ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication J’AVAIS ENTENDU, MAIS MAINTENANT J’AI VU de William Branham a été prêchée 65-1127E La durée est de: 1 hour and 55 minutes .pdf La traduction VGR
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

J’AVAIS ENTENDU, MAIS MAINTENANT J’AI VU

1          Vous pouvez vous asseoir. Ça fait plaisir d’être de nouveau ici ce soir. Nous sommes reconnaissants d’avoir de nouveau l’occasion de servir le Seigneur. Et, après vous avoir retenus si longtemps hier soir, il me semble que ce ne serait pas juste de vous retenir longtemps encore ce soir.

2          J’étais là-bas, en train d’écouter le récit d’un frère, un de nos collaborateurs dans le Seigneur, qui vient d’arriver de l’Indiana, tout remué à cause d’un songe étrange. Il n’était jamais venu à Shreveport de sa vie. Mais, l’autre nuit, il a rêvé qu’il était venu à Shreveport, mais pas avec sa voiture. Et qu’il y était venu avec... ou, qu’il était venu quelque part, à une église où je prêchais. Il a dit qu’après avoir prêché, et prié pour les gens, j’ai dit : “‘Quelque chose va arriver.’” Il a dit “qu’il est revenu le lendemain”. Il a dit “qu’il avait reconnu le bâtiment, à son aspect”. Il a dit “qu’il y avait une–qu’il y avait une salle municipale de l’autre côté de la rue, mais que ce n’est pas dans cette salle qu’ils sont allés”. Il a dit : “C’était de ce côté, dans un bâtiment en pierre qui avait une aile, et ce bâtiment était exactement comme celui-ci.” Et ce–ce jeune homme est un faiseur de songes, j’ai vu ses songes, et je sais qu’ils sont vrais.

3          Et il a dit–et il a dit “qu’ensuite, le dernier soir où je prêchais et priais pour les malades”. Là j’avais dit : “‘Quelque chose est sur le point d’arriver.’ Et on a entendu comme un coup de tonnerre.” Il a dit : “Les gens se sont mis à crier.” Il a dit : “Comme le tonnerre s’éloignait,” il a dit, “il en est sorti une voix, qui a commencé à parler.” Il dit que “pendant que cette voix parlait, la Gloire de Dieu est venue, est entrée par les treillis (les fenêtres ici en haut), sous la forme de la Colonne de Feu”. Il ne L’a jamais vue. Il nous a entendus En parler, mais lui-même ne L’a jamais vue. Il a dit : “Elle était là, Elle entrait par les fenêtres du haut, comme ça, et Elle a formé cette Lumière – telle que vous La voyez sur la photo – juste au-dessus de l’auditoire, ici.” Il a dit : “Elle disait quelque chose, en grondant.” Et il a dit que je “me suis tenu là, et j’ai dit : ‘C’est le Dieu Jéhovah.’”

4          Il a dit que “Cela lui a rappelé (quand il Y a réfléchi) le moment où Moïse avait appelé... avait fait sortir le peuple hors de l’Égypte, et où ils avaient dit : ‘Que Moïse parle, et non Dieu, de peur que nous mourions.’”

5          Il a dit : “Tout le monde était étendu sur le sol, les mains levées, ils criaient.” Il a dit que “lui aussi, il criait : ‘Seigneur Dieu, je T’aime! Je T’aime!’” Et sa femme l’a secoué pour le réveiller.

6          Je le vois qui descend l’allée en ce moment : Frère Jackson, un ancien prédicateur méthodiste. Ça l’a tellement perturbé qu’il est venu jusqu’ici; et il a dit que, quand il est entré, il “n’en revenait pas”, c’était exactement comme il l’avait vu dans le songe. Je ne sais pas ce que ça veut dire. Le Seigneur me l’a caché. Mais quelque chose pourrait arriver, puisque Frère Jackson a eu ce songe, et sachant qu’il est un honnête, un vrai–vrai homme, un serviteur de Dieu.

7          Je–je sais qu’il a déjà eu des songes, qu’il est venu à moi, et que le Seigneur m’en a donné l’interprétation, et ça correspondait parfaitement. Et même, à un certain moment, mon départ pour l’Arizona, il en a eu le songe.

8          Il est très perturbé. Sa femme l’accompagne, il est venu avec elle. Elle doit bientôt accoucher, alors le seul moyen de faire le voyage, c’était en avion. Il n’avait pas un sou pour faire ce voyage, et quelqu’un lui a donné l’argent. Donc, les choses se sont arrangées de façon assez mystérieuse, alors, quelque chose pourrait arriver; nous l’espérons. Nous ne savons pas ce que le Seigneur aura préparé pour nous.

9          Donc, nous sommes reconnaissants au Seigneur de vivre au jour où nous vivons, juste avant la venue de Jésus. Comme je l’ai déjà dit, c’est le temps le plus glorieux de toute l’histoire. Je préférerais vivre maintenant qu’en n’importe quel autre temps, pour... sur la terre.

10        Je vois ici devant nous, encore ce soir, mon bon ami Frère Dauch. J’ai parlé de lui ce matin, dans la salle. Frère Dauch a quatre-vingt-treize ans aujourd’hui, quelle bénédiction. Sa longue vie, il la contribue pour qu’elle serve à la gloire et à la louange de Dieu, il a quatre-vingt-treize ans aujourd’hui. “Bon anniversaire”, mon frère! Et je sais que partout dans le pays, ceux qui sont à l’écoute ce soir, ils souhaitent aussi un bon anniversaire à Frère Bill Dauch. Il est un ami très intime d’Oral Roberts, de beaucoup de gens, il a aidé tant de gens, dans la voie de l’Évangile, et tout. Il est un de nos grands amis.

11        Je suis content de voir ici Frère Mann – un autre prédicateur méthodiste qui a été sauvé et baptisé du Saint-Esprit, et au Nom de Jésus-Christ – assis ici. Lui aussi, c’est un de nos collaborateurs, il est de l’Indiana. D’après ce que j’ai compris, Frère Hickerson est assis là près de lui, c’est un de nos diacres de Jeffersonville, en Indiana (ils sont à l’écoute là-bas, ce soir). D’après ce que j’ai compris, Frère Wheeler, un autre de nos diacres, est ici quelque part. Je–je ne l’ai pas encore repéré, mais il y a quelqu’un qui indique du doigt cette direction-là, alors je le verrai dans un moment; il est assis là-bas, tout à droite, oui.

Frère Banks Wood, si tu es à l’écoute ce soir, ton frère était ici hier soir. Je l’ai vu en sortant, Frère Lyle. Un témoin de Jéhovah; tout le groupe s’est converti. Lyle, lui, est entré à la suite d’une vision du Seigneur.

12        Ce jour-là, Lyle était assis dans le bateau, et on lui avait dit, la veille, que “quelque chose allait arriver, il était question de la résurrection d’une vie”. Lui, c’était un témoin de Jéhovah, et un vrai de vrai! Mais ce matin-là, il était assis là, en train de pêcher, et il a attrapé... Eh bien, il avait une espèce de gros (à la manière du Kentucky, vous savez) ...un gros hameçon, et un tout petit poisson l’a avalé. Alors il lui a tout simplement arraché les branchies, les entrailles et tout, et il l’a rejeté à l’eau (un tout petit crapet-soleil), et il a dit : “Eh bien, mon petit ami, tu as joué ta dernière carte.” Le petit... s’est mis à frétiller sur l’eau, il est mort, puis le vent l’a poussé dans des lis d’étang.

13        La veille, là, j’avais dit : “Le Saint-Esprit me signale ‘qu’il y aura la résurrection d’une petite créature’. Peut-être que ce sera un–un chaton, quand je rentrerai chez moi, parce que, juste...”

14        Pendant que nous creusions pour trouver des appâts à poisson, Frère Wood et moi, – il est à l’écoute ce soir, – ma petite fille, qui est maintenant une jeune femme, ici, fiancée à ce grand et maigre soldat (je le vois), elle est venue me dire : “Papa...” Elle et l’autre petite fille, elles ont dit : “Nous...” Bon, chacun a le droit d’avoir l’animal domestique qu’il veut, mais moi, je n’aime pas du tout les chats, alors, elle... ni aucun Branham. Alors, nous... elle a dit : “Oh, nous avons trouvé là-bas un pauvre chat, papa. Il–il–il a mangé quelque chose et il... quelqu’un l’a empoisonné, il est tout enflé.” Elle a dit : “Papa, il est sur le point de mourir, pouvons-nous aller chercher une petite boîte et le garder pendant quelques jours?”

15        J’ai dit : “Montrez-moi ce chat.” Eh bien, elles sont allées chercher le chat. J’ai vu ce qui allait se produire, alors je lui ai donné une boîte. Le lendemain matin, il y avait là sept ou huit chatons, vous savez. Alors, mon petit garçon, Jo, en a pris un, il l’a serré très fort, puis il l’a laissé tomber par terre; et donc–donc... le chaton s’est mis à se tortiller comme un ver, ça l’a tué.

16        J’ai dit à Frère Lyle, son frère, j’ai dit : “Tu sais, il se peut que ce soit ce petit chaton qui soit ressuscité, comme nous avons vu le Seigneur faire ces choses.”

17        Frère Lyle était nouveau dans cette voie. Le Saint-Esprit venait de lui dire qu’il était marié, et ce qu’il avait fait, les vilaines choses qu’il avait faites, les choses qu’il avait faites. Eh bien, il pensait que c’était Frère Banks qui me rapportait ces choses. Mais quand Il l’a vraiment démasqué, qu’Il lui a dit ce qu’il avait fait la veille au soir, ça c’était–ça c’était trop fort pour lui. Il n’arrivait pas à comprendre.

18        Donc, le lendemain matin... Nous avions pêché toute la soirée avec de petits poissons, nous en attrapions pour qu’ils servent d’appâts. Mais il a simplement rejeté ce petit poisson à l’eau, celui-ci a frémi, puis il s’est retourné, est devenu flasque. Environ une demi-heure plus tard, nous étions assis là, et je... J’ai dit : “Frère Lyle, tu as laissé ce poisson avaler l’hameçon jusqu’au fond de son estomac. Tu vois?” J’ai dit : “Il faut prendre ta ligne à mouche et la lancer d’un coup, avec l’appât, comme ça; aussitôt qu’il y touche,” j’ai dit, “là, tiens-le bien et ramène-le.” J’ai dit : “Il... ne faut pas le ramener en tirant comme ça, il ne faut pas qu’il l’avale, il faut attraper le poisson.”

19        Il a dit : “Eh bien...” Il avait une grande ligne qui pendait comme ça, et il a dit : “Nous, c’est comme ça qu’on fait”, comme ça.

20        Alors, à peu près au même moment, j’ai entendu Quelque Chose qui venait du sommet de la montagne là-bas, un tourbillon, qui tournoyait, et tournoyait. Il est descendu comme ça, l’Esprit de Dieu est venu sur le bateau, et Il a dit : “Lève-toi.” Il a dit : “Parle à ce poisson mort. Dis : ‘Je te redonne la vie.’”

21        Et ce petit poisson était là depuis une demi-heure, avec ses entrailles dans la bouche, et ses branchies. J’ai dit : “Petit poisson, Jésus-Christ te redonne la vie. Vis, au Nom de Jésus-Christ.” D’un coup il s’est retourné, et il a plongé dans l’eau à toute vitesse.

22        Frère Lyle, es-tu ici quelque part? Je–je t’ai vu hier soir. Je ne sais pas s’il est à l’intérieur, à l’extérieur, ou ailleurs; lève la main, si je peux te voir. [Quelqu’un dans l’assemblée dit : “Au balcon.”–N.D.É.] Vous dites? Au bal-... Oh oui, tout en haut, au balcon, de l’autre côté des fenêtres, là-bas. Voilà l’homme en question, un témoin de Jéhovah.

23        Il a dit : “Frère Branham!” Il était tout excité, il a dit : “Euh, il est–il est bon que nous soyons ici. N’est-ce pas?” Il a dit : “Euh, euh, est-ce que vous–est-ce que vous... Euh, est-ce que vous pensez que c’est à cause de moi, ça, parce que–que–que j’ai dit à ce petit poisson : ‘Tu as joué ta dernière carte’?” Il a dit : “Ce–ce–ce serait quelque chose qui se rapporte à moi?”

24        J’ai dit : “Mais non, mais non, ce n’est qu’une confirmation.” Il était tout bouleversé à ce sujet.

25        Eh bien, en voyageant, on voit ces choses arriver, et on sait... Maintenant, pensez donc, qu’est-ce que cela montrait? J’avais beaucoup de jeunes enfants handicapés moteurs sur ma liste de prière, pour lesquels je priais, mais quand la vision est venue, c’était pour un tout petit poisson, à peu près long comme ça, d’environ deux à trois pouces [cinq à sept centimètres] de long. L’hameçon avait l’air d’être aussi gros que le poisson. Mais si c’est arrivé, c’est pour vous montrer que Dieu s’intéresse aussi aux petites choses. Voyez?

26        Un jour, alors qu’il y avait des lépreux partout dans le pays, Il a utilisé Sa puissance pour maudire un arbre. Celui-ci a commencé à sécher, alors qu’il y avait partout des gens qui avaient besoin de cette puissance de guérison. Mais, voyez-vous, Il voulait montrer qu’Il est Dieu de tout, que ce soit petit, que ce soit grand, quoi que ce soit. Et Il est toujours Dieu de toutes choses, de toute la création. Alors, nous L’aimons, parce que... Cela–cela nous apprend que, s’Il est intéressé à faire entrer, par la Parole, la vie dans un petit poisson insignifiant qui était là sur l’eau, mort depuis une demi-heure, certainement qu’un jour, Il pourra faire entrer la Vie dans Ses enfants, par Sa Parole. Même si votre corps n’est plus qu’une cuillerée de poussière, peu importe, un jour, Il parlera, et nous Lui répondrons. Il est Dieu, Il s’intéresse à tout, à tout ce que nous faisons, à tout ce que nous disons, à tout. Il s’y intéresse.

Maintenant inclinons la tête, partout.

27        Je me demande maintenant, avant que nous priions, s’il y aurait quelqu’un, ce soir, qui s’intéresse à Lui, mais qui n’a pas encore de réservation pour l’autre Pays, où nous Le verrons. Vous savez, vous ne pouvez pas y entrer sans réservation. Vous qui n’avez pas encore réservé votre place, mais qui aimeriez qu’on pense à vous en prière, maintenant, afin que tout soit rectifié entre vous et Dieu ce soir, voulez-vous simplement lever la main, pour dire : “Souviens-Toi de moi, Seigneur”? Vous... montrez-Lui simplement votre main, à Lui. Ô Dieu, accorde-le.

28        Père Céleste, alors que nous nous plaçons ce soir entre les vivants et les morts; et ces choses qui arrivent de nos jours, elles sont mystérieuses, bien sûr qu’elles sont mystérieuses; mais, ô Dieu, Tu sais si elles sont vraies ou pas, Tu es le Juge solennel des cieux et de la terre. Et nous disons ces choses, Seigneur, dans le seul but d’encourager les gens (quelques-unes des choses que Tu nous as montrées), pour qu’ils soient encouragés à T’aimer, à Te croire, à Te servir, et qu’ils sachent que si petite que soit l’action, bonne ou mauvaise, Tu la vois. Je Te prie, Dieu bien-aimé, de bénir chacune de ces mains, ce soir, et l’âme et l’esprit qui ont poussé cette main à se lever. Je prie, ô Dieu, que ce soir soit celui où ils réserveront leur place dans ce Pays au-delà du fleuve. Accorde-le.

