ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Pr√©dication Le V√©ritable sceau de p√Ęques de William Branham a √©t√© pr√™ch√©e 61-0402 La dur√©e est de: 2 hours and 3 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le V√©ritable sceau de p√Ęques

1 ... le service matinal du lever du soleil, au cours duquel fr√®re Neville nous a apport√© un message tr√®s remarquable, au - au service de P√Ęques.

2 Et maintenant, je sais que c'est p√©nible de devoir rester debout, notre - notre capacit√© d'accueil pour les places assises ici est tr√®s limit√©e. Et on vient de me demander si on pouvait ouvrir ici derri√®re pour installer les gens dans le baptist√®re. J'ai r√©pondu : ¬ęC'est un bon endroit pour eux.¬Ľ √áa a √©t√© un tr√®s bon endroit pour eux. Ils... On va donc tirer le rideau dans quelques instants et avoir... Je pense qu'ils vont juste se tenir sur le rebord. Je ne sais si oui ou non ils vont le faire; je vois que c'est rempli d'eau; ils devront donc pratiquement se tenir sur une planche. Mais je vois qu'on est en train d'en appr√™ter une partie maintenant, pour que l'on puisse probablement ouvrir cela dans quelques minutes.

3 Bon, P√Ęques est un grand jour pour chacun de nous; nous aimons vraiment bien P√Ęques. Et nous allons maintenant nous efforcer de ne pas vous garder trop longtemps, car dans les conditions...

4 Néanmoins, je voudrais faire une ou deux annonces, à l'intention de vous qui n'êtes pas de la ville, c'est que nos - nos réunions commencent donc dimanche prochain. Elles commencent à Bloomington, dans l'Illinois, là sur le - le terrain de l'université méthodiste. Et elles iront du dimanche au dimanche. Et il y aura par la suite un - un déjeuner des ministres. Et puis, je devrai parler au corps estudiantin du... à l'université, un matin, il devra y avoir un petit déjeuner, si j'ai bien compris.

5 Et ensuite, la semaine suivante, apr√®s... Ce sera du vingt-trois jusqu'au dernier dimanche. Ou plut√īt, c'est comment? [Fr√®re Neville dit : ¬ęIl y a une feuille de papier √† ce sujet l√†-bas, fr√®re.¬Ľ - N.D.E.] Oh! Oui. Bien, c'est donc d√©j√† annonc√©; les gens en sont inform√©s. [¬ęJe l'ai annonc√©.¬Ľ] Oui monsieur, √ßa va, bien. Chicago, il y a maintenant un... j'ai donc appris depuis hier soir qu'il ne leur est pas possible d'avoir l'auditorium du Lane Tech, ce sera donc un auditorium qui est √† environ dix minutes de route du Lane Tech. Il y aura un autre auditorium, d'apr√®s ce que je comprends. Bien s√Ľr, il y aura probablement des panneaux l√† qui vous indiqueront le... o√Ļ se tiendront les r√©unions.

6 Ensuite nous irons en Colombie-Britannique. Et ensuite il... du premier au quatre juillet, nous serons à Miami, en Floride.

7 Aussi, la question se pose donc au sujet de r√©unions sous une grande tente; cela... si c'est ce qu'il y aura, j'aimerais √™tre vraiment l√† pour... vous tous qui en aurez la possibilit√©, √† Washington D.C., dans la capitale, pour des - des r√©unions. Ce sera ma premi√®re r√©union sous tente, vous savez, o√Ļ le Seigneur m'a promis de me rencontrer dans cette petite pi√®ce, pendant la r√©union. Ils sont en train d'√©laborer un programme √† ce sujet maintenant; ils nous ont t√©l√©phon√© pour nous annoncer (les hommes d'affaires qui sont l√†-bas), que soit ils prendraient le Convention Hall, o√Ļ j'ai d√©j√† pr√™ch√©, soit ils dresseraient une grande tente. Et aussit√īt que la personne a dit ¬ęgrande tente¬Ľ, quelque chose a un peu frapp√©, peut-√™tre que ce sera le lieu des r√©unions, au Capitole. C'est donc tr√®s tr√®s bien. Nous verrons donc ce qu'il en est, et puis nous vous tiendrons inform√©s au fur et √† mesure que le Saint-Esprit conduira dans cette direction-l√†.

8 Bon, je pense qu'on a ici quelques petits bébés, ils viennent de l'extérieur de la ville, que les gens voulaient qu'on consacre au Seigneur. Or, ce... Bien des gens les aspergent, et ainsi de suite. Ce qui est parfaitement en ordre. Je n'ai rien là contre. Cependant, ce n'est pas scripturaire d'asperger les bébés ou les adultes. Voyez-vous? L'aspersion n'est qu'une - une - une pratique ecclésiastique qui a été adoptée pour la première fois par l'Eglise catholique, et qui ensuite a été transmise par le protestantisme. Mais, il n'existe pas d'Ecriture pour l'aspersion des adultes ou des bébés.
Et √©tant donn√© que nous aimons nous en tenir aux Ecritures, aussi fid√®lement que possible, dans la Bible, on apportait des petits enfants √† notre Seigneur, et Il les soulevait, Il les prenait dans Ses bras et les b√©nissait, et Il disait : ¬ęLaissez les petits enfants venir √† Moi.¬Ľ Eh bien, c'est ce que nous essayons de faire : observer les commandements du Seigneur de cette mani√®re-l√†. Et nous invitons les anciens de l'√©glise √† venir, et nous nous tenons l√† et consacrons les enfants au Seigneur.
Si notre pianiste veut bien jouer notre cantique ¬ęFaites-les entrer¬Ľ, bien, et que ces m√®res qui ont les petits veuillent bien venir se tenir devant; que fr√®re Neville et certains anciens veuillent bien se tenir ici avec moi, s'ils veulent bien le faire; et nous allons consacrer ces enfants au Seigneur. Faites-les entrer, faites-les entrer,
Faites-les entrer, ramenez-les des champs du péché;
Faites-les entrer, faites-les entrer,
Amenez les petits à Jésus.

9 Or, ce n'est qu'une pratique, que des m√®res fassent consacrer leurs petits au Seigneur. Et ce matin de P√Ęques, quel merveilleux moment pour le bapt√™me ou la cons√©cration, cette heure matinale et ce temps de la r√©surrection. Chantons de nouveau cela pendant que les autres viennent. Faites-les entrer, faites-les entrer,
Faites-les entrer, ramenez-les des champs du péché;
Faites-les entrer, faites-les entrer,
Amenez les petits à Jésus.

10 Maintenant, mes amis, je sais qu'ils sont, chacun d'eux, les plus beaux bébés du monde. Je sais cela. Je sais qu'on ne peut pas dire le contraire là dessus. C'est vrai. Et vous auriez eu le même sentiment.

11 Ce sont de petits tr√©sors dont Dieu vous a donn√© la responsabilit√© d'√©lever. Et j'ai toujours dit ceci, et j'en ai fait un peu un dicton √† l'adresse des m√®res. Nous connaissons les quatre Evangiles qui sont √©crits : Matthieu, Marc, Luc et Jean. Mais il existe un cinqui√®me Evangile qui n'est pas √©crit, c'est la m√®re. Elle les prend avant que l'enseignement de Matthieu, Marc, Luc et Jean ne les atteigne. La responsabilit√© vous est donc confi√©e √† vous les m√®res et √† vous les p√®res, d'√©lever ces enfants au... pour le Royaume de Dieu. Et je suis s√Ľr que c'est le d√©sir de votre coeur.

12 Nous les élevons vers Dieu par la prière et nous consacrons vos bébés à Christ. Les anciens et moi, nous allons nous avancer pour... Dites-nous simplement le nom. Et maintenant je sais que mon épouse m'envie un peu pour ce genre de travail, en effet...

13 Lisa Ann Mitchell. Oh! Oh! Lisa Ann Mitchell, un trésor dans les bras de n'importe qui. Inclinons la tête.

14 Père céleste, en tant que Tes serviteurs, nous élevons cette petite Lisa Ann Mitchell vers Toi, au Nom du Seigneur Jésus. Nous la consacrons et réclamons sa vie pour le Royaume de Dieu. Puisse-t-elle vivre, grandir et être une merveilleuse personne pour le Royaume de Dieu. Nous faisons ceci pour le... parce que notre Seigneur nous en a donné la commission. C'est au Nom de Jésus-Christ que nous prions. Amen. (Dieu vous bénisse.)

15 H. A., E. J. Junior. E. J. Junior, pendant qu'il fait un petit somme. Inclinons donc la tête.

16 Notre Père céleste, nous élevons vers Toi ce petit; nous Te prions, si Jésus tardait, de faire de lui un grand serviteur de Dieu. Sa mère Te l'offre. Et - et nous le présentons au Nom du Seigneur Jésus, afin que Tu le bénisses ainsi que le foyer dont il est issu. Puisse-t-il être élevé pour la gloire de Dieu, comme nous le consacrons à Jésus-Christ. Amen.

17 Dieu vous bénisse, prédicateur, et votre ...?... Je suis quelque peu prudent dans ce travail, en effet, je crains toujours de faire mal à ces petits.

18 Maintenant, laissez-moi prendre... On dirait que c'est un petit garçon. Le nom? Déborah Myers. La petite Déborah Myers, elle a des yeux qui brillent ce matin. Inclinons la tête.

19 P√®re c√©leste, nous T'apportons la petite D√©borah Myers; notre pri√®re est que Tes b√©n√©dictions reposent sur cette enfant pendant que nous la consacrons au Seigneur, comme le p√®re et la m√®re la pr√©sentent maintenant, en comm√©moration de notre Seigneur J√©sus qui a b√©ni les petits et qui a dit : ¬ęLaissez-les venir √† Moi.¬Ľ Nous T'offrons la petite D√©borah pour une vie de service, au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

20 Maintenant, c'est le tour duquel de ces autres petits? Très bien, monsieur. Maintenant, cette enfant : Sarah Ruth, la petite Sarah Ruth Wheeler. Wheelan - Wheeler.

21 Notre Père céleste, nous T'apportons ce charmant bébé qui a été confié à nos mains pour la consécration. Et nous nous tenons avec la tête ainsi que le coeur inclinés pour Te remercier pour elle et Te prier de bénir sa vie pour qu'elle soit une vie à Ton service. Nous Te l'offrons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

22 Dieu vous b√©nisse. C'est termin√©, maintenant. Elle s'est tourn√©e vers moi comme pour demander : ¬ęY a-t-il quelque chose d'autre?¬Ľ Bien.

23 Voilà une douce fillette. Eh bien, comment t'appelles-tu? Mica Ungren. Quelle douce petite créature est-ce là! Bonjour! Elle se suffit entièrement, elle cherche à savoir ce qui se passe ici. Inclinons la tête.

24 Notre P√®re c√©leste, nous T'offrons cette aimable petite enfant en ce matin de P√Ęques, comme nous T'apportons les petits. Nous la consacrons au Seigneur J√©sus pour une vie de service. Accorde, Seigneur, qu'elle vive jusqu'√† la Venue du Seigneur, si c'est possible. Et fais d'elle une personne √† Ton service, comme nous la consacrons √† sa... que nous Te la consacrons, au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

25 Comment s'appelle-t-elle? Oh! Melynda, la petite Melynda Ungren. On - on veut te voir par ici, Melynda. Tu es - tu es mignonne. Oh! la la! Inclinons la tête.

26 Divin Père, nous T'offrons cette petite demoiselle, au Nom du Seigneur Jésus. Nous Te la consacrons, sa vie, pour une vie à Ton service, Seigneur, Te priant de l'épargner et de faire d'elle l'une de Tes servantes, pour qu'Elle Te serve et fasse ce pour quoi elle est venue au monde. Nous Te l'offrons en consécration, au Nom de Jésus-Christ. Amen.

27 Toutes ces jolies petites filles... Voyons maintenant... Celle-ci, oh! c'est celle-ci. Bonjour! Comment vas-tu ce matin? Comment s'appelle-t-elle donc? Jane... Jamie Lynn Daulton.

28 Notre Père céleste, nous T'apportons cette douce fillette, et nous Te prions de la bénir. Et nous Te demandons, Seigneur, de bénir les foyers de ces enfants. Puissent-ils être élevés en étant instruits selon Dieu pour une vie de service pour Toi. Nous T'offrons cette petite chérie, alors que nous la consacrons à Dieu, au Nom de Jésus-Christ le Fils de Dieu. Amen. (Votre petit bébé est ...?...)

29 Bonjour! Bien, maintenant, tu peux presque me tenir, n'est-ce pas? Oh! la la! Oh! la la! Comment s'appelle-t-elle? Teresa Cabert. Regarde par ici, Teresa. N'est-elle pas une jolie petite créature? Ce sont tous de très beaux petits bébés.

30 Notre Père céleste, nous T'offrons cette charmante fillette que ses bien-aimés nous ont présentée. Comme nous Te présentons cette enfant, nous l'offrons pour une vie de service à Dieu. Nous la consacrons au service de Dieu, au Nom de Jésus-Christ le Fils de Dieu. Amen.

31 Dieu vous bénisse, soeur, et bénisse votre enfant pendant que nous prions. De petits yeux bleus; et puis des bruns. Comment s'appelle-t-elle? Cynthia, la petite Cynthia. Regarde par ici, Cynthia. Ce sont de beaux petits yeux.

32 Notre Père céleste, nous T'offrons cette fillette ce matin. Fais qu'elle vive longtemps et qu'elle soit Ta servante. Ses bien-aimés l'ont mise dans mes bras pour la consécration; je l'amène devant les anciens, et je la mets devant Dieu et je la consacre au service de Dieu, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen.

33 Maintenant, c'en est aussi un qui est un peu jeune. Eh bien, Meda, tu devrais être ici pour tenir celui-ci. Je crains toujours de le briser. James, James Bliss. C'est un petit qui semble très éveillé, n'est-ce pas? C'est ça.

34 Notre Père céleste, nous T'offrons le petit James. Qu'il soit comme celui dont il porte le nom, le James [Jacques en français - N.D.T.] de la Bible, sans doute, qui a fait preuve de sagesse dans le conseil pour le service du Seigneur. Je Te prie de le bénir, pour une vie à Ton service. Bénis le foyer dont il est issu, et qu'il soit élevé en étant instruit selon Dieu, comme nous le consacrons au service de Dieu, au Nom de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. Amen.

35 Comment s'appelle cette fillette? Viens ici, chérie. Hein? Tammy Brown. Que... Oh! La petite Tammy Brown. Sa mère et son père ont été baptisés ce matin. Une autre jolie fillette. Inclinons la tête.

36 Père, nous T'apportons cette petite enfant. J'imagine que c'était une scène comme celle-ci lorsque les mères Te les ont amenés, quand Tu étais dans Ton voyage terrestre. Nous Te la consacrons, Seigneur. Comme je l'ai appris, son père et sa mère ont été baptisés ici ce matin dans ce précieux Nom du Seigneur Jésus. Elle sera alors dans un bon foyer. Je Te prie de la bénir et de lui donner une vie de service, comme nous la consacrons à Dieu pour Son service, au Nom de Jésus-Christ, Son Fils. Amen.

37 Merci. Oh! Attendez, je m'excuse; je n'avais pas vu celui-ci. Bonjour! Bien, quel bel homme. Puis-je aider à te ...?... ? Bien! Comment s'appelle-t-il? Danny Johnson, Danny William Johnson. Oh! la la! Il a même l'air d'un prédicateur, pas vrai?

38 P√®re c√©leste, nous T'apportons ce petit gar√ßon. Il est peut-√™tre trop jeune pour savoir ce dont il s'agit, mais il y a un Dieu au ciel qui regarde en bas et qui conna√ģt la chose. Nous Te l'offrons, Seigneur, comme la m√®re l'a mis dans nos bras. Nous venons par la foi au Nom de J√©sus-Christ, et nous le r√©clamons comme un troph√©e de la gr√Ęce de Dieu, et nous Te le consacrons au Nom de J√©sus-Christ. Amen. (Que Dieu te b√©nisse, ch√©ri.)

39 Avons-nous... non... Maintenant, quelle jolie fillette qui s'amène ici! Tu as mis la plus jolie petite robe, et le plus beau petit chapeau. Atler? Adler, Ellene Gail Adler, quelle belle fillette.

40 Notre P√®re c√©leste, je tends vers Toi ce petit tr√©sor d'un foyer, une fillette qui est venue au monde. Et ses bien aim√©s l'am√®nent devant pour qu'elle soit consacr√©e √† Ton service, sachant que ce jour o√Ļ nous vivons est mauvais. Nous r√©clamons la vie de l'enfant pour qu'il soit un troph√©e pour Dieu. Et nous la consacrons au service de Dieu, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils Dieu. Amen. (Que Dieu te b√©nisse ch√©rie)

41 Voici un petit gar√ßon pr√©dicateur, deux. Sont-ils des jumeaux? Cinq et huit. Comment s'appelle celui-ci? Johnny, il est de Richmond, de Richmond, en Virginie. Je pensais reconna√ģtre votre visage. Nous avons eu une entrevue ensemble quand le Seigneur √©tait pr√©sent. Je me souviens de vous; j'ai reconnu votre visage, mais je n'arrivais pas √† me rappeler votre nom. Tr√®s bien. Bien, nous sommes s√Ľrs qu'il se retrouvera dans le foyer qu'il faut. Il s'appelle John, Johnny.

42 Notre P√®re c√©leste, nous T'apportons ce petit gar√ßon, Johnny. Et nous lui imposons les mains, car c'est ainsi que Tu proc√©dais. Tu leur imposais les mains. Et nous le b√©nissons et r√©clamons sa vie pour qu'elle soit un troph√©e de la gr√Ęce de Dieu, et nous le consacrons au service de Dieu, au Nom de J√©sus-Christ, le Fils de Dieu. Amen. (Que Dieu te b√©nisse, petit gar√ßon.)

