ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication L’Eden De Satan de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 65-0829 La durĂ©e est de: 1 hour and 23 minute .pdf La traduction vgr
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

L’Eden De Satan

1 Courbons la tĂȘte. Dieu bien-aimĂ©, nous Te sommes reconnaissants ce soir, de cette grande occasion qui nous est donnĂ©e de venir de nouveau, au Nom du Seigneur JĂ©sus, affronter notre ennemi, Ton ennemi, ici sur le champ de bataille, avec la Parole, pour le chasser du milieu de Ton peuple, afin qu’ils puissent voir, ce soir, Seigneur, la LumiĂšre de l’Évangile. Je Te prie d’oindre nos yeux de collyre, pour qu’ils s’ouvrent Ă  la VĂ©ritĂ©, que nous repartions d’ici, en disant dans notre coeur : “Notre coeur ne brĂ»lait-il pas au dedans de nous, alors qu’Il nous parlait en chemin?” GuĂ©ris ceux qui sont malades et affligĂ©s. Encourage ceux qui sont dĂ©couragĂ©s. RelĂšve les mains affaiblies qui Ă©taient languissantes. Puissions-nous porter nos regards sur la Venue du Seigneur JĂ©sus, que nous croyons toute proche. Nous le demandons au Nom de JĂ©sus. Amen.
Vous pouvez vous asseoir.

2 Je vais tĂącher d’ĂȘtre bref ce soir, parce que je sais que beaucoup d’entre vous sont venus de diffĂ©rentes rĂ©gions du pays, pour... pour la rĂ©union, ou sont restĂ©s pour ça, certains de vous, et devront rentrer, auront peut-ĂȘtre un long trajet Ă  faire pour rentrer. Et je vous en remercie. Ce matin, j’avais Ă  coeur d’écouter prĂȘcher FrĂšre Neville. Je l’ai entendu prĂȘcher bien des fois, et il n’y a pas une fois oĂč je ne l’ai apprĂ©ciĂ©. Mais le message de ce matin tombait vraiment Ă  point, je sais que j’ai Ă©tĂ© conduit du Seigneur Ă  Ă©couter ça ce matin. Vraiment bien! Je comprends pourquoi vous aussi, vous aimez venir l’écouter. Et il vous sera toujours profitable, j’en suis sĂ»r, de l’écouter.

3 J’ai eu quelques entretiens aujourd’hui, j’essaie de me mettre à jour; ce matin et cet aprùs-midi. J’en ai encore beaucoup, beaucoup, beaucoup à faire. Et je...

4 C’est JĂ©thro, je crois, qui a dit Ă  MoĂŻse, Ă  un moment donnĂ©, il a dit : “La charge est vraiment trop lourde pour toi.” Alors, nous avons beaucoup de frĂšres ici, qui peuvent s’occuper de vos problĂšmes. Et ce sont tous des problĂšmes dignes d’attention, et des choses dont il faut vraiment s’occuper. Je vous recommande donc notre pasteur, ou FrĂšre Mann, et les autres ministres d’ici, qui croient comme nous. Vous pouvez aller les voir. Ils vous diront exactement ce qu’il faut faire. Pour certains, ce sont leurs enfants, des mariages mixtes, ou des choses qui ne vont pas. Ces hommes-lĂ  peuvent vous venir en aide autant que–que n’importe qui d’autre, parce que ce sont des serviteurs de Christ. Allez les voir, et je suis sĂ»r qu’ils–qu’ils vous apporteront l’aide dont vous avez besoin. Je ne peux pas m’occuper de toutes les demandes. Il y en a tellement, partout oĂč on va. La pile est de plus en plus haute, voyez-vous. Et on voudrait s’occuper de toutes, seulement on ne le peut pas. Mais je ne cesse de prier que Dieu, d’une maniĂšre ou d’une autre, arrange tout ça pour vous.

5 Maintenant, ce soir, nous voulons prendre dans les Écritures, lire un passage des Écritures tirĂ© de GenĂšse, chapitre 3, et revenir un peu sur certaines choses dont nous avons dĂ©jĂ  parlĂ© dans le passĂ©; et nous verrons, en repartant, si le Seigneur JĂ©sus aura bien voulu ajouter un peu Ă  ce que nous savions. Je prie–prie qu’Il le fasse. Le serpent Ă©tait le plus rusĂ© de tous les animaux des champs, que l’Éternel Dieu avait faits. Il dit Ă  la femme : Dieu a rĂ©ellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? La femme rĂ©pondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit Ă  la femme : Vous ne mourrez point; Mais Dieu sait que, le jour oĂč vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l’arbre Ă©tait bon Ă  manger et agrĂ©able Ă  la vue, et qu’il Ă©tait prĂ©cieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi Ă  son mari, qui Ă©tait auprĂšs d’elle, et il en mangea. Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils Ă©taient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

6 Que le Seigneur ajoute les... Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  la lecture de Sa Parole. Maintenant, j’aimerais tirer de lĂ  mon sujet de ce soir, que j’intitulerai L’Éden de Satan. C’est une petite expression assez percutante, ça, L’Éden de Satan. C’est un peu dans le mĂȘme genre que ce que je disais, dimanche soir passĂ©, je crois, quand je vous ai parlĂ© ici du Filtre d’un homme qui rĂ©flĂ©chit, et du goĂ»t d’un homme saint.

7 Parfois, avec ces petites expressions-chocs, on en arrive Ă  quelque chose; elles nous incitent Ă  Ă©tudier, elles vous portent Ă  lire la Parole. Et c’est ce que je veux pour toute mon assemblĂ©e. “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.” Alors, lisez la Parole, Ă©tudiez-La. Et Ă©tudiez-La avec les yeux de Dieu, afin de donner Ă  votre intelligence la comprĂ©hension, savoir comment vivre en ce jour actuel.

8 Maintenant, de venir ici ce soir, juste pour vous parler, dire : “Eh bien, je pourrais faire ceci ou cela...”

9 J’aime parler avec les gens, j’aimerais mĂȘme rentrer Ă  la maison avec chacun de vous ce soir. Je... Dieu sait que c’est la vĂ©ritĂ©. J’aimerais rentrer Ă  la maison avec chacun de vous, et–et prendre–prendre le petit-dĂ©jeuner avec vous demain matin, et–et–et aller chasser l’écureuil avec vous demain aprĂšs-midi, voyez-vous. Je–j’aimerais le faire, mais je–je ne le peux pas. Et j’aimerais rentrer Ă  la maison avec vous, simplement m’asseoir et parler avec vous; m’asseoir sur le perron aprĂšs la rĂ©union, et prendre le temps de converser avec vous, vous parler de votre bien-ĂȘtre et de Dieu. J’aimerais vraiment faire ça. Aux hommes et aux femmes qui sont ici; Dieu sait que j’aimerais le faire, mais je ne le peux pas. Voyez-vous, on est tellement–tellement tiraillĂ©, et sous tension.

10 Et–et en cet Ăąge de tension nerveuse oĂč nous vivons... Et je suis moi-mĂȘme d’un tempĂ©rament nerveux. Aujourd’hui je suis bien dĂ©cidĂ©, telle chose, “il faut absolument que je fasse ça”, et demain, c’est Ă  mille lieues de mes prĂ©occupations; quelque chose est venu s’interposer, ce qui a fait ceci et cela. Et on a toutes les peines du monde Ă  garder toute sa tĂȘte.

11 Mais ce que je cherche Ă  accomplir par-dessus tout, c’est de prĂȘcher l’Évangile Ă  l’Église, et faire tout ce que je peux pour honorer JĂ©sus-Christ en ce jour-ci, pendant que je suis ici sur terre, et pour le temps qui me reste Ă  vivre sur terre. Je suis venu pour–pour essayer de vous dire quelque chose qui vous aidera; quelque chose. Je me suis mis Ă  l’étude, aprĂšs ĂȘtre rentrĂ© Ă  la maison ce matin. “Qu’est-ce que je pourrais dire, ce soir, Seigneur, pour aider ces gens?”

12 En Ă©coutant ce message puissant de ce matin sur... que FrĂšre Neville nous a apportĂ©, au sujet de... J’ai trouvĂ© ça vraiment formidable, ce qu’il a dit, lĂ  : “Le mĂ©decin peut Ă©tablir le diagnostic, mais l’homme qui arrive avec un plateau rempli d’aiguilles, c’est lui qui fait l’injection.” Alors, j’ai trouvĂ© que c’était vraiment une–une petite façon tout Ă  fait savoureuse d’exprimer la chose. J’ai rĂ©flĂ©chi lĂ -dessus, “le sĂ©rum, aprĂšs le diagnostic”. Alors, c’est une trĂšs bonne chose, ça.

13 Je voulais vous parler de quelque chose, vous apporter quelque chose qui vous Ă©clairerait sur la promesse de Dieu pour cet Ăąge-ci. Voyez? Quelque chose, non pas quelque chose que quelqu’un d’autre a Ă©tĂ©, Ă  une autre Ă©poque, mais quelque chose... et alors que... Ces choses-lĂ  sont trĂšs bien; il nous arrive Ă  tous de parler de ces choses. Mais j’ai pensĂ© essayer, Ă  l’aide des passages de l’Écriture que j’ai notĂ©s ici, d’attirer votre attention sur quelque chose qui pourrait vous Ă©clairer, vous faire connaĂźtre, faire de vous un meilleur soldat, sur le champ de bataille oĂč vous combattez en ce moment; afin d’apprendre les tactiques de l’ennemi, pour que vous puissiez tout bloquer avant d’ĂȘtre touchĂ©, voyez-vous. VoilĂ  l’essentiel, c’est d’apprendre Ă  Ă©viter les–les coups autant que possible.

14 Alors, maintenant considĂ©rons ce grand... pendant quelques minutes, ce grand jour de pĂ©chĂ© oĂč nous vivons maintenant. Je ne crois pas qu’il y ait jamais eu un jour, d’aprĂšs tout ce que j’ai lu de l’histoire... Il y a eu des jours de plus grande persĂ©cution, oĂč partout les enfants de Dieu Ă©taient mis Ă  mort. Mais de voir la tromperie de l’ennemi, jamais nous n’avons connu un jour comme celui oĂč nous vivons maintenant. C’est le jour oĂč la ruse et la tromperie sont plus fortes que jamais. Et quand je vois ça, ce qui me vient Ă  l’esprit, c’est que le ChrĂ©tien doit ĂȘtre plus vigilant aujourd’hui qu’il ne l’a jamais Ă©tĂ© dans aucun Ăąge.

15 Bon, si on remonte Ă  l’époque oĂč Rome persĂ©cutait l’Église; si un ChrĂ©tien faisait une faute, on l’envoyait Ă  l’arĂšne et on le donnait en pĂąture aux lions, ou quelque chose du genre, quand on dĂ©couvrait qu’il Ă©tait ChrĂ©tien, qu’il le confessait. Mais son Ăąme Ă©tait sauvĂ©e, parce qu’il Ă©tait un croyant en Dieu, d’une foi pure et sans mĂ©lange, et qu’il avait volontiers scellĂ© son tĂ©moignage par son sang. Alors que les veines laissaient s’écouler, ou les dĂ©chirures de son corps, que le sang s’en rĂ©pandait, il laissait monter ce cri, avec une foi si loyale, il disait : “Reçois mon esprit, Seigneur JĂ©sus!”

16 Mais maintenant, la ruse du diable maintenant, c’est de faire croire aux gens qu’ils sont ChrĂ©tiens alors qu’ils ne le sont pas. C’est ça qui arrive. Vous n’avez pas Ă  sceller... C’est–c’est un jour de plus grande ruse qu’à l’époque, alors qu’il fallait sceller son tĂ©moignage en y laissant sa–sa vie. Le diable a tendu tous ses piĂšges les plus subtils, pour... C’est un trompeur. Et JĂ©sus nous a dit, dans Matthieu 24, ce qu’il en serait du jour oĂč nous vivons, le jour le plus trompeur qu’il y ait jamais eu, “tellement proche que cela sĂ©duirait mĂȘme les Élus de Dieu, s’il lui Ă©tait possible de les sĂ©duire”.

17 Maintenant comparons quelques passages de l’Écriture, ou quelques prophĂ©ties dont il est fait mention dans la Bible, qui se rapportent Ă  aujourd’hui, comparons-les avec le jour oĂč nous vivons maintenant.

18 II TimothĂ©e 3 nous enseigne ceci : le prophĂšte a dit que, “de nos jours, il arriverait que les hommes seraient emportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu”. Faites la comparaison, lĂ , pendant un petit instant. Nous n’allons pas... Nous allons juste en parler briĂšvement, parce que nous n’avons pas le temps de tout voir en dĂ©tail comme nous devrions le faire; mais juste pour faire un peu la lumiĂšre lĂ -dessus, pour que vous puissiez voir, quand vous rentrerez chez vous et que vous Ă©tudierez ça. “EmportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu; dĂ©loyaux, calomniateurs, intempĂ©rants, et ennemis des gens de bien.” “Or l’Esprit a dit expressĂ©ment que ces choses-lĂ  se produiraient dans les derniers jours.” Ce sont ces jours-ci, ceux qu’annonce la prophĂ©tie.

