ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Shalom de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 64-0119 La durĂ©e est de: 2 hours and 22 minutes .pdf La traduction Shp
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Shalom

1 
le service, ma rĂ©union de Nouvel An, comme nous venons de commencer, ceci est ma vĂ©ritable premiĂšre campagne depuis le Nouvel An. Oh, j’ai eu quelques soirĂ©es chez moi, ensuite j’étais lĂ  Ă  Fort Huachuca. Est-ce ainsi qu’on prononce cela donc ? Eh bien, je ne sais pas comment on prononce Huachuca avec un h. [Espace vide sur la bande – N.D.E.]

2 Nous ne
 nous n’allons pas avoir un rĂ©troviseur. Un rĂ©troviseur est uniquement tournĂ© vers l’arriĂšre pour montrer lĂ  oĂč vous avez Ă©tĂ©. Nous regardons en avant pour voir oĂč nous allons. Voyez ? Ce qui est du passĂ©, Paul a dit : «Oubliant tout ce qui est du passĂ©, je m’empresse vers le but de la vocation cĂ©leste en Christ.» Et c’est ce que nous aimerions faire. Un homme, nous pouvons remonter Ă  un passĂ© d’il y a quinze, seize ans. Lorsque je suis venu pour la premiĂšre fois Ă  Phoenix, beaucoup de choses se sont passĂ©es depuis lors, des bonnes comme des mauvaises qui passeront toutes au Jugement qui relĂšve de Dieu. Mais ce Ă  quoi je m’attends maintenant, c’est Ă  ce que je ferai cette annĂ©e qui vient, dans le sens de l’amĂ©lioration du Royaume, faire plus, tout ce que je peux pour le Royaume de Dieu.

3 Eh bien, cet aprĂšs-midi, j’aimerais apporter ce message de Nouvel An Ă  l’Eglise de Christ ; et puis, demain soir, nous allons commencer Ă  prier pour les malades. Et nous distribuerons des cartes entre
 Je pense que la rĂ©union commencera Ă  19h, 19h 30, aussi feriez-vous mieux d’ĂȘtre ici vers 18h ou 18h 15 pour alors recevoir donc vos cartes de priĂšre; ainsi, on ne dĂ©rangera pas la suite de la rĂ©union.

4 Nous aimerions remercier le – le gĂ©rant ici, de Ramada, pour nous avoir permis d’avoir cette salle pour cette rĂ©union, avant cette convention. Que le Seigneur le bĂ©nisse.

5 Et maintenant, si vous voulez ouvrir les Ecritures lĂ  oĂč nous allons lire; je vais lire dans EsaĂŻe, chapitre 60, et le – le verset 2, versets 1 et 2. D’abord Psaumes 62. 1-8. Psaumes 62. 1 - 8. Oui, c’est en Dieu que mon Ăąme se confie ; de lui vient mon salut. Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut ; ma haute retraite : je ne chancellerai guĂšre. Jusques Ă  quand vous jetterez-vous sur un homme, chercherez-vous tous Ă  l’abattre, comme une muraille qui penche, comme une clĂŽture qu’on renverse ? Ils conspirent pour le prĂ©cipiter de son poste Ă©levé ; ils prennent plaisir au mensonge ; ils bĂ©nissent de leur bouche, et ils maudissent dans leur coeur. – Pause. Oui, mon Ăąme, confie-toi en Dieu ! Car de lui vient mon espĂ©rance. Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut ; ma haute retraite : je ne chancellerai pas. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire ; le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu. En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, rĂ©pandez vos coeurs en sa prĂ©sence ! Dieu est notre refuge. – Pause.

6 J’aime la façon dont David exprime cela : «Le rocher.» Vous remarquerez qu’il dit souvent : «Dieu est mon Rocher.» Vous savez ce que reprĂ©sente un rocher dans la Bible ? Un «rocher» est une rĂ©vĂ©lation.

7 C’est comme Pierre l’a dit : «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.»

8 Il a dit : «Tu es heureux, Simon, fils de Jonas. Et sur cette pierre, cette rĂ©vĂ©lation » Dieu lui avait rĂ©vĂ©lĂ© cela. «Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les cieux. Sur cette pierre, cette rĂ©vĂ©lation, Je bĂątirai Mon Eglise.»

9 Et ici David s’écrie : «Dieu est mon Rocher, ma rĂ©vĂ©lation.»

10 Maintenant, dans EsaĂŻe, chapitre 60, versets 1 et 2 : LĂšve-toi, sois Ă©clairĂ©e, car ta LumiĂšre arrive, et la gloire de l’Eternel se lĂšve sur toi. Voici, les tĂ©nĂšbres couvrent la terre, et l’obscuritĂ© profonde sur les peuples ; mais sur toi, l’Eternel se lĂšve, sur toi sa gloire apparaĂźt.

11 Prions.
Seigneur JĂ©sus, alors que nous mĂ©ditons sur ces Paroles, nous allons dans le
 commençons maintenant cette rĂ©union en Ton honneur. BĂ©nis-nous, PĂšre, nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.

12 Eh bien, mon sujet de cet aprĂšs-midi, c’est un seul mot : Shalom. En hĂ©breux, cela signifie «paix.» La paix, ou c’est – c’est une salutation, c’est : «que la paix soit avec vous» ou «soyez le bienvenu», «bonjour», n’importe quel genre de – de salutation. Mais le mot clĂ© que j’ai trouvĂ© ici en hĂ©breux, signifie beaucoup de choses, mais tout cela se rapporte Ă  la mĂȘme chose : «la paix.»

13 Et comme nous abordons cette nouvelle annĂ©e, nous faisons face Ă  la fois, comme je l’ai lu, aux tĂ©nĂšbres et Ă  la LumiĂšre. Eh bien, nous voyons que David parle ici, disant : «Confie-toi en l’Eternel. Mets ta confiance en Lui.» EsaĂŻe dit : «L’obscuritĂ© profonde couvre ce peuple ; mais l’Eglise doit se lever et briller dans la gloire de la LumiĂšre.»

14 Ainsi, nous abordons cette annĂ©e juste comme toutes les autres annĂ©es, il y a un – un regret pour nos fautes du passĂ©, et une attente d’un avenir dans la glorieuse LumiĂšre de Christ. Sans doute, si nous arrivons Ă  la fin de cette annĂ©e, nous trouverons beaucoup de fautes que nous aurons commises, et nous nous attendons simplement Ă  cela, parce que cela va avec le pour et le contre. C’est la loi de la probabilitĂ© que nous vivons par ici, dans cette vie-ci. Mais nous sommes trĂšs contents de ce que nous avons un MĂ©diateur qui est assis Ă  la droite de Dieu pour intercĂ©der. Quand nous sommes disposĂ©s Ă  reconnaĂźtre nos fautes, que nous avons fait ce qui est mal, alors Il pardonne cela. Il est plein de grĂące et de misĂ©ricorde pour nous pardonner ces fautes-lĂ .

15 Cette obscuritĂ© profonde dont j’aimerais d’abord parler, elle est grande dans le monde aujourd’hui, et ça devient davantage sombre tout le temps. Chaque annĂ©e, nous voyons cela, que le – le monde devient davantage sombre, spirituellement parlant ; en effet, les gens tĂątonnent dans l’obscuritĂ©. Il y a plus de pĂ©chĂ©s. Nous venons de vivre un Ă©vĂ©nement, l’assassinat du prĂ©sident et tout, des gens tuĂ©s ici mĂȘme dans notre pays. LĂ  oĂč nous n’aurions pas pensĂ© que cela arriverait, au temps de la civilisation moderne, mais nous avons assurĂ©ment cela Ă  cause de l’obscuritĂ© profonde sur les gens. Eh bien, pour ceux qui ne se tourneront pas vers la LumiĂšre, il n’y a alors qu’une seule chose que je peux dire pour l’annĂ©e qui vient : vous allez vous plonger de plus en plus dans les tĂ©nĂšbres au fur et Ă  mesure que l’annĂ©e avance.

16 Mais, pour ceux qui se tourneront vers la LumiĂšre, en cette nouvelle annĂ©e, vous serez alors de plus en plus Ă©clairĂ©s, jusqu’à ce Jour parfait oĂč nous attendons Son apparition, oĂč toute l’obscuritĂ© sera dissip – dissipĂ©e. C’est pour cette raison – c’est pourquoi, je dis aujourd’hui Ă  l’Eglise du Dieu vivant : «Shalom», c’est parce que nous sommes Ses LumiĂšres. JĂ©sus a dit : «Vous ĂȘtes la LumiĂšre du monde.»

17 Eh bien, le prophĂšte a dit : «L’obscuritĂ© profonde couvre ce peuple», couvre les gens du monde, l’obscuritĂ© profonde.»

18 Avez-vous remarquĂ© pendant les quelques derniĂšres annĂ©es, certains parmi vous, hommes et femmes qui avez Ă  peu prĂšs mon Ăąge, comment, chaque annĂ©e, on dirait que les tĂ©nĂšbres augmentent davantage ? L’autre jour, je parlais Ă  ma femme, disant : «Tu sais, on dirait qu’au fil des ans, c’est comme si les gens se mettaient Ă  s’éloigner de plus en plus de la Chose rĂ©elle dont ils devraient s’approcher davantage.»

19 Je l’ai remarquĂ© parmi les hommes. Regardez dans les rues, surtout parmi les femmes, regardez ce que sont leurs dĂ©sirs et ce qu’elles aiment faire, elles – elles changent d’attitude tout le temps. Les hommes deviennent davantage comme des femmes, et les femmes deviennent davantage comme des hommes, et on dirait qu’il n’y a pas moyen d’arrĂȘter cela. Je parcours le pays, je prĂȘche contre cette chose, et je reviens l’annĂ©e prochaine, et c’est pire que lorsque j’avais commencĂ©. C’est
 ces gens aiment faire ce qui est bien, mais, ils – il y a quelque chose lĂ  qui les empĂȘche de faire ce qui est bien. Cela fait simplement pression sur eux, les force. C’est – c’est comme un gros nuage noir sur le monde entier. Pas seulement Ă  Phoenix, mais Ă  travers le monde, on dirait qu’il y a un tas de tĂ©nĂšbres qui se rassemblent, cela devient de plus en plus Ă©pais tout le temps, et cela Ă©touffe tout le temps la vraie masculinitĂ©, la vraie fĂ©minitĂ©. Je parle du point de vue naturel.

20 Et, ils
on dirait que le
 cela entre de plus en plus dans les Ă©glises. Et puis, lorsque vous vous levez pour dire quelque chose contre cela, alors on vous condamne pour l’avoir fait. Voyez, vous – vous – vous pouvez voir cela venir, et – et puis, lorsque vous parlez contre cela, quelqu’un comprend mal cela. Parfois, les femmes comprennent mal cela, les hommes comprennent mal cela, ils affichent une mauvaise attitude.

21 Parfois un homme, un homme de bien, doit supporter de telles choses en vue de prĂ©server ses droits dans des milieux religieux dont il est membre, car s’il ne le fait pas, il sera excommunié ; et puis, il est – il est seul. Et alors, une fois excommunié  d’un certain groupe de gens, il lui sera alors difficile de s’associer avec quelqu’un d’autre, parce qu’il savait qu’autrefois il Ă©tait membre de tel autre groupe, alors : «Que s’est-il passĂ© ici ?» Alors, vous devez vous tenir sur vos convictions, ou marcher selon vos propres convictions ou renier vos convictions. Cela rend donc la chose trĂšs difficile pour les gens.

22 Et on dirait que le temps est
 On ne voit pas cette vĂ©ritable position que l’homme devrait prendre. Je
 mĂȘme en ramenant cela dans le naturel en partant du spirituel, je
 on dirait que les hommes portent des chaussures roses en velours, toutes sortes de choses semblables, et on dirait qu’ils deviennent plus comme des femmes. Et des femmes fument la cigarette. Aujourd’hui, elles ont des cigares, et elles
 elles se coupent tout bonnement les cheveux comme des hommes; on dirait que la – la dĂ©licatesse, la dame, ce quelque chose de fĂ©minin a disparu. Et la vraie touche masculine a disparu ; tout ce Ă  quoi il semble penser, c’est Ă  quelque chose de mal, de l’autre cĂŽtĂ©.

23 Je pense que c’est pratiquement comme c’était au commencement : «Toutes les pensĂ©es du coeur de l’homme se portaient chaque jour uniquement vers le mal.» Nos – nos Ă©missions Ă  la tĂ©lĂ©vision et – et Ă  la radio ne sont pas censurĂ©es. Quelqu’un peut dire tout ce qu’il veut, mĂȘme jurer, et dire des plaisanteries sales et grossiĂšres qui – qui – qui ne devraient pas ĂȘtre dites, qui ne peuvent pas – qui ne devraient pas ĂȘtre dites dans un bar. Cependant, on dit cela Ă  la tĂ©lĂ©vision et Ă  la radio, et on envoie carrĂ©ment cela aux gens dans leurs maisons. On dirait que l’obscuritĂ© profonde couvre tout. Le monde entier semble polluĂ©.

24 Eh bien, pendant des annĂ©es, j’essaie de tenir un Etalon, la Parole de Dieu. Et je suis plus que dĂ©terminĂ© Ă  tenir cet Etalon cette annĂ©e comme jamais de ma vie, (vous voyez ?), Ă  rester fidĂšle Ă  cette Parole. Eh bien, je pense que tout celui qui se dit que je fais cela pour faire le malin, alors, frĂšre, soeur, vous ĂȘtes certainement en erreur. Je fais cela parce que je suis tenu Ă  Cela. Je – je suis tenu Ă  m’attacher Ă  cette Parole. Quoi qu’Elle dise, n’y mettez pas une interprĂ©tation particuliĂšre, dites Cela exactement tel quel. Eh bien, il y en a qui, peut-ĂȘtre, peuvent interprĂ©ter Cela et faire paraĂźtre Cela un peu diffĂ©rent, mais moi, je ne le peux pas. Le seul langage que je connaisse, c’est ce qui est Ă©crit Ici, exactement tel que c’est Ă©crit, comme ceci.

25 Eh bien, il y a quelques, environ trois ans, c’est ce que ça fera maintenant, cela
, chez moi, dans mon Ă©glise, le Saint-Esprit m’a parlĂ©, disant : «Va Ă  Tucson, il y a un – quelque chose qui attend.» Je me suis tenu sur cette estrade, et je l’ai dit Ă  chacun de vous : «AINSI DIT LE SEIGNEUR, quelque chose est sur le point d’arriver.» Il y a certainement des centaines de gens assis ici qui le savent. Je vous avais bien racontĂ© ce que j’avais vu. Ce message est sur bande, Monsieur, quelle heure est-il ? J’ai vu une constellation d’Anges, sous la forme d’une – d’une pyramide, descendre juste au nord de Tucson, lĂ , dans cette direction-ci, au nord de Tucson. Ils m’ont dit quelque chose, je ne savais pas ce que c’était. Et un jour, là
 Il y a des hommes assis ici maintenant, deux d’entr’eux, qui Ă©taient avec moi lĂ -bas lorsque cela s’était passĂ©.

26 Et on En a tirĂ© des photos dans le ciel. Et Cela est apparu dans – dans le magazine. Je pensais en avoir un numĂ©ro. J’en ai. C’est ça. Vous voyez cela ici dans le magazine Life, ce numĂ©ro, tout Ă  fait comme le Saint-Esprit avait dit que ça serait.

27 Et ces sept Anges se sont tenus lĂ  tout aussi physiques que vous me voyez me tenir ici, ils m’ont dit de retourner chez moi, que les mystĂšres que les rĂ©formateurs avaient manquĂ© de saisir tout au long des Ăąges, les mystĂšres de la Bible que les Sept Sceaux retenaient, allaient ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©s. Je dĂ©fie n’importe qui de prendre ces Sept Sceaux et de les examiner, et d’y trouver une faute. Voyez ? Voyez ? En effet, cela a Ă©tĂ© apportĂ© par l’inspiration de Dieu.

28 Avant cela, j’ai prĂȘchĂ© sur Les Sept Ăąges de l’Eglise. Et puis, je les ai dessinĂ©s au tableau, dans mon tabernacle.

