ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication La Semence n'hĂ©rite pas avec la balle de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 65-0429B La durĂ©e est de: 1 hour 4 minutes .pdf La traduction SHP
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

La Semence n'hérite pas avec la balle

1 Merci beaucoup, FrĂšre Demos. Et maintenant, nous sommes heureux d’ĂȘtre ici ce matin et d’entendre tous ces bons tĂ©moignages de la part de ces braves gens. Et maintenant, nous croyons que Dieu continuera Ă  ĂȘtre avec nous et Ă  nous bĂ©nir.
Bon, ce soir, si je comprends bien, c’est moi qui dois prĂȘcher ce soir, le Seigneur voulant. Et j’ai demandĂ© Ă  frĂšre Shakarian, il y a quelques instants, j’ai dit: «Bon, ne sois pas gĂȘnĂ©. Je sais que nous devons sortir d’ici onze heures, mais je – je perds tout simplement toute notion du temps quand je monte ici.»

2 On dirait que c’est le cas pour nous tous. Nous sentons
 On dit: «Deux minutes, trois minutes, ou » FrĂšre Smith, vous savez, c’est difficile de le faire en deux ou trois minutes. Et j’en sais quelque chose, et je suis dĂ©solĂ© pour tout le monde. Mais nous sommes dans l’ñge du temps. Nous allons dans l’EternitĂ©, mais pour le moment nous sommes dans le temps.

3 Et j’ai dit: «FrĂšre Demos, dĂšs qu’on sera proche de l’heure, ne te gĂȘne pas, tire simplement ma veste et je saurai que c’est le temps d’arrĂȘter.» Eh bien, si je ne termine pas, je terminerai ce soir. Si je termine, eh bien, j’ai un nouveau sujet pour ce soir.
Bon, juste avant que nous ouvrions le Livre, parlons Ă  l’Auteur, avec nos tĂȘtes inclinĂ©es.
Bien-aimĂ© PĂšre cĂ©leste, nous Te remercions ce matin pour ce rassemblement, pour ce que nous avons dĂ©jĂ  entendu. Si nous devrions juste prononcer la [derniĂšre] bĂ©nĂ©diction maintenant, Seigneur, nous aurions le sentiment que ça a Ă©tĂ© bon d’ĂȘtre ici. Je Te prie donc de continuer, si cela est convenable Ă  Tes yeux, de continuer Ă  ĂȘtre avec nous et Ă  nous aider. Et maintenant, nous nous rassemblons autour de la Parole, de mĂȘme que nous nous Ă©tions rassemblĂ©s autour de la communion fraternelle, les uns avec les autres, Ă©coutant les tĂ©moignages sur ce que Tu as fait pour nous.
Accorde-nous maintenant de retourner dans la Parole et de voir d’oĂč vient tout cela. Ainsi, ce sera la confirmation de ce que nous sentons et voyons arriver aujourd’hui. Accorde ces choses au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.

4 Bon, en tant que – en tant que Son serviteur, je – je suis responsable d’un Message. Et des fois, j’ai Ă©tĂ© trĂšs mal compris dans le passĂ©, et peut-ĂȘtre que je le serai toujours. Mais, je ne dis pas des choses des fois, pour – pour me distinguer; je dis cela pour ĂȘtre sincĂšre. Et j’aime dire ce que je pense ĂȘtre juste. Tout le monde a le – le droit d’exprimer son opinion sur ces choses. C’est pourquoi je suis parmi vous.

5 Et frùre Shakarian, parlant des cartes de priùre dans les lignes de priùre et du fait qu’il a vu ce que le Saint-Esprit
 Eh bien, il n’a pas dit cela à mon sujet. C’est au sujet du Saint-Esprit; en effet, moi je ne peux pas faire cela. Tout le monde le sait; je ne peux pas faire cela.
Mais ça, c’est peu de choses, ce que vous voyez ici. Il vous fallait ĂȘtre lĂ  Ă  d’autres endroits, pour voir comment Il prĂ©dit des choses. Et je
 Les choses qui vont arriver sont
 Ça, ce ne sont que
 C’est vous – vous qui faites cela. C’est vous qui croyez en Dieu.

6 Et – et – et alors, si vous ne croyez pas en Dieu, rappelez-vous, Il vous le dira directement ici Ă  l’estrade. Et si vous vivez dans le pĂ©chĂ©, Il vous le dira. Et les choses que vous avez faites, et celles que vous n’auriez pas dĂ» faire, Il vous le dira aussi. Il ne s’agit pas seulement de ce que l’on Ă©crit sur la carte de priĂšre. Les gens peuvent Ă©crire sur la carte de priĂšre
 Ils ne mettraient pas lĂ  qu’ils sont pĂ©cheurs, et une femme n’écrirait pas lĂ  qu’elle a vĂ©cu avec un homme qui n’est pas son mari, ou que sais-je encore. Et ils n’écriraient pas cela sur une carte de priĂšre, mais le Saint-Esprit dĂ©cĂšle cela de toutes les façons. Voyez, voyez? Et ainsi, c’est


7 Alors dans
, maintenant comment le – le cĂŽtĂ© surnaturel, mes amis
 Et je dis ceci avec respect, comme beaucoup d’entre nous ne sont pas ici ce matin, on n’est qu’un petit groupe. Ça m’affecte au point de me rendre trĂšs nerveux. Des fois, j’ai envie de crier. Et quand je m’assoie quelque part sur le flanc d’une montagne, lĂ  oĂč je passe beaucoup de temps Ă  recevoir des choses de la part de Dieu, je descends et j’apporte aux gens ce qu’Il m’a donné  Et je – je ne veux pas me dĂ©marquer des autres. Mais cependant, pour ĂȘtre sincĂšre, je dois ĂȘtre sincĂšre avec Dieu, voyez, vis-Ă -vis – vis-Ă -vis du Message.
Et maintenant nous allons
 le Seigneur voulant, nous nous prĂ©parons Ă  quitter immĂ©diatement pour un voyage outre-mer, juste dans quelques jours, si c’est la volontĂ© du Seigneur. Je sollicite certainement vos priĂšres.
Vous ĂȘtes trĂšs gentils, dĂšs que je me mets Ă  vous parler, j’oublie tout au sujet du temps, comme nous tous. Mais, frĂšre Shakarian, ces braves prĂ©dicateurs qui sont ici sur l’estrade, et ceux qui sont lĂ -bas, vous tous, les amis de JĂ©sus-Christ, je vous salue en Son Nom, en tant que votre compagnon et frĂšre, par la croix, par Dieu, Ă©tant donnĂ© que nous sommes frĂšres et soeurs.
Ce matin, j’aimerais ouvrir la Parole, dans le Livre de Galates, le Seigneur voulant. J’aimerais lire une Ecriture.

8 Bon, hier soir, quand je suivais le message qui a Ă©tĂ© apportĂ© par notre frĂšre prĂ©dicateur ici Ă  l’estrade, il a parlĂ© en langues, Bredesen, frĂšre Bredesen, un trĂšs brave homme, je

En voyant ceci, moi un illettrĂ© sans instruction, incapable de comprendre les choses par des mots, et sachant que le Message est vrai, et de voir des hommes tels que ceux qui Ă©taient invitĂ©s l’autre soir, se tenir lĂ  avec
 des gens qui peuvent rĂ©pondre au profil d’intellectuels
 Il se peut qu’ils ne soient pas capables de faire ce que le Seigneur m’a appelĂ© Ă  faire. Je ne peux pas non plus faire ce que le Seigneur les a appelĂ©s Ă  faire. Mais en travaillant ensemble, je suis sĂ»r que nous pouvons rĂ©pandre le Message, si seulement nous restons dans la PrĂ©sence de Dieu.

9 Et quand il a donnĂ© un – un tĂ©moignage ici hier soir, et que le Saint-Esprit a parlĂ© en langues, et quelqu’un lĂ  dans l’assistance
 Je sais toujours respecter cela, car je comprends, par la Bible, que c’est l’Esprit de Dieu nous apportant quelque chose. Et il a dit – cela, c’était Ă  propos de la pluie de l’arriĂšre saison, la pluie de la premiĂšre et de l’arriĂšre-saison.

10 Et cela m’a rappelĂ© que frĂšre Bonham venait de me donner un petit paquet contenant des chĂšques, en disant: «C’est une offrande d’amour pour le – de la part des gens.» Eh bien, il
il
ils n’auraient pas dĂ» faire cela. Voyez, je ne suis pas venu ici dans ce but-lĂ . Mais je
Il
Ce sont eux qui me donnent cela, et Ă©videmment, le – le
 Il n’y a pas moyen de remettre cela. Et je vais prendre cela, si le Seigneur le veut, et essayer d’affecter cela Ă  mes dĂ©penses, pour mon voyage outre-mer, parce que, je ne suis pas parrainĂ©, lĂ  oĂč je vais, aucunement.