19 Maintenant, nous lisons aussi, dans Apocalypse, 14, ou plutĂŽt, Apocalypse 3.14, l’Âge de l’Église de LaodicĂ©e, comment l’église serait dans ce dernier Ăąge. Elle serait, il est dit “qu’elle serait assise en veuve, et n’aurait besoin de rien. Elle–elle Ă©tait riche et s’était enrichie, et elle ne savait pas qu’elle Ă©tait pauvre, misĂ©rable, malheureuse, aveugle et nue, elle ne le savait pas”. Or, souvenez-vous, Il s’adresse Ă  l’église de cet Ăąge-ci : “malheureuse, aveugle, nue, et elle ne le sait pas”. C’est ce dernier bout de phrase, cette derniĂšre Parole, qui fait que c’est si saisissant. Ils pensent ĂȘtre bien remplis de l’Esprit, ĂȘtre fin prĂȘts. L’Âge de l’Église de LaodicĂ©e, c’est l’Âge de l’Église pentecĂŽtiste, puisque c’est le dernier Ăąge de l’église. Luther a eu son message; Wesley a eu son message; et les pentecĂŽtistes ont eu leur message.

20 Et il est aussi dit : “Parce que tu es tiĂšde, que tu n’es ni bouillant ni froid,” les Ă©motions extĂ©rieures, une conception mentale de l’Évangile, “parce que”, Il a dit, “tu es comme ça, Je te vomirai de Ma bouche.” Autrement dit, cela Le rendait malade de voir l’église dans cet Ă©tat-lĂ .

21 Et, souvenez-vous, ils L’ont vomi, Lui; et Il Ă©tait Ă  l’extĂ©rieur de l’église, cherchant Ă  y rentrer, en ce terrible Âge de l’Église de LaodicĂ©e.

22 Le dieu de ce monde d’aujourd’hui, la personne vĂ©nĂ©rĂ©e de ce monde d’aujourd’hui, c’est Satan. Et les gens adorent Satan sans le savoir, mais c’est Satan qui se fait passer pour l’église, voyez-vous, pour l’église. Ils adorent Satan, en pensant qu’ils adorent Dieu Ă  travers l’église, mais c’est la façon dont Satan s’y est pris.
“Oh,” vous dites, “mais, un instant : nous prĂȘchons la Parole.”

23 Reportez-vous Ă  mon texte, ici, de ce soir. C’est Satan qui, le premier, a prĂȘchĂ© la Parole Ă  Ève : “Dieu a dit”, voyez-vous.

24 C’est de donner une interprĂ©tation fausse de la partie de l’Écriture qui s’applique au jour actuel. Il vous dira que tout ce que JĂ©sus a fait, c’était parfait. Il vous dira que tout ce que MoĂŻse a fait, c’était parfait. Mais, quand on en vient aux promesses qu’Ils ont donnĂ©es pour ce jour-ci, alors, lĂ  Ça s’appliquait Ă  un autre Ăąge. Tout ce qu’il a Ă  faire, c’est ça, voyez-vous, c’est d’amener les gens Ă  Le croire de cette façon-lĂ , c’est–c’est tout. En effet, “vous ne pouvez pas En retrancher une seule Parole, ni Y ajouter une seule parole”. Mais c’est ce qu’il fait.

25 Les gens, sans le savoir, adorent Satan, en pensant adorer Dieu; nous avons Ă©tĂ© prĂ©venus de ça par prophĂ©tie, dans II Thessaloniciens. Lisons-le donc, c’est II Thessaloniciens, chapitre 2. Prenons-le donc un instant, si je peux le trouver tout de suite. J’aimerais le lire, je crois que c’est bien II Thessaloniciens. J’ai le passage de l’Écriture, ici. Dans II... Pour ce qui concerne l’avĂšnement du Seigneur JĂ©sus... et la rĂ©union avec lui, nous vous prions, frĂšres,

26 Bon, voyez-vous, “l’avĂšnement du Seigneur, et la rĂ©union avec Lui”, donc Dieu rĂ©unira Son peuple avec Lui dans les derniers jours. “La rĂ©union des gens avec le Seigneur,” pas avec l’église, “avec le Seigneur; la rĂ©union avec Lui.” De ne pas vous laisser facilement Ă©branler dans votre bon sens, et... troubler–troubler, soit par quelque inspiration, soit... quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme... le jour du Seigneur Ă©tait dĂ©jĂ  lĂ . Que personne ne vous sĂ©duise d’aucune maniĂšre : car il faut que l’apostasie soit arrivĂ©e auparavant, et qu’on ait vu paraĂźtre l’homme du pĂ©chĂ© (“l’homme du pĂ©chĂ©â€, regardez bien ce qu’il est, lĂ ) , l’homme du pĂ©chĂ©, le fils de la perdition (ça, c’était Judas, voyez-vous) , L’adversaire qui s’élĂšve au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-mĂȘme Dieu.

27 Cette tromperie de l’église d’aujourd’hui! Voyez-vous, “le fils de la perdition”, le diable. “Le fils de la perdition”, le diable. Donc, les gens adorent Satan, en ce jour-ci, en pensant qu’ils adorent Dieu. Mais ils l’adorent Ă  travers un credo, des dĂ©nominations faites de main d’homme et des crĂ©dos qui ont fini par entraĂźner les gens dans la plus grande tromperie que le monde ait jamais connue. Peu importe combien la Parole de Dieu promise pour ce jour-ci est prĂȘchĂ©e et confirmĂ©e, ils refusent quand mĂȘme d’Y croire. Ils refusent d’Y croire.

28 Pourquoi donc? Nous nous demandons pourquoi. Pourquoi est-ce, pourquoi refusent-ils d’Y croire? Dieu avait dit qu’Il ferait une certaine chose, et Il la fait, et mĂȘme lĂ  ils s’en dĂ©tournent et la rejettent. Tout comme Ève, elle savait que ce que Dieu avait dit, Dieu le ferait; mais elle s’en est dĂ©tournĂ©e pour Ă©couter ce qu’il avait Ă  dire.

29 Souvenez-vous-en, dans les autres Ăąges, ça a toujours Ă©tĂ© la mĂȘme chose. Dans chaque Ăąge, ça a toujours Ă©tĂ©, Satan cherche Ă  pervertir cette Parole, en La prĂ©sentant aux gens de façon Ă  ce qu’ils voient un autre Ăąge.

30 Regardez, quand JĂ©sus est venu, voyez-vous, Satan Ă©tait installĂ© dans ce groupe de docteurs Juifs, de rabbins et de sacrificateurs, il essayait de leur dire qu’il fallait observer la loi de MoĂŻse, alors que la Parole Elle-mĂȘme dĂ©clarait que ce jour-lĂ , le Fils de l’homme allait ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©, voyez-vous, qu’Il allait Se rĂ©vĂ©ler. Alors, leurs efforts tendaient vers ça : pourvu qu’ils gardent les gens religieux et assujettis Ă  la loi de MoĂŻse. Vous voyez ce qu’il a fait? Il essayait de leur dire : “Cette partie de la Parole est tout Ă  fait exacte, mais ce n’est pas cet Homme, ce n’est pas la bonne Personne.” Vous voyez comme il est trompeur? C’est vraiment ce jour de grande tromperie.

31 Ça a toujours Ă©tĂ©, et c’est pareil maintenant : Satan Ă©tablit son royaume sur la terre. C’est prĂ©cisĂ©ment pour ça qu’il agit ainsi, c’est parce qu’il veut Ă©tablir son propre royaume.

32 Tel un homme d’affaires qui n’est pas ChrĂ©tien, il va prendre tous les moyens possibles pour vous faire voir une chose de travers. S’il poursuit un–un but et qu’il a avantage Ă  vous faire agir ainsi, Ă  vous faire voir la chose comme ça, il vous prĂ©sentera tout ce qu’il peut, et vous empĂȘchera de voir la vĂ©ritĂ© lĂ -dessus, parce qu’il ne pense qu’à lui-mĂȘme. Peu lui importe combien il peut mentir, tricher, et quoi encore, il a un avantage Ă  en retirer.

33 Et c’est pour ça que Satan a agi ainsi. Et pour arriver Ă  ses fins, il s’est servi du ministĂšre, comme Dieu l’avait promis. Or, c’est par une sĂ©duction religieuse qu’il a commencĂ©, en Éden, et depuis, il a toujours continuĂ© comme ça.

34 Non pas en formant un groupe de communistes. Les communistes n’ont rien Ă  voir lĂ -dedans. C’est l’église qu’il faut surveiller, voyez-vous. Ce ne sont pas les–ce ne sont pas les communistes qui sĂ©duiraient mĂȘme les Élus. C’est l’église qui sĂ©duirait mĂȘme les Élus, voyez-vous. Ce ne sont pas les communistes; nous savons qu’ils renient Dieu, et qu’ils sont antichrists, bien sĂ»r, en principe, mais l’antichrist, ce n’est pas eux. L’antichrist est religieux, trĂšs religieux, et il peut citer l’Écriture et nous La prĂ©senter d’une façon tellement claire.

35 C’est ce que Satan a fait lĂ -bas, au commencement, il a tout citĂ©, bien correctement : “Dieu a dit : ‘Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin.’” Voyez-vous, il La cite, bien correctement.

36 Elle a dit : “Oui, nous pouvons manger de tous les arbres du jardin, mais il y a un arbre au milieu du jardin, dont Dieu a dit qu’il ne fallait pas manger, car, ni mĂȘme y toucher, parce que le jour oĂč nous le ferions, ce jour-lĂ  nous mourrions.”

37 Il a dit : “Oh, sĂ»rement que vous ne mourrez pas. Mais je vais te dire pourquoi Dieu a dit ça, c’est parce que...” Voyez-vous, il, lĂ , quoi? Il a citĂ© cette VĂ©ritĂ©, vous voyez. Il a dit : “Alors vos yeux s’ouvriront, et vous connaĂźtrez le bien et le mal. Vous serez comme Dieu, Ă  ce moment-lĂ , si vous arrivez Ă  faire ça.”

38 C’est exactement ça qu’il veut faire, et c’est exactement ce qu’il cherche Ă  faire aujourd’hui, la mĂȘme chose. Il s’est agi de sĂ©duction religieuse au tout dĂ©but, en Éden, et depuis, ça a toujours Ă©tĂ© pareil. Du temps d’Adam, c’était de la sĂ©duction. Du temps de NoĂ©, c’était de la sĂ©duction. Du temps de JĂ©sus, c’était pareil. Et maintenant c’est pareil, le mĂȘme moyen, une tromperie religieuse!

39 Maintenant, si nous remarquons, la terre, quand Dieu avait la haute main sur elle. Or, quand Dieu avait la main... avait la haute main sur elle. Ensuite, quand Satan en a pris possession, en rejetant la Parole de Dieu. Dieu, Ă  un moment donnĂ©, avait la haute main sur la terre. Il l’a placĂ©e sur son orbite. Il l’a disposĂ©e pour qu’elle soit fonctionnelle. Il a tout fait, Il avait la haute main sur elle. Maintenant nous allons comparer ça avec aprĂšs, quand elle est tombĂ©e aux mains de Satan.

40 Or, Dieu a mis six mille ans. Il ne Lui a pas fallu autant de temps, mais Il y a mis ce temps-lĂ . Six mille ans, parce qu’il nous est enseignĂ© “qu’un jour au Ciel correspond Ă  mille ans sur terre”, aussi c’est en six mille ans, ou en six jours, que Dieu a fondĂ© la terre. Donc, Dieu a mis six mille ans Ă  la fonder, Ă  l’ensemencer de bonnes semences, et que tout produise selon son espĂšce. Tout doit ĂȘtre produit selon son espĂšce. Toutes Ses semences Ă©taient bonnes, elles devaient donc produire selon leur espĂšce. Dieu a mis six mille ans.

41 Finalement, quand Il eut terminĂ©, et finalement on... finalement, le quartier gĂ©nĂ©ral de la terre a Ă©tĂ© Ă©tabli dans un lieu magnifique, situĂ© Ă  l’est de l’Éden, appelĂ© le jardin d’Éden. Dieu a Ă©tabli le quartier gĂ©nĂ©ral du monde dans le jardin d’Éden, en Égypte, c’est Ă  l’extrĂ©mitĂ© est du jardin que se trouvait le quartier gĂ©nĂ©ral.

42 Et comme maĂźtres des lieux, Il a dĂ©signĂ© Son fils et l’épouse de Son fils, pour gouverner tout ça. C’est exact. C’est ce que Dieu a fait. Il leur a confiĂ© la direction entiĂšre. Ils pouvaient parler aux vents, et ceux-ci cessaient de souffler. Ils parlaient Ă  tel arbre, et il se dĂ©plaçait d’ici Ă  lĂ .

43 Le lion et le loup paissaient ensemble, et l’agneau se couchait avec eux. Le mal n’existait pas. C’était la paix parfaite, l’harmonie parfaite, tout Ă©tait parfait, et, quand Dieu avait la haute main sur la terre. Et remarquez, Il avait vu Ă  ce que Son... Il avait vu Ă  ce que Son monde, Il avait vu Ă  ce que tout y fonctionne bien. Il avait vu Ă  ce que tout progresse bien. Tous se nourrissaient de vĂ©gĂ©taux; rien n’allait mourir, rien n’allait se gĂąter, rien n’allait se perdre. Rien... C’était tout simplement parfait.

44 Et Ă  la tĂȘte de tout ça, Il a placĂ© Ses enfants bien-aimĂ©s, Son fils et Sa fille, un mari et sa femme, pour diriger.

