ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Un sur un million de William Branham a été prêchée 65-0424 La durée est de: 48 minutes .pdf La traduction Shp
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Un sur un million

1 Merci, Fr√®re Shakarian. Et bonjour mes amis. C'est vraiment agr√©able d'√™tre de nouveau ici √† Los Angeles ce matin, avant cette grande convention et avant la prochaine r√©union qui se tiendra la semaine qui vient √† Embassy Hotel. J'esp√®re vous voir tous l√†-bas. Et nous sommes tous dans une grande attente de rencontrer notre Seigneur J√©sus et de Le voir l√†-bas. Il a promis qu'Il sera l√† o√Ļ deux ou trois sont r√©unis, Il sera l√†.

2 Et je suis s√Ľr de L'avoir rencontr√© ce matin pendant que je montais les escaliers pour venir ici dans cet auditorium, au moment o√Ļ tout le monde attendait avec beaucoup d'impatience le petit d√©jeuner et la pr√©dication. Et c'est bien d'√™tre r√©unis ici avec vous. Et √† l'attention de ceux qui nous suivent par radio, il y a tellement des gens ici que j'ai d√Ľ descendre √† l'√©tage inf√©rieur pour m'entretenir avec quelques personnes. Et j'ai vu beaucoup de requ√™tes √† propos de troubles cardiaques et de diff√©rentes maladies de leurs corps, et nous sommes maintenant ici pour prier pour les malades et les afflig√©s.

3 D√®s que j'ai atteint le sommet de l'escalier...Je vois le vieux Monsieur maintenant. Il est venu vers moi et a dit : ''Fr√®re Branham, il y a des ann√©es...'' Il a dit qu'il avait des troubles cardiaques si graves qu'il-que l'on pensait qu'il allait mourir. Et j'ai pri√© pour lui, et la gr√Ęce de Dieu l'a gu√©ri. Et le voici ce matin, dans ses quatre-vingts ans, se r√©jouissant tout simplement. Ainsi, cela nous fait prendre un nouvel √©lan.

4 Et maintenant, je sollicite vraiment les pri√®res de ceux qui √©coutent par la radio aussi bien que celles de ceux qui sont ici. Apr√®s que j'eus quitt√© cette r√©union, je m'en irai pour des r√©unions en Europe, en Afrique et ailleurs. Je m'y rends d'apr√®s une vision, ainsi √ßa sera une grande r√©union l√†-bas; j'en suis s√Ľr. Et des ann√©es durant, j'ai senti que le Seigneur voulait que j'y retourne. Ce petit et humble-humble minist√®re qu'Il m'a donn√©, je ne pense pas qu'Il en ait compl√®tement fini avec cela l√†-bas. Il semble qu'il pourrait y avoir une √Ęme quelque part que je pourrais attraper dans le filet de l'Evangile, filet qu'il m'a donn√© pour attraper les hommes au moyen de la gu√©rison Divine, en priant pour les malades. Et je sollicite certainement vos pri√®res, √† vous qui √™tes ici tout comme √† ceux qui suivent par la radio.

5 Maintenant, je n'ai simplement pas le temps de prendre un texte et de prêcher là-dessus; c'est ce que je comptais faire après quelques minutes, ici dans le-dans le - cet auditorium, mais je vais juste m'entretenir avec-avec vous pendant quelques instants, pour faire connaissance. Et pour ceux qui sont à travers le pays, je m'en vais faire maintenant même une prière, pour ceux qui sont là et aussi pour vous qui êtes ici. Et je suis certainement heureux de rencontrer tous ces bons et nouveaux amis que je n'avais jamais rencontrés auparavant, je viens d'entrer en contact avec eux ce matin.

6 Nous avons pass√© des moments glorieux dans les r√©unions tenues √† d'autres endroits. Je ne fais plus trop de sorties, on-on est tellement occup√©. Nous essayons seulement de maintenir le contact entre Jeffersonville dans l'Indiana et Tucson en Arizona o√Ļ nous sommes all√©s nous √©tablir il y a quelques ann√©es d'apr√®s une vision du Seigneur, qui nous avait aussi envoy√©s l√†-bas sans savoir o√Ļ j'allais. Et, √† la plupart d'entre vous qui √™tes ici chez Cliffton, peu avant que je ne vous quitte lors de la r√©union de Phoenix, je vous ai parl√© un peu de la vision que j'avais eue et dans laquelle j'avais vu sept Anges dans une constellation.

7 Et pour ceux qui suivent par la radio, je sais que peut-√™tre beaucoup d'entre vous ne sont pas du plein Evangile, et que ceci peut vous para√ģtre un peu myst√©rieux, √ßa pourrait l'√™tre pour moi aussi, mais il y a... Si quelqu'un peut expliquer quelque chose, vous n'aurez plus √† l'accepter par la foi. Ce sont des choses que nous ne pouvons pas expliquer, mais que nous devons accepter par la foi. Nous ne pouvons pas expliquer Dieu. Personne ne peut expliquer Dieu. Il est souverain, et Il est grand et puissant. Nous simplement - nous acceptons cela simplement parce que nous savons qu'Il est l√†. Et alors en acceptant cela par notre foi, Il nous r√©pond en nous accordant le bapt√™me du Saint-Esprit dont je vais juste vous parler dans quelques instants, ici, sur ''La Voie de Dieu ou Le Lieu d'Adoration de Dieu.''

8 Et le seul lieu o√Ļ vous pouvez L'adorer, le seul lieu o√Ļ Il peut toujours vous rencontrer, il y a... Pour toute rencontre avec Dieu, il y a une √©glise, un lieu, un temps et un peuple. Et c'est... J'esp√®re qu'ici le Seigneur b√©nit le Message dans vos coeurs.

9 Maintenant, venir √† Tucson a √©t√© une chose √©trange. Ces visions, je vous le dis au Nom du Seigneur, aucune d'elles, autant que je peux me le rappeler - demandez √† n'importe qui d'autre s'il peut se souvenir d'un quelconque moment o√Ļ Il m'a jamais dit quoi que ce soit d'autre que la V√©rit√©. Cela se produit toujours exactement de la mani√®re dont Il dit que √ßa se produira.

10 Et, selon les Ecritures, dans ces derniers jours, Il est cens√© revenir vers nous dans ce type de minist√®re. √áa se fera apr√®s le bapt√™me de l'Esprit, le parler en langues, la gu√©rison Divine, ces choses, et ainsi de suite. Ce dont nous parlons aujourd'hui, c'est du couronnement du Message de la Pentec√īte. Ce minist√®re de Christ Lui-m√™me incarn√© parmi Son peuple, faisant exactement les m√™mes choses qu'Il faisait lorsqu'Il √©tait ici sur terre dans Son Corps; l'Epouse, qui est une partie de Lui-m√™me, faisant les m√™mes choses, comme Mari et Femme, ou comme Roi et Reine, juste avant la c√©r√©monie de mariage.