11 C’est en quelque sorte un secret, car les Ă©glises ne veulent pas me recevoir. Et je vais y aller comme chasseur, car c’est de la part du Seigneur. Le Seigneur m’a mis Ă  coeur de faire cela, et je dois y aller, en me dĂ©guisant en quelque sorte. Voyez? Les gens ont donc de petites pensĂ©es drĂŽles lĂ , chacun veut que je signe une carte, comme quoi je m’accorderai avec eux sur ce qu’ils croient, pour dire que tel autre groupe est dans l’erreur; et tel autre groupe dit qu’ils m’inviteront Ă  condition que je dise que ce groupe-ci est dans l’erreur. Voyez? Mais je n’aime pas cela. Voyez, nous sommes


12 J’ai toujours essayĂ© de me tenir entre les gens, loin des organisations et de leurs divergences, et de les inviter Ă  faire ce que l’Esprit de Dieu semblait dire par les frĂšres ici ce matin, que nous ne sommes pas une dĂ©nomination. Nous sommes les enfants d’une mĂȘme famille.
Eh bien, il n’y a pas de dĂ©nomination Branham. Il y a une famille Branham, et tous, nous ne nous joignons pas Ă  cette famille, nous sommes nĂ©s dans cette famille. Et ainsi, c’est ce que moi, j’essaie de reprĂ©senter, au – au mieux de ma connaissance.

13 Maintenant, dans Galates 4.27-31, je pense que j’ai notĂ© cela ici, comme texte, j’aimerais lire ceci:
Car il est Ă©crit: RĂ©jouis-toi, stĂ©rile, toi qui n’enfantes point ! Eclate et pousse des cris, toi qui n’as pas Ă©prouvĂ© les douleurs de l’enfantement ! Car les enfants de la dĂ©laissĂ©e seront plus nombreux que les enfants de celle qui est mariĂ©e. Pour vous, frĂšres, comme Isaac, vous ĂȘtes enfants de la promesse; et de mĂȘme qu’alors celui qui Ă©tait nĂ© selon la chair persĂ©cutait celui qui Ă©tait nĂ© selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. Mais que dit l’Ecriture? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’hĂ©ritera pas avec le fils de la femme libre. C’est pourquoi, frĂšres, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre. [Louis Segond – N.D.E.]
Maintenant, que le Seigneur ajoute Ses bénédictions à Sa précieuse Parole.

14 J’ai quelques
hier soir, j’ai notĂ© quelques points; comme autrefois, je ne tenais qu’une seule rĂ©union par semaine, quelque part, je – je pouvais me rappeler ces passages des Ecritures tout aussi clairement. Mais maintenant, aprĂšs que j’ai
 Maintenant, comme je le dis sous forme d’une petite plaisanterie, (Je n’ai pas l’intention de plaisanter ici Ă  la chaire.) Mais aprĂšs avoir dĂ©passĂ© pour la deuxiĂšme fois l’ñge de 25 ans, je – je n’ai plus une mĂ©moire fidĂšle d’autrefois. Il y a beaucoup de
 il y a beaucoup de kilomĂštres – sur le compte de cette vieille Ford, et je ne me rappelle donc pas cela. Mais tant que je peux me dĂ©placer, j’aimerais consacrer chaque dĂ©placement Ă  la gloire de Celui qui m’a sauvĂ©.

15 Eh bien, moi, ce matin, en voyant donc, en observant
 Peut-ĂȘtre que ceci semble Ă©trange, peut-ĂȘtre pour un esprit intellectuel, il se peut que ça soit tout embrouillĂ©, mais ça complĂšte cette chose pour laquelle j’ai Ă©tĂ© appelĂ©. Chaque chose, si petite soit-elle, est un signe pour moi. J’observe cela, je vois comment ça Ă©volue. C’est ainsi que je reçois des fois mon message, en observant et en voyant la façon dont l’Esprit se meut, et en voyant ce que celui-ci dit, ce que celui-lĂ  dit.

16 Et bien des fois, vous m’avez vu, avant un service de guĂ©rison, me tenir ici Ă  l’estrade, ou me tenir en retrait, en train d’observer. J’observe l’Esprit, la façon dont Il se meut, et je connais dĂ©jĂ  le problĂšme de la personne qui se tient lĂ . Voyez? Vous voyez cela maintes et maintes fois ici (voyez?); vous saisissez cela avant mĂȘme que vous veniez Ă  l’estrade.

17 Parfois, avant de venir Ă  la rĂ©union, parfois avant mĂȘme de venir par exemple ici en Californie, je me suis assis avec ceux qui m’accompagnent, j’ai dit: «Une certaine chose va arriver; telle chose va se produire ici, et telle chose va arriver ici; ça se passera comme ceci.» Vous voyez, parce que c’est dans l’Esprit de Dieu. Il est le
 Il connaissait toutes choses depuis le commencement, voyez, et Il est donc l’Eternel.

18 Et puis, ce matin on a vu frĂšre Jewel Rose, un trĂšs prĂ©cieux ami et frĂšre Ă  nous tous; il s’est levĂ© et a lu ces Psaumes. Remarquez combien ça concordait, par exemple il a dit: «J’aimerais voir quel genre de semence s’attache Ă  vous. »

19 Hier soir, l’Esprit a parlĂ© et a dit
 au sujet de «la pluie de l’arriĂšre-saison, la pluie de la premiĂšre et de l’arriĂšre-saison qui sont dĂ©versĂ©es ensemble dans les derniers jours». Et ce matin, c’est «La semence qui est attachĂ©e Ă  vous.» Voyez, l’Esprit parle. Observez comment Il a parlĂ© ce matin par ces prĂ©dicateurs et autres. C’est donc la raison pour laquelle je prends ce sujet-ci: La Semence n’hĂ©ritera pas avec la balle.

20 C’est un sujet trĂšs Ă©trange, mais La semence n’hĂ©ritera pas avec la balle. Et en prenant
 Je tire des conclusions de ceci ou plutĂŽt de mon sujet, dans Galates 4.27 et 3; ici Paul parle bien sĂ»r de la semence littĂ©rale, de deux fils d’Abraham. Maintenant ceci
 je dĂ©sire utiliser ceci afin que vous ne manquiez pas la chose. Et si je dĂ©passe l’heure, je reprendrai cela ce soir. Et j’aimerais enseigner juste comme une leçon d’école du dimanche, pour que vous
 que nous ayons, je pense une meilleure comprĂ©hension.

21 Et je
 et certains d’entre vous les hommes qui sont – sont plus compĂ©tents que moi pour faire ceci, eh bien, je ne suis pas du tout un thĂ©ologien. Et si donc vous n’ĂȘtes pas d’accord avec moi Ă  ce sujet, faites simplement comme moi hier soir lorsqu’une chĂšre soeur ici m’a fait une tarte aux cerises. Ce matin, assis sur mon – mon – dans ma chambre d’hĂŽtel, je – je suis tombĂ© sur un noyau, mais j’ai continuĂ© toujours Ă  manger la tarte. J’ai simplement mis le noyau de cĂŽtĂ©. Vous voyez? C’est donc
 Ce que vous ne croyez pas Ă  ce sujet, mettez-le simplement de cĂŽtĂ© (Voyez?), et continuez bonnement Ă  manger ce que vous pensez ĂȘtre bon.

22 Eh bien, Paul parle des deux fils d’Abraham, dont l’un Ă©tait venu par Sara et l’autre par Agar. Or, nous voyons ici, et nous le comprenons par les Ecritures, que Dieu n’est jamais reprĂ©sentĂ© par deux. C’est par trois (Voyez?); Dieu est toujours parfait en trois.
La mathĂ©matique de la Bible est parfaite. Dieu est parfait en trois, Il est adorĂ© en sept, et ainsi de suite. Voyez? Nous – nous voyons donc que la mathĂ©matique de la Bible ne faillit jamais.

23 Et nous avons ici deux fils d’Abraham. Et pourtant nous ne pouvons ĂȘtre des hĂ©ritiers que si nous sommes l’un de ces fils ou un fils d’Abraham. «Car Ă©tant morts en Christ, nous devenons alors des semences d’Abraham, et nous sommes hĂ©ritiers avec Lui selon la promesse», donc Abraham doit avoir un autre Fils.

24 Eh bien, nous savons que son premier fils Ă©tait venu par Agar, et nous voyons que son deuxiĂšme fils Ă©tait venu par – Ă©tait venu par Sara. Mais il a eu un troisiĂšme Fils, Lequel Ă©tait JĂ©sus. Bon, ça pourrait sembler Ă©trange, mais c’est ce que nous allons essayer d’expliquer.

25 Comme je l’ai dit, Dieu Se reprĂ©sente toujours dans la perfection en trois. Et je me suis donc bien fait comprendre devant tous, et particuliĂšrement auprĂšs de nos thĂ©olo – thĂ©ologiens, que ces choses sont juste telles que je les vois, telles que je les reçois.

26 C’est comme Dieu au commencement; Dieu demeurait seul parce qu’Il Ă©tait l’Eternel (Voyez?), Il n’était mĂȘme pas Dieu. Dieu c’est un objet d’adoration. Et le Logos, comme nous L’appelons, la Parole qui Ă©tait sortie de Dieu, tout le monde sait que c’était l’Ange du Seigneur, ou la Parole du Seigneur qui accompagnait les IsraĂ©lites dans le dĂ©sert, l’Ange de l’Alliance, le Logos qui Ă©tait sorti de Dieu. Et ensuite, ce Logos a Ă©tĂ© fait chair et a habitĂ© parmi nous.

27 Maintenant, nous sommes dans Saint Jean 1: «Au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.» Et maintenant, comme Il a donné Sa Vie pour nous, alors Son Esprit revient sur nous. Jésus a dit: «En ce jour-là, vous connaßtrez que Je suis dans le PÚre, que le PÚre est en Moi, Moi en vous, et vous en Moi.»
Vous voyez, c’est Dieu tout du long, Dieu Se manifestant, oeuvrant Lui-mĂȘme Ă  travers diffĂ©rents Ăąges. Donc, ces trois: PĂšre, Fils et Saint-Esprit, c’est le mĂȘme Dieu oeuvrant dans trois attributs.