29        Guéris les malades et les affligés, Seigneur, aussi bien ici que partout dans le pays, dans les endroits où cette–cette–cette émission est transmise par le téléphone. Bénis ceux qui ne sont pas sauvés là-bas, de la Californie jusqu’à New York, du Canada jusqu’au Mexique. Accorde, Seigneur, à chaque personne qui entendra le son de notre voix ce soir, qu’elle soit sauvée de ses péchés, guérie de ses maladies, à cause de Ta Présence Divine.

30        Et notre Frère Jackson que voici, il a fait tout ce trajet, de mille milles [mille six cents kilomètres], en avion, pour venir jusqu’ici, parce que quelque chose a étrangement remué son cœur. “Et ils auront des songes et des visions.” Dieu bien-aimé, Tu ne m’as pas révélé ce que ceci signifie; je n’en sais rien. Mais si Tu es sur le point de nous visiter, Seigneur, prépare maintenant nos cœurs pour cette visite. Que nous soyons dans l’expectative, car nous ne savons pas ce que Tu feras et nous ne savons pas si, par ce songe, Tu nous as promis de nous visiter; nous n’en savons rien. Mais nous citons simplement les choses que nous comprenons, c’est que Tu as promis de visiter Ton peuple, alors nous Te prions de Te rendre réel pour nous ici. C’est au Nom de Jésus-Christ que nous Te le demandons. Amen.

31        Maintenant, ce soir, après vous avoir retenus si longtemps hier soir et ce matin, me voilà un peu enroué. J’ai un petit postiche, que je porte pour couvrir l’endroit chauve sur ma tête, ici, quand je prêche. Mais je l’ai oublié cette fois, et avec l’air qui souffle par ces fenêtres, je me suis un–un peu enroué. Autrefois, je... j’étais obligé de mettre fin à des réunions à cause de ça, mais depuis que je l’ai, ça ne m’affecte plus, je peux continuer. Je l’ai oublié, et c’est... J’ai... je m’en ressens un peu, alors, vos prières seront appréciées. Et maintenant, il y a deux services par jour, ce que... ça devient un peu... Vous savez, quand on a un kilométrage élevé au compteur, ça... on s’en ressent.

32        Alors, maintenant, à vous qui êtes en Californie, et en Arizona, nous envoyons nos salutations, d’un bout à l’autre du pays. Frère Léo et le groupe qui s’attend au Seigneur à Prescott, on nous a invités, et vous tous qui habitez la région de Phoenix, dans une semaine à compter de ce soir, nous devons être à Yuma pour un banquet. Ils ont déjà vendu tous les billets là-bas et ils ont loué une salle plus grande, mais ils n’ont pas assez de place pour tout le monde. Alors, vous tous, venez tôt, pour–pour pouvoir entrer. Ensuite nous poursuivrons de là vers Los Angeles, lundi prochain... dimanche prochain, le dimanche soir. Et alors, nous nous attendons à vous voir tous là-bas. Que les riches bénédictions de Dieu reposent sur vous tous.

33        Vous qui êtes à New York, et vous qui êtes un peu partout, dans l’Ohio et à différents endroits : je désire bientôt prêcher le Message La trace du serpent – la bête au commencement et la bête à la fin – au Tabernacle. Billy vous avisera à l’avance par courrier, du moment où nous prêcherons ça; en effet, je vais le faire au Tabernacle, parce que ça va durer au moins quatre heures ou plus.

34        Alors, maintenant... alors, je voudrais que vous, qui êtes ici, ici ou ailleurs, où que vous soyez, maintenant, que vous preniez le Livre de Job. Un Livre très étrange duquel puiser une prédication, mais je voudrais juste me servir maintenant de quelques notes que j’ai ici.

35        Et puis, demain matin, ici au Tabernacle, il y aura les services de l’école du dimanche à... Nous commençons à quelle heure ici? [Un homme dit : “À neuf heures et demie.”–N.D.É.] À neuf heures et demie. Et demain, j’aurai le privilège de prêcher ici de nouveau. Si le Seigneur le veut, je parlerai sur le sujet... s’Il le veut, là, sur ce que j’ai étudié cet après-midi, vous montrer “qu’il n’y a qu’un seul lieu où Dieu rencontre un adorateur”. Oui, qu’un seul... Et–et je pourrai vous dire quel est ce lieu, et quel est le Nom de ce lieu, où Dieu rencontre l’adorateur.

36        Et pour demain soir, je vais vous demander une faveur : un service de guérison. C’est que je–je voudrais faire un service de guérison à l’ancienne mode. Si le Seigneur le veut, je voudrais parler sur un sujet qui m’a beaucoup frappé aujourd’hui... Quand Frère Moore et moi, nous parlions – nous sommes sortis ensemble, avec mes précieux frères, nous discutions des Écritures. Comme il faisait bon être avec ces frères, c’était comme dans le bon vieux temps. Et il m’a dit : “Vous savez, Frère Branham, de tout ce que vous avez prêché pour nous ici, à Shreveport, L’Agneau et la Colombe est l’un des messages les plus marquants que vous nous avez apportés ici, à Shreveport.” Il a dit : “Je pense qu’aujourd’hui, avec la charge qui pèse sur vous de par votre Message, vous ne pourriez jamais revenir à un message comme celui-là.

37        – Quand j’omets Cela, j’omets mon Message.” L’amour est mon...

Cher Agneau mourant, Ton précieux Sang

Ne perdra point Sa puissance,

Jusqu’au jour où l’Église rachetée

Se tiendra à Tes côtés.

 

Depuis que par la foi j’ai vu ce ruisseau

Que Tes blessures ouvertes alimentent,

L’amour rédempteur a été mon thème,

Et le sera jusqu’à ma mort.

38        Demain soir, si c’est la volonté du Seigneur, je voudrais prêcher sur le sujet de : Sur les ailes d’une Colombe blanche comme la neige. Demain soir : “Le Seigneur, qui descend sur les ailes d’une Colombe”, ça, c’est si le Seigneur le veut, et si je n’ai pas trop de problèmes avec ma voix. Maintenant... donc, priez pour nous.

39        Après, je voudrais faire une réunion de prière à l’ancienne mode, comme nous en faisions au commencement, sans discernement, en donnant simplement une carte à tous ceux qui désirent que l’on prie pour eux. Bon, mais il faut avoir une carte, alors venez tôt, pour que Billy puisse vous donner une carte, afin de garder tout ça bien aligné. Si on ne fait pas ça, les gens ne font que repasser, et repasser, et repasser, la ligne n’en finit plus. N’importe qui peut avoir une carte. Je voudrais que Frère Jack vienne se placer près de moi pour la ligne de prière, comme tu le faisais autrefois, et que Frère Brown conduise les gens vers moi, plutôt que Billy Paul. Je–je–je–je voudrais–je voudrais faire une ligne de prière à l’ancienne mode, et nous prierons comme nous le faisions il y a des années.

40        Je suis heureux, ce soir, qu’un autre des frères qui collaborent avec nous soit parmi nous; en promenant le regard, je l’ai reconnu, je l’ai vu il y a quelques minutes : Frère Gordon Lindsay. C’est un des vieux de la vieille, il était avec nous il y a longtemps. Il fait un travail formidable, il imprime, en ce moment il imprime mon livre : Les–les Sept Âges de l’Église. Nous espérons faire paraître aussi Les Sept Sceaux. Si jamais il lit cet ouvrage-là avant de l’imprimer, nous allons avoir une discussion théologique. Je sens venir cela. Mais il sait que je ne suis pas un théologien. Donc... Mais, nous attendons demain soir avec impatience. Si vous êtes là, Frère Lindsay, venez demain soir. Si vous êtes là, venez vous joindre à nous, sur l’estrade, pour une réunion de prière à l’ancienne mode.

41        Combien aimeraient voir de nouveau une ligne de prière à l’ancienne mode, où nous faisons venir les gens devant? Ce sera formidable. Alors, demain soir, venez avec vos malades et vos affligés, dans ce but-là, donc.

42        Maintenant, si vous avez le Livre de Job ouvert, au verset 42... ou, au chapitre 42, et les six premiers versets du chapitre 42 de Job; très étrange. Frère Ted Dudley, si vous êtes à l’écoute ce soir, là-bas à Phoenix, vous vous souvenez du jour où nous parlions ensemble, vous et moi, il y a une semaine ou deux, et où nous nous étions référés à ce passage? Je vous ai dit “qu’un jour, ça me servirait de sujet”. Et c’est ce que je veux prendre ce soir.

Et répondit...

Job répondit à l’Éternel et dit :

Écoutez bien cette lecture, maintenant.

Je sais que tu peux tout, et qu’aucun doute n’est trop difficile pour toi.

Qui est celui-ci qui, sans connaissance, voile le conseil? J’ai donc parlé, et sans comprendre, de choses trop merveilleuses pour moi, que je ne connaissais pas.

Écoute, je te prie, et je parlerai; je t’interrogerai, et toi, instruis-moi.

Mon oreille avait entendu parler de toi, maintenant mon œil t’a vu,

C’est pourquoi j’ai horreur de moi, et je me repens dans la poussière et dans la cendre.

43        Je désire maintenant prendre pour texte ce verset 5.

            Mon oreille avait entendu parler de toi, maintenant mon œil t’a vu.

            Que le Seigneur bénisse Sa Parole.

44        Job, considérons un peu sa vie. Job était prophète. Cet homme a vécu avant que la Bible ait été écrite. On pense que Job, c’est l’un des plus anciens Livres de la Bible, parce qu’Il a été écrit avant que la Genèse ait été écrite. Job, ce grand guerrier et ce prophète, était un–un vaillant homme à son époque. Sans doute qu’il avait été élevé et qu’il avait servi le Seigneur toute sa vie. Et il avait mené une vie tellement honorable devant les gens que tous le respectaient.

45        Mais il s’était retrouvé dans une situation que lui, il a appelée être tenté par l’Éternel. Mais moi, j’aimerais employer le terme être “testé” par l’Éternel. Et c’est bien vrai : “Chaque fils qui vient à Dieu doit d’abord être testé, éprouvé, formé.” Et alors, si le test devient pénible, et que nous trouvons qu’il est trop pénible et que nous refusons d’écouter (d’obéir), alors Il dit que nous “devenons un enfant illégitime, et non un enfant de Dieu”. En effet, il n’y a rien qui puisse séparer de son Père un vrai enfant de Dieu, né de nouveau, voyez-vous : il est une partie de Lui. Vous ne pouvez pas plus nier cela que vous pouvez vous nier vous-même. Voyez-vous, vous avez eu cette expérience, vous avez été formé et testé.

46        Et cet homme, donc, comme il était prophète, il avait eu accès à la grâce de Dieu, mais Job n’avait pas de Bible à lire. Il... en ce temps-là, la Bible n’avait pas été écrite, mais il avait accès à Dieu par révélation et par vision. C’était avant que la Bible ait été écrite.

47        Maintenant, nous voyons, nous considérons une partie de sa vie, alors que Dieu l’avait béni et avait fait de lui un grand homme. Eh bien, au point même que tout le monde le respectait, que sa sagesse était devenue tellement grande. L’inspiration qu’il recevait de Dieu avait confirmé qu’il était le serviteur de Dieu, si clairement que les gens venaient de partout pour l’entendre. Et c’est alors que Satan s’est mis à accuser cet homme. Et c’est comme ça qu’il agit avec chaque serviteur de Dieu inspiré, Satan est toujours là pour l’accuser de tout ce qu’il fait qui n’est pas bien.

48        Or, nous voyons sa vie, ses épreuves et sa grande foi. Même Jésus, quand Il est venu sur terre, Il a parlé de la patience de Job. Il a dit : “N’avez-vous pas lu au sujet de la patience de Job?” La foi attend avec patience que la Parole promise s’accomplisse.

49        Or, nous remarquons ici que Job, après avoir traversé ses épreuves, toutes ses afflictions... Il avait une charmante famille, elle lui a été ôtée. Il avait une bonne santé, elle lui a été ôtée. Tout ce qu’il possédait dans cette vie lui a été ôté. Il s’est assis sur un tas de cendres et, avec un tesson, il grattait ses ulcères. Même sa propre femme a parlé contre lui, elle a dit : “Pourquoi ne pas maudire Dieu, et mourir?”

50        Il a dit : “Tu parles comme une femme insensée.” Il a dit : “L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté, que le Nom de l’Éternel soit béni!”

51        Or, Satan s’était présenté devant Dieu, parce qu’il pouvait le faire, se présenter devant Dieu, et il accusait les Chrétiens (ou les croyants) tout le temps. Alors, il a accusé Job de beaucoup de choses, et il a dit que “Job, la raison pour laquelle il pouvait servir Dieu, c’était parce que tout allait bien pour lui”. Mais il a dit : “Si Tu me le livres, que Tu le remets entre mes mains, je l’amènerai à Te maudire en face.”

52        Je voudrais vous faire remarquer la confiance que Dieu avait dans le croyant. Voyez? Il... En d’autres termes, Dieu a dit à Job... ou, a dit à Satan, quelque chose comme ceci : “Tu n’y arriveras pas! C’est un homme juste, justifié. C’est un homme bon. Il... il n’y a personne comme lui sur toute la terre.” Oh, quel homme; si bien que Dieu Lui-même a dit à Son ennemi : “Mon serviteur est tellement parfait qu’il n’y a aucun autre homme comme lui sur la terre.” Oh! Si seulement nous pouvions être ce genre d’homme là! De sorte que Dieu puisse nous accorder une telle confiance! En sachant que nous ne nous détournerons, en aucun cas, de Sa Parole, ni de Son Être! Que nous ne bougerons pas de là, et qu’Il peut mettre Sa confiance en nous.

53        Bon, donc Job était un homme qui exécutait à la lettre les commandements de Dieu, exactement. Et Satan le savait, mais il a dit : “Si Tu me le livres, je l’amènerai à Te maudire en face.”

54        Alors, Dieu lui a dit : “Bon, Je te le livre : seulement, ne lui ôte pas la vie.” Et Satan est allé aussi loin qu’il le pouvait. Il lui a ôté tous ses amis, et tout ce qu’il avait, et presque sa vie; seulement, il ne pouvait pas lui ôter la vie. Mais malgré tout ça, Job a tenu ferme, il n’était pas question de faire demi-tour.

55        Voyez-vous, une fois qu’un homme ou que quelqu’un est réellement entré en contact avec Dieu, qu’il a cette foi authentique, révélée, qui lui fait reconnaître que “Dieu existe!” Il n’y a rien, à aucun moment, nulle part, rien qui puisse séparer cet homme de son Dieu. Je crois que c’est Paul qui a dit : “Ni les luttes, ni la faim, ni les périls, ni aucune créature, ni la mort, ni rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ.” Vous êtes ancrés solidement en Lui, parce que vous avez été destinés à cette Vie.

56        Mais Satan pensait qu’il arriverait à l’entortiller un peu, à lui donner des claques, à lui faire faire ça. Mais, voyez-vous, Job, qui avait une révélation parfaite de Dieu, de Qui Dieu était, et de combien Dieu l’aimait, il a attendu! Sans tenir compte des circonstances, il a attendu que sa foi soit confirmée, parce qu’il était fermement attaché à Dieu, il avait reçu une révélation. Comme j’en ai parlé hier soir.

57Or, une fois que les malades qui sont dans ce bâtiment, les infirmes, ou ceux d’entre vous qui ont besoin de Dieu, une fois que vous avez reçu ce genre de révélation là, qui vous dit que vous êtes “dans votre droit”, que vous êtes effectivement en droit de demander la chose que vous demandez, et que vous croyez “qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent”, il n’y a rien qui puisse jamais vous séparer de cette foi qui est ancrée en vous. Voyez? Mais il faut d’abord que cela vous ait été révélé.

58        Quelqu’un est venu il n’y a pas longtemps, un groupe d’hommes, certains d’entre eux sont à l’écoute ce soir, et ils m’ont dit, ils ont dit... Je leur disais continuellement : “Allez au Kentucky, il y a du pétrole là-bas.” Je savais qu’il y en avait, je l’avais vu dans une vision.