45 Dieu Ă©tait tellement satisfait! “Et Il s’est reposĂ© de toutes Ses oeuvres, le septiĂšme jour”, et Il a sanctifiĂ© ce septiĂšme jour, en a fait Son sabbat.

46 En effet, Dieu a contemplĂ© l’ensemble, aprĂšs avoir mis six mille ans Ă  modeler et Ă  prĂ©parer, Ă  crĂ©er tout ça; Il a dressĂ© les montagnes, et, par les volcans, Il a projetĂ© les montagnes vers le ciel, et toutes ces choses qui ont Ă©tĂ© produites au cours des Ă©ruptions; Il l’a fait sĂ©cher, et tout Ă©tait tel qu’Il l’avait disposĂ©. Et c’était un endroit magnifique.

47 Il n’y avait rien de comparable Ă  ces glorieux paradis de Dieu! Et les dinosaures gigantesques, et tout ce qui s’y mouvait, tous les grands animaux, ils Ă©taient inoffensifs. Ils Ă©taient doux comme un chaton. Ils Ă©taient exempts de tout : pas de–pas de maladie, pas de peine, pas un seul germe porteur de maladie sur terre. Oh, quel endroit!

48 Les grands oiseaux volaient d’arbre en arbre; Adam les appelait par leur nom, et ils venaient se poser sur son Ă©paule et–et lui roucouler Ă  l’oreille. Et, oh, quel endroit merveilleux Dieu avait lĂ !

49 Ensuite, Il a produit un des attributs qui provenaient de Son propre Corps. Dieu a des attributs dans Son Corps.

50 Par exemple, vous, vous ĂȘtes un attribut de votre pĂšre. Et, si vous remarquez, vous Ă©tiez dans le grand-pĂšre du grand-pĂšre de votre grand-pĂšre. Mais, lĂ , disons, nous allons nous en tenir Ă , disons, vous et votre pĂšre. Bon, vous n’aviez connaissance de rien, quand vous Ă©tiez dans votre pĂšre. Le germe de vie provient du mĂąle. Le mĂąle a la cellule de sang; la femme a le–l’ovule; donc, et c’est la cellule de sang qui renferme la vie. Et, alors, quand vous Ă©tiez dans votre pĂšre, en fait, vous n’en saviez rien, mais n’empĂȘche que la science et la Parole de Dieu prouvent que vous Ă©tiez dans votre pĂšre, seulement vous n’en saviez rien.

51 Mais votre pĂšre, lĂ , il dĂ©sirait ardemment vous connaĂźtre. Et grĂące Ă  son union intime avec votre mĂšre, alors il a Ă©tĂ© donnĂ© Ă  votre pĂšre de vous connaĂźtre. Maintenant, vous ĂȘtes l’attribut de votre pĂšre. Vous lui ressemblez, et certaines parties de votre corps ressemblent Ă  votre pĂšre.

52 Or, il en Ă©tait de mĂȘme pour Dieu, au commencement. Chaque fils de Dieu et chaque fille de Dieu Ă©taient en Dieu au commencement. Vous ne vous en souvenez pas en ce moment, mais vous y Ă©tiez. Il le savait. Et Il voulait que vous existiez sous une forme qui Lui permettrait de prendre contact avec vous, de parler avec vous, et de vous aimer, de vous serrer la main.

53 Ne voudriez-vous pas que votre propre fils... N’est-ce pas un grand jour, quand votre fils rentre Ă  la maison et s’assied Ă  table? Quand il revient du champ de bataille, ou quelque chose, couvert de cicatrices, vous allez prĂ©parer le dĂźner, vous allez tuer le veau gras, ou quoi encore, et vous mettre en frais pour lui! C’est votre propre chair et votre propre sang, et il Ă©tait en vous. À ce moment-lĂ  vous ne le connaissiez pas, mais vous saviez qu’il Ă©tait lĂ .

54 De mĂȘme, Dieu savait que nous nous retrouverions ici, mais ce qu’Il a fait, Il nous a placĂ©s dans une chair, pour qu’un contact puisse ĂȘtre Ă©tabli. Afin que Lui puisse Ă©tablir le contact, Il est devenu l’un de nous, quand Il est devenu JĂ©sus-Christ, le Fils de Dieu Lui-mĂȘme, la plĂ©nitude de la manifestation de Dieu. Donc, c’était ça le dessein de Dieu, d’exprimer Ses attributs dans la communion fraternelle.

55 Quand j’étais dans mon pĂšre, je n’en savais rien. Mais, quand je suis devenu son fils et que je suis nĂ© de lui, j’étais un attribut, une partie de mon pĂšre. Et vous ĂȘtes une partie de votre pĂšre.

56 Et Ă  titre d’enfants de Dieu, nous sommes une partie de l’attribut de Dieu qui Ă©tait en Lui, qui a Ă©tĂ© fait chair comme Lui a Ă©tĂ© fait chair, pour que nous puissions ĂȘtre en communion les uns avec les autres, comme une famille de Dieu sur la terre. Et c’était ça le dessein de Dieu au commencement. Oui monsieur. C’est ça que Dieu voulait, au commencement.

57 Il avait la haute main sur tout. Et Il a placĂ© l’homme dans le jardin d’Éden et lui a donnĂ© le libre arbitre; Il a dit : “Mon fils, c’est Ă  toi.”

58 Quel endroit magnifique! Dieu Ă©tait tellement satisfait, lĂ , qu’Il est allĂ© se reposer de toutes Ses oeuvres. Aucun arbre ne produisait des Ă©pines ou des chardons. Aucune baie ne poussait sur un arbuste Ă©pineux. Tout Ă©tait parfait. Toutes les semences Ă©taient parfaites. Tout Ă©tait en parfait Ă©tat.

59 Alors, quand Il est allĂ© se reposer un peu, Son ennemi est entrĂ© en douce, avec sa sĂ©duction, et il a pris le contrĂŽle en donnant Ă  Ses enfants une interprĂ©tation fausse de Son programme. Alors qu’Il avait fait confiance Ă  Son enfant; comme vous faites confiance Ă  votre fille, quand elle sort le soir avec un homme; que vous faites confiance Ă  votre fils, quand il doit sortir avec un garçon qui boit ou un garçon qui fume. Voyez-vous, Il avait fait confiance Ă  Son fils, qu’il ne ferait rien de mal, et qu’il resterait fidĂšle Ă  chacune de Ses Paroles. Mais l’ennemi est entrĂ© en douce; comme le petit malin aux cheveux brillantinĂ©s qui sortirait votre fille, et qui se conduirait mal avec elle; ou–ou la femme qui sortirait votre, qui sortirait avec votre fils, et la mĂȘme chose. Voyez-vous, il est entrĂ© en douce. L’ennemi de Dieu est entrĂ© en douce, et il a donnĂ© Ă  Ève une interprĂ©tation fausse de la Parole.

60 Maintenant, il, c’est par cette chute qu’il a pris possession du jardin d’Éden et se l’est acquis. Il en a pris possession. Et voilĂ  maintenant six mille ans qu’il rĂšgne par sa tromperie; il sĂ©duit les gens, les enfants de Dieu, comme il l’avait fait Ă  ce moment-lĂ . En effet, il leur avait Ă©tĂ© donnĂ© le libre arbitre, leur permettant d’agir comme ils le voulaient. Et, croyant qu’ils agiraient correctement, ou espĂ©rant qu’ils agiraient correctement, mais voilĂ  qu’ils n’ont pas agi comme il faut, et ils ont vendu leur droit d’aĂźnesse, comme ÉsaĂŒ l’a fait, pour ce monde. Et Satan a remportĂ© la victoire, et il en a pris possession. Et il a eu six mille ans pour construire son Éden, comme Dieu a eu six mille ans pour achever Son Éden Ă  Lui. Et c’est par la sĂ©duction, la sĂ©duction de la Parole, ou, des gens, qu’il a maintenant Ă©tabli son propre Éden sur cette terre, dans le pĂ©chĂ©.

61 L’Éden de Dieu a Ă©tĂ© Ă©tabli dans la justice. L’Éden de Satan est Ă©tabli dans le pĂ©chĂ©, parce que Satan est le pĂ©chĂ©. Dieu est la justice, et le Royaume de Dieu a Ă©tĂ© Ă©tabli dans la justice, la paix et la Vie. Et Satan, il Ă©tablit le sien dans le pĂ©chĂ©, et, le pĂ©chĂ© religieux.

62 Remarquez la façon dont il s’y est pris pour sĂ©duire, sa tromperie, ça s’est passĂ© comme il l’avait dit. Il avait promis de faire ça. Est-ce que quelqu’un le savait? Prenons dans ÉsaĂŻe, si vous voulez quelques-uns des versets que j’ai ici. Si vous... Je devrais en citer plus, je suppose. Prenons ÉsaĂŻe, chapitre 14, un petit instant, et voyons ce que Satan avait dit ici, un petit instant. Dans ÉsaĂŻe 14, nous allons le lire; observez ce que ce personnage a fait. ÉsaĂŻe 14, Ă  partir du verset 12. Te voilĂ  tombĂ© du ciel, astre brillant, fils de l’aurore! Tu es abattu Ă  terre, toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton coeur : Je monterai au ciel, j’élĂšverai mon trĂŽne au-dessus des Ă©toiles (c’est-Ă -dire des fils) , des Ă©toiles de Dieu; et je m’assiĂ©rai sur la montagne de l’assemblĂ©e,... l’extrĂ©mitĂ© du septentrion; Et je monterai sur le sommet des nues, et je serai semblable au TrĂšs-Haut.

63 Maintenant, comparez ça, ici, avec les autres versets que nous avons pris, dans Thessaloniciens, tout Ă  l’heure, oĂč il disait : “Il est assis dans le temple de Dieu, s’élevant au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu, jusqu’à ĂȘtre adorĂ© comme Dieu, comme Dieu sur la terre.”

64 VoilĂ  le dieu de ce monde, dont je vous ai parlĂ© dans ma prĂ©dication de dimanche passĂ©. Le voici aujourd’hui, avec sa sĂ©duction, cette heure perfide, ce temps terrible oĂč nous vivons. C’est le temps le plus glorieux de tous les Ăąges, parce que nous avons de nouveau devant nous le grand MillĂ©nium, nous avons de nouveau devant nous l’Éden. Par contre, nous sommes en plein dans l’ñge oĂč toute la sĂ©duction et toutes les tactiques qu’il a jamais utilisĂ©es et avec lesquelles il a rĂ©ussi Ă  sĂ©duire, il les a toutes rassemblĂ©es et il s’est donnĂ© plus de force; et le voici maintenant comme Dieu, alors qu’il prend la place de Dieu; il est religieux, il peut citer l’Écriture, et vous annoncer l’Écriture, exactement comme Satan l’a fait Ă  Ève dans le jardin d’Éden. Mais tout ce qu’il a Ă  faire, c’est d’En omettre une seule partie, d’ouvrir cette brĂšche par laquelle la doctrine pernicieuse du diable pourra s’infiltrer, comme le Filtre de l’homme qui rĂ©flĂ©chit, dont nous parlions l’autre soir.

65 Donc, il a dit qu’il s’élĂšverait au-dessus du TrĂšs-Haut; il monterait au-dessus des nues et des Ă©toiles, et il s’assiĂ©rait lĂ  comme Dieu, il serait au-dessus du TrĂšs-Haut. Et il a rĂ©ussi Ă  mettre ses menaces Ă  exĂ©cution. Certainement qu’il a eu Ă©normĂ©ment de succĂšs Ă  mettre ses menaces Ă  exĂ©cution; en effet, dans tous les Ăąges, les gens l’ont laissĂ© dĂ©prĂ©cier, par ses explications, la Parole de Dieu promise pour cet Ăąge-lĂ . C’est exactement comme ça qu’il s’y est pris. Dans tous les Ăąges, il L’a dĂ©prĂ©ciĂ©e par ses explications.

66 À l’époque de NoĂ©, il a expliquĂ© qu’il Ă©tait impossible qu’il pleuve du ciel, car “il n’y a pas de pluie lĂ -haut”. Son grand Ă©vangile scientifique qu’il a prĂȘchĂ© dans le jardin d’Éden! Il pouvait envoyer des instruments jusqu’à la lune et prouver qu’il n’y avait aucune humiditĂ© lĂ -haut. Seulement Dieu avait dit qu’il y aurait de la pluie. Mais Satan a rĂ©ussi, et il a empoisonnĂ© l’esprit des gens, par une recherche scientifique qui dĂ©clarait que “la chose n’était pas faisable”. Mais elle s’est faite. Dieu avait dit qu’elle se ferait, et elle s’est faite. Effectivement.

67 Maintenant, Ă  l’époque de–de JĂ©sus, il a fait la mĂȘme chose. De nouveau il a empoisonnĂ© l’esprit des gens par sa sĂ©duction, voyez-vous, en donnant une interprĂ©tation fausse de la Parole. “Si Tu es le Fils de Dieu, maintenant laisse-moi Te voir agir en consĂ©quence.”

68 JĂ©sus n’a pas fait le bouffon pour lui. Jamais il ne l’a fait. Dieu n’est pas un bouffon. Il n’a pas Ă  exaucer aucune des demandes de Satan. Il n’avait qu’à... JĂ©sus a dit : “Il est Ă©crit : ‘Tu ne vivras pas... L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.’” Voyez-vous, Il n’avait pas Ă  faire le bouffon Ă  cause de lui. Il n’avait pas Ă  faire du pain. Il aurait pu en faire, mais Il aurait Ă©coutĂ© le diable, alors, Il n’avait pas Ă  Ă©couter le diable.

