ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Il y a ici un homme qui peut allumer la lumiĂšre de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 63-1229M La durĂ©e est de: 2 hours and 30 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Il y a ici un homme qui peut allumer la lumiĂšre

1 Inclinons la tĂȘte maintenant. Notre PĂšre cĂ©leste, nous Te remercions ce matin pour Ta bontĂ© et Ta misĂ©ricorde, et pour le privilĂšge de nous avoir rassemblĂ©s de nouveau ici (un jour de ce cĂŽtĂ© de la grande Ă©ternitĂ©), pour adorer Celui qui est admirable, le Seigneur JĂ©sus-Christ. Nous Te remercions de ce qu’Il est venu sur la terre pour – pour nous racheter d’une – d’une vie de pĂ©chĂ© et nous donner ce glorieux hĂ©ritage que nous avons au travers de Sa justice. Alors que ce matin nous sommes ici en tant que Ses ambassadeurs, pour – pour rompre ce Pain de Vie pour cette assemblĂ©e qui est dans l’attente, que le Saint-Esprit inspire chaque mot et le place dans le coeur des gens juste selon nos besoins respectifs. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen. (Asseyez-vous.)

2 J’estime que c’est certainement un grand privilĂšge d’ĂȘtre de nouveau ici ce matin, au milieu de vous. Je regrette que nous n’ayons pas plus de places Ă  offrir aux gens. Notre tabernacle n’est pas assez grand. Et nous sommes trĂšs reconnaissants d’ĂȘtre ici pendant ces vacances, venant de chez – chez nous, dans – Ă  Tucson. Et le temps Ă©tait plutĂŽt mauvais, mais nous sommes heureux d’ĂȘtre ici et d’avoir des rĂ©unions.
Maintenant, je voudrais annoncer pour ce soir le service de guĂ©rison ou de priĂšre pour les malades. Et je – je viens de dire Ă  Billy
 Il a dit: «Eh bien, que vas-tu faire?»

3 J’ai dit : «Bien, peut-ĂȘtre tu ferais mieux de distribuer des cartes ce soir, vers 18 h 30, afin que les gens n’aient pas
 Et regarde ici, la salle est si bondĂ©e que nous ne pouvons les faire venir qu’un Ă  un. Ainsi, vous pouvez ĂȘtre appelĂ© suivant le numĂ©ro de votre carte, et, de cette façon, il n’y aura pas d’encombrement. Nous pouvons juste les appeler un Ă  un, et les laisser passer dans la ligne au fur et Ă  mesure que nous prierons pour eux.»

4 Ainsi, vous
 Si vous ĂȘtes malade ou avez des bien-aimĂ©s qui sont malades et que vous dĂ©siriez les amener, venez vers 18 h 30, autour de cette heure-lĂ , Ă  19 h 00 juste, et prenez une carte de priĂšre. Il se tiendra Ă  la porte, de toutes les façons, celui qui les distribuera au fur et Ă  mesure que vous arriverez.

5 Et puis, ceci sera probablement la derniĂšre occasion que j’aurai eue de venir ici pour un certain temps ; en effet, j’ai pour le moment un programme trĂšs chargĂ©. Je resterai encore aux Etats-Unis jusqu’à la fin du printemps. Ainsi, nous reviendrons peut-ĂȘtre un peu plus tard cet Ă©tĂ©. Le Seigneur voulant, si nous installons la climatisation dans cette – cette salle, j’aimerais
 Je voulais m’enquĂ©rir auprĂšs de Billy. J’aimerais parler sur ces Sept Trompettes, avoir une rĂ©union ici sur les Sept Trompettes, si le – si le Seigneur le veut. En effet, il y a les – les Sept Ages de l’Eglise, les Sept Sceaux, et maintenant les Sept Trompettes. Et on pourrait prendre un temps, comme le mois de juin oĂč les gens prennent leurs vacances, ce qui leur donnera le temps pour pouvoir
 ils pourront venir.

6 Je suis heureux de voir frĂšre Shepherd ici ce matin, je
 qui sort de l’hĂŽpital. Je suis allĂ© le voir l’autre jour. Et, Soeur Shepherd, je ne vous ai pas tĂ©lĂ©phonĂ© hier. Ce songe que vous m’avez envoyĂ© Ă©tait trĂšs, trĂšs bien. Pour ainsi dire, vous avez vu Christ dans un – sur un – dans un – dans les Cieux, sur un cheval blanc, mais encore tenu en bride. Vous voyez? Mais cependant, avant que cela ne disparaisse, toute votre famille a pu le voir. Ce
 L’interprĂ©tation du songe, c’est que votre famille a vu Son mouvement dans ce dernier jour, avant que cela ne passe, pendant que cela
 En effet, c’était un songe trĂšs spirituel et une merveilleuse bĂ©nĂ©diction pour votre – votre famille. Cette famille est passĂ©e par une grande Ă©preuve pour arriver lĂ  oĂč ils sont aujourd’hui.

7 Et maintenant, nous avons quelque chose d’assez triste ce matin. Il y a quelques instants, j’ai rencontrĂ© ici l’une de nos chĂšres familles amies et – et fidĂšles de ce tabernacle, la famille Coats que nous aimons tous. Ils viennent de l’Est et – ou des environs de Chicago. Soeur Billy Habib et soeur Armstrong ainsi que toutes les filles. Ils
 Je crois qu’autrefois ils Ă©taient des nazarĂ©ens, et ils sont venus au Seigneur. Et ce sont de prĂ©cieux amis Ă  nous. FrĂšre et soeur Coats, leur pĂšre et leur mĂšre rentraient de l’Ouest l’autre jour en voiture, et quelqu’un a dĂ©rapĂ© et – et soeur Coats a Ă©tĂ© tuĂ©e sur le coup. Et – et au moment oĂč ils me tĂ©lĂ©phonaient Ă  – Ă  Tucson, et oĂč la nouvelle m’est parvenue, j’étais assis lĂ  avec sur la – sur la table une boĂźte de bonbons qu’elle avait fabriquĂ©s pour moi peu de temps avant. Et vous comprenez ce que j’ai dĂ» Ă©prouver. Mais je – je crois que ce matin nous remercions le Seigneur de ce qu’elle n’a pas eu Ă  souffrir. Elle devenait ĂągĂ©e et elle n’a pas eu Ă  souffrir. Elle est allĂ©e Ă  la Maison pour ĂȘtre avec Dieu.

8 J’y pensais simplement alors que je parlais Ă  ses deux filles tout Ă  l’heure, lĂ  dans la piĂšce. FrĂšre Coats est ici ce matin. Il a eu quelques cĂŽtes cassĂ©es. Et je l’ai appelĂ© Ă  l’établissement oĂč il Ă©tait hospitalisĂ©, dans le Missouri, il a eu des cĂŽtes cassĂ©es et tout, mais il a Ă©tĂ© trĂšs courageux, en vrai chrĂ©tien; il sait que sa petite reine n’est pas morte, elle est vivante Ă  jamais avec Christ. Voyez? Et il y aura un temps de retrouvailles.

9 Job a dit un jour: «Oh ! si Tu voulais me cacher dans le sĂ©jour des morts, m’y tenir Ă  couvert jusqu’à ce que Ta colĂšre fĂ»t passĂ©e!»

10 Avez-vous dĂ©jĂ  constatĂ© que Dieu fait la mĂȘme chose dans la nature? C’est comme la sĂšve dans les arbres lĂ -haut, qui maintient les feuilles, et avant la venue de l’hiver, la colĂšre qui est dĂ©versĂ©e sur la terre
 Voyez, il fut un temps oĂč la terre ne connaissait pas d’hiver. Et pendant le MillĂ©nium, il n’y aura plus d’hiver. Vous voyez? L’hiver reprĂ©sente donc la colĂšre sur la terre. Quand donc cela est survenu
 Voyez? Avant la venue de la colĂšre, Dieu dans Sa grĂące fait descendre la sĂšve juste dans la – sous terre dans les racines de cet arbre et l’y maintient jusqu’à ce que la colĂšre de l’hiver soit passĂ©e, puis Il la fait remonter au printemps. «Oh ! si Tu voulais me cacher dans le sĂ©jour des morts, m’y tenir Ă  couvert jusqu’à ce que Ta colĂšre fĂ»t passĂ©e!» C’est ce qu’Il a fait pour notre soeur, c’est ce qu’Il fait pour tous les chrĂ©tiens.

11 FrĂšre Coats, que Dieu vous bĂ©nisse. Je suis si heureux de savoir que – que le Sceau de Dieu tient bon au temps des Ă©preuves. Je sais par quoi il passe, car j’ai connu la mĂȘme chose il y a quelques annĂ©es. Mais je suis
 L’un aprĂšs l’autre, nous devons traverser cette grande riviĂšre, et je
 et un de ces jours ce sera mon tour, et ce sera le vĂŽtre aussi un de ces jours. Mais comme l’a dit David: «Je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi. Ta houlette et Ton bĂąton me rassurent.»

12 Maintenant, en mĂ©moire de soeur Coats, notre prĂ©cieuse soeur qui s’en est allĂ©e auprĂšs de Dieu, je
 Un peu en souvenir d’elle ce matin, je demande Ă  l’assemblĂ©e de se lever juste un instant. Inclinons la tĂȘte et pensons Ă  celle qui, il y a quelques jours, allait et venait parmi nous, dans – dans ce tabernacle, nous serrait la main, une aimable chrĂ©tienne, et qui est maintenant en ce lieu que le Seigneur m’a permis de voir rĂ©cemment, oĂč elle est redevenue une jeune femme, attendant la venue de sa famille.

13 Notre PĂšre cĂ©leste, nous Te remercions pour la mĂ©moire de soeur Coats. Quelle chĂšre et prĂ©cieuse soeur elle a Ă©té ! Et maintenant, le temps vient oĂč nous arrivons au terme de la durĂ©e de vie qui nous est impartie; et nous devons traverser la riviĂšre. Nous Te remercions de ce qu’elle n’a pas eu Ă  souffrir. Il ne doit rien y avoir ici contre elle pour lequel elle devait souffrir ; en un instant elle est simplement allĂ©e tout droit dans les bras de Dieu.

14 Seigneur, son mari et ses enfants sont ici ce matin, de nouveau Ă  leur poste du devoir. Combien nous Te remercions pour cette foi courageuse, la foi de nos pĂšres toujours vivante et qui nous sert de tour, de flamme et d’épĂ©e ! Nous Te remercions pour tout cela.

15 Reçois sa prĂ©cieuse Ăąme, Seigneur. Elle Ă©tait notre soeur. Des larmes de chagrin coulent dans notre coeur Ă  cause de son absence, mais la joie jaillit de nos larmes et nous rassure par Ta Parole qu’elle vit encore d’une vie immortelle qui n’aura pas de fin. Et il n’y aura jamais d’accidents lĂ  oĂč elle se trouve maintenant, attendant simplement ceux qui iront la rejoindre aprĂšs.

16 BĂ©nis frĂšre Coats et ces filles dans sa famille, Seigneur, ainsi que tous ces bien-aimĂ©s et tous ceux qui l’ont aimĂ©e. Et, PĂšre, nous croyons que nous la verrons un jour lĂ -haut, dans ce glorieux au-delĂ  oĂč il n’y a ni maladie, ni chagrin, ni mort. En attendant ce moment, garde-nous tous en bonne santĂ©, bien portants, Ă  Ton service, dans l’attente de ce jour-lĂ . Nous le demandons au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

17 Puisse le Glorieux Saint-Esprit qui traite avec nous ici dans ce tabernacle par la rĂ©vĂ©lation de Sa Parole recevoir sa brave Ăąme jusqu’à ce que nous la revoyions.

18 Maintenant, il fait chaud ici ce matin, c’est Ă  cause de nos corps, vous savez, il y en a tellement qui sont
 la chaleur dĂ©gagĂ©e par le corps humain.

19 Bon, j’aimerais dire quelque chose maintenant. Parfois nos services du – du matin ici sont longs. La raison est que
 en fait, il n’est pas bon d’avoir un service aussi long, car
 une heure, une heure et demie, parfois deux heures. Mais le fait est que j’enregistre ici derriĂšre. Vous voyez? Et cette bande va dans le monde entier. Et c’est pourquoi je
 nos rĂ©unions du matin sont si longues. C’est – c’est parce que je viens ici pour faire ces bandes. C’est pour
 Eh bien, ils sont
 Vous voyez, vous pouvez voir lĂ  dans la salle les – les bandes que l’on enregistre. Maintenant
 Et celles-ci vont partout dans le monde.

20 Maintenant, bientĂŽt, Dieu voulant, aussitĂŽt que je quitte ici, le prochain
 Dieu voulant, je vais retourner demain matin pour quelque temps en Arizona, car j’ai des rĂ©unions qui approchent. Et ensuite, ce sera sur tout l’axe jusqu’au Sud. Et vous gens du Sud, de la GĂ©orgie, du Mississipi, du Texas et de l’Alabama, nous venons droit lĂ -bas et en Floride.

21 D’ici je vais Ă  Phoenix, puis en Californie, puis je retournerai Ă  Dallas; et – et je m’arrĂȘterai peut-ĂȘtre Ă  San Antonio, je pense que c’est ça, puis je retournerai en Alabama et en Floride, et partout lĂ -bas. Ainsi, nous vous verrons trĂšs bientĂŽt, si c’est la volontĂ© du Seigneur.

22 Alors, continuez donc Ă  prier pour nous et nous vous ferons savoir quand
 Si nous
 le Seigneur met donc sur notre coeur d’avoir quelques jours ici l’étĂ© prochain


23 J’avais programmĂ© une sĂ©rie de rĂ©unions
 Et beaucoup d’entre vous Ă  New York savent que lorsque j’ai eu une vision disant que toutes ces rĂ©unions dans les pays scandinaves... Vous souvenez-vous de toutes ces rĂ©unions qui y Ă©taient programmĂ©es? Et quand j’étais donc Ă  New York, cette vision vint, disant que chacune de ces rĂ©unions serait annulĂ©e pour une certaine raison. Et je me souviens en avoir parlĂ© Ă  quelques-uns d’entre vous ici, lorsque nous Ă©tions Ă  New York. C’est trĂšs exactement ce qui est arrivĂ©, car ils voulaient tous avoir le mĂȘme jour et ils n’ont pas pu obtenir la salle. Ainsi donc, cela dĂ©gagerait donc un petit moment lĂ  en juin. Ça peut ĂȘtre la volontĂ© du Seigneur peut-ĂȘtre, ai-je pensĂ©, pour que je revienne juste ici parler de ces trompettes avant qu’il ne soit trop tard. Vous voyez? Ainsi, nous savons que tout marche trĂšs bien. J’avais donc cela sur le coeur, c’est donc peut-ĂȘtre ce qu’Il veut que nous fassions.

24 Je vois maintenant que vous cĂ©dez vos siĂšges les uns aux autres et – et que vous allez dans les halls et ainsi de suite. Nous aurions souhaitĂ© avoir assez de places assises. Et quand nous prendrons donc ces trompettes, c’est
 nous comptons prendre le gymnase de l’école secondaire. Je crois qu’il a cinq mille cinq cents places, ce qui nous permettra donc de – Ă  chacun d’avoir un siĂšge pour s’asseoir et Ă©couter tranquillement pendant que nous – pendant que nous prĂȘchons, ou
. Les – les trompettes, c’est trĂšs, trĂšs bon. Je
 En y jetant un coup d’oeil l’autre jour


25 Vous voyez, sous le SixiÚme Sceau, toutes les Sept Trompettes sonnent juste sous le SixiÚme Sceau, vous voyez, juste avant que le SeptiÚme Sceau ne révÚle la Venue de Christ.

26 Et ce soir, j’ai un message trĂšs important Ă  donner avant le – le – le service de guĂ©rison. Et si vous ĂȘtes lĂ  et que vous comptiez rester, eh bien, nous tĂącherons, dans la mesure du possible, de commencer un peu tĂŽt, comme il y aura une ligne de priĂšre. Je ne prĂȘcherai pas trop longtemps, mais il y a quelque chose que je voulais dire Ă  l’église depuis un certain temps, pour en quelque sorte vous positionner sur le – le – le dĂ©roulement des Ă©vĂ©nements de ce temps et montrer la position oĂč nous nous trouvons, et – au mieux de ma connaissance par les Écritures.

27 Bon, j’aimerais que vous ouvriez avec moi ce matin le Livre d’Ésaïe, si vous voulez noter ou relever le passage que nous lisons, et j’aimerais lire dans Ésaïe, le chapitre 42 d’Esaïe.

28 Nous sommes trĂšs heureux d’avoir aussi frĂšre Dauchassis parmi nous ici ce matin. Pendant que vous cherchez
 Vous savez, l’autre jour, Ă  Shreveport, on ne pensait pas qu’il survivrait; mais il a rĂ©ellement la foi. Absolument! Il s’en sort carrĂ©ment, le Seigneur le bĂ©nit. Je ne
 Voyez, frĂšre Dauch a quatre-vingt-onze ans et il a eu une dĂ©faillance totale du coeur et, en plus, une crise cardiaque. Et mĂȘme le mĂ©decin a dit qu’il ne voyait pas comment il pourrait survivre. Mais frĂšre Dauch est en vie et le mĂ©decin est mort. Voyez, juste
 Voyez-vous? VoilĂ  frĂšre Dauch assis lĂ .

29 Et alors un – un homme de quatre-vingt-onze ans qui a eu une dĂ©faillance du coeur et une crise cardiaque... Et tandis que je montais lĂ -bas, je l’ai vu qui descendait la rue Ă  pied. Je l’ai vu dans l’église. Et je suis allĂ© et je lui ai dit alors qu’il Ă©tait sous une tente Ă  oxygĂšne : «Au Nom du Seigneur, je vous serrerai la main Ă  la
 je vous reverrai Ă  l’église et je vous serrerai la main dans la rue » Et Ă  la prochaine rĂ©union, il Ă©tait lĂ , assis juste lĂ  derriĂšre dans l’église. Et je suis allĂ© Ă  Louisville (oĂč nous prenons un repas au Blue Boar) pour manger et juste quand je suis descendu de ma voiture et que je me suis mis Ă  remonter la rue, voilĂ  que frĂšre Dauch la descendait. C’était lĂ , tout aussi parfait. Et combien le Seigneur l’a bĂ©ni !

30 Bon, ce soir nous parlerons de la guérison et tout. On a de merveilleuses choses à vous dire ce soir.

31 Mais maintenant, afin que je puisse donc avoir les bandes et qu’ils s’apprĂȘtent pour les enregistrer, je veux commencer Ă  lire dans EsaĂŻe, chapitre 42, versets 1 Ă  7, et dans Matthieu chapitre 4, Ă  partir des versets 15 et 16, je crois.

32 Maintenant nous allons lire au chapitre 42 de – d’EsaĂŻe. Voici mon serviteur que je soutiens, mon Ă©lu en qui mon Ăąme trouve son plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui; il fera valoir le jugement Ă  l’égard des nations. Il ne criera pas, et il n’élĂšvera pas sa voix, et il ne la fera pas entendre dans la rue. Il ne brisera pas le roseau froissĂ©, et n’éteindra pas le lin qui brĂ»le Ă  peine. Il fera valoir le jugement en faveur de la vĂ©ritĂ©. Il ne se lassera pas, et il ne se hĂątera pas, jusqu’à ce qu’il ait Ă©tabli le juste jugement sur la terre; et les Ăźles s’attendront Ă  sa loi. Ainsi dit
 l’Eternel, qui a crĂ©Ă© les cieux et les a dĂ©ployĂ©s, qui a Ă©tendu la terre et ses produits, qui donne la respiration au peuple qui est sur elle, et un esprit Ă  ceux qui y marchent: Moi, l’Eternel, je t’ai appelĂ© en justice; et je tiendrai ta main; et je te garderai; et je te donnerai pour ĂȘtre une alliance du peuple, pour ĂȘtre une lumiĂšre des nations, pour ouvrir les yeux aveugles, pour faire sortir de la prison le prisonnier, et du cachot ceux qui sont assis dans les tĂ©nĂšbres. [Darby]

33 Maintenant dans l’Evangile de Matthieu, au chapitre 4, j’aimerais lire l’accomplissement de la prophĂ©tie qu’ÉsaĂŻe a donnĂ©e. Je – je vais commencer Ă  lire dans Matthieu chapitre 4. Si possible, commençons au verset 12 plutĂŽt qu’au verset 15 : JĂ©sus, ayant appris que Jean avait Ă©tĂ© livrĂ©, se retira dans la GalilĂ©e. Il quitta Nazareth, et vint demeurer Ă  CapernaĂŒm, situĂ©e prĂšs de la mer, dans le territoire de Zabulon et de Nephthali, Afin que s’accomplĂźt ce qui avait Ă©tĂ© annoncĂ© par EsaĂŻe, le prophĂšte : Voici
 Le peuple de Zabulon et de Nephthali, de la contrĂ©e voisine de la mer, du pays au-delĂ  du Jourdain, et de la GalilĂ©e des Gentils, Ce peuple, assis dans les tĂ©nĂšbres, a vu une grande lumiĂšre; et sur ceux qui Ă©taient assis dans les rĂ©gions de l’ombre de la mort la lumiĂšre s’est levĂ©e. DĂšs ce moment JĂ©sus commença Ă  prĂȘcher, et Ă  dire: Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. Que le Seigneur ajoute Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  la lecture de Sa Parole.

34 Et maintenant, un petit texte Ă©trange, qui
 J’ai entendu quelqu’un qui, en parlant, a dit ceci, et je veux prendre cela comme sujet: Il y a ici un Homme qui peut allumer la LumiĂšre.

35 Et maintenant, nous allons parler de la lumiĂšre. C’est la suite de trois sujets que nous venons de traiter, l’un Ă  Tucson ou Ă  Phoenix, sur Pourquoi JĂ©sus est venu par BethlĂ©hem. Cela
 Il devait en ĂȘtre ainsi car Il est Lui-mĂȘme BethlĂ©hem. BethlĂ©hem : B-e-t-h, c’est la «maison», e-l, c’est «Dieu», e-h-a-m, c’est «pain», «pain» : La maison du pain de Dieu. Et chaque chrĂ©tien nĂ© en Christ est nĂ© Ă  BethlĂ©hem, la maison du pain de Dieu.

36 Et puis Ă  ce sujet, je
 J’ai pris le type de David qui Ă©tait un fugitif au temps oĂč son peuple l’avait excommunié ; il Ă©tait chassĂ© et BethlĂ©hem Ă©tait assiĂ©gĂ©e; et les Philistins Ă©taient en garnison autour de la ville. Et David, un fugitif, le type de l’église d’aujourd’hui, de Christ... Voyez, Christ est un fugitif vis-Ă -vis de Sa propre Ă©glise aujourd’hui. Ils ont
 Un fugitif, c’est une personne qui a Ă©tĂ© rejetĂ©e. Et David avait Ă©tĂ© rejetĂ©, pourtant il Ă©tait oint pour ĂȘtre roi, mais
 le prophĂšte l’avait oint.

37 Et pendant ce temps, alors qu’il fuyait son peuple, il avait pris beaucoup de vaillants hommes des nations. L’un d’eux tua Ă  l’aide d’une lance, ou plutĂŽt d’une Ă©pĂ©e, huit cents hommes en un seul jour. Et un jour oĂč il neigeait, un autre sauta dans une fosse et tua un lion. Et – et un jour qu’ils rĂ©coltaient des lentilles (ce sont des haricots, des pois, quelque chose comme ça), et – et les – tous les autres s’enfuirent, mais lui resta et tua des hommes jusqu’à ce que son bras Ă©tait fatiguĂąt. Ils ont aussi tuĂ© ces gĂ©ants, les frĂšres de Goliath. C’étaient de vaillants hommes qui s’étaient attachĂ©s Ă  David, car ils savaient que celui-ci allait accĂ©der au trĂŽne. Ils savaient que, quoi qu’on dise, Dieu avait oint David, ils le savaient. C’étaient des hommes des nations. Peu importait combien David Ă©tait rejetĂ©, ils savaient malgrĂ© tout qu’il allait accĂ©der au trĂŽne. Et un jour, il y


38 Combien c’est le type de – de Christ aujourd’hui! Un fugitif. Vous dites: «Christ, un Fugitif?» D’aprĂšs la Bible que nous
 Dieu nous a gracieusement fait voir ces Sept Ages de l’Eglise
 dans cet Ăąge de LaodicĂ©e Christ Ă©tait un Fugitif et hors de Son Ă©glise qui L’avait rejetĂ©, et Il cherchait Ă  y rentrer. Vous voyez? Il est un Fugitif vis-Ă -vis de Sa propre Ă©glise. Et la raison pour laquelle Il est un Fugitif, c’est parce qu’Il est la Parole; et ils ne veulent pas laisser la Parole entrer, ils ont acceptĂ© des crĂ©dos Ă  Sa place.

