ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication Le Dieu De Cet Age Mauvais de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 65-0801M La durĂ©e est de: 2 hours and 42 minutes .pdf La traduction vgr
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le Dieu De Cet Age Mauvais

1 [FrĂšre Orman Neville dit : “Ce compte rendu fait suite Ă  la rĂ©union commune du conseil des diacres et du conseil des administrateurs, qui s’est tenue vendredi soir au Tabernacle; nous lisons ces rĂ©solutions, qui intĂ©resseront tout homme et toute femme qui ont donnĂ© leur adhĂ©sion Ă  ce ministĂšre et qui aimeraient connaĂźtre l’avis du conseil, du pasteur et du pasteur adjoint. Je fais lecture de ces rĂ©solutions ce matin. Que chacun prenne ceci trĂšs au sĂ©rieux et y prĂȘte la plus grande attention.” FrĂšre Neville fait lecture des rĂ©solutions suivantes :
“Ces rĂ©solutions ont Ă©tĂ© prises et adoptĂ©es par le conseil des administrateurs et des diacres, en accord total avec le pasteur et le pasteur adjoint.
“Toutes les bandes magnĂ©tiques des sermons du rĂ©vĂ©rend William Branham seront produites uniquement par Fred Sothmann, et ce, jusqu’à nouvel ordre du conseil. Nous ne reconnaissons en ce moment aucun ministĂšre de bandes gratuites. Ces bandes sont donnĂ©es par concession et ne peuvent ĂȘtre reproduites par aucune autre personne que Fred Sothmann, sans son autorisation Ă©crite.
“Point deux. Aucune personne tenant des rĂ©unions, vendant des brochures ou des bandes magnĂ©tiques, Ă©crivant des tracts, distribuant des linges de priĂšre ou des cartes de quelque nature que ce soit, ou sollicitant des dons, n’est reconnue par cette Ă©glise ou son pasteur. Ces personnes le font sous des prĂ©textes fallacieux et n’ont reçu aucune autorisation de le faire.
“Trois. Cette Ă©glise n’envoie aucun ministre, autre que son pasteur, le rĂ©vĂ©rend William Branham, tenir des rĂ©unions Ă  d’autres endroits.
“Les raisons pour lesquelles ces rĂ©solutions ont Ă©tĂ© prises sont les suivantes :
“Il a Ă©tĂ© portĂ© Ă  notre connaissance que des ministres traversent le pays, s’introduisant dans d’autres assemblĂ©es, en disant qu’ils sont affiliĂ©s Ă  cette Ă©glise et envoyĂ©s par elle pour tenir des rĂ©unions.
“Il a Ă©tĂ© aussi portĂ© Ă  notre connaissance que des gens impriment des cartes et des tracts, envoient des linges de priĂšre, etc., comme s’ils Ă©taient autorisĂ©s Ă  le faire par cette Ă©glise et son pasteur, ce qui n’est pas vrai. Nous vous saurions grĂ© de bien vouloir signaler Ă  l’église l’identitĂ© de toute personne agissant de la sorte.
“Ces rĂ©solutions ont Ă©tĂ© lues et approuvĂ©es par le pasteur, le rĂ©vĂ©rend William Branham, par le pasteur adjoint, le rĂ©vĂ©rend Orman Neville, ainsi que par le conseil des administrateurs et des diacres.”–N.D.É.]

[FrĂšre Neville dit ensuite : “Que le Seigneur vous bĂ©nisse.” À la rĂ©union du mĂȘme soir, 65-0801E, FrĂšre Branham explique comment le conseil de l’église en est venu Ă  ces dĂ©cisions. Espace.non.enregistrĂ©.sur.la.bande.–N.D.É.]

1a Tout est possible, crois seulement;
Crois seulement, crois seulement,
Tout est possible, crois...
Inclinons la tĂȘte.
Cher PĂšre CĂ©leste, nous sommes reconnaissants, ce matin, de pouvoir croire. Cela a Ă©tĂ© rendu possible par le Sang de Ton Fils, JĂ©sus, qui a Ă©tĂ© rĂ©pandu afin de nous permettre d’avoir part Ă  Sa grĂące; et de devenir des fils et des filles de Dieu, grĂące Ă  Son obĂ©issance jusqu’à la mort sur la croix, d’ĂȘtre justifiĂ©s en croyant en Lui et en Sa rĂ©surrection, et maintenant le Saint-Esprit a Ă©tĂ© rĂ©pandu dans nos coeurs.

2 Nous sommes reconnaissants de cette occasion de venir ici ce matin, afin de partager nos pensĂ©es et notre adoration, en nous exprimant par des chants, des tĂ©moignages, la lecture des Psaumes, la lecture de Ta Parole, et en attendant solennellement que le Saint-Esprit nous transmette le Message prĂ©vu pour cette heure-ci. Accorde-le, Seigneur. Puissions-nous mettre Ă  profit notre prĂ©sence ici aujourd’hui. Et, lorsque nous quitterons ce bĂątiment, puissions-nous dire, comme ceux qui revenaient d’EmmaĂŒs : “Notre coeur ne brĂ»lait-il pas au dedans de nous, lorsqu’Il nous parlait ce matin?” Accorde ces choses, Dieu Éternel, au Nom de JĂ©sus-Christ. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.

3 Bonjour, mes amis, Ă  vous qui ĂȘtes prĂ©sents, ici au Tabernacle, de mĂȘme qu’à nos amis qui sont d’un bout Ă  l’autre du pays, de tout lĂ -bas sur la CĂŽte Ouest, de nouveau ce matin, et jusqu’à la CĂŽte Est, ainsi que dans le nord et dans le sud, reliĂ©s Ă  nous par le tĂ©lĂ©phone.

4 C’est une belle journĂ©e, ici, dans l’Indiana, lĂ©gĂšrement nuageuse, fraĂźche, trĂšs agrĂ©able. Le Tabernacle est comble, jusque dans les cours et le long des murs. Nous sommes dans l’expectative de voir le Seigneur nous visiter aujourd’hui. Et nous espĂ©rons que Dieu vous a donnĂ© une journĂ©e agrĂ©able, oĂč que vous soyez. Et c’est une bonne journĂ©e, car c’est le Seigneur qui l’a donnĂ©e. Peu importe le temps qu’il fait, c’est une bonne journĂ©e. Nous sommes heureux d’ĂȘtre ici, heureux d’avoir encore l’occasion d’exprimer au monde notre foi en JĂ©sus-Christ. Et nous voulons saisir toutes les occasions que nous pouvons, pour rendre tĂ©moignage de Son amour et de ce qu’Il a fait pour nous. Aujourd’hui, nous...

5 Il y a quelques instants, on m’a remis une–une annonce Ă  faire et, ensuite, j’ai des choses ici que j’aimerais dire. L’une d’elles, l’annonce qui m’a Ă©tĂ© remise concerne une rĂ©union du conseil qui s’est tenue l’autre soir. Un diacre de l’église a Ă©lu domicile en Arizona, il s’agit de FrĂšre Collins, notre distinguĂ© frĂšre. Et pendant son absence, ils, le conseil a nommĂ© FrĂšre Charlie Cox pour prendre sa place pendant qu’il est au loin. FrĂšre Charlie Cox a Ă©tĂ© officiellement nommĂ© par le conseil des administrateurs... ou, des diacres de cette Ă©glise, pour exercer les fonctions de FrĂšre Collins en son absence.

6 Et une chose que je tiens Ă  dire, de nouveau, je veux vous remercier tous – c’est que certains d’entre vous vont peut-ĂȘtre retourner chez eux avant le service de guĂ©rison de ce soir – pour les jolis petits cadeaux, tĂ©moignages de votre affection. On nous a apportĂ© beaucoup de nourriture depuis que nous sommes ici. Ma femme et moi, et ma famille, nous l’apprĂ©cions vraiment. Parfois, j’oublie mĂȘme d’en parler. On est tellement occupĂ©, vous savez. Ma pensĂ©e est tout le temps dans un tel tourbillon. Vous pouvez imaginer ce que c’est : tous ces gens, non seulement de cette Ă©glise-ci, mais de partout dans le monde. Voyez? Alors, on est comme pris dans un tourbillon continuel.

7 Quelqu’un parlait de consĂ©cration des bĂ©bĂ©s, et de services de baptĂȘmes, et ainsi de suite. C’est formidable. J’aimerais bien pouvoir faire ça, mais c’est bien compliquĂ©, je–je n’ai pratiquement pas le temps. Je dois garder ma pensĂ©e fixĂ©e sur ceci, sur ce Message. Vous savez, la Bible a dit aux apĂŽtres, ou... PlutĂŽt, les apĂŽtres, dans la Bible, ont dit : “Allez, choisissez parmi vous des hommes de qui l’on rende un bon tĂ©moignage, honnĂȘtes et remplis du Saint-Esprit, pour qu’ils s’occupent de ces choses.” Et j’ai dit Ă  Billy...
Il a dit : “Papa, tu vas faire la consĂ©cration du bĂ©bĂ©, cette fois?”
J’ai dit : “Oh! la la!” Voyez? Si... Il y en a beaucoup qui attendent d’ĂȘtre consacrĂ©s, c’est vrai, alors il va falloir que je revienne et que je rĂ©serve une journĂ©e spĂ©cialement pour la consĂ©cration des bĂ©bĂ©s. Donc, j’aimerais faire ça. Bon.

8 Mais nous voulons vous remercier chacun de tout coeur; ma femme, moi, notre famille. Les gens nous apportent des conserves, des haricots blancs frais, des pastùques, des cantaloups, oh, des fraises. Ils nous apportent tout ce qu’on peut imaginer.

9 L’autre jour, un prĂ©cieux frĂšre et sa soeur nous ont apportĂ© une Ă©norme dinde. Je m’en rĂ©gale encore. Et alors... Oh, et j’ai l’impression que je vais devoir la finir avant de partir. Sinon elle va l’emporter avec nous. Et donc–donc nous... Nous apprĂ©cions vraiment ces choses. Je connais beaucoup de ces personnes; il y en a quelques-unes que je ne connais pas. Ces choses sont sur le perron, quand nous arrivons. Et donc, j’apprĂ©cie vraiment.
Beaucoup de ces personnes, je les connais. Je... J’en ai vu beaucoup, et il y en a encore beaucoup que je n’arrive pas Ă  voir. Je–je suis sĂ»r que tout le monde comprend que je–j’aimerais voir chacun si je le pouvais, mais je ne peux pas ĂȘtre partout Ă  la fois. Voyez? À... Je n’arrive pas Ă  voir tout le monde. Je fais tout mon possible pour le faire.

10 Alors, que Dieu soit avec vous. Je suis sĂ»r qu’il y en a Un qui sera avec vous, c’est JĂ©sus-Christ, et Lui, Il le peut. Il est la seule Personne omniprĂ©sente. Et Il est aussi omnipotent, Il peut donc pourvoir Ă  tous les besoins. Et en plus, Il est omniscient, Il connaĂźt vos besoins, ce dont vous avez besoin.

11 Je recommande tous ceux que je ne... J’ai fait aussi vite que possible, pour en voir, mĂȘme ce matin, depuis que je suis ici, et je verrai tous ceux que je peux. Et si... Ceux que je ne pourrai pas voir, alors le Dieu omnipotent pourvoira Ă  tous vos besoins selon Sa richesse, avec Gloire.

12 [Frùre Branham fait une pause, puis parle à Frùre Neville.–N.D.É.] Je n’arrive pas bien à lire ça. Voudrais-tu le lire?
C’est un genre d’annonce spĂ©ciale. Je pense que c’est Billy Paul qui doit l’avoir Ă©crite. Alors, il est comme moi : je n’arrive mĂȘme pas Ă  me relire. Donc moi, j’ai ma propre stĂ©no. Si vous voyiez certains de mes textes ici, Ă©crits lĂ -dessus, pensez-vous que vous pourriez comprendre ça? [FrĂšre Branham montre Ă  l’assemblĂ©e le texte qu’il a Ă©crit, et il rit avec les gens.–N.D.É.] J’ai comme une Ă©toile, qui traverse un pont, et ainsi de suite, c’est complĂštement...
[Frùre Neville lit une annonce.–N.D.É.]
Que FrĂšre Adair, Adair, de l’Arkansas, aille immĂ©diatement voir le rĂ©vĂ©rend Pearry Green Ă  l’arriĂšre de l’église. TrĂšs bien.

13 Bon, donc, une autre chose que j’aimerais annoncer ici, ce sont–ce sont les services de guĂ©rison de ce soir. Nous allons prier pour les malades ce soir, alors je–j’espĂšre que vous serez lĂ .

14 Nous adressons nos salutations Ă  tous les gens, partout dans le pays, au Nom du Seigneur JĂ©sus, afin que Dieu vous bĂ©nisse, ce matin. Chez certains d’entre vous, il est presque midi. À New York, il est environ midi. Et en Arizona, sur la CĂŽte Ouest, il n’est qu’environ sept heures. Il y a donc... Et ici, nous sommes juste au milieu. Donc, que Dieu vous bĂ©nisse, alors que vous Ă©couterez. Maintenant, il se peut que ceci...
J’avais Ă  coeur, pendant ma prĂ©sence ici...

15 Ils nous avaient refusĂ© les salles, puis ils ont fini par nous donner une autorisation : nous pouvions faire un service, mais nous ne devions pas prier pour les malades. Je–je ne... C’est mon ministĂšre, ça. Je dois faire ce que le Saint-Esprit me dit de faire. Alors, je–j’ai refusĂ©, parce que je veux ĂȘtre libre, pour pouvoir faire tout ce que le Saint-Esprit me dicte. Voyez? Alors, je me suis dit que, de toute maniĂšre, nous pourrions supporter de passer un jour de plus au Tabernacle. Il fait frais ce matin. Le Seigneur a vraiment prĂ©parĂ© une belle journĂ©e pour nous ici, donc nous en sommes reconnaissants.

16 En fait, lĂ , je suis venu ici dans le but d’enseigner les derniĂšres Coupes, les Sept derniĂšres Coupes, les Sept derniĂšres Trompettes et les Sept derniers Tonnerres du Livre de l’Apocalypse, de faire le lien entre ces choses, en cette heure oĂč nous vivons maintenant; pour faire suite Ă  l’ouverture des Sept Sceaux, des Sept Âges de l’Église. Donc, nous n’avons pas trouvĂ© d’endroit appropriĂ© pour le faire. Alors, je–j’espĂšre que, dĂšs que je le pourrai, nous... que nous pourrons trouver un endroit assez grand pour ça, soit ici, soit Ă  Louisville, Ă  New Albany, ou bien nous dresserons une tente, pour que nous puissions vraiment rester aussi longtemps que le Seigneur nous conduira Ă  le faire.

17 Par contre, maintenant, j’ai profitĂ© de cette occasion pour exprimer aux gens ma croyance et ma foi en Dieu, et puis pour vous amener Ă  voir l’heure oĂč nous vivons. Et ceci n’est pas dirigĂ© contre quelqu’un en particulier, contre des crĂ©dos ou quoi que ce soit; c’est tout simplement ma maniĂšre de voir la Parole de Dieu. Dimanche dernier, nous avons eu une trĂšs belle effusion de l’Esprit sur la Parole. Ç’a Ă©tĂ© trĂšs long, et je n’aurais pas voulu que ce soit si long; cependant, nous ne savons pas quand nous allons nous rĂ©unir pour la derniĂšre fois. Et nous devons, comme... nous voulons ĂȘtre, ou plutĂŽt, je veux ĂȘtre comme Paul l’a dit autrefois : “Je vous ai annoncĂ© tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher.” JĂ©sus a dit qu’Il n’avait rien cachĂ© Ă  Ses disciples.
Et comme je m’applique tellement Ă  essayer de rester sous l’onction du Saint-Esprit, pour dĂ©couvrir quelle est la–l’heure, le Message de l’heure, parfois je n’arrive pas Ă  sortir, Ă  m’acquitter de mes fonctions comme serviteur de Christ, comme ministre. Par contre, il y a plusieurs hommes qui essaient de m’assister, et je suis reconnaissant de les avoir, tous mes frĂšres dans le ministĂšre.

18 Or, je ne fais pas exprĂšs de retenir les gens. Si vous, qui ĂȘtes lĂ -bas dans le pays oĂč le Message se rend, si vous pouviez ĂȘtre ici et promener les regards sur cette Ă©glise ce matin, dans les allĂ©es, les nurseries, Ă  l’extĂ©rieur, lĂ  oĂč les radios sont allumĂ©es, dans les autocars, les caravanes, et tout, les automobiles, vous verriez quel est le problĂšme. Et puis, Ă  chaque rĂ©union, beaucoup, beaucoup de gens passent en voiture; ils tĂ©lĂ©phonent, et tout, ils n’ont pas pu entrer, ni venir assez prĂšs. Alors nous avons besoin de plus de place, pour permettre aux gens d’ĂȘtre assis, installĂ©s confortablement.
Et puis, pour pouvoir apporter un–un Message que je considĂšre d’une importance vraiment capitale, il me semble que nous devrions tous ĂȘtre installĂ©s confortablement, assis, pour que nous puissions Ă©couter, avec nos crayons et du papier, nos notes, la Bible, et tout, pour prendre des–des notes. Mais, les choses Ă©tant ce qu’elles sont, j’ai pensĂ© revenir parler du temps oĂč nous–oĂč nous vivons, et essayer de prĂ©senter certaines choses auxquelles vous aurez Ă  faire face. Et vous en aurez besoin.

19 Si je venais ici, aujourd’hui ou tout autre jour, moi ou tout autre ministre, pour essayer d’apporter un message Ă  un peuple, un peuple mourant comme nous, alors que le temps est tellement proche – et c’est ce que je crois quant Ă  ce jour-ci – je serais un hypocrite, si j’essayais d’apporter quelque chose, en sachant que cela vous ferait plaisir, mais qui serait contraire Ă  la Parole de Dieu, ou quelque chose pour attirer une foule, ou–ou quelque chose comme ça; je–je ne serais pas... je ne serais pas ce que je–je dois ĂȘtre ici, un ministre de Christ. Je veux apporter quelque chose qui, d’aprĂšs moi, vous sera d’une utilitĂ© vitale; pas simplement pour ĂȘtre vu, mais avec l’idĂ©e que ce sera quelque chose qui fera que, si je meurs aujourd’hui, demain sera ancrĂ© dans votre coeur le dĂ©sir de continuer Ă  servir Dieu.

20 Maintenant je veux dire que quelque chose est sur le point d’arriver. Je le sais. Beaucoup d’entre vous ici se souviennent, quand FrĂšre Junior Jackson est venu vers moi un peu avant mon dĂ©part pour l’Arizona, avec un songe qu’il avait eu. Quelque chose d’étrange! Combien s’en souviennent? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Et le Seigneur nous en a donnĂ© l’interprĂ©tation, et cela s’est accompli Ă  la lettre. Maintenant il vient d’avoir un autre songe, Ă  propos de quelque chose.

21 Ce qui est Ă©trange, c’est que l’autre jour, un homme qui venait de l’Oregon Ă©tait ici : il me connaĂźt Ă  peine, et il... il a eu le mĂȘme songe que Junior Jackson, et–et il est venu me le raconter. Je–je n’en connais pas l’interprĂ©tation; je m’attends au Seigneur. Mais je sais que ce sera quelque chose qui vient de Dieu. Souvenez-vous-en. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C’est quelque chose qui va Ă©maner de Dieu. Je ne sais pas ce que c’est. C’est vraiment frappant, trĂšs frappant! Franchement, d’aprĂšs les–les songes que ces deux hommes... L’un d’eux, je... il est peut-ĂȘtre baptiste ou presbytĂ©rien. Il est peut-ĂȘtre assis ici ce matin. Je ne sais pas. Il Ă©tait ici l’autre jour. Je ne connais pas cet homme.

22 Mais quand il m’a racontĂ© ce songe, il avait les larmes aux yeux. Cela l’a bouleversĂ©. Il a fait tout le trajet depuis l’Oregon pour venir en parler. FrĂšre Jackson est Ă©galement venu ce matin. Ces deux hommes ne se connaissent pas; ils habitent Ă  des milliers de milles [kilomĂštres] l’un de l’autre, et les deux songes se rapportent exactement Ă  la mĂȘme chose. Donc, le Saint-Esprit m’en cache l’interprĂ©tation. Je ne sais pas quoi dire Ă  cet homme. Mais je sais que Dieu est sur le point de faire quelque chose, et ce sera glorieux Ă  nos yeux.

23 Maintenant le Message de ce matin; je veux lire dans l’ÉpĂźtre aux Galates. Je ne vais pas prĂȘcher, ou simplement... Il s’agit d’une leçon d’école du dimanche. Maintenant, vous, les hommes et les femmes qui sont debout le long des murs, si quelqu’un veut vous cĂ©der sa place et vous laisser vous asseoir pendant quelques instants, ou quelque chose comme ça, eh bien, vous ne me dĂ©rangerez pas; seulement faites-le respectueusement. Et s’il y a des mamans dont les petits se mettent Ă  pleurer ou quelque chose, quelqu’un pourra alors sortir de la nursery pour qu’elles aient de la place pour leur petit.

24 Maintenant, prenez votre crayon, votre Bible, prĂ©parez-vous Ă  noter quelques-uns des passages de l’Écriture que nous allons lire. Je ne veux pas que vous vous sentiez contraints. Je veux que vous vous sentiez–je veux que vous vous sentiez libres d’ĂȘtre lĂ  et d’étudier. Et vous ne serez peut-ĂȘtre pas d’accord, ce n’est pas grave. Mais, ce matin, si je fais entendre ceci d’un bout Ă  l’autre du pays, c’est afin que les gens qui ont cru le Message que le Seigneur JĂ©sus m’a donnĂ© pour cette heure sachent ce qui est en train de se passer, en situant cela dans l’Écriture.

25 Dimanche dernier, nous avons parlĂ© sur Les oints du dernier jour. Et si vous, s’il y en a parmi vous qui ont l’habitude d’écouter les bandes, ne manquez pas de vous procurer cette bande. Ce n’est pas que nous voulions vendre des bandes; ce n’est pas ça le but. Le but, c’est de rĂ©pandre le Message. Voyez? Voyez? Si vous avez un magnĂ©tophone, rĂ©unissez un groupe de personnes, passez cette bande et Ă©coutez attentivement. “Les oints.”

26 Vous entendez des gens se lever et dire : “Oh, la Bible dit que ‘dans les derniers jours, il s’élĂšverait de faux prophĂštes et qu’ils opĂ©reraient ces signes’.” C’est exactement ce que dit l’Écriture. Alors, Ă  quoi est-ce que ça s’applique? Il faut l’appliquer correctement.
Ce soir, si le Seigneur le veut, je veux parler de Dieu rĂ©vĂ©lĂ© dans Sa propre Parole, pour montrer qu’on ne peut pas appliquer Ă  l’oeil ce qui doit s’appliquer Ă  l’oreille. Voyez? C’est comme lorsqu’on imprime la Bible entiĂšre; la Bible entiĂšre dĂ©peint JĂ©sus-Christ. Donc, c’est de ça que je voudrais parler ce soir, si le Seigneur le veut. Ou sinon, Ă  une date ultĂ©rieure.