69 De nouveau, c’est le pĂ©chĂ© religieux, comme au commencement, tellement trompeur. Observez-le bien, lĂ . Il ne s’agit pas simplement du vieux pĂ©chĂ© de tous les jours, de commettre l’adultĂšre, et de s’enivrer, et de prendre le Nom de Dieu en vain. Il ne s’agit pas de ça. Non.

70 Vous vous souvenez, il y a des annĂ©es, beaucoup d’entre vous qui venez ici depuis longtemps, vous vous souvenez de ma prĂ©dication, quand j’avais prĂȘchĂ© sur “les DĂ©sillusions au Jugement”. La prostituĂ©e, elle ne sera pas déçue lĂ -bas. Elle sait oĂč elle s’en va. L’ivrogne ne sera pas déçu lĂ -bas. Le contrebandier d’alcool, celui qui joue Ă  des jeux d’argent, le menteur, le voleur, ce n’est pas lui qui va ĂȘtre déçu. Mais c’est cet homme qui pense ĂȘtre dans le vrai, la voilĂ  la dĂ©sillusion.

71 C’est cet individu, qui a dit, qui est venu dire : “Seigneur, n’ai-je pas prĂȘchĂ© l’Évangile, n’ai-je pas chassĂ© des dĂ©mons, par Ton Nom?”

72 JĂ©sus a dit : “Retirez-vous de vous... de Moi, vous qui commettez l’iniquitĂ©. Je ne vous ai mĂȘme jamais connus.” La voilĂ  la dĂ©sillusion, voyez-vous, cette tromperie.

73 C’est ce que je ne cesse de... c’est Ă  cause de ça que je suis si mal compris. Ce n’est pas parce que je veux ĂȘtre diffĂ©rent des autres. Je ne veux pas ĂȘtre diffĂ©rent, mais je dois ĂȘtre honnĂȘte. J’ai un Message, et Il doit ĂȘtre transmis aux gens. C’est Ă  cause de ça que c’est si mal compris par les gens. Ils pensent que je suis contre tout le monde. Si seulement ils savaient, je suis pour tout le monde, et je fais tout ce que je peux pour leur apporter la VĂ©ritĂ© exactement comme elle a Ă©tĂ© placĂ©e dans mon coeur, et telle qu’elle a Ă©tĂ© inscrite dans la Bible, ici. Et Dieu prouve que c’est la VĂ©ritĂ©, alors, il n’y a rien Ă  faire; alors, ou bien ils La regardent en face, ou bien non.

74 Voyez-vous, ils ne veulent pas voir ce qu’il En est, parce qu’ils ont dĂ©jĂ  tout vendu, ils ont vendu leur droit d’aĂźnesse Ă  une organisation, Ă  une dĂ©nomination; une tentative, leur droit d’aĂźnesse, d’aller au Ciel en se reposant sur une religion organisĂ©e, et c’est Satan qui est le chef de tout ça. Dieu n’a jamais eu de religion organisĂ©e, jamais. Et ils vendent tout pour ça, alors qu’ils, un groupe d’hommes, ils interprĂštent la Parole et dĂ©clarent qu’Elle veut dire ceci et qu’Elle veut dire cela.

75 Dieu n’a pas besoin d’interprĂšte. Il s’occupe Lui-mĂȘme de L’interprĂ©ter. Il n’a besoin de personne d’autre pour Lui dire comment procĂ©der. Il est souverain. Il a dit de quelle façon Il procĂ©derait, et c’est comme ça, Il doit tenir Sa Parole. Quand Il a dit : “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru”, c’est exactement ce qu’Il voulait dire. Tout ce qu’Il a annoncĂ© comme devant se produire, Il a annoncĂ© ce qu’il arriverait en ces derniers jours, qu’Il allait faire certaines choses, et Il les a faites. Il n’a pas Ă  demander Ă  qui que ce soit si c’est le moment ou pas. Il sait quel est le moment, et quel est le plan.

76 Maintenant, Satan, ce trompeur, tel qu’annoncĂ© dans Matthieu 24.24 : avec tant de sĂ©duction. Maintenant, nous voyons que par ses programmes Ă©vangĂ©liques, – la connaissance, une meilleure instruction, une Ă©thique supĂ©rieure, la civilisation, et tout, – il a ensorcelĂ© les gens qui veulent servir Dieu, au point qu’ils croient Ă  son mensonge. [FrĂšre Branham a donnĂ© quatre coups sur la chaire.–N.D.É.]

77 Ève ne voulait pas faire ça, mais il lui a montrĂ© qu’elle y trouverait plus de sagesse. Elle ne savait pas; elle voulait savoir. Elle ne comprenait pas, mais elle voulait comprendre. Et Dieu lui avait dit de ne pas chercher Ă  comprendre.

78 Comment pourrais-je comprendre aucune de ces choses? Je ne peux pas les comprendre. Je les crois. Je n’ai pas besoin de les comprendre. Dieu, c’est la foi, et non la comprĂ©hension. Nous croyons ce qu’Il a dit, c’est tout.

79 Maintenant, comparez l’Éden de Dieu avec celui de Satan maintenant, aprĂšs ces six mille ans oĂč il a perverti l’interprĂ©tation vĂ©ritable de la Parole de Dieu promise pour l’ñge. Maintenant faisons la comparaison, et voyons oĂč nous en sommes. Par exemple, ce qu’il a fait Ă  l’église à–à l’époque de Christ, de JĂ©sus, il a essayĂ© d’empĂȘcher–d’empĂȘcher les loyaux fils de Dieu de connaĂźtre la VĂ©ritĂ©. Ça, c’est Ă  Dieu. Dieu a placĂ© Ses fils ici, Ses attributs, pour qu’ils soient en communion avec Lui en Ă©coutant Sa Parole Ă  Lui.

80 Qu’est-ce qui se passerait si votre pĂšre vous disait, que vous soyez un fils loyal de votre pĂšre, et qu’il vous dise : “Mon fils, ne va pas te baigner dans cette eau, parce qu’il y a des alligators dans cette eau”, et qu’un individu se prĂ©sente aprĂšs et vous dise : “SĂ»rement qu’une belle eau comme celle-lĂ , il n’y a pas d’alligators lĂ -dedans”? Maintenant, qui allez-vous Ă©couter? Si vous ĂȘtes un vrai fils, vous allez Ă©couter votre papa. [FrĂšre Branham donne deux coups sur la chaire.–N.D.É.]

81 Et pour un vrai fils ou une vraie fille de Dieu, c’est la Parole de Dieu qui passe avant tout. Peu importe ce que n’importe qui d’autre peut en dire, pour eux, c’est la Parole de Dieu qui passe avant tout. “Il y a du poison dans la coupe”, et ils le croient.

82 C’est par la foi en toute Sa Parole, Ses Semences, qu’a Ă©tĂ© produit un Éden de saintetĂ©, d’amour et de Vie Éternelle. C’est ce que l’Éden de Dieu a produit : la saintetĂ©. Ce qui a Ă©tĂ© produit, c’est un Éden de saintetĂ©, d’amour, de comprĂ©hension, de perfection et de Vie Éternelle. VoilĂ  ce que Dieu sĂšme, Sa Parole, Sa Semence. C’est ce que Son Église sera Ă  la fin : Elle sera pareille.

83 Remarquez, voici une pensĂ©e. Ne l’oubliez pas. J’y reviendrai Ă  un autre moment ou dans un autre Message. Mais, vous savez, Dieu a dit : “Que chaque semence produise selon son espĂšce.” Est-ce que c’est bien le commandement de Dieu? Alors, ça sert Ă  quoi qu’un prĂ©dicateur, ou que n’importe qui d’autre, essaie de faire dire autre chose Ă  cette Parole? Voyez-vous, chaque Parole de Dieu est une Semence. JĂ©sus l’a dit : “Une Semence qu’un semeur a semĂ©.” Alors, si Marc 16 est la Parole de Dieu, cela produira selon son espĂšce. Si Malachie 4 est la Parole de Dieu, cela produira selon son espĂšce. Et toutes les autres promesses doivent produire selon leur espĂšce.

84 Voyez-vous, voyez-vous Satan, ici, sous son dĂ©guisement? Lui, il cherche Ă  dire : “Ça, non, ce n’est pas ainsi.” Comprenez-vous? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Voyez-vous, Satan dit : “Oh, Ça ne s’applique pas Ă  notre jour. Ça–ça–ça, c’est... Ça, c’était pour une autre Ă©poque. Ça, ce n’est mĂȘme pas ça que ça veut dire.”

85 “Chaque semence doit ĂȘtre produite selon son espĂšce.” C’est la façon dont Dieu a Ă©tabli Son Éden. Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Et, voici, c’est la façon dont Dieu Ă©tablit Son Église : chaque Parole selon Son espĂšce! “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.” Voyez? Satan, lui, il va prendre autre chose. Mais Dieu a dit : “Chaque semence selon son espĂšce.”

86 Si la promesse dit : “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru.”

87 Maintenant l’église dit : “AdhĂ©rez Ă  l’église. RĂ©citez le credo. Apprenez le catĂ©chisme.” Ces choses-lĂ  ne se trouvent nulle part dans la Bible.

88 Mais JĂ©sus a dit : “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en Mon Nom, ils chasseront les dĂ©mons; ils parleront de nouvelles langues; s’ils saisissent des serpents, ou boivent quelque poison mortel, cela ne leur fera aucun mal; s’ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront guĂ©ris.” Quel est l’homme qui oserait nier Cela? Voyez?

89 “Chaque semence produira selon son espĂšce.” Si vous ĂȘtes une semence de Dieu, un attribut, un fils de Dieu, alors la Parole de Dieu est semĂ©e en vous. Voyez? Et alors, quand vous entendez la Parole de Dieu, “Mes brebis entendent Ma Voix; elles ne suivront pas un Ă©tranger”. Vous saisissez? “Alors chaque semence est produite selon sa propre espĂšce.”

90 Or, nous voyons que, comme chaque semence produisait selon son espĂšce, il n’y avait pas de mort dans le nouvel... dans cet Éden. Il n’y aura pas de mort dans le nouvel Éden. Voyez-vous, il n’y avait, rien d’autre que la saintetĂ©, la puretĂ© et la Vie Éternelle.

91 Maintenant, l’incrĂ©dulitĂ© dans toute la Parole de Dieu, c’est ce qui a produit la semence d’impiĂ©tĂ© dans l’Éden de Satan. Nous arrivons maintenant au point oĂč Satan va occuper son trĂŽne, comme antichrist, dans un–un Éden de cette terre, un Éden de pĂ©chĂ©, de religion pervertie. Il n’a pas commencĂ© en disant : “Je suis Satan. Je suis l’ange magnifique.” Non, pas comme ça, mais en pervertissant la Parole de Dieu! Et c’est comme ça qu’il a bĂąti son royaume, dans chaque Ăąge. Et maintenant, dans cet Ăąge de grande tromperie, il est prĂȘt Ă  occuper son trĂŽne, grĂące Ă  son peuple! Il s’est bĂąti un Éden intellectuel, instruit, scientifique; exact, des prĂ©dicateurs scientifiques, une Ă©glise scientifique, une thĂ©ologie scientifique, tout est scientifique. Tout repose sur la connaissance. L’église entiĂšre est bĂątie sur la connaissance. Elle n’est pas bĂątie sur la foi.

92 Un jour, je suis allĂ© tenir une rĂ©union Ă  l’église d’un certain homme. C’était une grande salle, dans l’ouest. Un homme trĂšs bien. Il niait ces choses dont nous parlons, mais pourtant, il Ă©tait... je l’aimais bien; un homme trĂšs bien, un homme ĂągĂ©. Quand son assemblĂ©e est sortie... Il y avait environ six mille places assises dans la salle. Quand son assemblĂ©e est sortie, Ă  la rĂ©union de l’aprĂšs-midi, environ quinze cents personnes, c’étaient tous des intellectuels bien habillĂ©s. Je suis restĂ© assis lĂ  Ă  les observer.

93 Cet homme avait prĂȘchĂ© un trĂšs bon sermon. Ensuite, il a demandĂ© si quelqu’un voulait accepter Christ, de simplement lever la main. Et personne n’a levĂ© la main. Et une femme a fini par lever la main. Il a dit : “TrĂšs bien, vous ĂȘtes ChrĂ©tienne Ă  prĂ©sent”, et il s’est occupĂ© de la faire baptiser. Et puis, quand il est sorti... Il a consacrĂ© un bĂ©bĂ©, il a embrassĂ© le petit bĂ©bĂ© et a fait une priĂšre pour lui, et il a laissĂ© partir les gens.

94 Quand son assemblĂ©e est sortie, – c’étaient tous des gens bien, Ă©rudits, instruits, – lĂ , je suis restĂ© tout prĂšs, pour serrer la main Ă  cet homme, et lui souhaiter bonne chance, comme il sortait.

95 Et, Ă  ce moment-lĂ , mon groupe est entrĂ©. On ne pouvait pas les laisser entrer pendant que son groupe Ă©tait lĂ . Le mien est arrivĂ©, en fauteuils roulants, sur des civiĂšres, en camisoles de force, des aliĂ©nĂ©s et tout le reste. Vous voyez la diffĂ©rence? C’est ça. VoilĂ  la chose dont je parle, voyez-vous. Voyez-vous, c’est quelque chose de diffĂ©rent.

