ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

Prédication Le Filtre D’un Homme Qui Réfléchit de William Branham a été prêchée 65-0822E La durée est de: 2 hours .pdf La traduction vgr
Télécharger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

Le Filtre D’un Homme Qui Réfléchit

1 Merci, Frère Mann. Je vois que vous avez amené un frère. Que le Seigneur vous bénisse. “Tout est possible, crois seulement.” Prions.
Ô Dieu, c’est vraiment ce que notre coeur désire ce soir, de croire seulement. Alors que nous nous sommes rassemblés ce soir dans le Tabernacle, pendant que le soleil se couche à l’ouest, nous Te prions, Dieu bien-aimé, de nous faire prendre conscience de combien c’est proche, que le soleil est aussi en train de se coucher sur le temps; celui-ci est presque écoulé. Le jour est sur son déclin. Et nous nous souvenons qu’une fois, au moment où le jour était sur son déclin, deux voyageurs T’ont prié d’entrer et de rester avec eux. Et alors, Tu T’es fait connaître à eux en expliquant Ta Parole et en leur montrant qu’il fallait d’abord que le Christ souffre toutes ces choses.

2 Alors, nous Te prions, ô Dieu, comme le jour est sur son déclin, d’entrer dans nos maisons, d’habiter avec nous et de nous expliquer la Parole, Seigneur, Elle que nous gardons très précieusement comme un trésor qui vient de Toi, comme un don dans notre coeur. Puissions-nous ne jamais aller au-delà des limites de Celle-ci; puissions-nous toujours La révérer de tout notre coeur.

3 Nous Te remercions pour ce que Tu as fait pour ceux qui étaient à l’hôpital, ce matin, et pour ce que Tu as fait pour le petit garçon de Frère Capps, qui était presque mourant, et le voilà ici, dans l’auditoire, ce soir. Combien nous Te remercions, Père, pour toutes ces choses!

4 Seigneur, donne-nous de savoir comment nous devons Te donner la louange. Vraiment nous... Savoir comment Te donner la louange, c’est quelque chose qui dépasse notre entendement. Mais, Seigneur, reçois nos coeurs en gage d’actions de grâce, de notre amour pour Toi. Et comme nous–nous voulons faire ce qui est bien, montre-nous ce qu’il faut faire. Nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.

5 Bonsoir à ceux qui sont ici, dans cette église comble, ce soir, et à ceux qui écoutent par le téléphone, d’un bout à l’autre du pays. On me dit qu’ils sont reliés à nous par le téléphone encore ce soir.
J’espère que ma femme est à l’écoute. Je n’ai pas encore pu l’appeler, alors je vais l’appeler après ce service.

6 Il y a une note ici, qui dit que, ce matin, le frè-... ou, le père de Frère Jackson était dans un état très grave, mais son état s’est tellement amélioré qu’il pourra peut-être rentrer chez lui demain.

7 Le petit garçon de Frère Capps, au sujet duquel il m’avait appelé l’autre soir, je ne sais pas si Frère Capps est dans l’auditoire ou non, mais son petit garçon était très malade.
Il s’est trouvé que Joseph et moi étions au–au stand de tir, pour préparer ma petite carabine de calibre 22. Je vous en ai parlé la semaine dernière. Il va vraiment être un bon tireur. Et donc, il ne voulait pas manquer d’aller raconter ses exploits à Gary et à Larry. Et il m’a dit, au retour... J’ai dit : “Tu devrais t’arrêter en passant, pour–pour raconter ça à Frère Gene Norman.”
Il a dit : “Arrêtons-nous d’abord pour le dire à Billy”, son frère.
Après lui avoir montré les beaux coups qu’il avait faits, il lui a dit : “Maintenant tu as intérêt à me laisser tranquille.” Voyez?

8 Et juste au moment où nous arrivions là, eh bien, le téléphone a sonné, et Billy est entré en courant pour demander... J’ai dit : “C’est peut-être un appel pour un malade, là.” Nous venions d’arriver, et c’était Frère Capps. Le petit garçon avait une péritonite, et très peu de chances de s’en tirer. Et le Seigneur l’a guéri. L’autre soir, on me disait qu’il ressentait des douleurs, c’est ce que me disait Mme Wood. Nous étions pressés, nous partions, et j’ai simplement... J’ai dit : “Madame Wood, il est vraiment tard maintenant, il est vingt-deux heures, et je doute qu’on me laisse entrer là-bas, à l’hôpital.” J’ai dit : “Je rentre chez moi, et je vais simplement refermer la porte.” Je suis rentré et j’ai prié. Et j’apprends que le petit garçon est dans l’auditoire ce soir. Alors, nous en sommes très reconnaissants. Nous sommes reconnaissants.

9 Maintenant, nous continuons à nous cramponner; nous n’avons pas encore eu de nouvelles. Si Frère Léo Mercier et Soeur Mercier sont à l’écoute, nous n’avons pas encore eu de nouvelles de votre père. Nous espérons avoir bientôt des nouvelles, de son état de santé. Mais je suis presque sûr qu’il s’en tirera, alors nous nous en remettons au Dieu Tout-Puissant, que Dieu prendra soin de ce cher vieux saint, un vieux ministre de l’Évangile chevronné.

10 Oh, mais il y a tant de choses à faire et si peu de temps pour les faire, que nous devons maintenant concentrer tous nos efforts dans ce que nous pouvons faire pour notre Seigneur.

11 Je suis arrivé un petit peu tôt. Je–je ne me sentais pas en pleine forme. J’étais fatigué, vraiment très fatigué, et je me suis allongé cet après-midi. Je n’ai pas... Je n’ai même pas encore pris mon repas de midi. Alors, je–je suis rentré, et je suis simplement resté allongé tout l’après-midi. Je ne me sentais pas bien, alors je suis resté allongé. Et puis je me suis mis à prier, et je me suis senti mieux. Je me suis levé, je me suis habillé, et je suis venu à l’église.

12 Alors, nous–nous mettons notre confiance dans le Seigneur Jésus maintenant, qu’Il bénira nos efforts à tous ce soir, alors que, d’un bout à l’autre du pays, nous essayons de nous joindre à cette partie-ci du Corps de Christ, puisque j’ai reçu de Lui le droit de nourrir Ses brebis. Et c’est vraiment de mon mieux que je veux le faire, en donnant aux brebis la Nourriture dont je sais qu’Elle leur convient.
J’attends avec impatience l’heure où nous pourrons tous nous rassembler quelque part pour prêcher sur les Sept Fléaux, sur les Sept Coupes et sur les Trompettes, et ainsi de suite. Toutes ces choses se produisent simultanément. C’est pour ça qu’il nous faudra environ une semaine, une dizaine de jours ou plus, pour voir tout ça en une seule série de réunions, si possible. Je pense que cela suffira amplement.

13 Bon, beaucoup d’entre vous voyagent sur de grandes distances. En regardant par ici, j’ai remarqué, il y a quelques instants, les gens de Tucson. Madame Sothmann, je vois que Frère Fred est bien arrivé. Je l’ai vu dans l’auditoire, ce matin. Et je crois que c’est Frère Don Ruddell qui est près de lui, là-bas, au fond, ce soir. Je suis content de voir Frère Don ici. Et Junior, est-ce que Junior est ici, ou s’il est dans son église? Je pense qu’ils sont reliés à nous par le téléphone, dans leur église, ce soir.
Alors, vous tous, les frères, nous sommes très heureux de vous avoir parmi nous ce soir. Et nous avons cette confiance dans le Seigneur qu’un jour nous, – lorsque le jour de cette vie se terminera, que la petite lueur de notre vie mortelle commencera à baisser et qu’elle s’éteindra, – nous ne craindrons aucun mal, car, pour traverser la–la...

14 Je viens de recevoir des nouvelles, pour vous qui êtes à–à... en Arizona, à Prescott. Frère Coggins a pu quitter l’hôpital. Alors, nous en sommes très reconnaissants. Bon. C’est très bien. Alors, nous en sommes très reconnaissants. Soeur Mercier, votre papa va mieux maintenant. J’ai senti, après notre prière, qu’il irait bien. Donc, ils sont peut-être à l’écoute; j’espère qu’ils le sont; je pense qu’ils le sont. Alors, nous sommes très reconnaissants de ça, de ce que notre frère se–se porte bien maintenant, et que tout ira bien. Donc, nous remercions le Seigneur pour toutes ces choses.

15 J’ai reçu une requête, hier soir, d’un cher frère, il se peut qu’il ne soit pas parmi nous aujourd’hui, je pense. Un frère du Kentucky, qui m’a appelé au sujet de sa fille. C’est une famille charmante, sa–sa fille va subir une opération : une jeune mère atteinte d’un cancer au dos. Alors, nous–nous prions que Dieu délivre cette jeune femme. Je crois qu’Il le fera, si seulement nous...
L’assemblée, tous ensemble, unissons-nous et prions pour ces gens, tous ensemble. C’est ce que nous devons faire, alors que nous faisons bloc ensemble. Alors que...

16 Et alors que les jours se rapprochent de plus en plus, et que le sentier devient de plus en plus étroit, nous–nous voulons nous rapprocher de plus en plus les uns des autres. Oh, nous ne devons faire qu’un, qu’un seul corps. Nous devons avancer ensemble, en oubliant les péchés les uns des autres, et nos divergences, en nous serrant les coudes de plus en plus, et toujours plus, alors que nous voyons s’approcher ce Jour. Nous rassemblant, tous d’un même accord et d’un même coeur. Et si un frère ou une soeur s’écarte du chemin d’une façon ou d’une autre, ne faites rien d’autre que prier pour cette personne, et avec amour, veillez toujours les uns sur les autres. Ne–ne laissez jamais l’un de vous s’égarer. Restez ensemble. Et si vous le pouvez, ajoutez-en toujours plus, constamment.

17 Frère Neville, j’ai reçu ta requête au sujet de Frère Wright, Frère Georges Wright, qui est ici. Nous sommes contents que Frère Wright et Soeur Wright, ici... La petite Édith, je... Un jour que nous reviendrons, nous voulons faire un petit service commémoratif ici.
Je ne suis pas revenu à temps pour voir Édith, et, au moment où elle est partie. Mais, Soeur Wright, vous vous souvenez du songe qu’elle avait eu, il y a environ deux ans. Et c’est à ce moment-là que je vous l’avais annoncé, que je vous avais dit : “C’est que la petite Édith ne restera plus très longtemps avec nous”, parce que le Seigneur avait déjà déclaré qu’elle allait partir, par ce songe qu’elle avait eu. Et j’en avais reçu l’interprétation : c’est qu’elle allait rencontrer Dieu. Environ deux ans plus tard, elle est allée rencontrer Dieu. Maintenant elle attend que son papa et sa maman franchissent la ligne qui sépare la vie mortelle de l’immortalité.

18 Que Dieu vous bénisse. Je vais vraiment tâcher de vous voir tout de suite, si possible. Alors, que Dieu soit avec vous, Shelby, et tout le monde. J’ai cru voir Shelby ce matin; je n’en étais pas sûr.
On ne voit pas très bien d’ici; le plafond est bas, comme ceci, ce qui projette une–une lumière, comme ça. On voit comme des taches, mais on ne distingue pas très bien les gens.

19 Maintenant, abordons tout de suite le Message. C’est un Message pour lequel je veux lire Nombres 19.9 et Éphésiens 5.26. Et pour ceux d’entre vous qui ont l’habitude d’inscrire les références du sujet, et tout, eh bien, vous pouvez les noter.

20 Maintenant souvenez-vous, si on enregistre ceci... je ne sais pas. Je ne vois personne. Si, je vois quelqu’un, je vois Frère Terry dans–dans le local d’enregistrement. Alors, si on enregistre ceci, je dis à tout ministre, n’importe où, n’importe quand : ceci n’est pas adressé dans le but de manquer d’égards envers vos enseignements, ceci n’est même pas adressé à vos brebis. Ce Message, comme tous les autres Messages que j’apporte, s’adresse à mon assemblée. Il n’est pas destiné à votre assemblée, à moins qu’ils veuillent Le recevoir. Mais Il s’adresse à ces gens, ici.

21 Les gens achètent ces bandes. Les gens, partout dans le monde, les achètent et les passent. Il arrive souvent qu’ils m’écrivent. Et, s’ils sont membres d’une église, je leur réponds toujours comme ceci : “Voyez votre pasteur.”

22 Maintenant, pasteurs, je veux que vous le sachiez : c’est uniquement à mon assemblée que je dis ces choses. Et j’ai le droit de le faire, parce que j’ai été placé par le Saint-Esprit pour veiller sur ces brebis. Et malheur à moi si je ne leur dis pas ce que je pense être la Vérité, et de la façon dont je pense qu’Elle vient. Mais Ce n’est pas destiné au monde, ni aux autres églises. Vous, faites ce que Dieu vous dit de faire. Je ne peux pas répondre pour vous, et vous, vous ne pouvez pas répondre pour moi. Mais nous devons, chacun de nous, répondre de notre ministère devant Dieu. Par conséquent, si j’ai à répondre de mon ministère, je dois prêcher Cela tel que je Le vois, et tel que Cela m’a été révélé. Donc, que chacun soit bien au clair là-dessus.

23 Maintenant, dans Nombres 19.9, nous voulons lire ce texte, ou plutôt ce passage de l’Écriture. Et un homme pur ramassera la cendre de la génisse, et la déposera hors du camp en un lieu pur, et elle sera gardée pour l’assemblée... (maintenant observez) pour l’assemblée des fils d’Israël comme eau de séparation, c’est une purification pour le péché. [version Darby]

24 Remarquez : pas pour tout le monde, “pour l’assemblée des fils d’Israël; les eaux de séparation”.
Maintenant, dans Éphésiens, au chapitre 5, à partir du verset 22. Femmes, que chacune soit soumise à son mari, comme au Seigneur; Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Église en est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leur mari en toutes choses. Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, Or maintenant, voici ce que je veux dire. Afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole,

25 Maintenant, le petit sujet de ce soir, si je me permets de l’appeler un sujet. Et j’espère que les gens qui sont ici, de même que ceux qui sont reliés à nous par le téléphone, ne prendront pas ceci en mauvaise part et ne trouveront pas que c’est dit d’une manière sacrilège. Bien que de prendre un sujet comme celui-ci, ça pourrait bien avoir l’air sacrilège. Le sujet que je vais exploiter, ce soir, c’est : Le Filtre d’un homme qui réfléchit. Ça semble très radical comme sujet, de voir un ministre comme moi, qui est si fermement opposé au tabac, prendre un sujet comme celui-là, Le Filtre d’un homme qui réfléchit. C’est quelque chose qui est arrivé l’autre matin, quand je suis allé à la chasse aux écureuils.

26 Vous qui êtes à la–à la radio, à l’écoute là-bas, ou qui écoutez par le téléphone, si vous aviez vu l’expression sur le visage de cette assemblée quand j’ai annoncé mon sujet, ça vous aurait fait rire un bon coup. Le Filtre d’un homme qui réfléchit.