28 Et nous aujourd’hui, nous sommes un, l’Eglise elle-mĂȘme, un attribut de la pensĂ©e de Dieu avant la fondation du monde, celle d’avoir une – une Eglise. Ainsi ceux qui sont en Christ Ă©taient en Christ au commencement; c’étaient Ses pensĂ©es, et Ses pensĂ©es sont Ses attributs.

29 Ici, la semence commence avec la promesse faite Ă  Abraham, laquelle promesse Ă©tait lĂ©gĂšrement doutĂ©e par IsmaĂ«l... Et je dĂ©sire vous montrer les trois Ă©tapes de ces – de cette semence dont nous allons parler, laquelle semence n’hĂ©rite pas avec la balle. Eh bien, nous voyons ici au commencement que Dieu a donnĂ© la promesse Ă  Abraham.
Il a d’abord donnĂ© la promesse Ă  Adam. Et c’était sur
 l’alliance Ă©tait conditionnĂ©e. «Si tu ne fais pas ceci. Si tu fais ceci.» Mais quand Il l’a faite Ă  Abraham, c’était inconditionnel: «Je l’ai dĂ©jĂ  fait.» Jamais Il
 Celle qu’Il a faite Ă  Abraham Ă©tait inconditionnelle.

30 Eh bien, par cela, Abraham a reçu la promesse, nous devons par consĂ©quent ĂȘtre la semence d’Abraham. «Ce n’était pas seulement Ă  Abraham, mais aussi Ă  sa semence aprĂšs lui.» Eh bien, si vous remarquez, il ne s’agissait pas «des semences» aprĂšs lui, mais de la «Semence» aprĂšs lui.
Maintenant, nous voyons que la promesse, Sara en a légÚrement douté, et Sara a dit à Abraham de prendre pour femme cette Agar, la jeune égyptienne, et que ce serait par cette voie que Dieu susciterait cette semence promise


31 Maintenant, vous voyez, comme je l’ai dit hier soir, le moindre Ă©loignement du plan original de Dieu bouleverse la chose entiĂšre. Nous ne pouvons pas nous Ă©loigner de cette Parole originale. Il faut
 Nous en avons parlĂ© hier soir, ou plutĂŽt avant hier soir, en rapport avec Balaam. Il a reçu de Dieu une rĂ©ponse nette et claire: «Ne va pas!» Mais Il a une volontĂ© permissive. Et vous pouvez agir sur base de cela si vous voulez, et Dieu honorera cela, mais ce n’est pas toutefois la volontĂ© parfaite de Dieu. Et c’est pour cela qu’il nous faut chercher Sa volontĂ© parfaite, et non pas Sa volontĂ© permissive. Le Royaume de Dieu qu’Il
 est aujourd’hui sur la terre, ne va
 ne peut jamais ĂȘtre Ă©tabli sur une volontĂ© permissive. Il doit revenir Ă  Sa volontĂ© parfaite.

32 Bon, nous voyons ici que Sara, aprĂšs que Dieu avait dit Ă  Abraham que l’enfant naĂźtrait de Sara, cet enfant qui bĂ©nirait le monde, Sara a donc doutĂ© de cela. Et je dĂ©sire que vous fassiez attention; cela n’est jamais venu d’Abraham, mais de Sara, la femme. Et elle a doutĂ© de cela, et elle a dit: «Prends Agar.» Et Abraham n’a pas voulu faire cela, mais Dieu lui a dit d’aller de l’avant et de le faire quand mĂȘme. Il l’a donc fait, Ă  partir d’un petit doute.

33 Or, Isaac, Ă©tant issu de la femme libre que la promesse concernait, ne pouvait pas hĂ©riter avec IsmaĂ«l, nĂ© de la femme esclave, par le doute. C’est ce que Paul essayait de dire ici. Vous voyez, lĂ  oĂč une chose est mise en doute, cela entraĂźne une certaine chose de Dieu, un certain ordre de Dieu, et cela n’hĂ©ritera pas avec l’ordre original de Dieu. Vous comprenez? Vous voyez, cela ne peut pas hĂ©riter.

34 Maintenant, c’est la raison pour laquelle je suis trĂšs dur aujourd’hui. Et je me disais que ce serait un bon moment, car je ne sais pas combien de temps nous serons encore ensemble, et peut-ĂȘtre que je pourrais
 d’une certaine maniĂšre ou d’une autre, Dieu pourrait m’aider Ă  vous montrer la raison pour laquelle je dĂ©nonce si fermement la religion organisĂ©e. Vous voyez? Vous voyez? Elle ne peut pas hĂ©riter avec le programme original de Dieu, car l’organisation ne vient pas de Dieu. Elle vient des hommes.

35 La premiĂšre Ă©glise qui fut organisĂ©e dans le monde entier, c’est l’Eglise catholique romaine, Ă  NicĂ©e, Ă  Rome. Et Apocalypse 17 dit qu’elle Ă©tait une prostituĂ©e, et tous ses enfants Ă©taient des impudiques. Et une prostituĂ©e, c’est une femme qui n’est pas fidĂšle Ă  son mari, et une impudique, c’est la mĂȘme chose. Mais, vous voyez, elle est quand mĂȘme devenue une Ă©glise; c’est un systĂšme organisĂ©, et cela brise la fraternitĂ©.

36 Nous avons cherchĂ© Ă  rassembler toutes les Ă©glises dans une organisation. Ça ne marchera pas; cela n’a jamais marchĂ©. Cela ne marchera jamais. Le Conseil Mondial des Eglises, ce sont juste
 Ils sont en dehors du programme de Dieu.

37 Maintenant, vous direz: «Qui es-tu, toi qui te tiens lĂ  sans mĂȘme une instruction d’école primaire?» L’instruction ne change rien du tout. Ce n’est pas de mon instruction que je cherche Ă  parler. C’est de la Parole de Dieu que je parle. Voyez?

38 Et ces confirmations que vous voyez dans le ministĂšre, ce n’est pas moi, c’est Dieu qui cherche Ă  vous faire comprendre cela, que c’est la vĂ©ritĂ©. Dieu pourrait-Il avoir affaire avec un mensonge? Alors loin de moi l’idĂ©e de servir un Dieu qui bĂ©nirait un mensonge. C’est la vĂ©ritĂ© qu’Il bĂ©nit, c’est la VĂ©ritĂ© qu’Il honore.

39 Or, IsmaĂ«l ne pouvait pas hĂ©riter avec Isaac, en effet l’un d’eux fut le produit d’un petit doute, juste le produit d’un petit doute. C’était un enfant; c’était toujours la semence d’Abraham, mais pas suivant la voie parfaite de Dieu pour cela: IsmaĂ«l. Eh bien, je pourrais passer beaucoup de temps ici, mais j’espĂšre que le Saint-Esprit va vous faire comprendre cela de la vraie maniĂšre qu’il le faut. Maintenant, s’ils


40 Si IsmaĂ«l et Isaac ne pouvaient pas hĂ©riter ensemble parce qu’on avait substituĂ© au – au plan original de Dieu un plan permissif de Dieu, une voie permissive que Dieu avait effectivement bĂ©nie, l’Eglise spirituelle ne peut pas non plus aujourd’hui hĂ©riter avec l’église dĂ©nominationnelle. Les Eglises dĂ©nominationnelles, Dieu les a bĂ©nies comme Il a bĂ©ni IsmaĂ«l, mais l’Eglise spirituelle n’hĂ©ritera pas avec les autres. C’est juste. De l’église dĂ©nominationnelle (la soi-disant Ă©glise, l’église naturelle) sortira une Epouse de Christ, l’Elue.

41 Eh bien, lĂ , ce qui me bouleverse en ce temps c’est de savoir que nous voyons toutes ces dĂ©nominations s’embarquer dans ce que nous savons ĂȘtre le 
 ce qu’on appelle la pluie de l’arriĂšre-saison ou l’effusion de l’Esprit. RĂ©alisez-vous que JĂ©sus a dit que quand cela arriverait, ce serait la fin? Alors que la vierge folle et la vierge sage n’avaient pas hĂ©ritĂ© ensemble


42 Car lorsque la vierge folle (elle Ă©tait une vierge, et il ne lui manquait que l’Huile), mais lorsqu’elle est venue acheter l’Huile, c’est Ă  ce moment lĂ  que l’Epoux est venu. Et elle Ă©tait restĂ©e dehors, pendant qu’elle cherchait Ă  acheter l’Huile. Comprenez-vous? Je veux que cela pĂ©nĂštre trĂšs bien. Eh bien, je ne devrais certainement pas m’étendre davantage sur ce sujet.

43 Eh bien, le naturel et le spirituel ne peuvent pas non plus hĂ©riter ensemble. C’est la raison pour laquelle l’enlĂšvement, l’Epouse, la vierge sage, les appelĂ©s Ă  sortir, les prĂ©destinĂ©s, les Ă©lus


44 Eh bien, vous, hommes d’affaires, vous ne pouvez pas faire fonctionner votre bureau comme certains essayent de penser que Dieu exĂ©cute Son programme «au hasard». Dieu savait, avant la fondation du monde qui serait sauvĂ© et qui ne le serait pas. Par la prĂ©destination, par la prescience Il a vu chaque membre, Il a inscrit chaque nom dans le Livre de Vie de l’Agneau avant que l’église ne commence. JĂ©sus est venu chercher et sauver ceux qui Ă©taient dans ce Livre. Il a rachetĂ© ce Livre de la RĂ©demption. Cela Ă©tait perdu, et Il nous a rachetĂ©s, et tous les noms qui Ă©taient dans ce Livre ont Ă©tĂ© rachetĂ©s quand Il nous a rachetĂ©s.