59        Frère Démos et les autres n’y sont pas allés, pendant un bon bout de temps. Au bout de quelque temps, finalement, ils ont dit... Après que le Texas s’est installé là-bas. Ils ont dit : “Maintenant nous y allons.”

60        J’ai dit : “Vous auriez dû y aller il y a déjà longtemps.” Mais ils ne l’avaient pas fait.

61        Démos a dit : “J’ai commis une grosse erreur en ne le faisant pas, Frère Branham.”

62        Je lui ai dit : “Si vous y aviez été, vous auriez eu tout ce qu’il y a là-bas.”

63        Eh bien, ils n’avaient pas voulu écouter. Alors, d’abord... alors, avant de repartir, ce soir-là... Au–à l’endroit où nous avions pris notre repas de midi. Le Saint-Esprit m’a montré une grande fissure dans la terre, et là c’était rempli de pétrole, et ces trop-pleins d’où ils pompaient, dans le Kentucky, ce n’étaient que de petits gisements de pétrole, mais celui-ci venait du courant principal. Et je lui ai dit : “Frère Démos, ça se trouve là-bas.”

64Alors, ils sont allés chercher cet endroit. Ils ont dit : “Vous, allez-y et dites-nous où–où se trouve le puits de pétrole.”

65        J’ai dit : “Oh non! Non! Non!”

66        Voyez-vous, on n’utilise pas le don de Dieu pour faire du commerce. Non! Non! Il aurait pu me dire où il se trouvait, mais je n’en ai pas besoin. Je n’aurais même pas assez de foi pour le Lui demander. Voyez? Si j’en avais besoin, je crois que si je le Lui demandais, Il me le dirait. Mais, voyez-vous, il faut d’abord que vos motifs et vos objectifs soient justes. Il faut que vous ayez des raisons de demander cela. Dieu ne vous donne pas ces choses simplement parce que vous les demandez. Et vous ne pouvez pas demander avec foi, à moins d’avoir réellement un objectif à atteindre avec ça, d’être dans la volonté de Dieu. Voyez-vous, si vous voulez être en bonne santé, pourquoi voulez-vous être en bonne santé? Voyez-vous, si vous voulez être guéris, pour quelle raison voulez-vous être guéris? Qu’est-ce que vous dites à Dieu? Qu’est-ce que vous voulez faire de votre vie, une fois que vous serez guéris? Voyez-vous, il faut qu’il y ait... il faut que vous ayez un motif et un objectif, et il faut qu’ils soient justes, en accord avec la volonté de Dieu. Et c’est là que la foi vous est révélée, et que Dieu, par Sa grâce souveraine, place cette foi en vous, et alors c’est terminé. Voyez? Maintenant voyez-vous?

67        Maintenant, pour montrer que cette Parole était vraie, quand les frères sont allés là-bas, ils... un homme y est allé, il a acheté un tas de choses, et il a vendu des contrats, et il a trompé l’autre de cette façon. J’ai dit : “Vous voyez, ça ne marchera pas.” Or, juste pour confirmer la prophétie, à une centaine de verges [mètres] de l’endroit où ces hommes foraient leur puits, un autre homme a découvert le puits jaillissant. Et ça se trouve là-bas : onze cents barils de pétrole en une demi-journée, ou quelque chose comme ça; et ça continue à jaillir, directement de ce courant principal. Mais, juste pour confirmer la prophétie, la Parole qui avait été prononcée, disant que ça se trouvait là-bas : ça se trouvait là-bas. Presque tous les autres sont complètement à sec, partout dans le Kentucky. Ce sont de petits étangs, qu’ils pompent pendant un moment, puis ils repartent. Ceux-là ne sont que le trop-plein de celui-ci. Voyez?

68        Mais, parce que l’égoïsme s’est infiltré là-dedans, que les objectifs n’étaient pas bons, ils ont signé un tas de papiers disant que “ce serait comme ceci”, alors qu’ils avaient promis qu’ils feraient ça pour le Royaume de Dieu, mais il semble que c’était pour eux-mêmes. Voyez?

69        Ça ne marchera pas, rien de ce qui est égoïste ne marchera. Il faut que vos motifs et vos objectifs soient exactement et parfaitement justes, et c’est alors que vous avez la foi pour demander. “Si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance.” Voyez? Voyez-vous, il nous faut avoir de l’assurance. “Je désire ceci pour l’honneur et pour la gloire de Dieu.” Alors la foi a un–un canal dans lequel elle peut passer; sinon, alors vous avez une foi mentale, intellectuelle, et non une foi authentique qui vient de Dieu. Cette foi intellectuelle ne vous mènera à rien. Elle vous procurera peut-être des émotions, mais elle ne vous procurera pas la guérison que vous cherchez.

70        Alors, Job s’est examiné, avec cette foi authentique que Dieu lui avait donnée, qui lui indiquait qu’il était “juste”, qu’il avait fait tout ce que Dieu lui avait demandé de faire. Maintenant, alors que nous sommes sur le point de faire prier pour nous, pour nos maladies, je me demande si nous avons fait tout ce que Dieu nous demande de faire. Nous sommes-nous conformés à chaque iota de l’Écriture? Lui avons-nous donné notre cœur et notre vie, pour Le servir? Pour quelle raison voulez-vous être guéris? C’est pour ça que vous ne pouvez pas avoir assez de foi, voyez-vous, c’est parce que vous n’avez peut-être pas présenté cette chose-là devant Dieu avec sincérité et du fond du cœur. Comme l’avait fait Ézéchias, qui a donné la raison à Dieu : il voulait mettre son–son royaume en ordre. Et Dieu lui a envoyé de nouveau Son prophète, qui lui a dit qu’il allait être guéri. Voyez? Mais vous devez d’abord rectifier ces choses.

71        Et donc, dès que vous en arrivez là, et que vous savez qu’il vous a été révélé par la Parole de Dieu, par la révélation, par la Parole, ce que Dieu vous demande de faire, alors vous avez la foi, une foi authentique.

72        Bon, tout comme Abraham, alors qu’il avait quatre-vingt-dix-neuf ans. Genèse 17, je crois. Dieu est apparu à ce vieil homme de quatre-vingt-dix-neuf ans, là, alors qu’il avait presque cent ans : il avait attendu pendant toutes ces années l’accomplissement de cette promesse. Il lui est apparu sous le nom d’El-Shaddaï, “Celui qui a des seins”. Comme c’était encourageant, même si la promesse n’était pas encore accomplie. Mais : “Abraham, Je suis le Dieu Tout-Puissant, El-Shaddaï, ‘Celui qui donne la Force, le Dieu qui a des seins’.”

73        Comme je vous l’ai déjà dit, un petit bébé qui est agité, qui est malade, et qui pleure, et qui s’appuie contre le sein de sa mère. Et il se nourrit à son sein, en puisant sa force en elle, parce qu’il est satisfait pendant qu’il se nourrit au sein; en effet, la seule voie d’accès qu’il a et qu’il connaît, c’est le sein de sa mère. Il ne sait pas ce que c’est qu’une dose de médicament. Vous aurez beau lui donner une dose de médicament, il va pousser des cris et pleurer. Lui faire une piqûre dans le bras, il va gigoter. Mais la seule voie d’accès qui peut le satisfaire, c’est le sein de sa mère.

74        Et Il a dit : “Abraham, tu es vieux, tu n’as plus de force, tes bras sont décharnés, tu as perdu ta virilité, mais Je suis ta Mère. Attache-toi simplement à Ma promesse, et sois satisfait pendant que tu attends. Repose-toi!”

75        Or, c’est comme ça pour chaque croyant, peu importe à quel point vous êtes atteints d’un cancer, depuis combien de temps vous êtes dans un fauteuil roulant, et toutes ces choses, si vous pouvez seulement saisir cette révélation qui vient de Dieu! Ensuite soyez satisfaits, en sachant que ça va arriver, parce que la foi attend avec patience la promesse. Voyez?

76        Job savait qu’il était juste. Alors qu’ici dans les Écritures, nous voyons qu’il y avait... que ces hommes sont venus le voir; les membres de son église. Tout ce qui avait eu du prix à ses yeux s’était retourné contre lui et cherchait à l’accuser d’avoir péché en secret, parce que toutes ces choses lui étaient arrivées. Encore aujourd’hui, on entend des gens qui disent : “Je te l’avais bien dit. Regarde-le! Tu vois ce qui...?” Ce n’est pas tout à fait la vérité, ça. Parfois, c’est Dieu qui teste Son peuple. Dans ce cas-ci, c’était Dieu qui testait Job, le meilleur homme qu’il y avait sur terre, à l’époque. Or Il le tenait là, parce qu’Il savait que Job était un prophète qui avait une vision de Dieu, qui lui indiquait qu’il avait fait exactement ce que Dieu lui avait dit de faire et qu’il... que Dieu était tenu de s’acquitter de Sa promesse envers lui.

77        Oh! C’est comme ça que doivent être tous les Chrétiens. Quand s’engagera la dernière lutte de notre vie, et que des râles d’agonie monteront dans notre gorge, encore là nous devons tenir ferme et nous souvenir que Dieu a dit : “Je te ressusciterai au dernier jour.” Voyez? Nous devons nous tenir à ça–ça, notre témoignage, notre place en Christ, notre position, ce que nous sommes, en sachant que nous avons observé chaque Parole de Son commandement. “Heureux ceux qui observent Ses commandements, afin d’avoir le droit d’entrer.” Voyez? De même, quand nous savons, quoi que n’importe qui ait pu en dire, que nous avons observé tous les commandements que nous voyons dans la Bible, tout ce que Dieu nous a fait... nous a dit de faire, avec vénération, avec amour et avec respect envers le Créateur, qui a écrit la Bible.

78        On dit : “C’est l’homme qui L’a écrite.”

79        “C’est poussés par le Saint-Esprit qu’autrefois des hommes L’ont écrite.” Voyez? Voyez-vous, c’est Dieu qui L’a écrite par l’entremise de l’homme. Tout comme un prophète, qui prononce Sa Parole, ce n’est pas la parole du prophète, c’est la Parole de Dieu, voyez-vous, par l’entremise du prophète. C’est pour ça qu’Elle ne peut pas faire autrement que de s’accomplir, si c’est vraiment la Vérité.

80        Donc, nous voyons ce grand homme. Et souvenez-vous, à son époque, Job n’avait pas de Bible à lire. Non! Il agissait seulement par inspiration. Il était un prophète, celui à qui vient la Parole du Seigneur. Tout ce qu’il–ce qu’il lui fallait, c’était d’être poussé par l’inspiration, parce qu’il connaissait sa position, qu’il était le prophète de Dieu. Alors, tout ce qu’il fallait, c’est qu’il soit saisi par l’inspiration. Après quoi, il savait que ce qu’il disait arriverait, parce que c’était dit sous l’inspiration.

81        C’est ce qu’il faut à l’église, si elle est en ordre (mise en ordre), tout ce qu’il lui... sa mécanique est prête, alors tout ce qu’il lui faut, c’est la dynamique. Ce soir, si nous préparons la mécanique, que nous purifions nos cœurs, que nous faisons ce qui est en notre pouvoir à nous, que nous nous conformons à chaque Parole, que nous Le suivons dans le baptême, que nous Le suivons dans chaque ordonnance qu’Il nous a donnée, que nous préparons toute la mécanique, et que nous nous tenons là; alors nous sommes prêts pour que la dynamique s’enclenche, et ça, il n’y a que Dieu qui puisse le faire; c’est de faire descendre dans votre cœur cette foi qui dit : “Maintenant je suis guéri.” Et alors, quelles que soient les circonstances, ça ne change rien à l’affaire, vous êtes guéris quand même; parce que c’est la foi, c’est par la foi que vous êtes guéris.

82        Il avait un canal de communication vers Dieu, qu’il avait reçu par inspiration. Il avait un moyen de s’enlever du chemin et de laisser Dieu entrer. Et il savait qu’il était justifié. C’était un don, c’était un don au service des gens; non pas au service de Job, mais au service des gens. Il en est de même de tous les dons Divins, ils sont là pour servir le peuple de Dieu. Tout le monde n’a pas été destiné à être prophète. Vous n’êtes pas tous... n’avez pas tous été destinés à prier pour les malades. Tous n’ont pas été destinés à être pasteurs, et tout. Mais c’est un canal que Dieu a ouvert pour eux. Et même, comme nous l’avons vu dans la leçon de ce matin, il... Un homme qui s’écarte de sa voie pour entrer dans le canal d’un autre homme n’est vraiment pas à sa place, peu importe à quel point il est inspiré, à quel point ça peut sembler, à quel point... Combien étaient à la réunion, ce matin? Levez la main. Voyez? Voyez-vous, vous ne le pouvez pas.

83        David était là, inspiré au possible, et tous les gens poussaient des cris et glorifiaient Dieu, pour une raison qui semblait parfaitement conforme à l’Écriture, mais il y avait erreur sur la personne. Cette inspiration aurait dû venir à Nathan, et non à David. Voyez-vous, il n’a même pas consulté Nathan du tout. Vous voyez ce qui est arrivé? Voyez-vous, nous avons... Dieu dit “qu’Il ne fait rien avant de l’avoir révélé à Ses serviteurs les prophètes”.

84        Et le prophète, à cette époque-là, c’était Job. Or, la seule chose que Dieu avait faite à Job : de Ce qui lui avait toujours donné la sagesse, et Sa Parole, et l’inspiration, il n’arrivait plus à recevoir l’inspiration. Mais il connaissait toute sa mécanique (il avait offert l’holocauste, il avait fait tout ce qu’il savait être juste), seulement il n’arrivait pas à recevoir une parole de Dieu. Néanmoins, le diable n’a pas pu l’ébranler! Voilà.

85Maintenant, voilà, c’est ça, une fois qu’on a prié pour vous. Vous n’avez pas besoin de passer de nouveau dans une ligne, ou d’aller quelque part pour que quelqu’un d’autre prie pour vous. Quand vous savez que vous avez fait exactement ce que Dieu vous avait dit de faire, voyez-vous, alors attendez que ce canal d’inspiration s’ouvre à vous, et : “Maintenant je suis guéri!” Quand ça descend en vous, à ce moment-là l’affaire est classée. Oh, vous n’avez pas besoin de ligne de prière, ni de rien d’autre, c’est classé! Ça vous a été révélé! Voyez?

86        Tout comme ce vieux prophète, à la venue du Seigneur Jésus, nous voyons qu’il lui avait été révélé, à ce vieux sage, “qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Christ du Seigneur”. Et il Y croyait, et il L’attendait. Les gens pensaient qu’il était fou, que le vieil homme avait perdu la raison. Mais il Y croyait quand même! Aucune secousse ne pouvait l’En détacher, il savait que Dieu Le lui avait révélé; en effet, la Bible dit que “Cela lui avait été révélé par le Saint-Esprit”.

87        Siméon est entré dans le temple à cette minute-là, il s’est approché et a rendu gloire à Dieu, il a dit : “Laisse Ton serviteur s’en aller en paix.” Quand il a pris le bébé dans ses bras : “Mes yeux ont vu Ton salut.” Voyez-vous, il savait qu’il allait Le voir. Peu importe combien de bébés il était passé voir chaque jour, il savait que Dieu lui avait révélé qu’il allait voir le Christ avant de mourir. Siméon croyait cela.

88        Or, une fois qu’il vous a été révélé, à vous, que vous-mêmes, vous avez reçu la promesse de Dieu; que l’inspiration, vous qui êtes Chrétiens, vous avez été saisis par elle, alors vous n’avez même pas besoin de ligne de prière. La chose... la seule chose qu’il vous faut, c’est un cœur ouvert, une fois que toute la mécanique est prête, d’y laisser descendre l’inspiration, et alors rien ne vous fera changer d’avis; vous l’avez reçu. Autrement ça ne donnera rien de bon.

