ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Aujourd’hui Cette Ecriture Est Accomplie de William Branham a été prêchée 65-0125 La durée est de: 25 minutes .pdf La traduction vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Aujourd’hui Cette Ecriture Est Accomplie

1 Merci, Frère Démos, Frère Shakarian, ou, Démos Shakarian et Frère Carl Williams, et les délégués, tous. Je trouve vraiment que ce frère, le laboureur, là, a vraiment exprimé ce que je voulais dire, ce soir, qu’il m’a enlevé les mots de la bouche. En effet, j’ai aimé cette, je crois, cette convention plus que toute autre convention à laquelle j’aie jamais participé. Je n’ai jamais vu, dans une convention, plus d’harmonie et autant de véritable communion et de véritable amour fraternel. Une autre chose que j’ai faite, c’est que j’ai rencontré beaucoup de nouveaux délégués du Ciel, de nouveaux frères à qui j’ai eu le privilège de serrer la main et de parler.

2 Il y a quelques soirs, j’écoutais le frère baptiste qui est assis là. Son nom m’échappe. [Frère Shakarian dit : “Irvin.”–N.D.É.] Irvin. Et il m’a apporté une carte qui venait de... je crois que c’est sa tante, qui est assise ici ce soir. Elle garde cette carte de prière depuis une vingtaine d’années.

3 Elle avait été amenée à la réunion, mourante, d’une maladie dont le médecin pourrait peut-être expliquer ce que c’est. C’est quelque chose comme la lèpre, mais ce n’est pas la lèpre. On... Il y a une opération, ils auraient pu couper un genre de cordon, là-haut, ou quelque chose, mais elle serait comme un légume, elle resterait là sans rien faire. Et pendant qu’elle était assise là, peut-être que sa carte n’avait pas été appelée, ni rien, elle n’avait pas pu aller dans la ligne de prière, le Saint-Esprit m’a dirigé vers elle. Et elle est ici ce soir, en bonne santé, et nous en sommes très reconnaissants. Le...

4 [Frère Shakarian dit : “Frère, je pense–je pense que Howard Irvin vous a parlé là-bas, mais je pense que la tante est ici. On peut peut-être lui demander de se lever.”–N.D.É.] Voulez-vous vous lever, la–la tante de... [“La voilà. Faites signe de la main. Faites signe de la main.” L’assemblée applaudit.]

5 Que Dieu vous bénisse, ma soeur, pour votre foi vaillante dans le Fils de Dieu. Qu’Il vous garde en bonne santé jusqu’au moment où Il vous rappellera à la Maison, quand ce corps mortel revêtira l’immortalité. J’en suis tellement reconnaissant, de penser qu’elle a gardé cette carte de prière pendant toutes ces années, là, et ensuite qu’on me l’ait apportée ici et qu’on me l’ait montrée ce soir. Vous savez, je disais que c’est comme du pain sur l’eau, ça revient vers vous, quand vous essayez de faire quelque chose pour quelqu’un d’autre.

6 Maintenant, j’ai aussi eu le privilège de rencontrer beaucoup de ces bons prédicateurs, et j’apprécie vraiment leur bonne communion fraternelle, cette collaboration. Frère Carl a annoncé que je reviendrais l’année prochaine, si le Seigneur le veut et que nous sommes ici sur terre. Et, eh bien, j’espère revoir chacun de vous ici l’année prochaine, et que chacun amène un autre délégué avec lui et avec elle.

7 Maintenant, il y a juste une chose au sujet de laquelle j’aimerais dire un petit quelque chose, peut-être pendant un instant seulement.

8 En effet, le docteur Reed va parler après, et je suis venu jusqu’ici ce soir, j’ai fait deux cent cinquante milles [quatre cents kilomètres] que je... pour faire ce voyage, pour entendre le docteur Reed. Et, c’est qu’il est arrivé quelque chose dernièrement, que je... Mais–mais le docteur Reed, je ferais mille milles [seize cents kilomètres] en voiture pour aller l’écouter. Mais il y a eu quelque chose qui... Depuis que je suis venu ici, je ferais mille milles [seize cents kilomètres] rien que pour entendre ce que j’ai entendu tout dernièrement, quelque chose de tellement merveilleux, quelque chose que la chair et le sang ne peuvent pas révéler. Il faut le Saint-Esprit pour le faire. Et de voir quelqu’un qui a donné un tel encouragement à ma vie, et certainement que j’en serai très reconnaissant tout le reste de ma vie.