45 Ainsi, comme je l’ai dit bien des fois, vous reconnaissez cela, c’est pour cela que vous ĂȘtes ici ce matin, c’est pour cela que vous sortez de toutes ces dĂ©nominations et tout. Vous ĂȘtes
 Il y a Quelque chose qui vous attire. C’est comme la petite pensĂ©e que j’avais au sujet de l’aigle qui a Ă©clos sous la poule (Voyez?), vous – vous vous rendez compte qu’il y a quelque chose de diffĂ©rent. L’église n’a rien eu de – de satisfaisant. Mais vous – vous avez entendu quelque chose d’autre, c’était un cri; vous vous ĂȘtes rendu compte que – que vous ĂȘtes nĂ© pour cela. Vous ĂȘtes une partie de cela. Ça vous va comme un gant Ă  la main.

46 Et c’est pour cela que nous nous sommes assemblĂ©s ici ce matin, c’est parce que, comme le disait ma vieille mĂšre du sud, «qui se ressemble s’assemble»; parce que vous avez des choses en commun. Les buses et les colombes n’ont rien en commun. Leurs rĂ©gimes alimentaires sont diffĂ©rents, mĂȘme si une colombe peut Ă©clore sous une buse. C’est juste. Cela dĂ©pend de ce qu’elle Ă©tait au dĂ©part. Eh bien, pour cette raison, mĂȘme si la – la colombe peut avoir Ă©tĂ© entourĂ©e de soins maternels pendant un temps par cette – par cette buse, mais elle finira toutefois par trouver sa compagne.

47 C’est ce que fait l’Eglise aujourd’hui, car JĂ©sus est la Parole, et Il est l’Epoux, et l’Epouse est une partie de l’Epoux. Par consĂ©quent, la Parole qui doit ĂȘtre accomplie aujourd’hui est la mĂȘme partie de la Parole qui Ă©tait accomplie en Son temps, et c’est la mĂȘme Parole, la mĂȘme expĂ©rience, la mĂȘme Vie.

48 En effet, lorsque Dieu sĂ©para Adam, ce dernier Ă©tait Ă  la fois
 Nous voyons qu’Adam Ă©tait au dĂ©part esprit. «Il crĂ©a l’homme Ă  Son image, Il le crĂ©a mĂąle et femelle.» Et puis, dans GenĂšse 2, plus loin, Il crĂ©a l’homme Ă  Son
 de la poussiĂšre de la terre. L’homme a Ă©tĂ© crĂ©Ă© Ă  l’image de Dieu (Dieu est Esprit.), il Ă©tait donc un homme esprit.

49 Puis, lorsqu’il est devenu un homme de chair, une chair animale sur la terre, ici Il – Il montre, Il dĂ©peint l’Epouse. Il n’a jamais pris et fait un autre ĂȘtre, mais Il a pris une partie d’Adam, la crĂ©ation originelle, Il a retirĂ© une cĂŽte de lui, de son flanc; Il a retirĂ© d’Adam l’esprit fĂ©minin, et Il a laissĂ© en lui l’esprit masculin, et Il a mis cela dans la partie fĂ©minine. Par consĂ©quent, elle est une partie de son esprit, une partie de son corps, chair de sa chair, os de son os, Parole de Sa Parole, Vie de Sa Vie, et c’est ce qu’il en est de l’Epouse vis-Ă -vis de Christ.

50 C’est pour cela que l’enlĂšvement de la Semence royale doit se produire premiĂšrement. «Et les autres morts ne revinrent pas Ă  la vie pendant mille ans, ensuite ils comparurent au jugement du trĂŽne blanc.» Voyez, il n’y a pas de jugement pour la Semence royale, ou la Semence prĂ©destinĂ©e d’Abraham.
Eh bien, prenez Saint Jean 5.24, et Ă©coutez ceci: «Celui qui entend Ma Parole et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Eternelle.»

51 Maintenant, comme c’est diffĂ©rent de la plupart de nos thĂ©ologies? Eh bien, je peux sortir lĂ  et dire Ă  un ivrogne: «Croyez-vous?»
– Bien sĂ»r.
– A un homme qui vit avec la femme d’un autre: «Croyez-vous?»
– Bien sĂ»r.
– Etiez-vous hier soir Ă  la rĂ©union pour Ă©couter la Parole?
– Bien, sĂ»r.
– La croyez-vous?
– Bien sĂ»r.

52 C’est juste une dĂ©claration qu’il fait. Mais l’interprĂ©tation originale de cette Parole, c’est: «Celui qui comprend Ma Parole et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyé  Celui qui comprend», c’est-Ă -dire celui Ă  qui Elle est rĂ©vĂ©lĂ©e.
JĂ©sus a dit: «Nul ne peut venir Ă  Moi si le PĂšre ne l’attire. Et tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront. Mes brebis, Mes colombes, entendent Ma Voix. Elles ne suivront point un Ă©tranger.»

53 Et qu’est-ce que la Voix de Dieu? C’est la Parole de Dieu. Qu’est-ce que la voix d’un homme si ce n’est sa parole? Il s’agit de la Parole de Dieu; elles entendront la Parole de Dieu.

54 La semence naturelle n’est donc qu’une porteuse, Ă  travers IsmaĂ«l premiĂšrement, ensuite Ă  travers Isaac, puis jusqu’à la Semence. C’est juste comme la tige, l’aigrette et la balle du blĂ©. Eh bien, ici, les trois Ă©tapes de la semence nous montrent la vraie image que je veux que vous remarquiez avec moi ce matin. Nous voyons ici

Et n’ayant pas d’instruction, je dois prendre les choses naturelles que je vois pour en tirer des types des choses spirituelles qui me sont rĂ©vĂ©lĂ©es, parce que je ne saurais pas vous faire comprendre cela par une quelconque grammaire.
Et, de toute façon, Dieu prend toujours le naturel pour en faire le type du spirituel. S’il n’y avait pas de Bible, je saurais toujours que le christianisme est vrai, parce que la crĂ©ation fonctionne sur base du cycle de la mort, l’ensevelissement et la rĂ©surrection.

55 La nature illustre le cycle de la mort, l’ensevelissement et la rĂ©surrection. ConsidĂ©rez la sĂšve de l’arbre, comment elle produit la feuille et le fruit, puis elle descend et retourne sous terre Ă  cause du froid de l’hiver, sous la terre; elle remonte au printemps avec une nouvelle vie, chaque annĂ©e elle atteste qu’il y a une vie, qu’il y a une mort, qu’il y a une rĂ©surrection.

56 Le soleil se lĂšve le matin, un petit bĂ©bĂ© qui vient de naĂźtre, il est trĂšs faible. A 7 heures ou 8 heures, il va Ă  l’école. A 10 ou 11 heures, il sort de l’universitĂ©. Il brille dans toute sa force de 11 heures Ă  15 heures Ă  peu prĂšs, puis il commence Ă  s’affaiblir. Le soir il se couche, il devient faible, un vieil homme. Est-ce lĂ  sa fin? Il meurt. Non. Il ressuscite le lendemain matin. Voyez?

57 Toute la nature, votre vĂ©ritable et authentique Bible qui tĂ©moigne avec cette Bible
 C’est ce que j’essaye donc de vous montrer ce matin, Ă  travers la nature, vous verrez la Parole de Dieu, la nature va de paire avec la – avec la Parole de Dieu, car la nature, c’est la crĂ©ation de Dieu.
La science, par exemple, dĂ©couvre la – la mĂ©canique et les lois de la nature, mais elle ignore ce qu’est la nature. Elle ne connaĂźt pas la vie de la nature. Ça, c’est Dieu. Ainsi la mĂ©canique sans la dynamique ne vaut rien.

58 Maintenant, la tige, l’aigrette et la balle, observez. Ici, Agar reprĂ©sentait la tige, qui Ă©tait la premiĂšre forme de vie qui a commencĂ© dans la promesse. Sara reprĂ©sente l’aigrette, ou plutĂŽt le pollen qui apparaĂźt dans l’aigrette. Marie, la vierge, a reprĂ©sentĂ© et produit la vĂ©ritable Semence spirituelle pour produire la vĂ©ritable et authentique tige.

59 Avec Agar et Sara, c’était par le sexe. Mais avec Marie, la vierge, c’était par la puissance de la Parole promise de Dieu. Par la naissance virginale, elle a produit la vraie Semence. La tige, Agar, la deuxiĂšme femme venue par le doute dans la promesse, en travaillant par un petit doute


60 J’espĂšre vraiment
 Que Dieu nous vienne en aide. Je ne
 Je veux vraiment que vous voyiez ceci. Vous ne pouvez pas douter mĂȘme lĂ©gĂšrement de quelque chose de cela. Il vous faut accepter Cela tel quel. Cela n’a pas besoin d’interprĂ©tation. La Bible dit que la Parole de Dieu ne peut ĂȘtre un objet d’interprĂ©tation particuliĂšre. Dieu n’a besoin d’aucune de nos Ă©coles pour interprĂ©ter Sa Parole. Lorsqu’Il La confirme et La vivifie, c’est cela l’interprĂ©tation.