39 Et nous voyons donc que dans cette grande lutte, ces vaillants hommes aux cĂŽtĂ©s – aux cĂŽtĂ©s de David, lesquels Ă©taient des hommes des nations


40 Avez-vous remarquĂ© comment fut fondĂ©e BethlĂ©hem? Je ne veux pas aborder ce sujet. Mais la maniĂšre dont BethlĂ©hem
 C’est en fait le fils de Rahab la prostituĂ©e qui a fondĂ© BethlĂ©hem. C’était la capitale du blĂ©. Il y avait lĂ  en abondance une eau excellente. Et il fonda cette petite ville. Et c’était la plus petite de toutes les villes, car le prophĂšte a dit: «De
 BethlĂ©hem de JudĂ©e, n’es-tu pas la plus petite de toutes les villes de JĂ©rusalem, plutĂŽt de Juda, mais de toi sortira le Gouverneur qui dominera sur Mon peuple.» Sortant de la plus petite ville.

41 David, lorsqu’il fut choisi lĂ , lorsque Samuel vint pour faire l’onction, les frĂšres de David, qui Ă©taient trĂšs beaux et vaillants, Ă©taient tous prĂ©sents, et ils semblaient – semblaient – convenir comme rois, mais c’est justement sur celui qui Ă©tait rejetĂ©, David, que l’huile fut versĂ©e. La ville rejetĂ©e fut celle que Christ
 C’est ce qui est rejetĂ© que Christ choisit, voyez-vous, ceux qui sont rejetĂ©s.

42 Puis nous voyons qu’aprĂšs lui est venu Obed, qu’aprĂšs lui est venu Boaz, et lĂ  une autre femme des Gentils a fait son entrĂ©e, laquelle Ă©tait Ruth. De lĂ  vint IsaĂŻ, et d’IsaĂŻ naquit David. Et d’une petite Ă©table situĂ©e lĂ  sur le flanc de la colline sortit le Roi des rois, JĂ©sus-Christ, le Fils de David, son Fils dans le spirituel.

43 Maintenant, alors il Ă©tait
 David Ă©tant lui-mĂȘme nĂ© dans cette ville, son Fils devait sortir de ce petit endroit. Et ce lieu fut appelĂ© BethlĂ©hem, ce qui signifie «la – la maison du pain de Dieu». Et JĂ©sus est «la Maison du Pain de Dieu».

44 Et David, Ă©tendu lĂ  ce jour-lĂ  sur la colline, regarda en bas et vit les Philistins en garnison tout autour comme cela. Il devait avoir chaud et soif. Il dit: «Oh ! si je pouvais boire encore une fois l’eau de ce puits!» Eh bien, la moindre de ses pensĂ©es Ă©tait un ordre pour ses – pour ces gens qui l’aimaient.

45 Ainsi en est-il aujourd’hui. La moindre des pensĂ©es de JĂ©sus (et que dire de Sa Parole?) devrait ĂȘtre un ordre pour nous les Gentils qui L’aimons. Car nous savons qu’Il va accĂ©der au trĂŽne, peu importe combien Il est rejetĂ©. Le ciel et la terre passeront, mais Sa volontĂ© rĂ©gnera mĂȘme lorsqu’il n’y aura plus ni ciel ni terre. Et nous savons qu’Il va accĂ©der au trĂŽne, car rien n’empĂȘchera que cela arrive. C’est Christ, la rĂ©vĂ©lation de Lui-mĂȘme, et cela arrivera exactement tel que la Parole le dit, car Il est la Parole. Et les moindres de Ses commandements sont
 si petit soit-il
 Qu’il s’agisse d’ĂȘtre rebaptisĂ© ou quoi que ce soit, nous le faisons de toute maniĂšre. C’est Son ordre.

46 Et la moindre des pensĂ©es de David Ă©tait un ordre pour ces hommes des nations, car ils
 un type de l’Eglise des nations d’aujourd’hui, de vaillants hommes. Vous voyez? Ces hommes qui se tenaient aux cĂŽtĂ©s de David venaient des nations, mais c’étaient de vaillants hommes. Ils Ă©taient sans crainte. Ils ignoraient la peur.

47 Un homme prit une Ă©pĂ©e et tua huit cents hommes qui l’entouraient. Quel genre d’homme! L’un d’eux, un
 L’un des hommes
 Un guerrier Ă©gyptien accourut avec une longue lance. Il n’avait qu’un bĂąton Ă  la main. Il prit ce bĂąton, et il dĂ©sarma l’Egyptien, prit sa lance et le tua. Vous voyez?

48 L’un de ces gĂ©ants avait des doigts mesurant 14 pouces [35 cm – N.D.T.] Or, 14 pouces
 Votre doigt a juste la mĂȘme longueur que votre poing fermĂ©. Ouvrez-le, cela fait une main de 28 pouces [70 cm – N.D.T.]. Et avec une lance
 Et il sauta lĂ -dedans et le tua. Vous voyez? Pourquoi? C’était un vaillant homme des nations regardant Ă  l’oint dont il savait qu’il accĂ©dera au trĂŽne.

49 Avez-vous remarquĂ© qu’ils Ă©taient si braves envers David que, lorsque David occupa finalement le trĂŽne, il fit d’eux des gouverneurs de villes? JĂ©sus n’a-t-Il pas promis la mĂȘme chose? La mĂȘme chose, Il en fera des gouverneurs.

50 Alors lĂ , lorsque David eut le dĂ©sir de boire l’eau fraĂźche
 LĂ -haut il avait probablement une vieille eau stagnante et chaude qu’il buvait. Mais il lui est arrivĂ© de penser Ă  l’eau fraĂźche de BethlĂ©hem, lĂ  en bas, «la maison du pain de Dieu». Et il dit: «Si seulement je pouvais boire l’eau de ce puits  ». Et ces hommes ont dĂ©gainĂ© leurs Ă©pĂ©es et ont combattu les Philistins sur 15 miles [24 km – N.D.T.], non pas parce qu’il leur avait demandĂ© de le faire, mais parce qu’ils savaient qu’il dĂ©sirait cela. Et ils ont taillĂ© ces Philistins en piĂšces et se sont frayĂ© un passage jusqu’au puits. Pendant que deux hommes combattaient, un troisiĂšme puisa un
 son seau d’eau, puis ils combattirent sur tout leur chemin de retour et prĂ©sentĂšrent cela Ă  David. Vous parlez
. vaillants!

51 David, cet homme pieux, dit: «Que Dieu me garde de boire ceci que ces amis ont Ă©tĂ© chercher au pĂ©ril de leur vie!» Et il la rĂ©pandit sur le sol en libation au Seigneur. «Donnez-la au Seigneur. Lui seul en est digne, pas moi.» Ils mirent


52 C’est le type mĂȘme de Christ qui, ayant en Lui Sa propre Vie Eternelle, mais Ă©tant le Rocher frappĂ©, rĂ©pandit Sa Vie sur le sol comme offrande pour nos pĂ©chĂ©s, afin que cette Parole puisse vivre.

53 Oh! gens des nations, comme je l’ai dit: «Qui tirera l’épĂ©e avec moi?» Il dĂ©sire une eau fraĂźche ce matin et non pas ces vieux crĂ©dos stagnants d’église et tout avec quoi nous nous amusons. Il veut une foi vĂ©ritable en Sa Parole, une foi qui En croit chaque Mot. Allons au puits et rapportons-en Ă  boire, un rafraĂźchissement, une adoration basĂ©e non pas sur des crĂ©dos et des dĂ©nominations, mais une adoration vĂ©ritable en Esprit, avec Christ parmi nous, vivant Sa Vie comme Il le veut. Cela – cela ne contient pas des crĂ©dos et toutes sortes de choses. Recevons-Le simplement – simplement de cette maniĂšre-lĂ .

54 Maintenant, la chose suivante, c’est le fait que Dieu a traitĂ© avec les gens au moyen de songes, du temps de – de Joseph. Avez-vous remarquĂ© qu’un songe, c’est quelque chose de secondaire? C’est un moyen secondaire par lequel Dieu travaille. Certains peuvent avoir des rĂȘves qui n’ont aucune signification. Vous pouvez avoir trop mangĂ© et faire des cauchemars. Mais le songe est un moyen secondaire. Vous voyez? Eh bien, pourquoi a-t-Il protĂ©gĂ© Son propre Fils par un moyen secondaire? Il apparut Ă  Joseph. Pour le bien de Son propre Enfant, Il a envoyĂ© un moyen secondaire. Avez-vous dĂ©jĂ  pensĂ© Ă  cela? C’est parce qu’il n’y avait pas de prophĂšte dans le pays. Il devait donc utiliser des songes. Et ce n’était pas un songe qui nĂ©cessitait une interprĂ©tation. L’Ange du Seigneur a dit: «Joseph, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car ce qui est conçu en elle vient du Saint-Esprit.»

55 C’était inhabituel que cela arrive. Joseph Ă©tant un homme juste... Il – Il Ă©tait inhabituel. Dieu est inhabituel. Et ce qui est inhabituel est difficile Ă  comprendre. C’est pourquoi aujourd’hui il est difficile de comprendre la VĂ©ritĂ©. Elle est tellement inhabituelle. Qu’une femme ait un bĂ©bĂ© sans connaĂźtre d’homme, voilĂ  qui Ă©tait trĂšs inhabituel. Mais si vous ĂȘtes honnĂȘte et sincĂšre, Dieu peut toutefois vous apparaĂźtre en songe. Cela montre que tout ce que vous avez, qu’il s’agisse de votre pensĂ©e, qu’il s’agisse de votre capacitĂ© de siffler, de chanter, de tĂ©moigner ou quoi que ce soit, si votre ĂȘtre entier est abandonnĂ© Ă  Dieu, Il peut l’utiliser, si simplement vous Le laissez faire.

56 Puis le soir qui a suivi, frĂšre Neville a prĂȘchĂ© ici sur Ă©chapper, sur la maniĂšre pour le – l’homme de s’échapper. Et j’ai trouvĂ© cela plutĂŽt remarquable. Et ce matin, il me semble que le Saint-Esprit veut que je traite le sujet de la LumiĂšre, afin que cela fasse directement suite. Il est remontĂ© droit au commencement, montrant comment la Vie de Christ a dĂ©butĂ© dans une crĂšche. Nous retournons Ă  cela avec notre texte. Et il ne le savait pas. Moi, je ne le savais pas. Et voici qu’on est juste sur la mĂȘme chose. Vous voyez? Quand on avance, la chose suivante, c’est quand JĂ©sus commence Son ministĂšre. Et ce soir, nous avons quelque chose qui se marie tout Ă  fait avec cela pour continuer, ce soir, Dieu voulant.

57 Maintenant, une grande LumiĂšre, les Gentils qui Ă©taient assis dans les rĂ©gions de l’ombre de la mort, une grande LumiĂšre a jailli parmi eux. «Le peuple de Zabulon et de Nephthali, dans la – de la contrĂ©e voisine de la GalilĂ©e des Gentils, une grande LumiĂšre
 a vu une grande LumiĂšre.»

58 Maintenant, la lumiĂšre, la premiĂšre fois que nous trouvons la lumiĂšre dans la Bible, c’est dans GenĂšse 1.3. C’était la Parole parlĂ©e de Dieu qui crĂ©a la lumiĂšre. Dieu dit: «Que la lumiĂšre soit!», GenĂšse 1.3, et la lumiĂšre fut.

59 Maintenant n’oubliez pas, la lumiĂšre vient donc par la Parole parlĂ©e de Dieu. Et la lumiĂšre est la confirmation, ou l’objet dont Il a parlĂ©, la lumiĂšre. Quand la lumiĂšre disparaĂźt, cela montre que
 Dieu a dit: «Que la lumiĂšre soit!» Il n’y avait pas de lumiĂšre et Il a dit: «Que la lumiĂšre soit!», et la lumiĂšre fut. C’est une preuve. La lumiĂšre est la confirmation de Sa Parole parlĂ©e. C’est la mĂȘme chose aujourd’hui, c’est une confirmation de Sa Parole parlĂ©e.

60 Maintenant, quand vous voyez Sa Parole ĂȘtre manifestĂ©e ou d’autres paroles ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©es et prouvĂ©es, c’est une
 la lumiĂšre de Sa Parole parlĂ©e. Et sans lumiĂšre, rien ne peut vivre, sans lumiĂšre. Aujourd’hui sur la terre, il n’existe pas de vie qui – qui ne doive venir par la – la lumiĂšre du soleil, dans – dans la vie vĂ©gĂ©tale et ainsi de suite. Et il n’y a pas de Vie Eternelle en dehors du Fils de Dieu. Vous voyez? Il est la LumiĂšre.

61 Maintenant nous voyons, je crois, alors que nous Ă©tudions maintenant
 Et cette lumiĂšre
 La terre Ă©tait informe.

62 Eh bien, des gens discutent aujourd’hui dans leurs Ă©coles et tout au sujet du monde qui aurait plusieurs millions d’annĂ©es, et ils essaient de condamner la Bible et de dire qu’Elle est dans l’erreur. Ils n’ont simplement jamais lu la Bible, c’est tout. En effet, la Bible ne nous donne pas l’ñge du monde. La Bible dit: «Au commencement, Dieu crĂ©a les cieux et la terre.»(point!) Quand et comment? C’est – nous ne le savons pas. Eh bien, c’est le dĂ©but, puis il y a un point. C’est la fin de la phrase.

63 «Au commencement, Dieu crĂ©a les cieux et la terre.» Cela peut avoir eu lieu il y a cent millions ou cent milliards d’annĂ©es, ou que sais-je; et comment Dieu l’a fait, c’est Ă  Lui de le savoir (voyez?), pas Ă  moi. Mais le monde Ă©tait
 La terre Ă©tait informe et vide, et les eaux la – la couvraient. Et Dieu a dit – se mouvait sur les eaux et a dit: «Que la lumiĂšre soit!»

64 Maintenant, je crois que le soleil et le reste existaient dĂ©jĂ . Je crois que la lune, comme ça continue, GenĂšse 3, pour expliquer cela
 Mais je crois que ce qu’il y avait ici
 que nous allions utiliser le monde, et par consĂ©quent
 comme cela s’avançait, il y avait du brouillard et de la brume sur toute la terre, qui l’assombrissaient. Et Dieu a dit : «Que la lumiĂšre soit!» Et l’obscuritĂ© disparut et il y eut un ciel sans nuages.

65 Et je crois que c’est la maniĂšre de Dieu de faire les choses. Il
 Dans la Bible, le verset suivant dit – le verset 4 dit: «Et Il sĂ©para la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres; et Dieu appela la lumiĂšre jour, et Il appela les tĂ©nĂšbres nuit.»
Et la Parole de Dieu sĂ©pare toujours la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. Vous voyez ? C’est la Parole qui sĂ©pare (Voyez?) la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres.

66 Dieu fait toujours la mĂȘme chose. Quand Il s’apprĂȘte Ă  utiliser quelque chose, comme Il le fit pour cette vieille Ă©toile, ou quoi que ce fĂ»t, ce monde, Il a dĂ» sĂ©parer la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. Quand Il s’apprĂȘte Ă  – Ă  utiliser un – un groupe de gens, Il doit sĂ©parer la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. Quand Il s’apprĂȘte Ă  utiliser un individu, Il sĂ©pare la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. Vous voyez?

67 La lumiĂšre vient de Dieu et la... Souvenez-vous, la lumiĂšre vient par Sa Parole parlĂ©e. La Parole de Dieu dit: «Que la lumiĂšre soit!», alors qu’il n’y avait pas de lumiĂšre. Et Il envoya la lumiĂšre pour sĂ©parer les tĂ©nĂšbres d’avec la lumiĂšre.

68 Cette Parole de commandement Ă©claircit le ciel pour que le soleil puisse y briller. Et Sa Parole aujourd’hui est ce qui dissipe toutes les atmosphĂšres de l’incrĂ©dulitĂ©.

69 Je m’entretenais
 J’ai eu – j’ai eu là, je crois, onze entrevues juste avant de monter en chaire ce matin. Tellement


70 L’autre jour, le petit garçon de l’un de mes amis, Jim Pool, les gens ont pensĂ© qu’il a eu une crise cardiaque. On l’a amenĂ© en toute hĂąte Ă  l’hĂŽpital. C’était l’asthme qui avait terrassĂ© le petit
 Il ne pouvait pas
 Son petit coeur palpitait et il haletait et – et criait, ne pouvant pas retrouver son souffle. Et il semblait que le petit se mourait. Quand il l’a amenĂ© ici
 J’avais l’intention de me rendre Ă  l’hĂŽpital, mais ils l’ont amenĂ© ici. J’ai pris sa petite main et j’ai dit: «Ce qui fait ça, c’est la rougeole qui a frappĂ© l’enfant. La rougeole, la fiĂšvre a frappĂ© le petit. Observez-le, je veux le revoir dans quelques jours. Il sera couvert de rougeole.» Et le voici qui est couvert de rougeole. Vous voyez? Voyez?

71 Maintenant, ce que
 Dieu sĂ©pare les tĂ©nĂšbres d’avec la lumiĂšre, ou la lumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres, et Il sĂ©pare la mort de la vie. Et Il le fait par Sa Parole. C’est toujours Sa Parole qui produit cela.

72 Maintenant, la lumiĂšre Ă©tait
 Or, la semence Ă©tait dĂ©jĂ  sur la terre. Je crois que Dieu avait plantĂ© la semence, et aussi longtemps que le soleil peut atteindre cette semence, elle commence Ă  pousser. Et c’est pourquoi cela n’a pris que quelques jours pour produire ces choses ; en effet, la semence se trouvait dĂ©jĂ  en terre. Tout ce dont elle avait besoin, c’était la lumiĂšre.

73 Et c’est ainsi que Dieu agit aujourd’hui. Sa Semence est dĂ©jĂ  lĂ , Sa Parole. La seule chose dont Elle a besoin, c’est que la LumiĂšre La frappe. Et Il est cette LumiĂšre, car Il est la Parole. La Parole et la LumiĂšre sont la mĂȘme chose. La Vie qui est en Elle est la LumiĂšre de la Parole, vous voyez, c’est la Vie. Le germe de vie se trouve dans le grain et le grain est... La vie est ce qui sort et produit la vie du grain. C’est ainsi que Christ dans la Parole fait que la Parole fasse ce qu’Elle est censĂ©e faire. Exactement comme la vie dans le grain de blĂ© ou de toute autre chose. Elle fait que le blĂ© fasse ce qu’il est censĂ© faire, car il s’agit de la vie qui est dedans.

74 Toute vie
 Il n’y a donc de vie que par la Parole de Dieu rendue manifeste. La vie ne vient que par la Parole de Dieu rendue manifeste. Aussi longtemps qu’elle est juste dans le Livre comme ceci, on peut encore remettre cela en question. Mais quand c’est rendu manifeste, vous voyez alors manifestĂ© le produit de ce dont Elle parlait; c’est alors la LumiĂšre sur la – sur la Parole. Voyez? C’est ce qui apporte
 Quand la Parole dit une chose et qu’ensuite cela s’accomplit, c’est la Vie dans la LumiĂšre, la LumiĂšre apportant la Vie.

75 La lumiĂšre apporte la vie. Si vous plantez du blĂ© ici, cela va
 Si vous le placez dans une cave et que vous le couvriez entiĂšrement, il – il ne produira jamais quelque chose parce qu’il ne le peut pas. Il n’y a pas de lumiĂšre lĂ . Mais dĂšs que la lumiĂšre le frappe, il produira alors la vie, si c’est une semence qui a la vie. Il en est de mĂȘme pour la Parole. Voyez? La Parole est Dieu et quand la LumiĂšre La frappe, cela L’amĂšne
 la LumiĂšre frappe Cela, Cela vivifie de nouveau la Parole. Chaque Ăąge a toujours Ă©tĂ© comme cela.

76 Oh! combien nous apprĂ©cions ces grandes choses, Ă  savoir que la Parole qui est rendue manifeste est la LumiĂšre de la Parole parlĂ©e ! Voyez? Dieu a dit: «Que la lumiĂšre soit!» Eh bien, qu’en serait-il, si Dieu avait simplement dit cela et que la lumiĂšre ne fĂ»t pas venue? Nous ne saurions donc pas si cela est vrai ou pas. Nous ne saurions pas s’Il est sĂ©rieux; nous ne saurions pas s’Il est Dieu ou pas, car Il aura juste dit: «Que la lumiĂšre soit!» sans que rien ne se produise. Vous voyez? Ainsi donc, quand Dieu dit une chose et que nous la voyons se rĂ©aliser, alors c’est la LumiĂšre qui brille, la VĂ©ritĂ© de la Parole. Vous voyez? VoilĂ  la LumiĂšre et la Vie.

77 Toute vie naturelle vient par Sa Parole parlĂ©e, et le soleil est Sa Parole parlĂ©e. Il a dit qu’Il a crĂ©Ă© une grande lumiĂšre dans les cieux pour le jour et une plus petite pour la nuit. Vous voyez? Et toute vie naturelle doit venir par la Parole parlĂ©e de Dieu. Une fleur ne peut pas pousser si la lumiĂšre de la Parole parlĂ©e de Dieu ne brille pas sur elle, car le soleil est (le s-o-l-e-i-l) [s-u-n, en anglais – N.D.T.] la Parole parlĂ©e de Dieu, quand Il a dit: «Que la lumiĂšre soit.» Voyez? C’est la vie exprimĂ©e par Dieu, et peu importe combien les gens cherchent Ă  – Ă  dire ceci, cela, cela ne change pas : il vous faut avoir ce soleil. La vie naturelle ne peut donc venir que par la Parole parlĂ©e de Dieu.

78 Et la Vie spirituelle, la Vie Eternelle ne peut venir que par la Parole de Vie prononcĂ©e par Dieu. La Vie Ă©tait le F-i-l-s [s-o-n en anglais – N.D.T.] cette fois-ci. En Lui est la LumiĂšre et en Lui il n’y a pas de tĂ©nĂšbres. Et Il est la LumiĂšre parlĂ©e de Dieu (Est-ce vrai?), la Parole parlĂ©e de Dieu. Car au commencement Ă©tait la Parole et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et Elle est Dieu pour toujours. Vous voyez? Et il faut que la LumiĂšre de Dieu frappe la Parole pour La faire vivre. Voici ce qu’Il a dit
 Que la lumiĂšre brille maintenant. Amen. Que la LumiĂšre brille. Et en sa saison, la LumiĂšre amĂšnera chaque Parole Ă  Sa vraie position. Amen.

79 Non. Vous voyez, quand le temps vient, des fois ce petit grain reste endormi en terre durant tout le – l’hiver, par exemple, la semence du blĂ© d’hiver qui a Ă©tĂ© mis en terre. Mais quand le soleil donne comme il faut, oh, il doit vivre. Voyez? Mais il ne peut pas vivre sans le soleil. Et Dieu a fait des promesses pour chaque Ăąge, pour chaque jour, et quand la LumiĂšre donne comme il faut et brille dessus, il produira trĂšs exactement ce que la Parole a dit, car Dieu est la LumiĂšre et la Vie.

80 La Parole de Dieu ne vient que par la Bible. La Bible de Dieu est le – le Fils de Dieu sous une forme imprimĂ©e, car la Bible dit que c’est la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. C’est Dieu se rĂ©vĂ©lant au travers de Christ, et Christ est la Parole. Et il faut que la LumiĂšre de Dieu brille sur cette Parole pour La confirmer, pour prouver que Dieu prononce encore la Vie – la Vie Eternelle, qu’Il parle... La lumiĂšre naturelle apporte la vie. La Vie ne vient que par la LumiĂšre, la Parole rendue manifeste – ou faite chair
 Toutes les promesses ont Ă©tĂ© rendues (dans la Bible) – ont Ă©tĂ© manifestĂ©es lorsque JĂ©sus-Christ, la Parole, fut fait chair parmi nous. Dieu travaille toujours au travers des hommes. L’homme est l’agent de Dieu.