11 Cette semaine, le Seigneur voulant, je désire parler un peu là - dessus, lors de notre campagne ici au - à l'Embassy Hotel, et en quelque sorte pour que vous vous familiarisiez avec mon humble manière de faire cela. Au-au temps et à l'heure dans lesquels nous vivons, si quelqu'un ignore quel chemin prendre, quoi faire ou comment prendre un tournant, il-il ne marche plus par la foi; il ne fait que deviner; il présume. Et ''présumer'' c'est ''s'a-s'avancer sans autorité officielle''. Ainsi, si nous n'avons pas de véritable autorité officielle pour savoir ce que Dieu a prédit pour cette heure-ci, comment allons-nous jamais faire face à cette heure? Et nous devons y faire face, en reconnaissant par la foi dans Sa Parole les choses qui sont censées arriver maintenant.

12 Nous devons reconna√ģtre la condition des nations, la condition du peuple, la condition de l'√©glise et ainsi de suite, et ensuite savoir comment sortir pour y faire face. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous √™tes simplement-simplement ce que nous avions l'habitude d'appeler, pour ainsi dire, un aventurier, quelqu'un qui saute simplement sur quelque chose et qui esp√®re que cela aura lieu, qui esp√®re ceci et esp√®re cela et s'interroge: ''En sera-t-il ainsi?'' Mais Dieu ne veut pas que nous fassions cela. Il veut que nous sachions ce qu'Il a dit concernant ce jour, et qu'ensuite nous l'affrontions par la foi, parce qu'Il a dit qu'Il en sera ainsi. Alors nous-nous saurons que vous √™tes donc dans la V√©rit√©, parce que vous n'aurez pas re√ßu la parole d'un homme √† ce sujet; mais vous aurez re√ßu Sa Parole concernant ce que nous devons faire. Et nous esp√©rons que notre P√®re c√©leste va-va nous l'accorder cette semaine.

13 Maintenant, je m'excuse d'avoir interrompu ce que je disais il y a quelques instants, au sujet de venir à Tucson. Et moi-même, je pensais que c'était la fin de ma vie. Je pensais que personne ne pouvait supporter ce genre de choc qui se produisit dans cette vision ce matin-là à la maison vers dix heures, et pouvoir vivre après cela. Eh bien, je suis venu à Tucson; j'ai pris des dispositions avec mon fils pour que ma femme et-et mes enfants partent avec lui après mon départ, parce que je pensais que c'était ma fin. Et moi, avant que cela n'arrive, je vous l'avais annoncé à Phoenix juste comment cela arriverait, à vous qui étiez aux réunions de Phoenix.

14 Eh bien, quelques mois après cela, j'étais un matin là-haut dans le Sabino Canyon qui est situé juste au Nord de Tucson. J'étais là-haut pour prier. Et pendant que je priais, j'avais la main en l'air, et je disais: ''Père, je Te prie de me secourir d'une manière ou d'une autre, donne-moi la force pour l'heure à laquelle je fais face maintenant. Et si mon travail est terminé ici sur terre, je dois alors venir à Toi. Et ce n'est pas que je regrette de venir, car je sais que Tu prendras soin de ma famille. Et je-je demande simplement que Tu me donnes la force pour cette heure.'' Et quelque chose frappa ma main!

15 Maintenant, vous qui suivez par la radio, ce que j'ai dit peut vous para√ģtre √©trange, mais c'est la v√©rit√©. Et Dieu est mon Juge.

16 Je regardai dans ma main et il y avait une √©p√©e qui avait un fourreau autour du manche. Et le manche lui-m√™me √©tait de perle et il semblait avoir comme une sorte de protection en or. Et la-la lame elle-m√™me ressemblait plut√īt √† quelque chose de brillant, √† quelque chose comme du chrome ou quelque chose qui √©tincelait au soleil.

17 Maintenant, c'était vers dix heures ou onze heures du matin, là au sommet d'une montagne. Vous pouvez vous imaginer comment se sentirait quelqu'un, se tenant là (et je sais que je suis dans mon bon sens) à des kilomètres et des kilomètres des gens avec une épée, dans sa main, sortie de néant. Je la sentis, la pris, et en agitai la lame devant et derrière, et certes, c'était l'épée.

18 Je regardai tout autour. Je dis : "Eh bien, maintenant, comment est-ce possible? Voici, je me tiens ici, ici m√™me, et il n'y a personne dans les alentours sur des kilom√®tres et des kilom√®tres, mais d'o√Ļ est-elle venue?'' Je dis : ''Eh bien, je-je suppose peut-√™tre que c'est le-le Seigneur qui me fait savoir que c'est la fin de ma vie.'' Et une Voix me parla et dit : ''Ceci est l'Ep√©e du Seigneur.''

19 Et je pensai : ''Eh bien, une √©p√©e, alors c'est pour... c'est comme celle d'un roi pour armer chevalier.'' Vous savez comment on avait l'habitude de le faire en Angletere et √† diff√©rents endroits. Je pensai: ''Voil√† √† quoi elle sert, √† armer chevalier.'' Et je pensai: ''Eh bien, peut-√™tre que je suis cens√© imposer les mains aux gens ou...'' J'avais toutes sortes... L'esprit humain peut √™tre tout embrouill√©, vous savez. Vous ne savez pas. Nos pens√©es sont limit√©es, les Siennes sont infinies. Ainsi, comme j'√©tais, elle... Alors, elle quitta ma main et je ne sus o√Ļ elle partit. Elle disparut tout simplement. Eh bien, si quelqu'un n'a pas la moindre compr√©hension des choses spirituelles, il-il s'affolerait comme cela. Il se tiendrait l√† se demandant ce qui est arriv√©.

20 Et Il dit : "La vision ne signifie pas la fin de ta vie. Elle concerne ton ministère. Cette Epée est la Parole. Les Sept Sceaux seront ouverts, les mystères des..."

21 Et ensuite, deux semaines plus tard, ou plut√īt deux mois plus tard, j'√©tais l√†-haut sur la montagne avec un groupe d'amis lorsque cela arriva. Sept Anges, tout aussi visibles que vous qui √™tes ici, vinrent, descendant du ciel √† une grande vitesse. Les rochers des montagnes se d√©tach√®rent et roul√®rent sur les collines, et ceux qui se tenaient l√† pouss√®rent des cris et prirent la fuite, vous savez, et la poussi√®re montait de partout. Et quand cela eut lieu, Il dit : ''Retourne chez toi. Maintenant, il arrivera que chaque Ange sera un des sceaux des Sept Sceaux.''

