ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Essayer De Rendre Un Service A Dieu Sans Que Cela Soit La VolontĂ© De Dieu de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 65-0718m La durĂ©e est de: 2 hours and 9 minutes .pdf La traduction vgr
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Essayer De Rendre Un Service A Dieu Sans Que Cela Soit La Volonté De Dieu

1 Restons un moment debout pendant que nous prions. Inclinons nos tĂȘtes.
Seigneur, nous sommes heureux, ce matin, de nous retrouver dans la maison de Dieu pour un nouveau service. Et nous Te prions, ĂŽ Dieu, de nous corriger, ce matin, de toutes nos erreurs. Montre-nous les sentiers sur lesquels Tu nous as destinĂ©s Ă  marcher, et donne-nous Ta grĂące et Ton Amour, afin que nous puissions suivre ces sentiers et ces instructions de tout notre coeur, et que nous puissions ĂȘtre trouvĂ©s, ce jour-lĂ , irrĂ©prochables en Christ, car nous croyons, Seigneur, que Son apparition est proche.

2 Nous voyons que tous les signes qu’Il a annoncĂ©s comme devant arriver juste avant Sa venue, s’accomplissent maintenant. Et, avec joie, nous attendons ce moment-lĂ . De mĂȘme qu’Abraham autrefois attendait le fils promis... Lorsqu’il vit ces derniers signes de Dieu descendre sur la terre, alors il sut que ce ne serait pas long jusqu’à ce que le fils arrive. Et, maintenant, nous voyons cela se rĂ©pĂ©ter. JĂ©sus nous a dit que, lorsque ces choses commenceraient Ă  arriver, nous devrions lever la tĂȘte, parce que notre rĂ©demption serait proche : la perplexitĂ© du temps, la dĂ©solation entre les nations, les tremblements de terre Ă  diffĂ©rents endroits, le rugissement de la mer, la peur faisant dĂ©faillir le coeur des hommes...

3 Nous rĂ©alisons que nous sommes en cette heure oĂč les nations ne savent que faire. Il semble qu’une autre guerre soit sur le point d’éclater. Quelle chose terrible ce serait. La terre se sĂ©pare, les hommes de science disent que quelque chose de terrible est prĂšs d’arriver. Nous voyons que la Bible en parle. Ainsi, Seigneur, aide-nous aujourd’hui Ă  rester dans cette maison de correction, et Ă  y recevoir les ordres de notre Dieu pour aller de l’avant en cette heure de tĂ©nĂšbres, et pour faire briller la LumiĂšre, car il se peut que ce soit la derniĂšre occasion que nous ayons de le faire. Car nous Te le demandons au Nom de JĂ©sus et Ă  cause de Lui. Amen. (Asseyez-vous.)

4 Je considĂšre que c’est un grand privilĂšge d’ĂȘtre ici au Tabernacle, ce matin. Je regrette que nous n’ayons pas suffisamment de places assises pour vous. Ce lieu est bondĂ© et les gens se tiennent debout partout et aussi dehors... Vous qui ĂȘtes dehors maintenant, vous pouvez entendre ceci sur votre radio; j’ai oubliĂ©... [FrĂšre Neville mentionne Ă  FrĂšre Branham la frĂ©quence en question.–N.D.É.] cinquante-cinq Ă  cinquante-sept. Vous qui ĂȘtes dehors, dans les parcs de stationnement et dans les rues, vous pouvez entendre ceci sur votre radio entre la position cinquante-cinq et cinquante-sept du cadran.

5 Ainsi, nous avons essayĂ©... Je voulais revenir ici pour essayer d’avoir une dizaine de jours de rĂ©unions pour parler sur les Sept DerniĂšres Coupes; car, entre ces Coupes, il y a les Trompettes. Et je vous avais dit dans la... que, lorsque je prĂȘcherais sur les Sept Trompettes, je les prĂ©senterais avec les Coupes et les Plaies. Et j’ai pensĂ© que le moment serait propice. Je viens de rentrer d’Afrique et... et les enfants n’ont pas eu leurs vacances. Mon petit garçon, Joseph, s’était en quelque sorte trouvĂ©... avait besoin d’étudier sa lecture quelques semaines. Il a passĂ©, mais il n’est pas arrivĂ© Ă  la moyenne; nous l’avons donc gardĂ© Ă  Tucson afin... pendant que j’étais en Afrique, et il a continuĂ© sa lecture, Ă  l’école de jour, pour rattraper. Et ensuite, nous sommes rentrĂ©s. Et je pensais que, pendant les vacances des enfants, j’aurais une petite rĂ©union ici afin de prĂȘcher sur ces sujets. Mais, Ă  mon arrivĂ©e, nous avons dĂ©couvert que nous ne pouvions pas obtenir l’auditorium de l’école.

6 Je savais que le Tabernacle n’était pas suffisant pour asseoir tout le monde et permettre Ă  chacun d’ĂȘtre Ă  l’aise pendant la durĂ©e de ce Message; c’est pourquoi nous avons dĂ» nous arranger diffĂ©remment. Et, au lieu d’avoir les dix soirĂ©es comme nous l’avions prĂ©vu, j’aurai simplement deux services par dimanche : ce dimanche, le dimanche suivant et le dimanche d’aprĂšs, deux services, de sorte que... Et nous ne l’avons pas annoncĂ©. Alors, si quelqu’un avait appris que les rĂ©unions allaient commencer le vingt-huit Ă  l’auditorium de l’école, si Dieu le permettait, eh bien, si vous avez des amis qui aient fait des rĂ©servations dans les motels, je... Ă  votre place, je les annulerais (voyez-vous?), parce que cela... ils... nous ne pouvons pas l’avoir; on ne peut pas obtenir l’auditorium de l’école.

7 Et maintenant, je dĂ©sire parler de... Ce sera simplement des services Ă  caractĂšre Ă©vangĂ©lique le dimanche matin, et le dimanche soir je veux prier pour les malades. Et nous avons confiance que Dieu traitera avec chacun de vous qui ĂȘtes malades. Je ne sais pas comment Billy va s’occuper de vous; je suppose qu’il distribuera des cartes de priĂšre, afin de maintenir l’ordre dans l’assemblĂ©e. Mais nous ferons tout notre possible pour prier pour chacun de vous ces trois prochaines semaines, pendant lesquelles nous avons l’intention d’avoir des rĂ©unions, si c’est la volontĂ© du Seigneur.

8 Et alors, souvent il y a des entretiens particuliers, quelqu’un dĂ©sire vous voir une minute pour un problĂšme personnel ou quelque chose du genre. Et nous allons... Combien ici dĂ©sirent un entretien particulier? Levez la main. Oh!... Qui n’en veut point?

9 Ainsi, nous... cela sera assez difficile de les avoir, c’est pourquoi Ă©crivez votre requĂȘte et envoyez-la... ou donnez-la Ă  Billy et ensuite, je m’en chargerai depuis lĂ . Comme je pense qu’on utilisera les cartes de priĂšre, il vous annoncera le moment de leur distribution.

10 Combien y a-t-il de frĂšres, ici, dans le ministĂšre, ce matin? Nous n’avons pas eu l’occasion de... Je ne pense pas... Avez-vous reconnu certains d’entre eux? Combien de prĂ©dicateurs [ministres] sont ici ce matin? Voudriez-vous lever la main ou vous lever? Voyons combien il y a de prĂ©dicateurs [ministres] dans l’assemblĂ©e. TrĂšs bien! Merci Seigneur pour ces hommes. Je souhaiterais avoir le temps de saluer chacun d’entre eux, mais je suis sĂ»r que vous les voyez, et nous... Dieu les connaĂźt dans leur service; et nous prions Dieu de les bĂ©nir richement. Sans doute, beaucoup d’entre eux ont supprimĂ© leurs rĂ©unions pour ĂȘtre ici... FrĂšre Junior Jackson et, je pense, FrĂšre Don Ruddell. Mais cette Ă©mission est diffusĂ©e dans leurs Ă©glises. Et aussi Ă  New York et ailleurs, Ă  travers le pays, ce message est retransmis par tĂ©lĂ©phone dans chaque Ă©glise, ce matin.

11 Je suis content de voir que FrĂšre Richard Blair est ici. Je viens de lire une lettre qui parlait d’une grande chose que Dieu avait faite parmi les gens lĂ -bas. L’autre jour, d’aprĂšs ce que je comprends (il se peut que je me trompe, FrĂšre Blair; si c’est le cas, reprenez-moi), il travaillait et aidait un homme Ă  poser des fils Ă©lectriques dans une roulotte ou quelque chose comme cela, je crois. (J’ai lu la lettre.) Ils ont interverti quelque chose, et cela a fait passer le courant dans de l’eau oĂč se trouvait un petit garçon (c’était le petit garçon de l’homme Ă  qui appartenait la roulotte – il Ă©tait encore petit), et cela a tuĂ© le petit garçon. Son estomac gonfla et... Nous savons qu’aprĂšs un choc Ă©lectrique, c’est ce qui arrive lorsqu’on meurt. Les petits yeux s’immobilisĂšrent; ses dents se serrĂšrent.

12 Cela bouleversa beaucoup ces frĂšres. FrĂšre Blair a dit qu’il songea Ă  m’atteindre quelque part pour que je prie pour lui, mais il se souvint qu’il est Ă©crit : “LĂ  oĂč deux ou trois sont rĂ©unis en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux.” Et le pĂšre se blessa les doigts en essayant d’ouvrir la bouche du petit garçon. Alors, ils s’agenouillĂšrent et commencĂšrent Ă  prier pour le petit garçon, et il revint Ă  la vie.

13 Est-ce vrai, FrĂšre Blair? Un de nos fidĂšles frĂšres ici. Oh, le petit garçon est ici. Eh bien, merci, Seigneur! C’est bien. Nous aimerions que tu te lĂšves, fiston. Maintenant, nous remercions le Seigneur bien-aimĂ© de ceci. Est-ce lĂ  le pĂšre du petit garçon? Êtes-vous le pĂšre? Ah, c’est juste! Et ici se trouve FrĂšre Richard Blair. Notre Dieu est capable de tout accomplir. Oui, monsieur! Il l’a promis. Nous vivons dans la prĂ©sence divine du grand et glorieux PĂšre CĂ©leste. Et toutes choses que nous... sont possibles, si nous pouvons simplement le croire.

14 Voyez-vous le rĂ©sultat... ce qu’a rapportĂ© Ă  cet homme de croire cela? Son petit garçon a Ă©tĂ© sauvĂ©. Dieu avait lĂ  Ses fidĂšles serviteurs – FrĂšre Blair et les autres – pour prier en faveur de ce petit garçon qui Ă©tait dans cet Ă©tat. Oui, lorsque quelque chose arrive, souvenez-vous que vous ĂȘtes les enfants du Dieu vivant. “LĂ  oĂč deux ou plus sont rassemblĂ©s en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux.” Et il est aussi Ă©crit : “Il est un secours qui ne manque jamais dans la dĂ©tresse.” Et c’était une dĂ©tresse que ce petit garçon soit Ă©tendu lĂ , mort sur le sol, Ă  cause d’un choc Ă©lectrique qui l’avait traversĂ©... Nous remercions donc Dieu, ce matin, de tout notre coeur, de ces... de ce qu’Il a fait pour nous.

15 Puisse Dieu bĂ©nir aussi ces hommes fidĂšles. Lors d’une urgence, c’est le moment de regarder Ă  Dieu; regardez Ă  Lui et soyez liĂ©s d’amitiĂ© avec Lui avant que l’urgence arrive. Nous savons ceci : si nous trouvons grĂące aux yeux de Dieu, nous pouvons Lui demander n’importe quoi, comme vous le feriez avec n’importe quel ami. Il est un secours qui ne manque jamais dans la dĂ©tresse.

16 J’ai rencontrĂ© hier, dans la rue, la soeur de FrĂšre John Martin. Je... Quelqu’un m’avait arrĂȘtĂ© dans la rue, et une personne a passĂ© prĂšs de moi faisant signe de la main. En revenant Ă  la maison, vous savez, vous voyez partout les gens qui s’arrĂȘtent pour vous serrer la main et ainsi de suite. Et cette dame... Je me souviens que quelqu’un m’avait appelĂ© rĂ©cemment pour me dire qu’on avait heurtĂ© l’arriĂšre de sa voiture, et qu’à l’occasion de cet accident, elle avait Ă©tĂ© blessĂ©e Ă  la colonne sur toute sa longueur. Elle devait rester paralysĂ©e jusqu’à la fin de sa vie. Elle est assise dans la salle, ce matin, jouissant de la prĂ©sence de Dieu. Je viens de parler avec elle, dans la piĂšce voisine; je dĂ©sirais prier de nouveau avec elle, mais elle Ă©tait... Elle est ici quelque part. Je pense qu’elle n’a pas pu entrer. Oh... ici! Bien sĂ»r, elle est assise ici prĂšs de nous. C’est vrai. Voudriez-vous vous lever juste une minute, soeur, afin que les gens puissent... Voici la dame dont le docteur a dit, il y a quelques jours, qu’elle ne marcherait plus jamais, sa colonne ayant Ă©tĂ© abĂźmĂ©e dans cet accident; et elle est lĂ , guĂ©rie. Vous savez que la Bible dit : “Et ils ne purent rien dire contre cela, car l’homme Ă©tait debout, au milieu d’eux.” C’est vrai. Voici le petit garçon ramenĂ© d’entre les morts et voici une femme Ă  la colonne abĂźmĂ©e qui se trouvent au milieu de nous. Cela vient d’arriver. Il est donc le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă  jamais. BĂ©ni soit le Nom du Seigneur! Comme nous devrions ĂȘtre heureux de vivre maintenant dans Sa prĂ©sence, et de savoir qu’Il est ce secours qui ne manque jamais dans la dĂ©tresse.
Nous sommes contents de voir FrĂšre Vayle, FrĂšre Martin et beaucoup d’autres ce matin. Et puisse le Seigneur vous bĂ©nir richement, frĂšres.

17 Je sais qu’il ne fait pas frais ici avec tout ce monde, mais pourtant, lorsque j’ai quittĂ© Tucson l’autre jour, il y faisait environ quarante degrĂ©s [cent quatre ou cent cinq degrĂ©s Fahrenheit]; et vers minuit, il y faisait encore trente-quatre degrĂ©s [quatre-vingt-treize degrĂ©s Fahrenheit]. La tempĂ©rature ici est donc assez agrĂ©able pour moi. À Parker, ils ont dit que le vendredi avant que nous partions, il y faisait soixante degrĂ©s [cent quarante degrĂ©s Fahrenheit]. Vous pouvez imaginer la chaleur que cela reprĂ©sente. Bien sĂ»r, c’est dans le dĂ©sert.

18 Donc, ces trois prochains dimanches... aujourd’hui, le quinze, je crois, est-ce cela ou le seize? Le quinze, n’est-ce pas? [Quelqu’un rĂ©pond : “Le dix-huit.”–N.D.É.] Le dix-huit, le vingt-huit et le premier aoĂ»t. Est-ce juste? [Quelqu’un rĂ©pond en donnant les dates exactes.] Le vingt-cinq... Le dix-huit, le vingt-cinq et le premier, il y aura des services au Tabernacle. Ne rĂ©pandez pas trop cette nouvelle, vous savez, parce que, voyez-vous, nous ne pouvons dĂ©jĂ  pas faire entrer ceux qui sont dehors, et cela serait pire. Revenez si vous pouvez.

19 Et puis, je suis aussi ici pour rĂ©unir les administrateurs. Cela me contrarie vraiment d’ĂȘtre empĂȘchĂ© de tenir une rĂ©union lorsque je me sens conduit Ă  le faire. Ainsi, je pense que je vais demander s’il ne serait pas possible que nous nous procurions notre tente, que nous la dressions et restions lĂ , vous savez. La mettre ici sur le terrain de base-ball ou sur le terrain d’une ferme pour ensuite la dĂ©placer d’un endroit Ă  l’autre, comme le Seigneur conduira; il me semble que c’est ce qu’Il va faire. Vous savez qu’il y a eu une vision Ă  ce sujet. Et je pense que peut-ĂȘtre la raison pour laquelle ceci arrive... Vous savez, souvent, nous pensons que c’est terrible parce que certaines choses arrivent mais, vous savez, il se peut que ce soit Dieu qui vous pousse dans ces choses. S’Il l’a dit, Il le fera.

20 Il y a quelques soirs de cela, beaucoup d’entre vous... Environ un mois avant d’aller en Afrique... beaucoup d’entre vous ont peut-ĂȘtre la bande – vous qui prenez les bandes – sur “Le choix d’une Épouse”, qui a Ă©tĂ© prĂȘchĂ© en Californie. Pendant les derniĂšres minutes de cette bande, je ne me souviens pas de m’ĂȘtre trouvĂ© lĂ -bas. Mais l’Esprit du Seigneur s’est manifestĂ© si puissamment... J’avais condamnĂ© leur façon de vivre et d’agir, alors que l’Évangile leur avait Ă©tĂ© prĂȘchĂ© et proclamĂ© si souvent. Et, tout Ă  coup, le Saint-Esprit parla et dit : “CapernaĂŒm (voyez-vous), toi qui t’appelles du nom des anges (c’est Los Angeles), tu t’es Ă©levĂ©e jusqu’au ciel, mais tu seras abaissĂ©e jusqu’au sĂ©jour des morts!” Voyez-vous? Et aprĂšs cela, lorsque ce fut terminĂ©, j’étais dehors. Et FrĂšre Mosley et Billy Ă©taient avec moi et ils dirent... Je retournai regarder, et tout le parterre Ă©tait rempli de gens et de prĂ©dicateurs qui sanglotaient.

