ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Le Discernement de l'esprit de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 60-0308 La durĂ©e est de: 1 hour and 7 minutes .pdf La traduction VGR
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le Discernement de l'esprit

1 Notre PĂšre CĂ©leste, je veux exprimer ce matin, si je le peux, ce que je ressens dans mon coeur pour Celui qui est le plus saint des saints, et qui est descendu sur la terre pour racheter un pĂ©cheur comme moi. Et je suis sĂ»r que ces prĂ©dicateurs [ministres], qui sont lĂ  en ce moment, ressentent la mĂȘme chose, que c’est par Ta grĂące que nous avons Ă©tĂ© faits ministres de cette alliance que Tu as donnĂ©e Ă  la race dĂ©chue d’Adam. Et nous ne sommes rĂ©unis ici ce matin, PĂšre, dans aucun autre dessein que de savoir, ou plutĂŽt d’étudier pour savoir quelle est la volontĂ© de Dieu et ce que nous devons faire pour rendre Christ rĂ©el aux gens de cette gĂ©nĂ©ration; sachant avec certitude qu’au jour du Jugement, nous serons confrontĂ©s avec cette gĂ©nĂ©ration. Et, Ă©tant des prĂ©dicateurs [ministres], nous serons des juges. Et les gens auxquels nous avons parlĂ©... leur attitude vis-Ă -vis de la Parole que nous leur apportons dĂ©terminera leur destinĂ©e Éternelle. C’est pourquoi, Seigneur, en ce jour-lĂ  nous serons des juges jugeant favorablement ou dĂ©favorablement la gĂ©nĂ©ration Ă  laquelle nous avons prĂȘchĂ©.

2 PĂšre Divin, s’il Te plaĂźt, au Nom de JĂ©sus, ne nous laisse pas dire un seul mot qui soit faux. Mais puissions-nous avoir des coeurs sincĂšres et des esprits ouverts aptes Ă  recevoir les choses qui T’appartiennent, que dĂšs demain nous puissions aller sur nos diffĂ©rents champs de travail en Ă©tant mieux Ă©quipĂ©s Ă  cause de notre rencontre avec Toi ce matin. Accorde-le, Seigneur. Ne veux-Tu pas venir et ĂȘtre notre orateur et nos oreilles et notre langue et nos pensĂ©es? Que la mĂ©ditation de mon coeur, les pensĂ©es de mon esprit, que tout ce qui est en moi, en mes frĂšres et soeurs ici, puisse cela ĂȘtre acceptable Ă  Tes yeux, Seigneur, afin que nous soyons Ă  tel point remplis et chargĂ©s de Ton Esprit, de Ta prĂ©sence ici, que cette salle devienne... la salle, pas tant le bĂątiment dans lequel nous sommes assis, mais le bĂątiment dans lequel nous vivons, qu’il devienne entiĂšrement une nuĂ©e de la Gloire de Dieu. Puissions-nous partir d’ici ce matin, tellement remplis du Saint-Esprit, que nous soyons plus dĂ©terminĂ©s que jamais auparavant dans notre vie Ă  porter le Message Ă  la gĂ©nĂ©ration moribonde dans laquelle nous vivons. Écoute-nous, Seigneur, et parle-nous au travers de Ta Parole, car nous le demandons au Nom de Ton Fils, notre Sauveur, JĂ©sus-Christ. Amen.

3 Je dĂ©sire lire, ce matin, un... une portion de l’Écriture trouvĂ©e dans les Psaumes, le Psaume 105. Je dĂ©sire en lire juste une partie. Vous qui notez les rĂ©fĂ©rences de nos lectures bibliques... je vois que beaucoup l’ont fait et que parmi eux se trouvaient des prĂ©dicateurs. Et c’est bon de lire la Parole. (Et maintenant, Ă  quelle heure partent-ils d’habitude, vers midi? Que dites-vous? Merci.) Le Psaume 105 : Louez l’Éternel, invoquez son nom! Faites connaĂźtre parmi les peuples ses hauts faits! Chantez, chantez en son honneur! Parlez de toutes ses merveilles! Glorifiez-vous de son saint nom! Que le coeur de ceux qui cherchent l’Éternel se rĂ©jouisse! Ayez recours Ă  l’Éternel et Ă  son appui, cherchez continuellement sa face! Souvenez-vous des prodiges qu’il a faits, de ses miracles et des jugements de sa bouche, PostĂ©ritĂ© d’Abraham, son serviteur, enfants de Jacob, ses Ă©lus! L’Éternel est notre Dieu; ses jugements s’exercent sur toute la terre. Il se rappelle Ă  toujours son alliance, ses promesses pour mille gĂ©nĂ©rations, L’alliance qu’il a traitĂ©e avec Abraham, et le serment qu’il a fait Ă  Isaac; Il l’a Ă©rigĂ©e pour Jacob en loi, pour IsraĂ«l en alliance Ă©ternelle, Disant : Je te donnerai le pays de Canaan comme hĂ©ritage qui vous est Ă©chu. Ils Ă©taient alors peu nombreux, trĂšs peu nombreux, et Ă©trangers dans le pays, Et ils allaient d’une nation Ă  l’autre et d’un royaume vers un autre peuple; Mais il ne permit Ă  personne de les opprimer, et il chĂątia des rois Ă  cause d’eux : Ne touchez pas Ă  mes oints, et ne faites pas de mal Ă  mes prophĂštes!

4 Que le Seigneur bĂ©nisse la lecture de Sa Parole. J’ai quelques passages de l’Écriture que j’ai inscrits ici quelque part, auxquels je dĂ©sire me rĂ©fĂ©rer peut-ĂȘtre en cours de route.

5 Je me demande, aujourd’hui, qui va ĂȘtre le prochain PrĂ©sident? Les Ă©lections sont bientĂŽt lĂ , vous savez. Qui va ĂȘtre PrĂ©sident pendant la prochaine pĂ©riode? Et si je savais? Il n’y en a qu’un seul qui sache cela, et c’est Dieu. À supposer que Dieu me rĂ©vĂšle qui va ĂȘtre le prochain PrĂ©sident, et que je me tienne ici Ă  Phoenix et que je fasse une prĂ©diction disant que tel homme serait prĂ©sident des États-Unis, que cela paraisse dans les journaux et ailleurs, et que je tombe pile, que ce soit parfait, que tout ce que j’ai dit s’accomplisse, mais quel bien cela ferait-il? Quel bien cela ferait-il, de toute façon, si je... si je faisais une telle chose? Les journaux en parleraient, le diffuseraient peut-ĂȘtre, si quelqu’un faisait une telle prĂ©diction et qu’elle soit vraie, alors tous les journaux, toutes les revues le publieraient.

6 Mais vous savez que Dieu ne fait pas des choses comme cela, Dieu n’utilise pas Sa puissance et Ses dons pour des bĂȘtises. Et cela sera que celui qui doit ĂȘtre PrĂ©sident, sera PrĂ©sident. Et savoir maintenant qui sera PrĂ©sident ne nous aiderait pas pour un sou. Ceci ne nous ferait pas le moindre bien de savoir qui va ĂȘtre PrĂ©sident. C’est pourquoi Dieu ne fait pas des choses comme ça.

7 Et alors, si je faisais une telle prĂ©diction, et que celle-ci s’accomplisse, et que les journaux en parlent, et les revues, alors ce serait Ă  ma propre gloire. Les gens diraient : “Regardez le grand prophĂšte qu’est FrĂšre Branham. Il nous a dit bien longtemps avant que cela arrive qui serait PrĂ©sident.” Et ceci serait Ă  ma gloire. Mais Dieu ne veut pas... Ça ne L’intĂ©resse pas d’accomplir des choses Ă  ma gloire, ou Ă ... Ă  la gloire de tout autre homme. Ce qui L’intĂ©resse, c’est d’accomplir des choses Ă  Sa gloire, quelque chose qui sera profitable.

8 Comme Paul l’a dit : “Si quelqu’un parle en langues et qu’il n’y a point d’interprĂšte, quel bien cela fait-il? Nous ne faisons que nous glorifier nous-mĂȘmes”, et c’est... ou nous â€œĂ©difier nous-mĂȘmes”. Et c’est en quelque sorte en dehors de la ligne pour Dieu. Dieu veut ĂȘtre Ă©difiĂ© Lui-mĂȘme. Et nous ne devons pas rechercher une Ă©dification personnelle, mais plutĂŽt Ă©difier Dieu avec tout ce que nous faisons.

9 C’est pourquoi je crois ce matin que, si je savais qui ce serait, et exactement quand il serait Ă©lu, et, oh, combien il aurait de voix en dessus ou en dessous, et quoi que cela soit, ceci ne ferait pas le moindre bien de le dire. Ce serait mĂȘme mieux pour moi de le taire, si effectivement je le savais. Ne pas essayer de le publier, car je n’aurais... je n’aurais point de raison de le faire. Car ceci arrivera de toute façon, ceci ne fait pas beaucoup de diffĂ©rence pour nous qui va ĂȘtre PrĂ©sident.

10 Mais Dieu, lorsqu’Il utilise Ses dons, Il les utilise pour Sa propre gloire et pour la gloire de Son peuple, pour la gloire de Son Église, pour l’édification du Corps de Christ et pour la gloire du Royaume de Dieu. C’est pour cela qu’Il donne ces choses-lĂ  dans Son Église, c’est pour cela qu’Il a des docteurs, des prophĂštes, des Ă©vangĂ©listes, des pasteurs. Ils sont lĂ  pour l’édification de l’Église et pour la gloire de Dieu. Et le prophĂšte ne doit pas aller se mĂȘler au monde, et prendre un don et en faire ce que Balaam en a fait, et ainsi faire des ravages ou chercher Ă  en faire de l’argent ou... ou quelque chose ainsi. S’il est un prophĂšte, il est censĂ© rĂ©vĂ©ler Dieu Ă  l’Église et rester Ă©loignĂ© de toutes les choses du monde. Tout cela est pour la gloire de Dieu!