22 Cela est sur bandes; et le livre para√ģtra tr√®s bient√īt, car pour le moment on est en train de le grammariser [De l'anglais: ''grammarized''-N.D.T.] Comme vous le savez, ma grammaire n'est pas tr√®s bonne, et les gens ne pourraient pas.... Vous devez simplement √™tre de ceux qui m'aiment et qui savent comment me comprendre dans ma grammaire. Mais un th√©ologien est en train de le grammariser [''grammarizing''-N.D.T.] pour moi, et il enl√®ve tous les-les... Eh bien, peut-√™tre que j'ai plac√© l√† un mot qu'il ne fallait pas. Je ne sais m√™me pas. Ainsi, j'ai entendu quelqu'un rire, je pense donc que ''grammariser'' ["grammarize" Anglais -N.D.T.] n'√©tait pas correct. Mais, comme disent les Hollandais, prenez-moi pour ce que je veux vraiment dire et non pas pour ce que je dis.

23 Et maintenant, il reste juste trois minutes, m'a-t-on dit, avant la fin du programme.

24 Maintenant, vous mes bien-aimés qui suivez par la radio, et vous qui êtes malades et nécessiteux ici dans l'auditoire, voulez-vous juste vous imposer les mains les uns aux autres maintenant pendant que nous disons ce mot de prière pour les malades? Maintenant, Jésus a dit (c'est sa dernière commission à l'Eglise): ''Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru (ceux, ceux qui auront cru.); s'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.''

25 Bien-aimé Père Céleste, nous sommes aujourd'hui semblables aux enfants, nous obéissons à ce que Tu as ordonné de faire. Nous imposons les mains sur toutes ces requêtes faites par téléphone. Tu vois la souffrance de ceux qui sont dans ces régions-là, combien ils sont nécessiteux. Tu vois ceux qui sont nécessiteux ici et qui souffrent. Et nous Te les confions, Dieu bien-aimé, avec cette foi que nous avons dans la Parole que Tu as prononcée, en disant : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; s'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.'' Accorde-le, Seigneur, au Nom de Jésus-Christ. Amen. [Frère Branham termine la première émission radiodiffusée -Ed.]

26 Merci, Frère Shakarian. C'est certainement un grand privilège de revenir à l'antenne pour parler à quelques uns de nos amis qui suivent par la radio aussi bien qu'à ceux qui sont ici présents.

27 Et nous vous lançons certainement cette invitation pour que vous veniez demain après-midi à l'Embassy Hotel afin que l'on prie pour vous. Et non seulement pour cela, mais aussi pour amener les pécheurs et les rétrogrades. Si nous prions seulement pour les malades et que nous voyons Dieu faire constamment de grands miracles, cela est accessoire. La chose principale, c'est d'être sauvé, d'être rempli de l'Esprit de Dieu, c'est ce dont je m'en vais vous parler ici juste dans quelques instants, et de ce qu'il nous faut pour être remplis de l'Esprit de Dieu.

28 Et la gu√©rison Divine, d'habitude, attire l'attention des gens √†-et les emm√®ne dans la pr√©sence de Dieu. Quand Dieu fait quelque chose que - qu'on reconna√ģt ne pas √™tre... Eh bien, cela n'est pas compris. Nous ne pouvons pas d√©montrer machinalement comment cela est accompli. Dieu le fait √† Sa grande mani√®re. Ensuite, cela attire l'attention des gens pour qu'ils reconnaissent qu'il y a quelque part la Pr√©sence d'une Puissance qui peut faire quelque chose au-del√† de la compr√©hension humaine, et cela les pousse √† regarder √† l'Agneau de Dieu. Et c'est toujours la gu√©rison Divine. On m'a dit et je le crois moi-m√™me qu'environ soixante ou soixante dix pour cent, peut-√™tre, du minist√®re de notre Seigneur √©taient bas√©s sur la gu√©rison divine. Et Il faisait cela pour attirer les gens. Ensuite, d√®s qu'ils √©taient l√†, Il disait: ''A moins que vous ne croyiez que Je Le suis, vous mourrez dans vos p√©ch√©s.''

29 Maintenant, la gu√©rison Divine est une chose qui exerce une puissante attraction pour amener les gens √† regarder au Seigneur J√©sus. Et Dr. F.F. Bosworth qui est - √©tait ami √† beaucoup d'entre vous, et que beaucoup d'entre vous connaissaient,- et son minist√®re me marqua beaucoup lorsque j'√©tais jeune ministre. Je sortais de mes r√©unions et courais √† celles de Fr√®re Bosworth. Il avait l'habitude de dire : ''La gu√©rison Divine''- maintenant c'est une petite d√©claration brute - il disait: ''La gu√©rison Divine est un app√Ęt sur un hame√ßon.'' Il disait : ''On ne montre jamais l'hame√ßon au poisson. On lui montre l'app√Ęt et quand il le poursuit, il tombe sur l'hame√ßon''. C'est donc ce que nous essayons de faire. C'est notre - nous... Notre but est d'amener les gens au Seigneur J√©sus-Christ. Et Il est le m√™me hier, aujourd'hui et pour toujours. Ainsi, s'Il √©tait autrefois un Gu√©risseur, Il L'est aujourd'hui. Un...

30 Juste un t√©moignage personnel avant que je ne prie pour les malades qui nous suivent par radio. Il y a quelques jours, j'√©tais assis au sommet d'une montagne o√Ļ se produisit un grand √©v√©nement devant quinze ou vingt fr√®res, l√† o√Ļ l'Ange du Seigneur √©tait descendu, et la grande Lumi√®re volait comme une com√®te, faisant √©clater les montagnes; et les pierres s'envol√®rent √† plus ou moins 200 pieds [61 m√®tres -N.D.T.] √† travers la contr√©e, tranchant les cimes des arbres. Et je me tenais juste en-dessous de cela. Et je leur avais dit, juste peu de temps avant que cela n'arrive, que √ßa se produirait l√† et ce qui arriverait; franchement, c'√©tait annonc√© le jour pr√©c√©dent. Et tous ces hommes couraient se cacher sous les camions et tout, essayant de s'enfuir. Ils ne savaient pas ce qui se passait. Et Il parla et dit ce qui arriverait juste imm√©diatement apr√®s.