89        Maintenant remarquez, Job avait besoin d’un canal d’inspiration, et celui-ci était ouvert pour lui. Il avait un canal par lequel communiquer avec Dieu, par Son inspiration. Il avait un moyen de s’enlever du chemin et de laisser la Parole de Dieu entrer. Remarquez que les–que les gens venaient de l’est et de l’ouest pour le consulter, ils cherchaient à le voir, parce qu’ils savaient que ce que Job disait était la Vérité. Ils savaient que cet homme disait la Vérité. En effet, ce qu’il prophétisait, c’est bien ce qui arrivait! Alors, les gens venaient de l’est et de l’ouest.

90        Il a dit que, lorsqu’il allait sur les places publiques, les jeunes princes venus de l’est s’inclinaient devant lui, rien que pour entendre une seule parole de consolation de sa part, à cause de sa grande et extraordinaire sagesse, parce qu’ils savaient que cet homme était honnête. Il n’avait aucun désir de se glorifier, il ne recherchait pas son intérêt personnel, il n’usait pas de son influence auprès des gens, il était simplement un prophète honnête devant Dieu. Alors ils avaient confiance en lui, et tout le monde venait, de l’est et de l’ouest, rien que pour lui parler pendant un instant. On parle de lui ici, dans la Bible. Mais, voyez-vous, il lui manquait l’inspiration, le moyen de savoir ce que tout cela signifiait. Dieu avait laissé cette chose arriver, Il ne lui avait rien dit.

91        Et puis, un jour, nous voyons qu’au beau milieu de tout ça, c’est là que... Tout le monde, tant que vous pouvez les aider, là, “ça va”. Mais, quand ils ne veulent plus être d’accord avec vous, c’est là que les ennuis commencent. Mais il était le seul à savoir qu’il était juste; la pulsation de sa foi, du fait qu’il avait entendu la Parole de Dieu lui parler, il savait que C’était la Vérité. Oui monsieur! Il connaissait la Voix de Dieu. Personne ne pouvait le duper Là-dessus, car il La connaissait. Ça... Mais quand vous... quelque chose vous est révélé, il se peut que ce soit contraire à ce que les gens pensent... Or, ce que je dis là a trait aux prophètes. Quand Dieu révèle quelque chose – d’ailleurs, si jamais un secret qui sort de Dieu doit être connu des gens, ça ne viendra jamais d’un séminaire, ça ne viendra jamais d’un groupe de gens, ce n’est jamais venu de là. Ça viendra toujours, c’est toujours venu et ça viendra toujours d’un seul individu : un prophète! Amos 3.7, voyez-vous : “L’Éternel ne fait rien sans l’avoir d’abord révélé par Ses prophètes.”

92        Et voilà que Job avait quelque chose qui n’allait pas, mais il n’arrivait pas à recevoir l’inspiration, alors ça l’inquiétait, et c’est là... quand vous vous trouvez dans une mauvaise passe comme celle-là, c’est là que l’ennemi entre dans presque tous vos amis. Et ils se sont mis à l’accuser. Oh, ça a dû le chagriner beaucoup de constater que c’était ses amis qui l’accusaient. Alors Satan va se mettre de la partie, avec l’ennemi. C’est là que Satan se présente : “Livre-le-moi, et je l’amènerai à Te maudire... je l’amènerai à nier son Message. Je l’amènerai à Te maudire. Je l’amènerai à retourner sa veste, à dire que ‘tout ça, c’était faux’.” Alors il s’est servi de tout ce qu’il a pu pour le mettre à l’épreuve, même de tous les grands hommes, et des amis qu’il avait eus. Mais Job n’a pas lâché pied, car il savait qu’il avait entendu la Voix de Dieu!

93        Ô Dieu, aide-moi à apporter cela, demain soir, Les ailes d’une Colombe. Voyez-vous, j’ai entendu la Voix de Dieu qui disait quelque chose, et ça va arriver tel quel! De même que ces autres choses sont arrivées, celle-ci va arriver!

94        Or, Job savait que ça allait arriver. Et il savait que Dieu le lui avait dit, qu’il était “juste”. Mais pour eux, il était un pécheur, alors, il a donc attendu l’inspiration. Satan est entré dans tous les–les gens, et il s’est présenté là... ses prétendus consolateurs, ils l’accusaient, mais ça ne l’a pas ébranlé du tout. Mais, quand la Parole de Dieu lui a été confirmée... Son oreille avait entendu parler de Dieu, mais un jour, alors qu’il était au plus bas... Pendant qu’il était assis là, que chacun l’accusait, même sa femme, qui lui disait qu’il avait “tort”, il grattait ses ulcères. Et Elihu s’est présenté là et lui a fait des reproches, lui disant qu’il était égoïste d’accuser Dieu comme il le faisait, et tout.

95        Et c’est là, à ce moment-là, qu’il a été saisi par l’inspiration, c’est là que les éclairs se sont mis à briller, que le tonnerre s’est mis à gronder, c’est là que le prophète a été saisi par l’inspiration, il s’est levé, et il a dit : “Je sais que mon Rédempteur est vivant! Et aux derniers jours, Il se tiendra sur la terre. Quand les vers de ma peau détruiraient ce corps, de ma chair je verrai Dieu, je Le verrai moi-même.”

96        Il a vu... Il avait parlé des arbres, des végétaux, qui meurent et qui reprennent vie; l’eau les ranime, l’odeur de l’eau, à l’approche de l’eau, les résultats que produit l’eau qui tombe sur un arbre, ou sur quelque chose, sur une semence qui a été mise en terre. Il a dit : “Mais l’homme se couche, il expire, que ses enfants soient honorés, il l’ignore. Oh! si Tu voulais me cacher dans le séjour des morts” (Job 14) “jusqu’à ce que Ta colère soit passée.” Il a dit : “Mais si un homme meurt, revivra-t-il? Tout le temps de mon service dans cette vie, j’attendrai jusqu’au jour de mon changement. Tu m’appelleras, et je répondrai. Tu m’as fixé des limites que je ne saurais dépasser”, et ainsi de suite. Il savait toutes ces choses. Il avait remarqué que l’arbre vivait, mais l’homme, que lui arrivait-il, à lui, quand il mourait? Il ne reprenait pas vie. Alors, Dieu était en train de lui montrer ce Rédempteur.

97        Il voulait voir s’il y avait quelqu’un qui pouvait intercéder pour lui. Il avait intercédé pour tant de gens, mais maintenant est-ce qu’il y avait quelqu’un qui pouvait parler en sa faveur à lui? Est-ce que quelqu’un pourrait poser sa main sur Job, ou sur un homme pécheur et sur un Dieu saint, et établir un pont entre les deux? Est-ce qu’il pourrait aller chez Lui, frapper à Sa porte? Lui ouvrirait-Il la porte et lui parlerait-Il pendant un moment?

98        Mais alors, quand l’inspiration est descendue dans son cœur, alors il a pu voir Dieu. Les éclairs brillaient, le tonnerre grondait. Et à ce moment-là, il s’est levé, et il a dit : “Je sais que mon Rédempteur est vivant! Mon Rédempteur, et aux derniers jours, Il se tiendra sur la terre.” Voyez-vous, il a commencé à voir la réaction de Dieu à sa foi.

99        Maintenant, nous nous demandons si nous pourrions voir Dieu. Est-ce qu’il y a un moyen pour nous de Le voir? C’était le seul moyen que Dieu avait, de mettre Job à l’épreuve. Il a dit : “Mon oreille avait entendu parler de Toi, mais maintenant je T’ai vu. Mais maintenant je T’ai vu de mes yeux.” La vision de l’invisible était devenue claire. Il a vu la nuée qui se déplaçait, il a entendu les éclairs, ou, il les a vus. Il a vu le grondement du tonnerre, peut-être par temps clair, et il a vu que Dieu était dans cette nuée et dans cet éclair. Il a pu voir Dieu avec son œil naturel. Voyez-vous, parce que l’invisible était alors devenu visible. La vision qui avait été visible à d’autres était alors confirmée clairement à l’œil naturel.

100      C’est comme la foi avec les œuvres, comme nous en avons parlé hier soir. Abraham, sans... il n’avait pas de Bible à lire, mais il était prophète, il avait une vision et la foi. Les autres trouvaient qu’il avait tort d’avoir ce genre de pensée là, de penser qu’ils allaient avoir un bébé. Mais ils l’ont effectivement eu, ce bébé; en effet, c’est de la vision qu’il avait eue de ce bébé qu’il parlait : “Je vais l’avoir! Je vais l’avoir!” Mais, quand le bébé est né, alors les autres personnes ont pu voir de leurs yeux ce que lui, il avait vu en vision. De même, quand vous agissez en fonction de ce que vous croyez dans votre cœur, alors les gens reconnaissent Dieu, et ils reconnaissent ce qui vous arrive, par votre manière d’agir. C’est comme ça que vous voyez Dieu de vos yeux. Mais lui, malgré tout ce qu’il avait fait de bien, tout ce qu’il avait fait pour les autres, il avait besoin de quelqu’un qui intercède pour lui. Au moment de la naissance du bébé, d’Isaac, la–l’inspiration qui l’avait conduit à ceci a alors confirmé sa vision, de sorte que les gens ont pu voir que ce qu’il avait vu en vision, c’était réellement la Vérité.

101      Or, parfois ces grandes pulsations de la foi viennent au moment même où on atteint un point critique. C’est généralement une situation critique qui nous conduit à cela. C’est une situation critique qui a conduit Job à cela. C’est qu’il était à l’article de la mort. Ses enfants étaient morts; ses chameaux, et tous ses biens avaient disparu, et avaient été détruits. Même sa propre vie, il était couvert d’ulcères, du sommet de la tête jusqu’à la plante des pieds. C’était une situation critique et, sous la pression, il a donné sa mesure, et c’est là qu’il a été saisi par l’inspiration.

102      Ô hommes et femmes, ce soir, si vous pouviez regarder autour de vous et voir combien nous sommes proches de la Venue du Seigneur. Vous qui avez remis à plus tard le baptême du Saint-Esprit. Peut-être vous êtes-vous fiés à une sensation ou à quelque chose que vous avez fait et que Satan peut imiter, alors vous ne pouvez pas avoir en vous le vrai Esprit qui vous fera aller jusqu’au bout dans les promesses de Dieu. Comment un homme qui prétend avoir le Saint-Esprit peut-il nier une seule Parole de cette Bible, dire que ce n’est “pas vrai”? Vous ne pouvez pas le faire!

103      Si religieux que vous soyez, quel que soit le nombre d’églises dont vous faites partie, le nombre de registres où se trouve votre nom, si l’authentique Saint-Esprit est en vous (qui est cette Parole manifestée), vous verrez le Message et l’heure, parce que c’est le Saint-Esprit qui fait cela. Mais il faut que quelque chose allume cela, que vous soyez saisis par l’inspiration. Et s’il y a... si vous versez de l’eau sur le sol, sur le sol, sur le sol, et qu’il n’y a pas de semence là pour la recevoir, comment est-ce que ça pourrait produire quelque chose? Il n’y a là rien à produire. Ce qui veut dire que seuls les Élus de Dieu verront ce qu’il En est.

104      Les Élus de Dieu ont vu ce qu’il En était, du temps de Noé, du temps de Moïse, du temps de Jésus, du temps des apôtres, du temps de Luther, du temps de Wesley, du temps des pentecôtistes, parce que c’était eux la Semence qui était sur la terre au moment où l’inspiration a été répandue. Maintenant, pendant que l’inspiration est répandue en vue de rassembler l’Épouse, ce sont uniquement les Élus qui verront ce qu’il En est. Jésus a dit : “Je Te loue, Père, de ce que Tu as caché ces choses aux yeux des sages et des intelligents, et de ce que Tu les as révélées aux petits enfants, qui sont disposés à apprendre.” Or, il faut que l’inspiration descende là-dessus.

105      Maintenant, lorsque lui, il a été saisi par l’inspiration, là ça y était. Il avait Ce qu’il fallait alors! Donc, nous voyons que ces moments critiques surviennent, et alors on est vraiment sous pression. Et regardez autour de vous aujourd’hui, regardez dans quelle situation nous vivons. N’est-ce pas que nous vivons dans un Sodome et un Gomorrhe contemporains? N’est-ce pas que le monde en est là de nouveau? Ça, c’était le monde des nations, qui, à l’époque, a été détruit par le feu. N’est-ce pas que Jésus a dit, dans Luc, chapitre 17, versets 28, 29 et 30, que “ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de même à la venue du Fils de l’homme, lorsque le Fils de l’homme se révélera”? Qu’est-ce que ça veut dire, ça, “se révélera”? C’est un secret, qui est divulgué, une révélation; c’est de révéler ou de divulguer un secret.

106      Maintenant ces choses, qui avaient été tenues cachées tout au long des âges de l’église, c’est maintenant le moment où elles sont révélées, divulguées. Bon, nous pourrions dire ça, mais si Dieu ne le confirmait pas, ce serait faux. Voyez-vous, Dieu n’a besoin de personne pour interpréter Sa Parole, Il est Son propre interprète. Il a dit : “Une vierge concevra”, et elle conçut. Il a dit : “Que la lumière soit”, et elle fut. Nous, nous ne vivons pas dans l’âge de Luther, dans l’âge de Wesley, ni dans l’âge pentecôtiste. L’âge pentecôtiste, ce n’était que la restauration des dons, qui sont revenus dans l’église, mais nous, nous vivons au temps du soir, nous vivons au temps où l’Épouse est appelée à sortir.

107      Autant les catholiques ont eu du mal à voir ce qu’il en était de Luther, et les luthériens ce qu’il en était de Wesley, et les pentecô-... les wesleyens ce qu’il en était de l’âge pentecôtiste, autant les pentecôtistes ont du mal à voir ce qu’il en est de cet âge-ci. Ça s’est toujours passé comme ça, parce que Cela est répandu sur une Semence Élue, et sur Elle seule. C’est ce que la Bible enseigne. Ils ne peuvent pas voir ce qu’il En est, Jésus a même prié pour eux, Il a dit “qu’ils étaient aveugles, et qu’ils ne le savaient pas”. L’Apocalypse nous dit que, dans cet âge de l’église de Laodicée, où Il a été expulsé de l’église, ils sont “nus! pauvres! misérables! aveugles! et ils ne le savent pas”. Même chose de nouveau, ils ne peuvent pas voir ce qu’il En est, ils ne peuvent pas Le comprendre. Ils sont tellement empêtrés dans leurs traditions!

108      Mais souvenez-vous de la Parole promise de Dieu, prononcée par la bouche de Jésus-Christ, le Dieu même qui a créé toute la création par Sa Parole, Celui-là même qui, avant la fondation du monde, a prononcé les Paroles : “Qu’il y ait”, et il y eut. C’est ainsi qu’Il a dit : “Il était dans le monde, et le monde a été fait par Lui, et le monde ne L’a pas connu. Mais à tous ceux qui L’ont connu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.” Le Créateur même, le Créateur Lui-même, après avoir ressuscité Lazare des morts, Il a dit : “Ne soyez pas surpris de cela, car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la Voix du Fils de l’homme, et ils en sortiront.” Le Dieu même qui avait dit : “Que la Lumière soit”, a dit que “la Voix du Fils de l’homme allait réveiller ceux qui sont dans la tombe”. Ça ne peut pas faire autrement que d’arriver, en son temps. Il a prononcé : “Qu’il y ait mâle et femelle”, et ainsi de suite, et toutes ces choses, des années et des centaines d’années avant qu’elles arrivent.