27 Maintenant, dans l’ÉpĂźtre aux Galates. Et dans l’ÉpĂźtre de II Corinthiens 4.1 Ă  6, et puis Galates 1.1 Ă  4, j’aimerais lire quelques versets. Maintenant, dans Galates 1.1 Ă  4 : “Paul, apĂŽtre”, remarquez qu’il s’arrĂȘte tout de suite. ApĂŽtre signifie “un envoyĂ©â€ ou “un missionnaire”. Paul, apĂŽtre, non de la part des hommes, ni par un homme, mais... JĂ©sus-Christ et Dieu le PĂšre, qui l’a ressuscitĂ© des morts, Et tous les frĂšres qui sont avec moi, aux Églises de la Galatie : Que la grĂące et la paix vous soient donnĂ©es de la part de Dieu notre PĂšre et du Seigneur JĂ©sus-Christ, Qui s’est donnĂ© lui-mĂȘme pour nos pĂ©chĂ©s, afin de nous arracher du prĂ©sent siĂšcle mauvais, selon la volontĂ© de... Dieu... notre PĂšre, À qui soit la gloire aux siĂšcles des siĂšcles! Amen!

28 Maintenant, dans l’ÉpĂźtre de II Corinthiens, au chapitre 4, et nous allons lire les versets 1 Ă  6. C’est pourquoi, ayant ce ministĂšre selon la misĂ©ricorde qui nous a Ă©tĂ© faite, nous ne perdons pas courage. Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altĂ©rons point la parole de Dieu. Mais en publiant la vĂ©ritĂ©, nous nous recommandons Ă  toute conscience d’homme devant Dieu. Si notre Évangile est encore voilĂ©, il est voilĂ© pour ceux qui pĂ©rissent; Si ça, ça ne met pas en Ă©vidence la prĂ©destination, je ne sais pas ce qui le fera. Pour les incrĂ©dules dont le dieu de ce siĂšcle a aveuglĂ© l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. C’est comme dans le jardin d’Éden : “Il les chassa, pour les empĂȘcher de toucher Ă  cet Arbre.” Nous ne nous prĂȘchons pas nous-mĂȘmes; c’est JĂ©sus-Christ le Seigneur que nous prĂȘchons,... nous nous disons vos serviteurs Ă  cause de Christ. Car Dieu, qui a dit : La lumiĂšre brillera du sein des tĂ©nĂšbres! a fait briller la lumiĂšre dans nos coeurs et fait resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ.

29 Amen! VoilĂ  ce que dit la Parole! Maintenant, mon sujet de ce matin, c’est : Le dieu de cet Ăąge mauvais. Comme nous l’avons lu dans les Écritures, “le dieu de ce monde, de cet Ăąge mauvais”. Or, ce Message signale les mauvaises actions de cet Ăąge mauvais, lequel correspond bien Ă  la prophĂ©tie qui s’applique Ă  cet Ăąge mauvais.
Et je crois fermement que toutes... que la Bible a toutes les rĂ©ponses, pour chaque Ăąge, dĂ©jĂ  Ă©crites dans la Bible, pour le croyant de cet Ăąge-lĂ . Je crois que tout ce dont nous avons besoin est Ă©crit Ici mĂȘme, il suffit que ce soit interprĂ©tĂ© par le Saint-Esprit. Je ne crois pas qu’il y ait un seul homme sur terre qui ait le droit d’ajouter son interprĂ©tation personnelle Ă  la Parole. Dieu n’a pas besoin que qui que ce soit interprĂšte Sa Parole. Il est Son propre interprĂšte. Il a dit qu’Il le ferait, et Il le fait.

30 Comme je l’ai souvent dit, Il a dit : “Une vierge concevra”, Il a proclamĂ© cela par les lĂšvres d’un prophĂšte, et elle l’a fait. Personne n’a besoin d’interprĂ©ter Cela. Au commencement Il a dit : “Que la lumiĂšre soit”, et elle fut. Personne n’a besoin d’interprĂ©ter Cela. Il a dit que “dans les derniers jours, Il rĂ©pandrait Son Esprit sur toute chair”, et Il l’a fait. Cela n’a pas besoin qu’on L’interprĂšte. Il a dit que “dans les derniers jours, ces choses”, que nous voyons maintenant arriver, seraient lĂ . Cela n’a pas besoin d’ĂȘtre interprĂ©tĂ©. C’est dĂ©jĂ  interprĂ©tĂ©. Voyez?

31 Maintenant, soyez trĂšs attentifs, alors que nous Ă©tudions maintenant la Parole. Le dieu de cet Ăąge mauvais oĂč nous vivons maintenant. Ça peut paraĂźtre Ă©trange, quelque chose de trĂšs Ă©trange, en cet Ăąge de la grĂące, oĂč “Dieu est en train de choisir un peuple, Ă  cause de Son Nom”, c’est-Ă -dire Son Épouse, en cet Ăąge mauvais qu’on devrait appeler l’ñge du mal. L’ñge mĂȘme oĂč “Dieu appelle un peuple, Ă  cause de Son Nom”, par grĂące, Ă  sortir, et que ce soit appelĂ© un Ăąge mauvais. Maintenant, nous allons prouver par la Bible que c’est de cet Ăąge-ci qu’Il parlait. C’est trĂšs Ă©trange de penser ça : que, dans un Ăąge mauvais comme celui-ci, c’est lĂ  que Dieu allait appeler Son Épouse.

32 L’avez-vous remarquĂ©, Il a dit “un peuple”, pas “une Ă©glise”. Pourquoi? Pourtant C’est appelĂ© l’Église, mais Il allait appeler “un peuple”. Or, une Ă©glise, c’est un rassemblement de beaucoup de personnes, qui ont des caractĂšres de toutes sortes, mais Dieu en appelle un ici... Il n’a pas dit : “J’appellerai les mĂ©thodistes, les baptistes, les pentecĂŽtistes.” Il a dit qu’Il appellerait un peuple. Pour quoi? Son Nom. Vous voyez, un peuple; un qui vient des mĂ©thodistes, un des baptistes, un des luthĂ©riens, un des catholiques. Voyez?
Mais Il appelle, non pas un groupe rattachĂ© Ă  une Ă©glise, mais “un peuple, pour qu’il porte Son Nom”, qui reçoit Son Nom, qui est fiancĂ© en Son Nom, qui s’en va Ă  des noces pour ĂȘtre mariĂ© Ă  Lui, pour devenir une partie de Lui, vous voyez, par prĂ©destination. C’est pareil pour un homme qui choisit la bonne Ă©pouse dans la vie, celle-lĂ  Ă©tait destinĂ©e Ă  ĂȘtre une partie de son corps. Et ainsi, l’Épouse de Christ sera, et est maintenant depuis longtemps destinĂ©e par Dieu Ă  ĂȘtre une partie de ce Corps. Voyez? Oh, les Écritures sont tellement riches, pleines de miel!

33 Remarquez, ce n’est pas ce que quelqu’un a dit, ni ce que quelqu’un a appelĂ©, mais ce que Dieu a choisi avant la fondation du monde, et ce sont ces gens-lĂ  qu’Il appelle, dans les derniers jours; non pas une organisation, mais “un peuple, pour qu’il porte Son Nom”. Et c’est en cet Ăąge mauvais qu’Il est en train de le faire, prĂ©cisĂ©ment en cet Ăąge de tromperie.

34 La semaine derniĂšre, dans Matthieu 24 – c’était l’ñge le plus trompeur de tous les Ăąges. De tous les Ăąges de tromperie, depuis le jardin d’Éden jusqu’à maintenant, il n’y a jamais eu un Ăąge aussi trompeur que cet Ăąge-ci. “Il s’élĂšvera de faux prophĂštes, et ils opĂ©reront des signes et des prodiges, afin, s’il Ă©tait possible, de sĂ©duire mĂȘme les Élus.” Voyez? Or, simplement des Ă©glises froides, formalistes, empesĂ©es et tout le reste, basĂ©es sur une thĂ©ologie faite de main d’homme, ça ne, ça, les Élus n’y prĂȘteraient jamais attention. Mais lĂ , c’est presque comme la chose vĂ©ritable. Laisser juste un Mot de cĂŽtĂ©, c’est tout ce que vous avez Ă  faire. Promis pour cet Ăąge; un temps trĂšs important! ChrĂ©tiens, partout, prenez garde Ă  l’heure oĂč nous vivons! Notez, lisez, et Ă©coutez attentivement.

35 Pourquoi est-ce de cet Ăąge mauvais que Dieu appellerait un peuple Ă  sortir, pour qu’il porte Son Nom? La raison, c’est pour L’éprouver, Ă©prouver Son Épouse. C’est pour... Quand Elle sera manifestĂ©e, aprĂšs avoir Ă©tĂ© Ă©prouvĂ©e, mise Ă  l’épreuve, pour prouver Ă  Satan. Ce qui est arrivĂ© au commencement arrivera de mĂȘme Ă  la fin.

36 C’est comme une semence qui commence dans la terre, elle monte en passant par des Ă©lĂ©ments porteurs, la vie qui est en elle, mais, Ă  la fin, elle redevient la mĂȘme semence que lorsqu’elle est allĂ©e en terre.
Et de la mĂȘme maniĂšre que la semence de tromperie est tombĂ©e en terre en Éden, c’est de cette mĂȘme maniĂšre qu’elle finit dans les derniers jours.
Tout comme l’Évangile, quand il est tombĂ©, Ă  NicĂ©e, Rome, qu’il est devenu une dĂ©nomination, de mĂȘme, Ă  la fin il se retrouve dans une super organisation.
Tout comme la Semence de l’Église, qui est tombĂ©e, Ă  l’époque, alors qu’ils avaient les signes, les prodiges, le Christ vivant au milieu d’eux, elle finit dans les derniers jours sous le ministĂšre de Malachie 4, et la Foi originelle, qui avait Ă©tĂ© donnĂ©e jadis, est rĂ©tablie de nouveau.

37 Alors nous voyons que cet Ăąge mauvais est lĂ  pour prouver Ă  Satan qu’Elle n’est pas comme Ève, qu’Elle n’est pas ce genre de femme lĂ . Et Elle sera Ă©prouvĂ©e par Sa Parole, l’Épouse le sera, comme l’épouse d’Adam avait Ă©tĂ© Ă©prouvĂ©e par la Parole. Et l’épouse d’Adam croyait toute la Parole, d’un bout Ă  l’autre, sauf qu’elle Ă©tait perplexe devant une seule promesse, “qu’Il est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”, aujourd’hui, vous voyez; sauf qu’elle a Ă©chouĂ© devant une seule promesse, lorsqu’elle s’est trouvĂ©e face Ă  face avec l’ennemi qui la tentait. Et maintenant, le peuple qui a Ă©tĂ© appelĂ©, pour porter Son Nom, bien sĂ»r, c’est Son Épouse. Elle doit de nouveau entrer en contact grĂące Ă  la mĂȘme chose : pas seulement une vĂ©ritĂ© dĂ©nominationnelle ou quelque chose comme ça, mais chaque Parole!

38 En effet, au commencement de la Bible, la Parole de Dieu a Ă©tĂ© donnĂ©e Ă  l’homme pour qu’il En vive. Une seule Parole a Ă©tĂ© mal interprĂ©tĂ©e par un–un homme appelĂ© Satan, dans la personne d’un animal appelĂ© le serpent. Satan, dans cette personne, a pu parler Ă  Ève, et il lui a prĂ©sentĂ© une fausse interprĂ©tation de la Parole, ce qui a causĂ© sa perte. Vous voyez, il faut que ce soit chaque Parole.

39 Au milieu de la Bible, JĂ©sus est venu et Il a dit : “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole”, au moment oĂč Lui a Ă©tĂ© tentĂ© par Satan.
Maintenant Dieu nous dit, ici, dans les derniers jours, que “le dieu de ce monde s’élĂšvera dans les derniers jours”.
“Et quiconque Y ajoutera une seule parole ou En retranchera une seule Parole, sa part sera retranchĂ©e du Livre de Vie.”
Que Dieu soit misĂ©ricordieux envers nous! Et ne marchons pas comme des prĂ©tentieux, le torse bombĂ©, la tĂȘte haute, des gens qui croient tout savoir, car, Ă  une certaine Ă©poque, nous aussi, nous Ă©tions dans la dĂ©sobĂ©issance. Avec de la grĂące, de la misĂ©ricorde et des sentiments dans notre coeur pour Dieu, approchons-nous humblement du TrĂŽne de la grĂące.

40 Il est Ă©trange que maintenant, aprĂšs quelque mille neuf cents ans de prĂ©dication de l’Évangile, que maintenant lui, c’est-Ă -dire le systĂšme de ce monde, soit encore pire qu’aux jours oĂč–oĂč Il Ă©tait ici. Le systĂšme de ce monde est pire. Le monde se dirige vers un grand point culminant. Vous le savez. Le Seigneur est en train d’accomplir Sa Parole de tous cĂŽtĂ©s.

41 Hier, nous Ă©tions... J’espĂšre que ce jeune homme ne... Il ne le fera pas. J’étais venu avec ma femme, et Madame Wood, FrĂšre Roy Roberson, qui est ici quelque part, FrĂšre Wood, nous nous Ă©tions arrĂȘtĂ©s ici au petit centre commercial Youngstown, pour y prendre un–un colis qui appartenait Ă  Soeur Wood. Et sur... pendant que nous Ă©tions lĂ , un jeune homme s’est approchĂ© et il s’est prĂ©sentĂ©, il m’était inconnu. Un autre jeune homme s’est approchĂ© et m’a dit qu’ils venaient, soit de l’Alabama ou de la GĂ©or-... de la GĂ©orgie, je crois, parce que je leur ai demandĂ© s’ils connaissaient notre FrĂšre Welch Evans. Nous avons parlĂ© quelques minutes. Au moment oĂč j’allais repartir, ce jeune homme m’a regardĂ©. L’autre jeune homme et son petit garçon s’éloignaient, et ce jeune homme m’a regardĂ©. Il a dit : “Je voudrais vous dire une chose.”
J’ai dit : “Êtes–ĂȘtes-vous un croyant? Êtes-vous un ChrĂ©tien?”
Il a dit : “Non, monsieur.” Il a dit : “J’ai...”

42 Il se peut que je ne cite pas exactement ce qu’il a dit lĂ , mais il avait peut-ĂȘtre Ă©tĂ© un peu sceptique. Je lui avais demandĂ© diffĂ©rentes choses concernant l’apparition de l’Ange du Seigneur. Il avait rĂ©pondu qu’il en avait entendu parler, mais qu’il n’avait encore jamais Ă©tĂ© Ă  l’église, Ă  cette Ă©glise. J’ai dit : “Est-ce que vous Y croyez?”
Il a dit : “Oui, monsieur.” Il a dit : “Je–j’ai surveillĂ© quelque chose.” Il a dit : “Des gens m’ont parlĂ© de ces prĂ©dictions et d’autres choses, et j’ai entendu sur une bande que vous aviez prĂ©dit que la Californie allait se fissurer et sombrer comme ça.” Et il a dit : “Quand j’ai vu ça dans le journal, alors j’y ai cru.” Il a dit : “Je vais venir aujourd’hui, ou, demain,” c’est donc aujourd’hui, “pour la premiĂšre fois.”
J’ai dit : “Que le Seigneur vous bĂ©nisse, mon garçon”, et j’allais lui serrer la main.
Il a dit : “Mais je voudrais vous dire quelque chose, monsieur.” Il a dit : “Je suis perdu, complùtement perdu.” Il a dit : “Je suis comme une piùce de monnaie dans un tas de sable : perdu!”

43 J’ai dit : “Mais vous n’avez pas Ă  rester comme ça. Il y a Quelqu’un ici, prĂ©sent en ce moment, qui peut vous trouver Ă  la minute mĂȘme oĂč vous serez prĂȘt Ă  vous laisser trouver.”
Il a dit : “Je suis prĂȘt.”
J’ai dit : “Voudriez-vous incliner la tĂȘte?”
Il a dit : “Je n’ai pas honte.”
Non seulement ça, mais il s’est agenouillĂ© lĂ , dans ce parc de stationnement, devant tout le monde. Les gens dans la rue l’observaient. Et lĂ , nous avons priĂ© avec lui jusqu’à ce qu’il donne son coeur Ă  Dieu. Il s’est avancĂ© pĂ©cheur; il est reparti enfant de Dieu. Au moment oĂč il s’est approchĂ© de la voiture, il Ă©tait mort; il est reparti vivant.

44 J’ai dit : “Le baptistùre sera ouvert demain.” Il y a une source remplie du Sang
Des veines d’Emmanuel,
Tout pécheur plongé dans ce flot
Est lavé de tout péché.
J’ai dit : “Levez-vous, et soyez baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ, en invoquant le Nom du Seigneur. Dieu vous remplira du Saint-Esprit, et Il vous donnera ces grandes choses, Il fera en sorte que vous voyiez.”

45 Qu’est-ce? Le monde se dirige vers un point culminant. Pourquoi? L’esprit d’anarchisme, la dĂ©chĂ©ance morale, la religion scientifique, l’ont menĂ© dans “le repaire de tous les oiseaux odieux et impurs”, comme le dit la Bible. Lisons-le, Apocalypse 18. Comme nous abordons ce point, prenons donc Apocalypse 18.1 Ă  5. Je pense avoir notĂ© la bonne rĂ©fĂ©rence. AprĂšs cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autoritĂ©; et la terre fut Ă©clairĂ©e de sa gloire. Il cria d’une voix forte (vous qui avez eu ces songes, lĂ ) ,... disant : Elle tombe, elle tombe, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de dĂ©mons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, Parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de ses fornications (Ă  elle, l’église) , que les rois de la terre se sont livrĂ©s avec elle Ă  des fornications, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe. Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point Ă  ses pĂ©chĂ©s,... que vous n’ayez point de part Ă  ses flĂ©aux. Car son pĂ©chĂ© s’est accumulĂ© jusqu’au ciel, et Dieu se souvient de son iniquitĂ©.

46 Quel avertissement! Ça ramĂšne l’église exactement Ă  Apocalypse 3.14, Ă  l’ñge de LaodicĂ©e, l’anarchisme; trĂšs religieux, mais c’est l’anarchisme. “Toi, parce que tu dis que ‘nous sommes riches, nous n’avons besoin de rien’, ne sais-tu pas que tu es nue, misĂ©rable, aveugle, et tu ne le sais pas.” Ça cadre parfaitement avec l’Écriture de cet Ăąge-ci, ça ne s’applique pas Ă  l’Écriture de l’ñge de Daniel, ça ne s’applique pas Ă  celles au nom de... de l’ñge de NoĂ©, mais en cet Ăąge mauvais, le dernier.

47 Remarquez ceci : “Tu es nue.” Que cela pĂ©nĂštre trĂšs profondĂ©ment. Je sais que beaucoup ne seront peut-ĂȘtre pas d’accord sur ce que je vais exprimer ici, mais, au point oĂč en sont les choses, c’est Ă  peine si un ChrĂ©tien peut sortir de chez lui sans ĂȘtre confrontĂ© Ă  cet Ăąge mauvais, Ă  cause des femmes insuffisamment vĂȘtues.

48 Femmes, je vais dire ceci, et je veux que vous Ă©coutiez. Hommes et femmes, vous ne serez peut-ĂȘtre pas d’accord, mais je me sens conduit Ă  le dire. Saviez-vous qu’une femme qui se dĂ©shabille comme ça n’a pas toute sa raison? Savez-vous qu’elle est, qu’elle le croie ou non, qu’elle le pense ou non, elle est une prostituĂ©e? Bien que cette femme puisse se tenir devant Dieu, la main levĂ©e, et jurer qu’aucun autre homme que son mari ne l’a touchĂ©e, et c’est peut-ĂȘtre la pure vĂ©ritĂ©, mais elle est quand mĂȘme une prostituĂ©e. JĂ©sus a dit : “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis un adultĂšre avec elle.” Et il se peut que cette femme soit...

49 Vous voyez, elle est “nue”, dit la Bible, “et elle ne le sait pas”. L’esprit qui l’oint pour faire de telles choses est un esprit mauvais, de prostitution. Il se peut que, dans son ĂȘtre extĂ©rieur, son corps physique, sa chair, elle soit pure. Il se peut qu’elle ne commette aucun adultĂšre, qu’elle puisse jurer devant Dieu, et que ce soit la vĂ©ritĂ©, qu’elle ne l’a jamais fait, mais son esprit est un esprit de prostitution. Elle a Ă©tĂ© tellement aveuglĂ©e par le dieu de ce monde de mode, qu’elle a enfilĂ© des vĂȘtements sexy et qu’elle est sortie de chez elle.

50 L’autre jour, FrĂšre Wood et moi, nous mettions notre bateau Ă  l’eau, dans la riviĂšre. J’ai dĂ» m’absenter de la maison pendant quelques minutes, pour remonter la riviĂšre. Et tout le long, il y avait des femmes qui portaient ces espĂšces de petits... ce qu’ils appellent des “kinis” ou quelque chose comme ça. C’est une honte. Une femme ne peut pas avoir toute sa raison et mettre quelque chose comme ça. Elle est possĂ©dĂ©e d’un esprit de prostitution. Maintenant, madame, il faut rĂ©gler ça avec Dieu, parce qu’un jour, vous dĂ©couvrirez que c’est la VĂ©ritĂ©.

51 Comment pouvez-vous, vous, une dame, sachant combien votre corps est sacrĂ©, et vous l’exhibez devant ces dĂ©mons remplis de convoitise et de pĂ©chĂ©, qui circulent dans les rues aujourd’hui? Si les fils de Dieu Ă©taient encore tous des fils de Dieu, si votre mari Ă©tait un fils de Dieu, ou bien il vous ferait mettre des vĂȘtements, ou bien il vous quitterait. Si un garçon Ă©tait un fils de Dieu, il n’épouserait jamais une chose pareille. Voyez?
Vous dites : “Vous faites...” Non.
Je vous dis la VĂ©ritĂ©, et un jour vous Y serez confrontĂ©. “Nue, adultĂšre; elle ne le sait pas.”

52 “Oh, je jure que je n’ai jamais transgressĂ© les voeux que j’ai faits Ă  mon mari.” Votre mari vous jugera pour ça, si vous l’avez fait. Mais Dieu, Lui, vous jugera d’aprĂšs le genre d’esprit qui est en vous; Il ne vous jugera pas d’aprĂšs votre corps, mais d’aprĂšs votre esprit, cet homme intĂ©rieur.

53 L’homme extĂ©rieur est un ĂȘtre physique qui est contrĂŽlĂ© par six sens... ou plutĂŽt, par cinq sens. L’homme intĂ©rieur est un homme esprit qui est contrĂŽlĂ© par cinq sens : la conscience, l’amour, et ainsi de suite. L’homme extĂ©rieur : la vue, le goĂ»t, le toucher, l’odorat, l’ouĂŻe.
Mais l’intĂ©rieur de cet esprit, c’est l’ñme, et elle est contrĂŽlĂ©e par une seule chose : votre libre arbitre. Vous pouvez accepter ce que le diable dit ou bien accepter ce que Dieu dit. C’est ce qui indiquera quel esprit se trouve Ă  l’intĂ©rieur. Si c’est l’Esprit de Dieu, Il se nourrira des choses de Dieu, et Il ne se nourrira d’aucune des choses du monde. JĂ©sus a dit : “Si vous aimez le monde ou les choses du monde, c’est que l’amour de Dieu n’est mĂȘme pas entrĂ© dans cette partie intĂ©rieure.” Satan vous a sĂ©duit. “Et l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.”
Maintenant remarquez, nous voyons qu’elle est “nue”, dĂ©pravĂ©e et dĂ©vĂȘtue.