81 Maintenant, si vous avez un peu chaud ici, vous pouvez ouvrir les fenĂȘtres ou tout ce que vous voulez, baisser le chauffage; le – le concierge peut baisser un peu le chauffage. Je vois que beaucoup ont chaud et il fait chaud ici oĂč je me tiens. Souvenez-vous donc – donc que
 Je suis heureux qu’il fasse chaud plutĂŽt que froid, car je – j’aime la chaleur. Je
 La chaleur apporte toujours la lumiĂšre, la vie. Il faut du feu


82 Remarquez. Eh bien, faite chair
 Lorsque la Parole devint chair, Elle fut manifestĂ©e. Prenez, par exemple, la Parole et mettez-La dans la bonne position, dans la bonne sorte de terre, Elle produira. La – la semence se reproduira selon son espĂšce. Et la Parole apportĂ©e dans la bonne sorte de coeur va se manifester. Elle produira la lumiĂšre. Elle jaillira sur cela. TrĂšs bien.

83 Rien de ce qui est naturel – rien de ce qui est naturel ou spirituel ne peut vivre sans la LumiĂšre de Dieu. Pensez-y. Bien. Mais quand Il nous envoie la LumiĂšre (Voyez?) et fait toutes ces choses, et qu’ensuite nous La rejetons
 Eh bien, ce qui est regrettable, c’est que lorsque la LumiĂšre nous est envoyĂ©e, nous La rejetons.

84 Maintenant, pourriez-vous imaginer de nos jours un homme qui dirait : «Je refuse de dire qu’il existe quelque chose comme le soleil. Je ne crois pas qu’il y ait un soleil.»? Et il court dans la cave et – et ferme toutes les portes, se retire dans l’obscuritĂ© et dit: «Le soleil n’existe pas, la lumiĂšre n’existe pas.» Vous discerneriez immĂ©diatement qu’il y a quelque chose qui cloche dans l’esprit de cette personne. Vous voyez? Il y a quelque chose qui ne va pas, s’il descend dans une cave obscure et refuse d’accepter le bienfait de la lumiĂšre que Dieu donne. Quelque chose cloche en lui. Il ne veut pas de ses chauds rayons. Il ne veut pas de son pouvoir de donner la santĂ©. Il ne veut pas marcher Ă  sa lumiĂšre. Il prĂ©fĂšre rester dans l’obscuritĂ©. Cela prouve, dans le naturel, que quelque chose va de travers dans l’esprit de cet homme.

85 Et je dis ceci avec tout l’amour et tout le respect: il y a donc quelque chose de faux, spirituellement parlant, chez un homme qui retourne aux crĂ©dos de sa dĂ©nomination et refuse de voir la LumiĂšre de la Bible, alors qu’Elle brille juste devant lui. Quelque chose cloche en lui. Il retourne Ă  ses crĂ©dos et Ă  ses rituels, il ferme la porte et dit: «Cette chose n’existe pas. Les jours des miracles sont passĂ©s. La guĂ©rison divine n’existe pas. Ces choses n’existent pas. C’était pour les apĂŽtres.» Cet homme est fou, spirituellement parlant. Vous voyez? Il y a quelque chose qui cloche en lui. Il – il – il a tirĂ© les rideaux et – et rejetĂ© le Saint-Esprit qui pouvait venir sur lui. S’il peut
 «Si vous demeurez en Moi et que Ma Parole demeure en vous, alors (la lumiĂšre brillant sur cette Parole) demandez ce que vous voulez.» Voyez ? Voyez?

86 Il y a quelque chose qui cloche, quand cet homme rejette la Source que Dieu nous a donnĂ©e pour que nous vivions par Elle : Sa Parole. «Le juste vivra par la foi. Et l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole (pas une partie de la Parole), de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Et quand un homme refuse cela, il y a quelque chose de faux chez cette personne; quelque chose de faux dans son expĂ©rience, lorsqu’il affirme aimer Dieu et Le rejette ensuite. Quelque chose ne va pas chez cette personne. Nous savons cela sans l’ombre d’un doute. Il rejette cela, se prĂ©cipite dans cet endroit-lĂ  et dit: «Eh bien, je – je ne veux rien savoir Ă  ce sujet, ne me parlez pas de ces choses. Je – je n’en crois rien. Vous
 Peu importe ce que vous dites »

87 Il n’y a pas longtemps, quelqu’un a dit (je vous en ai parlĂ©), il a dit : «Cela m’est Ă©gal que vous ameniez cinquante cas de cancers et cinquante mĂ©decins pour en tĂ©moigner. Je n’y crois pas. Cela m’est Ă©gal que vous ressuscitiez un mort juste devant moi. Je ne le croirai pas.» Vous voyez, quelque chose ne va pas chez cette personne. Voyez? Il y – il y – il y a
 Et pourtant, cet homme Ă©tait un pasteur! Voyez? Voyez? Il Ă©tait censĂ© l’ĂȘtre. Mais simplement parce que cette organisation ne croit pas Ă  – Ă  la puissance de Dieu, ne croit pas que la Parole veut dire exactement ce qu’Elle dit, cet homme se prĂ©cipite dans la cave, dans la vieille cave sentant le renfermĂ©, dans la cave sale et souillĂ©e de l’organisation, et il refuse la chaleur et les rayons vivifiants du Saint-Esprit, de JĂ©sus-Christ qui est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Il y a alors quelque chose qui cloche chez cette personne. Vous voyez? Il prĂ©fĂšre vivre dans ce moisi, dans ces tĂ©nĂšbres et tout, plutĂŽt que vivre dans la LumiĂšre de Dieu et de la Bible qui dit que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi; mĂȘme des plus grandes que celles-ci, car Je M’en vais au PĂšre.» Il y a quelque chose de faux dans cette personne. Cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Il y a quelque chose de faux.

88 Et vous qui, Ă  travers le monde, Ă©coutez ceci, oĂč que vous vous trouviez, il y a quelque chose de faux dans votre expĂ©rience quand vous dites que vous aimez Dieu tout en rejetant Sa Parole. Il y a quelque chose
 Vous refusez la
 mĂȘme
 Il n’est pas Ă©tonnant que les choses ne puissent pas
 l’église est dans la condition oĂč elle se retrouve et que les choses ne peuvent ĂȘtre faites telles que Dieu l’a promis. C’est parce que vous ne voulez mĂȘme pas recevoir la Parole ni marcher dans la LumiĂšre. La Bible dit: «Marchons dans la LumiĂšre, comme Il est Lui-mĂȘme dans la LumiĂšre, alors le Sang de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, nous purifiera de tout pĂ©chĂ©.» Le pĂ©chĂ©, c’est l’incrĂ©dulitĂ©.

89 Si donc nous marchons dans la LumiĂšre que Dieu nous a donnĂ©e pour cette heure, alors Dieu prend cette Parole donnĂ©e pour cette heure et La confirme, exactement comme Il le fit dans GenĂšse 1.3. Il a dit: «Que la lumiĂšre soit!», et la lumiĂšre apparut. Sa Parole est d’abord sortie, puis la lumiĂšre L’a suivie et a dissipĂ© les brumes. Et les tĂ©nĂšbres sont allĂ©es d’un cĂŽtĂ© et la lumiĂšre a brillĂ© de l’autre cĂŽtĂ©.

90 C’est ce que Dieu fait aujourd’hui. Il envoie Sa Parole pour cette heure et le Saint-Esprit vient faire vivre cette Parole. Et les tĂ©nĂšbres vont vers leurs crĂ©dos et leurs dĂ©nominations, mais la LumiĂšre brille; car c’est la Parole de Dieu confirmĂ©e, montrant que Sa Parole est vraie. Eh bien, il n’y a rien d’imaginaire lĂ , c’est tout Ă  fait scripturaire. TrĂšs bien.

91 Maintenant nous voyons que les – que les mages, ces mages d’autrefois suivirent cette Ă©vidence donnĂ©e par Dieu, ils suivirent la Parole de Dieu qui les conduisit vers la LumiĂšre, car c’était la Parole qui apportait la Vie.

92 Maintenant vous dites: «Comment suivirent-ils cela?» Eh bien, ils Ă©taient, disons, des mages; c’est ce que nous comprenons. Et puis, nous voyons que le prophĂšte Balaam, dans Nombres 24.17, que Balaam Ă©tait lui-mĂȘme une sorte de mage. Il Ă©tait vĂ©ritablement un prophĂšte. Et il prophĂ©tisa lĂ , disant qu’un astre s’élĂšverait de Jacob. Et quand ces mages virent que la Parole de Dieu disait qu’un astre s’élĂšverait de Jacob, ils suivirent ce petit signe donnĂ© par Dieu jusqu’à la source de la LumiĂšre Eternelle. C’est ce que feront les mages d’aujourd’hui qui ne sont pas aveuglĂ©s par des crĂ©dos, ils suivront la Parole parlĂ©e donnĂ©e par Dieu jusqu’à ce qu’ils voient la plĂ©nitude de la puissance de Dieu s’épanouir en cette heure. Vous voyez? Ils – ils le voient et ils savent que c’est ici dans les Écritures. Dieu l’a promis pour ce jour-ci.

93 Peu importe combien d’observatoires ou d’autres choses qui disaient Ă  ces mages : «Eh bien, vous ĂȘtes fous!», ils voyagĂšrent pendant deux ans. Ils traversĂšrent bien des pays. Et les gens disaient : «OĂč allez-vous?»

94 «Oh ! nous avons vu Son Ă©toile en Orient, et nous allons pour L’adorer.» Et lorsqu’ils arrivĂšrent Ă  JĂ©rusalem, au quartier gĂ©nĂ©ral des dĂ©nominations, les gens n’avaient pas la rĂ©ponse. Ils parcoururent les rues en criant: «OĂč est Celui qui est le Roi des Juifs?» Les gens ne savaient rien Ă  ce sujet. Ils recoururent alors Ă  la Parole de Dieu pour le savoir. Ils avaient suivi l’étoile, sachant qu’elle les conduisait vers la LumiĂšre Eternelle. «Guide-nous vers Ta LumiĂšre parfaite.» Et c’est la Parole qui vous conduit vers la LumiĂšre, et c’est la LumiĂšre qui fait que la Parole soit confirmĂ©e. Amen!

95 Remarquez que c’étaient des sages. Et les sages aujourd’hui, pas les sages
 La sagesse de ce monde est folie pour Dieu. Vous tous les savants, et vous qui comptez sur une grande Ă©rudition ou quelque chose comme ça, vous enseignant comment dĂ©sintĂ©grer un atome, cela ne peut pas vous donner la Vie. Rien ne peut vous donner la Vie, exceptĂ© la Parole parlĂ©e de Dieu. La seule maniĂšre dont la Vie peut venir, c’est par la Parole parlĂ©e de Dieu.

96 C’est trĂšs bien de savoir comment dĂ©sintĂ©grer un atome, j’aurais mieux aimĂ© qu’on n’eĂ»t jamais dĂ©couvert cela. Mais s’ils
 Ils doivent faire cela, car ce monde est suspendu aujourd’hui
 Il fallait que ça se fasse pour ouvrir ces grands trous dans la terre et permettre Ă  la lave de sortir pour rĂ©gĂ©nĂ©rer ce monde, afin de faire une nouvelle terre oĂč le juste marchera sur la cendre des mĂ©chants et oĂč le pĂ©chĂ© sera oubliĂ©. Tout a une façon de se renouveler. Et l’homme Ă  qui il Ă©tait donnĂ© de vivre sur terre, par sa propre sagesse, en prenant l’arbre de la connaissance au lieu de l’Arbre de la Vie, il dĂ©truira la terre que Dieu lui avait donnĂ©e pour y vivre. Mais ceux qui ont encore part Ă  l’Arbre de Vie viendront dans de nouveaux cieux et sur une nouvelle terre, oĂč il n’y aura plus ni maladie ni mort. La LumiĂšre, la LumiĂšre, Seigneur, envoie-nous la LumiĂšre!

97 Ce furent les anges de Dieu qui manifestĂšrent la lumiĂšre sur la colline, afin de guider les bergers vers la LumiĂšre Eternelle. Voyez, cela ne vient que par la LumiĂšre. La vie ne peut venir que par la LumiĂšre. Les bergers voulaient savoir
 Vous savez, Ă  la naissance d’un roi, on chante, on fait un grand tapage, quand un roi est nĂ©. Or, Il naquit si secrĂštement dans une Ă©table, dans une – une crĂšche oĂč mangeaient le bĂ©tail et les chevaux, et cependant Il Ă©tait un Roi. Et les – les anges sont descendus dans une lumiĂšre et ont chantĂ© des hymnes pour les bergers. Les anges Ă©taient eux-mĂȘmes des lumiĂšres montrant la chose par la Parole de Dieu. Ils avaient la Parole de Dieu et ils leur dirent: «Aujourd’hui, dans la ville de David, lĂ  Ă  BethlĂ©hem, est nĂ© Christ le Sauveur.» Les anges avaient la Parole et la Parole vint sous forme de LumiĂšre pour guider.
Et ils suivirent la Parole des anges jusqu’à la LumiĂšre Ă©ternelle. Ils trouvĂšrent lĂ  le BĂ©bĂ© emmaillotĂ© comme les Anges l’avaient dit. Car, voyez-vous, la Vie ne vient que de la LumiĂšre.

98 Remarquez, Il Ă©tait la Parole faite LumiĂšre, ou devenue LumiĂšre. La Parole
 Dans cette gĂ©nĂ©ration-lĂ , Il Ă©tait la Parole-LumiĂšre de cette gĂ©nĂ©ration-lĂ , car les prophĂštes d’autrefois avaient parlĂ© de Lui, et voici qu’Il vint et prouva qu’Il Ă©tait la LumiĂšre de la Parole parlĂ©e de Dieu. Vous voyez? Tout ce qu’avaient – avaient dit les prophĂštes fut accompli en Lui. Vous voyez? Les prophĂštes d’autrefois avaient la Parole, comme Dieu au commencement lorsqu’Il dit: «Que la lumiĂšre soit!», et la lumiĂšre vint... Eh bien, le prophĂšte dit: «Une vierge concevra et donnera naissance Ă  un Fils. On L’appellera Emmanuel, car Il sera Dieu avec nous.» Eh bien, ils avaient prononcĂ© cela; la Parole Ă©tait sortie, mais Il Ă©tait la LumiĂšre. Qu’était-Il? L’accomplissement
?... Il fut l’accomplissement de cette Parole. Il fut la manifestation de cette Parole.

99 Il en est ainsi aujourd’hui. La Parole de Dieu s’était accomplie juste Ă  l’heure; c’est la LumiĂšre. C’est Dieu se manifestant Lui-mĂȘme. Il Ă©tait la LumiĂšre du monde.

100 Et lorsque les prophĂštes, inspirĂ©s par le Saint-Esprit, dirent: «Un Enfant nous est nĂ©, un – un Fils nous est donnĂ© – ou un Enfant nous est donnĂ©. Et on L’appellera : Conseiller, Prince de la paix, Dieu puissant, PĂšre Eternel.» VoilĂ ! Qu’était-Il? La LumiĂšre qui accomplissait cette Parole (Amen!). La LumiĂšre qui accomplissait cette Parole.

101 Dans Matthieu – dans Saint Matthieu chapitre 28, nous voyons que lorsque JĂ©sus ressuscita d’entre les morts, Il Ă©tait aussi la LumiĂšre de la Parole prononcĂ©e par David qui a dit: «Je ne livrerai pas Son Ăąme au sĂ©jour des morts. Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption.» La mort Ă©tait dans les tĂ©nĂšbres, mais Il rompit les sceaux de la mort, entra dans ce lieu et en ressortit. Il Ă©tait la LumiĂšre, la confirmation de la Parole qui dit que les morts peuvent revivre aprĂšs leur mort. Il L’était.

102 Le jour de la PentecĂŽte, ce fut la LumiĂšre qui montra que le Saint-Esprit Ă©tait venu. EsaĂŻe dit au chapitre 28, EsaĂŻe dit qu’avec
 «PrĂ©cepte sur prĂ©cepte, rĂšgle sur rĂšgle, un peu ici, un peu lĂ . Retenez ce qui est bon. Car c’est par des hommes aux lĂšvres balbutiantes et au langage barbare que l’Eternel parlera Ă  ce peuple. Et voici le repos – voici le sabbat que je vous donne.» De tout ceci, ils ne voulurent rien Ă©couter. Ils s’en allĂšrent en secouant la tĂȘte. Et le jour de la PentecĂŽte, lorsque le Saint-Esprit tomba sur ces gens et qu’ils agirent comme des hommes et des femmes ivres, titubant sous l’effet du Saint-Esprit, et le – ils s’en allĂšrent en secouant la tĂȘte et dirent: «Ces gens sont ivres, ils sont pleins de vin doux», et tout. C’était absolument la LumiĂšre, la Parole qui avait Ă©tĂ© prophĂ©tisĂ©e et rendue manifeste.

103 Il en est ainsi dans chaque Ăąge. La Parole rendue manifeste, qui vient Ă  la lumiĂšre, est la LumiĂšre pour cet Ăąge, il y... La Parole rendue manifeste comme dans GenĂšse 1, lorsque Dieu dit: «Que la lumiĂšre soit!», et il y eut de la lumiĂšre. Et lorsque Dieu dit lĂ  qu’il y aurait un Fils, et il y eut un Fils.

104 Quand Dieu a dit dans JoĂ«l 2.28: «Dans les derniers jours, Je rĂ©pandrai Mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophĂ©tiseront. Je rĂ©pandrai Mon Esprit sur Mes serviteurs et Mes servantes. Vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards des songes!» Et toutes ces choses qu’Il avait promises, quand Il
 le Saint-Esprit tomba, c’était la LumiĂšre sur cette Parole. Lorsque la Parole fut rendue manifeste, Elle devint alors LumiĂšre. Il est la LumiĂšre. Il est la LumiĂšre que nous devons suivre. Il est la seule LumiĂšre. Les Anges ont trouvĂ© la LumiĂšre et L’ont suivie jusqu’à Lui.

105 Or, pour tous les Ăąges, Dieu a toujours destinĂ© une portion de la Parole pour chaque Ăąge. Dieu envoie toujours quelqu’un en qui la Parole peut entrer pour En montrer la LumiĂšre. Cela
 Il fait la mĂȘme chose dans chaque Ăąge. Il agit toujours ainsi.

106 Il Ă©tait l’accomplissement, comme je l’ai dit, de tous les pouvoirs divins et sacrĂ©s des prophĂštes. Ils Ă©taient des dieux mineurs. JĂ©sus Lui-mĂȘme a dit que quand la Parole du Seigneur venait Ă  un homme, celui-ci Ă©tait un dieu. Vous savez cela. Il a dit: «Si votre loi et vos pĂšres autrefois ont appelĂ© – appelĂ© dieux ceux Ă  qui la Parole de Dieu venait, comment pouvez-vous Me condamner quand Je dis – quand Je dis que Je suis le Fils de Dieu?» Vous voyez? Alors que c’était Dieu Lui-mĂȘme qui avait donnĂ© la Parole par les prophĂštes, Il Ă©tait la manifestation de cette Parole parlĂ©e. Et si le prophĂšte Ă©tait appelĂ© dieu parce qu’il Ă©tait la manifestation de la Parole d’un autre prophĂšte, comment pouvez-vous Le condamner alors qu’Il Ă©tait la mĂȘme chose? Il Ă©tait le Fils de Dieu. En effet, Il devrait ĂȘtre appelĂ© le Fils de Dieu.

107 Il Ă©tait le Messie promis depuis longtemps et que le monde attendait. Il Ă©tait la promesse du Messie rendue manifeste.

108 Regardez-Le tandis qu’Il se tenait lĂ . Il dit: «Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon PĂšre, alors condamnez-Moi. (Vous voyez?) Mais si vous ne pouvez pas Me croire, croyez les oeuvres que Je fais. Elles rendent tĂ©moignage de qui Je suis. Elles vous disent qui Je suis.» Mais, voyez-vous, Ă  cette Ă©poque de tĂ©nĂšbres et d’aveuglement oĂč ils vivaient, ils ne pouvaient pas voir cela. Ils ne pouvaient tout simplement pas comprendre comment JĂ©sus pouvait ĂȘtre cela. «Comment peut-Il ĂȘtre un Fils de Dieu alors qu’Il est nĂ© juste ici Ă  BethlĂ©hem?» Si seulement ils savaient, la Parole avait dit qu’Il viendrait de cette maniĂšre-lĂ !
«Eh bien, Son pĂšre Joseph est un charpentier. Sa mĂšre
 Eh bien, en fait parmi nos frĂšres, on pense qu’Il est nĂ© d’une naissance illĂ©gitime.» Vous voyez? Et pourtant, c’est ce que la Parole de Dieu disait.

109 Il dit: «Vous sondez les Écritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle, et ce sont Elles qui tĂ©moignent de qui Je suis.» C’est ce que disent les Saintes Écritures. Qu’était-Il donc? La LumiĂšre de Dieu. Il n’est pas Ă©tonnant qu’Il ait dit: «Je suis la LumiĂšre du monde.»

110 Il n’a pas seulement dit: «Je suis la LumiĂšre», mais Il a aussi dit: «Vous ĂȘtes la LumiĂšre.» Si Sa Parole est en vous et qu’Elle rend tĂ©moignage d’Elle-mĂȘme, alors vous ĂȘtes la LumiĂšre du monde.

111 Remarquez. Nous voyons que la LumiĂšre de chaque Ăąge a Ă©tĂ© manifestĂ©e de la mĂȘme maniĂšre. J’aimerais alors vous poser une question tandis que – avant que notre temps soit terminĂ©. Pourquoi, pourquoi alors les gens Ă©taient-ils – ont-ils rejetĂ© cela? Comment ont-ils pu faire cela alors que la – leur Bible mĂȘme qu’ils lisaient Ă©tait rendue manifeste devant eux? Eh bien, rĂ©flĂ©chissez donc sĂ©rieusement.

112 Maintenant, souvenez-vous, je parle à plusieurs personnes en ce moment (Vous voyez?), pas seulement aux quatre ou cinq cents personnes qui se trouvent ici, mais je – je parle à plusieurs milliers.

113 ArrĂȘtez juste une minute. ArrĂȘtez votre enregistreur et posez-vous cette question : «Pourquoi les religieux, les hommes de bien,
 Pourquoi Joseph a-t-il doutĂ©?» Vous voyez? Pourquoi
 Parce qu’il n’avait jamais sondĂ© les Écritures. «Pourquoi les sacrificateurs ont-ils doutĂ©?» La seule raison pour laquelle ils ne
 Ils connaissaient la chose. NicodĂšme l’a bien exprimĂ©; il a dit: «Rabbi, nous savons que Tu es un Docteur venu de Dieu. Personne ne peut faire ce que Tu fais, si Dieu n’est avec lui. Nous sommes conscients de cela.» Mais que se passait-il? Leurs traditions les empĂȘchaient de faire cela.

114 Pourquoi donc Ă©taient-ils – ont-ils alors rejetĂ© le Messie? Est
 Et pourquoi ont-ils rejetĂ© cette LumiĂšre? LĂ  Ă©tait la Parole dont ils savaient qu’Elle allait s’accomplir. Mais lorsque la Parole de Dieu fut manifestĂ©e afin de montrer que la Parole de Dieu avait Ă©tĂ© accomplie
 Comparez cela Ă  aujourd’hui. Vous voyez? Alors que c’était Ă©crit lĂ  dans la Parole que cela allait s’accomplir, pourquoi alors ces hommes, ces enseignants, ont-ils rejetĂ© cela? Parce qu’ils vivaient dans la lueur d’une autre lumiĂšre. C’est cela. Ils vivaient dans une lueur. C’est ce qu’ils font aujourd’hui. Ils vivent
 La raison pour laquelle ils rejettent cela, c’est qu’ils vivent dans la lueur d’une autre lumiĂšre. Vous voyez? Eh bien, ils vivaient dans la lueur de ce que MoĂŻse avait dit, dĂ©claraient-ils. Ils vivaient dans la lueur de ce qu’avait connu un autre Ăąge. Et aujourd’hui, c’est la raison mĂȘme pour laquelle on rejette ce Message selon lequel JĂ©sus-Christ est toujours le mĂȘme, car les gens vivent dans la lueur des autres Ăąges. C’est pour cette mĂȘme raison qu’ils rejettent cela.