109      Le prophète Ésaïe a été saisi par l’inspiration, il a dit : “Un enfant nous est né, un fils nous est donné. On appellera Son Nom Conseiller, Prince de la Paix, Dieu Puissant, Père Éternel.” Des années ont passé, des mois, des années, des jours, des semaines, les années se sont écoulées, des centaines d’années se sont écoulées. Huit cents ans plus tard, Emmanuel naissait d’une vierge! Pourquoi? C’est parce que cela avait été prononcé par la bouche du prophète oint de Dieu, une semence était sortie de lui. Voyez? “À cette grande heure,” il a dit, “chercherez-vous... demandez-Moi une vision ou un signe.”

110      Il a dit : “Je leur donnerai un signe, un signe perpétuel : ‘Une vierge concevra’, un signe perpétuel.”

111      Or, nous voyons que c’est généralement dans ces heures de grande tension que l’Esprit de Dieu intervient. Il a laissé les jeunes Hébreux entrer tout droit dans la fournaise ardente, avant de faire le moindre geste. Mais quand Il entre en action, Il entre en action.

112      Donc, nous remarquons ici, dans Luc, au–au chapitre 17, et au verset 30, qu’Il a dit que “dans les derniers jours, le Fils de l’homme Se révélerait, comme Il l’avait fait juste avant Sodome et Gomorrhe, et que la même situation existerait.” Il a parlé de Moïse, de... pardon, non pas de Moïse, mais de Noé. Que les gens “mangeaient, buvaient, et ainsi de suite, se mariaient et mariaient leurs enfants”. Ensuite, Il a continué en disant : “Or, ce qui arriva du temps de Lot arrivera de même à l’époque où le Fils de l’homme se révélera.” Maintenant, observez, le Fils de l’homme s’est révélé au groupe d’Abraham sous la forme d’un homme, d’un prophète, dans une chair humaine : un homme ordinaire, avec de la poussière sur Ses vêtements, et Abraham L’a appelé “Elohim”.

113      Jésus, ici, Il promet que, dans les derniers jours, le Fils de l’homme se révélera de nouveau au groupe de cette même espèce, à la Semence royale d’Abraham, juste avant que le feu tombe. Souvenez-vous, l’église n’a plus jamais reçu un seul autre témoin de cela, Abraham et les autres n’en ont plus reçu, le fils promis qu’ils attendaient est arrivé juste après ça. L’église attend le Fils Promis, et Il viendra juste après les jours de ce ministère, Il se révélera des cieux. Nous le voyons on ne peut plus clairement, là, ça ne peut pas faire autrement que d’arriver. Maintenant, tout ce qu’il faut, c’est qu’il y ait une pulsation, quelque chose qui pénètre un homme, il faut que Dieu confirme, qu’Il lui dise et lui montre que c’est cette chose-là qui doit arriver; et que vous allez...

114      Comme dans le cas de Moïse, il ne voulait pas délivrer ces gens, mais Dieu lui a parlé dans un buisson ardent. Il ne voulait pas y aller, mais il lui a fallu y aller. Moïse avait entendu dire qu’Il était le grand Jéhovah. Mais là il a pu Le voir, Il était sous forme d’une Colonne de Feu. “J’avais entendu parler de Toi, mais maintenant je T’ai vu.” Dans quoi a-t-Il été vu? Dans Sa Parole confirmée.

115      Dieu avait dit à Abraham “que son peuple séjournerait dans un pays étranger pendant quatre cents ans, mais qu’Il les en ferait sortir par Sa main puissante”.

116      Et, remarquez, ce buisson ardent a confirmé ce que le prophète Abraham avait annoncé. Moïse a dit : “J’avais entendu parler de cela, mais maintenant je l’ai vu!”

117      Maintenant, nous, nous avons entendu dire que, dans les derniers jours, le Fils de l’homme viendrait au milieu de Son peuple et qu’Il Se révélerait aux gens de la même manière qu’Il l’avait fait à... juste avant la destruction de Sodome. Le Fils de l’homme, qu’est-ce qu’Il a fait? Il a décelé les secrets du cœur de Sara. Et Il a aussi donné la promesse à Abraham. Abraham avait entendu la Voix de Dieu, peut-être qu’il L’avait vu par différents moyens (je ne sais pas quel moyen Il utilisait pour lui parler, soit par des songes ou par des prophéties), mais cette fois il L’a vu, Lui. “J’avais entendu parler de Toi, maintenant je T’ai vu.”

118      Et l’église a entendu parler de Dieu, ils ont lu à Son sujet, ce qu’Il a fait et les promesses qu’Il a faites, mais maintenant nous Le voyons de nos yeux (exactement comme Job) : “J’avais entendu parler de Toi, mais maintenant je T’ai vu.” Oh! C’est bien différent, ça.

119      Moïse, dans cette situation critique, il s’est écrié. Et nous voyons, dans l’Exode, au chapitre 14, versets 13 à 16, que Moïse, dans ce moment de grande tension, là, avec les enfants d’Israël, il a été saisi par l’inspiration, et il a dit ce qu’il devait dire, sans se rendre compte qu’il l’avait dit. Voyez-vous : “Restez en place, et regardez la délivrance que Dieu va vous accorder.” Dieu ne lui avait pas encore parlé. Voyez-vous, il a été saisi par l’inspiration.

120      Ils disaient : “Pourquoi nous as-tu emmenés ici? Nous aurions dû mourir en Égypte. Est-ce parce qu’il n’y avait pas de sépulcres là-bas? Tu nous as emmenés ici pour nous y faire mourir; nous aurions pu vivre en paix, comme esclaves, jusqu’à notre mort, mais toi, tu nous as emmenés ici.”

121      Moïse, qui était prophète, il savait qu’il avait accès à Dieu et, poussé par l’inspiration, il a dit : “Restez en place, et vous verrez la délivrance que Dieu vous accordera; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais.” Comment savait-il que cela allait arriver? Comment le savait-il? Il ne savait pas ce qu’il avait prononcé.

122      Mais tout de suite après qu’il a prononcé ça, Dieu lui a dit comment procéder. Il a dit : “Moïse, ne crie pas vers Moi, prends dans ta main ton bâton et étends-le sur la mer, et dis aux enfants d’Israël de ‘marcher!’” Amen.

123      L’inspiration! C’est ainsi qu’elle vous saisit, si vous êtes malades. C’est ainsi qu’elle vous saisit, si vous êtes affligés. Quelque chose vous est révélé, et vous voyez que ça vous a été révélé, alors vous le dites : “Je suis guéri!”

124      Ensuite Dieu vous dit ce qu’il faut faire : “Lève-toi et commence à marcher.” Amen! Alors l’affaire est classée, quand vous pouvez procéder comme ça. C’est comme ça que Dieu procède, alors vous voyez Dieu manifesté à travers votre être.

125      C’est Dieu qui lui avait dit de faire ça. Et alors, tous ceux qui étaient présents, tous ceux d’Israël qui étaient présents ont vu l’inspiration qui avait saisi Moïse. De leurs propres yeux, ils ont vu Dieu, d’un souffle, refouler cette eau d’un côté à l’autre. Et cette Colonne de Feu les a conduits de l’autre côté de la–la mer. Il avait entendu parler de Dieu, ensuite ils ont vu Dieu.

126      Josué, à cette heure critique, alors que les armées avaient été mises en déroute, et que le soleil allait se coucher. Josué était prophète, et il savait que si jamais ces armées avaient la possibilité de se regrouper et de revenir l’attaquer, il perdrait encore d’autres hommes, alors, à cette heure critique, où quelque chose devait être fait... Il n’y avait qu’un moyen : s’il pouvait faire en sorte qu’elles continuent à fuir, il les mettrait en déroute, les écraserait toutes. Mais il n’y avait pas assez de lumière pour le faire, alors Josué s’est tenu là, il a levé les mains, il a dit : “Soleil, arrête-toi! Et toi, lune, tiens-toi immobile sur la vallée d’Ajalon, jusqu’à ce que j’aie terminé cette bataille.” Et le soleil s’est arrêté. Ils ont entendu Josué parler, et ensuite ils ont vu Dieu de leurs propres yeux, entrer en action. C’est vrai!

127      Voyez-vous, évidemment, c’était un paradoxe, de voir quelque chose qui semble impossible et qui est pourtant vrai. Mais “le soleil s’est arrêté”, dit la Bible. Bon, je ne sais pas quelle est votre idée à vous, là-dessus, comment vous concevez le mouvement de ce monde; mais, de toute façon, “le soleil s’est arrêté”. Peut-être que Josué n’a même pas cherché à comprendre comment il allait procéder, comment Dieu allait procéder, tout ce qu’il a dit, c’est : “Soleil, arrête-toi!” Il l’a dit, et peut-être qu’il ne savait pas ce qu’il disait, parce que c’était quelque chose que Dieu lui avait donné, et c’est Lui qui a agi.

128      C’est la même chose pour Marc 11.23 : “Si vous dites à cette montagne : ‘Ôte-toi de là’, et si vous ne doutez pas dans votre cœur, mais que vous croyez que ce que vous avez dit arrivera, ce que vous aurez dit vous sera accordé.” Seulement, vous ne pouvez pas le dire en ayant les idées embrouillées, il faut que vous le disiez en étant poussés par l’inspiration. Amen!

129      Excusez-moi d’exprimer ceci; mais ce jour-là, quand j’étais dans les bois (et Dieu est mon juge, je pourrais tomber mort à cette chaire), alors que toute ma vie, cette Écriture-là avait été une énigme pour moi... j’étais là-bas, dans les bois, ce matin-là, en train de réfléchir là-dessus, et cette Voix m’a parlé, Il a dit : “Cette Écriture est comme toutes les Écritures, Elle est vraie.”

130      J’ai pensé : “Eh bien, comment cela peut-il se faire?”

131      Il a dit : “Tu es...” J’ai dit... Il a dit : “Parle, et la chose arrivera. N’En doute pas.”

132      Et je parlais à Quelqu’un, là, au fin fond des bois. Il n’y avait pas d’écureuils, ça faisait trois jours que j’étais là, il n’y avait pas d’écureuils là-bas. J’étais dans un fourré de platanes. Les écureuils ne vont même pas... tous ceux qui chassent les écureuils savent qu’on ne les trouve pas dans les platanes. Et moi, j’étais là; le vent soufflait très fort, c’était vers les dix heures du matin, et j’étais encore en réflexion.

133      La Voix a dit : “Tu es en train de chasser, et tu as besoin d’écureuils, tout comme Abraham avait besoin d’un bélier.”

134      J’ai pensé : “Elle m’a toujours dit la Vérité, mais ça, ça me semble bizarre.” Je me suis levé de là, j’ai regardé autour de moi : “Où est la Personne qui vient de me parler?” Rien; il n’y avait que le vent qui soufflait très fort. Et j’ai pensé : “Me serais-je endormi, et j’aurais rêvé de ça? Non, je ne dormais pas. J’étais là, appuyé contre l’arbre, j’observais; dans quelques instants, je dois aller retrouver Frère Wood et Frère Sothmann plus loin, il est environ dix heures du matin. Les fermiers sont tous là-bas, ils travaillent à amasser leur maïs.”

135      Je L’ai entendue de nouveau dire : “Tu es en train de chasser, et tu as besoin de gibier. Combien t’en faut-il?”

136      J’ai pensé : “Bon, pour ne pas y aller trop fort, je vais n’en demander que trois, trois écureuils. Je veux trois jeunes écureuils roux. C’est ça que je veux.”

137      Il a dit : “Alors, dis-le.”

138      Et j’ai dit : “Je vais attraper trois jeunes écureuils roux.”

139      Il a dit : “De quelle direction vont-ils venir?”

140      “Eh bien,” j’ai pensé, “je me suis déjà avancé jusque-là, il y a Quelque Chose qui est en train de me parler, ici.” Exactement comme vous, vous m’entendez parler. Dieu dans le Ciel – j’ai ma Bible contre mon cœur – sait que c’est vrai. Et Il... J’ai dit : “Bon...” J’ai choisi un endroit absurde : une vieille branche sèche qui se trouvait là-bas (à environ cinquante verges [mètres], la distance à laquelle j’avais ajusté ma carabine).

141      J’ai dit : “Le premier sera juste là”, et il y était.

142      Je me suis frotté les yeux, et j’ai regardé de nouveau (j’ai tourné la tête), et j’ai pensé : “Je ne veux pas tirer sur une vision.” Alors, j’ai encore regardé, et l’écureuil était là. J’ai mis une cartouche dans mon fusil, j’ai visé, et je voyais l’œil noir, de ce jeune écureuil roux. Je me suis dit : “Je–je... peut-être que je suis en train de dormir et que je–je vais me réveiller dans quelques minutes. Tu vois, je suis en train de rêver de ça.” Eh bien, j’ai visé et j’ai tiré l’écureuil, il est tombé de la branche. J’ai pensé : “Eh bien, je ne sais pas.” J’ai pensé : “Eh bien, est-ce que je devrais aller là-bas le chercher?” Et–et je me suis approché : il était là. Je l’ai ramassé, et le sang coulait. Une vision ne saigne pas, vous savez. Alors, je l’ai ramassé, c’était bien un écureuil. Tout mon corps est devenu engourdi.

143      J’ai regardé autour de moi et j’ai dit : “Ô Dieu, c’était Toi!” J’ai dit : “Je Te remercie pour ça. Maintenant je vais m’en aller...”

144      Il a dit : “Mais tu as dit! Doutes-tu de ce que tu as dit? Tu as dit que tu en attraperais ‘trois’. Maintenant, d’où viendra le prochain?”

145      J’ai pensé : “Eh bien, si je suis en train de rêver, je vais continuer.”

146      Alors, je–j’ai dit... j’ai choisi un vieux bout d’arbre qui était couvert d’herbe à la puce. On ne voit jamais d’écureuils là-dedans. Alors, j’ai dit : “Le prochain sortira de cette herbe à la puce”, et voilà, il était là, ce jeune écureuil roux, il me regardait bien en face. J’ai posé mon fusil, et je me suis frotté les yeux. Je me suis retourné et j’ai pensé... Voilà, il était là, il a tourné la tête de côté. J’ai tiré l’écureuil, puis j’allais repartir pour rentrer.

147      Mais Il a dit : “Tu as dit ‘trois’! Doutes-tu de ce que tu as dit?”

148      J’ai dit : “Non, Seigneur, je ne doute pas de ce que j’ai dit, car Tu le confirmes.”

Cette Écriture-là était une énigme pour moi : “Pas si Je dis, mais si vous dites.” Pas si Jésus le disait, mais si vous le disiez vous-même.

149      J’ai pensé : “D’une façon ou d’une autre, j’ai pénétré dans ce canal, et je sais qu’Il est ici, parce que je suis presque hors de moi.” J’ai pensé : “Celui-là, je vais m’arranger pour que ce soit vraiment absurde.”

J’ai dit : “Un écureuil roux descendra de cette colline, viendra dans cette direction-ci, passera à côté de moi, ira s’asseoir sur cette branche-là, et regardera là-bas, vers ce fermier.” Le voici qui descend la colline, qui va tout droit là-bas s’asseoir, et qui regarde le fermier. Et je l’ai tiré.

150      Satan m’a dit : “Sais-tu quoi? Les bois en sont pleins maintenant.” Je suis resté là jusqu’à midi, et rien d’autre n’est arrivé. Ça montre que lorsque Dieu... Il est le Créateur même des Cieux et de la terre!

151      À l’écoute maintenant, à Jeffersonville, il y a une famille du nom de Wright. Frère Wood et moi, nous étions allés les voir. C’est eux qui font le vin de la communion pour l’église. La petite Édith était là, dans la pièce; une jeune femme infirme, elle avait été malade toute sa vie, alors nous nous sommes toujours attendus à Dieu, pour qu’Il la guérisse. Sa soeur est veuve, son mari a été tué; elle s’appelle Hattie, c’est une petite femme très humble. Pendant que Frère Banks et moi étions aller lui chercher un lapin, elles avaient fait une grosse tourte aux cerises; elles m’ont fait asseoir et manger.

