrhe modernes? Le monde n'est-il pas revenu √† cela? Ce fut un monde de gentils qui fut alors d√©truit par le feu. J√©sus n'a-t-Il pas dit dans Saint Luc, au chapitre 17, versets 28, 29 et 30 : "Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de m√™me aux jours du Fils de l'homme, lorsque le Fils de l'homme sera r√©v√©l√©."? Que veut dire "r√©v√©l√©"? C'est faire conna√ģtre un secret, une r√©v√©lation; c'est r√©v√©ler ou faire conna√ģtre un secret.

106      Ces choses qui sont rest√©es cach√©es pendant tous les √Ęges de l'Eglise sont maintenant r√©v√©l√©es, port√©es √† la connaissance. Maintenant nous pourrions dire que si Dieu n'appuyait pas cela, ce serait faux. Voyez-vous, Dieu n'a besoin de personne pour interpr√©ter Sa Parole, Il est Son propre interpr√®te. Il a dit : "Une vierge concevra", et elle le fit. Il a dit : "Que la lumi√®re soit", et elle fut. Nous ne vivons pas dans l'√Ęge de Luther, dans l'√Ęge de Wesley, dans l'√Ęge pentec√ītiste. L'√Ęge pentec√ītiste √©tait seulement une restauration des dons qui revenaient dans l'√©glise, mais nous vivons maintenant dans le temps du soir, nous vivons dans un temps o√Ļ l'Epouse est appel√©e.

107      De m√™me que c'√©tait dur pour les catholiques de voir Luther, et pour les luth√©riens de voir Wesley, et pour les pentec√ī... les wesleyens de voir l'√Ęge pentec√ītiste, de m√™me il est difficile pour les pentec√ītistes de voir cet √Ęge. Cela a toujours √©t√© ainsi, parce que c'est d√©vers√© sur la Semence Elue et sur elle seulement. C'est ce que la Bible enseigne. Ils ne peuvent pas voir cela. M√™me J√©sus pria pour eux et dit : "Ils sont aveugles et ne le savent pas." L'Apocalypse nous dit, dans cet √Ęge de Laodic√©e, que lorsqu'Il fut mis hors de l'√©glise, ils √©taient "nus, pauvres, mis√©rables, aveugles, et qu'ils ne le savaient pas!" C'est ce qui arrive, mais ils ne peuvent pas le voir, ils ne peuvent pas le comprendre. Ils sont si enfonc√©s dans leurs traditions!

108      Mais souvenez-vous de la Parole de Dieu annonc√©e par la bouche de J√©sus-Christ, le Dieu Lui-m√™me qui appela la cr√©ation √† l'existence; Il √©tait Celui qui, avant la fondation du monde, pronon√ßa ces paroles : "Que cela soit", et cela fut. Car Il dit : "Il √©tait dans le monde et le monde fut fait par Lui et le monde ne L'a pas connu. Mais √† tous ceux qui L'ont connu, Il donna le pouvoir de devenir des fils de Dieu." Le Cr√©ateur, le Cr√©ateur Lui-m√™me, lorsqu'Il ressuscita Lazare des morts, dit : "Ne soyez pas √©tonn√©s, car l'heure vient o√Ļ tous ceux qui sont dans la tombe entendront la Voix du Fils de l'homme et sortiront." Le Dieu m√™me qui a dit : "Que la lumi√®re soit", a dit : "La Voix du Fils de l'homme r√©veillera ceux qui sont dans la tombe." Cela doit arriver en son temps. Il parla et dit : "Qu'il y ait un m√Ęle et une femelle", etc. Et tout ceci, des ann√©es et des centaines d'ann√©es avant que cela arrive.

109      L'inspiration frappa le proph√®te Esa√Įe et il dit : "Car un enfant nous est n√©, un Fils nous est donn√©. On l'appellera Conseiller, Prince de la Paix, Dieu puissant, P√®re √©ternel." Des ann√©es pass√®rent, des mois, des jours, des semaines, des ann√©es pass√®rent, des centaines d'ann√©es pass√®rent. Huit cents ans plus tard, Emmanuel naquit d'une vierge! Pourquoi? Parce que cela avait √©t√© prononc√© par la bouche d'un proph√®te oint de Dieu. Une Semence fut jet√©e, voyez-vous? "A cette heure capitale", dit-Il, "vous chercherez... vous Me demanderez une vision ou un signe."

110      Il dit : "Je leur donnerai un signe, un signe √©ternel : Une vierge concevra; un signe √©ternel."

111      Nous voyons que c'est g√©n√©ralement dans les heures de grande tension que l'Esprit de Dieu vient. Il laissa les jeunes H√©breux entrer dans la fournaise ardente avant que Lui fasse un geste. Mais quand Il agit, Il agit.

112      Nous remarquons ici dans Luc, au - au  chapitre 17 et le verset 30 qu'Il a dit que dans les derniers jours, le Fils de l'homme se r√©v√©lerait, comme Il l'avait fait avant que Sodome et Gomorrhe... et que les m√™mes conditions existeraient. Il parla au sujet de Mo√Įse, au sujet de (je vous demande pardon) non pas au sujet de Mo√Įse, mais au sujet de No√©, de ce que les gens mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants. Ensuite Il continue, en disant : "Ce qui arriva au temps de Lot arrivera de m√™me aux jours o√Ļ le Fils de l'homme sera r√©v√©l√©." Maintenant, observez : Le Fils de l'homme fut r√©v√©l√© au groupe d'Abraham sous la forme d'un homme, d'un proph√®te, dans une forme de chair humaine, un homme ordinaire, ayant des habits couverts de poussi√®re, et Abraham L'appela Elohim.

113      J√©sus promet ici que dans les derniers jours le Fils de l'homme serait √† nouveau r√©v√©l√© √† ce m√™me type de groupe, √† la Semence royale d'Abraham, juste avant que le feu tombe. Souvenez-vous que l'Eglise n'a jamais re√ßu d'autre t√©moignage; Abraham et les autres n'en re√ßurent point; le fils promis qu'ils attendaient arriva juste apr√®s cela. Et l'Eglise attend le Fils promis qui viendra juste apr√®s les jours de ce minist√®re, Il sera r√©v√©l√© des cieux. Nous le voyons maintenant tr√®s clairement, cela doit √™tre ainsi. Ce qui doit se produire, c'est comme une pulsation qui vient sur un homme, et que Dieu confirme, lui montrant que c'est bien ce qui doit arriver et que vous allez...

114      C'est comme ce que fit Mo√Įse,... Il ne voulait pas d√©livrer les enfants d'Isra√ęl, mais Dieu lui parla dans un buisson ardent. Il ne voulait pas y aller, mais il dut y aller. Mo√Įse avait entendu dire qu'Il √©tait le Grand J√©hovah, mais il put alors Le voir, quand Il se fit conna√ģtre sous la forme d'une Colonne de Feu. "J'ai entendu parler de Toi, mais maintenant je Te vois." Dans quoi L'a-t-il vu? Dans Sa Parole manifest√©e.

115      Dieu dit √† Abraham que son peuple s√©journerait dans un pays √©tranger pendant quatre cents ans, mais qu'Il les en ferait sortir par Sa main puissante.

116      Remarquez que ce buisson ardent confirma ce que le proph√®te Abraham avait pr√©dit. Mo√Įse dit : "J'ai entendu parler de cela, mais maintenant je le vois!"

117      Maintenant, nous avons entendu que, dans les derniers jours, le Fils de l'homme viendrait au milieu de Son peuple et se r√©v√©lerait au peuple de la m√™me mani√®re qu'Il le fit au... juste avant la destruction de Sodome. Le Fils de l'homme! Que fit-Il? Il discerna les pens√©es secr√®tes qui √©taient dans le cŇďur de Sarah. Il donna aussi la promesse √† Abraham. Abraham avait entendu la Voix de Dieu; il pouvait L'avoir vu de diff√©rentes mani√®res (je ne sais pas comment Il lui parlait, peut-√™tre par des songes ou par des proph√©ties), mais cette fois, il Le vit. "J'ai entendu parler de Toi, maintenant je Te vois."

118      L'√©glise a entendu parler de Dieu, ils ont lu √† propos de Lui, ce qu'Il a fait et les promesses qu'Il a faites, mais maintenant nous Le voyons de nos yeux (la m√™me chose que Job) : "J'ai entendu parler de Toi, mais maintenant je Te vois." Oh! la la! Quelle diff√©rence!

119      Mo√Įse cria pendant cette √©preuve. Et nous voyons, dans Exode au 14e chapitre, du 13e au 16e versets, qu'au moment o√Ļ Mo√Įse eut cette grande tension l√†-bas avec les enfants d'Isra√ęl, l'inspiration le frappa et il pronon√ßa des paroles qu'il ne r√©alisait pas lui-m√™me. Voyez-vous? "Restez en place et regardez la d√©livrance que Dieu va vous accorder." Dieu ne lui avait encore jamais parl√©. Voyez-vous, l'inspiration le frappa.

