ACCUEIL PRÉDICATIONS BIBLE LIVRES VIDÉO CONTACTS LANGUE

PrĂ©dication L’EnlĂšvement de William Branham a Ă©tĂ© prĂȘchĂ©e 65-1204 La durĂ©e est de: 1 hour and 44 minutes .pdf La traduction vgr
TĂ©lĂ©charger:    .doc    .pdf    .pdf (brochure)    .mp3
Voir les textes français et anglais simultanement
Voir le texte anglais seulement

L’Enlùvement

1 ...le chapitre ici Ă  Yuma. C’est un grand privilĂšge pour moi de recevoir cette invitation Ă  revenir. Nous avons eu ici un temps bĂ©ni la fois passĂ©e et, lorsque j’ai compris que je devais revenir, cela m’a beaucoup rĂ©joui. Et d’entendre les tĂ©moignages et ces bonnes paroles des gens, c ela vous fortifie un peu.

2 Billy m’a dit que le frĂšre de Las Vegas, qui dĂ©sirait avoir une rĂ©union lĂ -bas dans le chapitre, dĂ©sirait me voir sitĂŽt le service terminĂ©. Il a dit que nous avions une pĂ©riode libre en janvier qui nous permettrait d’en fixer une Ă  Las Vegas, juste avant la rĂ©union de Phoenix. Ainsi, nous avons toujours dĂ©sirĂ© aller lĂ -bas. Je crois que FrĂšre Art Wilson Ă©tait lĂ -bas il y a longtemps, et il y est peut-ĂȘtre encore. Et il–il m’a demandĂ© d’y aller, lui et Soeur Wilson. Et je n’ai pas eu l’occasion de le faire, ainsi, peut-ĂȘtre que cela sera le moment oĂč j’irai.

3 Voyez cela avec Billy Paul ou FrĂšre Roy Borders – je crois qu’il est ici quelque part. Quelqu’un a dit que FrĂšre Roy Ă©tait ici. FrĂšre Pearry, Lee ou n’importe lequel pourra vous le dire, et Ă©tablissez les dates auxquelles nous devons venir.

4 Maintenant, j’ai vu, il y a un petit moment, qu’il y avait ici beaucoup de prĂ©dicateurs et je suis trĂšs heureux de rencontrer mes frĂšres. J’aimerais avoir le temps d’aller chez vous, parce que je sais que vous avez les meilleures cuisiniĂšres du pays! C’est bien. Et je...

5 FrĂšre Pearry a, ce soir, deux points contre lui : l’un d’eux, c’est d’avoir coupĂ© ce microphone lĂ -bas. Vous ĂȘtes–vous ĂȘtes tenu responsable de cela, FrĂšre Pearry. Je ne pense pas que vous Ă©tiez vraiment coupable, mais vous... Quelqu’un allait parler! Oh! c’en Ă©tait une bonne!

6 Puis, il alla de nouveau lĂ -bas et, alors qu’il parlait, il dit : “Dites...” Il parlait Ă  FrĂšre Collins ou Ă  d’autres, et il dit : “Le souper Ă©tait bon mais, dit-il, laissez-moi vous dire que cet homme doit ĂȘtre un Espagnol ou quelque chose comme ça, ou un Mexicain. C’était le piment le plus fort que j’aie jamais goĂ»tĂ©!” Et il continuait sur ce ton, sans se rendre compte qu’il parlait au chef. Alors ce dernier lui rĂ©pondit : “C’est moi le chef!”

7 “C’est le Texas pour vous!” Nous allons bientît le mettre au pas, ici en Arizona, s’il reste parmi nous, n’est-ce pas?

8 C’est vraiment agrĂ©able d’ĂȘtre ici. Et j’espĂšre que cela n’a pas l’air d’une plaisanterie, mais seulement d’un peu d’humour. Le Seigneur Lui-mĂȘme avait le sens de l’humour, vous savez. Il dit : “HĂ©rode... Allez dire Ă  ce renard. (Voyez-vous?) Aujourd’hui, Je chasse les dĂ©mons, demain Je suis devenu parfait.” Ainsi, Il–Il avait le sens de l’humour, et cela ne nous fera pas de mal, je pense, une fois de temps en temps.

9 C’est–c’est maintenant un peu tard. GĂ©nĂ©ralement, je–je prĂȘche pendant environ quatre heures. Et ainsi, connaissant la courtoisie du frĂšre et de la soeur ici au chapitre, nous allons diminuer cela de beaucoup, ce soir. Et, oui, j’ai dit Ă  Terry,... Il me dit : “Faut-il mettre une bande de deux heures?”

10 Je lui dis : “Non, Terry; ceci est un–un banquet.” Je dis : “Je parlerai juste pendant trente à quarante minutes aux gens sur quelque chose que... J’essaie chaque fois, sachant que...”

11 Lorsque j’étais un jeune homme, je, les gens venaient m’écouter parce que j’étais un–un jeune prĂ©dicateur, juste un jeune homme, un garçon. Et ils disaient : “Eh bien, Billy Branham,...” Vous savez, je n’étais qu’un gamin qui n’avait jamais terminĂ© l’école et sans instruction. Et ils venaient pour entendre mes paroles Ă  mots entrecoupĂ©s, mon anglais du Kentucky, et mes hits et hain’ts et totes et carry. C’est comme lors d’une rĂ©union ici il n’y a pas longtemps, ils dirent : “Nous allons tous nous lever et chanter l’hymne national.”

12 Je me suis levĂ© et j’ai dit : “Pour ma vieille demeure du Kentucky tout lĂ -bas.” C’était la seule nation que je connaissais, ainsi c’était, pour ce qui me concernait, l’hymne national.

13 Mais, devenus plus ĂągĂ©s, vous devez avoir quelque chose de plus que cela. Voyez, Paul dit : “Lorsque j’étais un enfant, je parlais comme un enfant et je pensais comme un enfant.” Vous agissiez comme un enfant, mais comme vous devenez plus ĂągĂ©s, alors vous commencez Ă  faire vos premiers pas d’une façon pas trĂšs assurĂ©e et vous retombez, et vous vous relevez et vous essayez de nouveau. Et aprĂšs un certain temps, vous pouvez arriver au point oĂč vous pouvez marcher sur une ligne droite. Et c’est ce que nous devons faire, comme soldats de la Croix. Maintenant, c’est le moment de marcher sur une ligne droite, sur cette route qui va Ă  la Gloire.

14 Je crois vraiment que nous vivons dans les derniers moments de l’histoire de ce monde. Je crois vraiment que la venue du Seigneur est peut-ĂȘtre plus proche que nous le pensons. Ainsi, maintenant, pendant environ trente minutes de votre temps, j’aimerais attirer votre attention sur un passage de l’Écriture que j’aimerais utiliser comme texte, et–et je me rĂ©fĂ©rerai encore Ă  d’autres. Alors que j’étais assis Ă  la maison l’autre jour, je pensais Ă  cela, et je me dis Ă  moi-mĂȘme : “Je ne sais pas si je vais parler de toutes ces Écritures, ainsi je vais seulement en prendre une partie pour ces petits services qui sont courts, comme nous en avons un ce soir.” J’aimerais dire une chose pendant que vous cherchez dans les Psaumes, le–le 27e Psaume; et je lirai les cinq premiers versets.

15 J’aimerais dire ceci au sujet de ces chapitres des Hommes d’Affaires du Plein Évangile. Mon frĂšre Pearry parlait concernant les livres, et ainsi de suite, et, les nouveaux livres qu’ils ont. Combien se souviennent (lorsque j’avais la bande) que j’avais prĂȘchĂ© ici Ă  Phoenix, dans l’une des conventions, sur Messieurs, quelle heure est-il? Maintenant, c’était le commencement de ce livre (vous voyez?), quand ceci est arrivĂ©.

16 Il y a trop de confirmations surnaturelles de la Parole de Dieu Ă©crite relative Ă  cette heure, pour que quelque chose ne soit pas en train de s’approcher de nous, maintenant. C’est trop rĂ©el. Vous voyez, les choses que vous... vous seriez stupĂ©faits de savoir ce qui arrive rĂ©ellement. Peut-ĂȘtre que beaucoup d’entre vous, qui ĂȘtes Ă©trangers, entendez ces hommes se lever et faire des remarques au sujet d’un Message de l’heure et ainsi de suite. La chose Ă  laquelle ils veulent arriver, c’est la promesse de Dieu pour cette heure, et ce qu’Il a promis qu’Il ferait, et nous Le voyons confirmer par les Écritures exactement ce qu’Il a dit qu’Il ferait, et de la mĂȘme maniĂšre. AnnoncĂ© d’avance, cela arrive exactement et parfaitement chaque fois, parce que c’est Dieu qui le dit.

17 Si un homme, peu importe qui il est, essayait de faire une telle prĂ©diction, il n’y a qu’une chance sur dix millions que cet homme puisse dire qu’une certaine chose va arriver Ă  tel moment, une chance sur dix millions. Et pour prĂ©ciser l’endroit oĂč cela arriverait, cela serait environ une chance sur cent millions. Et ensuite, s’il devait fixer le temps pendant lequel cela arriverait, cela augmenterait encore. Et pour dire encore de quelle façon cela arriverait et ce qui arriverait, cela est au-delĂ  de toute supposition. Lorsque nous voyons que cela est si parfait chaque fois, alors c’est Dieu. Ensuite, nous regardons dans les Écritures, et cela peut nous sembler inconnu, mais nous regardons dans les Écritures, sans mĂȘme savoir oĂč regarder, et le Saint-Esprit le met en Ă©vidence, et le compare Ă  la Parole entiĂšre pour en faire une image, afin de nous montrer l’heure dans laquelle nous vivons. Nous changeons de dispensation.

18 Nous sommes–nous sommes Ă  un angle. C’est facile pour quelqu’un, aprĂšs qu’un maçon a construit un angle, de continuer Ă  placer des briques sur la mĂȘme ligne, comme le fait une certaine dĂ©nomination, qui commence Ă  suivre une ligne. Mais, lorsque vous devez faire ces tournants pour aller dans l’autre direction... Maintenant, Dieu ne construit pas un mur, Il construit une maison. Voyez-vous? Et il y a beaucoup de tranchĂ©es et de tournants qu’Il a prĂ©dits ici dans la Bible. N’importe qui peut essayer de faire un tournant, mais cela doit ĂȘtre en accord avec le plan. Si cela ne l’est pas, cela doit ĂȘtre dĂ©moli de nouveau.

19 Ainsi, nous–nous louons Dieu pour Sa bontĂ© et pour la communion que nous avons avec vous, et pour les portes ouvertes que le Seigneur nous a donnĂ©es. Et par ces Hommes d’Affaires... J’ai toujours soutenu que je–je ne croyais pas dans... Je crois dans les gens qui sont dans les dĂ©nominations, mais je n’ai pas beaucoup de temps pour exhorter les dĂ©nominations, car chacune construit une barriĂšre autour d’elle-mĂȘme...

20 Et je crois que c’est semblable Ă  la petite histoire de FrĂšre David, au sujet des canards qu’il Ă©lĂšve, et il dit que le niveau de la riviĂšre monta et chaque canard, vous savez, dĂ©sirait avoir la communion avec les autres, et il ne pouvait pas le faire parce qu’ils Ă©taient tous entourĂ©s d’une clĂŽture. Mais lorsque l’eau devint si haute, elle a simplement transportĂ© les canards en dehors de l’enclos. Ainsi, je–je pense que c’est la maniĂšre de faire. L’eau est en train de monter et nous pouvons sortir de l’enclos, et–et communier les uns avec les autres, vous savez, et ainsi avoir le rĂ©el amour de Christ dans notre coeur.

21 Et ces Hommes d’Affaires du Plein Évangile ont Ă©tĂ© une–une oasis pour moi. J’y ai souvent trouvĂ© des frĂšres trĂšs gentils, comme dans, je suppose, chaque dĂ©nomination que j’ai rencontrĂ©e; parmi les presbytĂ©riens, les luthĂ©riens, les baptistes, les pentecĂŽtistes, les... tous les diffĂ©rents types de pentecĂŽtistes, l’église de Dieu, les nazarĂ©ens, les pĂšlerins de la saintetĂ©; de gentils frĂšres partout. Mais souvent, ils ne peuvent pas m’avoir dans leur communautĂ©, parce que, voyez-vous, ce n’est pas qu’ils ne croient pas cela, mais ils seraient retranchĂ©s de leur dĂ©nomination. Et quand vous faites cela, bien sĂ»r, c’est–c’est ce qui arrive.

22 Il n’y a pas longtemps, un frĂšre mĂ©thodiste vint vers moi. Je ne dirai pas son nom. C’est un brave homme. Il Ă©crivait une thĂšse sur la guĂ©rison Divine, et il vint vers moi pour discuter. Nous nous sommes assis et nous avons parlĂ© pendant un petit moment. Il dit : “La seule chose que nous avons contre vous, c’est que vous restez tout le temps autour de ces pentecĂŽtistes.”
Je lui dis : “Alors, que l’église mĂ©thodiste parraine cela et je viendrai.”
C’était diffĂ©rent. Voyez-vous? Il–il dit : “Bien sĂ»r, je–je ne suis pas l’église mĂ©thodiste, je lui appartiens seulement.”

23 Je dis : “C’est cela!” Voyez-vous? “Les pentecĂŽtistes sont ceux qui ouvrent leurs portes.” Voyez-vous? “Ce sont ceux vers qui je peux aller.” Chez tous ceux qui ouvriront, nous sommes prĂȘts Ă  entrer. Comme dans l’Apocalypse, chapitre 3, Il dit : “Je me tiens Ă  la porte et Je frappe, si quelqu’un ouvre la porte, J’entrerai et Je souperai avec lui.” Et c’était JĂ©sus. J’ai toujours su que c’était le Christ. Et Il est la Parole. C’est vrai. Il est la Parole.

24 Ainsi, les Hommes d’Affaires du Plein Évangile ont Ă©tĂ© une oasis dans laquelle nous pouvons nous rassembler. Aucune Ă©glise ne parraine cela. Ces hommes viennent de diffĂ©rentes Ă©glises, et nous nous rassemblons pour fraterniser partout, tout autour du monde.

25 Et j’ai aidĂ© Ă  Ă©tablir beaucoup, beaucoup de chapitres des Hommes d’Affaires du Plein Évangile, Ă  travers le monde entier. Je suis reconnaissant de l’occasion qui m’a Ă©tĂ© donnĂ©e de le faire. LĂ , les Hommes d’Affaires parrainent cela; ainsi, toutes les Ă©glises qui le dĂ©sirent viennent de toute façon. Je ne dĂ©sire jamais essayer de tirer quelqu’un hors de son Ă©glise. Restez dans votre Ă©glise et diffusez la LumiĂšre. Voyez-vous? Soyez un rĂ©el ChrĂ©tien; votre pasteur vous apprĂ©ciera. Soyez un rĂ©el, loyal et vĂ©ritable saint; n’importe quel homme qui croit en Dieu apprĂ©ciera une personne comme cela. Oui monsieur.

26 Maintenant, je remercie le frĂšre ici et sa femme et ce chapitre pour cette opportunitĂ©. Puisse ce chapitre croĂźtre et voir les bĂ©nĂ©dictions de Dieu reposer sur lui; puisse-t-il ĂȘtre un instrument dans la main de Dieu, pour sauver des centaines et des centaines de personnes avant la venue du Seigneur. Et je dis cela aussi pour les autres chapitres ou leurs reprĂ©sentants ici prĂ©sents.

27 Dans le Livre des Psaumes... Je dĂ©sire parler sur un–un sujet trĂšs particulier, ce soir, pour un petit moment. Quelques passages de l’Écriture sont Ă©crits ici ,et je–je pensais peut-ĂȘtre que... Ce soir, je pensais parler sur un sujet diffĂ©rent, mais, voyant le temps passer, et dĂ©sireux de ne pas vous retenir aussi longtemps, j’ai simplement regardĂ© ici pour trouver quelques passages supplĂ©mentaires. Je dĂ©sire parler sur le sujet de L’EnlĂšvement. Voyez-vous?

28 Maintenant, nous croyons qu’il y aura un EnlĂšvement. Tous les ChrĂ©tiens croient cela, tous ceux qui lisent la Bible croient qu’il y aura un EnlĂšvement.

29 Et maintenant, comme donnĂ©es de base, nous allons lire le Psaume 25, je veux dire, je vous demande pardon, le Psaume 27, les versets 1 Ă  5. L’Éternel est ma lumiĂšre et mon salut : De qui aurais-je crainte? L’Éternel est le soutien de ma vie : De qui aurais-je peur? Quand des mĂ©chants s’avancent contre moi pour dĂ©vorer ma chair, ce sont mes persĂ©cuteurs et mes ennemis qui chancellent et tombent. Si une armĂ©e se campait contre moi, mon coeur n’aurait aucune crainte; si une guerre s’élevait contre moi, je serais malgrĂ© cela plein de confiance. Je demande Ă  l’Éternel une chose que je dĂ©sire ardemment : Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel, pour contempler la magnificence de l’Éternel et pour admirer Son temple. Car Il me protĂ©gera dans Son tabernacle au jour du malheur, Il me cachera Ă  l’abri de Sa tente; Il m’élĂšvera sur un rocher. Puisse le Seigneur ajouter Ses bĂ©nĂ©dictions Ă  cette lecture de Sa Parole.

30 Aujourd’hui, il se peut qu’en parlant sur ce sujet, certains d’entre vous aient une autre opinion sur les voies que je prends; mais combien de personnes y a-t-il ici qui croient que la Bible enseigne qu’il y aura un EnlĂšvement de l’Église? (Oui monsieur. C’est vrai.) Un EnlĂšvement de l’Église. Que vous soyez un mĂ©thodiste, baptiste, presbytĂ©rien, ou qui que vous soyez, pentecĂŽtiste, il y aura un EnlĂšvement.