31 J'√©tais assis sur un certain rocher l√†-bas, juste √† l'endroit o√Ļ Il √©tait apparu; j'avais un-un ami qui √©tait avec nous et qui venait de Minnesota. Les siens sont ici ce matin, mais je ne suis pas s√Ľr qu'il soit ici √† l'un des √©tages. C'√©tait Donavon Weerts, un bon jeune homme, un Luth√©rien qui venait de donner sa vie √† Christ et qui venait d'√™tre rempli de 'Esprit; un jeune allemand tr√®s humble, √Ęg√© d'environ trente ans, p√®re de deux ou trois petits enfants. Il d√©m√©nagea pour Tucson seulement pour √™tre mon voisin, l√† o√Ļ trois ou quatre cents autres √©taient venus s'√©tablir pour √™tre mes voisins.

32 Et je suis heureux d'avoir des voisins comme ceux-là. Ils me suivent partout, jusqu'en Afrique du Sud et partout, simplement pour rester avec moi et voir le - avec moi, et être avec moi et jouir des plaisirs du Seigneur. Un tel humble compagnon, je ne l'avais jamais beaucoup remarqué.

33 Bien s√Ľr, les gens que je connais et avec lesquels je m'associe sont juste comme mes propres fr√®res et soeurs. Je veille sur eux et lorsque je sens, √† mon avis, qu'ils sortent de la ligne, je les prends √† l'√©cart, je leur parle parce que je les aime. Nous voulons vivre ensemble dans la Gloire. Et parfois, peut-√™tre dans les r√©unions, vous pensez que je vous parle durement. √áa ne vient pas de... Ce n'est pas que je ne vous aime pas, mais cela vient vraiment de mon coeur, parce que je-je... Il doit y avoir juste un moyen. Il n'y a qu'un seul moyen pour servir Dieu et c'est... Et nous devons demeurer dans Sa voie peu importe nos pens√©es. Sa voie!

34 Et j'observai Donavon; le bout de son oreille droite avait gonfl√© peut-√™tre jusqu'√† atteindre trois fois sa dimension normale et paraissait rouge vif. Eh bien, maintenant, je pensai qu'ayant √©t√© au d√©sert pour quelques jours, l√† o√Ļ nous √©tions, peut-√™tre qu'il avait eu une piq√Ľre d'une √©pine de cactus √† l'oreille. Mais prenant sa main, je d√©couvris que c'√©tait un cancer. Ainsi, je dis √† Donavon, je dis : ''Donavon, as-tu... Depuis combien de temps as-tu cela √† l'oreille?'' Cela l'avait simplement, en quelque sorte, boulevers√© et je ne le savais pas.
J'ai dit : ''Depuis combien de temps cela est-il là, Donavon?''
Il répondit et dit : ''Frère Branham, environ six mois.''
Je dis : ''Pourquoi ne m'en as-tu pas parlé?''

35 Il répondit : ''Oh! te voyant si occupé,'' il dit : ''Je ne voulais pas le faire.''
Il dit : ''Je pensais seulement que parfois - peut-être que le Seigneur pourrait te le dire.''
Ainsi, je-je dis : ''Te rends-tu compte de ce que c'est?''
Il répondit : ''J'en ai une bonne idée.''
Je dis : ''C'est bien cela!''

36 Et le matin suivant, n'ayant pas fait plus que tenir le garçon par la main, le matin suivant, il n'y avait même pas une cicatrice à son oreille. C'était complètement parti.

37 Ainsi, plusieurs fois, nous nous empressons, essayant d'atteindre ceci, cela, ou... Voyez, il s'agit de : ''Voici les miracles qui accompagneront les croyants.'' Il n'est pas dit s'ils prient pour les malades. ''S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris.'' Nous devons avoir nous-mêmes la foi en ce que nous faisons. Très bien.

38 Ainsi, Donavon est probablement ici maintenant. Vous le rencontrerez. S'il n'est pas ici ce matin, il serait à l'un des étages. Vous le rencontrerez et il attestera le témoignage.

39 Et que pourrais-je dire de plus? Je crois que c'est Luc, Jean, ou l'un d'eux qui a dit que le monde ne pourrait pas garder - contenir les livres qui pourraient être écrits sur ce qu'Il a fait parmi les gens dans ces derniers jours, comment les malades ont été guéris, les alcooliques délivrés par milliers, et toutes sortes de maladies et d'afflictions.

40 Maintenant, vous qui suivez par la radio, aussi bien que vous qui √™tes ici, maintenant je tiens ici une grosse poign√©e de requ√™tes qui nous sont parvenues ici ce matin par t√©l√©phone. Il a sonn√© sans arr√™t depuis que nous sommes ici. Et ainsi, nous... cent quatre-vingt seize requ√™tes nous sont parvenues par t√©l√©phone ce matin, depuis que nous sommes ici. C'est pourquoi unissons-nous maintenant dans la pri√®re tandis que chacun... O√Ļ que vous soyez, dans le pays, imposez-vous les mains les uns aux autres si vous √™tes croyants. Sinon, posez votre main sur la Bible ou sur quelque chose tandis que nous prions ici comme l√†-bas.

41 Bien-aimé Père Céleste, le petit témoignage de Donavon Weerts n'est qu'un parmi des milliers, Seigneur, que Tu as si gracieusement... Je prie que Tu veuilles jeter le regard au fond des coeurs des gens qui sont aussi bien ici que dans la zone d'écoute radio. Et puisse chacun d'eux être guéri. Que le malin les quitte et puissent-ils être délivrés de toutes leurs afflictions. Accorde-le, Père; nous le demandons au Nom de Jésus-Christ, Ton Fils. Amen. ''Merci, Seigneur...''
[Frère Branham termine la seconde émission radio diffusée -Ed.]

42 Eh bien! c'est la troisi√®me fois pour moi d'√™tre ici ce matin. Oh! l√† l√†! Et vous savez, on est venu me dire que nous devons vider le b√Ętiment dans environ douze, quatorze minutes ou quelque chose comme cela. Et c'est l'administrateur qui est l√† √† l'autre √©tage qui l'a dit, et ils ne peuvent servir aucun repas. Nos repas s'√©taient prolong√©s. Nous avons plusieurs plats, vous savez. Ainsi, nous sommes tr√®s, tr√®s heureux d'avoir ce matin ce grand jubil√© gastronomique spirituel, comme j'aimerais l'appeler ici avec ce superbe groupe d'hommes.

43 J'aimerais faire mention de ce que nous sommes - encore les services demain apr√®s-midi l√†, √† l'Embassy. Maintenant, l√† nous prierons pour les malades, √©tant dans l'expectative que Dieu se r√©unira avec nous. Et je suis venu y apporter ma part, mon minist√®re, faisant tout ce que nous pouvons pour que cette r√©union soit un succ√®s. Non pas un succ√®s parce que ce sont nos r√©unions, mais un succ√®s pour ceux qui trouvent J√©sus-Christ. C'est cela le succ√®s. Dans n'importe quelle r√©union, la mani√®re dont nous louons Dieu, le nombre de fois o√Ļ nous Le voyons faire de grandes choses, le nombre de fois o√Ļ Il nous parle en Esprit et ainsi de suite, importent peu si quelque chose ne se passe pas pour amener les √Ęmes dans le Royaume.