120      Ils dirent : "Pourquoi nous as-tu conduits ici? Nous aurions d√Ľ mourir en Egypte. Etait-ce parce qu'il n'y avait pas de s√©pulcres l√†-bas que tu nous as amen√©s ici pour nous y laisser mourir? N'y avait-il pas des s√©pulcres l√†-bas, sans qu'il f√Ľt besoin de nous mener mourir au d√©sert? Nous aurions pu vivre en paix l√†-bas comme esclaves jusqu'√† la mort. Mais tu nous as conduits ici."

121      Mo√Įse, √©tant proph√®te, sachant qu'il avait acc√®s √† Dieu, fut inspir√© et dit : "Restez en place et vous verrez la d√©livrance de Dieu, car ces Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais." Comment savait-il que cela allait arriver? Comment le savait-il? Il ne savait pas ce qu'il disait.

122      Mais dans son Ňďuvre de m√©diateur, il pronon√ßa ces paroles. Dieu lui dit comment le faire : "Mo√Įse, ne crie pas √† Moi, mais prends ton b√Ęton dans la main, √©tends-le sur la mer et dis aux enfants d'Isra√ęl de marcher!" Amen!

123      L'inspiration! C'est ainsi qu'elle vous frappe si vous √™tes malade. C'est ainsi qu'elle vous frappe si vous √™tes afflig√©s. Quelque chose vous est r√©v√©l√©, et quand vous voyez que cela a √©t√© r√©v√©l√©, vous dites : "Je suis gu√©ri!"

124      Ensuite Dieu vous dit ce qu'il faut faire : "L√®ve-toi et commence √† marcher." Amen! Alors c'est termin√©, lorsque vous pouvez le faire ainsi. C'est ainsi que Dieu le fait, alors vous voyez Dieu manifest√© au travers de vous.

125      C'√©tait Dieu qui lui dit de le faire. Alors tous ceux qui √©taient pr√©sents, tous ceux d'Isra√ęl qui √©taient pr√©sents virent l'inspiration qui frappa Mo√Įse. Ils virent de leurs propres yeux Dieu fendre cette eau d'un c√īt√© √† l'autre. Et cette Colonne de Feu les conduisit √† travers la - la mer. Ils entendirent parler de Dieu, alors ils virent Dieu.

126      Josu√© √©tait dans une heure de crise lorsque les arm√©es se regroup√®rent au coucher du soleil. Josu√© √©tait un proph√®te et il savait que si ces arm√©es avaient une chance de se regrouper et de venir contre lui, il perdrait davantage d'hommes. Ainsi, dans cette heure de crise, alors que quelque chose devait √™tre fait... il n'y avait qu'une chose √† faire; s'il pouvait continuer √† les poursuivre, il les mettrait en d√©route, chacun d'eux. Mais il n'y avait pas assez de lumi√®re pour le faire. Ainsi Josu√© se tint debout, leva les mains et dit: "Soleil, arr√™te-toi! Et toi, lune, sur la vall√©e d'Ajalon, jusqu'√† ce que j'aie termin√© cette bataille." Et le soleil s'arr√™ta. Ils entendirent Josu√© parler, et ensuite ils virent Dieu en action de leurs propres yeux. C'est vrai!

127      Voyez-vous... Bien s√Ľr, c'√©tait un paradoxe de voir ainsi la chose arriver alors qu'elle semblait impossible. C'est vrai. "Le soleil s'arr√™ta", dit la Bible. Je ne sais pas ce que vous pensez, vous qui croyez que la terre est ronde. Mais pourtant "le soleil s'arr√™ta." Peut-√™tre que Josu√© n'essaya m√™me pas de comprendre comment il allait le faire, comment Dieu allait le faire; il dit seulement : "Soleil, arr√™te-toi!" Il dit cela, ne sachant peut-√™tre pas ce qu'il disait, parce que c'est Dieu qui le lui dictait et qui l'accomplissait ensuite.

128      C'est pareil √† Marc 11:23 : "Si vous dites √† cette montagne : √īte-toi de l√†, et si vous ne doutez pas dans votre cŇďur, mais croyez que ce que vous dites arrive, vous le verrez s'accomplir." Mais vous ne pouvez pas rester l√† √† fouiller dans votre pens√©e pour le dire. Vous devez √™tre inspir√© pour le dire. Amen!

129      Excusez cette parenth√®se, mais ce jour-l√†, alors que je me trouvais dans les bois (et Dieu est mon Juge et je pourrais tomber mort √† cette chaire), et que cette Ecriture avait √©t√© tout le temps une √©nigme pour moi... alors que je me trouvais dans les bois ce matin-l√† et que je r√©fl√©chissais l√†-dessus, cette Voix me parla et dit : "Cette Ecriture, comme toutes les Ecritures, est vraie."

130      Je pensai : "Eh bien, comment cela se peut-il?"

131      Il dit : "Tu es..." Je dis... Il dit : "Parle et ce sera ainsi. Ne doute pas d'Elle."

132      Je parlais √† quelqu'un; je me trouvais tout au fond des bois. Il n'y avait pas d'√©cureuils; j'√©tais rest√© l√† pendant trois jours, et pas d'√©cureuils. J'√©tais assis dans un buisson de sycomore. Les √©cureuils ne viennent m√™me pas... Tous ceux qui chassent les √©cureuils savent que ceux-ci ne se tiennent pas  sur un sycomore. J'√©tais assis l√†; le vent soufflait tr√®s fort, il √©tait environ dix heures du matin, et je r√©fl√©chissais de nouveau.

133      Elle dit : "Tu es en train de chasser et tu as besoin d'√©cureuils, comme Abraham avait besoin d'un b√©lier."

134      Je pensai : "Elle m'a toujours dit la v√©rit√©, mais ceci para√ģt bizarre." Je me levai de l√† o√Ļ j'√©tais et me mis √† regarder autour de moi : "O√Ļ est cette Personne qui me parlait?" Je ne voyais rien; il n'y avait que le vent qui soufflait tr√®s fort. Je me suis demand√© : "Me suis-je endormi et ai-je r√™v√©?" Non, je ne dormais pas. J'√©tais appuy√© l√† contre l'arbre et j'observais; j'√©tais cens√© retrouver fr√®re Wood et fr√®re Sothmann quelques minutes plus tard, vers les dix heures du matin. Les fermiers √©taient tous l√†-bas qui travaillaient et ramassaient leur ma√Įs."

135      Et je L'entendis de nouveau dire : "Tu es en train de chasser et tu as besoin de gibier. De combien as-tu besoin?"

136      Je pensai : "Pour ne pas exag√©rer, je vais seulement en demander trois, trois √©cureuils. Je d√©sire trois jeunes √©cureuils roux. Je d√©sire cela."

137      Il dit : "Alors, dis-le!"

138      Et je dis : "Je d√©sire attraper trois jeunes √©cureuils roux."

139      Il dit : "De quel c√īt√© viendront-ils?"

140      "Eh bien, pensai-je, je suis all√© si loin, voici ici Quelque chose qui me parle ici." Exactement comme vous m'entendez-vous parler. Et Dieu dans le Ciel, j'ai cette Bible sur mon cŇďur, sait que c'est vrai. Et Il... Et je dis : "Eh bien..." Je choisis un endroit ridicule, c'√©tait une vieille branche s√®che qui pendait l√†-bas, √† environ 50 m√®tres de l'endroit o√Ļ se trouvait mon fusil.

141      Je dis : "Le premier sera l√†", et il y √©tait!

142      Je me suis frott√© les yeux et j'ai regard√© en arri√®re (j'ai tourn√© la t√™te), et je me suis dit : "Je ne veux pas tirer sur une vision." Ainsi, j'ai regard√© de nouveau et l'√©cureuil √©tait l√†. Je mis une cartouche dans mon fusil, et je visai et je pus voir l'Ňďil noir de ce jeune √©cureuil roux. Je pensai : "Je - je... peut-√™tre que je suis en train de dormir et que je - je me r√©veillerai dans quelques minutes. Je suis en train de r√™ver de cela." Bien, je pointai et tirai l'√©cureuil et il tomba de la branche. Je pensai : "Eh bien, je ne sais pas." Je pensai : "Eh bien, devrais-je aller l√†-bas le chercher?" Et - et je m'y suis rendu et il se trouvait l√†. Je le ramassai et du sang sortait de lui. Une vision ne saigne pas, vous savez. Ainsi, je le ramassai, c'√©tait bien un √©cureuil. J'√©tais comme enti√®rement paralys√©.

143      Je regardai autour de moi et je dis : "√Ē Dieu, c'√©tait Toi!" Je dis : "Merci pour ceci. Maintenant, je vais m'en aller et..."