115 Eh bien, c’est ce que nous remarquons. Et Webster dit qu’une lueur est en quelque sorte une fausse lumiĂšre. Une lueur est une fausse lumiĂšre, c’est pareil pour ce qui Ă©blouit. C’est comme – comme un mirage sur la route. Vous descendez la route (beaucoup d’entre vous qui conduisez), et en regardant devant vous, vous voyez le soleil frapper le sol, cela reflĂšte une lumiĂšre et, comme dans un mirage, la route semble couverte d’eau. Mais lorsque vous arrivez lĂ , il n’y a rien. Ce n’est que la tromperie d’un mirage, la lueur d’une vraie lumiĂšre. C’est ce que fait le dĂ©mon aujourd’hui, il montre aux gens un mirage, le Conseil des Ă©glises, un groupe de dĂ©nominations qui se rĂ©vĂšlera ĂȘtre faux. La raison, c’est parce qu’une vraie LumiĂšre brille. Si cette vraie LumiĂšre ne brillait pas, il n’y aurait pas de mirage-lĂ . Une vraie LumiĂšre brille. Pour cette raison, les gens vivent dans la lueur d’un autre Ăąge, d’une autre chose, car ça s’est accompli et c’est rĂ©volu.

116 Eh bien, une lueur, ce mirage est faux. C’est une lueur du soleil. Et c’est ainsi, ils ont fait la mĂȘme chose. Une fausse lueur de la vraie LumiĂšre


117 Eh bien, il s’est avĂ©rĂ© qu’Il Ă©tait la vraie LumiĂšre. Il Ă©tait la LumiĂšre. Comment ont-ils su qu’Il Ă©tait la LumiĂšre? Comment pouvait-on savoir qu’Il Ă©tait la LumiĂšre? Du fait que la Parole promise Ă©tait rendue manifeste en Lui, Il Ă©tait donc la LumiĂšre de cette Parole parlĂ©e. Amen! Oh ! cela me ferait pratiquement crier, moi, un pentecĂŽtiste-baptiste!

118 Remarquez, pensez-y : une lueur. Vous voyez? Vivre dans une lueur. Mais quand la vraie Parole est vivante, c’est la LumiĂšre, c’est ce que Dieu a dit. Maintenant, qu’en serait-il si Dieu avait dit au commencement: «Que la lumiĂšre soit!», eh bien, et que quelque chose d’autre Ă©tait apparu (Voyez?), simplement un mirage? Vous voyez ? Cela n’aurait pas Ă©tĂ© la
 ce que Dieu avait dit. Non, ça ne l’aurait pas Ă©tĂ©. Que serait-il arrivĂ© si Dieu avait dit: «Que la lumiĂšre soit!» et qu’il y ait eu davantage de brouillard? Voyez? Cela n’aurait pas Ă©tĂ© la lumiĂšre. Mais la raison pour laquelle la lumiĂšre vint est qu’elle Ă©tait la manifestation de Sa Parole. Et aujourd’hui, Dieu a dit que pareilles choses arriveraient en ce moment et que vous les verriez s’accomplir. Qu’est-ce? C’est la LumiĂšre qui brille sur la Parole de Dieu. C’est la Parole qui se fait LumiĂšre, qui se manifeste.

119 Maintenant, les gens dirent : «Qui dis-Tu que nous sommes? Eh bien, dirent-ils
Tu essaies de
Nous savons que Tu es fou. Eh bien, Tu es un Samaritain. Tu n’es pas dans Ton bon sens. Eh bien, Tu essaies de
 Qui peut dire
 Nous savons que Tu es nĂ© dans le pĂ©chĂ©. Nous ne savons pas d’oĂč Tu viens. Nous n’avons aucune trace dans nos archives pour T’identifier dans nos groupes. Eh bien, Tu es fou. Tu as un dĂ©mon.» Vous voyez? Ils dirent : «Eh bien, Tu as perdu la tĂȘte.» Pourtant Il Ă©tait rĂ©ellement la LumiĂšre authentique et vĂ©ritable de Dieu qui brillait, mais la lueur les avait aveuglĂ©s. «Nous avons pour guide MoĂŻse.»

120 Il dit: «Si vous aviez cru MoĂŻse, vous M’auriez connu.» Et si vous croyiez JĂ©sus et la Bible, vous connaĂźtriez l’heure dans laquelle vous vivez.

121 Les gens disent: «Eh bien, nous sommes chrĂ©tiens, nous » Si vous l’étiez, vous connaĂźtriez les actes de Christ pour ce jour. Vous voyez, vous voyez? Vous les auriez connus.

122 JĂ©sus dit: «Tous ces prophĂštes ont parlĂ© de Moi. Et si vous croyiez ces prophĂštes, eh bien, vous Me reconnaĂźtriez. Mes oeuvres M’identifient, car ce qu’ils ont annoncĂ© que Je ferais, Je l’accomplis. Qui maintenant peut Me condamner pour incrĂ©dulitĂ©?» Et pourtant ils n’ont pas vu la chose. Pourquoi? Leurs yeux Ă©taient aveuglĂ©s par une lueur (Voyez?), la lueur de quelque chose d’autre qu’ils avaient pris pour la vĂ©ritable Parole parlĂ©e...

123 Eh bien, pensez-y! Pensez-y! Ils prĂ©tendaient croire cette Parole. Mais leurs traditions avaient dĂ©tournĂ© leur face de la vraie Parole vers une lueur; ils ne pouvaient donc pas voir la chose rĂ©elle. Il en est ainsi de nos jours. Il en a Ă©tĂ© de mĂȘme dans chaque Ăąge. Vous voyez, la – la vraie Parole brille, mais ils sont tellement ancrĂ©s dans leurs traditions qu’ils ne peuvent pas voir cette Parole. Ils regardent une lueur et sont aveugles. Une lueur vous aveugle. Il en sort un arc qui vous aveugle, et cela va
 Quand la...

124 JĂ©sus dit: «Vous ĂȘtes des aveugles conduisant des aveugles.» Ils auraient dĂ» ĂȘtre capables de voir cela, de voir qui Il Ă©tait, mais ils ne le purent pas, car ils vivaient dans cette lueur.

125 Eh bien, comme je l’ai dit, une lueur est une fausse lumiĂšre, un mirage, une fausse conception de la vraie LumiĂšre, une fausse conception. C’est quelque chose qui – qui est censĂ© lui ressembler, mais ce n’est pas cela.

126 Maintenant, la seule maniĂšre pour eux de faire la diffĂ©rence Ă©tait de voir que les choses mĂȘmes que JĂ©sus faisait prouvaient bien qui Il Ă©tait, qu’Il Ă©tait la LumiĂšre. Ils pensaient ĂȘtre dans la LumiĂšre. Mais maintenant, si seulement vous vous arrĂȘtiez une minute et rĂ©flĂ©chissiez, qui donc est dans la LumiĂšre?

127 Maintenant, aujourd’hui, si les ecclĂ©siastiques de ce temps-lĂ  ont commis une si grave erreur, frĂšres, ne pensez-vous pas qu’il est temps de nous arrĂȘter et de rĂ©flĂ©chir Ă  ce qu’est la LumiĂšre? Ne commettons pas une si grave erreur. C’est pourtant ce que vous faites. Vous l’avez dĂ©jĂ  commise (Voyez?) sans le savoir. C’est la mĂȘme chose qu’autrefois.

128 Maintenant, arrĂȘtons-nous juste une minute et voyons ce que dit la Parole pour aujourd’hui. S’ils s’étaient arrĂȘtĂ©s et s’étaient dit : «Le voici qui accomplit Ă  la lettre, exactement ce que la Parole avait dit qu’Il ferait»  Et Il les mit au dĂ©fi comme je vous mets au dĂ©fi. Je vous demande de regarder dans la Parole. Sondez les Ecritures. Voyez si ce n’est pas l’heure. «Vous sondez les Écritures, car vous pensez avoir en Elles la Vie Eternelle, ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi.» Ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de cette oeuvre aujourd’hui. Ces oeuvres rendent elles-mĂȘmes tĂ©moignage que c’est ce qui est en train de s’accomplir. Et l’Écriture dit que cela s’accomplira, c’est donc la LumiĂšre de l’heure. La Parole de Dieu le dit.

129 Vos traditions et autres sont exactement comme la Bible le dit, vous agissez comme ceux qui secouaient la tĂȘte et s’en allaient. La Bible dit que toutes les tables sont pleines de vomissements. C’est ainsi qu’ils
 Ils ne voulaient pas croire. Ils secouaient la tĂȘte. Vous gentlemen, rĂ©alisez-vous, vous frĂšres, rĂ©alisez-vous que vous rejetez la chose mĂȘme que Dieu confirme devant vous, que vous faites la mĂȘme chose qu’eux, que vous retournez Ă  vos traditions dĂ©jĂ  vomies?

130 «Comme un chien retourne Ă  ce qu’il a vomi » Si la premiĂšre fois cela Lui a donnĂ© des nausĂ©es, cela Lui donnera des nausĂ©es la seconde fois. Si l’Eglise catholique, en formant la premiĂšre organisation, a donnĂ© des nausĂ©es Ă  l’Eglise, c’est ce que feront l’Eglise luthĂ©rienne, l’Eglise mĂ©thodiste et toutes les autres, baptiste, presbytĂ©rienne, pentecĂŽtiste. Le chien retourne Ă  ce qu’il a vomi et la truie Ă  son bourbier. Vous voyez? Nous allons y arriver dans quelques minutes, Dieu voulant.

131 Une lueur! Marcher dans une lueur (Vous voyez?), un mirage, une fausse conception de la vraie LumiĂšre. Il a prouvĂ© qu’Il Ă©tait la LumiĂšre, car Il Ă©tait dans – minoritaire (Oh! la la!), des millions de gens Ă©taient contre Lui. Pas un sixiĂšme de la population, pas un neuviĂšme des habitants de la terre ne savait qu’Il Ă©tait lĂ . Je ne pense pas qu’un – un pour cent des Juifs, ou Ă  peine un seul sur cinquante ou quarante, dirais-je, peut-ĂȘtre moins que cela, dans Son propre pays, savait qu’Il Ă©tait lĂ . Et ceux qui savaient qu’Il Ă©tait lĂ  Le considĂ©rĂšrent comme un imposteur parce que la dĂ©nomination leur avait dit que c’est ce qu’Il Ă©tait. Voyez? Et pourtant, Il Ă©tait la vraie LumiĂšre dont il avait Ă©tĂ© parlĂ© depuis la GenĂšse, au commencement. Il leur demanda de sonder les Écritures afin de voir s’Il ne vivait pas juste Ă  cette Ă©poque-lĂ , s’Il – les oeuvres qu’Il faisait n’étaient pas exactement l’accomplissement de ce qui avait Ă©tĂ© promis pour ce temps-lĂ . Amen!

132 Oh! que c’est sĂ©rieux, frĂšres. Nous vivons dans un temps merveilleux! Il a prouvĂ© qu’Il Ă©tait la VĂ©ritable LumiĂšre.

133 Il Ă©tait la LumiĂšre mĂȘme qu’ils prĂ©tendaient adorer. Ils prĂ©tendaient adorer cette LumiĂšre. Il en est de mĂȘme aujourd’hui. Ils prĂ©tendent adorer Cela. Les pentecĂŽtistes le prĂ©tendent. Ils le prĂ©tendent, mais ils sont tellement aveugles qu’ils ne peuvent pas La voir. Pourquoi? Ils se sont organisĂ©s et se sont mis une lueur devant les yeux. Vous voyez? Une tradition, c’est ce que des gens ont montĂ©, en disant: «Nous irons faire ceci, ceci et cela.» Le Seigneur voulant, nous allons en venir Ă  la raison pour laquelle cela devait arriver.

134 Remarquez. Ses oeuvres Ă©taient la Parole vivante Elle-mĂȘme. Ce qu’Il faisait Ă©tait la Parole vivante Elle-mĂȘme, montrant qu’Il Ă©tait cette LumiĂšre promise depuis la fondation du monde. Il Ă©tait cette LumiĂšre. Sa LumiĂšre sur la Parole promise de l’ñge rendit Celle-ci vivante exactement selon ce que la promesse disait qu’Elle ferait. Mais eux, ils avaient tellement retournĂ© cela qu’ils n’ont pas pu voir cela. Vous voyez? Pourtant Il Ă©tait la LumiĂšre de cet Ăąge-lĂ .

135 Il Ă©tait la LumiĂšre qu’ils prĂ©tendaient adorer. Ils pensaient adorer le Dieu mĂȘme de la crĂ©ation. Mais ils vivaient et adoraient dans une lueur. JĂ©sus a dit: «C’est en vain qu’ils M’honorent, en enseignant des prĂ©ceptes qui sont des commandements d’hommes, et non la Parole.» Il est la Parole, et Il Ă©tait la Parole manifestĂ©e. Ils auraient dĂ» le savoir. J’espĂšre que partout oĂč ceci sera entendu, ça pourra pĂ©nĂ©trer, vous voyez, que c’est la Parole rendue manifeste.

136 «Oh! dit-on, oh! nous avons la Parole!» Oh ! la Parole! N’importe qui peut prendre une Bible s’il le veut, mais quand la Parole est confirmĂ©e, manifestĂ©e


137 Eh bien, les gens disent: «Eh bien, nous croyons!» Certainement. Ils croyaient toute la Parole. Eh bien, Satan aussi. Qui pouvait accuser ces pharisiens de ne pas croire? Mais ils ne croyaient pas la Parole de l’heure. Ils adoraient Ă  la lueur de quelque chose d’autre. Ils font la mĂȘme chose aujourd’hui. Ils observent les traditions de Luther, ou – ou de Wesley, et des autres, des pentecĂŽtistes, mais qu’en est-il de cette heure-ci? Les pharisiens observaient leurs traditions, mais derriĂšre celles-ci se trouvait la vraie Parole de Dieu qui Ă©tait venue pour briller. Et alors, Elle les aveugla. Ils ne pouvaient voir Cela parce qu’ils regardaient Ă  autre chose. Il en est de mĂȘme aujourd’hui. Que Dieu fasse pĂ©nĂ©trer cela jusqu’à ce que cela pique au vif ceux qui doivent croire cela. Il est plus tard que vous ne le pensez.

138 Mon fils Billy Paul parle dans son sommeil, mais il ne rĂȘve pas trĂšs souvent. L’autre nuit, il a fait un rĂȘve qui l’a secouĂ©. Il dit avoir rĂȘvĂ© qu’il Ă©tait Ă  l’église et – et que les gens
 et que je n’étais pas encore arrivĂ©. Il dit que lorsque je suis entrĂ©, du feu sortait de mes yeux. Et j’ai dit: «C’est le moment; c’est terminĂ©!» Et tout le monde s’est mis Ă  crier: «Ce n’est pas possible! Mes enfants!» Mais moi


139 Et mĂȘme ma femme a dit: «Je n’arrive pas Ă  obtenir de Sara de demander la bĂ©nĂ©diction Ă  table», et tout. Et je dis
 Il a dit: «Je dois aller chercher Loyce et – et le bĂ©bĂ©.»

140 J’ ai dit: «Loyce ne peut pas venir maintenant. Le bĂ©bĂ© est trop jeune pour savoir. Billy, c’est l’heure. Nous devons aller.» J’ai dit: «Il est minuit maintenant. Avant le lever du jour, JĂ©sus sera lĂ . Si ce n’est pas le cas, alors je suis un faux tĂ©moin de Christ.»
Et quelqu’un a Ă©levĂ© la voix et a dit: «Nul ne connaĂźt la minute ou l’heure.»

141 «Je n’ai jamais indiquĂ© la minute ni l’heure; j’ai dit Ă  un moment donnĂ©, d’ici le lever du jour.» Et j’ai dit: «Partons, Billy.» Et j’ai dit quelque chose
 J’ai dit : «Mais c’est le moment, partons.» Et nous sommes montĂ©s dans la voiture et nous sommes partis. Nous avons commencĂ© Ă  gravir la montagne. Et alors, c’était – il semblait qu’il commençait Ă  faire clair dans le ciel alors qu’il faisait noir sur la terre. Il a dit que je me suis arrĂȘtĂ© au bord de la route, que j’ai levĂ© les mains comme ceci, le feu continuait Ă  jaillir de mes yeux. Il dit que j’ai dit : «Seigneur, j’ai fait cela Ă  Ton commandement. J’ai fait cela simplement parce que Tu m’as dit de le faire ainsi. J’ai fait ces choses conformĂ©ment Ă  ce que Tu m’as dit.» Et je fis signe Ă  une grande montagne de granit et une – une LumiĂšre, sans le secours d’aucune main, dĂ©tacha une pierre de la montagne, cette pierre pesait des centaines de tonnes, et voilĂ  qu’elle venait. J’ai dit: «Tourne la tĂȘte, ne regarde pas. Tout sera fini dans quelques minutes.» Il a dit : «Alors un silence trĂšs sacrĂ© s’établit partout, pendant que cette pierre venait se mettre en place.»

142 Il est peut-ĂȘtre plus tard que nous le pensons. Il y
 Voyez, c’est tout Ă  fait scripturaire, vous voyez, cette Pierre dĂ©tachĂ©e de la montagne sans le secours d’aucune main. Et ainsi l’un de ces jours, il en sera ainsi quand vous rĂ©clamerez quelque chose en criant. Je lui dis: «Vous avez dĂ©jĂ  eu ce temps. Jour aprĂšs jour, Dieu vous a constamment donnĂ© des avertissements.» Oui. J’ai dit : «MĂȘme s’il s’agit de mon propre enfant ou de qui que ce soit, l’heure est lĂ . Je ne puis dire que ce qu’Il m’a dit de dire, et cela arrivera, et cela est arrivĂ©.» Et – et alors soudain voici qu’Il vient, une Pierre se dĂ©tachant de la montagne sans le secours d’aucune main. Daniel vit cela, vous savez, bien des annĂ©es auparavant. Et Billy n’en savait rien, mais c’était un – c’était un rĂȘve que le Seigneur lui a donnĂ©.

143 Maintenant, vous voyez, ils prĂ©tendaient adorer ce Dieu mĂȘme dont ils se moquaient. Et la mĂȘme chose arrive de nouveau aujourd’hui pour la mĂȘme raison: les gens vivent dans une lueur au lieu de vivre dans la LumiĂšre. Les grandes lumiĂšres brillent. TrĂšs bien.

144 Regardez dans quelles tĂ©nĂšbres nous nous trouvons aujourd’hui. Observez ce qui se passe. Voyez les meurtres, les viols, les querelles. Oh ! cela arrive
 Je crois que c’est Billy Graham qui a dit, lors de sa derniĂšre rĂ©union, que d’ici dix ans, chaque habitant de la Californie devra porter un revolver pour se dĂ©fendre. Vous ne pouvez pas renforcer assez la loi. Les gens sont simplement devenus fous. Des fusillades, des meurtres, des viols, et tout (Vous voyez?), la folie a gagnĂ© les rues. Voyez? C’est le – le jour dans lequel nous vivons, un jour sodomite. Vous voyez? Mais une lumiĂšre brille, si seulement ils regardaient – si seulement ils voyaient – regardaient dans la Parole pour voir ce qui est censĂ© arriver Ă  cette heure-ci, ils sauraient ce qu’on essaye de faire.

145 Maintenant, ils prĂ©tendent adorer cette LumiĂšre. Ils prĂ©tendaient donc adorer cette LumiĂšre. Mais ils L’adoraient Ă  la lueur d’une lumiĂšre autre que la vĂ©ritable. Vous voyez? Il Ă©tait la LumiĂšre.

146 Les crĂ©dos et les traditions, et leur aveuglement les avaient dĂ©tournĂ©s de la vraie LumiĂšre de la Parole promise. La Parole que Dieu a confirmĂ©e par JĂ©sus, la LumiĂšre du monde, vint et vivifia cette LumiĂšre exactement en Son temps, exactement selon le jour. Il serait retranchĂ© au milieu de la soixante-dixiĂšme semaine (c’est juste), ce qui correspond aux trois ans et demi de Sa prophĂ©tie. Le Messie, le Prince viendrait et prophĂ©tiserait. Et au bout de ces trois ans et demi, Il serait alors retranchĂ© des vivants pour faire l’expiation. Et c’est exact. Il prĂȘcha durant trois ans et demi et


147 Et le Psaume mĂȘme de David dit: «Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ© (Psaume 22)? Tous mes os
 ils me regardent, ils secouent la tĂȘte et ne tiennent pas compte de moi.» David chanta ce cantique par l’Esprit huit cent cinquante ans avant, et cela Ă©tait considĂ©rĂ© comme une prophĂ©tie et fut donné  On chantait ces cantiques dans le temple alors que ce Sacrifice mĂȘme pendait sur la croix, les mains percĂ©es. «Ils ont percĂ© mes mains et mes pieds.» Vous voyez? Vous voyez, lĂ ? Pourquoi? Ils vivaient dans une lueur; ils ne voyaient pas la LumiĂšre.

148 Pouvez-vous imaginer une personne sensĂ©e agir ainsi? Je ne pourrais pas non plus imaginer une personne sensĂ©e courir Ă  la cave, s’installer dans la moisissure, fermer les portes et dire: «Je refuse de voir qu’il y a de la lumiĂšre.» C’est insensĂ©. Et cet homme a dĂ©raillĂ© spirituellement quelque part, cet homme qui voit que la Bible a promis cela, qui voit cela s’accomplir juste devant lui et se manifester, et puis qui reste continuellement lĂ  dans ces crĂ©dos et tout, qui rejettent cela. C’est de la dĂ©linquance spirituelle. C’est tout Ă  fait juste.

149 Il Ă©tait donc lĂ . Il Ă©tait – Il Ă©tait la LumiĂšre du monde et le monde connaissait... Il vint vers les Siens et les Siens ne L’ont pas connu. Il vint dans le monde, le monde fut fait par Lui et le monde ne L’a pas connu. Vous voyez? Mais Ă  tous ceux qui L’ont connu, Il a donnĂ© le pouvoir de devenir enfants de Dieu, Ă  ceux qui ont cru en Lui.

150 Rappelez-vous, nous ne pouvons pas vivre de la lumiĂšre d’hier. La lumiĂšre d’hier est passĂ©e. Elle n’existe plus. Cela – le
 La lumiĂšre d’hier n’est plus qu’un souvenir. Le soleil d’hier n’est plus qu’un souvenir, ou de l’histoire. Nous ne pouvons pas vivre dans la lumiĂšre d’hier. Pas plus
 Et le mĂȘme
 Bien qu’il s’agisse du mĂȘme soleil – du mĂȘme soleil, mais chaque jour il devient un peu plus fort afin de faire mĂ»rir le grain pour la moisson. Voyez?

151 Le soleil d’aujourd’hui est un peu plus fort. Chaque jour donc il deviendra un peu plus fort, un peu plus fort, jusqu’à ce que finalement le blĂ© qui est lĂ  reçoive progressivement la vie. AprĂšs un temps, la – la vie va monter. AprĂšs c’est un peu plus fort, un peu plus fort. Mars, avril, mai, juin, juillet, c’est alors la moisson. Vous voyez? Le mĂȘme soleil qui brille aujourd’hui, en – en janvier ou en dĂ©cembre, qui est lĂ -haut, inondant la neige et la faisant fondre sur le grain, lui procurant de l’eau, c’est le mĂȘme soleil, mais ce blĂ© ne pourrait pas vivre avec ce mĂȘme soleil en juin. Vous voyez? C’est impossible. Voyez? Le soleil devient plus fort chaque jour. Et le grain devrait ĂȘtre un peu plus mĂ»r pour recevoir le soleil.

152 C’est ce qui ne va pas aujourd’hui. Le grain qui a Ă©tĂ© semĂ© lĂ  au temps des pĂšres primitifs, au – au temps de Luther, de Wesley et des autres, est rabougri. Il ne peut pas recevoir le soleil. Le soleil l’a tuĂ©. Il a refusĂ© de croĂźtre. Il a coupĂ© cela
 Il s’est sĂ©parĂ© de la lumiĂšre de la tige et, arrivĂ© ici, il s’est fait sa propre petite histoire, il est devenu alors une balle, mais sans vie. Le grain devrait mĂ»rir et devenir plus fort au fur et Ă  mesure que le soleil, chaque jour, devient plus fort.

153 Maintenant, observons une minute. Nous allons observer les Ăąges de l’Eglise. Il y a sept Ăąges de l’Eglise. Dans ces Ăąges de l’Eglise, dans chacun d’eux, regardez comment Il leur a parlĂ©, leur disant ce qu’Il ferait et comment le grain mĂ»rirait et arriverait Ă  cette derniĂšre heure que voici, cette derniĂšre heure dans laquelle nous vivons. Les Ă©glises doivent donc faire de mĂȘme, vous voyez, les Ă©glises.

