ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Les Ă©vĂ©nements modernes sont rendus clairs par la prophĂ©tie de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 65-1206 La durĂ©e est de: 1 hour and 57 minutes .pdf La traduction VGR
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Les événements modernes sont rendus clairs par la prophétie

1 Inclinons la tĂȘte. Cher PĂšre CĂ©leste, nous Te remercions, ce soir, parce que Tu exauces nos priĂšres. Cette chĂšre femme, la pauvre, elle est Ă©tendue lĂ  : l’intervention chirurgicale qu’elle a subie n’a pas rĂ©ussi. Mais, ĂŽ Dieu, nous nous rappelons que la toute premiĂšre intervention chirurgicale qui a Ă©tĂ© pratiquĂ©e sur terre, c’est Toi-mĂȘme qui l’as pratiquĂ©e. Tu as retirĂ© une cĂŽte du cĂŽtĂ© d’Adam, refermĂ© l’incision et formĂ© une Ă©pouse. Ô PĂšre, je prie, ce soir, que Ta main descende maintenant accomplir cette grande chose que nous demandons. Et ces autres personnes, Seigneur, cette femme qui souffre d’oppression mentale, toutes les autres personnes qui ont des requĂȘtes, nous Te les remettons simplement, PĂšre, de tout notre coeur. Au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
C’est vraiment un privilĂšge d’ĂȘtre ici, ce soir, et d’avoir ce bel auditoire devant les yeux. Et ces beaux chants, cette merveilleuse petite chorale. Je me disais qu’il y a toute une diffĂ©rence, en voyant ces jeunes hommes qui se tenaient lĂ , avec... ces garçons soignĂ©s dans leur prĂ©sentation, les cheveux bien coupĂ©s. Je pensais Ă  hier soir, à–à l’endroit oĂč je loge : une bande de voyous s’est introduite lĂ -bas et cherchait Ă  noyer un garçon dans la piscine; ils ont dĂ» appeler du renfort pour les faire sortir de lĂ . Quelle diffĂ©rence avec ces jeunes que je vois chanter des chants Ă©vangĂ©liques; quelle diffĂ©rence.

2 Je me disais, comme FrĂšre Henri l’a exprimĂ© lĂ , “ces hommes, qui ont les cheveux comme les femmes devraient les avoir”, vous voyez. C’est–c’est–c’est vrai. On dirait que... Je vois ces garçons qui cherchent Ă  avoir les cheveux comme ça, ils se mettent mĂȘme des bigoudis dans les cheveux, autour du visage. Je ne sais pas, je... des fois, je cĂšde au dĂ©couragement. On dirait que–que c’est vraiment un temps de perversion. Les hommes cherchent Ă  porter des vĂȘtements de femme, et les femmes portent des vĂȘtements d’homme. Les hommes laissent leurs cheveux comme ceux des femmes, et les femmes ont les cheveux comme ceux des hommes. Mais enfin, qu’est-ce qui ne va pas chez ces gens-lĂ ? Est-ce que rĂ©ellement cette nation, ces gens, ce monde, auraient perdu mĂȘme les notions les plus Ă©lĂ©mentaires de la dĂ©cence et de l’honneur?

3 C’est un temps terrible, mais, pour prĂȘcher l’Évangile, c’est le temps le plus glorieux qu’il y ait jamais eu. Si j’avais pu me tenir au seuil du temps, avant qu’il existe, et que le PĂšre m’ait regardĂ© et dit : “Dans lequel de tous ces Ăąges voudrais-tu prĂȘcher?” C’est maintenant mĂȘme que j’aurais voulu, c’est vrai, juste avant Sa Venue.

4 En promenant les regards sur l’auditoire assis ici devant nous... Hier, Ă  Tucson, un de mes amis dans le ministĂšre faisait du cheval. (Ça me fait penser Ă  cet homme qui a... Ă  cette femme qui a le problĂšme de disque dans le dos.) Ce cheval l’a jetĂ© Ă  terre. Un autre homme m’a tĂ©lĂ©phonĂ©, Ă  l’hĂŽtel, ce matin, Ă  une heure, et il m’a dit : “Cet homme est Ă  l’hĂŽpital des VĂ©tĂ©rans, ses yeux sont vitreux, son dos est en bouillie, ses reins ont Ă©tĂ© poussĂ©s vers l’extĂ©rieur, et son coeur est prĂšs de lĂącher.” LĂ  je me suis agenouillĂ© par terre; au tĂ©lĂ©phone, je l’ai eu au bout du fil et j’ai priĂ© pour lui. Et le voici, ce soir, assis juste lĂ . C’était la nuit derniĂšre. Bob, voudrais-tu juste te lever, lĂ ? VoilĂ  l’homme, juste lĂ . [L’assemblĂ©e applaudit.–N.D.É.] Dieu exauce les priĂšres, le matin, le soir, Ă  midi, Ă  minuit, n’importe quand.

5 Bon, je–je suis vraiment un prĂ©dicateur intarissable, comme ils disent. Ça m’ennuie un peu de me mettre Ă  prĂȘcher Ă  cette heure-ci de la soirĂ©e, et–et je m’étais dit que j’allais juste faire une apparition. L’autre soir, eh bien, nous Ă©tions en train de parler, Ă  un certain endroit, ici, et... ça faisait quinze minutes que j’avais pris la parole, et les gens ramassaient la vaisselle et me faisaient signe : “ArrĂȘtez! Taisez-vous, vous devez sortir d’ici”, en fumant la cigarette et en s’énervant. Ce n’était pas la–la faute des organisateurs du banquet, c’était celle des gens qui leur avaient louĂ© la salle. Alors la–la femme du prĂ©sident est allĂ©e en parler au tenancier, elle a dit...

6 Il a dit : “Eh bien, vous ĂȘtes censĂ©s quitter les lieux Ă  vingt et une heures trente.”

7 Elle a dit : “Vous n’avez jamais indiquĂ© ça dans le contrat.”

8 Cette dame, ce soir, elle est venue (une trĂšs gentille dame) et elle a dit : “Nous avons bien compris vos dĂ©sirs,” elle a dit, “vous pouvez rester aussi longtemps que vous voudrez.” Alors ça... Alors, j’en suis trĂšs reconnaissant. C’est formidable.

9 Frùre Henri, je vous remercie d’avoir eu la–la gentillesse de m’inviter à venir, vous et ce chapitre.

10 Hier soir, j’ai eu le privilĂšge de me trouver lĂ , chez les AssemblĂ©es de Dieu, oĂč je crois que FrĂšre Boone est le pasteur. J’ai passĂ© des moments merveilleux lĂ -bas avec ce groupe de gens. Et demain soir, nous devons aller quelque part par ici, je ne sais pas oĂč c’est, c’est un autre chapitre. C’est eux qui s’occupent de ça; moi, je ne fais que prier, lire et les accompagner; c’est Ă  peu prĂšs tout ce que j’arrive Ă  faire.

11 Mais, bon, nous voyons des choses Ă©tranges, de nos jours. Maintenant, je me souviens que la derniĂšre fois que j’étais ici, c’était lors de rĂ©unions sous la tente. Je me souviens, j’en parlais hier soir, d’un jeune couple qui avait amenĂ© lĂ  son bĂ©bĂ© mort. Ce–c’était quelque part par ici; ils avaient roulĂ© toute la journĂ©e et toute la nuit. La petite maman Ă©tait assise lĂ , triste, tenant ce petit bĂ©bĂ© dans ses bras. Elle pourrait trĂšs bien ĂȘtre ici en ce moment, je n’en sais rien. Et elle... le petit mari, il y avait deux ou trois autres couples avec eux, et ils Ă©taient... Et elle a dit... Il m’a demandĂ© (le monsieur) si je pouvais venir jusqu’à la voiture. J’ai pris le petit bĂ©bĂ© et je l’ai simplement tenu : une petite dĂ©pouille, froide, raide; et je me suis mis Ă  prier. Pendant que je priais, j’ai senti comme si ce corps commençait Ă  se rĂ©chauffer. Alors j’ai juste... j’ai continuĂ© Ă  prier. Il s’est mis Ă  gigoter, Ă  bouger, de plus en plus, alors je... il a commencĂ© Ă  pleurer. Je l’ai rendu Ă  sa mĂšre, et elle est rentrĂ©e chez elle avec lui. Alors, ils n’étaient peut-ĂȘtre mĂȘme pas ChrĂ©tiens, je n’en sais rien. Voyez? Ç’a Ă©tĂ© merveilleux.

12 Mais voici la pensĂ©e qui m’occupe ce soir : je connais une Ă©glise qui, elle aussi, est en train de mourir, il s’agit de nos pentecĂŽtistes. Nous devons nous secouer et sortir de cet Ă©tat, oui, c’est tout. Le seul moyen d’y arriver, c’est de prier et de vous aligner sur la Parole de Dieu. C’est le seul moyen pour nous d’y arriver. Il n’y a qu’un seul chemin pour en sortir, et ce chemin, c’est Lui : JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Est-ce que nous voulons que notre Ă©glise se retrouve dans cet Ă©tat, comme ce qu’il disait, lĂ , comme en Angleterre? C’est pour ça que j’ai Ă©tĂ© – Ă  votre avis – si blessant, que je vous ai tant rĂ©primandĂ©s. Ce n’est pas mon intention de faire ça, mais je ne veux pas voir l’église se retrouver dans un Ă©tat pareil. Vous ne voulez pas ĂȘtre dans cet Ă©tat-lĂ . Il–il faut vraiment enfoncer Cela, avec tellement d’énergie que Cela deviendra Ă©vident et que Cela restera bien fixĂ©. Il le faut.

13 Donc, ce soir, j’ai simplement... quelques passages de l’Écriture et un sujet ici sur lequel je veux parler pendant quelques instants. Je ne vais pas donner un temps prĂ©cis. Si la fatigue commence Ă  vous gagner, eh bien... J’aurai peut-ĂȘtre fini en trente minutes, et, ça ne dĂ©pend que de... Je m’en remets toujours au Saint-Esprit, je Le laisse, Lui, diriger comme Il l’entend.

14 Inclinons la tĂȘte encore un moment, parlons Ă  l’Auteur avant d’ouvrir Son Livre.

15 Dieu Tout-Puissant, Toi, l’Auteur de ce Livre, c’est par JĂ©sus-Christ que nous T’adressons cette priĂšre. Nous sommes reconnaissants pour ce que nous avons dĂ©jĂ  entendu ce soir. Si nous devions–devions mettre un point final Ă  cette rĂ©union en disant “Amen”, puis rentrer chez nous, il aura Ă©tĂ© bon d’ĂȘtre ici, car nous savons que Tu Ă©tais avec nous. Et, PĂšre, tandis que nous ouvrons maintenant cette Parole, parle-nous directement Ă  partir de cette Parole, afin que nous sachions en quelle heure nous vivons. Si nous savons en quelle heure nous vivons, alors nous pouvons nous prĂ©parer pour cette heure-lĂ ; mais si nous nous lançons Ă  l’aveuglette, sans savoir ce qu’il en est ni oĂč ça se trouve, dans ce cas nous ne savons pas comment nous prĂ©parer. Alors, PĂšre, nous Te prions de nous faire voir l’Arche qui est lĂ , et la Porte ouverte, et le Message qui nous appelle Ă  y entrer. Accorde-le, par le Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

16 Dans les Saintes Écritures, je veux lire un texte ici, qui se trouve dans le Livre de Luc, au chapitre 24, le... Je vais commencer au verset 13, et En lire un extrait. Et voici, le mĂȘme jour, deux disciples venaient d’un village nommĂ© EmmaĂŒs, Ă©loignĂ© de JĂ©rusalem de soixante stades; Et ils s’entretenaient... tout ce qui s’était passĂ©. Pendant qu’ils parlaient et... JĂ©sus s’approcha, et fit route avec eux. Mais leurs yeux Ă©taient empĂȘchĂ©s de le reconnaĂźtre. Il leur dit : De quoi vous entretenez-vous en marchant, pour que vous soyez tout tristes? L’un d’eux, nommĂ© ClĂ©opas, lui rĂ©pondit : Es-tu le seul qui, sĂ©journant Ă  JĂ©rusalem, ne sache pas tout ce qui... est arrivĂ© ces jours-ci? – Quoi? leur dit-il. – Et ils lui rĂ©pondirent : Ce qui est arrivĂ© au sujet de JĂ©sus de Nazareth, qui Ă©tait un prophĂšte puissant en oeuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple, Et comment les principaux sacrificateurs et les magistrats l’ont livrĂ© Ă ... pour le faire condamner Ă  mort et l’ont crucifiĂ©. Nous espĂ©rions que ce serait lui qui dĂ©livrerait IsraĂ«l; mais avec tout cela, voici le troisiĂšme jour que ces choses se sont passĂ©es. Il est vrai que quelques femmes d’entre nous nous ont fort Ă©tonnĂ©s; s’étant rendues... au sĂ©pulcre, ...n’ayant pas trouvĂ© son corps, elles sont venues dire que des anges leur sont apparus et leur ont annoncĂ©... et ont annoncĂ© qu’il est vivant. Quelques-uns de ceux qui Ă©taient avec nous sont allĂ©s au sĂ©pulcre, et ils ont trouvĂ© les choses comme les femmes l’avaient dit; mais il, ils... mais lui, ils ne l’ont point vu. Alors JĂ©sus leur dit : Ô hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent Ă  croire (ne croit pas) tout ce qu’ont dit les prophĂštes! Ne fallait-il pas que le Christ souffrĂźt ces choses, et... entre dans sa gloire? Et, commençant par MoĂŻse et par tous les prophĂštes, il leur expliqua... toutes les Écritures ce qui le concernait. Que le Seigneur ajoute Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  la lecture de Ses Paroles.

17 Maintenant, je prendrais... si je peux appeler ça un sujet, j’aimerais l’intituler : Les Ă©vĂ©nements... Les Ă©vĂ©nements modernes sont rendus clairs par la prophĂ©tie. Or, ça a toujours Ă©tĂ© la maniĂšre de Dieu... du Dieu immuable, de dire Ă  l’a-... de faire en sorte que Son peuple connaisse Ă  l’avance certains Ă©vĂ©nements avant qu’ils arrivent.

18 Si les gens du temps du Seigneur JĂ©sus avaient seulement cherchĂ© Dieu, et qu’ils avaient su ce qui Ă©tait sur le point d’arriver, ils n’auraient pas condamnĂ© Ă  mort JĂ©sus. Mais la raison de ça, c’est parce qu’il fallait que les Écritures s’accomplissent, parce qu’il fallait que les Juifs soient aveuglĂ©s. Nous sommes tous conscients de ça.

19 Vous rendez-vous compte qu’il a Ă©tĂ© promis que cela se rĂ©pĂ©terait en cet Ăąge mĂȘme oĂč nous vivons? L’Âge de l’Église de LaodicĂ©e, ce septiĂšme Ăąge de l’église dans lequel nous sommes maintenant, est nu, misĂ©rable, aveugle, et ne le sait pas. De mĂȘme qu’à cette Ă©poque-lĂ  Il les a aveuglĂ©s dans le but de faire parvenir Son Message aux Ă©lus, Il a promis de faire la mĂȘme chose aujourd’hui.

20 Et si je peux me permettre de dire ceci, avec respect, et Ă  tous mes frĂšres et soeurs en Christ, un de ces jours quelqu’un va dire : “N’est-il pas Ă©crit que ces choses devaient arriver premiĂšrement?”

21 Et ce sera la mĂȘme chose qu’en ce temps-lĂ  : “En vĂ©ritĂ©, je vous le dis, il est dĂ©jĂ  venu, et ils l’ont traitĂ© comme ils ont voulu.”

22 Quand ils Lui ont posĂ© la question, ils ont dit : “Mais, les scribes disent et les Écritures disent ‘que–qu’Élie doit venir premiĂšrement’.” C’est ce qu’ils ont dit Ă  JĂ©sus.

23 Il a dit : “Il est dĂ©jĂ  venu, et vous ne l’avez pas reconnu.” Voyez? Et c’est peut-ĂȘtre de nouveau comme ça que cela va se terminer.

24 Maintenant nous voulons ĂȘtre informĂ©s, pour savoir ce qui doit arriver dans cet Ăąge oĂč nous vivons. Dieu a assignĂ© une partie de Sa Parole Ă  chaque Ăąge, une certaine partie Ă  chaque Ăąge, et nous devons bien noter qu’un Ăąge ne peut pas se poursuivre dans un autre Ăąge. Ça ne marchera tout simplement pas. Par exemple, comme je l’ai dit, je crois, hier soir ou... Je prĂȘche sans relĂąche, un soir aprĂšs l’autre, Ă  diffĂ©rents endroits, alors il m’arrive de faire une remarque pour la deuxiĂšme fois. Ce n’est pas mon intention de me rĂ©pĂ©ter. Mais voici ce que je dis : Qu’aurait... qu’aurait-il servi Ă  MoĂŻse d’essayer de prĂȘcher le message de NoĂ©? Ou qu’aurait servi... qu’aurait-il servi Ă  JĂ©sus de prĂȘcher le message de MoĂŻse? Ou qu’aurait-il servi Ă  Martin Luther de continuer Ă  apporter le message catholique? Qu’aurait-il servi Ă  Wesley de continuer Ă  apporter le message luthĂ©rien? Qu’aurait-il servi aux pentecĂŽtistes de continuer Ă  apporter le message mĂ©thodiste? Que sert-il Ă  la pentecĂŽte de continuer comme ça, alors que l’Épouse est en train de recevoir Son appel? Vous voyez, nous sommes arrivĂ©s jusqu’au temps de la semence, nous voici au temps de la fin. Or, si le grain de blĂ© ne tombe en terre, il reste seul.

25 Comme ce critique, – et j’ai fait des rĂ©flexions lĂ -dessus depuis la publication de ce livre, probablement que vous l’avez ici dans votre–votre ville, – cet Ă©crivain allemand, qui a Ă©crit un article des plus critiques. C’est un incrĂ©dule. Bien sĂ»r, ce n’est pas... Je ne le condamne pas parce qu’il m’a condamnĂ© si durement; mais, parce que c’est un incrĂ©dule, ce livre ne devrait jamais ĂȘtre sur les rayons. Il a dit : “Un Dieu qui a pu rester assis lĂ , se dĂ©clarer capable d’ouvrir la mer Rouge et de dĂ©livrer Son peuple, et ensuite rester lĂ , les mains croisĂ©es sur Son ventre, Ă  regarder, pendant l’ñge des tĂ©nĂšbres, ces ChrĂ©tiens se faire dĂ©chirer par les lions; ces mamans, dont on avait enduit les cheveux de goudron, ĂȘtre suspendues Ă  des croix et brĂ»lĂ©es; et leur bĂ©bĂ©... les mamans qui attendaient un enfant, on leur ouvrait le ventre et on pariait sur le sexe de l’enfant; et rester assis lĂ , laisser ces choses arriver; ces gens qui Ă©taient censĂ©s ĂȘtre des serviteurs de ce Dieu-lĂ .”

26 Vous voyez, l’Écriture est du domaine de l’inspiration. Vous ne pourrez jamais connaĂźtre l’Écriture rien qu’en vous asseyant pour La lire d’un point de vue thĂ©ologique ou d’un point de vue pĂ©dagogique; ça n’a jamais marchĂ©.

27 Il n’y a pas longtemps, je parlais avec un ministre baptiste; il disait : “Tant que nous n’apprendrons pas les termes grecs exacts, tant que nous...”

28 J’ai dit : “Au concile de NicĂ©e, mĂȘme avant, ils se disputaient au sujet des termes grecs de la Bible.” Vous ne La connaĂźtrez jamais.

29 La Bible doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e par inspiration. Il n’y a que ça : la rĂ©vĂ©lation. JĂ©sus a dit Ă  Pierre : “Sur ce roc.” Ce roc, la rĂ©vĂ©lation, qui rĂ©vĂšle qui Il est. “Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les cieux qui t’a rĂ©vĂ©lĂ© cela; sur ce roc Je bĂątirai Mon Église.” Pas sur Pierre, pas sur Lui-mĂȘme, mais sur la rĂ©vĂ©lation spirituelle de qui Il Ă©tait.

30 Et Il est la Parole! Jean 1 : “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et Elle a habitĂ© parmi nous.” HĂ©breux 13.8 : “Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.”

31 Donc, nous vivons au jour oĂč la manifestation de la Parole de Dieu doit venir Ă  un Ăąge diffĂ©rent de l’ñge pentecĂŽtiste. Et c’est vrai. Souvenez-vous, on... Je ne suis pas instruit; mais on ne peut pas faire mieux que la nature, parce que Dieu agit en continuitĂ© avec la nature. Tout comme je l’ai dĂ©jĂ  dit : le soleil se lĂšve et se couche; il traverse la journĂ©e, comme l’ñge scolaire; il meurt le soir, pour se lever de nouveau le matin suivant. Les arbres font descendre la sĂšve en hiver, elle descend dans les racines et remonte au printemps.

32 Remarquez, Il a comparĂ© Cela Ă  un grain de blĂ©, l’Épouse, la raison pour laquelle Dieu devait laisser les choses aller comme ça. Cette bonne Église vĂ©ritable et authentique, qui avait Ă©tĂ© Ă©tablie le Jour de la PentecĂŽte, qui avait grandi et grandi depuis le Jour de la PentecĂŽte, et qui Ă©tait devenue une Ă©glise glorieuse, il fallait qu’elle tombe en terre pendant l’ñge des tĂ©nĂšbres et qu’elle soit ensevelie, comme le sont toutes les semences. Il fallait qu’elle meure pour pouvoir rĂ©apparaĂźtre au moment de la RĂ©forme. Elle est apparue en la personne d’une rĂ©forme : Martin Luther. À partir de lĂ , c’était pareil Ă  une tige de blĂ© qui grandit. Ce qui apparaĂźt en premier, ce sont deux petites feuilles, puis ça continue, d’autres feuilles viennent s’ajouter. Martin Luther est apparu, puis Zwingli et ainsi de suite, Calvin, et, alors qu’ils continuaient Ă  avancer.