27 Eh bien, tout ça est arrivé à l’endroit où les Anges du Seigneur m’étaient apparus un matin, et où les écureuils avaient été créés par la Parole. Vous vous souvenez tous de la fois où ça s’est produit. Et, aussi, juste au sommet de la colline où je me trouvais, c’est là que... juste avant que je prêche sur les Sept Âges de l’Église, j’étais allé chasser un matin, avant le lever du jour. Il y avait là... Je pensais que le soleil était en train de se lever, c’était vers les quatre heures du matin. C’était inhabituel; j’ai vu cette Lumière, je me suis retourné, et il y avait là les Sept Chandeliers d’Or, là-haut, au sommet de la colline, et comme un arc-en-ciel qui montait à travers les conduits et qui se dispersait à partir de là.

28 Aussitôt après, le Seigneur Jésus nous est apparu. Et, au même instant, j’ai entendu une Voix qui disait : “Le Jéhovah de l’Ancien Testament est le Jésus du Nouveau.” Et voilà qu’Il était là, un peu plus tard, Il s’est révélé, après ces Sept Chandeliers d’Or. Alors remarquez ça. Combien se souviennent de ce texte? Je l’avais noté au dos d’une–d’une boîte de–de cartouches que j’avais dans ma poche. “Le Jéhovah de l’Ancien Testament est le Jésus du Nouveau.” Dieu, dans le Ciel, sait que c’était vrai.

29 Au moment où je traversais ce lieu, où Il m’était apparu un peu plus tard, au sujet des écureuils.

30 Ensuite, quand j’ai appelé mon bon ami, Jack Moore, quelques mois plus tard, pour lui poser la question; au moment où j’allais prêcher sur les Sept Âges de l’Église, Apocalypse 1. Il était debout, tout blanc : Ses cheveux étaient comme de la laine. Comment, Lui, qui n’avait que trente-trois ans, pouvait-Il être tout blanc? Frère Moore, c’est quelqu’un de très bien, un Chrétien cultivé et un érudit, un des meilleurs que je connaisse; et il a dit : “Frère Branham, c’était Jésus après, dans Son état glorifié. C’est Son aspect maintenant.” Mais ça ne sonnait pas juste, ça, pour moi. J’ai continué à prier, jusqu’à ce qu’un jour...

31 Avant de commencer les Sept Âges de l’Église, je ne pouvais toujours pas comprendre correctement ce premier chapitre. Comment un Homme de trente-trois ans, qui était ressuscité dans le même corps, de sorte que les apôtres L’avaient reconnu, avaient su que c’était Lui; comment pourrait-Il être d’un âge très avancé, peut-être quatre-vingts ou quatre-vingt-dix ans, Son visage couvert de laine blanche et Sa barbe blanche comme la neige?

32 J’avais lu dans le Livre du... de Daniel, qu’il s’était avancé vers “l’Ancien des Jours, dont les cheveux étaient blancs comme de la laine”. Puis, j’ai vu cet Ancien des Jours. C’était Lui cet Ancien des Jours, le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Voyez-vous, alors, c’était un symbole.
Pourquoi la laine blanche? Ensuite je... Le Saint-Esprit me parlait, semble-t-il, au sujet d’une gravure que j’avais vue, à un moment donné, d’un juge d’autrefois. Alors j’ai consulté l’histoire; je me suis référé à l’histoire de la Bible, et tout, pour voir ce qu’il en était. Et les juges d’autrefois, par exemple le souverain sacrificateur, en Israël, il devait avoir les cheveux et la barbe comme de la laine, gris blanc, parce que ce blanc signifiait qu’il était l’autorité suprême des juges en Israël.
Et, même aujourd’hui, si on remonte de quelques centaines d’années, peut-être de deux cents ans ou même moins. Tous les juges anglais, qu’ils soient jeunes ou qu’ils soient âgés, quand ils entraient pour juger, ils portaient une perruque blanche; c’était pour montrer qu’il n’y a aucune autre autorité, dans ce royaume, au-dessus de leur parole. Leur parole, c’est l’absolu dans le royaume. Ce qu’ils disent, il n’y a rien à y ajouter.

33 Et donc, là, j’ai vu ça. Il était là, un Homme jeune mais qui portait cette perruque blanche. Il était l’Autorité suprême et entière. Il était la Parole. Et Il avait, Il portait la perruque blanche.

34 Puis, plus tard, après que nous avons terminé, et, la–la prédication, et que nous sommes allés à l’ouest, c’est là que les Anges du Seigneur sont apparus là-bas en vue des Sept Sceaux, et se sont élevés dans les airs (nous en avons la photo, ici et partout dans le pays) : Il était là, portant toujours cette perruque de l’autorité suprême. Il est la Tête de l’Église. Il est la Tête du Corps. Nul n’est semblable à Lui, nulle part. “Il a fait toutes choses par Lui-même. Il a fait toutes choses pour Lui-même, et rien n’a été fait sans Lui.” “Il a toute autorité dans les Cieux et sur la terre”, et tout Lui appartient. “Et en Lui habite corporellement la plénitude de la Divinité.” “Et la Parole était Dieu, et Elle a été faite chair parmi nous.” Et c’est Lui qui a révélé tout le secret de la totalité du plan du salut, dont tous les prophètes et les sages avaient parlé. C’était Lui, et Lui seul, qui portait cette perruque et qui était l’autorité suprême.

35 Donc, l’autre matin, je m’étais arrêté sur le sommet de la colline, il me semblait que des écureuils avaient passé par là. J’allais m’asseoir. Il n’y avait que quelques instants que je me trouvais là quand les buissons ont craqué près de moi, c’était un grand gaillard, armé d’une espèce de gros mousquet à deux canons, qui venait à travers les buissons, il m’a fait une peur bleue. Je me suis vite baissé; j’avais peur de bouger, peur qu’il me tire dessus. Les buissons bougeaient, alors, je suis resté immobile.

36 Un écureuil s’est mis à gravir la colline, et cet homme a déchargé son arme sur lui, les deux canons. Et alors, il l’a manqué, alors l’écureuil a descendu la colline. Je me suis dit : “Maintenant je vais filer pendant qu’il y a tout ce bruit qui résonne. Son fusil est déchargé.”
Je me suis mis à descendre la colline, et l’homme a tiré juste devant moi. Alors j’ai fait demi-tour et pris cette direction. Je me suis dirigé par là, pour descendre d’un autre côté, et on a tiré des coups de feu, de carabine 22, les balles sifflaient au-dessus de moi. Je me suis dit : “Eh bien, me voilà dans un endroit peu hospitalier.”

37 Alors, j’ai changé de direction et je suis descendu vers la rivière. Je me suis dit : “Je vais descendre par là me cacher jusqu’à ce qu’ils aient fini, et que je puisse sortir.” Pendant que je descendais, tout à coup, j’ai attiré... Mon attention a été attirée vers quelque chose sur ma droite. Et quand j’ai regardé, il y avait là un paquet de cigarettes vide, que l’un d’eux avait jeté par terre, pendant toute cette course... quand les écureuils passaient dans les buissons.

38 J’ai ramassé ce paquet de cigarettes, et je regardais... Je ne l’ai pas ramassé, non; je vous demande pardon. Je l’ai regardé. Je ne l’ai pas ramassé, parce que, d’abord, je n’aime pas l’odeur de ces trucs-là. J’ai regardé ça, et il s’agissait d’une–d’une certaine compagnie de tabac, dont je ne dois pas, je pense, mentionner le nom, mais que vous reconnaîtrez. Et là-dessus, ça disait : “Le filtre d’un homme qui réfléchit, et le goût d’un homme qui fume.”
J’ai regardé cette chose-là, et j’ai pensé : “Le filtre d’un homme qui réfléchit?” J’ai pensé : “Eh bien, si cet homme était capable de réfléchir, il ne fumerait pas du tout. Comment est-ce que ça pourrait être ‘le filtre d’un homme qui réfléchit’? Un homme qui réfléchit ne fumera pas du tout.” Bon.

39 Alors j’ai pensé : “Comme c’est trompeur!” Or, ces compagnies de tabac sont censées être américaines. Oh, si nous vivions en accord avec nos principes, nous travaillerions à nous entraider, si nous avions de la sympathie les uns pour les autres. Jusqu’où peut-on pousser l’hypocrisie! La raison pour laquelle je n’ai pas mentionné le nom de cette compagnie, c’est que j’ai des choses désagréables à dire à son sujet. Mais, jusqu’où peut-on pousser l’hypocrisie, pour faire de l’argent?

40 Un homme qui réfléchit ne fumera pas du tout. Mais de voir que le public américain tombe dans le panneau; ils trouvent ça formidable!

41 Maintenant, regardez, vous ne pouvez pas, vous ne pouvez pas... Demandez à n’importe qui, à tous les hommes de science que vous... que vous voudrez. Vous ne pouvez pas avoir de la fumée sans avoir de goudron. S’il y a un petit peu de fumée qui traverse, il y a là du goudron. Et si vous n’avez pas de fumée, eh bien, vous n’avez pas de goudron, et vous n’avez rien du tout. Vous ne faites que sucer un bout de bois. Mais tant que vous respirez de la fumée, vous aspirez du cancer, de la nicotine.

42 Si vous aviez été avec moi l’an passé, ou, c’était il y a deux ans, je crois, à l’Exposition internationale, au moment où il y avait Yul Brynner et tous les autres qui faisaient là des démonstrations, vous les auriez vus prendre une cigarette, la placer dans quelque chose qui aspirait ça et le renvoyait sur un morceau de marbre. Et le médecin, avec un coton-tige qu’il passait là-dessus, il prenait la nicotine, puis l’étalait sur le dos d’un rat blanc, qu’il mettait ensuite dans une cage. Et tous les sept jours, ils le faisaient sortir. Et le rat était tellement couvert de cancer qu’il ne pouvait plus marcher – le produit de la nicotine d’une seule cigarette.

43 Ensuite, il a dit : “Vous savez, ils disent qu’on peut faire passer ça à travers un filtre.” Il a dit : “On ne peut pas avoir de filtre... Tout filtre qui enlèverait la nicotine enlèverait du même coup la fumée”, il a dit, “parce qu’il faut qu’il y ait de la fumée... il faut qu’il y ait du goudron pour produire la fumée, et c’est le goudron qui donne le cancer.”

44 Ensuite il a fait passer ça à travers de l’eau, et il a dit : “Parfois on pense qu’on peut filtrer ça.” Il a dit : “Chaque fois, là, peu importe à travers quoi vous l’aspirez.” Il a dit : “Les gens disent : ‘Je n’avale pas la fumée’, et ils la font passer dans leur bouche et la rejettent.” Alors, il en a pris, il a passé le coton-tige là-dessus, et a mis ça sous quelque chose, là, et il a montré que c’était toujours du cancer. Qu’est-ce que vous faites? Vous l’avalez, ça descend tout droit par le gosier. Voyez? Et, quoi que vous fassiez, c’est toujours la mort. Voyez?

45 Et de penser qu’une compagnie tromperait un homme à ce point, ou chercherait à tromper ses compatriotes. C’est comme un vautour qui se nourrit des siens, de ceux de sa propre espèce. Une affaire qui rapporte, de vendre la mort au–au pays et aux jeunes gens. Ils vont partir pour le front, mourir pour eux, et en retour ils leur vendent une chose pareille, sous un prétexte fallacieux : “Le filtre d’un homme qui réfléchit, mais le goût d’un homme qui fume.” Pour avoir le goût, il faut que vous ayez la fumée. “Le goût d’un homme qui fume.”

46 Mais de voir que les gens tombent dans le panneau! Ils s’en procurent. Or, c’est fait dans le seul but de vous tromper davantage. Voyez-vous, c’est du diable. Votre vie, pour eux, ça ne compte pas. Ils n’ont aucune sympathie pour vous. Ils vous vendent ces choses-là, rien que pour vous regarder mourir, du moment que ça leur rapporte.

47 C’est comme la politique et la guerre. Je ne suis pas pour la guerre. Je ne crois pas qu’en aucun temps nous aurions dû avoir la guerre.
Je crois que, dans le grand Royaume que Dieu va établir, – cette grande civilisation qui sera établie sous Son entière autorité, – il n’y aura plus jamais de guerre. Une nation ne brandira plus la lance contre une autre. Elles seront toutes en paix, dans une paix Éternelle.

48 Donc, ce genre de civilisation amène la guerre. Et plus nous nous civilisons, sous l’effet de cela, plus nous avons de guerres. Chacune cherche à se civiliser plus que l’autre, et celle qui est la plus civilisée fait plus de guerres. Voyez?

49 Et regardez ce qui arrive, sous l’effet de cette civilisation, une personne peut se permettre de diffuser une affaire pareille. Et tout ce que ça fait, c’est de vous tromper, pour vous faire acheter plus de cigarettes. En effet, si un homme fume des cigarettes... Et je crois que c’est du diable, et qu’il y a là un démon de la nicotine, dans un homme, ou dans une femme. Et si une seule cigarette satisfait ce démon de la nicotine, de sorte qu’avec une seule cigarette, il va vous laisser tranquille et cesser de vous obséder. Et qu’ensuite vous prenez un filtre qui ne laisse passer qu’un tiers de la fumée, alors, ou qu’un tiers de la nicotine, alors, il faudra trois cigarettes au lieu d’une, vous en fumerez trois au lieu d’une.

50 Voyez-vous, c’est seulement une–une combine, une tromperie, une combine pour essayer de vendre des cigarettes. Comme ça ils peuvent en vendre plus qu’ils en vendraient en laissant l’homme fumer simplement du tabac pur dans sa pipe ou dans sa cigarette. Donc, voyez-vous, c’est du diable.

51 Alors que j’étais là, en train de regarder ça, et que je réfléchissais à la tromperie que ça représente, une question m’est venue à l’esprit. Je me suis penché, j’ai regardé de nouveau ce paquet, et je... c’est comme si quelque chose me disait : “Mais le slogan est très bien : ‘Le filtre d’un homme qui réfléchit, le goût d’un homme qui fume.’” Il m’est venu à l’esprit que cette tromperie qu’on retrouve aussi dans le domaine naturel, là, dans le tabac, c’est un état de choses qui se trouve dans les églises d’aujourd’hui, voyez-vous, une tromperie.

52 Au point où nous en sommes, le monde entier est devenu une grande tromperie, quant à ce qui est réellement vrai et à ce qui est bien. Voyez-vous, même en politique, et dans les affaires sociales, dans les écoles, dans tout, ça devient une tromperie.

53 L’autre jour, un jeune homme me racontait qu’il se trouvait dans un campement de l’armée, et qu’un jeune soldat avait été écrasé par un tank; ses poumons, son estomac ou autre avaient été perforés. Et ils se sont rendus à l’hôpital; il y avait là trois ou quatre médecins, dans la file, tout le monde faisait la queue. Deux ou trois soldats soutenaient leur camarade, qui arrivait à peine à respirer... Chaque fois qu’il respirait, alors la côte s’enfonçait dans ses poumons, et il faisait une hémorragie interne. Et ils ont laissé ce jeune homme faire la queue, il était tout au bout de la file, et ils ont fait passer les autres, alors que certains de ces gars-là n’avaient qu’un mal d’oreilles ou quelque chose comme ça.