154 Maintenant observez, Luther a semĂ© un grain et il Ă©tait un grain. Il le sema. Bien. Wesley fit de mĂȘme, ainsi que les pentecĂŽtistes. Les baptistes aussi firent de mĂȘme, ainsi que les NazarĂ©ens. Mais, voyez-vous maintenant, Luther ne pouvait pas retourner pour vivre dans la lumiĂšre de la premiĂšre dĂ©nomination qui est le catholicisme. Oh non, sĂ»rement pas! Il Ă©tait une autre lumiĂšre. C’était Dieu qui faisait mĂ»rir quelque chose.

155 Il sortit donc une petite minoritĂ© de ce – ce rĂ©veil luthĂ©rien. Puis vint le rĂ©veil de Wesley. Et puis, Ă  ce sujet, eh bien, ils ne pouvaient pas retourner et agir comme les luthĂ©riens, vous voyez. Puis vinrent les pentecĂŽtistes. Ensuite les pentecĂŽtistes s’organisĂšrent, firent la mĂȘme chose et devinrent la balle du grain. Mais remarquez que le grain continue carrĂ©ment Ă  avancer.

156 Nous sommes dans un autre Ăąge. Pourquoi les gens n’acceptent-ils pas cela? Pourquoi ne voient-ils pas que le grain est mĂ»r? Il est la Parole promise pour ce jour. Pourquoi ne voient-ils pas cela? Parce qu’ils vivent dans la lueur de Luther, de Wesley, des baptistes, des pentecĂŽtistes. Ils vivent dans la lueur d’une autre lumiĂšre. C’est la raison pour laquelle ils ne peuvent recevoir la LumiĂšre de toute la Parole confirmĂ©e, comme ces sept sceaux dans lesquels Ă©tait rĂ©vĂ©lĂ© tout le mystĂšre, et au sujet desquels Dieu a promis qu’Il reviendrait dire pourquoi ces mystĂšres se sont accomplis comme cela
 Et pourtant lorsque cela arrive, ils s’en Ă©loignent plus que jamais. Ils sont sans excuse.

157 Dieu a fait cela par l’Esprit, par des rĂ©vĂ©lations. Il l’a parfaitement prouvĂ© par la science et autres que c’est la vĂ©ritĂ© – que c’est la vĂ©ritĂ©. Et pourtant ils veulent vivre dans la lueur pentecĂŽtiste. «Je suis des AssemblĂ©es.» «Je fais partie des unitaires.» «Je suis de l’Eglise de Dieu.» «Je suis de ceci.» Vous voyez? Ils vivent dans la lueur d’un Ăąge passĂ© il y a quarante ou cinquante ans. Ils vivent dans la lueur luthĂ©rienne, wesleyenne, baptiste, presbytĂ©rienne ou dans une certaine lueur nazarĂ©enne d’un autre Ăąge de l’Eglise qui a poursuivi son chemin, s’est organisĂ© et a fait la mĂȘme chose, qui a refusĂ© et rejetĂ© la LumiĂšre, alors que celle-ci brille effectivement. Et vous vivez dans un mirage.

158 Je vous le dis avec respect, voyez, mais vous ĂȘtes
 ce n’est pas pour vous blesser, mais pour vous rĂ©veiller. Vous vivez dans un mirage dont JĂ©sus a dit: «Vous ĂȘtes des aveugles et vous conduisez des aveugles, et les gens » Il tenta de leur dire et Il dit simplement : «Laissez-les, si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous dans une fosse.» Et c’est l’heure Ă  laquelle je suis arrivĂ©. S’ils chancellent, je n’y puis rien. J’ai fait tout mon possible. J’ai fait exactement la chose. J’ai agi selon Ton ordre, Seigneur. Tu en es TĂ©moin. Depuis 1933, Ă  la riviĂšre, lorsque vous avez vu briller lĂ  cette LumiĂšre, Elle a brillĂ© juste ici au tabernacle et a Ă©tĂ© pour vous tous un tĂ©moignage durant toutes ces annĂ©es. Et tout ce qui a Ă©tĂ© dit s’est accompli. Mais ils continuent toujours. Que l’aveugle conduise l’aveugle. Moi, j’attends simplement ce moment-lĂ . Il arrivera un de ces jours.

159 Remarquez, le fait de vivre dans la lueur de Luther, de Wesley, de ces lueurs d’autrefois, est la raison pour laquelle ils ne peuvent pas voir la vraie LumiĂšre. S’ils s’arrĂȘtaient quelques minutes, prenaient simplement la Bible et La lisaient, ils verraient que ceci est la LumiĂšre promise pour cette heure.

160 Eh bien, nous allons parler de certaines de ces choses dans une minute. Selon Malachie 4, Il a promis que ces choses arriveraient. Il a promis tout au long des Ecritures que ces choses arriveraient. Vous voyez?

161 Regardez aussi IsraĂ«l, qui est notre type, dans leur pĂšlerinage ; observez. Ils mangeaient de la manne qui Ă©tait leur vie-lumiĂšre, qui leur donnait la force, la vie. Est-ce exact? IsraĂ«l ne pouvait pas manger de la manne qui Ă©tait tombĂ©e la veille. Elle Ă©tait corrompue, elle Ă©tait pourrie. Elle n’était plus bonne pour eux, ils en seraient morts. La manne qui, hier, les maintenait en vie les tuerait aujourd’hui. La Bible dit que des vers y entraient et qu’elle Ă©tait corrompue. Et la manne
 Chaque jour, ils devaient ramasser de la manne fraĂźche. Amen. Qu’est-ce que cela signifie? Ceux qui vivent de la manne de Luther, de Wesley et celle d’autrefois mangent des choses corrompues qui les tuent spirituellement. Vous voyez? Cela vous tue. Vous ĂȘtes morts dans vos traditions.

162 La manne d’hier, celle de Luther, n’aurait pas marchĂ© pour les mĂ©thodistes. La manne des mĂ©thodistes n’aurait pas marchĂ© pour les pentecĂŽtistes. La manne des pentecĂŽtistes ne marche pas pour aujourd’hui. Vous voyez ce que je veux dire? Chaque jour, jour aprĂšs jour, une manne fraĂźche est venue. Il en est ainsi pour les Ăąges de l’Eglise. La manne de Luther Ă©tait le message de la justification. Celle de Wesley Ă©tait la manifestation de la sanctification. Celle des pentecĂŽtistes Ă©tait la restauration des dons. Mais celle-ci introduit la Pierre Angulaire, le dernier jour, l’Arbre de l’Epouse. C’est contraire Ă  tout cela, et cependant c’est la mĂȘme lumiĂšre pour la maturation, comme c’est le mĂȘme soleil d’aujourd’hui qui mĂ»rira le grain pour la moisson en juillet. Vous voyez ce que je veux dire? Mais la lumiĂšre d’aujourd’hui ne fera aucun bien lĂ  en juillet. Elle sera plus forte et le blĂ© sera plus avancĂ©. Il sera prĂȘt pour la supporter. Amen! C’est certain. Il ne peut la supporter maintenant. Mais il le pourra alors. Ce n’était pas encore la bonne saison Ă  l’époque; maintenant c’est la bonne.

163 Vous ne pouvez pas aller Ă  l’encontre de la nature de Dieu. Il a une loi. Et contredire cette loi, c’est tuer votre plante. Vous devez vous conformer aux lois que Dieu a donnĂ©es. Et Ses lois sont la Parole. Toute loi est une Parole parlĂ©e. Et une parole est une pensĂ©e manifestĂ©e. Vous voyez?

164 Eh bien, nous – nous savons cela. C’est vrai. Qu’est-ce qu’une vision? C’est la Parole de Dieu, la prĂ©vision ou la prĂ©diction d’un Ă©vĂ©nement. Et la vision que les prophĂštes avaient, que JĂ©sus avait, que Paul avait et que tous avaient au sujet de ce jour-ci Ă©tait une prĂ©vision de ce qui arriverait. Et nous voyons ici la prĂ©vision manifestĂ©e, mais les gens ne la reconnaissent mĂȘme pas. Vous voyez ce que je veux dire?

165 Or, la manne d’hier
 Ecoutez. Avez-vous jamais remarquĂ© que le soleil, s – o – l – e – i – l, a voyagĂ© de l’est Ă  l’ouest, comme il l’a toujours fait? Avez-vous remarquĂ© cela? Remarquez que les Ăąges de l’Eglise ont fait la mĂȘme chose. Ce que
 Le soleil, s – u
 s – o – l – e – i – l, est parti de l’est. Et la civilisation a suivi le mĂȘme parcours que le soleil, la LumiĂšre parlĂ©e de Dieu dans laquelle les hommes doivent vivre. Ils sont venus, ont suivi le soleil, et voyez dans quelle direction cela allait.

166 Quand vous naissez, votre vie mĂȘme est comme le soleil. Vous allez tout droit vers le coucher du soleil, dĂšs votre naissance, vous allez vers le coucher du soleil.

167 L’homme a toujours voyagĂ© en direction de l’ouest. La plus ancienne civilisation que nous connaissions est la Chine, dans les pays orientaux, de l’est, JĂ©rusalem... Remarquez qu’elle continue de voyager vers l’ouest dans son dĂ©placement. Et de la mĂȘme maniĂšre qu’elle continue de voyager en allant vers l’ouest, l’ñge de l’église aussi a suivi le mĂȘme chemin par le F – i – l – s de Dieu. [en anglais «son» = fils, «sun» = soleil. – N.D.T.]

168 Suivez! Paul
 L’Eglise primitive a dĂ©butĂ© Ă  l’est. De lĂ , Elle a traversĂ© la – la – la – la mer jusqu’en Allemagne. Et cela a connu trois pulls. Suivez! De l’Asie en – en Palestine, Elle a traversĂ© l’ocĂ©an jusqu’en Allemagne. Ce fut Luther. Elle a traversĂ© Luther par-dessus la Manche jusqu’en Angleterre avec Wesley. Et de Wesley, Elle est passĂ©e jusqu’à la cĂŽte ouest, jusqu’aux Etats-Unis. Et ceci
 Si vous continuez, Elle revient de nouveau Ă  l’est. C’est le temps du soir.

169 Regardez comment les Ăąges de l’Eglise sont tomb-
 Luther
 D’abord, il y eut Paul dans le premier Ăąge, puis on descend la ligne jusqu’à IrĂ©nĂ©e, et ainsi de suite, puis on arrive en France. De lĂ  on va en Allemagne, en Angleterre, en allant toujours vers l’ouest. Et puis on ne peut pas aller plus loin. C’est le dernier Ăąge! Et que dit la Bible Ă  propos de ce dernier Ăąge? Voyez, considĂ©rez cela gĂ©ographiquement, chronologiquement ou de quelque autre point de vue, d’abord selon l’Écriture. Bien sĂ»r, d’aprĂšs les Ecritures d’abord, l’évidence, du point de vue historique ou de quelque point de vue que vous vouliez le prendre, nous sommes Ă  la fin, c’est le dernier Ăąge de l’Eglise.

170 Observez. Au fur et Ă  mesure que cela avançait, cela devenait de plus en plus fort. Et de mĂȘme la vĂ©ritable petite minoritĂ© de l’Eglise a grandi en passant de la justification Ă  la sanctification, puis au baptĂȘme du Saint-Esprit, prenant forme, et maintenant Ă  la venue de la Pierre faĂźtiĂšre. Il n’y a plus d’organisations aprĂšs ceci. Il n’y en aura plus; croyez-vous? Cela n’est pas possible. Voyez, nous sommes Ă  l’ouest.

171 C’est juste pour vous montrer la chose à travers tous les types et autres. Regardez ces trois pulls, ces trois phases. Nous aborderons cela ce soir. Voyez, voyez? Nous sommes au temps de la fin. C’est simplement


172 Le soleil (s-u-n) a voyagĂ© comme le Fils (S-o-n); le Fils (Son) comme le soleil (sun). L’Eglise en est arrivĂ©e Ă  la mĂȘme chose depuis les sept Ăąges de l’Eglise et ainsi de suite. La civilisation est allĂ©e tout droit vers l’ouest et l’Eglise a progressĂ© tout droit vers l’ouest. Et maintenant, si nous allons plus loin que lĂ  oĂč nous sommes maintenant, nous nous retrouverons de nouveau Ă  l’est. En quittant la cĂŽte ouest, vous retournez directement en Chine, au Japon, vous revenez directement lĂ . A 11.263 km de traversĂ©e, vous retournez carrĂ©ment Ă  l’est de nouveau. Ainsi, l’est et l’ouest se sont rencontrĂ©s. VoilĂ  tout. Nous sommes Ă  la fin. Il ne reste plus rien.

173 Et aujourd’hui, il est arrivĂ© la mĂȘme chose qu’autrefois. La mĂȘme chose qui Ă©tait arrivĂ©e Ă  l’est se produit Ă  l’ouest : les gens qui vivent dans la lueur d’une autre lumiĂšre, cherchant absolument Ă  montrer que la LumiĂšre viendra dans le futur, rejettent Celle-ci parce qu’ils ont une lueur au lieu de la LumiĂšre. Oh! Et il y avait une grande LumiĂšre dans le pays des Gentils
 Zabulon, Nephtali de
 et en GalilĂ©e, le pays des Gentils.

174 Ceci est le septiĂšme Ăąge de l’Église. Souvenez-vous: le soleil qui, chaque jour, commence Ă  briller Ă  l’est est le mĂȘme soleil qui brille Ă  l’ouest. Et le mĂȘme Esprit qui a parcouru les Ăąges comme cela est le mĂȘme soleil aujourd’hui. Mais qu’y a-t-il? C’est tout comme la maturation pendant les saisons. Le – le soleil qui brille maintenant est le mĂȘme que celui qui fera mĂ»rir le grain cet automne, cet automne. Vous voyez? Mais qu’y a-t-il? C’est le soleil d’aujourd’hui plus ce qu’il sera. Et aujourd’hui, dans ce dernier Ăąge, c’est ce que c’était plus ceci. Et cependant, on voudrait vivre lĂ  en arriĂšre comme des nains, descendre dans la vieille – vieille cave dĂ©nominationnelle qui sent le moisi, pleine de crĂ©dos, et on tire les stores et on dit : «Je refuse de voir cela, tout ça, c’est absurde.» Et alors que la Bible mĂȘme qu’ils prĂ©tendent croire est identifiĂ©e par le mĂȘme Saint-Esprit qui apporte la LumiĂšre en ces derniers jours.

175 Aviez-vous remarqué  Faites bien attention lĂ  Ă  la maniĂšre dont Malachie a attribuĂ© cela, disant : «Il ramĂšnera la foi des pĂšres Ă  celle des enfants et celle des enfants Ă  celle des pĂšres.» Voyez-vous, c’est le mĂȘme Esprit qui s’était Ă©levĂ© autrefois lĂ  et qui s’élĂšve de nouveau aujourd’hui, c’est la mĂȘme chose
 Vous voyez, c’est exactement vice-versa, qui ramĂšne immĂ©diatement au commencement. Pourquoi? Parce que l’est et l’ouest se sont rencontrĂ©s. Vous voyez, cela se passe juste sous nos yeux, et cependant les gens ne voient pas cela. Pourquoi? Il n’est pas Ă©tonnant que JĂ©sus ait dit: «Laissez-les donc, ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Ils tomberont tous dans une fosse.»

176 La lumiĂšre des autres Ăąges ne faisait que reflĂ©ter cette LumiĂšre-ci. Vous voyez? Le soleil d’aujourd’hui ne reflĂšte que
 est le reflet du soleil qui brillera en juillet ou en aoĂ»t, si Dieu
 pour la moisson. Et le soleil de Luther, de Martin Luther, de Wesley, de Sankey, de Finney, Knox, Calvin, Moody, et de tous les autres, tous ces grands hommes-lĂ  d’autrefois, qui avaient ces lumiĂšres, et celui de John Smith de l’Eglise baptiste, et d’Alexander Campbell de l’Eglise campbelliste ou des soi-disant disciples de Christ, de l’Eglise chrĂ©tienne, et de tous les noms qu’on leur donne; tous ces hommes de ces Ă©poques passĂ©es n’ont fait que reflĂ©ter dans leur Ăąge ce que la chose sera ici Ă  la fin.

177 Et puis, qu’ont fait ici les enfants immĂ©diatement aprĂšs ces fondateurs? Ils ne sont pas restĂ©s Ă  la tige. Ils sont allĂ©s plus loin et se sont fait une petite balle ici qu’on Ă©loigne de la vraie source de vie, montrant qu’on n’a pas de vie. Si vous ĂŽtez la balle de la chose et la plantez ici dans le sol, elle restera lĂ  et pourrira. Et vous de mĂȘme, en essayant de manger de la manne pourrie venant de ces jours d’autrefois. La moisson est mĂ»re. JĂ©sus a une table dressĂ©e, oĂč les saints de Dieu sont nourris de la nourriture de ce jour, mĂ»rie par la LumiĂšre de l’Evangile qui confirme cela
?
 qu’Il est ici aujourd’hui. Les saints mangent le pain.

178 Pensez-y. La vieille balle d’hier, voyez, ne la replantez pas lĂ . Elle est pourrie. Elle ne peut pas – elle ne peut pas rester avec ça, non, certainement pas! Cela ne servira Ă  rien. Elle ne poussera pas. Elle n’a pas de vie. Et la Parole est la Vie. C’est vrai. La balle tombe, sa vieille petite barbe disparaĂźt, des choses comme cela. Elle devient tout simplement une dĂ©nomination et tombe. Elle refuse de continuer avec la Vie. Mais la LumiĂšre confirme la Vie. Oh! la la! Certainement. Demain, c’est
 Oh! la la!

179 Combien devrions-nous rĂ©aliser cela, rĂ©aliser qu’il ne faut pas manger aujourd’hui la nourriture pourrie d’hier. Vous voyez? Elle contient des vers. Vous connaissez ces asticots, comme je les appelle? Je ne sais pas
 Je ne connais pas grand-chose Ă  la vie des germes, mais je sais que nous les avons toujours appelĂ©s des asticots. Ils s’introduisent dans tout ce qui commence Ă  pourrir. Vous voyez? Alors je n’en veux pas. Si cela vous convient, allez de l’avant. Mais pas moi.

180 Mais, souvenez-vous
 Vous dites: «Alors, pourquoi Ă©tait-ce bon hier?» Si seulement vous saviez que, cette minuscule enveloppe qui entourait le blĂ© au dĂ©but, si elle reste dans le grain, elle fait grandir le blĂ©! La chose mĂȘme qui fait fleurir le blĂ©, c’est ce qui Ă©tait hier. Mais si elle se sĂ©pare du grain et ne mĂ»rit pas, alors elle tombe. Vous voyez? Mais si elle passe au travers du processus qui donne la vie, en mourant, elle se fond en quelque chose d’autre et forme le grain. Si ce n’est pas le cas, d’oĂč vient le grain? Amen. Avez-vous compris?

181 C’est comme une fois que la reine d’Angleterre s’était rendue dans une grande papeterie. Elle a dit qu’elle dĂ©sirait voir la fabrique de papier. Ils lui montrĂšrent donc cette fabrique de papier. C’était bien des annĂ©es avant qu’on ne procĂšde par la prĂ©paration de la pĂąte et tout, dont on se sert pour fabriquer du papier, alors ils
Quelque temps aprĂšs, elle arriva dans une piĂšce oĂč il n’y avait qu’un grand et vieux tas de chiffons sales, et elle dit : . «D’oĂč cela vient-il? Qu’est-ce? Oh! dit-elle. » Elle dit
 Le – le – le directeur technique rĂ©pondit: «C’est – c’est avec ça, avec ces vieux chiffons que l’on fabrique du papier.» Elle dit: «Avec ça, on fabrique du papier !»

182 «Oui!» Elle avait de la peine Ă  y croire. Aussi aprĂšs le dĂ©part de la reine, l’homme prit ce mĂȘme tas de chiffons sales, le fit passer par un certain processus et il en sortit du papier pur et propre, vous savez. Cela avait Ă©té  Cela Ă©tait passĂ© par un processus et c’était l’authentique, le vrai papier, et on y grava le profil de la reine, qu’on lui envoya ensuite. Elle Ă©tait reflĂ©tĂ©e dans ce qu’elle appelait des chiffons sales.

183 Eh bien, c’est ce que c’est, les choses mortes d’hier, le message de Luther, celui de Wesley, de la PentecĂŽte. Si elles passent seulement par le processus du Saint-Esprit de Dieu et de la Parole confirmĂ©e, elles produiront le reflet de JĂ©sus-Christ, le Roi. Amen! Mais si vous laissez ces choses traĂźner lĂ , cela restera des chiffons sales. Vous voyez? Cela doit ĂȘtre façonnĂ© en quelque chose d’autre.

184 Luther doit ĂȘtre façonnĂ© et devenir Wesley, et Wesley doit ĂȘtre façonnĂ© et devenir la PentecĂŽte, et la PentecĂŽte doit ĂȘtre façonnĂ©e et devenir Christ. Cela suit un processus. L’Evangile a donc suivi un processus. Il est en plein processus. L’ñge de Luther est celui de la justification. Nous croyons cela. L’ñge de Wesley est celui de la sanctification. Nous croyons cela. L’ñge de la PentecĂŽte est celui de la restauration des dons du Saint-Esprit, nous croyons cela. Certainement! Mais fondez-les tous ensemble, et qu’obtenez-vous? JĂ©sus (c’est vrai!), le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Gloire ! Vous obtenez JĂ©sus.

185 Dans une fonderie, quand un homme fabrique une cloche, il doit l’amener Ă  rendre un certain son. Quand il prĂ©pare son moule et y verse le mĂ©tal, il y met tant d’airain, tant d’acier, tant de cuivre. Pourquoi cela? Il connaĂźt exactement les proportions Ă  mettre dans le
 pour faire
 qui vont lui donner le son qu’il faut. Et c’est ce que JĂ©sus a fait pour Son Epouse. Il a dĂ» mettre tant de doctrine luthĂ©rienne, tant de doctrine mĂ©thodiste, tant de doctrine presbytĂ©rienne, tant de doctrine pentecĂŽtiste. Et qu’en rĂ©sulte-t-il? Son propre reflet. Comment cela? Tout comme le message de la pyramide. Vous voyez, cela s’accumule jusqu’à devenir la minoritĂ© pour la Pierre de faĂźte. Le ministĂšre de JĂ©sus-Christ sur la terre doit ĂȘtre le mĂȘme que celui qu’Il avait, sans quoi Il ne peut venir. C’est exactement comme la tĂȘte par rapport aux pieds. La tĂȘte
 Les pieds ne sont pas la tĂȘte, mais la tĂȘte transporte les pieds, ou fait que les pieds
 leur dit oĂč ils doivent aller. Vous comprenez? C’est beau, c’est la LumiĂšre pour cette heure.

186 Wesley fut une grande lumiĂšre. Tout comme Dieu dit Ă  Jean-Baptiste qu’il Ă©tait une grande lumiĂšre pour son heure. Et il l’était certainement.

187 Aucun
 Certainement! si vous laissez les chiffons propres, ou plutĂŽt les chiffons sales d’hier tels quels, ils devront
 ils resteront tout simplement des chiffons sales. Ils ont rempli leur rĂŽle de vĂȘtements, mais maintenant, ils sont devenus du papier. La justification a accompli sa tĂąche dans la justification sous Luther, puis elle a dĂ» devenir la sanctification Ă  travers Wesley. Et la sanctification a accompli sa tĂąche jusqu’à la venue du baptĂȘme du Saint-Esprit. Et le baptĂȘme du Saint-Esprit a accompli Sa tĂąche jusqu’à ce que le Saint-Esprit (car il n’y a qu’un Dieu) se fonde dans l’Eglise ou que l’Eglise se fonde en Christ. Cela fait que JĂ©sus-Christ soit reflĂ©tĂ© sur la terre. C’est ce qu’Il a promis ici dans la Bible. Vous pouvez ne pas le croire. Je ne peux pas vous y obliger. Je ne suis responsable que de la Parole. Vous voyez? C’est juste.

