ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Dieu change-t-il sa pensée au sujet de sa parole ? de William Branham a été prêchée 65-0427 La durée est de: 1 hour 29 minutes .pdf La traduction SHP
T√©l√©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)   
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Dieu change-t-il sa pensée au sujet de sa parole ?

1 ‚Ķ. Dieu. Restons debout avec la t√™te inclin√©e juste un instant. P√®re c√©leste, nous Te remercions pour chaque chose gracieuse que Tu nous as donn√©e. Nous ne sommes pas dignes de - de toutes Tes b√©n√©dictions. Ce sont certainement des b√©n√©dictions imm√©rit√©es que nous recevons. Et nous Te prions, √ī Dieu, de continuer √† √™tre avec nous. Aussit√īt que je suis entr√©, j'ai senti ce merveilleux Esprit dans la r√©union, je sais que cela vient de Toi. Aussi, je Te prie, √ī P√®re, de continuer √† honorer la r√©union ce soir par Ta Pr√©sence, et √† gu√©rir tous les malades et les afflig√©s. Accorde-le. Que ceci soit une - une grande soir√©e que nous n'oublierons pas si vite, √† cause de Ta Pr√©sence. Nous le demandons au Nom de J√©sus. Amen.
Je voudrais m'excuser de vous avoir gardés jusque très tard hier soir. Je vais essayer d'être plus expéditif ce soir, afin que nous puissions aller vite et - et prier pour les malades. Je me suis vraiment bien senti pour la réunion d'hier soir. Beaucoup de gens, semblait-il, ont été guéris. Et j'avais un grand soutien, tout le monde priait ensemble. C'est ce qui fait que nous tenons bon. Ainsi, que le Seigneur vous bénisse. Eh bien, je pense que demain soir nous devons être… Je pense qu'on a déjà annoncé cela. Ce sera à un autre - à un autre endroit, je crois. Très bien.
Maintenant, ouvrons très rapidement le Livre de Nombres, au chapitre 22, juste pour un petit texte, pour faire quelques commentaires, et ensuite nous allons consacrer la plus grande partie de notre temps à la ligne de prière.
Billy a dit qu'il a distribué un très grand nombre de cartes, deux ou trois cents cartes. Et cela prendra beaucoup de temps pour les faire passer dans la ligne de prière, ainsi je - je ne parlerai que quelques minutes, pas plus de trente minutes, si possible, et ensuite je vais commencer la ligne de prière, pour prier pour les malades. Dans Deutéronome, dans… Excusez-moi

2 Nombres chapitre 22, verset 31, je désire lire ceci : L'Eternel ouvrit les yeux de Balaam, et Balaam vit l'ange de l'Eternel qui se tenait sur le chemin, son épée nue dans la main; et il s'inclina, et se prosterna sur son visage.

3 Eh bien, ceci peut avoir l'air d'un petit texte rude, juste pour - pour servir de fondement et avoir un service de guérison. Et je vais essayer d'avoir une ligne de prière à 9 heures, si possible. Eh bien, j'aimerais prendre comme sujet ce soir : Dieu change-t-Il Sa pensée?
Vous savez, nous, nous pouvons changer d'avis. Et du fait que nous - nous apprenons quelque chose de différent, nous réalisons que nous étions dans l'erreur. Mais je ne crois pas que Dieu peut changer Sa décision. En effet, s'Il le fait, alors Il ne peut certainement pas être infini, et Il peut prendre une meilleure décision s'Il peut changer d'avis.

4 Ainsi, Il… La foi que j'ai en Lui, c'est du fait que - c'est du fait qu'Il ne change pas Sa pensée… En effet, si Dieu prend une décision, Il doit S'en tenir à cette décision. Voyez? Et chaque fois que le même problème surgit, Il doit agir de la même façon que la première fois, ou alors Il S'était trompé la première fois. Voyez?

5 Ainsi cela nous donne quelque chose sur quoi baser la foi. Bien, nous ne pouvons pas‚Ķ Oui, la foi ce n'est pas juste une feuille volante, quelque chose que vous pouvez faire voler ici et l√† ailleurs. C'est quelque chose qui doit √™tre s√Ľr. Elle doit √™tre stable. Et maintenant je ne peux pas baser ma foi sur une th√©orie. Ce doit √™tre un fait confirm√© avant que j'aie la foi.
C'est juste comme un homme qui choisit une femme pour l'épouser, eh bien, il doit avoir foi dans cette femme, il l'épouse, il se prépare certainement à faire face à bien des problèmes. Voyez? Ainsi il doit… Vous devez avoir la foi, des faits réels, une foi sur quoi baser cela : sur sa parole, sur ce que quelqu'un d'autre a dit ou sur quelque chose. Il doit avoir quelque chose sur quoi baser son visage-sa foi.

6 Ainsi, je crois que pour rencontrer Dieu, il n'y a qu'une seule chose sur quoi je peux baser ma foi, et c'est Sa Parole. En effet, nous avons des idées différentes, pratiquement nous tous.
Nous pouvons nous asseoir et nous mettre même à parler au sujet de quelque chose à manger, eh bien, nous serons différents concernant quelque chose à manger; et nous sommes faits différemment, nos appétits sont différents. Par conséquent, cela fait que nos églises… Nous voyons que les gens sont différents dans leurs idées pour ce qui est vrai et ce qui est faux. Cela nous donne, à chacun, le privilège de faire un choix.

7 Mais quant à moi, je crois que la Parole de Dieu est vraie. Et je - je ne crois pas qu'elle est un objet d'interprétation particulière. Je crois que c'est juste ce qu'Elle dit, qui est la Vérité. Et c'est ainsi que je considère cela, juste sur la base qu'Elle est la Parole de Dieu. Et maintenant je n'ai peut-être pas assez de foi pour La faire agir dans Sa totalité, mais je n'aimerais vraiment pas me tenir sur le chemin de quelqu'un qui a assez de foi pour La faire agir.
C'est comme Enoch, par exemple, qui avait assez de foi au point qu'il n'a pas eu besoin de mourir. Il est allé faire une petite promenade de l'après-midi, il était fatigué ici sur terre et il est monté au ciel. J'aimerais vraiment avoir une telle foi. J'espère qu'un jour nous recevrons une telle foi, alors que nous grandissons en Lui.

8 Maintenant nous… La raison pour laquelle j'ai choisi ce passage, c'est parce que, comme texte ce soir, c'est l'un des passages de la Bible qui me semblent être des - des passages susceptibles de critiques; car c'est comme si Dieu avait changé d'avis, Il a dit à Balaam de faire quelque chose et ensuite Il lui a dit de faire quelque chose d'autre. Ainsi je me suis dit, peut-être, juste pour un moment, nous allons clarifier juste un peu, et voir ce qu'Il lui a réellement dit.

9 Ainsi maintenant, pour pr√©senter ceci nous savons que Balaam √©tait un - un - un proph√®te. Et Balak √©tait le roi de Moab en ce temps-l√†. Il n'y avait pas d'incroyants √† Moab; ils servaient le m√™me Dieu qu'Isra√ęl. En effet, Moab, la nation fut fond√©e par le fils de Lot qu'il avait eu de sa fille, et ainsi ils servaient le m√™me Dieu. Si vous remarquez bien, leurs sacrifices et tout √©taient exactement les m√™mes; les boeufs ainsi que les b√©liers repr√©sentaient la seconde venue. Et maintenant si le fondamentalisme est tout ce que Dieu exige, Moab √©tait tout aussi fondamentaliste dans son offrande qu'Isra√ęl.

10 Mais nous les voyons maintenant, Isra√ęl est en ligne, ob√©issant √† la Parole de Dieu pour aller vers une terre qui leur avait √©t√© promise. Et ils viennent‚Ķ
Ici, c'√©tait un type du naturel et du spirituel qui se rencontrent. Et lorsque le naturel et le spirituel se rencontrent il y a toujours une collision; ils se heurtent. Et Isra√ęl ici allait, je voudrais les prendre comme une √©glise spirituelle, et Moab comme une √©glise naturelle, juste l'√©glise, ce que nous appelons l'√©glise naturelle.
Nous sommes tous s√Ľr qu'il y a une - une √©glise, et il y a une Epouse qui sort de cette √©glise. Nous savons cela, que c'est vrai.

11 Et elles se rencontrent ici. Et nous remarquons que lorsqu'elles se sont rencontr√©es ici, cela fait partie de quelque chose dont j'aimerais parler un moment. Aussit√īt qu'elles se sont rencontr√©es, qu'elles se sont affront√©es, et que l'une a vu ce que l'autre √©tait en train de faire, il y eut une grande imitation, l'une imitant l'autre.
Et c'est ce que nous voyons aujourd'hui : il y a beaucoup d'imitations. Et quand vous faites cela, vous avez toujours des problèmes. Vous ne pouvez pas vivre la vie d'une autre personne. Nous ne pouvons pas imiter quelque chose. Nous devons rester ce que nous sommes. Vous ne devez jamais essayer de... Si cette personne fait quelque chose, et que parce qu'il le fait, vous pensez que vous devez aussi le faire, ne le faites pas. Vous êtes un individu à part pour Dieu. Nous ne devons pas nous imiter les uns les autres.

12 Et maintenant Isra√ęl, accomplissant son devoir, faisant leur chemin par ob√©issance √† un command - √† un commandement de Dieu, vers la Terre promise, ils ont rencontr√© Moab, un autre groupe de croyants.
Et j'espère que ceci n'a pas l'air très bizarre. Mais la petite illustration que je désire faire ici est que Moab était établi dans une terre, qu'il était plus une affaire organisée. Il avait des célébrités et des dignitaires du - dans son royaume.
Isra√ęl n'√©tait qu'un - un errant. Ils n'avaient pas un endroit donn√© o√Ļ ils sont rest√©s. Ils voyageaient suivant la conduite du Seigneur. Bien, je crois que Balaam, plus tard dans sa proph√©tie, a dit : "Le peuple ne serait pas parmi les nations, il serait √©parpill√©." Et il en a toujours √©t√© ainsi. Et nous voyons qu'il y a eu une rencontre.

13 C'est juste comme Ca√Įn et Abel, ils se sont aussi rencontr√©s l'un et l'autre. Et ils √©taient des fr√®res, les deux √©taient issus d'une m√™me m√®re, Eve. Et nous d√©couvrons qu'ils - qu'ils se sont rendu compte qu'ils sont des mortels, et ils √©taient exclus de la Vie, du jardin de Vie. Et eux tous essayaient de trouver le chemin pour y retourner. Et si vous remarquez bien, les deux gar√ßons √©taient tr√®s religieux. Ca√Įn √©tait aussi religieux qu'Abel. Et tous les deux ont construit des autels, autrement dit une √©glise. Tous les deux ont offert un sacrifice. Tous les deux ont pri√©. Et ils - ils ont servi Dieu, tous les deux ; mais l'un d'eux ne L'a pas servi comme il fallait.

14 Eh bien, vous voyez, vous pouvez √™tre tr√®s sinc√®re et √™tre n√©anmoins dans l'erreur. "Telle voie para√ģt droite, mais son issue, c'est la voie de la mort." Eh bien, nous - nous voyons que ceci √©tait tr√®s vrai dans le cas de Ca√Įn et Abel. Et quand ils ont vu - Ca√Įn a vu que le sacrifice d'Abel √©tait agr√©√©‚Ķ Et je peux m'arr√™ter ici et demander : Pourquoi Dieu a-t-Il agr√©e son sacrifice? C'est parce que - qu'il √©tait‚Ķ Par une r√©v√©lation, il a compris qu'il ne s'agissait pas de pommes, je crois que les gens aujourd'hui ont des grenades ou quelque chose que les autres ont mang√© dans le jardin d'Eden, et qui a caus√© le p√©ch√©. Et il a trouv√© Adam‚Ķ Ou je veux dire, Abel a cru que c'√©tait - il - c'√©tait le sang, la chose dont il s'agissait en r√©alit√©. Et Abel, par r√©v√©lation, par la foi, a offert √† Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Ca√Įn, par lequel Dieu a t√©moign√© qu'il √©tait juste. Voyez?

15 Et l'√©glise enti√®re est b√Ętie sur la divine r√©v√©lation de la Parole de Dieu. L'enti√®re‚Ķ J√©sus l'a dit. Un jour, descendant de la montagne, Il dit √† Ses disciples : "Qui dites-vous que Je suis, Moi le Fils de l'homme? Ou que disent les gens que Je suis?" "Et certains d'entre eux ont dit que Tu es Moise, Tu es Elie, ou l'un des proph√®tes."
Il a dit : "Mais vous, qui dites-vous que Je suis?"
Et Pierre fit cette grande déclaration : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant."
Il a dit : "Tu es heureux, Simon, fils de Jonas…"

16 Et c'est ici qu'il y a la plus grande discussion parmi les croyants. Eh bien, l'Eglise catholique dit : "L√†, Il - Il a b√Ęti Son √©glise sur Pierre, car Il a dit : 'Tu es Pierre, une petite pierre, sur cette pierre, la petite pierre, Je b√Ętirai mon √©glise.'"
Eh bien, maintenant, la plupart des protestants croient que c'√©tait sur Lui-m√™me qu'Il a b√Ęti, sur Lui, la Pierre Angulaire. Mais, vous voyez, Il √©tait la Pierre Angulaire du b√Ętiment.

17 Je crois que ce sur quoi Il a b√Ęti l'Eglise‚Ķ Ce n'est pas pour √™tre diff√©rent, mais (voyez-vous? ) la question √©tait : "Que disent ces hommes que Je suis?"
Et Pierre a dit : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant."
Il a dit : "Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont r√©v√©l√© ceci. Tu n'as jamais appris ceci en allant au s√©minaire. (Voyez?) Tu n'as jamais appris ceci par une affaire humaine. Mais c'est Mon P√®re qui est au ciel qui t'a r√©v√©l√© ceci. (Voyez?) Sur cette Pierre, Je b√Ętirai Mon Eglise, et les portes du s√©jour des morts ne peuvent pas pr√©valoir contre elle"; la r√©v√©lation spirituelle de J√©sus-Christ, qui est la Parole. Et c'est donc exactement sur la v√©rit√© spirituelle r√©v√©l√©e de la Parole que repose l'Eglise.