54 Et le monde semble ĂȘtre dans l’ñge le plus mauvais qu’il y ait jamais eu. Les femmes n’ont jamais agi comme ça, dans aucun Ăąge, jamais, sauf juste avant la destruction du monde antĂ©diluvien. Et JĂ©sus y a fait rĂ©fĂ©rence. Nous allons y venir dans quelques instants.

55 Est-ce que Dieu a perdu le contrĂŽle, ou bien s’Il permet simplement Ă  un autre intermĂ©diaire de prendre le contrĂŽle? Je me pose la question. La vraie rĂ©ponse Ă  cette question, – Ă  mon avis, – c’est qu’il y a deux esprits opposĂ©s qui sont Ă  l’oeuvre dans le monde aujourd’hui. Or, il ne peut pas y en avoir plus que deux, deux chefs. L’un d’eux, c’est le Saint-Esprit, qui est Ă  l’oeuvre; l’autre, c’est l’esprit du diable, et, en ces derniers jours, il use de tromperie.
Or, voilà précisément ce que je vais utiliser comme base de réflexion pour la suite du sujet, la suite du... de notre Message.

56 Les deux esprits. L’un d’eux : le Saint-Esprit de Dieu; l’autre : l’esprit du diable, qui use de tromperie. Les gens de la terre sont maintenant en train de faire leur choix.
Le Saint-Esprit est ici, en train d’appeler une Épouse pour Christ. Il le fait en Lui confirmant Sa Parole promise pour cet Ăąge-ci, dĂ©montrant qu’il s’agit bien de Christ.
Si le doigt est censĂ© bouger dans cet Ăąge-ci, le doigt bougera. Si le pied est censĂ© bouger dans cet Ăąge-ci, le pied bougera. Si l’oeil doit voir dans cet Ăąge-ci, l’oeil verra. Voyez?
L’Esprit de Dieu, qui a grandi jusqu’à atteindre la pleine stature de Dieu, dans l’ñge oĂč nous vivons maintenant. L’Esprit-Saint est ici, en train de confirmer le Message de l’heure. Et l’Esprit-Saint le fait, pour que les gens qui croient Dieu soient appelĂ©s Ă  sortir de ce chaos.
L’esprit malsain du diable est ici, en train d’appeler son Ă©glise, par l’erreur, comme toujours, par une perversion de la Parole de Dieu, comme il l’avait fait au commencement. Voyez-vous comme on revient tout droit Ă  ce temps de la semence, celle de l’Éden? La revoici.

57 Or, dans les Ă©poques passĂ©es, on faisait part-... dans les autres Ăąges, on faisait partie de dĂ©nominations, on faisait partie de ceci, cela ou autre chose. Qu’est-il arrivĂ© Ă  la tige dĂ©nominationnelle? Elle sĂšche. L’Esprit se retire, constamment, Il continue Ă  avancer, et Il a Son aboutissement dans une Semence. Vous voyez?

58 Et la tentation, toutes les deux aboutissent Ă  la mĂȘme chose qu’au commencement. Remarquez. Ne–ne, non, maintenant n’oubliez pas ça.
Comme Jean, I Jean 4.5 et 6, si vous voulez le noter, il appelle ça “l’esprit de l’erreur”.
Ève n’est pas sortie tout simplement comme ça, volontairement, en disant : “Je ne crois pas en Dieu.” Non. C’est qu’elle a cru une erreur.

59 Satan ne s’est pas du tout prĂ©sentĂ© lĂ , en disant : “Oh, eh bien, ce n’est mĂȘme pas la Parole de Dieu, ça.” Il a admis que C’était la Parole de Dieu, mais il Y a ajoutĂ© son interprĂ©tation personnelle. Et ça, Dieu leur avait dit clairement de ne pas le faire.
Qu’est-ce que cela a pour consĂ©quence? “Cela amĂšne une puissance d’égarement, pour que les gens croient au mensonge, et qu’ils soient condamnĂ©s Ă  cause de ça.” Maintenant, si vous voulez le lire : II Thessaloniciens 2.11.

60 Comme j’ai environ, un bon nombre de passages de l’Écriture ici, et que nous ne pourrons pas les lire tous, alors je vais vous en prĂ©senter un de temps en temps. Comme ça pourrait paraĂźtre Ă©trange, que vous pourriez vous poser des questions ou quelque chose, alors on va peut-ĂȘtre les noter et les lire, pour votre–votre bien.

61 “Amener une puissance d’égarement”, comme l’a annoncĂ© la Bible, II Thessaloniciens. “Cet homme de pĂ©chĂ©, il allait paraĂźtre et s’asseoir dans le temple de Dieu, se faisant passer lui-mĂȘme pour Dieu, et il amĂšnerait les gens Ă  s’abandonner Ă  une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge; et, pour y avoir cru, ils seraient condamnĂ©s.”
Il a fait la mĂȘme chose Ă  Ève. Il lui a donnĂ©... Il ne lui a jamais–jamais dit que la Parole n’était pas vraie, mais il l’a livrĂ©e Ă  une puissance d’égarement, pour qu’elle croie au mensonge.

62 L’esprit d’égarement, c’est du diable. “Des dĂ©mons qui agissent maintenant dans les enfants de la dĂ©sobĂ©issance.” Ils dĂ©sobĂ©issent Ă  quoi? À quoi les enfants d’aujourd’hui dĂ©sobĂ©issent-ils? Comme Ève, au commencement : Ă  la vraie Parole de Dieu. C’est vrai. Maintenant, si vous voulez le lire...
Prenons-le, ÉphĂ©siens 2, un instant, parce qu’il me semble bon que nous... Je vais m’arrĂȘter un instant, si vous n’ĂȘtes pas trop pressĂ©s, et je vais en lire une partie. ÉphĂ©siens 2.1 Ă  2. Et vous, autrefois, lorsque vous Ă©tiez morts dans vos fautes et dans votre pĂ©chĂ©, Dans lesquels vous avez marchĂ© autrefois, selon le train de ce monde, selon le chef de l’autoritĂ© de l’air, de l’esprit qui opĂšre maintenant dans les fils de la dĂ©sobĂ©issance; [version Darby]

63 “Les enfants de la dĂ©sobĂ©issance.” Et si l’antichrist en Ă©tait Ă  ses dĂ©buts, lĂ , dans l’enfance de la dĂ©sobĂ©issance, qu’est-ce que ce sera Ă  son aboutissement dans la personne de l’antichrist? Combien ce sera trompeur! Combien plus forte que celle d’un petit enfant est la tromperie qu’un–qu’un adulte peut prĂ©senter au monde! Et il a dit : “L’esprit de–d’égarement, qui agit maintenant dans les enfants de la dĂ©sobĂ©issance”, qui dĂ©sobĂ©issent Ă  la Parole. Remarquez. Maintenant je voudrais m’arrĂȘter lĂ -dessus un instant : “les enfants de la dĂ©sobĂ©issance”, un enfant.

64 Saviez-vous que vous, Ă  l’origine, je peux prouver par la Parole de Dieu que vous, toute personne qui est ici, vous Ă©tiez vivant dans votre arriĂšre-grand-pĂšre. Et de votre arriĂšre-grand-pĂšre vous ĂȘtes passĂ© Ă  votre grand-pĂšre, puis Ă  votre pĂšre, pour arriver Ă  vous. Le saviez-vous?
La Bible dit – je crois que c’est HĂ©breux 7 – que MelchisĂ©dek, lorsque Abraham revenait de la dĂ©faite des rois, “qu’Abraham a payĂ© Ă  MelchisĂ©dek la dĂźme de tout le butin”. Et, ici, Paul dit maintenant que “LĂ©vi, qui a perçu la dĂźme, Ă©tait encore... il a payĂ© la dĂźme, car il Ă©tait encore dans les reins d’Abraham, lorsque celui-ci rencontra MelchisĂ©dek”. Alors, tout ce qu’Abraham a fait, donc, nous voyons qu’Abraham l’a fait avec LĂ©vi en lui, il Ă©tait son arriĂšre-grand-pĂšre. Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra les patriarches : LĂ©vi.
Ainsi donc, vous voyez, c’est ici qu’apparaĂźt d’une maniĂšre parfaite la prĂ©destination.

65 Maintenant, dans ces Messages, je veux insister sur les choses que je vous ai dites dans le Message, au sujet de cette Lumiùre du soir dont Dieu avait dit qu’elle viendrait sur la terre.

66 Et remarquez qu’alors, “la bĂȘte qui devait venir sur la terre allait sĂ©duire tous ceux dont le nom n’a pas Ă©tĂ© mis dans le Livre de Vie de l’Agneau, immolĂ© avant la fondation du monde”.

67 Dans la pensĂ©e mĂȘme de Dieu; Dieu, le grand Esprit. Au commencement, avant qu’il y ait un commencement, Il Ă©tait Dieu et, le saviez-vous, vous Ă©tiez en Lui Ă  ce moment-lĂ ? Si vous ĂȘtes maintenant un ChrĂ©tien, vous Ă©tiez en Lui Ă  ce moment-lĂ .
Et alors, s’il en est ainsi, toute la DivinitĂ© a pris forme corporellement dans la Personne de JĂ©sus-Christ. Et alors, quand JĂ©sus est mort, Ă  la croix, je suis mort avec Lui, parce que j’étais en Lui Ă  ce moment-lĂ ; en effet, Il Ă©tait la plĂ©nitude de la Parole, manifestĂ©e, Il savait que nous, nous serions manifestĂ©s plus tard. Et nous avons Ă©tĂ© au Calvaire avec Lui. Nous sommes allĂ©s au tombeau avec Lui. Et nous sommes ressuscitĂ©s avec Lui dans Sa rĂ©surrection. Et maintenant, par Son Esprit, nous sommes montĂ©s jusqu’au TrĂŽne de la grĂące, nous sommes assis ensemble dans les lieux CĂ©lestes en JĂ©sus-Christ. Toujours!

68 En effet, de mĂȘme que le germe de la vie naturelle est fĂ©condĂ©, transmis sous forme de germe, d’un pĂšre Ă  un autre, puis Ă  un autre, et Ă  un autre, de mĂȘme aussi la Vie de Christ qui est fĂ©condĂ©e.
C’est pour cette raison que Dieu utilise l’Esprit d’Élie à cinq reprises. Qu’est-ce? Il est transmis de l’un à l’autre.

69 De mĂȘme que votre vie naturelle et vos traits vous ont Ă©tĂ© transmis par la reproduction naturelle de votre pĂšre, de mĂȘme pour l’Esprit de Dieu, qui a Ă©tĂ© prĂ©destinĂ© avant la fondation du monde.
Et quand toute la Parole de Dieu, dans sa totalitĂ©, a eu son aboutissement dans un corps humain appelĂ© JĂ©sus-Christ, c’est dans ce corps que Dieu m’a fait expier mes pĂ©chĂ©s, c’est lĂ , en Lui. Ensuite Il m’a relevĂ©, Il m’a ressuscitĂ© avec Lui dans la rĂ©surrection. Et maintenant nous sommes assis avec Lui, avec le pouvoir et l’autoritĂ© sur chaque dĂ©mon. Oh, si seulement vous pouviez croire en ce que Dieu a donnĂ©! Mais si vous n’ĂȘtes pas assis lĂ , vous n’avez pas ça. Et si vous ĂȘtes assis lĂ , et que vous n’y croyez pas, et que vous avez peur d’agir, vous ne l’utiliserez jamais. Mais si vous ĂȘtes assis lĂ , vous l’utiliserez, parce que vous avez Ă©tĂ© destinĂ©s Ă  faire ce que vous faites.

70 “Pharaon”, d’autre part, “a Ă©tĂ© suscitĂ© Ă  dessein”, dit la Bible, pour ĂȘtre Pharaon. “Judas Iscariot a Ă©tĂ© suscitĂ© pour ĂȘtre le fils de perdition.”
Maintenant remarquez ces grandes Vérités que nous allons aborder.

71 Or nous voyons que l’église a refusĂ© d’accepter que la Parole de Dieu domine sur elle, et Ă  sa place elle a acceptĂ© Barabbas. Maintenant, si vous voulez la rĂ©fĂ©rence, ça, c’est Matthieu 27.15 Ă  23. Qu’est-ce que cela a eu pour consĂ©quence? Quelle position cela a-t-il entraĂźnĂ©? Maintenant pensez-y. Quand le monde des Ă©glises et sa vie bien organisĂ©e, des hommes justes, saints, – c’est ce qu’ils croyaient ĂȘtre et, aux yeux des gens, c’est ce qu’ils Ă©taient, – ils ont crucifiĂ© JĂ©sus et ont dit : “Nous ne voulons pas que cet Homme domine sur nous.” Et JĂ©sus Ă©tait la plĂ©nitude de la Parole de Dieu. I Jean 1 le dĂ©clare. Ils ont dit : “Nous ne voulons pas que cette Parole de Dieu domine sur nous.” Pourtant Il Ă©tait la Parole, mais leurs yeux Ă©taient aveuglĂ©s, ils ne voyaient pas ce qu’Il Ă©tait. En effet, Il Ă©tait la rĂ©ponse directe Ă  chaque prophĂ©tie qui devait s’accomplir en Lui.
Maintenant nous le croyons tous, parce que nous regardons en arriĂšre pour constater que c’est arrivĂ©. Mais si le monde, celui qui existe actuellement, ce prĂ©sent Ăąge mauvais, s’il avait Ă©tĂ© celui qui existait lĂ -bas Ă  cette Ă©poque-lĂ , les gens auraient fait la mĂȘme chose que ce qu’ils font aujourd’hui, parce que c’est toujours la mĂȘme Parole, qui est manifestĂ©e pour cet Ăąge-ci. C’est ce qu’il fera. Les gens ne peuvent pas faire autrement. “Ce sont des enfants de la dĂ©sobĂ©issance.” “LivrĂ©s Ă  une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, et qu’ils soient condamnĂ©s Ă  cause de ça.”

72 Remarquez, quand le monde des Ă©glises n’a pas voulu accepter JĂ©sus, la Parole manifestĂ©e de ce jour-lĂ , (pourquoi?) parce qu’ils En avaient une interprĂ©tation diffĂ©rente. Mais ils auraient dĂ» savoir qu’Il Ă©tait cette Parole, puisque tout ce que Dieu avait dit qu’Il ferait, Il l’avait fait. Et Il leur a dit : “Sondez les Écritures pour cette heure-ci; et si Je ne remplis pas les conditions, ce qui avait Ă©tĂ© annoncĂ© Ă  Mon sujet, alors ne Me croyez pas.”
Ils ont dit : “Nous croyons Moïse.”

73 Il a dit : “Si vous croyiez MoĂŻse, vous Me croiriez aussi, parce que MoĂŻse a parlĂ© de Moi.” Et ils ne voyaient toujours pas. Le Dieu du Ciel Lui-mĂȘme mourait sur la croix, en prononçant les paroles mĂȘmes que le prophĂšte avait dit qu’Il prononcerait, et ils ne voyaient toujours pas. Voyez?
Ils n’étaient pas de la mĂȘme espĂšce que Lui. Ils n’étaient pas la Parole, pas la Parole; et ils, pourtant, ils Ă©taient–étaient trĂšs religieux. Mais ils n’étaient pas la Parole, car Elle–Elle aurait reconnu Sa place pour cette heure-lĂ .

74 Remarquez comme les Écritures s’enchaünent admirablement bien les unes avec les autres, dans chaque ñge. Maintenant remarquez.
Quand le monde des Ă©glises n’a pas voulu que la Parole de Dieu domine sur lui, il a acceptĂ© un meurtrier, Barabbas. Qu’est-ce que cela a eu pour consĂ©quence? Cela a Ă©levĂ© Satan, le dieu de cet Ăąge mauvais, jusqu’à la place qu’il a toujours voulu avoir.
Maintenant Ă©coutez. En effet, on n’a pas dit de Satan qu’il Ă©tait le dieu d’aucun autre Ăąge que celui-ci. On n’a pas dit qu’il Ă©tait le dieu de l’ñge de NoĂ©. On n’a pas dit qu’il–qu’il Ă©tait le dieu de l’ñge de MoĂŻse, le dieu de l’ñge d’Élie. Mais c’est de cet Ăąge mauvais qu’il est le... Oh, ne manquez pas ceci! Il est le dieu de cet Ăąge mauvais, adorĂ© par des millions et des milliards de gens, et ils ne le savent pas. Mais laissons l’Écriture le dĂ©voiler ce matin, et voyons un peu, aprĂšs quoi vous saurez. Laissez l’Écriture...

75 C’est comme dans les rĂ©unions de discernement, quand le Saint-Esprit vient dans Sa Parole et qu’Il dĂ©signe un certain homme, en disant : “Vous n’avez pas le droit de vivre avec cette autre femme. Pourquoi avez-vous fait ça, il y a dix ans, quand vous ĂȘtes parti avec la femme de cet homme?” Qu’est-ce qu’Il fait lĂ ? Il le dĂ©voile, Il dĂ©masque Satan, qui tient cet homme prisonnier, ou cette femme qui vit avec le mari d’une autre, ou les pĂ©chĂ©s qu’ils ont commis, les choses qu’ils ont faites. Qu’est-ce que cela a pour consĂ©quence? Ça le dĂ©masque.

76 Les mĂ©decins prennent des instruments pour chercher ce qui ne va pas. Ils n’y arrivent pas. On n’arrive pas Ă  savoir. Mais lĂ  le Saint-Esprit arrive, et Il rĂ©vĂšle ce qu’il est, Il le dĂ©masque. Voyez? VoilĂ  ce qu’est la Parole de Dieu. Elle est une LumiĂšre qui luit dans les tĂ©nĂšbres.
Prenez, par exemple, un bruit dans la chambre, ça peut sembler mystĂ©rieux; un tas de choses qui grouillent, mais vous ne savez pas ce que c’est. Allumez la lumiĂšre, vite... Les grillons, les blattes, ce sont–ce sont des enfants des tĂ©nĂšbres. Et quand la lumiĂšre jaillit, ils se dispersent.
“Ils sont sortis du milieu de nous, parce qu’ils n’étaient pas des nĂŽtres”, dit la Bible. Voyez? Ils ne peuvent pas vivre dans la LumiĂšre du monde... En effet, en ces derniers jours, le Dieu du Ciel a envoyĂ© Sa LumiĂšre, afin d’éclairer le sentier de Ses enfants, pour qu’ils n’aient pas Ă  marcher dans les tĂ©nĂšbres et Ă  trĂ©bucher, mais qu’ils puissent marcher dans la LumiĂšre de la splendeur de JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement. Amen!

77 Remarquez, Satan n’a pas Ă©tĂ© appelĂ© le dieu d’aucun autre Ăąge que celui-ci. C’était son ambition d’ĂȘtre comme Dieu, dĂšs le commencement.
Lisons-le. Nous allons prendre notre temps. Retournons Ă ... Tenez, je l’ai notĂ© : ÉsaĂŻe 14. Revenons ici Ă  ÉsaĂŻe 14 un instant, et voyons ce que Dieu a dit. “Le dieu”, ce que Satan a fait. ÉsaĂŻe 14.12 et 14. Remarquez. Te voilĂ  tombĂ© du ciel, astre brillant, fils de l’aurore! Tu as Ă©tĂ© prĂ©cipitĂ© Ă  terre, toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton coeur : Je monterai au ciel, j’élĂšverai mon trĂŽne au-dessus des Ă©toiles de Dieu (donc des fils de Dieu) ; et je m’assiĂ©rai sur la montagne de l’assemblĂ©e, Ă  l’extrĂ©mitĂ© du septentrion;

78 L’ambition de Satan, c’était d’ĂȘtre adorĂ© comme Dieu. Il a entraĂźnĂ© avec lui les deux tiers, les deux tiers des Ă©toiles du Ciel. Il s’est Ă©levĂ© au-dessus de ces Ă©toiles, il leur a prĂȘchĂ©, et il en a sĂ©duit les deux tiers. Vous voyez ça? TrĂšs bien. Remarquez, c’est lĂ  son ambition.
Et maintenant il est prĂȘt – avec son Ă©pouse soigneusement sĂ©lectionnĂ©e et instruite dans sa propre connaissance, vous voyez, toute fardĂ©e par sa tromperie, avec de grands bĂątiments et de grandes dĂ©nominations, des vernis de connaissance et de thĂ©ologie, intelligente, intellectuelle, instruite – Ă  sĂ©duire le monde entier et Ă  devenir un “dieu”. C’est ce qu’il a fait. Tout cela a son aboutissement dans la personne de l’antichrist, qui est dĂ©jĂ  couronnĂ© “vicaire de Dieu” par son Ă©pouse scientifique, qui aime le monde, drapĂ©e dans toute la pompe d’une instruction religieuse intellectuelle. Elle devient religieuse comme lui, et ce, de par l’interprĂ©tation qu’il donne de la Parole de Dieu – comme il l’avait fait avec Ève, et comme son fils CaĂŻn l’avait fait.
Bon, vous dites : “Le fils de Satan?”

79 Montrez-moi un seul endroit dans la Bible oĂč CaĂŻn a Ă©tĂ© appelĂ© le fils d’Adam. La Bible dit qu’il Ă©tait “le fils du malin”, la semence du serpent. Non, le couvercle a Ă©tĂ© ĂŽtĂ©, maintenant, frĂšre. La pyramide a Ă©tĂ© ouverte, comme la rĂ©vĂ©lation l’a montrĂ©.

80 Remarquez ce qu’il va faire, ses pensĂ©es. Il pensait que Dieu rĂ©sidait dans la beautĂ© de ce monde. C’est ce qu’il a fait, dans le Ciel. Le pĂ©chĂ© n’a pas du tout commencĂ© dans le jardin d’Éden; il a commencĂ© dans le Ciel, quand Lucifer, le fils de l’aurore, s’est Ă©levĂ© par la beautĂ©, et qu’il a voulu avoir un royaume plus beau que celui de Michel. Il pensait que Dieu rĂ©sidait dans la beautĂ©.

81 Et remarquez CaĂŻn. Il ne voulait pas de sacrifice sanglant. Il s’est prĂ©sentĂ© lĂ , il a offert des fruits, ou–ou, de la beautĂ© des champs, sur son autel. TrĂšs religieux, il a fait tout exactement comme Abel : il a offert un sacrifice, il s’est prosternĂ© devant Dieu pour L’adorer, il a Ă©tĂ© obĂ©issant Ă  tous points de vue, mais sans avoir la rĂ©vĂ©lation de la Parole.
Et c’était la Parole qui, dĂšs le commencement, Ă©tait le plan de Dieu. Mais Dieu avait rĂ©vĂ©lĂ©, par une rĂ©vĂ©lation, la chose mĂȘme qu’Il a confirmĂ©e et ponctuĂ©e comme Ă©tant la chose juste. Ce n’était pas par la religion, pas par un autel, pas par l’appartenance Ă  une Ă©glise, pas par le fait d’offrir un sacrifice, pas par le fait d’ĂȘtre sincĂšre, mais c’était par la rĂ©vĂ©lation de la Parole de Dieu. Dieu, qui lui a rĂ©vĂ©lĂ© lĂ  que...
Sa mĂšre n’avait pas pris une pomme qu’un serpent lui aurait donnĂ©e, mais elle avait eu une relation sexuelle avec la personne de Satan, sous la forme de la bĂȘte; pas un reptile, mais l’espĂšce la plus intelligente, la plus rusĂ©e qu’il y avait dans les champs, Ă  l’image de l’homme, la seule dont la semence pouvait se croiser avec la sienne. Maintenant la science essaie de le retrouver. Ils ne le retrouveront jamais, parce que tous les os de son corps ont Ă©tĂ© changĂ©s. Mais c’est bien ce que la Bible dĂ©clare.