144      Il dit : "Mais tu as dit... Doutes-tu de ce que tu as dit? Tu as dit que tu en attraperais trois. Maintenant, d'o√Ļ viendra le prochain?"

145      Je pensai : "Eh bien, si je suis en train de r√™ver, je vais continuer."

146      Ainsi, je - je dis... Je choisis l√† un vieux bout d'arbre qui √©tait couvert de ce lierre v√©n√©neux. On ne voit jamais d'√©cureuils l√†-dedans. Ainsi je dis : "Le prochain sortira de ce lierre v√©n√©neux." Et l√† apparut ce jeune √©cureuil roux, qui me regardait. Je posai mon fusil et me frottai les yeux. Je me retournai et je pensai... Il √©tait l√† et il tourna la t√™te de c√īt√©. Je tirai l'√©cureuil, puis je me mis en marche pour aller √† la maison.

147      Mais Il dit : "Tu as dit trois! Doutes-tu de ce que tu as dit?"

148      Je r√©pondis : "Non, Seigneur, je ne doute pas de ce que j'ai dit, car Tu le confirmes."

            C'est une Ecriture qui me laissait perplexe : "Pas si Je dis, mais si vous dites." Pas si J√©sus le disait, mais si vous le dites vous-m√™me.

149      Et je pensai : "D'une fa√ßon ou d'une autre, j'ai p√©n√©tr√© dans ce canal et je sais qu'Il est ici parce que je suis presque hors de moi-m√™me." Je pensai : "J'ordonnerai que ceci soit, pour s√Ľr, ridicule."

            Je dis : "Qu'un √©cureuil roux descende de cette colline, vienne dans cette direction, passe pr√®s de moi et aille s'asseoir sur cette branche, puis  qu'il regarde vers ce fermier." Le voici qui descend la colline, passe l√† devant, s'assoit et regarde vers le fermier. Et je l'ai tir√©.

150      Satan me dit : "Tu sais quoi? Les bois en sont pleins maintenant." Je suis rest√© l√† jusqu'√† midi et rien d'autre n'arriva. Cela montre que lorsque Dieu... Il est le Cr√©ateur m√™me des cieux et de la terre!

151      A l'√©coute maintenant, √† Jeffersonville, il y a une famille du nom de Wright. Fr√®re Wood et moi, nous sommes all√©s les voir. Ils font le vin de la communion pour l'√©glise. La jeune Edith √©tait l√† dans la chambre; c'est une pauvre estropi√©e qui √©tait malade toute sa vie. Nous nous sommes toujours attendus √† Dieu pour qu'Il la gu√©risse. Sa sŇďur est veuve, son mari a √©t√© tu√©; son nom est Hattie, c'est une femme tr√®s humble. Et pendant que fr√®re Banks et moi √©tions sortis pour aller lui chercher un lapin, elles avaient pr√©par√© un gros g√Ęteau aux cerises, et elles me firent asseoir et manger.

152      Nous √©tions tous assis autour de la table, et nous parlions de ceci, car c'√©tait arriv√© juste quelques jours avant. Alors que j'√©tais assis autour de la table, parlant de cela, tout √† coup je dis : "Qu'aurait-il pu arriver?" Je dis : "Fr√®re Wright, vous √™tes un vieillard qui avez chass√© l'√©cureuil toute votre vie. Fr√®re Shelby, vous √™tes un expert dans la chasse √† l'√©cureuil. Fr√®re Wood, vous l'√™tes aussi. Je l'ai chass√© depuis mon enfance. Avez-vous d√©j√† vu un √©cureuil dans un sycomore et dans un bosquet de robinier?"

153      "Non, monsieur."

154      Je dis : "Ils n'y √©taient simplement pas." Je dis : "Tout ce que je sais, c'est que c'est le m√™me Dieu. Lorsqu'Abraham eut besoin d'un b√©lier, Il √©tait J√©hovah-Jireh, Il pouvait pourvoir pour Lui-m√™me." Je dis : "Je crois que c'est la m√™me chose."

155      Et la pauvre petite Hattie qui √©tait assise l√† au fond dit : "Fr√®re Branham, ce n'est rien d'autre que la v√©rit√©!"

156      Elle dit la chose juste! Lorsqu'elle dit cela, le Saint-Esprit vint de nouveau dans ce canal, chacun d'entre eux le sentit. Je me levai et dis : "SŇďur Hattie, AINSI DIT LE SEIGNEUR, vous avez dit le mot juste, comme le fit la femme syro-ph√©nicienne. Le Saint-Esprit me parle maintenant et me dit de vous donner le d√©sir de votre cŇďur." Je dis : "Maintenant, si je suis serviteur de Dieu, si c'est le cas, cela arrivera. Si je ne suis pas serviteur de Dieu, je suis alors un menteur et cela n'arrivera pas, je suis trompeur." Je dis : "Maintenant, essayez et voyez si oui ou non c'est l'Esprit de Dieu."

157      Elle dit : "Fr√®re Branham, (tout le monde pleurait) que vais-je demander?"

158      Je lui dis : "Vous avez une sŇďur infirme qui est assise l√†."

159      J'avais dans ma poche 20 dollars √† lui donner qu'elle avait vers√©s dans une donation. Cette femme n'a m√™me pas un revenu de 200  dollars par an, sur cette vieille petite ferme, pour elle et ses deux gar√ßons. Ses fils √©taient devenus insolents, comme ils le sont √† l'√©cole, vous savez, et ils r√©pondaient impertinemment √† leur m√®re; ils avaient 15, 16 ans. Et, oh! ils √©taient l√† et ils se moquaient de ce que je disais.

160      Je dis : "Vous avez un p√®re et une m√®re ici qui sont √Ęg√©s. Vous n'avez pas d'argent. Demandez de l'argent, et vous verrez s'il n'appara√ģt pas devant vous. Demandez pour votre soeur, et voyez si elle ne se l√®ve pas et marche." Je sus alors, comme Job, que vous ressentez quelque chose quand elle vous frappe. Je dis : "Je sais ! Je suis ici devant environ dix personnes." Je dis : "Si cela n'arrive pas, je suis alors un faux proph√®te."

161      Elle dit : "Que vais-je demander?"

162      Je lui dis : "C'est √† vous de d√©cider. Je ne peux pas d√©cider pour vous."

163      La petite dame regarda autour d'elle et tout √† coup elle dit : "Fr√®re    Branham, le plus grand d√©sir de mon cŇďur, c'est le salut de mes deux gar√ßons."

164      Je lui dis : "Je vous donne vos gar√ßons dans le Nom de J√©sus-Christ." Et ces gar√ßons qui ricanaient, riaient et se moquaient, tomb√®rent sur les genoux de leur m√®re et livr√®rent leur vie √† Dieu et ils furent √† ce moment-l√† m√™me remplis du Saint-Esprit. A ce moment-l√† m√™me.

165      Pourquoi? C'est la V√©rit√©! Dieu a l'autorit√© pour me tuer devant ces gens au travers du pays. Beaucoup d'entre vous ici et √† Jeffersonville... Je peux entendre le Tabernacle faire retentir un "Amen!" parce qu'ils sont l√†-bas √† l'√©coute de ceci. Voyez-vous, parce que c'est la v√©rit√©! Qu'est-ce? C'est lorsque Dieu, par Sa gr√Ęce souveraine... cela arrive! En dehors de cela, cela n'arrivera pas.

166      Dans ce moment crucial... Pensez aux hommes et aux gens que je connais. Dieu passa √† c√īt√© de toutes les c√©l√©brit√©s et tous les autres pour donner cela √† une pauvre et humble petite femme qui peut √† peine signer de son nom; Il savait ce qu'elle demanderait. C'√©tait la chose la plus importante, car sa soeur est morte maintenant, sa m√®re et son p√®re doivent mourir, l'argent aurait p√©ri, mais l'√Ęme de ses gar√ßons est √©ternelle! Et c'√©tait l'heure pour eux de saisir cela. Aussit√īt que j'ai dit : "Je vous donne vos gar√ßons dans le Nom de J√©sus-Christ", ils tomb√®rent l√† sur les genoux de leur m√®re. Combien y en a-t-il ici qui savent que c'est la v√©rit√©? Voyez-vous, voil√†. Oui. Pourquoi? L'inspiration!

167      Maintenant : "J'ai entendu dire que Tu pouvais cr√©er des √©cureuils; j'ai entendu dire que Tu pouvais cr√©er un b√©lier; mais maintenant je Te vois de mes propres yeux!" La manifestation, la vision rendue visible. Lorsque Dieu promet quelque chose, c'est ce qu'Il fera.