9 Ce que je voulais dire, c’était–c’était, si jamais je dois me faire opérer, faire appel à un médecin, venez–venez à moi, docteur Reed, tout de suite. Je–je peux mettre ma confiance dans un homme pour m’opérer, si j’avais besoin d’en subir une, dans des mains qui croient en Dieu, voilà–voilà celui que je voudrais voir travailler sur moi. Et alors, nous... Je veux croire que je n’en aurai jamais besoin. Mais si ça m’arrive, je voudrais que ce soit lui, ou un homme comme lui, qui fasse le travail, si lui ne pouvait pas être là.

10 Il m’est arrivé quelque chose hier soir, que, ou plutôt hier après-midi, que j’ai vraiment trouvé plutôt étrange. Et je serai bref, parce que je ne veux pas prendre le temps de mon frère, comme il va parler. Mais je pense que c’est un genre d’hommage à mon ministère.

11 Je–je fais attention aux petites choses. Chaque petite chose a un sens, pour moi. Je ne crois pas qu’il arrive quoi que ce soit à un Chrétien par hasard. Je pense que c’est établi par Dieu, parce que Jésus a dit qu’Il ferait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment. Ainsi, je crois que chaque petite chose dans–dans l’humble petit ministère qu’Il m’a donné, pour vous aider, vous, pour aider chacun, et vous, vous m’êtes une aide, nous nous aidons mutuellement à parvenir à la Gloire. Ainsi, chaque petite chose a un sens, pour moi. Mais c’était dur pour moi de croire ça, hier après-midi, quand je ne trouvais pas mon passage, ici sur l’estrade. Je–je vous dis, je n’ai jamais été aussi décontenancé de ma vie. Et, donc, ma–ma femme m’a donné une nouvelle Bible pour Noël.

12 L’ancienne que j’avais était vraiment usée. Je l’ai depuis bientôt vingt ans, elle m’avait été donnée par les gens du Houston Gospel Tabernacle, il y a bien des années, quand j’en étais à mes débuts dans les campagnes. Et, donc, je la chéris vraiment beaucoup, et je... les feuilles et les pages, d’avoir traversé la mer, et tout autour, au point que je... c’est en train de tout se détacher. Et je choisis une page, peut-être dans la Genèse, et je dois aller voir dans le Deutéronome, quelque part, pour trouver ça, vous savez, là où je l’ai réglissée dans la Bible. Alors, elle m’en a acheté une pour Noël. Et ça me faisait de la peine de laisser le vieux Livre de côté, tellement il m’a été cher. Et j’ai dit : “Si je pars avant que Jésus vienne, posez-la sur moi. Et qu’elle descende avec moi, alors je ressusciterai avec quand nous nous relèverons.” Donc, là, c’est mon opinion, en tout cas.

13 C’est comme cette petite histoire que j’avais l’habitude de raconter. J’espère que ce n’est pas sacrilège. Mais je suis allé à... Un homme me disait une fois, je crois que c’était avec Frère Earl Prickett, à une réunion là-bas à New York; et j’ai rencontré un homme, il disait : “Dites, qu’est-ce que vous faites avec ces hommes d’affaires, vous qui êtes prédicateur?”
J’ai dit : “Je suis un homme d’affaires.”
Et il a dit : “Vous travaillez dans quel domaine?”

14 J’ai dit : “L’assurance.” Là, il a pensé que j’avais dit : “Les assurances”, vous voyez. Donc, j’avais dit : “L’assurance.”
Il a dit : “Oh, quel genre d’assurances est-ce que vous vendez?”

15 J’ai dit : “La Vie Éternelle.” Éternelle! J’ai dit : “Je ne La vends pas. Je ne suis qu’un simple assuré, moi-même, et j’essaie de La recommander aux autres.”