11 Et maintenant, nous avons... et je crois que c’est une bonne chose pour nous qui sommes prĂ©dicateurs [ministres], de suivre notre ordre lorsque nous voyons dans le monde des choses telles que celles que nous voyons aujourd’hui. Et nous avons reçu un ordre de Dieu, c’est de discerner les esprits, d’éprouver l’esprit. Je crois que c’est une trĂšs grande leçon pour l’Église aujourd’hui, c’est d’éprouver l’esprit de toute chose, avoir le discernement de l’esprit. Je pense que jamais, en aucun cas, nous ne devrions essayer de juger une personne par la dĂ©nomination Ă  laquelle elle appartient, ou par le groupe avec lequel elle se rĂ©unit, qu’il s’agisse de mĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riens, pentecĂŽtistes, ou d’autres encore. Nous ne devrions jamais juger l’homme par la dĂ©nomination Ă  laquelle il appartient. Nous devrions toujours le juger par l’esprit qu’il a, voyez-vous, l’esprit. Qu’il soit de la derniĂšre pluie ou de la premiĂšre pluie, qu’il soit de la pluie intĂ©rieure ou de la pluie extĂ©rieure, ou pas de pluie du tout, quoi que cela soit, nous ne devrions jamais le juger par cela, mais par son esprit. Nous devons discerner les esprits. Observez les intentions de cet homme, ce qu’il a... ce qu’il essaie de rĂ©aliser. Si l’homme, par un don, peu importe combien ce don est grand...

12 Maintenant, je veux faire comprendre ceci Ă  l’Église ce matin : bien que dans diffĂ©rentes dĂ©nominations, vous ĂȘtes quand mĂȘme, ensemble, l’Église du Dieu vivant. Et voici la chose que je dĂ©sire vous faire comprendre : nous ne sommes pas vraiment divisĂ©s. Nous sommes les pierres qui sont taillĂ©es de diffĂ©rentes formes, toutes Ă  la gloire de Dieu.

13 Maintenant, en ce jour oĂč nous vivons, il y a tellement de choses en rapport avec les “dons”. Il y a tellement de gens qui jugent les personnes par des dons qu’elles ont. Eh bien, je crois que ces choses-lĂ  sont des dons. Je crois que ce que nous voyons arriver, ce sont des dons, et ce sont des dons donnĂ©s par Dieu. Mais, si nous ne les utilisons pas de la façon correcte prĂ©vue par Dieu, alors nous pouvons faire plus de mal avec les dons que si nous ne les avions pas. L’autre soir, j’ai fait une dĂ©claration Ă  la chaire, en disant ceci, que je prĂ©fĂ©rerais voir l’amour fraternel exister dans l’église, mĂȘme si nous n’avions pas un seul cas de guĂ©rison ou autre. Voyez-vous, nous devons savoir pour quoi ces choses sont lĂ .

14 Maintenant, si un homme vient et qu’il a un grand don, peu importe qu’il appartienne Ă  notre dĂ©nomination ou Ă  une autre dĂ©nomination, ne le jugez pas par la dĂ©nomination de laquelle il vient, Ă  la façon dont il s’habille, mais ce que vous voulez voir, c’est ce qu’il essaie de faire avec ce don-lĂ . Quel but il a. S’il essaie d’utiliser son influence pour se forger un grand nom, Ă  partir de ça, j’aurais suffisamment de discernement de l’esprit pour savoir que c’est faux. Peu importe que ce soit un grand enseignant, qu’il soit puissant, qu’il soit intellectuel, ou de quelle façon son don opĂšre, s’il n’essaie pas de rĂ©aliser quelque chose pour le bien du Corps de Christ, votre propre discernement spirituel vous dirait que c’est faux. Peu importe que ce soit prĂ©cis, que ce soit parfait ou autre, c’est faux si ceci n’est pas utilisĂ© pour le Corps de JĂ©sus-Christ.

15 RĂ©aliser quelque chose... Il a peut-ĂȘtre un grand don avec lequel il pourrait attirer les gens, par une grande puissance intellectuelle ou spirituelle, et peut-ĂȘtre qu’il essaie d’utiliser ce don pour se rendre cĂ©lĂšbre, afin d’avoir un grand nom, de sorte que d’autres frĂšres le considĂšrent comme quelqu’un d’important. Alors, c’est faux. Peut-ĂȘtre qu’il essaie de... d’édifier une certaine chose de sorte que tout le monde disparaisse de la scĂšne et que lui et son groupe puissent entiĂšrement l’occuper. Or ceci est encore faux, voyez-vous.

16 Mais s’il a un don de Dieu et qu’il essaie d’édifier le Corps de Christ, alors peu m’importe Ă  quoi il appartient. Vous ne discernez pas l’homme, vous discernez l’esprit, la vie qui est dans l’homme. Et c’est ce que Dieu nous a dit de faire. Nous n’avons pas reçu une seule fois la mission de discerner le groupe de l’homme. Mais nous avons Ă©tĂ© contraints et avons reçu de Dieu l’ordre de discerner l’esprit qui est dans l’homme et ce qu’il essaie de faire, ce vers quoi l’esprit dans sa vie essaie de le conduire. Alors si nous voyons qu’il essaie de conduire les gens (pas de les diviser, mais de les rĂ©unir) et d’amener l’Église du Dieu vivant, pas tous vers une seule dĂ©nomination, mais vers une comprĂ©hension, une communion, une unitĂ© d’esprit, qu’il soit de la premiĂšre pluie ou de la derniĂšre pluie, ou quoi que ce soit d’autre, son esprit et son but sont justes. Et l’esprit qui est en lui... Peu importe le mouvement auquel il appartient, l’Esprit qui est en lui essaie de diriger les gens vers le Calvaire, loin de lui-mĂȘme, ou loin de toute autre chose, mais le seul but qu’il a, c’est de les diriger vers le Calvaire. Peu lui importe d’ĂȘtre connu ou pas. Peu lui importe mĂȘme si son propre mouvement... ce qui est bien, voyez-vous, c’est bon, qu’il soit mĂ©thodiste, presbytĂ©rien, ou catholique romain, ou quoi qu’il veuille ĂȘtre par dĂ©nomination.

17 Mais, qu’essaie-t-il de faire, quel est le dessein de son coeur qu’il essaie de rĂ©aliser? Alors, vous pouvez voir ce qu’il y a dans la vie de cet homme, si ses motifs sont pour sa... sa dĂ©nomination, si c’est pour lui-mĂȘme, si c’est pour des choses mondaines, si c’est pour des grands noms, pour dire : “Eh bien, j’ai prĂ©dit cela, et cela est arrivĂ© exactement.” Maintenant, vous voyez, c’est dĂ©jĂ  faux Ă  ce moment-lĂ . Mais s’il essaie d’utiliser ce que Dieu lui a donnĂ© comme docteur, comme prophĂšte, comme voyant...

18 Un prophĂšte du Nouveau Testament est un prĂ©dicateur. Nous savons tous cela. N’importe quel ministre qui est prĂ©dicateur est un prophĂšte, un prophĂšte du Nouveau Testament, s’il prophĂ©tise ou prĂȘche, non pour s’édifier lui-mĂȘme et se faire un grand nom, ou pour Ă©difier son organisation; bien qu’il devrait ĂȘtre dans une organisation. Me voici, moi, sans organisation, mais prĂȘchant que vous devriez vous y trouver. C’est juste. Chaque homme devrait avoir une Ă©glise oĂč il se sente chez lui. Vous devriez avoir un endroit, et non pas simplement flotter çà et lĂ , mais avoir un endroit oĂč vous allez Ă  l’église et vous l’appelez votre Ă©glise, un endroit oĂč vous payez votre dĂźme, et un endroit oĂč vous aidez Ă  soutenir la Cause. Faites votre choix, mais alors ne coupez jamais la communion avec cet autre homme parce qu’il n’appartient pas Ă  votre groupe. Vous voyez? Discernez son esprit et voyez s’il a le mĂȘme but dans le coeur, et alors vous avez la communion l’un avec l’autre. Vous travaillez pour une grande Cause. C’est la Cause de Christ. Je crois que c’est parfaitement vrai.

19 Maintenant, si nous observons les motifs et les objectifs des prophĂštes de l’Ancien Testament, ces hommes-lĂ  avaient un objectif, et c’était JĂ©sus-Christ. Quelque chose leur a servi de thĂšme central dans l’Ancien Testament : la venue du Messie. Ils... ils ne sont pas allĂ©s faire des choses juste pour l’argent ou la cĂ©lĂ©britĂ©. Ils avaient une chose, ils Ă©taient oints de l’Esprit de Dieu, et ils ont prĂ©dit la venue du Messie. Et ces hommes Ă©taient Ă  tel point remplis de l’Esprit qu’ils ont parfois agi comme l’Esprit qui Ă©tait en eux, et qu’ils ont parlĂ© comme s’il s’agissait d’eux-mĂȘmes. Regardez comment l’Esprit de Dieu a fait agir ces hommes-lĂ .

20 Nous prendrons, par exemple, MoĂŻse, le grand prophĂšte, et nous verrons comment cet homme n’avait absolument aucun motif Ă©goĂŻste. Il aurait pu ĂȘtre roi d’Égypte. Il aurait pu avoir le monde sous ses pieds. Mais, parce qu’au fond il Ă©tait prophĂšte, il refusa d’ĂȘtre appelĂ© le fils de la fille de Pharaon, choisissant plutĂŽt de subir la persĂ©cution et les Ă©preuves de Christ, regardant les trĂ©sors du Ciel comme des trĂ©sors plus grands que ceux de l’Égypte. Il abandonna et se dĂ©tacha de toute cĂ©lĂ©britĂ© mondaine, du luxe et des... des choses que la vie pouvait offrir. Il dut regarder au-delĂ  de cela. Vous voyez, il... il aurait pu ĂȘtre cela.