31 Et je pense qu’en parlant, je–je n’essaie pas simplement de venir ici pour dire quelque chose de plaisant aux gens. Je n’ai jamais Ă©tĂ© coupable de cela. Je dĂ©sire venir ici pour dire quelque chose que je me sens conduit Ă  dire et qui, je pense, vous aiderait, quelque chose qui fasse avancer votre expĂ©rience avec Dieu, si vous ĂȘtes un ChrĂ©tien... ou, si vous n’ĂȘtes pas un ChrĂ©tien, quelque chose qui vous fasse devenir si honteux de vous-mĂȘme, que vous deviendrez un ChrĂ©tien. Et c’est ainsi, dans cette direction, que j’ai toujours essayĂ© d’aligner mes pensĂ©es, comme le Seigneur me guidait.

32 Nous avons Ă©tĂ© avertis que, dans les derniers jours, les gens se moqueraient de cette doctrine. Lisons cela une minute. C’est dans II Pierre, chapitre 3. Prenons un moment pour lire ceci, le chapitre 3, et les versets 3 et 4. Voyons si cela n’est pas juste. Sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, Et disant : OĂč est la promesse de Son avĂšnement? Car, depuis que les pĂšres sont morts, tout demeure comme le commencement de la crĂ©ation. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existĂšrent autrefois par la Parole de Dieu, de mĂȘme qu’une terre tirĂ©e de l’eau et formĂ©e au moyen de l’eau, Et que par ces choses le monde d’alors pĂ©rit, submergĂ© par l’eau.

33 Nous voyons que la raison pour laquelle ce sujet est Ă  ce point sous-estimĂ©, c’est que le prophĂšte a dit ici que, dans les derniers jours, ces moqueurs viendraient, disant ces choses. Voyez-vous? Cela a Ă©tĂ© prĂ©dit. La raison pour laquelle les gens agissent aujourd’hui comme ils le font... Vous ĂȘtes prĂ©venus, car la Bible dit que “dans les derniers jours, ils seraient emportĂ©s, enflĂ©s d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, dĂ©loyaux, calomniateurs, intempĂ©rants, ennemis des gens de bien, ayant l’apparence de la piĂ©tĂ©, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-lĂ .” Peut-on s’attendre Ă  une imitation de la VĂ©ritĂ©? Certainement!

34 Lorsque MoĂŻse alla en Égypte, pour dĂ©livrer les enfants d’IsraĂ«l, avec seulement un bĂąton dans sa main comme confirmation, et avec le Dieu du Ciel derriĂšre lui, il accomplit un miracle. DerriĂšre lui, les imitateurs sont venus et ont fait la mĂȘme chose. Voyez-vous? Ils sont venus en second, aprĂšs qu’il l’eut fait premiĂšrement. Alors ils sont venus, parce qu’ils copiaient ce qui avait Ă©tĂ© fait; ils imitaient l’original. Nous voyons cela. Et maintenant, vous dites : “Mais cela, c’était du temps de MoĂŻse.” Mais les mĂȘmes Écritures disent qu’ils reviendront dans les derniers jours : “De mĂȘme que JannĂšs et JambrĂšs s’opposĂšrent Ă  MoĂŻse, de mĂȘme ces hommes s’opposent Ă  la VĂ©ritĂ©, Ă©tant corrompus d’entendement.” Voyez-vous : des imitations, toutes sortes de choses pour troubler les gens.

35 Et alors, si cet Enlùvement qui va arriver... Et il y a toujours quelque chose qui essaie de venir à l’encontre de ce que Dieu dit dans Sa Parole. C’est–c’est–c’est le but de Satan de faire cela.

36 C’est comme ce que disait le frĂšre de Las Vegas : “Satan domine le monde et–et ses quartiers gĂ©nĂ©raux sont lĂ -bas.” Je sais que Satan est le dieu de ce monde. Chaque nation sous le ciel est contrĂŽlĂ©e par lui. C’est exact. Ce monde appartient Ă  Satan. Mais JĂ©sus le reprendra. Un jour, Satan le Lui a offert, mais Il l’a refusĂ©, car Il savait qu’Il en deviendrait l’hĂ©ritier dans les temps Ă  venir.

37 Des moqueurs... Restons un moment sur ce mot, avant que nous allions plus loin. Des moqueurs... Je lisais, il y a deux semaines environ, Ă  Tucson, un journal oĂč il Ă©tait dit qu’un Anglais venant d’Angleterre avait fait une dĂ©claration – et cela se trouvait dans le titre du journal – que la crucifixion de notre Seigneur JĂ©sus-Christ Ă©tait seulement un coup montĂ© entre Pilate et JĂ©sus, et qu’Il Ă©tait seulement venu pour se faire passer pour Quelqu’un. Et il ne nous est pas possible de rĂ©futer cela, car toutes les choses de Dieu doivent ĂȘtre reçues par la foi. Nous devons le croire. Et il continua en donnant une description, sur la maniĂšre dont cela pouvait ĂȘtre fait.

38 Regardez, il n’y a pas longtemps, dans cette grande nation qu’est l’Angleterre, lĂ  oĂč John Wesley et Charles et beaucoup de ces grands prĂ©dicateurs du dĂ©but, Spurgeon et les autres, ont prĂȘchĂ© l’Évangile dans les granges et partout lĂ -bas, ils rejetĂšrent le Message de leur jour; et regardez ce qu’ils sont aujourd’hui! C’est Ă  cet endroit que FrĂšre Williams et d’autres se trouvent ce soir. C’est l’un des pays les plus bas et les plus dĂ©gradĂ©s du monde. J’ai Ă©tĂ© partout dans le monde, mais je n’en connais aucun qui soit aussi illĂ©gitime que–que–que l’Angleterre. Billy Graham a dit la mĂȘme chose. Il dut sortir avec sa femme, des parcs, car il y avait des actes entre hommes et femmes, qui se passaient publiquement sous leurs yeux. Lorsque j’étais lĂ -bas, je n’ai jamais rien vu qui puisse briser le coeur d’un homme plus que ce qui se passe en Angleterre, un pays qui a eu l’occasion et qui, une fois, a conduit le monde dans une rĂ©forme. Cela montre simplement comment on peut tomber.

39 Mais voyez-vous, ce qui produit cela, c’est qu’en ce temps-lĂ , le Message fut proclamĂ©, et qu’aujourd’hui les Anglais essaient de s’accrocher Ă  ce mĂȘme Message. Cela ne marchera pas aujourd’hui. Cela ne marchera pas.

40 Que serait-il arrivĂ© si MoĂŻse Ă©tait venu et avait apportĂ© le Message de NoĂ© : “Nous allons construire une arche et nous mettre Ă  flotter sur le Nil”? Cela n’aurait pas marchĂ©. Et le Message de JĂ©sus n’aurait pas non plus marchĂ© pour MoĂŻse. Et le Message de Wesley ne marche pas non plus pour Luther, ou le Message de Luther pour Wesley. Et aujourd’hui, notre derniĂšre grande rĂ©forme est la PentecĂŽte. Et aujourd’hui, nous nous Ă©loignons de cela, et le Message pentecĂŽtiste ne se mĂ©lange pas avec ceci, parce que c’est maintenant un autre jour. Tout cela est la Parole de Dieu, mais l’édifice se construit, en commençant par les pieds, puis les bras, et en montant, pour former une Épouse pour l’EnlĂšvement. Cela ne–n’évince pas les gens qui sont avant; car ils vĂ©curent en fonction de leur Message. Tous ceux qui Ă©taient dans l’Épouse sortiront. C’est pareil Ă  la vie qui traverse une tige de blĂ©. Elle quitte le grain de blĂ© qui tomba dans le sol, afin de former la plante elle-mĂȘme.

41 Il n’y a pas longtemps, j’ai lu le livre qu’un Allemand avait Ă©crit dans le but de critiquer. Il dit : “De tous les–les fanatiques qu’il y a dans le monde, William Branham les dĂ©passe tous.” Il dit : “Il n’est rien d’autre qu’un... il est un–il est un magicien. Il fait ces choses...” Vous voyez, l’homme ne sait pas...

42 Et cet homme Ă©tait un critique. Il ne croyait mĂȘme pas en Dieu. Il dit : “Un Dieu qui a pu rester pendant les Ăąges sombres avec Ses mains croisĂ©es sur Son ventre, et se moquer de mĂšres ChrĂ©tiennes et de ceux qui Ă©taient censĂ©s ĂȘtre Ses propres disciples, de ces mĂšres avec de petits enfants, et les laisser ĂȘtre dĂ©vorĂ©s par des lions, sans mĂȘme faire un geste...” Vous voyez comme l’esprit charnel et l’instruction ne peuvent saisir la vision? Ce grain de blĂ© devait tomber dans le sol.

43 JĂ©sus dut mourir pour ressusciter de nouveau et l’église de la PentecĂŽte dut faire de mĂȘme. Elle dut aller dans le sol, pendant ces Ăąges sombres. Chaque graine qui va dans le sol doit rester dans le noir, afin de pouvoir se reproduire. Mais elle commença Ă  germer avec Martin Luther, continua au travers de Wesley et de la PentecĂŽte, et maintenant c’est dans le grain. Et les systĂšmes dĂ©nominationnels sont laissĂ©s en arriĂšre, ils ne sont que des tiges. C’est tout. Le systĂšme dĂ©nominationnel doit ĂȘtre brĂ»lĂ©. Mais le vĂ©ritable grain de blĂ©, qui sort de chacune de ces rĂ©formes, sera enlevĂ© dans l’Épouse. Cela formera complĂštement l’Épouse.

44 Maintenant, nous voyons qu’en Angleterre, ils imitĂšrent la crucifixion, il n’y a pas longtemps. C’était un groupe de ces garçons aux longs cheveux, qui criaient et appelaient JĂ©sus “petit-pĂšre”, et tout le reste. C’est une telle racaille...

45 Maintenant, vous dites : “Cela, c’est Ă  Londres, en Angleterre.” Mais regardez ce qu’il y avait dans le journal, la semaine derniĂšre, ici en AmĂ©rique. Un docteur en thĂ©ologie d’une certaine Ă©cole a dit que la–la crucifixion Ă©tait un coup montĂ©, et que JĂ©sus avait seulement essayĂ© de se faire passer pour cela, et qu’Il avait bu du mandragore et que cela... Nous voyons qu’il en est parlĂ© dans la GenĂšse. C’est une plante un peu comme la marijuana. On la trouve lĂ -bas en Orient. Et si vous en buvez, cela vous fera dormir, et vous serez comme mort pendant deux ou trois jours de suite.

46 Il dit que, lorsqu’ils Lui donnĂšrent du vinaigre et du fiel, c’est tout Ă  fait possible que ce fut du mandragore Ă  la place. Et lorsqu’ils Lui donnĂšrent cela, Il s’effondra comme s’Il Ă©tait mort. Ils Le mirent dans la tombe, et ils Le couchĂšrent lĂ . Et aprĂšs deux ou trois jours, bien sĂ»r, en retournant lĂ -bas, Il Ă©tait de nouveau rĂ©veillĂ© et parfaitement bien. Et, dit-il, Il alla ensuite en Inde et mourut quelque part d’une mort ordinaire; essayant de truquer une religion. PremiĂšrement, ce critique... Que se passe-t-il avec les gens? Voyez-vous? Il y a des moqueurs parce que nous vivons dans le jour oĂč la prophĂ©tie s’accomplit.

47 Dieu a distribuĂ© Sa parole dans chaque Ăąge. Et chacun de ces Ăąges doit manifester cela. Il a aussi ordonnĂ© d’avance des hommes pour accomplir cette Parole dans les Ăąges. Chaque fois qu’Il a distribuĂ© Sa Parole, Il a destinĂ© un homme pour cela. Du temps de MoĂŻse, Il a destinĂ© MoĂŻse. Lorsqu’Il dĂ©cida du moment oĂč le Fils de Dieu devait naĂźtre, Il Le destina Ă  cela. Pour chaque Ăąge, Il a destinĂ© Ses hommes. Il les a ordonnĂ©s d’avance, comme le dit la Bible. Rien... Si Dieu est infini, tout-puissant, omnipotent, omniprĂ©sent, omniscient, Il savait toutes choses depuis le commencement. Il n’y a rien qui ne soit Ă  sa place; c’est seulement nous qui le pensons... Tout marche...

48 Si vous regardez dans Sa Parole, et si vous voyez ce qu’Il fait, alors vous comprendrez.

49 Maintenant, pensez Ă  cela : PremiĂšrement, si ce prĂ©dicateur avait rĂ©flĂ©chi, il aurait vu que, lorsqu’ils mirent ce vinaigre, ce fiel dans Sa bouche, Il le cracha. PremiĂšrement, Il ne le prit pas. Voyez-vous? Ce ne sont que des moqueurs. Autre chose : Comment ce JĂ©sus de Nazareth, comment Sa vie a-t-elle concordĂ© avec chaque prophĂ©tie de l’Ancien Testament? Comment cela put-il ĂȘtre? Cela n’aurait pas pu ĂȘtre, sans avoir Ă©tĂ© ordonnĂ© de Dieu. Sa vie concordait avec chaque prophĂ©tie de l’Ancien Testament. Autre chose : Si ces disciples avaient montĂ© cela, pourquoi chacun d’entre eux est-il mort en martyr? Et mĂȘme l’apĂŽtre Pierre a dit : “Mettez-moi avec la tĂȘte en bas, je ne suis pas digne de mourir comme Lui.” Ils prirent AndrĂ© et le mirent de cĂŽtĂ© sur la croix. Ils scellĂšrent tous leur tĂ©moignage avec leur propre sang. Ils croyaient en Lui, et ils L’aimaient, et ils donnĂšrent leur vie pour Lui. S’Il Ă©tait un truqueur, pourquoi auraient-ils fait cela? Vous voyez, les gens ne comprennent pas l’application spirituelle.

50 Il n’y a pas longtemps de cela, il y avait un grand homme, ici, un certain grand rabbin, qui Ă©crivit que lorsque MoĂŻse traversa la mer Rouge, ce n’était pas de l’eau en rĂ©alitĂ©; et que l’eau ne forma jamais de mur. Et il dit : “Ce qui arriva, c’est qu’à l’autre bout de la mer Rouge, il y a un endroit avec des roseaux, et il traversa les roseaux. Il n’y avait lĂ  pas d’eau, il y avait seulement beaucoup de roseaux, et ils traversĂšrent une sorte d’ocĂ©an de–de roseaux.” Et beaucoup d’ecclĂ©siastiques croient cela; ils, et l’acceptent.

51 Tenez, il n’y a pas longtemps, lorsque le premier astronaute fit son vol, lorsqu’il revint, il n’avait rien vu de Dieu. Cela a mĂȘme troublĂ© des prĂ©dicateurs. Ils pensaient que Dieu vivait quelque part ici en haut, Ă  quelque deux cent vingt-cinq kilomĂštres [cent cinquante milles] de haut. Oh! la la!... L’instruction et la sagesse de ce monde ont transformĂ© l’église en un tas de mauvaises herbes.

52 L’instruction et le systĂšme d’enseignement, la science et la civilisation, ces choses-lĂ  sont du diable. C’est la civilisation du diable. La Bible le dit. Et notre civilisation qui va venir, n’aura rien Ă  voir du tout avec cette civilisation. Cela n’a rien Ă  voir du tout avec elle. Ce sera une civilisation diffĂ©rente. Dans cette civilisation et dans ce monde scientifique que nous avons, plus nous devenons scientifiques, plus nous avançons vers la mort, avec ces choses et ces piĂšges pour tuer, et tout le reste. Dans cette nouvelle civilisation, il n’y aura pas la mort, pas la maladie, pas de tristesse, et pas de souffrance. Voyez-vous? LĂ , il n’y en aura pas. Ainsi cette civilisation devra ĂȘtre dĂ©truite, parce qu’elle est du diable.

53 Nous dĂ©couvrons, dans GenĂšse 4, que ce sont les gens du cĂŽtĂ© de CaĂŻn qui commencĂšrent la civilisation, en construisant des villes, et des citĂ©s, et ainsi de suite, et des instruments de musique, et qui se tournĂšrent vers la science. Et ainsi les gens s’éloignĂšrent encore plus de Dieu; pourtant ils Ă©taient religieux. Mais c’est du cĂŽtĂ© des gens de Seth, qu’ils commencĂšrent Ă  invoquer le Nom de l’Éternel. Vous parlez de quelque chose de subtil.

54 Je ne suis pas ici pour blesser les sentiments de quiconque, ou pour dire quelque chose au sujet d’une Ă©glise. Et si vous ĂȘtes ici, et que vous apparteniez Ă  cette Ă©glise, je ne dis pas ceci afin de blesser vos sentiments, car il y a dans cette Ă©glise autant de bonnes personnes que dans les autres Ă©glises. Mais je lisais Ă  Shreveport, la semaine derniĂšre, une dĂ©claration que fit l’église catholique. Et nous voyons de quelle maniĂšre ils se rassemblent tous maintenant dans ce grand Conseil oecumĂ©nique, accomplissant exactement ce que la Bible a dit qu’ils feraient. Exactement...