54 Au moment où son tour allait venir, un colonel est arrivé, avec un petit enfant qui avait une éruption, son petit garçon ou sa petite fille avait une éruption sur la main. Ils ont arrêté la file pour faire passer l’enfant du colonel, alors que ce jeune homme qui avait une perforation était en train de mourir. Voilà.

55 Oh, si ce colonel avait ressenti une sympathie réelle pour son frère, là dans la file, il aurait dit : “Cet enfant peut attendre. Dépêchez-vous d’amener cet homme ici, faites quelque chose pour lui!”

56 Mais chaque homme veut montrer son autorité. Bon, ils ne sont pas tous comme ça; non, ils ne sont pas tous comme ça. Mais il y en a trop qui sont comme ça. Il y en a trop, des hommes qui sont comme ça. Mais cet homme-là, tout ce à quoi il pensait, c’est à son petit garçon à lui, qui avait une éruption sur la main, il ne pensait pas du tout à ce pauvre jeune homme qui avait été écrasé sous un tank, le tank même et peut-être le jeune homme même qui allait, un jour, lui sauver la vie, au front de bataille. Voyez-vous, ils ne s’arrêtent pas pour réfléchir; ils ne pensent qu’à eux.
“Le filtre d’un homme qui réfléchit.”

57 Je regardais ça et j’ai pensé : “C’est comme les–les dénominations d’aujourd’hui, les églises que nous avons.” Chacune a son propre filtre; elles ont leur propre type de filtre. Elles laissent entrer seulement ce qu’elles veulent bien laisser entrer, et ne laissent pas entrer ce qu’elles ne veulent pas; selon ce qu’elles filtrent, ce qu’elles laissent passer et ce qu’elles éliminent, en se servant de leur propre genre de filtre. Elles laissent entrer une certaine quantité de ce qui est du monde, pour satisfaire les incroyants qui sont là. Elles vont faire entrer ceux-ci, peu importe ce qu’ils sont, pourvu qu’ils aient de l’argent. Elles vont les faire entrer, peu importe ce qu’ils sont, pourvu qu’ils soient populaires.
Mais il y a une chose, c’est qu’on ne peut pas entrer dans l’Église de Dieu comme ça; je ne parle pas de la dénomination, là, mais de la vraie, de l’authentique Église de Dieu.

58 Comme le disent les compagnies de tabac d’aujourd’hui, les gens qui entrent dans ces soi-disant églises ou dénominations, elles ont un goût, et ce goût, c’est pour les choses classiques de ce monde. Et chaque dénomination a son propre filtre : elles filtrent, elles éliminent tous les vrais Chrétiens, qui diraient “amen” quand il prêche, et elles font entrer toutes les Jézabel du pays, aux cheveux coupés et au visage fardé, du moment qu’elles sont populaires. “Une telle vient à notre... une vedette de cinéma, une personne importante.” Voilà le genre de filtre qu’ils utilisent. “Notre dénomination. Un tel, le président, ou le–ou le colonel, ou autre, fait partie de notre dénomination.” Voyez-vous le genre de filtre qu’ils utilisent? Ce filtre, bien sûr, c’est celui du monde, des gens du monde.

59 Ces gens, ils savent ce qu’ils veulent. Donc, s’il leur faut obtenir ce qu’ils veulent, forcément qu’il leur faudra avoir un certain genre de filtre, à travers lequel ce monde pourra se faire entendre suffisamment pour satisfaire leur goût de mondanité. “Le filtre d’un homme qui réfléchit, le goût d’un homme qui fume.” Le filtre d’un monde religieux, et le goût d’un homme mondain.

60 Ils tiennent à être religieux. Ils se disent qu’il faut qu’ils soient religieux parce qu’ils ont une âme.

61 Quand nous sommes venus habiter dans ce pays, on y a trouvé l’Indien, qui adorait des soleils et tout, parce que (pourquoi?) c’est un être humain. Nous pénétrons profondément dans les jungles de l’Afrique, et nous y trouvons les indigènes, qui adorent quelque chose. Pourquoi? Ce sont des êtres humains, et ils y tiennent, il faut qu’ils adorent.

62 Donc, l’être humain, quelle que soit sa déchéance, il sait quand même qu’il y a quelque chose quelque part. Mais il a un goût tellement marqué pour ce qui est du monde, qu’il ne peut pas prendre le filtre qu’il faut. Il lui faut un filtre de sa propre fabrication. Chacun fabrique son propre genre de filtre.

63 Chaque compagnie de cigarettes vante le sien, ce qu’eux, ils peuvent produire : “Un vrai filtre! Voici le meilleur filtre! Tout est au bout!”, et ainsi de suite. Ils disent : “Le goût vient”, quelque chose comme ça, “du bout.” Oh, miséricorde! “Du bout”? Oui, mais qu’est-ce qu’il y a à l’autre bout? Ce n’est sûrement pas un homme qui réfléchit, ou une femme qui réfléchit. Mais c’est ce qu’ils disent, et ils trompent les gens, tout simplement.

64 Maintenant nous voyons que, de nos jours, les gens ont un goût. Pour quelle raison un homme va-t-il fumer une cigarette? C’est pour satisfaire un goût. Pour quelle raison la femme va-t-elle fumer une cigarette? Pour satisfaire un goût.

65 Et alors, si l’église a découvert, si un groupe religieux, s’ils... pour que les gens y entrent, il faut qu’ils aient un certain genre de filtre, pour pouvoir donner aux gens le goût qu’ils cherchent. Ainsi, si les gens n’en retirent pas le goût qu’ils cherchent, ils ne veulent pas de cette cigarette. De même, s’ils ne peuvent pas retirer de la religion le goût qu’ils cherchent, ils n’acceptent pas la religion. Or, ça ne peut pas être plus clair.

66 Les femmes qui portent des shorts, qui ont les cheveux coupés, le visage fardé, qui s’habillent sexy, voilà ce qu’elles veulent. Voilà ce qu’elles aiment.

67 Comme je le disais ce matin et dimanche matin dernier, quand j’ai parlé de cette roue au milieu de l’autre roue, ou de cette petite âme intérieure, à l’intérieur de l’esprit. Alors que l’esprit, qui est à l’extérieur, entre l’âme et le corps, il peut être oint du Saint-Esprit, absolument. L’avez-vous tous compris? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.]

68 Maintenant, pour faire suite à cela, comme continuité au Message Le dieu de ce monde, Les oints dans les derniers jours. Cet extérieur, ce cercle du milieu... Le premier cercle, ce sont les–les sens humains. Le deuxième cercle, ce sont les sens de l’esprit : la volonté, la volonté personnelle, le désir, et ainsi de suite. Mais, à l’intérieur, c’est l’âme; cette âme a été prédestinée.
Donc, ils peuvent oindre cet esprit pour amener le corps extérieur à se soumettre à l’esprit. “Mais l’âme qui pèche, cette âme-là mourra.” L’âme qui rejette, par incrédulité, la Parole de Dieu dont elle est une partie, cette âme sera Éternellement... l’a toujours été.

69 Je crois qu’il y a une mort Éternelle, comme je crois qu’il y a un Ciel Éternel, mais pas un enfer Éternel. Il n’existe pas d’enfer Éternel. Il y a une mort Éternelle pour les gens qui sont... Beaucoup de ces gens, qui sont religieux, dans le monde d’aujourd’hui, ont toujours été morts.

70 “La femme qui vit dans les plaisirs”, avec ses cheveux coupés et son visage fardé, “est morte, quoique vivante.” La Bible le dit. Voyez? Voyez-vous, elle aura beau être religieuse, elle n’a jamais été sauvée. Elle en a les exercices extérieurs. Peut-être qu’elle fait partie de la chorale, ou qu’elle danse par l’Esprit, peut-être qu’elle parle en langues et qu’elle a toutes les manifestations de l’Esprit. Mais, à moins que cette âme, à l’intérieur, ne soit celle d’une fille de Dieu, voyez-vous, elle est perdue, quoi qu’elle fasse.

71 Israël en avait tous les dehors, spirituellement, ils étaient tous remplis de la bonté de Dieu, et ils révéraient Dieu, et tout, mais ça n’a pas marché. Ce qui était à l’intérieur d’eux ne pouvait pas reconnaître la Parole Elle-même.

72 Mais, une fois que vous êtes né de l’Esprit de Dieu, alors vous avez... vous êtes un fils de Dieu, vous avez toujours été un fils de Dieu, et vous serez toujours un fils de Dieu. Il n’y a pas moyen de le séparer, parce que c’est... vous avez la Vie Éternelle. Et ce qui est Éternel n’a jamais eu de commencement, et n’aura jamais de fin non plus.

73 Oh, quelle grâce de la part de Dieu, qu’Il nous ait donné la compréhension de mystères si grands! Comme Paul l’a dit ici, plus loin, dans Éphésiens, en parlant du mari et de la femme, il a dit : “C’est un mystère”, en parlant des femmes, qui doivent avoir du respect pour leur mari. Même que c’est le deuxième passage de toute la Bible, je crois, où il est parlé d’avoir du respect. Il a dit : “Que la femme respecte son mari, respecte son mari.” Donc, le mari doit mener devant sa femme une vie qui porte sa femme à le respecter comme fils de Dieu. Et, s’il ne mène pas ce genre de vie là, eh bien, alors, évidemment qu’elle ne le respectera pas, parce qu’elle sait de quelle étoffe il est fait. Par contre, quand il s’agit bien d’un homme qui est un homme respectueux, respectueux et pur, envers sa femme et devant sa famille, un vrai serviteur de Dieu, alors, la femme, les enfants et tous devraient respecter ce serviteur de Dieu, avoir de la révérence envers lui.

74 Remarquez, maintenant. Les femmes, elles veulent avoir les cheveux coupés. Elles veulent porter des shorts, du fard, du maquillage. Ces petits bikinis et ces choses qu’elles–qu’elles portent de nos jours, c’est ce qu’elles veulent faire; et pourtant, elles tiennent à aller à l’église. Voyez-vous cette onction, elle est sur l’esprit, mais pas sur l’âme. Voyez?

75 Disant, elle veut être Chrétienne, tout en faisant ces choses-là, et le pasteur dit que c’est en règle. Alors, s’il dit que c’est en règle : “Vous pouvez être membre; votre nom peut être sur le registre de mon église, ici; c’est en règle”, alors, il lui donne son filtre dénominationnel, ce qui va satisfaire le goût d’une femme mondaine. Elle aime le monde; elle en aime le goût. Alors, il a un filtre pour elle, seulement elle est loin d’être une femme qui réfléchit. Mais voilà, c’est ça. C’est de là que m’est venu ce sujet.

76 Non, ce n’est pas une–une femme qui réfléchit. Si elle réfléchissait, elle saurait que ce n’est pas l’église qui va la juger au dernier Jour. L’église la juge maintenant, de par son adhésion, sa fidélité aux cercles dont elle est membre, et aux associations. Ils la jugent maintenant d’après ça. Mais Dieu va la juger au dernier Jour. Donc, elle ne réfléchit pas.

77 C’est comme l’homme qui fume; il aime tellement la cigarette que sa capacité de réfléchir s’est engourdie par la nicotine. Et les désirs de la femme ont engourdi sa capacité de réfléchir, au point qu’elle fera ces choses qui sont mauvaises aux yeux de l’Éternel – parce qu’elle veut les faire; c’est ce qui satisfait le goût d’une femme mondaine. Donc, elle prend le filtre d’une église mondaine; elle passe à travers celui-là sans problème, il n’y a rien qui gêne. Ça montre...

78 Or là, nous voyons que c’est la Vérité. Le pasteur dit : “C’est en ordre. Nous, on ne condamne pas les femmes qui font ça. C’est en ordre.” Il y a tellement de péché là-dedans; ça, c’est à travers son filtre à lui. Ça montre que ces gens ont passé à travers un filtre théologique. Et ils en ont retiré un goût théologique; et c’est ce qu’ils avaient, un goût théologique. Mais ça n’a pas passé à travers le Filtre de Dieu, ça, c’est certain. Non monsieur.

79 Or, s’il y a un filtre théologique pour celui qui réfléchit en s’attachant à la théologie, et qu’il y a un filtre de l’église, pour celui qui réfléchit en s’attachant à l’église, un filtre à cigarette pour celui qui réfléchit en s’attachant à la cigarette, alors il doit y avoir quelque part un vrai filtre, pour celui qui réfléchit pour de vrai. Et Dieu a un Filtre, c’est Sa Parole. Elle sépare, car les eaux de séparation pour le péché, c’est Elle. Alors, voilà le goût d’un homme qui réfléchit ou d’un homme saint.

80 Et si un homme passe à travers ce genre de filtre là, celui du monde, c’est qu’il–il a un goût mondain. Comme la compagnie de tabac, il va avoir plus de membres dans son église en les faisant passer à travers ce filtre-là. Si on dit : “Il y a plus de femmes qui vont à l’église que d’hommes.” Ça se peut. Ça peut être tout ce qu’il y a de plus vrai, du moment qu’elle peut y aller tout en faisant tout ce qu’elle veut. C’est vrai. Elle le fera, elle adhérera à n’importe quoi, mais elle aura passé à travers le filtre de cette église. Si elle avait passé à travers le Filtre de Dieu, elle en serait sortie différente de cela. Voyez? Elle ne pourrait pas passer à travers le Filtre de Dieu et en sortir avec les cheveux coupés. Elle ne peut tout simplement pas le faire.

81 Maintenant, peut-être que ceci va être un–un peu amer pour quelqu’un. Mais, quand elle commence à passer à travers le Filtre de Dieu, et qu’il Y est dit qu’elles ne doivent pas se couper les cheveux, alors (quoi?) elle va rester de l’autre côté. S’il Y est dit que c’est un péché pour une femme de faire une chose pareille, qu’il est déshonorant de sa part de faire une chose pareille.
“Si c’est ce qu’elle veut,” il a dit, “eh bien, qu’elle veut se couper les cheveux.”
Alors, il a dit : “Alors, qu’elle les rase complètement.” Il a dit : “Nous savons qu’il est honteux pour une femme d’avoir la tête rasée.” Il a dit : “Alors, qu’elle se voile la tête.” Et sa chevelure est son voile; pas un chapeau, madame. Sa chevelure est son voile, c’est ce que la Bible dit. C’est vrai. Ça montre qu’elle est naziréenne, consacrée au Seigneur. Une longue chevelure pour une femme, ça veut dire qu’elle est naziréenne, consacrée au Seigneur. Or, nous voyons que c’est vrai.

82 D’autre part, nous voyons que, si l’homme qui réfléchit, comme on l’appelle dans le monde, peut fumer tout en retirant le goût qu’il cherche, il devrait avoir assez de bon sens pour savoir qu’il absorbe du goudron qui vient du tabac. Mais le seul but qu’ils poursuivent, c’est de lui en vendre plus, de lui faire acheter plus de cigarettes.