61 Quand Dieu a dit: «Que la lumiĂšre soit », la lumiĂšre fut. Cela n’a pas besoin d’ĂȘtre interprĂ©tĂ©. Quand Il a dit: «Une vierge concevra », elle a conçu. Cela n’a pas besoin d’ĂȘtre interprĂ©tĂ©. Nous n’avons pas besoin de tout ce
 ses sĂ©minaires et tout qui captivent les gens: «Eh bien, nous avons l’interprĂ©tation. Nous avons l’interprĂ©tation.»

62 Dieu Lui-mĂȘme interprĂšte Sa propre Parole. Il n’a besoin de personne pour L’interprĂ©ter Ă  Sa place. Il a dit que telle chose arriverait, et telle chose arrive. Il a dit que dans les derniers jours, Il rĂ©pandrait Son Esprit. Et Il l’a fait. Peu m’importe ce que les dĂ©nominations ont dit. Il l’a fait de toute façon, car Il avait dit qu’Il le ferait.

63 Cela n’a donc pas besoin d’interprĂ©tation, car Dieu donne Sa propre interprĂ©tation. Et ces choses que vous voyez, qui vous semblent mystĂ©rieuses maintenant, si seulement vous pouviez
 Vous vous rappelez, vous les pentecĂŽtistes, lĂ  dans le passĂ©, il y a trente ou quarante ans, votre ministĂšre Ă©tait aussi tout un mystĂšre pour la – l’Eglise mĂ©thodiste et l’Eglise baptiste, que celui-ci l’est pour vous aujourd’hui. Mais maintenant cherchez cela dans la Parole. J’essaie de vous le montrer tout comme vous avez essayĂ© de le leur montrer. Si donc Dieu S’en occupe et dit que c’est ainsi dans la Parole, puis Il confirme que C’est ainsi, c’est cela la propre interprĂ©tation de Dieu. Vous n’avez pas besoin de quelqu’un d’autre pour vous l’interprĂ©ter.

64 Eh bien, Agar, lĂ©gĂšrement
 rappelez-vous, vous ne pouvez pas en retrancher une seule Parole. Et JĂ©sus a dit dans l’Apocalypse, Ă  la fin du Livre
 Et au dĂ©but du Livre Christ a dit que si un homme retranchait une portion de cette Parole


65 Juste une seule Parole mal interprĂ©tĂ©e a causĂ© chaque maladie, chaque cas de mort que nous avons jamais connu. Eh bien, si Dieu qui est Saint a regardĂ© vers le bas
 et tout ce chaos a Ă©tĂ© causĂ© rien que par une lĂ©gĂšre mauvaise interprĂ©tation d’une seule Parole, et si une toute petite chose contraire Ă  cette Parole suprĂȘme a causĂ© tout ce chaos et la souffrance, le sang et la mort de Son propre Fils pour remĂ©dier Ă  cette chose horrible et ramener la communion avec Lui, comment allons-nous entrer sans garder toute la Parole?

66 «Eh bien, dites-vous, FrĂšre Branham, c’était dans la GenĂšse.» J’ai senti cela. Voyez?
Mais laissez-moi vous citer Apocalypse, c’est la derniĂšre parole du Livre: «Quiconque retranchera une Parole du Livre de cette prophĂ©tie, ou y ajoutera une Parole, sa part sera retranchĂ©e du Livre de Vie.»
JĂ©sus a dit au milieu du Livre
 VoilĂ  de nouveau vos trois tĂ©moins: la GenĂšse, le Nouveau Testament, et aujourd’hui. JĂ©sus a dit: «L’homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu. »
«Eh bien, ce n’est pas ce qu’Il voulait dire.»

67 Il parlait aux gens qui Ă©taient des thĂ©ologiens du plus haut niveau. Ces sacrificateurs, leurs arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-arriĂšre-grands-pĂšres devaient ĂȘtre des sacrificateurs. Mal interprĂ©ter une seule Parole de Cela, eh bien, c’était absolument passible d’une peine capitale. On devait les lapider pour une seule Parole qui Ă©tait omise. Mais ils En avaient une mauvaise interprĂ©tation. C’est pourquoi quand la Parole Elle-mĂȘme, quand Dieu a promis d’envoyer le Messie et qu’il L’a envoyĂ© emmaillotĂ© comme promis, eux avaient d’autres langes dans lesquels Il devait ĂȘtre emmaillotĂ©.

68 Permettez-moi de dire ceci: Il en est de mĂȘme aujourd’hui, ils ne comprennent pas cela. Ce n’est pas dans les langes dĂ©nominationnels ou intellectuels. Mais c’est dans des langes de la puissance de la rĂ©surrection et de la manifestation du Christ ressuscitĂ©, comme Dieu l’avait promis, non pas dans les langes que les gens se reprĂ©sentent Ă  ce sujet.

69 Eh bien, Agar, par une toute petite dĂ©viation, par la femme, non par Abraham donc
 Abraham ne voulait pas faire cela, Mais Dieu le laissa faire cela, parce qu’il – de mĂȘme qu’Il laissa Balaam aller de l’avant. Maintenant remarquez, par une toute petite dĂ©viation par rapport Ă  cela, elle enfanta IsmaĂ«l, un homme sauvage, jamais domptĂ©. Il vĂ©cut de son arc. Il Ă©tait un homme sauvage. Il l’est encore aujourd’hui.

70 Eh bien, Sara, la tige, ou le pollen, Sarah, la vraie femme selon la promesse, enfanta un gentleman qui, à son tour, a engendré une nation promise.

71 Bon, mais Marie, sans l’intervention du sexe, mais par une promesse, juste comme Abraham avait reçu la promesse de Dieu, la Parole de Dieu, elle a cru par contre la promesse: «Voici la servante du Seigneur» (Voyez?), elle enfanta non pas une tige mais la Semence originelle, car Il Ă©tait la Parole qu’Abraham avait crue et que Marie avait crue.

72 Eh bien, Marie n’était pas la Semence, elle n’était que la balle enveloppant la Semence. Les deux autres Ă©taient des porteuses de la vie, juste la semence naturelle. Marie, elle-mĂȘme n’était pas la Semence, mais c’est comme la foi dans la Parole de Dieu, elle enfanta une image plus rĂ©elle de la Parole, parce qu’Il Ă©tait la Parole. Mais comme la balle, le
 du blĂ©, le grain de blĂ©, la balle contient le blĂ© Ă  l’intĂ©rieur et le protĂšge jusqu’à ce qu’il soit capable ou qu’il soit mĂ»r pour continuer tout seul. Voyez? Ensuite, c’était la Semence elle-mĂȘme qui la quitta. C’est juste comme la Semence qui Ă©tait dans son sein; elle n’était pas la Semence. Elle n’avait pas produit la Semence. C’est Dieu qui est la Semence.

73 Eh bien, Ă  propos du sang donc,
 beaucoup de gens pensent que c’était par un sang juif que nous avons Ă©tĂ© sauvĂ©s. Et certains d’entre eux ont dit: «Eh bien, nous avons le droit en tant que Gentils parce que Rahab, la prostituĂ©e, et – et Ruth la Moabite, et consort, elles Ă©taient des Gentils.» Vous ne pouvez pas du tout revendiquer cela; ni l’un ni l’autre. Il n’était ni Juif ni Gentil.

74 Il Ă©tait Dieu, le Logos, la Parole qui Ă©tait sortie de Dieu. Quand Il commença Ă  couver la terre, et produisit les crĂ©atures aquatiques
 Quand l’Esprit de Dieu, le Logos, la Parole qui est Dieu a dit: «Qu’il y ait» et le Logos sortit, Lequel est la Parole.

75 Et la Parole commença à
 En effet, tout ceci Ă©tait dans le Logos: toute la Parole de Dieu, toute la Bible pour tous les Ăąges. Et quand le Logos a commencĂ© Ă  souffler sur la terre, les crĂ©atures aquatiques apparurent, cela a continuĂ© jusqu’aux oiseaux, puis jusqu’aux animaux. Et finalement, quelque chose est apparu comme une reprĂ©sentation, ou qui ressemblait Ă  la chose qui brassait – qui couvrait cela: Dieu, un homme Ă  l’image mĂȘme de Dieu. Cet homme tomba tout comme la semence doit tomber.

76 Et puis Dieu a commencĂ© Ă  couver cela aprĂšs la chute. Il suscita un Enoch, Il suscita un Elie, Il suscita un MoĂŻse, Il suscita prophĂšte aprĂšs prophĂšte, cherchant Ă  restaurer de nouveau cette image. Et finalement, l’image authentique de Dieu Lui-mĂȘme vint de nouveau sur terre, laquelle Ă©tait Dieu, le Logos fait chair qui habita parmi nous.

77 Or, ce mĂȘme Logos a une partie, Il a une Epouse, et le mĂȘme Logos, cette Parole qui ne peut pas ĂȘtre altĂ©rĂ©e, couve les Ă©glises aujourd’hui, essayant de ramener la Parole Ă  Sa pleine manifestation. En effet, les – les prophĂštes Ă©taient les porteurs de cette Semence, et les Ă©glises dĂ©nominationnelles ont donc Ă©tĂ© des porteuses de la Semence. Maintenant remarquez rapidement, mais comme la balle contient, porte donc la Semence en son sein, puis Elle la quitte


78 JĂ©sus Ă©tait Dieu. Il L’était. Son PĂšre Ă©tait le grand Logos Lui-mĂȘme. Et Il ne pouvait pas tout dĂ©verser en MoĂŻse car MoĂŻse Ă©tait un prophĂšte.
Et la Parole du Seigneur (chose qui ne faillit jamais), vient toujours au prophĂšte. Il n’y a pas de passage, ni un temps dans la Bible ou depuis la Bible, oĂč l’exacte interprĂ©tation de la Parole soit venue Ă  un thĂ©ologien. Il n’y en a pas dans les Ecritures. Les Pharisiens, les sadducĂ©ens, jamais Dieu n’a suscitĂ© un prophĂšte du milieu d’eux, et Il ne l’a pas fait non plus dans ce dernier jour.
AussitĂŽt qu’ils suscitent cela, eux tous se rassemblent, en font une organisation, et la chose meurt lĂ -mĂȘme. Mais c’est pour un but qu’Il a fait ceci. Nous allons essayer d’expliquer cela, avec l’aide de Dieu.