188 Comprenez-vous? Voyez-vous cela? Si vous croyez cela, ce sera comme cet – cet homme qui, une fois, est allĂ© au – au pays de Galles au temps du rĂ©veil gallois. Un groupe d’hommes y alla en provenance des Etats-Unis. Ils y allĂšrent donc et dirent qu’ils voulaient voir le bĂątiment oĂč se tenait ce rĂ©veil gallois. Beaucoup parmi vous se souviennent de ce rĂ©veil gallois, un grand rĂ©veil qui Ă©clata parmi les – les habitants du pays de Galles. Ainsi, ces hommes, ces grands pasteurs et tout y sont allĂ©s, venant des Etats-Unis, ils
 des docteurs en thĂ©ologie. Ils ont voulu aller de l’autre cĂŽtĂ© pour voir ce grand Ă©vĂ©nement qui s’y Ă©tait accompli, vous savez. Ils marchaient donc dans la rue et ils ont dit
 ont rencontrĂ© un petit policier au coin de la rue, il faisait tournoyer sa matraque, vous savez, en sifflotant un – un cantique comme cela. Ils dirent: «Oh ! il sifflote un cantique, nous pouvons nous approcher pour le voir, voir ce qu’il va faire
 lui poser la question.» Ils se sont donc approchĂ©s de lui et ont dit: «Monsieur, oĂč a lieu le rĂ©veil gallois?»

189 Il ĂŽta son chapeau et dit: «Messieurs, le rĂ©veil du pays de Galles se tient ici Ă  l’intĂ©rieur!» Dans son coeur. Oh! VoilĂ ! Il Ă©tait lui-mĂȘme le rĂ©veil gallois. Ô Dieu, si seulement – seulement nous pouvions comprendre que nous sommes le reflet de JĂ©sus-Christ, Sa Parole rendue manifeste! Vous ĂȘtes le reflet de Sa Parole. Vous voyez?
«OĂč se tient le rĂ©veil gallois? Dans quel bĂątiment?» Il rĂ©pondit: «Monsieur, c’est dans mon coeur.» Il Ă©tait le rĂ©veil gallois. C’est vrai.

190 Et l’Eglise d’aujourd’hui devrait ĂȘtre JĂ©sus-Christ Ă  l’oeuvre sur la terre. «Parce que je vis, vous vivrez aussi, et ma Vie sera en vous. Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi». Vous voyez? L’Eglise doit arriver au point oĂč
 Et Il a promis qu’Il le ferait et Il le fera. Cela doit arriver de cette maniĂšre; vous voyez donc que c’est ce qui arrive. C’est ainsi que nous – nous devons ĂȘtre.

191 Il est la LumiĂšre. Ainsi NoĂ© Ă©tait la lumiĂšre en son jour. Il Ă©tait la LumiĂšre. NoĂ© Ă©tait cette LumiĂšre. A quoi servait cette lumiĂšre? A manifester la Parole de Dieu. «J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai crĂ©Ă©. Construis une arche et que tous ceux qui voudront y entrer soient sauvĂ©s.»
NoĂ© se prĂ©senta lĂ  et dit: «Il n’y a qu’un moyen, et c’est l’arche.»

192 Ils le traitĂšrent de vieux fou et de fanatique. Il Ă©tait la Parole rendue manifeste. NoĂ© Ă©tait la LumiĂšre de l’heure. Certainement. En son jour, en son Ăąge, il fit jaillir la LumiĂšre.

193 MoĂŻse Ă©tait la LumiĂšre de son heure. «Je vous visiterai certainement», avait dit Dieu Ă  Abraham. Je descendrai et Je ferai sortir le peuple par une main puissante; et Je montrerai Ma puissance en Egypte.» Et lorsque MoĂŻse rencontra lĂ  le buisson ardent et dĂ©couvrit que le JE SUIS se trouvait dans ce buisson, il s’y rendit et fut la LumiĂšre. Amen! Ce n’est pas Ă©tonnant qu’il ait pu prendre et jeter en l’air de la poussiĂšre en disant: «Que les mouches viennent sur la terre». Il avait la Parole de Dieu. Qu’arriva-t-il? La poussiĂšre se mit Ă  voler et des mouches commencĂšrent Ă  apparaĂźtre. AllĂ©luia! Pourquoi? Il Ă©tait une manifestation de la LumiĂšre de la Parole de Dieu. «Je frapperai l’Egypte de plaies». Il Ă©tait un prophĂšte. Ce qu’il disait se rĂ©alisait. Il Ă©tait la LumiĂšre de ce jour-lĂ . Il Ă©tait la LumiĂšre de Dieu.

194 Pharaon pouvait avoir tout ce qu’il voulait, de mĂȘme que tous les autres, et tous les prĂȘtres avaient tout ce qu’ils voulaient, mais MoĂŻse Ă©tait la LumiĂšre. Pourquoi? Il dĂ©montrait que la Parole de Dieu Ă©tait manifestĂ©e. Dieu avait promis: «Je les dĂ©livrerai par une main puissante et Je Me glorifierai». C’est ce qu’Il Ă©tait en train de faire. C’est la raison pour laquelle MoĂŻse prouva qu’il pouvait crĂ©er, non parce qu’il le dĂ©sirait, mais parce que Dieu lui avait dit de
 d’aller devant l’assemblĂ©e et de dire: «Demain
 L’Eternel Dieu m’a parlĂ© et m’a dit: Prends une poignĂ©e de poussiĂšre, jette-la vers le ciel et parle. Il n’y a rien lĂ , mais cela sera lĂ .» Amen. Oh ! j’espĂšre que vous ne dormez pas. Oh ! la manifestation!

195 Il dit: «Je suis envoyĂ©. Dieu a dit Ă  nos pĂšres qu’Il nous visiterait certainement ici et nous ferait sortir. Je suis venu pour vous prouver que l’heure est proche. DĂ©barrassez-vous de ce que vous avez, et partons.»

196 Quelques-uns dirent: «Eh bien, je crois ». Dathan dit: «Je ne pense pas que ce soit urgent. Nous ne devons pas nous emballer Ă  ce sujet, il semblait que cela avait dĂ©jĂ  ratĂ© quatre ou cinq fois.» Mais malgrĂ© tout ils se mirent en marche.

197 Ils pensĂšrent
 Ils sortirent et dirent: «Lapidons ce MoĂŻse et dĂ©barrassons-nous de lui. Nous n’en voulons pas dans notre – notre groupe.» Mais MoĂŻse allait malgrĂ© tout de l’avant, parce qu’il Ă©tait la lumiĂšre. Il Ă©tait la LumiĂšre de l’heure. Ce qu’il avait, qu’était-ce? Dieu manifestait Sa Parole promise Ă  travers MoĂŻse, et MoĂŻse Ă©tait la lumiĂšre.

198 Elie Ă©tait la lumiĂšre: «Va lĂ -bas, et sur cette colline j’ai ordonnĂ© aux corbeaux de te nourrir!» Amen.

199 Certainement! Il redescendit avec l’AINSI DIT LE SEIGNEUR : «MĂȘme la rosĂ©e ne tombera pas du ciel, sinon Ă  ma parole.» Amen! «Le soleil peut briller, vous pouvez faire venir tous les nuages et faire tout ce que vous voulez, mais mĂȘme la rosĂ©e ne tombera pas, sinon Ă  ma parole.» Qu’était-il? La lumiĂšre! AllĂ©luia! Il Ă©tait la lumiĂšre, la lumiĂšre. Il Ă©tait la Parole de Dieu rendue manifeste.

200 Les gens pensaient qu’il Ă©tait fou en s’installant lĂ -haut. Il avait des porteurs qui le nourrissaient alors qu’eux mouraient de faim. Ils voulaient vivre selon leurs traditions et continuer comme cela. Pas MoĂŻse, ou plutĂŽt pas Elie, il vivait en plein dans la lumiĂšre. Elie Ă©tait lĂ -haut, prĂšs du torrent de Kerith, et passait de bons moments, et il avait des repas et quelqu’un pour prendre soin de lui et tout. Les gens pensaient qu’il Ă©tait fou, mais il Ă©tait – il Ă©tait la lumiĂšre.

201 Ils disaient: «Hé ! qu’est devenu notre vieil exaltĂ© qui Ă©tait par ici? Savez-vous quoi? Quelqu’un Ă©tait Ă  la chasse l’autre jour et il a dit l’avoir vu assis lĂ -haut prĂšs du – tout en haut au sommet de cette montagne-lĂ . Je parie que le vieux gars est tout dessĂ©chĂ© Ă  l’heure qu’il est!» Oh ! non. Il Ă©tait la lumiĂšre. Il Ă©tait la lumiĂšre. Il Ă©tait la lumiĂšre de Dieu pour son jour.

202 Lorsque Jean vint sur la terre et alla dans le dĂ©sert (et non au sĂ©minaire) pour y ĂȘtre instruit par Dieu, il devait prĂ©senter le Messie... Alors lorsqu’il apparut, JĂ©sus dit que Jean Ă©tait une lumiĂšre qui brille et qui luit. AllĂ©luia! Pourquoi? Il Ă©tait la Parole rendue manifeste. C’est ce qu’EsaĂŻe a dit. C’est ça. C’est vrai. Il enverrait une voix dans le dĂ©sert, criant, disant: «PrĂ©parez le chemin du Seigneur, aplanissez Son portail – aplanissez le chemin!» Il criait, quelqu’un
 La voix de quelqu’un qui crie dans le dĂ©sert ; voilĂ  il apparut. Qui Ă©tait-il! La voix de celui qui crie dans le dĂ©sert. Qui Ă©tait-il? La manifestation de la Parole, la lumiĂšre. C’était le mĂȘme Dieu qui avait parlĂ© dans la GenĂšse qui avait dit ceci, et voilĂ  que la vie est apparue. De mĂȘme qu’Il avait dit: «Que la lumiĂšre du soleil soit!», et le soleil est venu Ă  l’existence, Il avait donc dit que la voix de quelqu’un crierait dans le dĂ©sert. VoilĂ  qu’il apparut. Il Ă©tait la lumiĂšre de l’heure.

203 Il a aussi dit que dans les derniers jours (Amen!) la lumiĂšre de l’heure crierait dans le dĂ©sert de Babylone, disant : «Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point Ă  ses pĂ©chĂ©s. Ne touchez pas Ă  sa chose impure, Ă©loignez-vous-en, fuyez la colĂšre Ă  venir.»

204 Jean dit la mĂȘme chose: «La cognĂ©e est mise Ă  la racine de l’arbre.» Il n’avait aucune instruction. Il n’avait mĂȘme pas le langage d’un prĂ©dicateur. Il parlait des serpents, des bĂątons, des arbres, des cognĂ©es et autres, des choses auxquelles il Ă©tait habituĂ© au dĂ©sert. Il n’avait pas Ă©tĂ© Ă©levĂ© dans certaines de ces Ă©normes et trĂšs belles histoires qu’on a aujourd’hui, comme celles qu’ils avaient en ce temps-lĂ . Il apparut avec son propre langage. Il ne se tenait pas lĂ  en disant: «A-a-men!», en faisant toutes ces courbettes fantaisistes. Il est venu directement du – du dĂ©sert, un homme rude et dur, disant : «Ne vous mettez pas Ă  penser : ‘Je suis membre de ceci et de cela.’ De ces pierres Dieu peut susciter des enfants Ă  Abraham.»

205 Ne pensez pas que parce que vous ĂȘtes mĂ©thodiste, baptiste ou presbytĂ©rien, vous avez la moindre emprise sur Dieu. Dieu est capable de prendre des contrebandiers d’alcool ou des prostituĂ©es dans la rue pour en faire des saints. Quelqu’un va entendre cela et il va croire cela.

206 Il dit aussi: «La cognĂ©e est mise Ă  la racine de l’arbre, et tout arbre qui ne croit pas sera coupĂ© et jetĂ© au feu.» Tel Ă©tait donc son message. Il Ă©tait la LumiĂšre du jour.

207 Jésus dit: «Il était la LumiÚre qui brille et qui luit, et vous avez voulu pour un peu de temps y marcher.»

208 Et qu’a dit Jean, le prophĂšte? «Il se tient parmi vous juste maintenant, je ne suis pas digne de dĂ©lier la courroie de Ses souliers. Et dĂšs qu’Il viendra sur la scĂšne, je m’en irai.» Oh! la la! Car Il Ă©tait la LumiĂšre. Il n’y a pas deux ou trois LumiĂšres, ni quatre ou cinq diffĂ©rentes organisations. Il n’y avait qu’une LumiĂšre. Il n’y a pas de mĂ©thodistes, de baptistes, de luthĂ©riens, de presbytĂ©riens. Christ est la LumiĂšre. Et la LumiĂšre
 Et la Parole manifestĂ©e est la LumiĂšre de l’heure. «Que la lumiĂšre soit, et la lumiĂšre fut.» Absolument. Que la lumiĂšre soit, et voici la lumiĂšre.

209 Il a dit qu’il y aurait la Lumiùre en ce jour, et voilà la Lumiùre. Il vient. Je crois cela.

210 ConsidĂ©rez les promesses de cet Ăąge. Oh! la la! Toute lumiĂšre qui ait jamais brillé  Nous voyons comment ces Ăąges de l’Eglise
 Cela – c’est triste de voir le rejet
 Apocalypse 3
 J’ai notĂ© ici Apocalypse 3 et je sais Ă  quoi – quoi je faisais donc allusion.

211 ConsidĂ©rez la promesse de cette heure dans laquelle nous vivons, c’est une LumiĂšre rejetĂ©e. Que firent les gens? Ils la rejetĂšrent autrefois. Pourquoi? Ils vivaient dans une lueur. Que font-ils aujourd’hui? La mĂȘme chose.«Eh bien, ĂȘtes – ĂȘtes-vous chrĂ©tien?»
– Je suis luthĂ©rien!
– Je suis baptiste!
– Je suis presbytĂ©rien!
Ça ne veut rien dire pour Dieu.

212 Vous pourriez aussi bien dire que vous ĂȘtes un porc, un cochon ou n’importe quoi d’autre que vous voulez vous donner comme nom. Voyez-vous? Cela – c’est ce que ça reprĂ©sente. Ce n’est pas – ce n’est pas – pas pour manquer d’égard envers vous, mais si pour vous c’est fondamental, c’est trĂšs bien. Je vous pose la question : Qu’est-ce qu’un chrĂ©tien? C’est Christ en vous. Et si Christ est en vous, alors la Parole est en vous. Et si donc la Parole est en vous, quand la LumiĂšre brille, comment allez-vous marcher en dehors de cela? Vous voyez? Vous voyez? C’est lĂ  la question. C’est ce dont il s’agit maintenant.

213 La LumiĂšre, la LumiĂšre du soir brille. L’Arbre-Epouse est en fleur. Oh, souvenez-vous, ils ont dĂ©truit ce vieil Arbre. Et ce qu’a laissĂ© le gazam, la sauterelle l’a dĂ©vorĂ©, ce qu’a laissĂ© la sauterelle, le jĂ©lek l’a dĂ©vorĂ©. Ce que les mĂ©thodistes ont laissĂ©, les baptistes l’ont dĂ©vorĂ©, et ce que les baptistes ont laissĂ©, les pentecĂŽtistes l’ont dĂ©vorĂ©. Il a dit (comme l’a dit JoĂ«l) que cet Arbre a Ă©tĂ© coupĂ© jusqu’à la souche, mais il voulait savoir s’il revivrait. Oh ! oui. Il s’est rĂ©servĂ© cela, Il s’est rĂ©servĂ© cet Arbre (Absolument !) parce que c’était Son Epouse. Et Il a dit: «Je restaurerai, dit l’Eternel.» Qu’est-ce? «Je ramĂšnerai cela, tout ce que les luthĂ©riens, les wesleyens et tous les autres ont dĂ©vorĂ©. Et Je le restaurerai, car tout est encore dans la racine de l’Arbre.» Vous voyez? Cela repose lĂ  dans la terre, exactement comme la sĂšve qui est descendue, comme je l’ai dit au sujet de la soeur, cela repose lĂ . Et un jour la trompette de Dieu sonnera et ces Ă©lus luthĂ©riens, mĂ©thodistes, baptistes qui n’avaient rien Ă  voir avec l’organisation


214 Luther n’a jamais rien organisĂ©. Moody n’a jamais rien organisĂ©. C’est ce groupe de Rickys qui est venu aprĂšs eux qui s’est organisĂ© et qui est devenu la balle. John Smith n’a rien organisĂ©. Aucun d’eux ne s’est organisĂ©. C’était la LumiĂšre de l’heure. Ce n’était ni Luther ni Wesley ni aucun d’eux. C’est le groupe qui est venu aprĂšs qui a formĂ© l’organisation.

215 Le Saint-Esprit n’a jamais rien organisĂ© en ce qui concerne la PentecĂŽte. La PentecĂŽte est une expĂ©rience et non une dĂ©nomination. Il n’a jamais rien organisĂ©. Oh ! non. Mais les hommes qui se disaient pentecĂŽtistes, ce sont eux qui en ont fait une organisation. C’est la balle, lĂ -bas, qui est en train de mourir. Au lieu d’imprimer cela dans le papier pour faire ressortir toute l’image de JĂ©sus-Christ, non, ils se sont sĂ©parĂ©s. C’est pourquoi ils n’ont rien Ă  avoir lĂ -dedans. Laissez-les simplement tranquilles.

216 Mais nous voyons que cette LumiĂšre, cet Arbre
 Christ rejetĂ© de nouveau par l’église... Pourquoi? Pour la mĂȘme raison qu’au dĂ©but, Ă  cause de ces fausses vieilles lueurs d’une lumiĂšre d’un autre jour. Et Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. HĂ©breux 13.8 dit qu’Il l’est. Il est aujourd’hui le mĂȘme qu’Il Ă©tait alors, parce qu’Il fait la mĂȘme chose qu’alors. La mĂȘme Parole que Christ


217 Ecoutez, j’aimerais demander
 simplement vous prendre maintenant, et que ceci soit Ă  titre personnel. Je ne sais pas. Je vais dĂ©cider s’il faut arrĂȘter la bande maintenant ou pas, voyez-vous? Je vais simplement laisser cela continuer.

218 Je veux vous demander quelque chose. Observez ceci. Voyez-vous? Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Suivez, les oeuvres qu’Il accomplissait se manifestaient. Maintenant, Ă©coutez bien. Quand II se tenait lĂ , dans Jean 14.12, Il dit: «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi, et mĂȘme de plus grandes, parce que Je M’en vais au PĂšre.» Eh bien, c’est ce qu’Il a dit. Le ciel et la terre passeront, mais cette Parole ne faillira jamais. Or, si nous sommes Ă  la fin de l’ñge, oĂč sont ces plus grandes oeuvres qui allaient ĂȘtre accomplies? Vous voyez? Vous voyez? C’est lĂ  que nous en sommes. Nous n’avons pas


219 Ecoutez, si le calendrier romain est juste
 Il nous – il nous reste trente-six ans. Tous les deux mille ans, le monde arrive Ă  sa fin. Au bout des deux premiers mille ans, il fut dĂ©truit par l’eau; deux mille ans plus tard, c’était la Venue de Christ. Voici 1964 qui approche. Encore trente-six ans. Or, d’aprĂšs le calendrier astronomique Ă©gyptien, nous avons un retard de dix-sept ans. Il est de dix-sept ans plus avancĂ©. Cela nous laisse dix-neuf ans. JĂ©sus a dit que l’oeuvre serait abrĂ©gĂ©e Ă  cause des Ă©lus, sans quoi nulle chair ne serait sauvĂ©e. OĂč en sommes-nous? «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» Vous ferez le mĂȘme genre d’oeuvres, mais de plus grandes.

220 Maintenant, suivez. Ecoutez attentivement. Mettez votre
 Je prie pour que Dieu ouvre votre coeur et votre esprit, votre entendement, afin que vous compreniez, sans dire que c’en est trop, lĂ . Remarquez. Un jour, Il dit
 Voyons quelques-unes des grandes oeuvres qu’Il a faites. ArrĂȘtons-nous et voyons juste quelques-unes. RĂ©flĂ©chissons. Une fois, Il dit : «Donnez-leur vous-mĂȘmes Ă  manger.» Ils dirent: «Nous n’avons rien.»
JĂ©sus dit: «Qu’avez-vous? Apportez-Moi ce que vous avez.» Et ils dirent: «Nous avons cinq pains d’orge et deux poissons.»

221 Il dit: «Apportez-les-Moi.» Et Il prit les cinq premiers pains d’orge et se mit Ă  les rompre. Et de ces premiers pains, Il fit du pain qui nourrit cinq mille personnes. N’est ce pas vrai? Puis Il dit: «Avez-vous du poisson? Donnez-Moi ce poisson.» C’était un poisson dĂšs le dĂ©part. Et de ce poisson, Il fit un autre poisson, puis un autre, et en nourrit cinq mille personnes. N’est-ce pas vrai? Mais au dernier jour, Il n’avait rien, Il a simplement parlĂ© et a dit: «Parle, et cela arrivera.» Et la chose Ă©tait lĂ , Ă  partir de rien. Il n’avait pas du tout d’écureuil. Il n’y en avait aucun lĂ . Il a simplement dit: «Qu’il y en ait!» Et il Ă©tait lĂ . Oh ! Sa Parole est infaillible! Elle s’est accomplie.

222 Je pourrais vous dire des choses qui vous secoueraient, voyez-vous? Ça se trouve là, quand Il dit que ça se trouve là. Il suffit qu’Il le dise. Vous voyez ? C’est tout à fait exact. Vous voyez?

223 Vous voyez, l’est – ici l’ouest est retournĂ© en arriĂšre et a rejoint l’est. C’est MoĂŻse qui ramassa du sable et dit: «Qu’il y ait des mouches!» et ainsi de suite comme cela sur la terre. Mais en ce dernier jour Il ne prend rien, voyez, c’est juste la Parole: «Que cela soit!» et la chose existe. La chose arrive telle qu’elle a Ă©tĂ© dite. Je veux tĂ©moigner de quelques-unes de ces choses ce soir (Voyez-vous? Voyez-vous?), de ce qui s’est passĂ©, afin que vous voyiez qu’Il est toujours Dieu. Ses Paroles ne peuvent pas
 «Ces oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi et mĂȘme de plus grandes. J’ai pris un poisson pour faire un poisson. Vous n’aurez mĂȘme pas besoin d’avoir un poisson.» Il est toujours Dieu. C’est toujours le mĂȘme Fils, le mĂȘme Fils de Dieu qui fit un poisson Ă  partir d’un autre. C’est le mĂȘme Fils de Dieu aujourd’hui.
«Ces oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi, et mĂȘme de plus grandes.» Ce sera magnifiĂ©. «Vous en ferez de plus grandes.» Et les gens refusent de voir cela. De plus grandes oeuvres


224 Une fausse lumiĂšre a
 Vous savez, je pensais justement Ă  quelque chose. J’ai beaucoup fait allusion Ă  l’Angleterre, et je rĂ©flĂ©chissais sur une fausse lumiĂšre. Vous vous souvenez de ce rĂ©cent vol, le plus grand que – que l’Angleterre ait jamais connu. Il a Ă©tĂ© commis par... Ce fut un hold-up [vol Ă  main armĂ©e – N.D.T.] de sept millions de dollars. Je ne pense pas que le monde ait dĂ©jĂ  connu quelque chose de pareil : un grand hold-up de sept millions de dollars, rĂ©cemment opĂ©rĂ©. MĂȘme Scotland Yard n’arrive pas Ă  comprendre. Savez-vous comment ils ont opĂ©rĂ© cela? A l’aide d’une fausse lumiĂšre. Ils ont placĂ© une lumiĂšre d’avertissement sur la voie de chemin de fer, jusqu’au moment oĂč la lumiĂšre rouge s’est allumĂ©e et a arrĂȘtĂ© le train, et lĂ  le vol a eu lieu, juste au bon endroit. Une fausse lumiĂšre a permis le plus grand vol que les nations aient connu; cela a fait subir aux nations le plus grand hold-up, le plus grand vol ; il a Ă©tĂ© commis Ă  l’aide d’une fausse lumiĂšre.

225 Et le plus grand vol que l’Eglise de Dieu ait jamais connu a Ă©tĂ© commis Ă  l’aide d’une fausse lumiĂšre, d’une lueur dĂ©nominationnelle. Cela a dĂ©pouillĂ© les gens de la puissance du Saint-Esprit. Cela a ĂŽtĂ© Ă  l’Eglise Sa vie mĂȘme. Cela a dĂ©pouillĂ© les gens de la Parole, lorsqu’ils ont acceptĂ© un credo au lieu de la Parole. Cela a dĂ©pouillé  Oh ! ils prĂ©tendent avoir la Parole. La Parole Elle-mĂȘme vit pour l’ñge. Elle se rĂ©vĂšle. LĂ  au temps de JĂ©sus, les gens prĂ©tendaient aussi avoir la Parole, mais il est dit que lorsqu’ils virent une grande LumiĂšre, ils rejetĂšrent Celle-ci. Ils La virent, mais La rejetĂšrent.