21 Je pris alors l’Écriture en disant : “Il y a quelque chose Ă  ce sujet dans la Bible.” Et c’était JĂ©sus qui rĂ©primandait CapernaĂŒm et toutes les citĂ©s cĂŽtiĂšres qu’Il avait visitĂ©es. Eh bien, Il dit : “CapernaĂŒm, toi qui t’es Ă©levĂ©e jusqu’au ciel, tu seras abaissĂ©e jusqu’au sĂ©jour des morts. Car, si les oeuvres qui ont Ă©tĂ© faites au milieu de toi avaient Ă©tĂ© faites dans Sodome et Gomorrhe, elles subsisteraient encore aujourd’hui.” Et, Ă  ce moment-lĂ , Sodome et Gomorrhe se trouvaient au fond de la mer. Et, juste aprĂšs cela, peut-ĂȘtre environ cent ans aprĂšs la prophĂ©tie de JĂ©sus, CapernaĂŒm, la seule ville de la cĂŽte qu’Il avait visitĂ©e, fut secouĂ©e par un tremblement de terre qui l’envoya au fond de la mer. Vous savez, c’était une rĂ©ponse directe pour la Californie, pour Los Angeles.

22 Et, juste aprĂšs mon retour Ă  Tucson l’autre jour, un grand tremblement de terre s’est produit lĂ -bas. Et les hommes de science en ont tracĂ© le contour Ă  la tĂ©lĂ©vision. Les journaux ont dit que la terre s’était fissurĂ©e l’autre jour, des Iles AlĂ©outiennes... ou de l’Alaska, autour des Iles AlĂ©outiennes, Ă  environ trois cents kilomĂštres [deux cents milles] dans la mer et que cela revenait sur San Diego, faisait le tour de Los Angeles et ressortait Ă  San Diego. Et cette fissure s’ouvrit de plusieurs centimĂštres. Des maisons se sont effondrĂ©es. Des motels se sont enfoncĂ©s. Et on a posĂ© la question suivante Ă  l’homme de science invitĂ© : “Cela pourrait-il sombrer un jour?”

23 Il a rĂ©pondu : “Pourrait? Cela arrivera!” Il a utilisĂ© des noms scientifiques pour expliquer comment la lave a... C’est ce qui a provoquĂ© ces tremblements de terre sur toute la longueur autour de San Diego et plus bas; ce terrain-lĂ  est creux. Et maintenant, tout commence Ă  s’effondrer comme du sable. C’est simplement une croĂ»te, et elle s’est ouverte de plusieurs centimĂštres. On a pu suivre cette fissure au radar, la tracer et voir oĂč elle se trouvait. Elle s’est encore Ă©largie de plusieurs centimĂštres, peut-ĂȘtre de cinq Ă  sept centimĂštres [deux ou trois pouces] l’autre jour, juste aprĂšs que cette prophĂ©tie eut Ă©tĂ© donnĂ©e.
Et ceux qui interviewaient l’homme de science ont dit : “Cela n’arrivera probablement pas dans notre ñge.”

24 Il a rĂ©pondu : “Cela peut ĂȘtre dans cinq minutes ou dans cinq ans, mais ça sombrera.”

25 Madame Simpson... je ne pense pas qu’elle soit avec nous aujourd’hui; je vois FrĂšre Fred ici, mais je ne sais pas oĂč se trouve Madame Simpson. Elle a repris une prophĂ©tie que j’avais donnĂ©e vers 193 5 ou quelque chose comme cela, et qui disait : “Le temps viendra (c’est Ă©crit dans un livre quelque part) oĂč la mer se fraiera un chemin dans le dĂ©sert.” Regardez ce qui arrivera. Si ces milliers de kilomĂštres carrĂ©s [milliers de milles carrĂ©s] tombent dans la lave de la terre et glissent, il y aura des millions de gens qui mourront d’un coup. Et cela produira un tel raz-de-marĂ©e... souvenez-vous, jusqu’au Salton Sea, qui est Ă  trente ou soixante mĂštres [cent ou deux cents pieds] en dessous du niveau de la mer. L’eau de ce raz-de-marĂ©e viendra probablement jusqu’aux environs de Tucson. Et la mer se fraiera un chemin dans le dĂ©sert. Les nations se disloquent;
Israël se réveille,
Les signes que nos prophÚtes ont prédits,
Les jours des Gentils sont comptés,
Pleins d’horreurs,
Retourne, Î dispersé, vers les tiens.

26 Nous sommes dans les derniers temps. Maintenant, que le Seigneur vous bĂ©nisse richement. Je me mets Ă  parler, et j’oublie l’heure. De toute façon nous allons passer assez rapidement dans l’ÉternitĂ©.

27 Et maintenant, dans Marc, au chapitre 7, le verset 7, comme texte pour illustrer ce sujet que nous avons lu dans I Chroniques 13, comme texte Ă  l’appui, je dĂ©sire prendre Marc 7.7 : C’est en vain qu’ils m’honorent, en donnant des prĂ©ceptes qui sont des commandements d’hommes.

28 Je ne sais rien d’autre que le Message que le Seigneur m’a donnĂ©, et c’est tout ce dont je puisse parler. Je vais parler ce matin d’un sujet qui, je pense, serait bon. Et ce soir, je parlerai de La Nourriture au temps convenable, si le Seigneur le veut, La Nourriture spirituelle au temps convenable et comment La recevoir. Et ce matin : Essayer de rendre un service Ă  Dieu sans que cela soit la volontĂ© de Dieu.

29 Dieu est souverain. Et nous voyons ici, par la lecture de I Chroniques 13, ce que David a fait. Et il Ă©tait... ses intentions Ă©taient bonnes. Mais Dieu ne nous attribue pas des mĂ©rites pour avoir eu de bonnes intentions. Il n’y a qu’une façon de servir Dieu, c’est de faire Sa volontĂ© Ă  Son commandement. Et Dieu Ă©tant souverain, il n’y a personne pour Lui dire ce qu’il faut faire ou comment le faire; Il le fait de la maniĂšre qu’Il sait ĂȘtre correcte. Et cela me rĂ©jouit. Cela devrait nous rĂ©jouir tous, et je suis sĂ»r que c’est le cas. Car, autrement, l’un voudrait que cela vienne de cette maniĂšre, et l’autre que cela s’en aille de telle autre, et un troisiĂšme d’une maniĂšre diffĂ©rente encore...

30 Mais, ce qui est aussi merveilleux avec Dieu, c’est qu’Il ne nous a pas laissĂ©s sans nous faire connaĂźtre ce qu’est la VĂ©ritĂ© et comment La pratiquer. Il serait injuste de nous laisser faire un faux pas et ensuite nous punir si, par ignorance, nous n’avons pas fait la chose comme il se doit. Dieu n’est pas ainsi. Il est un Dieu qui prononce une Parole et qui s’attend Ă  ce que Ses enfants La croient. C’est pourquoi Il sait ce qui est le meilleur, et quand le faire, et comment le faire. Nous avons nos propres idĂ©es Ă  ce sujet, mais Lui, Il sait.

31 Et alors, s’Il avait Ă©tabli une mĂ©thode pour rĂ©aliser Ses projets, et qu’Il ne nous ait pas prĂ©venus de ce qui allait arriver et comment cela allait arriver, et que nous fassions Ă  cause de cela un faux pas en essayant de faire quelque chose, chacun d’entre nous serait justifiĂ©. Mais il n’y a qu’un chemin, et c’est Sa Parole.

32 Une autre chose : nous voyons ici que David voulait, dans son coeur, faire quelque chose de bien. Il n’avait pas de mauvais motif ou de mauvais objectif, mais la maison... ou l’arche de l’Éternel Ă©tait loin du peuple; et il voulait ramener l’arche de Dieu Ă  sa place, afin que les gens puissent consulter Dieu concernant les choses qu’ils dĂ©siraient.

33 Au lieu d’en rester lĂ , nous... Que serait-il arrivĂ© si FrĂšre Blair et le pĂšre de ce petit garçon avaient dit : “Eh bien, c’est vraiment dommage, l’enfant a Ă©tĂ© touchĂ© et il est mort. Je suppose que ce sont des choses qui arrivent...”? Mais plutĂŽt, ils se sont adressĂ©s rapidement Ă  Dieu.

34 Que serait-il arrivĂ© si cette dame et son mari, lui un ministre de l’Évangile... Il y a quelques jours, lorsque cette dame, qui vient de se lever, a Ă©tĂ© blessĂ©e Ă  la colonne... le docteur dit : “Elle sera paralysĂ©e pour le reste de sa vie.” Que serait-il arrivĂ© si le mari... si elle avait dit : “Eh bien, chĂ©ri, nous allons nous consoler de cela”? Mais, rapidement, ils ont fait quelque chose : ils se sont adressĂ©s Ă  Dieu. Combien d’exemples bibliques pourrions-nous donner, montrant que, lorsque les gens ont des ennuis, ils s’adressent Ă  Dieu.

35 Or, en ces jours-lĂ , ils avaient seulement un endroit oĂč rencontrer Dieu, et c’était prĂšs de l’arche, sous le sang. C’est encore maintenant le seul lieu de rĂ©union : sous le Sang. Le propitiatoire Ă©tait aspergĂ© pour faire misĂ©ricorde Ă  l’adorateur ou au demandeur lorsqu’il venait prĂ©senter sa requĂȘte Ă  Dieu. Dieu avait Ă©tabli une marche Ă  suivre spĂ©ciale, quant Ă  la maniĂšre dont vous deviez faire ceci, et Il n’acceptait rien d’autre. Il n’acceptait aucune autre façon de faire que celle qu’Il avait fixĂ©e.

36 RĂ©cemment, j’ai prĂȘchĂ© un message (beaucoup d’entre vous le connaissent), sur le fait qu’il n’y a qu’un seul endroit pourvu oĂč Dieu rencontre l’adorateur; et c’est Ă  l’endroit dont Il a dit : “J’y mettrai Mon Nom.” Et si nous pouvons trouver une Ă©glise dans laquelle Il a placĂ© Son Nom, alors nous avons l’endroit. Il dit : “Je ne vous bĂ©nirai pas dans toutes les portes, mais seulement dans les portes oĂč J’ai placĂ© Mon Nom. Je le mettrai dans un endroit, et c’est lĂ  que tu dois Me rencontrer; et c’est le seul endroit oĂč Je te rencontrerai.” Et nous avons dĂ©couvert Ă  travers cela oĂč Il avait placĂ© Son Nom. Et c’est le seul endroit oĂč Il rencontre l’adorateur; et Son Nom est JĂ©sus-Christ. Le Nom de Dieu est JĂ©sus-Christ.

37 JĂ©sus a dit : “Je suis venu au Nom de Mon PĂšre.” Tout fils vient au nom de son pĂšre. Et Il est venu au Nom du PĂšre. Et il n’y a sous le ciel aucun autre Nom qui ait Ă©tĂ© donnĂ© aux hommes, qu’ils se nomment mĂ©thodistes, baptistes, presbytĂ©riens, Ă©glise de Christ ou n’importe quoi d’autre... Il y a seulement un lieu oĂč Dieu rencontre l’homme, et c’est en JĂ©sus-Christ; c’est le seul endroit. Et toutes ces choses anciennes qui se trouvent dans l’Ancien Testament typifient cela. Je veux que vous le compreniez clairement. Maintenant, c’est une leçon d’école du dimanche. J’ai quelques passages des Écritures et des notes inscrites ici. J’ai pensĂ© que ceci vous aiderait Ă  comprendre, vu que toutes les choses du passĂ© arrivent pour nous servir d’exemples.

38 Nous voyons que Dieu avait une maniĂšre de faire les choses, mais David, qui venait d’ĂȘtre bĂ©ni par Dieu en devenant roi, pensa qu’il pourrait faire quelque chose pour Dieu. Mais il ne s’y prit pas de la façon correcte.

39 Nous remarquons que Dieu rĂ©vĂšle Sa Parole en Sa saison prĂ©destinĂ©e. Comment Martin Luther aurait-il pu connaĂźtre le Message d’aujourd’hui? Comment les presbytĂ©riens pouvaient-ils... Comment Martin... ou l’église catholique pouvait-elle connaĂźtre le Message de Martin Luther? Comment John Wesley aurait-il pu connaĂźtre le Message de Luther? Comment Wesley aurait-il pu connaĂźtre le Message pentecĂŽtiste? Ou comment les pentecĂŽtistes pourraient-ils connaĂźtre ce Message? Voyez-vous? Il le rĂ©vĂšle en Sa saison, parce que c’est une semence; et, au fur et Ă  mesure qu’elle croĂźt et mĂ»rit, Il se rĂ©vĂšle.

40 Ainsi, la chaleur du soleil la fait s’ouvrir. Lorsqu’elle est tendre et jeune, Il la fait sortir du sol – la semence; ensuite, Il lui donne ses feuilles dans une autre phase de l’évolution du soleil. Le soleil brĂ»lant la tuera, si c’est une semence de maturation ou le temps de maturation. Ainsi, Il rĂšgle le soleil et la nature pour qu’ils rejoignent Sa Parole. Il rĂšgle l’Église, les prĂ©destinĂ©s, l’Épouse, pour correspondre Ă  la saison dans laquelle ils vivent.

41 MĂȘme la nature nous dit aujourd’hui – comme nous voyons les nations qui se disloquent, la terre qui s’enfonce – que l’Écriture est sur la muraille. Nous voyons l’église, et l’état dans lequel elle est. Nous voyons l’Épouse, et l’état dans lequel Elle est. Et nous savons, par la nature, que l’Église se prĂ©pare Ă  partir. Quel temps glorieux! C’est un temps que tous les prophĂštes ont dĂ©sirĂ© voir – cette heure!

42 Il rĂ©vĂšle donc Sa Parole seulement en Sa saison. Martin Luther lut la mĂȘme Bible que nous. Wesley lut la mĂȘme Bible que Martin Luther. Les pentecĂŽtistes lisent la mĂȘme Bible que nous. JĂ©sus lisait la mĂȘme Bible que les pharisiens, mais ils avaient... En essayant de garder le grain tel quel, alors qu’il Ă©tait en train de mĂ»rir, ils n’ont pas vu leur heure.

43 David a fait ici la mĂȘme chose. Dieu rĂ©vĂšle cette Parole dans la saison et Ă  la personne qu’Il choisit. Dieu choisit Ă  qui Il veut la rĂ©vĂ©ler. Il a choisi cela avant la fondation du monde. Toutes Ses actions Ă©taient connues d’avance par Lui et cachĂ©es aux hommes; Il les rĂ©vĂšle comme Il l’entend. C’est la saison choisie par Lui et la personne de Son choix. Il n’a jamais choisi un groupe ou une secte; Il choisit une personne. C’est ainsi qu’Il fait.

44 Qui osera Le reprendre et Lui dire : “Seigneur, Tu as fait une faute en mettant cet homme dans le ministĂšre. Cet homme ne croit pas comme nous.” Qui dira Ă  Dieu qu’Il a eu tort de faire cela? Il faudrait que ce soit quelqu’un qui soit un peu plus dĂ©linquant que moi pour le Lui dire. Il sait ce qu’Il fait. Il sait qui choisir et qui laisser, que faire et quand le faire. Peu importe que nous pensions qu’une certaine personne est qualifiĂ©e pour faire un certain travail; Dieu sait qui est qualifiĂ© pour le temps et la saison concernĂ©s, ou le temps et le moment justes pour le faire.

45 Et le rĂ©el et vĂ©ritable ChrĂ©tien, le rĂ©el et vĂ©ritable croyant en Dieu s’attend au Seigneur pour ces choses. Attendez-vous Ă  votre ministĂšre. Si vous ressentez un appel, soyez sĂ»r que c’est Dieu. Soyez sĂ»r qu’il est juste. Soyez sĂ»r que ce que vous dites est opportun. La Bible dit : “Ceux qui s’attendent au Seigneur renouvelleront leur force. Ils s’élĂšveront avec des ailes comme les aigles. Ils courront et ne se fatigueront pas. S’ils marchent, ils ne se lasseront point.”

46 Regardez David qui venait d’ĂȘtre oint roi d’IsraĂ«l. Samuel versa l’huile sur lui, et il fut choisi par Dieu pour ĂȘtre roi d’IsraĂ«l. David reçut cette rĂ©vĂ©lation d’amener l’arche de l’Éternel Ă  la CitĂ© de David. Il n’y avait lĂ  rien de faux, mais, voyez-vous, David s’y prit mal.

47 Il semble que si un homme comme cela recevait une rĂ©vĂ©lation... Un grand homme comme le roi que Dieu avait choisi (le plus grand roi qui ait jamais vĂ©cu sur la terre en dehors de Christ fut, je crois, David, parce que Christ est un fils de David)... Ainsi, le plus grand homme, fraĂźchement oint, venant de la prĂ©sence mĂȘme de Dieu, reçut une rĂ©vĂ©lation pour faire quelque chose pour Dieu et il voulut le faire pour Dieu, mais la rĂ©vĂ©lation Ă©tait fausse. C’est une grande chose. Cela sera en rapport avec notre sujet : Essayer de rendre un service Ă  Dieu sans ĂȘtre appelĂ© Ă  le faire.

48 Remarquez! David reçut la rĂ©vĂ©lation. Remarquez, ce n’est pas Nathan le prophĂšte qui reçut la rĂ©vĂ©lation; c’est David, le roi, qui reçut la rĂ©vĂ©lation. De plus, Nathan ne fut jamais consultĂ© Ă  ce sujet. Il ne demanda jamais Ă  Nathan. Mais avez-vous vu ici, dans I Chroniques, qu’il consulta les chefs de milliers et les chefs de centaines. Il ne consulta jamais Nathan. Il consulta le peuple, et il consulta aussi les prĂȘtres et les thĂ©ologiens de ce jour, les scribes et les thĂ©ologiens. David les consulta premiĂšrement... Il dit : “Si cela vient de Dieu, descendons et amenons l’arche de l’Alliance de notre Dieu dans la citĂ©, et consultons Dieu avant de faire ces choses.”

49 Il est rapportĂ© que, du temps de SaĂŒl, ils avaient cessĂ© de consulter Dieu par l’arche, l’Urim... l’Urim Thummin; ils avaient cessĂ© de le faire. Et David dit : “Retournons Ă  Dieu, nous tous. Retournons Ă  ce qui est juste. Allons chercher l’arche et amenons-la ici (amener, en d’autres termes, la prĂ©sence de Dieu dans la ville). Ayons un rĂ©veil. Ramenons les gens.” Il reçut la rĂ©vĂ©lation qui semblait bonne, mais ce n’était pas la volontĂ© de Dieu.

50 Au lieu de se renseigner Ă  la bonne source, il consulta ses capitaines, parce qu’il venait d’ĂȘtre roi, et il suivit cette ligne de pensĂ©e que ses capitaines en chef et ses grands hommes...