21 Prenez simplement le prĂ©dicateur [ministre] aujourd’hui, s’il a le baptĂȘme du Saint-Esprit, il sait que s’il prĂȘche cette Parole, cela va diminuer sa popularitĂ©; cela va le mettre dans une toute petite Ă©glise quelque part, ou peut-ĂȘtre dehors, dans la rue. Mais il sait que quelque chose brĂ»le dans son coeur. Il voit la Venue du Seigneur. Peu lui importe d’avoir une grande Ă©glise ou une petite Ă©glise. Peu lui importe d’avoir la nourriture pour aujourd’hui ou pas de nourriture du tout. Peu lui importe d’avoir de bons habits ou pas de bons habits. Il est seulement soucieux d’une chose, et c’est prĂ©cisĂ©ment cette Vie qui est en lui qui s’exprime. Il essaie de rĂ©aliser quelque chose pour la gloire de Dieu, et cet homme, en faisant ainsi, va agir selon la Vie mĂȘme de l’Esprit qui est en lui. Me suivez-vous? Il va manifester cela.

22 Regardez MoĂŻse, lorsque vint le temps pour lui... ce qu’il manifesta toute sa vie, ce fut l’Esprit de Christ, car Christ Ă©tait en lui. Christ Ă©tait en MoĂŻse avec mesure. Par exemple, nous pouvons remarquer que MoĂŻse est nĂ© pendant un temps de persĂ©cution. On tua les enfants simplement pour pouvoir se saisir de lui, exactement comme ils l’ont fait pour JĂ©sus. Et nous voyons que lorsque les enfants d’IsraĂ«l ont dĂ©sobĂ©i d’une façon telle que Dieu Ă©tait en colĂšre contre eux, et qu’Il a dit Ă  MoĂŻse : “Mets-toi de cĂŽtĂ© et Je vais tous les dĂ©truire, et Je te prendrai, toi, et susciterai une nouvelle gĂ©nĂ©ration”...

23 MoĂŻse s’est jetĂ© en travers du chemin du jugement de Dieu, et a dit : “Prends-moi avant de les prendre, eux.” En d’autres termes : “Avant que Tu puisses te saisir d’eux, Tu devras me passer dessus.”

24 C’est exactement ce que JĂ©sus-Christ a fait. Alors que Dieu aurait balayĂ© de toute la surface de la terre ces pĂ©cheurs comme vous et moi, Christ s’est jetĂ© en travers du chemin. Dieu ne pouvait pas le faire, Il ne pouvait pas passer par-dessus Son propre Fils.

25 Et lorsque Dieu vit cet Esprit en MoĂŻse, se tenant lĂ  en face du jugement comme une croix, et disant : “Tu ne peux pas venir vers eux, Tu devras d’abord me prendre”... Voyez-vous l’Esprit de Dieu en MoĂŻse? Alors qu’il aurait pu ĂȘtre roi d’Égypte, alors qu’il aurait pu avoir tout le luxe du monde et ĂȘtre populaire, alors qu’il aurait pu ĂȘtre le grand roi de la terre Ă  ce moment-lĂ , il choisit de subir la persĂ©cution et l’affliction, car il considĂ©ra l’opprobre de Christ comme des trĂ©sors plus grands que ceux de l’Égypte. Vous voyez, il se jeta en travers du chemin. Pourquoi? C’était Dieu en MoĂŻse qui faisait cela. L’homme qui pense normalement, l’homme intellectuel ne ferait jamais cela, il prendrait le chemin facile. Ainsi, peu importe combien MoĂŻse semblait ĂȘtre un fanatique, il essayait, voyez-vous... Il Ă©tait un vĂ©ritable prophĂšte de Dieu, parce qu’il essayait de rĂ©aliser quelque chose pour le Royaume de Dieu.

26 Maintenant, avec son grand don de prophĂ©tie, il aurait pu ĂȘtre un sage, il aurait pu se lever en Égypte et dire : “Bien, un instant, je vais prophĂ©tiser telle et telle chose. Je vais dire telle et telle chose”, avec sa prophĂ©tie. Mais, c’est... Et, oh, il aurait Ă©tĂ© cĂ©lĂšbre mondialement. Mais cela n’était pas dans son coeur. Cela ne pouvait pas ĂȘtre dans son coeur.

27 Ainsi, si vous voyez quelqu’un avec un grand don qui fait quelque chose pour se glorifier lui-mĂȘme, votre propre discernement de l’esprit vous dit que c’est faux. Mais MoĂŻse essayait de rĂ©aliser quelque chose pour la gloire de Dieu. Peu importe combien c’était mal; combien ça paraissait mauvais, combien on en parlait, l’Esprit dans MoĂŻse le conduisit directement sur le chemin du devoir. L’Esprit en lui!

28 Regardez Joseph, Joseph Ă©tait... lorsqu’il naquit, il fut aimĂ© de son pĂšre et haĂŻ par ses frĂšres, un type parfait de Christ. Et le seul... il Ă©tait un frĂšre de sang pour eux, ils avaient le mĂȘme pĂšre. Mais la raison pour laquelle ses frĂšres le haĂŻssaient sans motif, c’était parce que Dieu l’avait fait prophĂšte, spirituel, un voyant. Et ils le haĂŻssaient prĂ©cisĂ©ment Ă  cause de cela. Mais Joseph n’y pouvait rien, Dieu l’avait fait ainsi.

29 Et regardez l’Esprit de Dieu dans Joseph. Regardez ce qu’il fit. Il tint mĂȘme le rĂŽle de Christ. Il fut haĂŻ de ses frĂšres et aimĂ© de son pĂšre, parce que l’Esprit fit la diffĂ©rence. C’était un homme spirituel. Il eut des visions, il interprĂ©ta des songes. Il ne le fit pas pour sa propre gloire. Il le fit parce qu’il y avait quelque chose en lui, l’Esprit de Dieu. Il ne serait pas allĂ© lĂ -bas de son propre chef se faire jeter dans une fosse pour que son pĂšre soit attristĂ© pendant toutes ces annĂ©es, ĂȘtre vendu pour environ trente piĂšces d’argent; ĂȘtre retirĂ© de la fosse et devenir le bras droit de Pharaon, le roi de la terre en ce temps-lĂ . Et dans sa prison il y avait un Ă©chanson et un panetier. Et l’un fut perdu, l’autre fut sauvĂ©, par sa prĂ©diction, dans la prison.

30 Et, avez-vous remarquĂ© JĂ©sus, lorsqu’Il vint, Il fut aimĂ© du PĂšre. Et le pĂšre de Joseph lui donna un vĂȘtement de plusieurs couleurs (l’arc-en-ciel, une alliance). Et Dieu le PĂšre donna Ă  Son Fils, JĂ©sus, une alliance, et alors le frĂšre juif se mit Ă  Le haĂŻr sans raison. Il n’avait pas de raison de Le haĂŻr, Il Ă©tait spirituel et Il Ă©tait la Parole de Dieu manifestĂ©e. Il vint pour faire la volontĂ© du PĂšre, Il vint pour accomplir l’Écriture. Il vint leur apporter la paix, mais ils ne Le comprirent pas et ils Le haĂŻrent sans raison. Ils ne s’arrĂȘtĂšrent pas pour essayer de voir ce qu’Il essayait de rĂ©aliser. Ils Le jugĂšrent simplement parce qu’Il n’était pas d’accord avec eux. Ils firent... “Il se fait passer pour un tel. Il se fait Dieu.” Il Ă©tait Dieu! Dieu Ă©tait en Lui. La Bible dit que Dieu Ă©tait en Christ, se manifestant au monde. Il Ă©tait le Dieu de Gloire manifestant la gloire de Dieu.

31 Regardez MoĂŻse, il ne pouvait s’empĂȘcher de se jeter lĂ . Il ne le fit pas par hypocrisie. Il le fit parce que Dieu Ă©tait en lui. Et Joseph non plus ne pouvait s’empĂȘcher d’ĂȘtre ce qu’il Ă©tait, parce que c’était Dieu en lui qui agissait ou se manifestait au travers de l’homme. Il ne le fit jamais pour une gloire personnelle.

32 Tout homme qui... Si seulement ces prĂȘtres avaient eu le discernement de l’esprit, comme je vous parle ce matin. Peu importait que le monde parle de Lui, ils auraient cependant su, s’ils avaient regardĂ© la Parole, s’ils avaient vu quel Ă©tait Son dessein. Il faisait toujours cela pour glorifier le PĂšre. Lui disait... Eux disaient : “Oh, cet homme est un grand guĂ©risseur, Il fait ces choses comme ça.”

33 Il a dit : “Je ne peux rien faire que le PĂšre ne Me l’ait montrĂ©. Ce n’est pas Moi qui fais ces oeuvres. C’est le PĂšre qui habite en Moi, c’est Lui qui fait les oeuvres.” Il n’a jamais pris la gloire pour Lui-mĂȘme.

34 De mĂȘme, aucun serviteur de Dieu ne prendrait la gloire pour lui-mĂȘme. Aucun serviteur de Dieu, non plus, ne prendrait un don de Dieu ou autre chose pour essayer de se glorifier lui-mĂȘme, mais son but vĂ©ritable c’est de faire quelque chose pour la gloire de Dieu. C’est pourquoi vous voyez la mĂȘme chose aujourd’hui. Nous devons avoir le discernement de l’esprit pour voir une personne et ce qu’elle essaie de faire. Essaie-t-elle de glorifier Dieu? Essaie-t-elle de se glorifier elle-mĂȘme?