43 Lewis, c'est Lewis.
Père céleste, nous T'apportons ce petit garçon, Lewis. Et le père l'amène devant pour une consécration au service, dans la maison de Dieu.

44 Comme nous pensons aux jours pass√©s, o√Ļ Anne est all√©e prier au temple, et Dieu lui a donn√© un enfant. Et elle a ramen√© l'enfant et l'a donn√© √† Dieu. C'est ce que font ces gens aujourd'hui : ils am√®nent leurs petits, leurs petits tr√©sors, ils les consacrent. Et - et le - le proph√®te l'a pris, P√®re, et il a √©lev√© le petit gar√ßon, et celui-ci est devenu un proph√®te.

45 Maintenant, nous consacrons ce matin le petit Lewis au service du Dieu tout-puissant, au Nom de Jésus-Christ. Amen. (Que Dieu te bénisse, fils.)

46 C'est certainement un plaisir de vous voir ici ce matin, en provenance de Richmond, en Virginie. Dieu vous bénisse.

47 Bon, voyons, c'est lui? Très bien. Oh! Ce sont ces petits... Vous ne vous rendez pas compte, je... nous avons peut-être consacré plusieurs petits missionnaires et prédicateurs, ce matin; on ne sait pas. Tout est entre les mains du Tout-Puissant.

48 Je voudrais annoncer les services de ce soir ici au Tabernacle; il y aura un service de communion. Et si vous n'avez jamais assisté à l'un de nos services de communion, nous pratiquons aussi le lavage des pieds.

49 Bon, il y a des mouchoirs posés ici pour que je prie dessus. Un appartient à frère Grimsley, notre frère de cette église-ci. Je ne sais à qui sont ceux-ci. Nous les envoyons, par centaines, à travers le monde. Et maintenant, nous allons... Je voudrais prier dessus quand j'aurai commencé à prier pour les malades.

50 Je voudrais d'abord parler, pendant un moment, comme petite continuation du message de P√Ęques. Et maintenant, avant d'aborder la Parole de Dieu, approchons-nous de Lui par la pri√®re.

51 Notre Père céleste, nous sommes reconnaissants dans nos coeurs ce matin pour ce glorieux matin. Et par-dessus tout, nous sommes reconnaissants pour ce qu'il représente, la résurrection et la preuve scellée de notre religion, quand Jésus-Christ est ressuscité des morts il y a quelque deux mille ans, et S'est présenté de nouveau à Son Eglise, en vie pour toujours. Après deux mille ans, nous sommes si heureux de savourer toujours cette communion avec les disciples d'un Christ ressuscité.
Nous prions, Seigneur, que Sa Pr√©sence soit si sentie ce matin dans ce b√Ętiment que chaque personne ici pr√©sente qui n'est pas sauv√©e L'acceptera comme son Sauveur. Et ceux qui n'ont pas encore √©t√© remplis de Son Esprit, que ce jour soit celui o√Ļ le Saint-Esprit accomplira une oeuvres achev√©e en eux. Nous le Lui demandons du fait de Sa grande Expiation qui a gu√©ri les malades; puisse-t-Il S'approcher tellement des gens que la foi sera pr√©√©minente, Seigneur, dominante sur l'incr√©dulit√©, au point qu'elle fera que les malades et ceux qui sont souffrants s'en aillent d'ici gu√©ris et bien portants.

52 Nous Te demandons, Seigneur, de bénir la personne qui se propose maintenant d'expliquer Ta Parole de la résurrection.

53 √Ē Dieu, b√©nis tous les ministres partout, Tes enfants, Tes serviteurs √† travers le pays, √† travers le monde.

54 Et viens vite, Seigneur J√©sus, car nous voyons des nuages planer dans l'air, Seigneur, et nous savons qu'un grand √©v√©nement approche. Ceins Ton peuple. Oh! Puissent-ils prendre l'√©p√©e de la v√©rit√©, rev√™tir l'armure, rabattre le casque, se chausser de l'Evangile, et, par-dessus tout, prendre ce bouclier de la foi et avancer. Accorde-le, Seigneur, car les nuages de la guerre sont suspendus bas. B√©nis-nous donc aujourd'hui, car nous savons que bient√īt, selon ce que nous savons, nous verrons bient√īt J√©sus. Et nous prions pour que nous soyons pr√™ts pour le d√©part quand cette heure sera venue. Puissions-nous pr√©parer nos coeurs, et en finir avec cela, r√©gler cela une fois pour toutes, aujourd'hui pendant ce service du matin. Au Nom de J√©sus-Christ, parle-nous √† travers Ta Parole. Ta Parole est la V√©rit√©. Amen.

55 Bon, vous qui voulez lire avec moi les Ecritures, prenez Luc chapitre 24. Je désire lire une longue partie de Ceci, le Seigneur voulant, pour avoir un contexte sur lequel je compte baser une prédication de quelques minutes. Et maintenant, si vous voulez... s'il fait chaud, je pense, ou quoi qu'il fasse, mettez-vous à l'aise autant que possible, et je serai aussi expéditif que possible.

56 Et nous d√©sirons dire ceci, que nous appr√©cions votre loyaut√© pour √™tre venu. Et quand il est question... Les gens essayent de dire que l'Evangile a perdu de Son attraction, mais quand les gens viennent de toute la nation pour rester debout quelque part o√Ļ les jambes leur font mal pour un service du Seigneur, cela montre encore que Dieu a un peuple, et qu'il y a encore une soif dans leur coeur de voir Dieu. Bien que l'Evangile soit simple, aussi simple qu'est l'Evangile de notre Seigneur J√©sus-Christ, il est pourtant la plus grande puissance qui ait jamais frapp√© la terre, c'est l'Evangile de Christ. Et l'Evangile ne consiste pas seulement en paroles, mais Il vient avec puissance et d√©monstrations du Saint-Esprit. Puisse-t-Il nous accorder ces choses, pendant que nous lisons √† partir du verset 36 de Saint Luc chapitre 24. Tandis qu'ils parlaient..., lui-m√™me se pr√©senta au milieu d'eux, et leur dit : La paix soit avec vous! Saisis de frayeur et d'√©pouvante, ils croyaient voir un esprit. Mais il leur dit : Pourquoi √™tes-vous troubl√©s, et pourquoi pareilles pens√©es s'√©l√®vent-elles dans vos coeurs? Voyez mes mains et mes pieds, c'est bien moi; touchez-moi et voyez : un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. Et en disant..., il leur montra ses mains et ses pieds. Comme dans leur joie, ils ne croyaient point encore... dans leur joie ils ne croyaient point, et qu'ils √©taient dans l'√©tonnement, il leur dit : Avez-vous ici quelque chose √† manger? Ils lui pr√©sent√®rent du poisson bouilli et un rayon de miel. Il en prit, et il mangea devant eux. Puis il leur dit : C'est l√† ce que je vous disais lorsque j'√©tais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplisse tout ce qui est √©crit de moi dans la loi de Mo√Įse, dans les proph√®tes, dans les psaumes. Et il leur ouvrit l'esprit, afin qu'ils comprennent les Ecritures. Alors il leur dit : Ainsi il est √©crit que le Christ souffrirait, et qu'il ressusciterait des morts le troisi√®me jour, Et que la repentance et le pardon seraient pr√™ch√©s en son nom √† toutes les nations, √† commencer par J√©rusalem. Vous √™tes t√©moins de ces choses. Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon P√®re a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu'√† ce que vous soyez... jusqu'√† ce que vous soyez rev√™tus de la puissance d'en haut. Il les conduisit jusque... B√©thanie, et, ayant lev√© les mains, il les b√©nit. Pendant qu'il les b√©nissait, il se s√©para d'eux, et fut enlev√© au ciel. Pour eux, apr√®s l'avoir ador√©, ils retourn√®rent √† J√©rusalem avec une grande joie; Et ils √©taient continuellement dans le temple, louant et b√©nissant Dieu. Amen.

57 Bon, si je devais donner un titre √† cela comme texte, je prendrais ceci : Le v√©ritable Sceau de P√Ęques.

58 Comment en suis-je arriv√© √† penser √† une telle chose? C'√©tait il y a environ une semaine, j'√©tais en route pour Georgetown, une petite ville au sud de New Albany, ici. Et des gar√ßons √©taient dans la rue, pr√©levant des offrandes pour des timbres de P√Ęques. Et je me suis mis √† penser au timbre de P√Ęques. Et je me suis dit : ¬ęC'est quoi un timbre de P√Ęques? S√Ľrement que cela a un sens plus profond que ce pour quoi ces gar√ßons pr√©l√®vent des offrandes, un timbre de P√Ęques.¬Ľ Et je me suis dit : ¬ęQue font-ils de tels timbres, et des contributions qui sont pr√©lev√©es aupr√®s des gens - ou plut√īt en faveur des gens?¬Ľ Bien s√Ľr, ces timbres, on les met sur des lettres et tout. Et c'est une offrande volontaire en faveur des gens, et c'est utilis√© pour hospitaliser les gens atteints de tuberculose et ainsi de suite, pour les interner √† l'h√īpital, dans un lieu de repos, jusqu'√† ce qu'ils soient gu√©ris.

59 Et je me suis dit : ¬ęP√Ęques a certainement plus que √ßa, qu'un timbre de P√Ęques. Cela a un sens plus profond que le fait d'interner une personne dans un h√īpital pour la garder √† l'aise.¬Ľ Chose qui est tr√®s bien; je n'ai rien contre cela. Que Dieu les b√©nisse; c'est une merveilleuse chose. Mais toujours est-il que cela, semble-t-il, devrait aller juste un peu plus loin que √ßa, √©tant donn√© que P√Ęques signifie beaucoup pour l'Eglise chr√©tienne et pour notre h√©ritage chr√©tien : le Sceau de la r√©surrection. Et comment une chose telle qu'un petit timbre postal pourrait-il remplacer cela? C'est impossible.
Je me suis donc mis √† r√©fl√©chir l√† dessus : ¬ęQu'√©tait-ce, le Sceau de P√Ęques?¬Ľ Et c'est ainsi que j'ai eu cette id√©e de pr√™cher ce matin sur le Sceau de P√Ęques.

60 Bon, P√Ęques a... et des sceaux et ainsi de suite, tout cela se trouve dans la Bible. Nous les voyons, ils sont aussi vieux que la Bible; nous voyons cela depuis tout l√†-bas dans le jardin d'Eden. Et nous voyons ensuite que tout ce que nous voyons partout dans la Bible remonte √† la Gen√®se. Tout a commenc√© dans la Gen√®se.

61 Et je pensais donc √† cela, c'est ce que j'avais en t√™te comme Sceau de P√Ęques, je me demandais alors pourquoi cela √©tait rejet√© √† ce point, et comment il se faisait que les gens n'en voulaient pas. Pourquoi cela √©tait-il condamn√© √† ce point? Et je pensais ensuite au fait que cela n'est pas toujours condamn√©, et que ce n'est pas tout le monde qui condamne cela.

62 Mais Dieu a trac√© une voie telle que l'homme est plac√© dans une position o√Ļ il est contraint de prendre une d√©cision. L'homme ne peut vivre sur terre sans prendre de d√©cision. Dieu le contraint √† se d√©cider. Il doit prendre une d√©cision. Et il vient un temps o√Ļ vous devez prendre la d√©cision de recevoir une instruction, o√Ļ vous devez d√©cider qui √©pouser. Et vous devez prendre des d√©cisions pour diff√©rentes choses.

63 Et dans le jardin d'Eden o√Ļ il n'y avait que deux gar√ßons, l'homme fut contraint √† prendre une d√©cision. Et je pense que c'est fait afin qu'il montre ses vraies couleurs, ce qu'il est, pour r√©v√©ler ce qu'il est au fond. Eh bien, nous voyons qu'il vint le temps o√Ļ Ca√Įn et Abel se virent contraints de prendre une d√©cision, car le temps d'adorer √©tait l√†, et chacun des gar√ßons avait pr√©vu une mani√®re d'adorer Dieu.

64 Et si vous remarquez, entre le vrai et le faux, il n'y a qu'une toute petite différence. Et il a été prophétisé que le faux, dans les derniers jours, serait si proche du vrai que cela séduirait même les élus, si cela était possible, entre le vrai et le faux.

65 Maintenant, en eux, quand ces garçons sont arrivés à leurs autels, et qu'ils ont adoré... Eh bien, je pensais donc au bon nombre d'autels des églises ce matin sur lesquels sont placées de belles fleurs. Et il n'y a pas de problème. Je n'ai rien contre cela. Mais l'adoration semble se limiter à cela, à mettre des fleurs sur l'autel, ou - ou à une belle église, ou à de belles décorations, ou à quelque chose de ce genre, et ça semble se limiter là.

66 Et c'√©tait quelque peu ainsi avec Ca√Įn, car il avait apport√© les fruits des champs et avait rendu son culte √† Dieu; mais cela a √©t√© rejet√©, parce qu'il n'avait pas suivi la voie correcte et pr√©cise que Dieu lui avait ordonn√© de suivre. Il avait pourtant fait son offrande et tout fait pieusement, exactement comme son fr√®re, mais il fut rejet√©. Et comme il fut rejet√© du point de vue spirituel, cela suscita alors en lui une jalousie, car il √©tait envieux.

67 C'est humain; il ne peut s'emp√™cher d'√™tre ce qu'il est, car il est n√© dans cette condition. L'homme est repr√©sent√© au ciel comme un p√©cheur, par un p√©cheur. J'en parlais il y a quelque temps, et quelqu'un a dit : ¬ęCe n'est alors pas juste. Si je dois √™tre repr√©sent√© dans la d√©sob√©issance d'un seul homme, alors je n'ai aucune chance.¬Ľ

68 J'ai dit : ¬ęC'est vrai, car vous √™tes n√© p√©cheur, mais vous √™tes repr√©sent√©. Vous √™tes vou√© √† la condamnation par repr√©sentation.¬Ľ

69 Bien, √ßa semble donc tr√®s cruel. Mais quand nous prenons l'autre face, nous sommes - nous sommes alors destin√©s √† la Vie √©ternelle par repr√©sentation. Alors qu'une personne nous a repr√©sent√©s pour la mort, Une Autre nous a repr√©sent√©s pour la Vie √©ternelle; cela nous ram√®ne donc devant le - le tr√īne. Chaque √™tre humain revient au m√™me point pour que nous fassions un choix.

70 Mais il y a toujours eu cette avidit√©, le vrai et le faux, le faux qui cherche √† l'emporter sur le vrai; cela a commenc√© en Eden, et cela a travers√© les √Ęges. Cela a continu√© jusqu'√† entrer dans les affaires nationales. Cela s'est introduit dans les affaires de l'√©glise. Cela s'est introduit dans la vie familiale : l'avidit√©, chercher √† diriger ou √† an√©antir, chercher √† prendre le dessus, √† √©carter. Et nous voyons la chose √† l'oeuvres partout, et elle l'a toujours √©t√©, la m√™me chose cherchant √† r√©gner ou √† prendre le dessus.

71 Dans l'Ancien Testament, Dieu, au temps des prophètes, à l'époque... J'en ai beaucoup que j'ai mentionné ici, que je n'aurai pas le temps d'aborder. Mais Dieu, au temps des anciens prophètes, au milieu de tout, comme Il l'avait fait au jardin d'Eden... quand la véritable Voix de Dieu et la véritable adoration de Dieu ont été condamnées, ont été rejetées et supprimées, dans le jardin d'Eden, quand la Voix de Dieu a été étouffée par l'avidité et la jalousie, depuis, c'est la même chose dans l'église, on cherche à étouffer la Voix de Dieu.

72 Mais si vous remarquez, aussit√īt que la voix d'Abel s'est tue dans la mort, Dieu a suscit√© Seth √† sa place. Ce n'√©tait rien d'autre qu'une pr√©p√Ęques, une pr√©r√©surrection, soit un remplacement en attendant que vienne la r√©surrection. Cela a continu√© pendant un moment; nous voyons que cela a continu√© √† travers l'Ancien Testament. Les proph√®tes, Dieu a gard√© Sa Voix vivante par les proph√®tes. Ils ont proclam√© la Parole de Dieu, mais les gens les ont lapid√©s. Et aussit√īt qu'ils en avaient lapid√© un et qu'ils l'avaient √īt√© de la sc√®ne, Dieu en suscitait un autre. Et quand les gens lapidaient ce dernier et l'√ītaient de la sc√®ne, Dieu en suscitait un autre. Il a toujours gard√© Son t√©moignage vivant. √Ä travers les √Ęges, Il a gard√© Sa Voix vivante devant les gens, depuis l'Eden.

73 Et alors, nous voyons qu'aussit√īt que Ca√Įn s'est rendu compte de ce qu'il avait fait, eh bien, il s'est √©loign√© de la Pr√©sence de Dieu, et il a √©t√© scell√© loin de Dieu, avec une marque qui fut mise sur lui. Il est sorti, dit la Bible, du jardin d'Eden, par les portes du jardin, √† l'est de l'Eden. Il est sorti scell√©, marqu√©, il s'est √©loign√© de la Pr√©sence de Dieu.