83 Et le filtre de l’église lui procure des membres et ce genre de chose, quand on laisse passer les gens qui se permettent n’importe quoi tout en faisant quand même partie de l’église, comme ça ils ont plus de membres. Supposons que, ce soir, nous allions dans les églises et que nous filtrions, que nous en éliminions tous ceux qui ne sont pas de véritables Chrétiens nés de la Parole. Beaucoup de sermons seraient prêchés aux murs, ce soir, c’est vrai, parce qu’on aurait passé à travers le Filtre.

84 Et si j’ai un seul désir dans mon coeur, et j’espère que tous ceux qui m’écoutent le partagent avec moi, c’est : “Ô Dieu, fais-moi passer à travers Ton Filtre.” Comme David l’a dit : “Sonde-moi, éprouve-moi, et vois s’il y a quelque chose de mauvais en moi, ensuite enlève-le, Seigneur.” Voyez? Je désire le Filtre de Dieu. Peu m’importe ce que fait le monde, ce que possède l’église; je veux être un homme qui réfléchit, pour que ma réflexion se porte sur Celui auprès de Qui je me trouverai un de ces jours, pour le Jugement.

85 Remarquez, la compagnie de tabac fait ça dans le but de vendre plus de cigarettes; l’église, elle, le fait dans le but d’avoir plus de membres. Une femme aux cheveux courts, qui porte des shorts, serait retenue dans le Filtre de Dieu. Elle ne pourrait pas passer à travers Celui-là avec les cheveux courts, parce que la Bible dit qu’elle ne doit pas faire ça. Elle déshonore son chef quand elle le fait. Nous devrions le savoir. Mais elle passe à travers celui de l’église sans problème, et tous les autres aussi. Je me trouve parfois...

86 Ce n’est pas pour manquer d’égards envers qui que ce soit; je ne parle jamais personnellement de quelqu’un en particulier, mais c’est du péché dans l’église. Soyez mes témoins de cela. Je n’ai pas dit : “Mademoiselle Untel est ceci ou cela, ou Monsieur Untel, ou le révérend Untel, est ceci ou cela.” Non monsieur. Je dis que le péché est le péché. Que ce soit dans ma famille, que ce soit en moi, que ce soit en n’importe qui, c’est toujours le péché. Ce n’est pas l’individu, je ne parle pas contre les individus. Je parle contre le péché. Et que ce soit moi ou n’importe qui, peu importe, quand quelqu’un s’engage à travers le Filtre de Dieu, tout péché lui bloquera tout de suite le passage.

87 Remarquez. Par contre, la femme qui veut avoir les cheveux courts, porter des shorts ou se maquiller, et tout, elle peut aisément passer à travers un filtre pentecôtiste, c’est facile comme bonjour, il n’y a pas de problème, et ça conduit directement à la mort. En effet, celui qui... Elle dira : “Eh bien, il n’y a pas de mal à ça.”
“Si vous aimez le monde ou les choses du monde, c’est que l’amour de Dieu n’est même pas en vous.”

88 Alors, par le canal de son esprit, elle peut faire descendre dans son âme des choses qui ne sont pas de Dieu et qui sont contraires à la Parole de Dieu, si celles-ci correspondent au goût qu’elle a dans l’âme. Elles peuvent passer par le goût : la vue, le goût... Elles peuvent passer par le penser, par le raisonnement : “Il n’y a pas de mal à ça. J’en ai le goût. J’ai des sentiments. J’ai le sentiment que c’est en ordre.” Elle va les faire descendre comme ça, par ce canal, jusque dans son âme, si son âme est de ce type-là. Ça montre qu’elle ne puise pas à travers le Filtre de Dieu.
Mais si elle a les cheveux coupés, si elle se maquille, porte des shorts, des pantalons, qui la font ressembler à un homme, ces espèces de culottes, ou le nom qu’elles donnent à ça; si elle tient ce genre de propos, qu’elle fait ces choses et qu’elle vit pour le monde, elle sera bloquée; elle ne pourra pas passer à travers Cela. Non monsieur. Cela lui bloquera le passage dès le départ.

89 Remarquez, un homme qui regarde ses jolies lèvres rouges, son visage fardé, les shorts et–et les bikinis, et tout ce qu’elle a là; un vrai homme qui réfléchit, il ne la regardera pas. Bon, un homme qui est un membre d’église, lui, il va la regarder, l’admirer. Mais, peu importe l’aspect qu’elle offre à l’oeil, un homme qui réfléchit détournera la tête. Pourquoi? Il a passé à travers le Filtre de Dieu, et il sait que de la regarder, c’est commettre un adultère dans son coeur. Il ne la trouve pas jolie.
Quelqu’un dira : “Quelle jolie fille!”
Pas à ses yeux, pas du tout. Aux yeux d’un homme qui réfléchit, elle est une misérable Jézabel, une loque, dégoûtante à voir. Un fils de Dieu la regarde en ayant honte, même, d’appartenir à la même famille qu’elle. C’est vrai. “Comment peut-elle agir comme ça et être ma soeur?”

90 Voyez-vous, elle a passé à travers un filtre, et lui à travers un autre. Il ne la trouvera pas jolie, pas du tout. Aux yeux d’un véritable homme de Dieu, la beauté, ce n’est pas ça.

91 Souvenez-vous, à un moment donné, avant que le Sang de Jésus-Christ devienne le Filtre, comme nous le verrons dans quelques minutes, “les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes”. Dieu n’a jamais pardonné ça. C’est arrivé de nouveau, pendant la marche d’Israël, et Dieu ne le leur a jamais pardonné. Tous, ils ont péri.
Le Filtre d’un homme qui réfléchit!
Je sortais, après la réunion, ici; et un petit Ricky était là, derrière l’église, un soir, il y a environ trois ou quatre ans de ça, et il m’a dit : “La raison pour laquelle vous dites ça, c’est parce que vous êtes un vieil homme.” Il a dit : “Moi, je les trouve jolies.”
J’ai dit : “Ça, je m’en doute bien.” Rien qu’à son apparence, on pouvait s’en rendre compte, à l’allure qu’il avait. J’ai dit : “Je vais te dire une chose. Quel âge as-tu?
– Environ trente ans.”

92 J’ai dit : “Quand j’étais quinze ans plus jeune que toi, je pensais la même chose.” C’est vrai. Et c’est encore de la souillure!

93 Le Filtre d’un homme qui réfléchit! Maintenant remarquez, s’il a été, si sa pensée a été filtrée à travers la Parole de Dieu, le Filtre de Dieu, il ne la regardera pas. Il ne la trouvera pas jolie; il pensera que c’est une Jézabel. Il pensera que derrière ses lèvres rouges se trouvent des crochets à venin, qui s’enfonceraient en lui. Et la Bible dit : “Ses portes, ce sont les portes de l’enfer; et un homme y entre comme le boeuf qui va à l’abattoir.” Voilà le Filtre d’un homme qui réfléchit.

94 Que désirez-vous? Quand une femme descend la rue, habillée comme ça, et que vous, les hommes, vous tournez la tête, vous vous rincez l’oeil, comme ça, vous n’utilisez pas le Filtre d’un homme qui réfléchit. En effet, quand vous faites ça, vous commettez un adultère, car le Filtre dit : “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle.” Homme qui réfléchit, détourne la tête. Éloigne-toi d’elle. Elle n’est pas jolie. Elle est un serpent; c’est vrai, elle se tortille comme un serpent, elle agit comme un serpent, elle mord comme un serpent. Évite-la.

95 Oh oui, la Parole de Dieu est le Filtre d’un homme qui réfléchit. N’importe qui sait ça. Voilà à travers quoi votre âme est filtrée : la Parole de Dieu. Et C’est ce qui produit, quand vous passez à travers Dieu... Quand un homme qui réfléchit passe à travers le Filtre de Dieu, ça produit en lui le goût d’un homme saint. C’est vrai. Quand vous passez à travers le Filtre de Dieu, alors votre goût est celui d’un homme saint. Ça produit le goût d’un homme juste. Le slogan, certainement, il est très bien.

96 Or, nous voyons comment ceci se passait sous forme de type, en Israël, et c’était pour l’assemblée d’Israël, et elle seule. C’est pour cette raison que ce que j’apporte maintenant, si des ministres ne sont pas d’accord sur quelque chose qui sera dit : ceci, c’est pour mon assemblée, que le Seigneur m’a confiée afin–afin que je lui prêche.

97 Remarquez, dans Exode 19, j’aimerais que vous le lisiez quand vous serez rentrés chez vous, quand vous aurez plus de temps. Remarquez, quand Israël avait commis un péché, d’abord, ils choisissaient une vache rousse qui n’avait jamais porté le joug. Ce qui veut dire qu’elle n’avait jamais été attelée à quoi que ce soit.

98 Et il fallait qu’elle soit rousse. La couleur rouge est une couleur de–d’expiation. Vous savez, la science sait que si vous prenez du rouge, et que vous regardez du rouge à travers le rouge, c’est blanc. Regardez du rouge, à travers le rouge, c’est blanc. Il regarde à travers le Sang rouge du Seigneur Jésus, et nos péchés rouges deviennent blancs comme la neige; du rouge à travers le rouge.
Et, vers le soir, cette vache était immolée, par toute l’assemblée d’Israël.
Et on appliquait sept marques de son sang, sur la porte par laquelle toute l’assemblée devait entrer; un type des Sept Âges de l’Église : par le Sang.

99 Ensuite, on prenait son corps et on le brûlait. On le brûlait avec les sabots, la peau, les intestins et les excréments. Tout était brûlé ensemble.
Ensuite ça devait être recueilli par un homme pur, et déposé dans un lieu pur, hors de l’assemblée. Par conséquent, si seulement Israël pouvait voir ce type! La Parole de Dieu ne doit pas être manipulée par des mains impures, d’incrédulité. Il faut que ce soit un homme pur. Et s’il est pur, c’est forcément parce qu’il a passé à travers le Filtre de Dieu.
Un homme pur, des mains pures, et ça devait être gardé dans un lieu pur; pas dans un lieu où des Jézabel, des Ricky, et tout, ont part : on prend part à la communion, et tout ça, alors qu’on fricote avec la femme d’un autre, avec le mari d’une autre, toutes sortes de saletés; on va danser, on va à des soirées, on porte les cheveux coupés, on porte des shorts, et tout le reste, et on se dit Chrétien. Ça doit être gardé dans un lieu pur, et manipulé par des mains pures.

100 Ensuite, Israël, quand ils avaient péché et qu’ils reconnaissaient qu’ils avaient mal agi, alors on faisait sur eux l’aspersion des cendres de cette vache. C’était ça l’eau de séparation, une purification pour le péché.

101 Remarquez. Nous y voilà! Et alors Israël, avant de pouvoir entrer dans la communion, dans l’adoration, il fallait d’abord qu’ils passent par les eaux de séparation. “La justification par la foi; qui vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend la Parole.”
Puis, ils entraient dans l’assemblée, en passant sous ces sept marques, de sang, pour montrer que quelque chose était mort et avait précédemment fait l’expiation de leur péché. Ils avaient été séparés, en entendant la Parole, les eaux de séparation, après quoi ils entraient dans la communion.

102 Le seul lieu où Dieu rencontrait un homme, c’était derrière cet ordre établi. Il ne le rencontrait nulle part ailleurs. Il fallait qu’il suive cet ordre établi. Dieu ne rencontrait Israël que dans un seul lieu.
Et aujourd’hui, Dieu ne vous rencontre que dans un seul lieu, c’est en Jésus-Christ; et Il est la Parole, les eaux de séparation. Et Son Sang a été versé pour la totalité des Sept Âges de l’Église. Et ensuite, par le Saint-Esprit, nous entrons dans cette communion, qui n’est donnée qu’à l’Église. Oh, combien Il est grand!

103 Maintenant, nous voulons aussi regarder Éphésiens 5.26, où il est dit que “c’est le lavage par l’eau de la Parole”, une eau de séparation. Quel est Son effet? Le Filtre de Dieu, donc c’est la Parole. Les eaux de séparation, “le lavage par les eaux de séparation, par la Parole”, le Filtre de Dieu.

104 Alors, vous ne pouvez pas entrer en Christ en passant à travers le filtre d’une église. Vous ne pouvez pas y entrer par le moyen du filtre d’une dénomination, ni du filtre d’un credo. Il n’y a qu’un seul Filtre qui vous permette d’entrer dans ce lieu saint, c’est par le moyen “du lavage par l’eau de la Parole”. C’est la Parole de Dieu qui est le Filtre d’un homme qui réfléchit.

105 L’église vous jugera ici, selon que vous aurez été un bon membre ou pas. Ils vous feront de belles funérailles, et ils mettront le drapeau en berne à votre décès, ils enverront de grandes couronnes de fleurs et–et ils feront tout pour vous. Mais pour ce qui est de votre âme, qui va se retrouver devant Dieu, elle, elle doit avoir la Vie Éternelle. Et si c’est une Vie Éternelle, c’est une partie de la Parole. Et, de même que ma parole ne peut pas nier...
Ma main ne peut pas nier l’existence de ma main. Mes yeux ne peuvent pas nier l’existence de ma main, de mon pied, de mon orteil, ni de n’importe quelle partie de moi. Ils ne peuvent pas en nier l’existence.
De même, un homme qui est une partie de la Parole de Dieu, ou une femme, ne peut pas non plus nier une seule partie de la Parole de Dieu. Alors, vous, les femmes, quand vous pensez que vous pouvez entrer dans la Présence de Dieu avec les cheveux coupés, vous êtes dans l’erreur. Le voyez-vous? Vous êtes dans l’erreur; vous ne pourrez pas passer à travers le Filtre de Dieu, où on est lavé par l’eau de la Parole. C’est ensuite qu’on entre dans cette communion. Vous pensez y être, mais vous ne le pouvez pas, tant que vous n’aurez pas passé à travers la Parole, chaque petite parcelle, chaque petite Parole de Dieu. “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de chaque Parole.” Il faut passer par cette filtration, passer à travers ça. Et c’est ce qui produit le goût d’un homme juste, parce que c’est ce qu’il cherche, il cherche quelque chose qui va le purifier.

106 C’est la Parole, la Parole de Dieu, qui est le Filtre d’un homme qui réfléchit, et Elle produit le goût d’un homme juste. Nous savons que c’est vrai; Elle filtre tout le péché d’incrédulité, l’élimine. Il n’y a plus d’incrédulité, une fois que vous avez passé à travers ce Filtre, parce que c’est le goût d’un véritable croyant.