33 Finalement, ça se retrouve dans l’aigrette. Or ça, c’était John Wesley, dans l’ñge de Wesley. Elle contenait le pollen qu’elle a fait retomber.

34 De lĂ  est sorti l’ñge pentecĂŽtiste, tellement proche, tout Ă  fait semblable Ă  un vrai grain de blĂ©, si vous regardez la tige. Mais si vous prenez ce blĂ© et que vous l’ouvrez, il ne contient aucun grain du tout, ce n’est que la balle, qui a la forme du grain. Mais elle se trouve lĂ  dans un but : de protĂ©ger le grain jusqu’à... Si le soleil le frappait comme ça, il le tuerait.

35 Il doit rester lĂ -dedans jusqu’à un certain moment, et alors toute la Vie quitte la balle (comme Elle a quittĂ© la tige, comme Elle a quittĂ© le pollen), Elle quitte la balle et entre dans le blĂ©, alors il reprend exactement la forme qu’il avait quand il Ă©tait en terre.

36 Or, nous savons tous que, chaque fois qu’un message est donnĂ©, en l’espace de trois ans ils forment une organisation. Quand ils le font, ça le tue sur-le-champ; ça l’a fait du temps de Luther, en effet, ça l’a fait du temps de Wesley, ça l’a fait du temps d’Alexandre Campbell et de tous les autres, et ça l’a fait du temps de la pentecĂŽte. Parfaitement! Voyez? On en arrive lĂ , ils deviennent tous formalistes, et ils dĂ©vient, ils ne peuvent pas recevoir de nouvelle rĂ©vĂ©lation. Ils sont installĂ©s lĂ ; c’est lĂ  qu’ils sont et c’est lĂ  qu’ils meurent. Et la Vie passe Ă  travers ça et continue plus loin pour former le blĂ©. Et quand le blĂ© apparaĂźt – cette Vie qui a cheminĂ© Ă  travers le blĂ©, la rĂ©surrection manifeste la totalitĂ© de la chose; oui, elle le manifeste pour l’EnlĂšvement.

37 Maintenant, souvenez-vous, ce Message a d’abord commencĂ© avec la guĂ©rison Divine, la manifestation de miracles. Or, si Dieu avait donnĂ© le dĂ©part Ă  cela dans une Ă©glise ordinaire, comme ce que nous avions dĂ©jĂ , alors ça n’aurait pas Ă©tĂ© Dieu. Dieu n’a pas Ă  se donner en spectacle; Il ne–Il n’a pas Ă  faire ces choses pour nous divertir, comme nous, les AmĂ©ricains, y sommes habituĂ©s (aux divertissements), mais Il le fait pour attirer l’attention des gens, pour leur indiquer qu’Il est sur le point de faire quelque chose.

38 Regardez-Le, quand Lui-mĂȘme est venu. “Le merveilleux petit prophĂšte, le rabbin, le prophĂšte de GalilĂ©e.” Oh, Son ministĂšre Ă©tait merveilleux, Il Ă©tait le bienvenu dans toutes les Ă©glises.

39 Mais, un jour, Il s’est assis et a dit : “Moi et Mon Pùre, nous sommes Un.”

40 “Oh! la la!” Ça, c’était exclu. “DĂ©barrassez-nous de ce gars-lĂ !”

41 “Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez Son Sang, vous n’avez point la Vie en vous-mĂȘmes.”

42 “Mais, c’est un vampire! Éloignez-vous d’une telle personne!” Voyez?

43 Vous voyez, quelque chose devait faire suite Ă  ce signe. Vous voyez, quelque chose a suivi.

44 La balle l’a contenu, mais maintenant la balle se retire; il le faut. Et souvenez-vous, vingt ans ont passĂ©, et il n’y a pas d’autres dĂ©nominations qui sont sorties de ça, et il n’y en aura pas. Nous sommes Ă  la fin des dĂ©nominations, le blĂ© s’est formĂ©. Mais ce qui arrive au blĂ© maintenant, on ne peut pas... il faut qu’il reste en PrĂ©sence du Fils, pour mĂ»rir, avant que la moissonneuse le ramasse.

45 Maintenant, les Ă©vĂ©nements que nous voyons se produire, ils sont clairement montrĂ©s dans la Bible, ce qui concerne chaque Ăąge. Nous pensons que nous sommes tout dĂ©phasĂ©s, mais ce n’est pas le cas, tout se dĂ©roule en conformitĂ© parfaite avec la Parole de Dieu.

46 Or, la Bible est un livre diffĂ©rent de tout autre livre sacrĂ©. Il n’y a pas de livre comme la Bible, parce que la Bible est Dieu sous forme de parole. Voyez? C’est... Une parole est une pensĂ©e exprimĂ©e. La pensĂ©e de Dieu a exprimĂ© Cela, Ses Paroles, Ă  travers les prophĂštes; et ceux-ci ont Ă©crit la Bible, qui est sous forme de parole. Et JĂ©sus L’a appelĂ©e “une Semence”. Et toute semence produira selon son espĂšce, si elle se trouve dans le bon environnement, la bonne atmosphĂšre. Donc, ce Livre de... est... Ce Livre de prophĂ©tie, Il–Il prĂ©dit des Ă©vĂ©nements futurs. Or, le Livre contient l’entiĂšre rĂ©vĂ©lation de JĂ©sus-Christ. On n’Y ajoute rien ni n’En retranche rien, et chaque rĂ©vĂ©lation doit venir par Elle. Vous voyez, il faut que ce soit la Parole.

47 Alors, des gens disent : “J’ai eu une rĂ©vĂ©lation.” Oui, nous savons que Joseph Smith et beaucoup d’autres ont eu des rĂ©vĂ©lations et des choses comme ça, mais c’était contraire Ă  la Parole.

48 Il faut qu’elle vienne selon la Parole, si elle vient de Dieu, parce qu’elle sert Ă  confirmer ou Ă  dĂ©montrer la PrĂ©sence de Dieu. Il connaissait toutes ces choses d’avance, Ă©tant... Par Sa prescience Il a dĂ©terminĂ©, dĂ©terminĂ© d’avance (ça s’appelle, dans la Bible, “prĂ©destinĂ©â€) la place attribuĂ©e Ă  chaque Ăąge, la place attribuĂ©e Ă  chaque homme, et la place attribuĂ©e Ă  chaque messager. Il est Dieu, et le diable ne peut pas Le duper. Il est Dieu, et Il a dĂ©terminĂ© tout ce qui doit se produire, et tout concorde parfaitement avec Sa Parole.

49 Donc, si nous pouvons voir, par Sa Parole, dans quel Ăąge et dans quel temps nous vivons, vous verrez ici mĂȘme dans la Bible ce qui concerne cet Ăąge-ci, ce que nous sommes censĂ©s... ce qui est censĂ© se produire en ce temps-ci.

50 Maintenant, les–les autres livres, il se trouve qu’il y a beaucoup de livres qu’on appelle des “livres sacrĂ©s” et ainsi de suite. Et j’ai lu le–le Coran et beaucoup d’autres. Mais, vous voyez, leurs–leurs livres sacrĂ©s ne sont qu’un code d’éthique, de morale ou de thĂ©ologie.

51 Mais ce Livre-ci est un ProphĂšte, Il est diffĂ©rent de tout autre livre. La Bible est la Parole de Dieu, qui prĂ©dit l’avenir. Il prĂ©dit les choses, parce qu’Il en a Ă©tĂ© prĂ©venu.

52 Si Dieu envoie quelque chose, Il dit et Il a promis dans la Bible qu’Il ne ferait rien sur la terre, sans l’avoir d’abord rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Ses serviteurs les prophĂštes. Ça, c’est Amos 3.7. Il... et Dieu ne peut pas mentir. Il Le rĂ©vĂšle, cela a Ă©tĂ© Sa maniĂšre de faire tout au long des Ăąges. Il n’a jamais manquĂ© de le faire.

53 Or, il nous est promis que, dans les derniers jours, ceci sera rĂ©tabli. Il n’y aura aucune–aucune Ă©glise, aucune dĂ©nomination, mĂ©thodiste, baptiste, presbytĂ©rienne, pentecĂŽtistes, jamais (dans leur Ă©tat moderne), jamais elles n’amĂšneront cette Ă©glise Ă  ĂȘtre une Épouse. Elles ne le peuvent pas, elles Ă©chouent. Elles sont trop en guerre l’une contre l’autre, et la mondanitĂ© s’est infiltrĂ©e et tout, et–et elles sont mortes sur place. Et donc, Dieu le sait.

54 Et pour rĂ©vĂ©ler cette Parole, l’un dit : “Eh bien, j’ai ceci. Et que Dieu soit bĂ©ni, C’est comme cela.” C’était exactement la mĂȘme chose quand JĂ©sus est venu la premiĂšre fois; chacun a une doctrine, chacun a ceci. Il faudra que ce soit quelque chose qui nous soit envoyĂ© par Dieu. Et Dieu l’a promis. Et le seul moyen pour Lui de le faire, c’est–c’est de s’en tenir au modĂšle mĂȘme qu’Il a Ă©tabli. Il a promis de nous envoyer en ces derniers jours, selon Malachie 4, un prophĂšte sur la terre, “qui ramĂšnerait le coeur des gens, le coeur des enfants de nouveau aux pĂšres apostoliques”. Il a promis ça dans Sa Parole. Dans Luc 17 et beaucoup d’autres endroits, Il l’a promis, qu’Il... ce qu’Il ferait en ces derniers jours pour amener cette chose Ă  devenir une Parole confirmĂ©e.

55 Vous voyez, un homme peut dire n’importe quoi, mais Ă  moins que Dieu interprĂšte cette Parole... Vous voyez, lĂ , nous avons notre propre interprĂ©tation, nous disons qu’Elle veut dire ceci. Et celui-ci, le mĂ©thodiste, dit ceci, le baptiste dit ceci, le pentecĂŽtiste a dit ceci, l’unitaire dit ceci, le binitaire dit ceci. Et, oh! la la! c’est ça. Mais Dieu n’a pas besoin d’interprĂšte, Il est Son propre interprĂšte. Il interprĂšte Sa propre Parole en La confirmant dans l’ñge auquel Elle est destinĂ©e, l’ñge auquel Elle est donnĂ©e.

56 Nous ne vivons pas dans un Ăąge pentecĂŽtiste, nous vivons dans un autre Ăąge. Vous voyez, nous ne vivons pas dans un Ăąge mĂ©thodiste, nous vivons dans un autre Ăąge. Nous vivons ici, en haut, Ă  l’ñge de l’Épouse, oĂč l’Église est appelĂ©e Ă  sortir et est rĂ©unie pour l’EnlĂšvement. VoilĂ  l’ñge oĂč nous vivons maintenant. Franchement, je crois que c’est l’exacte VĂ©ritĂ©.

57 Ce Livre est un livre de prophĂ©tie. Ceux qui Le croient ont reçu l’ordre de L’honorer et de Le lire, et de croire Son Auteur, car chaque Parole qui Y est Ă©crite doit s’accomplir. Tout ce qui a Ă©tĂ© promis doit s’accomplir, parce que C’est JĂ©sus-Christ dans chaque Ăąge. Le mĂȘme hier, c’était JĂ©sus-Christ, qui Ă©tait en NoĂ©; c’était JĂ©sus-Christ en MoĂŻse, c’était JĂ©sus-Christ en David, c’était JĂ©sus-Christ en Joseph; c’est JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Et c’est JĂ©sus-Christ au milieu de Son peuple aujourd’hui, en train de faire les choses qu’Il a promis de faire en cet Ăąge-ci. C’est JĂ©sus-Christ.

58 Mais l’église est devenue tellement guindĂ©e, elle s’est tellement Ă©loignĂ©e, comme le frĂšre le disait, ici. Et–et nos Ă©glises Ă  nous sont en train de se retrouver dans le mĂȘme Ă©tat, si bien qu’il faut que quelque chose vienne nous secouer pour nous ramener Ă  la Parole. Comment savons-nous que ça va se faire? Il faut que ça vienne, selon le plan que Dieu a Lui-mĂȘme Ă©tabli. Ça ne peut pas venir par des laĂŻques, ça ne viendra pas par les hommes d’affaires, ça ne peut pas venir par des Ă©glises. Dieu a Ă©tabli Son plan.

59 L’autre jour, lĂ -bas Ă  Shreveport, dans une Ă©mission nationale retransmise dans tout le pays, j’ai parlĂ© d’Essayer de rendre un service Ă  Dieu sans que ce soit la volontĂ© de Dieu. David a essayĂ© de ramener l’arche de Dieu dans la maison. Il avait Ă©tĂ© oint pour roi. Eh bien, il–il a consultĂ© ses–ses dĂ©lĂ©guĂ©s, ses chefs de mille, de dix mille, et ainsi de suite. Et ils ont tous dit : “C’est la Parole du Seigneur.” Et il a consultĂ© le sacrificateur : “C’était merveilleux.” Et tous ont Ă©tĂ© tellement inspirĂ©s qu’ils ont poussĂ© des cris de joie, ils ont accompli tous les actes religieux possibles. Alors que c’était carrĂ©ment contraire Ă  la volontĂ© de Dieu, parce qu’il y avait un prophĂšte dans le pays, qui s’appelait Nathan, et il n’a mĂȘme pas Ă©tĂ© consultĂ© Ă  ce sujet. Voyez? Et nous avons vu que ça n’a pas marchĂ©, bien qu’ils aient Ă©tĂ© sincĂšres en essayant de rendre un service Ă  Dieu.

60 Et vous pouvez ĂȘtre sincĂšre comme tout; mais, tant qu’on ne sait pas ce qu’on fait, vous battez l’air. Revenez dans la Parole de Dieu, alignez-vous, puis partez; alors vous savez. Comme un–un soldat, il ne sait pas ce qu’il faut faire, tant qu’il ne reçoit pas d’ordre pour le faire. Nous devons ĂȘtre des soldats chrĂ©tiens et recevoir des ordres de la Bible, pour cette heure-ci; pas la directive d’hier, la directive du jour prĂ©cĂ©dent, mais la directive d’aujourd’hui (quelle direction nous prenons). DĂ©couvrez Ă  quelle heure nous vivons.

61 Ces Ă©vĂ©nements modernes passent Ă  cĂŽtĂ© de nous trop rapidement et, un jour, nous allons dĂ©couvrir que nous avons Ă©tĂ© laissĂ©s derriĂšre sans rien, et nous serons pris, scellĂ©s dans la marque de la bĂȘte, sans mĂȘme nous en rendre compte.

62 Bon, et avec patience, nous devons attendre ceci, car les prophĂ©ties qui ont Ă©tĂ© promises, chacune d’elles doit s’accomplir en son Ăąge. En effet, Elle nous prĂ©dit ces choses; l’Auteur l’a fait auparavant, et nous attendons de Le voir le faire de nouveau. Quel temps que celui oĂč nous vivons! C’est un peu comme un–un calendrier; vous consultez le calendrier pour voir quel jour de l’annĂ©e vous vivez, et vous consultez la Bible de Dieu pour voir en quel Ăąge nous vivons. Nous ne vivons pas dans l’ñge mĂ©thodiste, l’ñge baptiste, nous vivons dans l’ñge de l’Épouse, l’appel, pour La ramener Ă  Dieu Ă  travers un canal qu’Il a promis d’utiliser pour La ramener. Il a promis de le faire.

63 Mais, comme ça s’est produit dans chaque Ăąge, les gens laissent des hommes Y ajouter leur propre interprĂ©tation par la thĂ©ologie, et ils refusent d’En croire la confirmation Divine de Dieu (c’est ça l’interprĂ©tation de Dieu); non pas ce que je dis, ce que quelqu’un d’autre dit, mais ce que Dieu a promis et ce que Dieu fait prouve que c’est Dieu qui interprĂšte Lui-mĂȘme Sa Parole.

64 On vous l’a dit, Ă  vous pentecĂŽtistes, il y a quarante-cinq ou cinquante ans. Vos mĂšres et vos pĂšres, Ă  l’époque, c’étaient d’authentiques pentecĂŽtistes, ils sont sortis d’une organisation, ils ont maudit cette chose et en sont sortis. Ensuite, comme un chien qui retourne Ă  ce qu’il a vomi, vous y ĂȘtes retournĂ©s tout droit. Vous avez fait la mĂȘme chose que ce qui avait tuĂ© cette Ă©glise, vous avez tuĂ© la vĂŽtre par cette mĂȘme chose. Rien contre les gens qui s’y trouvent, rien contre, mais ce sont les systĂšmes de la chose qui produisent cela.

65 Chez moi, je... rentre chez moi, – je ne prĂȘche pas ces choses Ă  la rĂ©union d’un autre homme, – je vais prĂȘcher sur La trace du serpent; Ă©coutez ça, si vous recevez les bandes.

66 Et, remarquez, ils n’ont pas reconnu la confirmation des prophĂ©ties de la Parole de Dieu, qui Ă©taient en train de s’accomplir. Si ces sacrificateurs... Ils avaient une idĂ©e bien arrĂȘtĂ©e de la maniĂšre dont le Messie allait venir, ils savaient ce qui allait se produire. Les–les pharisiens avaient leur idĂ©e, les sadducĂ©ens, les hĂ©rodiens, et tous, ils avaient leurs idĂ©es. Mais Il est venu, non pas... Il est venu d’une maniĂšre contraire Ă  l’idĂ©e de chacun d’eux, mais en conformitĂ© exacte avec la Parole. JĂ©sus a dit que c’était lĂ  la mĂȘme chose : “Si vous M’aviez connu, vous auriez connu Mon jour. Si vous aviez connu, vous... Vous dites : ‘Eh bien, MoĂŻse! Nous avons MoĂŻse.’” Il a dit : “Comment, si vous croyiez MoĂŻse, vous Me croiriez aussi, parce qu’il a Ă©crit Ă  Mon sujet.”

67 Mais, vous voyez, pendant que Dieu confirmait exactement ce qu’Il avait promis, eux, l’idĂ©e qu’ils s’en Ă©taient faite, c’est que JĂ©sus devait venir d’une maniĂšre pleine de dignitĂ©, et... je veux dire, le Messie. Il fallait que le Messie vienne directement dans leur groupe, sinon Il n’était pas le Messie. Eh bien, c’est presque comme ça aujourd’hui : “Si vous ne regardez pas Ă  travers mes lunettes, vous ne voyez rien du tout.” Vous voyez, donc c’est–c’est exactement comme–comme ça. Nous... C’est la vĂ©ritĂ©. Nous n’avons vraiment pas envie de l’admettre, mais c’est l’absolue VĂ©ritĂ©.

68 Dans HĂ©breux 1.1 : Dieu, autrefois, a Ă©crit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-mĂȘme choisi. Il ne L’a jamais Ă©crite par des thĂ©ologiens, et Il ne L’interprĂšte pas non plus par des thĂ©ologiens. Jamais il n’y a eu un temps oĂč–oĂč les thĂ©ologiens aient eu une interprĂ©tation de la Parole de Dieu. L’interprĂ©tation vient uniquement Ă  un prophĂšte. Et le seul moyen pour nous de sortir un jour de ce gĂąchis, c’est que Dieu nous envoie ce prophĂšte, exactement, c’est le seul moyen d’y arriver. On y a cru, on l’a attendu, et–et il y a l’accomplissement.

69 Vous voyez, ce n’est pas par l’homme qu’Il a Ă©tĂ© Ă©crit, mais c’est par Dieu qu’Il a Ă©tĂ© Ă©crit. Ce n’est pas le livre d’un homme, Ce n’est pas le livre d’un thĂ©ologien. C’est le Livre de Dieu, qui est un Livre de prophĂ©tie Ă©crit par les prophĂštes et interprĂ©tĂ© par les prophĂštes. La Bible dit : “La Parole du Seigneur vient aux prophĂštes.” Exactement!

70 Cela a Ă©tĂ© illustrĂ©, ou dĂ©montrĂ© de façon vraiment magnifique quand JĂ©sus est venu sur terre, et que Jean Ă©tait le prophĂšte de ce jour-lĂ  et qu’il–qu’il prophĂ©tisait. Ils ont dit : “Oh, es-tu en train de nous dire que Dieu va dĂ©molir nos grandes associations ici, et toutes ces choses? Et qu’il viendra un temps oĂč on n’adorera plus dans nos–nos temples?”

71 Il disait “qu’il viendrait un temps oĂč Dieu ferait de l’Agneau de Dieu, d’un homme, un sacrifice”. Et il disait que–qu’il Le reconnaĂźtrait lorsqu’Il viendrait. Et il disait... Il Ă©tait tellement sĂ»r de son message qu’il a dit : “Il est en ce moment mĂȘme au milieu de vous, et vous ne le savez pas.” Il est lĂ , au milieu de vous, et vous ne le savez pas.

72 Un jour, quand JĂ©sus s’est avancĂ©, Jean a levĂ© les yeux et il a vu ce signe au-dessus de Lui; il a dit : “Voici l’Agneau de Dieu, qui ĂŽte le pĂ©chĂ© du monde.” À la minute mĂȘme, alors JĂ©sus a su qu’Il Ă©tait confirmĂ© devant les gens. Or, Il Ă©tait la Parole, est-ce que nous en douterions? La Bible dit qu’Il Ă©tait la Parole : “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et Elle a habitĂ© parmi nous.” Et Le voici, la... Voici la Parole sur terre (regardez! c’est parfait!), qui vient directement au prophĂšte, dans l’eau.