55 Ils disent : “Mais la Bible... Certains protestants veulent s’accrocher Ă  cette Bible. La Bible n’est rien d’autre qu’un livre sur l’histoire de l’église, et ils ne l’avaient pas sous forme de littĂ©rature, jusqu’à il y a environ deux cent cinquante ans. Cela a toujours Ă©tĂ© l’église. C’était l’église, mais pas la Bible, et la Bible n’est que le compte rendu de ce que fit l’église.” Quel mensonge subtil que cela. Car nous avons eu la Bible pendant trois mille ans. L’Ancien Testament a Ă©tĂ© Ă©crit des centaines et des centaines d’annĂ©es avant la venue de Christ. Ce n’est qu’un mensonge subtil du diable.

56 Nous dĂ©couvrons que, dans ce jour oĂč il y ces moqueries et ces railleries au sujet de la Bible, et alors que l’on essaie de La mettre dehors... Dieu doit juger l’église par quelque chose. Il ne peut pas ĂȘtre juste... Ils ne peuvent pas descendre cette rue et m’arrĂȘter, me disant que je fais du quarante-cinq kilomĂštres [trente milles] Ă  l’heure, dans une zone oĂč il faut faire du trente [vingt milles], Ă  moins qu’il y ait lĂ  quelque chose qui me dise que je ne suis pas autorisĂ© Ă  aller plus vite que trente kilomĂštres [vingt milles] Ă  l’heure. Cela doit ĂȘtre lĂ . Et Dieu va juger les gens, un jour. Nous savons cela. Il y a un Jugement qui va venir. Ainsi, s’Il va les juger par l’église catholique, par laquelle d’entre elles? S’Il va les juger par l’église mĂ©thodiste, les baptistes sont perdus. S’Il les juge par les unitaires, les binitaires sont perdus. Voyez-vous? Par quoi va-t-Il les juger? Il a dit qu’Il les jugerait par Christ, et Christ est la Parole. Ainsi, c’est par la Parole de Dieu que Dieu les jugera. “Au commencement Ă©tait la Parole, et la Parole Ă©tait avec Dieu, et la Parole Ă©tait Dieu. Et la Parole fut faite chair et habita parmi nous... le mĂȘme hier, aujourd’hui et Ă©ternellement.” Voyez-vous? Ainsi, Il les jugera par Sa Parole.

57 Nous voyons qu’en ce jour, ils essaient de pousser la Bible dehors et d’accepter l’église... La Bible, ils ne La veulent pas, afin qu’ils puissent fabriquer toutes sortes de crĂ©dos ou autres, et marcher d’aprĂšs eux.

58 Alors que je parlais l’autre soir Ă  Shreveport, au sujet de la communion, je leur ai montrĂ© que, lorsqu’ils offraient cet agneau en sacrifice, ils ne devaient pas avoir de levain parmi eux, pendant la durĂ©e des sept jours. Pas de levain, pas de pain avec du levain. Tout devait ĂȘtre sans levain. Cela reprĂ©sentait les sept Ăąges de l’Église, dont nous parlons ici dans le livre. Il ne devait y avoir ni levain, ni rien d’autre qui soit mĂ©langĂ© Ă  cela. Et nous avons mĂ©langĂ© des crĂ©dos et des dĂ©nominations et tout le reste, Ă  la Parole, et nous essayons toujours de l’appeler “la Parole”. Il n’y aura pas de levain pendant les sept jours entiers. Et mĂȘme, ce que vous mangez aujourd’hui, n’essayez pas de le garder pour demain, mais brĂ»lez-le avant le lever du jour, car il y a un nouveau Message qui vient, et une nouvelle chose.

59 Voyez-vous, ils essaient de le conserver. Cela a Ă©tĂ© l’attitude de l’église. Il se produit un rĂ©veil et, la premiĂšre chose que vous savez, dans les trois ans qui suivent, ils commencent une organisation avec cela. La dĂ©nomination crĂ©e une organisation. Mais avez-vous remarquĂ© que ce Message a balayĂ© le monde durant vingt ans maintenant, sans former d’organisation? Et il n’y en aura jamais plus! C’est la fin. Le blĂ© est revenu au blĂ©. Le blĂ© est revenu Ă  son grain. La balle s’est retirĂ©e de lui. Et le blĂ© doit demeurer dans la prĂ©sence du soleil pour mĂ»rir.

60 N’est-il pas Ă©trange qu’il y ait eu, il n’y a pas longtemps sur la CĂŽte Est, ce grand obscurcissement? Ils ne pouvaient pas comprendre cela. Il y eut la mĂȘme chose au Texas, la semaine passĂ©e. Ils ne peuvent pas comprendre cela. Ne rĂ©alisez-vous pas que c’est un signe? Ne savez-vous pas que les nations se disloquent? IsraĂ«l est dans sa patrie, et ces signes indiquent que nous sommes Ă  la fin! Au mĂȘme moment oĂč cela s’obscurcit, ne savez-vous pas que c’est un signe et que le prophĂšte a dit : “Mais vers le soir, la LumiĂšre paraĂźtra.” Ainsi, il y aura une LumiĂšre qui paraĂźtra vers le soir, lorsque tout s’obscurcit, et que les choses vont au train oĂč elles vont maintenant. Regardez comme ça s’est obscurci.

61 Le Pape vient de venir ici. Souvenez-vous, au Tabernacle, – vous avez tous les bandes, je pense, – de quelle maniĂšre le Seigneur a montrĂ©, ce jour-lĂ  dans le Tabernacle, exactement oĂč ces Ăąges de l’Église seraient et comment ils seraient. Et je les avais dessinĂ©s sur le tableau lĂ -bas; ce sont les Ăąges de l’Église que vous voyez dessinĂ©s ici dans le livre. Le Saint-Esprit n’est-Il pas descendu dans une grande Colonne de Feu, et ne les a-t-Il pas dessinĂ©s Lui-mĂȘme sur le mur, alors que trois Ă  quatre cents personnes Ă©taient assises lĂ , en train de Le regarder? Et comme le Pape commençait sa tournĂ©e par ici, la lune s’obscurcit, et ils prirent des photographies et c’était pareil Ă  ce qui avait Ă©tĂ© dessinĂ© lĂ -bas, sur la plate-forme. Il a fait son voyage ici le treize, a marchĂ© sur treize marches, a servi la communion Ă  treize, Ă  une nation qui est le nombre treize, et cela s’est obscurci partout. Ne voyez-vous pas oĂč nous en sommes? Nous sommes Ă  la fin des temps.

62 Des moqueurs se lĂšveront dans les derniers jours, disant : “Il n’y a aucune diffĂ©rence entre maintenant et le temps oĂč nos pĂšres s’endormirent.” Mais, lorsque vous voyez ces choses qui commencent Ă  arriver, levez la tĂȘte, prĂ©parez-vous, quelque chose pourrait arriver d’un instant Ă  l’autre. Christ revient pour Son Église.

63 Ils ne croient pas cela. Ils ne rĂ©alisent pas que ce sont eux qui accomplissent les Écritures. Les gens ne rĂ©alisent vraiment pas qu’en faisant ces choses et qu’en disant ces choses, ils accomplissent les Écritures. Combien peu CaĂŻphe, le grand sacrificateur, et tous ces prĂȘtres de ce temps-lĂ , qui se moquaient de Lui, combien peu se rendaient-ils compte que le Dieu Lui-mĂȘme, au sujet duquel ils chantaient dans le temple : “Mon Dieu, pourquoi M’as-Tu abandonnĂ©? (le Psaume 22) ...ils ont percĂ© Mes mains et Mes pieds...” que c’était Lui qui mourait lĂ -bas sur la croix; combien peu se rendaient-ils compte qu’ils faisaient cela. MĂȘme, JĂ©sus pria, en disant : “PĂšre, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.” Car les Écritures avaient prĂ©dit qu’ils seraient aveugles.

64 Saviez-vous qu’il a aussi Ă©tĂ© prĂ©dit, dans les Écritures, que l’église protestante et l’église catholique seraient aveugles dans les derniers jours, et que Christ serait Ă  l’extĂ©rieur, essayant d’entrer? “Parce que tu dis : Je suis riche et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es misĂ©rable, pauvre, malheureux, nu, et aveugle!” Apocalypse 3. Vous y ĂȘtes, ils sont de nouveau aveugles, foulant aux pieds les choses de Dieu, comme si elles ne voulaient rien dire pour eux, et se moquant de cela. C’est ce que la Bible a dit.

65 Mais pour l’Église, l’Épouse, l’EnlĂšvement est une rĂ©vĂ©lation. Cela lui est rĂ©vĂ©lĂ©; la vĂ©ritable Épouse de Christ attendra cette rĂ©vĂ©lation de l’EnlĂšvement.

66 C’est une rĂ©vĂ©lation, car la rĂ©vĂ©lation est la foi. Vous ne pouvez pas avoir une rĂ©vĂ©lation, sans que cela soit la foi. La foi est une rĂ©vĂ©lation, parce que c’est quelque chose qui vous est rĂ©vĂ©lĂ©. La foi est une rĂ©vĂ©lation. La foi, c’est quelque chose qui vous a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©, comme cela le fut Ă  Abraham, qui pouvait appeler tout ce qui Ă©tait contraire Ă  ce qui lui avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©, comme n’existant pas. C’est cela qu’est la foi, c’est la rĂ©vĂ©lation de Dieu. L’Église est bĂątie sur une rĂ©vĂ©lation, le Corps tout entier l’est.

67 Il y a quelques semaines, je parlais Ă  un bon prĂ©dicateur baptiste. Il vint pour discuter avec moi. Il me dit : “Je vous aime en tant qu’homme mais, dit-il, vous ĂȘtes tout embrouillĂ©.”
Je lui dis : “Alors je vous prierai de m’aider à me corriger par l’Écriture.”
Il dit : “Frùre Branham, nous ne pourrons jamais mettre les choses ensemble avant que nous comparions avec le grec chaque mot.”

68 Je lui dis : “Oh, monsieur, vous vous y connaissez mieux que cela! Car, mĂȘme au Concile de NicĂ©e, si nous remontons jusque-lĂ , trois cents ans aprĂšs la mort de Christ, ils dĂ©battaient toujours pour savoir quel hellĂ©niste avait raison. Vous ne pouvez pas le faire ainsi, car c’est une rĂ©vĂ©lation.”
Il dit : “Je ne peux pas accepter de rĂ©vĂ©lation.”
Je lui dis : “Alors comment pouvez-vous accepter Christ?”
Il dit : “La Bible dit : Celui qui croit en JĂ©sus-Christ a la Vie Éternelle.”

69 Je lui dis : “C’est vrai. Il est aussi dit que personne ne peut appeler JĂ©sus le Christ, si ce n’est par la rĂ©vĂ©lation du Saint-Esprit, qui le lui a rĂ©vĂ©lĂ©.” Voyez-vous? Vous y voilĂ , nous en arrivons de nouveau Ă  la rĂ©vĂ©lation. Cela doit ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©.

70 Dans la Bible... CaĂŻn et Abel n’avaient pas de Bible Ă  lire, mais cela fut rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Abel par la foi, ce qui est une rĂ©vĂ©lation. Abel offrit Ă  Dieu un sacrifice plus excellent que celui de CaĂŻn, et Dieu tĂ©moigna qu’il Ă©tait juste. Lorsque JĂ©sus demanda ici, dans Matthieu 16.17 et 18... Nous n’avons pas le temps de le lire, mais si vous voulez l’inscrire, Il dit : “Qui dit-on que Je suis, Moi, le Fils de l’homme?”
L’un d’eux rĂ©pondit : “Tu es MoĂŻse, Élie ou un autre.”
Il dit : “Mais vous, qui dites-vous que Je suis?”

71 Il dit : “Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.”

72 Il dit : “Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux. Sur cette pierre (la rĂ©vĂ©lation spirituelle montrant qui est Dieu, qui est JĂ©sus, et qu’Il est la rĂ©vĂ©lation de Dieu, Dieu fait chair et rĂ©vĂ©lĂ© au monde. Il Ă©tait dans le monde; Dieu Ă©tait en Christ, rĂ©conciliant le monde avec Lui-mĂȘme et rĂ©vĂ©lant ce que Dieu Ă©tait, dans un corps de chair)...” “Tu es le Christ, le Oint, le Fils de Dieu.”

73 Il dit : “Ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont rĂ©vĂ©lĂ© cela, mais c’est Mon PĂšre qui est dans les Cieux. Sur cette pierre, Je bĂątirai Mon Église (la rĂ©vĂ©lation de la Parole en Sa saison) – Je bĂątirai Mon Église, et les portes du sĂ©jour des morts ne prĂ©vaudront point contre Elle.”

74 Le Livre de l’Apocalypse, ou RĂ©vĂ©lation, est le dernier Livre de la Bible. Il est scellĂ© pour les incroyants. Dans celui-ci, au chapitre 22, la Bible dit : “Quiconque retranchera un mot de ce Livre, ou en ajoutera un, J’enlĂšverai sa part du Livre de Vie.” Nous rĂ©alisons alors que cela fut donnĂ© exclusivement pour les croyants. Et cela ouvre le Livre de l’Apocalypse et rĂ©vĂšle qui est l’Auteur de tout ce Livre; et cela montre qu’Il doit ĂȘtre considĂ©rĂ© comme l’Alpha et l’OmĂ©ga, de la GenĂšse Ă  l’Apocalypse : JĂ©sus-Christ, le mĂȘme du commencement Ă  la fin. Et cela rĂ©vĂšle le mystĂšre complet de Sa Personne et Ses plans relatifs aux Ăąges de l’Église qui viendraient. Tout cela Ă©tait scellĂ© par Sept Sceaux.

75 Le Livre Ă©tait Ă©crit, mais souvenez-vous qu’Il Ă©tait scellĂ© avec Sept Sceaux. Et ces Sept Sceaux ne devaient pas ĂȘtre ouverts, selon Apocalypse 10, avant que le dernier ange terrestre ne sonne de la trompette, Apocalypse 10.7. Voyez-vous? “Mais qu’aux jours de la proclamation du Message du dernier ange, c’est-Ă -dire le septiĂšme ange, le mystĂšre de Dieu s’accomplirait dans cet Ăąge.” Et c’est l’ñge dans lequel nous vivons.

76 Nous savons tous que nous vivons dans l’ñge de LaodicĂ©e. Il n’y aura jamais un autre Ăąge; cela ne peut pas ĂȘtre. Ainsi, nous vivons dans l’ñge de LaodicĂ©e, et ces Sept Sceaux, qui ont fermĂ© ce Livre et qui sont un mystĂšre pour les gens, doivent ĂȘtre ouverts en ce jour-lĂ . C’est ce qu’Il a promis. Cela ne sera rien qui soit en dehors de la Parole, parce que vous ne pouvez ni ajouter Ă  la Parole ni retrancher de la Parole. Cela doit rester toujours la Parole. Mais la rĂ©vĂ©lation sert Ă  en rĂ©vĂ©ler la VĂ©ritĂ©, ce que c’est, pour le faire concorder avec le reste de l’Écriture. Et alors Dieu confirme que c’est la VĂ©ritĂ©.

77 Voyez-vous, Dieu n’a pas besoin d’interprĂšte. Il est Son propre interprĂšte. Il donne Sa propre interprĂ©tation en faisant s’accomplir les choses qu’Il a annoncĂ©es. Comme au commencement, Il a dit : “Que la lumiĂšre soit!”, et la lumiĂšre fut. Cela n’a pas besoin d’interprĂ©tation. C’était confirmĂ©.

78 Maintenant, Il a promis certaines choses dans l’Écriture pour ces derniers jours. C’était lĂ . C’est ainsi que JĂ©sus Ă©tait le Fils de Dieu. Il promit de L’envoyer. Quand Il Ă©tait ici sur la terre, et que les gens ne pouvaient pas Le croire, Il leur disait : “Sondez les Écritures, car en elles vous pensez avoir la Vie Éternelle; et ce sont elles qui tĂ©moignent de Moi. Si je ne fais pas les oeuvres de Mon PĂšre, alors ne Me croyez pas. Mais si vous ne pouvez pas Me croire, croyez les oeuvres que Je fais, parce qu’elles tĂ©moignent de Moi.”

79 Ainsi, dans l’ñge de Wesley, les oeuvres qu’il fit tĂ©moignĂšrent qui il Ă©tait. Dans l’ñge de Luther, avec la RĂ©forme, assurĂ©ment cela tĂ©moigna qui il Ă©tait. Au temps des pentecĂŽtistes, avec le retour aux dons, la restauration des dons, le parler en langues, et les dĂ©mons qui Ă©taient chassĂ©s, et les dons, cela a rendu tĂ©moignage. Il n’y avait pas de plaisanterie Ă  ce sujet.

80 Les gens ont dit, lorsque cela commença... J’ai lu des livres sur l’histoire de la PentecĂŽte. Ils dirent : “Cela ne peut pas durer longtemps. Cela va se consumer.” Et cela brĂ»le toujours! Pourquoi? Parce que vous ne pourrez jamais L’éteindre. Dieu a dit qu’il y aurait cela. C’est une portion de la Parole et vous ne pourrez pas plus L’éteindre que... Et lorsque l’Épouse est appelĂ©e, comment allez-vous L’éteindre? C’est la rĂ©vĂ©lation de la manifestation de la Parole rendue vraie. Et nous vivons dans ce jour-lĂ . Dieu soit louĂ©! La rĂ©vĂ©lation du mystĂšre de Sa Personne.

81 L’EnlĂšvement est seulement... Cet EnlĂšvement dont nous parlons est seulement pour l’Épouse. Souvenez-vous que la Bible dit : “Les autres morts ne revinrent point Ă  la vie, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis.” Ce grand EnlĂšvement! S’il n’y a pas d’EnlĂšvement, mes amis, oĂč sommes-nous? Qu’allons-nous faire? Dans quel Ăąge vivons-nous? Quelle promesse avons-nous? Il va y avoir un EnlĂšvement. La Bible dit qu’il y en aura un; et il est seulement pour les Ă©lus, seulement pour la Dame Ă©lue, l’Épouse, qui est sortie en ce jour : l’Église.