107 Le véritable croyant veut marcher droit, quoi qu’il advienne. Il ne veut pas se contenter de dire : “Eh bien, moi, j’appartiens à la haute société. Je suis membre de l’église, de la plus grande église de la ville.” Peu m’importe que ce soit une mission au coin de la rue ou une grande tonnelle de broussailles quelque part, un homme qui réfléchit sait qu’il devra rencontrer Dieu. Et, quoi que l’église en dise ou que n’importe qui d’autre en dise, il doit remplir les conditions fixées par Dieu. Et les conditions fixées par Dieu, c’est la Parole de Dieu.
“Eh bien,” disent-ils, “‘la Parole de Dieu.’”
Bien sûr, ils croient tous que C’est la Parole de Dieu, mais pouvez-vous être filtrés à travers Elle? Comment allez-vous faire passer à travers Elle une femme aux cheveux coupés? Comment allez-vous le faire? Comment allez-vous faire passer à travers Elle un homme qui refuse de soutenir cette Doctrine? Voyez?
Ce n’est pas le goût d’un homme qui réfléchit. Non. Un homme qui réfléchit va y réfléchir, un homme qui réfléchit va y réfléchir à deux fois avant de se lancer tête baissée dans quelque chose comme ça.

108 Remarquez, cette Parole ne peut pas Se renier. Alors, c’est satisfait, ou, c’est le désir. C’est un désir de quoi? Qu’est-ce qui vous a fait désirer Cela, au départ? C’est qu’au fond de votre âme, il y avait une semence prédestinée, c’était la Vie Éternelle, qui s’y trouvait depuis toujours, qui y était depuis toujours. “Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi. Aucun d’eux ne sera perdu.”

109 Le goût d’un homme qui réfléchit, quand un homme qui réfléchit entend la Parole de Dieu : “Mes brebis entendent Ma Voix, et elles ne suivront pas un étranger”, parce que là, au fond, se trouve la Vie, et la Vie s’attache à la Vie.
Le péché s’attache au péché, et le péché est tellement hypocrite qu’on se croit sauvé, alors qu’on n’est pas sauvé. C’est le summum de l’hypocrisie.

110 Les membres d’église veulent le filtre d’une dénomination, pour qu’ils puissent avoir ce qu’eux, ils désirent, tout en étant considérés comme des gens “religieux”. On les entend dire : “Oh, il est très religieux.”

111 Un jour, j’étais en Afrique, et ils parlaient de ça, des jeunes parlaient de ces chansons de rock-and-roll qu’Elvis Presley et les autres chantent, Pat Boone et le reste, Ricky Nelson et tous les autres. J’ai dit : “C’est une bande de renégats.”
Une jeune fille a dit : “Mais, il est très religieux.”

112 J’ai dit : “Judas l’était aussi.” J’ai dit : “Judas n’a reçu que trente pièces d’argent; Elvis Presley, lui, a reçu plusieurs millions de dollars.” Voyez? “Ils ont tous les deux vendu leur droit d’aînesse.” Voyez? J’ai dit : “Ils ne sont que... jamais personne n’a causé à cette nation un aussi grand déshonneur qu’eux.” Mais c’est aussi trompeur que le filtre de la cigarette, les dénominations laissent quand même entrer ces membres-là. Ils ne devraient même pas... Il devrait y avoir une loi qui leur interdise de chanter des chants religieux. C’est contraire... ce devrait être contraire à la loi pour eux de faire ça.
Mais tout n’est devenu qu’un grand amoncellement d’hypocrisie, et c’est là qu’ils en sont aujourd’hui. Le véritable Filtre pour l’âme déclare : “Si vous aimez le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est même pas en vous.”

113 Voyez-vous, vous ne pouvez pas–vous ne pouvez pas dire que le rock-and-roll est du monde... ou, est de Dieu. Le rock-and-roll est du monde. Toutes ces danses-là et ces choses filtrées... dégoûtantes et obscènes, plutôt, sont du monde. Ce sont toutes des choses du monde.
Vous ne pouvez pas dire que pour une femme, d’avoir les cheveux coupés, c’est de Dieu. La Bible dit que non, donc c’est de la souillure du monde. Et si vous aimez ne serait-ce qu’une parcelle de ce monde, l’amour de Dieu n’est même pas en vous. Voyez?

114 Qu’est-ce? Eh bien, qu’est-ce qui puise ces choses? C’est quelque chose qui se trouve à l’intérieur qui les puise. C’est l’âme qui puise, qui vous alimente, de l’extérieur cela passe dans l’esprit, pour entrer dans l’âme. Et si l’âme aime le monde, elle est morte. Peu m’importe l’onction qui est ici, à l’extérieur, et la droiture ici, à l’extérieur; à l’intérieur, ici, elle est morte. “Car celui qui aime le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est même pas en lui”, peu importe combien il est religieux.

115 Le véritable Filtre, ainsi, il va–va éliminer toutes ces choses et ne laisser passer que la vérité de Dieu, la Parole, dans l’âme vraie, véritable.

116 Ils sont comme Ésaü, au dehors, c’était un type bien. Ésaü était religieux, extérieurement. Et, du point de vue de la religion, il était, semble-t-il, plus religieux que Jacob. Il semblait être un homme meilleur que Jacob, mais à l’intérieur de lui, là, ce qu’il était. Au dehors, il était religieux, mais sa pensée n’était pas filtrée. Sa pensée pour ce qui concernait le droit d’aînesse n’était pas juste. Il–il ne pensait pas que Dieu, que le droit d’aînesse avait autant de valeur que ce que Dieu en avait dit. Il était là, disant : “J’ai faim, qu’est-ce que ça peut bien changer, ce vieux droit d’aînesse? Tu peux l’avoir, si tu le veux.” Oh! la la! Voyez?
“Je vais à l’église; je suis aussi bon que vous. Ma dénomination est aussi... Voyons, c’est une des plus grandes du monde. Ma mère en faisait partie. Mon père en faisait partie. Il y a tout ceci, cela et autre chose. Mon pasteur a fait des études; il a telle et telle chose.” Avec ça il est encore plus éloigné de Dieu. Ce n’est pas ça le filtre d’un homme qui réfléchit.
Si ça l’était, comment Pierre aurait-il jamais pu être ce qu’il a été, lui qui ne savait pas signer son nom? Mais il avait le Filtre d’un homme qui réfléchit. Remarquez. Oh! la la!

117 Ésaü pensait que le droit d’aînesse, ça n’avait pas autant de valeur que ce que Dieu en avait dit. La différence entre la Vie et la mort, c’était ça. Et c’est pareil pour Ève et pour Judas, qui ont vendu leur droit d’aînesse pour satisfaire le goût de connaissance de la civilisation. C’est exactement pour ça qu’Ève a vendu son droit d’aînesse. Elle l’a vendu pour un petit goût de science, un petit goût de connaissance mondaine, une église un peu meilleure, une classe sociale un peu meilleure, c’est ce qu’on dirait aujourd’hui. Voyez?
Et Judas, lui, a vendu son droit d’aînesse pour trente pièces d’argent, pour se faire quelques dollars de plus. “Mon assemblée me paie mieux ici, alors je vais prêcher ici, c’est tout.” Voyez? “C’est que, si je suis devenu prédicateur, eh bien...”

118 Ils ont dit : “Frère Branham, nous croyons que ce Message est la Vérité, mais nous ne pouvons pas L’accepter. Si nous L’acceptions, mais, où prêcherions-nous?” Hum! Le monde, mon frère, c’est ça la paroisse. Certainement. “Eh bien, aucun des frères ne me soutiendrait.” Je–je ne m’attends pas à ce qu’aucun des frères me soutienne. Je m’attends à ce que Jésus-Christ me soutienne, parce que Lui s’Y est tenu. C’est Lui qui L’a dit.

119 Et quand le véritable droit d’aînesse, le Sang, a filtré, éliminé par la Parole; et que tout péché, que le monde, l’église, les dénominations, le sectarisme ont été laissés à l’extérieur. L’instruction, la civilisation, l’église, la dénomination, le système, le péché sous toutes ses formes est laissé à l’extérieur, quand un homme qui réfléchit utilise ce qui est, selon Dieu, le Filtre d’un homme qui réfléchit.

120 Quand un homme fait passer sa–sa vie à travers le Filtre de Dieu, il n’en reste plus rien; remarquez, ici, votre vie était complètement gâchée par le péché, parce que vous êtes “nés dans le péché, vous avez été enfantés dans l’iniquité, vous êtes venus au monde en disant des mensonges”.
Là je vais dire quelque chose – comme Frère McCullough avait coutume de dire. Écoutez-moi.

121 Quand vous êtes venus dans ce monde, vous êtes nés dans le péché. Vous y êtes venus sans aucune chance de vous en sortir. Vous êtes “nés dans le péché, vous avez été enfantés dans l’iniquité, vous êtes venus au monde en disant des mensonges”, avec, dans votre esprit, le désir du péché, vous aimiez le péché, parce que vous étiez nés dans le péché. Vous n’aviez pas une seule chance.
Mais quelque part au fond de vous – voilà, on y arrive – il y avait quelque chose à l’intérieur, qui s’est mis à puiser ces choses. C’est comme si vous saviez, c’était quelque chose qui vous disait qu’il y avait un Dieu quelque part; et vous avez lu Sa Parole. Ensuite vous avez opté pour l’église, vous avez opté pour ses idées, alors qu’il vous avait été dit qu’il en était autrement; à ce moment-là vous n’avez pas du tout utilisé le Filtre d’un homme qui réfléchit. Mais quand vous utilisez le Filtre de Dieu, qui est le Filtre d’un homme qui réfléchit, en effet : “Tous les autres filtres passeront, mais le Mien ne passera point.” Et quand vous prenez le Filtre de Dieu et que vous y faites passer votre vie, vos désirs; si vous faites passer vos désirs à travers le Filtre de Dieu, le Filtre d’un homme qui réfléchit, il ne reste plus que le Saint-Esprit.

122 Maintenant, si vous voulez la preuve du Saint-Esprit, la voilà. Quand votre âme s’aligne en tous points sur la Parole de Dieu, ça montre que vous avez fait passer votre vie à travers le Filtre d’un homme qui réfléchit, le Filtre de Dieu.

123 Remarquez, est-ce bien ça le Filtre de Dieu? Il l’a dit, que “nous étions lavés par l’eau de la Parole”.
Et quand Dieu a donné à Adam et Ève un Filtre, dans le jardin d’Éden, Il a dit : “N’y faites rien passer de ceci.” Mais Satan Y a fait un trou, en disant : “Oh, rien qu’un peu, ça ne fera pas de mal.” Il a suffi d’une seule goutte, qu’une seule passe à travers, pour que la mort s’installe dans la race humaine.

124 Il suffit de goûter une seule fois à la nicotine, et ils sont fichus.

125 Il ne reste plus que le Saint-Esprit.

126 Et alors, ça montre qu’il y avait en vous cette semence prédestinée, au fond de vous, qui vous donne d’avoir faim de Dieu. “Tous ceux que le Père M’a donnés, M’a donné de racheter; ils sont morts avec Moi au Calvaire; ils sont ressuscités avec Moi à la résurrection; tous ceux qu’Il M’a donnés viendront à Moi. Ils seront placés dans le Corps, à leur position, pied, bras, nez, bouche, quoi que ce soit; ils Y seront placés. Et ils viendront à Moi en leur temps.” Oh! la la!

127 Voilà la vraie filtration où tout le péché du monde et l’amour du monde sont morts, et cette âme ne puise qu’une seule chose. Nous y voilà, ne... Souvenez-vous-en! Ne l’oubliez pas. Vous tous qui êtes à l’écoute par le téléphone, gardez bien ceci dans votre esprit. Quand un homme qui réfléchit porte sa réflexion sur Celui devant Qui il paraîtra, et sur ce qu’est la Parole de Dieu; quand il se met à réfléchir, alors, quand il puise à travers Cela, il n’y a que le Saint-Esprit qui peut passer.
Qu’est-ce? C’est le germe, la Parole-semence, depuis le commencement, là vous étiez en Dieu au commencement, et vous voici en train de puiser la Vie de la semence. La semence est dans votre coeur, par prédestination. Alléluia! La semence est déjà là, par la prescience de Dieu, elle a été prédestinée. Et quand elle puise, elle ne peut puiser à travers rien d’autre que la Parole.
Et alors, ça correspond au goût de l’homme qui réfléchit, de l’homme juste, de l’homme saint, qui voit la Bible, qui voit que Jésus-Christ est le même hier et éternellement. Qu’est-ce qui entre à l’intérieur, dans ce lieu-là? Cette Parole, c’est ce qui est dans le coeur. “Je serre Ta Parole dans mon coeur, afin de ne pas pécher contre Toi.”
Qu’en est-il, quand elle puise à travers la Parole? Il n’y a qu’une chose qui passera à travers la Parole, c’est le Saint-Esprit. C’est la seule chose qui peut passer à travers la Parole : le Saint-Esprit. Et le Filtre d’un homme qui réfléchit donne un goût à un homme saint.

128 Alors il a goûté aux choses Célestes; il a la Parole de Dieu dans son coeur. Il La voit manifestée devant lui, son âme est entièrement absorbée par Elle, le monde qui l’entoure et toutes ces choses sont mortes.

129 Le Filtre d’un homme qui réfléchit – quant à la religion; c’est à filtrer la religion que je pense maintenant. Quand le Filtre d’un homme qui réfléchit produit le goût d’un homme saint, voyez-vous, Cela satisfait son goût. Il voit que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Voilà, c’est ça. De Le voir en plein devant nous, faire les choses mêmes qu’Il faisait; ça satisfait le goût de l’homme saint, sa manière de penser.

130 Il sait alors qu’il est passé de la mort à la Vie. Et il aime, et–et–et il aime que le monde... que soit confirmée, et il désire que la Parole soit confirmée et démontrée. Dans chaque âge, il attend Cela, car il est un homme saint, et il a le désir de voir Dieu. D’autres, tout ce qu’ils veulent, c’est adhérer à l’église. Cet homme-là, il veut voir Dieu. Il ne Le voit pas dans un tas de crédos. Il ne Le voit pas dans de grands orgues à tuyaux, ni dans des cathédrales, des croix très élevées, ou dans des érudits aux manières raffinées, qui ont le col tourné vers l’arrière. Il ne Le voit pas dans la théologie ni dans un théologien. Il Le voit dans la confirmation de Sa Parole. Je L’ai vu dans les feux de bivouac. Mes yeux ont vu la gloire de la venue du Seigneur;
Il foule la vendange, là où les raisins de la colère sont gardés;
Il a délié l’éclair fatidique avec Son épée terrible et rapide;
Sa Vérité avance. (Elle le fera jusqu’à la fin. Oui monsieur.)

131 Vous voyez ce que je veux dire? Un Filtre, un homme... Ou, le Filtre d’un homme qui réfléchit; d’un homme qui veut se tenir dans la Présence de Dieu. Le Filtre de Dieu, qu’est-ce que c’était? Sa Parole. “Le jour où tu en mangeras, tu mourras.” Qu’importe ce qui se passe là-bas; ne passez surtout pas outre à cette Parole. “Lavé par les eaux de la Parole”, le Filtre d’un homme qui réfléchit. Pas une dénomination, pas un credo, pas une église, pas une cathédrale, mais le Filtre d’un homme qui réfléchit, car vous allez être jugé par la Parole. Un homme qui réfléchit va réfléchir à ça. Un homme insensé, ou un goût du monde, va prendre n’importe quoi, un substitut. Pourquoi un substitut, alors qu’il y en a un Vrai?