152      Nous étions tous assis autour de la table, et nous parlions de ceci, car c’était arrivé juste quelques jours auparavant. Pendant que nous étions assis autour de la table, en train de parler de ceci, tout à coup j’ai dit : “Qu’est-ce qui a bien pu arriver?” J’ai dit : “Frère Wright, vous êtes un vieillard, vous avez chassé les écureuils toute votre vie. Frère Shelby, tu es un expert dans la chasse aux écureuils. Frère Wood, toi aussi. Moi, je les chasse depuis mon enfance. Avez-vous déjà vu un écureuil dans un fourré de platanes et de robiniers?

153      – Non, monsieur.”

154      J’ai dit : “Ils n’y étaient tout simplement pas.” J’ai dit : “Tout ce que je sais, c’est qu’il s’agit du même Dieu. Quand Abraham avait besoin d’un bélier, Il était Jéhovah-Jiré, Il pouvait ‘se pourvoir Lui-même’.” J’ai dit : “Je crois que c’est la même chose.”

155      Et cette brave Hattie, qui était assise au fond de la pièce, a dit : “Frère Branham, ce n’est rien d’autre que la Vérité!”

156      Elle a prononcé la parole juste! Quand elle a dit ça, le Saint-Esprit est descendu de nouveau dans ce canal, et tous, ils L’ont senti. Je me suis levé, j’ai dit : “Soeur Hattie, AINSI DIT LE SEIGNEUR, tu as prononcé la parole juste, comme l’avait fait la Syro-Phénicienne. Le Saint-Esprit me parle maintenant, et Il me dit de te donner ce que ton cœur désire.” J’ai dit : “Maintenant, si je suis le serviteur de Dieu, si c’est le cas, la chose arrivera. Si je ne suis pas le serviteur de Dieu, alors je suis un menteur, et la chose n’arrivera pas, je suis un trompeur.” J’ai dit : “Maintenant, éprouve et vois si c’est l’Esprit de Dieu ou pas.”

157      Elle a dit : “Frère Branham,” (tout le monde pleurait) elle a dit, “que vais-je demander?”

158      J’ai dit : “Tu as une soeur infirme qui est assise là.”

159      J’avais vingt dollars dans ma poche, que j’allais lui remettre, un don qu’elle avait fait. Cette femme ne tire même pas un revenu de deux cents dollars par année, de sa modeste petite ferme, pour elle et ses deux garçons. Ses garçons étaient devenus de vrais “ricky”, comme les jeunes le sont à l’école, vous savez, et ils étaient insolents avec leur mère; ils avaient quinze ou seize ans. Et, oh, ils étaient là qui se moquaient de ce que je disais.

160      J’ai dit : “Tu as un père et une mère ici qui sont âgés. Tu n’as pas d’argent. Demande de l’argent, et vois si ça ne te tombe pas entre les mains. Demande en faveur de ta soeur, et vois si elle ne se lève pas et ne se met pas à marcher.” Là je savais, comme Job : il y a quelque chose qui fait que, quand on est saisi par cela, on sait. J’ai dit : “Je sais! Je suis ici, devant une dizaine de personnes,” j’ai dit, “si la chose n’arrive pas, alors je suis un faux prophète.”

161      Elle a dit : “Que vais-je demander?”

162      J’ai dit : “C’est à toi de décider. Je ne peux pas décider pour toi.”

163      Elle a regardé autour d’elle, cette petite femme. Et tout à coup, elle a dit : “Frère Branham, le plus grand désir de mon cœur, c’est le salut de mes deux garçons.”

164      J’ai dit : “Je te donne tes garçons, au Nom de Jésus-Christ.” Et ces garçons qui ricanaient, riaient et se moquaient, se sont jetés aux genoux de leur mère, ils ont abandonné leur vie à Dieu, et ils ont été remplis du Saint-Esprit, sur-le-champ.

165      Pourquoi? C’est la Vérité! Dieu a le pouvoir de me tuer, ici devant ces gens, d’un bout à l’autre du pays. Beaucoup d’entre vous, ici et à Jeffersonville, je peux entendre le Tabernacle qui fait retentir un “Amen!”, parce qu’ils sont là-bas à l’écoute de ceci. Voyez-vous, parce que c’est la Vérité! Qu’est-ce? C’est quand Dieu, par Sa grâce souveraine : la chose arrive! Autrement elle n’arrivera pas.

166      À ce moment crucial... Pensez aux hommes et aux gens que je connais. Dieu a laissé de côté toutes les célébrités et tout, pour donner cela à une pauvre petite femme humble, qui sait à peine signer son nom; Il savait ce qu’elle demanderait. C’était bien la chose la plus importante; car sa soeur est morte maintenant, sa mère et son père devront mourir, l’argent aurait péri, mais l’âme de ses garçons est Éternelle! Et c’était l’heure pour eux de saisir Cela. Aussitôt que j’ai dit : “Je te donne tes garçons, au Nom de Jésus-Christ”, voilà, ils se sont jetés aux genoux de leur mère. Combien de gens ici savent que c’est la Vérité, sont au courant? Voyez-vous, voilà. Oui. Pourquoi? L’inspiration!

167      Maintenant : “J’avais entendu dire que Tu pouvais créer des écureuils; j’avais entendu dire que Tu pouvais créer un bélier; mais maintenant je T’ai vu, de mes propres yeux!” La manifestation, la vision devenue visible. Quand Dieu promet quelque chose, c’est ce qu’Il fera.

168      Remarquez, quand vous avez un besoin, peut-être comme Josué. Il avait un besoin; il n’a jamais pensé aux circonstances, il a parlé, et c’était Dieu! Croyez-vous que le soleil s’est arrêté? Moi aussi. Comment l’a-t-il fait? Ne cherchez pas à comprendre comment, mais il l’a fait. Josué l’a fait, il a levé les mains; à ce moment crucial, il avait accès à Dieu, et c’est bien ce qui est arrivé. C’était très à propos. L’Esprit du Dieu Vivant en avait vu le besoin, et Il a poussé Josué à le dire. Le même Dieu avait vu le besoin d’Abraham. Le même Dieu a vu le besoin de me confirmer cette Écriture, de me montrer que cette Écriture-là est vraie, Elle aussi! Le même Dieu a vu le besoin de ces deux garçons prédestinés, et c’est à ce moment-là qu’Il a prouvé cela et qu’Il a confirmé Sa Parole.

169      Dans Marc 14, nous voyons une femme qui a cru en Lui, elle avait un besoin, et elle a vu qu’Il avait besoin qu’on Lui lave les pieds; tout ce qu’il lui fallait, c’était d’être poussée par l’inspiration, à passer à l’action. Maintenant, écoutez bien, alors que... avant que nous terminions. Tout ce qu’il lui fallait, c’était d’être poussée par l’inspiration, à passer à l’action, puisqu’elle avait déjà entendu parler de Lui. Elle avait entendu dire “qu’Il avait pardonné les péchés d’une femme, d’une prostituée. Et qu’Il avait dit : ‘Lequel d’entre vous est sans péché? Qu’il jette la première pierre.’” Elle avait entendu parler de Lui, mais maintenant elle Le voyait. Elle a été poussée par l’inspiration, à Le servir. C’est tout ce qu’il vous faut, à vous.

170      Laissez le Saint-Esprit vous dire que “vous êtes un pécheur”! Laissez le Saint-Esprit vous dire que “vous avez tort”! Laissez le Saint-Esprit vous prouver, par les Écritures, que “selon les Écritures, vous avez tort”! Et ce... parce qu’Il agira uniquement dans un canal parfaitement conforme à chaque Écriture de Dieu, Il ne bifurquera en aucun cas. Si vous le faites, Cela ne vous avancera absolument à rien. En effet, le Saint-Esprit aura beau vous inspirer Cela, mais si l’âme n’est pas en règle avec Dieu, – comme nous en avons déjà parlé cette semaine, – de toute façon, ça ne servira à rien. Souvenez-vous, des faux oints s’élèveront dans les derniers jours, pas des faux Jésus, mais des faux christs (oints), et ils séduiront même les Élus, si c’était possible.

171      Remarquez, elle avait un service à Lui rendre. Elle avait entendu parler de Lui, maintenant elle Le voyait de ses yeux. Elle avait un service à rendre, et elle n’avait rien pour le rendre. Mais elle s’est quand même précipitée en avant pour rendre ce service, et Dieu lui a fourni l’eau et les serviettes pour laver Ses pieds. Toute sa vie, elle avait entendu parler d’un Dieu Vivant, mais maintenant elle Le voyait de ses yeux. Elle savait que c’était Lui, et elle a été saisie par l’inspiration, qui lui disait : “Voici le Messager!” Il avait besoin qu’on Lui rende un service (elle n’avait rien pour Le servir), Ses pieds étaient sales. Mais elle s’est quand même précipitée en avant pour Lui rendre un service, parce qu’elle était poussée par l’inspiration, à le faire.

172      Ô membre d’église rétrograde, homme ou femme dénominationnel, ne pouvez-vous pas voir le besoin qu’a Jésus ce soir? Si vous pouviez seulement être saisis par l’inspiration : c’est maintenant l’heure d’agir. Mais elle, elle L’a vu de ses yeux. Les autres qui étaient là se moquaient même de Lui. Ils ne croyaient pas Son Message. En fait, l’hôte, l’hôte pasteur, le vieux Simon, L’avait fait venir pour se moquer de Lui. Ils ne croyaient pas qu’Il était prophète.

173      Et donc, alors qu’il semblait que le diable avait arrangé tout ça pour l’amener à dire ça, il a dit en lui-même : “Si cet homme était prophète, il saurait de quelle espèce est la femme qui est à ses pieds. S’il était prophète!” Voyez-vous, ça ne lui avait même pas été révélé, Qui Il était. Il ne pouvait être saisi par aucune inspiration, parce qu’il n’y avait là rien qui puisse être saisi. Mais elle, elle en a été saisie!

174      Ses yeux avaient vu plus loin que la critique qu’il en faisait. Elle, elle croyait qu’Il était cela, voyez-vous – la Parole des prophètes. Elle savait qu’en Lui étaient confirmées toutes les Paroles des prophètes. Elle avait entendu dire qu’Il était sur terre, mais maintenant elle Le voyait. Observez ce qu’elle a fait. Elle a vu la Parole faite chair, le Messie, l’Emmanuel. Quand elle a donné libre cours à la pulsation de sa foi (la révélation de Qui Il était, à l’époque dans laquelle elle vivait, qu’Il était l’Agneau de Dieu, pour des pécheurs comme elle), elle s’est avancée pour répondre à Ses besoins, sans savoir comment elle allait procéder.

175      C’est comme ça que se produit une guérison véritable, c’est quand il vous est révélé “qu’Il a été blessé pour vos transgressions, brisé pour vos iniquités, et que c’est par Ses meurtrissures que vous avez été guéris”. Quand vous recevez l’inspiration, pour voir Sa Présence ici, de Marc 11... ou, de Luc 17.30, qui dit qu’Il Se révélera dans les derniers jours (parmi Son peuple, dans la chair humaine), comme Il l’avait fait avant Sodome. Quand vous voyez ça, et que quelque chose vous saisit!

176      Il se peut que le docteur dise : “Le cancer est toujours là.”

177      Il se peut que le patient dise : “Je–je–je–je–je–je ne sais pas comment je vais faire pour marcher, mais je vais marcher quand même.” Nous ne savons pas comment ça va se faire.

178      Elle s’est avancée pour Le servir, parce que l’inspiration L’avait saisi... l’avait saisie, elle, lui disant que c’était l’heure, que c’était là le Messager, que c’était là le Messie qui devait guérir, et elle Y a cru. Il avait besoin qu’on Lui rende un service, et elle s’est avancée sans que rien ne montre qu’elle pourrait le faire. Elle a simplement marché selon son inspiration. Regardez bien! Dieu a ouvert les fontaines des glandes lacrymales de ses yeux. Les mêmes yeux qui avaient entendu... oreilles qui avaient entendu parler de Lui; les yeux qui L’ont vu ont versé des larmes de joie. Et aussi, cette longue chevelure que Dieu lui avait donnée, en plus des larmes qui coulaient. Dieu lui a fourni des serviettes (ses cheveux), en plus des larmes. Elle a répondu à Ses besoins, au besoin qu’avait le Dieu Vivant. Elle avait entendu parler de Lui, mais maintenant elle Le voyait, elle pouvait Lui rendre un service.

179      Ô pécheur! Pourquoi ne pas faire de même, en voyant les besoins actuels? Il a besoin de vous, de votre service! Maintenant, vous voyez Celui dont vous aviez déjà entendu parler, dans la Bible. Nous L’avons vu venir ici, hier soir, et nous avons vu ce qu’Il a fait. Nous Le voyons, réunion après réunion, et parfois nous restons là, froids et indifférents, nous disons : “Oui, je sais que l’Écriture le dit. Oh, je–j’ai vu la chose se faire, voyez-vous.” Nous n’avons pas d’enthousiasme, ça ne semble pas nous saisir comme ça devrait. On dirait que quelque chose n’est pas là, c’est comme si vous versiez...

180      Si vous preniez une allumette et que vous la frottiez, si l’allumette, s’il n’y a pas de soufre sur le bout de cette allumette, elle ne pourra pas s’allumer. Vous aurez beau gratter, gratter et gratter encore, mais si un produit chimique a détruit le soufre qu’il y avait là, elle ne s’allumera pas, il n’y aura pas de lumière. Mais si ce produit chimique, le soufre, on le frotte contre le métal... s’il est toujours là, quand on va frotter, ça va s’allumer.

181      De même, quand il y a la véritable, l’authentique confirmation des Écritures de ce Message du dernier jour, et que vous voyez la Présence de Jésus-Christ, alors que vous aviez entendu parler de ce qu’Il avait fait au cours de Sa vie, et que vous entendez dire par les Écritures “qu’Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement”; et que juste avant que tout ça, dans cet état sodomite, soit brûlé par la colère de Dieu, vous voyez Jésus revenir parmi Son peuple, prendre forme dans la chair humaine, et faire la même chose que ce qu’Il avait fait. Oh! Ça devrait catapulter notre âme dans la Gloire! Ça devrait avoir un effet sur nous. Pourquoi? Ça descend sur cela.

182      Dans la Bible, vous avez entendu parler de ce qu’Il a fait, de la femme qui avait touché Son vêtement. Il s’est retourné et lui a dit quel était son problème, et que sa foi l’avait guérie. Maintenant, Il a promis qu’Il ferait de nouveau cette même chose, juste avant que le monde soit brûlé, et que le monde serait alors dans un état comme celui de Sodome. Le Nouveau Testament, le Prophète, le Prophète-Dieu, le Prophète des prophètes, le Dieu de tous les prophètes, la plénitude de la Divinité corporellement, Dieu... manifesté dans une chair, le Créateur de la Genèse. Alléluia! C’est Sa Parole à Lui! C’est Lui qui a dit que cela arriverait! Et nous voyons un état comme celui de Sodome, nous voyons le monde dans cet état-là, et maintenant nous Le voyons descendre et faire exactement ce qu’Il avait dit qu’Il ferait. Maintenant, nous avons entendu parler de Lui, maintenant nous Le voyons! “Mes oreilles avaient entendu parler de Toi, maintenant mes yeux T’ont vu.” Amen! “Je Le vois de mes propres yeux.” Ce devrait être une heure prodigieuse! Ce devrait être un moment prodigieux! La confirmation de Sa Parole! Toujours, quand la Parole est confirmée, c’est Dieu qui parle dans Sa Parole, qui Se rend visible, pour que vous puissiez voir ce qu’il en est.