51 Ensuite, il alla dans l’église de nom et demanda s’ils pouvaient avoir le rĂ©veil. Les prĂȘtres, les scribes, les chefs de milliers, les chefs de centaines furent consultĂ©s : “Est-ce bien la volontĂ© du Seigneur?” Et ils rĂ©pondirent : “Oui.” Mais, voyez-vous, il omit de poser la question Ă  la source principale, par laquelle Dieu traite toujours (voyez-vous?); il omit de faire ainsi.

52 Or son intention Ă©tait bonne; son motif Ă©tait bon; son objectif Ă©tait bon, d’amener un rĂ©veil dans la ville et de ramener les gens Ă  Dieu. Mais il ne consulta jamais de la façon dont Dieu lui avait dit de le faire. Voyez-vous?

53 Le peuple mĂȘme et les prĂȘtres et... Ă©taient d’avis que le roi avait raison. Ils avaient besoin que l’arche revienne dans la ville. Ils avaient besoin de la prĂ©sence de Dieu. Ils avaient besoin d’un rĂ©veil. Mais Dieu n’avait pas promis de rĂ©vĂ©ler Sa Parole, en Sa saison, Ă  des gens. Il n’a jamais promis de La rĂ©vĂ©ler au roi, en Sa saison. Et Dieu ne change pas du tout. Il n’a pas promis de faire ainsi.

54 Peu importe combien il y a de sincĂ©ritĂ©, et combien les motifs et les objectifs sont bons, et combien les gens veulent ces choses et en voient le besoin, il y a dans ces choses une volontĂ© de Dieu Ă  exĂ©cuter. Ce que je dĂ©sire... c’est que cela pĂ©nĂštre profondĂ©ment. Je veux apporter ceci de telle façon que vous devrez le voir, si... si l’Esprit de Dieu habite en vous. Et c’est la raison pour laquelle je m’attarde autant ici. Je ne tiens pas Ă  prendre votre temps, Ă  vous qui ĂȘtes reliĂ©s par le tĂ©lĂ©phone, mais je... je dĂ©sire que vous voyiez cela. Si votre temps est Ă©coulĂ©, alors commandez la bande. Cela...

55 Peu importe Ă  quel point cela est nĂ©cessaire, que tout le monde soit d’accord que c’est nĂ©cessaire, combien cela est la vĂ©ritĂ©, il y a encore une chose Ă  savoir : est-ce la volontĂ© de Dieu?
Or Dieu n’a jamais promis qu’Il rĂ©vĂ©lerait Ses secrets Ă  Ses rois, qu’Il rĂ©vĂ©lerait Ses secrets Ă  Son peuple.

56 C’est pareil Ă  ce qui arriva du temps de MichĂ©e, le fils de Jimla. Nous n’allons pas quitter notre texte, mais uniquement changer d’époque pour vous prĂ©senter cela et vous le rendre rĂ©el, de telle maniĂšre que vous ne le manquiez pas.

57 Il y avait, du temps de MichĂ©e... C’était un homme pauvre, issu aussi d’une famille pauvre. Mais Achab, roi d’IsraĂ«l – ce peuple Ă©tant une nation respectant Dieu – avait mis Ă  part une Ă©cole, et prĂ©parĂ© des prophĂštes sĂ©lectionnĂ©s et choisis soigneusement; il y en avait quatre cents dans cette Ă©cole. C’étaient de grands hommes. Ce n’étaient pas des faux prophĂštes. C’étaient des prophĂštes hĂ©breux, des hommes authentiques. Ils consultĂšrent l’Éternel par le moyen de ces hommes. Et ils prophĂ©tisĂšrent. Mais, voyez-vous, lorsque la vĂ©ritable confrontation arriva, ils Ă©taient, chacun d’eux, en dehors de la Parole de Dieu et de Sa volontĂ©.

58 Josaphat descendit de JĂ©rusalem Ă  la rencontre du roi Achab; ils revĂȘtirent leurs habits royaux et s’assirent Ă  l’entrĂ©e de la porte, puis ils amenĂšrent les prophĂštes devant eux. Pour commencer, Achab dit : “Il y a un endroit Ă  Ramoth, en Galaad, qui, en vĂ©ritĂ©, nous appartient.” Maintenant ceci est AINSI DIT LE SEIGNEUR; JosuĂ© l’avait divisĂ© pour le peuple et le leur avait donnĂ©, mais les Philistins l’avaient repris. Il dit : “Nos enfants ont besoin de pain, et nous n’avons pas assez de terre cultivable pour produire ce pain; et nos ennemis, les Philistins, nourrissent leurs enfants, des paĂŻens, du produit de la terre que Dieu JĂ©hovah nous a donnĂ©e.” C’est trĂšs direct. Et il dit : “Voici que nous, le peuple de Dieu, sommes ici avec nos enfants dans le besoin; et notre ennemi nourrit ses enfants d’une terre pour laquelle Dieu nous a appelĂ©s hors d’Égypte et qu’Il nous a donnĂ©e.” Cela rĂ©volterait un thĂ©ologien, n’est-ce pas? Il dit : “Monterons-nous prendre les terres que Dieu nous a donnĂ©es?”

59 Josaphat rĂ©pondit : “Oui, je t’aiderai. Nous sommes frĂšres. Tu es dans Juda, et je suis dans... je suis dans JĂ©rusalem (ou Ă©tait-ce le contraire? Je crois... non, c’est juste; je crois que Josaphat...).” Quoi qu’il en soit, Josaphat Ă©tait un homme bon, un roi, un homme juste qui aimait l’Éternel. Achab Ă©tait un croyant tiĂšde. Ils les firent donc venir, et Josaphat dit : “Écoutez, consultons premiĂšrement l’Éternel. Nous devrions nous enquĂ©rir de cela.” (Voyez-vous, si David avait fait ce que fit Josaphat...) Il dit : “Ne devrions-nous pas faire ceci?”
Et rapidement, Ă©tant un IsraĂ©lite, Achab dit : “Certainement, j’ai quatre cents prophĂštes qui sont hĂ©breux comme nous, de notre propre organisation. Je vais les consulter, ils sont prophĂštes.”

60 Maintenant, voyez-vous, ce... Vous dites : “Cela m’étonne, FrĂšre Branham. Un prophĂšte?” Oh, oui! Il y en avait un, du temps de JĂ©rĂ©mie, qui dĂ©clara qu’ils seraient lĂ -bas seulement deux ans. L’Éternel avait dit Ă  JĂ©rĂ©mie “soixante-dix”. Il mit un joug autour de son cou, et le prophĂšte le brisa; c’était Hanania. Mais vous savez ce qui lui arriva. Oh, oui! Vous devez rester avec la Parole!
Ainsi, ces prophĂštes vinrent, prophĂ©tisĂšrent et dirent : “Montez, car l’Éternel est avec vous.”

61 Et l’un d’eux, je crois que c’est... j’ai maintenant oubliĂ© son nom, le chef SĂ©dĂ©cias, je crois, dit... Il s’était fait deux cornes de fer, et il dit : “Ainsi parle l’Éternel, avec ceci (cet homme Ă©tait sincĂšre) vous repousserez votre ennemi jusque dans ses terres et vous prendrez ce qui appartient Ă  Dieu; cela vous est donnĂ©.” Je ne crois pas qu’il Ă©tait un hypocrite. Je crois que c’était un homme bon. Je crois que tous ces prophĂštes l’étaient aussi.

62 Vous dites : “ProphĂštes?” Oui! Souvenez-vous que l’homme qui consentit Ă  tuer JĂ©sus-Christ prophĂ©tisa, parce que c’était sa fonction. Il Ă©tait souverain sacrificateur cette annĂ©e-lĂ  et, Ă©tant donnĂ© qu’il avait et remplissait cette fonction, l’Esprit de Dieu vint sur lui. Cela ne voulait pas dire qu’il Ă©tait sauvĂ© ou autre chose pour autant. Il prophĂ©tisa (CaĂŻphe) parce que c’était en rapport avec sa fonction.

63 Et ces prophĂštes, ayant la fonction de prophĂšte, prophĂ©tisĂšrent et l’Esprit de Dieu vint sur eux; c’étaient des hommes avec des dons de l’Esprit.

64 Je rĂ©alise que je parle Ă  quatre-vingt-dix-neuf pour cent de pentecĂŽtistes, mais l’homme... Souvent, Dieu peut traiter avec eux, leur donner un don, mais les gens se mettront Ă  faire pression sur eux. S’ils ne sont pas parfaitement appelĂ©s et envoyĂ©s de Dieu, cet homme ou cette femme diront quelque chose qui n’est pas Sa volontĂ©, parce que les gens les forceront Ă  agir ainsi.

65 Je dus mĂȘme reprendre notre propre pasteur, ici, Ă  ce sujet. Dans les bois, vers trois heures du matin, Il me dit : “Va dire Ă  FrĂšre Neville!...” Je suis allĂ© vers toi, n’est-ce pas, FrĂšre Neville?

66 Tout le monde disait : “FrĂšre Neville, prophĂ©tisez Ă  mon sujet. Dites-moi ceci ou cela.” Voyez-vous? Vous lui avez fait dire ainsi des choses qui n’arrivĂšrent pas. Ceux qui attendent pour dĂ©couvrir ce que le Seigneur dĂ©sire faire... Voyez-vous?

67 Ainsi, ces hommes regardĂšrent cela du cĂŽtĂ© naturel : “Cela nous appartient.” Mais, voyez-vous, ils ne recherchĂšrent pas la Parole ni la volontĂ© de Dieu.

68 Alors, MichĂ©e descendit et il eut une vision. Et il commença par l’examiner. L’avez-vous remarquĂ©? Il dit : “Attendez. Donnez-moi cette nuit. Laissez-moi faire des recherches, et peut-ĂȘtre que demain je pourrai vous rĂ©pondre.” Il n’a pas dit rapidement : “AINSI DIT LE SEIGNEUR”, comme s’il Ă©tait d’accord avec les autres prophĂštes. Il dit : “J’annoncerai seulement ce que Dieu me dira.” Et nous voyons que, le jour suivant, Dieu lui avait dit ce qui arriverait. Et c’était absolument contraire aux autres. C’était contraire Ă  l’école entiĂšre. MĂȘme l’un d’eux s’avança et le frappa sur la joue pour cela. Mais, voyez-vous, il attendit. Alors, en faisant cela, il compara sa prophĂ©tie, sa vision, avec la Parole Ă©crite, et elles s’accordaient avec la Parole.

69 Lorsque quelqu’un dit qu’il a une rĂ©vĂ©lation pour baptiser les gens au Nom du PĂšre, Fils et Saint-Esprit, c’est contraire Ă  la Parole. Aucun des autres ne le fit. Quand ils disent : “Oh, nous allons nous tenir...” et ceci, cela et encore cela, c’est contraire Ă  la Parole. Lorsqu’ils disent qu’ils ne croient pas en la semence du serpent, c’est contraire Ă  la Parole. Toutes ces autres choses, c’est contraire Ă  la Parole. Cela doit ĂȘtre selon la Parole et dans la saison convenable.

70 Maintenant, si seulement David avait fait cela. L’Arche devait venir, mais pas à ce moment-là. Il n’y avait pas d’endroit pour elle.

71 Remarquez maintenant, lorsqu’ils descendirent chercher l’arche, tous les dignitaires dirent : “C’est ce qu’il faut faire, David, gloire Ă  Dieu! Nous avons besoin d’un rĂ©veil.” Et c’est vraiment la PentecĂŽte aujourd’hui – les baptistes, les presbytĂ©riens... “David, tu es notre roi. Le Capitaine Un tel, le Major Un tel et le GĂ©nĂ©ral Un tel seront Ă  ta rĂ©union. Ils disent que c’est ce qu’il faut faire, David. Tu as le pays entier avec toi.” C’est ce qui se passe aujourd’hui! Je ne veux pas le pays, je veux Dieu, mĂȘme si personne d’autre ne prend position.

72 David avait tous les capitaines pour lui. Il avait la collaboration des forces armĂ©es. Il avait l’approbation de toutes les dĂ©nominations, de tous les thĂ©ologiens, de tout... Tout le monde Ă©tait d’accord avec lui. C’est ainsi que firent Achab et d’autres dans l’Écriture; mais il n’avait pas Dieu, parce qu’il Ă©tait en dehors de la volontĂ© de Dieu. J’espĂšre que nous comprenons ceci!

73 Remarquez! Ils ont fait tout ce qui Ă©tait requis par la religion. Ils ont probablement publiĂ© des annonces et tout le reste : “Grand rĂ©veil, l’arche va ĂȘtre ramenĂ©e. Nous allons avoir un rĂ©veil! Nous allons faire ceci.”

74 Regardez! Il envoya des chanteurs. Il envoya des gens avec des harpes, des trompettes, et ils accomplirent tous les actes religieux qu’ils savaient faire; et malgrĂ© tout, Dieu n’était pas lĂ -dedans! Nous voyons cela quelque peu se rĂ©pĂ©ter, n’est-ce pas?

75 Ils convoquĂšrent tous les chanteurs, les joueurs de harpe et de trompette, les femmes, les hommes, tous ceux qui chantaient. Ils les emmenĂšrent tous lĂ -bas et ils suivirent toute la marche religieuse. Je ne veux pas dire ceci, mais je dois quand mĂȘme le faire : c’est ainsi que font les dĂ©nominations aujourd’hui, pentecĂŽtistes et les autres; ils accomplissent toute la marche religieuse : ils chantent et poussent des cris.

76 Remarquez, David cria de toute sa force; il poussa des cris, il sauta et accomplit toutes les pratiques religieuses possibles; et pourtant, Dieu n’était pas lĂ -dedans. Son motif, son objectif et tout le reste Ă©taient justes; mais il s’y prit mal. Voyez-vous? Il accomplit toutes les pratiques religieuses : il cria, il chanta, il eut des chanteurs de circonstance, des gens qui criaient, et tout le reste. Ils dansĂšrent par l’Esprit. Ils firent tout ce qui Ă©tait religieux.

77 Cela ressemble aux grandes croisades de notre temps. Ils voulaient gagner le monde Ă  Christ. Il n’existe pas de telle chose! De grands rĂ©veils qui balaient tout, de grandes choses qui arrivent, si seulement ils pouvaient rĂ©aliser que ce temps est passĂ©. Elle est condamnĂ©e! Ils font des croisades, des organisations et tout le reste, mais le rĂ©sultat ressemble un peu Ă  ce qui arriva du temps de David; cela ne marcha pas.

78 Nous allons quelque part pour avoir un rĂ©veil. Certains de nos grands Ă©vangĂ©listes, aujourd’hui, disent qu’ils ont trente mille convertis en six semaines; et, lorsqu’ils retournent, une annĂ©e plus tard, ils n’en trouvent pas trente. Il y a quelque chose qui ne va pas. Ce qu’il y a, c’est qu’ils agissent comme le fit David. De grands dignitaires, de grands hommes, de grands prĂ©dicateurs, de grandes Ă©coles, une grande autoritĂ©, mais nĂ©anmoins, ils consultent une vieille dĂ©nomination au lieu de regarder la Parole de Dieu en face pour voir quand la saison est lĂ . Vous ne pouvez faire pousser certains produits qu’à certaines Ă©poques de l’annĂ©e.

79 Maintenant, voyons ce qui est arrivĂ©. Bien que leur Ă©motion religieuse fĂ»t grande et leurs intentions bonnes; que leur croisade fĂ»t grande et leurs chants remarquables; que leurs danses fussent belles et leurs cris puissants; que leur musique fĂ»t grande et qu’ils eussent l’arche... Mais, quel bien l’arche pouvait-elle leur faire, sans Dieu? Ce n’est qu’une caisse en bois avec deux tables de pierre. C’est comme le fait de prendre la communion et d’ĂȘtre baptisĂ©s. Quel bien cela fait-il d’ĂȘtre baptisĂ©s, si vous ne vous ĂȘtes pas premiĂšrement repentis? Quel bien cela fait-il de prendre la communion, si cela fait de vous un hypocrite, parce que vous ne vivez pas la vie correcte et ne croyez pas le reste de la Parole de Dieu? Si vous en prenez une partie et pas le reste, cela montre que quelque chose ne va pas.

80 Maintenant, lorsque tout ceci arrive... Voyons, maintenant, ce qui arrive lorsqu’il n’est pas tenu compte de Dieu, ni de l’ñge et ni du temps qu’Il a dĂ©terminĂ©s, mais seulement de la pensĂ©e des gens.

81 Beaucoup de personnes m’ont dit : “Pourquoi ne venez-vous pas ici pour tenir une rĂ©union? Nous vous avons demandĂ© de venir. Signez ceci et encore cela.” Attendez! Vous le voulez peut-ĂȘtre, mais que dit Dieu Ă  ce sujet? Beaucoup de personnes m’ont dit... J’ai dĂ» faire attendre certains un an avant de rĂ©pondre soit Ă  leur invitation, soit Ă  leur demande d’entretien, d’entretien particulier ou autre. Attendez! Comment saurai-je ce qu’il faut dire, avant que Dieu me le dise? Voyez-vous? Vous devez attendre. C’est la raison pour laquelle j’ai dit : “Écrivez-le, et laissez-moi voir ce qu’Il dit.” Voyez-vous? Attendez. “Ceux qui s’attendent au Seigneur renouvelleront leur force.” Est-ce vrai?

82 Remarquez, ils consultĂšrent seulement le sacrificateur de ce jour-lĂ , les thĂ©ologiens et les dĂ©nominations. Et, en faisant cela, c’est-Ă -dire en consultant les sacrificateurs, en consultant l’assemblĂ©e, et en consultant les gens, ils agirent mal.

83 Écoutez bien! L’Arche Ă©tait la Parole. Nous savons que c’est vrai, parce que l’Arche est Christ et Christ est la Parole. Voyez-vous? L’Arche, ou la Parole, ne fut pas placĂ©e lĂ  oĂč Elle devait ĂȘtre Ă  l’origine, comme prescrit. Oh! Ă©glise, ne manquez pas de saisir ceci! Tout Ă©tait parfait et tout paraissait bien, comme si un grand rĂ©veil arrivait, mais, parce qu’ils omirent de consulter la personne compĂ©tente Ă  ce sujet... Ils consultĂšrent le sacrificateur, ils consultĂšrent les dignitaires, ils consultĂšrent les thĂ©ologiens, ils consultĂšrent les chanteurs et finalement ils s’unirent tous d’un commun accord. Il y avait une grande organisation militaire et aussi les forces de la nation; tout Ă©tait dans l’harmonie pour une grande rĂ©union; mais ils omirent de consulter Dieu. C’est ainsi que fit Achab; c’est ainsi que firent d’autres. Quel moment!