132 Réfléchissez, réfléchissez-y une minute. Une femme qui parle en langues, alors qu’elle a les cheveux coupés et du rouge sur les lèvres, et l’église persiste quand même à dire que c’est la preuve qu’on a le Saint-Esprit.

133 Ou bien un prédicateur, sorti d’un séminaire ou d’un institut biblique, qui pratique le baptême trinitaire, ou qui fait des compromis sur la Parole, au profit d’un credo ou d’une dénomination. Est-ce là le Filtre d’un homme qui réfléchit? Pas tel que je le vois, mon frère. C’est un homme insensé qui va puiser à travers ça. C’est vrai. Pouvez-vous imaginer ça? Au lieu d’utiliser la Parole de Dieu comme Filtre pour son âme; il se laisse écraser par ce vieux credo et cette dénomination, au lieu de se servir de la Parole de Dieu comme Filtre. Et alors il est complètement contaminé, il les laisse introduire en lui, par leur pouvoir de persuasion, des doctrines d’hommes, tandis qu’ils font des choses “qui séduiraient presque les Élus eux-mêmes”, mais qu’ils négligent la Parole.
Alors qu’il pourrait puiser des choses pour son âme, si du moins il y a en elle quelque chose qui puisse les puiser. Mais si cette semence prédestinée... Ne manquez pas ceci. Si cette semence prédestinée n’est pas en elle, elle ne puisera pas à travers Cela, puisqu’elle va puiser en vue de satisfaire ses désirs.

134 Si un homme qui fume cherche le goût d’un homme qui fume, et qu’il prenne un bout de bois... que je lui dise : “Sucez votre doigt”, et qu’il se mette à sucer son doigt. [Frère Branham suce son doigt pour illustrer.–N.D.É.]

135 Voyons, il dirait : “C’est ridicule.” Pourquoi? Le goût qu’il cherche, c’est celui de la nicotine. Donc, ce n’est pas un homme qui réfléchit. Voyez? Mais vous dites : “Eh bien, je ne, je ne goûte rien. Je veux goûter le... Je veux goûter le tabac. Je ne goûte rien.”

136 Donnez-lui donc une pince à linge, et qu’il suce ça. Voyez? Bien sûr, qu’il suce ça. Il dira : “Je ne goûte rien.” Pourquoi la sucez-vous, alors? Ce que vous désirez, c’est goûter la nicotine.
Et quand vous sucez le credo d’une église, et que vous, les femmes, vous continuez à porter les cheveux coupés, le visage fardé, et que vous portez des vêtements sexy; et que vous, les hommes, vous les regardez, et tout le reste, que vous vous conduisez comme vous le faites. Qu’est-ce qu’il y a? Qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur? C’est le monde, qui est encore à l’intérieur, et vous avez le goût de ces choses. Vous aspirez à ces choses pour satisfaire un goût.

137 “Je peux fréquenter cette église-ci; ils ne font jamais mention de cette chose-là. Ils ne parlent pas du tout de ceci, pas du tout de cela. Aucune de ces questions n’est soulevée. Notre prédicateur a les idées plus larges que ça. Chez nous, on ne dit pas des choses pareilles.” Qu’est-ce qu’il y a? Vous avez le goût du monde, et c’est ça que vous cherchez à sucer. C’est vrai!

138 Mais une femme qui réfléchit n’optera pas pour ce genre de chose. Elle sait qu’elle doit être sainte. Et tout ce que vous pouvez puiser à travers la Parole de Dieu, c’est l’Esprit, la Puissance vivifiante, qui fera vivre la Parole Elle-même, qui est en vous, en vue de manifester Jésus-Christ dans l’âge où vous vivez. Alléluia! Mon frère, si ce n’est pas la Vérité, ça, je ne sais pas ce qui est la Vérité. J’ai perdu la raison, si ce n’est pas la Vérité.

139 C’est la Parole Elle-même, dans votre coeur, prédestinée à s’y trouver, qui puise. Il recrache ce qui est du monde; il n’en veut pas. Mais quand il arrive ici, dans la Parole, il commence à y puiser. Et quand il puise à travers la Parole, il ne peut en retirer rien d’autre que le Saint-Esprit, qui va vivifier cette Parole.

140 Alors, le Filtre d’un homme religieux qui réfléchit, c’est la Parole, et c’est ce qui satisfait ce goût saint qu’il y a dans son coeur; le Filtre d’un homme qui réfléchit, le goût d’un homme saint. Oh! la la! c’est quelque chose, ce que nous sommes en train de voir!

141 Au lieu d’utiliser le Filtre de Dieu pour son âme, il laisse Satan le tromper par une dénomination ou par un credo, exactement comme les compagnies de tabac vous trompent, vous qui fumez la cigarette. Tout ce que vous obtenez, c’est plus de membres, c’est tout.
Oh, permettez-moi de prendre quelques minutes pour conclure par ces paroles.

142 Laodicée aveugle! Comment peut-on être si aveugle! Laodicée aveugle, vous qui conduisez les aveugles de cet âge, par de faux prétextes, par de faux crédos, par des dogmes qui sont faux, par une dénomination qui est fausse, par des livres de crédos qui sont faux. Oh, Laodicée aveugle, vous qui conduisez les aveugles, tous vous vous dirigez vers la fosse!

143 Changez de filtre, ce soir, prédicateur. N’aspirez pas dans votre système cette nicotine dénominationnelle, formée de dogmes et de crédos, car Jésus a dit : “Quiconque Y ajoutera une seule parole ou En retranchera une seule Parole.” Quand vous dites à votre assemblée que c’est en ordre pour ces femmes de faire cela, pour ces hommes de faire cela, et de faire ceci, cela et toutes ces choses, pourvu qu’ils restent fidèles à ceci et qu’ils fassent cela, qu’ils observent ces crédos et tout – vous n’avez pas honte?
“Pharisiens aveugles”, a dit Jésus.

144 De même que Jésus s’est écrié : “Pharisiens aveugles”, le Saint-Esprit, dans mon coeur à moi, ce soir, Il s’écrie : “Laodicée aveugle! Combien de fois Dieu a voulu vous donner un réveil! Mais maintenant votre heure est venue; il est trop tard maintenant. Combien vous avez ri et vous vous êtes moqués des gens que Dieu vous a envoyés! Mais maintenant votre heure est venue. Oh, États-Unis, États-Unis, combien de fois Dieu a voulu te prendre sous Ses ailes, comme une–une poule sa couvée, mais tu ne l’as pas voulu.” Maintenant, cette Voix va d’une côte à l’autre, du nord au sud, et de l’est à l’ouest. Combien de fois Dieu a voulu vous prendre sous Ses ailes, mais vous ne l’avez pas voulu! Maintenant votre heure est venue.

145 Les nations se démembrent. Le monde se disloque. Un immense bloc, mesurant quinze cents milles [deux mille quatre cents kilomètres] de long et trois à quatre cents milles [quatre cent quatre-vingt à six cent quarante kilomètres] de large, s’enfoncera à une profondeur de cent... ou peut-être de quarante milles [soixante-cinq kilomètres], dans cette grande faille, là-bas, un de ces jours, et les vagues s’élanceront jusque dans l’État du Kentucky. Et à ce moment-là, ça secouera ce monde si violemment que tout ce qui se trouve à sa surface s’écroulera.

146 Oh, cache-moi dans le Rocher des âges! Ô Dieu, permets-le-moi, permets-le-moi. Souffle sur moi, Seigneur. Esprit du Dieu vivant, souffle sur moi. Que je prenne le Filtre de Dieu et que je vive sous l’effet de Cela, Seigneur. Que j’aspire l’air frais du Saint-Esprit dans mes poumons, dans mon âme, chaque jour, afin de ne pas pécher contre Toi, ô Seigneur. Souffle sur moi, Saint-Esprit, souffle sur moi! Je...

147 Que je plante la Parole de Dieu dans mon coeur, et que je prenne alors la résolution de ne pas m’En détourner, ni à droite ni à gauche, mais d’Y rester fidèle tous les jours de ma vie. Ô Dieu notre Père, fais ensuite descendre sur moi le Saint-Esprit de Vie, afin qu’Il vivifie ces Paroles pour moi, pour que je puisse manifester Jésus-Christ en présence de ceux qui sont devant moi, qui s’attendent à voir cela se produire. C’est ma prière.

148 Oh! la la! Remarquez comment ils agissent aujourd’hui, dans ces églises. Ils aspirent ces gens dans le Conseil oecuménique à travers ces filtres dénominationnels. Pourquoi? Pourquoi? Parce que c’est ce qui leur procure ce que leur coeur désire : l’organisation. Ils ont un goût pour l’organisation. C’est ce qu’ils feront.

149 Chaque fois que Dieu leur a envoyé un réveil, ils, qu’est-ce qu’ils ont fait? Ils en font une organisation. Pas vrai? Alors, ils ont leur genre de filtre à eux, parce qu’ils ont un goût très marqué. Et maintenant, Dieu va leur donner ce qu’ils désirent en fonction de leur goût. Il va leur donner... Ils sucent pour attirer les gens directement dans le Conseil oecuménique, et c’est comme ça qu’ils satisfont leur goût d’organisation. Ils ne perdent rien pour attendre.

150 Oh, église de Laodicée, ne te laisse pas tromper, en cet âge, par leur tromperie. Oh, pentecôte, toi qui es entrée dans Laodicée, toi qui fais partie de Laodicée, l’église qui est morte; partout chez les méthodistes, les baptistes et les presbytériens, ce n’est qu’un ensemble de rites. Mais, vous, les pentecôtistes, qui pouvez encore dire “amen” de temps en temps; qui pouvez jouer beaucoup de musique sur l’estrade, et laisser des femmes aux cheveux coupés danser partout, et qui croyez encore à la guérison Divine; combien de fois Dieu a voulu vous prendre, mais vous avez opté pour un autre filtre, un filtre dénominationnel. Combien de fois Dieu a voulu vous prendre!

151 Combien c’était trompeur! Dans Matthieu 24.24, Jésus a dit que... “Cela séduirait même les Élus, si c’était possible.” Combien vous en êtes proches, tout comme Ève, vous laissez de côté seulement une ou deux petites choses que vous n’avez pas voulu recevoir, parce que vous êtes organisés et que vous ne pouvez pas recevoir Cela. Il n’en faut pas plus. Vous feriez tout aussi bien de prendre le tout, “car celui qui pèche contre le moindre commandement devient coupable de tous”. Oh!

152 Pentecôte, pentecôte, fais passer ta pensée à travers le Filtre de Dieu, et non à travers tes rêves dénominationnels, et tu en sortiras avec le goût d’un homme saint, le véritable baptême du Saint-Esprit.

153 Pouvez-vous imaginer qu’un homme laisse sa femme se couper les cheveux, porter des shorts ou porter des pantalons, alors qu’il dit avoir passé à travers le Filtre d’un homme qui réfléchit? Pouvez-vous imaginer qu’un homme fasse une chose pareille?

154 Pouvez-vous imaginer qu’un prédicateur se tienne derrière une chaire, parce qu’il est bien payé par une assemblée de gens qui lui passent la main dans le dos et l’appellent “Docteur, Frère, Révérend”, qui l’emmènent dans toutes sortes de fêtes, où ils participent à des baignades mixtes, et tout le reste, sur les plages; pouvez-vous imaginer : un homme qui prétend avoir passé à travers le Filtre d’un homme qui réfléchit?

155 Et certaines de ces femmes qui sont sur l’estrade, avec leur robe au-dessus des genoux, tellement ajustée qu’elle met en évidence toutes leurs formes, chacun de leurs mouvements, et que leurs dessous se voient au travers de leur robe; c’est aussi grave que de porter des shorts, des bikinis, ou quoi que ce soit d’autre. Vous, prédicateurs pentecôtistes aveugles, de Laodicée, jusqu’à quand Dieu vous supportera, je ne sais pas. Soit... Que Dieu ait pitié de vos–de vos yeux aveugles. Il a un collyre, ce soir, pour ouvrir vos yeux, afin que vous voyiez.

156 Comme je l’ai dit ce matin, nous sommes dans l’âge de la vue, au sommet. Il n’y a plus d’autre faculté, au-dessus de celle-là, que vous pouvez mettre en mouvement, extérieurement, pour connaître. Vous, avec votre nez, vous pouvez sentir; avec vos lèvres, vous pouvez parler; avec vos mains, vous pouvez toucher et saisir; et avec vos pieds, et tout; mais aller plus loin que vos yeux, vous ne pouvez pas.

157 Malachie 4 est venu : la vue! “Et, vers le soir, la Lumière paraîtra.” Oh, marchez dans la Lumière! Oui, nous marcherons dans la Lumière,
Là où la miséricorde étincelle;
Brille autour de moi le jour et la nuit,
Jésus, la Parole, la Lumière du monde.

158 Oui monsieur. Passez à travers Elle, oh, frère, et vous en ressortirez avec le goût d’un homme saint, avec le Saint-Esprit.

159 Oh, femme, faites-y donc passer votre pensée moderne, sur l’habillement. Faites-y passer votre pensée moderne, avant de sortir dans la rue à la vue des hommes; vous, les jeunes femmes, vous, les femmes âgées, avant de sortir dans la rue avec vos vêtements tellement serrés que ça dépasse par-derrière et ça dépasse par-devant. Je ne critique pas. Je suis votre frère. Je me place entre les vivants et les morts, et je suis conscient de ce que je suis en train de dire. Avant de mettre le pied dehors, alors que vous savez que votre corps est une charge sacrée, ou un dépôt sacré que Dieu vous a confié : avant de mettre le pied dans la rue, habillée comme ça, faites passer votre pensée à travers le Filtre d’une femme qui réfléchit. Et qu’elle se souvienne que “quiconque vous regarde pour vous convoiter, vous avez déjà commis un adultère avec lui”. Souvenez-vous-en, soeur.

160 Et vous, frère, avant de tourner la tête pour poser un deuxième regard sur elle, faites passer votre pensée à travers le Filtre d’un homme qui réfléchit. Vous en ressortirez avec le goût d’un homme saint, voyez-vous, le goût de faire ce qui est bien.

161 Remarquez, si vous faites passer votre pensée à travers le Filtre d’une femme qui réfléchit, vous en ressortirez avec l’habillement d’une femme sainte. C’est vrai. Vous, frère, vous en ressortirez avec le regard d’un homme saint. Or ça, ce n’est qu’un point.
Tout ce que vous faites, faites-le passer à travers le Filtre de la Parole de Dieu, pour voir si c’est bien ou mal.

162 Vous en ressortirez avec l’habillement d’une femme sainte, avec de longs cheveux, habillée décemment; un esprit paisible et humble; pas toujours à se quereller, à se bagarrer et à faire des histoires. “Un esprit paisible et doux, ce qui est un grand trésor de la part de Dieu.” La Bible le dit.
Maintenant je veux vous demander quelque chose, à vous, dans les autres endroits. Nous allons terminer dans quelques minutes.