74 Quel √™tre, quel √™tre √©pouvantable que ce Ca√Įn qui, par jalousie et pour avoir refus√© de se r√©concilier avec Dieu par la m√™me voie indiqu√©e et qu'avait suivie son fr√®re... Dieu a dit √† Ca√Įn : ¬ęSi tu adores comme Abel, tu agis bien.¬Ľ

75 Mais Ca√Įn a dit quelque chose du genre : ¬ęVoici ce que j'ai rassembl√©. C'est ce que j'ai; voici ce que j'offre. C'est √† prendre ou √† laisser, c'est l'un ou l'autre selon, comme Tu veux; fais ce qui Te chante!¬Ľ

76 Eh bien, c'est tout le temps un peu l'attitude des gens dans la vie de l'√©glise, ou de tout autre vie. Cela... les gens disent : ¬ęJe vais √† l'√©glise. Je - je - j'apporte assistance √† l'√©glise; je - je fais ceci. Si Dieu ne peut pas accepter cela, c'est le mieux que je puisse faire.¬Ľ Vous voyez? Mais ce n'est pourtant pas cela que Dieu exige. Dieu n'exige pas cela.

77 Dieu exige une - une voie √† laquelle il a √©t√© pourvu. Il a pourvu √† une voie, et Il vous exige d'accepter ce √† quoi Il a pourvu. Vous voyez? Il n'a pas besoin de notre assistance pour Lui dire quoi faire et comment le faire. Il a √©tabli pour nous la mani√®re dont nous devons agir, les choses que nous devons faire et comment les faire, et il n'a pas du tout besoin de nos id√©es l√† dessus. Nous ne devons pas suivre cette voie-l√†. Et nous voyons que dans tous les √Ęges l'homme a √©t√© enclin √† cela.
Et Dieu a gard√© Sa voix vivante par Ses proph√®tes et ainsi de suite, au cours de l'√Ęge quand Il venait.

78 Et nous voyons cela aujourd'hui... Et nous le voyons dans la politique. J'ai certaines choses sur la politique not√©es ici, qui nous montrent m√™me que dans ces derniers jours o√Ļ nous vivons, les gens ont vendu leur droit d'a√ģnesse pour la politique. Et si personne d'entre vous n'a encore re√ßu la bande que j'ai pr√™ch√©e √† Middletown dans l'Ohio, dimanche, il y a de cela une semaine, sur J√©zabel et Achab, je souhaiterais que vous l'√©coutiez une fois. Combien la nation, √† cause de l'avidit√© et pour quelques dollars de plus et une - une id√©e plus populaire parmi les gens, les gens ont absolument vendu Christ, tout comme Judas l'avait fait pour trente pi√®ces d'argent il y a deux mille ans. Oh! C'est √©pouvantable, de penser que la condition qui pr√©vaut dans cette nation, et ces gens aujourd'hui... De penser que plusieurs ann√©es auparavant, ils n'auraient jamais fait pareille chose. Mais aujourd'hui, les gens sont si avides, ils cherchent √† gagner plus d'argent, ils cherchent √† avoir une vie plus facile. Eh bien, il s‚Äôagit bien s√Ľr des non chr√©tiens.

79 Le chr√©tien ne demande pas la facilit√©. Nous ne sommes pas... Tant de promesses sont faites aujourd'hui parmi les chr√©tiens; tant de ministres promettent des fausset√©s aux gens : ¬ęSi seulement vous venez √† Christ, tous vos probl√®mes seront r√©gl√©s!¬Ľ C'est moi qui vous le dis, quand vous venez √† Christ, c'est alors qu'ils commencent. C'est alors que vous mettez un uniforme, que vous prenez un fusil et que vous allez sur le champ de bataille. Ce chemin chr√©tien n'est pas un lit fleuri d'aisance. C'est une bataille qui commence d√®s l'instant o√Ļ vous vous engagez et qui s'ach√®vera quand votre esprit sera lib√©r√© par la mort. Vous n'√™tes pas √† un pique-nique. Vous √™tes sur un champ de bataille. Et c'est ainsi qu'il nous est promis des choses.

80 Et je deviens parfois... Je déteste dire ceci, mais je le dis du fond de mon coeur, que je deviens perplexe quand j'entends tellement parler de super foi, de super religion. Et aujourd'hui, tout est devenu quelque chose de super. Il - il y a le super homme. Et la télévision a donné le coup d'envoi avec des astronautes et ainsi de suite, et un tas de sottises, super. Oh! Et les gens introduisent cela même dans la guérison divine; de supers guérisons. Or, Dieu n'a rien de tel. Bien des fois ils amènent les gens à l'estrade, les hommes qui ont sans doute des dons, mais par incompréhension de l'Evangile, ils versent de l'huile sur eux et prient, puis ils se tiennent là et les secouent jusqu'à ce que quelque chose se produise; ils sont guéris. Et peut-être que la personne vit dans le péché, elle repart alors et s'aperçoit que la chose revient sur elle. A ce moment-là, elle était peut-être sous une excitation. En fait, c'est la foi en Dieu qu'elle avait accumulée qui l'avait guérie. Mais après qu'elle s'en va parmi les incroyants, la chose revient, c'est ce que ça fera encore.

81 Ce qu'il nous faut aujourd'hui, c'est de la guérison divine, c'est de nettes décisions pour Christ. C'est juste.

82 Tout derni√®rement, je lisais une lettre qui m'a √©t√© envoy√©e par l'Association Luth√©rienne d'Allemagne, o√Ļ restait un - un fr√®re, et ce dernier y a tenu un service de gu√©rison sous le parrainage de l'Eglise luth√©rienne, des pentec√ītistes et les autres. Et il √©tait dit dans la copie de cette lettre : ¬ęEt il a dit : 'Vous pr√™chez cette gu√©rison divine. Et tout ce que les gens doivent faire, c'est que vous leur imposiez les mains, et ils sentent quelque chose, et ils sont gu√©ris.' Il a dit : 'Je ne suis certainement pas d'accord avec vous.' Il a dit : 'Alors qu'en est-il de la petite D√©borah Stadsklev, quand elle √©tait morte l√†-bas? C'√©tait un jour une enfant en parfaite et bonne sant√©, quelques heures plus tard, elle √©tait √©tendue, morte. Et vous √™tes tous all√©s l√†-bas, et vous avez pri√©, vous l'avez secou√©e, vous l'avez ointe et tout, pour sa gu√©rison, mais il n'y avait point de vie. L'enfant √©tait √©tendue l√†.' Il a dit : 'Puis on a envoy√© un t√©l√©gramme √† fr√®re Branham, et il n'a rien dit jusqu'√† ce qu'il a eu ne nette d√©cision de la part de Dieu, pour alors venir au Nom du Seigneur J√©sus prononcer la - la Parole.'¬Ľ

83 Or, c'est ce qu'il nous faut : saisir une nette d√©cision qui vient de Dieu. C'est pour cette raison que nous devons venir. C'est pourquoi nous baptisons au Nom de J√©sus-Christ; c'est une nette d√©cision qui vient de la Parole Dieu. C'est pourquoi nous nous en tenons aux choses que nous faisons, car ce sont les ordres de Dieu et de l'Evangile de Dieu. Et nous devons nous en tenir √† Cela, exactement tel que C'est √©crit. Que l'on soit d'accord ou pas, que l'on vous ha√Įsse, peu importe ce qui arrive, √ßa n'a rien √† voir avec la chose. Dieu veut de nettes d√©cisions. Et comment pouvez-vous le faire, quand vous savez que vous avez tort pour commencer? Vous ne pouvez pas avoir une nette d√©cision qui vienne de Dieu. Comment pouvez-vous venir et demander la gu√©rison divine, quand vous savez que votre coeur n'est pas en r√®gle vis-√†-vis de Dieu pour Le servir? Vous voyez, vous voulez retourner faire les choses du monde. Sur cette base-l√†, vous ne serez jamais gu√©ri. Vous voyez? Vous devez venir devant Dieu √©tant pur et Lui consacrer votre vie et votre coeur, c'est alors que Dieu va vous gu√©rir. Et alors √ßa dure parce que votre foi est ancr√©e.

84 Bon, c'est... Nous voyons pourtant cette avidit√© dans l'√©glise, dans la politique et dans les affaires nationales. Une nation... Regardez ce qui se passe maintenant l√† en Afrique. Regardez, c'est √† cause de l'avidit√©, regardez ce qui s'est maintenant pass√© l√† en Afrique; non seulement en Afrique, mais partout dans le monde entier, parce que l'homme veut √™tre quelqu'un d'important. Ils... C'est tout ce qu'ils ont, c'est ce qu'il y a ici sur terre, ou plut√īt, c'est de cette mani√®re-l√† que les gens vivent.

85 Si c'était tout ce que j'avais, je serais une personne misérable. Je cherche une Cité dont l'Architecte et le Constructeur est Dieu. C'est là que nous gardons nos trésors, dans ce but-là.

86 Les fils de Ca√Įn ou plut√īt de Satan... Ce sont les fils de Satan parce que Ca√Įn √©tait le fils de Satan. Et c'est pourquoi aujourd'hui les fils de Ca√Įn... Et vous dites : ¬ęEn √™tes-vous s√Ľr, Fr√®re Branham?¬Ľ Assur√©ment, je le suis. J'en suis s√Ľr. Bien, √©coutez.

87 J√©sus, quand Il √©tait ici sur terre, Il a tout de suite dit aux conducteurs religieux que ¬ęVous √™tes de votre p√®re le Diable¬Ľ. Et ils √©taient pourtant pieux, ils √©taient religieux, c'√©taient des √©rudits, ils avaient de grands b√Ętiments, ils avaient de grandes √©glises, ils avaient de grands √©rudits, un sacerdoce, des ordres et ainsi de suite, mais ils ont manqu√© de reconna√ģtre Qui Christ √©tait. Ils ont manqu√© de saisir leur jour.

88 Et ce qu'ils ont fait en ce temps-là, c'est ce que les gens font aujourd'hui, c'est exactement pareil. Ils ne discernent pas le jour dans lequel nous vivons et ce que Dieu est en train de faire. Eh bien, nous voyons donc ce qui mettrait... Si ces conducteurs religieux...

89 Maintenant, tenez. Si ces conducteurs religieux de ce jour-l√† ont √©t√© appel√©s fils du Diable, nous savons donc que c'est le Diable qui au commencement a inspir√© Ca√Įn √† pers√©cuter son fr√®re et √† le tuer. C'est la m√™me chose qui s'est produite chez ces m√™mes conducteurs qui ont pers√©cut√© J√©sus-Christ et qui L'ont tu√©. Ils furent contraints de prendre une d√©cision comme ils l'ont fait √† l'√©poque, dans le jardin d'Eden. Ils furent contraints de prendre une d√©cision. ¬ęEh bien, qu'en est-il de ceci?¬Ľ Les fils de Ca√Įn, les fils de Satan...

90 Vous dites : ¬ęCela s'applique-t-il aux nations?¬Ľ
Quand Satan a amen√© J√©sus au sommet de la montagne pour Le tenter, il Lui a montr√© tous les royaumes du monde entier. Or, il s'agissait de ceux qui √©taient et de tous ceux qui seraient, de tous les royaumes du monde. Et il a dit : ¬ęIls sont √† moi, et j'en fais ce que je veux. Je peux les amener √† se faire la guerre; je peux les amener √† faire ceci ou √† faire n'importe quoi.¬Ľ Et il a d√©clar√© poss√©der les royaumes du monde, ainsi nous pouvons alors comprendre comment l'avidit√© et l'√©go√Įsme s'introduisent dans la politique. Vous voyez? Nous pouvons alors voir pourquoi cela se trouve dans l'√©glise et chez les conducteurs d'√©glise, pourquoi l'avidit√© et l'√©go√Įsme s'introduisent dans l'√©glise.

91 Maintenant, observez cette m√™me sale avidit√© qui a commenc√© au jardin d'Eden, qui a fait que l'un soit marqu√© du mauvais sceau et que l'autre soit marqu√© du bon Sceau, et qui s'est poursuivie jusqu'au temps de notre Seigneur J√©sus. Quand Il √©tait ici sur terre, Il fut jug√© par ce qui √©tait appel√© la justice, les tribunaux. Quelle moquerie injuste √©tait-ce! Il n'ont rien pu trouver contre Lui. √áa, c'√©tait le camp des politiciens. Ils n'ont pu rien trouver contre Lui. √Ä telle enseigne que Pilate lui-m√™me a dit : ¬ęJe ne trouve rien de coupable en Lui.¬Ľ

92 Et puis, s'am√®ne l'√©glise. Ils furent alors contraints de prendre une d√©cision. Apr√®s que le monde politique L'eut lib√©r√© (pour collaborer avec ce m√™me esprit qui √©tait dans l'√©glise, qui √©tait dans la politique), c'est pour montrer que m√™me si Satan perdait sa bataille ici, il avait encore quelque chose en r√©serve, il pouvait recourir directement √† l'√©glise. Et ils L'ont crucifi√©, car ils √©taient contraints de prendre une d√©cision. Et ils ont dit : ¬ęDonnez-nous Barabbas au lieu de J√©sus.¬Ľ Voyez-vous comment ils ont fait cela?

93 C'est juste sous nos yeux aujourd'hui, la même chose, et ç'a toujours été ainsi et ça sera toujours ainsi : les gens sont contraints de prendre une décision.

94 Or, quand ils ont forc√© la prise de cette d√©cision, Pilate savait dans son coeur qu'en les livrant √†... en livrant J√©sus √† l'√©glise... il savait que c'√©tait l'√©glise qui L'avait livr√©, dans le but qu'Il soit crucifi√©; et s'il Le retournait entre les mains de l'√©glise, l'√©glise Le crucifierait. Pilate n'est donc pas excusable. Il a pris de l'eau et a essay√© d'√īter le Sang de Christ de ses mains en les lavant avec de l'eau, mais il ne peut y arriver.

95 Depuis ce temps-l√†, l√† en Su√®de, ou plut√īt en Suisse, o√Ļ Pilate est arriv√© √† sa fin des ann√©es plus tard, il avait perdu la t√™te, il √©tait devenu fou, il s'est mortellement jet√© dans un puits... Une l√©gende dit qu'√† trois heures de l'apr√®s-midi, de l'eau bleue monte du fond de ce puits. Les gens venant du monde entier se rassemblent l√† pour voir cela. √Ä trois heures, cette eau bleue, indigo monte du fond quelque part et agite la surface de l'eau, puis redescend pour montrer qu'aucune eau ne peut √īter le Sang de J√©sus-Christ des mains de quiconque. Il est coupable.

96 Et tout homme sur les mains de qui Christ a √©t√© mis, il n'y a rien qui puisse √īter cela. Il n'y a qu'une chose √† faire, c'est d'accepter Cela, de croire Cela.

97 Les fils de Satan, les fils de Ca√Įn, pers√©cutent les fils de Dieu, les mettent √† mort. C'est ce qu'ils ont fait √† Abel. C'est ce qu'ils ont fait √† J√©sus. C'est ce qu'ils ont fait aux proph√®tes. C'est dans leur dessein de le faire encore, et ils le feront aussit√īt que l'occasion leur en sera donn√©e.

98 Souvenez-vous, on a en quelque sorte tripot√© et pris les choses √† la l√©g√®re, et nous avons √©loign√© les gens de la voie de l'Evangile et de l'histoire, de ce qui doit se produire. Et nous voici de nouveau confront√©s √† cela, juste ici dans cette nation, et nous n'y pouvons rien. Et l√† vous dites : ¬ęFr√®re Branham, pour quelle raison parlez-vous contre cela?¬Ľ Je ne peux pas du tout arr√™ter le p√©ch√©; je peux √©lever ma voix contre cela. Et c'est exactement ce que je fais maintenant contre le p√©ch√©, et contre ce qui ce qui n'est pas juste. Nous avons mal agi, et nous allons r√©colter ce que nous avons sem√©, exactement.

99 Depuis Middletown... Ils ont eu une - une s√©ance, ils ont r√©uni un pr√™tre, un pr√©dicateur baptiste et un pr√©dicateur presbyt√©rien pour une consultation au sujet de ces fonds scolaires. Et le pr√™tre a reconnu que les protestants payaient les taxes autant que les - les catholiques, et - et que les fonds devraient √™tre vers√©s de deux c√īt√©s, et il a dit : ¬ęCe que nous devrions faire, c'est de faire une seule √©cole, une √©cole catholique.¬Ľ Oh! Certainement, pour avoir ces enfants quand ils sont encore petits. Oh! Oh! Quelle histoire!

100 Et comment les gens se sont-ils tenus l√† et ont-ils introduit cette histoire uniquement √† cause de la politique? Comment? Je ne le comprends pas. Mais nous voici, juste ici en ce matin de P√Ęques. Et la chose m√™me, la raison m√™me pour laquelle nous sommes venus dans ce pays et sommes devenus Am√©ricains, c'√©tait pour la libert√© de religion, oppos√©e √† ce syst√®me de J√©zabel, et nous avons carr√©ment fait volte-face et avons √©lu cela l√† √† la tribune de la Maison-Blanche, la chose m√™me √† cause de laquelle nous sommes venus ici pour en √™tre lib√©r√©s. Oh! C'est dans une - c'est dans une condition terrible que nous vivons maintenant, vous savez cela; l'√©glise spirituelle, parce qu'elle a trahi.

101 Ils L'ont mis à mort, ils L'ont tué exactement comme ils avaient tué le fidèle Abel. Pourquoi Abel a-t-il tué... a-t-il été tué? C'est parce que dans son coeur, il avait la révélation de ce que Dieu acceptait pour racheter l'homme du péché. C'est pour la même raison qu'ils ont mis Jésus à mort, c'est parce qu'Il avait la révélation de ce qu'il fallait pour que Dieu remédie au péché. C'est pour la même raison aujourd'hui qu'ils sont contre la véritable Eglise du Dieu vivant, c'est parce qu'Elle prêche le remède contre le péché, les choses qui amènent les gens à vivre différemment, à agir différemment.