168      Remarquez, lorsque vous avez un besoin, peut-√™tre comme Josu√©... Il avait un besoin; il n'a jamais pens√© aux circonstances, il parla et c'√©tait Dieu! Croyez-vous que le soleil s'arr√™ta? Oui, moi aussi. Comment l'a-t-il fait? N'essayez pas de vous le figurer, mais il le fit. Josu√© le fit et leva les mains; dans ce moment crucial, il avait acc√®s √† Dieu, et c'est ce qui arriva. C'√©tait √† propos. L'Esprit du Dieu vivant avait vu le besoin et Il poussa Josu√© √† le dire. Le m√™me Dieu vit le besoin d'Abraham. Le m√™me Dieu vit la n√©cessit√© de confirmer cette Ecriture pour moi, montrant que cette Ecriture est aussi vraie! Le m√™me Dieu vit le besoin qu'il y avait pour ces deux gar√ßons pr√©destin√©s et c'est √† ce moment-l√† qu'Il prouva cela et qu'Il confirma Sa Parole.

169      Dans Saint Marc 14, nous voyons qu'il est parl√© d'une femme qui croyait en Lui. Elle avait eu un besoin et elle vit qu'Il avait besoin qu'on Lui lave les pieds; elle avait seulement besoin d'√™tre inspir√©e pour passer √† l'action. Maintenant, √©coutez attentivement comme... avant que nous terminions. Elle avait seulement besoin d'√™tre inspir√©e pour passer √† l'action, parce qu'elle avait d√©j√† entendu parler de Lui. Elle avait entendu qu'Il avait pardonn√© les p√©ch√©s d'une femme, d'une prostitu√©e, et qu'Il avait dit : "Lequel d'entre vous est sans p√©ch√©? Qu'il jette la premi√®re pierre." Elle avait entendu parler de Lui, mais maintenant elle Le voyait. Elle √©tait inspir√©e pour Le servir. C'est la seule chose que vous devez √™tre.

170      Laissez le Saint-Esprit vous dire que vous √™tes un p√©cheur!  Laissez le Saint-Esprit vous dire que vous √™tes dans l'erreur! Laissez le Saint-Esprit vous prouver par les Ecritures que vous √™tes scripturairement dans l'erreur! Et ce que... Parce qu'Il va seulement op√©rer au travers d'un canal conforme √† chaque Ecriture de Dieu, rien ne Le fera contourner cela. Si vous le faites, Il ne vous fera jamais de bien. Le Saint-Esprit peut vous l'inspirer, mais si l'√Ęme n'est pas en ordre avec Dieu, comme nous l'avons vu pendant cette semaine, ce n'est de toute fa√ßon pas bon. Souvenez-vous que des faux oints appara√ģtront dans les derniers jours; pas des faux J√©sus, mais des faux Christ (oints), et ils s√©duiront m√™me les Elus, si cela √©tait possible.

171      Remarquez qu'elle avait un service √† Lui rendre. Elle avait entendu parler de Lui, maintenant elle Le voyait de ses propres yeux. Elle avait un service √† rendre et elle n'avait rien pour le faire. N√©anmoins elle s'empressa  pour rendre ce service, et Dieu lui procura l'eau et les linges pour laver Ses pieds. Elle avait entendu parler d'un Dieu vivant, pendant toute sa vie, mais maintenant elle Le voyait de ses yeux. Elle savait que c'√©tait Lui, et l'inspiration la frappa et lui dit : "Ceci est le Messager!" Il avait besoin d'un service (elle n'avait rien avec quoi Le servir), Ses pieds √©taient sales. Mais n√©anmoins, elle s'empressa pour Lui rendre ce service, parce qu'elle √©tait inspir√©e de le faire.

172      Oh! membre d'√©glise r√©trograde, homme ou femme d√©nominationnel! ne pouvez-vous pas voir le besoin qu'a J√©sus ce soir? Si l'inspiration pouvait seulement vous frapper, ceci est l'heure de le faire. Mais elle Le vit de ses yeux. Les autres qui √©taient l√† se moquaient m√™me de Lui. Ils ne croyaient pas Son Message. Franchement, l'h√īte, le pasteur h√īte, le vieux Simon, L'avait invit√© pour se moquer de Lui ensuite. Ils ne croyaient pas qu'Il √©tait un proph√®te.

173      Ainsi, alors qu'il semblait que le diable avait arrang√© cela, Simon se dit en lui-m√™me : "Si cet homme √©tait un proph√®te, il saurait quel genre de femme est √† Ses pieds, s'il √©tait un proph√®te!" Voyez-vous, il ne lui √©tait m√™me pas r√©v√©l√© qui Il √©tait. L'inspiration ne pouvait le frapper, parce qu'il n'y avait l√† rien √† frapper. Mais l'inspiration la frappa, elle!

174      Ses yeux avaient vu au-del√† de la critique. Elle croyait qu'Il √©tait la Parole des proph√®tes, voyez-vous! Elle savait qu'en Lui √©taient confirm√©es toutes les Paroles des proph√®tes. Elle avait entendu dire qu'Il √©tait sur la terre, mais maintenant elle Le voyait. Observez ce qu'elle fit. Elle vit la Parole faite chair, le Messie, Emmanuel. Lorsqu'elle donna libre cours √† la pulsation de sa foi (la r√©v√©lation de Qui Il √©tait dans le temps dans lequel elle vivait, qu'Il √©tait l'Agneau de Dieu pour des p√©cheurs comme elle), elle s'avan√ßa pour servir Ses besoins sans savoir comment elle le ferait.

175      C'est ainsi que vient une authentique gu√©rison, lorsqu'il vous est r√©v√©l√© qu'Il a √©t√© bless√© pour vos p√©ch√©s, bris√© pour vos iniquit√©s, et que c'est par Ses meurtrissures que vous √™tes gu√©ri. Lorsque vous recevez l'inspiration pour voir ici Sa Pr√©sence, dans Saint Marc 11... ou Saint Luc 17:30, qu'Il va se r√©v√©ler dans les derniers jours parmi Son peuple, dans la chair humaine, comme Il le fit avant que Sodome... Lorsque vous voyez cela, alors quelque chose vous frappe!

176      Il se peut que le docteur dise : "Le cancer est toujours l√†."

177      Il se peut que le patient dise : "Je - je - je - je - je... je ne sais pas comment je vais marcher, mais je vais marcher de toute fa√ßon." Nous ne savons pas comment cela va arriver.

178      Elle s'avan√ßa pour Le servir, parce que l'inspiration Le frappa - la frappa, lui montrant que c'√©tait l'heure, que c'√©tait le Messager, que c'√©tait le Messie qui devait gu√©rir, et elle le crut. Il avait besoin qu'on Lui rende un service, et elle s'avan√ßa sans que rien ne montre qu'elle pouvait le faire. Elle marcha simplement selon son inspiration. Observez! Dieu ouvrit les fontaines des glandes lacrymales de ses yeux. Les m√™mes yeux qui avaient entendu... les oreilles qui avaient entendu parler de Lui, les yeux qui virent cela pleur√®rent de joie. Il y eut ensuite cette longue chevelure donn√©e par Dieu, avec les larmes qui coulaient. Dieu lui procura des linges (ses cheveux), avec ses larmes. Elle servit Ses besoins, les besoins du Dieu vivant. Elle avait entendu parler de Lui, mais maintenant elle Le voyait, elle pouvait Lui rendre un service.

179      Oh! p√©cheur! pourquoi ne fais-tu pas de m√™me, alors que tu vois maintenant les besoins? Il a besoin de vous, de votre service! Maintenant, vous voyez Celui dont vous avez une fois entendu parler dans la Bible. Nous L'avons vu venir ici hier soir et nous avons vu ce qu'Il a fait. Nous Le voyons r√©union apr√®s r√©union et quelquefois nous restons froids et indiff√©rents et nous disons : "Oui, je sais que l'Ecriture dit cela. Oh! je - je L'ai vu faire, voyez-vous." Nous n'avons pas d'enthousiasme, cela ne semble pas avoir d'effet sur nous. Il ne semble pas y avoir quelque chose; comme si vous versiez...

180      Si vous prenez une allumette et que vous la frottiez, si l'allumette n'a pas de soufre juste √† son extr√©mit√©, elle ne peut pas s'allumer. Vous pouvez gratter, gratter et gratter encore, mais si un produit chimique a neutralis√© le soufre qui √©tait l√†, elle ne va pas s'allumer; ainsi, il n'y aura pas de lumi√®re. Mais si ce produit chimique, le soufre √† frotter contre le m√©tal... s'il est toujours l√† sur l'allumette lorsqu'on la frotte, elle s'allumera.

181      Et lorsque vous voyez la v√©ritable et authentique confirmation des Ecritures dans ce Message des derniers jours et que vous y voyez la pr√©sence de J√©sus-Christ, apr√®s avoir entendu ce qu'Il avait fait d√©j√† dans Sa vie, sachant que les Ecritures affirment qu'Il est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement, et que juste avant que le monde dans sa condition sodomite soit br√Ľl√© par la col√®re de Dieu, vous voyez J√©sus retourner parmi Son peuple, manifest√© dans une chair humaine et faisant les m√™mes choses qu'Il fit alors. Oh! cela devrait envoyer nos √Ęmes dans la Gloire! Cela devrait nous faire quelque chose. Pourquoi? Parce que c'est ce qui est en train d'arriver.