96 Alors que, par une connaissance scientifique, vous pouvez produire un Évangile comprĂ©hensible, par lequel vous... “celui qui croit en JĂ©sus-Christ ne sera pas condamnĂ©â€, voyez-vous.

97 Mais “voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru”, voyez-vous, il omet d’inclure Ça, voyez-vous. Elle a cru en JĂ©sus-Christ, elle est sauvĂ©e, si ces signes accompagnent la croyante.

98 “Et celui qui entend Ma Parole”, pas juste de dĂ©chiffrer les mots, pas de L’entendre avec ses oreilles, mais “de La comprendre”. N’importe qui peut L’entendre; une prostituĂ©e peut L’entendre et rester une prostituĂ©e; voyez-vous, un ivrogne peut L’entendre; un menteur peut L’entendre et rester quand mĂȘme un menteur. Mais “celui qui comprend Ma Parole, et qui croit Ă  Celui qui M’a envoyĂ©, a la Vie Éternelle”. Et voilĂ , voyez-vous.

99 Et personne ne peut faire ça, Ă  moins que Dieu l’ait prĂ©destinĂ©. JĂ©sus a dit : “Nul ne peut venir Ă  Moi, si Mon PĂšre ne l’attire, et tous ceux que le PĂšre M’a donnĂ©s viendront Ă  Moi.” Amen. Tout repose dans la souverainetĂ© et la prescience de Dieu. Il vit seul, et il n’y a personne qui Lui dit quoi faire.

100 Alors, par l’incrĂ©dulitĂ©, de ne pas accepter toute la Parole de Dieu, c’est ce qui a produit une semence d’incrĂ©dulitĂ©, d’impiĂ©tĂ©, de pĂ©chĂ©, de haine et de mort Éternelle, dans cet Ăąge de l’église rempli de pĂ©chĂ©, intellectuel. Maintenant avez-vous saisi? En ce jour-ci, alors que le monde entier est religieux! Le saviez-vous? Le monde entier est religieux. Et en cet Ăąge religieux, des grandes Ă©glises Ă  tous les coins de rue; tout, tout ça aboutit Ă  l’adoration de Satan. C’est ici, en plein dans la Bible. C’est exact. Et ces sĂ©minaires de thĂ©ologie, intellectuels, ils ont produit une personne intellectuelle, qui a reçu une formation pour savoir comment parler, quoi faire, comment produire des Ă©motions, et tout, comme de la psychologie, pendant trois ou quatre ans, pour savoir traiter avec la pensĂ©e d’un homme. Voyez-vous, c’est...

101 L’Esprit de Dieu n’est pas quelque chose que vous... qu’on reçoit par une formation scolaire. C’est quelque chose qu’on reçoit par prĂ©destination, de la main du Dieu Tout-Puissant. Vous ne pouvez pas recevoir vos expĂ©riences par une formation scolaire ou par un apprentissage. C’est par la prĂ©destination, de la main de Dieu, et par la prescience de Dieu, que vous les recevez. C’est exact.

102 Donc, c’est ce qui a produit ce grand Éden dans lequel ils vivent actuellement, l’Éden d’un monde ecclĂ©siastique. Les Ă©glises s’unissent toutes maintenant dans le grand Conseil oecumĂ©nique, et elles vont former l’église mondiale, toutes vont se rĂ©unir sous un seul chef, alors que Satan sera mis sur un trĂŽne, exactement.

103 Et le dernier appel est lancĂ©, pour atteindre l’Épouse avant qu’Elle n’entre lĂ -dedans. Car, une fois lĂ -dedans, elle a pris la marque de la bĂȘte et est condamnĂ©e, elle n’en sortira jamais. C’est pour cette raison qu’il est dit : “Sortez du milieu d’eux, Mon peuple”, avant que tout cela aboutisse lĂ -dedans, avec lui, voyez-vous. “Sortez du milieu d’eux, et sĂ©parez-vous.”

104 Donc, la haine, la mort, et la sĂ©paration Éternelle d’avec Dieu, dans cet Éden; la convoitise, la souillure, la perversion, (comment?) en semant la mauvaise semence.

105 Ça me rappelle la vision que j’ai eue avant que je rencontre les pentecĂŽtistes pour la premiĂšre fois, de cet Homme qui parcourait la terre, habillĂ© en blanc. Vous m’avez entendu la raconter bien des fois. Et quelqu’un est venu derriĂšre Lui, il semait des semences de discorde.

106 Mais il a bien bel et bien remportĂ© la victoire, dans Ève... dans le jardin d’Éden, par la convoitise d’Ève pour le pĂ©chĂ©; la convoitise, pour Ève, du pĂ©chĂ©. Donc, si Ève a eu soif de connaissance, c’était un pĂ©chĂ©. [FrĂšre Branham a donnĂ© trois coups sur la chaire.–N.D.É.]

107 Et nous, quand nous avons soif de connaissance, que nous voulons avoir un doctorat en philosophie, un doctorat en droit, c’est un pĂ©chĂ©, ça. Ce sont des dĂ©clarations fracassantes, mais c’est la VĂ©ritĂ©. Peu importe combien c’est fracassant, c’est quand mĂȘme la VĂ©ritĂ©, voyez-vous. D’avoir soif de connaissance, de comprendre!

108 Ce qu’il y a aujourd’hui, c’est que nous ne cherchons pas Ă  Ă©tablir la Parole de Dieu dans le coeur des gens, nous cherchons Ă  nous Ă©tablir nous-mĂȘmes. Les Ă©glises cherchent Ă  Ă©tablir la doctrine de l’église dans le coeur de la personne.

109 Nous avons reçu l’ordre d’établir la Parole de Dieu. Paul a dit : “Je ne suis pas allĂ© chez vous avec les discours persuasifs de l’homme, afin que votre foi soit fondĂ©e sur la connaissance de l’homme; mais je suis allĂ© chez vous avec la puissance, avec des manifestations du Saint-Esprit, afin que votre foi soit fondĂ©e sur Dieu.” VoilĂ .

110 L’homme ne doit pas s’établir lui-mĂȘme. C’est ce que nous trouvons parmi... Que Dieu fasse quelque chose pour une personne et l’envoie, et vous allez voir tous les autres chercher Ă  imiter ça. Voyez-vous, ils cherchent Ă  s’établir eux-mĂȘmes. Chacun : “Moi, j’ai fait ceci. Je, me, moi, ma dĂ©nomination, moi, ceci”, ils s’établissent eux-mĂȘmes. Quel est le sujet de notre prĂ©dication : nous-mĂȘmes ou le Royaume de Dieu?

111 Établir la Parole de Dieu. Retirer l’incrĂ©dulitĂ© du coeur de l’homme et y Ă©tablir le Royaume de Dieu. Et le Royaume de Dieu ne peut pas ĂȘtre Ă©tabli dans le coeur d’un homme, Ă  moins que Dieu ait conçu cet homme ainsi. Il ne peut pas ĂȘtre Ă©tabli dans...

112 Et, souvenez-vous, ce qui est trompeur lĂ -dedans, c’est que l’homme pense ĂȘtre dans le vrai. “Il y a telle voie qui semble droite Ă  un homme.” Tout ĂȘtre intellectuel semble ĂȘtre dans le vrai.

113 Comme je vous le racontais un dimanche, il y a quelques semaines; quand je me suis tenu prĂšs de mon bĂ©bĂ© mourant, Satan Ă©tait lĂ  qui me disait : “Il y a ton papa qui est mort dans tes bras l’autre soir. Il y a ta femme qui est Ă©tendue à–à la morgue, et ici il y a ton bĂ©bĂ© qui s’en va. Et tu Lui as demandĂ© de t’exaucer, et Il a baissĂ© ton... Il a baissĂ© le rideau devant toi. Maintenant, et pourtant Il est un Dieu bon, et pourtant tu disais qu’Il Ă©tait un GuĂ©risseur. Et toi, qui soutiens ce que tu disais ĂȘtre vrai, tu as tort.” Oh, tout le raisonnement, toutes les facultĂ©s mentales ne pouvaient faire autrement que de reconnaĂźtre que c’était vrai; et il avait raison, jusque-lĂ .

114 Et il avait aussi raison, quand il a dit Ă  Ève : “Vos yeux s’ouvriront, et vous distinguerez le bien et le mal. Et vous serez comme des dieux Ă  cause de ça, en distinguant le bien et le mal”; en effet, Dieu ne les avait pas encore laissĂ©s se rendre compte qu’ils Ă©taient nus. Alors, ils savaient qu’ils distingueraient le bien et le mal; et il avait raison. Mais, vous voyez, c’était contraire Ă  la Parole de Dieu.

115 Et c’est pareil pour les ministres qui vont dans les sĂ©minaires, apprendre une thĂ©ologie faite de main d’homme; ça peut sembler vrai, ça peut ĂȘtre une bonne façon de comprendre la chose, mais c’est faux.

116 Nous n’avons pas besoin de La comprendre. Nous La croyons, parce que c’est ce que Dieu a dit, et ça rùgle la question pour toujours. Toute la chose, c’est comme ça qu’il faut La croire.

117 Oh, combien Ève avait soif d’avoir un doctorat en philosophie, voyez-vous, combien elle avait soif d’ĂȘtre plus intelligente qu’elle ne l’était!

118 Remarquez la similitude, l’homme et sa femme... Maintenant remarquez, l’homme et sa femme, tous deux Ă©taient nus dans le jardin d’Éden, l’Éden de Dieu.

119 Maintenant je vais conclure. J’avais dit que je ne vous garderais que quelques minutes. Regardez, observez, là, alors que je conclus.

120 Maintenant comparez ceci, la similitude, l’homme et sa femme qui Ă©taient tous deux dans l’Éden de Dieu, complĂštement nus, et ils ne le savaient pas. C’est que, pourquoi ne le savaient-ils pas? C’est qu’ils Ă©taient voilĂ©s Ă  leur sens de la nuditĂ©, par le Voile Saint, du Saint-Esprit. Ils pouvaient se regarder l’un l’autre, et ils ne savaient pas qu’ils Ă©taient nus. Ils Ă©taient voilĂ©s par le Saint-Esprit, la saintetĂ©. Ils Ă©taient voilĂ©s.

121 Le voile de Dieu, encore aujourd’hui, peut regarder sans convoiter. Ils dĂ©tournent la tĂȘte. C’est un Voile Saint, voyez-vous, un Voile Saint. Dieu tenait leurs yeux... ils Ă©taient tous les deux, l’un Ă©tait un homme et l’autre Ă©tait une femme, et ils ne savaient pas qu’ils Ă©taient nus, parce que la saintetĂ© de Dieu tenait leurs yeux voilĂ©s. Remarquez, Dieu les tenait Ă  l’abri de la conscience du pĂ©chĂ©, par le Voile Saint.

122 J’aurais aimĂ© qu’on ait le temps d’insister lĂ -dessus quelques instants. Regardez bien, lĂ  : “Parce que lui, l’adorateur, Ă©tant une fois purifiĂ©,” HĂ©breux, “l’adorateur, Ă©tant une fois purifiĂ©, n’a plus aucune conscience du pĂ©chĂ©.” Le pĂ©chĂ©, c’est du passĂ© pour lui.

123 J’ai entendu FrĂšre Neville qui disait, ce matin; peut-ĂȘtre que quelqu’un lui avait demandĂ© pourquoi je ne prĂȘchais pas sur le Saint-Esprit, pourquoi je ne faisais pas ceci. Voici ce qu’il en est. Le Saint-Esprit, c’est l’action en vous. C’est une Vie, pas une Ă©motion, pas un genre de preuve charnelle. Mais c’est une Personne, JĂ©sus-Christ, la Parole de Dieu, Ă©tablie dans votre coeur, pour vivifier chaque Parole qui s’applique Ă  cet Ăąge-ci. Exact. Observez le Saint-Esprit en action, pas tellement en dĂ©monstrations, mais en action, ce qu’Il produit, conformĂ©ment Ă  la Parole.

124 Maintenant remarquez, par le Saint-Esprit, la Sainte Parole de Dieu, un homme et une femme Ă©taient nus, et ils ne le savaient pas. Comme c’est beau! La Vie de la Parole; la Semence, la Parole!

125 Dieu a dit : “Il y a un arbre au milieu du jardin : la femme. Au milieu du jardin, il y a cet arbre; n’y touche mĂȘme pas. Car, le jour oĂč tu en mangeras, ce jour-lĂ  tu mourras.” Ils Ă©taient couverts d’un Voile Saint, empĂȘchĂ©s de voir, ils ne savaient pas du tout ce qu’il en Ă©tait, ils n’auraient jamais osĂ© y toucher.

126 Ils Ă©taient couverts d’un Voile Saint. Ils Ă©taient en sĂ©curitĂ© dans le pavillon de Dieu. Ils Ă©taient vivants. Il n’y avait pas de mort autour d’eux. AllĂ©luia! [FrĂšre Branham tape une fois dans ses mains.–N.D.É.] Ils avaient un amour parfait l’un pour l’autre, une Vie parfaite pour toujours. Ils avaient un amour parfait, une comprĂ©hension parfaite de l’amour de Dieu. Ils avaient la Parole de Dieu, et ils La gardaient. Ils Ă©taient vivants et en sĂ©curitĂ©, dans l’Éden de Dieu, et il n’y avait pas de mort du tout autour d’eux.