35 Maintenant, l’Esprit de Dieu agissant dans l’homme fait agir l’homme comme Dieu. Pas Ă©tonnant que JĂ©sus ait dit : “N’est-il pas Ă©crit : ‘Vous ĂȘtes des dieux’? Et s’ils appellent Dieu ceux Ă  qui est venu l’Esprit de Dieu, alors comment pouvez-vous Me condamner, quand Je suis le Fils de Dieu?” Si vous pouviez voir l’Esprit de Dieu dans MoĂŻse... en fait, il Ă©tait Dieu. MoĂŻse Ă©tait un dieu. Joseph Ă©tait un dieu. Les prophĂštes Ă©taient des dieux. La Bible dit qu’ils l’étaient. Ils Ă©taient des dieux parce qu’ils s’étaient Ă  tel point abandonnĂ©s Ă  l’Esprit de Dieu, qu’ils travaillaient pour la gloire de Dieu.

36 Et lorsqu’un homme est Ă  tel point oint de l’Esprit... Maintenant, que cela puisse pĂ©nĂ©trer vraiment profondĂ©ment, sous la cinquiĂšme cĂŽte du cĂŽtĂ© gauche. Lorsqu’un homme est oint de l’Esprit de Dieu, ses habitudes, ses actions et toutes ces choses-lĂ , c’est Dieu qui agit en lui. Parfois, il est mal jugĂ©.

37 Regardez David, au Psaume 23, il cria : “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonnĂ©?”, comme si c’était lui, comme s’il s’agissait de David. “Tous ceux qui passent prĂšs de moi ouvrent la bouche.”

38 Il Ă©tait Ă  tel point oint de Dieu, il Ă©tait si parfaitement soumis Ă  Dieu et l’onction Ă©tait Ă  tel point sur lui que, lorsqu’il cria par l’Esprit de Dieu, si quelqu’un s’était trouvĂ© lĂ , il aurait dit : “Mais, regardez, il pense que les gens sont en train d’ouvrir la bouche contre lui. Pourquoi Dieu l’a-t-Il abandonnĂ©?”

39 Ce n’était pas David, c’était l’Esprit qui criait Ă  travers David. “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonnĂ©? Tous mes os me regardent. Ils ont percĂ© mes mains et mes pieds.”

40 Eh bien, quelqu’un aurait pu dire : “Écoutez donc cet hypocrite lĂ -haut. De qui est-ce que les mains sont percĂ©es? De qui est-ce que les pieds sont percĂ©s?” Ça, c’est l’intellectuel.

41 Mais celui qui avait le discernement de l’esprit savait que c’était l’Esprit de Dieu en lui qui criait. Lorsqu’un homme est oint de l’Esprit de Dieu, il a l’action de Dieu, et l’action de Dieu n’est jamais de nous diviser. L’action de Dieu, c’est de nous attirer ensemble, car nous sommes un en JĂ©sus-Christ, et le dessein de Dieu, c’est de nous rĂ©unir. “Aimez-vous les uns les autres.”

42 Maintenant, ces grands prophĂštes, nous voyons l’Esprit agissant en eux, JĂ©sus les a appelĂ©s des “dieux”. Il a dit qu’ils Ă©taient des dieux. Maintenant, l’Esprit est venu Ă  eux avec mesure, mais lorsqu’Il est venu sur ce JĂ©sus, qui Ă©tait le Fils de Dieu, Il est venu sur Lui sans mesure, la plĂ©nitude de la DivinitĂ© habitait corporellement en Lui, car Il Ă©tait l’exemple parfait. Il Ă©tait Dieu de Gloire manifestant la gloire de Dieu aux gens, Dieu en Lui, allant çà et lĂ . Regardez Sa vie, tout l’Ancien Testament, Il Ă©tait le thĂšme de l’Ancien Testament. Tous les vieux prophĂštes de l’Ancien Testament ont criĂ©, non pour eux-mĂȘmes, ils ont criĂ© sous l’Esprit de Dieu, qui les faisait agir comme Dieu Ă  tel point qu’on les appelait Dieu, et ensuite la plĂ©nitude de cet Esprit fut manifestĂ©e en JĂ©sus-Christ.

43 Regardez David lorsqu’il fut dĂ©trĂŽnĂ© en tant que roi d’IsraĂ«l, rejetĂ© par son propre peuple, gravissant le mont des Oliviers, au nord de JĂ©rusalem, et il regarda en direction de la ville et pleura parce qu’il Ă©tait rejetĂ©. Qu’était-ce? C’était l’Esprit de Christ.

44 Cinq cents ans plus tard, le Fils de David, JĂ©sus, s’assit sur la mĂȘme montagne et regarda la ville, en tant que Roi rejetĂ©, et Il cria : “JĂ©rusalem, JĂ©rusalem, combien de fois ai-Je voulu vous rassembler (vos diffĂ©rentes dĂ©nominations, etc.) comme une poule rassemble ses poussins, mais vous ne l’avez pas voulu. Combien de fois ai-Je voulu le faire!”

45 Maintenant, le mĂȘme Esprit qui Ă©tait en David et qui fut manifestĂ© dans la plĂ©nitude en Christ, est dans l’Église aujourd’hui, criant aux gens : “Combien de fois ai-Je voulu vous rassembler!” Et lorsque vous voyez des sĂ©parations et... et des diffĂ©rences et... et la fraternitĂ© brisĂ©e et la vie chrĂ©tienne, l’un contre l’autre, alors cela fait que l’Esprit de Dieu dans votre coeur crie. Vous essayez de rĂ©aliser quelque chose, un vĂ©ritable prophĂšte de Dieu, un vĂ©ritable docteur essaie d’amener l’Église dans une unitĂ© d’esprit, une unitĂ© d’esprit, afin qu’ils puissent reconnaĂźtre Dieu; essayant de rĂ©aliser cela quelle que soit la dĂ©nomination Ă  laquelle ils appartiennent ou ce qui en est. Nous avons le discernement d’esprit pour discerner l’esprit qui est dans l’homme, pour voir si c’est l’Esprit de Dieu ou non.

46 Maintenant, nous voyons comment, lorsqu’Il Ă©tait ici sur terre, Il allait çà et lĂ  faisant du bien. J’ai remarquĂ© une autre chose qui m’est venue Ă  l’esprit. Avez-vous remarquĂ©, lorsque David fut rejetĂ© comme roi? Il sortit de la ville, et un petit Benjamite, Benjamite, et qui Ă©tait censĂ© ĂȘtre un frĂšre pour lui, il aurait dĂ» ĂȘtre attristĂ© parce qu’il Ă©tait rejetĂ©, mais... C’était un estropiĂ©. Et il se traĂźnait lĂ , avec son infirmitĂ©, jetant de la terre contre David et lui disant toutes sortes d’injures et le maudissant au Nom du Seigneur, maudissant le roi David au Nom du Seigneur, ce petit Benjamite tout estropiĂ©.

47 Regardez l’Esprit de Dieu et l’esprit du diable Ă  l’oeuvre. Maintenant, si vous remarquez, il Ă©tait estropiĂ©. Cela reprĂ©sente l’infirmitĂ© spirituelle des gens aujourd’hui, qui se moquent de l’authentique Esprit de Dieu en Christ se manifestant. C’était l’Esprit de Christ dans David rejetĂ© en tant que roi. Et, aujourd’hui, lorsque les gens se moquent des personnes qui ont reçu le Saint-Esprit et qui essaient de rĂ©aliser quelque chose, pour rĂ©unir les mĂ©thodistes et les pentecĂŽtistes, et les baptistes et les pentecĂŽtistes, et les presbytĂ©riens et tous, et former une unitĂ©, un Corps de Christ, et qu’ils voient l’Esprit se manifester, ils disent : “Oh, regardez, c’est un pentecĂŽtiste. Qu’il s’en aille! J’en connais un qui est parti avec la femme d’un autre. Je sais que celui-ci s’est enivrĂ©; je sais que celui-ci a fait ceci, je sais que celui-ci a fait cela.” Tout cela, mais ils sont assez grands pour cacher leurs propres affaires, ils peuvent les cacher. Mais David fut exposĂ©. Pourquoi? Il avait l’Esprit de Christ en lui.

48 Ce garde dit : “Vais-je enlever la tĂȘte de ce chien qui ose maudire mon roi?”

49 Regardez l’Esprit de Christ en David : “Laisse-le tranquille, car le Seigneur lui a dit de me maudire.” Saisissez-vous cela? “Laissez-le tranquille, le Seigneur lui a dit de me maudire.”

50 Au lieu de cela, aujourd’hui, nous voulons lever le poing et nous battre contre lui, voyez-vous, lui couper la tĂȘte : “Oui, faites-le sortir, il n’est pas des nĂŽtres.”

51 “Laissez-le tranquille, le Seigneur lui a dit de me maudire.” Ce petit estropiĂ© qui courait lĂ -bas, jetant de la terre contre David.

52 C’est ce qu’ils font aujourd’hui contre l’Esprit de Christ. “C’est une bande de ‘holy rollers’ [d’exaltĂ©s]. C’est... c’est une bande de ceci. Ce sont des minables. La guĂ©rison Divine, ça n’existe pas. Les anges, ça n’existe pas. Les prophĂštes, ça n’existe pas.” Toutes ces choses : “Le temps des miracles est passĂ©â€, jetant de la terre. Mais laissez-les tranquilles! Mais lorsque David revint en puissance, allĂ©luia, lorsqu’il revint en tant que roi absolu d’IsraĂ«l... Ne vous inquiĂ©tez pas, ce JĂ©sus dont nous avons l’Esprit aujourd’hui, qui a rempli Son rĂŽle, reviendra dans un corps physique, la seconde fois, dans la gloire, la puissance et la majestĂ©.