82 Le mot Ă©glise signifie : appelĂ© hors de. Et comme MoĂŻse appela une nation hors d’une nation, le Saint-Esprit appelle une Épouse hors d’une Ă©glise. Une Église hors d’une Ă©glise; ce sont des membres venant de toutes les dĂ©nominations qui forment l’Épouse, l’Arbre-Épouse, comme il en est parlĂ© dans la–dans la bande L’Arbre-Épouse. Une Épouse appelĂ©e, sortant... L’Épouse, et elle seule, sera dans l’EnlĂšvement; rien d’autre que l’Épouse, les Ă©lus connus d’avance par Dieu depuis le commencement, les gĂšnes spirituels du PĂšre.
Laissez-moi m’arrĂȘter ici une minute. Je deviens nerveux Ă  penser que je vais vous garder trop longtemps.

83 Mais remarquez, regardez. Chacun d’entre vous... Savez-vous que plusieurs annĂ©es avant que vous naissiez, vous Ă©tiez dans votre pĂšre en tant que gĂšne? C’est vrai. Le germe d’une semence Ă©tait dans votre pĂšre, et il vient du sexe mĂąle, pas du sexe femelle. Voyez-vous? La femelle fournit l’oeuf, le champ d’ensemencement, mais le germe vient du...

84 Par exemple, mon pĂšre ou mon fils qui est ici, lorsque j’avais seize ans, mon fils Ă©tait en moi. Je ne le connaissais pas, mais il Ă©tait lĂ . Maintenant, au travers d’un champ d’ensemencement, au travers du mariage, il est devenu Ă  mon image. Je le connais, je peux communiquer avec lui. Et il est venu lorsque c’était le bon moment.

85 Pareillement, si vous avez la Vie Éternelle, vous Ă©tiez un... en Dieu avant mĂȘme qu’il y ait un monde. Vous ĂȘtes une partie, un fils de Dieu, un attribut de Dieu. Il savait l’ñge dans lequel vous viendriez. Il vous a prĂ©destinĂ© Ă  prendre cette place-lĂ  dans cet Ăąge, et personne d’autre ne peut la prendre; peu importe combien il y a d’imitations, vous devez ĂȘtre lĂ , parce qu’Il savait que vous y seriez. Maintenant, vous ĂȘtes rendu manifeste; maintenant, vous pouvez fraterniser avec Lui, et c’est ce qu’Il dĂ©sire. Il dĂ©sire ardemment cette communion et ĂȘtre adorĂ©. Mais si votre vie n’était pas depuis toujours un attribut en Dieu, vous n’ĂȘtes qu’un imitateur du Christianisme. Voyez-vous? Il y en aura des milliards et des milliards qui ne seront que des imitateurs du Christianisme.

86 Il y a une remarque que j’ai faite rĂ©cemment. J’ai observĂ© FrĂšre DĂ©mos Shakarian lĂ -bas, alors qu’ils Ă©taient en train d’hybrider le bĂ©tail, et j’ai observĂ© les tubes d’essai, et ainsi de suite, comme ils Ă©taient pris par les vĂ©tĂ©rinaires.

87 Dans l’éjaculation du mĂąle, il y a environ un million de germes qui sortent de lui, chaque fois. Et environ un million d’oeufs viennent de la femelle au mĂȘme moment. Mais saviez-vous que parmi tous ces petits germes qui se dĂ©placent, un million d’entre eux, il n’y en a qu’un qui est ordonnĂ© Ă  vivre; et il y a seulement un oeuf qui est fertile? Et ce petit germe va se faufiler parmi tous les autres petits germes, il va passer par-dessus d’autres petits germes, qui lui ressemblent parfaitement, et passera au-dessus de celui-ci et au-dessus de celui-lĂ , pour trouver cet oeuf fertile, et il pĂ©nĂ©trera Ă  l’intĂ©rieur de celui-ci. Et ensuite tous les autres meurent. On parle de la naissance virginale, mais elle est Ă  moitiĂ© moins mystĂ©rieuse que la naissance physique; voyez plutĂŽt comme c’est ordonnĂ© d’avance et prĂ©destinĂ© par Dieu.

88 Maintenant, au commencement, trĂšs loin en arriĂšre, beaucoup d’annĂ©es avant que commence le temps, si vous ĂȘtes un ChrĂ©tien nĂ© de nouveau ce soir, vous Ă©tiez alors en Dieu, votre PĂšre. Et c’est pourquoi, lorsque vous venez dans cette vie, ici, et professez le Christianisme, et que tout va de travers, alors vous vous demandez pourquoi ceci, et pourquoi tout cela. Vous vous ĂȘtes posĂ© des questions Ă  ce sujet. Mais, un jour, quelque chose vous a frappĂ©. Qu’était-ce? C’était cette vie qui Ă©tait lĂ  au fond, depuis le commencement. Et si...

89 Vous connaissez ma petite histoire au sujet de la mĂšre aigle qui cherchait son petit. Vous m’avez entendu prĂȘcher lĂ -dessus, montrant comment ce petit aigle Ă©tait Ă©clos sous une poule. Elle essayait de nourrir ses petits poulets, mais le petit aigle ne pouvait pas digĂ©rer cela, parce qu’il n’était pas un poulet pour commencer; pourtant, il Ă©tait dans l’enclos avec les poulets et il suivait les poulets. Mais lorsqu’elle grattait dans la basse-cour, le petit aigle ne pouvait le supporter. Chaque fois qu’elle gloussait, tous les petits poulets s’en allaient, et ainsi il allait aussi.

90 Mais un jour, sa mĂšre se rappela qu’elle avait pondu deux oeufs, pas seulement un. Il devait y en avoir un autre quelque part. Elle s’en alla Ă  sa recherche. Elle se mit Ă  voler et Ă  tourner en rond, et finalement elle arriva au-dessus de la basse-cour, et lĂ , elle dĂ©couvrit son bĂ©bĂ©. Elle poussa un cri. Il rĂ©alisa que cette voix Ă©tait la chose qui correspondait. C’était ce qu’il cherchait. Voyez-vous? Et il rĂ©alisa alors qu’il n’était pas un poulet; il Ă©tait un aigle. Et c’est ainsi avec chaque ChrĂ©tien nĂ© de nouveau. Lorsque vous venez, peu m’importe Ă  combien de dĂ©nominations vous vous ĂȘtes joints ou sur combien de livres vous avez mis votre nom, lorsque cette rĂ©elle Parole de Dieu est confirmĂ©e et rendue vraie devant vous, comme cela, vous rĂ©alisez Ă  ce moment-lĂ , que vous ĂȘtes un aigle. Parce que tout le gloussement de cette poule : “Joignez-vous Ă  ceci et joignez-vous Ă  cela, et allez dans cette direction, allez dans celle-là”, c’est absurde. Il faut vĂ©ritablement ajouter Parole sur Parole.

91 Lorsqu’un germe vient dans la matrice d’une femelle, il ne prend pas... Vous–vous n’ĂȘtes pas devenu un germe humain, venant de votre pĂšre, et ensuite un germe venant d’un chien, et ensuite venant d’un chat, et ensuite d’un poulet; c’était tout du germe humain. Et le Corps de JĂ©sus-Christ, l’Épouse, sera une partie de Son Corps, lequel... Il Ă©tait la Parole, et l’Épouse devra ĂȘtre la Parole, la Parole ajoutĂ©e Ă  la Parole, ajoutĂ©e Ă  la Parole. La justification de Luther, la sanctification de Wesley, le baptĂȘme du Saint-Esprit des pentecĂŽtistes, la restauration des dons, et tout le reste va avec. Cela doit ĂȘtre la Parole sur la Parole, le germe sur le germe, la vie sur la vie, pour produire la stature complĂšte de l’Épouse du Seigneur JĂ©sus-Christ.

92 Maintenant, souvenez-vous que vous Ă©tiez un attribut. Et maintenant, aprĂšs que nous avons dĂ©couvert ces choses, et que Christ revient pour Son Épouse, comment entrons-nous donc dans cette Épouse? C’est la question. Beaucoup disent : “Joignez-vous Ă  notre congrĂ©gation.” L’un d’entre eux dĂ©sire un certain type de baptĂȘme. L’un veut faire ceci ou cela. L’un dit que vous devez parler en langues, sinon vous ne L’avez pas; l’autre dit que vous n’avez pas besoin de parler en langues. Celui-ci dit que vous devez danser par l’Esprit, et celui-ci dit que vous devez crier. Celui-ci, que vous devez avoir une sensation. Tout cela est en ordre, et pourtant c’est encore tout faux. Comment un homme ou une femme ou un enfant de Dieu, qui est nĂ© de l’Esprit de Dieu, comment peut-il nier la Parole de Dieu, quand Dieu Lui-mĂȘme L’interprĂšte et dit : “C’est cela, J’ai promis cela, le voilà”, montrant cela aussi clairement que possible. Ils sont forcĂ©s de le voir. Voyez-vous? Comment Christ pourrait-Il nier Sa propre Parole? Si Christ est en vous, Il ne peut nier Sa propre Parole.

93 Alors comment entrons-nous dans ce Corps? I Corinthiens 12 : “Dans un seul Esprit, nous avons tous Ă©tĂ© baptisĂ©s pour former un seul Corps”, dans un seul baptĂȘme du Saint-Esprit. Si vous voulez inscrire cela, c’est dans I Corinthiens 12.13 : “Dans un seul Esprit, nous avons tous Ă©tĂ© baptisĂ©s.” Et l’Esprit est la Vie de Christ (est-ce vrai?), la Vie de Christ. Et la vie de chaque semence – Lui Ă©tant la Semence Parole – donne la vie Ă  la semence. Saisissez-vous cela? Si cette–si cette vie se trouve dans la semence, et que ce baptĂȘme du Saint-Esprit vienne sur elle, cela va forcĂ©ment amener la Vie Ă  cette semence.

94 Comme je vous le disais, ici Ă  Phoenix, j’ai parlĂ©, il n’y a pas longtemps Ă  FrĂšre John Sharrit. Alors que j’étais lĂ -bas, il me montra un arbre qui portait des agrumes. Il fait croĂźtre beaucoup d’agrumes. Et il me montra un arbre qui portait huit ou neuf sortes de fruits diffĂ©rents. Et je lui dis : “FrĂšre Sharrit, quelle sorte d’arbre est-ce?”
Il me dit : “Un oranger.”
Je lui dis : “Pourquoi porte-t-il des citrons, des mandarines, des clĂ©mentines et des pamplemousses?”
Il me dit : “Ce sont tous des agrumes, et ils ont Ă©tĂ© greffĂ©s.”
“Oh!”, lui dis-je, “je vois. Ainsi, l’annĂ©e prochaine il y aura des oranges.”

95 “Oh! non! chaque branche portera ses propres fruits.” Beaucoup d’entre vous, qui cultivez des fruits et qui habitez ici dans cette vallĂ©e Ă  agrumes, savez cela; elle portera ses propres fruits.

96 Si vous mettez une branche de citronnier sur un oranger, elle produira des citrons, parce que c’est la nature de cet agrume. Mais pourtant, elle ne portera pas le fruit original. Et c’est ce que nous avons fait. Nous y avons greffĂ© des crĂ©dos et toutes sortes d’autres choses. Comment les mĂ©thodistes pourraient-ils enfanter autre chose qu’un enfant mĂ©thodiste? Comment n’importe quelle dĂ©nomination pourrait-elle enfanter autre chose qu’un enfant dĂ©nominationnel?

97 Mais si une branche originelle sort de cet arbre, elle produira des oranges. Et alors, si Dieu fait quelque chose dans l’Église, ce sera original et Ă  nouveau exactement avec la Parole. Cela doit ĂȘtre ainsi, parce que la Vie est dans l’Arbre, et Il produit selon Son espĂšce.

98 Maintenant, nous voyons que cette grande Ă©glise s’est dĂ©placĂ©e pendant les Ăąges, en portant son fruit; et comme les branches arrĂȘtaient de produire, ils les Ă©mondaient. Dans Jean 15... Il n’a jamais Ă©mondĂ© le cep, mais Il a enlevĂ© les branches, Il les a coupĂ©es parce qu’elles ne portaient pas de fruit.

99 JĂ©sus veut du fruit pour Lui-mĂȘme. Sa femme doit enfanter des enfants semblables Ă  Lui. Alors si Elle n’enfante pas d’enfants, des enfants Épouse, des enfants Parole, alors c’est un enfant dĂ©nominationnel. Elle est donc retournĂ©e Ă  son premier amour pour le monde et les dĂ©nominations. Et elles ne peuvent pas enfanter un rĂ©el et vĂ©ritable ChrĂ©tien nĂ© de nouveau, parce qu’il n’y a lĂ  rien pour le faire.

100 De mĂȘme si vous prenez une branche de citronnier et que vous la greffiez, elle portera des citrons, mais elle ne peut pas produire d’oranges, parce que cela n’y Ă©tait pas au commencement. Mais, si cela avait Ă©tĂ© ordonnĂ© au commencement, et que la prĂ©connaissance de Dieu l’ait prĂ©destinĂ©, cela doit produire des oranges, et cela ne peut rien produire d’autre.

101 C’est ainsi avec l’Église du Dieu vivant. Lorsque l’heure arrive, chacun... Si Dieu commence Ă  faire quelque chose, chacun prend la balle et s’en va. Voyez-vous? Cela a toujours Ă©tĂ© ainsi. Il n’y a pas longtemps, je lisais l’histoire de Martin Luther. Cela disait que ce n’était pas si difficile de croire que Martin Luther put protester contre l’église catholique et s’en tirer, mais la chose Ă©trange, c’est qu’il put garder la tĂȘte au-dessus de tout le fanatisme qui suivit son rĂ©veil et toujours rester droit sur sa justification. Voyez-vous? C’est ainsi dans tout : il y a des imitations et tout tombe.

102 Regardez Madame Semple McPherson, AimĂ©e Semple McPherson qui avait ce temple ici. Chaque femme prĂ©dicateur avait ces ailes et transportait la Bible de la mĂȘme façon qu’elle; c’étaient simplement–simplement des imitations charnelles. Cela ne peut pas ĂȘtre l’original. C’est la raison pour laquelle les Ă©glises ne peuvent pas l’ĂȘtre. Si vous laissez une Ă©glise avoir quelque chose dans une ville, l’autre Ă©glise ne peut pas le supporter jusqu’à ce qu’elle l’ait aussi. Voyez-vous? Elles ne sont plus l’original. La Parole de Dieu est originale. C’est la Parole, et Elle doit produire selon Son–Son espĂšce, au temps convenable, cela ayant Ă©tĂ© Ă©lu et prĂ©destinĂ© par Dieu le PĂšre.

103 Maintenant, comment entrons-nous dans cette Église? “Dans un seul Esprit, nous avons tous Ă©tĂ© baptisĂ©s pour former un seul Corps”, le Corps de Christ, qui est l’Épouse, la Parole. Nous avons Ă©tĂ© baptisĂ©s pour Le former par le Saint-Esprit.

104 Maintenant, regardons si oui ou non nous sommes dans le dernier Ăąge. Nous le dĂ©couvrons si nous lisons dans GenĂšse, vers le chapitre 5, – et vous pouvez aussi lire dans Luc, – et lĂ , vous verrez qu’Énoch Ă©tait le septiĂšme depuis NoĂ©. Cela touche Ă  la semence du serpent, car, si CaĂŻn Ă©tait le fils d’Abel, alors Énoch Ă©tait le huitiĂšme. Voyez-vous? Mais nulle part dans la Bible il n’est dit que CaĂŻn Ă©tait le fils d’Abel... ou CaĂŻn–ou CaĂŻn, le fils d’Adam, mais la Bible dit qu’il Ă©tait du malin. Et Adam n’était pas le malin. Voyez-vous, CaĂŻn Ă©tait du malin.

105 Nous voyons ici qu’Énoch Ă©tait le septiĂšme depuis NoĂ©, ce qui est un type des Ăąges de l’Église. Les six autres hommes qui Ă©taient avant lui moururent, mais Énoch fut enlevĂ©, montrant que c’est le septiĂšme Ăąge de l’Église qui est pris dans l’EnlĂšvement. Maintenant, il n’y a aucun doute que nous sommes dans le septiĂšme Ăąge de l’Église. Nous savons tous cela.

106 C’est le septiĂšme Ăąge de l’Église qui est pris dans l’EnlĂšvement. Tous les six autres moururent. Mais Énoch fut enlevĂ©, car il ne fut plus trouvĂ©, Dieu l’avait pris. Tous les autres moururent, mais l’EnlĂšvement d’Énoch fut un type de l’Épouse des derniers jours, qui sera appelĂ©e hors du septiĂšme Ăąge de l’Église, et sera enlevĂ©e sans passer par la mort. Nous rendons maintenant tĂ©moignage de cet Ăąge. Oh! la la! Creusons maintenant plus profondĂ©ment. Voyez-vous?

107 Voici aussi un type des sept Ăąges de l’Église. Il est dit, dans Apocalypse 10.7, que le grand mystĂšre du Livre devait ĂȘtre dĂ©voilĂ© par le Message du septiĂšme ange.