84 Maintenant, ne manquez pas ceci! Ils Ă©chouĂšrent parce qu’ils n’avaient pas demandĂ© conseil. Et, en faisant cela (regardez!), en allant vers le sacrificateur, en allant vers les thĂ©ologiens, en allant vers les forces armĂ©es, et en ne considĂ©rant mĂȘme pas le messager de l’heure envoyĂ© par Dieu, Nathan, ils agirent mal. Ils allĂšrent lĂ -bas, prirent l’arche et la mirent sur un char neuf, ils la mirent sur un char neuf (ou sur une nouvelle dĂ©nomination qui va dĂ©marrer), mais pas sur ce que Dieu avait donnĂ© et prescrit pour la transporter. Elle Ă©tait censĂ©e ĂȘtre transportĂ©e sur les Ă©paules des LĂ©vites. Mais, voyez-vous, lorsque vous commencez mal, vous continuez de mĂȘme.

85 Si une balle est censĂ©e ĂȘtre dirigĂ©e vers une cible et que vous bougiez ici le canon d’un poil, Ă  cent mĂštres [cent verges] vous serez Ă  dix ou douze centimĂštres [quatre ou cinq pouces] Ă  cĂŽtĂ©. Vous avez mal commencĂ©. Ô Dieu, aide-nous Ă  comprendre que cette chose a mal commencĂ©, ces grandes croisades de l’heure, comme on les appelle.

86 On ne consulte pas Dieu Ă  ce sujet. On consulte les prĂȘtres et les hommes religieux; on consulte les organisations. “Eh bien, voulez-vous avoir telle chose? Je crois que si nous pouvions rĂ©unir tout le monde...” Ne rĂ©unissez pas tout le monde! Consultez simplement la Parole de Dieu Ă  ce sujet.

87 Nous voyons que lorsqu’ils font cela... que font-ils? Ils continuent exactement avec le mĂȘme vieux programme religieux qui est en dehors de la Parole de Dieu et de la volontĂ© de Dieu. Cette chose mourut il y a des annĂ©es, ces vieilles choses sĂšches d’il y a des annĂ©es.

88 Cela avait sĂ©chĂ© au temps du Seigneur JĂ©sus. Ils ne le savaient pas. Il dit : “Si vous aviez connu MoĂŻse, vous M’auriez connu, car MoĂŻse a dit que Je viendrais.”
Ils dirent : “Nos pĂšres ont mangĂ© de la manne dans le dĂ©sert.”

89 Il dit : “Ils sont tous morts. Aveugles!” C’est ainsi qu’Il appelait les pharisiens, les chefs religieux. “À moins que vous croyiez que Je suis Celui-lĂ , vous mourrez dans vos pĂ©chĂ©s.” Mais ils ne crurent pas. Ils Ă©taient tellement Ă©tablis dans leurs habitudes. Ils devaient l’avoir Ă  leur façon.

90 C’est ainsi que fit David. Il avait son idĂ©e, c’est pourquoi il dit : “Savez-vous ce que je vais faire? Nous avançons!” Il avait une rĂ©vĂ©lation... “Nous avançons maintenant. Nous allons faire cela autrement. Le temps des miracles est passĂ©, alors nous allons simplement commencer une autre organisation. Nous construirons un nouveau char et nous leur montrerons la chose qui vient de commencer.” Quelle fausse prophĂ©tie! Vous devez retourner Ă  la maniĂšre que Dieu a indiquĂ©e.

91 Ils la mettaient sur les Ă©paules des LĂ©vites, et cela se trouvait sur leur coeur. L’Arche, la Parole, ne doit pas ĂȘtre portĂ©e sur une nouvelle dĂ©nomination, sur les thĂ©ories d’un certain homme, mais dans le coeur. La Parole de Dieu ne doit pas ĂȘtre manipulĂ©e par des dĂ©nominations; elle doit ĂȘtre maniĂ©e par le coeur d’un homme dans lequel Dieu peut venir se rĂ©vĂ©ler. S’il rĂ©vĂšle cela en accord avec la Parole, c’est Dieu. Si ce n’est pas ainsi, ce n’est pas Lui. Et, de plus, cela doit ĂȘtre la Parole pour cette saison.
AssurĂ©ment, un pharisien pouvait dire : “Qui nous a dit que nous ne pouvions pas faire ceci et faire cela? MoĂŻse nous a donnĂ© ces ordres.” Mais MoĂŻse a aussi dit...
Satan a dit : “Il est Ă©crit : Il donnera des...”

92 “Il est aussi Ă©crit...” a rĂ©pondu JĂ©sus.
La saison, le temps. “Si vous aviez connu MoĂŻse... Vous en avez un qui vous accuse, c’est MoĂŻse. Si vous aviez connu MoĂŻse, vous M’auriez connu, leur a-t-Il dit, car MoĂŻse a Ă©crit Ă  Mon sujet : ‘L’Éternel, ton Dieu, suscitera du milieu de toi, d’entre tes frĂšres, un prophĂšte, Lui vous L’écouterez.’” S’ils avaient connu MoĂŻse, ils L’auraient connu.

93 Maintenant, Ă©coutez attentivement. Ne manquez pas ceci. Voyez-vous, premiĂšrement, en consultant le sacrificateur, en consultant les dignitaires, en consultant les militaires, en consultant toute l’assemblĂ©e et le voisinage, en vue du grand rassemblement qu’ils prĂ©voyaient, ils ne s’y prirent pas correctement. Ils ne consultĂšrent pas Dieu et, en faisant ainsi, en ne revenant point en arriĂšre pour voir quel temps c’était...

94 Oh, frĂšres, Ă©coutez! Dans quel temps vivons-nous? Dans quel Ăąge? Dans quelle heure sommes-nous? Ce n’est pas le temps pour les choses dont ils parlent. C’est passĂ©. Le jugement est proche, maintenant. Vous pouvez le voir apparaĂźtre. Vous souvenez-vous de la pierre sur la montagne? C’est l’heure du jugement! Vous souvenez-vous de la rĂ©vĂ©lation ou de la vision de l’Épouse? “Maintiens-La au pas. Ne La laisse pas sortir du pas.”

95 Remarquez : “sur les Ă©paules du sacrificateur”. David et tous les sacrificateurs qui auraient dĂ» pourtant s’y connaĂźtre... Mais, qu’était-ce? Les sacrificateurs auraient dĂ» savoir cela. Les scribes, les thĂ©ologiens auraient dĂ» le savoir, parce que la Parole disait de ne pas le faire ainsi.

96 Et, aujourd’hui, lorsqu’ils se mettent Ă  dire : “Oh, JĂ©sus-Christ n’est pas le mĂȘme, hier, aujourd’hui et Ă  jamais; c’est de la tĂ©lĂ©pathie mentale; c’est ceci ou cela”, ils ne voient pas la Parole promise. “Oh, c’était dans le passĂ©!”
David dit : “Oh, bon! Maintenant, attendez une minute. ‘Sur les Ă©paules des... des sacrificateurs’, c’était il y a longtemps, lorsque MoĂŻse sortit. Mais aujourd’hui nous... nous la mettrons sur un nouveau char. J’en ai reçu la rĂ©vĂ©lation.”
Les sacrificateurs dirent : “Amen, David.” Voyez-vous?

97 C’est l’influence de leur nouveau conseil oecumĂ©nique, qui leur disait qu’ils devraient ĂȘtre tous ensemble, et faire ceci comme ceci et comme cela, qui fit trĂ©bucher les sacrificateurs. Ils ne consultĂšrent jamais la personne qualifiĂ©e. Ils n’agirent pas correctement; c’est pourquoi ils eurent des ennuis. Oui, en effet!

98 Je crains que beaucoup de ces choses aujourd’hui... Lorsqu’un grand docteur, un des plus grands pentecĂŽtistes s’est trouvĂ© devant le groupe religieux, l’autre soir, Ă  Chicago... J’étais censĂ© avoir cette rĂ©union avec les Hommes d’Affaires, mais j’ai pensĂ© que je serais Ă  ce moment-lĂ  en Afrique; je suis revenu juste un jour avant que ça commence. Et ils choisirent un grand pentecĂŽtiste, intellectuel, qui se leva et leur dit que ce mouvement oecumĂ©nique Ă©tait de Dieu. Et il dit qu’ils reviendraient tous, que mĂȘme l’église catholique va revenir Ă  sa condition originelle, tous parlant en langues, comme Ă©vidence, ainsi de suite. Ne sachant pas que c’est un piĂšge du diable!

99 Et un homme que je ne connaissais pas... Quelquefois, vous plantez de la semence, sans savoir ce qui va arriver. Ainsi, le prĂ©sident des Hommes d’Affaires du Plein Évangile dit, aussitĂŽt que le grand orateur s’assit : “Je suis enclin Ă  ne rien dire contre nos orateurs, mais ce n’est pas ainsi que FrĂšre Branham a dit que ça arriverait. Il a dit que cela conduirait Ă  la marque de la bĂȘte.”
Il rĂ©pondit : “Mais FrĂšre Branham ne sait pas de quoi il parle.”
Il rĂ©pliqua : “Nous sommes... Nous croyons le contraire.”

100 À Chicago, ils ont demandĂ© combien aimeraient que je vienne pour donner ma version Ă  ce sujet. Alors, ils ont commencĂ© Ă  crier et Ă  jubiler. Voyez-vous, vous plantez des semences. Vous ne savez pas ce qui va arriver. Continuez simplement Ă  rĂ©pandre la Semence. Quand c’est l’heure, certains d’entre eux...

101 Prenons Thomas, il fut presque le dernier Ă  voir le Seigneur, mais il dut Le voir pour Le croire. Voyez-vous? Lorsqu’ils voient cela arriver... Oh, Thomas entra, mais il Ă©tait un peu en retard...

102 Maintenant, quand ils voient que les choses qui ont Ă©tĂ© prĂ©dites par l’AINSI DIT LE SEIGNEUR arrivent, ils disent alors : “Donnez-nous un peu de votre huile!” Voyez-vous?

103 Mais, maintenant, remarquez l’influence. Parfois, de grands hommes se rĂ©unissent. Vous les entendez parler du grand Un tel et de l’autre grand Un tel, notre grand... Ne faites jamais cela. Il n’y a point de grands parmi nous. Il n’y en a qu’Un qui soit grand, et c’est Dieu. Nous sommes frĂšres et soeurs. Peu m’importe si vous ĂȘtes le pasteur d’une Ă©glise composĂ©e de cinq personnes, cela ne vous fait pas petit; cela fait de vous un frĂšre (voyez-vous?) si vous ĂȘtes fidĂšle Ă  la Parole de Dieu. Peu m’importe quoi ou comment... vous ne devenez pas petit. Dieu n’a pas de petits enfants et de grands enfants. Il a simplement des enfants, et ils sont tous pareils.

104 Notez que Dieu Lui-mĂȘme est descendu des palais d’ivoire de la Gloire pour devenir l’un de nous. Maintenant, qui est grand? Il n’est pas venu ici pour prendre la forme d’un sacrificateur, mais plutĂŽt d’un serviteur qui lava l’argile mĂȘme qu’Il avait crĂ©Ă©e, les pieds de Ses apĂŽtres... Maintenant, qui est grand?

105 Mais ces hommes furent influencĂ©s. Ils ne comprirent pas. Ils pensĂšrent que quelque chose de nouveau allait arriver (non), quelque chose que Dieu n’avait pas annoncĂ©. Ils s’y prirent de la mauvaise façon. C’est ce que tout cet enthousiasme... Lorsqu’ils dĂ©butĂšrent, il y a longtemps, chaque dĂ©nomination devait avoir un “guĂ©risseur Divin”; chaque dĂ©nomination devait avoir ceci ou cela. Chaque dĂ©nomination devait avoir un petit David. Chacune devait avoir ceci ou cela. Voyez-vous ce qui arriva? Cela produisit la mĂȘme chose qu’ici. La mĂȘme chose. L’influence...

106 La Parole pour cette saison, pour le temps dans lequel ils vivaient, fut ignorée.

107 Remarquez! Les Ă©paules des LĂ©vites Ă©taient, Ă  l’origine, le moyen pourvu par Dieu pour faire ces choses. “Transportez cette arche sur les Ă©paules des LĂ©vites!” Tout autre moyen Ă©tait contraire. Ce qu’Il avait dit, c’est ce qu’Il voulait dire. Dieu ne peut pas changer. C’est la raison pour laquelle il faut rester avec Sa Parole.

108 J’ai I Chroniques 15.15, si vous voulez l’inscrire. Maintenant, remarquez : lĂ , en suivant Dieu... Je dĂ©sire que vous reteniez ceci dans votre esprit. Pour garder les commandements de Dieu, pour faire n’importe quoi correctement pour Dieu, pour rendre un service Ă  Dieu correctement, il y a cinq conditions qui doivent ĂȘtre remplies. Ceci afin de rendre un service Ă  Dieu correctement.

109 Or David voulait rendre un service Ă  Dieu. Il fit tout ce qu’il savait faire, sauf qu’il oublia Dieu. Voyez-vous? Il fit quelque chose qui Ă©tait juste, quelque chose qui Ă©tait bon pour les gens et pour l’église.

110 Mais il y a cinq conditions Ă  remplir obligatoirement; je veux que vous vous en souveniez. Peu m’importe Ă  quel point un homme est sincĂšre dans ce qu’il fait en voulant rendre un service Ă  Dieu, il y a cinq conditions qui doivent ĂȘtre remplies :
PremiĂšrement, cela doit ĂȘtre fait au temps choisi par Dieu.

111 Que serait-il arrivĂ© si MoĂŻse Ă©tait venu et avait dit : “Nous allons construire une arche pour naviguer sur le Nil comme NoĂ©â€? Le temps de NoĂ© Ă©tait le temps convenable pour une arche, mais pas son temps Ă  lui.

112 Que serait-il arrivĂ© si JĂ©sus Ă©tait venu et avait dit : “Maintenant, laissez-Moi vous dire ce que nous allons faire. Nous allons monter sur la montagne, comme MoĂŻse, pour y recevoir une nouvelle dĂ©claration des lois”? Voyez-vous? Hein! hein! Il Ă©tait cette Loi. Voyez-vous? Vous devez vous trouver dans Son temps. Ce doit ĂȘtre dans Sa saison. Avez-vous saisi cela, maintenant?

113 Cela doit ĂȘtre en Son temps. Cela doit ĂȘtre dans Sa saison; dans Son temps et Sa saison, et cela doit ĂȘtre en accord avec Sa Parole qui a Ă©tĂ© prononcĂ©e. Cela doit...

114 Peu m’importe que vous disiez qu’il devrait y avoir ceci ou cela; cela doit ĂȘtre en accord avec Sa Parole, en accord avec Son temps et Sa saison; et cela doit ĂȘtre donnĂ© par la personne qu’Il a choisie pour le faire.

115 Peu m’importe qu’il y ait des dignitaires. LĂ  se trouvait le roi David qui Ă©tait aussi grand que n’importe lequel d’entre eux. Il Ă©tait roi sur la nation. Cependant, Dieu avait une façon de faire, et Il leur avait dit comment Il allait s’y prendre. Mais eux ne respectĂšrent pas cela.

116 Cela doit ĂȘtre en accord avec Sa Parole, en accord avec Son temps, en accord avec Son programme; et cela doit ĂȘtre fait par la personne qu’Il a choisie pour le donner et pour l’accomplir.

117 MoĂŻse essaya de fuir loin de cela. “Prends quelqu’un d’autre!” Mais Dieu choisit MoĂŻse pour l’accomplir. Beaucoup d’entre eux... Paul essaya de se sortir de lĂ , beaucoup d’autres aussi. Mais cela doit ĂȘtre fait par celui qu’Il choisit. Et cela doit venir premiĂšrement Ă  Ses prophĂštes. La Parole de Dieu doit venir Ă  Ses prophĂštes. Amos 3.7 : “Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir rĂ©vĂ©lĂ© cela premiĂšrement Ă  Son serviteur le prophĂšte.” Quatre.

118 Et le prophĂšte doit ĂȘtre confirmĂ© par la Parole de Dieu.

119 VoilĂ  vos cinq conditions Ă  remplir obligatoirement. Cela doit ĂȘtre ainsi : Son temps; Sa saison (quand Il a dit que cela serait); l’homme qu’Il a choisi et cela doit venir au prophĂšte; et le prophĂšte doit ĂȘtre un prophĂšte confirmĂ©. Nous voyons dans la Bible que beaucoup s’appelaient prophĂštes, mais qu’ils n’étaient pas confirmĂ©s. Notre prophĂšte est JĂ©sus-Christ.

120 Maintenant, notez ceci, voyez-vous... Dieu ne leur avait pas rĂ©vĂ©lĂ© la chose de la façon prĂ©vue. Ils avaient acceptĂ© la façon de David. Ils avaient acceptĂ© la façon des sacrificateurs. Ils avaient acceptĂ© la façon des scribes, des thĂ©ologiens, mais pas la façon de Dieu. Nathan Ă©tait, lui, le prophĂšte de ce jour-lĂ . Plus tard, Nathan leur dit comment le faire. Mais, voyez-vous, ils agirent sans consulter Nathan. Nulle part il n’est dit que Nathan ait Ă©tĂ© consultĂ©. Toute l’influence, la grande chose qui se produisit... Oh! la la!... je pense Ă  ce chant : Laisse... garde... aide-moi, Seigneur, quand les coeurs sont embrasĂ©s,
Abaisse mon orgueil (pour marcher avec les autres) , et laisse-moi invoquer simplement Ton Nom;
Enseigne-moi Ă  ne pas me fier Ă  ce que font les autres,
Mais à attendre simplement, dans la priÚre, une réponse de Toi.
C’est ainsi. Laissez-moi le voir arriver de la façon correcte, alors on le croira.