16 Je me souviens d’un garçon avec qui j’étais allé à l’école, à un moment donné, et il était courtier d’assurances. Maintenant, les assurances, c’est bien, mais moi, je n’en ai pas. Alors, donc il est venu chez moi, et il a dit : “Billy, je voudrais te vendre des assurances.” Il a dit : “Je connais ton frère.” Mon frère est représentant de la Metropolitan. Il a dit : “Eh bien,” il a dit, “je–je voudrais te vendre des assurances.”
J’ai dit : “Oh, Wilmer, merci.”

17 Et vous... il se peut qu’il soit ici ce soir, son frère, il écrit les articles dans La Chambre haute, le livre La Chambre haute. Alors, il...
J’ai dit : “J’ai l’assurance.”
Il a dit : “Quoi?”

18 Et ma femme m’a regardé comme si j’étais un hypocrite. Elle... Et j’ai dit... Alors, elle a dit : “Billy?”
Et j’ai dit : “Oui, oui-oui, j’ai l’assurance.”

19 Et il a dit : “Oh, je–je suis désolé,” il a dit, “je ne... J’avais entendu dire que tu n’étais pas assuré.”
Et j’ai dit : “Non, j’ai l’assurance.”

20 Et–et il m’a saisi, ce que j’avais dit là. Il a dit : “Qu’est-ce que tu as dit?
– J’ai dit : ‘L’assurance.’”
Et il a dit : “Eh bien, qu’est-ce que tu veux dire?”

21 J’ai dit : “Assurance bénie, Jésus est à moi; oh, quel avant-goût de la gloire Divine! Je suis un héritier du salut, acquis par Dieu; né de Son Esprit, lavé dans Son Sang.”

22 Il a dit : “Billy, tu sais que j’apprécie ça.” Il a dit : “C’est très bien, ça. Seulement,” il a dit, “mon gars, ce n’est pas ça qui t’installera au cimetière, ici.”

23 J’ai dit : “Mais Ça m’en fera sortir.” Je n’ai pas peur... [Frère Branham et l’assemblée rient.–N.D.É.] Je ne me fais pas de souci pour y entrer; il s’agit d’en sortir, vous voyez. Alors, je pense que c’est notre sentiment là-dessus.

24 Hier soir, quand j’ai pris cette Bible, et que je n’arrivais pas à trouver ce passage. Et j’ai pris cette nouvelle Bible. J’avais lu dans la vieille, et j’ai pris la nouvelle sous mon bras et je suis venu ici en vitesse. Et j’ai pris cet endroit, et je me disais : “Bon, voilà, je crois que c’était Jean 16.21”, et ce n’était pas du tout ce passage-là.
J’ai dit à Frère Moore : “Est-ce que c’est bien à cet endroit-là? – Oui.”

25 Et j’ai regardé de nouveau, et ce n’était pas là. Alors, je me suis dit : “Eh bien, ils ont une page–une page mal placée, là.”

26 Alors, mon frère ici est venu, Frère Stanley, il est venu; l’évêque Stanley, plutôt. Et je ne sais pas ce que l’homme a voulu dire, je... Mais ça m’a tellement réconforté. Il s’est approché pour venir à côté de moi, et il a dit : “Restez calme, frère, Dieu va peut-être faire quelque chose.” Voyez? Et ça m’a vraiment encouragé, de penser qu’il dirait ça.

27 Je me demande s’il s’est rendu compte qu’il a prophétisé. Mais je lui parlais il y a quelques instants, juste avant de monter ici, moi je suis sûr que oui.

28 Donc, j’ai apporté mon Message sur les Douleurs de l’enfantement, et ainsi de suite. Et ma manière un peu primitive de le faire, en parlant du nénuphar; et comment il naît en bas et il est conçu, et il monte, et il tire le soleil, les gouttes de rosée, et ainsi de suite. Et puis, la corruption d’où il doit mourir, d’où il doit naître, plutôt, pour sortir. Et j’essayais de faire une illustration de l’église.

29 Tout comme le médecin, ici, s’il allait soigner un malade. On a des médecins aujourd’hui qui disent : “Vous pouvez vous frotter le pied, sur l’arrière du talon, et guérir le cancer que vous avez au visage, vous voyez.” Mais un bon docteur n’écouterait pas une chose pareille. Il soigne le patient selon le livre qu’il étudie sur la recherche médicale.