102 Et quand vous amenez cela en plein dans la - l'√©glise o√Ļ nous vivons aujourd'hui, dans nos groupes pentec√ītistes, ils sont directement retourn√©s √† cela, et ils font la chose m√™me dont ils avaient √©t√© lib√©r√©s, de faire. Cela montre qu'il y a quelque chose qui cloche quelque part. Un rem√®de contre le p√©ch√©. √áa s'est introduit tr√®s facilement; cela s'est gliss√© comme, eh bien, juste comme sous le masque de la v√©ritable religion de la Pentec√īte. Mais si √ßa ne produit pas ce genre d'article, si √ßa ne produit pas ce genre de produit, il y a quelque chose qui cloche quelque part dans la chose.

103 Comment un potiron peut-il donner des melons? Il ne le peut pas. Comment une vigne peut-elle donner des pêches? Elle ne donne pas cela. Si elle donne des pêches, c'est qu'il y a la vie d'un pêcher dans la vigne.

104 Et c'est ce que nous reconnaissons aujourd'hui. Si l'église, peu importe combien elle confesse être l'Eglise du Dieu vivant, si elle ne produit pas Dieu par le salut d'autrefois, si elle ne ramène pas les gens à un - un véritable salut de Dieu (et cela constitue au milieu d'eux la preuve que Dieu est parmi eux), alors elle n'est pas la bonne chose, elle - elle ne - elle ne produit pas la Vie que Christ a dit qu'elle produirait.

105 Christ mourut au Calvaire. La mani√®re dont Il est all√© jusqu'√† cette croix... Je lisais un petit livre il n'y a pas longtemps, pour une certaine recherche, et en effectuant cette recherche, j'ai trouv√© quelque chose de tr√®s surprenant. Je me suis assis, j'ai d√©pos√© le livre, j'ai lev√© les mains et j'ai lou√© Dieu, je me suis lev√© et j'ai fait quelques pas, puis je me suis rassis et j'ai relu cela. Je me suis dit : ¬ęOh! En est-il vraiment ainsi, que sur cette m√™me colline o√Ļ J√©sus a √©t√© crucifi√©, Adam est mort et a √©t√© enseveli sur la m√™me colline o√Ļ J√©sus est mort, qu'Il a √©t√© enseveli sur la m√™me colline o√Ļ Adam est mort; qu'il est mort √† Golgotha, et qu'il a √©t√© enterr√© √† Golgotha?¬Ľ Et je me suis dit : ¬ęComme √ßa tombe bien, que ce soit vrai ou faux!¬Ľ

106 Disons que ce soit juste. Le premier Adam est donc mort et a été enterré, et il repose encore là dans la poussière, car il a représenté le monde et les gens dans le péché. Mais le second Adam, étant le Dieu du ciel, quand Il est mort à Golgotha, il n'y avait pas assez de terre pour L'y retenir, Il est ressuscité le troisième jour et vit pour toujours. Et la question du péché a été réglée. Dieu a réglé la question du péché là au Calvaire; c'est là que la dette a été payée. Quand cet Adam, ce second Adam est mort, Il a payé la dette du péché pour la race humaine.

107 Et le monde L'a mis dans une tombe, et L'a scellé dans cette tombe.

108 Et les gens veulent faire la même chose aujourd'hui. Ils cherchent à faire la même chose aujourd'hui. Je ne veux pas que vous manquiez ceci. Le monde cherche (et cela ira toujours en empirant) à sceller Christ de nouveau dans une tombe. Les gens cherchent à faire de Lui un Dieu historique, un Dieu qui a marché dans les jours passés et qui a donné à Ses disciples le pouvoir de guérir les malades et de chasser les démons.

109 Mais qu'ont-ils fait? Aussit√īt qu'ils crurent s'√™tre d√©barrass√©s de Lui, exactement comme Ca√Įn quand il croyait s'√™tre d√©barrass√© d'Abel, ils L'ont scell√© dans une tombe, ils L'ont mis dedans.

110 Et aujourd'hui, ils cherchent √† garder Christ dans une tombe. Mais, oh! ce qu'a fait le matin de P√Ęques! Le matin de P√Ęques a ruin√© toute leur th√©ologie. Et quand le matin de P√Ęques s'est lev√© pour un peuple, une Eglise aujourd'hui, mille neuf cents ans plus tard, cela a ruin√© leur th√©ologie. Il n'est pas mort; Il vit pour toujours. Ils ne peuvent pas Le garder dans une tombe. Vous pouvez Le mettre dans une tombe m√©thodiste, dans une tombe baptiste, dans une tombe presbyt√©rienne, o√Ļ que vous vouliez Le mettre. Mais Il - Il est ressuscit√© de cette tombe et vit aujourd'hui. J'avais une tombe baptiste, et vous pourriez avoir eu une tombe m√©thodiste, mais un jour, J√©sus en est ressuscit√©, d'un Dieu historique √† un Dieu vivant, un Dieu pr√©sent, vivant aux si√®cles des si√®cles.

111 Quelque chose est arriv√© en ce matin de P√Ęques-l√†. C'√©tait un Sceau, un Sceau de satisfaction. Quand ils L'ont pris et qu'ils L'ont mis dans la tombe, et qu'ils ont mis un sceau romain dessus... Mais quand cette heure-l√† a sonn√©, quand cette heure-l√† est venue... Il est rest√© l√† un bout de temps; c'est vrai. Il est rest√© l√† ces trois jours et trois nuits. Mais √† l'heure fix√©e, celle dont les Ecritures parlaient (All√©luia!), quand Il a dit : ¬ęD√©truisez ce corps, et Je le rel√®verai le troisi√®me jour¬Ľ, il n'y avait alors rien qui pouvait emp√™cher cette Ecriture; Elle devait S'accomplir. Et ce sceau fut bris√©, et Il ressuscita, le m√™me J√©sus, et Il vit encore pour toujours.

112 Et pendant environ mille neuf cents ans, ou peut-√™tre, je dirais mille quatre cents ou mille cinq cents ans, les √©glises L'ont scell√© au loin. Mais Il a dit : ¬ęDans les derniers jours, dit Dieu...¬Ľ Rien ne va arr√™ter cela. Cela va... ¬ęAu temps du soir, la lumi√®re para√ģtra. Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Au temps du soir, la lumi√®re para√ģtra.¬Ľ Peu m'importe le nombre de sceaux que vous essayez de mettre dessus, Dieu brisera chaque sceau. Il a bris√© le sceau de la tombe. Il a bris√© le sceau du s√©jour des morts. Il a bris√© le sceau de la mort. Il a bris√© le sceau de la tombe et Il est ressuscit√© pour toujours, Il a triomph√© de la tombe, de la mort, du s√©jour des morts, des tombes et de tout ce qui est fait des mains d'homme, pour montrer qu'Il est Dieu et qu'Il ne peut plus √™tre scell√© loin des gens. Pour toujours, Dieu... Rien ne peut Le retenir; la tombe ne pouvait √™tre creus√©e assez profond√©ment; il ne peut faire assez chaud en enfer. Oh! Rien ne peut Le retenir. Il a bris√© chaque sceau avec c grand Sceau de No√ęl, ou non pas le Sceau de No√ęl, mais le Sceau de P√Ęques avec lequel il √©tait scell√©. Et Il a dit : ¬ęLe m√™me Sceau que Je porte, vous le porterez aussi, car le... Et ce Sceau que Je porte, il fera les m√™mes choses quand vous serez scell√©s. En effet, celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi; il en fera m√™me de plus grandes que celles-ci, car Je M'en vais au P√®re.¬Ľ

113 Comment allez-vous arrêter cela? Qu'allez-vous... Que peuvent faire les gens à ce sujet? Vous pourriez... Vous êtes contraint de prendre une décision, de prendre votre décision sur quoi faire à ce sujet. C'est tout à fait juste.

114 Maintenant, nous voyons que Lui, qu'aucun sceau ne pouvait Le retenir, Il est sorti. Dieu a brisé le sceau, le sceau de la tombe, Il a brisé le sceau de la mort, Il a brisé le sceau du séjour des morts, Il a brisé le sceau de la tombe, et Il est sorti triomphant. Qu'est-ce qui a fait cela? Ce grand Sceau qui était en Lui. Ils pouvaient détruire le corps, mais ils ne pouvaient jamais détruire ce Sceau. [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.]... détruit un prophète, un autre était suscité. Ils ont continué à détruire. Mais Dieu leur a alors donné quelque chose qu'ils ne peuvent pas détruire, c'est l'Esprit surnaturel; c'est le Saint-Esprit Lui-même, et Il est infaillible et Il est immortel. Il ne peut être détruit. Il vivra perpétuellement. Et puisqu'Il vit, nous vivons avec Lui, parce que nous sommes scellés dans le Corps de votre Seigneur Jésus-Christ. Impossible, impossible d'être détruit, on ne peut périr, mais on a la Vie éternelle. Amen. La grande ouverture de ces sceaux par Dieu...

115 Il a aussi brisé un autre sceau dont je voudrais parler maintenant, un sceau qui se trouve dans Exode. Mais je n'aurai pas le temps d'aborder les Ecritures, mais Il... Ça se trouve dans Exode... Quand l'homme avait péché et qu'il s'était éloigné de la Présence de Dieu, quand il est venu adorer Dieu, un voile pendait entre le lieu saint et le saint des saints. À l'intérieur du saint des saints, il y avait la gloire de la Shekinah. Il lui était interdit d'y entrer. Il lui était même interdit d'y regarder. Et l'homme qui y entrait devait être oint une fois l'an, il devait être correctement vêtu, il devait porter du sang avec lui, du sang dans ses mains, il devait avoir du sang dans un récipient, pour en asperger le propitiatoire. La gloire de la Shekinah était si glorieuse qu'une année, l'homme y avait oublié sa verge, il est sorti sans sa verge (il s'est fait qu'il l'a laissée) et quand il y est retourné, la verge était déjà revenue à la vie, elle avait bourgeonné et était tout en fleurs, parce qu'elle était restée dans la Présence de la gloire de la Shekinah. Mais un voile était suspendu là au milieu, parce que le péché était sur le peuple.

116 Mais, oh! frère, ce jour-là, quand cela a été aspergé du Sang de Jésus-Christ, l'Esprit de Dieu a déchiré le voile de haut en bas, et a ramené l'homme. Non seulement Il avait gardé l'homme loin de la Présence de Dieu, mais Il l'a ramené dans la gloire de la Shekinah, dans la Présence de Dieu; car il... sa vie est morte.

117 J√©sus a dit : ¬ęSi on a fait cela √† l'Arbre vert, que fera-t-on √† l'arbre sec?¬Ľ Et si on Lui a fait cela, Lui l'Arbre vert qui a la Vie, que fera-t-on au vieil arbre formaliste qui n'a pas la Vie (Vous voyez?), quand la col√®re de Dieu sera alors d√©vers√©e? Comment un vieil arbre formaliste supportera-t-il cela, alors que l'Arbre vert, cela a m√™me fait p√©rir l'Arbre vert et L'a envoy√© en enfer? La col√®re de Dieu s'est d√©vers√©e √† cause de la d√©sob√©issance, du p√©ch√©, elle a envoy√© l'Arbre vert en enfer, qu'est-ce que cela fera √† un arbre sec quand elle s'abattra dessus? ¬ęSi le juste se sauve avec peine, que deviendront l'impie et le p√©cheur?¬Ľ La personne qui rejette la Voie, la personne qui est avis√©e, la personne √† qui cela a √©t√© r√©v√©l√© mais qui refuse toujours de marcher dans la Voie de Dieu, qu'arrivera-t-il √† cette personne? Que va-t-il arriver?

118 Oui, Il a brisé le sceau qui nous gardait séparés de la gloire de la Shekinah, car c'en était fini avec le péché.

119 Bon. Et maintenant, le sceau, c'est un signe d'une oeuvres achevée. Et nous savons qu'un sceau, par exemple quand on veut sceller un wagon, eh bien, on y accomplit tout le travail, on charge le tout, et ensuite il est scellé jusqu'à destination. Tout sceau est une oeuvres achevée. Quand vous rédigez un document, il est par la suite scellé à la fin. Il n'est pas scellé jusqu'à ce que ce soit terminé.

120 Or, le sang des boucs et des g√©nisses, et ainsi de suite, n'√ītait pas le p√©ch√©. Mais quand cela a √©t√© achev√© au Calvaire, cela a √īt√© le p√©ch√©.

121 Maintenant, suivez. Dans le jardin d'Eden, pour empêcher les gens de retourner vers cet Arbre, Dieu avait placé un Ange là comme un sceau, avec une épée qui tournoyait dans tous les sens, pour garder cet Arbre. Et quand il a adoré, et qu'il est allé... Or, ne l'oubliez pas, Qui était à cet Arbre? Qui était cet Arbre? C'était Jésus.

122 L'arbre de la mort, c'√©tait votre m√®re; elle vous a amen√© ici par la naissance naturelle. Christ est la naissance par la Vie spirituelle. Tout celui qui vient √† la vie par la femme meurt; tout celui qui na√ģt de l'Homme vit. Tout celui qui vient par la femme est naturel; tout celui qui vient de l'Homme est spirituel, pas de cet homme-ci, de l'Homme J√©sus-Christ.

123 Et consid√©rez cet Arbre, Il √©tait gard√©; il n'√©tait pas possible d'Y retourner, car il n'y avait pas d'offrande appropri√©e pour √īter le p√©ch√©. C'est pourquoi, quand on venait adorer, la gloire de la Shekinah √©tait derri√®re le voile, scell√©e loin d'eux. Elle √©tait scell√©e loin d'eux depuis le jardin d'Eden.

124 Mais quand est venu le jour de la Pentec√īte, fr√®re, quand J√©sus est mort l√† au Calvaire et a achev√© l'oeuvres, Il n'a pas scell√© l'homme √† l'ext√©rieur; Il a scell√© l'homme √† l'int√©rieur avec Lui-m√™me. Et nous sommes maintenant scell√©s et enferm√©s dans la Pr√©sence de la gloire de la Shekinah. Non seulement nous sommes scell√©s √† l'int√©rieur, mais nous sommes scell√©s √† l'int√©rieur pour l'√©ternit√©. Amen. Oh! J'aime cela : scell√©s maintenant √† l'int√©rieur. C'est cela le v√©ritable Sceau de P√Ęques : ¬ęCar nous avons tous √©t√© scell√©s d'un seul Esprit pour former un seul Corps.¬Ľ

125 Vous demandez : ¬ęLe Saint-Esprit est-Il un Sceau?¬Ľ
Eph√©siens 4.30 dit : ¬ęN'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez √©t√© scell√©s pour le jour de la r√©demption.¬Ľ C'est l'authentique et v√©ritable Sceau de P√Ęques. Cela montre que le prix du p√©ch√© a √©t√© pay√© pour vous, et que Dieu vous a agr√©√©, et vous √™tes scell√© en Christ par le Saint-Esprit. C'en est fini du p√©ch√©. Le Sceau √©ternel a √©t√© achev√©.

126 Eh bien, nous sommes maintenant ressuscit√©s. Pourquoi pouvons-nous passer un tel moment sur les choses de Dieu? C'est parce que nous sommes ressuscit√©s. ¬ęCeux qu'Il a connus d'avance, Il les a appel√©s; ceux qu'Il a appel√©s, Il les a justifi√©s; ceux qu'Il a justifi√©s, Il les a glorifi√©s.¬Ľ Nous sommes donc maintenant ressuscit√©s. Nous sommes ressuscit√©s de l'int√©rieur vers l'ext√©rieur, pas de l'ext√©rieur vers l'int√©rieur. Oh! Le remarquez-vous, pas scell√©s ici √† l'ext√©rieur, mais scell√©s √† l'int√©rieur. Oh! la la! Si seulement l'√©glise pouvait comprendre cela! Vous voyez, nous ne sommes pas scell√©s √† l'ext√©rieur; nous sommes scell√©s √† l'int√©rieur. En ces jours-l√†, o√Ļ le p√©ch√© √©tait - √©tait une abomination aux yeux de Dieu, et qu'il n'y avait pas quelque chose d'appropri√© pour √īter cela, nous √©tions scell√©s loin de cela. Maintenant, quand cela se d√©chira en deux, et que ce sceau fut bris√© par un sacrifice expiatoire offert pour nous, nous sommes alors baptis√©s √† l'int√©rieur et scell√©s √† l'int√©rieur. Nous sommes ressuscit√©s. Nous sommes maintenant ressuscit√©s, nous sommes d√©j√† ressuscit√©s. Comment le savons-nous? La Bible le dit. Amen. Nous sommes maintenant ressuscit√©s. Nous sommes maintenant ressuscit√©s avec Lui dans une r√©surrection spirituelle. Que signifie le mot vivifi√©? Vivifi√© signifie r√©surrection. C'est vrai. Nous sommes d√©j√† ressuscit√©s maintenant m√™me, √©tant assis ensemble dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, nous r√©galant du Sceau de P√Ęques. Amen. C'est cela le v√©ritable Sceau de P√Ęques de Dieu. Comment le sommes-nous? Nous avons √©t√© baptis√©s par un seul Esprit pour former le Corps, et √©ternellement scell√©s. Nous sommes maintenant ressuscit√©s spirituellement. De quoi sommes-nous ressuscit√©s? D'une vie de p√©ch√©; autrefois nous √©tions des p√©cheurs et nous aimions les choses du monde.