121 Bon. Dieu leur rĂ©vĂ©la la chose par David, par les prĂ©dicateurs, par les gens, par les chefs de milliers et les chefs de centaines, mais pas par Nathan qui avait l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. Et le Seigneur a dit qu’Il ne ferait rien avant d’avoir montrĂ© premiĂšrement au prophĂšte de l’ñge ce qu’il faut faire. Voyez-vous ce qu’ils firent? Ils sortirent carrĂ©ment de la Parole de Dieu en allant dĂ©poser l’arche sur un char neuf. Voyez-vous? Ainsi, ils firent cela sans tenir compte du commandement de Dieu et de la façon qu’Il avait instituĂ©e... Et c’est ce qui est arrivĂ© aujourd’hui, mes amis. C’est pourquoi nous avons eu tant de grandes croisades et d’autres choses, sans rĂ©sultat. Plus d’infidĂ©litĂ©, plus de pĂ©chĂ©, plus... Laissez-moi vous dire, notre nation est Ă  sa fin, pas seulement notre nation, mais aussi d’autres nations. Notre nation, comme l’Angleterre Ă  une autre Ă©poque, a Ă©tĂ© la prostituĂ©e de toutes les autres.

122 Tout au fond du Mozambique, Ă  sept cent soixante-dix kilomĂštres [quatre cent quatre-vingts milles] de la civilisation, dans la jungle, de jeunes beatniks Ă©coutent Elvis Presley en secouant la tĂȘte et en sautant ainsi la nuit durant avec... au son de leur petite radio; ils vont jusqu’en RhodĂ©sie, soit mille six cents kilomĂštres [mille milles] plus loin, capter la voix d’Elvis Presley. De plus, ils disent : “Il est trĂšs religieux, de mĂȘme que Pat Boone et les autres.” Pourtant, c’est le Judas de l’heure, et ils ne le savent pas. C’est ce qui est grave. Ils croient avoir raison. JĂ©sus n’a-t-Il pas dit Ă  cet Ăąge de l’Église de LaodicĂ©e : “Tu es nue, misĂ©rable, malheureuse, aveugle et tu ne le sais pas”? Tu ne le sais pas!

123 Les jeunes pentecĂŽtistes qui sont en Afrique et ailleurs disent : “Elvis Presley? Vous n’avez jamais entendu chanter quelqu’un aussi bien que lui!” Sans doute, David le fit aussi; sans doute les chanteurs le firent, mais cela fit que la mort frappa le camp. Voyez-vous oĂč nous en sommes aujourd’hui, mes amis?

124 Les Ă©paules des LĂ©vites Ă©taient Ă  l’origine la façon choisie par Dieu pour faire cela, mais eux la mirent sur un char neuf. Eh bien, cela ne marchera jamais. Ils ne consultĂšrent pas la bonne personne. Voyez-vous? Ainsi, ils s’y prirent de la mauvaise maniĂšre et c’est ce qui est arrivĂ© aujourd’hui.

125 Quand les hommes, peu importe combien ils sont sincĂšres, essaient de Lui rendre un service diffĂ©remment de la maniĂšre dont Il a prĂ©vu de le rĂ©vĂ©ler, ils gĂąchent toujours tout. Dieu agit Ă  Sa maniĂšre. Vous, hommes, peu importe avec quelle sincĂ©ritĂ© vous essayez d’agir diffĂ©remment, vous... vous allez tout gĂącher.

126 C’est pareil Ă  ce qui arriva Ă  Balaam de son temps. Dieu dit Ă  Balaam, ce prophĂšte... Il Ă©tait prophĂšte, c’était le prophĂšte Balaam. Il Ă©tait prophĂšte, et la Parole vint Ă  lui avec prĂ©cision et lui dit : “Ne va pas lĂ -bas. Ce sont ceux que J’ai choisis; c’est Mon choix.”
Et Balaam se retrouva avec les dignitaires, les militaires, les prĂ©dicateurs, les hommes influents, et dit : “Eh bien, laissez-moi vous dire, le roi...” Voyez-vous, ce qui s’est passĂ© en ce temps, comme pour David, se rĂ©pĂšte aujourd’hui; prenez tout sous forme de type, et vous le verrez. Si vous le voyez, dites : “Amen!” [L’assemblĂ©e rĂ©pond : “Amen!”–N.D.É.] Voyez-vous, voyez-vous? C’est pareil maintenant.

127 Mais les... les... les ecclĂ©siastiques dirent, les... les... les sacrificateurs dirent, les scribes dirent, les thĂ©ologiens dirent : “C’est ainsi que cela doit ĂȘtre fait.” Mais cela n’était pas juste. Et il fut prouvĂ© que cela ne l’était pas.

128 Dieu rappela premiĂšrement Ă  Balaam qu’il Ă©tait un prophĂšte. Il lui dit : “Ne va pas lĂ -bas!”

129 Mais l’influence de ces autres hommes lui fit faire le contraire de ce que Dieu avait dit, et ce devint une malĂ©diction au lieu d’un rĂ©veil. Oh, assurĂ©ment. Il alla lĂ -bas et enseigna les gens, leur disant : “Maintenant, attendez! Vous savez quoi? Nous sommes Moabites. Souvenez-vous que la fille de Lot est notre reine. Elle est notre ancĂȘtre. Nous sommes tous de mĂȘme sang. Nous sommes tous... toutes nos dĂ©nominations sont les mĂȘmes.” Ne vous mĂ©langez pas Ă  cela : restez-en Ă©loignĂ©s. Voyez-vous? Il dit donc : “Nous sommes tous pareils. Votre peuple est comme mon peuple. Nous pouvons nous marier entre nous, ainsi, nous pourrons avoir un vĂ©ritable conseil oecumĂ©nique. Voyez-vous? Nous pouvons tous nous rassembler et revenir Ă  la chose originelle.” Dieu maudit cela. Ce pĂ©chĂ© ne fut jamais pardonnĂ© Ă  IsraĂ«l. Il resta avec eux le reste de leurs jours. Il ne fut jamais pardonnĂ©. Ils pĂ©rirent dans le dĂ©sert avec lui (c’est vrai!), parce qu’ils ne suivirent pas la façon que Dieu avait prĂ©vue et confirmĂ©e pour faire les choses.

130 Remarquez que ce qu’ils firent eut pour consĂ©quence qu’IsraĂ«l mourut dans le dĂ©sert, et JĂ©sus a dit : “Tous ont pĂ©ri et sont morts.” Observez qui resta lĂ -bas avec MoĂŻse : JosuĂ© et Caleb et le... et le programme.

131 Regardez de nouveau : voici David et ce qu’il fit. Lorsqu’il l’eut fait, que se produisit-il? La mort frappa une personne sincĂšre. Je pense que nous sommes toujours en ligne et je veux que vous entendiez cela Ă  travers le pays. Ce que fit David – sans consulter Nathan pour recevoir la Parole du Seigneur Ă  ce sujet – eut pour consĂ©quence que la mort frappa des gens sincĂšres. Oui, il avança la main, lui qui avait vĂ©cu dans la prĂ©sence de l’arche, alors qu’elle sortait de sa maison. Le boeuf avait trĂ©buchĂ©, et l’arche allait verser...

132 Ils avaient dĂ©jĂ  commis une erreur, deux erreurs. PremiĂšrement, ils ne consultĂšrent jamais Nathan. Ensuite, ils allĂšrent lĂ -bas, sans avoir consultĂ© la Parole de Dieu... Samuel Ă©tait la Parole en ce temps-lĂ . Ils ne consultĂšrent jamais la Parole du Seigneur et, en faisant ainsi, ils agirent contrairement Ă  la Parole de Dieu. Et cet homme bon qui avait Ă©tĂ© le gardien de l’arche – c’était un Ă©vĂȘque – pensa : “Je ne veux pas qu’on laisse tomber Dieu.” Il posa donc sa main sur l’arche, lui qui n’était pas un LĂ©vite, et il mourut – trois erreurs.

133 Maintenant, pensez-y sĂ©rieusement et regardez ce que les dĂ©nominations ont fait aujourd’hui. Voyez-vous? Ils ont rejetĂ© Cela, L’appelant fausse doctrine. Voyez-vous? Regardez oĂč ils en sont. Ils l’auront bien leur conseil oecumĂ©nique. Ils ont appelĂ© cela de la tĂ©lĂ©pathie, alors que Dieu Lui-mĂȘme a confirmĂ© et prouvĂ© que c’était la VĂ©ritĂ©. “Oh, ce n’est qu’une bande de nigauds, lĂ -bas, disent-ils,... ils ne savent pas de quoi ils parlent.” C’est vrai; nous ne le savons pas. Mais nous ne faisons que prononcer Ses Paroles, et Lui sait de quoi Il parle. Voyez-vous? Je ne peux pas l’expliquer, personne d’autre ne le peut, mais Il le prouve.

134 Maintenant, remarquez : Aujourd’hui, de nombreux croyants sincĂšres qui viennent Ă  Christ – qui dĂ©sirent venir de tout leur coeur – sont tuĂ©s spirituellement de la mĂȘme maniĂšre. Beaucoup d’hommes sincĂšres vont Ă  l’église catholique et veulent devenir des ChrĂ©tiens. Ils vont chez les mĂ©thodistes, les baptistes, l’église de Christ et mĂȘme chez les pentecĂŽtistes (voyez-vous?) et veulent devenir des ChrĂ©tiens; ils mettent leur main Ă  cela et se joignent Ă  eux.

135 Lorsque David vit cette chose arriver, cela le rĂ©veilla. Ne vous rĂ©veillez pas trop tard, frĂšres, qui ĂȘtes lĂ -bas. Il vit que la mort avait frappĂ©. Montrez-moi les rĂ©sultats : Qu’a fait Ă  la nation, au corps des croyants, ce soi-disant rĂ©veil servant Ă  ramener les gens dans les Ă©glises? Rien, si ce n’est de faire naĂźtre de nouvelles organisations et dĂ©nominations, et avoir plus de membres et ainsi de suite. La nation est-elle meilleure?

136 Ils dirent qu’ils allaient... L’AmĂ©rique : “Que Dieu bĂ©nisse l’AmĂ©rique, c’est une nation, c’est un pays chrĂ©tien!” C’est Ă  un million de kilomĂštres [un million de milles] loin d’ĂȘtre un pays chrĂ©tien! Je ne prie mĂȘme pas pour lui. Comment puis-je prier pour lui, s’il ne se repent pas sous l’effet de la grande puissance de Dieu dĂ©montrĂ©e devant lui, s’il nie, ferme les portes Ă  cela et s’en Ă©loigne? Je le confie Ă  Dieu. Il s’éloigne toujours plus et maintenant, il va sombrer. Observez ce qui arrive.

137 Beaucoup de personnes sincĂšres vont se joindre Ă  quelque organisation, groupe ou culte, et lĂ , ils meurent spirituellement. Vous ne pouvez rien leur dire. Ils ont ces choses enracinĂ©es en eux : “Eh bien, ces Ă©vĂȘques ont dit ceci, et celui-ci a dit cela et ainsi de suite.” Vous leur montrez ici mĂȘme dans la Parole de Dieu oĂč c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. “Mais notre pasteur...” Peu m’importe ce que dit votre pasteur, peu m’importe ce que je dis ou ce que quiconque dit. Si c’est contraire Ă  la Parole de Dieu confirmĂ©e, l’heure, le temps, le Message, et ainsi de suite, oubliez-le! Tenez-vous Ă©loignĂ©s de cela. Je devrai me tenir devant chacun de vous au jour du Jugement, vous le savez. Et je ne dirais pas cela sans raison, sachant que je suis ĂągĂ© maintenant. Je... Ce n’est pas que je sache quelque chose, mais Lui le sait. Je ne fais que suivre ce qu’Il a dit.

138 Regardez aujourd’hui les grandes croisades que nous avons eues Ă  travers le pays; il a Ă©tĂ© prouvĂ© que c’était en vain. JĂ©sus n’a-t-Il pas dit ici, dans Luc 7.7 : “C’est en vain qu’ils M’honorent (C’est en vain que David fit monter l’arche. C’est en vain qu’Achab forma ces prophĂštes. C’est en vain que Balaam prit cet argent!), en donnant des prĂ©ceptes qui sont des commandements d’hommes.” Ce sont les commandements de Dieu qui comptent. Peu importe combien...

139 “Ces gens sont vraiment sincĂšres.” Vous entendez tellement dire cela. “Ils sont si sincĂšres.” Cela ne veut rien dire du tout. Les tĂ©moins de JĂ©hovah, les adventistes du septiĂšme jour et tous ces cultes vont lĂ , dans la rue... Ils font des choses qu’aucun de nous ne ferait. Des catholiques se tiennent au coin de la rue demandant la charitĂ©, Ă©tant rattachĂ©s Ă  certains de leurs ordres religieux. Bien qu’ils possĂšdent des milliards de milliards de dollars, ils continuent Ă  mendier. Ils sont sincĂšres, sans doute. Les Ă©glises vont et prĂȘchent, et les prĂ©dicateurs se tiennent Ă  la chaire et font tout ce qu’ils peuvent pour avoir de nouveaux membres dans leur Ă©glise; mais c’est une nouvelle arche. Il n’y a qu’une Arche Ă  suivre, c’est la Parole de Dieu. Tout ce qui est contraire Ă  cette Arche, tenez-vous-en Ă©loignĂ©s; c’est sur un char neuf et non sur les Ă©paules de Dieu. C’est vrai. Tenez-vous Ă©loignĂ©s de cela. N’ayez rien Ă  faire avec cela.

140 Dans nos grandes croisades, des milliards et des millions de gens ont fait une confession. Et je doute qu’il y en ait cent, de tout ce nombre. Voyez-vous? Ça ne veut rien dire du tout. Alors regardez à la Parole promise.

141 Vous penserez que c’est lĂ  un Ă©chec; nous savons que c’en est un. Certains de nos plus grands revivalistes dans ce pays, aujourd’hui, disent que cela a Ă©tĂ© un Ă©chec complet. L’église sait que c’est un Ă©chec. Tout le monde sait que c’est un Ă©chec. Pourquoi cela? Pourquoi cela a-t-il Ă©chouĂ©? C’était pourtant fait dans un but louable; c’était pour amener les gens dans la prĂ©sence de Dieu, ces grandes croisades. Et des millions de personnes ont dĂ©pensĂ© leur argent et l’ont mis dans de grandes croisades. Toutes les Ă©glises se sont rassemblĂ©es pour avoir de grands auditoriums et de grandes manifestations, et de grandes choses sont arrivĂ©es. Pourquoi cela a-t-il Ă©chouĂ©? C’est parce qu’ils n’ont jamais su l’heure dans laquelle ils vivaient. Ce n’est pas Ă©tonnant que JĂ©sus soit restĂ© lĂ  et qu’Il ait pleurĂ© dans son coeur; les larmes coulaient sur Ses joues et Il dit : “JĂ©rusalem, oh, JĂ©rusalem, combien de fois ai-Je voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins. Tu as lapidĂ© tous les prophĂštes que Je t’ai envoyĂ©s, et tu ne les as pas voulus. Maintenant ton heure est venue.”

142 Ne pouvez-vous pas sentir le Saint-Esprit criant Ă  travers vous? “Oh! États-Unis et monde, combien de fois ai-Je voulu vous rassembler, mais vous ne l’avez pas voulu. Maintenant, votre heure est arrivĂ©e. Votre dieu du plaisir, votre dieu de la corruption, votre dieu de Sodome et Gomorrhe qui est venu parmi vous...” MĂȘme nos petits enfants ont les cheveux coiffĂ©s Ă  la “Beatle”, les franges tombant sur leur visage; ce sont de petits pervertis qui commencent. Nos femmes sont finies! Elles sont au-delĂ  de la rĂ©demption. Nos hommes sont devenus de grosses poules mouillĂ©es qui se promĂšnent avec de petits pantalons courts et qui agissent comme des filles, leurs cheveux leur tombant sur le cou et... Nous sommes des Sodomites, et le feu et la colĂšre de Dieu nous attendent.

143 Savez-vous comment Il va tuer, comment Il va dĂ©truire cela? De la maniĂšre dont Il l’a toujours fait. Lorsqu’une prostituĂ©e faisait quelque chose de mal, elle Ă©tait lapidĂ©e jusqu’à ce que mort s’ensuive. On ramassait des pierres pour tuer la femme qui Ă©tait une prostituĂ©e. C’est ainsi qu’Il tuera l’église. La Bible dit qu’Il fera tomber du ciel des grĂȘlons pesant chacun quarante-cinq kilos [cent livres.] et qu’Il les lapidera. Qui va L’arrĂȘter? La science dira-t-elle que cela ne se peut pas? Il fera cela de la mĂȘme maniĂšre qu’Il fit l’arche et fit flotter NoĂ© sain et sauf; Il le fera de nouveau pour Son Église. Et par Ses propres lois et Sa propre maniĂšre, Il lapidera cette prostituĂ©e qui a commis adultĂšre avec les rois, les chefs de centaines et de milliers. Il la lapidera selon les lois qu’Il a Lui-mĂȘme Ă©tablies. Qui va Lui dire qu’Il ne peut pas faire un grĂȘlon?

144 Demandez Ă  quelqu’un qui sait comment se forme une goutte de pluie : elle dĂ©crit un cercle, puis, passant Ă  travers une sorte d’effet de turbine, elle en ramasse toujours plus, jusqu’à ce qu’elle ait atteint un certain poids; ensuite, elle tombe. Dieu, que la gravitation mĂȘme ne put retenir sur la terre, s’éleva dans le ciel. Dieu, qui fit la gravitation, peut aussi faire une sorte de turbine assez grosse pour faire tournoyer une pierre jusqu’à ce qu’elle pĂšse quarante-cinq kilos [cent livres]. Il a dit qu’Il le ferait et Il le fera. Qui Lui dira de ne pas le faire? Il le fera, parce qu’Il l’a dit.