29 Ma doctrine, je ne prĂȘche pas de doctrine ici, il n’y a que de grands points de base de l’Evangile ; en effet, je suis avec les frĂšres, qui peuvent ĂȘtre en dĂ©saccord avec moi, et je n’apporte pas Cela devant les gens ici. J’essaie simplement de rester sur les vĂ©ritables points de base des Ecritures, comme ce que nous croyons. Mais, dans mon tabernacle, on enregistre Cela. Si vous voulez Cela, vous pouvez L’avoir. Si votre pasteur ne veut pas que vous ayez Cela, ne Le prenez pas. Voyez, cela dĂ©pend de vous.

30 Mais, Ă  propos, quand je prĂȘchais sur Les Sept Ăąges de l’Eglise, et pour avoir une confirmation de la part de Dieu, je les ai dessinĂ©s, comment les tĂ©nĂšbres entraient dans l’église, Ă  NicĂ©e, et les anges de l’église, les messagers. Cela doit avoir Ă©tĂ© exact, car aussitĂŽt que je les avais dessinĂ©s jusqu’au dernier Ăąge de l’église, un dimanche matin, Ă  onze heures, cette grande LumiĂšre est descendue dans la salle, devant pratiquement autant de gens qu’il y en a assis ici ; Elle est descendue, vacillant sur le mur, devant tous ces gens, et Elle a dessinĂ© ces Ăąges de l’Eglise exactement comme je les avais dessinĂ©s lĂ . Eh bien, il y a des centaines et des centaines de tĂ©moins lĂ  pour confirmer cela. Juste


31 Eh bien, maintenant, nous savons que Dieu montre toujours des choses dans le ciel avant de les montrer sur la terre. C’est comme les mages qui avaient suivi l’étoile et autre. Un signe cĂ©leste arrive premiĂšrement, ensuite le signe terrestre confirme le signe cĂ©leste. Dieu traite, travaille avec des signes, des signes et des prodiges. Ils doivent accompagner les croyants partout. Les Juifs cherchaient toujours un signe, car ils Ă©taient des Ă©lus de Dieu, et ils cherchaient le signe : «Montre-nous un signe, alors nous croirons.» Et alors, quand les mages Ă©taient arrivĂ©s avec leur histoire, des mages, sur la naissance de Christ, c’était juste en Nouvel An


32 Eh bien, nous voyons que la lune, dans la Bible, reprĂ©sente l’église. Elle projette la LumiĂšre sur la terre en l’absence du soleil. Apocalypse, chapitre 12 exprime rĂ©ellement cela, la femme avec la lune sous ses pieds et le soleil Ă  la tĂȘte. Et comment en l’absence du soleil, quand le soleil est parti de l’autre cĂŽtĂ©, la lune reflĂšte le soleil sur la terre. L’Eglise doit reflĂ©ter JĂ©sus-Christ au monde, en l’absence du Fils de Dieu. Nous croyons tous cela. C’est une chose Ă©trange, beaucoup de choses ont Ă©tĂ© particuliĂšres.

33 Mais en 1933, je parlais ici du pape qui occuperait sa place dans – ou plutĂŽt qui allait sortir de Rome pour effectuer une visite Ă  la – la terre sainte. Il allait aussi venir ici. Et, chose Ă©trange, quelques soirĂ©es avant qu’il quitte Rome, pour la premiĂšre fois donc dans l’histoire, il y a eu une Ă©clipse totale de la lune. Qu’était-ce ? C’est simplement l’obscurcissement du reflet de la LumiĂšre du soleil. LĂ , il a parlĂ© aux pĂšres orthodoxes, et ils sont tous tombĂ©s d’accord : «Le pape fait cela pour la communion, une bonne communion avec les voisins.» Ce qui semble, pour l’oreille naturelle, la chose la plus merveilleuse qui puisse arriver. Mais, pour l’oreille spirituelle, ce sont des tĂ©nĂšbres. Et comment nous les Ă©glises, nous les presbytĂ©riens, les mĂ©thodistes, les baptistes, et les pentecĂŽtistes, avons-nous pu donc adhĂ©rer Ă  un tel gĂąchis, tout en sachant que notre Bible nous enseigne autre chose ? Ça m’étonne que des hommes remplis de l’Esprit puissent s’asseoir Ă  des endroits et dire : «On Ă©prouve un sentiment spirituel en Ă©tant en un tel endroit.» Pour moi, c’est horrible.

34 Eh bien, je pense que vous avez cela ici Ă  Phoenix. Si n’importe qui
 Combien ont dĂ©jĂ  vu les Ăąges de l’Eglise que j’avais dessinĂ©s ? Levez la main. Je pense
 voir comment le Seigneur les avait dessinĂ©s dans les cieux, l’autre soir ? Exactement comme c’était dessinĂ© lĂ  au tabernacle. C’était parfait, exactement tel que le Saint-Esprit avait apportĂ© cela par inspiration, il y a trois ans, au tabernacle, et cela s’est passĂ© ainsi dans les cieux. «Toute parole sera Ă©tablie par la dĂ©position de deux ou trois tĂ©moins.» D’abord, le Saint-Esprit a agi par inspiration ; j’ai dessinĂ© cela sur l’estrade. Ensuite, Il est descendu Lui-mĂȘme et a confirmĂ© cela, comme la lune et Sa LumiĂšre disparaissent, disparaissent jusqu’à cet Ăąge de LaodicĂ©e qui entre dans l’obscuritĂ© totale une fois de plus. Et Il vient ici et confirme cela avec la lune, juste au moment oĂč toutes les Ă©glises se rassemblent dans l’union, dans la fĂ©dĂ©ration des Ă©glises.

35 Il n’est pas Ă©tonnant qu’EsaĂŻe ait dit : «L’obscuritĂ© profonde couvre la terre, ce peuple.»

36 Je sais que ce n’est pas populaire de parler contre l’organisation, mais c’est la marque de la bĂȘte. C’est la chose qui nous y introduit d’un trait. Cela forme une image Ă  la bĂȘte. Je ne dis pas cela par colĂšre. Je le dis, parce que c’est la vĂ©ritĂ©, frĂšres. Le jour viendra oĂč Phoenix se lĂšvera, et peut-ĂȘtre que je serai parti, mais vous reconnaĂźtrez que c’était l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est vrai. Et comme ce Glorieux Saint-Esprit a confirmĂ© ces messages et a prĂ©dit ces choses, jamais cela n’a failli une seule fois ! Et pourquoi tĂątonnons-nous dans les tĂ©nĂšbres ? Pourquoi les gens ne se rĂ©veillent-ils pas avant qu’il ne soit trop tard ? L’un de ces jours, il sera trop tard, quand vous aurez dĂ©jĂ  pris la marque, et alors il n’y aura plus
 Il n’y aura plus rien d’autre que vous pourriez alors faire Ă  ce sujet. Vous serez attrapĂ© dans ce systĂšme-lĂ , et vous aurez reçu la marque avec ce systĂšme-lĂ .

37 Pourquoi ne venez-vous pas Ă  Christ pour ĂȘtre rempli de la LumiĂšre de l’Evangile de JĂ©sus-Christ, Sa puissance de rĂ©surrection qui peut vous libĂ©rer, et faire de vous une lampe placĂ©e sur la colline ? Peu importe combien il fait noir. Vous direz : «Eh bien, pourquoi devons-nous faire cela ? Les autres » Ecoutez, c’est maintenant mĂȘme le temps de faire briller Cela, lorsqu’il fait plus sombre. C’est quand on est dans les tĂ©nĂšbres que la LumiĂšre brille mieux. Nous devons toujours laisser la LumiĂšre briller lĂ  oĂč il fait sombre.

38 Le prophĂšte dit : «L’obscuritĂ© profonde couvrira ce peuple», et c’est certainement la VĂ©ritĂ©.

39 Maintenant, nous voyons ce qui a amenĂ© la lune Ă  reflĂ©ter la LumiĂšre. D’abord, Dieu montre [cela] au tableau ; ensuite, par Sa propre PrĂ©sence ; enfin, Il a montrĂ© le signe dans les cieux. Alors, le pape est parti de Rome vers la Palestine ; ce qui, pour un oeil naturel
 les gens ont criĂ©, se sont prosternĂ©s la face contre terre et ils ont adorĂ© l’homme. Je ne suis pas du tout contre lui, pas plus que je ne le serai contre un prĂ©dicateur qui adhĂ©rerait Ă  cela. C’est tout Ă  fait le mĂȘme esprit.

40 On dirait que cette obscuritĂ© profonde s’est Ă©tablie sur les gens au point qu’ils pensent que tout ce qu’il y a Ă  faire, c’est aller Ă  l’église et ĂȘtre une trĂšs bonne personne, inscrire son nom dans un registre, et avoir une petite chose mystĂ©rieuse : «Dieu tournera la clĂ© Ă  votre mort, et changera cet esprit qui est en vous, et le ramĂšnera vers Lui.» Vous vous trompez. Lorsque vous mourez, cet esprit qui est sur vous restera pour toujours tel qu’il est. Et, rappelez-vous, les pharisiens, les sadducĂ©ens et les autres Ă©taient trĂšs religieux.

41 Dieu est un Dieu jaloux. Il est jaloux, et Il veut que Sa femme soit pure. Il la veut vierge, chaste, sans rien du monde en elle, rien du tout ; sur toute la ligne Sa Parole, une partie de Lui. Nous devons ĂȘtre une partie de la Parole, non pas une partie du credo, une partie de la Parole ! Non pas une partie de l’église ; une partie de l’Epouse ! L’église est condamnĂ©e, nous savons cela. Elle va dans les tĂ©nĂšbres du dehors, mais l’Epouse monte.

42 Eh bien, si seulement les gens pouvaient se rĂ©veiller pendant quelques instants et se rendre compte de ce qu’est cette glorieuse chose ! C’est l’orgueil qui fait cela. Ce sont des gens qui – qui veulent suivre le reste du monde. Vous ne pouvez pas faire cela. Vous n’ĂȘtes pas du monde. Pensez-vous qu’une femme dĂ©posĂ©e dans un cercueil aimerait savoir si ses cheveux sont coiffĂ©s Ă  l’hydrocĂ©phale ou je ne sais comment vous voulez appeler cela ? Pensez-vous qu’elle ferait attention Ă  son habillement si elle Ă©tait Ă©tendue dans un cercueil ? Ou un homme ? Ils ne le feraient pas.

43 Et c’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, il y a beaucoup de sottises que nous imitons chez les voisins, ou chez une star de Hollywood, ou une mode, ou quelque chose comme cela ; c’est parce que nous ne sommes pas encore morts pour Christ et Sa Parole. C’est ça le problĂšme qu’ont les Ă©glises. Nous sommes dans l’obscuritĂ©, nous tĂątonnons dans l’obscuritĂ©. Il a dit : «L’obscuritĂ© profonde couvrira les gens.»

44 L’obscuritĂ© profonde sur les peuples aujourd’hui. Que signifie tout cela ? Cela signifie que lorsque le monde
 Qu’est-ce qui a fait disparaĂźtre la lune ? C’était parce que le – le soleil
 la terre a fait obstruction au soleil qui se projetait sur la terre. Le monde s’est intercalĂ© Ă  l’ombre. C’est ça le problĂšme de l’église. C’est ça le problĂšme des presbytĂ©riens, des mĂ©thodistes, et les pentecĂŽtistes. C’est ça le problĂšme que nous avons tous. Le monde bloque la LumiĂšre que nous sommes censĂ©s reflĂ©ter. Elle dĂ©crit sa courbe et ça s’intercale lĂ , et, lorsqu’ils se croisent, ça projette des tĂ©nĂšbres dessus.

45 Et le monde est entrĂ© dans l’église dans le – sous le nom de la dĂ©nomination, le nom d’un credo, et «nous sommes religieux et tout ceci et tout cela», mais cependant, elle renie la puissance de rĂ©surrection de Christ qui confirme Sa Parole qui a Ă©tĂ© prophĂ©tisĂ©e pour ce jour-ci. Il ne peut y avoir la LumiĂšre qu’à travers la Parole de Dieu. Nous le savons. Au commencement, Dieu dit : «Que la LumiĂšre soit, et la LumiĂšre fut,» la confirmation de Sa Parole qu’Il avait proclamĂ©e.

46 Les tĂ©nĂšbres, cela a obscurci ! La terre est entrĂ©e dans la trajectoire de la LumiĂšre projetĂ©e par le soleil vers la lune, et elle a obscurci cela. C’est exactement ce qui est arrivĂ© dans le naturel, ou plutĂŽt dans le spirituel. Tel que c’est arrivĂ© dans le naturel, cela nous a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© sous-forme de types et cela nous a Ă©tĂ© annoncĂ©, c’est exactement ce qui s’est passĂ©.

47 Eh bien, vous voyez comment cela s’est terminĂ©. Beaucoup parmi vous, jeunes gens, vous n’aurez pas Ă  devenir trop vieux avant de voir cela de toute façon, si vous vivez trois ou quatre ans de plus.

48 La lune
 Aujourd’hui, nous sommes dans l’ñge de l’Eglise de LaodicĂ©e. Dans cet Ăąge de l’Eglise de LaodicĂ©e (de toutes les autres Ă©glises, LaodicĂ©e est le dernier Ăąge de l’Eglise, tiĂšde), Christ est en dehors de l’église. N’importe quel lecteur de la Bible sait cela. Apocalypse 3, Christ Ă©tait en dehors de l’église, cherchant Ă  y retourner, et il n’est point dit qu’Il y est retournĂ©. «Mais tous ceux qu’Il a aimĂ©s, Il les a repris et chĂątiĂ©s.» Le Message reprendra et chĂątiera ceux qu’Il a aimĂ©s. Eh bien, Il Ă©tait en train de frapper, cherchant Ă  entrer ; les tĂ©nĂšbres avaient isolĂ© Cela, exactement ce qui vient de se passer. La LumiĂšre qui brille va bientĂŽt s’éteindre complĂštement. Tout cela va former une image Ă  la bĂȘte. Et nous savons ce que cela signifie lĂ , c’est le temps de la fin.

49 Au commencement, Dieu sĂ©para la LumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres, et c’est de nouveau ce que Dieu est en train de faire. Dieu sĂ©pare la LumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. «Au commencement, Il a dit : «Que la LumiĂšre soit.» Maintenant, rappelez-vous, la LumiĂšre ne peut pas exister en dehors de la Parole de Dieu. Le soleil mĂȘme qui est lĂ , c’est la Parole de Dieu confirmĂ©e. Il y avait de l’obscuritĂ© profonde qui couvrait la terre, des brouillards et la brume sur la terre, et Dieu a dit : «Que la LumiĂšre soit.» Eh bien, que serait-il arrivĂ© si la LumiĂšre n’était pas apparue ? Cela ne Lui aurait alors servi Ă  rien de parler. Mais quand Il a dit : «Que la LumiĂšre soit», et que la LumiĂšre est venue Ă  l’existence, cela a confirmĂ© que Sa Parole Ă©tait vraie. C’est par cette LumiĂšre que nous vivons aujourd’hui.

50 Et la seule LumiĂšre que nous pouvons avoir aujourd’hui dans l’Eglise, c’est Dieu confirmant Sa LumiĂšre Ă  cette gĂ©nĂ©ration-ci.

51 Il a Ă©tĂ© assignĂ© Ă  chaque gĂ©nĂ©ration une portion, et cela est arrivĂ© Ă  son Ă©poque. Nous savons tous cela. Les prophĂštes sont venus sur la scĂšne. Il
 La Parole du Seigneur venait Ă  eux, ils La comprenaient. Dans l’Ancien Testament, le voyant signifie celui Ă  qui la Parole est rĂ©vĂ©lĂ©e. Et comment reconnaĂźt-on cela, c’est par le fait qu’il sait d’avance les choses Ă  venir. La Parole du Seigneur venait donc Ă  eux à chaque Ăąge.