30 Et c’est de cette manière-là que j’essaie de soigner le malade. Quand je vois l’église malade, je ne veux pas essayer de leur dire qu’il leur faut une nouvelle poignée de main, ou quelque chose, une nouvelle organisation. Je dois le soigner selon le Livre que je–je connais, vous voyez. Et ainsi, quand je vois l’église, qui a l’air de faire une rougeole, je veux prendre l’Ordonnance même dont je pense qu’elle est la bonne, et pour la rougeole, pour enlever ça de l’église; quand je vois le péché s’y déclarer, c’est pareil!

31 J’ai essayé de faire une comparaison avec Ésaü et Jacob, et ensuite suivre ça dans le temps. Et je ne vais pas entrer là-dedans. Mais pour en venir à la dernière partie, au dernier passage de l’Écriture que j’ai pris, où je faisais la comparaison, pas de façon contraire aux Écritures, mais comme Jésus a dit qu’il en serait, ce que le grand Médecin a dit que l’état de l’église serait, dans les derniers jours, que “ce serait une Laodicée; une église riche, aveugle, nue, pauvre”, et que ce serait comparable au temps de Sodome. Or, nous savons que c’est la Vérité. Si vous le remarquez, historiquement, Il a parlé du temps de Noé, en premier, et ensuite du temps de Sodome. Et c’est exactement comme ça que ça s’est déplacé, exactement de la même manière.

32 Et l’Histoire, très souvent, elle se répète; l’Histoire se répète, et c’est pareil pour–pour les promesses de la Bible. Par exemple, comme dans Matthieu 3, où il est dit : “J’ai appelé Mon fils hors d’Égypte.” Maintenant, si vous allez chercher la référence pour ça, il s’agissait de Jacob, Son fils, qu’Il avait appelé hors d’Égypte; c’était Son fils mineur. Mais Son grand Fils, Jésus, a été appelé hors d’Égypte aussi. Donc il y avait à ça une–une réponse composée.

33 Donc, et vu qu’ils en parlaient beaucoup, et alors, j’ai apporté mes pensées là-dessus. Et je suis sorti de... descendu de l’estrade, et je suis sorti. Mes enfants, en rentrant à la maison, voulaient s’arrêter quelque part par ici, pour prendre un sandwich. Et je suis entré, ma femme m’a dit : “Billy, j’étais tellement mal à l’aise que je ne savais pas quoi faire.” Elle a dit : “C’est moi qui t’ai donné cette Bible.”

34 J’ai dit : “Ce n’est pas toi qui l’as écrite, et ce n’est pas toi qui l’as assemblée, chérie.”

35 Elle a dit : “Mais, rien que de penser que je–je t’avais donné une–une Bible qui avait un défaut.”
J’ai dit : “Eh bien, peut-être que ce n’en était pas un.”

36 Alors un des enfants l’a prise, et on tâtait les pages. Non, elle avait l’air correcte. Mais tout en bas, c’étaient deux pages qui étaient collées ensemble, vous voyez, et le chapitre 16 était de ce côté-ci, et puis la suite du chapitre 16 venait sur l’autre côté. Et le 17e commençait sur la... vous voyez, c’est parfaitement, exactement la même chose, d’un bord à l’autre. Et ce papier bible, très fin, qui était collé, et je lisais dans le chapitre 17 pendant tout ce temps-là, au lieu du chapitre 16.

37 Et j’ai pensé : “Ô Dieu, pourquoi as-Tu fait ça? Pourquoi a-t-il fallu qu’une telle chose arrive, là?” C’est moi qui sondais, vous voyez, pour voir ce qu’il en était, parce que je pense que rien n’arrive par hasard. Et je pensais au réconfort du frère ici, qui était venu me dire : “‘Restez calme’, lui qui était prêtre, ‘restez calme, peut-être que Dieu va faire quelque chose’”, ou quelque chose du genre. Et je me disais : “Comment est-ce possible?”

38 Et puis, pendant que j’étais assis là, comme un coup de tonnerre du Ciel, ça m’est venu. Maintenant, ceci n’aura peut-être pas de sens pour vous, mais pour moi, ça en a, vous voyez.