127 Ensuite, Satan a amenĂ© Ève Ă  Ă©couter son Ă©vangile de thĂ©ologie, l’évangile de la connaissance, d’études plus poussĂ©es, d’une Ă©thique supĂ©rieure, d’une meilleure civilisation, d’une instruction supĂ©rieure, et tout; alors, quand il l’a fait s’arrĂȘter pour l’écouter un instant, Ă©couter ses raisonnements (et nous avons reçu l’ordre de renverser ces choses), quand il a rĂ©ussi Ă  lui faire Ă©couter ça.

128 “Bon, regarde bien, l’église est ci et ça. Elle est Ă©tablie depuis tellement longtemps. Nous sommes l’une des plus anciennes Ă©glises du pays. Le maire de la ville la frĂ©quente.” Peu importe ce que c’est, voyez-vous, si c’est contre la Parole de Dieu, soyez contre. C’est votre ennemi. Tout ce qui est contre la Parole est votre ennemi.

129 Tout ce qui est pour la Parole est votre frĂšre. Il est une partie de vous.

130 Remarquez, elle a ĂŽtĂ© le Voile Saint, pour voir ce qu’il en Ă©tait rĂ©ellement du sexe, – faites la comparaison, – ce que produirait la convoitise. Elle a ĂŽtĂ© le Voile de sur ses yeux, cette chose sainte avec laquelle Dieu avait couvert ses yeux. Elle voulait avoir de la connaissance, savoir ce qu’il en Ă©tait; alors, elle a ĂŽtĂ© le Voile, pour voir ce qu’il en Ă©tait. Elle a Ă©coutĂ© le diable, et remarquez dans quelle position elle s’est retrouvĂ©e Ă  cause de ça.

131 Ils ont fait la mĂȘme chose dans tous les Ăąges qui ont suivi, en acceptant toujours le cĂŽtĂ© intellectuel; et maintenant un royaume de Satan a Ă©tĂ© bĂąti, la connaissance, sa semence qu’il avait semĂ©e, et c’est ainsi que le monde est devenu un Éden de mort.

132 Maintenant remarquez. Maintenant considĂ©rez Apocalypse 3, l’Âge de l’Église de LaodicĂ©e. Pensez-y.

133 Maintenant remarquez. Elle, Ève, est la reine de Satan. Voyez-vous, Satan, le serpent, est allĂ© vers Ève avant qu’Adam aille vers elle. Voyez? C’est exact. Alors, il l’a sĂ©duite, voyez-vous; donc, Satan, le serpent, a Ă©tĂ© le mari d’Ève avant qu’Adam l’ait jamais connue. Voyez-vous, il l’a sĂ©duite. La Bible le dit, et c’est lĂ  qu’elle a su qu’elle Ă©tait nue. Voyez?

134 Maintenant considĂ©rez le–l’Âge de l’Église de LaodicĂ©e. Elle, Ève, est assise, la reine de Satan. “Elle est riche en biens de ce monde; aveugle, nue de nouveau, et elle ne le sait pas”, exactement comme dans l’Éden de Dieu. Mais maintenant, ce n’est pas parce que le Voile Saint couvre son visage, mais plutĂŽt le voile de la convoitise. VoilĂ  qu’elle a ĂŽtĂ© le Voile Saint de Dieu, et elle s’est couverte d’un voile de connaissance, pour convoiter. Et maintenant elle a un voile de convoitise, qui la rend “aveugle”, inconsciente que c’est un pĂ©chĂ©. Elle est “nue” dans la rue, “et elle ne le sait pas”. C’est une prostituĂ©e dans la rue. Les femmes en shorts, aux yeux de Dieu, ce sont des prostituĂ©es, “et elles ne le savent pas”.

135 Remarquez, considĂ©rez les femmes de chez nous. Bon, si vous voulez connaĂźtre l’état de l’église, observez la conduite des femmes. Elle reprĂ©sente toujours l’église. Dans l’Éden de Satan, du pĂ©chĂ© et de l’incrĂ©dulitĂ© : une perversion religieuse, un royaume perverti. Au lieu d’opter pour la Parole de Dieu, ils ont optĂ© pour le savoir intellectuel de l’homme. Au lieu d’opter pour l’Église, ils ont optĂ© pour l’organisation, et ils sont en train de tout soumettre Ă  un seul chef suprĂȘme.

136 Maintenant remarquez, pervertie, de son Ă©tat d’innocence. Maintenant, ne manquez pas ceci. L’église, avec ce voile de la convoitise sur elle. Remarquez oĂč ça l’a menĂ©e. Ça–ça l’a pervertie, elle est passĂ©e de l’innocence Ă  la connaissance. Voyez? Avec le Voile Saint, elle Ă©tait innocente; avec le voile de la convoitise, elle est connaisseuse. Elle sait que c’est agrĂ©able. Elle sait ce que ça procure, voyez-vous. C’est un fruit, un arbre prĂ©cieux qui ouvre l’intelligence. Voyez? Elle s’est pervertie, en passant de l’innocence Ă  la connaissance, de la saintetĂ© Ă  la souillure et Ă  la convoitise, et de la Vie Ă  la mort.

137 Ce royaume doit mourir. Ce royaume va mourir! Le Dieu du Ciel l’exterminera de la face de la terre.

138 Remarquez, dans cette perversion, voilĂ  que l’homme est devenu femme, et que la femme est devenue homme, “et ils ne le savent pas”. Un produit trĂšs reprĂ©sentatif de l’Éden de Satan, si vous regardez, dans la rue, aujourd’hui, nos gens modernes.

139 Remarquez, c’est Ève que Satan a utilisĂ©e pour faire pĂ©cher Adam, par le pouvoir de sa convoitise. Maintenant, c’est pareil, elle fait la mĂȘme chose aujourd’hui. Remarquez, les cheveux coupĂ©s, le visage fardĂ©, des vĂȘtements sexy, voyez-vous, elle fait ça, sans savoir que chacune de ces choses est contraire Ă  la Parole de Dieu. De se couper les cheveux fait d’elle une femme dĂ©shonorante, une prostituĂ©e. De porter des shorts la fait tomber en disgrĂące. De mettre des robes sexy fait d’elle une prostituĂ©e. “Et elle ne le sait pas”, ce n’est pas Ă  cause de la saintetĂ© de Dieu, c’est Ă  cause de la convoitise de Satan. Elle a poussĂ© son... Elle pousse son Adam Ă  la convoiter.

140 Elle a ĂŽtĂ© les vĂȘtements dont Dieu l’avait vĂȘtue, lĂ -bas dans l’Éden, pour son voyage dans le... dans ce dĂ©sert d’ici. Elle les a ĂŽtĂ©s. Elle s’est dĂ©vĂȘtue. Alors que Dieu l’avait couverte de peaux; elle s’est mise Ă  les enlever petit Ă  petit, et la voilĂ  revenue comme elle Ă©tait au commencement.

141 Maintenant elle a amenĂ© son Adam Ă  porter ses dessous. Un homme qui porterait une espĂšce de petit short effĂ©minĂ©, et qui sortirait avec ça, je ne pense pas qu’il y ait grand-chose d’un homme en lui. C’est le plus grand effĂ©minĂ© que j’aie jamais rencontrĂ©. Voyez? Voyez-vous, elle a amenĂ© son Adam perverti Ă  agir comme elle, voyez-vous, Ă  porter ses dessous Ă  elle. Elle a vu ce qu’elle pouvait accomplir lĂ -bas, en enlevant tous ses vĂȘtements sauf ses dessous. C’est le short, bien sĂ»r, c’est ça le dessous fĂ©minin. Et, lĂ , c’est son Adam qui le porte maintenant. Et, selon la Parole originelle de Dieu : “C’est une abomination pour une femme de mettre un vĂȘtement d’homme, et pour un homme de mettre un vĂȘtement de femme”, d’aprĂšs la Parole originelle. Pensez un peu Ă  ça!

142 Maintenant, le voilĂ  maintenant qui porte aussi une frange de cheveux comme elle. Il les ramĂšne sur son front, il met un bigoudi. C’est bien un des spectacles les plus dĂ©goĂ»tants que j’ai vus de ma vie, de voir de ces jeunes, lĂ , aujourd’hui, avec la frange qui leur descend sur le front, comme ceci, et les cheveux teints, dĂ©colorĂ©s avec un genre de solution de peroxyde, ils se dĂ©colorent les cheveux, et ils les enroulent sur des bigoudis, pour faire une frange. EspĂšce de grand effĂ©minĂ©! C’est terrible de dire ça du haut de la chaire, mais le jugement commence par la maison de Dieu. Vous ne savez mĂȘme pas si vous ĂȘtes homme ou femme. Et il paraĂźt que notre armĂ©e amĂ©ricaine va bientĂŽt porter le short. C’est exact. Voyez-vous la perversion? C’est un vĂȘtement de femme; il porte une frange de cheveux comme elle.

143 L’autre jour j’étais dans un Howard Johnson; pas celui d’ici, mais un sur la route qui mĂšne Ă  l’extĂ©rieur de la ville. Je suis restĂ© assis lĂ , complĂštement stupĂ©fait. VoilĂ  un jeune gars qui arrive, avec la bouche ouverte. Il avait les cheveux foncĂ©s, ici, et il les avait ramenĂ©s de ce cĂŽtĂ©-ci; et il avait mis un bigoudi, pour les friser Ă  la hauteur de ses yeux; il regardait en l’air, avec ça sur les yeux, il se promenait comme ça. A-t-on jamais vu une perversion pareille! Voyez-vous, lui, il ne le croirait pas. Peut-ĂȘtre qu’il pourrait prouver qu’il est de sexe masculin, mais il a un esprit fĂ©minin. Il ne sait pas Ă  quel cĂŽtĂ© de la maison il appartient. C’est exact. Quelle perversion!

144 C’est ce que Satan fait. Il pervertit les nations. Il pervertit l’église. Il pervertit les gens. C’est un trompeur, un pervertisseur de la VĂ©ritĂ© originelle.

145 Dieu a fait l’homme homme. Il a fait la femme femme. Il les a vĂȘtus diffĂ©remment, et ce qu’Il voulait, c’est qu’ils restent comme ça, et qu’ils agissent comme ça; l’une est fĂ©minine, l’autre est masculin. Il a sĂ©parĂ© Adam dans le jardin d’Éden, c’est ce qu’Il a fait, Il a sĂ©parĂ© Ève de lui.

146 Maintenant il porte une frange comme elle; elle se coupe les cheveux comme lui, et lui, il essaie d’imiter sa coiffure Ă  elle. Voyez? Elle porte ses vĂȘtements de dessus, et lui, il porte ses sous-vĂȘtements. Or, ça a l’air sacrilĂšge, mais je ne le dis pas dans cette intention. C’est la VĂ©ritĂ© absolue de l’Évangile. Si vous ne le savez pas, alors il y a quelque chose qui ne va pas chez vous : ou bien vous ĂȘtes aveugle, ou bien vous n’ĂȘtes jamais sorti dans la rue. Elle pense, et lui aussi le pense, qu’il n’y a pas de mal Ă  ça, ils s’entendent lĂ -dessus.
Les femmes disent : “Eh bien, il fait tellement chaud!”

147 Les vieux Indiens Apaches, lĂ -bas, ils vous feraient rougir de honte. Plus il fait chaud, plus ils mettent de vĂȘtements, pour se protĂ©ger du soleil; oh, ça les fait transpirer, et comme ça ils ont un systĂšme de climatisation, pendant qu’ils marchent. Voyez? Ils restent en plein soleil.

148 Vous ne pourriez pas le supporter du tout; vous seriez couverts de cloques, vous brĂ»leriez. Mais, vous voyez, c’est ce qu’ils appellent une instruction supĂ©rieure. C’est ce que la science moderne a produit. Oh! la la! La voilĂ  “nue”, dans LaodicĂ©e, “et elle ne le sait pas”.

149 Elle Ă©tait nue dans l’Éden. Voyez-vous la similitude entre les deux royaumes? L’un est celui du pĂ©chĂ© et de la mort; l’autre, c’est la Vie et la justice. LĂ -bas, elle Ă©tait couverte d’un Voile Saint. Ils Ă©taient tous deux nus; ils ne le savaient pas. Ils n’en savaient rien, parce qu’ils Ă©taient voilĂ©s par l’Esprit de Dieu.

150 Et ici, ils sont voilĂ©s par la convoitise, et ils se regardent l’un l’autre pour... Voyez-vous, Adam pouvait regarder Ève, et il ne savait pas qu’elle Ă©tait nue. Mais maintenant, avec ce voile de convoitise, elle ne se rend pas compte qu’elle est nue, mais elle le fait sous l’empire de ce voile de convoitise, pour que les hommes la regardent. Ça ne peut pas ĂȘtre dans un autre but que celui-lĂ . Vous ne le croyez pas, mais c’est quand mĂȘme ce que vous faites, et les hommes regardent. Et en constatant l’étendue de votre pouvoir d’attraction, il s’est mis Ă  porter lui-mĂȘme certains de vos vĂȘtements.