53 Et ce petit homme qui jetait de la terre tomba sur sa face et implora grñce. “Laissez-le tranquille”, l’Esprit de Christ en nous. Ne l’excommuniez pas. Souvenons-nous que toutes ces choses doivent s’accomplir. Nous avons une chose à faire, c’est aller de l’avant. Dieu a promis qu’Il ferait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment. Gardons le discernement de l’esprit, gardons l’objectif juste. Nous sommes ici pour servir Dieu, chacun fraternisant, allant de l’avant et servant Dieu. Si l’homme a le mauvais objectif, alors qu’arrivera-t-il? Vous voyez?

54 Maintenant, nous dĂ©couvrons que l’Esprit de Dieu Ă©tait en Lui. Tous les anciens prophĂštes ont parlĂ© de Lui. Tous les esprits, en partie, chaque petite partie ne se glorifiait pas elle-mĂȘme (les vrais prophĂštes), tous les vrais prophĂštes Le manifestaient, Lui, parlaient de Lui. Et tout ce qu’ils ont dit s’est accompli en Lui. Cela montra que c’était l’Esprit de Dieu en eux, ce fut accompli. Qu’était-ce? Dieu parlant de Lui-mĂȘme. Voyez-vous? Dieu se manifestant au travers de ces prophĂštes.

55 Sans se glorifier : “Qui sera le prochain PrĂ©sident? Et qui sera ceci?” Ils vous tapent sur la tĂȘte : “Dis-nous qui t’a tapĂ© et nous te croirons.” Ce n’est pas cela. C’est quelque chose pour manifester Dieu. Ce n’est pas quelque chose pour faire de FrĂšre Weathers ici, ou de FrĂšre Shores, ou de FrĂšre Untel lĂ -bas, un grand homme, et de le faire plus grand que les autres hommes de son groupe, ou de faire de lui le plus grand homme de Phoenix. Ce n’est pas pour faire de William Branham quelque chose de grand. Mais Ă  quoi cela sert-il? Ce n’est pas pour faire d’Oral Roberts quelque chose de grand, de Billy Graham quelque chose de grand. Mais ce sont les coeurs, nous essayons de rĂ©aliser quelque chose pour le Royaume de Dieu. C’est manifester Dieu. Tous les dons et toutes ces choses-lĂ  ne servent pas Ă  rendre quelqu’un plus grand que l’autre, cela nous fait simplement travailler ensemble pour le perfectionnement du corps, pour nous rĂ©unir comme un seul peuple, comme un peuple de Dieu. Mais lorsque vous les voyez aller Ă  l’encontre, ne les maudissez pas; laissez-les simplement tranquilles, quelqu’un doit le faire. Mais attendez jusqu’à ce que JĂ©sus vienne en puissance.

56 Maintenant, nous voyons tous ces prophĂštes qui parlaient. Chacun d’entre eux glorifiait Dieu, et le futur Messie. Et lorsqu’ils sont entrĂ©s dans l’Esprit, ils ont agi et parlĂ© et ont vĂ©cu exactement comme le Messie. Et si ceci est arrivĂ© de ce cĂŽtĂ©-lĂ  de la croix, parlant de Sa venue, Ă  combien plus forte raison ceci arrivera-t-il aprĂšs Sa venue, lorsque l’Esprit du Messie sera placĂ© dans l’Église pour agir, faire, travailler, et vivre comme le Messie? C’est l’Esprit de Dieu.

57 Discernez cet esprit, voyez s’il est de Dieu ou non. Voyez si celui-ci agit comme Lui. Voyez si vos Ă©motions... Si quelqu’un vous fait des histoires et Ă©clabousse votre vie, et vous savez que vous ĂȘtes tout ce qu’il y a de plus innocent, et vous savez que vous avez l’Esprit de Dieu, alors n’essayez pas de vous sĂ©parer. N’essayez pas d’agir avec mesquinerie envers eux. Ne les maudissez pas. Allez simplement de l’avant, sachant que Dieu a fait ceci pour vous donner un test et voir comment vous le prendriez. Il devra de toute façon y venir.

58 Comme l’histoire que j’ai racontĂ©e l’autre jour, je crois dans l’église de FrĂšre Fuller, Ă  propos de ce cycliste au Canada. Eh bien, tous les autres pensaient qu’ils allaient pouvoir devancer ce garçon-lĂ , ce petit trouillard. Et il Ă©tait le seul Ă  ne pas pouvoir aller Ă  bicyclette sans tenir le guidon.

59 Je suis content d’ĂȘtre l’un de ceux qui aiment rouler en tenant le guidon, saisissant les deux cĂŽtĂ©s de la Croix et disant : “Je n’apporte rien dans mes bras. Oh, Seigneur, laisse-moi me tenir Ă  la Croix; je n’ai pas de connaissance intellectuelle, je n’ai rien. Laisse-moi simplement m’agripper ici et regarder tout lĂ -bas, au loin.”

60 Et ils devaient ainsi rouler avec leur bicyclette sur une planche large de trente centimĂštres [douze pouces] sur la distance d’environ un pĂątĂ© de maisons, pour gagner une bicyclette Schwinn Ă  cent dollars. Et tous ces garçons qui savaient aller Ă  bicyclette sans se tenir – ils allaient en ville chercher les commissions pour leur mĂšre et revenaient sans mĂȘme toucher le guidon – commencĂšrent chacun Ă  regarder. Ils n’avaient pas l’habitude de se tenir au guidon et ils tombĂšrent. Mais ce petit gars est montĂ© lĂ -dessus en tenant son guidon et il y est restĂ© jusqu’au bout. On lui a demandĂ© : “Comment t’y es-tu pris?”

61 Il a dit : “C’est lĂ  que vous avez commis votre erreur, les gars. Vous ĂȘtes tous de meilleurs cyclistes que moi, mais vous regardiez ici, et cela vous a rendus nerveux de voir ce qui... Vous essayiez de trouver l’équilibre, alors vous ĂȘtes tombĂ©s.” Il a dit : “Moi, je n’ai jamais regardĂ© ici, je gardais les yeux fixĂ©s sur l’arrivĂ©e, et je suis restĂ© d’aplomb.”

62 C’est ce que nous devons faire. Ne regardez pas ces petites choses, maintenant : “Est-ce que celui-ci a fait ceci ou celui-là a fait cela?” Observez la fin et restez d’aplomb. Christ vient. Observez la fin et restez d’aplomb. Ne regardez pas ce qui est en train d’arriver maintenant. Regardez ce qui va arriver tout là-bas, à la fin des temps, lorsque nous devrons nous tenir là et rendre compte de nos vies.

63 David ne regardait pas ce petit Benjamite qui lui jetait de la terre; il Ă©tait de toute façon infirme. Il ne l’a mĂȘme pas remarquĂ©. Il ne voulait mĂȘme pas laisser le garde lui couper la tĂȘte. Il a dit : “Laisse-le tranquille, Dieu lui a dit de faire cela. Dieu lui a dit de me maudire, laisse-le donc tranquille.” Car David savait qu’un jour il allait revenir en puissance. Ce Benjamite aurait son temps.

64 Oui, c’est cela. L’Église va se lever en triomphe. De toute façon, j’ai juste Ă©tĂ© envoyĂ© pour prier pour Ses enfants malades. C’est tout ce que je peux faire. OĂč ils sont, quelle Ă©glise ils sont, cela ne fait pas de diffĂ©rence pour moi. J’essaie de prier pour Ses enfants malades, j’essaie de manifester le don pour Sa gloire. C’est la raison pour laquelle je n’ai jamais appartenu Ă  quoi que ce soit.

65 Maintenant, souvenez-vous, c’est en ordre. Voyez-vous, je ne dis pas cela. Je veux que vous me compreniez bien; je crois que Dieu a des ChrĂ©tiens dans chaque Ă©glise, Ses enfants. Il ne m’a jamais questionnĂ© Ă  ce sujet. J’ai seulement Ă©tĂ© envoyĂ© pour prier pour les enfants et faire ces choses et Le manifester, Lui.

66 Maintenant, voyez, JĂ©sus et ces prophĂštes, tout ce qu’ils ont dit devait ĂȘtre vrai, car c’était la puissance de Dieu en eux, Dieu Lui-mĂȘme parlant au travers d’eux de Lui-mĂȘme venant Ă  Sa propre gloire.

67 “Qui est PrĂ©sident? Qui est-ce qui va... qui va...? Aurons-nous suffisamment de pluie cette annĂ©e?” Cela ne veut rien dire. Quelque chose Ă  la gloire de Dieu, quelque chose pour mettre l’Église en ordre, quelque chose pour la puissance de Dieu; pas pour vous faire un nom, mais quelque chose pour que la gloire de Dieu soit manifestĂ©e.

68 Maintenant, nous remarquons que tous ces prophĂštes et tout ce qu’ils ont dit Ă  Son sujet, tout s’est rĂ©vĂ©lĂ© exact, parce qu’Il Ă©tait le thĂšme de l’Ancien Testament. JĂ©sus, le Messie, le futur Messie, Ă©tait ce que chaque prophĂšte attendait depuis... depuis Adam jusqu’à Malachie. Chaque prophĂšte a parlĂ© de la venue du Seigneur. Chacun a mis sa part lĂ -dedans, parce qu’il Ă©tait oint de Dieu. C’est tout ce dont il pouvait parler.