44 Et maintenant, Frère Shakarian vient de faire une véritable déclaration, maintenant même, au sujet de ce qu'il pensait de ces jours dans lesquels nous-nous vivons. Vraiment, je crois cela de tout mon coeur que nous vivons juste à la fin des temps, juste dans le - juste dans les ombres du soir. Le soleil est fort avancé. Et lorsque nous voyons les choses arriver de la manière qu'elles arrivent aujourd'hui, eh bien, c'est difficile de dire ce qu'apporterait une autre génération. Il y a quelques jours...

45 Laissez-moi vous donner quelque chose d'authentique. On a fait, √† travers l'Arizona o√Ļ j'habite, une √©tude dans toutes les √©coles. On a fait subir aux enfants un test mental √† leur insu. Et vous savez quoi? Il y avait quatre-vingts pour cent d'enfants, dans les √©coles secondaires et-et les √©coles primaires, qui souffrent d'une d√©ficience mentale. Soixante dix pour cent d'entre eux regardaient la t√©l√©vision. Voyez-vous, les maux se sont simplement gliss√©s en nous et nous ne... Vous vous demandez pourquoi ceci arrive. Vous pouvez entendre la Voix de Dieu crier contre cela, et pourtant, voici que nous-nous nous retrouvons pris dedans.

46 Permettez-moi de vus donner quelque chose de-de choquant. Vous voyez, ''ce ne sont pas tous ceux qui me disent Seigneur, Seigneur qui entreront, mais celui qui fait la volont√© de Mon P√®re.'' Sa volont√©, c'est Sa Parole. Nous pouvons toujours √™tre tr√®s religieux, passer de grands moments, crier, sauter dans ces r√©unions, o√Ļ nous sommes... Je ne - je ne veux pas √™tre critique. Mais j'ai un-un devoir envers Dieu, et ce devoir, c'est d'√™tre sinc√®re et de dire ce qu'Il veut que je dise. Et je suis - je suis certainement reconnaissant pour le chapitre de la Californie qui m'a patiemment support√© dans-dans mes convictions. Si je n'exprime pas mes convictions, je suis un hypocrite et alors je ne suis m√™me pas honn√™te envers vous. Et si je ne peux pas √™tre honn√™te envers vous que je vois et √† qui je parle comment le serez-vous envers Dieu? Bien s√Ľr que nous le sommes aussi envers Dieu, mais nous devons √™tre r√©ellement sinc√®res et honn√™tes l'un envers l'autre. Nous sommes certainement dans un-un √Ęge horrible, horrible. Et vous √™tes-vous jamais arr√™t√©s...

47 Laissez-moi juste vous faire une toute petite analyse. Ce ne sont pas ''tous ceux qui me disent Seigneur, Seigneur, qui y entreront, mais c'est seulement celui qui fait la volonté de Mon Père."Jésus avait dit sur la terre que ''l'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole''. Toute Parole, non seulement d'une Parole de temps en temps, mais de toute Parole.

48 C'√©tait une Parole mal crue, dans les commandements de Dieu - de Dieu, qui causa la mort, le chagrin, et toute maladie, et toute douleur. Si manquer la Parole de Dieu, une seule Parole, a entra√ģn√© la race humaine dans la mort, par une fausse - une fausse croyance d'une Parole, ''Assur√©ment'', assur√©ment... Mais Il a dit que cela arriverait. Satan dit: ''Assur√©ment, √ßa n'arrivera pas''. Mais cela arriva.

49 Nous devons donc garder chaque Parole de Dieu. Et si l'humanit√© - et si toute cette souffrance et toutes ces choses sont arriv√©es √† la race humaine, √† cause d'une mauvaise interpr√©tation ou-ou par manque de foi en une seule Parole, comment allons-nous donc y retourner en En laissant de c√īt√© une seule, si cela co√Ľta tout ce prix, et m√™me la vie de Son Fils? beaucoup d'appel√©s,... peu d'√©lus. beaucoup d'appel√©s,... peu d'√©lus.

50 Je ne peux pas en tirer un texte comme nous n'avons pas de temps mais simplement pour vous laisser avec quelque chose.... Pensons à...

51 Je suis all√© un jour avec Fr√®re Shakarian l√† o√Ļ l'on hybridait du b√©tail. Et j'ai vu le -le... dans le laboratoire o√Ļ Fr√®re Shakarian m'avait amen√©. Et on trempait dans le sperme d'un taureau, juste un petit... comme un petit instrument, une tige d'allumette et on pr√©levait une quantit√© de ce sperme qu'on mettait sous cette lentille qui l'agrandissait des centaines des fois. Et il y avait de petits germes qui bondissaient dans ce - dans ce sperme. En effet, nous savons que le sperme vient du m√Ęle et l'oeuf de la femelle. Et j'ai demand√© au laborantin l√†-bas, j'ai dit : ''Qu'est-ce qui fait bondir ces petits comme cela?''
Il me répondit : ''Ce sont-ce sont de petits taureaux et de petits veaux.'' Voyez-vous?
Je dis : ''Dans cette petite goutte?''
Il dit : ''Oui.''

52 Je dis : ''Alors, peut-être que dans tout le sperme il y en aurait un million?''
Il répondit : ''Oh! oui.'' Voyez-vous? et j'observais attentivement.

53 Maintenant, lorsque cette grande chose se produit, il y a un oeuf qui attend un germe sur ce million. Et personne ne peut dire quel germe ce sera ni quel oeuf ce sera. Si vous observez la naissance naturelle, elle est bien plus un mystère que la - que la naissance virginale, parce que dans ce sperme, il n'y a qu'un seul qui est prédestiné à vivre et tous les autres mourront. Et ce n'est pas le premier à rencontrer - c'est le premier à s'unir à l'oeuf. Peut-être que l'oeuf peut être placé derrière le sperme ou au centre du sperme; et le germe peut se trouver dans les mêmes conditions que l'oeuf. Le germe rampe jusque dans l'oeuf, et les petites queues s'en détachent, et là commence la colonne vertébrale. Il n'y a qu'un seul dans toute cette décharge d'un million qui va le faire, un seul; et cela est déterminé par une force inconnue de l'homme. Pourtant, ils se ressemblent tous; tous ces germes sont parfaitement semblables. C'est la même chose tant chez l'animal que chez l'homme. C'est déjà déterminé si ça sera un garçon ou une fille, aux cheveux roux, aux cheveux noirs ou autre. C'est Dieu qui le détermine. Naturellement, ils se ressemblent tous, mais il n'y en a là qu'un seul qui est ordonné à la vie. Un sur un million, pourtant tous se ressemblent.