79 Remarquez, voyez ici combien la «elle», l’église est proche, la semence maintenant, commence Ă  ressembler Ă  la Semence Elle-mĂȘme.
Eh bien, remarquez, quand la semence tombe en terre, il s’agit de la semence originale. Quand elle germe, elle produit une vie. Mais que fait la vie qui sort d’un grain de blĂ©? Elle ne produit pas tout de suite la mĂȘme tige de blĂ© ou le mĂȘme grain de blĂ©. C’est la vie du blĂ©, mais dans une phase de porteur. Et c’était la premiĂšre rĂ©forme, quand Luther est sorti des tĂ©nĂšbres du chaos. Elle devait mourir.

80 TrĂšs souvent, les gens sympathisent. Oh! et j’ai lu un livre, il n’y a pas longtemps, sur «Le Dieu silencieux», Ă©crit par un de ces philosophes modernes qui cherche Ă  vous dĂ©tourner de Dieu. Si vous ne connaissez pas la Parole de Dieu et le plan de Dieu, vous pouvez facilement ĂȘtre Ă©branlĂ©. Mais quand vous voyez le plan de Dieu, Son programme, alors, par la foi, vous savez que c’est Dieu, et Dieu S’identifiant, faisant juste ce qu’Il a fait Ă  – Ă  d’autres Ă©poques, marchant, apportant la confirmation.

81 C’est la raison pour laquelle MoĂŻse ne pouvait pas ĂȘtre Ă©branlĂ©. Il avait parlĂ© face Ă  face avec Dieu, et Dieu lui avait dit: «Je suis Celui qui Ă©tait avec Abraham autrefois lĂ -bas. C’est Moi qui ai fait cette promesse. Je serai avec toi.» Comment allez-vous donc arrĂȘter un tel homme? Comme le prophĂšte d’autrefois l’a dit: «Quand le lion rugit, qui ne serait effrayĂ©? Et Dieu a parlĂ©, qui ne prophĂ©tiserait?»

82 Quand on voit les choses que Dieu a promises pour cette heure, qu’on voit cela ĂȘtre dĂ©voilĂ©, comment peut-on rester tranquille quand on voit que c’est Sa voie – ce qu’Il a dit qui arriverait? ConsidĂ©rez toutes les choses mystĂ©rieuses, mais c’est exactement ainsi que Dieu a dit que cela arriverait.

83 Maintenant remarquez, «elle», la porteuse. Eh bien, Agar est apparue comme une tige, ensuite le pollen est apparu, puis la balle est apparue, enfin la Semence est apparue. Maintenant, observez ces porteuses. Je voudrais que vous observiez premiÚrement.

84 Eh bien, la tige ne ressemble pas du tout Ă  la Semence, mais la vie qui Ă©tait dans la Semence, se trouve dans la tige. C’était Luther. Bien, la petite tige a beaucoup de feuilles; cela est passĂ© de Luther Ă  Zwingli, et ainsi de suite jusqu’à Calvin puis Ă  beaucoup d’autres.
Maintenant, remarquez, cela a alors changĂ© de position. Remarquez donc que la nature Ă©volue de la mĂȘme façon que la Parole de Dieu, comme le cas du soleil: la mort, l’ensevelissement et la rĂ©surrection.

85 Ensuite est apparu le pollen, c’était Wesley. Et lĂ , beaucoup de petits pollens y Ă©taient accrochĂ©s, ce qui en fait ressemblait beaucoup plus Ă  la Semence que la feuille sur le blĂ© ou le maĂŻs. Ça ressemblait beaucoup plus Ă  la semence, car Wesley Ă©tait la deuxiĂšme Parole, la deuxiĂšme Parole de Dieu, amenant Son Eglise plus loin Ă  passer par la sanctification. C’était ça son message.

86 TrĂšs bien. Puis quelque temps aprĂšs, cela est tombĂ© et est retournĂ© dans la tige, puis a produit un Ă©pi de maĂŻs. Mais avant que cet Ă©pi ait Ă©tĂ© formĂ©, il y eut une balle – balle, une couverture, une enveloppe. Tout cultivateur de blĂ©, tout cultivateur de maĂŻs, s’il ouvre cela et qu’il vous retire cet Ă©pi de maĂŻs ou cet Ă©pi de blĂ©, il pensera que cette petite – cette petite premiĂšre, cette petite chose est ce grain de blĂ©. Mais maintenant, il s’agit lĂ  de l’ñge pentecĂŽtiste.

87 Eh bien, vous ne pouvez pas
 Vous – tout thĂ©ologien ou plutĂŽt tout historien, sait qu’il s’agit lĂ  des Ăąges, que c’est de cette façon qu’ils se sont succĂ©dĂ©s. Prenez le – le Livre de l’Apocalypse; prenez les Ăąges de l’Eglise, et voyez si ce n’est pas exactement de cette façon que c’est arrivĂ©.

88 Eh bien, de Wesley sont venus les PĂšlerins de la saintetĂ©, les NazarĂ©ens, et toutes ces petites Ă©glises de la saintetĂ©, qui Ă©taient beaucoup plus proches de la Parole que ne l’était la rĂ©forme luthĂ©rienne. Mais, vous voyez, quand Luther s’est organisĂ©, c’est ce qui a donnĂ© naissance Ă  ces jeunes pousses. Et lorsque celles-ci sont apparues, tout l’Esprit a quittĂ© l’Eglise luthĂ©rienne, tout sauf ce qui est dĂ©nominationnel, et les vĂ©ritables et authentiques croyants sont entrĂ©s dans la sanctification.

89 Et ensuite, lorsque la sanctification a progressĂ©, les PĂšlerins de la saintetĂ© et les autres, toutes les organisations de la saintetĂ©, les NazarĂ©ens et les autres, Il s’est dĂ©placĂ© de lĂ  pour entrer directement dans l’ñge de la PentecĂŽte. Et regardez donc ce petit grain de blĂ©; il ressemble au grain de blĂ© originel qui Ă©tait tombĂ© en terre un million de fois plus que la tige ou le pollen.

90 Mais si vous vous asseyez, et que vous mettiez cela sous une loupe et que vous ouvriez ces petites balles, vous verrez qu’elles ne sont que des porteuses. Le grain n’est pas encore formĂ©. C’est un tout petit bourgeon lĂ  tout au fond, avec une loupe trĂšs puissante vous pouvez voir ce petit bout, comme une pointe d’épingle, voilĂ  la semence qui sort. Et la – cette balle-ci qui ressemble parfaitement Ă  la chose vĂ©ritable ne l’est pas. Ce n’est qu’un sein comme le sein de Marie.

91 Marie n’était pas la Semence, dans la reprĂ©sentation de la tige ici. Elle n’En Ă©tait qu’une porteuse, comme les autres. Mais Ă©tant appelĂ©e et choisie au dĂ©part par Dieu Lui-mĂȘme dans ce but, il semblait plus comme le pensent nos amis catholiques qu’elle Ă©tait la mĂšre de Dieu. Non, elle n’était pas la mĂšre de Dieu; elle n’était pas non plus la Semence de Dieu.

92 La femme produit l’ovule, Dieu produit la – la vie. L’hĂ©moglobine, le sang, est dans le sexe mĂąle. Une poule peut pondre un oeuf ou un oiseau peut pondre un oeuf au printemps, construire son nid, mais si cet oiseau femelle n’a pas Ă©tĂ© avec le mĂąle, l’oeuf n’éclora pas. Il est mort. Il pourrira bien dans le nid.

93 Comme je le dis souvent, c’est cela le problĂšme qu’ont les Ă©glises aujourd’hui; les gens pourrissent carrĂ©ment dans le nid, appelĂ© Ă©glises mĂ©thodistes, baptistes, pentecĂŽtistes et autres. S’ils ne sont pas en contact avec la Parole Elle-mĂȘme, ils pourriront carrĂ©ment dans le nid de leurs organisations.

94 Eh bien, eh bien, certains d’entre eux disent alors
les Protestants croient plus ou moins que c’était Marie qui a produit l’ovule. S’il en est ainsi, regardez ce que vous faites faire Ă  JĂ©hovah Dieu. L’ovule ne peut pas ĂȘtre libĂ©rĂ© sans sensation. Vous voyez donc, C’est Dieu qui a crĂ©Ă© et l’ovule et le germe; c’est Lui qui a crĂ©Ă© les deux dans le sein de Marie.

95 Cet Homme n’était rien d’autre que Dieu Lui-mĂȘme fait chair, et Il a habitĂ© parmi nous, Emmanuel, pas juste un homme de bien, un prophĂšte; Il Ă©tait Ă  la fois un homme de bien et un prophĂšte; pas un docteur, pas un thĂ©ologien. Oh! Il aurait pu – pu ĂȘtre tout cela, Il Ă©tait le tout en tout. Mais par-dessus tout cela, Il Ă©tait Dieu Lui-mĂȘme.