18 Je pense que c'est ce qu'Abel avait au commencement, une r√©v√©lation spirituelle que ce n'√©tait pas le fruit des champs ou les oeuvres de nos mains, ou autre chose. C'√©tait le sang. Et il a offert √† Dieu un sacrifice plus excellent que - que celui de Ca√Įn.

19 Nous voyons la m√™me chose chez Abraham et Lot, concernant le choix. En effet, Lot s'en est all√©, quand le temps √©tait arriv√©, quand l'√©glise spirituelle et le - et l'√©glise naturelle √©taient en d√©saccord, √† cause des bergers. Ils ont d√Ľ se s√©parer. Et quand ceci arrive, cela cr√©e la jalousie.
Nous voyons qu'Abel‚Ķ en effet, Dieu l'avait agr√©√©; mais Il n'avait pas agr√©√© la grande et magnifique offrande de Ca√Įn pour laquelle il avait travaill√© si dur, et il √©tait religieux, il s'√©tait prostern√©, il avait ador√© et tout, il avait fait tout ce qu'Abel avait fait, seulement il n'avait pas la r√©v√©lation de ce qu'√©tait la v√©rit√©. Nous voyons donc que quand Dieu a agr√©√© la r√©v√©lation et l'offrande d'Abel, cela a rendu Ca√Įn jaloux d'Abel. Et c'est alors que le premier meurtre a √©t√© commis.

20 Nous voyons que la jalousie s'est introduite entre les bergers d'Abraham et ceux de Lot, et ils ont d√Ľ se s√©parer. Nous voyons qu'il y a eu aussi conflit entre Mo√Įse et Cor√©. Il y a eu conflit entre J√©sus et Judas. Et comme √ß'a toujours √©t√© le cas, c'est la m√™me chose aujourd'hui; il y a un conflit entre l'√©glise naturelle et l'√©glise spirituelle quand les deux se rencontrent.

21 Eh bien l'√©glise naturelle essaie toujours de rivaliser avec celle qui est spirituelle par une imitation charnelle. Mais comme √ß'a √©t√© le cas pour Esa√ľ et Jacob, cela ne marchera pas.
Dieu a Son Eglise qui a √©t√© appel√©e, qui a re√ßu un nom et qui est mise √† part. Et dans l'√Ęge dans lequel Elle vit, Il Se r√©v√®lera √† Elle, chaque fois, comme il l'a dit dans Romains au chapitre 8, afin que la prescience ou la pr√©destination de Dieu subsiste s√Ľrement. Ca√Įn - ou plut√īt je veux dire Esa√ľ et Jacob, avant que les deux gar√ßons fussent n√©s, avant m√™me qu'ils n'eussent eu l'occasion de faire un choix, Dieu a dit : "J'ai ha√Į Esa√ľ et J'ai aim√© Jacob", car Il savait ce qu'il y avait en eux d√®s le commencement. Et nous savons que nous sommes dans‚Ķ
Gardez cela √† l'esprit, Il conna√ģt ce qu'il y a dans votre coeur. Il conna√ģt vos intentions. Peu importe ce que nous disons, Il conna√ģt vos intentions. Et cela a toujours caus√© des probl√®mes.

22 Et ils - le‚Ķ Chaque fois, le naturel essaie toujours, depuis que Ca√Įn a tu√© Abel, le naturel a toujours cherch√© √† d√©truire les oeuvres du spirituel. Nous voyons que c'est la m√™me chose aujourd'hui, exactement la m√™me chose. Cela prouve que √ßa vient de Satan, parce que c'est la jalousie et l'imitation de la V√©rit√©. C'est pourquoi, nous croyons vraiment que Dieu ne change jamais d'avis sur ce qu'Il a d√©clar√©; Il tient toujours Cela pour vrai.

23 Mais Il a une volonté permissive. Eh bien, c'est là que réside le problème. Nous essayons de travailler dans la volonté permissive de Dieu, et Il le permettra. Mais aussi, si nous choisissons Sa volonté permissive, bien qu'elle ne soit pas bonne, Il fera en sorte que Sa volonté permissive concoure à la gloire de Sa volonté parfaite.
Il n'y a rien qui va de travers avec Dieu. Nous sommes‚Ķ Ce soir, Il conna√ģt bien l'heure qu'indiquent les aiguilles de la montre. Il n'y a rien qui cloche. Chaque tic-tac se fait tr√®s exactement comme il faut, tout. Nous, nous pensons que √ßa ne marche pas comme il faut, mais Lui sait bien que √ßa marche comme il faut. C'est comme cela que c'est suppos√© √™tre.

24 C'est comme au commencement, Dieu a tout simplement permis que le péché entre. Il n'a pas… Ce n'était pas là Sa volonté parfaite. Mais, vous voyez, Dieu, le Grand Esprit, le Père, en Lui, il y avait des attributs; et ces choses que vous voyez être manifestées maintenant, ce sont tout simplement Ses attributs qui sont manifestés. Il demeurait seul; Il n'était même pas Dieu; Dieu, signifie objet d'adoration. Il était le Grand Etre éternel. Et en Lui, il y avait des attributs tels que celui de Père, de Sauveur, de Guérisseur. Et maintenant, comment pouvait-Il… premièrement, Il devait être Père parce qu'il s'avère qu'Il était Père, mais Il demeurait seul. Lui seul est immortel.

25 Et maintenant… Toutefois Ses attributs doivent être manifestés. Or, pour être Sauveur, il faut qu'il y ait quelque chose de perdu. Et Dieu ne peut pas perdre quelque chose intentionnellement pour le racheter ensuite. Cela ne marcherait pas avec Sa sainteté et Sa grande justice. Toutefois, Il a donné à l'homme le libre arbitre, tout en sachant que ce dernier tomberait. Et à ce propos, Il est ensuite Lui-même devenu un Homme en vue de racheter l'homme qui était tombé. Voilà pourquoi Jésus était Emmanuel. Si Dieu avait envoyé une autre personne en dehors de Lui-même, cela n'aurait pas été juste. Dieu devait venir Lui-même pour prendre cette place. Et Dieu ne pouvait pas être - descendre sous la forme de l'Esprit pour prendre cette place; Il devait être fait chair, dans la chair de Son propre Fils créé.

26 Et Il a montr√© l√†, au commencement, que Sa volont√© parfaite √©tait de cr√©er l'homme √† partir de la poussi√®re de la terre. Mais, vous voyez, Il a permis que le sexe soit introduit. Il n'avait jamais eu l'intention que les enfants naissent par le sexe, mais cela a √©t√© permis; en fait cela va bient√īt dispara√ģtre.

27 Maintenant, nous voyons que Moab √©tait un enfant ill√©gitime pour - pour commencer; en effet, c'√©tait le fils que Lot avait eu avec sa propre fille. Maintenant, remarquez, comme l'√©glise naturelle, Moab repr√©-‚Ķ repr√©sente la - l'√©glise naturelle; c'est ce que Moab repr√©sente, mais Isra√ęl repr√©sente l'√©glise spirituelle. Eh bien, Isra√ęl, l'Epouse, √©tait la-‚Ķ repr√©sente ceux qui sont appel√©s √† sortir.
L'Eglise elle-même, le mot "église" signifie "les appelés à sortir, ceux qui sont sortis", ceux qui sont sortis. "Sortez du milieu d'elle, Mon peuple. Séparez-vous, dit le Seigneur, et Je vous accueillerai. Ne touchez pas à leurs choses impures."

28 L'Eglise de Dieu est appelée à sortir du monde, du chaos du monde. Vous n'êtes plus du monde. Comme j'essayais de vous le dire, l'autre soir, c'est alors que vous reconnaissez que vous avez maintenant même en vous le gage de votre - de votre rédemption éternelle, par le baptême du Saint-Esprit, cela vous a déjà vivifiés. Vous êtes maintenant ressuscités avec Lui, et nous sommes ensemble assis dans les lieux célestes en Jésus-Christ. Voyez, vous n'êtes plus du monde. Si vous aimez le monde, et que vous vous affectionnez toujours aux choses du monde, alors l'amour de Dieu n'est même pas en vous. Voyez-vous? Nous sommes du - nous avons été libérés du monde. Nous n'en avons plus le désir.

29 Dans Hébreux, je pense, au chapitre 10, il est dit que le souvenir des péchés était renouvelé chaque année par ces sacrifices, les corps des animaux. Mais dans ce cas-ci, celui qui rend ce culte, étant une fois purifié, n'a plus aucune conscience de ses péchés, il n'a plus le désir de pécher. Vous êtes libéré de tout parce que vous avez été vivifié pour entrer dans une nouvelle Vie.
Et puis, l'√©glise naturelle n'est qu'un groupe de gens qui sont dans les d√©nominations par adh√©sion. Ce n'est rien de plus que‚Ķ Je ne les appelle m√™me plus "√©glises." Je ne veux plus les appeler ainsi. Je pr√©f√®re les appeler des loges : loge m√©thodiste, loge baptiste, loge pentec√ītiste. Mais l'Eglise, ce sont les n√©s de nouveau qui sont en J√©sus-Christ et qui sont des nouvelles cr√©atures. Et ainsi donc, nous voyons toujours que - que Dieu tient Sa Parole.

30 Or, Moab a vu - Moab a regard√© en bas dans le champ et a vu Dieu en action parmi Son peuple, qui n'√©tait pas une nation organis√©e. Il allait √ßa et l√†. Mais ce qui est √©trange, c'est qu'ils ont affront√© ces nations et s'en sont empar√©s. Ils se sont empar√©s de tout ce qui se tenait en travers de leur chemin. Eh bien, ils ont vu que Moab les observait; et Balak a regard√© d'en haut la nation d'Isra√ęl et a dit : "Ce peuple couvre toute la surface de la terre." Il a dit : "Et ils d√©vorent les nations, juste comme un boeuf broute la verdure."

31 Et ils ont découvert que l'un des points fondamentaux était que cette grande révélation qu'ils avaient venait par le prophète qui était au milieu d'eux. Ils avaient donc un prophète, quelqu'un qui les conduisait. Ce n'était pas un système fait des mains d'hommes comme ils en avaient d'habitude, avec ses - ses délégations et tout le reste, mais c'était…ainsi qu'avec ses dignitaires. Mais ils avaient un - un conducteur, un conducteur appelé de Dieu.
Et, oh! quel jour triste c'était quand le monde des églises avait abandonné la conduite divine du Saint-Esprit pour prendre à la place un évêque ou je ne sais qui d'autre. C'était un jour triste. C'est le Saint-Esprit qui doit être le Conducteur de l'Eglise. Il a été envoyé pour confirmer les Paroles de Jésus-Christ afin d'amener l'Eglise à vivre comme elle avait vécu au commencement.

32 Il n'y a pas longtemps, une école très célèbre de - de cette ville, un séminaire… Et on en a un à Phoenix. Et l'un des hommes, ou quelques étudiants sont venus vers moi et ont dit : "Nous vous aimons, Frère Branham. Nous n'avons rien contre vous, mais nous aimerions vous redresser."
Et j'ai dit : "Eh bien, j'aimerais bien être redressé." Et alors, j'ai dit : "Si je suis dans l'erreur, je n'aimerais certainement pas rester dans l'erreur; je parle à beaucoup de gens."
Et il a dit : "Eh bien, voici votre probl√®me, a-t-il dit, vous essayez d'introduire, ou de faire revivre une religion apostolique, alors que la religion apostolique a pris fin avec les ap√ītres."
Et j'ai dit : "Oui, monsieur, ai-je dit, eh bien, maintenant si…"
Il a dit : "Eh bien, je n'aimerais pas discuter avec vous là-dessus."
J'ai dit : "Moi non plus, Nous ne devons pas faire cela. Nous ne sommes pas censés le faire. Nous sommes des frères."
Et il a dit : "Eh bien, a-t-il dit, j'aimerais tout simplement vous aider."
J'ai dit : "Je suis certainement disposé à recevoir de l'aide."
Et il a dit : "Bon, vous voyez, a-t-il dit, maintenant le… euh… C'est vrai."
Et j'ai dit : "Maintenant, au cours de notre entretien, nous ne devons pas utiliser des manuels." J'ai dit : "Je n'utiliserai pas les miens", et je n'en avais aucun, excepté Celui-ci. Mais j'ai donc - donc dit : "Je n'utiliserai pas de manuel, à l'exception de la Bible. Et vous… nous allons utiliser seulement la Bible."
Il a dit : "D'accord."

33 J'ai dit : "Nous croyons donc que l'√©glise apostolique a commenc√© le jour de la Pentec√īte. √ätes-vous d'accord l√†-dessus?"
Il a répondu : "Oui, certainement."
J'ai dit : "Nous constatons que Dieu avait donné la puissance à l'Eglise, là pour ces mouvements apostoliques."
Il a dit : "Oui, là, c'était la charpente de l'Eglise. Maintenant, l'Eglise a déjà été mise en ordre, et nous avons tous nos pasteurs, nos grandes organisations et tout. Nous n'avons plus besoin de ces choses pour attirer les gens."
Je lui ai dit : "Maintenant, o√Ļ est-ce que la Bible dit cela?" J'ai ajout√© : "Montrez-moi o√Ļ la Bible dit cela." Voyez?
Et il a dit : "Eh bien, Elle ne le dit pas exactement en ces termes."
J'ai dit : "Eh bien, alors, je ne peux pas accepter cela à moins qu'Elle le dise juste en ces termes." Voyez, voyez? J'ai dit : "Nous sommes…" J'ai dit : "C'est ainsi que ça doit être."
Je lui ai demandé : "Croyez-vous que Dieu continue à appeler les gens?"
Il a répondu : "Oui oui."
J'ai dit : "Maintenant, croyez-vous que la Bible est correcte, chaque déclaration?"
- Oui.
J'ai dit : "Eh bien, le porte-parole au jour de la Pentec√īte, c'√©tait Pierre qui avait les cl√©s du Royaume."
- C'est vrai.
Et j'ai dit : "Quelle que f√Ľt sa d√©cision, J√©sus a dit : 'Ce que vous lierez sur la terre, Je le lierai dans les Cieux; ce que vous d√©lierez sur la terre, Je le d√©lierai dans les Cieux.'"
Il a dit : "Je le crois."