127 Maintenant, il y a beaucoup de gens qui pr√©tendent avoir √©t√© ressuscit√©s, mais leur vie prouve le contraire. Votre vie prouve ce que vous √™tes. ¬ęVous les reconna√ģtrez √† leurs fruits¬Ľ, a dit J√©sus. C'est pourquoi nous ne pouvons jamais nous baser sur le fait de faire parler un homme en langues pour dire qu'il a le Saint-Esprit. Nous ne croyons pas cela. Il n'y a pas d'Ecriture pour √ßa. Non, monsieur. Des hommes parlent en langues, ensuite ils s'en vont vivre comme le monde. Et des femmes parlent en langues, mais elles se coupent les cheveux et portent du maquillage. Hum! Vous ne pouvez pas dire que c'√©tait le Saint-Esprit. Absolument pas, certainement pas, certainement pas. Un homme qui fume des cigares, qui sort ici et qui vit avec la femme du voisin, il court, il se m√©conduit, dire que c'est le Saint-Esprit? Non non. ¬ęC'est √† leurs fruits que vous les reconna√ģtrez. Un mauvais arbre ne peut produire de bons fruits, un bon arbre ne peut pas non plus porter de mauvais fruits.¬Ľ

128 Nous sommes scell√©s du Saint-Esprit, le v√©ritable Sceau de P√Ęques de Dieu. Nous sommes scell√©s dans le Corps de Christ, √©ternellement scell√©s, pas un sceau pour un espace de temps, mais pour l'√©ternit√©. Et alors, celui qui a re√ßu cela est ressuscit√© des morts, d'une vie de p√©ch√©. Qu'est-ce? Son esprit a √©t√© ressuscit√©; ses - ses ambitions sont ressuscit√©es; sa vie a √©t√© ressuscit√©e; il est une nouvelle cr√©ature. Et il se rassemble avec des concitoyens, comme nous le sommes ce matin, pour prier les uns pour les autres, pour nous entraider, pour nous encourager et pour nous asseoir et nous rassembler dans les lieux c√©lestes en J√©sus-Christ, scell√©s par le Saint-Esprit. ¬ęCar vous √™tes mort, et votre vie est cach√©e en J√©sus-Christ par Dieu, scell√©e par le Saint-Esprit¬Ľ, disent les Ecritures. Ce sont les Ecritures. Maintenant, vous voyez, nous sommes scell√©s du Sceau de P√Ęques, le Sceau de P√Ęques de la r√©surrection qui a confirm√© que Sa vie et ce qu'il avait dit sont vrais.
Bon, nous voyons que c'est une oeuvres complète; c'est un produit fini. La résurrection de Dieu est un produit fini. Le Saint-Esprit est le Sceau de Dieu sur un produit fini.

129 Maintenant, quand nous venons à Christ, la première chose que nous faisons, nous sommes justifiés en croyant en Lui. Quand nous faisons cela, nous nous rendons alors compte que nous avions mal agi; nous demandons à Dieu de nous sanctifier, c'est-à-dire de nous laver de notre vie de péché : c'est la justification de Martin Luther, son message. Ensuite est venu Wesley avec la sanctification. Et ensuite, quand tout est achevé et que Son Eglise est au complet, quelle est la chose suivante? Une oeuvres achevée. Le Sceau est une oeuvres achevée, qui montre que l'Eglise a été achevée.

130 C'est comme la pyramide. Remarquez sur le billet de dollar. Je me suis r√©f√©r√© √† ceci. Je ne sais pas si oui ou non je l'ai d√©j√† fait ici au Tabernacle. Remarquez sur le billet de dollar, c'est appel√© le grand sceau. Maintenant, comment pourriez-vous dire que les Etats-Unis pourraient reconna√ģtre que c'est l√† en Egypte qu'il y a le grand sceau, car voici le sceau des Etats-Unis de l'autre c√īt√© : un aigle? Pourquoi ont-ils √©t√© forc√©s d'en faire un grand sceau, le grand sceau? En effet, si vous remarquez, juste apr√®s, au-dessus de la pyramide, il y a un petit bloc, et ce petit bloc c'est la pierre de fa√ģte, et cette pierre de fa√ģte n'a jamais √©t√© pos√©e sur la pyramide. C'est un sommet √©t√™t√©, si vous y avez d√©j√† √©t√©. Par la gr√Ęce de Dieu, j'y ai d√©j√† √©t√©. La pyramide n'a donc pas - n'a donc pas de sommet. Pourquoi? H√©noc l'a b√Ętie avant le d√©luge. C'√©tait un - un m√©morial. C'est pourquoi elle n'a pas √©t√© d√©truite pendant le d√©luge. Rien ne l'a d√©truite, parce que c'est un m√©morial.

131 Maintenant, si vous remarquez, elle est large √† la base; elle monte ensuite en devenant un peu plus petite, et ensuite un peu plus, et finalement √ßa aboutit √† la pierre de fa√ģte. C'est l'√Ęge luth√©rien, la justification dans l'Eglise; la sanctification; ensuite le bapt√™me du Saint-Esprit. Mais comme cela prend forme en √©voluant vers le sommet, cela va de l'√Ęge luth√©rien, √† l'√Ęge de Wesley, jusqu'√† l'√Ęge pentec√ītiste. Mais apr√®s, cela quitte l'√Ęge pentec√ītiste, cela continue √† prendre forme jusqu'√† atteindre le point o√Ļ toutes ces pierres sont si bien taill√©es qu'une lame de rasoir...

132 Elles p√®sent des tonnes et des tonnes l√†-haut. Comment on est arriv√© √† les soulever, c'est toujours un myst√®re pour l'homme. Mais quand on prend cette lame de rasoir et qu'on fait passer, c'est si parfaitement taill√© qu'on n'arriverait m√™me pas √† glisser une lame de rasoir l√† o√Ļ il devrait y avoir du mortier. C'est si parfaitement que les pierres ont √©t√© assembl√©es. Et alors, quand cette pierre de fa√ģte √† laquelle les pierres s'ajustent comme ceci, elles sont en quelque sorte dispos√©es suivant un angle pour que la pierre de fa√ģte vienne √† un point, et se pose juste l√† dedans... Elle n'aura pas besoin de mortier; elle se placera parfaitement.

133 Or, c'est ce que Dieu fait avec Son Eglise. Il taille les gens, et Il le fait si parfaitement que lorsque la Pierre de Fa√ģte, Christ, viendra, Elle S'ajustera au b√Ętiment, et alors la r√©surrection de la chose enti√®re aura lieu, l'Eglise sera partie au Ciel. La Pierre de Fa√ģte...

134 Maintenant, nous sommes assis ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ. Nous savons donc qu'après la résurrection, Jésus, le corps de Jésus a été enlevé. Or, nous savons que la Bible parle de trois cieux. Nous savons cela : le premier ciel, le deuxième ciel et le troisième ciel; je crois que c'est Paul qui a été ravi jusqu'au troisième ciel et qui avait vu des choses dont il lui était inopportun de parler. Maintenant, le premier ciel est appelé, dans les Ecritures, les nuées; en d'autres termes, en bas, ici sur le sceau terrestre. Maintenant, quand cette atmosphère qui est au-dessus des nuées descend dans l'Eglise, celle-ci devient un lieu céleste. Ensuite, les seconds cieux sont considérés comme le système solaire. Et les troisièmes cieux sont au-delà de cela.

135 Bon, nous venons d'y penser, suivez simplement ceci une minute. Maintenant, Einstein a prouvé par la science que si deux objets venaient l'un vers l'autre, comme deux voitures venant sur la route, que s'ils venaient assez vite (eh bien, ils devraient vraiment se déplacer à une grande vitesse, par exemple à un milliard de kilomètres par seconde), ils pourront cependant se traverser sans rien endommager. C'est la vitesse qui fera cela. Ils se traverseront sans rien endommager.

136 Maintenant, maintenant, si vous remarquez... Il n'y a pas longtemps, je me trouvais là au mont Palomar en Californie, et je regardais là ce télescope qui a la capacité de voir à cent vingt millions d'années-lumière. Pensez-y donc, cent vingt millions d'années-lumière, cela représente combien de kilomètres à parcourir. Vous voyez?

137 Et pourtant le ciel est √† tant de milliards et de milliards et de milliards de - d'ann√©es-lumi√®re au-del√† de cela, de sorte qu'on ne saurait m√™me pas se le repr√©senter. Comment pouvons-nous y arriver? C'est un voyage; ce sera comme √† la vitesse de la pens√©e; c'est si rapide. Ce sera plus rapide... Si vous pouvez vous repr√©senter le ciel, c'est √† cette vitesse que vous y arriverez. J√©sus, apr√®s Sa r√©surrection, Il a travers√© les murs, les portes, et Il s'est tenu l√† et a mang√© du poisson bouilli et un rayon de miel. All√©luia! La vitesse. Aussit√īt que la vie quitte ce corps, nous nous retrouvons l√†-bas dans la Pr√©sence de Dieu. Nous n'avons pour mesures que les pieds et les pouces, les yards et les miles [unit√©s de mesures utilis√©es par les anglo-saxons - N.D.T.], et ainsi de suite; nous sommes dans ce syst√®me terrestre. Mais quand nous quitterons ici, fr√®re, oh! la la! quel moment!

138 L'autre soir, je parlais du... d'Abraham et de sa postérité après lui, comment Dieu a montré à travers Abraham... comme Il a justifié Abraham, le chapitre 12 de la Genèse. Et au... jusqu'au chapitre 16, comment Il a confirmé l'alliance au travers de la sanctification. Au chapitre 17, Il le laisse téter à Son sein, tirer du Saint-Esprit. Et ensuite, Il a confirmé, ou l'a placé (comme vous m'avez entendu prêcher le sermon Ecoutez-Le), Il a fait sortir Abraham et a changé Son nom d'Abram en Abraham, Il lui a donné une partie de Son Nom, Elohim, h-a-m. Puis, nous voyons qu'après cela, Il est apparu à la postérité d'Abraham.

139 Maintenant, quant à sa postérité, observez comment Il a agi de la même manière envers la postérité. La postérité d'Abraham est passée par la justification, la sanctification et le baptême du Saint-Esprit, la manifestation de Son Nom, la révélation de Qui Il est (La révélation de Qui? Jésus-Christ), le baptême en Son Nom et ainsi de suite comme cela, cette révélation-là, partageant Son Nom avec Son Eglise, Il les a appelés à sortir. Ensuite, qu'a-t-Il fait? À cette même Eglise qu'Il a appelée de Son Nom, du Nom de Jésus, qu'a-t-Il fait? Il est apparu sous la même forme qu'à Abraham, ayant la capacité de discerner les esprits derrière Lui. L'a-t-Il fait? Il est apparu sous ce même Nom, sous cette même chose, sous la même forme. Nous sommes juste au bout de la route.

140 Maintenant remarquez ce qui est arriv√©. Quand Il a fait cela, c'√©tait le dernier signe qu'Il avait donn√© √† l'Eglise avant que le changement intervienne pour l'Eglise, pour Abraham et Sara. Or, quand l'Ange a annonc√© le myst√®re, la femme (une repr√©sentation de l'Eglise), elle arrivait √† peine √† y croire, elle a tout simplement ri en elle-m√™me. Vous voyez, elle avait cent ans; elle et Abraham avaient cess√© de vivre comme mari et femme. Vous comprenez ce que je veux dire, les relations conjugales, peut-√™tre que depuis vingt ann√©es... Eh bien, sur ce plan, ils √©taient morts. Sara... Abraham √©tait pratiquement mort, le sein de Sara √©tait pratiquement mort, mais qu'est-il arriv√©? Que s'est-il pass√©? Elle s'est dit : ¬ęComment le pourrais-je, moi qui suis aussi avanc√©e en √Ęge, mon seigneur aussi, nous n'avons pas... perdu cette habitude... Nous sommes rest√©s ainsi... avons perdu cette habitude depuis beaucoup et beaucoup d'ann√©es. Cela lui est impossible. Cela m'est impossible. Comment le pourrais-je?¬Ľ Et elle a ri e elle-m√™me.

141 Et l'Ange a demand√© : ¬ęPourquoi a-t-elle ri? Pourquoi a-t-elle raisonn√© dans son coeur? Pourquoi a-t-elle dit ceci?¬Ľ Maintenant suivez, c'√©tait le dernier signe avant que quelque chose arrive √† Abraham et Sara.

142 Maintenant, j'ai pr√™ch√© une fois ici, et je vous ai dit que Dieu les a ramen√©s √† un jeune homme et √† une jeune femme. Comme preuve, elle est all√©e... Ils ont fait un petit voyage et se sont rendus √† - √† Gu√©rar, et Abim√©lec, ce roi philistin est tomb√© amoureux de Sara et il a cherch√© √† l'√©pouser. Et, bien s√Ľr, elle √©tait redevenue une belle jeune femme. Et remarquez, Il a d√Ľ faire quelque chose; Il a d√Ľ la changer. Il ne s'est pas content√© de la ramener √† un jeune homme et une jeune femme, lui et elle; Il n'a pas fait cela. En effet, s'ils l'avaient √©t√©, la m√™me chose aurait subsist√©. Vous voyez, ils en seraient venus... car, il l'avait √©pous√©e quand elle avait seize ans, et que lui n'√©tait qu'un jeune homme, et ils avaient pass√© toute leur vie sans enfants. S'Il S'√©tait content√© de les ramener, eh bien, ils auraient de nouveau v√©cu de la m√™me mani√®re. Mais Il a d√Ľ faire quelque chose de diff√©rent; Il a d√Ľ les changer afin qu'ils puissent avoir ce fils promis, le fils promis qu'ils allaient recevoir. Mais Il a d√Ľ changer tout leur syst√®me et les ramener √† des jeunes gens et les changer pour qu'ils re√ßoivent le fils.

143 C'est la m√™me chose qu'Il va faire ensuite, apr√®s que... Et ne l'oubliez pas, apr√®s que ce signe eut √©t√© pleinement manifest√© √† Abraham et √† son groupe, alors la chose qui suivit, c'√©tait ce changement. Vous voyez? Or, nous avons d√©j√† tout vu √† travers la justification, la sanctification, le bapt√™me du Saint-Esprit, le placement du fils, les miracles et les prodiges de Sa Pr√©sence pour discerner les pens√©es du coeur, et ainsi de suite, comme Il a dit : ¬ęComme il en √©tait au temps de Sodome, il en sera de m√™me √† la venue du Fils de l'homme.¬Ľ Nous voyons cela arriver maintenant m√™me. Quelle √©tait la chose suivante? Le changement du corps. Maintenant, cela montre que ce... nous guettons le Fils attendu. Gloire! Est-ce juste? Nous ne pouvons pas Le rencontrer dans ces corps-ci. M√™me si nous sommes chang√©s en des jeunes hommes et des jeunes femmes, nous ne pouvons toujours pas Le rencontrer, car nous devons Le rencontrer dans les airs. Quelque chose doit √™tre fait, outre le fait que nous serons ramen√©s √† l'√©tat de jeunes hommes et de jeunes femmes; nous devons √™tre chang√©s et enlev√©s dans les airs pour Le rencontrer. Et la chose suivante qui vient, c'est l'enl√®vement de l'Eglise ainsi que le changement des corps des saints endormis pour rencontrer le Seigneur J√©sus dans les airs.

144 Oh! Le m√©morial de P√Ęques, ceux qui sont scell√©s par le Saint-Esprit! Or, √† la porte d'Eden, l'homme √©tait scell√© loin de Dieu; √† la Pentec√īte, il a √©t√© √©ternellement scell√© en Dieu. Il entre, ou plut√īt il n'en sort plus; il y est pour de bon. Ecoutez. Un seul Esprit : ¬ęNous avons √©t√© baptis√©s par le Saint-Esprit pour former un seul corps.¬Ľ Est-ce juste? Alors nous sommes scell√©s jusqu'√† quand? Jusqu'au jour de votre r√©demption. La personne ne sort plus pour les choses du monde. ¬ęCar vous √™tes mort, et votre vie est cach√©e en Dieu par Christ, elle est scell√©e par le Saint-Esprit.¬Ľ Oh! Quelle merveilleuse Ecriture : scell√© en Christ par le Saint-Esprit.

145 Ensuite, quand J√©sus est ressuscit√© des morts, l'homme a √©t√© encore contraint de prendre sa d√©cision : ¬ęEst-il ressuscit√© ou pas?¬Ľ Et qu'ont-ils fait? Ils ont fait la m√™me chose que la politique et l'√©glise unies ont fait lors de ce simulacre de proc√®s; en effet, le monde politique et religieux se sont unis comme ils l'avaient fait autrefois.

146 Exactement tel qu'ils vont le faire dans le futur, et ils le font maintenant m√™me, la politique et la religion! Achab √©tait un tr√®s bon gars, pas J√©zabel, il √©tait mari√© √† J√©zabel. Je ne dis pas que ce pr√©sident Kennedy n'est pas un brave homme, mais il s'est mari√© √† ce syst√®me de J√©zabel. Ce n'√©tait pas Achab qui en √©tait l'auteur; c'√©tait J√©zabel, derri√®re le tr√īne qui contr√īlait cela. C'est ce syst√®me de J√©zabel qui va causer des dommages ici. Il doit le faire, car il est mari√© √† elle. Il doit accepter cela; il doit le faire; il est mari√© √† elle. Oh! la la! Ne voyez-vous pas ce que font les Ecritures? Ne voyez-vous pas o√Ļ nous en sommes maintenant dans les derniers jours?

147 Maintenant, remarquez l'homme après la résurrection. Vous voyez ce simulacre de procès, il a retourné l'affaire entre les mains de l'église, sachant ce que ferait l'église. Et que s'est-il passé quand ces soldats ont eu peur et se sont enfuis? L'église a corrompu ces soldats, et il leur fut donné de l'argent pour qu'ils aillent dire que Ses disciples étaient venus de nuit et L'avaient emporté.