54 Lorsqu'Isra√ęl quitta l'Egypte, il y eut approximativement deux millions de gens qui quitt√®rent au m√™me moment. Chacun d'eux entendit le message d'un proph√®te. Chacun d'eux vit la Colonne de Feu. Chacun d'eux fut baptis√© en Mo√Įse dans la Mer Rouge. Chacun d'eux cria en- en Esprit, battit des tambourins et courut √ßa et l√† le long du rivage avec Myriam, alors que Mo√Įse chantait en Esprit. Chacun d'eux but √† un m√™me Rocher spirituel. Chacun d'eux mangea de la manne fra√ģche chaque soir, chacun d'eux. Mais il n'y eut que deux qui entr√®rent dans le pays : un sur un million.

55 Quel fut le test? Ils burent tous au même Rocher; ils mangèrent tous la même Manne spirituelle que nous mangeons ce matin, mais ils furent éprouvés par le test de la Parole. Lorsque vint le temps de Kades-Barnéa, lorsqu'ils marchèrent vers la terre promise, ils ne purent aller au-delà avant d'être éprouvés par la Parole... Et tous les-les dix autres revinrent et dirent : ''Nous n'y arriverons pas. Les gens sont comme... Nous paraissons comme des sauterelles devant eux et leur ville est protégée par une haute muraille. L'obstacle est trop grand''.

56 Mais Josué et Caleb apaisèrent le peuple. Ils dirent : ''Nous sommes plus que capables de le faire''. Pourquoi? Car Dieu leur avait dit avant qu'ils ne quittent la terre promise : ''Je vous ai donné le pays. Je vous l'ai donné. Il est à vous''. Mais il y eut un sur chaque million.

57 Il y a approximativement cinq cents millions de soi-disant chrétiens dans le monde aujourd'hui, et chaque jour marque la fin d'une génération. Et maintenant, qu'en serait-il si l'enlèvement se produisait aujourd'hui et que cinq cents personnes dans le monde entier étaient enlevés? Vous ne sauriez jamais, ni ne verriez même pas dans le journal, ce qui concerne leur départ. Et la Venue du Seigneur est une Venue secrète. Il viendra et les emportera comme un voleur.

58 Ce sera une telle minorit√© que ce sera exactement pareil aux jours o√Ļ les disciples demand√®rent √† J√©sus : ''Pourquoi les scribes disent-ils que - qu'Elie doit venir premi√®rement?''
Il répondit : ''Il est déjà venu et vous ne l'avez jamais su.''

59 Avez-vous jamais pensé à ce que firent les gens? Ils continuèrent juste à croire que Mo... qu'Elie allait venir. Et il était juste là parmi eux mais et ils ne le savaient pas.

60 Ainsi en sera-t-il à la Venue du Fils de l'homme. Ils agiront pareillement à Son égard. L'Esprit de Dieu est ici. Bien, qu'allons-nous En faire? Allons-nous manger de la Manne, et ainsi de suite, et ne pas aller continuellement de l'avant alors que nous grandissons?

61 Avez-vous jamais remarqué une semence, comme le disait il y a quelques instants le Révérend Pitts, la façon dont une semence va en terre? Beaucoup de semences sont là en terre. Lorsque Dieu se mouvait sur les eaux sous forme de Lumière, et la Lumière fit germer. La première Présence de Dieu, la Lumière parlée vint par la Parole de Dieu. Et la Parole de Dieu est la seule chose qui apporte toujours la Lumière. Et lorsque les eaux se retirèrent, la semence était déjà dans la terre, et la Lumière fit seulement germer les semences qui portaient en elles le germe et elles poussèrent; Dieu était en train de créer.

62 Et maintenant, le matin de P√Ęques, il y eut une autre Lumi√®re qui frappa la terre, lorsque le Saint-Esprit fut donn√©. Et Il fut donn√© pour apporter la Lumi√®re √† ces semences-l√† dont Dieu, par Sa pre- science, savait qu'elles seraient ici sur la terre. Comme Il connaissait la premi√®re semence naturelle, Il sait o√Ļ se trouve la semence spirituelle. Votre corps se trouvait ici dans la terre en ce moment-l√† m√™me lorsque Dieu amena d'abord la terre √† l'existence. Nous sommes une partie de la terre. Nous √©tions l√†. Et par Sa prescience, Il savait exactement qui L'aimerait et qui Le servirait et qui ne le ferait pas. Sa prescience dit cela. Sinon, alors Il n'est pas Dieu. Il ne peut pas √™tre Dieu sans √™tre infini. Or s'Il est infini, Il conna√ģt toutes choses.

63 C'est ainsi que vous voyez les gens commettre des bévues. Ils s'achoppent à cela. Ils se butent à cela, et s'imaginent ceci et cela, mais ça ne marche pas correctement; nous le voyons. Il y a une façon de marcher correctement, c'est de trouver la volonté parfaite de Dieu et de s'en tenir à cela, c'est pourquoi Dieu vous a appelé.

64 Comme l'a dit Fr√®re Jack il y a quelques instants ici au-au Persian Square au sujet de toute la confusion, l'un va dans ce sens et l'autre dans ce sens-l√† et √† propos des th√©ologiens, et autres; qu'il vous faut conna√ģtre de la th√©ologie pour vous y rendre.

65 J'estime que c'est presque pareil à ce qui se passe au Parc Hyde à Londres. J'étais là-bas et chacun avait sa propre vision. C'est un-c'est un amalgame du monde moderne de Babylone.

66 Mais, avez-vous remarqu√© comment-comment Fr√®re Pitts a continu√© avec son merveilleux message pour nous ce matin? Alors qu'il commen√ßait √† sortir du Parc l√†, il vit un petit lys de P√Ęques. ''Au milieu de toute cette confusion'', ainsi qu'il nous l'a pr√™ch√©, cela ne pouvait pas dire oui ou non. C'√©tait une vie de Dieu qui brillait dans ce lys, au milieu de toute cette confusion. Il √©tait l√† dans sa splendeur, parce que Dieu avait ordonn√© qu'il soit l√†. Personne ne le remarquait en pleine lutte. On n'en voyait pas l'application spirituelle.

67 Et ainsi en est-il aujourd'hui, au milieu de tous nos grands rassemblements, de nos groupes, des nos √©glises, de nos d√©nominations et autres. L'un tire de ce c√īt√©-ci : ''Nous devons √™tre des Baptistes ou des Presbyt√©riens, nous devons √™tre ceci, cela ou autre''. Au milieu de tout cela, il y a une fleur qui pousse. Il y a une Puissance de Dieu juste au milieu de nous, Elle s'√©l√®ve juste au milieu de nous. Arr√™tons-nous un peu et contemplons cela quelques miutes, et observons cela cette semaine, et voyons cela se d√©voiler juste devant nous. Nous croyons que Dieu le fera. N'est-ce pas?