34 J'ai dit : "Or, dans Actes chapitre 2, au verset 38, Pierre s'est adressé à ces gens qui s'étonnaient devant ceux qui parlaient dans des langues inconnues. Et ces gens lui ont demandé ce qu'ils pouvaient faire pour être sauvés, et Pierre leur a dit : 'Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit; car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.' Or, si Dieu continue à appeler, cette même promesse est pour eux."

35 Eh bien, il est venu ici et il √©tait ici avec l'un des groupes de Billy Graham priant pour une r√©union. Et un de ces groupes se trouvait quelque part ici en Californie, il y a quelques semaines, priant avec une profonde sinc√©rit√©; √©tant consacr√© √† Dieu et je√Ľnant; et le Saint-Esprit est descendu sur tout le groupe et ils se sont mis √† parler dans d'autres langues, et‚Ķ Oui.
Maintenant, il est devenu membre de - de la Friendly Church [Eglise de la Fraternité - N.D.T.], une église des Assemblées de Dieu de Tucson, en Arizona. Il a dit : "Oh! Frère Branham, je monte là et je me sens très bien!" Il a dit : "Je lève simplement mes mains et, a-t-il dit, …la gloire de Dieu. Je chante tout simplement." Et il a dit : "Je ne pouvais jamais faire cela dans l'Eglise baptiste du Nouveau Testament [En anglais, New Testament Baptist Church - N.D.T.] ."
Je lui ai dit : "Je vois que tu ne le peux pas. C'est pourquoi tu es sorti." Ainsi, vous y êtes, voyez? Dieu tient Sa Parole. Ce qu'Il dit, Il l'accomplit. Dieu tient obligatoirement Sa Parole.

36 Eh bien, nous voyons ici que cette imitation charnelle que Moab avait‚Ķ Moab a vu ce proph√®te au milieu d'Isra√ęl; il pouvait b√©nir, maudire, conduire et ainsi de suite; et Moab a tent√© d'imiter cela par la politique. Eh bien, c'est ce qui est exactement arriv√© dans les √©glises aujourd'hui. Ils ont tent√© d'imiter cela par un certain genre de syst√®me. Vous n'y arriverez pas.

37 Le Saint-Esprit doit toujours √™tre vivant dans l'√©glise, conduisant l'√©glise conform√©ment √† l'√Ęge dans lequel elle vit, pour confirmer la Parole promise pour cet √Ęge-l√†. Dieu a prononc√© la Parole depuis le commencement, et il y a une portion pour tel √Ęge, une portion pour tel autre √Ęge et ainsi de suite. √áa se passe toujours ainsi. Et, voyez, et le Saint-Esprit doit √™tre vivant dans l'√©glise pour amener l'√©glise √† vivre conform√©ment √† son jour. Il doit √™tre ici en ce jour pour confirmer ce minist√®re du dernier jour, les signes du dernier jour, l'effusion du Saint-Esprit du dernier jour. Il doit √™tre ici pour faire cela, et vous ne pouvez pas avoir cela par l'action des syst√®mes. Dieu a un syst√®me. C'est Lui qui nous a donn√© le Saint-Esprit.

38 Eh bien, nous voyons ici que Mo√Įse avait un Roi, et ce Roi, c'√©tait Dieu, qui l'avait oint. Et Balaam aussi √©tait sous l'autorit√© d'un roi, Balak. Et la chose ressemblait plus √† un syst√®me politique, voyez : Balak, Balaam, un proph√®te de Dieu qui s'√©tait rendu aupr√®s de Balak pour recevoir des instructions. Mo√Įse se rendait aupr√®s de Dieu pour recevoir des instructions. Voil√† la diff√©rence. Cependant, tous les deux √©taient des proph√®tes; en effet, tous deux avaient √©t√© appel√©s de Dieu; tous deux avaient rencontr√© Dieu, tous deux avaient parl√© avec Dieu, et tous deux √©taient remplis de l'Esprit. Maintenant, j'y arrive.

39 Eh bien, tous deux √©taient des hommes remplis de l'Esprit. Eh bien, c'est vrai. La Bible dit que Dieu a rencontr√© Balaam et lui a parl√©. Voyez? Nous remarquons donc que chacun de ces proph√®tes, et tous deux √©tant des proph√®tes, des hommes de Dieu, ils satisfaisaient aux exigences de leurs chefs. Mo√Įse r√©pondait aux exigences de Dieu. Et Balaam r√©pondait aux exigences de Balak.
Remarquez ici, en mettant en parall√®le le spirituel et le naturel, comme c'est parfait. Mo√Įse qui a √©t√© envoy√© par Dieu, et qui accomplissait son devoir, s'est retrouv√© en face d'un autre homme de Dieu qui le d√©fiait. Pouvez-vous imaginer une telle chose?

40 Mais, observez quel syst√®me ils avaient mont√© l√†-haut. C'√©tait une nation organis√©e. Et Mo√Įse conduisait les enfants d'Isra√ęl, au fur et √† mesure que Dieu leur disait o√Ļ aller; ils √©taient conduits par une Colonne de Feu et par un √ätre surnaturel qui allait au devant d'eux. Et Mo√Įse recevait naturellement ses instructions par le - le Logos qui √©tait sorti de Dieu, cette Colonne de Feu, Laquelle √©tait l'Ange de l'Alliance, qui √©tait Christ, l'Oint. Et c'est de l√† qu'il recevait Son Message, et il le transmettait aux enfants d'Isra√ęl qui √©taient en route vers la Terre promise.
Mais cet homme était bien établi, et il avait un royaume. Il avait ses églises. Il avait bien tout mis en ordre là. Il a donc envoyé chercher cet homme pour qu'il vienne maudire ce peuple. Et remarquez, pourriez-vous vous l'imaginer, ce seul prophète, un seul homme de Dieu voyant les oeuvres de Dieu accompagner un autre homme et chercher à - à défier ces oeuvres de Dieu, alors qu'il était avisé, il devrait être le mieux avisé.

41 Maintenant, Balaam d'abord quand‚Ķ Balak a envoy√© les gens aupr√®s de lui, lui dire : "Viens et maudis ce peuple. Maintenant, Balak a fait la chose m√™me‚Ķ ou plut√īt Balaam a fait la chose correcte; il a cherch√© la face de Dieu. Il a d'abord cherch√© la face de Dieu. Eh bien, c'est ce qu'il a d√Ľ faire.
Et alors Dieu lui a donné une réponse parfaite et nette : "Ne va pas avec lui. Laisse-le tranquille. Ne maudis pas ces gens. Ils sont bénis." Vous voyez? Eh bien, cela devait suffire. Quand Dieu dit une chose, Il ne peut pas changer cela.

42 Remarquez, Sa volonté parfaite, c'était : "N'y vas pas. N'attaque pas ce peuple. Ils sont Mon peuple. C'était cela Sa volonté parfaite.
Mais pour commencer Balaam n'aimait pas ces gens. Vous voyez, vous y êtes. Combien de Balaam avons-nous aujourd'hui, la même manière, la même chose? Ils sont avisés.

43 Ils en avaient au jour du Seigneur J√©sus. Nicod√®me est venu et il a dit : "Ma√ģtre, nous savons que Tu es un Homme envoy√© de Dieu, ou un - ou un enseignant envoy√© de Dieu. Personne ne peut faire des choses que Tu fais √† moins que Dieu ne soit avec lui." Vous voyez, ils observaient. C'√©tait encore l√† un Balaam. Vous voyez?

44 Et, Balaam détestait ce peuple. Remarquez ces quartiers généraux, après qu'ils avaient envoyé des hommes distingués là-bas pour lui dire : "Eh bien, il y a des gens qui montent d'ici. Et je comprends que tu es un prophète, tu es un homme important, viens donc ici et maudis ce peuple." Balaam a dit : "Maintenant, attendez un peu que j'aille prier, et demeurer toute la nuit, peut-être que le Seigneur viendra à ma rencontre et qu'Il me le dira." Très bien, le lendemain matin, le Seigneur est venu à sa rencontre et a dit : "N'y vas pas. Ne maudis pas ces gens. Ils sont bénis."
Très bien, Balaam est sorti et a dit : "Eh bien, je ne peux pas aller, car le Seigneur m'a dit ne pas aller."

45 Maintenant, remarquez que lorsqu'ils sont rentrés, et qu'ils sont allés à leurs quartiers généraux, pour que celui-ci aille là-bas et arrête ces réunions que ces gens tenaient (vous voyez), eh bien, ensuite on voit que les quartiers généraux ont envoyé des gens plus importants, des plus hauts dignitaires, peut-être un évêque, quelqu'un d'autre ou peut-être un ancien de district, ou quelqu'un qu'ils ont envoyé là : "Dites-lui de descendre et d'arrêter cette chose de toute façon." Vous voyez?

46 Remarquez, son groupe plus influent, avec des meilleurs dons, davantage d'argent, a dit : "Je peux t'√©lever √† une meilleure position. Je pourrais faire de toi, plut√īt que juste d'√™tre un homme ordinaire, je peux faire de toi maintenant quelqu'un d'un peu plus important. J'ai le droit de le faire, car je suis le roi ici dans ce grand mouvement. Et je - je peux faire quelque chose de plus important pour toi si seulement tu fais cela."

47 Remarquez, la nouvelle offre l'a aveugl√©. Il aurait d√Ľ comprendre ce que Dieu avait dit, ce qui √©tait de la volont√© de Dieu de faire. Mais cela l'a aveugl√©. Et en tant qu'un proph√®te de Dieu, il n'aurait pas d√Ľ √™tre influenc√© par un tel groupe. Pour commencer, il aurait d√Ľ sortir de ce groupe-l√†.
Et si je suis en train de parler à certains hommes de Dieu ici… Quand ils cherchent à vous dire là au quartier général que les jours des miracles sont passés, alors que c'est ce que nous faisons ici, et le Seigneur Jésus est en train de nous bénir, "et ça, c'est une bande de fanatiques, ils sont excités sous l'émotion; la guérison divine n'existe pas ", sortez immédiatement de ce groupe-là, sortez-en, car c'est la Parole de Dieu qui est rendue manifeste.

48 Ils disent : "Le temps apostolique n'existe plus. Le baptême du Saint-Esprit n'existe plus. Ce parler en langues, il n'y a rien de vrai là-dedans."
Oh! mais, frère, n'écoutez pas cela. Il y a beaucoup de gens comme Balaam aujourd'hui, qui sont assis là dans leur bureau, qui lisent ce livre de la Bible et qui savent que c'est la vérité. Mais cependant, à cause de leur statut, ils ne veulent pas prendre position. C'est tout à fait vrai.

49 Remarquez, Dieu‚Ķ Il savait qu'il n'aurait pas d√Ľ √™tre dans ce groupe, ou plut√īt Balaam aurait d√Ľ savoir cela. Ils - ils sortent de la volont√© de Dieu. Ces gens vous parleront et vous feront sortir directement de la volont√© de Dieu. Lorsque vous trouvez la volont√© de Dieu, ne laissez personne vous parler pour vous en faire sortir.
J'ai connu de braves gens, ils sont venus aux r√©unions, ils ont √©t√© gu√©ris, et ils sont rentr√©s. Et ils disaient : "Oh! eh bien, il n'y a rien de vrai l√†-dedans. Vous √™tes tout simplement excit√©. Il n'y a rien de vrai l√†-dedans." Et les gens se mettent √† douter. J'ai vu des gens venir et recevoir Christ dans leurs coeurs et rentrer; peut-√™tre parler en langues et rentrer. Et l'√©glise pouvait dire : "Eh bien, vous √™tes une - vous √™tes une disgr√Ęce pour le christianisme", et tout. Et, oh! la la! ne - ne faites pas cela. Vous voyez? Sortez de ce groupe-l√†. Tenez-vous loin de cela‚Ķ?‚Ķ

50 Remarquez, ici Balaam a utilisé un [faux] prétexte pour le bien de sa conscience. Vous voyez? Il a dit : "Peut-être passez encore une nuit, et peut-être, je demanderais à Dieu. Vous voyez? Peut-être qu'Il a changé Sa pensée."
Mais Dieu ne change pas Sa pens√©e. Quand Dieu nous a fait la d√©claration au sujet du bapt√™me du Saint-Esprit le jour de la Pentec√īte, Il doit garder cela tel quel. Il l'a fait tout au travers des √Ęges de la Bible, et Il le fera dans n'importe quelle autre occasion o√Ļ l'homme viendra sur la base que Dieu a offerte l√†. Si vous venez croyant, repentant, √©tant baptis√© au Nom de J√©sus-Christ pour le pardon de vos p√©ch√©s, et croyant en Dieu, Dieu est tenu d'accomplir cette prescription (c'est juste), car c'est Lui le m√©decin. Et Il l'accomplira si vous - si vous ob√©issez √† cela.

51 Mais maintenant vous n'êtes pas en mesure d'essayer de prendre cette prescription, vous l'amenez auprès d'un pharmacien charlatan que pourrait y injecter quelque chose d'autre. Cela pourrait tuer le patient. C'est la raison pour laquelle nous avons tant de membres d'église morts aujourd'hui; ils essaient de donner la mauvaise prescription. Dieu a la prescription ici même dans la Bible. Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Vous devez prendre le médicament tel que le docteur a ordonné de le donner.
La Bible dit : "N'y a-t-il point de baume en Galaad; n'y a-t-il point de m√©decin l√†?" Bien s√Ľr qu'il y en a. Il est dit : "Pourquoi donc la fille de mon peuple est-elle dans cette condition?"
Vous voyez, nous avons la Bible. Nous avons le médecin. Et c'était simplement que le pharmacien rédige mal l'écriture, la prescription. C'est ce qu'il en est.