148 Je voudrais donc vous poser une question. Si les disciples sont venus de nuit et L'ont emmen√©, pourquoi n'ont-ils pas pris la robe qu'Il avait sur Lui? S'ils √©taient des brigands et qu'ils ont vol√©, pourquoi n'ont-ils pas pris la robe aussi? Mais le linceul gisait juste l√† avec le linge qui √©tait sur Son visage, le linceul gisait l√† o√Ļ il avait couvert Son corps. Il a tout simplement pass√© √† travers et est ressuscit√©. Rien n'√©tait d√©rang√©; c'√©tait juste tel qu'on L'avait d√©pos√©, Il gisait dans la m√™me position, mais Il √©tait sorti du linceul. Amen!

149 Vous voyez, mais de nouveau un simulacre de proc√®s, une - une - une fausse accusation... Pour quelle raison? Ils furent contraints; ils furent contraints de prendre une d√©cision. L'homme √©tait oblig√© de prendre une d√©cision. L'√©glise devait soit dire : ¬ęIl est ressuscit√© des morts¬Ľ, soit dire : ¬ęIl n'est pas ressuscit√© des morts.¬Ľ Amen!

150 Oh! Mettons maintenant notre appareil acoustique, mettez votre appareil acoustique spirituel. Remarquez, les choses en sont arriv√©es √† ce m√™me point. Des hommes essayent de suivre, nos r√©unions par exemple, et ils disent... J'ai m√™me entendu des √©glises, la soi-disant Eglise de Christ, dire : ¬ęJe donnerai mille dollars √† quiconque me montrerait une √©vidence d'une r√©surrec-... ou plut√īt de la gu√©rison d'une personne.¬Ľ Je leur ai amen√© des m√©decins, mais ils ne voulaient m√™me pas croire cela. Pourquoi? Ils sont contraints de prendre une d√©cision. Ils se sont scell√©s eux-m√™mes √† l'ext√©rieur avec Ca√Įn, avec les cultes religieux. La v√©ritable petite Eglise de Dieu continuera ainsi dans la minorit√©, mais Elle va... Combien Elle a souffert pendant ces mille cinq cents ans d'√Ęges de t√©n√®bres!

151 Ils disent : ¬ęL'Eglise Romaine...¬Ľ Bien s√Ľr, l'Eglise Romaine √©tait d'abord l'Eglise pentec√ītiste, c'est ce qu'√©tait l'Eglise catholique. Elle a commenc√© √† la Pentec√īte, mais Elle a voulu ensuite s'organiser.

152 Et si cette Eglise pentec√ītiste-ci doit rester encore deux mille ans, ils deviendront pires que ne l'est l'Eglise catholique aujourd'hui. Ils s'√©loignent tellement de tout. J'ai √©t√© interrog√© l'autre jour : ¬ęSi vous veniez √† cet endroit, allez-vous pr√™cher sur le port du maquillage par les femmes, qu'elles ne doivent pas porter des shorts, qu'elles ne doivent pas porter ces choses?¬Ľ

153 J'ai dit : ¬ęDans ce cas, ne me demandez pas. Non, monsieur! Ne me demandez pas de venir!¬Ľ

154 ¬ęAllez-vous pr√™cher cela?¬Ľ Ils ont m√™me dit : ¬ęEn quoi est-ce votre affaire?¬Ľ J'ai dit : ¬ęC'est l'affaire du Seigneur, et je m'occupe de Ses affaires.¬Ľ C'est tout √† fait juste. Exactement. J'ai donc dit seulement...

155 ¬ęPourquoi faites-vous cela? N'y a-t-il pas d'autres choses aujourd'hui?¬Ľ
J'ai dit : ¬ęSi, mais qu'elles fassent cela, nous parlerons ensuite d'autres choses. Vous voyez? Vous voyez? Vous voyez, posons la fondation.¬Ľ

156 Voil√† le probl√®me. Vous essayez de sauter sur le sommet de l'√©chelle, alors que vous devez √™tre encore au bas de celle-ci. Vous voyez? Commencez ici en bas; faites un nettoyage et prenez un bon d√©part, et alors nous pouvons b√Ętir l√† dessus. Autrement, vous ne pouvez pas b√Ętir, car toute fondation qui n'est pas b√Ętie sur base des principes de Christ s'√©croulera. Et la Bible dit : ¬ęC'est une abomination pour une femme de porter un v√™tement d'homme.¬Ľ Cela n'a pas chang√© du tout, car Dieu n'a pas chang√©. Il est √©ternel et Ses pens√©es d'hier sont les m√™mes aujourd'hui, et le demeureront pour toujours. Son Esprit est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Ses oeuvres sont les m√™mes hier, aujourd'hui et pour toujours. Sa r√©demption est la m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Et Il est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Il n'y a pas moyen de contourner cela. Eh bien, la qualit√© se r√©v√®le √† l'usage, nous savons cela. Est-ce juste? Dieu a dit que √ßa l'est.

157 L'homme s'est vu contraint de prendre une d√©cision. √Ä quoi ont-ils √©t√© premi√®rement contraints au temps de Christ? Qu'ont-ils √©t√© forc√©s de faire? Ils ont d'abord √©t√© contraints de L'accepter. Il leur a montr√© Son signe, Son Sceau; Il √©tait le Messie. Comment l'a-t-Il montr√©? Avec exactement ce que Dieu avait dit que Celui-ci ferait. Il √©tait un Proph√®te, et Il discernait les pens√©es de leurs coeurs. Et ils ont dit : ¬ęC'est un d√©mon, c'est B√©elz√©bul.¬Ľ Ils √©taient contraints de prendre une d√©cision. Ils ne pouvaient pas s'en garder plus longtemps.

158 Et ni l'Eglise pentec√ītiste, ni l'Eglise baptiste ni les presbyt√©riens ne le peuvent pas non plus. Le Saint-Esprit a... Christ est ressuscit√©, et Il est dans l'Eglise. Et les gens disent : ¬ęCet homme baptise au Nom de J√©sus. Il croit que pour ce qui est du Saint-Esprit on ne doit pas parler en langues, et des choses comme cela, que ce n'est pas l'√©vidence initiale. Il croit, concernant les femmes, que nos femmes devraient porter toute leur chevelure telle quelle. Je crois que √ßa n'a rien √† avoir avec la chose.¬Ľ Pourquoi donc Dieu confirme-t-Il que c'est la v√©rit√©? Voyez o√Ļ cela en est.

159 Ils ont rejeté Sa qualité de Messie quand Il leur a montré qu'Il était le Messie. Ils étaient contraints de dire quelque chose.

160 Et ils le sont aussi aujourd'hui, ils rejettent cela et ne veulent pas le parrainer, et ils se lavent les mains pour √īter cela. Ils sont contraints de prendre une d√©cision. Il n'y a pas de position neutre. Nous sommes au temps de la fin. L'homme est contraint soit de recevoir, soit de rejeter cela. Vous devez soit accepter, soit rejeter cela. L'Am√©rique est contrainte. Le Branham Tabernacle est contraint. Les pentec√ītistes sont contraints, les m√©thodistes sont contraints. L'on est contraint partout. Vous devez soit accepter soit rejeter cela. Dieu a confirm√© Sa Parole, Il montre Ses signes, confirme Son minist√®re, montre avec exactitude qui Il est, en confirmant qu'Il est Dieu. J√©sus a dit : ¬ęSi Je ne fais pas les oeuvres de Mon P√®re, alors ne croyez pas en Moi.¬Ľ C'est vrai. ¬ęMais si Je fais les oeuvres du P√®re, alors croyez aux oeuvres.¬Ľ Vous y √™tes. Vous voyez, ils ne le peuvent pas, ils - ils - ils ne peuvent rien trouver dans Cela, car c'est la v√©rit√©. Alors pourquoi ne re√ßoivent-ils pas cela? C'est √† cause de la d√©nomination. Ils ne peuvent pas recevoir cela, aussi sont-ils contraints maintenant de faire une √©preuve de force.

161 Et dans l'Ohio, il y a juste quelques jours, les m√™mes √©glises qui m'avaient parrain√© il y a une ann√©e, comme j'ai attaqu√© cela et que j'ai montr√© que ce n'√©tait pas correct, aucune d'elles, √† l'exception d'une seule, celle de fr√®re Sullivan, n'a voulu coop√©rer. J'ai dit : ¬ęJ'avais toujours la m√™me main; j'ai toujours les m√™mes pieds; j'ai toujours le m√™me message; je suis toujours fr√®re Branham. Qu'est-ce qui m'arrive?¬Ľ Ce n'est pas moi. Le Saint-Esprit continue √† parler; le Saint-Esprit continue √† accomplir les m√™mes oeuvres; Il continue √† les manifester. Mais vous √™tes contraints. C'est juste. Ils sont contraints. Et le glorieux Saint-Esprit tombe au beau milieu d'eux, et Il prononce les Paroles et Il dit les choses qu'Il avait dites autrefois. N√©anmoins, ils continuent ensuite...

162 Regardez l'autre jour ici en Californie. Je crois que je peux trouver cela ici; le voici. J'étais à la cafétéria Clifton, pour le déjeuner. Et là, un ministre baptiste... Après que j'eus terminé de tailler les églises en pièces, de leur dire qu'elles agissaient mal et les choses qu'elles faisaient, qu'elles rejetaient Dieu. Ce frère baptiste est venu là pour passer ses bras autour de moi pour prier. Et quand il l'a fait, il s'est mis à parler comme en langues. Quand il... Or, c'est un baptiste, il n'en savait rien. Quand il a terminé, il a dit...

163 Et une femme, se tenant l√† derri√®re, venue de la Louisiane, une Fran√ßaise, a dit : ¬ęCe n'√©tait pas une langue inconnue; c'√©tait du fran√ßais.¬Ľ Et il y avait, assise l√†, une autre femme venue de Suisse, de Lausanne, qui parlait fran√ßais (j'y ai √©t√©), elle a dit qu'elle avait bien interpr√©t√© cela. Voil√† venir l√† un jeune homme (je ne l'avais jamais vu; personne ne l'avait d√©j√† vu); c'√©tait l'interpr√®te fran√ßais de l'O.N.U., il a dit : ¬ęExactement, c'est juste, a-t-il dit...¬Ľ

164 Et cet homme dit... Et vous savez, cet homme, je vais citer son nom dans une minute. Il s'appelait Henry. J'aurai son nom de famille dans un instant, je crois qu'il est √©crit ici. Je ne sais pas. √áa se trouve dans la Voix des Hommes d'Affaires, s'il ne l'est pas. Mais il... Oh! Oui, ¬ęPar Danny Henry¬Ľ. Maintenant, c'est... Je ne peux me souvenir de cette vedette de cin√©ma. [Quelqu'un dit : ¬ęMarilyn Monroe?¬Ľ - N.D.E.] Non, ce n'est pas Marilyn. Meda... Jane Russell, le cousin de Jane Russell. Et il est venu et a pass√© ses bras autour de moi pour me faire une observation et voici les paroles qu'il a dites. Il a dit : ¬ęCe sermon pourrait √™tre inclus dans le livre de l'Apocalypse.¬Ľ Il a dit : ¬ęC'est juste.¬Ľ Il a dit : ¬ęJe voudrais prier pour vous, Fr√®re Branham.¬Ľ Il m'a entour√© de ses bras et s'est mis √† parler en fran√ßais, et il n'en connaissait rien.

165 Et voici l'interpr√©tation, il a √©crit cela quand on √©tablissait le document et ainsi de suite. Il est dit : ¬ęMoi, Victor D-e-D-o-w-x,¬Ľ c'est un nom fran√ßais, ¬ęje suis fran√ßais,¬Ľ et ainsi de suite, ¬ęet j'√©tais l√† quand - quand Danny (comme on dit) - Danny Henry a donn√© ce message sur fr√®re Branham, le 11 f√©vrier 1961.¬Ľ Il habite sur ¬ę809 North King Road, Los Angeles 64¬Ľ. Suivez la - suivez la lecture.
Parce que tu as choisi le sentier étroit... (Maintenant, vous voyez, je lis bien cela. Il y a une partie que je ne déchiffre pas.) Parce que tu as choisi le sentier étroit, le chemin le plus difficile; tu y as marché de ton propre choix.

166 Je lis bien cela. Vous voyez? Vous voyez, c'est votre propre choix. Mo√Įse a fait son propre choix; il n'√©tait pas tenu de le faire. Moi non plus, je n'√©tais pas tenu d'emprunter ce chemin. J'aurais pu b√Ętir de grands b√Ętiments l√†-bas comme certains d'entre eux. J'aurais pu passer partout √† la t√©l√©vision. Mais, qui me parrainera dans - dans la destruction de la fondation m√™me? Mais une chose est certaine, je n'ai √† me prosterner aux pieds de personne, sauf √† ceux du Seigneur J√©sus-Christ. C'est juste. Oui. Je pr√™che ce que dit la Bible. Je n'ai pas √† faire des compromis avec leurs organisations, car je ne fais pas partie d'eux. J'ai fait le choix. Juste comme Il l'a dit l√† : ¬ęJe serai avec toi, comme J'ai √©t√© avec Mo√Įse.¬Ľ Et Il a donn√© √† Mo√Įse deux signes de confirmation pour le prouver. Et Mo√Įse a fait son propre choix. Vous voyez, Mo√Įse a fait son propre choix. Il est donc facile de comprendre cela (Vous voyez?), ¬ęTu as choisi un...¬Ľ Parce que tu as choisi le sentier √©troit, la voie la plus difficile; tu y as march√© de ton propre choix.

167 Maintenant, ici, maintenant cet homme, observez maintenant comme c'est écrit, vous pouvez voir que c'est écrit en - en des termes étrangers.

168 Tu as pris la d√©cision correcte et exacte, et c'est Mon chemin. (Que Dieu soit b√©ni! ¬ęC'est Mon chemin¬Ľ, a-t-Il dit) A cause de cette d√©cision capitale, une vaste portion du Ciel t'attend. (Il n'avait jamais entendu parler de la vision, vous voyez, seulement cela... Vous vous souvenez de cette vision.)... vaste portion du Ciel t'attend. Quelle d√©cision glorieuse tu as prise! (Vous voyez?)
Cela en soi... (Maintenant, voici... A partir d'ici, je ne comprends pas.) Cela en soi est ce... (c'est entre de grandes parenthèses)... qui produira et fera s'accomplir leur victoire formidable dans l'Amour divin.

169 Je ne sais pas ce que cela veut dire, ¬ęceci fera s'accomplir¬Ľ. Peut-√™tre dans la petite tente un de ces jours, Se tenant l√†-bas derri√®re, Il le r√©v√©lera.

170 Pourquoi? Ce n'est pas parce que nous étions tenus de le faire, ce n'est pas parce cela - cela - cela - c'est un chemin facile... Vous pouvez être populaire; tout le monde vous complimentera, l'argent affluera de partout pour une radio ou des télévisions et ainsi de suite. Les gens ont dit qu'ils prendraient cela et le feraient passer à la télévision. Je ne crois pas au fait de prendre les choses de Dieu pour les publier dans une histoire du monde aussi vulgaire. Je ne crois pas dans tous ces cris que l'on pousse et qu'il faut faire ces scénarios. Je suis d'avis qu'il faut tout simplement laisser cela tranquille, tel que Dieu... Il est Dieu, qu'Il en fasse ce qu'Il veut. Nous sommes des serviteurs, servez tout simplement le Seigneur, faites simplement ce que Dieu a dit.

171 L'homme, au milieu de tout cela, est malgr√© tout contraint de prendre une d√©cision. Quand Christ √©tait ici sur terre, les gens √©taient contraints de prendre une d√©cision, car Il leur a prouv√© qu'Il √©tait le Messie. Est-ce juste? Et ils furent contraints, et de quoi L'a-t-on tax√©? De B√©elz√©bul, d'un diseur de bonne aventure. Ensuite Son - par Son Signe, Son Sceau, √† P√Ęques, Dieu l'a prouv√©, en ce qu'Il L'a ressuscit√© des morts. Apr√®s toutes ces autres choses, Il L'a ressuscit√© des morts.

172 Maintenant, l'√©glise qui pr√©tend avoir le Saint-Esprit, la preuve venant de Dieu de cela, la preuve que vous √™tes pass√© de la mort √† la Vie, c'est que les choses anciennes sont pass√©es, et pour vous les choses sont devenues nouvelles. C'est la preuve de la part de Dieu, en ce qui concerne la r√©surrection. Vous n'√™tes plus ce que vous √©tiez; vous √™tes chang√©. L√† o√Ļ vous doutiez de la Parole de Dieu, √† chaque Parole que d√©clare la Parole de Dieu, vous dites : ¬ęAmen.¬Ľ Vous voyez, quelque chose vous est arriv√©. Ce n'est que la premi√®re forme de r√©surrection, l'Esprit √† l'int√©rieur.

173 Bon, la Pentec√īte... Apr√®s la Pentec√īte, quand ces gens ont re√ßu le Saint-Esprit, l'homme a de nouveau √©t√© contraint de prendre une d√©cision. ¬ęCela vient-il de Dieu ou cela ne vient-il pas de Dieu?¬Ľ Et qu'ont-ils dit? ¬ęCe sont des h√©r√©tiques. C'est-√†-dire des fous. Ils ont perdu la raison.¬Ľ M√™me Agrippa a dit √† Paul : ¬ęTu es un insens√©.¬Ľ Insens√© signifie fou.