82 Remarquez maintenant ce que cet individu fera. Cet individu, “il s’assiĂ©ra dans le temple de Dieu”, c’est-Ă -dire dans l’église, “se rĂ©vĂ©lant comme Ă©tant Dieu”. Maintenant, si vous voulez le lire, c’est II Thessaloniciens 2.3 et 4, et Apocalypse 13.4, 11 et 12; alors que les deux prophĂštes, Jean et Paul, tous les deux, ils ont parlĂ© de ce qu’il serait dans les derniers jours. Lisez-le donc, parce que je l’ai notĂ© ici. Mais je... pour gagner du temps, maintenant.

83 Le jour oĂč nous vivons est appelĂ©, dans la Bible, “le jour de l’homme”, le jour de l’homme. Ceci n’est pas le jour de Dieu. Dieu n’est pas le dieu de cette terre; la Bible dit qu’Il ne l’est pas. Il est le Dieu du Ciel. Mais, bon, ceci n’est pas le jour de Dieu.
Ceci, c’est le jour du choix. Ou bien vivre pour aujourd’hui et mourir; choisir Dieu et vivre. Et Dieu est la Parole, et la Parole, c’est la Parole manifestĂ©e pour l’heure et le jour.

84 Remarquez, “le jour de l’homme”. Si vous voulez le noter, j’avais l’intention de le lire, mais c’est I Corinthiens 5.1-5... I Corinthiens 4.1-5, pardon, I Corinthiens 4.1 et 5, oĂč Paul parlait d’ĂȘtre jugĂ© par des hommes, au jour de l’homme.

85 “Ce jour, pourquoi l’appelez-vous le jour de l’homme?”, me direz-vous. C’est le jour oĂč les oeuvres produites par la connaissance de l’homme sont glorifiĂ©es.
Regardez donc toutes les vantardises des communistes : on essaie d’envoyer quelqu’un sur la lune. Dieu, Lui, essaie d’envoyer quelqu’un au Ciel. Voyez? Mais regardez les millions, les milliards et les billions de dollars qu’ils dĂ©pensent en efforts inutiles. Quand ils arriveront lĂ -bas, ils ne trouveront rien. Mais qu’est-ce qu’ils ont, ces gens?
Je me moque de la lune. Je veux passer si vite Ă  cĂŽtĂ© de la lune que je ne la verrai mĂȘme pas; continuer Ă  monter, toujours plus haut. Je veux dĂ©passer la Voie lactĂ©e, continuer, aller toujours plus loin. Oui!

86 Le monde d’aujourd’hui se voue Ă  la connaissance qui est venue par Satan. Et le jour de l’homme est glorifiĂ©, non pas par la Parole de Dieu, mais par la connaissance que l’homme possĂšde.
Maintenant rĂ©flĂ©chissez. Laissez pĂ©nĂ©trer ça. Et quand vous repasserez cette bande et que vous arriverez ici, Ă  cet endroit, arrĂȘtez-vous un instant et rĂ©flĂ©chissez.
Ses oeuvres sont Ă©levĂ©es au-dessus de la Parole et des oeuvres manifestĂ©es de Dieu; la sagesse de Satan, qu’il a donnĂ©e Ă  Ève au commencement. Maintenant Ă©coutez; ne manquez pas ceci. La sagesse de Satan est Ă©levĂ©e jusqu’au trĂŽne de l’adoration, dans l’homme, au-dessus de la Parole de Dieu confirmĂ©e pour l’heure. Nos Ă©glises le dĂ©montrent par leurs–leurs sĂ©minaires, leurs Ă©tablissements d’enseignement, oĂč, selon eux, on en sait plus long que la Parole de Dieu. Et lĂ , le docteur Untel, le maĂźtre Untel, le professeur Untel ont Ă©levĂ© leur propre connaissance, leur prĂ©tendue vĂ©ritĂ© (qui vient de Satan), au-dessus de la promesse de Dieu confirmĂ©e, qui a Ă©tĂ© rendue claire sous leurs yeux. Et les hommes tombent dans le panneau. Voyez?

87 Par ses rĂ©alisations scientifiques, il essaie de dĂ©montrer la faussetĂ© de la Parole de Dieu. Pensez donc. Lui, par sa thĂ©ologie, c’est-Ă -dire celle de l’homme, il explique la Parole de Dieu aux gens, et de nouveau, il En annule l’effet, comme il l’avait fait dans l’ñge dĂ©nominationnel oĂč JĂ©sus a paru sur terre. JĂ©sus a dit : “Hypocrites! Vous, par votre tradition,” c’est-Ă -dire par leur interprĂ©tation, “vous avez pris la Parole de Dieu, et vous En avez annulĂ© l’effet sur les gens.” Et ils ont fait la mĂȘme chose aujourd’hui. Elle ne produit aucun effet.

88 Remarquez : “Eux”, les gens, “l’élĂšvent au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu.” N’est-ce pas ce que II Thessaloniciens dit qu’ils feraient? L’autoritĂ© d’une Ă©glise dĂ©nominationnelle : les gens qui croient cette dĂ©nomination plus qu’ils ne croient Dieu. Et Dieu est la Parole. Ils vont croire leur credo dĂ©nominationnel plus que la Parole, ce qui “l’élĂšve au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu”. Et il n’y a qu’un seul Dieu, c’est la Parole.
“Tout ce qu’on appelle Dieu; en sorte que lui-mĂȘme, comme s’il Ă©tait Dieu, s’assied dans l’église de ce Dieu, il prouve qu’il est Dieu”, puisqu’il a amenĂ© les gens Ă  l’adorer. Dieu est la Parole; et lui, il s’élĂšve au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu. Et il n’y a qu’un seul Dieu, et ce Dieu, c’est la Parole. Voyez? “Et tout ce qu’on appelle Dieu”, c’est-Ă -dire que le dieu de cet Ăąge-ci s’est Ă©levĂ© au-dessus de la vraie Parole de Dieu confirmĂ©e. Ça, c’est Jean 1. Voyez? “Au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu, en sorte que lui-mĂȘme, comme s’il Ă©tait Dieu, s’assied dans le temple de Dieu”, avec autoritĂ©.
Regardez : et on le loue pour ça! Ô Dieu, fais que les gens voient cette tromperie! Les gens de cet ñge mauvais le louent pour ça, et croient solennellement en lui. Maintenant voyez-vous quel est le dieu de cet ñge mauvais et quels sont ses serviteurs?

89 Maintenant observons comment la chose se manifeste. Il dit qu’il construit un monde oĂč les gens pourront mieux vivre, il le fait par sa connaissance, tout en faisant abstraction de la Parole infaillible de Dieu. Mais, en rassemblant les gens dans des dĂ©nominations, des crĂ©dos, des conceptions intellectuelles et scientifiques, et tout, il construit un monde oĂč l’homme pourra mieux vivre, mais il ne tient aucun compte de la promesse de Dieu, qui dit que la seule Ă©poque oĂč le monde sera vivable sera dans le MillĂ©nium. Vous savez, Ă  mon avis, il a construit un monde oĂč on peut mieux pĂ©cher, et non mieux vivre.

90 Remarquez. Est-ce bien ce qu’il a fait? Il a lĂ©galisĂ© le pĂ©chĂ©. Il a lĂ©galisĂ© la consommation de whisky et de cigarettes. Et dans les Ă©glises, il a lĂ©galisĂ© le fait qu’une femme aux cheveux courts puisse ĂȘtre membre de l’église. Maintenant, arrĂȘtez-vous lĂ -dessus un instant.

91 Elle peut porter des shorts, se maquiller, tout en faisant partie de son groupe religieux, alors que ces choses sont carrĂ©ment contraires Ă  la Parole de Dieu. Lui, il dit qu’il n’y a pas de mal Ă  ça. Voyez-vous sa connaissance? “Mais qu’est-ce que cela a Ă  voir avec la femme, ça?” C’est exactement comme de prendre du fruit dĂ©fendu, ou bien de ne pas prendre du fruit dĂ©fendu, voilĂ . Dieu a dit de ne pas le faire, mais lui, il le fait.

92 Et elle le croit, et elle l’aime Ă  cause de ça. Elle hait Dieu. Ses propres actions le dĂ©montrent. Elle dit qu’elle L’aime, mais c’est Satan qu’elle aime. Elle adore le dieu de la mode, le dieu du monde, les dĂ©esses de Hollywood. Elle l’aime, lui, mais elle hait la vraie Parole de Dieu, qui est le seul vrai Dieu.
Il lĂ©galise ces choses dans les Ă©glises. “Il n’y a pas de mal Ă  ça. Nos femmes peuvent faire ceci, cela ou autre chose.” Mais elle n’est mĂȘme pas admise dans la PrĂ©sence du Dieu vivant, Ă  moins qu’elle se repente.

93 Voyez, il est le dieu de la beautĂ© de ce monde, c’est ce qu’il est. Elle veut ĂȘtre belle. Et il est le dieu de la beautĂ©, depuis le commencement. Il peut rĂ©ussir, et il a effectivement rĂ©ussi, par sa connaissance de la science et des produits, Ă  produire la beautĂ© pour son, pour cet Ăąge modĂšle... je veux dire, cet Ăąge moderne du mal. Il en a produit la beautĂ©.

94 Remarquez. Il y a lieu de noter ceci, de le remarquer. Au commencement, Seth et ses enfants n’ont jamais suivi la voie de la science.
Maintenant nous allons parler de la science pendant quelques minutes. Si je dis ceci, ce n’est pas pour excuser mon ignorance; mais la bande d’ignares, c’est tous ceux qui nient la Parole de Dieu. Voyez? Bien sĂ»r.
Il y a lieu de noter ceci. Regardez bien. Les enfants de Seth n’ont jamais suivi la voie de la science. C’étaient d’humbles bergers, paysans, etc.
Mais les enfants de Caïn, eux, oui. Pourquoi? Inspirés par leur papa, le diable. Caïn, inspiré par son papa, le diable, et eux, inspirés par cette semence qui suivait son cours.

95 Observez la semence de Dieu qui a suivi son cours au fil des Ăąges, et observez Ă  quoi elle aboutit aujourd’hui. Les ChrĂ©tiens, les vĂ©ritables ChrĂ©tiens, ne s’occupent pas de recherche scientifique et de ce genre de chose. Non. Dans un instant, nous allons y venir.
Mais ceux de la semence de CaĂŻn, oui, car ils avaient la nature de leur pĂšre, le diable : remplis de la connaissance de ce monde, de beautĂ©, de science et tout ça. Les enfants de CaĂŻn, c’étaient des scientifiques. Ils Ă©taient instruits. Ils jouaient des instruments de musique–musique; un Elvis Presley contemporain, ce genre de chose que la direction de l’école autorise, lĂ , dans la rue, tous les samedis soir. Des bĂątisseurs de ville, ils embellissent les femmes pour assouvir leurs convoitises personnelles, alors que le diable fournit du maquillage aux femmes, leur coupe les cheveux, leur fait mettre des shorts et ce genre de chose lĂ . Ils... c’est pour assouvir ses propres convoitises impures. C’est assez direct, mais je ne sais pas comment le dire autrement.

96 Maintenant, nous savons que l’évangile de Satan est un Ă©vangile de science et de progrĂšs. Il l’a prĂȘchĂ© en Éden; ce n’est pas Dieu, c’est Satan qui l’a prĂȘchĂ© : la science du progrĂšs. La science et le progrĂšs, c’est ça l’évangile de Satan. Regardez jusqu’oĂč il nous a menĂ©s avec ça aujourd’hui. Voyez?

97 Remarquez, il l’a prĂȘchĂ© en Éden, Ă  qui? À l’épouse d’Adam. Et elle est tombĂ©e dans le panneau. Il l’a sĂ©duite, en l’amenant Ă  mettre en doute une des Paroles de Dieu. Voyons ce qu’il a pu lui dire. Il a dĂ» dire : “Il n’est pas concevable scientifiquement qu’on meure, quand on fait partie de cette sainte Ă©glise.” Ou : “On va t’instruire et t’enseigner Ă  ne pas croire Ă  des choses aussi absurdes que la mort. Peu m’importe que la Parole de Dieu le dise; ça ne tient pas debout.”

98 Oh, regardez-le aujourd’hui. “Dieu est un Dieu bon. Tu fais partie de Sa sainte Ă©glise; voyons, tu ne peux pas mourir.” Mais Dieu a dit que tu mourrais, alors la question est rĂ©glĂ©e. Vous le voyez aujourd’hui? “Oh, vous n’avez qu’à devenir membre de l’église, c’est tout. Ça ne dĂ©pend pas de ce que vous faites, de ceci, cela ou autre chose. Vous n’avez qu’à venir Ă  l’église et Ă  ĂȘtre un bon membre. Vous couper les cheveux, pour ce que ça peut bien faire. Porter des shorts, vous maquiller, aller danser, une petite biĂšre de temps en temps, ça ne vous fera pas de mal, pourvu que vous ne forciez pas la dose. Franchement, je souhaite mĂȘme que vos enfants en prennent, comme ça ils pourront voir s’ils aiment ça ou pas.” Le voilĂ , le dieu de cet Ăąge, de cet Ăąge mauvais.

99 “Dieu est un Dieu bon.” J’ai tellement entendu ça que j’en ai mal au ventre. Dieu est aussi un Dieu de justice. Ce n’est pas un vieux grand-papa gĂąteux qu’on peut manipuler, et dont les petits-enfants n’ont aucun pĂ©chĂ©. Il est un Dieu de justice et de saintetĂ©. Il l’a dĂ©montrĂ© dans le jardin d’Éden, avec Ses premiers enfants. Si vous franchissez la limite posĂ©e par une seule de Ses Paroles, vous ĂȘtes mort. La mĂȘme chose s’applique aujourd’hui.

100 Et remarquez, il a prĂȘchĂ© Ă  Ève ce genre d’évangile lĂ , scientifique, social, cultivĂ©, progressiste, et l’épouse d’Adam y a cru. Et il a rĂ©ussi Ă  faire gober les mĂȘmes arguments Ă  la prĂ©tendue Ă©pouse de Christ, l’église du Second Adam. C’est vrai.

101 “Oh, ce n’est pas–ce n’est pas Dieu, ça; Dieu est trop bon pour faire ça. Oh, du moment que tu vas Ă  l’église. ‘Si tu crois.’” Le diable croit; il ne fait pas semblant, il croit vraiment. Il n’est pas sauvĂ©. “‘Si tu crois.’” Hum!

102 Il raconte Ă  la seconde Ă©pouse, ou Ă  l’Épouse du Second Adam, la mĂȘme chose qu’à la premiĂšre. Quelque chose comme : “Voyons, la guĂ©rison Divine, ça n’existe pas. Nous pouvons le prouver. Il n’y a jamais eu de cas prouvĂ©.” “Et ce baptĂȘme au Nom de JĂ©sus, tu n’as donc pas compris que c’est moi l’autoritĂ© de l’église?”, qu’il dit. “Nous avons rĂ©glĂ© cette question Ă  NicĂ©e, Rome”, quand ces trois esprits impurs sont sortis du dragon, des faux prophĂštes, et tout. “Nous croyons qu’il y a une trinitĂ© de Dieux.” Oh, misĂ©ricorde! On ne peut pas trouver plus paĂŻen que ça. N’allez jamais vous prĂ©senter devant Dieu avec une chose pareille, essayer de vous tenir en Sa PrĂ©sence. “Oh, ça ne change rien, ça, que vous soyez baptisĂ©s dans les titres de ‘PĂšre, Fils, Saint-Esprit’. Qu’est-ce que ça peut bien changer?”

103 Ça changeait quelque chose, Ă  un point tel que Paul a ordonnĂ© Ă  un groupe de baptistes de se faire rebaptiser, au Nom de JĂ©sus-Christ, pour que le Saint-Esprit puisse ensuite venir sur eux. Et c’est aussi ce qui a poussĂ© cet apĂŽtre Ă  s’écrier et Ă  dire : “Si un ange du Ciel vient prĂȘcher autre chose, qu’il soit maudit.” Bien sĂ»r que ça change quelque chose. Oh! la la!

104 “De nos jours, le baptĂȘme du Saint-Esprit n’existe plus. C’était seulement pour les apĂŽtres. C’est du passĂ©. Et des prophĂštes? Ça ne s’est jamais vu. Des miracles? Ces choses n’ont aucun fondement scientifique. Malachie 4? Ça, c’était pour un autre Ăąge. Jean 14.12? Oh, JĂ©sus ne voulait pas vraiment dire ça. Luc 17.30? Oh, ça, ce n’était qu’un mythe. Vous voyez, ce–c’est mal interprĂ©tĂ©; ça ne se trouvait pas dans l’original.” Quelles Ăąneries!
Alors que le Dieu Tout-Puissant descend au milieu de nous et le prouve. Quand Il dit que “JĂ©sus-Christ est le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement”, Il prouve que c’est bien vrai. Peu m’importe qui le conteste; Dieu interprĂšte Lui-mĂȘme Sa Parole. Il a dit qu’Il ferait cette chose dans les derniers jours. “Il y aura de la LumiĂšre au temps du soir.” Et il y a de la LumiĂšre, pour la manifestation du Fils de Dieu.

105 Le soleil qui se lĂšve Ă  l’est, c’est le mĂȘme soleil qui se couche Ă  l’ouest. Le prophĂšte a dit : “Il y aura un jour qu’on ne pourra appeler ni jour ni nuit.” C’est un jour maussade, avec des nuages, comme s’ils voilaient la face du soleil. Mais il a dit : “Vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra de nouveau.” Le mĂȘme Fils! Il est l’Alpha et l’OmĂ©ga. Il a Ă©tĂ© prĂ©dit que le mĂȘme Fils qui s’est levĂ© Ă  l’est, se lĂšverait de nouveau, Ă  l’ouest, dans les derniers jours, juste avant la fin du jour. Je ne sais pas comment eux interprĂštent Cela; Dieu interprĂšte Lui-mĂȘme Sa Parole. Il La dĂ©montre. C’est le temps du soir.

106 C’est triste, mais elle est vraiment tombĂ©e dans le panneau de nouveau. L’épouse de Christ est tombĂ©e dans le panneau, elle a acceptĂ© la connaissance intellectuelle d’un prĂ©dicateur de sĂ©minaire, plutĂŽt que de croire la pure Parole de Dieu confirmĂ©e.

107 Maintenant, vous les ministres qui ĂȘtes dans le pays, oĂč que vous soyez, il se peut que vous ne soyez pas d’accord sur Ceci. Je ne cherche pas Ă  vous blesser. J’essaie juste... Je parle Ă  mon propre groupe. J’essaie juste... Si vous voulez rester lĂ  Ă  Ă©couter, je serais vraiment content que vous L’entendiez. Alors Ă©coutez-Le. Voyez? Mais je ne fais que leur dire ce qu’ils ont–ce qu’ils ont vu, je le leur montre; et Dieu prouve que c’est vrai. Voyez?
C’est l’heure. On n’a besoin de personne pour interprĂ©ter Ça. Votre connaissance mondaine n’a rien... Il se peut que vous ayez une licence, un doctorat en thĂ©ologie, ou n’importe quoi d’autre, ça ne veut absolument rien dire. Dieu interprĂšte Lui-mĂȘme Sa Parole. Il l’a promis, et voici.

108 Mais par la connaissance du sĂ©minaire, la prĂ©dication dĂ©nominationnelle “a amenĂ© la terre entiĂšre Ă  ĂȘtre dans l’admiration derriĂšre la bĂȘte dont la blessure mortelle avait Ă©tĂ© guĂ©rie”, elle est passĂ©e du paganisme Ă  la papautĂ©. Vous voyez Ă  quoi elle va aboutir? Elle y croit. Elle croit Ă  la connaissance dont il lui fait part.

109 Effectivement, maintenant regardez bien, effectivement, les deux Ă©pouses fiancĂ©es ont cru Ă  la connaissance de Satan, laquelle Ă©tait contraire Ă  la Parole de Dieu. L’épouse d’Adam a cru Ă  la connaissance de Satan, laquelle Ă©tait contraire Ă  la Parole de Dieu, et l’épouse de Christ a cru Ă  la connaissance de Satan, – en cet Ăąge intellectuel mauvais, – laquelle est contraire Ă  la Parole de Dieu.
Et remarquez. Ève, sur le plan naturel, en croyant ça, elle a prĂ©cipitĂ© toute l’espĂšce humaine dans la mort. L’épouse naturelle! Adam, l’homme naturel de la terre; son Ă©pouse, avant qu’il puisse s’approcher d’elle pour qu’elle soit sa femme, elle a prĂ©cipitĂ© toute l’espĂšce humaine dans la mort. Que ce soit scientifique ou pas, nous mourons quand mĂȘme, parce que c’est ce que Dieu a dit.
Que vous soyez dans un Éden saint, une Ă©glise sainte, une dĂ©nomination sainte ou quoi que ce soit, vous mourrez le jour oĂč vous douterez de la VĂ©ritĂ© d’un seul Mot de la Parole de Dieu, alors qu’Elle aura Ă©tĂ© confirmĂ©e et dĂ©montrĂ©e devant vous. Ce jour-lĂ , vous vous serez sĂ©parĂ© de Dieu. MĂȘme pas toute la phrase; un seul Mot. “Quiconque ajoutera un seul mot ou retranchera un seul Mot”, ce jour-lĂ  vous mourrez.

110 Remarquez, l’épouse d’Adam a causĂ© la mort naturelle de son espĂšce, l’espĂšce humaine.
Et l’épouse du Second Adam, l’épouse fiancĂ©e Ă  Christ, a prĂ©cipitĂ© toute l’église dans une mort dĂ©nominationnelle, en lui faisant prendre la marque de la bĂȘte, au moyen de grandes dĂ©nominations scientifiques, intellectuelles. “Nous sommes baptistes. Nous sommes presbytĂ©riens. Nous sommes pentecĂŽtistes”, etc. “Nous avons ceci, et nous possĂ©dons plus de biens. Nous–nous sommes reconnus par le gouvernement. Nous sommes partout dans le monde”, et toutes sortes de choses semblables. “Et la haute sociĂ©tĂ©, le maire de la ville et tout, ils viennent chez nous. MĂȘme le PrĂ©sident vient faire dire une messe chez nous, et on vient faire ceci, cela ou autre chose.” Le monde entier a Ă©tĂ© prĂ©cipitĂ© dans une mort dĂ©nominationnelle, spirituelle; l’église entiĂšre. Elle est morte!
Vous dites : “Vous ratissez large.”

111 JĂ©sus a dit : “Ce qui arriva aux jours de NoĂ©, oĂč huit Ăąmes furent sauvĂ©es, arrivera de mĂȘme Ă  la venue du Fils de l’homme.” “Aux jours de Lot, oĂč trois furent sortis de Sodome, en ce jour-lĂ ...” DĂ©jĂ  il y a lĂ  un groupe qui est dĂ©jĂ  en dehors, souvenez-vous. “Mais ce sera comme Ă  cette Ă©poque-lĂ , quand le Fils de l’homme sera manifestĂ©.” Regardez dans quel jour, regardez oĂč nous vivons!