68 Je vois que nous devrions être en bas en ce moment. Ainsi, prions, chacun de nous.

69 Dieu bien-aimé, lorsque nous inclinons nos têtes dans Ta présence, nous sommes - nous sentons que nous sommes si indignes de faire une demande. Mais Tu nous a promis que si nous venons, Tu ne nous rejetteras pas. Et ces fortes déclarations qui viennent d'être faites ne sont en aucun cas une doctrine, ''un sur un million'', mais c'est pour le rappeler gentiment. Car Tu as dit : ''Etroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la vie et il y en aura peu qui le trouveront. Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus.''

70 √Ē P√®re Eternel, envoie la Lumi√®re de l'Evangile dans cette ville tout au long de cette prochaine semaine de convention. Et s'il y a quelques Semences, d'une fa√ßon ou d'une autre par Ta grande et sage providence, comme j'essaie de l'illustrer par les spermes du m√Ęle et de la femelle, puissent-Elles √™tre appel√©es √† cette convention. Puisse le Saint-Esprit leur donner la Vie. Nous nous rendons compte qu'il fait peut-√™tre plus tard que nous ne le pensons. Nous prions, √ī Dieu, que comme nous venons ici, croyant tout simplement qu'il y a ici peut-√™tre quelque chose √† faire pour aider les gens ou-ou pour attraper cette derni√®re brebis. Nous savons que lorsque la bergerie sera remplie, alors le Berger fermera la porte.

71 Comme il en était aux jours de Noé, lorsque le dernier membre de la famille était entré, Dieu ferma la porte. Et ils frappèrent et martelèrent, mais c'était trop tard. Dieu bien-aimé, ils avaient eu leur occasion.

72 Tu as dit : ''Je suis cette Porte de la bergerie.''

73 Et combien frappant est le chant du po√®te : ''Quatre-vingt-dix-neuf ne sont-ils pas assez pour Toi? Mais non, il y en avait une de plus.'' Elle pourrait √™tre une petite brebis noire ou elle pourrait √™tre un petit rien du tout, elle pourrait √™tre une petite femelle ou un petit m√Ęle. Nous ne savons pas o√Ļ elles sont, mais cette derni√®re brebis doit entrer et alors la porte sera ferm√©e.
√Ē Dieu, Toi qui connais toutes choses, sonde nos vies ce matin. Et envoie-nous partout o√Ļ nous pourrions aller, afin que nous puissions trouver cette derni√®re brebis pour que la porte soit ferm√©e et que le Berger soit √† l'int√©rieur avec les brebis. Accorde-le Seigneur. Si cette brebis est ici aujourd'hui, si celle-l√† qui est cens√©e entrer...
''Tous ceux que le Père M'a donnés viendront à Moi. Et personne ne peut venir, à moins que le Père ne l'ait attiré.''

74 Et s'il y a une traction ou une petite sensation qui indique que ceci pourrait √™tre l'heure pour quelqu'un ici dans cette audience, ici, en bas, ou n'importe o√Ļ qu'ils puissent √™tre, puisse-t-il r√©pondre : ''Oui, Seigneur, je suis cette petite brebis errante qui √©tait √©gar√©e et qui avait combattu cela toute ma vie. Je-je-je sentais que je devais venir, mais aujourd'hui, je me retrouve du c√īt√© des perdants. Je ne peux ni monter ni descendre. Je ne peux aller nulle part". Oh! puisse le grand Berger venir s'abaisser et avec des mains tendres la ramener en toute s√©curit√©, la mettre sur ses √©paules et la ramener en toute s√©curit√©.

75 Peut-√™tre qu'il y en a une ici, Seigneur, qui est malade ou dans une condition similaire, une √† qui le m√©decin a dit : ''Il n'y a rien qu'on puisse faire''. Il a fait de tout son mieux pour la secourir, mais il n'a pas pu. Et √ßa le d√©passe. Il n'y-il n'y peut rien. Son m√©dicament ou son bistouri ne peut pas y parvenir. Mais, √ī Seigneur, il n'y a rien de trop √©loign√© pour Ton long bras, et Ta Parole est Ton bras. Ainsi, nous prions, Dieu bien-aim√©, que ce matin, pendant que nous Te parlons, que Tu veuilles t'incliner pour r√©tablir celle-l√† qui est malade et qui ne peut s'aider elle-m√™me, celle que tous les produits scientifiques ne peuvent gu√©rir; celle qui est loin du m√©decin, puissent-elles-elles √™tre gu√©ries. Accorde-le Seigneur.

76 Alors que nous pensons à David, comment on lui confia la charge de quelques brebis, juste un petit nombre. Mais, un jour, un ours ou un grand lion surgit et saisit une petite brebis qu'il emporta, et il l'aurait dévorée, comme un cancer dévorerait un corps... Mais David, sans un bon équipement tel qu'une-une carabine, sans être un escrimeur rien qu'avec une fronde courut chercher cette brebis. Et quand il eut trouvé le - l'animal qui s'apprêtait à tuer la petite brebis, il l'abattit avec sa fronde. Rien qu'avec une simple petite arme faite d'un morceau de cuir et d'une corde, et - mais il avait confiance en cela.

77 Nous n'avons pas de grands g√©nies parmi nous, Seigneur. Nous sommes des gens simples, munis d'une simple petite pri√®re, mais nous poursuivons ce matin la brebis du P√®re. Cette femme qui a mis√©rablement parcouru les rues en fumant des cigarettes, essayant de trouver la paix par la cigarette; cet homme qui a flair√© le verre et a essay√© de l'abandonner, mais que l'ennemi retient fermement; ce gar√ßon ou cette fille qui a essay√© d'agir correctement, qui ne peut tout simplement pas trouver de la force pour se d√©barrasser de la mauvaise chose; nous venons au Nom du Seigneur J√©sus pour r√©clamer cette brebis ce matin. Nous lan√ßons un d√©fi √† l'ennemi; bien que ce soit avec une chose simple, une fronde, une pri√®re, mais nous venons pour ramener celle-l√† √† la bergerie du P√®re, pour que nous puissions rendre compte de ces choses qui nous ont √©t√© confi√©es. Puisse la Puissance de Dieu enfoncer maintenant la foi au fond des coeurs des gens, et puisse cette √Ęme perdue revenir ce matin. Que les tentations de cette vie les lib√®rent, les laissent partir. Puisse-t-elle se retrouver en s√©curit√© sur les √©paules du Ma√ģtre, √©tant ramen√©e en lieu s√Ľr une fois de plus. Nous demandons ceci au Nom de J√©sus. Amen.