52 JĂ©sus a dit Ă  Jean... au sujet de Jean : «Il est la LumiĂšre Ă©clatante qui brille pendant un temps.» Pourquoi ? EsaĂŻe, 712 ans avant la naissance de Jean, avait dit : «C’est la voix de celui qui crie dans le dĂ©sert.» Malachie, chapitre 3, dĂ©clare : «Voici, j’envoie Mon messager devant Ma face, pour prĂ©parer la voie devant Moi.» Voyez, il Ă©tait cette Parole confirmĂ©e. La Parole qui a Ă©tĂ© promise pour ce jour-lĂ . Il Ă©tait la LumiĂšre, parce qu’Il accomplissait la Parole mĂȘme que Dieu avait prononcĂ©e Ă  son sujet.

53 Et quand JĂ©sus est venu, Jean a dit : «Moi, je dois maintenant diminuer, Lui doit apparaĂźtre.» Et Il Ă©tait la LumiĂšre. Tout au long des Ăąges, Dieu avait parlĂ© de cette heure qui allait venir


54 Comment ces membres de clergĂ© ont manquĂ© de voir cela ? Comment l’ont-ils manqué ? Comment ces pharisiens et ces sadducĂ©ens ont manquĂ© de voir ? Il a dit : «Sondez les Ecritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle, et ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage de Moi.» Comment ont-ils manquĂ© de voir cela, frĂšres ? C’est parce qu’il avait Ă©tĂ© prophĂ©tisĂ© qu’ils manqueraient de voir cela.

55 Et c’est pareil aujourd’hui, et cette obscuritĂ© profonde vient sur les gens et nous y sommes ! Dieu a assignĂ© une portion de Sa Parole qui doit ĂȘtre manifestĂ©e en ce jour-ci, et c’est la seule LumiĂšre que nous avons, et Dieu va permettre Ă  quelqu’un de manifester cette Parole-lĂ . Quelqu’un le fera. Il l’a promis et Il travaille exactement comme Il l’a toujours fait, avec cela.

56 Il n’a jamais changĂ© Son mode de travail. Il prophĂ©tise ce qui arrivera; ensuite, Il envoie quelqu’un et confirme cela. Et cela passe par-dessus la tĂȘte des millions de gens, parce que les tĂ©nĂšbres couvrent la terre Ă  ce moment-lĂ . Et les gens aiment les tĂ©nĂšbres plus que la LumiĂšre, parce que les tĂ©nĂšbres offrent beaucoup de plaisirs.

57 J’ai vu un jeu de LumiĂšres de Hollywood, il n’y a pas longtemps, qui mentionnait : «La vie commence aprĂšs le coucher du soleil.» C’est alors que la mort commence ; toutes ces boĂźtes de nuit, c’est lĂ  que les gens pensent qu’ils vivent. Ils meurent.

58 Au commencement, Dieu sĂ©para la LumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres. Il l’a toujours fait. Que fait-Il ? Il comprime le
 par la venue de la LumiĂšre, Il comprime les tĂ©nĂšbres de l’autre cĂŽtĂ© de la terre.

59 Et c’est exactement ce qui se passe maintenant. C’est juste avant l’aube. L’étoile du matin est sortie pour saluer la venue du jour. Et le Saint-Esprit manifeste Sa LumiĂšre. Un temps arrivera oĂč la LumiĂšre et les tĂ©nĂšbres devront se sĂ©parer. L’Eglise et son ordre suivront l’ordre du jour , tandis que Christ et Sa Parole-LumiĂšre promise iront dans l’EnlĂšvement. C’est l’unique chose qui reste, pour eux, Ă  accomplir. C’est un jour, aujourd’hui, c’est l’aube d’un jour nouveau, pour beaucoup qui attendent Sa Venue.

60 Beaucoup de gens vraiment sincĂšres aujourd’hui... c’est ce qui enflamme leurs coeurs, beaucoup de gens vraiment sincĂšres comme Marie et Joseph. Ils revenaient de la fĂȘte, et ils se sont aperçus que JĂ©sus n’était pas lĂ . Beaucoup de gens font la mĂȘme chose aujourd’hui, ils pensent que JĂ©sus est avec eux. Eh bien, j’aimerais passer cette petite LumiĂšre pour vous, pour vous montrer combien la Parole de Dieu est infaillible.

61 Nous tous ici, cet aprĂšs-midi, qui sommes chrĂ©tiens, nous croyons que JĂ©sus-Christ Ă©tait la Parole de Dieu manifestĂ©e. Nous croyons qu’Il Ă©tait nĂ© d’une vierge. Il Ă©tait le Tabernacle dans lequel le Dieu Tout-Puissant a habitĂ© ici sur terre. Il n’était pas juste un prophĂšte, ni juste un homme ordinaire, mais Il Ă©tait Dieu Lui-mĂȘme manifestĂ© sous la forme d’un homme. Il Ă©tait Emmanuel : «Dieu avec nous.» Nous croyons cela de tout notre coeur.

62 Et maintenant, remarquez quand Marthe, plutĂŽt Marie et Joseph pensaient que JĂ©sus Ă©tait avec eux, ils savaient simplement qu’Il Ă©tait avec eux, ils se disaient : «Cela doit ĂȘtre parfaitement en ordre. Il doit ĂȘtre avec nous.» Mais ils s’étaient malheureusement trompĂ©s. Il n’était pas avec eux.

63 C’est pareil pour beaucoup d’hommes de bien aujourd’hui. Ils pensent
 ils voient l’heure approcher, ils savent que quelque chose est sur le point d’arriver. Que font-ils ? Ils vont adhĂ©rer Ă  l’église, pensant qu’Il est avec eux. Ils serrent la main au prĂ©dicateur, pensant que c’est tout ce qu’ils doivent faire : «Il est avec eux.» Ils sont confirmĂ©s ou baptisĂ©s d’une certaine façon, c’est tout ce qu’il leur faut faire, pensant que JĂ©sus est avec eux. FrĂšre, soeur, c’est juste comme Marie, Joseph d’autrefois, des gens trĂšs sincĂšres; cependant, ils Ă©taient dans l’erreur.

64 Votre vie prouve si JĂ©sus est avec vous ou pas. Votre vie prouve s’Il est occupĂ© ici, ou s’Il est toujours au Ciel ou pas, quoi que vous soyez. «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi.» Comment pouvez-vous avoir Christ en vous et qu’ensuite l’Esprit mĂȘme qui est en vous renie Sa parole, et soutient plutĂŽt un credo ? C’est impossible. Il se vaincrait Lui-mĂȘme en reniant Sa propre Parole.

65 Juste parce que quelqu’un a mal interprĂ©tĂ© cela ? Vous avez une Bible, vous pouvez lire comme n’importe qui d’autre. Soyez sincĂšre.

66 David a dit : «Ayez-Le constamment sous vos yeux.» Vous savez que quand nous abordons cette nouvelle annĂ©e, nous l’abordons dans la puissance de la rĂ©surrection de Christ : «Il est constamment sous mes yeux. Je ne chancellerai point.»

67 Voyez combien la Parole est infaillible. Marie et Joseph
 Maintenant pour vous, mes chers amis catholiques qui disiez que Marie Ă©tait la mĂšre de Dieu. Marie n’était mĂȘme pas la mĂšre de JĂ©sus, quant Ă  ĂȘtre la mĂšre de Dieu, n’en parlons mĂȘme pas. Comment pouvait-elle l’ĂȘtre ? C’est vrai. A aucun moment, Il s’est adressĂ© Ă  elle comme Ă©tant Sa mĂšre ; pas du tout.

68 Une fois, les gens sont venus auprĂšs de Lui et ont dit : «Ta mĂšre et Tes frĂšres T’attendent lĂ -dehors.»

69 Il a regardĂ© Son assemblĂ©e et a dit : «Qui est Ma mĂšre ? Qui sont Mes frĂšres ?» Il a regardĂ© Ses disciples et a dit : «Ce sont ceux qui font la volontĂ© de Mon PĂšre, qui sont Ma mĂšre et Mes »

70 A la croix, lorsqu’Il mourait, Il a aussi dit la mĂȘme chose. Il a dit Ă  Jean, qui Ă©tait lĂ , Ă  cet homme : «Fils, voici ta mĂšre !» Non pas : «MĂšre, voici ton fils,» «Femme, voici ton fils !» Non, voyez, elle n’était pas la mĂšre de Dieu.

71 Elle Ă©tait juste un sein que Dieu avait empruntĂ© pour s’en servir ; ce n’était pas plus qu’une autre femme que Dieu aurait voulu utiliser. Il aurait pu utiliser votre
 le sein de votre coeur pour manifester Son Fils, si vous – si seulement vous L’aviez laissĂ© faire cela. Voyez-vous ? Non pas ĂȘtre mĂšre de Dieu. Il devrait avoir une sensation, pour mĂȘme avoir une semence de Marie. Il n’était mĂȘme pas une semence venue de Marie.

72 Voyez, c’était
 Le tout Ă©tait Dieu le CrĂ©ateur. Si jadis, le premier Adam a Ă©tĂ© crĂ©Ă© sans pĂšre ni mĂšre, il en sera de mĂȘme pour le second Adam. Et toute autre chose de moins que cela ne pourrait pas faire de Lui Ă©gale Ă  l’autre. C’est vrai. Le mĂȘme Dieu, Il a crĂ©Ă© un corps oĂč Il a demeurĂ© Lui-mĂȘme.

73 Maintenant, nous voyons
 Regardez comment
 Regardez, si Marie Ă©tait la mĂšre de Dieu, comment a-t-elle commis cette faute-là ? Elle a dit : «Ton pĂšre et moi T’avons cherchĂ© avec larmes.» Elle reniait la naissance virginale : «Ton pĂšre, Joseph, et moi T’avons cherchĂ©.»

74 Observez ce Garçon de douze ans, un Enfant de douze ans, Il a dit : «Ne savez-vous pas que Je dois M’occuper des affaires de Mon PĂšre?», discutant avec ces dĂ©nominations-lĂ . Eh bien, s’Il Ă©tait avec
 s’ occupait des affaires de Joseph, Il aurait Ă©tĂ© dans une charpenterie. Joseph n’était pas Son pĂšre. C’est Dieu qui Ă©tait Son PĂšre. C’est vrai. «Ne savez-vous pas que Je dois M’occuper des affaires de Mon PĂšre ?» LĂ , Ă  l’ñge de douze ans, avec ces sacrificateurs Ă©rudits. Il n’avait pas passĂ© un seul jour Ă  l’école, mais cependant ces sacrificateurs Ă©taient Ă©tonnĂ©s de Sa sagesse. Et regardez le


75 Il Ă©tait la Parole. A Sa naissance, Il Ă©tait la Parole. Il est toujours la Parole. Observez, la Parole n’acceptera pas de faux semblant. Elle a dit : «Ton pĂšre et moi T’avons cherchĂ© avec larmes.»

76 Il a dit : «Ne savez-vous pas que Je dois M’occuper des affaires de Mon PĂšre ?»

77 Il a repris Sa propre mĂšre. Pourquoi ? Il Ă©tait la Parole. Il y aurait une question dans l’esprit de quelqu’un, de savoir comment Marie qui d’une part avait dit que le Saint-Esprit l’avait autrefois couverte de Son ombre et qu’elle avait enfantĂ© un Fils, dit d’autre part que c’est Joseph qui est son pĂšre. La Parole est infaillible. Elle ne peut pas faillir.

78 «Ne savez-vous pas que Je dois M’occuper des affaires de Mon PĂšre ?» Et Il s’occupait des affaires du PĂšre ; non pas – non pas des affaires de Joseph, fabriquer des portes, et – et des travaux de la charpenterie. Il s’occupait des affaires du PĂšre : redresser la politique religieuse de l’époque. «Ne savez-vous pas que Je dois M’occuper des affaires de Mon PĂšre ?» Absolument.

79 Aujourd’hui, beaucoup de gens, dans beaucoup de ces bonnes Ă©glises, entrent dans ce conseil des Ă©glises ; non pas qu’ils y entrent, ils y sont dĂ©jĂ . Ils voient que c’est exactement ça la chose Ă  faire : «Ils sont aimables, ils sont gentils, pourquoi ne pouvons-nous pas nous rassembler tous ?» Eh bien, ils cherchent par tous les moyens pendant des annĂ©es Ă  faire de tous les mĂ©thodistes des baptistes, et de tous les baptistes des presbytĂ©riens ; les pentecĂŽtistes ont essayĂ© de faire d’eux tous des pentecĂŽtistes. Vous ne pouvez pas faire cela. Mais la solution pour vous, c’est le conseil. C’est la rĂ©ponse, c’est ce que la Bible dit qu’ils feront, et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Les Ă©glises sont sympathiques; oui, oui, un rassemblement, «C’est bien, communions !» 

80 La Bible dit : «Comment deux personnes peuvent-elles marcher ensemble sans s’ĂȘtre accordĂ©es ?»

81 Certains parmi eux renient la naissance virginale. Quatre-vingts pour cent des Ă©glises protestantes renient la naissance virginale. Et ils renient le baptĂȘme du Saint-Esprit. Ils renient les signes de Sa Venue, la puissance de rĂ©surrection. Ils renient qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement. Comment pouvez-vous, alors que Dieu a laissĂ© venir tout ce chaos dans le monde du fait qu’une femme a, un jour, doutĂ© d’une petite portion de Sa Parole
 Satan lui avait dit la VĂ©ritĂ©, sauf un seul point, mais c’est cela qui a causĂ© tous ces troubles. Eh bien, si tous les chagrins, la tristesse que l’on doit voir, c’est Ă  cause d’une petite portion dont on a doutĂ©, pensez-vous que nous, nous entrerons donc en doutant d’une petite portion ?

82 C’est pourquoi, JĂ©sus vient pour une vierge chaste, pure, remplie du Saint-Esprit et non pas du monde, mais de la puissance de Dieu. Oh, comme c’est merveilleux de savoir qu’il y a une possibilitĂ© d’entrer dans ce groupe-ci ! Comment vous y prenez-vous ? Vous n’allez jamais le faire en adhĂ©rant Ă  une organisation. Vous y arriverez en entrant dans le Corps mystique de JĂ©sus-Christ, par le baptĂȘme du Saint-Esprit, en ressuscitant avec Lui par la rĂ©surrection, libre de la mort et du pĂ©chĂ©. C’est l’unique moyen.

83 Des tĂ©nĂšbres
 les grandes dĂ©nominations, un grand groupe de gens qui se rassemblent et qui Ă©laborent leurs idĂ©es lĂ -dessus, et qui vous jettent droit dans une confusion comme au commencement. Il n’y a pas du tout d’espoir dans ce cas-là ; c’en est simplement fini de vous. Et eux tous semblent ĂȘtre tellement emballĂ©s au sujet de ces Ă©glises sympathiques qu’ils pensent que Dieu sera avec eux. «Eh bien, le MillĂ©nium va commencer lorsque le conseil se rassemblera lĂ  et que tous les mouvements oecumĂ©niques et autres y adhĂ©reront.» Que font-ils ? Ils forment une image Ă  la bĂȘte, une puissance, et tous ceux qui ne sont pas des dĂ©nominations et autres, ceux qui ne vont pas adhĂ©rer Ă  cela seront boycottĂ©s. Observez simplement et voyez si cela arrive.

84 J’avais Ă©crit cela, le jour mĂȘme oĂč nous
 le Seigneur m’a laissĂ© voir cela en 1933. Et c’est exactement comme ce
 tel que c’était dit, ça se passe comme cela, comment le pape quitterait Rome et ainsi de suite.

85 Eh bien, ce sont des gens de bien, mais ils sont dans l’erreur. Joseph et Marie Ă©taient de braves gens, mais ils Ă©taient vraiment dans l’erreur. Mais qu’était-ce ? Dieu a utilisĂ© un jeune garçon de douze ans pour montrer que cette Parole doit rester pure, exactement ce que C’était, ce que Cela avait Ă©tĂ© dit au dĂ©part : «Il Ă©tait nĂ© de la vierge», et c’est ce qu’Il Ă©tait.

86 Ils pensaient qu’Il Ă©tait avec eux, quand ils adhĂ©raient aux Ă©glises, et autres, mais ce n’était pas le cas. Eh bien, mais pour les Ă©lus
 Eh bien, ce sont les tĂ©nĂšbres, et je peux rester lĂ -dessus pendant une heure de plus. 