73 C’est vrai, la Parole vient toujours Ă  Son prophĂšte. Donc, nous ne pouvons pas nous attendre Ă  ce qu’Elle vienne aux thĂ©ologiens. Nous ne pouvons pas nous attendre Ă  ce qu’Elle vienne aux dĂ©nominations. Elle doit venir par le canal de Dieu, qu’Il nous a annoncĂ© d’avance, et c’est par ce seul moyen-lĂ  qu’Elle viendra toujours. Elle sera haĂŻe, mĂ©prisĂ©e, rejetĂ©e. Quand Elle viendra vraiment, Elle sera repoussĂ©e, et tout, mais Dieu le fera quand mĂȘme. Elle a Ă©tĂ© rejetĂ©e en JĂ©sus-Christ, Elle a Ă©tĂ© rejetĂ©e en Jean, Elle a Ă©tĂ© rejetĂ©e avec JĂ©rĂ©mie, Elle a Ă©tĂ© rejetĂ©e avec MoĂŻse. C’est toujours comme ça. Mais Dieu continue toujours Ă  avancer, par le moyen qu’Il a promis d’utiliser pour le faire. Oui monsieur, Il ne manque jamais de le faire en utilisant le mĂȘme moyen.

74 L’homme qui voyait la vision ou qui entendait Sa voix, il ne comprenait jamais entiĂšrement ce qu’il En Ă©tait. Dans bien des cas, il ne savait pas, parce qu’il n’est qu’un instrument de Dieu. Ce sont les pensĂ©es de Dieu exprimĂ©es Ă  travers les lĂšvres d’un homme; une pensĂ©e, bien sĂ»r, est une parole exprimĂ©e. C’est Dieu Lui-mĂȘme qui choisit, par Son–Son choix prĂ©destinĂ©. Il l’a fait dans chaque Ăąge, Il met en place l’homme qu’il faut, pour chaque Ăąge. Comme MoĂŻse, alors que celui-ci devait accomplir ce qu’Il avait dit Ă  Abraham. À sa naissance, MoĂŻse Ă©tait l’enfant appropriĂ©, il Ă©tait comme ça, il ne pouvait rien y changer. Il Ă©tait nĂ© comme ça, parce qu’il Ă©tait nĂ© dans ce but.

75 Donc, nous constatons que c’est ce que Dieu fait dans chaque Ăąge. C’est Dieu Lui-mĂȘme qui choisit, par Son propre choix prĂ©destinĂ©, Il choisit Ses prophĂštes et autres, pour l’ñge. Il Ă©tablit–établit sa nature, la nature de cet homme, le style de prĂ©dication de cet homme, en rapport avec le don qu’il a, et tout ce qu’Il fait sert Ă  relever le dĂ©fi de cette Ă©poque-lĂ . C’est Dieu qui crĂ©e cet homme et qui l’a envoyĂ©. Et dans Sa pensĂ©e Ă  Lui, comme je l’ai prĂȘchĂ© hier soir, nous sommes un germe du gĂšne de Dieu. Il savait que cet homme serait lĂ  dans cet Ăąge-lĂ , avant mĂȘme qu’il y ait une molĂ©cule, une lumiĂšre ou quoi que ce soit d’autre sur la terre.

76 En effet, vous ĂȘtes un gĂšne de votre pĂšre, et vous Ă©tiez dans votre pĂšre, cependant votre pĂšre n’était pas en communion avec vous, parce qu’il... Vous Ă©tiez lĂ , Ă  l’intĂ©rieur, mais vous ne le saviez pas et lui ne le savait pas, mais vous avez Ă©tĂ© manifestĂ© pour que vous puissiez... qu’il puisse ĂȘtre en communion avec vous. Et vous, en Ă©tant nĂ© de nouveau, vous ĂȘtes nĂ© de la Vie Éternelle. Et c’est lĂ  la seule forme de Vie Éternelle, c’est la Vie de Dieu, Zoe, le mot grec “Zoe”, la seule forme de Vie Éternelle.

77 Alors, si vous ĂȘtes un fils de Dieu ou une fille de Dieu, vous Ă©tiez en Dieu tout le temps. Mais Il savait dans quel terrain et dans quel temps vous seriez plantĂ©. Donc, maintenant, vous avez Ă©tĂ© fait une crĂ©ature, un fils de Dieu, manifestĂ© comme fils ou fille de Dieu, pour relever le dĂ©fi de cette heure, pour confirmer le Dieu vivant et vrai de cette heure, le Message qui est proclamĂ© en ce temps-ci. C’est vrai! Vous avez Ă©tĂ© fait, lĂ , avant la fondation du monde. Sinon... Si vous n’avez pas Ă©tĂ© choisi de cette maniĂšre, peu importe combien vous essayez d’imiter Cela, vous n’y arriverez jamais. Comment peut-on faire sortir du sang d’un navet, alors qu’il n’y a pas de sang dedans?

78 C’est pour cette raison que je cherche Ă  dire, Ă  propos... Les gens pensent que nous... nous crions contre les femmes Ă  propos des cheveux courts, et les gens me disent, parce que je dis ces choses : “Vous allez dĂ©truire votre ministĂšre.” DĂ©truire un ministĂšre que Dieu Lui-mĂȘme a ordonnĂ©? Loin de lĂ ! Et quand les gens entendent la Parole de Dieu... Quand un bĂ©bĂ© est conçu dans le sein d’une mĂšre, quand cette cellule entre lĂ , une autre cellule vient s’y ajouter. Ce n’est pas une cellule humaine, puis celle d’un chien, puis celle d’un chat, puis celle de quelque chose d’autre; c’est nettement, complĂštement, un ĂȘtre humain. De mĂȘme, quand un homme est nĂ© de l’Esprit de Dieu, il n’injecte rien dans sa vie, C’est la pure Parole de Dieu confirmĂ©e pour cette heure-lĂ . Il reçoit la Parole de Dieu, dans Sa totalitĂ©, il n’Y introduit ni crĂ©dos, ni rien d’autre. C’est la pure Parole de Dieu, sans mĂ©lange, manifestĂ©e parmi nous.

79 Regardez dans la Bible, alors vous voyez oĂč, dans quel Ăąge nous vivons, quand vous voyez ces grandes choses qui sont en train de se manifester. Quand Dieu a promis de faire quelque chose, Il le fait toujours – Ă  la fin de chaque Ăąge, quand l’église arrive au tournant, et qu’elle a laissĂ© la Parole de cĂŽtĂ© pour se tourner de nouveau vers le pĂ©chĂ© et la mondanitĂ©. La mondanitĂ©, c’est un pĂ©chĂ©. La Bible dit : “Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est mĂȘme pas en vous.”

80 En parlant, hier soir, je parlais du–du sacrifice qu’on offrait, l’Agneau. Il devait y avoir sept jours, ce qui reprĂ©sentait les sept Ăąges de l’église. Il ne devait se trouver aucun levain parmi les gens, aucun levain, pendant sept jours. Ce qui veut dire qu’on ne mĂ©lange rien Ă  Cela, C’est sans levain, en permanence. Et nous ne voulons pas que des crĂ©dos, du levain et d’autres choses se mĂ©langent avec nous. Nous ne voulons pas que le monde se mĂ©lange avec nous. Il faut que ce soit le Pain de Dieu sans levain, la Parole de Dieu, la pure Parole de Dieu, car “l’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu”.

81 Nos systĂšmes dĂ©nominationnels, nos divergences et tout, ont mis en nous du levain, et ceci, et cela, et le monde, et la mode. Oh, c’en est au point oĂč c’est presque Hollywood partout. On va finir par se retrouver comme en Angleterre, on aura honte de faire un appel Ă  l’autel. Oh! Comme l’a dit le frĂšre : “Comment pouvez-vous amener le poisson dans le bateau?” C’est vrai.

82 Il nous faut avoir l’Évangile prĂȘchĂ© dans Sa plĂ©nitude, avec la puissance de Dieu qui confirme cela, conformĂ©ment Ă  la promesse de cet Ăąge, et qui prouve que c’est exactement la volontĂ© de Dieu. Autrement, vous n’ĂȘtes qu’un membre d’église, peu importe combien vous essayez, vous essayez de rendre un service Ă  Dieu. Il se peut que vous alliez Ă  la rĂ©union de couture, il se peut que vous soyez tout ce qu’il y a de plus fidĂšle Ă  l’église; mais, Ă  moins que ce germe de Vie Éternelle ait Ă©tĂ© Ă©tabli d’avance en vous pour que vous soyez un fils ou une fille de Dieu, en grandissant vous deviendrez quelque chose de dĂ©formĂ©, mais jamais un fils ou une fille de Dieu, vrai, vĂ©ritable.

83 Je raconte souvent ma petite histoire au sujet d’un aiglon. C’est qu’une fois, le fermier avait fait couver une poule, et il avait... J’espĂšre que ça n’a pas l’air d’un sacrilĂšge pour vous. Mais un fermier avait fait couver une poule, et elle Ă©tait... il manquait un oeuf dans sa couvĂ©e. Je doute que quelqu’un, ici, sache en quoi consiste une couvĂ©e, combien d’oeufs. Mais toujours est-il qu’il lui manquait un oeuf, il n’en avait pas suffisamment. Il a donc pillĂ© le nid de l’aigle, qui avait deux oeufs. Et il a mis l’oeuf sous la poule.

84 Quand cet aigle a Ă©clos parmi tous ces poussins, c’était un drĂŽle d’oiseau. Il ne pouvait pas comprendre le gloussement de la poule, elle ne parlait pas comme sa... comme il aurait voulu l’entendre parler. Elle grattait dans la basse-cour, et elle mangeait ce qu’elle trouvait dans la basse-cour, ce n’était pas de la nourriture pour lui. Il Ă©tait le vilain petit canard parmi eux. La poule gloussait, et il ne comprenait pas. Elle allait par ici, et elle mangeait ceci, et elle mangeait cela, il ne comprenait pas ça. Donc, un jour, sa mammy, ou plutĂŽt, pour vous, sa mĂšre. Je... Dans le sud, nous disons “mammy”.

85 Donc, quoi qu’il en soit, il... sa–sa–sa mĂšre savait qu’elle avait deux oeufs, et un seul Ă©tait lĂ , elle est partie Ă  la recherche de l’autre. Elle a dĂ©crit des cercles au-dessus de chaque... elle a survolĂ© tout le pays, finalement elle est passĂ©e au-dessus de la basse-cour. Elle l’a vu en bas, en train de suivre cette vieille poule. Elle s’est Ă©criĂ©e : “Mon petit! Tu n’es pas un poulet, tu es un aigle!” Ça sonnait tout Ă  fait juste pour lui. Pourquoi? Il Ă©tait un aigle dĂšs le dĂ©part.

86 Et quand un homme ou une femme a suivi des crĂ©dos et une religion froide et formaliste, s’il est destinĂ© Ă  ĂȘtre un fils de Dieu, et qu’il voit la Parole de Dieu prĂȘchĂ©e dans toute Sa puissance, et Dieu qui La confirme : il est un aigle dĂšs le dĂ©part, il courra vers Elle, aussi sĂ»r que deux et deux font quatre. C’est plus fort que lui, parce que sa nature mĂȘme aime la Parole de Dieu. Peu m’importe ce que dit quelqu’un d’autre, quand il voit la Parole de Dieu manifestĂ©e, il s’envole vers Elle, parce qu’il est un aiglon.

87 Comme on le raconte, il a dit : “Maman, comment vais-je faire pour monter depuis ici?”

88 Et Il a dit : “Tu n’as qu’à faire un saut, Je t’attraperai.”

89 C’est tout ce que vous devez faire, c’est sauter sur vos pieds, faire un saut vers Dieu, vers une promesse : “Seigneur JĂ©sus, je Te crois de tout mon coeur. Je crois le Message de l’heure. Je Le vois confirmĂ© et je sais qu’Il est vrai.” Sautez sur vos pieds, Maman vous attrapera. Ne vous inquiĂ©tez pas, vous ĂȘtes un aigle, elle sera juste lĂ , pour vous attraper.

90 Or, nous sommes conscients que nous vivons Ă  une Ă©poque extraordinaire, Ă  une Ă©poque trĂšs importante. Mais, quand les croyants voient les vĂ©ritĂ©s de cette Bible se confirmer, cette confirmation mĂȘme, c’est la preuve que Dieu est LĂ -dedans. Absolument! C’est Ă  ce moment-lĂ  que la Parole promise, que Dieu a promise, se fait connaĂźtre. La semence a jailli, et ils voient ce qu’il En est, et ils Y croient. D’autres ne peuvent simplement pas voir ce qu’il En est, pour une raison ou pour une autre, ils resteront assis lĂ  Ă  regarder Cela.

91 Vous savez, j’ai prĂȘchĂ© assez Ă©nergiquement à–à... d’un bout Ă  l’autre de ce pays, qu’il ne devrait pas y avoir une seule femme aux cheveux courts dans le pays. Mais, chaque fois que je reviens, il y en a plus. Qu’est-ce qui se passe? Il y a quelque chose qui ne va pas! Vous savez que la Parole dit ça! Vous dites : “Eh bien, ça ne change rien Ă  l’affaire, ça.” Si, ça change quelque chose!

92 Il y a un brave frĂšre qui a dit : “Je vais vous imposer les mains, FrĂšre Branham. Je vous aime. Vous ĂȘtes en train de dĂ©truire votre ministĂšre.” Il a dit : “Ce n’est pas Ă  vous de parler de ça aux femmes.” Il a dit : “Laissez les pasteurs le faire.”

93 J’ai dit : “Mais ils ne le font pas.” J’ai dit : “Maintenant...”

94 Il a dit : “Eh bien, ça ne vous regarde pas, contentez-vous de prier pour les malades.”

95 J’ai dit : “Ça regarde qui, alors? J’ai Ă©tĂ© appelĂ© Ă  prĂȘcher l’Évangile.”

96 Il a dit : “Alors, je vais vous imposer les mains et demander à Dieu d’enlever ça.”

97 J’ai dit : “Si vous me laissez–laissez vous imposer les mains, à vous aussi.” Voyez? Et j’ai dit : “Je prierai que Dieu vous ouvre les yeux, et que vous Le voyiez.” Donc, c’est vrai!

98 Il a dit : “Vous devriez prĂȘcher... Les gens croient que vous ĂȘtes un serviteur, un prophĂšte de Dieu.” Il a dit : “Vous devriez enseigner Ă  ces femmes à–à recevoir de grands dons et Ă  prophĂ©tiser, et tout ça.”

99 J’ai dit : “Comment puis-je leur enseigner l’algĂšbre, alors qu’elles ne veulent mĂȘme pas croire leur a b c?” Voyez? C’est vrai! Alors, on–on ne peut pas le faire. C’est vraiment comme ça dans chaque... C’est vrai. Si vous ne pouvez pas faire les choses ordinaires, comment allez-vous faire les choses spirituelles? Les choses naturelles. Certainement! FrĂšre, soeur, ça peut avoir l’air d’une plaisanterie, mais C’est l’Évangile! C’est la VĂ©ritĂ© de l’Évangile. C’est vrai!

100 Remarquez, nous constatons aujourd’hui que les gens... Il y a bien des gens qui ne peuvent vraiment pas croire Ça, mĂȘme des gens remplis de l’Esprit. Je vais vous dire une chose que vous allez trouver dure Ă  avaler. Le baptĂȘme du Saint-Esprit ne veut pas dire que vous allez entrer, pas du tout, pas grĂące Ă  ça; ça, ça n’a rien Ă  voir avec votre Ăąme. C’est le baptĂȘme, vous voyez. Voici l’ñme intĂ©rieure, ici dedans, qui doit venir de Dieu. Mais alors, Ă  l’extĂ©rieur, vous avez cinq sens, et cinq sort-... entrĂ©es Ă  votre... pour entrer en contact avec votre demeure terrestre. À l’intĂ©rieur, vous avez un esprit, et lĂ  vous avez cinq sorties : votre conscience, et l’amour, et ainsi de suite, cinq sorties Ă  cet esprit. Souvenez-vous, dans cet esprit, vous pouvez ĂȘtre baptisĂ© du vĂ©ritable Esprit de Dieu et nĂ©anmoins ĂȘtre perdu. C’est l’ñme qui vit, qui a Ă©tĂ© prĂ©destinĂ©e par Dieu.

101 JĂ©sus n’a-t-Il pas dit : “Plusieurs viendront Ă  moi en ce jour-lĂ  et diront : ‘Seigneur, n’ai-je pas chassĂ© des dĂ©mons, fait de grandes et puissantes oeuvres, prophĂ©tisĂ©, manifestĂ© les grands dons de Dieu?’” Il a dit : “Retirez-vous de Moi, vous qui commettez l’iniquitĂ©, Je ne vous ai mĂȘme jamais connus. Plusieurs viendront en ce jour-lĂ .”

102 CaĂŻphe n’a-t-il pas prophĂ©tisĂ©? Il Ă©tait un dĂ©mon. Nous constatons lĂ ... Et ces sacrificateurs, ces grands hommes qui Ă©taient censĂ©s ĂȘtre les grands dirigeants en ce temps-lĂ , avec humilitĂ© et tout le reste, pourtant ils ont manquĂ© de voir la Parole de Dieu Elle-mĂȘme manifestĂ©e devant eux.

103 Nous pourrions en prendre toute une sĂ©rie, j’ai inscrit ça ici. Que dire de Balaam? Il Ă©tait un... Vous dites : “Dieu change d’avis.” Il ne change pas d’avis!

104 Quand Balaam s’est prĂ©sentĂ© lĂ  comme prophĂšte, qu’il est allĂ© lĂ -bas, Ă©vĂȘque, prĂ©dicateur, appelez-le comme vous voudrez, c’était un grand homme. Mais quand il a consultĂ© Dieu pour savoir s’il fallait aller lĂ -bas maudire IsraĂ«l – il ne les aimait pas, dĂšs le dĂ©part. Donc, quand il a demandĂ© Ă  y aller, Dieu a dit : “N’y va pas!”

105 Alors, ils ont envoyĂ© un dignitaire, un groupe, peut-ĂȘtre de quelques Ă©vĂȘques ou surveillants, ou quelque chose comme ça, avec plus d’instruction, pour le persuader. Il est retournĂ© le demander de nouveau Ă  Dieu. Vous n’avez pas Ă  le demander une seconde fois Ă  Dieu! La premiĂšre fois que Dieu le dit, c’est Ça! Vous n’avez pas Ă  attendre autre chose.

106 RĂ©becca n’a pas attendu de recevoir le second ordre. Ils lui ont demandĂ©, ils ont dit : “Veux-tu y aller?”

107 “Que ce soit elle qui le dise.”

108 Elle a dit : “J’irai!” Elle avait Ă©tĂ© profondĂ©ment inspirĂ©e par Dieu. Elle est devenue une des reines de la Bible, pour avoir agi selon la pulsation de l’Esprit de Dieu, qui l’avait poussĂ©e Ă  recevoir ce qui Ă©tait l’absolue vĂ©ritĂ©, et elle l’a crue.

109 Or, nous constatons que Balaam, lui, bien sĂ»r, il ne pouvait pas voir. Il est allĂ© lĂ -bas, il a regardĂ© les gens, qui disaient : “Bon, un instant! Nous, ici, nous sommes un grand peuple, un peuple important, vous n’ĂȘtes qu’une bande de gens Ă©parpillĂ©s.” Vous voyez? “Et nous tous–nous tous, nous croyons au mĂȘme Dieu.”

110 C’est vrai. Ils croyaient tous au mĂȘme Dieu. Ils adorent tous JĂ©hovah. Regardez le sacrifice de Balaam : sept autels, le nombre parfait de Dieu; les sept Ă©glises, vous voyez; sept bĂ©liers, ce qui annonçait la venue du Seigneur. Fondamentalement, il Ă©tait tout aussi fondamental que MoĂŻse; mais, vous voyez, il n’y avait pas de confirmation Divine. LĂ , ils Ă©taient l’un et l’autre prophĂštes.

111 Mais, sous le ministĂšre de MoĂŻse, il y avait une Colonne de Feu surnaturelle, une LumiĂšre qui se tenait lĂ , au-dessus du camp. Il y avait la guĂ©rison Divine, il y avait un cri du Roi dans le camp, de grands signes, la guĂ©rison Divine, des prodiges et diffĂ©rentes choses qui s’accomplissaient parmi eux. C’était un signe qui indiquait qu’il y avait un Dieu vivant parmi Son peuple.

112 Fondamentalement, l’un et l’autre avaient raison. Et Balaam a essayĂ© de persuader les gens, et il les a ensorcelĂ©s, les a entraĂźnĂ©s lĂ -dedans. Quand? Juste avant qu’ils atteignent le Pays promis. Encore un jour ou deux et ils auraient Ă©tĂ© dans le Pays promis.

113 Mais maintenant, je crains... C’est une remarque difficile Ă  faire, un de ces jours on va me fusiller pour Ça. Mais souvenez-vous de ceci, les Ă©glises sont ensorcelĂ©es par ce Conseil oecumĂ©nique, il vous entraĂźne directement lĂ -dedans, en disant : “Vous ĂȘtes un mĂȘme groupe.” Vous n’ĂȘtes pas un mĂȘme groupe! Sortez du milieu de ces choses, et sĂ©parez-vous! Certainement, C’est vrai. Nous devons nous tenir Ă©loignĂ©s de ces choses – aussi loin que vous le pouvez.

114 Balaam a dit : “Nous sommes... Permettons Ă  nos enfants de se marier entre eux, parce qu’aprĂšs tout nous croyons au mĂȘme Dieu.”