96 La Bible dit que nous sommes sauvĂ©s par le Sang de Dieu, Dieu Lui-mĂȘme, pas une troisiĂšme personne ni une deuxiĂšme personne: la Personne, Dieu Lui-mĂȘme! Le Grand JĂ©hovah a couvert Marie de Son ombre, en tant que CrĂ©ateur, et a crĂ©Ă© et la cellule de Sang (la Vie) et l’ovule aussi.

97 Si vous pouvez amener un Juif Ă  voir cela, vous–lui, il sait qui est le Messie. Quand John Rhyn avait Ă©tĂ© guĂ©ri lĂ  Ă  Benton Harbour, il a Ă©tĂ© aveugle pendant quarante ans, ce rabbin m’a posĂ© une question, disant
 J’ai eu un entretien avec lui; il a dit: «Vous ne pouvez pas couper Dieu en trois parties et Le donner Ă  un Juif.»
J’ai dit: «C’est ce que font certaines personnes; mais nous, nous ne coupons pas Dieu en trois parties.»
J’ai dit: «Croyez-vous aux prophĂštes?»
«Certainement, je crois aux prophÚtes», a-t-il dit.
J’ai dit: «De qui EsaĂŻe parle-t-il, EsaĂŻe 9.6, ‘un Fils nous est né’?»
Il a dit: «Eh bien, du Messie.»
J’ai dit: «Quel rapport y a-t-il entre Messie et Dieu?» C’était tout. J’ai dit: «Eh bien »
Il a dit: «Il sera Dieu.»
J’ai dit: «C’est tout Ă  fait vrai. On L’appellera Conseiller, Prince de la paix, Dieu puissant, PĂšre Eternel.»

98 C’est lĂ  que les Unitaires ont manquĂ© la chose; c’est lĂ  que les Trinitaires ont manquĂ© la chose, les deux cĂŽtĂ©s du chemin. Mais le juste milieu se situe entre les deux. Si Dieu pouvait ĂȘtre Son propre PĂšre, si JĂ©sus avait pour PĂšre Lui-mĂȘme, Il n’aurait pas existĂ©, et s’Il avait un PĂšre autre que Dieu, et la Bible dit que le Saint-Esprit Ă©tait Son PĂšre, et si les deux sont deux esprits diffĂ©rents, c’est qu’Il Ă©tait un enfant illĂ©gitime. C’est vrai.

99 Qui Ă©tait Son PĂšre, Dieu ou le Saint-Esprit? Si vous dites que c’est l’un d’eux, voyez combien vous serez embarrassĂ©. Voyez? C’est Dieu qui Ă©tait son PĂšre. Est-ce vrai? Dans Matthieu 1.18, il est dit:
Voici de quelle maniĂšre arriva la naissance de JĂ©sus-Christ. Marie, sa mĂšre, ayant Ă©tĂ© fiancĂ©e Ă  Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils aient habitĂ© ensemble.

100 Maintenant, qui est Son PĂšre? Voyez, voyez-vous ce que je veux dire? Remarquez.

Joseph, son Ă©poux, qui Ă©tait un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrĂštement avec elle.
Voici de quelle maniĂšre
 Comme il y pensait,
 voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre dans la–avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du
[L’assemblĂ©e dit: «Du Saint-Esprit.» – N.D.E.]
Je pensais qu’il Ă©tait dit: «Dieu le PĂšre Ă©tait Son PĂšre?» Oh! thĂ©ologiens, oĂč est votre entendement?» Remarquez, au temps du soir la LumiĂšre paraĂźtra.

101 La vĂ©ritable Semence est sortie de Marie, mais ce n’était pas sa Semence Ă  elle. C’était la promesse de Dieu, puisqu’elle avait dit: «Je suis la servante du Seigneur.»
Les porteuses de la vie, c’était les femmes. Et maintenant, Marie
 la Semence Ă©tait Ă  tel point plus proche

Agar a dû recevoir cela de maniÚre pervertie. Sara, ayant douté de la chose, a fait que cela soit réduit à une semence naturelle, au désir sexuel. Mais Marie, sans la moindre intervention du sexe, crut la Parole, et la Parole fut faite chair.
Mais, remarquez, Marie Ă©tant trĂšs proche, elle avait portĂ© la Semence dans son sein, et c’est comme si c’était sa Semence Ă  elle. Ainsi en est-il des pentecĂŽtistes. Je vais en arriver au but. Mais souvenez-vous, JĂ©sus a dit dans Matthieu au chapitre 24, verset 24: «Dans les derniers jours, les deux esprits » Non pas donc dans les premiers jours, au temps de la fin, les deux esprits seraient si proches que cela sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus, si c’était possible: un esprit pentecĂŽtiste, trĂšs exactement comme la chose vĂ©ritable, si parfait que cela sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus, si c’était possible.
Eh bien, ce ne sont pas mes paroles. C’est bien ce qu’Il a dit. Eh bien, aprĂšs un moment, vous comprendrez peut-ĂȘtre ce que j’essaie de dire.

102 Eh bien, cette semence ressemblait certainement plus – cette balle ressemblait plus Ă  la Semence, mĂȘme plus que le pollen, et plus que la tige, mais ils n’étaient que des porteurs de la Semence. Voyez, Luther s’est organisĂ©; la tige est morte. Wesley s’est organisĂ©; le pollen est mort. Les pentecĂŽtistes se sont organisĂ©s; la vie est morte. Et maintenant apparaĂźt la Semence. La Semence est la chose finale.

103 Remarquez, tout au long des annĂ©es, quand un grand mouvement est suscitĂ©, aussitĂŽt aprĂšs une organisation s’en suit. Un rĂ©veil dure environ trois ans; puis les gens organisent cela, ils en font une organisation. Il doit y avoir beaucoup de ramifications, comme il y en a eu Ă  partir de Luther, les brins; et beaucoup Ă  partir du pollen, Wesley; et les feuilles pentecĂŽtistes sont sorties: et on a eu les unitaires, les binitaires, les trinitaires, les quadritaires, les quinquitaires. Oh! misĂ©ricorde. Vous voyez?

104 Mais remarquez, pendant les 20 ans que JĂ©sus-Christ est manifestĂ©, pas une seule organisation ne s’en est suivie, et il ne s’en suivra pas une; cela mourra comme tout mouvement de la pluie de l’arriĂšre-saison, et tout le reste. Nous sommes au temps de la fin, la Semence, Elle n’hĂ©ritera pas avec la balle, pas plus que IsmaĂ«l n’a hĂ©ritĂ© avec Isaac.

105 Voyez-vous donc ici, combien elle est proche, assez proche pour sĂ©duire: Luther, la tige; Wesley, l’aigrette; et Marie, la balle, ou le sein, ou la PentecĂŽte. Oh! je peux ici mĂȘme continuer de parler de la balle pour vous montrer cela.

106 Au cours des Ăąges, cela n’est jamais devenu si proche comme c’est le cas maintenant mĂȘme. Tout est Ă©glise, Ă©glise (voyez?), «elle». Et remarquez, c’était «elle» qui, au commencement, avait doutĂ© de la promesse originelle. Ce n’était pas que Dieu avait retirĂ© Sa Parole. Dieu ne retire pas Sa Parole aujourd’hui; Il confirme Sa Parole originelle.

107 Mais Sara a dit: «Peut-ĂȘtre cela se peut par hasard; nous attendons.» C’est cela le problĂšme qu’ont les gens aujourd’hui, vous essayez de grimper sur quelque chose et vous n’en ĂȘtes pas sĂ»r. Comment allez-vous le faire, si vous n’ĂȘtes pas conscient de ce que vous faites? Marchez-vous en ayant les yeux fermĂ©s? Si vous essayez de grimper sur quelque chose sans ĂȘtre sĂ»r de ce que vous faites, vous allez tomber. «Si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous les deux dans le fossĂ©.» C’est JĂ©sus qui l’a dit.

108 Mais maintenant, nous sommes en plein temps de la Semence. Maintenant, la Semence va porter (Quoi?), supporter, coopérer avec la Semence, en La portant. Elle a été placée là dans ce but, pour La porter.
En effet, comme le soleil apparaßt tout au début du printemps au-dessus du blé, observez la nature entiÚre au cours de la saison, le long de la journée, tout marche en accord parfait avec Dieu.

109 Maintenant, quand ce soleil ardent commence Ă  briller sur la semence, celle-ci sort. Mais la terre doit ĂȘtre dans une certaine position pour permettre Ă  cette semence de sortir du sol. Elle doit faire une rotation comme ceci, et se trouver dans une certaine position afin de permettre Ă  cette semence de sortir. Cela devait se passer ainsi pour faire sortir cela du
 ou plutĂŽt de l’ñge des tĂ©nĂšbres.

110 Certaines personnes, ce critiqueur dont j’ai dit qu’il avait Ă©crit le livre «Un Dieu silencieux», il a dit: «Tout au long des Ăąges des tĂ©nĂšbres, ces pauvres martyrs sont morts, on a maltraitĂ© ces chrĂ©tiens, et Dieu est restĂ© au ciel comme s’Il n’était mĂȘme pas concernĂ©.» Eh bien, le pauvre homme ignorant, aveugle, spirituellement aveugle, si seulement ses yeux Ă©taient ouverts
 Ne savez-vous pas que la semence doit rester en terre pour mourir et pourrir avant de se reproduire?

111 Et l’église de la PentecĂŽte a Ă©tĂ© mise Ă  mort par l’Eglise catholique primitive. Et elle est simplement venue sous la forme de la tige, mais voyez-vous combien elle revĂȘt chaque fois une forme plus proche, dans l’ñge luthĂ©rien, wesleyien et pentecĂŽtiste? Comprenez-vous?