52 Vous essayez de dire : "Les jours des miracles sont passés. Le baptême du Saint-Esprit et toutes ces choses n'existent pas. C'est une absurdité." La Bible est tout à fait vraie. Dieu ne retire pas quoi que ce soit qu'Il a dit. Et ils essaient d'utiliser une fausse voie, quelque chose d'autre comme : "Eh bien, nous croyons cela." Eh bien maintenant, peu importe ce que vous croyez; c'est ce que Dieu a dit qui compte.
Il a dit : "Je répandrai de mon Esprit sur toute chair." Il a promis cela dans le dernier jour.

53 Les gens essayent de dire que les réunions que vous êtes en train de voir, ils me traitent de diseur de bon aventure ou de diseur de bonne aventure raffiné - ou de Belzébul, ou d'une sorte de démon. Eh bien, ils doivent dire cela, car ils sont de leur père. C'est ce qu'il a dit au sujet de Jésus au commencement. Et de toute façon, ce n'est pas nous qui faisons cela; c'est le même Jésus, car Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. C'est Son Esprit.

54 Oh! quelque chose qui pouvait passer, contourner et accom-… contourner sa commission. Beaucoup de gens cherchent à contourner cela. "Oh! venez adhérer à l'église, et ça ira bien. Nous sommes une ancienne église. Ça fait beaucoup d'années que nous sommes là. Nous avons commencé…" Oui, c'est juste. Si tel est le cas, alors l'Eglise catholique romaine a la chose par rapport à vous tous; elle est la première organisation. Elle était la première. Mais souvenez-vous, pas la première église, elle était la première organisation, et la mère de chacune d'elle. En effet, chacune d'elle est contraire à Dieu. Apocalypse 17 dit la même chose. Voyez? Oui, nous sommes dans le dernier jour.

55 Eh bien, rappelez-vous, Dieu vous laissera faire de toute façon. Vous voyez, eh bien…
Et alors Balaam s'est dit : "Eh bien?"
Alors, Dieu lui a dit : "Va de l'avant." Pourquoi? Dieu savait ce qui était dans son coeur. Dieu savait ce qui était dans son coeur dès le départ, c'est pourquoi Il lui a dit d'aller de l'avant. Il permettra cela. Il vous permettra de faire cela. Il vous bénira souvent quand vous faites cela. Il vous bénira chaque fois que vous faites cela.
Il a m√™me b√©ni Isra√ęl apr√®s qu'ils‚Ķ
La gr√Ęce leur avait d√©j√† donn√© un proph√®te, la Colonne de Feu, la d√©livrance, des signes et des prodiges, elles les avaient fait sortir d'Egypte et tout, et malgr√© tout, ils voulaient une loi. Dieu les a laiss√©s avoir cela, mais Il les a maudit tout le temps.
Il a laiss√© Balaam aller de l'avant tel qu'il √©tait cens√© le faire, mais qu'a fait Balaam? Il est all√© l√†-bas et, plut√īt que de maudire le peuple, il a d√Ľ le b√©nir, il ne pouvait pas maudire ce que Dieu avait b√©ni.

56 Et je - je vous ai dit que j'allais arrêter à 21 heures, et j'ai levé les yeux, et il est maintenant temps, et j'ai ici un cahier plein de notes.
Mais, je voudrais dire ceci pour terminer, que Dieu n'a jamais changé Sa pensée. Sa volonté parfaite, c'était que Balaam n'aille pas. Et quand Dieu déclare quelque chose, cela doit toujours rester vraie.

57 Or, la Bible dit : "J√©sus-Christ est le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. " Eh bien, cela ne signifie pas "dans une certaine mesure". Cela signifie qu'Il le m√™me hier, aujourd'hui et √©ternellement. Dans Saint Jean 14.12, J√©sus a dit : "Celui qui croit en Moi, les oeuvres que Je fais, il les fera aussi." Est-ce juste? Il a promis dans Marc 16 : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Les gens disent : "Eh bien, √ßa c'√©tait juste pour les ap√ītres."
Il a dit : "Allez par tout le monde et prêchez la Bonne Nouvelle à toute la création. (Ces miracles les accompagneront par tout le monde, et pour toute la création.) En mon Nom ils chasseront les démons. Ils parleront de nouvelles langues. S'ils saisissent des serpents ou boivent des breuvages mortels, cela ne leur fera pas de mal. S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris." Eh bien, voilà sa qualification.

58 Vous voyez, nous essayons de qualifier quelque chose, nous essayons de faire… de qualifier l'église par rapport à ce que nous pensons être la Parole de Dieu. Nous ne pouvons pas nous qualifier par rapport à l'église. Nous devons nous qualifier par rapport à Dieu.
J'ai toujours dit que c'est un grand temps de comparaison. Lorsque vous peigniez vos escaliers en rouge, vous verrez votre voisin peindre les siens en rouge. Que certaines d'entre vous femmes portent un certain genre de chapeau à l'église, et vous verrez les autres femmes acheter cela.
Madame Jacqueline Kennedy portait ici cette coiffe à l'hydrocéphale, et regardez toutes les femmes. Elles portaient ces sales petits tabliers colorés en toile ou des choses comme cela, c'est scandaleux pour une femme d'être dans la rue vêtue de telles choses. Vous verrez toutes les femmes faire la même chose. C'est une imitation.

59 Mais c'est dans le monde. Les gens de l'√©glise ont pris cela, et c'est une honte qu'ils fassent cela. Ce n'est pas correct pour eux de faire cela, et c'est une disgr√Ęce. Et quand nous voyons cela s'introduire parmi les pentec√ītistes, c'est une plus grande disgr√Ęce. C'est vrai. Mais, vous voyez, l'√©glise tol√®re cela et laisse cela continuer.

60 Eh bien, on ne s'en fait pas. Je ne me soucis jamais de savoir si ma veste concorde avec mon pantalon ou si ma cravate concorde avec ma veste. Je veux que mon exp√©rience concorde avec la Bible de Dieu et ces exigences. C'est ce que nous, en tant que pentec√ītistes, devrions faire, c'est de faire en sorte que notre exp√©rience soit exactement comme la leur, car Il est le m√™me J√©sus, le m√™me Saint-Esprit, et la m√™me puissance. Il est vivant aujourd'hui et vit parmi nous.

61 Cela me rappelle en quelque sorte un jour ou Sa mère avait quitté Jérusalem, elle revenait de l'adoration, elle et son père adoptif, Joseph. Et ils avaient fait trois jours de voyage. Et ils présumaient qu'Il était avec eux, mais ils se sont rendu compte qu'Il n'était pas là.

62 Et vous savez, je vais comparer cela √† aujourd'hui. Vous savez, l'√©glise a fait un voyage √† trois √©tapes : Luther, Wesley, la Pentec√īte; un voyage √† trois √©tapes. Quand Dieu leur a donn√© un message, la justification, Luther, il s'est accroch√© √† cela; puis est venue la sanctification par Wesley, puis le bapt√™me du Saint-Esprit avec la Pentec√īte.

63 Et je me demande si nous n'avons pas piqu√© une forte crise √† un certain moment donn√© pour b√Ętir de grandes choses et faire de grandes choses comme ce que Balaam avait √† l'esprit; de grandes organisations, les - les uns cherchant √† d√©passer les autres, et celui-ci √† faire plus, donnant des m√©dailles et des √©toiles en or pour l'√©cole du dimanche et √† celui qui pourrait amener le plus de membre et faire entrer n'importe quoi dans l'√©glise.
Je vous assure, il y a une √©glise o√Ļ il n'y a point d'hypocrisie, c'est l'Eglise du Seigneur J√©sus-Christ, qui est baptis√©e du Saint-Esprit. Vous n'Y entrez pas par une persuasion. Vous Y naissez. Vous Y √™tes envoy√© par le Saint-Esprit.

64 Ils se sont rendu compte - les parents se sont rendu compte qu'Il n'était pas parmi eux. Maintenant, en cette heure-ci, cette grande crise fait rage, alors que nous savons que cette nation est ébranlée, pas seulement cette nation, mais le monde est ébranlé. C'est le temps de la fin. A ce que je sache, il n'y a rien d'autre qui doit arriver sinon l'Enlèvement, la Venue du Seigneur Jésus-Christ. Tout est près. Et nous voyons ce rassemblement.

65 Oh ! tirez-en tous les b√©n√©fices, cette convention qui vient, tirez-en tout ce que vous pouvez qui est de Dieu. Si vous n'avez pas le Saint-Esprit, mettez-vous en t√™te que vous n'allez pas quitter ici sans Le recevoir. Voil√† comment s'y prendre. Restez l√†, car vous‚Ķ ceci pourrait √™tre votre derni√®re chance. Il pourrait ne plus jamais y avoir une autre convention sur cette C√īte Ouest. A ce moment-l√†, elle sera peut-√™tre sous la mer, avant qu'il puisse y en avoir une autre. Nous ne savons donc pas ce qui pourrait arriver, ainsi nous‚Ķ Nous nous attendons √† ce que les jugements de Dieu viennent sur cette nation.

66 Maintenant, puissé-je dire ceci : Ils pensaient qu'Il était là. Mais pendant la crise, ils ont découvert qu'Il n'était pas là. Voyez? Il n'était pas avec eux.
Eh bien, nous voyons qu'au temps o√Ļ cette grande chose a √©t√© suscit√©e, nous nous rendons compte que quelque chose manque dans nos √©glises, et c'est la puissance de Christ. Maintenant, √©coutez, je ne vais pas critiquer. Je vous aime, et l'amour authentique et v√©ritable est toujours correctif. Eh bien, il nous manque Christ dans nos √©glises. Il nous manque Christ parmi nos pentec√ītistes, nos fr√®res et soeurs. Il y a quelque chose qui cloche. Les r√©unions de pri√®re √† l'ancienne mode qu'ils tenaient jour et nuit, ne sont plus tenues. Nos femmes portaient des longs cheveux, elles ne le font plus. Au d√©but, c'√©tait une disgr√Ęce pour les femmes de se maquiller et d'utiliser le maquillage, et de se comporter comme le font ces femmes.

67 Quelque chose a commencé à clocher. Rien ne cloche chez Christ, vous voyez, mais quelque chose a commencé à clocher. Il y a quelque chose qui cloche quelque part. Autrefois, la chaire ne permettait pas de telle chose, mais maintenant elle le permet. Vous voyez? La crise fait rage, et quelque chose nous manque.
La puissance que nous devrions avoir nous manque, alors que la grosse machine devrait √™tre en marche et qu'il devrait y avoir de grands signes et de grands prodiges. Eh bien, ce b√Ętiment devrait √™tre maintenant si plein de la puissance de Dieu que le p√©cheur ne pourrait pas rester ici; le Saint-Esprit condamnerait cela sur-le-champ comme cela, comme ce fut le cas avec Ananias et Saphira. Et quelque chose nous manque.

68 Eh bien, qu'est-il arriv√©? Ils sont all√©s Le chercher parmi les gens de leur parent√©, mais ils ne L'ont pas trouv√© parmi les gens de leur parent√©. O√Ļ L'ont-ils donc trouv√©? Juste en arri√®re l√† o√Ļ ils L'avaient laiss√©.
Et je pense, alors que notre église est entrée dans cette grande fête organisationnelle qu'on devait tenir, l'une devait surpasser l'autre, devait avoir de plus grandes églises, une meilleure classe de gens, des gens mieux habillés, de meilleurs choristes, et se tenir là et…

69 J'aime la bonne mani√®re de chanter. J'aime la tr√®s bonne mani√®re de chanter, pentec√ītiste √† l'ancienne mode. Mais je ne supporte pas cette affaire qui est simul√©e, je ne suis tout simplement pas d'accord avec cela; vous retenez votre souffle jusqu'√† ce que votre visage devienne cyanos√©, juste pour qu'on vous entende. Eh bien, je crois au fait de chanter du fond du coeur, dans l'Esprit de Dieu, comme ceux que j'ai entendus ici il y a quelques instants. Voyez?
J'aime de bons cris √† l'ancienne mode, mais je pense qu'on peut crier, que la musique continue ou pas. Quand l'Esprit de Dieu est sur les gens, Il fait descendre les b√©n√©dictions et la puissance de Dieu. Je crois que les hommes peuvent t√©moigner, chanter et louer Dieu au travail, n'importe o√Ļ. C'est vrai.
Et maintenant, il nous manque quelque chose. O√Ļ allons-nous Le trouver? Juste l√† o√Ļ nous L'avons laiss√© : dans la Parole. Prions.

70 Bien-aimé Père céleste, l'une de ces soirées, nous allons fermer cette Bible pour la dernière fois; le dernier cantique sera chanté, le dernier sermon prêché, la dernière ligne de prière sera formée, le dernier pécheur entrera. Et ensuite? O Dieu bien-aimé, nous ne voulons pas de Ta volonté permissive, Père. Puissions-nous marcher dans Ta volonté parfaite. Puissions-nous - puissions-nous ne jamais prendre une Parole ici et là, et l'adapter à un dogme, à un credo, ou à quoi que ce soit.

71 Puisions-nous prendre la Parole telle qu'Elle est, en croyant le plein Evangile, tout ce que J√©sus nous a enseign√© √† faire. Nous ne croyons pas que les actes des ap√ītres sont simplement une charpente. Nous croyons que c'est la Parole de Dieu. Ce sont les actes de Ton Saint-Esprit dans les ap√ītres. Et nous croyons que le m√™me Saint-Esprit, √ī Seigneur, qui est venu sur eux, et la mani√®re dont ils ont agi, le Saint-Esprit fera de m√™me en nous quand Il viendra sur nous, si c'est le m√™me Saint-Esprit.