151 Oh, quelle perversion! Quel Ăąge! Quel temps que celui oĂč nous... Comme il est trompeur! Oh, toutes ces choses, “et ils ne le savent pas”. Il y a un esprit complĂštement perverti dans l’homme. L’homme est voilĂ© par la convoitise de Satan, et la femme aussi. C’est un esprit satanique, d’une grande sociĂ©tĂ©. Voyez-vous, ils ne le savent pas, mais ils sont une organisation. Les femmes qui portent des shorts font partie d’une organisation. Les hommes qui s’habillent comme ça font partie d’une organisation. Je vais vous en donner le sigle : B.S.S., Big Sister Society [la SociĂ©tĂ© des Grandes Soeurs–N.D.T.], alors, c’est de ça qu’ils font partie. Ils vont lĂ , une sociĂ©tĂ© de grands effĂ©minĂ©s, avec un genre de petit pantalon, une espĂšce de gros spĂ©cimen tout dĂ©formĂ©, l’air malpropre. Je–je...

152 Les hommes, vous n’ĂȘtes peut-ĂȘtre pas d’accord avec moi lĂ -dessus, mais c’est la VĂ©ritĂ©. Vous avez Ă©tĂ© pervertis, et vous ne le savez pas. Vous n’ĂȘtes plus, vous n’agissez plus comme des hommes. Voyez-vous, ils deviennent tellement mous; et, leur fils, on dirait que ça ne vaudra plus rien; les hommes et les femmes aussi. Ils sont une sociĂ©tĂ©. Il y a lĂ  une organisation. Comment ça? “Jean, le voisin d’à cĂŽtĂ©, il a portĂ© des shorts, alors pourquoi pas moi? Louiselle voulait que j’en porte, parce que Jean, le voisin d’à cĂŽtĂ©, en a portĂ©. Et, eh bien, si–si Suzie-Jeanne peut en porter, Marthe-Jeanne peut en porter aussi, ou Suzie-Lou”, ou quel que soit son nom, voyez-vous. Voyez-vous, c’est une sociĂ©tĂ©. C’est une organisation. Vous en faites partie spirituellement, et vous ne le savez pas.

153 Et si c’est bien ça, et nous le voyons, c’est bien ça, alors vous ĂȘtes donc aveuglĂ©s. Vous ĂȘtes aveuglĂ©s devant ces dĂ©nominations auxquelles Satan vous a fait adhĂ©rer par ses ruses. C’est une perversion de la Parole originelle de Dieu, et de Son Royaume, et de Son plan pour Ses enfants. C’est Satan qui a entortillĂ© les hommes et les femmes, les entraĂźnant dans ces choses, et ils ne le savent pas. Un perverti!

154 Ce n’est plus un fils de Dieu! Une frange qui lui descend sur le visage, en short, il se promĂšne comme ça dans la rue; un fils de Dieu, un diacre Ă  l’église, un pasteur Ă  la chaire? Non, ce n’est pas un fils de Dieu. Il n’est jamais passĂ© dans le Filtre de la pensĂ©e de Dieu. Il ne porterait pas ces vĂȘtements de femme; certainement pas; et elle, elle ne porterait pas des vĂȘtements d’homme non plus. Voyez-vous, ce n’est pas un fils de Dieu. C’est un fils de Satan, et une fille de Satan. PĂ©nible Ă  dire!

155 Satan a rĂ©ussi Ă  pervertir et Ă  prendre possession de ce monde, Ă  en faire son royaume; les hommes ont Ă©tĂ© placĂ©s ici, avec le libre arbitre, leur permettant de choisir eux-mĂȘmes le genre de vie qu’ils voulaient mener. C’est comme ça qu’on peut voir ce qu’il y a dans votre coeur. Voyez? Votre voix... Savez-vous une chose? Vos actions parlent tellement fort qu’elles Ă©touffent votre voix.

156 Si je vais voir un homme, et qu’il dise : “Oh, je... Nous sommes tous ChrĂ©tiens. Nous sommes membres de l’église.” Et des photos de strip-teaseuses accrochĂ©es partout dans son bureau? Il aurait beau me dire n’importe quoi, je saurais Ă  quoi m’en tenir; vous aussi.

157 Une femme qui se dit ChrĂ©tienne, alors qu’elle a les cheveux courts? Non-non. Vous savez bien que non, voyez-vous. Oui monsieur. Elle se dit ChrĂ©tienne, alors qu’elle se maquille, qu’elle se farde, qu’elle porte des shorts; et elle se dit ChrĂ©tienne? Vous savez bien que non. La Parole de Dieu vous enseigne que ça ne peut pas ĂȘtre le cas. La Parole dit qu’elle ne peut pas ĂȘtre ChrĂ©tienne, et faire ça. Elle est mĂȘme dĂ©shonorante, et tout. Est-ce que Dieu mettrait quelque chose de dĂ©shonorant dans Son royaume? Non monsieur, pas du tout. Non monsieur. Elles manifestent elles-mĂȘmes le dĂ©sir qu’il y a en elles.

158 Vous ne pouvez pas faire manger une colombe avec une buse, pas du tout. La colombe n’a pas de bile. Elle ne peut pas manger de la vieille charogne. Si elle en prenait une bouchĂ©e, ça la tuerait, et elle le sait. Mais une buse peut manger presque tout ce qu’elle veut. Voyez? De la bile, elle en a amplement.

159 Et, donc, vous voyez, on constate que c’est pareil pour le monde d’aujourd’hui, mĂȘme chose. “Ils sont nus, aveugles, et ils ne le savent pas.”

160 Satan y est parvenu, en se servant de la convoitise de la femme, qui dĂ©sirait la connaissance, le sexe, et elle a fait ce choix, de son propre grĂ©. Maintenant remarquez, c’est Ève qui a entraĂźnĂ© Adam dans le mal, et c’est la femme qui a enlevĂ© ses vĂȘtements, avant que son Adam enlĂšve les siens. Voyez? C’est la femme, toujours. Ça a toujours Ă©tĂ©. C’est encore pareil.

161 C’est l’église qui dĂ©tourne l’homme du droit chemin. C’est l’église, voyez-vous, qui dĂ©tourne l’homme qui veut ĂȘtre un fils de Dieu. C’est la femme, l’église. Pas la Bible, Dieu, car la Bible, c’est l’homme. Oh oui, “la Parole a Ă©tĂ© faite chair”, et Il Ă©tait un Homme. Voyez? La Bible, c’est l’homme; l’église, c’est la femme. Voyez? Ce n’est pas l’église... la Bible qui dĂ©tourne l’homme du droit chemin. C’est l’église qui le dĂ©tourne du droit chemin. C’est Ă  cause de l’église qu’il s’est retrouvĂ© nu, pas Ă  cause de la Bible. Voyez? Absolument pas. La Bible lui dit qu’il est nu. Oui monsieur.

162 Maintenant remarquez comment : par le sexe, le dĂ©sir sexuel, elle avait soif de connaissance, de savoir ce qu’il en Ă©tait de ceci, et comment, si ce fruit Ă©tait bon ou pas. Et c’est ce qu’elle a fait.

163 Mais un jour Dieu en reprendra possession, par un Homme. Il a Ă©tĂ© livrĂ© par une femme, mais il a Ă©tĂ© rachetĂ© par un Homme : l’Homme, JĂ©sus-Christ, qui est la Parole.

164 Et alors, qu’est-ce qu’il y aura? Remarquez, en terminant. Il n’y a pas longtemps, ici, j’ai fait cette dĂ©claration. Il me reste encore quatre ou cinq pages, lĂ , mais je... de passages de l’Écriture, et tout, auxquels je voulais me rĂ©fĂ©rer. Mais, Ă©coutez. Terminons en disant ceci.

165 Souvenez-vous, ici, il n’y a pas longtemps, je vous ai apportĂ© un enseignement sur les Sept Trompettes, la fĂȘte des trompettes, et tout. Et j’ai dit : “Il y a une fĂȘte du huitiĂšme jour.” Alors, le septiĂšme jour, ce serait le dernier, ce serait le MillĂ©nium. Mais il y a une fĂȘte du huitiĂšme jour; et si c’était le huitiĂšme jour, et qu’il n’y a que sept jours, on se retrouverait de nouveau au premier jour, on reviendrait au premier jour. Alors, une fois le MillĂ©nium terminĂ©, alors il y aura de nouveau un Éden qui sera Ă©tabli. Le grand Royaume de Dieu aura Ă©tĂ© regagnĂ©. En effet, JĂ©sus a luttĂ© jusqu’au bout contre Satan, dans le jardin de GethsĂ©manĂ©, et Il a regagnĂ© l’Éden; c’est ce qu’Il est parti prĂ©parer, dans le Ciel, pour revenir ensuite, lĂ -haut dans le Ciel. Il a dit : “Que votre coeur ne se trouble point.”

166 Quand Il Ă©tait ici sur terre, Il a dit : “Vous–vous, les Juifs, vous avez cru en Dieu. Bon, Je sais que J’ai mauvaise rĂ©putation”, Il a dit. “Et ils Me traitent de ceci, cela et autre chose. Mais vous avez cru en Dieu; et comme vous avez cru en Dieu, croyez aussi en Moi.” Il Ă©tait Dieu manifestĂ©. Voyez? “Croyez aussi en...”

167 “Dans la maison de Mon PĂšre, il y a plusieurs...” Ou : “Dans le plan de Mon PĂšre, dans les projets de Mon PĂšre, il y a plusieurs palais. Je vais aller prĂ©parer une place.” Regardez quelles en sont les dimensions, quinze cents milles carrĂ©s [trois mille huit cent quatre-vingt-cinq kilomĂštres carrĂ©s]! Dites, oĂč est-elle? Il est parti la prĂ©parer. Il est un CrĂ©ateur. Il crĂ©e tout cet or. Les rues sont transparentes. Il est un CrĂ©ateur. Il prĂ©pare une place. Dans Apocalypse 21, il a dit : “Et moi, Jean, je vis descendre du Ciel, d’auprĂšs de Dieu, la Ville sainte, la Nouvelle JĂ©rusalem.”

168 “La mer n’était plus; le premier ciel et la premiĂšre terre avaient disparu.” Nos premiers cieux, qu’est-ce que c’était? C’était le MillĂ©nium. La premiĂšre terre, qu’est-ce que c’était? C’était celle-ci. Elle sera renouvelĂ©e. Tout comme elle a Ă©tĂ© baptisĂ©e par NoĂ©, aux jours de sa prĂ©dication; elle a Ă©tĂ© sanctifiĂ©e par Christ, qui a rĂ©pandu Son Sang sur elle; et elle sera renouvelĂ©e, dĂ©barrassĂ©e de tous les microbes et de tout le reste, lors du renouvellement, Ă  la fin, par un baptĂȘme de Feu, qui tuera tout microbe, toute maladie, toute affection, toute saletĂ© qui ait jamais existĂ© sur terre.

169 Elle surgira, une Nouvelle Terre paraĂźtra. “Puis je vis un Nouveau Ciel et une Nouvelle Terre. Le premier ciel, cette premiĂšre terre, avaient disparu; et la mer n’était plus. Et moi, Jean, je vis descendre du Ciel, d’auprĂšs de Dieu, la Ville sainte, la Nouvelle JĂ©rusalem.” LĂ  Dieu sera avec Ses attributs vĂ©ritables, Ses fils et Ses filles, lĂ  oĂč Il pourra communier avec eux, dans la saintetĂ©, leurs yeux aveugles Ă  tout pĂ©chĂ©. À partir de ce moment-lĂ , il n’y aura plus jamais de pĂ©chĂ©.

170 Faisons tous nos efforts; ne soyez pas sĂ©duits, en ce jour-ci, mais “efforcez-vous d’entrer par la porte”.

171 “Car tous ceux qui seront laissĂ©s dehors seront impudiques, convoiteurs.” “Quiconque regarde une femme pour la convoiter a dĂ©jĂ  commis un adultĂšre avec elle.” Tous ceux... dehors seront les femmes de mauvaise vie, les hommes de mauvaise vie, et tout.

172 Et seulement ceux qui sont rachetĂ©s et qui se trouvent dans le Livre de Vie de l’Agneau entreront par la porte. Alors, efforcez-vous, mes amis; ne soyez pas sĂ©duits, en ce dernier jour.

173 C’est une Ă©poque de grandeur. Tout le monde a de l’argent. Tout le monde peut faire ceci, et tout le monde peut faire cela, et l’argent qui rentre de partout, et les grosses voitures, et tout. Il n’y en aura pas une seule dans cette Ville-lĂ . Il n’y aura pas une seule voiture, pas un seul avion. Non. Ce sera une civilisation complĂštement diffĂ©rente. Ce sera de nouveau une civilisation, non pas de connaissance, non pas de science, mais d’innocence et de foi dans le Dieu vivant.

174 Efforçons-nous d’Y entrer. En effet, c’est lĂ  mon seul but, c’est d’entrer un jour dans cette Ville; et, de me retourner, tout simplement, vous voir venir avec moi, chacun de vous, marchant au pas, alors que nous chanterons “Quand les Ă©lus traverseront”. Je veux ĂȘtre du nombre, quand les Ă©lus traverseront.
Prions.

175 Cher PĂšre CĂ©leste, comme les jours arrivent Ă  leur fin, et que nous voyons que c’est tout prĂšs, que la promesse est prĂšs de se rĂ©aliser. Nous Te prions, Dieu bien-aimĂ©, d’imprimer cela sur nos coeurs, pour que nous ne fassions pas d’erreur. Dieu bien-aimĂ©, garde notre conscience pure. Garde nos coeurs voilĂ©s, Seigneur, nos yeux voilĂ©s aux choses du monde, et aux choses vaines du monde, Ă  la vaine gloire que l’on tire Ă  devenir un grand personnage.