108 Or, il y a un Messager en haut, toujours, et un messager sur la terre. Le mot ange en anglais, veut dire “un messager”. Et lorsque le septiĂšme ange commence Ă  proclamer son Message, mais pas lorsqu’il commença son ministĂšre. JĂ©sus, quand Il commença Son ministĂšre, commença par guĂ©rir les malades et les affligĂ©s. “Et, oh, ce grand Rabbi! Il est un prophĂšte.” Et tout le monde Le voulait dans son Ă©glise, mais lorsqu’un jour Il s’assit et dit : “Moi et Mon PĂšre, Nous sommes Un”, c’était diffĂ©rent. C’était diffĂ©rent. Et : “À moins que vous ne mangiez la chair du Fils de l’homme et ne buviez Son Sang, vous n’avez pas de vie en vous.” – “Mais c’est un vampire!” Voyez-vous? C’était diffĂ©rent. Il ne l’a pas expliquĂ©. Ils avaient dĂ©jĂ  vu la manifestation, la confirmation de la Parole de Dieu pour Son Ăąge, rendue rĂ©elle, et cela leur prouva qu’Il Ă©tait le Messager de cet Ăąge. Et Il n’avait rien besoin d’expliquer.

109 Ces disciples n’étaient peut-ĂȘtre pas capables de l’expliquer, mais ils le croyaient, qu’ils puissent l’expliquer ou non. Ils restĂšrent tranquilles et crurent cela. Comment pouvaient-ils dire s’ils allaient manger Sa chair et boire Son Sang? C’était impossible pour eux de le faire. Mais ils le croyaient, parce qu’ils Ă©taient ordonnĂ©s. JĂ©sus a dit qu’Il les avait choisis avant la fondation du monde. Voyez-vous? Ils croyaient cela. Qu’ils puissent l’expliquer ou non, ils le croyaient toujours.

110 Maintenant, observez bien! Dans le septiĂšme Ăąge de l’Église, lorsque le septiĂšme ange commence Ă  se faire entendre, les mystĂšres de Dieu doivent ĂȘtre dĂ©voilĂ©s Ă  ce moment-lĂ . Les Sceaux que les rĂ©formateurs... Ce fut une question de temps. Luther ne vĂ©cut pas assez longtemps, Wesley non plus, et les Ăąges ne durĂšrent pas assez longtemps. Ces rĂ©formateurs avaient leur message pour ce jour-lĂ , et les gens s’en emparĂšrent et en firent une dĂ©nomination. Qu’est-ce que cela?

111 Vous ne pouvez jamais battre la nature. La nature tĂ©moigne toujours. Dieu agit en continuitĂ© avec la nature. Cela doit ĂȘtre ainsi. Par exemple le soleil, lorsqu’il se lĂšve le matin, c’est un petit bĂ©bĂ© qui vient de naĂźtre. Il est faible, il n’apporte pas beaucoup de chaleur. À dix heures, il sort du collĂšge. Au milieu du jour, il entre dans la vie. À trois heures de l’aprĂšs-midi, il devient vieux. À cinq heures [dix-sept heures], il meurt; il est vieux et faible de nouveau, et il retourne dans la tombe. Est-ce la fin? Il ressuscite de nouveau le matin suivant. Voyez-vous?

112 Regardez les arbres, comme ils poussent leurs feuilles, tout ce qu’ils font. Nous voyons que les feuilles tombent de l’arbre et qu’elles retournent à la terre. La vie redescend dans les racines de l’arbre. Est-ce la fin? Le printemps suivant, il y a une nouvelle vie qui revient.

113 Maintenant, observez les Ă©glises et vous verrez qu’il s’est passĂ© la mĂȘme chose dans la RĂ©forme. C’est montĂ©. Ce grain de blĂ© tomba dans le sol et mourut pendant la persĂ©cution des Ăąges sombres. Il alla dans le sol. Il devait mourir. N’importe quel homme qui est spirituel peut voir cela. À moins que cette semence ne meure et pourrisse, elle demeure seule. Elle devait aller dans le sol pendant ces Ăąges sombres. Elle demeura lĂ , pourrit, et de lĂ  sortirent deux petits brins d’herbe formant l’église luthĂ©rienne. De l’église luthĂ©rienne sortirent encore davantage de brins d’herbe, comme Zwingli et les autres. Cela continua Ă  monter jusqu’à l’aigrette, ce qui reprĂ©sentait John Wesley et le grand Ăąge missionnaire. Cela retomba. De lĂ  sortit cet Ăąge trompeur, l’ñge pentecĂŽtiste. Ce grain de blĂ© qui...

114 Y a-t-il ici quelqu’un qui ait dĂ©jĂ  cultivĂ© du blĂ©? Regardez ce blĂ©. Lorsque vous allez pour l’examiner, vous dites : “J’ai du blĂ©.” Il vous semble que vous avez lĂ  du blĂ©; ouvrez-le et regardez trĂšs attentivement, vous verrez que vous n’avez pas de blĂ© du tout. Vous avez la balle. JĂ©sus ne nous a-t-Il pas avertis, dans Matthieu 24.22-24, que dans les derniers jours, les deux esprits seraient si proches que cela sĂ©duirait mĂȘme les Ă©lus, le blĂ© lui-mĂȘme, si c’était possible. Voyez-vous? C’est un porteur.

115 La vie qui monta et qui traversa Luther, fut ce qui forma Wesley. La vie qui sortit de Wesley est ce qui forma la PentecĂŽte. La vie qui sortit de la PentecĂŽte forma le blĂ©. Mais ce sont des porteurs. Voyez-vous? La Vie rĂ©elle traverse cela. Le Message traverse cela, mais Il se dirige vers le blĂ©. C’est la raison pour laquelle le blĂ© monte vers le haut et emporte le tout au sommet dans l’EnlĂšvement. L’Épouse, elle-mĂȘme, sort de chaque Ăąge, mais la souche dĂ©nominationnelle meurt, elle sĂšche et elle meurt.

116 Avez-vous remarquĂ©, dans ces derniers jours, de quelle maniĂšre elle commence Ă  se retirer? Lorsque ce blĂ© commence Ă  croĂźtre, alors la–la balle commence Ă  se sĂ©parer de lui. Regardez de nouveau ce petit Ă©pi de blĂ©. Ouvrez-le comme ceci et regardez Ă  l’intĂ©rieur, vous verrez qu’il y a un petit bourgeon de blĂ© lĂ , tout au fond. Vous avez besoin de prendre un microscope qui grossisse trente fois pour regarder lĂ -dedans et pour voir ce petit bourgeon de blĂ© qui est lĂ  au fond. Voyez-vous? Mais il est lĂ  tout au fond, et il commence Ă  grandir. Maintenant, cette balle doit ĂȘtre lĂ  pour le protĂ©ger et pour lui donner une chance de sortir. Mais alors, lorsqu’il commence Ă  croĂźtre et que le Message commence Ă  se rĂ©pandre, alors la balle se retire de lui, et la vie sort de cette balle et va directement dans le blĂ©. Cela continue ainsi. C’est ainsi dans chaque Ăąge. Cela ne peut pas battre la nature. C’est lĂ  la continuitĂ© de Dieu, la maniĂšre dont Il fait les choses. C’est l’ñge dans lequel nous vivons en ce moment, le septiĂšme Ăąge de l’Église.

117 Tout doit ĂȘtre manifestĂ© dans le grain de blĂ©, Ă  la fin. Si vous prenez Luc, chapitre 17 et verset 30, Il dit : “Ce qui arriva du temps de Sodome arrivera de mĂȘme Ă  la venue du Fils de l’homme, lorsque le Fils de l’homme commencera Ă  Se rĂ©vĂ©ler.” Qu’est-ce que rĂ©vĂ©ler? C’est apporter la rĂ©vĂ©lation de ce qu’Il est dans ce jour-lĂ  et ainsi rĂ©vĂ©ler aux gens la Parole qui est pour ce jour, celle-ci Ă©tant rĂ©vĂ©lĂ©e aux gens par la manifestation du Saint-Esprit, montrant JĂ©sus vivant au milieu de nous.

118 Et souvenez-vous qu’Il Ă©tait reprĂ©sentĂ© lĂ  dans un Homme, un Homme. Il dit : “Ce qui arriva...” Maintenant, Il lut dans la mĂȘme Bible que nous, dans la GenĂšse. Nous remarquons dans ce chapitre de la GenĂšse, dont JĂ©sus parlait... Nous voyons qu’Il Ă©tait lĂ  avec Son dos tournĂ© Ă  la tente, et que Sara Ă©tait dans la tente. Il dit, Il posa une question. Elle ne crut pas que cette chose puisse arriver. Il dit : “Abraham, Je vais te visiter Ă  cette mĂȘme Ă©poque.” Et Sara, dans la tente, rit Ă  ce sujet. Il dit : “Pourquoi Sara a-t-elle ri dans la tente, en disant : ‘Comment ces choses peuvent-elles arriver?’” JĂ©sus a promis – et c’était Lui – car Abraham L’appela Elohim, le Tout-Puissant. C’était Lui.

119 Maintenant, la Bible prĂ©dit que cela reviendra dans les derniers jours. JĂ©sus l’a dit. Et lorsque vous voyez ces choses commencer Ă  s’accomplir, souvenez-vous que lorsque ceci commence Ă  arriver, alors vous savez que le temps est proche.

120 Regardez le monde. Regardez le monde, s’il n’y a jamais eu un Sodome, c’en est bien un. Regardez les gens et combien ils sont pervertis. Leurs pensĂ©es sont perverties. Ils ne savent pas ce qu’est la simple dĂ©cence. Regardez les hors-la-loi, les homosexuels et tout le reste. Regardez nos femmes et la conduite qu’elles ont. Regardez ce dĂ©chaĂźnement d’indĂ©cence et d’immoralitĂ© parmi nos femmes, et pas seulement dans notre... Vous dites : “Ce sont les mĂ©thodistes.” Ce sont aussi les pentecĂŽtistes. C’est le tout.

121 Regardez nos hommes; plutĂŽt que de s’accrocher Ă  la Parole de Dieu, ils s’accrochent Ă  une petite tradition dĂ©nominationnelle, et ils restent lĂ , plutĂŽt que de sortir, lorsqu’ils voient Dieu Se faire connaĂźtre parfaitement. La raison est qu’ils sont aveugles et qu’ils ne peuvent pas le voir. Ils ne le verront jamais.
Maintenant, regardez ce qui arrive avec cela, tout en nous dĂ©pĂȘchant. Je pense que cette dame dĂ©sire que nous partions; je l’ai vue faire un signe de la main, montrant qu’elle dĂ©sirait que nous sortions. Ainsi, nous ferions mieux de nous dĂ©pĂȘcher.

122 Remarquez qu’Énoch, qui est le type de l’Église, est aussi reprĂ©sentĂ© ici dans le septiĂšme Ăąge de l’Église. Pouvez-vous voir cela? Le septiĂšme Ăąge de l’Église... Lorsqu’il sonnera de...

123 Combien croient qu’il y a eu sept messagers pour les sept Ăąges de l’Église? Oh! nous croyons tous cela, si nous croyons cette Bible. Si nous ne croyons pas la Bible, bien sĂ»r que nous ne croirons pas cela. Mais il y a eu...

124 Nous vivons maintenant dans le septiĂšme Ăąge de l’Église. Et lorsque la Bible dit que ce septiĂšme Ăąge de l’Église... Elle dit que lorsque le messager du septiĂšme Ăąge de l’Église commence Ă  proclamer son Message, les mystĂšres de toutes les choses qui ont Ă©tĂ© tordues au cours des Ăąges, seraient rĂ©vĂ©lĂ©s en ce temps-lĂ . Et nous le voyons ici, le Fils de l’homme venant parmi Son peuple et confirmant exactement Son Message, comme Il a dit qu’Il le ferait. Nous trouvons cela dans ce dernier Ăąge.

125 C’est pareil aux sept veilles. Il n’est pas venu dans la premiĂšre veille, ni dans la deuxiĂšme, ni dans la troisiĂšme, ni dans la quatriĂšme, mais Il vient dans la septiĂšme veille. C’était Énoch, le septiĂšme, qui fut enlevĂ©, et NoĂ©, le type du reste des Juifs, fut transportĂ© par-dessus.

126 Du temps de la Bible – pour parler au sujet des veilles – les nuits n’étaient pas divisĂ©es en heures. (Maintenant, Ă©coutez attentivement; je vais me dĂ©pĂȘcher parce qu’ils veulent la piĂšce.) Non, la nuit n’était pas divisĂ©e en heures, du temps de la Bible; elle Ă©tait divisĂ©e en veilles.

127 Il y avait trois veilles. La premiùre veille allait de neuf heures [vingt et une heures] jusqu’à minuit; la deuxiùme veille allait de minuit à trois heures, et la troisiùme veille de la nuit allait de trois heures à six heures. Nous avons trois fois trois, ce qui fait neuf, et ceci est un nombre imparfait. Alors, nous revenons au nombre sept pour l’Enlùvement, lequel arrivera, je crois, entre six heures et sept heures... ou, six heures et neuf heures, un certain matin. Car la trompette du Seigneur sonnera... Ce matin radieux et sans nuage, lorsque les morts en Christ ressusciteront,
Et qu’ils partageront la gloire de Sa rĂ©surrection;
Lorsque ceux qu’Il a choisis se rassembleront à leurs demeures au-delà du ciel,
Lorsque l’appel retentira là-bas, j’y serai.

128 Le mot anglais rapture que nous employons pour dĂ©signer l’EnlĂšvement, n’est mĂȘme pas utilisĂ© du tout dans la Bible en anglais. Nous avons simplement placĂ© ce mot lĂ . La Bible dit plutĂŽt “caught up, being caught up”, c’est-Ă -dire “pris en haut, ĂȘtre pris en haut”. Nous lisons ici dans II Thessaloniciens, ou plutĂŽt I Thessaloniciens, l’ordre dans lequel ce grand EnlĂšvement arrivera dans les derniers jours. Écoutez ceci. Nous allons commencer avec le verset 13. ...Or, nous ne voulons pas, frĂšres, que vous soyez dans l’ignorance Ă  l’égard de ceux qui dorment, afin que vous ne soyez pas affligĂ©s comme les autres qui n’ont pas d’espĂ©rance. Car, si nous croyons que JĂ©sus mourut, et qu’il est ressuscitĂ©, de mĂȘme aussi, avec lui, Dieu amĂšnera ceux qui se sont endormis en JĂ©sus. Car, nous vous disons ceci par la Parole du Seigneur, que nous, les vivants, qui demeurerons jusqu’à la venue du Seigneur, nous ne devancerons (ce mot devancer signifie : faire obstacle) aucunement ceux qui se sont endormis. Car le Seigneur lui-mĂȘme... (Écoutez attentivement.) ...Car le Seigneur lui-mĂȘme, avec un cri de commandement (ou de rassemblement) , avec une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel; et les morts en Christ ressusciteront premiĂšrement. [version Darby]

129 Je veux que vous remarquiez cette grande chose qui arrive ici maintenant. Ne manquez pas ceci. Notez bien : la Parole dit ici, dans II Thessaloniciens, qu’il y a trois choses... du verset 13 au verset 16, qu’il y a trois choses qui doivent arriver avant que le Seigneur Lui-mĂȘme apparaisse. (Rapidement maintenant, afin que nous puissions terminer. Voyez-vous?) La premiĂšre chose qui arrive est un cri de commandement, puis une voix, et ensuite une trompette. Lisons-le maintenant, et voyons si c’est juste. Voyez-vous? Car le Seigneur lui-mĂȘme (verset 16) , avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel;...

130 Trois choses doivent arriver avant que JĂ©sus apparaisse : un cri de commandement, une voix, une trompette. Prenons le cri de commandement. JĂ©sus fait ces trois choses pendant qu’Il–qu’Il–qu’Il–qu’Il descend. Un “cri de commandement”, qu’est-ce qu’un “cri de commandement”? C’est le Message qui est proclamĂ© premiĂšrement, le Pain de Vie vivant, manifestant l’Épouse.

131 Dieu a une façon de faire les choses, et Il ne change jamais Son principe. Il ne change jamais Son... Il est le Dieu qui ne change pas. Dans Amos 3.7, Il dit qu’Il ne fera rien sur la terre, avant qu’Il l’ait premiĂšrement rĂ©vĂ©lĂ© Ă  Ses serviteurs, les prophĂštes. Et aussi sĂ»rement qu’Il l’a promis, Il le fera.

132 Nous avons traversĂ© les Ăąges de l’Église, mais il nous a Ă©tĂ© promis que dans les derniers jours, conformĂ©ment Ă  Malachie 4, il y aurait le retour d’un prophĂšte dans le pays. C’est vrai. Remarquez sa nature et ce Ă  quoi il ressemblera. Dieu utilise cet esprit cinq fois : une fois dans Élie, puis dans ÉlisĂ©e, et dans Jean-Baptiste, ensuite pour appeler l’Église Ă  sortir, et pour le reste des Juifs. Cinq fois, la grĂące, J-Ă©-s-u-s, f-a-i-t-h [foi en anglais], et c’est le nombre de la grĂące. Voyez-vous? Bon.

133 Maintenant, souvenez-vous que le Message a Ă©tĂ© promis. Comme tous ces mystĂšres ont Ă©tĂ© Ă  tel point embrouillĂ©s par un tas d’ecclĂ©siastiques, il faudra que cela soit un–un prophĂšte venant directement de Dieu, pour rĂ©vĂ©ler cela. Et c’est exactement ce qu’Il a promis de faire. Voyez-vous?

134 Maintenant, souvenez-vous que la Parole du Seigneur vient au prophĂšte, pas au thĂ©ologien, au prophĂšte. Il est un rĂ©flecteur de la Parole de Dieu. Il ne peut rien dire... Il ne peut pas dire ses propres pensĂ©es; il peut seulement dire ce que Dieu rĂ©vĂšle. MĂȘme le prophĂšte Balaam, lorsqu’il essaya de vendre ses droits, dit : “Comment un prophĂšte peut-il dire quelque chose que Dieu n’ait pas mis dans sa bouche?” C’est une chose que Dieu fait, qui vous empĂȘche de dire quelque chose d’autre. Vous ĂȘtes nĂ© ainsi.