163 Maintenant tous, ce soir, examinons nos désirs, et alors vous pourrez voir à travers quel genre de filtre vous avez puisé. Faisons un examen, chacun de nous, ici et partout dans le pays. Examinez vos désirs, ce que vous voulez vraiment dans la vie. Examinez ce pour quoi vous combattez. Examinez le but dans lequel vous êtes ici. Examinez le but dans lequel vous allez à l’église. Qu’est-ce qui vous fait... C’est bien d’aller à l’église, mais ne vous contentez pas d’aller à l’église, sans plus; ce n’est pas ça qui vous sauvera. Voyez? Faites un examen, pendant quelques minutes, dites : “Est-ce que mon objectif... Finalement, à travers quel–quel genre de filtre est-ce que je puise?”
Si vous ne voulez pas vous aligner sur la Parole de Dieu, et que votre âme ne le fait pas, alors, il y a quelque chose qui ne va pas; en effet, ça montre le goût qui est en vous, la vie... de quelle espèce est la vie qui est à l’intérieur de vous. Si elle est sainte, discrète, honorable, c’est ce qui se manifestera à l’extérieur. Sinon, vous avez un autre goût en vous, et vous puisez en lui. C’est tout à fait vrai.
Par contre, si ce goût correspond à la Parole de Dieu et à la volonté de Dieu, vous savez alors ce qu’il y a en vous, ce qui puise ce goût. Ça montre que vous êtes une partie de cette Parole. Cette Parole est en vous, qui puise dans la Parole.

164 Qu’est-ce qu’Elle puise? Elle puise à travers la Parole, parce que vous êtes une partie du Corps de Christ de cet âge. Et si cette Parole est en vous, tout ce qu’Elle peut puiser à travers la Parole, c’est l’Esprit, qui vivifie cette Parole qui est en vous. La Parole seule ne vivra pas. C’est pour cette raison que : “Tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi; et si Je suis élevé, J’attirerai tous les hommes à Moi.” Voyez? Voyez, “le Père” – la partie du Corps de Christ qui est dans le monde, prédestinée, placée dans le coeur.

165 Tout homme qui est un vrai Chrétien, aujourd’hui, né de nouveau, sait que dès son enfance à lui ou à elle, selon le cas, il y avait quelque chose en vous qui avait faim de Dieu. Et vous avez essayé d’adhérer à des églises et tout le reste; ça n’a pas marché. Qu’est-ce que c’était? C’était cette Parole. Vous cherchiez un Filtre. Et, un jour, Il est passé devant vous; vous avez vu Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui, et éternellement. C’est ce qui a satisfait votre goût. Voyez?
En effet, la vie était en vous, qui puisait. Voyez-vous, c’est la vie qui est en vous qui puise. Elle–elle indique quel est le désir que vous avez, ici. Vous aspirez. Vous ne pouvez pas aspirer à travers ceci, cela et autre chose. Il vous faut trouver le Filtre qui convient, parce que vous êtes une personne qui réfléchit. Voyez?

166 Si vous êtes une personne qui réfléchit, vous avez été prédestinée, ou filtrée avant... dès avant la fondation du monde.

167 Et si un ministre dénominationnel entend ceci, j’espère qu’il optera pour le Filtre d’un homme qui réfléchit, s’il est un ministre dénominationnel. Alors il jettera par terre ce paquet dénominationnel, qui va périr, c’est certain, parce que c’est la parole d’un homme; et il acceptera la Parole filtrée de Dieu, qui ne pourra jamais faillir ni passer, et Elle satisfera le goût de l’homme saint. Et, comme Jacob, vous sacrifierez tout ce qui est du monde, les désirs de toute dénomination ou toute gloire de ce monde, soit de devenir évêque, ou cardinal, soit de devenir surveillant général ou pasteur d’une grande église. Vous sacrifierez tout. Non pas comme Ésaü, pour devenir une partie du monde, mais comme Jacob, vous donnerez tout ce que vous avez pour obtenir le droit d’aînesse, le Filtre de l’homme qui réfléchit; parce qu’Il vous procurera le goût d’un homme saint. Et Il satisfera. C’est ce qui satisfera, et qui sanctifiera, par le goût Éternel qui vient de la sainte bonté de Dieu.

168 Souvenez-vous, Satan a fait le premier trou dans l’esprit d’Ève, ou dans sa pensée, pour y faire passer le goût de sa sagesse et de sa connaissance.

169 Maintenant, réfléchissez à ceci. Je vais terminer. Satan y a fait le premier trou, parce que tout ce qu’elle pouvait puiser, c’était la Parole. C’était l’Esprit qui passait à travers la Parole de Dieu, puisqu’elle a déclaré : “Tant qu’on respirera à travers ce Filtre, on ne mourra jamais; mais si on prend une bouffée de ce qu’il y a ici, on mourra.” Voyez?

170 Et Satan a dit : “Mais tu ne connais rien de ce qu’il y a ici. Mais tu n’as qu’à goûter un peu à ceci, ici, et alors tu connaîtras; tu seras comme Dieu. Tu vois, Lui, Il connaît le bien et le mal; toi non. Alors si tu goûtes un peu à ceci.” Et elle l’a laissé y faire un trou, un seul petit trou, c’est tout.

171 Maintenant vous voyez pourquoi je dis... Vous dites : “Pourquoi n’enseignez-vous pas aux femmes, et tout, à recevoir des dons et ce genre de chose là?”

172 J’ai dit : “Comment peut-on leur enseigner l’algèbre, alors qu’elles ne veulent même pas apprendre leur a b c?”
Un seul petit trou a suffi. Il a opté pour la sagesse du monde et, à ce moment-là, la mort s’est installée dans toute la famille, du fait d’avoir voulu goûter à la sagesse.

173 Maintenant regardez le filtre, certainement qu’il exprimait bien le goût qu’elle avait. Son goût était pour le monde; c’est ce qu’elle a reçu. C’est comme ça aujourd’hui. Ils aiment le monde et les choses du monde, ils ont une forme extérieure de piété, mais ils en renient la Puissance. Voyez-vous, Satan va les laisser parler en langues; il va les laisser pousser des cris; il va les laisser faire des services de guérison Divine; il va les laisser faire toutes ces choses.

174 Il a dit : “Beaucoup viendront à Moi en ce jour-là, et : ‘Seigneur, n’ai-je pas chassé des démons, n’ai-je pas fait beaucoup de choses, fait ceci?’” Il dira : “Je ne t’ai même pas connu, toi, ouvrier d’iniquité.” Alors que la Parole avait été placée juste devant vous, vous avez continué à sucer ce vieux filtre du monde, voyez-vous, ça montre le goût qu’il y avait dans votre coeur.

175 Les colombes ne peuvent pas manger de la charogne. Elles ne peuvent pas en manger. Elles n’ont pas de bile. Un corbeau peut manger du grain comme une colombe, et il peut manger de la charogne comme un corbeau, voyez-vous, parce qu’il est un hypocrite. Mais une colombe a une constitution différente de celle de tous les autres oiseaux, voilà pourquoi Dieu S’est représenté par une Colombe qui est descendue du Ciel. Voyez? Elle ne peut pas–elle ne peut pas supporter l’odeur infecte de la charogne. Elle n’est pas un vautour. C’est parce qu’elle n’a pas de bile. Elle ne pourrait pas digérer ça. Si elle en mangeait, ça la tuerait.
Et la colombe n’a jamais besoin de prendre un bain. Le corps de la colombe dégage une huile qui vient de l’intérieur, qui la garde propre. C’est une vie, qui est à l’intérieur de la colombe; elle génère en elle-même une huile qui garde ses plumes propres. Et c’est pareil pour un Chrétien; il y a une Vie en eux qui les garde propres. C’est filtré.

176 Oh, remarquez! Maintenant, regardez-lui... regardez le filtre, et certainement que vous pourrez voir le goût qu’il produit, ce qu’ils font aujourd’hui.

177 Regardez cette église moderne. Regardez leur filtre. Vous pouvez voir ce qu’ils aiment. Voyez ce qu’ils ont. L’amour, qu’est-ce qu’ils aiment? Mlle Laodicée, qui se dirige vers le Jugement de Dieu. C’est vrai. L’amour, l’amour de l’église d’aujourd’hui, c’est pour Laodicée, une grande organisation, une grande structure, une grande chose populaire, des gens bien habillés, très cultivés, remplis de sagesse, remplis du diable, sous l’apparence trompeuse de l’église de Christ. Il ne devrait y avoir là qu’un seul mot : “anti-Christ”. En effet, tout ce que Christ a enseigné, eux, ils s’opposent pratiquement à tout ça; c’est vrai, ils en prennent juste assez pour pouvoir se donner ce nom-là.

178 Maintenant, si vous êtes un peuple qui réfléchit, ce soir, vous qui êtes ici et dans l’endroit où vous parvient le Message, votre désir correspondra à un goût de la Bible, et non à un goût dénominationnel, car vous serez jugés par la Bible même, par la Parole à travers laquelle je vous demande de filtrer votre âme. Et le fait d’En rejeter une seule Parole, de refuser de faire passer votre âme à travers cette seule Parole là, vous vaudra d’être rejetés. “Car l’homme ne vivra pas, ne respirera pas, de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.”

179 Et Elle sera placée en vous, prédestinée. Et quand le Seigneur soufflera sur vous, Son Esprit vivifiera cette Parole pour La rendre réelle, alors vous verrez que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement. Oh! la la!

180 Laissez tomber le paquet religieux, dénominationnel, du monde. Laissez-le par terre, comme ce paquet de cigarettes dans les bois. Laissez-le pourrir et se détériorer. C’est–c’est un filtre qui ne convient pas. Et prenez la Parole, qui est Christ, qui produit, et qui atteint, et qui préserve le goût de la Vie Éternelle, chez tous ceux qui La reçoivent, la Vie Éternelle.

181 La Parole, si vous avez été prédestinés, vous La voyez. Il n’y a pas moyen de vous empêcher de La voir. Vous regardez là et vous dites : “Eh bien, C’est tellement clair, là devant moi! Je La regarde; C’est là. Je L’ai directement devant les yeux. Je La vois. La voici, la Parole; chaque Parole, qui se manifeste, Mot pour Mot.” Alors, il y a là un goût de Vie Éternelle, que vous voulez obtenir.
Et quand vous respirez à travers Elle, qu’est-ce qui peut passer à travers Elle, à travers le Filtre de Dieu? Rien d’autre que l’Esprit; absolument rien de ce qui est du monde; absolument aucune incrédulité. C’est le Filtre de Dieu. Et quand vous respirez à travers Cela, rien d’autre que le Saint-Esprit ne peut passer à travers.

182 Là vous l’avez, la preuve du Saint-Esprit, voyez-vous, le goût d’un homme saint ou d’une femme sainte. Ils veulent vivre. Ils ont la Vie Éternelle. Et parce que cette Parole est vivifiée en eux, ils vivent; le Filtre d’un homme qui réfléchit, et le goût d’un homme saint.

183 N’optez pas pour le monde, en vous laissant tromper par lui, comme le font ces compagnies de cigarettes, mais optez pour le véritable Filtre d’un homme qui réfléchit. Filtrez le souffle que vous respirez, la nourriture que vous mangez, tout ce que vous êtes; aspirez tout ça à travers la Parole de Dieu, et vous aurez le goût d’un homme saint. En effet, Elle produira cela, car Il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

184 Et je sais, que nous le soyons ou que nous ne le soyons pas... Je crois que nous le sommes; mais, si nous ne le sommes pas, il y a quelqu’un dans le monde aujourd’hui qui est une partie du Corps de Christ. Et ce Corps vivra seulement de la Parole de Dieu, de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu pour cet âge où nous vivons maintenant.

185 Et je ne vois pas comment les dénominations... Alors que ces Paroles, dans la Bible, ont déclaré si clairement que ça arriverait, et les choses qui se produiraient, et nous voici, nous vivons au milieu de cela maintenant. Je ne vois pas comment ça pourrait être autre chose que ceci.

186 Église, je suis conscient qu’un jour je devrai comparaître avec vous, au Jugement. Loin de moi la pensée de vous dire quoi que ce soit de faux, par désir de popularité. Je ne veux pas de ça. Si j’agissais selon mon désir, je, seulement selon mon désir humain, je prendrais ma carabine et je partirais dans les bois, je construirais une cabane et je serais trappeur le reste de ma vie. Je prends de l’âge, je suis fatigué, épuisé, usé, mais je ne peux pas abandonner. Il y a quelque chose qui s’agite en moi. Malheur à moi si je ne dis pas la Vérité, et toute la Vérité. Malheur à moi si je ne me tiens pas ici jusqu’à ce que le dernier souffle ait quitté mon corps. Je dois m’y tenir, peu importe ce que n’importe qui d’autre en dit. J’en suis responsable devant Dieu.

187 Et je crois vraiment que les choses que nous prêchons sont la Vérité. Pas parce que c’est moi qui les prêche. Non, mon frère. Non monsieur. Dieu connaît mon coeur. J’aimerais m’asseoir dans l’assemblée et écouter prêcher quelqu’un qui est sous l’onction. Ce serait tellement plus facile pour moi, certainement, parce que j’aurais la Vie Éternelle, autant que l’homme qui est derrière la chaire. J’En suis une partie, autant que lui. J’irais dans le même Ciel, j’aurais les mêmes privilèges. Ce serait tellement facile pour moi de m’asseoir là, et de ne pas recevoir toutes ces meurtrissures, ces coups, et ces histoires à n’en plus finir. Ce serait tellement facile, car il n’y aurait plus les nuits blanches, une heure et demie ou deux heures de sommeil; à me débattre avec des choses qui se sont passées. Ce serait tellement facile pour moi de faire ça, le lendemain matin, de prendre mon fusil, ma canne à pêche, et d’aller à la pêche ou à la chasse! Ce serait tellement facile! Mais, frère, c’est à moi qu’il incombe de le faire. Que Dieu m’aide à ne jamais fuir mon poste, mais à rester loyal et fidèle, et à vous apporter le Filtre d’un homme qui réfléchit, qui produira en vous le goût d’un homme saint.

188 Le Filtre d’un homme qui réfléchit, ce sont les eaux, les eaux de séparation. C’est une purification du péché, c’est la Parole de Dieu. Et l’homme qui réfléchit, l’homme qui sait qu’il devra paraître devant Dieu, qui sait qu’il devra répondre de chaque Parole de la Bible : Cela satisfera ce goût qui se trouve dans votre coeur. Que Dieu nous aide à recevoir Cela, alors que nous inclinons la tête.

189 Dieu bien-aimé, une heure ou deux viennent encore de s’écouler. Les aiguilles de l’horloge se sont déplacées, là. Le Message entre maintenant dans l’histoire, et Il est enregistré dans le Livre. Maintenant, nous aurons tous à répondre de ceci, de chaque mouvement que nous avons fait, de chaque parole que nous avons prononcée, de chaque pensée qui a traversé notre esprit, l’enregistrement se poursuit toujours. Et il se poursuivra jusqu’à ce que la vie prenne fin, après quoi nous aurons à en répondre au Jour du Jugement.