87 Mais pour les élus, les saints précieux et appelés de Dieu, je vous dis cette année qui vient : shalom, la paix de Dieu !

88 Voici l’heure ! Si je pouvais ĂȘtre dans le passĂ©, lĂ  avant le jour oĂč le monde a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, et que je jetais un coup d’oeil pour voir la chose dans l’ensemble, et que le PĂšre me demandait : «Dans quel jour voudriez-vous vivre ?» Je dirais : «Aujourd’hui, aujourd’hui mĂȘme!» Voici l’heure ! C’est la plus glorieuse heure que l’Eglise ait jamais connue, juste avant la Venue de l’Epoux. Oh, la vraie Eglise du Dieu vivant devrait ĂȘtre enflammĂ©e, brĂ»lant de la LumiĂšre de l’Evangile confirmĂ©e parmi eux. «LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e, car la LumiĂšre est venue sur toi», la LumiĂšre de ce jour. EsaĂŻe Ă©tait la LumiĂšre de son jour. NoĂ© Ă©tait la LumiĂšre de son jour. Pourquoi ? Il avait la Parole manifestĂ©e. Et l’Evangile, la Parole de la Bible pour ce jour-ci, c’est la LumiĂšre du jour. Quel temps glorieux nous vivons !

89 Eh bien, «bonjour» signifie «la paix». Les tĂ©nĂšbres s’entassent. Pourquoi s’entassent-elles ? Pour manifester la LumiĂšre. EsaĂŻe 60.1 : «LĂšve-toi et sois Ă©clairĂ©e, car la LumiĂšre est venue sur toi.» C’est la raison pour laquelle je peux dire «Shalom», la LumiĂšre est venue sur toi, la paix de Dieu pour la Femme Ă©lue, la Dame Ă©lue ; ceux que Dieu, avant la fondation du monde, avait appelĂ©s et prĂ©destinĂ©s Ă  Cela.

90 Les autres ne verront jamais Cela. Ils ne sauront rien Ă  ce sujet. C’est la Bible qui le dit. Et JĂ©sus a dit : «Nul ne peut venir Ă  Moi, si Mon PĂšre ne l’attire premiĂšrement, et tout ce que le PĂšre M’a donnĂ© viendra.» C’est


91 Judas se tenait là, la LumiÚre brillait ici, mais au fond de son coeur, il y avait la semence des ténÚbres. Lorsque la confrontation est arrivée, les ténÚbres se sont manifestées.

92 Il y avait lĂ  une petite vieille femme toute couverte de tĂ©nĂšbres, en dehors, mais lĂ -dedans, il y avait une semence prĂ©destinĂ©e. Et lorsque la LumiĂšre est apparue, elle a dissipĂ© les tĂ©nĂšbres, et cela s’est manifestĂ©. «Nous savons que le Messie viendra, et lorsqu’Il viendra, Il nous montrera ces choses.»
Jésus a dit : «Je le suis.»

93 Mais Judas a doutĂ© de cela, cependant il Ă©tait censĂ© marcher dans la LumiĂšre. Voyez, la LumiĂšre Ă  ce niveau ici, en haut, importe peu ; ce qui compte c’est la LumiĂšre ici, en bas. La LumiĂšre ici, en haut, pouvait marcher et communier, et faire tout le reste ; mais lorsque la vĂ©ritable puissance de Dieu entre, cela ne peut pas remonter dans une semence morte, cette derniĂšre reflĂ©tera une dĂ©nomination.

94 Mais lorsque cela est ici en bas, une authentique semence prĂ©destinĂ©e, lorsque cette LumiĂšre vient ici en bas, elle chasse toutes les tĂ©nĂšbres loin de vous, et vous met en communion avec Christ. Et c’est Lui qui vous a donnĂ© la Vie avant la fondation du monde; autrement, vous ne La verrez jamais. C’est ce que Dieu a dit.

95 Eh bien, pour vous, la Semence prédestinée, shalom ! Amen. Que la paix de Dieu repose sur vous, car nous sommes prÚs de la fin maintenant. En effet, nous sommes vraiment proches de la fin. Nous allons parler de ce groupe là, pendant un moment. Shalom !

96 La LumiĂšre de Dieu est venue. La Parole-LumiĂšre est confirmĂ©e de nouveau, de sorte que vous pouvez voir les manifestations de la Promesse de Dieu pour ce jour-ci. «Sondez les Ecritures, en Elles vous pensez avoir la Vie Eternelle.» Ce sont Elles qui rendent tĂ©moignage du jour dans lequel nous vivons. Quelle est la LumiĂšre du jour ? Qu’est-ce que la Bible a promis pour ce jour-ci ? Voyez-vous quelle heure c’est.

97 Il n’est pas Ă©tonnant que JĂ©sus ait rĂ©primandĂ© les gens de n’avoir pas cru Jean. Il Ă©tait la LumiĂšre ; en effet, le prophĂšte a dit qu’il viendrait. Et il Ă©tait lĂ , une LumiĂšre manifestĂ©e. Ils n’ont pas vu cela. Ils n’ont pas compris cela ; ils pensaient que c’était lui le Messie, et ils pensaient Ă  telle chose, et Ă  telle autre. Ils ont manquĂ© de voir cela.

98 JĂ©sus est venu. Deux LumiĂšres ne peuvent pas briller au mĂȘme moment. Il ne peut pas y avoir la LumiĂšre de l’église et la LumiĂšre de Dieu qui brillent au mĂȘme moment. Ça doit ĂȘtre la LumiĂšre de Dieu qui Ă©teint la LumiĂšre de l’église. Et c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. Dieu sĂ©pare les histoires de l’église d’avec Sa LumiĂšre de Sa Parole promise pour cette heure dans laquelle nous vivons. C’est la vĂ©ritĂ©, mon ami. Il se peut que vous ne vouliez pas croire cela, mais attendez tout simplement et voyez si c’est vrai ou pas. N’attendez pas, vous feriez mieux d’y entrer maintenant mĂȘme, pendant qu’il y a une possibilitĂ© d’y entrer.

99 La Parole est la LumiĂšre lorsqu’Elle est confirmĂ©e. Si la Parole promise pour le jour n’est pas confirmĂ©e, Elle n’est pas la LumiĂšre. C’est impossible. Si Dieu a dit : «Que la LumiĂšre soit», et que le soleil ne soit pas venu Ă  l’existence, il n’y aurait pas de signe de LumiĂšre. Mais Dieu a dit : «Que la LumiĂšre soit», et la LumiĂšre fut... Lorsque Dieu a promis un Messie, le Messie est venu, alors Sa Parole a Ă©tĂ© accomplie et Il Ă©tait la LumiĂšre de l’heure. Quand Il a promis NoĂ©, Il a promis les autres, et ainsi de suite jusqu’à la fin, ils furent la LumiĂšre de l’heure.

100 Et il y a une LumiĂšre de l’heure aujourd’hui, c’est JĂ©sus-Christ dans la puissance de Sa rĂ©surrection, Sa Parole qui a Ă©tĂ© promise pour ce jour-ci : «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi ; vous en ferez de plus grandes, car Je M’en vais au PĂšre.» De plus grandes, de plus grandes oeuvres que Lui avait faites ! Croyez-vous cela ? [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] Je le crois. Ça semble simple. On dirait que ça passe par-dessus la tĂȘte des gens. Regardez lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre. Comment pouvez-vous faire de plus grandes oeuvres ? J’ai souvent interprĂ©tĂ© cela, davantage, mais la mĂȘme chose. «Plus grandes, a-t-Il dit dans Saint Jean 14.12, «vous en ferez de plus grandes.»

101 Avez-vous remarqué ? Lorsqu’Il voulait changer l’eau en vin, Il a premiĂšrement pris de l’eau ; c’était une matiĂšre dĂ©jĂ  crĂ©Ă©e, Il l’a changĂ©e en vin. Lorsqu’Il a nourri cinq mille personnes, Il a pris un poisson qui avait nagĂ© dans l’eau, Il l’a coupĂ©, Il a fait distribuer cela, et Il a multipliĂ© ce qui avait Ă©tĂ© crĂ©Ă©. Il a pris du pain qui, autrefois, Ă©tait du blĂ©, qui a Ă©tĂ© fait pain, Il a rompu cela et Il a suspendu au
 Il a fait distribuer cela aux gens, et cela revenait une fois de plus. Il a multipliĂ© ce qui Ă©tait crĂ©Ă©!

102 Mais dans ces derniers jours, sans qu’il y ait trace de quelque chose de crĂ©Ă©, Il appelle la chose Ă  l’existence par la Parole; de toute façon, cela montre que c’est le mĂȘme Dieu qui Ă©tait au commencement. Il peut crĂ©er des Ă©cureuils. Il peut crĂ©er n’importe quoi qu’Il veut, parce qu’Il est Dieu. «Vous en ferez de plus grandes, car Je M’en vais Ă  Mon PĂšre.» La Parole est infaillible, Elle doit ĂȘtre manifestĂ©e et Elle doit ĂȘtre accomplie. «Vous en ferez de plus grandes», non pas en multipliant, mais en prononçant la Parole pour que la chose soit crĂ©Ă©e.

103 Observez la Parole maintenant comme Il l’a promise. Quels sont... OĂč en sommes-nous donc ? Dans quel jour vivons-nous ? Quelle heure est-ce ? La manifestation de la Parole de Dieu, comme c’est le cas dans toutes les heures. Vous avez le message sur les sept Ăąges de l’Eglise. Observez exactement comment chacune de ces bĂȘtes qui Ă©taient sorties, les Etres vivants qui les ont suivies...Observez si cela ne correspond pas exactement avec les Ăąges des rĂ©formateurs, et chaque Ăąge, tout Ă  fait exactement comme cela Ă©tait censĂ© ĂȘtre, exactement ce que la Parole avait dit. Et ainsi, le Saint-Esprit manifestera aujourd’hui exactement ce que la Bible a dit que ça serait.

104 Nous voyons des ombres dans le ciel et sur la terre, et tout, les conseils et des choses qui se préparent.

105 Nous voyons au milieu de tout cela, le Glorieux Evangile de JĂ©sus-Christ promis pour ce jour-ci se manifester. Nous vivons en un temps merveilleux. Shalom pour vous qui avez la Parole dans votre coeur, vous qui ĂȘtes choisis avant la fondation du monde, pour entendre la Parole de ce jour-ci. Si ce n’est pas le cas pour vous, c’est une mauvaise annĂ©e qui est au-devant de vous. Si c’est le cas, c’est un monde glorieux qui est au-devant de vous, ou un jour glorieux, une annĂ©e glorieuse qui vient maintenant, une nouvelle annĂ©e.

106 Il n’est pas question de tourner une nouvelle page ; beaucoup de gens cherchent Ă  tourner une nouvelle page Ă  la Nouvelle AnnĂ©e, et ils la retournent le jour suivant.

107 C’est comme une petite histoire que je lisais un matin. Une femme a criĂ© Ă  son mari qui s’était levĂ© tĂŽt et Ă©tait sorti acheter un journal le matin, et qui Ă©tait en train de lire le journal du matin. Il a dit
 elle a demandé : «Quoi de neuf dans le journal ?»
Il a rĂ©pondu : «Non, c’est exactement la mĂȘme chose, c’est seulement les gens qui ont changĂ©.»

108 C’est Ă  peu prĂšs pareil aujourd’hui, c’est la mĂȘme chose. Nous avons de nouvelles organisations, la mĂȘme vieille doctrine ; on ne fait que dorloter cela, quelqu’un prend une petite portion de cela et va dans tel sens ou dans tel autre.

109 Ceci est un jour nouveau. AllĂ©luia ! Ceci est un jour oĂč nous devons nous lever et briller dans la puissance de JĂ©sus-Christ. L’obscuritĂ© profonde vient s’établir sur la terre ; il devrait y avoir un jour nouveau pour nous, oui, certainement, oeuvrant comme Lui. Mais tournez-vous vers Sa Parole et voyez la promesse qui a Ă©tĂ© faite pour ce jour-ci, et vous saurez si vous vivez dans la LumiĂšre du jour ou pas. Changer de calendrier, ça ne change pas le temps ; ce n’est qu’un changement de calendrier.

110 Maintenant, Ă©coutez attentivement. Faites comme David, confiez votre avenir entre Ses mains. «Comment ? Comment saurai-je quoi faire, FrĂšre Branham ?» Confiez votre avenir entre Ses mains. Advienne que pourra, faites-Lui confiance. Il est la Parole, sachez-le donc. David dit : «Son temps est entre les mains de Dieu en tout temps, confiez-vous en Lui. Confiez-vous toujours en Lui.» Il savait qui tenait l’avenir, David le savait, c’est pourquoi il pouvait dire cela. Il n’y a qu’un Seul qui tient l’avenir, c’est Dieu. Ainsi, Il tient le – l’avenir, laissez-Le vous tenir. TrĂšs bien.

111 Certaines personnes disent : «Mais, FrĂšre Branham, j’ai essayĂ© et essayĂ©.»

112 Mais attendez une minute. La patience est une vertu. La patience est une vertu du Saint-Esprit. «Ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force.»

113 Vous dites : «Comment puis-je attendre davantage ?» Continuez simplement Ă  attendre. AprĂšs que vous avez fait tout ce que vous pouvez faire pour supporter, alors supportez, voyez, supportez simplement. «Comment vais-je m’y prendre ?» Supportez ! Il a dit que c’est la vĂ©ritĂ©, et c’est la vĂ©ritĂ©. Il a dit que cela arrivera. «Comment ?» Je ne le sais pas ; mais cela arrivera. Il l’a dit. Il l’a promis. S’Il l’a promis, cela arrivera. C’est tout. Ils ne peuvent pas attendre.

114 Ainsi donc, rappelez-vous simplement, Dieu a pris des milliers d’annĂ©es pour accomplir Sa promesse concernant la Venue du Sauveur. Quatre mille ans, c’est le temps que Dieu a pris pour accomplir cette promesse-lĂ . Mais Il savait, depuis le commencement, le moment exact oĂč cela arriverait. Il le savait ; personne d’autre ne le savait. Il a simplement dit que cela arriverait. Et quand cela est arrivĂ©, les gens Ă©taient dans une illusion si grande qu’ils n’ont pas su comment accepter cela. C’est la mĂȘme chose qui s’est de nouveau rĂ©pĂ©tĂ©e ! C’est ce qui se fait toujours, ça ne faillit jamais, de deux cĂŽtĂ©s, toujours.

115 Qu’a-t-Il fait au cours de ces annĂ©es-ci ? Il a rĂ©vĂ©lĂ© Sa Venue sous forme de type.

116 Il a montrĂ© cela en Joseph. Si vous considĂ©rez la vie de Joseph, il Ă©tait haĂŻ de ses frĂšres, aimĂ© de son pĂšre. Pourquoi ? Parce qu’il Ă©tait spirituel, parce qu’il avait des visions. Les autres n’avaient pas de visions ; ils Ă©taient des patriarches, mais ils n’avaient pas de visions, ils n’interprĂ©taient pas de songes. Mais ils Ă©taient jaloux de lui. Et il a Ă©tĂ© vendu pratiquement pour trente piĂšces d’argent. On l’a fait sortir de la fosse oĂč il Ă©tait censĂ© ĂȘtre tuĂ©, il s’est assis Ă  la droite de Pharaon. Et lorsqu’il quittait le trĂŽne, la trompette retentissait : «Agenouillez-vous, Joseph arrive !»

117 C’est exactement ce que JĂ©sus a fait, Il s’est assis Ă  la droite de Dieu. Et quand Il quittera le trĂŽne, les trompettes retentiront. Et chaque genou flĂ©chira, et [chaque langue] confessera JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu. C’est exact.

118 Il a montrĂ© cela sous forme de type en David, quand celui-ci Ă©tait sur
 un roi rejetĂ© regardant JĂ©rusalem et pleurant. «Combien de fois ai-Je voulu te couver comme une poule couve ses poussins, mais tu ne l’as pas voulu ?»