115 “Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne sont pas d’accord?” Comment pouvez-vous marcher avec Dieu si vous n’ĂȘtes pas d’accord avec Sa Parole? Comment pouvez-vous Y ajouter des crĂ©dos et tout, alors que vous avez Ă©tĂ© destinĂ©s Ă  ne pas le faire, ou, que vous avez reçu l’ordre de ne pas le faire? Vous ne pouvez pas le faire. Il n’y a aucun moyen de le faire, frĂšre, soeur. Vous ne pouvez pas mĂ©langer ce levain avec ce qui est sans levain. L’huile et l’eau ne se mĂ©langeront pas. Les tĂ©nĂšbres et la lumiĂšre ne se mĂ©langeront pas. La lumiĂšre est tellement puissante qu’elle Ă©limine complĂštement les tĂ©nĂšbres.

116 Donc, nous ne pouvons pas mĂ©langer ça. Vous ne pouvez pas non plus mĂ©langer le pĂ©chĂ© et le monde. Vous ne pouvez pas mĂ©langer l’Église et la dĂ©nomination. Vous ne pouvez pas mĂ©langer l’Église et le credo. Vous ne pouvez pas mĂ©langer le monde et l’Évangile. Ça ne se mĂ©langera pas! “Sortez du milieu d’eux, sĂ©parez-vous,” dit Dieu, “et Je vous accueillerai auprĂšs de Moi. Vous serez pour Moi des fils et des filles, Je serai Dieu pour vous.” Jamais nous n’y arriverons, tant que ces choses n’auront pas Ă©tĂ© manifestĂ©es et que la vĂ©ritĂ© de la Parole de Dieu pour cette heure n’aura pas Ă©tĂ© dĂ©montrĂ©e. Marchez sur les traces.

117 PentecĂŽte, voilĂ  pourquoi Luther a perdu son message. VoilĂ  comment Wesley a perdu son message. Vous voyez, si l’église wesleyenne avait continuĂ©, elle aurait Ă©tĂ© pentecĂŽtiste. Si les luthĂ©riens avaient continuĂ©, ils auraient Ă©tĂ© mĂ©thodistes. Voyez? Et maintenant, si les pentecĂŽtistes continuent, ils seront l’Épouse. Si vous restez en arriĂšre et que vous continuez Ă  retourner dans le monde comme vous le faites maintenant, vous serez perdus! Ce ne sera que la balle, et la tige, qui doivent ĂȘtre brĂ»lĂ©es. Nous le savons. Il amassera Son blĂ© dans le grenier. Mais la balle, Il la brĂ»lera dans un feu qui ne s’éteint point, bien qu’elle ait servi de porteur. Elle a certainement servi Ă  porter, mais la Vie l’a quittĂ©e dĂšs qu’elle est devenue une feuille, elle en est sortie pour aller former quelque chose d’autre, jusqu’à ce qu’elle soit parvenue Ă  sa pleine stature.

118 De mĂȘme l’Église passera par la Justification, la Sanctification, le BaptĂȘme du Saint-Esprit (la restauration des dons), et continuera Ă  avancer jusqu’à ce qu’Elle soit formĂ©e Ă  l’image de Christ. Christ est l’Époux, l’Église est l’Épouse, et l’Épouse est une partie de l’Époux. Elle devra forcĂ©ment ĂȘtre une Église-Parole, et non une Ă©glise dĂ©nominationnelle. Elle sera l’Église-Parole, la Parole qui se fait connaĂźtre, et, par la Parole de Dieu confirmĂ©e.

119 Balaam, lui, il ne pouvait pas voir la différence. Beaucoup ne le peuvent pas.

120 Pharaon ne pouvait pas voir ce qu’il En Ă©tait, bien que Cela ait Ă©tĂ© confirmĂ© devant ses yeux.

121 Dathan ne pouvait pas voir ce qu’il En Ă©tait. Dathan est venu lĂ , il a vu MoĂŻse et il savait. Il est allĂ© lĂ  et il a dit : “Tu t’imagines que tu es le seul de toute la bande. Toute l’assemblĂ©e est sainte!” Ça n’a jamais Ă©tĂ© la façon de faire de Dieu. Il aurait dĂ» le savoir. Il a dit : “Eh bien, toute l’assemblĂ©e est sainte. Tu cherches Ă  te prendre pour...” Si nous le disions aujourd’hui, dans le langage de la rue : “Le seul galet sur la plage.”

122 Et MoĂŻse savait que Dieu l’avait envoyĂ© lĂ -bas dans ce but. Il a simplement dit : “Seigneur...” et il est tombĂ© à–à l’entrĂ©e du tabernacle.

123 Et Dieu a dit : “SĂ©pare-toi de lui.” Et Il les a engloutis.

124 Et, souvenez-vous, le pĂ©chĂ© qu’IsraĂ«l a commis (du fait de Balaam, qui a dit : “Ils sont tous pareils”), ce pĂ©chĂ© n’a jamais Ă©tĂ© pardonnĂ© Ă  IsraĂ«l. Et, regardez, je vais vous donner un chiffre frappant : sur deux millions de personnes qui ont quittĂ© l’Égypte, deux d’entre elles sont entrĂ©es dans le Pays promis. Tous, ils ont mangĂ© la mĂȘme chose, ils ont tous dansĂ© par l’Esprit, ils avaient tous tout en commun; mais, lorsque le temps de la sĂ©paration est venu, la Parole s’est chargĂ©e de faire la sĂ©paration. C’est pareil aujourd’hui! La Parole s’est chargĂ©e de faire la sĂ©paration! Lorsque le temps est venu, il a dit : “Eh bien, voyons, nous sommes...”

125 Tellement proches, regardez, la Bible dit que “dans les derniers jours, les deux esprits”, Matthieu 24.24, “seraient tellement proches que ça sĂ©duirait mĂȘme les Élus, si c’était possible”. La balle ressemble tout Ă  fait au blĂ©, mais elle n’est pas le blĂ©. Voyez? Elle n’est pas le blĂ©, mais elle y ressemble tout Ă  fait. Voyez? Tellement proches que ça sĂ©duirait mĂȘme les Élus. Vous avez formĂ© une dĂ©nomination, et vous vous enfoncez dans cette dĂ©nomination, vous vous dessĂ©chez et vous mourez, alors que le blĂ©, lui, il a continuĂ© Ă  avancer, Ă  travers... Voyez? C’est tout Ă  fait vrai! Elle est un porteur, mais pas le blĂ©.

126 Souvenez-vous, le blĂ©, lui, il continue toujours Ă  avancer. À la rĂ©surrection, toute cette force du blĂ© montera directement dans le blĂ© au moment oĂč il formera la tĂȘte, afin de paraĂźtre Ă  la grande rĂ©surrection.
Jamais pardonnés!

127 ArrĂȘtons-nous ici un instant. J’espĂšre que je ne vous Ă©touffe pas. Mais, regardez, je vais vous demander quelque chose. Prenons simplement ça. Disons, par exemple, que ce calcul soit juste. Lorsque le sperme du mĂąle et de la femelle arrivent, – si vous avez une certaine connaissance du systĂšme des Ă©prouvettes ou–ou du procĂ©dĂ© utilisĂ© entre autres pour l’hybridation du bĂ©tail, – vous dĂ©couvrirez que la dĂ©charge du mĂąle produit environ un million de germes. Et la dĂ©charge de la femelle produit un million d’ovules. Mais saviez-vous qu’il n’y en a qu’un seul qui est fĂ©cond? Ces petits veaux, ou quoi que ce soit d’autre, dans ces millions de germes, un million de germes, il y aura ce certain petit germe qui se fraiera un passage au milieu de tous les autres germes, qui passera par-dessus eux, et ira trouver cet ovule fĂ©cond et se glissera Ă  l’intĂ©rieur, et tous les autres mourront. Un seul d’entre eux a Ă©tĂ© destinĂ© Ă  la vie, les autres ne le sont pas, bien qu’ils soient tous pareils. Un sur un million!

128 Et si c’était comme ça, ce soir? Il y a cinq cents millions, c’est ce qu’on prĂ©tend, je pense, de ChrĂ©tiens dans le monde, Ă  peu prĂšs ce nombre-lĂ , ce n’est qu’un chiffre approximatif. Si l’enlĂšvement avait lieu ce soir, alors, parmi ceux qui sont vivants, il n’y aurait que cinq cents personnes qui partiraient. Eh bien, n’importe quel jour, il y en a pratiquement ce nombre-lĂ  qui disparaissent, sans qu’on puisse les retrouver. L’Épouse sera enlevĂ©e, et on se demandera ce qu’il en est; et les gens continueront Ă  prĂȘcher, Ă  dire qu’ils “reçoivent ceci, cela et autre chose”, et regardez l’illusion que ce serait. Disons, et si c’était ça; je ne dis pas que c’est ça, je ne sais pas, je ne fais pas autoritĂ© lĂ -dedans. C’est Dieu qui est juge de ça. Mais regardez comme ça pourrait facilement arriver, en se fiant Ă  tous les chiffres et tout, comme ça pourrait ĂȘtre prouvĂ©.

129 Pourquoi KorĂ© n’a-t-il pas vu Cela? Pourquoi Dathan n’a-t-il pas vu Cela?

130 Pourquoi Achab ne L’a-t-il pas vu? Quand Achab... Quand Josaphat est allĂ© trouver Achab, il a dit : “Achab, nous avons des ennuis. Sais-tu que Dieu nous a donnĂ© ce pays, que JosuĂ© en a fait le partage? Tu sais, cette Ă©tendue de pays, lĂ , que les Syriens ont pris, n’est-ce pas notre territoire?
– Oui!

131 – Nos enfants ont faim, et les Syriens (notre ennemi) nourrissent leurs enfants, se remplissent le ventre du blĂ© qui devrait nous appartenir.” C’est scripturairement vrai. Il a dit : “Veux-tu m’aider Ă  monter lĂ -bas m’en emparer?”

132 Or, il arrive qu’un homme bon cĂšde sous l’influence du mal. Vous feriez mieux de faire attention, Ă©glise, faites trĂšs attention.

133 Alors, sans tarder, Josaphat, qui Ă©tait un homme trĂšs religieux, a dit : “Eh bien, certainement que nous devrions monter, notre Ă©glise, nous sommes tous le mĂȘme peuple.” Seulement voilĂ , ils n’étaient pas le mĂȘme peuple! Non! Il a dit : “Eh bien, notre Ă©glise est votre Ă©glise, notre peuple est votre peuple. Bien sĂ»r, nous irons,” il a dit, “mais consultons d’abord le Seigneur.”

134 Donc, il a dit, oh, Achab : “Sans doute, nous aurions dĂ» y penser. Eh bien, nous...

135 – Y a-t-il un prophùte du Seigneur?”

136 Il a dit : “J’en ai tout un sĂ©minaire. J’en ai quatre cents ici, les meilleurs qu’il y ait. Ils ont tous leur doctorat, leur doctorat en droit, leur doctorat en droit et tout ce qui va avec. Ils sont tous...” Maintenant, souvenez-vous, ils Ă©taient des prophĂštes hĂ©breux, sortis d’une Ă©cole de prophĂštes.

137 Il a dit : “Fais-les venir, qu’on les entende.”

138 Maintenant, je crois que c’est SĂ©dĂ©cias (le grand chef des Ă©vĂȘques, de tous) qui s’est prĂ©sentĂ© lĂ , et il avait l’inspiration. Il avait l’inspiration, absolument. Il s’est prĂ©sentĂ© lĂ , il s’était fait deux grandes cornes de fer. Il a dit : “Tu sais, AINSI DIT LE SEIGNEUR, ‘avec ces cornes tu vas repousser les Syriens complĂštement en dehors du pays.’”

139 Eh bien, tous les autres ont prophĂ©tisĂ© : “C’est tout Ă  fait exact!” Tous sans exception, tout le sĂ©minaire, ils Ă©taient d’accord. Voyez?

140 Achab a dit : “Tu vois?”

141 Josaphat, qui Ă©tait quand mĂȘme un peu spirituel, vous savez, il ne s’était pas complĂštement dessĂ©chĂ©, il a dit : “Mais est-ce qu’il n’y en aurait pas encore un autre quelque part, que nous pourrions consulter?

142 – Pourquoi est-ce que tu veux en consulter d’autres, alors que tout l’oecumĂ©nisme (tout le conseil) dit : ‘C’est bien’?” (Excusez-moi, vous voyez.) “Toute la machine dit : ‘C’est ce que nous devrions faire.’” Voyez? “C’est ce que nous devons faire.”

143 Il a dit : “Mais est-ce qu’il n’y en aurait pas encore un autre quelque part?” Celui qui est bizarre, vous savez.

144 Il a dit : “Oui, il y en a un. Il y en a un : MichĂ©e, le fils de Jimla, mais je le hais.” C’est toujours comme ça. “Je le hais, parce qu’il rĂ©primande toujours notre peuple, il me maudit et il me parle de toutes les vilaines choses qui me concernent. Je hais cet homme!”

145 Il a dit : “Ah, que le roi ne parle pas comme ça.” Il a dit : “Va le chercher.”

146 Ils sont donc allĂ©s trouver le fils de Jimla, certains des–des Ă©vĂȘques, ou, certains des anciens, ils sont allĂ©s lĂ -bas et ils ont dit : “Bon, Ă©coute, veux-tu rĂ©intĂ©grer l’organisation? Dis la mĂȘme chose qu’eux, et ils te reprendront.”

147 Mais il se trouvait que Dieu avait lĂ  un homme sur lequel ces gens ne pouvaient pas mettre la main; Dieu avait la main sur lui. Il Ă©tait simplement le rĂ©flecteur de la VĂ©ritĂ© de Dieu. Il a dit : “Bien sĂ»r,” il a dit, “j’irai, mais je ne dirai que ce que Dieu mettra dans ma bouche.” Ça, c’est un homme de Dieu. Il a dit : “Donnez-moi la nuit.” Alors, la nuit venue, le Seigneur a parlĂ© au prophĂšte, un rien du tout. Alors, le lendemain matin, le voilĂ  qui arrive.
Il a dit : “Et alors, Jimla?”

148 Il a dit : “Monte,” il a dit, “mais j’ai vu IsraĂ«l dispersĂ©, comme des brebis sur une montagne, qui n’ont pas de berger.”

149 Il a dit : “Je te l’avais bien dit! Je t’avais bien dit ce qu’il en serait!” Et il a dit...

150 Alors le grand Ă©vĂȘque s’est avancĂ© et il l’a frappĂ© sur la bouche, en disant : “Par oĂč l’Esprit de Dieu est-Il sorti? Parce que je sais que j’avais l’Esprit; j’ai dansĂ© par Lui, j’ai fait toutes ces choses. Tu vois, je–j’avais l’Esprit sur moi. Par oĂč est-Il sorti?”

151 Maintenant, vous voyez, comme Jimla Ă©tait un fils de Dieu, ou un vrai prophĂšte de Dieu, il a examinĂ© sa vision avec la Parole. Si elle n’était pas selon la Parole, elle Ă©tait fausse. Voyez? La Parole pour cette heure-lĂ , vous voyez. Or, il a dit, selon les Écritures, le pays leur appartenait, le pays Ă©tait Ă  eux. Selon les Écritures, tout semblait juste, sauf une chose.

152 Souvenez-vous, c’est une seule Parole qui a causĂ© tout ce gĂąchis, Ève a Ă©tĂ© incrĂ©dule Ă  l’égard d’une seule Parole de Dieu; au dĂ©but de la Bible, une seule Parole a Ă©tĂ© la cause des ennuis. JĂ©sus est venu au milieu de la Bible, Il a dit : “L’homme vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.” À la fin de la Bible, il est dit : “Quiconque retranchera une seule Parole ou Y ajoutera une seule parole.”

153 Non pas une partie de l’Évangile... Les mĂ©thodistes En ont une partie, les baptistes, les presbytĂ©riens, et ainsi de suite, ils En avaient une partie, les catholiques En avaient une partie, les tĂ©moins de JĂ©hovah, tous les autres.

154 Mais C’est la Parole entiĂšre, toute la Parole, la Parole de l’heure, c’est ça qui compte. Et nous n’y arriverons jamais, tant que Dieu n’oindra pas un prophĂšte qui peut se tenir lĂ  et dĂ©clarer Celle-ci, et La confirmer, et prouver qu’Elle est vraie. Ça passera au milieu des gens sans qu’ils s’en rendent compte, ils n’En sauront rien – comme toujours.

155 Vous catholiques, c’est comme Jeanne d’Arc, que vous avez brĂ»lĂ©e sur le bĂ»cher comme sorciĂšre; par la suite, vous avez dĂ©terrĂ© les corps de ces prĂȘtres, deux cents ans plus tard, et vous les avez jetĂ©s au fleuve. Vous n’avez pas reconnu saint Patrick et les autres.

156 Tout Ă  coup, ça va de nouveau vous glisser entre les doigts. Dieu le fera, et vous ne saurez mĂȘme jamais que c’est dĂ©jĂ  fait. Vous voyez, Il vient en douce chercher Son Épouse, et L’emmĂšne tout de suite en haut, Il L’enlĂšve discrĂštement du milieu des gens.

157 Nous voyons que ce petit MichĂ©e a dit, il avait examinĂ©, il savait que Dieu avait dit, par un vrai prophĂšte qui Ă©tait venu avant lui. Le prophĂšte qui Ă©tait venu avant lui, qu’est-ce qu’il avait dit? Il avait dit ceci, il avait dit : “Achab, parce que tu as rĂ©pandu le juste, ou, le sang du juste Naboth, les chiens lĂ©cheront aussi ton sang, et celui de JĂ©zabel.” Et c’est exactement ce qui devait arriver, parce que Dieu l’avait dit. Comment ce prophĂšte pouvait-il prophĂ©tiser du bien, alors que du mal avait Ă©tĂ© annoncĂ© contre cela?

158 Comment puis-je dire de bonnes choses Ă  cet Ăąge de l’église de LaodicĂ©e, alors que Dieu a parlĂ© contre lui? Tu es nu, misĂ©rable! Tu dis : “Je suis riche, j’ai de meilleures... j’ai des Ă©glises, comme les mĂ©thodistes, et les baptistes, et les presbytĂ©riens. J’ai ceci, j’ai cela; le meilleur ceci, cela et autre chose.” C’est vrai, mais tu ne sais pas que tu es nu, aveugle, misĂ©rable, devant la chose vĂ©ritable que Dieu est en train de manifester. Elle va passer au beau milieu de vous, comme ça, et repartir. Voyez? Croyez, les amis, avant qu’il soit trop tard.

159 Donc, nous voyons qu’il l’a frappĂ© sur la bouche, et qu’il a dit : “Par oĂč l’Esprit de Dieu...?”

160 MichĂ©e a dit : “J’ai vu Dieu assis sur le TrĂŽne. Et tous... Il a appelĂ© les dĂ©lĂ©guĂ©s du Ciel et a dit : ‘Qui pouvons-nous envoyer lĂ -bas pour sĂ©duire Achab?’” Il a dit : “Et un esprit de mensonge s’est prĂ©sentĂ© devant Dieu et s’est prosternĂ© devant Lui; un menteur.” Et souvenez-vous, cet esprit de mensonge est entrĂ© dans ces prophĂštes, ils auraient dĂ» savoir Ă  ce moment-lĂ  que l’esprit qui Ă©tait sur eux n’était pas en conformitĂ© avec la Parole. Mais ils Ă©taient si enthousiasmĂ©s, parce qu’ils Ă©taient les prophĂštes du roi, parce que tout allait bien pour eux.

161 Et c’est ce que l’église a fait aujourd’hui. Vous avez perdu cette bonne vieille expĂ©rience que vous aviez autrefois, il y a des annĂ©es, quand vous vous teniez au coin de la rue et que vous prĂȘchiez l’Évangile. Que vous Ă©tiez sortis de ces organisations et que vous disiez ĂȘtre “un peuple libre”! Non! parce que vous ĂȘtes de nouveau pris lĂ -dedans, comme une truie retourne Ă  son bourbier, ou un chien Ă  ce qu’il a vomi. Si ça l’a fait vomir la premiĂšre fois, ça le fera vomir de nouveau. C’est vrai! Dieu vous a vomis de Sa bouche, Il a dit : “Vous ĂȘtes tiĂšdes, ni chauds ni froids”; on fait quelques rĂ©unions, et lĂ  on joue quelques, de la musique, on chante un petit peu, alors que c’est absolument... c’est presque devenu une honte pour le Christianisme.

162 Mon fils m’a appelĂ© l’autre jour, pour que je vienne regarder une Ă©mission de tĂ©lĂ©vision oĂč les gens Ă©taient censĂ©s se rĂ©unir pour chanter. Cette bande de petits Ricky qui se tenaient lĂ  et se trĂ©moussaient comme dans le rock-and-roll, en chantant ces cantiques, cela dĂ©shonore JĂ©sus-Christ! Il n’y a plus du tout de caractĂšre sacrĂ© dans l’église. On dirait que tout est devenu un genre de rock-and-roll et un spectacle de mode, au lieu de l’Église du Dieu vivant oĂč JĂ©sus-Christ peut Se manifester en puissance. Apparemment, il y a quelque chose qui cloche quelque part. Ils sont en train de glisser. Et la Bible a dit que ce serait comme ça. Voyez? Regardez oĂč vous en ĂȘtes. Faites attention, rĂ©veillez-vous avant qu’il soit trop tard.

163 Maintenant, nous voyons qu’Il a dit : “Qui pouvons-nous envoyer lĂ -bas pour sĂ©duire Achab, pour qu’il se rende lĂ -bas afin que s’accomplissent les paroles de ce prophĂšte?” Vous voyez, si le prophĂšte a dit une Parole, les cieux et la terre passeront, mais Celle-ci ne peut pas faillir. Elle doit s’accomplir. Donc, c’est ça qui devait arriver.