78 Que Dieu vous bénisse tous. Jusqu'à ce que je vous revoie demain, j'aimerais remettre le service à Frère Shakarian.
[Frère Branham termine la troisième partie -Ed.]

79 Ceci, je-j'esp√®re que vous... que j'ai trouv√© plus de gr√Ęce devant Dieu et devant vous pour que vous croyiez que je ne pourrais pas me tenir ici pour vous dire quelque chose de faux. J'ai c√©l√©br√© mon cinquante-sixi√®me anniversaire l'autre jour. Ceci n'est pas tout simplement le Message d'un vieil homme. Je crois ceci depuis que j'√©tais un petit gar√ßon. Et si ceci n'est pas vrai, j'aurai √©t√© la personne la plus insens√©e que Dieu ait eue sur la terre. J'ai donn√© ma vie enti√®re pour cette cause. Et puiss√©-je dire ceci avec sinc√©rit√© : si j'avais dix mille vies, je ne changerais jamais d'avis.

80 Maintenant, la gu√©rison est √† la port√©e de chaque personne. Rappelez-vous, la gu√©rison est en vous. Lorsque Dieu planta le p√™cher dans le jardin, Il y mit chaque p√™che que l'arbre produirait. Voyez-vous, juste vous... Le p√™cher ou le pommier ou l'arbre fruitier doit simplement cro√ģtre, en absorbant l'eau de la terre. Maintenant, chacun de vous a ses potentialit√©s en lui, pour √™tre d√©livr√©, car il s'agit de Dieu depuis que vous avez √©t√© plant√©s en Christ par le bapt√™me, non pas le bapt√™me d'eau, mais le bapt√™me de l'Esprit. Vous n'entrerez pas en Christ par le bapt√™me d'eau. Par le bapt√™me de l'Esprit.

81 Demain après-midi, le Seigneur voulant, je parlerai là-dessus, comment, et quelle en est l'application véritable. Nous la tiendrons dans l'après-midi afin qu'elle n'interfère pas avec l'un de vos services.

82 Maintenant, regardez, chacun de vous ici se tient comme croyant, (voyez-vous?), la vie qui était en Christ est donc en vous. Cela est possible si vous pouviez seulement le comprendre.

83 C'est le travail du Diable de vous bloquer loin de Cela, de vous garder aveugles. Il ne peut que vous aveugler, c'est-√†-dire... voyez-vous, vous ne savez alors pas o√Ļ vous aller. Un aveugle ne peut dire o√Ļ il va; il doit chercher la compr√©hension √† partir de quelqu'un qui peut voir. Avant que nous puissions comprendre, quelqu'un doit nous dire ce qu'est la v√©rit√©.

84 Et Christ est mort pour vous et vous êtes transplantés du monde en Christ. Et tout ce dont vous avez besoin est juste en vous par le baptême du Saint-Esprit. N'est-ce pas vrai? Maintenant, la seule chose que vous devez faire, c'est de commencer tout simplement à boire à Cela.

85 Et comme l'arbre boit, il commence √† faire sortir ses feuilles, ses bourgeons et donne de ses fruits chaque ann√©e. Les fruits ne sont pas dans la terre. Les fruits sont dans la plante. Combien comprennent cela? Dites : ''Amen.'' [L'assembl√©e r√©pond : ''Amen.''-Ed.] Ainsi, voyez-vous, les fruits sont dans la plante, et chaque plante doit boire √† sa fontaine. Comme la pluie tombe, elle donne √† cette plante la vie d'o√Ļ elle peut boire. Et au fur et √† mesure qu'elle boit, elle grandit.

86 Et elle grandit jusqu'√† atteindre le plein bourgeonnement, juste comme l'Eglise l'a fait, pour fleurir dans cet √Ęge-ci.

87 Et au fur et √† mesure que nous buvons, nous grandissons. Mais si la plante refuse de boire, alors elle ne peut pas cro√ģtre. Et si vous voulez juste le croire... Maintenant individuellement...

88 Bien s√Ľr, vous savez comment dans ces r√©unions le Seigneur montre diff√©rentes choses que vous avez faites et celles que vous n'auriez pas d√Ľ faire et ainsi de suite. Nous esp√©rions que le Saint-Esprit descendrait sur nous ce matin et qu'Il agirait de m√™me pendant que nous sommes ici pr√©sents. Mais, je continue √† attendre.

89 A mon avis, ce qui est énervant, c'est quand je pense qu'en bas, ils désirent que nous sortions d'ici. Voyez-vous? Mais ils nous l'exigent; nous sommes maintenant en retard.

90 Mais croyez ceci de tout votre coeur. S'il vous pla√ģt, croyez. Si je - si j'ai trouv√© gr√Ęce √† vos yeux comme une personne cr√©dible, croyez ceci. Maintenant, imposez-vous les mains les uns aux-aux autres.

91 Maintenant, regardez, maintenant la Bible n'a pas dit : ''Voici les miracles qui accompagneront William Branham.'' Elle n'a pas dit : ''Ils n'accompagneront que Oral Roberts.'' Elle n'a pas dit : ''Ils accompagneront Frère Kopp'', ou quelqu'un d'autre.

92 ''Voici les miracles qui accompagneront ceux (au pluriel) qui auront cru. S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris''. C'est cette Puissance de Dieu qui est en vous qui apporte la Vie à la personne à qui vous imposez les mains, la source vivifiante du Saint-Esprit.

93 Dieu bien-aim√©, au Nom de J√©sus-Christ, en ce moment crucial o√Ļ l'√©glise... Puissent-ils se tenir en cette seconde sans nervosit√© et puisse la Puissance qui a ressuscit√© Christ de la tombe, pour eux, vivifier maintenant m√™me la V√©rit√© de l'Evangile, dont la commission de J√©sus √©tait : "S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront gu√©ris". Que la puissance de chaque d√©mon, que chaque maladie, chaque infirmit√©, chaque affliction, chaque tourment qui est arriv√© √† ces gens, que cela quitte maintenant m√™me par la foi. En tant que croyants nous le demandons au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

94 Maintenant, levez vos mains et donnez-Lui gloire si vous croyez qu'Il l'accomplit.

95 Dieu bien-aimé, ce bébé va mourir, Seigneur, à moins que ceci soit fait. Je condamne cette nodosité au Nom de Jésus-Christ. Puisse-t-elle quitter l'innocent enfant. Amen. Maintenant, les docteurs ont essayé, mais ils n'ont pas pu... Croyez seulement.

EN HAUT