176 Peu importe combien grands ils sont, tous les rois, les monarques, les potentats, et tout le reste, devront pĂ©rir, et ils ne ressusciteront pas Ă  la deu-... Ă  la premiĂšre rĂ©surrection. En effet, il est Ă©crit : “Heureux et saint celui qui a part Ă  la premiĂšre rĂ©surrection, la seconde mort n’a point de pouvoir sur lui.” Ô Dieu! “La seconde mort”, la mort spirituelle, “n’a point de pouvoir”; il est rachetĂ©!

177 Ô Dieu, de penser qu’à une certaine heure, quelqu’un ira rendre visite Ă  quelqu’un d’autre, et il sera enlevĂ©. “De deux dans un lit, J’en prendrai un, et J’en laisserai un. De deux dans un champ, J’en prendrai un, et J’en laisserai un.”

178 Ô Dieu, aide-nous Ă  ĂȘtre purs devant–devant Toi, Seigneur, quoi que les hommes puissent penser de nous, quoi que les autres puissent dire. Seigneur, que nos saintes... nos conversations soient saintes. Qu’elles soient assaisonnĂ©es de la Parole de Dieu, des paroles tellement Ă  propos, Seigneur, qu’aucune fraude ne puisse ĂȘtre trouvĂ©e en nous. Alors que nous plaidons, face Ă  nos propres erreurs, que le Sang de JĂ©sus-Christ se tienne entre nous et Dieu, qu’Il abaisse le regard sur nous Ă  travers le Sang de JĂ©sus; non pas Ă  cause de notre propre justice, ni de qui nous sommes, de ce que nous avons fait, mais uniquement Ă  cause de Ses mĂ©rites Ă  Lui. Ô Dieu, accorde-le!

179 Que pas un seul de ceux qui ont Ă©tĂ© assis ici ce soir et qui ont entendu le Message, que pas un seul d’entre eux ne soit perdu, du plus petit enfant Ă  la personne la plus ĂągĂ©e. Que leur saint dĂ©sir se porte uniquement vers Dieu et Sa Parole. Nous ne savons pas Ă  quelle heure Il pourrait paraĂźtre, ou Ă  quelle heure Il pourrait nous appeler Ă  rendre des comptes, lĂ -haut, au Jugement. Nous ne savons pas Ă  quelle heure Il pourrait, pour ainsi dire, retirer notre carte du fichier, dire : “C’est l’heure de rentrer Ă  la maison. Tu dois partir.” Ô Dieu, aide-nous Ă  rester purs. Accorde-le, Seigneur.

180 Puissions-nous vivre jusqu’à la Venue du Seigneur, si c’est possible. Puissions-nous faire tout en notre pouvoir, avec amour, et comprĂ©hensifs, comprenant que Dieu cherche partout dans le monde, aujourd’hui, pour trouver toutes les brebis perdues. Puissions-nous avoir pour ces gens des paroles assaisonnĂ©es de priĂšre, d’amour et de la Parole de Dieu, afin de pouvoir trouver cette derniĂšre brebis, pour que nous puissions rentrer Ă  la Maison, et quitter ce vieil Éden de Satan ici-bas, Seigneur.

181 Celui-ci est bĂąti entiĂšrement sur la convoitise, et les belles femmes, comme le monde les appelle, avec la publicitĂ© qu’ils font lĂ  : “Nous faisons de la publicitĂ©, venez, nous avons besoin de jeunes hommes avec de la confiture sur le visage, et de jolies filles en shorts”, en plein sur nos ondes, de radio et de tĂ©lĂ©vision; et de la souillure de toutes sortes, et du barbouillage, et Hollywood; toutes sortes de robes sexy, sales, dĂ©goĂ»tantes, pour les femmes. Et–et les hommes qui se font pervertir, qui adoptent l’habillement de la femme, et qui se coupent les cheveux comme les femmes; et les femmes comme les hommes.

182 Ô Dieu, quelle heure terrible que celle oĂč nous vivons! Oh, viens, Seigneur JĂ©sus, viens! Viens, Seigneur! Purifie-nous par le Sang. Éloigne de nous toute souillure et toute fraude. Que nous vivions, Seigneur, que nous vivions sous le Sang, constamment, devant Toi. C’est le dĂ©sir de notre coeur, et notre priĂšre sincĂšre.

183 Dieu bien-aimĂ©, posĂ©s sur cette estr-... ou ces, la chaire, ce soir, oĂč l’Évangile a Ă©tĂ© apportĂ©. Seigneur, des mouchoirs et des petits paquets destinĂ©s Ă  ceux qui sont malades et affligĂ©s ont Ă©tĂ© posĂ©s ici. Que la priĂšre de la foi, Seigneur, jaillisse de notre coeur maintenant, devant Toi. Aussi, Seigneur, s’il y a quelque impuretĂ© en nous, Seigneur, prends... emmĂšne-nous au jugement maintenant; nous implorons Ta misĂ©ricorde. Montre-nous oĂč nous agissons mal, Seigneur, pour que nous puissions demander, que le Sang soit appliquĂ© pour nous purifier. GuĂ©ris ces gens qui sont malades, et rĂ©tablis-les, PĂšre, oĂč que ce soit, oĂč qu’ils aillent. Qu’il en soit ainsi, PĂšre.

184 Donne-nous de Te servir avec détermination, Toi et Toi seul. Accorde-le, Seigneur.

185 Accorde un voyage en toute sécurité à ces chÚres gens qui rentreront chez eux.

186 Merci d’avoir guĂ©ri les gens. Le petit garçon de Soeur Shepherd et de FrĂšre Shepherd, qui s’est blessĂ© Ă  bicyclette, je prie qu’il n’y ait aucunes suites fĂącheuses; le petit garçon qui roulait Ă  bicyclette, je prie que tout aille bien pour lui. Nous Te remercions pour la guĂ©rison de ces autres personnes, que nous T’avons demandĂ©e. “Et nous savons que ce que nous demandons, nous le recevons, parce que nous avons confiance en Celui qui a fait la promesse.”

187 Donne-nous Ta grùce, Seigneur, et pardonne-nous nos péchés, nous le demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

188 L’aimez-vous? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Le croyez-vous? [“Amen.”] En avez-vous par-dessus la tĂȘte du royaume de Satan? [“Amen.”] Croyez-vous que ce sera bientĂŽt le MillĂ©nium, Son MillĂ©nium Ă  Lui; le Sien, Son Éden Ă  Lui? [“Amen.”]

189 Croyez-vous qu’il est en train de prendre forme, aujourd’hui? Regardez, tout repose sur le cĂŽtĂ© intellectuel; tout, il faut que tout soit prouvĂ© par la science avant que les gens y croient.

190 Et vous ne pouvez pas prouver Dieu par la science. Vous devez L’accepter par la foi. “Car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’Il est le rĂ©munĂ©rateur de ceux qui Le cherchent.”

191 Ô Dieu, je ne veux rien connaĂźtre d’autre que le Sang de JĂ©sus-Christ, qui me purifie du pĂ©chĂ©. Je ne connais rien, sinon JĂ©sus-Christ. Comme Paul l’a dit autrefois, je le dis, moi aussi, ce soir : “Je ne connais rien, parmi vous, sinon JĂ©sus-Christ, et JĂ©sus-Christ crucifiĂ©.”

192 C’est tout ce que j’ai Ă  vous dire. C’est que cette Bible, je crois de tout mon coeur (si je connais bien mon coeur) que c’est la Parole de Dieu, parfaite et sans mĂ©lange. C’est d’Elle que je vis. C’est sur Elle que je me fonde. Si j’avais dix mille vies, je voudrais consacrer chaque instant Ă  cette Parole, car c’est la Parole de JĂ©sus-Christ. Ils auront beau chercher Ă  En dĂ©montrer la faussetĂ©, la science aura beau chercher Ă  dire qu’on ne peut pas s’Y fier, et tout; pour moi, C’est la seule chose au monde Ă  laquelle je peux me fier, c’est cette Parole. Il est Ă  moi. Je l’aime. Pas vous? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.]

193 S’il y a un pĂ©chĂ© dans votre coeur, s’il y a une faute dans votre coeur, si vous avez quoi que ce soit, priez maintenant et demandez Ă  Dieu de vous pardonner. Priez pour moi; je prierai pour vous. Que Dieu vous bĂ©nisse, c’est ma priĂšre. Jusqu’à ce que nous nous rencontrions! jusqu’à ce que nous nous rencontrions!
Que Dieu soit avec vous, jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau!

194 Vous aimez-vous les uns les autres? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Jean a dit : “Petits enfant, aimez-vous les uns les autres.” “Aimez-vous les uns les autres, car l’amour couvre une multitude de pĂ©chĂ©s.” Maintenant serrons-nous la main les uns les autres. Que Dieu soit avec vous, jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau! Jusqu’à ce que nous nous rencontrions! jusqu’à ce que nous nous rencontrions!

195 Maintenant, soyez bons les uns envers les autres. Soyez bons envers tout le monde. Conduisez-vous correctement envers votre prochain. Demeurez sans tache, jusqu’à ce que JĂ©sus vienne. ...pieds;
Jusqu’à ce que nous nous rencontrions! jusqu’à ce que nous nous rencontrions!
Que Dieu soit avec vous, jusqu’à ce que nous nous rencontrions de nouveau!

196 L’aimez-vous? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] C’est ma priĂšre. Priez pour moi; je prierai pour vous. Je dois maintenant rentrer Ă  Tucson. Et je–je prie Dieu de vous bĂ©nir tous. De lĂ , j’irai au Canada, et je reviendrai au Colorado; continuellement, continuellement, d’un endroit Ă  l’autre, voyez-vous. Jusqu’à ce que...

197 FrĂšre Tony est lĂ -bas, et une chose extraordinaire est arrivĂ©e. Tout prĂšs du Vatican mĂȘme, Ă  Rome, ils rĂ©clament un rĂ©veil, une sĂ©rie de rĂ©unions, que je me rende lĂ -bas pour tenir un rĂ©veil, Ă  Rome, Ă  Rome. Il en arrive justement. Les gens sont tous d’accord. Il y a un grand stade lĂ -bas, des milliers et des milliers de places assises, et ils veulent que j’y aille pour un rĂ©veil. Ils veulent voir la gloire du Seigneur dans le ministĂšre. Je ne sais pas. Je dois prier Ă  ce sujet, voir ce que le Seigneur me dira. Oh! la la! Souvenez-vous, prions, tous ensemble. Nous travaillons... Nous attendons la venue de notre Sauveur bĂ©ni,
Voici, les feuilles du figuier maintenant verdissent.
L’Évangile de Son Royaume est allĂ© vers chaque nation;

Et nous sommes prĂšs de la fin, on peut le voir.

198 Pas vrai? [L’assemblĂ©e dit : “Amen.”–N.D.É.] Alors, avec joie, nous allons proclamer le Message de Son apparition bĂ©nie,
BientĂŽt Il reviendra dans la gloire, le dire Ă  chacun et Ă  tous.
Alors, réveillez-vous, saints du Seigneur, pourquoi dormir quand la fin approche,
Préparons-nous pour cet appel final.

199 Elle reviendra, de l’ouest, et reprendra sa chevauchĂ©e, un de ces jours, souvenez-vous-en. AssurĂ©ment. C’est exact. En attendant : RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus,
Ô toi, enfant de tristesse;
Il va te procurer la joie,
Prends-le partout oĂč tu vas.
Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux! (si doux!)
Espoir de la terre, joie du Ciel.
Nous courbant au Nom de JĂ©sus,
Tombant prosternés à Ses pieds,
Au Ciel, nous Le couronnerons Roi des rois,
Notre voyage terminé.
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

200 Maintenant, le dernier couplet, chantons-le avec nos coeurs inclinĂ©s, maintenant. RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus,
Comme d’un puissant bouclier;
Et quand les tentations surviennent (ces choses du royaume de Satan, voyez-vous, voyez-vous) ,
Murmure simplement ce saint Nom en priant.

201 C’est tout; ensuite, Ă©loignez-vous. Ça marche. Je l’ai essayĂ©. Maintenant croyez-le, simplement, parce que ça va marcher. Murmurez simplement Son saint Nom en priant. ...du Nom de JĂ©sus,
Comme d’un puissant bouclier;
Quand les tentations surviennent, (Qu’est-ce que vous faites, alors?)
Murmure simplement ce saint Nom en priant. (Le Voile couvrira alors votre visage.)
Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

202 Maintenant courbons la tĂȘte, pendant que je demande Ă  FrĂšre Beeler, au fond, de venir sur l’estrade. [FrĂšre Branham commence Ă  fredonner RevĂȘts-toi du Nom de JĂ©sus.–N.D.É.] Murmure simplement Son saint Nom en priant.

203 Si vous voulez bien terminer, FrÚre Beeler. Si vous voulez bien terminer par la priÚre, ce soir. Précieux Nom,
Espoir de la terre, joie du Ciel;
Précieux Nom (précieux Nom), Nom si doux!
Espoir de la terre, joie du Ciel.

204 Maintenant, alors que nos tĂȘtes sont inclinĂ©es, et que nos coeurs sont inclinĂ©s. FrĂšre Beeler, l’un de nos associĂ©s ici, FrĂšre Estle Beeler, un frĂšre ChrĂ©tien trĂšs bien, un homme loyal. Je vais lui demander de bien vouloir terminer la rĂ©union, ce soir, par la priĂšre. Que Dieu vous bĂ©nisse, FrĂšre Beeler.

EN HAUT