39 Je me souviens, dans Luc, chapitre 4, que Jésus est entré dans la synagogue de Nazareth, là où Il avait été élevé, selon Son habitude d’entrer dans l’église, le... dans la synagogue, le jour du sabbat. Et quand Il l’a fait, nous remarquons là que le prêtre Lui a donné la Bible, le Rouleau. Jésus, en parcourant le Rouleau, a trouvé un endroit particulier, Ésaïe 61, et Il a lu le passage de l’Écriture. Ensuite, Il a remis la Bible au ministre du culte. Et puis, quand Il s’est tourné vers l’auditoire, tous les yeux étaient fixés sur Lui. Et Il a dit : Aujourd’hui cette Écriture est accomplie...

40 Et nous savons combien cette lecture de l’Écriture était étrange, parce qu’Il avait pris seulement une partie des versets 1 et 2, d’Ésaïe 61.1 et 2. Mais Il a lu jusqu’à cet endroit-ci : “L’Esprit du Seigneur est sur Moi, pour panser ceux qui ont le coeur brisé, et pour–pour (donner) guérir les malades, et pour ouvrir les yeux aveuglés, et pour publier une année de grâce du Seigneur”, et là, Il s’est arrêté. En effet, ce qui suivait, c’était d’apporter le jugement; ce qui allait s’appliquer à Sa seconde Venue, pas à Sa première venue. Alors Il s’est arrêté, Il s’est retourné, et Il a dit : “Aujourd’hui cette Écriture est accomplie.” Comme c’était direct!

41 Et quelle–quelle déclaration c’était pour les docteurs et les personnes qui étaient présentes, qu’Il ait pu l’exprimer clairement aux gens : “Aujourd’hui cette Écriture est accomplie.” En effet, Il était là, le Messie, et pourtant ils n’y croyaient pas. Il était là, le Oint pour cette heure-là. Chaque parcelle de Son ministère, dès Sa naissance, avait prouvé qu’Il était ce qu’Il était, et pourtant ils ne pouvaient pas le croire. Quelle déclaration! Mais Il pourrait dire aujourd’hui...

42 Et s’il y avait eu quelqu’un pour leur ouvrir les yeux, ils auraient pu savoir, savoir dans quel jour ils vivaient puisque c’était Son heure, puisqu’Il était en plein là, en train de faire exactement ce que les Écritures, tous les prophètes, avaient dit qu’il allait se produire en ce jour-là. Il était là, en train de faire exactement ce que Dieu avait prophétisé qu’il allait arriver! Comment ont-ils manqué de le voir? Ils auraient dû savoir tout de suite, en voyant ce qu’était Son ministère. Voilà le Messie. Ils l’auraient su, parce qu’Il avait dit : “L’Écriture est accomplie.”

43 Je pense à aujourd’hui. Et remarquez ce que c’était, alors que le prêtre remettait la Parole. La Parole était lue, redonnée au prêtre. Et la dernière citation de mon texte que j’avais, et de mes passages de l’Écriture que j’avais notés, c’était Luc 17.30, où Jésus se reporte à ce jour-ci dans lequel nous vivons, “l’Âge de Laodicée, riche”, et pourtant pourri dans la politique, la politique des églises et la politique nationale, vraiment pourri au possible. Et puis Il a dit : “Comme il en fut du temps de Lot, il en sera de même à la venue du temps de la fin,” remarquez ce qu’Il a dit là, “au jour où le Fils de l’homme sera révélé.”

44 Vous voyez : “Aux jours où le Fils de l’homme sera révélé!” J’aimerais attirer votre attention.

45 Vous voyez, Il est venu en trois noms. Il est venu comme Fils de l’homme, c’est-à-dire prophète. Et c’est ce qu’Il a fait, Il a prouvé Son ministère, en étant prophète. Nous savons tous ça. Chacun de nous le sait. Il n’a jamais dit qu’Il était le Fils de Dieu; Il a dit qu’Il était le Fils de l’homme. Maintenant, aujourd’hui, Il est le Fils de Dieu, c’est-à-dire qu’Il est revenu, et maintenant, Il est sous la forme du Saint-Esprit, la Personne invisible; mais quand même Dieu, le Fils de Dieu. Dans le Millénium, Il s’assoit sur le Trône de Son Père, alors Il sera Fils de David. Il S’est d’abord révélé en tant que Fils de l’homme, un prophète; dans cet âge-ci, tout le long de l’âge de l’église, Fils de l’homme... ou, Fils de Dieu; et dans l’autre âge, Fils de David. Trois fils!