119 Tout au long de l’ñge, Il a montrĂ© cela sous forme de types, sachant qu’un jour, le dernier type sera accompli, et la pleine manifestation du Messie promis sera lĂ . Et lorsque la promesse entiĂšre viendra, quoiqu’Il ait reprĂ©sentĂ© cela
 Jour aprĂšs jour, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, Il a montrĂ© cela sous forme de type. Et lorsque cela Ă©tait devenu une rĂ©alitĂ©, les gens n’ont pas cru cela.

120 Il a fait la mĂȘme chose, Il a montrĂ© cela sous forme de types, Il a montrĂ© cela dans les Ăąges de l’Eglise, et tout, jusqu’à l’heure oĂč nous vivons, et les gens entrent dans l’obscuritĂ© profonde, on dirait qu’ils ne peuvent simplement pas comprendre cela. Quelle chose triste !

121 Ce n’est pas plus que de voir des jeunes gens ici, gentils, Ă  la mode, un jeune homme bien constituĂ©, ayant des cheveux frisĂ©s comme les femmes le font, et en maillot, et vĂȘtu d’un long tricot qui pend, et portant des chaussures roses. Masculin ? Oh ! la la ! Quelle horrible chose que d’appeler ça un homme ! Quelle chose que d’appeler ça un homme ! C’est vrai.

122 De voir une femme qui est censĂ©e ĂȘtre galante et aimable, sortir en pantalon d’homme, avec une cigarette Ă  la bouche, et des cheveux coupĂ©s, quelle chose que d’appeler ça une femme ! JĂ©sus appelait Marie femme. Cela ne devrait mĂȘme pas ĂȘtre appelĂ© ainsi ; c’est juste une femelle.

123 Remarquez, et l’heure ! Pourquoi ? Parfois les gens qui affirment et qui pensent qu’ils sont sincĂšres, sont cependant pris lĂ -dedans par une obscuritĂ© profonde. Et la Bible dit qu’il en serait ainsi. Lisez EsaĂŻe 6 et voyez si les femmes ne devaient pas agir ainsi dans les derniers jours, exactement ce que la Bible dit qu’elles seraient. C’est la Parole de Dieu. JĂ©rĂ©mie et d’autres ont parlĂ© de cette heure-ci dans laquelle nous vivons aujourd’hui ; en effet, ils avaient vu la fin depuis le dĂ©but. Ainsi, nous voyons ces choses, l’obscuritĂ© profonde couvrant les gens.

124 Oui, il a fallu des milliers d’annĂ©es Ă  Dieu, jĂšte
 accomplissant des types et tout, et finalement, les gens ne L’ont pas reconnu quand Il est venu, quand bien mĂȘme Il avait Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ© en Joseph, en David, Elie, et en tous, tout du long. Il avait Ă©tĂ© reprĂ©sentĂ© en eux, et cependant nous ne pouvons pas comprendre pourquoi ils ne voyaient pas cela. Et la chose Ă©tait lĂ , en plein dans les Ecritures : «Il naĂźtrait Ă  BethlĂ©hem de JudĂ©e.» Nous voyons cela dans les Ecritures, qu’Il devait naĂźtre d’une vierge. «Une vierge concevra et enfantera un fils, et on L’appellera Emmanuel.»

125 Pourquoi L’ont-ils tué ? «C’est parce qu’Il s’est fait Dieu», et Il Ă©tait Dieu. AssurĂ©ment, ils acceptent cela. Il a dit qu’Il s’est fait Dieu, Ă©gal Ă  Dieu, en disant : «Je suis le Fils de Dieu.» Eh bien, Il L’était.

126 La Bible dit qu’on L’appellera Conseiller, Prince de paix, Dieu Puissant, PĂšre Ă©ternel, Admirable !» C’est ce qu’Il Ă©tait. Pourquoi n’ont-ils pas compris cela ?
Il n’est pas Ă©tonnant qu’Il ait dit : «Vous devriez sonder les Ecritures.»
Ils ont dit : «Nous sommes les disciples de Moïse.»

127 Il a dit : «Si vous étiez les disciples de Moïse, vous me reconnaßtriez. Moïse a écrit à Mon sujet.» Et ils ne savaient pas cela.

128 Et l’heure est de nouveau arrivĂ©e sur les gens, oĂč ils iront Ă  leurs credos et autres, plutĂŽt qu’à l’Aimable JĂ©sus. C’est vrai. Ces trĂšs grandes choses qui arrivent les plongent droit de plus en plus dans des tĂ©nĂšbres. Et Dieu a dĂ©clarĂ© cela dans Sa Parole par des signes et des prodiges dans les cieux, Il montre, Il annonce des choses, ce qui arriverait, et cela arrive exactement Ă  l’heure et Ă  la minute. Et puis, les gens continuent sur la mĂȘme lancĂ©e. On dirait qu’ils n’y peuvent simplement rien. Des gens de bien, oui, oui, ils font la mĂȘme chose aujourd’hui que les autres autrefois.

129 Nous sommes des crĂ©atures de temps. Dieu est l’Etre de l’éternité  Dieu est l’Etre de l’éternitĂ©. Il n’a jamais eu de commencement, et Il n’aura jamais de fin. Ainsi, pourquoi ne vous confiez-vous pas simplement en Lui ? Levez les yeux, brillez de la joie de la LumiĂšre de la Parole de Dieu qui brille aujourd’hui. Pourquoi les gens ne voient-ils pas cela, mes amis ?

130 Ecoutez, je suis votre frĂšre. Je vous aime. Ce n’est pas qu’il soit plus facile pour moi de tolĂ©rer, quand
 d’aller de l’avant et de dire : «Oh, eh bien, je vais faire des compromis sur ceci, je vais faire des compro » Je ne suis pas de ce genre-lĂ . Non, non. Lorsqu’il s’agit de la Parole, c’est la Parole. Que Dieu nous vienne en aide pour prendre position pour ce qui est vrai ! Oui, oui. Ça aurait Ă©tĂ© bien assurĂ©ment, d’avoir plus de tapotements au dos. Mais ce que moi
 Qu’est-ce que j’endurerai ce jour-lĂ , lorsque ces doigts osseux pointeront mon visage et diront : «Tu Ă©tais mieux avisĂ©, mais tu as manquĂ© de nous le dire» ? Ouf ! Non !

131 Je serai comme Paul : «Je vous ai annoncĂ© tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher.» Je n’ai sur moi le sang de personne. Advienne que pourra. C’est la vĂ©ritĂ©. Dieu le sait et Il soutient cela et dit que c’est la vĂ©ritĂ©.

132 Tournez vers quoi ? Vers frĂšre Branham ? Vous – vous seriez insensĂ© de faire pareille chose. Tournez-vous vers Christ, et Il est la Parole ! Tournez-vous vers Christ !

133 Eloignez-vous des credos ! Entrez dans
 Peu m’importe, vous pouvez avoir commencĂ© votre credo, il y a cinq cents ans, que vous
 cela ne signifie rien pour Dieu. Ces sadducĂ©ens et ces pharisiens avaient commencĂ© depuis longtemps avant vous, mais ils furent condamnĂ©s.

134 Oh, vous essayez de considĂ©rer diffĂ©rentes actions comme l’évidence du Saint-Esprit. Je crois dans les manifestations du Saint-Esprit. Qu’est-ce que cela fait ? Les pentecĂŽtistes disent : «Le parler en langues, c’est ça l’évidence initiale du Saint-Esprit.» J’ai vu des sorciers et des magiciens parler en langues. Je les ai vus parler en langues et boire du sang dans un crĂąne humain, prophĂ©tiser et nier l’existence de Dieu. J’ai Ă©tĂ© dans un camp des sorciers, lĂ  oĂč ils dĂ©posent un crayon sur une table et font sautiller cela, ça Ă©crit dans des langues inconnues et ça interprĂšte cela. C’est vrai. Cela n’a rien à
 Cependant, je crois que Dieu parle dans des langues inconnues au travers de Son peuple. Mais vous mettez trop d’accent lĂ -dessus : «Pourquoi devrait-il y avoir un interprĂšte ? Pourquoi devrait-il y avoir un message Ă  l’Eglise ?»

135 Et puis, vous autres, vous dites : «Les fruits de l’Esprit, c’est ce qui nous permet de le savoir. L’amour, la joie, c’est ce que nous avons comme Ă©vidence.» Est-ce cela ? Alors, la science chrĂ©tienne vous dĂ©passe tous. Ils pratiquent cela plus que vous tous les pentecĂŽtistes, les mĂ©thodistes et les baptistes rĂ©unis.

136 Observez ce qui se passe. Laissez-moi vous montrer les fruits de l’Esprit, et voyez si vous pouvez soutenir cela davantage. Prenons JĂ©sus. Que Dieu me pardonne pour ces paroles que je vais dire ; je vais me tourner contre Lui pendant une minute pour vous le montrer, prendre ces conseils des hommes ici, ces conseils des hommes ici, cet aprĂšs-midi.

137 Je dirai : «Messieurs, il y a un jeune Homme par ici du nom de JĂ©sus de Nazareth, n’ayez rien Ă  faire avec Lui ! Qui Ă©tait le premier
 Qu’est-ce que notre Bible nous enseigne ? Dieu est amour. Qui Ă©tait le premier Ă  ĂȘtre Ă  vos cĂŽtĂ©s Ă  votre naissance ? C’est votre gentil et vieux sacrificateur. C’est vrai. Qui est venu auprĂšs de vous lorsque vous Ă©tiez dans le besoin, que vous n’aviez pas d’argent, et vous a prĂȘtĂ© de l’argent ? C’est votre gentil et vieux sacrificateur. C’est vrai. Qui a mis sa main sur votre Ă©paule et sur l’épaule de la mĂšre, lorsque vous Ă©tiez sur le point de vous sĂ©parer, et qu’il a priĂ© pour vous ramener Ă  Dieu ? C’est votre gentil et vieux Sacrificateur. Qui avait pris position pour vous, lorsque vous et votre voisin vous vous disputiez, et qu’il vous a rĂ©conciliĂ©s, vous remettant dans la communion ? C’est votre gentil et vieux sacrificateur. C’est vrai. Qui est-ce
 Qui prononcera les derniĂšres paroles en ce jour-là ? Qui est-ce ? On vous aura dĂ©posĂ© lĂ  et vous serez dĂ©composĂ©. Votre gentil et vieux sacrificateur viendra et vous bĂ©nira et vous enverra avec la Parole de Dieu. C’est votre gentil et vieux sacrificateur.

138 Qu’en est-il alors de ce Gars appelĂ© JĂ©sus de Nazareth, voyez, de quelle Ă©cole est-Il sorti ? Votre gentil et vieux sacrificateur a eu Ă  sacrifier toute sa vie. Son grand-pĂšre Ă©tait un sacrificateur. Son arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre grand-pĂšre Ă©tait sacrificateur. Il a consacrĂ© tout son temps Ă  l’organisation. Il est formĂ© dans la Parole ; Il sait de quoi il parle.»

139 Maintenant, nous parlons des fruits de l’Esprit : la bienveillance, l’amour, la joie, la paix, la comprĂ©hension, la longanimitĂ©, la patience, voyez, les fruits de l’Esprit.

140 «Qu’en est-il de ce JĂ©sus, d’oĂč est-Il venu ? Nous n’avons pas un mot qu’Il soit jamais sorti d’une quelconque Ă©cole. Tout ce qu’Il fait, c’est chercher Ă  tailler en piĂšces les Ă©coles que nous, nous avons bĂąties.» Il n’y a pas beaucoup de fruits de l’Esprit lĂ , n’est-ce pas ?

141 Qu’a-t-Il fait lĂ  quand ce pauvre marchand, et ses hommes d’affaires qui avaient pour
 On n’élĂšve pas de brebis, ainsi a-t-on dressĂ© un petit enclos afin qu’on y amĂšne des brebis. Ce pauvre homme d’affaires, il – il veut offrir des brebis ; en effet, c’est ce que Dieu exige. Il apporte les – les brebis pour vendre aux hommes d’affaires, afin que ces derniers puissent offrir cela pour leurs Ăąmes.  Qu’a-t-Il fait, ce JĂ©sus de Nazareth? Il a renversĂ© ces tables Ă  coups de pied, Il a pris une peau de chameau, Il a liĂ© cela, Il a frappĂ© ces sacrificateurs pour les chasser de là ; et Il a traitĂ© votre gentil et vieux sacrificateur de serpent dans l’herbe, d’hypocrite !

142 Eh bien, appelez-vous cela les fruits de l’Esprit ? Certainement pas. Alors, oĂč se trouve votre fruit de l’Esprit ? Pas plus que vous ne le pensez concernant la compassion, et Lui, Il parcourt une multitude de gens lĂ , des multitudes Ă©taient couchĂ©es lĂ , des aveugles, des estropiĂ©s, des affligĂ©s, des paralytiques, des boiteux, des estropiĂ©s et Il n’a jamais guĂ©ri quelqu’un parmi eux ; Il Ă©tait plein de compassion. Des gens qui ont une pensĂ©e charnelle ne comprendront jamais cela. Les sĂ©minaires n’enseignent pas cela. C’est une rĂ©vĂ©lation. Certainement. LĂ , les fruits de l’Esprit ne tiennent pas, n’est-ce pas ? Ce sacrificateur avait les fruits de l’Esprit dix fois plus.

143 Comment auriez-vous reconnu ce qui est vrai ? Par la manifestation de la Parole parlĂ©e de Dieu qui est manifestĂ©e, la LumiĂšre de l’heure. Certainement. C’est ce qui est l’évidence du Saint-Esprit, croire la Parole de Dieu lorsqu’Elle est manifestĂ©e. Il Ă©tait la Parole manifestĂ©e. Et certains parmi eux avaient niĂ© cela, ils s’en sont moquĂ©, ils L’ont raillĂ©, et L’ont traitĂ© de – d’un diseur de bonne aventure, d’un mauvais esprit ; voilĂ  l’évidence du parler en langues, voilĂ  l’évidence des fruits. L’unique Ă©vidence qu’il y a, c’est lorsqu’un homme croit la Parole Ă©crite, et qu’une fois celle-ci confirmĂ©e, cet homme marche dans la LumiĂšre de Cela. JĂ©sus Ă©tait la LumiĂšre de l’heure parce qu’Il Ă©tait la Parole promise de l’heure, et Il cherchait Ă  le leur dire, mais ils Ă©taient trop – trop dans les tĂ©nĂšbres pour comprendre cela. C’est pareil aujourd’hui.

144 Eh bien. Eh bien, nous sommes des crĂ©atures de temps. Confiez-Lui vos voies et Il fera que votre avenir soit bien ; en effet, nous ne Le voyons que tel qu’Il est dans la Parole.

145 Vous L’avez vu confirmer la Parole promise pour aujourd’hui. Vous voyez cela dans les signes dans la lune. Vous voyez cela dans les Ă©glises. Rappelez-vous.

146 Vous avez dit : «Dans l’Eglise», qu’est-ce que cela a Ă  faire avec l’Eglise ?

147 Juste un instant. La lune reprĂ©sente l’église. JĂ©rusalem est la citĂ© ecclĂ©siastique la plus vieille que l’on connaisse dans le monde. MelchisĂ©dek est venu de cette ville-là ; le Roi de Salem, le Roi de paix, le Roi de JĂ©rusalem. C’est vrai, la plus vieille ville du monde. Et c’était la lune, c’est lĂ  que la loi a Ă©tĂ© Ă©laborĂ©e, et voici venir cette vague de tĂ©nĂšbres des nations sur cela. Il avait dit qu’on allait – l’église foulera au pied les murs de JĂ©rusalem jusqu’à ce que la dispensation des gentils sera terminĂ©e. Et ça y est. Nous vivons en plein dedans. Elle retourne directement, tout aussi certain que mon nom est William Branham. Oui, oui, nous pouvons voir cela. Elle est couverte d’ombre, cela a Ă©tĂ© annoncĂ© sous forme de types, ç’a Ă©tĂ© prĂ©dit ; Il appelle les Ă©lus Ă  sortir. Les gens continuent carrĂ©ment Ă  tĂątonner dans les tĂ©nĂšbres, les autres, alors qu’ils avancent. TrĂšs bien.