72 Je prie donc, Dieu bien-aim√©, que cette convention dont nous sommes √† la veille, qui va commencer demain soir, je prie, P√®re c√©leste, qu'elle soit la plus grande convention que cette ville ait jamais eue, cela √† cause de Ta Pr√©sence. B√©ni chaque orateur; √ī Dieu, puisse-t-elle vraiment - vraiment secouer, que la col√®re de Dieu puisse tonner depuis la chaire. Que les p√©cheurs soient secou√©s et qu'ils tremblent. Que la Pr√©sence de J√©sus-Christ devienne si r√©elle aux gens qu'ils Le verront marcher parmi eux, m√™me en ayant les yeux ferm√©s. Accorde-le, Seigneur.

73 Maintenant ce soir, juste avant que ce pour quoi nous prions n'arrive‚Ķ Dieu bien-aim√©, certains parmi Tes enfants sont malades. Ils ont √©t√© bless√©s, et - et ils ont mal. Et je suis venu prier pour eux. Je Te prie, Seigneur, d'honorer ce que je Te demande ce soir, pour leurs maladies? J'ai confiance en Toi qu'il n'y aura aucune personne faible dans ce b√Ętiment quand le service sera termin√©.
Tes serviteurs qui sont partout ici, qui sont assis là crient, lèvent les mains, et ceux qui sont ici derrière sur l'estrade disent "amen" à la Parole. Et Père, nous formons un groupe de gens. Nous sommes sortis du monde, de cette condition froide et formaliste, et nous sommes nés de l'Esprit. Nous avons la vie ce soir. Et Tu as dit que parce Tu vis, nous vivrons aussi. Et nous avons confiance, Seigneur, et nous croyons de tout notre coeur que conformément à Ta Parole, nous sommes représentés en Toi.

74 Maintenant, rends Tes Paroles réelles ce soir en guérissant les malades, alors que je prie pour eux, et que les autres aussi prient. Accorde, Seigneur, qu'il en soit ainsi. Et nous Te louerons pour cela. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
Et… [Quelqu'un se met à parler dans une autre langue. Espace vide sur la bande. - N.D.E.] Merci, Dieu notre Père.
Nous le sentons, juste comme c'est arriv√© une fois dans la Bible, les gens se trouvaient dans une situation critique, et l'Esprit du seigneur est descendu sur un homme et lui a r√©v√©l√© o√Ļ vaincre l'ennemi, o√Ļ aller. Ecoutez ceci : Corrigez-vous. Voyez, l'Esprit de Vie en vous vous corrige et vous dirige vers la Parole. Voyez, si la Parole vit en vous, Il vit de cette Parole.
Eh bien, hier soir, j'√©tais en retard. Eh bien, vous √™tes vraiment un peuple merveilleux, je‚Ķ Il semble que, et comme je prends de l'√Ęge, je - je - j'aurais souhait√© pouvoir‚Ķ Je serai avec vous pour toujours, dans un autre pays.
Ainsi, nous allons maintenant prier pour les malades, et j'essayerai donc de ne pas en prendre trop à la fois comme je l'ai fait hier soir. Et maintenant, Billy Paul a distribué un tas de cartes de prière, cent, je suppose. As-tu distribué cent ou deux cents? Deux cents? De quelle série était-ce? C.
Qui a C num√©ro 1? Levez la main, voyons si c'est cela maintenant m√™me. La carte de pri√®re, regardez votre carte de pri√®re; cela porte un num√©ro et une - et une lettre dessus. C num√©ro 1, levez la main. L√†-haut. Tr√®s bien, descendez ici. Num√©ro 2, 3, 4, 5. Eh bien, et vous‚Ķ que quelqu'un aille l√†-bas les chercher. Maintenant, nous avons besoin de tous ceux qui ont des cartes de pri√®re, mais nous voulons qu'ils s'alignent de ce c√īt√©-ci. 1, 2, 3, 4, 5. J'en vois trois. Et, avez-vous une carte de pri√®re, monsieur? 4. Eh bien, y a-t-il quelqu'un d'autre? 5, est-ce la personne qui vient l√†? 1, 2, 3, 4, 5. C num√©ro 1, 2, 3, 4, 5. Tr√®s bien, eh bien, venez au fur et √† mesure que vous √™tes appel√©s, que votre num√©ro est appel√©.
Ainsi, hier soir, j'ai vu là les gens qui se bousculaient. Nous ne voulons pas de ça. Ceci est une église, vous savez, pas une arène. Ainsi nous - nous… Vous devez respecter l'ordre. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10. Eh bien, alignez-les pendant qu'ils reculent.
Maintenant, les cartes de prière 6, 7, 8, 9, 10. Et que quelqu'un lève la main quand ils sont - après qu'on a aligné les gens là. Et nous allons prier pour eux.
Combien à présent vont croire comme moi, que le Seigneur Jésus va accomplir une grande oeuvre? Je ferai tout mon possible. Maintenant 6,7; 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15.
Maintenant, venez en contournant afin qu'il n'y ait pas une foule à la fois, vous savez, là autour; c'est la raison pour laquelle on vous attribue les numéros, pour vous maintenir en ordre, vous savez, pour veiller à ce qu'il n'y ait pas…Et puis quand votre numéro est appelé, venez à ce moment-là. Très bien, et maintenant nous voulons…
Maintenant, je voudrais que tous, que tout le monde soit très respectueux maintenant. Et nous continuerons de prier maintenant pendant environ… jusqu'à ce que nous ayons fini de prier pour ces gens. Et nous ne savons pas ce que le Seigneur pourra faire. Nous ne savons pas ce qu'Il fera. Mais nous nous attendons à ce qu'Il fasse de grandes choses.
Maintenant, je crois 15, est-ce que j'en ai d√©j√† autant l√†-bas? Billy Paul, o√Ļ es-tu? Tr√®s bien. 15, 16, 17, 18, 19, 20.
Maintenant, voyez, ils sont déjà serrés. Ainsi donc, je vais demander, peut-être, peut-être à un frère de… pour que quand on arrivera au bout de la rangée, que lui appelle les prochains numéros (Vous voyez? ), ainsi nous n'aurons pas tous à nous tenir - à nous tenir là pendant très longtemps alors que nous prions pour - pour les - les malades. Très bien. Maintenant, nous allons - nous allons… Je veux - veux que vous…
Je voudrais vous parler pendant qu'on aligne ces gens pour qu'ils ne soient pas serrés.
Maintenant, que personne ne vienne avant qu'on appelle son - son num√©ro. Nous avons appel√© jusqu'au num√©ro 15, je pense que c'√©tait √ßa, ou plut√īt au vingt, quelque chose comme √ßa, je dirai jusqu'√† vingt, et apr√®s attendons. Et √ßa, c'est assez pour le moment, quel que soit le nombre de gens qu'il y a l√†.
Et maintenant, combien de cartes y a-t-il? Levez la main. Et combien n'ont pas de cartes? Levez la main.

75 Maintenant, rappelez-vous, vous n'avez pas besoin d'avoir une carte de prière. Nous avons été ici pendant deux soirées, et chaque soirée le Saint-Esprit est allé dans l'auditoire et a guéri les gens, sans tenir compte des cartes de prière. Est-ce vrai? Tout ce que la carte de prière fait pour vous, c'est vous permettre d'entrer dans la ligne. C'est vrai. Mais si vous avez la foi, vous verrez le Saint-Esprit quitter cette estrade-ci et aller droit là, dans l'auditoire. Combien savent que c'est vrai? [L'assemblée dit : "Amen." - N.D.E.]

76 Eh bien, je - je crois, je crois fermement que s'il y avait une autre √©glise √† part l'Eglise pentec√ītiste avec laquelle je voudrais - je pourrais m'accorder, et en laquelle je pourrais avoir foi, je la fr√©quenterais, si je pensais qu'il y avait quelque chose de meilleur. Et quand vous m'entendez dire quelque chose au sujet des organisations et des choses de ce genre, je ne suis pas contre les gens. C'est parce que‚Ķ
Qu'en serait-il si vous voyiez quelqu'un que vous aimez là dans un canot descendre droit vers les chutes, et que vous saviez que ce canot sombrerait avec lui, et que vous disiez : "Bien, je l'aime, mais il - il a ses voies"? Non, je ne pourrais pas le faire. Ce n'est pas de ma nature. Je crierais, je courrais là et le saisirais, je le secouerais, je le tirerais brusquement ou ferais quoi que ce soit d'autre pour le faire sortir de là. Voyez?
Et √©tant certain que cela ne pourrait descendre pas ces chutes. C'est vrai. On doit revenir √† Christ, aussi s√Ľr que deux et deux font quatre. On doit revenir au - au - √† Dieu.

77 Maintenant, je - je…Tous ceux qui sont ici et ont déjà assisté à mes réunions, est-ce vrai? Levez la main si vous avez déjà assisté aux réunions. Très bien. Il n'y a aucun…
Y a-t-il des nouveaux venus qui n'ont jamais assisté à l'une de mes réunions? Levez la main. Bien, qu'est ce que vous… Jamais je ne… Est-ce votre première fois d'assister à l'une de mes réunions? Levez encore la main. Bien, je - je - je vous assure, je… Je ferais peut-être mieux de changer cette chose. [Un frère dit : "Expliquez un petit peu votre ministère." - N.D.E.]. Bien, je - je ferais mieux de le faire.
Eh bien, vous, à vous qui venez d'arriver, je - je vais… Cela me prendra juste un peu, quelques minutes de plus. Laissez-moi l'expliquer sinon vous partirez avec une fausse impression. Voyez?

78 Je crois chaque action de Dieu. Mais je crois aussi que la Bible nous promet que dans les derniers jours, il doit - revenir, l'église devra rentrer dans le même ordre qu'avant, celui que Jésus avait laissé avant Son départ. Voyez, c'est l'Epouse, cela doit revenir à cette position.

79 Maintenant, nous sommes passés par les grandes oeuvres de Dieu, par la justification, la sanctification, le baptême du Saint-Esprit, la restauration des dons. Mais en suivant la lignée d'Abraham…
Eh bien, je ne suis pas instruit, aussi dois-je utiliser quelque chose comme Jean-Baptiste le faisait. Lui non plus n'√©tait pas instruit. Il est all√© dans le d√©sert √† environ neuf ans, et il n'a jamais √©t√© instruit. Ses sermons √©taient donc plus bas√©s sur la nature : "√Ē vous, race de serpents‚Ķ" Voyez, c'est la pire des choses qu'il avait vues, la chose la plus vile, et il a tax√© ces sacrificateurs de serpents. Il a dit : "Vous, race de serpents, qui vous a appris √† fuir la col√®re √† venir? Ne vous mettez pas √† dire : 'Nous avons ceci, et nous sommes membres de ceci.' De ces pierres-ci Dieu peut (C'est ce qu'il a vu au bord du fleuve.) susciter des enfants √† Abraham. Et aussi, la cogn√©e (C'est ce qu'il utilisait dans le d√©sert.) est mise √† la racine de l'arbre. Et tout arbre qui ne produit pas de bon fruit sera coup√©." C'est ce genre-l√† qu'il br√Ľlait, et dont il faisait du bois de chauffage. Vous voyez? Mais les bons arbres‚Ķ C'est de cette mani√®re qu'il - il pr√™chait ses sermons.

80 Ainsi à ce propos, j'aimerais le dire de cette manière. Nous sommes au temps de la fin, le temps de la moisson.
Eh bien, pendant son pèlerinage, Abraham rencontra Dieu sous plusieurs formes, et ainsi de suite; en fait, nous pourrions prendre cela et le montrer juste… Nous sommes la Semence d'Abraham si nous sommes en Christ. Et Isaac était en fait son - son fils mineur; il était son fils du point de vue sexuel. Mais du point de vue spirituel, Christ était la Semence d'Abraham, sa Semence royale, sa foi.

81 Maintenant, nous voyons que sa Semence royale est - fait le même pèlerinage, l'Epouse de Christ fait le même pèlerinage qu'Abraham. Et le dernier signe qu'Abraham vit avant la venue du fils promis, c'était Dieu manifesté dans un corps humain, et deux Anges sont descendus.
J√©sus a dit dans Saint Luc chapitre 17 verset 30 que ce qui arriva du temps de No√©‚Ķ Il a parl√© du temps de No√©. Et Il a dit : "Ce qui arriva du temps de Sodome‚Ķ (Voyez? Sa Venue), arrivera pareillement le jour o√Ļ le Fils de l'homme sera r√©v√©l√©." Eh bien, Il n'a jamais dit "le Fils de Dieu sera r√©v√©l√©"; "le Fils de l'homme."

82 Eh bien, J√©sus est venu sous trois noms : Fils de l'homme, ce qui veut dire un proph√®te; Fils de Dieu, Celui qui a parcouru les √Ęges de l'√©glise; puis Fils de David. Mais entre le Fils de Dieu et le Fils de David, selon Sa propre Parole, et selon Malachie 4 et beaucoup d'autres passages des Ecritures, Il doit retourner dans Son √©glise sous une forme physique, parmi les gens, dans un - dans des √™tres humains, pour √™tre un proph√®te. Voyez?

83 Et observez ce que cet Homme a fait quand Il est descendu visiter Abraham. D'abord, Il a parl√© √† Abraham de son nom qui avait √©t√© chang√©; en effet, Il ne l'a pas appel√© Abram, Il l'a appel√© Abraham. Et apr√®s qu'Il a fait cela, eh bien, nous voyons que - qu'Il a demand√© : "O√Ļ est Sara, ta femme?" S-a-r-a [S-a-r-a-h, en anglais - N.D.T.] non pas S-a-r-a-i[ S-a-r-r-a, en anglais N.D.T.].
"Eh bien, a-t-il dit, elle est dans la tente derrière Toi."