112 Maintenant elle a amenĂ© le monde entier Ă  accepter la direction scientifique d’un programme pĂ©dagogique que lui a fourni Satan, sous le nom d’une Ă©glise; la direction d’un programme scientifique pĂ©dagogique. Je suis en train de vous dĂ©peindre le dieu de ce monde.
Alors que, comme Ève, il Ă©tait en son pouvoir d’ĂȘtre entiĂšrement remplie de la Parole de Dieu, elle aurait pu recevoir la Parole de Dieu. Mais qu’est-ce qu’elle En a fait? PlutĂŽt que d’attendre le baptĂȘme du Saint-Esprit, elle a laissĂ© la science lui dĂ©montrer que le Saint-Esprit, c’était seulement pour les disciples.
PlutĂŽt que de laisser la guĂ©rison Divine continuer Ă  agir, elle qui devrait maintenant ressusciter les morts et accomplir de grands miracles, voilĂ  qu’elle a laissĂ© Satan – au moyen d’hommes religieux sous la conduite de celui-ci – s’emparer de la Parole de Dieu et chercher Ă  dire que C’était pour un autre Ăąge. Et elle a cru ça.

113 Alors que la Bible dit : “Vous ferez aussi les choses que Je fais.” C’est JĂ©sus qui a dit ça. “Allez par tout le monde, et prĂȘchez l’Évangile Ă  toutes les crĂ©atures.” Nous sommes toujours des crĂ©atures. “Voici les signes qui accompagneront tous ceux qui auront cru.” Elle nie tout Ça.

114 Elle nie tout le surnaturel, elle a troquĂ© Ça contre sa conception Ă  lui, une conception intellectuelle de la Bible; alors que des prĂȘtres et des prĂ©tendus saints-pĂšres, que des Ă©vĂȘques, des archevĂȘques, que des surveillants rĂ©gionaux, des surveillants gĂ©nĂ©raux, et ainsi de suite, Y ont ajoutĂ© leur interprĂ©tation personnelle. Et Dieu les a plantĂ©s lĂ , ils sont tout ce qu’il y a de plus morts.
Dans les derniers jours, tout ce qu’il reste, c’est une bande de petits pentecĂŽtistes qui font marcher leur musique aussi fort que possible, qui courent d’un bout Ă  l’autre de la salle, qui parlent en langues et qui poussent des cris, “et qui ont l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais qui renient la Parole”. Dites-leur de se faire baptiser au Nom de JĂ©sus-Christ, ils vous riront au nez. Mais, malgrĂ© tout ça, Dieu continue Ă  confirmer la chose, Il prouve que Sa Parole est bien vraie.

115 Remarquez, cet arbre dont Satan a fait prendre Ă  Ève, c’était “l’arbre du bien et du mal”. C’était un arbre mixte.
Maintenant considĂ©rez le jour oĂč nous vivons, oĂč Il est en train d’appeler une Épouse Ă  sortir. Il a lĂ  une Ă©glise qui prĂ©tend faire le bien, alors qu’elle est mauvaise du fait qu’elle nie la Parole. Un arbre mixte. Oh, vous direz : “Ils–ils ont de grandes associations de bienfaisance. Ils–ils–ils–ils aident dans tel domaine. Et la Croix-Rouge approuve ça. Et toutes les Ă©coles, elles... Regardez un peu!”
Oh, mais ne nier qu’une seule Parole, ça suffit pour vous faire mourir; peu importe combien c’est intellectuel, combien c’est bon. JĂ©sus a dit : “Un peu de levain fait lever toute la pĂąte.” Une pointe de levain gĂąche la pĂąte. Une seule Parole de Dieu dĂ©placĂ©e gĂąche tout le Tableau. Qu’arriverait-il si mon bras se trouvait Ă  la place de mon pied? Voyez? Qu’arriverait-il si mon oreille se trouvait ici, Ă  la place de ma main? “Un peu de levain fait lever toute la pĂąte.”
Vous direz : “Comment savez-vous que C’est vrai?” Dieu le prouve, que C’est vrai. Il Le confirme. Il L’a dit ici dans la Parole, ensuite Il Le prouve. Voilà comment nous savons si C’est vrai ou pas.
Ne nier qu’une seule Parole, pour mourir, c’est tout ce qu’il faut. Ça a produit les mĂȘmes rĂ©sultats en cet Ăąge mauvais, la mort spirituelle, tout comme ça avait produit la mort physique, pour toute l’espĂšce humaine.

116 Remarquez comment Satan s’y est pris pour amener les gens de cet Ăąge scientifique, du temps de NoĂ©, Ă  s’appuyer sur leur intelligence. Ah! La Bible nous dit, dans les Proverbes, de “ne pas nous appuyer sur notre intelligence”. Et “que toute parole d’homme soit reconnue pour mensonge, et que Celle de Dieu soit reconnue pour vraie”. Mais Satan, par sa connaissance, depuis le commencement, au jardin d’Éden, il a amenĂ© les gens Ă  s’appuyer sur leur intelligence. Et, vous savez, grĂące aux grandes usines Max Factor qu’il avait Ă  cette Ă©poque-lĂ , il a rendu les femmes si belles que ça a amenĂ© les fils des hommes... les fils de Dieu plutĂŽt, Ă  tomber dans le pĂ©chĂ© et Ă  les Ă©pouser. C’est vrai. Il... Les femmes Ă©taient si belles, si jolies.

117 Maintenant, prenez une femme ordinaire, dans la rue, aujourd’hui. Beaucoup d’entre vous ont lu cette histoire; vous n’en aviez jamais entendu parler, parce que c’était avant mon temps. Pearl O’Brien, combien ont dĂ©jĂ  entendu parler d’elle? Bien sĂ»r. Elle Ă©tait considĂ©rĂ©e comme la plus belle femme du monde. Eh bien, il n’y a pas une seule Ă©coliĂšre qui frĂ©quente l’école aujourd’hui qui ne soit deux fois plus belle qu’elle. Pourquoi donc? La beautĂ© des femmes doit apparaĂźtre dans les derniers jours.
Elles se sont coupĂ© les cheveux. On leur fait porter des robes de petites filles. Elles portent des shorts, des bikinis, ou le nom que vous donnez Ă  ça. Elles mettent du fard, du rouge Ă  joues, et toutes ces choses-lĂ , pour paraĂźtre autrement qu’elles sont. Voyez? Mais c’est par la connaissance scientifique qu’ils ont pu rĂ©aliser ceci. Savez-vous qu’on dĂ©pense plus en cosmĂ©tiques pour les femmes que ce qu’on dĂ©pense, aux États-Unis, deux ou trois fois plus que ce qu’on dĂ©pense en nourriture? Ça, c’est prouvĂ©, c’est vrai : en cosmĂ©tiques.

118 Remarquez : “Les fils de Dieu virent que les filles des hommes,” pas les filles de Dieu, “que les filles des hommes Ă©taient belles”, et c’est ce qui a fait tomber les fils de Dieu dans cet Ă©garement. “Et ils prirent ce genre de femmes pour les Ă©pouser”, ce qui a amenĂ© un Ăąge de prostitution, tout comme celui d’aujourd’hui; comme ce qui existait Ă  Sodome, comme ce qui a Ă©tĂ© prĂ©dit pour aujourd’hui.
Alors que les hommes et les femmes d’aujourd’hui font des Ă©changes de conjoints. Si cette Ă©pouse-ci ne leur plaĂźt pas, ils–ils vont lĂ -bas, Ă  Reno, dans le Nevada, pour se marier, et, ou, pour obtenir un divorce d’avec celle-lĂ , et se remarier quinze minutes plus tard. Et les femmes sont si belles qu’elles sont presque irrĂ©sistibles. Qu’est-ce que c’est? Le diable! Voyez-vous que Satan, la beautĂ©, c’est encore son rayon? Remarquez.

119 Remarquez, ce pĂ©chĂ© ne leur a jamais Ă©tĂ© pardonnĂ©. Ce bel Ăąge scientifique est justement l’ñge mauvais que Dieu a exterminĂ© de la face de la terre; ce bel Ăąge scientifique. JĂ©sus a dit que ce serait de nouveau comme ça juste avant la venue du Fils de l’homme. Pas vrai? Remarquez, JĂ©sus a dit : “Ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  la venue du Fils de l’homme”, quand ils cherchaient tous Ă  Ă©pouser... Maintenant observez : “Les fils de Dieu Ă©pousĂšrent les jolies filles des hommes”, et Dieu ne le leur a jamais pardonnĂ©.

120 Tout comme l’enseignement de Balaam, par lequel il a amenĂ© les jolies femmes intellectuelles et scientifiques de Moab Ă ... avec leurs yeux accrocheurs, leurs fards, leurs poudres et leurs parfums raffinĂ©s, Ă  sĂ©duire les fils de Dieu; au dĂ©triment de leurs propres femmes, dont le travail avait rendu les mains calleuses, qui ne portaient pas de maquillage. Elles les ont sĂ©duits, et : “Faisons des mariages entre nous, parce que nous sommes tous un mĂȘme peuple.” C’était un mensonge! C’était un–un mensonge, et un exploit du diable, pour amener les fils de Dieu Ă  Ă©pouser les–les filles des hommes.
C’était le mensonge du diable, quand Balaam, ce faux prophĂšte, a essayĂ© de prophĂ©tiser contre MoĂŻse, qui essayait de prĂ©server la race; quand il a dit : “Eh bien, nous croyons le mĂȘme Dieu. Nous offrons les mĂȘmes offrandes. Nous avons les mĂȘmes sacrifices. Nous faisons tout exactement de la mĂȘme maniĂšre.”
“Tellement proche que ça sĂ©duirait les Élus, si c’était possible.” Voyez? [espace non enregistrĂ© sur la bande –N.D.É.] Éloignez-vous d’elle, mon peuple! Vous n’avez rien Ă  voir avec elle!

121 Remarquez, il Ă©tait peu probable que Dieu interprĂšte Sa Parole Ă  la gĂ©nĂ©ration mĂ©chante de CaĂŻn. Non. Dieu n’interprĂ©terait pas Sa Parole Ă  ces gens-lĂ . Remarquez... [espace non enregistrĂ© sur la bande–N.D.É.]
Dieu, par Sa connaissance, aurait fait un monde d’une telle beautĂ©, tellement scientifique et tellement rempli de pĂ©chĂ© qu’Il serait obligĂ© de le dĂ©truire? Est-ce que Dieu aurait fait ça, un monde d’une telle beautĂ©; regardez un peu, Dieu aurait rendu Ses filles tellement belles, et leur aurait fait enfiler des vĂȘtements tellement sexy, que Ses fils les convoiteraient et commettraient adultĂšre? Quoi? Dieu, faire une chose pareille?
Cette bande de LaodicĂ©ens nus, dĂ©vĂȘtus, qui adorent le dieu de ce monde, par leur morale, leur instruction, leur habiletĂ©, leur beautĂ©! “Sortez du milieu d’elle,” dit la Bible, “ne participez point Ă  ses pĂ©chĂ©s, et n’ayez point de part Ă  ses flĂ©aux.” Un jour, Dieu fera pleuvoir du ciel de la grĂȘle dont les grĂȘlons pĂšseront jusqu’à cent livres [quarante-cinq kilos] chacun, et Il la dĂ©truira par lapidation; comme Sa Parole dĂ©clare qu’Il l’a toujours fait – Ses lois.
Eh bien, si Dieu faisait une chose pareille, qu’Il rĂ©vĂ©lait Sa Parole Ă  des gens comme ceux-lĂ , Il irait Ă  l’encontre du but mĂȘme qu’Il poursuit. Dieu n’est pas insensĂ©. Il est la source de toute sagesse.
Donc, vous voyez d’oĂč sont venues toutes ces choses? Elles sont venues de Satan, et elles sont encore de Satan. Et l’église les a crues.

122 Vous voyez, maintenant, vous les femmes, je fais de mon mieux pour vous montrer la Parole de Dieu. La Bible dit : “Si une femme se coupe les cheveux, elle dĂ©shonore son chef”, qui est son mari. Et son mari est le chef, avec Dieu, donc elle dĂ©shonore Dieu et son mari.

123 Or, ceci montre qui est Ă  la tĂȘte du systĂšme ecclĂ©siastique de ce monde. Ça montre qui est Ă  la tĂȘte de celui-ci. C’est Satan, sous la forme d’un surhomme, une personne qui a de la connaissance, une super-connaissance. Il en sait plus que tout le monde. Peu importe ce que la Parole dit, lui, il–il En a son interprĂ©tation personnelle, vous voyez, l’interprĂ©tation qui convient Ă  cet Ăąge mauvais.

124 Remarquez qu’il projette de bĂątir une super Ă©glise dĂ©nominationnelle, le Conseil mondial des Églises, vous voyez, une super dĂ©nomination, afin que le monde entier l’adore, lui, la bĂȘte, sous le nom d’un Christianisme unifiĂ©. Voulez-vous lire ça dans la Bible? Apocalypse 13.6 et 8. C’est une tour de Babel contemporaine.

125 Ne vous souvenez-vous pas que Nimrod, cet hypocrite, avait bĂąti cette grande tour, et qu’il avait fait en sorte que toutes les autres petites villes lui paient un tribut? Babil et Babel, c’est la mĂȘme chose. C’est juste un changement de nom, au fil du temps. C’est, maintenant c’est Rome qui est Babylone. Et le monde entier est conduit Ă  Babylone, il y est conduit par le Conseil mondial des Églises, qui fera que chacune d’elles se prosterne devant elle. Et vous avez pris la marque de la bĂȘte, sans vous rendre compte de ce que vous faisiez. En effet...
Mais ceux qui sont Ă©lus entendront la Parole et sortiront de lĂ .

126 La dĂ©nomination, c’est tellement Ă  l’opposĂ© de la Parole de Dieu! Il n’en a jamais eu une seule, Il n’a jamais agi dans une seule d’entre elles, et Il n’a jamais agi avec une seule d’entre elles. J’aimerais qu’un historien me montre une seule fois oĂč un prophĂšte serait sorti de l’église. Montrez-moi une fois oĂč Dieu aurait bĂ©ni une Ă©glise qui... aprĂšs qu’elle s’était organisĂ©e. Elle a Ă©tĂ© mise au rancart et elle est morte, aprĂšs avoir reçu de ses conducteurs la sagesse intellectuelle du diable, et refusĂ© de recevoir la Parole de Dieu, alors que Celle-ci grandissait jusqu’à atteindre la stature parfaite de Christ. On en est Ă  la tĂȘte maintenant. C’est tellement Ă  l’opposĂ©!
Séparez-vous de cette Ève incrédule, vous, enfants de la LumiÚre du soir!

127 Satan, le dieu de cet Ăąge, par sa connaissance, il amĂšne les gens Ă  manger de son arbre mixte du bien et du mal. Remarquez, Satan, par sa connaissance, il incite les gens de cet Ăąge mauvais Ă  manger de son arbre du bien et du mal. Il dit qu’il est en train de construire une plus grande civilisation chrĂ©tienne, par sa connaissance du bien et du mal, une plus grande civilisation chrĂ©tienne.

128 Mais la petite Vierge de Christ, le petit Troupeau, l’Épouse-Parole, ne s’intĂ©resse pas Ă  sa connaissance. Elle se tient Ă©loignĂ©e de lui, elle reste libre. Quel est... Maintenant parlons d’Elle un instant. Elle attend Son Seigneur et Sa lune de miel du MillĂ©nium, c’est vrai, avec l’Époux-Parole, puisqu’Elle est l’Épouse-Parole.

129 La connaissance et la civilisation n’ont rien de commun avec le vrai Christianisme. La civilisation et le vrai Christianisme n’ont absolument rien en commun.
La civilisation vient de la connaissance. Ça, nous le savons tous. Et la connaissance est venue de l’Éden, cela a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© par ce qu’il a prĂȘchĂ© en Éden. Et la connaissance produit la mort. Pas vrai? Qu’est-ce qui a produit la mort dans le jardin d’Éden? La connaissance. Mais, ça ne peut pas ĂȘtre de Dieu, donc c’est du diable. Fiou, ça, c’était bien dit! La connaissance, la science, l’instruction, voilĂ  le plus grand obstacle que Dieu ait jamais rencontrĂ©. C’est du diable.
Bon, je le sais, je vais recevoir des lettres Ă  ce sujet. Je les attends.

130 Regardez Ă  quoi la culture nous a menĂ©s, maintenant. Voyez? Regardez ce qu’elle a fait. OĂč en sommes-nous? Nous nous sommes appuyĂ©s sur ces choses, sur notre propre intelligence basĂ©e sur notre science.
Vous direz : “Et Dieu alors, d’aprùs vous, Lui, c’est l’ignorance?” Oh non.
Dieu Ă©tablira Son propre type de civilisation sur la terre, quand Il la prendra sous Son contrĂŽle. Ceci est le monde de Satan; c’est lui qui est dieu en ce moment, de sa connaissance mondaine et scientifique. Mais Dieu Ă©tablira Son propre type de civilisation. Ce ne sera pas une civilisation comme celle-ci. Souvenez-vous bien de ça. Ce ne sera pas le type de civilisation que nous avons aujourd’hui. Non, non. Celle-lĂ  sera conforme Ă  Sa Parole et Ă  Son dessein. En effet, le dieu du prĂ©sent Ăąge mauvais sera dĂ©truit, et son royaume avec lui.

131 Cet Ăąge moderne, Ă©pris de connaissance, ne pourrait pas avoir de meilleur conducteur que celui qu’il a, Satan, un pervertisseur de la Parole de Dieu, comme il l’a Ă©tĂ© dĂšs le dĂ©part dans le jardin d’Éden, rien qu’une personne religieuse qui s’appuie sur sa propre intelligence.
Comme je l’ai dit auparavant, Proverbes 3.5, “nous ne devons pas nous appuyer sur notre intelligence”.
Il leur faut un dieu, parce que ce sont des humains. Alors il leur fabrique ce qu’ils dĂ©sirent. En tant qu’ĂȘtres humains, toujours, tous les ĂȘtres humains... Quand nous sommes arrivĂ©s ici, nous y avons trouvĂ© les Indiens, qui adoraient mĂȘme des idoles, le soleil et tout. Comme ĂȘtres humains, il leur faut un dieu. Donc, ce grand Ăąge intellectuel, il lui faut un dieu, alors c’est devenu... Le dieu de ce monde, c’est devenu la connaissance, la dĂ©nomination, la science, “d’avoir l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais de renier ce qui en fait la Force”.

132 Remarquez, leur dieu leur fabrique prĂ©cisĂ©ment ce qu’ils dĂ©sirent. Ils convoitent la chair, et c’est ce qu’il leur donne. “Elles veulent porter des bikinis. Qu’elles en portent. Voyez? S’ils veulent faire ceci ou cela, qu’ils le fassent. Il n’y a pas de mal Ă  ça; ils vont Ă  l’église. Leur mĂšre Ă©tait mĂ©thodiste, baptiste, pentecĂŽtiste, presbytĂ©rienne. Laissez-les donc tranquilles.”
VoilĂ  le dieu de cet Ăąge; intelligent, habile, scientifique. On n’a pas besoin de foi. On n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit. C’est dĂ©jĂ  prouvĂ©, par leur connaissance. “Eh bien, nous sommes la plus grande Ă©glise de la ville”, leur connaissance. “Notre pasteur a un doctorat, un doctorat en thĂ©ologie.” Vous voyez, on n’a pas besoin de foi; on s’appuie sur la connaissance. Qu’ils vivent n’importe comment, pourvu qu’ils viennent l’adorer dans leur dĂ©nomination et leur credo. VoilĂ  une grosse atteinte Ă  leur rĂ©putation, mais il faut voir les choses en face.
Ils se moquent de la Parole de Dieu, en disant des choses contraires à la Parole; et, par leur connaissance, ils essaient de prouver scientifiquement que la Parole n’est pas vraie. Oh, dans quel ñge vivons-nous! Voyez-vous le dieu de cet ñge?

133 Remarquez, mais Dieu attend que l’iniquitĂ© de ces AmorĂ©ens des temps modernes soit Ă  son comble. Ne vous en faites pas, Ă  ce moment-lĂ , Son MoĂŻse sera prĂȘt. Un jour, il y aura un exode vers le pays promis. Un MoĂŻse viendra, et il appellera les gens Ă  sortir, “il rĂ©tablira la Foi des enfants pour la ramener Ă  celle des pĂšres”. Ce sera lĂ , un de ces jours. Est-ce que...
Vous dites : “Eh bien, regardez, nous sommes en plein essor.”
Bien sĂ»r, c’est que l’iniquitĂ© des AmorĂ©ens n’est pas encore Ă  son comble. Ça viendra, un de ces jours. Laissez-les se dĂ©truire eux-mĂȘmes.

134 La civilisation, la connaissance, pervertissent la Parole de Dieu pour L’adapter Ă  leur goĂ»t. Toutes les dĂ©nominations font la mĂȘme chose. Alors Satan prĂȘche son propre Ă©vangile de connaissance, dans sa propre Ă©glise.

135 Dans le Nouveau Testament il n’est question que de deux catĂ©gories de gens. “Les enfants de Dieu et les enfants du diable.” Le saviez-vous? Voulez-vous noter une rĂ©fĂ©rence biblique pour ça? I Jean 3.10, si vous voulez la rĂ©fĂ©rence. Je l’ai sous les yeux, ici, je l’ai mise par Ă©crit. TrĂšs bien. TrĂšs bien.

136 Dans ÉphĂ©siens 2.2, ils sont appelĂ©s : “Les enfants de la dĂ©sobĂ©issance.” Comme Ève, qui a dĂ©sobĂ©i Ă  la Parole de Dieu. Les enfants de l’obĂ©issance et ceux de la dĂ©sobĂ©issance n’ont rien en commun.
Alors, comment l’Épouse de Christ peut-Elle s’associer Ă  une dĂ©nomination, alors que l’une est dĂ©sobĂ©issante, et l’autre obĂ©issante? Comment, alors que l’une est la Parole, et l’autre une parole pervertie? Comment une prostituĂ©e et une femme pure peuvent-elles marcher ensemble d’un commun accord? Elles ne le peuvent pas. Elles n’ont absolument aucune communion l’une avec l’autre. “Sortez du milieu d’elles!” C’est du diable. C’est la marque de la bĂȘte. Elles se dirigent tout droit lĂ -dedans maintenant, toutes les dĂ©nominations; peu importe de qui c’est la dĂ©nomination.
Dieu est en train de choisir, non pas une dĂ©nomination, mais “un peuple, pour qu’il porte Son Nom”. Une dĂ©nomination ne recevra pas ces VĂ©ritĂ©s. Ce qu’il faudra, c’est une personne, un individu qui peut voir Dieu, regarder Sa Parole et La croire, et ne faire partie d’aucune organisation, mais vivre pour Dieu, et non pour son organisation, la sagesse intellectuelle qu’un certain Ă©vĂȘque ou autre lui aura enseignĂ©e. C’est vrai.