148 Maintenant, nous voyons Sa Parole ĂȘtre confirmĂ©e. Nous le croyons. Donc, Il a confirmĂ© la Parole pour aujourd’hui, ce qu’Elle est, qu’ai-je Ă  me soucier de ce que l’annĂ©e apportera ? Qu’ai-je Ă  me soucier de l’annĂ©e prochaine ? Qu’ai-je Ă  me soucier que je vive aujourd’hui ou que je meure aujourd’hui ? Chaque Parole qu’Il a promise sera confirmĂ©e, chacune ! S’Il est capable de faire cela aujourd’hui, aprĂšs avoir promis cela, il y a deux mille ans, qu’importe si c’est dans cent mille ans, que JĂ©sus retournera sur la terre dans un corps visible, pour l’Eglise, pour les rachetĂ©s, l’Epouse, pour l’enlever d’ici. Advienne que pourra, les modes peuvent continuer, les gens pourront continuer Ă  tĂątonner dans des tĂ©nĂšbres complĂštes et croire tout ce qu’ils veulent croire, mais JĂ©sus-Christ reviendra une fois de plus. Je Lui confie donc l’avenir. «Seigneur Dieu, je ne sais pas ce que demain rĂ©serve, mais je sais que c’est Toi qui tiens demain entre Tes mains.»

149 Sa Parole est juste comme une grande symphonie. Combien parmi vous ont dĂ©jĂ  entendu une symphonie ? Eh bien, tout le monde. Eh bien, rappelez-vous, une symphonie, c’est une musique jouĂ©e sous forme d’une scĂšne. Je pense que c’est correct ce que je dis, une symphonie. «Pierre et le loup», vous vous rappelez cela, la vieille histoire, comment ils avaient
 j’ai entendu cela, comment on prend les drums et on fait les – les pics picotent, et Pierre sort, et les hurlements du loup, et le coup de cornes ; une symphonie.

150 Eh bien, si vous ne comprenez pas une symphonie, ça sera un grand tas de vacarme pour vous, si vous ne comprenez pas cela. Il vous faut comprendre ce que c’est. Tout est sous forme de signes et de mouvements, mais on joue une scĂšne sous forme de symphonie. Eh bien, nous remarquons que la seule personne qui comprend une symphonie, c’est le compositeur, et ceux qui sont intĂ©ressĂ©s Ă  savoir cela, qui connaissent ce changement, qui savent ce qui se passe. 

151 Le compositeur connaĂźt chaque mouvement, de la fin au dĂ©but, du dĂ©but Ă  la fin. Saviez-vous cela, celui qui a Ă©crit cela, il compose cela, il sait chaque petite jonction. S’il connaĂźt chaque jonction, le chef d’orchestre doit aussi connaĂźtre cela pour diriger cela. Eh bien, comment allez-vous faire marcher votre credo là ? Un seul petit faux mouvement de ce bĂąton-lĂ , de ce signe, un seul petit mauvais signe Ă  une jonction dĂ©routerait tout l’orchestre et abĂźmerait toute la symphonie. Eh bien, vous savez que c’est vrai. Les compositeurs et les chefs d’orchestre doivent ĂȘtre dans le mĂȘme esprit.

152 C’est pourquoi le prĂ©dicateur et la Parole de Dieu, la glorieuse symphonie de Dieu qu’Il joue depuis l’aube du temps ; le prĂ©dicateur et la Parole doivent
 ne pas regarder ici et dire : «Je pense que ceci devrait ĂȘtre ; vous devriez faire cela comme ceci.» Il doit suivre ce que la partition dit de prendre. C’est ainsi que l’Evangile doit ĂȘtre prĂȘchĂ©, comme la Parole dit de suivre cela. Vous savez, si vous y injectez un credo, vous allez embrouiller le tout. Cela doit se mettre Ă  faire ressortir la scĂšne exactement comme il faut.

153 Le chef d’orchestre doit suivre ce que le compositeur a dit, battre exactement la mesure. Observez donc. Tout est fait en signes, cela doit ĂȘtre le bon genre de signe, pour donner le bon genre de son.

154 Paul a dit : «Si la trompette émet un son confus, qui se préparera à la guerre ?»

155 Maintenant, vous voyez le Compositeur, Dieu, qui a Ă©crit la Bible, c’est d’un bout Ă  l’autre la rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. Il connaissait le changement de temps. Et les hommes – le chef d’orchestre qui les dirige, le signe de l’ñge, doit suivre exactement les signes bibliques. AllĂ©luia ! Oh ! la la ! Oh ! la la ! Oh ! la la ! Oh ! la la ! Oh ! la la !

156 Oh, frĂšre, soeur, qu’en est-il du monde ? Pourquoi, eh bien, suis-je fou ? Il y a quelque chose qui cloche quelque part. La symphonie ne se joue pas en harmonie avec la partition ! Ils Ă©laborent un credo d’église et tout le reste, alors que c’est la Parole qui est censĂ©e ĂȘtre prĂȘchĂ©e, pour ĂȘtre manifestĂ©e. Il y a quelque chose qui cloche avec les chefs d’orchestre, alors tout l’orchestre est embrouillĂ©, ils ne savent que faire. Ils sont tout dĂ©semparĂ©s : «Qu’est-il arrivé ? Pourquoi ceci s’est-il fait ? Qu’est-ce qui a causĂ© ceci ? Ceci
 comment ceci s’est-il passé ?» Ils ne savent pas quoi faire maintenant. DĂ©saccordĂ©s, parce que cela ne se passe point en harmonie avec la Parole. C’est ça, le problĂšme avec notre, (ce que nous appelons) notre rĂ©veil du dernier jour. C’est ça, le problĂšme avec notre message de la PentecĂŽte. Nous sommes en dehors du rythme de la Bible, nous sommes allĂ©s et nous nous sommes organisĂ©s comme les gens avaient fait autrefois. Elle est en dehors du rythme.

157 Ô Dieu, aie pitié ! Je souhaiterais avoir des paroles pour pouvoir enfoncer cela, pour ainsi dire, pour pouvoir rĂ©vĂ©ler cela et dĂ©verser cela.

158 Ne pouvez-vous pas voir, mon frĂšre, ma soeur, que cela doit ĂȘtre en harmonie ? Le chef d’orchestre doit l’ĂȘtre avec la Parole. Lorsqu’Elle dit une seule chose, ne dites pas autre chose ; cela donnera un faux signe, alors tout sera hors rythme. C’est vrai. La Parole de Dieu est une grande sympathie, une symphonie plutĂŽt. Excusez-moi. Vous devez commencer comme Il l’a fait, dans la musique. Vous devez commencer avec Lui. Remarquez, entrez dans le rythme de Cela.

159 Vous direz : «Eh bien, j’ai adhĂ©rĂ© Ă  l’église.» Ce n’est pas ça, le rythme. «Je fais telle chose.» Ce n’est pas ça, le rythme. «Je suis allĂ© Ă  l’autel et je – j’ai dit : ‘Je crois que JĂ©sus-Christ est le Fils de Dieu.’» Satan fait de mĂȘme. Ce n’est pas ça le rythme. Voyez, vous sortez du mouvement rythmĂ©. Qu’est-il arrivé ? Peut-ĂȘtre qu’un chef d’orchestre vous a dit : «Serez la main et inscrivez votre nom dans un registre ; adhĂ©rez Ă  notre club, Ă  notre organisation.» Vous ĂȘtes entiĂšrement hors du mouvement rythmĂ©!

160 Alors, lorsque la chose rĂ©elle commence Ă  se passer ici, dans un petit groupe, vous direz : «Eh bien, qu’en est-il de cela, ils sont en dehors de l’harmonie.» Retournez Ă  la Parole et voyez qui est en dehors de l’harmonie. (voyez-vous ?) Voyez ce que Dieu a promis. Voyez ce que le Compositeur a dit Ă  ce sujet.

161 Voyez, vous avez tout le monde dans votre auditoire. C’est la raison pour laquelle le monde regarde çà et lĂ . Alors que l’Eglise devrait ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme une Ă©toile brillante et Ă©clatante, une LumiĂšre qui est placĂ©e sur une colline, que personne ne peut dĂ©passer en Ă©clat, personne ne peut l’éteindre.

162 Et aujourd’hui, c’est l’objet de risĂ©e du monde, parce que le chef de musique n’est pas en harmonie avec le compositeur. Voyez-vous ce que je veux dire ? Ils sont en train de battre des choses qui ne sont pas lĂ -dedans. Les musiciens savent Ă  peine quoi faire maintenant ; l’église, ils sont tout embrouillĂ©s. Nous parlons de toute cette histoire, toutes ces annĂ©es, condamnant cela, et maintenant on va directement se joindre Ă  cela. Oh, quelque chose cloche quelque part!

163 Remarquez, vous devez commencer par la musique comme Il l’a fait, suivez le rythme de cela, entrez dans la Parole promise. Voyez comment Il a fait cela au commencement, voyez comment Il a fait cela au Moyen Age, et voyez comment Il fait cela aujourd’hui; c’est toujours pareil.

164 Observez le chef d’orchestre, comment il s’y prend. S’il ne fait pas cela, s’il vous montre une organisation... il n’ y a jamais eu un chef d’orchestre qui ait fait cela. Un chef d’orchestre vous a toujours pointĂ© la Parole. Les prophĂštes d’autrefois indiquaient la Parole. Ils Ă©taient la Parole. Ils vivaient la Parole. Et qu’est-ce que cela a fait ? Cela a manifestĂ© Dieu. Cela a amenĂ© Ă  la vie, la Parole Ă©crite pour ce jour-lĂ , car Elle venait Ă  eux. Elle leur Ă©tait rĂ©vĂ©lĂ©e. C’était leur Rocher. AllĂ©luia !

165 Jésus-Christ, la Parole de Dieu, est notre Rocher. «Sur ce Roc, Je bùtirai Mon Eglise», la Parole révélée de Dieu. Shalom, aux vrais croyants. Paix! Nous sommes au temps de la fin. «Sur ce Roc, Je bùtirai Mon Eglise», la révélation de la Parole.

166 Les uns disaient : «Eh bien, vous ĂȘtes un grand homme. Vous ĂȘtes comme MoĂŻse. Vous ĂȘtes un grand homme. Vous ĂȘtes comme » Ce n’est pas ça.
Mais la révélation dit : «Tu es le Fils de Dieu.»

167 Il a dit : «Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux. Sur cette VĂ©ritĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e, Je bĂątirai Mon Eglise.»

168 Qu’est-ce ? Il est la Parole. «Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu», et la Parole est toujours Dieu. Il est le mĂȘme aujourd’hui, Il se manifeste comme Il avait fait dans MoĂŻse , dans Elie, et ainsi de suite, jusqu’en JĂ©sus. Et c’est le mĂȘme Dieu aujourd’hui, cela fait de Lui «JĂ©sus-Christ le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement». HĂ©breux 13.8. Voyez, ils ne vous ont jamais indiquĂ© un groupe. Ils vous ont indiquĂ© une Personne, ils vous ont indiquĂ© la Parole : Dieu.
«Par oĂč vais-je commencer, FrĂšre Branham ?»

169 A la croix, commencez avec Lui Ă  la croix. «Repentez-vous, croyez la Parole», c’est ce que dit la Bible. Ensuite, suivez le rythme du reste de la Parole.
Vous direz : «Eh bien, que ferais-je ?»

170 Continuez simplement Ă  suivre le rythme de la Parole. Si «se repentir» est la premiĂšre chose Ă  reconnaĂźtre, faites-le; c’est ça votre premier pas. Placez votre deuxiĂšme pas lĂ  oĂč la Parole le dit, ainsi de suite, continuez de marcher avec Lui.

171 Ne rompez pas le rythme si vous ĂȘtes une partie de la symphonie de Dieu. Ne rompez pas le rythme de la Parole. Ne demandez pas : «Eh bien, pourquoi ? Pourquoi ceci est-il arrivé ? J’ai essayĂ© cela, FrĂšre Branham, et, quand ils m’ont chassĂ©, savez-vous ce que j’ai fait ? J’ai failli crever de faim.» Ne demandez pas pourquoi. Il connaĂźt le rythme, et comment ça doit changer, et quelles jonctions ça doit avoir, oui, oui, car c’est Ă©crit. Il sait tout Ă  ce sujet. Il connaĂźt le rythme. Ne demandez pas pourquoi ? Croyez cela !

172 Dieu a agi au cours de l’histoire dans chaque Ăąge par Sa Parole promise, et cela n’a jamais failli (en brisant) le rythme, par la puissance de Dieu, lorsque cela venait aux Ă©lus et aux gens confirmĂ©s. Le rythme de Sa Parole du temps de NoĂ©, le rythme de Sa Parole du temps de – de NoĂ©, du temps de MoĂŻse, du temps d’Elie, du temps de Jean, du temps de David, du temps de JĂ©sus, ainsi de suite; Il garde le rythme de la Parole jusqu’à la fin, et cela n’est jamais brisĂ©. Il est venu tout au long de l’histoire. Et la semence Ă©lue, qui a vu et a cru cela, s’est accordĂ©e avec ce rythme-lĂ .

173 Les autres disent : «Eh bien, mais l’église dit » Cela n’a rien Ă  faire avec la chose. Vous n’ĂȘtes pas nĂ© pour faire cela.

174 Vous ĂȘtes nĂ© dans la Parole, car vous ĂȘtes nĂ© en Christ. Christ est la Parole, oui, oui, chacun dans son Ăąge.

175 Vous direz : «Eh bien, je vous assure, FrĂšre Branham, je n’arrive pas Ă  voir devant.»

176 Alors regardez en haut. Dieu a promis que si on regarde en haut, on Le verra ; shalom, paix, que la paix de Dieu soit avec vous.

177 Vous direz : «Alors, pourquoi les autres se moquent-ils de moi, FrĂšre Branham ? Vous savez, les autres se moquent de moi et disent que j’ai – que j’ai de longs cheveux, que je suis dĂ©modĂ©e» par rapport aux femmes. Quant aux hommes : «Comme je crois Ă  la Bible : ‘Vous n’avez plus communion avec nous. Nous ne pouvons pas vous accepter, parce que – que vous croyez telle et telle chose.’»

178 Et vous savez que c’est exactement ainsi que la Parole est Ă©crite. Dieu est alors tenu vis-Ă -vis de vous, de soutenir cela. Il L’est certainement. Ne vous en faites pas, eh bien, ils disent
 ils se moquent de nous. Dieu est un Dieu jaloux. Rappelez-vous, souffrir pour la Parole de Dieu, ce sont des douleurs de la croissance de Sa grĂące. Lorsque vous souffrez pour Sa Parole, c’est simplement des douleurs de croissance.

179 Vous savez comment un petit enfant de dix, douze ans Ă©prouve des douleurs. Il vient et dit : «Maman, j’ai mal au bras et j’ai mal aux jambes», ainsi de suite. Ce sont des douleurs de croissance. Cela montre qu’il a de bonnes vitamines. Il est en train de grandir.

180 Et lorsque quelqu’un se met Ă  se moquer de vous, disant : «Elle est dĂ©modĂ©e. Regardez-le, il est
 Oh, je vous assure, autrefois il Ă©tait » TrĂšs bien, souvenez-vous simplement, ce sont les douleurs de croissance. C’est que la persĂ©cution vous profite. Ce sont des douleurs de croissance.

181 Oh! oui, Il permet de croiser des bifurcations et des jonctions. Il fait toujours cela pour nous perfectionner pour Son service. Il permet que ces choses arrivent. Ne pouvez-vous pas comprendre cela ? [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] Il fait cela afin de pouvoir vous perfectionner, en vue de l’appel qu’Il vous a adressĂ©. Ce sont vos douleurs de croissance. Il a fait comme cela pour Daniel, vous savez.

182 Il l’a fait pour les enfants HĂ©breux dans la fournaise ardente. Qu’est-ce que la fournaise ardente a fait ? La fournaise ardente n’a fait que rompre les liens dont ils Ă©taient liĂ©s. C’est tout ce que la fournaise a fait, juste rompre les liens en les brĂ»lant.