135 Vous ne pourriez pas plus le faire que... Comme si vous disiez : “Je–je ne peux pas ouvrir mes yeux”, alors que vous ĂȘtes en train de regarder. Voyez-vous? Vous le pouvez. Vous ne pouvez pas ne pas Ă©tendre votre main, alors que vous le pouvez. Voyez-vous? Vous ne pouvez pas ĂȘtre un chien, alors que vous ĂȘtes un humain. Voyez-vous? Vous ĂȘtes simplement fait ainsi, et Dieu doit toujours... Dans l’ñge d’ÉsaĂŻe, de JĂ©rĂ©mie, d’Élie, et dans les Ăąges qui se sont Ă©coulĂ©s, lorsque le groupe ecclĂ©siastique commençait Ă  tout embrouiller, Il envoyait un prophĂšte qu’Il prenait dans un endroit inconnu. Celui-ci ne doit appartenir Ă  aucune de leurs situations. Il doit prononcer Sa Parole, et ensuite ĂȘtre retirĂ© de la scĂšne. C’est un homme rude dĂ©diĂ© Ă  la VĂ©ritĂ© de Dieu.

136 Et c’est toujours... Pour que vous puissiez le reconnaĂźtre, Il dit : “S’il y en a un parmi vous qui est spirituel ou prophĂšte...” Maintenant, un prophĂšte... Il y a dans l’église le don de prophĂ©tie; mais un prophĂšte est prĂ©destinĂ© et prĂ©ordonnĂ© pour l’heure. Voyez-vous? Oui monsieur.

137 Maintenant, si une prophĂ©tie est donnĂ©e, deux ou trois doivent la juger, pour savoir si elle est vraie ou fausse, avant que l’église puisse la recevoir. Mais personne ne le faisait pour un prophĂšte, parce qu’il Ă©tait absolument la Parole de Dieu. Il Ă©tait cette Parole dans son jour. Vous voyez. Dieu se reflĂ©tait.

138 Si Dieu a promis de nous envoyer cela de nouveau dans les derniers jours, c’est afin de faire sortir cette Épouse de ce dĂ©sordre ecclĂ©siastique – la seule façon que cela peut ĂȘtre fait. Cela ne se fera jamais... L’église ne peut pas recevoir Christ. Les pentecĂŽtistes... Nous ne pouvons pas continuer Ă  porter ce Message dans la condition dans laquelle l’église est aujourd’hui. Comment allons-nous exĂ©cuter cela dans les temps de la fin, dans la condition oĂč ils sont aujourd’hui, lorsqu’ils s’opposent les uns aux autres, et que tout est si ecclĂ©siastique? Oh! misĂ©ricorde! C’est du gĂąchis. C’est dĂ©jĂ  allĂ© dans des dĂ©nominations. Je dĂ©fie tout historien, Ă  n’importe quel moment, de–de–de prouver le contraire. Chaque fois qu’un message fut proclamĂ© sur la terre, et qu’ils l’organisĂšrent, il mourut Ă  ce moment-lĂ . Et la PentecĂŽte a fait la mĂȘme chose que les autres, les pentecĂŽtistes qui sont sortis.

139 Vous, les AssemblĂ©es de Dieu, dont les pĂšres et les mĂšres sont sortis de ces organisations, au temps de l’ancien Concile gĂ©nĂ©ral, en criant et en louant Dieu et en parlant contre ces choses, vous ĂȘtes retournĂ©s comme un chien Ă  ce qu’il avait vomi, et comme la truie au bourbier; vous avez fait la mĂȘme chose que les autres. Vous ĂȘtes maintenant si conformistes que vous avez fermĂ© vos entrailles de misĂ©ricorde, et il faut presque avoir une carte de membre, avant mĂȘme que l’on puisse s’associer Ă  vous.

140 Et vous, les unitaires, Dieu vous a donnĂ© un message, et plutĂŽt que d’aller de l’avant en restant humbles, vous avez voulu vous dĂ©tacher et organiser votre groupe. Et oĂč ĂȘtes-vous tous? Dans le mĂȘme seau. C’est exact. Mais l’Esprit de Dieu continue Ă  avancer. “Moi, le Seigneur, Je planterai et Je l’arroserai jour et nuit, de peur qu’on ne...”

141 Il a ordonnĂ© que ces choses soient et maintenant Il doit envoyer ceci. La premiĂšre chose qui arrive, lorsqu’Il commence Ă  descendre du Ciel, est un cri de commandement! Qu’est-ce donc? C’est un Message pour rassembler les gens. Un Message est proclamĂ© premiĂšrement. “C’est le temps de la prĂ©paration des lampes. Levez-vous et prĂ©parez vos lampes.” Quelle veille Ă©tait-ce? La septiĂšme; pas la sixiĂšme, la septiĂšme. “Voici, l’Époux vient! Levez-vous et prĂ©parez vos lampes!” Et elles le firent. Certaines d’entre elles dĂ©couvrirent qu’elles n’avaient mĂȘme pas d’Huile dans leur lampe. Voyez-vous? Mais c’est le moment de prĂ©parer les lampes. C’est le temps de Malachie 4, lorsqu’Il pro-... C’est Luc 17. C’est ÉsaĂŻe... Toutes ces prophĂ©ties... C’est parfaitement dĂ©clarĂ© dans les Écritures, ce qui se rapporte Ă  ce jour; nous le voyons se dĂ©rouler ici mĂȘme. Il n’y a pas de...

142 Nous voyons ces choses arriver, mes chers frĂšres et soeurs, et Dieu dans le Ciel sait que je pourrais mourir sur cette plate-forme en ce moment mĂȘme. Vous voyez? Vous–vous devriez simplement regarder un peu ce qui se passe, c’est extraordinaire. Lorsque vous voyez Dieu venir du Ciel et se tenir devant des groupes d’hommes, se manifestant Lui-mĂȘme comme Il l’a toujours fait... Et c’est la VĂ©ritĂ©, et cette Bible est ouverte lĂ . Voyez-vous? Nous y sommes!

143 Le systĂšme dĂ©nominationnel est mort. Il est fini. Il ne se relĂšvera jamais. Il sera brĂ»lĂ©. C’est ce que vous faites avec la balle dans les champs. Fuyez loin de cela. PĂ©nĂ©trez en Christ. Ne dites pas : “J’appartiens aux mĂ©thodistes!”; “J’appartiens aux baptistes!”; “J’appartiens aux pentecĂŽtistes!” Mais pĂ©nĂ©trez en Christ. Et si vous ĂȘtes en Christ, il n’y a pas un mot Ă©crit ici que vous ne puissiez croire. Peu m’importe ce que quiconque d’autre dit. Mais ensuite, Dieu manifeste cette chose parce que vous... Lorsqu’Il rĂ©pand l’Esprit sur la Parole, qu’arrive-t-il? La mĂȘme chose que lorsqu’on verse de l’eau sur n’importe quelle semence. Elle vivra et elle produira selon son espĂšce.

144 Vous dites : “J’ai reçu le baptĂȘme du Saint-Esprit.” Cela ne veut pas dire que vous ĂȘtes sauvĂ©, bien loin de lĂ .

145 Regardez par ici : vous ĂȘtes un ĂȘtre triple. À l’intĂ©rieur de ce jeune garçon ici, il y a une Ăąme; ensuite, il y a un esprit, et ensuite, il y a un corps. Vous avez cinq sens dans ce corps pour contacter votre demeure terrestre. Ils ne contactent pas les autres choses. Vous avez cinq sens ici, de l’esprit : l’amour, la conscience, et ainsi de suite, comme cela. Mais ici, Ă  l’intĂ©rieur, c’est oĂč vous vivez. C’est ce que vous ĂȘtes.

146 JĂ©sus n’a-t-Il pas dit que la pluie tombe sur les justes et sur les injustes? Mettez de la mauvaise herbe ici et du blĂ© lĂ , et versez de l’eau sur eux, et continuez Ă  les fertiliser et Ă  faire ces choses-lĂ ; ne vont-ils pas les deux vivre par la mĂȘme eau? Bien sĂ»r! Mais qu’est-ce que cela? L’un d’entre eux produira de la mauvaise herbe, parce que c’est ce qu’il est; la mauvaise herbe lĂšvera les bras et jubilera comme le blĂ©.

147 La Bible ne dit-elle pas que, dans les derniers jours, viendraient de faux christs, pas de faux JĂ©sus mais de faux christs, des oints, mais pas selon la Parole. Ils ont une onction dĂ©nominationnelle, mais qui n’est pas selon la Parole, car la Parole rendra tĂ©moignage pour Elle-mĂȘme. Elle n’a pas besoin d’autre chose. Elle rendra tĂ©moignage pour Elle-mĂȘme. Et il viendra de faux oints. Vous avez ma bande qui traite de cela. Oh! si vous en appeliez un et que vous disiez : “Oh! ĂȘtes-vous un JĂ©sus?” – “Oh! certainement pas!” Les gens n’accepteraient pas cela. Mais quand on dit : “Oh, gloire, j’ai l’onction!” Et c’est une vĂ©ritable onction.

148 Souvenez-vous que CaĂŻphe l’avait aussi et qu’il prophĂ©tisa. Balaam, de mĂȘme, l’avait et il prophĂ©tisa, mais cela n’a rien Ă  voir avec ce qu’il y a Ă  l’intĂ©rieur. À moins que cela soit la semence de Dieu, Son gĂšne depuis le commencement, et prĂ©destinĂ©, vous ĂȘtes perdu. Peu m’importe combien vous jubilez, parlez en langues, courez, criez, cela n’a rien Ă  voir avec cela. Une mauvaise herbe peut compter autant que n’importe quelle autre. J’ai vu des paĂŻens se lever, et crier et parler en langues, et–et boire du sang dans un crĂąne humain et invoquer le diable. Voyez-vous? Ainsi, vous ne voulez aucune de ces sensations et de ces choses; oubliez ça! C’est votre coeur qui doit ĂȘtre dans cette Parole, et cela est Christ. Amenez-La ici et observez de quelle maniĂšre Elle se fait connaĂźtre, comment Elle s’ouvre, pareillement Ă  n’importe quelle autre semence, et se dĂ©clare Elle-mĂȘme dans l’ñge dans lequel Elle vit.

149 Luther ne pouvait rien apporter d’autre que des brins d’herbe. Les autres purent apporter ces autres choses. Mais maintenant, nous sommes dans l’ñge du blĂ©. Les luthĂ©riens, les vĂ©ritables luthĂ©riens devaient produire un authentique Luther. L’authentique PentecĂŽte devait produire l’authentique PentecĂŽte. C’est tout. Mais nous avons dĂ©passĂ© cet Ăąge et nous continuons.

150 Saviez-vous que c’est l’église catholique qui a lancĂ© les pentecĂŽtistes? Et si l’église pentecĂŽtiste restait encore deux mille ans, elle serait en plus mauvaise condition que ne l’est l’église catholique actuellement. C’est exact! Je dis cela Ă  mes frĂšres et Ă  mes soeurs que j’aime, et Dieu sait cela. Mais souvenez-vous, mes amis, je dois vous rencontrer lĂ -bas au Jugement. Et cela ne sera peut-ĂȘtre pas long. Je dois rendre tĂ©moignage Ă  la VĂ©ritĂ©.

151 Lorsque je suis allĂ© avec vous tenir des rĂ©unions et prier pour les malades, cela allait bien; mais, lorsque je suis venu avec un Message... Si un message est proclamĂ©, si c’est un vĂ©ritable Message, accompagnĂ© de vĂ©ritables et authentiques miracles de Dieu, et qu’il demeure dans cette organisation, vous savez qu’il n’est pas de Dieu; parce que cette chose a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© annoncĂ©e. JĂ©sus partit et alla guĂ©rir les malades, afin d’attirer l’attention des gens, ensuite vint Son Message. C’est vrai. Il doit y avoir quelque chose que Dieu va introduire. La guĂ©rison Divine, les miracles sont lĂ  pour attirer l’attention des gens. La chose principale, au coeur de tout cela, c’est le Message. VoilĂ  quoi. C’est ce qui vient d’ici dedans. Il essaie d’obtenir la faveur des gens, pour qu’ils s’arrĂȘtent et L’écoutent. Voyez-vous? Car il y en a quelques-uns lĂ -dedans qui sont destinĂ©s Ă  la Vie. Une partie du blĂ© tomba sur le sol et les oiseaux le mangĂšrent. Une autre partie tomba parmi les Ă©pines; et une autre partie tomba dans un terrain qui avait Ă©tĂ© prĂ©parĂ© d’avance, et elle se reproduisit.

152 PremiĂšrement, il y a un cri de commandement, puis une voix et ensuite une trompette. Un cri de commandement, c’est un messager qui prĂ©pare les gens. La deuxiĂšme chose, c’est une voix de rĂ©surrection. C’est la mĂȘme voix forte qui, dans Jean 11.38-44, appela Lazare hors de la tombe. Le rassemblement de l’Épouse, puis la rĂ©surrection des morts, pour ĂȘtre enlevĂ©s. Maintenant observez comment les trois choses arrivent.

153 Quelle est la chose suivante? C’est une trompette. Un cri de commandement, une voix, une trompette. La troisiĂšme chose est une trompette, et c’est elle qui, Ă  la FĂȘte des Trompettes, a toujours appelĂ© les gens Ă  venir Ă  la fĂȘte; et il y aura le souper de l’Épouse, le souper de l’Agneau, avec l’Épouse dans le ciel.

154 La premiĂšre chose qui se produit, c’est Son Message qui appelle l’Épouse Ă  se rassembler. La chose suivante, c’est la rĂ©surrection de l’Épouse qui dort, celle qui mourut dans les autres Ăąges. Ils sont enlevĂ©s ensemble, et la trompette les appelle Ă  la FĂȘte dans le ciel. C’est cela qui arrive, mes amis.

155 Nous sommes lĂ , prĂȘts maintenant. La seule chose que l’Église, qui est sortie, doit encore faire, c’est de rester au soleil pour mĂ»rir. La grande moissonneuse viendra ensuite. Les tiges seront brĂ»lĂ©es, mais le grain sera rassemblĂ© dans le grenier. Voyez-vous?

156 Vous n’ĂȘtes pas des gens aveugles. Vous ĂȘtes–vous ĂȘtes des gens sensĂ©s; et si j’étais ici, et que je disais ces choses pour faire du tort... Je dis cela parce que c’est la Vie, et parce que je suis responsable envers Dieu de dire cela. Et je dois le dire. Et mon Message... Pendant tout le temps oĂč il y avait des guĂ©risons, et ainsi de suite, j’ai toujours su que cela Ă©tait pour attirer l’attention des gens, et que le Message viendrait ensuite. Et le voici!

157 Ces Sept Sceaux ouverts, ces mystĂšres, montrant ces choses, voilĂ  ce qui est arrivĂ©. Je ne le savais pas, mais il y a ici des hommes qui Ă©taient avec moi, lorsque vous m’avez entendu prĂȘcher ce sermon Messieurs, quelle heure est-il? Et ce matin-lĂ , Ă  l’endroit exact annoncĂ© d’avance, apparurent sept Anges qui venaient du Ciel. Et alors qu’ils s’élevaient, et que ce tourbillon les enleva, nous Ă©tions lĂ , les regardant partir, et la science en prit une photographie au travers du pays jusqu’au Mexique. Et alors que j’observais...

158 Un jour, quand j’ai commencĂ© Ă  prĂȘcher sur les sept Ăąges de l’Église, j’ai appelĂ© Jack Moore, qui est un grand thĂ©ologien, et je lui ai dit : “Jack, qui est cette Personne qui se tient lĂ ? Il y a Quelqu’un ressemblant au Fils de l’homme qui est debout lĂ , avec des cheveux aussi blancs que la laine. C’était un Homme jeune; comment pouvait-Il avoir des cheveux aussi blancs que la laine?”

159 Il me dit : “FrĂšre Branham, c’était Son corps glorifiĂ©.” Cela ne sonna pas juste. Mais lorsque je suis allĂ© dans ma chambre et que j’ai commencĂ© Ă  prier, Il me fit savoir ce que c’était.

160 J’ai toujours prĂȘchĂ© qu’Il Ă©tait Dieu, pas simplement un homme. Il Ă©tait Dieu manifestĂ© dans la chair; Dieu, l’Attribut de l’amour de Dieu; les grands attributs de Dieu, qui sont descendus et qui se sont rĂ©vĂ©lĂ©s ici sur la terre. JĂ©sus Ă©tait l’amour de Dieu, lequel forma un corps dans lequel JĂ©hovah Lui-mĂȘme vĂ©cut. Il Ă©tait la plĂ©nitude de la DivinitĂ©, corporellement. Ce que Dieu Ă©tait, Il le manifesta au travers de ce corps. Ce corps devait mourir, afin qu’Il puisse laver l’Épouse avec Son–avec Son–avec Son Sang.

161 Et notez que l’Épouse n’est pas seulement lavĂ©e, pardonnĂ©e, mais Elle est aussi justifiĂ©e. Voyez-vous? Avez-vous dĂ©jĂ  essayĂ© de voir ce que le mot “justifiĂ©â€ veut dire? Par exemple, si FrĂšre Green apprenait que je buvais, que je faisais de vilaines choses, et qu’ensuite il dĂ©couvre que je ne les avais pas faites, et qu’il vienne me dire : “Je vous pardonne, FrĂšre Branham.”