190 Ô Dieu, grand Créateur des cieux et de la terre, en Qui nous croyons, je prie pour ces gens d’aujourd’hui. Je prie pour moi en même temps que pour eux, Te demandant, Seigneur Jésus, de tenir Ton Filtre. Et si j’ai dit quelque chose de sacrilège, Seigneur, je... dans mon coeur, je n’en suis pas conscient. Je Te prie de me pardonner, si c’est mal pour moi de prendre Ta Parole et d’utiliser une chose pareille.

191 Mais, Seigneur, je me suis dit, quand Tu m’as parlé là-bas dans les bois, Tu sais à quel moment, ce matin-là, je n’arrivais pas à me sortir ça de la tête. Je l’ai accepté comme venant de Toi. Alors, Dieu notre Père, je l’ai déjà prononcé. Et je Te prie, ô Dieu, permets que ce soit tel que je l’ai pensé, en disant que l’homme qui réfléchit, si cet homme a un tant soit peu d’intelligence, il saura qu’il devra se tenir en Présence de Dieu, et il ne laissera entrer dans son âme rien de ce qui contamine ou de ce qui est contraire à la Parole de Dieu.

192 Et, Père, nous sommes conscients de cela, alors que j’ai fait une comparaison avec les organisations d’aujourd’hui – non pas pour être différent, Seigneur. Tu me jugeras un jour, selon ce qui est dans mon coeur. Alors je prie, ô Dieu, que Tu voies que ce n’était pas pour être différent, mais que c’était pour être honnête, en cherchant à être sincère, car je me rends compte que j’ai ceux que Tu t’es acquis par Ton Sang, de l’est à l’ouest, maintenant même, entre mes mains. Et beaucoup d’entre eux ont cru à Ce qui a été annoncé.

193 Dieu du Ciel, qu’aucun d’eux ne soit perdu. Je les réclame tous, et je tiens devant eux le Filtre contre le péché, les Eaux de séparation, le Sang de Jésus-Christ, la Parole faite chair. Accorde-le, Seigneur. Et puisse le Saint-Esprit se déverser dans nos âmes, en coulant à travers chaque promesse. Et puissions-nous être des représentants vivants de l’Épouse de Jésus-Christ, au temps des yeux, de la vue, dans la Lumière du soir, car nous nous en remettons à Toi au Nom de Jésus-Christ. Amen.

194 L’aimez-vous? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Croyez-vous Cela? [“Amen.”] Je, si j’ai dit quelque chose de mal, en disant “le filtre d’un homme qui réfléchit”, je ne peux pas dire plus que ça. Je n’ai pas d’instruction. Je ne peux dire que ce qui me vient à l’esprit. Et quand j’ai vu ça par terre, j’ai pensé : “Quel procédé hypocrite!”
Et Quelque Chose m’a dit : “C’est exactement comme l’église.”

195 Le filtre d’un homme qui réfléchit! Oh! la la! C’est plus que ça. Un homme qui réfléchit ne l’utiliserait pas du tout. Voyez? Certainement pas. Et c’est un désir, le goût d’un homme qui fume, c’est vrai, parce qu’il doit avoir ça pour satisfaire son goût. Mais un homme qui réfléchit vraiment, qui sait que son âme s’achemine vers le Jugement, filtrera son goût à travers la Parole de Dieu. “Car tous ceux que le Père M’a donnés viendront à Moi.” Et il vivra de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu, c’est-à-dire des Eaux de séparation, qui nous séparent du péché. En effet, quand c’est quelque chose qui sort de la Parole, nous voyons que c’est un péché de refuser d’Y croire, alors nous Le croyons, tout simplement, et nous continuons à avancer. C’est une séparation du péché. L’aimez-vous? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Je L’aime, je L’aime... Levons simplement les mains vers Lui, maintenant. Parce qu’Il m’a aimé le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.

196 Qu’est-ce qu’Il a dit? “À ceci tous connaîtront que vous êtes Mes disciples, quand vous vous aimerez, que vous aurez de l’amour les uns pour les autres.” Maintenant serrons la main de quelqu’un, pendant que nous le chantons de nouveau, et disons : “Vous aussi, je vous aime, frère.” Je L’aime, je... (C’est pour vous dire que...)
...Il m’a aimé le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.

197 Alors, aimez-vous le Filtre d’un homme qui réfléchit? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Quand vous irez dans la rue, demain, et que vous serez en contact avec le monde, frère, soeur, avez-vous le Filtre d’un homme qui réfléchit? Quand cet homme vous traite d’exalté, utilisez-vous le Filtre d’un homme qui réfléchit? Quand cette personne dit du mal de vous, avez-vous le Filtre d’un homme qui réfléchit? Voyez-vous, rendez le bien pour le mal. Priez pour ceux qui vous maltraitent, et pour ceux qui vous persécutent, c’est alors que vous respirez à travers le Filtre d’un homme qui réfléchit.

198 Car, si vous aimez seulement ceux qui vous aiment – là nous nous sommes serré la main, comme des bien-aimés dans le Seigneur, c’est bien, mais pouvez-vous aussi aimer ceux qui sont désagréables? Ça, c’est le Filtre d’un homme qui réfléchit. Ça, c’est l’Esprit de Christ en vous : en aimant ceux qui ne vous aiment pas, alors Dieu vous récompensera. Par contre, si vous le faites par devoir, là vous n’avez toujours pas l’homme qui réfléchit... Vous n’oeuvrez que dans la deuxième sphère. Mais si ça vient du coeur, que vous l’aimez vraiment, alors vous respirez à travers le Filtre d’un homme qui réfléchit. Et Celui-ci satisfait le goût d’un homme saint, de sorte que, du fond du coeur, vous savez que vous pardonnez tout, à tout le monde, quoi qu’il soit arrivé. N’est-Il pas merveilleux? ...m’a aimé le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.
Oui, nous marcherons dans la Lumière, C’est une belle Lumière;
Elle vient du lieu où la miséricorde étincelle;
Brille autour de nous, le jour et la nuit,
Jésus, la Lumière du monde.
Oui, nous marcherons dans cette Lumière, C’est une Lumière si belle;
Et Elle vient, filtrée, du lieu où la miséricorde étincelle;
Oh, brille autour de nous, le jour et la nuit,
Jésus, la Lumière du monde.
Venez tous, saints de la Lumière, proclamez
Jésus, la Lumière du monde;
Alors les cloches du Ciel carillonneront,
Jésus, la Lumière du monde.
Oh, nous marcherons dans la Lumière, C’est une Lumière si belle;
Elle vient du lieu où la miséricorde étincelle;
Oh, brille autour de nous, le jour et la nuit,
Jésus, la Lumière du monde.
Vous aimez ça? [L’assemblée dit : “Amen.”–N.D.É.] Oh, nous marcherons dans cette Lumière, C’est une Lumière si belle;
Et Elle vient du lieu où la miséricorde étincelle;
Brille autour de nous, le jour et la nuit,
C’est Jésus, la Lumière du monde.
J’aime vraiment ça! Ma foi regarde à Toi,
Toi, Agneau du Calvaire,
Ô Sauveur Divin;
Écoute ma prière,
Efface mon péché... (Filtre-moi, Seigneur, à travers la Parole.)
Que je sois dès ce jour
Entier à Toi!
Pensez-y : filtré à travers la Parole, “entier à Toi”. Et dans ce labyrinthe,
Entouré de malheurs,
Oh, sois mon Guide;
Disperse ces ténèbres,
Viens essuyer mes craintes,
Que jamais loin de Toi
Je ne m’égare.
[Frère Branham commence à fredonner Ma foi regarde à Toi.–N.D.É.] ...à mon pauvre coeur
Un nouveau zèle;
Oh, disperse ces ténèbres,
Et viens essuyer mes larmes,
Que je sois dès ce jour
Entier à Toi!

199 Dieu bien-aimé, nous aimons chanter pour Toi, car c’est là que nous exprimons nos sentiments, notre émotion, l’assemblée entière, alors que Tu souffles sur nous la Parole de Vie. Nous sommes si reconnaissants, Seigneur. À travers ce chant, reçois-nous, veux-Tu le faire, Seigneur? C’est notre désir, d’être filtrés à travers la Parole de Dieu, et de marcher chaque jour dans la Lumière, la Lumière de l’Évangile. Et remplis-nous chaque jour d’amour,
Guidés par la Colombe Céleste;
Avançons tout le temps, chantant et souriant,
Remplis-nous chaque jour d’amour.

200 Accorde-le, Seigneur. Bénis-nous ensemble maintenant. Que Ta grâce et Ta miséricorde soient avec nous. Guéris les malades et les affligés, partout dans le pays.

201 Nous Te remercions pour Frère Coggins, ce soir, grâce à Toi, il a pu quitter l’hôpital et rentrer chez lui guéri. Merci pour tout ce que Tu as fait, et pour nos forces que nous sentons maintenant renouvelées.

202 Nous Te remercions pour ce Message un peu entrecoupé de ce soir, Seigneur. Je–je ne l’ai pas présenté comme il faut, mais je Te prie, Seigneur, de faire en sorte qu’il soit bien reçu de la part des gens, afin qu’ils voient et qu’ils sachent quel en était le but. Reçois-en la gloire, Seigneur, et puissions-nous en comprendre au moins ceci, que nous devons vivre du Pain de la Parole de Dieu, filtré par Dieu pour Ses enfants, et eux seuls. C’est une assemblée à part. Ce n’est pour personne d’autre. C’est seulement pour ceux que Tu as choisis, tout comme les eaux de séparation de la vache rousse, c’était pour l’assemblée d’Israël, et elle seule. Alors, Père, nous savons que le Pain est pour les Brebis, et pour elles seules.
“Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux chiens”, a dit Jésus.
Et la femme a répondu, en disant : “Oui, Seigneur, c’est vrai, mais je suis prête à accepter les miettes.”
Et c’est comme ça que nous nous sentons, ce soir, Seigneur. Nous voulons tout ce que Tu peux nous donner, Père, car nous avons faim et soif de Toi, de plus de Toi.

203 Permets que notre faim à chacun soit satisfaite, et que nos désirs soient connus, car, Père, nous voulons avoir le désir d’un homme juste. Et l’Homme juste, c’était Jésus-Christ, et Son désir était d’accomplir la volonté du Père, c’est-à-dire la Parole. Accorde-le-nous, Père. Nous Te le demandons en Son Nom. Amen.
Levons-nous, maintenant, alors que nous chantons le cantique que nous avons l’habitude de chanter en nous séparant : Revêts-toi du Nom de Jésus.

204 Dans tous les autres endroits, maintenant, là où le Message a été transmis, ce soir, que Dieu soit avec vous maintenant, alors que nous terminons par la prière. Que chacun de vous, qui êtes au loin, j’espère que vous avez pris plaisir à L’écouter autant que j’ai pris plaisir à L’apporter. Et j’ai confiance que Dieu Le placera dans votre coeur et vous En donnera l’interprétation juste.

205 Ceux d’entre vous qui sont dans cet auditoire et qui ont posé ces mouchoirs ici : j’ai posé mes mains sur eux. Je prie que Dieu guérisse chacun de vous, qu’il ne reste plus une seule personne malade parmi vous, que vous voyiez que notre Dieu exauce les prières.

206 Quand nous nous rassemblons : “Si le peuple qui porte Mon Nom se réunit et prie, Je l’exaucerai des Cieux.” II a promis de le faire.

207 Alors, nous ne sommes pas divisés. Nous formons une seule Personne; nous sommes tous un, en Jésus-Christ. Chacun, nous prions l’un pour l’autre; vous priez pour moi, alors que moi, je prie pour vous. Et que Dieu vous bénisse, jusqu’à ce que nous nous revoyions.

208 Et j’ai confiance que, régulièrement, vous... que vous, qui habitez près d’ici, vous viendrez au Tabernacle, ici, être avec notre bon pasteur, Frère Neville. Il vous fera du bien, de même que Frère Mann et les braves gens qui sont ici au Tabernacle.

209 Si vous habitez près de Frère Junior Jackson ou d’autres dans le pays, à New York et dans les différents endroits où ils tiennent leurs réunions, en Arizona et en Californie, allez à ces églises, si vous êtes là-bas. Nous prions que vous y retourniez et que vous permettiez au pasteur de vous aider à mieux connaître le Seigneur Jésus.

210 Que Dieu vous bénisse maintenant, pendant que nous chantons Revêts-toi du Nom de Jésus. ...-toi du Nom de Jésus,
Ô toi, enfant de tristesse;
Il va te procurer la joie,
[Frère Branham parle à quelqu’un sur l’estrade.–N.D.É.] ...tu vas. Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux! (Nom si doux!)
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

211 En parcourant l’auditoire du regard, ce soir, je vois Frère Estel Beeler, là-bas au fond, Frère Palmer, beaucoup, Frère J.T., et tellement de ministres, ici autour, que je ne peux pas les nommer tous. Je voudrais bien que vous puissiez tous monter ici, pour terminer la réunion ou pour faire quelque chose. Vous comprenez, n’est-ce pas? Je sais que vous avez un coeur chrétien et que vous savez que nous devons... comment nous–comment nous sommes; ensemble nous ne formons qu’une seule Personne, en Jésus-Christ.

212 Maintenant, souvenons-nous du prochain couplet, pendant que nous allons le chanter, alors que notre Frère Martin ici va terminer la réunion par une prière. Je veux... Voici Frère Earl Martin, de, je crois, de l’Arkansas ou–ou du Missouri. [Frère Martin dit : “Du Missouri.”–N.D.É.] Du Missouri, juste sur la frontière entre l’Arkansas et le Missouri. Ils ont une église là-bas.

213 Il y a cet autre frère, que j’ai remarqué, et qui vient de là-bas, son nom m’échappe, Brewer. Il était ici ce matin. Je pense qu’il doit être encore ici ce soir. Oui, je le vois debout, là, Frère Brewer. Je leur ai souvent promis de passer là-bas, pour consacrer leurs églises. J’y irai un jour, avec l’aide du Seigneur, si je le peux. Maintenant, pendant que nous chantons ce prochain couplet, là. Nous nous courberons devant Lui,
Nous prosternant à Ses pieds,
Pour Le couronner Roi des rois,
Le voyage terminé.
Chantons-le maintenant. Nous nous courberons devant Lui,
Nous prosternant à Ses pieds,
Pour Le couronner Roi des rois,
Le voyage terminé.
Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux! (Nom si doux!)
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.
Oh, revêts-toi du Nom de Jésus,
Comme d’un bouclier puissant; (maintenant écoutez)
Quand les tentations surviennent, (que devez-vous faire?)
Murmure Son Nom en priant.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.
Inclinons la tête. Ô précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom (baptisé en Lui; priant en Lui) , Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.
Frère Martin. [Frère Martin prie.–N.D.É.]

EN HAUT