183 Parfois, il faut des Ă©preuves pour que nous soyons libĂ©rĂ©s des liens du monde, vous faire sortir du monde. Peut-ĂȘtre qu’il faut d’abord vous faire sortir de vos credos. C’est comme un homme qui se noie dans une riviĂšre, il vous faut le faire sortir de la riviĂšre avant de faire sortir la riviĂšre de lui. C’est Ă  peu prĂšs ainsi que Dieu doit, des fois, agir. Il les laisse parfois vous chasser, ensuite on fait sortir le monde de vous. On doit – on doit vous faire sortir du monde d’abord. Parfois ce sont ces douleurs de croissance qui font cela. Oh, oui.

184 Dieu se tient sur la Parole promise Ă  chaque Nouvel An. Il se tient lĂ -dessus, cette annĂ©e-ci, pour accomplir ce qu’Il a promis pour cette annĂ©e-ci. Quoique ce soit, j’aimerais ĂȘtre tout au centre de Sa volontĂ© pour l’avenir, comme eux autrefois.

185 Comme Abraham, lorsqu’il Ă©tait Ă  la croisĂ©e des chemins, il ne savait comment s’y prendre. Dieu lui avait dit : «Je vais te donner un fils.» Il l’a attendu pendant vingt-cinq ans, finalement le fils est arrivĂ©, alors Dieu a dit : «Maintenant, par ce fils-ci, Je vais faire de toi le pĂšre de plusieurs nations. AmĂšne-le lĂ -haut et tue-le.» L’amener lĂ -haut et le tuer ? DĂ©truire la chose mĂȘme qu’il avait attendue pendant vingt-cinq ans ? «AmĂšne-le lĂ -haut et tue-le.»

186 Abraham ne s’est jamais inquiĂ©tĂ©. Cela ne l’a jamais dĂ©rangĂ©. Il a pris du bois, l’a mis sur le petit Ăąne et il a amenĂ© son fils. Il l’a amenĂ© au sommet de la colline pour l’offrir, parce qu’Abraham savait qu’il l’avait reçu comme venant d’entre les morts, les seins de Sara Ă©taient dessĂ©chĂ©s, lui Abraham Ă©tait stĂ©rile, alors il n’y avait donc pas moyen. Et le jeune garçon
 Abraham avait cent ans, et Sara quatre-vingt-dix, il Ă©tait donc venu par une Parole promise. Le mĂȘme Dieu qui avait fait la promesse avait dit : « Je ferai de toi le pĂšre des nations», aprĂšs vingt-cinq ans, et il en avait cent, sa femme et lui ont reçu cet enfant. Si Dieu lui avait dit d’offrir cet enfant, Dieu Ă©tait capable de le ressusciter. Amen.

187 Gloire à Dieu, frÚre! Je me sens bien. Je me sens religieux. Oh, comme je me sens bien ! Je sais cette seule chose, Il est capable de le ressusciter une fois de plus. Nous nous tiendrons sur cette Parole sans mélange de la LumiÚre de cette heure-ci ! Dieu nous ressuscitera, aprÚs que cette génération aura passé, comme des LumiÚres brillantes contre cette génération-ci. Amen.

188 Il n’est pas Ă©tonnant qu’Il ait dit : « La reine de Midi se lĂšvera au jour du Jugement avec sa gĂ©nĂ©ration, et condamnera celle-ci parce qu’elle est venue des extrĂ©mitĂ©s de la terre pour entendre la sagesse de Salomon et, voici, il y a ici plus que Salomon.» Oh, comme cette petite reine, lĂ  loin, une paĂŻenne a vu cette LumiĂšre et a parcouru des kilomĂštres dans le dĂ©sert, trois mois sur le dos d’un chameau, pour entendre la sagesse de Salomon, et ces gens se tenaient lĂ  mĂȘme, avec Salomon qui Ă©tait un type, une reprĂ©sentation de Lui.

189 Ensuite, les gens sont venus pour voir Wesley, Luther, tous les autres, les dĂ©nominations du passĂ©, qui Ă©taient une reprĂ©sentation, un type de ce qui se passe aujourd’hui et ils ont parcouru cela d’un trait. Oh, trĂšs bien.

190 Car, de mĂȘme que le Nouvel An est dĂ©terminĂ© par Dieu, soyez simplement dĂ©terminĂ©s Ă  rester dans Sa Parole. Marchez lĂ  oĂč la Parole dit de marcher (comme nous en arrivons maintenant Ă  la fin) comme les autres, la semence Ă©lue, avaient marchĂ© Ă  leur Ă©poque, lorsqu’ils ont vu la Parole. Qu’En ont-ils fait ? Ils ont marchĂ© dans Cela, s’ils Ă©taient la semence Ă©lue pendant les autres Ăąges, car Il est la Parole infaillible. Combien croient que JĂ©sus-Christ est la Parole ? [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] Oh ! la la !

191 J’ai suivi l’autre jour une Ă©mission d’une certaine dĂ©nomination. Monsieur H. M. S. Richards a dit qu’il a Ă©crit le livre de l’annĂ©e. Je n’aimerais pas ĂȘtre en dĂ©saccord avec un homme comme celui-lĂ . Cependant, c’est un adventiste du SeptiĂšme jour, je n’accepte pas la doctrine des adventistes du SeptiĂšme jour, mais j’apprĂ©cie certainement cet homme. Mais je vais ĂȘtre en dĂ©saccord avec lui. Il se peut que ça soit le livre de Nouvel An pour Monsieur H. M. S. Richards.

192 Mais mon Livre et votre Livre, pour le Nouvel An, c’est un Livre du vieux temps, la Bible, la Parole de Dieu.(Faites-le simplement vivre en vivant ce qu’ il a promis.) Oui, oui. Et Ă  chaque Nouvel An qui arrive, chaque annĂ©e qui a existĂ©, Il demeure le Dieu Ă©ternel vivant par la Parole Ă©ternelle qu’Il a proclamĂ©e, lorsque chaque VĂ©ritĂ© de la Bible et chaque promesse qui est lĂ -dedans sont confirmĂ©es, comme cela l’a Ă©tĂ© pendant des annĂ©es.

193 Dieu avait promis qu’Il dĂ©truirait le monde par l’eau, et Il a confirmĂ© cela par MoĂŻse
 ou plutĂŽt par NoĂ©.

194 Il avait promis qu’Il enverrait un libĂ©rateur, qu’Il ferait sortir IsraĂ«l d’Egypte ; et ils Ă©taient restĂ©s lĂ  pendant quatre cents ans. Il a exactement accompli cela.

195 Et Il avait jurĂ© qu’Il susciterait David, et que David serait un – un fils, Christ serait Son Fils, et Christ viendrait par David. Il avait jurĂ© de faire cela ; Il l’a exactement fait.

196 Il avait promis d’envoyer Jean-Baptiste avant la Venue de JĂ©sus-Christ. Il a accompli cela exactement.
Il a promis d’envoyer le Messie. Il a accompli cela exactement.

197 Il avait promis que le monde formerait un grand groupe d’organisations et qu’il formerait un systĂšme, une puissance connue comme la bĂȘte, et que cela serait Ă©tabli lĂ  sur sept collines. Et c’est exactement arrivĂ© ainsi.

198 Comment l’église les persĂ©cuterait Ă  mort ! Ils ont fait exactement cela.

199 Comment ils en arriveraient à la réforme ! Ils ont fait exactement cela. Il avait promis dans chaque ùge que cela arriverait !

200 Et Il a fait des promesses pour cet ñge-ci. Et Il est ici aujourd’hui, faisant vivre cette Parole, exactement comme Il avait fait au commencement. Certainement.

201 Et quand chaque promesse sera accomplie, la mort sera engloutie dans la victoire; Jésus viendra : Et la derniÚre confirmée ; alors, il y aura une paix éternelle sur la terre, et un shalom éternel. Un shalom éternel, une paix, reposera sur cette terre.

202 Quand JĂ©sus est venu, le Prince de la Paix, pourquoi n’y a-t-il pas eu de paix ? C’est parce que toute la Parole n’avait pas Ă©tĂ© accomplie en Son jour. Il est en train d’accomplir cela aujourd’hui. Mais lorsque toute Sa Parole promise, ce qui Ă©tait la pensĂ©e de Dieu


203 Une parole est une pensĂ©e exprimĂ©e. Dieu, dans Sa pensĂ©e, a pensĂ© cela, et Il a exprimĂ© cela par Ses prophĂštes, et maintenant cela doit ĂȘtre accompli. Et alors, Il nous avait annoncĂ© ces choses afin que nous ne puissions pas commettre une erreur et avancer donc d’un pas maladroit dans les tĂ©nĂšbres, lorsque nous verrons cela ĂȘtre accompli.

204 Eh bien, Il avait promis d’envoyer Christ pour la deuxiĂšme fois. Et n’importe quand Il viendra, quand Christ viendra pour la deuxiĂšme fois, il y aura un shalom Ă©ternel.

205 Ecoutez, mes amis, alors que nous terminons. Rappelez-vous, la Bible est la Fontaine de toute la sagesse. Celle-ci ne vient pas du docteur, de doctorat en philosophie, de doctorat en droit. Elle vient de la Parole de Dieu.

206 Il y avait des docteurs en thĂ©ologie qui Ă©taient assis lĂ , par centaine, et un petit Garçon de douze ans les a corrigĂ©s, parce qu’Il Ă©tait la Parole. Ce petit Garçon n’avait pas du tout d’instruction, cependant Il Ă©tait la Parole. Parce qu’Il Ă©tait la LumiĂšre proclamĂ©e pour ce jour-lĂ , Il manifestait cette Parole-lĂ . La Parole Ă©tait en Lui. Absolument. Il n’est pas Ă©tonnant que ce qu’Il disait, se soit accompli, parce qu’Il Ă©tait la Parole. Comprenez-vous ? Que tous ceux qui comprennent disent «Amen.» [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] Il Ă©tait la Parole.

207 Rappelez-vous, la Bible, pas un Livre de l’annĂ©e qui est Ă©crit par un homme. «Que toute parole d’homme soit un mensonge, mais la Mienne reconnue comme Ă©tant la vĂ©ritĂ©.»

208 Et les cultes et les religions et – et les autres, tout cela va finir dans un grand conglomĂ©rat, lorsqu’on amĂšnera un groupe d’hommes lĂ . Dieu n’a jamais traitĂ© avec un tel groupe. Si JĂ©sus venait aujourd’hui, se rangerait-Il du cĂŽtĂ© des mĂ©thodistes, des baptistes, des adventistes, des tĂ©moins de JĂ©hovah, ou des gens de la science chrĂ©tienne, des pentecĂŽtistes, des presbytĂ©riens ? Absolument pas. Il ne le ferait certainement pas.

209 C’est une affaire individuelle entre Dieu et vous. Et il n’y a pas deux hommes qui voient de façon parfaitement identique; qui aient deux pouces identiques. Dieu traite avec un individu. Maintenant comment savez-vous s’il est dans le vrai ou pas ? Examinez donc et voyez s’il a la Parole. S’il a la Parole, alors Dieu traite avec lui ; s’il ne L’a pas, c’est autre chose qui traite avec lui. Voyez ? C’est vrai.

210 Rappelez-vous, la Bible est la Fontaine de toute sagesse. Elle contient tout ce qu’on espùre dans l’avenir. Shalom, la paix de Dieu !

211 C’est comme une histoire qui a Ă©tĂ© racontĂ©e une fois, au sujet d’un petit garçon qui avait perdu son papa avant qu’il soit assez grand pour le connaĂźtre, il n’était qu’un petit enfant quand son papa Ă©tait mort. Un jour il avait environ dix, douze ans. Il avait un autre frĂšre du nom de John. Il est allĂ© auprĂšs de son frĂšre et il a dit : «Oh, John», qui Ă©tait de plusieurs annĂ©es son aĂźnĂ©, il a dit : «Te–te souviens-tu de papa ?»
Il a dit : «Oui.»
Il a dit : «Il ressemblait à qui ?»

212 Il a dit : «Eh bien, c’était un homme Ă©lancĂ©, c’était un homme trĂšs gentil. Il Ă©tait toujours bon envers maman, il Ă©tait gentil envers – envers moi, et il Ă©tait gentil envers tout le monde.»
Il a dit : «Eh bien, est-ce tout ce que tu sais à son sujet, John ?»

213 Il a dit : «Eh bien, je vais te dire quoi.» Il a dit : «Henry, a-t-il dit, tout le monde dit que je – je lui ressemble.» Et il a dit : «Tout le monde dit que j’ai la mĂȘme nature que lui.»

214 Il a dit : «Oh, c’est bien ! C’est ce que je veux savoir.» Il a dit : «Lorsque je te vois, je vois mon papa.»

215 Ça y est. Lorsque le – le monde verra JĂ©sus-Christ, ça sera par vous, lorsque cette Parole qui est Ă©crite pour aujourd’hui


216 OĂč voyez-vous JĂ©sus en David ? C’est lorsque la Parole a Ă©tĂ© rendue manifeste par lui.

217 Comment voyez-vous Christ, Dieu en Elie, dans ce char qui montait au ciel, voir Jésus en Elie ? En effet, la Parole a été confirmée.

218 Comment voyez-vous cela en MoĂŻse ? JĂ©sus Ă©tait en MoĂŻse. La Bible le dit. Voyez, c’est vrai; Il Ă©tait le Buisson ardent qui Ă©tait avec MoĂŻse dans le dĂ©sert.

219 Comment les gens connaĂźtront-ils JĂ©sus-Christ ? C’est quand ils – ils Le verront en vous, lorsqu’ils verront JĂ©sus en vous. Car Il a dit : «Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Vous ferez de plus grandes, car Je m’en vais Ă  Mon PĂšre.» Est-ce vrai ? [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] C’est ainsi qu’eux, le monde, Le connaĂźtront.

220 Ce n’est pas parce que le pentecĂŽtiste unitaire est plus grand que le pentecĂŽtiste binitaire, ou que le binitaire est plus grand que le trinitaire, ou n’importe quoi que vous avez ; ce n’est pas parce que le mĂ©thodiste est plus grand que le baptiste ; ou que le baptiste du sud remporte le prix cette annĂ©e pour tous les
toutes les Ă©glises baptistes, tous les protestants. Ils ont plus de membres cette annĂ©e que tous les autres, d’aprĂšs ce que j’ai appris, suivant le nombre. Cela ne les rend pas diffĂ©rents. Dieu ne vous connaĂźt pas par le nombre. Les paĂŻens vous dĂ©passent tous les temps en nombre. Les catholiques vous dĂ©passent tous. Les musulmans en ont plus qu’eux. Voyez ?

221 On vous reconnaßt lorsque Jésus-Christ vit en vous, par Sa Vie, et que la Parole promise pour ce jour-ci se reflÚte. Voyez-vous ?

222 Eh bien, la mĂȘme Parole qui s’était reflĂ©tĂ©e en MoĂŻse ne pouvait pas se reflĂ©ter en Elie, parce que ça, c’était un autre Ăąge. La mĂȘme qui s’était reflĂ©tĂ©e en NoĂ© ne pouvait pas se reflĂ©ter en MoĂŻse; en effet, voyez, NoĂ© avait construit une arche, MoĂŻse avait conduit un peuple, juste exactement ce qui Ă©tait promis. La mĂȘme LumiĂšre qui s’était reflĂ©tĂ©e dans l’un, ne s’était pas reflĂ©tĂ©e dans l’autre, mais l’un a parlĂ© de l’autre.

223 Et tout le Nouveau Testament parle de cette heure-ci. JĂ©sus-Christ parle de cette heure-ci. Qui est donc un homme ? C’est JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, qui manifeste, qui projette la LumiĂšre sur la Parole qu’Il a promise pour ce jour-ci.

224 Lorsqu’un homme vous voit vivre comme Lui, lorsqu’il voit votre caractĂšre et votre conduite conformes Ă  la Parole exactement comme il en Ă©tait pour Lui, la Parole rendue manifeste, alors cet homme verra JĂ©sus-Christ. Il n’aura pas Ă  regarder ici et lĂ , ailleurs, Ă  dire : «Qu’est-ce que ce credo-ci enseigne, qu’est-ce que ce credo-lĂ  enseigne ?» Ils sauront ce qu’est Dieu en vous, en vous voyant.