164 Il a dit : “Mettez cet homme au cachot, et nourrissez-le du pain d’affliction et de l’eau d’affliction. Quand je reviendrai en paix, je m’occuperai de lui.”

165 MichĂ©e est restĂ© ferme, en sachant qu’il avait l’Esprit de Dieu. Sa prophĂ©tie et ses visions Ă©taient vraies. Son Message Ă©tait vrai, parce qu’Il Ă©tait AINSI DIT LE SEIGNEUR par les visions, AINSI DIT LE SEIGNEUR par la Parole. Il devait forcĂ©ment ĂȘtre vrai, c’était AINSI DIT LE SEIGNEUR. Il a dit : “Si jamais tu reviens, Dieu ne m’a jamais parlĂ©.” Et vous savez, bien sĂ»r, ce qui est arrivĂ©. Vous voyez, vous...

166 Comprenez, frùre. Écoutez.

167 AssurĂ©ment que CaĂŻphe, il ne pouvait pas voir Ça. Pourquoi n’a-t-il pas regardĂ© vers...? Il Ă©tait un–il Ă©tait un Ă©vĂȘque, il Ă©tait un pape de toutes les Ă©glises rĂ©unies. Pourquoi cet homme ne pouvait-il pas voir JĂ©sus qui se tenait lĂ ? Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre? Au moment oĂč ils chantaient le Psaume 23, ou plutĂŽt le Psaume 22, dans l’église, et : “Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©?”, Lui, Il Ă©tait lĂ , suspendu sur la croix. Les Écritures mĂȘmes, le Dieu mĂȘme qu’ils adoraient, ils Ă©taient en train de Le condamner et de Le tuer comme “fanatique”. VoilĂ .

168 Ça vous choquerait si je vous disais que c’est sur le point de se rĂ©pĂ©ter. La Bible a dit qu’Il Ă©tait Ă  l’extĂ©rieur, Il essayait de frapper pour entrer, et personne ne voulait Le faire entrer : “Celui que J’aime, Je le chĂątie et Je le reprends, Je le gronde, Je le secoue, mais c’est parce que Je l’aime. Ouvrez, et laissez-Moi entrer.” Oui. Il ne pouvait pas... “Souvenez-vous, ce n’est pas dans l’église que Je voulais entrer; mais en lui, l’individu.” Il ne pouvait pas entrer dans l’église, elle L’avait enfermĂ© dehors. La seule... La seule organisation d’entre toutes, c’est cet Ăąge de l’église ci, oĂč Il Ă©tait Ă  l’extĂ©rieur de l’église. Mis dehors! RepoussĂ©! RejetĂ©! Parce que... Il a seulement Ă©tĂ© manifestĂ© temporairement dans les autres Ă©glises, sous la forme de la justification et ainsi de suite; mais ici, dans l’ñge qui arrive maintenant, c’est la pleine manifestation de la confirmation de JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Oh, je dois reconnaĂźtre que nous avons beaucoup d’imitateurs, mais examinez le premier, l’original.

169 MoĂŻse est allĂ© lĂ -bas, muni des commandements de Dieu, pour dĂ©livrer IsraĂ«l; et quand il y est allĂ©, il a accompli des miracles. Les imitateurs sont venus aprĂšs lui. Si eux Ă©taient venus en premier, c’est lui qui aurait Ă©tĂ© l’imitateur. Vous voyez, il avait la Parole du Seigneur, et le Seigneur confirmait ça; il est simplement restĂ© tranquille.

170 Et savez-vous que cette mĂȘme chose est promise dans les derniers jours? “De mĂȘme que JambrĂšs et JannĂšs s’opposĂšrent Ă  MoĂŻse, de mĂȘme le feront ces hommes rĂ©prouvĂ©s dans leur entendement en ce qui concerne la VĂ©ritĂ©.” Quand une organisation garde un... amĂšne un homme Ă  travers toute cette organisation, ça montre que ça ne venait pas de Dieu; parce que Dieu fait ces choses pour attirer l’attention des gens, aprĂšs quoi vient le Message. Si ce n’est pas comme ça, alors ce n’est pas Dieu. Ce n’est pas Dieu! Dieu fait toujours ça.

171 Judas n’arrivait pas Ă  comprendre. Il marchait avec Lui, mais il ne voyait pas ce qu’il En Ă©tait.

172 Mais le vrai prĂ©destinĂ© de Dieu, ce vrai gĂšne, ce vrai germe, l’ñme qui appartient Ă  Dieu, qui Ă©tait en Dieu avant la fondation du monde; souvenez-vous, vous qui avez vraiment l’Esprit de Dieu en vous, ce soir, vous Ă©tiez ici en Christ, parce qu’Il Ă©tait la plĂ©nitude de la Parole. Il Ă©tait la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement. Dieu Ă©tait en Christ, rĂ©conciliant le monde avec Lui-mĂȘme. Le croyez-vous? Regardez, Il Ă©tait en Christ. Alors, si vous Ă©tiez en Dieu, un gĂšne, une parole, un attribut dĂšs le commencement, alors, vous avez marchĂ© avec Lui ici sur terre, vous avez parlĂ© avec Lui sur terre, vous avez souffert avec Lui sur terre, vous ĂȘtes mort avec Lui au Calvaire, et vous ĂȘtes ressuscitĂ© avec Lui; et maintenant vous ĂȘtes assis dans les lieux cĂ©lestes en JĂ©sus-Christ, vous communiez avec Lui (la Parole), alors qu’Elle nourrit votre Ăąme, du fait que : “L’homme vivra de toute Parole qui sort.”

173 Pas la parole mĂ©thodiste, pas la parole baptiste; souvenez-vous, s’il restait quoi que ce soit du sacrifice, ça devait ĂȘtre brĂ»lĂ© avant le lendemain matin, parce que demain, c’est un autre Ăąge de l’église. Pas vrai? L’exode. C’est vrai. Un symbole, un type du Sacrifice.

174 La Porte. Il a dit : “Je prĂ©parerai un lieu. Ne... Vous ne M’adorerez pas dans chaque porte que Je vous ai donnĂ©e; mais il y a une Porte, et c’est Ă  cette Porte que Je mettrai Mon Nom.” Et lĂ  oĂč le Seigneur met Son Nom, c’est ça le lieu oĂč Dieu recevra votre sacrifice. Nous avons prĂ©parĂ© toutes sortes de portes, mais Dieu a prĂ©parĂ© une Porte. Dieu a prĂ©parĂ© une porte, et cette Porte Ă©tait... Dans Jean, chapitre 10, JĂ©sus a dit : “Je suis cette Porte.”

175 Dieu a mis Son Nom en JĂ©sus. Le croyez-vous? Il Ă©tait le Fils de Dieu. Chaque fils vient au nom de son pĂšre. Il a dit : “Je suis venu au Nom de Mon PĂšre, et vous ne Me recevez pas.” Je suis venu au nom de mon pĂšre, vous ĂȘtes venu au nom de votre pĂšre. JĂ©sus est venu au Nom de Son PĂšre, donc le Nom de Son PĂšre est JĂ©sus; c’est exact, parce qu’Il est venu au Nom de Son PĂšre.

176 “Et vous ne Me recevez pas. Un autre viendra, et lui, vous le recevrez.” Vous prendrez vos dĂ©nominations et vous continuerez avec elles. Alors, allez-y, la Bible dit : “Ils furent suscitĂ©s pour remplir ce rĂŽle. Aveugles, nus, et ils ne le savent pas.” L’église, la religion, oh, trĂšs pieux, exactement comme CaĂŻn l’était; faire un sacrifice, tout faire exactement comme Abel. Mais, par rĂ©vĂ©lation, il lui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© ce que le sacrement Ă©tait : pas les fruits des champs ni quelque chose qu’on peut faire de ses mains.

177 Le croyant peut voir la Parole faite chair; les autres ne le peuvent pas.

178 Tous ces IsraĂ©lites, aprĂšs avoir vu MoĂŻse accomplir ça, alors ils se sont retrouvĂ©s Ă  l’endroit oĂč ce grand conseil devait avoir lieu, chacun d’eux a dit : “Nous suivrons Balaam, parce que nous pensons que le Dr Balaam a raison. Il est plus intelligent, plus instruit et tout, alors, nous allons accepter ça.”

179 Et Dieu ne leur a jamais pardonnĂ©, Il les a dĂ©truits lĂ  mĂȘme dans le dĂ©sert. Et JĂ©sus Lui-mĂȘme a dit : “Ils ne viendront jamais, aucun d’eux n’est sauvĂ©.” JĂ©sus a dit...

180 Ils ont dit : “Nos pĂšres ont mangĂ© la manne dans le dĂ©sert pendant quarante ans.”

181 Il a dit : “Ils sont tous morts, Éternellement sĂ©parĂ©s d’avec Dieu. Ils sont tous morts.” Certainement! Parce qu’ils ont Ă©coutĂ© une erreur. Alors que MoĂŻse, celui qui avait Ă©tĂ© confirmĂ© par Dieu, et qui Ă©tait un conducteur envoyĂ© pour leur montrer le chemin vers le pays promis, et ils avaient bien suivi jusque-lĂ , mais lĂ  ils n’ont plus voulu continuer avec lui.

182 Donc, les croyants peuvent Le voir, mais les incroyants ne peuvent pas voir que C’est confirmĂ©.

183 Regardez comme CaĂŻphe Ă©tait pieux. Regardez comme tous ces sacrificateurs Ă©taient pieux. Et JĂ©sus s’est tournĂ© et a dit : “Vous avez pour pĂšre le diable, et vous ferez ses oeuvres.”

184 Mais il y avait quelques croyants assis lĂ . Pensez-vous que ces disciples pouvaient comprendre, quand JĂ©sus a dit : “Moi et Mon PĂšre, nous sommes Un”? Ils ne pouvaient pas L’expliquer. Quand Il a dit : “Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et ne buvez Son Sang, vous n’avez pas la Vie.” Pouvaient-ils L’expliquer? Non. Mais ils Le croyaient, parce qu’ils voyaient Dieu confirmĂ© et fait chair.

185 JĂ©sus a dit : “Si Je ne fais pas les oeuvres de Mon PĂšre, alors ne Me croyez pas. Mais si Je fais les oeuvres de Mon PĂšre, que J’accomplis la Parole qui a Ă©tĂ© annoncĂ©e Ă  Mon sujet, alors vous... Si vous ne pouvez pas Me croire, croyez aux oeuvres que Je fais, afin que vous soyez sauvĂ©s.” Voyez? JĂ©sus a dit : “Mes brebis connaissent Ma Voix. Elles connaissent Ma Parole, elles La voient, quand Elle est confirmĂ©e pour cet Ăąge-lĂ .”

186 “Eh bien, CaĂŻphe aussi, il connaissait la Parole!” Mais pas la Parole pour cet Ăąge-lĂ . Il avait la parole que les pharisiens lui avaient fait avaler, mais pas la Parole de l’heure, confirmĂ©e.

187 “Elles connaissent Ma Voix, elles connaissent Mon signe, elles connaissent Mon prodige.” Maintenant, comment...

188 Oh, revenons Ă  notre sujet, parce que, sinon, nous allons devoir omettre beaucoup de passages de l’Écriture, parce qu’il faut que je termine d’ici quelques minutes de toute façon, Ă©tant donnĂ© qu’il va ĂȘtre vingt-deux heures dans quelques minutes. Je L’aime.

189 Mes amis, vous qui vous ĂȘtes avancĂ©s dans cette allĂ©e, et qui avez dĂ©posĂ© lĂ  cette offrande, il y a quelques instants; vous qui avez fourni la nourriture et le vĂȘtement Ă  mes enfants, vous qui avez mis votre argent (durement gagnĂ©) dans un plateau Ă  offrandes, vous savez oĂč ça va? Ça m’aide Ă  aller outre-mer vers les paĂŻens qui n’ont jamais entendu quoi que ce soit au sujet de Dieu. VoilĂ  ce que je fais avec ça, chaque sou, Dieu est mon juge. Il y a ici quelques-uns de mes... cet homme, qui est assis juste lĂ  en ce moment, c’est lui qui s’occupe des–des finances de mon Ă©glise. Je reçois cent dollars par semaine, c’est tout; le reste est utilisĂ© pour parrainer des rĂ©unions outre-mer; lĂ -bas, ils ne peuvent pas venir.

190 Les Ă©glises ne veulent pas m’accueillir. Elles ne veulent pas de moi. Non. C’est vrai! Maintenant elles disent de moi : “Il est...” Elles disent : “Il est un ‘JĂ©sus seul’, ou il est quelque chose du genre, ou un hĂ©rĂ©tique, un fanatique et ainsi de suite comme ça, un–un JĂ©zabel.” Je–je m’attends Ă  ça, ils ont appelĂ© mon Seigneur “JĂ©zabel”, et ils L’ont appelĂ©... pas JĂ©zabel, mais “BĂ©elzĂ©bul”. Ils L’ont traitĂ© de tous les noms. “S’ils ont appelĂ© le MaĂźtre de la maison ‘BĂ©elzĂ©bul’, Ă  combien plus forte raison appelleront-ils ainsi Ses disciples?” Alors, ça ne fait rien, ça.

191 Et vous, personnellement, avec l’aide de Dieu, pensez-vous que je me tiendrais ici comme un grand hypocrite, et que je vous dirais quelque chose...? Ou, n’est-ce pas que je m’alignerais tout de suite sur la chose, si je pensais qu’elle venait de Dieu?

192 Mais si je vous aime et que je connais la VĂ©ritĂ©... M’avez-vous dĂ©jĂ  entendu dire quelque chose au Nom du Seigneur qui ne se soit pas accompli? Non. Je demande Ă  quiconque. Il y a des milliers de choses qui ont Ă©tĂ© dites, elles se sont toutes accomplies. Vous souvenez-vous de la fois oĂč ils avaient fait venir Samuel, je crois que c’était ça, et qu’il avait dit...? IsraĂ«l voulait devenir comme toutes les autres nations. Et c’est Ă  ça que vous, pentecĂŽtistes, allez finir par arriver. Vous voulez agir comme les autres. Vous n’ĂȘtes pas cette sorte de gens lĂ . Tenez-vous Ă©loignĂ©s de ça. Les grandes Ă©glises, et les grandes et belles choses, oh, frĂšre, ne faites pas ça. Nous prĂȘchons que la venue du Seigneur est proche, allons lĂ -bas sur les champs de travail et informons les paĂŻens, vous voyez, faisons quelque chose Ă  ce sujet.

193 Mais, vous voyez, Samuel a dit : “Ai-je dĂ©jĂ , Ă  une seule occasion, pris de votre argent pour ma subsistance?”

194 Ils ont dit : “Non, Samuel, tu n’as jamais fait ça.”

195 Il a dit : “Vous ai-je dĂ©jĂ  dit quelque chose au Nom du Seigneur qui ne se soit pas accompli?

196 – Oh, c’est vrai, Samuel. Nous croyons que tu es un prophĂšte envoyĂ© de Dieu. Oui monsieur. Tout ce que tu as dit s’est accompli, Samuel. Mais nous le voulons quand mĂȘme.” Vous voyez ce qui est arrivĂ©. Oh, frĂšre, l’Écriture ne fait que se rĂ©pĂ©ter d’un endroit Ă  l’autre Ă  travers l’Écriture, parce que c’est la maniĂšre de faire de Dieu, vous voyez. Vous voyez, on se retrouve dans ce genre de situation.

197 Prenons rapidement notre sujet. Maintenant, j’ai pris tout ce temps et je n’ai pas encore abordĂ© mon sujet.

198 C’est dans mon coeur! Je vous aime! Ne pĂ©rissez pas avec le monde! Si vous ĂȘtes du monde, vous pĂ©rirez avec le monde. Si vous ĂȘtes de Dieu, vous partirez avec Lui dans la rĂ©surrection. Alors, changez votre nature, ce soir, qui vous faisait aimer le monde et les choses du monde, et tous ces crĂ©dos et autres, et regardez tout droit vers le Calvaire, vers votre Sacrifice; rencontrez-Le lĂ , sur ce terrain, parce que c’est le seul lieu oĂč Il vous rencontrera jamais. Il...

199 Les mĂ©thodistes disent : “C’est dans notre Ă©glise”; les baptistes disent, et les pentecĂŽtistes, et ceci, et les presbytĂ©riens, et ceci.

200 Mais Il a dit : “Je les rencontrerai dans un seul lieu, le Lieu oĂč J’ai mis Mon Nom.” C’est en JĂ©sus-Christ. C’est lĂ  que Dieu a mis Son Nom. C’est le seul lieu oĂč Il vous rencontrera; et c’est, Christ, c’est la Parole, le mĂȘme hier... Cela a grandi depuis les pieds, les cuisses. Et, maintenant, c’est dans la tĂȘte, s’apprĂȘtant Ă  partir; manifestant dans la pleine mesure l’Épouse, de la mĂȘme maniĂšre que l’Époux.

201 Maintenant, prenons trĂšs rapidement notre sujet pendant une dizaine de minutes, et, ensuite, nous terminerons. Maintenant, notre sujet, nous voulons tous y accorder notre attention. C’est qu’il Ă©tait de nouveau arrivĂ©, comme l’indique notre texte, la mĂȘme chose que ce qui arrive d’habitude.

202 Dieu avait envoyĂ© Son prophĂšte comme Il... la Parole l’avait promis dans Malachie 3 : “J’enverrai un messager devant Ma face, comme prĂ©curseur de Sa venue.”

203 Maintenant, si vous voulez confirmer ça, le prouver, Matthieu, chapitre 11, le confirme Ă©galement. Quand les disciples de Jean sont arrivĂ©s et qu’ils ont vu JĂ©sus, ils ont dit : “Jean est en prison.” Ils ont dit : “Nous sommes venus Te demander si...”

204 L’oeil d’aigle de Jean s’était voilĂ©. Il Ă©tait en prison, il allait bientĂŽt mourir; il a dit : “Allez Lui demander.”

205 Vous voyez, Jean avait dit : “Oh, Il a Son van Ă  la main, Il nettoiera entiĂšrement Son aire.” Il pensait que le MillĂ©nium allait commencer Ă  ce moment-lĂ , il pensait que le grain Ă©tait prĂȘt. Mais il devait mourir, puis aller dans la tige, monter de nouveau pour former la vĂ©ritable Épouse. Donc il avait dit : “Il amassera Son blĂ© dans le grenier et Il fera brĂ»ler, au feu.” Observez ce–ce prĂ©curseur de Christ, dans cet Ăąge-lĂ , ce qu’il avait dit qu’il arriverait. “Le grain...”

206 J’espĂšre que vous ne dormez pas. Le grain est ici! Il sera amassĂ© dans le grenier. C’était cette Épouse, cette partie-lĂ  de l’Épouse. Mais qu’a-t-il dit qu’il arrivera Ă  la tige? Elle sera brĂ»lĂ©e dans un feu qui ne s’éteint point. Cherchez le salut maintenant, pendant que vous le pouvez. Soyez un grain, pas une tige. Voyez? Entrez dans la Vie, pas la vieille forme morte; entrez dans la Vie de Christ, la Parole manifestĂ©e, la... manifestĂ©e et confirmĂ©e. Ceci, c’est le–ceci, c’est le temps du rassemblement, la moissonneuse arrive. Vous feriez mieux d’entrer dans le grain, parce que la balle sera laissĂ©e derriĂšre.

207 Maintenant, nous voyons que c’est arrivĂ©, JĂ©sus... Pour terminer ce que j’étais en train de citer ici, Ă  propos de Matthieu 11. Vous voyez, Il n’a pas donnĂ© Ă  Jean... Il, dire : “Attendez un peu, Je vais donner Ă  Jean un livre sur la maniĂšre de se comporter : Un croyant en prison.” Non! Il a dit : “Restez lĂ  et observez ce qui arrive. Retournez montrer Ă  Jean ce qui arrive : les boiteux marchent, les aveugles voient, les morts ressuscitent, et la Bonne Nouvelle est annoncĂ©e aux pauvres.” Exactement ce que le prophĂšte avait dit qu’il arriverait. “Vous ĂȘtes heureux, vous pour qui Je ne suis pas une occasion de chute.”

208 Et ses disciples sont repartis de l’autre cĂŽtĂ© de la colline; Il s’est tournĂ© et a dit : “Qu’ĂȘtes-vous allĂ©s voir, quand vous ĂȘtes allĂ©s voir Jean? Êtes-vous allĂ©s voir un homme vĂȘtu d’habits prĂ©cieux et tout le reste, les cols tournĂ©s vers l’arriĂšre et tout ceci, vous savez?” Il a dit : “Ils sont dans les palais des rois, ils embrassent les bĂ©bĂ©s et ensevelissent les morts, celui-lĂ  ne sait pas tenir une Ă©pĂ©e Ă  deux mains.” Voyez? Il a dit : “Qu’ĂȘtes-vous allĂ©s voir? Un–un roseau agitĂ© par n’importe quel vent : ‘Viens donc, Jean, je te donnerai plus d’argent, si tu viens par ici’? (“Eh bien, Dieu soit bĂ©ni, je ne suis plus mĂ©thodiste, je serai pentecĂŽtiste, je serai presbytĂ©rien, je serai ceci, cela, celui oĂč il y a plus d’argent.”) Il a dit : “Vous n’avez pas du tout vu un roseau agitĂ© par le vent.” Il a dit : “Qu’ĂȘtes-vous allĂ©s voir lĂ -bas? un prophĂšte?” Il a dit : “Oui, et plus qu’un prophĂšte.”