183      Alors, voilà une prostituée, une fille des rues, qui se prosterne devant l’autel, devant Jésus, et elle Lui a lavé les pieds de–de ses larmes, et–et les a essuyés avec ses cheveux. Dieu a honoré cela, Il a dit : “Partout où cette Bonne Nouvelle sera prêchée, qu’on raconte ceci en mémoire de cette femme.” Pourquoi? Regardez comme elle était corrompue, mais quelque chose l’a saisie. Elle a vu la Parole de la promesse, qui avait été donnée dans le jardin d’Éden, c’est-à-dire : “La Semence de la femme écrasera la tête du serpent.” Elle a vu le Messie qui était né d’une vierge.

184      Elle avait entendu dire qu’Il devait naître d’une vierge, mais, on avait entendu dire que cet homme était sur la terre. Elle avait entendu dire qu’il y avait un jeune rabbin, un Prophète, qui guérissait les malades. Elle l’a cru! Et la voilà qui descend la rue, tout en promenant le regard. Elle a regardé là-bas et elle a vu qu’il y avait une grande réception. Elle s’est approchée doucement de la clôture, et elle a regardé de l’autre côté, et Il était là. Il était là! Quelque chose lui a dit : “C’est Lui!” Voyez-vous, tout ce qu’il lui fallait, pour être inspirée, c’était ça. Voyez-vous ce qui est arrivé? Elle a vu la Parole de Dieu faite chair. Son oreille en avait entendu parler, maintenant ses yeux le voyaient.

185      Or, tout le monde sait que nous avons reçu une promesse quant à l’état de l’église au dernier jour. L’église, dans son état actuel, ne pourra jamais accomplir les commandements de Dieu, la grande commission, elle ne pourrait jamais appeler l’Épouse à sortir. Laquelle le ferait? L’église pentecôtiste? Je vous dis que non. Aucune des autres. Ça, c’est la balle qui entoure le blé. Elle est apparue, elle ressemblait tout à fait au blé, mais il n’y avait pas de blé dedans. Elle s’ouvre, mais le grain sort de là. Elles s’organisent, elles se détruisent elles-mêmes. C’est là qu’elles meurent. Elles, ce sont les tiges. Mais le blé est sorti de là, et maintenant il a commencé à prendre forme, la forme de l’Épouse. Le grain de blé qui était tombé en terre, pendant l’âge des ténèbres, il fallait qu’il meure.

186      Ce critiqueur, qui disait : “Pourquoi un Dieu de miséricorde, qui avait pu ouvrir la mer Rouge, a-t-Il laissé ces pauvres Chrétiens se faire dévorer par des lions, être brûlés, et tout? Il est resté à ne rien faire, comme s’Il s’en moquait!” Le pauvre ignorant! Ne savait-il pas que “si le grain de blé ne tombe en terre”? Il fallait qu’il meure, pendant l’âge des ténèbres – comme n’importe quel grain de blé doit aller en terre, y être enseveli – pour produire, dans la première réforme, les deux pousses, de Luther, la tige. Il fallait qu’il se manifeste chez les wesleyens, là, pour produire le pollen, l’aigrette, le grand âge missionnaire. Il fallait qu’il se manifeste chez les pentecôtistes, pour amener la restauration des dons, ce qui allait presque séduire même les Élus. Ça ressemble au grain de blé; ouvrez-le, dedans il n’y a pas de blé du tout, ce n’est que la balle. Mais là, ils se sont mis à former l’organisation unitaire, l’organisation trinitaire, l’organisation binitaire, l’organisation de l’église de Dieu, ils se sont tous organisés, et voilà, c’est la mort, carrément! Et maintenant, qu’est-ce qui se produit? Par contre, elle a servi à protéger le blé, qui a continué à pousser, pendant tout ce temps-là.

187      Mais maintenant elle commence à s’en écarter, et on voit paraître le blé. Ceci, ce n’est pas l’âge pentecotiste. C’est l’âge du dernier jour. C’est l’âge de l’Épouse. C’est la Lumière du soir. C’est le moment où Malachie 4 doit s’accomplir, conformément au modèle établi par Dieu. C’est le moment où Luc 17.30 doit s’accomplir. C’est la seconde... Et Jérémie, et tous les autres, là, ces jours dont Joël a parlé, il s’agit de ce jour-ci. “J’avais entendu dire, Seigneur, que Cela viendrait, mais maintenant mon œil L’a vu.”

188      Malgré que beaucoup... le nombre d’imposteurs qui se lèveront – ces Jannès et Jambrès, avec toutes leurs combines pour faire tout ce que Moïse faisait, ça ne l’a pas ébranlé du tout, ni lui ni Aaron. Ils savaient d’où... comme Job, ils savaient de Qui venait leur inspiration. Ils savaient que c’était AINSI DIT LE SEIGNEUR! Et la même Bible qui a parlé d’eux dit que “dans les derniers jours, ces imitateurs apparaîtraient de nouveau”. Ces dénominations religieuses, quand quelque chose a commencé... Qui a commencé le premier? Moïse ou eux? Si eux avaient commencé les premiers, alors c’est Moïse qui aurait été le–l’imitateur.

189      Maintenant il y a toutes sortes de gens qui discernent et tout le reste, qui cherchent à détourner votre pensée de la chose authentique de Dieu, dont Dieu a prouvé que c’était la Vérité, par Son Écriture. “Nos oreilles avaient entendu parler de Cela, maintenant notre œil L’a vu.” Amen! Le croyez-vous? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] De tout notre cœur! L’inspiration! Le jour où le Fils de l’homme se révélera, un Fils de l’homme, Jésus-Christ manifesté au milieu de Son peuple.

190      Un homme est venu vers Abraham et son groupe, là-bas, c’était un homme d’apparence ordinaire, avec de la poussière sur ses vêtements. Il avait le dos tourné à la tente, Il a dit : “Où est ta femme Sara?” (pas S-a-r-a-ï, S-a-r-a; A-b-r-a-h-a-m, pas A-b-r-a-m). Il a appelé celui-ci par son nom, Il a dit : “Où est-elle?”

191      Il a dit : “Elle est dans la tente, derrière Toi.”

192      Il a dit : “Je vais te visiter, à la période de la vie” (et elle a ri par en dessous). Il a dit : “Pourquoi a-t-elle ri?” (ah). Maintenant Il a promis. Ces gens-là étaient ceux qui attendaient un fils promis.

193      Or, peu m’importe combien les gens dans ces dénominations peuvent faire, dire qu’ils “attendent Christ”, leurs actes prouvent que non. C’est vrai. Vos actes en disent plus long que vos paroles. Tout ce qu’ils ont en tête, c’est d’ajouter des membres à leur dénomination, par contre, il y a quelques personnes, une ici et une là, qui attendent la venue du Seigneur. Eux, ils veillent... par contre. C’est uniquement à eux qu’Il Se révélera, c’est uniquement eux qui comprendront.

194      Seuls les Élus avaient compris Qui Il était. Imaginez un peu, il y avait peut-être trois millions de personnes, de Juifs sur la terre, et pas même un tiers d’entre eux n’a su qu’Il était là : Il était venu et reparti avant qu’ils le sachent. Voyez? Mais Il S’est révélé à ceux qui attendaient : Jean-Baptiste, et–et les apôtres qui avaient répondu à l’appel lancé par Jean, et ainsi de suite, et Anne, l’aveugle dans le temple, Siméon, le sacrificateur “à qui il avait été révélé par le Saint-Esprit qu’il verrait le Christ”. Tous les grands conducteurs religieux, les théologiens et tout ça, ils étaient tout ce qu’il y a de plus aveugles!

195      La pluie ne peut faire lever la semence, que si la semence est déjà là. De même que vous étiez d’abord un germe, dans votre père; il ne vous connaissait pas, mais vous étiez quand même dans votre père. Mais grâce au terrain d’ensemencement de votre mère, vous avez été manifesté à sa ressemblance, et alors il a pu vous parler. Dieu, le grand Dieu; si vous avez la Vie Éternelle, alors ce germe de la Vie Éternelle, il était en Dieu au commencement. Et vous étiez là, vous étiez dans Sa pensée, votre nom et tout. Et Lui, par Sa prescience, Il vous avait destiné à voir Ceci. Vous qui n’y avez pas été destinés, vous ne Le verrez jamais. Mais souvenez-vous, au Nom du Seigneur Jésus : “C’est maintenant l’heure!” Ne voulez-vous pas croire en Lui? Donnez-Lui votre vie. Je dois m’arrêter, il est vingt et une heures passées.

Inclinons la tête.

196      “J’avais entendu parler de Toi, Seigneur, maintenant je T’ai vu!” Seigneur Jésus, bénis ces gens, alors qu’ils sont dans l’attente.

197      Maintenant je vais vous poser une question. Je vais laisser le Saint-Esprit (j’ai confiance qu’Il le fera) sonder votre pensée, vous éprouver, éprouver votre âme, pour voir si vous croyez réellement. Si vous constatez qu’il y a là un peu de doute, voudriez-vous lever la main? Dites : “Seigneur Jésus, fais que je Te voie. J’ai entendu parler de Toi, mais je ne T’ai jamais réellement vu. Fais que je Te voie, je croirai.” Très bien. C’est bien.

198      Y a-t-il des gens ici qui ne Le connaissent pas comme leur Sauveur? Levez la main, dites : “Si... Je–je suis un pécheur, mais si je... si Tu–si Tu veux bien me permettre de Te voir, Seigneur Jésus, manifester cette Parole dont ils parlent. Je sais que c’est par cela que Job T’a vu. Je sais que c’est par cela qu’Abraham T’a vu. Je sais que c’est par cela que tous les autres T’ont vu, parce que c’était Ta Parole promise, qui était confirmée. J’avais entendu parler de toutes sortes de choses, de combines et tout, mais je comprends qu’il y a un Message du dernier jour dans le pays, dont un Ange a parlé au bord de la rivière en 193  3. J’ai entendu parler des services de guérison qui se font, et je sais que, quand cela arrive, les choses ne peuvent pas demeurer dans la même vieille ornière dénominationnelle.” Cela n’a pas été envoyé dans ce but-là – jamais les choses n’en sont demeurées là. [espace.non.enregistré.sur.la.bande–N.D.É.] ...?...

199      Qu’est-ce qui se serait passé si Moïse était venu, disant : “Construisons une arche comme Noé l’a fait, et sortons de l’Égypte en naviguant sur le fleuve”? Oh non. Voyez? Non! Il avait un Message de la part de Dieu, dont il était la manifestation. L’entrée en scène de ce prophète aurait dû, là même, suffire à Israël comme preuve. Ils n’avaient pas eu de prophète depuis quatre cents ans, ils n’avaient pas eu de prophète, et voici un prophète qui entre en scène. Ils auraient dû savoir qu’il allait se produire quelque chose.

200      Israël, de nouveau, n’avait pas eu de prophète depuis des centaines d’années, et voici Jésus qui entre en scène. La femme au puits a dit : “Seigneur, je vois que Tu es prophète. Or, nous n’en avons pas eu depuis quatre cents ans.” Parce qu’Il avait su ce qu’il y avait dans son cœur. Voyez?

201      Maintenant, il nous a été promis un âge de l’église, tout au long de ceux-ci, des réformateurs, et nous les avons eus. Mais Il a promis, dans Malachie 4, que, dans les derniers jours, Il resterait fidèle au modèle qu’Il a établi, et ce qui allait se produire “pour ramener le cœur des enfants à la Foi des pères apostoliques”. Dans ce but même! Et l’église est tellement divisée, dans des dénominations et des ismes, elle est tellement déchirée qu’elle est morte; elle a servi de porteur. Et puis, Il a promis qu’à l’heure du Message du septième ange, les Sept Sceaux seraient révélés, et les mystères de Dieu seraient annoncés (Apocalypse 10), quand le septième ange commencerait à proclamer son Message, non pas le service de guérison, mais le Message qui accompagne le service de guérison.

202      Jésus était un “type épatant”, du moment qu’Il pouvait guérir les malades. Mais Il a dit, quand : “Moi et Mon Père, Nous sommes Un.”

203      “Ah non! Ça, c’est faux!”

204      Job était “épatant”, jusqu’à ce qu’il lui arrive quelque chose. Voyez? C’est toujours comme ça.

205      Croyez! Voulez-vous L’accepter maintenant? Levez la main, dites : “Je crois vraiment en Lui. Je veux L’accepter.” Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. C’est bien.

Maintenant, restez assis bien tranquillement, et priez pendant un instant.

206      Dieu bien-aimé, en ce moment solennel : un jour, ce sera à un moment comme celui-ci que se fera réellement entendre un coup de tonnerre, et le Fils de Dieu, avec un cri de commandement, avec une voix d’Archange et avec la trompette de Dieu, descendra des cieux, et les morts en Christ ressusciteront. Et chacun de nous, nous savons et nous sommes conscients, ce soir, Père, que nous aurons à répondre de chaque parole donnée, et de chaque parole prononcée. Et même les pensées qui sont dans notre cœur, nous aurons à en répondre. Je Te prie, ô Dieu, au Nom de Jésus, de purifier chaque cœur qui est ici. Purifie mon cœur, purifie le cœur de ces gens. Et que nous soyons bien disposés, Seigneur, que nos yeux spirituels soient ouverts, ce soir, pour voir la Gloire du Dieu Tout-Puissant. Nous avons entendu parler de Lui, ô Dieu notre Père, nous Te prions de nous permettre de Le voir. Accorde-le, Père. Accorde ces bénédictions, je Te prie, par le Nom de Jésus-Christ. Amen.

207      Souvenez-vous : Dans votre cœur, là où vous êtes assis, faites votre petit autel. Dites : “Seigneur Jésus, viens maintenant dans mon cœur. Donne-moi quelque chose à... quelque chose à quoi je puisse me cramponner. Fais que je sente cette inspiration qui m’indique que Tu es ‘présent’.”

208      Maintenant, ceci, c’est toute une déclaration à faire devant des gens! C’est toute une–une chose à faire! Maintenant je vais demander au Seigneur Dieu, demander...

209      Combien d’entre vous reçoivent les bandes? Avez-vous entendu parler de Messieurs, quelle heure est-il? Ces magazines et tout ça, n’avons-nous pas montré ça un an avant que cela arrive? La science ne sait pas quoi répondre à ce sujet. Il y avait là le Seigneur Jésus couronné, avec cette perruque blanche sur la tête, comme vous le voyez dans la Bible, dans Apocalypse 1, et dans Daniel : le Juge Suprême du Ciel et de la terre. Juste là, même la science ne peut pas voir ce qu’il En est. Et à l’observatoire, là-bas, à l’Université de l’Arizona et un peu partout au Mexique, ils font des recherches, ils en font depuis deux ans. Et vous, à l’avance, ça vous avait été dit que cela “allait arriver”.

210      Et puis le tremblement de terre en Alaska, alors? Regardez bien Hollywood s’enfoncer dans la mer! Regardez bien, et vous verrez si ce n’est pas ce qui lui arrive. Il ne m’a encore jamais rien dit qui soit faux – c’est ce qui lui arrivera. Voyez? Regardez bien, et vous verrez si nous ne vivons pas aux dernières heures de l’histoire. Personne ne sait à quelle heure Il viendra. Mais je sais une chose : je crois que, dans mon état actuel, si j’ai bien toute ma tête, moi, si je n’étais pas Chrétien, il est certain que je voudrais être un vrai Chrétien, comme ceux de la Bible, et non de l’espèce dénominationnelle. Ne vous appuyez pas sur le fait que vous avez crié. Nous l’avons entendu ce matin, l’avons prouvé par la Parole de Dieu : c’est complètement en dehors de la volonté de Dieu, ça n’a eu aucun autre effet que de causer la mort. Ne soyez pas dans la tige, soyez dans la Vie. Voyez? Ayez foi en Dieu.