69 Maintenant, je souhaiterais que nous ayons davantage de temps pour cela. Mais regardez, tout ce qu’ils ont dit est arrivĂ©. Regardez ici, prenons juste certaines choses que les prophĂštes ont dites.

70 “Une vierge concevra et enfantera.” Ceci est-il arrivĂ©? AssurĂ©ment. “On l’appellera Emmanuel, le Prince de Paix, le Dieu Puissant, le PĂšre Éternel.” C’est ce qu’Il Ă©tait, exactement, le “PĂšre Éternel”. Aucun homme ne sera appelĂ© “PĂšre” sur cette terre, mais Dieu est votre PĂšre.

71 Bon, maintenant, regardons encore : “Il fut blessĂ© pour nos transgressions, Il fut meurtri pour nos iniquitĂ©s; le chĂątiment de notre paix fut sur Lui, par Ses meurtrissures nous avons Ă©tĂ© guĂ©ris.” Pilate, dans sa salle de justice, alors qu’on lacĂ©rait le dos de l’homme en question avec un fouet Ă  neuf laniĂšres, n’a pas rĂ©alisĂ© que les Écritures disaient que cela arriverait ainsi. Ils n’avaient pas le discernement de l’esprit, ces prĂȘtres qui disaient : “Qu’Il s’en aille, qu’Il s’en aille.”

72 Et alors qu’Il Ă©tait sur la croix, et qu’ils ouvrirent la bouche et ainsi de suite, et qu’ils L’entendirent crier : “Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©?”, ils n’avaient pas le discernement. Voyez-vous, ils n’ont pas pu discerner l’Esprit. C’est ce dont David parlait dans le Psaume 22, ils ont ouvert la bouche ne sachant pas ce qu’ils faisaient. Exactement comme ce Benjamite l’a fait pour David. Voyez, il pensait que David avait entiĂšrement tort parce qu’il n’était pas d’accord avec sa façon de conduire le royaume. Il n’a pas compris que c’était l’Esprit de Dieu en David qui le faisait.

73 C’est lĂ  que nous devons discerner, aujourd’hui, l’esprit d’un homme. Qu’essaie-t-il de faire? Quel est son but? Pas Ă  quel groupe il appartient ou ce que ceci ou cela, que ce soit un homme noir, blanc, jaune, ou quoi qu’il soit. Regardons ce qu’il cherche Ă  rĂ©aliser et prenons cela, voyons ce qu’il essaie de faire pour le Royaume de Dieu. Il a des idĂ©es qui nous paraissent Ă©tranges, c’est parfaitement en rĂšgle s’il essaie de rĂ©aliser quelque chose pour le Royaume de Dieu. Discernez cela en lui. S’il a tort mais que son coeur est juste, Dieu l’amĂšnera Ă  la VĂ©ritĂ© de la chose aprĂšs quelque temps. Laissez-le tranquille, laissez-le tranquille, voyez ce qu’il essaie de faire.

74 Maintenant, nous voyons ceci, puis, nous dĂ©couvrons que dans Sa... dans Sa mort, lorsqu’Il est mort Ă  la croix et qu’Il a criĂ© tout ce que les prophĂštes ont dit Ă  Son sujet : “Ils ont percĂ© Mes mains et Mes pieds”, cela s’est accompli lĂ . Les prophĂštes avaient raison. Ils pensaient qu’il s’agissait d’eux-mĂȘmes, ou ils criaient comme s’il s’agissait d’eux-mĂȘmes, mais cela fut manifestĂ© Ă  la croix.

75 “Il... a Ă©tĂ© comptĂ© parmi les transgresseurs.” C’est ce qu’on a fait de Lui. Il fut avec les transgresseurs. “Dans Sa mort, Il fut enseveli avec les riches.” C’est bien le cas, Il fut enseveli dans la tombe d’un homme riche. “Je n’abandonnerai pas Son Ăąme... Il n’abandonnera pas Mon Ăąme”, a dit David, lorsque l’Esprit de Dieu en lui a parlĂ©. “Il n’abandonnera pas Mon Ăąme au sĂ©jour des morts, et Il ne permettra pas que Son Saint voie la corruption”, comme si David avait Ă©tĂ© le Saint en question. Ce n’était pas David, c’était l’Esprit de Dieu dans David qui criait. Voyez-vous, l’Esprit de Dieu dans un homme qui criait. Certains ont dit : “Écoutez ce vieil hypocrite lĂ -haut.”

76 Il n’en Ă©tait pas un, c’était l’Esprit de Dieu en lui qui criait. Voyez-vous, l’Esprit de Dieu se manifeste : “...n’abandonnera pas Son Ăąme au sĂ©jour des morts, et Il ne permettra pas que Mon Saint voie la corruption.”

77 Maintenant, frĂšres, pour terminer, laissez-moi dire ceci; notre temps passe. Mais, regardez, laissez-moi dire ceci pour terminer, avec ces passages de l’Écriture ici. Voyons un peu. Si un homme sert de thĂšme Ă  tout l’Ancien Testament, et que tout ce que les anciens prophĂštes, oints de l’Esprit de Dieu, ont dit s’est accompli en Lui Ă  la lettre, assurĂ©ment, cette Personne importante appelĂ©e le Fils de Dieu devrait savoir comment Ă©tablir l’Église du Nouveau Testament. Ne le croyez-vous pas? Il devrait avoir une idĂ©e sur la façon d’établir l’Église dans le Nouveau Testament.

78 La premiĂšre chose sur laquelle je dĂ©sire attirer votre attention, ici dans Matthieu, chapitre 16, c’est qu’alors qu’Il parlait, aprĂšs ĂȘtre descendu, et qu’Il parlait aux disciples, Il a dit : “Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’homme?”

79 Et ils ont dit : “Certains disent que Tu es ‘Élie’, d’autres disent que Tu es ‘Tel et Tel’, et d’autres encore que Tu es ‘Tel et Tel’, et ainsi de suite.”
Il a dit : “Mais vous, qui dites-vous que Je suis?”

80 Et Pierre a dit : “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

81 Il a dit : “Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car la chair et le sang ne t’ont pas rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais Mon PĂšre qui est dans les cieux, c’est Lui qui te l’a rĂ©vĂ©lĂ©. Et Je te dis que tu es Simon, ou Pierre, et sur cette pierre Je bĂątirai Mon Église, et les portes de l’enfer ne pourront prĂ©valoir contre Elle.” Or lĂ , on parle de l’Église. Maintenant, observez bien, et, si j’ai tort, que Dieu me pardonne, et, vous, pardonnez-moi.

82 Maintenant, l’église catholique dit que “c’était une pierre qui se trouvait lĂ , Pierre, et que c’est sur Pierre qu’Il a bĂąti l’Église”. Eh bien, nous savons que cela est faux. Nous, protestants, ne sommes pas d’accord avec cela.

83 Mais nous, protestants, nous avons dit : “C’est sur Lui-mĂȘme qu’Il a bĂąti l’Église, Lui-mĂȘme.” Mais remarquez, je vais ĂȘtre en dĂ©saccord avec cela, amicalement. Ce n’était pas cela.

84 Mais c’était sur la rĂ©vĂ©lation spirituelle de Lui-mĂȘme. Voyez-vous? “La chair et le sang...” Vous ne l’avez jamais appris dans un sĂ©minaire, aussi bons qu’ils soient. Vous ne l’avez jamais appris par le credo d’une Ă©glise, aussi bon qu’il soit. C’est en rĂšgle, mais la chair et le sang ne vous l’ont pas rĂ©vĂ©lĂ©. Ce n’est pas une conception intellectuelle sur la façon dont il faut faire votre discours, sur la façon dont vous devez vous incliner, ou comment ou quelle grande chose vous devez faire ici sur terre. Ce n’est pas cela. Ce n’est pas bĂątir une grande chose ou faire une grande chose. Mais ce que c’est, c’est une rĂ©vĂ©lation de la Parole de Dieu. Il Ă©tait la Parole. “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© manifestĂ©e et a habitĂ© parmi nous.” Il Ă©tait... C’était la rĂ©vĂ©lation de la Parole de Dieu.

85 L’Esprit en Pierre rĂ©vĂ©lant par une rĂ©vĂ©lation spirituelle qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu manifestĂ©. Le Dieu de Gloire manifestant la gloire de Dieu. “Sur cette pierre (la rĂ©vĂ©lation spirituelle de la Parole) Je bĂątirai Mon Église.” Pourquoi? Si ces prophĂštes au service de Dieu, disaient par le Saint-Esprit que c’était le Fils de Dieu, le mĂȘme Esprit de ce cĂŽtĂ©-ci rĂ©vĂšle Ă  nouveau la mĂȘme chose. Voyez-vous cela?

86 “La chair et le sang”, vous ne pouvez l’apprendre dans un sĂ©minaire. Vous apprenez votre... recevez votre doctorat en thĂ©ologie ou en philosophie, en droit ou... Ces choses sont bonnes, je souhaiterais les avoir. C’est vrai, mais, cependant, ce n’est pas cela. Vous n’avez pas besoin de l’avoir, pourtant, c’est bien de l’avoir. Vous pouvez ĂȘtre Ceci, plus; mais, si vous devez vous dĂ©barrasser du plus, alors prenez Ceci. Ceci, c’est Cela. Si ceci n’est pas Cela, laissez-moi de toute façon avoir Ceci. Je veux Ceci! Ceci!

87 “La chair et le sang ne t’ont pas rĂ©vĂ©lĂ© cela.” Vous ne l’avez jamais appris en suivant la filiĂšre scolaire. Vous ne l’avez jamais appris en suivant la filiĂšre dĂ©nominationnelle. Ces choses sont bonnes, l’instruction, les dĂ©nominations sont bonnes. C’est une partie de cela. Mais les gens s’appuient trop lĂ -dessus et ils laissent de cĂŽtĂ© le discernement spirituel. Voyez-vous?