46 Mais vous remarquez ici, Il a dit, à la fin de l’âge de l’église, c’était devenu un tel gâchis qu’Il serait de nouveau révélé en tant que Fils de l’homme : “Quand le Fils de l’homme Se révèle.” Comme ce mélange d’hier était de circonstance! Et j’espère que ça ne vous échappera pas.

47 Nous avons eu la révélation du Fils de Dieu, mais la dernière promesse qu’Abraham a eue avant que le fils soit rendu... ou amené à l’existence, celui qui lui avait été promis; avant que le fils promis arrive, Dieu S’est manifesté là-bas à Sodome en tant que prophète, en tant qu’homme, dans la chair, Dieu. Elohim, comme j’ai entendu quelqu’un le dire il y a un moment, alors que la Divinité était en Lui corporellement. Il était la plénitude. Elohim est la plénitude de la Divinité, corporellement. Et nous remarquons, là, quand Lot a vu... Quand Abraham L’a vu venir, il a dit : “Mon Seigneur.” Ils étaient trois. Et à Sodome, Lot en a vu deux, et il a dit : “Mes seigneurs”, manque de révélation. Donc remarquez ce qui s’est passé ici, quand Il est arrivé, comment Il S’est fait connaître.

48 Est-ce que nous ne pourrions pas, est-ce que je ne pourrais pas dire ceci : si seulement j’avais été vigilant, vous voyez, le frère a prophétisé quand il m’a dit ce qu’il a dit! Aujourd’hui! Observez ce qu’Il a fait tout de suite après avoir lu ce passage de l’Écriture. “Aux jours où le Fils de l’homme,” pas un homme, pas un être humain, “le Fils de l’homme Se révélera de nouveau parmi Son peuple.” Aujourd’hui, cette promesse-ci, de cette heure-ci dans laquelle nous vivons maintenant est accomplie devant nos propres yeux. Il s’est tout de suite tourné vers l’assemblée, et avec dix ou douze, quel qu’en soit le nombre parmi l’auditoire, des inconnus, Il a fait exactement la même chose qu’Il avait faite à Sodome. Aujourd’hui cette Écriture a été manifestée devant vous. Elle a été confirmée devant vous.

49 Alors, mon frère, ma soeur, délégués, prédicateurs, quoi que nous soyons ici, enfants de Dieu, combien proches sommes-nous de Sa Venue, alors? Si maintenant nous voyons l’Écriture qu’Il a promise, juste avant que le feu tombe à Sodome pour la brûler, et qu’Il y a comparé ce jour-ci, et que nous voyons cette Écriture s’accomplir en plein sous nos yeux, combien proches sommes-nous de la Venue du Fils de Dieu, alors? Combien proche est la manifestation des Écritures, comme Il l’a fait à travers Abraham, en montrant l’Église, en type, alors qu’Il était la promesse à l’Église! Et maintenant nous voyons, la semence naturelle d’Abraham, comme ils ont failli. Mais la Semence royale d’Abraham, par la foi dans la Parole promise, est en train d’être manifestée sur terre aujourd’hui. Nous sommes au temps de la fin, mon frère, mes soeurs. Nous sommes à la fin.

50 Et nous n’avons pas un seul autre type. Je dois donner les Écritures en types, parce que je n’ai pas assez d’instruction pour faire ressortir les mots, et tout. Je fais un type. Mais si je vois dans les ombres... Si je n’avais jamais vu ma main, et que je voie l’ombre, je saurais que j’ai cinq doigts. Et c’est comme ça que vous devez observer les types de l’Écriture de l’Ancien Testament. Qu’est-ce que cela fait? Cela préfigure ceci. Et Jésus a dit que Sodome était la préfiguration du temps de la fin maintenant. Et les passages mêmes de l’Écriture qui étaient promis à Sodome, les passages mêmes de l’Écriture qui se sont produits à Sodome, dont Jésus a dit qu’ils se répéteraient de nouveau en ce jour-ci, c’est dévoilé en plein devant nous aujourd’hui.

51 Que Dieu vous bénisse. Ne le manquez pas. Et si je ne vous vois pas ici l’année prochaine; quand ils graviront les Marches d’Or, j’espère vous rencontrer Là-haut. Que Dieu vous bénisse. [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.]