211      Croyez-vous que le Dieu qui a fait cette promesse, qui est apparu Lui-même, dans le Livre de la Genèse, qui est apparu à Abraham et qui a accompli ce miracle... Ce même Dieu a été fait chair, chair humaine, Il est né d’une vierge. Là-bas, c’était une théophanie, bien sûr, mais alors, quand Il est venu dans une chair humaine, que c’était le même homme, et qu’Il a accompli les mêmes choses... Ne croyez-vous pas que, si Dieu pouvait trouver une personne, selon ce qu’Il a promis de faire dans Malachie 4, un canal à travers lequel Il pourrait parler, qu’alors Il accomplirait là la chose même qu’Il avait dit qu’Il ferait? Croyez-vous ça? Moi aussi, je crois qu’Il le ferait.

212      Croyez-vous que vous pouvez avoir la foi pour toucher Son vêtement, Sa foi pour toucher le vêtement? Croyez-vous qu’en ce moment même, il y a quelque chose qui parle à votre cœur, là, et vous dit que vous avez la foi pour toucher Son vêtement? Croyez-vous pouvoir le faire? Alors, élevez-vous et touchez-le, par votre foi, pas par de l’émotion, mais simplement par une foi tout à fait pure, sans mélange. Dites simplement : “Seigneur, je crois. Je crois de tout mon cœur. Je désire que Tu me touches, parce que je–j’ai entendu dire que Tu l’as déjà fait, alors maintenant je voudrais le voir de mes propres yeux.”

213      Moi, je ne peux pas vous toucher. Il faut que ce soit Dieu qui vous touche. Croyez-vous qu’Il le fera? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.]

214      Je regarde ici à ma gauche. On dirait qu’il y a comme un canal, comme j’en ai parlé, quelque chose qui tire dans cette direction. Maintenant que je l’ai orienté dans cette direction, là la réception est très bonne. C’est une dame qui est assise là avec son mari. Elle n’est pas d’ici. Elle est du Texas, de Dallas. Elle est souffrante, son mari aussi est souffrant. Elle souffre de complications, elle a eu une opération. C’est exact. Son mari souffre du dos, de maux de dos. M. et Mme Corbet, du Texas; de Dallas, au Texas. Si c’est ça, levez la main. Je vous suis inconnu. Pas vrai? Il n’y a absolument aucun moyen pour moi de connaître ces choses. Qu’est-ce que c’est? “Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant je T’ai vu.” Vous voyez ce que je veux dire? Maintenant, demandez à ce couple. Je ne les ai jamais vus de ma vie. “Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon œil T’a vu.”

215      Si vous pouvez croire, Dieu peut vous donner ce dont vous avez besoin.

216      L’homme qui est assis là, la main sur le menton, qui fait de l’hypertension. Monsieur, croyez-vous que Dieu vous rétablira? Vous le croyez? Celui qui est assis, la main comme ceci : vous croyez que Dieu vous guérira de cette hypertension? Levez la main, si vous le croyez. Très bien, Il le fait. Je n’ai jamais vu cet homme de ma vie, je ne sais rien sur lui. Mais vous aviez entendu dire que Jésus, ici dans la Bible, avait dit qu’Il ferait ces choses, maintenant vous le voyez! Vous voyez ce que je veux dire? “Si tu peux croire, tout est possible.” Seulement à ceux qui croient! Il faut une réelle et authentique foi pour le faire. Mais si vous pouvez Le croire, Dieu vous l’accordera.

217      Il y a une dame qui est assise là-bas, au fond, et qui me regarde, elle a un goitre à la gorge.

218      La dame qui est assise près d’elle, qui est assise à côté d’elle, – pour qu’elle le comprenne, – cette dame-là aussi, elle fait de l’hypertension. C’est exact.

219      La dame qui est assise à côté de celle-là, elle aussi, elle a un–un problème. Et elle n’est pas d’ici, elle vient de l’Arkansas. Elles ne reconnaissent pas ce qui est en train d’arriver. Mademoiselle Phillips, croyez au Seigneur Jésus-Christ et soyez guérie! Croyez-vous en Lui? De tout votre cœur? L’acceptez-vous? Bien. Alors cela vous sera accordé.

Maintenant, vous dites : “C’est mystérieux, ça.” Non! Non!

220      Jésus a dit : “Ton nom est Simon, tu es le fils de Jonas.” Pas vrai?

221      “Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon œil T’a vu.” Maintenant, ne voyez-vous pas ce qui est arrivé? La personne est simplement assise là, elle regarde, elle croit, elle a confiance, et tout à coup, voilà, cela arrive. Voyez?

222      Tu te sens mieux, mon garçon, ce soir, mieux qu’hier soir? Ça se tasse? Ça va bien maintenant, tu vas te rétablir (oui). Il était ici hier soir, il se tapait la tête et tout le reste; maintenant, ce soir il a l’air d’un gentleman. Voyez? Certaines choses n’étaient pas tout à fait claires pour lui, mais tout est arrangé maintenant. Voyez? Ça ira bien. Voyez? “En ce jour-là, le Fils de l’homme se révélera, voyez-vous, juste avant que Sodome soit brûlée.”

223      “Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon œil T’a vu. J’avais entendu Jésus-Christ dire qu’Il avait promis cela, je vois cette promesse qui prend vie maintenant.” Voyez? “Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon œil L’a vu.” Combien croient qu’il s’agit de Lui? (Ô Dieu!)

224      Maintenant, pendant que nous sommes ici... il se fait tard. Demain soir, nous aurons un grand service de guérison. Frère Moore et moi, nous comptons nous tenir ici et prier pour toutes les personnes qui voudront passer dans la ligne. Mais je m’étais dit que, pour la prédication de ce soir, j’allais simplement faire un appel à l’autel. Mais ensuite, je me suis dit que “non”, car il est dit là : “Mon oreille avait entendu parler de Toi, maintenant mon œil désire Te voir.” Maintenant Il est ici. Le croyez-vous?

225      Maintenant imposons-nous les mains les uns aux autres. Souvenez-vous que Celui-là même qui a promis qu’Il ferait ceci, a dit : “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru.” Est-ce qu’Il L’a dit? Êtes-vous un croyant? Dites : “Amen.” Eh bien, alors, le même Dieu qui a fait la promesse que vous venez de Le voir exécuter... Demandez à n’importe laquelle de ces personnes, je ne les ai jamais vues, je ne sais rien sur elles. Je ne les reconnaîtrais même pas, en ce moment, voyez-vous, ça m’est impossible. Mais cette Écriture doit s’accomplir! Eh bien, si elle est accomplie, ça montre que nous sommes dans les derniers temps, nous savons par là que le Fils de l’homme est sur le point de... de venir, parce qu’Il Se révèle dans la chair humaine. Pas vrai?

226      Alors, nous savons que c’est vrai; et vous dites que vous croyez en Lui, et vous avez posé vos mains les uns sur les autres. Si vos mains sont posées les uns sur les autres, le même Fils de Dieu qui est ici pour réaliser ceci devant vos yeux, ce même Fils est ici pour dire : “Ils seront guéris!” Le même Fils de Dieu! “J’ai entendu dire qu’Il a dit : ‘Si les croyants imposent les mains, ils seront guéris.’ Mon oreille en a entendu parler, maintenant fais que mes yeux le voient. Il a promis de le faire.”

Maintenant, pendant que je prie, priez aussi.

227      Seigneur Jésus, au Nom de l’Éternel, le Dieu du Ciel, que Ton Esprit descende dans le cœur de ces gens; cette authentique foi de Dieu, qui leur confirmera cette promesse. Et puisse le Dieu du Ciel guérir chacun d’eux, alors qu’ils obéissent à Tes commandements en s’imposant les mains les uns aux autres. Qu’il en soit ainsi, Seigneur. Au Nom de Jésus-Christ, fais qu’il en soit ainsi, pour Ta gloire.

228      Maintenant, croyez-vous que vous avez reçu ce que vous avez demandé? Y a-t-il quelque chose dans votre cœur qui vous le dit? Sentez-vous ce petit brin d’inspiration qui dit : “Eh bien, c’est terminé! C’est fini!”?

229      Le commandement de Dieu avait dit que notre oreille pouvait l’entendre, maintenant notre œil peut le voir. Job a dit : “Mon oreille avait entendu parler de Toi, mais maintenant mes yeux T’ont vu.”

230      Or, vous en aviez entendu parler par la Parole, par l’écoute de la Parole : “La foi vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend la Parole.” Maintenant vos yeux La voient agir! Or, c’est ce même Dieu qui a dit que, quand ces choses arriveraient, que “ceux qui croiraient Ceci imposeraient les mains aux malades, et les malades seraient guéris”. Maintenant est-ce que c’est descendu dans votre cœur, que vous êtes “guéris”? Si oui, levez la main. Amen! La vraie guérison à la manière apostolique, c’est ça. Vous êtes sérieux? Vous Le croyez de tout votre cœur? Alléluia! C’est tout ce qu’il nous faut.

Levons-nous et donnons-Lui gloire, alors.

231      Merci, Seigneur Jésus. Que le Nom du Seigneur soit béni.

Je Le louerai! Je Le louerai!

Je louerai l’Agneau meurtri;

Que tout peuple Le glorifie,

Car Son Sang a effacé toutes les taches.

232      Maintenant, L’aimez-vous? Maintenant, tous ensemble, donnons-Lui gloire, vous tous les peuples. Regardez, alors, si cela vous a été révélé par Dieu, dans le canal qui s’était ouvert pour votre salut, le canal même qui vous avait fait savoir que “vous étiez sauvé”, c’est ce même canal par lequel Dieu a agi, comme Il l’avait fait en Job et les prophètes, Il a agi en vous, par ce canal, du fait que vous êtes Chrétien, en vous donnant la révélation Divine que “vous êtes guéri”, et alors il n’y a rien qui peut empêcher ça.

Alors, nous Lui donnons gloire, vous tous les peuples,

Car Son Sang efface tous... (Tous les doutes; efface tous les doutes).

 

Je Le louerai! Je Le louerai!

Je louerai l’Agneau meurtri;

Que tout peuple Le glorifie,

Car Son Sang a effacé toutes les taches.

233      Oh, vous L’aimez, n’est-ce pas? Ah, que c’est merveilleux! “Mon oreille avait entendu parler de Toi, Seigneur, et la foi vient de ce qu’on entend; mais maintenant je T’ai vu : Dieu, qui Se fait connaître parmi Son peuple, comme Il l’avait fait à Abraham, par Sa promesse, selon laquelle le Fils de l’homme allait Se révéler dans les jours où le monde serait dans un état comme celui de Sodome.”

234      Trois messagers étaient venus, étaient descendus du Ciel.

235      Il y avait un groupe dénominationnel dans Sodome, et un Billy Graham et un Oral Roberts sont allés là-bas. Souvenez-vous, comme je vous l’ai dit, jamais dans l’histoire de l’église il n’y a eu, jusqu’à maintenant, un messager envoyé à l’église universelle, dont le nom se termine comme Abraham, h-a-m. G-r-a-h-a-m, six lettres, pour le monde, un nombre d’homme.

236      Mais Abraham, c’était un nom de sept lettres, le nombre complet et parfait de Dieu. Voyez?

237      Et remarquez ce qu’ont fait ces messagers qui sont allés là-bas : ils ont prêché la Parole, ils les ont appelés à sortir, ils leur ont dit de se repentir.

238      Mais Celui qui est resté avec Abraham, voyez-vous, a accompli un miracle, en disant à Abraham ce que Sara faisait et pensait dans la tente, derrière Lui. Et Jésus, qui était Celui qui était dans cette personne, a dit : “Lorsque le monde sera dans un état comme celui de Sodome, comme à cette époque-là, alors le Fils de l’homme se révélera de nouveau.” Et il y a tous les autres passages de l’Écriture qui le confirment. La... “Au commencement était la” [L’assemblée dit : “Parole,”–N.D.É.] “et la Parole était avec” [“Dieu,”] “et la Parole était” [“Dieu.”] “Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous.” Pas vrai? Maintenant nous voyons cette même Parole promise – de Luc, de Malachie, toutes ces autres promesses pour aujourd’hui – qui s’est faite chair, qui habite parmi nous, et dont nos oreilles avaient entendu parler; maintenant nos yeux Le voient interpréter Sa propre Parole, nous n’avons pas besoin de l’interprétation des hommes. Ô église du Dieu vivant, vous qui êtes ici ou qui êtes reliés à nous par le téléphone! réveillez-vous rapidement, avant qu’il soit trop tard! Que Dieu vous bénisse.

Je L’aime, je L’aime,

Parce qu’Il m’a aimé le premier

Et a acquis mon salut

Sur le bois du Calvaire.

239      Pouvez-vous le concevoir, église, vous regardez de vos propres yeux... La Parole vivante de Dieu, manifestée, la promesse de l’heure, dans les derniers jours, vous regardez de vos propres yeux la Parole vivante interprétée sous une forme naturelle : Dieu parmi nous! “Je Le vois de mes propres yeux, Celui... J’avais entendu dire qu’Il le ferait.” Tous les sages d’autrefois ont attendu ce jour, maintenant nous Le voyons de nos propres yeux, manifesté. Combien de méthodistes d’autrefois, qui poussaient des cris, et de baptistes, et de vrais, d’authentiques pentecôtistes, dans leur âge, ont désiré ardemment voir ceci arriver! Beaucoup d’entre eux savaient que cela arriverait. Mais nous sommes ici ce soir, et nous le voyons arriver! Oh! Vous L’aimez, n’est-ce pas?

240      Or Jésus a dit : “À ceci tous connaîtront que vous êtes Mes disciples, si vous vous aimez les uns les autres.” Donc, puisque nous L’aimons, serrons-nous la main les uns les autres et chantons Je Le louerai! Je Le louerai! Très bien.

Je Le louerai! Je Le louerai!

Oh, je louerai l’Agneau meurtri;

Que tout peuple... (Comment allez-vous?) ...glorifie

Car Son Sang a effacé toutes les taches.

241      La reine de Belschatsar, qu’est-ce qu’elle a dit, en présence de son roi, ce soir-là? “Il y a un homme dans ton royaume qui dissipe les doutes.” Et le Saint-Esprit, ce soir, est Celui qui dissipe les doutes! Le croyez-vous? [Frère Branham parle à quelqu’un.–N.D.É.] Celui qui dissipe les doutes! Maintenant, le Sang de Christ efface toutes les taches, la tache du doute. Il n’y a pas plus grand péché au monde que l’incrédulité, “car celui qui ne croit pas est déjà jugé!” Pas vrai? “Celui qui ne croit pas est déjà jugé.” Il n’y a qu’un péché, c’est l’incrédulité. Fumer n’est pas un péché, jurer n’est pas un péché, commettre adultère n’est pas un péché, mentir n’est pas un péché; ça, ce n’est pas le péché, c’est le résultat de l’incrédulité. L’incrédulité! Vous faites ces choses, parce que vous ne croyez pas. Si vous Le croyez vraiment, vous ne faites pas ces choses.

242      Oh! Oh! Que... Merveilleux! Et le Sang de l’Agneau a effacé tous les doutes. Nous croyons Sa Parole dur comme fer. Nous croyons que la Parole a été faite chair. Et nous croyons que la Parole est faite chair, par la confirmation de Sa Présence maintenant, pour confirmer Sa Parole. Le croyez-vous? Que Dieu vous bénisse.

243      Nous espérons vous revoir ici demain matin, pour passer des moments merveilleux dans le Seigneur. Maintenant, alors que vous inclinez la tête, je remets le service à Frère Lindsay.
EN HAUT