112 Maintenant, on doit revenir directement à ce ministùre originel qu’Il avait ici sur terre, parce qu’il s’agit de l’Epouse. Voyez? Ils sont un. Eh bien, Il a promis que ces choses arriveraient dans les derniers jours. Et nous voyons cela s’accomplir, comme toutes les promesses, Malachie 4, Saint Luc 17. 30, oh ! beaucoup d’autres Ecritures; ce serait sans fin.
Mais, oh! je vais devoir arrĂȘter, parce que c’est
 Que – que
 certainement. Bien, dites-leur, et voyez s’ils peuvent arriver à
 Demandez-leur (Voyez?) et ensuite venez me le dire. Eh Bien, un instant. Je voudrais vraiment prendre ceci. Voyez? Je – je tiens Ă  ce que vous saisissiez vraiment ceci.

113 Ecoutez, JĂ©sus
 Remarquez (Voyez?), l’Epouse
Cependant, nous voyons dans cet Ăąge oĂč nous vivons maintenant (Voyez?), que le sein, l’organisation pentecĂŽtiste ressemblait parfaitement Ă  la vĂ©ritable chose. Mais avez-vous compris que dans Apocalypse 17, l’Eglise catholique romaine, la premiĂšre organisation, est appelĂ©e une prostituĂ©e? Combien savent que c’est vrai? Combien savent qu’elle Ă©tait la mĂšre des impudiques?

114 Qu’est-ce qu’une femme immorale? Eh bien, Il a dit que cette femme Ă©tait une Ă©glise. Qu’est-ce qu’une prostituĂ©e? C’est une femme qui n’est pas fidĂšle Ă  ses voeux de mariage. Qu’est-ce qu’une impudique? C’est la mĂȘme chose, le mĂȘme mot. Or, elle a donnĂ© naissance. Qu’a-t-elle enfantĂ©? Pas la Parole, mais une organisation. Voici les mĂ©thodistes, les baptistes, et les pentecĂŽtistes, et elles ont toutes pris les habitudes de leur mĂšre. N’importe quelle vile femme de la Californie peut donner naissance Ă  une fille vierge; et c’est pourquoi le premier message a Ă©tĂ© proclamĂ©; mais quand la vĂ©ritĂ© de la sanctification fut prĂ©sentĂ©e Ă  l’église, Ă  l’ñge de Luther, elle n’a pas pu accepter cela.

115 Quand le baptĂȘme du Saint-Esprit fut permis, prĂ©sentĂ© aux mĂ©thodistes, ils n’ont pas pu accepter cela. Et maintenant quand le temps de la Semence est prĂ©sentĂ© aux pentecĂŽtistes, elle ne peut pas accepter cela. Elle s’est organisĂ©e. Mais elle a Ă©tĂ© porteuse de la Semence. Voyez? [Un frĂšre parle dans une autre langue. Espace vide sur la bande. – N.D.E. ] Amen.

116 Eh bien, Dieu soit loué pour cela, pour la Parole, pour la simplicité de la Parole qui a été prononcée. (Voyez?)
C’est tout simple, juste comme ceci, juste comme le – d’observer le blĂ© pousser. Vous n’avez pas besoin d’avoir une grande interprĂ©tation thĂ©ologique lĂ -dessus. Observez simplement cela. Vous ĂȘtes
 Il est tout le temps Ă  cĂŽtĂ© de vous. Voyez, le
 C’est un

Je dois m’arrĂȘter. J’ai senti quelqu’un me tirer un peu, et je lui avais demandĂ© de faire cela. Nous devons nous arrĂȘter. Maintenant, frĂšre, juste cette seule observation, puis je m’en irai.

117 Ecoutez, donc, la balle, la tige, et tout, ce ne sont que des porteurs de la Parole. Ils avaient une partie de la Parole (Voyez?), jusqu’à ce qu’ils sont tombĂ©s; justification, sanctification, restauration des dons chez – chez les PentecĂŽtistes. Mais maintenant, remarquez, juste comme c’était le cas avec IsmaĂ«l, Isaac (voyez?), et ensuite JĂ©sus, (voyez?), l’un Ă©tait un perverti, l’autre l’original, ensuite est apparue la Semence Elle-mĂȘme. Voyez?

118 Maintenant, l’église est venue de cette mĂȘme chose, juste de lĂ . C’est comme une fleur ou quelque chose d’autre, elle s’abreuve, pousse, et va
Cela ne veut pas dire que les LuthĂ©riens sont perdus. Les LuthĂ©riens qui ont rejetĂ© la sanctification le seront, ceux qui veulent s’accrocher Ă  quelque chose


119 Vous voyez, IsraĂ«l mangeait une nouvelle manne chaque soir. Voyez? Remarquez. Mais maintenant, Ă  la fin des temps, regardez cette balle ici; eh bien, remarquez ce blĂ©. Tout le mystĂšre de – de la vie est scellĂ© Ă  l’intĂ©rieur de cette balle. Nous voyons cela monter Ă  travers Luther. Nous voyons cela apparaĂźtre dans l’aigrette. Nous voyons cela dans la tige. Nous arrivons ici, et maintenant, c’est sous la forme de la balle, presque comme Ă  l’ñge pentecĂŽtiste, mais le vrai mystĂšre est cachĂ© Ă  l’intĂ©rieur.

120 Maintenant, rappelez-vous, selon Apocalypse, le mystĂšre entier du Livre est scellĂ© des sept sceaux, que les rĂ©formateurs n’ont pas eu l’occasion d’apporter, les quatre Ă©tapes de la rĂ©forme, les quatre Ă©tapes des quatre ĂȘtres vivants qui sont sortis pour faire face aux quatre puissances du monde.

121 Le premier qui est sorti, c’était un
 Qu’est-ce qui Ă©tait sorti en premier? C’était un lion, pour faire face Ă  l’ñge romain. C’était la Parole, l’originelle. Il est le Lion de la tribu de Juda. Christ Lui-mĂȘme est allĂ© affronter cet Ăąge.

122 Quel est le prochain animal qui sortit pour affronter, le prochain animal qui sortit pour affronter cet autre cavalier, qu’était-il? Voyez, ce premier cavalier Ă©tait habillĂ© en blanc, il a plus tard portĂ© une couronne sur la tĂȘte, et ainsi de suite, mais il avait un arc sans flĂšches. Voyez?
Observez, le deuxiĂšme cheval qui sortit, l’Etre vivant qui sortit pour l’affronter, c’était un veau. Un veau est un animal de sacrifice. Ils ont Ă©tĂ© martyrisĂ©s pendant l’ñge des tĂ©nĂšbres.

123 Le troisiĂšme Etre vivant qui sortit pour affronter le prochain cheval, avant que le cheval de la mort chevauche, la mort et le sĂ©jour des morts, le prochain cheval qui sortit
 Le prochain Etre vivant qui sortit pour affronter le cavalier de ce jour-lĂ , c’était l’Etre vivant Ă  la face d’un homme. Combien savent cela? L’ñge intellectuel, les rĂ©formateurs, Luther, Wesley, Calvin, Knox, Finney, Moody. Voyez?

124 Mais alors remarquez, qu’est-ce qui est sorti au temps du soir? Un aigle, de nouveau un prophĂšte. Au temps de l’aigle, la lumiĂšre paraĂźtra. Vous trouverez sĂ»rement le chemin vers la gloire, ĂŽ Eglise du Dieu vivant.

125 J’aurais souhaitĂ© pouvoir venir ici et – et m’asseoir simplement un matin, et rester toute la journĂ©e pour communier avec vous autour de ces choses. Ecoutez, pensez-vous que je ne vous aime pas? Je vous aime, mes frĂšres. Je – je – je souhaiterais aller dans chaque organisation et col-
 et – et partager la mĂȘme foi avec chacun. Mais, voyez-vous, c’est tout simplement impossible.

126 On m’ouvre difficilement la porte. Je vais entrer furtivement dans une nation d’ici peu Ă  cause des organisations, parce qu’on ne veut pas laisser le ministĂšre que Dieu
 Je leur ai Ă©crit en retour; j’ai dit: «Pendant dix ans, j’ai cherchĂ© Ă  venir. Et vous, avec votre baptĂȘme insensé »
L’une d’elles croit qu’on doit ĂȘtre baptisĂ© trois fois; une fois pour le PĂšre, une fois pour le Fils, et pour le Saint-Esprit; la face en avant. L’autre dit: «Non, on doit ĂȘtre baptisĂ© trois fois en arriĂšre; une fois pour le Fils, une fois pour le PĂšre, et pour le Saint-Esprit.» Et elles sont toutes en erreur.
L’une dit: «Il
 Vous ĂȘtes baptisĂ©s en Sa mort, et il est tombĂ© face en avant quand Il est mort. Nous sommes baptisĂ©s en Sa mort.»
L’autre dit: «Qui enterre un homme couchĂ© sur sa face? Vous l’enterrez couchĂ© sur son dos.»

127 De telles bĂȘtises, sĂ©parant les gens, cela montre que c’est la jalousie. Ça vient de Satan. Cela n’est pas de Dieu. Entre les deux tendances, Dieu n’est ni dans l’une, ni dans l’autre, mais Il appelle de ces deux tendances: «Sortez du milieu d’eux et sĂ©parez-vous, dit Dieu, et Je vous accueillerai.» Que Dieu vous bĂ©nisse.

EN HAUT