226 Oh ! une fausse lumiĂšre! Oui, cela coĂ»ta Ă  l’Eglise le plus grand vol qu’Elle ait jamais connu. FrĂšres, les crĂ©dos froids des dĂ©nominations ne feront pas mĂ»rir la Parole confirmĂ©e, non, le grain. La Bible dit
 JĂ©sus dit que la Parole de Dieu est une – une Semence qu’un Semeur a semĂ©e. Vous voyez? Et les crĂ©dos froids ne feront pas mĂ»rir cette Parole. Non! Non! Les jours froids de blizzard ne feront pas mĂ»rir le blĂ©. Vraiment pas! Cela nĂ©cessite la chaleur du soleil parce qu’il faut que la Parole parlĂ©e de Dieu fasse cette chose. Et aujourd’hui, il faut que la Parole parlĂ©e de Dieu montre aux saints de Dieu que JĂ©sus-Christ vit aujourd’hui exactement comme hier. Les crĂ©dos et les dĂ©nominations ne feront jamais cela. Elles sont froides et indiffĂ©rentes, et le grain pourrira carrĂ©ment dans le sol. Il lui est impossible de germer dans ces conditions.

227 C’est la raison pour laquelle je
 nous avons ce que nous avons aujourd’hui. C’est comme notre prĂ©cieux frĂšre Billy Graham, le grand revivaliste. Je crois que Dieu utilise cet homme. Mais regardez ce qu’il fait. Il va lĂ  parmi les baptistes et les presbytĂ©riens. Que fait-il? Il se fait un groupe de membres d’église.

228 Vous voyez pourquoi les baptistes du Sud se vantent lĂ -bas parce qu’ils ont le plus de dĂ©nominations – leur dĂ©nomination s’est agrandie plus que toute autre dĂ©nomination protestante. Les catholiques les ont presque tous pris l’annĂ©e derniĂšre. L’avez-vous lu dans les journaux? Ils l’ont fait bien sĂ»r. Ne vous en faites pas, ils vont les prendre tous. En effet, ils prennent les baptistes et tous les autres, carrĂ©ment ensemble. Ils sont tous un et ne le savent pas. Le Conseil des – Conseil des Ă©glises les met tous dans le mĂȘme sac. Les dĂ©nominations mettent
 Pourquoi? Pourquoi voulez-vous rester ici – ici? Tant que vous rejetez ceci, qu’est-ce que cela change? De toute façon, n’utilisez-vous pas les mĂȘmes Ă©tiquettes dĂ©nominationnelles, puisque vous ĂȘtes dans le mĂȘme sac? L’un est la bĂȘte, et l’autre la marque; donc vous y ĂȘtes. Ainsi, cela ne change rien.

229 VoilĂ  oĂč il en est. Il a apposĂ© son sceau d’approbation et c’est lĂ  que vous le recevez. Et lĂ , cette chose a conduit tout droit Ă  la Maison Blanche, Ă  Washington D.C., et – et au Conseil des Ă©glises; et vous y voilĂ . Les ecclĂ©siastiques les ont carrĂ©ment ramenĂ©s, c’est exactement ce que la Bible a dit qu’ils feraient. Oh ! la la ! (J’aurais souhaitĂ© que cette horloge n’avance pas si vite!)

230 Eh bien, pensez maintenant au point oĂč nous en sommes. ConsidĂ©rez les promesses pour ce jour, elles sont de nouveau rejetĂ©es. Ce que les Ă©glises, les dĂ©nominations ont fait en ces derniers jours.

231 Une lueur. Ils vivent dans une fausse lueur. Voilà pourquoi cela ne peut pas mûrir. Voilà pourquoi cette Parole
 vous ne voyez pas les miracles.

232 RĂ©cemment, un prĂȘtre m’a interrogĂ©, il a dit : «Monsieur Branham, a-t-il dit, comment avez-vous baptisĂ© la – telle fille?» Elle avait quittĂ© cette Ă©glise et avait rĂ©trogradĂ©, puis elle a Ă©pousĂ© un catholique, et elle a adhĂ©rĂ© Ă  l’Eglise catholique. Et il allait l’admettre dans l’église.

233 Je dis : «Je l’ai baptisĂ©e du baptĂȘme chrĂ©tien.»
Il dit: «C’est l’évĂȘque qui dĂ©sire savoir.»
Je dis: «Bien. C’est cela.»
Il dit: «Le jurez-vous?»

234 Je dis: «Je ne jure jamais.» Et il dit
 Je dis : «Si vous ne me croyez pas sur paroles, eh bien, tant pis, ai-je dit, comme je ne jure pas
 La Bible dit: ‘Ne jurez pas par le ciel, c’est le trĂŽne de Dieu, ni par la terre, c’est Son marchepied. Que votre oui soit oui, et que votre non soit non.’ » J’ai dit : « Vous devez me croire sur paroles.»
Il dit: «Je
 Eh bien, vous – vous avez dit du baptĂȘme chrĂ©tien. Que voulez-vous dire par-lĂ ? Est-ce par immersion?»

235 Je dis: «C’est la seule façon qu’est exĂ©cutĂ© le baptĂȘme chrĂ©tien, ai-je dit. Je l’ai baptisĂ©e dans la riviĂšre Ohio, en la plongeant dans l’eau au Nom de JĂ©sus-Christ, puis je l’ai ressortie. Je l’ai baptisĂ©e au Nom du Seigneur JĂ©sus-Christ, c’est le seul baptĂȘme chrĂ©tien qui existe.» J’ai dit : «Certainement.»
Il nota cela et dit: «Comme c’est Ă©trange ! dit-il. Savez-vous que l’Eglise catholique baptisait de cette maniĂšre?»
Je dis: «À quelle Ă©poque?»
Et il dit
 il continua et la discussion se poursuivit un moment, et il dit: «Eh bien, nous sommes les catholiques d’origine.»

236 Sachant que les – les livres Ă©taient juste lĂ , vous savez, et connaissant l’histoire Ă  ce sujet, j’ai demandĂ©: «C’est vrai. Mais, ai-je dit, pourquoi ne le faites-vous pas aujourd’hui?»
Il dit: «Nous avons le pouvoir de remettre les pĂ©chĂ©s, dit-il. JĂ©sus
 N’a-t-Il pas dit Ă  Ses disciples: ‘Ceux Ă  qui vous pardonnerez les pĂ©chĂ©s, ils leur seront pardonnĂ©s, et ceux Ă  qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus’?»
Je dis: «Certainement, c’est ce qu’Il a dit.»
Il dit: «Alors – alors cela ne – ne donne-t-il pas l’autoritĂ© Ă  l’église? Pierre Ă©tait le chef de l’église.»

237 Je rĂ©pondis: «Si l’église pardonne les pĂ©chĂ©s de la mĂȘme maniĂšre que le fit Pierre, dis-je, alors quand ils demandĂšrent : ‘Que devons-nous faire pour ĂȘtre sauvĂ©s ?’, Pierre leur dit: ‘Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour le pardon de vos pĂ©chĂ©s.’ » J’ai dit : «Faites cela, et je serai de votre cĂŽtĂ©.»
«Oh ! dit-il, vous essayez de défendre la Bible.»
Je dis: «C’est la Parole.»
Il dit: «Dieu est dans Son église.»
Je dis: «Dieu est dans Sa Parole. Toute parole d’homme est un mensonge. C’est la Sienne qui est la VĂ©ritĂ©.» Vous voyez?

238 Il n’y a donc pas d’autre chemin (Voyez ?) que celui-lĂ . Les voilĂ  qui vont tout droit dans les tĂ©nĂšbres, et les protestants y tombent par milliers. Les voilĂ  prĂȘts Ă  adopter leurs crĂ©dos et tout, continuant carrĂ©ment avec cela. Et la Parole qui est proclamĂ©e confirme cela, que JĂ©sus-Christ se manifeste comme Ă©tant le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Et Ă  la lueur de ce credo, ils avancent carrĂ©ment dans les tĂ©nĂšbres, juste comme ils le firent au temps de NoĂ©. Ils refont aujourd’hui ce qu’ils ont toujours fait, carrĂ©ment dans les tĂ©nĂšbres. Pourquoi? Ils rejettent la LumiĂšre, Ă©tant aveuglĂ©s par les crĂ©dos.

239 Oh ! dans quelle heure sombre nous nous trouvons aujourd’hui! Oui, ils rejettent la vraie LumiĂšre Ă©ternelle de Christ, et c’est cela la cause.

240 Des dĂ©nominations froides ne pourront jamais apporter la Vie Ă  la Parole de Dieu, car Elle apporte la Vie Ă  la dĂ©nomination. Aujourd’hui mĂȘme on a plus de personnes qui professent ĂȘtre des chrĂ©tiens... Regardez ici, si le chrĂ©tien
 J’ai dit Ă  ce prĂȘtre: «Si le
 Je suis d’accord avec vous sur le fait que l’Eglise catholique Ă©tait au dĂ©but Ă  la PentecĂŽte, mais non Ă  NicĂ©e, Ă  Rome.»
L’Eglise n’a jamais commencĂ© Ă  NicĂ©e, Ă  Rome; elle a commencĂ© Ă  la PentecĂŽte. Vous voyez? C’est Ă  JĂ©rusalem que l’Eglise a commencĂ©. Et j’ai dit : «Tenez, je reconnais que ces gens »

241 Ces esclaves et autres qui avaient le Saint-Esprit, leurs maĂźtres ont vu la puissance qu’ils avaient et tout, ce qu’ils faisaient, ressuscitant les morts, parlant en langues, chassant les dĂ©mons, prĂ©disant des choses... Et des prophĂštes parmi eux et tout sont apparus, vĂȘtus de peaux de moutons et se nourrissant d’herbes, ils vinrent Ă  ce concile de NicĂ©e et ainsi de suite, de grands hommes! Et voilĂ  qu’ils sortirent de lĂ , et ils sont venus lĂ  Ă  ce concile de NicĂ©e, s’en tenant Ă  la Parole. Mais pendant ces quinze jours affreux, ils acceptĂšrent la doctrine du PĂšre, Fils, et Saint-Esprit comme credo Ă  la place de la doctrine biblique «au Nom de JĂ©sus-Christ». De lĂ  viennent toutes les Ă©glises protestantes qui sont nĂ©es en plein lĂ -dedans, lesquelles sont la mĂȘme chose. Toutes ces autres choses, la fausse conception du Saint-Esprit. Ils prenaient
 prennent la communion, boivent le vin, et c’est «la sainte eucharistie» qui signifie le Saint-Esprit. C’est ce que le prĂȘtre vous donne.

242 Or, la Bible ne dit pas: «Le jour de la PentecĂŽte, un prĂȘtre, le col retournĂ©, avança lĂ  sur la route, disant: ‘Tirez la langue et prenez la sainte eucharistie.’» Non. Elle ne dit pas : «Vous tous, venez vite ici et donnez-moi la main d’association. Vous, baptistes, mĂ©thodistes, baptistes, je vais inscrire vos noms
 Apportez une lettre de quelque part.»

243 Il est dit qu’ils Ă©taient tous ensemble dans le mĂȘme lieu. Tout Ă  coup, il vint du Ciel un bruit comme celui d’un vent impĂ©tueux, et il remplit toute la piĂšce oĂč ils Ă©taient assis. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent Ă  parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer lĂ . Ils sortirent dans la rue, titubant comme des hommes ivres, Marie et tous les autres, sous l’impact du Saint-Esprit. Pendant ce temps, les gens disaient, se moquaient d’eux, disaient: «Ces gens sont pleins de vin doux!» Qu’y avait-il avec ces gens? Ils Ă©taient aveuglĂ©s par un credo.

244 Ce petit prĂ©dicateur minable du nom de Pierre s’est tenu lĂ  et a dit: «Vous, hommes Juifs, et vous qui sĂ©journez – qui ĂȘtes de JĂ©rusalem et qui sĂ©journez en JudĂ©e, sachez ceci et prĂȘtez l’oreille Ă  mes paroles. Ces gens ne sont pas ivres. Mais laissez-moi vous dire ce que les Ecritures ont annoncĂ© : Ceci est la LumiĂšre. Ceci est la Parole rendue manifeste!» Amen! La mĂȘme chose se produit aujourd’hui, ils agissent comme ils ont agi autrefois, ils sont partis en secouant la tĂȘte. La Bible dit: «Laissez-les, ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Ils tomberont tous dans la fosse.»

245 Oh ! c’est Ă  la Vie Eternelle de Christ d’amener la Parole de Vie Ă  – Ă  ĂȘtre confirmĂ©e, faite chair
 Oh ! mon Dieu.

246 Il faut la Parole de
 il faut le Saint-Esprit pour faire agir la Parole de Dieu. Quand JĂ©sus dit: «Allez par tout le monde, et prĂȘchez la Bonne Nouvelle Ă  toute la crĂ©ation»  Maintenant, suivez, Marc 16, c’est Sa derniĂšre commission: «Le monde entier – le monde entier » Ce n’est pas encore arrivĂ© lĂ . Vous voyez? «   le monde entier, et prĂȘchez la Bonne Nouvelle Ă  toute la crĂ©ation. Celui qui croira (dans le monde entier) et qui sera baptisĂ© sera sauvĂ©, mais celui qui ne croira pas sera condamnĂ©. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru
 (Ils serreront la main au prĂ©-
? Non! Ils seront de bons membres d’église? Non!) En Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons, ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; ou s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; s’ils imposent les mains aux malades, les malades seront guĂ©ris.» Oh ! la la!

247 Jusqu’oĂč? À toute la crĂ©ation. Combien? Le monde entier, jusqu’à ce qu’Il revienne. Voici les miracles qui
 «Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi. Il en fera mĂȘme de plus grandes, parce que Je m’en vais au PĂšre.» Oh ! qu’on puisse s’en Ă©loigner, ça, je ne le comprends pas!

248 Aujourd’hui, les tĂ©nĂšbres sont plus Ă©paisses qu’autrefois. (Eh bien, il me reste juste deux autres versets ici, et je souhaite alors terminer aussi vite que possible.) Aujourd’hui, les tĂ©nĂšbres sont plus Ă©paisses qu’elles ne l’étaient alors. Je sais que cela fait une heure et demie que je vous fatigue ici, mais voyez-vous, cette bande continue de tourner lĂ  Ă  l’intĂ©rieur, vous voyez? Vous voyez?

249 Les autres sont plus dans les tĂ©nĂšbres que nous. J’ai fait une dĂ©claration que
 Pourquoi cela? Les Ă©glises sont dans cette lueur qui est si trompeuse qu’elle paraĂźt ĂȘtre la vĂ©ritĂ©. Or, JĂ©sus n’a-t-Il pas dit dans Matthieu 24
 Vous voyez? Dans Matthieu 24, JĂ©sus dit que dans les derniers jours, les deux esprits seraient si proches que cela sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus, si c’était possible. Dans les derniers jours, un groupe d’élus sortiraient pour former l’Eglise. Et ces organisations avec ce qu’elles appellent leur vĂ©ritĂ© seraient si proches du vrai que mĂȘme les Ă©lus en seraient sĂ©duits, mĂȘme les pentecĂŽtistes.

250 Maintenant, vous savez que vous n’allez pas prendre un pentecĂŽtiste et le sĂ©duire avec une doctrine mĂ©thodiste ou baptiste. Vous n’allez pas lui dire cela. Il en sait plus. Vous ne sĂ©duirez pas non plus un baptiste avec une doctrine luthĂ©rienne. Vous voyez? Et vous n’allez pas non plus recevoir le Message – sĂ©duire le Message aujourd’hui dans cette Parole par une doctrine pentecĂŽtiste d’un faux PĂšre, Fils et Saint-Esprit et tout ce fatras comme cela lĂ -bas et des crĂ©dos qu’ils ont instituĂ©s dans cette organisation. Vraiment pas! Vous ne les tromperez jamais, car les Ă©lus ne seront pas sĂ©duits. Non!

251 Qu’est-ce? Qu’est-ce? Une sĂ©duction. Et ces lueurs, que font-elles? Elles conduisent l’église au massacre du Conseil [des Ă©glises] par leur lueur. Ce sera le dernier massacre quand elle s’unira Ă  Rome. Lorsqu’ils formeront cette image de la bĂȘte, ce sera le dernier massacre. Et ces lueurs que vous avez maintenant, regardez ce qu’elles font: elles conduisent le peuple. C’est un bouc.

252 C’est toujours un bouc qui conduit les brebis Ă  l’abattage. Vous avez vu cela dans les parcs oĂč se fait l’abattage. Ce bouc va courir juste lĂ  et conduira les brebis, puis il sautera de cĂŽtĂ© et laissera les brebis y entrer. Vous voyez? C’est ce qu’il fait. Il agit toujours ainsi. Ce sont les boucs, les boucs romains, qui ont conduit JĂ©sus, l’Agneau, au massacre. C’est vrai! Ce sont les – ce sont les boucs dĂ©nominationnels qui, aujourd’hui, conduisent les brebis innocentes au massacre. Ils mettent eux-mĂȘmes leurs noms lĂ  dans les registres et c’en est fini d’eux. C’est ça la marque de la bĂȘte. C’est au Nom du Seigneur que je parle. Cela fait longtemps que j’ai gardĂ© cela, c’est vrai. C’est exact. Qu’est-ce que la bĂȘte? Qu’est-ce que la bĂȘte? C’est la hiĂ©rarchie romaine, la premiĂšre organisation. Quelle en est la marque? C’est la mĂȘme chose. Exactement. C’est exactement la mĂȘme chose qu’autrefois. Le massacre
 Vers la lueur


253 Mais, malgré les ténÚbres actuelles, nous avons vu toutefois la LumiÚre de Dieu briller. Combien nous en sommes reconnaissants!

254 Ecoutez attentivement. Nous avons vu la LumiĂšre, Sa Parole promise pour ce jour, prouvĂ©e et confirmĂ©e comme Ă©tant la VĂ©ritĂ©, la LumiĂšre de l’heure. Oh! la la! Je suis si heureux! Il n’y a lĂ  rien de faux. Il y a


255 Il n’y a pas longtemps, un pasteur racontait qu’il Ă©tait descendu en Floride et s’était procurĂ© une – une voiture (je crois que c’était une Chevrolet) ; puis la voiture tomba en panne et il ne put pas la rĂ©parer. Il alla donc dans un garage. Le brave petit mĂ©canicien regarda sous la voiture, au-dessus, tapota de-ci, de-lĂ , mais il n’arrivait pas Ă  la rĂ©parer. Et il – il essaya quelque chose, mais cela ne donna rien. Il essaya autre chose, mais ça ne marchait pas. Il mit un gĂ©nĂ©rateur, il mit ceci, il mit des bougies, il mit des vis platinĂ©es. Il ne parvenait pas Ă  remettre la voiture en marche. Vraiment il n’y arrivait pas. Finalement, un homme s’approcha, bien habillĂ©, et il dit: «Puis-je vous donner un conseil?»

256 Le petit mécanicien eut assez de bon sens pour dire: «Oui, monsieur!» Il dit : «Prenez ceci, puis joignez ceci et cela, reliez cela et puis essayez.» Il joignit et relia cela et la voiture se mit en marche.

257 Le petit mĂ©canicien se retourna et dit: «Dites donc, qui ĂȘtes-vous?» C’était l’ingĂ©nieur – l’ingĂ©nieur en chef de General Motors. C’est lui qui avait construit la voiture. C’est lui qui l’avait conçue.

258 Et aujourd’hui, alors que nous parlons des mĂ©thodistes, des baptistes, des presbytĂ©riens, le MĂ©canicien en chef est lĂ . Le «Concepteur» de Sa Parole, l’Homme qui a crĂ©Ă© les cieux et la terre, et qui a conçu l’Eglise. Est-ce Lui qui en sait plus sur ce qu’il faut pour l’enlĂšvement ou l’Eglise mĂ©thodiste, baptiste qui en sait plus sur ce qu’il faut? C’est Lui le Concepteur, Il sait ce qu’il faut. Il est parfaitement revĂȘtu de la puissance de Sa RĂ©surrection. AllĂ©luia! Il marche aujourd’hui au milieu de nous, dans la puissance de Sa rĂ©surrection. Il sait ce qu’il faut pour prĂ©parer l’Eglise Ă  l’enlĂšvement. C’est Lui qui L’a conçue et en a rassemblĂ© les Ă©lĂ©ments ici dans la Bible. Amen! Laissez simplement le courant traverser cela, et alors voyez cela opĂ©rer. Laissez la foi en Sa Parole promise pour ce jour passer lĂ  Ă  travers, et vous verrez comment cela fonctionne. Pourquoi? C’est Lui qui a conçu la chose. Il a conçu Son Eglise par la Parole. C’est ainsi qu’Il L’a assemblĂ©e, non pas selon des organisations mĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riennes ou pentecĂŽtistes, mais selon Sa Parole. «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Oui, oui. Eloignez-vous de ces lueurs.

259 Au milieu des tĂ©nĂšbres, en cette heure sombre oĂč nous vivons maintenant
 Il ne me reste qu’environ cinq minutes. Au milieu des tĂ©nĂšbres, qui fera sortir la petite Epouse? Qui en sait quelque chose? Le «Concepteur en chef»! Oh ! oui. De toute cette confusion engendrĂ©e par la lueur
 Voici les mĂ©thodistes qui donnent leur lueur d’un cĂŽtĂ©, les baptistes de l’autre, les presbytĂ©riens de l’autre, les pentecĂŽtistes de l’autre; et toutes ces lueurs qu’on a partout
 Et les gens accourent et inscrivent leur nom lĂ  dans cette lueur. Oui, ils viennent pour dĂ©couvrir quelque chose lĂ , puis s’en vont lĂ -bas pour y trouver quelque chose, puis s’en vont ailleurs


260 C’est comme je l’ai dit Ă  ce prĂȘtre: «Si vous ĂȘtes tous l’Eglise primitive et si vous avez suivi la doctrine de ces hommes qui s’étaient rĂ©unis Ă  NicĂ©e, comment se fait-il que vous n’avez pas la puissance qu’ils avaient alors, lĂ  au commencement? Pourquoi ne faites-vous pas ce qu’ils faisaient et dont JĂ©sus a dit
?»
Il a dit : « Oh ! nous sommes plus nombreux aujourd’hui! Nous – nous vivons dans un Ăąge diffĂ©rent.»

261 Je dis: «Mais la Parole ne change pas. Il a dit : Voici les miracles qui les accompagneront tout au long des ùges. Le ciel et la terre passeront, mais Ma Parole ne passera point.» Voilà.
Il dit: «Vous parlez de la Bible.»

262 Je dis : «Oui, la Parole qui est Christ.» C’est vrai. Vous y ĂȘtes donc. Vous voyez?

263 Et dans cette lueur, les mĂ©thodistes montrant la leur, les baptistes la leur, les presbytĂ©riens la leur, chacun devenant constamment plus grand, oĂč en est la pauvre petite Epouse? Elle est allĂ©e lĂ  vers l’unitĂ© pentecĂŽtiste pour un moment et y a inscrit son nom lĂ  et a dit: «Eh bien, je viens pour voir, regarder ce qu’ils font.» Ils vont lĂ  et on leur dit: «Vous devez appartenir Ă  notre groupe. Si vous n’ĂȘtes pas membres de notre Ă©glise, vous ne faites mĂȘme pas partie de l’Epouse. Vous ne valez rien.» Puis Elle va chez les AssemblĂ©es et voit ce qu’ils ont. Vous y voilĂ  de nouveau. Elle va chez les baptistes pour voir ce qu’ils ont. Elle regarde le


264 Qu’adviendra-t-il de la pauvre petite? Vous voyez? Mais Elle va paraütre. Ne vous en faites pas, Elle sera là.

265 Il y a quelques annĂ©es, un homme racontait ici qu’il Ă©tait dans le Nouveau Mexique (j’ai tenu des rĂ©unions lĂ , prĂšs des Cavernes du Carlsbad.) Vous en avez entendu parler lĂ , ces grandes
 Ils ont pris un homme, sa femme et une ribambelle d’enfants, ils ont pris l’ascenseur et sont descendus juste au fond du gouffre. Et lorsqu’ils furent arrivĂ©s lĂ , on a Ă©teint toutes les lumiĂšres, et lorsqu’ils eurent Ă©teint toutes les lumiĂšres, il faisait noir comme Ă  minuit. J’ai demandĂ© qu’on fasse cela ici dans ces jardins à
 une fois à
 lĂ  dans le Colorado, ma femme et moi, lĂ , nous Ă©tions lĂ . Et ils ont allumĂ© les lumiĂšres
 Oh! la la! et vous pouviez mettre votre main comme ceci et ne rien voir. Il y avait lĂ  une fillette qui se tenait lĂ  et elle se mit Ă  crier : «Oh ! » Elle criait. Elle avait – avait terriblement peur, tellement il faisait sombre. La pauvre petite s’agrippait partout et essayait de crier et de rĂ©clamer son papa et sa maman de tous cĂŽtĂ©s. Elle ne pouvait pas supporter cela, il faisait tellement sombre. Elle n’avait jamais vu une telle obscuritĂ©.