174 Et qu'a dit Paul? ¬ęJe sers Dieu selon la voie qu'on appelle une secte.¬Ľ Il avait le Sceau de P√Ęques. Il avait √©t√© l√† quand quelque chose s'√©tait produit. Je suis heureux d'√™tre main dans la main avec lui ce matin dans mon coeur, et de dire : ¬ęPaul...¬Ľ Pourquoi? Nous devrions pr√™cher la m√™me Parole. Paul a ordonn√© aux gens de se faire rebaptiser au Nom de J√©sus, apr√®s qu'ils eurent √©t√© baptis√©s autrement. Il a dit : ¬ęSi un ange du ciel disait autre chose, qu'il soit maudit.¬Ľ Il pr√™chait la gu√©rison divine. Il pr√™chait la puissance de r√©surrection. Il pr√™chait J√©sus-Christ le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Des visions, des puissances et des manifestations de l'Esprit l'accompagnaient.

175 Il faudra que vous ayez le m√™me Message, la m√™me chose, pas une th√©ologie, pas des oeuvres d'une √©glise, mais la puissance de Dieu, la Pentec√īte, et le m√™me Sceau. Le Sceau du Saint-Esprit, le v√©ritable Sceau de P√Ęques de Dieu est l'identification de l'homme. C'est juste. C'est votre droit d'a√ģnesse. C'est une identification que vous √™tes pass√© de la mort √† la Vie, et Dieu oeuvres par vous de la m√™me fa√ßon qu'Il l'a fait par le Seigneur J√©sus, parce que c'est votre identification. ¬ęVoici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Allez par tout le monde¬Ľ, apr√®s P√Ęques, apr√®s la Pentec√īte, apr√®s que le Sceau de P√Ęques de la r√©surrection fut donn√©. Qu'√©tait-ce? La Vie qui √©tait en Christ, qui a √©t√© ressuscit√©e, est venue et a vivifi√© Son Eglise, et Elle vit dans l'Eglise pour accomplir les m√™mes miracles.

176 J'esp√®re que √ßa ne passe pas par-dessus votre t√™te. J'esp√®re que je ne vous garde pas tellement longtemps que vous - vous ne - ne vous r√©jouirez pas de ce que je veux dire. Vous voyez? Je sais que c'est p√©nible pour vous qui √™tes debout. S'il vous pla√ģt, juste - juste quelques minutes; faites un effort si vous le pouvez. Vous voyez, je d√©sire que vous saisissiez ce point, mon ami. Je d√©sire que vous voyiez ce que j'ai dans le coeur, ce qui s'est pass√© ici pendant trente et un ans, depuis que j'ai pos√© cette petite pierre angulaire l√†-bas au coin. Vous voyez, voil√† la v√©rit√©; je me suis efforc√© de prendre position pour cela. Il y a eu toutes sortes de choses qui sont sorties de cela; c'est vrai; mais il en a toujours √©t√© ainsi.

177 Je lisais cela au sujet de Martin Luther, il √©tait dit : ¬ęC'√©tait difficile de croire qu'il pouvait protester contre l'Eglise catholique et s'en tirer. C'√©tait une grande chose. Mais la plus grande chose, c'est la fa√ßon dont il a pu garder la t√™te au-dessus du fanatisme qui accompagnait son r√©veil, la fa√ßon dont il a su rester fid√®le √† la Bible.¬Ľ Dites ce que dit Dieu et ne dites rien d'autre; tenez-vous-en juste √† cela; marchez selon la d√©cision stricte et exacte de Dieu. Au lieu... Si Dieu d√©cide qu'il en soit ainsi, tenons-nous-en juste √† cela. C'est Sa d√©cision. Amen. Oui, monsieur. Oui, monsieur.

178 Le - le Sceau de la Pentec√īte est ce qui identifie que le croyant est pass√© de la mort √† la Vie, parce qu'il a re√ßu la b√©n√©diction de la Pentec√īte, le Sceau de P√Ęques de Dieu pour Son fils. Il a scell√© Son premier Fils du Saint-Esprit. Est-ce juste? C'est vrai. Et Il a scell√© tous Ses autres fils du Saint-Esprit.

179 Maintenant, nous voyons ici que dans ce scellement d'aujourd'hui, de ce temps-ci, alors que le temps de la fin approche... Il y a un point ici que je devrais toucher, au sujet des fils - des fils de Ca√Įn l√† donc, qui ont √©t√© amen√©s de force au point o√Ļ ils √©taient contraints de prendre une d√©cision. Vous voyez, il leur est difficile de le faire, car s'ils le font, ils doivent abandonner leurs droits d√©nominationnels. Vous voyez? √áa a √©t√© le cas pour les pharisiens. Vous savez, les pharisiens avaient pris une d√©cision vis-√†-vis de J√©sus, quand Il a prouv√© qu'Il √©tait le Messie. Et quand le Saint-Esprit a confirm√© cette voie appel√©e secte, a prouv√© que c'est le Saint-Esprit, l'homme a d√Ľ prendre une d√©cision. Les gens ne peuvent rester en paix.

180 L'autre soir j'√©tais sorti, je priais pour une dame malade l√† √† l'h√īpital. Et quand je descendais, j'ai entendu quelqu'un crier : ¬ęBilly!¬Ľ Et j'ai regard√© tout autour. C'√©tait l'un de nos fr√®res ici; il fr√©quente ce lieu, Roy Slaughter. Il √©tait √† courte distance de moi dans le couloir, et il a dit : ¬ęL'√©pouse de mon fr√®re est malade. Voudriez-vous aller prier pour elle, Billy?¬Ľ

181 J'ai dit : ¬ęBien s√Ľr!¬Ľ

182 Nous y sommes all√©s. Et il y avait une autre dame √Ęg√©e d'environ soixante ans qui √©tait couch√©e l√†, il semblait que c'√©tait son fils qui √©tait assis √† c√īt√©. Apr√®s leur avoir parl√© un petit instant, j'ai dit : ¬ęPouvons-nous... Nous allons dire un mot de pri√®re.¬Ľ
Elle a dit : ¬ęTirez ce rideau!¬Ľ
Et j'ai dit : ¬ęTr√®s bien.¬Ľ J'ai demand√© : ¬ę√ätes-vous une croyante?¬Ľ
Elle a r√©pondu : ¬ęJe suis m√©thodiste.¬Ľ
J'ai dit : ¬ęCe n'est pas ce que je vous ai demand√©.¬Ľ J'ai demand√© : ¬ę√ätes-vous une croyante?¬Ľ
Elle a dit : ¬ęJe suis m√©thodiste. Nous sommes m√©thodistes. Tirez tout simplement ce rideau.¬Ľ

183 Je ne l'ai pas fait. J'ai quand même prié, et j'ai prié pour elle, j'ai donc adressé une prière à Dieu pour qu'Il la sauve. Mais c'est ça la chose, vous voyez, vous n'êtes pas chrétien; vous êtes méthodiste. Vous voyez? Vous n'êtes - n'êtes pas un croyant; vous êtes méthodiste. Votre propre témoignage le dit. Miséricorde, bonté! Combien vous pouvez vous éloigner de la Bible!

184 Les croyants, ¬ęEt voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru¬Ľ.

185 √ätes-vous chr√©tien? ¬ęJe suis m√©thodiste.¬Ľ Cela montre que vous n'√™tes pas chr√©tien. √ätes-vous chr√©tien? ¬ęJe suis de l'Eglise de Christ.¬Ľ Cela montre que vous n'√™tes pas chr√©tien.

186 Vous √™tes chr√©tien parce que vous √™tes un croyant. Et si vous √™tes un croyant, J√©sus a dit dans Marc chapitre 16 : ¬ęVoici les miracles qui accompagneront ceux qui auront re√ßu le Sceau de P√Ęques, jusqu'√† la fin du monde.¬Ľ C'est juste; vous √™tes un croyant.

187 Et les gens sont contraints; ils sont maintenant contraints. La chose est à l'oeuvres, et ils sont contraints soit de recevoir, soit de condamner cela. Et que font-ils? Condamner cela.

188 Mais il ne pouvait pas le faire jadis dans l'√Ęge de la Pentec√īte, car la Pentec√īte retourne droit en arri√®re et s'organise; ils s'am√®nent, s'organisent dans la chose m√™me dont ils venaient de sortir. La Pentec√īte est sortie. La Pentec√īte n'est pas une organisation; la Pentec√īte est une exp√©rience par laquelle passe un croyant. Mais les gens en ont fait une organisation, et ils ont fait la chose m√™me contre laquelle ils ont si durement combattu pour en sortir.

189 C'est la m√™me chose que la nation et la politique ont faite, on est venu pour la libert√© de religion, quittant la doctrine de la vieille prostitu√©e catholique, mais on est retourn√© droit en arri√®re, et par l'aveuglement de la politique, on a √©lu l'un de leurs hommes cl√©s, un millionnaire, il est devenu millionnaire avec le whisky et de la racaille et des sottises du monde, c'est ainsi qu'il est devenu millionnaire, et on l'a plac√© sur le tr√īne, √† la Maison-Blanche, avec le soutient du syst√®me du catholicisme derri√®re. Et √ßa ne fait pas encore six mois qu'il y est, et cela se confirme que c'est juste...

190 Et l'Eglise pentec√ītiste est sortie de l'organisation, et elle l'a qualifi√©e de froide et de formaliste; et leurs femmes, la fa√ßon dont elles se comportaient; et les hommes, la fa√ßon dont ils se comportaient. Et la Pentec√īte s'est organis√©e, et elle a attrap√© cet esprit, et elle est retourn√©e droit dans la chose. Pourquoi? Afin que la v√©ritable Eglise de Dieu puisse √™tre manifest√©e dans Sa puissance et dans Sa force. Vous √™tes contraints de croire cela. Vous √™tes contraints soit d'accepter soit de renier cela. Gloire √† Dieu! C'est devant vous, et vous ne pouvez renier cela. Vous devez dire oui ou non. Il n'y a pas moyen d'y √©chapper. Oui, monsieur.
Oui, ils sont contraints. Il n'y a pas de position neutre. Le monde entier doit soit recevoir, soit renier cela. Et telle est sa situation aujourd'hui.

191 Bon, nous voyons qu'apr√®s P√Ęques, J√©sus, dans Marc 16, leur a dit: ¬ęAllez par tout le monde, et pr√™chez la Bonne Nouvelle; voici les miracles qui accompagneront.¬Ľ Et l'homme... Dieu a alors contraint ces gens √† prendre une d√©cision. On devait voir que ces gens avaient quelque chose. Et cela a fait trois cents et six ans apr√®s la mort de Christ. Qu'est-ce qui est ensuite entr√© dans l'√©glise? Ils √©taient catholiques (c'est tout √† fait exact), des catholiques pentec√ītistes. Le mot catholique signifie universel. L'Eglise enti√®re est universelle. Et ils √©taient pentec√ītistes.

192 Qu'ont-ils fait après? Ils se sont mis à faire entrer les hommes d'affaires, à convertir les autres, à les faire entrer. Et ils ont eu les idées de la haute société.

193 Et la premi√®re chose, vous savez, dans la Bible, nous avons vu dans notre enseignement quand nous avons enseign√© les √Ęges de l'√©glise, que J√©sus lui a dit avant que cela n'arrive, environ deux cents ans, qu'il y aurait une doctrine, ou plut√īt d'abord que ce serait des oeuvres des nicola√Įtes, et que cela deviendrait finalement une doctrine. Et alors, Il a dit : ¬ęJe hais cela.¬Ľ Et qu'a fait la Pentec√īte? La haute classe pentec√ītiste empes√©e a organis√© et form√© l'Eglise catholique, la premi√®re et la m√®re de l'organisation.

194 La petite minorit√© a √©t√© repouss√©e d'un c√īt√©. Et depuis, √ßa a toujours √©t√© ainsi. Ils ont travers√© mille cinq cents ans, et cette petite minorit√© y a surv√©cu. Amen!

195 L'autre jour quelqu'un a dit, il a dit : ¬ęPensez donc √† l'Eglise catholique, aux nombreuses grandes batailles auxquelles elle a surv√©cu.¬Ľ Des grandes batailles? Certainement, avec - avec la loi de son c√īt√©, avec la nation de son c√īt√©, avec la politique de son c√īt√©.

196 Pensez √† cette petite Eglise pentec√ītiste qui n'avait que le Saint-Esprit, mais qui y a surv√©cu. Et ici m√™me ce matin, il y a une √©vidence vivante qu'elle vit toujours, et qu'elle vivra pour toujours : pas d'organisation; les croyants de la Pentec√īte, les v√©ritables croyants. C'est juste.

197 Maintenant, apr√®s P√Ęques, ceci a √©t√© fait, une prise de d√©cision s'imposait. Les hommes doivent prendre une d√©cision; ils doivent la prendre maintenant. (Je saute une bonne partie de ces commentaires.) Il n'est point question de position neutre.

198 Et les fils de Satan seront scell√©s en ces derniers jours. Il y a maintenant un temps, dont la Bible parle, o√Ļ tous ceux qui n'avaient pas le Sceau de Dieu attraperaient la marque de la b√™te. Et nous savons que la marque de la b√™te, c'est l'incr√©dulit√©. La premi√®re fois... ¬ęO√Ļ dites-vous que la marque de la b√™te a commenc√©?¬Ľ Dans le jardin d'Eden. La marque de la b√™te et le Sceau de Dieu ont eu lieu dans le jardin d'Eden. Exactement. Cela s'est pass√© √† P√Ęques, car la mort d'Abel a suscit√© Seth. C'est juste.

199 Remarquez. Ca√Įn √©tait le fils de Satan. Il √©tait le fils de la b√™te qui avait s√©duit Eve. Vous pouvez qualifier cela comme bon vous semble. Il √©tait le fils de Satan. Et qu'a-t-il fait? Dieu a mis une marque sur lui et l'a chass√© de la Pr√©sence de Dieu. Est-ce juste? Et il s'est pris une femme, pas dans l'h√©ritage de Dieu, mais il s'est pris une femme dans la terre de Nod, une autre terre.

200 Et qu'a fait l'organisation? Elle a quitt√© la vraie foi de la Pentec√īte quand elle s'est organis√©e et elle s'est trouv√©e une femme dans l'organisation. C'est tout √† fait juste. Eh bien, qu'a-t-il fait? Observez comment - observez comment la femme pentec√ītiste a commenc√© √† agir, ce qu'elle dit et ce qu'elle fait; observez ses actes. Et elle recule directement l√†, et essaye √† pr√©sent de d√©truire la chose m√™me qu'elle avait soutenue au d√©but, elle essaye de la d√©truire, de l'√©touffer, car cela s'oppose √† ses cr√©dos. Les choses se passent comme en ce temps-l√†. Mais elle est de nouveau contrainte de prendre une d√©cision. Elle doit en prendre une. Elle doit en prendre une.

201 √Ē Dieu, aide-moi ainsi que mes fr√®res qui se tiendront avec moi. Aide le... √Ē Dieu, aide-nous √† nous tenir l√† courageusement. M√™me s'il faut donner son sang en martyr, se tenir l√†. ¬ęJe dois combattre, si je dois r√©gner; augmente mon courage, Seigneur.¬Ľ

202 Quand je vois Son Saint-Esprit agir parmi les gens et faire les m√™mes choses, je comprends qu'Il est le m√™me J√©sus-Christ ressuscit√©. Amen. √áa r√®gle la question, pour moi. Vous voyez? Amen. Dans Romains 4.25, il est parl√© d'Abraham. ¬ęIl a √©t√© livr√© pour nos offenses, et il est ressuscit√© pour notre justification.¬Ľ

203 Eph√©siens 4.30, le Saint-Esprit est le Sceau de P√Ęques de Dieu qui nous scelle pour l'√©ternit√© (Amen!), qui nous scelle pour l'√©ternit√© : le Saint-Esprit de Dieu. Oh! Etes - √™tes-vous heureux? √ätes-vous heureux pour P√Ęques? √ätes-vous heureux pour cette exp√©rience? Scell√©, enferm√© avec Dieu dans un lieu secret, enferm√© avec Dieu par Sa gr√Ęce divine, scell√© jusqu'au jour de notre r√©demption. C'est cela le vrai, le v√©ritable Sceau de P√Ęques.

204 Quelle heure est-il? Midi, douze heures moins cinq. Croyez-vous? [L'assembl√©e dit : ¬ęAmen!¬Ľ - N.D.E.] Vous croyez tous? Inclinons simplement la t√™te un moment.

205 Notre P√®re c√©leste, peu importe ce que je puis dire, l'homme doit de toute fa√ßon croire cette Parole parce qu'Elle est √©crite ici. Je prie pour que les hommes Te re√ßoivent partout maintenant comme leur Sceau de P√Ęques, les Pr√©mices de la r√©surrection, sachant qu'ils sont pass√©s de la mort √† la Vie; l√† o√Ļ la mort avait march√© autrefois, la Vie S'est maintenant √©tablie. Je Te prie de montrer √† cette assembl√©e ce matin que Tu es toujours J√©sus, que Tu es toujours Celui qui fait les miracles et qui accomplit la chose. Et sachant, et je viens de le dire, comme cela a √©t√© confirm√© au p√®re Abraham, que cet Ange avait le dos tourn√© √† l'audience - ou plut√īt √† Sara, et a dit ce qu'elle disait et pensait... √Ē Dieu, nous avons vu cela maintes et maintes fois. Nous avons vu la confirmation, le placement du Fils, l'attribution du Nom. Nous avons vu toutes ces choses arriver, Seigneur, et nous savons que nous sommes au temps de la fin. Ceci est un P√Ęques. Beaucoup sont debout, avec des crampes aux jambes.

206 Et maintenant, Père, tout ce que j'ai pu dire ne signifiera rien après que Tu auras parlé, à moins que ce soit en accord avec ce que Tu as dit. Et si j'ai proclamé Ta Parole, alors, Père, je crois que tu es le Dieu qui confirmera cette Parole. Je Te prie de l'accorder. Que Ton Esprit, Seigneur, vienne parmi les gens, et confirme ceci aux gens.