88 “La chair et le sang ne te l’ont pas rĂ©vĂ©lĂ©, mais Mon PĂšre qui est dans le Ciel te l’a rĂ©vĂ©lĂ©. Et sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Église, et les portes de l’enfer ne prĂ©vaudront point contre Elle.” “Elles ne pourront jamais prĂ©valoir”, cela montrait qu’elles s’y opposeraient.

89 Maintenant, observez et voyez contre quoi sont les portes de l’enfer. Elles ne sont pas contre les dĂ©nominations. Le gouvernement reconnaĂźt cela. Ce n’est pas cela. Le monde reconnaĂźt nos dĂ©nominations, toutes. En tant que citoyens amĂ©ricains, nous avons chacun le droit d’avoir des dĂ©nominations, ce qui est bien, nous apprĂ©cions cela. Mais ce n’est pas contre cela que sont les portes de l’enfer. Elles sont contre la rĂ©vĂ©lation spirituelle de Christ Ă©tant ici maintenant, le mĂȘme hier, aujourd’hui et pour toujours. C’est lĂ -contre qu’elles sont. “Les portes de l’enfer seront contre cela mais elles ne prĂ©vaudront jamais.”

90 Vous y ĂȘtes, le discernement spirituel. Peu importe qui c’est, c’est mon frĂšre aussi longtemps qu’il poursuit le mĂȘme but que moi. Qu’il soit prophĂšte, qu’il soit pasteur, qu’il soit diacre, qu’il soit ceci ou cela, que Dieu l’honore d’une maniĂšre ou d’une autre, peu importe ce que c’est, qu’il me dĂ©shonore, quoi qu’il veuille faire, malgrĂ© tout, c’est mon frĂšre. Nous travaillons pour la mĂȘme chose. Nous envoyons toutes nos oeuvres dans le mĂȘme Royaume, lĂ -bas. Il travaille pour la mĂȘme chose que moi. Le discernement spirituel, la rĂ©vĂ©lation spirituelle de Dieu. Regardez ici, si vous dĂ©sirez...

91 JĂ©sus... L’autre soir, j’ai prĂȘchĂ© quelque part, peut-ĂȘtre lĂ -bas, “Ce n’était pas ainsi au commencement.” Nous devons revenir au dĂ©but pour retrouver notre texte pendant un instant. Au commencement, il y avait CaĂŻn, intellectuel, il a bĂąti une belle Ă©glise (pourrions-nous dire), il a bĂąti un bel autel, il a offert un sacrifice, priĂ©, sincĂšre, il a rendu grĂąces, il a payĂ© sa dĂźme, tout aussi religieux que l’était Abel.

92 Mais Abel (il n’y avait pas de Bible en ce temps-lĂ ), mais par une rĂ©vĂ©lation spirituelle, il vit que ce n’était pas les fruits des champs qui nous faisaient pĂ©cher, ce n’était pas des pommes qu’ils avaient mangĂ©es. Voyez-vous, ce n’était pas des pommes, la rĂ©vĂ©lation lui dit cela. Et ce n’était pas des fruits qui l’avaient fait sortir de lĂ . C’était la vie, la sĂ©paration de la vie; ainsi, il alla prendre un agneau et l’offrit Ă  sa place par la foi, c’est-Ă -dire par une rĂ©vĂ©lation spirituelle. Amen! La rĂ©vĂ©lation de Dieu, rĂ©vĂ©lation spirituelle; il lui fut rĂ©vĂ©lĂ© qu’il ne s’agissait pas d’un fruit, comme des pommes, des pĂȘches, des prunes ou des poires. C’était une sĂ©paration de vie, ainsi il alla prendre une vie et l’offrit Ă  la place de fruits.

93 Les fruits, c’est ce que vous mangez, le travail de vos propres mains, ce que vous faites lĂ  : “Je vais aller construire ceci. Je vais faire ceci. Je vais soutenir cela.” C’est bien. Il avait exactement le mĂȘme autel que l’autre. Ils avaient tous deux des autels. C’était bien.

94 Mais c’était la vĂ©ritĂ© spirituelle rĂ©vĂ©lĂ©e de la chose, car c’est l’Esprit de Dieu qui le rĂ©vĂ©la : “Et sur cette pierre, le rocher sur lequel Christ est mort, le Rocher des Ăąges, le rocher sur lequel l’agneau d’Abel est mort...” Ce petit Abel, lorsqu’il mit ses mains sur ce petit agneau, sa laine blanche ruisselant, alors qu’il le frappait comme ça avec une pierre pour couper son petit cou (ils n’avaient pas de lances en ce temps-lĂ ), et cette pauvre petite chose en train de mourir, le sang inondant ses mains, et toute sa laine blanche recouverte de sang, bĂȘlant et criant, de quoi cela parlait-il?

95 L’Agneau de Dieu, quelque quatre mille ans plus tard, rĂ©vĂ©lĂ© spirituellement, que l’église rejeta. Et les gens L’appelĂšrent “BĂ©elzĂ©bul” et “un dĂ©mon”, parce que tous les prophĂštes avaient parlĂ©. Ils ont rejetĂ© les prophĂštes. Il dit : “Oh, vous avez bĂąti leurs sĂ©pulcres, et vous les avez mis dedans. Vous, murs blanchis”, leur dit-Il. Sans discernement spirituel, ne sachant pas que c’était l’Agneau de Dieu; qu’il Ă©tait censĂ© ĂȘtre ainsi et agir ainsi, parce qu’Il accomplissait la Parole de Dieu.

96 Et l’Église du Saint-Esprit aujourd’hui, agissant comme elle le fait, faisant les choses qu’elle fait, elle accomplit la Parole de Dieu. AllĂ©luia! Voyez-vous, Pierre a dit le jour de la PentecĂŽte : “Ceci est cela.” Et il a dit : “Ceci est pour vous et pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.”

97 Ces mĂȘmes prophĂštes inspirĂ©s ont dit que la LumiĂšre du soir brillerait, que la premiĂšre pluie et la derniĂšre pluie tomberaient ensemble comme aux jours de grĂące. Regardez ça. Qu’est-ce que c’est? La premiĂšre pluie vient, et la derniĂšre pluie est en retard. Alors elles se chevauchent, elles sont ensemble, la premiĂšre et la derniĂšre pluie sont ensemble, le Saint-Esprit manifestĂ© par la puissance et la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ. Vous y ĂȘtes, venant ensemble, la premiĂšre... La grĂące de Dieu! Il a dit : “Ce qui arriva du temps de NoĂ©.” Sa grĂące Ă©tait patiente. Il est lĂ  aujourd’hui, patient, un recouvrement. Cela rĂ©unit un nuage d’autrefois et un nuage d’aujourd’hui. La premiĂšre pluie vient premiĂšrement, la premiĂšre pluie que nous avons eue, maintenant vient la derniĂšre pluie, la premiĂšre pluie venant par-dessus la derniĂšre pluie, l’est et l’ouest se rencontrant. Les deux pluies tombant ensemble, la guĂ©rison Divine plus l’Ange du Seigneur rĂ©vĂ©lant les secrets des coeurs accomplissant tout. Oh, les authentiques enfants de Dieu, qui sont vĂ©ritablement nĂ©s, devraient voir cela. Vous y ĂȘtes, l’Esprit qui rĂ©vĂšle, la rĂ©vĂ©lation. C’est lĂ -dessus que JĂ©sus a dit que l’Église serait bĂątie.

98 Quelqu’un pourrait se lever et dire : “Oh, bien sĂ»r, nous les Untel, nous sommes bĂątis lĂ -dessus.”

99 Prenons Sa Parole un petit peu plus loin. La derniĂšre commission qu’Il a donnĂ©e Ă  Son Église, c’était : “Allez par tout le monde, et prĂȘchez la Bonne Nouvelle Ă  toute la crĂ©ation.” Tout le monde. Combien de temps cela doit-il durer? Tout le monde. À combien de personnes? À toute la crĂ©ation. “Celui qui croira et qui sera baptisĂ©â€, pas l’église, “celui” est un pronom personnel. “Celui qui croira”, l’individu.

100 Comme David du Plessis le disait au sujet des petits-enfants [ceux de la seconde gĂ©nĂ©ration–N.D.T.], il n’y a pas de petits-enfants dans le Royaume de Dieu, il y a des enfants! Votre pĂšre Ă©tait pentecĂŽtiste, et si vous venez simplement ici Ă  cette Ă©glise parce que lui venait ici, Ă  l’angle de la OnziĂšme rue et de la rue Garfield, que lui a reçu le Saint-Esprit, et vous a fait entrer comme un petit-enfant, vous avez tort! Dieu doit se rĂ©vĂ©ler Lui-mĂȘme Ă  vous.

101 Et aucun homme ne peut appeler JĂ©sus le Christ par une conception intellectuelle. Aucun homme ne peut appeler JĂ©sus le Christ, parce qu’il regrette ses pĂ©chĂ©s et vient se repentir. Aucun homme ne peut appeler JĂ©sus le Christ, si ce n’est par la rĂ©vĂ©lation du Saint-Esprit qui le lui fait savoir. “Sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Église et les portes de l’enfer ne prĂ©vaudront jamais contre Elle.” VoilĂ  la rĂ©vĂ©lation. VoilĂ  la chose sur laquelle Il a bĂąti Son Église.

102 Qui l’a fait? Pierre? Non, non, non. Qui l’a fait? Christ a dit : “La rĂ©vĂ©lation de Dieu, le Saint-Esprit vous l’apportera. Encore un peu de temps et Je vais vous quitter, mais Je prierai le PĂšre et Il vous enverra le Consolateur, Il vous rappellera ces choses.” Est-ce juste? Ce qu’Il est en train de faire ce matin. Et Il fera quoi? “Il vous montrera les choses Ă  venir.” Le Saint-Esprit dans l’Église, dans les derniers jours. Maintenant, vous dites : “FrĂšre, allĂ©luia, c’est mon Ă©glise.”