145 Nous sommes dans les derniers jours. Nous sommes prĂšs du jugement. Pourquoi? Ils essaient de manger de la vieille manne tombĂ©e lĂ -bas il y a cinquante ans – l’Église pentecĂŽtiste. L’Église de la SaintetĂ© essaie de remonter jusqu’à deux cents ans en arriĂšre, les luthĂ©riens jusqu’à trois cents ans et plus, voire des centaines d’annĂ©es. Ils essaient de manger de la vieille manne. Oh, frĂšres, cette chose est stagnante. Elle est contaminĂ©e. Elle est... elle est – comme je l’ai toujours dit – grouillante de vermisseaux, d’asticots. Cela vous tuera si vous en mangez.

146 Regardez : si David ou n’importe lequel des autres avaient seulement consultĂ© le Pain de cette heure... Si les sacrificateurs, les prophĂštes, les prĂ©dicateurs, les thĂ©ologiens, les Ă©coles et les dĂ©nominations avaient seulement consultĂ© l’heure, mais maintenant, cela ne leur fera aucun bien. C’est dĂ©jĂ  dĂ©passĂ©. Cela ne sera d’aucune aide. Elle est finie, maintenant. Elle a franchi cette ligne, il y a environ cinq ans, entre la repentance, le jugement et la grĂące.

147 Remarquez! Qu’est-ce alors? Que peut-on faire? Que doit-on faire? Consultons le prophĂšte, la Bible, Ă  laquelle nous ne pouvons ni ajouter, ni retrancher (car, si nous ajoutons ou retranchons, Dieu nous efface du Livre de Vie). La Bible a annoncĂ©, dans Malachie 4, ce qui arriverait dans nos jours, et dans Apocalypse 10, que les Sept Sceaux seraient ouverts et rĂ©vĂ©leraient tous ces mystĂšres qui ont Ă©tĂ© cachĂ©s au travers de ces rĂ©formateurs. Il a dit comment cela arriverait. C’est dans la Bible, AINSI DIT LE SEIGNEUR. Dieu a complĂštement, parfaitement identifiĂ© et confirmĂ© cela comme Ă©tant la VĂ©ritĂ© par des signes, des prodiges dans les cieux et tout le reste pendant trente-trois ans. Pensez-vous qu’ils Ă©couteront cela? Non, ils sont morts. Ils ont mis leur main Ă  quelque chose qui a tuĂ© le tout. Non, cela... cela n’arrivera plus.

148 C’est au moment oĂč cette chose arriva que David rĂ©alisa. Oh! Dieu, envoie-nous un David qui puisse voir oĂč il se trouve et qui puisse regarder et voir que Dieu a fait une promesse disant comment Il va faire cela aujourd’hui. Dieu a dit, ici mĂȘme dans Sa Parole, comment Il le ferait.

149 Dieu parla Ă  MichĂ©e; celui-ci examina sa vision devant quatre cents imposants prophĂštes. Il examina sa vision pour voir si elle Ă©tait juste. Il regarda en arriĂšre pour voir ce que le prophĂšte avant lui avait dit, et ce qui Ă©tait arrivĂ©. Et il vit Élie qui se tenait lĂ  et qui disait : “Achab, les chiens lĂ©cheront aussi ton sang.” Il vit alors que cette vision concordait exactement avec la Parole de Dieu, et il la fit connaĂźtre; et il avait raison. C’est vrai. Peu importe ce que les autres disaient, il resta exactement avec cette Parole.

150 Maintenant, regardons Ă  la vision que nous avons aujourd’hui. Est-ce construire des Ă©glises? Est-ce construire de nouvelles choses? Sont-ce de grandes choses qui vont arriver, ou est-ce le jugement? Regardez en arriĂšre et voyez la promesse pour aujourd’hui. Voyez quelle est la saison dans laquelle nous vivons.

151 Vous dites : “Que Dieu soit bĂ©ni, frĂšre! Je suis sincĂšre, je frĂ©quente l’église... Je suis licenciĂ© en lettres. J’ai fait ceci...” C’est en rĂšgle. C’est bien; je n’ai rien contre cela. David aussi avait cela; les sacrificateurs de ce jour-lĂ  l’avaient aussi; les thĂ©ologiens de mĂȘme; mais c’était contraire Ă  la Parole.

152 Dieu a dit comment Il agirait aujourd’hui, comment Il restaurerait toutes choses et ce qu’Il ferait de nouveau. Il a promis de restaurer. C’est exact. Dans JoĂ«l 2.28, Il a promis qu’Il restaurerait : “Je vous remplacerai, dit l’Éternel, toutes les annĂ©es qu’ont dĂ©vorĂ©es le jĂ©lek...” Voyez-vous, c’est un mĂȘme ver, pris dans une phase diffĂ©rente de sa vie. Et, quand le catholicisme commença Ă  manger de cet arbre, puis les luthĂ©riens, les mĂ©thodistes, les pentecĂŽtistes et les autres, Il dit : “Je restaurerai toutes choses, afin de ramener l’Église Ă  sa condition premiĂšre.”

153 Regardez la vision de l’autre soir : exactement la mĂȘme Épouse qui Ă©tait venue de ce cĂŽtĂ©, revint lĂ . AprĂšs cela, les prostituĂ©es passĂšrent avec leurs robes, leurs petites choses simplement ainsi, en dansant au son du rock-and-roll et s’appelant elles-mĂȘmes l’église. Vous dites : “Mais nous ne faisons pas cela.” C’est ainsi que Dieu vous voit. Ce n’est pas ce que vous voyez vous-mĂȘmes, c’est la maniĂšre dont Dieu vous voit. Nul homme ne se voit dans l’erreur. Mais c’est quand vous regardez dans le miroir de la Parole de Dieu qu’Elle vous dit si vous ĂȘtes dans l’erreur ou pas. Si David avait fait cela, il aurait vu son erreur. Si Achab avait fait cela ou si ces prophĂštes avaient fait cela, ils auraient vu leur erreur.

154 Un prophĂšte confirmĂ© avait dit qu’Achab mourrait et que les chiens lĂ©cheraient son sang. Et sa prophĂ©tie concordait exactement avec cela, alors il sut qu’il Ă©tait dans le vrai. MĂȘme Josaphat aurait dĂ» le voir et savoir cela. Lorsque MichĂ©e reçut la vision, il n’était pas tellement avec... avec les gens de ce temps-lĂ , mais il avait l’AINSI DIT LE SEIGNEUR. Il avait raison.

155 Remarquez : reportons cette chose-lĂ  Ă  notre jour et considĂ©rons l’heure dĂ©cisive Ă  laquelle nous arrivons. Remarquez aussi ce que David essaya de faire. J’avais ici une petite note Ă  ce sujet. Il essaya d’amener l’arche dans la citĂ© de David, sa propre dĂ©nomination.

156 Regardez en arriĂšre, lorsque le Seigneur parla pour la premiĂšre fois ici sur le fleuve : “De mĂȘme que Jean-Baptiste fut envoyĂ© pour annoncer et prĂ©parer la premiĂšre venue...” FrĂšre, les AssemblĂ©es ne pouvaient pas supporter cela, les unitaires et les autres non plus. Ils devaient en avoir un quelque part. Ah, ils voulaient tous le faire. Voyez-vous? Exactement. Tous voulaient l’amener dans leur propre maison.

157 Ils voulaient l’amener dans la citĂ© de David. Mais, il n’y avait pas d’endroit prĂ©parĂ© pour elle. Et c’est la raison pour laquelle vous ne pouvez pas apporter le Message Ă  une dĂ©nomination. La Parole, l’Arche, Christ : le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă  jamais; et toute son identification; vous ne pouvez pas l’apporter Ă  votre organisation. Ils ne le croiront jamais, parce qu’il n’y a pas de place pour cela. La Bible ne dit-Elle pas qu’Il Ă©tait en dehors de l’église de l’ñge de LaodicĂ©e, essayant d’entrer? Il n’y avait pas de place dans la citĂ© de David... Peu importe combien c’était loyal et combien c’était grand et ainsi de suite. Ce n’était pourtant pas le bon endroit. Elle devait ĂȘtre Ă  JĂ©rusalem. C’est lĂ  qu’elle alla plus tard, lorsque le prophĂšte leur eut dit ce qu’il fallait faire d’elle. Voyez-vous? David voulut donc l’amener dans sa propre citĂ©, mais lĂ , il n’y avait pas de place prĂ©parĂ©e pour elle.

158 Christ est notre Arche, et ils ne veulent pas La recevoir. Christ est la Parole, ils ne veulent pas La recevoir. Ils veulent leurs crĂ©dos, leurs dĂ©nominations, une nouvelle arche ou... ou un nouveau porteur. Ils veulent que la dĂ©nomination la porte, une nouvelle arche. Souvenez-vous : Christ est notre Arche. Croyez-vous que Christ est la Parole? Alors, c’est l’Arche. Est-ce vrai? TrĂšs bien. Christ ne peut ĂȘtre transportĂ© Ă  Son emplacement correct par aucun char dĂ©nominationnel. Il traite avec une personne et non avec un groupe. Il n’a jamais traitĂ© avec un groupe, mais avec une personne. Lorsqu’Il...?... S’Il le faisait, Il serait en contradiction avec Sa Parole : Amos 3.7. Et vous ne pouvez La faire mentir. Non, monsieur! Elle est vraie.

159 Mais, voyez-vous, ils essayĂšrent... L’Arche ne peut pas ĂȘtre transportĂ©e par une organisation; il y a trop de tĂȘtes. Voyez-vous? Cela ne se peut pas. Il a promis qu’Il ne le ferait pas, et Il ne le fera pas. Il a dit... Ă©tant donnĂ© qu’Il a promis... qu’Il a promis de le faire d’une autre maniĂšre, voilĂ  pourquoi Il ne le fera pas autrement. (N’ayez pas ces pensĂ©es! Je peux le sentir, voyez-vous?)

160 Il a donc promis qu’Il le ferait d’une certaine maniĂšre et, tout ce qui est contraire Ă  cela, Il ne le fera pas. Voyez-vous? Mais c’est d’aprĂšs Sa maniĂšre originelle, selon ce qu’Il a dit dans Amos 3.7, qu’Il le fera. Et cela doit ĂȘtre confirmĂ© et prouvĂ© comme Ă©tant vrai. Maintenant, vous savez ce qu’Il a promis pour aujourd’hui, eh bien, c’est ce qu’Il est en train de faire. C’est ce qu’Il a dit qu’Il ferait : qu’Il ouvrirait ces Sept Sceaux et tout ce qu’Il ferait... Qu’Il rĂ©vĂ©lerait les mystĂšres, montrant comment ces baptĂȘmes et toutes ces choses avaient Ă©tĂ© complĂštement embrouillĂ©s. Et c’est ici, dans Sa prĂ©sence mĂȘme. La science l’a prouvĂ©. Les cieux l’ont dĂ©clarĂ©. Des hommes ont regardĂ© cela et l’ont vu arriver. Il n’y a pas une chose qui ait Ă©tĂ© annoncĂ©e et qui n’ait pas Ă©tĂ© confirmĂ©e. Vous y ĂȘtes. Simplement afin que vous voyiez oĂč nous en sommes aujourd’hui.

161 Maintenant, tout homme qui a tous ses esprits sait... ou sur qui repose l’Esprit de Dieu sait que ceci est la VĂ©ritĂ©; parce que l’Esprit de Dieu ne dira pas le contraire de la Parole. Non, non! Il sera exactement avec la Parole. Vous dites : “J’ai le Saint-Esprit. J’ai criĂ©, j’ai parlĂ© en langues, j’ai dansĂ© par l’Esprit.” Cela ne veut rien dire du tout pour Dieu. Voyez-vous? David fit pratiquement la mĂȘme chose lĂ -bas. Il chanta de toute sa force et il cria de toute sa force; tous les autres le firent aussi, et pourtant ils marchaient en direction de la mort. C’est vrai! Cela n’a rien Ă  voir, c’est la Parole qui compte, la Parole du Seigneur. “Ceux qui s’attendent au Seigneur...” Oui, monsieur!

162 Voyez-vous, ceux qui ont l’Esprit de Dieu en eux regardent Ă  la promesse pour aujourd’hui, puis observent et attendent jusqu’à ce qu’ils la voient, et alors ils disent : “Ça y est.” Dieu le leur rĂ©vĂšle.

163 Tout comme NathanaĂ«l. Philippe s’en alla et trouva NathanaĂ«l, et NathanaĂ«l lui dit : “Maintenant, attends une minute, je sais que c’est une chose promise, mais laisse-moi la voir.” Et lorsqu’il la vit, il dit : “C’est cela.”
La femme dit : “Maintenant je sais, j’ai entendu toutes sortes de thĂ©ologiens. J’ai fait ceci et cela. Moi-mĂȘme, j’ai lu la Bible et je sais que nous... qu’un Messie doit venir et qu’Il fera ces choses, c’est pourquoi Tu dois ĂȘtre Son prophĂšte.”
Il rĂ©pondit : “Je le suis.”

164 Elle dit : “Venez donc voir cet Homme! J’ai trouvĂ©!” Elle attendit jusqu’à ce qu’elle ait vu ce Messie identifiĂ© par la Parole de Dieu. Puis elle dit : “C’est ce que nous avons attendu pendant quatre cents ans. Nous n’avons pas eu de prophĂšte, ni rien d’autre. Le voici et Il dit Lui-mĂȘme que c’est Lui. Maintenant... [espace.non.enregistrĂ©.sur.la.bande–N.D.É.] Venez voir un homme qui m’a dit les choses que j’ai faites.” Mais les prĂȘtres voulaient Le tuer et finalement, ils le firent. Voyez-vous? Mais, aujourd’hui, ils ne peuvent pas tuer Son Esprit. C’est vrai! Non, ils ne peuvent pas Le tuer. Il est venu pour nous amener Ă  Lui, c’est pourquoi nous sommes reconnaissants.

165 Remarquez combien Dieu est grand, combien Ses oeuvres sont grandes, et qu’Il ne peut jamais faillir. Dieu a une maniĂšre dĂ©terminĂ©e d’avance de faire les choses et Il n’agira jamais autrement.

166 Or, Il a annoncĂ© ce qu’Il ferait dans les derniers jours. Et Il a promis de nous envoyer un Message et que celui-ci aurait la mĂȘme identification qu’avaient Élie, ÉlisĂ©e et Jean-Baptiste; et que ce Message ramĂšnerait le coeur des gens, non Ă  la dĂ©nomination, mais aux pĂšres apostoliques du commencement, Ă  la Parole. Combien ces choses ont Ă©tĂ© confirmĂ©es. Il est dit que, lors de la proclamation du dernier ange, Apocalypse 10, au jour du septiĂšme ange, ces mystĂšres qui ont Ă©tĂ©... (Pourquoi les mĂ©thodistes, les baptistes, l’église de Christ, les tĂ©moins de JĂ©hovah, pourquoi tous agissent-ils ainsi?) ces mystĂšres seront rĂ©vĂ©lĂ©s dans les derniers jours, quand les sept anges... le Message du septiĂšme ange, quand il... pas quand il commencera Ă  prĂȘcher, mais quand il commencera Ă  proclamer Son Message (voyez-vous? Pas les annĂ©es de prĂ©paration, mais quand il commencera Ă  proclamer le Message), ces mystĂšres seront alors rĂ©vĂ©lĂ©s. Et ils sont lĂ , sans les connaĂźtre, et vous en ĂȘtes tous tĂ©moins. Et dans ce grand observatoire, – afin que le monde soit plongĂ© dans le doute, – ils se demandent toujours ce qui est arrivĂ©.

167 À Tucson, ces grands observatoires ont pris la photographie de cela, et ils se demandent toujours ce qui est arrivĂ©. Qu’est-ce? Ils mettent encore dans le journal : “Quelqu’un sait-il quelque chose Ă  ce sujet? sur la maniĂšre dont cela aurait pu arriver?” Il n’y a pas de brouillard lĂ -haut; il n’y a pas d’air, il n’y a pas d’humiditĂ© Ă  quarante-huit kilomĂštres [trente milles] d’altitude. Oh! la la! “Il y aura des signes dans le ciel! Et lorsque ces choses arriveront et qu’il y aura des tremblements de terre Ă  diffĂ©rents endroits, alors le signe du Fils de l’homme apparaĂźtra dans le ciel.” En ces jours-lĂ  (dans Luc), le Fils de l’homme se rĂ©vĂ©lera de nouveau. Et le monde ressemblera Ă  Sodome et Ă  Gomorrhe. Oh! la la! frĂšres, n’ignorez pas les choses spirituelles. Voyez-vous? Sondez les Écritures, car en Elles vous pensez avoir la Vie Éternelle, et ce sont Elles qui tĂ©moignent de la Parole. Ce sont Elles qui tĂ©moignent de la VĂ©ritĂ©, des choses que Dieu fait en cette heure.

168 Et maintenant, observez! Ceux qui ont l’Esprit de Dieu attendent ces choses. Et lorsqu’ils les voient, ils les croient. JĂ©sus a dit : “Nul ne peut venir Ă  Moi si le PĂšre ne l’attire, et tout ce que le PĂšre M’a donnĂ© (Il est la Parole), viendra Ă  Moi... Ils viendront Ă  Moi.”

169 J’ai Ă©tĂ© assez percutant, ce matin. Voyez-vous? Ils s’attendent au Seigneur... Ils attendent; et lorsqu’ils font cela, et qu’ils voient la promesse pour aujourd’hui confirmĂ©e, cela ranime leur foi en Sa Parole, parce qu’Il a promis qu’Il le ferait, et voici qu’Il le fait. Alors il n’y a pas de doute, Dieu parle; Sa Parole parle premiĂšrement, et ensuite l’Esprit qui L’apporte accomplit ce que la Parole a dit qu’Il ferait. Oh! nous avons beaucoup d’imitations, nous en aurons encore beaucoup. Des hommes au coeur sincĂšre qui essaient de faire les choses comme ceci et comme cela, mais regardez ce qui arrive. Les gens y mettent leur main et ensuite, ils meurent. Voyez-vous?

170 Notez ceci : aucun projet humain de dĂ©nomination ne marchera. Ils font des membres pour leur propre arche dĂ©nominationnelle qu’ils ont construite eux-mĂȘmes... Dieu n’a jamais eu de dĂ©nomination. Il n’aura jamais de dĂ©nomination. C’est une chose fabriquĂ©e par l’homme.