225 Shalom, que la paix de Dieu soit la LumiÚre sur vous ! Et lorsque la Parole de Dieu sera complÚtement confirmée dans cet ùge-ci, et que vous verrez Cela, vous croirez Cela, shalom à vous !

226 Affrontez la nouvelle annĂ©e avec ceci, placez-Le comme David l’a dit : «Je L’ai constamment sous mes yeux. Comme Il est Ă  ma droite, je ne serai pas Ă©branlĂ©.» Si vous affrontez la mort cette annĂ©e-ci, qu’est-ce que cela change ? Dieu a promis qu’Il vous ressuscitera. Si vous ĂȘtes tuĂ© dans un accident, qu’est-ce que cela change ? Vous avez la Vie Eternelle : «Je le ressusciterai au dernier jour.» Amen. Et si n’importe quoi arrive ? Peu importe ce que c’est, rien ne peut nous sĂ©parer de l’amour de Dieu qui est en Christ. La faim, le pĂ©ril, la nuditĂ©, peu importe ce que c’est, rien ne peut nous sĂ©parer de l’amour de Dieu, qui est en Christ. Et Il est la Parole. Shalom !

227 Inclinons la tĂȘte. Maintenant, que tout le monde garde la tĂȘte inclinĂ©e juste un instant. La paix de Dieu !

228 Profonde
 [Espace vide sur la bande – N.D.E.] «Ce qui arriva du temps de NoĂ©, oĂč les gens mangeaient, buvaient, se mariaient, donnaient en mariage», Reno, Nevada, et le monde entier avec des prostituĂ©s, «arrivera de mĂȘme Ă  la Venue du Fils de l’homme.»

229 « Ce qui arriva Ă  Sodome», oĂč Dieu a Ă©tĂ© manifestĂ© dans un ĂȘtre humain qu’Abraham appela Elohim, le Tout-Suffisant ; Il s’est tenu lĂ , Il a mangĂ© la viande, Il a bu du lait, ainsi que du pain ; Il pouvait dire ce que Sara pensait derriĂšre elle – derriĂšre Lui, dans la tente. Il a dit : «Cela reviendra Ă  la Venue du Fils de l’homme.» «Encore un peu de temps, et le monde ne Me verra plus ; cependant vous, vous Me verrez, car Je serai avec vous, mĂȘme en vous, jusqu’à la fin du monde.»

230 Les Juifs retournent dans leur pays. Les Ă©vĂ©nements qui se passent, ce qui se passe en ce jour-ci, je suis empĂȘchĂ© pratiquement dĂšs le dĂ©part de vous annoncer ce qui se passe, mais nous le voyons. Qu’est-ce ? La Parole rendue manifeste.

231 Que pensez-vous que ces HĂ©breux aient fait lorsqu’ils ont vu la Parole ĂȘtre rendue manifeste avec une promesse? Ils se sont prĂ©parĂ©s Ă  quitter le pays.

232 Si vous n’ĂȘtes pas prĂȘt aujourd’hui, ami, commencez bien cette nouvelle annĂ©e, commencez-la avec votre main dans la main de Dieu, la Parole de Dieu dans votre coeur, en disant : « Seigneur JĂ©sus, je ne sais pas quelle partie de cette symphonie vous voulez que je joue, mais cela
lorsque j’arriverai Ă  la jonction oĂč je dois ĂȘtre persĂ©cutĂ©, oĂč on doit se moquer de moi, oĂč on doit me ridiculiser, je prendrai toujours position de telle sorte que Ta symphonie ne soit pas gĂąchĂ©e Ă  cause de moi. Je m’accrocherai bien Ă  Ta Parole, peu importe ce que c’est. Je m’accrocherai bien lĂ . Et lorsque la mort frappera Ă  ma porte, ça sera une partie de la symphonie. Je saurai alors que, tout aussi certainement que cela bat pour annoncer la mort Ă  ma porte, la rĂ©surrection battra aussi l’ un de ces jours, et Tu me ressusciteras. C’est une partie de Ta symphonie. Seigneur, accorde-moi d’en ĂȘtre une partie aujourd’hui, s’il Te plaĂźt.»

233 Combien aimeraient faire ce voeu et dire : « A partir de cette nouvelle annĂ©e, FrĂšre Branham, Ă  partir de cette rĂ©union, maintenant mĂȘme, je promets maintenant Ă  Dieu, de prendre position, de ne jamais manquer Ă  m’accrocher Ă  Sa Parole promise, et de vivre exactement comme Il a promis cela, avec douceur et humilitĂ©, de sorte que Dieu pourra prendre ma vie et la placer dans Sa grande symphonie ; avec ce mĂȘme groupe de gens qu’Il ressuscitera au dernier jour. Je vais lever la main, FrĂšre Branham, non pas vers vous, mais vers Dieu. Souvenez-vous de moi dans la priĂšre.» Que Dieu vous bĂ©nisse, partout. Que le Seigneur vous bĂ©nisse. Mes mains aussi sont levĂ©es.

234 Seigneur, prends-moi. Seigneur Dieu, ne me laisse jamais fixer ma pensĂ©e, comme Judas, sur un dollar de plus, sur une mode du monde, ou sur quelqu’un qui me tapote sur le dos, disant : «Oh, FrĂšre Branham, ceci est » Non, non. Ô Dieu, ne laisse jamais cela m’arriver. Je suivrai le chemin avec les quelques mĂ©prisĂ©s du Seigneur. Je serai un frĂšre pour les hommes, je ferai tout mon possible, Seigneur, j’aimerai les gens de tout mon coeur. Mais, Seigneur, ne me laisse jamais m’éloigner de cette Parole-ci. J’aimerais ressusciter au dernier jour. Et il n’y a que ceux qui sont inclus dans cette grande symphonie, Seigneur, comme j’ai essayĂ© de l’expliquer cet aprĂšs-midi, ce sont ceux-lĂ  qui apparaĂźtront Ă  la fin de cette – de cette partition, lors de la glorieuse rĂ©surrection et quand tous les anges taperont les mains et que les saints entreront en marchant. Ce sont ceux qui ont jouĂ© leur rĂŽle dans cette grande scĂšne que nous jouons. Prions.

235 Seigneur, nous savons qu’on change de masque dans une scĂšne, on passe d’une chose Ă  l’autre, c’est ce que Tu as fait. Tu es parti de l’Esprit, ĂŽ Dieu, le Grand JĂ©hovah, Tu as portĂ© le masque d’un ĂȘtre humain, Tu as changĂ© Ta – Ta – de race ; Tu as changĂ©. Tu as dressĂ© Ta tente. Tu es descendu de Dieu, Tu es devenu un Homme afin de pouvoir mourir pour racheter l’homme. Tu as changĂ© de masque.

236 Une fois de plus, Tu as changĂ© cela, et Tu t’es voilĂ© dans les gens qui croiront et agiront selon la Parole que Tu as Ă©crite ici. Heureux sont les yeux qui voient cela, heureux sont les coeurs qui reçoivent cela, heureuses sont les oreilles qui entendent cela, car il y aura une rĂ©surrection quand la–la symphonie sera terminĂ©e. Ô Dieu, accorde-nous d’ĂȘtre tous lĂ , s’il Te plaĂźt. 

237 BĂ©nis ce petit groupe. En parlant comme ceci, PĂšre, nous savons que cette bande ira partout Ă  travers le monde. Et il y a ici un bon petit groupe de gens assis, ici, aujourd’hui, cet auditoire visible ici, Ă  Phoenix. Ô Dieu, ça fait quinze ans de dures prĂ©dications et des rĂ©primandes et, ĂŽ Dieu, Tu en connais la raison, c’est l’amour ! L’amour chĂątie. L’amour reprend. L’amour discipline.

238 Ô Dieu, puissĂ©-je me prĂ©senter moi-mĂȘme avec ces gens cette semaine, et puisses-Tu nous discipliner, Seigneur, selon Ta Parole. Puissions-nous voir Ta puissance relever les malades et les affligĂ©s, et les yeux des aveugles ĂȘtre ouverts, que le Glorieux Saint-Esprit devienne visible dans la salle. Puisse chaque prĂ©dicateur et chaque Ă©glise ĂȘtre embrasĂ©s. Que la prochaine convention des Hommes d’Affaires, Seigneur, embrase le coeur de chaque homme d’affaires de cette ville pour Dieu. Accorde-le, Seigneur. Nous ne savons quoi faire Ă  ce sujet, pas plus que demander et croire que cela sera fait. Nous nous confions Ă  Toi par JĂ©sus-Christ, notre Seigneur.

239 Et maintenant, levons-nous. Je suis un pauvre orateur, je prononce mal mes mots, et j’aimerais dire ceci, parce que je me suis senti contraint Ă  le faire. Combien ici aimeraient lever la main, pour montrer qu’ils ont compris ce que je voulais dire par la symphonie de Dieu ? Levez la main. Merci. Bien. [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.]

240 Croyez-vous cela, que c’est une symphonie ? Voyez-vous ? Vous verrez cela arriver Ă  une jonction, tout le monde est tout Ă©tonnĂ©. J’appelle cela une jonction. Je ne connais rien en musique ; s’il y a un musicien, ici, eh bien, qu’il puisse – qu’il puisse me pardonner mes maniĂšres rudes. Mais, c’est
 Ils jouent ici et ils ont quelque chose Ă  jouer. Ça va descendre trĂšs bas, trĂšs bas, vous vous demandez ce que c’est ; mais, (voyez-vous ?) si vous suivez le rythme de cela, vous comprendrez cela. C’est l’unique moyen pour vous de comprendre Dieu, c’est de suivre le rythme de cela.

241 «Qu’est-ce ? Comment le ferai-je ? FrĂšre Branham, je suis tout aussi un fidĂšle mĂ©thodiste, baptiste ou pentecĂŽtiste » Ce n’est pas ça le rythme.

242 Le rythme, c’est Dieu. Dieu est la Parole. La Parole est Dieu. Le rythme de Dieu, c’est obĂ©ir Ă  Sa Parole. Alors, quand vous obĂ©issez Ă  la Parole, il bat le rythme correctement pour vous, alors vous occupez votre position. N’importe quand, que cela diminue, diminue, diminue, monte, quoi que ce soit, vous connaissez ces jonctions.

243 Parfois vous dites : «Oh, le chagrin et les Ă©preuves »Dieu n’a-t-Il pas dit : «Tout concourt au bien de ceux qui L’aiment, pendant que je joue Ma Symphonie» ? Et vous trouvez donc que vous ĂȘtes affligĂ© et abattu, persĂ©cutĂ©, et on se moque de vous. Rappelez-vous, c’est la partie qui se joue de cette façon-lĂ . Si ce n’est pas comme cela, alors la symphonie ne se joue pas comme il faut.

244 Le Grand Compositeur sait exactement ce qu’il en est. Il le sait. Il vous a connu depuis le commencement. Il a inscrit votre nom dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde. Croyez-vous cela ? [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] Il sait ce que vous ĂȘtes censĂ© faire. Peu importe combien cela baisse, combien ça semble sombre, ça doit ĂȘtre ainsi.

245 Mais, rappelez-vous, si cela va directement dans les ombres de la mort : «Je suis la RĂ©surrection et la Vie ; Je le ressusciterai de nouveau.» Et lorsque le Grand Chef d’orchestre descend et qu’Il fait descendre ce bĂąton, il n’y aura alors plus de temps. Quand cet Ange d’Apocalypse chapitre 10 met un pied sur la terre et un pied sur la mer, avec l’arc-en-ciel au-dessus de Sa tĂȘte, Il a juré qu’ il n’y aurait plus de temps. Quand ce temps-lĂ  arrivera, vous ressusciterez d’entre les morts. Pendant que les autres seront couchĂ©s lĂ , vous, vous entrerez.

246 Restez dans la symphonie. Restez dans la Parole de Dieu. Peu importe combien c’est difficile, accrochez-vous-Y, peu importe comment Dieu est en train de battre...

247 Parfois, Il cause des troubles pour rompre les liens et vous libĂ©rer. Il fait cela. Vous direz : «Eh bien, je ne sais pas ce que je vais faire.» Il le sait. Qu’est-ce que ça change ? Vous ĂȘtes simplement – vous ĂȘtes simplement en train de jouer le morceau. C’est Lui qui vous tient entre Ses mains ; Il vous dirige.

248 Rappelez-vous, tout se fait par un signe. Nous voyons le temps dans lequel nous vivons, Ă  partir du signe sous lequel nous vivons, alors nous reconnaissons ce que la symphonie fait aujourd’hui. C’est un temps de sĂ©paration, sĂ©parer la LumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres.

249 Disons-le ensemble, afin que vous ne l’oubliiez pas; en effet, je sens que je dois dire cela [FrĂšre Branham et l’assemblĂ©e disent Ă  l’unisson. – N.D.E.] : «Cela sĂ©pare la LumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres.» Disons-le encore une fois : «C’est la sĂ©paration de la LumiĂšre d’avec les tĂ©nĂšbres.»

250 C’est la symphonie de Dieu. Il montre cela dans les cieux. Il l’a montrĂ© au tableau. Il l’a montrĂ© par Lui-mĂȘme. Il l’a promis dans la Parole. Nous voyons cela ĂȘtre confirmĂ©. Il sĂ©pare le blĂ© de la balle. Il sĂ©pare la LumiĂšre des tĂ©nĂšbres.

251 Croyez-vous en Lui de tout votre coeur ? [L’assemblĂ©e dit : «Amen.» – N.D.E.] Chantons alors notre bon cantique.

252 Et j’aimerais dire un mot aux pasteurs, pendant un instant.  FrĂšres, que le Seigneur vous bĂ©nisse. Merci pour avoir congĂ©diĂ© vos assemblĂ©es et les avoir amenĂ©es ici. Vous les pasteurs qui ĂȘtes lĂ , je vous remercie certainement. Je ne suis ici que


253 Laissez-moi dire, frĂšres, il se peut qu’il y ait les mĂ©thodistes, les baptistes, les presbytĂ©riens. Entendez-vous, je m’adresse aux pentecĂŽtistes de la mĂȘme façon que je me suis adressĂ© Ă  vous. Exactement de la mĂȘme façon, voyez. Ce n’est pas


254 Si je ne peux ĂȘtre dans un vif dĂ©saccord avec un homme, sans continuer Ă  l’aimer
 En effet, si je suis en dĂ©saccord avec lui, rien que pour ĂȘtre en dĂ©saccord, je suis un hypocrite ; je ne mĂ©rite pas de me tenir ici. Mais si je suis en dĂ©saccord avec lui, peu importe ce qu’il fait, il est toujours mon prĂ©cieux frĂšre, Ă  cause de la communion, l’amour et la comprĂ©hension. Je prendrai position avec lui. Oui, certainement. C’est tout Ă  fait vrai. Si cela n’est pas dans mon coeur, alors, que Dieu m’enlĂšve de cette chaire, je ne mĂ©rite pas ĂȘtre ici. C’est vrai. Je le dis par amour, et du fait que je vois quelque chose venir. Et Il ne m’a jamais laissĂ© ĂȘtre en erreur lĂ -dessus, jusqu’à prĂ©sent, parce que ç’a toujours Ă©tĂ© Sa Parole. Ainsi, que Dieu vous bĂ©nisse.

255 Maintenant inclinons la tĂȘte juste un instant, et chantons ce bon vieux cantique que nous avons l’habitude de chanter : «Je L’aime, je L’aime.» Si le pianiste ou qui que ce soit, ou quelqu’un qui est Ă  la musique voudrait un peu nous en donner l’accord et je pense... Oui, trĂšs bien, voyons si nous pouvons donc chanter cela sans musique. Tout le monde ensemble maintenant, avec nos tĂȘtes inclinĂ©es. Je L’aime, je L’aime
Parce qu’Il m’aima le premier
Et acquit mon salut
Sur le bois du Calvaire.

256 Je pense qu’on a arrĂȘtĂ© les bandes maintenant. Voyez, cette bande va partout.

EN HAUT