182      Vous avez entendu dans la Bible ce qu'Il fit et comment cette femme-l√† toucha Son v√™tement. Il se retourna et lui dit ce qu'√©tait son trouble, et sa foi la gu√©rit. Maintenant, Il a promis qu'Il ferait de nouveau cette m√™me chose, juste avant que le monde soit br√Ľl√© et que le monde soit dans une condition sodomite. Le Nouveau Testament, le Proph√®te, le Dieu-Proph√®te, le Proph√®te des proph√®tes, le Dieu de tous les proph√®tes, la pl√©nitude de la Divinit√© corporellement, Dieu de... Dieu manifest√© dans la chair, le Cr√©ateur de la Gen√®se. All√©luia! C'est Sa Parole! Il a dit que cela arriverait! Nous voyons la condition sodomite, nous voyons le monde dans cette condition, et maintenant nous Le voyons descendre et faire exactement ce qu'Il a dit qu'Il ferait. Nous avons entendu parler de Lui, maintenant nous Le voyons! "Mes oreilles avaient entendu parler de Toi, maintenant mes yeux T'ont vu." Amen! "Je Le vois de mes propres yeux." Quelle heure doit-il √™tre! Quel temps doit-il √™tre! La confirmation de Sa Parole! Chaque fois que la Parole est confirm√©e, c'est Dieu qui parle dans Sa Parole, se rendant visible, afin que vous puissiez le voir.

183      Voici une pauvre prostitu√©e, tir√©e de la rue; elle tomba √† l'autel devant J√©sus et Lui lava les pieds de ses - de ses larmes et - et les essuya avec ses cheveux. Dieu honora cela. Il dit : "Partout o√Ļ la Bonne Nouvelle sera pr√™ch√©e, on racontera ceci en m√©moire de cette femme." Pourquoi? Regardez combien elle √©tait corrompue, mais quelque chose la frappa. Elle vit la Parole de la promesse, au jardin d'Eden, qui disait : "La Semence de la femme brisera la t√™te du serpent." Elle vit le Messie qui √©tait n√© d'une vierge.

184      Elle entendit qu'Il devait na√ģtre d'une vierge, mais on entendit que cet homme √©tait sur la terre. Elle entendit qu'il y avait un jeune rabbi, un Proph√®te, qui gu√©rissait les malades. Elle crut cela! Et la voil√† qui descend la rue, se promenant, cherchant des yeux. Elle regarda l√†-bas et elle vit qu'il y avait une grande r√©ception. Elle se glissa vers la palissade et regarda √† travers, et Il √©tait l√†. Il √©tait l√†! Quelque chose lui dit : "C'est Lui!" Voyez-vous? C'est tout ce dont elle avait besoin pour √™tre inspir√©e. Voyez-vous ce qui arriva? Elle vit la Parole de Dieu faite chair. Elle avait entendu de ses oreilles, maintenant elle voyait de ses yeux.

185      Tout le monde sait ce qui a √©t√© √©crit au sujet de la condition de l'Eglise dans les derniers jours. L'Eglise, dans sa condition pr√©sente, ne peut jamais accomplir les commandements de Dieu, Sa commission glorieuse; elle ne pourrait jamais appeler l'Epouse √† sortir. Laquelle le ferait? L'Eglise de Pentec√īte? Je dirai non. Aucune autre. C'est l√† la balle qui entoure le bl√©, qui appara√ģt, ressemblant exactement au bl√©, mais il n'y a pas l√† de bl√©. Elle s'ouvre, et le grain sort de l√†. Ils s'organisent, et ils se tuent. C'est l√† qu'ils meurent. Ils sont des tiges. Mais le bl√© a travers√© cela et maintenant il commence √† prendre la forme de l'Epouse. Le grain de bl√© qui tomba dans le sol pendant les √Ęges sombres devait mourir.

186      Ce critique disait : "Pourquoi un Dieu de mis√©ricorde Qui put ouvrir la mer Rouge laissa-t-Il ces pauvres chr√©tiens √™tre d√©vor√©s par des lions et √™tre br√Ľl√©s, et tout le reste? Il se tint l√† comme pour s'en moquer." Pauvre ignorant! Ne savait-il pas ceci : "Si le grain de bl√© qui est tomb√© en terre..."? Il devait mourir pendant les √Ęges sombres, comme n'importe quel grain de bl√© doit aller dans la terre, y √™tre enfoui, pour produire √† la premi√®re r√©forme les deux brins d'herbe de Luther, la tige. Il devait, pendant l'√Ęge des wesleyens, produire le pollen - l'aigrette, le grand √Ęge missionnaire. Il devait passer au travers des pentec√ītistes pour la restauration des dons. Ceux-ci pouvaient presque s√©duire les Elus, car cela ressemblait au grain de bl√©; ouvrez-le, il n'y a pas l√† de bl√© du tout, c'est seulement la balle. Mais l√†, ils commenc√®rent √† former l'organisation unitaire, l'organisation trinitaire, l'organisation binitaire et l'organisation de l'√©glise de Dieu; tous s'organis√®rent et cela produisit la mort, exactement! Maintenant, qu'arrive-t-il? C'est un abri pour le bl√© qui a cr√Ľ et subsist√© au travers de cela.

187      Maintenant, cela commence √† se retirer et le bl√© commence √† appara√ģtre. Ce n'est pas un √Ęge pentec√ītiste, c'est l'√Ęge des derniers jours, c'est l'√Ęge de l'Epouse, c'est la Lumi√®re du soir; c'est le moment o√Ļ Malachie 4 doit √™tre accompli selon les desseins de Dieu; c'est Luc 17:30 qui doit s'accomplir; c'est le Livre de... J√©r√©mie et tous les autres, et ce sont les jours dont Jo√ęl a parl√©, c'est ce jour-l√†! "J'ai entendu, Seigneur, que cela viendrait, mais maintenant je le vois de mes yeux!"

188      Bien que beaucoup... Peu importe combien d'imitateurs apparaissent, ces Jann√®s et Jambr√®s avec leurs tours pour imiter tout ce que Mo√Įse faisait, mais cela ne l'√©branla jamais, ni Aaron non plus. Ils savaient o√Ļ... Comme Job, ils savaient de qui venait leur inspiration. Ils savaient que c'√©tait AINSI DIT LE SEIGNEUR! Et la m√™me Bible qui parla d'eux dit que, dans les derniers jours, ces imitateurs appara√ģtraient de nouveau. Ces d√©nominations religieuses, quand quelque chose commen√ßa... Qui commen√ßa le premier? Mo√Įse ou eux? Si c'est eux qui commenc√®rent, alors Mo√Įse aurait √©t√© le - l'imitateur.

189      Nous avons maintenant toutes sortes de gens qui discernent et tout le reste, et qui essaient de d√©tourner votre esprit de la chose authentique de Dieu, ce qu'Il a prouv√© √™tre la V√©rit√© par Son Ecriture. "Nous avons entendu parler de cela de nos oreilles, maintenant nous le voyons de nos yeux." Amen! Le croyez-vous? De tout notre cŇďur? L'inspiration! Et dans les jours o√Ļ le Fils de l'homme est r√©v√©l√©, un Fils de l'homme, J√©sus-Christ  rendu manifeste au milieu de Son peuple.

190      Un homme s'avan√ßa vers Abraham et son groupe, c'√©tait un homme d'apparence ordinaire, avec de la poussi√®re sur ses habits. Il avait le dos tourn√© √† la tente et Il dit : "O√Ļ est ta femme Sarah?" (pas S-a-r-a-√Į, S-a-r-a-h; A-b-r-a-h-a-m, pas A-b-r-a-m). Il l'appela par son nom et Il dit : "O√Ļ est-elle?"

191      Il r√©pondit : "Elle est dans la tente derri√®re Toi."

192      Il dit : "Je vous visiterai au temps de la vie." (Et elle rit sous cape). Il dit : "Pourquoi a-t-elle ri?" (uh-uh). Maintenant, Il a promis... C'√©tait ces gens qui attendaient le fils promis.

193      Peu importe comment ces gens agissent dans ces d√©nominations et comment ils affirment qu'ils attendent Christ, leurs actes prouvent le contraire! C'est vrai. Vos actes parlent plus fort que vos paroles. Ce √† quoi ils aspirent, c'est faire le plus possible de membres d√©nominationnels; cependant, il y a  ici et l√† quelques personnes, qui attendent la venue du Seigneur. Bien qu'ils attendent... Seulement ceux √† qui Il se r√©v√©lera sont ceux-l√† qui vont comprendre.