209 Jean venait de rendre Ă  JĂ©sus le pire hommage qu’il aurait pu Lui rendre. Vous savez, il fallait que ça arrive comme ça; il Lui a demandĂ©, aprĂšs L’avoir prĂ©sentĂ© et vu ce Signe au-dessus de Lui, il avait dit : “C’est bien le Messie”, ensuite il vient demander : “Es-Tu Celui-lĂ , ou devons-nous en attendre un autre?”

210 Mais regardez, JĂ©sus, le sachant, Ă  Son tour Il lui a rendu hommage, Il a dit : “Qu’ĂȘtes-vous allĂ©s voir? un roseau agitĂ© par le vent?” Il a dit : “Jusqu’à ce jour, il n’y a jamais eu un homme nĂ© d’une femme aussi grand que Jean.” C’est vrai! Quel Ă©loge Il a faite de cet homme!

211 Mais, vous voyez, voilĂ , cette prophĂ©tie s’était accomplie juste devant eux, avec la venue d’un prĂ©curseur, exactement ce que Malachie avait dit. Or ça, c’est Malachie 3, pas Malachie 4.

212 Jean-Baptiste, c’était Malachie 3, JĂ©sus l’a dit. Quand ils Lui ont posĂ© la question, qu’ils ont dit : “Pourquoi les scribes disent-ils...”
Il a dit : “Il est dĂ©jĂ  venu. Ils ont fait ce qu’ils ont dit.”

213 Mais, souvenez-vous, Malachie 4, immĂ©diatement aprĂšs le prophĂšte de Malachie 4, la quatriĂšme venue de Jean-Baptiste dans... ou du... d’Élie. La cinquiĂšme venue sera celle d’Apocalypse 2, des tĂ©moins, quand il viendra pour le reste des Juifs. Mais Dieu a utilisĂ© ce mĂȘme Esprit Ă  cinq reprises : la grĂące, J-Ă©-s-u-s, tout ça, c’est JĂ©sus, tout le temps; f-o-i [en anglais : f-a-i-t-h–N.D.T.], g-r-Ăą-c-e, et ainsi de suite. Vous voyez? Le chiffre cinq, c’est un chiffre de la grĂące, et Il l’a utilisĂ©. Il n’en utilisera pas que trois, Il n’en utilisera pas que deux, trois ou quatre. C’est Ă  cinq reprises qu’Il l’utilise.

214 Bon, maintenant, remarquez, rapidement, tandis que nous terminons. Il a dit : “C’est celui dont il est parlĂ© : ‘J’envoie Mon messager devant Ma face.’”

215 Mais, dans Malachie 4, immĂ©diatement aprĂšs que ce prophĂšte-lĂ  prophĂ©tise, la terre entiĂšre doit ĂȘtre brĂ»lĂ©e, et les justes marchent sur les cendres des mĂ©chants. Voyez? Exactement! Vous voyez, ça, c’est la prophĂ©tie de Malachie 4.

216 Et remarquez, dans Luc 17, oĂč Il a dit : “Dans les derniers jours, ce sera de nouveau comme Sodome et Gomorrhe.” Est-ce que c’est ça que nous avons? Avons-nous Sodome et Gomorrhe de nouveau? Dans l’ensemble des nations, regardez ça. Regardez ce qu’il vient de dire Ă  propos de l’Angleterre, le tout est perverti. MĂȘme la nourriture est pervertie. Et regardez un peu ce que la science... Vous voyez dans le Reader’s Digest, je crois que c’était le mois dernier, ils disaient : “Les jeunes garçons et les jeunes filles arrivent Ă  l’ñge mĂ»r entre vingt et vingt-cinq ans.” Je les rencontre dans les rĂ©unions, des jeunes filles qui ont leur mĂ©nopause, Ă  vingt, vingt-deux ans, elles ont leur mĂ©nopause. Ce serait dĂ» Ă  quoi? La perversion, l’hybridation. C’est exactement de lĂ  que vient la corruption, tout ça a corrompu le corps. Nous ne sommes rien d’autre qu’un tas de–de... exactement comme une plante hybride.

217 Prenez une plante hybride et mettez-la quelque part, tous les microbes vont se prĂ©cipiter vers elle. Mais une plante originale, authentique, le microbe s’en Ă©loignera, il ne peut pas rester sur elle. Et c’est lĂ  le problĂšme de l’église : nous l’avons hybridĂ©e.

218 C’est lĂ  le problĂšme du vieux cheval de Pearry Green, lĂ -bas, qui a dĂ©sarçonnĂ© ce garçon, l’autre jour : ce n’est rien d’autre qu’un vieux cheval de race Quarter Horse. Voyez? Tout ce qu’il est, c’est... Il est exactement comme un mulet, il est–il est... Un mulet ne sait pas qui est son papa ni qui est sa maman, il ne sait rien; il est Ă  moitiĂ© mulet et Ă  moitiĂ© cheval, et Ă  moitiĂ© ceci et Ă  moitiĂ© Ăąne; il ne sait pas ce qu’il est. Vous ne pourrez jamais... Il attendra toute sa vie l’occasion de vous donner une ruade. C’est vrai! Vous pouvez l’appeler, lui dire : “Allez, mon grand. Allez, mon grand.” Il va dresser les oreilles et faire : “Hi-han! Hi-han! Hi-han!” Voyez?

219 Comme certains qui disent : “Les jours des miracles sont passĂ©s. Hi-han! Hi-han!”, tous ces hybrides qui sont censĂ©s ĂȘtre des membres d’église et des ChrĂ©tiens. Je ne dis pas ça pour plaisanter, mais c’est la VĂ©ritĂ©. Mais un vĂ©ritable pur-sang, frĂšre, il sait qui Ă©tait son pĂšre, qui Ă©tait sa mĂšre, qui Ă©taient son grand-pĂšre, sa grand-mĂšre, vous pouvez lui apprendre quelque chose, il est docile.

220 Et un véritable Chrétien qui est né du Saint-Esprit et rempli de la puissance de Dieu et de la Parole de Dieu, il sait qui est son pÚre, qui est sa mÚre, qui étaient son grand-pÚre, sa grand-mÚre, il sait tout à ce sujet. Vous pouvez lui apprendre quelque chose.

221 Mais un produit hybride, voilĂ  ce qu’on a maintenant dans les Ă©glises. HybridĂ© entre le monde et les organisations religieuses, et on y introduit une petite Parole ici, une petite Parole lĂ , juste assez pour induire en erreur. C’est vrai. Quand on voit la vraie Parole de Dieu manifestĂ©e, comme L’ont vue CaĂŻphe et les autres, ils s’En dĂ©tournent, ils ne savent pas. Des hybrides!

222 Maintenant, nous voyons que, pour ce message-lĂ , ÉsaĂŻe 40.3 aussi a confirmĂ© Jean. Il a dit : “C’est la voix de quelqu’un, d’un prophĂšte, qui crie dans le dĂ©sert : ‘PrĂ©parez le chemin du Seigneur, aplanissez Son sentier.’” L’église n’a pas cru en lui, parce qu’il ne faisait pas partie de leur groupe. Ce prophĂšte avait grandi dans un dĂ©sert, il est arrivĂ© sans connaĂźtre qui que ce soit. Il avait sur lui exactement le mĂȘme Esprit qu’Élie. C’était un homme du dĂ©sert, il haĂŻssait les femmes immorales.

223 Vous rappelez-vous comment Élie... Quelle a Ă©tĂ© la cause de sa dĂ©capitation? C’était JĂ©zabel. JĂ©zabel a Ă©tĂ© la cause de sa mort. C’est ça qui l’a fait fuir dans le dĂ©sert.

224 Jean-Baptiste, un autre amoureux du dĂ©sert, un chasseur, un homme des bois. Observez-le. Il n’avait pas d’instruction. Observez son–son sujet, ce n’était pas celui d’un thĂ©ologien. Il a dit : “Races de vipĂšres!” La chose la plus dĂ©goĂ»tante qu’on pouvait trouver dans le dĂ©sert, la plus sournoise, c’était un–c’était un serpent. Et il a appelĂ© ces sacrificateurs : “Races de vipĂšres! Qui vous a appris Ă  fuir la colĂšre Ă  venir? Ne vous mettez pas Ă  dire : ‘Nous faisons partie de ceci, et nous avons ceci ou cela’, car je vous dĂ©clare que Dieu peut, de ces pierres”, le dĂ©sert. Aussi : “La cognĂ©e” (ce dont il se servait) “est mise Ă  la racine de l’arbre; tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupĂ© et jetĂ© au feu.” Amen.

225 C’était un prĂ©dicateur qui se rĂ©fĂ©rait Ă  la nature. Un grand homme de Dieu qui a vĂ©cu peu de temps, mais qui a vraiment allumĂ© un feu sur la terre. Il a choquĂ© cette gĂ©nĂ©ration pendant les six mois qu’a durĂ© son ministĂšre. Dieu l’a Ă©levĂ© pendant trente ans, afin de pouvoir obtenir de lui ces six mois. Mais Dieu fait les choses Ă  Sa maniĂšre, Il sait ce qu’est Sa moisson.

226 Et nous voyons, lĂ , que c’est exactement ce qui s’était produit. Ils n’ont pas cru en lui, parce qu’il n’était pas des leurs. Ils n’ont pas cru en lui. Ils ont fait comme d’habitude, ils n’ont pas vu ce qu’il En Ă©tait. Ils n’ont pas cru la Parole de Dieu, de Malachie 3, sinon ils auraient clairement vu, par la lettre, qu’il s’agissait lĂ  du prĂ©curseur. Ça faisait quatre cents ans qu’ils n’avaient pas eu de prophĂšte et, tout Ă  coup, en voici un qui entre en scĂšne. Voyez? Et les gens, les croyants, ont cru que c’est ce qu’il Ă©tait. Vous voyez, eux n’Y ont pas cru. Ils ne croyaient pas, puisque, quand ils ont vu la lettre entiĂšrement confirmĂ©e – ce qu’Il avait dit qu’Il ferait et tout – et qu’ils ont vu Cela clairement confirmĂ©, quand la Parole est venue directement au prophĂšte, dans l’eau. Ils Ă©taient lĂ .

227 Beaucoup argumentent sur ce passage de l’Écriture lĂ , Ă  propos de Jean. Vous voyez, Jean a dit : “C’est moi qui ai besoin d’ĂȘtre baptisĂ© par Toi, alors pourquoi viens-Tu Ă  moi?”

228 JĂ©sus a dit : “Laisse faire, car ainsi... mais il est convenable qu’ainsi, il est de notre devoir (il est convenable) que nous accomplissions tout ce qui est juste. Jean, toi qui es prophĂšte, tu sais qu’il faut laver le sacrifice avant de le prĂ©senter. Et Je suis ce sacrifice, et toi, tu es prophĂšte, tu sais cela.” Alors il ne Lui a plus rĂ©sistĂ©, il L’a baptisĂ©. Voyez? Il savait que c’était bien ça.

229 Regardez, ils se sont moquĂ©s de lui, ils l’ont traitĂ© de “fanatique sauvage, illettrĂ©, qui crie Ă  tue-tĂȘte”, – comme d’habitude, – ce prophĂšte qui Ă©tait le prĂ©curseur de la premiĂšre venue de JĂ©sus.

230 Je ne dis pas qu’ils... qu’ils n’ont pas aujourd’hui les mĂȘmes imitations de–de l’authentique. Ils les ont, absolument. Mais, souvenez-vous, quand vous voyez un faux dollar, il doit nĂ©cessairement y avoir un vrai dollar qui lui a servi de modĂšle. Quand vous voyez quelqu’un qui imite un ChrĂ©tien, il doit nĂ©cessairement y avoir un vrai ChrĂ©tien quelque part; parce que, sinon, ce serait lui l’original. Il faut trouver l’original. Mais examinez le premier, et voyez si l’original correspond parfaitement Ă  la promesse. Si oui, alors croyez-Y : la promesse pour l’ñge.

231 Alors, la prophĂ©tie de Jean a Ă©tĂ© confirmĂ©e selon l’ordre Ă©tabli par Dieu. La Parole est venue au prophĂšte et a confirmĂ© qu’il Ă©tait vraiment cette personne-lĂ .

232 LĂ  encore, JĂ©sus est venu de... diffĂ©remment de la comprĂ©hension qu’ils avaient de cette prophĂ©tie. Ils ne comprenaient pas Cela de cette maniĂšre. (Bon, maintenant, nous allons arriver au bout.) Mais, conformĂ©ment Ă  la Parole du prophĂšte, Cela s’est accompli Ă  la lettre. La prophĂ©tie est accomplie; mais ce n’est pas arrivĂ© de la maniĂšre qu’ils l’avaient pensĂ©. Maintenant, comment auraient-ils pu comprendre et savoir lequel Ă©tait juste et lequel Ă©tait faux? C’est en regardant si c’était confirmĂ© par Dieu, si c’était Dieu qui interprĂ©tait ce qu’Il avait dit. Il y avait eu de faux JĂ©sus qui Ă©taient apparus, et qui avaient entraĂźnĂ© un homme, un groupe de... quatre cents personnes dans le dĂ©sert et tout ça; mais il n’avait jamais prouvĂ© qu’il avait sa place dans la Parole, vous voyez, comme Lui l’avait dĂ©clarĂ©.

233 JĂ©sus, quand Il est venu, Il devait ĂȘtre un prophĂšte. C’est vrai! Et aujourd’hui, avant que JĂ©sus revienne, la pleine manifestation de la personne de JĂ©sus-Christ doit ĂȘtre manifestĂ©e dans la chair. Pensez-y! JĂ©sus a dit : “Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de mĂȘme Ă  la venue du Fils de l’homme, lorsque le Fils de l’homme sera rĂ©vĂ©lĂ©.” Que veut dire rĂ©vĂ©lĂ©? DĂ©voilĂ©, divulguĂ©. Le secret a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©, rĂ©vĂ©lĂ©. Au jour oĂč le Fils de l’homme sera rĂ©vĂ©lĂ©, le monde sera dans un Ă©tat comme celui de Sodome. Nous en sommes lĂ , n’est-ce pas? Oui! Combien le croient? Il est dans un Ă©tat comme celui de Sodome. C’est tout Ă  fait exact! Regardez la situation dans laquelle il se trouve maintenant.

234 Souvenez-vous, dans chaque groupe de gens que vous rĂ©unissez, il y a toujours trois groupes de personnes, ce sont les soi-disant croyants, les incroyants et les croyants. On les retrouve dans chaque groupe. On les a eus de tout temps. Il y avait les Sodomites, il y avait–il y avait les Lot-ites, et il y avait Abraham.

235 Cet Abraham Ă©tait un groupe qui avait Ă©tĂ© appelĂ© Ă  sortir, il n’était pas dans Sodome, dĂšs le dĂ©part. Maintenant, regardez bien le Message qu’ils ont eu! Ils avaient attendu un fils promis, ils l’avaient attendu pendant des annĂ©es. Dieu avait opĂ©rĂ© devant Abraham beaucoup de grands signes et prodiges, mais, lĂ , Dieu est descendu Lui-mĂȘme, comme un homme!

236 Vous dites : “C’était un Ange.”

237 Abraham L’a appelĂ© “Seigneur”, S majuscule-e-i-g-n-e-u-r. N’importe quel lecteur de la Bible sait que ce S majuscule-e-i-g-n-e-u-r, c’est Elohim. “Au commencement, Dieu”, le Seigneur Dieu, Elohim, Celui qui est entiĂšrement suffisant. Abraham L’a appelĂ© “Seigneur Dieu, Elohim”.

238 Maintenant remarquez, ils Ă©taient deux qui sont descendus dans Sodome avec un message, et ils ont prĂȘchĂ© aux Sodomites. Ils n’ont rien opĂ©rĂ©, si ce n’est de les aveugler; en effet, la prĂ©dication de l’Évangile aveugle l’incroyant.

239 Mais regardez le genre de signe que le groupe d’Abraham a reçu!

240 Or, nous sommes censĂ©s ĂȘtre la Semence royale d’Abraham, Isaac Ă©tait la semence naturelle. Mais la Semence de foi, la foi dans la Parole promise, la Parole promise (ne manquez pas Ça), c’était cette Semence royale; c’était ça la Semence, la foi d’Abraham. “Nous qui sommes morts en Christ, nous sommes la Semence d’Abraham, hĂ©ritiers avec lui selon la promesse.”

241 Remarquez, pendant que tout cela se dĂ©roulait, il y avait dans Sodome deux ministres qui prĂȘchaient lĂ -bas, qui avaient un grand message.

242 Il y en a Un qui est restĂ© lĂ  avec le groupe d’Abraham, qui n’a eu rien Ă  faire avec le groupe qui Ă©tait lĂ -bas. Maintenant observez Celui qui est restĂ© avec le groupe d’Abraham, quel genre de signe Il leur a donnĂ©. Il a dit... Or, souvenez-vous, son nom Ă©tait Abram quelques jours auparavant; et S-a-r-a-ĂŻ, pas S-a-r-a (princesse). Et cet Homme, le dos tournĂ© Ă  la tente...

243 Les femmes de cette Ă©poque-lĂ  Ă©taient diffĂ©rentes de celles de maintenant. Il faut qu’elles sortent se mĂȘler des affaires de leur mari, et tout le reste, vous savez. Mais Ă  cette Ă©poque-lĂ , elles ne faisaient pas ça, elles restaient Ă  l’écart, en retrait.

244 Donc, ils... donc ces Anges Ă©taient assis lĂ . Le Messager, Il a dit : “Abraham, oĂč est ta femme (S-a-r-a) Sara?” Comment le savait-Il? Comment le savait-Il?

245 Abraham a dit : “Elle est dans la tente, derriùre Toi.”

246 Il a dit : “Je vais te visiter, au temps fixĂ©, comme Je te l’ai promis. Je vais te visiter.” Et Sara a un peu ri en elle-mĂȘme.

247 Le dos tournĂ© Ă  la tente, Il a dit : “Pourquoi Sara a-t-elle ri, en disant : ‘Comment cela peut-il se faire?’” Si elle n’avait pas Ă©tĂ© en Abraham, son Ă©pouse Ă  ce moment-lĂ , Dieu l’aurait tuĂ©e. Ce serait pareil pour nous, aujourd’hui, avec toute notre incrĂ©dulitĂ©, si nous n’étions pas en Christ. C’est ça qui nous tient lĂ , vous voyez. Il ne pouvait pas faire de mal Ă  Sara, ne pouvait pas lui ĂŽter la vie, sans faire de mal Ă  Abraham. Voyez?

248 Donc, souvenez-vous, JĂ©sus a dit : “Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de mĂȘme Ă  l’avĂšnement du Fils de l’homme.” Nous voyons que tout le monde est d’accord pour dire que le monde est dans un Ă©tat comme celui de Sodome. Il n’y a pas longtemps, j’ai lu un journal de Los Angeles, qui disait, je crois, que “l’homosexualitĂ© a augmentĂ© de vingt ou trente pour cent Ă  Los Angeles, que chaque annĂ©e ça augmente d’autant que ça”. C’est... Oh, c’est horrible! Dans notre gouvernement et partout, tout est devenu perverti. C’est vrai! Tout, le systĂšme tout entier, l’église et tout le reste, c’est perverti. On est dans un Ăąge perverti.

249 Maintenant, j’aimerais vous demander quelque chose, Ă  vous, les thĂ©ologiens, mes frĂšres. Je ne parle pas contre vous, mon cher frĂšre; je suis ici pour vous aider, frĂšre. Je suis ici pour me tenir Ă  ce que dit la Parole de Dieu, vous tenir la main et faire sortir ce groupe de gens de ce genre de chose. C’est vrai!

250 Mais regardez un peu, nous n’avions encore jamais eu de messager dans Sodome, dont le nom se soit terminĂ© en h-a-m, jusqu’à maintenant. Nous avons eu un Spurgeon, un Wesley, un Luther et tout le reste, mais jamais auparavant de messager international dont le nom se termine en h-a-m. C’est vrai! Vous voyez, G-r-a-h-a-m, six lettres, G-r-a-h-a-m, Billy Graham; ce cĂ©lĂšbre Ă©vangĂ©liste, une grande oeuvre de Dieu, cet homme est envoyĂ© de Dieu. Il connaĂźt cette justification sur le bout du doigt et il secoue la nation avec ça, vous voyez, comme ça. Il n’y a pas...

251 Regardez Oral Roberts, pour la dĂ©nomination pentecĂŽtiste. Quand y a-t-il dĂ©jĂ  eu quelqu’un comme ça?

252 Six lettres, pas sept. Abraham, c’est A-b-r-a-h-a-m, sept. Billy Graham, c’est G-r-a-h-a-m, six.

253 Maintenant regardez les messagers. Regardez le temps oĂč nous sommes, il n’y a jamais eu un temps pareil dans l’histoire. Regardez ces mĂȘmes signes qui, selon Sa promesse, allaient ĂȘtre prĂ©sentĂ©s Ă  chaque groupe. Regardez oĂč ils sont. Les mĂȘmes, exactement, en position, parfaitement en place. La nature, le monde, tout correspond parfaitement au temps fixĂ©.

254 Maintenant, ne manquez pas Ceci, pendant que nous brossons un tableau du reste de ce passage de l’Écriture! Rapidement, maintenant, parce que je vous retiens trop longtemps. Appeler... Regardez un peu. Et conformĂ©ment au prophĂšte, il est venu, de façon parfaitement conforme Ă  la Parole, exactement au temps fixĂ©.

255 Maintenant regardez l’ñge actuel oĂč nous vivons. N’est-ce pas que nous vivons en plein dans ce temps de Sodome? Observez le messager pour le groupe d’Abraham. Observez les nombres, les lettres et la numĂ©rologie de son nom. Vous dites : “Un nom, ce n’est rien.” Ne laissez jamais quelqu’un vous dire ça. Pourquoi a-t-Il changĂ© le nom d’Abram en Abraham, SaraĂŻ en Sara? Pourquoi a-t-Il changĂ© Simon en Pierre, et tous les autres? Voyez? Bien sĂ»r que ce n’est pas rien. C’est exact!