84 Il a donc dit (elle avait quatre-vingt-dix ans et Abraham en avait cent), et Il a dit : "Eh bien, Je vais te visiter, selon la promesse, au temps de la vie."
Et Sara là à l'intérieur L'a entendu, elle écoutait au travers de la paroi de la tente, et elle rit en elle-même. Et l'Ange, l'Homme qui était assis là, dit, Il discerna son esprit à elle là derrière Lui, Il dit : "Pourquoi Sara a-t-elle ri quand J'ai dit ces choses?"
Bien, on a appelé Sara, et elle a nié cela. Il a dit : "Mais certainement que tu as ri." Elle avait peur.

85 Eh bien, J√©sus a dit, juste avant la venue du Fils de Dieu, ou du Fils de - la seconde venue, que cet √Ęge dans lequel nous vivons‚Ķ
Il est venu comme Fils de l'homme, un proph√®te, car cela accomplit les Ecritures. Mo√Įse a dit : "L'Eternel ton Dieu te suscitera un proph√®te comme moi." Nous savons tous que c'√©tait J√©sus, n'est-ce pas? Selon les Ecritures, Il devait donc venir en tant que proph√®te. Il n'a jamais dit qu'Il √©tait le Fils de Dieu; Il disait qu'Il √©tait le Fils de l'homme.
Et maintenant c'est ce qu'Il est; au travers de l'√Ęge de l'√©glise, Il a donc √©t√© le Fils de Dieu. Dans le Mill√©nium, Il sera le Fils de David, Il sera assis sur le tr√īne de David.

86 Mais dans cet intervalle, nous voyons selon les Ecritures, qu'Il doit Se révéler encore comme Fils de l'homme, un prophète.
En effet, la Parole du Seigneur ne vient qu'aux prophètes, jamais aux théologiens. C'est aux prophètes. Et le Seigneur dit qu'Il ne fait rien, selon Sa Parole immuable dont nous venons de parler, sans qu'Il le montre premièrement à Ses prophètes. Et au temps de la fin, ces sept Sceaux que cette Bible a scellés, le septuple mystère concernant tout ce qu'il en est de Christ doit être révélé premièrement, et cela ne peut être apporté que par un prophète. Nous attendons cela depuis des années, et nous croyons que Son Esprit est parmi nous maintenant.

87 Nous voyons donc… Maintenant, observez quand Jésus vint, observez ce qu'Il fit pour confirmer qu'Il était lui-même le Messie, l'Oint. Un jour, après qu'Il avait reçu… Le Père est descendu et a demeuré en Lui sous la forme d'une colombe descendue du ciel, et Il a dit : "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en qui J'ai pris plaisir de demeurer."
C'est pourquoi Il a dit : "Mon Père et Moi sommes Un. Mon Père demeure en Moi. Ce n'est pas Moi qui fait les oeuvres, mais c'est Mon Père qui demeure en Moi."
Jean a rendu témoignage quand il a vu cet Esprit de Dieu descendre comme une colombe. Une Voix sortit de cet Esprit, et dit : "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé en qui J'ai pris plaisir de demeurer." Voyez, et Il demeura en Lui.

88 Maintenant, observez quand Son ministère a commencé; Il devait alors agir comme Fils de l'homme. Eh bien, observez ce qu'Il a fait. Voilà venir un homme répondant au nom de Simon Pierre. Il s'appelait Simon à l'époque; plus tard, il fut appelé Pierre. André assistait aux réunions de Jean; et alors quand Jésus est venu, Jean L'a présenté, et il L'a vu. Et André a demandé à son frère Simon de l'accompagner à la réunion.
Et leur p√®re leur avait racont√©, comme il est dit, qu'il viendra un temps avant la venue du v√©ritable Messie, o√Ļ il s'√©l√®verait beaucoup de faux messies. Il en a toujours √©t√© ainsi.

89 Il a dit : "Mais, rappelez-vous, mes fils, le v√©ritable Messie, vous Le reconna√ģtrez, car Il le sera conform√©ment aux Ecritures. Il sera un proph√®te. Maintenant, depuis Malachie, nous n'avons pas eu des proph√®tes pendant des centaines et des centaines d'ann√©es. Mais beaucoup de gens auront des pr√©tentions; en fait, nous savons qu'il s'est - qu'il s'est √©lev√© un J√©sus qui avait emport√© un groupe de gens, et ainsi de suite. Mais le v√©ritable Messie sera un proph√®te." Et on enseigne √† tous les H√©breux de croire que ce que les proph√®tes disent c'est la v√©rit√©.

90 [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] Juste alors, ce pêcheur sans instruction d'après ce qu'on nous a dit, n'ayant pas assez d'instruction pour écrire son nom - la Bible dit qu'il était un homme du peuple et sans instruction - il a reconnu que c'était le Fils de Dieu. Il a reconnu que c'était le Messie, parce qu'il y avait un prophète. Il y avait là Celui qui lui avait révélé son nom, et qui lui avait révélé le nom de son père. Alors il sut qu'Il devait être un prophète, car cet Homme ne le connaissait pas. Et il reçut les clés du Royaume.

91 Et nous voyons qu'il y en avait qui se tenaient l√† et qui √©coutaient cela, et un homme appel√© Philippe, qui avait une‚Ķ √©tudiait la Bible avec un ami appel√© Nathana√ęl, et ils attendaient le Messie. Il contourne alors la montagne en courant, effectuant un trajet d'environ un jour, puis il revient. Et il trouve ce Nathana√ęl l√† sous un - un figuier, en train de pri - prier. Et il dit : "Viens voir Qui nous avons trouv√© : J√©sus de Nazareth, le Fils de Joseph." Alors Nathana√ęl √©tant - ou plut√īt Philippe ou‚Ķ
Nathana√ęl plut√īt √©tait un brave homme, et il a dit : "Eh bien, peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?"
Il a dit : "Eh bien, a-t-il dit, viens tout simplement et vois."

92 Eh bien, c'est là un bon conseil. Viens voir toi-même. Ne reste pas à la maison pour critiquer. Viens voir. "Sondez les Ecritures, en Elles vous pensez avoir la Vie éternelle." Jésus a dit : "Ce sont Elles qui rendent témoignage de Moi."

93 Alors, sur le chemin retour, ils ont sans doute eu un petit entretien. Il lui a parlé, disant: "Est-ce que tu connais ce pêcheur qui était incapable de signer cette facture des poissons que tu as acheté ce jour-là? Il lui a parlé... Tu sais son père était là à l'église; il s'appelait Jonas. Te rappelles-tu? Il - Il - Il lui a donc dit qui il était."
"Oh, il faudra que je voie ça."
Ainsi, quand il a march√© dans la‚Ķ il √©tait peut-√™tre dans la ligne de pri√®re l√† o√Ļ se trouvait J√©sus. Je ne sais pas. Il est venu devant J√©sus. J√©sus l'a regard√© et a dit : "Voici un Isra√©lite en qui il n'y a point de fraude."

94 Eh bien, tout d'abord, vous dites : "Comment savait-Il qu'il était un Israélite? Eh bien, à cause de son habillement?" Non non.
Tous les gens de l'Est portent ces turbans. Ils s'habillent de la même façon. Et Il a dit : "Un Israélite…" Et il a dit : "Il n'y a point de fraude."
S'il avait été un malhonnête ou quelque chose de ce genre, il aurait alors été exposé. Il a dit : "En qui il n'y a point de fraude…"
Et ainsi, cela √īta en quelque sorte les mani√®res guind√©es de Nathana√ęl, il dit alors : "Rabbi, quand m'as-Tu connu? Eh bien, je - je - je ne saisis pas ceci. Quand m'as-Tu connu? Je ne T'ai jamais vu. C'est Philippe qui vient de m'amener ici. Quand l'as-Tu su?"
Il a dit : "Avant, quand tu étais sous le figuier, pendant que tu étais là en train de prier, Je t'avais vu."
Il a dit : "Rabbi, Tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d'Isra√ęl."
Jésus a dit : "Parce que Je t'ai dit ceci, tu as cru? Alors tu verras des plus grandes choses."

95 Or, il y avait des gens qui se tenaient là. Maintenant, permettez-moi de vous donner un petit avertissement. Il y en avait qui se tenaient là, des rabbins et des sacrificateurs, et ils ont dit : "C'est par Belzébul que cet homme fait cela."
Puis Jésus S'est retourné et a dit : "Je vous pardonne cela," car l'expiation n'était pas encore faite, "mais un jour le Saint-Esprit viendra et Il fera la même chose, dit-Il, et dire un seul mot contre Cela ne vous sera jamais pardonné, ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir."

96 Pour ce qui est de la femme au puits, les Samaritains… Eh bien, il y avait trois races de gens sur la terre. Il se peut que nous soyons noirs, bruns, jaunes, quelle que soit notre race, mais nous sommes issus d'un même sang. Et il y a trois races qui sont issus de Cham, de Sem, et de Japhet. Ce sont : les Juifs, les Gentils, et les Samaritains, à moitié Juifs et à moitié Gentils.
Or, nous les Gentils, les Anglo-saxons, nous √©tions des pa√Įens, nous adorions des idoles. Nous n'attendions pas de Messie.
Alors quand J√©sus s'est manifest√© en tant que Fils de l'homme‚Ķ Maintenant, √©coutez attentivement, et je vais terminer. Lorsque J√©sus est venu, Il √©tait tenu de manifester ce que le proph√®te avait annonc√© qu'Il serait; alors l√† devant Isra√ęl, Il S'est manifest√© √† Pierre, √† Nathana√ęl et √† ceux qui √©taient l√† comme le Fils de l'homme.

97 Or, Il voulait passer par la Samarie. Et Il est allé jusqu'à Samarie, et là, étant assis au puits, Il a vu une femme. Nous connaissons l'histoire, et comme elle - ils s'entretenaient. Elle est venue chercher de l'eau. Il a dit : "Apporte-Moi à boire."
Et elle a dit : "Eh bien, il y a une ségrégation ici, nous ne pouvons donc pas avoir ceci. Et je suis une femme de Samarie, et toi, tu es un Juif. Nous n'avons pas…"
Il a dit : "Mais si tu savais à Qui tu parlais, tu Me demanderais à boire."
Elle a dit : "Eh bien, le puits est profond; avec quoi vas-tu la puiser?"

98 Et la conversation se poursuivit jusqu'à ce qu'Il contacte son esprit. Et quand Il contacta son esprit, il découvrit ce qu'était son problème. Combien savent cela? Eh bien, combien d'entre vous les nouveaux venus savent que c'est la vérité? C'est juste; c'était vrai.
Et qu'a-t-Il dit? "Va chercher ton mari et viens ici."
Elle a dit : "Je n'ai point de mari."
Et Il a dit : "Tu as eu raison de le dire. Car tu as eu cinq maris, et celui avec qui tu vis maintenant n'est pas ton mari." Elle s'est retournée.
Eh bien, elle n'était pas comme ces sacrificateurs, qui disaient : "Il a un démon. C'est un diseur de bonne aventure ou quelque chose de ce genre."
Elle s'est retournée et a dit : "Seigneur, je vois que Tu es prophète. Or, nous n'en avons pas eu depuis quatre cents ans. L'église n'est pas habituée à une telle chose. Mais, nous voyons, je vois que Tu es prophète. Eh bien, je sais que nous attendons le Messie. Et quand le Messie viendra, c'est ce qu'Il fera."

99 Or, la Bible dit qu'Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement. Si c'était là le signe de l'onction du Messie autrefois pour les Samaritains et pour les Juifs… Eh bien, cela n'a jamais été accompli devant les Gentils. Nulle part dans la Bible Jésus ne l'a fait devant les Gentils. Ils ont attendu le Messie pendant quatre mille ans; nous avons eu aussi deux mille ans, avec leur instruction, pour attendre le Messie.
Or, si c'est par cela qu'Il s'est identifi√© juste avant la fin de leur jour, Il doit s'identifier par cela vis-√†-vis de nous; en effet, Il a promis que le Fils de l'homme se r√©v√©lerait de nouveau aux jours o√Ļ le monde deviendrait de nouveau comme Sodome. Et tout le monde sait que nous en sommes l√†. Voyez?

100 Eh bien, je crois que Jésus Christ tient chaque Parole. Toute Ecriture est inspirée. Je ne crois pas que nous ayons droit… et nous serons condamnés pour cela… si nous ajoutons une parole ou si nous En retranchons Une. Apocalypse 22 le dit. Je crois qu'Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement.
J'honore √©videmment les luth√©riens pour leur position en leur temps, les m√©thodistes pour la sanctification en leur temps, et les pentec√ītistes pour leur position en leur temps; mais nous, nous vivons dans un autre jour.

101 Nous vivons au moment o√Ļ il y a la tige, l'aigrette, et la balle qui ressemble presque au bl√©, mais le bl√© est √† l'int√©rieur de la balle. La balle n'a fait que soutenir le bl√©, et a emp√™ch√© le soleil ardent de le br√Ľler. Et maintenant, la d√©nomination s'en √©loigne, ainsi Elle peut s'exposer dans la Pr√©sence du Fils pour m√Ľrir.

102 Ainsi nous sommes - nous sommes dans… Il ne s'élèvera plus d'organisation. C'est la fin de cela. Nous avons vu que chaque fois, trois ans environ, après le début d'un message, les gens l'organisent.
Ceci continue depuis presque vingt ans et il n'y a pas d'organisation. C'est impossible. Nous sommes au temps de la moisson, au temps du blé. J'entends la grande moissonneuse qui vient. Un de ces jours nous allons partir à la Maison. C'est vrai. "Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement."