194      Seuls les Elus comprirent qui Il √©tait. Pensez √† cela, il y avait peut-√™tre environ trois millions de gens, de Juifs sur la terre et m√™me pas un tiers d'entre eux ne sut qu'Il √©tait l√†, si ce n'est apr√®s Son passage, voyez-vous. Mais Il se r√©v√©la √† ceux qui L'attendaient, √† Jean-Baptiste et - et aux ap√ītres qui √©taient appel√©s par Jean, ainsi de suite, puis √† Anne, l'aveugle dans le temple, √† Sim√©on, le pr√™tre √† qui il fut r√©v√©l√© par le Saint-Esprit qu'il verrait le Christ. Mais tous ces grands leaders religieux, th√©ologiens et autres √©taient aussi aveugles que possible!

195      La pluie peut faire cro√ģtre la semence, seulement si la semence est d√©j√† l√†. De m√™me que vous √©tiez premi√®rement un germe dans votre p√®re, bien qu'il ne vous ait pas connu, vous √©tiez dans votre p√®re. Mais au travers du champ d'ensemencement de votre m√®re, vous avez √©t√© manifest√© √† sa ressemblance et alors il put vous parler. Dieu, le grand Dieu... Si vous avez la Vie √©ternelle, alors le germe de la Vie √©ternelle √©tait en Dieu au commencement. Vous y √©tiez, vous √©tiez dans Sa pens√©e, votre nom et tout. Et Lui, par Sa prescience, vous a ordonn√© √† voir ceci. Mais vous qui n'√©tiez pas ordonn√©s, vous ne le verrez jamais. Mais, souvenez-vous, au Nom du Seigneur J√©sus, que l'heure est venue. Ne voulez-vous pas croire en Lui? Donnez-Lui vos vies. Je dois arr√™ter, c'est 9 heures pass√©es.

            Courbons nos t√™tes :

196      "J'ai entendu parler de Toi, Seigneur, maintenant je Te vois!" Seigneur J√©sus, b√©nis ces gens, alors qu'ils sont dans l'attente.

197      Je vais vous poser une question. Je vais laisser le Saint-Esprit (j'ai confiance qu'Il le fera), sonder votre esprit, vous √©prouver, √©prouver votre √Ęme, et voir si vous croyez r√©ellement. Si vous d√©couvrez qu'il y a l√† un petit peu de doute, voulez-vous lever la main et dire : "Seigneur J√©sus, laisse-moi Te voir. J'ai entendu parler de Toi, mais je ne T'ai jamais r√©ellement vu. Laisse-moi Te voir, et je croirai." Tr√®s bien. C'est bien.

198      Y en a-t-il ici qui ne Le connaissent pas comme leur Sauveur? Levez la main et dites : "Si... Je - je suis un p√©cheur, mais si je... Si Tu - si Tu me laisses Te voir, Seigneur J√©sus, manifester cette Parole dont ils parlent... Je sais que c'est ainsi que Job T'a vu. Je sais que c'est ainsi qu'Abraham T'a vu. Je sais que c'est ainsi que tous les autres T'ont vu, parce que c'√©tait Ta Parole promise qui √©tait confirm√©e. J'ai entendu et vu toutes sortes de choses, mais je r√©alise qu'il y a dans le pays un Message des derniers jours, dont un Ange a parl√© au bord de la rivi√®re en 1933. J'ai entendu parler des services de gu√©rison qu'il y a eu et je sais que lorsque cela arrive, cela ne peut pas rester dans cette m√™me vieille orni√®re d√©nominationnelle." Il ne fut pas envoy√© pour cela, Il ne resta jamais l√†... [Espace vide sur la bande -N.D.E.]... vous voulez Le voir.

199      Que serait-il arriv√© si Mo√Įse √©tait venu et avait dit : "Construisons une arche comme le fit No√© et sortons de l'Egypte en flottant sur la rivi√®re"? Oh! non! voyez-vous? Non! Il avait un Message de la part de Dieu, il √©tait la manifestation. L'apparition d'un proph√®te sur la sc√®ne aurait d√Ľ prouver √† Isra√ęl, √† ce moment-l√† m√™me... Ils n'avaient pas eu de proph√®te pendant quatre cents ans, ils n'avaient pas eu de proph√®te, et voici qu'un proph√®te appara√ģt sur la sc√®ne; ils auraient d√Ľ savoir que quelque chose allait arriver.

200      Isra√ęl, de nouveau, n'avait pas eu de proph√®te pendant des centaines d'ann√©es, et voici que J√©sus vient sur la sc√®ne. Et la femme au puits dit : "Seigneur, je vois que Tu es un Proph√®te. Nous n'en avons pas eu pendant quatre cents ans." Elle dit cela parce qu'Il sut ce qui √©tait dans son cŇďur, voyez-vous.

201      On nous avait annonc√© l'√Ęge des r√©formateurs et nous les avons eus. Mais Il a promis dans Malachie 4 qu'Il manifesterait de nouveau Son mod√®le dans les derniers jours, annon√ßant ce qui arriverait : "Il ram√®nerait le cŇďur des enfants √† la foi des p√®res apostoliques", dans ce but m√™me! L'Eglise est si dispers√©e dans des d√©nominations et des ismes, elle est si d√©chir√©e qu'elle est morte; elle a √©t√© une porteuse. Mais Il promit qu'√† l'heure du Message du septi√®me ange, les sept Sceaux seraient r√©v√©l√©s; que les myst√®res de Dieu seraient annonc√©s (Apocalypse 10), lorsque le septi√®me ange commencerait √† proclamer son Message, non pas le service de gu√©rison, mais le Message qui suit le service de gu√©rison.

202      J√©sus √©tait "un merveilleux type" aussi longtemps qu'Il pouvait gu√©rir les malades. Mais lorsqu'Il dit : "Moi et Mon P√®re nous sommes Un..."

203      "Huh-uh!" √áa sonnait faux pour eux.

204      Job √©tait "un grand" jusqu'√† ce que quelque chose lui arrive. Voyez-vous? C'est toujours ainsi.

205      Croyez! Voulez-vous L'accepter maintenant? Levez la main et dites : "Je crois vraiment en Lui. Je d√©sire L'accepter." Que Dieu vous b√©nisse. Que Dieu vous b√©nisse. C'est bien.

            Maintenant, restez tr√®s tranquilles et priez un moment. [Fr√®re Branham fait une pause. -N.D.E.]

206      Dieu bien-aim√©, en ce moment solennel, il y aura un moment comme celui-ci lorsque Tu feras entendre ce coup de tonnerre au jour o√Ļ le Fils de Dieu descendra des cieux avec un cri de commandement, avec une voix d'archange et avec la trompette de Dieu, et les morts en Christ ressusciteront. Nous tous savons et sommes conscients ce soir, P√®re, que nous devrons r√©pondre pour chaque parole que nous √©non√ßons, pour chaque mot que nous disons. Nous devrons r√©pondre m√™me pour les pens√©es qui sont dans notre cŇďur, nous allons r√©pondre pour cela. Je Te prie, √ī Dieu! au Nom de J√©sus, de purifier chaque cŇďur qui est ici. Purifie mon cŇďur, purifie le cŇďur de ces gens. Et puissions-nous √™tre pr√©par√©s, Seigneur, et puissent nos yeux spirituels √™tre ouverts ce soir pour voir la gloire du Dieu Tout-Puissant. Nous avons entendu parler de Lui, √ī, P√®re divin! nous Te prions de nous  laisser Le voir. Accorde-le, P√®re. Accorde ces b√©n√©dictions, je Te prie, au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

207      Souvenez-vous... Dans votre cŇďur, l√† o√Ļ vous √™tes assis, faites votre petit autel. Dites : "Seigneur J√©sus, viens maintenant dans mon cŇďur. Donne-moi quelque... quelque chose auquel je puisse me cramponner. Laisse-moi sentir cette inspiration qui me dit que Tu es pr√©sent."

208      Quelle d√©claration il faut faire aux gens! Quelle chose √† faire! Maintenant, je vais demander au Seigneur Dieu, demander...

209      Combien parmi vous re√ßoivent les bandes? Avez-vous entendu "Messieurs, quelle heure est-il?" N'avons-nous pas montr√© ces magazines et ces choses une ann√©e avant que cela arrive? La science ne sait que r√©pondre √† ce sujet. Il y avait l√† le Seigneur J√©sus couronn√©, avec cette perruque blanche sur la t√™te, comme vous le voyez dans la Bible, dans Apocalypse 1 et dans Daniel, le Juge supr√™me du Ciel et de la terre. A cet endroit m√™me o√Ļ la science ne peut pas Le voir, l√†-bas √† l'observatoire de l'Universit√© de l'Arizona et au travers du Mexique, ils font des recherches et ils en ont fait durant ces deux derni√®res ann√©es. Il avait √©t√© pr√©dit que cela arriverait.