162 “Vous me pardonnez? Je ne l’ai jamais fait! De quoi me pardonnez-vous?” Voyez-vous? Mais, si je suis coupable, alors je peux ĂȘtre pardonnĂ©; mais je ne suis pas encore justifiĂ©, parce que je l’ai quand mĂȘme fait. Mais le mot “justifiĂ©â€ signifie “comme si vous ne l’aviez jamais fait du tout” – justifiĂ©. Alors le Sang de JĂ©sus-Christ nous purifie si bien de nos pĂ©chĂ©s, qu’ils sont mis dans le Livre de l’oubli de Dieu. Il est le Seul qui puisse le faire. Nous ne le pouvons pas. Nous pouvons pardonner, mais pas oublier.

163 Je peux vous pardonner, mais je me souviendrai toujours que vous avez fait ces vilaines choses. Alors, vous n’ĂȘtes pas justifiĂ©, vous ĂȘtes pardonnĂ©. Mais, aux yeux de Dieu, l’Épouse est justifiĂ©e. Elle ne l’a jamais fait pour commencer. Amen! Elle se trouve lĂ , unie au Fils de Dieu vertueux, sans avoir jamais pĂ©chĂ©. Pourquoi? Elle Ă©tait prĂ©destinĂ©e; Elle fut prise au piĂšge dans ceci. Et maintenant, quand Elle entendit la VĂ©ritĂ© et qu’Elle s’est avancĂ©e, le Sang L’a purifiĂ©e. Et Elle se tient lĂ , vertueuse. Voyez-vous? Il n’y a aucun pĂ©chĂ© du tout sur Elle.

164 C’est pourquoi le Message appelle l’Épouse Ă  se rassembler. Voyez-vous? Le cri de commandement et la trompette. Ce matin-lĂ , Il cria d’une voix forte, et cette voix rĂ©veilla Lazare. D’une voix forte, Il cria : “Lazare, sors!” Voyez-vous? Et la mĂȘme voix rĂ©veille l’Épouse endormie, ceux qui sont morts.

165 Et la trompette, au son de la trompette... Lorsqu’elle sonne, elle appelle... Une trompette a toujours appelĂ© IsraĂ«l Ă  la FĂȘte des Trompettes, ce qui Ă©tait la FĂȘte de PentecĂŽte, la grande FĂȘte dans le ciel. Et la FĂȘte des Trompettes... Une trompette annonce un rassemblement, c’est un appel Ă  la fĂȘte. Et maintenant, c’est pour le souper de l’Agneau dans le ciel, le rassemblement de l’Épouse, la FĂȘte des Trompettes, le Souper des Noces.
Nous avons vu cela sous forme de types. Maintenant regardez un moment, avant que nous terminions.

166 Nous voyons cela au travers de types. Si vous voulez lire dans Matthieu 18.16, il est dit qu’il y en a trois qui rendent tĂ©moignage. Voyez-vous? Dans I Jean 5.7, et ainsi de suite... Trois est toujours un tĂ©moignage. Est ce vrai? C’est une vĂ©rification, quelque chose qui est juste. Trois tĂ©moins rendent... “Que par la bouche de deux ou trois tĂ©moins, toute parole soit Ă©tablie.”

167 Nous avons eu trois tĂ©moignages. Trois est un tĂ©moignage. Nous avons dĂ©jĂ  eu trois enlĂšvements dans l’Ancien Testament (saviez-vous cela?) comme tĂ©moignage. Maintenant, observez bien! Énoch en est un; Élie est l’autre, et JĂ©sus est le troisiĂšme. JĂ©sus Ă©tant la clef de voĂ»te, Il rend tĂ©moignage. Il Ă©tait la clef de voĂ»te entre l’Ancien et le Nouveau Testament, parce qu’Il devait premiĂšrement mourir et ensuite ĂȘtre enlevĂ©. Il mourut, revint Ă  la vie et marcha avec nous, et ensuite Il fut enlevĂ©, parce qu’Il Ă©tait la clef de voĂ»te qui liait les deux ensemble. AprĂšs Sa rĂ©surrection et Son enlĂšvement (regardez!), aprĂšs qu’Il eut fait cela et eut prouvĂ© que l’Ancien Testament... Nous savons tous qu’Énoch fut enlevĂ©. Nous savons qu’Élie fut enlevĂ© dans un tourbillon (n’est-ce pas?) sur un chariot de feu. Et JĂ©sus mourut, fut enseveli, ressuscita et vĂ©cut ici sur la terre et ensuite Il fut enlevĂ©, la clef de voĂ»te. Il y en a trois pour rendre tĂ©moignage. Est-ce vrai?

168 Maintenant, il y a un enlĂšvement qui est dĂ©jĂ  passĂ©. Saviez-vous cela? Voyons si nous pouvons vite lire cela. Allons dans Matthieu, le chapitre 27, et vers le verset 45 du chapitre 27 de Matthieu. Voyons si nous pouvons le trouver trĂšs rapidement, et voyons si nous pouvons en faire sortir quelque chose qui puisse nous aider : 27.45, je crois que c’est ce que j’ai inscrit ici. Lisons. Mais, depuis la sixiĂšme heure, il y eut des tĂ©nĂšbres sur tout le pays jusqu’à la neuviĂšme heure. Et vers la neuviĂšme heure, JĂ©sus s’écria d’une voix forte, disant : Eli, Eli, lama sabachtani? c’est-Ă -dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonnĂ©? Et quelques-uns de ceux qui se tenaient lĂ , ayant entendu cela, disaient : Il appelle Élie, celui-ci! Et aussitĂŽt l’un d’entre eux courut et prit une Ă©ponge, et l’ayant remplie de vinaigre, la mit au bout d’un roseau, et lui donna Ă  boire. Mais les autres disaient : laisse, voyons si Élie vient pour le sauver. Et JĂ©sus, ayant encore criĂ© d’une voix forte, rendit... (Une voix forte, une voix forte; remarquez que lorsque JĂ©sus mourut, Il cria d’une voix forte) et rendit l’esprit. Et voici, le voile du temple se dĂ©chira en deux, depuis le haut jusqu’en bas; et la terre trembla, et les rochers se fendirent, Et les sĂ©pulcres s’ouvrirent; et beaucoup de corps des saints endormis ressuscitĂšrent, Et, Ă©tant sortis des sĂ©pulcres aprĂšs Sa rĂ©surrection, ils entrĂšrent dans la ville sainte, et apparurent Ă  plusieurs.

169 Un enlĂšvement est passĂ©. Trois sont arrivĂ©s dans l’Ancien Testament, pour ceux qui Ă©taient prĂ©parĂ©s et Ă  qui la Parole du Seigneur Ă©tait venue. Voyez-vous? La Parole du Seigneur vint Ă  Énoch. La Parole du Seigneur vint Ă  Élie. Il Ă©tait prophĂšte, voyez-vous? La Parole du Seigneur Ă©tait JĂ©sus. Voyez-vous?

170 Regardons dans l’Ancien Testament... Ces saints de l’Ancien Testament, lorsque ce premier enlĂšvement se produisit... Remarquez, au verset 50, que Sa voix forte rĂ©veilla les saints de l’Ancien Testament, de mĂȘme que Sa voix forte rĂ©veilla Lazare. Voyez-vous? Sa voix forte les rĂ©veilla. Et le second s’accomplit dans II Thessaloniciens au chapitre 4. Lisons cela... Nous venons de le lire, il y a quelques minutes. Voyez-vous? “Nous ne voulons pas, frĂšres, que vous soyez dans l’ignorance, Ă  l’égard de ceux qui dorment, afin que vous ne soyez pas affligĂ©s comme...” C’est I Thessaloniciens 4.12-18. Ce–ce sera le second EnlĂšvement. Le second EnlĂšvement sera l’enlĂšvement de l’Épouse.

171 Les saints de l’Ancien Testament sont partis dans Sa prĂ©sence, et le paradis fut supprimĂ©. Les saints de l’Ancien Testament remontĂšrent Ă  Sa voix forte, lorsqu’Il cria et rendit l’esprit. Pourquoi? Le sacrifice, la propitiation de leurs pĂ©chĂ©s, qu’ils avaient attendu... Ils croyaient que cet Agneau parfait allait venir, c’est pourquoi ils offraient un agneau en sacrifice. Et quand Il mourut et rendit l’esprit, Il cria d’une voix forte, et les saints de l’Ancien Testament se rĂ©veillĂšrent. Observez ici le cri de commandement et la voix... Cela se rĂ©pĂ©tera Ă  Sa venue. Voyez-vous? Il rendit l’esprit, et quand Il le fit, le sacrifice Ă©tait alors parfait et le paradis se vida; les saints de l’Ancien Testament revinrent sur la terre; ils marchĂšrent sur la terre et entrĂšrent avec Lui lors de Son enlĂšvement.

172 David dit ici : “Élevez-vous, portails Ă©ternels. Élevez-vous!”

173 Il a emmenĂ© captive la captivitĂ©, et a donnĂ© des dons aux hommes. Quand les saints de l’Ancien Testament entrĂšrent avec Lui, ils dirent : “Qui est ce Roi de justice?”

174 “L’Éternel de Gloire, puissant dans la bataille.” Et ils entrĂšrent en marchant. JĂ©sus a emmenĂ© captive la captivitĂ©. Et le voici qui vient avec les saints de l’Ancien Testament, et ils entrĂšrent dans les nouveaux portails lĂ -bas et ils dirent : “Portes, Ă©levez vos tĂȘtes! Et Ă©levez-vous, portails Ă©ternels, et le Roi de Gloire entrera.”
La voix venant de l’intĂ©rieur dit : “Qui est ce Roi de Gloire?”

175 “L’Éternel puissant dans la bataille.” Les portes s’ouvrirent immĂ©diatement. Et JĂ©sus, le ConquĂ©rant, emmena captive la captivitĂ©, et ceux qui avaient cru en Lui et Ă  qui la Parole Ă©tait venue. Les saints de l’Ancien Testament Ă©taient couchĂ©s lĂ  et attendaient. Il emmena captive la captivitĂ© et Il s’éleva; Il prit les saints de l’Ancien Testament et ils entrĂšrent. Il y a un EnlĂšvement qui est dĂ©jĂ  passĂ©.

176 L’EnlĂšvement suivant, comme dĂ©crit dans II Thessaloniciens, est pour l’Église, l’Épouse. Elle doit ressusciter d’abord, pour ĂȘtre enlevĂ©e dans la Gloire. “Nous les vivants qui demeurerons (c’est le corps qui est laissĂ© ici sur la terre), nous ne devancerons aucunement ou ne ferons pas obstacle Ă  ceux qui se sont endormis; car la trompette de Dieu sonnera premiĂšrement, et les morts en Christ ressusciteront. Puis nous, les vivants, qui demeurerons, nous serons ravis ensemble avec eux.”

177 L’autre jour, je me tenais au coin de la rue et je regardais le dĂ©filĂ© du Jour de l’Armistice. Et quand il monta la rue, j’étais lĂ  avec mon jeune fils Joseph. PremiĂšrement, ce furent les vieux tanks de la premiĂšre guerre qui passĂšrent, de vieux petits tanks. AprĂšs cela vinrent les gros tanks Sherman de la nouvelle guerre, et les grands canons avec leurs bouches Ă  feu, et ainsi de suite. AprĂšs cela vinrent les soldats et les mĂšres de l’étoile dorĂ©e. Et ensuite vint un char qui portait sur la partie avant un cercueil, pour commĂ©morer la mort du soldat inconnu; un soldat se tenait lĂ , faisant la garde. Il y avait un fusilier marin d’un cĂŽtĂ© et un marin de l’autre. Une requĂȘte Ă©tait Ă©crite, et de l’autre cĂŽtĂ© une mĂšre de l’étoile dorĂ©e Ă©tait assise. Elle avait perdu son garçon. Il y avait aussi une jeune femme qui pleurait, la tĂȘte penchĂ©e sur une table. Un petit garçon en haillons Ă©tait assis Ă  cĂŽtĂ©, des larmes coulant sur son visage; il avait perdu son papa. Je pensai : “Quelle tristesse, alors que je me tiens ici, regardant cela; je vois ces quelques soldats ĂągĂ©s qui marchent lĂ  tout estropiĂ©s, mais montrant avec fiertĂ© leur uniforme, parce qu’ils sont AmĂ©ricains.”

178 Je pensai : “Oh! mon Dieu, un jour il y aura une dĂ©flagration qui viendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premiĂšrement. Ces saints de l’Ancien Testament, qui attendent lĂ -bas une dĂ©flagration, sortiront de lĂ  premiĂšrement, pour entrer dans la rĂ©surrection. Nous nous mettrons en ligne et nous irons dans les cieux, ces vieux corps mortels changĂ©s, devenus semblables au corps de Sa gloire. Quel–quel dĂ©filĂ© ce sera quand il commencera Ă  se diriger vers le ciel un de ces jours, dans ce temps de l’EnlĂšvement qui est devant nous, oh! montrant fiĂšrement le Sang de JĂ©sus-Christ sur leurs poitrines, le Message de Dieu de l’heure dans laquelle ils vivaient. C’est le moment que nous attendons, frĂšres.

179 Maintenant, regardez, pour terminer, la seconde résurrection... La premiÚre est passée; la seconde est proche maintenant.

180 La troisiĂšme est celle des deux tĂ©moins d’Apocalypse 11.11 et 12. Ce sont eux qui retournent avec l’Esprit de Christ pour tĂ©moigner aux Juifs, comme Joseph le fit pour ses frĂšres. Et vous vous souvenez qu’une fois morts, leurs corps restĂšrent exposĂ©s dans les rues pendant trois jours et demi; ensuite l’esprit de vie vint en eux, et ils furent enlevĂ©s, ravis dans le Ciel. VoilĂ  vos trois enlĂšvements du Nouveau Testament. Trois enlĂšvements dans l’Ancien Testament... Tous sont passĂ©s.

181 Maintenant, nous sommes prĂȘts, attendant l’EnlĂšvement des saints. Cela a Ă©tĂ© prononcĂ©, et cela sera ainsi.

182 Lorsque Dieu dit quelque chose, “les cieux et la terre passeront, mais cette Parole ne faillira jamais”. Lorsque Dieu a dit dans GenĂšse 1 : “Que la lumiĂšre soit”, il se peut qu’il y ait eu des centaines d’annĂ©es avant que la lumiĂšre fĂ»t. Il dit : “Qu’il y ait lĂ  un palmier; qu’il y ait lĂ  un chĂȘne; qu’il y ait lĂ  un dĂ©sert; qu’il y ait lĂ  une montagne; qu’il y ait lĂ  cette chose.” Il prononça cela. Voyez-vous? Et aussi longtemps que cela sortait de Sa bouche, sous la forme d’une parole, cela devait ĂȘtre manifestĂ©. Cela devait l’ĂȘtre.

183 Un jour, Il appela Son peuple Ă  sortir. Il avait parlĂ© Ă  un homme appelĂ© MoĂŻse, au travers d’une Colonne de Feu, une LumiĂšre, un Feu saint et sacrĂ©. Le peuple ne voulait pas croire MoĂŻse. Il dit alors : “AmĂšne-les vers cette montagne.”

184 Ce matin-lĂ , la montagne Ă©tait enflammĂ©e et il y avait des Ă©clairs et du tonnerre, et le peuple dit : “Ne laisse pas Dieu nous parler; mais que MoĂŻse parle, de peur que nous pĂ©rissions.”

185 Dieu dit : “Je ne leur parlerai plus comme ceci, mais Je vais leur susciter un prophĂšte. Et Je parlerai au travers de lui, et si ce qu’il dit arrive, alors Ă©coutez-le, parce que Je suis–Je suis avec lui.” Il a prononcĂ© cela. Il a dit que cela arriverait.

186 Regardez le prophĂšte ÉsaĂŻe, c’était un homme intelligent, un homme qui avait l’estime du roi Ozias, parce qu’il avait vĂ©cu avec lui. Or, le roi Ozias Ă©tait un grand homme. Mais il essaya une fois de prendre la place d’un prĂ©dicateur et il entra dans le temple; il fut alors frappĂ© de la lĂšpre. Et c’est ce que j’ai dit aux Hommes d’Affaires. N’essayez jamais de prendre la place d’un prĂ©dicateur. Non monsieur. Restez Ă  l’endroit oĂč vous ĂȘtes. Voyez-vous? Faites votre travail, ce que Dieu vous a dit de faire. Si vous ĂȘtes un doigt, vous ne pourrez jamais ĂȘtre une oreille. Si vous ĂȘtes une oreille, vous ne serez jamais un nez, ou un nez un oeil. Voyez-vous? Restez Ă  votre place.

187 Vous avez entendu l’autre jour le message qui a Ă©tĂ© diffusĂ© : Essayer de rendre un service Ă  Dieu. David, le roi oint, – et tout le peuple jubilait et criait que c’était juste, – mais il n’avait pas consultĂ© le prophĂšte de Dieu. Et un homme mourut, et tout fut gĂąchĂ©. N’essayez pas de faire une faveur Ă  Dieu. Attendez que les conditions de Dieu soient remplies. Laissez-le arriver selon Sa façon de faire. “Je commencerai cette grande chose, cela produira ceci.” Oh! sois prudent, frĂšre.

188 David savait mieux faire que cela. Nathan Ă©tait dans le pays, en ce temps-lĂ ; on ne le consulta mĂȘme pas. Voyez-vous? Il consulta les capitaines de centaines et de milliers. Tout le peuple jubila, poussa des cris, et dansa, et... Ils avaient toute l’animation religieuse, mais cela n’était pas dans la ligne et dans l’ordre de la Parole de Dieu, et cela Ă©choua. Toute autre chose, qui n’est pas dans la ligne et dans l’ordre de la Parole de Dieu, Ă©chouera. Seule la Parole de Dieu demeurera Ă  jamais. “Le ciel et la terre passeront, mais pas Ma Parole.”