103 Bien, je ne suis pas Lui, mais je suis Son serviteur. Je ne crois pas qu'on impose les mains aux gens pour leur donner des dons. Les dons et les appels sont sans repentir. Ils sont pr√©destin√©s par Dieu, pour faire face √† l'√Ęge et au temps de cet √Ęge. Tout √©tudiant de la Bible sait que c'est la v√©rit√©. Mo√Įse est n√© juste au temps marqu√©, J√©r√©mie, au temps marqu√©, tous les autres, Jean-Baptiste, au temps marqu√©. J√©sus est venu au temps marqu√©, et nous, nous sommes venus au temps marqu√©. C'est ce qui √©tait cens√© arriver.

104 Eh bien, je d√©clare qu'Il est vivant aujourd'hui, et que Son Esprit‚Ķ Apr√®s les √Ęges de l'√©glise, nous sommes dans l'√Ęge de l'√©glise de Laodic√©e, le dernier appel, et le pire de tous, car Il a √©t√© mis hors de l'√©glise. Rappelez-vous, le Fils de l'homme, et Il a √©t√© mis hors de l'√©glise; pas une organisation hors d'une autre organisation, mais une Personne hors d'une organisation. Voyez? Aucun autre √Ęge de l'√©glise n'a fait cela, √† part Laodic√©e. Si vous √™tes spirituel, vous comprendrez.
Notre Père céleste, maintenant j'ai fidèlement rendu témoignage de Toi. Maintenant, si ceci est la vérité, et je crois que c'est la vérité, Seigneur, je crois que c'est la vérité, Toi, rends témoignage que j'ai dit la vérité. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.
Je vais vous demander quelque chose un instant. Je n'allais pas avoir de discernement dans la ligne, parce que je me disais que vous tous, vous connaissez mon ministère. Mais à cause de ces gens qui sont ici, que les - que certains d'entre vous qui êtes là se mettent à prier, et que… juste quelqu'un dans la ligne ou quelqu'un d'autre.

105 Et maintenant, si Jésus-Christ veut prendre cet être humain… Or, cela ne - ne marchera pas sans vous. C'est vous qui faites cela.
Maintenant, écoutez. Un jour, une femme toucha Son vêtement, Il se retourna et dit : "Qui M'a touché?"
Tous dirent : "Voyons donc, c'est comme si Tu‚Ķ" Ou plut√īt Pierre a dit : "Voyons donc, c'est toute la foule qui Te touche!"
Il a dit : "Mais J'ai senti que Je me suis affaibli, ou plut√īt qu'une force est sortie de Moi." "La force" c'est une "vertu." Il a donc dit : "J'ai senti que Je me suis - Je me suis affaibli."
Et alors, Il a cherché du regard la femme jusqu'à ce qu'Il l'ait trouvée, et Il lui a parlé de sa perte de sang, et elle… Il a dit : "Ta foi t'a sauvée." Très bien.

106 Or, Il est le m√™me hier, aujourd'hui, et √©ternellement. Et le Nouveau Testament, l'Ep√ģtre aux H√©breux dit qu'Il est maintenant m√™me le Souverain Sacrificateur, interc√©dant pour vous, et Il peut √™tre touch√© par le sentiment de votre infirmit√©.

107 Maintenant, tenez, est-ce - est-ce l'un des patients qu'il y a ici, monsieur? Venez. Maintenant, pour l'auditoire, je ne fais pas ceci pour m'exhiber, mes amis. Eh bien, cessez d'avoir de telles pensées. Rappelez-vous, j'ai saisi vos pensées. Combien savent que c'est vrai et comprennent cela?
Voici une femme que je - je n'ai jamais vue. Je ne sais rien de cette femme. Nous sommes nés probablement à des kilomètres l'un de l'autre et à des années d'écart, et nous voici ici ce soir. Nous ne nous connaissons pas. Je ne vous connais pas.

108 Eh bien, je n'ai aucune idée. Tenez, c'est un - c'est de nouveau Saint Jean 4, un - un homme rencontre une femme. Or, je ne suis pas Jésus, et elle n'est pas cette femme-là. Mais c'est juste un cas semblable. Et Il a dit : "Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi." Maintenant, je ne sais pas. Cela exige la foi de cette femme pour y arriver. Je ne sais rien d'elle. Mais maintenant, si je vous ai dit ce qui est vrai, alors Dieu est tenu de faire le… dire que c'est vrai.

109 Maintenant, je ne vous connais pas, si le Dieu du ciel‚Ķ et je vous ai dit la v√©rit√©. Croyez-vous que ce que je vous ai dit √† ce sujet est la V√©rit√©? Acceptez-vous que c'est vrai? Le croyez-vous? Je ne me tiendrais jamais devant cette sainte Bible pour essayer d'induire quelqu'un en erreur, un homme de mon √Ęge, tout en sachant que je dois rencontrer Dieu l√† √† la barre du Jugement. Nous devons nous tenir l√† un jour. Nous le savons.
Maintenant, si Dieu peut me révéler quelque chose de votre vie dont vous savez que je ne sais rien, puisque je ne vous connais pas, s'il y a quelque chose, il faudra que ça soit quelque chose de votre vie dont je ne sais rien, et cela doit venir d'une puissance surnaturelle. Et alors, tout dépendra de vous, de ce que vous aurez pensé de cette puissance.

110 Maintenant, à vous les nouveaux venus. Eh bien, je lève ma main. Maintenant, je vous en prie, ne vous déplacez pas juste maintenant, en effet, voyez-vous, chacun de vous est un esprit. Quand je me retourne, c'est comme s'il y a une - une attraction venant de partout. Voyez, vous êtes - vous êtes des êtres humains et vous avez chacun un esprit. Et vous êtes un esprit. Si ce n'est pas le cas, vous êtes mort. Soyez donc respectueux, juste un instant. Et vous les hommes qui êtes ici, priez. Je ne m'attendais pas à ceci, je ne suis pas du tout venu ce soir pour cela. Je suis juste venu prier pour les malades. Mais il y a là des nouveaux venus.

111 Eh bien, croyez-vous cela? Si le Seigneur peut me r√©v√©ler votre probl√®me ou ce pour quoi vous √™tes venu, quelque chose que vous avez fait ou que vous auriez d√Ľ faire, ou - ou autre chose, allez-vous alors croire? Tr√®s bien. J'essaye de contacter votre esprit. Vous voyez? C'est ce que j'essaye de faire. C'est comme ce qu'Il avait fait √† la femme au puits, Il lui a parl√© un peu. Voyez? Il avait demand√© √† boire. Et c'est ce que j'essaye de faire, contacter votre esprit, pas lire votre pens√©e, mais essayer, comme Lui, de discerner vos pens√©es.
Vous êtes ici à cause des troubles gastriques. Vous avez des troubles gastriques. C'est juste. Levez la main si c'est vrai. Croyez-vous maintenant? Pas seulement pour cela, mais vous avez soif de quelque chose d'autre. Vous cherchez le baptême du Saint-Esprit. Faites signe de la main si c'est vrai. Voyez? J'ai vu cette Lumière descendre sur elle, et ensuite S'en aller. Voyez? Allez et recevez le Saint-Esprit, soeur, au Nom de Jésus-Christ. Amen. Croyez-vous maintenant, vous les nouveaux venus?

112 Eh bien, vous dites‚Ķ Eh bien, tenez ( voyez-vous? ), une fois que cette onction se met √† agir, alors c'est parti. Voyez-vous, aussit√īt que cette femme s'est tenue debout, la voil√†, elle est maintenant m√™me‚Ķ Elle reconna√ģt qu'il y a Quelque chose autour d'elle.
Combien ont d√©j√† vu la photo de cette Colonne de Feu, cette Lumi√®re-l√†? A Washington, D.C‚Ķ Voyez? Maintenant, je souhaite‚Ķ C'est une autre dimension, on dirait, je regarde juste vers Elle. Elle est suspendue juste l√† √† c√īt√© de cette femme. Je regarde droit vers Elle.

113 Eh bien, je suis totalement inconnu de cette dame. Je ne la connais pas. Et je doute fort qu'elle me connaisse, si ce n'est qu'en étant à la réunion. C'est tout. Mais si Dieu peut me dire quelque chose à votre sujet, ou quelque chose de ce genre comme Il l'a fait il y a un instant, croirez-vous que je suis Son prophète, Son serviteur? Croirez-vous cela de tout votre coeur? Eh bien, qu'Il l'accorde. Vous êtes - vous êtes sur le point de subir une opération, et cette opération se fera à votre main. Ce n'est pas un endroit là-dessus, c'est un problème de nerfs à votre main. Ç'a été causé par un accident, et vous êtes censée subir une opération là. Croyez, et vous n'aurez pas à y subir une opération, si vous croyez tout simplement de tout votre coeur. Amen. Croyez, et vous serez rétablie.
Ayez simplement - simplement - ayez simplement la foi maintenant. Ne doutez simplement pas. Croyez simplement.

114 Eh bien, ici, que cette autre femme… en effet cette femme est dans une condition critique. Voyez-vous cette ombre noire? Combien ont déjà vu la photo qui a été prise de l'ombre noire de la mort? Elle est suspendue au-dessus de cette femme maintenant même. Si Dieu ne lui vient pas en aide, elle ne peut pas vivre. Elle a une tumeur. Et cette tumeur se trouve au cerveau.
Dieu bien-aim√©, si Tu es pr√©sent, tr√®s proche maintenant, Toi qui connais toutes ces choses, je prie, √ī Dieu, que Tu gu√©risses notre soeur. Laisse-la vivre, P√®re, pour Ta gloire. Je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Amen.

115 Bonjour. Vous √™tes une personne tr√®s gentille. Si ma m√®re avait v√©cu, elle aurait eu √† peu pr√®s cet √Ęge, je pense. Elle est dans la gloire ce soir. Elle priait toujours pour moi quand je me rendais aux r√©unions. J'ai dit au Seigneur‚Ķ Madame? ["J'ai quatre-vingt-cinq ans." - N.D.E.] Quatre-vingt-cinq ans! Que Dieu b√©nisse votre coeur, soeur.

116 Eh bien, je vous suis totalement √©tranger, je pense. Il y a un grand √©cart d'√Ęge entre nous. Et je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vu. Nous sommes deux personnes, nous nous sommes rencontr√©s ici sur la terre, mais vous √™tes une chr√©tienne. Vous √™tes une croyante. En effet, la raison pour laquelle je sais cela, c'est par le contact avec votre esprit. Vous √™tes‚Ķ vous m'avez r√©serv√© bon accueil. Voyez? Alors je crois effectivement que c'est le Saint-Esprit, parce que √ßa produit les oeuvres et les actes du Saint-Esprit. Voyez? Et je sais que c'est Lui. Je sais que cette chose dont nous parlons est vraie. Eh bien, je sais que c'est la v√©rit√©.

117 Eh bien, je ne sais pas s'il y a quelque chose qui cloche. Mais si le Seigneur J√©sus me r√©v√©lait ce qui pourrait clocher en vous, est-ce que - vous saurez si cela est vrai ou pas, ou s'Il me dit quelque chose que vous avez fait, ou que vous n'auriez pas d√Ľ faire. Croyez-vous que c'est le m√™me Seigneur J√©sus, le m√™me Dieu qui a dit √† Philippe o√Ļ il se trouvait, qui a dit √† Simon comment il s'appelait? Croyez-vous qu'Il est le m√™me? Vous souffrez d'une affection des intestins. [La soeur dit : "C'est exact." - N.D.E] C'est exact. N'est-ce pas? Croyez-vous maintenant que je suis Son proph√®te? Vous √™tes Madame Bayer, Madame Bayer; Bayer, comme l'aspirine Bayer. C'est vrai. Vous √™tes gu√©rie. Vous pouvez vous en aller, J√©sus-Christ vous r√©tablit. Que Dieu vous b√©nisse.
Croyez-vous de tout votre coeur? Eh bien, si seulement vous avez foi, ne doutez pas!

118 Eh bien, à vrai dire vous n'êtes pas ici pour vous-même. Vous êtes ici pour quelqu'un d'autre. Il s'agit d'un homme, et cet homme n'est pas ici, c'est un frère. Ce frère se trouve dans un asile des fous. Prenez ce mouchoir que vous tenez en main, pendant que l'Esprit est sur vous, et envoyez-le-lui. Placez cela sur lui, ne doutez pas; il sortira de l'asile et il sera rétabli. Croyez-vous cela? Que Dieu vous bénisse.

119 Vous dites que… "Vous avez dit que cet Ange, là dans les derniers jours, Il avait le dos tourné. Eh bien, regardez. Je ne vais pas regarder cette femme. Je tourne mon dos. Eh bien, Madame, celle qui est malade, si vous pouvez m'entendre, dites : "Oui." [La soeur dit : "Oui." - N.D.E.] Si le Seigneur Jésus me révèle votre maladie, alors que je regarde dans cette direction, vous saurez si c'est la vérité ou pas. Est-ce vrai? Croirez-vous alors que c'est pour accomplir ce que Jésus a dit que cela arrivera dans les derniers jours, comme il en était au jour de Sodome? Allez-vous croire cela? Vous avez des troubles féminins, des problèmes gynécologiques. Croyez de tout votre coeur maintenant, cela partira et vous pouvez rentrer chez vous guérie. Que Dieu vous bénisse.
"Si tu crois…" Croyez-vous que Dieu guérira ces troubles cardiaques? Eh bien, continuez simplement à marcher, disant : "Merci, Seigneur." Croyez et vous n'allez pas…? …
Vous vous levez le matin, et c'est √† peine que vous arrivez √† vous d√©placer. L'arthrite, c'est une mauvaise chose, mais J√©sus-Christ est Celui qui gu√©rit l'arthrite. Croyez-vous cela? Lorsque vous quittez le trottoir, en descendant de c√īt√©‚Ķ Je vous vois faire cela. Vous n'aurez plus √† faire cela, si vous croyez. Croyez-vous que j'ai √©t√© envoy√© dans ce but? [La soeur dit : "Oui." - N.D.E.] Alors au Nom de J√©sus-Christ, puisse cela la quitter.
Vous avez des troubles gastriques. Croyez-vous que Dieu vous laissera rentrer chez vous, prendre votre souper, et bien vous sentir? Poursuivez votre chemin, prenez votre souper; croyez et vous vous sentirez bien.
Une faiblesse vous envahit (C'est vrai.), en effet votre coeur est malade. C'est vrai. Vous n'avez plus cela maintenant. Allez, croyez cela.
Et si je ne vous disais pas un seul mot, et que je vous imposais simplement les mains, allez-vous me croire aussi - que vous serez rétabli? Approchez.
Bien-aimé Père céleste, je Te prie de guérir cette femme et de la rétablir au Nom de Jésus-Christ. Amen.