266 Et il en est ainsi aujourd’hui. C’est vrai! Il fait si sombre que vous ne savez oĂč aller. Que vous alliez chez les mĂ©thodistes, chez les baptistes ou chez les presbytĂ©riens, c’est pareil partout. Vous voyez? Ils se nourrissent de cette vieille manne morte, pourrie et pleine de vers. Vous voyez, c’est la mĂȘme chose, c’est le mĂȘme credo. «Entrez et adhĂ©rez Ă  ceci et Ă  cela.» De vieux crĂ©dos et autres. Vous ne voyez pas Christ lĂ -dedans. Oh ! vous n’y trouvez que des gens prĂ©tentieux et tout. Il y a donc beaucoup de braves personnes dans ces dĂ©nominations. Je parle du systĂšme et non pas des gens qui y sont. Mais, voyez-vous, il s’agit de ce dont ils se nourrissent. Dites-le-leur. Il y a ici de la Nourriture fraĂźche.

267 Et cette petite fille se tenait lĂ , criant Ă  tue-tĂȘte, sur le point de faire une crise de nerfs, un peu comme la petite Epouse. Mais vous savez quoi? Son petit frĂšre s’est Ă©criĂ©, disant : «Petite soeur, n’aie pas peur!» Puisqu’il se trouvait prĂšs de l’ingĂ©nieur. Il a dit : «Il y a ici un homme qui peut allumer les lumiĂšres.» N’aie pas peur, petite soeur, il y a ici un Homme qui peut allumer la LumiĂšre. Il peut faire vivre cette Parole. Nous ne savons pas comment
 quand Il vient; je ne sais rien Ă  ce sujet, mais Il est lĂ . Et Il peut allumer les LumiĂšres. Comment allons-nous sortir de lĂ ? Je n’en sais rien, mais Il est lĂ  et Il est Celui qui peut allumer les LumiĂšres. Certainement! C’est Lui la Personne; Il est la LumiĂšre. Il se fait simplement connaĂźtre, c’est ainsi qu’Il allume la LumiĂšre. C’est tout Ă  fait exact. Il faut que Christ fasse jaillir Ses LumiĂšres, et alors toutes les tĂ©nĂšbres se dissipent. Il opĂšre la sĂ©paration, Il arrache Sa petite Epouse. «Je prendrai un peuple d’entre les nations Ă  cause de Mon Nom, qui portera Mon Nom.» Quel est Son Nom? TrĂšs bien. Pas mĂ©thodiste, baptiste, presbytĂ©rien, luthĂ©rien. C’est JĂ©sus-Christ. C’est vrai.

268 Il est la LumiĂšre, la VĂ©ritĂ©, la LumiĂšre. En Lui il n’y a pas de tĂ©nĂšbres. Quand Il vient, Il dissipe les tĂ©nĂšbres, car Il est la Parole. La Parole est la LumiĂšre. C’est juste. Car Il a parlĂ© et dit : «Que la lumiĂšre soit!» Et ce fut la Parole qui devint lumiĂšre. Quand Il prononce ces paroles, c’est chaque fois la LumiĂšre pour l’ñge. Maintenant Il est lĂ  dans – dans, non dans une lueur (les gens vivent dans une lueur), mais Il est la
 Parole confirmĂ©e. Il est vraiment la – la LumiĂšre en temps de tĂ©nĂšbres. Certainement! Toutes ces lueurs fausses et autres choses vont disparaĂźtre. Certainement! Il est lĂ . Ne craignez rien. Allumez la LumiĂšre, Sa Parole promise, Elle est vivante. Elle fait
 «Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi.» C’est donc la Parole. «Comme le PĂšre M’a envoyĂ©, Moi aussi Je vous envoie.» Le PĂšre qui L’a envoyĂ© vint en Lui. Le JĂ©sus qui vous envoie vient en vous. Et Il fait les mĂȘmes oeuvres qu’Il fit alors. Pourquoi? La Parole est faite chair dans une chair humaine, se manifestant comme Ă©tant la LumiĂšre du jour. Nous y sommes. Et voilĂ , Elle montre simplement le chemin de la Vie et la LumiĂšre.

269 Les hommes sages qui ne sont pas aveuglĂ©s par des crĂ©dos et des dĂ©nominations marcheront dans cette LumiĂšre. Oh! la la! Il y a ici un Homme qui peut parfaitement allumer les LumiĂšres. Comment le fait-Il? En confirmant Sa Parole pour ce jour. JĂ©sus, le Fils de Dieu, qui a promis la Parole pour ce jour, est juste lĂ  avec nous. N’ayez pas peur. Ne prĂȘtez aucune attention Ă  ce qu’ils font, sinon vous marcherez dans les tĂ©nĂšbres. Soyez sages! Daniel dit: «Ceux qui seront sages accompliront en ces derniers jours des exploits pour leur Dieu.» Vous voyez? Vous voyez? Ils marcheront dans la lumiĂšre comme Lui-mĂȘme est dans la LumiĂšre.

270 Ne vous inquiĂ©tez pas, il fait peut-ĂȘtre sombre. C’est comme s’ils vont contraindre chacun de nous
 Tous ces
 Vous voyez, toutes ces dĂ©clarations qui sont faites, Ă  savoir que toutes ces petites Ă©glises et consorts sont
 doivent y entrer maintenant. Vous devez y entrer, sans quoi ils fermeront vos portes. C’est ce qu’ils feront.

271 Eh bien, je voudrais cogner trùs dur là-dessus ce soir, quand j’en arriverai là. Vous voyez?

272 A prĂ©sent, ce
 nous allons conclure. Vous devez ĂȘtre l’un d’eux ou pas. Ou vous serez – vous ĂȘtes lĂ -dedans, ou vous ne pouvez rien faire, vous ne pouvez mĂȘme ni acheter ni vendre. C’est juste! Vous n’oserez mĂȘme pas prier pour les malades. Si on vous attrape en train de prier pour un malade ou pour quelqu’un qui a un problĂšme spirituel, vous tomberez sous le coup d’une loi fĂ©dĂ©rale et vous serez exĂ©cutĂ©. C’est absolument vrai. Vous le savez. C’est vrai. C’est Ă©crit dans leurs journaux. Mais oui! Vous ne pourrez pas le faire. Vous devez faire partie de leur culte. FrĂšre, laissez-moi vous dire quelque chose : vous feriez mieux de recevoir Christ maintenant dans votre coeur, car il viendra un temps oĂč vous en aurez vraiment besoin, vous ne saurez pas le faire en ce moment-lĂ . Rappelez-vous, lorsque ce scellement sera sur vous, il y sera pour de bon. Alors ne faites pas cela, ne croyez pas Ă  tout ce fatras. Venez directement en Christ maintenant mĂȘme, Lui la Parole.

273 Certainement! Cela confirme la Parole et montre qu’Elle est la LumiĂšre de l’heure. C’est ainsi que nous savons qu’Il est la LumiĂšre, parce qu’Il est la LumiĂšre qui s’est manifestĂ©e dans la chair. Comment le savons-nous? Il Ă©tait la Parole de Dieu faite chair. Vous voyez? La Parole de Dieu se montrait, se confirmant Elle-mĂȘme.

274 Quand le Messie viendra, que fera-t-Il ? La femme au puits dit: «Quand le Messie viendra, Il fera ces choses. Tu dois ĂȘtre le ProphĂšte (ce qui signifie la Parole), nous prĂ©disant toutes ces choses.»

275 Il dit: «Je le Suis.» Voyez-vous? C’était suffisant. La LumiĂšre brilla sur la Parole promise. La LumiĂšre est lĂ .

276 Elle alla directement Ă  la ville et dit: «Venez voir un Homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-ce pas le Messie?» C’était cela. Vous voyez? Peu importait ce que les autres disaient, elle savait que c’était le Messie.

277 Souvenez-vous que dans chaque Ăąge, au moment des tĂ©nĂšbres, Dieu a toujours eu Sa Parole pour sĂ©parer la LumiĂšre des tĂ©nĂšbres. Il avait Sa Parole au temps de Luther, alors que l’Eglise catholique possĂ©dait tout. Il envoya Luther comme une LumiĂšre resplendissante. Et Luther sĂ©para la vĂ©ritĂ© des tĂ©nĂšbres. Et lorsque les luthĂ©riens devinrent corrompus, Dieu suscita un John Wesley. Et Il sĂ©para la LumiĂšre des tĂ©nĂšbres. Et aux jours de PentecĂŽte, lorsque les wesleyens devinrent tout
 et les mĂ©thodistes, les baptistes et les presbytĂ©riens devinrent totalement un gĂąchis, Il envoya le message de PentecĂŽte pour sĂ©parer la LumiĂšre des tĂ©nĂšbres. Puis les pentecĂŽtistes retournĂšrent alors directement dans les tĂ©nĂšbres en s’organisant, ils adoptĂšrent leurs crĂ©dos et toutes ces choses. Maintenant, l’heure est venue pour que cette Parole soit confirmĂ©e. Il envoie la LumiĂšre, la Parole rendue manifeste, comme Il le fit au dĂ©but; Il envoie la Parole et Celle-ci se confirme Elle-mĂȘme. Il y a de la LumiĂšre. Il opĂšre toujours une sĂ©paration. Comme Il alluma la LumiĂšre au commencement, c’est la mĂȘme chose aujourd’hui.

278 En regardant les enfants
 comme je le dis, j’ai dĂ©passĂ© mon temps de cinq minutes, mais laissez-moi vous dire juste une chose. Il y a un Homme ici; n’ayez pas peur, peu importe ce que les gens dĂ©clarent. J’ai connu des situations telles que je ne savais plus de quel cĂŽtĂ© me tourner. Mais Il est toujours prĂ©sent. Sa PrĂ©sence ne fait jamais dĂ©faut, Il est toujours lĂ . Il peut allumer la LumiĂšre. Certainement. Il attend simplement de voir ce que vous allez faire. Il peut tourner le commutateur chaque fois qu’Il le veut. Certainement!

279 Il y a ici un Homme qui peut allumer les lumiĂšres. Ceux qui sont assis dans les rĂ©gions de l’ombre de la mort (les uns ayant le cancer, les autres morts dans la dĂ©nomination, les autres morts dans le credo, les autres morts dans les traditions, et toutes sortes de morts), ils ont vu une grande LumiĂšre. L’Homme qui a fait jaillir les LumiĂšres est donc le mĂȘme qui a dit au commencement: «Que la lumiĂšre soit!» Ce Dieu qui demeure le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement, est ici aujourd’hui, ici mĂȘme maintenant. N’ayez pas peur. Il peut allumer la LumiĂšre. Lorsque la persĂ©cution viendra, n’ayez pas peur. Voici une LumiĂšre qui dit qu’Il enlĂšvera Son peuple. L’Epouse ne passera pas par la tribulation. Pas dut tout. C’est ce qu’Il a dit. L’Epouse sera enlevĂ©e. «FrĂšre Branham, comment fera-t-on? Tout semble terriblement sombre.» Peu importe combien il fait sombre, mĂȘme si vous ne pouvez pas voir votre main devant vous, rappelez-vous simplement qu’il y a ici un Homme qui peut allumer la LumiĂšre, qui peut enlever cette Eglise.

280 Vous dites : «Eh bien, je suis juste
 Oui, Schadrac, MĂ©schac et Abed Nego se dirigeaient tout droit vers la fournaise ardente, mais il y avait lĂ  un Homme qui pouvait mettre la ventilation en marche. Certainement. Ce vent impĂ©tueux qui souffla le jour de la PentecĂŽte, Il le mit de nouveau en marche afin d’éloigner d’eux toute cette brise, tout ce feu. Il y avait lĂ  un Homme, on L’appelle le quatriĂšme Homme. Il y a quelqu’un ici aujourd’hui, Il est l’Unique! AllĂ©luia! C’est Lui qui tient le commutateur dans Sa main.

281 Et une grande LumiĂšre a jailli sur ceux qui sont dans les rĂ©gions de l’ombre de la mort. Ne La rejetez pas. Recevez-La dans le Nom du Seigneur, tandis que nous inclinons la tĂȘte pour un moment. Nous marcherons dans la LumiĂšre!
Merveilleuse LumiĂšre!
Elle vient lĂ  oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent
Brille autour de nous le jour et la nuit,
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde.
Nous marcherons dans la LumiĂšre!
C’est une si belle Lumiùre!
Elle vient lĂ  oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent
Brille autour de nous le jour et la nuit,
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde!
Venez, vous les saints de la LumiĂšre,
Proclamez JĂ©sus, la LumiĂšre du monde.
Alors les cloches du Ciel sonneront;
JĂ©sus, la LumiĂšre... (Qu’est-ce? La Parole confirmĂ©e est JĂ©sus aujourd’hui, Il est la Parole.)
Nous marcherons dans la LumiĂšre!

282 Tandis que vous avez la tĂȘte inclinĂ©e, je me demande combien ici aimeraient marcher dans cette LumiĂšre sous la conduite du Saint-Esprit, la Parole confirmĂ©e de ce jour (vous voyez?), la Parole que Dieu a promise aujourd’hui, et La voient rendue manifeste? N’est-ce pas ce qu’Il Ă©tait au commencement? Il Ă©tait la Parole. Le Fils Ă©tait nĂ©, Il Ă©tait la Parole; Il Ă©tait le Messie; Il Ă©tait la Parole confirmĂ©e. Ainsi donc la Parole
 C’est Dieu qui a parlĂ© de la fin depuis le commencement.

283 Maintenant il y a une Parole pour ce jour et Il est ici, confirmant cette Parole au milieu de la confusion, des tĂ©nĂšbres et des lueurs. Cela ressemble beaucoup Ă  la chose, mais ça ne l’est pas, cela s’est rĂ©vĂ©lĂ© faux.

284 JĂ©sus a dit: «Si Je chasse les dĂ©mons par le doigt de Dieu, par qui les chassez-vous?» Ils ne les chassaient pas. Vous voyez? «Mais non, si Je chasse les dĂ©mons par le doigt de Dieu, alors le Royaume de Dieu s’est approchĂ© de vous.» Vous voyez? Oh, pensons Ă  cela tandis que nous levons lentement les mains maintenant, pensons-y tranquillement. Nous marcherons dans cette LumiĂšre!
Cette si belle LumiĂšre!
Et elle vient lĂ  oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent (Faites votre confession, croyez en Dieu maintenant),
Brille autour de nous le jour et la nuit,
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde.
Nous marcherons dans cette LumiĂšre! Cette si belle LumiĂšre!
Et elle vient lĂ  oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent,
Brille autour de nous le jour et la nuit,
Jésus, la LumiÚre du monde !

285 Pendant que le piano continue de jouer, je voudrais demander
 Il en a Ă©tĂ© ainsi dans chaque Ăąge. Que firent ceux qui rejetĂšrent la LumiĂšre aux jours de NoĂ©? Ils ont rencontrĂ© le jugement de Dieu. Qu’arriva-t-il Ă  Pharaon du temps de la LumiĂšre du buisson ardent, qui Ă©tait en MoĂŻse? Il entra dans la mer de la mort. Qu’arriva-t-il Ă  Dathan qui commença bien, puis rejeta la LumiĂšre? La terre s’ouvrit et l’engloutit. Qu’arriva-t-il dans tous les Ăąges Ă  ceux qui ne marchĂšrent pas dans la LumiĂšre, la LumiĂšre du jour? C’est toujours JĂ©sus. C’était JĂ©sus aux jours de ces hommes. C’est JĂ©sus aujourd’hui, car Il est la Parole, et la Parole produit la LumiĂšre. C’est la LumiĂšre du jour. Pensez-y maintenant trĂšs calmement, pendant que nous sommes
 demandez-vous sincĂšrement: «Est-ce que je marche dans la LumiĂšre?» Tandis que nous fredonnons encore cela

[Frùre Branham se met à fredonner. — N.D.E.] Merveilleuse Lumiùre!
Elle vient lĂ  oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent.
Brille autour de nous le jour et la nuit,
Oh ! Jésus, la LumiÚre du monde !

286 Levons-nous maintenant. Je prie le PĂšre cĂ©leste de laisser pĂ©nĂ©trer ce message profondĂ©ment dans les coeurs de ceux qui sont ici prĂ©sents et de ceux qui Ă©couteront la bande. Puisse la LumiĂšre jaillir sur la Parole, la Semence, et rĂ©vĂ©ler toutes les semences prĂ©destinĂ©es qui ont Ă©tĂ© plantĂ©es ici dans ces diffĂ©rentes lueurs et organisations. Puissent-ils voir comme NicodĂšme, mĂȘme s’ils doivent venir de nuit, venir Ă  la LumiĂšre. Accorde-le, PĂšre.

287 Puisse ce grand Ă©vĂ©nement du Rocher qui se dĂ©tache de la montagne sans l’aide d’une main se produire. Il Ă©crasera complĂštement les royaumes des nations, tous ces royaumes, spirituels et naturels; et le Rocher remplira toute la terre; Elle sera purifiĂ©e. Ceux sur qui tombera ce Rocher seront rĂ©duits en poussiĂšre; ceux qui tomberont sur ce Rocher auront un fondement solide.

288 Ô Christ, en tant que Ton serviteur, laisse-moi mourir sur ce Rocher, le Rocher de Ta Parole. Seigneur Dieu, laisse-moi me tenir comme David et ses guerriers qui les soutenaient. Que je prenne position pour cette Parole aujourd’hui, alors que je vois les dĂ©nominations La rejeter. Elle est lĂ  quelque part, dans une petite retraite. Ô Dieu, je
 accorde-nous la force, le courage et le Saint-Esprit pour tenir bon, car l’heure est de plus en plus sombre. Mais nous, puissions-nous toujours nous souvenir que Tu es prĂ©sent pour allumer la LumiĂšre, Ă  n’importe quelle heure que Tu le dĂ©sires. Tu peux allumer la LumiĂšre, PĂšre.

289 Nous prions donc, car Tu as dit: «Vous ĂȘtes la LumiĂšre du monde.» Accorde-nous, Seigneur, que nos lumiĂšres qui sont Ă  Ton service Ă©clairent tellement les autres qu’ils verront la LumiĂšre de l’Evangile tel que nous Le vivons, Seigneur, jour aprĂšs jour, reflĂ©tant pour eux la vie de JĂ©sus-Christ tel qu’Il Ă©tait sur la terre, plein d’humilitĂ© et de douceur, mais cependant ayant la Parole vivante en Lui. Accorde-le-nous, Seigneur, car nous regardons Ă  Toi, l’Etre glorieux qui tient le commutateur dans Sa main. Tu tiens le monde dans Ta main. Tu tiens toutes choses dans Ta main et soutiens le monde par Ta Parole. Ô PĂšre, que nous recevions la Parole, je Te prie, Seigneur. Que ce soit le tĂ©moignage, le dĂ©sir de chaque coeur ici.

290 PĂšre, pendant que nous chantons ces cantiques
 Comme David chantait les cantiques qui devinrent des prophĂ©ties. C’étaient des prophĂ©ties et Tu les reconnus comme telles. Tandis que nous les chantons, Seigneur, que cela soit aussi les dĂ©sirs de nos coeurs : «Nous marcherons dans cette LumiĂšre.» Qu’il en soit ainsi, Seigneur. C’est une merveilleuse LumiĂšre, c’est la Parole, c’est Christ vivant parmi nous, non tel qu’Il Ă©tait, mais tel qu’Il est. Et nous savons que ce qu’Il Ă©tait reflĂ©tait seulement ce qu’Il est. Et nous prions, PĂšre, que les gens comprennent et marchent dans cette merveilleuse LumiĂšre. Nous Te le demandons au Nom de JĂ©sus.

291 Et pendant que nous restons debout un moment, je veux que tous chantent.

292 Maintenant il y a ici des presbytĂ©riens, des mĂ©thodistes, des catholiques. Du point de vue dĂ©nominationnel, c’est un auditoire mĂ©langĂ©.

293 Maintenant, rappelez-vous, sachez que je ne parle pas contre ceux qui sont dans ces reflets, mais j’ai prouvĂ© par la Bible que ce sont des reflets. Si ce n’était pas le cas, Christ agirait avec eux selon ce qu’Il a promis. Vous voyez? Mais ils le refusent. Vous voyez? Et quand vous arrivez lĂ , que trouvez-vous? Un membre d’église qui rĂ©cite un credo. Et qu’en rĂ©sulte-t-il? Vous arrivez au bout du chemin et dĂ©couvrez que c’était un mirage. Christ est la Parole. Il est la LumiĂšre. Vivez maintenant pendant que vous pouvez vivre.

294 Vous vivez pour quelque chose. Pourquoi vivez-vous? Vous pouvez aussi mourir. Pourquoi chacun de vous travaille-t-il? Pour manger. Et pourquoi mangez-vous? Pour vivre. Pourquoi vivez-vous? Pour mourir. Alors pourquoi ne pas vivre pour vivre! Pourquoi ne pas vivre pour vivre! Alors la seule façon pour vous de vivre est d’accepter la Parole: «Car l’homme ne vivra pas de pain seulement (ce que nous obtenons ici Ă  la sueur de notre front), mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.» Maintenant, la Parole qui sort de la bouche de Dieu est confirmĂ©e ici mĂȘme sous nos yeux, par le Saint-Esprit. Vivez par Elle, ne le voulez-vous pas?

295 Maintenant, pendant que nous chantons encore ceci, que chacun reste simplement Ă  sa place, prenne la main de quelqu’un et dise: «FrĂšre, marchons dans la LumiĂšre!» Pendant que nous chantons Marchons dans la LumiĂšre.  Voulez-vous le faire? Priez l’un pour l’autre tandis que vous joignez vos mains pendant que nous le chantons ensemble, les yeux fermĂ©s autant que possible. Nous marcherons dans la LumiĂšre!
Une si merveilleuse LumiĂšre!
Elle vient oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent,
Brillant autour de nous le jour et la nuit. (Qu’est-ce ?)
Ô JĂ©sus, la LumiĂšre du monde!
(Maintenant levons les mains.) Nous marcherons dans la Lumiùre! 

Venez, vous tous les saints de la LumiĂšre, Proclamez (quoi donc?)
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde.
Alors les cloches du Ciel sonneront.
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde.
(Oh ! chantons-le maintenant.) Nous marcherons dans la LumiÚre!
C’est une merveilleuse Lumiùre!
Venez oĂč les gouttes de rosĂ©e de la grĂące scintillent,
Brillant autour de nous le jour et la nuit.
JĂ©sus, la LumiĂšre du monde.

296 Avec la tĂȘte inclinĂ©e maintenant, rappelez-vous, quand IsraĂ«l Ă©tait dans son voyage, mangeant chaque jour une nouvelle manne, il marchait Ă  la lumiĂšre de la Colonne de Feu. Cette Colonne de Feu Ă©tait JĂ©sus-Christ. La Bible le dit. Et aujourd’hui Il est avec nous. Nous avons cette LumiĂšre. Nous savons qu’Il est avec nous; c’est la mĂȘme Colonne de Feu faisant les mĂȘmes choses qu’Il faisait quand Il Ă©tait ici sur terre pour accomplir Sa Parole.

297 Alors que nous partons d’ici, souvenons-nous, gardons ces cantiques dans nos coeurs alors que nous rentrons chez nous, tandis que les roues font entendre leur mĂ©lodie. Avant de prendre votre repas, inclinez la tĂȘte et remerciez Dieu d’avoir envoyĂ© la LumiĂšre qui produit de la nourriture pour votre corps physique. Puis remerciez Dieu d’avoir envoyĂ© la LumiĂšre spirituelle, Sa Parole, afin que nos Ăąmes puissent ĂȘtre nourries, car «L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.»

298 Continuez de chanter ce cantique pour vous-mĂȘmes, chez vous, parmi les vĂŽtres et retrouvons-nous ce soir Ă  18h30, pour les cartes de priĂšres et autres. Nous vous verrons Ă  ce moment-lĂ . En attendant, inclinez la tĂȘte. Je vais demander au frĂšre Neville, le pasteur, de bien vouloir venir ici maintenant et de nous congĂ©dier par un mot de priĂšre.

EN HAUT