256 C’est pour cette raison que je vous dis de ne jamais appeler votre enfant “Ricky”, ou “Elvis”, ou quelque chose comme ça. Elvis veut dire “chat”, Ricky est un “rat”. Vous voyez, quand vous dites... C’est tout Ă  fait exact. “Les”, ou quelque chose comme ça, n’appelez jamais l’un de votre enfant... de vos enfants comme ça. S’il s’appelle comme ça, changez son nom au plus vite, les amis. Ne... Vous qui... Si vous croyez que je suis le serviteur de Dieu, ne collez pas ce nom-lĂ  Ă  ce pauvre enfant. Voyez? Non monsieur, donnez-lui un autre nom que ça. Oh! Je ne voulais pas parler de ça, parce que je suis en dehors de mon sujet, mais je l’ai dit, et c’est terminĂ©. Je... C’est comme ça que ça arrive, on ne sait pas quand on va le dire. Voyez?

257 On L’a appelĂ© “un Ă©tranger, un diseur de bonne aventure, un dĂ©mon, un BĂ©elzĂ©bul”, et on disait “qu’Il Se faisait Dieu”. Oh! la la!

258 ÉsaĂŻe, le prophĂšte, n’a-t-il pas dit “qu’Il serait appelĂ© le Dieu Puissant”? ÉsaĂŻe 9.6 : “Un enfant nous est nĂ©, un fils nous est donnĂ©, et la domination reposera sur Ses Ă©paules, et on appellera Son Nom : Conseiller, Prince de la Paix, et Dieu Puissant, PĂšre Éternel.” C’est vrai! Également Jean 1.1 : “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et Elle a habitĂ© parmi nous.” Vous croyez ça? Il n’était pas que... Il Ă©tait un prophĂšte, mais Il Ă©tait plus qu’un prophĂšte; Il Ă©tait le prophĂšte-Dieu. Pourquoi fallait-il qu’Il vienne?

259 Souvenez-vous, Il vient sous trois noms de fils. Il est venu d’abord sous le nom de Fils de l’homme. Il ne S’est jamais appelĂ© le “Fils de Dieu”. Vous le savez. Vous voyez, Il est venu en tant que Fils de l’homme, un prophĂšte. JĂ©hovah Lui-mĂȘme, le PĂšre, a appelĂ© JĂ©rĂ©mie “fils de l’homme”; un prophĂšte est fils de l’homme. Il est venu...

260 Maintenant Il est venu, aprùs le Jour de la Pentecîte, Il est revenu sous la forme du Saint-Esprit, l’Esprit surnaturel. Maintenant Il est Fils de Dieu.

261 Dans le MillĂ©nium, Il sera Fils de David, assis sur le trĂŽne de David. Vous voyez, Il vient sous... Il est Fils de Dieu, Fils de l’homme, Fils de David.

262 Oh, la Bible est remplie de ces pĂ©pites. Nous ne pouvons pas toutes les prendre en un seul soir. Mais il est tout Ă  fait appropriĂ© d’établir ceci maintenant. Demain ne se lĂšvera peut-ĂȘtre jamais. Nous serons peut-ĂȘtre partis avant demain. Je suis peut-ĂȘtre en train de prĂȘcher Ă  une personne qui sera morte avant demain matin. Moi-mĂȘme, je pourrais ĂȘtre parti avant demain matin. FrĂšre, soeur, ce n’est pas un mythe, ce sont des faits rĂ©els! Nous ne savons pas Ă  quel moment nous allons partir, et vous n’en aurez plus la possibilitĂ© aprĂšs que votre corps aura rendu son dernier soupir. Mettez-vous en rĂšgle maintenant mĂȘme, n’attendez pas Ă  demain matin, il pourrait ĂȘtre trop tard.

263 Remarquez, maintenant, ils Lui avaient fait exactement ce que les prophĂštes avaient dit qu’ils feraient, et c’est prĂ©cisĂ©ment ce qu’ils font en ce jour-ci, dans l’ñge de LaodicĂ©e. Si vous voulez regarder ça, lisez Apocalypse 3 : “Aveugles, nus, et ils ne le savent pas. Rejetant Christ...” Quand Il commence Ă  Se rĂ©vĂ©ler, de nouveau sous forme de la semence, la mĂȘme que celle qui Ă©tait tombĂ©e en terre, qui est revenue pour former l’Épouse; c’est tout simplement l’Épouse et l’Époux, c’est la mĂȘme chair et le mĂȘme sang, le mĂȘme ministĂšre, les mĂȘmes choses, faisant exactement ce qu’Il avait fait; l’Esprit.

264 Et les voilĂ  qui imitent et qui font tout le reste, et chacun a son livre, et fonce avec ça, et telle chose. Oh, vous n’avez jamais entendu parler de telles sensations! Et... [FrĂšre Branham inspire par le nez.–N.D.É.] “Je sens un dĂ©mon en ce moment.” Tout ceci, cela, c’est tout ce qu’il y a de plus anti-scripturaire!

265 Alors que la chose authentique se trouve juste lĂ  devant eux, ils s’en dĂ©tournent : “Ils ne font pas partie de mon organisation.” Oh! la la! c’est tout simplement, vous voyez, c’est tout simplement des aveugles qui conduisent des aveugles. Ne tomberont-ils pas tous dans une fosse? AveuglĂ©s par les traditions dĂ©nominationnelles des hommes, ils Le mettent Ă  la porte de leur Ă©glise, comme Dieu a dit qu’ils le feraient, dans Apocalypse 3; comme d’habitude, comme prophĂ©tisĂ©.

266 Remarquez comment JĂ©sus se... S’est fait connaĂźtre Ă  ces disciples, lĂ , et nous terminerons. Ces deux disciples, CaĂŻphe... ClĂ©opas, plutĂŽt, et son ami. Maintenant, nous nous trouvons Ă  la rĂ©surrection, le matin aprĂšs la rĂ©surrection, la premiĂšre rĂ©surrection; quel beau matin, JĂ©sus est ressuscitĂ© d’entre les morts et vivant parmi Son peuple. Quelle belle pensĂ©e!

267 Il est ici, le mĂȘme aujourd’hui qu’Il Ă©tait en ce jour-lĂ , parce qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ter-... Et Il Se rĂ©vĂšle plus aujourd’hui qu’Il ne l’a fait dans tout autre Ăąge depuis ce jour-lĂ ; aprĂšs avoir traversĂ© le blĂ©, la tige et la balle (tout ça, c’est maintenant passĂ©), nous voilĂ  de nouveau dans le blĂ©. Vous voyez, nous sommes revenus dans le grain.

268 ConnaĂźtre comme... connaĂźtre... Observez comment Il S’est fait connaĂźtre Ă  ces gens, maintenant, souvenez-vous, comme leur Messie (juste avant que nous terminions) de la Parole promise de l’ñge. Remarquez! Il est apparu Ă , aux... comme Il a dit qu’Il le ferait, aux prophĂštes. Remarquez : “Hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent Ă  croire que tout ce qu’ont Ă©crit les prophĂštes Ă  Son sujet devait s’accomplir.”

269 Observez-Le! Il se rĂ©fĂšre directement Ă  la Parole de Dieu, Il ne leur a jamais dit carrĂ©ment : “Vous ne Me reconnaissez pas? Je suis le Messie qui est ressuscitĂ©.” Il n’a jamais dit ça. Vous voyez, Il leur a juste donnĂ© l’Écriture; comme Jean l’avait fait, et les autres. Voyez? Il... C’est Ă  eux d’identifier cela. C’est Ă  eux d’en juger. Maintenant, ne vous endormez pas, jugez en vous-mĂȘmes.

270 “Hommes sans intelligence, dont le coeur est lent Ă  croire que tout ce qu’ont dit les prophĂštes devait s’accomplir.” Quelle rĂ©primande pour eux qui prĂ©tendaient Le connaĂźtre. Voyez?

271 Remarquez comment Il a abordĂ© le sujet. Comme je le disais il y a quelques minutes, Il ne leur a jamais dit carrĂ©ment : “Mais, vous ne savez donc pas que Je suis votre Messie pour cet Ăąge-ci? Vous ne savez donc pas que c’est Moi?” Le vrai serviteur de Dieu ne s’identifie jamais de cette maniĂšre-lĂ ; c’est l’Écriture qui identifie qui il est. Bien sĂ»r que oui. Mais Il a attirĂ© leur attention sur ce que les prophĂštes avaient dit qu’il fallait attendre dans l’ñge du Messie. Vous le voyez? Il s’est reportĂ© directement Ă  ça : “Hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent, qui ne croyez pas que tout ce qu’ont dit les prophĂštes au sujet du Messie devait s’accomplir.”

272 Lui, comme Jean, a laissĂ© la Parole de la Bible L’identifier, identifier ce qu’Il Ă©tait pour eux. Cela aurait dĂ» ĂȘtre suffisamment clair. Si la Parole L’avait identifiĂ©, cela aurait dĂ» ĂȘtre clair, qu’ils Ă©taient en train de regarder celui qui correspondait Ă  la promesse. Ils savaient qu’il devait... que quelqu’un devait entrer en scĂšne Ă  ce moment-lĂ .

273 Eh bien, Il a dit : “Maintenant laissez-Moi montrer ce que la Parole dit qu’il est censĂ© arriver en ce jour-ci.”

274 Moi, ce soir, est-ce que je ne suis pas en train d’essayer de vous dĂ©clarer, Parole sur Parole (mĂȘme jusqu’à la position, le lieu, les noms, les nombres, tout le reste, et tous les signes, les temps, et tout), que nous sommes bien au temps de la fin? Certainement que vous pouvez voir de quoi je parle. Voyez? Regardez! C’est tellement clair que ça ne devrait pas nĂ©cessiter d’autre identification. Il a dit, quand Il Ă©tait ici sur terre : “Sondez les Écritures, vous pensez avoir en elles la Vie Éternelle, ce sont elles qui... elles rendent tĂ©moignage de ce que Je suis, vous voyez, de qui Je suis.”

275 Remarquez, Il a commencĂ© par MoĂŻse, le prophĂšte, un prophĂšte, DeutĂ©ronome 18.15. Je regarde les Écritures, ici. DeutĂ©ronome 18.15, MoĂŻse a dit : “L’Éternel, ton Dieu...”

276 Vous voyez, Dieu lui avait parlĂ© au sommet de la montagne. Et, oh! la la! les coups de tonnerre; ils ont dit : “Que–que l’Éternel... Que MoĂŻse parle, pas Dieu, de peur que nous ne pĂ©rissions.”

277 Il a dit : “Ce qu’ils ont dit est bien. Je... Je ne leur parlerai plus comme ceci, mais Je leur susciterai un prophĂšte.” Et cela a Ă©tĂ© Son message tout au long. C’est ce qui doit rĂ©gler toute la question, Ă  la fin. ForcĂ©ment, puisque la Parole du Seigneur doit venir au prophĂšte. Elle ne peut venir qu’à lui. Sinon, cela enfreint la Parole de Dieu, cela Lui fait dire quelque chose de faux. Voyez? Elle ne viendra jamais Ă  un sĂ©minaire. Elle viendra Ă  un prophĂšte. Et le prophĂšte est envoyĂ© de Dieu, prĂ©destinĂ©. Et la maniĂšre de savoir que c’est bien cela, et non ce que l’homme a dit...

278 Nous avons eu des Élie et des tuniques, et tout le reste, des manteaux et toutes sortes d’absurditĂ©s, et nous nous sommes embarquĂ©s dans des mouvements organisĂ©s, et tout le reste.

279 Mais il viendra sur cette terre, selon la promesse de Dieu, un vĂ©ritable serviteur de Dieu, identifiĂ© par Dieu (par Sa Parole, qui est la rĂ©ponse pour ce jour-ci), qui mettra l’Épouse en ordre (une toute petite minoritĂ© de l’église) et L’enlĂšvera. C’est vrai! Il prĂ©sentera : “Voici Celui dont j’ai parlĂ©, vous voyez, qui devait venir.”

280 Et tout ce que les prophĂštes avaient dit Ă  Son sujet, et pour cet Ăąge-ci, mais bien sĂ»r que ç’aurait Ă©tĂ© intĂ©ressant de L’entendre dire cela. Vous auriez aimĂ© L’entendre dire cela, n’est-ce pas? “Tout ce que les prophĂštes ont dit au sujet...” Souvenez-vous, Il a dit ce que les prophĂštes disaient Ă  Son sujet, Il Se citait Lui-mĂȘme, ce que Lui avait dit (Il Ă©tait la Parole); Il citait.

281 Maintenant, Ă©coutons les Paroles qu’Il a citĂ©es. Aimeriez-vous entendre ce qu’Il leur a dit? Suivons donc leur conversation maintenant, juste avant de nous arrĂȘter.

282 Bon, on les avait mis au courant de tous les derniers Ă©vĂ©nements relatifs Ă  la crucifixion, ce qu’on racontait au sujet du sĂ©pulcre, de la tombe, des femmes qui L’avaient vu, et d’un autre qui disait L’avoir vu, et ainsi de suite. Il a dit... Ils–ils L’ont mis au courant de ça. Et Lui, Il enchaĂźne avec la Parole, au sujet... en Se citant Lui-mĂȘme, tout au long de la Parole :
“Maintenant regardez dans Zacharie 12.” (Il a dĂ» citer Zacharie 11.12.) “Car Il a Ă©tĂ© vendu pour trente piĂšces d’argent. Est-ce que le Messie ne devait pas ĂȘtre vendu pour trente piĂšces d’argent?
“Dans le Psaume 41.9, Il a Ă©tĂ© trahi par Ses amis. Voyez?
“Zacharie 13.7 : abandonnĂ© par Ses disciples.
“Dans le Psaume 35.11 : accusĂ© par de faux tĂ©moins.
“Selon Ésaïe 35.7 : muet devant Ses accusateurs, Il n’a jamais ouvert la bouche.” (Bon, trùs bien.)
“ÉsaĂŻe 50.6 : Il a Ă©tĂ© battu de verges.
“Psaume 22–22 : sur la croix Il s’est Ă©criĂ© : ‘Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©?’ Tous Mes os Me regardent. Ils ont percĂ© Mes mains et Mes pieds.” (Regardez les prophĂ©ties dont Il pouvait parler!)
“ÉsaĂŻe 9.6 : Un enfant nous est nĂ©, une vierge concevra, et ainsi de suite.
“Et aussi dans le Psaume 22.18 : ils–ils–ils se sont partagĂ© Ses vĂȘtements.
“Dans Ésaïe 7.14 : une vierge concevra.
“Psaume 22.7 et 8 : ils ont fait de Lui un... ridiculisĂ© par Ses ennemis, Ses... ceux qui Ă©taient censĂ©s ĂȘtre Ses amis; Ses ennemis, l’église.
“Encore dans le Psaume 22 : Il a Ă©tĂ©... aucun de Ses os ne devait ĂȘtre brisĂ©, mais ils ont percĂ© Ses mains et Ses pieds.
“Ésaïe 53.12 : mort avec des malfaiteurs.
“Dans ÉsaĂŻe 53.9 : brisĂ©, et enseveli avec le frĂšre riche.
“Dans le Psaume 16.10 : Il a Ă©tĂ© ressuscitĂ© des morts. David l’a dit : ‘Je ne permettrai pas que Mon Saint voie la corruption, et Je n’abandonnerai pas Son Ăąme dans le sĂ©jour des morts.’ Il a Ă©tĂ© ressuscitĂ© des morts.
“Malachie 3 : Jean-Baptiste a Ă©tĂ© Son prĂ©curseur.”

283 Et tous les types auxquels Il a dĂ» se reporter! MĂȘme Isaac, qui Ă©tait Son type sur le mont... sur la montagne oĂč son pĂšre Abraham l’avait emmenĂ©, dans GenĂšse 22.

284 C’est lĂ  qu’ils ont commencĂ© Ă  voir qui avait accompli ces passages de l’Écriture qui avaient Ă©tĂ© promis pour ce jour-lĂ . C’est Ă  ce moment-lĂ , Ă  cette heure tardive, qu’ils ont commencĂ© Ă  voir. “Oh! Eh bien, attendez une minute! Vous savez quoi?” À ce moment-lĂ  ils ont reconnu que leur Ami crucifiĂ©, JĂ©sus, Ă©tait ce ProphĂšte qui avait Ă©tĂ© promis. Ils l’ont reconnu parce que... Vous voyez, on ne les avait pas mis au courant des Écritures.

285 “Mais voici, toutes ces choses, elles devaient arriver à la croix, toutes ces choses. Hommes sans intelligence, dont le coeur est lent à comprendre tout ce qu’ont dit les prophùtes; qu’il fallait que le Messie souffre, qu’Il entre dans Sa gloire, et qu’Il ressuscite le troisiùme jour.”

286 LĂ  encore ils continuent. “C’est vrai. Je dis qu’Il–qu’Il... Notre coeur ne brĂ»lait-il pas au dedans de nous?”, disaient-ils. Ce n’est pas Ă©tonnant que leur coeur ait brĂ»lĂ©! Les prophĂ©ties qu’Il prĂ©sentait, qui s’étaient accomplies.

287 Alors ils ont commencĂ© Ă  comprendre que leur Ami, l’Homme avec lequel ils avaient mangĂ©, parlĂ©, s’étaient associĂ©s, avaient pĂȘchĂ©, s’étaient couchĂ©s dans les bois, que c’était lĂ  l’accomplissement de chaque Parole promise pour cette heure-lĂ ! VoilĂ , c’était ça. Ils avaient fait six milles [prĂšs de dix kilomĂštres] Ă  pied, je suppose que ça a semblĂ© un temps trĂšs court, ils avaient entendu un sermon de six heures sur la confirmation de la prophĂ©tie (un peu plus long que ce que nous avons eu ce soir, vous voyez). Il se faisait maintenant un peu tard, au temps du soir, les LumiĂšres du soir Ă©taient venues.

288 C’est maintenant la mĂȘme heure, Ă©glise! Les LumiĂšres du soir sont venues! HĂ©breux 13.8 : “Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.” Oh, des Ă©vĂ©nements rendus clairs par la prophĂ©tie, c’est pareil aujourd’hui. La LumiĂšre du soir promise par le prophĂšte de Dieu, dans Zacharie 14.7, peut de nouveau ouvrir les yeux du vrai croyant sur les Ă©vĂ©nements qui se produisent aujourd’hui, prouvant par les prophĂ©ties que nous sommes au temps de la fin. JĂ©sus vient.

289 PrĂ©cisĂ©ment... C’est...

290 Il a dit : “Il y aura un jour dont on ne pourra dire si c’est la nuit ou le jour.” Il a dit : “Mais, sur le soir, la LumiĂšre paraĂźtra.” Or, nous savons que, gĂ©ographiquement, le soleil se lĂšve Ă  l’est et se couche Ă  l’ouest. Maintenant, le prophĂšte a dit : “Pendant une longue pĂ©riode, il fera sombre, plutĂŽt... on ne pourra dire si c’est le jour ou la nuit; un jour plutĂŽt sombre, maussade.”

291 Alors, oĂč le Fils s’est-Il levĂ©? Quel... C’est du F-i-l-s que nous parlons maintenant. Il y a le f-i-l-s naturel qui se lĂšve Ă  l’est et se couche Ă  l’ouest. Exactement le mĂȘme Dieu, le mĂȘme Fils, plutĂŽt. Et le F-i-l-s de Dieu s’est levĂ© premiĂšrement Ă  l’est pour les orientaux.

292 Et maintenant, aprĂšs qu’Il est parti, qu’est-ce qu’ils ont fait? Trois cents ans plus tard, ils ont mis sur pied leur premiĂšre organisation, l’église catholique romaine. Ils ont traversĂ© l’ñge des tĂ©nĂšbres, et ils en sont sortis. Qu’est-ce qu’ils ont fait? La mĂȘme chose. Cela a Ă©tĂ© un jour de... On n’a pas pu dire si c’était le jour ou la nuit. Ils ont eu suffisamment de consignes, ils ont cru qu’Il Ă©tait le Fils de Dieu, et ils ont marchĂ© dans la lumiĂšre qu’ils avaient, ils ont crĂ©Ă© leurs Ă©glises, ils ont construit des hĂŽpitaux et des Ă©coles, et tout le reste, des sĂ©minaires, ils ont scolarisĂ© leurs enfants.

293 Mais le prophĂšte a dit : “Vers le soir la LumiĂšre paraĂźtra de nouveau. Le Fils percera de nouveau, la LumiĂšre paraĂźtra.” Qu’est-ce? Le mĂȘme Fils (F-i-l-s) qui s’est rĂ©vĂ©lĂ© en chair, Ă  cette Ă©poque-lĂ , oĂč c’était le matin, se rĂ©vĂ©lera de nouveau au temps du soir.

294 Maintenant faites la comparaison avec Luc 17.30 : “Et en ce jour-lĂ , ce qui arriva du temps de Sodome, le monde Ă  son dĂ©clin, au temps oĂč le Fils de l’homme se rĂ©vĂ©lera.” Vers le soir la LumiĂšre paraĂźtra,
Le sentier de la Gloire, lĂ  tu le trouveras.

295 Oh! la la! Les amis, oĂč en sommes-nous? Les nations se disloquent, IsraĂ«l se rĂ©veille,
Signes annoncés par les prophÚtes;
Les jours des Gentils sont comptĂ©s, ils sont remplis d’effroi; (Regardez-la glisser dans la mer!)
Retournez, Î dispersés, vers les vÎtres.
Le jour de la rédemption est proche,
La peur fait défaillir le coeur des hommes;
Soyez remplis de l’Esprit, vos lampes prĂ©parĂ©es et lumineuses,
Levez les yeux! votre rĂ©demption est proche. (Vous avez intĂ©rĂȘt Ă  le faire.)