189 Remarquez ÉsaĂŻe, ce jeune homme intelligent qui Ă©tait lĂ . Tout Ă  coup l’Esprit le frappa. Il ne pouvait rien dire de diffĂ©rent, il Ă©tait prophĂšte. Il dit : “Voici, une vierge concevra. Car un Fils nous est nĂ©... un Enfant nous est nĂ©, un Fils nous est donnĂ©. On L’appellera Conseiller, Prince de Paix, Dieu Fort, PĂšre Éternel. Le gouvernement sera sur Son Ă©paule. Son rĂšgne n’aura pas de fin.” Comment cet homme pouvait-il dire intelligemment qu’une vierge concevrait? Tout le monde s’attendait Ă  cela. Cela avait Ă©tĂ© prononcĂ© : c’était AINSI DIT LE SEIGNEUR. Cela devait arriver, parce que c’était la mĂȘme Parole que Dieu, dans la GenĂšse, avait prononcĂ©e lorsqu’Il planta ces semences sous la mer, quand la terre Ă©tait informe et vide et que les eaux Ă©taient sous l’abĂźme. Cela devait arriver.

190 Mais un jour, huit cents ans plus tard, le sein d’une vierge conçut la Semence de Dieu, une Semence crĂ©Ă©e. Elle enfanta un Fils. Ce mĂȘme Fils se tint lĂ  un jour et dit : “Lazare, sors!” Et cet homme, qui Ă©tait mort depuis quatre jours et qui Ă©tait en train de se dĂ©composer, son nez se creusant, et qui sentait mauvais, sortit. Il dit : “Ne vous Ă©tonnez pas de cela, car l’heure vient (amen!) oĂč tous ceux qui sont dans les sĂ©pulcres entendront la voix du Fils de Dieu.” Ainsi, cela a Ă©tĂ© prononcĂ©, cela doit arriver. Il va y avoir un EnlĂšvement.

191 Oh! la la! Je me souviens de mon dernier message en Californie, oĂč je pensais ne jamais retourner, lorsque je prĂ©dis que Los Angeles irait au fond de l’ocĂ©an. Et AINSI DIT LE SEIGNEUR, cela arrivera. Elle est finie. Elle est ruinĂ©e. Elle est perdue. À quel moment? Je ne sais pas, mais elle sombrera, juste aprĂšs que les tremblements de terre auront commencĂ© Ă  produire des secousses et des tremblements.

192 Vous vous souvenez, beaucoup d’hommes qui sont lĂ  Ă©taient prĂ©sents le jour oĂč l’Ange descendit, et que cette LumiĂšre et ce Feu tombĂšrent du ciel autour de ce rocher, alors que nous nous tenions lĂ , et que ces rochers Ă©taient projetĂ©s de la montagne et tombaient tout autour de nous. Et il y eut trois fortes dĂ©flagrations. Je dis : “Le jugement frappera la CĂŽte Ouest.” Deux jours aprĂšs, l’Alaska sombra presque.

193 Souvenez-vous que le mĂȘme Dieu qui a annoncĂ© cela a dit que Los Angeles est condamnĂ©e. Elle est finie. Je ne sais pas quand, je ne peux pas vous le dire.

194 Je ne savais pas que j’avais dit cela. Mais, je crois que c’est ce frĂšre qui est ici... Non, c’est un des Mosely, je crois, qui Ă©tait avec moi, lĂ -bas dans la rue. Je ne savais pas ce que c’était, jusqu’à ce que j’aie regardĂ© dans l’Écriture, oĂč JĂ©sus a dit : “CapernaĂŒm, CapernaĂŒm, combien de fois”... plutĂŽt, “toi qui t’es Ă©levĂ©e jusqu’au ciel, tu seras abaissĂ©e jusqu’au sĂ©jour des morts, car, si les miracles qui ont Ă©tĂ© faits au milieu de toi avaient Ă©tĂ© faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui.” Et environ cent cinquante ans plus tard... Sodome Ă©tait dĂ©jĂ  dans la terre... CapernaĂŒm est aussi dans l’eau aujourd’hui.

195 Et ce mĂȘme Esprit de Dieu qui a dit et fait toutes ces choses a dĂ©clarĂ©, lĂ -bas : “Ô citĂ© de CapernaĂŒm, toi qui t’appelles du nom des anges, Los Angeles, comme tu t’es Ă©levĂ©e jusqu’au ciel...” (La racine mĂȘme et le siĂšge de Satan. Voyez-vous?) “...tu t’es Ă©levĂ©e.”

196 C’est un cimetiĂšre pour les prĂ©dicateurs. Des hommes bons vont lĂ -bas et y meurent comme des rats. Quels dĂ©gĂąts!

197 “Toi qui t’appelles du nom des anges, si les oeuvres puissantes qui ont Ă©tĂ© faites au milieu de toi avaient Ă©tĂ© faites dans Sodome, elle subsisterait aujourd’hui. Mais ton heure est venue.” Regardez et voyez. Si ce n’est pas cela, je suis un faux prophĂšte. Voyez-vous? Elle est lĂ , elle se trouve lĂ .

198 Je me souviens de cette nuit... Avant que j’aie vu cela, j’eus la vision prĂ©alable de l’Épouse. Je me tenais lĂ  et j’ai vu une trĂšs belle jeune fille, correctement vĂȘtue, qui marchait dans cette direction. Il y avait Quelqu’un debout prĂšs de moi, dans la vision, et des voix disaient : “C’est la vision prĂ©alable de l’Épouse.” Je la vis passer Ă  cĂŽtĂ© de moi. Elles vinrent de ce cĂŽtĂ© et tournĂšrent.

199 Alors j’entendis l’église qui venait de cet autre cĂŽtĂ©. L’église d’Asie s’avança. Oh! quelle corruption! Puis, l’église europĂ©enne vint. Oh! la la! Et ensuite, j’entendis un air de rock-and-roll; et c’était Miss AmĂ©rique, l’église. Et elle ne portait mĂȘme pas d’habits. Elle tenait devant elle du papier gris, comme des journaux, et elle dansait le rock-and-roll; Miss AmĂ©rique, l’église.

200 Je me tenais lĂ , dans Sa PrĂ©sence. Je pensai : “Ô Dieu, comme prĂ©dicateur, si c’est cela le mieux que nous avons pu faire... oh! oh!” Vous savez comme vous vous sentez. Ensuite je pensai : “Ô Dieu, cache-moi; si je pouvais seulement m’éloigner d’ici. Si, aprĂšs tout ce que nous avons fait, c’est lĂ  le rĂ©sultat... Si c’est ce que...”

201 Et ensuite, ces femmes passĂšrent devant moi, faisant toutes sortes de balancements; elles avaient les cheveux courts et des visages fardĂ©s. Comme elles passaient devant moi, comme cela... Et dire qu’elles Ă©taient censĂ©es ĂȘtre des vierges pour Christ... Et lorsqu’elles passĂšrent devant moi comme cela, je dĂ©tournai la tĂȘte, vous savez, avec ce... tenant cela devant moi; c’était scandaleux de voir leur dos. Et elles allaient comme cela.

202 Et je dĂ©tournai la tĂȘte pour pleurer. Je–je ne pouvais pas supporter cela plus longtemps, Lui se tenant lĂ , et moi, sachant que j’étais prĂ©dicateur de l’église et que c’était ce que j’avais produit pour Lui. Je dis : “Ô Dieu, je ne peux pas regarder cela; laisse-moi mourir. Laisse-moi–laisse-moi disparaĂźtre...

203 Et aussitĂŽt que cela partit... chaque fois que l’une d’elles venait, elle repartait vers un certain endroit et disparaissait vers le bas, et je n’entendais plus que le bruit qu’elle faisait en s’en allant. Et ensuite j’entendis la mĂ©lodie de “En avant, soldats ChrĂ©tiens”. Je regardai : c’était ce groupe de jeunes filles sanctifiĂ©es; elles Ă©taient exactement comme elles se prĂ©sentaient au dĂ©but, toutes vĂȘtues correctement, leurs cheveux tombant jusqu’en bas de leur dos, paisibles et propres, marchant comme ceci, au pas de l’Évangile. Elle Ă©tait la Parole. Et il semblait qu’il y en avait une de chaque nation. Je regardai et je les vis passer devant moi. Au lieu de descendre, elles commencĂšrent Ă  monter. Je remarquai que l’une d’elles essayait... que deux ou trois d’entre elles essayaient, sortaient du rang. Je m’écriai : “Restez en ligne!” Et la vision me quitta. Je me tenais debout dans cette chambre, en train de crier : “Restez en ligne!”

204 Je me demande... Cela pourrait-il s’ĂȘtre dĂ©jĂ  passĂ©? L’Épouse pourrait-Elle ĂȘtre dĂ©jĂ  appelĂ©e? Est-ce cela que nous traversons aujourd’hui? Elle doit ĂȘtre façonnĂ©e et faite Ă  l’image de Christ, et Christ est la Parole. C’est la seule chose. Vous voyez, c’est lĂ -dedans, dans la Parole, c’est simplement... Vous voyez, on ne peut pas y ajouter une seule chose. Il ne peut pas y avoir une–une femme avec une–une main comme un homme et, de l’autre cĂŽtĂ©, une patte comme un chien. Ce doit ĂȘtre exactement la Parole du Seigneur, comme Lui est la Parole. L’Épouse est une partie de l’Époux. La femme est une partie de son mari, parce qu’elle est tirĂ©e du mari. Ève Ă©tait sortie du cĂŽtĂ© d’Adam. Et c’est ainsi qu’est l’Épouse. Elle n’est pas tirĂ©e d’une dĂ©nomination, mais Elle est tirĂ©e du sein de la Parole de Dieu pour ce jour.

205 L’Enlùvement : La trompette du Seigneur sonnera;
Les morts en Christ ressusciteront,
Et ils partageront la gloire de Sa résurrection;
Lorsque ceux qu’Il a choisis se rassembleront à leur demeure au-delà du ciel,
Lorsque l’appel retentira lĂ -bas... (Essayons tous d’y ĂȘtre, mes amis.)

206 Que Dieu vous bĂ©nisse! Cela a Ă©tĂ© prononcĂ©; cela doit arriver. Cela arrivera! Et, mes amis, personne ne dĂ©sire mourir; personne ne dĂ©sire ĂȘtre perdu. Laissez-moi vous dire, quoi que vous fassiez, peu m’importe avec quelle assiduitĂ© vous allez Ă  l’église et combien vous lui ĂȘtes fidĂšle... C’est bien; je n’ai rien lĂ -contre; vous devriez aller Ă  l’église. Faites cela; continuez Ă  aller Ă  l’église; mais quoi qu’il en soit, jetez au loin vos traditions et allez en Christ, parce que cela va sonner un de ces jours, vous serez alors surpris avec la marque de la bĂȘte sur vous, rĂ©alisant trop tard ce que c’est. C’est exactement cela.

207 Que Dieu vous bĂ©nisse! Je regrette de vous avoir gardĂ©s si longtemps. Je vous ai gardĂ©s trop longtemps, c’est vrai. Et l’offrande que vous avez recueillie pour moi, que je ne vous avais pas demandĂ©e, frĂšre... C’est de la courtoisie! Prenez plutĂŽt cet argent pour payer Ă  ce motel les heures supplĂ©mentaires que j’ai utilisĂ©es. J’avais juste quelques choses ici. J’ai environ huit Ă  dix pages supplĂ©mentaires sur cet EnlĂšvement; mais je–je n’ai pas le temps de vous les donner.

208 Que Dieu vous bĂ©nisse! Aimez-vous le Seigneur JĂ©sus? Restons tranquilles une minute maintenant, dans la paix et le respect. Et, souvenez-vous de ce que j’ai dit. Souvenez-vous que nous sommes dans les derniĂšres heures. Les nations se disloquent;
Israël se réveille;
Les signes que la Bible a prédits.
Les jours des Gentils sont comptés
Et ils sont remplis d’horreurs.
Retourne, Î dispersé, à ton bien.
Le jour de la rédemption est proche;
La peur fait défaillir le coeur des hommes.
Soyez remplis de l’Esprit,
Vos lampes nettoyées et claires.
Levez les yeux, votre rédemption est proche. (Vous le savez?)
Les faux prophĂštes mentent;
Ils nient la Vérité de Dieu.
Nous savons que tout cela est vrai, n’est-ce pas? Je L’aime, je L’aime,
Parce que Lui m’a aimĂ© le premier Et a acquis mon salut Sur le bois du Calvaire.

209 Combien L’aiment vraiment? Levez la main. Je dĂ©sire maintenant, pendant que nous chantons ceci de nouveau, que vous serriez la main Ă  quelqu’un qui est prĂšs de vous, et disiez : “Que Dieu vous bĂ©nisse, pĂšlerin!” Nous sommes des pĂšlerins, n’est-ce pas, des pĂšlerins et des Ă©trangers? Je L’aime (C’est cela, par-dessus la table.) , je L’aime,
Parce que Lui m’a aimĂ© le premier
Et a acquis mon salut
Sur le bois du Calvaire.

210 Voulez-vous ĂȘtre pris dans l’EnlĂšvement? Combien sont intĂ©ressĂ©s Ă  participer Ă  l’EnlĂšvement? Dites : “Ô Dieu, je dĂ©sire y participer de tout mon coeur!” Tenez la main du Dieu qui ne change pas. Connaissez-vous ce chant? Le connaissez-vous, soeur? Tenez la main du Dieu qui ne change pas. Je ne sais dans quelle tonalitĂ© c’est. Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Bñtissez vos espoirs sur des choses Éternelles,
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Aimez-vous cela? Lorsque notre voyage est achevé,
Si à Dieu vous avez été fidÚles,
Votre ùme enlevée verra
Votre belle et lumineuse demeure dans la Gloire!
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Bñtissez vos espoirs sur des choses Éternelles,
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Je dĂ©sire que vous courbiez la tĂȘte juste un moment. Ne convoitez pas les vaines richesses du monde,
Qui s’avarient si rapidement;
Cherchez à gagner les trésors célestes,
Ils ne passeront jamais!
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!
Bñtissez vos espoirs sur des choses Éternelles,
Tenez la main du Dieu qui ne change pas!

211 Maintenant, avec vos tĂȘtes baissĂ©es et avec ceci dans votre esprit, sachant que nous courbons nos tĂȘtes vers la poussiĂšre dont nous avons Ă©tĂ© pris, et Ă  laquelle nous retournerons un jour; et sachant que vous avez Ă  l’intĂ©rieur une Ăąme qui doit rĂ©pondre Ă  Dieu... Et s’il vous semble que vous n’ĂȘtes pas prĂȘt pour cet EnlĂšvement, s’il avait lieu ce soir, et si vous dĂ©sirez que l’on se souvienne de vous dans la priĂšre, levez simplement la main. Nous n’avons pas de place pour faire un appel Ă  l’autel. De toute façon votre autel est dans votre coeur. Levez la main. Que Dieu vous bĂ©nisse, vous, vous... Oh! “Je sens que je ne suis pas prĂȘt, FrĂšre Branham. Je–je dĂ©sire vraiment ĂȘtre un ChrĂ©tien. J’ai essayĂ© de l’ĂȘtre, mais il y a toujours eu quelque chose qui manquait. Je–je sais que je–je ne suis pas au point oĂč je devrais ĂȘtre. Sois misĂ©ricordieux, ĂŽ Dieu. Je lĂšve ma main, sois misĂ©ricordieux envers moi.” Vingt Ă  trente mains se sont dĂ©jĂ  levĂ©es dans ce petit groupe. Il y en a encore plus qui se lĂšvent.

212 Dieu bien-aimĂ©, Tu sais ce qui se trouve au fond du coeur qui est derriĂšre cette main. Je Te prie, ĂŽ Dieu bien-aimĂ©... Il y a seulement une chose dont je suis responsable, c’est de dire la VĂ©ritĂ©. Et Dieu bien-aimĂ©, ils dĂ©sirent ĂȘtre sauvĂ©s. Ils dĂ©sirent vraiment... ils–ils ne veulent pas simplement quelque chose qui ne soit qu’une Ă©motion, de l’emballement, un systĂšme dĂ©nominationnel, un credo, un dogme qu’on a ajoutĂ©. Ils comprennent, PĂšre, qu’il faut la Parole de Dieu pure et sans mĂ©lange. Tout le reste passera, mĂȘme les cieux et la terre, mais Ta Parole ne passera pas. Et si nous sommes cette Parole, la terre passera au-dessous de nous, mais nous, nous ne pourrons jamais passer parce que nous sommes cette Parole, l’Épouse de l’Époux.

213 Je prie pour chacun, afin que Tu le leur accordes, PĂšre; c’est lĂ  ma priĂšre sincĂšre. Excuse-moi, PĂšre, d’avoir Ă©tĂ© si nerveux ce soir, arrivant ici en retard, et–et tremblant en prononçant ces mots entrecoupĂ©s. Que d’une façon ou d’une autre, grand Saint-Esprit, Tu les remettes ensemble par Ta Divine façon d’opĂ©rer. Et apporte-les aux coeurs des gens, comme venant de mon coeur avec le motif et l’objectif que j’ai dans mon coeur pour Toi. Ne le feras-Tu pas, Seigneur? Et sauve ceux qui peuvent ĂȘtre sauvĂ©s, et attire-les Ă  Toi, Seigneur. Et puissions-nous ĂȘtre prĂȘts pour cette heure de l’EnlĂšvement, qui est trĂšs proche. Car je Te le demande au Nom de JĂ©sus. Amen!
Que Dieu vous bénisse! Maintenant le président de la convention.

EN HAUT