210      Qu'en est-il du tremblement de terre de l'Alaska? Regardez Hollywood tomber dans la mer! Regardez et voyez si ce n'est pas ce qui lui arrive. Il ne m'a encore jamais dit quelque chose de faux, c'est ce qui lui arrivera. Voyez-vous? Regardez et voyez si nous ne vivons pas dans les derni√®res heures de l'histoire. Nul ne sait √† quelle heure Il vient. Mais je sais une chose : je crois que dans ma condition pr√©sente, si je suis sain d'esprit et que je ne suis pas encore un chr√©tien, je voudrais assur√©ment √™tre un chr√©tien biblique, pas un d√©nominationnel. Ne vous appuyez pas sur le fait que vous avez cri√©. Nous l'avons entendu ce matin et cela a √©t√© prouv√© par la Parole de Dieu; c'est compl√®tement hors de Sa volont√©, cela ne vous apportera rien, si ce n'est  causer votre mort. Ne soyez pas dans la tige, soyez dans la Vie, voyez-vous. Ayez foi en Dieu!

211      Croyez-vous que le Dieu qui fit cette promesse et qui apparut Lui-m√™me dans le Livre de la Gen√®se, et apparut √† Abraham et accomplit ce miracle... Ce m√™me Dieu fut fait chair, chair humaine, et naquit d'une vierge. C'√©tait l√†, bien s√Ľr, une th√©ophanie. Mais alors, lorsqu'Il vint dans la chair humaine et qu'Il revint sous la m√™me forme, plus tard, accomplissant les m√™mes choses... Ne croyez-vous pas que si Dieu pouvait trouver une personne (ce qu'Il promit de faire, selon Malachie 4), un canal au travers duquel Il pourrait parler, ne croyez-vous pas qu'Il accomplirait la m√™me chose qu'Il a dit qu'Il ferait? Croyez-vous cela? Je le crois aussi.

212      Croyez-vous que vous pouvez avoir la foi pour toucher Son v√™tement, Sa foi pour toucher Son v√™tement? Croyez-vous qu'en ce moment quelque chose parle √† votre cŇďur et vous dit que vous avez la foi pour toucher Son v√™tement? Croyez-vous pouvoir faire cela?... Alors, avancez la main et touchez-le avec votre foi, pas avec de l'√©motion, mais avec une foi sans m√©lange et tout √† fait pure. Dites simplement : "Seigneur, je crois. Je crois de tout mon cŇďur. Je d√©sire que Tu me touches, parce que je - j'ai appris que Tu l'as fait. Maintenant, je d√©sire le voir de mes propres yeux." Voyez-vous?

213      Maintenant, je ne peux pas vous toucher, il faut que Dieu vous touche. Croyez-vous qu'Il le fera?

214      Je regarde juste derri√®re ici √† ma gauche. Il semble qu'il y a comme un canal, comme j'en ai parl√©, qui exerce une traction dans cette direction. Etant donn√© que je l'ai dirig√© dans cette direction, maintenant cela arrive merveilleusement. C'est une dame qui est assise l√† avec son mari. Elle n'est pas d'ici. Elle est du Texas, de Dallas. Elle souffre, son mari aussi souffre. Elle souffre d'une complication, elle a eu une op√©ration. C'est vrai. Son mari souffre de quelque chose dans le dos, il a des douleurs dans le dos. Monsieur et madame Corbet, du Texas; Dallas, au Texas. Si c'est cela, levez la main. Je suis un √©tranger pour vous. Est-ce vrai? Il n'y a aucun moyen au monde pour moi de savoir cela. Qu'est-ce? "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant je Te vois." Voyez-vous ce que je veux dire? Maintenant, demandez √† ce couple, je ne les ai jamais vus de ma vie. "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon Ňďil T'a vu."

215      Si vous pouvez croire, Dieu peut vous donner ce dont vous avez besoin.

216      L'homme qui est assis l√†, la main √† la joue et qui a cette hypertension, Monsieur, croyez-vous que Dieu peut vous gu√©rir? Vous le croyez? Vous qui √™tes assis l√† avec votre main comme ceci, croyez-vous que Dieu peut vous gu√©rir de cette hypertension? Levez la main, si vous le croyez. Tr√®s bien, Il le fait. Je n'ai jamais vu cet homme de ma vie, je ne sais rien √† son sujet. Mais vous avez entendu que J√©sus a dit ici dans la Bible qu'Il ferait ces choses; maintenant, vous le voyez! Voyez-vous ce que je veux dire? "Si tu peux croire, toutes choses sont possibles..." Seulement √† ceux qui croient! Il faut une r√©elle et authentique foi pour faire cela. Mais si vous pouvez le croire, Dieu vous l'accordera.

217      Il y a une dame qui est assise l√† au fond et qui me regarde, elle a un goitre √† la gorge.

218      La dame qui est assise pr√®s de - pr√®s d'elle, afin qu'elle comprenne, cette dame-l√† a aussi de l'hypertension, c'est vrai.

219      La dame qui est assise pr√®s d'elle a un - a aussi un trouble. Et elle n'est pas d'ici, elle vient de l'Arkansas. (Elles manquent cela...) Mademoiselle Phillips, croyez au Seigneur J√©sus-Christ et soyez gu√©rie! Croyez-vous en Lui? De tout votre sŇďur? L'acceptez-vous? C'est... Alors vous pouvez l'avoir.

            Maintenant, vous dites : "C'est myst√©rieux." Non! Non!

220      J√©sus a dit : "Ton nom est Simon, tu es le fils de Jonas." Est-ce vrai?

221      "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon Ňďil T'a vu." Maintenant, ne voyez-vous pas ce qui est arriv√©? La personne est assise l√† qui regarde, qui croit, qui a confiance, et tout √† coup cela arrive. Voyez-vous?

222      Te sens-tu mieux fils, ce soir, que tu ne l'√©tais hier soir? C'est en ordre maintenant, tu seras gu√©ri (uh-huh). Il √©tait ici hier, se tapant la t√™te et tout le reste; mais maintenant, il ressemble √† un gentleman, voyez-vous. Il √©tait un peu troubl√© au sujet de certaines choses, mais tout est arrang√© maintenant, voyez-vous. Ce sera en ordre, voyez-vous : "En ce jour, le Fils de l'homme est r√©v√©l√©, juste avant que Sodome soit br√Ľl√©e." Voyez-vous?

223      "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon Ňďil T'a vu. J'ai entendu J√©sus-Christ dire qu'Il avait promis cela, et je vois cette promesse s'accomplir maintenant." Voyez-vous? "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon Ňďil T'a vu." Combien croient que c'est Lui? (O Dieu!)

224      Maintenant, pendant que nous sommes ici... Il se fait tard. Demain soir, nous aurons un grand service de gu√©rison. Nous nous attendons √† ce que fr√®re Moore et moi-m√™me, nous nous tenions ici et priions pour chaque personne qui d√©sire venir dans la ligne. Mais je pensais, en parlant ce soir, que j'allais faire un appel √† l'autel. Mais ensuite j'y ai renonc√©, car il est dit ici : "Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant, je d√©sire que mon Ňďil Te voie." Maintenant, Il est ici. Croyez-vous cela?

225      Maintenant, imposons-nous les mains les uns aux autres. Souvenez-vous que Le m√™me qui a promis qu'Il ferait ceci, a dit : "Ces signes suivront ceux qui auront cru." L'a-t-Il dit? Etes-vous un croyant? Dites : "Amen". Alors, le m√™me Dieu qui a fait cette promesse et que vous voyez l'accomplir maintenant... Demandez √† n'importe qui parmi ces personnes, je ne les ai jamais vues, je ne sais rien √† leur sujet. Maintenant, je ne les reconna√ģtrais pas, voyez-vous, √ßa m'est impossible. Mais cette Ecriture doit √™tre accomplie! Si cela est accompli, eh bien, cela montre que nous sommes dans les derniers temps et nous saurons que le Fils de l'Homme est sur le point d'√™tre... de venir, parce qu'Il se r√©v√®le dans la chair humaine. Est-ce vrai?

226      Alors nous savons que c'est vrai; vous dites que vous croyez en Lui et vous avez vos mains pos√©es les uns sur les autres. Si vous vous √™tes impos√© les mains les uns aux autres, le m√™me Fils de Dieu qui est ici pour rendre ceci vrai √† vos yeux, le m√™me Fils de Dieu est ici pour dire : "Ils seront gu√©ris!" Le m√™me Fils de Dieu! "J'ai entendu qu'Il a dit : - Si les croyants s'imposent les mains, ils seront gu√©ris. - Mon oreille L'avait entendu, maintenant, fais que mes yeux Le voient. Il a promis de le faire."