296 FrĂšre, soeur, c’est un temps effrayant. Regardez les choses qui ont Ă©tĂ© prophĂ©tisĂ©es, regardez les choses qui arrivent. Regardez toute la prophĂ©tie qui s’accomplit, nous voyons alors ce qu’il en est de tout ceci. Ce n’est pas un tas de... une propension au fanatisme. C’est Dieu, qui confirme Ses Paroles, parfaitement, parfaitement. Le Rocher a Ă©tĂ© frappĂ©, mes amis, fuyez vers Lui aussi vite que possible. La prophĂ©tie confirme le jour oĂč nous vivons.

297 Inclinons la tĂȘte. [Un frĂšre parle dans une autre langue. Une soeur donne une interprĂ©tation. Un frĂšre sur l’estrade dit : “Pouvons-nous rester tranquilles un instant? Dieu nous a parlĂ© par FrĂšre Branham, et l’onction est sur FrĂšre Branham, et il n’a pas terminĂ©. Et...” Espace.non.enregistrĂ©.sur.la.bande.–N.D.É.]

298 Dieu bien-aimĂ©! Êtes-vous conscients du jour oĂč nous vivons, mes amis? Oseriez-vous mettre Dieu en doute? Diriez-vous “qu’Il n’a pas raison”, alors qu’Il l’a prouvĂ©? Il est Son propre interprĂšte. Voulez-vous Le servir?
Maintenant, avec nos tĂȘtes inclinĂ©es, et nos coeurs inclinĂ©s, frĂšre, soeur.

299 Il se peut que ceci soit la derniĂšre fois que nous nous rencontrons. Il se peut que jamais nous... Si je revenais dans une annĂ©e Ă  partir d’aujourd’hui, – si je suis encore en vie, – il y aura beaucoup de personnes qui sont ici en ce moment qui ne seront plus lĂ . Et je devrai vous rencontrer au Tribunal du Jugement et rĂ©pondre de tout ce que je vous ai dit ce soir.

300 Devant Dieu, pendant que vous avez toute votre raison, voudriez-vous maintenant faire ceci pour Dieu? Si vous savez que vous ĂȘtes... Regardez-vous dans le miroir de Dieu (la Bible), qui que vous soyez, et dites : “Je sais que je suis bien loin d’ĂȘtre une fille de Dieu, regarde comment j’agis. Je suis bien loin d’ĂȘtre un fils de Dieu, regarde comment j’agis. Mais, ĂŽ Dieu, je ne veux pas ĂȘtre dans cet Ă©tat, je–je veux m’efforcer d’atteindre cette position-lĂ .” Je voudrais que vous leviez votre main vers Dieu, qui que vous soyez, oĂč que vous soyez dans cette salle : “Oui, je veux ĂȘtre un fils de Dieu. Je veux ĂȘtre une fille de Dieu. Je veux accomplir tout ce que mon Seigneur a ordonnĂ©.” Maintenant, vous... Que Dieu vous bĂ©nisse. Je pense que c’est quatre-vingt-dix pour cent de l’auditoire.

301 Mais, regardez un peu, mon ami. Qu’est-ce qui se serait passĂ© si vous aviez vĂ©cu au temps oĂč vous auriez entendu Jean prĂȘcher? Qu’est-ce qui se serait passĂ© si vous aviez vĂ©cu au temps oĂč JĂ©sus Ă©tait ici? De qui auriez-vous pris le parti? Si vous aviez vĂ©cu au temps de JĂ©sus... Souvenez-vous, s’Il... Si vous aviez vĂ©cu Ă  cette Ă©poque-lĂ , ç’aurait Ă©tĂ© exactement comme c’est maintenant. C’est ce mĂȘme JĂ©sus qui Se fait connaĂźtre par Sa Parole, vous voyez, et Elle est trĂšs impopulaire.

302 Mais je vais vous dire une chose, je ne cherche pas Ă  dire aux gens de quitter l’église, ou... Oh, je veux que vous alliez Ă  l’église : “N’abandonnez pas votre assemblĂ©e.” Mais ce que je cherche Ă  vous dire, c’est : faites tout pour entrer dans le Royaume de Dieu. Saisissez ces choses; le monde, Ă©glise...

303 PentecĂŽtistes, vous devenez trop mondains. Vous vous conformez trop au monde. C’est si facile, vous regardez toujours les Ă©missions de tĂ©lĂ©vision et toutes ces choses, et le comportement de ces gens-lĂ , et tout ceci, et voilĂ  que vous... Les sĂ©minaires, les Ă©coles commencent Ă  faire des compromis ici et lĂ , et il y a ceci, cela et autre chose, et bien vite vous... Il faut que les choses en viennent lĂ . L’église pentecĂŽtiste, elle a Ă©tĂ© mon plus grand appui, je ne peux rien dire contre elle. Mais voilĂ  mon cri : “Mes frĂšres, sortez!” Un appel... Vous n’avez plus les rĂ©unions que vous aviez autrefois. Les gens ne sont plus comme ils Ă©taient autrefois. Mais JĂ©sus-Christ est le mĂȘme, entrons en Lui.

304 Maintenant, vous qui avez levĂ© les mains, souvenez-vous, un Rocher a Ă©tĂ© frappĂ© dans le dĂ©sert, et cette source est toujours accessible ce soir. Leur Rocher avait Ă©tĂ© frappĂ©, Christ, c’est Lui qui est ce Rocher frappĂ©.

305 Et ce soir, pour autant que je sache, l’église est peut-ĂȘtre... Le temps de l’appel est peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  passĂ©, je ne sais pas, je ne peux pas le dire. Souvenez-vous, les gens ont quand mĂȘme continuĂ© Ă  avoir des rĂ©unions aprĂšs la crucifixion de JĂ©sus. Et les... et tous les gens, ils–ils viendront, ils... Regardez bien! Ils–ils vont continuer Ă  prĂȘcher, et Ă  dire qu’ils “reçoivent le salut”, et tout, exactement comme si... “Le monde continue comme il Ă©tait”, disent-ils. Mais il sera alors trop tard.

306 Pendant que vous en avez la possibilitĂ©, mon frĂšre; pendant que vous en avez la possibilitĂ©, ma soeur; entrez dans le Royaume de Dieu. Pour entrer vous n’avez pas besoin d’autre chose que d’une foi toute simple, qui croit Sa Parole. Il est cette Parole! “Seigneur JĂ©sus, je sais que je suis en train de me regarder dans le miroir de la Parole de Dieu; oh, comme je suis loin du compte. Mais, Dieu bien-aimĂ©, ici ce soir, en ce lundi soir, ici Ă  San Bernardino, en Californie, ici dans cette grande salle, voici–voici tout ce que j’ai, Seigneur, mais je vais Te le donner. Veux-Tu m’accepter tel que je suis, Seigneur? Veux-Tu me permettre de me rĂ©fugier au plus vite Ă  la croix? Je vois mĂȘme les messagers. Je vois le temps, je vois l’appel Ă  sortir de Sodome. Je vois les signes. Je vois le groupe d’Abraham qui reçoit la LumiĂšre. Je vois la manifestation, JĂ©sus, qui se manifeste de nouveau parmi nous comme Ă  cette Ă©poque-lĂ . Je vois toutes les choses que Tu as promises. Je vois les imitateurs; je vois que c’est ce que Tu as dit : ‘Ce qui arriva du temps de MoĂŻse’, que ce JambrĂšs et ce JannĂšs reviendraient pour imiter, mais en restant toujours dans ce mĂȘme dĂ©potoir oĂč ils Ă©taient.”

307 Vous voyez, ils n’ont pas pu suivre MoĂŻse dans cette Parole, et faire sortir ces enfants de lĂ  pour les conduire dans le dĂ©sert, parce qu’ils avaient des liens en Égypte. Ils n’ont pas pu le faire, bien qu’ils aient fait les mĂȘmes oeuvres que lui. Mais leur folie a Ă©tĂ© manifestĂ©e. Et la Bible dit, c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR : “Cela se reproduira dans les derniers jours.”

308 Et vous le voyez de vos propres yeux, si vous ĂȘtes spirituels. Je suis... Je ne peux pas L’expliquer. Ce n’est pas nĂ©cessaire que je L’explique. “Mes brebis entendent Ma Voix.” Allons Ă  Lui maintenant, pendant que nous en avons la possibilitĂ©. D’accord?

309 Si vous avez besoin du baptĂȘme du Saint-Esprit, si vous avez besoin d’une reconsĂ©cration, d’une vie nouvelle, votre pasteur ne vous mĂ©prisera pas, il vous aimera, justement Ă  cause de ça. Donnez-vous complĂštement Ă  Dieu ce soir, pendant que nous sommes ici. Laissez... Oui, je sais, ç’a Ă©tĂ© dur, tranchant, Ă©trange, je ne fais pas ça pour ĂȘtre mĂ©chant, je fais ça pour ĂȘtre honnĂȘte. Je fais ça parce que je vous aime, j’aime Dieu, et je le fais pour essayer de vous aider. Et, en vĂ©ritĂ©, mon ami, je–je–je crois... Et de tout mon coeur, avec toute ma foi, je crois que mon Message vient de Dieu. Cela–cela vous a Ă©tĂ© prouvĂ© au fil des annĂ©es.

310 Maintenant Ă©coutez, ce soir, abandonnez tout ce que vous avez, tout ce dont vous avez besoin. Je crois qu’avec un coeur sincĂšre et soumis, si vous voulez juste vous mettre debout et lever les mains vers Dieu, et dire : “Dieu bien-aimĂ©, me voici. Prends-moi, Seigneur. Je n’essaierai plus d’utiliser ma propre pensĂ©e et ma propre interprĂ©tation. Ta Parole dit ‘que je dois ĂȘtre saint, que je dois naĂźtre de nouveau, que je dois ĂȘtre rempli de l’Esprit, et qu’alors l’Esprit me conduira dans toute la VĂ©ritĂ©.’ Dieu bien-aimĂ©, me voici, conduis-moi.” Voulez-vous faire ça? Si vous ĂȘtes prĂȘt Ă  faire ça, levez la main et dites : “Je veux bien faire ça, je veux bien.”

311 Alors, levons-nous tous. Tel que je suis, sans rien Ă  moi,
Sinon Ton Sang versé pour moi;
Et Ta Voix qui m’appelle à Toi,
Agneau de Dieu (la seule porte de Dieu) ... viens! Je...
Maintenant, prenez tout votre travail, tout le reste, votre fatigue, tout... Qu’est-ce qui se passerait si vous Ă©tiez sur le point de mourir en ce moment? Tel que je suis, Ton coeur est prĂȘt
À prendre le mien tel qu’il est
Pour tout...
Voulez-vous lever la main maintenant, pour ce couplet? Je promets, je croirai,
Agneau de Dieu, je viens! Je viens!

312 Maintenant, pendant que l’organiste continue–continue à jouer, que chacun de nous...

313 Jeunes adolescents, voulez-vous devenir comme ceux qui sont lĂ  dans la rue, cette bande de voyous?

314 Soeur, voulez-vous porter les cheveux courts, alors que c’est votre honneur de nazirĂ©enne, envers Dieu, d’avoir de longs cheveux? “Il est honteux pour elle de se couper les cheveux.” Voudriez-vous porter ces espĂšces de petites jupes et ces choses qu’elles portent aujourd’hui, ces–ces vĂȘtements indĂ©cents, avec votre corps qui paraĂźt Ă  travers, lĂ  dans la rue? Saviez-vous que chaque homme qui vous regarde commet un adultĂšre avec vous dans son coeur? Et vous vous prĂ©sentez comme ça. Savez-vous, vous les femmes, qui vous maquillez, qu’il n’y a qu’une seule femme dans la Bible qui s’est maquillĂ©e? Et Dieu l’a donnĂ©e en pĂąture aux chiens. Une JĂ©zabel, un nom qui a Ă©tĂ© pris en aversion depuis son temps, Ă  cause de ces actes qu’elle a commis. Savez-vous que c’est Élie, le prophĂšte, qui a maudit ça, et qui l’a interpellĂ©e de cette maniĂšre-lĂ ? Savez-vous que c’est HĂ©rodias que Jean-Baptiste a rĂ©primandĂ©e? Est-ce que vous... Vous ne voulez pas ĂȘtre une crĂ©ature du monde, de Hollywood. “Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est pas en vous.”

315 Mon frĂšre, mon ami dans le ministĂšre, rien... S’il vous plaĂźt, comprenez-moi, je suis votre frĂšre. Voulez-vous vous associer, et vous qui ĂȘtes des membres d’église, d’une certaine Ă©glise (mĂ©thodiste, baptiste, ou ce que vous avez Ă©tĂ©), voulez-vous rester attachĂ©s Ă  cette dĂ©nomination parce que votre mĂšre et votre grand-mĂšre y Ă©taient attachĂ©es? Elle est sortie de quelque chose pour entrer lĂ -dedans, ça, c’était la LumiĂšre de ce jour-lĂ ; ça, comme du temps de NoĂ©. Ceci, c’est un autre jour.

316 Vous dites : “Eh bien, j’ai eu le...”

317 Ceci, ce n’est pas le jour de la pentecĂŽte. L’ñge pentecĂŽtiste est passĂ©. La pentecĂŽte est finie, ceci, c’est le temps de la moisson. Voyez? Le temps de la moisson, le grain; l’eau a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© rĂ©pandue, le grain devient mĂ»r. Venez dans le grain, mon cher frĂšre. Écoutez-moi, croyez-moi, si vous croyez que je suis un serviteur de Dieu, chacun Ă  notre maniĂšre, inclinons la tĂȘte dans l’humilitĂ©, et prĂ©sentons la priĂšre que nous–que nous devrions prĂ©senter : “Ô Dieu, prends-moi tel que je suis.”

318 Et frĂšre, soeur, moi aussi, je me place sur l’autel ce soir : ĂŽ Dieu, façonne-moi et fais de moi une personne diffĂ©rente. Fais quelque chose, ĂŽ Dieu, fais-moi Ă  Ton image.

319 Vous pensez que c’est facile de se tenir ici et de dĂ©molir les gens, comme ça? C’est une chose pĂ©nible Ă  faire. Mais malheur Ă  moi si je ne le fais pas.

320 Dieu bien-aimĂ©, alors que cet auditoire incline la tĂȘte et le coeur, en ces moments solennels qui terminent ici cet exposĂ© sur la Bible; en voyant la confirmation du Saint-Esprit, qui a secouĂ© cette nation plusieurs fois de suite, par de grands rĂ©veils et des indications, nous savons que quelque chose doit faire suite Ă  cela. Et, ensuite, de voir ces sept Anges descendre lĂ , au sommet de cette montagne, lĂ -bas en Arizona, alors que mĂȘme les magazines, d’un bout Ă  l’autre du pays, En ont parlĂ©. De voir JĂ©sus Lui-mĂȘme lĂ , dans les cieux, qui regarde en bas, et qui dit que “dans Apocalypse 10.7, dans le Message du septiĂšme ange, ces sceaux seraient ouverts, les mystĂšres de Dieu seraient divulguĂ©s”. Alors que les rĂ©formateurs n’avaient pas vĂ©cu assez longtemps pour–pour mettre cela en lumiĂšre. Et voici, ces sept sceaux, qui scellaient le tout, devaient ĂȘtre ouverts en ce jour-ci. De voir tous ces grands signes et prodiges qui ont Ă©tĂ© accomplis, confirmĂ©s, prĂ©dits avant qu’ils arrivent, et pas une seule fois Tu ne nous as fait dĂ©faut, au contraire Tu as accompli cela exactement comme cela avait Ă©tĂ© dit.

321 Dieu bien-aimĂ©, nous sommes conscients que JĂ©sus-Christ est au milieu de nous. Nous savons qu’Il est ici. Il est ici, ce soir, le Dieu invisible est ici avec nous, et Il peut confirmer chaque promesse qu’Il a faite dans Sa Parole. Tu t’es tenu lĂ  et Tu leur as prouvĂ©, le dos tournĂ©, au tout dĂ©but, avant mĂȘme que les imitateurs entrent dans le circuit, Seigneur, ou entrent dans la–la–la course, pour ainsi dire. Tu as montrĂ© et prouvĂ©, prophĂ©tisĂ© et dit exactement de quelle maniĂšre cela arriverait, et nous voyons que c’est arrivĂ© de cette maniĂšre-lĂ . Et, Dieu notre PĂšre, nous savons que ça ne peut pas ĂȘtre l’homme, ça ne peut ĂȘtre que Dieu. Alors, nous savons que c’est Toi qui es ici ce soir. Pardonne-nous nos pĂ©chĂ©s.

322 Dieu bien-aimĂ©, Tu as guĂ©ri notre maladie, maintenant par-... pardonne nos pĂ©chĂ©s, Seigneur, de ne pas ĂȘtre le genre de ChrĂ©tiens que nous devrions ĂȘtre, de ne... Alors que nous professons ĂȘtre un homme ou une femme du plein Évangile, voilĂ  que nous nous retrouvons en train de sombrer dans l’apathie, comme un poulet dĂ©nominationnel. Aide-nous, Dieu bien-aimĂ©, prends-nous et secoue-nous par Ton Saint-Esprit. Et s’il y a en nous quelque chose qui n’est pas comme Toi, retire-le de nous, Seigneur. Pose nos pieds fermement sur la sainte Parole de Dieu, et que le Saint-Esprit brĂ»le dans notre coeur, qu’Il descende y enlever toutes les impuretĂ©s de l’incrĂ©dulitĂ© et la somnolence de ce jour-ci; oh, levons-nous et secouons-nous. Accorde-le, ĂŽ Dieu. Purifie-nous! Façonne-nous! Forme-nous! Ô Dieu, accorde-le.

323 S’il y a des gens ici, ce soir, Seigneur, qui ont dans leur coeur ce grain, ce gĂšne de Dieu qui a Ă©tĂ© destinĂ© Ă  la Vie dĂšs la fondation du monde; je sais, Seigneur, qu’ils vont forcĂ©ment entendre en cette heure-ci. Alors, je Te prie, ĂŽ Dieu, de remplir leur Ăąme, de les illuminer par un nouveau baptĂȘme du Saint-Esprit, et de les envoyer sur leur chemin, joyeux et heureux.

324 Seigneur Dieu, ils... Je Te les remets. Je ne sais pas qui ils sont; Toi, Tu le sais. Ma responsabilitĂ©, c’est uniquement de prĂȘcher Ta Parole, Seigneur, au fur et Ă  mesure que Tu La rĂ©vĂšles. C’est Toi qui es responsable du reste : de l’endroit oĂč tombe la Semence. Moi, je ne fais que La lancer. Seigneur Dieu, je prie qu’Elle soit tombĂ©e dans une bonne terre fertile, ce soir. Je prie que beaucoup voient ce qu’il En est, Seigneur, et se lĂšvent et deviennent des ChrĂ©tiens qui brillent, en ces derniers jours, afin que la chose glorieuse que nous attendons puisse venir rapidement. Accorde-le, Seigneur. Et Tu prendras Ton Église, Ton Épouse, et Tu l’emmĂšneras Ă  la maison. Nous voyons tout Cela en place. Viens, Seigneur JĂ©sus. Nous remettons tout entre Tes mains, au Nom de JĂ©sus-Christ, en vue des rĂ©sultats. Amen. Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois...

325 L’aimez-vous? Eh bien, alors, vous devez vous aimer les uns les autres. Serrez-vous la main les uns les autres, pendant que vous le chantez de nouveau : Je L’aime, je L’aime,
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur...

326 Maintenant, donnons-Lui la louange. Combien connaissent ce chant : Je Le louerai, je Le louerai,
Je louerai l’Agneau meurtri;
Que tout peuple Le glorifie,
Car Son Sang lave tous les péchés.

327 Chantons-le maintenant : Je Le louerai, je Le louerai,
Je louerai l’Agneau meurtri;
Que tout peuple Le glorifie,
Car Son Sang lave tous les péchés.

328 Est-ce que vous ne vous sentez pas tout rĂ©curĂ©s? Levez la main, dites : “Oh, je me sens bien comme ça.” FrĂšre, j’aime ces chants d’autrefois. Pas vous? Ils vont droit au coeur. Je Le louerai, je Le louerai,
Je louerai l’Agneau meurtri;
Que tout peuple Le glorifie,
Car Son Sang lave tous les péchés.

329 Levons simplement les mains maintenant, et louons Dieu, chacun de nous, Ă  notre maniĂšre :

330 Seigneur JĂ©sus, nous Te remercions. Nous Te louons, Seigneur. Nous Te donnons gloire pour un peuple qui a Ă©tĂ© appelĂ© Ă  sortir, Ă  sortir de Babylone. Nous Te remercions pour le Sang de Ton Fils, JĂ©sus-Christ. Nous Te remercions, parce qu’Il nous purifie Ă  l’instant mĂȘme. Nous par-... Nous demandons pardon pour nos manquements, pour notre stupiditĂ©, Seigneur, pour nos faux pas dans l’obscuritĂ©. Ô Dieu, puissions-nous nous lever et briller, marcher dans la LumiĂšre du soir, et ĂȘtre le fruit de l’Arbre, qui est manifestĂ© par les LumiĂšres du soir. Accorde-le, Dieu bien-aimĂ©. Nous nous remettons entre Tes mains, au Nom de JĂ©sus-Christ.

331 Maintenant, avec vos tĂȘtes inclinĂ©es, je cĂšde la place aux pasteurs qui ont soutenu cette rĂ©union.

EN HAUT