52 Père, nous sommes... [espace non enregistré sur la bande–N.D.É.] Selon les Écritures, nous voyons manifestés devant nous, le dernier signe et le dernier type. Les Paroles de Jésus-Christ ont dit qu’il en est ainsi. Tout comme il en était à Sodome, nous voyons le monde dans l’état où il est, nous voyons l’église dans l’état où elle est, nous voyons les–les Élus, qui sont appelés à sortir de toutes les dénominations; la Vie, qui est dans ces endroits, sort maintenant, pour prendre la forme de la Semence. Nous prions, Père Céleste, que nous nous réveillerons rapidement.

53 Comme un frère vient de le dire maintenant, il a vu devant lui, et quand il avait les yeux fermés, des multitudes passer devant lui. Ô Dieu, nous ressentons qu’il y a encore des multitudes qui n’ont pas encore été touchées. Aide-nous, Dieu bien-aimé. Que nous repartions de cette convention avec un tel avertissement dans notre coeur, en sachant qu’aujourd’hui l’Écriture est accomplie. Au Nom de Jésus. Amen.

54 [Frère Démos Shakarian dit : “Alléluia. Notre rédacteur en chef, Jerry Jensen, voulez-vous venir? Sa–sa belle-mère est inconsciente, c’est ça. Il vient juste de recevoir la nouvelle. Et ce sont des ministres de l’Évangile, des prédicateurs de l’Évangile des Quatre Coins [Foursquare]. Est-ce qu’on pourrait juste... Il est, je sais qu’il a vraiment le coeur gros. Et, et...”–N.D.É.] Vous venez juste de l’apprendre maintenant, vous venez juste de l’entendre maintenant? [“Oui.”] Est-ce qu’ils sont ici? [“Non, ils–ils sont à Los Angeles. Dans le coma.”]

55 La distance ne change rien pour Dieu. Il est Omniprésent. Il doit l’être, pour être Dieu. Certaines des plus grandes choses que je sache qui ont été accomplies, dans mon humble ministère à moi, c’est par le téléphone, ou quelqu’un qui appelait, des grandes choses se sont produites. Accordons-nous pour demander à Dieu de guérir ces gens qui sont malades.

56 Bien-aimé Père Céleste, nous les amenons dans Ta Présence, par la prière. Nous savons qu’un soir, il y avait un apôtre qui avait été coupé de toute activité, là; il était dans une prison, et il allait être décapité le lendemain. Là-bas, dans la maison de Jean-Marc, ils ont eu une réunion de prière, et au fond de ces cachots est descendue cette même Colonne de Feu qui suivait les enfants d’Israël, ou, que les enfants d’Israël suivaient à travers le désert; elle est entrée là, à cause de cette réunion de prière, et elle a ouvert chaque porte, et elle a fait ressortir l’apôtre dans la rue, libre de prêcher.

57 Nous comprenons que ces prédicateurs, ces gens qui sont missionnaires, sont enfermés maintenant, ils sont–ils sont même dans le coma. Seigneur, Tu es le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Entends notre prière ce soir, ô Dieu. Tu as dit : “Quand vous priez, croyez que vous avez reçu ce que vous avez demandé, cela sera accordé.” Seigneur, nous croyons, et nous prions qu’au Nom de Jésus, Tu les guérisses, Seigneur, pour Ta gloire. Cela a été dit, demandé, maintenant que ce soit accompli. Amen.
Que Dieu vous bénisse, Ted. Croyez avec lui.

58 Frère Démos. [Espace non enregistré sur la bande, ensuite Frère Démos Shakarian dit : “Vous reconnaissez ce gars-là?”–N.D.É.] Non, monsieur. Bien du changement depuis ces jours-là, frères. [“Viens ici, Howard. C’était un très beau jeune homme à l’époque. Il est encore beau, Frère Branham. Oui, c’est une belle photo. Et on avait demandé à ta tante de se lever, aussi, tout à l’heure. Et peut-être que tu voudrais dire un mot, Howard.” Espace non enregistré sur la bande.]

59 Des hommes qu’ils auraient oubliés; nous apprécions tous Frère Shakarian. N’est-ce pas? Chacun de nous. [L’assemblée applaudit.]

EN HAUT