171 Je me demande aujourd’hui si, avec tout notre recrutement, nos grandes croisades et nos rĂ©veils, nous n’avons pas rempli l’arche mĂ©thodiste, l’arche baptiste, l’arche presbytĂ©rienne. Qu’en est-il de l’Arche de Christ, la Parole? Et si l’Épouse doit ĂȘtre la Parole, alors Elle doit... Si Elle doit faire partie de Christ, faire partie de l’Époux, Elle doit ĂȘtre la Parole, non la Parole pour Son temps Ă  Lui, la Parole d’aujourd’hui qu’Il a promise pour ce jour-ci. Il a dit qu’Il avait envoyĂ© Sa Parole pour façonner et former Son Épouse. J’espĂšre que nous voyons cela. Et maintenant, ne prenez pas vos idĂ©es ou ne prenez pas l’idĂ©e de quelqu’un d’autre. Prenez la Parole confirmĂ©e ici, la Bible. Elle dit...
Dieu a promis et a montrĂ© dans Sa Parole comment Il choisirait Son Épouse en ces derniers jours. Saviez-vous cela? Il l’a promis et a montrĂ© comment Il le ferait et que, par Son plan originel de choisir Christ, de choisir le temps, de choisir la saison, Il... Il ne peut pas ne pas le faire aussi pour Son Épouse, parce qu’Elle est une partie de cette Parole. Il ne peut pas La choisir par le moyen d’une dĂ©nomination, Ă©tant donnĂ© qu’Il n’a pas choisi Christ par ce moyen. Christ est-Il venu dans une dĂ©nomination? Est-Il venu par une dĂ©nomination? Non! Elles L’ont rejetĂ©. Eh bien, c’est ce que les dĂ©nominations ont fait Ă  ce moment-lĂ ; alors, lorsqu’Il choisit une Épouse, peut-Il venir autrement? Comment a-t-Il amenĂ© Christ ici? Par la Parole des prophĂštes. Est-ce vrai? Comment va-t-Il amener Son Épouse ici? Par la Parole des prophĂštes. Comment L’a-t-Il identifiĂ©, lorsqu’Il vint? Par un homme ayant l’Esprit d’Élie sur lui et qui sortait du dĂ©sert. Comment identifiera-t-Il Son Épouse? Il a promis, dans Malachie 4, qu’Il ferait la mĂȘme chose avant de dĂ©truire la terre, comme ce fut le cas au temps de Sodome.

172 Souvenez-vous que Sodome brĂ»la. Est-ce bien cela? Eh bien, ce monde doit brĂ»ler. JĂ©sus l’a dit. Ce sera le temps oĂč... Luc, au chapitre 17 et le verset 30, dit : “Le jour oĂč ce sera comme Sodome et Gomorrhe, le Fils de l’homme sera rĂ©vĂ©lĂ©.” Et ensuite, qu’arrivera-t-il? Selon Malachie, Il brĂ»lera de nouveau la terre, et les justes dans le MillĂ©nium marcheront sur les cendres des mĂ©chants. Est-ce vrai? Voyez-vous? Ainsi, nous sommes exactement au temps de la fin. Nous sommes Ă  la porte maintenant, attendant qu’Il vienne.

173 Remarquez! Dieu a promis dans Sa Parole qu’Il choisirait Son Épouse de la maniĂšre originelle dont Il a choisi l’Époux. Il l’a prĂ©dit par les prophĂštes et Il a envoyĂ© un prophĂšte pour L’identifier. Le prophĂšte qui se trouvait sur les rives du Jourdain a dit : “Voici!”
Ils lui dirent : “Tu es le Messie, n’est-ce pas?
Il rĂ©pondit : “Non, je ne suis pas le Messie.”
“Tu dois ĂȘtre le Messie!”

174 “Je ne Le suis pas, mais Il est debout au milieu de vous, et je ne suis pas digne de dĂ©lier la courroie de Ses souliers. Quand Il viendra et se fera connaĂźtre...” Et aujourd’hui, Il se tient parmi nous, dans la Personne du Saint-Esprit, se manifestant de plus en plus, venant dans Son Église et se faisant connaĂźtre; parce que Lui, l’Époux, et l’Épouse seront pareils; se faisant connaĂźtre. Et un jour, vous verrez que Celui que vous avez senti dans votre coeur et dont vous avez vu l’identification, sera personnifiĂ© devant vous. Alors vous et Lui serez Un. Vous ĂȘtes unis par la Parole, cette Parole qui est Dieu, et qui Ă©tait au commencement et retournera au commencement. “En ce jour-lĂ , vous connaĂźtrez que Je suis dans le PĂšre, que le PĂšre est en Moi, que Je suis en vous et que vous ĂȘtes en Moi.” AllĂ©luia! Nous y sommes! AllĂ©luia! Je suis si content de Le voir se personnifier ici parmi nous, et de voir ce qu’il a promis pour Sa Parole, non dans les Ă©motions de quelqu’un, chantant, sautant et dansant, mais par Sa Parole (Amen!), Il se fait connaĂźtre.

175 Regardez : lorsqu’ils construisirent le temple et qu’ils y amenĂšrent l’arche, Dieu y entra avec une Colonne de Feu. Amen! C’était David qui sautait et qui criait. C’étaient les chanteurs et les sacrificateurs qui agissaient comme cela, alors qu’ils Ă©taient en dehors de la volontĂ© de Dieu. Mais quand Dieu identifia l’arche Ă  Sa place et en position, avant qu’ils pussent y faire rentrer l’arche, la Colonne de Feu vint pour montrer le chemin au-dessus des ailes des chĂ©rubins et derriĂšre le saint des saints, Sa place de repos, la Colonne de Feu. Et la gloire de Dieu Ă©tait lĂ , Ă  tel point... qu’ils ne pouvaient pas voir comment faire leur service. Amen! Cela fermera les yeux de chaque thĂ©ologien, lorsqu’Il viendra chercher Son Épouse. Elle sera enlevĂ©e au milieu de la nuit, comme ce fut le cas pour eux. Ils ne La verront mĂȘme pas partir. Oh! que Dieu soit louĂ©!

176 Notez ceci. Dieu a promis qu’Il ferait sortir Son Épouse, et Il a dit ce qu’Il ferait : il y aurait une semence; il y aurait une LumiĂšre vers le soir, comment Il ferait toutes ces choses, exactement, et de la maniĂšre dont Il l’avait projetĂ© originellement dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau Testament, et que ce ne serait pas au travers des dĂ©nominations. Ce n’est pas au travers du systĂšme que nous utilisons aujourd’hui. Nous ne faisons que causer la mort. Les gens mettent leur main sur cela et en meurent. Voyez-vous?

177 La Parole, le Message du soir doit produire les rĂ©sultats du soir. Le Message du soir doit semer des semences du soir, pas des semences du matin, des semences du soir. Est-ce vrai? Le spectacle du midi... ces semences Ă©taient dĂ©nominationnelles. Elles sont mortes et ont pĂ©ri. Mais le Message du temps du soir rĂ©vĂ©lera la LumiĂšre du soir et Il rĂ©vĂ©lera les rĂ©sultats du soir. Le Message du soir... Le temps de JĂ©sus, le message de midi a fait apparaĂźtre des rĂ©sultats de midi. Le Message du commencement a fait apparaĂźtre le rĂ©sultat du commencement : cela a produit la crĂ©ation. Il a crĂ©Ă© Son Fils Ă  Son image Ă  midi. Vers le soir, Il crĂ©e Son Épouse. Voyez-vous? Par quoi? Sa Parole. Comment a-t-Il formĂ© la terre? Comment l’a-t-Il crĂ©Ă©e? Par Sa Parole! Qui Ă©tait Son Fils? La Parole! “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu... Et la Parole a Ă©tĂ© faite chair, et Elle a habitĂ©...” Comment prendra-t-Il Son Épouse? Par la Parole, non par un char neuf, non par l’idĂ©e d’un thĂ©ologien, mais Il L’identifiera selon Sa Parole. N’y mettez rien et n’en retranchez rien. Laissez-La telle qu’Elle est. Voyez-vous?

178 Vers le soir, Il a promis de rĂ©vĂ©ler... d’ouvrir ces Sept Sceaux et de montrer les choses que les Ă©glises dans le passĂ© avaient manquĂ©es. Dans Apocalypse 10, Malachie 4, Luc 17.30, Il dit qu’Il le ferait, alors ne le mĂ©langeons pas. Gardons-le ainsi.

179 Laissez-moi, pour terminer... C’est presque midi moins quart; laissez-moi terminer en disant ceci : Mes amis, Ă©coutez, au Nom du Seigneur JĂ©sus; ces choses sont trop claires pour que vous ne les croyiez pas. Elles sont trop claires pour que vous ne les voyiez pas. SĂ»rement, vous pouvez voir cela. SĂ»rement le monde peut le voir. Mais simplement... Ne soyez pas influencĂ©s par ces nouveaux trucs clinquants et ces choses qu’ils ont aujourd’hui. Peu m’importe combien ces hommes sont bons et sincĂšres; s’ils ne parlent pas selon la loi et les prophĂštes, la Bible dit qu’il n’y a pas de Vie en eux. Voyez-vous?

180 David pensa qu’il Ă©tait dans le vrai; il Ă©tait sincĂšre. Ces sacrificateurs pensaient qu’ils Ă©taient dans le vrai; ils Ă©taient sincĂšres. Mais ils omirent simplement de consulter le Seigneur Ă  ce sujet. Et comment auraient-ils pu le faire? Peut-ĂȘtre qu’ils ont dit : “Nous avons priĂ© sĂ©rieusement Ă  ce sujet.” Mais ce n’était pas la maniĂšre de Dieu de le faire. Il a promis qu’Il ne ferait rien sans l’avoir premiĂšrement rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Ses serviteurs les prophĂštes. Et il y avait lĂ , parmi eux, Nathan, mais ils ne le consultĂšrent mĂȘme pas.

181 Maintenant, lisez dans Chroniques, les quelques chapitres qui suivent, et vous verrez que, lorsque David Ă©tait dans la maison, il dit : “Est-ce juste (Nathan Ă©tait assis avec lui), que je vive dans une maison de cĂšdre et que l’arche de Dieu soit lĂ -bas sous une tente?” Et Nathan reçut du Seigneur ce qu’il fallait lui rĂ©pondre.

182 Comme il avait fait des choses mauvaises, Dieu dit : “Dis Ă  Mon serviteur David que Je l’aime. J’ai rendu son nom pareil Ă  ceux des grands hommes de la terre, mais Je ne peux pas le laisser faire (voyez-vous?), car il M’a fait dĂ©faut (voyez-vous?). Je ne peux pas le laisser faire. Je susciterai un homme... Son fils Ă©lĂšvera la maison perpĂ©tuelle de Dieu.” Et c’était David, bien sĂ»r, dont Salomon fut le type, mais ensuite, il faillit. Chaque homme doit faillir. Chaque ĂȘtre humain doit faillir. Dieu est le seul qui ne puisse faillir. Il ne peut pas faillir. Il y a une chose que Dieu ne peut pas faire, c’est faillir, et Dieu est la Parole. Et la Parole... Peu importe que cela paraisse pouvoir arriver d’une autre façon, cela arrivera exactement de la maniĂšre annoncĂ©e par la Parole.

183 Maintenant, souvenez-vous, vous devez suivre la saison, le temps. Voyez-vous? Et suivant la saison, le temps dans lequel vous ĂȘtes... c’est confirmĂ©, afin que l’on voie que c’est exactement la VĂ©ritĂ©.

184 Maintenant, prenez toutes ces conditions Ă  remplir obligatoirement, toute la Parole, tous les types et ces choses, et regardez oĂč vous vous trouvez. Pensez Ă  l’heure dans laquelle nous vivons. Regardez lĂ -bas oĂč environ un dixiĂšme de la terre est sur le point de sombrer. La science dit cela. Ils regardent leur montre. Il y a quelques annĂ©es, ils disaient : “Il ne reste plus maintenant que trois minutes avant minuit.” C’est peut-ĂȘtre une minute; c’est peut-ĂȘtre une demi-minute, maintenant.
Ils dirent : “Cela n’arrivera pas dans notre gĂ©nĂ©ration.”

185 “Cela pourrait arriver dans cinq minutes.” Et remarquez qu’il dit ensuite : “Cinq ans.” Je n’ai jamais dit cela, c’est lui, l’homme de science, qui l’a dit. Ils fuient de la Californie comme des essaims de mouches. Voyez-vous? Eh bien, le jour oĂč Lot sortit de Sodome, ce mĂȘme jour, le feu tomba sur la terre. Un de ces jours, Dieu va prendre notre Message, et nous allons partir d’ici. Quelque chose va arriver Ă  ce moment-lĂ , assurĂ©ment, quand l’Église sera partie, Son Corps, Son Épouse.

186 Maintenant, je veux vous lire un passage de l’Écriture et je dĂ©sire que vous lisiez avec moi. Je dĂ©sire que vous ouvriez vos Bibles dans DeutĂ©ronome 4, pour terminer. Je pense qu’il a Ă©tĂ© dit suffisamment lĂ -dessus pour que vous puissiez comprendre. DeutĂ©ronome 4, je vais lire ici Ă  deux endroits. Pour cette Ă©glise et pour les bandes... pour ceux qui Ă©coutent les bandes et pour vous qui ĂȘtes en ligne Ă  diffĂ©rents endroits du pays, je veux que vous Ă©coutiez ceci trĂšs attentivement, ne le manquez pas. C’est une chose que je... DeutĂ©ronome, chapitre 4. Je vais commencer au verset 1. Je veux lire le verset 1, et ensuite je lirai les versets 25 et 26. Vous pourrez lire le tout quand vous arriverez chez vous. Mais, pour gagner du temps, afin que nous puissions sortir Ă  l’heure, parce que je dois revenir ce soir, Dieu voulant... Écoutez parler ce prophĂšte. Il avait Ă©tĂ© dans la prĂ©sence de Dieu. Il savait de quoi il parlait. Écoutez : Maintenant, IsraĂ«l, Ă©coute les lois et les ordonnances que je vous enseigne. Mettez-les en pratique, afin que vous viviez, et que vous entriez en possession du pays que vous donne l’Éternel, le Dieu de vos pĂšres. (Cela reprĂ©sente notre MillĂ©nium.) Vous n’ajouterez rien Ă  ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien; (N’y ajoutez rien et n’en retranchez rien. Ne dites que ce qu’Elle dit.) mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris. Vos yeux ont vu ce que l’Éternel a fait Ă  l’occasion de Baal-Peor : l’Éternel, ton Dieu, a dĂ©truit du milieu de toi tous ceux qui Ă©taient allĂ©s aprĂšs Baal-Peor. (Vous ĂȘtes un peuple sĂ©parĂ© de ces dĂ©nominations, voyez-vous?) Et vous, qui vous ĂȘtes attachĂ©s Ă  l’Éternel, votre Dieu, vous ĂȘtes aujourd’hui tous vivants. (Vous n’avez jamais pĂ©ri avec vos dĂ©nominations; vous ĂȘtes maintenant vivants et dans la prĂ©sence de Dieu. Soyez attentifs, ne manquez pas ceci.) Maintenant, au verset 25, lorsqu’ils vont dans le pays, observez ce qui arrive. Lorsque tu auras des enfants, et des enfants de tes enfants, et que vous serez depuis longtemps dans le pays, si vous vous corrompez (c’est ce qui est arrivĂ©) , si vous faites des images taillĂ©es (quelque chose d’autre) , des reprĂ©sentations de quoi que ce soit, si vous faites ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, votre Dieu, pour L’irriter, (Ă©coutez!) – j’en prends aujourd’hui Ă  tĂ©moin, contre vous, le ciel et la terre, – (voyez-vous?) vous disparaĂźtrez par une mort rapide du pays (ou de l’endroit) dont vous allez prendre possession au-delĂ  du Jourdain; vous n’y prolongerez pas vos jours, car vous serez entiĂšrement dĂ©truits.

187 C’était MoĂŻse qui parlait Ă  IsraĂ«l, aprĂšs avoir Ă©tĂ© confirmĂ© par Dieu Ă  travers la Colonne de Feu, et aprĂšs avoir su qu’il Ă©tait bien le serviteur de Dieu pour les conduire et les faire sortir. Avant leur entrĂ©e dans le pays, MoĂŻse dit : “Pour les paroles que je vous ai annoncĂ©es, je prends aujourd’hui Ă  tĂ©moin contre vous, le ciel et la terre. Si vous y ajoutez une chose ou si vous en retranchez un mot, vous ne resterez pas dans le pays que l’Éternel votre Dieu vous donne.” De mĂȘme, je dis au Nom de JĂ©sus-Christ : N’ajoutez pas une seule chose, ne retranchez pas... n’y mettez pas vos propres idĂ©es. Dites simplement ce qui est dit sur ces bandes. Faites exactement ce que le Seigneur, votre Dieu, vous a commandĂ© de faire. N’y ajoutez rien.

188 Lui, comme Il l’a toujours fait, garde Sa promesse envers nous. Chaque promesse qu’Il a faite, Il l’a gardĂ©e. Vous a-t-Il dit ce qui arriverait? Et cela est-il arrivĂ©? J’amĂšnerai les cieux et la terre un jour devant vous comme dĂ©fi; Dieu a-t-Il dĂ©jĂ  dit quelque chose qu’Il n’ait pas accompli et fait exactement pour nous comme Il l’avait dĂ©clarĂ©? L’a-t-Il fait exactement de la maniĂšre dont Il a dit qu’Il le ferait? Exactement! Par consĂ©quent, Il continuera Ă  faire ainsi. N’y ajoutez rien. N’en retranchez rien. Croyez-le simplement et marchez humblement devant le Seigneur, votre Dieu, car nous approchons du moment oĂč nous allons entrer dans le pays. Alors, vous ne reviendrez pas. Vous ne reviendrez plus Ă  ce genre de vie. Vous reviendrez en tant qu’ĂȘtres immortels. Vous reviendrez quand le pĂ©chĂ© aura Ă©tĂ© supprimĂ© et que Satan aura Ă©tĂ© liĂ©. Et, pendant mille ans, vous vivrez sur cette terre que l’Éternel, votre Dieu, vous a donnĂ©e. “Car les dĂ©bonnaires hĂ©riteront la terre. Heureux celui qui obĂ©it Ă  tous Ses commandements afin d’avoir le droit d’entrer dans la ville; dehors les enchanteurs, les menteurs, les impudiques et les chiens; ils n’y entreront pas.” Ces choses sont seulement pour les rachetĂ©s et pour ceux qui marchent selon Ses commandements.