            Maintenant, alors que je prie, vous, priez aussi :

227      Seigneur J√©sus, dans le Nom du Seigneur Dieu du Ciel, que Ton Esprit descende dans le cŇďur de ces gens et que cette foi authentique de Dieu confirme pour eux cette promesse et puisse le Dieu du ciel gu√©rir chacun d'entre eux, comme ils ob√©issent √† Tes commandements en s'imposant les mains. Qu'il en soit ainsi, Seigneur. Au Nom de J√©sus-Christ, accorde qu'il en soit ainsi, pour Ta gloire.

228      Maintenant, croyez-vous que vous avez re√ßu ce que vous avez demand√©? Y a-t-il quelque chose dans votre cŇďur qui vous le dit? Sentez-vous ce petit brin d'inspiration qui dit : "Eh bien, c'est termin√©! C'est fini!"?

229      Le commandement de Dieu dit que notre oreille peut L'entendre, que maintenant notre Ňďil peut Le voir. Job a dit : "Mon oreille avait entendu parler de Toi, mais maintenant mon Ňďil T'a vu."

230      Maintenant, vous L'avez entendu par la Parole, par l'√©coute de la Parole : "La foi vient de ce qu'on entend, et de ce qu'on entend de la Parole." Maintenant, vous le voyez agir de vos propres yeux! Ce m√™me Dieu qui a dit que lorsque ces choses arriveraient, ceux qui croiraient ceci imposeraient les mains aux malades et que ceux-ci seraient gu√©ris. Maintenant, cela est-il descendu dans votre cŇďur, que vous √™tes gu√©ri? Levez votre main, si c'est arriv√©. Amen! C'est une v√©ritable gu√©rison apostolique. Le croyez-vous vraiment? Le croyez-vous de tout votre cŇďur? All√©luia! C'est tout ce dont vous avez besoin.

            Levons-nous et louons-Le.

231      Merci, Seigneur J√©sus. Que le Nom du Seigneur soit b√©ni.

Je Le louerai! Je Le louerai!

Louez l'Agneau immolé pour les pécheurs;

Donnez-Lui la gloire, vous tous,

Car Son Sang a lav√© toutes les t√Ęches.

232      Maintenant, L'aimez-vous? Maintenant, donnons-Lui tous ensemble la gloire, tout le monde. Regardez, si cela vous a √©t√© r√©v√©l√© par Dieu, par le m√™me canal par lequel vous avez √©t√© sauv√©, le m√™me canal qui vous a dit que vous √©tiez sauv√©, le m√™me canal par lequel Dieu s'est d√©plac√©, de m√™me qu'Il le fit pour visiter Job et les proph√®tes, Il a agi au travers de vous, par ce canal, et √©tant donn√© que vous √™tes un chr√©tien et que Sa divine r√©v√©lation vous a dit que vous √™tes gu√©ri, alors il n'y a rien qui puisse emp√™cher votre gu√©rison.

Ainsi, nous Lui donnons tous la gloire,

Car Son Sang a lavé tous... (tous les doutes, a lavé tous les doutes).

Je Le louerai! Je Le louerai!

Louez l'Agneau immolé pour les pécheurs;

Donnez-Lui la gloire, vous tous,

Car Son Sang a lav√© toutes les t√Ęches.

233      Oh! ne L'aimez-vous pas? Ah! combien c'est merveilleux! "Mon oreille avait entendu parler de Toi, Seigneur; et la foi vient de ce qu'on entend, mais maintenant je T'ai vu. Dieu se faisant conna√ģtre parmi Son peuple - comme Il le fit √† Abraham - par Sa promesse, ici, que le Fils de l'homme se r√©v√©lerait dans les jours o√Ļ le monde serait dans une condition sodomite."

234      Il y eut trois messagers descendus du Ciel.

235      Il y avait un groupe d√©nominationnel dans Sodome, et un Billy Graham et un Oral Roberts y all√®rent. Souvenez-vous, comme je vous l'ai dit, que jamais dans l'histoire de l'√©glise il n'y eut de messager envoy√© √† l'√©glise universelle, jusqu'√† maintenant, avec un nom qui se termine comme Abraham, h-a-m. G-r-a-h-a-m, six lettres, pour le monde, un nombre d'homme.

236      Mais le nom d'Abraham comptait sept lettres, le nombre complet et parfait de Dieu. Voyez-vous?

237      Remarquez ce que firent les messagers qui all√®rent l√†-bas : ils pr√™ch√®rent la Parole, les appel√®rent √† sortir et leur dirent de se repentir.

238      Mais Celui qui resta avec Abraham accomplit un miracle, voyez-vous, en disant √† Abraham ce que Sarah pensait et faisait dans la tente derri√®re Lui. Et J√©sus, qui √©tait Celui qui √©tait dans cette personne, dit : "Lorsque le monde sera dans une condition sodomite, comme ce fut le cas alors, le Fils de l'homme sera de nouveau r√©v√©l√©." Et toutes les autres Ecritures confirment que c'est ainsi. Le... "Au commencement √©tait la..." [L'assembl√©e dit : "Parole" -N.D.E.]" et la Parole √©tait avec..." [L'assembl√©e dit : "Dieu." -N.D.E.] "et la Parole √©tait..." [L'assembl√©e dit : "Dieu" -N.D.E.] "et la Parole fut faite chair et habita parmi nous." Est-ce vrai? Maintenant, nous voyons cette m√™me Parole - qui avait √©t√© promise dans Luc et Malachie et toutes ces autres promesses pour aujourd'hui - faite chair, habitant parmi nous. Nos oreilles L'avaient entendu, maintenant nos yeux L'ont vu interpr√©tant Sa propre Parole; nous n'avons pas besoin de l'interpr√©tation des hommes. Oh! Eglise du Dieu vivant! Vous qui √™tes ici ou √©coutez par t√©l√©phone, r√©veillez-vous rapidement avant qu'il soit trop tard! Que Dieu vous b√©nisse!

Je L'aime, je L'aime,

Parce qu'Il m'aima le premier,

Et acquit mon salut

Sur le bois du Calvaire.

239      R√©alisez-vous, √©glise, que vous regardez de vos propres yeux la Parole de Dieu vivante, rendue manifeste (la promesse de l'heure dans les derniers jours)... que vous regardez de vos propres yeux la Parole vivante se manifestant dans la chair, Dieu parmi nous? "Je Le vois de mes propres yeux, Celui... J'ai entendu qu'Il ferait cela." Tous les vieux sages attendaient ce jour, maintenant nous voyons cela manifest√© de nos propres yeux. Combien de vieux m√©thodistes criaient, et des baptistes, et de r√©els et v√©ritables pentec√ītistes, dans leur √Ęge languissaient de voir ceci arriver! Beaucoup d'entre eux savaient que cela arriverait. Mais nous sommes ici ce soir et nous le voyons arriver. Oh! ne L'aimez-vous pas?

240      J√©sus a dit : "A ceci tous conna√ģtront que vous √™tes Mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres." Ainsi, comme nous L'aimons, serrons-nous la main les uns aux autres et chantons : Je Le louerai!

Je Le louerai!  Tr√®s bien!

Je Le louerai! Je Le louerai!

Louez l'Agneau immolé pour les pécheurs;

Donnez-Lui la gloire, vous tous,

Car Son Sang a lav√© toutes les t√Ęches.

241      Que dit la reine de Belschatsar √† son roi, ce soir-l√†? "Il y a un homme dans ton royaume qui dissipe les doutes." Et le Saint-Esprit, ce soir, est Celui qui dissipe les doutes! Croyez-vous cela? [Fr√®re Branham parle √† quelqu'un. -N.D.E.] Il dissipe les doutes! Maintenant, le Sang de Christ enl√®ve chaque t√Ęche, la t√Ęche du doute. Il n'y a pas de plus grand p√©ch√© dans le monde que l'incr√©dulit√©, "car celui qui ne croit pas est d√©j√† condamn√©!" Est-ce vrai? "Celui qui ne croit pas est condamn√©." Il n'y a qu'un p√©ch√© : c'est l'incr√©dulit√©. Fumer n'est pas un p√©ch√©, maudire n'est pas un p√©ch√©, commettre adult√®re n'est pas un p√©ch√©, mentir n'est pas un p√©ch√©, cela n'est pas un p√©ch√©, c'est le r√©sultat de l'incr√©dulit√©. L'incr√©dulit√©! Vous faites cela, parce que vous ne croyez pas. Si vous croyez cela, alors vous, ne le faites pas.

242      Oh! Oh! Que... C'est merveilleux! Le Sang de l'Agneau a lav√© tous les doutes. Nous croyons Sa Parole fermement. Nous croyons que la Parole fut faite chair, et nous croyons que la Parole est faite chair, par la confirmation de Sa pr√©sence maintenant, pour confirmer Sa Parole. Croyez-vous cela? Que Dieu vous b√©nisse!

243      Nous esp√©rons vous voir ici demain matin pour un moment b√©ni dans le Seigneur. Maintenant, alors que vous courbez vos t√™tes, je c√®de le service √† fr√®re Lindsay.

EN HAUT