207 Pendant que nous avons la tête inclinée, partout, il y a peut-être des cas de maladies ici; il n'y a pas du tout de doute qu'il y ait ici des cas de maladies parmi les gens. Je voudrais savoir combien ici ne sont pas de la ville et sont malades, levez la main, vous qui n'êtes pas de cette ville. Eh bien, il y en a partout.

208 Tr√®s bien, vous pouvez relever la t√™te. Je vais demander cela pour que vous voyiez. Tous ceux qui ne sont pas de la ville, que je ne connais pas, qui ne sont pas de la ville et que je ne connais pas, levez la main, pour dire : ¬ęJe suis malade.¬Ľ Levez maintenant la main partout, afin que j'aie une id√©e g√©n√©rale.

209 S'Il n'honore pas ceci, il n'y a pas de r√©surrection. S'Il honore effectivement cela, c'est la certitude de la r√©surrection. Cela montre que le Sceau de P√Ęques... qu'Il n'est pas mort, mais qu'Il est vivant. Condamner donc cela serait blasph√©mer contre le Saint-Esprit, et c'est impardonnable. Maintenant, si le Saint-Esprit venait dans cette r√©union...

210 J'étais... je me disais que nous mettrions peut-être les gens debout, mais nous ne saurons tenir une ligne de prière. Regardez ici, ici c'est tout simplement comble, les enfants occupent tout l'autel et partout. Nous ne pouvons pas avoir une ligne de prière.

211 Mais, regardez, je voudrais vous poser une question. Est-Il juste √† un seul endroit ou est-Il omnipr√©sent? Il est partout. Maintenant, comment pourrais-je vous conna√ģtre, vous qui avez lev√© la main pour montrer que je ne vous connais pas, et que vous √™tes des √©trangers ici? Je ne voudrais personne de ceux du Tabernacle; je m'occuperai de vous plus tard. Vous voyez? Mais uniquement ces gens, pour que vous voyiez qu'il s'agit des gens qui ne sont pas de la ville, des gens que je ne connais pas. Que le Saint-Esprit d√©clare que c'est juste ou pas. Que Lui parle, alors mes paroles seront une chose; et si c'est la Parole de Dieu, Dieu tiendra cette Parole.

212 Maintenant n'oubliez pas, les pentec√ītistes, les authentiques et v√©ritables croyants en Dieu ont toujours √©t√© minoritaires. Et ils sont un groupe dont on rit et on se moque, et les gens ne veulent pas s'engager sur cette voie. Et que le Saint-Esprit...

213 J'aimerais vous poser une question. Maintenant, vous voyez, Dieu est-Il un Dieu vivant? Est-Il pr√©sent? Si donc Il l'est, j'aimerais vous poser une question. Maintenant, apr√®s que j'ai parl√©, combien y en a-t-il ici qui sont - qui croient que c'est la v√©rit√©? [L'assembl√©e dit : ¬ęAmen!¬Ľ - N.D.E.] Y en a-t-il ici qui aimeraient dire : ¬ęJe ne suis pas un chr√©tien, Fr√®re Branham. J'aimerais le devenir. Priez pour moi.¬Ľ Il ne m'est pas possible de faire un appel √† l'autel ici; en effet, cela ne m'est pas possible. Levez simplement la main, dites : ¬ęPriez pour moi.¬Ľ Y en a-t-il dans ce b√Ętiment? Dieu vous b√©nisse, vous, vous, vous. C'est bien. Tr√®s bien. Dieu vous b√©nisse, autour, partout. Tr√®s bien, bien. Tr√®s bien.

214 Maintenant, vous avez le droit, apr√®s un tel message, vous avez le droit de me d√©noncer et de dire : ¬ęFr√®re Branham, vous nous avez pr√™ch√© quelque chose, comme quoi dans ces derniers jours, vous avez dit que le dernier signe, c'√©tait quand Il a manifest√©, prouv√© qu'Il √©tait Dieu.¬Ľ

215 Et j'ai entendu un pr√©dicateur juif l'autre jour, je venais d'√™tre... J'√©tais... par mon message sur - sur l'offrande de la g√©nisse rousse, l'homme est venu et a re√ßu Christ, il est sorti d'une √©glise, il avait √©t√© √©lev√© dans une lign√©e de rabbins remontant √† des ann√©es, des ann√©es et des ann√©es, √† - √† quatre ou cinq cents ans, tous des rabbins. Et l'homme a entendu mon message, il est entr√© discr√®tement dans une r√©union et il a entendu parler de cette vache rousse, et cela l'a converti au Christianisme. Et il √©tait l'autre jour dans une √©glise, et il a dit : ¬ęTout celui qui refuse de croire qu'il existe trois Dieux au lieu d'Un seul...¬Ľ Il croyait en un seul Dieu jusqu'√† ce moment-l√†. Il a r√©trograd√©, au lieu de faire n'importe quoi d'autre. Il...

216 √Ē Dieu, parle. J'ai lev√© la main maintenant; je ne les connais pas, je ne les connais pas. Or, s'Il est toujours Dieu, ne fera-t-Il pas la m√™me chose? La femme qui a touch√© Son v√™tement...

217 Certaines d'entre vous femmes, ou certains d'entre vous l√† qui avez lev√© la main, une femme quelque part, je crois... O√Ļ? La petite dame au bout, voudriez-vous lever la main? Tr√®s bien. Vous, tr√®s bien, vous suis-je √©tranger? Je ne vous connais pas? Tr√®s bien.

218 Voyez simplement s'Il est toujours le Souverain Sacrificateur qui peut compatir √† vos faiblesses. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Vous m'√™tes √©trang√®re. Je ne sais rien √† votre sujet. Dieu vous conna√ģt. Et s'Il peut me r√©v√©ler par Son Saint-Esprit, le Christ ressuscit√© qui est venu ici, et me donner une r√©surrection temporaire par mon esprit, de sorte que mon esprit s'en aille maintenant et Son Esprit entre, pour vous montrer donc si oui ou non Il est vivant. Maintenant, je ne vous connais pas. C'est moi, moi et mon esprit; nous ne vous connaissons pas. Mais Lui vous conna√ģt. Mais Il d√©sire emprunter mon corps pour prouver qu'Il est le Christ ressuscit√©. Je suis tr√®s heureux de le Lui pr√™ter, de le Lui donner, pour tout ce qu'Il peut en tirer.

219 Si Dieu me dit la raison de votre présence ici, me croirez-vous? Vous croirez. Vous avez des varices. Si c'est juste, levez la main. Vous avez plus que cela : vous avez une hernie. C'est juste. Vous n'êtes pas de cette ville. Vous êtes de Lima, dans l'Ohio. Votre nom est Madame Stoddard. C'est juste. Votre mari est assis derrière vous. C'est juste. Vous croyez que Dieu peut me dire quel est son problème? Il a des ennuis avec son dos; il souffre du dos. Si c'est juste, levez la main, monsieur. Croyez-vous?

220 Quelqu'un d'autre a lev√© les mains par ici, par ici. Ici, cette dame qui est l√†. Tr√®s bien. Je ne vous connais pas. C'est votre mari qui est assis l√† √† c√īt√© de vous. C'est le bapt√™me du Saint-Esprit que vous d√©sirez. Si c'est juste, levez la main. C'est juste. Tr√®s bien, croyez au Seigneur; ne doutez pas du tout.

221 J'ai vu quelqu'un venir de loin, mais je ne pouvais pas dire exactement o√Ļ c'√©tait. Oui, c'est l'homme assis juste l√†; je le vois maintenant. Il m'est aussi √©tranger. Vous avez des probl√®mes de la v√©sicule biliaire, des probl√®mes des sinus. Vous n'√™tes pas d'ici. Vous venez de la G√©orgie, d'un endroit appel√© Hubbermill, quelque chose comme √ßa, en G√©orgie. Tr√®s bien, croyez maintenant, et rentrez chez vous et soyez gu√©ri.

222 Vous croyez de tout votre coeur? Il y a quelqu'un assis ici derrière; cette Lumière Se tient au-dessus de cette personne. Elle prie pour un bien-aimé qui a le cancer, qui n'est pas sauvé. Croyez; ayez foi, et ne doutez pas.

223 [Frère Branham fait une pause. - N.D.E.] J'observe tout simplement. Vous voyez... [Frère Branham fait une pause. - N.D.E.] Oui oui. C'est ici, par ici. La dame qui a la tête baissée, qui prie. Elle a des ennuis avec ses pieds et ses genoux. Je ne vous connais pas, n'est-ce pas? Nous sommes étrangers, levez la main. Rentrez à... Vous habitez dans le New Hampshire; c'est de là que vous venez. Croyez, et le Seigneur vous guérira.

224 Une dame qui est assise là derrière avec la fillette, priant pour celle-ci qui a des problèmes rénaux, assise juste là derrière. Elle vient aussi de la Géorgie. Madame Cason, si vous croyez de tout votre coeur... Vous acceptez cela? Très bien, alors rentrez chez vous, soyez guérie. Je ne connais pas la femme, je ne l'ai jamais vue de ma vie. Si nous sommes étrangers l'un à l'autre, agitez la main, madame. C'est juste.

225 Voici une autre personne assise juste ici derrière, un homme. Il vient aussi de la Géorgie. Je ne le connais pas, je ne l'ai jamais vu. Mais je l'ai vu venir de cette contrée de pêchers. C'est juste. Il a des problèmes de foie (c'est juste) ainsi que l'arthrite. Il est assis juste sur le siège arrière. Vous croyez de tout votre coeur, monsieur? Très bien, rentrez et soyez guéri.

226 Il y a quelqu'un assis pr√®s de vous, une dame, tout derri√®re dans la rang√©e m√™me de derri√®re. Non, ce n'est pas pour elle. Elle prie pour son fils. C'est juste. Vous croyez que Dieu peut me dire ce qui ne va pas chez votre fils, madame? Je vous suis √©tranger, mais Dieu vous conna√ģt. Des ulc√®res et un trouble mental, et il n'est pas ici; Dayton, dans l'Ohio. Si c'est juste, levez la main. Maintenant, croyez.

227 Savez-vous qu'Il vit? Est-Il le m√™me J√©sus hier, aujourd'hui et pour toujours? Il y a au moins huit ou dix personnes que je n'ai jamais vues de ma vie. Et est-ce vrai? Maintenant, que le Dieu du ciel, Qui est pr√©sent, les gu√©risse et les r√©tablisse. Eh bien, cela vient de l'onction du Saint-Esprit, pas de moi. Que le Dieu qui peut discerner les pens√©es du coeur, et qui peut prouver Lui-m√™me qu'Il est J√©sus-Christ, le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours, qu'Il S'avance et gu√©risse les malades. Il est Dieu √† jamais. Croyez-vous cela? Maintenant, combien veulent croire en Lui maintenant m√™me, et L'accepter comme Sauveur, Gu√©risseur, comme Celui qui baptise et comme le Roi qui vient? Au Nom de J√©sus. Oh! All√©luia! Quoi? Le Sceau de P√Ęques, l'infaillible Sceau de P√Ęques.

228 Quelle est la chose suivante? La transformation de ce corps pour rencontrer le Fils qui vient. Nous serons chang√©s en un instant, en un clin d'oeil. Ayez tous les sceaux de documents que vous voulez, cependant, le v√©ritable Sceau de P√Ęques, c'est le Saint-Esprit dans le coeur humain. Acceptez -vous cela? Croyez-vous √† Sa r√©surrection? Croyez-vous qu'Il vit pour toujours? Vous croyez qu'Il est ici? L'acceptez-vous maintenant comme votre Sauveur, comme Celui qui vous gu√©rit, comme votre Dieu, comme votre roi qui vient? Croyez de tout votre coeur.

229 Pendant que je prie sur ces mouchoirs - √ī Dieu, au Nom de J√©sus-Christ. Oints beaucoup de gens. Je crois qu'on prenait du corps de Paul des linges et des mouchoirs, et les gens √©taient gu√©ris. Vous croyez cela?

230 Maintenant, combien encore ici sont malades? Maintenant, les gens du Tabernacle, et ceux qui sont dans les parages de cette communauté-ci, qui restent ici dans les parages, levez maintenant la main, ceux qui restent ici dans les parages. Maintenant, croyez-vous qu'Il est ici? Croyez-vous que le Saint-Esprit est ici? Maintenant, attendez, pourquoi attendons-nous autre chose? Il est ici, agissons donc sur base de cela! Charlie, quel est ton avis? Amen! Alléluia! Oh! Cela doit arriver.

231 Je ne peux guérir personne. Je ne peux pas le faire. Il n'y a rien en moi avec quoi guérir. Mais si vous acceptez cet Esprit qui est maintenant sur moi, il ne pourrait y avoir assez de démons en enfer pour vous faire encore douter de cela, et vous devez guérir. Je ne suis pas le Guérisseur; c'est Lui le Guérisseur. Je ne peux pas avoir des visions; c'est Lui la Personne qui parle. C'est juste mon corps qu'Il utilise.

232 Maintenant, ce m√™me Dieu a dit : ¬ęVoici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru.¬Ľ Combien ici sont croyants? √ätes-vous s√Ľr d'√™tre un croyant? Eh bien, Il a dit : ¬ęVoici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. S'ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront gu√©ris.¬Ľ Est-ce juste? Maintenant, imposez-vous les mains les uns aux autres, et laissez-moi prier pour chacun de vous. √Ē Dieu. Oh! Fr√®re, quelque chose doit se produire. Quelque chose doit tout simplement arriver.

233 √Ē glorieux Sceau de P√Ęques, Tu n'es pas le lys du pot, mais le Lys de la Vall√©e. Toi qui as parl√© - parl√© √† travers ce gar√ßon l'autre jour, Tu T'es manifest√© par Ta Parole. Tu as manifest√© que Tu es la V√©rit√©. Tu es la V√©rit√©, Seigneur. Tu es la R√©surrection. Tu as dit : ¬ęJe suis la R√©surrection et la Vie. Celui qui croit en Moi vivra, m√™me s'il meurt. Quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais. Je suis la R√©surrection et la Vie.¬Ľ

234 [Espace non enregistré sur la bande. - N.D.E.] Cela ne sera pas dit, alors vous vous poserez des questions. Mais alors que vous entendez, obéissez.

235 √Ē Dieu, Toi qui as cr√©√© les cieux et la terre, ces gens prient les uns pour les autres. Quand Tu es ressuscit√© le matin de P√Ęques, Tu as prouv√© que Tu √©tais le Messie. Tu as prouv√© que Tu √©tais le Messie, avant que Tu ressuscites. Tu as prouv√© que Tu l'√©tais, par le signe du Messie, le Sceau de Dieu qui √©tait en Toi. Tu √©tais scell√© au loin avec Dieu pour ne faire que ce qu'Il disait. Tu avais dit : ¬ęJe fais toujours ce qui pla√ģt au P√®re.¬Ľ C'est-√†-dire garder Sa Parole. En effet, pour plaire √† Dieu, nous devons croire Sa Parole et garder Sa Parole. Et, P√®re, c'est donc le cas aujourd'hui, chaque fils ou... de Dieu, chaque fille de Dieu, pour plaire √† Dieu, doit garder la Parole de Dieu. Et, √ī Dieu, nous gardons maintenant Ta Parole en nous imposant les mains les uns aux autres. Et je prie pour cette audience.

236 Apr√®s que nous avons entendu la Parole √™tre pr√™ch√©e, et nous avons vu les √©trangers lever les mains, voir le glorieux Saint-Esprit aller l√† et leur dire les pens√©es m√™mes de leurs coeurs, et qui ils sont, d'o√Ļ ils viennent, ce qui se passe et toutes les informations, comment les gens peuvent-ils encore douter? √Ē Dieu, c'est une grande r√©compense pour ceux qui sont rest√©s debout ce matin ici le long des murs de cette grande √©glise, et leurs jambes faisant mal, et des petites m√®res avec leurs b√©b√©s, et des papas, des personnes √Ęg√©es et tout, attendant, cherchant, cherchant √† voir un seul signe du Dieu vivant... Le voir ensuite entrer en sc√®ne et prouver qu'Il est J√©hovah, qu'Il est J√©sus, Le ressuscit√© : ¬ęJe suis vivant pour toujours, et J'ai les cl√©s de la mort et du s√©jour des morts¬Ľ, parce qu'Il en a bris√© le sceau.

237 Il a bris√© le sceau de la mort. Il a bris√© le sceau de la tombe. Il a bris√© le sceau du s√©jour des morts. Il a bris√© le sceau de la tombe. Et Il a ouvert le sceau d'acc√®s √† l'Arbre de Vie, et nous a baptis√©s par Son Esprit dans cet Arbre de Vie et a fait de nous des fils et des filles de Dieu, et Il nous a donn√© la commission de nous imposer les mains les uns aux autres : ¬ęEt voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; s'ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront gu√©ris.¬Ľ P√®re, √ī Dieu, il doit en √™tre ainsi.

238 Je prononce par la puissance de l'Evangile, par le Dieu du ciel qui m'a commissionn√© et qui m'a envoy√© pr√™cher l'Evangile, par le Dieu qui a √©crit la Parole, par l'Ange qui est pr√©sent pour confirmer la Parole, je dis ceci √† cause de la confiance que j'ai dans le peuple, que le diable devra quitter chaque personne malade ici pr√©sent, chaque personne souffrante, et que la puissance de Dieu les fera recouvrer la bonne sant√© et la force, comme un m√©morial de ce service de P√Ęques. Sors, Satan. Tu es vaincu. J√©sus a pr√©valu sur toi il y a mille neuf cents ans, et tu es vaincu. Sors du peuple, au Nom de J√©sus-Christ.

EN HAUT