137 Les enfants de la dĂ©sobĂ©issance et les enfants de l’obĂ©issance n’ont rien en commun. L’un, du... est du jour de la LumiĂšre; l’autre, de la nuit et des tĂ©nĂšbres, de l’ñge mauvais, de cet Ăąge mauvais de tĂ©nĂšbres, de boĂźtes de nuit, de soirĂ©es dansantes, mais oĂč on est quand mĂȘme membre d’église. Leur dieu est d’accord. Ça ne les culpabilise pas; rien ne les dĂ©range.
“Moi, me couper les cheveux, ça ne me culpabilise pas”, qu’une femme disait. “Ça ne me donne pas mauvaise conscience.” Elle n’a pas plus de conscience qu’un serpent n’a de hanches. C’est vrai. Certainement pas. Elle ne sait pas ce qu’est une conscience. Elle est tellement endurcie qu’elle ne sait mĂȘme plus ce que c’est. C’est vrai.

138 Ils piĂ©tinent la Parole de Dieu, ils disent : “Allons donc, ce n’est qu’une vieille baderne. N’allez pas lĂ -bas; de toute façon, eux, ce n’est que du bruit et de l’excitation, rien de plus.” Hum! Ils ne connaissent pas plus Dieu qu’un Hottentot ne peut connaĂźtre une nuit Ă©gyptienne. C’est vrai. C’est vrai.
“Ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant ce qui en fait la Force; Ă©loigne-toi de ces hommes-lĂ . Il en est parmi eux qui vont de maison en maison, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et bornĂ©.”
“Oh, ma chĂšre, tu es, tu devrais faire ceci. Oh, ma chĂšre, moi, je trouve que cette vieille baderne de prĂ©dicateur que tu as, lĂ -bas, si seulement tu... Oh, tu serais mignonne en ‘kini’”, ou le nom que vous donnez Ă  ça. “Tu, si tu faisais tout ceci, cela et autre chose. Allons, une petite cigarette ne fera de mal Ă  personne. Moi, je suis membre de l’église et, tu le sais, notre dĂ©nomination est respectĂ©e autant que celle de n’importe qui.” N’allez pas croire cette espĂšce de menteuse toute peinturlurĂ©e. Elle vous ment. C’est vrai. Oui monsieur.

139 Leur dieu est d’accord. Oh, il trouve ça formidable, et ils l’aiment d’autant plus à cause ça.
Oh! ils vont argumenter avec vous. Ils vont se lever d’un bond et se disputer avec vous Ă  ce sujet. Mais, c’est sĂ»r, Satan s’est campĂ© lĂ , en face de JĂ©sus-Christ, la Parole, et il a essayĂ© de dire : “Il est Ă©crit.”
Et Lui, voilĂ , Il Ă©tait la Parole de Dieu confirmĂ©e. Il a dit : “ArriĂšre de Moi, Satan!” Vous n’avez qu’à marcher comme ça, faire la mĂȘme chose.
C’est comme ce qu’un homme m’a dit une fois, il a dit : “Bon, si vous croyez que le baptĂȘme du Saint-Esprit, c’est vrai, et si vous croyez L’avoir,” il a dit, “frappez-moi donc d’aveuglement.” Et c’était un prĂ©dicateur. Il a dit : “Frappez-moi d’aveuglement!” Il a dit : “Paul a bien frappĂ© un–un homme d’aveuglement, un jour.”

140 J’ai dit : “Monsieur, comment puis-je vous frapper d’aveuglement, alors que vous ĂȘtes dĂ©jĂ  aveugle? Comment puis-je vous tuer, alors que vous ĂȘtes dĂ©jĂ  mort?” Oui.
Il a dit : “Moi, mais j’ai dix dixiùmes à chaque oeil!”
J’ai dit : “Physiquement; mais vous ĂȘtes quand mĂȘme aveugle.
– C’est impossible! La Bible n’interprùte pas les choses. Nous parlons quand la Bible parle, et nous nous taisons quand Elle se tait.”

141 J’ai dit : “TrĂšs bien, quand Élie Ă©tait à–à Dothan, vous voyez, toute l’armĂ©e des Syriens est venue lĂ  et les a cernĂ©s. Et le serviteur a couru vers lui, et il a dit : ‘Oh, mon pĂšre!’ Il a dit : ‘Mon pĂšre,’ il a dit, ‘les Syriens nous ont encerclĂ©s.’
“Élie s’est frottĂ© les yeux, il s’est rĂ©veillĂ© et a dit : ‘Ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux.’
“Il a dit : ‘Je ne vois personne.’
“Il a dit : ‘Ô Dieu, ouvre ses yeux.’ Donc, il Ă©tait aveugle. Et il a regardĂ© autour de lui, vers ce vieux prophĂšte et vers les montagnes; elles Ă©taient pleines d’Anges, de chars de Feu et de chevaux de Feu.
“Il s’est avancĂ© lĂ , et la Bible dit : ‘Il les frappa d’aveuglement.’ Aveugles Ă  quoi? À lui. Il s’est avancĂ© et a dit : ‘Cherchez-vous Élie?’
“‘Oui, nous le cherchons.’
“Il a dit : ‘Venez, je vous montrerai oĂč il se trouve.’ C’est Élie qui les conduisait vers Élie. Aveugles!”
J’ai dit : “Vous savez ce que je vais vous dire? Exactement ce que mon Seigneur a dit à votre pùre : ‘Arriùre de moi.’” Oui. Oui.

142 Remarquez, les enfants de l’obĂ©issance et ceux de la dĂ©sobĂ©issance n’ont rien en commun. Ceux de la dĂ©sobĂ©issance adorent leur dieu. “Oh,” ils disent, “nous croyons la Bible.” Oui, c’est un arbre mixte. Vous voyez, ils Y ajoutent le monde et la connaissance. L’arbre de Satan, mixte; vous voyez, elle a pris de l’arbre de Satan, celui du bien et du mal. “Oh, nous croyons la Parole.” Bien sĂ»r, mais pas toute la Parole. Ève aussi, elle croyait la Parole, mais elle a laissé–laissĂ© Satan, avec son arbre, pervertir Cela un peu. VoilĂ , c’est ça.
“Quiconque ajoutera une seule parole ou En retranchera une seule Parole.” Il est encore le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement! Remarquez. TrĂšs bien.

143 Cet Ăąge mauvais est un Ăąge de tĂ©nĂšbres; et pourtant on est membre d’église. Leur dieu, ils l’aiment Ă  cause de ça, parce qu’il les laisse faire. Rien ne les culpabilise. Rien ne les dĂ©range, pourvu qu’ils soient membres d’église.
Balaam a enseignĂ© la mĂȘme chose Ă  l’église. “Unissons-nous; nous sommes tous pareils.” Ç’a Ă©tĂ© la derniĂšre ruse. Dieu ne leur a jamais pardonnĂ© d’avoir cru un mensonge pareil.

144 Souvenez-vous, c’était un pĂ©chĂ© impardonnable – trois fois dans la Bible – pour toute personne d’ajouter une seule parole d’interprĂ©tation personnelle Ă  la Parole de Dieu, aprĂšs que Celle-ci avait Ă©tĂ© confirmĂ©e comme Ă©tant la VĂ©ritĂ©.
Dans le jardin d’Éden, c’est vrai, dans le jardin d’Éden, une seule parole ajoutĂ©e a produit la mort.
Quand Balaam a ajoutĂ© cette parole, en disant : “Nous sommes tous pareils”, ils, Dieu n’a jamais pardonnĂ© ça Ă  IsraĂ«l, ils ont tous pĂ©ri dans le dĂ©sert, exceptĂ© les trois que Dieu a fait sortir.
JĂ©sus a dit : “Ils sont tous morts”, c’est-Ă -dire Éternellement sĂ©parĂ©s. Pour eux, c’est fini; ça n’a jamais Ă©tĂ© pardonnĂ©. C’est un pĂ©chĂ© impardonnable; ça ne leur a jamais Ă©tĂ© pardonnĂ©. Oh! la la!
Fuyez ça, enfants des LumiÚres du soir!

145 Voyez-vous maintenant qui est le conducteur de cet Ăąge moderne, religieux, mauvais? C’est le diable, qui prend cet arbre du bien et du mal et qui le place lĂ , remarquez, qui amĂšne sa belle Ă©pouse-Ă©glise au Conseil oecumĂ©nique pour un mariage. Ça, c’est bien dit. Sa belle Ă©glise scientifique, avec tous les–les–les diplĂŽmes qu’on peut obtenir : les doctorats de l’église du Christ, les doctorats des baptistes, des presbytĂ©riens, des pentecĂŽtistes, et de tous les autres. Il les amĂšne tous, avec leurs parures Ă  fanfreluches et leurs grosses Ă©glises, tous au Conseil oecumĂ©nique : “Nous sommes un.” Ça ne leur sera jamais pardonnĂ©. Une dĂ©nomination, de porter la marque d’une dĂ©nomination, c’est la marque de la bĂȘte, – nous avons dĂ©jĂ  examinĂ© ça Ă  fond ici, – de faire ça. Fuyez ça, mes enfants, fuyez ça! Voyez? Une grande et belle Ă©glise, qui s’en va au mariage oecumĂ©nique, en portant sa marque!
Des shorts, bien sĂ»r, des vĂȘtements mondains, sexy, du maquillage, vraiment de trĂšs bons disciples du diable, pour attraper les fils de Dieu; amener un bon garçon, bien nĂ©, Ă  Ă©pouser une espĂšce de dĂ©pravĂ©e comme ça. C’est vrai. Quel...

146 Vous dites : “Se couper les cheveux, quel rapport?”
FrĂšre, arrĂȘtons-nous ici un instant. Je sens qu’il y a quelqu’un qui n’a vraiment pas apprĂ©ciĂ© ça. C’est peut-ĂȘtre quelqu’un qui nous Ă©coute quelque part par le systĂšme de retransmission.
Écoutez. Les cheveux, pour la femme, c’est un voeu de nazirĂ©at. Les cheveux, pour Samson, c’était un voeu de nazirĂ©at. Et quand une femme se coupe les cheveux, elle–elle renie carrĂ©ment son voeu de nazirĂ©at, qui indique qu’elle est une Épouse pour Christ. En effet, lĂ , par cette seule chose, elle gĂąche tout le Tableau. C’est exact. Un nazirĂ©en, c’est “quelqu’un qui est consacrĂ© dans un but”. Pas vrai? Samson Ă©tait consacrĂ©, pour un Ăąge et pour un but, c’est pourquoi il avait de longs cheveux. La femme qui est une enfant de Dieu, elle laisse pousser ses cheveux, pour montrer qu’elle est consacrĂ©e Ă  chaque Parole de Dieu.

147 Si elle les coupe, elle aura beau danser, chanter, faire partie de la chorale, parler en langues, courir de long en large, ou s’occuper de toutes sortes d’organisations humanitaires, elle est morte. Ça, c’est l’AINSI DIT LE SEIGNEUR, la Parole de Dieu. I Corinthiens 14. Oui. Elle a reniĂ© son voeu de nazirĂ©at et elle s’est livrĂ©e entiĂšrement au dieu de cet Ăąge moderne. C’est ce qu’elle fait. Alors, honte Ă  vous, madame, ou, femme!

148 Ce sont vraiment des attrape-fils de Dieu, comme ce qui Ă©tait arrivĂ©. Comme JĂ©sus l’a dit : “Ce qui arriva du temps de NoĂ© – ces femmes Ă©taient belles, et les fils de Dieu se sont mis Ă  en Ă©pouser parmi elles – arrivera de mĂȘme quand le Fils de l’homme reviendra.” Et leur dieu trouve ça formidable, beau, scientifique, la connaissance; la mode de Hollywood, conçue dans sa propre boutique, bien sĂ»r, avec tous ces trucs Ă  la gomme et tout, vous savez.

149 Et elle, son Ă©glise, aime vraiment ça! Oh! la la! “Sachez que je suis mĂ©thodiste. Je suis presbytĂ©rienne. Notre pasteur a assez de bon sens pour ne pas dire une chose pareille.” Alors, il n’a pas assez de bon sens pour dire les choses que Dieu dit. Voyez?

150 Elle, l’église, adore vraiment ça. Elle aime ça. C’est exactement ce qu’elle voulait! Elle ne va s’associer Ă  rien, frĂšre, ni adhĂ©rer Ă  rien qui la ferait agir diffĂ©remment de ces JĂ©zabel modernes, parce que c’est ça la nature qui est en elle.
Comment pouvez-vous ĂȘtre d’une nature... “Qui, par ses inquiĂ©tudes, peut ajouter une coudĂ©e Ă  sa taille?” Si vous ĂȘtes nĂ© pour mesurer cinq pieds [un mĂštre cinquante], vous ne mesurerez pas six pieds [un mĂštre quatre-vingts]. Oh, oui, comme “la machine Ă  allonger” de Booth-Clibborn.

151 Alors, Ă©coutez, vous les hommes, bande de Ricky! Si vous ĂȘtes nĂ© pour ĂȘtre un homme, alors agissez comme un homme. Ces franges qui vous tombent sur le visage, frisĂ©es comme pour faire du charme, oh, race pervertie de serpents! Mais qu’est-ce que vous avez donc?
Mon Dieu jugera un jour cette nation par le feu. Il l’enverra au fond de l’ocĂ©an. L’heure de Son jugement est proche. Le monde entier sera dĂ©truit.

152 Perversion religieuse! Perversion humaine; les hommes ne savent mĂȘme pas Ă  quel sexe ils appartiennent, les femmes non plus. Elle se tient lĂ , vĂȘtue d’une salopette d’homme, ou d’une espĂšce de petit short, des vĂȘtements qui... tous ses mouvements et toutes les formes de son corps, et elle se dit ChrĂ©tienne. Elle n’est mĂȘme pas une dame, encore moins une ChrĂ©tienne. Elle est une vulgaire prostituĂ©e, utilisĂ©e par Satan, inspirĂ©e par Satan, pour envoyer les fils de Dieu en enfer, pour accomplir la Parole annoncĂ©e par JĂ©sus-Christ. Je ne voulais pas dire ça, mais Il l’a dit quand mĂȘme. Voyez-vous d’oĂč vient cet esprit religieux? De l’arbre mixte.

153 Vous direz : “Quel mal y a-t-il à ça, les pantalons,” ou le nom qu’ils donnent à ça, “les pantalons corsaire?”, ou peu importe ce que c’est.
La Bible dit que “toute femme qui porte un vĂȘtement d’homme est en abomination devant Dieu”. C’est AINSI DIT LA BIBLE.
Et une femme qui se coupe les cheveux dĂ©shonore son chef. Et ce n’est mĂȘme pas... C’est un pĂ©chĂ© pour une femme de prier les cheveux courts, – la Bible le dit, – de prier en public la tĂȘte non voilĂ©e. Et sa...
Oh, vous dites : “Je porte un chapeau.”

154 Hypocrite que vous ĂȘtes : enseigner ce genre de chose Ă  ces femmes! Alors que la Bible dit : “Sa chevelure lui a Ă©tĂ© donnĂ©e comme voile”, pas un chapeau fabriquĂ© par l’homme. VoilĂ  ce que la Bible dit. Je n’en suis pas responsable; je suis seulement responsable de dire la VĂ©ritĂ©. Ne soyez pas malhonnĂȘte, comme la Bible le dit, en “altĂ©rant la Parole de Dieu”, pour–pour correspondre ou–ou pour rĂ©pondre Ă  la demande d’une bande de Ricketta.

155 J’ai ici le mot mauvais. J’ai Ă©crit “Elvis” au lieu de mauvais. C’est presque du pareil au mĂȘme. Le mot Elvis signifie un “chat”, et le mot Ricky signifie un “rat”. Quand vous dites “petit Ricky”, vous voulez dire “petit rat”. Le nom que vous lui donnez, c’est ce qu’il est. Si votre enfant s’appelle comme ça, changez vite son nom, pour l’amour de l’Évangile. N’appelez pas un enfant...
On n’a jamais entendu des noms pareils dans la Bible, ni dans aucun autre ñge. C’est l’ñge, le nom pour cet ñge-ci. S’il y a jamais eu des rats et des chats pervertis, c’est bien là.

156 Tous ces...?... disc-jockeys Ă  un million de dollars, et ces jeunes qui circulent, ils n’arrivent mĂȘme pas Ă  aller à–à l’école sans avoir un de ces machins enfoncĂ© dans l’oreille et un petit transistor dans la poche, qui fait “boum-badaboum”.
Oh, des gens sont venus Ă  la maison, et nous... Ces gars-lĂ  essayaient de repeindre ma maison. Nous avons dit : “Sortez-moi ça d’ici. Si vous ne pouvez pas travailler sans ça, alors arrĂȘtez le travail. Ça m’énerve tellement que je n’arrive mĂȘme pas Ă  rester ici. Nous avons consacrĂ© ce lieu Ă  Dieu. Ce boogie-woogie ridicule des derniers jours, nous n’en voulons pas par ici.” J’ai dit : “Éteignez-moi ça, sinon arrĂȘtez le travail!”

157 Remarquez : pourtant ils sont religieux, oh, bien sĂ»r, ils vont mĂȘme Ă  l’église, et ils sont lĂ , dans le vestibule, Ă  Ă©couter du boogie-woogie.

158 Remarquez aussi que l’Épouse-Parole de Christ, Elle aussi, se dirige vers Son aboutissement. De mĂȘme que nous voyons vers quoi l’antichrist se dirige : il a commencĂ© lĂ -bas, et maintenant il progresse vers sa tĂȘte; un Conseil oecumĂ©nique va produire une tĂȘte ecclĂ©siastique. Et la petite Église, qui a fait son chemin, Elle aussi, tout au long de l’ñge, l’Épouse-Parole de Christ, Elle progresse vers Sa TĂȘte, parce qu’Elle va ĂȘtre unie de nouveau Ă  Son Compagnon. Toujours – tout comme l’église et tout le reste, Elle doit s’unir. Le BlĂ©, tout le reste, revient tout droit Ă  sa tĂȘte, lĂ  d’oĂč il est parti; comme CaĂŻn et Abel. L’Épouse-Parole se dirige vers Son aboutissement dans la Personne de la Parole de Dieu manifestĂ©e en cet Ăąge mauvais oĂč nous vivons. Voyez-vous vers quoi ça se dirige?

159 BientĂŽt Satan va se servir de son Ă©pouse intellectuelle pour Ă©lever ce grand personnage, c’est-Ă -dire l’antichrist, la hiĂ©rarchie, et le placer sur un trĂŽne, “et la terre entiĂšre sera dans l’admiration derriĂšre lui”.
Alors Christ viendra. Et les deux ne peuvent pas exister en mĂȘme temps. Son royaume sera ĂŽtĂ©; lui, il sera dĂ©truit.
Et Christ, la Parole de Dieu... La femme, en fait, est une partie du corps de l’homme. Ils ne sont pas deux; ils sont un. Et l’Épouse, l’Église, la Parole, “un peuple appelĂ© Ă  sortir, d’ici et de lĂ , Ă  cause de Son Nom”, s’unira dans le Corps de JĂ©sus-Christ.
Et le royaume de l’antichrist sera ĂŽtĂ© et dĂ©truit. Christ montera sur le trĂŽne, Il s’assiĂ©ra sur le trĂŽne de Son pĂšre David, et Il rĂ©gnera sur la terre pendant mille ans; puis Il prĂ©sentera Ă  Dieu l’Église “sans tache ni dĂ©faut”. Oui!

160 Maintenant, remarquez ses longs cheveux, son voeu de nazirĂ©at vis-Ă -vis de la Parole. Je vais dĂ©peindre l’Épouse de Christ maintenant. Nous avons dĂ©peint celle de l’antichrist, oĂč elle en est, religieuse et tout – la science. Maintenant, l’humble petite Épouse de Christ, qui qu’Elle soit, Elle croit tout simplement la Parole. Ce sont des individus. J’espĂšre et j’ai confiance que beaucoup d’entre eux sont prĂ©sents, que beaucoup sont Ă  l’écoute. J’espĂšre que moi-mĂȘme et que chacun de vous, que tous nous faisons partie de cette Épouse. J’espĂšre que beaucoup, et, effectivement, tous ceux qui y ont Ă©tĂ© destinĂ©s en feront partie, parce que c’est leur nature. Ils voient. La Parole ne peut reconnaĂźtre que la Parole. Elle ne peut pas reconnaĂźtre une dĂ©nomination ou une perversion. Elle sait Ă  quoi s’en tenir; Elle est la Parole. Voyez? Elle ne peut rien reconnaĂźtre...
Du blĂ© ne peut ĂȘtre rien d’autre que du blĂ©. Au dĂ©part, c’était du blĂ©; Ă  la fin, ce sera du blĂ©. Et une mauvaise herbe ne pourra jamais ĂȘtre du blĂ©, bien qu’elle soit arrosĂ©e par la mĂȘme onction. Voyez? Mais ce n’est pas du blĂ©. Comme je l’ai dit l’autre jour Ă  propos de l’arbre qui portait des branches de diffĂ©rentes espĂšces.

161 Ses longs cheveux, son voeu de nazirĂ©at, indique qu’Elle est liĂ©e Ă  Dieu par un voeu. Elle est enveloppĂ©e de la magnifique robe de Sa Parole promise pour l’ñge dans lequel Elle vit, alors qu’Il confirme Lui-mĂȘme ce qu’Elle est, par HĂ©breux 13.8 : “JĂ©sus-Christ, le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.” En effet, Elle est une partie de l’Époux-Parole, fidĂšle Ă  Lui en tous points.

162 Maintenant regardez. Si une femme va quelque part, qu’elle est mariĂ©e avec un homme et qu’elle va quelque part et a des rapports avec un autre homme, qu’elle a une liaison avec lui, et puis qu’elle revient vers son mari, il devrait la jeter dehors. Pas vrai? Elle doit lui ĂȘtre fidĂšle, parce qu’elle est liĂ©e Ă  lui par un voeu.
Et l’Épouse de Christ est liĂ©e Ă  Christ par un voeu; et Il est la Parole.
MĂȘme pas faire un clin d’oeil au sexe opposĂ©, une femme ne devrait mĂȘme pas faire un clin d’oeil Ă  un autre homme. Elle ne devrait lui faire aucun signe, ni montrer aucune Ă©motion Ă  son Ă©gard, parce qu’elle est absolument l’épouse d’un seul Ă©poux.

163 Nous ne voulons aucun de vos arbres mixtes, aucune de vos dĂ©nominations. Soyez fidĂšles Ă  Christ, la Parole. Il confirmera qu’Elle est vraie. Non monsieur, ne pas montrer la moindre Ă©motion visant Ă  avoir des rapports avec lui, ne pas se rallier Ă  son parti ni rien d’autre, ne pas le laisser vous prendre dans ses bras ou sous sa garde, ni–ni vous parler pour vous amener Ă  ceci ou Ă  cela.
N’écoutez qu’une seule Voix. “Mes brebis connaissent Ma Voix. Un Ă©tranger, elles ne...” Sa Voix, qu’est-ce que c’est? La voix de tout homme, c’est sa parole. Et c’est Ceci : la Bible; pas un seul mot ne doit Y ĂȘtre ajoutĂ© ni En ĂȘtre retranchĂ©. Tenez-vous-en strictement Ă  cette Voix. “Elles ne suivront pas un Ă©tranger”, une dĂ©nomination.

164 En effet, Elle est une partie de l’Époux, fidĂšle Ă  Lui en tous points, Elle attend le mariage. L’union, non pas au Conseil oecumĂ©nique, mais dans le ciel, au Souper des Noces. Il Lui a Ă©tĂ© donnĂ©... Ceci, c’est pour notre Ă©glise Ă  nous. Les... Il Lui a Ă©tĂ© donnĂ© et il Lui a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© les mystĂšres des Sept Sceaux de la Bible. Voyez? Elle voit la folie du sĂ©ducteur, tellement proche de la VĂ©ritĂ© que ça sĂ©duirait presque les Élus. Elle voit ce qu’il en est. Elle...