103 Attendez une minute! JĂ©sus a dit : “À ceci tous connaĂźtront que vous ĂȘtes Mes disciples”, dans Jean 13.35, “À ceci tous connaĂźtront que vous ĂȘtes Mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.” La VĂ©ritĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e par l’Esprit du Royaume de Dieu Ă  venir, regardant lĂ -bas la fin, voyant ce dont les prophĂštes ont parlĂ©, et voyant ce dont JĂ©sus a parlĂ©, et voici le mĂȘme Saint-Esprit en vous qui crie Ă  nouveau : “C’est juste! C’est juste!” Qu’est-ce que c’est? C’est la VĂ©ritĂ© spirituelle rĂ©vĂ©lĂ©e. J’aime mes frĂšres, oĂč qu’ils aillent Ă  l’église, qu’ils soient de la premiĂšre, de la derniĂšre pluie, ou d’aucune pluie du tout, aussi longtemps qu’ils sont dans le Corps de Christ, essayant de rĂ©aliser quelque chose. Non pas quelque chose dans un certain but, pour se manifester soi-mĂȘme sur terre, mais ayant comme but le Royaume de Dieu et la gloire de Sa venue, pour rĂ©vĂ©ler et faire connaĂźtre Sa proche apparition.

104 Maintenant, pour terminer, nous voulons penser Ă  ceci. “Sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Église”, c’est correct. Et, ensuite, nous dĂ©couvrons plus loin dans Jean 14.7, qu’Il a dit ceci : “Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi. Les oeuvres que Je fais.” Quelles oeuvres a-t-Il faites pour se faire connaĂźtre? Vous vous souvenez de Pierre, n’est-ce pas? Nous en avons parlĂ©, de Philippe, de la femme au puits. PrĂ©disant qu’il ne fallait pas aller vers les nations, mais que ceci arriverait dans les derniers jours, comme Il a dit : “Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera pareillement Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme.” Voici une rĂ©vĂ©lation qui est Ă©crite sous forme de mystĂšres, comme ceci, pour le monde de l’extĂ©rieur, le monde qui ne sait rien Ă  ce sujet. Mais vous, mes prĂ©cieux frĂšres, vous, mes prĂ©cieuses soeurs vous n’ĂȘtes pas des enfants des tĂ©nĂšbres, vous n’ĂȘtes pas des enfants de la nuit, mais vous ĂȘtes des enfants de la LumiĂšre, marchant dans la LumiĂšre comme Il est Lui-mĂȘme dans la LumiĂšre, et alors nous sommes mutuellement en communion, tandis que le Sang de JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu, nous purifie tous de tous nos pĂ©chĂ©s. Vous y ĂȘtes, les serviteurs du Seigneur.

105 JĂ©sus... Alors que je cite ce passage des Écritures ici, j’ai Marc 16, oui, Marc 16, Il dit : “Allez par tout le monde.” Voici le genre d’Église qu’Il a Ă©tablie. La derniĂšre commission Ă  l’Église : “Allez par tout le monde, et prĂȘchez la Bonne Nouvelle Ă  toute la crĂ©ation. Celui qui croira et sera baptisĂ© sera sauvĂ©. Celui qui ne croira pas sera condamnĂ©.” Maintenant, regardez ici, regardez le discernement spirituel... “Celui qui croira et qui sera baptisĂ©.” Il n’a jamais dit exactement de quelle façon, mais nous voulons nous disputer Ă  ce sujet, voyez-vous, une autre chose. Voyez, “Celui qui croira et sera baptisĂ© sera sauvĂ©.” La façon dont il veut ĂȘtre baptisĂ©, c’est son affaire. Si sa rĂ©alisation est pour le Royaume de Dieu, allons, frĂšre, nous marchons en avant avec le mĂȘme Esprit. Si j’ai tort, alors vous verrez, ce sera manifeste. Et si vous avez tort, ce sera cela. Mais nos coeurs et nos motifs et nos objectifs sont pour le Royaume de Dieu lĂ -bas. Nous y sommes, nous indiquons la direction du Calvaire.

106 Moi et mes idĂ©es, eh bien, j’ai... je n’ai pas un frĂšre qui aime la tarte aux cerises comme moi, mais nous sommes frĂšres. Voyez-vous? Aucun n’aime chasser et pĂȘcher comme moi, mais nous sommes frĂšres. Voyez-vous ce que je veux dire? J’ai mes propres idĂ©es, mais cela n’empĂȘche pas qu’il soit mon frĂšre, son pĂšre est mon pĂšre, sa famille est ma famille. Vous y ĂȘtes.

107 Les patriarches Ă©taient tous diffĂ©rents les uns des autres, mais il y avait le mĂȘme pĂšre, et tout cela devait concourir pour une chose, mais ils ont rejetĂ© le principal lĂ -dedans, parce qu’il Ă©tait spirituel. Ne le voyez-vous pas, frĂšres? Ne pouvez-vous pas voir ce dont je parle?

108 Maintenant, remarquez, et nous sommes... pour terminer, “Allez par tout le monde et prĂȘchez la Bonne Nouvelle Ă  toute la crĂ©ation. Celui qui croira et sera baptisĂ© sera sauvĂ©. Celui...” [espace.non.enregistrĂ©.sur.la.bande–N.D.É.] “Et voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru; en Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons, ils parleront de nouvelles langues.” Qu’est-ce que c’est? Une rĂ©vĂ©lation spirituelle. Voyez-vous? “Ils parleront de nouvelles langues, ils saisiront des serpents, s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal. Ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guĂ©ris.” VoilĂ  ce qu’était la Nouvelle Église. C’est le genre d’Église que ferait JĂ©sus-Christ, Lui, le grand Personnage qu’avaient annoncĂ© tous les prophĂštes. Nous dĂ©couvrons que Son Esprit est venu ici et a prĂ©dit que Son Esprit dans les gens reviendrait et ferait les mĂȘmes choses que Lui.

109 Puis-je terminer en disant ceci. J’ai encore une douzaine de passages de l’Écriture ici, mais nous n’avons pas le temps. Voyez-vous? Mais, Ă©coutez ceci. Puis-je terminer en disant ceci. Chaque authentique prophĂšte du Seigneur nĂ© de nouveau, prĂ©dicateur, moniteur d’école du dimanche, voyant, apĂŽtre, missionnaire, quoi qu’il soit, son coeur entier est rĂ©solu; il est Ă  tel point rempli et oint de l’Esprit de Dieu, tellement oint, quelle que soit sa fonction, qu’elle consiste Ă  prĂȘcher, ou enseigner, Ă©vangĂ©liser, ou avoir des visions, quoi que ce soit, qu’il fera cela pour le Royaume de Dieu. Et l’Esprit de Dieu parlera au travers de cet homme et manifestera que c’est le Royaume de Dieu.

110 Alors nous... Moi, en tant que baptiste, je vous vois, vous pentecĂŽtistes, vous ĂȘtes mes frĂšres. Vous n’appartenez pas Ă  l’église baptiste, j’y ai appartenu. C’est la seule Ă©glise Ă  laquelle j’aie appartenu une fois, l’église baptiste. Mais ceci n’est pas un obstacle pour moi, je vois que l’Esprit de Dieu est avec vous. Je vois ce que vous essayez de faire. Eh bien, si moi, en tant que baptiste, je peux ressentir cela, alors, assurĂ©ment, les AssemblĂ©es, l’église de Dieu, les pentecĂŽtistes unifiĂ©s, les indĂ©pendants, et nous tous les frĂšres ensemble devrions voir que nous essayons d’agir pour un mĂȘme but. Ayons le discernement spirituel.

111 Maintenant Ă©coutez. Pour terminer, je ferai cette derniĂšre remarque. Beaucoup parmi vous sont malades et faibles, et beaucoup sont endormis, sont morts spirituellement, parce qu’ils ne discernent pas le Corps de Christ; ce corps malade que nous avons! Que Dieu nous aide Ă  avoir le discernement spirituel de cette rĂ©vĂ©lation du Royaume de Dieu et de l’amour de Dieu dans nos coeurs, rĂ©pandu par le Saint-Esprit, pour essayer d’ouvrir nos bras trĂšs grand, en disant : “Nous sommes frĂšres.” Voyez-vous ce que je veux dire? Et chaque petit don que vous avez, n’essayez pas de l’utiliser pour faire quelque chose de grand pour nous-mĂȘmes, faisons cela pour le Royaume de Dieu, pour travailler avec chacun, pour essayer d’élever la Cause de JĂ©sus-Christ, car Sa venue est proche. Le croyez-vous?

112 Je regrette tellement de vous avoir gardĂ©s si longtemps. FrĂšre David sera ici demain pour vous enseigner les Écritures, mais, maintenant, inclinons nos tĂȘtes un instant. [Un frĂšre parle dans une autre langue. Une soeur donne une interprĂ©tation.–N.D.É.] En avant, soldats ChrĂ©tiens!
En route pour le combat;
C’est la croix de JĂ©sus
Qui ouvre la marche.
Nous ne sommes pas divisés,
Nous formons tous un seul corps;
Un en espérance et en doctrine,
Un en charité.
En avant, soldats Chrétiens!
(Croyez-vous en ĂȘtre un? Levez la main.)
En route pour le combat; (avec quoi?)
C’est la... (notre objectif) JĂ©sus
Qui ouvre la marche.
Que Dieu vous bénisse. Votre pasteur.

EN HAUT