120 Combien ici croient, combien parmi vous, les nouveaux venus, vous tous? Pensez-y simplement, c'est à peine que je peux voir les gens venir maintenant. Rappelez-vous bien, une seule vision a fait que le Seigneur Jésus soit affaibli. Combien savent cela? Une femme L'avait touché. Daniel a eu une vision et il eut l'esprit troublé et il a eu des maux de tête pendant plusieurs jours. Combien le savent? Voyez? Très bien. Eh bien, combien parmi vous croient que Ceci est le Saint-Esprit? Croyez-vous cela de tout votre… Ce n'est donc pas moi, le Saint-Esprit. Eh bien, il y a des hommes assis ici qui croient aussi cela.

121 Eh bien, certains… eh bien, il y en a d'autres parmi vous qui ont des cartes de prière, j'aimerais que tous ceux qui viendront dans cette ligne de prière se tiennent debout juste un instant. Eh bien, écoutez, j'aimerais vous poser une question sérieuse. Avez-vous confessé tous vos péchés? Croyez-vous? Avez-vous confessé, et croyez-vous - vous que vous allez être guéri? Avez-vous confessé tous vos péchés et redressé tous vos torts? Levez les mains, si c'est le cas devant Dieu, croyez cela. Et maintenant, avec vos mains levées aussi, croyez-vous qu'il faut le Saint-Esprit, et que ceci c'est le Saint-Esprit qui Se manifeste parmi vous? Croyez-vous cela de tout votre coeur? Le croyez-vous? Alors chacun de vous peut être guéri.

122 Eh bien, avez-vous foi et confiance dans ces ministres qui sont assis ici? Croyez-vous aussi en ces hommes? Et si nous prions pour chacun, et puis qu'on vous fasse passer par ici et qu'on vous impose les mains. Ceci me rend très faible, je continue simplement comme cela, cela - cela m'affaiblit.
Et je - je vais en Afrique du Sud apr√®s ceci. Car, oh! la la! vous savez comment √ßa se passe l√†-bas o√Ļ on ne peut m√™me pas parler aux gens, et il y aurait‚Ķ Nous nous attendons √† avoir au moins trois cent mille personnes en une seule r√©union. Croyez donc tout simplement Vous √™tes ici en Am√©rique; vous avez vu cela dans les moindres d√©tails.

123 Dieu bien-aimé, ces gens ont des besoins. Et je ne sais rien d'autre que tu puisses faire, Père, pour leur prouver par Ta Parole, que Tu es le Dieu immuable. Je crois que nous avons vu tant de grandes choses, Seigneur, et nous avons mangé à Ta table, une Nourriture de Vie, merveilleuse, éternelle, de choix, au point que nous sommes devenus - Elle nous est devenue trop familière. Cela - cela devient une chose ordinaire.

124 Nous ne sommes pas‚Ķ Nous ne nous approchons pas de cela correctement, Seigneur, quand nous voyons‚Ķ Je pense m√™me √† moi-m√™me qui me tiens ici, je devrais √™tre √† genoux, sachant qu'ici m√™me cet Esprit qui L'a ressuscit√© d'entre les morts Se tient ici m√™me. L'Esprit qui √©tait sur Lui quand Il vivait ici sur la terre est ici maintenant m√™me. Et nous, des pauvres p√©cheurs indignes, par Sa gr√Ęce et Sa mis√©ricorde, Il a rachet√© nos vies. Et nous voici ici, aujourd'hui, continuant Son oeuvre, comme Il l'a dit que nous continuerons Son oeuvre. "Les oeuvres que Je fais, vous les ferez aussi." Tu as promis ces choses et Tu les confirmes ici dans ce monde, Seigneur. Je Te suis tr√®s reconnaissant, de ce que je peux √™tre compt√© parmi Ton peuple dans ce dernier jour.

125 Dieu bien-aim√©, ces gens se tiennent debout. Ils sont malades, P√®re. Je n'ai aucun moyen de les gu√©rir. Et Toi non plus maintenant; Tu les as d√©j√† gu√©ris. Tu as √©t√© bless√© pour nos p√©ch√©s, c'est par Tes meurtrissures que nous avons √©t√© gu√©ris. Ainsi, P√®re, je prie que chacun d'eux en passant par ici, alors que nous serons en train de prier pour eux, qu'ils viennent comme s'ils passaient sous la Croix. En effet, ils savent, sans l'ombre d'un doute, que le Saint-Esprit confirm√© est ici sur l'estrade, le Christ de Dieu est juste dans la r√©union. Pardonne chaque p√©ch√©. √Ēte toute incr√©dulit√©. Et puisse chacun d'eux √™tre gu√©ri alors qu'ils passent par cette ligne. Je le demande au Nom de J√©sus-Christ. Amen.
[Un frère dit : "Frère Branham, si nous pouvons demander à tout le monde de s'asseoir, et prendre une section à la fois, de cette façon là ils ne vont donc pas se bousculer." - N.D.E.] Oui. D'accord.

126 Maintenant, j'aimerais vous demander quelque chose. Voudriez-vous, mes fr√®res, vous tenir ici avec moi? Vous voyez, il y a une chose √† ce sujet. Beaucoup d'√©vang√©listes entrent dans une ville et ils prient eux seuls pour les malades et tout le reste. Et quand l'assembl√©e - quand c'est termin√©‚Ķ les - les - les gens ne se reposent que sur l'√©vang√©liste. Voyez? Ce n'est pas cela, fr√®res. Ces hommes, je doute que chacun dans cet √Ęge‚Ķ Je sais cela, il y a beaucoup d'imitations, mais je ne dirai pas ce que j'allais dire. Mais ces hommes peuvent ne pas faire cela, c'est vrai, je doute beaucoup de cela.

127 Mais ils sont tout autant ordonnés par Dieu pour imposer les mains aux malades que moi ou n'importe qui d'autre. Dieu est tout autant tenu à exaucer leur prière que n'importe quelle prière. Jésus a donné la commission : "Voici les miracles", Il n'a pas dit qui accompagneront William Branham, Oral Roberts, ainsi de suite, "qui accompagneront ceux qui auront cru." Et ces hommes sont remplis de l'Esprit de Dieu. Ils ont été baptisés du même Saint-Esprit. Cet Esprit qui était ici en train d'accomplir cette oeuvre il y a quelques instants, est toujours ici. Il est sur chacun de ces hommes (Voyez? ) et ils en sont tous remplis.
Je vais donc leur demander de faire deux lignes par ici √† c√īt√© de cette rang√©e-ci, s'ils le veulent bien, afin qu'ils puissent aussi imposer les mains aux malades, au fur et √† mesure qu'ils passeront. Et il faut que ceux qui ont des cartes de pri√®re se mettent debout, seulement ceux qui ont des cartes de pri√®re, qu'ils se tiennent debout dans l'all√©e. Et que les autres d'entre vous prient alors juste quelques minutes.
Tenez-vous debout, dans chaque section, tenez-vous simplement debout juste à gauche de votre section. Tenez-vous dans votre section, et puis on vous appellera. Et lorsque vous verrez cette ligne-ci arriver à la fin, que cette ligne suive directement. Lorsque celle-ci arrivera à la fin, que celle-là suive.
Et lorsque vous passerez…

128 Eh bien, souvenez-vous-en, ce ne sera qu'une simple promenade si vous ne croyez pas. Combien parmi vous sont s√Ľrs, sentent dans leur coeur qu'ils ont pri√© √† ce sujet comme il faut et qu'ils vont √™tre gu√©ris aussit√īt qu'ils passeront par cette ligne? Levez la main, dites : "J'accepte cela, Christ, maintenant m√™me, parce que Tu as donn√© une commission pour ces choses." Maintenant, je prie pour chacun de vous. Nous allons prier.
Je vais demander √† soeur Rose ou √† n'importe qui est √† l'orgue, l√†; Soeur Rose, s'il vous pla√ģt, jouez pour nous "le Grand M√©decin est ici maintenant." Et que les gens, tous les autres, soient en pri√®re. Et pendant que les gens passent dans cette ligne de pri√®re, je crois que chacun va √™tre gu√©ri. Que Dieu vous b√©nisse.

129 Que les autres gardent donc la tête inclinée, et qu'ils soient en prière pour les autres. Soyez vraiment sincères. Voyez, c'est ainsi que le jeune prédicateur baptiste a reçu le Saint-Esprit l'autre soir. Il pensait à cela, il était assis là, vraiment sincère, et le Saint-Esprit est tombé sur tout le groupe. Vous devez être sincère avec Dieu.

130 Eh bien, Il a confirm√© qu'Il est ici avec vous. Il est ici. Eh bien, quand quelqu'un vous dit que ceci n'est qu'un tas d'excitation, vous en savez mieux maintenant, n'est-ce pas, vous les nouveaux venus? Il S'est confirm√©, c'est bien Lui. Et personne d'autre ne peut faire cela. Cela n'a pas √©t√© fait pendant - depuis les jours des ap√ītres. C'est maintenant m√™me que cela est revenu dans l'√©glise, comme promis. Que le Seigneur vous b√©nisse maintenant.
Eh bien, vous, quand vous passerez dans cette ligne, venez en priant. Tout le monde maintenant : "Le - le Grand Médecin est ici maintenant, le Compatissant Jésus." Eh bien, lorsque vous viendrez, venez, la tête inclinée, dans le respect. Passez, et que ces hommes vous imposent les mains, vous serez guéri.
… la plus… note… d'un séraphin…

131 …? … mais cela ira mieux demain soir… [Espace vide sur la bande. - N.D.E.] … ces choses, rien qu'une simple chose, obéir à ce que Dieu a ordonné. J'ai vu cela se produire tant de fois. Vous voyez, l'Ecriture ne nous a même pas ordonné de prier pour les malades; Elle a simplement dit : "Imposez les mains aux malades, et les malades seront guéris."
Tout récemment, oh, c'est… Je ne dis pas récemment. J'avais donc le cas à l'esprit. Il y a environ trois ou quatre ans, ou plus. Nous étions ici même en Californie. Deux femmes étaient passées par ici, l'une d'elles avait une-une-une grosseur au visage, et l'autre avait des troubles gastriques. Et elles croyaient vraiment cela. Je leur ai imposé les mains et j'ai dit : "Maintenant, je fais ceci au Nom du Seigneur Jésus."

132 C'√©tait presque un mois plus tard; cette femme s'effor√ßait de manger alors qu'elle avait ces troubles gastriques, elle n'y arrivait tout simplement pas. Elle a dit qu'un matin, une grande fra√ģcheur l'a envahie, et elle s'est mise √† manger. Et elle a couru le raconter √† sa voisine, et sa voisine √©tait en train de secouer le drap, comme cela, cherchant √† retrouver la grosseur qui avait quitt√© son visage cette nuit l√†.
Voyez, croyez simplement, mes amis.

133 S'Il fait cela pour une personne, Il le fera pour tout le monde. Et ce n'est qu'une chose simple, que l'imposition des mains. Et c'est ce qu'Il a ordonné. Nous ne savons pas comment ça marche. Je ne sais pas comment ça marche. C'est simplement Sa promesse. Il a dit que cela s'accomplirait. Et j'ai vu des milliers et des milliers dans le monde entier, qui ont simplement été rétablis. Dieu a promis de faire cela, et c'est Sa promesse. Voyez, nous croyons simplement cela.

134 Maintenant, nous allons tous venir ici. Vous qui ne pouvez pas vous lever, rapprochez-vous et nous allons venir prier pour vous. Eh bien, j'aimerais que chacun de vous, vous passiez par ici leur imposer les mains, là, si vous le voulez, là tout du long. Et je voudrais me tenir ici et prier, et puis passer aussi leur imposer les mains. Très bien, mettez-vous juste ici. Vous tous, approchez, afin que tout le monde puisse vous atteindre maintenant.

135 Dieu bien-aimé, au Nom de Jésus-Christ, nous prions pour ces gens ; certains sont affligés, estropiés. Les mains de ces ministres, Seigneur, vont d'une personne à une autre. Je Te prie de guérir chacun d'eux, Seigneur. Que le Saint-Esprit vienne sur ces gens, sur chacun d'eux, Père. Et puisse la grande Puissance de Dieu les couvrir maintenant même de Son ombre, et puissent-ils rentrer à la maison bien portants, sachant ceci, que Jésus a dit : "S'ils imposent les mains aux malades, les malades seront guéris." Tu l'as promis, Dieu bien-aimé. Nous croyons cela. Nous croyons cela, parce que Tu l'as dit, et nous savons que cela est vrai. Puissent alors ces gens être rétablis. Au Nom du Seigneur Jésus-Christ, je les bénis tous. Amen.

136 Que Dieu vous bénisse. [Frère Branham et les ministres imposent les mains aux malades. Espace vide sur la bande. - N.D.E.]… mon coeur accepte la guérison pour chacun de vous. Je crois cela. Allez-vous croire cela avec moi, chacun de vous maintenant? C'est tout. Je vous ai dit la vérité, autant que je le sache. Je vous aime, et que Dieu vous bénisse. Et je - je crois de tout mon coeur, que vous allez être guéris. Et que mes bénédictions soient avec chacun de vous maintenant. Que Dieu veille sur vous et vous protège. Je prie pour vous. Allez-vous ainsi prier pour moi pendant que je serai en Afrique? Je - je - je vous aime. Je vous reverrai demain soir.

EN HAUT