165 Voyez-vous les deux esprits opposĂ©s qui sont Ă  l’oeuvre dans cet Ăąge mauvais? Pouvez-vous voir ça? Chacun d’eux trĂšs religieux, CaĂŻn et Abel, de nouveau des esprits qui ont progressĂ© vers leur tĂȘte, toujours pareils Ă  ce qu’ils Ă©taient au commencement. L’un qui adore par la beautĂ©, par la connaissance, par l’instruction, par la science et par la morale. Et l’Autre, par la foi, la rĂ©vĂ©lation de la Parole de Dieu. Ils sont tous les deux ici mĂȘme, dans ce bĂątiment, ce matin. C’est vrai.

166 La rĂ©vĂ©lation, ou la foi dans Sa Parole, ne prĂ©tend pas avoir la connaissance – le vrai, le vĂ©ritable ChrĂ©tien.
Ils disent : “Est-ce que vous avez un–avez un doctorat?”
Il est sans prĂ©tention. “Je–je crois Sa Parole.” Voyez? Il est sans prĂ©tention. Il ne prĂ©tend pas ĂȘtre instruit. Il n’appartient Ă  aucune dĂ©nomination, Ă  aucun parti, Ă  aucune secte. Il appartient Ă  Christ. Il est Sa Femme; et non la femme d’une Ă©glise.
Elle, c’est une prostituĂ©e. La Bible dit qu’elle Ă©tait une “prostituĂ©e”, et “LA MÈRE DES IMPUDIQUES”, et elles se rassemblent toutes pour former une seule et mĂȘme prostituĂ©e. Ce genre de femme lĂ  est une femme qui est infidĂšle Ă  son Mari; elle prĂ©tend que Christ est son mari, alors qu’elle appartient Ă  une dĂ©nomination. Que d’absurditĂ©s! Nous appartenons Ă  Christ.

167 Mais, dans l’obĂ©issance, cette petite Femme de foi, qui vit par la foi, l’Épouse, – la personne, ici, lĂ , – ici, quelque part ailleurs, dans une autre Ă©glise, dans une autre dĂ©nomination, peu importe, dans quelque... croit la Parole de Dieu. Elle est obĂ©issante, Elle attend avec amour que la promesse de l’ñge soit confirmĂ©e. Elle attend cela. Elle fait partie de cette Parole, et Elle attend que Sa vie manifeste cette Parole.
FrĂšres, vous le voyez, n’est-ce pas? J’espĂšre que ça n’a pas passĂ© au-dessus de vous.
Le Corps attend (c’est-Ă -dire la Parole) attend que la Vie (c’est-Ă -dire l’Esprit) vienne La confirmer, ou Lui faire prendre vie. C’est ça qu’Elle attend. Aucune autre vie ne peut agir en Elle. Il n’y a aucun autre moyen par lequel Elle puisse prendre vie. Pourtant, Elle perçoit que c’est lĂ , Elle sait que ça va arriver; et puis voilĂ , ça arrive, et lĂ  Elle se rĂ©veille. Dieu a dit : “Qu’il y ait”, et Elle est apparue, tout comme la premiĂšre Ă©tait apparue.

168 “Les enfants de la dĂ©sobĂ©issance”, ce qui veut dire, obĂ©issance... DĂ©sobĂ©issance, ça veut dire “rĂ©bellion”. J’ai cherchĂ© ça dans le dictionnaire pour en ĂȘtre sĂ»r. La rĂ©bellion : se rebeller contre (quoi?) la Parole de Dieu rĂ©vĂ©lĂ©e. Comme CaĂŻn s’est rĂ©vĂ©lĂ©... s’est rebellĂ© contre la rĂ©vĂ©lation d’Abel, qui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e, dont Dieu avait confirmĂ© qu’elle Ă©tait juste. Et CaĂŻn s’est rebellĂ© contre ça, et il a tuĂ© son frĂšre.
Les pharisiens, qui avaient leur propre connaissance dĂ©nominationnelle de ce qu’était la Parole de Dieu, – des hommes sĂ©lectionnĂ©s, triĂ©s sur le volet, – ils se sont rebellĂ©s contre la Parole de Dieu confirmĂ©e, manifestĂ©e pour ce jour-lĂ , JĂ©sus-Christ, et ils L’ont tuĂ©. Pas vrai?
VoilĂ  ce que sont “les enfants de la dĂ©sobĂ©issance” : une rĂ©bellion contre la Parole de Dieu.
Maintenant voyez-vous oĂč ils se trouvent? “Oh, les jours des miracles sont passĂ©s. JĂ©sus-Christ n’est plus le mĂȘme. Le baptĂȘme du Saint-Esprit, ça n’existe pas. Toutes ces histoires, ce sont des absurditĂ©s!” Vous voyez : la rĂ©bellion! Ils n’ont pas besoin de dire deux choses, ils n’ont qu’à en dire une, c’est tout. C’est de la rĂ©bellion, dĂ©jĂ  lĂ . Ils ne peuvent pas dire que vous n’avez pas d’yeux, que vous n’avez pas d’oreilles; il faut prendre le corps entier, la Parole entiĂšre. Voyez?
L’appel du Saint-Esprit : “Sortez du milieu d’elle, ne participez pas Ă  son dogme dĂ©nominationnel”, lui qui tourne en dĂ©rision et qui mĂ©prise la Parole de Dieu de ce jour-ci.
“Car on ne se moque pas de Dieu”, souvenez-vous-en. Elle ne perd rien pour attendre. Ne vous en faites pas. Elle ne perd rien pour attendre. La Bible, dans ÉphĂ©siens 4.30, – si vous voulez le noter, ÉphĂ©siens 4.30, – dit : “On ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semĂ©, il le moissonnera aussi.” Ils ne peuvent pas se moquer, ridiculiser, dire ces choses, et s’en tirer comme ça. “Comme du pain Ă  la surface des eaux, ça reviendra.”

169 Elle est l’épouse du diable, enveloppĂ©e de la connaissance religieuse remplie d’amour pour le pĂ©chĂ©, qu’il inculque au prĂ©sent Ăąge mauvais, afin de vous sĂ©duire. Oh! la la! Toute une clique, ou une dĂ©nomination, d’esprits sĂ©ducteurs, grĂące Ă  la connaissance scientifique et Ă  une civilisation moderne! Elle prĂ©tend...
Encore quelques minutes, et nous allons terminer. Je vais devoir m’arrĂȘter, parce que je n’arriverai pas Ă  tout prendre, vous voyez.
Elle prĂ©tend qu’elle construit un monde formidable, pour que vous puissiez y vivre. Dans sa civilisation, elle prĂ©tend avoir construit de belles Ă©glises, des instituts, des Ă©coles, des hĂŽpitaux, des bibliothĂšques, apportĂ© Ă  l’homme une aide passagĂšre, tout ça, sans la Parole de Dieu. C’est ce qu’elle a fait. Elle a dĂ©montrĂ© qu’elle pouvait le faire. Et les gens sont tombĂ©s dans le panneau. Oui monsieur. Des Ă©coles, des dĂ©nominations, de la culture, des gens mieux habillĂ©s, des gens mieux nourris.
Je prĂ©fĂ©rerais faire la queue pour avoir du pain, et ĂȘtre en rĂšgle avec Dieu, plutĂŽt que de manger du poulet frit trois fois par jour, et devoir appartenir Ă  une prostituĂ©e comme ça.

170 Souvenez-vous, l’heure oĂč la marque viendra est proche. Vous serez soit Ă  l’intĂ©rieur soit Ă  l’extĂ©rieur. Ça viendra comme un voleur dans la nuit. Ça vous surprendra lĂ , Ă  l’intĂ©rieur, et vous serez pris. À ce moment-lĂ , il n’y aura plus moyen d’en sortir; vous l’aurez dĂ©jĂ  reçue. Sortez!
Un Ange est descendu du Ciel, son visage Ă©tait resplendissant, et il a criĂ© aux gens. Ça a secouĂ© la terre. “Sortez de Babylone, car elle est tombĂ©e. N’ayez point de part Ă  ses flĂ©aux, Mon peuple!” Sortez du milieu d’elle. Sortez! Ne venons-nous pas de le lire dans la Parole, il y a quelques instants? Un ange, c’est un “messager”, vous voyez, qui descend. Remarquez, le Saint-Esprit : “Sortez du milieu d’elle, afin que vous n’ayez point de part.”

171 Maintenant, elle a construit toutes ces choses. Oui, elle a construit de grandes Ă©glises. Oui, elle a construit des instituts, des Ă©coles, par l’instruction elle a amenĂ© les gens Ă  former une–une soi-disant meilleure civilisation. On les a instruits selon une civilisation moderne qui les a entraĂźnĂ©s dans la fosse de la mort, au moyen de la connaissance, en les Ă©loignant de Dieu et de Sa Parole.
Ne voyez-vous pas toute cette machination? Voyez-vous ça, Ă©glise? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Vous qui ĂȘtes Ă  l’écoute, lĂ -bas, si vous voyez ça, du milieu de vos assemblĂ©es lĂ -bas, dites “amen”, comme ça les autres sauront Ă  quoi s’en tenir en ce qui vous concerne. Voyez?
C’est ce qu’elle a fait. Elle est... C’est un dieu de cette terre. Et elle a construit des instituts. Elle a construit des universitĂ©s. Elle a construit des hĂŽpitaux. Elle a construit des bibliothĂšques. Elle a construit toutes ces choses pour apporter Ă  l’homme une aide passagĂšre, juste assez pour les sĂ©duire, afin qu’ils s’écartent de la Parole. Et vers quoi les a-t-elle conduits? Tout le monde ecclĂ©siastique est plongĂ© dans la mort, car Dieu a dit qu’Il brĂ»lerait la prostituĂ©e et ses enfants dans un feu qui ne s’éteint pas.
Sortez de là, les amis! Surtout ne soyez pas pris là-dedans. Éloignez-vous de cette chose-là aussi vite que possible!
C’est par sa connaissance scientifique qu’elle a pu accomplir ceci; or, remarquez : sans la Parole de Dieu.

172 Dieu n’a jamais dĂ©crĂ©tĂ© que nous devions aller ouvrir des Ă©coles. Jamais. Il ne nous a jamais dit de construire des hĂŽpitaux. C’est bien de les avoir. Il ne nous a jamais dit de construire des bibliothĂšques. Non monsieur. Jamais.
Il a dit : “PrĂȘchez l’Évangile.” Et l’Évangile, c’est de manifester, de dĂ©montrer la puissance du Saint-Esprit.
Paul a dit : “L’Évangile n’est pas venu jusqu’à nous en paroles seulement, mais par la manifestation et les dĂ©monstrations du Saint-Esprit.” Paul a dit : “Je ne suis jamais venu Ă  vous avec les grandes paroles de sagesse d’un docteur quelconque, mais je suis venu Ă  vous avec la puissance et la dĂ©monstration du Saint-Esprit; afin que votre foi ne soit pas fondĂ©e sur la sagesse ni sur la connaissance des hommes de ce monde, mais sur la puissance de la rĂ©surrection de JĂ©sus-Christ; parce qu’Il est vivant, le mĂȘme hier, aujourd’hui, et Ă©ternellement.” Que Dieu nous aide Ă  croire la mĂȘme chose, et puisse Dieu confirmer la mĂȘme chose, comme Il l’a fait jusqu’à prĂ©sent.

173 Il vous empĂȘche de voir la rĂ©vĂ©lation et la foi vĂ©ritables, la Parole de Dieu rĂ©vĂ©lĂ©e et confirmĂ©e aujourd’hui; par ses Ă©coles, ses bibliothĂšques, sa littĂ©rature, ses hĂŽpitaux et ainsi de suite. Voyez? Il vous en empĂȘche. Il donne maintenant son interprĂ©tation, comme il l’avait fait pour Pharaon, il cherche Ă  vous empĂȘcher de voir la signification de la Parole confirmĂ©e, – en cet Ăąge qu’Il avait promis, – la LumiĂšre du soir, confirmĂ©e et prouvĂ©e. Il cherche, par sa connaissance, par des Ă©coles, par des gens mieux instruits, par une morale et ainsi de suite, Ă  vous empĂȘcher de voir Cela.
Il est prĂȘt Ă  tout pour vous empĂȘcher de regarder Cela et de voir que c’est JĂ©sus-Christ! Comment savez-vous que c’est JĂ©sus-Christ? Il est la Parole, et Il est la Parole de cet Ăąge-ci. Et dans cet Ăąge-ci, il a Ă©tĂ© annoncĂ© que ceci se produirait dans cet Ăąge-ci, et voilĂ , c’est ce qui est en train d’arriver. Voyez? Voyez? Il fait de son mieux pour vous empĂȘcher de voir Cela.
Il va Y coller tous les vilains noms qu’il peut trouver. Voyez? Il va appeler Cela des “exaltĂ©s” et tout le reste. Il a appelĂ© JĂ©sus “BĂ©elzĂ©bul”. “Et s’ils ont appelĂ© le MaĂźtre de la maison BĂ©elzĂ©bul, Ă  combien plus forte raison appelleront-ils ainsi Ses disciples.” Voyez?

174 Vous voyez, il cherche Ă  vous empĂȘcher de voir la vraie signification de la Parole. Pas ce que... Vous voyez, c’est lui qui L’interprĂšte, il dit que Ça veut dire ceci.
Dieu a dit : “J’ai promis que, dans les derniers jours, Je vous enverrais Malachie 4.” Ça n’a pas besoin d’ĂȘtre interprĂ©tĂ©; Il l’a fait. Il a dit : “Et comme du temps de Lot, le monde sera dans un Ă©tat comme celui de Sodome; et c’est en ce temps-lĂ  que Je rĂ©vĂ©lerai le Fils de l’homme, alors, parfaitement.” Nous en avons toutes sortes d’imitations, et tout le reste, mais nous avons aussi le Vrai. Voyez? Il a dit qu’Il le ferait.
Il a dit que l’antichrist paraĂźtrait et qu’il sĂ©duirait presque les Élus si c’était possible. Mais Il a dit : “Laissez-les. Laissez-les faire. On dĂ©couvrira leur folie.” Pourquoi? Elle est dĂ©montrĂ©e par le test de la Parole. Voyez?
Quand il a Ă©tĂ© question de la Parole : “Que ça se soit passĂ© comme ceci, comme cela? Oh, je ne crois pas Ă  la semence du serpent. Je ne crois pas Ă  ceci, cela et autre chose.” Ça ne leur a jamais Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©, vous voyez, non, jamais. Oh, frĂšre, regardez un peu oĂč...
Nous allons devoir terminer, parce qu’il est midi.

175 Remarquez, il cherche Ă  vous empĂȘcher de voir la signification de la Parole de cet Ăąge, la LumiĂšre du soir interprĂ©tĂ©e. C’est... Qu’est-ce que ça signifie? C’est que le temps de l’exode est proche, Dieu vient La chercher, aussi sĂ»r que deux et deux font quatre. Voyez?

176 Maintenant je veux vous poser une question. Quoique, il est maintenant midi, midi cinq; nous continuerons ce soir. Voyez-vous le dieu de cet Ăąge? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Croyez-vous ça? [“Amen.”] Vous voyez la façon dont ça se passe : une Ă©glise, l’intellectualisme, la science?
Le monde entier en fait partie, vous voyez, des dĂ©nominations. Si vous dites : “Je suis ChrĂ©tien.” “Vous faites partie de quelle dĂ©nomination?” Eh bien, si je faisais partie d’une dĂ©nomination, je ne crois pas que je serais un ChrĂ©tien. C’est une grosse dĂ©claration, mais c’est vrai.
Je viens de le dire, la connaissance et la science, et le Christianisme, n’ont absolument aucune communion l’un avec l’autre. L’un est du diable, et l’autre est de Dieu. Tout ce qui nie la Parole de Dieu, tenez-vous Ă©loignĂ©s de ça. Voyez? Non monsieur. La Bible lance un appel aux ChrĂ©tiens, en ces derniers jours, pour qu’ils sortent de cette prostituĂ©e, de cet arbre du bien et du mal.

177 Certes, il y a du bien en elle. Quelqu’un peut-il dire du mal d’un hĂŽpital? Non monsieur. D’une bibliothĂšque? Non monsieur. De l’instruction? Non monsieur. Mais, vous voyez, ils leur donnent ces choses sans la Parole. Vous voyez comme c’est trompeur? Ils leur donnent une Ă©glise oĂč aller, un culte Ă  rendre, “un dieu assis sur un trĂŽne”. La Bible l’avait annoncĂ© d’avance.

178 Or vous faites partie de l’un de ces corps. Il n’y en a que deux sur la terre maintenant, il en a toujours Ă©tĂ© ainsi, et il en sera ainsi jusqu’à ce que JĂ©sus vienne, et alors l’un d’eux sera dĂ©truit. Or vous faites partie de l’un des corps. L’un d’eux, vous y avez adhĂ©rĂ©; l’autre, vous Y naissez. Voyez?
L’un d’eux, vous En faites partie parce que vous Y entrez par une naissance, vous ne pouvez pas faire autrement que d’En faire partie. Pourrais-je nier que j’ai un bras? Pas plus que je peux nier une seule Parole de Dieu, si je suis une partie de Dieu. Je suis une partie de William Branham; j’ai plusieurs parties, et chaque partie est une partie de moi. Et chaque Parole de Dieu doit cadrer avec mon esprit, doit cadrer avec mon Ăąme, doit cadrer avec ma maniĂšre de vivre, Elle doit cadrer avec mes idĂ©es. Si mes idĂ©es sont contraires Ă  Elle, alors l’Esprit de Dieu n’habite pas en moi. C’est vrai. Je ne peux pas En nier une seule Parole.

179 Vous faites partie de l’un des corps. ForcĂ©ment, ça ne peut pas faire autrement. Soit le Corps de Dieu, qui est produit par la Parole; soit le corps de Satan, produit par l’église. Et le monde entier devra faire partie d’une Ă©glise, quelle qu’elle soit; il adore un dieu, quel qu’il soit. Vous devez adorer, soit le dieu de la connaissance : vous vous appuyez sur ce que vous entendez par la connaissance, vous vous appuyez sur ceci, cela ou autre chose; ou bien vous vous appuyez sur la Parole de Dieu, par la foi, en vous attendant Ă  ce qu’Il La confirme et montre qu’Elle est vraie. La vraie Église de Dieu attend la venue du MillĂ©nium, jour bĂ©ni
OĂč notre Seigneur viendra chercher Son Épouse qui L’attend;
Oh, mon coeur est rempli d’allĂ©gresse, pendant que je travaille, veille et prie,
Car notre Seigneur revient bientĂŽt sur terre.
Oh, notre Seigneur revient bientĂŽt sur terre,
Oh, Satan sera lié pour mille ans, nous ne serons plus tentés,
Quand JĂ©sus sera revenu sur la terre.

180 Oh, vous, peuples des États-Unis, oĂč ce Message est transmis en ce moment, fuyez Ă  toute vitesse cet Ăąge de connaissance, cet Ăąge de science oĂč nous vivons. Fuyez vers la Parole de Dieu!
Ni vous, ni moi, ni personne ne peut–ne peut, ne La connaĂźt. Personne ne peut La prouver; Dieu La prouve Lui-mĂȘme. Personne n’a le droit de L’interprĂ©ter; ni moi, ni aucun autre homme n’en a le droit. Dieu fait l’interprĂ©tation par Lui-mĂȘme. Il a fait la promesse. Il a dit qu’Il ferait ceci dans les derniers jours.
Et que, dans les derniers jours, le dieu de cet Ăąge mauvais allait aveugler les yeux des gens, par sa connaissance intellectuelle prĂ©sentĂ©e sur un arbre mixte, composĂ© de bien et de mal, dont il continue Ă  donner aux gens. Et voici, cette chose est en train d’aboutir, cette dĂ©nomination qui vient de loin en arriĂšre, de l’ñge des tĂ©nĂšbres, et d’avant l’ñge des tĂ©nĂšbres; tout ça est en train d’aboutir dans un surhomme, Satan, qui a dit : “Je m’élĂšverai au-dessus des fils de Dieu, et ils m’écouteront.” “Et lui-mĂȘme, comme s’il Ă©tait Dieu, il s’assiĂ©ra dans le temple de Dieu, et les fils de Dieu tomberont dans le panneau.”

181 Tenez, ce fils de Dieu dira : “Eh bien, ma femme, pas du tout; c’est une bonne...” Allez-y, continuez comme ça. Voyez?
Vous dites : “Eh bien, Il a dit ‘fils de Dieu.’” Oui monsieur.
L’homme, quel qu’il soit, a Ă©tĂ© fait Ă  l’image de Dieu, pour la gloire de Dieu. Et la femme a Ă©tĂ© faite pour l’homme, un produit dĂ©rivĂ©, et non de Dieu. C’est vrai. “Quand les fils de Dieu virent que les filles des hommes Ă©taient belles, ils en prirent pour femmes.”
“Et ce qui arriva du temps de NoĂ© arrivera de mĂȘme Ă  la venue du Fils de l’homme.”
Maintenant regardez, si vous voulez savoir Ă  quel stade en est l’église, observez Ă  quel stade en sont les femmes, vous voyez, parce que l’église, c’est elle. Observez ce qu’elle fait, vous voyez, et en cet Ăąge mauvais, de prostitution.

182 Regardez, nulle part au monde il n’y avait une ville plus mĂ©chante, plus mauvaise, plus dĂ©gradĂ©e, plus axĂ©e sur la prostitution que Nazareth, et c’est lĂ -bas que Dieu a choisi une vierge. “Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon?”
Et c’est dans cet Ăąge mauvais, oĂč le dieu de cet Ăąge a aveuglĂ© les yeux des gens, par leurs dogmes et leurs dĂ©nominations; c’est justement dans cet Ăąge que Dieu est en train de choisir un peuple, pour qu’il porte Son Nom. Bien qu’ici dĂ©laissĂ©s et mĂ©prisĂ©s, un jour le Seigneur fera entrer par la porte
Ceux qu’Il s’est choisis, et ça vaut tous les efforts.
Alors nous chanterons, crierons, et danserons,
L’Agneau sĂ©chera nos larmes;
Nous passerons une semaine heureuse de retrouvailles Ă  la maison,
Les premiers dix mille ans. (C’est vrai.)
Un merveilleux peuple qui porte Son Nom, et on les appelle Son Épouse. (Pas vrai?)
Bien que dĂ©laissĂ©s et mĂ©prisĂ©s, un jour le Seigneur fera entrer par la porte (dans l’exode)
Ceux qu’Il a choisis et, pour moi, ça vaut tous les efforts.

183 Je deviens vieux. Mes jours commencent Ă  se flĂ©trir; ma vue commence Ă  baisser; ma petite flamme de vie commence Ă  s’éteindre. Je ne crains pas l’obscuritĂ©. En effet, je veux dire ceci, Ă  l’instar de Paul : “Je Le connais dans la puissance de Sa rĂ©surrection.” Peu importe oĂč on m’enterrera, que je me noie en mer, que je brĂ»le dans une fournaise ou que je sois dĂ©vorĂ© par un lion, Il m’appellera par mon nom, et je parlerai. Amen!
Prions.