189 N’acceptez pas de nouvelles choses. Elles volent partout, et il en viendra encore plus. Mais n’acceptez pas ces nouvelles choses. Le Seigneur, votre Dieu, vous a dĂ©clarĂ© ce qu’est la VĂ©ritĂ©. Le Seigneur, votre Dieu, a confirmĂ© ce qu’est la VĂ©ritĂ©, par Sa Parole et par Son Esprit. “Ni par la puissance, ni par la force, mais par Mon Esprit.” Et l’Esprit... Dieu recherche ceux qui L’adorent en Esprit et en VĂ©ritĂ©. “Ta Parole est la VĂ©ritĂ©.” Et Il a pleinement confirmĂ© que JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă  jamais. Il vous a montrĂ© les semences du soir. Il vous a rĂ©vĂ©lĂ© cela dans la Parole. Il vous l’a prouvĂ© par Son Esprit.

190 Ne commencez jamais une organisation, n’en faites pas l’essai. N’essayez pas de construire sur quelque chose d’autre, mais restez humbles devant l’Éternel, votre Dieu, car on dirait que les portes de la terre promise vont bientĂŽt s’ouvrir. Alors, entrons avec les chants vĂ©ritables et l’allĂ©gresse quand l’Épouse et l’Époux prendront place sur le trĂŽne.

191 Vivez dans l’humilitĂ©; vivez dans l’amour. Aimez-vous les uns les autres. N’ayez jamais rien entre vous. Si vous voyez quelque chose venir dans votre coeur contre quelqu’un, faites-l’en immĂ©diatement sortir. Ne laissez pas... Satan fera de son mieux pour venir parmi vous. Voyez-vous? Ne laissez pas cela arriver. Il se peut qu’un homme Ă  la langue habile vienne et essaie de vous Ă©loigner de cela. Pensez-vous qu’ils purent dissuader MoĂŻse de se tenir dans la prĂ©sence de Dieu, alors qu’il s’y Ă©tait trouvĂ© et L’avait vu? Non, monsieur! Non, nous n’en retranchons et n’y ajoutons rien. Gardez-le simplement de la maniĂšre que le Seigneur l’a dit. Nous ne voulons pas de dĂ©nomination; nous ne voulons pas d’organisation. Nous ne voulons pas de mĂ©chancetĂ©; nous ne voulons pas de dispute; nous voulons Dieu; et Il est la Parole. Maintenant, inclinons nos tĂȘtes.

192 Ô Dieu, je regarde autour de moi avec des yeux spirituels; j’essaie de voir ce qui est en train d’arriver. Je vois Ta Parole et la maniĂšre dont Elle a Ă©tĂ© confirmĂ©e et prouvĂ©e. Commençant il y a trente-trois ans, avec ce que Tu as dit, ici sur le fleuve, nous voici maintenant, trente-trois ans plus tard, et Tu es en train de faire exactement ce que Tu as dit. Et Tu as accompli ce que Tu as dit. Seigneur, loin de nous l’idĂ©e d’essayer de le minimiser ou de l’exagĂ©rer. Gardons-le tel que Tu l’as donnĂ©. Marchons dans l’humilitĂ© et continuons Ă  Te suivre.

193 Voici ceux, Seigneur, que Tu as donnĂ©s comme fruits au ministĂšre, Ă  cĂŽtĂ© de tous ceux qui dorment Ă  travers le pays et autour du monde. Les cimetiĂšres, ici, renferment beaucoup de ces saints bĂ©nis qui attendent. Mais, comme il a Ă©tĂ© dit, nous les vivants qui demeurons, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis. La trompette sonnera et les morts ressusciteront premiĂšrement; puis nous serons ravis avec eux. Quand la gloire de Dieu sera sur la terre, elle cachera l’Église Ă  la vue du monde. Celui-ci ne La verra mĂȘme pas quand Elle partira.

194 PĂšre CĂ©leste, garde-les dans Ta Main. Ils sont Ă  Toi. Je Te prie, ĂŽ Dieu, de nous laisser toujours marcher devant Toi dans l’humilitĂ©. Nous ne savons pas pour combien de temps encore, nous ne dĂ©sirons pas le savoir. Ce n’est pas notre affaire, c’est Ton affaire. Il ne dĂ©pend pas de notre volontĂ© de savoir quand Tu viendras; notre volontĂ©, Seigneur, c’est de rester humbles jusqu’à Ta venue et de marcher avec Toi. Notre dĂ©sir est que Tu te fasses connaĂźtre une fois de temps en temps, PĂšre, parmi nous, afin que nous puissions voir que nous marchons toujours avec Toi.

195 Pardonne-nous nos pĂ©chĂ©s passĂ©s. Guide-nous et protĂšge-nous Ă  l’avenir de tous les piĂšges du diable. Conduis-nous et guide-nous, ĂŽ Dieu, notre PĂšre. Pardonne-nous nos pĂ©chĂ©s et aide-nous Ă  ĂȘtre Tes enfants. Nous sommes une classe de gens pauvres. Nous sommes rejetĂ©s par les sociĂ©tĂ©s de ce monde, par les dĂ©nominations des Ă©glises. Nous voyons la fin et nous Te remercions pour la vue spirituelle de Ta Parole, qui nous permet de voir le temps de la fin. Car toutes ces choses doivent aboutir Ă  cette grande lapidation qui viendra du ciel. Aide-nous, Seigneur, afin que nous ne soyons pas ici ce jour-lĂ , mais que nous soyons partis en Ta prĂ©sence, nous Ă©tant envolĂ©s jusqu’en Ton sein.

196 GuĂ©ris les malades et les affligĂ©s, Seigneur. Nous Te prions de nous donner ce soir un si grand service, qu’il n’y ait plus une seule personne faible au milieu de nous, Ă  cause de Ta prĂ©sence, Seigneur. Puissent nos coeurs ĂȘtre continuellement fixĂ©s sur Toi. Nous savons, Seigneur, que l’argent, les biens et les choses du monde ne signifient rien, car elles ne sont que temporelles. Toutes doivent disparaĂźtre. Notre travail, notre place, nos amis, tout doit disparaĂźtre. Peu importe que nous soyons riches, pauvres, populaires ou impopulaires, tout cela doit disparaĂźtre. Mais il n’y a qu’une chose, ici, sur laquelle notre ĂȘtre doit ĂȘtre centrĂ©, c’est sur JĂ©sus-Christ. Ainsi, ĂŽ Dieu, puissions-nous mettre de cĂŽtĂ© tout ce qui est secondaire et nous attacher Ă  Lui; et Il est la Parole (accorde-le, Seigneur!), la Parole confirmĂ©e de l’heure.

197 La Parole confirmĂ©e du temps de MoĂŻse Ă©tait JĂ©sus. La Parole confirmĂ©e du temps d’ÉsaĂŻe, d’Élie, de Jean et de tous, Ă©tait JĂ©sus. Et la Parole confirmĂ©e aujourd’hui est JĂ©sus, le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă  jamais. Aide-nous, Seigneur, Ă  croire cela, Ă  voir cela et Ă  marcher dans cela. Nous Te le demandons au Nom de JĂ©sus.

198 Alors que nos tĂȘtes sont inclinĂ©es, je me demande s’il en est ici qui n’ont jamais vĂ©ritablement pris cette grande et entiĂšrement suffisante... Vous croyez cela, mais croire n’est pas suffisant. Je crois que mon Ă©pouse Ă©tait une gentille fille. Je connaissais son pĂšre et sa mĂšre. Je la connaissais depuis des annĂ©es. Elle avait une vie droite. Je croyais qu’elle Ă©tait bien, mais cela n’a pas fait qu’elle fĂ»t Ă  moi. Elle n’est pas devenue mienne avant que je l’accepte et qu’elle m’accepte. Maintenant, JĂ©sus veut vous accepter. Ne voulez-vous pas L’accepter et devenir une partie de Sa Parole? Si vous n’avez pas fait cela, alors que toutes les tĂȘtes et les coeurs sont inclinĂ©s, je l’espĂšre...

199 Il n’y a pas de place ici pour un appel Ă  l’autel. De toute façon, je n’y suis pas trĂšs favorable. Je crois que Dieu vous visite lĂ  oĂč vous ĂȘtes. Voudriez-vous lever la main et dire : “FrĂšre Branham, souvenez-vous de moi dans votre priĂšre. Je veux faire cela.” Que Dieu vous bĂ©nisse. Je... Oh, que Dieu vous bĂ©nisse! Oh! il y a des mains partout. “Je veux ĂȘtre comme cela.” Que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre, et que Dieu vous bĂ©nisse, frĂšre, et vous tous qui ĂȘtes lĂ . “Je veux ĂȘtre cela.” Que Dieu vous bĂ©nisse. “Je dĂ©sire vraiment ĂȘtre cela.” Je... je le vois... Maintenant, regardez, mes amis, il y a peut-ĂȘtre un petit quelque chose... Si vous n’ĂȘtes pas cela, c’est qu’il y a alors quelque chose d’autre sur lequel vous avez centrĂ© votre vie. Vous ĂȘtes si prĂšs de cela, vous le regardez. Vous le voyez. Vous l’avez vu grandir pendant des annĂ©es. Vous le voyez maintenant arriver Ă  maturitĂ©. Si cela veut tout dire pour nous et que rien d’autre ne subsiste, pourquoi ne dĂ©tourneriez-vous pas la tĂȘte de la chose Ă  laquelle vous avez regardĂ©, pour vous concentrer dĂ©sormais sur Lui, Lui qui est le Centre de toute vie, et la vie future c’est Lui. Ne voulez-vous pas le faire pendant que nous prions ensemble?

200 Ô Dieu bien-aimĂ©, des hommes, des femmes, des garçons, des filles, mĂȘme des prĂ©dicateurs ont levĂ© leur main. Ils voulaient dire par lĂ  qu’ils dĂ©siraient ĂȘtre axĂ©s autour du Seigneur JĂ©sus et pourtant, on dirait qu’ils ne peuvent pas le faire; il y a quelque chose qui les tire d’un cĂŽtĂ© ou d’un autre : c’est peut-ĂȘtre une dĂ©nomination, c’est peut-ĂȘtre une personne, c’est peut-ĂȘtre un pĂ©chĂ©; c’est peut-ĂȘtre quelque chose qu’ils cachent dans leur coeur. Je ne sais pas, Seigneur; Toi, Tu le sais. Quoi que ce soit, puissent-ils maintenant, Seigneur, pendant que Tu en appelles d’autres... Tu les as appelĂ©s; ils sont Ă  Toi. Et pendant que Tu les appelles, puissent-ils se libĂ©rer du pĂ©chĂ© qui les entoure, comme la Bible le dit : “Rejetons le pĂ©chĂ© qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persĂ©vĂ©rance dans la carriĂšre qui nous est ouverte”, ayant les regards sur quoi? Notre travail? Une dĂ©nomination? Notre affiliation? Le conseil? Sur Christ, le Chef et le Consommateur de la foi que nous avons en Lui. Fais cela pour nous aujourd’hui, PĂšre, car nous Te le demandons en Son Nom et pour Sa gloire.

201 Maintenant, ils sont Ă  Toi, Seigneur; fais avec eux comme Tu le dĂ©sires. Fais avec nous comme Tu le dĂ©sires, nous sommes Ă  Toi. Au Nom de JĂ©sus. Amen. Je L’aime, je L’aime
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.

202 Avez-vous oubliĂ© votre dĂźner? Avez-vous oubliĂ© si les enfants sont bien dans la voiture ou pas? Avez-vous oubliĂ© tout ce qui est du passĂ©, et rĂ©alisĂ© quelle est la chose que vous ressentez maintenant? Cela se matĂ©rialise devant vous, jour aprĂšs jour. Que cela soit le centre de... Que les autres choses disparaissent; elles pĂ©riront de toute façon. Oh, continuez simplement Ă  Le suivre. De mĂȘme qu’ÉlisĂ©e suivit Élie, suivons-Le. Car un jour, nous serons aussi enlevĂ©s. Nous avons vu le char de Feu qui L’a fait sortir de la tombe. Nous Le sentons maintenant parmi nous. Un jour, Il dĂ©crochera les chevaux des buissons. Nous monterons. Ne voulez-vous pas L’aimer? Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire
Oh! ne pouvez-vous pas, en fermant les yeux, presque Le voir, suspendu là-bas? Je L’aime (Qui d’autre pourrais-je aimer?)
Je L’aime
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.

203 Chaque fois que je retourne Ă  la maison, quelqu’un n’est plus lĂ . Je suis absent pendant quelques mois et, lorsque je reviens, quelqu’un n’est plus lĂ . Je deviens triste chaque fois que je reviens. L’autre jour, un garçon avec lequel je suis allĂ© Ă  l’école marchait dans la rue, et me dit : “Salut, Billy.”

204 Je le regardai; autrefois, c’était un beau garçon aux cheveux trĂšs noirs et brillants, coiffĂ©s en arriĂšre. Maintenant, ils sont aussi blancs que la neige. Il se tenait si droit, mais maintenant, son ventre sort comme ceci. Je lui dis : “Salut, Jim.” Je le regardai; je sentis mon coeur et je pensai : “Ô Dieu, ce garçon et moi, cet homme et moi avons le mĂȘme Ăąge.” Alors je sus que mes jours Ă©taient comptĂ©s. Je sais que cela ne peut plus durer longtemps. Je regarde autour de moi et je pense : “Que puis-je faire, Seigneur? Aide-moi. Je ne veux pas marcher en avant de Toi. Je veux rester juste... juste derriĂšre Toi. Tu me montres le chemin. Je regarde et je pense : “Cinquante-six ans, oh! la la! cela ne peut plus ĂȘtre long.” Et je baisse les yeux et je vois mon cher ami, Bill Dauch, qui est lĂ  avec ses soixante-douze ou soixante-treize ans.

205 Je regarde autour de moi... je vois ces enfants qui pensent : “J’attendrai jusqu’à ce que je sois aussi vieux que FrĂšre Branham pour y penser...” Mon petit chou, tu ne verras peut-ĂȘtre jamais cela; je doute beaucoup que tu le voies. Voyez-vous? Mais pensez que, si FrĂšre Bill Dauch passe la journĂ©e, il survivra Ă  des centaines de jeunes de quinze Ă  seize ans. Il en meurt Ă  chaque heure. Alors, quelle diffĂ©rence votre Ăąge fait-il? Que faites-vous concernant l’heure dans laquelle vous vivez? Que faites-vous pour JĂ©sus en ce moment? Voyez-vous? Oh! je dĂ©sire Le voir. Je dĂ©sire voir l’heure oĂč je verrai tous ces vieux corps transformĂ©s et changĂ©s en un instant, en un clin d’oeil. Si ce n’est pas ainsi, alors nous sommes les gens les plus insensĂ©s. “Mangez, buvez et rĂ©jouissez-vous, car demain vous mourrez.” Voyez-vous? Vous ĂȘtes juste comme un animal; vous mourez, vous allez dans la terre, et c’est tout. Mais il y a une Ăąme immortelle qui vit en vous, frĂšre. Nous avons dĂ©jĂ  entendu le Ciel nous parler. Nous avons dĂ©jĂ  vu cela confirmĂ©. Nous savons qu’Il existe et qu’Il est le rĂ©munĂ©rateur de ceux qui Le cherchent.
Maintenant, vous, les membres du Corps de Christ, pendant que nous le chantons de nouveau, je dĂ©sire que vous vous serriez la main les uns aux autres, tout en restant assis : Je L’aime (Saluez donc votre frĂšre, votre soeur!)
Je L’aime
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier (Richard!)
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.

206 L’aimez-vous? Dites : “Amen!” [L’assemblĂ©e rĂ©pond : “Amen!”–N.D.É.] Aimez-vous Sa Parole? Dites : “Amen!” [L’assemblĂ©e rĂ©pond : “Amen!”] Aimez-vous Sa cause? Dites : “Amen!” [L’assemblĂ©e rĂ©pond : “Amen!”] Aimez-vous Son Corps? Dites : “Amen!” [L’assemblĂ©e rĂ©pond : “Amen!”] Alors, vous vous aimez les uns les autres. Amen! C’est vrai. “À ceci, tous connaĂźtront que vous ĂȘtes Mes disciples, lorsque vous aurez de l’amour les uns pour les autres.”

207 Maintenant, j’ai posĂ© mes mains sur ces mouchoirs. Si vous devez les prendre avant ce soir... Je vais demander Ă  Richard Blair, dont Dieu a exaucĂ© la priĂšre, lorsque l’autre jour, lui et le frĂšre ont priĂ© pour que la vie revienne dans ce petit garçon qui est assis parmi nous aujourd’hui, cela Ă  cause de leur foi en Dieu... Et, maintenant, je vais lui demander de terminer dans quelques instants par la priĂšre, afin que nous puissions revenir ce soir. C’est environ midi cinq d’aprĂšs cette horloge. Je dĂ©sire que vous reveniez ce soir si vous le pouvez et si vous ĂȘtes dans les parages. Si vous devez rentrer chez vous, que Dieu vous aide et vous protĂšge sur la route; si vous pouvez rester et que vous le vouliez, vous ĂȘtes les bienvenus. Maintenant, que Dieu soit avec vous!

Jusqu’à ce que nous nous rencontrions,
Jusqu’à ce que nous nous rencontrions,
Jusqu’à (Levons nos mains vers...) rencontrions aux pieds de JĂ©sus;
Jusqu’à ce que nous nous rencontrions,
Jusqu’à ce que nous nous rencontrions.
Que Dieu soit avec vous,
Jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau.
[Frùre Branham murmure le chant.–N.D.É.]
C’est ainsi qu’il faut quitter la maison de Dieu : dans un esprit de priĂšre, humblement, en croyant que nous nous rencontrerons de nouveau ce soir. Si ce n’est pas le cas, que Dieu soit avec vous. Jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau. Inclinons maintenant nos tĂȘtes. FrĂšre Blair.

EN HAUT