184 S’il y a quelqu’un ici, Ă  l’intĂ©rieur, ou Ă  l’extĂ©rieur, d’un bout Ă  l’autre du pays, oĂč ce Message est retransmis par tĂ©lĂ©phone, dans vos petites Ă©glises, dans vos groupes, dans les salles, oĂč que vous soyez assis, s’il y a quelqu’un, oh, laissez-moi vous convaincre; laissez-moi vous supplier, en tant que ministre de l’Évangile; laissez-moi vous supplier, au Nom de JĂ©sus-Christ : fuyez la colĂšre de cet Ăąge mauvais! Ne servez pas le dieu de cet Ăąge mauvais.
Oh, je sais que vous dites : “C’est bien. Ils sont gentils.” Justement : un arbre mixte. On ne peut pas mĂ©langer de la connaissance avec la Parole de Dieu.
Cette Parole, il faut La croire par la foi, pas par la connaissance. On ne La comprend pas; on L’accepte. On dĂ©clare qu’Elle est vraie, et puis on aligne sa vie sur Elle. C’est tout ce qu’Il vous demande de faire.
S’il y a quelqu’un ici prĂ©sent dans notre groupe, nous ne pouvons pas faire d’appel Ă  l’autel pour vous faire venir ici, Ă  l’avant, parce qu’il n’y a pas de place; ou Ă  l’extĂ©rieur, par la voie des ondes, par la retransmission tĂ©lĂ©phonique, s’il y a quelqu’un lĂ -bas qui ne Le connaĂźt pas, ne...

185 Oh, femmes, je vous ai rĂ©primandĂ©es ce matin – ce n’est pas moi, je n’ai fait que citer la Parole. Les cheveux courts, de porter ces espĂšces de petits vĂȘtements, de vous habiller pour ĂȘtre sexy, vous ne vous rendez donc pas compte que l’esprit qui... Vous ĂȘtes peut-ĂȘtre pure, ma chĂšre soeur, quant Ă  votre corps, mais, dans votre Ăąme, vous ne voyez donc pas ce qui s’est emparĂ© de vous?
Est-ce que Dieu ferait en sorte que Sa fille ait l’air sexy, pour qu’elle sĂ©duise Son propre fils, que celui-ci la convoite, de sorte que tous les deux aient Ă  rĂ©pondre d’adultĂšre? Est-ce qu’Il ferait ça, ma soeur? Posez-vous la question. Non, bien loin de lĂ . Ne mettez pas ça sur le dos de Dieu.

186 FrĂšre, est-ce que dieu vous a donnĂ© un esprit de ce monde, de sorte que vous ne voyez pas que c’est mal, ça? Est-ce qu’il a aveuglĂ© vos yeux, face Ă  la morale de l’église, Ă  la dĂ©nomination, au credo et tout, au point que vous ne puissiez pas voir que Dieu est en train de confirmer Sa Parole et de L’exĂ©cuter? Est-ce que votre travail, est-ce que votre patron, est-ce que votre femme, est-ce que vos enfants, est-ce que votre Ă©glise ou quoi que ce soit vous a sĂ©parĂ© de la Parole de Dieu, qui est l’unique source de Vie? Fuyez ça, mon frĂšre! Je vous aime d’un amour Divin. Je n’ai pas plus de respect pour aucun de mes frĂšres que pour vous, pas du tout. Si je faisais ça, je ferais acception de personnes. Je ne dis pas ces choses pour vous mettre en colĂšre. Je montre, je dis ces choses, parce qu’elles sont dans la Parole de Dieu. Et, en tant que serviteur de Dieu, avec l’amour de Dieu dans mon coeur, je vous dis ces choses, pour que vous voyiez et que vous compreniez. Si je ne vous le disais pas, peut-ĂȘtre que vous ne le sauriez pas. Voulez-vous fuir ces choses aujourd’hui?
Maintenant, avec ceux qui sont partout dans le pays, inclinons la tĂȘte.

187 Dieu bien-aimĂ©, ici devant moi se trouvent des mouchoirs, – des gens sont malades, – je pose mes mains dessus, afin que Tu les guĂ©risses.

188 Et j’ai confiance, Seigneur, qu’il y aura ce soir un service glorieux, que la Puissance de Dieu sera lĂ , de grands signes et des prodiges. On nous a fait part des rĂ©sultats des derniĂšres rĂ©unions, comme c’est extraordinaire, de voir ce qui est arrivĂ©! Je Te prie, Dieu bien-aimĂ©, de nous donner une double portion ce soir. Je fais cette priĂšre d’un coeur sincĂšre, Seigneur, poussĂ© par l’amour que j’ai pour Toi et pour Ta Parole, et pour ces gens. Accorde-le, Dieu bien-aimĂ©.

189 Et si, lĂ -bas dans le pays, ou mĂȘme ici en ce moment, il y a des gens qui sont malades et affligĂ©s, et qui doivent partir avant ce soir, qui ne seront pas ici, ou qui ne seront pas lĂ -bas, dans les Ă©glises ou les endroits oĂč ils s’étaient rĂ©unis; je Te prie de les guĂ©rir. Maintenant, Seigneur, mais quant Ă  la plus grande de toutes les guĂ©risons! Si Tu guĂ©ris leur corps physique, du cancer, de la tuberculose, d’une pneumonie, de quelque chose, sans doute que s’ils vivent encore longtemps, ils retomberont malades, car leur corps est encore sous l’emprise du pĂ©chĂ©, de la malĂ©diction. Mais donne-leur de recevoir la–la vraie guĂ©rison Divine, la guĂ©rison de l’ñme, qui produit une nouvelle crĂ©ature, qui fait passer de la mort Ă  la Vie, et attendre ensuite, dans cette vieille tente, la rĂ©demption du corps, aprĂšs que l’ñme aura Ă©tĂ© rachetĂ©e. Accorde-le, Seigneur.

190 Puissent-ils fuir ces dĂ©nominations et ces crĂ©dos. Ô Dieu, lĂ -bas, dans ces crĂ©dos et ces dĂ©nominations, j’ai rencontrĂ© de trĂšs bons frĂšres, parmi les meilleurs. Ô Dieu, comment puis-je le dire de maniĂšre qu’ils le voient, arriver Ă  leur faire voir la Parole? Ça me prĂ©occupe. Mais lĂ  encore je sais que Tu as dit : “Nul ne peut venir,” si bon, si doux, si aimable qu’il soit, “à moins que Mon PĂšre ne l’ait appelĂ©. Et tous ceux que Mon PĂšre M’a donnĂ©s, ils viendront.” Et, Seigneur, je considĂšre que ma seule responsabilitĂ© est de dire la VĂ©ritĂ©.
Et il ne s’agit pas, comme Paul l’a dit, “d’altĂ©rer la Parole de Dieu”, en La mĂ©langeant avec un dogme dĂ©nominationnel, un arbre mixte, composĂ© du bien et de la connaissance, du bien et du mal; mais de L’apporter avec un coeur ouvert et avec le Saint-Esprit. Accorde-le, ĂŽ Dieu. Sauve-les tous.

191 Maintenant, pendant que nos tĂȘtes sont inclinĂ©es et nos yeux fermĂ©s. Non pas devant moi... Je ne peux pas le dire comme ceci, que “ça m’est Ă©gal que vous le fassiez ou pas”. Ça ne m’est pas du tout Ă©gal. Je vous aime. Et j’espĂšre que vous ne pensez pas que, parce que je suis obligĂ© de parler sĂ©vĂšrement... Comme Paul l’a dit : “Je voudrais ĂȘtre prĂ©sent parmi vous, et changer d’attitude.” Ce n’est pas qu’il ne les aimait pas; il les aimait beaucoup. Pas... Comme JĂ©sus, qui a dĂ» les rĂ©primander et ensuite mourir pour eux. Vous voyez : “PĂšre, pardonne-leur; ils ne savent mĂȘme pas ce qu’ils font.” Quand on pense qu’il s’agit d’un ĂȘtre humain qui veut marcher droit, qui essaie de marcher droit, et de voir que le diable... C’est contre lui que j’en ai, lui qui a aveuglĂ© les yeux de ces gens.

192 Cette nation devrait ĂȘtre embrasĂ©e par la gloire de Dieu, en voyant ce qui est arrivĂ© au milieu d’elle en ce dernier jour, ce dernier... Pourquoi est-ce que ces rĂ©veils n’ont pas touchĂ© les pays anciens? Ici, c’est la CĂŽte Ouest, c’est le plus Ă  l’ouest qu’on puisse aller. Maintenant la barriĂšre du pĂ©chĂ© a tonnĂ© sous la terre, et elle est en train de s’enfoncer; des endroits, Ă  Los Angeles et Ă  Hollywood, s’enfoncent de tant de pouces [centimĂštres] par heure, il n’y a aucun moyen d’arrĂȘter ça. Oui, nous y sommes. D’une minute Ă  l’autre nous entendrons l’appel. Si vous savez que...
Maintenant, que personne ne regarde. Mais si vous savez, dans votre coeur... Je vous le demande. Moi, je ne peux pas connaĂźtre votre coeur, Ă  moins que Dieu le rĂ©vĂšle. Mais, dans votre coeur, si vous pouvez voir que vous n’ĂȘtes pas oĂč vous devriez ĂȘtre avec Dieu et Sa Parole, avec la foi, voudriez-vous juste lever la main vers Lui, Lui dire, Ă  Lui : “Seigneur, aide-moi.” Ô Dieu! Dans cette Ă©glise qui est comble, les gens sont entassĂ©s le long des murs, Ă  l’intĂ©rieur comme Ă  l’extĂ©rieur, il y a littĂ©ralement des centaines de mains, peut-ĂȘtre deux cents mains, qui se sont levĂ©es. Merci pour votre honnĂȘtetĂ©.

193 Cher JĂ©sus, ne permets pas qu’un seul d’entre eux soit perdu. En tant que Ton serviteur, qui se place entre les vivants et les morts, je leur montre du doigt la Parole de Dieu. Je ne peux pas les sauver, Seigneur, mais ils veulent ĂȘtre sauvĂ©s. Et, PĂšre, comme je l’ai dit bien des fois, le soleil se lĂšve le matin, et alors qu’il monte et parcourt la terre, il est envoyĂ© par Dieu pour faire mĂ»rir le grain, fournir de la nourriture naturelle pour la vie naturelle. Mais, ĂŽ Dieu, Tu as dit que “pour ceux qui craignent Son Nom se lĂšvera le Soleil de la justice, et la guĂ©rison sera sous Ses ailes”. Que le Soleil de la justice, la Parole de Dieu, se lĂšve dans le coeur des gens, et que les rayons guĂ©rissants de la foi dans cette Parole guĂ©rissent tous ceux qui dĂ©sobĂ©issent Ă  la Parole, et les fassent parvenir Ă  la plĂ©nitude des fils et des filles de Dieu.
Ils T’appartiennent, Seigneur. Au Nom de JĂ©sus-Christ, je Te remets, qu’ils soient ici ou Ă  l’écoute ailleurs, ceux qui ont levĂ© la main vers Toi, pour le salut de leur Ăąme. Amen. LĂ  mon Ăąme ravie trouvera (OĂč? À cet autel.)
Le repos au-delĂ ... (Par la foi je regarde lĂ -bas, vers le lieu oĂč je m’en vais.)
Prùs de la croix, (c’est là que la Parole est suspendue) ... la croix,
Soit ma gloire Ă  jamais;
Jusqu’à ce que mon ñme ravie trouve
Le repos au-delĂ  du fleuve.
JĂ©sus, garde-moi... (C’est-Ă -dire crucifiĂ© avec Lui, je ne veux rien du monde. “Garde-moi crucifiĂ©.”)
Il y a une précieuse source;
Elle est gratuite pour tous, un flot de guérison
Qui coule de la montagne du Calvaire.
À la croix, à la croix,
Soit ma gloire (levons nos mains) Ă  jamais;
Jusqu’à ce que mon ñme ravie trouve
Le repos au-delĂ  du fleuve.

194 [Frùre Branham parle maintenant aux musiciens.–N.D.É.] “La Voix du Seigneur m’appelle.”
Tendez le bras et prenez la main de quelqu’un, dites : “Que Dieu vous bĂ©nisse, ChrĂ©tien.”
[Frùre Branham parle de nouveau aux musiciens.–N.D.É.] “La Voix du Seigneur m’appelle.”
Vous sentez Sa PrĂ©sence? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.]
Vous qui ĂȘtes lĂ -bas, reliĂ©s Ă  nous par le tĂ©lĂ©phone, serrez-vous la main, et dites : “Que Dieu vous bĂ©nisse, ChrĂ©tien.”

195 Vous savez, il y a un bassin rempli d’eau ici derriĂšre. Dieu est en train de choisir un peuple qui porte Son Nom. Si vous n’avez pas Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ pour la rĂ©mission de vos pĂ©chĂ©s, il y a un baptistĂšre, il y a des vĂȘtements, il y a des hommes qui sont lĂ , prĂȘts. Vous ĂȘtes le bienvenu, si vous acceptez vĂ©ritablement JĂ©sus comme votre Sauveur, et que vous croyez que cela est bien la VĂ©ritĂ©.

196 Rappelez-vous, pas une seule personne dans la Bible, ni Ă  n’importe quelle Ă©poque avant que l’église catholique s’organise, n’a jamais Ă©tĂ© baptisĂ©e autrement qu’au Nom de JĂ©sus-Christ. On ne trouve aucun endroit dans l’Écriture, ni dans l’histoire, oĂč qui que ce soit ait jamais Ă©tĂ© baptisĂ©, pour entrer dans l’Église du Dieu vivant, au nom des titres de “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”. C’est un dogme catholique, et non un enseignement biblique.

197 Lors d’un entretien avec un prĂȘtre, je lui ai posĂ© une question Ă  ce sujet. Il a dit : “C’est la vĂ©ritĂ©. Mais nous sommes l’église; nous pouvons changer tout ce que nous voulons. Les solennitĂ©s relĂšvent de l’église. Dieu est dans Son Ă©glise.”

198 J’ai dit : “Dieu est dans Sa Parole. Et si l’église est...” J’ai dit : “Dieu est la Parole. Et si l’église est en contradiction avec la Parole, alors je ne crois pas l’église.”
Je reconnais toute parole d’homme pour mensonge, que ce soit celle d’un prĂȘtre, d’un pape, ou de qui que ce soit, et la Parole de Dieu pour vraie.
Et Paul a amenĂ© tout homme – quelle que soit la maniĂšre dont il avait Ă©tĂ© baptisĂ©, s’il n’avait pas Ă©tĂ© baptisĂ© au Nom de JĂ©sus-Christ – Ă  venir se faire rebaptiser.

199 Et aprĂšs que certains d’entre eux avaient dĂ©jĂ  reçu le Saint-Esprit, Pierre a dit : “Peut-on refuser l’eau, puisque ceux-ci ont reçu le Saint-Esprit,” Actes 10.49, “puisque ceux-ci ont reçu le Saint-Esprit comme nous au...?” Et il leur a ordonnĂ© : “Avant de quitter ce lieu, bien que vous ayez reçu le Saint-Esprit, venez vous faire baptiser au Nom de JĂ©sus-Christ.”
En effet, la clĂ© du Royaume avait Ă©tĂ© donnĂ©e Ă  Pierre, en ces mots : “Tout ce que tu lieras sur la terre, Je le lierai dans le Ciel.” Et une clĂ©, qu’est-ce que ça fait? Ça ouvre quelque chose, le mystĂšre.

200 Et quand JĂ©sus a dit : “Allez, baptisez-les au Nom du PĂšre, Fils, Saint-Esprit”, Il a prĂ©sentĂ© cela pour aveugler l’incroyant.
Observez! Pourquoi Pierre n’a-t-il pas exĂ©cutĂ© ça mot pour mot? Il ne pouvait pas faire autrement.
Si un homme a Ă©tĂ© baptisĂ© dans les titres de “PĂšre, Fils, Saint-Esprit”, il n’a jamais Ă©tĂ© baptisĂ© du tout; il n’a pas de Nom. PĂšre n’est pas un nom, Fils n’est pas un nom, et Saint-Esprit n’est pas un nom. Le Saint-Esprit, c’est ce qu’Il est; comme moi, je suis un humain. Lui, Il est le Saint-Esprit.
Pùre est un titre; je suis un pùre. Fils est un titre; je suis un fils. Humain est un titre; c’est ce que je suis. Mais mon nom est William Branham.
Et le Nom du PĂšre, Fils, Saint-Esprit, c’est le Nom de “JĂ©sus-Christ”. JĂ©sus a dit : “Je suis venu au Nom de Mon PĂšre.” Le Nom du PĂšre, qu’est-ce que c’est? Tout fils vient au nom de son pĂšre. Et le Nom du PĂšre, c’est JĂ©sus-Christ. Voyez? Vous voyez ce que je veux dire?

201 Si je vous disais d’aller là-bas au guichet me chercher quelque chose au nom du maire de la ville. Combien savent qui est le maire de la ville? Mon bon ami, Rich Vissing. Eh bien, vous n’iriez pas dire là-bas : “Au nom du maire de la ville.” Vous diriez : “Au nom de Richard Vissing.” Vous, les gens de Jeffersonville, vous savez qui c’est.
Et c’est pour cette raison qu’Il a dit : “PĂšre, Fils et Saint-Esprit.” En Lui habite la DivinitĂ©, la plĂ©nitude de la DivinitĂ© corporellement. Il a dit : “Baptisez-les au Nom du PĂšre, Fils, Saint-Esprit.”

202 Pierre, qui se tenait lĂ  avec la rĂ©vĂ©lation de Qui Il Ă©tait, rĂ©vĂ©lation sur laquelle Il a bĂąti l’Église, il a dit : “Repentez-vous, chacun de vous, et soyez baptisĂ©s au Nom de JĂ©sus-Christ.” Et jamais... Les clĂ©s ont tournĂ© au Ciel et sur la terre. “Il n’y a sous le Ciel aucun autre Nom qui ait Ă©tĂ© donnĂ© parmi les hommes, par lequel vous deviez ĂȘtre sauvĂ©s.”

203 Pourquoi baptisez-vous au Nom de JĂ©sus-Christ? Pour la rĂ©mission des pĂ©chĂ©s. “Ceux Ă  qui vous pardonnerez les pĂ©chĂ©s, ils leur seront pardonnĂ©s.” Voyez? Mais si vous ne pensez pas que la personne soit digne et apte Ă  ĂȘtre baptisĂ©e, ne le faites surtout pas. Parce que, quand vous le faites, eh bien, ça y est, vous voyez. Vous comprenez ce que je veux dire? La Voix du Seign-... (la Parole) m’appelle, (m’appelle Ă  descendre lĂ , dans la tombe) ,
La Voix... (“Ne veux-tu pas mourir avec Moi, pour pouvoir ensuite ressusciter avec Moi?”) ...-gneur m’appelle,
La Voix du Seigneur m’appelle, (Qu’est-ce que le monde va dire?)
“Prends ta croix, et viens, suis...”
Maintenant, si vous ne l’avez pas encore fait : OĂč Il (Il est la Parole) me conduira, je... (Le baptistĂšre est lĂ .)
OĂč Il me conduira, j’irai,
OĂč Il me conduira, j’irai,
Je Le suivrai, suivrai jusqu’au bout.
Inclinons la tĂȘte.

204 Dieu bien-aimĂ©, le baptistĂšre est prĂȘt. Maintenant parle aux coeurs, Seigneur. Puissent-ils entendre Christ, la Parole, qui les appelle, et puissent-ils Le suivre jusqu’au bout.
“Je traverserai le jardin avec Lui. J’irai avec Lui jusqu’au baptistĂšre. Je prendrai Son Nom. Je veux ĂȘtre l’un de ceux qu’Il appelle Ă  porter Son Nom. Je croirai Sa Parole. Je suivrai. Je ne flirterai jamais avec le monde. Je serai une vĂ©ritable Épouse fiancĂ©e. Je ne laisserai de cĂŽtĂ© pas un seul iota de Sa Parole. En tout ce qui me sera demandĂ©, je serai une vraie, une vĂ©ritable Épouse. Tout ce qu’Il me demandera de faire, je le ferai.
“Si mon futur Mari veut que je me laisse pousser les cheveux, je le ferai. S’Il veut que j’enlĂšve tout ce maquillage, je le ferai. S’Il veut... S’Il me dit que c’est un mauvais esprit, que c’est avec le malin que je suis en train de flirter en portant ces vĂȘtements sexy; je le ferai, je les enlĂšverai. Peu m’importe ce que disent les autres, je les enlĂšverai.
“S’Il veut que je sorte de ce groupe d’incroyants avec lequel je me trouve, je le ferai; mĂȘme si c’est mon gagne-pain, ou quoi que ce soit. Il a promis de ne jamais me dĂ©laisser ni m’abandonner. Je–je le ferai. Je Le suivrai jusqu’au bout. S’Il veut que je me fasse baptiser en Son Nom, je le ferai.”
Seigneur, Tu l’as promis ici dans Ta Parole, que c’est ce que Tu voulais. Puisse chaque personne le voir, Seigneur, et, avec douceur et humilitĂ©, se soumettre Ă  Cela. C’est au Nom de JĂ©sus que je fais cette priĂšre. Amen.

205 Vous appartenez Ă  Dieu. Puisse Dieu prendre ces petites paroles dĂ©cousues et les rendre rĂ©elles pour vous, c’est ma priĂšre sincĂšre.
Le baptistĂšre sera prĂȘt. Quiconque voudrait venir, ils ont... Le ministre l’annoncera un peu plus tard. Quiconque s’est repenti et veut ĂȘtre baptisĂ© en utilisant le Nom de JĂ©sus-Christ, vous n’avez qu’à vous avancer. Tout est prĂȘt. “Tout est prĂȘt.” Nous sommes lĂ  pour faire tout ce que nous pouvons afin de vous aider Ă  vivre pour Dieu. Que Dieu vous bĂ©nisse.

206 Maintenant levons-nous. Maintenant notre petit chant Je L’aime. “Je L’aime, parce qu’Il m’a aimĂ© le premier.” Chantons-le tous maintenant. Je L’aime,... Levons les mains pendant que nous le chantons. ...je L’aime,
Parce qu’Il m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.
Maintenant avec nos tĂȘtes et nos coeurs inclinĂ©s, fredonnons-le pour Lui. [FrĂšre Branham commence Ă  fredonner Je L’aime.–N.D.É.] Je L’aime. [FrĂšre Branham continue Ă  fredonner Je L’aime.–N.D.É.]
Ô Dieu, notre PĂšre, sois misĂ©ricordieux envers nous, pauvres crĂ©atures, Seigneur. Fortifie-nous en vue du travail qui est devant nous. Aide-moi, ĂŽ Dieu, aide-moi! Je sens qu’il y a quelque chose juste lĂ , tout prĂšs, PĂšre. Aide-moi, ĂŽ Dieu, Ă  connaĂźtre la VĂ©ritĂ©. BĂ©nis ces gens, Dieu bien-aimĂ©. Conduis-les, je Te prie, au Nom de JĂ©sus.

207 Maintenant, pendant que nous inclinons la tĂȘte, je vais demander au pasteur ici, FrĂšre Neville, notre prĂ©cieux frĂšre, de s’avancer ici maintenant, pour dire ce qu’il a prĂ©vu de dire, quant Ă ... pour ce qui est du baptĂȘme. Je crois pouvoir annoncer ça. Je pense que le baptistĂšre est ouvert.

EN HAUT